<%BANNER%>







PAGE 1

Lf MATIN 3 Fvrier lWb Pagol fi Guerre aux insectes, cause des Maladies A La ftlnotri de> in ecles ao.il d s en .• Jtf?Ee. Il ne fut don, pas 80 u des mouches .1 des moustique* en quelques instants F.1T est propre duo ue Sme Manche Curaao—Hati Cet Dimanche que MjM %  au Par. Leconte la 3m-, U.B4 lie Curaao Hati L'quipe hatienne l terni nie. Dem.illeuis jour, lacompo sent tt Cet* r en I' 1 Pbr. Les pr.no-lu gnraux son! QU e mme si noue navons pas a tidoira Doui ne eeroaa eepeadan pa> euui fa-ikm< ut balles que Di manche dei nier. JT^rKS. Une tant don, g ££--^ t llle garantie De ad, n^r SB. attilude d apathie qui leur ?'.„ euves ont demonti que ^to !" ^^*S^t ffiv.porJn.Uch. ni a. gale le* Klre foyer ou d empoisonne lie eye !" J k( plus dlicats. H mil }e problme financier en frtnee Par cab'e PARIS iWfllifLe minieire B a nu ui miner la rdaction de HM, projet temps pour le nu mtUieaujnuidhui la commission .h-. ln.BM.il lfpreBl. lion la chambre aub.ra d. M fait un ceitain retard, mais il <>l probable que M Bri.nd s'oppose a la remi e des dbat-car jus qu'il m ^.tenant I diseur-;" M Mutait porter que sur le WOktlB Jicil IOCi.lltte qu. selon U proie due l.abi'uelle, doit Mre rgl WOt I10. le projet du gouverne ment poifi. venir 1 tude. station a Par cable B8BLIN, i V rlrI ne gran (l , ,„-,,.. ,tioD publique a ea lieu .UjOUrdhul en faveur de la formation dan tari Part. I.Wral bourgeois qui prendrait le nom "d-Uotoi Hbr.1. Nr'ionae... Lm principe ch.ta du prilpo miii.% allemand, do p.rti dmo Br.tiqi el a ig> .—v mu,..e j „ i ui „'. L*gi v moment Lu •lier apptie rigoureui m3.1 ce mouvemeut politique. fravene do ltUmdqaa en avion Par ca'de PERNAMBOl li, Fvrier— he eomm.nd.ot iluuon Franco et sl ,n pilote le capitaine ru/ d. M 4. qui vi-nnenl d ace unpl r la tri v.rt.d.l AUaBUqa..B.vioB. &f prparent a reprendre aee ne mainleai f oyage arien BetiiM Aires. Rtr.in wk.4e Wl 1 Uehf resta e t Meif ••' eomme tant 'e principal coupa ble dani la ni fi en n'c.nation contre 1 s per-onn s romp'.mie. ,1 n la fab ic i in de 30 milliu. s de taux billets. Dix employe dj l'inslilut c.rogr phq.-e b< ngro sont a-.- 4 le eomp i U Urmi les autreaccuse se trouvent le gnral l ll'jli Mt\ta direc t.„r .1lln-t.tui cait i sph'qu., Kurz, direcLar actu l, i)r >atH sv. ch fde la po'iei 8 pendu de se r nctior.., Mr R.D.. wcrlair. p. rticu'ier du princo Ludwig et le conseiller Ladislas Geroe. Les cours • 2 Fvrier 8S3 '* ^ NEW-YORK : Franc* i i >H Sterling 4.H*>> von : fover ou dempoiso. |m., 01 de contaminer vos %  WMJJ'. c. m,i est foi l dangereux, s W-g" fll"manit DtruiM.l ^odt^.WdfJ maison plus P r> pre, plue heureux pour ^ et vitre lam.l'e Pour v armer,vous ave/ un auxiliaire i^mlbble. Apraide longues annes de re.h r cbes, IKnlreprise de renoi-me mon dae', la Standard Oil Company (N-w J .rHYl KO I MrfectlODB un p odait if M r,i[les movens srs tt simples pour comh.tleles insectes jisuu uur.xt.rBjioatlo romplt.. Cep.olu.t etil le -HIT Avec ce produit vspnr > endb.nasse une mu vote mats les plus dlicats. FlitdHrulttou' le inseote. qui ialoatent les maisons V 1 ,ide d'un peu de FUT vaporis on extermine les rmuches, mous'iquea,punaii cancrelats, louimi. aiyi qu. le Urves. FUT --Pntre dans lee en et le, crevases Usintes M Lent et dposent leurs larves^Vment^-iCtous^inL^ Pour dbi.ras-erune maison de ces JeTs nuisib-es, il suffit de se servir fc PUT. lin vente partout '.•joatuHiw" !" • STVNDARll OIL Dt.NPANY J }£" ierfley ( avis JonvcHes Commissions Commun les T! U rr-ls de Son Excel en-e %  rSta.. 1. P^sident de JB blimi. en date des lo. M -' 5 ier. des Commuions Conimu pales ont t nommes pour gr.r KquBi. prochaines lections les IntirtS des Communes suivante-. "i Marmelade :Alfilas\alcourt Prudent et Joseph F.d. Prjjl .1 La, t rio t h. rd,"ville, meinb.es M Umb Mathieu Mtldor, Prsident et Marit P.n et l teaud BWB Aim, m.mbry. Port Margot lta\mond Jeune Prsident S Mi'l:.idate\. loret BtHtUire Ferdinand, memt.r ^ Bombhidopol. : leha>l n U'aise, Prsident et Laurent Jo sephetN F. Pierre Louis, m b T Quartier Morin: Max Blia.d. Prsid.nt et Svdney Mose et au lmon Pierre, membres. PU.lt : Nes.or Blmur, Prfj sidentetUieudonnJeanelUaLiel Tardieu, membree. Pignon : Brillant fi, resi dent et Raymond Jeun, cl H. Barivuui, memhies. .. r a o Dans les quatre piu.mr.sel dans la dernire, i! n'a PY fl ; ;;. Conseil Commun-' le 0 Ja'Nui ., 'dits celles de QMIUH Mor.n et de ?H.t., les lection, avaient tA annules par le B"^*^ ZlMm.nl des Arrond.sem t nls du Sord. la ftambwde Jommarae antiicaiiif i s oi >mmeublei ?<"** |'M cable PARI*2 Fvrier— On potnu ru. Hoyale .Un I,, l, Madeleine et la plre de ftl ord., t" |hin cei-.r, a Sl r i, CiBqoMt. mi le dollai. o .t ludtja crits parde gros 0... • aMiall l 9 amncftiusS 1 a liaison -e* Sporl Ochoa Se GO Anale clients de la n aiaonqulalanend.r.c.t r uul.M.. si b de thioaaur.ade prt.ni.i thoi. pour I. .mm. fem.n.v lillet'es et e-J BM, %  prix uv.tul ig< m Petites nouvelles ll'UANttEU Pur cable CANNES, 2 lvrier — Melle H. len Willa, la .hunpi.nne amen came de U nnla, vient d-.ntlger 0 paadr.U. dlai!. I .lletoB. lo. fl .| ien.tu D0..11. e" "' oacto le prii lient • 1,1 DAPE3Tbe prince uad Varils Ce soir Ea Utile b parties 50 centimes Il me ciemmts Ml me Veuve Michel Ve ten Mon! ur .1 M.dm. tioh*l \eltu (pi Mr le Hiver, d ParUnson Turnlmll.MmeTurnbull et leurs •ofinta, M.aimoUllM Amhoet Sophie V.iten Mr Nicolas Vo.Ua et |M • "'"-' P> renU remercient les ani* el le< coTie-sinces qui leur 0 d prt e -ncours et tmo: g'„ leur >v npi'hie t Poc.casioi de la m irl de I. a regrett Mch-I Velten d.• % %  l le-M liBfUr cou'. Us les prient de r.o.*lr l'wprM 9 : 0 n de leur pr.-t)o le reeonaa's sance. MAHQ E DEFOSB r SptsstaaM ^-rc E^— mVve II ni v Cireger, Mr et Mme Ma II fesst, l leurs .a f i n ,, Mr et M.ue Victor fireger & leurs enf mis Ml" Laare tireger, Minuo.'i Ihr.v PoUk'u ainsi que lous lea aotrci puents et alhH loooh'edMtmolgi.gei Je aymp. Ihie dool ils ont t l'objet a Poe e.siofl de la perte douloureuae qu'ils ont prouve dius la per sonne de Henry GREOBR leur poux, par., grapd per. et slli s'empr ssent d'.drMI.r to.is leurs remerciiin nts : S. K J. Prsident de l Rpubli 1 1 M W. \V.'"umberUul. t'.onseiller Fia..cier, La Presse de Port ai Pria \ H.C l-.KUio'.t.Prsilent de li II y tiin Corporalioa f \meriei et 1- personnel de la HUGO, Mr T. S. H.ignac, Vice Prsident de la P.C. S \< t.Co et son personnel. Mr D p. johastoa DirteUM d< 'a Douane de Port au Prise et son personnel, Mr w. J. MatlhU. if ABdi Deni/.L Directeur du Wharf de Port au Prince, le Docleui W J. Brown, 'a West ludies Trading Comjany, J et \f* immbAux amis qui se in A uaoais lfur gratc r-e Purgatif dri g c'est l Pilule d.D r D enaut j MMM Ht FuU*rgi*MOtnit Uni | raolla S pfndf, N noeiiiunl acon pr*prtlU. IsUe %  • K*v*e, |saui e Ujal ] Supprimant la d.Me. •Ue M aBMs sas U aalsis. i n'lfn ,1 r, P 0,,,ac,,,IEl "" |elle M cste escaos perts s ttsap* Plat ctlT que ton lei SiBSUatnl [en st. par * %  •** %  %  . %  oio, th; •OSE 1 euM"vt. s P* 43 t*XTl. 1 •"'• NOUVEAU LA PLIS ANCIEN ET LA rLUS EFFICACE I S| ftft -l INJECTION PERtBD [[\ |pl D'ALGER conlr. Il BLESNORRHAGIE et tout ceulimenU tncUM ou rcenli. | 231 rades gutrls sur 232 (R.w i d Midwi. d AW) Le ttailement et complt I DRAGEES PEYRRO H" lialTIME qui ciment la douleur, clanfienl le. uruiet, purifient le ans et gumtent la cyitrte. TOUTES BONNES PHARMAClfcS SPCIALITS FEYBASD. 4S, m ttint^rhK^ Atis de dpart Les dpches pour N.w.Yok ( via New Yo.k direct ) pxr le S/S .istobd aeront ferme LBBdl 8 l'vri.icourant. Port-au-Prince, le 3 tevriar I9i6 Mme Vve Flliart %f annon ee s n aira,.ble eliLtile qu'elle trouvera toojours a sa maison de la Hue des Miracles.des Coupes pour carnaval, des robss en toftJ pour a*Us personnes et en papier c.p pour .nfsnUel toute autres marchandises leur convenance. CttNVOC'TIONJ l/Asfable Rfigf roerr.Dnsaclil du U Oiier-ticurle Jeulj a 5 hiunar-' f" picidre pat aux m vanta : ,.„-. OuuiiE i>u i0 £zi lo Lecture de U dance 20 Formation ou finilii J — 3oElaboraUondeai 40 Bimde l'ordre t N. B. La aJBgl. quelque soit le nombre bre prsentsJosu'ii n EIHJ LE BOSSS & Co AqencesReprsentations ** PORTAD PRINCE i Agent* gnraux de : 1 a \ I > it ni ici 11 t.'ocUer Jones Je-vwell Millijrsci st" • XEW-YOUIv l'aiinsamuariBn OO-Boulo Uoug. oie d deuil et leur v ,-Va lieu estam !,N,( -• associi.a .fur ^rai-u -un c. ,c,.., to\?r*$* r W -*rd.roBf I. meill.ur < aovfi. r ,,;„nd/son*T€r.utacc, l 111111 a (t-'itiLlin Pre InsaiMn Co^l^ny A T %  NKW-YtTa\i: . • \X\ ABau.ancc contre J s ir.f eiidl. Les Membres actifs du Cerc'e Fmina sont pris de se iu nir .he/ la Trorire le Vendredi S lvrier courant t heure* I l de l'aprs midi. Ordre du jour Henouvellement du Comit LI dintil n^nral. LL COMIT Diamond M acn cc Allume ttes 1 S afe Homo 1 U. J, RiMu-r iporl Compati) Souliers IW'il*. %  1 Clias F. lallla<|'H T Son Poissons sals en tous genres e \l*(iulaclurij Lile lns ce V.suran oe sur lm % *• uilhou Frres C.* Vins & Chaiapagge 3o r" •> W. S. lathews ' ^! Tabacs Ja > f U lationale Sans.Rlval Cigarettes bV £ ssss -a.-B-'-d



PAGE 1

LK H\n> t Fvrier iio Drink The Worlds leading Minerai Waler HITE Sparkling, Gool and Clear Sold al ail First Class Cafs. Hotels* Clubs and Ties'aurant MAXWELL and MOHR Soie Agents w m^&f'Z\& f &< SUPRIORIT PEU LOiWMA f V y u M M V ^ , , , , ^ M , u $ v r£ _< V V V V V V V V V '•>'-.* •? Alomiuufn Liae v Oici quelques un* des avantage mcaniques de la Uorona : 1. Kc happe ment extrarapide permettant les plus hautes vitesse dacty lographiques. 3. — Kncon.brement et poids 3kgs)idui.a pour transport faolle dans son lgant tui-va lise 3—Retour automatique du ruban bicolore. 4— Mcanisme incas sable5 Claviers pour tautes langues Tous yeures d'e oriture. <>.— Visibili.fi absolue del t talit du travail en cours d'excution. JEitrex pnr^noistritiu Chez t AXWELL NOM Le"ROMAN" U N ncessaire barbe qui fera honneur la garniture de toilette la plus lgante. Rasoir de sret argent Valet AutoStrop, tui cuir argent, cuir repasser et dix lames de rechange dans un superbe cr in mtal nickel avec joli couvercle ouvrage, doublure violette satin et velours. Un magnifique cadeau faire un monsieur. Repitenlant: E. P. PAWLEY. Pott.u Piinc Le Rasoir Valet AutcrStrop —rase, nettoie et aiguise la lame, sans dmontage Rew-Qrlansk South American Steamship Colnc Proolxevlxx dpart direct jpovix*| 3 Port-auPrince ''I-Iaili jc/ Steamer L Xck aijarvL, icb vUw* dilianbte/2$ janolei^eia t iai^au'-grince to A [diter avec %5& tann&u srsn JjLt 'steamer fisna ayant laiss Rew-Orllans le 28 janvier sera aux Gaves le lvrier avec I;{0 tonnes,dd marchandises, l Jacrael le 6 avec 101 tonnes. {le steamer "Sneland" laissera Hew Orlans le S It'vrier directement pour Port-au-Prince. %i OttUsvJ steamer tai&eia ^lau-Maio Porl-au-"rince, le S fvner 1026 H DE MOTE1S & G ayjerit Gnraux • upvi '. ~ iS ^^ SIROP DESCHSENS a i li;-u!oglt'jir># ^ I . %  •' r '''" ''ii-.' • <• rimait ira %  • -' HaUJ u ;• • !.. .. ,.., DfiS-H i •• i !•..*.. Fernet-Branca P OUI battez AGAINST MALMUA BUTERS AGANST MALARIA Le Docteur De retour de son voyage de Fran et, a l'bonneur d aviser ses client! quil se tient toujouis i leur dispo silioD de 7 9 heurts du matin et l'aprs midi sur ren i. / vous. Spcialits. Maladies des fein me, Chirurgie du foi, Chirurgie abdominale : tumeurs de la ma trice heruie apeadicite gastro enta ioitomie. I A vendre Un Camion J,Ford, passagers I prix d'oacasion. S'adresser t E. Million Grand'Rue No;864 Los agents destructeurs de la carie dentaire, en vous nettoyant la bouche au moins.unefois,par jour. Mais attention .. mli / vous de certains dentit i<-es qui m tleut a nu l'ivoire des dents. C'est pourquoi vousdev/ suivre l'exemple de plus de 100 000 mi decin? et Dentistes qui utilisen la clbre pte dentitrice du Dr Pierre rigoureusement neutre et qui ra lise l'antiseptie parf ite de la bon che. Entente que (dans les b>nnes maisons. Voyageurs et Touriste ne man que/, pas, lorsque vous in/ llin che, de visitei L'IKJTKL OKNTHAL Cet tablissement est l'unique de la rgion et il vous offrira tout le eoDlorl|nces8aire. k St'cciaity cf Frateliy Braoca if Milan Tlie only omers ol the True and yenuine Formti la Rewarded^ilh goid mdai Grand Diplomas of llonor at the lollowing Expcsnions: Florence'IStM. London ISOi-Paris l67, Vienna 1873—Venice 1875 l'hiladelphia lb7B-Pari 18;cV (two,— S ydney 1830— Uruttel 1880 — Melbourne 1881 — Milan 1881 — Turin 188 two — Nloa 18M — Autwerp 188, An were 1885.( w ) London 1888 -.Uarceilona i888 Paris 1889 — Genou 1892—P-lernan 1S92—Lhicago 1*9;i -Amsterdam 1891 — Lyon 189./ — bordeaux Ig95 — lusprucl 1890 — Urussels 1897 — Guit'emala 1897, S. Louis I90i. Turin 18U8 — Par s 11)00 and Milan l'.n iG. Ho s de oonoouis. Meinbers ol the jury Gran Cold Medal from tbe Miuistry of Agriculture and Commerce of Italy at tbe Italo-American txbibiuen efGenoa t*92. \%.^ Comptition ol Exportiou, Firms > [ A. de Malteis & C BJOS 1 P. Labotu dlie 30, Rue Mo


PAGE 1

r~^ r; LK MATI.N— 3 Wnwr I9tj Pneus & chambres air J'ai le plaisir diviser ma nom•"use clientle avoir reu par l> de nUr vapeur u i vnsort muni corn* pi t de toutes les d f mer>tio de P. eu8 Cords, Demi-Bail on &l Ballot n avec le fameux tub s tovf Fire'one, t rrstOite donne e pi s de KHomt m par Dollar. En fente k $t-Marc chez Ir Mfia laeci Cap-] [aitien chez IPI Je^n LucianiB'Cl Pm-t-de-Paix (liez Ir !•'. Maurrasse Petit'Oove chez MifF Qhnei 4< A ,x Covee chei Mr Jean 0. lonard u d O L Prvnr vaut micio qm El prvenir est ci t.' Eloignez \tt grms WM Ii' plu caman? qui %  : %  ai eut iimn ' t CMvl lev BROS c mmi %  et chez L PREE1ZANNJGCERHO.M U l C TV il Hue 8 onl ld.litjU t o r ts l\o* 1131 f5 Avis bporiant J'ai leplafair ttaviser nia nombreuse clientle que j ai reu rcemment ; PSCtlOOR Btune et Blonde, au** lie Gordon'* Dry Ginde Londres, parler! T< onenl Stout \\\ t. PRETZMANN-AGGEBHO^M fc lin %  :i>i UUA' Incendie i Incendie i Iocendi La Ville est Debout! Voiie M aie on est-elle assure ? Aon / Eli lien vous allez perdre votre loyer et le Ir lit i'e tous les travaux de votre jeunesse. Assure/, votre Magasin '• votre Maison prive '• votre Garage votre l'sine Assaiez votre Miaison en construction / ssurez vous contre lestreinblemen's de terre. Le Royal eichaege d'Assurance ( Angleterre ) tabli depuis 1720 206 ans TOO/ donnera tous les i vantaur les qualits et pour 1 ge VINS FlTALE* D&AGN v\ u£ B l URGl KNE (blanc 4-ouges ] et le renomm Pommard mousseux, qott amricain l^ e P 1,,s Braul assortiment de Liqueurs, Coqnac Giri wlsklev etc. Abslntlie IVrnod Amer lMoon, Vermouih.CONsKUVKS franaise et amricaines Iralohemanl arrlves.CMiAHKS de Cuba i.iora •tllau.ner. C\ -ABrTFK^ H toutes les la briques d Hati.Gros et dtalLPBFUBIERIE. Car es postales. pour plus amples renseignem ints s'adresser VV. Quntin Williams $ G) Port au Prince Kepr-sentants del Itoyal t xchange Assurance de Londres. Tous avez toujours aime* le Whisky H.. ky naturel qui vientfapres llaig and llaig T toiles est KI.NG WILLIAM IV. Sav z \oii3 pourquoi. — [Tare <|ue la gai antie de qualit [tour clia(|ue bouteille de llaig and llaig est la mme que pour 1 1 aque bouteille de Ivii'g William IV et qu'en ne peut l'avoir pour aucune autre raar que cKuiq Wi f (Wm DZ 0 SCOTS WHISKY* F, 0. Pierce Compaq Ma-son de confiance et de rpuu mondiale tablie en 1847, la Qualit des peintures de F. 0. Pierce C 0> d tcute concurrence. Toutes sortes de Peintures, Ternis et Icrei. Cire, Huile artJ Convrai lon R* Thbaud, Prj Yankee Polish C I Cirages pour Chaussures: Qualit dfiant toute concurrent Augmente la dure et la soupl de tous les Icutrs. r 'En stock, i prix dfiant toute concurrence, ohsil agents en llaiti. I Commercial Aqences and Commission | LEOX RTHEBil)D, Prsu ^!^5" Le Fameux Champagne Im Se trouve Paris dans I s Grands es laurants et cals i la mode, Port -au prince, il est devenu le lavori de la ^c cil. l^n vente chez : F. Dereix, (Jlr l'icoulet, Ii. HQUBljlWi L opej^nivera-Au V: ; ves ^ de Bordeaux, Bazar itiopolilain, A|lred is H. Cooke, Grand'Htel dej^rancejetc. Aux Gonaives: A. \k F. le


PAGE 1

DIRECTEUR PROPRXETIKfc 1MPR1UEVH Clment Magloire BOIS VERKA 1368, Rue Amricain, NUMERO 20 HOTUCGS / Quotidien TELEPHONE N 242 %  archet eo avewjle dans fa vie est le pire destin, l'homme qui s'abandonne sans rsistance aux vnements humains est pareil la barque d>-.empa"e que les Ilots balancent leur gr : elle sombrera aur de3 rcits. RapelM lioif ANNEE No. 5718 P0R1 AU PBtNCB ( HATI ) MERCREDI 3 FVRIER iy2 Noirs Certitude CQ la Victoire Les premiers miroirs Le missions apostoliques . .w.v.. v 1. • UGUOIVUI UU ribuDtl d i Cassation rappent et confirmaDt la parfaite llimit, la constitutionnalil pouvoir prsidentiel ; la duverle du faux qui nous a d* Nous n'avions pis attendu le pass des racines robustes et nutes" q pVd" ta'oK'f squ maintenant pour damer profondes. 0 leons puissantes droit que vous vous trouviex, lieu otrecertituiedans le Triornde l'histoire, qui ont t pour P ub,ie ou autre, placevous ne. Nous n'avions pas atten lu nous dans les h ures sombres, P>iimit d une glace, d'une vitri >us les sigr.es prcurseurs de un r:onfort et une raison d'esVictoire1> s dcisions du p'rer. Et puis pour tous ceux qui. pris dans le tourbillon de nos luttes politiques, o t com battu pour des hommes qu'ils savaient n'tre ni dignes DI capables et les ont aids arriver ontr que l'adversaire ne rcaupouvoir suprme, quelle r U1 „,„„ lierait devant aucun moyen, paration offrir la Patrie et n pouvoir eontempler les splen hsiterait mme pas se forleur propre conscience, que d' d,ur de leurs chtrmsa dan cet des arguments spciaux* voir lutt et de continuer lu:des qui devaient lui permetter pour le Prsiient Borno. • de prouver une chose imAutant que le p3uvent hs faibles forces humaines, c'est se racheter en sauvant la patrie. Et c est pourquoi, en dehors de toute autre considration, le — ._ Prsident Borno a suscit des %  sident ; amis srs et dvouer, an housiasm s passionn', d i fljjoique ptu bruyants, qui se dvouements absolus t d.ini#nt empresss de lui annoncer tresss. Nous sommes ti rs de %  "-lection par tlgramme, lutter pour lui que nous consi 1 assurant de leur respecdorons comme l'un des plus eux dvouement. grands parmi les siens Pour tre certains que nous Nous sommes assur's de iomplierions nous n'avions vaincre car nous aavo s aue i besoin du dcouragement tous les membres de notre parti ZxSZL k • tm JPf i 8 gl ie n ous voyons deji paratre national progressif q^Us SLBSJ"S P l \ ira. f.Un nn„r saistU an AJZZ A „TJ?,:J' 0l '. ,Blf ? n u ne Passion f bssible. Nous n'avions pas atndu les lections communales ii — partout o elles ont eu HI.— ont amen la tte des Sministrattons des amis du ne et obseive/ po %  de la aussi ncessaire Mais est il permis de comparer ces menues plaques d'acier, d'or •u d'argent — enchsses, je lac corde, dans les pierres las plus prcieuses, ces granJ s glaces et fort jiste. refltent chaque instant notre image H avec la couleur, la mouvement, la changeante pri • pective, l'ombre, la lumire, l'expression et aussi souvent qu'elle %  e prsente *. Mme aprs que Venise fi.t c m menc d importer, daoj l'Ouest de l'Europe, ses premires g icee tames, ces meub>, qui se payaient au poids de l'or, ne di•naitetqui aurait clat, a scand notre marche"f nous vite dissip. Ainsi le dieu prcipite au combat. |main, de son regard courrou et de son geste menaant, lin tenait, comme des chevaux luvages et prts s'emporter, a vents dclnins et les flots Ip'ueux.. Quos ego I L'ar A la balai le de h Croix desBouquets, en 1791, o deux Borno, Juste et Mire, figuraient dj, parmi nos ch^fs. comme dans les combats de 1802, sous les ordres de Dessalines — ( la i des Wats a pris la fuite... premire victoire devait nous DUS sommes Urs de vaincre valoir le fameux Concordat qui, nous portons tn nous les pour la premire fois, nous relisons de notre victoire. Raiconnaissait nos droits politilus profondes qui nous enorques, notre libert ; l'autre, no leillissent et qui sont notre tre immortel acte d'Indpanf J 6 dance ; — dans c?s glorieu es [Avant tout, nous sommes batailles — lumineux coups de p de lutter pour renouveler foudre de notre hroque his Imardat du Chtf de notre toire — un grand enthousiasme Irti e la maintenir a la tte da nous emportait, et en dpit de |tat. Le toidat se bit mieux tout, malgr tout, quand m mu il aime et qu'il estime son me f nous faisait vaincre. Dans t. Nous aimons et noun estiles luttes d'aujourd'hui, peutmaie. Et pourtant, combien noa belles indiffrentes qui, d'un coup d'œil satisfait, surveillant leur image mouvante dans les grandes glaces actuelles, seraient elles mues si t Iles savaient la dpense norme de recherche, d'essais de toutes sortes d'efforts, de sa erifices qu'il a fallu faire pour en tablir la fabrication Quai roman plus palpitant que l'envoi par la loi Henry II de mystrieux mis • prestigieuses. Saint-Simon rapporte mme que, pour ce faire, la belle comtesse de Fiesq lea ina une mtairie. — J'avais une m'chatte lerme 3 ni ne me rapportait qui du bl, isait-elle :je l'ai von lue et j'ai ce beau miroir. Dans la joie, dans l'enivrement de cette troublante nouveaut, on mit des glaces partout On en garnit les ciels dlit, on en tapissa les alcves. Les armoires, les bu reaux da dimssen furent pourvus. Un en dcera les consoles et les tagres. Un eu surmmta les chemines, haut il ajouter que est enivrement, pourtant, n'tait point MIIII justifi q ion pourrait le peaser LHS glacis fabriqijs au XV Ile et X Villa sicles taient encore da petites dimension*. El es taient en outre d'un prix considrable.... L* progts a march depuis, et il n'est plus aujourd'hui, chez nous, et partout demeure si modeste qui ne possde un miroir tupurieur, comme taille at comme limpidit, ceux dont les be les et riches cl \telaines de France payaient la possession de tant de sacrifices.... Mis le ntre pour sa grande |leur intellectuelle, pour sa inde valeur moralePar sa >pre personne, il nous ralta > i ces vaillants qui, les pre* ers, ont lutt pour accorder BUX de notre race les bi n • l des lois de Iib3rt et de tre moins meurtrires, mais non moins dcisives et tout aussi ardentes, un aussi haut idal nous emporte, une aussi farouche volont nous a mordus au cœur. Pour f ire triompher celui ., dont le nom, en lettres de feu grs, v^x ses anctres et par et de sang, — le sang des siens mme il nous est une claqui pour nous a coul,— brille te preuve que ta Patrie (st dans notre histoire, nous avjns cration continue et que juri de vaincre ou de onr e jeune nationalit a dans Ne sous vaincrons. lement d'adresse J*Mi Rodrigue Coiffeur Ivise sa clientle que son Salon ICoiffure est traostr, de la le Getfrard la rue des Mira V No 225, ft cot daa Tlgra Terrestres. Avis lac Lacrte fond da pouvoir annonce ses clients qu'il a repris l'exercice de sa prolessioo. PUoa Ville, 26 janvier 1926 tUMCE ETIENNE Is Bigle des Rues du Mngat aln de l'Etal et dSj Fronts^ or u^ fiennent^d'airiver Jolis chapeaux garnis m dames Parisiana Q UAKER OATS, bouilli et tamis, additionne de lait et d'eau de chaux constitue un aliment scientifiquement idal pour les bebs. Il les maintient en parfaite sant et favorise nettement la formation des tissus osseux, le dveloppement des muscles et l'activit de tous les organes. Aucun autrealiment n'est aussi efficace. Etant donn que cette prparation doit tre fuite avec le plus grand soin et dans des proportions qui varient suivant l'ge et le degr de croissance de l'enfant, on conseille de suivre, swur la faire, les conseils du mdecin de la famille. Quaker Oats est un aliment d'une digestion facile et dont le got plait beaucoup aux bbs. Quaker Mt JEUDI La Maison %  B" Cabinet d'avocat dll MvSlPPP |3 r e binet do Me Jean Montbruo, "v* J • K ltee.de en droit, avocat. No 311, Rue Rigaud, Petit (ioave. "Consultation* tous le* jours^ Se et rie pisodes Entre i 1.00 vlsj Alix ROY informe le publient le Commerce que*Mrs P. Solage et G. Britfault ne'font plus partie de sa maison de Gommer e. Port au Frinceda 1er fvrier 19J6 Hier soir, le Missionnaire a clioi si, pour s'adresser i son auditoire compact et si'encieux, 'e sujet le plus difficile trai'.er lorsqu'on parle h des hommes : l'Bnfir. L'glise est pure comme pour un jour de luiirrailles, un jeur dp grand deuil. De hautes teintures noi en surmontent les colonne, un catafalque est dress au milieu de la grande nef. Et c'est dans cet impressionnant dcor qna le prdicateur nous parlent de l'Enfer. Lorsque viendra la mort, dit il, l'Ame s'envolera de sa prison de chair et paratra devant Dieu Elle sera juge. Il lui sera demuid compte de toutes ses actions sur la terre et suivant que la balance penchera pour elle du cot de la vertu, ou du cot du ptch, elle g.''eraavec les lus d'un bonheur t ne! ou sera prcipite daus es so lrancs de l'Enfer. Nous ne poivon-J non* taire une id • exacte des aouftrinces de ce lieu effroyable. C'est un imrm use ocan de feu et de soufre. Les pires toluresde la terre ne peuvent galer les tourments qu'on y subit. L:\mesera bile par un f u in telligent, e le sera chtie par o elle lit pcher le corps. L'homme se sert de ses yens pour se r pat. tre des spectacles ob sn-s en En I r, des tenbree pousanlables voileront ses regards, il se sert de ses oreilles pour co iter les mauvais discours, les paroles qui ch;\ t>uillent ses sens at rveillent ses pissions, en Enfer, ce )sera ses oreilles un terrifiant concert. Ce sera une pouvantable cacophonie d imprcations, de eris de haine et de maldiction. L'homme se sert de ses mains pour voler, pour assassiner, en El fer, ses mains ne trouveront pour appuy.r que des blocs de feu; il se lerl de ses pieds pour accom pir toutes tories d'actions hou teu,es, pour Ir^quenter des lieux dont I E glise coodamie lexiiten c<>, ses pieds, en Enfer, setoot en chti avec des chanes de feu* El cr.a tourments pouvantables, juste chtiment d'un Dieu couiOOUC, dureront pendant l'terni l. Les ans s'accumuleront en vain, tn vain, let jjcles n'ajoute ronl aux sicles, en vain le maudit demandera grce et raisricor de. s., tortures serout sans lin. Il demandera: Mail quand donc COSSerool ces souffrances'.' Il lui sera rpondu : Jamais. Il dtmandera : Quand donc ver nu je la lin de ces pouvante* U iHnd sonn r i | h ure de ma dli vraoce* I loi sera riponlu : A l'oorlo gede l'Enfer, c'est l'heure de l terni .. Et, talant aux yeux de se audi leu-s ces ptiitures terrifiantea, oa tableaux pouvantables, le Pr dieateur, vibrant de foi, nous ad jure de suivre sur la terre las lois de I Eglise de Dieu aln d'viter 1 EnTer, i.h a d'pargner a nos mes ses soulfrances horribles auprs deniuelles les maux d'ici bas ne sont que joies... AVIS Viennent d'arriver ia maison H. Silvera Chapeaux de paille fine d'Italie Borsalino. ...'.. iMaeltiMto Compajinle Gnrale Traosatlutique La Compagnie Gnrale Transat lanlique offre sa clientle d'Ilaiti une occasion supplmentaire parle Niagara i paquebrt de i5,700lonnes attendu Port au l'iincev.rs ,'e 15 avril k Les personnes dsirant proliler de celte occasion sont pries de if taire inscrire lag. nce d'ur gence. l'oit au frince,le t Fvrier 1986 L'Agent, E. ROBELN Cisl une heureuse ide qu'A eu la Cie Transallartique d'instituer, pour saclienlle,cette noavelle.occe sion. Elle favorisera normment tous ceux qui se rendent en Euro L1F1 Pour faire plaisir se nombreux clients tf rpondre la demande de ses amis. Paiisiana redonnera, Vendredi, les 1* r et 2me Episodes de • L'EnhntKoi , :es parties du film devant tre expJis en Province Sinit3ili. Cest une li ureuse i l;e e li Direction de Kariaiauaj ^r, ceux Qui n'avaient pas pu asis ter la repnsfiitation taient dsols en entendant combien les h u. eux spectateurs de l)iiii m lie vantiier t I s beauts artistiques du tilm. A 1er te Ce m.ii-, vers .S |,res. 1|2 la Sirn-*, pudeux lois, n jptson snisiie cri d'alarm : un incendie. En efttt k la GranJ'Rip, i U mai on de commerce de M. Woolley, h fStoJioe conteoun dans un grtno. rcip ; nt venait de s'enllainmer subitement. Dj nui piiss ; fume s'levnl vers le ciel et l'moi tait grand d; nr le quartier. Mais f>rt h ureusement, on put temps jeter dans la rue le recipu.nl qui menaiit de communiqti r le feu tout* la maison et les pompiers, arrivant en bats, firsot le reste, L accident n'eut pas de 'suites plus tache A ses. L Le soussign. Jenaro HURTADO a l'honneur de garantir que les tliapeaux pourdames.demoisallae, enfants et hommes sont des plus fi" et des meilleures qualits des dernires modes et styles de l'an ne 1926 arrivs de Paris. ua Maison n cite pas les autres art cle tels que : les peignes A cli veux favoris des dams. 4ia*i Wr anglais, faux cols, cravates nhes de soie et chsmses, bss al chausseltes qui sont tous de pre mre qualit. Venez nous faire visite et ch-ji sisaer : tout sera v 'regot. Jenaro IILHTA1MJ


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06635
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, February 03, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06635

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRXETIKfc
1MPR1UEVH
Clment Magloire
BOIS VERKA
1368, Rue Amricain,
NUMERO 20 HOTUCGS
/
Quotidien
TELEPHONE N 242
archet eo avewjle dans fa vie
est le pire destin, l'homme qui
s'abandonne sans rsistance
aux vnements humains est
pareil la barque d>-.empa"e
que les Ilots balancent leur
gr : elle sombrera aur de3
rcits. RapelM
lioif ANNEE No. 5718
P0R1 AU PBtNCB ( HATI )
MERCREDI 3 FVRIER iy2
Noirs Certitude CQ la Victoire Les premiers miroirs Le missions apostoliques
. .w.v.. v 1. UGUOIVUI UU
ribuDtl d i Cassation rappe-
nt et confirmaDt la parfaite l-
limit, la constitutionnalil
pouvoir prsidentiel ; la d-
uverle du faux qui nous a d*
Nous n'avions pis attendu le pass des racines robustes et nutes"q pVd" ta'oK'f
squ maintenant pour damer profondes. 0 leons puissantes droit que vous vous trouviex, lieu
otrecertituiedans le Triorn- de l'histoire, qui ont t pour Pub,ie ou autre, place- vous
ne. Nous n'avions pas atten lu nous dans les h ures sombres, P>iimit d une glace, d'une vitri
>us les sigr.es prcurseurs de un r:onfort et une raison d'es-
Victoire- 1> s dcisions du p'rer. Et puis pour tous ceux
qui. pris dans le tourbillon de
nos luttes politiques, o t com
battu pour des hommes qu'ils
savaient n'tre ni dignes di ca-
---------- pables et les ont aids arriver
ontr que l'adversaire ne rc- aupouvoir suprme, quelle r ,U1 , ,,
lierait devant aucun moyen, paration offrir la Patrie et n pouvoir eontempler les splen
hsiterait mme pas se for- leur propre conscience, que d' d,ur" de leurs chtrmsa dan cet
des arguments spciaux* voir lutt et de continuer lu:-
des qui devaient lui permet- ter pour le Prsiient Borno.
de prouver une chose im- Autant que le p3uvent hs fai-
bles forces humaines, c'est se
racheter en sauvant la patrie.
Et c est pourquoi, en dehors de
toute autre considration, le
------ ._ Prsident Borno a suscit des
sident ; amis srs et dvouer, an housiasm s passionn', d i
fljjoique ptu bruyants, qui se dvouements absolus t d.in-
i#nt empresss de lui annoncer tresss. Nous sommes ti rs de
"-lection par tlgramme, lutter pour lui que nous consi
1 assurant de leur respec- dorons comme l'un des plus
eux dvouement. grands parmi les siens
Pour tre certains que nous Nous sommes assur's de
iomplierions nous n'avions vaincre car nous aavo s aue i -
besoin du dcouragement tous les membres de notre parti ZxSZL k tmJPfi 8 gl"
ienous voyons deji paratre national progressif q^Us SlBSJ"S P"l\
ira. f.Un nnr saistU an aJZZ ATJ?,:J' *0l'.,Blf?n u.ne Passion f
bssible. Nous n'avions pas at-
ndu les lections communales
ii partout o elles ont eu
hi. ont amen la tte des
Sministrattons des amis du
ne et obseive/ po premier regard d'une femme.
N est-ce pas son visage que vient
rllter h g ace, le miroir, deve-
nu de nos jours si commun? Aussi,
avons-nous ptine nous figurer
comme tous ceux qui vivaient quel
que cinq ou six sicles avant nous
durent souffrir en .eur vivant de
miroirs et ces glaces rpandues
aujourd'hui avec tant de prolusioo.
Je sais Lieo que vous voquerez le
clair miroir des cours d'eau, cher
aui pote* idylliques et qui en
outre ceux d'enira vous qui pren-
nent got a l'archolog'e ne man-
q eroi t pas de rappi.er q te de
puis l'antiquit la plus hiute, on
a fait usage de miroirs de mtal
t que le Moyen Age n'eut garde
saires qui s'en vont Murano d-
baucher uii contre matre, Thso
Mntro, et quelques uns de ses
ouvriers, pour importer en France
une fabucalion imparfaite, pres-
que rudimentaire ? ijuels diegers
brav's pour les mener jusqu'au
chteau de Saint -lier mai i, quelles
prcautions pour les prserver,
ces missionnaires royaux, du poi*
g i ii d ou du poison auxquels les
ont vous les inexo able- dcre't
du Consolida Dix (Juelle perse
vrance,queiles nergies dpenses
plus tard pir Henry IV et Colbert
pour renouveler cette premire
tentative, que les guerres civiles
avaient rei.due infructueuse, et
que bieutot ail.ut rendre inutile
la dcouverte de procds | er-
melt.iDt de h couler le cristal en
table comme les ri taux .
Jamais inve ilion ne fut aceui il
lie avec un plus prodigieux ers
thousiasme. On vit. rapportent les
vieux chron \ueur, de trs gran-
des dames mettre leurs lioances i
e laisser disparatre une conqute mil pour possder de ces lace
aUSSl Ilriktairn mm*Atml___... B.t_a ai__________
z 1 adversaire. La leon pour soient an dehors des fonctions
(i a t rude. Le gouverne- publiques, qu'ils soient simples
lent a prouv qu'il tait rsolu fonct;onnaires,ministres ou con
ilutter et qu'il entendait que seillers d'Etat, tous sont p rsua
paix de la rue ft assure,
l'adversaire sait que nous som-
mes dcids maintenir l'ordre
[n importe quel prix. Il a fallu
ire quelques exemples. Un
bu de fermet et tout est rentr
ds que le Prsident Borno est
l'homme ncessaire, indispen-
sable, la tte de l'Etat. Une
seule pense nous unit tous,
une seule volont nous entra-
ne, un seul dsir tait battre nos
us Tordre. L'orage qui s'an- coeurs, un seul chant de guerre E^fttLr'S^
ait et oui aurait dais, a scand* nntra mtr.h. o. ... L'".Ien* *ure. ". "">' de la
aussi ncessaire
Mais est il permis de comparer
ces menues plaques d'acier, d'or
u d'argent enchsses, je lac
corde, dans les pierres las plus
prcieuses, ces granJ s glaces
et
fort
jiste. refltent chaque instant
notre image h avec la couleur, la
mouvement, la changeante pri
pective, l'ombre, la lumire, l'ex-
pression et aussi souvent qu'elle
e prsente *.
Mme aprs que Venise fi.t c m
menc d importer, daoj l'Ouest
de l'Europe, ses premires g icee
tames, ces meub>, qui se
payaient au poids de l'or, ne di-
naitetqui aurait clat, a scand notre marche"f nous
vite dissip. Ainsi le dieu prcipite au combat.
|main, de son regard courrou
et de son geste menaant,
lin tenait, comme des chevaux
luvages et prts s'emporter,
a vents dclnins et les flots
Ip'ueux.. Quos ego I. L'ar
A la balai le de h Croix des-
Bouquets, en 1791, o deux
Borno, Juste et Mire, figuraient
dj, parmi nos ch^fs. comme
dans les combats de 1802, sous
. les ordres de Dessalines ( la
i des Wats a pris la fuite... premire victoire devait nous
dus sommes Urs de vaincre valoir le fameux Concordat qui,
nous portons tn nous les pour la premire fois, nous re-
lisons de notre victoire. Rai- connaissait nos droits politi-
lus profondes qui nous enor- ques, notre libert ; l'autre, no
leillissent et qui sont notre tre immortel acte d'Indpan-
f J6* dance ; dans c?s glorieu es
[Avant tout, nous sommes batailles lumineux coups de
p de lutter pour renouveler foudre de notre hroque his
Imardat du Chtf de notre toire un grand enthousiasme
Irti e la maintenir a la tte da nous emportait, et en dpit de
|tat. Le toidat se bit mieux tout, malgr tout, quand m
mu il aime et qu'il estime son mef nous faisait vaincre. Dans
t. Nous aimons et noun esti- les luttes d'aujourd'hui, peut-
maie. Et pourtant, combien noa
belles indiffrentes qui, d'un coup
d'il satisfait, surveillant leur
image mouvante dans les grandes
glaces actuelles, seraient elles
mues si t Iles savaient la dpense
norme de recherche, d'essais
de toutes sortes d'efforts, de sa
erifices qu'il a fallu faire pour en
tablir la fabrication Quai roman
plus palpitant que l'envoi par la
loi Henry II de mystrieux mis
prestigieuses. Saint-Simon rap-
porte mme que, pour ce faire,
la belle comtesse de Fiesq lea ina
une mtairie.
J'avais une m'chatte lerme
3ni ne me rapportait qui du bl,
isait-elle :je l'ai von lue et j'ai
ce beau miroir.
Dans la joie, dans l'enivrement
de cette troublante nouveaut, on
mit des glaces partout On en
garnit les ciels dlit, on en tapissa
les alcves. Les armoires, les bu
reaux da dimssen furent pourvus.
Un en dcera les consoles et les
tagres. Un eu surmmta les
chemines, haut il ajouter que est
enivrement, pourtant, n'tait point
miiii justifi q ion pourrait le
peaser Lhs glacis fabriqijs au
XV Ile et X Villa sicles taient en-
core da petites dimension*. El es
taient en outre d'un prix consi-
drable....
L* progts a march depuis, et
il n'est plus aujourd'hui, chez nous,
et partout demeure si modeste qui
ne possde un miroir tupurieur,
comme taille at comme limpidit,
ceux dont les be les et riches cl \-
telaines de France payaient la pos-
session de tant de sacrifices....
Mis le ntre pour sa grande
|leur intellectuelle, pour sa
inde valeur morale- Par sa
>pre personne, il nous ralta-
> i ces vaillants qui, les pre*
ers, ont lutt pour accorder
bux de notre race les bi n
l des lois de Iib3rt et de
tre moins meurtrires, mais
non moins dcisives et tout aus-
si ardentes, un aussi haut idal
nous emporte, une aussi farou-
che volont nous a mordus au
cur.
Pour f ire triompher celui
., dont le nom, en lettres de feu
grs, v^x ses anctres et par et de sang, le sang des siens
mme il nous est une cla- qui pour nous a coul, brille
te preuve que ta Patrie (st dans notre histoire, nous avjns
cration continue et que juri de vaincre ou de onr
e jeune nationalit a dans Ne
sous vaincrons.
lement d'adresse
J*Mi Rodrigue
Coiffeur
Ivise sa clientle que son Salon
ICoiffure est traostr, de la
le Getfrard la rue des Mira
V No 225, ft cot daa Tlgra
Terrestres.
Avis
lac Lacrte fond da pouvoir
annonce ses clients qu'il a repris
l'exercice de sa prolessioo.
PUoa Ville, 26 janvier 1926
tUMCE ETIENNE Is
Bigle des Rues du Mnga-
taln de l'Etal et dSj
Fronts^ or u^
fiennent^d'airiver
Jolis chapeaux garnis
m dames
Parisiana
QUAKER OATS, bouilli
et tamis, additionne de
lait et d'eau de chaux consti-
tue un aliment scientifique-
ment idal pour les bebs. Il
les maintient en parfaite
sant et favorise nettement la formation des tissus
osseux, le dveloppement des muscles et l'activit de
tous les organes. Aucun autrealiment n'est aussi efficace.
Etant donn que cette prparation doit tre fuite avec
le plus grand soin et dans des proportions qui varient
suivant l'ge et le degr de croissance de l'enfant, on
conseille de suivre, swur la faire, les conseils du mdecin
de la famille.
Quaker Oats est un aliment d'une digestion facile et
dont le got plait beaucoup aux bbs.
Quaker
Mt
JEUDI
La Maison
B"


Cabinet d'avocat
dll MvSlPPP |3rebinet do Me Jean Montbruo,
"v* J K ltee.de en droit, avocat. No 311,
Rue Rigaud, Petit (ioave.
"Consultation* tous le* jours^
Se et rie
pisodes
Entre i 1.00
vlsj
Alix ROY informe le publient le
Commerce que*Mrs P. Solage et
G. Britfault ne'font plus partie de
sa maison de Gommer e.
Port au Frinceda 1er fvrier 19J6
Hier soir, le Missionnaire a clioi
si, pour s'adresser i son auditoire
compact et si'encieux, 'e sujet le
plus difficile trai'.er lorsqu'on
parle h des hommes : l'Bnfir.
L'glise est pure comme pour
un jour de luiirrailles, un jeur dp
grand deuil. De hautes teintures
noi en surmontent les colonne,
un catafalque est dress au milieu
de la grande nef. Et c'est dans
cet impressionnant dcor qna le
prdicateur nous parlent de l'En-
fer.
Lorsque viendra la mort, dit il,
l'Ame s'envolera de sa prison de
chair et paratra devant Dieu Elle
sera juge. Il lui sera demuid
compte de toutes ses actions sur
la terre et suivant que la balance
penchera pour elle du cot de la
vertu, ou du cot du ptch, elle
g.''eraavec les lus d'un bonheur
t ne! ou sera prcipite daus es
so lrancs de l'Enfer.
Nous ne poivon-J non* taire une
id exacte des aouftrinces de ce
lieu effroyable. C'est un imrm use
ocan de feu et de soufre.
Les pires toluresde la terre ne
peuvent galer les tourments qu'on
y subit.
L:\mesera bile par un f u in
telligent, e le sera chtie par o
elle lit pcher le corps. L'homme
se sert de ses yens pour se r pat.
tre des spectacles ob sn-s en En
I r, des tenbree pousanlables
voileront ses regards, il se sert de
ses oreilles pour co iter les mau-
vais discours, les paroles qui ch;\
t>uillent ses sens at rveillent ses
pissions, en Enfer, ce )sera ses
oreilles un terrifiant concert. Ce
sera une pouvantable cacophonie
d imprcations, de eris de haine
et de maldiction.
L'homme se sert de ses mains
pour voler, pour assassiner, en El
fer, ses mains ne trouveront pour
appuy.r que des blocs de feu;
il se lerl de ses pieds pour accom
pir toutes tories d'actions hou
teu,es, pour Ir^quenter des lieux
dont IEglise coodamie lexiiten
c<>, ses pieds, en Enfer, setoot en
chti avec des chanes de feu*
El cr.a tourments pouvantables,
juste chtiment d'un Dieu coui-
OOUC, dureront pendant l'terni
l. Les ans s'accumuleront en
vain, tn vain, let jjcles n'ajoute
ronl aux sicles, en vain le mau-
dit demandera grce et raisricor
de. s., tortures serout sans lin.
Il demandera: Mail quand donc
COSSerool ces souffrances'.'
Il lui sera rpondu : Jamais.
Il dtmandera : Quand donc ver
nu je la lin de ces pouvante*
U iHnd sonn r i | h ure de ma dli
vraoce*
I loi sera riponlu : A l'oorlo
gede l'Enfer, c'est l'heure de l
terni ..
Et, talant aux yeux de se audi
leu-s ces ptiitures terrifiantea,
oa tableaux pouvantables, le Pr
dieateur, vibrant de foi, nous ad
jure de suivre sur la terre las lois
de I Eglise de Dieu aln d'viter
1 EnTer, i.ha d'pargner a nos mes
ses soulfrances horribles auprs
deniuelles les maux d'ici bas ne
sont que joies...
AVIS
Viennent d'arriver
ia maison H. Silvera
Chapeaux de paille fine
d'Italie Borsalino.

...'..
iMaeltiMto
Compajinle Gnrale
Traosatlutique
La Compagnie Gnrale Transat
lanlique offre sa clientle d'Ilaiti
une occasion supplmentaire parle
Niagara i
paquebrt de i5,700lonnes attendu
Port au l'iincev.rs ,'e 15 avril
k Les personnes dsirant proliler
de celte occasion sont pries de
if taire inscrire lag. nce d'ur
gence.
l'oit au frince,le t Fvrier 1986
L'Agent, E. ROBELN
Cisl une heureuse ide qu'A eu
la Cie Transallartique d'instituer,
pour saclienlle,cette noavelle.occe
sion. Elle favorisera normment
tous ceux qui se rendent en Euro
L1F1
Pour faire plaisir se nom-
breux clients tf rpondre la
demande de ses amis. Paiisiana
redonnera, Vendredi, les 1* r et
2me Episodes de L'Enhnt-
Koi , :es parties du film de-
vant tre expJis en Province
Sinit3ili.
Cest une li ureuse i l;e e li
Direction de Kariaiauaj ^r,
ceux Qui n'avaient pas pu asis
ter la repnsfiitation taient
dsols en entendant combien
les h u. eux spectateurs de l)i-
iiim lie vantiier t I s beauts
artistiques du tilm.
A 1er te
Ce m.ii-, vers .S |,res. 1|2 la
Sirn-*, pu- deux lois, n jptson
snisiie cri d'alarm : un in-
cendie.
En efttt k la GranJ'Rip, i U
mai on de commerce de M.
Woolley, h fStoJioe conteoun
dans un grtno. rcip;nt venait
de s'enllainmer subitement.
Dj nui piiss ; fume s'le-
vnl vers le ciel et l'moi tait
grand d; nr le quartier.
Mais f>rt h ureusement, on
put temps jeter dans la rue le
recipu.nl qui menaiit de com-
muniqti r le feu tout* la mai-
son et les pompiers, arrivant en
bats, firsot le reste,
L accident n'eut pas de 'suites
plus tache a ses.
- L
Le soussign. Jenaro HURTADO
a l'honneur de garantir que les
tliapeaux pourdames.demoisallae,
enfants et hommes sont des plus
fi" et des meilleures qualits des
dernires modes et styles de l'an
ne 1926 arrivs de Paris.
ua Maison n cite pas les autres
art cle tels que : les peignes A
cli veux favoris des dams. 4ia*i
Wr anglais, faux cols, cravates
nhes de soie et chsmses, bss al
chausseltes qui sont tous de pre
mre qualit.
Venez nous faire visite et ch-ji
sisaer : tout sera v 'regot.
Jenaro IILHTA1MJ


Lf MATIN 3 Fvrier lWb

Pagol


fi
Guerre aux insectes, cause des Maladies
A
La ftlnotri de> in ecles ao.il d s en .
Jtf?Ee. Il ne fut don, pas
80u des mouches .1 des moustique* en
quelques instants F.1T est propre duo
ue
Sme Manche
CuraaoHati
Cet Dimanche que MjM
au Par. Leconte la 3m-, U.B4 lie
Curaao Hati
L'quipe hatienne l terni
nie. Dem.illeuis jour, lacompo
sent tt Cet* r en I'1 Pbr.
Les pr.no-lu gnraux son!
QUe mme si noue navons pas a
tidoira Doui ne eeroaa eepeadan
pa> euui fa-ikm< ut balles que Di
manche dei nier.
JT^rKS. Une tant don, g --^ t,llle garantie De
ad, n^r SB. attilude d apathie qui leur ?'. euves ont demonti que
^to ^^*S^t ffiv.porJn.Uch. ni a. gale le*
Klre foyer ou d empoisonne lie eye J k( plus dlicats.
H mil
}e problme financier
en frtnee
Par cab'e .
PARIS iWfllif- Le minieire
Ba nu ui miner la rdaction de
HM, projet temps pour le nu
mtUieaujnuidhui la commis-
sion .h-. ln.BM.il lfpreBl.
lion la chambre aub.ra d. M
fait un ceitain retard, mais il <>l
probable que M Bri.nd s'oppose
a la remi e des dbat-car jus
qu'il m ^.tenant I diseur-;" M
Mutait porter que sur le WOktlB
Jicil IOCi.lltte qu. selon U proie
due l.abi'uelle, doit Mre rgl
WOt I10. le projet du gouverne
ment poifi. venir 1 tude.
station a
Par cable
B8BLIN, i V rlr- I ne gran
(l, ,-,,.. ,tioD publique a ea
lieu .UjOUrdhul en faveur de la
formation dan tari Part. I.Wral
bourgeois qui prendrait le nom
"d-Uotoi Hbr.1. Nr'ionae...
Lm principe ch.ta du prilpo
miii.% allemand, do p.rti dmo
Br.tiqi el a ig> .v mu,..ej
i ui '. L*gi v moment Lu
lier apptie rigoureui m3.1 ce
mouvemeut politique.
fravene do ltUmdqaa
en avion
Par ca'de
PERNAMBOl li, Fvrier he
eomm.nd.ot iluuon Franco et
sl,n pilote le capitaine ru/ d. M
4. qui vi-nnenl d ace unpl r la
triv.rt.d.l,AUaBUqa..B.vioB.
? prparent a reprendre aee ne
mainleai f oyage arien BetiiM
Aires.
Rtr.in wk.4e Wl 1 Uehf resta e t Meif '
eomme tant 'e principal coupa
ble dani la ni fi en n'c.nation
contre 1 s per-onn s romp'.mie.
,1 n la fab ic i in de 30 milliu. s
de taux billets. Dix employe dj
l'inslilut c.rogr phq.-e b< ngro
sont a-.- 4 le eomp i U Urmi
les autre- accuse se trouvent le
gnral l ll'jli Mt\ta direc
t.r .1- lln-t.tui cait i sph'qu.,
Kurz, direcLar actu l, i)r >atH
sv. ch fde la po'iei 8 pendu de
se r nctior.., Mr R.D.. wcrlair.
p. rticu'ier du princo Ludwig et le
conseiller Ladislas Geroe.
Les cours
2 Fvrier 8S3 '* ^
NEW-YORK : Franc* i*i*>H
Sterling 4.H*>>
von : fover ou dempoiso.
|m., 01 de contaminer vos WMJJ'.
c. m,i est foi l dangereux, s W-g"
fll"manit DtruiM.l ^odt^.WdfJ
maison plus Pr> pre, plue heureux pour
^ et vitre lam.l'e Pour v armer,vous
ave/ un auxiliaire i^mlbble.
Apraide longues annes de re.h r
cbes, IKnlreprise de renoi-me mon
dae', la Standard Oil Company (N-w
J .rHYl KO I MrfectlODB un p odait
ifMr,i[les movens srs tt simples pour
comh.tleles insectes jisuu uur.xt.r-
Bjioatlo romplt..
Cep.olu.t etil le -HIT Avec ce
produit vspnr > endb.nasse une mu
vote mats les plus dlicats.
FlitdHrulttou' le inseote.
qui ialoatent les maisons
V 1 ,ide d'un peu de FUT vaporis on
extermine les rmuches, mous'iquea,pu-
naii cancrelats, louimi. aiyi qu.
le Urves. FUT --Pntre dans lee
en et le, crevases Usintes M
Lent et dposent leurs larves-
^Vment^-iCtous^inL^
Pour dbi.ras-erune maison de ces
JeTs nuisib-es, il suffit de se servir
fc PUT. lin vente partout .
'.joatuHiw"----- -
STVNDARll OIL Dt.NPANY J }" ierfley (
avis
JonvcHes Commissions
Commun les
T! U rr-ls de Son Excel en-e
rSta.. 1. P^sident de JB
blimi. en date des lo. M -'
5 ier. des Commuions Conimu
pales ont t nommes pour gr.r
KquBi. prochaines lections les
IntirtS des Communes suivante-.
"i Marmelade :Alfilas\alcourt
Prudent et Joseph F.d. Prjjl .1
La,trio t h. rd,"ville, meinb.es
M Umb Mathieu Mtldor,
Prsident et Marit P.n et l
teaud BWb Aim, m.mbry.
Port Margot lta\mond Jeune
Prsident S Mi'l:.idate\. loret
BtHtUire Ferdinand, memt.r ^
- Bombhidopol. : leha>l n
U'aise, Prsident et Laurent Jo
sephetN F. Pierre Louis, m
bT Quartier Morin: Max Blia.d.
Prsid.nt et Svdney Mose et au
lmon Pierre, membres.
- PU.lt : Nes.or Blmur, Prfj
sidentetUieudonnJeanelUaLiel
Tardieu, membree.
_ Pignon : Brillant fi, resi
dent et Raymond Jeun, cl H.
Barivuui, memhies. ..rao,
Dans les quatre piu.mr.sel
dans la dernire, i! n'a PYfl;;;.
Conseil Commun-' le 0 Ja'Nui
., 'dits celles de QmiUh Mor.n
et de ?H.t., les lection, avaient
tA annules par le B"^*^
ZlMm.nl des Arrond.semtnls
du Sord.__
la ftambwde Jommarae
antiicaiiif i soi >m-
meublei ?<"**
|'M cable
PARI*2 Fvrier On potnu activement plaboration d On p!*h
d'un immeuble, proprit a ifl
c.ine, Xqi i abriterait la chai,
de cmmei.-. araiiaiue en FraB
ee L American Club de Pans
-l'ai lies oigauishtions amncai
"e t, ||i qu'un, bibliothque et
la L Kn amricaine. I ne op
lion "e- I dMr P" "" '"
iS"d > ru. Hoyale .Un
I,, l, Madeleine et la plre de
ftl ord., t" |hin cei-.r, a
Slri, CiBqoMt. mi le dollai. o .t
ludtja crits parde gros 0...
aMialll9 amncftiusS
1 a liaison -e* Sporl
Ochoa Se Go
Anale A h I du Mag ain de IB'.I
lQP0BC.nl > clients de la
naiaonqulalanend.r.c.t r
uul.M.. si b de thioaaur.ade
prt.ni.i thoi. pour I. .mm. .
fem.n.v lillet'es et e-J BM,
prix uv.tul ig< m
Petites nouvelles
ll'UANttEU
Pur cable
CANNES, 2 lvrier Melle H.
len Willa, la .hunpi.nne amen
came de U nnla, vient d-.ntlger
0paadr.U. dlai!. I .lletoB.
lo. . .l.l.a.,,.. Iv.eral.attued.ns
lia pa. 8 1 I ' ^ Nl '," ,' '
Vluto.1 Mi Rori Coo et oot bt
tu Me'de K.nilv P.tcB*ll ( '
Urre)et Mr itsts Me ci-mick
d. Chicago par 0 1, **
,M ,.. , s doubles mixtes du
to 11 no, Qdl ii ,.
PviU 'a gjiverue en ue
Ira soimellr. a .1 .e r.vleioo w
BfJi,| r .i 1 r-.'.nliixihurh. I
islaUrMigUsMatdi la dette j
L'Mizlelmai t.Ol de donner \
Hrrfarengu det.ltttruelioni pour
coaU.u.c ic< ngoaUUoM Wi
"iSSti Mr David Lloyd
Q0rg 1 l r lu prsident du
D%,.i libral parlementa-r pou. I.
itMia ,;,,l7 voix contre T.I8
ib.l.Bliooa.UMolioB radi.de qui
ropnoa.it k I. icclectiou a toile
manlallaqu olitiqu. dsMr
UovdCeorrt pendant lad.ru.re
setMon rarlemenlaiie
11 t.vjORttS Couverture dl l.
duiime session dit parUnenl
bjfau iiq eaifta lie.ji.mi
Idul
p.
dentL.^ du jeune prince
^en Cliente voie et .1 eMpos
J, isUk la crmonie
en o.tume ordinaire comme pair
du Roy.ua .. .
IMKJ IM l- u Prio*' K,
drt. Goillem..i 1 arriv iUoo.n
pour voir sou pre l'ancien ka.-er
Am-.v, ,1 aBBBrtJBot dans la
>fl.| ien.tu D0..11. e" "'
oacto le prii
lient ,
1,1 DAPE3T- be prince uad
Varils
Ce soir
Ea Utile
b parties
50 centimes
Il me ciemmts
Ml me Veuve Michel Ve ten
Mon! ur .1 M.dm. tioh*l \eltu
(pi Mr le Hiver, d ParUnson
Turnlmll.MmeTurnbull et leurs
ofinta, M.aimoUllM Amhoet
Sophie V.iten Mr Nicolas Vo.Ua
et |M ,"'"-' P>renU remercient
les ani* el le< coTie-sinces qui
leur 0 d prt e -ncours et tmo:
g' leur >v npi'hie t Poc.casioi
de la m irl de I. a regrett
Mch-I Velten
d. l le-M liBfUr cou'.
Us les prient de r.o.*lr l'wprM
9:0n de leur pr.-t)o le reeonaa's
sance.
MAHQ E DEFOSB
r SptsstaaM ^-rc e^-
m- Vve II ni v Cireger, Mr et
Mme Ma II fesst, l leurs .a
fin ,, Mr et M.ue Victor fireger &
leurs enf mis Ml" Laare tireger,
Minuo.'i Ihr.v PoUk'u ainsi que
lous lea aotrci puents et alhH
loooh'edMtmolgi.gei Je aymp.
Ihie dool ils ont t l'objet a Poe
e.siofl de la perte douloureuae
qu'ils ont prouve dius la per
sonne de
Henry GREOBR
leur poux, par., grapd per. et
slli s'empr ssent d'.drMI.r to.is
leurs remerciiin nts : S. K J.
Prsident de l Rpubli 11. M W.
\V.'"umberUul. t'.onseiller Fia..-
cier, La Presse de Port ai Pria \
H.C l-.KUio'.t.Prsilent de li II y
tiin Corporalioa f \meriei et 1-
personnel de la HUGO, Mr T. S.
H.ignac, Vice Prsident de la P.C.
S \< t.Co et son personnel. Mr
D p. johastoa DirteUM d< 'a
Douane de Port au Prise et son
personnel, Mr w. J. MatlhU. if
ABdi Deni/.L Directeur du Wharf
de Port au Prince, le Docleui W
J. Brown, 'a West ludies Trading
Comjany, J
et \f* immbAux amis qui se in
A uaoais lfur gratc
r-e Purgatif dri
g c'est l '
Pilule d.DrDenaut
j MMM Ht FuU*rgi*MOtnit Uni |
raolla S pfndf,
N noeiiiunl acon pr*prtlU.
IsUe K*v*e, |saui e Ujal
] Supprimant la d.Me.
Ue M aBMs sas U aalsis.
i n'lfn,1r,P0,,,ac,,,IEl""
|elle m cste escaos perts s ttsap*
Plat ctlT que ton lei SiBSUatnl
[en st. par ***. oio, th;'
OSE 1 euM"vt. s p*
43 t*XTl. 1 "'
NOUVEAU
LA PLIS ANCIEN ET LA rLUS EFFICACE I S| ftft-l
INJECTION PERtBD [[\ |pl
D'ALGER
conlr. Il BLESNORRHAGIE
et tout ceulimenU tncUM
ou rcenli. |
231 rades gutrls
sur 232
(R.wi d Midwi. d AW)
Le ttailement et complt
I DRAGEES PEYRRO H" lialTIME
qui ciment la douleur, clanfienl le. uruiet,
' purifient le ans et gumtent la cyitrte.
TOUTES BONNES PHARMAClfcS ,
SPCIALITS FEYBASD. 4S, m ttint^rhK^
Atis de dpart
Les dpches pour N.w.Yok
( via New Yo.k direct ) pxr le S/S
.istobd aeront ferme LBBdl
8 l'vri.i- courant.
Port-au-Prince, le 3 tevriar I9i6
Mme Vve Flliart %f annon
ee s n aira,.ble eliLtile qu'elle
trouvera toojours a sa maison de la
Hue des Miracles.des Coupes pour
carnaval, des robss en toftJ pour
a*Us personnes et en papier
c.p pour .nfsnUel toute autres
marchandises leur convenance.
CttNVOC'TIONJ
l/Asfable Rfigf
roerr.Dnsaclil du U
Oiier-ticurle Jeulj
a 5 hiunar-' f"
picidre pat aux m
vanta: ,.-.
OuuiiE i>u i0zi
lo Lecture de U
dance ,
20 Formation ou
finilii j ,
3oElaboraUondeai
40 Bimde l'ordre t
N. B. La aJBgl.
quelque soit le nombre
bre prsents-
Josu'ii n
Eihj LE BOSSS & Co
Aqences- Reprsentations
** PORT- AD*PRINCE i
Agent* gnraux de :
- 1 a \ I > it ni ici 11
t.'ocUer Jones Je-vwell
Millijrsci st" -
XEW-YOUIv
l'aiinsamuariBn OO-Boulo Uoug. oie .
d deuil et leur v
,-Va lieu estam !,N,( - associi.- a .fur ^rai-u -un c. ,c,..,
to\?r*$* rW -*rd.roBf I. meill.ur< aovfi.r.
,,;nd/son*Tr.utacc, ______ --------------- ,
l 111111 a
(t-'itiLlin Pre InsaiMn Co^l^ny A
T NKW-YtTa\i: \X\
ABau.ancc contre Jsir.f eiidl.
Les Membres actifs du Cerc'e
" Fmina sont pris de se i- u
nir .he/ la Trorire le Vendredi
S lvrier courant t heure* I l
de l'aprs midi.
Ordre du jour
Henouvellement du Comit
li dintil n^nral.
Ll Comit
Diamond Macn cc
Allumettes 1 Safe Homo 1
U. J, RiMu-r iporl Compati)
Souliers IW'il*.
1
*
Clias F. lallla<|'HTSon
Poissons sals en tous genres
e


\l*(iulaclurij Lile lns ce
V.suranoe sur lm ?*
uilhou Frres C.*
Vins & Chaiapagge 3or Ph, Ileynir
COl'E.NilAUU)'
rurr. Danois, fromage et
aHuot*Dt>"' >
W. S. lathews ' ^!
Tabacs Ja > f

U lationale
Sans.Rlval
Cigarettes bV

ssss

-a.-B-'-d


*


LK H\n> t Fvrier iio

Drink
The Worlds leading Minerai Waler
HITE
Sparkling, Gool and Clear
Sold al ail First Class Cafs. Hotels* Clubs and Ties'aurant
MAXWELL and MOHR Soie Agents
w
m^&f'Z\&f&<
SUPRIORIT PEU
LOiWMA
f
V y u m m V ^ , , , , ^ m , u $ v r _< V V V V V V V V V '>'-.* ?
Alomiuufn Liae

v
Oici quelques un* des
avantage mcani-
ques de la Uorona :
1. Kc happe ment extra-
rapide permettant les
plus hautes vitesse dacty
lographiques.
3. Kncon.brement et
poids 3kgs)idui.a pour
transport faolle dans son
lgant tui-va lise
3Retour automatique
du ruban bicolore.
4 Mcanisme incas
sable-
5 Claviers pour tautes
langues Tous yeures d'e
oriture.
<>. Visibili.fi absolue
del t talit du travail
en cours d'excution.
JEitrex pnr^noistritiu
Chez
t
AXWELL NOM
Le"ROMAN"
UN ncessaire barbe
qui fera honneur
la garniture de toilette la
plus lgante. Rasoir de
sret argent Valet
AutoStrop, tui cuir
argent, cuir repasser et
dix lames de rechange
dans un superbe cr in m-
tal nickel avec joli cou-
vercle ouvrage, doublure
violette satin et velours.
Un magnifique cadeau
faire un monsieur.
Repitenlant:
E. P. PAWLEY. Pott.u Piinc
Le Rasoir
Valet
AutcrStrop
rase, nettoie et aiguise
la lame, sans dmontage
Rew-Qrlansk South American Steamship Colnc
Proolxevlxx dpart direct jpovix*| 3
Port-auPrince ''I-Iaili '
jc/ Steamer *LXck aijarvL, icb vUw*
dilianb- te/2$ janolei^eiat,iai^au'-grince
to A [diter avec %5& tann&u srsn
JjLt 'steamer fisna ayant laiss Rew-Orllans le 28
janvier sera aux Gaves le lvrier avec I;{0 tonnes,dd
marchandises, l Jacrael le 6 avec 101 tonnes.
{le steamer "Sneland" laissera Hew Orlans le S
It'vrier directement pour Port-au-Prince.
%i OttUsvJ steamer tai&eia ^lau-Maio
Porl-au-"rince, le S fvner 1026
h DE MOTE1S & G
ayjerit Gnraux
upvi '. ~
iS ^^ SIROP *
DESCHSENS
a i li;-u!oglt'jir># ^
I . ' r '''" ''ii-.'
< rimait ira -' HaUJ u ;
!.. .. ,.., DfiS-H i
i !..*..
Fernet-Branca
P OUI battez against malmua buters aganst malaria
Le Docteur
De retour de son voyage de Fran
et,a l'bonneur d aviser ses client!
quil se tient toujouis i leur dispo
silioD de 7 9 heurts du matin et
l'aprs midi sur ren i. / vous. '
Spcialits. Maladies des fein
me, Chirurgie du foi, Chirurgie
abdominale : tumeurs de la ma
trice heruie apeadicite gastro enta
ioitomie.
I
A vendre
Un Camion J,Ford, passagers
I prix d'oacasion.
S'adresser t E. Million
Grand'Rue No;864
Los agents destructeurs de la ca-
rie dentaire, en vous nettoyant la
bouche au moins.unefois,par jour.
Mais attention .. mli / vous
de certains dentit i<-es qui m tleut
a nu l'ivoire des dents.
C'est pourquoi vousdev/ suivre
l'exemple de plus de 100 000 mi
decin? et Dentistes qui utilisen la
clbre pte dentitrice
du Dr Pierre
rigoureusement neutre et qui ra
lise l'antiseptie parf ite de la bon
che.
Entente que (dans les b>nnes
maisons.
Voyageurs et Touriste ne man
que/, pas, lorsque vous in/ llin
che,de visitei L'IKjTKL OKNTHAL
Cet tablissement est l'unique de
la rgion et il vous offrira tout le
eoDlorl|nces8aire.
k St'cciaity cf Frateliy Braoca if Milan
Tlie only omers ol the True and yenuine Formti la
Rewarded^ilh goid mdai Grand Diplomas
of llonor at the lollowing Expcsnions:
Florence'IStM. London ISOi-Paris l67, Vienna 1873Venice 1875
l'hiladelphia lb7B-Pari 18;cV (two,Sydney 1830 Uruttel 1880
Melbourne 1881 Milan 1881 Turin 188 two Nloa 18M
Autwerp 188, An were 1885.( w ) London 1888 -.Uarceilona i888 -
Paris 1889 Genou 1892P-lernan 1S92Lhicago 1*9;i -Amsterdam
1891 Lyon 189./ bordeaux Ig95 lusprucl 1890
Urussels 1897 Guit'emala 1897, S. Louis I90i.
Turin 18U8 Par s 11)00 and Milan l'.n iG. Ho s
de oonoouis. Meinbers ol the jury
Gran Cold Medal from tbe Miuistry of Agriculture and Commerce
of Italy at tbe Italo-American txbibiuen efGenoa t*92.

\%.^Comptition ol Exportiou, Firms > [
A. de Malteis & C

bJOS1 P. Labotu dlie
30, Rue Mo a"5
1'
-v
* v
Extrait du jaune flwjfc m Le plus a Rend puissant et vigoureux. Recommand i x pa sonnes hibles
Fortif e le cerveau, la mlle pinire, les o^ et les reins.
Brewer & Co Ilc. (ieo# Jeansme et o
WOaCBSTBR MASSt AGEISlTS
-1



r~^ r;
LK MaTI.N 3 Wnwr I9tj
Pneus &
chambres air
J'ai le plaisir diviser ma nom-
"use clientle avoir reu par l>
de nUr vapeur u i vnsort muni corn*
pi t de toutes les dfmer>tio de
P. eu8 Cords, Demi-Bail on &l Bal-
lot n avec le fameux tub s tovf
Fire'one,
t rrstOite donne e pi s de KHom-
t m par Dollar.
En fente k $t-Marc chez Ir Mfia laeci
Cap-] [aitien chez Ipi Je^n LucianiB'Cl
Pm-t-de-Paix (liez Ir !'. Maurrasse
Petit'Oove chez MifF Qhnei
4< A,,x Covee chei Mr Jean 0. lonard
u
d
O
L

Prvnr vaut micio qm
El prvenir est ci t.'
Eloignez \tt grms
.lloyrfn Jr plus r.-rt.o,lc |lu
I 1 plus facile J le
u-iibatlrt
Non MulcsBtrkl il -tt.i^ .-
I dtflptr** Ici fermes-
mai r Vst UB > WM
Ii' plu caman? qui :
ai eut iimn ' t CMvl
lev BROS c
mmi


et chez L PREE1ZANNJGCERHO.M
Ul C TV il Hue 8 onl
ld.litjU torts l\o* 1131
f5

Avis bporiant
J'ai leplafair ttaviser nia
nombreuse clientle que j ai
reu rcemment ;
PSCtlOOR Btune et Blonde, au**
lie Gordon'* Dry Ginde Londres,
parler! T< onenl Stout \\\
t. PRETZMANN-AGGEBHO^M
fc lin :i>i UUa'
Incendie i Incendie i Iocendi
La Ville est Debout!
Voiie M aie on est-elle assure ?
Aon /
Eli lien vous allez perdre votre loyer et le Ir lit
i'e tous les travaux de votre jeunesse.
Assure/, votre Magasin
' votre Maison prive
' votre Garage
" votre l'sine
Assaiez votre Miaison en construction
/ ssurez vous contre lestreinblemen's de terre.
Le Royal eichaege d'Assurance ( Angleterre )
tabli depuis 1720 206 ans TOO/ donnera tous les
i vanta non seulement d' Vogleterfe ; mais du monde en-
tier, et qui milite dans tout les centres civilise
lous sommes aussi contre l'incndie occasionn
i ar les tremblements de terre.
J. j ar les tremblements ue terre.
k HT CI nP r PflflM [{appeliez vous que vous aurez toujours plus de ga
ilUlvl UB k 1 0 mU W i antie et de protection en dtenant^uue police d'assii
isnce d'une Compagnie anglaise.
.Position exceptionnelle, au Centre les allaires
proximit le toules les Hampies, de la douane et
Je toutes les Agence de bateaux, lenseignement<
facilits pour voyager en aniomoluleMans toutes
les parties de l Rpublique d'Hati et de la repu
blique dominieaine.bambres COntortab.et et sur-
tout trs propres, fentilateurs dans les chambre 4
la demande des 'ensionaires. Cuisine Iranaise
trs loigne et dei plus varies.
' D ma de visiter l h maaasin*
Ao VU fi* et ^ilis des meilleurs crus de Bodeaux,
nar barriqoes.daine jannes.oallons et par bouteilles.
Parmi les Vins do chteaux, vous trouverez te plus
arnnd choix |K>ur les qualits et pour 1 ge VINS
FlTALE* D&AGN v\ u BlURGl KNE (blanc
4-ouges ] et le renomm Pommard mousseux, qott
amricain l^e P1,,s Braul assortiment de Liqueurs,
Coqnac Giri wlsklev etc. Abslntlie IVrnod
Amer lMoon, Vermouih.CONsKUVKS franaise et
amricaines Iralohemanl arrlves.CMiAHKS de Cuba
i.iora tllau.ner. C\-ABrTFK^ H toutes les la
briques d Hati.Gros et dtalLPBFUBIERIE. Car es
postales.
pour plus amples renseignem ints s'adresser
VV. Quntin Williams $ G)
Port au Prince
Kepr- -sentants del Itoyal t xchange Assurance de
Londres.
Tous avez toujours aime* le Whisky H.. nd l'aig t toiles, D'fftUce pas.
I e N\hi>ky naturel qui vientfapres llaig
and llaig T toiles est KI.NG WILLIAM IV.
Sav z \oii3 pourquoi. [Tare <|ue la
gai antie de qualit [tour clia(|ue bouteille
de llaig and llaig est la mme que pour
11 aque bouteille de Ivii'g William IV et
qu'en ne peut l'avoir pour aucune autre raar
que
cKuiq Wi f (Wm DZ
0 SCOTS WHISKY*
F, 0. Pierce Compaq
Ma-son de confiance et de rpuu
mondiale tablie en 1847,
la Qualit des peintures de F. 0. Pierce C0> d
tcute concurrence.
Toutes sortes de Peintures, Ternis et Icrei.
Cire, Huile Tlfiany Porcelaio I .namel : (toutes nuances. ) h
tion pai .aite do la porcelaine. Donnait un* ui
excessivement brillante, dure et lavable. Peint
idale pour meubles en gnral.
Porcelaio Varnish Staii: ('etes nuances .'.Imitai
parfaite de tous les bois de valeur: aoajou, obi
bois de rose etc. Teinture idale pour la reataun
Immdiate des meubles tn gnral
Ijithtub iiamcl : nuanas diverses] pour baigiU
reseto. imita ion parfaite de la poicelaiue. Itsiatt'
/eau chaude k al Lau froide.
Roof Tite : ( nuances diverses ) Peinture spol
pour les toln. Prparation idale pour les pays chau
Toutes sortes de peintures pour Automobiles, i
nets, Maehi.ics, Mtaux etc.
Demandez la longue liste des produits de F.
PIERCE Co. Vous trouverez certainement, des
oies qui vous intressant.
En stock prix dfiant toute conourrenoe,ousij
Agents en llaiti.
Commercial tacnticb arvJ Commit
Uoq R- THEB4UD, Prsident ^
JSSM
Davis Baking Pow
Poudre d'levationTde* rputatioi
mondiale. Qualit $ prix dfiant
toute concurret.ee,
Ko stock, prix dfiant;touteJconourrene7
Us sgents en Hait*.
Commctdal &Q*n&ML> artJ Convrai
lon R* Thbaud, Prj
Yankee Polish C I
Cirages pour Chaussures:
Qualit dfiant toute concurrent
Augmente la dure et la soupl
de tous les Icutrs.
r'En stock, i prix dfiant toute concurrence, ohsil
agents en llaiti. I
Commercial Aqences and Commission |
LEOX R- THEBil)D, Prsu
^!^5"
Le Fameux Champagne Im
' Se trouve Paris dans I s Grands es
laurants et cals i la mode, Port -au
prince, il est devenu le lavori de la ^c
cil.
l^n vente chez :
F. Dereix, (Jlr l'icoulet, Ii. H- QUBljlWi
L opej^nivera-Au V:;ves ^ de Bordeaux,
Bazar itiopolilain, A|lredis H. Cooke,
Grand'Htel dej^rancejetc.
Aux Gonaives: A. \k F. le ^u CaP : J: l'aravisini, ch I Javaux.
.

i
1
/.
/^
\ 10 Rue des Csars


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM