<%BANNER%>







PAGE 1

LE MAlh 5 Fvrier 1026 DPURATIF du D r MANGET combat le3 Maladies de la Femme Vices da San, Varit Classai MauTa! ciresiatiea R-: ..i J tgj ti i • i -7 M ii fmm. a (rriiin. MMNM ill ipulMI f. i|i.. lui, ... ,lvr ri % %  .!/ prnloufm pour i|>;.Ici %  IT'M. • n-nl:iin vlrnt r*" "tWi, r'r*t • %  •" 'I'"P" ar ruipn %  r .u lui,, ,..popakalu i..(un •• .. .arat;., li > % %  u. % %  •f. a '*paK-.lr. L • ii.,^l „,i.r.rt. Ii • ii li.i %  %  i:i ou l'a'U g ii.. plul >Ui k (ru,I q %  li ''•.. I-I-M.IIJ, i. ilnnl li> rAIr ri multfpli, rtl ii'rir u* pur) ,. .; ( i J ( ; norflMl l'rltmliiatkr.i dra arrlirta rttleuH rr ..r. kaliullalkm. .1rs huMcurt prrraM I %  Il 'l.i vire* il ilri i M la N 'u !''i-' ii qvi'li fnt i .a La i...iv • fil vin* pur et |""r >• %  '''I i" Jri.1'.-tir. ilmil i 1er luu ri iluuli.uirusr. Iri ' n*nr* mal ....• nu i| %  lu n %  i, iMjpa*jaa *r III.JVMI It rlti nniii-Arir Dll DOCTCOD r>r.. ./ 1 I il '< Hf. nr Ir ttt '-|i-*ii E" B0CTC9I • :T, riirpo,* llr '|illi'l |il il! i ri |.utr. ilr lim i*...;.-. |KMr >• r v urp^riilrlrtl. -• !• • eorpa J-ili. !n. •. .,• rtl i .. p-ut Iruit nualiipj rwolallvrv ' KI . ni-., roni l'i i '. • i -im-iu pour r>rrrr l'action i % %  'lu' Il i • •Hlur m.i•wm;ii n..,i,i vinmli (• MI* rivale pi-ur • ,r ii,*i .-i il • il mul ii ( i*' iinli Ir HM lri|.i.. ii.in ir L ii'.n.iiiiM N .ir rtJi!'jco>>f L rc qo* ra] uv iwrnutir dr aualllr, ir otMJRATil OU OPCTr.'l. K1v.1T -M ta-nomnw t lu.ir lllrr. le. mi appui ui'iii. le luii air* Drpurvll s Vull Cff qu'il r\l li m quv toui.** Ir* fr.iimr* 'ii-lirni I tlib Chai. n GRANDS PRIX. riuiiiWiii r Valriicu i n-a. Pari i !'•• l'i'arm-*** la* if (iiiiiiii de rma-cr:: %  F.t se rlournai.t vrs .'miel : Moi lirur le Cur, dit il, montr. / non* *MMJBJ lil vous, peuple, genoux !• Ci mie un se 1 homme louleU lotit esl k ni noui. Le Cur, iiv lu de IH II ni de < bipi ••< nl< 1'. ulel b HUn m n il In*. LU mm %  li u soil de son Tfcb' tacle, i t-t p .••< %  '• durs le p'-end OfltDKOir <| %  %  1 I' He milli' leux le Prdicateur demande a'o- %  u Patlenr de p* if r p ur son peu pcn p li'e L< nlemni l Ci r dans le grand silence de l'i'gltM. prie. Kl I OIT qui Ml fini, une '' i iime fois, 1 1 \ Il du V1i-si< nn.i'r %  %  Tftfi*, s'iexa au dessus de celle multitude pro lerue et il dit : Monsieur le Cur, bnisse/ vol e peuple i Kl. pir Irole t lis, Ir i n! dans l'ctir le rtiftae d mliu*ri' ordi et du pardon, Mr e 'limon' Toliu evri, m de-sudes liMe ir cl'nes, le a HM'I O-ien oit d'or o ray.>n nait le Roi dae r >li J'ai ni li ; n du foli suit , l' *i ;e. pendant les grande* et so •one les (•• rmooies cailiolique9, oil fiWenr, des miriutee bino troubitaie, 1 1 bien j'avoue L'a vi ir j soir lUpnse des 1er et U piques de i L'EaN-M Katre : t, t. 4 gourdes* Trop do chieni! N m nvous en mair.Us foie al'l r l'elUnlIoO de qui de doit sur le nombre excessif de chiens que l'on reneootra.t allant en toute Ii bert sur la voie publique. .Noue le rptons : c'est trs dan sreux. Up da CM animaux peut tre loodtin tlUiM de rage et MO ter, en mordant le* passants, les p M graves malheurs. Il faut donc eiiger des pro ,: it.iirrsqu ils liennenl en l.i-s-; leurs hiens et, s'il refusent, faire suis piti une ehme ces que le ipe M a I aiJe de saucisses einpois.onne'. ^ Le tel liuisse Aprs avoir att.int, la semaine dernire, Icchitlrc de I gourde et demie la marmit**. le sel a com menc baUeer ^raduel'ement. La marmite se paie depuis deux eu trois jourt 1 gour le M u I sourde 25 avec tendance h la baisse. D'aprs les renselguement- q'ie nous avons eus. c'est une crue de l'Art bonite qui. ayant env hi le* manis salant, a caus la raret de gel q ie noue avons eue ces jourt d r.i s. V .yageurs et Touriste ne man que/, pat, loraqae vous irez k llin cbe.de fitiUrL'HOTSLORNrHAL Cet tablisstmjnt est I unique de je rgion el il vous offrira toul le ibnlort neets tire. Momink Varils titSoIr I-.C ||ranciSecrel 5e et He pisodes 0.50 centimes te te te te te te Ml" •.-t-,.-t-.,t-.>t-. # -t.'-t-.-'.' .s, v 9 p.* _. v wv9v9v 9^?ir> > ;;. MoiifiMit PYjllltlor njire avort lUsb)m Par cable LI>U IN'NK '• lvrier Des l miQll iili'iux et q i-^lq i"S olli C ers le 1 'o'e le lir le Vai I s Nivs \lmada sur'a livgau r Ii i du Tag i avee ii C IQ >ns, ont at Ii-pt; la caserne de 'a garda repu 1,'i ain '. de C irapo'i 1 ; a Lisbonne. L. I ntti\e a cln-.iA Le coloai l l.'tev >, deu* ofli iers et q i"|(|'ie civils oi.t t 1 ii r. l II li-i g m varie m ni est m tire de iasilui fjn t le ca me absolu r,'v >e a L sbon e et tins toul Ici p t y 4 Soin U mena ce d tre as i g-s et bombarde, les iv .'iitionuaire: se sont rendus 8 heures sans conditions. Complot contre le Uaral Paniialos Par cible ATlIfcNKS, l lvrier La po'.i ce a ai rat Iroii a >m nunUlMfitM •t taiii une Imprimvla eandeell n %  • i si qu une nomb eu e ciirus pou tance ; fassir-sinit dl (: ni Pangaloa, premier miniaUt ti de plusieurs autres personnalits tait projet. L'Allema-me dans la S. DS. Par cable HtiltLIN, 4 Fvrier— La com missimi les ad lires trangres du Reicbttag en prsencis de tous les ministres a vol pir IS voix con Irn s une motion d.|,irant qu'elle ne | it au.iine objectiou l'en tr" de IMIemiigie dans la Sotll t des Nationa. DiM'ussion oi.-H|( use BU S ; IIHI aiiMMirain l'ar cab e W tSHINT.TOM • K. vrier-M. Ilowcll, sn.itiur du \'ibra>ki, l Dublioaio, a d> clar au snat, au couis de !a ni cmsion d projet de loi inr I s imp'a, BM les ic eords conclus au s j t d s detls fquiva aeul ni plus i moins i la remise entire des pbHftttOM de guerre. Il s en est suivi une disais •ion oregriise. Mr Smoi .p^sideul de la commission an.rcaine des dettes a re liqu i u l'une chique cas les aecnrt*. c'nclus prvo yaienl le paienv l ron feulement du principal mis encore dint rets et que le montant des verse ments avait M lix,^ d aprs les c paci deiti.que nntion debitri le. Carnet mondain Hiei MM. ChVb.li tir l> Ivs, Aurle ( clben t Z u Inrie Tliomas, Pr?i eiA n membre* de la Commsioi (^oTamuiiale de Port-au-Prince oiraient a Kl dorado , un m?gii'li'jiie dj urer auquel prirent part Mes sieurs H n AURUSI Sicrtaire d'Etat de llntrirur, Hnec Dorfinvjlie,.' ecrf'tire d'b.-at de • Instruction Publique. ClnrL-i f Magloirp. Prfet de Port auPrince. Placide Davi 1 C m> I 1er d'Elai. En ru. T ib , Commissaire du Gouvernemen'l r's le Tribunal de Premire Instance de Port tu P:iiic\ t Er ma nlie lu II in mbre dd Ii L'ommisrion Cadastrale. Ce fut une ch rinmip rt'ii rion au cours de laqu> lie l'on pa sa des heurei m n agrables et, lorsqu'il P p r i' Ii l'on partit em liante de launnbiB rcp tion qaa le Prflient la Ommisticn Commu aie Ii eut leurs conviv s. •^1 MALNUTRITION provient de ce que le lystme ne peut pat convenablement aasimiler la nourriture ion Scott est promptement attimile par les peraonnea de constitution dlicate et est un agent actif pour aider la croitsanec et reataurer les forces. le successeur du Cardinal lerci r Par cable BBUXBUiVi, i I-. v:ier Tans Ul milieu bien informe on ron sidre comme presque certain que MgrVantOiy, vicaire g^ntal du cardinal Mercier sra nonn suc cesseur du cardinal b l'an h vch de Malines. On croit que c rai le pnlat Llu'I mieux cr pare con louer l'inuire du conve a t 0 is de Ma IBH da s le bu! e r4a!ir l'union des gh>es calho lique et ai'g icanc. Accident d'automobile Hier, vert I heures du aoir, a So-irce Matela l'automobile de M. Mauras c. de Port d--Paix, a chavir la suit? d'un virage accompli une tiop grande allure. La machine, un Doodge eut. aors I avion les quatre roues en l'air et a l treiseenl endommage. Le si p.ssag-r qii IWcoptleol sont sortis de de no a 1 d b*is avec de fo es conte* n* -Sœurs scandaleuses, La police a arrt et livr a la justice deux temmes hibitantle quai lier du Pert Pt Clair qui ont t surprises, se 1 vrar.l entie ellea d aebBtff.... fbndi'cux. On ne saurait jamais tre trop svre dans la rcpiesriou da cet f itfcandaleui/ *<\*u H-H-' 7-*'7*7-*7' >i *£$fA&tiS^Sf Si*S **' •!-• •>* *? %  Un Dollar peut gagner % 15.000 doi. La Loterie du March Crystal de Lr'ort au ^ij. Prince, est la plus populaire qu'Hait! ait A*, jamais vue. iutour du Dsarmement Par cable G EN 8 Vf, ., FvrierLe Brsil et la Ku'girie ont accept l'ajour nementda la runi n de la com miss on prparato re du dsarme meut. LAnglelerie el hi Ela's I nis oui dc'a q 'ils n'avaient aucune ojecihn prsenter : lu Belgique n'a pis eicore rponlu. if s S uns-Travail Par cahle VARSOVIK. | F trierLes Ma lixt ques indiquent q-i'il y a 800. 000 ouvrier* sans travail en Polo gne sur une popu'alion ouvrire V 900 OCo hommes. Les projets financiers devant la Chambre franaise Par cable PARIS, i FvrierLa chambre a repris auinutd lui le dbat sur les projets finarc ers. Mr Moline, dput de i'Wivergne, et *dr de liaudry, dpit de la Yeirile, de mm ilen l'th bliiMBH ni d'unecais se d nmort ssement gage sur 1'. x ploitation ii.dustrielle de certain! monopoles. Mr Doumer dclare qu'on a le dioit de subir le gouv. r i:i met.! de cun.b nuirons tinanci res. nais il n'a tncore rru aucu ne pirp s i lion II eMimiieia eel.s qui ttronl suscepl Lies de rilis tion'. Mi RouiPoui l.rfont,dput du Fil i-tre. de la gr-uebe radica le. rn| p< IT** que Mr de Laslryrie anuen 1924 d>i prsident du rorse I d' mit islralion el du di rrc'eur de la Stxil (inra'e des (lirepour l'Blbim'ge du moi o pob des lai es | IH.VI,| piocurer 1 Fini 25 mi li.it. is L'Ktat doit prerdr ces Il s en considration evan 1 de ch iger b s conlribuablrs. Mi Dm nr i i %  i ..i .] qu'il n'a pas trouv trace de semhiabbs propo sitions et il njoule qu'il est lou j. tirs possible de lui demander au di nr-' a ce sujet : sur la deman d du minii're des flnarc.es, la chambro a rejet, par 235 toix c mite i i i une proposition de la comm ssion des finances irvo yanl la dde'n ration det retous sous s-rmenl pour tout le monde tant eacaption. Le prix des billets tant fix UN DOLLAR, les met -#ir la porte de toutes les bourses. Chaque membre de ajrt. votre tamille do l en avjir un. %  ". Il y aura 17 lots gagnants L g'os o,consiste en l'installation omo'teiu M rch Crystal t II" qu'ellest tablie a la Grand'Roa l'orl au Prince.C'est dirs,l'inata lalion frig)riliqe. comptoir, vitrine-, glacires et I ameublement omp'et. En oa're, il y aura un s>r )s sto 1, le mir h n lis^s Bf lo rs genres omna'ibl ave le coonnnerce Itit pr le March Cf ys'al. N oob ie/ pas q 'X* 2> ''Z' # I* 't' 't' •1 *1' '• &f 'ti'tv>tT,v.taa-t'iw —' %  -r -•**sar v u "" "—— — %  • — — II De notre corresj^ Lascahobaa, 2i Janvier 11 Hier au milieu d'une assit nom r. use a eu lieu, la i ton g nrale.linstallation tti Communal da Lascahr en pleine libert et selon mes dictes, par -des. L Ion eut lieu au mi 'eu d' brjus as sis ance el t'acco d'une belle rce/ion. L lit Guileau, en t met dan un largage Lieu lo mercis ses lecteura da I confi la direction des inl la Commune. Merci dit U jama : s appartenu su:ui liliqn 0 ni ne tui* I h personne, mail bien Ih: d voir. Je veux marquer sage l'administration Commune el laisser mon la po-t rite pour que de dise, j'ai t un administr un patriote convaincu.Yoi mon ambition . Ces pai M .'gisir..t Gu teau lurent o d'applaudi sment*. L'on se sp r* en hant le rcepion et l'on est n souhaibr, quavec. laide ve nemeot, le Magistral rvise pour ta Commuas belles el les plus fructf tutives. La Petite U Nous avons r le fi 1er Fvrier de La Pelite! qui publie les matires n ijueslions du lem^a Tlphonie saos fil. Leltrs dsPari. Uni ti pittoresque : Le Bain Jacmel. A propos de la Syrie. Il y a m. mois. Le Singe, le Tigre el 1* Pnies. La mode frantise. Rcceliej utiles. Histoire d'il ti, R. V. Centre aid-El-l far cable PrtRl. 4 lvrier—La Pctaiu est parti hier avec i major pour le Maroc o f pari r a cam.azne da coulre Abd el Krim. Lai s'.r 0 ra un jour ou dnd |.oiir s'entretenir avecl Alphonse et di u er dis lions avec les eheb mik pag olr. Bal leU co ta B rul Par cub o BRlXliLl.bS, l Fvrier priucease Marie .lo-e de avec ie prince Lopold; prsomptif ont ouvert hisrl li .1 de la cour. La reine tir qui soutrre encore du rbal Isa COL tract en visitaut gions inondes, s'lut ser. "NOUVEAUX HLM ai DISTIUOI1 1 in tUX I OM vis. iCO DLROY FUSj %  ..kiiaiii /, rut en TU G U 0 E PRATIQUE i.o„uv^tU \ VU. ESSCROIS Ml. MANUCI. &f • % PU VI S il TARIF ILlUSTSt Eug. LE BOSSE & Co A geoces— Heprsentations a ?.eeJkeB v Jones Jew-cll Milliijj A It NEW-YOltK l'atmea llu(|arian O 0-Boule ROUJC e'c Franklin F're Insurance Company NBW-TORS Asuiancc contre l'incennl Diamond M ii**li ce Allume ttes < S tife Home i 0. 8> Ruhlier froorl Conr.panj Soul iers lied s. Chas F."alllafipa T Son* Poisson*, sals en tou jieuares PORT-AU-PRINCE 1 aent s gnraux de : Manulactur.is tile lns'ce O Vsaurance sur la vi; jiillmu Frres CM Vins & Champagne 3ordfB^ I h, || j mar COI'ENIIAGUK K'uiro ijii-iols, fromage et ion' aliment <>i < fcv W. S. latliews &J*ot Tabacs jaunes et ifoirSi ^ r ta lationale Sans Kl\ al Cigarettes Cbanteel Envois de % •



PAGE 1

IK MATIN 5Frw3l92 IOYII Rail Steam Pnehet f ompany L iteemer "Culebra" venant s Kiogtloo, est attendu [ Jacmel u 17 eourant.en route pour Csyes, Jrtnie, Miregoftue, Pstit Uoave .t Port au Prince. U sera , Poit Hiincf le 2 courante! laissera U mme jour pour St Mre, Gonai 7M Port do Paix et Cap Haitieo, preant le fret direc'emeut joar I *'usiner "R'ar*-' venant de P KiWton eat attendu Jacmel, vers le lernar* prochair. Port au Prince, le 4 Fv.ier 1926 J. DA\LDER Jr ftat.Gnral pour Hati 1921 Rue du Magasin (de i'Elat fous trouverez le Champagne tanq Brmant Avize Marne Qui eat le dernier cri de HAvre Avis Le Maison Lea Sport i Ochoa <& Co Aofcle de Hues Houx at du Magasin de l'Etat Annoncent aux cliente de la maison qu'ils viennent de recevoir HO beau itock de chaussures de premier choix ptur hommes, temjaes, fillettes et ei.1 .nts, des piix avantageux. Cabinet d'avocat Cabinet de Me Jean Mootbrun, licenci en droit, avoc.it, No 33, hue Rigaud, Petit Goave. Consultations tous les jours. combattez Les grnts destructeurs de la ceris dentaire, eu vous nettoyant la bouche au moios'unefoisjpar jour. Maie attention .. mlliez-vous de certains dentifrices qui mettent a nu l'ivoire des dents. C'est pourquoi vous devez suivie l'exempte de plus de 100.000 ni de in. et Dentistes qui utilise h clbre pte dentifrice lu Dr Pierre rigoureusement neutre et qui ri lie l'sntiseptie parf iite de la lu i che. En vente que dans les b>nnn mahons. Avis Mme Vve Fthart Archer annon ce son aimable clientle qu'elle trouvera toujours samaisoudela Kue des Miracles, des Coupes pour carnaval, des robes en lofh pour grsades personne et en papier crp pour enfants etjtoutes autres marchandises leur convenance. COk'XTtl •J CON&TiPAT)9N t prenez lea COMPRIMAS SUISSES ds DELORT, Pharmacien, UV, HU* Bint-Ai,teint C'EST LE MEILLEUR DE3 PURGATIFS JORTATJ-SRM*OW Aln.PETRUS, Pb.rm.ol. ALBEHTI" Ph.rm.o. du i> Justin VI A H") t font. '*" hor.n. Pharmaoi... Le Docteur Paul lm De retour Je s<>n v.tyage de Kran ce,a l'honneur davis^r ses clients qu'il se tient toujours 1 leur dispo sition de 7 a !) heures du matin et 1 prs midi *ur rende/ vous. Spcialit'. Maladies des feu) mes, Chirurgie du foi, Chirurgie f'.i lo nui e : tumeurs de la ma trice horuie upjuiici'e gistro ente roslomie. •*! f imqjj doit tre applique sur la peau encore mouille. aprs les ablutions Exempte de tout corps gras, die se dilue au com.-ict de I eau et un lger massage suffit LafAiiv pntrer dans les pores del psau Scher alors etvelouteravec la PoudreSfman far l'emploi rationnel de la Crme^/imon vous viterez tout aspect brillant votre VI.I.:< et conserverez votre teint la fracheur de la jeunesse. £?"**o*£ Finina LesMtmbres actifs du Cercle Fmma font pris de se runir chez la Trtonre ItAVeodredl 5 Fvrier courant i heuies '/i ds l'apr s o: d • Ordre du jour Renouvellement du Comit Question d'intrt gnral. La t OMiTf; Anna I mcliatteller 16ii">, Rue du Centre en face de la Phntozia,hie Eugne Mevs. MihoIe nouvelle. Prparation des cadavres avec ou sans glace. NOTICE Anna Duch i tel lier 16ti5, Street of the Centre nppo site to Picluie's Eugne Mev*. New M rtho I Prparation of tt e dealhj witbout or with ice. A% IVous avons l'honneur d'aviser noire aimai Me clientle qu' partir defjce jour, notre 1 magasin de dlaces*, transfr la Grand Rue, dans la halle si-| tue entre Monsieur Lope Rivera et le magasin Aux armes de| Paris. Dans noire nouveau magasin dnomm : Bazar de la POSTE Notre clientle, que noi s invitons n un visiter au plus tt. trouvera £§• un as ortiment compl t de toutes §nr!es d'article* de /in"*se, des tissu*, g varis, e la soie du Japon, des b\jour, des cadeau r pou* fianiUi* et j& mariage, de la parfumerie* de set vices de tabl les pUs fins et h s plus complets. E Vw^mgnifiqueexpotition est ouverte ltatc du Bazar del Poste *on trouvera d s s loni de io-*tefe B beaut, de j* lis top s, des labiaux de toutts le* varit*, e.c, etc % Venez donc nous visiter* au l}az*r de la Poste. S* i A partir de ce jour nous cessons li vente en dVrit dans notre mag 'sin de la rue du qui Port su-Prince. 1. i Fvrier 1926. Oloff SOI1 LUC A S & Co W fa &iwvffl&&ffl^ CALUMET BAKING P0VVDER I Pour vos jolis Gteaux et vos dlicieuses ptisseries, servez-vous d la poudre Elvation Calumet Rsultats merveilleux. B, et N. SADA et Co, Agents. . *— Extrait du jaune d'œuf. Le plus artil des Recon lituanls. Rend puissant et vigoureux. Recommand aux \>w sonnes faibles Fortifie le cerveau, la moelle pinire; les o> et les reins. Brewer &j Co ILC. Geo. Jearsme et Co WORCESTER — M48S,' S GEtiTS r



PAGE 1

f JLi. lh HAllHj5 Fvri er |gt& f La maison H.Sihera %  B^rflj ^ |k!^ Il ilJ^sV IB^m SMJSW' '-< ux qui n'orl p\j emore vu les jolies articles de lineise que I I WL^. V II ^sV s? I I BaC "*"' ,e "' v ,ir -'' H n"*>1 Si ,VBil\ doivent, dans leur iDlr,'empr-er m w ^H^^SM^^ W ^exss^ W ^r ^SSBB^ '' Ati|ier ceue mH ^ ) n e P*uveat trouver d'u si Pneus & chambres ir J'ai /e plaisir d'aviser ma nomrpuse clientle avoir nu par /> dernier vapsur un ossorVmint eom* oh t de louas lefl d'tpeitiortf 4? Pneus Cqrdy, Demi-Bail >on 41 liailoon avec les fameux lub s rouge* Firts'one. t.restie donne le plus de KHom tes par Dollar. En vente $KMarc chez Ir Clovis lucci la|)-||aitien riiez lis Je^B Luc ani if ty fort-de-Faii chez Ir F. Maurrasse Petit Gove chez Mr F. fel tiez A" x •ayes chez Mi jetn 0. lonard et chez. LPlitETZsAlUUGGfcltiiQU t > Avis ia portant J'ai leplaisir d'aviser ma nombreuse clientle que j ai reu raniment : DItH t^ € Allt mande • PCHOOR thme et Blonde, au*si de QwdUn' Dry (Jinde L mires. "Porter Ttnnenl Stoul XXX B s, PR£EZMNN-AGGEBHO.M Grand Htel de France Position exceptionnel!, au centre des allaires i prou nu t de toutes les Rmques de la douane et de toutes les Agences de bateani Hen^enpiemenfs cilit's pour voyager eu auimiolnl. "dans toutes les parties de l lepublique d'Hati et de la repu Mique dominicaine. l iarnl.K s confortable! et sur. tout trs propres, fentilnteiirs dans les chambres i la demande des •Fensionaires. uisiue franaise trs soigne et dts plus v: lies. lenardvx |ltifr l'f> m r p atin* Jp YfjAtpl .Vins des meilleurs crus de Bodenux, par harriques.danie janiif s.aallons et |?r bouteilles Parmi les Vins de chteaux, vous trouverez le plus grand choix pjur le? qualits et pour l'ge VINS D'ITALIE A DKSPAC.M'A'N u£ BOURGOGNE (blanc rouges et le renoirn:^ Pommard mousseux, jo'jl Amricain %  -• P 1 " grand assortiment de Liqueurs, Cognac l'iirs wiskies ete. A l alnt lie Pernod. Amer IMcon. Varmori. CONSERVES franais* et aor rtcuines frachement srrlvees.CHiAHES de Cuba Aurcra et HabMiein. CI"AB T I S de toutes lesta briques d'Hati.GffOf et dtail I' \ t \ l I Ml RIE. Car*e5 a,, atn ai ^ fi<ŒM*f |BPKI ..VbllO UianiU, %~*M tl*Jl f * • • • b ui articles 4 des ptix rifontfables : %  ^ os articles sont MU Q nt 4 t-ute beaut et -ia frs'oh.jjr eloas prit i nient tout* concuiren t Voiles couleur barres Bas dentelles Bas soie brode lias fil broie Tulle pour premire Communion Couvertures blanche et couleur sup. Bandes-brodes Mariera pour elle mises et |upea Voile blanc barres Ratine blanche Gabardine blanche Crpon blanc et couleur jour Voile et couleui uni Chemisettes allemandes sup. Brabant noir anglais linilaton toile Ccrue Serviettes de toilettes blanolies a coulei.r Nappes .couleurs Tapis cir blanc s.ip pour tables Molletons blanc et couleur sup. Peignes franais & amricains Orgaudi blanc & couleur li contre l'incendie occasionn par les Iremblemcts de terre. Rappeliez voui qi.e vous aurez toujours plus de ga lanlie et de protection en dtenant nue police d'ussu rance d uue Compagnie anu'aise. Pour plus amples renseignons ^nts s'adresser W. Quiotin Willnms $ Co Port au Prince Ueprosantsnts del Itoyal xohange Asaarance de Londres. Ton ave/ toujours aim le Whisky Hai rnd Njtiij 5 toiles, n'est ce pas. r Ls Whisky naturel qui vlentfaprs Haig and liai 4 B toiles estKtNG WILLIAM IV. Sav-z vous pourquoi. (Parce que ls oais ntie de qualit pour chaque [bouteille de Haig and ilaig est la r.ierne que pour %  1 sque bouteille de King William IV et qu'on ne peut l'avoir pour aucuns autre raar iiue cKuio Wdham IS 0 SCOTS WHISKV* F, 0. PiercB Company Mcison de confiance et de. rputai moniiale tmbllc en 18M % La Qualit des peinture de M. %  Pierce C 0) toute concurrence. Toutes sortes de Peinlu n'>. Ternis et Icrei Cire, Huile d Ternis pour meubles U' parqi %  %  si Tlffany Poroelain |.uameL : toutes nuances. )h Uon pai/aite da la porcelilsne. Donnant uns mi excessivement brillante, d ure et lavable. Peint] idale pour meubles on gi s r-aral. Porcelaiu Varnish Stain: ,'cu tes nuaucesj.lmitt'; parfaite de tous les bois t le valeur: acajou, ob< bois de rote eto. Peinture icflnle pour la reitaun immdiate des meubles tn gnraJ. Bathtub £uamc.l : (nuance s diverses] pour baig res eto. Imita 'ion parfaite d la poicelaiue. Hsli l'eau cliaude ,v al Lau froide. Hoof rite : (nuances diverses) Peinture spoi I our les tols. Prparation ids air pour les pays chas.l Toutes sortes do peiotureaapour Automobiles, nots, Machines, Mtaux etc Demandez la longue liste des produP. de F.PIKIlt : i %  : Co. Vous trouverez, certainemtnf, des ai clei qui vous Intressent. Ei stock prlz dfiant t ute eonourreaoe.ohex Agents en llaili. 'oa RTU £Bi%UD. Prsident JMSft-BSf* Davis 3aki r fi Powdei Poudre d'hiation de rputatio\ mondial**. Quai t <$ prioc*dli


PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE BiPMUEIR Clment Magloire BOIS VERNI 1368, Rua Amricain. 1 NUMERO 20 CKNTU *ES Quotidien TELEPHONE N 342 % Ufcne ANNEE No. 5720 PORI-AU l'RlNOt. ( Bti) ) la vie n'est pas l'abolition des diffrences, elle est l'organisation du diverj en vue d'une ac tion commune, la puissance de la raison se mesure la mu'ti phcit et la diversit des lments pasitils et dijnes de sub sister qu'elle sait tondre en un riche et vivante unit. Enilf BMtra i VENDREDI 5 FVRIER Itfil LES OEOZ DOCTRINES Nous reproduisons aujourle bel et combien vigouarticle que notre confrre L'Artibonite i consacre aux doctrines politiques qui mtactuellemen'tchez novs face \face: A la veille des lections p** identiellcv tous les Inrnmes 'ordre qu'ont con tris ts les dtires passs, et qui sou luique la Patrie soit tixe le signe de son redresse* ,eot, doivent se solidariser emp-'i-lifr que ne revient les heures de gchis et de da^i s qui ont ncessit entioD de l'tranger dans vie Cette ncessaire et time solidarit n'est point exusive des soucis des nationa es. Oh non I Car t'une des ictions de cet art suprieur ppel politique, n'est-elle pas usai de concilier d'apparent*s isaernblances ? Mais ce ssrait tisser le duel que de le li ir, pour nous, les nation* ux %  essuies, dans le cerc.e t de nos convenances perles. La lutte que nous dpasse les intrts priEUe est au-dessus des nom qui passent. Son intrt ent est qu'elle se lie douloureusement tout notre aveair, qu'elle doit dcider du systme politique qui convient le ieux notre j %  une na ion lit, ur la ralisation de s c s destins. Deux doctrines politiques font face face. Je concde u'on peu dcorer de cet nom s idologies et les passions qui agitent les jocrisses tapageurs 0 t ,0( 0 Acheta UD Billet pour avoii la chance de gagner une maison valu* a 20 000. Uv r Une opinion du Capitaine du team Curacaolais e Hier, veis 4 h. \[t de l'aprsmidi, le quartier de la ru< Lamarre situ d-rnre le S'minaire. fut le thtre d'un regrettable accid nt. Un g rinne 1 de 12 ans.nom m Flix Surpris, lve du C allgeLouverture, revenant de l'cole, regagnait I demeure le ses parents. \rriv datant la maison h ibite par M. Joseph Lanoup, conseill a'Eiat, un coup de f u retentit et l'< nf nt fut atteint d'un balle la jambe Le quartier fut vite en moi et l'on sut bientt que c tait M. Joseph Lanoue qui, dans son salon, procdait au net toyage de son revolver. Les Pres du Smiraire accourus au bruit relevrent le p;tit bless, le pansrent et le [ ia uvre enfant a t transport 'Hpital c il sera soign. Fort heureusement que U bille a pn r danr la grosse chair du mollet, car l'a ci lent aurait pu tre pUf grave C'est un accident absolument regretlahleEl c'tst l'occasion de rappeler tous ceux qui portent une arme f u qu'aucune prcaution n'est ngligeable lorsqu'ils la manipulent Fcondit On s annonc ces jours ci q • U dams Clie 6... avait mis au monde troii garons tt chacun tait en admiration devant ce bel Eocore un jeneur qui aban •panel Celui-ci cependant, a •t. Persvrant. C'est M. Succi m depuis seize jours, oprait, • Ton peut dire, Rouen. Le j neur donnant, depuis *• dbut de l-prs-midi, des fympt:-ncs d'extrme faiblessr, lesoidecin*, qui suivaient de P's le je neur.ordoni.rent l'eu Jrture de la btlie o -1 s'Uit t enlermer. D.ux Vitres du •rcueil furent c sses et l'on pnsuta que la respiration de UCCI produisait un son fort Honnd. Le malheureux est dani un J"'.a extrme laib'esse. On lui 'ait pour la remonter, des infj-t de srum glucose. IL -our ces 16 jours de jfne pucci ktgne #m lrancs. L e soussign, Jenaro HURTAD ) a l'honneur de garantir que les Chapeaux pour dame,demoiselles •triants et hommes soat des plu > fi, s et des meille res qualits d • S emple de fcoudit. Nous avons dernires mode* et styles de .'an trouv mieux. ne 1926 arrive de Paris. Dans U n journal de la Corse, . Le Petit Bsstiais No du o D c .nbre dernier, nous lisons, en •ftet, ce qui suit : •• Due heureuse nouvelle se r pandait hier dans le populeux La mmoir u% Maison ne cite pis les autres articles tels que : le peignes • cheveux favoris des dames. Cati mir anglais, taux cols, cravate* Unes de soie et chemises, bas et chaussettes qui sent tous de pre mire quali'. Venez ois faire visita et ci i lilKS : tout sera v .tregot. JeaaroIlUKTDO MAURICE ETIENNE (ils Angle des Hues du Mag.'i~.eln de l'tat t dsa] ~^ Front Fort*. fiennent d'arriver JJolis chapeaux garnis pour dames. quartier de l'Htel de Villa. Une sympathique marslch* Mm Agit ne Des&nti, ne Davalle, g^e de 36 ans, epoue le VI Ha ph % %  ( Iksanti, ppi'.iri*te des Ponts et chiu'ses, asaiserast rue des Zj h.is. a rais au monde, entre midi et une heure, quatre entants: trois g.ions et une tille, loua bien commus 1 "Lee tpoux Desanti avaient dj trois entants : Etienne Jean Mar tin, g de 29 ans, actuellement caporal au 173e K. I., Ajaccio ; Etienne Jean Jsssph. IV n> et Tousainte, V D • %  [Vous praen ona Mme et M Desenti nos plus liacrae llicita Uens *. Le Capitaine de 1 quipe de foo bail de Caracas Mr I)omarae, nous a franchement expos son opinion au sujet de? deux premi res rencontres sporlivrs dbal'ues entre ton quipe et la no're. Il estime <\u •• le nm • Inlien pos sde uu fteteur essentiel au t-ot bail, q >i est lt rapidit Mon qui P • ne peut pa* facilement vous vaincre, ajouta tL Mais sa supriorit rside dans une plus sre entente des se secrets du football association Aux minutes dangereuses les Curaao lais ne s'emballent pas,tandis que les hatiens s exe lent et n usent pas •>'•/ de combinaisons s. Ils auraient gagn employer des • pnsses • lougnes... Lesd mis* n'aident pas a/ec profit la ligne d'avants. Ils dirigent au del de la ligne d al tique les i boots qui oiveat re fircer I s combinai sa s. Le JMI des iv.mts se trouve ainsi sans aide, el partant sans profit. Et le Capitaine Domacase con clul que, en dfinitive, la suprio rite de son quipe rside d m le calme qui prside la conduite de son jeu. — — %  —^--^ Compagnie Gnrale Transatlantique La Compagnie Gnrale Transat laotique u l'ire i sa clientle d'Hati %  ne occasion supplmentaire parle \I;II| ira) paiuebot]de i5.700tonn.-s atten lu Hort au Princev rs !e 15 avril Les personnes dsirant profiter de cette occasbn laat pries de se taire inscrire l'agence d'ur gence. Port au Prince.le t Kviier 192>i L'Agent, E. ROBELN C et une heureuse id e qu' eu la Cie Transatlartique d insti uer, pour sa clientle, cet le no vaIle]oca aion. E'.le favorisera normment tous ceux qui se rendent en Euro P • Cho ir-meiit dairesse Mr Jean Rodrigue- CoilleuxAvise sa clientle que son Salon de Coiffure est transfr, de la Place Celfrard la rue des Mua clee, No 215, | eot des Tlgra phee T ur de la semaine tait le 2 M:rs U7i o 'e I^Ortol re 1423 .. ou le 4 Juilel 1033?*. D'autres hommes, fort plaindre, ont la mmoire des romans qu ils ont lus. Dix ans, quinze an?, trente ars aprs les avoir c ingurgi:s , ils sont capables d'en conter les plus iusignihantea piiptiea, de dira les noms et les prnoms de tous les persotnag s, e-irnme ils vcur. nt et comme ils mo rirent. D'autres encore, mme sous les cher ux blases, rci teionl sans hsitation aucune Us fables ou les vers l-.lius qu'ils apprirent sur les bancs du collge. C'est alors comme une roue qui tourne et qui ne peut pas ns pas tourner. Il y a aua i ce que l'on pourrait api eier les mmoires tbsurdes. Le f ,nn ux hollandais tin,t us ayant • ut. ndii, au cours d une revue de truupea, fiire l'appel de quelque centaines de soldat, s'approcha du co onel et rpta tous ces nom*, aans en omettre un seul, commin•nt par le dernier appel et fipistant par le premier. Dans le mme ordre d'ides, ou plutt d'b-ence d'ides, un de ra ' camarades de e.as-e — mort J-U ne et n >n s .m caste, comme on va le voir — '-trau-.it ouvr r un livre n'importe o, en lire une page haute voix. puU le livre referm, rpter cette p ge mit i mot, mais ta commenint par la fin, ea qui connat comme du turc, et n'avait aucun sens ai • prcbl. Par contre, cet extraodinaire liseur l'envers tait brouill avec arithmtique et mathmatique au de de ce qu< est permis; non seulement aucune es) e de rompt hension, mais la mmoire, si prodigieusement dveloppe d'autre pirt, r, I", mit alon de fonctionner, livrant les r poi) plus prs de ta coatcience, non copan fut rcal. Veut-on UD dernier exemple* J'ai connu, Jadis, un professaur qui parlait parfaitement cinq langues et en maisterait trs passa blemeut beaucoup 'autre. Le pauvre bomn.e nous disait, un jour, avec un pli d'angoisse lui creut'iit 1a fiont : • Je ne peux pas entend ri un calembour sans •sjsjSl de l'adarUr aux cinq langues jus je parle plue au moiss. -..,* .'. 9-r—~ Et je n'entends pis un mot diffU vans recouir une langue qui u'et pi celle dan< laquelle il sa trouve pour lre lr qu'il n'y a pas de lacune. Ainsi, vous avee dit to.,t k l'heure: risponsabiltU.. Kh bien je sais parti en chassa. C'et atroce me tuera i.'.a l'a effectivement tu. Je l'ai bien regrett le pauvre hemme. C'tait mon professeur de latin. Il m'apprenait la veil'e mil'ejoli s choses que j'oubliais le lendemain... Les missions apostolique* Jamais aux plus beaux jours des Ka'es solennelles, un si gr.ud nombre d hommes ne s'taient pre-ss. cemme hier soir en l'a* g i de Saiut J seph. pour coutir la [ rtdirati n de la Mission ht. i cette foule attentive et reue lie qui l'crasait presque entra les colonnes de l'glise, qui dbordait jusque tur le parvis, la Mis ion n sire a parl de Jsus, de sa b 'ni in me use. de sa misrU corde sans tin. Un jour, dit le Prdicateur, St. Jean liaptiste tait sur les rives du .lourd i u '.' %  r u; la foule qui se pressait autour de lui, il reconnut J< sus, il dit alors aux Juifs: eVoas lvl parmi vous quelqu'un que vous ne ronnaisser. pas' Et leur ii.n' I .t le Fils de l'Homme, il ajouta : !•.• %  -e Agnus Dei!... Voi* ci l' \gneau da Dieu!* Nous aussi nous avons Jsus par mi nous et nous ne le savoaa pas. Il cl dans le Tabernacle ; il y est toute lifc.'.re, tout instant. Maie pourquii. lui, le Fila da U • •, Dieu lui mme, a t il accept s'enfermer dans cette prison d'* roour? ourquoi ne veut il point vivre asSlement dan e splendeurs du Ciel, parmi les angee purs comme des lys, les ssraphine imintculs* — Par amour des ho JX mes. Chaque jour, i'homrae orgueil* leux. plan fragile que le plus fra*gile des rossaux, plus faible qua le plu* faible vermuueau, brave la co iciDieu. Plusieurs fois, Dieu ir re laae de natre impnitsnee, a lev le bras et sa colre a balay 1, t'rre en des flaux pouvanta bls II a chti l'Univers coupa ble par le d uge, il a ananti dee vi les luxurieuses sous des pluies de soufie el de feu, il a fait rea trer, v,van's, dans les eotr-il'ea de la terre tes h un me* qui s'taient r isrmis de re'ever vers lui, pour e braver, lear front coupable. Et p MU | i. i donc, aujourd'hui noua aussi qui oublions H Kouvent ce que nous devons notre Souverain Matre, n m qui mprisons si HOU vent ses lois de justice et de bont, nous qui prostituons si souvent la f iuret de nus mes dana le vice, a luxure, et la conuption, pour quoi donc i a sommes noua paa noua aussi crass pas de sembla bls ch'iments? C'est par e qua Jsus est venu aur lt terre, est mort sur la croix pour apaiser la courroux de: o n pre. C'est parce qu'il est dans le Tabernacle, par ce qu'il a pili de nous, parce qa'il nous aime, pjrce qu'il veille sur notre faiblesse el que malgr leur ingratitude, il a tant aim las homm s qu'il veut encore les sali ver Pourquoi nous ne disparais sons pascommede vils v< nnisaoaus q 'on crase s us ses talon? C'e^t ..pirrc que. chaque mali., nos Pr lu %  'i i u' -i renouve'ant la granJ dm me du C vaire font sortir da son Tabernacld le Dieu d'amour d font ruisseler on aangpourobte nir, une foi encore, que le fera artle ton bra dj% lev pour frapper... lt le Miaaionnaire retrace A nos y ,n le terrifiant tableau de noa iniquits, de nos outrages, de ncs tialiisons envers le vritable Ai tour de nos jours. Et fray lt | mme, tour tour, il nou adjur a de renoncer acx vanits, aui vice a de la terre, il meni.ee, rt s'epsi, limplore peur noue feron. • ait, Il %  •*• ..—. 8t M" .*a>s~ 1-tM *'


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06637
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, February 05, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06637

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
BiPMUEIR
Clment Magloire
BOIS VERNI
1368, Rua Amricain.
1 NUMERO 20 CKNTU*ES
Quotidien
TELEPHONE N 342
- %
Ufcne ANNEE No. 5720
PORI-AU l'RlNOt. ( Bti) )
la vie n'est pas l'abolition des
diffrences, elle est l'organisa-
tion du diverj en vue d'une ac
tion commune, la puissance de
la raison se mesure la mu'ti
phcit et la diversit des l-
ments pasitils et dijnes de sub
sister qu'elle sait tondre en un
riche et vivante unit.
Enilf BMtra i
VENDREDI 5 FVRIER Itfil
LES OEOZ DOCTRINES
Nous reproduisons aujour-
le bel et combien vigou-
article que notre confrre
! L'Artibonite i consacre aux
doctrines politiques qui
mtactuellemen'tchez novs face
\face:
A la veille des lections p**
identiellcv tous les Inrnmes
'ordre qu'ont con tris ts les d-
tires passs, et qui sou lui-
que la Patrie soit tixe
le signe de son redresse*
,eot, doivent se solidariser
emp-'i-lifr que ne revien-
t les heures de gchis et de
da^i s qui ont ncessit
entioD de l'tranger dans
vie Cette ncessaire et
time solidarit n'est point ex-
usive des soucis des nationa
es. Oh non I Car t'une des
ictions de cet art suprieur
ppel politique, n'est-elle pas
usai de concilier d'apparent*s
isaernblances ? Mais ce ssrait
tisser le duel que de le li
ir, pour nous, les nation* ux
essuies, dans le cerc.e
t de nos convenances per-
les. La lutte que nous
dpasse les intrts pri-
EUe est au-dessus des nom
qui passent. Son intrt
ent est qu'elle se lie dou-
loureusement tout notre ave-
air, qu'elle doit dcider du sys-
tme politique qui convient le
ieux notre j une na ion lit,
ur la ralisation de scs des-
tins.
Deux doctrines politiques
font face face. Je concde
u'on peu dcorer de cet nom
s idologies et les passions qui
agitent les jocrisses tapageurs
rsume ainsi retour aux
Procds qui nous con luisir. nt
* la faillite et I humiliation,
domination des pire*, sais-
faction des bas apptit?,
triomphe de la mystique dma-
gogique dont l'article essentiel
ait la prtendue souverainet
populaire. Certainement ils ont
Pouraliis tous les dgnrs,
incapables dNflorts persoun Is
o;'1, outrageusement, ont abu-
jesdu Pouvoir dans le Pass.
L autre systme le rl, celui
jiu gouvernement, qui illustre
w raction tonique, la v aie in-
dpendance, rtablissement de
sa Patrie dans la ligne du Bien
et du Beau, peut tenir dans ces
formules lapidaires l'ordre
la base de notre vie sociale et
poliique, organisation ration*
nelle de notre xistence nute-
rielK lvation des masses
obscures vers la lumire, par-
ticipation au gouvernement de
la chose publique des citoyens
conscients, clairvoyants et qui
travaillent rgime d'autorit
et de contrainte, s:ul capable
de maintenir l'homme sous tou-
tes I s latitudes, dans les voies
droites respect de nos bell s
tradtions: Patrie. Famille,
Eglise, indpendance cono-
mique, qui est en (onction
de l'indpendance politique,
collaboration relle, digne et
prolitable avec l'tranger qui
s'impose nous, sans l'abdica-
t on de notre idal nationa'.
Voici, peu prs rsume, la
doctrine politique que prconise
le gouvernement et contre la-
quelle s; heurtent les billeve-
ses de l'opposition.
Certes, quelques points du
systme gouvernement 1 sont
contraires aux idologies de
l'heure, aux intrts privs de
cei tains po iticiens, mais il esi
manifeste que ni s points de vue
sont conformes avec les faits et
la raisor, conformes 4 notre
et t ocitt* l'vidence du Bien
Publ c Pour le triomphe de ces
ides, l'opposition qui ne rumi-
ne que des chimres da gereu-
ses et qui ne sooga qu'aux in-
dividus Uouvera devant elle
l'inflexible silidariti de tous
ceux qui voient clair, de tous
les travailleurs. mes d'ordre.
Cet a belle journe du 12
Avril 1920 qui verra la victo re
du patriotisme lucide et de la
ra S)u ne sigirliera pas le triom
pha personnel d'un Chef sur ses
adversaires, Mr Louis Horno,
mais celui d'une politique de
l'intrt nat'onal. El ce lit e
elle sera luutement symboli-
que, elle marquera dans l'his-
toire de notre volution. Elle
seia une tape glorieuse, un
bond imgnifique de la Pairie
ternelle, vers les sommais pro-
ches, vers l'affranchissement.
11 faudra bien une fois encore
sauver le Pays, craser l'Anar-
chie et la Btise 1
DISCRETO.
Grande Lolerie
Comptant en u*i splendide immeuble
sis k Port-au-4'nnce
avenue John B*n U 8i0
Et i72 lots gagnants en espces sous le
Haut patronage d'un Comit compos de:
MM. Fn.i'e Deslandes,
Edouard Estve,
Alexandre Villejuint
P. J. Mesi'e
8,(00
BILLETS
$ 5,00
LE BILLET
t Lot $ 1 000 20 Lots P.80 P.COO
1 1,000 -20 i 20 400
10 1(0 l,lL0 100 t 10 1.00;l
20 i ->0 t ,0( 0
Acheta ud Billet pour avoii la chance de gagner
une maison valu* a 20 000.
Uv
r
Une opinion du Capitaine
du team Curacaolais
e
Hier, veis 4 h. \[t de l'aprs-
midi, le quartier de la ru< La-
marre situ d-rnre le S'mi-
naire. fut le thtre d'un regret-
table accid nt.
Un g rinne1 de 12 ans.nom
m Flix Surpris, lve du C al-
lge- Louverture, revenant de
l'cole, regagnait I demeure le
ses parents. \rriv datant la
maison h ibite par M. Joseph
Lanoup, conseill a'Eiat, un
coup de f u retentit et l'< nf nt
fut atteint d'un balle la jam-
be Le quartier fut vite en moi
et l'on sut bientt que c tait
M. Joseph Lanoue qui, dans
son salon, procdait au net
toyage de son revolver.
Les Pres du Smiraire ac-
courus au bruit relevrent le
p;tit bless, le pansrent et le
[ia uvre enfant a t transport
'Hpital c il sera soign. Fort
heureusement que U bille a
pn r danr la grosse chair du
mollet, car l'a ci lent aurait pu
tre pUf grave
C'est un accident absolument
regretlahle- El c'tst l'occasion
de rappeler tous ceux qui por-
tent une arme f u qu'aucune
prcaution n'est ngligeable
lorsqu'ils la manipulent
Fcondit
On s annonc ces jours ci q
U dams Clie 6... avait mis au
monde troii garons tt chacun
tait en admiration devant ce bel
Eocore un jeneur qui aban
panel Celui-ci cependant, a
t. Persvrant. C'est M. Succi
m depuis seize jours, oprait,
Ton peut dire, Rouen.
Le j neur donnant, depuis
* dbut de l-prs-midi, des
fympt:-ncs d'extrme faiblessr,
lesoidecin*, qui suivaient de
P's le je neur.ordoni.rent l'eu
Jrture de la btlie o -1 s'Uit
t enlermer. D.ux Vitres du
rcueil furent c sses et l'on
pnsuta que la respiration de
ucci produisait un son fort
Honnd.
Le malheureux est dani un
J"'.a extrme laib'esse. On lui
* 'ait pour la remonter, des in-
fj-t de srum glucose.
IL -our ces 16 jours de jfne
pucci ktgne #m lrancs.
*
L e soussign, Jenaro HURTAD )
a l'honneur de garantir que les
Chapeaux pour dame,demoiselles
triants et hommes soat des plu > _____
fi, s et des meille res qualits d Semple de fcoudit. Nous avons
dernires mode* et styles de .'an trouv mieux.
ne 1926 arrive de Paris. Dans Un journal de la Corse,
. Le Petit Bsstiais No du o D
c .nbre dernier, nous lisons, en
ftet, ce qui suit :
Due heureuse nouvelle se r
pandait hier dans le populeux
La mmoir
u% Maison ne cite pis les autres
articles tels que : le peignes
cheveux favoris des dames. Cati
mir anglais, taux cols, cravate*
Unes de soie et chemises, bas et
chaussettes qui sent tous de pre
mire quali'.
Venez ois faire visita et ci i
lilKS : tout sera v .tregot.
JeaaroIlUKTDO
MAURICE ETIENNE (ils
Angle des Hues du Mag.'i-
~.eln de l'tat t dsa]
~^ Front Fort*.
fiennent d'arriver
JJolis chapeaux garnis
pour dames.
quartier de l'Htel de Villa.
" Une sympathique marslch*
Mm Agit ne Des&nti, ne Davalle,
g^e de 36 ans, epoue le VI. Ha
ph( Iksanti, ppi'.iri*te des
Ponts et chiu'ses, asaiserast
rue des Zj h.is. a rais au monde,
entre midi et une heure, quatre
entants: trois g.ions et une tille,
loua bien commus 1
"Lee tpoux Desanti avaient dj
trois entants : Etienne Jean Mar
tin, g de 29 ans, actuellement
caporal au 173e K. I., Ajaccio ;
Etienne Jean Jsssph. IV n> et
Tousainte, V D '
[Vous praen ona Mme et M ,
Desenti nos plus liacrae llicita
Uens *.
Le Capitaine de 1 quipe de
foo bail de Caracas Mr I)omarae,
nous a franchement expos son
opinion au sujet de? deux premi
res rencontres sporlivrs dbal'ues
entre ton quipe et la no're.
Il estime <\u le nm Inlien pos
sde uu fteteur essentiel au t-ot
bail, q >i est lt rapidit Mon qui
P ne peut pa* facilement vous
vaincre, ajouta t- L
Mais sa supriorit rside dans
une plus sre entente des se
secrets du football association Aux
minutes dangereuses les Curaao
lais ne s'emballent pas,tandis que
les hatiens s exe lent et n usent
pas >'/ de combinaisons s. Ils
auraient gagn employer des
pnsses lougnes... Lesd mis*
n'aident pas a/ec profit la ligne
d'avants. Ils dirigent au del de
la ligne d al tique les i boots qui
oiveat re fircer I s combinai
sa s. Le jmi des iv.mts se trouve
ainsi sans aide, el partant sans
profit.
Et le Capitaine Domacase con
clul que, en dfinitive, la suprio
rite de son quipe rside d m le
calme qui prside la conduite
de son jeu.
- ------------------------ ------------------ ^--^
Compagnie Gnrale
Transatlantique
La Compagnie Gnrale Transat
laotique u l'ire i sa clientle d'Hati
ne occasion supplmentaire parle
- \i;ii| ira)
paiuebot]de i5.700tonn.-s atten lu
Hort au Princev rs !e 15 avril
Les personnes dsirant profiter
de cette occasbn laat pries de
se taire inscrire l'agence d'ur
gence.
Port au Prince.le t Kviier 192>i
L'Agent, E. ROBELN
C et une heureuse id e qu' eu
la Cie Transatlartique d insti uer,
pour sa clientle,cet le no vaIle]oca
aion. E'.le favorisera normment
tous ceux qui se rendent en Euro
P ___________________
Cho ir-meiit dairesse
Mr Jean Rodrigue-
Coilleux-
Avise sa clientle que son Salon
de Coiffure est transfr, de la
Place Celfrard la rue des Mua
clee, No 215, | eot des Tlgra
phee T ii
II y a dix espaces de minaoi'e.
On cite des hommes qui ont une
prodigieuse facilit de louvenir
arithmtique. Tout ce q-ii est < h I-
fe il m ure profond eut g av
di s leur cerv an, di nCra eue
les rapports que l'on veut tablir
entre ces chiffres. L'iotedigence,
paifois, n'y **t pour rien eu pour
peu de ehOfS : il airive, en Slfet,
qae !e ra'culUeurs prr d g s soient
des tre? trs ord mures ds m
diocres, incapables d'aligner deux
ides et d'mettre une pens*, un
piopos dignas d'atleiilion. Une
petite revpe par sienne que j'ai, l,
sous les yeux, conte les pouessea
de l'un de ce calculateurs plino
mnes, peu illumin, mais qui
rpondait presqu'inslantani'm',iit
la question suivante : IJ el
j> ur de la semaine tait le 2 M:rs
U7i___o 'e I^Ortol re 1423 ..
ou le 4 Juilel 1033?*.
D'autres hommes, fort plain-
dre, ont la mmoire des romans
qu ils ont lus. Dix ans, quinze
an?, trente ars aprs les avoir
c ingurgi:s , ils sont capables
d'en conter les plus iusignihantea
piiptiea, de dira les noms et les
prnoms de tous les persotnag s,
e-irnme ils vcur. nt et comme ils
mo rirent. D'autres encore, m-
me sous les cher ux blases, rci
teionl sans hsitation aucune Us
fables ou les vers l-.lius qu'ils ap-
prirent sur les bancs du collge.
C'est alors comme une roue qui
tourne et qui ne peut pas ns pas
tourner.
Il y a aua i ce que l'on pourrait
api eier les mmoires tbsurdes. Le
f ,nn ux hollandais tin,t us ayant
ut. ndii, au cours d une revue de
truupea, fiire l'appel de quelque
centaines de soldat, s'approcha
du co onel et rpta tous ces nom*,
aans en omettre un seul, commin-
nt par le dernier appel et fi-
pistant par le premier.
Dans le mme ordre d'ides, ou
plutt d'b-ence d'ides, un de ra '
camarades de e.as-e mort j-u
ne et n >n s .m caste, comme on
va le voir '-trau-.it ouvr r un
livre n'importe o, en lire une
page haute voix. puU le livre
referm, rpter cette p ge mit
i mot, mais ta commenint par
la fin, ea qui connat comme du
turc, et n'avait aucun sens ai
prcbl. Par contre, cet ex-
traodinaire liseur l'envers
tait brouill avec arithmtique et
mathmatique au de de ce qu<
est permis; non seulement aucune
es) e de rompt hension, mais la
mmoire, si prodigieusement d-
veloppe d'autre pirt, r, I", mit
alon de fonctionner, livrant les
r poi) basai d Et, tout jeune, je me
rappelle, avoir asit, une fois,
au collge, l'Institution St Louia
de i -on/, igue, k une petite scne
hier, curieuse. Ce camarade, dou
d'une mmoire prodigieuse tant
qu'il s'agissait de lecture, tait,
comme je vieas de le dira, inca-
pable de fournir la moindre r-
lonse lorsqu'on abordait avec lui
Avis
Luc Lacrle fond de pouvoir
annonce 4 ses client qu'il a repris
l'exercice de sa pruletsion-
Pttoa Ville, 16 janvier 1016
le terrais mathmatique
Voyons, disait le bon frire
exatnina'eur, un pu exaspr par
les rponses absurdes du malheu
reux aux questions d'ari hmti-
que les plus plus lmentaires,
voyons, combien un n.lre a-t-il
de centimtre T
La rpime, aaad de, ne tarda
pifr.
-- t Soixante trois
C'tait aux exioita- de passage
et bien qu'ayant pail << > plus prs
de ta coatcience, non copan fut
rcal.
Veut-on ud dernier exemple*
J'ai connu, Jadis, un professaur
qui parlait parfaitement cinq lan-
gues et en maisterait trs passa
blemeut beaucoup 'autre. Le
pauvre bomn.e nous disait, un
jour, avec un pli d'angoisse lui
creut'iit 1a fiont : Je ne peux
pas entend ri un calembour sans
sjsjSl de l'adarUr aux cinq lan-
gues jus je parle plue au moiss.
-..,*

.'.
9-r~
*
-
Et je n'entends pis un mot diffU
vans recouir une langue qui
u'et pi celle dan< laquelle il sa
trouve pour lre lr qu'il n'y a
pas de lacune. Ainsi, vous avee
dit to.,t k l'heure: risponsabiltU...
Kh bien je sais parti en chassa.
C'et atroce me tuera
i.'.a l'a effectivement tu. Je l'ai
bien regrett le pauvre hemme.
C'tait mon professeur de latin.
Il m'apprenait la veil'e mil'ejoli s
choses que j'oubliais le lendemain...
Les missions
apostolique*
Jamais aux plus beaux jours des
Ka'es solennelles, un si gr.ud
nombre d hommes ne s'taient
pre-ss. cemme hier soir en l'a*
g i de Saiut J seph. pour cou-
tir la [ rtdirati n de la Mission
ht. i cette foule attentive et re-
ue lie qui l'crasait presque entra
les colonnes de l'glise, qui d-
bordait jusque tur le parvis, la
Mis ion n sire a parl de Jsus, de
sa b 'ni in me use. de sa misrU
corde sans tin.
Un jour, dit le Prdicateur, St.
Jean liaptiste tait sur les rives
du .lourd i u '.'ru; la foule qui
se pressait autour de lui, il recon-
nut J< sus, il dit alors aux Juifs:
eVoas lvl parmi vous quelqu'un
que vous ne ronnaisser. pas' Et
leur ii.n' I .t le Fils de l'Homme,
il ajouta : !. -e Agnus Dei!... Voi*
ci l' \gneau da Dieu!*
Nous aussi nous avons Jsus par
mi nous et nous ne le savoaa pas.
Il cl dans le Tabernacle ; il y est
toute lifc.'.re, tout instant. Maie
pourquii. lui, le Fila da U ,
Dieu lui mme, a t il accept
s'enfermer dans cette prison d'*
roour? ourquoi ne veut il point
vivre asSlement dan e splen-
deurs du Ciel, parmi les angee
purs comme des lys, les ssraphine
imintculs* Par amour des ho jx
mes.
Chaque jour, i'homrae orgueil*
leux. plan fragile que le plus fra*-
gile des rossaux, plus faible qua
le plu* faible vermuueau, brave la
co ici- Dieu. Plusieurs fois, Dieu
ir re laae de natre impnitsnee,
a lev le bras et sa colre a balay
1, t'rre en des flaux pouvanta
bls II a chti l'Univers coupa
ble par le d uge, il a ananti dee
vi les luxurieuses sous des pluies
de soufie el de feu, il a fait rea
trer, v,van's, dans les eotr-il'ea
de la terre tes h un me* qui s'taient
risrmis de re'ever vers lui, pour
e braver, lear front coupable. Et
p mu | i. i donc, aujourd'hui noua
aussi qui oublions h Kouvent ce
que nous devons notre Souverain
Matre, n m qui mprisons si hou
vent ses lois de justice et de bont,
nous qui prostituons si souvent la
fiuret de nus mes dana le vice,
a luxure, et la conuption, pour
quoi donc i a sommes noua paa
noua aussi crass pas de sembla
bls ch'iments? C'est par e qua
Jsus est venu aur lt terre, est
mort sur la croix pour apaiser la
courroux de:on pre. C'est parce
qu'il est dans le Tabernacle, par
ce qu'il a pili de nous, parce qa'il
nous aime, pjrce qu'il veille sur
notre faiblesse el que malgr leur
ingratitude, il a tant aim las
homm s qu'il veut encore les sali
ver Pourquoi nous ne disparais
sons pascommede vils v< nnisaoaus
q 'on crase s us ses talon? C'e^t
..pirrc que. chaque mali., nos Pr
lu. 'i i u' -i renouve'ant la granJ
dm me du C vaire font sortir da
son Tabernacld le Dieu d'amour
d font ruisseler on aangpourobte
nir, une foi encore, que le fera
artle ton bra dj% lev pour
frapper...
lt le Miaaionnaire retrace A nos
y ,n le terrifiant tableau de noa
iniquits, de nos outrages, de ncs
tialiisons envers le vritable Ai
tour de nos jours. Et fray lt |
mme, tour tour, il nou adjura
de renoncer acx vanits, aui vicea
de la terre, il meni.ee, rt s'epsi,
limplore peur noue feron.
ait, Il

*

...
8tM""
.*a>s~
1-tM "
-
*'


LE MAlh 5 Fvrier 1026

.
DPURATIF du Dr MANGET
combat
le3 Maladies de la Femme
Vices da San,
Varit Classai
MauTa! ciresiatiea
R-: ..i J tgj
ti i
..... i
-7
M ii fmm. a (rriiin. mmnm ill ipulMI f. i|i hmjou u ...i pt..u .i nirn i (Wliolf il tir ln dr uiaiiieurruirv
W ...... pr'i.nliiii! i in.; >.. lui, ... ,lvr ri '.!/ prnloufm
pour i|>;.- Ici it'm. n-nl:iin vlrnt r*" "tWi, r'r*t " 'I'"- P"ar
ruipn r .u lui,, ,..- popakalu i..- (un .. .arat;., li > travail 'Mul I i g i.;. la r .| niol..i"rr
"il Il ptilmirf prln*. Il laip. U 01. r I..- .il.; M) nu* Ir un
ri i i.ltnuai filUDu l tr lit il fini mi .. ..ffnnii
1 i I U p'U b.< .u la plat j.,if pMtlM*. Qu'il
mit a .> u. f. a '*paK-.lr. L ii.,^ liikl-inra. Ir Irai ail va se rali iljr, ,, ,.,,.| N. ,:,i,,-->l,i.r.rt.
Ii ii li-.i i:i ou l'a'U g ii.. plul
' >Ui k (ru,- I q li ''.. i-i-m.Iij, i. ilnnl li> rAIr
ri multfpli, rtl ii'- rir u* pur) ,. .; (......iJ(; norflMl
l'rltmliiatkr.i dra arrlirta rttleuH rr ..r. kaliullalkm. .1rs huMcurt prr-
raM I Il 'l.i vire* il ilri im la n 'u
!''i-' ii qvi'li fnt i .a....... La i...iv fil vin* pur et
|""r > '''I i" Jri.1'.-- tir. ilmil i 1er......luu ri iluuli.uirusr.
Iri ' n*nr* mal .... nu i| . lu n . i, iMjpa*jaa *r Iii.jvmI
.....It rlti nniii-Arir Dll DOCTCOD r>r.../
1 I il '< Hf. nr Ir ttt'-|i-*ii E" B0CTC9I :T, riirpo,*
llr '|illi'l |il il! i ri |.utr. ilr lim i*...;.-. |KMr > r v urp^riilrlrtl.
- ! eorpa J-ili. !n. . ., rtl i .. p-ut Iruit nualiipj rwolallvrv
' ki . ni-., roni l'i i '. i -im-iu pour r>rrrr l'action
i 'lu'..... Il i Hlur m.i- wm;ii n..,i,i vinmli ( mi* rivale pi-ur
,r ii,*i .-i il il mul ii( i*' iinli Ir hm
lri|.i.. ii.in ir L ii'.n.iiiiM, n .ir rtJi!'jco>>f l rc qo* ra] uv iwrnutir dr
aualllr, ir otMJRATil OU OPCTr.'l. K1v.1T -M ta-nomnw t lu.ir lllrr.
le. mi appui ui'iii. le luii air* Drpurvll s
Vull Cff qu'il r\l li m quv toui.** Ir* fr.iimr* 'ii-lirni I
tlib Chai. n GRANDS PRIX. riuiiiWiii
. r Valriicu i n-a. Pari i !' l'i'arm-***
la* if (iiiiiiii de
rma-cr::

F.t se rlournai.t vrs .'miel :
Moi lirur le Cur, dit il, montr. /
non* *Mmjbj lil vous, peuple,
genoux !
Ci mie un se 1 homme louleU
lotit esl k ni noui. Le Cur, iiv
lu de Ih Ii ni de < bipi < nl< *
1'. ulel b HUn m n il In*.
LU mm li u soil de son Tfcb'
tacle, i t-t p .<' durs le p'-end
OfltDKOir <| 1 I' He milli' leux
le Prdicateur demande a'o-
u Patlenr de p* if r p ur son peu
pcn p li'e L< nlem- ni l Ci r ,
dans le grand silence de l'i'gltM.
prie. Kl I OIT qui Ml fini, une '' i
iime fois, 11 \ Il du V1i-si< nn.i'r ,
Tftfi*, s'iexa au dessus de celle
multitude pro lerue et il dit :
Monsieur le Cur, bnisse/ vol e
peuple i
Kl. pir Irole t lis, Ir i n! dans
l'ctir le rtiftae d mliu*ri',ordi et du
pardon, Mr e 'limon' Toliu
evri, m de-su- des liMe ir cl'nes,
le a hm'I O-ien oit d'or o ray.>n
nait le Roi dae r >li
J'ai ni li; n du foli suit , l'
*i ;e. pendant les grande* et so
one les ( rmooies cailiolique9,
oil fiWenr, des miriutee bino
troubitaie, 11 bien j'avoue L'a
vi ir j p'us t ucbanl. plue ImprtiioB
nant que celui donl je fu* lmoia
i la liu de la prdicatioa d hier
loir S.iint .1 s tpfa
Pansiana
<> soir
lUpnse des 1er et U piques de i
L'EaN-M
Katre : t, t. 4 gourdes*
Trop do chieni!
N m nvous en mair.Us foie al'l
r l'elUnlIoO de qui de doit sur
le nombre excessif de chiens que
l'on reneootra.t allant en toute Ii
bert sur la voie publique.
.Noue le rptons : c'est trs dan
sreux. Up da CM animaux peut
tre loodtin tlUiM de rage et MO
ter, en mordant le* passants, les
p m graves malheurs. Il faut donc
eiiger des pro,: it.iirrsqu ils lien-
nenl en l.i-s-; leurs hiens et, s'il
refusent, faire suis piti une
ehme ces que le ipe M a I aiJe
de saucisses einpois.onne'. ^
Le tel liuisse
Aprs avoir att.int, la semaine
dernire, Icchitlrc de I gourde et
demie la marmit**. le sel a com
menc baUeer ^raduel'ement.
La marmite se paie depuis deux
eu trois jourt 1 gour le M u I
sourde 25 avec tendance h la
baisse.
D'aprs les renselguement- q'ie
nous avons eus. c'est une crue de
l'Art bonite qui. ayant env hi le*
manis salant, a caus la raret de
gel q ie noue avons eue ces jourt
d r.i s.
V .yageurs et Touriste ne man
que/, pat, loraqae vous irez k llin
cbe.de fitiUrL'HOTSLORNrHAL
Cet tablisstmjnt est I unique de
je rgion el il vous offrira toul le
ibnlort neets tire.

Momink
Varils
titSoIr
I-.C ||ranciSecrel
5e et He pisodes
0.50 centimes

te
te
te
te
te
te
Ml"
.-t-,.-t-.,t-.>t-.#-t.'-t-.-'.' .
.s, v 9 p.* _. v wv9v9v 9^?ir> > ;;.
MoiifiMit PYjllltlor
njire avort lUsb)m
Par cable
LI>U IN'NK ' lvrier Des l
miQll iili'iux et q i-^lq i"S olli
C ers le 1 'o'e le lir le Vai I s
Nivs \lmada sur'a livgau
r Ii i du Tag i avee ii C IQ >ns, ont at
Ii-pt; la caserne de 'a garda repu
1,'i ain '. de C irapo'i 1 ; a Lisbonne.
L. I ntti\e a cln-.iA Le coloai l
l.'tev >, deu* ofli iers et q i"|(|'ie
civils oi.t t1 ii r. l II li-i g m varie
m-ni est m tire de iasilui fjn t
le ca me absolu r,'v >e a L sbon e
et tins toul Ici p t y 4 Soin U mena
ce d tre as i g-s et bombarde,
les iv .'iitionuaire:- se sont rendus
8 heures sans conditions.
Complot contre
le Uaral Paniialos
Par cible
ATlIfcNKS, l lvrier La po'.i
ce a ai rat Iroii a >m nunUlMfitM
t taiii une Imprimvla eandeell
n i si qu une nomb eu e ciirus
pou tance ; fassir-sinit dl (:
ni Pangaloa, premier miniaUt ti
de plusieurs autres personnalits
tait projet.
L'Allema-me dans
la S. D- S.
Par cable
HtiltLIN, 4 Fvrier La com
missimi les ad lires trangres du
Reicbttag en prsencis de tous les
ministres a vol pir IS voix con
Irn s une motion d.|,irant qu'elle
ne | it au.iine objectiou l'en
tr" de IMIemiigie dans la Sotll
t des Nationa.
DiM'ussion oi.-H|( use
BU S;iihI aiiMMirain
l'ar cab e
W tSHINT.TOM K. vrier-M.
Ilowcll, sn.itiur du \'ibra>ki, l
Dublioaio, a d> clar au snat, au
couis de !a ni cmsion d projet
de loi inr I s imp'a, bm les ic
eords conclus au s j t d s detls
fquiva aeul ni plus i moins i la
remise entire des pbHftttOM de
guerre. Il s en est suivi une disais
ion oregriise. Mr Smoi .p^sideul
de la commission an.rcaine des
dettes a re liqu i u l'une chique
cas les aecnrt*. c'nclus prvo
yaienl le paienv l ron feulement
du principal mis encore dint
rets et que le montant des verse
ments avait M lix,^ d aprs les c
paci deiti.que nntion debitri
le.
Carnet mondain
Hiei MM. ChVb.li tir l> Ivs,
Aurle ( clben t Z u Inrie Tlio-
mas, Pr?i eiA n membre* de
la Commsioi (^oTamuiiale de
Port-au-Prince oiraient a Kl
dorado , un m?gii'li'jiie dj u-
rer auquel prirent part Mes
sieurs H n AurusI Sicrtaire
d'Etat de llntrirur, Hnec
Dorfinvjlie,.' ecrf'tire d'b.-at de
Instruction Publique. ClnrL-i f
Magloirp. Prfet de Port au-
Prince. Placide Davi1, C m> I
1er d'Elai. En ru. T ib , Com-
missaire du Gouvernemen'l r's
le Tribunal de Premire Ins-
tance de Port tu P:iiic\ t Er
ma n- lielu ii in mbre dd Ii
L'ommisrion Cadastrale.
Ce fut une ch rinmip rt'ii
rion au cours de laqu> lie l'on
pa sa des heurei m n agrables
et, lorsqu'il p pri' Ii l'on par-
tit em liante de launnbiB rcp
tion qaa le Prflient Mtmb'es d-> la Ommisticn
Commu aie Ii eut leurs con-
viv s.
^1
MALNUTRITION
provient de ce que le
lystme ne peut pat
convenablement aa-
similer la nourriture
ion Scott
est promptement attimi-
le par les peraonnea
de constitution dlicate
et est un agent actif
pour aider la croit-
sanec et reataurer
les forces.
le successeur
du Cardinal lerci r
Par cable
BBUXBUiVi, i I-. v:ier Tans
Ul milieu bien informe on ron
sidre comme presque certain que
MgrVantOiy, vicaire g^ntal du
cardinal Mercier s- ra nonn suc
cesseur du cardinal b l'an h vch
de Malines. On croit que c rai le
pnlat L- lu'- I mieux cr pare
con louer l'inuire du conve a
t 0 is de Ma Ibh da s le bu! e
r4a!ir l'union des gh>es calho
lique et ai'g icanc.
Accident d'automobile
Hier, vert I heures du aoir, a
So-irce Matela l'automobile de
M. Mauras c. de Port d--Paix, a
chavir la suit? d'un virage ac-
compli une tiop grande allure.
La machine, un Doodge eut.
aors I avion les quatre roues
en l'air et a l treiseenl
endommage.
Le si p.ssag-r qii IWcoptleol
sont sortis de de no a 1 d b*is
avec de fo es conte* n*
--
Surs scandaleuses,
La police a arrt et livr a la
justice deux temmes hibitantle
quai lier du Pert Pt Clair qui ont
t surprises, se 1 vrar.l entie ellea
d aebBtff.... fbndi'cux.
On ne saurait jamais tre trop
svre dans la rcpiesriou da cet
f it- fcandaleui/
*<\*u h-h-' 7-*'7- *7-- *7' >i *$fA&tiS^Sf Si*S **' !- >*
*? Un Dollar peut gagner %
15.000 doi.
La Loterie du March Crystal de Lr'ort au ^ij.
Prince, est la plus populaire qu'Hait! ait A*,
jamais vue.
iutour du Dsarme-
ment
Par cable
G EN 8 Vf, ., Fvrier- Le Brsil
et la Ku'girie ont accept l'ajour
nementda la runi n de la com
miss on prparato re du dsarme
meut. LAnglelerie el hi Ela's
I nis oui dc'a q 'ils n'avaient
aucune ojecihn prsenter : lu
Belgique n'a pis eicore rponlu.
if s S uns-Travail
Par cahle
VARSOVIK. | F trier- Les Ma
lixt ques indiquent q-i'il y a 800.
000 ouvrier* sans travail en Polo
gne sur une popu'alion ouvrire
V 900 OCo hommes.
Les projets financiers
devant la Chambre
franaise
Par cable
PARIS, i Fvrier- La chambre
a repris auinutd lui le dbat sur
les projets finarc ers. Mr Moline,
dput de i'Wivergne, et *dr de
liaudry, dpit de la Yeirile, de
mm ilen l'th bliiMBH ni d'unecais
se d nmort ssement gage sur 1'. x
ploitation ii.dustrielle de certain!
monopoles. Mr Doumer dclare
qu'on a le dioit de subir le gouv. r
i:i met.! de cun.b nuirons tinanci
res. nais il n'a tncore rru aucu
ne pirp silion II eMimiieia eel.s
qui ttronl suscepl Lies de rilis
tion'. Mi RouiPoui l.rfont,dput
du Fil i-tre. de la gr-uebe radica
le. rn| p< IT** que Mr de Laslryrie
anuen 1924 d>i prsident du
rorse I d' mit islralion el du di
rrc'eur de la Stxil (inra'e des
(lire- pour l'Blbim'ge du moi o
pob des lai es | ih.vi,| piocurer
1 Fini 25 mi li.it.is L'Ktat doit
prerdr ces Il s en considration
evan1 de ch iger b s conlribuablrs.
Mi Dm nr i i i ..i .] qu'il n'a pas
trouv trace de semhiabbs propo
sitions et il njoule qu'il est lou
j. tirs possible de lui demander au
di nr-' a ce sujet : sur la deman
d du minii're des flnarc.es, la
chambro a rejet, par 235 toix
c mite i i i une proposition de la
comm ssion des finances irvo
yanl la dde'n ration det retous
sous s-rmenl pour tout le monde
tant eacaption.
Le prix des billets tant fix UN DOLLAR, les met -#ir
la porte de toutes les bourses. Chaque membre de ajrt.
votre tamille do l en avjir un. ".
Il y aura 17 lots gagnants
L g'os o,consiste en l'installation-omo'teiu M rch
Crystal t II" qu'ell- est tablie a la Grand'Roa l'orl au
Prince.C'est dirs,l'inata lalion frig)riliqe. comptoir,
vitrine-, glacires et I ameublement omp'et. En oa're,
il y aura un s>r )s sto 1, le mir h n lis^s Bf lo rs genres
omna'ibl ave le coonnnerce Itit pr le March Cfys'al.
N oob ie/ pas q plus belles c.'ii le e1 d Port aii Pria:e. El e va
aelue lement entre iOD el 4(/ clients pnr joir. Li ga
gn n'jte a lie loterie aura unbetu r.venu]p)ur l'jveair.
Les entrai prix ou 'ohgignanls sont :
lii lot d I 000 en espce
c BM
250
R lois de 100 i.
H lots da 25
L^s bill*Is soi t en vente ;
La Paw'ey Sale< C ,Un Bonne Foi;m Mardi) Cryi
la'. Granl;Ktip; Pba "tAlle rentrale Grand'Rue; Cav-s
d- Bordeaux. Grand K.i\ Alphonse Dsir. Grand'Bae
Pablo Terre*. Rue du Magasin de l'Etal,L. Dtniel,Mue
Pavt: B%r Terminus, Champ de N.'srs.Gardiner Co
tlinn l'Raa.
a T;aT
^'Xvi*'*>'X*,2> ''Z' #I* 't' 't' 1 *1' '? 'ti'tv>tT,v.taa-t'iw
----' -r -**sarv "u"" "
II
De notre corresj^
Lascahobaa, 2i Janvier 11
Hier au milieu d'une assit
nom r. use a eu lieu, la i
ton g nrale.linstallation
tti Communal da Lascahr
en pleine libert et selon
mes dictes, par de 101.
'est l'occasion, plus que
, e f-d'cil r cette b.jne p
d'avoir encore uni lois
pie ne de ta bonne volouU
sa s'-gfs e en se melUtfl
de toutes les dise > -des. L
Ion eut lieu au mi 'eu d'
brjus as sis ance el t'acco
d'une belle rce/ion. L
lit Guileau, en t met
dan un largage Lieu lo
mercis ses lecteura da I
confi la direction des inl
la Commune. Merci dit U
jama:s appartenu su:ui
liliqn0, ni ne tui* I h
personne, mail bien Ih:
d voir. Je veux marquer
sage l'administration
Commune el laisser mon
la po-t rite pour que de
dise, j'ai t un administr
un patriote convaincu.Yoi
mon ambition . Ces pai
M.'gisir..t Gu teau lurent o
d'applaudi sment*.
L'on se sp r* en hant
le rcepion et l'on est n
souhaibr, quavec. laide
ve nemeot, le Magistral
rvise pour ta Commuas
belles el les plus fructf
tutives.
La Petite U
Nous avons r le fi
1er Fvrier de La Pelite!
qui publie les matires n
ijueslions du lem^a
Tlphonie saos fil.
Leltrs dsPari.
Uniti pittoresque : Le
Bain Jacmel.
A propos de la Syrie.
Il y a m. mois.
Le Singe, le Tigre el 1*
Pnies.
La mode frantise.
Rcceliej utiles.
Histoire d'il ti, R. V.
Centre aid-El-l
far cable
PrtRl. 4 lvrierLa
Pctaiu est parti hier avec i
major pour le Maroc o f
pari r a cam.azne da
coulre Abd el Krim. Lai
s'.r 0 ra un jour ou
dnd |.oiir s'entretenir avecl
Alphonse et di u er dis
lions avec les eheb mik
pag olr.
Bal leU co ta Brul
Par cub o
BRlXliLl.bS, l Fvrier
priucease Marie .lo-e de
avec ie prince Lopold;
prsomptif ont ouvert hisrl
li .1 de la cour. La reine tir
qui soutrre encore du rbal
Isa col tract en visitaut
gions inondes, s'lut
ser.
"NOUVEAUX HLM
ai DISTIUOI11
in tUX I
om vis. iCO
DlROY FUSj
..kiiaiii
/, rut en TU
. G U 0 E PRATIQUE i.ouv^tU
\ VU. ESSCROIS Ml. MANUCI. ? '
?PU VIS il TARIF ILlUSTSt
Eug. LE BOSSE & Co
A geoces Heprsentations
a?.eeJkeBv Jones Jew-cll
Milliijj A It
NEW-YOltK
l'atmea llu(|arian O 0-Boule Roujc e'c
Franklin F're Insurance Company
NBW-TORS
Asuiancc contre l'incennl
Diamond M-ii**li ce
Allumettes < Stife Home i
0. 8> Ruhlier froorl Conr.panj
Souliers lieds.
Chas F."alllafipaTSon*
Poisson*, sals en tou jieuares
PORT-AU-PRINCE
1 aents gnraux de :
Manulactur.is tile lns'ce O
Vsaurance sur la vi;
jiillmu Frres CM
Vins & Champagne 3ordfB^
I h, || j mar
COI'ENIIAGUK
K'uiro ijii-iols, fromage et ion'
aliment <>i < fcv
W. S. latliews &J*ot
Tabacs jaunes et ifoirSi


^r
ta lationale
Sans Kl\ al
Cigarettes Cbanteel
Envois de %


IK MATIN 5Frw3l92
IoyiI Rail Steam
Pnehet f ompany
L iteemer "Culebra" venant
s Kiogtloo, est attendu [ Jacmel
u 17 eourant.en route pour Csyes,
Jrtnie, Miregoftue, Pstit Uoave
.t Port au Prince. U sera , Poit
, Hiincf le 2 courante! laissera
U mme jour pour St Mre, Gonai
7m Port do Paix et Cap Haitieo,
preant le fret direc'emeut joar
I *'usiner "R'ar*-' venant de
P KiWton eat attendu Jacmel, vers
" le lernar* prochair.
Port au Prince, le 4 Fv.ier 1926
J. DA\LDER Jr
ftat.Gnral pour Hati
1921 Rue du Magasin
(de i'Elat
fous trouverez le
Champagne tanq Brmant
Avize Marne
Qui eat le dernier cri de HAvre
Avis
Le Maison Lea Sport i
Ochoa <& Co '
Aofcle de Hues Houx
at du Magasin de l'Etat
Annoncent aux cliente de la
maison qu'ils viennent de recevoir
ho beau itock de chaussures de
premier choix ptur hommes,
temjaes, fillettes et ei.1 .nts, des
piix avantageux.
Cabinet d'avocat
Cabinet de Me Jean Mootbrun,
licenci en droit, avoc.it, No 33,
hue Rigaud, Petit Goave.
Consultations tous les jours.
combattez
Les grnts destructeurs de la ce-
ris dentaire, eu vous nettoyant la
bouche au moios'unefoisjpar jour.
Maie attention .. mlliez-vous
de certains dentifrices qui mettent
a nu l'ivoire des dents.
C'est pourquoi vous devez suivie
l'exempte de plus de 100.000 ni
de in. et Dentistes qui utilise h
clbre pte dentifrice
lu Dr Pierre
rigoureusement neutre et qui ri
lie l'sntiseptie parf iite de la lu i
che.
En vente que dans les b>nnn
mahons.
Avis
Mme Vve Fthart Archer annon
ce son aimable clientle qu'elle
trouvera toujours samaisoudela
Kue des Miracles,des Coupes pour
carnaval, des robes en lofh pour
grsades personne et en papier
crp pour enfants etjtoutes autres
marchandises leur convenance.
COk'XTtl
j
CON&TiPAT)9N
t prenez lea
COMPRIMAS
SUISSES
ds DELORT, Pharmacien,
UV, Hu* Bint-Ai,teint
C'EST LE MEILLEUR
DE3 PURGATIFS
JORT- ATJ-SRM*OW
Aln.PETRUS, Pb.rm.ol. ALBEHTI"
Ph.rm.o. du i> Justin VIA H")
t font. '*" hor.n. Pharmaoi...
Le Docteur
Paul lm
De retour Je s<>n v.tyage de Kran
ce,a l'honneur davis^r ses clients
qu'il se tient toujours 1 leur dispo
sition de 7 a !) heures du matin et
1 prs midi *ur rende/ vous.
Spcialit'. Maladies des feu)
mes, Chirurgie du foi, Chirurgie
f'.i lo nui e : tumeurs de la ma
trice horuie upjuiici'e gistro ente
roslomie.
*!
fimqjj
doit tre applique
sur la peau encore mouille.
aprs les ablutions
Exempte de tout corps gras, die se dilue
au com.-ict de I eau et un lger massage suffit
LafAiiv pntrer dans les pores del psau
Scher alors etvelouteravec la PoudreSfman
far l'emploi rationnel de la Crme^/imon
vous viterez tout aspect brillant votre
vi.i.:< et conserverez votre teint
la fracheur de la jeunesse.
?"**o*
Finina
LesMtmbres actifs du Cercle
" Fmma font pris de se ru-
nir chez la Trtonre ItAVeodredl
5 Fvrier courant i heuies '/i
ds l'apr s o: d
Ordre du jour
Renouvellement du Comit
Question d'intrt gnral.
La t OMiTf;
Anna I mcliatteller
16ii">, Rue du Centre en face de
la Phntozia,hie Eugne Mevs.
MihoIe nouvelle. Prparation
des cadavres avec ou sans glace.
NOTICE
Anna Duch i tel lier
16ti5, Street of the Centre nppo
site to Picluie's Eugne Mev*.
New M rtho I Prparation of tt e
dealhj witbout or with ice.

A%
IVous avons l'honneur d'aviser noire aimai
Me clientle qu' partir defjce jour, notre 1
magasin de dlaces*, transfr la Grand Rue, dans la halle si-|
tue entre Monsieur Lope Rivera et le magasin Aux armes de|
Paris. Dans noire nouveau magasin dnomm :
Bazar de la POSTE
Notre clientle, que noi s invitons n un visiter au plus tt. trouvera
un as ortiment compl t de toutes nr!es d'article* de /in"*se, des tissu*, g
_______ ___varis, e la soie du Japon, des b\jour, des cadeau r pou* fianiUi* et j&
mariage, de la parfumerie* de set vices de tabl les pUs fins et h s plus complets. E
Vw^mgnifiqueexpotition est ouverte ltatc du Bazar del Poste *on trouvera d s s loni de io-*tefe
B beaut, de j* lis top s, des labiaux de toutts le* varit*, e.c, etc
% Venez donc nous visiter* au l}az*r de la Poste.
S*

i
A partir de ce jour nous cessons li vente en dVrit dans notre mag 'sin
de la rue du qui .
Port su-Prince. 1. i Fvrier 1926. Oloff SOI1 LUC A S & Co
W
fa
&iwvffl&&ffl^
CALUMET BAKING
P0VVDER
I
Pour vos jolis Gteaux et vos dlicieuses ptisseries, servez-vous
d la poudre Elvation Calumet Rsultats merveilleux.
B, et N. SADA et Co, Agents.
. * -

Extrait du jaune d'uf. Le plus artil des Recon lituanls.
Rend puissant et vigoureux. Recommand aux \>w sonnes faibles
Fortifie le cerveau, la moelle pinire; les o> et les reins.
Brewer &j Co Ilc. Geo. Jearsme et Co
WORCESTER M48S,' S GEtiTS

r




f
JLi.
lh HAllHj- 5 Fvri
er |gt&

. f *
La maison H.Sihera
B^rflj ^ |k!^ Il ilJ^sV IB^m SmjSW' '-< ux qui n'orl p\j emore vu les jolies articles de lineise que
I I Wl^. V II ^sV s? I I BaC "*"' ,e"'v ,ir-''H n"*>1 Si ,VBil\ doivent, dans leur iDlr,'empr-er
m w ^H^^SM^^ w ^exss^ W ^r ^SSbb^ '' Ati|ier ceue mH^)n' "e P*uveat trouver d'u si
Pneus &
chambres ir
J'ai /e plaisir d'aviser ma nom-
rpuse clientle avoir nu par />
dernier vapsur un ossorVmint eom*
oh t de louas lefl d'tpeitiortf 4?
Pneus Cqrdy, Demi-Bail >on 41 liai-
loon avec les fameux lub s rouge*
Firts'one.
t.restie donne le plus de KHom
tes par Dollar.
En vente $KMarc chez Ir Clovis lucci
la|)-||aitien riiez lis Je^B Luc ani if ty
fort-de-Faii chez Ir F. Maurrasse
Petit Gove chez Mr F. fel tiez
" A"x ayes chez Mi jetn 0. lonard
et chez. L- PlitETZsAlUUGGfcltiiQU
t

>
Avis ia portant
J'ai leplaisir d'aviser ma
nombreuse clientle que j ai
reu raniment :
DItH t^ Allt mande
PCHOOR thme et Blonde, au*si
de QwdUn' Dry (Jinde L mires.
"Porter Ttnnenl Stoul XXXB
s, PREZMNN-AGGEBHO.M
Grand Htel de France
Position exceptionnel!, au centre des allaires i
prou nu t de toutes les Rmques de la douane et
de toutes les Agences de bateani Hen^enpiemenfs
cilit's pour voyager eu auimiolnl. "dans toutes
les parties de l lepublique d'Hati et de la repu
Mique dominicaine.liarnl.K s confortable! et sur.
tout trs propres, fentilnteiirs dans les chambres
i la demande des Fensionaires. uisiue franaise
trs soigne et dts plus v: lies.
lenardvx |ltifr l'f> mrpatin*
Jp YfjAtpl .Vins des meilleurs crus de Bodenux,
par harriques.danie janiif s.aallons et |?r bouteilles
Parmi les Vins de chteaux, vous trouverez le plus
grand choix pjur le? qualits et pour l'ge VINS
D'ITALIE A DKSPAC.M'A'N u BOURGOGNE (blanc
rouges et le renoirn:^ Pommard mousseux, jo'jl
Amricain - P1" grand assortiment de Liqueurs,
Cognac l'iirs wiskies ete. Alalntlie Pernod.
Amer IMcon. Varmori. CONSERVES franais* et
aor rtcuines frachement srrlvees.CHiAHES de Cuba
Aurcra et HabMiein. CI"AB T I S de toutes lesta
briques d'Hati.GffOf et dtail I'\t\l I Ml RIE. Car*e5
a,, atn ai
--------_ ----------^fi f |BPKI ..VbllO UianiU, %~*M tl*Jl f *
b ui articles 4 des ptix rifontfables :
^ os articles sont mu q nt 4 t-ute beaut et -ia frs'oh.jjr eloas prit
i nient tout* concuiren t .
Voiles couleur barres
Bas dentelles
Bas soie brode
lias fil broie
Tulle pour premire Communion
Couvertures blanche et couleur sup.
Bandes-brodes Mariera pour
elle mises et |upea
Voile blanc barres
Ratine blanche
Gabardine blanche
Crpon blanc et couleur jour
Voile et couleui uni
Chemisettes allemandes sup.
Brabant noir anglais
linilaton toile Ccrue
Serviettes de toilettes blanolies a coulei.r
Nappes .couleurs
Tapis cir blanc s.ip pour tables
Molletons blanc et couleur sup.
Peignes franais & amricains
Orgaudi blanc & couleur
l Madras ban es d* soie pour chemises1 a
hommes
Satinette foulard pour robe, nouveaux
dessins

* imaMes cllenf,OUI oui voulez porter, peu de trais, le* plus bx
tiquas qti il foil po*siblfl de trouver sur celte place, ne hianqu' pat,
a *nl daller ai'lcur?, de passer clip/ nous ou le meilleur accu il vol
est rserv.
nceniie \ Incendie i Ioce ndie!
\s<\ Ville est Debout
VoW* Maison est-elle assure?
Aon /
Eh bien vous allez perdre votre loyer et le Ir -il
de tous les travaux de votre jeunesse.
Assurez VOtf* Magasin
' votre Maison prive
' votre Garage
" votre Usina
" s ,' saurez vous contre les tremblements de taris
l_e, Rojal exehauqe d'assurance ( Angleterre )
tabli dpute 1720 i 206 ans* vou? donnera tous les
avantaijes.t/ot une des plus ijrandes Compafj'iiet
non seulement d' vnrjleterre ; mais du monde en-
tier, et qui milite dans tout les centres civiliss.
Ions sommes us>i contre l'incendie occasionn
par les Iremblemcts de terre.
Rappeliez voui qi.e vous aurez toujours plus de ga
lanlie et de protection en dtenant nue police d'ussu
rance d uue Compagnie anu'aise.
Pour plus amples renseignons ^nts s'adresser
W. Quiotin Willnms $ Co
Port au Prince
Ueprosantsnts del Itoyal xohange Asaarance de
Londres.
Ton ave/ toujours aim le Whisky Hai
rnd Njtiij 5 toiles, n'est ce pas.
r Ls Whisky naturel qui vlentfaprs Haig
and liai4 B toiles estKtNG WILLIAM IV.
Sav-z vous pourquoi. (Parce que ls
oais ntie de qualit pour chaque [bouteille
de Haig and ilaig est la r.ierne que pour
1 sque bouteille de King William IV et
qu'on ne peut l'avoir pour aucuns autre raar
iiue
cKuio Wdham IS
0 SCOTS WHISKV*
F, 0. PiercB Company
Mcison de confiance et de. rputai
moniiale tmbllc en 18M%
La Qualit des peinture de M. Pierce C0)
toute concurrence.
- Toutes sortes de Peinlu n'>. Ternis et Icrei
Cire, Huile d Ternis pour meubles U' parqi
' si
Tlffany Poroelain |.uameL : toutes nuances. )h
Uon pai/aite da la porcelilsne. Donnant uns mi
excessivement brillante, d ure et lavable. Peint]
idale pour meubles on gisr-aral.
Porcelaiu Varnish Stain: ,'cu tes nuaucesj.lmitt';
parfaite de tous les bois t le valeur: acajou, ob<
bois de rote eto. Peinture icflnle pour la reitaun
immdiate des meubles tn gnraJ.
Bathtub uamc.l : (nuance s diverses] pour baig
res eto. Imita 'ion parfaite d la poicelaiue. Hsli
l'eau cliaude ,v al Lau froide.
Hoof rite : (nuances diverses) Peinture spoi
I our les tols. Prparation ids air pour les pays chas.l
Toutes sortes do peiotureaapour Automobiles,
nots, Machines, Mtaux etc .
Demandez la longue liste des produP. de F.-
PIKIlt:i: Co. Vous trouverez, certainemtnf, des ai
clei qui vous Intressent.
Ei stock prlz dfiant t ute eonourreaoe.ohex
Agents en llaili.
'oa R- TU Bi%UD. Prsident
JMSft-BSf*
Davis 3akir fi Powdei
Poudre d'hiation de rputatio\
mondial**. Quai t <$ prioc*dli toutt concur/eivfe% 0
ICn stock. A x rix dliant toute concurrence,
les agents eu Ilaltl.
Cnxmatial AfatuiSM* arvJ Comrat
Lon JJ. Tbbaud.
Yankee Polis h C Incl
Cirages pomr faut sures:
Quah dfiant X txe emeurren*
sUgmem la dur i et la foupletii
r'e tous Fes Icuirs*
En stock, '\ prix dfiant Lot aie concurrence, oheci
agents en liait!.
Commercial Aqenciesanl Commission"
LEOS II TUKBAVD, Pri
h hmi Chftjigas lm)\
Se trouva i Paris^dans les Qlrindi es
laurants et ealt la rnodes, pot -au
Priiiet, il est d^veiu lelavoii de la ir
cit.
In vente chez :1
L Dereix, h licoulelji. I (itjem,
Lope Rtfsf'Sux cives J ; Cordeaux,
Bazar ltiopolilain, A||re(| ooke,
Grand Htel de France ele-
Aui JOonraives: V. 4 l.sfc Gulfie.leinbold
Au Clp: J. p.p.viiini, Mi | Javaux.t
. -.. -'
liai
BALLOIVI FILS
Tous les j I s cadeaux que vou\ aupezjj faite, ach lez-les:
V^ u< y (rotiverez aussijdes articles pour anniversaires de
Fian tilles, de mariage et de Baptme.
* .




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM