<%BANNER%>







PAGE 1

%  ••"* U-IMAK^J fMattg t cob mon evn ce m*'f, comme IHIH d'antres de notre pnlnis i tt un>drivation dgnre du mol ei> ^nol iobrt qui signifie cuivra il qui H t" in traduite dniis la role soil pir "e ront.n I des d. m Dicaioi soil par la CO onihl(in espagnole de IH par lia de I Oi tel. Bien cordialement 4 tors. Voire abonn. P. A BAllillE. louveau f'i If, m >od un C'ett aux Layes qu'il a rcoas tilu par un jiniip de m %  f< I dos : al il s'appelle : L'en I. i. yn. prsident est M. J. luiuiii miel Ih-aid. aveu Messieuis l>i T'm'tque, vice prsidint, mo ne Lirco. trsorier, Beilra u N N p lume, Directeur et Ren Nuit, secrtaire Le nouveau Cercle • un beau programme mondain. %  I. J. Joliboig Fils et I lavain n (orreciionnrl Par ordonnance de M< le Juge d'IualriM lion Beauvoir I) • pr v %  BUH J J iboi> Ki a el n rai S *ain ont t lanvoys p" •> *a • |e Tribunal Correctionu i poui j tre juges sua la p e?i I on i a TOIT, dau> UB Nom i" du | uni i •• Le t'.ourrier lldi'ieu", i miM '•' dlit de diffauaiion eoveia U li* Rusaell, Haut Commis ans Ain. i eaio.— La dite ordoi L* ot a ete ngnilie, hier, aux prvenus a te les tint que Je droitM. J. J. M2R3AN au CaiHfoui. Ls Vendredi tt Jauvi i coule, le valcll CorMiN . jaugeant 113* tonus*, OOBlUitnd par le M pitaiu* W.B. Porter et mont par M hon mes d'quipage, si entr au t'ap Hatien, ayant pou l>o d %  n propiu taire M. J J. Motgao, U luiilti millioui.aire ameriiem bien connu. la t n-i du Savon a sin'p'e ment vi-ite e l-aren g> < t •• >••• '•< eet reparti pour San Ji nu de I cr lo Bico. AsseroMe nationale Le Lo ii>eil d'tCtat leuiii en A %  .!I'I • Nation le a sanctionn hier malin iaccord pour ie legll maol i %  c -i u-tiio is Irananci co i lu • P ni au i'imes le 12 Juia 192.) entre les tJo ivernemeals hii Hem tt h ii ii. I s, i o outre, %  m i' n i s > ooveoti >n p marn ricain concei us it I Lb ug4 des ••i i • p im %  > *ig ie Il i .u M Aj rai e 15 M^temb e 1921. Oiiiitit pires* no? ch autiafi du ro^.us nu i is B'iq-i'fi tan' snlt pan se i e i s .ii ,i ,) nui' dapoii loin; e m lire i i m iiu MIT |s au eu le • *o s qui se < %  ->'* net t IQI >i puis qu 'j M %  • npi u a pi t < %  11 -,itn .u i m -i u ie sot te de nom leit d uM 1. m il ma pi ilg • .u p .* cet nu and 'lOS q i op -i < • t iveo u f assurance uuQ .iii: i ' e -m i t* Us taient b l i %  '. ..,'H me i ici ii ... M I • \* b nd .i i >.,'/ i u vj ii .n o i le il l .; i ,i lis tb % %  < i %  %  %  •:" i %  %  %  . i o i ,i. u %  .i.i i If \\. Il I, .il I •• I I! / I \* H lui ,i i %  ,i m i • V) Utile t U • '"O i u .i -. • le 'o i tu lue l, le t'.. e |> il air v,; t ,;p-i • r 1 •: If i, r %  • ai Ml II-.; i tt pts i u > : il • I i i v. r n i i .>• iia I s .i n Petit acjid. j ot Il „ , a i. ue |MJ midi, la me a i.t Kefuiuiioa,! nio.uor l.inl le .Na )Odl, se Iieuit TUiiem ment t Blr la l' g adoue I m ueil b | au -No i* I f "-uiuiue >.iu Iroin n.. >oqcliunuail p'u, ce lut pour vitar 111 reaer aut enUuls qua le cti.tiitie il do une ce nunsjO trrux loup ue vu.euti L,..ii.u. uo i i pal p ni fjra ve. Vente l'encan Le Vendredi 19 texiier Iflift II sera pioced ft lOkrss do n atin, devant les portes de la Douai e, a U vente l'encsn de :>00 sas de rix avaris. Montlrut F! IE Encsnieur \ i blic 3 iv vie a Gamei Non avun4 appris avec pliisir |e rai "f • ltirl '• ''•' •• •• *e *n. di| u ,; r Otn V i ite. dani de j i • h -n %  %  e-pK'i l'es. Mme O m< L i} e n IH avons avons vue— non •nnrend qu'elle est n soi B %  '• %  sant Nous lui s.uh ilons un pr.->mnt rladisseiient el un heureii t jour parmi r;ous. uta-ir de la S D N l'ar ciib e L >\'ihl rao ue aouie D r les dniiudeads U Polofie, delKpague -t d 1 H r "^ ," ,in u ic M dc des sie^e* permanents auciis-i t la Pj|qgni l'Bspt gue et au B.sil. En ?dvm VBSOVtl, 1 K;vr.er L'is en qute miiuneu-e m mtra quels i mi i..'.-d .-spionnage au cwrd laquelle 13 %  >:' % % %  > in>:-. furent ti r 'tevin lied sous I iuou 1 ja'ion d etpi uu.i^e p t ir une nition fol sis a ; o,.laite p ir un gnftfM me.it a h oa 11 p e e Vulk* i i o ; e-,110 10 _•; In i : %  ttarlio el pirt. u t er:m •niaciif 0 3 •'sie,, eiu po I.I pi %  couomiqae el mi nt.i re ei d u reiiM'ig leoaoli i a io.* UHH s ir i m e p J o aie a il el-, pi i d ob e %  i* p if sa e**pi*aj fin OUUJ d: piper, m-ts m 1 i ii il j i %  i .. V ik.O' n l > s*artj Oiit d ta n r un co iUil conj %  i ' %  entre i' tl i m gne et la I' • o^ue Le iiiivel)s ane>titinn t.nt t opres el pi s d-i 50 personnes sont m i i >'u t it e np isom^es Li piupiri dei iaJiviJais irrti sint di.i polonais al cm mis dd naii saoev. L'i presse polooalea, in ii gti'a de cel atTiiie, Ihtnll'hy pj-risia .. -'iu.ii' qui orginise mi >y tm-3 d e-pionn g t e intre la Putogoe i la v il e de I eute dj 1' lUm-g'.ie diu* la S. D. N. Le vtiie !(*, iionvcll".; lai M | la Ci • si l> .-— liMuaiM Par cable PARIl ; r* v ier — Au cour? d'une asamos d %  nuit, la %  h •m\> e a .ii,. e ce matin p-t889 voix icnii" 17' l'arliaie Hsaol le laie d ctpiiialion < u < in.v n.rn de i < .i un rninimum le 0 l'ranc tU o/o va ahle stnviat les cite gories de mar ha lises et les pro dutis agricoles eicepts.RlU a (a lement vot l'article lit tut t frs 50 0|0 laxe sui le ch lira d tl ii res ; elle a adipl les arlielra iusii tuant une caisse d amortissement uutonome. Sur la demaniedela con-n iasio* de U eues bre. elle a rtjft par 36V vois coure 112 la tatr aai las %  > < r ii. s.M. Bcunar ua (na ioel u.-'on de con fines La rhaii b e a vo' lensem i' < uereaaaurcae nouvelles par 2ti'> voix coLtre I 5 La droite et les rcnin u'-'1 !'oi>> vol conlie t les locioli-les t-s sont abstenu. JuffmfPt des meurtriers de Aatteiti Par cab e MII.A.Y 17 K. vrier — D'aprs Le Popclo t lia;m , organe fas ciste de > ils ,il. pipitiat h oui faits pi'iir qa le l'ion s des cii>q individus a'c IM'S du meurtie du dpo Mtiianste 61 remo Ma teoti au Mo s d a. t 1924 sit li. u d ns le plus guad ca me et tans in etd'Oti r grettables. Le procieau ra lieu L'iKti le m u? p % %  >ha < L* journal l'a Sitds dit q i le gOU vernemen donnera tout s f ciutSs aux joi.ruai -t,-pour a-s'Sti au proc>s qui dem mlertt huit dix .-i-ni ..-.-. Le gouverncoieut a or donne qu' 1 n'y ..m ..il pas Ch eli de coi Ci uli atiooM de for s f tes viUaUt d .talie. villes. Naissance CIS Fiiihii r t> ilans ! ch ix d'un M(j<* pour la S. 1)1, Pai cob e CENKVB, I7 Fvrier— Comme %  1 %  -. u.bie Spciale de la ,-ociel des Nations q i te runit le s M.i scia amene i choisir le 1er rain poui la com>tiu<-tioo de la i:".. I e salle de i as.-en.b.ee ; on C u qu'il sera dilticile su raison du dilTeren J russo suisse d viter la discussion par 1 assemble de la |-i. tiuii du suge permanent de la mcieli. Uu a stg^ei' lui cer lams milieux q n lu sige de l<. $> cien soit pi-c<. dans un. zoue sp cisleq i ne pou n.i tre silecte par ea queiiel.es internai! nales, l'on ne ,.eut donner a Leuve un tttiut in e a u't 0-o| ; 0.1 parle de u n-port r .1 -o .et tics ua ions dd • qiietq-ie .~tg >n qui ne pour r It ''lie aie(m ,...r les .),tf rends eu ire u-lions il 1 preleieuce sur ls b .1.1 de ;a m r eu ua p.u.ii < u en cas 1I1 g terra • u:e h p .issaoces i i i.-.-,'jpourrneiit aViMta ce*. Oi eue a ce sujet la pn.i. ijaul de Uo. a o, ma.s il y a es Jeux et le ii m i wo tin de Ustamao .rg, ce dernier pays taut cspenJant ai milieu des terres., fia de la urte s 'jQ-oeura CK NTON(Hau-yivaii J Lei miueurs ie : nltna ne o.il ia ili a..j nr i h.n lac. o-d qui met lin s la gieve d 1 cbd bou. La c nvaa ton des m ueuis a approuve ls coulia par u 1 vote S ma n I vs ^^^^ ^"" r ~-~— spe qus ls comit des salaires TIMBRES-POSTE eu ep iqae 4M te mas de l'accord CMW 1000 Uafemanja Si MH PT'. UTSI t \;*n tl Maaiaie ca eg i.auemeut qu'il %  **"/•• '<>" %  " C NTI, Ed R*SJJ nickel1 • • 'V %  ^" %  %  %  ow.lrncorecoininindee. Setiifaciion (uanlie. TaSJBaSI U" Cvi.l Udli |ii.la 11111' d arbl Valable. Acltete timbre en quanuies. Feue offres. t .g te e JdalS .tait pi p„s o U-akiTEN.isKRu.d. M.utm^. rxtiS (F !" ,) p.. les propti lilies d.s a.lU s ; d Nous enregistrons avec sL Dispsilif du jugement du Tri u naissance, Lundi 2 h tu J, matin, de Lrard l'reytua, | Mon kai Rec DrtyTus tt dan r. Au bb, loui cos boiheur. Do Instituteur t eor ye les rhi cjrveau avet yapeors salai U obtient un prompt] la.lL .ieni au muyuDi siinnl..rt'inl fort enth.-u-i.st-d* vert une nouvelle mthode 1 ai dirctlt pour imiter U d ceiveau. Msialenaol 11 rail se p.iser de cet orgeatr.aaut aioaerne. Voici ce sj'l dit : Je e< utfrais d un rbl cerveau lorsque j ai lu me concernant Vicka Vi J en obt.us un ch>utilioi une pUarmacie et le voir j e 11,1 n ii a lais sssvapeurs et 1 taia un peu dans mes ni medu.temeulje mesentisl mieux et j'ai ainsi pass exce iciiie. A pi es avoir tt me ma traitement le loi s JU mun 1 hume avait dis| le biiiieademaib . La Meihcde Dirai Pour itt ihuœt.B de cent taiiiie du aal et de la a.lune, lonStz un peu Si dana Ube cuilier ou dans lel eu ftaio cl in hait 1 sa, ptu.S. >es vapeurs vont mtiii au votes res p. rite tiammees et aux poumoue,il le (.hiegme et Jacmiaot _lsi rauou. Loisquil est rriclionn goige et le poilnne, Vicksi un.n excttisnt pour ibi poiiinic, toux et maux de j Employ de cette ,manire I auaal a iravirs la peau catap abtne, attirant tl mtuitiiasuie. Lo Boahear dos Les m %  es qui ont d •• test j e f ms Apprcient Vu les qu'il %  st appliqu de faon et qu'il ne drange pas lss_ es omacs dlicats, Cent m il%  aies internes.| Eu vente dans toutes las %  nataf X/ic W VAPOI Para Toda Afccidn buoat de piemieie iubtsnce de Port au Prince rende en .-es t ri buii'v com'ii' rein es, dclaraul en tat de fii li e <.u erteles tiaait faaac DiLy et Co Par ces motils, le tribunal d clare les sie. is Isa c Di hy & Co sa tat de laillit o.veite.tue pro visoirement ' puque de la ces a tioo de paiement au vingt ih J m vier mil nr i ,l .•• ru Mngi -ix, d. te de la n ise en dem u e des di man deurs ; or 10.ne q e si f it na t, les s elles aeront appos, p-r M iir-icor le Juge dd Paix del Sect on Nord de celle vide paitout o besoin sera ; contormmeut aux artit les 46 et .4 \'J du Code de Uimraeree a l\ tle( de quoi, avis du prsent jjg meut stra ur la ebamp e dress par U| gr. ter au dii jug-i de paix : Nomme pu r agent provisoire le sieur Justin uuai mois qui extreera cetie fonciion sous la MU ve.lihnce du J a*> coQjm.s aire Ordonue que cou 01 u meut i l'ait 452 du 0 de de o.ii.iiieic la p. r..ui.e d S lailos sera mise eu uepl dtui la ma.bi-.i daril de cite vill p >i r dettes et que daus cet lut, il ia sera r o>i cuolre tl e i.nim ta c mm iiiHiiou Ordouos que ie pKsent jugeme-i-t sira a.fi. li et inere pai ext ait daus n priuci paux jouruaux de cette vilie suiVBL( le m de tabli par l'ait 4->i du code de commerie el qu'il se ra excut 1 r j-i.-oireœeut sans caution tt sur miuuie et commet celte lin I huh-sier Clment A M N,aie de ce sige, condamne eiifiu les faillis aux dpens qui se tout prlavai par privilge auri'ac (il de la faillite. Aini j.ig par nous, Emman %  1 B anroir juge, en .'audicnie extia odiuairsel publique du mercredi dit lvrier mil neuf cent vingt six en piaence de Me Isnsrd Baytuoud SiiDsutut du Cou.missai re du Gouvernement et assol de Monsieur F. Bibtouiy notre gietII est oidonn etc. Eu fui de quoi ttc. Pour i-xrait conforme, Le Grciti-.r, L. LAMSSILKP Avis La Maison Lo Sport OcLioa <& Go Angle des Kien Koux al du Msg sin de l'E at Anno'cnt aux clients de la m'-is n qu i s viennent de rerevoir an b:.iu stock de i-lHu-surs de F r mier thoix pour hommes, mmes, li telles et enfants, dts P.i avantageux. iini'.iii: voix ue s est eievee couire l' n 'iorJ. les mineurs aprei ciaq mois et de ni de 'aeseces pour ron'. reprenre leurs travaux j -udi matin. Le nouvaau sontrdi serd i gu dem tin. L* contersice b.-ranlou eotre propritaire! et mi ueurs a adopt nue motion pour re-pien Ire ie tfevai jeudi ; la uon vt ntiou esl ai0,1 rue sine die a 7 h-uias du soir. Bal populaire au Aarcai Vallifre Rpond .ni aimab meut h notre de r.and ls dm mi* 10 J Corotnu na e org m 1, Lan ii >o r, dans la vaste hall; du Vlarch Vai re, un gr md bai popalaj e. loj-e la nuit, au s in de la mu siq ie la p us en li tble.le* souples tournoyrent, heureux d'avoir pu avoir eut aussi 1 ur b il 'ravesti de t'aruaval • .V.'us remaroione viv m nt l'AJ MH ii-tnii m 1 ommunale pour ct heureux geste. Femet-Branca AGAINST MALARIA BITTERS AGANST M/tf Ti sPeciaitK of Fratelly Braici el Thd oniy of fiers ol the True and genuine P It wir.Jel Vtihpjngj mi lai (iraoi Utplomti „. ol ll'tno'.-.i U,P tollowi i^ Exp altinnt! Morence 1861. Lonlon 1812 Paris 1887. V enna 1873 -Veoi*J Philadelphie 1876 -Pari* \8 7 S (i vo / Sydney 1830— Braisai Melbourne 881 — Milan 1881 Turin 188. iwo — Nice Antwarp 18<. An w-re 188.v (i w > ) London 1888 B", '?&6 y "' %  et. de MaUes& CVAgents Port-au-Prince



PAGE 1

%  Wp" HUMJW i^&itf^;^^ \ivorces il par une petite erreur que, [notre note concernant le les, celui de Jules Chassaing pnie Hodgson. son pouse Jcomr.:e ayant t admit [ m asde en divorce a t au i rejete. ASTHME Opprtislon, Catarrhr. Suflocationi, Tout n$roiun aa *H.e % % %  %  — w i— [CIGARETTES CLERY POUDRE CLR .CXSKY. 5. "o" 1 Bt-Martln. Fea-la Hora-liinie Le bateau Mimi Horn • tenant de Curaao, Jacmet et Kng-ion est atteodu la capital* vendredi. 26 couraot. Il partira le calme jour pour l'Europe via St Marc. Gonaives, Fort de Paix, Cap liai lie et Puerto Plat*, prenant fret et passagers. Le bateau "Consul Horn" venant de Europe S-u Juau P K Pueilo 'MH'a eti.apll .iiien ara c vers e 20couia.it 1 partira lo lendemain peur Kingstou 8 Domingo City San Pedro d Mocoiis et Cuneio, prtnaut p. segei Port au Prrare.le 1d fvrier tVit O.uffroo t UOXS&C-) Ai'.a'.i g'a trrt.it mm Provenir vaut htir ux qu El piVvenirett • > facile Eloi£ncx Ira ^r fin* d W Ivcc du Sivoo LiftLuuy ,noy*n I* plui r*rtin,lc pi cl 1 • (>lul facile Je le abattre Non a.-ul*m*nl il attaque c! d.tpcrae U g^rraef ni-i cal un dee avant le iiul ,'almanl fl,"i •'"•• Kilt ->ui i le' achves •oVON tfEBUOY (.1.1) BaOb.CCAMtaiOCC. M us* O i\ 1 \j\J |r OI t s tioWMlB Cabinet de Me /* us uste A. | llraux, avocat Avis de Divorce Duo jii^e'nnt rendu p.r le Tri binai d; Premire las ance de Port au Princi, le quitorzi Mai 192;, il a t ettrait ci un su't : Par ces causes et motif*, le Trt banal statuant change d'app %  ', admet le divorce de la dame Pri ma Httvilla .outre eux* fuoux, le §i e at sie|li-i ti n. autorisa M consq enc IV p -e d^ nunderet se a se psenbr -evant I officier de l Etat civil de la Capitale, Section N .i.i, pour le faire prouon c r. 1rs formalits veu nai p\r la loi i r* bl ment rempl'ej ; dit M#, ilonform m -ni k Part, 6 d*. la I. i du <0 Mai 1920 molicalva du divoc ,on extrait du jugestti t qui admet le divorce nteai q un fuirai'. Je 1' %  < le de disso'utioii du U.aiiage, s. lui. t la di g Mire de l'oou-r demanderes e.inupr dans l'un des joui iiHi, x q e'idiens t li tant la Capital*, a %  eioe de too< dommages iuti; envers les tiers s'il y e. h t : condamne le t-iiur St phen Anneaux dpet',attendu qu il a % %  11 ou li loon de n >iu R'd/pheBa rau, as*il de vonsi^ur Monta* 1 ivii, commis g'-efli r d i s'g\ en prrstn e dMl aVI5. II e*i ordoiri*, etc. ttu foi d .j i i e c, F.iur ex J Jilion c K) forme, t~ol la; o m.. Sign L. Catfa .-e. Contommol ce te kcittoo, POIticier de I Ktat Civil de Ucipi la e. S ction Nord, u p ouoi c : la d asjiution l i mui" f outrons su-as ex* tous lejstf i altma'.i %  \\. S. ialliefs f S,,.. 1 a bac jaunes oir.. U laiionafe Sans Ml val Lak.n*ttes : hant-cle.o i.livois ,j^ Henria LA PLUS AKCIDtNE ET U l'Ltl EmCACI INJECTION PEYRARD D'ALGER ctntrt la BLENftOflRHAGIE ri loui coulement mtitM OU rctnlt. 231 Arabis guris sur 232 l.c BHksateal t*t complt par !< %  • DRAGEES PEYRARD N 1 M KITiNE qni calment la douleur, clarifient let unnea. purifient le uw et guriucn 1 cyttrte. TOUTES BONNES PHARMACIES Sff.CUUTES KTUMj, <*. rt.. i, neaBj PAtS,f & n* I Varits Vendredi Le G raul Secret 14e pisode 0,50 i1 LMIVIUI ON du li J nviei 1920 Bi tus -c Lor ain. — Trois'^me partir.. KeBJ II ts, de 1 Acadjmie i .. i-e L. Ki p.U" \l.m r %  1 • n 1912.. RiTSMed Puiuear, de IVc^d mie fiur .i-e. Me ladl e i — III Sur l'amO'lf et sur l*t dm net... C A b.nuie" Btuve. Le Livre de Kai.-on.— IX. Au jour lej ur... J de Pfrquidoax. La tiu du \ \ .-. %  de Lamailine en Orient.— Lettres mdie.. Il(in y Bordeaux, de I Acadmie frai . ie. Kepurs du Jour. — Recevoir et tre HfeV.i Miicel B uleixer. I a V;t Util lique de Rai bel II. bi la tragdie u drxme.. Louis B :ti u, ue 1 Aiad.mie franaiet. I\it ,i( I ia l !ene -Ju t'.a ni .ie ^ui i Fvrier 1916). — te Alitmhiid • Paris.... Ltuia Lillet Bvue Mns'eale.w Le Joueur de VioU.. Cam le Beilaigue. LbiLLiqu; de l.. QtHxHne. — Hi lo r*Politique... Ren Pioon. PR>.Dt L'A'ON. MENT Pari Un IO Sii non TroU rooi. Seine Seine et Oue Soir 41 f> ai ir ja Upann CHU ci 1 otuui uea>{anct 156 44 ir j) frt Eiiingcr oir jo 26 fr I . abooneroents pntetu du 1er et du IJ at .bqur p ois. fKIX DU NUMERO afrjo r^C U. ^ C r^vmpnrrjiQ A 0 „ fo,.,/,'.,. ( V 1783 ., 0 ^ 4> '%: WerlftC^SurV-" N f Mi* *VfUr sCVflSI li t c x7/y>rci Agent exclusif P. LabourdelU aO, Pue Mo>tmirtre ParUfh Alniiinuiii Lia Qom battez Kt w-0rlns South American Steamship Co foc L 7 T ,u M *"* u r de "• ^ Prooha n dpait direct pour ft*5T. T V/'IT? n' y C *^ • t-"-*-* %  %  %  bi i. lie ... m .' %  une t. i pu jour. Por-a • Pnnce •*t-ci i* Mais alUoiion I m*ii 1 ma Le steam-r Krsolia ayant laiss H w-O.l'ans Ilf> c f ^J J^SS^^ It'vrier courant sera P n-auP rin :e le 22 %  Petli Cetpuq oi vous dfit suivre le ateaxner Mariia'S laiatra Hw Drlana ! I\ri r rfirciemol pour fort au prioct*. 23 •'eiu ueda plus d-i 100 Ot 0 mlecine el I) nii*'"* imutifta I ellir^ pte dentifri e / oit-suu ti nv, if 18 Ivirier §020 A DE MUTE I S £ C *get B Gnraux du Dr Pii rre %  * %  ;ii usfm"nt n''lre et Paotisrptle pai faite d la Pu vente que dai s n. .i-e. %  us qui e-'. bourea beaaee ^ "ii•e^TZS r'" &œS&&JBB tez L . 4^~ &&J ffi ECITHINE Extrait du jaune d'oeuf. — i e plus a lif des Recon v i i t t i a n l s Rend puissant et vigoureux Recommand aux p sonuci fa Ides Fortifie le cerveau, la mœlle pinire, les o et les reins. Brewer & Co ILC. (ieo. JeaiiSme et Co j WORCESTEll— MA8S ******



PAGE 1

IF.MAILW l8F*rter W3 Tav erneciQs 310, lltie Bonne Foi ^r Parisien tpm cmi Mre a (a Preiafon-. Sondu/ch*. &otip< rs Ifotdf. Brillant et >ei|tl<' et lOlljOUrg infime l lanla'ion et l ff eu' qui, vi. illil p h r 1 ac ion du temps il >Of les m %  }.>; i av. e x letton rigroiSUM de luut daigereia SCITHS dt Lin u\ l>n • t >,ms adjonction d'aucun *og dienl d usii.e. C a-e ve au juglPil d^ l.i plupart de n'a a ni. •ug euieru u UMI.P. c u-f *e au JII^.'.I e i' de la plupait C loiahililcs Mdirai* s et initial l'appr-ciet on de lions leur, la suv tn inron-parbble du bouquet tt les plus rmai.jinbl s T'l ir hyginiques Mme prufav.c excs, Rlmin \l;. r n'e.inre pas •t ne pr< duit p-. l' i l <'<><>) isi ne la longue, c >mine U* autres pio dui's similaires et comme les autreapirltueut. Avis iipirliat J'ai le plaisir d'aviser ma wmbreuxe clientle n>u* j ri reu rcemment : Ult;i ^ t 4tt*mande PSCHOOl{ Btume ti Blond*, au* i de Uordon's Drtj Goule L nid e*. Porter Ttnneot Stoul XX\ L. PRJEETZM4NN-AGG£RHO l M Ul !•. i>L yi A Pharmacie Sjourne Donne avis sa clientle t au* mdecin et u public q i' ira igorn. ,on Laboiaiclre dUio^ie eo un Lab ra xi e Je b'ologic an bqu sous la Direction du f,r B for s'ar le lr/e Srrll ri Sfr Dt re< e> qu. e va*"* H. rb o* e un tina. S'rdr**"T r* 1 I ; m : en poi i le> renscii.ii.ii ei L c lnl\ifs 'ni i ,•>• • Suffi! S 1, IQUaaaact on de V aaaaiinano P' T-wt. lIpTrihoglet rTinien du steg p du p. fc.jau.eii d t inl'** ^.ip, Eian MF. de BjtfKc' ilbllp ioo a lion Consaute UreoStciat ailiaU Incendie i Incendia Incendie! La Ville est Debout! Votre Ma'on est-elle assure ? A t. / Eli bien vous allez perdre vo're loyer et le ir il de tous, les travaux dn rotre jeunes e. Assure/ votr* iMnqasiu '• vot. e .\'*:-on privs •• votre Garage votre l'vioe S^UIPZ votre 'liaison eu construction Assurez vous contre le> utiublemen's de terre. l_e, H oyat eichaufli d'Assurance { a\ru|le terre ) la!H rlepui> • 720 (t 206 Mia vou. donnera tous I s avant:u|ps.t;'esl une des plus mandes ('<>m|i.ir]ni<;s non seul* ment d' ^mjleterre ; mais du inonde e tier,V,l tj'ji ."milite dans tout les centres civiliss. nVus sommes aussi contre l'incendie occasionn par les trnnbleim ois de, t-r. e IhPpfiUez vouaq :a vous aurei toujours plus de a a rantiA <-t de protOetlO en dete.iant nue police d'as m ian e il une (Compagnie anijlaide. l'our plus amples reuselgne • nts s'adresser a W. Qui,lin Williams $ d Port nu l'rliic* Uopr^sentants del Hoyal nxchange Aaasrancs da Londres. Pneus & chambres air J { ( i (e platfo'r davi&pr ma nom* rente clientle avoir reu par li de tt r vip *ar u x 8*or|t#nf ut corn pi t fie tuw* s le* d merions de tiieu? Co-ftF t em-U Uon il liai-' l*n>n nue lus fameux tub3 rooje Firestont, b*retorte dwn te plue de Kilo neles par Uollir. Eu vente a St-Ma/G cbez Hr Clovis Succi ap-|loiien chez 1rs Je 4 n Luciani & (f Pioi-.rel'aix chez Ir V. Maurrasse 14 Peliiiioxe chej lif F. Qhiiez H Aw Cayes eliz If Jean 0. '.onard et chez LPRtETZUNfUGGEMtO'JI feus : vrz loujoum aim le Whiky H • ti and Jjaii|i5 toiles, n'est ce pas. l.e Whisky naturel qui vint aors Ila^g nnd Moi. 5 toiles est Kl NG WIM.iVVl iv, Savez voua [pourquoi. — Paive <|ue la miattlo de qualit tour cliaque {bouteille de ll<|>9 fciM llai'i tbl la Li ne que pour raq^e Lcctei le de l\n>g \\ linam | \ et qu'en ne ptut l'avoir pcuraueuub uuuc wt r queiKuiq Wllflam TS 0 SCOTS WHISKY* F. 0. Picrce Compaq faUon de confiance et d" rpuu mondiale tablie en JS47, La Qualit des peintures de F 0. l*itice c 0) toute concurrence. Toute? sortes de Peinture, Ternis et Ici Cire, Huile < t TernisV'pour meubles lt paii Tiifany Porcelsin l.namel : toutes nuances.)] tion par site do la porcelaine. Donnirjt uni' excessivement brillante, dure et lavable, idale pour meubles |en gnral. Porrelain Vsrnish Stain: l cutes nuances | L parfaite de tous les bois de valeur: acajou, bris de roae eto. Peinture idale nour la rettaai immdiate des meubles en gnral. l itblub Euamel : (nuiiDCft diverses "pom bl reselo. lmiiaion parfaite de la poicelaiiie. }\l IV au r boude A l'Lau froide. Hoof I ite : ( nuances diverses ) Peinture ai pour les tois.PreDarallon idale nour Isa pays cl Toutes sortes d* neietures pour Automobile! no*s, Machines, .Mtaux eto. Dainaiidez la longue liste des produits de' PIERCE Co. \ous trouverez oertainement, daa'j cle qui voua lacrassent. Ba stoek orlx dfiant toutejeonourrenoe.ol Ageuts en llaili. Commercial cHaencu'5 arv3 6amral5^ UOD R/JHEBAUD. Prsidei 3)avis ^akimj Powi Poud> e d*levation. de t pulatii nitndiale. Qualit cV prix dfi'. toute concurrenc?, i ,n stock, Iprlx dfiant toute concurrence,) les agents eu l lai ti. Commcidal ^aticic.rt^ aaJ Comt Utt R* Ihbaid. Prl Yankee Polisti (f Orages pour Chaussures) Qualit dfiant toule\concu>ret augmente la dure et la on] de tous les <;uirs Fn'stooU.'^ prix dfiant toute concurrence,^ F ijents en'llait Coromprcial Aqencs an1 Commission] LEOi R THEBAUD, Prsti le Fameux Cbairpagne Lan Se trouve i Paris dans les Grands ?es taurauls et cals la mode, i Port -au prince, il est devenu le lavori de |j .Se cil. i En vente chez : I. £) e, e i*> C n icoulit, h. !• '(jœtjens, i;upe j uiver. Aux ( ;aves d Bordeaux, Bazar ltiopolilain, A|| re d I. ooke, i^rand Htel de ^riace etc. Aux (ionaives: \. fc f. le i'.ullie,Iein A.u Cap : J. Paravisini, Ch I Javaux. a%1am^^ "Cfe-?*. 'Sk^^^^a^L.TaV^ 5 3*13 *§%.'?? % %  i'' ''^5 vt *$f\ . mumm -$$r ^i S^ 110 Rue des Csars



PAGE 1

^ UR PftOPRffiTAJtm mcat Magloire BOIS VBftNA 4366, Rue Amricaiii 10 20 CCNTI|fKS Quotidien TELEPHONE N£*2! les principes de la Dmocratie I rai • i ouraient constituer un s d %  o %  i niiiti's de li perfection lin m in li'lii'intus nie il tr.ij d individus s'improvisent leurs applcit urs qui se conlen' i.t de b-1*1*0 er ttde t ipoter sur loua les ai titre plans du reiatil 4e la politicaillerie. ANNEE NOL-WP PQR1-AU-PRINCE i HaUTl ) JF.LDI i8 FVRIER ly2 Conseillers d'Etat ** A vis iur et Patrie 1 Ce sont urjnds mots graves et x, qui .ont insenti en d'pr sur le n vires de devant le poste de comoeot, Ctst (a consigne laquelle chacun obi 1 litane au petit matelo*. devoir devant lequel Tinclioe Honneur et Pajt la devise qin Ion •ait crite en let.res de U s •!le des sances du lildiat et qui flamboie poitrait du C\\ i de la ., Et si l'on ouvrait le de chique Conseiller, on -erait les mmes mots on y admirerai', dans •in* miailloo, le mme olontaire et peoiifi l>i yeux protond, le mir e i 4ebjitf tt ce vi.tiirr. ivmool sacrs: l-ur deIturdi fl Il sommes l'aise pour des LiOnsuibers d'Etrt. aalesavous jamais ujuQais. tl tsi trai que i qui ks ont louguement meremeut in su il s se un titre a jourd liui les venir encens r. Il taut l'absolutisme d s coule cle — enti i— uiuisme J s situations, Ime rcrit, un peu lourde• l'adversaire. Le proverbe est ici renvers : le rat a u avant de mouiller. Et pourquoi sa naauœuv. e a dcouverte. Pauvre ratl ive toi vite avant que le ch t i mange est justement parce qu'ila gens d'honneur que I s sillets d Eut respecteront i t-es sentiments se uisent par des mots Mais ois ne sont pas creux et qui le expriment. Il fout ladre et 11 qui n en p. uvent ift-nd-e ie sens protoud. Mpect que toi s; dois v. a soi mme ; l'amour Chet en qui l'on incarne U -is, puisqu il la reprsente ; Patrie que l'on veut proseposidre, et qui ne le que sous un Chef nergimteligent (t digne: son auquel on a peu p*u en ralisant un pro;•* de progis, pari i* rat parfois lents mus t-rtr?. cela lorme un patrimoine 1 aussi sacre, — peut tte vantage, car plus lev, — le patrimoine matriel laispar 1er anctre?. Il l'aide •• il le conserve, le connoConstillers d'Etat sont aotu.l s citoyens. Ils n'ont attendu de siger au PaLgialatif pour essayer — ; an travail rgulier, une con "e digne, unetamilleKva M dts principes d'ordre et de ilit—pour essayer de cou* tribuer ains\ cliacun dans si sphre d'action, a la monte de l.ur Pays vers plus de progrs plus de bo .heur. Et c st juste* meut parce Qu'ils su* t gens de bien et gens de cœur, p rce qu'ils aioient leur Pa\s, parce qu'ils veul. ni le doter de tous les bienfaits de la civilisation ; cVst pour cela qu'ils voteroi t pour le Prs deit Borno t le conserveront encore a tte de notre Pays. Afin de ralis r tout le bien qu'ils rvent pour la Patrie, ils n i rendent conu te que, d'abord, il lui faut un Ch f particulirement bien dou. Aussi intdlgent ql'instruit*, ati i de s voir vers quel but et comment i oua y di tger. A-jasi en rgiqu q t moral : %  lin que ni dtaille pou t st volo .t de pisvrer da s U voie quil s'e t trace L^s C >nsei 1er* d Lv Ut trouv nt toutes ces qualits runies dans le Ui f du l'a ti National Prog essuie. A tous ceux qu'on lui oppose — nous ne pourrions les oasser tous en revue, ils sont tiop nombreux— aux plus importants de ceuxU — ils soot dtj enass z grand norab e — ou p u-mt reprocha soit de s'tre abiolum nt tromps sur notre siuatiou actuelle, ce qui n'e-t pas une h -n grande preuve de clairvoyance : soit de n'avoir laiss de leur passage aux alUires qu • le souvenir d hommts qui se sont enrichi*, ou ne n'avoir t que de pmvres pions sur le damier, ce qui n or t pas non plus une bien bonne recommandation Ou pourrait repro lier d'au* trs leurs trop frquents et com pu ts tliauge uenis d attitude et d opinion, uons les avons connus ar lents cooprateurs, puis tarouilies opposants ; Iurs l noaciatious, leu s muigues le moy n le plus r de s h s* r sur le pavois uu d'en culi.u r les autres ; leurs reculad s t leurs lchts, combien ont tu p-ur de leurs criis I L s Go i* sei 1er s d'Etat n'ont pas ou tu tout cela • con.m nt, aujour* dhui. eur demand rail on JV voir conti mee en d J teis hommes? L ;s Conseill rs d E'at se rptent leur devi'-e Leur devi e d homme pi iv qui les a fat s'imposer au r spect d-s leurs d qui est dtmeure leur d *i e d'homme publi*. qui les f >a s'unp s.r au ie

Diale Anuuelle 1 27 Fvrier t d-x heure du mutin au local de la dite Compagnie, Hue Amricaine N" l.tiS. > (hure du jour : t 9 1 x,-rtiq i brj ni 'nn.it. etprdri tut jaunes euf.iol ce n'et oatque j* v ui le engluer ia** contenipor-iiiis rf\omh r d*. < e< triste cou-qu' acrt de la %  >*d^ot.rit* . M^is les ex-r. : c -s physi^.ies tlv^nt tre obis, Mivaat les aptitut %  ds ehvas et il eU touve-it nces ire i". '"s su^v^iler dfl pr^ OJ p ut d* l'j'fN le* m .'i ti ltloM ij i st p odui ent ddns les orgui*ra s da i c n qui les pratiqut: "Sk W vi-nt a'orle U cultu** .-liy-iijua. uu mi u s eocore 4a l'Mucition pbyiq'i 'V^-i, .* %  'oit te pria c (M ili gy r n^* i |• %  "• |l el de l* gymo iie]*M inln e : apjr-ier l*a • -a e. maeeuteir a %  lit faut *M-C p-ir doaaer un .ir^iuis ne aon 44 0)P isnt norm I el y err ^epauoe srie de mouvements app opr.i. Car 1 s lercic-e phy iq imposer ut on p*s l< "4A4* pour dveloop-r la poitrine fo-ll fisr jsmb ou I %  bri. M*m dins lisq-i* C>. led.f m'd h r. mode -O'-tale* le !io i •*i-s* ou le nr is de d v* ..pfn nt ne tienne tpasaait m*Sec*uw, nertnf p*- touj ur sou U d" pflidano du mm gn-upn i> u 1 i • ei, pour obten un rs'i tat m if. cVst ce g MpS ms*a ••i '. uniquem-ot criuida qu'il fa***+ Us sports, ni avec la gymnastique atliidti'as qui •Psau *ies Jours di facsetaas lueuta rapport avec lV.i.icitinn tysqu*. car elle d vioptoojoar <•' 'ami groop s mu eu Tts u d trime i' ns .u* Iras *•• ce .i n.. u . --ii a. su* sienne di.clio. Mille Une clio** im r tente, lo -quo le l *jr*t BU? la ru'lurpby*que dv riilants, es leur c Mcca nt en r uso i de le r* capacn* pny* q io. C est hi i-i que pirs >e IS* du -IPV. ii '. -ir o v I.I ,p • i -1, t intellectuel, m*i* det uniqu"pn H. .il laboi j. • t ciia ni.n d s sections. O'i" I s s i (.*• sportives fassot de OUIH o^ce-iti-. l'd.iraiiou phy. siqu^-nen c de Uurs memb %  . J.i n -o.! pHeeawire, pour f n dir u.ie >ci de sport, de pcf'Oler del g irnt e nains : l 3 ')f complexe* du p r-o net ,li i\ il et • n t itf ni. I d'or-' g-ii..a n m^t ri • i.i Pour n MM s r'O'il quip e' ; quoos b>-II n N snn 01 >ltl i le S n d ci (. %  M *, s ion P\ A travers, es VOial s ml f..rjustes. i i %  M—— Cie boirais Transatlantique Steamer Niagara Ce vuperbe paqobot"da r t 5,^00 tonnes arrivera" Por au Pr j' r renant d e riestel le 17 avril et repaitiia le mne jour pour Cep 11 I[tien el U Hivre sens autre escale. . U totalit doa places de ce vepoar a t rserve pour'Hati, et \en •".yageura dsirant profiter de celle escell-nle occasion sont pris de 'inscrire sans retari 4 l'Agence, lo nombre des places restant digpo 1 *tkl tant limite. Port au Prince, 12 t*rier 10S6 L'sfeot, b ttObKUN • • v* % %  "" Uu ]);>tUr [)oUt gtiijuer 15.01)0 dol. La Loterie du M rc Cryatal ds l'Ort au Prince aot la plu i>i>puU.ra qu'ilditl ait jamais VU*. Le prix des billets Uut fi se UN DOUAR, les met ta porio de toute* les bourses. Chaque membre de voue laaiide doit en avoir un. Il y aura 17 lot gagnants Le a os o',con-i-tn t'IaiUHfdJoa oapte tuMirch C N^tat UU*M -rilfl ••- tiakUl^O-ajld Kie |lort au Prince C'aot a Hm.H4 latloi r-ifaHOq comploue, filrio--. gt—tirao H I i-neub'-'n'i c *-OJot En ot re, il y *um uu zr si) k te mer b odlsaf ds tOSS*M •• ooSBpattate n? cle com aoroo t.'i P-r Je tarohl CffWl. N oub iez p*. qu* le d6 ,r G H n d ""V Pablo Torro, Kue du Megaslu de \M*\X. l-oi-I.Muo Pav..: Bir Terminas, Chnn? de Mars.l-drJiiur Co Qiead'Raatv.11? Grande Loterie Consistait' en un splendide immeuble SIS |oitnu l'ntue avenue Jului B 10 *" N ISiO Et *72 lots gagnant! en eapcei sous le Haut patronagsj J un tomii compote de: MM. Emi'e Des'andes, tdouuid I %  -1. >e B,. OU llli l.tTS Alexandre Vil'ejoint P. J. Vesile $ ">.00 LK bILLRT Vo Lots a P 80 P 600 O <0 iOO 100 10 1 000 1 Lot I 000 | 1 1 0 0 10 S t'O t t'0 20 s ,0 1,01*0 Acbeb /un Billet pour avoii la '.chance de gagner une maison value k tO.OUO. jo t tio Autour du Clull^nie des niilli's H rie PrsiJeatdi la Rpabliqae reoit les s on.ra u Lundi -o-s mid, 'e r sid-rt de la b ique re-evit lea spon.-mei U roiais el haili u* qui ont jris pat ans premier, s r n. outre du Ch lenge des An* t lise. Le bon eccuei' que r>coivent tous ceui qu vi ttoot M. le Prsitent de I It^ub'ique et Mme Borno tut re-ejv au juipier* de d--ux Pays. .-on Ea-e'lence. dan DM tmprev nt oi bri.laule. Mlieita les PooatS is du Cbailege des An* li leet pr enta 1T ..j,heau Pr sid it de H' S S M. Monteur Choral ier, en le recevant. r"-mrci* Son E*ceiiei.eo d voir voulu patronner roemi nifesiationspoitive ses c.mirades de *'urHi;io d'tre v. nus louifluraf eet'e fondation ave noi-, ai si qo Monsieur Uaald rdjnt le t et mis une r d pr nv•* is deruiers. apr qu'il se fut d p us dj • pour l'ofgiuUa* du ce toi i %  i bo 0DMl 'J-s Pays Bal s'adr ss*, nsii e, en ces t^imi > Mon• >ui le n: -lient de la IbpubU' J* vous remercie. M osieur le Pr-sideni, pour a rreutiun cour tois que vore ticellence a b'tn vou u tire l'Fqu'pe tn • %  >• I is.-. que j ai eu 1'bonueur de \o e p -enter en mi qu*l ' te Ton ul ue ral des P vlias en Hadi Je tU'Scert* n %  ** ses menih-eap* pr ci*root grand-m-^nt cto mr 4ue d attention Ipelllo 4 Notre Kx< %  > ileu.e leur ^ard .Noire quip a t la premire k rpoud.e k 'ap ie| da l'I'n ou de-S ..i. lFaortives MalleDaeo pour le Cha leuge des Sol l'an et ouviir la vo o p ur des renr ni es comloise sui lu lOllio fa9|KM*a entre des p y*, q.i. ju-pi P* s ip, a pii .es rapports comm r ciaui, n'avaient au une oppo tuui tdeairete ir entre eux, des rela lions social. Votre bscrllence, j'ai l'honneur de le constatrr. a voulu cootribuer au succs du Challenge en accor dant ue prit que les concurrents s'i (forceront t ujours de se disputer. Votre h-ut p-tense doit Si e. cries, i.n grand encourata meut p.ur s promoeurs. pirmi |-qu*-l. je d Ut. .ire une p.n p lia r k tV ChfVe lier, P silenl de ILsSil qd avec un tict reojar quaule el a troveis mille ditiii-ul ts, a pu assurer le lotoi des match' eutre Usiti et Lue \;ao J e-pre qje Ir Udliea s-rout pientkt les botes des C irafaotais, q..i lan -otoaroeront l'cced B p-eis dont i ? ont t l'objet da puis leur arrive en Ihili. et que \ tire Eice le000, au moment .e leur dpart, leur a remiu plus ap preriabltt en leur faisaul 1 nooneur d le recevoir en son l\dais. | Kl tous paitirent emhants da Paimtble rception qui eur fui faite par Vor,si ur le Prsident d la Rpublique et Madame Borno. lis beau SIMKS ANTOINEiotCLEOPATRE Teas seul ils regardaient, il la btvU UrruN. I. tj'ptf raJoruir M.I un ci*l rUuflanl, El le (lei"r, travers II Delta uir %  il lent 1 llfl lubdsle si Sait rtilcr >n todi *raut, El le Reraiia -rnUil IIIII la lenrde riiraue, S lit cap'il lerravl le saoseil d un eofaol,. PI ?er el Jelaillir .sur .von cœur Irisa'kail Le cerp* isluptueit ine Mrenle • %  •rae. Teurn-.nl u le a eilr* ses ihereui bruit lui raid queuivrairnl i iDiinnblet pirturss, L'Ile lea.li! n b*arlie el >> prune lis rlains Et m eliectirtie l'arlenl I iiperaler lit iin M larijei veut elulei d pointa d ur Teyle inr nrr irJWM tu (u-aientd-sflalere.*. J..lana ie IIERUI4] Noire œil... A vu, hier soir, h 0 h uras, un M .usieur, lgamment vtu et qui, pour ob ir sus rglements de la circul ttiou des pietous sur la voie pub i }e. ni.-tr ri ut sur un ct de li rua, i sut les galeries des mai sou, recevoir souJsin sur le chef un f-iimil.il) e biqu t d eau savon ncuse ei panu i.e. Ouab Kt mon hom i e en resta tout tremp Do grce, mesdames, mesdemoi relies, ue |ele/ pas de l'eau, psi la fentre, sur la voie publique : • • • ... A vu. ce matin, la Grand' Rue. un cocher cingler .d'un terii ble coup de fouet un colier qui s'en allait k l'cole et qui ne se latg ail pas as?e/ vie a l'appro cbe de la terioille roulante. •j..-i bru al q e ce coebor! Et s'1 pouvait compreudie que ce toui petit entant qui avait deui livr s sous le oraet jui e rendait an D'ttSs tait IM e mille foi* plus prcleua q .. ,. v M ig-a isot et rustr'.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06647
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, February 18, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06647

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
^
UR PftOPRffiTAJtm
mcat Magloire
BOIS VBftNA
4366, Rue Amricaiii
10 20 CCNTI|fKS
Quotidien
TELEPHONE N*2!
les principes de la Dmocratie
I rai i ouraient constituer un s
d oiniiiti's de li perfection
lin m in li'lii'intus nie il tr.ij
d individus s'improvisent leurs
applcit urs qui se conlen' i.t
de b-1*1*0 er ttde t ipoter sur
loua les ai titre plans du reiatil
4e la politicaillerie.
ANNEE Nol-WP
PQR1-AU-PRINCE i HaUTl )
JF.LDI i8 FVRIER ly2
Conseillers d'Etat
** A vis
iur et Patrie 1 Ce sont
urjnds mots graves et
x, qui .ont insenti en
d'pr sur le n vires de
devant le poste de com-
oeot, Ctst (a consigne
, laquelle chacun obi1,
litane au petit matelo*.
devoir devant lequel
Tinclioe Honneur et Pa-
jt la devise qin Ion
ait crite en let.res de
U s !le des sances du
lildiat et qui flamboie
poitrait du C\\ i de la
., Et si l'on ouvrait le
de chique Conseiller, on
-erait les mmes mots
on y admirerai', dans
in* miailloo, le mme
olontaire et peoiifi l>i
yeux protond, le mir e
i 4ebjitf tt ce vi.tiirr.
ivmool sacrs: l-ur de-
Iturdi fl
Il sommes l'aise pour
des LiOnsuibers d'Etrt.
aalesavous jamais uju-
Qais. tl tsi trai que
i qui ks ont louguement
meremeut in su il s se
un titre a jourd liui
les venir encens r. Il taut
l'absolutisme d s cou-
le cle enti i
uiuisme J s situations,
Ime rcrit, un peu lourde
l'adversaire. Le proverbe
est ici renvers : le rat a
u avant de mouiller. Et
pourquoi sa naauuv. e a
dcouverte. Pauvre ratl
ive toi vite avant que le ch t
i mange !
est justement parce qu'ila
gens d'honneur que I s
sillets d Eut respecteront
i t-es sentiments se
uisent par des mots Mais
ois ne sont pas creux et
qui le expriment. Il fout
ladre et 11 qui n en p. uvent
ift-nd-e ie sens protoud.
Mpect que toi s; dois
v. a soi mme ; l'amour
Chet en qui l'on incarne U
-is, puisqu il la reprsente ;
Patrie que l'on veut pros-
eposidre, et qui ne le
que sous un Chef nergi-
mteligent (t digne: son
auquel on a peu p*u
en ralisant un pro-
;* de progis, pari i* rat
parfois lents mus t-rtr?.
- cela lorme un patrimoine
1 aussi sacre, peut tte
vantage, car plus lev,
* le patrimoine matriel lais-
par 1er anctre?. Il l'aide
il le conserve, le conno-
Constillers d'Etat sont
aotu.l s citoyens. Ils n'ont
attendu de siger au Pa-
Lgialatif pour essayer
; an travail rgulier, une con
"e digne, unetamilleKva
m dts principes d'ordre et de
ilitpour essayer de cou*
tribuer ains\ cliacun dans si
sphre d'action, a la monte de
l.ur Pays vers plus de progrs
plus de bo .heur. Et c st juste*
meut parce Qu'ils su* t gens de
bien et gens de cur, p rce
qu'ils aioient leur Pa\s, parce
qu'ils veul. ni le doter de tous
les bienfaits de la civilisation ;
cVst pour cela qu'ils voteroi t
pour le Prs deit Borno t le
conserveront encore a tte
de notre Pays. Afin de ralis r
tout le bien qu'ils rvent pour
la Patrie, ils n i rendent conu te
que, d'abord, il lui faut un Ch f
particulirement bien dou.
Aussi intdlgent ql'instruit*,
ati i de s voir vers quel but et
comment i oua y di tger. A-jasi
en rgiqu q t moral : lin que
ni dtaille pou t st volo .t de
pisvrer da s U voie quil
s'e t trace L^s C >nsei 1er* d Lv
Ut trouv nt toutes ces qualits
runies dans le Ui f du l'a ti
National Prog essuie. A tous
ceux qu'on lui oppose nous
ne pourrions les oasser tous en
revue,ils sont tiop nombreux
aux plus importants de ceux-
U ils soot dtj enass z grand
norab e ou p u-mt repro-
cha soit de s'tre abiolum nt
tromps sur notre siuatiou ac-
tuelle, ce qui n'e-t pas une h -n
grande preuve de clairvoyance :
soit de n'avoir laiss de leur
passage aux alUires qu le sou-
venir d hommts qui se sont en-
richi*, ou ne n'avoir t que de
pmvres pions sur le damier, ce
qui n or t pas non plus une bien
bonne recommandation
Ou pourrait repro lier d'au*
trs leurs trop frquents et com
pu ts tliauge uenis d attitude et
d opinion, uons les avons con-
nus ar lents cooprateurs, puis
tarouilies opposants ; I- urs l
noaciatious, leu s muigues le
moy n le plus r de s h s* r
sur le pavois uu d'en culi.u r
les autres ; leurs reculad s t
leurs lchts, combien ont tu
p-ur de leurs criis I L s Go i*
sei 1er s d'Etat n'ont pas ou tu
tout cela con.m nt, aujour*
dhui. eur demand rail on jV
voir conti mee en d j teis hom-
mes?
L ;s Conseill rs d E'at se r-
ptent leur devi'-e Leur devi e
d homme pi iv qui les a fat
s'imposer au r spect d-s leurs
d qui est dtmeure leur d *i e
d'homme publi*. qui les f >a
s'unp s.r au ie

la Nauou- Lou v Homo, r u
l're.-i l.nt de la Kepub'i ,u et
le s ul qui leur p rmelte Jt* i < a-
User leur inagmtiq le devi e-
AJiu d'assurer le saloi d la
Paine, les Conseiller*, u'Eut
voteront pour la tu t un Pai i
INatiouai Progressist .
Au root d'ordre : f Honneur
et Patiie ils lpoudrout par te
mot de ralliement: t Vive Louis
Borno .
Les Aeliorrsire* de la Compagnie I.i hogra'hiqus
d'Httlli -ont convoqus ea As-t-u.b'ee (>Diale Anuuelle
1 27 Fvrier t d-x heure du mutin au local de la dite
Compagnie, Hue Amricaine N" l.tiS. >
(hure du jour :
t 9 1 x,- - ck-ciiou au i i.i.v.. u c %* loUea ue M U0Ul|MUle<
KlCHAHO WlDMAlKn
l't lent.
'S?
W


#

y
va
^$$$%%%%$5m**
La culture physique
S il convient de s'lever contr*
les tpona i>rtiq i brj ni 'nn.it.
etprdri tut jaunes euf.iol ce
n'et oatque j* v ui le engluer ia**
contenipor-iiiis rf\omh r d*. < e<
triste cou-qu' acrt de la >*-
d^ot.rit* . M^is les ex-r.:c-s
physi^.ies tlv^nt tre obis,
Mivaat les aptitut ds ehvas et
il eU touve-it nces ire i". '"s
su^v^iler dfl pr^ oj p ut d*
l'j'fN le* m .'i ti ltloM ij i st p o-
dui ent ddns les orgui*ra s da i
c n qui les pratiqut: "Sk W
vi-nt a'or- le U cultu** .-liy-iijua.
uu mi u s eocore 4a l'Mucition
pbyiq'i 'V^-i, .* 'oit te pria
c (M i- li gy rn^* i |, "* "|l*
el de l* gymo iie]*M inln e :
apjr-ier l*a -a e. maeeuteir a
lit faut *m-c p-ir doaaer
un .ir^iuis ne aon 44 0)P isnt
norm I el y err ^e- pa- uoe srie
de mouvements app opr.i.
Car 1 s lercic-e phy iq
imposer ut on p*s l< "4A4*
pour dveloop-r la poitrine fo-ll
fisr jsmb ou I bri. M*m
dins lisq-i* C>. le- d.f m'- d h r.
mode -O'-tale* le !io i *i-s*
ou le nr is de d v* ..pfn nt
ne tienne tpasaait m*Sec*uw,
nertnf p*- touj ur sou U d"
pflidano du mm gn-up- n i> u
1 i ei, pour obten un rs'i tat
m if. cVst ce g MpS ms*a i,'.
uniquem-ot criuida qu'il fa eJu|rar.
CVst celt^ gy-nmeliqu nt'on
ne'le qu'il faui nvaf.t mut -orou
rager, c'eat fl qu" doit sfjiftf de
bn*e A l'dur^tiou ph|ql t il
ne faut pt la e.af-ndre ni ave
$>***+
Us sports, ni avec la gymnastique
atliidti'as qui Psau *ies Jours
di facsetaas lueuta rapport avec
lV.i.icitinn tysqu*. car elle d
viop- toojoar <' 'ami groop s
mu eu Tts u d trime i' ns .u*
Iras * ce .i n.. u . --ii a. su* sienne
di.clio. Mille Une clio** im r
tente, lo -quo le l *jr*t BU? la
ru'lur- pby*que dv riilants,
es leur c Mcca nt en r uso i de
le r* capacn* pny* q io. C est
, hi i-i que pir Bia ddus d vers C'ing' 'l Educa-
tion phy un on peut re ev i :
Qi) lex ives ne ni i.t p1^
lit'i-- suivut la mliod qui
CO >s >e IS* du -ipv.ii '. -ir
o v i.i ,p i -1, t intellectuel, m*i*
d-
et
uniqu" leu- levelofpacaeot corporel.
Que )ienl in i.un des sec-
tions, e mpienant : D'abord des
eofiats vh'H du mA ne ag; et
d'uni *4HWtituiloa phye'qua nnf
m .I m ni d ve opne ; cai.ite les
e .ta ils de mme Age, eeuslitu
li u i. * l-i
Q l'un p'i'gr.rnra* d'ducat on
pliyqpn h..il laboi
j. t ciia ni.n d s sections.
O'i" I s s i (.* sportives fassot
de ouih o^ce-iti-. l'd.iraiiou phy.
siqu- ^-nen c de Uurs memb .
J.i n -o.! pHeeawire, pour f n
dir u.ie >ci de sport, de
pcf'Oler del g irnt!e nain- s :
l3 ')f complexe* du p r-o net
,li i- \ il et n t itf ni. I d'or-'
g-ii..a n m^t ri i.i
Pour n mm s r'O'il quip e';quoos
b>- -ii n N snn 01 >ltl i le S n d ci
(.m*, s ion p\ A travers, es
VOial s ml f..r- justes.
i i
M
Cie boirais Transatlantique
Steamer Niagara
Ce vuperbe paqobot"da rt 5,^00 tonnes arrivera" Por au Prj'r*
renant de riestel le 17 avril et repaitiia le mne jour pour Cep 11 I-
[tien el U Hivre sens autre escale. .
U totalit doa places de ce vepoar a t rserve pour'Hati, et \en
".yageura dsirant profiter de celle escell-nle occasion sont pris de
'inscrire sans retari 4 l'Agence, lo nombre des places restant digpo
1 *tkl tant limite.
Port au Prince, 12 t*rier 10S6
L'sfeot, b ttObKUN
v* ? "" *
Uu ]);>tUr [)oUt gtiijuer
15.01)0 dol.
La Loterie du M rc Cryatal ds l'Ort au
Prince aot la plu i>i>puU.ra qu'ilditl ait
jamais VU*.
Le prix des billets Uut fi se UN DOUAR, les met
ta porio de toute* les bourses. Chaque membre de
voue laaiide doit en avoir un.
Il y aura 17 lot gagnants
Le a os o',con-i-t- n t'IaiUHfdJoa oapte tuMirch
C N^tat UU*M -rilfl - tiakUl^O-ajld Kie |lort au
Prince C'aot a Hm.H4 latloi r-ifaHOq comploue,
filrio--. gttirao H I i-neub'-'n'i c *-OJot En ot re,
il y *um uu zr si) k te mer b odlsaf ds tOSS*M
ooSBpattate n? cle com aoroo t.'i P-r Je tarohl CffWl.
N oub iez p*. qu* le d plu belles clieotes de Port au Pnu-.e. El a ve
ae-uellement entre 400 et IM client-, par jour. Le ga-
gnent de c Ue loterie aura un beau revenu pour l'avenir.
Lee autres pris ou loi- f*maoU( sont :
Ln lot de $ I 000 en espace
MO
| loti de f*
H ) L::k bil'tts OtfflM eu .. te *:
lAi..vv-v ^ale< 5 K,5 u Mardi t Cryi-
u GrautHu*: "Inrni ' "eo'.ale l'and'Hi*; '.av s
J-'H irions, t-rt'-t Mu". ^'P ,>6,r- G'Hn.d ""V
Pablo Torro, Kue du Megaslu de \M*\X. l-oi-I.Muo
Pav..: Bir Terminas, Chnn? de Mars.l-drJiiur Co
Qiead'Raa-
tv.11?
Grande Loterie
Consistait' en un splendide immeuble
SIS |oitnu l'ntue
avenue Jului B10*" N ISiO
Et *72 lots gagnant! en eapcei sous le
Haut patronagsj J un tomii compote de:
MM. Emi'e Des'andes,
tdouuid I.-1. >e
B,. OU
llli l.tTS
Alexandre Vil'ejoint
P. J. Vesile
$ ">.00
LK bILLRT
Vo Lots a P 80 P 600
O <0 iOO
100 10 1 000
1 Lot I 000
| 1 100
10 S t'O t t'0
20 s ,0 1,01*0
Acbeb /- un Billet pour avoii la '.chance de gagner
une maison value k tO.OUO.
jo
t
tio
Autour du Clull^nie
des niilli's
H rie PrsiJeatdi la Rpabliqae
reoit les s on.ra u
Lundi -o-s mid, 'e r sid-rt
de la b ique re-evit lea
spon.-mei .Uroiais el haili u*
qui ont jris pat ans premier, s
r n. outre du Ch lenge des An*
t lise.
Le bon eccuei' que r>coivent tous
ceui qu vi ttoot M. le Prsitent
de I It^ub'ique et Mme Borno
tut re-ejv au juipier* de d--ux
Pays.
.-on Ea-e'lence. dan DM tm-
prev nt oi bri.laule. Mlieita les
PooatS is du Cbaile- ge des An*
li le- et pr enta 1- T ..j,heau Pr
sid it de H' S S M.
Monteur Choral ier, en le re-
cevant. r"-mrci* Son E*ceiiei.eo
d voir voulu patronner roemi
nifesiationspoitive ses c.mirades
de *'urHi;io d'tre v. nus louifluraf
eet'e fondation ave noi-, ai si
qo Monsieur Uaald rdjnt le t et
mis une r d pr nv- *
is deruiers. apr qu'il se fut
d p us dj pour l'ofgiuUa*
. du ce toi i i
bo 0DMl 'J-s Pays Bal s'adr s-
s*, nsii e, en ces t^imi > Mon-
>ui le n: -lient de la IbpubU'
J* vous remercie. M osieur le
Pr-sideni, pour a rreutiun cour
tois que vore ticellence a b'tn
vou u tire l'Fqu'pe tn >
I is.-. que j ai eu 1'bonueur de \o e
p -enter en mi qu*l ' te Ton ul
ue ral des P v- lias en Hadi Je
tU'Scert* n ** ses menih-e- ap*
pr ci*root grand-m-^nt cto mr
4ue d attention Ipelllo 4 Notre
Kx< > ileu.e leur ^ard
.Noire quip a t la premire
k rpoud.e k 'ap ie| da l'I'n ou
de-S ..i. l- Faortives MalleDaeo
pour le Cha leuge des Sol l'an et
ouviir la vo o p ur des renr ni es
comloise sui lu lOllio fa9|KM*a
entre des p y*, q.i. ju-pi P*
s ip, a pii .es rapports comm r
ciaui, n'avaient au une oppo tuui
tdeairete ir entre eux, des rela
lions social.
Votre bscrllence, j'ai l'honneur
de le constatrr. a voulu cootribuer
au succs du Challenge en accor
dant ue prit que les concurrents
s'i (forceront t ujours de se dispu-
ter. Votre h-ut p-tense doit
Si e. cries, i.n grand encourata
meut p.ur s promoeurs. pirmi
|-qu*-l. je d U- t..ire une p.n p
lia r k tV ChfVe lier, P silenl de
ILsSil qd avec un tict reojar
quaule el a troveis mille ditiii-ul
ts, a pu assurer le lotoi des
match' eutre Usiti et Lue \;ao
J e-pre qje Ir Udliea s-rout
pientkt les botes des C irafaotais,
q..i lan -otoaroeront l'cced B
p-eis dont i ? ont t l'objet da
puis leur arrive en Ihili. et que
\ tire Eice le000, au moment .e
leur dpart, leur a remiu plus ap
preriabltt en leur faisaul 1 nooneur
d le recevoir en son l\dais. |
Kl tous paitirent emhants da
Paimtble rception qui eur fui
faite par Vor,si ur le Prsident d
la Rpublique et Madame Borno.
lis beau simKs
ANTOINEiotCLEOPATRE
Teas seul ils regardaient, il la btvU UrruN.
I. tj'ptf raJoruir m.i un ci*l rUuflanl,
El le (lei"r, travers II Delta uir * il lent1,
llfl lubdsle si Sait rtilcr >n todi *raut,
El le Reraiia -rnUil iiiii la lenrde riiraue,
S lit cap'il lerravl le saoseil d un eofaol,.
PI ?er el Jelaillir .sur .von cur Irisa'kail
Le cerp* isluptueit ine Mrenle rae.
Teurn-.nl u le a eilr* ses ihereui bruit
lui raid queuivrairnl i iDiinnblet pirturss,
L'Ile lea.li! n b*arlie el >> prune lis rlains .
Et m eliectirtie l'arlenl I iiperaler
lit iin M larijei veut elulei d pointa d ur
Teyle inr nrr irJWM tu (u-aientd-sflalere.*.
J..- lana ie IIERUI4]
Noire il...
A vu, hier soir, h 0 h uras, un
M .usieur, lgamment vtu et qui,
pour ob ir sus rglements de la
circul ttiou des pietous sur la voie
pub i }e. ni.-tr ri ut sur un ct de
li rua, i sut les galeries des mai
sou, recevoir souJsin sur le chef
un f-iimil.il) e biqu t d eau savon
ncuse ei panu i.e.
Ouab Kt mon hom i e en resta
tout tremp !
Do grce, mesdames, mesdemoi
relies, ue |ele/ pas de l'eau, psi
la fentre, sur la voie publique :


... A vu. ce matin, la Grand'
Rue. un cocher cingler .d'un terii
ble coup de fouet un colier qui
s'en allait k l'cole et qui ne se
latg ail pas as?e/ vie a l'appro
cbe de la terioille roulante.
j..-i bru al q e ce coebor! Et
s'1 pouvait compreudie que ce
toui petit entant qui avait deui
livr s sous le ora- et jui e rendait
an D'ttSs tait im e mille foi*
plus prcleua q .. ,. v M ig-a
isot et rustr- '.


"*
u-imak^j fMattg
Pagol
Rofn' pelile enquAle
D'o fient le moi i Ctb ?
M .n cher Dir cteur,
Pour d-nner suite v.itro petite
enqn sur l m >t cob mon
evn ce m*'f, comme Ihih d'antres
de notre pnlnis i tt un>- drivation
dgnre du mol ei> ^nol iobrt
qui signifie cuivra il qui h t" in
traduite dniis la role soil pir "e
ront.n I des d. m Dicaioi soil par
la CO onihl(in espagnole de Ih par
lia de I Oi tel.
Bien cordialement 4 tors.
Voire abonn.
P. A BAllillE.
louveau f'i If, m >od un
C'ett aux Layes qu'il a rcoas
tilu par un jiniip de m f al il s'appelle : L'en I. i. yn.
prsident est M. J. luiuiii
miel Ih-aid. aveu Messieuis l>i
T'm'tque, vice prsidint, mo ne
Lirco. trsorier, Beilra u N N p
lume, Directeur et Ren Nuit,
secrtaire
Le nouveau Cercle un beau
programme mondain.
I. J. Joliboig Fils et
I lavain n (orreciionnrl
Par ordonnance de M< le Juge
d'IualriM lion Beauvoir I) pr v
buh J J iboi> Ki a el n rai S
*ain ont t lanvoys p" > *a
|e Tribunal Correctionu i poui j
tre juges sua la p e?i I on i a
toit, dau> UB Nom i" du | uni i
Le t'.ourrier lldi'ieu", i miM ''
dlit de diffauaiion eoveia U li*
Rusaell, Haut Commis ans Ain. i
eaio. La dite ordoi L* ot a ete
ngnilie, hier, aux prvenus a te les
tint que Je droit-
M. J. J. M2R3AN
au CaiHfoui.
Ls Vendredi tt Jauvi i coule,
le valcll CorMiN . jaugeant
113* tonus*, OOBlUitnd par le M
pitaiu* W.B. Porter et mont par
M hon mes d'quipage, si entr
au t'ap Hatien, ayant pou l>o d
n propiutaire M. J J. Motgao,
U luiilti millioui.aire ameriiem
bien connu.
la t n-i du Savon a sin'p'e
ment vi-ite e l-aren g> < t > '<
eet reparti pour San Ji nu de I cr
lo Bico.
AsseroMe nationale
Le Lo ii>eil d'tCtat leuiii en A
, .!i'i Nation le a sanctionn
hier malin iaccord pour ie legll
maol i c -i u-tiio is Irananci
co i lu P ni au i'imes le 12 Juia
192.) entre les tJo ivernemeals hii
Hem tt h ii ii. I s, i o outre,
m i' n i s > ooveoti >n p marn
ricain concei us it I Lb ug4 des
ii p i- m > *ig ie Il i .u m Aj
rai e 15 M^temb e 1921.
Oiiiitit pires* no? ch
autiafi du ro^.us
nu
i is B'iq-i'fi tan' snlt pan se
i e i s .ii ,i ,) nui' dapoii loin;
e m lire i i m iiu mit |s
au eu le *o s qui se < ->'* net
t iqi >i puis qu 'j m ! npi u a
pi t < 11 -,- itn .u i m -i u ie sot
te de nom leit d uM 1. m il ma
pi ilg .u p .* cet nu and 'lOS q i
op -i < t iveo u f assurance uuQ
.ii- i: i ' e -m i t* Us taient
b l i '. ..,'H me
i ici ii ...m I \* b nd ,
.i i >.,'/ i u vj ii .n o i le
il l .; i ,i lis tb < i :"
i . . i o i ,i. u .i.i i If \\.
Il I, .il I I I! / I \* H lui
,i i . ,i m i V) Utile t U '"O i
u .i -. le 'o i tu lue l, le
t'.. e |> il air v,; t ,;p-i r 1 :
If i, r ai Ml II-.; i tt pts
i u > : il I i i v. r n
i i .> iia I s .i n .
Petit acjid.jot
Il , a i. ue |mj midi,
la me a i.t Kefuiuiioa,! nio.uor
l.inl le .Na )Odl, se Iieuit TUiiem
ment t Blr la l'gadoue I m ueil
b | au -No i*I f "-uiuiue >.iu Iroin
n.. >oqcliunuail p'u, ce lut pour
vitar 111 reaer a- ut enUuls qua
le cti.tiitie il do une ce nunsjO
trrux loup ue vu.euti
L,..ii.u. uo i i pal p ni fjra
ve.
Vente l'encan
Le Vendredi 19 texiier Iflift
II sera pioced ft lOkrss do n atin,
devant les portes de la Douai e, a
U vente l'encsn de :>00 sas de
rix avaris.
Montlrut F! IE
Encsnieur \ i blic
3 iv vie a Gamei
Non avun4 appris avec pliisir
|e rai "f ltirl ' ''' *e *n.
di m.>| u ,;r Otn V i i- te. dani de
j i h -n e-pK'i l'es.
Mme O m< l i} e n ih avons
avons vue non nnrend qu'elle
est n soi B ' sant
Nous lui s.uh ilons un pr.->mnt
rladisseiient el un heureii t
jour parmi r;ous.
uta-ir de laSDN
l'ar ciib e
L >\'ih pra.*e on I intene rnav-nnnen k
maeifester 3on menotootemeotad
S'jal du sil* nce d i gouv r i moiit
eu prsence de* bruiis pitendeat
que la l'raice e>l rao ue aouie
d r les dniiudeads U Polofie,
delKpague -t d kizes par oaoente iu cooaeilds
n ^ I). N O i divglmnt qm
l'A ena^ne a fut savoir q i'-t e
d si ait U'i s r vaciui au coneil
de la 8. D- H mais q s'alla pae
sa|| qua le nombre de Siges ne
I. Vi i pas tre m i lili i 'dr i.lii'ii
berUin, s.cr taire u Koreige Uiii
os a r f is4 do rpo t ir-- Sceau
j -t un Lo n 'u ie O i co . 1re
Cipeadaft q ie <& |}r*cdi Bift
gaa a*n h*' l ca>1 H r"^ ,-",in '
u ic m dc des sie^e* permanents
auciis-i t la Pj|qgni l'Bspt
gue et au B.sil.
En ?dvm
VBSOVtl, 1 K;vr.er L'is en
qute miiuneu-e m mtra quels
i mi i..'.-- d .-spionnage au cwr-
d laquelle 13 >:' > in>:-. furent ti
r 'te- vin lied sous I iuou1 ja'ion
d etpi uu.i^e p t ir une nition fol
sis a ; o,.laite p ir un gnftfM
me.it a h oa 11 p e e Vulk*
i i o ; e-,110 10 _; In i : ' ttarlio
el pirt. u ter:m niaciif 0 3 'sie,,
eiu po i.i pi couomiqae el mi
nt.i re ei d u reiiM'ig leoaoli i a io.*
UhH s ir i m e p j o aie a il el-,
pi i d ob e i* p if sa e**pi*aj fin
ouuj d: piper, m-ts m 1 i ii il
j i . i. .. V ik.O' n l > s*artj Oiit
d ta n r un co iUil conj i '
entre i' tl i m gne et la I' o^ue
Le iiiivel)s ane>titinn t.nt t
opres el pi s d-i 50 personnes
sont m i i >'u t it e np isom^es Li
piupiri dei iaJiviJais irrti sint
di.i polonais al cm mis dd naii
saoev. L'i presse polooalea, in ii
gti'a de cel atTiiie, Ihtnll'hy
pj-risia .. -'iu.ii' qui orginise
mi >y tm-3 d e-pionn g t e intre la
Putogoe i la v il e de I eute dj
1' lUm-g'.ie diu* la S. D. N.
Le vtiie !(*, iionvcll".; lai M
| la Ci si l>.-. liMuaiM
Par cable
Pari- l ; r* v ier Au cour?
d'une asamos d nuit, la h m\> e
a .ii,. e ce matin p-t- 889 voix
icnii" 17' l'arliaie Hsaol le laie
d ctpiiialion < u < in.v n.rn de
i < .i un rninimum le 0 l'ranc
tU o/o va ahle stnviat les cite
gories de mar ha lises et les pro
dutis agricoles eicepts.RlU a (a
lement vot l'article lit tut t frs
50 0|0 laxe sui le ch lira d tl ii
res ; elle a adipl les arlielra iusii
tuant une caisse d amortissement
uutonome. Sur la demaniedela
con-n iasio*- de U eues bre. elle a
rtjft par 36V vois coure 112 la
tatr aai las > < r ii. s.M. Bcunar
ua (na ioel u.-'on de con
fines La rhaii b e a vo' lensem
i' < ue- reaaaurcae nouvelles par
2ti'> voix coLtre I 5 La droite et
les rcnin u'-'-1!'- oi>> vol conlie
t les locioli-les t-s sont abstenu.
JuffmfPt des meur-
triers de Aatteiti
Par cab e
MII.A.Y 17 K. vrier D'aprs
Le Popclo t lia;m , organe fas
ciste de > ils ,il. pipitiat h oui
faits pi'iir qa le l'ion s des cii>q
individus a'c im's du meurtie du
dpo Mtiianste 61 remo Ma teoti
au Mo s d a. t 1924 sit li. u d ns
le plus guad ca me et tans in
etd'Oti r grettables. Le procieau
ra lieu L'iKti le m u? p >ha < .
L* journal l'a Sitds dit q i le gOU
vernemen donnera tout s f ciutSs
aux joi.ruai -t,-- pour a-s'St- i au
proc>s qui dem mlertt huit dix
.-i-ni ..-.-. Le gouverncoieut a or
donne qu' 1 n'y ..m ..il pas Ch eli
de coi Ci uli atiooM de for s f
tes viUaUt d .talie. villes.
Naissance
CIS
Fiiihii r t> ilans ! ch ix
d'un M(j<* pour la S. 1)1,
Pai cob e
CENKVB, I7 Fvrier Comme
! 1 -. u.bie Spciale de la ,-ociel
des Nations q i te runit le s
M.i scia amene i choisir le 1er
rain poui la com>tiu<-tioo de la
i:".. I e salle de i as.-en.b.ee ; on
C u qu'il sera dilticile su raison
du dilTeren J russo suisse d viter
la discussion par 1 assemble de
la |-i. tiuii du suge permanent de
la mcieli. Uu a stg^ei' lui cer
lams milieux q n lu sige de l<. $>
cien soit pi-c<. dans un. zoue sp
cisle- q i ne pou n.i tre silecte
par ea queiiel.es internai! nales,
l'on ne ,.eut donner a Leuve un
tttiut in eau't 0-o| ; 0.1 parle de
u n-port r .1 -o .et tics ua ions
dd qiietq-ie .~tg >n qui ne pour
r It ''lie aie- (m ,...r les .),tf rends
eu ire u-lions il 1 preleieuce sur ls
b .1.1 de ;a m r eu ua p.u.ii < u en
cas 1I1 g terra u:e h p .issaoces
i i i.-.-,- 'j- pourrneiit aViMta ce*.
Oi eue a ce sujet la pn.i. ijaul
de Uo. a o, ma.s il y a es Jeux et
le ii m i wo tin de Ustamao .rg,
ce dernier pays taut cspenJant
ai milieu des terres.,
fia de la urte
s 'jQ-oeura
CK NTON(Hau-yivaii J Lei
miueurs ie : nltna ne o.il ia ili
a..j nr i h.n lac. o-d qui met lin s
la gieve d 1 cbd bou. La c nvaa
ton des m ueuis a approuve ls
coulia par u 1 vote S ma n I vs ^^^^ ^"" r~-~ -
spe qus ls comit des salaires TIMBRES-POSTE
eu ep iqae 4M te mas de l'accord cmw 1000 Uafemanja Si mh pt'. utSi t \;*n
tl Maaiaie ca eg i.auemeut qu'il **"/ '<>" "CNTI,,Ed R*sjj nickel1
'V ^" ow.lrncorecoininindee. Setiifaciion (uanlie. TaSJBaSI
U" Cvi.l Udli |ii- .la 11111' d arbl Valable. Acltete timbre en quanuies. Feue offres. .
t .g te e JdalS .tait pi ps o U-akiTEN.isKRu.d. M.utm^. rxtiS (F,)
p.. les propti lilies d.s a.lU s ;
d
Nous enregistrons avec sL
Disp- silif du jugement du Tri u naissance, Lundi 2 htuJ,
matin, de Lrard l'reytua, |
Mon kai Rec DrtyTus tt
dan r.
Au bb, loui cos
boiheur.
Do Instituteur t
eor ye les rhi
cjrveau avet
yapeors salai
U obtient un prompt]
la.lL .ieni au muyuDi
siinnl..rt'in Pour lo ( ntarrba ai
M. Thodore A Speactr. I
issseur ai co -nu de Port au I
a>l fort enth.-u-i.st-- d*
vert une nouvelle mthode 1
ai dirctlt pour imiter U
d ceiveau. Msialenaol 11
rail se p.iser de cet orgeat-
r.aaut aioaerne. Voici ce sj'l
dit :
Je e< utfrais d un rbl
cerveau lorsque j ai lu
me concernant Vicka Vi
J en obt.us un ch>utilioi
une pUarmacie et le voir
j e 11,1 n ii a lais sssvapeurs et 1
taia un peu dans mes ni
medu.temeulje mesentisl
mieux et j'ai ainsi pass
exce iciiie. A pi es avoir tt
me ma traitement le loi
sju mun 1 hume avait dis|
le biiiieademaib .
La Meihcde Dirai
Pour itt ihut.B de cent
taiiiie du aal et de la
a.lune, lonStz un peu Si
dana Ube cuilier ou dans
lel eu ftaio cl in hait 1 sa,
ptu.S. >es vapeurs vont
mtiii au votes res p. rite
tiammees et aux poumoue,il
le (.hiegme et Jacmiaot _lsi
rauou.
Loisquil est rriclionn
goige et le poilnne, Vicksi
un.n excttisnt pour ibi
poiiinic, toux et maux de j
Employ de cette ,manire I
auaal a iravirs la peau
catap abtne, attirant tl
mtuitiiasuie.
Lo Boahear dos
Les m ' es qui ont d test j
e f ms Apprcient Vu les
qu'il st appliqu de faon
et qu'il ne drange pas lss_
es omacs dlicats, Cent
m il- aies internes.|
Eu vente dans toutes las
nataf
X/ic
W VapoI
Para Toda Afccidn
buoat de piemieie iubtsnce de
Port au Prince rende en .-es t ri
buii'v com'ii' rein es, dclaraul
en tat de fii li e <.u erteles tiaait
faaac DiLy et Co
Par ces motils, le tribunal d
clare les sie. is Isa c Di hy & Co
sa tat de laillit o.veite.tue pro
visoirement ' puque de la ces a
tioo de paiement au vingt ih J m
vier mil nri,l . ru Mngi -ix, d. te
de la n ise en dem u e des di man
deurs ; or 10.ne q e si f it na
t, les s elles aeront appos, p-r
M iir-icor le Juge dd Paix del
Sect on Nord de celle vide paitout
o besoin sera ; contorm- meut
aux artit les 46 et .4 \'J du Code
de Uimraeree a l\ tle( de quoi,
avis du prsent jjg meut stra ur
la ebamp e dress par U| gr. ter
au dii jug-i de paix : Nomme pu r
agent provisoire le sieur Justin
uuai mois qui extreera cetie
fonciion sous la mu ve.lihnce du
J a*> coQjm.s aire Ordonue que
cou 01 u meut i l'ait 452 du 0
de de o.ii.iiieic la p. r..ui.e d S
lailos sera mise eu uepl dtui la
ma.bi-.i daril de cite vill p >i r
dettes et que daus cet lut, il ia
sera r o>i cuolre tl e i.nim ta
c mm iiiHiiou Ordouos que ie
pKsent jugeme-i-t sira a.fi. li et
inere pai ext ait daus n priuci
paux jouruaux de cette vilie sui-
vbl( le m de tabli par l'ait 4->i
du code de commerie el qu'il se
ra excut 1 r j-i.-oireeut sans
caution tt sur miuuie et commet
celte lin I huh-sier Clment A
M N,aie de ce sige, condamne
eiifiu les faillis aux dpens qui se
tout prlavai par privilge auri'ac
(il de la faillite.
Aini j.ig par nous, Emman - 1
B anroir juge, en .'audicnie extia
odiuairsel publique du mercredi
dit lvrier mil neuf cent vingt
six en piaence de Me Isnsrd
Baytuoud SiiDsutut du Cou.missai
re du Gouvernement et assol de
Monsieur F. Bibtouiy notre giet-
II est oidonn etc.
Eu fui de quoi ttc.
Pour i-xrait conforme,
Le Grciti-.r,
L. LamssiLkp
Avis
La Maison Lo Sport
OcLioa <& Go
Angle des Kien Koux
al du Msg sin de l'E at
Anno'cnt aux clients de la
m'-is n qu i s viennent de rerevoir
an b:.iu stock de i-lHu-sur-s de
Fr mier thoix pour hommes,
mmes, li telles et enfants, dts
P.i avantageux.
iini'.iii: voix ue s est eievee couire
l'n'iorJ. les mineurs aprei ciaq
mois et de ni de 'aeseces pour
ron'. reprenre leurs travaux j -udi
matin. Le nouvaau sontrdi serd i
gu dem tin. L* contersice
b.-ranlou eotre propritaire! et mi
ueurs a adopt nue motion pour
re-pien Ire ie tfevai jeudi ; la uon
vt ntiou esl ai0,1 rue sine die a 7
h-uias du soir.
Bal populaire
au Aarcai Vallifre
Rpond .ni aimab meut h notre
de r.and ls dm mi* 10 j Corotnu
na e org m 1, Lan ii >o r, dans la
vaste hall; du Vlarch Vai re, un
gr md bai popalaj e.
loj-e la nuit, au s in de la mu
siq ie la p us en li tble.le* souples
tournoyrent, heureux d'avoir pu
avoir eut aussi 1 ur b il 'ravesti de
t'aruaval
.V.'us remaroione viv m nt l'AJ
mh ii-tnii m 1 ommunale pour ct
heureux geste.
Femet-Branca
AGAINST MALARIA BITTERS AGANST M/tf
Ti sPeciaitK of Fratelly Braici el .
Thd oniy of fiers ol the True and genuine P
It wir.Jel Vtihpjngj mi lai (iraoi Utplomti
. ol ll'tno'- .-.i U,p tollowi-i^ Exp altinnt! .
Morence 1861. Lonlon 1812 Paris 1887. V enna 1873 -Veoi*J
Philadelphie 1876 -Pari* \87S (ivo/ Sydney 1830 Braisai
Melbourne 881 Milan 1881 Turin 188. iwo Nice
Antwarp 18<. An w-re 188.v (iw>) London 1888 B" Pans 889-Geno.i 1892 Paleroio 1892 -Chicago lW3-AajJ
189i Lyon 189^ Bordeaux Ig95 lospruck 1891
Brussl 1897 Guatemala 1897. 8 Louis 190
Turin 1898 pP finjo aad Milan 1906 Ho]
(la concours. Mouillera of the Jury
Gran ColdMedal from Ihs Miuistry of griculture and ll
of Italy at the Italo Anerican Exhibition of Genos *'
c ^ompeliiion ol Kiportioy Firnis
A- de Malleis & CI
g'iE&BPSSBrjSXf'-'&v**
T*?. *>, '?&6y "'
et. de MaUes& CVAgents
Port-au-Prince


Wp" HUMJW
i^&itf^;^^
\ivorces
il par une petite erreur que,
[notre note concernant le
les, celui de Jules Chassaing
pnie Hodgson. son pouse
Jcomr.:e ayant t admit
[masde en divorce a t au
i rejete.
ASTHME
Opprtislon, Catarrhr.
Suflocationi,
Tout n$roiun
aa*H.e !wi
[cigarettes CLERY
POUDRE CLR
.CXSKY. 5. "o"1 Bt-Martln. Fea-la
Hora-liinie
Le bateau Mimi Horn tenant
de Curaao, Jacmet et Kng-ion
est atteodu la capital* vendredi.
26 couraot. Il partira le calme
jour pour l'Europe via St Marc.
Gonaives, Fort de Paix, Cap liai
lie et Puerto Plat*, prenant fret
et passagers.
Le bateau "Consul Horn" venant
de Europe S-u Juau P K Pueilo
'MH'a eti.apll .iiien ara c vers e
20couia.it 1 partira lo lendemain
peur Kingstou 8 Domingo City
San Pedro d Mocoiis et Cuneio,
prtnaut p. segei
Port au Prrare.le 1d fvrier tVit
O.uffroo t UOXS&C-)
Ai'.a'.i g'a trrt.it
mm
Provenir vaut htir ux qu
El piVvenirett > facile
Eloincx Ira ^r fin* d W
Ivcc du Sivoo LiftLuuy
' ,noy*n I* plui r*rtin,lc pi
cl 1 (>lul facile Je le
. abattre '
Non a.-ul*m*nl il attaque
c! d.tpcrae U g^rraef -
ni-i cal un dee avant
le iiul ,'almanl fl,"i '"
Kilt ->ui ile' achves
oVON tfEBUOY
(.1.1) BaOb.C- CAMtaiOCC. M us*
O i\ 1 \j\J |rOI ts tioWMlB
Cabinet de Me /* us uste
A. | llraux, avocat
Avis de Divorce
Duo jii^e'nnt rendu p.r le Tri
binai d; Premire las ance de
Port au Princi, le quitorzi Mai
192;, il a t ettrait ci un su't :
Par ces causes et motif*, le Trt
banal statuant change d'app',
admet le divorce de la dame Pri
ma Httvilla .outre eux* fuoux, le
ieat sie|li-i ti n. autorisa m
consq enc IV p -e d^ nunderet
se a se psenbr -evant I officier
de l Etat civil de la Capitale, Sec-
tion N .i.i, pour le faire prouon
c r. 1rs formalits veu nai p\r la
loi i r* bl ment rempl'ej ; dit
M#, ilonform m -ni k Part, 6 d*.
la I. i du <0 Mai 1920 molicalva
du divoc ,on extrait du jugestti t
qui admet le divorce nteai q un
fuirai'. Je 1' < le de disso'utioii du
U.aiiage, s. lui.t la di g Mire de
l'oou-r demanderes e.inupr dans
l'un des joui iiHi, x q e'idiens t li
tant la Capital*, a eioe de too<
dommages iuti; envers les tiers
s'il y e. h t : condamne le t-iiur
St phen Anneaux dpet',attendu
qu il a * 11 ou li
loon de n >iu R'd/pheBa
rau, as*il de vonsi^ur Monta*
1 ivii, commis g'-efli r d i s'g\ en
prrstn e d- Ml a Substitu du Uxnm'S-aii* du liou
vein-cuit pr* ce Tribunal, en
au li i ce .u'i le M i >VI5.
II e*i ordoiri*, etc.
ttu foi d .j i i e c,
F.iur ex j Jilion c K) forme, t~ol
la; o m.- Sign L. Catfa .-e.
Contommol ce te kcittoo,
POIticier de I Ktat Civil de Ucipi
la e. S ction Nord, u p ouoi c : la
d asjiution l i mui Si- plisn Aim, le mtrdi u uf l-
vrier mil lui-f cent vniKt olX.
/ i g A H Lit IX, avocat
Clifz Jlrrd iccfa
15)21 Rue du Magasin
de l'itlat
Tous trouvre/, le
ChampagneLan<| Hiiuont
Avin Marne
Qui est le dernier cri de Franc
rarisirioa
Ce soir
Li Maison
du Mystre
et 10 pisode*
atrce 1.00
Vendiedl
A la deman te g^nre'e reprise
des 5e & e pisodes de :
L'fliiol-Rii
otre:2, 3, 4 gourdes
Eug. LE BOSSE & Go
Agences Reprsentations
PORT-*B*PBINCB
Agents ynr.iuc de
tecJ&ex* Jones Jt-weit
Millix^r A *.
NEW-YORK
.Jlmian-m U Oboule RoU;e efc-
Franklin Pire Insurjnce Company
\KWYi iiii:
Asau.ancc, contre l'incendie.
Diamond Match c.
Allumettes t bals Home i
D- S. huhlicr rtport C np t *J
Souliers Red<.
Chas F. Va Ml: (jea- S>"
f outrons su-as ex* tous ,\1 iula<:t,irM tt!^ loVo f/
Vasuranoe sur la vie,
jjtlii i Frres Q.i
N't..s & G tauxpagae 5- dra
Ph. Heymir "
COPENHAOlJr'
. uire *uis. iro aage t e > lejstf i
altma'.i !
\\. S. ialliefs f S,,..
1 a bac jaunes oir..
U
laiionafe
Sans Ml val
Lak.n*ttes : hant-cle.o
i.livois ,j^ Henria
LA PLUS AKCIDtNE ET U l'Ltl EmCACI
INJECTION PEYRARD
D'ALGER
ctntrt la BLENftOflRHAGIE
ri loui coulement mtitM
OU rctnlt.
231 Arabis guris
sur 232
l.c BHksateal t*t complt
________ par !<
DRAGEES PEYRARD N 1 M KITiNE
qni calment la douleur, clarifient let unnea.
purifient le uw et guriucn 1 cyttrte.
TOUTES BONNES PHARMACIES
Sff.CUUTES KTUMj, <*. rt.. i, neaBj PAtS,f
&

n*
I

Varits
Vendredi
Le G raul Secret
14e pisode
0,50
i N
lievue
d*s O ut \f0ndp9
SUVId^Irt? |>1 LMIVIUI ON
du li J nviei 1920
Bi tus -c Lor ain. Trois'^me
partir.. KeBJ II ts, de 1 Acadj-
mie i .. i-e
L. Ki p.U" \l.m r 1 n 1912..
RiTSMed Puiuear, de IVc^d
mie fiur .i-e.
Me ladl e i III Sur l'amO'lf
et sur l*t dm net... C A b.nuie"
Btuve.
Le Livre de Kai.-on. IX. Au
jour lej ur... J de Pfrquidoax.
La tiu du \ \ .-. de Lamailine
en Orient. Lettres mdie..
Il(in y Bordeaux, de I Acadmie
frai . ie.
Kepurs du Jour. Recevoir et
tre HfeV.i Miicel B uleixer.
I a V;t Util lique de Rai bel II.
bi la tragdie u drxme... Louis
B :ti u, ue 1 Aiad.mie franaiet.
I- \it ,i( I ia l !ene -Ju t'.a
ni .ie ^ui i Fvrier 1916). Paul h., k.
i.e Tue ..ten.ti e de t'Ulrt...
Louio Minier.
Julia Mluie... Gabriel H in taux,
de 1 \cadimie fiai.i.-e.
. iti'irttui hiiBigTes. Uo
Pac li>te Alitmhiid Paris....
Ltuia Lillet
Bvue Mns'eale.w Le Joueur de
VioU.. Cam le Beilaigue.
LbiLLiqu; de l.. QtHxHne.
Hi lo r*- Politique... Ren Pioon.
PR>.Dt L'A'ON. MENT
Pari Un io Sii non TroU rooi.
Seine Seine et Oue Soir 41 f> ai ir ja
Upann chu ci
1 otuui uea>{anct 156 44 ir j) frt
Eiiingcr oir jo 26 fr
I . abooneroents pntetu du 1er et du ij
at .bqur p ois.
fKIX DU NUMERO afrjo
r^C
U.
^C
r^vmpnrrjiQ
A
0 fo,.,/,'.,. (
V 1783 .,
0
^
4>
'%:
WerlftC^SurV-"
N

f
Mi* *VfUr
sCVflSI li t
c
x7/y>rci
Agent
exclusif
P. LabourdelU
aO, Pue Mo>tmirtre ParUfh
*
Alniiinuiii Lia
Qom battez
Kt w-0rlns South American Steamship Co foc L7 T,,u M *"*ur .de " ^
Prooha n dpait direct pour ft*5T. T V/'It? n'y C "
*^ t-"-*-* bi i. lie ... m .' - une t. i pu jour.
Por-a Pnnce *t-ci i* Mais alUoiion I m*ii 1 ma
Le steam-r Krsolia ayant laiss H w-O.l'ans I- lf>cf ^J J^SS^^
It'vrier courant sera P n-au-Prin :e le 22 Petli Cetpuq oi vous dfit suivre
le ateaxner Mariia'S laiatra Hw Drlana !
I\ri r rfirciemol pour fort au prioct*.
23
'eiu ueda plus d-i 100 Ot 0 m-
lecine el I) nii*'"* imutifta I
ellir^ pte dentifri e
/ oit-su-uti nv, if 18 Ivirier 020
A DE MUTE IS C
*get B Gnraux
du Dr Pii rre
!* ;ii usfm"nt n''lre et
Paotisrptle pai faite d la
Pu vente que dai s
n. .i-e.
us
qui e-'.
bourea
beaaee ^
"ii- e^TZS r'"
&S&&JBB tez l

. .
4^~ &&J ffi
ECITHINE
Extrait du jaune d'oeuf. i e plus a lif des Reconviittianls.
Rend puissant et vigoureux Recommand aux p sonuci fa Ides
Fortifie le cerveau, la mlle pinire, les o et les reins.
Brewer & Co Ilc. (ieo. JeaiiSme et Co
j WORCESTEll MA8S ******


IF.MAILW l8F*rter W3
Tav
erneciQs
310, lltie Bonne Foi
^r Parisien tpm cmi
Mre a (a Preiafon-. Sondu/ch*.
&otip< rs Ifotdf.
Brillant et >ei La Tavrti' resteouue, te oui tu nu'
PUOKEj m
t
i\e Buvez pas cm buvez
Le Ehum Kectar
o
De
U ial Hbum qui, tr d' tlc< ois nalureli obtenus Un
l.mti.t par Dislillaiiun simple di Mrop des Caoneu d'ui
fil l>|tl<' et lOlljOUrg infime l lanla'ion et l ffeu' qui, vi. illil phr
1 ac ion du temps il >Of les m }.>; i av. e x letton rigroiSUM de luut
daigereia ScitHs dt Lin u\ l>n t >,ms adjonction d'aucun
*og dienl d usii.e. C a-e ve au juglPil d^ l.i plupart de n'a
a ni.
ug euieru u umi.p. c u-f *e au jii^.'.i e i' de la plupait C
loiahililcs Mdirai* s et initial l'appr-ciet on de lions
leur, la suv tn inron-parbble du bouquet tt les plus rmai.jinbl s
T'l ir hyginiques
Mme prufav.c excs, Rlmin \l;. r n'e.inre pas
t ne pr< duit p-. l'il<'<><>)isine la longue, c >mine U* autres pio
dui's similaires et comme les autre- apirltueut.
Avis iipirliat
J'ai le plaisir d'aviser ma
wmbreuxe clientle n>u* j ri
reu rcemment :
Ult;i ^ t 4tt*mande
PSCHOOl{ Btume ti Blond*, au* i
de Uordon's Drtj Goule L nid e*.
Porter Ttnneot Stoul XX\
L. PRJEETZM4NN-AGGRHOl.M
Ul !. i>L yi A __________
Pharmacie Sjourne
Donne avis sa clientle t au* mdecin et u public q i' '
ira igorn. ,on Laboiaiclre dUio^ie eo un Lab ra xi e Je
b'ologic an bqu sous la Direction du
f,r B t e laboratoire est ouvert te us M jour" rle7lres du matin 9
t cure di i< i four louif s l s rel ert.l. s et toi y. 'aiit oi c* cl je ntp, saut i oi rie
titHiu m el \> for s'ar le lr/e Srrll ri
Sfr Dt re< e> qu. e va*"* H. rb o* e un tina.
S'rdr**"T r* 1 I ; m : en poi i le> renscii.ii.ii ei Lc
lnl\ifs 'ni i ,> Suffi! S1, IQU-
aaaact on de V aaaaiinano
P' T-wt. lIpTrihoglet
rTinien du steg p du p.
fc.jau.eii d t inl'** ^.ip,
Eianmf. de BjtfKc'
ilbllp ioo a lion
Consaute UreoStciat
ailiaU
Incendie i Incendia Incendie!
La Ville est Debout!
Votre Ma'on est-elle assure ?
A t. /
Eli bien vous allez perdre vo're loyer et le ir il
de tous, les travaux dn rotre jeunes e.
Assure/ votr* iMnqasiu
' vot. e .\'*:-on privs
votre Garage
" votre l'vioe
s^uipz votre 'liaison eu construction
Assurez vous contre le> utiublemen's de terre.
l_e, H oyat eichaufli d'Assurance { a\ru|le terre )
la!H rlepui> 720 (t 206 Mia vou. donnera tous I s
avant:u|ps.t;'esl une des plus mandes ('<>m|i.ir]ni<;s
non seul* ment d' ^mjleterre ; mais du inonde e -
tier,V,l tj'ji ."milite dans tout les centres civiliss.
nVus sommes aussi contre l'incendie occasionn
par les trnnbleim ois de, t-r.e.
IhPpfiUez vouaq :a vous aurei toujours plus de a a
rantiA <-t de protOetlO en dete.iant nue police d'as m
ian e il une (Compagnie anijlaide.
l'our plus amples reuselgne nts s'adresser a
W. Qui,lin Williams $ d
Port nu l'rliic*
Uopr^sentants del Hoyal nxchange Aaasrancs da
Londres.
Pneus &
chambres air
J{( i (e platfo'r davi&pr ma nom*
rente clientle avoir reu par li
de tt r vip *ar u x 8*or|t#nf ut corn
pi t fie tuw* s le* d merions de
tiieu? Co-ftFt em-U Uon il liai-'
l*n>n nue lus fameux tub3 rooje
Firestont,
b*retorte dwn te plue de Kilo ne-
les par Uollir.
Eu vente a St-Ma/G cbez Hr Clovis Succi
ap-|loiien chez 1rs Je 4n Luciani & (f
Pioi-.rel'aix chez Ir V. Maurrasse
14 Peliiiioxe chej lif F. Qhiiez
H Aw Cayes eliz If Jean 0. '.onard
et chez L- PRtETZUNfUGGEMtO'JI
feus : vrz loujoum aim le Whiky H ti
and Jjaii|i5 toiles, n'est ce pas.

l.e Whisky naturel qui vint aors Ila^g
nnd Moi. 5 toiles est Kl NG WIM.iVVl iv,
Savez voua [pourquoi. Paive <|ue la
miattlo de qualit tour cliaque {bouteille
de ll<|>9 fciM llai'i tbl la Li ne que pour
raq^e Lcctei le de l\n>g \\ linam | \ et
qu'en ne ptut l'avoir pcuraueuub uuuc wt r
que-
iKuiq Wllflam TS
0 SCOTS WHISKY*
F. 0. Picrce Compaq
faUon de confiance et d" rpuu
mondiale tablie en JS47,
La Qualit des peintures de F 0. l*itice c0)
toute concurrence.
Toute? sortes de Peinture, Ternis et Ici
Cire, Huile < t TernisV'pour meubles lt paii
Tiifany Porcelsin l.namel : toutes nuances.)]
tion par'site do la porcelaine. Donnirjt uni'
excessivement brillante, dure et lavable,
idale pour meubles |en gnral.
Porrelain Vsrnish Stain: lcutes nuances |L
parfaite de tous les bois de valeur: acajou,
bris de roae eto. Peinture idale nour la rettaai
immdiate des meubles en gnral.
l'itblub Euamel : (nuiiDCft diverses "pom bl
reselo. lmiiaion parfaite de la poicelaiiie. }\l
IV au r boude A l'Lau froide.
Hoof I ite : ( nuances diverses ) Peinture ai
pour les tois.PreDarallon idale nour Isa pays cl
Toutes sortes d* neietures pour Automobile!
no*s, Machines, .Mtaux eto.
Dainaiidez la longue liste des produits de'
PIERCE Co. \ous trouverez oertainement, daa'j
cle qui voua lacrassent.
Ba stoek orlx dfiant toutejeonourrenoe.ol
Ageuts en llaili.
Commercial cHaencu'5 arv3 6amral5^
Uod R/JHEBAUD. Prsidei
3)avis ^akimj Powi
Poud> e d*levation. de t pulatii
nitndiale. Qualit cV prix dfi'.
toute concurrenc?,
i ,n stock, Iprlx dfiant toute concurrence,)
les agents eu l lai ti.
Commcidal ^aticic.rt^ aaJ Comt
Utt R* Ihbaid. Prl
Yankee Polisti (f
Orages pour Chaussures)
Qualit dfiant toule\concu>ret
augmente la dure et la on]
de tous les <;uirs
Fn'stooU.'^ prix dfiant toute concurrence,^
f ijents en'llait
Coromprcial Aqencs an1 Commission]
LEOi R THEBAUD, Prsti
le Fameux Cbairpagne Lan
Se trouve i Paris dans les Grands ?es
taurauls et cals la mode, i Port -au
prince, il est devenu le lavori de |j .Se
cil. i
En vente chez :
I. )e,'ei*> Cn icoulit, h. ! '(jtjens,
i;upej uiver. Aux '(;aves d Bordeaux,
Bazar ltiopolilain, A||red I. ooke,
i^rand Htel de ^riace etc.
Aux (ionaives: \. fc f. le i'.ullie,Iein
A.u Cap : J. Paravisini, Ch I Javaux.
a%1am^^
"Cfe-?*. 'Sk^^^^a^L.TaV^5
3*13 *%.'?? i'' ''^5 vt *$f\ .
mumm
-- $$r ^i S^
110 Rue des Csars


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM