<%BANNER%>







PAGE 1

L* MATINU Fvrier 'lWb VAifAA iff .. *.'*• sidrable de ses all'aires. <*. Elle a tabli 1 u nouveau Record 0n '..nn* 192; qui a -ense i.* un excdent de Soixante-cinq Millionde douar Bui 1 e* rcu. ^" prcdent et qui dot ue uu total ap^roxiinatit de Trois cen t.O* vingt millions, .'(j. Les Heveous de la Compagnie ont augment la tin lo \> *^ cernbre de Six rmiliuus trois quarts et se montent a p * l o v** xante Millions de Dollars. La Compag le CO.M ue pla^c f. *-'l3 fonds en Obligations d Etat, ub igtlioi.s mu iicipi'-s d luir ^^. repos et en premisiw hypothque sar imm bi s de eb 'i*. l'n Record a ete tabli sur les paiern^-' aux as ui.-. ^'* ^Les rclamations do deces ont t du P. 1,600,0 >9,las l'o icenr* payes i l'chance, les annuit* etc. do I*. t.'iHAUti, et l--*-A*. dividendes aux deieaiwn de Police-, la t'. !98,4'.8, ce qui Un *&* un paiement total eu lu* • de P. o 310 36M. Il si jnt misent *;3* de noter que les diwdeues pay HUX assurs alttigneut 16 0, *t"i. Jes paiements en reciamaliou 1 %  lin plus de ce qui piece-Je, la Cotnpag.iie a rai de ml v* P. 1.81 $,701 eommretfveddividQdeaux i'-MTn-. poii' w.ti ^15* j^ La reserve conliijg< uie et la rserve d-:s di id nd MI VPBUJS^, *^*rs se montant a plus d: Sept et un qun .ml 10 a de dm ai s l j2 La maison l.ug Lh bK->">hi &. ueettageul ?n lladi t< £?T et -o tu ni • la disposi £A a Ja& cette llorissante > un.pngnie Lauauif une %  ^£i lion du public pour iuwt ren*ign mu %*t'*iii'Tf'i* i' •i'-Z'*-' •! •!• •-• •-• 'i'* 't-1' •!• "i • •!'• -T* v ^ dont les haines s'accentuent lia, qoejour. A Port au r rince, des que la %  Duveile fut conbinv'e, la pre se te rendit encoips la Lgation franaise pour expiimer ton re prsentant toute la pat quel pu nlic baitien preud IU louleur de la France. Les sances de lat.liainbredes Dputes cl du Snat l.uni immdiatement suspeudue.s en > %  gne de deuil, et le di %  %  •.. 1 ualio nal sur les monument publics mis en berne pour un mois. Aux l'aves une mesae solennelle de Requiem fut dite pai l'vqua de cette ville, sur la d' mande de la colonie liain;ai.-e, et le p uple y assista en foule.— A 1 :sue de cette messe, une collecte eut ici aance tenante, parmi la* Haitien-, et deux dpches furent expi diee, l'une Mme Veuve larnot, t l'autre Mr Casimir Pener. .Nous regieltons seulemeut que leur laconisme n'ait exprim qu'impar iaitement combien noua parla geons le deuil du peuple franais. Les Hatiens, en gnral, su i vent avtc le plus vit intrt les moindres faits qui se drouleuten France. Issus presque tous de Franais, nous en avuis conserv la langue, les coutumes et 'es mo*urs. Nous sorum s jaloux de notre libert, mais nos sentiments Sont et demeureront eurueilciiieut franait. Nous avons observ, in gulire iuterprtanon de la eivili sation! Veuillez excuser notrefraD abse, Monsieur le Dixiieui, elle provient de ce que d tus notre naytj o celle civilisation u'a icncuie enseign une modration qui nos veux serait uu crime, nous comprenons avec peine une tol rance dont DOOl fOfODI chaque { 'our les tristes rsultats, d dont t France vient de sentir .ta dou loureux eflett. .Nu. s avons appiis avec j< ie l lac ion la prsiuence ne hi C si mu Perier. Ou le ni un 1 ., c nergique. Mais "que p ui l'ner gie d'un chel d'Ktat. loitqt>iils est enseire pur l< mille tient du rgime dmocratique, sanle cou cours sincre et loyal d< I ailles pouvoirs de 1 Etat' f Auni, nous Souhaitons vivemt ni que c* le 1 ner E 'e du nouveau Preidenl de la publiqae ttanaise se reflta eur ceux qui seront aqpeis A par tagnr ver. lui h lourd retponavbi le dd pouviir; n uSOllh 11001 su ni il qu^ sescollab nal urn cou pr n 1 n' nue a de la lutte cure la so %  %  !.> et l'anarchisme la socit d > 1 4is| ar dm ou anantir l'aur 1I1 -me. I e ie so i*, Monsie ir le Direc ten". I s reflet i >nt que sont 1 %  obresli louloureut va ment d vu >i qn • n >ui considrons co P u le plus lii-lo du t'e X ni |< / ngri t I exp 1 -on de no-v -e ili.in-'itI 1 m 1 surs, sen ti u m* qui -ont eeot 'i • !i *na juiil ; rlu peu >' h nt -n L's QROUPfl U Ihlilf.NS. Le trait Iraacc-tore t'ai iliie PARIS, 13 Pvriar-O•aprs un rau n qui v eut d'Ane pub i, le tr .11 %  sign r^cemine a togora %  airs i Turquie et la F iifv p >nr la Svrie prvoit en pin 1 'e ut 1 du cli-min de fer le B g al, I ai bilrajje obli^a oire de 'oui le lit" fceits et tablit es ba^es le rois tion amicales eiilre md^ut p % Le rsum d • ce tr lie a a 1res se su ministre des aflirei n-n ares par 4r Sar'iol imbv>tads r d France en Tuiquie O d ri dans les m lieux oMiies que le no iveau truie ne coalist rien qui consl tue un %  vaoUg qiei ou qiiepuini. l'u q lie .1 uaa le COQ Oit avec i' iog eterre a ir ipoe de Mo s'>u' 1 1 on ajoute que le rgi ne du cli min de BagJai ne .ulnl au cune moJili atiuii. li Ko d 4 u:ia c-U'oans (mpria* %  Pr r hle VOS 0U,f3 FvrierD*S cour ti r• n u't %  rendre acqureurs d'euv ron 30 Oi'O carats de lia m nis mieudat ei aapklri for m ut p.riie I-j y u s d j la cou ron >e imur'ale rusea.Cs l^t a t pu y au (ou vi rn ment dac S >v e|< i.'h-t >0 d dis s soi13j 80U do ir 1 p us q e ce q \ ir i-ut la J aitllTS amrirain-. >'i mi les j iv tiix -e t ouve la 23 IVvii ••• — Le ipport de la rommiasl n l nal 11 le des Boaoces -ur le projel BaeneUr re tommaude 1 adplion de mesures 5^ MALNUTRITION provient de ce que le systme ne peut pas convenablement assimiler la nourriture ! Scott est promptement assimile par les personnes de constitution dlicate et est un agent actif pour aider la croissance et restaurer les forces. Auto k Toyaue Pour voyager en auto de Port au Prince Ja.mtl. une bonne cceaeion ir. !e chef de la bande ' Hier des voleurs q il,avec ans sasorsnss vrdmont 1 qui tu.te.dv'aliuienl le* grande* musons de commerce de Port-ail Prince et d'ailleurt, a t surpris, la Huelle Piquant, dans les parafas du Chaxp-de Hars, tout pics d* la maison de M i.htrieRouzisr. Lad ingsraui cambrioleur, tomb, QOQS niloime t-oi. dans une souricir', au moment o il te reniait chez la bellu-sujur de Julet Fo.k reetamenl arrt, a 'l J tu da trois bal H* de revolver par Ad. Unit du Service de la Police. Il mourut %  ar le champ. Plus tard, le cadavre fut transport l'Hpital Gnral n le Juge d listrueitOO hrum. B au voir procda aux forma lis lga es. I^ire dans notr* numro dde a lia lOJyss C*& l1 < %  < 1 1 de a ce bn cambrioleur, avis de dpari LM dpches pour \ew Yok et l'jSurops (via New Vork direr.l ) par le Steamer Amron seront fer me* jeu || i5 f vr-er couranl. Port uu Prince, le 2J lvrier 1910. ScarciDa, Ru z tt Co loguieuis, rvrrfa tect s, Entrepre p* m. Spriali' en Piment arm. S'adie??er au abir.et de Me Flix Magl'iire, avocat, 1837, rue du Centre. qui produiront 8915 rai'lions de francs. Mr Doumer a triomph des dernire^ hsilati ns di* qut'que^ ruembiesde la Ci mmi-sion en d clcr.ht que celle somme lait ie minimum absolument n^cessair** en plus des ,\ milliards tots en Novem'ir pour lea besoins Je la Trsorerie. Le ddicit, dit le minis ke, se r.onte maintenant a 5553 imi'iiid trarjcs.L's impts pro po>par li con mission t^nalorii le produiront vec le* taxe I ou < h ur un total de 823 m liions S'il sonl votes 1 s donneront un exc.'ent de 3030 'mlliojs qui, ave-c iep olmte nul rb>f par la chambre, assureront l'qu libre fi lian> i r c mire les .ouve les (lue tuatiousdu chingd et U CSISS) d' mortisaemeal qui rduira progrs sivement la delta. La dcision de lu 1:11:111 -i m snatoriale des fi Dan cet a I ni une excellente nu pressioa dans le monde des allai res et a la Bourse la clture du franc a t erme. L's dettes de II Belgique %  1 J i BRUXE r.S, 13 Fvrier — Le t'naieor Uheriee M guette a i.10 se -i.r le bureau du i> 1, ,o,1' ne pro 1 Klt>oa d api-, laquelle iei dellet tiagres do la lii\f, que avant 'armi-ticeserai^ntip oiieet p ie dettes aprs laimislice pi yesave: les rec Uet provenant dut sommet verses par l'Allems gne enn'orm meut ai. plan Da^ves. B UXri.LaS La commission su orutle du liuinss a appiou ve a l u iain uit tas projets de .-la bi itatioi li 1 ucire aiopts p.ir la chnnbre dei d pu es comprenant la muncatio • de i emprunt amri aaie de ISO mil ioos de dolisn Le g uiv rnern ml demaudera au tnat de voler les projets cette semaine. Tafia pour gufir ou & ite? %  wasiate co H iva COI:SII.' I :HCU:ID:SI*I1 • | IL SUFFIT e pronJra a l'un *• vos r+pBM um M Kl OU••!•!"•* 147 -ne du Faub dv-Dtu.i. Pi rit Mais IM ripr ;es,r.tab!es 4U i tont tHit k fait Msaejaas DCHAUTA PARIS Royal _\I;iil Sleamp Packet Company Le sleamer "Kara" vfnsnt de Kinestonestatten lu J cmnli vers le 1er Mara. J. DAALO-R Jr ^g"nt Gnrai jour llaiti i Vente i l'encan Faillite baac Disliy H' Go El vtrlu d'ordre de Monsieur Justin Clotlui' r-, >^ de la faillite cl d'un jugement du T'bunal de "remire Intlance de i'ort au l'rin co, en laie du ti fe.iier r.'-", i: sera riroed "e jeudi 25 fvrier 102(1 10 heura* du m .tin.devant les porte de mag'aio des lai lis, rasOoarb ',Nol738>laveetel l'en can des mirhiudises cmsislarl eu ti-sus le toutes sortes,sou! ers, chaussettes, fiux co', etc et en un mobilier c imprenaot coflre lort, elapr-s, c %  rnpioii s. et. Port au l'iince.le 23 fvrier 1926 Montbrun El IS, bucanteur pub'.i c Kn vertu d'jrdre de Monsieur D. Joubion qplieetaur do la Ooua ne de Po au Prir ce talon les arti cle-57 & toi del loi de Douane, dvarn 1. s portw de la douane, il sera procde Vendredi M fvrier 10111 12 heuredu malin i la vente S l'encan des marchand ses loivantet : P L B 08O — Crsses de jouets denfmts. 0. Il 38 Caisses de disques de phonographes. C AU—S V d l'ster.sil? maills. NC 0 caisies le biie. S V • M— u'ilu-mises pour liom mes.bchtmi&setles' Monlbrun EL IK Encanteur public crelal, en contaminant les aliments d'un (as le malproprets dont il est porteur, se charge de propager le microbe redoutable du cancer. Le gnie humain a dcouvert l'oiigine du cancer et mainte nanl il a obtenu un moyen effi | cice pour dtruire 1 horrible can [ cielat. Api de Mo-gus annes de Ireenerchas, l'Entreprise de re 1 oinme mondiale, ,1a Standard Uil Company (.New Jersey, E I. ap rfeciionn un produit "offrant les moyens aura et simples pour combttire bs cancrelats jusqu leur exteiminalion complte. (.e produit c'est le..ILIT Avec ce produit vaporis on d Standard Ol Company New Jersey ) lhttrtbut ur : Wu/ IndUOtl Company. barrasse une maison dis ches et ds moustique* en ques instants. FUT est pr d'un usage facile, offrant U, garantie. De nombreuses prt ont dmontr que |Ie FUT 1 ris ne lche ni ne gale les ments les plut dlicats. 1 LIT dtruit toua las a %  acte qui infestent lea maisons \ l'aide d'un peu de FLIT vit. ris, on extermine les moucha,! moustiques, punaises.caucreltld fourmis, ainsi que leurs larvaj FLIT pntre dans les fenlen les crevasses o les insecteiu logent et dposent leurs larvaj.. Ou put aussi vaporiser le FUT| sur les vtements: caril lue toa.1 les insectes et leurs larves njl piquent les vAlementt. Pour dbarrasser une main! de ces insecles nuisibles, il sTf fit de se servir de FLIT. En vente partout. MARQUE DEPOSEE DETRUIT Mouches, Motitiqucs, Vert, Fouimit, Punaises, Puces, Can creUt*. Beaucoup d'autres inectes el %  A teurs larves qui infestent les mai &on.8 '"pOTJSles docteurs recommandent Quaker A Oats pour les jeunes mamans et leurs bbs. A la maman, il donne des forces pendant la priode si puisante de l'allaitement. Pour le bb, c'est l'aliment idal qui le soutient, le nourrit, le fortifie, sans dranger l'estomac. recommander aussi pour la maman avant la naissance du bb. Quaker Oats <*.| %  >'l i.r >t • l :i -v %  ~Mti&/&mj&mr2f. Tffi i GO Es? transfre la ue Boone-foi cl de l'ancien local de la Banque du Canada. V r '.V



PAGE 1

L 'MATIN — ii Fvrier ttf mm iii : 7&* lii , M w t —-*^****^^****l iCoIombian Steamhip Company Inc. jf&. 5teatiiei i<3auMoaJeriaat Je^U^y foia Cap-9£aitlcri. ^att De ^aijc, 7 anaw^ U <§L-31taic65Li:ttenDai ^ark-au-^tiitce ji^^^^ticicoaraaL 3C tepatttra Iv mme [joiM"3iicc^Tveat,j)aar Jrmieet coatiaaeia jratti te^ portt (a Cofom<' pieoariL fic <&Ht au,-<$\inco, te M ^orlei 1926. Colombiuii Steamship Company Inc. Gebara & Co,Agents Fernet-Branca AGAINST MAL/RIA BITTERS AGANST MALARA A specialty of Fratelly Branca of Milan Ttie onlv owr.ers ol the True and genuine Ftrmu la ftewarded *'iih god medai Grand Diplrmas of Ilonor at the iollowing Expositions: Florence I86i. London IS61 Paris 1807, Vienne 1873—Venice 18/5 Fbilidelplua I870-Paii< 18;# (Uc,'Sjdney I8?0— Drus&el 1880 Melbourne 1881 — Milan 1881 — Turin I88i two — Nice 184 — [Antweip 188*, Anlwere 1885.(Iwo) London 1888— Barcellona 1888Paris 1889-Genou 1892— Palcrmo I8W2—Cbictgo l/?93—Amsterdam 1894 — Lyon 189^ — Bordeaux 1g95 — Insprutk 1896 — Brussels 1897 — Gua'emala 1897, S. Louis 1904. Turin 1898 — par 1900 and Milan 1906. Ho a de concours. Membera of the jury Gran Cold Mtdal frcm the Mini-lry of agriculture and Commerce of Italy at the Halo American Exhibition of Genoa 1491. c Comptition ol Kxporting Firms > A. de Matteis & C Le Famsux Cbapagne Laoson Se troufe A Paris dans les Grands • •auraDts et Cals h mod.i, Port au Pria ce, il est devenu le Favori de la S j:i;l. EN VENTE CHEZ : E. Dereix, Ch. Picoulet, Ch. N. G;elju, Lope Rivera, Aux Cave* de Borieaus. Bazar Metropolitio, AlireJ N Cook *, Graud Htel de France etc. Aux Gonaves : A. & F.Me Guilie, mmmm Rei u bold&Co Au Cap : J. Paravisini, ChN. Javaux La SUPRIORIT D£ L A COROM JUST ARRIVED and (ioincj Fasl \ uici quelques un* de* a vanta ge> mcanique di la Coron* I. Eonapnement extra-rapide permettant lea plu hautes vitesse due • tylograpniques. 2 l'.ncou-bremeiit et poids 3kgs ) r duits pour transport !a.lie danahon •lgant etui-valiee. 3. Retour automa tique au ruban bicolore. 4. Mcanisme incassable 5. Claviers pour toutes langucsToue genres ci criture. 8. Ylsimll.e abso laede la t lalit du travail en cours d'excu'ior. EB'iez pour dnnnsiralioo lAXWfclUl u Le "SUver Standard" Ni %  V klel AutoStrop l'un prix i 11 |ue, comprenant i.. raaoii krsmts.u ictuicujr W Bt rt o uvr f, un cuit %  rtpai icretdlxl mesden:i solide en cuir n ir gaufre. Aussi, le "GoU Standard", ncessaire contenant un rasoir plaqu or et un tui cuir dur, crin marron. Tous deux sont en vente chei votre fournisseur. Rfpr*"tv I PAWLBY. IV.i %  uPrime Le Rasoir Valet ilutcrStrop —rase, nettoie et aigui-c la lame, sans dmontage i* ro 09 o t /. 5 9 "1 O 1 t 12 (| arts to the case 32 i-tasks to tne case We ar remindiiH} you tha OeWars white L-ab jl is in demaiid ev iy wli re. Quali'y will T II. W.QUINTIN WULUMS&C Agents uiofraux iquidalion a Grande rduction de prix Maison Mme rJ'E. Djoie rue cl i tj al en face de la Douane. Verres lins tl or linures,Gobelet mailloss,! uen •es.lissiis liaorlis, Chemisea CaUont, bas.fi'anges, Cottien chap lel, Chapeaux, hommes et enfants Souliers pour cames Rubau as-sort, et tous autres articles de Paris. Le Liquidateur K. K. BOBERTB >1^ Eug. LE BOSSE & Co Agences— Reprseotatioas NtURa^THCNIJ, FAICLESbJ CHLOROtSi DEUILITE ^clcer Jones Jewell ]|illJxi0 e& !•. NEW-YORK farinas Hngarian O O—Boule Rouge ete Franklin Fire Insurance Company NEW-YOP.il Au.anct; contre l'incendie Diamond^Matcli ce Allume tte^! Sa fe Home i B. S, Bubber xport Companj Soul iers fied s. Chas F. lalth.ie.i Son Holseons stUs en tous <)onres PORT-AU*PRlNGE \gents gnraux de Manufactures Lile lns'ce G y Aeauranoe sur la rie, juilhou Frres CM Vins & Champagne JordV i • Fh, Heymap COPENIIAGUF Hcurre Danois, lromage et tonse, vss anment-iii-es W. S. lathews O" .. Tabacs jaunes e o'rc a Nationale Sans Rival Cigarettes ChantenJe • o hiivoU ddnnrfa 6IROP d DESCHIENS c. .!iau(|lcliPf ^ li-',|.'r.itur dn ring. prMerlt p*r l'A !'atdl Buyrfar m l rfnnd* oru • %  nyi ferruglmtnw. • Admit ilam ;• i 'ptlmi* •!• l-*rl Ituoi uasta.i DBaClllINa, t. Ml al IIM.IT IMI M %  '!'• Parisiana! Jeudi Pour la demiire l'ois La Tragdie ; il *'£ ^ des tfabsboura S Entre: 1,50, 2, 3 gourdes B Uoro Lluie Alnmiaum Lia New-Orrns"&South: American Steamshii Colnc fetWI Ptouhaln dpart direct; pour J e t passagers: Le bateau Miroi llorn > venant ^^ de C ravao, .lacmtl et Kin^lon"^^ est .illi-iiilu a la • ..• : vendredi. Z4couraul. Il pailira le mAme jour pour l'Europe via St Maie, k^ orl dr l'un, Cap Mai a" o Plata, prananl fr* %  *i ei passagers" !.<• baltau "Cooaul llorn" venanlj . >tda l'KuropeSan Juan P.B. l'ueiisl laisser.! |CW Orlans le ZI|PlataetCapHeitian sera ic vers If l; eouraDt.lt partira le lemu-maiu kipour Kiogston St Domlngq cit> POJ>t San 1'ediudeMH.oriseti.uraeeo. k DE MTTI1S & C Port-au Prince le steamer ."Marita aiu "ii • U lviier directement pour Port-auprince. A


PAGE 1

%  "". LE.MAT1.N-. 2 4 Fvrier I9t6 > JUBOL rieduca l'intestino Stltlchezsa ** l tntrite Vertigine Dlspepsle tmicmnia P conservavst ta baone sslotc prtndrre ogni Km compressa di JUBOL .*• f #.#--*->: • MaMVlmrnti CbMaWn, rw 4* VtiaocicoQ** F%r*x %  I aottrl " %  ", prcadnde onl ara qvalek* comprtM* di JaborTrrsdcrv l_Jr %  nlMtino ine- pc l'ikut d.llCBrR kc e di U**tg>. % %  M* el.aUclla • I ua docillU ; r Mil %  ><• a Tau a lor'£i,po .rione U rwo.-M II* rieduraiiooe inieatioane co-l uilra.el • %  la r.aluuu d*l Jubol, (orar la toi 1a H diftcre caala.a .D; uo il i nivi ire ..l.atn. Par rouir., l'aoianita Trtbbc contai* aeio aocT*'" %  M taaio I unln r h* Il •• oatati aoa il foaaara i tutu la po chr irtufortBAtj lu lnc*. icnn tr llfliaoL Dr BII>MD tua F.} 't di Mtd t Montpellier CIO. EMOftROiOI JUBOUTOIRCS Smppotiort anittmar 'ici. stlmanlt *iu>ttitk>ma*U. |UOLITAN /. .aw., eaatfr* *i tav>rru;
  • ai>r rri i* F aree Wlsky, toutes marque Vins bjsns et ronge Huile D'Olive Jiuref r| 'iros adtail. Taverne d@ s iicrjiiaWj %  • fahol refiil.trU't-.lirre tWIBtmtUm riaa* ua'oia luiuoit rf/j JLUUUMMUL f'IBATTI r.itURI rf,; r^ff .H %  •*•/ %  %  • : %  .• M ^ %  ar^?' • Tnsrrr r l La Maison Les Sport > l Ochoa Se Go Angle de hue Houx ak. et du Migaam d l'ut j Annoncent aux client de la maisoj qu'il viennent de recevoir un bt .H stock de chauaturee ae p.< mchoix pour hon.rra, femmes, fillettes et t feinta, des P.i*i.v ntt, ix. 310, BUe Bonn* F< i r Parisien Ucrci-rs le Li e 11 P e s f o t-. S ^ a O &f ~. La Maison C. LVerret Marchand Tailleur Ao iS22 tie du Magasin de VEiai S e recommande au public et M nombreuse clientle pour l''ip'rjanoe de sa coupe et la prompte excution mise dans les oorrage* confis ses soins. la maison resle oiiverle Jusqu' S heures du soir. Prix modrs %  • %. /vis iuptrlat J'ai le plaisir d'aviser ma nombreuse clientle que fat reu rcemment : Bire DE MUNICH Allemande rSCHOOlt B uve et Blond*, m de Gordon'* Dry Qtnde L nd es. Porlor Ttnnent Stoul XXX. L. PREETZMAHN-iGGEBH^M hl'E DI QUAI Pharmacie Sjourn Donne avis sa clientle et aui mdecins et au public i I trtntsorm son Laboratoire d'Ulouie er on Laboratoire Je b : ologie appliau sous la Direction du .DrRieot et F. Sjourn Le laboratoire est ouvert tous les jours da 7 hr*s du m*th \ 9 fc-urea dus^ir pour toutes les rflcborches r analyse prvues 1i ? s'annonce ci jointe saut pour le Ws88-ruiaiio et la con.taue Cre^Sert ri Seront reues que le mardi d cha ju ".se aioe. S'adre-' n r >a Pharmacie pour les rensei!fl!neul Attff* d'nrines et Suegastnque Raciion de Waaani msiiu BAaeiioD deTriboulet, E4mei du aaig e Ju paj Eiamen des malirai ^cales Ixanio de crafihv! %  biiniin > raction Constante UroRecrt M'm m m m m Grand Hte! .dd Francs Position exceptionnelle, au centre des^afi lires i proiimit de toutes les Bantjues, de h'do i me et de toutes les Agences de bateatix. Penseiqnemenls Itcilita pour voyager en autonob'e dans t>utes lea parties de la Rpublique d'Hati et de la i^pu bbque dominicaine, chambres confortables et inr< tout trAs propres, fentilateurs dans les chimbues i la demande dis Penfionaires. Cuisine Iran^aise tr'*s soi'|ne*e et des plus varies. Dftma d-A vint*r les mi'ivniis *l ,J V Htel Vins des rnetlteurs oras de Boloaax, par barrira es. u UOUKGuGSh: (blauo rouges jet le renontirn^ Pommard mousseux, got Amricain Le plus gra ad assortiment de Liqueurs, Cognac Gins wiskiev ete. Al)sinthe Peraod A.mar liooa, Vermoutb. GOX8ERV&8 franaise et amricaines fralohe nant errtvees.GliiARtiS de Cuba \ rora et II ;ib>iiAra. r A iARST TtS de toutes lsfi. Cardia o ta.os. Ne Buvez pasoubuvi Le Rhum Nectar U isa] Rhum qui, tir d'Alcools naturels obtenu. m&esl par Distillation simple du Flrop des Caanea d'i Bltque et toujours mme lanlation et le eul qui, vieillit i latiion du timpa dD8 lea dpota avee eiclution rigoureuse de dangereux Secrtts dt iabncalion et iena adjonction \ ingrdient dj.ir.e, conserve au jigeacnt de la plupart de Notabilits Mdicales et suivant l'apprciation de boni teurs, la suavit incomparable du bouquet et lea plus remaran qualits hyginiques Mme pria aiec eic, |hum \ectar n'enivre r st ne produit pas I* Alcoolisme Ta longue, comme fies autres | duia similaires et comme le autresepiritueuijj La rnis:)?t U.Silve •a v^Ceux qui n'ont pu encore vu Ie9 jolie srMeleg de fine^se'que vient de recevoir.t.a maison KILVBIU doivent, dans leur iir^t,i'etn rosser de passer k celle maison, car nul part lia co SMVsat trouver! l'an si beaux artii les des prix r-isoonab'es : Nos articles sont vniment de toute beaut et de frulch ?ur et o n prie dnient toute concurrence. Voiles couleur barre* Bat dentelles Bas soie brode lias fil brod Tulle pour premire Communion ^ouvertures blanche et couleur sup Bandes brodes Madera pour otiexiiifies et iupee Voile blanc barres Hatine b'auche (abardine blanohe "*" i rpon blano et couleur tour Voile et couleur uni Chemisettes allemandes stip Brabant noir anglais Imitation toile ecrue Serviette*, de toilette? blanohe, \appes couleurs Tapis < ir blanc sup pour tablorf Alolletons b anc et couleur aap Peignes traiais & amricains' Oi-rra.i.li b ,,nc t couleur Laina.jo couleur anglais sup. pAur | Up s aUdras bar.es de sots pour ehettaisesla nom ns *^ Satineite foulard pour robes.Jniuveaux vimablts c'.Vnfc,yo,M qui voulez porler, sj| d. | r <, la p| un ha.ui lttwaeq.i'iUo.t possible de trouver sur celte plara, ne manqua pas, avant H plier ailleurs, de passer cher nous ou le meilleur accueil voua est rserv. s A couleur Treston Pneus chambres ai) J'ai l' plaisir d'aviner ma no\ r#?ue clientli avoir reu par demie* vapeur wi csiorthnent a pUt de tomes le* dimensions In eus Ccrds, Dtmi-Balloon et Bal Icon avec les fameux tubes rovgH F ire s lotie. hirestotte donne le plvs de Kilomi tes'par Dollar. Aux Cayes chez M r Jean D. lonard tt chez L fREETZIAMUGGERHOW i 10, Hue des Csars •



    PAGE 1

    IMRBTEUR PROPRIETAIRE 1MPNUEVR |cimen( Magloire BOIS VBRMA 1358, Rua Amricaine lUMERO 20 CKNTlM£S Matin Quotidien TELEPHONE N242 Au lieu de me plaindre que la rose ait des pines, je me flicite que l'pine soit surmonte de la rose et que le buisson porte des Heurs. Jwfeert u^ ta I berne ANNEE No 73 PORT-AIM'R ftC ( HAIT1 ) MERGRFD' 24 FVRIER ii£ Le Mot et la Chose J'ai lu, dan un petit journal Paris, cet amusant dialogue indu dans les couloirs Jde lembourff o sige le Snat .jatf. — Mon cher collgue, disait i snateur de gauche M. Joil li uaillaux, TOUS avez eu au nos un tort : c'tait de ne pas lier rotre projet de rfor.i. e jcire impt sur la capi ? Vous auriez eu immdia |œent quantit d'adhrent*. — Que voul z TOUS, rpondit ocien ministre des finances, suis de la v ille cole. Les pis pour moi, n'ont aucune leur : il n'y a que les ralits |ui comptent'. Et le petit quotidien parisien onue : Il est certain que dans la disision de l'impM fur la capital. mots jouent un rle p rnorJ: ceux ci se voilent la lice techoireur, ceux-l ligurent i croire que, le jour o l'im pot sur le capital sera vol* tout Ta sauv. En f lit. comme le marquait avec infiniment de istesse un de nos conlrcres, ipt sur le capital existe en nce depuis plus d'un demile et il n'y a pas un Franqui ne le paie*.. Voici M. Robineau, rminent wverneur de la Banque de France, — c'est toujours le petit J>ui nal qui parle—, l'histoire est [amuuote et vaut d'tre conte, H au dbut de cette annur chaque Franais ; mais il Prvoit un dlai de plusieurs annes pour acquitter ce prlvement. Supposons, par exemple, un bourgeois qui ait un capital de lUO.OUO francs en valeurs mobilires : Jjdevra abandonner l dessus 10.000 trancs A lEtat Mais il aura droit cinq annes pour payer ces J0.000 lianes ; ce qui reprsentera pour lui un dbours de 2000 francs par an. Aucune force humaine in saurait l'empcher de prendre cirque an ne ces deux billets de mille i arcs sur h s coupons de ses valeurs mobilires; cest-a dire nu* ses revenus Dans la pratique donc, notre bourgeois aura supporter pendant cinq anne*un super-impt sur le revenu : il n'aura pas eu, proprement parler, subir une amputation de son capital, puisque son capital sera rest intact en prenant ses aOGOiti sur I3B revenu. Cependaut, il parait qu'il faut que nous appelions cea un prlvement sur la richesse acquise. Ainsi le veuleut la mgie des mots et la rigueur des formules. Dans un roman d'Alexandre Dumas, conclut notre confrre d'oulre-mer, il y a un digne moine qui s'appelle G reufl >t et auquel en lait manger, le Vendredi Saint, un 1 poularde mais en ayant soin de U bapt s r carpe... Comme tout cela se rapporte bien aux miroitants programmes politiques et admini tratifs tals, ces jours ci sous nos yeux par les nationamstes candidats la prs dence. Ls belles phrases y rutilent, les grands mots ronfi nt, les exquises formules y fourmillent ; la paix avec les adversaires, recorsliution des Chambres lgblativfs.intensificationdel'Instruciion Publique, ducation professionnelle du Peuple, dveloppement de l'Agriculture, protection aux humbles travailleurs, aux industries nationales tt tuti quanti.. Mais tout cela des mots, des mot 8 des mots,miroirs alou > tes meit'urs. Vieilles redites Toutes ces choses ont t dj entreprises par le Gouvernement actuel. Mais c'est l tout son programmeIl n'y a eu que res noms de changs par les auteurs de ces graves formules, les choses sont restes les mmes. Comme M. Robneau. nous ne goterions miette de toutes ces merveilles dont ils tourdissent nos oreil. s ; et, comme le moine Gorecllot du reman, ca sont l des poulardes qu'ils veulent nous faire manger en les lui Usant carpes. Noo t dtidm nt, la politique de M. Borno pour qui les mois n'ont aucune valeur et pour qui les ralits seules comptent est plus utile, convient mille fois mieux la reconstruction nationale. Avis Champagne Pommery & Creno 1 mm **T Maion fonde en 1836 REIMS Ce Champagne eet class parmi les GRANDS VINS DE FRANCE. Se* iranien**! caves comportent 18 klom res dt %  eries souterraines abritant un stock permanent de 12 millions de bouteille de grands vin* rcolts exe usivement dans le tout p miers cuidt la Champagne vin oie a giond; Vignoble q.ii eot autorise, par a Loi fr i (. %  aise a donner sen vin le nom glorieux de "'liamjagm 'e t le'ativem nt peu tendue en compiraisoi dn la plupart de rgions vnico'es.C'est dans cette rgion renomme que se trou vle clbre. CHAMPAGNE POMMERY a GRENO Connu dans le monde entier. Si c u'eur d'or et le sciotil lement de sa mou %  constituant le plu* b lllanl dcor d'une table !*gan'e — En vente crus Simon Vieux, Lope Rivera. Baz*r Mtropolitain, El blf* & Co. An. Boit, Chhirle* Picoulet. P"iir a\oir un ide des taflis-ements Pommry & Greno Aller Parisianav >ir lesn ; ms merveilleux qui feroul passer sous vos yeux la beaut I l^mportanca U> dit* tablusa ments. Alfred Vieiix, Agent des lodpendanfs IV Consi ItTalions (jouveniemental. s et alminisIratiTes Une dclaration nergique Lis beaux SODIIKS Nous sommes autoris di* datt que le Prsident de la Rpublique, Candidat la rlection, n'envisage aucune ventualit susceptible de justifier dans son esprit un appel un autre candidat, quel qu'il soit. anaaaa t Ncrologie Mr et Mme Clment Magloire jnt reu par le dernier ourriei Jla triste nouvelle de la mort de [leur lils et beau lils JEAN BRUNKL, %  survenue Bordeaux le H Jan Ivier dernier Le jaune dfuut, qui par la usieurs anne*, parmi nous, l'Uni parti en 1914 pour son |, ils ont mont contre ce Corps une cliug; de dnigrement, d mpris el de m naces dont ous ses membres n'ont pu 'le iiue trs dsagrablement louch*. Mais le sens des ralits intcr nationales tout aussi bien que celui des besoins rels de la nalion n'ont pas non plus t dmos en partagea ceux qui ne veulent plu* faire MM miHn dt dupn . Ce sont drs pottHcH ns d'uue cole dsu e, p'us att.f lis aui principes retardataires qu'au courant nouveau du (r'grs et de la rhabilitt on na io iale. S il faut rendre a Me Mallnn 1*1 tmmage que peut lui m s i iter l'acte de courage dont il vient de se taire un hraut de publicit en oant renoncer ouvertement au B m d'un groupe') sa doctrine de nationalise intgral ne convient il pa*, par contre, de noter que r.' p'-ie a t tait tiop tard et que. dans les conditions et dans le m ini-iii o il a t esquiss, il se convie 4e ridicule de tout ce qui est faux el inutile la fois ? Nous aimons mieux encore l'altitude de Thoby at Gurin : elle a plu* de iieii et d'intelligence. 1-. Ile ne manque ni de dignit ni d'abngation. Mai les vnements appro> client. Dans moins de soixinle Noire œiL Elle ne rapprend pas. tl je m a it Uh PRIDHUliE A VI H Loterie cla Bienfaisance Le public est avis que le Corai tl de lu loterie La Bienfaisance • et la Commission de Kconstruc tion de la Loge Le Coiafl Loi) ont, d'un com-min accord, dcile que M. (Cmmanuel Bastien ne fait p us partie du Comit de la Loterie. Aprs le tirage du 7 mars la signature de Mr Baslien ne figurera plus sur le* billet qui seront si gns parteus les autres membres de la Loterie. Le Prsident du Comit, Aie. JN. BAPTISTE. Les Actionnaires de la Compagnie Lithographique d'Hati sont convoqus en Assemble Gnrale Annuelle le 27 Fvrier dfi heures du matin au local de la dite ^ Compagnie, Rue \mricaine N* 1348. Ordre du jour : t Expos de la situation de Jl an ne 1925. 2 laetion du nouveau Conseil d'Administration; 3 Toutes autres mesures utiles 4 la bonne marche u la Compagnie. KlOaARD WlDMAIK* Prsident. TOB|rJ(i P fl|iy S1? Cls Ca-pals Transatlantique Sleamer INiaflara Ce superbe paquabot^de MI.70 ionne-rriwa k Port au Prince venant de llou.ton le 17 aviit et re, a-ti.a le mne jour pour Cap Hatien et le Havre sans autre e-caie. La totalit des places de ce vapeer a t rserre pour Hait., et le. votaaeur. dsirant profiter de cette excellente occasion son pris de .•inscrire ean retari l'Agence, le nombre de places restant dispo ... voit, chaque ionr, dans les rues de Port au Prince, de gamins de 10 H an fumant cr. nement d'normes cigares a* qui, mme, n'hsitent pas a pntrer dans les KuinRtieltes pour vider leurs petits verre*. Kn les voyant nous penson* la Maison Centrale r ils gagneraient i se trouver. • • T.. vit. fort nnvent, de chauf fears 'aBtaajoWlaa, contourner les carretours 4 une a'iure vArlini neuse, sans mme ^ soucier He corner. C'est trs dong"' K que d'accidents, catte ngligence peut causer a f . a vu ce matin; couch dans de hail'ons sordides, en enfant qui venait de natre. L'accouche tait une mendiante, le p*re. un nveug'e. mendiant aussi. DeasWl : perron de l'ancienne Cnthdrale. Encore un de cea ares infortuns, enfant de a'hur ns sur les marches d'un trne I I nible tant limite. PoM u Prince, Il tviler IM6 L'a^nl, E. HuBK. IS Prrfcalculation In t*min par M. fi. TipnpahatiPr anioi'd'hni et a>imin Le24 — Pression atmosphrique Olsnd-ssus; 'emn^ralnr 0 2 au aVaaaa* : la '"* dutemp'0.1 nestir. Probabilits plaie : .6 ega lit. Le H> Pression atmosphrique O.t au dessus. Tempratur ''.2 au dessous. Index du temp*0 1 n jalil. Probabilits p'aie 0.4 lgatif. joar* le pays conpatsra celui ^ui aura eatge de diriger s*s dejti* nes. La seule chose qu'il imo* 1 tara, c'est qie c lui-h ait la yt-\9 '4> de continuer l'ouvre de propre djl largement entame al M II ait l'adresse de faire accepter Se* pays Iti rformes utiles qui ont t faites et grce aux conclura dasqoalles l'avenir du peuple ha< lien pour.a '.re assur. S'il eit^ pir contre, qu Iques mesures re, connues muivaises, certes il in portera qu'e'les soient rapportes. Il faut qu'on arrive pourtant comprendre que l'altitude du futur Chef d K'al seia, dan^ une large mesuie, i .spire par celle que l'opposition aura adopte s i vit de lui. Ceux <|ui s'acharnent i vouloir retourner notre an ienna torma gouvernementale si n'a tt notre pty-, et qui pensent pouvoir eon tiuuer l'agit *t ; on nationale qu'ils aatretienneat depuis quatre an, seront paaU re oblige de dsar* mer b ci o'. Car il suffira que 'a C h*f de l'Ital le veuii' pour qua la g'uralit du peuple soutie •i> ses vues bases sur le ralus avous tous com i* t il a su r >IIM r.er sans tich • le n> m i lustre que lui out lgu *el encAtres. Nous avons tous admir la rectitude de sa conduite dan 1% position difficile o il 'est trouv plac pendant p'us JJ six snnet au milieu des partie Poliliaaad >J


  • Le Matin
    ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
    Full Citation
    STANDARD VIEW MARC VIEW
    Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06652
     Material Information
    Title: Le Matin
    Physical Description: Newspaper
    Publisher: s.n.
    Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
    Publication Date: Wednesday, February 24, 1926
    Frequency: daily
     Subjects
    Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
    Genre: newspaper   ( sobekcm )
    Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
     Record Information
    Source Institution: University of Florida
    Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
    Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
    Resource Identifier: aleph - 000358166
    notis - ABZ6468
    System ID: UF00081213:06652

    Downloads

    This item has the following downloads:

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )


    Full Text
    IMRBTEUR PROPRIETAIRE
    1MPNUEVR
    |cimen( Magloire
    BOIS VBRMA
    1358, Rua Amricaine
    lUMERO 20 CKNTlMS
    Matin
    Quotidien
    TELEPHONE N- 242
    Au lieu de me plaindre que la
    rose ait des pines, je me fli-
    cite que l'pine soit surmonte
    de la rose et que le buisson
    porte des Heurs. Jwfeert
    u^
    * ta
    I
    berne ANNEE No 73
    PORT-AIM'R ftC ( HAIT1 )
    MERGRFD' 24 FVRIER ii
    Le Mot et la Chose
    J'ai lu, dan un petit journal
    Paris, cet amusant dialogue
    indu dans les couloirs Jde
    lembourff o sige le Snat
    .jatf.
    Mon cher collgue, disait
    i snateur de gauche M. Jo-
    il li uaillaux, tous avez eu au
    nos un tort : c'tait de ne pas
    lier rotre projet de rfor.i. e
    jcire impt sur la capi-
    ? Vous auriez eu immdia
    |ent quantit d'adhrent*.
    Que voul z tous, rpondit
    ocien ministre des finances,
    suis de la v ille cole. Les
    pis pour moi, n'ont aucune
    leur : il n'y a que les ralits
    |ui comptent'.
    Et le petit quotidien parisien
    onue :
    Il est certain que dans la dis-
    ision de l'impM fur la capital.
    mots jouent un rle p rnor-
    J: ceux ci se voilent la lice
    techoireur, ceux-l ligurent
    i croire que, le jour o l'im-
    pot sur le capital sera vol* tout
    Ta sauv. En f lit. comme le
    marquait avec infiniment de
    istesse un de nos conlrcres,
    ipt sur le capital existe en
    nce depuis plus d'un demi-
    le et il n'y a pas un Fran-
    qui ne le paie*..
    Voici M. Robineau, rminent
    wverneur de la Banque de
    France, c'est toujours le petit
    J>ui nal qui parle, l'histoire est
    [amuuote et vaut d'tre conte,
    H au dbut de cette ann irit d'une lointaine parente de
    Ha somme de deux millions de
    |Jrancs. Il y avait, malheureuse-
    ment, un petit passif etur.e p:-
    Itato conte talion qu'il fallut r-
    gler. il y avait aussi des droits
    verser au fisc, qui s'levrent
    W) oio, soit 1.2UMXX) trancs.
    Bret, sur son hritage. M. Ro-
    |bineau, en lin de compte n'a
    Fis touch cinq centimes Mais
    Mat lui, a louch intgrale
    ment son million 200.UU0 1rs.
    Ai peler cela des droits de suc-
    etss on, si cela vous f^it plaisir;
    as. en ralit, c'est un prl-
    vtmenl sur le capital tout ce
    r Kyia de plus caractris :
    les \o de la tort une laisse par
    cousine de M Robineau ont
    te d un saul coup au Trsor.
    Voici par contre, poursuit la
    Ntit journal, le projet dpos
    Par h s socialistes et qui com-
    Pcr.e un prlvement de lu oio
    >ur chaque Franais ; mais il
    Prvoit un dlai de plusieurs
    annes pour acquitter ce prl-
    vement. Supposons, par exem-
    ple, un bourgeois qui ait un
    capital de lUO.OUO francs en va-
    leurs mobilires : Jjdevra aban-
    donner l dessus 10.000 trancs
    A lEtat Mais il aura droit
    cinq annes pour payer ces
    J0.000 lianes ; ce qui reprsen-
    tera pour lui un dbours de
    2000 francs par an. Aucune
    force humaine in saurait l'em-
    pcher de prendre cirque an
    ne ces deux billets de mille
    i arcs sur h s coupons de ses
    valeurs mobilires; cest-a dire
    nu* ses revenus Dans la pra-
    tique donc, notre bourgeois au-
    ra supporter pendant cinq
    anne*- un super-impt sur le
    revenu : il n'aura pas eu, pro-
    prement parler, subir une am-
    putation de son capital, puisque
    son capital sera rest intact en
    prenant ses aOGOiti sur I3B
    revenu. Cependaut, il parait
    qu'il faut que nous appelions
    cea un prlvement sur la ri-
    chesse acquise. Ainsi le veuleut
    la mgie des mots et la rigueur
    des formules.
    Dans un roman d'Alexandre
    Dumas, conclut notre confrre
    d'oulre-mer, il y a un digne
    moine qui s'appelle G reufl >t et
    auquel en lait manger, le Ven-
    dredi Saint, un1 poularde mais
    en ayant soin de U bapt s r
    carpe...
    Comme tout cela se rapporte
    bien aux miroitants program-
    mes politiques et admini tratifs
    tals, ces jours ci sous nos
    yeux par les nationamstes can-
    didats la prs dence.
    Ls belles phrases y rutilent,
    les grands mots ronfi nt, les ex-
    quises formules y fourmillent ;
    la paix avec les adversaires, re-
    corsliution des Chambres l-
    gblativfs.intensificationdel'Ins-
    truciion Publique, ducation
    professionnelle du Peuple, d-
    veloppement de l'Agriculture,
    protection aux humbles travail-
    leurs, aux industries nationales
    tt tuti quanti..
    Mais tout cela des mots, des
    mot8, des mots,miroirs alou >
    tes meit'urs. Vieilles redites
    Toutes ces choses ont t d-
    j entreprises par le Gouverne-
    ment actuel. Mais c'est l tout
    son programme- Il n'y a eu
    que res noms de changs par
    les auteurs de ces graves for-
    mules, les choses sont restes
    les mmes.
    Comme M. Robneau. nous
    ne goterions miette de toutes
    ces merveilles dont ils tourdis-
    sent nos oreil. s ; et, comme le
    moine Gorecllot du reman, ca
    sont l des poulardes qu'ils veu-
    lent nous faire manger en les
    lui Usant carpes.
    Noot dtidm nt, la politique
    de M. Borno pour qui les mois
    n'ont aucune valeur et pour
    qui les ralits seules comptent
    est plus utile, convient mille
    fois mieux la reconstruction
    nationale.
    Avis
    Champagne Pommery & Creno 1 mm **T
    Maion fonde en 1836
    REIMS
    Ce Champagne eet class parmi les GRANDS VINS DE
    FRANCE. Se* iranien**! caves comportent 18 klom res dt
    eries souterraines abritant un stock permanent de 12 millions
    de bouteille de grands vin* rcolts exe usivement dans le
    tout p miers cuidt la Champagne vin oie
    a giond; Vignoble q.ii eot autorise, par a Loi fr i -
    (.aise a donner sen vin le nom glorieux de "'liamjagm 'e t
    le'ativem nt peu tendue en compiraisoi dn la plupart de
    rgions vnico'es.C'est dans cette rgion renomme que se trou
    vle clbre.
    CHAMPAGNE
    POMMERY a GRENO
    Connu dans le monde entier. Si c u'eur d'or et le sciotil
    lement de sa mou constituant le plu* b lllanl dcor d'une
    table !*gan'e En vente crus Simon Vieux, Lope Rivera.
    Baz*r Mtropolitain, El blf* & Co. An. Boit, Chhirle*
    Picoulet.
    P"iir a\oir un ide des taflis-ements Pommry & Greno
    Aller Parisianav >ir lesn;ms merveilleux qui feroul passer sous
    vos yeux la beaut I l^mportanca U> dit* tablusa ments.
    Alfred Vieiix, Agent
    des lodpendanfs
    IV

    Consi ItTalions (jouveniemental. s et alminisIratiTes
    Une dclaration
    nergique
    Lis beaux sodiiKs
    Nous sommes autoris di*
    datt que le Prsident de la
    Rpublique, Candidat la r-
    lection, n'envisage aucune ven-
    tualit susceptible de justifier
    dans son esprit un appel un
    autre candidat, quel qu'il soit.
    anaaaa
    t
    Ncrologie
    Mr et Mme Clment Magloire
    jnt reu par le dernier ourriei
    Jla triste nouvelle de la mort de
    [leur lils et beau lilsJean BruNKl,
    survenue Bordeaux le H Jan
    Ivier dernier
    Le jaune dfuut, qui par
    la usieurs anne*, parmi nous,
    l'Uni parti en 1914 pour son
    | J'acbever en Novembre 1125 I
    laisse beaucoup de regrets prm
    ses camarades et ch x tu* ceux
    Iqui l'ont c iinu
    1 Nous prsentons nos sympa
    llhiques condolances aux pa
    Iront du cher disparu particu
    I irement notre Directeur et fc
    IMme Clment Magloire, sa mre,
    Isi cruellement prouvs.
    Ptur file, tliiimiiii \t rein '-lie u Ikiii,
    M bon, qu elle u sarbr atcuglrneol flimi.
    it ne lui dirai plus. 'Il faut ",mais JelVaprir '.
    El |r prendrai 1rs lorU, lui laissant lr panloi;
    laisqiirlprr nurniurf au loml i( m\ dit : \en I
    Contre un smi'e amour foule m,i fiert crie.
    Nea !ie veu\qu'taot mienae. uaguixe peine,
    Ci soit elle/1 non moi, qui rraigae I abandon
    Tanll je lui derouue en entier ma (aiblesse ;
    TanlM, rebelle iii|iisli el jaloui, \* la blei.
    El je sens dans mon (irur, sourdre la miaule.
    Il reasort de tout c* que nous
    venons de dire que Messieurs !
    Indpendants manquent totalement
    de sens politique Croyant non
    pas pouvoir, mai* devoir en tin de
    com te et comme pu aller, aaeap
    e* sur le concour* du Conseil
    a'Ktat pour faire triom, li r leurs
    ides >, ils ont mont contre ce
    Corps une cliug; de dnigrement,
    d mpris el de m naces dont ous
    ses membres n'ont pu 'le iiue trs
    dsagrablement louch*.
    Mais le sens des ralits intcr -
    nationales tout aussi bien que celui
    des besoins rels de la nalion
    n'ont pas non plus t dmos en
    partagea ceux qui ne veulent plu*
    faire mm miHn dt dupn . Ce sont
    drs pottHcH ns d'uue cole dsu e,
    p'us att.f lis aui principes retar-
    dataires qu'au courant nouveau du
    (r'grs et de la rhabilitt on na
    io iale.
    S il faut rendre a Me Mallnn
    1*1 tmmage que peut lui m siiter
    l'acte de courage dont il vient de
    se taire un hraut de publicit en
    oant renoncer ouvertement au
    B m d'un groupe') sa doctrine
    de nationalise intgral ne con-
    vient il pa*, par contre, de noter
    que r.' p'-ie a t tait tiop tard et
    que. dans les conditions et dans
    le m ini-iii o il a t esquiss, il
    se convie 4e ridicule de tout ce
    qui est faux el inutile la fois ?
    Nous aimons mieux encore l'alti-
    tude de Thoby at Gurin : elle a
    plu* de iieii et d'intelligence.
    1-.Ile ne manque ni de dignit ni
    d'abngation.
    Mai les vnements appro>
    client. Dans moins de soixinle
    Noire iL
    Elle ne rapprend pas. tl je
    m Uh i|ue je Mais du\, i lu n tais qu une inP
    Le qui oerrndiuirlianl,\ou lu,c'^sl :11 b>a it
    Uh PRIDHUliE
    A VIH
    Loterie cla Bienfaisance
    Le public est avis que le Corai
    tl de lu loterie La Bienfaisance
    et la Commission de Kconstruc
    tion de la Loge Le Coiafl Loi)
    ont, d'un com-min accord, dcile
    que M. (Cmmanuel Bastien ne fait
    p us partie du Comit de la Lote-
    rie.
    Aprs le tirage du 7 mars la si-
    gnature de Mr Baslien ne figurera
    plus sur le* billet qui seront si
    gns parteus les autres membres
    de la Loterie.
    Le Prsident du Comit,
    Aie. Jn. BAPTISTE.
    Les Actionnaires de la Compagnie Lithographique
    d'Hati sont convoqus en Assemble Gnrale Annuelle
    le 27 Fvrier dfi heures du matin au local de la dite
    ^ Compagnie, Rue \mricaine N* 1348.
    Ordre du jour :
    t Expos de la situation de Jl an ne 1925.
    2 laetion du nouveau Conseil d'Administration;
    3 Toutes autres mesures utiles 4 la bonne marche
    u la Compagnie.
    KlOaARD WlDMAIK*
    Prsident.
    TOB|rJ(iPfl|iy
    S- -
    1?
    Cls Ca-pals Transatlantique
    Sleamer INiaflara
    Ce superbe paquabot^de MI.70 ionne-rriwa k Port au Prince
    venant de llou.ton le 17 aviit et re, a-ti.a le mne jour pour Cap Ha-
    tien et le Havre sans autre e-caie.
    La totalit des places de ce vapeer a t rserre pour Hait., et le.
    votaaeur. dsirant profiter de cette excellente occasion son pris de
    .inscrire ean retari l'Agence, le nombre de places restant dispo
    ... voit, chaque ionr, dans les
    rues de Port au Prince, de ga-
    mins de 10 H an fumant cr.
    nement d'normes cigares a* qui,
    mme, n'hsitent pas a pntrer
    dans les KuinRtieltes pour vider
    leurs petits verre*.
    Kn les voyant nous penson*
    la Maison Centrale r ils gagne-
    raient i se trouver.

    T.. vit. fort nnvent, de chauf
    fears 'aBtaajoWlaa, contourner
    les carretours 4 une a'iure vArlini
    neuse, sans mme ^ soucier He
    corner. C'est trs dong"' K
    que d'accidents, catte ngligence
    peut causer !
    a f
    . a vu ce matin; couch dans
    de hail'ons sordides, en enfant
    qui venait de natre.
    L'accouche tait une mendian-
    te, le p*re. un nveug'e. mendiant
    aussi. DeasWl : perron de l'an-
    cienne Cnthdrale.
    Encore un de cea ares infortu-
    ns, enfant de a'hur ns sur
    les marches d'un trne I
    I
    nible tant limite.
    PoM u Prince, Il tviler IM6
    L'a^nl, E. HuBK. IS
    Prrfcalculation In t*min
    par M. fi. TipnpahatiPr
    anioi'd'hni et a>imin
    Le24 Pression atmosphrique
    Olsnd-ssus; 'emn^ralnr 0 2 au
    aVaaaa* : la '"* dutemp'0.1 nes-
    tir. Probabilits plaie : .6 ega
    lit.
    Le H> Pression atmosphrique
    O.t au dessus. Tempratur ''.2
    au dessous. Index du temp*01 n
    jalil. Probabilits p'aie 0.4 lgatif.
    joar* le pays conpatsra celui ^ui
    aura eatge de diriger s*s dejti*
    nes. La seule chose qu'il imo*1-
    tara, c'est qie c lui-h ait la yt-\9 '4>
    de continuer l'ouvre de propre
    djl largement entame al M II
    ait l'adresse de faire accepter Se*
    pays Iti rformes utiles qui ont
    t faites et grce aux conclura
    dasqoalles l'avenir du peuple ha<
    lien pour.a '.re assur. S'il eit^
    pir contre, qu Iques mesures re,
    connues muivaises, certes il in
    portera qu'e'les soient rapportes.
    Il faut qu'on arrive pourtant
    comprendre que l'altitude du futur
    Chef d K'al seia, dan^ une large
    mesuie, i .spire par celle que
    ' l'opposition aura adopte s
    i vit de lui.
    Ceux <|ui s'acharnent i vouloir
    retourner notre an ienna torma
    gouvernementale si n'a tt notre
    pty-, et qui pensent pouvoir eon
    tiuuer l'agit *t;on nationale qu'ils
    aatretienneat depuis quatre an,
    seront paaU re oblige de dsar*
    mer b ci o'. Car il suffira que 'a
    C h*f de l'Ital le veuii' pour qua
    la g'uralit du peuple soutie i>
    ses vues bases sur le ral nouvelles, contre toute tentative
    projete par les agitateurs de eou
    tinaer leur muvre d'opposition cri
    minelle qui n'a pour rsultat qua
    de retarder l'essor de notre paye.
    .Nous ne voyons pas, par exem*
    pie, quel empchement rencontre*
    nul un gouvernement sachant r-
    venir fort par de piord adr.it-,
    pour rendre umstitultonnellt l'tn..
    titution, si dsirable pour nou
    qiiaut k prsent, du Conseil d'Kt ,
    iCo.NSTAM VIEUX
    Vien f.pifrs, fifix mmirs
    Une curieuse lettre
    Noua avons retrouv dans une
    vif ille collection du "Journal
    des Dbats" cette curieuse lettre
    adresse par un troupe (f hatiens
    drs GogMf, ,\ la Direction de ce
    journal d ^occasion de la mort
    de, M. Sadi Carnot, Prsident
    tie lu Rpublique franeae. Eue.
    a t pub ie dans l'dition dt'
    i"/ Juillet IX.Ii du m and lusbdo
    mut/ai e parisien-
    Les Cayes, le rj Juillet 189,.
    A la Direction du eJournal
    des libi s;
    Parie.
    Monsieur le Directeur,
    Le pub'ic franiis lira sans dou-
    te avec quelque intrt l'effet pro
    duit non seulement dans le m n te
    europen mais jusqu'au fond des
    contres les plus rcule* de l'A
    mrique, par le U he assas.iitt
    dont le Prsident Larnot vi nt
    d'tre la victime, et l'opiaio i de
    son ancienne colonie na sera p-ut
    tre pas indiffrente la Prtai.
    C'est luudi dernier, 26 Ju:-
    neuf heure* du matiu que le ci le
    transmettait la triste nouvel'*
    Port au-Princj. Quelque* mom ,ti
    aprs, le l grapne l'anooncol a
    toutes les aulres viles d'Haiti 'a
    ni dinlignation pouss par la
    peuple fut un .rune et se rper \
    ta bientt jusque dans nos monlt.
    gne. Le Prsident Carnot Vt,
    en elfet, gnralement estim I n
    Hati. N >us avous tous com i* t
    il a su r >iim r.er sans tich le
    n> m i lustre que lui out lgu *el
    encAtres. Nous avons tous admir
    la rectitude de sa conduite dan 1%
    position difficile o il 'est trouv
    plac pendant p'us Jj six snnet
    au milieu des partie Poliliaaad
    >J


    L* MATIN- U
    Fvrier 'lWb
    VAifAA iff ^Expansion remarquable de h
    Manufacturera Life Insu-
    rance Company.
    g
    /.on Atsemble Annuelle tenue le 21 Janvier,et diis I ex j-
    position de son 39e. Rapport a tes dtenteurs de Polices, u F"
    Manufacturer* Lite a idit|Texpos lumineux de l'extension >.. *.'*
    sidrable de ses all'aires. <*.
    Elle a tabli 1 u nouveau Record 0n '..nn* 192; qui a -ense i.*
    un excdent de Soixante-cinq Million- de douar Bui 1 e* rcu. ^"
    prcdent et qui dot ue uu total ap^roxiinatit de Trois cen t.O*
    vingt millions, .'(j.
    Les Heveous de la Compagnie ont augment la tin lo \> *^
    cernbre de Six rmiliuus trois quarts et se montent a p * l o v**
    xante Millions de Dollars. La Compag le co.m ue pla^c f. *-'l3
    fonds en Obligations d Etat, ub igtlioi.s mu iicipi'-s d luir ^^.
    repos et en premisiw hypothque sar imm bi s de eb 'i*.
    l'n Record a ete tabli sur les paiern^-' aux as ui.-. ^'*
    ^Les rclamations do deces ont t du P. 1,600,0 >9,las l'o icenr*
    payes i l'chance, les annuit* etc. do I*. t.'iHAUti, et l--*-A*.
    dividendes aux deieaiwn de Police-, la t'. !98,4'.8, ce qui Un *&*
    un paiement total eu lu* de P. o 310 36M. Il si jnt misent *;3*
    de noter que les diwdeues pay hux assurs alttigneut 16 0, *t"i.
    Jes paiements en reciamaliou 1 -
    lin plus de ce qui piece-Je, la Cotnpag.iie a rai de ml v*
    P. 1.81 $,701 eommretfveddividQdeaux i'-MTn-. poii' w.ti ^15*
    j^ La reserve conliijg< uie et la rserve d-:s di id nd mi VpbujS^,
    *^*rs se montant a plus d: Sept et un qun .ml 10 a de dm ai s lj2
    La maison l.ug Lh bK->">hi &. ueettageul ?n lladi t< ?T
    et -o tu ni la disposi A
    a
    Ja& cette llorissante > un.pngnie Lauauif une
    ^i lion du public pour iuwt ren*ign mu .
    %*t'*iii'Tf'i*,i' i'-Z'*-' ! ! - - 'i'* 't-1' ! "i !' -t* v ^
    dont les haines s'accentuent lia-
    , qoejour.
    A Port au rrince, des que la
    Duveile fut conbinv'e, la pre se
    te rendit encoips la Lgation
    franaise pour expiimer ton re
    prsentant toute la pat quel pu
    nlic baitien preud iu louleur de
    la France. Les sances de lat.liain-
    bredes Dputes cl du Snat l.uni
    immdiatement suspeudue.s en >
    gne de deuil, et le di .. 1 ualio
    nal sur les monument publics
    mis en berne pour un mois.
    Aux l'aves une mesae solennelle
    de Requiem fut dite pai l'vqua
    de cette ville, sur la d' mande de
    la colonie liain;ai.-e, et le p uple
    y assista en foule. A 1 :sue de
    cette messe, une collecte eut ici ,
    aance tenante, parmi la* Haitien-,
    et deux dpches furent expi diee,
    l'une Mme Veuve larnot, t
    l'autre Mr Casimir Pener. .Nous
    regieltons seulemeut que leur la-
    conisme n'ait exprim qu'impar
    iaitement combien noua parla
    geons le deuil du peuple franais.
    Les Hatiens, en gnral, su i
    vent avtc le plus vit intrt les
    moindres faits qui se drouleuten
    France. Issus presque tous de
    Franais, nous en avuis conserv
    la langue, les coutumes et 'es
    mo*urs. Nous sorum s jaloux de
    notre libert, mais nos sentiments
    Sont et demeureront eurueilciiieut
    franait. Nous avons observ, le dbut, le moavemem anarebieie
    gui, temblable une tened'huile,
    t'tend chaque jour d'av.iiit. g',et
    "nous 8VO08 constat avec legrtt
    que cette extension u est d qu h
    ta longtoimit de v s ^Hivernants
    et l'extrme bsilalioo qu lie p
    portent dans la rcpiesMon. '' >in
    gulire iuterprtanon de la eivili
    sation! Veuillez excuser notrefraD
    abse, Monsieur le Dixiieui, elle
    provient de ce que d tus notre naytj
    o celle civilisation u'a i- cncuie
    enseign une modration qui
    nos veux serait uu crime, nous
    comprenons avec peine une tol
    rance dont DOOl fOfODI chaque
    {'our les tristes rsultats, d dont
    t France vient de sentir .ta dou
    loureux eflett.
    .Nu. s avons appiis avec j< ie l
    lac ion la prsiuence ne hi C si
    mu Perier. Ou le ni un 1 ., c
    nergique. Mais "que p ui l'ner
    gie d'un chel d'Ktat. loitqt>iils
    est enseire pur l< mille tient du
    rgime dmocratique, san- le cou
    cours sincre et loyal d< I ailles
    pouvoirs de 1 Etat' f Auni, nous
    Souhaitons vivemt ni que c* le 1 ner
    E'e du nouveau Preidenl de la
    publiqae ttanaise se reflta
    eur ceux qui seront aqpeis A par
    tagnr ver. lui h lourd retponavbi
    le dd pouviir; n u- SOllh 11001
    su ni il qu^ sescollab nal urn cou
    pr n 1 n' nue a de la lutte cure la
    so '!.> et l'anarchisme la socit
    d > 1 4is| ar dm ou anantir l'aur
    1I1 -me.
    I e ie so i*, Monsie ir le Direc
    ten". I s reflet i >nt que sont 1
    obresli louloureut va ment
    d vu >i qn n >ui considrons
    co P u le plus lii-lo du t'e
    X ni |< / ngri t I exp 1 -- on de
    no-v -e ili.in-'it- I 1 m 1 surs, sen
    ti u m* qui -ont eeot 'i !i *na
    juiil ; rlu peu >' h nt -n .
    L's QROUPfl U Ihlilf.NS.
    Le trait Iraacc-tore
    t'ai iliie
    PARIS, 13 Pvriar-Oaprs un
    rau n qui v eut d'Ane pub i, le
    tr .11 sign r^cemine a togora
    airs i Turquie et la F iifv p >nr
    la Svrie prvoit en pin 1 'e ut 1 *
    du cli-min de fer le B g al, I ai
    bilrajje obli^a oire de 'oui le lit"
    fceits et tablit es ba^es le rois
    tion amicales eiilre md^ut p % .
    Le rsum d ce tr lie a a 1res
    se su ministre des aflirei n-n
    ares par 4r Sar'iol imbv>tads r
    d France en Tuiquie O d ri
    dans les m lieux oMiies que le
    no iveau truie ne coalist rien
    qui consl tue un vaoUg qiei ou
    qiiepuini. l'u q lie .1 uaa le coq
    Oit avec i' iog eterre a ir ipoe de
    Mo s'>u' 11 on ajoute que le rgi ne
    du cli min de BagJai ne .ulnl au
    cune moJili atiuii.
    li Ko d4u:ia c-U'oans
    (mpria*
    Pr r hle
    VOS 0U,f3 Fvrier- D*S cour
    ti r- n u'- t Vienne I d > rendre acqureurs
    d'euv ron 30 Oi'O carats de lia
    m nis mieudat ei aapklri for
    m ut p.riie I--j y u s dj la cou
    ron >e imur'ale rusea.Cs l^t a t
    pu y au (ou vi rn ment dac S >v e|<
    i.'h-t >0 d dis s soi- 13j 80U
    do ir 1 p us q e ce q \ ir i-ut
    la J aitllTS amrirain-. >'i mi les
    j iv tiix -e t ouve la C Kl d l im jii in .Kl ira 1^
    ni ite al lot pierres seront ven
    dm- parroant.
    le robllm Hoaaoiir
    10 rranct
    l'.n aide
    P lll> 23 IVvii Le ipport
    de la rommiasl n l nal 11 le des
    Boaoces -ur le projel BaeneUr re
    tommaude 1 adplion de mesures
    5^
    MALNUTRITION
    provient de ce que le
    systme ne peut pas
    convenablement as-
    similer la nourriture
    !
    Scott
    est promptement assimi-
    le par les personnes
    de constitution dlicate
    et est un agent actif
    pour aider la crois-
    sance et restaurer
    les forces.
    Auto k Toyaue
    Pour voyager en auto de Port
    au Prince Ja.mtl. une bonne
    cceaeion S'adreuer E MILLltN
    Areitn chauffeur duiirnge Kneer
    Grand'Hue No sni.
    U Chef de la bande des voleurs
    isi .bu'.i < cjaps le revolver
    1 >ir. !e chef de la bande
    '
    Hier
    des voleurs q il,avec ans sasorsnss
    vrdmont 1 qui tu.te.dv'aliuienl
    le* grande* musons de commerce
    de Port-ail Prince et d'ailleurt, a
    t surpris, la Huelle Piquant,
    dans les parafas du Chaxp-de
    Hars, tout pics d* la maison de
    M i.htrie- Rouzisr.
    Lad ingsraui cambrioleur, tom-
    b, qoqs niloime t-oi. dans une
    souricir', au moment o il te
    reniait chez la bellu-sujur de Julet
    Fo.k reetamenl arrt, a 'lJ tu
    da trois bal h* de revolver par Ad.
    Unit du Service de la Police.
    Il mourut ar le champ. Plus
    tard, le cadavre fut transport
    l'Hpital Gnral n le Juge d lis-
    trueitOO hrum. B au voir procda
    aux forma lis lga es.
    I^ire dans notr* numro
    d- de a lia lOJyss C*& l-
    1 << 1 1 de a ce bn cambrioleur,
    avis de dpari
    Lm dpches pour \ew Yok et
    l'jSurops (via New Vork direr.l )
    par le Steamer Amron seront fer
    me* jeu || i5 f vr-er couranl.
    Port uu Prince, le 2J lvrier 1910.
    ScarciDa, Ru z tt Co
    loguieuis, rvrrfa tect s, Entrepre
    p* m.
    Spriali' en Piment arm.
    S'adie??er au abir.et de Me Flix
    Magl'iire, avocat, 1837, rue du
    Centre.
    qui produiront 8915 rai'lions de
    francs. Mr Doumer a triomph des
    dernire^ hsilati ns di* qut'que^
    ruembiesde la Ci mmi-sion en d
    clcr.ht que celle somme lait ie
    minimum absolument n^cessair**
    en plus des ,\ milliards tots en
    Novem'ir pour lea besoins Je la
    Trsorerie. Le ddicit, dit le minis
    ke, se r.onte maintenant a 5553
    imi'iii- d trarjcs.L's impts pro
    po>- par li con mission t^nalorii
    le produiront vec le* taxe I ou
    < h ur un total de 823 m liions
    S'il sonl votes 1 s donneront un
    exc.'ent de 3030 'mlliojs qui,
    ave-c ie- p olmte nul rb>f par la
    chambre, assureront l'qu libre fi
    lian> i r c mire les .ouve les (lue
    tuatiousdu chingd et U CSISS) d'
    mortisaemeal qui rduira progrs
    sivement la delta. La dcision de
    lu 1:11:111 -i m snatoriale des fi
    Dan cet a I ni une excellente nu
    pressioa dans le monde des allai
    res et a la Bourse la clture du
    franc a t erme.
    L's dettes de II Belgique
    1 j i
    BRUXE r.S, 13 Fvrier Le
    t'naieor Uheriee M guette a i.10
    se -i.r le bureau du i> 1, ,o- ,1' ne
    pro 1 Klt>oa d api-, laquelle iei
    dellet tiagres do la lii\f, que
    avant 'armi-ticeserai^ntip oiieet
    p ie dettes aprs laimislice pi
    yesave: les rec Uet provenant
    dut sommet verses par l'Allems
    gne enn'orm meut ai. plan Da^ves.
    B UXri.LaS La commission
    su orutle du liuinss a appiou
    ve a l u iain uit tas projets de .-la
    bi itatioi li 1 ucire aiopts p.ir la
    chnnbre dei d pu es comprenant
    la muncatio de i emprunt amri
    aaie de ISO mil ioos de dolisn Le
    g uiv rnern ml demaudera au tnat
    de voler les projets cette semaine.
    Tafia "
    pour gufir ou & ite?
    wasiate co h iva
    coi:sii.'i:hcu:id:si*i-1 |
    IL SUFFIT e pronJra
    a l'un * vos r+pBM
    um M Kl OU- !!"*
    147 -ne du Faub dv-Dtu.i. Pi rit
    Mais IM ripr ;es,r.tab!es
    4Ui tont tHit k fait Msaejaas
    dchauta paris
    Royal _\I;iil Sleamp
    Packet Company
    Le sleamer "Kara" vfnsnt de
    Kinestonestatten lu J cmnli vers
    le 1er Mara. J. DAALO-R Jr
    ^g"nt Gnrai jour llaiti
    i Vente i l'encan
    Faillite baac Disliy H' Go
    El vtrlu d'ordre de Monsieur
    Justin Clotlui' r-, >^ de la faillite
    cl d'un jugement du T'bunal de
    "remire Intlance de i'ort au l'rin
    co, en laie du ti fe.iier r.'-",
    i: sera riroed "e jeudi 25 fvrier
    102(1 10 heura* du m .tin.devant
    les porte de mag'aio des lai lis,
    rasOoarb ',Nol738>laveetel l'en
    can des mirhiudises cmsislarl
    eu ti-sus le toutes sortes,sou! ers,
    chaussettes, fiux co', etc et en un
    mobilier c imprenaot coflre lort,
    elapr-s, c rnpioii s. et.
    Port au l'iince.le 23 fvrier 1926
    Montbrun El IS,
    bucanteur pub'.i c
    Kn vertu d'jrdre de Monsieur
    D. Joubion qplieetaur do la Ooua
    ne de Po au Prir ce talon les arti
    cle-57 & toi del loi de Douane,
    dvarn 1. s portw de la douane, il
    sera procde Vendredi M fvrier
    10111 12 heure- du malin i la
    vente S l'encan des marchand ses
    loivantet :
    P L B 08O Crsses de jouets
    denfmts.
    0. Il 38 Caisses de disques
    de phonographes.
    C AUS V d l'ster.sil? maills.
    NC 0 caisies le biie.
    S V M u'ilu-mises pour liom
    mes.bchtmi&setles'
    Monlbrun EL IK
    Encanteur public
    1720 Hue viu .:".yas|||
    d litat.
    (.r n le liqi.idil.- n de robes et
    rniiulfHut de il a lu dollars de
    ren Lu&iioi t-, [cigBoimnl debar
    pts.
    dr
    Oo attribue le cancer h contagion
    par tes cancrelats*
    Grand nombre de spcialistes-,
    les plus notables da monde.ont
    fait cette dcarat.00 aprs
    de longues annes de recber
    ches.
    D'aprs ces opiaioos, le rao>
    crelal, en contaminant les ali-
    ments d'un (as le malproprets
    dont il est porteur, se charge
    de propager le microbe redou-
    table du cancer.
    Le gnie humain a dcouvert
    , l'oiigine du cancer et mainte
    nanl il a obtenu un moyen effi
    | cice pour dtruire 1 horrible can
    [ cielat.
    Api de Mo-gus annes de
    Ireenerchas, l'Entreprise de re
    1 oinme mondiale, ,1a Standard
    Uil Company (.New Jersey, E I.
    ap rfeciionn un produit "offrant
    les moyens aura et simples pour
    combttire bs cancrelats jusqu
    leur exteiminalion complte.
    (.e produit c'est le..ILIT
    Avec ce produit vaporis on d
    Standard Ol Company New Jersey )
    lhttrtbut ur : Wu/ IndUOtl Company.
    barrasse une maison dis
    ches et ds moustique* en
    ques instants. FUT est pr
    d'un usage facile, offrant U,
    garantie. De nombreuses prt
    ont dmontr que |Ie FUT 1
    ris ne lche ni ne gale les
    ments les plut dlicats.
    1 LIT dtruit toua las ,a
    acte qui infestent
    lea maisons
    \ l'aide d'un peu de FLIT vit.
    ris, on extermine les moucha,!
    moustiques, punaises.caucreltld
    fourmis, ainsi que leurs larvaj
    FLIT pntre dans les fenlen
    les crevasses o les insecteiu
    logent et dposent leurs larvaj..
    Ou put aussi vaporiser le FUt|
    sur les vtements: caril lue toa.1
    les insectes et leurs larves njl
    piquent les vAlementt.
    Pour dbarrasser une main!
    de ces insecles nuisibles, il sTf
    fit de se servir de FLIT.
    En vente partout.
    MARQUE DEPOSEE
    DETRUIT
    Mouches, Motitiqucs, Vert,
    Fouimit, Punaises, Puces, Can
    creUt*.
    Beaucoup d'autres in- ectes el
    A teurs larves qui infestent les mai
    ' &on.8
    '"pOTJSles docteurs recommandent Quaker
    A Oats pour les jeunes mamans et leurs
    bbs. A la maman, il donne des forces
    pendant la priode si puisante de l'allaite-
    ment. Pour le bb, c'est l'aliment idal
    qui le soutient, le nourrit, le fortifie, sans
    dranger l'estomac. recommander aussi
    pour la maman avant la naissance du bb.
    Quaker Oats
    <*.|
    * >'l
    i.- r
    >t
    l
    :i

    -v
    ~Mti&/&mj&mr2f.
    Tffi i GO
    Es? transfre la ue Boone-foi cl de l'ancien local de la
    Banque du Canada.


    * V .

    r-
    '.V


    L 'MATIN ii Fvrier ttf
    mm
    iii
    : 7&*
    lii,,Mwt-*^****^^****l
    iCoIombian Steamhip
    Company Inc.
    jf&. 5teatiiei i<3auMoaJeriaat Je- ^U^y
    foia Cap-9aitlcri. ^att De ^aijc,7anaw^
    U ji^^^^ticicoaraaL 3C tepatttra Iv mme
    [joiM"3iicc^Tveat,j)aar Jrmieet coatiaaeia
    jratti te^ portt (a Cofom<' pieoariL fic
    <&Ht au,-<$\inco, te M ^orlei 1926.
    Colombiuii Steamship Company Inc.
    Gebara & Co,Agents
    Fernet-Branca
    AGAINST MAL/RIA BITTERS AGANST MaLARA
    A specialty of Fratelly Branca of Milan
    Ttie onlv owr.ers ol the True and genuine Ftrmu la
    ftewarded *'iih god medai Grand Diplrmas
    of Ilonor at the iollowing Expositions:
    Florence I86i. London IS61 Paris 1807, Vienne 1873Venice 18/5
    Fbilidelplua I870-Paii< 18;# (Uc,'- Sjdney I8?0 Drus&el 1880 -
    . Melbourne 1881 Milan 1881 Turin I88i two Nice 184
    [Antweip 188*, Anlwere 1885.(Iwo) London 1888 Barcellona 1888-
    Paris 1889-Genou 1892 Palcrmo I8W2Cbictgo l/?93Amsterdam
    1894 Lyon 189^ Bordeaux 1g95 Insprutk 1896
    Brussels 1897 Gua'emala 1897, S. Louis 1904.
    Turin 1898 par 1900 and Milan 1906. Ho a
    de concours. Membera of the jury
    Gran Cold Mtdal frcm the Mini-lry of agriculture and Commerce
    of Italy at the Halo American Exhibition of Genoa 1491.
    c Comptition ol Kxporting Firms >
    A. de Matteis & C
    Le Famsux Cbapagne Laoson
    Se troufe A Paris dans les Grands
    auraDts et Cals h mod.i, Port au Pria
    ce, il est devenu le Favori de la S j:i;l.
    EN VENTE CHEZ :
    E. Dereix, Ch. Picoulet, Ch. N. G;elju,
    Lope Rivera, Aux Cave* de Borieaus.
    Bazar Metropolitio, AlireJ N Cook *,
    Graud Htel de France etc.
    Aux Gonaves : A. & F.Me Guilie,
    mmmm Reiubold&Co
    Au Cap : J. Paravisini, Ch- N. Javaux
    La SUPRIORIT
    D L A
    COROM
    JUST ARRIVED
    and (ioincj Fasl
    \uici quelques
    un* de* a vanta
    ge> mcanique di
    la Coron*
    I. Eonapnement
    extra-rapide per-
    mettant lea plu
    hautes vitesse due
    tylograpniques.
    2 l'.ncou-bremeiit
    et poids 3kgs ) r
    duits pour trans-
    port !a.lie danahon
    lgant etui-valiee.
    3. Retour automa
    tique au ruban bi-
    colore.
    4. Mcanisme in-
    cassable
    5. Claviers pour
    toutes langucsToue
    genres ci criture.
    8. Ylsimll.e abso
    laede la t lalit du
    travail en cours d'e-
    xcu'ior.
    EB'iez pour dnnnsiralioo
    lAXWfclUl
    u

    Le
    "SUver Standard"
    Ni V klel
    AutoStrop l'un prix
    i 11 |ue, comprenant i..
    raaoii krsmts.u ictuicujr
    W Bt rt ouvrf, un cuit
    rtpai icretdlxl mesden-
    :i solide
    en cuir n ir gaufre.
    Aussi, le "GoU Standard",
    ncessaire contenant un
    rasoir plaqu or et un tui
    cuir dur, crin marron.
    Tous deux sont en vente
    chei votre fournisseur.
    Rfpr*"tv I
    PAWLBY. IV.i
    uPrime
    Le Rasoir
    Valet
    ilutcrStrop
    rase, nettoie et aigui-c
    la lame, sans dmontage
    i*



    ro
    09
    o
    t
    /.
    5
    9
    "1
    O
    1
    t
    12 (| arts to the case
    32 i-tasks to tne case
    We ar remindiiH} you tha OeWars white L-ab jl is
    in demaiid ev iy wli re.
    Quali'y will T II.
    W.QUINTIN WULUMS&C
    Agents uiofraux
    iquidalion
    a
    Grande rduction de prix
    Maison Mme rJ'E. Djoie rue cl i tj al
    en face de la Douane.
    Verres lins tl or linures,Gobelet mailloss,! uen es.lissiis
    liaorlis, Chemisea CaUont, bas.fi'anges, Cottien chap -
    lel, Chapeaux, hommes et enfants Souliers pour cames
    Rubau as-sort, et tous autres articles de Paris.
    Le Liquidateur
    K. K. BOBERTB
    *
    >1^
    Eug. LE BOSSE & Co
    Agences Reprseotatioas
    NtURa^THCNIJ, FAICLESbJ
    CHLOROtSi DEUILITE
    *
    ^clcer Jones Jewell
    ]|illJxi0 e& !.
    NEW-YORK
    farinas Hngarian O OBoule Rouge ete
    Franklin Fire Insurance Company
    NEW-YOP.il
    Au.anct; contre l'incendie
    Diamond^Matcli ce
    Allumette^! Safe Home i
    B. S, Bubber xport Companj
    Souliers fieds.
    Chas F. lalth.ie.i Son
    Holseons stUs en tous <)onres
    PORT-AU*PRlNGE
    \gents gnraux de
    Manufactures Lile lns'ce G y
    Aeauranoe sur la rie,
    juilhou Frres CM
    Vins & Champagne JordV i
    Fh, Heymap
    COPENIIAGUF
    Hcurre Danois, lromage et tonse, vss
    anment-iii-es
    ' W. S. lathews O" ..
    Tabacs jaunes e o'rc
    a Nationale
    Sans Rival
    Cigarettes ChantenJe o
    hiivoU d- dnnrfa
    6IROP d
    DESCHIENS
    c. .!iau(|lcliPf ^
    li-',|.'r.itur dn ring. prMerlt p*r l'A !'- atdl
    Buyrfar m l rfnnd* oru nyi ferruglmtnw. Admit ilam ; i 'ptlmi* ! l-*rl
    Ituoi uasta.i DBaClllINa, t. Ml al Iim.it IMI M '!'
    Parisiana!
    Jeudi
    Pour la demiire l'ois
    La Tragdie ; il *'
    ^ des tfabsboura S
    Entre: 1,50, 2, 3 gourdes B
    Uoro Lluie

    Alnmiaum Lia
    New-Orrns"&South: American Steamshii Colnc fetWI
    Ptouhaln dpart direct; pour Jet passagers:
    Le bateau Miroi llorn > venant ^^
    de C ravao, .lacmtl et Kin^lon"^^
    est .illi-iiilu a la .. : - vendredi.
    Z4couraul. Il pailira le mAme
    jour pour l'Europe via St Maie, k^
    orl dr l'un, Cap Mai a"
    o Plata, prananl fr* **-
    iei passagers"
    !.< baltau "Cooaul llorn" venanlj
    . >tda l'KuropeSan Juan P.B. l'ueiisl
    laisser.! |CW Orlans le ZI|PlataetCapHeitian sera ic vers If
    l; eouraDt.lt partira le lemu-maiu
    , kipour Kiogston St Domlngq cit>
    POJ>t San 1'ediudeMH.oriseti.uraeeo.
    k DE MTTI1S & C
    Port-au Prince
    le steamer ."Marita
    aiu
    "ii
    U
    lviier directement pour Port-auprince.
    A prenant passagers
    Poil au Prince.ii l<" fvrier I'j*
    OloH'sou Ll CAS 4 Co
    fi'i, gniaux .'a
    ^Wv^^Mmfv^fmm^w^^^^vvv%
    ms0frwwm&v!*w
    Extrait du jaune d'oeuf. I plus actif des Recon lituanls.
    Rend puissant et vigoureux Recommand aux p sonnes faibles
    Fortifie le cerveau, la mlle pinire, les o* et les rems.
    Brewer <& Co Ilc. Geo. Jeansme et o
    WORCESTER MASSt 4

    -
    '
    V*




    "". LE.MAT1.N-. 24 Fvrier I9t6
    >
    JUBOL
    rieduca l'intestino

    , Stltlchezsa
    ** l tntrite
    Vertigine
    Dlspepsle
    tmicmnia
    P conservavst ta baone
    sslotc prtndrre ogni Km
    compressa di
    JUBOL
    .*
    f #.#--*->:

    MaMVlmrnti CbMaWn,
    rw 4* VtiaocicoQ** F%r*x
    * I aottrl
    "", prcadnde onl ara qvalek*
    comprtM* di JaborTrrsdcrv l_Jr
    nlMtino ine- pc l'ikut d.llCBr-
    Rkc e di U**tg>. M* el.aUclla
    I ua docillU ; r Mil >< a Tau
    a lor'i,po .rione U rwo.-M II*
    rieduraiiooe inieatioane co-l uilra.el
    la r.aluuu d*l Jubol, (orar la
    toi 1a H diftcre caala.a .d; uo il
    i nivi ire ..l.atn. Par rouir., l'a-
    oianita Trtbbc contai* aeio aocT*-
    '"- M taaio I unln r h* Il
    oatati aoa il foaaara i tutu la po
    chr irtufortBAtj lu lnc*. icnn tr
    llfliaoL
    Dr Bii>md
    tua F.} 't di Mtd
    t Montpellier
    CIO.
    EMOftROiOI _______
    JUBOUTOIRCS Smppotiort anittmar
    'ici. stlmanlt *iu>ttitk>ma*U.
    |UOLITAN /. .aw., eaatfr* *i tav>rru; ffafADM
    ;U2*. BwB
    Bire Pallelte,
    C'f st la sente
    "e fanuD* Yio ccisitix
    DC de Camei
    Cliampajjpe lnq l'i/mont
    de>ai>r rri i* F aree
    Wlsky, toutes marque
    * Vins bjsns et ronge
    Huile D'Olive Jiuref
    r| 'iros a- dtail.
    Taverne d@
    s
    iicrjiiaWj

    fahol refiil.trU't-.lirre tWIBtmtUm riaa*
    ua'oia luiuoit rf/j JluuUmmuL
    f'IBATTI r.itURI rf,; r^ff .h */
    ':.. M
    ^ar^?'
    Tnsrrr
    r
    l
    La Maison Les Sport >
    l Ochoa Se Go
    Angle de hue Houx
    ak. et du Migaam d l'ut
    j Annoncent aux client de la
    maisoj qu'il viennent de recevoir
    un bt .h stock de chauaturee ae
    p.< m- choix pour hon.rra,
    femmes, fillettes et t feinta, des
    P.i*i.v ntt, ix.
    310, BUe Bonn* F<
    i r Parisien Ucrci-rs le
    Li e 11 P e sfo t-. S Soup rs froid'.
    [Brillant tTetect Dancing,
    La Tav*rn reste ouverte toute la
    PIIO.NE: 77/
    v-:
    - ? >^aO ? ~.
    La Maison C. LVerret
    Marchand Tailleur
    Ao iS22 tie du Magasin de VEiai
    Se recommande au public et M nombreuse
    clientle pour l''ip'rjanoe de sa coupe et la prompte
    excution mise dans les oorrage* confis ses soins.
    la maison resle oiiverle Jusqu' S heures du soir.
    Prix modrs
    -.%. '
    /vis iuptrlat
    J'ai le plaisir d'aviser ma
    nombreuse clientle que fat
    reu rcemment :
    Bire
    DE MUNICH
    Allemande
    rSCHOOlt B uve et Blond*, m
    de Gordon'* Dry Qtnde L nd es.
    Porlor Ttnnent Stoul XXX.
    l. PREETZMAHN-iGGEBH^M
    hl'E DI QUAI
    Pharmacie Sjourn
    Donne avis sa clientle et aui mdecins et au public i I
    trtntsorm son Laboratoire d'Ulouie er on Laboratoire Je
    b:ologie appliau sous la Direction du
    .DrRieot et F. Sjourn
    Le laboratoire est ouvert tous les jours da 7 hr*s du m*th \ 9
    fc-urea dus^ir pour toutes les rflcborches r analyse prvues 1i ?
    s'annonce ci jointe saut pour le
    Ws88-ruiaiio et la con.taue Cre^Sert ri
    Seront reues que le mardi d cha ju ".se aioe.
    S'adre-'nr >a Pharmacie pour les rensei!fl!neul
    Attff* d'nrines et Suegastnque
    Raciion de Waaani msiiu
    BAaeiioD deTriboulet,
    E4mei du aaig e Ju paj
    Eiamen des malirai ^cales
    Ixanio de crafihv!
    biiniin > raction
    Constante UroRecrt
    M'm m m m m
    Grand Hte! .dd Francs
    Position exceptionnelle, au centre des^afi lires i
    proiimit de toutes les Bantjues, de h'do i me et
    de toutes les Agences de bateatix. Penseiqnemenls
    Itcilita pour voyager en autonob'e dans t>utes
    lea parties de la Rpublique d'Hati et de la i^pu
    bbque dominicaine, chambres confortables et inr<
    tout trAs propres, fentilateurs dans les chimbues
    i la demande dis Penfionaires. Cuisine Iran^aise
    tr'*s soi'|ne*e et des plus varies.
    Dftma d-A vint*r les mi'ivniis
    *l,J V Htel Vins des rnetlteurs oras de Boloaax,
    par barrira es. I irini las Vins de cUateaux, vouaj trouverez le plus
    grand i*hoix p mr 'c i quaUta et pour rage VINS
    D ITALIE A D'KSIACNE.V1> u UOUKGuGSh: (blauo
    rouges jet le renontirn^ Pommard mousseux, got
    Amricain Le plus gra ad assortiment de Liqueurs,
    Cognac Gins wiskiev ete. Al)sinthe Peraod
    A.mar liooa, Vermoutb. GOX8ERV&8 franaise et
    amricaines fralohe nant errtvees.GliiARtiS de Cuba
    \ rora et II;ib>iiAra. rA iARST TtS de toutes ls briques i iiau.Gros ^t dtitt.P4API73lttR>fi. Cardia
    o ta.os.
    Ne Buvez pasoubuvi
    Le Rhum Nectar
    _ U isa] Rhum qui, tir d'Alcools naturels obtenu.
    m&esl par Distillation simple du Flrop des Caanea d'i
    Bltque et toujours mme lanlation et le eul qui, vieillit i
    latiion du timpa dD8 lea dpota avee eiclution rigoureuse de
    dangereux Secrtts dt iabncalion et iena adjonction \
    ingrdient dj.ir.e, conserve au jigeacnt de la plupart de
    Notabilits Mdicales et suivant l'apprciation de boni
    teurs, la suavit incomparable du bouquet et lea plus remaran
    qualits hyginiques
    Mme pria aiec eic, |hum \ectar n'enivre r
    st ne produit pas I* Alcoolisme Ta longue, comme fies autres |
    duia similaires et comme le autresepiritueuijj
    La
    rnis:)?t U.Silve
    a
    v^Ceux qui n'ont pu encore vu Ie9 jolie srMeleg de fine^se'que vient
    de recevoir.t.a maison KILVBIU doivent, dans leur iir^t,i'etn rosser
    de passer k celle maison, car nul part lia co SMVsat trouver! l'an si
    beaux artii les des prix r-isoonab'es :
    Nos articles sont vniment de toute beaut et de frulch ?ur et o n prie
    dnient toute concurrence.
    Voiles couleur barre*
    Bat dentelles
    Bas soie brode
    lias fil brod
    Tulle pour premire Communion
    ^ouvertures blanche et couleur sup
    Bandes brodes Madera pour
    otiexiiifies et iupee
    Voile blanc barres
    Hatine b'auche
    (abardine blanohe "*"
    i rpon blano et couleur tour
    Voile et couleur uni
    Chemisettes allemandes stip
    Brabant noir anglais
    Imitation toile ecrue
    Serviette*, de toilette? blanohe,
    \appes couleurs
    Tapis < ir blanc sup pour tablorf
    Alolletons b anc et couleur aap
    Peignes traiais & amricains'
    Oi-rra.i.li b ,,nc t couleur
    Laina.jo couleur anglais sup.pAur |Up,s
    aUdras bar.es de sots pour ehettaisesla
    nom ns *^
    Satineite foulard pour robes.Jniuveaux
    vimablts c'.Vnfc,yo,M qui voulez porler, sj| d. |r<, la p|un ha.ui
    lttwaeq.i'iUo.t possible de trouver sur celte plara, ne manqua pas,
    avant H plier ailleurs, de passer cher nous ou le meilleur accueil voua
    est rserv.
    s A couleur
    Treston
    Pneus
    chambres ai)
    J'ai l' plaisir d'aviner ma no\
    r#?ue clientli avoir reu par
    demie* vapeur wi csiorthnent a
    pUt de tomes le* dimensions
    In eus Ccrds, Dtmi-Balloon et Bal
    Icon avec les fameux tubes rovgH
    F ire s lotie.
    hirestotte donne le plvs de Kilomi
    tes'par Dollar.
    Aux Cayes chez Mr Jean D. lonard
    tt chez L fREETZIAMUGGERHOW
    i 10, Hue des Csars


    .....
    -


    University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Powered by SobekCM