<%BANNER%>







PAGE 1

Lf Mwru M Mvriet MM Ja ChaiEpsgoe Pomicery & Sr^o-i irz g s* i Maison fonde en 1836 .£* i.lii liai g Ce Champagne eet class pirmi les GHAN'lS VIS* DK j tTTA.NCE. Ses immenses cavts coiucO'lent 18 i. 1< .i. %  rU £&. gteries souterraine-abritant un slo< k^erraaoeni de tzmii.io %  *y de bouteilles de grands vin ncoiteexc-u-ivemeni di-ili;. 5* ,25 tout irom ers aude la Cnaaiptg ie vinicjle j-^> ^* La rgion d*s V gnobles i|>n sM autorise, par la Loi far *~* 4&T;ase donner a sou vin 10 noa. glori ux dfl bain agiic 'e>t^^ M& relativement peu u^arl le.- ^'3* ~E rgions vnicoles.L'est dans idie rgion rtuoaime q'je se trou ^A. "^ve le clbre. ** CHAMPAGNE POMMERY & GRENO ** Commission du suiveillanco scol ire La crmonie d'i'istalation des nouveaux membres de la Commis %  sion lo<:a|f de surveillance scolaire aura li-u le samedi 27 lvrier 10 heures du matin aux bureaux de 'la pection Scolaire A ce te occasion les dvouas membres de l'Inspection orgaiisent une petite fte tout intime. i Connu dans le monde entier. Sa contour d'or et le sciutil ,. ^Jlement Je sa mousse constituent le plu? h iltanl dcor d u-i*I ££ table lgante. Kn vente chef Snin n Vieux, Lope hiveia. jgff wj Lt*t/*r Mtropolilaio, Ed. Estve & Lo. An Ujil, i.bbarUs^. *ff2j 'Mcoulet. *^c • Pour avoir noide des taflisseruents Pommery & Greno £*r Allez k Pariaiana voir les B! m* merveilleux qui Iront pa.rer MNttjM|i vos \ iax u butt et fiiaporstaos dei dm sUoiisseaiems. gg, LauaeeeilUtt?l< ; %  *%. &f .. t.. %  v£,-i-.&f %  •!• iltJ•1• -Z>c ?2• >v ^/ui 48989! >v v V V SP ^VV> .0 eialistes lorsque Us meeaiea du gouvernement seront 1 .venue ou snat. Autour de la S. D%  %  far cable PARU M Ptwitr— La Sec l Ai Nations, du Mi Drioid, tri .e _^.__ 4*. s'il y a heudeuioii.i.ti .a.m i,Q 1 rj 1 QUI VU l UW CtlJO position du conseil de le ooc< A la chambr des communes Par cable LIVOHKS t\ F. vr r Sir lien ry S e ser a p'oent aij ur l'bui n a rbtiaorodoa com -.unes ton pi .je do loi pour mt-lire lin l'h* tH ode cio>--iite de ceiioinri cl: iin*i C i s d'a h t^r es oeu v ed an eu Ag aierr* • % %  te r %  n i,r !'•"i li <•' ai cDS a' Insto r>qn morceau par i-iorciau. aux Ei-ta Unis. rOiyssie ii'oo caxcbrialsur l J-ai ia plus graulc eooliaoc 1 D U Socit, ajouta t U, pwuf 1 mtac %  1 'talion da ses llaluia en tenant eompie dis panda intrt coulbi iessoiu. Iblla dciotr. t.. toute io lpendanca san* tenir cou.pta s tentalivas WlOl poui iufiual gui sa df h race ir de 1 1 h'U lier, ad clar, a .. obaoa tre u-s commui.s aujo-rd hui. q. Mi lioumeijniiuis . irim;ii-, avait tapi me l'eapoir q'> I jour ran veuir Lou-le tlu r-Vner pi>ur la reprise des n>bO ations de la dote. Le < baooaiie. a a|o .t que la voy ga do Mr ottflter d prudait iieiesauireuieiit le la iour mue que prtadffiOI l< dis.-i.l aiouallf les qu*-sli"'* de liuan ces au paili-in-nt irioiis. iusujit des Pfjuts tiuancieritry.iifs MADRID, 14 Fn r -La tTrua a Dulit t'bspagne i|Ua c mi U douamaia 'raiiQtTs % •>' f m' chaDduKP t maoufcluia al •* pfo dui s afiieulM fanant d'eapagna craieul re.es. Le c iule Heieiii da la Itocca.anioaiBad.-ur I*. Fr0 ce au h'pMg e, M miutiad *i" ^ J gus Biauira da iil .lies tu ange les qui I s projets 11 atOiOtt do guuv TOameot IV*' 'is ailrtcierout 1 i larita d s ftuvatt* ^ses q .i devront tn • on-eq lenoa eue iel v ee. \u-a loi aprs avoir re^d cne u 't'ti al-ou, le mmi-lre des -. %  'I i-, pagne a eX'.miu la fi tii'tiou U peUie qu une ol itlOO Miiataiaaoa de ceiu fOtaltoa vita la ijleivie-dra. A propos do la dette ttthit Par cable UHlXFLLtS, 14 FvrierLa .ropoa.tiou du snateur Magnetle e D lant ud.er lea dettes au an trea de la Belgique outrait., s {Tant larm.stice a t matt. le %  nat a dcid aujouid hui par 10 toixeontie 14 et de nombreuses ab4'.e t lious de ne pas la pKBdit #n considration. Le aual a com B.nc alors liaMltf I aec rd concernant la tOWOl'dalioB dt It de ta I Am.ique ng M W a Le fui d B*ptJII0 hinglon. Le aenaUui MogW-lta a 0 ^ ajiliio amrement .Word -ur U dattea. La Btlpiqut, dit I, a fait dana la luile coom i"-e eo Ira l'Allemagne des shculue six f is adat grande que eux OeKl a ta {jpis.La auateur a ttauita qu^Mi dlmmorale la demanda d 1 Ame rique pour la cooelualoo d-un M aordatn proche au> fctal U011 fois d'avoiraccoide dis I toral UllamagLe a^ .* P' ^ W J Undis que a Belgique devait pa Jar sa note. a li' M1'\IU\ PARI4I -4 Parmr Lu, dtpl Un tt d aux an.i <•" e juu le t 1 .1 KapafOa e-i atria 1-.1 aoto mbile .lan catt vi,le. I tau et coup g" 1 I" doc de vii uda et du ••m e (J uoooaf -le L to, a n baa d m dKpafta in F> '.c^.La %  o.i-eikiu a ait aeoa pa* e ^n M J. ma. le inuqni-de Kb-,a, di reciour d^ U Lioix ROMga i*p"g'io le e! du noinbr-uses ue luJioalUta liai Ue et espagnoles Aprs les gran Is vols qui furent pe poirs dans plutieur grandes •1 < %  -unde commerce de Fort au Prince, notam ueoi la Maison . de Matleis A 'lo et la m lison C Roaeo la %  --•! .MU-II,; d II iti r: f 11 d >a l'o'ice de Cuba des reaaqif taenia s.ir ut certain DJIU nco ''i-;1,1 M qui. la siite d uu cainbno ge c 11.1111 StQ Pedro de afaooria, vait e' COQ I "i. .e qital q >e l'un de ses coin* piice-i. nomiU" Ang-ji UiJoro Artur l'eter, a 8 mol', de pr.ou. Le J Jauv.er 192o, Doraioico Di-tel'auo s vada de la prison eubaiue et arriva Fort au-Prince, en sa taiaaut appeler Dominique Lamartine. .* loi on eul enr. gistrar lea vols le: plu* audacieux et U Police, au courda sas iuvetigatior.s. retrouva 'omiuique BOOJ n pa se^ori ainsi que Btlu dt on compn.e porWicnt le timbra da la alalaot Oanidei, qui, en sa qualit de consul des P-yOts avait tu le vbrr, car, le deux malaudrina avaient tu l'audiice de s'inscrire a ce t.ousiilal. lue >eint un cambrioleur oprant .> %  '. in.ti toute une baille de dau^oreux bandits. Lu eliel, le mtiaredi 10 Fvrier demi r, le om eoVda la Police qn, ce jour U, portait dea vteIBetlt tll s al u avait au 1104 aria reu'ontra, au coura d'une pr.oneuide, d.ux iodifidua qui lui paiurcul tre de-* irug rs nou^ ve ,e n ut arrivera Pori au Prit •. C al if-ut Joie Polk et Kerua .d.z La Lieu e. ant q .1 tait en a ilo • ...n'i et leur o m m li d'o ils veoaieoj ai "Ci us aiitittl F>raaodel 1 ",).... iu qu'ils clurcluient ia m.nso 1 U une _' %  %  nm • du nom o ,.i n 1 l'tait suspect et fiel' bieinent l'ind vidu se troublait Le lieutenant Bhestar detntnia las pas^ep.iris. Keuiaol l les t n.lil II ,M -1 I s taient au nom de Fer nandez Roaando, et, cotime l'obscur.t empchait la bous chef da ia Pol'ce de lire faci'ement les pipiers, Rosando lit craquer une allumette et... claira la Police. a, c'tait de l'Arsena Lupin, at du plus haut style. L.e lieutenict Shkr invita les deux compres moiter dan* 1 auto pour les conduire chez la fameu%  A-pina Li encore, san arm, ^n auto, la Police ava.tte dtatJUt. Roaaado, sans lagon, prit co. g du lieute' mot qui demeura atupaMt, avec en roams un passeport inut ! enregistr au Uottalal dea Pays Bu. Une foi^ encoie, l liabila cambrio leur venait de lui glissai entie Ui doigts. Aprs demi utieuse* rechirchea et de laborieuse^ investigations on arita Iules F01U C'est ce jiur U mme qu'au 1 lieu le malheureux in 'dent au cours d'iquel Sabourio ut bless tt voci dans quelles circenstanees. Le l^utenant SuV.ve.r ayant r^n contr 'ob mrin fur la route de Martissant tttyaol cru recoieattra en lui l'un dei d^ux parsonnagas suspects qu'il avait renc mir, l'appela. Sabourin p U la fuite. Le lieuteniut lit feu et e malheure-ix lut alieinl pir deux balltt. •Jeoendaut la P tlice poursuivait tctivtsajtot ses lecharch-a. M j ii Ions ses Rorta restaient va'.ns On • eclier. b ni Rotaodo MI Cayea, duisl l)pariem.'n du S: d, U frontire dotBiteinti pertoot Hi.li o il ne e tiov.it ooiat; ••a>-, ira quil'e. sans sou i. F-. UM ou dr.ux foia mme on It rencontra l'oit au Frinc dans Ut grands (.a's, dans les danci g-en VOgOt, buvant, rran^eaut s ajiu-.ant comr.ij (in pais'bie bo rgeidont ia eonteiebet n'est nullement tiouh'/'e et qui n'a rien i dmler avec la Po'ire. Mais la loi e d'ara'g e 88 resserrait et le dnouement approchait. L duel eogag-S entre It Police et le lameux cambrioleur allait tragiqu -ment tinir dans le sang. Kn eflet, Mercredi dernier vers i heures de l'ap:amidi, Kd. Bont qui tait nvenu, la veille, d une longue et inutile tourne \ la frontire dominicaine o il avt Hctivemeut recb-n \a .'insaisissable Fernandez. a'i-., tel an paisible promeneur faite un tOJM a Bi< zotOD, Lomjlant Ml UJ hasard heureux pour le mettra sur une piste. L'h'uriui h-sari se prsenta eo elfet: car, U vie des agents de l'ordre, pntrant d.nla cour de sa mai-o<, la femme de Julea Fo.k pr.t la fuite. 'ela mit ia puce l'orei'le de IdPoice; et, BJDU 4 invita le Ser gant de Li^niiarnne qui l'accm pagnait llphottf au lieutenant Sh ker pour lui demauier d'arn ver en t ,ue hte et d-i e faire ac compsgner par le Ju^e de Paix, car, Bue perquisition lui ptttJtailt ncesaire oprer dans une. mai sou voisi.e occupe p ir Mr 0 on nor qui tait abomt 4 ce in.; m :nt l. Le serg ml s'loigna, se dirigeant vers e prochain Posta c il devait trouver un appareil tlphonique. Pendant ce tempa, ne ae d fiant de rien, h cigarette aux lvres, limt reste seul, se prorne liait 1-nlemeut dan U ^our. ins pmt d an œil di trt.it, cuisine, bassin, etc. Il arriva au \V. C. c'tait un p lit bitimmt dsux compirli m nts dont es portes elairat e^soH. Les %  !!. n fermaient mal et, un rgtrl far I flitad Fint-i ri-rar ponn t dt voir un ch.peju, un caiotier de pailla, eppantl au b tltiil le la porta L.' fitUtteetaaj 1 d'ouvrir etti p irie. vliis qoalia Qsfdipftitt •arpriaa da voir la but rat, .s re !" %  n-: li is i 1 : a -u '. > v'..U'ii t quelqu'ui Liquidation Grande rduction de prix\ Z"^ Maison Mm d'E. Djoie rue du Quai . on face da la Douane. Verres lins et or litires. Gobelet maills8,faiences,t_ assortis, Chemises Caleont, bas,franges, Colliers, chl leu. C hapeaux, hommes et entants Souliers pour di Ruban assort, et tous autres articles de Paris. Le Liquidateur R. A. POBERTS Au Chic Parisien 1720 Rue du Magasin de l'Etat. Grande Liquidation de robes et de mauteaux du S i 15 dollais del combinaisons, d*cliarues et de peignoirs. Un Mdecin se sert des tapeurs enrayer la y ictionne un o valorisant sur la gt et la poitrine, dei malade. prs lpar de ses adverse rea par une mince cloiann. Et la lutte, sana aueun doate, allait tre terrible eotre lea deux hommes. A travers tel boU de la porte, ... on ut feu Maia l'-rnandtz ne fut U Irictionne un ontjl paa atteint: car, mettant lui aussi mm AMmm*ni mip l M l'arme i la maiu, Il repoussa avec lon-e le battant de la porte, tira deux coups de revolvet contre sou assigeant et, une nouvelle fois, prit la fuite, sous les yeux de la Police ahurie. Une nouvelle fois, ses traces turent complte ment perdues. Mdie bientt l'on eut que le cam li io eur avait l'uabitude d'aller, le soir aous un dguiaernent visiter 1 t uni. l e de aon ami t complic-, Jui-s Folk, habitant ruelle l'iquant, tout prs du CtiHinp de Mars. Aussitt, on lit le guet autour de la maison et, avant hi r soir, le clbre Voleur, maquill, le vi sage et les mains tout noirs, fut surpris pT la ^'olice. Il n'eut pis le temps de se sauv r, il voulut se dtendre, maie atteint ddus la r |ion du foie, de trois ba les da re volver qui lui perforrent les pou mon*, il s'affaissa lourdement aur le sol. L'tait la fin tragique de ia Ion gue et triste odysse... Pour la ttranchiteai Par ni le e 'rand nombre provecaitde nombieux eounus d lluti, ho i ologuaal| qualits de Vicks Vaporab, It] veau IraitemeDt externe poarj tes gacites de rhumes, d'elles mrite parlicuitt l'attention du public etaot la hiuie position de son le Dr Kl. Depastr, profa Patholog.e interne £ 1 nalde Mdecine, Port au I Durant lea derniers mois, emplcz Vicks Vapi plusieurs cas de gnppe.l ou autres maux causs par froidissem-mt, en Irictioai manire externe comme aur le mode denploi. Je ment que lorsqu'il sera ini nu, Vicks sesa le remde ft( dra la premire place coainj mxux de cette sorte. Avisa La Lagacin Domioicana recibira loa dumiuicauos i i los migua de la Kepblica el 1 7 de Febrero de itfiG. de 10 a. m. 12 m. eon motivo dei Kl auniversano de su irlapttlaaou. Vente i Teaean En venu d'ordre de Monsieur D. Joubson collecteur de la Doua ne de fur. an Priuce Sdlou les arti rie-;) 7 & 101 de le loi de Douane, devant lea portes de la douane, il sera procda Vendredi 20 Fvrier iU26 it heures du matin i la vente l'encan dea marchandises iuivantea : t L H 086 — Caisses de jouets d enfants. 2. 11. .1.) Caisses de disques phonographes. p.\ b—d V d-Ustetisilg maills. N C 6 caisses de biie. S V S M6" chemises pour hom enlaots prfrent N uks paf 1 mes.b cbemiateUtt>• drange pas leurs pau Monlbrun ELlE %  **}<**< 1 conlr,dl %  Saag gg t.; ^pnVs salutaires-. Il sera Croatie le Vjndreii t septiquesen font un onguent" fvrier ttfiti, t S heures de l'aprs leut pour coupures brlures,; m li, Hue Amdncaae ( blugne furoncles, maux de ttent' iviiin n... attenant a la Mtleteine t ta vdute a l'ucao de 300 aacs de rll avaries. Fort au Pntdt|lt 23 fvrier 19'i Montbrun bLlbi, bucenteur public ,1 lien avaler Pour la toux, les rhumes 1 tiaeou les maux de gorge,! lionne/, la gorge et la poitrioei Vn ks Vaporub au moment'' cher et couvre/. |easuite lianel e cbeude. L iogr sont vaporiss par la chalet 11 corps ei directement iol voies respiratoires enflamf chant le phlegme et fila respiration. En mme temps, Vick travers la peau comme ua cil me, 'attirent'Me tension les vapeurs inhales i soti congs.ion.La plupart des flchissent en une nuit coups de cette double activa ractes. Idal po xr las enial Les mrea qui.ont de tool* m itiou da la peau. Tout W* sidr, il est utile dans h** maisons o il se trouve. Eu vente dans toutai M maci.s. TIMBRES-POSTE Crmat 1000 i.uiirct poste it Totrc pvs, livl t fckA ....... mdan>r qilelqj U 1 <• -uv..-.. Wl0 |,. Ac.ieie nnbret en MUinTs. F.ire offre. • | ,J Formule* RtJttilt tat l, 9% G. R£iTtN. 15 -.Ro.ieM.ub.u,., PARIS (Froc.)'Para T09 Aftceion afr' DE uim & co Est Iransfre h la Hue Bonne-foi cl de l'ancien local de la Banque


PAGE 1

4V!\* J fj; rjr.t, nn < 71'JI I *# t* g* M USThe Worlds leading Minerai Water WHITE ROCK Sparkling, Cool and Clear Sold al ail h irai Class Cafs, Hotels, Clubs and Restaurant M1WELL ri VOBfl SOLE AGENTS Fernet-Branca (iGAINST MALARIA BITTERS AGAINST MALARIA A speciaity of Frately Branca of Milan The only owners ol the True and genuine Fcimu la Uwarded *iih goid medai Grand Diplomas of Ilonor at the iollowing Expositions: [Florence 1861. London 1864Paris 1867, Vienna 1873Venie ItiA PMadelpb lW6-P.risl87* (o/-Sydney 1830Brsil IW?Wbourne 18HI Milan 1881 Turin 1884 l W o m?lNl ~ AD.lwerp 188*, Antwere 1885.(1 wo) LoDdon 1888Barr)] 0 iia 1888> w ^r"*""" * "^ inwn* [fcfc iT^ l^-Xi^'Zl'TArr*" ^^"t.pw 3rnUet continua* Bmssela 1897 — Gua'ernala 181*7, 8. Louis 1904 Turin 1898 Par • 1900 and Milan 1< 06 Ho de concours. Memners of the iury Orsn Cold Medal from the Miuwtry of >gricilture tnd'ornires of Italy at the Itelo-Amencan Exhibition of Genos \89i Comptition ol fc'xpoiting Firms Coloinbian Sleanihip Company lue. £t titantt*2$aiacoa*0trutolc $levAl et 5L-31laice5Lctlcnau orL-ai-nce lt> M J'coei courant, di icpatlira fc rrtue poux feA port* 3c fa Colombie pienanL fu-r. fc paAAageu. ^oaa^iinco, te 22 9tWifc 19*6. <:olombian Steamship Company | nc Gebara <& Go,\gon(s Le Fameux Chaipigae Imn A. de Malteis <& O Eug. LE BOSS & Co fiK=| Avis i AgencesReprsentations .^ Se trouve Paris dans les Grands • latirantl et Cals la modd, i Port au Prisce, il est devenu le Favori de la Socit. 3£I EN VENTE CHEZ : E Dereix, Ch. Picoulet, Ch. N. G Hjeu, Lope Rivera, Aux Caves de Bordeaux, T"^Baui Mtropolitain, Alfred N. Cooke, %  >„\ Grand Htel de France etc. Aux Gonaives A. & F.Mc Gullie, i r urii — mi Keinbold c CIGARETTES CLR .... POUDRE CLERY! ->• CI.EP.Y. 53, Ho-.,: SM.irtin. VWii Le pablic en gnral et le com melce en particulier sont avi-s qu'A partir de celte dftte et durant l'absence d* Mr Caojille GHr.l^r', en co g Mont-iaur Henri (iHrdre, mon neveu; e.sl hsrg4 de la pro curation de m Mxi-on de Colfll P,och ^n dpart direct pour Fon.au prince rt Hali' !c fteaour "Marita 4 laissera %  w Orlans la 23 li'v ir directement pour Port-au-Prince. A DE MTTEIS C yent Gti6rux mwmm %w%w%*vvm mmm miM*Mi*Jw ECITHINE Parisiana^ Jeudi ^g. Tour la dernire l'ois La Tragdie H des !]• bsiouru S Entie: i ,00, 3, 3 QOOrskfc g j, Horn Unie f£ Le baleau \limi Horn • Tenant *.de Oirasio, Jacmsl el Kingaloi WR es! slteodu i la rspi'sls vendredi, flr* Sicoorsol l raiira le niaisQ jour pour IH m ope via Si Maie. K oosivss Port de Paix, CspHeiBT lien et Puerto PU!*, preneol fret tA. el paifH^ers. t Le baleau "oi RUI MOI n" venknl V*" de hKuropeBsn Juan I' Il l'ueiielQ* Pla'aelCapH'iilien •. \H %  < %  vers Z/j. 27cou1a.il II partira le U odemsia K^ pour Kiegeton Si Drmingo Citj Wt San l'cdro de Macor k cl 1 uraeao, ^5* prenant passagre. > Port U Priera le M lvrier Ibl'^ Oloffaou Ll CAS* Co tfr K*nl nt'nr T ftJr* *** If Extrait du jaune d'œufe ~ Le pins actif des Recon lituanls. Rend puissant et vigoureux. Recommand aux p x sonnes faillies Fortifie le cerveau, la mœlle pinire, les oa et les reins. Brewer & Co ILC Geo # Jeansme et Co WORESTER — MABS/ AGEMS



PAGE 1

* LK l*ATtt-_2.F !" tr itfte JUiiA H PoidreTEINDELYS f.4r, T(m*l> IMawt' ""' %  .•: %  nl*rrl roi pMr l.runr. eatftai CHIP, IMMI "''• •fl CrMat 7-Ddrt T y %  '"Mifttla Ttllltl|> .... fii 1'nei* L*it -rintai>a... r*re rnr MMtrfM '• u, ' (WM I.".' '""" iirkN fnt. rarktl Ut' '• nrrl. me lf. Ml 1 r.,1 firlilW'W donne un teint de lys rJ dnd • lito.'.itrjatpchlt, d.\ Rift. tf*w p* htm MUcjt, te, et betttt. etece les ride*. tllirl Crckt 1981, Rue B Bire Paillette, C'est la sant 5i faifii Tii loisseu Duc de Canifs Champagne lanq H'u-mont dernier cri rie Kr u nce Wleky, toutes marque Vins banc et ^onge Huile d'Olive Dur* Gros ft dtail. & •..• i v ^ •' %  %  • -' • •* f v%  >* RYS 3. rue * !• P. 3 PARU .'**" V-T-w^*tt*ft +*~^gj*&**-0 La Maison t Lee Sport i Ochoa &Co a.ngle|de. Hues Houx et 'lu Magasin de l'Etat Annoncent aux meut* de la maison qu'i viennenl de recev ir uu beau stock Je ihaua-ura de prtniier choix pour hommes, ttmJttv, li'ltttes et ciithtt, d a Prixavantogflujr. -^ -^ ^^ Taverne des flCTAUBUL 1 310, Kae Bonne | M Fanu Uiitin fc Bire (a PreiatonSa.ulu-cfci.] Soupe r s fr oid t. Br.liant et elect Dancing. La Taverne reste ouverte toute la PHONE: "iU Ne Buvez pasoubwi La maison Jenaro Hurtado LaMonCLVsrret Le Rhum Nectar Marchand Taillear U et hommes M t des f i 4 • Parli *r; __ u .... A,AAIA >t i a nombreuse ..fanU et homme 01 a ert.-M modes et ttyies a ( |M ppl}?|ip j U Mtieon ne cite P leb ,l | .JJ,. ; ,„.. ; s f au |. -HV. .,t.nc. tSitA bT/e. ch --tU. vy %  H P"* ^ .ou, faire tuite et eh W : Ml -ra votre g, t. jenaro 1LI JRTADO Sreco tnm an pHMe *"' M nomleuse clientle p-.ar lWgence d sa coa,^ et la prompte excution mile dans 1rs ouvraqes eMlii s S ae? soins. La naison reste ollv.rle \US>\UA 8 ht... s du soir. Prix modre le seul Rhum qu : tir d'Alcools naturels ot UmentparDi^tilbtion simple du Sirop de. Ceo.Ml %  oique et toujours mme station et le ,eul qui,.^ l-action du temps dan* le. dpota avee exclusion rigourtUN' darg.reuxSrCtetS d^labricalion et nt .djonctlo ingrdient d>ibi, conserve au jugement de la plupjr^ Mofd)il.l Mdicales et suivant l'apprciation de beal leurs la MUM incomparable du bouquet et les plaa aura nimli es livginiiiues % ,S -. q i'mc"pr avec exc ? J|hum ftt<*W %  '•** et ne produit pas Mlcooliame a longue, comme Jle duits similaires et comme lu autres •pintueux. ) ;. -IK mi) 3^^§^^^^SS5^^^^^ rr 4 %  V* • M <3t H ^•V^ L pK* 4feS W& ^ ,4.^:.1W .r, .-1 r V ^*'/ >\. /^ K &>> V e^ft: ?*>.s œ? Vx; S::* ^ R: *rr. M sr i ^ \ .-AJ\ > t iV v% --^L : A Quand on entre dans une pharmacie et qu on demande quelque chose centre le mal de tte, si ou prend ce que on reco.t-poudre, capsule comprim-sans s'occuper de savoir s. c'est efficace et n offre pas de danger, on agit par routine au lieu de smvre un ra.sonnement personnel Si l'on rflchit un instant on doit rcahser qu il ex.ste tant d'analgsiques adultrs, et tant d'autres qui sont nuisibles pour le coeur, qu'il est vraiment imprudent de prendre le premier mdicament venu. 11 ne faut pas tre esclave de la routine. .Quand il s agit de soulager quelque douleur et de couper court un refroidissement il Ut derrlndl LA CAFIASPlRlNE.(Asp,nne et Cafeme). oui est l'Analgsique prescrit par les meilleurs mdecins de preferance i l'Aspirine simple, parce qu'elle agit plus rapidement; elle remonte les forces, et elle n'a aucun mauvais effet sur le coeur. LUe se vend en tubes de vingt comprims et en petites "Poches Rouges Bayer" contenant une seule dose. //'/jj.1 mtm AS PI RI %  > 1 Comprima" 'BAYER* l'AsVrlnj/el Cft/rfiM Dpt : Eo vente dsas toutes les famtclil chez R. C Sladcrmanii & C o f Agents



PAGE 1

PROPRITAIRE: aiPJUUEGR lment Magloire BOIS VERNA 1358, Rue Amricaine JMBRO 20 CENTUISS Quotidien TELEPHONE %  242 fous ivez un sabre de bois et u.i pistolet de paille, ne les brandssfz pas lout te temps ; ils ne nieraient que vous, le professeur qui menace toujours de punir est tu par le ridicule. Jivil des Oursins >w. ic ANNEE No 5736 PORAU-PR)NC { HATI ) JEUDI 25 FVRIER 1*26 \x ii oppose-ton M. Borno? ^oili une question qui a t re et rp te par tous Us œs du parti national-projisifl. On est encore attsni qu'une rponse nette et pr• y toit donne. Le N oufliste a essay, mais en vain, I relever le dti; il na pu qu'iquer la mmoire de quelles uni de nos hommes polI depuis longtemps en* dans leur tombe u : B. IUU, AFirmin, Ed Paul... iNotre point d'interrogation S iirttot forc l'attention publij, et a mis la torture l'esJit des leaders de l'oppositionIne nue de candidats la pr pence a surgi sur la scne po[iqueAu iiii d'eux n'a t pr ni par t 1 ou tel groupam^nt lacanon t opposante—Ls .nips > La Poste >, L3 ouvelliste > semblent avoir jute de prner la candidature 1 l'un de ces prtendants au Buvoir et se contentent de d %  fauter daus le vague et lindtsion. il se trane, peut tre, es manœuvres occultes et imiidetue-, mais il est indnia1 que la campagne prsidente met nu la suprme nul* 1 de l'opposition. Qui oppose-' on M.Borno ? wsque nous signalions comme possible et irralisable l'union _J groupements de l'opposition, nous savions bien que la mvergence des intrts tait un pstacle cette liision tant souMite par Moravia, fusion qui, dans I esprit de celui-ci devait [tre faite au profit de Mayard. his au moment o, menteuselent, la presse oppos me laisit comprendre l'existence d'u1 enteute, le Dr Gaston Dalennu* qui a t le promoteur de |i scne comique qui s'est droule chez nnulysse Andr, rient lui-mme dnoncer le ridicule dts prtentions affiles par les mmes adhrents U soci' politique dite d'uMtationaleNou? ne pouvons pas nier %  JI-J ta plupart des candidats lia prsidence aient une certaine %  valeur intellectuelle. J.iais est ce Itoui? — La situation politique I actuelle ne, rclame pas seule lisent uu vtrnis de culture inJtellectueile; elle rclame aussi lies plus solides qualits du leœur. El e veut que les piob Isaes nationaux soient envisags sous leur vrai jour; elle veut I une conception qui s hirmonise avec les ralits de notre vie polit que : elle exige une action Uute'ligeoie et ferme qui sauve farde notre souv rainet tout I en assurant la pleine excution t des problmes poss par la Con1 veniiou de 7'J/ et auxquels se trouve li l'avenir de la Nation. La situation politique actuelle rclame, en outre, la sincrit dans les actes de gouvernement, la constance dans la ralisation de ce qui est reconnu prolltable la colle:uvit hatienne, la loyaut et le pitnotisme dans la mise en appli alion des engag' meols pris vis vis des Etats Unis d'Amrique Quel est le candidat a la prsidence dont la condu ; te politique, soit depuis 1915. soit avant, constitue pour le pays une garantie bien certaine que l'œuvre entreprise depuis 1922 sera continue avec la mme largeur de vu*s que celle apporte par le Prsident Borno dans l'accomplissement de W devoirs de Chef d'Etat? — U plus grand malheur pour ce pays serait d'tre condamn revenir aux anciens errements d'une politique hypocrite, sans but prcis, n'ayant aucun souci des intrts vritables de la Nation, se complaisant dans un nationalisme > insincre et strile. Or, parmi les candidats actuels la prsidence de la Rpublique, nous rencontrons des conveutionnistes transfuges et des nationalistes devenus subitement opportunistes. La mobilit dconcertante de l'opinion des autres les rend indignes de l'attention du Pouvoir lg slatif et de la considration publique. m Un Dollar peut gagner 15.000 dol. La Loterie du March Oyotnl m t0t au Ifc Prinoe, est la plus populaire qu'Hati ait ^ jamais vue. gg. Le prix des billets tant fii UN DOLLAR, les met fj* 1 la porte de toutes les bourses. Chaque membre de ^ voira famille doit eu avoir un. A ilyaui a 17 lots gagnants Le g-rs lot.cousiste en l'installation n.mp 'e lu*rch £9" Cn-tal Mleq-i elle est jablie la Gr.nd Hue Port au g, Prince.C'eut dire.lirsta lation f.igonliq e comptoirs > vitri-ies, glacires et I uneublemen' complet Ko OJ re, U y aura un gros sto. k 1e anr< b adlssa dtoi* g nies compatible avec le commerce ttit pr le ttsreh Ciystal. N'oub'iez pas qua la March liystal jouit d une de* plus belle diet-t es de Portau fcJtt-C*. El e s ve actuellement entre 400 et tW client- par jour. Le ?a gnantde cette loterie aura un beau revenu pour l'avenir. Les autres prix ou loi* gagnants, sont : Un lot de 8 t 000 en espce 500 230 5 lots de 100 8 lots de 25 Lss billets sont en vente ; La Pawley Sales Crc.Kue Bonne Foi;u March Cryital, Grand'Hue; Pharmacie Centrale, GrandMtue: Cave S Bordes, Grand Rue, Alph^-ise Dsir. Gn-vl Rue. Pablo Torre, Rue du vlagasiu de l'tilat.L. l)tniel,Uue Pav.; Bir Terminus, Champ de Mars.Gnrdiner Co Gtsnd'Ree. Qui oppose-ton II. Borno? C'est encore le Dr G. OaLncour qui, dans Le Nouvelliste et sous une autre forme, pose la mme question et signale le dsarroi complet de l'opposition la veille des lections praideatielles. Il importe donc qu un choix soit fait et que le candidat ain*i choisi soit pes et jug. L'opinion publique taolira dlie mme la comparaison. — D ail leurs, n'est-ce pas Malherbe Pi€S83ir qui, par sa lettre du 31 Janvier publie dans le journal L* Temps signale au Conseil d'Etat son imprieux devoir de faire de la vie de tous les candidats qui sollicitent ses sullrages un examen • rieux et protoud? D'emble, continuet-il, devront tre carts de l'urne tous ceux-l dont le pass poi t que est douteux. ht prs cei aveux formels chapps un opposant notoire, ou o-e encore s tonner que nous maintenions notre question I — Est ce nous tirer las groupements de l'opposition de l'embarras c ils sa trou ven ? —Non, nous demandons, encore une lois, qu'un rponse nette et prcise soit laite notre question. Qui oppose-ton-on M Bono? Loterie de la Biblhllique Rationne C'est le 7 Mcrspiochain qu'aura lieu, k 1 Amicale du Lyce Ptiou, le tirage de la Lerie organise au pr tit de la Bi o tbque de l'Amicale. Los tait dj que le gros lot est de 1500 gourdes et que le bi 1 et qui se iva^o-e de > o u po-s se vtu i i dollar. Les billets seront pays iinm %  diatement aprs le tirage au local ds la Bibliothque. Keniis; de diplmes aux Gardes-malades Jeudi ' Mars prochnu nuis lieu l'Hp tal Gnial llniiet. une belle et grandiose crmiaie orge* obe par le Service National d lly git'iie Publique, l'occasion de la remise solennelle de diplmes -.m gardes-malades de la clase 1 2rt. La crmonie sera prside par Mr le Secrtaire d Etat de llct rieur et la budiction s< ra don %  ne par Sa Grandtur Mgr l'Aichevque de Port au rince. Voici le noms des gardes malades de la classe 1 tfJn : Mlante Antoine, Carmiia Hinchre, Flicite Joseph, Vertulie Brisard, Emma Benjumin. Parnande Polouy ot Leonie JaUram. Vc; Les beaux SOIPP;S Le Dam[Q japonais IM IP swlssil iii'guprre^'u>lrui!ioiiipoR t l'plaloii Mliqurn\. fn hi-iin^saiil, ubn El l;i'.i bruire. |fr( dp rlii|iitli> de ubip U SSHSWs! brnn^ |ll armes de J.I|NUI. le rlip( >pln d airin, k laqur fl dr ertttl, Ol.m! IP III,IM|II.' I poils dp sou tiujr gl.ilirp, Rrgnnle Ip tolran sir un ntl dt riaalut, M U '''if o ril I aurore di .liipta. Vais il a ID, ven I &>l clabouss dVr, I astre (UriPiu d'er'airer rc main dp dsulrp. PuisJrp, orbe ebl.u s>ani,au dessus df la mer ; El. psaraiifrir aaTUijal pas u cil nibsim, Il flu>rpil'iin Mil rnu|i.sn Ptealan de (pr lu.dais le salin Llanr se lie un mini rnug>. JoseVanadeUBEDH Une Protestation de noirs am6rica r os PAR SANS-FIL Les hommes poli i-jues rpublicains noirs v T. ats l'nis nit protest au^ra du'S^citnre d'Etil K • lo/ contre .' nvoid nu blanc comme ttepiventant des Klats uu.sau Libria. Avis Les Actionnaires de la Compagnie Lithographique feS d'Hati font convoqus en Assemb'e Gnrale Annuelle •jjA le il Fvrier dx heures du matin au local de la dite H Umpagme, Rue Amricaine > I34H. %  H Ordre du jour : t Expos de la situation di I anne (925, 3 hif on du nouve u Conseil d'A minislialion; '4 Touttl autres meeuree utiles la bonne mareb; • lUUltl nuij V uti la Compik^uie. KlCHARD \VlDMAl£n Priiidtnl. fff^eam^miW^ \ Grande Loterie g Comiatan en uu spleudide itnmeuliie g sis a loit du-rnnee avenue jolm Bruwn Ho I8i0 Cl 72 lois (|a(|iiants en espces sous le J Hi'ul patronaije I un Comit compos de; V? m l ilie petite tiq uitt D'o tient t mot COBT Jrmie, le 13 lvrier 1920. Monsieur le Directeur,! Le Matin eurde cette monnaie tnmtie ni" Cette cirenns'ance m-lliMir-nse qu'on a cre aui cobs lui a fxit p-n-n • l'origine du mot, qui lui a t in-oimue. Oe n>nt pas la premire foi* que j'ai entendu poser uni' ;ni-tion propOl de oos colis. Vers 1908. un commorrint allemand m'a dit que ce qui rester* pour lui l'ii'> d* plus y r.t n,i mwtres des choses halliecnes, c'est ia liminuliou considrable, la presque disparition des cobs; t, se pressant les tempes de sesdtux mains, les yeux fits nur le parquet, il acriait : t a nie et ce la qui des end Les cobs ont frtit nos dlices quand nous tions \>< hi. t quelque lois aussi nos lo l e Qui sait, Mr le Directeur, si une lois un cob ne vous a pas 'ait pieu* rer ? Vous en demandiez h votre maman, et comme vous n'tiez peut tre pas sage, ce |ooi l — l'ioslioct du j urnaliste ne s'tant pas encore tvei l en fOdl — la chre maman a teliis, s'est osT< */e, et vlan *lan deux ta o I es oui eu raison de voira (bslinalion. Mais pai coutre, quand nous avions seultmeot d*-iix cobs, qu'est-ce que uous n'achetions pas avec ? Il (allait tre un Gargantua p )ur ne pas tre rassasi des uorm s tablettes et des gros louions strop qu'on avait pour deux cobs. Piobab enifnt cette monnait-, Sien hatienne cependant, doit son ma lu M r .m nom exotique par lequel on la dsigni ; ce nom est sf* liiH" d'un double exotisme : cob est anglais, et dsigne une monnaie de cuivre espagnole : IP mot cobreen espagnol signifiant cuivre. Etes vous satisfait, Vtr le Diree- t'*ur ? Je parie que non : csr vous av. / trouv saus doute ipie DSOf une simple question de cob je vous ai retenu trop longtemps. V. uil'e/. pgr er. Motsieur 'e Direce'ir, I expressif n de mes sentiments dittli gis. J. \. """ Ft thtrale Nous rappelons que c'est aprs den>a n, S mtdi qu'a >ra lieu Vdlirla la b Ile IV le th lrale orga tiise |ni in gr nipe d iicteurs. Trois jo i s (ares : Le Jeune Preiniei, lue nuit T 1 t Ot $ 2 000 t l."00 10 • KO l.-UO iO sa ^0 M"' Aihet'i un Billet pour voir la ch.mce de gagner une maison vi.uee S iO.OoO. 20 Loti P 30 P IMM 20 t ,o iOO 100 c 10 1 000 SEA SIDK INN Nous recommandons tous ceux qui arriveni du Jacmel et des inviroosle bel tablissement de Martissant o. a r' du cosforl le mi-ux ortinoi-. on jouit i'une vue sp erdide et d une tempra lure ni'-, le Sea Sri Inn voit chaque j n y trouve. t %  .i I l — u AVIS lU'llei poules de rao trangre) 5'adieMMr au iouraal lo n'ijime sec aux EUts-Bnis t'ar cable WASHINGTON, 23 Ftrier -*Une confrence d l'associstioo contre la piohibil'on a eu liu De-, nombreux or' r* ont pris la parole piui demander la ratifies lion de U loi Volstead ufin'de m.t tre un fiein l'interaprsncs le la jeun se et pour protger !a moralit des g'nralion toturcs. La question loniaiae ROME 83 Fvrier — L Ppe Pie M annonce dans une ltt r e adrtss/a au csidi al Gasparri. e cr l ire d tat pap.il, et publis dais i l^Ossertstore Roroano >,or, gnne Ifkiel du Vatican, qu'amuo iccord ie oeut sjre concluant laa autorit* religieuses et eiv I ita ienaaa Uni qu existera la silo hon inique impose au Si Sige et au Ponlile romain. Le .Souver is Pcniile ftit a'Iusion a la suppres sioo du pouvo'r temporel ron>u tiv, la fondation de l'unii ita li.nne et i l'occupation de Ri me pr les Italiens en ts:„. D epuis ee iri'.mpit cinq pape j ont relut de reconnatre la loi des g reuti. La question religieuM au lexique Par eab'e MBXirOfO Fvrier—Deux p Iras ilaienont t luigs^ur Ne ra Uru/ d'ou l'a eront expulss. Ri i ul i uss d'avoir vi l l'art! e e de la Constitution inexicaus concernant les prties elrsi g r Ou publie les noms de ''' ol s el couv.nNcatholiques reennue ferms Mexico t dans les e-iv. rons. A propos de TaaitWersaird de \.asiiiiniton Par sable PAMS, il Fvrier— Mr'Myrou llejrick, ambassadeur des a*UI* Lnis en Fiance, a ofl'ert hier l'su.h -sa U l'occasion de l'an i remira de George Washington u banquet aux miuistres et chs gs d'aflsires de Rpubliques de A ni i.) % %  latine. L'ambileur a rappel qu il inaugurait sa nouvel s rsideri'e achete pour son ami.- sade pur la nation amricaine et a axpiim I -l'O.i que b'eolt eha que uation d 'mrique s'as.urs rait d'une raidence convenab'e jour son reprsentant. Le problme financier en France Pat cbla PARIS, Il Fvrier— Demain maMn le srat enl.rn ra la drci s ioc des u esures employer po. r restaurer Ira laaneei msal a*, On espra a r v r h une corc'u. hi ni vendredi afin que les proj< 11 soient %  -|'" sam.di sur le bu reau de la ch-imbre. Les sn l'eurs ont accept de rester en session soir et m.ttiu jusqu'au roomnt o 1>s projet* seront adopt;., n 4 l'impre-sion que la chambre des dpu es Mimera les amendfinsuts du snat aliu que la loi de.restau ration financire pui-se entrer tu vigueur veis la lin du mois ou su dbut du mo'.s suiv tnt Le m m bres ra iica'ix de la chambre 1 t •u cours d une entrevue ••in 1 leurs p ints de vue sar Is situation et sont arrivs a la conclusios q une o ipositioi abso'ue aux me u r du g 'uveroement tait imoos ible dans les circonvlanees actus'le*. Les dputs onl parl en tt te tir d une riuelion le taxe anle" IraoaaetioM nn nni,. qi \ est fixe 1 i 0 0 et e.t app n-% bl aux .1 i.in-i' m. engro< iltn dtail, vtr Doumer, ra nislre dii nunc-s, s>sl montre, inductibl • sur ce pomt. Les seuateurs. >prca axameu de la question, se >nt montrs enclius accorder'leur appui au programur; gnral 1 u gouvernement Lipe so a)i te de la iluoibiea dc.iJ de rj Ur ntuU daai Lu : c.^ s la ^ a


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06653
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, February 25, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06653

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
propritaire:
aiPJUUEGR
lment Magloire
BOIS VERNA
1358, Rue Amricaine
JMBRO 20 CENTUISS
Quotidien
TELEPHONE " 242
fous ivez un sabre de bois et
u.i pistolet de paille, ne les
brandssfz pas lout te temps ;
ils ne nieraient que vous, le
professeur qui menace tou-
jours de punir est tu par le
ridicule. Jivil des Oursins
* >w.
ic ANNEE No 5736
PORAU-PR)NC { HATI )
JEUDI 25 FVRIER 1*26
\x -
ii oppose-ton M. Borno?
^oili une question qui a t
re et rp te par tous Us
s du parti national-pro-
jisifl. On est encore attsn-
i qu'une rponse nette et pr-
y toit donne. Le N ou-
fliste a essay, mais en vain,
I relever le dti; il na pu qu'-
iquer la mmoire de quel-
les uni de nos hommes pol-
I depuis longtemps en* -
dans leur tombe u : B.
iUu, A- Firmin, Ed Paul...
iNotre point d'interrogation S
iirttot forc l'attention publi-
j, et a mis la torture l'es-
Jit des leaders de l'opposition-
Ine nue de candidats la pr
pence a surgi sur la scne po-
[ique- Au iiii d'eux n'a t pr
ni par t 1 ou tel groupam^nt
lacanon t opposanteLs
.nips >- La Poste >, L3
ouvelliste > semblent avoir
jute de prner la candidature
1 l'un de ces prtendants au
Buvoir et se contentent de d
fauter daus le vague et lind-
tsion. il se trane, peut tre,
es manuvres occultes et im-
iidetue-, mais il est indnia-
1 que la campagne prsiden-
te met nu la suprme nul*
1 de l'opposition.
Qui oppose-' on M.Borno ?
wsque nous signalions comme
possible et irralisable l'union
_j groupements de l'opposi-
tion, nous savions bien que la
mvergence des intrts tait un
pstacle cette liision tant sou-
Mite par Moravia, fusion qui,
dans I esprit de celui-ci devait
[tre faite au profit de Mayard.
his au moment o, menteuse-
lent, la presse oppos me lais-
it comprendre l'existence d'u-
1 enteute, le Dr Gaston Dalen-
nu* qui a t le promoteur de
|i scne comique qui s'est d-
roule chez nnulysse Andr,
rient lui-mme dnoncer le ri-
dicule dts prtentions affi-
les par les mmes adhrents
U soci' politique dite d'u-
Mtationale-
Nou? ne pouvons pas nier
ji-j ta plupart des candidats
lia prsidence aient une certaine
valeur intellectuelle. J.iais est ce
Itoui? La situation politique
Iactuelle ne, rclame pas seule
lisent uu vtrnis de culture in-
Jtellectueile; elle rclame aussi
lies plus solides qualits du
leur. El e veut que les piob -
Isaes nationaux soient envisags
sous leur vrai jour; elle veut
I une conception qui s hirmonise
avec les ralits de notre vie
polit que : elle exige une action
Uute'ligeoie et ferme qui sauve
farde notre souv rainet tout
I en assurant la pleine excution
t des problmes poss par la Con-
1 veniiou de 7'j/ et auxquels se
trouve li l'avenir de la Nation.
La situation politique actuelle
rclame, en outre, la sincrit
dans les actes de gouverne-
ment, la constance dans la ra-
lisation de ce qui est reconnu
prolltable la colle:uvit ha-
tienne, la loyaut et le pitno-
tisme dans la mise en appli a-
lion des engag' meols pris vis -
vis des Etats Unis d'Amrique
Quel est le candidat a la pr-
sidence dont la condu;te politi-
que, soit depuis 1915. soit
avant, constitue pour le pays
une garantie bien certaine que
l'uvre entreprise depuis 1922
sera continue avec la mme
largeur de vu*s que celle ap-
porte par le Prsident Borno
dans l'accomplissement de W
devoirs de Chef d'Etat? U
plus grand malheur pour ce
pays serait d'tre condamn
revenir aux anciens errements
d'une politique hypocrite, sans
but prcis, n'ayant aucun sou-
ci des intrts vritables de la
Nation, se complaisant dans un
nationalisme > insincre et
strile.
Or, parmi les candidats ac-
tuels la prsidence de la R-
publique, nous rencontrons des
conveutionnistes transfuges et
des nationalistes devenus subi-
tement opportunistes. La mo-
bilit dconcertante de l'opinion
des autres les rend indignes de
l'attention du Pouvoir lg slatif
et de la considration publique.
m
Un Dollar peut gagner
15.000 dol.
La Loterie du March Oyotnl m t0t au Ifc
Prinoe, est la plus populaire qu'Hati ait ^
jamais vue. gg.
Le prix des billets tant fii UN DOLLAR, les met fj*
1 la porte de toutes les bourses. Chaque membre de ^
voira famille doit eu avoir un. A
ilyauia 17 lots gagnants
Le g-rs lot.cousiste en l'installation n.mp 'e lu*rch 9"
Cn-tal Mleq-i elle est jablie la Gr.nd Hue Port au g,
Prince.C'eut dire.lirsta lation f.igonliq e comptoirs >
vitri-ies, glacires et I uneublemen' complet Ko oj re, -
U y aura un gros sto. k 1e anr< b adlssa d- toi* g nies
compatible avec le commerce ttit pr le ttsreh Ciystal.
N'oub'iez pas qua la March liystal jouit d une de*
plus belle diet-t es de Portau fcJtt-C*. El e s ve
actuellement entre 400 et tW client- par jour. Le ?a
gnantde cette loterie aura un beau revenu pour l'avenir.
Les autres prix ou loi* gagnants, sont :
Un lot de 8 t 000 en espce
500
230
5 lots de 100
8 lots de 25
Lss billets sont en vente ;
La Pawley Sales Crc.Kue Bonne Foi;u March Cryi-
tal, Grand'Hue; Pharmacie Centrale, GrandMtue: Cave
S Bordes, Grand Rue, Alph^-ise Dsir. Gn-vl Rue.
Pablo Torre, Rue du vlagasiu de l'tilat.L. l)tniel,Uue
Pav.; Bir Terminus, Champ de Mars.Gnrdiner Co
Gtsnd'Ree.
Qui oppose-ton II. Borno?
C'est encore le Dr G. OaLncour
qui, dans Le Nouvelliste et
sous une autre forme, pose la
mme question et signale le d-
sarroi complet de l'opposition
la veille des lections praidea-
tielles. .
Il importe donc qu un choix
soit fait et que le candidat ain*i
choisi soit pes et jug. L'opi-
nion publique taolira dlie
mme la comparaison. D ail
leurs, n'est-ce pas Malherbe
PiS83ir qui, par sa lettre du
31 Janvier publie dans le jour-
nal L* Temps signale au
Conseil d'Etat son imprieux
devoir de faire de la vie de tous
les candidats qui sollicitent ses
sullrages un examen rieux et
protoud? D'emble, continue-
t-il, devront tre carts de l'ur-
ne tous ceux-l dont le pass
poi t que est douteux.
ht prs cei aveux formels
chapps un opposant notoi-
re, ou o-e encore s tonner que
nous maintenions notre ques-
tion I Est ce nous tirer
las groupements de l'opposition
de l'embarras c ils sa trou
ven ? Non, nous demandons,
encore une lois, qu'un rponse
nette et prcise soit laite notre
question. Qui oppose-ton-on
M Bono?
Loterie de la Biblhllique
Rationne
C'est le 7 Mcrspiochain qu'au-
ra lieu, k 1 Amicale du Lyce
Ptiou, le tirage de la Lerie
organise au pr tit de la Bi o
tbque de l'Amicale.
Los tait dj que le gros lot
est de 1500 gourdes et que le
bi1 et qui se iva^o-e de > o u
po-s se vtu i i dollar.
Les billets seront pays iinm
diatement aprs le tirage au local
ds la Bibliothque.
Keniis; de diplmes aux
Gardes-malades
Jeudi ' Mars prochnu nuis lieu
l'Hp tal Gnial llniiet. une
belle et grandiose crmiaie orge*
obe par le Service National d lly
git'iie Publique, l'occasion de la
remise solennelle de diplmes -.m
gardes-malades de la clase 1 2rt.
La crmonie sera prside par
Mr le Secrtaire d Etat de llct
rieur et la budiction s< ra don
ne par Sa Grandtur Mgr l'Aiche-
vque de Port au rince.
Voici le noms des gardes mala-
des de la classe 1 tfJn :
Mlante Antoine, Carmiia Hin-
chre, Flicite Joseph, Vertulie
Brisard, Emma Benjumin. Par-
nande Polouy ot Leonie JaUram.
Vc;
Les beaux soipp;s
Le Dam[Q japonais
Im Ip swlssil iii'guprre^'u>lrui!ioiiipoRt
l'plaloii Mliqurn\. fn hi-iin^saiil, ubn
El l;i'.i bruire. |fr( dp rlii|iitli> de ubip
U SSHSWs! brnn^ |ll armes de J.i|nui.
le rlip( >pln d airin, k laqur fl dr ertttl,
Ol.m! Ip iii,im|ii.' I poils dp sou tiujr gl.ilirp,
Rrgnnle Ip tolran sir un ntl dt riaalut,
M U '''if o ril I aurore di .liipta.
Vais il a id, ven I &>l clabouss dVr, I astre
(UriPiu d'er'airer rc main dp dsulrp.
PuisJrp, orbe ebl.u s>ani,au dessus df la mer ;
El. psaraiifrir aaTUijal pas u cil nibsim,
Il flu>rpil'iin Mil rnu|i.sn Ptealan de (pr
lu.dais le salin Llanr se lie un mini rnug>.
JoseVanadeUBEDH
Une Protestation
de noirs am6ricaros
Par Sans-fil
Les hommes poli i-jues rpu-
blicains noirs v T. ats l'nis nit
protest au^ra du'S^citnre
d'Etil K lo/ contre .' nvoid nu
blanc comme ttepiventant des
Klats uu.sau Libria.
Avis
, Les Actionnaires de la Compagnie Lithographique
feS d'Hati font convoqus en Assemb'e Gnrale Annuelle
jjA le il Fvrier dx heures du matin au local de la dite
H Umpagme, Rue Amricaine > I34H.
H
Ordre du jour :
t Expos de la situation di I anne (925,
- 3 hif on du nouve u Conseil d'A'minislialion;
'4 Touttl autres meeuree utiles la bonne mareb;
lUUltl nuij
V uti la Compik^uie.
KlCHARD \VlDMAln
Priiidtnl.
fff^eam^miW^
\ Grande Loterie g
Comiatan en uu spleudide itnmeuliie g
sis a loit du-rnnee
avenue jolm Bruwn Ho I8i0
Cl 72 lois (|a(|iiants en espces sous le J
Hi'ul patronaije I un Comit compos de; V?

m
lilie petite tiquitt
D'o tient t mot COBT
Jrmie, le 13 lvrier 1920.
Monsieur le Directeur,!
Le Matin <- a ront'at. non
san quelque mcontent* ment,
qu- beaucoup de commerants ie-
fiisent d acceplnr les obs en paie-
ment; t il rc'ame en Ti>eurde
cette monnaie tnmtie ni"
Cette cirenns'ance m-lliMir-nse
qu'on a cre aui cobs lui a fxit
p-n-n l'origine du mot, qui lui
a t in-oimue.
Oe n>nt pas la premire foi*
que j'ai entendu poser uni' ;ni-- -
tion propOl de oos colis. Vers
1908. un commorrint allemand
m'a dit que ce qui rester* pour lui
l'ii'> d* plus yr.tn,i- mwtres des
choses halliecnes, c'est ia limi-
nuliou considrable, la presque
disparition des cobs; t, se pres-
sant les tempes de sesdtux mains,
les yeux fits nur le parquet, il
acriait : t a cobs a II ilti '.'
Kt il se souvenait oomm'nt a
son arriv dans le | il v avait
des cobs profusion.
Pauvre monnaie maintenimt d-
laisse Vous avez bien ra'sou de
protester contre le mpiis qu'on
en I vons tre reconnaissants euvers
les cobs, vous et rr.oi. et ton reux
qui iiiiitnt entie la gnralion
ul m> nie et ce la qui des end *
Les cobs ont frtit nos dlices
quand nous tions \>< hi- t
quelque lois aussi nos lo .....le
Qui sait, Mr le Directeur, si une
lois un cob ne vous a pas 'ait pieu*
rer ? Vous en demandiez h votre
maman, et comme vous n'tiez
peut tre pas sage, ce |ooi l
l'ioslioct du j urnaliste ne s'tant
pas encore tvei l en fOdl la
chre maman a teliis, s'est osT<
*/e, et vlan *lan deux ta o I es
oui eu raison de voira (bslinalion.
Mais pai coutre, quand nous
avions seultmeot d*-iix cobs,
qu'est-ce que uous n'achetions pas
avec ? Il (allait tre un Gargantua
p )ur ne pas tre rassasi des uor-
m s tablettes et des gros louions
strop qu'on avait pour deux cobs.
Piobab enifnt cette monnait-,
Sien hatienne cependant, doit son
ma lu mr .m nom exotique par le-
quel on la dsigni ; ce nom est sf*
liiH" d'un double exotisme : cob
est anglais, et dsigne une mon-
naie de cuivre espagnole : Ip mot
cobreen espagnol signifiant cuivre.
Etes vous satisfait, Vtr le Diree-
t'*ur ? Je parie que non : csr vous
av. / trouv saus doute ipie DSOf
une simple question de cob je vous
ai retenu trop longtemps.
V. uil'e/. pgr er. Motsieur 'e
Direce'ir, I expressif n de mes
sentiments dittli gis.
J. \.
""" Ft thtrale
Nous rappelons que c'est aprs
den>a n, S mtdi qu'a >ra lieu Vd-
lirla la b Ile IVle th lrale orga
tiise |ni in gr nipe d iicteurs.
Trois jo i s (ares : Le Jeune
Preiniei, lue nuit Guerre et l'hi m mt erout imer
prte L'on piseia, Samedi,
Varit la soire la plueagiable.
On trouvera de carte au prix
d'une et deux gourdes aux Bu-
reaux de L'Essor et du a Matins.
MM. Ftniie Oflandes.
Edouard b'stve,
, Alexandre Villejoint
P. J. Mexie
8,. 00
Bll UT*
$ .Uii
11' |;ILI>T
1 t Ot $ 2 000
t l."00
10 KO l.-UO
iO sa ^0 M"'
Aihet'i un Billet pour voir la ch.mce de gagner
une maison vi.uee S iO.OoO.
20 Loti P 30 P IMM
20 t ,o iOO
100 c 10 1 000
SEA SIDK INN
Nous recommandons tous
ceux qui arriveni du Jacmel et des
inviroosle bel tablissement de
Martissant o. a r' du cosforl
le mi-ux ortinoi-. on jouit i'une
vue sp erdide et d une tempra
lure ni'-, le
Sea Sri Inn voit chaque j grandi1 s< lpulntion h r I 4
avsntxg-s et des agrments qu >n
y trouve.
t-----.------ .i I l ---------u
AVIS
lU'llei poules de rao
trangre)
5'adieMMr au iouraal
lo n'ijime sec
aux EUts-Bnis
t'ar cable
WASHINGTON, 23 Ftrier -*-
Une confrence d l'associstioo
contre la piohibil'on a eu liu
De-, nombreux or' r* ont pris la
parole piui demander la ratifies
lion de U loi Volstead ufin'de m.t
tre un fiein l'interaprsncs le
la jeun se et pour protger !a
moralit des g'nralion toturcs.
La question loniaiae
ROME 83 Fvrier L Ppe
Pie M annonce dans une lttre
adrtss/a au csidi al Gasparri. e
cr l ire d tat pap.il, et publis
dais i l^Ossertstore Roroano >,or,
gnne Ifkiel du Vatican, qu'amuo
iccord ie oeut sjre conclu- ant
laa autorit* religieuses et eiv I -
ita ienaaa Uni qu existera la silo
hon inique impose au Si Sige et
au Ponlile romain. Le .Souver is
Pcniile ftit a'Iusion a la suppres
sioo du pouvo'r temporel ron>u
tiv, la fondation de l'unii ita
li.nne et i l'occupation de Ri me
pr les Italiens en ts:.Depuis ee
iri'.mpit cinq papej ont relut de
reconnatre la loi des g reuti.
La question religieuM
au lexique
Par eab'e
MBXirOfO FvrierDeux p
Iras ilaien- ont t luigs^ur Ne
ra Uru/ d'ou l'a eront expulss.
Ri i ul i uss d'avoir vi l l'art!
e e de la Constitution inexicaus
concernant les prties elrsi g r .
Ou publie les noms de ''' ol s
el couv.nNcatholiques reennue .
ferms Mexico t dans les e-iv.
rons.
A propos de TaaitWer-
saird de \.asiiiiniton
Par sable
Pams, il Fvrier Mr'Myrou
llejrick, ambassadeur des a*UI*
Lnis en Fiance, a ofl'ert hier
l'su.h -sa U l'occasion de l'an i
remira de George Washington u
banquet aux miuistres et chs gs
d'aflsires de Rpubliques de A
ni i.) . latine. L'ambileur a
rappel qu il inaugurait sa nouvel s
rsideri'e achete pour son ami.-
sade pur la nation amricaine et a
axpiim I -l'O.i que b'eolt eha
que uation d 'mrique s'as.urs
rait d'une raidence convenab'e
jour son reprsentant.
Le problme financier
en France
Pat cbla
PARIS, Il Fvrier Demain
maMn le srat enl.rn ra la drci s
ioc des u esures employer po. r
restaurer Ira laaneei msal a*,
On espra a r v r h une corc'u.
hi ni vendredi afin que les proj< 11
soient ' -|'" - sam.di sur le bu
reau de la ch-imbre. Les sn l'eurs
ont accept de rester en session
soir et m.ttiu jusqu'au roomnt o
1>s projet* seront adopt;., n 4
l'impre-sion que la chambre des
dpu es Mimera les amendfinsuts
du snat aliu que la loi de.restau
ration financire pui-se entrer tu
vigueur veis la lin du mois ou su
dbut du mo'.s suiv tnt Le m m
bres ra iica'ix de la chambre 1 t
u cours d une entrevue in 1 -
leurs p ints de vue sar Is situation
et sont arrivs a la conclusios q '
une o ipositioi abso'ue aux me u
r du g 'uveroement tait imoos
ible dans les circonvlanees actus'-
le*. Les dputs onl parl en tt
te tir d une riuelion le taxe an-
le" IraoaaetioM nn nni,. qi \
est fixe 1 i 0 0 et e.t app n-%
bl aux .1 i.in-i' m. engro< iltn
dtail, vtr Doumer, ra nislre d- ii
nunc-s, s>sl montre, inductibl
sur ce pomt. Les seuateurs. >prca
axameu de la question, se >nt
montrs enclius accorder'leur
appui au programur; gnral 1 u
gouvernement L- i- pe so a)i
te de la iluoibiea dc.iJ de rj
Ur ntuU daai Lu: c.^s la^a

.


Lf Mwru M Mvriet MM
Ja
ChaiEpsgoe Pomicery & Sr^o-i
- irz g
s*
i Maison fonde en 1836 .*
i.lii liai g
" Ce Champagne eet class pirmi les GHAN'lS VIS* DK j
tTTA.NCE. Ses immenses cavts coiucO'lent 18 i. 1< .i. rU &.
gteries souterraine-- abritant un slo< k^erraaoeni de tzmii.io *y
de bouteilles de grands vin ncoite- exc-u-ivemeni di-i- li- ;. 5*
,25 tout irom ers au- de la Cnaaiptg ie vinicjle j-^>
^* La rgion d*s V gnobles i|>n sM autorise, par la Loi far *~*
4&T;ase donner a sou vin 10 noa. glori ux dfl bain agiic 'e>t^^
M& relativement peu u^arl le.- ^'3*
~E rgions vnicoles.L'est dans idie rgion rtuoaime q'je se trou ^A.
"^ve le clbre.
** CHAMPAGNE
POMMERY & GRENO
**

Commission du
suiveillanco scol ire
La crmonie d'i'istalation des
nouveaux membres de la Commis
sion lo<:a|f de surveillance scolaire
aura li-u le samedi 27 lvrier
10 heures du matin aux bureaux
de 'la pection Scolaire
A ce te occasion les dvouas
membres de l'Inspection orgaii-
sent une petite fte tout intime.
i
Connu dans le monde entier. Sa contour d'or et le sciutil ,.
^Jlement Je sa mousse constituent le plu? h iltanl dcor d u-i*- I "
table lgante. Kn vente chef Snin n Vieux, Lope hiveia. jgff
wj Lt*t/*r Mtropolilaio, Ed. Estve & Lo. An Ujil, i.bbarUs^.
*ff2j 'Mcoulet. *^c
Pour avoir no- ide des taflisseruents Pommery & Greno *r
Allez k Pariaiana voir les B! m* merveilleux qui Iront pa.rer MNttjM|i
vos \ iax u butt et fiiaporstaos dei dm sUoiisseaiems. gg,
LauaeeeilUtt?l< ;*%.?.. t.. v,-i-.-? ! il-tJ1 -Z>c ?2 >v
^/ui 48989! >v v V V SP ^VV Musique
Mr J les Ihr.wjx. e tileutuux
v uiimii-ie bien cuunii tait edit r
la Lie. Lit graphique une non-
vu le vilse : Irai d-. loi.
Cette nouvelle composition qui
se vendra au prix de 1 dollar,
ajoutera nu succs de Mr llraux
et i-era apprcie de notie petite
lile qui s'occupe d'art.
MUSICIEN.
Mariage
En l'Eglise St. \nton.e de Vieux
bourg a quia ; en ce br le sa
m-di tl Fvrier i 5 heures du soir
Umm.ge de MoM Vve Camille
F.-urantn av,c Vlr Alb y St. Ur
ia;n. Meilleurs compliments.
Alfred Vieux, agent
1a chambre tt le tntl piopi s 1 e
projeti liuancieis.Ne. amollie, il a
chaig* MM. Lon Bluta, Viena t
Auriol et lledouce de pu sii.i..
la chambre le point de vue u>> .0
eialistes lorsque Us meeaiea du
gouvernement seront 1 .venue ou
snat.
Autour de la S. D-
far cable
Paru M Ptwitr La Sec l
Ai Nations, du Mi Drioid, tri .e _^.__
4*. s'il y a heudeuioii.i.ti .a.m i,Q 1 rj 1 QUI VU l UW CtlJO
position du conseil de le ooc<
A la chambr
des communes
Par cable
LIVOHKS t\ F. vr r Sir lien
ry S e ser a p'oent aij ur l'bui
n a rbtiaorodoa com -.unes ton
pi .je do loi pour mt-lire lin l'h*
tH ode cio>--iite de ceiioin- ri
cl: iin*i C i s d'a h t^r es oeu
v e- d an eu Ag aierr* te r
n i,r !'- "i li <' ai c- DS a' Insto
r>qn morceau par i-iorciau. aux
Ei-ta Unis.
rOiyssie
ii'oo caxcbrialsur
l J-ai ia plus graulc eooliaoc 1 D
U Socit, ajouta t U, pwuf 1 mtac
1 'talion da ses llaluia en tenant
eompie dis panda intrt coulbi
iessoiu. Iblla dciotr. t.. toute
io lpendanca san* tenir cou.pta
s tentalivas WlOl poui iufiual
gui sa df tu jet de la composition du coDsa.1
Mnt abtolument dplaces, du le
prsident du eouseil.
Madrid, 14 Fvrier Mr Jan
CUs, ministre des ail,ires li auge
ras a dclar apis la vinte nu
lialia de Pologne que le g..uver
tement avait dcida o'appuv.r la
daraai.de de la l'oit got-i-oui un
Bixe peimanant au ioi.aeil de la
$ u N. Cette demanda w ia l'oio
tia est al.s lumenl indi pendante
une demanda semble, da la
part de l'.Vilemagne.

L N n%a&, i n v.it Mr
Wi ion utiun In > h race ir de
1 1 h'U lier, ad clar, a .. obaoa
tre u-s commui.s aujo-rd hui.
q. Mi lioumeijniiuis . irim;ii-,
avait tapi me l'eapoir q'>'I jour
ran veuir Lou-le tlu r-Vner
pi>ur la reprise des n>bO ations
de la dote. Le < baooaiie. a a|o .t
que la voy ga do Mr ottflter d
prudait iieiesauireuieiit le la iour
mue que prtadffiOI l< dis.-i.l
aiouallf les qu*-sli"'* de liuan
ces au paili-in-nt irioiis.
iusujit des Pfjuts
tiuancieritry.iifs
Madrid, 14 Fn r -La tTrua
a Dulit t'bspagne i|Ua c mi U
douamaia 'raiiQtTs ?>' f m'
chaDduKPtmaoufcluia al * pfo
dui s afiieulM fanant d'eapagna
craieul re.es. Le c iule Heieiii
da la Itocca.anioaiBad.-ur I*. Fr0
ce au h'pMg e, m miutiad *i" ^ j
gus Biauira da iil .lies tu ange
les qui I s projets 11 atOiOtt do
guuv TOameot IV*' 'is ailrtcierout
1 i larita d s ftuvatt* ^ses
q .i devront tn on-eq lenoa eue
ielvee. \u-a loi aprs avoir re^d
cne u 't'ti al-ou, le mmi-lre des
-. . 'I i-, pagne a eX'.miu la fi
tii'tiou U peUie qu une ol itlOO
Miiataiaaoa de ceiu fOtaltoa vita
la ijleivie-dra.
A propos do la dette
ttthit
Par cable
UHlXFLLtS, 14 Fvrier- La
.ropoa.tiou du snateur Magnetle
eDlant ud.er lea dettes au an
trea de la Belgique outrait., s
{Tant larm.stice a t matt. le
nat a dcid aujouid hui par 10
toixeontie 14 et de nombreuses
ab4'.etlious de ne pas la pKBdit
#n considration. Le aual a com
B.nc alors liaMltf I aec rd
concernant la tOWOl'dalioB dt It
de ta I Am.ique ng M W a Le fui d B*ptJII0
hinglon. Le aenaUui MogW-lta a 0 ^
ajiliio amrement .Word -ur
U dattea. La Btlpiqut, dit I, a
fait dana la luile coom i"-e eo Ira
l'Allemagne des shculue six f is
adat grande que eux Oe- Kl a ta
{jpis.La auateur a ttauita qu^Mi
dlmmorale la demanda d 1 Ame
rique pour la cooelualoo d-un m
aordatn proche au> fctal U011
fois d'avoiraccoide dis I toral
UllamagLe a^ .* P' ^WJ
Undis que a Belgique devait pa
Jar sa note.
a li' m1'\IU\
ParI4i -4 Parmr Lu, dtpl
. Un tt d aux an.i <" e juu le
t 1 .1 KapafOa e-i atria 1-.1 aoto
m- bile .lan catt vi,le. I tau et
coup g"1 I" doc de vii uda et
du m e (J uoooaf -le L to, a n
baa d m dKpafta in F> '.c^.La
o.i-eikiu a ait aeoa pa* e ^n m
J. ma. le inuqni-de Kb-,a, di
reciour d^ U Lioix ROMga i*p"g'io
le e! du noinbr-uses ue luJioalUta
liai Ue et espagnoles
Aprs les gran Is vols qui furent
pe poirs dans plutieur grandes
1 < -un- de commerce de Fort au
Prince, notam ueoi la Maison
. de Matleis A 'lo et la m lison
C Roaeo la --! .mu-ii,; d II iti
r: f 11 d >a l'o'ice de Cuba des
reaaqif taenia s.ir ut certain
Djiu nco ''i-;- 1,1 m qui. la siite
d uu cainbno ge c 11.1111- StQ
Pedro de afaooria, vait e' coq
I "i. .e qital q >e l'un de ses coin*
piice-i. nomiU" Ang-ji UiJoro Artur
l'eter, a 8 mol', de pr.ou.
Le J Jauv.er 192o, Doraioico
Di-tel'auo s vada de la prison eu-
baiue et arriva Fort au-Prince,
en sa taiaaut appeler Dominique
Lamartine.
.* loi on eul enr. gistrar lea
vols le: plu* audacieux et U Police,
au cour- da sas iuvetigatior.s. re-
trouva 'omiuique BOOJ F inand x l'.oaadru S >n pa se-
^ori ainsi que Btlu dt on com-
pn.e porWicnt le timbra da la
alalaot Oanidei, qui, en sa qualit
de consul des P-y- Ots avait tu
le vbrr, car, le deux malaudrina
avaient tu l'audiice de s'inscrire
a ce t.ousiilal.
lue >e reut aux tafeo La Police tait
u s inoaie 1 t le ommerce I le
pub io, n gnral, inquiet*' d*
wspeialBOt da voir les coupables
mis sou bons et solides verroua
l'oues .a pistes sui\iaa par la
Police taient vite embrouilles et
cell -ci perdait aussitt la trace de
Ceux quelle rechercliait. Un lia*
tri Bepaolttt pi et 1 lieutenant
Mi iker, Sous .bel e la Police, aur
une voie q ces trs pro s et ; rm', ds sa
d-. ouveile. dj c< n-dater que l'on
av ut aifvtrt non p >int un cam-
brioleur oprant .>'. in.ti toute
une baille de dau^oreux bandits.
Lu eliel, le mtiaredi 10 Fvrier
demi r, le om eoVda la Police
qn, ce jour U, portait dea vte-
IBetlt tll s al u avait au 1104 ar-
ia reu'ontra, au coura d'une
pr.oneuide, d.ux iodifidua qui lui
paiurcul tre de-* irug rs nou^
ve ,e-n ut arrivera Pori au Prit .
C al if-ut Joie Polk et Kerua .d.z
La Lieu e. ant q .1 tait en a ilo
...n'i et leur o m m li d'o ils
veoaieoj ai "Ci us aiitittl F>r-
aaodel 1 ",).... iu qu'ils clurcluient
ia m.nso 1 U une _' nm du nom
o ,.i n 1 l'tait suspect et fiel'
bieinent l'ind vidu se troublait Le
lieutenant Bhestar detntnia las
pas^ep.iris. Keuiaol l les t n.lil
II ,m -1 I s taient au nom de Fer
nandez Roaando, et, cotime l'obs-
cur.t empchait la bous chef da
ia Pol'ce de lire faci'ement les pi-
piers, Rosando lit craquer une al-
lumette et... claira la Police.
a, c'tait de l'Arsena Lupin, at
du plus haut style.
L.e lieutenict Shkr invita les
deux compres moiter dan*
1 auto pour les conduire chez la
fameu- A-pina
Li encore, san arm, ^n auto,
la Police ava.tte dtatJUt. Roaaado,
sans lagon, prit co. g du lieute'
mot qui demeura atupaMt, avec
en roams un passeport inut ! en-
registr au Uottalal dea Pays Bu.
Une foi^ encoie, l liabila cambrio
leur venait de lui glissai entie Ui
doigts.
Aprs demi utieuse* rechirchea
et de laborieuse^ investigations on
arita Iules F01U
C'est ce jiur U mme qu'au1
lieu le malheureux in 'dent au
cours d'iquel Sabourio ut bless
tt voci dans quelles circenstanees.
Le l^utenant SuV.ve.r ayant r^n
contr 'ob mrin fur la route de
Martissant tttyaol cru recoieattra
en lui l'un dei d^ux parsonnagas
suspects qu'il avait renc mir,
l'appela. Sabourin p U la fuite.
Le lieuteniut lit feu et e malheu-
re-ix lut alieinl pir deux balltt.
Jeoendaut la P tlice poursuivait
tctivtsajtot ses lecharch-a. Mjii
Ions ses Rorta restaient va'.ns On
eclier. b ni Rotaodo MI Cayea,
duisl l)pariem.'n du S: d,
U frontire dotBiteinti pertoot
Hi.li o il ne e tiov.it ooiat;
a>-, ira quil'e. sans sou-i. F- n .u lez cojia.t, lins la -tarte des
site* et a m gie -i-a nuits da Ri-
EOtot| pr*t de Port RM Priace, aux
pieds d'une mante, les loisir?,
qu'Uaaa payaient aprs sesgrandes
< oprations nocturnes >. UM ou
dr.ux foia mme on It rencontra
l'oit au Frinc dans Ut grands
(.a's, dans les danci g-en VOgOt,
buvant, rran^eaut s ajiu-.ant com-
r.ij (in pais'bie bo rgei- dont ia
eonteiebet n'est nullement tiou-
h'/'e et qui n'a rien i dmler avec
la Po'ire.
Mais la loi e d'ara'g e 88 res-
serrait et le dnouement appro-
chait.
L duel eogag-S entre It Police
et le lameux cambrioleur allait
tragiqu -ment tinir dans le sang.
Kn eflet, Mercredi dernier vers
i heures de l'ap:amidi, Kd.
Bont qui tait nvenu, la veille,
d une longue et inutile tourne \
la frontire dominicaine o il avt
Hctivemeut recb-n \a .'insaisissa-
ble Fernandez. a'i-., tel an paisi-
ble promeneur faite un tOJM a Bi<
zotOD, Lomjlant Ml uj hasard
heureux pour le mettra sur une
piste.
L'h'uriui h-sari se prsenta
eo elfet: car, U vie des agents
de l'ordre, pntrant d.n- la cour
de sa mai-o<, la femme de Julea
Fo.k pr.t la fuite.
'ela mit ia puce l'orei'le de
IdPoice; et, Bjdu4 invita le Ser
gant de Li^niia- rnne qui l'accm
pagnait llphottf au lieutenant
Sh ker pour lui demauier d'arn
ver en t ,ue hte et d-i e faire ac
compsgner par le Ju^e de Paix,
car, Bue perquisition lui ptttJtailt
ncesaire oprer dans une. mai
sou voisi.e occupe p ir Mr 0 on
nor qui tait abomt 4 ce in.; m :nt
l.
Le serg ml s'loigna, se dirigeant
vers e prochain Posta c il devait
trouver un appareil tlphonique.
Pendant ce tempa, ne ae d
fiant de rien, h cigarette aux
lvres, limt reste seul, se prorne
liait 1-nlemeut dan U ^our. ins
p- mt d an il di trt.it, cuisine,
bassin, etc.
Il arriva au \V. C. c'tait un
p lit bitimmt dsux compirli
m nts dont es portes elairat
e^soH. Les !!. n fermaient mal
et, un rgtrl far I flitad Fint-i
ri-rar ponn t dt voir un ch.peju,
un caiotier de pailla, eppantl au
b tltiil le la porta
L.' fitUtteetaaj 1 d'ouvrir etti
p irie. vliis qoalia Qsfdipftitt
arpriaa da voir la but rat, .s re
!" n-: li is i 1 : a -u '. > v'..U'ii t
quelqu'ui
Liquidation
Grande rduction de prix\
Z"^ Maison Mm d'E. Djoie rue du Quai
. on face da la Douane.
Verres lins et or litires. Gobelet maills8,faiences,t_
assortis, Chemises Caleont, bas,franges, Colliers, chl
leu. C hapeaux, hommes et entants Souliers pour di
Ruban assort, et tous autres articles de Paris.
Le Liquidateur
R. A. POBERTS
Au Chic Parisien
1720 Rue du Magasin de l'Etat.
Grande Liquidation
de robes et de mauteaux du S i 15 dollais del
combinaisons, d*cliarues et de peignoirs.
Un Mdecin se sert
des tapeurs
enrayer la y
ictionne un o
valorisant sur la gt
et la poitrine, dei
malade.
prs lpar de ses adverse rea
par une mince cloiann.
Et la lutte, sana aueun doate,
allait tre terrible eotre lea deux
hommes.
A travers tel boU de la porte, ...
on ut feu Maia l'-rnandtz ne fut U Irictionne un ontjl
paa atteint: car, mettant lui aussi mmAMmm*ni mip l m
l'arme i la maiu, Il repoussa avec
lon-e le battant de la porte, tira
deux coups de revolvet contre
sou assigeant et, une nouvelle
fois, prit la fuite, sous les yeux de
la Police ahurie. Une nouvelle
fois, ses traces turent complte
ment perdues.
Mdie bientt l'on eut que le cam
li io eur avait l'uabitude d'aller, le
soir aous un dguiaernent visiter
1 t uni.le de aon ami t complic-,
Jui-s Folk, habitant ruelle l'iquant,
tout prs du CtiHinp de Mars.
Aussitt, on lit le guet autour
de la maison et, avant hi r soir,
le clbre Voleur, maquill, le vi
sage et les mains tout noirs, fut
surpris pT la ^'olice. Il n'eut pis
le temps de se sauv r, il voulut se
dtendre, maie atteint ddus la r
|ion du foie, de trois ba les da re
volver qui lui perforrent les pou
mon*, il s'affaissa lourdement aur
le sol.
L'tait la fin tragique de ia Ion
gue et triste odysse...
Pour la ttranchiteai
Par ni le e'rand nombre
provecaitde nombieux
eounus d lluti, ho i ologuaal|
qualits de Vicks Vaporab, It]
veau IraitemeDt externe poarj
tes gacites de rhumes,
d'elles mrite parlicuitt
l'attention du public etaot
la hiuie position de son
le Dr Kl. Depastr, profa
Patholog.e interne 1
nalde Mdecine, Port au I
Durant lea derniers mois,
emplcz Vicks Vapi
plusieurs cas de gnppe.l
ou autres maux causs par
froidissem-mt, en Irictioai
manire externe comme
aur le mode denploi. Je
ment que lorsqu'il sera ini
nu, Vicks sesa le remde ft(
dra la premire place coainj
mxux de cette sorte.
Avisa
La Lagacin Domioicana recibira
loa dumiuicauos i i los migua de
la Kepblica el 17 de Febrero de
itfiG. de 10 a. m. 12 m. eon
motivo dei Kl auniversano de su
irlapttlaaou.
Vente i Teaean .
En venu d'ordre de Monsieur
D. Joubson collecteur de la Doua
ne de fur. an Priuce Sdlou les arti
rie-;)7 & 101 de le loi de Douane,
devant lea portes de la douane, il
sera procda Vendredi 20 Fvrier
iU26 it heures du matin i la
vente l'encan dea marchandises
iuivantea :
t L H 086 Caisses de jouets
d enfants.
2. 11. .1.) Caisses de disques
phonographes.
p.\ bd V d-Ustetisilg maills.
N C 6 caisses de biie. .
S V S M- 6" chemises pour hom enlaots prfrent N uks paf 1
mes.b cbemiateUtt- > drange pas leurs pau
Monlbrun ELlE **}<**< 1 "conlr,d-l
Saag gg_____ t.; ^pnVs salutaires-.
Il sera Croatie le Vjndreii t septiquesen font un onguent"
fvrier ttfiti, t S heures de l'aprs leut pour coupures brlures,;
m li, Hue Amdncaae ( blugne furoncles, maux de ttent'
iviiin n... attenant a la Mtleteine
t ta vdute a l'ucao de 300 aacs
de rll avaries.
Fort au Pntdt|lt 23 fvrier 19'i
Montbrun bLlbi,
bucenteur public
,1 lien avaler
Pour la toux, les rhumes 1
tiaeou les maux de gorge,!
lionne/, la gorge et la poitrioei
Vn ks Vaporub au moment''
cher et couvre/. |easuite
lianel e cbeude. L- iogr
sont vaporiss par la chalet 11
corps ei directement iol
voies respiratoires enflamf
chant le phlegme et fi-
la respiration.
En mme temps, Vick
travers la peau comme ua cil
me, 'attirent'Me tension '
les vapeurs inhales i soti
congs.ion.La plupart des
flchissent en une nuit
coups de cette double activa
ractes.
Idal po xr las enial
Les mrea qui.ont de
tool*
m itiou da la peau. Tout W*
sidr, il est utile dans h**
maisons o il se trouve.
Eu vente dans toutai M
maci.s.
TIMBRES-POSTE
Crmat 1000 i.uiirct poste it Totrc pvs, livl t fckA
....... mdan> l'inlAriaiir "oif,*fncoreeommtnaee. SiUetioDg.iniie.Tou)Ours
1 lUlcrieui W11^|,# Ac.ieie timbre en tjMadtSl. Pure offre
I VvapoR
r pJ>r qilelqj U 1 < -uv..-.. Wl0|,. Ac.ieie nnbret en MUinTs. F.ire offre. | ,j
Formule* RtJttilt tat l, 9% g. RiTtN. 15 -.Ro.ieM.ub.u,., paris (Froc.)'Para T09 Aftceion
afr'
. de uim & co
Est Iransfre h la Hue Bonne-foi cl de l'ancien local de la
Banque *.


4V!\* J fj; rjr.t, nn
<
71'JI I
*#
t*

g*
M

US-
The Worlds leading Minerai Water
WHITE ROCK
Sparkling, Cool and Clear
Sold al ail h irai Class Cafs, Hotels, Clubs and Restaurant
' M1WELL ri VOBfl
SOLE AGENTS
Fernet-Branca
(iGAINST MALARIA BITTERS AGAINST MALARIA
A speciaity of Frately Branca of Milan
The only owners ol the True and genuine Fcimu la
Uwarded *iih goid medai Grand Diplomas
of Ilonor at the iollowing Expositions:
[Florence 1861. London 1864- Paris 1867, Vienna 1873- Venie ItiA
PMadelpb lW6-P.risl87* (o/-Sydney 1830- Brsil IW?-
Wbourne 18HI Milan 1881 Turin 1884 lWo m?lNl ~
AD.lwerp 188*, Antwere 1885.(1 wo) LoDdon 1888- Barr)]0iia 1888- > --------w" ^r"*""" * "^ inwn*
[fcfciT^ l^-Xi^'Zl'TArr*" ^^"t.pw 3rnUet continua*
Bmssela 1897 Gua'ernala 181*7, 8. Louis 1904
Turin 1898 Par 1900 and Milan 1< 06 Ho .
de concours. Memners of the iury
Orsn Cold Medal from the Miuwtry of >gricilture tnd'ornires
of Italy at the Itelo-Amencan Exhibition of Genos \89i
Comptition ol fc'xpoiting Firms
Coloinbian Sleanihip
Company lue.
t titantt*2$aiacoa*0trutolc $levAl
et 5L-31laice5Lctlcnau orL-ai-nce
lt> M'J'coei courant, di icpatlira fc rrtue
poux feA port* 3c fa Colombie pienanL fu-r.
fc paAAageu.
^oaa^iinco, te 22 9tWifc 19*6.
<:olombian Steamship Company |nc.
Gebara <& Go,\gon(s
Le Fameux Chaipigae Imn
A. de Malteis <& O
Eug. LE BOSS & Co fiK=| Avis
i Agences- Reprsentations
.^ Se trouve Paris dans les Grands
latirantl et Cals la modd, i Port au Pris-
ce, il est devenu le Favori de la Socit.
3I EN VENTE CHEZ :
' E Dereix, Ch. Picoulet, Ch. N. G Hjeu,
Lope Rivera, Aux Caves de Bordeaux,
T"^Baui Mtropolitain, Alfred N. Cooke,
>\ Grand Htel de France etc.
Aux Gonaives A. & F.Mc Gullie,
i r urii mi
Keinbold Au Cap : J. Paravisini, Ch. N. Javaux
L'2-
eker Jones Jcw-elJ
HllXl I j f X ^
NEW-YOHK
I" Ir.i-o lluyariau O O
boule houge ete
Franklin Pire Insurance Companr
NEW-YORi:
Au.ance contre l'ir>c Diamond Match Co
Aliumettaa i Hfe Htms
X. Ifuhuer t'iporl Compati}
Souliers ficilt.
Chas F. latlbaett S
"oiraons sales en tous lient* M
PORT* AV.PRINCE
Age *t gnraux de t
.
M muiacturea tife Ins'ce Cy
Assurance sur la rie,
autlhou Frre* Ai ,
Vlu. Phi lievinar
COPENUAGLE
H ire Danois, fromage
et tOrtMlV- il'm^nti ,.h
IV. S. lalhefi & u
Tabacs jaunis et nelrf.
ia Rafirnald
Sans Rival
Ut arvum*. ChanfeeJt.
Kl) Ois d" ri m rv < o
ASTHME
Opprtitlon, Calant!
S f-ocationt,
Toux iieroe . sis
j*rlloii oortiilno par ir>
CIGARETTES CLR
.... POUDRE CLERY!
-> CI.EP.Y. 53, Ho-.,: S- M.irtin. VWii
Le pablic en gnral et le com
melce en particulier sont avi-s
qu'A partir de celte dftte et durant
l'absence d* Mr Caojille GHr.l^r',
en co g Mont-iaur Henri (iHrdre,
mon neveu; e.sl hsrg4 de la pro
curation de m Mxi-on de mtree et blie mr r-lle place
Monseur Will ^ouUsaint est
buturis i Hfl(.er pour la Vainon.
Wue BaBBAMCOOBT
A?nmii)sun \
K i
Ht w-Qrlinsa South AmericanSte3Tisbii> Colfll
P,och^n dpart direct pour
Fon.au prince rtHali'
!c fteaour "Marita 4 laissera . w Orlans la 23
li'v ir directement pour Port-au-Prince.
A DE MTTEIS C
yent Gti6rux
mwmm %w%w%*vvmmmmmiM*Mi*Jw
ECITHINE
Parisiana^
Jeudi ^g.
Tour la dernire l'ois
La Tragdie H
des !] bsiouru S
Entie: i ,00, 3, 3 QOOrskfcgj,
Horn Unie f
Le baleau \limi Horn Tenant *.-
de Oirasio, Jacmsl el Kingaloi WR
es! slteodu i la rspi'sls vendredi, flr*
Sicoorsol l raiira le niaisQ
jour pour IH m ope via Si Maie. K
oosivss Port de Paix, CspHeiBT
lien et Puerto PU!*, preneol fret tA.
el paifH^ers. t
Le baleau "oi ruI Moi n" venknl V*"
de hKuropeBsn Juan I' Il l'ueiielQ*
Pla'aelCapH'iilien . \h '< vers Z/j.
27cou1a.il II partira le Uodemsia k^
pour Kiegeton Si Drmingo Citj Wt
San l'cdro de Macor k cl 1 uraeao, ^5*
prenant passagre. >
Port u Priera le M lvrier Ibl'^
Oloffaou Ll CAS* Co tfr
K*nl nt'nr t ftJr*
*** If
Extrait du jaune d'ufe ~ Le pins actif des Recon lituanls.
Rend puissant et vigoureux. Recommand aux px sonnes faillies
Fortifie le cerveau, la mlle pinire, les oa et les reins.
Brewer & Co Ilc Geo# Jeansme et Co
WORESTER MABS/
AGEMS


*
LK l*ATtt-_2.Ftr itfte
JUiiA
H
PoidreTEINDELYS
f.4r, T(m*l> IMawt' ""'
.: nl*rrl roi pMr l.runr.
eatftai CHIP, IMMI "''
fl ............
CrMat 7-Ddrt
T y * '"Mi-
fttla Ttllltl|> ....
fii 1'nei*.....
L*it -rintai>a...
r*re ............
rn- r MMtrfM '
. u, ' (WM I.".' '"""
iirkN fnt. rarktl Ut' '
nrrl. me lf. Ml 1
r.,1 firlilW'W
donne un teint
de
lys
. r- -
J dnd lito.'.- itrjatpchlt,
d.\ Rift. tf*w p* htm MUcjt,
te, et betttt. etece les ride*.
tllirl Crckt
1981, Rue B
Bire Paillette,
C'est la sant
5i faifii Tii loisseu
Duc de Canifs
Champagne lanq H'u-mont
dernier cri rie Krunce
Wleky, toutes marque
Vins banc et ^onge
Huile d'Olive Dur*
* Gros ft dtail.
&
.. i
v ^'- -'
*fv-



>*
RYS
3. rue * ! P. 3
PARU
.'- **" V-T-w^*tt*ft
+*~^gj*&**--
0
La Maison t Lee Sport i
Ochoa &Co
a.ngle|de. Hues Houx '
et 'lu Magasin de l'Etat
Annoncent aux meut* de la
maison qu'i viennenl de recev ir
uu beau stock Je ihaua-ura de
prtniier choix pour hommes,
ttmJttv, li'ltttes et ciithtt, d a
Prixavantogflujr.
-^ -^ ^^
Taverne des
flCTAUBUL1
310, Kae Bonne |
M Fanu Uiitin fc
Bire (a Preiaton- Sa.ulu-cfci.]
Soupers froid t.
Br.liant et elect Dancing.
La Taverne reste ouverte toute la
PHONE: "iU
Ne Buvez pasoubwi
La maison
Jenaro Hurtado
LaMonCLVsrret Le Rhum Nectar
Marchand Taillear
U et hommes m t des f .....i4 Parli *r; __ ____u .... a,AAIa >t i a nombreuse
..fanU et homme 01 a
ert.-M modes et ttyies a ,( |M ppl}?|ip, j
U Mtieon ne cite P leb ,l | .JJ,. ;,.. ;s. fau, |. -hv. .,- t.nc.
tSitA bT/e. ch --tU. vy - H P"*
^ .ou, faire tuite et eh W : Ml -ra votre g, t.
jenaro 1LIJRTADO
S- reco tnm an pHMe *"' M nomleuse
clientle p-.ar lWgence d sa coa,^ et la prompte
excution mile dans 1rs ouvraqes eMlii s S ae? soins.
La naison reste ollv.rle \us>\ua 8 ht... s du soir.
Prix modre
le seul Rhum qu:, tir d'Alcools naturels ot
UmentparDi^tilbtion simple du Sirop de. Ceo.Ml
oique et toujours mme station et le ,eul qui,.^
l-action du temps dan* le. dpota avee exclusion rigourtUN'
darg.reuxSrCtetS d^- labricalion et nt .djonctlo
ingrdient d>ibi, conserve au jugement de la plupjr^
Mofd)il.l Mdicales et suivant l'apprciation de beal
leurs la muM incomparable du bouquet et les plaa aura
nimli es livginiiiues %,S -. ,
q i'mc"pr avec exc?, J|hum ftt<*W '**
et ne produit pas Mlcooliame a longue, comme Jle
duits similaires et comme lu autres pintueux. )
;.------------IK
mi) -
3^^^^^^SS5^^^^^
rr4
V*
M
<3t
H
^V^
L
pK*
4feS
W&
^
,4.^:.1W
.r,
.-1
rV

^*'/
>\.
/^
K
&>>
V
e^ft:
?*>.-
s
?
Vx;
S-
::*
^
r:
*rr.
M
sr
i "
^ \
.-AJ\
>
t
iV
v%
--^L:
A
Quand on entre dans une pharmacie et qu on demande quelque chose
centre le mal de tte, si ou prend ce que on reco.t-poudre, capsule
comprim-sans s'occuper de savoir s. c'est efficace et n offre pas de
danger, on agit par routine au lieu de smvre un ra.sonnement person-
nel Si l'on rflchit un instant on doit rcahser qu il ex.ste tant
d'analgsiques adultrs, et tant d'autres qui sont nuisibles pour le
coeur, qu'il est vraiment imprudent de prendre le premier mdicament
venu. 11 ne faut pas tre esclave de la routine. .Quand il s agit de
soulager quelque douleur et de couper court un refroidissement il
Ut derrlndl LA CAFIASPlRlNE.(Asp,nne et Cafeme).
oui est l'Analgsique prescrit par les meilleurs mdecins de preferance
i l'Aspirine simple, parce qu'elle agit plus rapidement; elle remonte
les forces, et elle n'a aucun mauvais effet sur le coeur. LUe
se vend en tubes de vingt comprims et en petites
' "Poches Rouges Bayer" contenant une seule dose.
//'/jj.1
mtm
AS PI RI >
1 Comprima" 'BAYER*
l'AsVrlnj/el Cft/rfiM
Dpt :
Eo vente dsas toutes les famtclil
chez R. C Sladcrmanii & Cof Agents
.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM