<%BANNER%>







PAGE 1

rU MATIN 2j j iQ ,ier \m ri)PUR il vi • %  ; "y Varice-, C %  \KuvaJ ci .?n ludStUeS d Maladies mv TiU Giotelnm ORANt-B PRIX I. f t-ihncicnnc*. irt s M IW ri-. FT',.... u if I u np eu Donmon tt'-NorT le ., • • i il %  : Incomi Mi rie la ii M Itli :t (. die, B.tli... I . Uanu i • v ! i n i nie. i Eunbafoe, migraines). Chez la r:mmi Il rrdartM la Ht euiati'.-n du rtac, faclliti les spo S ues, prpare la formation et mu m malaei de l'agi cnttaue U claire I loi -t assure lu beenti dr la p -ao i; i• m exseUeiH trafi-ment dp '.';,• %  ••' -rs" en ':b'isatii le %  P ..-! irtelie j' %  -.'. i travail net IMIU. Arrive do l'qwi* pevuraoolaise Aussitt arriv P< r'-auPrincp, ii Prsident d C.V B. de Curaao a t nu remercie r la population de Jacmel pour l'accuil bienveillant quelle a fait aux iporlmi u curi i ".obis. A cette occasion oui le telgrawaia qu'il H dress w. Bupert Nuo'as : BUPBRT NICOLAS Jacrm 1 Vous prie i i rcu i poi nia ; 0 | pi i.' ICI U i'i A'HVrs tiii'IlVI:I:III;IIKN, P.eiideul IV V. B. II. son rot le Prsi I ni de 11 S. S h si DU ;. i II> rci, r la .iih' d-Jacirel pour L'aima %  i,i ri ceMie n au i Ile Cl i s d,,',-. El il • a ii' ss M. Niois' p ''' %  ' %  >u v ; l • RUPKIU IC I..V3 Jae-m* I. C rdial ni t i J i '• L)iIH8I1 he i't m r m t h. ( H s Ai.! 1ER. Prsi leni U S. S II le Cardinal lercier attend la mort avec c il me et conserve son esprit d*ndomptable oi PCJ • 1 M • eble BUY ".I il I ' %  '• %  —.Tan diqu. % •• I i %  i I l %  ' BV-nl II q l'il "• i' • l DOOrl avec Canin'. le '-•• Ji. .il M< h il r ion • • vecelsaprii diudoinpleMs rati gic el il* volunl 4^ii lui > v >tl l'aiimimiou du monde loi.*•• i*in vas n dfl 1 1 li i i 1 "' i •' iS le rnuiitfi | ulaiu toult i g-n-rro i.e pi\ loui Bbl Si • I nu p r son eut do&eSpiN t d^n loutti la H iqua oo e>brs t '' — • %  on rtcite A •• l-iwn pi.r., o r obieuir SH f lflOS ut 0 • a *ii 1 p,is>e uoe ii K.ii'Buil et sou 6t.t goral M it Inchjiogd as B tin. Hciisu,u. gosses CiP jours-ci, on ne ^eut plu* cotD|ter le nou-bre de safeetatSl qu'en rencontre, aux bui de CIIM. sil daif* ros MH aor le pince publique. f> . Il est Se I l• *=ur U fnqu i.iHiion K oliirs >>> i rijs u reuinnetii a| j>li -i> <• %  > M'" ** ''• lire rami' %  Oe^Hi.l le t< b eau CIOT loue kaoo*ite"f)lll lrci.%-i * ur la \oie j i.l. nu.-. Nouvelles CemmissionsCofflronales I i le 1 CommniKa o lis .MU tsbs oi.t i m • %  ,'. P la t] ni'i'is-i >n : s nos plu? viv^s fltCilatlOlifa I4URICE ETIENNE fils Au^io cto^ Hue du Mnaabi.i di' i Lt:u et u*s Froota Fort tiennent d'arriv? J .lis cliapeam | ruia n mv daim s. 1) !8 i harab B d • com n r ripi lusenl <1 olr. .iiji'r.-r au\ ordres de liieaolioi l'.ir C •' I ON 'MES, 21 J-p^i' r La cor ree <•' il iDl du i HI} Eipi ee a G' n %  \ • M no r %  qoe le< • li imbee* d a "m i i i ilie i /i ti, L £ D • si ii>'i v • il %  .1 i • p'upait ,1 i -t i r • i 'I i %  ii u 4 t i~ M IP. :!' %  • ni 'l b eaipi T C IIII ni M il> Vtr "^l HO loi. L ci sb a de i i i ii sst h BA^.' i troia >ociMs s rsfut ds r i r ii le in n i ni n I' • r l t n Yo\'i ,ni1i MaaaoUni ac un d c .-t r i i. I m • "i l dissolu t'.on d; ce* trois chtiuilires. 5 ccfl I s Franc lis au 1< roc Par cable FEZ 2i Jiaettr—^aopdrsllooi d m ,i \ dei M|ii>i i on' ob leau n M 11" i ^c* S nu avons 0 i Dm H I nib et linr laej, lui li~ luS A< m un atl-if;u il "il l' l U l Il I |i il* d-i d Kl loiaelrea au n rd d • (*k*ro mas. (J a'que^ ho %  :n •ont etd lgre luuir bl< i^e*. i '. %  -'a irtmiimi' es Etats Q. is et. I Sexique Pur ciib'p WA8HIN'0N, il Janvier — Dans une die aratioo olli -telle, le lecrtsire Kali gganaroce que k gouvernera ni d 9 K' lia I icoa siJre quj lai LOUVJ !uloti agrai rea et p-lioiTerei d i Vb-xique ren ferment d*s oumsfS q li ont un ca raclre et e nent r Jtion'i I et con tiicatoire. DQI la rpOOM qi'il vient d'sdfStSSf iiu gouvernement amri'.aij. la!-uitedi lu n-it^d* a prolsatatiod toocsrBtolla uoive'le agraire loiichint les 4tiSBg*fl si le i i rel ttives aux ex, loi ations p^trj Ursa, le Hsxiqae dc.ara qui cei |3ii o ont pis de fwfC3 rs iruactiva qu les ai BC veui sn c lae.nent la couli-ci ion et n'obii giot en au un osa lfl p r .' i •' -i t duric.ius i renonce i leur un li -u uiir poir i' IUIT> r i' u. pro prita. I. rp iuse lu go iveroe m ni neiioaio. a < l rem se a Mi Shede i, n.ii n1 lix au samedi U Fver %  i i i. • %  i nlrriuiunjit •i ea lecMi< ', tq Fraoca a la premire place po r I aviation ar i able P VKI • Si Janvier U tableau publi par le minUtre de l'aro niutique alliihue i la FfSBSS la p'omire pla e piro.i les natiins du mon 'e pour I 'avi.it on D'aprs M tib'eiu. 1 fian'is auraient tabli 4S re m Is m ndiaux .ont e 'AA tablis par les amrica ns I, I a li* ncrupn la loisiome p'are avec 2i records Istatts* v.ennenl le Da nemark et la llollan le pour la quatrime plaa avec deux recorda SBacua. Les eh Hua -lu ininiklre in liq ent q l'en 192• les Etats Unis tenaiont la premire plice avec 53 rscorda el la France deu time av< c 27. L^s cil ciils (ranaaii en B'iuanie Par rabl >. PAHIS.2I J nivi>-r—' a question de^ eff^ciifen Kli-nanie qui ont t ions 1 '•' 'liV'H.'iil rduita de puis le 1er D emb r e ne aeia si 1 irii-. ni'-ir examine que lorsque Mr 1.I1 1 iit'i-iain pansera par l'aria pour rentrer Locdrea. Noua awin %  tu ie 1 1 -.i-ir Je re e toir en DM bure, ux la vi-ite de Mr Manuei II. Rodriguez.un por'o bicin distingu, qui vient ni en rsprtastalioo d'une grande firme de pr duilsch ; m quesdj* si a van ttgeusnaasl eonooa daDsIemonde 80-.8 le nom de "Vu ks Vaporab ; Monsieur Kodrigue/. a suivi les cours du Collge de Dfiance en Ohio passa plus lard Elon Col lge el prs trois annes d tude vit ses eflorls couronns de succs pur son admission [Universit de la Caroline du Nord, do il est soiti litctielieu es arts au mois de Juin dernier Emp'oy d'abord comme luter prle Traducl ur de la Visita f.he mical 0 pendant qu'il suivait les C'ursde Elon Oo'lga, ses apti'u ds lui va urent ie p ste de respon Habilit quil occupe lutnellement dans ces Usines Monsieur Rodii gue/. qui esl le Clnf du Dparte meut d'Exportation ent prend en ce momei.t une tourne de propa gande pour les pioJuilsd celle CompKgnie qui lui permeMra en mme temps de se rendre compie I • %  > :iii>'iii -iLLiildesbesoiii %  de s s c ie ils. C'ssl des U ces eaimiqoss de V cks Chemical Co, coct le bu reau principal est a Greensboro que ? ort ce merveilleux mdica ment le Vi ks Vaporub" si re command par les plus li-ut-s SHiMi 1.'mdicales dans les alf c lions catarrbales. e midicament, dont la consommation annuelle aux Etals t nia atteint le chiffre c 1 ii.-.-.l .b-i millions de pots, grc %  ton e li cita est en grands demande en ce moment dans le monde entir. Nous souhaitons Mr H diigue/. uu bon sjour dan< nctie t'apitale et surtout del baSOgaS beaucoup, de succs. Rafle La rafle dtelroisbplles b elles de ehocobt Marquise de bevigi ima lieu dtmain j Janvier 0 tonr > .prnws du loir au Bar de l'Union, GrandLaa Ni.mros nrn rTf ront vendus au momtLt du ur? gela France est dcide k rtiler se< dett ;s Par esbfs WASHINGTON, 21 Janvier — M Henry Breoger, ambas>adeur de France aux Eiala Eois, adec'a r aujourdhui au Pisilent Coi Hdgque la Frarce tait d aide r gur ses dlits de g eue i usai rapidemeiit et aussi promptemt ni que le lui permettrait M tes aoyens actuels el futurs. En rectvar.l les l.tles de cren ce< de l'araha'sadeur le Prsident Coolidge a dclar qu ii B*arait qu'un accord quitable tt honora ble pour ie rglement de la dette de guerre de la France serait la Us prochainement II ne semble pas que les obstacles i ce' accord soient inburmont b es, jouta M. Coolidge, puisque vous r.n"uvele/ l'assurance de la lidlit de votre gouvtrnemeol l'iutangibi'il des confit et puisque vous connais sez d'autre part 'es, i il lojal d' initi avec lequel la commiasion amricaine dea dettes tst dpose dieculer la question En terminant, le Prsident Coo'idge a pri l'ambassadeur dIraLsm-llre au Pr ident de la Rpub ique, au ? ;ouvernement et toute ta nation racaiae es mileurs vœux de bonheur el de prospiit poui la siande nalion qui est demeure nbiaolable au milieu d'epre ves qui auraitnt lass un coi rige moina ir,d le code civil suisse sera soumis la semaine pro ihaine l'adoption de l'assemble nationale Ang>ra. Ce code a ! smimi %  une lude approfondie par ui e commission nomme cet e fet quelques MO articles ont l codifi! P n 'ir s'adapler au conditions particulires de la vie turque. I ser' i I rdit aux femmes musulmanne d pouser des chr tiens. One expoMlion en Phila* delpbiele le Juin VM Par cib'e PIIIL^DELIMHE, 21 Janvier— L'Exposition de Plnladelphie, qui aura lieu en < omm noration du ISOaa anniversaire de la signatu re de la dc ar.t on de l'indpen dtuce s'ouvira d ncelte vil e le 1er Juin, tomme il avait t n j annonc. 21 J nvier I'AIIIS Sterling 130 10 Pressa '2b 80 NEW-YORKFrancs 26.79 Sterling 4.8625 Foot-Ball L'quipe de ( tiracao at l'quipe d 4 | C'est irrmdiablement cbe aprs midi 3 heurt mie qu* te riieputera U m • m le entre l'quipe de t'r Curaao et notre team r>, La Direction da I L'SSH coulU.rr ULC qu pe o rr p'ace les p us avis s de toa htlrlis, apits avoir ( premire. 1 difficults CL cei laines. a'Iitudes nga se sont dvoile jitle as c il s'tait agi d'arriver dcisions d i ilnsses malioo dfinitive de noire I. entente a pu enfin tre .. grce au dvouement de la mission de Foot-ball et do C de 1 IlSbH qui ont obtenu I et le coi coure de onzef comptents, qui ontaccepl plir les r'es suivants : -But : l'hi ippi Kieffer. Arri-r.a : Bdo.ard B. Armand jeune. Demie : Edouard Jou dant, Lon Cbipps. Avant : Clsrmont, l'hili gnier, Elie Vill&rd (cap), t ainson. Lis Cuiaiolais, eux, disposs comme suit : Bul : Headrike. Arrires : Argus, On Demis : Laurens jr. ( i Domacase (cap) (centre), (droit). Avanie : Laurens (droit), tingh tinter-droit i, Vœ (r Jourdain (inler gauche], st (gauchs). La partie sera arbitre W. H Wi liami. Le Lis Augustin ara Juge de II les juges de but seront quelques minutes avant U men tment de la partie. Le Dr. Ns a on Canaile, cin o ticiel de l'L.S.S II. ia partie. Les caiba Font en v. maison Simon Vieux aux I do lar : 1 r-• une. |Gdea 3:. et Gdss 2 : sntre gnrait, Incendie! Ioiendie t e La ville est Debout! Votre MaUon est-elle assure Non Eh bien vous allez Ljperdre votre loyer et le de tous les iravaux^de votre jeunesse. Assurez votre Magasin ; votre Maison pr-ivsie •'(41 votre Garage ; [.votre Usine Assurez votre maison en construciiot| Assurez veus contre les tremblemenls de 1 Le Royal Exchange Assurances (jleterre) tabli depuis 1720CM\ vous donnera tous les avanU C'est une des plu* grandes Ci Unies non seulement d'AngleU mais du monde entier, et qui ml dans tout l s centres civilise iVous* asuroas ausi contre (endle occasionn par les <1 ments^de terre. Rappeliez vous que vous aurez toujours,! (jarautie et de proiectiop en dtenant une l'assurance d'une l'ompaijiiie anglaise. 'our plus amples rei^enjneineiits s'adresser I Wr QiAiatin William* A &>\ 1 ort-auFri noe j$*# Reprsentants dd la Hoyal bxchauje At de i,ondrea. m v MUTIL



PAGE 1

LEC1TH1NE Extrait du jaune d'œul. Le plus actif des Recoin lituanls. Rend puissant et vigoureux. Recommand aux persormesiatM-* Fortifie le cerveau, la mœlle pinire, les oa et les rems. Brewer & Co lue, eo. Jeatiscuie etJU> UOBCE&TER — MASS. Z&"*** Crme/* 1 10 *) %  %  t/^^*^^doit tre applique sur la peau encore mouille, aprs les ablutions Exemple de tout corps gras, elle se dilue S contact de I eau et un lger massage suffi b faire pntrer dans les pores de la peau lcher alors etvelouteravec la VoudnJimon Far l'emploi rationnel del Crme.//mon vous Vltercz tout aspect brillant votre visaoe et conserverez volre tenu la fraicheur de la jeunesse. On demande Une jeune bonne pouvant tenir lieu d'intendante. Salaire : 25 40 gourdes selon savoir-faire Rue Ftrou, No 310. contre la 'CONSTIPATION ^ prenez les COMPRIMS SUISSES de DELORT, Pharmacien, 119, /?•• F-IM-AI !.:M C'EST LE MEILLEUR DES PURCATIFS Compagnie Gnrale Transatlantique Le paquebot • Caravelle parli de Bordtaux le 9 cot.rantest atten du a Port eu Prince le 27. Il repartira le mme jour pour Pi lit G( ft\e, Santiago et le porta du Sud et ara de letour rorl au prince le 4 Fvrier. la mite de l'itinraire sera fixe • l'arrive du paquebot. l'oit au t rince,U tl Janvier 1928 L'Agent E. ROBELN Grand Htel de France Position exceptionnelle, au centre des allaire* a proximit de toutes les Banques, de la douane e! d.toutes les Aqences de bateaux. Benseiipiemenls hcilits pour voyager en auunobile"dans toutes les parties de la Rpublique d'Hati et de la repu blique dommicainc.bambres confortables el surtout trs propres, feiitilaleure dans les chambres la demande des fensionaires. Cuisine franaise trs soigne et dts plus varies. O tr-tt de* i*itr (• HUffOWft 1 de tHtf** .Vins las meilleurs crus de Bodeaax, par barrlques.dame Mnnescrallons et par boiitelllr^ Parmi les Mas rt oiiateaux, vous tTO !" \*' n \l grand choix pjur lequalits ;•} P 0 "'**^ .Y^' r.iugea j et te retiounne pommard mousseux, gon Amricain L* plus grand assortiment de Liqueurs, & gnac (iic WfcwiM a te. Absinthe Ptrood AuTeri'ioon, Neimoul. CONSERVES trjnjlM et amricaines Ira! battant arrlve.s.CUiARI^ de Cab i briques d'il iltl.G rW tt dtail PAftTOMBRlE. Car .c* > , vu.ee. Revue d<>* Ihur Moi de* 1 Sur::.:" E r. L v lent •urrncn t v %  %  puises V SC3 cbn %  %  • n i s %  — ? JE3i PORT-ATT-PHTNOTl llas.PftTHU.-V Pharn>cia ALBEMTI'" Pb.rm.ei' du DJustin VlAK') < ,1 to"'' M. bnrn Pitrwirt, flon-Wie Le steamer c Jokobama ve aant de l'Europe, San Juan de Puerto Rico, Puerto P|aU al f Hatien est attendu , la capitale fera le 25 courant. Il partira le lendemain pour Kingston; 8to Domirgo City et San Pedro de Macoria, prenant passagers. Le steamer •> Marie Horn* venant d* Curaao, Jacmel, King ton, Jrmie ei Petit Gote ara ici le 26 courant. Il partira le mme Jor pour l'Europe via St Varr, Gonaivea PortdePaix.CapUaitien et Puerto Plat a. prenant fret et pastagers. Le ateamer f Claua Horn > en toute pour l'Europe ne touchera Port au Prince que a'il trouve une uantit suffisante de passagers. ans ce caa le bateau'sera ici dans la premire enaine de fvrier. Nous prions les personne*, q'ii dsirent profiter de celte occasion de bien vouloir te faire inscrire nos bureaux. Port an Prince, le 13 janvier 1926 tll. * 1 1 Prvenir Vut mieux que ftunjn El prvenu et i briM< • %  %  • %  Floiffnr 1. lira* J voli. peau •VMflu aW L,fbuoy CMI l f moyen I plu .ru.n.le p el le plus fade %  'l cm battre • Nonieul.ment il attaque et duper*' le i,' ">'*" ,„,.,. rVet unJeMvun. le plu. calmant Il icnl ixm*> ft/MhmA 'SAVON PBUOY ?l# ^'8 fr>f>*1< BOMMlRB DE LV LIVRAISON du 15 Decenibie 1925 laliu> le Lorr.iu.— Premire %  att e... Rn B o, de 1 Acadmie franoalia. UB Cabteti de Sainle-Heuve.. VktOf tii aud Mm t.alnerj.. ^aiole-Beuve. Les Malades de la Dmocratie. Le u'Imi'Orlequiiime... Charles I'UIMH i de l'Institut. Hobepitrre et la Mie de Deu. — 1 G Len< t'a PoselM .. Bsarl Je Itgnier, de i'\cadmie franii^e. L'Attaque et a Dfense du Canal de Bt i (, Fvrier 1915 ). -L Paul Cnaek. Un tirand Raliste : Cavour.— IV. L'I i.tretrue de Plombires... Maurice Palrologue. Mœurs du lour-. — il belologe et Collection?... Marcel Itoulenger. Les Privilges de l'EglistlU' liv Su u ois Troii m • biine SeineetOise 80 li 41 V %  •' i* Dpartement et Colonie. IMOibei 86 44 !•/* Etranger i abonnement t; -3 .-.3 ^. *^ Dtp^m'si luu Impuissrti^s z Le climat < La lurmansge, "• on fuit. I.a mmoire ma g ',. 1 Mnnn, vi LIXIR ZIDAL v, |i mnti ruti aonj tflactnotl rhale. Pai u dlu au itra reu.. la, ] 0 • pui*.r.i, N.IUHftl ... NombreusM sttostMioni de mslaati et l.t iteon 11 r00 y ri N7 dt 64 ses*, f ^ *?"*! !" ir !" }*% lMl Ju DottMl StlMa, II, Bnulev.rJ '. btr.bo U r g PAKIS. EN VENTE DANS TOOTBI WARMA ES Alomiuuiu Liae New-Orlans'^South AmoricanSteanshlp Coi c rt-ooVx1r\ v clprt direct pour Port-au Prince &f talaiti ;c fy steamer < 30a i ajani. taUd |UO ^e fteamer tfllifiv • fttUaeta trtcw-Oucan^ k l 26 janoici Dii'tctemcuL paur l^iL-augrince/. c Ua 5lcamer Cai66tra 9Um*0iuato U t 3aaOier poui tou.u Ce* poib 0 eJtai^. rorfu i nrr^i 5(9 Janv'er 199 | # de Matteise C



PAGE 1

mm | t (LE M *Tl.N—iS Janvier li iresfone Pneus & chambres air ^Jci le plwh r d'aviser ma mmi tut clientle utoir reu par le d nier vapeur un tatot trmtttt ton p tt n < hti(un de 4 vu-fcft Loiu, Jtmi-ls,AiiOon et lia— I te*to> e uoime le p(t; de Kilomt ; i ,§ iitiikir. in mu y1.,- cha< t I i Clovis lucci a,, ftwli, H thtz „,! j, ;all ^Tcauitf (, lo'iui-iuix (in/ ..• |. AiaurraeM Cii.*uuiM cli. z Mr |. ui.diez Voici une femme ge de 79 ans' qui a te gurie de ses douleur trtituUirw et DORSALE* Courroies de Transmission %  •4 A u **)*• tii^ i -ai. u. Uuoard et dits L UitUMM-AUCtiUlQ'Jl F, 0. P.erce Company Maison de confiance] et de rfutation L niou'lii le tablie eu 1847. ^ ia QuJne des jitiiituie^de i (). %  uice i <, dlie il bit; ci i.tuilelILC. Toute* MH-ISS de Peintures, Ternis et Ocre. ne,"uile tt Vernis pour meubles U" psJuueil Tiffnny Porcelain Enamel : ,'toutes nuances. ) Irai a Ut n pai .ne du la porcelaine. LODDU'JI une au* tu s e>ctbbi\euiet t briiiante, tlur* et lavable, i tunture ido.iC | oui moutoios on y ...i i, ft'uAUbiaiu varnian btaiu: | outes, nuaiioes'.limtalion pa.t.ite ae tous les cois le Valeurl acajou, c, one, boia ne roae eu>. l'unture idenie i.*ur la YOataaiaUon iinii, dlate des BlOllAlsO t'i ijenci a 1 , U tnlui) tuiituiei s .i,u,.i.Cd, u.veises, jtou> b.iignoi res le. Imita ionpauaitoiiela pu. celaiiie. Rcuai* l'eau i ilUilut o. a,l l.au froluc. i.Hoof-lite : v.uuances divttsea ; l'einture sicmle pour leb lonb.i'ioparatluii ult.upuui a, pays chaud. lOttlM borlefc ae ptiutuies puur AutuUiwuUe*, Laiiols. MnyhlQfa' iVlbux etc. beuuudti lajoogue liste dts piodmis de 1'. U. Tierce Cu. V041 rouvert* Biittiutuicul, dea arlict.-ijui vuu.iittaraeaeat. t ka aiotk a piu d liant tour* evnM.riti.et, a>*i icb Agents en II ii: ttmmtmi cdcjeric^ aru> Commit a, ji es Agents eu llaili towwnadoX Cvj^wHe^u and CommU^wi Won Rlhbaud, Ppsiia it Yankee Polisli C loc Ciraa** pour cli tussurc*. QualV dfiant toute concurrence* MADAME WII.D nom crit : *JJOE* P l,,,it,u ? •*• i* •oulfrU d. terrible, douleur, dan. le dot, dans tout U corpt et dans tous le. membre. : je ne pouv.i Plus dormir ni marcher. Or. 1 eu. l'oVc.sion d acheter un flacon de Pilule. De Witt et ra premire dose me procura on .oulagement. tel ement mieux et me. terrille. douleur. nt<-ricures m avaient dj quitte un tel point que J tais devenue comme une autr. femme. Je .tus ge de 79 en. et. i rhenre •ctuelle, Je me trouve en parfaite saute 84, Worpole Road, Wimbledon pr. Londree. Le. .ymptme. iuivants indiquent toua u m.uva,, tat de, reins : douleur. .1or..Ie, %  •allure de. p>eds. de. bras et de. junbes ; urine trouble ou cuisante ; douleurs dan. le. muscle. et dan. le. articulation, ; got dsagrable dan. !" *?*£ nr • en, tion g*'rale dirntabihU ou de dpression morale. Tou ces maux et toute, ce. doul-urs .ont r.vertsement de U nature, TOUS disant que le* rein, et la vessie .„. teaoin d'tre sUmuls. Le tmoignage spontan de Madame Wild ni £ ,rt < i laireu 'nt ' '' que le. Pilule. De Witt conUtueut le meUleur remde pont g*P.P .K" rir terrible. Ufertloa.'a %  an. et de U veas.e, ^^ ^ Les Pilules POUR REINS ^VESSIt Le plu. grand remde du monde entier %  >-*• y s rhumatisme*, le. douleur, donale., I. foutte, ft raideur de. articulation., le lonbago. U pierre et tous le* autre, dtordre* provoqu* par l'affaiblissement des rein, et de .a venie. Le. Pilule Ue Witt ont eu vent dan. toute. le. pharmacie du monde entier. Le grand Bacon en coutieut a fois | plu que le petit. Si vou. prouvez quelque difficult * von. procurer le* pilule, authentique. "OeWiu" adressez-vous ou rende* visite 4 la irhiriari. Albextiai Rwald, Port-a Priac*. Comme pour ses^autres produite, Good*Year fabri" q e ses courroies daprs des mthodes spciales la* ht re d ia ses laboratoires, Le% courrai s ordinaires en cuir aprs avoir servi pendant un c urt espxce de temps 8'amincissent, se fendUlentt'L finalement cdeitl. Ceci a pour cause la Iriction laqutllecee courroies sont soumise, sans qu'il soit possible de les lubrifier. les couiroies Goodjear au contraire onune substance graisseuse contenus dans la toile qui eniie dans leur construction.qui leolubrilie automaiiquemsnt, conservant par ainsiJeur souplesse^.et leui' la^licit. Quand on se se convenablement des courroies Good Teir, elles" durent trs onjtemps et donnent un service surpienant. Les courroies de transmission Good Tear sont laite dans toutes les /limenti LIS, et pour toute sorte de travail. E*8ayez^lc8 la prochaine [fois. Courroies Good Y car. By aux en caoulchoucJI The Wesl IndiesTradiug Company PORT-lUPRIMCr COUVES, MP-HVIITEM La maison H.Silvera pas encore vu les jolies articles de (Inesse)que vie ni MOfl SluVfclK^ doivent, dans leur intrt,s empresser Ceux'qui n'ont de recevoir.i^a maisoa iL.vcita aoiveni, aans leur intrt,s empresser de passer a cette mus m, car nul pirl ils ne peuvent trouver d aussi beaux ar.icles des put raisonnables : N M articles sont vr tun ut d % %  toute beaut et de fralcba jr et nos prit lfiient toute concurrence. Voilai couleur barres Bas^dentelles Bas suie jorode Bas fil broi-3 tulle pour premire Communion Couvertures blanche et couleur siip Bandos-broiees Madera pour Ctieinises et |apea VoUo blanc barres llatine blaoohe Gabardine blanche t.rpou blaao e couleur a (jour Voile et caiileut uni • %  .hoiiii &f "lies allemandes sup. Brabaut noir anglais lulilation toile ccrue Serviettes de toilettes blanohes & couleur Nappas coulaurs Tapis cir blanc sup. pour tables Molletons -inc et couleur aup, Peignes franais & amricains Organdi blanc & couleur l^ainaije couleur anglais sup.pour jupes Madras b.n es de sole pour chemises hom ns Satinette foulard pour robes, nouveaux dessins i>amassa anglais pr.matelas double arg. Crpon \ carreau de sole et fleura soie \ oile g nglia.n. vous qui vouiez a-. ** %  uilllUiillIr l'once avis sa clien le et aux mdecins el au publie qu.il ^ t Lisorm son Laboratoire d'Uloge en un Laboratoire w bologie appliqu sous la Direction du JTti'.cot et t. Sjourn Le laboratoire est ouvert tous les jours de 7 tires dumitin 9 Heures dusoir pour toutes les rAcbtrcb.es et analyses prvues dans annonce cl joi ne, saut pourle| Wa8eriuauu et i couatatUe Ure-Scrtoria t Sartnt r^ues que le mardi de chaque se.nain <. S'adre*^r ia Pharmacie pour les rense'gne sente Aoslv^d'iiineset 6'ucgastnque KacUon de Wasseroiann Baacuon de Tnboulet.^ t Kidineii ou s&n j et d pus Itxamen des "uaUras (ctles i bamea ue craeht.: ilbiimino raction r^rgtantP nrAoSeCTeTjt Voua avez toujours aime le W hisky Ifralg and llaig 6 toiles, ne.t-ce pas." Le Whisky naturel qui'vient apra Ilaiu a nd Halo S toilea est le King William IV Bave vous pourquoi. —" Paroa que la garantie" de qualit pour rhaque bouteille dc-llaip PIUI llsig est la mme que pour chaque bouteille ce King William IV et qu'on ne peut l'avoir pour aucune autre marque. |*5| MSKY y



PAGE 1

URETEUft PROPRIETAIRE MPR1UEVR Clment Magloire BOIS VERNA 1368, Ru* Amricain. NUMERO 20 CfiNTUfSS \ Quotidien TELEPHONE N 2421 La toule,c'est le gouffre obscur autour d'elle-mme elle jravite, elle et le Jouet d ellr.-iuc ue.Eii elle tout se uloruae et tout pril ; l'ide aux courba pure?, cetie iJtfll qui ne peui tre conue que par l Itotitatf seul devient amorphe ou cancaturaie, auselt qu'elle tombe dans le remous des peuple*. maj jbil 19me ANNEE No 5708 X. PORT-AU PRINCE C UAlll ) VE DREDI 22 JANVIER tua* La faillite du parleme ntarisme y rgime financier il l'Ulion des Etats Sovitiques D'une srie d'articles publis M La Poste , o il est meniiste que l'auteur vise bien plus iacrditer le Prsident Borao, suse de son honntet et de sa incrit politiques, qu- l'intrt u pays, je relve entr'aime? aserlioos errones : La vrit est ue notre Pailemtol a toujouts ompt des hommes remarquables 'loquence, de savoir ou d moilit — d'accord 1 — • qui lisaient aiguiller la majorit dans m sens favorables aux intrts lu pays > — c'est inexact car, s'il n tait ainsi, nous n'aurions pas au l'intervention amricaine. La volont de bien faire de ces ommes remarquables qui taient oujours une n bme minorit — a nujours t submerge par la vo %  ont de mal faire d'une majorit jervile et cupide, dola fainite du parement; -ris-mn en Hati. Que pouvaient en effet, une poigne d li ,.mnu conscients, en face d'une majorit Inconsciente, toujours prle approuver avec enthou siasme tous les actes destructifs d'un chef rvolutionnaire escaledent le rouvoir ? c'est quoi nous devons notre croulement et cos malheurs. Voil en raccourci le bilan de nos Chambres Lgislatives. L'auteur de l'article sus cit, taisant allusion au passage de la remarquable Circulaire de Monsieur Boruo aui Prfets, relatif a nos deui anciens partis politiques, dil, au sujet des parlementaires du parti Libral : Qui donc 'es avait lus ? le suffrage populaire tait-il conscient durant celte priode de parlementarisme ? Cependant, Monsieur le Prsident n'a pas mauqu de faire ressortir que ces de ex partis ont dis paru par manque de discipline intrieure et de support dans une vritable opinion populaire c'est-dire une opinion consciente. — L'histoire en main, nous pontons dduire que le suffrage populaire n'tait pas plus conscient durant cette priode de parlementarisme car, il nous aurait donn une majorit d hommes capables de discipline, de sacrifice et d'abngation en vue des intrts suprieurs de la Pat ie. Or, qu )i ce parti, doit nous parle l'crivain da la Poste a t il, employ tout soa temps durant toute une lgislature, voici : lutte strile pour l'h'g'-monte, asservissement de l'Excutif, le L g slatif devenant >'e plus en p'u'arrogtnt, violent et arbitrera ; manq ie absolu d esprit Je coopration ont i >• tique en faveur dla proprit nationale, pour aboutir finalement la lutte main arme, la guerre civile destructrice dea vies et des proprits dont Mir)go"e fut le thtre et la victime. La parti d'opp^ition ne peut vivre et traverser cette priode transitoire et de Reconstruction ncessaire s'il a pour obj-ctP et pour programme de • cana'i'er l'action de tous contre le Gouver sment comme nous apprend Le Nouvelliste la Socit de l'union et de l'action o iti maie• en a pris la virile rsolution ". Un parti d'opposition pour vivre et tre profitable au pay* doit tre dsintress; il doit avoir, au lieu d ides destructives du Pouvoir tabli, des ides de consolidation de ce Pouvoir; et, tout en crit< quant sans passion et avec rflexion et pondration sa politique, te garder de s'attsqner la personne de soa Chef. Ce n'est qu ainsi que tout en exerant ses droits de cri tique, qu'on ne lui conteste nulle, ment, il appuyerait le Gouverne ment, le fortifierait et l'aiderait hter la ralisation de ce que tous dsirent : la libration nationale dans l'ordre', la pais et le dveloppement progressif de toutes nos forces vives. Comprendre autrement ne peut tre qu'un dsiftN pour l'avenir national. Et, quand je parle ainsi le langage patriotique de la raison, de la logique et du boa sens, appuy d'argumenUtions irrfutables, que dit l'opposition qui ne peut naturellement rp'iquer qu'en ergotant Le Nouvelliste '* nous l'appreod : M Les serviteurs de M. H n no parlent beaucoup et c ameot les vertus de leur client. Ha :e font avec une uiiMres e qui dconcerte. Il y a im.os-.bilit d'engager aucune poimiq-ie avee eux*. Dj\ l'oppo ition future a pris naissance dsns l'opposition prsente; le discours du Dr. Gaston Daleocoir le prouve. L abstention contre laquelle se rcrie le Docteur en est le germe. Et dj des mesures de vio'ence sont envisages — o est ce que no. .s apprend le Temps* —contre ceux des candidats el les hommes politique qui, malins, flairant le f e que leur tend la •• socit de union et de lac ion nation le '' se sont ab tenus de :a liHper s premire runion de s ) fsire reprsenter. la division, la mfiance et la prtention entre candi iata se manifestent de p us en plus et, au fur et h mesure qu'approche l'po 1 eu %  des lections prsidentielles^ teit dans un tat d esprit aussi piteux, que l'opposition se cabre audacieusement en nous jetant un dfi prsomptueux par se proposi. tioi noivalle : Cnaliser l'action de tous contre le Gouverne ment, et la folie de si rlection; s il y a folie, Messieurs les advarsaires, c'est de croire qu-* voua pouvez TOUS opposer a la releaUon du Prsident Louis BKOO rlection qui est une ncessit nations e Le 12 Avrilprochain vous verrez c'air ; nous vous y dm de/ VOUS. fanons renPETIT CHRONIQUE LES RAILLEURS Se moquer de ses semblables est un jeu facile et qui mnage bien des succs. > vec une attention spcit'ise dans la critique on arrive sans grande p ine a dcouvrir un ct blmable ou fcheux chacun; on put railler les imperfections physiques, railler la tournure d'esprit, railler un sentiment, une prtention, une m-nie* Ds qu'on l'applique ce g rire d'ob aerva.ion, on est assur d'une belle rcolte, non s a ulem r nt parce qu'aucun hum .in i/ et parfait, ro^ii aussi parce qu'il est toujours possible de dformer la ralit pour la tourner •n ridicule. Les jeunes tillaa s'aiguillent assez volontiers dans et Ue voie; %  •supriorit relative que 1 ur la beaut de leur visa^^rche leg'p, de ire aussi b>n jai', fournit ^rire des perens poiisif\ "~ [pl^nt, BJU exempt de tous les travers qu on ose signaler. Tout cela flUtela. vaniUderven 'leijeun* et de bien des-dttltaf. Ce n'est pas tout: lecnliqus acerbe s'assure les flliteries de eaux qui le redoutent. H-se fait une cour o la craint* lui 'on ne le pouvoir.. Ce dernier avantage n'est pas le moins apprci de ceux qui se font une spcialit de la moquerie3 Nous tons plusieursjrfr ments invoquer pour j-rrter tous ceux qui sont tents de prendre cette f:hf use H bitude de railler. Nous pouvons leur rappeler que leur ironie, capable de soumettre les timi foi, Us inquiets, loiue d'eux la con fiance et l'attention. Nous pouvons aussi leur faire observer que leur svrit ne peut manquer la longue de leur valoir une svrit analogue des titres et que, tt ou tariii on leuf appliquera le traitera nt si dur qu'ils appliquent aujourd'huis Il f ml surtout leur rappeler jur devouLjift^BBBjifeaeaiers le tcuain (int de les formuler pour qu'ils Irgppent et portent rflchir. Miis il est une cotisi lAration, d'un autre Ordre que ji vou* dnis'lu^ier ici : 0 lani vous dcouvrez les ct'-s fclrux d'une personne, quand vous les m't o a n lumire et les a^cenlu j z;ce n'est pas e'U seule que vous faites tort. Votre regard trop sig a scrut s^s imoertec* tions: qu'enTsultetil? C'est que vous 1s trouvez moins 'agrabl*' moins digne d'eatim, moins ditme de vnration. Et, par contrecoup, avec une.pr ciston automatique, la victime et vengecar, vous voil priv de tous les J>ons s^ntimeits qu'elle ne vous inspire plus. Le rnehant petit rire que votre ob eervation a plac sur vos lvres saHoniqtKS, lai applaudisse* nanti s-woects de ceux qui vous av zfiit part rie voire jugement t Adair , vous donnent une joie se ha et bi<-n phmre, tandis que Padm ration, la tendre estime vous • rouirent un bonh ur mu et durable. Surveille? cette p"r le facult de critique, ne l'exercez oas au hisard. ne la cultivei pis Su dtriment Je 1 logique Si le la vri Exercet fa sur vousmme, sur votre propre conduite, ne l'employez pas dfigurer ou dgra 1er ds laits jint, en eux mmes logii[s que vous critiquez ne amit ois aontorL. Mconnaisvous •ntBa i17, h y M iVnlliV-i ri volutioi laquelle l 0 liven av. t assis' dpota 93 l'est a-corn J' i en Rm-ie Ave un frac s ,eivantable. la mon irchia des Kuni now o'usieurs fuis, sc laire cioa la, comm ; chteau d) carte s >us la pousse to nro luiste et la vieille Russie, l'empire maje.-.tueiu qui avait connu toutes les gloires et toutes les sp'eileurs devint l'U nion dei Rpub iques Sov.tiiues Socialistes. L'Europe,l'Asie, l'Ame rique, ^ouvantes, peut Mr.-. jus e titre des thories politiques trop avances d-^s nouveau d ri gants d? l'empire des tiara, ta blirent autour du nouvel Kt^t uns qiia-antaiae rii mreuse. C'est par hasard que parvinrent l'eit rieur quelques rares nouvelles cm c?rnant U situation po itique, c> nimiqn de U Russie. Vujoirdhii enc re bien peu savent exacte ment dans quelles C >n litioa vivent ces Rpub iques f 1 re Loi c oit preqoi g'-nralemeut que la Rissie soviet que gtt dins un iiJ-5 fiussab'eohios politique, que ses p->pilatioas meurent da fii^n cause de sa faillite conomqie et financire. H n'est, sans doute, pis sins in tils pour tous dette exactement renseigns sur la situition gta rai* des Etats sovitiques. lin consilrant le prok'mi russe, il est piquant di constater que le.mm'spr iblm'sappillnt les mmes so utions. La concentra tiou financire, qui, aux Etats Unis, a*t pour principal ofcjet dmieux rpir:ir l'pargne tiol tant, d'eu prcipiter 1 utilisation, et surtout, par un contrle ju H cieux, d'aiJer U cration, au d* teloppement d'entreprises auda cieuses qui sans cette orginisation n'eussent trouv descapitaj qu' des taux levs, est ralis, dans un esprit ds nationalisation, par Us Rpubliques sovhtiqu*. A dire vrai, sinblabld m;tlnl) as sure les ptrgaaats aux Etats Unis, contre les risques dinnovtlions hardies. L initiative prive, sous la form* d araa'gimes bancaires, dans le tt>vaume Uni, du f imeux Money Trust par exemple de l'ierpont Morgan eibra-a.tut 111 socits et disposant d u e messe de manusuvre atleigaant jusqu' cent milliards de francs avant la gueirc, des kinzerns a\leiniiUdal m les li-pinibi is BOOI ein^lu i oo dut. a in: ci" i i io i 1 s t ii ( -. un pui--ii'. orginism< ie i ni l'on tesris[ies, pir la div ( i in les engiginnts dins ii > ni) e d iu loilries. Les Siviets, sins-iait app\remmdnt de en' mVhles, ont d>ir. fini* des tabissem nts oat le dive oap^ment t -. |oar s' d-j\ cjn.il-able II y a q atre g'oapei ou cycus uiucdiies: calui de U AUS ie sovitiqn*. celui de t'Uk ai ,e. ce ui ta la si •il R) ge et e ui iili K'g'oo Treil •lUcasi nne. Cbacon d^ c:s g ou pe* piss'i le ejt ch l ns d'tab j ae-nnts rpiii lias> diffrents: Bi-q i-s d Etat se rif proetunt, oomnemaioiaflae. aux b iques d'misiioo ; binqie d) rd.iion S .viii|irt, b iqiei loci es banques -.o-n unes. >'.om pa^-iies de t.rsl l ni tel "onau. v giiiis d'con ne ra 1 -nfl i d s sort s d mou s-le-pia u tiiins. Or, la pr ifttweioa -l' ctsbinques car .clrij IUI eooov au co n >m {ue ru se D'aprs ui rcent b la.i liB • iq ie 1 <"! vutJSis ic cuisa es et l-*tnn t *-s a'-l van.it i eoviro i 1 613 m 1 .s le ou b'es \lorsqia es u s ^-oa^ies b me liras -.ans y %  •in ver le Prombiiik*. le • vVs kibi a et le Roak m 1 ) ok ivsa i, ta 1er Octobre lik 71 Qu es et se eus tient a-i en ft'r d *p*r'tious g iti il de US n I i us 11 r lubus, aiijiurd'h-ii, c^tid i divit s'asl pirteliH suc i sales et ua clnffre da 191 m il ou liroio ai. Diot l'ootre tea >; %  n > "* das btnq'ies 'ociles -e daubUit et le moiiv-.nmt esen-loaoal de leurs ojrn i i-s lit • g uil 51 ie I lois en ItJJ i I7i m lion-de rooblei n Ntt ai j .s d ai mil ions ca I9i3 di as c ms'ata lions en a q u oOOC ^r ie les ba qu corn n i taies dur le ch tf--e os-le d; Il millions 37 mil lions ds roublesLa progression d;s C impiguias d'conomie luralaest pus edniiu le enci e : d* 16 m l'ioos elle a atteint auj -urd hu 101 miliois de roubles Las Conpagmes de ci lit -uiaet sir. co n.Jii'ttive msut baivlOOdp mu n d/alo ipas, ai HI q ia I :s u*li..t(l JUS t ; Crdit commuaal. L'analyse do Misa ii dpartement d'misuon da la Banque d'Kt.t bovitiq ie, publi d-rnire m-nt a la requte des fininciers aogtadl lors des ngociations en jjiii-c'i dm otre qa i l'en :aisse m itsllt i ie tea I a s' urottn selon les nfliliores forma e* anglo saxonnes, pui qua -le mois en m )is les rserv s. or, argent et %  Urina, minteut di t Q l l 17. 9JI pvjrl'oret da l i '! 1 S ,'J pour 'e platine. Ceschilfrespa lentl q-ienam^nt, q loiqoa les nve-si iQS en liaitai livres st rliog et aotraa lettres de chingesuletrmg f damaurent atitior.alira Dins le projet Je lUaii.idisS S. K. cer tins cr dits en escleat liiv iot '.re vivjs en f.v.:ur des iad i-trias ci aprs : industrie lourde, a la eu tire, aux exigencs veulujiLs des 1300 ra tious La Femme l'eus; il i\\ am est u:i pelil lurel Intitule hnsil de la nature o—e li-iuiU'i quime ans ad un petit collnl l)u H l'un pas suis briser la serrure 0—0 Femme a uoyl ans est ua pais buissee l)u;i! maiiil rbasseur recbenUerail I .ipprecke 0-0 letutiia treille ans e>l n lenaiMii lien {.lisjudi'o el prHe a ui.'llre eu broche 0-0 I quarante II*, c'est II fort taslisj Dais lequel le Mil a lait J!IS daie brche o—o 1 l (mi n ilan, c'est H IH laupisi luis lequel, a rejr-l, un me.lrjit use rarbe. Telles soat h' dflioitlooi de le F", ume HUX l If • r *n s ;\;as de la vi que d ,nne I** m dicieuf Prou frou journal pinien. Oimain, • n IUS donnerons <;e les i 1 1 Homme iine doune le ml u • ; turual. ^ %  M,^ %  a a— sssjas-iBja^sMBa Mm Episc3ia!d d'9aiti rtimanche, 21 Jaavier, aura lieu l'Areabaiei la pose de la premi re pi^rra da l'f ue de S dot-TbO* nus. La MII n %  aura lieu c ous le hmt patron 14a de Mgr Cursoj, voque de l'Bgliat piwopaia d'il ti, Eug. LE BOSSE & Co Agences— Reprseotations PORT-4 V -PRINCE Agents gnraux de t MUTILAEO" Decker Jon8 Jovsrell NEW-YORK Fartn-a.HugarUn 0 0—Boni Rouge otc franklin F^re Insurance Company NEW-YOR: /vu ance c ontre l' Innenr-T Diamond fAU'\i Ce Miumo ttea l S ate Home • D. S, Rdbber iport Coupai) Soulier s Red o. lltlageft S on toue Manulaclurcs lile Ins'ce Cy Aasurencesur ta vie, juillimi Frres (M Vlus & Champagne 23ordr?iua Pli, Heymar JCOi'ENtlAGUF uira Danois, fromaqe et onserree Rlimental ea


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06625
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, January 22, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06625

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
URETEUft PROPRIETAIRE
MPR1UEVR
Clment Magloire
BOIS VERNA
1368, Ru* Amricain.
NUMERO 20 CfiNTUfSS
\
Quotidien
TELEPHONE N 2421
La toule,c'est le gouffre obscur
autour d'elle-mme elle jravite,
elle et le Jouet d ellr.-iuc ue.Eii
elle tout se uloruae et tout p-
ril ; l'ide aux courba pure?,
cetie iJtfll qui ne peui tre
conue que par l Itotitatf seul
devient amorphe ou cancatu-
raie, auselt qu'elle tombe dans
le remous des peuple*. maj jbil
19me ANNEE No 5708
X.
PORT-AU PRINCE C UAlll )
VE dredi 22 janvier tua*
La faillite du parlementarisme y rgime financier il l'Ulion
des Etats Sovitiques
D'une srie d'articles publis
m La Poste , o il est meni-
iste que l'auteur vise bien plus
iacrditer le Prsident Borao,
suse de son honntet et de sa
incrit politiques, qu- l'intrt
u pays, je relve entr'aime? as-
erlioos errones : La vrit est
ue notre Pailemtol a toujouts
ompt des hommes remarquables
'loquence, de savoir ou d mo-
ilit d'accord 1 qui
lisaient aiguiller la majorit dans
m sens favorables aux intrts
lu pays > c'est inexact car, s'il
n tait ainsi, nous n'aurions pas
au l'intervention amricaine.
La volont de bien faire de ces
ommes remarquables qui taient
oujours une n bme minorit a
nujours t submerge par la vo
ont de mal faire d'une majorit
jervile et cupide, dola fainite
du parement;-ris-mn en Hati. Que
pouvaient en effet, une poigne
d li ,.mnu conscients, en face d'une
majorit Inconsciente, toujours
prle approuver avec enthou
siasme tous les actes destructifs
d'un chef rvolutionnaire escale-
dent le rouvoir ? c'est quoi nous
devons notre croulement et cos
malheurs. Voil en raccourci le
bilan de nos Chambres Lgislatives.
L'auteur de l'article sus cit,
taisant allusion au passage de la
remarquable Circulaire de Mon-
sieur Boruo aui Prfets, relatif a
nos deui anciens partis politiques,
dil, au sujet des parlementaires
du parti Libral : Qui donc 'es
avait lus ? le suffrage populaire
tait-il conscient durant celte p-
riode de parlementarisme ?
Cependant, Monsieur le Prsi-
dent n'a pas mauqu de faire res-
sortir que ces de ex partis ont dis
paru par manque de discipline
intrieure et de support dans une
vritable opinion populaire c'est-
-dire une opinion consciente.
L'histoire en main, nous pontons
dduire que le suffrage populaire
n'tait pas plus conscient durant
cette priode de parlementarisme
car, il nous aurait donn une ma-
jorit d hommes capables de dis-
cipline, de sacrifice et d'abnga-
tion en vue des intrts suprieurs
de la Pat ie.
Or, qu )i ce parti, doit nous
parle l'crivain da la Poste a t il,
employ tout soa temps durant
toute une lgislature, voici : lutte
strile pour l'h'g'-monte, asservis-
sement de l'Excutif, le L g slatif
devenant >'e plus en p'u'arrogtnt,
violent et arbitrera ; manq ie ab-
solu d esprit Je coopration ont i >
tique en faveur d- la proprit
nationale, pour aboutir finalement
la lutte main arme, la guerre
civile destructrice dea vies et des
proprits dont Mir)go"e fut le
thtre et la victime.
La parti d'opp^ition ne peut
vivre et traverser cette priode
transitoire et de Reconstruction
ncessaire s'il a pour obj-ctP et
pour programme de cana'i'er
l'action de tous contre le Gouver
sment comme nous apprend
Le Nouvelliste la Socit de
l'union et de l'action o iti maie-
en a pris la virile rsolution ".
Un parti d'opposition pour vivre
et tre profitable au pay* doit tre
dsintress; il doit avoir, au lieu
d ides destructives du Pouvoir
tabli, des ides de consolidation
de ce Pouvoir; et, tout en crit<
quant sans passion et avec rflexion
et pondration sa politique, te
garder de s'attsqner la personne
de soa Chef. Ce n'est qu ainsi que
tout en exerant ses droits de cri
tique, qu'on ne lui conteste nulle,
ment, il appuyerait le Gouverne
ment, le fortifierait et l'aiderait
hter la ralisation de ce que tous
dsirent : la libration nationale
dans l'ordre', la pais et le dve-
loppement progressif de toutes nos
forces vives.
Comprendre autrement ne peut
tre qu'un dsiftN pour l'avenir
national. Et, quand je parle ainsi
le langage patriotique de la raison,
de la logique et du boa sens, ap-
puy d'argumenUtions irrfuta-
bles, que dit l'opposition qui ne
peut naturellement rp'iquer qu'en
ergotant Le Nouvelliste '* nous
l'appreod : M Les serviteurs de
M. H n no parlent beaucoup et
c ameot les vertus de leur client.
Ha :e font avec une uiiMres e qui
dconcerte. Il y a im.os-.bilit
d'engager aucune poimiq-ie avee
eux*.
Dj\ l'oppo ition future a pris
naissance dsns l'opposition pr-
sente; le discours du Dr. Gaston
Daleocoir le prouve. L abstention
contre laquelle se rcrie le Docteur
en est le germe.
Et dj des mesures de vio'ence
sont envisages o est ce que
no..s apprend le Temps* contre
ceux des candidats el les hommes
politique qui, malins, flairant le
fe que leur tend la socit de
union et de lac ion nation le ''
se sont ab tenus de :a liHper
s premire runion de s ) fsire
reprsenter.
la division, la mfiance et la
prtention entre candi iata se ma-
nifestent de p us en plus et, au
fur et h mesure qu'approche l'po1
eu . des lections prsidentielles^
teit dans un tat d esprit aussi
piteux, que l'opposition se cabre
audacieusement en nous jetant un
dfi prsomptueux par se proposi.
tioi noivalle : Cnaliser l'ac-
tion de tous contre le Gouverne
ment, et la folie de si rlection;
s il y a folie, Messieurs les advar-
saires, c'est de croire qu-* voua
pouvez tous opposer a la releaUon
du Prsident Louis Bkoo rlec-
tion qui est une ncessit natio-
ns e
Le 12 Avrilprochain vous verrez
c'air ; nous vous y dm
de/ VOUS.
fanons ren-
PETIT! CHRONIQUE
LES RAILLEURS
Se moquer de ses semblables
est un jeu facile et qui mnage
bien des succs. > vec une at-
tention spcit'ise dans la criti-
que on arrive sans grande p ine
a dcouvrir un ct blmable
ou fcheux chacun; on put
railler les imperfections physi-
ques, railler la tournure d'es-
prit, railler un sentiment, une
prtention, une m-nie* Ds
qu'on l'applique ce g rire d'ob
aerva.ion, on est assur d'une
belle rcolte, non saulemrnt
parce qu'aucun hum .in i/ et
parfait, ro^ii aussi parce qu'il
est toujours possible de dfor-
mer la ralit pour la tourner
n ridicule.
Les jeunes tillaa s'aiguillent
assez volontiers dans et Ue voie;
supriorit relative que 1 ur
la beaut de leur visa-
^^rche leg'p, de
' ire aussi b>n
jai', fournit
^rire des per-
ens poiisif\
"~ [pl^nt,
BJU
exempt de tous les travers qu on
ose signaler. Tout cela flUtela.
vaniUderven 'leijeun* et de
bien des-dttltaf.
Ce n'est pas tout: lecnliqus
acerbe s'assure les flliteries de
eaux qui le redoutent. H-se fait
une cour o la craint* lui 'on
ne le pouvoir.. Ce dernier avan-
tage n'est pas le moins apprci
de ceux qui se font une spcia-
lit de la moquerie- 3
Nous tons plusieursjrfr
ments invoquer pour j-rrter
tous ceux qui sont tents de
prendre cette f:hf use H bitude
de railler. Nous pouvons leur
rappeler que leur ironie, capa-
ble de soumettre les timi foi, Us
inquiets, loiue d'eux la con
fiance et l'attention.
Nous pouvons aussi leur faire
observer que leur svrit ne
peut manquer la longue de
leur valoir une svrit analo-
gue des titres et que, tt ou
tariii on leuf appliquera le trai-
tera nt si dur qu'ils appliquent
aujourd'hui- s
Il f ml surtout leur rappeler
jur devouLjift^BBBjifeaeaiers le
tcuain
(int de les formuler pour
qu'ils Irgppent et portent r-
flchir.
Miis il est une cotisi lAration,
d'un autre Ordre que ji vou*
dnis'lu^ier ici : 0 lani vous
dcouvrez les ct'-s fclrux
d'une personne, quand vous les
m'toan lumire et les a^cen-
lu jz;ce n'est pas e'U seule que
vous faites tort. Votre regard
trop sig a scrut s^s imoertec*
tions: qu'enTsultetil? C'est
que vous 1s trouvez moins
'agrabl*' moins digne d'eatim,
moins ditme de vnration. Et,
par contrecoup, avec une.pr
ciston automatique, la victime
et venge- car, vous voil priv
de tous les J>ons s^ntimeits
qu'elle ne vous inspire plus. Le
rnehant petit rire que votre ob
eervation a plac sur vos lvres
saHoniqtKS, lai applaudisse*
nanti s-woects de ceux qui
vous av zfiit part rie voire ju-
gement t Adair , vous donnent
une joie se ha et bi<-n phm-
re, tandis que Padm ration, la
tendre estime vous rouirent
un bonh ur mu et durable.
Surveille? cette p"r le facul-
t de critique, ne l'exercez oas
au hisard. ne la cultivei pis Su
dtriment Je 1 logique Si le la
vri Exercet fa sur vous-
mme, sur votre propre con-
duite, ne l'employez pas dfi-
gurer ou dgra 1er ds laits
jint, en eux mmes logi-
i[s que vous critiquez
ne amit ois aontor-
L. Mconnais-
vous
nt-
Ba i17, h y m iVnlliV-i ri
volutioi laquelle l 0 liven av. t
assis' dpota 93 l'est a-corn j'i
en Rm-ie Ave un frac s ,ei-
vantable. la mon irchia des Kuni
now o'usieurs fuis, sc laire cioa
la, comm ; chteau d) carte s >us
la pousse to nro luiste et la vieille
Russie, l'empire maje.-.tueiu qui
avait connu toutes les gloires et
toutes les sp'eileurs devint l'U
nion dei Rpub iques Sov.tiiues
Socialistes. L'Europe,l'Asie, l'Ame
rique, ^ouvantes, peut Mr.-.
jus e titre des thories politiques
trop avances d-^s nouveau d ri
gants d? l'empire des tiara, ta
blirent autour du nouvel Kt^t uns
qiia-antaiae rii mreuse. C'est par
hasard que parvinrent l'eit
rieur quelques rares nouvelles cm
c?rnant U situation po itique, c>
nimiqn de U Russie. Vujoirdhii
enc re bien peu savent exacte
ment dans quelles C >n litioa vivent
ces Rpub iques f 1 re Loi
c oit preqoi g'-nralemeut que la
Rissie soviet que gtt dins un iiJ-5
fiussab'eohios politique, que ses
p->pilatioas meurent da fii^n
cause de sa faillite conomqie et
financire.
H n'est, sans doute, pis sins in
tils pour tous dette exactement
renseigns sur la situition gta
rai* des Etats sovitiques.
lin consilrant le prok'mi
russe, il est piquant di constater
que le.mm'spr iblm'sappillnt
les mmes so utions. La concentra
tiou financire, qui, aux Etats
Unis, a*t pour principal ofcjet
d- mieux rpir:ir l'pargne tiol
tant, d'eu prcipiter 1 utilisation,
et surtout, par un contrle ju H
cieux, d'aiJer U cration, au d*
teloppement d'entreprises auda
cieuses qui sans cette orginisation
n'eussent trouv descapitaj qu'
des taux levs, est ralis, dans
un esprit ds nationalisation, par
Us Rpubliques sovhtiqu*. A
dire vrai, sinblabld m;tlnl) as
sure les ptrgaaats aux Etats
Unis, contre les risques dinnovt-
lions hardies. L initiative prive,
sous la form* d araa'gimes ban-
caires, dans le tt>vaume Uni, du
f imeux Money Trust par exemple
de l'ierpont Morgan eibra-a.tut
111 socits et disposant d u e
messe de manusuvre atleigaant
jusqu' cent milliards de francs
avant la gueirc, des kinzerns a\le-
iniiUdal m les li-pinibi is
BOOI ein^lu i oo dut. a in:
ci- i i io i1 s tii ( -. un pui--ii'.
orginism< ie i ni l'on tesris[ies,
pir la div( i in les engiginnts
dins ii > ni) e d iu loilries.
Les Siviets, sins-iait app\-
remmdnt de en' mVhles, ont
d>ir. fini* destabissem nts oat
le dive oap^ment t -. |oar s' d-j\
cjn.il-able II y a q atre g'oa-
pei ou cycus uiucdiies:
calui de U aus ie sovitiqn*. ce-
lui de t'Uk ai ,e. ce ui ta la si il
R) ge et e ui iili K'g'oo Treil
lUcasi nne. Cbacon d^ c:s g ou
pe* piss'i le ejt ch l ns d'tab j
ae-nnts rpiii lias>
diffrents: Bi-q i-s d Etat se rif
proetunt, oomnemaioiaflae. aux
b iques d'misiioo ; binqie d)
rd.iion S .viii|irt, b iqiei lo-
ci es banques -.o-n unes. >'.om
pa^-iies de t.rsl l ni tel "onau.v
giiiis d'con ne ra 1 -nfl i d s
sort s d mou s-le-pia u tiiins.
Or, la pr ifttweioa -l' ctsbin-
ques car .clrij iui eooov au co
n >m {ue ru se D'aprs ui rcent
b la.i liB iq ie 1 <"! vutJSis ic
cuisa es et l-*tnn t *-s a'-l van.it
i eoviro i 1 613 m 1 .s le ou
b'es \lorsqia es u s ^-oa^ies
b me liras -.ans y in ver le
Prombiiik*. le vVs kibi a
et le Roak m1) ok ivsa i, ta
1er Octobre lik 71 Qu es et se
eus tient a-i en ft'r d *p*r'tious
g iti il de US n I i us 11 r lubus,
aiijiurd'h-ii, c^tid i divit s'asl
pirteliH suc i sales et ua
clnffre da 191 m il ou liroio ai.
Diot l'ootre tea >; n > "*
das btnq'ies 'ociles -e daubUit et
le moiiv-.nmt esen-loaoal de
leurs ojrn i i-s lit g uil 51 ie I
lois en ItJJ i I7i m lion-de
rooblei n Ntt ai j .s d ai
mil ions ca I9i3 di as c ms'ata
lions en a q u oOOC ^r ie les ba
qu corn n i taies dur le ch tf--e
os-le d; Il millions 37 mil
lions ds roubles-
La progression d;s C impiguias
d'conomie luralaest pus edniiu
le enci e : d* 16 m l'ioos elle a
atteint auj -urd hu 101 miliois
de roubles Las Conpagmes de
ci lit -uiaet sir. co n.Jii'ttive
msut baivlOOdp mu n d/alo ipas,
ai hi q ia I :s u*li..t(l jus t ; Crdit
commuaal.
L'analyse do Misa ii dparte-
ment d'misuon da la Banque
d'Kt.t bovitiq ie, publi d-rnire
m-nt a la requte des fininciers
aogtadl lors des ngociations en
jjiii-c'i dm otre qa i l'en :aisse
m itsllt i ie tea I a s' urottn selon
les nfliliores forma e* anglo
saxonnes, pui qua -le mois en
m )is les rserv s. or, argent et
Urina, minteut di t Ql l 17.
9JI pvjrl'oret da l i '! 1 S ,'J
pour 'e platine.
Ceschilfrespa lentl q-ienam^nt,
q loiqoa les nve-si iQS en liaitai
livres st rliog et aotraa lettres de
chingesu- letrmg f damaurent
atitior.alira Dins le projet Je
lUaii.idisS S. K. cer tins cr
dits en escleat liiv iot '.re vivjs
en f.v.:ur des iad i-trias ci aprs :
industrie lourde, a la eu tire, aux
exigencs veulujiLs des 1300 ra
tious
'
La Femme
l'eus; il i\\ am est u:i pelil lurel
Intitule hnsil de la nature
oe
li-iuiU'- i quime ans ad un petit collnl
l)uh l'un pas suis briser la serrure
00
Femme a uoyl ans est ua pais buissee
l)u;i! maiiil rbasseur recbenUerail I .ipprecke
0-0
letutii- a treille ans e>l n lenaiMii
lien {.lisjudi'o el prHe a ui.'llre eu broche
0-0
I quarante II*, c'est II fort taslisj
Dais lequel le Mil a lait j!is daie brche
oo
1
l (mi n il- an, c'est H IH laupisi
luis lequel, a rejr-l, un me.lrjit use rarbe.
Telles soat h' dflioitlooi de le
F", ume hux l If r*n,s ;\;as de la
vi que d ,nne I** m dicieuf Prou
frou journal pinien. Oimain,
n ius donnerons <;e les i 11 Homme
iine doune le ml u ; turual.
^ ! m,^ aa sssjas-iBja^sMBa
Mm Episc3ia!d
d'9aiti
rtimanche, 21 Jaavier, aura lieu
l'Areabaiei la pose de la premi
re pi^rra da l'f ue de S dot-TbO*
nus.
La mii n aura lieu cous le
hmt patron 14a de Mgr Cursoj,
voque de l'Bgliat piwopaia d'il
ti,
Eug. LE BOSSE & Co
Agences Reprseotations
PORT-4 V-PRINCE
Agents gnraux de t
MUTILAEO"
Decker Jon8 Jovsrell
NEW-YORK
Fartn-a.HugarUn 0 0Boni Rouge otc
franklin F^re Insurance Company
new-yor:
/vu ance contre l'Innenr-T
Diamond fAU'\i Ce
Miumottea l Sate Home
D. S, Rdbber iport Coupai)
Souliers Redo.
lltlageft Son
' toue
Manulaclurcs lile Ins'ce Cy
Aasurencesur ta vie,
juillimi Frres (M
Vlus & Champagne 23ordr?iua
Pli, Heymar
JCOi'ENtlAGUF
uira Danois, fromaqe et onserree
Rlimental ea


r-
U MATIN 2j jiQ,ier \m
ri)PUR

il
vi ; "y
Varice-, C \-
KuvaJ ci .?n
ludStUeS d
Maladies Retour d'g

eS"^ ^ ^T**

BtohVM>mv TiU Giotelnm
ORANt-B PRIX
I. f t-ihncicnnc*. irts m iw ri-.
FT',.-
...
u

if I
u np eu Donmon
tt'-NorT le
., i il
:
Incomi Mi
rie la ii mItli :t (. die,
B.tli... I ,
Uanu i v ! i n i !
nie. i
Eunbafoe, migraines).
Chez la r:mmi Il rrdartM la Ht
euiati'.-n du rtac, faclliti les spo
Sues, prpare la formation et mu
m malaei de l'agi cnttaue U
claire I loi -t assure lu beenti
dr la p -ao
i; i- m exseUeiH trafi-ment
dp '.';, ' -rs" en ':b'isatii le
p ..-! irtelie
j' -.'. i
travail net imiu.
Arrive do l'qwi*
pevuraoolaise
Aussitt arriv P< r'-au-
Princp, ii Prsident d C.V B.
de Curaao a t nu remercie r
la population de Jacmel pour
l'accuil bienveillant quelle a
fait aux iporlmi u curi i ".obis.
A cette occasion, oui le tel-
grawaia qu'il h dress w.
Bupert Nuo'as :
Bupbrt Nicolas
Jacrm 1
Vous prie i i rcu i poi nia -
!;0 | pi i.' ICI U i'i A'HVrs tiii'Il-
vi:i:iii;iikn,
P.eiideul IV V. B.
II. son rot le Prsi I ni de
11 S. S h si du ;. i ii> rci, r
la .iih' d-- Jacirel pour L'aima
i,i ri ceMie n au i Ile Cl i s
d,,',-. El il a ii' ss M. Ni-
ois' p ''' .....' ' >u v ; l
RUPKIU IC I..V3
Jae-m* I.
C rdial ni t i J i ' L)i-
IH8I1 he i't m r m t h.
( H s Ai.! 1ER.
Prsi leni U S. S II
le Cardinal lercier attend
la mort avec c il me et
conserve son esprit d*n-
domptable oi pcj
1 m eble
BUY ".I il I '' .Tan
di- qu. ? I i i I "l '
BV-nl II q l'il " i' l DOOrl avec
Canin'. le '- Ji. .il M< h il r ion
vecelsaprii diudoinpleMs rati
gic el il* volunl 4^ii lui > v >tl *
l'aiimimiou du monde loi.- * i*in
vas n dfl 11 li i i1"' i ' iS le
rnuiit- fi | ulaiu toult i g-n-rro
i.e pi\ loui Bbl Si I nu p r
son eut do&eSpiN t d^n loutti la
H iqua oo e>brs t ''
on rtcite A l-iwn - pi.r.- o r
obieuir sh f lflOS ut 0 a *ii 1
p,is>e uoe ii K.ii'- Buil et sou 6t.t
goral M it Inchjiogd as B tin.
Hciisu,u. gosses !
CiP jours-ci, on ne ^eut plu*
cotD|ter le nou-bre de safeetatSl
qu'en rencontre, aux bui de
cIim. sil daif* ros mH aor
le pince publique. f> col< rs S' 'U( ii !' da b ' >.
Il est Se I l *=ur
U fnqu i.iHiion K oliirs >>> i rijs u
reuinnetii a| j>li-i> < > M'" ** ''
lire rami' Oe^Hi.l le t< b eau ciot
loue kaoo*ite"f)lll lrci.%-i * ur
la \oie j i.l. nu.-.
Nouvelles
CemmissionsCofflronales
I i le1 CommniKa o lis
, .mu tsbs oi.t i
m ,'. P la t] ni'i'is-i >n ! | m< i it, Monn u le Pr*
ni- l !i U*oub iqu ^ n<'Ui
ii,, g l'oiurni s mus li Pg-
i t'dt^ 't' c-'ii'ii-
bui jui i i'sux p ochinai
lec'ioi -.
A 11 Gonvp, M. IJI-i k Lou
b'iiu ae nomm Pidentds
h mi sion a MM M-rl n
S \ maud et lli. \U.rs,
memii
a Piion-Villp, M Marcel
Tune u. Prsi i enl l* U Com-
mi tt Luc i roi ni m, ni mbr *
A r rcnhsifl : M Clsi'iui
H mi/ r, pri'si it il' et M^l Pl-
eins B /. I el R d Ipue M
lniiii, m m!)
V' x nouveaux Hu1 ir-'s nous
[ n s i i >: s nos plu? viv^s flt-
CilatlOlifa
I4URICE ETIENNE fils
Au^io cto^ Hue du Mnaa-
bi.i di' i Lt:u et u*s
Froota Fort
tiennent d'arriv?
J .lis cliapeam | ruia
n mv daim s.
1) !8 i harab b d com n r
ri- pi lusenl <1 olr. .iiji'r.-r
au\ ordres de liieaolioi
l'.ir C !' '
I ON 'MES, 21 J-p^i' r La cor
ree <' il iDl du i hI} Eipi ee a G'
n \ m no r qoe le< li imbee*
d a "m i i i ilie i /i ti,
L d si ii>'i v il .1 i p'upait
,1 i -t i r i 'I i ii u
4 t i~ m ip. :!'! ni 'l b eaipi
T C IIII ni M il> Vtr "^l HO loi.
L ci sb a de i i.....i ii sst h
ba^.' i troia >ociMs s rsfut ds
r i r ii le in n i ni n I' rltn
Yo\'i ,ni- 1i MaaaoUni ac un d
c .-t r i i. I m "i l dissolu
t'.on d; ce* trois chtiuilires.
5 ccfl I s Franc lis
au 1< roc
Par cable
FEZ 2i Jiaettr^aopdrsllooi
d m ,i \ dei M|ii>i i on' ob
leau n m 11" i ^c* S nu avons
0 i Dm H I nib et linr laej,
lui li~ luS A< m un atl-i-
f;u il "il l'lUl Il I |i il* d-i d Kl
loiaelrea au n rd d (*k*ro mas.
(J a'que^ ho :n - ont etd lgre
luuir bl< i^e*.
i '. -'a irtmiimi'
es Etats Q. is et.
I Sexique
Pur ciib'p
Wa8HIN'0N, il Janvier
Dans une die aratioo olli -telle, le
lecrtsire Kali gganaroce que k
gouvernera ni d 9 K' lia I i- coa
siJre quj lai louvj !u- loti agrai
rea et p-lioiTerei d i Vb-xique ren
ferment d*s oumsfS q li ont un ca
raclre et e nent r Jtion'i I et con
tiicatoire. DQI la rpOOM qi'il
vient d'sdfStSSf iiu gouvernement
amri'.aij. la!-uitedi lu n-it^d* a
prolsatatiod toocsrBtolla uoive'le
agraire loiichint les 4tiSBg*fl si
le i i rel ttives aux ex, loi ations
p^trj Ursa, le Hsxiqae dc.ara
qui cei |3ii o ont pis de fwfC3 rs
iruactiva qu les ai bc veui sn
c lae.nent la couli-ci ion et n'obii
giot en au un osa lfl pr .' i ' -i t
duric.ius i renonce i leur un
li -u uiir poir i' iuit> r i' u. pro
prita. I. rp iuse lu go iveroe
m ni neiioaio. a < l rem se a Mi
Shede i, n.ii n Unis a Mexico Mr IdaZ EBiail
tre des iltairSi tranger.s, eu a
d n i un r s.une q u a -l port
a la soBQiiaMOSS ues milieux iu
tresss par \n -oina de l'ambaa
dnii du Mexique.
Bal Travesti
su Cercle. Bellevue
Nous prenons plaisir a annoncer
aux amis el n.wu-s ti ibilusla du
'.er.le eiLvue que le |raoJ liai
Travesti p>1 lix au samedi U
Fver i i i.
i nlrriuiunjit
i ea lecMi< ',
tq Fraoca a la premire
place po r I aviation
' ar i able
P VKI Si Janvier U tableau
publi par le minUtre de l'aro
niutique alliihue i la FfSBSS la
p'omire pla e piro.i les natiins
du mon 'e pour I'avi.it on D'aprs
M tib'eiu. 1 fian'is auraient
tabli 4S re m Is m ndiaux .ont e
'AA tablis par les amrica ns I, I a
li* ncrupn la loisiome p'are avec
2i records Istatts* v.ennenl le Da
nemark et la llollan le pour la
quatrime plaa avec deux recorda
SBacua. Les eh Hua -lu ininiklre
in liq ent q l'en 192 les Etats
Unis tenaiont la premire plice
avec 53 rscorda el la France deu
time av< c 27.
L^s cil ciils (ranaaii
en B'iuanie
Par rabl >.
PAHIS.2I J nivi>-r'a question
de^ eff^ciif- en Kli-nanie qui ont
t ions 1 '' 'liV'H.'iil rduita de
puis le 1er D embre ne aeia si
1 irii-. ni'-ir examine que lorsque
Mr 1.I11 iit'i-iain pansera par l'aria
pour rentrer Locdrea.
Noua awin tu ie 11 -.i-ir Je re e
toir en DM bure, ux la vi-ite de
Mr Manuei II. Rodriguez.un por'o
bicin distingu, qui vient ni en
rsprtastalioo d'une grande firme
de pr duilsch;m quesdj* si a van
ttgeusnaasl eonooa daDsIemonde
80-.8 le nom de "Vu ks Vaporab;*
Monsieur Kodrigue/. a suivi les
cours du Collge de Dfiance en
Ohio passa plus lard Elon Col
lge el prs trois annes d tude
vit ses eflorls couronns de succs
pur son admission [Universit
de la Caroline du Nord, do il est
soiti litctielieu es arts au mois de
Juin dernier
Emp'oy d'abord comme luter
prle Traducl ur de la Visita f.he
mical 0 pendant qu'il suivait les
C'ursde Elon Oo'lga, ses apti'u
ds lui va urent ie p ste de respon
Habilit quil occupe lutnellement
dans ces Usines Monsieur Rodii
gue/. qui esl le Clnf du Dparte
meut d'Exportation ent prend en
ce momei.t une tourne de propa
gande pour les pioJuilsd celle
CompKgnie qui lui permeMra en
mme temps de se rendre compie
I > :iii>'iii-iLLiildesbesoiii de s s
c ie ils.
C'ssl des U ces eaimiqoss de
V cks Chemical Co, coct le bu
reau principal est a Greensboro
que ? ort ce merveilleux mdica
ment le Vi ks Vaporub" si re
command par les plus li-ut-s
SHiMi 1.'- mdicales dans les alf c
lions catarrbales. e midicament,
dont la consommation annuelle
aux Etals t nia atteint le chiffre
c 1 ii.-.-.l .b- -i millions de pots,
grc ton e li cita est en grands
demande en ce moment dans le
monde entir.
Nous souhaitons Mr H diigue/.
uu bon sjour dan< nctie t'apitale
et surtout del baSOgaS beaucoup,
de succs.
Rafle
La rafle dtelroisbpllesbelles
de ehocobt Marquise de be-
vigi ima lieu dtmain j
Janvier 0 tonr >.prnws du
loir au Bar de l'Union, Grand-
Laa Ni.mros nrn rTf "
ront vendus au momtLt du u-
r? ge-
la France est dcide k
rtiler se< dett ;s
Par esbfs
WASHINGTON, 21 Janvier
M Henry Breoger, ambas>adeur
de France aux Eiala Eois, adec'a
r aujourdhui au Pisilent Coi
Hdg- que la Frarce tait d aide
r gur ses dlits de g eue i usai
rapidemeiit et aussi promptemt ni
que le lui permettrait M tes ao-
yens actuels el futurs.
En rectvar.l les l.tles de cren
ce< de l'araha'sadeur le Prsident
Coolidge a dclar qu ii B*arait
qu'un accord quitable tt honora
ble pour ie rglement de la dette
de guerre de la France serait la
Us prochainement II ne semble
pas que les obstacles i ce' accord
soient inburmont b es, jouta M.
Coolidge, puisque vous r.n"uvele/
l'assurance de la lidlit de votre
gouvtrnemeol l'iutangibi'il des
confit et puisque vous connais
sez d'autre part 'es, i il lojal d'
initi avec lequel la commiasion
amricaine dea dettes tst dpose
dieculer la question En termi-
nant, le Prsident Coo'idge a pri
l'ambassadeur d- IraLsm-llre au
Pr ident de la Rpub ique, au
?;ouvernement et toute ta nation
racaiae es m- ileurs vux de
bonheur el de prospiit poui la
siande nalion qui est demeure
nbiaolable au milieu d'epre ves
qui auraitnt lass un coi rige
moina ir,d peuple fraiais. Nation q u a tur
mont des dilticulies nd cb.es e
qui momie aujourd bul nu monde
entier que le nsue raliser la
fiaix pai la ra son e. la justice au
ieu de la fores brutale.
Le Code civil en Turqiue
Par table
UONSTANTINOPLB, 21 Jan-
vi r On pivoit qu> le code civil
suisse sera soumis la semaine pro
ihaine l'adoption de l'assemble
nationale Ang>ra. Ce code a !
smimi une lude approfondie
par ui e commission nomme cet
e fet quelques MO articles ont
l codifi! Pn'ir s'adapler au
conditions particulires de la vie
turque.I ser' i I rdit aux femmes
musulmanne d pouser des chr
tiens.
One expoMlion en Phila*
delpbiele le Juin VM
Par cib'e
PIIIL^DELIMHE, 21 Janvier
L'Exposition de Plnladelphie, qui
aura lieu en < omm noration du
ISOaa anniversaire de la signatu
re de la dc ar.t on de l'indpen
dtuce s'ouvira d n- celte vil e
le 1er Juin, tomme il avait t n
j annonc.
21 J nvier
I'aiiIs Sterling 130 10
Pressa '2b 80
NEW-YORK- Francs 26.79
Sterling 4.8625
Foot-Ball
L'quipe de ( tiracao
at l'quipe d4|
C'est irrmdiablement .
cbe aprs midi 3 heurt
mie qu* te riieputera U
m m le entre l'quipe de .
t'r Curaao et notre team r>,
La Direction da I L'SSH
coulU.rr ulc qu pe o rr
p'ace les p us avis s de toa
htlrlis, apits avoir (
premire.1* difficults cl
cei laines. a'Iitudes nga
se sont dvoile jitle as
c il s'tait agi d'arriver
dcisions d i ilnsses
malioo dfinitive de noire
I. entente a pu enfin tre ..
grce au dvouement de la
mission de Foot-ball et do C
de 1IlSbH qui ont obtenu I
et le coi coure de onzef
comptents, qui ontaccepl
plir les r'es suivants :
-But : l'hi ippi Kieffer.
Arri-r.a : Bdo.ard
B. Armand jeune.
Demie : Edouard Jou
dant, Lon Cbipps.
Avant : Clsrmont, l'hili
gnier, Elie Vill&rd (cap),
t ainson.
Lis Cuiaiolais, eux,
disposs comme suit :
Bul : Headrike.
Arrires : Argus, On
Demis : Laurens jr. ( i
Domacase (cap) (centre),
(droit).
Avanie : Laurens (droit),
tingh tinter-droit i, V (r
Jourdain (inler gauche], st
(gauchs).
La partie sera arbitre
W. H Wi liami. Le Lis
Augustin ara Juge de II
les juges de but seront
quelques minutes avant U
men tment de la partie.
Le Dr. Ns a on Canaile,
cin o ticiel de l'L.S.S II. '
ia partie.
Les caiba Font en v.
maison Simon Vieux aux
I do lar : 1 r- une. |Gdea 3:.
et Gdss 2 : sntre gnrait,
Incendie! Ioiendie !te
La ville est Debout!
Votre MaUon est-elle assure
Non !
Eh bien vous allez Ljperdre votre loyer et le
de tous les iravaux^de votre jeunesse.
Assurez votre Magasin
; votre Maison pr-ivsie
'(41 votre Garage
; [.votre Usine
Assurez votre maison en construciiot|
Assurez veus contre les tremblemenls de 1
Le Royal Exchange Assurances
(jleterre) tabli depuis 1720CM\
vous donnera tous les avanU
C'est une des plu* grandes Ci
Unies non seulement d'AngleU
mais du monde entier, et qui ml
dans tout l s centres civilise
iVous* asuroas ausi contre
(endle occasionn par les <1
ments^de terre.
Rappeliez vous que vous aurez toujours,!
(jarautie et de proiectiop en dtenant une
l'assurance d'une l'ompaijiiie anglaise.
'our plus amples rei^enjneineiits s'adresser I
Wr QiAiatin William* A &>\
1 ort-au- Fri noe j$*#
Reprsentants dd la Hoyal bxchauje At
de i,ondrea.
m v

MUTIL



LEC1TH1NE
Extrait du jaune d'ul. Le plus actif des Recoin lituanls.
Rend puissant et vigoureux. Recommand aux persormesiatM-*
Fortifie le cerveau, la mlle pinire, les oa et les rems.
Brewer & Co lue, eo. Jeatiscuie etJU>
UOBCE&TER MASS.
Z&"***
Crme/*1*10*)
** t/^^*^^doit tre applique
sur la peau encore mouille,
aprs les ablutions
Exemple de tout corps gras, elle se dilue
S contact de I eau et un lger massage suffi
b faire pntrer dans les pores de la peau
lcher alors etvelouteravec la VoudnJimon
Far l'emploi rationnel del Crme.//mon
vous Vltercz tout aspect brillant votre
visaoe et conserverez volre tenu
la fraicheur de la jeunesse.
On demande
Une jeune bonne pouvant tenir
lieu d'intendante.
Salaire : 25 40 gourdes selon
savoir-faire
Rue Ftrou, No 310.
contre
la
'CONSTIPATION
^ prenez les
COMPRIMS
SUISSES
de DELORT, Pharmacien,
119, /? F-im-Ai !.:m
C'EST LE MEILLEUR
DES PURCATIFS
Compagnie Gnrale
Transatlantique
Le paquebot Caravelle parli
de Bordtaux le 9 cot.rantest atten
du a Port eu Prince le 27.
Il repartira le mme jour pour
Pi lit G( ft\e, Santiago et le porta
du Sud et ara de letour rorl
au prince le 4 Fvrier.
la mite de l'itinraire sera fixe
l'arrive du paquebot.
l'oit au t rince,U tl Janvier 1928
L'Agent E. ROBELN
Grand Htel de France
Position exceptionnelle, au centre des allaire* a
proximit de toutes les Banques, de la douane e!
d.- toutes les Aqences de bateaux. Benseiipiemenls
hcilits pour voyager en auunobile"dans toutes
les parties de la Rpublique d'Hati et de la repu
blique dommicainc.bambres confortables el sur-
tout trs propres, feiitilaleure dans les chambres
la demande des fensionaires. Cuisine franaise
trs soigne et dts plus varies.
O tr-tt de* i*itr ( HUffOWft1
de tHtf** .Vins las meilleurs crus de Bodeaax,
par barrlques.dame Mnnescrallons et par boiitelllr^
Parmi les Mas rt oiiateaux, vous tTO\*'n\l
grand choix pjur le- qualits ;} P0"'**^ .Y^'
r.iugea j et te retiounne pommard mousseux, gon
Amricain L* plus grand assortiment de Liqueurs,
& gnac (iic WfcwiM a te. Absinthe Ptrood
AuTeri'ioon, Neimoul. CONSERVES trjnjlM et
amricaines Ira! battant arrlve.s.CUiARI^ de Cab i
briques d'il iltl.G rW tt dtail PAftTOMBRlE. Car .c*
> , vu.ee. __ _
' Revue
d<>* Ihur Moi de*
1
Sur::.:"
E
r.
L
-
v lent
urrncn t v --
puises V SC3
cbn -ni*s
?

JE3i
PORT-ATT-PHTNOTl
llas.PftTHU.-V Pharn>cia ALBEMTI'"
Pb.rm.ei' du D- Justin VlAK') <
,1 to"'' M. bnrn Pitrwirt,
flon-Wie
Le steamer c Jokobama ve
aant de l'Europe, San Juan de
Puerto Rico, Puerto P|aU al f
Hatien est attendu , la capitale
fera le 25 courant.
Il partira le lendemain pour
Kingston; 8to Domirgo City et
San Pedro de Macoria, prenant
passagers.
Le steamer > Marie Horn* venant
d* Curaao, Jacmel, King ton,
Jrmie ei Petit Gote ara ici le
26 courant.
Il partira le mme Jo- r pour
l'Europe via St Varr, Gonaivea
PortdePaix.CapUaitien et Puerto
Plat a. prenant fret et pastagers.
Le ateamer f Claua Horn > en
toute pour l'Europe ne touchera
Port au Prince que a'il trouve une
uantit suffisante de passagers.
ans ce caa le bateau'sera ici dans
la premire enaine de fvrier.
Nous prions les personne*, q'ii
dsirent profiter de celte occasion
de bien vouloir te faire inscrire
nos bureaux.
Port an Prince, le 13 janvier 1926
tll. *11
Prvenir Vut mieux que ftunjn
El prvenu et i briM< '
Floiffnr 1. lira* J voli. peau
VMflu aW L,fbuoy CmI lf
moyen I plu .ru.n.le p -
el le plus fade 'l
cm battre .
Nonieul.ment il attaque
et duper*' le i,' ">'*"
,,.,. rVet unJeMvun.
le plu. calmant Il
icnl ixm*> ft/MhmA
'Savon Pbuoy
?l# ^'8 fr>f>*1<
BOMMlRB DE LV LIVRAISON
du 15 Decenibie 1925
laliu> le Lorr.iu. Premire
att e... R- n B o, de 1 Acad-
mie franoalia.
Ub Cabteti de Sainle-Heuve..
VktOf tii aud
Mm t.alnerj... ^aiole-Beuve.
Les Malades de la Dmocratie.
__ Le u'Imi'Orlequiiime... Charles
I'uimh i de l'Institut.
Hobepitrre et la Mie de Deu.
1 G Len< t'a
PoselM .. Bsarl Je Itgnier, de
i'\cadmie franii^e.
L'Attaque et a Dfense du Ca-
nal de Bt i (, Fvrier 1915 ). -L
Paul Cnaek.
Un tirand Raliste : Cavour.
IV. L'I i.tretrue de Plombires...
Maurice Palrologue.
Murs du lour-. il belologe et
Collection?... Marcel Itoulenger.
Les Privilges de l'EglistlU'
li Littratures Etrangres. Le
L'ernitiKoman de Gonranl... Louis
(jillet.
r.,i / u iini. Btdonck ou la
Tulisrr.an de Balzac.... Marcel
Bouterou. |
t lirorique de la ijuinzaioe.
llistoiie Poliliqne... Hene Pinos.
FR1X DB L'A' ()MM;MKNT
Pari Un >v Su u ois Troii m
biine SeineetOise 80 li 41 V ' i*
Dpartement et
Colonie. IMOibei 86 44 !/*
! Etranger
i abonnement
t;
-3
.-.3
^. *^
Dtp^m'si
luu
Impuissrti^s
z
Le climat < La lurmansge, " on
fuit. I.a mmoire ma ,
g',. 1 Mnnn, vi.....
LIXIR ZIDAL
v, |i mnti ruti aonj tflactnotl rhale. Pai u
dlu au itra reu.. la, ] 0
pui*.r.i, n.iu- Hftl
... NombreusM sttostMioni de mslaati et '
l.t iteon 11 r- 00
* y ri N- 7 dt 64 ses*, f- ^ *?"*! " ir }*%
lMl Ju DottMl StlMa, II, Bnulev.rJ '. btr.boUrg. PAKIS.
EN VENTE DANS TOOTBI WARMA ES
Alomiuuiu Liae
New-Orlans'^South AmoricanSteanshlp Coi c
rt-ooVx1r\vclprt direct pour
Port-au Prince '? talaiti '
;c
fy steamer < 30a i ajani. taUd |Uo
^e fteamer tfllifiv fttUaeta trtcw-Oucan^
k l26 janoici Dii'tctemcuL paur l^iL-au-
grince/.
cUa 5lcamer Cai66tra 9Um*0iuato U t
3aaOier poui tou.u Ce* poib 0 eJtai^.
rorf- u- inrr^i 5(9 Janv'er 199
|#de Matteise C


mm |
t
(-
LE M *Tl.NiS Janvier li
'
iresfone
Pneus &
chambres air
^Jci le plwh r d'aviser ma mm-
i tut clientle utoir reu par le
d nier vapeur un tatot trmtttt ton
p tt n < hti(un de
4 vu-fcft Loiu, Jtmi-ls,AiiOon et lia
Ite*to> e uoime le p(t; de Kilom-
t ;i , iitiikir.
in mu y- 1.,- cha a,, ftwli, h thtz ,! j,;all ^Tcauitf (,
lo'iui-iuix (in/ .. |. AiaurraeM
Cii.*uuiM cli. z Mr |. ui.diez
Voici une femme ge de 79 ans'
qui a te gurie de ses douleur
trtituUirw et DORSALE*
Courroies de Transmission
-
4
Au* **)* tii^ i -ai. u. Uuoard
et dits L UitUMM-AUCtiUlQ'Jl

F, 0. P.erce Company
Maison de confiance] et de rfutation
L niou'lii le tablie eu 1847.
^ ia QuJne des jitiiituie^de i (). uice i <, dlie
il bit; ci i.tuilelILC.
Toute* mh-iss de Peintures, Ternis et Ocre.
ne,"uile tt Vernis pour meubles U" psJuueil
Tiffnny Porcelain Enamel : ,'toutes nuances. ) Irai a
Ut n pai .ne du la porcelaine. Loddu'ji une au* tu s
e>ctbbi\euiettbriiiante, tlur* et lavable, i tunture
ido.iC | oui moutoios on y ...i i,
ft'uAUbiaiu varnian btaiu: | outes, nuaiioes'.limtalion
pa.t.ite ae tous les cois le Valeurl acajou, c, one,
boia ne roae eu>. l'unture idenie i.*ur la YOataaiaUon
iinii, dlate des BlOllAlsO t'i ijenci a1,
, U tnlui) tuiituiei s .i,u,.i.Cd, u.veises, jtou> b.iignoi
res le. Imita ionpauaitoiiela pu. celaiiie. Rcuai*
l'eau i ilUilut o. a,l l.au froluc.
i.Hoof-lite : v.uuances divttsea ; l'einture sicmle
pour leb lonb.i'ioparatluii ult.upuui a, pays chaud.
lOttlM borlefc ae ptiutuies puur AutuUiwuUe*, Laiiols. MnyhlQfa'
iVlbux etc. '
beuuudti lajoogue liste dts piodmis de 1'. U. Tierce Cu. V041
rouvert* Biittiutuicul, dea arlict.-ijui vuu.- iittaraeaeat.
t ka aiotk a piu d liant tour* evnM.riti.et, a>*i icb Agents en II ii:
ttmmtmi cdcjeric^ aru> Commit a,
j Davis .3akiii Pouire divatm ds?rtittttai mondiale
dualit J*: Pp^x dfi mt toute concurrence
L.i!luk, prix dhai't loue conruirence, th>i es Agents eu llaili
towwnadoX Cvj^wHe^u and CommU^wi
Won Rlhbaud, Ppsiia it
Yankee Polisli C loc
Ciraa** pour cli tussurc*.
QualV dfiant toute concurrence*
MADAME WII.D nom crit :
*JJOE* Pl,,,it,u? * i* oulfrU d.
terrible, douleur, dan. le dot, dans tout U
corpt et dans tous le. membre. : je ne pouv.i
Plus dormir ni marcher. Or. 1 eu. l'oVc.sion
d acheter un flacon de Pilule. De Witt et
ra premire dose me procura on .oulagement.
tel ement mieux et me. terrille. douleur.
nt<-ricures m avaient dj quitte un tel
point que J tais devenue comme une autr.
femme. Je .tus ge de 79 en. et. i rhenre
ctuelle, Je me trouve en parfaite saute "
84, Worpole Road, Wimbledon pr. Londree.
Le. .ymptme. iuivants indiquent toua u
m.uva,, tat de, reins : douleur. .1or..Ie,
allure de. p>eds. de. bras et de. junbes ; urine
trouble ou cuisante ; douleurs dan. le. muscle.
et dan. le. articulation, ; got dsagrable dan.
. *?* "nr en,tion g*'rale dirntabihU
ou de dpression morale. Tou ces maux et
toute, ce. doul-urs .ont r.vertsement de U
nature, tous disant que le* rein, et la vessie ..
teaoin d'tre sUmuls.
Le tmoignage spontan de Madame Wild
ni ,rt" De Witt conUtueut le meUleur remde pont
g*P.P .K"rir, terrible. Ufertloa.'a
an. et de U veas.e, ^^ ^
Les Pilules
pour REINS ^VESSIt
Le plu. grand remde du monde entier >-*
y s rhumatisme*, le. douleur, donale., I. foutte,
ft raideur de. articulation., le lonbago. U
pierre et tous le* autre, dtordre* provoqu*
par l'affaiblissement des rein, et de .a venie.
Le. Pilule Ue Witt ont eu vent dan. toute.
le. pharmacie du monde entier. Le grand
Bacon en coutieut a fois | plu que le petit.
Si vou. prouvez quelque difficult * von.
procurer le* pilule, authentique. "OeWiu"
adressez-vous ou rende* visite 4 la irhiriari.
Albextiai Rwald, Port-a Priac*.
Comme pour ses^autres
produite, Good*Year fabri"
q e ses courroies daprs
des mthodes spciales la*
ht re d ia ses laboratoires,
Le% courrai s ordinaires
en cuir aprs avoir servi
pendant un c urt espxce de
temps 8'amincissent, se fen-
dUlentt'L finalement cdeitl.
Ceci a pour cause la Iriction laqutllecee courroies sont soumise, sans qu'il
soit possible de les lubrifier.
les couiroies Goodjear au contraire onune substance graisseuse contenus
dans la toile qui eniie dans leur construction.qui leolubrilie automaiiquemsnt,
conservant par ainsiJeur souplesse^.et leui' la^licit.
Quand on se se convenablement des courroies Good Teir, elles" durent trs
onjtemps et donnent un service surpienant.
Les courroies de transmission Good Tear sont laite dans toutes les /limen-
ti lis, et pour toute sorte de travail.
E*8ayez^lc8 la prochaine [fois.
Courroies Good Y car. Byaux en caoulchoucJI
The Wesl IndiesTradiug Company
PORT-lUPRIMCr COUVES, MP-HVIITEM
La maison H.Silvera
pas encore vu les jolies articles de (Inesse)que vie ni
MOfl SluVfclK^ doivent, dans leur intrt,s empresser
Ceux'qui n'ont
de recevoir.i^a maisoa iL.vcita aoiveni, aans leur intrt,s empresser
de passer a cette mus m, car nul pirl ils ne peuvent trouver d aussi
beaux ar.icles des put raisonnables :
N m articles sont vr tun ut d toute beaut et de fralcba jr et nos prit
lfiient toute concurrence.
Voilai couleur barres
Bas^dentelles
Bas suie jorode
Bas fil broi-3
tulle pour premire Communion
Couvertures blanche et couleur siip
Bandos-broiees Madera pour
Ctieinises et |apea
VoUo blanc barres
llatine blaoohe
Gabardine blanche
t.rpou blaao e couleur a (jour
Voile et caiileut uni
'.hoiiii ? "lies allemandes sup.
Brabaut noir anglais
lulilation toile ccrue
Serviettes de toilettes blanohes & couleur
Nappas coulaurs
Tapis cir blanc sup. pour tables
Molletons -inc et couleur aup,
Peignes franais & amricains
Organdi blanc & couleur
l^ainaije couleur anglais sup.pour jupes
Madras b.n es de sole pour chemises
hom ns
Satinette foulard pour robes, nouveaux
dessins
i>amassa anglais pr.matelas double arg.
Crpon \ carreau de sole et fleura soie
\ oile g nglia.n.
vous qui vouiez
a-. **

uilllUiillIr
l'once avis sa clien le et aux mdecins el au publie qu.il ^
t Lisorm son Laboratoire d'Uloge en un Laboratoire w
bologie appliqu sous la Direction du
JTti'.cot et t. Sjourn
Le laboratoire est ouvert tous les jours de 7 tires dumitin 9
Heures dusoir pour toutes les rAcbtrcb.es et analyses prvues dans
annonce cl joi ne, saut pourle|
Wa8eriuauu et i couatatUe Ure-Scrtoria
t Sartnt r^ues que le mardi de chaque se.nain <.
S'adre*^r ia Pharmacie pour les rense'gne sente
Aoslv^d'iiineset 6'ucgastnque
KacUon de Wasseroiann
Baacuon de Tnboulet.^ t
Kidineii ou s&n j et d pus *
Itxamen des "uaUras (ctles i
bamea ue craeht.:
' ilbiimino raction
r^rgtantP nrAoSeCTeTjt
Voua avez toujours aime le Whisky Ifralg
and llaig 6 toiles, ne.t-ce pas." '
Le Whisky naturel qui'vient apra Ilaiu
and Halo S toilea est le King William IV
Bave vous pourquoi. " Paroa que la
garantie" de qualit pour rhaque bouteille
dc-llaip piuI llsig est la mme que pour
chaque bouteille ce King William IV et
qu'on ne peut l'avoir pour aucune autre
marque. |*5|
msky
y


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM