<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN 13 Janvier 1926 GLOBO OTJDJSk donne de l'a fort %  i ivi*(aci : Midi 1 ," "i qui I. Urolbirtpla le.nmr. ta n %  f* %  ', ' • % %  "• Il net t a* I,' ' .'T. / LJiM it '•• r* i' i •'• %  %  On .di r x %  't '' %  %  La noirieUe COrtOXA ta Machine erw personnelle jAuJbadlui. une aocx-ie po que commente pour la t.orona, avec le mo.l le U u Ri qi crl 90 caractres diffrerais et peut compoiLi Je I t touches mor tes. Il y a 17 ans que Coiona labn que et va'garue 1 neachlae > %  crire lgre. Depuis Corona prend progrs sivfment la place d -• m* bioes lourdes et volumineuses. Corona vous apporte une conomie Maxwell Sg Mohr POfll 375 r> [/ ::.3 ^Obtenez votre sant des sources mmes de WjF' la Nature. 1 La Nature tant la source de tous les biens de l'humanit, il est logique que nous ayons recours elle quand le corps humain a besoin des trsors qu'elle renferme. • % Pour la protection de la sant, le plus prcieux bien de la vie, c'est la Nature mme qui nous offre l'huile de Foie de Morue avec laquelle on fait L'EMULSION SCOTT Directement du fond de mers, elle apporte le soutien de nos forces, combat l'anmie, les affections de la poitrine et des poumons, la malnutrition, etc. C'est en vr.t le tonique [4 1 dal pour tous les lges(^ Dcs raie* el que toul semble indiquer qu'il sera bientt captur.Une d rVbe de (.iindaiBJara annonce .1 on a ex.ru un autre des .bsodltj et n.ouv. ure nouvelle r aitie du butin. Petites Nouvelles TRANGEH Par Chble | BRUNE' LIS, 2i Janvier — Le priLccbrili.rLcpddrst revenu Uuue les aujourd'hui d* saloir ne en Afrique. ARU v CHILI -U croleeui ni rkam"Clevtl.nd tst uir.x dans ce port a ici rd'tpi a; m ib d le major bcnral William Lass ter uni doit succder au gn.-al PenliinK cemme prsident d s corr-mision plbiscitaire de 1 tt Arica. V'irilPS Cercloiort au Priacien 41 i\.j*\,ujet.que rassemble Glorala e-t coQvoque pour Diœanebi i Janvier 10 heures prcise! Ja matin. OrJruvelleinent d s Comits. Le Secrtaire : Emile R. BA3TIKN Nous avons appris le los, sur venu hier Jacmel, d'Ernaud V* vard. l/e dfunt Uit le lils de Mon sieur Bravt Voxard, -mien dpul du Pe.ip'e. Aux fdmi les lm.doude;i0.nslM.I num'i-ii D, ion cot le capitaine Jones, tbosopbe aident, proclame IUI la loi de Mme Annie besant, q> e la rincarnation du Christ m ra lieu dans le cours dta mois proebains *'. Les Missionnaires pdemptorlstes Nous rappelons que c'est demaiu t\ Janvier, qu'aura lieu,en 1 glise Saint Joseph 'acr-monic douver ture de la mission qui sera preebe t'ert au l'rince par les 1 I res prdicateurs. Il v aura i< cette occasion gran.l messe 7 h Hi rception solea nelle des missionnaires par le a paroissial debanldu KimrM for \ l'Bvufltt, UP*n Mnbn suprieur .les Pres prdicateurs, prononcera le sermon d'ouverture. Comniutation de peines mu Monileui OHiciel publieuan* livraisee du Jeudi 21 Janvier, un Arrt de -on K >l"U ,j' t ui 1. frsidenl d la Repu l< que commuant en deu SOI d'tuipiisounemenl la peine de .t annes prononce contre le lit 1 r Paul Auguste pnr le iil u. al I or reclionnt) de l-Ane h Viau, en ube % %  ine et neuf mo s celle de deux annes et cinq mo. d-empn so ne i.ent pr 1 0. ce c M %  leur BaUvaroa Biaise pi le Tri bunalcrimin.l dl'An-e Voie et en six moll celle .l'un d'emprisonnement pio.o tre le situr .1 latin BeUooj pur 'e Tribunal correctionnel de Cayes. ToUl 49 On remarquera que la poP' lation s'est augmente tl i'' e c'est leburevu d'EtaKivil de h Section Sud qui tsi \. plus fi qu. ni et P^r icnoit au Prince, le 2' janvier coa rant.ll prendra du fil pour les Potts (lu .Vord et LKurope{ Port au Prince, le '-J jmvier I9 2 J. UAALDER Jr Agent Gnral pour Haiti I MNAGRES! Pour teindre tous tissus : LAISE, COTON, SOIE. Hc... aucun produit n'gale "la MAURESQUE' Ftutn'tiffo-foo frlitiVtttrmKicVI BL'CH Phum> Il 41.1 J.f\ulUlt, cl u M %  H.iu. *w:A*ili.i-t ftTtiuii ,1 ;-,. uu JI nu, al'Mtt li V C IT.RCOO. t ASN.tSEr (Sln.) Frw< ug; L.E BOSS 5. Co A a en ces— Reprsentations PORT-AVPRINCE agents gnraux de : < .1 \ i Prcalculation du tonnai ptr M. G. 'ri;ntiilt;iuei' anitiurd hui et demain Le'Jd.Pression atmo ? pliiique n dessus. lempralure l.tfau dessus : Indei du lempi I t po*i ni Probabilits plais : 0 I nga li I. L'' ^i Pression slfflospbriqua 0,. ta i MIS; IS np ratorc l 0 audseaus. Indi xdu temps I I posl til: Probabilits pluie 2.1 ngatif. Avis Anna luicliattelier IM i, Rue du Centre en l'are de la Hi"t KI lue Eugne Mex. Mtfa nouvelle. Prparation des oad ivres sve< ou -auglaee, .' .•' .NOTII Anna Du. li il L660, Streel ol Ihs tieutie uppo liU to i is Mev< Vi i Melhod Preparalioa of the deati-8 v\.thoul or nli ice. Le steamer t .loUliaraa ve nnt de l'Kurope, San Juan de Puerto llico, Puerto Plats et t'.ap Il util n esl attendu la capitale vers le 1~) courant. Il paitiia le lendemain pour h ngslon, Sto Pominu'i t'.ity et San l'eil.o de alacOlis, prenant pa-s ger. Le ste;.merMaiie lljrn venant de Cura.;ao, Jacmel, Iving-lon, I i mie ' l'lit (io."iTe sera ici le M souruli Il partira le mme jour pour l'Europs x i st Marc, (ionaivea 1 PortdePsix.OspHaitisD et Puerto Plala, preuiLl lut et passagers. Le steamer • t'.laus llorn en roule pom IKuiope ne touchera Poil au Prince que s'il trouve une qoaotltftufDssols de [assapeis. Dans es eu le bateau sera ici dans la premire >emaine de fvrier. Sous prions lepersonnes, q li dsirenl profiter de relie occasion de bien vouloir se !aiie Inscrira nos bureaux. Porl au Prince, le 13 janvier 192* Obi/ion LUCAS et Co Accident, de h rue Ce mi li l'angle des Un i De i u lie il Graod'Rui l'tulo portlDl 'e N i 178 U.S.M-G. heurla fejricmeot un piton rf oodeal au nom d'AUxan ire Urhird Le cou ucteur, un officier ilt? .M rine Corbj a hisse, .t D lu sur la voie publique L'iinllieiireux <|in relev ne pou* vaitpus se tenir ti' bou'Immdiatem ni, lej[en larme d • EA SIDE Ce soir: Jazz Banil avec program me nouveau et menu de choix J ? De S heures minuit. • n ^ eT>\



PAGE 1

WWPPP -t ),. ••!' s.1 / r I r 4 DIRECTEUR PROPRIETAIRE IMPRIMEUR Clment Magloire BOIS VEHNA 1358, Ru Amricain* NUMERO IQ CENTIMES Quoi idien TELEPHONE Y 242, Les peuplai ont eonnajjl j,^ i hunes de ftou?enn'mmt Bien diverses. On n'en" citerai! pas un seul ivanl piQspr sans discipline, dreipact les lois et sentiment du^devoir. Gustave Le Boc lflme ANNfcB No 57 SAMEDI 23 IANV1ER ItO Monologues el Monologues Les monologues n : sont pas toujours cormcjues, ainsi qu'on pourrait se l'imaginer d'aprs Galipeaux ou H-y : ah! non l'a ne SOL! pas toujours comique?. li en est de poignan's. inspirs de la politique et qui se d biteut sans trteaux et sans public, secrtement, douloureusem nt au fond des cœurs navrs Car c'eft surtout la politique qui eng3ndre l.s munologues tristes, Ta politique cruelle avec •es imprvus, ses exigences, s>s maiices et ses dceptions. Voici un cas lort attandrissant : f.e 10 Avril li22, l'urne ayant dsign au fauteuil de la Prsidence, Monsieur Louis Horno, des citoyens inllammables, due ( le ce que n'avait pas triomplie cindidat de leur choix, clas mrent urbi el oibi que la Patrie tait en danger. En consquence ils adoptrent l'attitude que leur parut commander les circonstances • ils se couront rent d'pines — oh tis mtaphoriquement — et ^'institurent martyrs. Il va de soi que leurs bourreaux n'taient autre que Monsieur Borno et ses amis. Uncques on ne vit martyrs [lus arrogants ni bourreaux plus accomodants.Ctpendant de meeting en meeting la morgue des martyrs ne connut bientt plus de bornes — et ds lors, premier et grotesque avatar ils se murent en nationaux! et le couteau aux dents ils parlrent de revendications. Sans la garde arme de Springlield qui veille la barrire du Louvre, Monsieur Louis Borr.o apprenait sans dlai et l'histoire de.Charles XII et ce qu'il en cote de tenir tte 4 la fureur des dmagoguesUn ne le mit pas en quartiers uniquement parce qu'il s'air<e se rallier au drapeau de l'ordre sous lequel aprs tout l'on mange, mais les injures taient trop rcentes ... une lausfe pudeur contint les dfaillances trop ouvertes. On continua mau dire tout haut le Gouvernement, mais sans prouver nulle honte i tendre les jours de paiement une main discrte et suppliai.te la piti de ses fonctionnaires. 11 y aurait de bien ironiques ob servations et de bien a mres rflexions faire les premiers de chaque mois dans les couloirs de la Banque encombrs de mendiants guettant devant les guichets, le petit bureaucrate propret ut souriant qui vient toucher ses appointements. L'au mne i st forcment chiche et la haine ne nourrit pas son homme. Cependant les jouis se suivant, la taim du jour s'ajoutant celle de la veille, voici que M. Borno est la lin de son m ndat. Plus que trois mois!!! moics de quatre-vingt dix jours!!! enregistrent les calendriers anxieux de ceux qu ; durent se rsigner pendant quatre ans ron ger laur frein. Quatre vingt dix jours ... cela fait sans doute bien d s sol frances et bien des privations en perspective., mais qu'importe ? Trois mois !1! rien que trois derniers plerinages aux couloirs des bureaux de paiement et puis aprs ce sera le triom phe du glorieux leader, au nom de qui si stoquement l'on s'im pjsa tant de j Unes. L usure a cuis des frang s aux manches des derniers palrabeach et les coude? des hroques casimirs, polis par les frottements quotidiens semblent enduits de 'ire ou d* vernis, m H bah! l'on a tenu le coup, c'est l'essjntkl. Rien qu'un trimestre encore — les vieux habits rsisteront bien ju que-l — et ce s ri enfin le ch ngement de d cor si impatiemment attendu .. la douceur sur le corps subitement ragaillardi, de l'toile neuve, ri longtemps dfeudueHlas, trois lois hlas, il faut dchanter. Monsieur Borno fort des servires rendus la Patrie espre voir renouveler son mandat Ses amis au-si enthousiasteb que jamais travaillent sans r i che son nouveau triomph .*• • et pour sr, l'urne qui sut si bien choisir la premire fois, saura cet'e fois encore confier nos destines aux mmes mains ho intes et dignes,. Et alors ? Nationalik Je mon cœir.. il f tudra te rsigner renouveler le douloureux calendrier., ou sinon —comme ds maintenant je te le conseilla — aller Canossa Et c'est pourquoi, tant de gens que l'on rencontre, ont le front soucieux, les yeux injects de bile et l'air Je s'couler tristement en deians.. L'ambition inquite sur qudque vieux trteau, en leur coeur haineux, dbite un petit monologue qui n'a peut tre rien de trs comique. • L'Homme Comme nous le promettions hier nos lecteurs, nous publions aujourd'hui les dfinitions de l'Iiom me aux divers Ages de la vie que donne le t Froufrou . L li ani a 111 ans rsl an jrsae bi|u Auqurl l'aniur tarait uur brcl^ur. o—o l Btnmt a quioir ans fst ua jeune ntinfau Tirant sa plume et ilflruinaal ta roque. o-o L'Iiinw iujt m ut ui dojut irrit Peur tout tenait prt rtiupre %  laisu. o-o L'ioiœr 'Utile ans est un eie*al <• %  [.!' lais lien l'ariiur NM la BMII IOI le presse. o—o 1 inaranlt ans, c'est on m di rgal Dont on 'MI coup riaieearornis kellss. o o 1 (mouille su, ('st ai cierge pascal \% iriiait plu e/aui ltts itleancllo. w ~* *~' i ^S-"o— o !" = "~ Pass ca teapi.^'erl ui nu^ut pu sir fui sut creer diuil la nsiri ilUirt. L'œuvre accomplie par les Jappais en Core en n-oios de Quinze ans est admirable Nous avons sous les veux le rapport anuuel du Gouvernement Gnral le CIIOSEN sur l'Administration Gnrale Jde .elle presqu'le. Annexe depuis 1^10 seulement la Core sous la direction liabile et surtout loyale du JAPON a fait des progrs rels. Ce rapport q ie nous allons examiner pour le p us grand pu lit qu'il sera po sible d'un tirer pour notre pavs, nous H t adress sur l'indication d un personnage Nippon qui visita notre Capitale eu 190 et dont If s manires distingues et la haute culture intellec tuelle nous a fait souvent penser ce type du SA MOI n AI dcrit par LATCADIO HKARN. Nous remercions le Gouverne ment de Cliosen de son prci MU envoi qui nous permet d'ex imin> r la lumire impartiale des statistiques, dont il abonde, le travail admirable accompli par le Gou vernement Japonais en Core peu dant cette courte priode de(Juin/e annes d'annexion. En feuilletant ce volume .un S lement illustr pour la plusgrande illusion de la vrit, l'on constate l'tat indiscutable d'avancemsnt dans lequel se trouve le peup'e Coren et l'on conclut que seule est possible la coopratioc mire peuples de mme race ayant les mmes aspirations et une mme mentalit. Or, Corens el Japonais sont de la mme race, ut comme le ditsi bien notre grand ami ODA, ils sont troit ment lis entre enx par leur histoire, leur culture et leur langue; ce qui fait que Corens et Japonais h ibilaut cette presqu Ile travaillant avec une ardeur gtle •u bien-tre commun. Dans ce volumineux rapport | i contient 2>0 pages et diverse* i luslrations toutes les branches de l'administration ont t traites en des chapitres sectionne* !i leur tour ce qui permet au le leur de se renseigner avec l'aci it sur nimpo te quelie matire de 1 adm uistration de la pninsule : Organisa ion du Gouvernement %  — Finances—Cun tiont Econo nuques Educa ion — llrlitjiuii — Charit — Industrie — Gnie Civil — Communication — Police — Bygtnt Juste r et Administration LoeaU Nous n'allons pas nous atlardei sur celles des blanches qui ne sont pas encore exploites ehf nous; mais autant que posnib'e nous en ferons un tude romp tri a avec celles l que la Convention de 191 vint* nous avons signe avec lc,.r.tat--l mmet sous le contrle et la direction de nos eooprateurs. ORGANISATION du GOIM-.U NBMENT GENEKAL— Depuis l'iuauguration du Gouvernement Gnral de Ihogen l'organisation a pass par des phases diverses selon que l'exprience acquise au cours de l'administration rerom mandait des changements. C'est ainsi qu'aprs deux annes d'annexion des changements orgaru ques y furent introduits par la cration de llureaux et de D'p r temeats dans le Gouvernement Gnral pour remplacer le CONSEIL CENTRAL cre lors de l'an %  titan comme organe consultatif. Kn Avril 1915 une nouvelle n nditication ft apporte l'oigai i •ation du Gouvernement Gnrl. Des Directeurs de Dpartemea t ayant le contrle direct des affaires relevant de leurs bureaui furent nomms pour substituer les divers bureaux jusque l en existence. La ferma modle et le Lebori' toire Central subirent des agran. dissements et eu 1916 le Gouver nement tablit un Co'lega Mdical et Technique pour l'ducation pro t'essionnelle des Coren-. I n bureau d Investi^ ttion golo gique^ft l'ormjpour enquter sur les caractristiques gologiques de U presqu ile. L'Eco e d Agricul lure attache la Kei me modle lut leve la catgorie daCo'lga afin de combler le besoin cre par le progrs ralis daM le domaiue de l'industrie agrico'e. Le but pr t (ici p < 1 de ces refornns, tel qu'il a t p\|i|iq'i6 de01 le RSSQRlr IMPERUL,tait d'ac ciller aux CoreOI un traitemsul honnte et impirtial et de -iirerd'unliuveraem Mit bon et c'airven contormi' u c les exi genres de l'heure. Di lors des (torons r ipables lurent appels a'ix putes les plus t /' / Egali >' %  panrn le Offict 4a .l'i/i 'H us el tliin'ens Les t'.orens eng ia i d uis le sers • civil lors de I annexion gird 1 rent leurs graies eteorent les min;sappointementqu iUavaient BO i-leGouvernemeuiC uen; mais en l'M'i, le Gouvruem nt Japonais dsireux d'abolir toute discri mination entre les dux peuplts mit les Coreus sur le mme pied que les Japonais lalisant ain -i le grand principe da I aga'it pour lotll indistinctement. L'extension que l'instruction mentaue avait piirendit ne*s i c la pro uu'gation d'une loi augmentant le nombre des proies seurs. t'.KNIE CIVIL.— Avant l'ta blissemt.nl du Gouvernement Gn rai les proprits pubbques taient dars u i tat d'abandon, mais ds l'annexion des rglements sur les loutes, IM b.Vimenls urbaius, les rivires etc. tuiunt promulgus et non seulement le Gouvernement a pos les bases d'une administra lion pour le gnie civil niaisaenlrepri* auss' la rparation des routes et des ports sur une large chelle. Le grand vhicule du orogis qne gont les roules appartenaient uno icleneojusqu'alors inconnue dans le pav-. Sooi le rgime Coren le PI OK, autrement la corve, tait ob'igatoire, et cet usage a t abandonn ><>us l'administra tion P< tuelle sauf pour les pir-oo' ns incapables de remp ir aulium"iil leurs devons envers l'Etat. I ne ancienne habitude voulait que le peuple cdt glatis sa terre pour la construction des routes. Avec la rlorme tout lil : li i per luide %  u:c une enq uMe -ur les titres do proprits, li valeur et le topographie de plui d] \'< Mi 1 ioni de lois de terre, et le itiOB deectdaetree appu) is d caru linsi que de livres contemut •• nombre, la nature, lu titra %  %  pi iprit tt la olassific itiou de eh iqui lot, a t entrepria en h ii' i \ ua cotlt total de 10 Ml 1 on 'I i en. Le taux de* 11\ ili n loi alo'S bas sur la valeur de la la T I nre f i-tio sur le r .iviv i.i I ,-ti il et M dillicults .m sujet de i i pro prlti ainsi Boarlai tout en t icill tint l'utilisation de la la e et les amlioration* c inom Favoris par la dvetoppemenl des voies de c )tninini I'IOIIS tt d'aunes l'hetn -s dadi.i in lus triella le mont ml g'obil I • l'im ii irl et l\v|> .il i\ ii| attelai 7^ Mil lions de VTen en nu i poui peeeer eu 1919 105.080.000 ( Ci o i t cil | Millions vingt un I • Yen ). Cette expansion conanerciala doit I i %  attribut e pour la plus -rmde part au dvenaiomanl ml que co"tinuel du pays. Kl)t t:\liiiN Une enq l •• -ur le -tIL lue itif 1 1 l'eip inaioa d--sorgnes de l'inatructioa t-S entieprie dans le but de d muer au peu ,l •une .'lu tlion Hiiue. A cet effet un bureau d ducation ayant des secti >IIH scolaiies, i uni RMLI8. religieuses, d'enque es lus toriques et une Inspection icolaife lurent annexs celui du '.river n< nent Gnral tandis nue dam les Provinces uuesecliond allaues s o'aires fut imorp >re au llepar t' nent de Alfairea Intrieures a ce un personnel d'inspecteurs s olaires aflect ai'edueatlon -aux s. ences, aux arts, religion, etc. L'instruction dans le paya a t tablie sur des bises modernes et le nombre des coles augment d'anne en annealin de satisfaire aux demandes Inconstantes d admis sion de la part des Coreni mile deir de s instruire nug.nente cha que jour. Le systme ducatif ft simplifi alla de tacilit.-r a la jeu Beese une prparation pratiqu i> eptihie de m permettre de ontribuer au dveloppement de s n pays, leloDgl ooura l inl i on si lra comme pi iiudi i une larg %  ili'iu i m de l'inalru lion, t a changement rem irqu ibla avant t opr danIn napuati ma du [) % %  ipla au iu|el de 'instru lion le s* itme origio il i it ri i mu d %  u t parla it loc impatibla avec loa dsirs du peuple et lai n I i ti du ta npa J)e I en) n'Ie d'une 'o uni lion nomm.eji.ii eUouverneurUi arai, le Baron B liio poui t la I er les rtorn a m 11 un |ui il ni en harmonie avec le temps actuel, il en est rsult de bien heureuses l'-iiqu'el es permettent d-' prolon g r les eoora ordiauns jusqu' une dure de six ans. 2m; anaiveraiire 'I %  li mort de Liiiiiie l'ar chle Mus :til .— La m i loi Bo vieiH commmor aujourd'hui le tma moWen lire de la n n t de Nicolas Lenin-', p're du bob lie vi>me HOUT-IIT* confrence iDfMnalHinle l'ar cable IBM AKLes Et. I ont t invits uie confrence interna ti mle pour r. du ire les lot a %  ilfs passeport et des lieu . %  le de* N ihona 8 (O i | I pour le 12 Mti I Genve. Loa au I'tats invil. qui ne ioni pas membres de a Socit -ont l'E quateur et l'Ai eraagne: on ignore encore si la Hust-ie sera galement invit*! le [faite il > locaroo i la Chambre italienne I ir cab'e II" I — La chambre a t| m e HI-J nir 1 h u la diacuasioa du tiail d-Looart %  > Pluak ura diat oura ont t pro n oui e et i erl uni dt p i ls se S' nt exprims d une fa m violente i tre l'altitude malveil laule de i' tllemagne l'gard de l'Italie en partit aller dnna --d qui a trait u In ritoire du II ,nt Adige lea ... bta i ontinuei ml de main et I ou s'attend un ois eoura de Vli Mussolini D' N aviateurs irlandais Iraveraerunl l'Atlantiqu Pu. ,!.i.LONDRES U Dailj alsil. annonce que des aviateurs de ' tat libre .1 lande tenteront p ebaiaemenl la travers, e de i .\t Italique ., i o d d'an aiop .•, S ant de marqua anglaiae et Q uni e moteura anajlair. On (lisidurs du marecbal F. ch v>\ able l'Altlr '! lauvier-Le Marchal Foc h a p non i au eo us d'un banquet d mur au club amricain, un di cours dam lequel il a dla r ju • la Prenoe al l'Amrique marcheionl la main dans U main. Le II.ilt ; le Locirno i i.t chambre belue l'ar able l'Altis, 21 Janvier On m..nde de Wrux lie qu la oh .uibre des dputs ,, i N IX coiilie 4 el 4 abs tentions. i.e Cardinal In-cicr s teint lentement l'ar cable But KBL'LBB, 31 Janvier-, Le Cardinal Mercier dont les foTrrir dclinenl graduellement s'est rel gn la pense que toute guri son c! dsormais impossible et malgr les objurgations de sesjm decins, il continue i reeevoirUe* P (Bonnequi viennent le voiV 11 pilait qu'a l COUTS de la dernire vi-ite faile .m prl'it la reine Eb/.a beth l'a doucemonl sermonn en lui reproch ^.t de ne pas mitre les useils de doi leurs. Le cardm il rpondit qu 1 iai ut qu'il n'y avait pluaucun espoir el qu'il ne ceptait ao orl IM 1 rsignation La reine 1 la ibt ifa le tupplia do ne. pas perdre coofl im \n chambre Iranaise Pa %  aide PAMM li .1 inUr Pluak ura d puies ..ut meniteal • M. Briand qu-ii sei iii itUe im ri 1 un 1er raiu de > ucill itioo 1 olre le go J vernement el 1 1 com :.,ion Bnancea concernanl la kan le* paiemi nia. 1er Briand a i 1 r que le gouverni menl expo 11 • la hambre la situation ai u teet qu'il lai. 1 1 n | on sabilile de li ider uligna la ne ssit du n mve 1 fTorl ils-,i se tuel. Mr lu mini a aj lUt qu'il ne sera pas iotransigesnl ai l'on pro pose au gouvernement une taxa procurant immdiatement les rta sources Indianeasablea atteudues des taxi s -m les p .1. ii: Hoiiv.'.iii complot 1 uiniiiiipiate en Yougoalavie l'ai < .dite BBLGRADB, Il Janvier— Un a ant plu> de 100 laapaeb al on a op. 1 • di 1 lea anti ilo.n.i m ,,rednos toutes Ici parties do (i is aprs la dcouverte d'un prte complot 1 Miim iui-ti' pour ieu* ser le gonvi 1 neiuent. Des ptrqui iiliou> oui t l'aillana des ceu ti.mes de m usons. Au ixi.jue Par ':.b e 1 I J iiivier Dej do ch. anei 1 %  i.\ u di Zamora tat de Hieboacan dlaenl que ie chef dt* la .dits qui oui aiuqu le train le tiuadaajara l'e\ nelNuue/. aivompago senlnmebt de dix de >es paili-iii. -si li. t ment poursuivipares uouue\d T % > / i to,\ k .*>*


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06626
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, January 23, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06626

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
WWPPP
-t

),.
!'
s.1
/


r
I
r4
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
IMPRIMEUR
Clment Magloire
BOIS VEHNA
1358, Ru Amricain*
NUMERO IQ CENTIMES
Quoi idien
TELEPHONE Y 242,
Les peuplai ont eonnajjl j,^ i
hunes de ftou?enn'mmt Bien
diverses. On n'en" citerai! pas
un seul ivanl piQspr sans
discipline, dreipact les lois et
sentiment du^devoir.
Gustave Le Boc
lflme ANNfcB No 57 PORT-AU IMUNCh lisl'il >
SAMEDI 23 IANV1ER ItO
Monologues el Monologues
Les monologues n : sont pas
toujours cormcjues, ainsi qu'on
pourrait se l'imaginer d'aprs
Galipeaux ou H-y : ah! non l'a
ne sol! pas toujours comique?.
li en est de poignan's. inspi-
rs de la politique et qui se d
biteut sans trteaux et sans pu-
blic, secrtement, douloureuse-
m nt au fond des curs navrs
Car c'eft surtout la politique
qui eng3ndre l.s munologues
tristes, Ta politique cruelle avec
es imprvus, ses exigences, s>s
maiices et ses dceptions. Voici
un cas lort attandrissant : f.e
10 Avril li22, l'urne ayant d-
sign au fauteuil de la Prsiden-
ce, Monsieur Louis Horno, des
citoyens inllammables, due
(le ce que n'avait pas triompli-
e cindidat de leur choix, clas
mrent urbi el oibi que la Pa-
trie tait en danger. En cons-
quence ils adoptrent l'attitude
que leur parut commander les
circonstances ils se couront -
rent d'pines oh tis mta-
phoriquement et ^'institu-
rent martyrs. Il va de soi que
leurs bourreaux n'taient autre
que Monsieur Borno et ses
amis. Uncques on ne vit mar-
tyrs [lus arrogants ni bour-
reaux plus accomodants.Ctpen-
dant de meeting en meeting la
morgue des martyrs ne connut
bientt plus de bornes et ds
lors, premier et grotesque ava-
tar ils se murent en nationa-
ux! et le couteau aux dents ils
parlrent de revendications.
Sans la garde arme de Spring-
lield qui veille la barrire du
Louvre, Monsieur Louis Borr.o
apprenait sans dlai et l'histoire
de.Charles XII et ce qu'il en
cote de tenir tte 4 la fureur
des dmagogues- Un ne le mit
pas en quartiers uniquement
parce qu'il s'air< chapper cet horrible sort ;
par contre, matin et soi'-, par la
plume et par la parole, on le
couvrit d'injures, on l'abreuva
d'outrages. Ses actes les plus
louables taient retourns con-
tre lui et quant ses discour.-',
analyss d'abord comme des
essais d'coliers, ils taient im-
manquablement interprts en-
suite comme des insultes la
Nation. Au fond de tant de hai-
ne il y avait sans doute de la
rancune tenace de vaincu, mais
il y avait surtout de la faim, la
taim qui mord aux entrailles, la
faim conseillre de violence et
de lchets. Plus d'un nationa-
ux, fatigu d'une lutte sans vic-
toire, songrent sans dqu>e
se rallier au drapeau de l'ordre
sous lequel aprs tout l'on man-
ge, mais les injures taient trop
rcentes ... une lausfe pudeur
contint les dfaillances trop
ouvertes. On continua mau
dire tout haut le Gouvernement,
mais sans prouver nulle honte
i tendre les jours de paiement
une main discrte et suppliai.te
la piti de ses fonctionnaires.
11 y aurait de bien ironiques ob
servations et de bien a mres r-
flexions faire les premiers de
chaque mois dans les couloirs
de la Banque encombrs de
mendiants guettant devant les
guichets, le petit bureaucrate
propret ut souriant qui vient
toucher ses appointements. L'au
mne i st forcment chiche et la
haine ne nourrit pas son homme.
Cependant les jouis se suivant,
la taim du jour s'ajoutant celle
de la veille, voici que M. Borno
est la lin de son m ndat.
Plus que trois mois!!! moics
de quatre-vingt dix jours!!! en-
registrent les calendriers an-
xieux de ceux qu; durent se r-
signer pendant quatre ans ron
ger laur frein.
Quatre vingt dix jours ... cela
fait sans doute bien d s sol
frances et bien des privations
en perspective., mais qu'im-
porte ?
Trois mois !1! rien que trois
derniers plerinages aux cou-
loirs des bureaux de paiement
et puis aprs ce sera le triom
phe du glorieux leader, au nom
de qui si stoquement l'on s'im
pjsa tant de j Unes.
L usure a cuis des frang s aux
manches des derniers palra-
beach et les coude? des hro-
ques casimirs, polis par les frot-
tements quotidiens semblent en-
duits de 'ire ou d* vernis, m h
bah! l'on a tenu le coup, c'est
l'essjntkl. Rien qu'un trimestre
encore les vieux habits rsis-
teront bien ju que-l et ce
s ri enfin le ch ngement de d
cor si impatiemment attendu ..
la douceur sur le corps subite-
ment ragaillardi, de l'toile neu-
ve, ri longtemps dfeudue-
Hlas, trois lois hlas, il faut
dchanter.
Monsieur Borno fort des ser-
vires rendus la Patrie espre
voir renouveler son mandat .
Ses amis au-si enthousiasteb
que jamais travaillent sans r i
che son nouveau triomph .*
et pour sr, l'urne qui sut si
bien choisir la premire fois,
saura cet'e fois encore confier
nos destines aux mmes mains
ho intes et dignes,. Et alors ?
Nationalik Je mon cir.. il
f tudra te rsigner renouveler
le douloureux calendrier., ou
sinon comme ds maintenant
je te le conseilla aller Ca-
nossa
Et c'est pourquoi, tant de
gens que l'on rencontre, ont le
front soucieux, les yeux injec-
ts de bile et l'air Je s'couler
tristement en deians.. L'ambi-
tion inquite sur qudque vieux
trteau, en leur coeur haineux,
dbite un petit monologue qui
n'a peut tre rien de trs co-
mique.
L'Homme
Comme nous le promettions hier
nos lecteurs, nous publions au-
jourd'hui les dfinitions de l'Iiom
me aux divers Ages de la vie que
donne le t Froufrou .
L li ani a 111 ans rsl an jrsae bi|u
Auqurl l'aniur tarait uur brcl^ur.
oo
l Btnmt a quioir ans fst ua jeune ntinfau
Tirant sa plume et ilflruinaal ta roque.
o-o
L'Iiinw iujt m ut ui dojut irrit
Peur tout tenait prt rtiupre laisu.
o-o
L'ioir 'Utile ans est un eie*al <[.!'
lais lien l'ariiur NM la bmii ioi le presse.
oo
1 inaranlt ans, c'est on m di rgal
Dont on 'mi coup riaieearornis kellss.
o o
1 (mouille su, ('st ai cierge pascal
\% iriiait plu e/aui ltts itleancllo.
'w~* *~'i^S-"o o * '="~
Pass ca teapi.^'erl ui nu^ut pu sir
fui sut creer diuil la nsiri ilUirt.
L'uvre accomplie par les Jappais
en Core en n-oios de Quinze ans
est admirable
Nous avons sous les veux le
rapport anuuel du Gouvernement
Gnral le CIIOSEN sur l'Admi-
nistration Gnrale Jde .elle pres-
qu'le.
Annexe depuis 1^10 seulement
la Core sous la direction liabile
et surtout loyale du JAPON a fait
des progrs rels.
Ce rapport q ie nous allons exa-
miner pour le p us grand pu lit
qu'il sera po sible d'un tirer pour
notre pavs, nous h t adress sur
l'indication d un personnage Nip-
pon qui visita notre Capitale eu
190 et dont If s manires distin-
gues et la haute culture intellec -
tuelle nous a fait souvent penser
ce type du Sa moi-n ai dcrit par
LaTCADIO Hkarn.
Nous remercions le Gouverne
ment de Cliosen de son prci mu
envoi qui nous permet d'ex imin> r
la lumire impartiale des statis-
tiques, dont il abonde, le travail
admirable accompli par le Gou
vernement Japonais en Core peu
dant cette courte priode de(Juin/e
annes d'annexion.
En feuilletant ce volume .un -
Slement illustr pour la plusgrande
illusion de la vrit, l'on constate
l'tat indiscutable d'avancemsnt
dans lequel se trouve le peup'e
Coren et l'on conclut que seule
est possible la coopratioc mire
peuples de mme race ayant les
mmes aspirations et une mme
mentalit. Or, Corens el Japonais
sont de la mme race, ut comme le
ditsi bien notre grand ami ODA, ils
sont troit ment lis entre enx par
leur histoire, leur culture et leur
langue; ce qui fait que Corens et
Japonais h ibilaut cette presqu Ile
travaillant avec une ardeur gtle
u bien-tre commun.
Dans ce volumineux rapport | i
contient 2>0 pages et diverse*
i luslrations toutes les branches
de l'administration ont t traites
en des chapitres sectionne* !i
leur tour ce qui permet au le leur
de se renseigner avec l'aci it sur
nimpo te quelie matire de 1 ad-
m uistration de la pninsule :
Organisa ion du Gouvernement
FinancesCun tiont Econo
nuques Educa ion llrli-
tjiuii Charit Industrie
Gnie Civil Communication
Police Bygtnt Juste r
et Administration LoeaU
Nous n'allons pas nous atlardei
sur celles des blanches qui ne
sont pas encore exploites ehf
nous; mais autant que posnib'e
nous en ferons un tude romp tri a
avec celles l que la Convention
de 191 vint* nous avons signe
avec lc,.r.tat--l m- met sous le
contrle et la direction de nos
eooprateurs.
ORGANISATION du GOIM-.U
NBMENT GENEKAL Depuis
l'iuauguration du Gouvernement
Gnral de Ihogen l'organisation
a pass par des phases diverses
selon que l'exprience acquise au
cours de l'administration rerom
mandait des changements. C'est
ainsi qu'aprs deux annes d'an-
nexion des changements orgaru
ques y furent introduits par la
cration de llureaux et de D'p r
temeats dans le Gouvernement
Gnral pour remplacer le CON-
SEIL CENTRAL cre lors de l'an
titan comme organe consultatif.
Kn Avril 1915 une nouvelle n n-
ditication ft apporte l'oigai i
ation du Gouvernement Gnrl.
Des Directeurs de Dpartemea t
ayant le contrle direct des affaires
relevant de leurs bureaui furent
nomms pour substituer les divers
bureaux jusque l en existence.
La ferma modle et le Lebori'
toire Central subirent des agran.
dissements et eu 1916 le Gouver
nement tablit un Co'lega Mdical
et Technique pour l'ducation pro
t'essionnelle des Coren-.
I n bureau d Investi^ ttion golo
gique^ft l'ormjpour enquter sur
les caractristiques gologiques de
U presqu ile. L'Eco e d Agricul
lure attache la Kei me modle
lut leve la catgorie daCo'lga
afin de combler le besoin cre par
le progrs ralis daM le domaiue
de l'industrie agrico'e.
Le but pr t (ici p < 1 de ces refor-
nns, tel qu'il a t p\|i|iq'i6 de01
le RSSQRlr IMPERUL,tait d'ac
ciller aux CoreOI un traite-
msul honnte et impirtial et de
-iirerd'unliuveraem Mit bon et
c'airven contormi' u c les exi
genres de l'heure. Di lors des
(torons r ipables lurent appels
a'ix putes les plus t
/' / Egali >' panrn le Offict 4a
.l'i/i 'H us el tliin'ens
Les t'.orens eng ia i d uis le ser-
s civil lors de I annexion gird1
rent leurs graies eteorent les
min;sappointementqu iUavaient
BO i-leGouvernemeuiC uen; mais
en l'M'i, le Gouvruem nt Japo-
nais dsireux d'abolir toute discri
mination entre les dux peuplts
mit les Coreus sur le mme pied
que les Japonais lalisant ain -i le
grand principe da I aga'it pour
lotll indistinctement.
L'extension que l'instruction
mentaue avait pii- rendit ne*s
- i c la pro uu'gation d'une loi
augmentant le nombre des proies
seurs.
t'.KNIE CIVIL. Avant l'ta
blissemt.nl du Gouvernement Gn
rai les proprits pubbques taient
dars u i tat d'abandon, mais ds
l'annexion des rglements sur les
loutes, Im b.Vimenls urbaius, les
rivires etc. tuiunt promulgus et
non seulement le Gouvernement
a pos les bases d'une administra
lion pour le gnie civil niaisaenlre-
pri* auss' la rparation des routes
et des ports sur une large chelle.
Le grand vhicule du orogis
qne gont les roules appartenaient
uno icleneojusqu'alors inconnue
dans le pav-. Sooi le rgime Co-
ren le PI OK, autrement la cor-
ve, tait ob'igatoire, et cet usage
a t abandonn ><>us l'administra
tion p< tuelle sauf pour les pir-oo'
ns incapables de remp ir auliu-
m"iil leurs devons envers l'Etat.
I ne ancienne habitude voulait que
le peuple cdt glatis sa terre
pour la construction des routes.
Avec la rlorme tout chang et eu < iclobre |o!9 ,| fui
dcid que la construction des
roules de premire et seconde
classe serait aux Irais de la Nation,
que li corve serait aboie et les
terres pour les besoins dm routes
achelM de* prix quitables.
CONI ITIONH BCONOMlgOES.
Du ti mps des Corens com ne
nous dnons sous la rgime Ifai
(inn lu lyetnie linauc.er tait si
plimitil qu'un organe luncaire di
jne de ce nom n'existait point
dans toute la pmn-ule. Depuis
1 annesioo, la Banque de Core,
devenue *la Bauquede '.hosen i a
vu son apital qui tait de io Mil
ions de Yen passer grce au d
veloppemeut tinaocier et l'expan,
sion de sa sphre d allures 11
Millions en 1918 et SO Millions
en '-",
I. lois cooe r. atit M Associa
tions de crdit local ont t revi
aes en 1918 peimettant ainsi aux
petites Banque! tablies unique
med ces lins d'aider les campa
gi.ards dvelopper leur culture
et de contribuer ainsi a l'activit
conomique le la pninsule en fa
alitant la cir ulalion monteJM.
LeSybTBVB xGRAIHS il tait
autrefois toit dfectueux lt lob
jet d'une rfo me l'ou.iun nlale
qui a p. rmis .1 l iblir des t. ise
lolidm mi dvel ippoment i moeal
que iii paye. Ce na> lil : li i per
lui- de u:c une enq uMe -ur les
titres do proprits, li valeur et le
topographie de plui d] \'< Mi1 ioni
de lois de terre, et le itiOB
deectdaetree appu) is d caru linsi
que de livres contemut nombre,
la nature, lu titra ! pi iprit tt
la olassific itiou de eh iqui lot, a
t entrepria en h ii' i \ ua
cotlt total de 10 Ml 1 on 'I i en.
Le taux de* 11\ ili n loi alo'S
bas sur la valeur de la la t i nre
fi-tio sur le r.iviv i.i I ,-ti il et
M dillicults .m sujet de i i pro
prlti ainsi Boarlai tout en t icill
tint l'utilisation de la la e et les
amlioration* c inom -
Favoris par la dvetoppemenl
des voies de c )tninini i'ioiis tt
d'aunes l'hetn -s dadi.i in lus
triella le mont ml g'obil I l'im
ii irl et l\v|> .il i\ ii| attelai 7^ Mil
lions de VTen en nu i poui peeeer
eu 1919 105.080.000 ( Ci o i t
cil | Millions vingt un I Yen ).
Cette expansion conanerciala doit
I i attribut e pour la plus -rmde
part au dvenaiomanl .....ml
que co"tinuel du pays.
Kl)t t:\liiiN Une enq l -ur
le -t- il- lue itif 11 l'eip inaioa
d--sorgnes de l'inatructioa t-S
entieprie dans le but de d muer
au peu,l - une .'lu tlion Hiiue. A
cet effet un bureau d ducation
ayant des secti >iih scolaiies, i uni
RMLI8. religieuses, d'enque es lus
toriques et une Inspection icolaife
lurent annexs celui du '.river
n< nent Gnral tandis nue dam
les Provinces uuesecliond allaues
s o'aires fut imorp >re au llepar
t' nent de Alfairea Intrieures
a ce un personnel d'inspecteurs
s olaires aflect ai'edueatlon -aux
s. ences, aux arts, religion, etc.
L'instruction dans le paya a t
tablie sur des bises modernes et
le nombre des coles augment
d'anne en annealin de satisfaire
aux demandes Inconstantes d admis
sion de la part des Coren- i mile
deir de s instruire nug.nente cha
que jour. Le systme ducatif ft
simplifi alla de tacilit.-r a la jeu
Beese une prparation pratiqu
i> eptihie de m permettre de
ontribuer au dveloppement de
s n pays, le- loDgl ooura l inl i on
si lra comme pi iiudi i
une larg ili'iu i m de l'inalru lion,
t a changement rem irqu ibla avant
t opr dan- In napuati ma du
[) ipla au iu|el de 'instru lion le
s* itme origio il i it ri i mu d
u t parla it loc impatibla avec
loa dsirs du peuple et lai n I i
ti du ta npa
J)e I en) n'Ie d'une 'o uni lion
nomm.eji.ii eUouverneurUi arai,
le Baron B liio poui t la I er les
rtorn a m 11 un |ui il ni en
harmonie avec le temps actuel, il
en est rsult de bien heureuses
l'-iiqu'el es permettent d-' prolon
g r les eoora ordiauns jusqu'
une dure de six ans.
2m; anaiveraiire 'I
li mort de Liiiiiie
l'ar chle
Mus :til . La m i loi Bo
viei- h commmor aujourd'hui le
tma moWen lire de la n n t de
Nicolas Lenin-', p're du bob lie
vi>me
Hout-IIt* confrence iDfMnalHinle
l'ar cable
IBM AK- Les Et. I ont t
invits uie confrence interna
ti mle pour r. du ire les lot a ilfs
passeport et des lieu .
.le de* N ihona 8 (O i | I
pour le 12 Mti I Genve. Loa au
I'- tats invil. qui ne ioni pas
membres de a Socit -ont l'E
quateur et l'Ai eraagne: on ignore
encore si la Hust-ie sera galement
invit*!
le [faite il > locaroo i la
Chambre italienne
I ir cab'e
II" I La chambre a t- | ,me
hi-j nir 1 h u la diacuasioa du tiail
d-- Looart > Pluak ura diat oura
ont t pro n oui e et i erl uni dt p i
ls se S' nt exprims d une fa m
violente i tre l'altitude malveil
laule de i' tllemagne l'gard
de l'Italie en partit aller dnna --d
qui a trait u In ritoire du II ,nt
Adige lea ... bta i ontinuei ml de
main et I ou s'attend un ois
eoura de Vli Mussolini
D' n aviateurs irlandais
Iraveraerunl l'Atlantiqu
Pu. ,!.i.-
LONDRES U Dailj alsil.
annonce que des aviateurs de '
tat libre .1 lande tenteront p ,
ebaiaemenl la travers, e de i .\t
Italique ., i o d d'an aiop .,
Sant de marqua anglaiae et q uni
e moteura anajlair.
On (lisidurs du marecbal
F. ch
v>\ able
l'Altlr '! lauvier-Le Marchal
Foc h a p non i au eo us d'un
banquet d mur au club amricain,
un di cours dam lequel il a dla
r ju la Prenoe al l'Amrique
marcheionl la main dans U main.
Le II.ilt; le Locirno
i i.t chambre belue
l'ar able
l'Altis, 21 Janvier On m..nde
de Wrux lie qu la oh .uibre des
dputs ,, i no par \1> n ix coiilie 4 el 4 abs
tentions.
i.e Cardinal In-cicr
s teint lentement
l'ar cable
But KBL'LBB, 31 Janvier-, Le
Cardinal Mercier dont les foTrrir
dclinenl graduellement s'est rel
gn la pense que toute guri
son c! dsormais impossible et
malgr les objurgations de sesjm
decins, il continue i reeevoirUe*
P (Bonne- qui viennent le voiV 11
pilait qu'a l COUTS de la dernire
vi-ite faile .m prl'it la reine Eb/.a
beth l'a doucemonl sermonn en
lui reproch ^.t de ne pas mitre les
. useils de doi leurs. Le cardm il
rpondit qu 1 iai ut qu'il n'y
avait plu- aucun espoir el qu'il ne
ceptait ao orl im 1 rsignation
La reine 1 la ibt ifa le tupplia do
ne. pas perdre coofl im
\n chambre Iranaise
Pa aide
Pamm li .1 inUr Pluak ura d
puies ..ut meniteal M. Briand
qu-ii sei iii itUe im ri 1 un 1er
raiu de > ucill itioo 1 olre le go j
vernement el 11 com :.,- ion
Bnancea concernanl la kan
le* paiemi nia. 1er Briand a i 1
r que le gouverni menl expo 11
la hambre la situation ai u teet
qu'il lai- 1 1 n | on
sabilile de li ider uligna la
ne ssit du n mve 1 fTorl ils-,i se
tuel. Mr lu mini a aj lUt qu'il ne
sera pas iotransigesnl ai l'on pro
pose au gouvernement une taxa
procurant immdiatement les rta
sources Indianeasablea atteudues
des taxi s -m les p .1. ii:
Hoiiv.'.iii complot 1 uiniiiii-
piate en Yougoalavie
l'ai < .dite
BBLGRADB, Il Janvier Un a
ant plu> de 100 laapaeb al on
a op. 1 di 1 lea anti ilo.n.i m ,,re-
dnos toutes Ici parties do (i is -
aprs la dcouverte d'un prte .
complot 1 Miim iui-ti' pour ieu*
ser le gonvi 1 neiuent. Des ptrqui
iiliou> oui t l'ail- lana des ceu
ti.mes de m usons.
Au ixi.jue
Par ':.b e
1 I J iiivier Dej do
ch..- anei 1 i.\ u di Zamora
tat de Hieboacan dlaenl que ie
chef dt* la .dits qui oui aiuqu
le train le tiuadaajara l'e\
nelNuue/. aivompago senlnmebt
de dix de >es paili-iii. -si li. t
ment poursuivipares uouue\d
T ?> / i


to,\
k
.*>*



LE MATIN 13 Janvier 1926
GLOBO
OTJDJSk
donne de l'a fort
, i ivi*(aci
'
: Midi
1
," "i
qui I. Urolbirtpla
le.nmr. ta n f*
', '
' "
Il net t a*
.
I,' ' .'T.
/
LJiM it ' r* i'
i '.
On .di r x

't '' '
La noirieUe
COrtOXA
ta Machine erw
personnelle
jAuJbadlui. une aocx-ie po
que commente pour la t.orona,
avec le mo.l le U u Ri qi *crl
90 caractres diffrerais et peut
compoiLi Je I t touches mor
tes.
Il y a 17 ans que Coiona labn
que et va'garue 1 neachlae >
crire lgre.
Depuis Corona prend progrs
sivfment la place d - m* bioes
lourdes et volumineuses.
Corona vous apporte
une conomie
Maxwell Sg Mohr
POfll 375
r>
[/
::.3
^Obtenez votre
sant des sour-
ces mmes de
WjF' la Nature.
1 La Nature tant la source
de tous les biens de l'humanit,
il est logique que nous ayons
recours elle quand le corps humain a besoin
des trsors qu'elle renferme.
% Pour la protection de la sant, le plus prcieux
bien de la vie, c'est la Nature mme qui nous offre
l'huile de Foie de Morue avec laquelle on fait
L'EMULSION SCOTT
Directement du fond de mers, elle apporte le
soutien de nos forces, combat l'anmie, les
affections de la poitrine et des poumons, la
malnutrition, etc. C'est en vr.t le tonique
[4 1 dal pour tous les lges(^ *
Dcs
raie* el que toul semble indiquer
qu'il sera bientt captur.Une d
rVbe de (.iindaiBJara annonce .1
on a ex.ru un autre des .bsodltj
et n.ouv. ure nouvelle raitie
du butin.
Petites Nouvelles
trangeh
Par Chble |
BRUNE' LIS, 2i Janvier Le
priLccbrili.rLcpddrst revenu
Uuue les aujourd'hui d* saloir
ne en Afrique.
- Aru v Chili -- U croleeui ni
rkam"Clevtl.nd tst uir.x dans
ce port a ici rd'tpi a; m ib d
le major bcnral William Lass
ter uni doit succder au gn.-al
PenliinK cemme prsident d s
corr-mision plbiscitaire de 1
tt Arica.
V'irilPS Cercloiort au Priacien
41 i\.j*\, Pour le mois de Dcembre de
l'anne qui vient de titiir. la sta-
tistique les bureaux de rEtst*
Civil de l'oit-au l'mce a don-
n les rSUltftU suivants :
\ MSSANCEB
Section Nord ''3
.-Snd 182
Est 80
Dimanche
i,t p Sfofl
3 \ ie pi-odes
Erlre : I gourde.
A Pari8iana
DcmilD foir.Peiikiena donne la
fin de .Nantas.
Nul do. le qu'on n'a lie in loi le
voir ce uabcatiulmdon eai-re
mier, pisodes ont merveill tous
ceux qui les ont vus.
Les thosophes; annon-
cent Pour 19 26 la r-
incarnation du Christ
nde de la Chicago I11
Tut 1
Dcs
S.', lion Nord
I Si! I
t ivl
Total
IfjOMAGI s
Sctiou Nord
Sud
Est


330
63
;,'.'
24
126
'211
7
Mais mon cher vous cod
lond /.. ..
Crst chez Paul I". Auxila
^jue |'al achet mon cha-
peau de paille fine e mon
lijaiii costume de gai'
badine dernier cri.
Le Comt si fuit le devoir de
rappeler MM. les membres qui
n'auraient pas vis U Circulaire
ce>ujet.que rassemble Glorala
e-t coQvoque pour Dianebi i
Janvier 10 heures prcise! Ja
matin.
OrJr Ren>uvelleinent d s Comits.
Le Secrtaire :
Emile R. BA3TIKN
Nous avons appris le los, sur
venu hier Jacmel, d'Ernaud
V* vard.
l/e dfunt Uit le lils de Mon
sieur Bravt Voxard, -mien dpul
du Pe.ip'e.
Aux fdmi les ve nous iDvoyons nos sincres
condolances.
Royal Mail Stearo
Packet Compox
On ma
E
Mme Annie Besant
Soi m H ha attaches c
h.
d ZZ nes;, bique vient de.an
niUaire un mosege iolen.nl
auxtidclesll.oiophfs.
Elle leur annonce que 1 toile
de lleiblemae lvera bientt une
fois encore . .
L'idcntic le ce nouveau V.ssio
sera connue par I inleimdiaiie
runj,un>lm.doude;i0.nslM.I
num'i-ii .
D, ion cot le capitaine Jones,
tbosopbe aident, proclame IUI
la loi de Mme Annie besant, q> e
" la rincarnation du Christ m ra
lieu dans le cours dta mois pro-
ebains *'.__________
Les Missionnaires
pdemptorlstes
Nous rappelons que c'est demaiu
t\ Janvier,qu'aura lieu,en 1 glise
Saint Joseph 'acr-monic douver
ture de la mission qui sera pre-
ebe t'ert au l'rince par les 1 I
res prdicateurs.
Il v aura i< cette occasion gran.l
messe 7 h Hi rception solea
nelle des missionnaires par le '
a paroissial debanldu KimrM
for \ l'Bvufltt, UP*n Mnbn
suprieur .les Pres prdicateurs,
prononcera le sermon d'ouverture.
Comniutation de peines
mu Monileui OHiciel publieuan*
" livraisee du Jeudi 21 Janvier,
un Arrt de -on K >l"U
,j'tui 1. frsidenl d la Repu l<
que commuant en deu SOI
d'tuipiisounemenl la peine de .t
annes prononce contre le lit 1 r
Paul Auguste pnr le iil u. al I or
reclionnt) de l-Ane h Viau, en
ube ine et neuf mo s celle de
deux annes et cinq mo. d-empn
so ne i.ent pr 1 0. ce c M
leur BaUvaroa Biaise pi le Tri
bunalcrimin.l d- l'An-e Voie
et en six moll celle .l'un
d'emprisonnement pio.o
tre le situr .1 latin BeUooj pur 'e
Tribunal correctionnel de Cayes.
ToUl 49
On remarquera que la poP'
lation s'est augmente tl i''e
c'est leburevu d'EtaKivil de h
Section Sud qui tsi \. plus fi
qu. ni et P^r icn oit le pjui ftnnd nombre d'c
tes
A Cavaillon
C-est Mr Salnave Hivelle qui, aux
'ections communales du 10 Jun
vier. a t lu l'rem er OOieilUr
d: la Commune de Cfcvai.lon
Mr Rivi lli qui nous a fait une
aimable visite est un j une qu*.
certiinemenl. ralisera, pour sa
Commune, les plus I u. tueuse
initiative.
Nous lui renouvelons nos meil
leurs compliment.
Teririius Bar
Si v us les satisfaits de loul
ce que nous offrons i vous et
no lOtn allants, ''iles le vos
amis. Si OU ii ItS Ml Ml ifl t
dites la AU r! A. W dn.er.pro
propritaire di Terminal Har,
Clisnip de Mars.
7.1 Du nfaitonce
|i, u aio aura lieu,toujours dans
la cour des Curs I nM, la Bns
linge d( !.. Loterie 1 La B
i.onipaiiaie
Transatlantique
Le paquebot Caravelle parti
de Bord, aux le 9 courantesl alten
du l'oit H l'nnre le 27.
Il repartira le m^me jour pour
Petit le ave, Santiago et les ports
du Sud et era de retour i iorl
an prince le I Fvrier. r*
La suite de l'itinraire seratixe
a l'arrive du paquebot.
fort au I rime,le II Janvier 1926
LAgenl 1: UOBELN
nicale du Sminaire
Le Comit s'empresse dannoucer
aux membres d^; l'asaociatioil et
Mi amis du Co'lgetjqju la bn
diction so ennell^i du i liemin de
Croix, olfert lu Chapelle de l'ta
blis&emei.t, est renvoye au dimau
che 31 Janvier couruui i h ures
de l'aprs midi.
Il rappelle, en mme Umpsrque
les autres points du programme
de la session annuede aoct main
tenus et sero il exicuts dans
l'ordre arrt.
l^e Prsiden',
LB8PIN.V85B
Nous avons t pniblement
surpi is d'i ppremlre- ce metill la
mor, survenue hier soir, de
1 I i-.niiv Gbfoer.
Lts lunrailles auront lieu cet
Dr^ mi 3 heures en l'erse
We^l^yenne
Aux ( m lie q:e ce deu'l
prouvo, pariiculirement nos
amis Victor et Max Grrger,
nous e.voyons l'expresMrt de
nos plus vives con lo'ances-
V
Le slearrer "C)nwax" veBSJit
de Ixip^s'.on esl a'iendu a Jacmel,
le -'! Janvier courant et toucher
tous les porls du Sud et sera a
!>oit au Prince, le 2' janvier coa
rant.ll prendra du fil pour les
Potts (lu .Vord et LKurope{
Port au Prince, le '-J jmvier I92*
J. UAALDER Jr
Agent Gnral pour Haiti
I
MNAGRES!
Pour teindre tous tissus :
LAISE, COTON, SOIE. Hc...
aucun produit n'gale
"la MAURESQUE'
Ftutn'tiffo-foo frlitiVtttrmKicVI BL'CH
Phum> Il 41.1 J.f\ulUlt,
cl u M H.iu.
*w:A*ili.i-t ftTtiuii ,1 ;-,. uu ji nu, al'Mtt
li V C IT.RCOO. t ASN.tSEr (Sln.) Frw<
ug; L.E BOSS 5. Co
A a en ces Reprsentations
PORT-AVPRINCE
agents gnraux de :
< .1
\
i
Prcalculation du tonnai
ptr M. G. 'ri;ntiilt;iuei'
anitiurd hui et demain
Le'Jd.- Pression atmo?pliiique
n dessus. lempralure l.tfau
dessus : Indei du lempi I t po*i
ni Probabilits plais : 0 I nga
li I.
L'' ^i Pression slfflospbriqua
0,. ta i mis; Is np ratorc l 0
audseaus. Indi xdu temps I I posl
til: Probabilits pluie 2.1 ngatif.
Avis
Anna luicliattelier
IM i, Rue du Centre en l'are de
la Hi"t ki lue Eugne Mex.
Mtfa nouvelle. Prparation
des oad ivres sve< ou -au- glaee,
.' .' .NOTII
Anna Du. li il
L660, Streel ol Ihs tieutie uppo
liU to i is Mev<
Vi i Melhod Preparalioa of the
deati-8 v\.thoul or nli ice.
Le steamer t .loUliaraa ve
nnt de l'Kurope, San Juan de
Puerto llico, Puerto Plats et t'.ap
Il util n esl attendu la capitale
vers le 1~) courant.
Il paitiia le lendemain pour
h ngslon, Sto Pominu'i t'.ity et
San l'eil.o de alacOlis, prenant
pa-s ger.
Le ste;.merMaiie lljrn venant
de Cura.;ao, Jacmel, Iving-lon,
I i mie ' l'lit (io."iTe sera ici le
M souruli
Il partira le mme jour pour
l'Europs x i st Marc, (ionaivea1
PortdePsix.OspHaitisD et Puerto
Plala, preuiLl lut et passagers.
Le steamer t'.laus llorn en
roule pom IKuiope ne touchera
Poil au Prince que s'il trouve une
qoaotltftufDssols de [assapeis.
Dans es eu le bateau sera ici dans
la premire >emaine de fvrier.
Sous prions le- personnes, q li
dsirenl profiter de relie occasion
de bien vouloir se !aiie Inscrira
nos bureaux.
Porl au Prince, le 13 janvier 192*
Obi/ion LUCAS et Co
Accident, de h rue
Ce mi li- l'angle des Un i
De i u lie il Graod'Rui l'tu-
lo portlDl 'e N i 178 U.S.M-G.
heurla fejricmeot un piton r-
foodeal au nom d'AUxan ire
Urhird Le cou ucteur, un
officier ilt? .M rine Corbj a his-
se, .t d lu sur la voie publique
L'iinllieiireux <|in relev ne pou*
vaitpus se tenir ti' bou'- Imm-
diatem ni, lej[en larme d vice ti iclifi a tlphon le
bureau de la Ltndarojerie,iiii
lins de innapt r erAlexindre
l'Uopital
9.ecker Jones Jewell
M.lii.q * _-C
mw-YORK
Fartnea IIu Franklin vn Insurance Company
m:\v-yoiil:
Assu.ancc contre l'inceudl
iii.iiiicini M-'1''1 Ce
Allumettes s Sale lloinei
0. S, Rubber ixport Compa'ij
houliers Heils.
Chas F. latltogett Son
|oU or.s sals en tous jfnrea
Manufactures Lile lns'ce'Cj i
Vssurance sur la vie,
juilliou Frtes C.u
Mus & Champagne Jordpaua|
1 li, Heymar
JCOPENtiAGUK
B urre Danois, fromage et t onserTss
alimentait s
\V. S. lathews il *OifJ
'tabacs jaunes e noir.

iit Kalionale
Sans Rival, ^,
Cigarettes thantecleio f\
l'livoa de denre
?*&&**>
-

EA SIDE
Ce soir: Jazz Banil avec program
me nouveau et menu de choix J
?
De S heures minuit.
n
^ eT-
>\


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM