<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN ~ 28 Janvier 1926 Crme fFl A4 1 &) fj !b a o a. %  -— donne un toi I de lys eu* !.. %  :. !,i B| !-e Assort • ••• %  f r-i ... >.' .', -•' W/A /;•' //Ai / / r %  ". i. u Lo Cr*m TtinJtlgt tmt*. mrfomit. IMilirH lo (raUheur 4 la itunrsst. tmlulllt. //oc lu 'id% I ei I*i irritai %  %  > luti • %  -• i : tff ARYS 3. Rue de la'Paix, 3 PARIS T-iole P4ffimf i .e* ci i.rciijllafl d'aucune Ucon dm 1* po ilique intrieure de Etais prs deqrel lltlODl accrdits, se rm'.ntcou pablcs d'un manque de Ci ultolll et de convenances envers lui. C est pour nous encore une* loi"i l'OCCttloa de. i appel r certains que la probit pi oies -i.ini.elle et la premire des ci ndilioLs qui u MII.M au joumalste preatlfe et respect. ElLortqM ce ui ci. n rcprcdti tant des passages d'un ducoms. a une leltieou d'un nit quel, (.u q UI Us iionque, ou kl reproduit de telle soite que Je sens en so.t eoaultemtBl cuai.g. il commet un aile reprouvsb'e e! qued.>sp pionvint te us ceux qui, en tout. Khidcut eoame reglea la*ariab i la lovante, la probit et le respect de I vrit. Ceux qui, dans la profession, min maissent ces principes is-eu tielfOOt bUmablis: car ils ne coniiil uent qu' diminuer le ci6 dite! I au oiil mo al* de la pre.;e ln.it .i ne. A Plionville Installation officielle de la Commission Communa'e de t' lion Ville a eu lieu Din anebe ma tin i, ist M. Clment Msgloire, l'r fet des Anondissemenis de Port en Prince, de Mireba i.i et de I as CHII I. s qui procda celle iLstal latiou Le l'rM adic-Hii aux Membres de 1 Commission ses flicitations et celles du (jouvcrnemenl d'avoir t. 1 riel* i la direction de l'Ail roiiiblialion ccamuuale de l'lion Ville. Il jouta qu'il >oubaili OBI pai la fi ni.e application des lois et I!I i mesurai propres accroilie h.>. \m.a et mmur.ai.x, la Ce m misi. n iirive 4 justifier 11 con fiai ce du (Jouvei rament ct celle il s i.n .1 ti.'ti*'t >. Mi Dili m Marcel Touieau rpon d I en dtnnant .'as BrtDCa que tous U s elfoils de la ', oinn is-i u qui 1 prsida tenlri nt a gttt 'l'ii ne fsOtt im'proi liable les loufrts qui lui >oni eoitfla Moosieur Luc Lacite.MaKistiat ci minuoal toiLnt, BffeBta conipiimeni a la Commission et pria l'assistance de crier avec lui : Vive le l'isideut ltou.o '. ..u cbhmpigne, la l'iM de Port au Prince, M. G Mag'oire lava -',n vnre en Plumirur du Pr.Mil.nl Homo et di lu UM.rnission t on n.ui.ale. L'on se spara aux eiil de : Yi ve le Prsideot Homo Vive lu Loir n.une de l'lion Ville Cal or arrive derr ain A l'occasion (!•' l'ai rive'e Sylvie Calor par le '(laravi Iles, ti u I s spoit mtn 'oui iuvil. s a runir vniduiti m-li s r I -liait, pour ail 11 la r. u oii i .• II i Inmi i' |i national I. Prside ni de .'U. S S II. m i a dit qn I' I •" %  po'istni n rut i l^is se join font aux iMi s pour la ^rancit' manli-station. Pour un ct m et succs Je public y apporte-n ce tuntineat ? contril utioPi l'athlte qiiou ItHe venJrcdi a^ant nalia, en E-irofe, l'esprance des Varits Allept For -eD BI>epM Ce soir SeOM pisode Kntre 0 .'iO centimes. Mercredi La U Mue Entre : 50 centimes Kussolim tsl soutirant Par eab'a GK.NEVE, 19 Janvier Mr Mus solini esl atltMut d'un ulcre i l'intestin greMc et les spcialiste qu'il a consults n sont pas d'ac rord sur l'opportunit •) une opra lion. Toute I. Belgique pleure la'morl tlu Cardinal lercier Pacbla MAUNB,fifi Janvi r — Toute la Ite'gique. pleure aujourd liui la niort du cardinal Meicier le pictre-so dit aux miniies si douces qui, pendant les jours sombres de locoapatt)B allemande, sut don ner ;'t sa patrie du courage dans 1>s cpieuves et l'espoir de la dli vmnee. Ci fju'e recueillie s'tiit mas.MJe dev.ml I archev. li, cix cun les larmes aux yeux,attendant sou tour pour dli 1er devant le lit dapparat sur lequel repolit le cardina daus su r^b; violette coif l de la mitre piscopale et por tint 9ur sa potrine la grande enix d'.), car.liinilioe Dana la Lu le o i pouv lit voir de nombreux i uaa de la Iran Je Goerr* VMM pour rendre au earliaal un der nier bominaga De tous le coins de la terre les meaaagea de eonlo lauees alllucnt l'aicheveh La ijtvi' du ch a 1 1 r* >n Philadelphie l'.ir cable PHILADELPHIE, ii Janvier — L-s repiset.lanK dis mineurs et des CLa d anthracite qui ont con VSBB de faire u i nouvel elfort pou' lirmincr 1 longue grve du charbon se Muniront mirdi aprs midi I l'Iiilitdejbie. Du smprunl obligatoirej en Grce Pai cble ATHENES, 1 1 liuvier—Par d cret le ^ouve. ucnent a dcid un empiunl obliiitoiie intrieur de I ISO millions de diaelimes qui se ra obtenu p ir la rduction de i.'i o o d la valeur nom unie des bil< les de banque e.i circu'alion Cet U meure ne ara pas applicable aux lond dpo-s en binqueit aux billes en c'rouletioa d une d nominiliKi de l 'Irn-lirn-'s et au d sou* i* trisiana La Jeudi Maison Dans la soire d sm-iliderni-T, M r-; S I* ure d demie, AIL. rt l'ord, 'e c< fteur bien C"PP', propri'i %  ir • du S Ion des El|faola : v/t i 6 1'pbjel de provorsiooi d'ut marine i is de boi son, I* H 1 '"'-il . 'aide d'une chaise q i atteignit *a^fC-. t a eiir la b I %  '. Arrt p'us tar ', il fut nmis en libeit le I n Jein ••• ?p es une srieuse enqur P. Ci a promis que le marine serait j'ig. l)' rt uire psrti I r-qu'j'P Pincidint.la Police M prs, n'a rhez M. Foid pour Us const talions lsait s, les ageiits taient accompatjne'sde M. 'arbath, Juno-suppl-nt du Tribunal de l'.ux de la s'ction Nird. qui leur donna l'entre de li inaiso". Nous t?uins ces rensennemonts de M. Ford lui-mme. Don % contrai rem tit aux alir gitioni ''u -N nihiliste tonus l^s I' rms de la loi ont t observes en I occurei.cj. L'Amicale du Lyce Ption La Bibliothque de l'A micaledu Lyce Ption ouvrira ses portes au public au moi-: le Mai proi cogrs qui sout en faveur de 'al tnualion des rigueurs de la loi Vo'stead. Le dpartement d'Etal fait connatre que les dtenteurs d'ob'igation du gouvernement aile' m .lui aux Klals l uis pourront les ibanger contre de nouveaux titres mis i t/2 o/o de la valeur or des anciennes %  b'.i^alions pour les personnes qui les dtiennent d^pui* LOtO el environ 12 i o/o pour celles qui les possdaient avaut celte date. Protection de 11 jeunesse dans I s cinmas Par cable GENEVE 1">1 envierIl vent detie ml. rlit tous les cinmas en Suisse de nr jeter des lilius susceptibles d'eu1er t'imtgina lion de la jeucesse. du Myslre Je el le pisodes | Entre; 1.00 Le Prfet ito Jacmel Nous avons eu le plaisir de revo r uotr.' ami V. louarl Hous a -an. prelet de .1 l m qui est ren 1 1 U Capital ) poui le r* § meut de cert IUS atlaires ordre airaiustratif M. RoiiM0*u n^in a dit que son sjour parmi nous serait de courte dure Les cours 2b Janvier NEW-YORKFrancs 26 88 Sterling V.8625 RISSIOMS .uo ...iiti ^u< mon i 1ASTHMEZ ">oi'i gHtnet't ui.iiio -i.it e* ^ut GEobuies Rbaud I RAsul. ati marvo lieux.mr^t^nauti mmi 1 "•<-"•>. 'rnaf M ir M < **8 ra 0$mj^trMot c* ^ X DALICHOUX. 27. Pu' • !..:: %  Hugo ^ Hoia>Colombet iSiine) v \ ? u r.iu.P..aun>mr BUCH Cercle Port"au-Princien Compltant notie information d'hier, cous donnons le rsultat complet ties lecti ns qui ont eu liau Dimanche au Gerce Port au Princien pour le renouvellement du bureau : l'ierre lludicourl, prsident : Emile H. lias'ien, secilaiie ; li les l'hipps, trsorier Vaurice Chiie*. Kaoul Qaelj ns, Albeit Elh art Jos ph Dufcrl,conseillers. Conseil de discipline : t'mile b anthard, Victor Cauv a Hubert Alexis. Comi dvl c'ion : Rodo'phe Berau, l'ierre Blhiart, El. Kic.ir do, Btesae Mou anti, Keinand Iti boul, Lee Chamy, itobart Slark, Turenue Carri.^, Philippe Laton tant t Pierre Eig;nc de Les;.inaste. /"•aaSSi $* W c cntr ro CONSTIPATION ^ preasa les COMPRIMS SUISSES de LKLOKT, Pharmacien, nu, Hu# Fnint-AiAotut C'EST LE MEILI nUR D *. S PtmCATIFS jo*T/v \.r -r-aiNOE .,.'.. iuai TI* 1 hanr •• h" OR deTiaaJe I n excellent tireur pour buss prive. S'adresser au "Matin". luis mon cher vous con londi /. .. C'est chez PaolE Auxila que j'ai achet mon chapeau de paille fine e' mon lgant costume de gai' badine dernier cri. \Le Docteur Paul l'm De retourde son voyage de l'ran c,a l'honneur d ivisf aea cl'n U qu'i' se tient toujou's i l;ur ilispo sition de 7 a B lt ares du nratiB et l'uprs midi soi lende/ tuBB. Spciaiils. Maladies d-s ft-r. mes, Chirurgie du foi. t liir rgie abdominale : lumeurs de la ma trice hernie apeudicite g.B'io erte rostomie. ^ f .. f % TAUXP MERE5^ La confiance de plusieurs milliers de personnes est ce qui lide rendre L'EMULSION SCOTT le tonique nutritif le plus populaire au monde. L'Emulsion Scott produit de la force. Panama Railroad Steamsblp Une Bureau da I ^aent Gnral Porl au Priuce, IUili,le 2G janvier Le steamer ristobal e^t attendu a l'ort au Pi ii ce Haiti, Jv oanl de New Tork.le j udi 28 janvier 926 avec tl passagers, 102'sacs de let trs, et paitira dans 1 iipnmidi du mme'jour pour Crislobal,canal zone, directement 0. B. THOMPSON Agent gnral Fabrique k Mosaques t Lope uiVK1U Grand*Rue en face l'Asile branals Pour l'hygine ei le confort de vos Maisonr, mettez des Currenux MosaquesLes planchers en bois ncessitent, tout le temps des rparations et attirent rats, souris, punaises et antres vermines. jmmi Les plancbers en ciment ou en briques ne sont pas plus avantageux, ila.sS'lrileDl et se dsaurtjent aprs quelque temps et il laut luire une nou velle dpense. Nos Mosaques sont toujours beaux et durent indfiniment Consultez les centaines de clients quij ont dj pos nos mosaques. A'ous laliriquoiis en outre balustres uV toutes dimensions, lleurons,rosaces, corniclies, moulures, etc. iCarreaux roujes pour toiture < 20 cm de ct > P50 le millierJ2 Blocs en ciment ( I618 pouces ) '.L* P0.18 chuqe PierrWtombales en qranit avec inscription, tombes en (jranit^etc. Tenez nous visitez ou adressez vous A Monsieur Lope Rivera, vis vis de la Poste. ^ -*i .; Incendie! kendie ? Incendie La ville est Debout Votre^Maison est-elle x assure ? Pion ' El bien vous allez perdre votre loyer et le^ fruit de tous les travaux tle votre jeunesse. Assurez votre iviagasin votre Maison Prive H... V *' r votre G-arage "~" *• votre Usine gy^S Assurez voire maison en construction"^ Assurez veuscontre les tremblements dterre. r Le Royal Exchange Assurance Angleterre) tabli depuis 1720 (200 ant) vous donnera tous les avantages C'est une des plus grandes Compagnies^non seulement d'Angl terre ; mais du monde eiAier, et qui milite dans tout les centres civiliss, Nous a saurons aussi contre Vin cend occasionne* par les iremble ment* de terre. Rappeliez vous que vous aiire/.Tioujours i plus d garantie et de protection en dtenant une police d'asjurauce l'une Compagnie anglaise **our plus amples reoeeig lAmenta s'adresser W, Quintin Williams sfjC l'ort-au Prince % Eeprsentants de la Royal Exclianqe Assurance de ^ondres. f j \ 1



PAGE 1

LK'MATIN'— it Janvier 1916 ALFRED VIEUX Reprsentant de Ponimery l k^reno \ ins de Champagne Jk h\ lartell Cognac kJ. Cftlvet fit Co Vina de Bordeaux, Reims Cocjoac Bordeaux Nina de Bourgogne unuaane Gnral: Vnnatltitiqua Le i aq hol C rai Je Hor e.n;\ le •• cour •• du P ri :iu l'r.n Il repR'lin le nf ne j mr po ir Pelil (i ave, s, „• | r>' du Sinl el tra i(' teti ur i P ri au i-r'nre le i Fvri) r la suite rie I i : fti a l'arrive da i qui l> i l'oit nu f riOM.U 11 .1 n\i r : L'Agent I F.OBBLN Cuil. %  E BOSSE C > \a cvs-prseotatton > /l[/cni; u nraux de : I %  Golj Paclaou e luxe A m,eux Frres Conserve alimentaires Saurin Watkius Huile de Provence Savon de Marseille Biscuits Pernot £lal)lissemenls l'iWcao l'boscao l'hoscao |; e bLumire i Joujjla Plaque Photographiques Papiora, produite Wliite Horse Dislillers Co The dietiilers aijency Ltd l'aris Mantes Marseille Dijon l'ans Ivon. Pans On demande l'ne jeune bon.ie pouvant tenir lieu d'inlen 1 10 a. salaire : 13 40 g arda %  i n savoii-i. ire. Hue I". roi. No 316. Roval Hall Steam Racket Company Scotcli \Ylii-L\ K' n ll Georges jf Scotch Whisky Decker Jones Jevv.il. Hili n^i •%, NEW-YORK l-'arine* Ilutjariau 0 0—Boula \U-u ta • • franltlm F ; r* lo^urance Gompun MW-Vol' /VSCUMI IOC c mira Pitcai n 0 M. u >nd M ileli ft Ahu aotf ea i Sa fo lioine i P. S, 'r !>!< i iporl C injia IJ Sou Harn Red a, CL.s T. lattlngoit $0*" t'olstons s;ilsen tous •lenres Manufactures Lile Ins'ce Cy VssJrai! sir la Suilkou Frre* C.i Vius & Ch ampagne > 3ordf nui i h. rejm COPliMlAGl r.11 -.i • ;fro a i et onaaiTM an < .i w. S. lalheffii i .S il. 1 baea | i,a lalioni Sans 1H\ o i i',it( Envola • r . t. oV ri rie loiv <>• ^*^ !" **>#JF&rsi J. C. K'!| ft Co • Hollande Marjjarine-Iromag • de Hollande ** llenkens (jenivre "ollande Le ileavei "Coowaj • venant de K'ig-'on tsl ait ndu a Jacooel, le 81 J n i'i cou mit el louchera tous les poita du Su I c! sera a Avis Anna lluclialtMier 1665, Hue du ('entre en ftcd dt lu Fbotogra|hit Ki g.'tie Mets M.'huile nouvelle Prtfpa-alioo Compagnie Franco ImJocliinoise Riz de toutes tu'ovi ri M ces. } oit H n l'rii ce, le 19 janvier coa dee ee'avree avic on %  %  g'acc rant II prendra du f.l poui i> NOll B Pmla do Nord el l'Europe AJM Dur h tel 1er Port au Prince, le tl j nvier laid ,. 166 ? r 1 "'' 1 '.' ,'' ' e "' ,, p PP .....,.,../ alla tu Plcl ne gi goe \\-\> • ] \ [ / l ) H iT .. N,-, M ih.,1 Prparation ofthe 4|ent Gnral poui II.m denib. wiihonl iH LE?" I TO^tQLT I s Mi Mit ELIXLM OMNS mi cani Joni u .iuJs.tul UES.PUISSANTS . BT taaa >uro, 11 %  i. )u i' %  • m p*pia ^^^s^^r; T r 'Sf: : .? r ^'# If I Il S ijr • if %  extrait du jaune d'œut*. — Le plus artif des Reconsliluanls. Rend puissant et vigoureux. Recommand ; ux personue>faibIes. Fortifie le cerveau, la mœlle pinire, les OB et les reins. Brewer & Co Inc. Geo. Jeansme el Co •I Z^WOliCESTER— MASS. AGBSTS ini-{ |Le steamer*Marie llorn venant de Curai.ao, .lacmel, Kicgston, Jrmie et ,1'elit lio.'.ve sera ici le 26 courant.*' Il partira {de mCmegjour pour l'Europe via St Marc,, (ionaives PuldePaix.CaplIttilitn et Puerto l'I. la, prenant fiel et passagers. Le steamer • Claus llorn en rente pour l'Europe ne loucheia I rrl au Prince que s'il Irou^e une uanlil suffisante de pa^o^eis. ans ce cas le bateau sera ici dans •a premire/emaiue de lvrier. Naui prions les personnes, qui rieiirent proliter de celte occasion de bien vouloir se taire inscrire a nos bureaux. Port ta Prince, le 18 janvier 1986 Uloilsonl.L't.ASriC Avis .\<>uielles Agences fourla'een te des timbres au dtail Le public <>st avis que les diflrents types de timbre poste, timbre mobile et papier timbr, sont maintenant en vente au dtail au t,'uicbel|dt) h Section des Paiements du Bureau du Conseiller Financier! situ/e au rez de cbau.'se de l'aile droite du Palais des Finances. l'ne agi nce pour la vente des timbres po les et timbres n.o biles requis sur les colis pos laux, a t aursilouverte au Bu reau des Colis Pcstaux pc ur 'a commodit du public. Lfl 12 Janvier 1926. LE UIIU.. TKI'II GNRAL n y CoNTRIBUTlONa. Co!om!)iau Sleamshir Company! jlnc. £o aUiimei l3rl3ott(HuaJi ttCMAL il ^eue/-t.jL L-Slac eAr^atUriOa ( !pi>rL. aa-^iincc iv 'lj fonda cautaaL 31 lepailira lo mono jau-r* Diiectemeat poai 9(nu \\cxcmio en toale^ pjar fe5 porta it> la. >toinGiepteiianL |icL c piUoageiA ^ait-ait-^ilrvccx, le 15 jaa^Lei tg. ('olombiau Steamslii|i i iompuiiy Inc. Alumioum Liae Rtw-O'tns]*South il BericaiSt'inshipCohc' Procii ii dpari direct pour] P. --i Prince "lrlili Jh Steamer \Uif^ Cabota %U*v~0itcan* lo 26 i uu'ici directement, p. MU l toiL-auGebara & Co, Agents lin steamer tabaera 9Uvv-ifaa^ k 19 fycuiOitr pjai LULL Ce* pJiU D 'Hati. rort-t)~rincf\* L J)J


PAGE 1

LL MAI'I.N— M Janvier I Voici une femme ge de 79 ans qui a t gurie de set douleur* •V *9%. articaUire et DORSALES. Courroies de Transmission Pneus & chambres air fZJ'i le plais r d'aviser ma nom *eu*e clientle avoir reu par le dernier vapeur un assortiment coin, plet de toaws les dimensions d> Pneus Cords, Uemi-ISalloon e\ fi ltoon avec les fameux tubes lOUQts Firestone. inrestone donne le plus de Kilomtes nxr Dollar. Llu .M'!^ S'l'"' %  • :& l Clovis Jlucci _• Cap-1 [aitieo chez 1rs Je a n Luciani M'(Jo a.'* Port-iie-faix chei lr F. Maurrasse •' |etit*Clove chei Mr \ Obriez ""*' /\u\ Cayea chez Mr Jean 0. louard et chez LPRkEUM-GGtiiilO'Jl %  ADAMB WILD noui crit : Depuis BlnBftmi nue* Je souffrait de terrible <1 wflllll l dans le tlo*. dans tout le corps et daiis ton* les membre* : Je ne pouvait S lu* dormir ni marcher. #Or, J'eus 1 I Mat**, acheter un flacon de l'ilula* De Witt. et I* premire dose me procura un soulagement. Aprs un es^ai de trois jours, le me sentait tellement mieux et mes terribles douleur* intrieures m'avaient dj ciifttec un tel C unt que J'tais devenue comme une autre inme. Je suis Ige* de 70 an* et, l'heur* actuelle. Je me trouve en parfaite sant 84. Worpole Road, Wimbledon prs Londre*. Les symptmes suivants indiquent tous ua mauvais tat 1 Ol Al Jt£* ^BF 1 ^ -^^ Tsf?-^> *&• ^1? Grand Htel de France Position exceptionnelle, au centre des aifaire* proximit' de toutes les Banques, de la douane et de toutes les Agence de bateaux, lenseignemet'a facilits pour voyager en automobile dans tout s les parties de la R<'piil>li<|iic d'Hati et de la repu blique dominicaine.hambrea confortables si su • tout trs propres, fentilsteurs dans les chamluvs i la demande des PViisiouaiivs. <-'uisii?e Iranai-f trs soifjne et dis plus varies. £ D mandez visiter les m'taat'm* de l Hlel •^ u ,s des mn'illcurs crus de Eotl. aux, par liarriqu<>s,(lame jannevcrallons et par bouteilles Parmi les Vins le chteaux, voua trouverez le plus grand choix p.mr les qualits et pour l'Age M sS D ITALIE A DESPAGNE V N UEBOI RGOGNK(bli rouges j et le rsnoi Pommard mousseux, %  ) II Amricain ^ 6 Pi arainl as.ortiujt'iit do Ligueurs, Cognac (iins wiikieet*. AI*siiitlio IVrnod. Amer l'icon, Vermouth. CONSEKVES franaise et amricaines frache nenl arrlves.Cl.iAllKS <|e Goba A i"ora et Habj.iieia (.! !ARBTTE8 de toutes les lu briques d'il illi GiO* -il dtail PARFUM BRIE. Car .c ; ,)Ostu.es. i?n '."^TaB> ^-^ Le plus grand remde du monde entier '. r rhumatisme*. le* douleur* dorsales, la fontea, railleur de* articulation*, le loŒbago, la pierre et tous les autre* disordre* provoqua* par 1 aiiaiMiseement de rein* et d* %  Te****. Les Pilotai Lie Witt sont en vent dans tout** le* pharmacie du monde entier. L* grand flacon en contient s (ois | plu qne le petit. 9i ivou e'prourez quelque difficult MTOB* procurer le pilule* authentiiinea "D* W'"" adrrsseivons on rende elsit < 1* p | a r **** ilbcrtiii Bwld, Port-*n Priua*. Comme ntur tes autres produits, Gocd'Year fabrique ses courroie* d'apr* des mthodes spcial*** ia* bore dans ses laboratoir s. Les ccirrcies ordinaires en en r ap.s avoir seni peniuii. unerurt espace de temp% samnci**ent,^e f ndillent,et finalement cdent. Ce-i a pou, .use la Inction | laquelle ces courroi s ont soumise, ans quil ZS~^^l con.raireont uue'substane ura.sseuse contenu. a.„.!al!'.qui en.tedans leur cOOStruCi ...<|ui leslubnt.e automatiquement, renseivaut par ainsi leur souplesse et leur lasticit. rOuaod on 1 se sert convenablement des courro.es Good te, Celles durent trs fonqten.ps et donnent un service sut prenant. FLes curroKS de transmission, lued ear sont laite d.n.Joutes les menlions, et pour toute sorte de travail. Essayez-les la prochaine r'./ois. ^ounoios GoodY^Boyaux en caoutchouc^ The l est IndiesTradiuy Compau^ PORT-AUPRtKCF, GOHMVES. CftPH-AlITEM" ££ % WJtt W8r~ %  pj^Bt \ %  1 I nlttl i-f, el Te plut f jflf•\\\<^^ %  ntcritaurA < tnti j.e appliqu sous la Direction du Dr JtiCOt et t. Sjourn Le lat oratoire est ouvert tous les jojrs de 7 liras du matin 9 mima duscir pJur toute les recherches ei analyses prvues dans r'ai L or ce ci jointe* saut pour le W&sKiiLauu et ia cosuiite Ure Sontorie Banni remues que le rxardi de chaque semaine, b'adrit-'i ia 1 h= inecie pour 1rs renseiqr en eLtsAin \fc'ii Lthit iufgasinque Ht-action de Wasser mann Hacticn deTnboulei, Kiamen du sang et du pan bazamen des matires fcales Sxam MI de crac iC Albumine *a?tion Coi .tante UroScrat S.'VON ) i i KBUOY ISSSB 1171C *iTf r B Bue des Fronfr* 11 13 U l U forts Aon 1131 5 OLIDA JAMBONS CONSERVES CHOUCROUTE FOIES GRAS LGUMES FRUITS CONFITURES CONDIMENTS En Vente dans toutes les Bonnes Maisons AMII Qnnl [">"f Hati : Ch. MONANT • GROS : 118, Rue Baudin, LEVALL01S-PERR£T(r—) 110 Rue des Csars *i &f .:, uj



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE IMPRIMEUR Clment Magloire BOIS VEKNA 1358, Hua Amricaine NUMERO 20 CKNTlM£S Quotidien TELEPHONE 1*12422 Quand l'tranger loul BOI national, il ni a plu mes, l n'y ;• |lu^ "I us, il n'y ;i plus ii ennemi a plu le religions : il n't a plus que la B atrie.&riiiil Mercier **C*a, *H& JJJ •r*, Utt; x m 19me ANNEI No 5711 -v PORT-AU PRKS'Cl ( HATI ) M\R|'I2;.I\NVII:R i '• UN SUG G ESTIF R A P P O R T Le Commissaire Tribi dmontre l'existence h iaus Port-au-Princf. le 25 Janvier 1926 an 123e de l'In Jpendauce Le COMMISSAIRE ru; GOUVKRNBHENTi prs le Tribunal de 1re Irsiance de ce n>-Jori A Mr le Di r £ctaur du Malin i, Eu Ville. Monsieur le Directeur. \A Presse 'tant empare le laquestiondu!auxMiratnbeauLiautaud i, je vous prie de publier, en vu d':lairer l'opinion, la copie ci jointe du rapport que j'ai adress Monsieur le Secrtaire d'Etat de la Justice. Agrez, Monsieur la Directeur, mes salutations distingues. EMM. S TI'.IMK. Port au-Prince, ie 25 Janvier 1926, an 123e de 1 Indpendance LE COMMISSAIHE DU GOUVERNEMENT prs le Tribunal de f re Instance de ce ressort Au Secrtaire d'Etat au Dpartement de la Justice. Mr le Secrtaire d Etat, Je m'empresse de vous accuaer^rception de votre dicbe en date du 22 Janvier courant, au No 804. me demandant un rapport au sujet d'une requte u vous ontadresse Mes Lon iautaud et !' %  ICauvin, et dont vous me transmeltti en mme temps la copie. — Voici les faits : Appel fournir mes co .du tiens devant le tribunal de pre mire Instance, dans l'allaire introduite par MmeF.Miram beau, contre Mme Veuve Llio Borno et conforts, je dus. vu l'importance de l'allaire, consulter avec soin les dossiers des parties. J'avais obser.au cours dei dbats entre les avocats, Io que Me Liautaud s'attachait avec soin tirer parti d'un bulletin de dcs qui attribuait au sieur Louis Charles Borno, urandpre de teu Llio Borno, la qua litdet'iiiEFFiER la Poict* Pitre, ( Guadeloupe ; 2o que l'avocat adverse, Me Lon Nau, dclarait dans sa plaidoirie qu'il n'avait jamais vu le bulletin en question, qu'il n'en avait jeiit 6tr-, fabriqu Port au Prince mena1 pour les besoins de la cause! en tout cas, j'tais en prs'nce rfwi faux et dun usage le faite Quel ait unn devoir? lie Co le d Instruction criminelle DM I indiquait n ttemmt : Charg par l'article 13 de la recherche et de h poursuite le tous les crimes ou dlits, je me trouvai? de plus mis en demeure d'agir, en vertu de l'art36 devenu 360 ainsi conu : Si un Tribunal trouve dans lins tructio i d'un proc.w'/ne civil, des tniices sur un laux et sur la personne qui l'i commis, l'Ofticier clnrg du Minisl:e Public, ou le Doy.n, transirn t a les pices au Commissaire du (Jouvernement, soit duli u o le dlit paraitra avoir t commis, soi du 1 e o le prvenu pourra tresusi, et il poirra mme dlivrer le mandat d'amener . Or, ufes indices strient, existant et sur le faux el sur l'usage de l'iur et sur les personnes compromises dans ces actes cri min-ls. j'tiis enu de mettre l'action pub'iquee i m Hivernent et de soumettre au j igi d'instruction toutes les pices susceptibles de prouver le /autel l'usage de tamr, c'est -Jin>,t nt le t Bulletin de Dcs I Isifi lui mme, que les autres a les destins servir soit de pices decomparai e oa (tous lis actes d'tat civil ), soit de preuves quant l'usnge de faux ( les conclusions prises pour les ;>oux Mirainb -au ) el toutes autres pices qui pourraient tre juges u'iles par le Juge d'Instraction. Je fis dresser, le vendredi S Janvier I93ft un procs verbal de siisie du dossier, et par rquisitoires en date du 8 Janvier 1926, aux Nos. 838 et 838 bis, j' t-ansmis le dossier Mr le juge Emm. Beauvoir. Le lundi U Janvier 102, l'allaire lut appele au tribunal de Ire Instanc. devant Mr le Juge Lito tue. J'exposai toit ce qui a l dit prcdemment et requis l'application de l'arti cle'JBHC. I C 2 9 alina (ancien 30/) ainsi conu : — Si le procs est engag au civil, il sera sursis au jugement, jusqu' ce qu'il ait t prononc sur le faux. • Me Liautaui dclara, sur le champ, renonce U pice argue de faux, et tenu de crer intentionnellement une confusion entre la procdure civile du faux incident civil qui s'applique entre les parties plaidaities { et la procdure yuremun^ cruniii'lle qip j introduisis MI ma qualit d'Officier de poli ;e judiciaire et en vertu des articles 13 et3rJ0duC. I C. Je m'vertuai vainement a di-si per r.ijnivoqne. Monsieur le Juge Laortue, accueillant [argumenta tion lie Me Liautaud, rejeta, par une dcision expresse, consigne au l'Iumitii', ma deirande de surgit, lisse sur I article 359 du C. I. C. — linnvdiatrinent, je dclarai interjeter appel. Vais Monsieur le Jjg< l.aloili em'ap,ioinla (box atr, sance tenaute, me conclu•ions sur le procs cii'.le ne pou vais y c insentir, saus renoncer a mon appel ; je refusai donc de conclure, n ayanl point d'ailleurs prpara de conclusion*, vu la d couverte du faut Le J qre orloona a'ors le dpt des pices pour rendra wi ju^e ment Il e-l vitent que le Jdgc m'ordonnait U une imporibiUl g il il miltriel.e.Le inf d lastruc tion, rgulirement sais; de l'affal re et dtenant le dossier pouvait seul dcider de la remise totale ou partielle du dosiier ; Io Commissaire du (jouvernement, lui, lut lgalement dessaisi,incapable don deicut. r le dpt ordonn par Monsieur le Juge Latortue. L'est ce que Me Liautaud ne se rsgna pas comprenJie.11 m'ap pela en rfr pour in entendre or donner ledposerles pi ces,m tins U.BU .LEl'IN DEDBCSi argu de f.ux, comme si '[tait l l'uni qae picedu pr icscrimine'.f. tait 111re fois que 1 oa voyait un avo c il appeler un Commissaire du Cjuvernement agisshn' di.ns l'exer cice de ses fonctions d Otlicier de police j id ciaire, par devint le Ju 5 e civil des rfrs, pour s'enten re condamner reprendre Ici pices d'un procs criminel pla ces sous la main d un Juge d'in* ti m Iini ,. (Jjoiqu'i! eu soit, le Juge des r fres accueillit la demande de Me Liautaud. Cette nouvelle dcision ne supprimait pas mieux que la premire / •mpoisibiht Ugale et M tirullt o je me trouve de livrer le dossier Mirambeau dont seul le Juge d'Instruction lleauvoir a la disposition. Voil tous les faits :— Ils v us ml eut i mme d'apprcier, Mou sieur le Secrtaire d'Etat, h reque te dis Mes Liautaud et P. L. Cau vin dont VJUS me trans nette/ co pie. Veuille/, agrer, Monsieur le Se crtaire d'Etat, mes respectueuses salutations. Em. S. TRIWIB MURI ElBHNEfils Angle des Hue du Mag.i ftin d^ l'Etat et des 1 routa l'ort. Tiennent l'aniver Jolis chapeaux (jrnis pour dames. Charjuemeat d adresse Mr Jean Rodriguea Goiiieur Avise sa clientle i|Ua son Beloa de Coiffure est translr, di la Place (ieffrard a la rue des Mirn des, No 2 2J, cot des T-I'gra plies Terresires. "tel Central" "* Voyageurs et Touriste ne nain que' pas, lorsque vous ire/, a llin che.de visiterL'HOTKL 0BNTR4L Cet tab issement est Tunique de la rgion et il vous offrira tout le conlort ncessaire. PASTILLES ^ PRODUIT INCOMPARABLB COKrr m,.:'.' iOMES,' VJ. ^ [MAUX.'. RVNOI :;;i;;pt BRCNC!' se. r ,1 WttBNia. .'--'ME. n:lYSSHI. ta. TAITESCIEM ITTEllTlOil DEr/IAKDEZ, EXIGEZ DANS 10J11S US '.' %  -" l 1 BOITE de VI R1TAJ I-fS PASTILLES VALOA portsai i VALOA dasrayom leb blioll l'msse, c'u n oins, i qui se laissera I litt ratun dil >lit ce qu'il perd i neel Mais cela n'est pas sr. m Les ijl'astille*. Valda ^sonl en nota] PharmaoieV.entrale d'Hati; Pliarmacie|Hourraine,a l'ort.au l'rocel'harmaciejltrutus, h .lrmie; et toutes pliarma< ies. PETITE CHRONIQUE Des maximes qui m'ont dplu... l'n de mes amis a r i ni dans 'in pe'it livre le maximes d un r bre phi'nsoplie. Pour ne pas %  ^anda'iscr les disciples du ce pen seur, je m abstiendra de 'e nom mer. Ses maximes m'ont horripil. A la permanente lvation de la pense el du sentiment, je prfre la sincri'. Noire mora'is'.e nous dit : • Il n'y a d'amour vritable que dans la justice. C'est absolument fanx L'amour <• vritah'e est toujours dmesur, plus ou moins aveugle, et partial. L'amour est un senti* mont injuste, hans doute, il v amour et amour; mais si clncun veut dfinir les mots a?a manire, l'on ne s'entendra plus H puis, qu'est ce q-.iela justice On nous apprend que la Justinest l'ordre de la etufitl* . Mais il vaut mieux ne pas err<-r de trop prs ces formes Uni I .ires. Voici ce que j'ai trouv ailleur* : La conscience nous impose l'o • h igsilofl stricte de faire Ion' le b en po'sib'e . Il s'unit vid m m nt ici d'un homOM qui n'a rien d'autre a luire que d'ciuter, dans le silne • du cabiiel, ses voix m liitures. Mais il ex : slc. la surface du tf'obe de centaines da millions d inlivi lus me lio'res. p'i> a pla'ndre <|u .i bUmcr.it qui ne peuvent pas soog r souvent a (*ire tout le be i fin ble •. Leur besogna quotidienne les fai,_n [la ODI des projais, des em. bUmeoJf, des inqu'lud" les chagrins et. sossl, des lgitimes petits plai irs Ne soyons pas trop nv.'Ti s pour eux %  leur co"t I BM est parfois muette. \,a pessimi-te a dit : J'ignore ce que peut tre le eosui dun lrat: mais le ramr d'un h nnCie homme, c'est affreux . Caries, cette formule amne n'exprime pa toute la vrit. Miis il me pu,.. de l'opposer aux dclarations des noti es moralis'e, qui ne ViuU il rien savoir du rle que l' i individu-' i>u et jouera louj >urs n* levip humaines Le philo u|i'i dont je m %  aad; il aim*il les lions r Est ee qu'en mangeant un bon homard l'huile, par eiemi> songerait se dire : Notre seul intrt vritable consiste faire notre devoir ? Sous sa plume, le mots: sCoas i % %  ne. Devoir, Justice, Libert • i.• v i.-nn-iit sui -e. ht cela m igaee, Enlia, en feuiUel.int m m petit livre, js sais tomb sa arrt devant ce pur galimatias mttphjrsiqne : Le bii'u n'est autre ho-n que la rlit* ii Etre; la ralit do l'Etre ... Ii i ,... dins Li lili i l. ii i eil es que eel i s-gaifje Je veus bien tre peodu si quelqu'un peut m'eipllquer c* |u'etla' ralit de l'Etre ''• Suiiit il donc, p. u r noir la rputation d'uo phi iosophe, de composer des discours plus MU moins lfl i lOBlS, avec des molsbstreili El pareeqae 1 1 rrl talc iiiiss des m ds nobles, des m ila ui rs, le critiqua Irrespei tu m doit.il se laisser intimider '.' L erirain ou la philosophe, tel que je ,iiine, i I ui liom ne qui a une parUiteprobit intellei-tuelle. Il est toujours prt .i >•• demande) : .. Bal 1 1 que les m lis qui: j'emploie ni applioui al bien aux obo< 11 ,i ji pej le r SI i nota ne sool i> ta les si• de • choses, si u > bon livre y i simplen tal nu livre eril coo'il ;iu l >.'|. de I t lllioriq ie, u n'y a pis le raisoi pour .j K |' .. F i vit n dten II nue lliese plut I | ie |.| lll se c lll.ilie Kt voici %  n dei nier conseil de mon philosophe loo, une doute, ^ n, ivei dei i devin le nom : i! M ta libell dans la commu i in i i o np >r e t u toujours c inriie n.' ma libri d l'hua mit .j ii est une ci solidaire dans ses destines > I %  m inl-, c n co. b -lies phra me lonneut envoie de pleurer: -... i importer o m ai un organe libre de 1 hum mit , cela ne veut il t rien dire. Solidaire dans ses destines '. — La li berb de tons •'. Pour employer ( | • tel • formules, il f.ul ignirer 1 1 ameot lee o I tions ,i". i. .. liom i ne i i ui i e lu etti i Dira les p u des, %  • in. les lodivi lue; e>. en i:n ne s ipprimer .1 mi I'UDI ton) %  qui u e^ p i' l'ordre : i I. i utes les m ixiuies, et toutes kbi l .ili. Mis que jo viens de citer et que j ai lues •ur le pe'it carnet de mon ami %  eel d un crivai i d >ut b'en souv :il, lallaiti.j'ai' u les u'iivres sur •Le Cardinal Mercier Le cable a li i. im n lie H u monde li • arJ i eel n ol l %  • •• prlat uftra dlep irait une ii gun ^ du p u raud i i m des lemps i ontem La .;> arai u mi bourg mselre, la cardinal M trois bommi symb i. -1 a jamais syi ai ni en i outi contre L* DiHn. la i>•<' • %  loili ii rouie. • civique, Mercier, le pou toil -[iiritin I ; I sui h mnivi rat, ii faodral du i el tiini t, le lymbol u| rmi s l'a trie, la Roi. La refe fat il,m iau r, sur le lei de aeux, ib lit n %  • %  u !, %  p || i si | D d< di n-ti i j't la igeea -—la tep t ,. '..i de i uni de telles sap -me Lman. M iv. d • li s reOOUfMM nt .v un m< ;it d dain. lu ma i rrenl Imn Vliill i le, loutl 1 li < %  %  li. e n< es ire et d'i qui ne ii'.mli' i | lia | I ilib rmt nt, i itiar, le calice lendu pat l< qui grimaaient, mchant I sas, lui dvoratri >ea d : 1*1 il' sacres. Kl ce lut. quatn U m iftta au i.itU 11 r-; M I par cequ'il fut n I > pla h que le *otirir de Mer mort, l'peu l au; ii l'ha iuma nit nganouill %  %  ''. "in ble Bai ••'il aux gu i vous l,i auquel, br IJ inoso rable, les |m lia de veronl ooatin i ment, t >s aprs eb 11 II i m Etranges procds No n'avo n de lutd ii i.li M 'di;i i l Rpabliqui I %  %  liono qai ;on l'adreese du • i I ni 1 1 par ilii i itpi i par la pas ion n ri quelconque. La Dr afin iya qi ".ns i intr ae o ie a pas %  D m ontentem* nt pa que I on a lail I Mie. Il n iui • v que %  11 rpo pu bli par Lee ni es qu' I i eu | [Q|, i. iitrail ,i % %  • ; on de lire, isel d ins un lit h ient i m iut i da i ; r e. On aurait d .-de publiai l Consul IJ .11 ii'e-t p • lire i politique, n j .m dli i r 1 c veu i le Uiie pas. rager les opposant • ment liaitien. en m,ui n dre qu'il a mu ternationai.qai pi SOI a 5 agent* trangeis u-, m. ., .uitui ccr^


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06628
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, January 26, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06628

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
IMPRIMEUR
Clment Magloire
BOIS VEKNA
1358, Hua Amricaine
NUMERO 20 CKNTlMS
Quotidien
TELEPHONE 1*12422
Quand l'tranger loul boI
national, il ni a plu
mes, l n'y ; |lu^ "I us,
il n'y ;i plus ii ennemi
a plu le religions : il n't a
plus que la Batrie.&riiiil Mercier
**C*a,
*H& jjj
r*,
Utt;
xm
19me ANNEI No 5711
- -v
PORT-AU PRKS'Cl ( HATI )
m\r|'I2;.i\nvii:r i '
UN SUGGESTIF RAPPORT
Le Commissaire Tribi dmontre l'existence h iaus
Port-au-Princf. le 25 Janvier
1926 an 123e de l'InJpendauce
Le Commissaire ru; GOUVKR-
NBHENTi prs le Tribunal de
1re Irsiance de ce n>-Jori
A Mr le Dirctaur du Malin i,
Eu Ville.
Monsieur le Directeur.
\a Presse 'tant empare le
laquestiondu!auxMiratnbeau-
Liautaud i, je vous prie de pu-
blier, en vu d':lairer l'opinion,
la copie ci jointe du rapport que
j'ai adress Monsieur le Se-
crtaire d'Etat de la Justice.
Agrez, Monsieur la Direc-
teur, mes salutations distin-
gues.
Emm. S Ti'.imk.
Port au-Prince, ie 25 Janvier
1926, an 123e de 1 Indpendance
Le Commissaihe DU Gouver-
nement prs le Tribunal de
f re Instance de ce ressort
Au Secrtaire d'Etat
au Dpartement de la Justice.
Mr le Secrtaire d Etat,
Je m'empresse de vous accu-
aer^rception de votre dicbe
en date du 22 Janvier courant,
au No 804. me demandant un
rapport au sujet d'une requte
u vous ontadresse Mes Lon
iautaud et !' I- Cauvin, et
dont vous me transmeltti en
mme temps la copie. Voici
les faits :
Appel fournir mes co .du
tiens devant le tribunal de pre
mire Instance, dans l'allaire
introduite par MmeF.Miram
beau, contre Mme Veuve Llio
Borno et conforts, je dus. vu
l'importance de l'allaire, consul-
ter avec soin les dossiers des
parties. J'avais obser.au cours
dei dbats entre les avocats, Io
que Me Liautaud s'attachait avec
soin tirer parti d'un bulletin
de dcs qui attribuait au sieur
Louis Charles Borno, urand-
pre de teu Llio Borno, la qua
litdet'iiiEFFiER la Poict*
Pitre, ( Guadeloupe ; 2o que
l'avocat adverse, Me Lon Nau,
dclarait dans sa plaidoirie qu'il
n'avait jamais vu le bulletin en
question, qu'il n'en avait j eu communication
Et cela m'avait paru susp et.
Ds que je lus en possession du
dossier, j* me mis examiner
le bulletin de dcs et les autr.s
pices d tat civil dlivres par
le Greitier du Tribunal Civil de
la Pointe Pitre. Et je decou
yris ce qui suit :
io Tandis que les acl.es mi
mes d'tat civil taient revtus
de toutes les formalits garan-
tissant leur identit, (Signature
du Oreiller, lgalisation du Do
yen du tribunal civil de la
Pointe Piti ) ; deux ceuies
pice, intitules, l'une < Bulle-
tin d'Immatriculation , ot l'au-
tre, Bulletin de Dcs, Maiaat
simplement signe-s l'Olli er
de l'Etat civil : h. Dubois ,
s usaucuneleg iHsation; &que
le Bulletin de dcs u'tdt
pas dat ; 3o que ce Bulletin de
jUc contenait les in lications
suivantes :
Sur la mre de leu Louis
Charles Borno : Marie Jus-
(tne :
Sur la protssion du dfunt :
Greffier-
O-, l'acte mrm de dco d-
ment lgalis, indiquiit lorrael-
lement comme nom de la mre:
M une Jus tue Grei-tin, et com-
me profession du dfunt : Mar-
chand Tailleur.
la faux m'apparut alors dans
toi le sa cl irt*. lorsque ji son-
g\ii cette grave circonstani
du dbit: le soin mis pir
Me Liautaud ne pas commu-
ni nier le dit Bulletin l'ivocit
adveisa Me Lon Niu. Ce bul-
letin avait t, ,>eiit 6tr-, fabri-
qu Port au Prince mena-1,
pour les besoins de la cause! en
tout cas, j'tais en prs'nce rfwi
faux et dun usage le faite
Quel ait unn devoir?
lie Co le d Instruction crimi-
nelle DM I indiquait n ttemmt :
Charg par l'article 13 de la re-
cherche et de h poursuite le
tous les crimes ou dlits, je me
trouvai? de plus mis en demeu-
re d'agir, en vertu de l'art- 36 !
devenu 360 ainsi conu : Si
un Tribunal trouve dans lins
tructio i d'un proc.w'/ne civil,
des tniices sur un laux et sur la
personne qui l'i commis, l'Ofti-
cier clnrg du Minisl:e Pu-
blic, ou le Doy.n, transirn t a
les pices au Commissaire du
(Jouvernement, soit duli u o
le dlit paraitra avoir t com-
mis, soi du 1 e o le prvenu
pourra tresusi, et il poirra
mme dlivrer le mandat d'a-
mener .
Or, ufes indices strient, exis-
tant et sur le faux el sur l'usa-
ge de l'iur et sur les personnes
compromises dans ces actes cri
min-ls. j'tiis enu de mettre
l'action pub'iquee i m Hivernent
et de soumettre au j igi d'ins-
truction toutes les pices sus-
ceptibles de prouver le /autel
l'usage de tamr, c'est -Jin>,t nt
le t Bulletin de Dcs I Isifi
lui mme, que les autres a les
destins servir soit de pices
decomparaieoa (tous lis actes
d'tat civil ), soit de preuves
quant l'usnge de faux ( les
conclusions prises pour les
;>oux Mirainb -au ) el toutes
autres pices qui pourraient tre
juges u'iles par le Juge d'Ins-
traction.
Je fis dresser, le vendredi S
Janvier I93ft un procs verbal
de siisie du dossier, et par r-
quisitoires en date du 8 Janvier
1926, aux Nos. 838 et 838 bis,
j' t-ansmis le dossier Mr le
juge Emm. Beauvoir.
Le lundi U Janvier 102,
l'allaire lut appele au tribunal
de Ire Instanc. devant Mr le
Juge Lito tue. J'exposai toit
ce qui a l dit prcdemment
et requis l'application de l'arti
cle'JBHC. I C 29 alina (an-
cien 30/) ainsi conu : Si
le procs est engag au civil, il
sera sursis au jugement, jusqu'
ce qu'il ait t prononc sur le
faux.
Me Liautaui dclara, sur le
champ, renonce- U pice ar-
gue de faux, et tenu de crer
intentionnellement une confu-
sion entre la procdure civile
du faux incident civil qui s'ap-
plique entre les parties plaidait-
ies{ et la procdure yuremun^
cruniii'lle qip j introduisis mi
ma qualit d'Officier de poli ;e
judiciaire et en vertu des arti-
cles 13 et3rJ0duC. I C.
Je m'vertuai vainement a di-si
per r.ijnivoqne. Monsieur le Juge
Laortue, accueillant [argumenta
tion lie Me Liautaud, rejeta, par
une dcision expresse, consigne
au l'Iumitii', ma deirande de sur-
git, lisse sur I article 359 du C. I.
C. linnvdiatrinent, je dclarai
interjeter appel. Vais Monsieur
le Jjg< l.aloili em'ap,ioinla (box
atr, sance tenaute, me conclu-
ions sur le procs cii'.le ne pou
vais y c insentir, saus renoncer a
mon appel ; je refusai donc de
conclure, n ayanl point d'ailleurs
prpara de conclusion*, vu la d
couverte du faut
Le J qre orloona a'ors le dpt
des pices pour rendra wi ju^e
ment Il e-l vitent que le Jdgc
m'ordonnait U une imporibiUl
g il il miltriel.e.Le inf d lastruc
tion, rgulirement sais; de l'affal
re et dtenant le dossier pouvait
seul dcider de la remise totale ou
partielle du dosiier ; Io Commis-
saire du (jouvernement, lui, lut
lgalement dessaisi,incapable don -
deicut. r le dpt ordonn par
Monsieur le Juge Latortue.
L'est ce que Me Liautaud ne se
rsgna pas comprenJie.11 m'ap
pela en rfr pour in entendre or
donner ledposerles pi ces,m tins
U.BU .LEl'IN DEDBCSi argu
de f.ux, comme si '[tait l l'uni
qae picedu pr icscrimine'.f. tait
111re fois que 1 oa voyait un avo
c il appeler un Commissaire du
Cjuvernement agisshn' di.ns l'exer
cice de ses fonctions d Otlicier de
police j id ciaire, par devint le Ju
5e civil des rfrs, pour s'enten
re condamner reprendre Ici
pices d'un procs criminel pla
ces sous la main d un Juge d'in*
ti m Iini ,.
(Jjoiqu'i! eu soit, le Juge des r
fres accueillit la demande de Me
Liautaud. Cette nouvelle dcision
ne supprimait pas mieux que la
premire / mpoisibiht Ugale et M
tirullt o je me trouve de livrer le
dossier Mirambeau dont seul le
Juge d'Instruction lleauvoir a la
disposition.
Voil tous les faits : Ils v us
ml eut i mme d'apprcier, Mou
sieur le Secrtaire d'Etat, h reque
te dis Mes Liautaud et P. L. Cau
vin dont Vjus me trans nette/ co
pie.
Veuille/, agrer, Monsieur le Se
crtaire d'Etat, mes respectueuses
salutations.
Em. S. Triwib
MURI ElBHNEfils
Angle des Hue du Mag.i
ftin d^ l'Etat et des
1 routa l'ort.
Tiennent l'aniver
Jolis chapeaux (jrnis
pour dames.
Charjuemeat d adresse
Mr Jean Rodriguea
Goiiieur
Avise sa clientle i|Ua son Beloa
de Coiffure est translr, di la
Place (ieffrard a la rue des Mirn
des, No 22j, cot des T-I'gra
plies Terresires.
"tel Central" "*
Voyageurs et Touriste ne nain
que' pas, lorsque vous ire/, a llin
che.de visiterL'HOTKL 0BNTR4L
Cet tab issement est Tunique de
la rgion et il vous offrira tout le
conlort ncessaire.
Pastilles ^
PRODUIT INCOMPARABLB
COKrr
m,.:'.' iOMES,- vj. ^
[maux.'. rvnoi :;;i;;pt
BRCNC!' se. r ,1 '
WttBNia. .'- --'ME. n:- lYSSHI. ta.
TAITESCIEM ITTEllTlOil
DEr/IAKDEZ, EXIGEZ
DANS 10J11S US '.' -"l*
1 BOITE de VI R1TAJ I-fS
Pastilles VALOA
portsai i
VALOA
dasrayom leb blioll l'msse,
c'u n oins, i qui
se laissera I litt
ratun dil >lit
ce qu'il perd i neel
Mais cela n'est pas sr.

m
Les ijl'astille*. Valda ^sonl en nota]
PharmaoieV.entrale d'Hati;
Pliarmacie|Hourraine,a l'ort.au l'roce-
l'harmaciejltrutus, h .lrmie;
et toutes pliarma< ies.
PETITE CHRONIQUE
Des maximes
qui m'ont dplu...
l'n de mes amis a r i ni dans 'in
pe'it livre le maximes d un r
bre phi'nsoplie. Pour ne pas
^anda'iscr les disciples du ce pen
seur, je m abstiendra de 'e nom
mer. Ses maximes m'ont horripil.
A la permanente lvation de la
pense el du sentiment, je prfre
la sincri'.
Noire mora'is'.e nous dit : Il
n'y a d'amour vritable que dans
la justice. C'est absolument fanx
L'amour < vritah'e est toujours
dmesur, plus ou moins aveugle,
et partial. L'amour est un senti*
mont injuste, hans doute, il v
amour et amour; mais si clncun
veut dfinir les mots a?a manire,
l'on ne s'entendra plus
H puis, qu'est ce q-.iela justice '
On nous apprend que la Justin-
est l'ordre de la etufitl* . Mais
il vaut mieux ne pas err<-r de
trop prs ces formes Uni I .ires.
Voici ce que j'ai trouv ailleur* :
La conscience nous impose l'o
h igsilofl stricte de faire Ion' le
b en po'sib'e . Il s'unit vid m
m nt ici d'un homOM qui n'a rien
d'autre a luire que d'ciuter, dans
le silne du cabiiel, ses voix m
liitures. Mais il ex:slc. la sur-
face du tf'obe de centaines da
millions d inlivi lus me lio'res.
p'i> a pla'ndre <|u .i bUmcr.it
qui ne peuvent pas soog r souvent
a (*ire tout le be i fin ble .
Leur besogna quotidienne les fa-
i,_- n [la odI des projais, des em.
bUmeoJf, des inqu'lud" les
chagrins et. sossl, des lgitimes
petits plai irs Ne soyons pas trop
nv.'Ti s pour eux ! leur co"t I BM
est parfois muette.
\,a pessimi-te a dit : J'ignore
ce que peut tre le eosui dun
lrat: mais le ramr d'un h nnCie
homme, c'est affreux . Caries,
cette formule amne n'exprime
pa toute la vrit. Miis il me pu,..
de l'opposer aux dclarations des
noti es moralis'e, qui ne ViuU il
rien savoir du rle que l' i
individu-' i>u et jouera louj >urs
n* le- vip humaines Le philo
u|i'i dont je m
aad; il aim*il les lions r
Est ee qu'en mangeant un bon
homard l'huile, par eiemi>
songerait se dire : Notre seul
intrt vritable consiste faire
notre devoir ? *
Sous sa plume, le mots: sCoas
i .ne. Devoir, Justice, Libert
i. vi.-nn-iit sui -e. ht cela
m igaee,
Enlia, en feuiUel.int m m petit
livre, js sais tomb sa arrt devant
ce pur galimatias mttphjrsiqne :
" Le bii'u n'est autre ho-n que la
rlit* i- i Etre; la ralit do l'Etre
... Ii i ,... dins Li lili i l.
ii i eil es que eel i s-gaifje Je
veus bien tre peodu si quelqu'un
peut m'eipllquer c* |u'etla' ra-
lit de l'Etre '' Suiiit il donc,
p. u r noir la rputation d'uo phi
iosophe, de composer des discours
plus mu moins lfl i lOBlS, avec des
mol- sbstreili El pareeqae 11 rrl
talc iiiiss des m ds nobles, des
m ila ui rs, le critiqua Irrespei
tu m doit.il se laisser intimider '.'
L erirain ou la philosophe, tel
que je ,iiine, i I ui liom ne qui a
une parUiteprobit intellei-tuelle.
Il est toujours prt .i > demande) :
.. Bal 11 que les m lis qui: j'em-
ploie ni applioui al bien aux obo<
11 ,i ji pej le r
SI i nota ne sool i> ta les si-
de choses, si u > bon livre
y i simplen tal nu livre eril coo-
'il ;iu l >.'|. de I t llliori-
q ie, u n'y a pis le raisoi pour
.j k |' .. f i vit n dten II nue lliese
plut I | ie |.| lll se c lll.ilie
Kt voici n dei nier conseil de
mon philosophe loo, une doute,
^ n, ivei dei i devin le nom :
. i! m ta libell dans la com-
mu i in i i o np >r e t u toujours
c inriie n.' ma libri d l'hua mit
.j ii est une ci solidaire dans ses
destines >
I m inl-, c n co. b -lies phra-
me lonneut envoie de pleurer:
-... i importer o m ai un organe
libre de 1 hum mit , cela ne veut
il t rien dire. Solidaire
dans ses destines '. La li
berb de tons '. Pour employer
(| tel formules, il f.ul ignirer
11 ameot lee o I tions
,i". i. .. liom i ne i i ui i e lu
etti i Dira les p u des,
in. les lodivi lue; e>.
en i:n ne s ipprimer .1 mi i'udi
ton) qui u e^ p i- l'or-
dre : i
I. i utes les m ixiuies, et toutes
kbi l .ili. Mis que
jo viens de citer et que j ai lues
ur le pe'it carnet de mon ami
eel d un crivai i d >ut b'en sou-
v :il, lallaiti.j'ai'u les u'iivres sur
-
Le Cardinal
Mercier
Le cable a li i. im n lie
h u monde li arJ i
eel n ol l prlat uftra
dlep irait une ii
gun ^ du p u raud i i m des
lemps i ontem
La .;> arai u mi bourg
mselre, la cardinal M
trois bommi symb i. -1 a
jamais syi ai ni
en i outi contre L*
DiHn. la i><' loili ii
rouie. civique, Mercier, le pou
toil -[iiritin I ; I sui h mnivi
rat, ii faodral du i el tiini
t, le lymbol u| rmi s l'a
trie, la Roi.
La refe fat il,m iau r,
sur le lei de aeux, ib lit
n u !, p || i si | D
d< di n-ti i j't la
- igeea -la tep
t,. '..i de i uni de
telles sap -me
Lman. M iv. d li s
reOOUfMM nt .v un m< ;it d
dain. lu ma i rrenl Imn
Vliill i le, loutl 1 li < '
li. e n< es ire et d'i qui
ne ii'.mli' i | lia | I ilib
rmt nt, i itiar,
le calice lendu pat l< qui
grimaaient, mchant I
sas, lui .
dvoratri >ea d : 1*1 il'
sacres.
Kl ce lut. quatn U
m iftta au i.itU 11 r-;. M I par
cequ'il fut n I > pla h
que le *otirir de Mer mort,
l'peu l au; ii l'ha iuma
nit nganouill
''. "in
ble Bai '-il
aux gu i
vous l,i au-
quel, br ij inoso
rable, les |m lia de ve-
ronl ooatin i ment, t >s
aprs eb 11 II i m
Etranges
procds
No n'avo
n de lut- d ii
i.li M 'di;i i l
Rpabliqui I
liono qai ;on
l'adreese du i
I ni 11 par ilii i itpi
i par la pas ion n
ri quelconque.
La Dr afin iya qi ".ns
i intr ae o ie a pas d
m ontentem* nt pa que
I on a lail I
Mie. Il n iu- i v que
11 rpo pu
bli par Lee ni es
qu' I i eu | [q|,
i. iitrail ,i ; on de
lire, isel
d ins un lit h ient
i m iut i da
i .;re.
On aurait d .-de
publiai
l Consul IJ .11
ii'e-t p lire
i politique, n
j .m dli i
r.
1
c
veu
i le
Uiie pas.
rager les
opposant
ment liaitien. en m,ui n
dre qu'il a m- u
ternationai.- qai pi SOI a 5
agent* trangeis u-, m. ., .uitui ccr^ *


LE MATIN ~ 28 Janvier 1926
Crme fFl
A4 1
&) fj !b a
o
a.

-
donne un toi I de lys
eu*
!.. :. !,i B| !-e
Assort
. f r-i ... >.' .', -' *
W/A /;- - '
//Ai / /
r ". i.
u

Lo Cr*m TtinJtlgt tmt*. mrfomit.
IMilirH lo (raUheur 4 la itunrsst. tmlulllt. //oc lu 'id%
I
ei I*i
irritai > luti - i : tff
ARYS
3. Rue de la'Paix, 3
PARIS
T-iole P4ffimf i .e* ci i.rciij- llafl
d'aucune Ucon dm 1* po ilique
intrieure de Etais prs deqrel
lltlODl accrdits, se rm'.ntcou
pablcs d'un manque de Ci ultolll
et de convenances envers lui.
C est pour nous encore une* loi"i
l'OCCttloa de. i appel r certains
que la probit pi oies-i.ini.elle et
la premire des ci ndilioLs qui u
mii.M au joumalste preatlfe et
respect. .
ElLortqM ce ui ci. n rcprcdti
tant des passages d'un ducoms.
a une leltieou d'un nit quel, (.u
qUI, Us iionque, ou kl reproduit
de telle soite que Je sens en so.t
eoaultemtBl cuai.g. il commet
un aile reprouvsb'e e! qued.>sp
pionvint te us ceux qui, en tout.
Khidcut eoame reglea la*ariab i -
la lovante, la probit et le respect
de I vrit. .
Ceux qui, dans la profession,
min maissent ces principes is-eu
tiel- fOOt bUmablis: car ils ne
coniiil uent qu' diminuer le ci6
dite! I au oiil mo al* de la pre.;e
ln.it .i ne.
A Plionville
Installation officielle de la
Commission Communa'e de t'
lion Ville a eu lieu Din anebe ma
tin
i, ist M. Clment Msgloire, l'r
fet des Anondissemenis de Port
en Prince, de Mireba i.i et de I as
chIi I. s qui procda celle iLstal
latiou
Le l'rM adic-Hii aux Membres
de 1 Commission ses flicitations
et celles du (jouvcrnemenl d'avoir
t.1 riel* i la direction de l'Ail
roiiiblialion ccamuuale de l'lion
Ville. Il jouta qu'il >oubaili OBI ,
pai la fi ni.e application des lois
et i!i i mesurai propres accroilie
h.- >. \m.a et mmur.ai.x, la Ce m
mis- i. n iirive 4 justifier 11 con
fiai ce du (Jouvei rament ct celle
il s i.n .1 ti.'ti*'t >.
Mi Dili m Marcel Touieau rpon
d I en dtnnant .'as BrtDCa que
tous U s elfoils de la ', oinn is-i u
qui1 prsida tenlri nt a gttt 'l'ii
ne fsOtt im'proi liable les loufrts
qui lui >oni eoitfla
Moosieur Luc Lacite.MaKistiat
ci minuoal toiLnt, BffeBta
conipiimeni a la Commission et
pria l'assistance de crier avec lui :
Vive le l'isideut ltou.o '.
..u cbhmpigne, la l'iM de
Port au Prince, M. G Mag'oire
lava -',n vnre en Plumirur du
Pr.Mil.nl Homo et di lu UM.rnis-
sion t on n.ui.ale.
L'on se spara aux eiil de : Yi
ve le Prsideot Homo Vive lu
Loir n.une de l'lion Ville !
Cal or arrive derr ain
A l'occasion (!' l'ai rive- 'e
Sylvie Calor par le '(laravi Iles,
ti u I s spoit mtn 'oui iuvil. s
a runir vniduiti m-li s r
I -liait, pour ail 11 la r. u oii
i . ii i Inmi i' |i national
I. Prside ni de .'U. S S II.
m i a dit qn I' I "po'istni n
rut i l^is se join font aux
, iMi s pour la ^rancit' manli-s-
tation. Pour un ct m et succs
Je public y apporte-n ce tunt-
ineat ? contril utioPi l'athlte
qiiou ItHe venJrcdi a^ant nali-
a, en E-irofe, l'esprance des
Varits Allept For--eD BI>epM
Ce soir
SeOM pisode
Kntre 0 .'iO centimes.
Mercredi
La U Mue
Entre : 50 centimes
Kussolim tsl soutirant
Par eab'a
GK.NEVE, 19 Janvier Mr Mus
solini esl atltMut d'un ulcre i
l'intestin greMc et les spcialiste
qu'il a consults n sont pas d'ac
rord sur l'opportunit ) une opra
lion.
Toute I. Belgique pleure
la'morl tlu Cardinal lercier
Pa- cbla
MAUNB,fifi Janvi r Toute la
Ite'gique. pleure aujourd liui la
niort du cardinal Meicier le pic-
tre-so dit aux miniies si douces
qui, pendant les jours sombres de
locoapatt)B allemande, sut don
ner ;'t sa patrie du courage dans
1>s cpieuves et l'espoir de la dli
vmnee. Ci fju'e recueillie s'tiit
mas.MJe dev.ml I archev. li, cix
cun les larmes aux yeux,attendant
sou tour pour dli 1er devant le lit
dapparat sur lequel repolit le
cardina daus su r^b; violette coif
l de la mitre piscopale et por
tint 9ur sa potrine la grande
enix d'.),- car.liinilioe Dana la Lu
le o i pouv lit voir de nombreux
i uaa de la Iran Je Goerr* vmm
pour rendre au earliaal un der
nier bominaga De tous le coins
de la terre les meaaagea de eonlo
lauees alllucnt l'aicheveh
La ijtvi' du ch a 11 r* >n
Philadelphie
l'.ir cable
PHILADELPHIE, ii Janvier
L-s repiset.lanK dis mineurs et
des CLa d anthracite qui ont con
VSBB de faire u i nouvel elfort
pou' lirmincr 1 longue grve du
charbon se Muniront mirdi aprs
midi I l'Iiilitdejbie.
Du smprunl obligatoirej
en Grce
Pai cble
ATHENES, 11 liuvierPar d
cret le ^ouve. ucnent a dcid un
empiunl obliiitoiie intrieur de
I ISO millions de diaelimes qui se
ra obtenu p ir la rduction de i.'i
o o d la valeur nom unie des bil<
les de banque e.i circu'alion Cet
U meure ne ara pas applicable
aux lond dpo-s en binqueit
aux billes en c'rouletioa d une d
nominiliKi de l 'Irn-lirn-'s et au
d sou*
i* trisiana
La
Jeudi
Maison
Dans la soire d sm-ilider-
ni-T, m r-; S I* ure d demie,
AIL. rt l'ord, 'e c< fteur bien
C"PP', propri'i ir du S Ion
des El|faola: v/t i 6 1'pbjel
de provorsiooi d'ut marine
i is de boi son, I* H 1 '"'-il .
'aide d'une chaise q i atteignit
*a^fC-.t.aeiir la b I'.
Arrt p'us tar ', il fut nmis
en libeit le I n Jein ?p es
une srieuse enqur p. Ci a pro-
mis que le marine serait j'ig.
l)'rtuire psrti I r-qu'j'P Pin-
cidint.la Police M prs, n'a rhez
M. Foid pour Us const talions
lsait s, les ageiits taient accom-
patjne'sde M. 'arbath, Juno-sup-
pl-nt du Tribunal de l'.ux de
la s'ction Nird. qui leur donna
l'entre de li inaiso".
Nous t?uins ces rensenne-
monts de M. Ford lui-mme.
Don%. contrai rem tit aux alir
gitioni ''u -N nihiliste ton-
us l^s I' rms de la loi ont t
observes en I occurei.cj.
L'Amicale du
Lyce Ption
La Bibliothque de l'A micaledu
Lyce Ption ouvrira ses portes au
public au moi-: le Mai pro Voil une nouvelle qui rjouira
touts les amateurs de litres, tous
les travailleurs iLtel'ecluels; toutes
nos jeunes tilles emeurcuses de
bunne et *aine lecture Mais il y
a n it i.x : La bibliothque a orga
pis un S'i vice spcial de librairie
lui pt i m'lira ses clients d'avoir
lOBBlCI oivinges diles en France
aux prix de liante majors seule
n.eut des Irais de porl II y mieux
encore : il sera constitu un fond
de livre- elaaaieuea qui seront gra
tiiilemeiit distribus aux enfauls
indigents de- coles publiques.
Le for.clior.Lt m Lt de la librairie
de l'uvre du livre gialuit exigera
naturellemeLt des dpenses.
Cn atte.i lant que l'Amicale du
Lyce Ption icvuive des ponvoirs
publics le SOI i ra qui lui per
m lira dt faire l-cc ce dpen
ses. elle cre tue bteiie de
1000 billtts de .' gourdfl a tirages
mensuels : avec un I principal
de mille < ir q c r.l.- ^n rdts et 100
autre- I. la dont l'ensemble repr
sente uns lomn.* de i'.-U g-ur
des.
Nous i.\ii ndiOD sur les carac
lriatiques de iet!e loterie gui.ins
lit ne BQ bnfice d'une u-uvre
do haut caraclrc social va per
mettre i chacun de grgner, eba
que nn'is, si la chance lu sert,
'il- 1500, pour 5 gourdes.
Les billets seront bient mis en
circulaiion pour le premier tir te
qui aura lieu le d m'im-he ; Mars
dix heur s du matin la lliblio
thque de .'Amie e du Lyce P
ijn.
Chosej (le waslii jton
Par cable
WASHINGTON, 2i Janvier
Le projet de loi sur la rduction
rapports par h co-nraissian sua
toi i le des linances est critiqu
fur les leaders de la ch .mire qui
e jugent iniceeplab'e. Mr Grcin,
prsideot de la commission des Ii
nances de la chambre qui a rdig
le pro|et alopi par celte assem
bl^e, dsapprouve les propositions
de la commission suatoriile par
< j '.-.I--- i*jet eut les taies sur
les successions, les additions et le
ctpilal : la commission lg slative
reprsentant l Aiirrian l'ed ra
l o of Lub r, l Association ain
gamst the prt.b bilion amendment,
la constitution de Liberty League
of Massachusetts ct la Poderation
League nf Ne si Vorfc a tsb ie son
s'grt Washington pour orgaoi
s r une campagne dont le but se
ra de modili r U loi nation tle sur
la p obibitioo. Cette commission
cooprera avic le* gi-lateurs a>i
co- grs qui sout en faveur de 'al
tnualion des rigueurs de la loi
Vo'stead. Le dpartement d'Etal
fait connatre que les dtenteurs
d'ob'igation du gouvernement aile'
m .lui aux Klals l uis pourront les
ibanger contre de nouveaux ti-
tres mis i t/2 o/o de la valeur
or des anciennes b'.i^alions pour
les personnes qui les dtiennent
d^pui* LOtO el environ 12 i o/o
pour celles qui les possdaient
avaut celte date.
Protection de 11 jeunesse
dans I s cinmas
Par cable
GENEVE 1">1 envier- Il vent
detie ml. rlit tous les cinmas
en Suisse de nr jeter des lilius
susceptibles d'eu- 1er t'imtgina
lion de la jeucesse.
du Myslre
Je el le pisodes |
Entre; 1.00
Le Prfet ito Jacmel
Nous avons eu le plaisir de
revo r uotr.' ami V. louarl Hous
a -an. prelet de .1 l m qui est
ren 11 U Capital ) poui le r*
meut de cert ius atlaires
ordre airaiustratif
M. RoiiM0*u n^in a dit que
son sjour parmi nous serait de
courte dure
Les cours
2b Janvier
NEW-YORK- Francs 26 88
Sterling V.8625
RISSIOMS
.uo ...iiti ^u< mon i
1ASTHMEZ
">oi'i gHtnet't ui.iiio -i.ite* ^ut
GEobuies Rbaud
I RAsul. ati marvo lieux.mr^t^nauti mmi
1 "- <-">. 'rnaf m ir m < **8 ra 0$mj^trMot c*
^ X DALICHOUX. 27. Pu' !..:: Hugo
^ Hoia>Colombet iSiine) '
v \ ? .ur.iu.- P..aun>mr BUCH
Cercle Port"au-Princien
Compltant notie information
d'hier, cous donnons le rsultat
complet ties lecti ns qui ont eu
liau Dimanche au Gerce Port au
Princien pour le renouvellement
du bureau :
l'ierre lludicourl, prsident :
Emile H. lias'ien, secilaiie ; li
les l'hipps, trsorier Vaurice
Chiie*. Kaoul Qaelj ns, Albeit
Elh art Jos ph Dufcrl,conseillers.
Conseil de discipline : t'mile
b anthard, Victor Cauv a Hubert
Alexis.
Comi dvl c'ion : Rodo'phe
Berau, l'ierre Blhiart, El. Kic.ir
do, Btesae Mou-anti, Keinand Iti
boul, Lee Chamy, itobart Slark,
Turenue Carri.^, Philippe Laton
tanttPierre Eig;nc de Les;.inaste.
/"aaSSi
$* Wccntr
ro
CONSTIPATION
^ preasa les
COMPRIMS
SUISSES
de LKLOKT, Pharmacien,
nu,
Hu# Fnint-AiAotut
C'EST LE MEILI nUR
D *. S PtmCATIFS
jo*T- /v \.r -r-aiNOE
.,.'.. iuai ti* '
1 hanr h"
Or deTiaaJe
I n excellent tireur pour buss
prive.
S'adresser au "Matin".
luis mon cher vous con
londi /. ..
C'est chez PaolE Auxila
que j'ai achet mon cha-
peau de paille fine e' mon
lgant costume de gai'
badine dernier cri.
\Le Docteur
Paul l'm
De retourde son voyage de l'ran
c,a l'honneur d ivisf aea cl'n U
qu'i' se tient toujou's i l;ur ilispo
sition de 7 a B lt ares du nratiB et
l'uprs midi soi lende/ tuBB.
Spciaiils. Maladies d-s ft-r.
mes, Chirurgie du foi. t liir rgie
abdominale : lumeurs de la ma
trice hernie apeudicite g.B'io erte
rostomie.
^
f .. f %

TAUXP
MERE5^
La confiance de
plusieurs milliers de
personnes est ce qui
lide rendre
L'EMULSION
SCOTT
le tonique nutritif le
plus populaire au
monde. L'Emul-
sion Scott produit
de la force.
Panama Railroad
Steamsblp Une
Bureau da I ^aent Gnral
Porl au Priuce, IUili,le 2G janvier
Le steamer ristobal e^t attendu
a l'ort au Pi ii ce Haiti, Jv oanl de
New Tork.le j udi 28 janvier 926
avec tl passagers, 102'sacs de let
trs, et paitira dans 1 iipn- midi
du mme'jour pour Crislobal,canal
zone, directement
0. B. THOMPSON
Agent gnral
Fabrique k Mosaques t
Lope uiVK1U
Grand*Rue en face l'Asile branals
Pour l'hygine ei le confort de
vos Maisonr, mettez des
Currenux Mosaques-
Les planchers en bois ncessitent, tout le temps
des rparations et attirent rats, souris, punaises et
antres vermines. jmmi
Les plancbers en ciment ou en briques ne sont
pas plus avantageux, ila.sS'lrileDl et se dsaur-
tjent aprs quelque temps et il laut luire une nou
velle dpense.
Nos Mosaques sont toujours
beaux et durent indfiniment
Consultez les centaines de clients quij ont dj
pos nos mosaques.
A'ous laliriquoiis en outre balustres uV toutes di-
mensions, lleurons,rosaces, corniclies, moulures, etc.
iCarreaux roujes pour toiture < 20 cm de
ct > P- 50 le millier-
J2 Blocs en ciment ( I618 pouces )
'.L* P- 0.18 chuqe
PierrWtombales en qranit avec inscription, tom-
bes en (jranit^etc.
Tenez nous visitez ou adressez vous A Monsieur
Lope Rivera, vis vis de la Poste. ^
-*i
* .;
Incendie! kendie ? Incendie
La ville est Debout !
Votre^Maison est-elle x assure ?
Pion '
El bien vous allez perdre votre loyer et le^ fruit
de tous les travaux tle votre jeunesse.
Assurez votre iviagasin
" votre Maison Prive
h... V *' r votre G-arage
"~" * votre Usine
* gy^S Assurez voire maison en construction"^
Assurez veuscontre les tremblements dterre.
r Le Royal Exchange Assurance An-
gleterre) tabli depuis 1720 (200 ant)
vous donnera tous les avantages
C'est une des plus grandes Compa-
gnies^non seulement d'Angl terre ;
mais du monde eiAier, et qui milite
dans tout les centres civiliss,
Nous a saurons aussi contre Vin
cend occasionne* par les iremble
ment* de terre.
Rappeliez vous que vous aiire/.Tioujoursi plus d !
garantie et de protection en dtenant une police
d'asjurauce l'une Compagnie anglaise
**our plus amples reoeeig lAmenta s'adresser
W, Quintin Williams sfjC
l'ort-au Prince %
Eeprsentants de la Royal Exclianqe Assurance
de ^ondres. f. j
\
1


LK'MATIN' it Janvier 1916
ALFRED VIEUX
Reprsentant de
Ponimery l k^reno
\ ins de Champagne
J- k h\ lartell
Cognac
kJ. Cftlvet fit Co
Vina de Bordeaux,
Reims
Cocjoac
Bordeaux
Nina de Bourgogne
unuaane Gnral:
Vnnatltitiqua
Le i aq hol C rai
Je Hor e.n;\ le cour
du P ri :iu l'r.n
Il repR'lin le nf ne j mr po ir
Pelil (i ave, s, | r>'
du Sinl el tra i(' teti ur i p ri
au i-r'nre le i Fvri) r
la suite rie I i : fti
a l'arrive da i qui l> i
l'oit nu f riOM.U 11 .1 n\i r :
L'Agent I F.OBBLN
Cuil. E BOSSE C >
\a cvs-- prseotatton >
/l[/cni; u nraux de :

I

Golj Paclaou e luxe
. Am,eux Frres
Conserve alimentaires
Saurin Watkius
Huile de Provence Savon
de Marseille
Biscuits Pernot
lal)lissemenls l'iWcao
l'boscao l'hoscao |;eb-
Lumire i Joujjla
Plaque Photographiques
Papiora, produite
Wliite Horse Dislillers Co
The dietiilers aijency Ltd
l'aris
Mantes
Marseille
Dijon
l'ans
Ivon. Pans
On demande
l'ne jeune bon.ie pouvant tenir
lieu d'inlen 1 10 a.
salaire : 13 40 g arda i n
savoii-i. ire.
Hue I". roi. No 316.
Roval
Hall Steam
Racket Company
Scotcli \Ylii-L\
K'nll Georges jf
Scotch Whisky
Decker Jones Jevv.il.
Hili n^i %,
NEW-YORK
l-'arine* Ilutjariau 0 0Boula \U-u ta
franltlm F;r* lo^urance Gompun
MW-Vol' .
/Vscumi ioc c mira Pitcai n
0m.u >nd M ileli ft
Ahu aotfea i Safo lioine i
P. S, 'r !>!< i iporl C injia ij
SouHarn Reda,
CL.s T. lattlngoit $0*"
t'olstons s;ilsen tous lenres
Manufactures Lile Ins'ce Cy
VssJrai! sir la .
Suilkou Frre* C.i
Vius & Champagne >3ordf nui
i h. rejm
COPliMlAGl
r.- 11 -.i ;- fro a i et onaaiTM
an < .i
w. S. lalheffii i .S il.
1 baea | i,a lalioni Sans 1H\ o
i i',it( Envola r . t. oV ri rie loiv <>
^*^ ***>#JF&rsi
J. C. K'!| ft Co Hollande
Marjjarine-Iromag de Hollande **
llenkens (jenivre "ollande
Le ileavei "Coowaj venant
de K'ig-'on tsl ait ndu a Jacooel,
le 81 J n i'i cou mit el louchera
tous les poita du Su I c! sera a
Avis
Anna lluclialtMier
1665, Hue du ('entre en ftcd dt
lu Fbotogra|hit Ki g.'tie Mets
M.'huile nouvelle Prtfpa-alioo
Compagnie Franco ImJocliinoise
Riz de toutes
tu'ovi ri m ces.
} oit h n l'rii ce, le 19 janvier coa dee ee'avree avic on . g'acc
rant II prendra du f.l poui i> NOll B
Pmla do Nord el l'Europe AjM Dur h tel 1er
Port au Prince, le tl j nvier laid ,.166? r1"''1 '.' ,'' ,'e"',,,p, PP
.....,.,../ alla tu Plcl ne gi goe \\-\>
. ]\[./l) H iT.. n,-, M ih.,1 Prparation ofthe
4|ent Gnral poui II.m denib. wiihonl iH.....
LE?" I TO^tQLT
I s Mi
Mit
ELIXLM
* OMNS
mi cani Joni u
.iuJs.tul
UES- .PUISSANTS
. . bttaaa
,
>uro, 11

i.)ui' m
p*pia
^^^s^^r; ",Tr'Sf::.?r^'#
If I
Il S
ijr if

extrait du jaune d'ut*. Le plus artif des Reconsliluanls.
Rend puissant et vigoureux. Recommand ; ux personue>faibIes.
Fortifie le cerveau, la mlle pinire, les ob et les reins.
Brewer & Co Inc. Geo. Jeansme el Co
I Z^WOliCESTER MASS. AGBSTS

ini-{
|Le steamer*Marie llorn venant
de Curai.ao, .lacmel, Kicgston,
Jrmie et ,1'elit lio.'.ve sera ici le
26 courant.*'
Il partira {de mCmegjour pour
l'Europe via St Marc,, (ionaives
PuldePaix.CaplIttilitn et Puerto
l'I. la, prenant fiel et passagers.
Le steamer Claus llorn en
rente pour l'Europe ne loucheia
I rrl au Prince que s'il Irou^e une
uanlil suffisante de pa^o^eis.
ans ce cas le bateau sera ici dans
a premire/emaiue de lvrier.
Naui prions les personnes, qui
rieiirent proliter de celte occasion
de bien vouloir se taire inscrire a
nos bureaux.
Port ta Prince, le 18 janvier 1986
Uloilsonl.L't.ASriC
Avis
.\<>uielles Agences fourla'een
te des timbres au dtail
Le public <>st avis que les
diflrents types de timbre poste,
timbre mobile et papier timbr,
sont maintenant en vente au
dtail au t,'uicbel|dt) h Section
des Paiements du Bureau du
Conseiller Financier! situ/e au
rez de cbau.'se de l'aile droite
du Palais des Finances.
l'ne agi nce pour la vente des
timbres po les et timbres n.o
biles requis sur les colis pos
laux, a t aursilouverte au Bu
reau des Colis Pcstaux pc ur 'a
commodit du public.
Lfl 12 Janvier 1926.
Le Uiiu..tki'ii Gnral
n y CoNTRIBUTlONa.
Co!om!)iau Sleamshir
Company! jlnc.
o aUiimei l3rl3ott(HuaJi ttCMAL il ^eu-
e/ ona.t>-t.jL L-Slac eAr^atUriOa (!pi>rL.
aa-^iincc iv 'lj fonda cautaaL
31 lepailira lo mono jau-r* Diiectemeat poai 9(nu
\\cxcmio en toale^ pjar fe5 porta it> la. >-
toinGie- pteiianL |icL c piUoageiA
^ait-ait-^ilrvccx, le 15 jaa^Lei tg.
('olombiau Steamslii|i i iompuiiy Inc.
Alumioum Liae
Rtw-O'tns]*South il BericaiSt'inshipCohc'
Procii ii dpari direct pour]
P. --i Prince "lrlili
Jh Steamer \Uif^ Cabota %U*v~0itcan*
lo 26 i uu'ici directement, p.mu- ltoiL-au-
Gebara & Co, Agents
lin steamer tabaera 9Uvv-ifaa^ k 19
fycuiOitr pjai Lull Ce* pJiU D 'Hati.
rort-t)~rincf\*LJ)J .de lalteis A Co
A{\*ht* (iutt\ux
zm S st.; -jC* *.-. .* i#' fi
Tous les jolis cadeaux que vous aurez faire, achetez-les:
Chez
'!
j
*
*\
FILS
Vous y trooverez aussi des articles pour anuivei sairei uc
fianailles, de mariages et de Baptmes.
.





LL MaI'I.N M Janvier I
Voici une femme ge de 79 ans
qui a t gurie de set douleur*
V *9%. articaUire et DORSALES.
Courroies de Transmission
Pneus &
chambres air
fZJ'i le plais r d'aviser ma nom
*eu*e clientle avoir reu par le
dernier vapeur un assortiment coin,
plet de toaws les dimensions d>
Pneus Cords, Uemi-ISalloon e\ fi l-
toon avec les fameux tubes lOUQts
Firestone.
inrestone donne le plus de Kilom-
tes nxr Dollar.
Llu .m'!^ S'- l'"' ' :&l Clovis Jlucci
_- Cap-1 [aitieo chez 1rs Jean Luciani M'(Jo
' a.'* Port-iie-faix chei lr F. Maurrasse
' |etit*Clove chei Mr \ Obriez
""*' /\u\ Cayea chez Mr Jean 0. louard
et chez L- PRkEUM-GGtiiilO'Jl
_
ADAMB WILD noui crit :
" Depuis BlnBftmi nue* Je souffrait de
terrible <1 wflllll l dans le tlo*. dans tout le
corps et daiis ton* les membre* : Je ne pouvait
S lu* dormir ni marcher. #Or, J'eus 1 I Mat**,
acheter un flacon de l'ilula* De Witt. et
I* premire dose me procura un soulagement.
Aprs un es^ai de trois jours, le me sentait
tellement mieux et mes terribles douleur*
intrieures m'avaient dj ciifttec un tel
Cunt que J'tais devenue comme une autre
inme. Je suis Ige* de 70 an* et, l'heur*
actuelle. Je me trouve en parfaite sant "
84. Worpole Road, Wimbledon prs Londre*.
Les symptmes suivants indiquent tous ua
mauvais tat enflure des pirds, des bras et des Jambes ; urine
trouble ou cuisante : douleurs dans les muscle*
et dans les articulations ; K"t dsagrable dans
la bouche, une sensation gnrale d'irritabilit
ou de dultsMkm morale. Tous ce* maux et
toutes ces douleurs sont l'avertissement de 1*
nature, vous dltsiatt que les reins et la vessie *at
besoin d'tre stimuls.
I* tmoignage spontan de Madame Wlld,
(ait ressortir clairement le fait sju* les Pilule*
De Witt constituent le meilleur remde pou
viter ou gurir ce* terrible* alfecUo- dit
I t de la vessie.
Les Pilules
_. .
.
Avis importai!
J'ai leplaisir d'aviser ma
nombreuse clientle que j ai
reu rcemment:
Ri no de, mumsu
1*1 il iv Allemande
PSCHOOH Brune et Blonde, au* A
de Gordon's Dry Ginde Londres.
Porter Tonnent Stout X\\b
L PREETZMANN-AGGERHO^M
RITE 1>1 Ol Al
Jt* ^BF1 ^ -^^ Tsf?-- ^> *& ^1?
Grand Htel de France
Position exceptionnelle, au centre des aifaire*
proximit' de toutes les Banques, de la douane et
de toutes les Agence de bateaux, lenseignemet'a
facilits pour voyager en automobile dans tout s
les parties de la R<'piil>li<|iic d'Hati et de la repu
blique dominicaine.hambrea confortables si su
tout trs propres, fentilsteurs dans les chamluvs
i la demande des PViisiouaiivs. <-'uisii?e Iranai-f
trs soifjne et dis plus varies.
D mandez visiter les m'taat'm*
de l Hlel ^u,s des mn'illcurs crus de Eotl. aux,
par liarriqu<>s,(lame jannevcrallons et par bouteilles
Parmi les Vins le chteaux, voua trouverez le plus
grand choix p.mr les qualits et pour l'Age M sS
D ITALIE A DESPAGNE V n uEBOI RGOGNK(bli
rouges j et le rsnoi Pommard mousseux, ) II
Amricain ^6 Pi arainl as.ortiujt'iit do Ligueurs,
Cognac (iins wiikie- et*. AI*siiitlio IVrnod.
Amer l'icon, Vermouth. CONSEKVES franaise et
amricaines frache nenl arrlves.Cl.iAllKS <|e Goba
A i"ora et Habj.iieia (.! !ARBTTE8 de toutes les lu
briques d'il illi GiO* -il dtail PARFUM BRIE. Car .c ;
,)Ostu.es.
i?n,'."^TaB> ^-^
Le plus grand remde du monde entier '.
r rhumatisme*. le* douleur* dorsales, la fontea,
railleur de* articulation*, le lobago, la
pierre et tous les autre* disordre* provoqua*
par 1 aiiaiMiseement de rein* et d* Te****.
Les Pilotai Lie Witt sont en vent dans tout**
le* pharmacie du monde entier. L* grand
flacon en contient s (ois | plu qne le petit.
9i ivou e'prourez quelque difficult Mtob*
procurer le pilule* authentiiinea "D* W'""
adrrsseivons on rende elsit < 1* p|ar****
ilbcrtiii Bwld, Port-*n Priua*. *
Comme ntur tes autres
produits, Gocd'Year fabri-
que ses courroie* d'apr*
des mthodes spcial*** ia*
bore dans ses laboratoir s.
Les ccirrcies ordinaires
en en r ap.s avoir seni
peniuii. unerurt espace de
temp% samnci**ent,^e f n-
dillent,et finalement cdent.
Ce-i a pou, .use la Inction | laquelle ces courroi s ont soumise, ans quil
ZS~^^l con.raireont uue'substane ura.sseuse contenu.
a..!al!'.- qui en.tedans leur cOOStruCi ...<|ui leslubnt.e automatiquement,
renseivaut par ainsi leur souplesse et leur lasticit.
rOuaod on1 se sert convenablement des courro.es Good te, Celles durent trs
fonqten.ps et donnent un service sut prenant.
FLes curroKS de transmission, lued ear sont laite d.n.Joutes les men-
lions, et pour toute sorte de travail.
Essayez-les la prochainer'./ois.
^ounoios GoodY^- Boyaux en caoutchouc^
The l est IndiesTradiuy Compau^
PORT-AUPRtKCF, GOHMVES. CftPH-AlITEM"
% WJtt
W8r~

pj^Bt
-

\
. 1
I
nlttl i-f,
el Te plut f
jflf- \\\<^^ ntcritaurA
. < tnti y ... _.y ^
n
Lmi.i i\ih ttclknllettaoi mdecius et au puLlic qu'11
li*Lg,.ii sou Laboratoire d Ulogie eu uu Laboratoire e
I' i (>j.e appliqu sous la Direction du
Dr JtiCOt et t. Sjourn
Le lat oratoire est ouvert tous les jojrs de 7 liras du matin 9
mima duscir pJur toute les recherches ei analyses prvues dans
r'ai l or ce ci jointe* saut pour le
W&sKiiLauu et ia cosuiite Ure Sontorie
Banni remues que le rxardi de chaque semaine,
b'adrit-'i ia 1 h= inecie pour 1rs renseiqr en eLts-
Ain \fc'ii Lthit iufgasinque
Ht-action de Wasser mann
Hacticn deTnboulei,
Kiamen du sang et du pan
bazamen des matires fcales
Sxam mi de crac iC
Albumine *a?tion
Coi .tante UroScrat
! S.'VON ) i i KBUOY
ISSSB
1171C *iTf,rB Bue des Fronfr*
11 13 U l U forts Aon 1131 5
OLIDA
JAMBONS CONSERVES
CHOUCROUTE FOIES GRAS LGUMES
FRUITS CONFITURES CONDIMENTS
En Vente dans toutes les Bonnes Maisons
AmiI Qnnl [">"f Hati : Ch. MONANT
GROS : 118, Rue Baudin, LEVALL01S-PERRT(r)
110 Rue des Csars
*i ?
.:,
uj


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM