<%BANNER%>







PAGE 1

u^fcAJUioH VuHW gii-xpansion remarquable aela* h\ Manufacturer Life InsuS rance lompany* U A. ton Aiiunlili'i Annuelle tenue le il Janvier et .Un* l'ex^* position de son 39e. Rapport 4 e 3 iieitsiueuis de Pouces, !,,, Manufacturer kilt a l*n 1 I,UM; luiuiueux ue (extension cou v3* ndrabie de Ses aiUn. *i3 }. le a iob i uu i.oiveuu Reco t en 1 nn e 192; q li accu?. >^ un excdent de Seisaule c nq niions de uo ara >ur 4 esic< S^-— prcde t et qui do nue uu 10I.1. approximUit de Tiois ce t;r vingt millions, ^ft. Les Heveuus de la Compagnie ont augment a la lin de D& 2#*l1 f # Fausse alerte J Hier soir, vers 7 heure 1/2, la Sirne jetait aou cri lugubre, lu incendia I La population Fut vite 1 n mi i et laa I ompiers, en branle bss. L'iuquitude lut extrme ; car, ave 1'' grand vent qu souillait, on prsageait da grauui m m >. M air l'alerte fut vue apaise lora qu'on ne vit aucune lueur sinialra clairer le ciel et que pompes et pumpiers revinrent tBJia | avoir rieu li MI ver arrostr Kaufke alerte ou teu de paille!.. .._—....._ _. __ ___ r .iguio -..JIMI ijo a (Mclic 1 so nr fonds en Obi galiond fc al, Ob 'gitious municipales de I 'ii ^X. ^ repos et en preutieit liv/potiqu sur hnm ubLs de choix. !,, § 4 l n Record a le el.Uii ur le paMIhnttl aux as ures. 5?3* $• jj Les rcum.itiou Ue dce ont ele ue P. 1 tiOn.U.Vj, es Po' ce fi/jf 'TJ* (i..ve,-h i 1 cli. atu les •tunuili* ele de P. Z.olb 4'Ji, et lesA* *** %  dividendes aux dtenteur! de Police, le H. iya,4y8, ce qui fan %j* {Cr; un paiement total en IVtt de P.^S.SM JtfJ H est iule e -,m: *Q* irt. de noter que les dividendes pays nut nssuie.s atteignent 75 0 > V|Jr det paiements en re. iniuaiions de dent* • < # tn plus de ce qui pice je, la tou.pagoie a mi f'e ct 'j^" 1 P. 1,313,702 comm reerve-dedivhleinle-.aui assurs pour yiti *^" Li rserve coati gnie et la rserve des diP r n cou rei cetapies midi avec Meiie L y lit oeil'H >1 lus les simples du U'UT toi de Meaulieu ; eile de v ii ls 1 • m ni iv c -on parlenai re M oh ffti il l\ Qglej se ren Contrer daas les doubles mixtes touli*vie.le Uoitliy l 'lion, soi ( Angleterre | el M H ger Ou p iiix Krinc). Juant a Meile Lan gli-n ei e ei a ... m •••• oisivo lou te la jo rn. e a la demanda des au tontes dfl leums de reuiellie son match a demain, bile jouera dans les doublas p-jin femtnut De tous les cr>li U preste, comme le pu bli 1 iieuiaudi que la emie de la Lgi m d Houneur >o 1 dcein e 1 la > 1 'ii(ii nne I au -se upis sa relu d sa JI victoire. iStW VOKiv MU. Jeu. Boro lia et iteue aco ta, cli -uipi ns fiai g us ne tenuis, e sol liays QDfl • le p IUI ts doubles semi fi uaies sur oourl couv r. en batlanl ajuoord nui sleirit t'.uher e; i.rdruau LN Iira11.it le .New V J. k par G 4. 0 a 1. Uorolra s est retins aprc-i avoir joue mcins bieu que d liabi ud : dmla premire par lie el les JoUours ein upteiis u'out eu aucune dillicult a gagner la deiiiicie pallie. M. Wiluam l'ilUcii, 1 liampioii uaiioual de tennis n vi lud \, %  ..! ;-"ii de New \urk ont obleuo le mme succe eu bat tant >l. Juiius Ctmgsoa ,ei E. II hutiu par 6 a 2. Le dernier dlui. u dans les in,> <*s cuulre Jean il r.'-i.i it rem s a demain Violent ourauan dai.s l'luntique KM cable liRhSl, 19 lvrier — In oura gan d-uue txume vioienco balaye en ce inoiiii ni <> idle de l'At laulique. Uu Mguale qu'un pi.que bol anglais eu deirea tiU iiuiies au laige d Uuessaiit deU^nue du si-cours. Yute d'un nouveau Udc Mil tu lurquie Pff cab e ANijUKA.iy Fvrier— Lassem biee 1. u ie vicUl de voter eu bloc le nouveau Lode sivil bas sur le code civil t'sse el qui • < m prend plu de ntut cent aNlchs. Ce n de appcrie un ibatigemeut radical dus ia_siluaUon de la lein me luique. Petite prcision D'aprs de plus amples iuformations que nous avont eu:S au buj. t du petit accident d automob 1 que nous relations h r, 'est k la suite d'un eoup le fo lant tiop bruvque que la vo lu e elle se heurter conlie h .;•• n de 1 bc ai rage lectrique. Il n'y a pas eu d'accident de personne. Fort heureusement! Frcalculation du ttmjis |)ar I. G. Tippeiifiauer Dnia Le 21.— Pression atmosphrique 0.1 au dessus. Temprature 0.5 eu dessuv. Index du temp0.0 po tilif. Probabilits p uie 0 b positif. Parisiaua Dlmanohe L'Eit-Roi 7e pisode t Conspiration des [femm* u He pisode : hvssion. Entre:2, 3, 4 gourdes m ———>^iBBBBBSia*^ 1 —Varils Domain Le GrandSecrel dernier^ pisode) j k et un film.'sensalioniici : Touche de Velours j r Il lerepiisodnj ? Euiree J4 l.t.K3 Fem^l-Branca AGAIXST MlLMtlA BITTERS AGANST MALARU srec'arty of;FriteIly Branci if IHM Theoniy ofoers ol the Tru^ an 1897. S Louis 10i. Tarin 1898 — Par %  IfUJil and Milan 1:)8 II J %  d* oonoou'S. Meuibornof th9 jary Gran Cold Medal Ir m ht VliaUtn of .griculture ani l'omm ue of llaly at the lialo Americao Etbibiliou o'G'-n-a \89l. c Compelitioo ol E\poiii k. de Malteis & G Autour de ia ordre des giioeurs PeQsylfaniea$ Par cable SCRA.NTOiN ( Pensylvania ). 19 Fvrier Les mtnea ont repris lureeiMt a jourdluii Qaaed les mineurs KO il reton< li au Ira vaii aurs p us de cinq m % %  < u vacances cau-e de la rve u^e certaine qu mil e charbo • ^st soi ud s ipiatfl h 7 heures M ma tin. Le charno < a < %  •!• %  aat*nit par d.-]uipei qui -ont alle an ira vail hier so r. Uoe grande activit s est manifi>!ite quand las ifl ts d^s mines se sonl tait eulendre ce mali 1 WILKESB\lttE( Paisjlv nie) — Des d sorire* se sonl produits lors de *a rouvenu e des M I '.PI d-n* celte vil e ce nntin ; cinq ou riirs etij I'OV s par la P. nv va nia Coil Comp ny u r* UQVd ro 4 prs de Pli selon >e •'Ont m s en g.v.ve. J el ijes m nu'n* apr* la repri e lu r v.il un dilir-nd s'el lev ,M • >.. du tut !•• sa laires, questio" irrita aie >ans la rgion Je anlliracit %  depuis les annes. [I y a eu aussi A** H ffl ul ts la m ne Jo jdw ird de la 1} en Mien Go upiny, mai* le lra**il n'a pas t inter on u il a f*Hu renvoyer un cer ain nombre d'o vriers ajrs l'uuveU < <• des m ne' parce q i-d^s mineur* n'AUlsnl pas ntenl r prendre le travail. faux billets amricains dcouverts en Koumaale Par cabie BUDAPEST, 19 renier — U Lgation des Etats 11 ois sur les ^ ir. i du Opartement du Trsor Washington vient d'avertir le tn''u>lre Dunnii des aflaires i'an^a.e qu in3 certaioe quanti t) le .au l)i.et* amnciius au ran en iiniiie Cattt ood 1 a eajs U'M u o \J 0 n fio rda is las mi iie II ii n i .: d* B icaiest et les autorites ont immdiatement ou vert uoe enq n'te.Le journa't>oir-> qui a la spcialit de* nouvelles seusalion .eCes diclare que les au toutes aur.ieot mis la main sur uu sto k impeitaut de taux billets amricains q n aurtieut (t intro du'ts de Bu.lanent en Rjuunme. En o't hwast'jm du i lut k lil "Par 1 .u - R0 4E 19 rViiir Lt prese it Liais •• M. 1 M i iautile et dm n-nu 1* r'juvri.la quiitim d.i Il 1 d Adige co n ne viaat de le fai te la G nril Ki.a k, ctnacier autrichien iaa* u 1 d s %  .1rs qi'l a p oaouc la commission gri raie du cm eu >atio ial Vian a J' Le chancelier aurait d r ,r que •m.^ — ALFRED VIEtX Keprsenlaul de luxPouimery it Q.nor Vina do 1 .liaupayne ;• k t\ aitell Cognac Jbnhet: Co Vins de U rdoaux, ^Oij ai M us h ^..l'Mi.x F A es Cunserven alimentaires SHIIIU rY.i Km-. Huile de Provence Savon de Marae*lle Biscuits fernot £tal)lissemenls 'Miovcao l'noncao > lioecao Bb Lun.i"1 J < n 1. j I a Plaques i'liotoi|rnphiqusi l'api re, l'rcduila Wli'i.luic aitilleis Co 1 lie diatillera Igeaef bt emgralions nalionaiis les el ait •( lient plus d'importance a .s %  elati >r>s • i %  !•! avi c l Italie qu'au sort du Hiut d ge, il leur faudra tenir compte de l'avei lieso raenl nne lenra donn M Musso li n i et prendra les meeuici neps intiea vur vier de er>Kpliche, ee mfme journa' atlire l'atteution mr 1 eiis lnDce de deui 0 gmisahous m i t-irs anlrii hieiui connues sous les no ns d'Andras, Il .1er, Bund et Oheimatwehre Toat le monde •it. aeelare le son cot "Le Pupo lo Di R ma ', quellvaleur il faut accorder aux. raceotars que Rsmek rpand avec tant de mala dresse. %  1 Arrive d'un Ingnieur Dominicain Nous sommes heureux de sou haiter la bienvenue parmi nous au disiingu logeuieur n. J. Scarolna, de la.Compxgaide Construciions Scandue, Huiz & Co, de Santo* Uomugo. Llugnieur Scaro.ua. qui a dmuoiiar.ti travail dans la R> publique Dominicaine, est en vuite d'tud> s en II iti et est enchant des coDditiOjs de notre pays o il compte de nombreux amis. Il M accompnf o de sa femme at de Melle. Maria CristiniaGodoy, lea charmantes Pilles du grandcrivain d tf la Vega, Federico Gar cia (jodoy. Ces diiiliogus visiteurs passeront que ques jours Port su Prince el cut descendus l'Htel Excelsior. iMKNAQERES! Pour teindre tous tissus : LAINE. COTON, SOIE, c... aucun produit n'gala "la MAURESQUE* Fn nff A Port MII /i..-PhnMcitW.Bi;c.U L% nouvelle CORONA Machine i crin personnelle Aujouru liai. 1 n* noo que commence pour la |,.v'( le mode e QUATRE qs iD catacr^s d ffareols lomport r de I 4 tout lUs Il y a 17 ans que Coroi que el vu ^arise la crire lgre. Depuis Corona prend sivemeot le place det lourdes et volumineuse!.' Corona vous une conouip] Maxwell 4* FONE37H U.S.S.I Championnat Ni Ue a^.es midi, • piur u rron, au Parel matchas pour le i.himi tional de football.Lan ra lieu entre la cPeu'lii et le H i ciug Club *. Demain, la mme rencontreront deuxqoi mire catgorie : M dstl H a tienne et le Spo rtiaf" forains i *i, S'adresser iVlr lieorgsi| %  ichitecU Place Geffra-d. t-gedel Matteis. Si vousvoul Si feus toulex lorsqW^ % ieui, conserver un •* votr bal le jeu nef se, Si" masdamas et mesiemoi* le n'dle miioir de voir' vo= gracce et de vos formes. Si vous voulez, P erl, J. conservez un souvenir j*| far. nt vos saignons vous faire photogrspbjj Pbot9raphi6 n CLE0D0V1Y D 1257, Rue du 0^ ^ de Malteis & C% Agents • Port-au-Prince|



PAGE 1

!" UJtATlN i) FvjQ^JJW ilftf/W The Worlds leading Muerai Watei* WHIT ROCK Sparkling, Cool and Glear Sold al ail First Class Cafs. Rotelsi Clubs and Hestauran MAXWELL and MOHH SOLE AGENTS imwMwvmw^ La Maison BAL Fit S fa f le plaitir d'informer saeVen'le. qu'elle vien* dere**voir ae\1a verrerie en e< fatal, de la v des lamu>* PORT-AU*PRlNCf£ %  jf Agents gnraux de ; Un Etranger ebrrche une inten dait, pouv-ml s'occuper de la •ainoe i:i au mnage Seules les offres accompagne* d bon ne rfrence seront priie en cuuaidration. S'adresser au bureau du 'Malin*. n,.*F.N0i'. l. "•JWa^ H Manufactures Lite lns'ce Cy A-Murance s a la via, Suillrn Frfrti C. %  £ Vins & Champagae ijrd<-njt l'h. I|ymar COFSMHA0UK ire Oanoi, Jroaiagaet torseiV ali->>*nt •• -, W. 8 lalhews fr S.,.. Tabaca jaunes • otr?. i, lalionale Sans Rival Cigarettes HMntaetff.u Klivoia d*i rieur*' a Anminu n Lias Wiw-OrfMs* South American Steaiishio "olnc Proohi'n dpart di %  ecl^ pour Por %  a-iPrlnce --Irlfii i' .e steamer Il sslna ayant laiss Rew-OrVans h IC lvrwr courant sera* Port-au-Prince le 22 Heli Qofrt I* 2 t. |a steamer Marifa"; laissera w Orlans le, t le*viir diueiement pour Fort Aii.wruu>.>. / on ti "ri >op t ie J8 Frne* 1026 A DE MUTEl S £ C A yens Gnraux^ Bar Terminas Champ de lais Widmater, propritaire r "onomrmti


PAGE 1

UMAIK^u*i*r mu BEO %  a* iLjliauie i Les a rie utt. combat l'anmie Sou M n-uv-Ue ferma liquide ]• o: S#ol. sera::;. h tire. i*l Mrtlcu leremi ni • % %  %  • n .• n i %  ii ta i i 'i la rc : '• lil'jaat Id'al, plus istif que lhijral'-'B'OC Convescsi. e Neurasthnie Tuberculose Antuie O Flf." Ctiitftiln 3. f Vl irto, •'tri, i t" iN"* B S b l ?.l.. u Incendie i Incendie ksi tain, m mua ntnvant Ml ""•"[ La Ville est Deboui EJfwM^i f ? !" u9 nettoyant U au moins une .'ois par jou r> ..ii_ ... .. x. a attention lins denl l'ivoire des dents. parjou' mtiei-vou e fe rtains dentifrices qui mettant '••• femriemei : i-'.-rV et astiraljc' tiin troubi* iraitrique n rom** la Ulob liquida pi*: i ne IL. :j>arl>.e aenalioB de b.tr. ..Ure. pwllle l'aeVIioratia-n rapide de 14 tMt.-iUM 'I •! 1 Hit '• r!i OSC %  >. nu..; ;... ...-> ,% % %  %  < % %  .. '•• pourquoi TOUS devez suivre 1 l emptede plus de 100.0(0 ne ins et Dentistes qpiutilisen la tire pte dentifrice du Dr Pierre rigoureiifemeot nrulr et cui e i'Hiiiisf ('lie parfaite de la tour che, En vente que dar s les bonne? maisons. — !t Iratxill!* erre j'aitlr. d'puti que )r preMfJ tu Oit I % \ %  • % %  i ... i tnt •' •• i %  %  ••' % %  •• I %  B" ES* G La Maison CL Verr. Marchand Tailleur i\a!:f822 Rue du Maqii < # d PKI f $e recommande au public et sa nombreuse ( lienlle pour I lgance de sa coupe et la prompte xcubOD mise dans les (uvi .MJ. I confis 3 se o s. La'maisGii reste ouverte Jusqu' Hl'urs du s MI. Prix modrs La Maison < Les Sport Ochoa <& Go An|le des Rues Houx et du Magasin de l'Etat Annoncent aux clients de la m*mon qu'il? viennent de recevoir un beu stock de chaussures ''• premier choix pour hommes, itm.nes, fillettes et enfants, des f ixmntagcuc If maison Jenaro Hurlado l'i>i i i eur de garantir que les Chapeaux pour dames.d'iroisellrs, ei f i th et lion m-o i d s plus fins et de? meilleure? quai t* i s .!• n irei modeel styles le linni'e 1<*2G arrivas de Paris 1 Maison n-cite p-ig l*>s sulres article*, tels qu : les pe gnes a • I d ix favoris des dame '"as'mir anglais, fini cols, crav ta fin' de toisai chei. ises, bastl < liaussetles qui sont tous de premire i)ii i'. V. iciiou faire visit' H < h i £. Horn-Linie La bateau Min i llorn verr n' de Curaao, Jam I et kinp ion est attendu la tap le vendu di, 2fJ courant. Il [aitiia le n m jour pour l'Europe via Si M c. GonaiveBj l'on dp Pais, Hap ll-i lien et Puerto Plata, piananl 'rt et passager Le bt eau ''onsu' Ho-n 1 un^t de l'Eu'opeSai Juan P.R.PSJI 'o Pla'aeil'i pHatien -t-.a c< ver* 'o 20 cour.Mit. I partira ie kniiemaid pour Kiogitou M I emm-fo I itj San Pedio de Macoria e< u> <• % %  • %  prenant Managers Port au Prioce le ir> f^vier li'.f Oloffson Lt ( AS& !.. >g i % : DtjltUI Ckz Ifil [fit 11121 Hue du Magasin de i'ktat Tous trouver*/ lo. champagoi? Lauii R 'mont v EMarne l i dernier cri de Fra i \ I An* e Gir^n Spcialit de deuil ltt.2, Hue du ItSfivoir H^lbuw'e* pdir pian' : Schmoll. Le Ci pen ier, lerrou>\ 'r. Kliii'i de C/.'ir\. Le nnrev *\t Sonatine? de r'emenH, Mmlau Son.''.es de Webu*, V(/art. Hoireail ciles p ur cvripen i;anls syaut dois rr.< i et lil ttiola de l<7on I es fox trois la m^^e. Violon: Vetbod' .A'ard.Mnias.el l*i i* Nuvraux. 1 I t Jenaro HURTADO —-—. s T.%  •— *f JET. X^* s--*.' ,-t^f JET _£S£. ^^S Voire YaUon at-elh assurai h on Eh bien vou6 allez perdre votre loyer et le! de tous les travaux de votre jeunes e. Assurez votrs Magasin votre Maison privs votre Garage votre Usine rs+aiez votre maison en construction Assurez voua contre les tremblement de Le Xojal excbauqe d'Assurance ( %n|| tabli depuis 1720 c 206 ans* vou* donnera t avantages.O'est une des plus grandes Comi non seulement d' Angleterre ; mais du moodel lier, el |ui milite dans tout les centres civa Rous sommes aussi contre l 4 incendie£octta par les tremblements de terre. Kaopellez vous que vous aurez toujours pins rantie et de protection en dtenant[une police i ranca dur e Compagnie anglaise. Tour plus amples renseignement* s'adresser VV. Qui fin William* $ Port au Prinee l;"pr''sentsnu del Hoyal Exchange ASSII Londres. && &£& i^*# .ia COM LES ^> VEUgCs Quand vous achetez "un remde contre le mal de tte", sans connatre sa composition, vous agissez comme un aveugle. Qu'est ce que cette poudre contenue dans une capsule ou comprime sous forme de pastille? Est-elle efficace? Est-elle pure? Est-elle de fabrication rcente ou a-t-elle tran dans un tiroir depuis longtemps? Et, surtout, peut-eile tre nuisible pour le coeur? Vous n'en savez rienl II est bien dangereux de jouer avec sa sant. Aujourd'hui l'analgsique prfr des mdecins est la CAFIASPIRINE (Aspirine et Cafine), dont l'action est bien plus rapide que celle del simple Aspirine. De plus, elle augmente les forces en rgularisant la circulation du sang, et, ce qui est de la plus haute importance, est entire nent inoffensive pour le coeur* U ne faut donc accepter aucun substitut pour les comprims de CAFIASPIRINE, qui se vendent en tubes de vingt tablettes ou en petites "Poches Rouges'* Bayer contenant une sejule dose. "POCHE ROUGE' iCAPtA ^PIRINKj i Ctv* •"' "rAVF.n-. ^^S^^r^^ism^. f: %  >fV** En vrrt* im (total Itv? Mprmt^es U t ch z : R. C. STiDERMAKN & Co Aflents -HO Hue des Csars ?



PAGE 1

^MH :UR PROPRlETAIilc OtPNUEVR lment Magloire BOIS VEHNA 1356, Hue Amricain 10 20 CENTIMES Quotidien TELEPHONE N-242 Si vous voulet tr. heureux, n'ambitionnez jamais l'ivresse du commandement. Pour les quelques joies exaltantes qu'il vous procurera, en revanche que d'anjoisses et d'puisantes responsabilits. RiTfioid Gnc w ANNEE No 5732 POhT-Al :PUN ( HATI ) SAMEDI 20 FVRIER li iur du progniDg des Indpendants i Considrations politiques pj commenons uujourlarepi'duc ton du sugaride publi par notre \tre CLETFNDARD dans Ution du l!i t vier cousous la signature de s n ieur Mr Constant Vieux. pgjiwjue, il est des vriri ce *ont que transitoire s; lu et l'ternit ont hors iris principes. Ainsi, il de certaines conditions action soit heureuse ou pureuse : conditions d'op* loit et d pojue. de milieu inconstances. Vouloir ra pr* coup et malgr toute libilite. ce q 1 e le temps .a rtn !u inalisabk est [preuve d'infriorit ment. Mais le vouloir raliser iq*H soi mme on a con l le rendre impossible et -moine qu'on en cre de irlh plus l'impossibilit, dlit re assurment < l'incapaI notoire . le Mathon avoue lui mme f cri contre le mainUen I Cdnseil d'Etat et avoir eu ayer # loues les protesta"**" formules cout*e ce fps. 11 n'y a pas longtemps rr, dit-il, j'ai sigo une dition contre l'lection par le al d'Etat et rclam la reition du Corps Lgislali contribue de ma b urse, > tous i. s bons citoyens. : porter devant le Gouverit de Washington Us reMications de la Nation . lis Me Malhon croit avoir Un pdlhatif A son aveu (jusant connatre qu'il n'a cela qu'aprs avoir t pro* un conseil qui ne fut pas ipar la majorit de V Union vrtotique . ;ee faiblesse d'avoir rgn dclaration qui tait hors [ 'conviction ? On le pour penser. Mais il est plus si rupins vraj de dire qu'il n'y [chez lui aucuneconv ction ttement arrte Seul le souci aillait ches lui, en vue candidature venir, |de 1er et chou et chvre : Lgislat f et Go seil l'L n i'occurence. .aais Me M i avait plus de confinioe lee fnt un Corps lgislatif ijl reviendrait d'lire le chef prochain plutt qu'au Mifild Eut. Et certes MMi pourrait avoir plus de incii de raliser ses desseins ( li s i lu ition n'tait pas ie -elle est. AJi I si le nouveau Mut avau t persuad uue i n'aurions p>s eu deCham Lgislatives! t-e crdit que Me Mathon Misent taire ces jours ci aux lmures du Conseil d'Etat d* n'tre pas dpourvus de "quel q i s s ntiraents patrimiqcps es tout e mme tardif Passe encore pour un retard I On expuerait vo'onli rs l'auteur de la fameuse lettre programme dont s'enorgueillit une f position de plus en plus stwpide, d tre revtnu mma tardivement sur une erreur. Vaut menx ta'd que jamais, diraiton. M i l l'opinion • de. Me Mathon n*est pas seulement faite d'un retard fort malheureux. A no're avis, elle est encore constelle, de repro-hes et ptrie de menaces, ce qui est d'une maladresse i' signe. Ecout z le reproche • Et comme deux citovens seulement sollicitaient son vote, il l'a port sur l'un d'eux. Il nous a don; donn un Gouvernement qu< a engag la respot sabiht du Pays." Ces deux citoyens taient S. Archf r et Louis Borno, quand de ces deux hommes c'est celuici qui a t cho si, il y a donc matire reproche? Me Mathon a comh' toutes les mesures en vrit 1 D*s menaces? M .is elles sont dans ch-cune des lignes de M* M thon.contre les honorables membres du Conseil d'Etat. Celui qui sera l'heureux lu la prsidence do pys devra engager form lieront reconstituer les hambres LgiflUives. Me Mathon *ur it pu ajouter sans trop amplifier : et jeter Us conseiller? d'Etat sur le pav . Il a quaud mme t assez adroit pour ne pas le faire. Il n'y a pas q n reproches s le conseillent et l'imposent tous ceux qui protestent de puis 1922 et qui, maigre eux, •e trouvent, par la fo ce des chosts, en prsence de la s ule voie qui leur roit laisse pour essayer de faire triompher leurs ides . Un pourrait aprs cela baisser le rideau. L maladresse du nouve.u candi Jat est incommensurable. Si l'. uteur de Judas s'sl surpass pour la forme de sa lettr programme quand au ton t, il a gard t-mtea ses qualits de noolj candeurL* terre a trembl... r ' maiirj, ver a 3 heures 1/2 un* >rce ecoutse sismique e t rei iw PorlauPrinee. U terre lorirment trembl. Voici les caractristiques du ph lomoe que nous a aimablement purnii 1 Observatoire mtorolo R'ie de l'Inatitutioo Saint Louia le Lioii/Hju: Heure: 3h. 33 du malin — Du rte : 2 3 secondes Intensit 4 irecUon : OuesUEt. ••••• e m r9 MAURICE ETIENNE fils Angle de Rues du Macjaaln de l'Etat et de* FronU Fort*. fiennent d'arriver Jolis chapeaux gumis pour dames. Avis N ON SEULEMENT pour les enfants qui ne peuvent s'en rassasier, mais aussi pour toute la famille. Quaker Oats est aussi dlicieux que nourrissant. C'est un merveilleux aliment reconstituant, riche en vitamines, conomique, facile prparer et digrer. Quaker Oats JElrrx pensant ri Elles... e^a—a—^ — a o %  le problme du bonheur Lai thorie* des • vieux qui tendent ramener le* jeune? filles aux occupation! du mnage, ne sont pat sans causer de lies ap prhentione plusieurs, bien intentionne d'ail'eurs, mais prea cup'es avant tout de sauv. gaHer ee qu'elles aop'l'ent on enrfurt tre leur t dignit*. A lnr "is. les talent sont incomputiblpo avre les t avui mnsgers. P* oses donc, isent-elU*. s'astreindre des 4l* ments au^si pro*vque que le ha lai, l'aiguille, qu&nd on posf>t une ou plusieurs leagni ^'ran ? ;res, que l'on est d'une gran l O'ce sur le piano, que l'on et stno et dacly o par riVsu le mardi5 etc.. N'e#t ce p^s I* ra. baisser s n ducation, n'est-ce | -i l erdre ou I n>pu ? La qu'''on du bonheur rori>ie donc dt uire ce p ile de famille. <5'eit U sa gloirs somme ton boabeur l c'eet la qu'elle exer Les Actionnaires de la Compagnie Lithographique il'll ..n %  x heures du matiu au loeal de la dite Compagnie, Rue amricaine N* 134K. Ordre du jour : i Expos d la Mluation de I anne I9B5. 2 %  i-.,. n. .n un nouveau Conseil d'.Vdv-inistralion; i : Iutrs aunes mebuies utiles la bonne marche de U Compagnie. KlCHAHD WlDyAlEK ^'4 l'iin.lent. KttVtt^t-.ft'i/t.,t.vt.ft.t,t i --t'.,-i. t-. ,&f ,-t. -t-.ft.i. Al UsbriDX sonnKi LE IWIEBI M VAL tVsl in trou it rrJurr rhinite une ri>ir Acrrockanl lollruirul nui herbes ile> kaillom l'aryent. o le solnl di la uiuulaijue litre Luit cest un prlil ul qui lunule de ra;ui> li soldat jruue. bourhr utiterle. lte nui, El la nuque baignant dan le francretton bleu. Iir! : il iM rlendu dans l'herbe, suis la nue, Ple dais un lit terl ou la luunrrc pleut I es pieds danv Iftslteili.il dort. Wiant tsMI Sourirait un rnfnnl niLide, i! [an un sme : R.turt 1er, t le chaudraieat : il a fnid. Us parluoik se (uni pas IriaMBjf a uriii. II Jiri dam It stleil, la mm sir la psilriii, Triiqul'i.ll a deui trous MM ai cot droit. ce une influence qui, pour tre souvent invisible et obssure, n'est pas moins grande et utile; c'est l qu'elle mne le monde. Rn eftet de la femme dpend la famille, de 'a t M m 1 e la socit, de la sond PElal, la ''trie Le progrs moral des ntfipoa, suitmil des peunl'9 jeunes comme le ntre, non mo'iis que la procp^ril des pays lier! done ais-nlie leme-it l'ducation des femmes. Nos jeu •'fiMes d'anjourd'hui seront les f.'inm s de demain Or, rorr.me Ion n* s'improvisu pas mo-aMste, conome, cuisinire, ga^de-malede mre, nouse. oom mo les paro'es sarramentelles *t i -i\' du m -iage ne confrent p^ de srienc %  lafoeai, comn-* 1P< i usions ont tr souvent synonvm-s -le detpaloQ, serait il logique et nrudent d'attendre d'f-tre u pris s SVPC la vie relle pour vous entraner nu grand rle qui vous choit de par votre oa tire ? Il importe, Peurs incomparables, de voua armer pour la lutte et le tr'nmph-, de vou* convaincre que la sence de g nivernc r une maison en vaut bien une autre. Le fait d'tre reine dans un salnp, n'empche pas de pouvoir tenir, dxn* la ruidne, le sceptre dez done pour ambition premire, reines des murs, le d'air d incarner 'a belle et bonne hmme qu'a < 4h'b'e Napolon 1er, l'Invincible, et que Sombre d' ntre ous avient ja lis v i eu aillant par leurs qua* lils du reur et de hr.nne mnagre q -e par les charme* de leur beaut, et •! • leur esprit eu *iv. Beilt et b^cne temme; d il y aura plus de r ioes et moins d'es i lavas dans les maison* : on ne rjne bien die/ fui qu'autant qu'en y est aime. Je termine par un mot de Slieri'lan; et maintenent c'est vous aussi messieurs pres, que je m'a dresse : r Les femmea oous gouvrneni,tchon< da es rendre parfane-, i lus elle "liront de lumire, ii'is nous serons cUirs > .et cet autre d'un auteur dont le nom m chappe : S'il l'a I ut dresser de HUII? qu-lque eh? a o'hu main.J'aimeraii Blieux ad roi la poussire du rssur, qu*> celle du ^nie .. Noire œil... Les croque-morts do pinrre Oh c'i st un trs vieux souvenir, une vis on ...fendille aimi qu'un vieux pai /! Il y a lungtemp-. que No re Oeil l'a v-.e; au Cimdie e extrieur, par une clai e aprs midi de Mai. Le crpuscule da'rait de ses dernires lueuis I imrm n-e ncro noie silencieu e Devant les stles blan h>soug'ises, toutes enore luminbuses, quelq es uns achevaient en h'-'une b ve prire, jetaient un pieux ao venir sur la pierre qui cache la poussire d'un tre qu'on ne veut, qu'on oa peut pas oub itr .. tSoudiiu la v ici le cloche du u œlire, avec un carillon rau j . doubla le silence du soir qui pprochait Klle annont qu'u-i io veau > >•• %  ,: %  iir. las de sa Ionpucourse, demandait pren Ire gte dans la grande Chambre courber et g ter l'temel s m meil En eftel, un corbillard, sans ten'ures et sansfeurs, sans pa nmlicb, celui des pauvres, attendait, devant la griile de la grande barrire, qu'une main rbaritab'e vi-rt dl l'glise jusque l. Tout prs, seuis, une femme et deux ei.l lit|il< ;.ni--. '. Ile foi s les t'os'i y-Mirs. arm.'* de h-i.rs tri: -lies funbres, asaia, qui sur le rebord du mur de '.* ture, qui sur les parap ts du vieux po t, qui sui les tombes, l'entre du cimetire, pas ou ne 8a levi : c'tait le cercueil d'uu Pauvre. A quoi bon! Alors deux rveurs, deux rata sieurs d la haute comme on ap f ielle en d autres pays eeux da iur dasse sociale, qu'on pourrait croire impies et qui s'taient attar ds COLIrnpler la mlancolie du soir parmi les tombes dsertes, s'approchrent, et, aids de 1% veuve et des deux orphelins, ila soulevrent U lourde caisse do sape* et, croque morts du Pau* vre, la transp it-ienl jusqu' la to se Notre Oeil a vu cela un soir de Mai .. Mai de lousceux qui assistaient ce'te fui.bre scne et qui, btes humaines, souiiaient, savervous quel est celui qui, seul peut tre, avait rompiis ce geste sublime de solidarit humaine, de charit, de fraternit devant la mort?.. le che val attel au corbi lard, pauvre rose qui. magra, las lui aussi. *.. .m diQs les yeux une immense triste se, biissa la tte comme tour plt-urer. Claire Windsor CDOO r PTE DENTIFRICE KOLYNOS


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06649
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, February 20, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06649

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
^MH
:UR PROPRlETAIilc
OtPNUEVR
lment Magloire
BOIS VEHNA
1356, Hue Amricain
10 20 CENTIMES
Quotidien
TELEPHONE N-242
Si vous voulet tr. heureux,
n'ambitionnez jamais l'ivresse
du commandement. Pour les
quelques joies exaltantes qu'il
vous procurera, en revanche
que d'anjoisses et d'puisan-
tes responsabilits.
RiTfioid Gnc
- w
ANNEE No 5732
POhT-Al :PUN ( HATI )
SAMEDI 20 FVRIER li
iur du progniDg
des Indpendants
i
Considrations politiques
pj commenons uujour-
larepi'duc ton du sug-
aride publi par notre
\tre cLEtfndard dans
Ution du l!i t vier cou-
sous la signature de s n
ieur Mr Constant Vieux.
pgjiwjue, il est des vri-
ri ce *ont que transitoire s;
lu et l'ternit ont hors
iris principes. Ainsi, il '
de certaines conditions
action soit heureuse ou
pureuse : conditions d'op*
loit et d pojue. de milieu
inconstances. Vouloir ra
pr* coup et malgr toute
libilite. ce q1 e le temps
.a rtn !u inalisabk est
[preuve d'infriorit men-
t. Mais le vouloir raliser
iq*H soi mme on a con
l le rendre impossible et
-moine qu'on en cre de
irlh plus l'impossibilit, d-
lit re assurment < l'incapa-
I notoire .
le Mathon avoue lui mme
f cri contre le mainUen
I Cdnseil d'Etat et avoir eu
ayer # loues les protesta-
"**" formules cout*e ce
fps. 11 n'y a pas longtemps
rr, dit-il, j'ai sigo une d-
ition contre l'lection par le
al d'Etat et rclam la re-
ition du Corps Lgisla-
li contribue de ma b urse,
> tous i. s bons citoyens.
: porter devant le Gouver-
it de Washington Us re-
Mications de la Nation .
lis Me Malhon croit avoir
Un pdlhatif A son aveu
(jusant connatre qu'il n'a
cela qu'aprs avoir t pro*
un conseil qui ne fut pas
' ipar la majorit de VUnion
vrtotique .
;ee faiblesse d'avoir rgn
dclaration qui tait hors
[ 'conviction ? On le pour
penser. Mais il est plus si ru-
pins vraj de dire qu'il n'y
[chez lui aucuneconv ction
ttement arrte Seul le souci
aillait ches lui, en vue
candidature venir, |de
1er et chou et chvre :
Lgislat f et Go seil l'L-
n i'occurence. .aais Me M i
avait plus de confinioe
lee fnt un Corps lgislatif
ijl reviendrait d'lire le chef
prochain plutt qu'au
Mifild Eut. Et certes MMi
pourrait avoir plus de
incii de raliser ses desseins
( li-si lu ition n'tait pas ie
-elle est. AJi I si le nouveau
Mut avau t persuad uue
i n'aurions p>s eu deCham
Lgislatives! ,
t-e crdit que Me Mathon
Misent taire ces jours ci aux
lmures du Conseil d'Etat d*
n'tre pas dpourvus de "quel
q i s s ntiraents patrimiqcps '
es tout e mme tardif Passe
encore pour un retard I On ex-
puerait vo'onli rs l'auteur de
la fameuse lettre programme
dont s'enorgueillit une f posi-
tion de plus en plus stwpide,
d tre revtnu mma tardive-
ment sur une erreur. Vaut
menx ta'd que jamais, dirait-
on. M i l l'opinion de. Me Ma-
thon n*est pas seulement faite
d'un retard fort malheureux. A
no're avis, elle est encore cons-
telle, de repro-hes et ptrie de
menaces, ce qui est d'une ma-
ladresse i' signe.
Ecout z le reproche Et
comme deux citovens seule-
ment sollicitaient son vote, il
l'a port sur l'un d'eux.
" Il nous a don; donn un
Gouvernement qu< a engag la
respot sabiht du Pays."
Ces deux citoyens taient S.
Archf r et Louis Borno, quand
de ces deux hommes c'est celui-
ci qui a t cho si, il y a donc
matire reproche? Me Mathon
a comh' toutes les mesures en
vrit 1
D*s menaces? M .is elles sont
dans ch-cune des lignes de
M* M thon.contre les honorables
membres du Conseil d'Etat. Ce-
lui qui sera l'heureux lu la
prsidence do pys devra en-
gager form lieront reconsti-
tuer les hambres LgiflUives.
Me Mathon *ur it pu ajouter
sans trop amplifier : et jeter
Us conseiller? d'Etat sur le pa-
v . Il a quaud mme t as-
sez adroit pour ne pas le faire.
Il n'y a pas q n reproches m nar.es dans le ton du m uveau
candidat. Son mpiis pour le
Conseil d'Etat est nettement ex-
prim. Pour t-e ch f d'Etat, il
se prsentera devant ce Corps
avec autant de rpugnanc* que
s* 1 devait passer par un Water
Close' pour se ren ire 1 gran-
de salle des f stins- Lisez ce
qu'il crit en efl t :
t Ce s cr.fice qui me cote,
qui crtera ous les citoyens
qui ont espr voir les lections
lgislative, la sagesse, l'exp-
rience, l'iulit suprieur du
pa>s le conseillent et l'imposent
tous ceux qui protestent de
puis 1922 et qui, maigre eux,
e trouvent, par la fo ce des
chosts, en prsence de la s ule
voie qui leur roit laisse pour
essayer de faire triompher leurs
ides .
Un pourrait aprs cela bais-
ser le rideau. L maladresse du
nouve.u candi Jat est incom-
mensurable. Si l'. uteur de Ju-
das s'sl surpass pour la for-
me de sa lettr programme
quand au ton t, il a gard t-mtea
ses qualits de noolj candeur-
L* terre a trembl...
r' maiirj, ver a 3 heures 1/2 un*
>rce ecoutse sismique e t rei
iw PorlauPrinee. U terre
lorirment trembl.
Voici les caractristiques du ph
lomoe que nous a aimablement
purnii 1 Observatoire mtorolo
R'ie de l'Inatitutioo Saint Louia
le Lioii/Hju- :
Heure: 3h. 33 du malin Du
rte : 2 3 secondes Intensit 4
irecUon : OuesUEt.
' e------mr9
MAURICE ETIENNE fils
Angle de Rues du Macja-
aln de l'Etat et de*
FronU Fort*.
fiennent d'arriver
Jolis chapeaux gumis
pour dames.

Avis
NON SEULEMENT pour les
enfants qui ne peuvent
s'en rassasier, mais aussi pour
toute la famille. Quaker Oats
est aussi dlicieux que nourris-
sant. C'est un merveilleux ali-
ment reconstituant, riche en
vitamines, conomique,
facile prparer et
digrer.
Quaker Oats
JElrrx pensant ri Elles...
e^aa^ ao
le problme du bonheur
Lai thorie* des vieux qui
tendent ramener le* jeune? filles
aux occupation! du mnage, ne
sont pat sans causer de lies ap
prhentione plusieurs, bien in-
tentionne d'ail'eurs, mais prea
cup'es avant tout de sauv. gaHer
ee qu'elles aop'l'ent on enrfurt
tre leur t dignit*. A lnr "is.
les talent sont incomputiblpo avre
les t avui mnsgers. P* oses donc,
isent-elU*. s'astreindre des 4l*
ments au^si pro*vque que le ha
lai, l'aiguille, qu&nd on posf>t
une ou plusieurs leagni ^'ran
?;res, que l'on est d'une gran l
O'ce sur le piano, que l'on et
stno et dacly o par riVsu le
mardi-5, etc.. N'e#t ce p^s I* ra.
baisser s n ducation, n'est-ce | -i
l erdre ou I n>pu ?
La qu'''on du bonheur rori>ie
donc dt uire ce p i dveloppai ut intellectuel. I ri
ches-*-, U jeunesse, voire ne
la beaut, affranchissent la jeune
fille des devoirs que lui impo e sa
destine, ri'aprs un spirituel mo
rai st* : Il n'a d'affranshi que
ee qui est timbr
U est reconnu que l'du-aion
d'une femme n'et complte qu'au-
tant qu'elle peut ae rendre ulile
au-xi men qu'agrable. Le fait et,
u une Maison intense et ire es
pce de sdidaiit existent entre
l'instruction et l'conomie dmes
tiqu- ; l'une complte l'autre, pour
aiasi dire, et forme la bxse solide
de toute vie-lion lmi-iine. Il *
t dit une fois, dans une trs t o
| ,nde confrace sur l'-lncationj:
. La femme ne trouvera ps son
bonheur dans l'art, les sripnre* ou
la lettres, bien qu'il soit Jiiele 11
raisonnable qu'elle s'y sd une
comme passe-temps on oon ma
moyen de jeter quelque chvme
sur I vie. de famille . Fi iven
avant Madame d* Stal avait es
prim la mme ide : La g'o're
de la femme est souvent le deuil
clatant de son bonheur .
Qu'est-ce dire ?..
U y a, dans l'avenir de lou'e
Jean tille, deux eh mms... I*
clibat et I* mariage. Rll peut
agirur la socit de dinera-s na-
niAres : comme crivain, ef-tea*
seurs. com'r.trmte, .i.v, -.
etc. ele ... Hais si 1 m venl
pe'ci-er son rle [nature', iu-
dispensab'.e au boo lonci.enue-
ment social, on reconalt qu'Ile
eal faite pour le toyer et la >le de
famille. <5'eit U sa gloirs somme
ton boabeurl c'eet la qu'elle exer
Les Actionnaires de la Compagnie Lithographique
il'll ..n le 11 Fvrier a d>x heures du matiu au loeal de la dite
Compagnie, Rue amricaine N* 134K.
Ordre du jour :
i Expos d la Mluation de I anne I9B5.
2 i-.,. n..n un nouveau Conseil d'.Vdv-inistralion;
i : I- utrs aunes mebuies utiles la bonne marche
de U Compagnie.
KlCHAHD WlDyAlEK
^'4 l'iin.lent.
,KttVtt^t-.ft'i/t.,t.vt.ft.t,ti--t'.,-i. t-. ,-?. ,-t. -t-.ft.i. Al
UsbriDX sonnKi
LE IWIEBI M VAL
tVsl in trou it rrJurr rhinite une ri>ir
Acrrockanl lollruirul nui herbes ile> kaillom
l'aryent. o le solnl di la uiuulaijue litre
Luit cest un prlil ul qui lunule de ra;ui>
li soldat jruue. bourhr utiterle. lte nui,
El la nuque baignant dan le francretton bleu.
Iir! : il iM rlendu dans l'herbe, suis la nue,
Ple dais un lit terl ou la luunrrc pleut
I es pieds danv Iftslteili.il dort. Wiant tsMI
Sourirait un rnfnnl niLide, i! [an un sme :
R.turt 1er, t le chaudraieat : il a fnid.
Us parluoik se (uni pas IriaMBjf a uriii.
II Jiri dam It stleil, la mm sir la psilriii,
Triiqul'i.ll a deui trous MM ai cot droit.
ce une influence qui, pour tre
souvent invisible et obssure, n'est
pas moins grande et utile; c'est
l qu'elle mne le monde. Rn eftet
de la femme dpend la famille,
de 'a t m m 1 e la socit, de la so-
nd PElal, la ''trie Le progrs
moral des ntfipoa, suitmil des
peunl'9 jeunes comme le ntre,
non mo'iis que la procp^ril des
pays lier! done ais-nlie leme-it
l'ducation des femmes.
Nos jeu '- fiMes d'anjourd'hui
seront les f.'inm s de demain Or,
rorr.me Ion n* s'improvisu pas
mo-aMste, conome, cuisinire,
ga^de-malede mre, nouse. oom
mo les paro'es sarramentelles *t
i -i\' du m -iage ne confrent
p^ de srienc lafoeai, comn-*
1p< i usions ont tr souvent sy-
nonvm-s -le detpaloQ, serait il
logique et nrudent d'attendre d'f--
tre u pris s svpc la vie relle
pour vous entraner nu grand rle
qui vous choit de par votre oa
tire ?
Il importe, Peurs incompara-
bles, de voua armer pour la lutte
et le tr'nmph-, de vou* convaincre
que la s- ence de g nivernc r une
maison en vaut bien une autre.
Le fait d'tre reine dans un salnp,
n'empche pas de pouvoir tenir,
dxn* la ruidne, le sceptre d cuisinire. Li culture quilibre,
voil l'idal; si, toutes, vous le
comnrenie/. ce s i,vi I ram 1e
baaueaup de maux. \>ez done
pour ambition premire, reines
des murs, le d'air d incarner 'a
belle et bonne hmme qu'a < 4-
h'b'e Napolon 1er, l'Invincible,
et que Sombre d' ntre ous avient
ja lis v i eu aillant par leurs qua*
lils du reur et de hr.nne mna-
gre q -e par les charme* de leur
beaut, et ! leur esprit eu *iv.
Beilt et b^cne temme; d il y
aura plus de r ioes et moins d'es
i lavas dans les maison* : on ne
rjne bien die/ fui qu'autant
qu'en y est aime.
Je termine par un mot de Slie-
ri'lan; et maintenent c'est vous
aussi messieurs pres, que je m'a
dresse : r Les femmea oous gou-
vrneni,tchon< da es rendre par-
fane-, i lus elle "liront de lumi-
re, ii'is nous serons cUirs > .et
cet autre d'un auteur dont le nom
m chappe : S'il l'a I ut dresser
de huII? qu-lque eh? a o'hu
main.J'aimeraii Blieux ad ,roi la
poussire du rssur, qu*> celle du
^nie ..
Noire il...
Les croque-morts do pinrre
Oh c'i st un trs vieux souvenir,
une vis on
...fendille aimi qu'un vieux pai /!
Il y a lungtemp-. que No re Oeil
l'a v-.e; au Cimdie e extrieur,
par une clai e aprs midi de Mai.
Le crpuscule da'rait de ses
dernires lueuis I imrm n-e ncro
noie silencieu e Devant les stles
blan h>soug'ises, toutes en- ore
luminbuses, quelq es uns ache-
vaient en h'-'- une b ve prire,
jetaient un pieux ao venir sur la
pierre qui cache la poussire d'un
tre qu'on ne veut, qu'on oa peut
pas oub itr ..
tSoudiiu la v ici le cloche du u
lire, avec un carillon rau j .
doubla le silence du soir qui p-
prochait Klle annont qu'u-i
io veau > > ,: iir. las de sa Ion-
pu- course, demandait pren Ire
gte dans la grande Chambre
courber et g ter l'temel s m
meil En eftel, un corbillard, sans
ten'ures et sansfeurs, sans pa
nmlicb, celui des pauvres, atten-
dait, devant la griile de la grande
barrire, qu'une main rbaritab'e
vi- tranp>rt dl l'glise jusque l.
Tout prs, seuis, une femme et
deux ei.l lit- |il< ;.ni--. '.
Ile foi s les t'os'i y-Mirs. arm.'*
de h-i.rs tri: -lies funbres, asaia,
qui sur le rebord du mur de '.*
ture, qui sur les parap ts du vieux
po t, qui sui les tombes, l'en-
tre du cimetire, pas ou ne 8a
levi : c'tait le cercueil d'uu Pau-
vre. A quoi bon!
Alors deux rveurs, deux rata
sieurs d la haute comme on ap
fielle en d autres pays eeux da
iur dasse sociale, qu'on pourrait
croire impies et qui s'taient attar
ds colI- rnpler la mlancolie du
soir parmi les tombes dsertes,
s'approchrent, et, aids de 1%
veuve et des deux orphelins, ila
soulevrent U lourde caisse do
sape* et, croque morts du Pau*
vre, la transp it-ienl jusqu' la
to se
Notre Oeil a vu cela un soir de
Mai ..
Mai de lousceux qui assistaient
ce'te fui.bre scne et qui, btes
humaines, souiiaient, savervous
quel est celui qui, seul peut tre,
avait rompiis ce geste sublime de
solidarit humaine, de charit, de
fraternit devant la mort?.. le che
val attel au corbi lard, pauvre
rose qui. magra, las lui aussi.
*...m diQs les yeux une immense
triste se, biissa la tte comme
tour plt-urer.
Claire Windsor
cdoo METRO-GOLDWYS-MAYl K
'/dit:
I femme qui n.-nr i loufAure **nir
date drille d'une blan, hrur {Infante
dmit employer le Kolynua
I
Grce au Kolyno les dents res-
tent blanche, parce qu'elles res-
tent saines. Son nettoyage par-
fait dtruit les germes nocifs,
causes de la carie. 11 protge le
prcieux mail de la dent et em-
pche la formation des cavits,
laides autant que douloureuses.
conomique, un tube jaune de
Kolyno sufft deux nettoyages
par jour pendant 50 jours. Un
centimtre de pte sur une brossa-
che est auffieont.
" >r
PTE DENTIFRICE
KOLYNOS


u^fcAJUio- H VuHW
gii-xpansion remarquable aela*
h\ Manufacturer Life Insu- S
rance lompany* U
A. ton Aiiunlili'i Annuelle tenue le il Janvier et .Un* l'ex^*
position de son 39e. Rapport 4 e3 iieitsiueuis de Pouces, !,,,
Manufacturer kilt a l*n 1 i,um; luiuiueux ue (extension cou v3*
ndrabie de Ses aiUn. *i3
}. le a iob i uu i.oiveuu Reco t en 1 nn e 192; q li accu?. >^
un excdent de Seisaule c nq niions de uo ara >ur 4 es- ic< - S^-
prcde t et qui do nue uu 10I.1. approximUit de Tiois ce t;r
vingt millions, ^ft.
Les Heveuus de la Compagnie ont augment a la lin de D&
2#*l1f#
Fausse alerte
J Hier soir, vers 7 heure 1/2, la
Sirne jetait aou cri lugubre, lu
incendia I
La population Fut vite 1 n mi i
et laa I ompiers, en branle bss.
L'iuquitude lut extrme ; car,
ave 1'' grand vent qu souillait,
on prsageait da grauui m......m>.
M air l'alerte fut vue apaise lora
qu'on ne vit aucune lueur sinialra
clairer le ciel et que pompes et
pumpiers revinrent tBJia | avoir
rieu li mi ver arrostr
Kaufke alerte ou teu de paille!..
-------_ .._....._ _.------------ __ ___r.iguio -..jimi ijo a (Mclic 1 so nr
fonds en Obi galion- d fc al, Ob 'gitious municipales de I 'ii ^X.
^ repos et en preutieit liv/potiqu sur hnm ubLs de choix. !,,
4l n Record a le el.Uii ur le paMIhnttl aux as ures. 5?3*
$ jj Les rcum.itiou Ue dce ont ele ue P. 1 tiOn.U.Vj, es Po' ce fi/jf
'tj* (i..ve,-h i 1 cli. atu les tunuili* ele de P. Z.olb 4'Ji, et les- A*
*** dividendes aux dtenteur! de Police, le H. iya,4y8, ce qui fan %j*
{Cr; un paiement total en IVtt de P.^S.SM JtfJ H est iule e -,m: *Q*
irt. de noter que les dividendes pays nut nssuie.s atteignent 75 0 > V|Jr
" det paiements en re. iniuaiions de dent* <
#tn plus de ce qui pice je, la tou.pagoie a mi f'e ct 'j^"
1 P. 1,313,702 comm reerve-dedivhleinle-.aui assurs pour yiti *^"
Li rserve coati gnie et la rserve des di rs se mutile t plus de Sept el un qj %- La maison bug LE UUab, & o est 1 ageut in lliiti I *P*
cette florissante Co upoguia Cau-uieuue et se lient la il. poii hJ
.j* tlOB du public pour lo.H 1 ''.i -ei_r- lli;n ^l<,
us maclies de tenais
Par" csO'M
PaHISi 19 Fvrier On annon
ce de ii.. .h leu que Melle Ilelea
WiUl compltement remise des
fa 'g.e- Je son uiih 11 avec Me.le
buZauM Len^len devait >p r n
cou rei cetapies midi avec Meiie
L y lit oeil'H >1 lus les simples
du U'UT toi de Meaulieu ; eile de
v ii ls 1 m ni iv c -on parlenai
re M oh ffti il l\ Qglej se ren
Contrer daas les doubles mixtes
touli*- vie.le Uoitliy l'lion, soi
( Angleterre | el M H ger Ou
p iiix Krinc). Juant a Meile Lan
gli-n ei e ei a ... m oisivo lou
te la jo rn. e a la demanda des au
tontes dfl leums de reuiellie son
match a demain, bile jouera dans
les doublas p-jin femtnut De tous
les cr>li U preste, comme le pu
bli 1 iieuiaudi que la emie de la
Lgi m d Houneur >o 1 dcein e 1
la > 1 'ii(ii nne I au -se upis sa
relu d sa jI victoire.
iStW VOKiv MU. Jeu. Boro
lia et iteue aco ta, cli -uipi ns
fiai g us ne tenuis, e sol liays
QDfl le p iui ts doubles semi fi
uaies sur oourl couv r. en batlanl
ajuoord nui sleirit t'.uher e; i.rd-
ruau Ln Iira11.it le .New V j. k par
G 4. 0 a 1. Uorolra s est retins
aprc-i avoir joue mcins bieu que
d liabi ud : dm- la premire par
lie el les JoUours ein upteiis u'out
eu aucune dillicult a gagner la
deiiiicie pallie. M. Wiluam l'il-
Ucii, 1 liampioii uaiioual de tennis
n vi lud \, ..! ;-"ii de New \urk
ont obleuo le mme succe eu bat
tant >l. Juiius Ctmgsoa ,ei E.
II hutiu par 6 a 2. Le dernier
d- lui. u dans les in,> <*s cuulre
Jean il r.'-i.i it rem s a demain
Violent ourauan
dai.s l'luntique
Km cable
liRhSl, 19 lvrier In oura
gan d-uue txume vioienco balaye
en ce inoiiii ni <> idle de l'At
laulique. Uu Mguale qu'un pi.que
bol anglais eu deirea tiU iiuiies
au laige d Uuessaiit deU^nue du
si-cours.
Yute d'un nouveau
Udc Mil tu lurquie
Pff cab e
ANijUKA.iy Fvrier Lassem
biee 1. u..... ie vicUl de voter eu
bloc le nouveau Lode sivil bas
sur le code civil t'sse el qui < m
prend plu de ntut cent aNlchs.
Ce n de appcrie un ibatigemeut
radical dus ia_siluaUon de la lein
me luique.
Petite prcision
D'aprs de plus amples iu-
formations que nous avont eu:S
au buj. t du petit accident d auto-
mob 1 que nous relations h r,
'est k la suite d'un eoup le fo
lant tiop bruvque que la vo lu e
elle se heurter conlie h .; n
de 1 bc ai rage lectrique.
Il n'y a pas eu d'accident de
personne. Fort heureusement!
Frcalculation du ttmjis
|)ar I. G. Tippeiifiauer
Dnia
Le 21. Pression atmosphrique
0.1 au dessus. Temprature 0.5
eu dessuv. Index du temp- 0.0 po
tilif. Probabilits p uie 0 b positif.
Parisiaua
Dlmanohe
L'Eit-Roi
7e pisode t Conspiration des
[femm* u
He pisode : hvssion.
Entre:2, 3, 4 gourdes
m>^iBBBBBSia*^ 1 -
Varils
Domain
Le GrandSecrel
dernier^ pisode)___ j
k et un film.'sensalioniici :
Touche de Velours j r
Il lerepiisodnj ?
EuireeJ4l.t.K3
Fem^l-Branca
aGAIXST MlLMtlA BITTERS AGANST MaLARU
* srec'arty of;FriteIly Branci if IHm .
Theoniy ofoers ol the Tru^ an EUwardad wiihgoil inlaiGrani Uiplomas
cl llonor at ihe loi!< wiiig Exp sitions:
Forence 18l. I^ndoo I8ti Pari* 18H7, Vieun 1873-Veoiee 18-5
Philadeiph.a 1*76Pari- IS7V ^two/ Sv^iney \%? Brussel 18-0 -
MelbeorM 8S' a||an 1881 'lurin 188t wi Nice **
Anlwerp ls8. An nM I88i (* ) Loi 'on 1888 B r eilon-a 188-v -
Pari 188'JGenoa 1892 Pafaram ^8*2 -CMnagn i*43 msterlam
18U vjn 18.^ Hordea-i ig^S InsprnuU 186 -
B mm-'- 1897 Go*amej> 1897. S Louis 10i.
Tarin 1898 Par IfUJil and Milan 1:)8 II j
d* oonoou'S. Meuibornof th9 jary
Gran Cold Medal Ir m ht VliaUtn of ,.griculture ani l'omm ue
of llaly at the lialo Americao Etbibiliou o'G'-n-a \89l.
c Compelitioo ol E\poiii
k. de Malteis & G
Autour de ia ordre des
giioeurs PeQsylfaniea$
Par cable
SCRA.NTOiN ( Pensylvania ). 19
Fvrier Les mtnea ont repris
lureeiMt a jourdluii Qaaed
les mineurs ko il reton< li au Ira
vaii aurs p us de cinq m < u
vacances cau-e de la rve u^e
certaine qu mil e charbo ^st
soi u- d s ipiatfl h 7 heures M ma
tin. Le charno < a d.-- ]uipei qui -ont alle an ira
vail hier so r. Uoe grande activit
s est manifi>!ite quand las ifl ts
d^s mines se sonl tait eulendre ce
mali 1
WILKESB\lttE( Paisjlv nie)
Des d sorire* se sonl produits
lors de *a rouvenu e des m i '.pi
d-n* celte vil e ce nntin ; cinq
ou riirs etij i'ov s par la P. nv va
nia Coil Comp ny u r* UQVd
ro 4 prs de Pli selon >e 'Ont m s
en g.v.ve. J el ijes m nu'n* apr*
la repri e lu r v.il un dilir-nd
s'el lev ,m >.. du tut ! sa
laires, questio" irrita aie >ans la
rgion Je .-anlliracit depuis les
annes. [I y a eu aussi A** H ffl ul
ts la m ne Jo jdw ird de la 1} en
Mien Go upiny, mai* le lra**il
n'a pas t inter on u il a f*Hu
renvoyer un cer ain nombre d'o
vriers ajrs l'uuveU < < des m ne'
parce q i-d^s mineur* n'AUlsnl
pas ntenl r prendre le travail.
faux billets amricains
dcouverts en Koumaale
Par cabie
BUDAPEST, 19 renier U
Lgation des Etats 11 ois sur les
^ ir. i du Opartement du Trsor
Washington vient d'avertir le
tn''u>lre Dunnii des aflaires
i'an^a.e qu in3 certaioe quanti
t) le .au l)i.et* amnciius au
ran en
iiniiie Cattt ood 1 a eajs
U'M u o \J 0 n fio rda is las mi
iie II ii n i .: d* B icaiest et les
autorites ont immdiatement ou
vert uoe enq n'te.Le journa't>oir->
qui a la spcialit de* nouvelles
seusalion .eCes diclare que les au
toutes aur.ieot mis la main sur
uu sto k impeitaut de taux billets
amricains q n aurtieut (t intro
du'ts de Bu.lanent en Rjuunme.
En o't hwast'jm
du i lut k lil "-
Par 1 .u -
R0 4E 19 rViiir Lt prese
it Liais m. 1 m i iautile et dm
n-nu 1* r'juvri.- la quiitim d.i
Il 1 d Adige co n ne viaat de le fai
te la G nril Ki.a k, ctnacier
autrichien iaa* u 1 d s .1rs qi'l
a p oaouc la commission gri
raie du cm eu >atio ial Vian a j'
Le chancelier aurait d r,r que
m.^
ALFRED VIEtX
Keprsenlaul de
lux-
Pouimery it Q.nor
Vina do 1 .liaupayne
; k t\ aitell
Cognac
J- bnhet: Co
Vins de U rdoaux,
^Oij ai M us h
^..l'Mi.x F A es
Cunserven alimentaires
Shiiiu rY.i Km-.
Huile de Provence Savon
de Marae*lle
Biscuits fernot
tal)lissemenls 'Miovcao
l'noncao > lioecao Bb
Lun.i"- 1 J < n 1. j I a
Plaques i'liotoi|rnphiqusi
l'api re, l'rcduila
Wli'i.- lui- c ai- tilleis Co
1 lie diatillera Igeaef bt triais
Cognac
HrJo:iut
Vi a de iloulgjgne
Pana
Nantis
Mjrei'ille
Dij xi
Pini
lyon.
ans
Scoch Whisky
Kmii| qnor s |f
ociic'j Wliily
Hullinde
. J-. V. K.i, ft 00
Mari|arine-promge de HolUndo
Jlenkens (t-nivre *iollande
i.oni|i;u|iiii' franco Indoehinoise Riz de toutea
provenances.
r*
UNE
PASTILLE VALDA
EN BOUCHE
C1ST l PRoEBATIOM
daallanx de Gorge, ftknmes da OafWJij
Enrouensents, Bhnnaea, Bronchltee, etc.
C'EST LE SOUUSEIEJIT IMSTIITalt
An l'Oppression, dee Accs d'Asthme, eto.
C'EST LE BOW REMOE POUR COMBATTE
toutes les Maladies de le Poitrine,
RECOMMANDATION OITOUTE liPMTAJCtl
DEMANDEZ, EXIGEZ
dans teotae les PharmacUe
Lt% VRITABLES PASTILLES VAIBA
rtatuM siuLnrr e aorrai
otisat te Miai
VALDA
Les c Pastilles Valda sont en tente
Pharmacie Genlra'e d'Haiti;
Pharmacie Bmrraine, Port.au Prnce*
Pharmacie Bnitua. Jrmie;
et toutes pharmacies.
l'Autriche est dsireuse de vive
en bons termes avec M'alie, m U
il a ajout que le* mesure- p' s
parles autorits ita ienne l'
gard d minorit tyroliennes
dans le Haut Adige taient en eon
traiction Migrante avec es pro
messes lu'avatt feiles le gouverne
ment italien de les traiter avec la
plus grande gnrosit.
' Le Messager. dclare que
si Brlin et Vienne p'freat la
vrit h n > emgralions nalionaiis
les el ait ( lient plus d'importance
a .s elati >r>s i !! avi c l Italie
qu'au sort du Hiut d ge, il leur
faudra tenir compte de l'avei lieso
raenl nne lenra donn M Musso
li n i et prendra les meeuici neps
intiea vur vier de er>Kpli tie s qui risqueraient d entraner
une ruptur* irrparable. Le clua
celiar Kam^-k. ajoute e journal,
auit l'eiemple du mu.i^lre aile
maod des adsires trangres qui
persiste daos sou retu de recon
natre que les mesures svrss pri
sas par l Italie -ul le rsultat et
non la cause des troubles qui se
sont produits daas le Haut Adige.
Faner 1 allusion aux dclaration
du chancelier au sujet de vuespa
nfique- de l'.\utr>che, ee mfme
journa' atlire l'atteution mr 1 eiis
lnDce de deui 0 gmisahous m i
t-ir- s anlrii hieiui connues sous
les no ns d'Andras, Il .1er, Bund
et Oheimatwehre Toat le monde
it. aeelare le son cot "Le Pupo
lo Di R ma ', quell- valeur il
faut accorder aux. raceotars que
Rsmek rpand avec tant de mala
dresse.
1
Arrive d'un Ing-
nieur Dominicain
Nous sommes heureux de sou -
haiter la bienvenue parmi nous au
disiingu logeuieur n. J. Scarolna,
de la.Compxgai- de Construciions
Scandue, Huiz & Co, de Santo*
Uomugo.
Llugnieur Scaro.ua. qui a
dmuoiiar.ti travail dans la R>
publique Dominicaine, est en vuite
d'tud> s en II iti et est enchant
des coDditiOjs de notre pays o
il compte de nombreux amis.
Il M accompnf o de sa femme
at de Melle. Maria CristiniaGodoy,
lea charmantes Pilles du grand-
crivain dtf la Vega, Federico Gar
cia (jodoy.
Ces diiiliogus visiteurs passe-
ront que ques jours Port su Prin-
ce el cut descendus l'Htel
Excelsior.
iMKNAQERES!
Pour teindre tous tissus :
LAINE. COTON, SOIE, c...
aucun produit n'gala
"la MAURESQUE*
Fn nff A PortMII /i..-PhnMcitW.Bi;c.U
L% nouvelle
CORONA
Machine i crin
personnelle
Aujouru liai. 1 n* noo
que commence pour la
|,.v'( le mode e Quatre qs
iD catacr^s d ffareols
lomport r de I 4 tout
lUs
Il y a 17 ans que Coroi
que el vu ^arise la
crire lgre.
Depuis Corona prend
sivemeot le place det
lourdes et volumineuse!.'
Corona vous
une conouip]
Maxwell 4*
FONE37H
U.S.S.I
Championnat Ni
Ue a^.es midi,
piur u rron, au Parel
matchas pour le i.himi
tional de football.Lan
ra lieu entre la cPeu'lii
et le Hiciug Club *.
Demain, la mme
rencontreront deuxqoi
mire catgorie : M dstl
H a tienne et le Sportiaf"
forains i *i,
S'adresser iVlr lieorgsi|
ichitecU
Place Geffra-d. t-gedel
Matteis.
Si vousvoul
Si feus toulex lorsqW^
?ieui, conserver un *
votr bal le jeu nef se, Si"
masdamas et mesiemoi*
le n'dle miioir de voir'
vo= gracce et de vos
formes.
Si vous voulez, Perl,J.
conservez un souvenir j*|
far. nt vos saignons
vous faire photogrspbjj
Pbot9raphi6n
CLE0D0V1Y D
1257, Rue du 0^
^ de Malteis & C% Agents

Port-au-Prince|



UJtATlN i) FvjQ^JJW
ilftf/W
The Worlds leading Muerai Watei*
WHIT ROCK
Sparkling, Cool and Glear
Sold al ail First Class Cafs. Rotelsi Clubs and Hestauran
MAXWELL and MOHH
SOLE AGENTS
imwMwvmw^
La Maison
BAL
Fit
S fa f le plaitir d'informer saeVen'le. qu'elle vien* dere**voir ae\1a verrerie en e< fatal, de la v fin", df sirvices de toilett en fer mntl de couleur?, d s lamp /rvit *ire> des lamu>* lectriques, des service caf en porcelaine fine d-: tx trente c nq tiens le jtu,dis maies el d*s valises
me voyage, un assortiment vari de rveils main et d pendulettes.
Quant aux prix, la Maison pend toujours cur de satisfaire son aimable et lr ni veillante elfe l'let
Eug. LE BOSE Se Go
Agences Reprsentation
Avis
Prix du Flaooo : 3 trw-_
docker Jones Jeweli
NEW-YORK
Fariuea Hugarian O 0Boula Rou. a atc
Fianklia fire Insurance Com( any
nbw-yor:
AMuiance oontra l'InoegaU
Diamond Match ccj
Aliumattap < Sala 1,'oma i
1. S, Rubber r'xport Co npa :)
^Souliers Red*
Chas F. latllagett Son
rolaaon* aaiaan'toua genraa
i>-
PORT-AU*PRlNCf
jf
Agents gnraux de ;
Un Etranger ebrrche une inten
dait, pouv-ml s'occuper de la
ainoe i:i au mnage
Seules les offres accompagne*
d bon ne rfrence seront priie
en cuuaidration.
S'adresser au bureau du 'Malin*.
n,.*F.N0i'. l. "JWa^
H
Manufactures Lite lns'ce Cy
A-Murance s a la via,
Suillrn Frfrti C.
Vins & Champagae ijrd<-njt
l'h. I|ymar
COFSMHA0UK
ire Oanoi, Jroaiagaet torseiV
ali->>*nt -,
W. 8 lalhews fr S.,..
Tabaca jaunes otr?.
i, lalionale
Sans Rival
Cigarettes HMntaetff.u
Klivoia d*i rieur*' a
Anminu n Lias
Wiw-OrfMs* South American Steaiishio "olnc
Proohi'n dpart di ecl^ pour
Por a-iPrlnce --Irlfii i'
.e steamer Il sslna ayant laiss Rew-OrVans h IC
lvrwr courant sera* Port-au-Prince le 22 Heli
Qofrt I* 2 t.
|a steamer Marifa"; laissera w Orlans le, t
le*viir diueiement pour Fort-Aii.wruu>.>.
/ on t- i "ri >opt ie J8 Frne* 1026
A DE MUTEl S C
a yens Gnraux^
Bar Terminas
Champ de lais
Widmater, propritaire
r"onomrmti ' & h prtauoi. 8aatwh!
larbttt. efc.
(paument, d adresse
Mr Jean Rodrigue*
Coiffeur
Av'aftfl clienifcle qoi ron Snloa
a Coilfure el Imuslir, de la -
lace (i ', N.i'-?:;. rot des Tlfra fr
,-lie* Ttrreelre.
LECTHINE
Extrait du j*une d'uf. Le plus actif des Kecon uans.
Rend puissant et vigoureux. Recommand aux p t sonnes faibles
Fortifie le cerveau, la moelle pinire, les oa et les reins.
Brewer & Co lue. Geo. Jeansme et o
WORCESTER MiM* /BMOM


UMAIK^u*i*r mu
BEO
a*
iLjliauie
i
Les a
rie utt.
combat l'anmie
Sou M n-uv-Ue ferma
liquide
] o: S#ol. sera::- ;. h tire.
i*l Mrtlcu leremi ni n . n
i ii ta i i 'i la rc : '
lil'jaat Id'al, plus istif que
lhijral'-'B'OC
Convescsi. e
Neurasthnie
Tuberculose
Antuie
O
Flf." Ctiitftiln 3. f Vl irt-
o, 'tri, i t" iN"*
B
Sbl,?.l..u Incendie i Incendie ksi
tain, m mua ntnvant Ml """[
La Ville est Deboui
EJfwM^i f? u9 nettoyant U
au moins une .'ois par jour>
..ii_ ... .. x. *___a
* attention '
lins denl
l'ivoire des dents.
parjou'
mtiei-vou
e fertains dentifrices qui mettant
' femriemei : i-'.-rV et astiraljc'
tiin troubi* iraitrique n rom**
la Ulob liquida pi*: "
i ne il. :j>arl>.e aenalioB de
b.tr. ..Ure. pwllle l'aeVIiora-
tia-n rapide de 14 tMt.-iUM 'I !
1 Hit li iiiblet ri", v. r : 9 lud-----
lui. Btt I >' r!i OSC >.
nu..; ;... .- ..-> ,- <
.. ' pourquoi tous devez suivre
1 l*emptede plus de 100.0(0 ne
' ins et Dentistes qpiutilisen la
tire pte dentifrice
du Dr Pierre
rigoureiifemeot nrulr et cui e
i'Hiiiisf ('lie parfaite de la tour
che,
En vente que dar s les bonne?
maisons.
!t Iratxill!* erre j'aitlr.
d'puti que )r preMfJ tu Oit I

, % \
i
* '
... i tnt ' i.' I B"
ES*
G
La Maison CL Verr.
Marchand Tailleur
i\a!:f822 Rue du Maqii<# d PKI f
$e recommande au public et sa nombreuse
( lienlle pour I lgance de sa coupe et la prompte
xcubOD mise dans les (uvi .mj. i confis 3 se o s.
La'maisGii reste ouverte Jusqu' Hl'urs du s mi.
Prix modrs
La Maison < Les Sport
Ochoa <& Go
An|le des Rues Houx
et du Magasin de l'Etat
Annoncent aux clients de la
m*mon qu'il? viennent de recevoir
un beu stock de chaussures ''
premier choix pour hommes,
itm.nes, fillettes et enfants, des
f ixmntagcuc
If maison
Jenaro Hurlado
l'i>i i i eur de garantir que les Chapeaux pour dames.d'iroisellrs,
ei f i th et lion m-- o i d s plus fins et de? meilleure? quai t* i s
.! n irei mode- el styles le linni'e 1<*2G arrivas de Paris
1 Maison n-cite p-ig l*>s sulres article*, tels qu : les pe gnes a
I'dix favoris des dame '"as'mir anglais, fini cols, crav ta fin'
de toisai chei. ises, bastl < liaussetles qui sont tous de premire
i)ii i'.
V. iciiou faire visit' H < h i !
i
&-.
?#i> .
Horn-Linie
La bateau Min i llorn verr n'
de Curaao, Jam I et kinp ion
est attendu la tap le vendu di,
2fJ courant. Il [aitiia le n m
jour pour l'Europe via Si M c.
GonaiveBj l'on dp Pais, Hap ll-i
lien et Puerto Plata, piananl 'rt
et passager .
Le bt eau ''onsu' Ho-n1' un^t
de l'Eu'opeSai Juan P.R.Psji 'o
Pla'aeil'i pHatien -t-.a c< ver* 'o
20 cour.Mit.I partira ie kniiemaid
pour Kiogitou M I emm-fo I itj
San Pedio de Macoria e< u> <,
prenant Managers
Port au Prioce le ir> f^vier li'.f
Oloffson Lt ( AS& !..
>g i ?: DtjltUI
Ckz Ifil [fit
11121 Hue du Magasin de i'ktat
Tous trouver*/ lo. .
champagoi? Lauii R 'mont v E- Marne l i dernier cri de Fra i
\ I An* e Gir^n
Spcialit de deuil
ltt.2, Hue du ItSfivoir
H^lbuw'e* pdir pian' : Schmoll.
Le Ci pen ier, lerrou>\ 'r.
Kliii'i de C/.'ir\. Le nnrev *\t
Sonatine? de r'emenH, Mmlau
Son.''.es de Webu*, V(/art.
Hoireail ciles p ur cvripen
i;anls syaut dois rr.< i et lil ttiola
de l<7on
I es fox trois la m^^e.
Violon: Vetbod' .A'ard.Mnias.el
l*i i* Nuvraux.
1
I
t
Jenaro HURTADO
-. s t.- *f Jet. -
X^* s--*.' ,-t^f Jet _S.
^^S
Voire YaUon at-elh assurai
h on !
Eh bien vou6 allez perdre votre loyer et le!
de tous les travaux de votre jeunes e.
Assurez votrs Magasin
" votre Maison privs
votre Garage
votre Usine
rs+aiez votre maison en construction
Assurez voua contre les tremblement de
Le Xojal excbauqe d'Assurance ( %n||
tabli depuis 1720 c 206 ans* vou* donnera t
avantages.O'est une des plus grandes Comi
non seulement d' Angleterre ; mais du moodel
lier, el |ui milite dans tout les centres civa
Rous sommes aussi contre l4incendieoctta
par les tremblements de terre.
Kaopellez vous que vous aurez toujours pins
rantie et de protection en dtenant[une police i
ranca dur e Compagnie anglaise.
Tour plus amples renseignement* s'adresser
VV. Qui fin William* $
Port au Prinee
l;"pr''sentsnu del Hoyal Exchange Assii
Londres.
&& && i^*# .ia
COM
LES
^>
VEUgCs
Quand vous achetez "un remde contre le mal de tte", sans connatre sa composition, vous agissez
comme un aveugle. Qu'est ce que cette poudre contenue dans une capsule ou comprime sous forme
de pastille? Est-elle efficace? Est-elle pure? Est-elle de fabrication rcente ou a-t-elle tran dans un
tiroir depuis longtemps? Et, surtout, peut-eile tre nuisible pour le coeur? Vous n'en savez rienl II
est bien dangereux de jouer avec sa sant. Aujourd'hui l'analgsique prfr des mdecins est la
CAFIASPIRINE (Aspirine et Cafine), dont l'action est bien plus rapide que celle del simple
Aspirine. De plus, elle augmente les forces en rgularisant la circulation du sang, et, ce qui est de
la plus haute importance, est entirenent inoffensive pour le coeur* U ne
faut donc accepter aucun substitut pour les comprims de CAFIASPIRINE, qui se
vendent en tubes de vingt tablettes
ou en petites "Poches Rouges'*
Bayer contenant une sejule
dose.
"POCHE ROUGE'
iCAPtA^PIRINKj
i Ctv* "' "rAVF.n-.
^^S^^r^^ism^.
f: >-
fV**
,
En vrrt* im (total Itv? Mprmt^es U t ch z : R. C. STiDERMAKN & Co Aflents
--
HO Hue des Csars
?


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM