<%BANNER%>







PAGE 1

U£ MAIiNij ifptit&mt Lacisation des Ecoles au SUxNe'l Far cable MEXIU), 17 Fvrier—Le prM mier procs dans 1 intention A % .ifierle droit du gouvtrnem nt mexicain de leimer les mai oe ra ligtoaoti et le* maisons d'iduration a eu pour rsultat que la Cour a appiouv les nusures du apnve.-nunenl les beetewi de y vtttle lr nci*cain avaint d*mn d une irj BCU >n la eoi r du dis Inct pour lcher damp die. U Ution de l'ordre de te.metuie de l'i n %  t i t u t i o o. L* coi r a rejet cette dtmande sous prtai te que les mesures du goter ne meut taient permiae par i article Ul de la oostitu ion dap es laquai on p^ut .fermer les cotes religieuses et que l'instruction pu maire intermdiaire et suprieure donne dans le coles pnteal et publiques doit Mit laque et q • nu c.io corps religuux ou aucun mi nistre d'une aecU religuuse na ie ta autoris a diriger des coiea pii maires. Au Palais des Minlstrts A cause des travaux qui s excutent au Pabidi§MitHM e?, las Bureaux du D.-ari-r e tue l'Instruction Publique ont ( t tramtifcs dans les salit s q.i occupait le Dpartement .les 1-1nancts; et ceux du Dputement de l Infrieur danse tle-t qu'occupait ie Dpartemtnl du CoimneicfOu sait uuelesdill rtn'isi vices dts Muiistns des r'mancei et eu Coniawrce oui ti placs au Palais des Finances depuis Jauvi r dernier. L'aiwmentation de la manuo des EtaU'Uiiis Par rab'e WA8HKNU10N, I7 Fvrier — La rommi-Muu de la marina de la chambre a adopte le pro gramme des constructions natales ; par lies sur cinq annes tt devai.1 i"i sotses,! ( %  mi n'ai dt de Ne v Yo k >• •* mpio arjneii cai-i vV lato Ti'den a battu J*n k ude New York p.r fi a 0, ti 4 ; auj uid biii Bum ra rencontre Roeenbaom Brugnon Kubn et La co*te Gydelotte l'dden et Wortos najnneiorit pas dans les simples. CANNES— Suzanne Lenglen tt lleien \\ i IF se rencontreront de nouv*au sur la Riviera. Les cham pionne? f-enenise et amriiaine ut annonc qu'elles pren.Iront pari au deniiamo tournoi de Nica qui aura lieu ^u 8 sd 15 Mars. Welle Lenglen s'>t fait itscrire ..l-"iles simples du club de la vileel Vliai \N ills preudra part to.i pour Genve I a t c 'iin nu q u e l'nati n.bie de la S I) .N -•• n uiiii .1 a iien !• le b Har dnc l'aprea miU p 11 oui. aeauuu piediabe du CuUeeU (le n S. u. [\. Lal 11... • nom iii* 1 1 deux 1. %  11.1111 mus qui se ruui.li.i^ e Ue a occuper, une, Ue 1 a.uiii-Muu de 1' I un gne, 1 auiri, uu budget de ia b. U .N. lai pnn.ltic ii.iiiUuiK nue suus c, u.uui >h'!i qui iiagetl a hiiiclos ei a L.quene le Ue.gues ahe ii.u'i,.euUiout pat pour tour nu ti itii ifem un ni ncaaati ItS. Uu ue pt u,e p. que l'as-eut bice uiwveua au >i>.e avant le if .Viai>. a que 1 lUuingue aura 1I1.ii m %  -< %  au i-ui Ue 1a 3 L). N. une n union Uu ion>eii seia cou vuquee |iuui eu eiamiuer U ques Uuu Ut. 11 iiuia I'.UHIII ign d'un kiege i' 1 u..<..<.!.t. frcalciiUttitm du toraiia nui A. u. lii(K iiitaiitf aujuaiduiii et demain Le IU — Pi ssiuii ,11 11,1 | hi ique 0 U au ItBabUa ; iimperaluie 0.7 au m ;• mi. ; index UuuinpB I 0 nega lit. l ,. I. lnii 1^ piuio : -.0 |M,M ni. Le 20 Pnssion almusphrique 1 i an dessins. Timpeibiuie 0.3 au il *-> i. Index un mpsOab ue gaUl r, b..b Ulea p uie U ' usuif. Femet-Branca AGAINST MAL>RIA BITTERS AGANST MALARIA specialty of Fratelly Branci.of Milaa Tlie # only owners ol the True and genuine Forma la lewarded trjth goM medal Grand Uiolomas of Honor at the followinj? Expositions : Florence 181. London 18i2-Paris 1407, Vienna 1873—Venice 18i5 Hi.iladelphia I87fi—Pari* I87S (1*0/ Sydney IS;W— Brueeel 18-0 — Melbourne 18KI — Milan I8SI — Turin 188* two — Nice lc84 — Arilwarp 184. Antwere 1885. ( oliiicni et se dsajpjjr-i.l aprs quelque temps et il laut laire une nou veile depeuae. JSos Mosaques sont toujours beaux et du,em ind/imiienl Consultez les centaines de clients q ii ont dj p i.-i' nos mosaques. \oua labnquoijd eu outre balustres de toutes dimciisioiiA, bernons,rosaces, coruiches,moulures,etc. UrtQdUA rtiu.JdS pjjr toUure 20 cm de cuio k f %  au U miUier* IUJ^O m ctit*. fit ( Kh8 pouces ) t> 0.18 Lit >que ^Pierres tombales eu maint avec inscription, tombes en ijrauit, etc. Veuez nous visnez ou adressez-vous | Monsieur Lvpn tiiueru, vis ^ vis de la fosie. i JI _-.a La roaisoa Jeuaro Hurtado A l'honneur de garantir que les Chapeaux pour da-nes dt-moisellps, enfants et inmii s sont ues p us lins et des meilleures qualits des dernires ru> des et styles de l'anne 1926 arrive* de Paris. La Maison % %  cite p.is les autre* articles tels que : les peignes cheveux favoris dtl daines. Casimir anglais, faux cols, cravUes finrs de soie et chemises, bas et chaussettes qui sont tous de prem re quali'. Venez LOUS faire visite et clnisisse : tout sera votre g'>tjeaaro HURTADO Parisiaua ll M COOKC NOUVEAUX AfAMBICS f..r n;STII.l.rs R!i V!1IIH| L EAUX DC vif. MHUMS, ALCOOLS, te DtROY FILS AIN| connect n /$, il tu TMtr f runi* GUIDE PRATIOUE <• BMMUiw* mes • VU. ISIMCXS tu MANUEL 4 UUttM lt| SXDMf t T .f ILLUSTR irHltt frucn Ce soir A la demande gnrale reprisa des 5e Se 'le pisodes de : L'Enfant—Eoi Entre:2, 3, 4 gourdes 1U21 Rue du Magasin da i'Elat. fous trouvent If champaqno t^nq ui^mont Avise Marne Qui est le dernier eri da France i l'affaire des taux billets de banque Par cable BEUN, 18 Fvrier — Scbul, cli miite pbotognpbs, reeh rch par la polico franco bougroiae, s'est constitu prisonnier. La poli ce dclare qu'il fut eng'g m au tomne \9i'i comme chef de sec tion lin titut carlh^grauh que da Budapest par le prin e Windiscs graa'z qui lui dit qu il s' gi a i! d'une acii m po itiqus approuve E ar les mi ieux gmver e.nantaus oogrois. Ses0*1 prtend qu il ne Jirit que de photographies da bil ats franais. Oarpenlier M viendra \w< boxer la Havane Par cable NEW Y0KK.18 Fvrier — Geor gea,Carpentipr a u nonce hier qu'il ne donnerait pas suite aoo pro jet du match qui devrait avoir ieu a la Havane la semaine pro cbaine.Le boxeur fr tis a dcla r que 'ea arrangements n'avaient pas sembl sali lais 't son ta praentant amricain Jack Cur'ay. Clture de la grw des wntm Par cbla BCBANTOW ( Pensylvania ), It Fvrier — Le contrat de l'anlhra cite qui stipule 1 chelle des salai rea peudanl 5 a t sig . Cette signature met un .'i la longue gr te du ebarh -n. Lfi mineurs ra prendront le travail demain. Les cours 18 Fvrier NEW-YORK : Franc 27.99 Sterling 4 8444 La Manufacture de Guilbaud travaille i U prosprit d'Hati Depuis le Itr Fvrier, la Grand Industriel P. Ouiibaud a doubl les appointements de son peisoa nei. C'est un lait signaler, car Mr Oui baud est un de> rares haitiens qui cherch ut faire du bitn dans leur sptiere d aeliou. Ue plus les JUIKIL les de s'.ock du t l'antal. des diffrentes loca lits marquent sa su permute puur les fumeur, : ur tes autres cigarat Us counues eu lliili. hu avant, Meieurs, lumez le • l'a niai •>, alm que chaque usage da vutie cigan ne augmrnta la gloire le 1 industrie baiiitnne. Bravo 1 tiuilbaud. Travailles to .jours pour votre pays que vous aimez tant. UN OHOl'PE DE FUMKUSS. Deux ennemis : Us autos et Isa pillera de la (,1e. lectrique Hier encore, vera minuit et demi, une auio portant le N 3034 s'est jete, tte baisse, contre un pilier de laC^mpagn e d Eclairage lectrique, 4 la Graud Rue, devant le Cate de M. Muller. Cette fois encore, c'est le poteau qui eut le dessus L'auto sut aai ressons avant dmantibuls, et, aprs le choc, tranait da l'aile faucha, crabouille. Il y avait dna la voilure, Monsieur Pss.se 1 Uaia*. i Qtass, Mon^ sieur Edouard Perri et le chauffeur qai tait... ( hum . Enfin, entre les autos et les poteaux de l'Kclairage Eleetrique, c'est la guerre. Attendooa pour toir quel sera le vainqueur. Varits ^ CE SOIR lie GrandSecre! 14a pisode 0,50 Faim Isaac m Dispositif du jugement bunal da premire iusti Pori-au Prince rende en butions commerciales, d an tat de failli :e ouvert! Isa%c Dis h y et Co. Par cas mot il s, le trjl elara les sieurs Isaac OlU en tat de faillite ouverte,*vis'iirement Vp que de B V n de pai ment au vingt rai vi r mil naul c.nt vingt six, de la mi -e en dem me desi deurs ; ordonna que ai t, les scells seront apst^ Monai ur le Juge de Paij Se et on Nid de cette villa 1 o besoin s ra ; confort— aux articles 446 et 448 da I de Commerce, l'tilet 4j atis du prsent jugement 1 la champ adress par laju au di juge de paix : Nonuaii ag nt provisoire le sieur Charimers q u i exercera fonction soua la r orteil Juge Ctnmissaire ; Ord._ con'oimment l'art. 44} de de commerce, la perso faillis sera mise en dpt „, maison d arrt de cette tijti dett 1 et que dans cet tat, ara r%u contre et e aae c.immandalion Ordonna prsent jugement s ra alfl. insr par extrait dans las p&ux journaux de cette iL, vant le mode tabli pir l'art.] du coJe de commerce et ra excut provioireaael caution et sur minute t e*_ 4 cette fin 1 hui s er CisMstl St Sua de ca aigd, coud enfin es faillis aux dpens 1 ront prlevs par privilge lit de la faillite. Ainsi jug par nous, Emi_ Bean voir juge, en l'audieneti ordinaire et publique da ma dix lvrier mil neuf eeal 1 aix en prsence de Ma Raymond Substitut du < re du Gouvernement et _. Mouaieur F. Bistuury netrai lier. Il est ordonn etc. Fa foi de quoi etc. Pour exrait conforae, Le Greffier, L. LABI La Maison Les: Ochoa Se Angle des Hues Koux at du Magasin 1 Annoncent aux clients maison qu'ils viennent de l un beau stock de cha premier choix pour femjies, fillettes at eafanta, I Prixatantageux. ^Compagnie tt Transatlantlon Lbe steamer Carabe f Bordeau te 10 courst est 1 I l'oit au Prince le 18. Il repartira le |lendemaii 1 arrive pour Santiago sfi lea poils du aud. La auite de.l itinraire MAI a l'arrive du tapeur. Port au Prince, le 19 lvrisj L'Agent P. Poa B. RC BBL-SS—-S-S-SSSBBSiSSS S SBSTSBrW Horn-Liniel Le bateau Mimi Hori. de Curaao, Jacmel et a sot altttudu 4 la capitale je" 28 courant. Il partira U jour pour l'Europe via Gonaivea, Port de Paix, lies at Puerto Plat. %  at passagers. -• 1 JJ Le batalu "Cttr*inbo de l'Europe San PlataetCapilaitien tO courant II partira pour Kingatoo Si U San Pedro de MacorU prenant passagers. Port au Prince.le td Mj Oioffsoo LUCAS Agents gsr f ini ( 4. de Malteis & C, Agents Port-au-Prince •^ %  • % -*r HT --4M .t*^ \



PAGE 1

ugitlN M F;ji^.W aWBWMHMHBH^^ *= %  MUT1LATED f la Maison *. fc pli.ir din/orme ..A. le quelle en' de *6 voirae la u jre £~£ £££ ' Vu.pen.fo E d< sirvier* de toil I •• fer im MU de coukur,, d s fop /W •• e g WJ fZ&m elrigtie. *•• ••*• ra/e e porcelaine /ine d six A m te emq jM •'')'-* ma uouaae, un assortiment vari de i ve le maiin et dle tue' e. .antax p fr.ta Mao, p-end leti}^ dcœ.r de M"** !" on cl —H el n veillante c'e ir*e; ft> U LEVER IBCrit lurju unn cal una garanti* oe puret' et d'cicellenac ^ m %*MM*~^r\Q\\ olrpnppliTU(*e sur In peau encore mouille, aprs les ablutions Exempte de tout corps gras, elle se dilue aucntael de Tenu etunluer massage suffit aafre pntrer dans les pores de la peau lcher alors ctvclouteravec la Poudre Jimon rVl'e/npIoi rationnel del nflWj '{*mon vous viterez tout aspect brillant h votre vis.j" et conserverez a votre teint la fracheur de la jeunesse. >v^ s0 x\ Fonde 1783 V-' s* g MM* >)Br r Prt'venir vaut mieux qu El prvenir et ii facil* lionne le fermes d vol jvec du Sivoi L.febuoy f me ym i pi- eru.o.le pi t T'plut facile de !• c-.n battre t' % % %  {• • %  Noneuiemenl il attaque el duperie legern>eima.a c'eel undeteavoni iel plu calmanU qui *) tient amail e'te'tcheve'e •SAVON HFEBUOY VlltiU tort* RMitS-tiB contre la r CONSTIPATICM prenez les COMPRIMES SUISSES de DELORT, Pharmacien, lit Kae Gttnt-Autoin C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS FORTAU-PJISgLlin PtTKUSi Pharmacie AU' i 1 al oirf•• la bonaae PlufmlHw. I rinii QiHto S 3i.iUui eb djiii tJ U, me du Uasoi-voir SI :iluues p mr piauo: S. Ii atoll, L^ Oarpeaher, Lemouie, lie. mm Ktuiei d CMfttfi Lacoupey, etc Souatioes de L:emeoti, Kulau. Sonates da Weber, Mozirt. Morceaux facile pour commeo anl ayaQ* lr0 '* mols el six ,n0,9 de Ifon. —3 Les foi trots la mole. 3 Viuloa: Vlettiode Alard, vlaas, et Prix Nouveaux. ,Eug LE BOSS tfCo oeocesfteprsentations 81 PORT-a U'PRINGE Agent gnraux de : Avis Un E'raoger ch rcha une inte i dam, pouvant l'occuper de 1a cuisine et du mnage Seules les offres accompagnes de bounes rfrences seront prise en coofidratioa. ^ S adresser au bjraudi '4t0*1 A Fxclv 9eoker Jones Jewoll M iiiJna S*. l-C NBW-YOKK rtrlne Ilugarian O 0—boule Rouge te Franklin Fire Insurance Company NKW-YOP.'.: AjBuvance oont rw l' inoeadle Diamond Mtch co ] Allumet te t S ale Home i t. S/Rublier ixport Coinj i \\ ^Soul iers Red ' Chas F. lattlagea: S 0 l'oiaeons eaiea en tous uenres \lanufactures lile lns'ce C \seurance sur la vie, Suilhou Frres Gu Vins Champcme 3oid wi A'nminii'ii Liae Nfw-QrlHnsASouth America^Steaihi 1 Colnc %  a> •_ 1 ,t ,. ^ rl!i a>r>lf -. ES P.Labourdelie .i(>, Hue Montmirir^oJftK Bar Tinte E Champ de lais . oolxa.Zl. dpart ditect^pour por.> >••> beurre '^SRmmim^ cooserve* i^ier courant sera Purl-auPrince le 22 Peu Goave l S8s le steamer Marita". laissera | W Orlans le 23 lvrier directement pour Porl-au-innce. forf-'u-'* i &f ••e '* i# fvrier 1D26 k DE MTTEIS & C /ij/ert Unmujc IV. S. lathews J" s o.. Tabtca jaunes v olrs. Wldmaier, propritaire', ,r.onsommiii-


PAGE 1

LE MAI1.N-. i p ?riM i9%6 DPURATI Vlcis du Sang Varices, Glandes Mauvaise circulation MaljMiJe de Peau Avarie Maladie* des Femmes Retour d'jge j ,,,Wl £f w ' Chtelain >. ^ .pm PRIX .... • : : '-.':,ss $ i paM • %  %  • > l fi Stfr^r-._.^^ • • ' c-i siithnif. usu .1 du f.ne. facilite i„ iA Jfcos.: aasuln ot u |.tlJi WS\r.!i uJi fia. Q 'CONSTIPATION prenoz los COMPRIMS 8UI3SE8 DELORT. Pharmacien. PAms C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS .f* 0 „£ ,r A n p R>woa .lex.PrTMWa '••,„, A LBFW-it Pu rn,...-! ,!u UJuMn VlAHI romhfttffi .' e %  grnls ra '. -rtran da la • J""" wt taire, e 1 TOUS .nettoyaot 1* l'u.-' e f u moins uni fui par jour. %  *• %  atfeo on . m*li*i aes* * f rns denti rir %  t i mettent • ni |iv.ire d* dfMo. ef p urg 0 j V (|m rf fV i.nr-is*rren neulre et QUI M! *• %  ptir parf it. d<| u boura clie. Fp vente q e dans les bonne rr.auons. La MaisonC.lteuv.Rn &f Marchand Tailleur e ? •** %  *** Ao iS22 /e d M„ un \ i n de VEm f fi >' '7' ma,,(l <• l>Mic .! i S! ,, UU S e recommande au % %  Min ,.i j „ cution mise dans lea amagai confis si sons U ma.sonnsle ouverte ,„>.,„•„ S l.u.vs du^r.' Fr.05 modr< Nec /vis iu prfanf J'ot leplaisir davisfrma nombreuse clientle que i reu rcemment Bire *V t i U ; PS'hUOH hune,, Bione, au, de Ooracn'* D, u Un de Loiret. rorler^Tennent feioui XXX L PB££ZMAWNGG£RH,M esn— l>u '*•* U*rfl 'n.^r'i.ri s!' t d A c o,s ni urpis *—*Dru, ? a, " s ""'" c d fi P d — *• %  dtiis ..m, aires et comme les autres apuitueux. Tre$tone Pneus <& Pharmacie Sjourn biologie appliqu toa. la Direct on du ,nLabrrft e > Dr Picot rt F.81 rPiVS6erl r aTb.t Z r< ? t i f ffrr? cue V %  %  di de %  %  # af irai a. | Ract'on de Waaaarinanrj PAje-ion deTribouip. Ri-nen du MB 0 a'H D m I xamen d< i m iKr M ^ a | ai ^Ibnminn r ;i tion Cons'ante UroSecrat chambres ar J'oi le plaise d'aviser ma nomr ue cl^( ( e avoir re* )Mr h dertU*. va pm r un osiortHmtlt com )'4 et a f'COK aec /. fameux tabet touae* t fa.c chez Rr CL.vis I„ cc i rap-||ainen chei 1rs ,J,. a n l,uciani & r rort-de-Pa rh. z r f. Maunasse Pelu Goive chez Hr f Cf i ..'r i,. z A" C.'ies chez Air Jean D. lnnar I etcljezL PREETZ-'A 'MGCFKIIO'JI l L ai^B.^a t ^v Incendie i Incendie Incem la Ville est Debo Voire M aie on et-elle a$\ Aon / Eh bien vous allez peidro w,ire Lyer et We tous 1rs travaux de votre jeunes e. Assurez votr-s Magain •• votre Malaon prive '• voire Oaaija \otre l'aine ASSUI-AZ votre malaon on oonatrudion Assurez voua contre les tremblement. Le Royal exchauge d'Assurance ( Anq| e tabli depuis 1720 c 206 ans* voup donnera ^aniages.t'est une des plus grandes Coi n< n seulement d' tngleterre ; mais du moa liir, et qui milite dans tout les centres civ lous sommes aussi contre l'incendie occ par les tremblerre.its de terre. I ( appeliez voue que vous aurez ton jou r s plan rntie et de protection en dtenant une police ian:e l'une Compagnie anglais*. Tour plus amples reuseignem nta a'adreaj W. Quljn Williams Poi t au Prlnoe Reprsentants del lloya! Kxchange Aaaan Londres. Grand H'el JFiici Position exceptionnell;, au centre des ail proiionit de toutes les Banques, de la dotu da t iules 'es Agences de bateaux. Fenseign laci'its pour voyager en automobi.e'dans les parties de la RpuMirpie d'Hati et de II] bbque dominicaine. hambres conlortablef tout trs propres. Tentilateurs dans les cl I la demande des JPensionaires. Cuisine Ir trs soigne et des plus varies. Dfw.andex vi*t>.r lei maqi de V Htel {Vins des meilleurs orus de a par barrlgues.dame |annes.rrallons et par bou Fariri les Vins ce ohateaux, vous trouveras] grand choix njur les qualits et pour l'ge D'ITALIE* D'ESPAGNE. V!\ nE BOURGOGNE^ rouges Ut le renomm Pommard moussegx, Amricain Le plus Qraud assortiment da Lia Ccgnac flina whkle? etc. Absinthe Pernod. ^merPioon, Vernoutb. CONSE/V*ES franaw amricaines frachement a-ri vres CIGARES 0*1 A rora et llabfcnera. CliAPETTES d* toutaa briques d II Hi Gros t dUII.PARFUMERIES l ( tta.es. k Fameux Champagne Lai Se trouve Paris dans les Grands es LauranU et cals | | a mode, i port -au Pihice, il est devenu le livori de IJ


PAGE 1

laBCTEiJR PRGPRIETilui: BdPFMElJR jment Magloire BOIS VBftNA 1368, Rue Amricaine UMERO 20 CKNTUIIK 8fcme lNNE No. 6731 Quotidien TELEPHONE N # J2W* T-AU-PRINC1 ( HATI ) La bonne marche des socits humain s exigera toujours icibas : des ch-l- pour commander av. c une rudesse IratTii. lie et desubordonns pour oltir. en renclant mai slectivement. Que des rejeton* de chela sociaux deviennent leur tour des subordonns n'a rien que de naturel. VEvDREDl 1& FEVRIER !v£6 ,a vritable leon lu Carnaval !" adversaires du [Gouverient n'ont jamais* une seule laiss chapper 1 occasion Jaraer que le Gouvernement M Born > t*n impoptihir*, toute la Nation U.t invitante de l'Administration lalle du Pays, que le Peu%  ploog dans h plusaflreumifre, avait le cœur en U,>ait perdu sa faite d'ai.et tait insensib'e a .oute % tout 11 isir. !o maintes fois, prophtes nalheur, ils o: t p dit qu'en une circonstance l*on ne rait plus le Peuple hatien odre patt des ftes, s'amu,rire.-. Que pour marquer mcontentement contre la itique des dirigeants actue'a las de^t'iies, il subviendrait fermais de t >ut- manit st l joveuse, enthousiastr, qu'il arait voir, en toute circonsce, sa (dsapprobation la itique de M. Borno. Loisqu'a 1 poque, heureusent passe, des meetings sans oilstant-, descongis boufen champ herm iauem nt s, nous disions q ie le Peute dsintressait des intri M politiques, que le Pruple it a la paix, au bonheur de innovation nationale, on nous tondait d'en tace, en < In ir : (on, le Peuple suit de l'oeil plut attentif tout ce qui s'acmp'it daru la poitjquecom* dans l'administration, et, content, il soutire en silence Les jours de carnaval aont tus et aussitt le peup'e a M* clater s, joie et sa ga!t<*. Tint pis pour les politiciens jeoses, aynt au cœur'terIle ranycœur, le cuisant regrtt la ripaille perdue, lui, s'a* lise; car, il a la paix et c'est le entier bit niait qu'on puisse i procurf r. LB peuple s'amuse : Le coeur lger, heureux des temps nouveaux de paix et de p'Ogra, que lui a procurs le Gouvernement ai tuel, il a ouvert son cœur, te ut son cœur a 'a plus frache joie. Et, chacun, rev tant le plus riche travesti ou n'impntecu lonp f uest sor'i dars la rue pr< ndre p rt la fte, rire et samustr A t on enfin compris cette la OQ? Quoiqu'on fasse, le peuple est la paix. 11 se drintrease, nous le rptons, d s intrigu s et des palabre polit ques. Il est satisfait du vigoureux changement de mthode dars le gouvernement du Paya. Celui qui a vu le spectacle qu'oflraient, pendant les jours de Carnay?!, lea rues de la Capitale, particulirement la Grand Itue et le Champ de Mars, ne peut pas ne pas dire qu'il n v ait que'q e chose de hang ch s nou e Tout le sombre voile qu ; les politici ns ont l nt de jfter sur Port au Prii.ce, s'est dchir d'un coup L peupl d a la Capitale, v de haut en bas, b n enfuit, amant de la paix, a ratifi solennellement en d s ftea splendides, la politique l'ordre et de mthod d'organiaation rationnelle du Prsident de la Rpublique. — Vcil la vritable Iron du Carnaval. Et pour le Gouvernement, et pour tous ceux qui observent la situation aclu Ile du Pays sans pafs ons aveugles et sans hunes stupile-, cest le seul g-ste qui compe, parce que seul sincre. Et c'est le gesti que ne vaudra ou n'efiacera jamais toute la plus larg^ approbation ou dsap probalion des poli ici. us tourments par Us rv^s cupides. Oui, mesiUurs, le plbiscite es fait !... Cie Gnrale Transatlantique Steamer Niagara ? 8U J >er . e P a 1bot de 15,700 tonnes arrivera Port au Prinee .... e .. 0 08t0B le 17 *'"• et repartira le mjit jour pour Cap Ha et le Havre sa ns autre escale. 1* totalit des places de ce vapeur a t rserve pour Haiti, et les JJ&geurs dsirant profiter de celte excellente occr.Rion ont pris de tu r J. re '.T !" {hTti ^t* !" ** !• nombre d. s ptac s restant diico |sja (tant limitn r r Port au Princf, 12 lvrier 1926 L'agent, E. ROBELIN jir essayer de Il raainsurles des rcents luae enqute tsnt aoit peu se aotait permis depuis Ion* tmps de mettre la maiD rur les uteurs des o'i qui se commet ot depuis quelque temps la Ca %  US. Oo se demandait si une sor • M complicit dans le mal ne roWfeait pas ces malandrins qui praient avec u. e assurance non '•"mute comme a i| 9 taient urs de 1 impunit L'ode* m^mbesd 1t d : tr^n.., indeir b'ea. a i* ar '•;•• '* unnn^meJuies. p.,lk, -><*ot prs de P,, ton Mec un ^bonne volont et une cou >3, d Port u Prince, la "t ai-ner oprer d'an •antipo. Il ne serait pat <*"ble alors de se trouver en W vritsMsssurpriisi. y Dli t de Press e m %  m Hier, vers midi, M. Chai les Mnravj , directeur du journal I T mpa > a t, sur manda' du Juge d'insiructior, sr't et dpos en prison, sous l'inculpation d'outrages fnvers le P<* sident de la Rpublique L'article incrimin a paru dan le Numro de lundi sous le litre : i II msllmte ses amis plus que cils taient ses enne mis . Avis Les Actionnaires de la Compagnie Lithographique dMlti ont convoqu sa Assembe Gn aie Annuelle le 27 Fvrier d. le p*ure de la •"ath.lrale a tout cela Villa? la plubelle qoi MH dana Port au riti ^! re te plat'di''in lendarre U i -r'ier d Hf'airea avec dv-nt *o> '• m-rh avec sa *!• omm" St !• k Ud Se p J ai f cnes in ou ah eKl q .Il rh*rahre a ro-ieher, ee t Qnel mipiaHaiis. quel souverain s ce ciel de il.' Le vrai! Cas oui dor.ee ne sont pu des paires prcieuses d'un lit de ttrarque, c'est Anlar. Sirius. Betelgeuse! Et auaad la gueux cherche l'heure, | Chairpagne Pommery & Crsoof ^i Maison fonde en 836 ^•1 1ŒL US Cechimpagie e?t class p*rmi les GIWNOS VINS DKK FIANCE. S s imm-nses cives ronpo ent trt kilomtres de v5* : leriessouterrni ie-.uti"es Je Krl* vin^ r "'.-> t* exr '"vivement dau.s le'*M. • ut premiers crus de la Champagne vinicole. >* ^* La fagioO d-a N g>iabia< qui 3 i auton-.ee, parla Loi frint^Ti •V*3 '.is donner son vm le no u fflorf nx de hanpagne 'est *|5| •Pi4 alalivamast pso tendus, sa comparaison do ,1a plupart de V rgions n/ro es.C'est dans celte rgion ri nomme gue se trou S •Oivelac.bra. 1 CHAMPAGNE: | POMMERY & GRENO .g ce n'est pas uae pendule de hroo/.) ou de marbre qui la lui donne, c'est l'.tie polaire! Bt quand 11 se >-ig e, c'est il v-nt... la I ro'x du Mid Msng a Iles.' Ma ; s si voos n'a VM ini-isvu un nauvre de la Ca thdrale savourer un -ilrise, vous ne savez pas ce que c'est que 'e p'cu de gourmand) e! Comme vous ne savez pas ce que c'est c;ue le p* h. de 'uxnre, si vous e hvez p t au rince, ce sont des gens pour qui le monde exi rieur n'existe pi. Ainsi le piuvre est supri'-ur au riche, puisque sans travol, sans peine, il a tout ce aor< quoi l'autre s'esquinte. Et e'ast en quoi, ainsi que je le • li ni* au dbut, les pauvres cara pssur la phee de la (ialh,lrale constituent un dog ne rvolutionnaire. IN dmoptrent pnr leur vie, |ur leur BONIlEUIt, qu'il >st pos eit>l< de raliser une socit avec des 1 v ^ >ibi)lument oppose eaux sur lesquels repose la so -it Hiiiielle I :> :s ml la drnoostr.riion que l'argent, l'or, peuvent tre ex c'u* de cette vie, selon le rve du visionnaire m rx i • • %  Il sont U d monatratlon que la pen-ee>t tout, le i-il inexictant. puisq e le lion heur, iJ'al poursuivi pH' t0Sf, est atteint par des rnovens COBtradil t ireet que celui la e-l h"ureux qui le croit, r ch des hauteurs ou pi'ive de li l ihidnle. Et po ir ceux qu'elTriieut |. doctrines de 'volutions, pou les croyants pour !• %  .%  • A ne. simp'es, le pauvie de la Ca hJrale.— c'est pourquoi il faul se fliciter que contre tous il tienne! —rapp lie les chos de la grande parole en seigne il \ a prs de deux mille ans : exaltuvit humi es;et encore: bienheureux les pxuvres; et en rore : tout est vinit; st ncore : pige moi les paivres de la C th •tri e ls ne n'eij font Ps et p >u tn' je 'e li h' '"on 'ion h le la Prfet d* la V|i| • ne s* la e u a pas p 'is doues | < : cefe ; gn ^ •; Le* (.auvrea 'e -i '".t'i • I il en ue • la rs n tr icinUl fij* d une 1 jj4 "ment de sa u.ou>s cooatituant la plua brillant dcor d nna BJ 3 t.ble lgante. — Ko venta chn Sim n Vieux, Lop' Hivers. >*T •&1 l'our avoir on Ide des tablissements Pommery \ Creno. i',< %  si Allez PariaianavoirlMfllmsmsrvaillenxqui liront passer soua %  VJJ vaut libnti et l'iaiJarunei le* dits Mablissements. %Q' g UfretI Vieux, igeatg Usbfanx sotinKs EPOUSES DES DAWHS 1) liN|M qui cro; a la >i\ de-s pole> [l il-.nl les rt? purs i|ii lleul Inf >Bttil Tour raaalr I ispd in r.idiu\ auili IJ.if la nabi wpie esasita nv M frtes I blaalaa ni haw la tauVi et l tsaptas fir Miivre 1rs aiJ'oHrrrs 1rs loirs uiUii On I on n'filriiil juiil les Mircei 'I M n "' s flianlrr If renouveau i|ui nOsaril M ltal I %  •M de la piti, nui i|.irl-/ atU relu'jr t CH braiu exiles I ilarisnUt Itslf (.lui vousbrle la rliair s ,n^ iSHrnrNtnaul |pourv ils damns, von* rs.MT*l leurs plriim Kl me'lei sur la plaie si raiiiritltjnsMlsin lli'vli'UiIresstN Je aier' ri IUS Mlstrl ilf IttBSSI Junia .Nous avotu reu le numro de l'intress nie revue Jun a comportant le sommaire suivant : l ne 11 il i aouvele. Devoir Civique. L'A tho'og %  I un si•• de l'Asie hatienne. Nous re lardon'* po.ir le |i f cieux envoi. Hous manquons du sel, les Parisiens on ont trop t'.es jours derniars, a h suite d'une crue la l'Artih mite q i en* valt les msrsia salant*) 'e s l devint, rh / nous d une raret inquitante. Or. ne p invtil en ob* tenir des -run h m i qu' un prix trs lev. M ils o it /1 su p e nnte non* v Ile q te no apprend L e Matins de fru : (Suivant la tradition, I \ Imini-trali n pretortle a e r t t,. 11 u la neig> t n lue air la sol coups de Ui Ogi de sel. S moli.il lu* en av,t l d.jc>? pu. de 10<> OuO francs. Hier, comme la neige tait alion lante, la note fut un peu pus... sale : 110 000 180.000 lunes de sel furent aiusi fendus enbme. . Tandis que nounneti(Le clairon Sallier qui a soua • 'i '!esse/. le l'dii le jour de l'ur misii<'e, le II .Novembre lftts ,. t nom n, Chevalier de la L^i u d ilo.,n i le el Pau Usa

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06648
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, February 19, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06648

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
laBCTEiJR PRGPRIETilui:
BdPFMElJR
jment Magloire
BOIS VBftNA
1368, Rue Amricaine
UMERO 20 CKNTUIIK8-
fcme lNNE No. 6731
Quotidien
TELEPHONE N#J2W*
T-AU-PRINC1 ( HATI )
La bonne marche des socits
humain s exigera toujours ici-
bas : des ch-l- pour commander
av. c une rudesse IratTii. lie !
et de- subordonns pour oltir. .
en renclant mai slectivement.
Que des rejeton* de chela so-
ciaux deviennent leur tour des
subordonns n'a rien que de
naturel.
VEvDREDl 1& FEVRIER !v6
,a vritable leon lu Carnaval
adversaires du [Gouver-
ient n'ont jamais* une seule
laiss chapper 1 occasion
Jaraer que le Gouvernement
M Born > t*n impoptihir*,
toute la Nation U.t inv-
itante de l'Administration
lalle du Pays, que le Peu-
ploog dans h plusaflreu-
mifre, avait le cur en
U,>ait perdu sa faite d'ai.-
et tait insensib'e a .oute
% tout 11 isir.
!o maintes fois, prophtes
nalheur, ils o: t p dit qu'en
une circonstance l*on ne
rait plus le Peuple hatien
odre patt des ftes, s'amu-
,rire.-. Que pour marquer
mcontentement contre la
itique des dirigeants actue'a
las de^t'iies, il subviendrait
fermais de t >ut- manit st -
l joveuse, enthousiastr, qu'il
arait voir, en toute circons-
ce, sa (dsapprobation la
itique de M. Borno.
Loisqu'a 1 poque, heureuse-
nt passe, des meetings sans
oilstant-, descongis bouf-
en champ herm iauem nt
s, nous disions q ie le Peu-
te dsintressait des intri
M politiques, que le Pruple
it a la paix, au bonheur de
innovation nationale, on nous
tondait d'en tace, en < In ir :
(on, le Peuple suit de l'oeil
plut attentif tout ce qui s'ac-
mp'it daru la poitjquecom*
dans l'administration, et,
content, il soutire en silence
Les jours de carnaval aont
tus et aussitt le peup'e a
M* clater s, joie et sa ga!t<*.
Tint pis pour les politiciens
jeoses, aynt au cur'ter-
Ile ranycur, le cuisant regrtt
la ripaille perdue, lui, s'a*
lise; car, il a la paix et c'est le
entier bit niait qu'on puisse
i procurf r.
Lb peuple s'amuse: Le coeur
lger, heureux des temps nou-
veaux de paix et de p'Ogra,
que lui a procurs le Gouver-
nement ai tuel, il a ouvert son
cur, te ut son cur a 'a plus
frache joie. Et, chacun, rev
tant le plus riche travesti ou
n'impntecu lonpfuest sor'i
dars la rue pr< ndre p rt la
fte, rire et samustr
A t on enfin compris cette la
oq?
Quoiqu'on fasse, le peuple
est la paix. 11 se drintrease,
nous le rptons, d s intrigu s
et des palabre polit ques.
Il est satisfait du vigoureux
changement de mthode dars le
gouvernement du Paya.
Celui qui a vu le spectacle
qu'oflraient, pendant les jours
de Carnay?!, lea rues de la Capi-
tale, particulirement la Grand -
Itue et le Champ de Mars, ne
peut pas ne pas dire qu'il n v ait
que'q e chose de hang ch s
noue. Tout le sombre voile qu ;
les politici ns ont l nt de jfter
sur Port au Prii.ce, s'est dchi-
r d'un coup L peupl da la
Capitale, v de haut en bas, b n
enfuit, amant de la paix, a rati-
fi solennellement en d s ftea
splendides, la politique l'ordre
et de mthod d'organiaation
rationnelle du Prsident de la
Rpublique.
Vcil la vritable Iron du
Carnaval.
Et pour le Gouvernement, et
pour tous ceux qui observent
la situation aclu Ile du Pays
sans pafs ons aveugles et sans
hunes stupile-, cest le seul
g-ste qui compe, parce que
seul sincre.
Et c'est le gesti que ne vau-
dra ou n'efiacera jamais toute la
plus larg^ approbation ou dsap
probalion des poli ici. us tour-
ments par Us rv^s cupides.
Oui, mesiUurs, le plbiscite es
fait !...
Cie Gnrale Transatlantique
Steamer Niagara
? .8UJ>er.e Pa1bot de 15,700 tonnes arrivera Port au Prinee
.... e..008t0B le 17 *'" et repartira le mjit jour pour Cap Ha
et le Havre sa ns autre escale.
1* totalit des places de ce vapeur a t rserve pour Haiti, et les
JJ&geurs dsirant profiter de celte excellente occr.Rion ont pris de
turJ.re '.T {hTti ^t*** ! nombre d. s ptac s restant diico
|sja (tant limitn r r
Port au Princf, 12 lvrier 1926
L'agent, E. ROBELIN
jir essayer de
Il raainsurles
des rcents
luae
enqute tsnt aoit peu se
aotait permis depuis Ion*
tmps de mettre la maiD rur les
uteurs des o'i qui se commet
ot depuis quelque temps la Ca
US. Oo se demandait si une sor
M complicit dans le mal ne
roWfeait pas ces malandrins qui
praient avec u. e assurance non
'"mute comme a i|9 taient
urs de 1 impunit
L'ode* m^mbesd 1- t d :
tr^n.., indeir b'ea. a i* ar
'; '* unnn^meJuies. p.,lk,
-><*ot prs de P,, ton Mec un
^bonne volont et une cou
>3, d* Port u Prince, la
"t ai-ner oprer d'an
antipo. Il ne serait pat
<*"ble alors de se trouver en
W vritsMsssurpriisi. y
Dlit de Presse
m m
Hier, vers midi, M. Chai les
Mnravj , directeur du journal
I T mpa > a t, sur manda'
du Juge d'insiructior, sr't et
dpos en prison, sous l'incul-
pation d'outrages fnvers le P<*
sident de la Rpublique
L'article incrimin a paru
dan le Numro de lundi sous
le litre : i II msllmte ses amis
plus que cils taient ses enne
mis .
Avis
*
Les Actionnaires de la Compagnie Lithographique
dMlti ont convoqu sa Assembe Gn aie Annuelle
le 27 Fvrier d Comp gnie, Hue Amtricaiue .N" 1J18.
Oidre du jour :
1 Expos de la situation de l'auie 1925;
2 tuetion du nouvehu tJon&eil d'Admiuttiatior.;
3 ToalM buliu iiitbure utiles a la bonne n.arche
de li Cumpti({iiie.
H.CMARU WlPMAlEll
I ttudenl.
D'un demi sourire...
Les pauvres de In Cathdrale
Y'<**
MAURICE ETIENNE fils
Anale des \\<\** du Maga-
sin de l'Ktat t des
Fronts ForU.
Tiennent d'arriver
iotis chapeaux garnis
pour dames,
On voudrait voquer an noma-
des ayant brusquement arrftt leur
m gration et tix la eur lentes I
Mais Ha n'ont pa do t- n'es! t'est
sons lf riel qu fleurit Inir pu lu
lemp-iiQim ble CsUvlt.groui ls;
prr.pre ma'gr toutes les forai
colis''ei con re ce non-sn. an it-ii aux lois un pitdd*' nez
au instiiuti ns. Bais le Ira -
train de notre cons rvanti tionnaire, cet 8gj{lomip.l lm<
mo-i 'e s'lve la hauteur d'un
dogme rvolutionnaire
Sur la mendicit, sur le vnga
bondage. des onalits sont pi
vues par des teites. Mais 1" pau
vre de la Cathdrale les ignore su
psrbemeot. li n'est ni mendiant,
ni vagabond ans doute. Il ne men
die pus : il rclame. Il ne vagnbon
de pas puisque sur cette plire il
s'est arrt, enracina, accroch.
Et sur loi, les lois glissent.
Comme contre lui les institution8
se luisent! En vain sur ses haillons
dferl la volont .! jeslrurtion
de tous nos municipes* La mobili
sation de toutes les forces polici
res tut cent fois impuissante ca
ternerdans es hospices,le pauvre
rcalcitrant. Cent fois des raflles
ie captrent. Sous les lazzis de la
foule, ils dfilrent vers le confort
de l'Asile. Comment glissrent i's
entre les mailles jetes sur leur li
berl farouche? Mystre. Mas un
matin, aile s talait v'etortsns*.
mt la place ds la Cathedra e, U ur
vermine.
Quelqu'un me rapporta le
mot pique d'un pauvre de U Ca
thdrale Stnio Vincent, je crois,
qui Maire de Port au Prince -ivait
tent lui ai*si. mais vainement
ausi, de loger dans un hospice le
pouilleux individu : il vous arrive
ra un jour de n' re plus Magistrat
communal, mais moi JBSKKtl
TOUJOURS pauvre! Mot pique
et qui be passe de commentaire.
Le pauvre ne considre pas sa si
tuation comme transitoire, mais
comme un tat dti-itil, plus :
hrditaire, pu-sque a pmgni
ture doit re c.mme lui pa..vc,
c'est dire sans le *ou il av^r le
monopole de quatre ou cinq nnla
die*
Il y a onze ans, s'abatul sur o';lra
pays. l'laV ubliable tatarly-me.
Bien ne r-ista k l'avalan h- J s
ra litions, les gloires, la m t f^s
e'iH tout. Le pauvre, non. Sous
la baut de l're amricaine, sa
piosp'rit s'tale comme soie l're
abo'ie des s.trapes indignes.
Ss prosprit? Mon Dieu oui A
quoi se r^conbail laonveaion-
nel'e prosprit du riche* Vil a,
mangeai as. fmms Mii->. le p*u-
re de la "ath.lrale a tout cela !
Villa? la plu- belle qoi mH dana
Port au riti ^! re te plat'di''in
lendarre U i -r'ier d Hf'airea avec
dv-nt *o> ' m-rh avec sa *!
omm" St ! k Ud Se p J ai
f cnes in ou ah e- Kl q .Il
rh*rahre a ro-ieher, ee t
Qnel mipiaHaiis. quel souverain
s ce ciel de il.' Le vrai! Cas oui
dor.ee ne sont pu des paires
prcieuses d'un lit de ttrarque,
c'est Anlar. Sirius. Betelgeuse! Et
auaad la gueux cherche l'heure,
| Chairpagne Pommery & Crsoof
^i Maison fonde en 836
^1 1L US
Cechimpagie e?t class p*rmi les GIWNOS VINS DKK
FIANCE. S s imm-nses cives ronpo ent trt kilomtres de v5*
: leriessouterrni ie-. ! b>uti"es Je Krl* vin^ r"'.-> t* exr '"vivement dau.s le- '*m.
_ ut premiers crus de la Champagne vinicole. >*
^* La fagioO d-a N g>iabia< qui 3 i auton-.ee, parla Loi frin- t^Ti
V*3 '.is- donner son vm le no u fflorf nx de hanpagne 'est *|5|
Pi4 alalivamast pso tendus, sa comparaison do ,1a plupart de V
* rgions n/ro es.C'est dans celte rgion ri nomme gue se trou S
Oivelac.bra. 1
Champagne: |
POMMERY & GRENO .g
ce n'est pas uae pendule de hroo/.)
ou de marbre qui la lui donne,
c'est l'.tie polaire! Bt quand 11
se >-ig e, c'est il v-nt... la I ro'x
du Mid !
Msng a Iles.' Ma;s si voos n'a
VM ini-isvu un nauvre de la Ca
thdrale savourer un -ilrise, vous
ne savez pas ce que c'est que 'e
p'cu de gourmand) e! Comme
vous ne savez pas ce que c'est c;ue
le p* h. de 'uxnre, si vous e h-
vez p plume i fai dr lousies de ses femmes, leurs 'ut 1rs
pour le Seigneur et mit're? J'as-
sistai l'autre soir une scvne
li l.-Hpciri"nne: un p.mvre nvait
chass une de Fes femmes, Agnr
noire. Interven'ion d'amis, sup
plicalioQs. Le gueux qui peut rire
regrettait sa moiti, consent't k la
reprendre. Elle s'avance, boit i Uni
de je sais quelle p'aie la jambe,
et portant sur la hanche un p lit,
inrofulesi et rsebittqos. Onl la
romponrt ondugai lard, tandis que
dapa camarades le souten^ieut,
pour qu il put o soulever et rei-e
voir dur.e manire dcente I s
excuses, car le bonhomme perclus,
et monopolisiint diverses pluies,
ne pouvdii dans la via normale
que se traner.
Ceux qui disent que l'on s'en
nuie dans P<> t au rince, ce sont
des gens pour qui le monde exi
rieur n'existe pi. Ainsi le piuvre
est supri'-ur au riche, puisque
sans travol, sans peine, il a tout
ce aor< quoi l'autre s'esquinte.
Et e'ast en quoi, ainsi que je le
li ni* au dbut, les pauvres cara
pssur la phee de la (ialh,lrale
constituent un dog ne rvolution-
naire. IN dmoptrent pnr leur vie,
|ur leur BONIlEUIt, qu'il >st pos
eit>l< de raliser une socit avec
des 1 v ^ >ibi)lument oppose
eaux sur lesquels repose la so -it
Hiiiielle I :> :s ml la drnoostr.riion
que l'argent, l'or, peuvent tre ex
c'u* de cette vie, selon le rve du
visionnaire m rx i Il sont U d
monatratlon que la pen-ee>t tout,
le i-il inexictant. puisq e le lion
heur, iJ'al poursuivi pH' t0Sf, est
atteint par des rnovens COBtradil
t ire- et que celui la e-l h"ureux
qui le croit, r ch des hauteurs ou
pi'ive de li l ihidnle.
Et po ir ceux qu'elTriieut |.
doctrines de 'volutions, pou les
croyants pour ! .- A ne. simp'es,
le pauvie de la Ca hJrale. c'est
pourquoi il faul se fliciter que
contre tous il tienne!rapp lie
les chos de la grande parole en
seigne il \ a prs de deux mille
ans : exaltuvit humi es;et encore:
bienheureux les pxuvres; et en
rore : tout est vinit; st ncore :
pige moi les paivres de la C th
tri e ls ne n'eij font Ps et p >u
tn' je 'e li h' '"on 'ion h le la
Prfet d* la V|i| ne s* la e u a
pas p 'is doues | < : ce- fe;gn ^ ;
Le* (.auvrea 'e -i '".t'i I il en
ue la rs n t m la sr li M* rlev sisal
Mre le patron- Bsrrastiqnei de
tous ceux qui. d vant la farce de
ce monte, jovial se on l'expression de Renan,
ne trouvent plus que la piti lasse
d un demi sourire
m
Connu daus
ement d
S:, c ouleur d or et le
le plus brillant d >r
icinUl fij*
d une 1
jj4 "ment de sa u.ou>s cooatituant la plua brillant dcor d nna BJ
3 t.ble lgante. Ko venta chn Sim n Vieux, Lop' Hivers. >*T
&1 l'our avoir on Ide des tablissements Pommery \ Creno. i',<
si

Allez PariaianavoirlMfllmsmsrvaillenxqui liront passer soua ,
vjj vaut libnti et l'iaiJarunei le* dits Mablissements. %Q'
g UfretI Vieux, igeatg
Usbfanx sotinKs
EPOUSES DES DAWHS
1) liN|M qui cro; a la >i\ de-s pole>
[l il-.nl les rt? purs i|ii lleul Inf >Bttil
Tour raaalr I ispd in r.idi- u\ auili
IJ.if la nabi wpie esasita nv m frtes I
blaalaa ni haw la tauVi et l tsaptas
fir Miivre 1rs aiJ'oH- rrrs 1rs loirs uiUii
On I on n'filriiil juiil les Mircei 'I 'M n"'s
flianlrr If renouveau i|ui nOsaril M ltal I
M de la piti, nui i|.irl-/ atU relu'jr
t CH braiu exiles I ilarisnUt Itslf
(.lui vousbrle la rliair s ,n^ iSHrnrNtnaul
|pourv ils damns, von* rs.MT*l leurs plriim
Kl me'lei sur la plaie si raiiiritltjnsMlsin
lli'vli'UiIresstN Je aier' ri iUs Mlstrl ilf IttBSSI !
Junia
.Nous avotu reu le numro de
l'intress nie revue Jun a com-
portant le sommaire suivant :
l ne 11 il i aouvele.
Devoir Civique.
L'A tho'og I un si- de l'A-
sie hatienne.
Nous re lardon'* po.ir le |i f
cieux envoi.
Hous manquons du sel,
les Parisiens on ont trop
t'.es jours derniars, a h suite
d'une crue la l'Artih mite q i en*
valt les msrsia salant*) 'e s l
devint, rh / nous d une raret
inquitante. Or. ne p invtil en ob*
tenir des -run h m i qu' un prix
trs lev.
M ils o it /1 su p e nnte non*
v-Ile q te no apprend'Le Matins
de fru : (Suivant la tradition,
I \ Imini-trali n pretortle a
e rt, t,. 11 u la neig> t n lue air la
sol coups de Ui Ogi de sel. S
moli.il lu* en av,t l d.jc>?
pu. de 10<> OuO francs. Hier,
comme la neige tait alion lante,
la note fut un peu pus... sale :
110 000 180.000 lunes de sel
furent aiusi fendus enbme. .
Tandis que nou ail les Parisiens en avaient trop.
Et c est comme cela !
Bulletin de la Connvm
de Port-au-Prince
N us avons i;ii un nouveau
numro du B e n | a t'."m-
mune de P rt-au- r-u q pub ia
jasas sUtV4nt pour I o'-iiuii
commena-t le 1er o tohr- et ti-
nssani de li Janvier de'nir:
Procs vsibaux. Arrt* com
munaui. Situation ds ls caisse.
Correspondance.
On clairon ChevaiiOP
de la li|ion dlfl >nneti(-
Le clairon Sallier qui a soua
'i '!esse/. le l'dii le jour de l'ur
misii<'e, le II .Novembre lftts ,.
t nom n, Chevalier de la L^i u
d ilo.,n i .
le
el
*
Pau Usa lie Ires bni fiil Je faire, a haute vsix. les
rtflaiiaai ls pua nfaaj lorsqu'ils rrninent
-l.i'i- lu rM m fe;naie ou me jeiiM lillt,
nnns reproiliii-.iim relie pelite rbpmiine ili
daim) de Paru :
L'KcjIo de la courteisia
H y a un certain nombre de ga-
mins, d'adolescents, de jeun'M
gens et d'hommes qui se croient
ob gs de faire des rl exions
hiute voix sur le s f mines qu ils
croisent daSJ 'a rue. Neuf fois sur
dix. la rflexion est sans grande
milice t[ totalement dnue d'es
prit .Seuf fois sur d x, ceux qui
!a font sont dts cratures inof-
fensive*
Seulement, via, la raauvaisa
luoatioo d'une pari, |q besoin de
s faire remarquei. ft ce par une
anerie. une certaine filuil snfln:
les poussent k celte ijiots mani-
festation.
Les femmes s'en plaignent; elles
ont raison, miis elles leonent la
rera^ 1^ entre* les mains
0 mres si vous apprenez i ros
fi s a re-p^cter toiles 's femme .'
Le Club Caminercial
r Svrien
Ce Club Commercial Svrien.
14 Kevrier courant, a renouv
on b reau comme suit :
'loine .eb ra. Prsident,
V Bouez, Vica-f rai'ant,
A. Kaim, 1er hrcrt irr
M Souks., i me Sscrt'sirs,
Cebara, 1er Trnorier.
B- S*da, Sme Irtsoiier',
Nos complimtats.


U MAIiN- ij ifptit&mt

Lacisation des Ecoles
au SUxNe'l
Far cable
MEXIU), 17 FvrierLe prM
mier procs dans 1 intention A
?.ifierle droit du gouvtrnem nt
mexicain de leimer les mai oe ra
ligtoaoti et le* maisons d'idura-
tion a eu pour rsultat que la
Cour a appiouv les nusures du
apnve.-nunenl les beetewi de
y vtttle lr nci*cain avai- nt d*mn
d une irj BCU >n la eoi r du dis
Inct pour lcher damp die. U
Ution de l'ordre de te.metuie de
l'i n t i t u t i o o. L* coi r a
rejet cette dtmande sous prtai
te que les mesures du goter ne
meut taient permiae par i arti-
cle Ul de la oostitu ion dap es
laquai on p^ut .fermer les cotes
religieuses et que l'instruction pu
maire intermdiaire et suprieure
donne dans le coles pnteal et
publiques doit Mit laque et q nu
c.io corps religuux ou aucun mi
nistre d'une aecU religuuse na ie
ta autoris a diriger des coiea pii
maires.
Au Palais des Minlstrts
A cause des travaux qui s ex-
cutent au PabidiMitHM e?,
las Bureaux du D.-ari-r e tue
l'Instruction Publique ont (t
tramtifcs dans les salit s q.i oc-
cupait le Dpartement .les 1-1-
nancts; et ceux du Dpute-
ment de l Infrieur danse tle-t
qu'occupait ie Dpartemtnl du
Coimneicf-
Ou sait uuelesdill rtn'isi -
vices dts Muiistns des r'man-
cei et eu Coniawrce oui ti
placs au Palais des Finances
depuis Jauvi r dernier.
L'aiwmentation de la
manuo des EtaU'Uiiis
Par rab'e
WA8HKNU10N, I7 Fvrier
La rommi-Muu de la marina de la
chambre a adopte le pro gramme
des constructions natales ; par
lies sur cinq annes tt devai.1 sorbe' $ 10U miLiOBI a rtO0 ue
10 millions par an. Le programme
prvoit deux dirige'bies t.oii lois
plue grands qua leSbeuandoali,
mille nouveaux aroplane* a latin
de la priode de* cinq "US
WASHINGTON b. (commis-
ion de la marine de la ihambra
tient de ratifier le pioj l de rai*e
excution du profuunuje ue
I censtruction pouf les unq auu^s
*euir et dont le montant s'eive
plus de 100 milliocs de dollars.
Cin- arit8
U Direction de Cin Vari-
ls urri bientt sis clients
gp film d'une K'ai'de b au e :
Touche db Yllol'hs o .oiuu
ians ues BCncl ehgstotes un
roleur dune habilet incioys-
[ble. un nouvel Arsne Luu.n,
travaillant dans le high lue.
|r Doumer ftl la Commis-
sion Snatoriale de fi-
nances
Par cable
Paris, la Petite Mr Doumer
n allum a, la eosWdau#s s< seau
riale de* financ ra volant* le.cor
tir la France de la situ .m n Mal
cire poriileuee.reillll d ,a l"fcW
,. du Iran, et VlUl i.oe nou
ttUeii0Bti00.il h demande en .on
.quenee 1 adoption du paieii.ent
nredmeimett vo pur la ibi.ni
En annonant qu'il proposera la
difications et l'adjonction nrts
Mires:pour.tablir..iqu.hbro4bud
gtaii.
ies'iratches de tennis
Pt Nr'W YOHK 17 Ftriei Jean
Rornlni a < orlinu hier ses succs
\rn orv 7e reniaient en battant
||"k'H i K'WmF,n de New York
par ^i 6 fi a :t. 6 a J dai s BM
Julie.fxir^niprr.ent vive Ren La
c sle t Jiqu- s B utmon or} t
jtn'ement vai qurtirs; Vin.ont Ri
(hardi, <'e Yonkers. a ballu Hall,
r* \-vi- York; Mairie PWrfar,
cham >i"i sotses,! ( mi n'ai dt
de Ne v Yo k > * mpio arjneii
cai-i vV lato Ti'den a battu J*n
k u- de New York p.r fi a 0, ti
4 ; auj uid biii Bum ra rencontre
Roeenbaom Brugnon Kubn et La
co*te Gydelotte l'dden et Wortos
najnneiorit pas dans les simples.
CANNES Suzanne Lenglen tt
lleien \\ i If se rencontreront de
nouv*au sur la Riviera. Les cham
pionne? f-enenise et amriiaine
ut annonc qu'elles pren.Iront
pari au deniiamo tournoi de Nica
qui aura lieu ^u 8 sd 15 Mars.
Welle Lenglen s'>t fait itscrire
..l-"i- les simples du club de la
vileel Vliai \N ills preudra part
t Notre p'tiie enqute
D'o vient te mot Gob ?
Mon 1 hr iJireide.ir,
Ja ne suis ps as dment
d'iccorj av-c Mr Biri sur
l'uriRinA qu'il ttribii- noire
mot Coh . L'- xprtssion vi nt
pins probablement du mol es-
pagnol eobrwt t|ui aignin low
c/w, dans le sens de recevoir
de l'argent.
Avec rocs meilleurs senti-
ments
l'illl tl'I'K Stbrlin.
1 1 .
Autour h* I "ii'ri^e
il I ilUMi.-'llUC d lu S- D.fi.
s
Par chIiI.,
Kl IILIN. 18 F. trier Sir Eric
Dru m en < d et if untistre .le allai
r. . oirdi'geiaa aliamand ont arrf
t In 1 lai iiiuici Uu programme
de ii .n-in uili: .1 tidmibsiua du
heicb la a. U. N. Mr fc.no est
reparti ce >o.i pour Genve I a
t c 'iin nu que l'nati n.bie de la
S I) .N - n uiiii .1 a iien ! le
b Har dnc l'aprea miU p 11
oui. aeauuu piediabe du CuUeeU
(le n S. u. [\. Lal 11... nom
iii* 1 1 deux 1. 11.1111 mus qui se
ruui.li.i^ e Ue a occuper, une,
Ue 1 a.uiii-Muu de 1' I un gne,
1 auiri, uu budget de ia b. U .N.
lai pnn.ltic ii.iiiUuiK nue suus
c, u.uui >h'!i qui iiagetl a hiii- clos
ei a L.quene le Ue.gues ahe
ii.u'i- ,.euUiout pat pour tour
nu ti itii ifem un ni ncaaati
ItS. Uu ue pt u,e p. que l'as-eut
bice uiwveua au >i>.e avant le if
.Viai>. a que 1 lUuingue aura
1I1- .iim -< au i-ui Ue 1a 3 L). N.
une n union Uu ion>eii seia cou
vuquee |iuui eu eiamiuer U ques
Uuu Ut. 11 iiuia i'.uhiii ign d'un
kiege i' 1 u..<..<.!.t.
frcalciiUttitm du toraiia
nui A. u. lii(K iiitaiitf
aujuaiduiii et demain
Le IU Pi ssiuii ,1111,1. | hi ique
0 U au ItBabUa ; iimperaluie 0.7 au
m ; mi. ; index UuuinpB I 0 nega
lit. l ,. I. lnii 1^ piuio : -.0 |m,m
ni.
Le 20 Pnssion almusphrique
1 i an dessins. Timpeibiuie 0.3
au il *-> i. Index un mpsOab ue
gaUl r, b..b Ulea p uie U ' usuif.
Femet-Branca
AGAINST MAL>RIA BITTERS AGANST MALARIA
* specialty of Fratelly Branci.of Milaa
Tlie#only owners ol the True and genuine Forma la
lewarded trjth goM medal Grand Uiolomas
of Honor at the followinj? Expositions :
Florence 181. London 18i2-Paris 1407, Vienna 1873Venice 18i5
Hi.iladelphia I87fiPari* I87S (1*0/ Sydney IS;W Brueeel 18-0
Melbourne 18KI Milan I8SI Turin 188* two Nice lc84
Arilwarp 184. Antwere 1885.( Paria 188'JGenoa 1832 Palermn 1892 -cbicago 14*3\msterJam
l89i Lyon 189^ Bordeaux lg95 lospruck 1896
Bruesel 1897 Gua'emaia 1897. S. Louis 190V.
Turin 1898 Par 1**J0 a&d Milan lm)G llo.
de conoours. Mombera o! the jury
Gran Cold Medal from ibe Ministry of Agriculture and Commerce
of Italy at tbe Italo American txhihinon of Genoa 189t.
C touiuelilion ol li\|)orlto A. de Malteis & G
Fabrique de Mosaques
Lope RIVERA
Grand'Rue en /ace V toile hrannls
Four l'hygine ei le confort de
vos Aiaison, incite a des
LiariVJtaju Aloaaf/ut/s- J
Les planchers en bois nticesMtent tout le temps
des rparations et attirent rats, souris, punaises et
autres vermines.
Les plaucbers en ciment ou en briques ne sont
pas plu.s avantageux, ils > oliiicni et se dsajp-
jjr-i.l aprs quelque temps et il laut laire une nou
veile depeuae.
JSos Mosaques sont toujours
beaux et du,em ind/imiienl
Consultez les centaines de clients q ii ont dj
p i.-i' nos mosaques.
\oua labnquoijd eu outre balustres de toutes di-
mciisioiiA, bernons,rosaces, coruiches,moulures,etc.
UrtQdUA rtiu.JdS pjjr toUure 20 cm de
cuio k f au U miUier*
iUj^o m ctit*. fit ( Kh8 pouces )
t> 0.18 Lit >que
^Pierres tombales eu maint avec inscription, tom-
bes en ijrauit, etc.
Veuez nous visnez ou adressez-vous | Monsieur
Lvpn tiiueru, vis ^ vis de la fosie.
i ji _-.a
La roaisoa
Jeuaro Hurtado
A l'honneur de garantir que les Chapeaux pour da-nes dt-moisellps,
enfants et inmii s sont ues p us lins et des meilleures qualits des
dernires ru> des et styles de l'anne 1926 arrive* de Paris.
La Maison cite p.is les autre* articles tels que : les peignes
cheveux favoris dtl daines. Casimir anglais, faux cols, cravUes finrs
de soie et chemises, bas et chaussettes qui sont tous de prem re
quali'.
Venez lous faire visite et clnisisse : tout sera votre g'>t-
jeaaro HURTADO
Parisiaua ll M COOKC
NOUVEAUX AfAMBICS
f..r n;STII.l.rs R!i V!1IIH|
L EAUX DC vif.
MHUMS, ALCOOLS, te
DtROY FILS AIN|
connect n *
/$, il tu TMtr f
runi*
GUIDE PRATIOUE < BMMUiw* mes
VU. ISIMCXS tu MANUEL 4 UUttM lt|
SXDMf t T.f ILLUSTR irHltt frucn
Ce soir
A la demande gnrale reprisa
des 5e Se 'le pisodes de :
L'EnfantEoi
Entre:2, 3, 4 gourdes
1U21 Rue du Magasin
da i'Elat.
fous trouvent If
champaqno t^nq ui^mont
Avise Marne
Qui est le dernier eri da France
i
l'affaire des taux billets
de banque
Par cable
BEUN, 18 Fvrier Scbul,
cli miite pbotognpbs, reeh rch
par la polico franco bougroiae,
s'est constitu prisonnier. La poli
ce dclare qu'il fut eng'g m au
tomne \9i'i comme chef de sec
tion lin titut carlh^grauh que da
Budapest par le prin e Windiscs
graa'z qui lui dit qu il s' gi a i!
d'une acii m po itiqus approuve
Ear les mi ieux gmver e.nantaus
oogrois. Ses0*1 prtend qu il ne
Jirit que de photographies da bil
ats franais.
Oarpenlier M viendra \w<
boxer la Havane
Par cable
NEW Y0KK.18 Fvrier Geor
gea,Carpentipr a u nonce hier qu'il
ne donnerait pas suite aoo pro
jet du match qui devrait avoir
ieu a la Havane la semaine pro
cbaine.Le boxeur fr tis a dcla
r que 'ea arrangements n'avaient
pas sembl sali lais 't- son ta
praentant amricain Jack Cur'ay.
Clture de la grw
des wntm
Par cbla
BCBANTOW ( Pensylvania ), It
Fvrier Le contrat de l'anlhra
cite qui stipule 1 chelle des salai
rea peudanl 5 a t sig . Cette
signature met un .'i la longue gr
te du ebarh -n. Lfi mineurs ra
prendront le travail demain.
Les cours
18 Fvrier
NEW-YORK : Franc 27.99
Sterling 4 8444
La Manufacture de Guil-
baud travaille i U
prosprit d'Hati
Depuis le Itr Fvrier, la Grand
Industriel P. Ouiibaud a doubl
les appointements de son peisoa
nei.
C'est un lait signaler, car Mr
Oui baud est un de> rares haitiens
qui cherch ut faire du bitn dans
leur sptiere d aeliou.
Ue plus les Juikil les de s'.ock
du t l'antal. des diffrentes loca
lits marquent sa su permute puur
les fumeur, : ur tes autres cigarat
Us counues eu lliili.
hu avant, Meieurs, lumez le
l'a niai >, alm que chaque usage
da vutie cigan ne augmrnta la
gloire le 1 industrie baiiitnne.
Bravo 1 tiuilbaud.
Travailles to .jours pour votre
pays que vous aimez tant.
UN OHOl'PE DE FUMKUSS.
Deux ennemis :
Us autos et Isa pillera
de la (,1e. lectrique
Hier encore, vera minuit et
demi, une auio portant le N 3034
s'est jete, tte baisse, contre un
pilier de laC^mpagn e d Eclairage
lectrique, 4 la Graud Rue, devant
le Cate de M. Muller.
Cette fois encore, c'est le poteau
qui eut le dessus L'auto sut aai
ressons avant dmantibuls, et,
aprs le choc, tranait da l'aile
faucha, crabouille.
Il y avait dna la voilure, Mon-
sieur Pss.se 1 Uaia*. i Qtass, Mon^
sieur Edouard Perri et le chauffeur
qai tait... ( hum .
Enfin, entre les autos et les
poteaux de l'Kclairage Eleetrique,
c'est la guerre. Attendooa pour
toir quel sera le vainqueur.
Varits
^ CE SOIR
lie GrandSecre!
14a pisode
0,50
Faim Isaac m
Dispositif du jugement
bunal da premire iusti
Pori-au Prince rende en
butions commerciales, d
an tat de failli :e ouvert!
Isa%c Dis h y et Co.
Par cas mot il s, le trjl
elara les sieurs Isaac OlU
en tat de faillite ouverte,*-
vis'iirement Vp que de B,
V n de pai ment au vingt rai
vi r mil naul c.nt vingt six,
de la mi -e en dem me desi
deurs ; ordonna que ai
t, les scells seront apst^
Monai ur le Juge de Paij
Se et on Nid de cette villa 1
o besoin s ra ; confort
aux articles 446 et 448 da I
de Commerce, l'tilet 4j
atis du prsent jugement 1
la champ adress par laju
au di juge de paix : Nonuaii
ag nt provisoire le sieur ,
Charimers q u i exercera
fonction soua la r orteil
Juge Ctnmissaire ; Ord._
con'oimment l'art. 44}
de de commerce, la perso
faillis sera mise en dpt ,
maison d arrt de cette tijti
dett 1 et que dans cet tat,
ara r%u contre et e aae
c.immandalion Ordonna
prsent jugement s ra alfl.
insr par extrait dans las
p&ux journaux de cette iL,
vant le mode tabli pir l'art.]
du coJe de commerce et
ra excut provioireaael
caution et sur minute t e*_
4 cette fin 1 hui s er CisMstl
St Sua de ca aigd, coud
enfin es faillis aux dpens 1
ront prlevs par privilge
lit de la faillite.
Ainsi jug par nous, Emi_
Beanvoir juge, en l'audieneti
ordinaire et publique da ma
dix lvrier mil neuf eeal1
aix en prsence de Ma
Raymond Substitut du <
re du Gouvernement et _.
Mouaieur F. Bistuury netrai
lier.
Il est ordonn etc.
Fa foi de quoi etc.
Pour exrait conforae,
Le Greffier,
L. Labi
La Maison Les:
Ochoa Se
Angle des Hues Koux
at du Magasin 1
Annoncent aux clients
maison qu'ils viennent de l
un beau stock de cha
premier choix pour
femjies, fillettes at eafanta, I
Prixatantageux.
^Compagnie tt
Transatlantlon
Lbe steamer Carabe f
Bordeau te 10 courst est 1
I l'oit au Prince le 18.
Il repartira le |lendemaii 1
arrive pour Santiago sfi
lea poils du aud.
La auite de.l itinraire MAI
a l'arrive du tapeur.
Port au Prince, le 19 lvrisj
L'Agent P. Poa B. RC
BBL-SS-S-S-SSSBBSiSSS S SBSTSBrW
Horn-Liniel
Le bateau Mimi Hori.
de Curaao, Jacmel et a
sot altttudu 4 la capitale je"
28 courant. Il partira U
jour pour l'Europe via *
Gonaivea, Port de Paix,
lies at Puerto Plat.
at passagers. - 1 JJ
Le batalu "Cttr*inbo
de l'Europe San
PlataetCapilaitien
tO courant II partira
pour Kingatoo Si U
San Pedro de MacorU
prenant passagers.
Port au Prince.le td Mj
Oioffsoo LUCAS
Agents gsr
fini
(

4. de Malteis & C, Agents
Port-au-Prince

^ ? -*r
HT --4M .t*^
\


ugitlN M F;ji^.W
aWBWMHMHBH^^ *=
MUT1LATED f
la Maison
*. fc pli.ir din/orme ..A. le quelle en' de *6 voirae laujre ~ ' Vu.pen.fo
E d< sirvier* de toil I fer im MU de coukur,, d s fop /W e gWJ fZ&m
elrigtie. * * ra/e e porcelaine /ine d six A m te emq jM '')'-* ma
uouaae, un assortiment vari de i ve le maiin et d- le tue' e. ,
.antax p fr.ta Mao, p-end leti}^ dc.r de m"** on clH el
n veillante c'e ir*e;
ft> '
U
LEVER
IBCrit lurju
unn cal una
garanti* oe
puret' et
d'cicellenac
^m %*MM*~^r\Q\\ olrpnppliTU(*e
sur In peau encore mouille,
aprs les ablutions
Exempte de tout corps gras, elle se dilue
aucntael de Tenu etunluer massage suffit
aafre pntrer dans les pores de la peau
lcher alors ctvclouteravec la Poudre Jimon
rVl'e/npIoi rationnel del nflWj'{*mon
vous viterez tout aspect brillant h votre
vis.j" et conserverez a votre teint
la fracheur de la jeunesse.
>v^ s0x\ Fonde
1783
V-'
s*
g
mm*
>)Brr'
Prt'venir vaut mieux qu
El prvenir et ii facil*
lionne le fermes d vol
jvec du Sivoi L.febuoy f
meym i pi- eru.o.le pi
t T'plut facile de !
c-.n battre t' {
Noneuiemenl il attaque
el duperie legern>ei-
ma.a c'eel undeteavoni
iel plu calmanU qui *)
tient amail e'te'tcheve'e
Savon Hfebuoy
VlltiU tort* RMitS-tiB
contre
la
rCONSTIPATICM
. prenez les
COMPRIMES
SUISSES
de DELORT, Pharmacien,
lit Kae Gttnt-Autoin
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
FORT- AU-PJISgL-
lin PtTKUSi Pharmacie AU' i1
al oirf la bonaae PlufmlHw.
I rinii QiHto
S 3i.iUui eb djiii ,
tJ U, me du Uasoi-voir
SI :iluues p mr piauo: S. Ii atoll,
L^ Oarpeaher, Lemouie, lie. mm
Ktuiei d CMfttfi Lacoupey, etc
Souatioes de L:emeoti, Kulau.
Sonates da Weber, Mozirt.
Morceaux facile pour commeo
anl ayaQ* lr0'* mols el six ,n0,9
de Ifon. 3
Les foi trots la mole. 3
Viuloa: Vlettiode Alard, vlaas, et
Prix Nouveaux.
,Eug LE BOSS tfCo
oeoces- fteprsentations
81 PORT-a U'PRINGE
Agent gnraux de :
Avis
Un E'raoger ch rcha une inte i
dam, pouvant l'occuper de 1a
cuisine et du mnage
Seules les offres accompagnes
de bounes rfrences seront prise
en coofidratioa. ^
S adresser au bjraudi '4t0*1
A
Fxclv
9eoker Jones Jewoll
M iiiJna S*. l-C
, NBW-YOKK
rtrlne Ilugarian O 0boule Rouge te
Franklin Fire Insurance Company
nkw-yop.'.:
AjBuvance oontrw l'inoeadle
Diamond Mtch co ]
Allumette t Sale Home i
t. S/Rublier ixport Coinj i \\
^Souliers Red'
Chas F. lattlagea: S0"
l'oiaeons eaiea en tous uenres
\lanufactures lile lns'ce C
\seurance sur la vie,
Suilhou Frres Gu
Vins Champcme 3oid wi
A'nminii'ii Liae
Nfw-QrlHnsASouth America^Steaihi1 Colnc
a> _ .___ 1 ,t ___ ,. ^ rl!i a>r>lf -.
ES P.Labourdelie
.i(>, Hue Montmirir^oJftK
Bar Tinte E
Champ de lais
. oolxa.Zl. dpart ditect^pour
por. Le steam-r Ii S.lia ayant lai^s lew-Orl/ans !? 16
alirn**r>> >>
beurre '^SRmmim^ cooserve* i^ier courant sera Purl-au- Prince le 22 Peu
Goave l S8s
le steamer Marita". laissera | W Orlans le 23
lvrier directement pour Porl-au-innce.
forf-'u-'* i ?e '* i# fvrier 1D26
k DE MTTEIS & C
/ij/ert Unmujc
IV. S. lathews J" so..
Tabtca jaunes v olrs.
, Wldmaier, propritaire',
,r.onsommiii- l'Or* la pression. SaiHwebs. ?
Sorbets, etc. i^
___________________________
^h^nneraent d adresse M-
JlrJeen Rodrigues f,^
Coiffeur *&
a Ha'ionale
Sans Rival
DgaretteS Char ter le. -
f^livois d* dnr
Avise sa clientle que son Sales^w
le Coilfure est trauslr, de g
Place (ielfrard U rue dss Mira jpV
las. No 225, eot des lifra^Q.
phes Terrestre. m
^_ . %
ILECiTHiNE
forait du hooe d'uf -- P' i des Reeoe lilnants.
es. -,-
.?


LE MAI1.N-. i p?riM i9%6
DPURATI
Vlcis du Sang
Varices, Glandes
Mauvaise circulation
MaljMiJe de Peau
- Avarie
Maladie* des Femmes
Retour d'jge
j -
' ,,,Wlfw' Chtelain
>.^.pm prix

.... :
:! '-.':,ss $
' i paM
. > l fi
"
Stfr^r-- ._.^^
' c-i siithnif.
usu .1 du f.ne. facilite i iA
Jfcos.: aasuln ot *u |.tlJi
WS\r.!i uJi fia. Q
'CONSTIPATION
prenoz los
COMPRIMS
8UI3SE8
DELORT. Pharmacien.
PAms
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
.f*0,r" A n-pR>woa
.lex.PrTMWa ',, aLBFW-it
Pu rn,...-! ,!u U- JuMn VlAHI
romhfttffi
.' e grnls ra '. -rtran da la
J""" wt taire, e 1 tous .nettoyaot 1*
l'u.-' e f u moins uni fui par jour.
* atfeo on . m*li*i aes*
* f rns denti rir .t i mettent
ni |iv.ire d* dfMo.
ef p urg 0j V(|m rffV ''eiemnf*,,. p de too.OOO m
<''rir. et P. n i h f qui utilise la
fre pt'e d-nlifrire
' Dr Pierre
r>i.nr-is*rren neulre et qui m!
* ptir parf it. d<- |u boura
clie.
Fp vente q e dans les bonne
rr.auons.
La MaisonC.lteuv.Rn
?Marchand Tailleur "e*,? *****
Ao iS22 /e d Mun\in de VEm f fi
>' '7'.....ma,,(l < l>Mic .! i S!.....,.,,.......... UU
Se recommande au Min ,.i j .
cution mise dans lea amagai confis si sons
U ma.sonnsle ouverte ,>., S l.u.vs du^r.'
Fr.05 modr<
Nec
/vis iu prfanf
J'ot leplaisir davisfrma
nombreuse clientle que i
reu rcemment ,
Bire *VtiU;"
PS'hUOH hune,, Bione, au, ,
de Ooracn'* D, u Un de Loiret.
rorler^Tennent feioui XXX
L PBZMAWNGGRH,M
esn l>u'- ** U*rfl
'n.^r'i.ri s!'t, d'A'co,s ni"urpis **-
Dru, ? a," s""'"c d fi"P d *
dtiis ..m, aires et comme les autres apuitueux.
Tre$tone
Pneus <&
Pharmacie Sjourn
biologie appliqu toa. la Direct on du ,nLabrrft'e >
Dr Picot rt F.81 #e laboratoire ait wlleualai jours de7h^ du matin ) o
WdSS^k-'-^pr,ffl da .
Vaisfinianr et la rortfsr.fi> rPiVS6erl r
aTb.tZr | Ract'on de Waaaarinanrj
PAje-ion deTribouip.
Ri-nen du MB0 a'HD m
Ixamen d< i m iKrM^a|ai
^Ibnminn r;i tion
Cons'ante UroSecrat
chambres ar
J'oi le plaise d'aviser ma nom-
r ue cl^((e avoir re* )Mr h
dertU*. vapmr un osiortHmtlt com.
)' Pn# tord*. tlrmf.Ai||M>4 et af-
'cok aec /. fameux tabet touae*
t lirentouc donna !e pi de Kiloni.
te fHir Dollar. "tome
E.. vcnle l Sl->fa.c chez Rr CL.vis Icci '
rap-||ainen chei 1rs ,J,.an l,uciani&r
rort-de-Pa rh. z r f. Maunasse
Pelu Goive chez Hr f Cfi..'r i,.z
A" C.'ies chez Air Jean D. lnnar I
etcljezL PREETZ-'A 'MGCFKIIO'JI
.lL,ai^B.^at^v
Incendie i Incendie Incem
la Ville est Debo
Voire M aie on et-elle a$\
Aon /
Eh bien vous allez peidro w,ire Lyer et
We tous 1rs travaux de votre jeunes e.
Assurez votr-s Magain
votre Malaon prive
' voire Oaaija
" \otre l'aine
assui-az votre malaon on oonatrudion
Assurez voua contre les tremblement.
Le Royal exchauge d'Assurance ( Anq|e
tabli depuis 1720 c 206 ans* voup donnera
^aniages.t'est une des plus grandes Coi
n< n seulement d' tngleterre ; mais du moa
liir, et qui milite dans tout les centres civ
lous sommes aussi contre l'incendie occ
par les tremblerre.its de terre.
I(appeliez voue que vous aurez tonjours plan
r- ntie et de protection en dtenant une police
ian:e l'une Compagnie anglais*.
Tour plus amples reuseignem nta a'adreaj
W. Quljn Williams *
Poi t au Prlnoe
Reprsentants del lloya! Kxchange Aaaan
Londres.
Grand H'el JFiici
Position exceptionnell;, au centre des ail
proiionit de toutes les Banques, de la dotu
da t iules 'es Agences de bateaux. Fenseign
laci'its pour voyager en automobi.e'dans .
les parties de la RpuMirpie d'Hati et de II]
bbque dominicaine. hambres conlortablef
tout trs propres. Tentilateurs dans les cl
I la demande des JPensionaires. Cuisine Ir
trs soigne et des plus varies.
Dfw.andex vi*t>.r lei maqi
de VHtel {Vins des meilleurs orus de a
par barrlgues.dame |annes.rrallons et par bou
Fariri les Vins ce ohateaux, vous trouveras]
grand choix njur les qualits et pour l'ge
D'ITALIE* D'ESPAGNE. V!\ nE BOURGOGNE^
rouges Ut le renomm Pommard moussegx,
Amricain Le plus Qraud assortiment da Lia
Ccgnac flina whkle? etc. Absinthe Pernod.
^merPioon, Vernoutb. CONSE/V*ES franaw
amricaines frachement a-ri vres CIGARES 0*1
A rora et llabfcnera. CliAPETTES d* toutaa
briques d II Hi Gros t dUII.PARFUMERIES
l ( tta.es.
k Fameux Champagne Lai
Se trouve Paris dans les Grands es
LauranU et cals | |a mode, i port -au
Pihice, il est devenu le livori de Ij ciete.
E venle chez :
E. Dereix, ijh I icoulet, h. H- Gtjens,
Lope Rivera lux (:aVe d; Bordeaux,^
Bazar tioj.olilaiii, Allred H. Cooke,
Grand H.Hel de France etc.
Aux G0naiv,,s: A. i P. e G.illiejcinbo
Ai t*p: J. Paravisini, I b l Javaux.
% m. l
Se* U'J: SBSI
110 Bue des Csars


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM