<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN 16 4 18 Janvier 1926 ; aat l'anmie CTttl VWV I I I I %  %  t '• fit t. m. V %  1 I • : lubl • I — le minute avec pUutu. deput> qur le prtHdi tu GlabtuL lo. :i.m' in.|>li,!!•. Invalide r*i •irnj>:M • hH'M oUi %  ,. '* ulfjrtuM qo* ron rt>ittinn*ent j*c-V* , eut lieu au Parc Lecouta, matcb pour le Championnat na tional entre le Tennis Athltique Club et \ loi Sportif. La victoire est reste au Velox Sportif deux buts contre zro. C'est le 2me match de premi re catgorie qui a t di-ipul. Le premier avait t gagn par La Violette contre la Jeunesse. Dimanch) prochain se dbattra le 1er mat h.Curaai Ilaili. .!> rnier chapitre MARDI -0 reiitimes. .CltEDl cœur IIITNK .iitimev V nias 1' ave et d> \Angme C'est M Victor f.aeombl qui a t eiu Lo^ane • t M Maurice Mesidor Petitt i 3,1 Vt>. Aux nouvemx lus partielli'em nt notre jeune ami MssHor nous envoyons nos sincres .oinpliments. )n demande lue jeune |bonae pouvant tenir lieu d intendante. Sal.ire : H > 40 goardes selon savoir taire Hue Prou, No 3I6. Curaao contre Hati Le Prsident^ 11.'. S. S. H. a reu la dpche'suivante : Willemstad 1 6/1/2* Prsident 1 S. 8. II. Partirons demain llorn Voelbalbond. Dans quelques jours les sports men ciracaolais seront & Port-au Prince. • omme nous l'avons dj dit, ils dba'qieront Jaenit! o de grandes foies sont organises en l'honneur de leur arrive. A fine farils Hier soir, & Cin Varits, l'on voyait Pearl While et Grand Secret, deux lilms qui mervei lrenl la nombreuse assistance. D'manch" seront donn* les 3'-me el 4me pisodes de Grand Secret %  >. Vendredi prochain, la Direction de Varits voulant plaire ,'i si clientle, redonnera le 1er pi-o le 0,50 centimes. Crmme le ti m ne doit rester que trs peu de temps Port au Prince, il ne sera donn qu'u le fois. Clture de la retraite ecclt'siasliq'ie Hier, la Calhlrale. uns belle et imposante crmonie a cltur la retraite ecc sustique. A 1,2. il v eut grand'me--se pontificale laquelle assistait Mon sieur le Pisidviii de la Kpubli ? ue accompBgn de M. Iimothe aret, Secrtaire d I al de la Jus tice. La crmonie se droula avec toute la majaslueuie pompe de la liturgie romaine. Au m %  >. un des Pres rede:nplontes grtvil la chaire et, pendant prs d une heure, ce missionnaire de la foi U ssa tomber sur U d'le aitenli ve et silencieuse les puaotaonell appels la puret ds cipurs au rajeunissement des Anes par la prire, et par la veilu. Et lorsque f Bronches ou autres affections de l'appareil respiratoire L'EMULSION • SCOTT prise rgulirement donne une nergie nouvelle, augmente la capacit de rsistance et aide liminer la cause de la faiblesse. la consolidation de la dette italienne ar cable, 17 Janvier WASHINGTON—A La ch-unbre d s i.-111 —.. i r tt 11 -. plusieurs dmo crates ont nergiq jeraent critiqu '* les clauses de la consolidation de la dette italienne qui seraient, disent ils, quivalentes son annula liin. La dcu-sion de ce le ques tion a t renvoye h demain ainsi que cinq m>tions relatives aux ar rangem'n's pris avec la Dpique, la chcos'ovnquie Lilh lanie E thonie et la Kou nanie Une vaijue de Ici i sten J .sur l'Europe Par eable, I7 Jinvier PA'.tlS—l'ne vagu^ de froid 3 ni i-'.viD une superficie de plus e 8 millions de kilomtres carrs s'tend sur 1 Kurope De la Russie centrile elle s'tend sur l'Allema gne, la Polog.ie, la France, l'An gleteriK et l Irlan le et arriva jus a'k Toulon, Il mi %  el N p.s II lit un Iroi 1 inlens sur li cte d A/.ur ; Oogleleire est constam ment balsya par un \en' g'acitl, l'Italie est co i .ei te de neige depuis Turin jusqu' Nap es. Le thermo rp> Ire mir.ji.at hier l. degrs au dessous dp *ro a Paris et^d'abon dnt;s ch les le ne ; ge. Violente tdm^te sur les c tes de la Ht-diterrane Par cable PAKIS.17 Janvier—Sur la Cote d'A/.ur et dans le 06ltfl de la France tous les c urs d'eaui tout gels.Dans le Jura le thermomtre est descendu il degrs au des sous Je /.ro tandis qu'une vio'enle tempte s vit su r les 1 es de !a Mditerrane Ters 111 rapprjch >. n;nt iranco allemand Par Cb'o I'AIUS, 17 Janvier — Les dl gus commerciaux fram.iis el aile m m.Is se sont runis hier pour tablir les rgles suivre dais les ngociations qui reprendront la se manie proch tine.Les d'gus aile in.iinlont prsent la lpoese U n de com nercia'e fra alM du 28 Octobre qui avtit motiv le vo\ -ge H rlin di Mr Von Treiidelenbiir,4. pisident ds la rjm nission allemande ; le gouver iL-menl Ir.iL'-ii. a'dmenti la ru meur suivant laquelle des me-ures contre les exportations Iranaise avaient t prises par le gouverne ment allemanJ. (jucrison de la tuberculose cutane l\.r able PABIS I7 Itiivier— Le Docteur Auregni a prsent A la Socit fran mrtottologla un bri i.ut travail SUT lia traitement qoi assu re la gurison rapide et dfinitive de la tuberculose cutane et ha -f sur viegt annes d'eifiiioncts. %  oit de Ren Boylesve Pr cftb'e PARU, 17 Janvier— On annonce la mort de Mr Ren Boylesve, de l'Acadmie Franc ise. Un irchidDC devant le Juge d'instruction Par cble VIENN8, 17 Janvier— L'ex ar chiduc Albert.prtendant au trne de Hongrie, a t appel i compa raitre devant le juge d'instruction charg de l'enqute sur la fa'silica tion .les billets de banque.D'aprs une dpche de Budapest, cette en qi te atteindra toute* les hautes sphrtsde la socit hongroise. l/opinion ett en laveur du Mexique Par dmle MEXICO, 17 Janvier. — Les Nouvelles publies aujourd'hui dans lesjounioux de YY.ishing'on et de New-York au sujet de la nouvelle loi sur la proprit indi 3 uent un changement notable opinion en lastur du Mexique et le New York W< rld , publie uu i.ouvel article, favorable a ce dernier pays mondant aux auto rites de Washington la ncessit d'abandonner la 1 olil que peu courtoise suivie jusqu' jour envers les nations amies. Nouveau succs politique de I. Btiauti AltlS. — II. Briand a dmon tr une fois de plus son habilet politique en ralliant au Gouvernement un groupe de 4O membres du parti radical des Gaucb*. Les forces radicale* il socialistes pa' raissent maintenant disposes & ne pas prendre part la discus sion du plan linanciei duCa:tel qui devait tre soumis i la chambre Mardi prochain. LES couas 17 Janvier NfcW -YORK— Francs 46.51 Sterling 4.mm BELLE POITRINE en Asus mol p' !•• PILULES ORIENTALES l M ifolM * d.U,pll. rillsrSBMI I M""* •••"••• % %  ptnlM .1 rtnnnml a buU u •nrirul mil,..nl>lnl. • %  ' %  •..H f" ;• *y* BATI-th— 4.I. *irU:|Mr.H* l*.r.,,.., Alfrt.i.1 Le boxeur noir SI Kl assassin dans* uoe : ru e de HewYo rk Batling S ki, le boxeur s't^alais a t assassin Son corps portant ces ce ups de couteau et perc de balles a l trouv la 14 Dc(u.bre den.ier dan une u di qi. ailier n al lam connu fous le ni m de eCuiiiue de I fcinkr . S lu gisait sur le trottoir, lace contre terre et sou cadavre lut d'abord aperu par un polirero&n qui a dclar qae peu av; nt minuit, il avait vu le boxeur vivant et bien jortant quelque distance de l et qu'il lui avait mme dit bonsoir. Prs du corps, la police a ramass un revolver dont deux cartouches avaient l tires. Un premier t exaraen du cadavre a permis d'tablir que Siki a t attaqu par derrire; une des balles s'lant loge dans le dos du malheureux qui avait saign i-bondamment du nez et de la DoucheIl n'y a aucun tmoin de l'agression, mais la thorie de U police tst que le Sngalais a t tu au cours d'une nxe.prmdite par des assaillants. Le boxeur tait trs connu dans le quartier de la Cuisine de l'Enfer . On suppose qu'ayant visit plusieurs clubs de nuit du district, il s'est pris de querelle, sortant de l'un de ces bougea. C'est dans ce mme quartier qu'il lut poignard en Juillet dernier et liouvdans la rue sans connaissance. Il tait sous le coup d'une ex* pu'sion ds Ktats-Lnis et g de '2ui> booQM w . .. ,u fur-.t. II mi, H V" C >kHCQQ. 1 ASMRES (5^M) Lorioloe de l'homme blanc lu ngre, descendant d'un an cien esclave, aprs avoir cortpuls textes et grimoires, explique com me mit l'origine de la i.ace noire tt de la rsce blan:be. c Le pre mier li n.nie qui sortit des mains jdu Crateur eut, dit il, une peau noire. Il avait deux fils, un bon et i un mchant. Le mchant tua, un jour, le bon. 6on frre. Le Cra lur, surveDant,demanda au meur trier : O est ton !rre ? De frayeur le coupable p'.it tel %  lement qu'il devint tout blaac et il le resta toute si vie. C'est l'anctre de la race blan che. Le Dr R. Eelij part pour les Eiats-Uiiis De uotre correspondant PORT D'C PAIK. 1 i janvier — Par le premier bateau laisse pour les Etats Unis pour rdison de san t le Dr Robert he ly, Chef du Service d'Hygine Port de Paix. D'un dvouement sins prc dent, le Or Kelly a t trappe juste au moment ou il rendait d'appru ciables services la ville de Port de Paix. On prtend que le mal dont il souffre lui a t communi que par IM malades. La ville de Port de l'hix lui a fait une ovation a son dpart. La Musique, les (lendarmes et fou e d'amis i c sont rendus sur le quai de Port de Paix le saluer, l'air Un-cr mme. Le Docteur Kelly n'a pas eu la salisMction lavoir inaugurer l'Ilos pice de Port de Psix pour l'achve ment duquel il > est tant dvou. Nous (aismiliaitons b %  %  voyage et surtout piom; te guri-on. Ro^al Mail Steam Racket Corapan^ Le sleamer •Conway* venant de Kirgs'.on est attendu a Jacmel, le 21 Janvier courant. Il touchera tous les poils du Sud et sera Poil au Prince, le 26 janvier cou rant. Il prendrai du fret pour les ports du Nord et 1 Europe.f Port au Prince, le 18 Janvier 1826 J. DAALDER Jr Agent gnral pour llaiti Kenercieroeots Monsieur et Madame Justin Mon tas, :• elle ci Lonie Callard, et leurs enfants, expriment leur pre fende iionna'sianee aux noja breux ami* ni i.de loin ou de prs, leur ont donn de* tmoignages de sympathie l'occasion de la mort, survenue en Franc, de leur trs regrelt beau frre, frre et oncle. Aiberl Flix CALLARD



PAGE 1

IK MATIN =!6 S 18 Jinvter I9J LECITHINE m Extrait du jaune d'oeuf. — Le p l u s a tif des Recon< (Huants. Rend puissant et vigoureux. Recommand M x pei^onnesfaibles. Fortifie le cerveau, la mœlle pinire, les os et les reins. firewer & Co ILC. Geo. Jeansiiie et Co WORCESTER — MASS. AGENTS < Wrr A U mploi Pour jeune comptable capab'ei ayant de b< nnes rfrences. l'iit're fai e olfres par <" lit, a la maison : 1Pietl/rii.nnAU.rHrolM I 11* ("u Q ai On a\ n ar.de du x j< i nn Irn rrea actifs et i* rieur, Mtbanl ii i crire, pour le >cnk de distiil u tioo du joumal. S'adresser au MATIN. r Le steamer c .lokohama •> ve nantie l'Kurope, S;,n .IU-D de Puerto Kico. Porrto l'Iala tt Cap llaiti.n ot altcndo la ctpitale tera le '25 tcuiVBt. Il paitira le bndcmfin pour Kingston, Sto romingo City et San Pedro de Maons, prenant pasaageis. Le slti.mer oMaiitlion venant de Cuiii;ao, Jarrr.e', Kingston, JVmie t' l'lit Gi \e sera ici le 26 cruran. Il puitiia le mime joir pour l'Europe v:a St Marc, (ionaiver, Port de Paix.Cap llaitien et Pueito Plala, prtant fret et pafragers. Le stetmer < Claig llorn tn roule p'i r l'fc'i rope ne loi.lieia Porl au Prince que s'il trouve ine quantit i tiftisanle de i semer*. Dans ce oaj lebalrau ma ici dai s la eniriit le'mairie rie 'Vrier. Nous prii ns les B'rtonner, qui ds'rdl i rc li'er de orl au i-rince le t Fvrier. La suite de l'itinraire seraiixe a l'arrive du paqinl), I l'oit,m i iir.ee. le H J n\i.r 192'i L \genl K. ROBE:N Avs Matrimonial La foujssigne avise le public •t le Comnvrre qu'elle n'est p>? responsable desac'csel ac'iors de son poux Monaieir Joseph Mihel, ce. peur causes graves el inconduile notoire, tant donr qu'il a abrndonr le toit conjugal depuis six ans, ire reservant de lui ictirter, sots piu, ure action an dis rce. La.'cahobas le 11 Janvier 1920. Dame Joseph IIICHBL ne Julie H / il le soussign, Jer.aro IH'RTADO a l'bonneur de garantir que l.s Chapeaux pour dames.demoiselles, tnfanls .t hommes sort des plus fins et des meilleures qualits des dernires modes et -lyles de Pan Be I9?.i iirivt de Paris F r ia llaift n n cite pfs Ns aulres articles tels que : les peigne a cheviux favoris des .lames. Cati mir arg'ais. taux iil*. cravates tines de i-oie el cben la**! bas et chausrelles qui sont tcus de pre pj're qusli'. Venez i ou faire visite et choi aift'l : loi t s.ra vr| r egct. Jeaaro IH'RTADO "De L'Avant" Polices en vigueur dans la Crown Life 1018 $17,398,195 1919—$21,338,339 1920—$25,745,826 1921-$29,806,174 1922-$34,460,044 1923-$42,175,160 1924-$50,611,214 "Quoique l'anne qui vient de ae terminer ait t maiheureueement une priode d'incertitude el de stagnation dan* pluaieura ligne* d'affairea, lea chiffres de notre rapport annuel aont une preuve qu'il n'y a ni halle ni haitation dan* le progrs de notre compagnie. La Crown Lire va 'de l'avant'—agrandissant plua rapidement que jamais son champ d'utilit et de service public"— Eitrait de l adresse du Prsidera l'assemlVt onnWi#. LA COMPAGNIE D'ASSURANCE-VIE CROWN LIFE NOUVEAU ALAMBICS J rur ^forul Ua Steamer t'abieia 9l$v*0dian& iv 16 jarvolei paai tauL Ce5 potU t) ;Kaiti. Port-aux *rince,iv 16 Janvier 1925 \e Matteis el Co AaentiGnreux EU MINLRAL: ici.Lg r %¡ Bill 1 r GRANDE SOURCE GOUnE GRAVEI.LE DIABTE AR T HRf 1E RHUMATISME GOUTTEUX Eau l • POU le \r(hrll qii.-s tn V*nt€ danm /• miineipntem rkarmmti-'. T'O*.-, *, Maitent H',\ l


PAGE 1

LE MATINItt. HJDi.f IWS firettone Pneus & chambres air J'oi le p1a**ir danser ma nom' brume clientle awdr reu, par le dernir vap*ur un amortimet*t corn* plet MrtM Je peinturai pour Automobiles, Canots Machines Htaui etc. Demaadez UJongue liste des produiU de F. 0. l'ierce Co. Nous IOUVII.' ci tsiDmenl,dos articlei qui vous intressent. tu stock piix I ii .lia loafi • >ncurrence, Cirez les Agents en llaili; lonBR.THEBMID. Prsident Davis Jukintj Powder Pouiro d'Mfttbi h ri^itithttimiilii (MltM Ml WHint \toute concurrence Enstotli.u prix dliant toute concurrence, the/ les Agents en Hati] Commeiciot ^(jcixcie.u ana Coiniru^iim Lon" RThbau j Prsiient Yankee Poh'sh C Inc. Cran pour chaussures, Qualv vfi ni ta te ronetsrrenec, ivimeito la toril et fi mutait (h tous les eutrs. Kn stock,a prix dliant (oue concurrencerez les Apepts en Jllaiti: Zomnw i rial A (|encies and commission IE0NR. THtBAUO' P-teUlent La m mon il.Silvera Ceux qui n'ont'pn encor^vu les j >!ies;rliclser cette maison, -ir nul pirl i! na peuvent trouver d' i si beaui articles des piix raisonnables : N>s articles sont vrai m 'nt|l: toute beautjet de i .rdicheur etnoi p,i 4 1 liient toute concurr.n-e-J Voiles ooaleur barres Bas dentelles Bas soie brode i; n fil broi Tulle pour premire Gom^nuuion Couvertures blanche et couleur sup Bandes.brodes Madera pour cliemises et jupes """' Voile blanc barres Hatine blanche .? liahai'dine blanobe"^ l.rpou blano et couleur a jour Voile et couleur uni Chemisettes allemandes sup. Brabaut noir anglais Imitation toile orue Serviettes de toilettes blanohes couleur Nappes couleurs Tapis cir blanc sup. pour tables Molletons blano et couleur sup. Peignes franais & amricains Orgaadi blanc & couleur Lainaue couleur anglais sup pour jupes Madras barres de soie pour cheinises"a hommes Satinette foulard pour robes, nouveaux dessins ilamasse anglais Mr.matelas fiable lari. Crpon 'X oarreaus. de sole et a fleurs soie \ oi le y n g t la m. Aimables clients, vouslqui vocie/ norter,i peu de Irais les plus beaux tissus qu'il soit possible de trouver sur cette place, ne manquez pas, 1 avant d'aller ailleurs de passer chez nou o le meilleur acceuil vous est rserv. Avis impartant J'ai le plaisir d'aviser ma nombreuse clientle que j'ai reu rcemment : •?|P,|a ^ *"V/SH lilvi t| Ait %  m anne PSGHOOR D une t 'o%de, au*si de Qordon' Dry Qinie Lwlres. Porter Tmnent Sloul \\\ m L PREETZMIHN'IfifiGRHOMH :IUE I>L Q^AI C\van}PiL %  kS on fori(i e ^ */j 1783 Reims N) Werl&C^Sutc %  ^ // — -^ % Mi/ysrvc % %  *" Agenl Exclusif P. Labourdele 3P, Rue Montmartre Pari ***** 63B-^^#55 ^:->i. CBEMOJ1VE : Sav n de toilette suprieur Crentolive \ H1ah clas* CrcmoHvt: French loilet Soap Ciemolive. Hecommand pour la toi lette et pour le bain CremoUve : Urcommended for Totlei nurery and Battu Kn vente dans les bons magasin*, 611 prix fixfi Gourdes 5fl0 la douzaine, et 0.50 la savonnette, Isaac DISUY& Distribuleurs Pori.au. ?fiace n %  Coco coco coco Savon au lait de coco GOGO Savon de Marseille Vrai lalisman'de jeunesse et de beant.ce savon|labriqu uuiaue ment avec l'huile|pme de Coco pntre merveilleusement tous les aores de la peau et la rend souple, douce et frache. Os aujuurdhui, employ/ le Savon au Liit de Coco car.en mme WMpa qu'il prserve et embellit le teint des dam^/jlfconserve aux ob


PAGE 1

T --^•^ % % %  i urnitr s *** 4 #* PURAT-IF du G .ng Jurkfs Glandes ju valse circulation dbftle.H de PPJU -.rie I i'e* a> femmes Retour d'ge D IT.U Oinicnln GRANDI PRIX A Paris, et !*•• H r MANGET .... ,. %  jam' Lormai Hllee 1 'J et dOOSfci If tu la M-I tic i commune de L< o iluf. demeurant • I habitation I aull I1 ,,!,• .litchilar .; i .,1. IU I I' .le celte ville, < e rnalii H carti ; 6l< %  m H. ,ii.'m' i %  in 'i 1 mai lun de leur fa 3 ir.il M>tl 3 i i iresl l irves %  •i'' droit, ils en -I • i uriea le iu | oui pu* fail poui l i ul ce " .i >j e igi '• o Heufa mol raj s loto Dautanl tt lireffbr. •r remit oeuf centvii |. i pi n i H %  fo io i i i %  iiciaun • iu oum tro . tUl droit lie U 50 ili unie renvoie el |10 l'i je ; -e bou>, neufa mou ; il Keeavear, Bigoe • CI us Contrliur.slg i ni oui .'t un n il u. onn i h 1 "" i copie C0D A HOU RTII ., ml IOU I %  : Juoisan, notaire me Il t BD "S. udono Hilatre • Sa : i, Ion loua I %  'i ri lameuranl el 'i m en i |..|i, iioi 11 quia a V ll'et n ,...•!! I i .m-' m es. mparu Mon u % %  il 'iue i todid •' "' -, tleej de ; ->ri meurent et y do i noua i requi • I i ou icol i an* bartai de vo a i d .ii lo |a I'oo .,,;, oura des lex eu iinulea eoi i aiiei au i a du recudra *nt lUt'dUe qualit. 1 efTal ren i premier boreeu BO illa de la meieoi Victor Lu l •". BAI de OUI ,1 ibord i i proteau ion ri qarant qui en • fat, i oiire l a ^continu 1 ion iio IUIIO lu < viliniii ••• us dame t* toud> ona qu'e'lea se loot, c'eat dire au nu lieu d'une bagarre prjudiciable au leqiraul et en raison des car tes loub la BU moyeu desquelles le comp ileur veut quand merne otjtet.ii u .e majorit Tout de suite noire .equrai.t nous a M* mande -I insrai dans le prtaeol acle la lene .r des deux cartes sur prises entre les mains de d_ux leciftura de Monsieur Lt combe, leaquela lecteurs ont pa trouver moyeu de fuir : No l7 '* refec tiou de vote le citoyen Hravi Je m g de 23 ans profession cul tiv.iteui, lieu te nahfeauce PetiM Rivire, raidence Petite Rivire de Logane le 21 Dcembre ltriJ. Les membre* (sign; Aiulus Paul, J. N Gaetjeoe, Le Prsident de la Commission, ViClOf Lacombe .No IG;^1re section de vote.— Le citoyen Jn Louis Cuha g de 1)0 aus piofes,siou,cultivateur, lieu de naissance l'lite Kiviie de Lo BOUM le 20 Dcembre I8t5.— Les membres Attilus Paul, J**• (,a el jnai. Le prsident de la commission Victor Lacombe. Eu consquence de tout ce que dessus, mon requrant nous a demand de dresser procs verbal de ses dues, dciaratious et protestations et requis de constater la. motifs de sa rquisition, ce qje uous avons l.iit et nous a de mand de lui octroyer de ses r stivta de droit. Dont acle requis et octroy. l'ait et pl* a la pre mre salle de la mauon de MooaJaor Victor Lacombe tenaut lieu de local au premier bureau de vole en prsen ced^s sieur BlOOdottl Dautant, prsident du dit bureau de vole, Jules Mo coso vice prsident, Du nuis Lorquet et Can St Fort as sesseurs, Uumond Blanchard, se ertaire.oa Me Keroieen t'ait trans port Mina rcquiailion expresse du comparant el rdig eu miaule ce lourd bui du Janvier mil neuf ceul vnqjl six, au IIHlM de Un dpendance. Lecture faite, Me llogarlli a seul gigue avec les tmoins et nous no taire non les mein >res du dit bu leau pOUI n le vouiOir. Ainsi sigu : \. H garlh, nol. ,N. Thodore, U. Ililaire et L. 1. H Kei i~iii uolaire, ce dernier dpositaire ne la minute en marge de laquelle est laitt. Bere t \iure' LOdaaa le on/.^ Janvier 192< lolio l';i, 104 Cae 4*8 du Regll tre des ne es civil No 26 — Pr u pour droit lise cinquaole centi me .,. Six mots rays nu'B el un renvoi eu marge paraph bon.— Le Kceveur sign L. Christophe, VuLe contrleur(sign)Georges. Collationn : L. T. R. Kemisan, notaire. Pour copie'conlorme : A. HOGAttil, No.aira. La • %  eBavaM o' an 1 *. %  '" "• DMun l i npiiret, clre\:> ms.. ttvori.'.jit alliai la coagtt-uju du lolc, yrov.. ;uenl IM uJtines. les v.iricef. .e-, heinormldia II (loi. runnuui de nomi/ranwi dflctiion dt la peau ainsi in*! clou et anthrax. l.e DEPURATIT DU DOCTEUR MANGET nettoie le sang, vivir-e et assai/nt forxai.isme, n ^vite .nsi te les afi'ctK.n dues i>ne combuBilon arirompieto des nliments — au ralcnUsseimnl de la nutrition (obnt, asUun.-. emphysme, ouite rhumatismes nvralgies tenaces, nenrasti.i. nie, insomnies, vertiges, sciatique, lumbagos, migraines). Chez la femme il rgularise la oir%  nUUon du fana, facillt* 1 *P{ ;ues rrpars K lormatlon tt vite s* faalafta de VBge critiqueil clalrclt le teint et assura la beaut le U peau. D constitue un exceUcnt traitement de l'artriosclrose en abaissant la tension artrielle, n diminuant a slscosit sangulno et en laeintan e travaU dos reina. Premire expdition dlivre. Par devanl Franois Lonce Ker nisan, notaire Logne sou sign ot en prsence des sieurs Dieu donn Ililaire et Naguerre Thodore, tous deux propritaires demeurant et domicilis en celte v Ile. tmiins requis l'effet des prsentes, aussi soussigne. A comparu : Monsieur Antoine llogarlli, candidat aux Ucthna Cornu na'e-> du dix Janvier de Leogine, propritaire demeurmt et d i n>cili. Le^u I nous a requis de n ua trtnaporler au deuxime bireiu dn vote tenu l'une des autres pices de la maison de Monsieur Victor Lacombe, l'effet de Boni tater ce qui suit : lo Des frau los relevea par Mr Alfred Lusade, candidat aux lections cornmunales. lo l'existence d'une bigirre, le tout telles fins que de droit et toutes les rserves les plus for melles du comparant. Pour donner suite notre rqui sition noua nous sommes transports au dit lieu et avons reu comme suit lea dires et dclarations du candidat Alfred Liasade. lo Un lecteur de Monsieur Vie tor Lacombe qui lait porteur dune carte lectorale dnt les in • sellions qui y sont ligures ne rpondent point l'identit de l'lecieur celte carte fut saisie^par Monsieur Alfred Lissade de qui le vice prsident du second bureau de vote l'a surprise par Mes m iyens dtourns, 2o Monsieur Autoiue llogarlh nou? a commun! que quatre leuilles d'affichage s.nnumro d MIS lesquellea il est coustat que le nom d'un seul lecteur y ligure au moina cinq fois tel quts celui de Joseph Paul. d'Andr Paul. d'\lpnonse Paul, et 2o pour appuyer la second-) constatation, Mousieur Antoino llogirth se rfr aux cartes dou bls qu'il a surprises de.-, lecteurs de Monsieur Lac3mbe Entin Mon ueur II i/,i ili proteste d'une ta ui gnrale contre loutea lea op rtilions du sicond bureau dvote pour les raisons ci dessus num res.enlin pane que Monsieur fias ton Woel. membre du dit bureau n'est pas li iitien el qu'il n'a pas non plus prouv son acte de natu r.ihs ition En cousquenre de ce que dessus mon requrant nous a demand de ui octroyer actes de ses dues, di laralions, protestations et rserves *t des cons'atalions sus vises que nous avons faites & telles fins qal de droit el toujours sous es rserves lea plus foimellea. Dont acte requis et octroy : Fait et passe la seconde saUe de la maison de Monsieur Lacom be tenant lieu de local du second buieau de vote en prsence des sieurs Melesky Boy, Pisident du v' ,i bureau, Ml*. t****.^ WT>U Secrtaire ou Me e, y" i avec > lœoius et noua KUTJ v m "f;,r b01 .. p>ur ... ^ v, ,l.r. \m folio 101l<;5 "**"' 1,. K.mstre des actes civils MO. d ? ? ?p-rlroi..ixe. cinquante naraDhcl bons lix ^p m L .Vb,Ulopba. Vu le cout.-Meur [ign) Oeo.ges. R CollallOBU (sign) '< %  • n "iSrr'expdition dlivre. Pour copie conf i; me^ m ^HSERVtZ-VOUS, SOIGNEZ-VOUS W m retiras! U. t—<*"ffR fl -^ 'PASTILLES VALDA 1 q tun 'A KI -:sin* ATOIUKS Ayez ten-ours sous la main UNE BOITE tt PASTILLES VALDA -^aawLia %  r.c. J r r F.. r 1 : ^, rost0 set au dtail pour Y:rit'b':3 Pastilles VALDA %  "Tit voua I-s achets Ba^C .r^portaaleno VALDA "%-J Varits I Dimanche ceux qui viendront L Varits auront te P de revoir la Divine Pearl NVlute daus un des plM grands Cin romans Ledrame dbute en pleine guerr. Des scnes mouvemen ei de Iran cites et toutes les habillatOI du service d-epionnage moderne uni ment les p emiers pisodes du tjrancl Sernl qui remplace sur lalliche a par la Force et pa. la Kusse que a dir.c (ion donner i aprs, etanl la suite du Grand Srcrel. botree gnrale I gourlf. Loge i gonrdea. l'Les f'Paslille6 Valda s^sont en vente Pharmacie Centrale d'Hati;. Pharmacie Bourraine, Port.au Prnce* Pharmacie Ilrulus, a Jrmie; et toutes pharmacies. %  *-? Du embarras pour les voitures J la Ru-les liiao.es Au rond point qui partage la Hue dei Miracles de latirand'riue, de grau J* sabliers embarras seul la circulation. Lei voitur^-auto. inobnes ne peuvent pas obs rver U voie rgulire; le eOtl de la Mue qj. leur eal rserve tant plutt restreint et ne anlttanl pas a leur patfiail. Ehes se d.rigent alors Forcera ni sur de petit m-nucules qaisdlonneutlarue^ qui peuvent occasion ier les co lisions. NJUS demanoea dodv.er a ..et inconvnient alia de p-. mettra au BltOUI et aux pro^rietures d'autoa devaquercoivenablemeol leuia laires. Ou pourrait aisment dtruire ces aibres qui. plaes la o IU se trouveut, ne sont d aucune utilit. Comaiissio Comm maie Le.-, oper-iuons lectorales n'ayant pas abouti aux Cayea le Gouvernement a form une 'lom mUaion compose da Mr Stplune F ugere, pi6>iiet, l-'m Itbenel Lger et Juau bitoard, membres, fous ooscomp iments k la nouvelle coramissiun et particulire ment notre ami Fougre. Le aoiiBiign.J-naro HURTaOO t i'bon..eur de g-rantir que les Chapeaux pourda nedemoiselles, enfaots et hommes BOut des plus tins et des malle rei qualit! des dernires modes et si y les de l'an ne 1916 ai rivs de Paris. u a Maison ne cite pas les autres articles tels que : les peignes a cheveux faons des dames Can mir anglais, taux cols, cravates fines de soie et chemises, bas et chaussettes qui sont lous de pre mire quali'. Veuez U0U-. faire visite et cb H %  Usez : tout sera v ire g JeaarolirtiTAIiO COMMUNIQU DE L'AHCIIEVCB Dimanche 17 Janvier la C,th drae ft 8 1,2 messe pnut-hcale A l'ocaaion del c ture de lare traite ecclsiastique. Les mi-sions annonces par Monseigneur Va rchevftqu-danssa lellra pastorale du il Nov-mbre dernier commenceront le mercre di iO de ce moU dans la paroisse 1 La mwVion sera prch e spia lemenl pour les enfants des coles de cette paroisse i partir du mer rredi 10, elle se te minera par a m-sse de commuioa les.meai matin 23. Le dimancne M aura lieu tou jours Si Joseph, 7 h 1 i la Irrande'raesse la crmonie dou verturo de la mission pour las grandes personnes. Rception so leunelte des missionnaires par e clerg piroissial et chant du Venir Creator. A l'vaogi e sermon douverlu re parie Pre M.nise BOpntH des Pre prdicateurs. ba semaine du 1% au du*Pera consacre uniquement aux dames et demoiselles. La semaine suivante sera consa cri aux hommes. Prcalculation du temps pir I. G. Tippentiauer anjuu'd lui el demain Le 15. Pression atmo-phrique 0.5 au dessus ; temprature 1. 1 au dessous ; index du lempi 0 6 nga tif. Probabilits pluie : 2 i nega lit. Le 16 —Pression atmosphrique 0.7 au dessous ; le npratuie 0 j audessous. Index du temps L.S nga tif; Probabilits pluie 2.1 ngatif. Xouvelles Agences pour la le des limbies au d'ail Le public st *\is qui dillrents types de timbre j timbre mobile et papier tii sont maintenant en venta; iletail au guichet de la di Paiements du Bureau Conseiller FioaLcier, situtt rez 'e chausse de l'aile du Palais des Finance*. Uneag nc<3 pour la vente timbres po tes et timbrai biles requis sur les colii taux, a t aursi ouverte au reau des Colis Postaux pour ccamodil du publ'C M U 12 Janvier 19 LE DinecTEUit Gi DES CONTRIBUTIOW. LB steamer c Jokohamai nnt de l'Europe, San Joat Puerto Rico, Puerto Plata a llaitien est attendu la vers le 25 courant. Il partira le lendemahi Kingston, 8to Domingo San Pedro de Macoris, passagers. Le steamer < Marie llorn de Curaao, Jacmel, Ki Jrmie e* Petit Goave sera 20 courantIl partira le mme jour l'Europe via St Marc, Go J Port de Paix,Cap Hatien et Plata, prenant fret et pan Le steamer c Claus Horn a roule pour l'Europe ne Port au Piince que s'il trouve, quantit suffisante de pesai" Dans ce cas le bateau sera ici la premire semaine de f* Nou3 prions les personnel, dsirent profiter de cette oce de bien vouloir se faire huerai nos bureaux. Port ua Prince, le 13 janvier Olof/ionLUcASetCt Avis Matrimonial l,i soussigne avise le public et le Commerce qu'elle n'est pi? reaponsab e des actes et actions de soo poux Monsieur Jo-eph Michel, ce, pour causes graves et inconduite notoire, tant donn J u'il a ah m donn le toit conjugal epuia aix ans, me reservaut de lui intenter, sous peu, une action en divorce. Lascahobas, le 11 Janvier 1926. Dame Joseph MICHEL ne Julie 11../ne Communie Gnr lransatlautique Le paquebot Caravelle > de Bordeaux le 9 courant ait du Port au Prince le 27. Il repartira le mme jour Petit G )ve, Santiago et lai du Sud et sera de retour i au i rince le 4 Fvrier. La suite de l'itinraire aeral a l'arrive du paquebot. Port au Prince,le 11 Janvier l* L'Agent E..ROBBL .jf& *Zm l fre fous les jolis cadeaux que vous aurez faire, achetez-les: FILS AL Vou > y trouverez aussi des articles pouiauinvti saires de fianailles, de mariages et de Baptmes. > % 



PAGE 1

WMTIUR UMPMWUR Clment Magloire BOIS VEhNA *3&S, Rue Amricaine NUMERO 2^ CENTIMES H 3 <> %  ?' Le Quotidien TELEPHONE N 242J Citoyens, si quelqu'un veut roua persuader que vous pouvez parvenir i la richesse et aux honneur sans travailler, 'Mt t : jar*|ner, peiniez le ; ''est un enapoisonueur. Fraklia MtT M AMER! FE 19M ANNEK Ni 6703*5704 PORTAI! IMUNCE ( lAJTi > SAMEDI 16 cv LUNDI l JANVIER lw26 Le Doyen el les manœuvras lectorales Comme 3 nous t'annoncions hier nous publions ee arr dont [insertion nous est demande au sujet de la campagne mene par i-ertnins jounum, autour de la joutnfe du 10 Janvier la Capitale. Certains laits qui ne sont plut d actualit et qui n'inlresfens p'us le lecteur ne mritent pas u on s'y attache. Ceci dit, il serait donc 'superflu de rappeler aujour d huile dtail de tout ce qui s'est pass dans notre Commune qu'on vainement essay d'agiter, du 1er Octobre dernier au 10 Janvier courant, priode consacre recevoir les inscriptions lectorales pour la formation des Conseils Communaux comme l'avait prts crit la circulaire de Monsieur le Prsident de la Rpublique. Pour le moment, nous noua arrterons ne considrer les actes de ceux qui avaient pour mission d'agiret qui n'ont pas agi, • efforce l-ond.ffirmer.pt la Critique voire mme la censure de ceux qui. avec ou sans titres, n'ont pas mnag leurs repror lie* aux premiers que les circonstances in dpendantes de leur volont ont empch de remplir tout leur deir. (Nous ne pouvons ji 0 er tt nous faire une opinion que d'aprs les actes et non sur les ra. gots, al.n d'arriver fiier les res ponsabilits du conflii dclench je 10 Janvier, d'une part entre I aulont communale et les can didats, d'autre part entre les lec leurs et la police intervenant A bon escient 1 occarion de l'excution impossible d'une suggestive ordonnance d'un rfr intempestif, ordonnance que chacun a cop eu sment lue dans les feuilles de I opposition turbulente, qui ne latent jamais la bonne fortune d'un tapage mutile et toujours inoprant. v L'impression relle sel se dfsge la lecture de l'otdonnaLca rendue par M. hodolphe Bar rau, doyen du tribunal de Premire Instanc3, et qu'on est tent %  e dire sans mme v voir t sollicit tant elle reasemb e une plaidoirie pour la dfense d'une cause personnelle, est celle d'un acte politique camoufl d'unjrai. Bonnement plus ou moins juridique, qui exprimerait plutt lner vement qu'on prouve la veile d'une bataille qu'on pressent irr tndiablrment perdue. Si l'on suit avec un peu d'attention l'amalgame juridique qui taie lact de M. Barrau,on se trouva ainsi en prsence d'un acte d'accusation fulminant du Parquet, oress contre la Commission Communale de Port-au-Prince qu'il faut convaincre, au moyen d arguments tirs par les cheveux du crime bombla r de n'avoir pas Monsieur le doyen, moins juge en li circonstance qu'homme de parti, n'a pas eu le souci de mesuier ses teimes. Telle est en substance ce qu'on a entendu rendre dans la pice que LE TEMPS offre s l'histoire sa jugemeut de laquIle il serait •lus logique de pr enter son Lteur qui, perdant de vue le haut caractre dont il est revtu, pris, n'en pas douter, dans la lutte des intrts politiques en comptition et dans le tourbillon dis tassions du moment au dettus esquelles il devrait s lever, n'a pas perdu la bonne occasion d'affirmer un peu NO temprament de coq de combat en risquant une rflexion imprudente et inconsidre i l'adresse des reprsentants de ls Ville, et mme ue suggrer contre eux des poursuite parce qu'ils auraient mu ou refusl de rrmplir leurs devoirs. Monsieur le doyen voudrait-il encore se rserver la connaissance de* prochains dbats comme il a su retenir l'action en rfr aprs qu'il et p ibliquement et prmaturment donn son opinion a ses amis '.' Danton les cas, si l'action suggre venait tre intente el que le cher doyen lit a la vider, les dfendeurs ne manqueraient pas d'user du dioit qu'ils auraient de demander au juge eu sige de se dporter, et comme dans l'espce les fonctionnaires appels devant lui ont t nomms par M. Homo contre qui l'on guerroie, M. liarrau aurait raauvai-e grce de trouver trange une demande si lgitime de dfendeurs auxques il ne resterait plus qu n bien se garer contre la loi politique -le celui qu'il ds gneraii pour le remplacer, parce qu'empch En homme, il ssgit de s'expli' quer Qui n'a pas rempli son Uevo r, de la Commission Communale ou de Moosieur Hodolphe Barrau 1 Voj ni un peu. Une assignation tait remise, la nuit, aux membrede la ommis siou dmissionnmes, le 9 janvier, pour le 10, t six heures du matin, S comparatre par devant le doyen, etie/ lui, pour s'entendre condamner a dsigner les membres devant complter les dil'rents bureaux de vote mentionns dans leur avis du 6 du mme mois et remettre ces bureaux les listes d'marg m-ut, faute de quoi e juge des rlres disifinerati d'olfice Us mem bres assessauiB !!! Eu q ielie qualit MM. de Delva. Culbert et Thaions avaientils t assigns? Il n'y a aucun doute qu'ils ne l-avaiest t qu'en leur seule qualit de membre de la Commis si ii Communale. La requte, qui f t d'auteurs adtes-e au doyen, ne dit piautre chose. Ces messieurs (taieut ils eccure rev-lus de celle qua utau moment on ils recevaient Isssigiiuliun ? N n leurs dclaralious resprctivdinent reues par l'Jiuissier commis et consignes fi bas de l'acte l'tablissaient bien Ces dclarations dont on n'a tenu aucun compte, devraient d'autant plus tre prises en srieuse considration par le doyen — cependant suffisamment averti par la lecture il s quotidiens de la veille — qu-la r. qute e lemme mentionnait celte particu tarif.... On s'explique donc difficilement que la qualit qui perra-tirait d'as signer manqua.t. le rfr ait t quand mme et impitoy-blement entendu et dlaut octroy cunlie la Commission. M.is la Cooigne -ait de roufler el l'on ronda l'envi. La Commission avait-elle urri< ou iitniAt d-ignerlesasse-seui .' .Non Elle s est tout simplement b teuuii d'agir pour ne pas se ser vir de la dclaration des candi dats aigue de faux et na pas tomber sous le coup du Code pnal. Sa conduite, qui a t saga et prudente en mme temps que rgulire, nautoiLait donc pas le doyeu conclure au refus de rem pur un devoir, et ce pi tendu re lu* qu on a vite exploit ne devait pas tre as iinu au cai d empecbe mat prvu au MsM alin a le l'ar ticleoOdc la oi lec, o. ne ainsi conu : • Si au moment du vo'e un asses-'in se tiouv tmpi ht, le prsident de la Section de voie peui piocder d'oiji e a son remplacement %  L'eu'uin communs e, seue qua Ij et H personne autre, nomme les asi-esseuis avant la leuuiu ue l'assemble puuialre. Uec.der que le pieaideul d'un bureau de vote a le pouvoir d'agir de mme a vont que iet elecUu. oient • I urne, c'est non seulement mal ire et mal saisir, mais c est encore com mettre un excs de pouvoir en vue d'un intrt politique de clan.Que l'aimable doyen nous pardonne de lui retourner la polite>se faite a la Commission qu'il accuse de j''r* lii-re des manauvris lectoraki dons un but peu lev. Il semble qu'au moment derdi ger s in ordonnacce qui restera fa nieu-e — non pas dana le sens du .NOUVELLISTE qui, toujours peu exigeant, la consilre comme une mervei le de science — le Ihyen eut le cerveau a ce point embru m |i ii !a pis-ion politique que le raisonnement chez lui a vite t.ut de bannir la raison. Oyez bien. La loi lectorale dit forme lement qui nomme les as se --UT*, l-.lle aji.tl* qu'en cas d'empchement au moment des opniii mle Pr ident du bureau de vjte peut les remplacer. Il est logique que l'empch>-ment ne peut n ni Irequ'autant qu'il ait t prcd par u nomination. Cette dernire n'ayant pas lieu, la cir constance d'empchement ne saurai! se produire et du mme coup aucune intervention du juge de Paix n'est p n opinion des in tress) plus que disposs en li rer avantage (voil pour le profit c >mme dit l'ordonnance), le d faut octroy contre des Imrliuu paires dmissinnnlires, put tut sans qualit la bte miss • pr > noncer l ordonnanci prle ds l heuies du iniliii avant mme quo la cause lu entendue, L'activit d ploy* par ha amis pour essayer de la fairr excuter heures du nu tin, ligure lixepourentendreles par lies, la suggestion laite aux dem tu deurnd' u tenter uneaction contre la Loinmissi >udmissionnaire,l'i.iter prtation abusive donne au5%  "" ali nade l'art 30 de la loi lectorale, et, en dliaitive.l'injonction de re mettre les listes faite, dfaut de la Commission, au Secrtaire du Consei .ommunal, — dmis-io naire g-i'ement, — injonction sui vi4 de co.nmand;ment d'excuter l'ordinniaca sur miinle avant \ ,i inregis r/ment, disent lopiemment que s'il y a eu des manoeuvres lec t r lu lattes dau un but peu t. 1 C>m niseioa Cemmunnle ne s'y est pis uv.ee seule, et que si bit tir doit flajdller les ma libres de cette commission, qu'ils so con soient d'ja du sort qui les atten 1 dans I inliessinle el aimible com pagaie di Monsieur le Doyen II i d iiplie 11 u. i. Nous oftioiis la p niade dis oo.'Je le Me. B trau aiusi qua celigne au jugement de la Vlugistia tare LOPE RIVERA, Grand'Rue en face del Poste Les Bestuurants, Cafs, Il "tels trouveront tnojoon en stock el A prix dliant toute concurrence la fameuse BluRB 'l K'JUELI. PlLSE NBR VEItl TABLE en fts et en caisses. l'ar suite de nouvelles acquisitious d'appa'iels cl de machine-. Dtr l-clionns, la Mai on se met a ia disposition les i lent pour l'eseeu lion des commandes .le l'atisserle fini* 't do loua q*nres pour llani|uet<, Muri.iuea Crmonies, t'tc. Lei c ieulde la U lul.ingene binticieroni d une rduc i ni le lOo 0 dix pour cent sur le montant de leurs a-liaiuien-uelde Pain can tre remise des tickits da caisse Venez visiter la no velle installation dBoulangerie hygio qi t surtout n'oublie/ pas notre Lot rie de fin d'aoni Le Receveur Oonimun! Informe le public, islles lias que de droit, que MM. Cicion Aiemdie, Ootturfl eur du Service des l'aten es et Charles E. Jean, Prpos a l' Etalonnage dns de la lui prsente par M. LOU' h eur et aprs laquelle I I 3 milliards de Irancs perus nu moyen dei mesur-s approuves avant la dmissiou de M LOtti heir devraient tre strictement lser vs l'amollissement des nou veaux billets de banq ie autoriss par cette loi. M. Doumer avait propos que ces recettes soient ne qui--au budget ordinaire. La commission des finanas a agsle ment repouss la proposition de Mr Doumer tendanl quilibrer I'-. budget et restaurer simultan meut le systme liuauci r. En ou tre elle dieid de re'anler loole d ision so rfr.nt & la loi des fonds de r-erve jui-q a I. lin du dbat SOI e li ld>< I Dans ces C m ditions lu coi ition qui, depuis l!*2i, a doliiie VMI appui au gou vcnieiDeute>l di venue SUJOUrd liui son printipil adversaire. PARIS', loLuivier— L'alti'iide p'ise par les radicaux el socialis tes a t nettement marque par l'ovation dont M. llerriot a il l'objet au moment de sa l.le'liou comme prsident de la chambre. PARIS— Certains journaux d clarent que les mauite-l.ili >DS de la commission des noaHOta a ta chambre De peuvent eue coasid rl comme hostiles au gouverne ment, mais que la commission d siic simplement marquer sa pif rince pour la mthode de travail qui semble I e plus en liai munie avec ses tiadilionlliinission |irolialile de Ni Doumer I. aillam le rem placerai! Psr cable PARIS— • Paris-Midi -l'rlare que Mi Doumer, ministre des fi niirice-, si ra d> mis-i ntuiie ..vaut %  J i heures et qu'il sera i eu plac par Mr Caillaux. Rouveau complot politique au fortujjal Par Cb'-e i I8B0NMB— '.s ai ti rites judl ciaires ont dtouveil un complot poli ique qui avait poui I ut le ren VSIISDV ut du gwiiveiiii un nt et la v.u'e d-s coloi ••portugsUes la eompaguie alleinaudiKern nerlandais* sous prtest) d il liaMCMOl des Uuauces publiques. Les rvaiioos de la pie M portu gaise relatives ce scandais ont caus une profonde impression. Le cit.) iHi). 1 en lOtyleterre Par l ab!e LOHORM Le nombre d s sa iin. ni qu stieifOUI ISlI. W(H) le t Janvier augnii il d 149.500 dpota le 21 dcembre lotfiioeiail inlij-ie un dimnu tion de 05,040 • o up Talivem ni au mois de dcembra 1904. Au Waroc Par nMile PfiZ— ^a puissa la tribu des Branes,celle des T-oiils el les Me M mi. t. qui, l'eana .1 roire,liit t ii -nt couire n s loup %  • %  ml tu une brillante opration oontn les Rillaloa sir le terri-. Ire dea lljni OU lis. S uteiiui psi BOI • roplanes el ap nj—* par notre If li lei [•', noi uou-eiox alliont diers I s ion olrsliooa rehel 1 a sur le fruit de Mirnssa et Ctie/iiais. Un amis... Elle est belle et coquette, \l t> celle X. Celui qui lui paie, et sans comp ter, bas l robes se ne, i haussa res lgantes, parfum. BUS" I el le, reste, es: un HIIH ruaii', i u LI in i, comme un dit f-1 Ma-relle ad.n I 01 .tu de pu .li-, vnre <••• Itamaol •*•• ci.-ux l'gal d'un.Idole I Ile ml foie de SOO ammt, la pet.!• e le l'appelle,et 1 rgeme.l— m n mari. L'autre soir, elle ne pailait que de lui. Comme dan? • |{. \mi de Maupass nt, c'tait : n on ch ri par i,i mou rbrl par 10 D nson vocabu •ire de femme D B< i n-use et a me. elle ne Irooi tll p nt de mois na i mign.ids po .i le nommer. Btla en parlait fi'le ea pirl .u D i il la volubilit de elle \ in tait SS p i h.; .li , i soierie, son i i ii Ses 'ouanges i elle al'lirma mi 1 nie 'in i Isa i ii uns, amii de %  ba m .i ij ml de quelle aflec 11 n.'lihit, avajetil poore'le un raspeet, une dfOren loi t lochth it U v oraUoai. B a le, ••' uo petit air de r -p'O •!'<• pilriotique, quelle ne i ottseil paa ijora i %  Il en i nous aatrei de I 'Ulre race. Kl, parlant elle arriva nvede labi re qui mou-i dans lei verres Dans l'atmosphre tout embue d'un relent d i i ml, cigares et aj garelteits-.ui ut mouler leurs vo Iules |ilaea i) B la lumire lec d tan! nat lentement. M u •• le a i dana la nocturne l iv nu aautill i.it-' et gtie Elle dit qu'elle Mail r, iiouver son mari et -e* luiumis les amrii ins Triomp'.inle.ridieuse, lg lia nionl i en alier. M uvoici le i 610 -omb.-e du ta l.l.'ii \ IUJ;I o nules nu s'taient pu i MI ip de t ltre. Voil M u 1 • qui Jie lesoend l'esciter en hte, hagarle, les yeux en feu, os vlements en d sordre, p ata eritut s.smal die i MI .Mille un des b ms amis de >ie. mail qOl v-uiait de lui a'Ion^cr en p eii.e p tiiiie un ma giatra coup da lad El e quitta en furie li lverai %  o elle tait entre si confiante et -i j yeuse, crient qu'elle allait se plaindre L Police, t toile ta Gendarmerie, le, l,i patila btetoiri est vraie et la pauvre !i' e avtit oubli qua tous les hom nos se ressemblent al changent vite. En toutes choses, dit le vleur mot, il n> a qua la fia qu il laut considrer... Insistez tailame. . M lia insistez pour que vos oha J8-.tares, vos bue, vos toit -tti'> \idnnjiit de cnex Paul |v Auxila, ls M i i iiin ou tout eat finesse. Sabn dos Eliants lll, GRAJVD nui i.' S lion do coillure justilia biea Bon DO n : loul y est larQ i' ci COIT8 lion. C'etrt le ren les vous'les geux chics. Savoureux et sain Ksi r R IEN (!r plus s.-ivourcux, i' in, de plus nom qu'une bonne Quaker Oats avec du sucre et du luit. C'est un iilimnit tonique, reconstitutuit. riche ea vitamines. Excellent pour les enfanta qu'il foi t ili' et (pOtlT les adulti J qu'il in,-. rient le sant. Facile il digre 1 exiger le nom et l,i marque Quaker Oats 1


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06622
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, January 16, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06622

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
WMTIUR
UMPMWUR
Clment Magloire
BOIS VEhNA
*3&S, Rue Amricaine
NUMERO 2^ CENTIMES
H
3
<>?'
Le
Quotidien
TELEPHONE N 242J
Citoyens, si quelqu'un veut
roua persuader que vous
pouvez parvenir i la riches-
se et aux honneur sans
travailler, 'Mt t:jar*|ner,
peiniez le ; ''est un enapoi-
sonueur. Fraklia
MtT
M AMER!
FE
19M ANNEK Ni 6703*5704
PORTAI! IMUNCE ( lAJTi >
SAMEDI 16 cv LUNDI l JANVIER lw26
Le Doyen el les manuvras lectorales
Comme
3
nous t'annoncions
hier nous publions ee arr
dont [insertion nous est deman-
de au sujet de la campagne
mene par i-ertnins jounum,
autour de la joutnfe du 10
Janvier la Capitale.
Certains laits qui ne sont plut
d actualit et qui n'inlresfens
p'us le lecteur ne mritent pas
u on s'y attache. Ceci dit, il serait
donc 'superflu de rappeler aujour
d huile dtail de tout ce qui s'est
pass dans notre Commune qu'on
vainement essay d'agiter, du
1er Octobre dernier au 10 Janvier
courant, priode consacre rece-
voir les inscriptions lectorales
pour la formation des Conseils
Communaux comme l'avait prts
crit la circulaire de Monsieur le
Prsident de la Rpublique.
Pour le moment, nous noua
arrterons ne considrer les
actes de ceux qui avaient pour
mission d'agiret qui n'ont pas agi,
efforce l-ond.ffirmer.pt la Cri-
tique voire mme la censure de
ceux qui. avec ou sans titres, n'ont
pas mnag leurs repror lie* aux
premiers que les circonstances in
dpendantes de leur volont ont
empch de remplir tout leur de-
ir. (Nous ne pouvons ji 0er tt
nous faire une opinion que d'a-
prs les actes et non sur les ra.
gots, al.n d'arriver fiier les res
ponsabilits du conflii dclench
je 10 Janvier, d'une part entre
I aulont communale et les can
didats, d'autre part entre les lec
leurs et la police intervenant A bon
escient 1 occarion de l'excution
impossible d'une suggestive or-
donnance d'un rfr intempestif,
ordonnance que chacun a cop eu
sment lue dans les feuilles de
I opposition turbulente, qui ne la-
tent jamais la bonne fortune d'un
tapage mutile et toujours inop-
rant. v
L'impression relle sel se d-
fsge la lecture de l'otdonnaLca
rendue par M. hodolphe Bar
rau, doyen du tribunal de Pre-
mire Instanc3, et qu'on est tent
e dire sans mme v voir t
sollicit tant elle reasemb e une
plaidoirie pour la dfense d'une
cause personnelle, est celle d'un
acte politique camoufl d'unjrai.
Bonnement plus ou moins juridi-
que, qui exprimerait plutt lner
vement qu'on prouve la veile
d'une bataille qu'on pressent irr
tndiablrment perdue.
Si l'on suit avec un peu d'atten-
tion l'amalgame juridique qui taie
lact de M. Barrau,on se trouva
ainsi en prsence d'un acte d'ac-
cusation fulminant du Parquet,
oress contre la Commission Com-
munale de Port-au-Prince qu'il
faut convaincre, au moyen d ar-
guments tirs par les cheveux du
crime bombla r de n'avoir pas ph tous les devoirs qui la loi lut im-
posait, dans un but peu lev qui revit
le caractre de manauires lectorales >
Monsieur le doyen, moins juge en
li circonstance qu'homme de par-
ti, n'a pas eu le souci de mesuier
ses teimes.
Telle est en substance ce qu'on
a entendu rendre dans la pice
que LE TEMPS offre s l'histoire
sa jugemeut de laqu- Ile il serait
lus logique de pr enter son l-
teur qui, perdant de vue le haut
caractre dont il est revtu, pris,
n'en pas douter, dans la lutte
des intrts politiques en comp-
tition et dans le tourbillon dis
tassions du moment au dettus
esquelles il devrait s lever, n'a
pas perdu la bonne occasion d'af-
firmer un peu no temprament
de coq de combat en risquant une
rflexion imprudente et inconsi-
dre i l'adresse des reprsentants
de ls Ville, et mme ue suggrer
contre eux des poursuite parce
qu'ils auraient mu ou refusl de
rrmplir leurs devoirs. Monsieur
le doyen voudrait-il encore se r-
server la connaissance de* pro-
chains dbats comme il a su re-
tenir l'action en rfr aprs qu'il
et p ibliquement et prmatur-
ment donn son opinion a ses
amis '.'
Dan- ton les cas, si l'action
suggre venait tre intente el
que le cher doyen lit a la vider,
les dfendeurs ne manqueraient
pas d'user du dioit qu'ils auraient
de demander au juge eu sige de
se dporter, et comme dans l'es-
pce les fonctionnaires appels
devant lui ont t nomms par
M. Homo contre qui l'on guer-
roie, M. liarrau aurait raauvai-e
grce de trouver trange une de-
mande si lgitime de dfendeurs
auxques il ne resterait plus qu n
bien se garer contre la loi politi-
que -le celui qu'il ds gneraii pour
le remplacer, parce qu'empch
En homme, il ssgit de s'expli'
quer Qui n'a pas rempli son
Uevo r, de la Commission Com-
munale ou de Moosieur Hodolphe
Barrau 1 Voj ni un peu.
Une assignation tait remise, la
nuit, aux membre- de la ommis
siou dmissionnmes, le 9 janvier,
pour le 10, t six heures du matin,
S comparatre par devant le doyen,
etie/ lui, pour s'entendre condam-
ner a dsigner les membres devant
complter les dil'rents bureaux
de vote mentionns dans leur avis
du 6 du mme mois et remettre
ces bureaux les listes d'marg
m-ut, faute de quoi e juge des
rlres disifinerati d'olfice Us mem
bres assessauiB !!!
Eu q ielie qualit MM. de Delva.
Culbert et Thaions avaientils t
assigns? Il n'y a aucun doute qu'ils
ne l-avaiest t qu'en leur seule
qualit de membre de la Commis
si ii Communale. La requte, qui
f t d'auteurs adtes-e au doyen, ne
dit pi- autre chose. Ces messieurs
(taieut ils eccure rev-lus de celle
qua ut- au moment on ils recevaient
Isssigiiuliun ? N n leurs dcla-
ralious resprctivdinent reues par
l'Jiuissier commis et consignes
fi bas de l'acte l'tablissaient
bien Ces dclarations dont on
n'a tenu aucun compte, devraient
d'autant plus tre prises en s-
rieuse considration par le doyen
cependant suffisamment averti
par la lecture il s quotidiens de
la veille qu-la r. qute e le-
mme mentionnait celte particu
tarif....
On s'explique donc difficilement
que la qualit qui perra-tirait d'as
signer manqua.t. le rfr ait t
quand mme et impitoy-blement
entendu et dlaut octroy cunlie
la Commission. M.is la Cooigne
-ait de roufler el l'on ronda
l'envi.
La Commission avait-elle urri<
ou iitniAt d-ignerlesasse-seui .'
.Non Elle s est tout simplement
b teuuii d'agir pour ne pas se ser
vir de la dclaration des candi
dats aigue de faux et na pas
tomber sous le coup du Code p-
nal. Sa conduite, qui a t saga
et prudente en mme temps que
rgulire, nautoiLait donc pas le
doyeu conclure au refus de rem
pur un devoir, et ce pi tendu re
lu* qu on a vite exploit ne devait
pas tre as iinu au cai d empecbe
mat prvu au MsM alin a le l'ar
ticleoOdc la oi lec, o. ne ainsi
conu :
Si au moment du vo'e un asses-
-'in se tiouv tmpi ht, le prsident
de la Section de voie peui pioc-
der d'oiji e a son remplacement
L'eu'uin communs e, seue qua
Ij et H personne autre, nomme les
asi-esseuis avant la leuuiu ue
l'assemble puuialre. Uec.der que
le pieaideul d'un bureau de vote a
le pouvoir d'agir de mme a vont
que iet elecUu. oient I urne,
c'est non seulement mal ire et
mal saisir, mais c est encore com
mettre un excs de pouvoir en vue
d'un intrt politique de clan.Que
l'aimable doyen nous pardonne de
lui retourner la polite>se faite a
la Commission qu'il accuse de
j''r* lii-re des manauvris lecto-
raki dons un but peu lev.
Il semble qu'au moment derdi
ger s in ordonnacce qui restera fa
nieu-e non pas dana le sens du
.nouvelliste qui, toujours peu
exigeant, la consilre comme une
mervei le de science le Ihyen
eut le cerveau a ce point embru
m |i ii !a pis-ion politique que le
raisonnement chez lui a vite t.ut
de bannir la raison.
Oyez bien. La loi lectorale dit
forme lement qui nomme les as
se --UT*, l-.lle aji.tl* qu'en cas
d'empchement au moment des
opniii m- le Pr ident du bureau
de vjte peut les remplacer. Il est
logique que l'empch>-ment ne
peut n ni Ire- qu'autant qu'il ait t
prcd par u nomination. Cette
dernire n'ayant pas lieu, la cir
constance d'empchement ne sau-
rai! se produire et du mme coup
aucune intervention du juge de
Paix n'est p constituent deux moments dis
tincts donnant lieu deux actions
spares nellt ment catalogues par
le n-gislateiir. Mais le Doyen se
donnant les pouvoirs eieessits et
s'altribuaut un Dioit d'interpr
talion abusive, le a confondus an
p nul deu laire une aaiimulation
des plus parliites
Nous conclu MM donc, que la co
lire et le dn.it qu'expnme l'or
donnanee du Doyen Buau, la H
flexion irrvrencieuse de celui ci
gratuitement adresse la Com
mission, le fait par lui d'avoir
quand mme entendu le raiera
prs qa il eut, la veille, publique
ment mis s>n opinion des in
tress) plus que disposs en li
rer avantage (voil pour le profit
c >mme dit l'ordonnance), le d
faut octroy contre des Imrliuu
paires dmissinnnlires, put tut
sans qualit la bte miss pr >
noncer l ordonnanci prle ds l
heuies du iniliii avant mme quo
la cause lu entendue, L'activit d
ploy* par ha amis pour essayer
de la fairr excuter heures du nu
tin,ligure lixepourentendreles par
lies, la suggestion laite aux dem tu
deurnd' u tenter uneaction contre la
Loinmissi >udmissionnaire,l'i.iter
prtation abusive donne au5-"" ali
nade l'art 30 de la loi lectorale,
et, en dliaitive.l'injonction de re
mettre les listes faite, dfaut de
la Commission, au Secrtaire du
Consei .ommunal, dmis-io
naire g-i'ement, injonction sui
vi4 de co.nmand;ment d'excuter
l'ordinniaca sur miinle avant \ ,i
inregis r/ment, disent lopiemment
que s'il y a eu des manoeuvres lec
t r lu lattes dau un but peu t.
1 C>m niseioa Cemmunnle ne s'y
est pis uv.ee seule, et que si bit
tir doit flajdller les ma libres
de cette commission, qu'ils so con
soient d'ja du sort qui les atten 1
dans I inliessinle el aimible com
pagaie di Monsieur le Doyen II i
d iiplie 11 u. i.
Nous oftioiis la p nia- de dis
oo.'Je le Me. B trau aiusi qua ce-
ligne au jugement de la Vlugistia
tare
LOPE RIVERA,
Grand'Rue en face del Poste
Les Bestuurants, Cafs, Il "tels trouveront tnojoon en stock el A
prix dliant toute concurrence la fameuse BluRB 'l K'JUELi. PlLSE
NBR VEItl TABLE en fts et en caisses.
l'ar suite de nouvelles acquisitious d'appa'iels cl de machine-. Dtr
l-clionns, la Mai on se met a ia disposition les i lent pour l'eseeu
lion des commandes .le l'atisserle fini* 't do loua q*nres
pour llani|uet<, Muri.iuea Crmonies, t'tc.
Lei c ieul- de la U lul.ingene binticieroni d une rduc i ni le lOo 0
dix pour cent sur le montant de leurs a-liai- uien-uel- de Pain can
tre remise des tickits da caisse
Venez visiter la no velle installation d- Boulangerie hygio qi.....t
surtout n'oublie/ pas notre Lot rie de fin d'aoni
Le Receveur Oonimun!
Informe le public, islles lias
que de droit, que MM. Cicion
Aiemdie, Ootturfl eur du Service
des l'aten es et Charles E. Jean,
Prpos a l'Etalonnage d et Mesures, ont t respeclive-
ment remplacs par MM. Beivil
Michel et nalomon BoucbetU.
Poil au I rince, ' BtKi ETIENNE
Angle des Hue, du Maga
nia de il .lai t des
Fronts Forts.
^Jarcbuudtse8 franaises
\ la fliainluv Franaise
propos de la question tinaocire
Par cble
PAltli A la chambre le grou
pe radctl dont les reprsentants
u pouvoir avaient approuv les
mesures lin miiTtS di M. l)ou-
mer avant les dernire- vacances,
est n venu sur sa dcision et a d
clar qu'il approuverait des nu mi
rcs substitulivcs quelconques qui
seraieul prsentes A moins que
le imn*tre des finances abandon
ne lui mme le ptojcl dipplia
tion de l'iiipot du timh c sui loti
Ici les iransactions commerciales,
La c mmusion des tinances -1 -t
dclare pour le maintien dus dis
|niii >ns de la lui prsente par
M. lou'heur et aprs laquelle I I
3 milliards de Irancs perus nu
moyen dei mesur-s approuves
avant la dmissiou de M LOtti heir
devraient tre strictement lser
vs l'amollissement des nou
veaux billets de banq ie autoriss
par cette loi. M. Doumer avait
propos que ces recettes soient ne
qui--- au budget ordinaire. La
commission des finanas a agsle
ment repouss la proposition de
Mr Doumer tendanl quilibrer
I'-. budget et restaurer simultan
meut le systme liuauci r. En ou
tre elle dieid de re'anler loole
d ision so rfr.nt & la loi des
fonds de r-erve jui-q a I. lin du
dbat SOI e li ld>< I Dans ces C m
ditions lu coi ition qui, depuis
l!*2i, a doliiie vmi appui au gou
vcnieiDeute>l di venue SUJOUrd liui
son printipil adversaire.
PARIS', loLuivier L'alti'iide
p'ise par les radicaux el socialis
tes a t nettement marque par
l'ovation dont M. llerriot a il
l'objet au moment de sa l.le'liou
comme prsident de la chambre.
PARIS Certains journaux d
clarent que les mauite-l.ili >DS de
la commission des noaHOta a ta
chambre De peuvent eue coasid
rl comme hostiles au gouverne
ment, mais que la commission d
siic simplement marquer sa pif
rince pour la mthode de travail
qui semble I e plus en liai munie
avec ses tiadilion-
lliinission |irolialile
de Ni Doumer
I. aillam le rem placerai!
Psr cable
PARIS Paris-Midi -l'rlare
que Mi Doumer, ministre des fi
niirice-, si ra d> mis-i ntuiie ..vaut
J i heures et qu'il sera i eu plac
par Mr Caillaux.
Rouveau complot politique
au fortujjal
Par Cb'-e
i I8B0NMB '.s ai ti rites judl
ciaires ont dtouveil un complot
poli ique qui avait poui I ut le ren
VSIISDV ut du gwiiveiiii un nt et la
v.u'e d-s coloi - portugsUes
la eompaguie alleinaudi- Kern
nerlandais* sous prtest) d il
liaMCMOl des Uuauces publiques.
Les rvaiioos de la pie m portu
gaise relatives ce scandais ont
caus une profonde impression.
Le cit.) iHi).1 en lOtyleterre
Par l ab!e
LOHORM Le nombre d s
sa i- in. ni qu stieifOUI ISlI.
W(H) le t Janvier augnii il d
149.500 dpota le 21 dcembre
lotfiioeiail inlij-ie un dimnu
tion de 05,040 o up Talivem ni
au mois de dcembra 1904.
Au Waroc
Par nMile
PfiZ ^a puissa la tribu des
Branes,celle des T-oiils el les Me
m mi. t. qui, l'eana .1 roire,liit
t ii -nt couire n s loup * ml .
tu une brillante opration oontn
les Rillaloa sir le terri-. Ire dea
lljni OU lis. S uteiiui psi BOI
roplanes el ap nj* par notre If
li lei [', noi uou-eiox alli- ont
di- ers I s ion olrsliooa rehel
1 a sur le fruit de Mirnssa et
Ctie/iiais.
Un amis...
Elle est belle et coquette, \l t> -
celle X. .
Celui qui lui paie, et sans comp
ter, bas l robes se ne, i haussa
res lgantes, parfum. BUS" I el
le, reste, es: un hiih ruaii', i u
LI in i, comme un dit
f-1 Ma-relle ad.n.....I 01 .tu de
pu .li-, vnre < Itamaol *
ci.-ux l'gal d'un.- Idole I Ile ml
foie de SOO ammt, la pet.! e le
l'appelle,- et 1 rgeme.l m n
mari.
L'autre soir, elle ne pailait que
de lui. Comme dan? |{. \mi
de Maupass nt, c'tait : n on ch ri
par i,i mou rbrl par 10 D n- son
vocabu ire de femme D B< i n-use
et a me. elle ne Irooi tll p nt
de mois na i mign.ids po .i le
nommer. Btla en parlait fi'le ea
pirl .u D i il la volubilit de
elle \ in tait SS
p i h.; .li , i soierie, son
- i i ii Ses 'ouanges
i elle al'lirma mi1
nie 'in i Isa i ii uns, amii de
ba m .i ij ml de quelle aflec
11 n.'lihit, avajetil
poore'le un raspeet, une dfOren
loi t lochth it U v oraUoai.
B a le, ' uo petit air de
r -p'O !'< pilriotique, quelle ne
i ottseil paa ijora i Il en i
nous aatrei de I 'Ulre race.
Kl, parlant elle arriva ' laverai lail lard. La mu
ilqoe du lui lM loa derniers
ira utour d s tables, les hom
ni"s li.iv ne I ii->nvede labi
re qui mou-- i dans lei verres
Dans l'atmosphre tout embue
d'un relent d i i ml, cigares et aj
garelte- its-.ui ut mouler leurs vo
Iules |ilaea i) B la lumire lec
d tan! nat lentement.
M u le a i dana la nocturne
l iv nu aautill i.it-' et gtie Elle dit
qu'elle Mail r, iiouver son ma-
ri et -e* lui- umis les amri-
i ins Triomp'.inle.ridieuse, lg
lia nionl i en alier. .
M u- voici le i 610 -omb.-e du ta
l.l.'ii \ iuj;I o nules nu s'taient
pu i mi ip de t ltre.
Voil M u 1 qui Jie lesoend
l'esciter en hte, hagarle, les
yeux en feu, os vlements en d
sordre, p ata eritut s.smal
die i mi .Mille un des b ms amis
de >ie. mail qOl v-uiait de lui
a'Ion^cr en p eii.e p tiiiie un ma
giatra coup da lad El e quitta en
furie li lverai o elle tait
entre si confiante et -i j yeuse,
crient qu'elle allait se plaindre
L Police, t toile ta Gendarmerie,
. le,
l,i patila btetoiri est vraie et la
pauvre !i' e avtit oubli qua tous
les hom nos se ressemblent al
changent vite.
En toutes choses, dit le vleur
mot, il n> a qua la fia qu il laut
considrer...
Insistez tailame. .
M lia insistez pour que
vos oha J8-.tares, vos bue,
vos toit -tti'> \idnnjiit de
cnex Paul |v Auxila, ls
M i i iiin ou tout eat fi-
nesse.
Sabn dos Eliants
lll, Grajvd nui
i.' S lion do coillure justilia
biea Bon do n : loul y est l-
arQ i' ci COIT8 lion.
C'etrt le ren les vous'les geux
chics.
Savoureux
et sain
Ksi r
RIEN (!r plus s.-ivourcux,
i' in, de plus
nom qu'une bonne
Quaker Oats avec
du sucre et du luit. C'est un
iilimnit tonique, reconstitu-
tuit. riche ea vitamines. Ex-
cellent pour les enfanta qu'il
foi t ili' et (pOtlT les
adulti j qu'il in,-.
rient le sant.
Facile il digre 1
exiger le nom et l,i
marque
Quaker Oats
1



LE MATIN 16 4 18 Janvier 1926

'
; aat l'anmie
CTttl
V- WV





I

.

I I
I

'
t ' fit
-
t.
m.
V

1 I :
lubl
I
le minute avec pUutu.
deput> qur le prtHdi tu GlabtuL
lo. :i.m' in.|>li,!!. Invalide r*i
irnj>:M hH'- m oUi ,. '*
ulfjrtuM qo* ron rt>ittinn*ent
j*c-V* ul HiiKM e Prene. P- t':^^,
Itcenrlt ti icnn.
aj^Avui caintaal IMoiomnlt ne
IMCIU I TU m
fte ai f re-Darae
des Victoires
Hier, I Ht 'le Notre
Dum l -.patronne le la
Cl, ., | Smlaitra Coll
r1' V I
Ctt lire n'a pu t ce
lbu- v. h i outum, vu
la grand religieuse qui
il \ .i avo la l Mlii'rale
Il y eut c< nt 8 heures du
mai' Quelle lajuelle
888!-, i iens lves et
bem. i, lu Sminaire.
ii ii accompagn'
rent la le.
Aceideol de la rue
V'< ad i .) h. le ('aprs
mi li. I UW 'lu Peuple
e( di M i ito du Dr Free
man qui Cette dernire
rue h< tir* ol et renversa
un cai il une chute trs
dur- i Ion de la rua.
I l. le chaiiileur fit
mt re, chtogM de
dir< gnt piir In rue du
Paon t
I, tait dans la
voilure.

JPa siana
RDI
I luis, le film
devai I 4l ri redi.
Le comte kostia
On joi DOC ^'il pleut.
i,.''. i, ;i.
Recensement des lec-
tions communales
Hier, i 10 heures du main,
comme le prescrit 1 article 51 la'oi lectorale du 4 aot 1919,
s'est runie au local du Tribun*!
de Premire Instance de fort au
Prince, la Commission iliirg*.
pour lesCommunesdpend^nt des
Arrondissements de Port au Pria
ce, Mirebilnis et Lacahobis. du
recensement des lections commu
nales qui vienn nt d'y avoir lieu.
Cette Coromi aioa iait compo-
se comme, le veut la loi,
du Doscn du Tribunal de "remi
re lu (iouvernement du Rcssoit et de
l'Inspecteur des Ecoles de la Cir
conscription.
Dans chaque ville o si^re un
li [uni.il de Premire Instance
une Commission semblable s'est
runie hier afin de statuer sur le
Bcrutin qui vient d avoir lieu le 10
Janvier courant, dans les l ommu
ns relevant du chel I en d'Arron
discernent.
Voici Port au Prince les rsul-
tats des dlibrations de la Com
mission de recensement :
Les lections ont t validts
pour N Communes Savoir :
Mirebalais Charles Mirh I rlu
Grande Boit W. Armani
Lascnliohas J. (uiteau BU
ilelladres Charles Rimpel
Croix des Bouquets B. Mil ville
La li nivp Alvareslu san^conseil
1 lioma/eau Polynice Pog on
Canlhier Lavaud Clstin
Pour Plion-Ville et 1 Aicahaie,
le scrutin a t annul.
'erclePort-au-Princien
Tans leur supnb' 'ocal du
Champ de Mari, il iimioa \cc un
luxe tbloui sant de clarts lei
triques rlfract un elfet ferique,
le- mimhr s du Cercle Port-au-
Princien. pour fler l'anniversaire
de la fondhtion de ictli c'ub,
avaie il |or^mis samedi un l'estival
mondaiu qui eut un immense
succs. Ans i jusqu'au jour, 'es
invits, sous le charme d'i grab'es
impie- i ns se laissre t bercer
par le plaisir de ces heures trop
bn vcs.
Nous renouvelons au distingu
prsident du Cercle, M. \bel Lger
et a ses eol'gues nos in.res
flicitations
HHMMHHHPOT
nos Abonns et lecteurs
Au moment de m ttre sous
presse samedi, un accident surve-
nu la forme du journal, en ren-
versant les compositions, a con-
trari le tirage du jour. Nous
nous excusons auprs de nos
abonns et lecteurs de cette cir-
coi stance imprvue.
u
11
mil
avec
Mosjoukine
Enlite l valide.
Varits
Les Trois
Mousquetaires Le8 *
lu,t. I.'s M.'isiiid.s oui
Foot-Ball
Hier, it heure* de lpres
mid>, eut lieu au Parc Lecouta,
matcb pour le Championnat na
tional entre le Tennis Athltique
Club et \ loi Sportif.
La victoire est reste au Velox
Sportif deux buts contre zro.
C'est le 2me match de premi
re catgorie qui a t di-ipul. Le
premier avait t gagn par La
Violette contre la Jeunesse.
Dimanch) prochain se dbattra
le 1er mat h.Curaai Ilaili.
.!> rnier chapitre
MARDI
-0 reiitimes.
.CltEDl
cur iiitnk
.iitimev
V nias
1' Un-, ; riliana a dona
Nai.l,.
Ceel i msgniBqne, une
i.U|, i : Vuberi tire du
g, ni Zo'a ( in
terpr l' lents trs cen
nll i us du public
, g ir.' autres Do
nt m. Lucienne Le
i deux soir.es
t no mv m nt le pu
1,1,, i n; ri-iuer h la
n I a q 1 lui per
met) di vanl i'
,, agrable*,
i. i de i si || me
me i| i '" la piojectir.n
du fiin
1
l'aptre a la parole vibrante de
conviction et de foi descendit de
la chaire, c'est au milieu de l'mo
tion gnrale que la crmonie se
poursuivit.
La chora'e des Saiurs de l'Ex
ternat Ste Ro-e de Lima li entea
dre de trs beaux cantiques }
Kt. la lin de la messe, Sa
Grandeur Mgr l'Arehevi'que de
Port au Prirce a donn la bn
diction p prie
" Il tait ld heures lorsque prit
fin cette gn ndiose crmonie
Morsifeui le Prsidett de la B'pu
klique gag e la sortie La Musique
joue la i Pessalinienne . les gen
darmes prsentent les armes.
Et la foule scoula lentement.
Dans la soire, I y eut vpres
solennelles en la Mtronr lilaine.
Au prune, le H P. t'ollin, Cha
noine honcraire de la Cathdrale
et cur de la paroisse de St. Jo
S''ph, au nom du clerg de l'Archi
diocse et du diocese des Conai.
ves, remercib Mgr l'Archevque
d'avoir assist aux exercices de la
retraite ecclsiastique ainsi que
Mr le i h n iuc Le Gouaze, Vi
caire gnral qui en fil l'insiruc
tion.
L'Archevque rpindi'. Sa Cran
deur par a du Jubil de l'anne
sainte dont elle souh ite que es
bn Ui tions s'tendent -m toute
l'Eglise eatholique. Monseigneur
soulig a l'importance des bien-
faits qui dcouleront des missions
dont les prdications se feront
dans le cours de cette anne et
des annes suivantes.
Kn-uite l'Archevque donna le
baiser de paix tous les prtres.
Puis fut donne la bndiction
du Saint Sacrement.
(lier, les Masques ont fait
leur premire apparition Port-
au -l'riuce pour 1 anne l'26.
t )n rcnur'iuait cepen lant que
les hanJes taient composes
presqu'entioreraent de ^ens qui
ne portai nt aucun dguise-
ment.
Ivilin le psuple s'amuse et
cela vaut mieux______
Les lections Lonaae
et jPetit-Gove
Le I Sureau de Recensement
de l' tu (Jo;We a vali l, hier, les
lections communales pour les
Communes Je IVtit II >ave et
d> \Angme C'est M Victor f.a-
eombl qui a t eiu Lo^ane
t M Maurice Mesidor Petit-
t i 3,1 Vt>.
Aux nouvemx lus partiel-
li'em nt notre jeune ami
MssHor nous envoyons nos sin-
cres .oinpliments.
)n demande
lue jeune |bonae pouvant tenir
lieu d intendante.
Sal.ire : H > 40 goardes selon
savoir taire
Hue Prou, No 3I6.
Curaao contre Hati
Le Prsident^ 11.'. S. S. H. a
reu la dpche'suivante :
Willemstad 16/1/2*
Prsident 1 S. 8. II.
Partirons demain llorn
Voelbalbond.
Dans quelques jours les sports
men ciracaolais seront & Port-au
Prince. omme nous l'avons dj
dit, ils dba'qieront Jaenit! o
de grandes foies sont organises
en l'honneur de leur arrive.
A fine farils
Hier soir, & Cin Varits, l'on
voyait Pearl While et Grand Se-
cret, deux lilms qui mervei lrenl
la nombreuse assistance.
D'manch" seront donn* les
3'-me el 4me pisodes de Grand
Secret >. Vendredi prochain, la
Direction de Varits voulant plaire
,'i si clientle, redonnera le 1er
pi-o le 0,50 centimes. Crmme
le ti m ne doit rester que trs peu
de temps Port au Prince, il ne
sera donn qu'u le fois.
Clture de la retraite
ecclt'siasliq'ie
Hier, la Calhlrale. uns belle
et imposante crmonie a cltur
la retraite ecc sustique.
A 1,2. il v eut grand'me--se
pontificale laquelle assistait Mon
sieur le Pisidviii de la Kpubli
?ue accompBgn de M. Iimothe
aret, Secrtaire d I al de la Jus
tice.
La crmonie se droula avec
toute la majaslueuie pompe de la
liturgie romaine. Au m tel, par de ses plu beaux orn"
ments, l'oflice fut ce br par Sa
Grandeur Mgr l'Archevque de
Porl au Prince revtu de ses lu
bits pontificaux et entour du plus
nombreux clerg : officiant en
lourde enape frange d'or, cht
noine en camail violet, ducre v
tu de l'clatante du m diacre en riche tunique, el de
nombreux prtres en surplis
Au moment du serin >>. un des
Pres rede:nplontes grtvil la
chaire et, pendant prs d une
heure, ce missionnaire de la foi
U ssa tomber sur U d'le aitenli
ve et silencieuse les pu- aotaonell
appels la puret ds cipurs au
rajeunissement des Anes par la
prire, et par la veilu. Et lorsque
f Bronches
ou autres af-
fections de
l'appareil respiratoire
L'EMULSION
SCOTT *
prise rgulirement
donne une nergie nou-
velle, augmente la capa-
cit de rsistance
et aide liminer
la cause de la
faiblesse.
la consolidation
de la dette italienne
! ar cable, 17 Janvier
WASHINGTONA La ch-unbre
d s i.-111 .. i r tt 11 -. plusieurs dmo
crates ont nergiq jeraent critiqu '*
les clauses de la consolidation de
la dette italienne qui seraient, di-
sent ils, quivalentes son annula
liin. La dcu-sion de ce le ques
tion a t renvoye h demain ainsi
que cinq m>tions relatives aux ar
rangem'n's pris avec la Dpique,
la chcos'ovnquie Lilh lanie E
thonie et la Kou nanie
Une vaijue de Ici i
sten J .sur l'Europe
Par eable, I7 Jinvier
PA'.tlSl'ne vagu^ de froid
3ni i-'.viD une superficie de plus
e 8 millions de kilomtres carrs
s'tend sur 1 Kurope De la Russie
centrile elle s'tend sur l'Allema
gne, la Polog.ie, la France, l'An
gleteriK et l Irlan le et arriva jus
a'k Toulon, Il mi el N p.s II
lit un Iroi 1 inlens sur li cte
d A/.ur ; Oogleleire est constam
ment balsya par un \en' g'acitl,
l'Italie est co i .ei te de neige depuis
Turin jusqu' Nap es. Le thermo
rp> Ire mir.ji.at hier l. degrs au
dessous dp *ro a Paris et^d'abon
dnt;s ch les le ne;ge.
Violente tdm^te sur les
c tes de la Ht-diterrane
Par cable
PAKIS.17 JanvierSur la Cote
d'A/.ur et dans le 06ltfl de la
France tous les c urs d'eaui tout
gels.Dans le Jura le thermomtre
est descendu il degrs au des
sous Je /.ro tandis qu'une vio'enle
tempte s vit sur les 1 es de !a
Mditerrane
Ters 111 rapprjch >. n;nt
iranco allemand
Par Cb'o
I'aius, 17 Janvier Les dl
gus commerciaux fram.iis el aile
m m.Is se sont runis hier pour
tablir les rgles suivre dais les
ngociations qui reprendront la se
manie proch tine.Les d'gus aile
in.iinl- ont prsent la lpoese
U n de com nercia'e fra alM du
28 Octobre qui avtit motiv
le vo\ -ge H rlin di Mr Von
Treiidelenbiir,4. pisident ds la
rjm nission allemande ; le gouver
iL-menl Ir.iL'-ii. a'dmenti la ru
meur suivant laquelle des me-ures
contre les exportations Iranaise
avaient t prises par le gouverne
ment allemanJ.
(jucrison de la tubercu-
lose cutane
l\.r able
Pabis I7 Itiivier Le Docteur
Auregni a prsent A la Socit fran
mrtottologla un bri i.ut
travail SUT lia traitement qoi assu
re la gurison rapide et dfinitive
de la tuberculose cutane et ha -f
sur viegt annes d'eifiiioncts.
oit de Ren Boylesve
Pr cftb'e
PARU, 17 Janvier On annonce
la mort de Mr Ren Boylesve, de
l'Acadmie Franc ise.
Un irchidDC devant
le Juge d'instruction
Par cble
VIENN8, 17 Janvier L'ex ar
chiduc Albert.prtendant au trne
de Hongrie, a t appel i compa
raitre devant le juge d'instruction
charg de l'enqute sur la fa'silica
tion .les billets de banque.D'aprs
une dpche de Budapest, cette en
qi te atteindra toute* les hautes
sphrtsde la socit hongroise.
l/opinion ett en laveur
du Mexique
Par dmle
MEXICO, 17 Janvier. Les
Nouvelles publies aujourd'hui
dans lesjounioux de YY.ishing'on
et de New-York au sujet de la
nouvelle loi sur la proprit indi
3uent un changement notable
opinion en lastur du Mexique
et le New York W< rld , publie
uu i.ouvel article, favorable a ce
dernier pays mondant aux auto
rites de Washington la ncessit
d'abandonner la 1 olil que peu cour-
toise suivie jusqu' jour envers
les nations amies.
Nouveau succs politique
de I. Btiauti
. AltlS. II. Briand a dmon
tr une fois de plus son habilet
politique en ralliant au Gouverne-
ment un groupe de 4O membres
du parti radical des Gaucb*. Les
forces radicale* il socialistes pa'
raissent maintenant disposes &
ne pas prendre part la discus
sion du plan linanciei duCa:tel qui
devait tre soumis i la chambre
Mardi prochain.
LES couas
17 Janvier
NfcW -YORK Francs 46.51
Sterling 4.mm
BELLE POITRINE
en Asus mol p' !
PILULES ORIENTALES
lM ifolM * d.U,pll. rillsr-
SbmI I M""* "
ptnlM .1 rtnnnml a buU u
nrirul mil,..nl>lnl.
'..H f" ; *y*
BATI-th 4.I. *irU:|Mr.H*
l*.r.,,.., Alfrt.i.1
Le boxeur noir SI Kl
assassin dans* uoe :
rue de HewYork
Batling S ki, le boxeur s't-
^alais a t assassin Son corps
portant ces ce ups de couteau et
perc de balles a l trouv la
14 Dc(u.bre den.ier dan une
u di qi.ailier n al lam connu
fous le ni m de eCuiiiue de
I fcinkr . S lu gisait sur le trot-
toir, lace contre terre et sou ca-
davre lut d'abord aperu par
un polirero&n qui a dclar qae
peu av; nt minuit, il avait vu le
boxeur vivant et bien jortant
quelque distance de l et qu'il
lui avait mme dit bonsoir.
Prs du corps, la police a
ramass un revolver dont deux
cartouches avaient l tires.
Un premier texaraen du ca-
davre a permis d'tablir que Si-
ki a t attaqu par derrire;
une des balles s'lant loge dans
le dos du malheureux qui avait
saign i-bondamment du nez et
de la Douche-
Il n'y a aucun tmoin de l'a-
gression, mais la thorie de U
police tst que le Sngalais a
t tu au cours d'une nxe.pr-
mdite par des assaillants. Le
boxeur tait trs connu dans le
quartier de la Cuisine de l'En-
fer .
On suppose qu'ayant visit
plusieurs clubs de nuit du dis-
trict, il s'est pris de querelle,
sortant de l'un de ces bougea.
C'est dans ce mme quartier
qu'il lut poignard en Juillet
dernier et liouvdans la rue
sans connaissance.
Il tait sous le coup d'une ex*
pu'sion ds Ktats-Lnis et g
de '2 aux l^(|ancesjParisiennes
Le tirtige de la loterie organise
far Mme \ta L. Torchon aura lieu
b dimanche i janvier courant a
quatre heures prcises du soir.
Le numros gagnants seront iu
b'is dans les quotidiens.
Port au Prince, le 15 janvier lad
ftWENAGERES!
Pour teindre tous tissus :
LAINE. COTON. SOIE. ,u...
aucun produit n'gala
"ia MAURESQUE"
l-n**-vr l^o^f au **/#-r,-.rm4ciW BUCH
' an.
tu >ui> booQM w . .. ,u fur-.t.
ii mi,
H V" C >kHCQQ. 1 ASMRES (5^m)
Lorioloe de
l'homme blanc
lu ngre, descendant d'un an
cien esclave, aprs avoir cortpuls
textes et grimoires, explique com
me mit l'origine de la i.ace noire
tt de la rsce blan:be. c Le pre
mier li n.nie qui sortit des mains
jdu Crateur eut, dit il, une peau
noire. Il avait deux fils, un bon et i
un mchant. Le mchant tua, un
jour, le bon. 6on frre. Le Cra
lur, surveDant,demanda au meur
trier : O est ton !rre ?
De frayeur le coupable p'.it tel .
lement qu'il devint tout blaac et
il le resta toute si vie.
C'est l'anctre de la race blan
che.
Le Dr R. Eelij part
pour les Eiats-Uiiis
De uotre correspondant
PORT D'C PAIK. 1 i janvier
Par le premier bateau laisse pour
les Etats Unis pour rdison de san
t le Dr Robert he ly, Chef du
Service d'Hygine Port de Paix.
D'un dvouement sins prc
dent, le Or Kelly a t trappe juste
au moment ou il rendait d'appru
ciables services la ville de Port
de Paix. On prtend que le mal
dont il souffre lui a t communi
que par IM malades.
La ville de Port de l'hix lui a
fait une ovation a son dpart.
La Musique, les (lendarmes et
fou e d'amis ic sont rendus sur
le quai de Port de Paix le saluer,
l'air Un-cr mme.
Le Docteur Kelly n'a pas eu la
salisMction lavoir inaugurer l'Ilos
pice de Port de Psix pour l'achve
ment duquel il > est tant dvou.
Nous (aismiliaitons b voyage
et surtout piom; te guri-on.
Ro^al Mail Steam
Racket Corapan^
Le sleamer Conway* venant de
Kirgs'.on est attendu a Jacmel, le
21 Janvier courant. Il touchera
tous les poils du Sud et sera
Poil au Prince, le 26 janvier cou
rant. Il prendrai du fret pour les
ports du Nord et 1 Europe.f
Port au Prince, le 18 Janvier 1826
J. DAALDER Jr
Agent gnral pour llaiti
Kenercieroeots
Monsieur et Madame Justin Mon
tas, : elle ci Lonie Callard, et
leurs enfants, expriment leur pre
fende iionna'sianee aux noja
breux ami* ni i.de loin ou de prs,
leur ont donn de* tmoignages
de sympathie l'occasion de la
mort, survenue en Franc, de leur
trs regrelt beau frre, frre et
oncle.
Aiberl Flix CALLARD
'
*


IK MATIN =!6 S 18 Jinvter I9J

,
LECITHINE
m
Extrait du jaune d'oeuf. Le plus a tif des Recon< (Huants.
Rend puissant et vigoureux. Recommand m x pei^onnesfaibles.
Fortifie le cerveau, la mlle pinire, les os et les reins.
firewer & Co Ilc. Geo. Jeansiiie et Co
WORCESTER MASS. AGENTS
Pour jeune comptable capab'ei
ayant de b< nnes rfrences.
l'iit're fai e olfres par <" lit, a
la maison :
1- Pietl/rii.nnAU.rHrolM
I 11* ("u Q ai
On a\ n ar.de du x j< i nn Irn rrea
actifs et i* rieur, Mtbanl ii i
crire, pour le >cnk de distiil u
tioo du joumal.
S'adresser au MATIN.
r
Le steamer c .lokohama > ve
nantie l'Kurope, S;,n .Iu-d de
Puerto Kico. Porrto l'Iala tt Cap
llaiti.n ot altcndo la ctpitale
tera le '25 tcuiVBt.
Il paitira le bndcmfin pour
Kingston, Sto romingo City et
San Pedro de Maons, prenant
pasaageis.
Le slti.mer oMaiit- lion venant
de Cuiii;ao, Jarrr.e', Kingston,
JVmie t' l'lit Gi \e sera ici le
26 cruran.
Il puitiia le mime joir pour
l'Europe v:a St Marc, (ionaiver,
Port de Paix.Cap llaitien et Pueito
Plala, prtant fret et pafragers.
Le stetmer < Claig llorn tn
roule p'i r l'fc'i rope ne loi.lieia
Porl au Prince que s'il trouve ine
quantit i tiftisanle de i semer*.
Dans ce oaj lebalrau ma ici dai s
la eniriit le'mairie rie 'Vrier.
Nous prii ns les B'rtonner, qui
ds'rdl i rc li'er de de bien u'uloir se faite ir.se ire a
nos Luieai x
Porl 8a Prirce, le f :t y tvier 12(i
Olol/.sun LUI AS el C
r*~ i -.-?
uimaunie Gnrale
'Transatlantique
Le paquebol Caravelle pirli
de Bord.aux le 9 courant est atlen
du Port au Prince le 27.
Il reparti.a le mrtme jour pour
Petit(.cave, Santiago et les ports
du Sud el sera de retour a i>orl
au i-rince le t Fvrier.
La suite de l'itinraire seraiixe
a l'arrive du paqinl), I
l'oit,m i iir.ee.le H J n\i.r 192'i
L \genl K. ROBE:N
Avs Matrimonial
La foujssigne avise le public
t le Comnvrre qu'elle n'est p>?
responsable des- ac'csel ac'iors de
son poux Monaieir Joseph Mi-
hel, ce. peur causes graves el
inconduile notoire, tant donr
qu'il a abrndonr le toit conjugal
depuis six ans, ire reservant de
lui ictirter, sots piu, ure action
an dis rce.
La.'cahobas le 11 Janvier 1920.
Dame Joseph IIICHBL
ne Julie H/il
le soussign, Jer.aro IH'RTaDO
a l'bonneur de garantir que l.s
Chapeaux pour dames.demoiselles,
tnfanls .t hommes sort des plus
fins et des meilleures qualits des
dernires modes et -lyles de Pan
Be I9?.i iirivt de Paris
F ria llaift n n cite pfs Ns aulres
articles tels que : les peigne a
cheviux favoris des .lames. Cati
mir arg'ais. taux iil*. cravates
tines de i-oie el cben la**! bas et
chausrelles qui sont tcus de pre
pj're qusli'.
Venez i ou faire visite et choi
aift'l : loi t s.ra vr|regct.
Jeaaro IH'RTADO
"De L'Avant"
Polices en vigueur dans la Crown Life
1018 $17,398,195
1919$21,338,339
1920$25,745,826
1921-$29,806,174
1922-$34,460,044
1923-$42,175,160
1924-$50,611,214
"Quoique l'anne qui vient de ae terminer ait t maiheureuee-
ment une priode d'incertitude el de stagnation dan* pluaieura
ligne* d'affairea, lea chiffres de notre rapport annuel aont une
preuve qu'il n'y a ni halle ni haitation dan* le progrs de notre
compagnie. La Crown Lire va 'de l'avant'agrandissant plua
rapidement que jamais son champ d'utilit et de service public"
Eitrait de l adresse du Prsidera l'assemlVt onnWi#.
LA COMPAGNIE D'ASSURANCE-VIE
CROWN LIFE

NOUVEAU ALAMBICS J
r .1 L UU Ot-VIt.
t '\ i i~ MMS, LCOOLS. t<
*&3* I ?, DlROY FILS AIK
^ ** '' e,JS Tt,r gu TUif '
NlMMTiaila.aMHtTeub*.
II. ESSMICIS Ht MA JUKI. Iiir
Ml'-li if ') 17 ULUS.Hf timMf f'aB',
nr. RHNGt'U. li kuc Bslu l'iris. *
Eug. LE BOSSE i Co
Agences Reprsentation
POilT-AVPRINCE
Ayentg gnraux de :

f?.ecJker Jones Jewell
Miiiixni * h*
NEW-YORK
I ariuoa I luijarian G 0 Boule Rouge etc
Franklin Ftre Insurance Company
NEW-YURi:
Assu.anoe oontre l'ineenoi
Diamond Ma'cn Ce Allumettes i Safe Home i ni imi- rn *n n -
W. S. laihews H- Bon TftbaU'i j.'.unes et noirs.
D. S, HuMier xpori Compa ij Souliers Ho.l Citas F. Iatlla(|ett Son Poissons aie* en tous genres iit Ratiunale Sans Rival Cigarettes tbanterle r Lavtl, de denre
Golottiltian Sieamship
Company Inc.
jft tUama leBoracoa" otnanJL DUecKmcm^
de 9Uv*^IkK C6C attendu i lo.-L-au-lf lince
ftv i mo jour pont lfdiL-,'oaoe, SUiiaaaant'i
Cauei, fyacmtl cl t&port fc, ta CtwnvlU*v
pteaanL|u'L ,<: pCLtMLQtl.
toit-au-tiiuce', te 16 jaaoia i72(i.
Colombian Stoamahip i.oiupaiiv |nc
Gebara & Co, AtjtMits
Un loi de 125.000 points de
chaudire vendre ob^a
S. P. Chemaly ^ Co
a Gourde 0,40 le point
Profilez de l'occasion
avant que le Slock ne
s'puise.
MaotiiCUirej Lile Ins'ct C)
Vasurance sur la vie,
juilliou Frres Q,o
Vins & Champagne 'Joruniui
l'h, Heymar
COI'ENIIAULK
!i.-urre Danois, fromage t ronterTea
Alnrainiiui Liae
HlW OlIMlll'illlllll' Ameri'MnSteaTiship l'o Inc.
jProcliHin li-part Port-auPrinru "JHCaitx '
Jyt iXcamcr *" c iD^oiai. laibUCa VUv* di~
Koi Ce vl jaivviit'r OitfclemciiL p<>ur ^foru-
lUa Steamer t'abieia 9l$v*0dian& iv 16
jarvolei paai tauL Ce5 potU t) ;Kaiti.
Port-au-x*rince,iv 16 Janvier 1925
\e Matteis el Co
Aaenti- Gnreux
eu MinLral: ici.Lg r '
?Bill
1 r
GRANDE SOURCE
GOUnE GRAVEI.LE DIABTE ARTHRf 1E
RHUMATISME GOUTTEUX
Eau l POU le \r(hrll qii.-s
tn V*nt danm / miineipntem rkarmmti-'. T'O*.-, *, Maitent H',\l..... ' IMI ' "w S'"^F^1
^
I



LE MATIN- Itt. HJDi.f IWS
firettone
Pneus &
chambres air
J'oi le p1a**ir danser ma nom'
brume clientle awdr reu, par le
dernir vap*ur un amortimet*t corn*
plet Pneus Cordy, D mi-Billmn ^ Wal-
ioon avec le fameux tube iOJH
Firegtone,
Ifirewne Sonne le plus de hilouie-
tes par Datl "
Eu rente i &-%jn cl../. Ir Clovis loc
;ii-|| niicii chei 1rs Jen Luciamu L
fort-de*Paii die/ * P- HMmiffl
peliiOolve chei Mr F. Ohriei
Aux Cayes chez N1 Je*n 0. lonard
et chez L- i'iiLtUiiilN-kGGERUO.
La n ii\ passer avant tait
|m beurraiBLUcNOSE' et'pvs'de <*
sieurs Imithtt proetor, Ltd. sont garantis enlire-
maol puis.
C'est excellent e'est peu coteux.
l]n vente dans I s bonnes piceries : et en dpt
Chez les agents.
Commercial Agencles and Commis non
Lon R Thbau-d
Pi siile'.t
Vous avez toujours aime le Whisky llaig
and llaig 6 toiles,.n C t-ce pas.
I.e Whisky naturel qui vient api-e llaiu
and llaly 5 (toiles est le King William IV.
Savez-vous pourquoi. ~ Parce que la
garantie de qualit pour chaque bouteille
dellaig auri llaig est la mi'me que pojr
chaque bouteille ce King William IV tt
qu'on ne peut l'avoir pour aucuns autre
marque.
cKlag VPltiam TS
0 SCOTS VVHISKV
F, 0. Fieros Company
Maison io confUrce et de repolit!*9
inuii'h I iibtte n 1847.
la Qualit des peintures de F. 0. tierce Co, dlie
loute concurrence.
Tontei aortea de Peintures, Ternis et Ocres.
CiiCj^uile et Ternis pour meubles il parquets
Tiiiany Porcelain Knamel : ; toutes nuances. ) Imita-
tl.in pariailo da la porcelaine. Donnait une surface
X"essivMaent brillante, dure et lavable. Peinture
Idale pour ineublos en gnerai.
|orcelain Varnish Stai : uutes nuances.'.lmitaiion
parfaite de tous les bois le valeur: acajou, OblM,
bois de rose etc l'cinlure idale uour la rebtauratiim
immdiate des meubles en (jeueraJ
liathtuli uaoel : i nuances diverses pour baignoi
res etc. Imitation porialta le la porcelaine. Kcsiate a
eau chaud, a h.i Lsm froide.
Uoof-Tite : nuances divt rses ) Peinture speciale.
pour les toits prparation idtblepour les pays chauds
Toult> MrtM Je peinturai pour Automobiles, Canots Machines
Htaui etc.
Demaadez UJongue liste des produiU de F. 0. l'ierce Co. Nous
iouvii.' ci tsiDmenl,dos articlei qui vous intressent.
tu stock piix I ii.lia loafi >ncurrence, Cirez les Agents en llaili;
lonBR- .THEBMID. Prsident
Davis Jukintj Powder
Pouiro d'Mfttbi h ri^itithttimiilii
(MltM Ml WHint \toute concurrence
Enstotli.u prix dliant toute concurrence, the/ les Agents en Hati]
Commeiciot ^(jcixcie.u ana Coiniru^iim
Lon" RThbauj Prsiient
Yankee Poh'sh C Inc.
Cran pour chaussures,
Qualv vfi ni ta te ronetsrrenec,
ivimeito la toril et fi mutait (h tous
les eutrs.
Kn stock,a prix dliant (oue concurrencerez les Apepts en Jllaiti:
Zomnw i rial A(|encies and commission
IE0NR. THtBAUO' P-teUlent
La m mon il.Silvera
Ceux qui n'ont'pn encor^vu les j >!ies;rlicl de recevoir.Li mi*3a SI^VHiUdoieat, dtastear .ntrit.s'empre^er
,1 p i>ser cette maison, -ir nul pirl i! na peuvent trouver d' i si
beaui articles des piix raisonnables :
N>s articles sont vrai m 'nt|l: toute beautjet dei.rdicheur etnoi p,i4
1 liient toute concurr.n-e-J
Voiles ooaleur barres
Bas dentelles
Bas soie brode
i; n fil broi
Tulle pour premire Gom^nuuion
Couvertures blanche et couleur sup
Bandes.brodes Madera pour
cliemises et jupes """'
Voile blanc barres
Hatine blanche .?
liahai'dine blanobe"^
l.rpou blano et couleur a jour
Voile et couleur uni
Chemisettes allemandes sup.
Brabaut noir anglais
Imitation toile orue
Serviettes de toilettes blanohes couleur
Nappes couleurs
Tapis cir blanc sup. pour tables
Molletons blano et couleur sup.
Peignes franais & amricains
Orgaadi blanc & couleur
Lainaue couleur anglais sup pour jupes
Madras barres de soie pour cheinises"a
hommes
Satinette foulard pour robes, nouveaux
dessins
ilamasse anglais Mr.matelas fiable lari.
Crpon 'X oarreaus. de sole et a fleurs soie
\ oi le y n g t la m.
Aimables clients, vouslqui vocie/ norter,i peu de
Irais les plus beaux tissus qu'il soit possible de
trouver sur cette place, ne manquez pas,1 avant
d'aller ailleurs de passer chez nou o le meilleur
acceuil vous est rserv.
Avis impartant
J'ai le plaisir d'aviser ma
nombreuse clientle que j'ai
reu rcemment :
?|P,|a ^ *"V/SH
lilvi t- | Ait manne
PSGHOOR D une t 'o%de, au*si
de Qordon' Dry Qinie Lwlres.
Porter Tmnent Sloul \\\m
L PREETZMIHN'IfifiGRHOMH
:iue I>L Q^AI
C\van}PiL
kSon fori(ie^ */j
1783
Reimsn) *
Werl&C^Sutc
' ^ //
-^
% Mi/ysrvc *"
Agenl Exclusif
P. Labourdele
3P, Rue Montmartre Pari
*****
63B-^^#55 ^:- ->i.
CBEMOJ1VE : Sav n de toilette
suprieur
Crentolive \ H1ah clas*
CrcmoHvt: French loilet Soap
Ciemolive. Hecommand pour la toi
lette et pour le bain
CremoUve : Urcommended for Totlei
nurery and Battu
Kn vente dans les bons magasin*,
611 prix fixfi Gourdes 5fl0 la dou-
zaine, et 0.50 la savonnette,
Isaac DISUY&
Distribuleurs Pori.au.?fiace
n
Coco coco coco
Savon au lait de coco
GOGO .
Savon de Marseille
Vrai lalisman'de jeunesse et de beant.ce savon|labriqu uuiaue
ment avec l'huile|pme de Coco pntre merveilleusement tous les
aores de la peau et la rend souple, douce et frache.
Os aujuurdhui, employ/ le Savon au Liit de Coco car.en mme
WMpa qu'il prserve et embellit le teint des dam^/jlfconserve aux
ob Essaye/ en m^me temps LE.Wlil Tli ALMOND SO \P. Ces deux
IMMI sont en vente exclusivement en gros chez
isaac iishy et Co
1738 Rue Courbe 1738
el en dlai: dans tous les magasins et pharmacie*
"de*la place.
CALUMET BAKING P0VVDER
Pour vos jolis Gteaux et vos dlicieuses ptisseries, servez-vous
d S poudr Elvation Caluiiieb Ksultats merveilleux.
' B et N. SADA et Co, Agents.
-
4.


-

-

~*


T

--^^i
urnitr s *** 4#*
PURAT-IF du
G
.ng
Jurkfs Glandes
ju valse circulation
dbftle.H de Ppju
-.rie
I i'e* a> femmes
Retour d'ge
D it.u Oinicnln
GRANDI PRIX
A Paris, et !* Hr
MANGET
.... ,- .
jam' Lormai Hllee1 'j
et dOOSfci If tu la m-i tic i
commune de L< o
iluf.
demeurant '
I
habitation I aull I-1 '
,,!, .litchi- lar .; i
.,1. iu I I'
.le celte ville, < e rnalii ,
h carti ; 6l<
m h.,ii.- 'm' i !' in 'i1
mai '
lun de leur fa 3
. ir.il M>tl 3
i i iresl "l
, irves i'' droit, ils en -I
i uriea le iu
| oui pu* fail poui l i
ul ce " *
.i >j e
igi '
o
Heufa mol raj s
loto Dautanl tt
lireffbr.
r
remit oeuf centvii |.
i pi n i h fo io
i i i
iiciaun iu oum tro .
tUl droit lie U 50 ili
unie renvoie el "|10 l'i je
; -e bou>, neufa mou ; il
. Keeavear, Bigoe CI us
Contrliur.slg
i ni
oui .'t un n il u.
onn i h 1 ""
i copie C0D
A HOU RTII
., ml iou I :- Ju-
oisan, notaire me
Il t BD "S.
udono Hilatre Sa
: i, Ion loua I 'i ri
lameuranl el 'i m en
i |..|i, iioi 11 quia a V ll'et
n ,...!! I i .m-' m es.
mparu Mon u ' il 'iue
i todid ' "'
-, tleej de ; ->ri
meurent et y do
. i noua i requi I i ou
icol i an*
bartai de vo a i d
.ii lo |a I'- oo
.,,;, oura des lex eu
iinulea eoi i aiiei au
i a du recudra *nt
lUt'dUe qualit. 1 efTal ren
i premier boreeu bo
illa de la meieoi
Victor Lu l ".
BAI
de
OUI
,1 ibord i i proteau ion
ri qarant qui en fat,
i oiire l a ^continu1 ion
iio
IUIIO lu < viliniii
us dame t* toud> ona
qu'e'lea se loot, c'eat dire au nu
lieu d'une bagarre prjudiciable
au leqiraul et en raison des car
tes loub la BU moyeu desquelles
le comp ileur veut quand merne
otjtet.ii u .e majorit Tout de
suite noire .equrai.t nous a M*
mande -I insrai dans le prtaeol
acle la lene .r des deux cartes sur
prises entre les mains de d_ux
leciftura de Monsieur Lt combe,
leaquela lecteurs ont pa trouver
moyeu de fuir : No l7 '*refec
tiou de vote le citoyen Hravi
Je m g de 23 ans profession cul
tiv.iteui, lieu te nahfeauce PetiM
Rivire, raidence Petite Rivire
de Logane le 21 Dcembre ltriJ.
Les membre* (sign; Aiulus Paul,
J. N Gaetjeoe, Le Prsident de
la Commission, ViClOf Lacombe -
.No IG;^- 1re section de vote.
Le citoyen Jn Louis Cuha g de
1)0 aus piofes,siou,cultivateur, lieu
de naissance l'lite Kiviie de Lo
BOUM le 20 Dcembre I8t5. Les
membres Attilus Paul, J- ** (,a.el
jnai. Le prsident de la commis-
sion Victor Lacombe.
Eu consquence de tout ce que
dessus, mon requrant nous a de-
mand de dresser procs verbal
de ses dues, dciaratious et pro-
testations et requis de constater
la. motifs de sa rquisition, ce
qje uous avons l.iit et nous a de
mand de lui octroyer de ses r
stivta de droit.
Dont acle requis et octroy.
l'ait et pl* a la pre mre salle
de la mauon de MooaJaor Victor
Lacombe tenaut lieu de local au
premier bureau de vole en prsen
ced^s sieur BlOOdottl Dautant,
prsident du dit bureau de vole,
Jules Mo coso vice prsident, Du
nuis Lorquet et Can St Fort as
sesseurs, Uumond Blanchard, se
ertaire.oa Me Keroieen t'ait trans
port Mina rcquiailion expresse
du comparant el rdig eu miaule
ce lourd bui du Janvier mil neuf
ceul vnqjl six, au IIHlM de Un
dpendance.
Lecture faite, Me llogarlli a seul
gigue avec les tmoins et nous no
taire non les mein >res du dit bu
leau pOUI n le vouiOir.
Ainsi sigu : \. H garlh, nol.
,N. Thodore, U. Ililaire et L. 1.
H Kei i~iii uolaire, ce dernier
dpositaire ne la minute en marge
de laquelle est laitt. Beret\iure'
LOdaaa le on/.^ Janvier 192<
lolio l';i, 104 Cae 4*8 du Regll
tre des ne es civil No 26 Pr
u pour droit lise cinquaole centi
me.,. Six mots rays nu'B el un
renvoi eu marge paraph bon.
Le Kceveur sign L. Christophe,
Vu- Le contrleur(sign)Georges.
Collationn : L. T. R. Kemisan,
notaire.
Pour copie'conlorme :
A. HOGAttil,
No.aira.
La eBavaM o' an1*. '" "
DMun l i npiiret, clre\:> ms.. tt-
vori.'.jit alliai la coagtt-uju du lolc,
yrov.. ;uenl Im uJtines. les v.iricef.
.e-, heinormldia II (loi. runnuui de
nomi/ranwi dflctiion dt la peau
ainsi in*! clou et anthrax. ___
l.e DEPURATIT DU DOCTEUR
MANGET nettoie le sang, vivir-e et
assai/nt forxai.isme, n ^vite .nsi te
les afi'ctK.n dues i>ne combuBilon
arirompieto des nliments au ralcn-
Usseimnl de la nutrition (obnt,
asUun.-. emphysme, ouite rhuma-
tismes nvralgies tenaces, nenrasti.i.
nie, insomnies, vertiges, sciatique,
lumbagos, migraines).
Chez la femme il rgularise la oir-
nUUon du fana, facillt* 1 *P-
{;ues rrpars K lormatlon tt vite
s* faalafta de VBge critique- il
clalrclt le teint et assura la beaut
le U peau.
D constitue un exceUcnt traitement
de l'artriosclrose en abaissant la
tension artrielle, n diminuant a
slscosit sangulno et en laeintan e
travaU dos reina. '
Premire expdition dlivre.
Par devanl Franois Lonce Ker
nisan, notaire Logne sou si-
gn ot en prsence des sieurs Dieu
donn Ililaire et Naguerre Tho-
dore, tous deux propritaires de-
meurant et domicilis en celte
v Ile. tmiins requis l'effet des
prsentes, aussi soussigne.
A comparu : Monsieur Antoine
llogarlli, candidat aux Ucthna
Cornu na'e-> du dix Janvier de
Leogine, propritaire demeurmt
et d i n>cili.
Le^u I nous a requis de n ua
trtnaporler au deuxime bireiu
dn vote tenu l'une des autres
pices de la maison de Monsieur
Victor Lacombe, l'effet de Boni
tater ce qui suit : lo Des frau los
relevea par Mr Alfred Lusade,
candidat aux lections cornmuna-
les. lo l'existence d'une bigirre,
le tout telles fins que de droit
et toutes les rserves les plus for
melles du comparant.
Pour donner suite notre rqui
sition noua nous sommes trans-
ports au dit lieu et avons reu
comme suit lea dires et dclara-
tions du candidat Alfred Liasade.
lo Un lecteur de Monsieur Vie
tor Lacombe qui lait porteur
dune carte lectorale dnt les in
sellions qui y sont ligures ne
rpondent point l'identit de l'-
lecieur celte carte fut saisie^par
Monsieur Alfred Lissade de qui
le vice prsident du second bu-
reau de vote l'a surprise par Mes
m iyens dtourns, 2o Monsieur
Autoiue llogarlh nou? a commun!
que quatre leuilles d'affichage
s.n- numro d mis lesquellea il est
coustat que le nom d'un seul
lecteur y ligure au moina cinq
fois tel quts celui de Joseph Paul.
d'Andr Paul. d'\lpnonse Paul,
et 2o pour appuyer la second-)
constatation, Mousieur Antoino
llogirth se rfr aux cartes dou
bls qu'il a surprises de.-, lecteurs
de Monsieur Lac3mbe Entin Mon
ueur II i/,i ili proteste d'une ta
ui gnrale contre loutea lea op
rtilions du sicond bureau dvote
pour les raisons ci dessus num
res.enlin pane que Monsieur fias
ton Woel. membre du dit bureau
n'est pas li iitien el qu'il n'a pas
non plus prouv son acte de natu
r.ihs ition En cousquenre de ce
que dessus mon requrant nous a
demand de ui octroyer actes de
ses dues, di laralions, protesta-
tions et rserves *t des cons'ata-
lions sus vises que nous avons
faites & telles fins qal de droit el
toujours sous es rserves lea plus
foimellea.
Dont acte requis et octroy :
Fait et passe la seconde saUe
de la maison de Monsieur Lacom
be tenant lieu de local du second
buieau de vote en prsence des
sieurs Melesky Boy, Pisident du
v'
,i bureau, Ml*.t****.^
wt>u Secrtaire ou Me *e,.,y"
i avec > loius et noua
KUTJ vm"f;,r
b01.. p>ur ... ^ v, ,l.r.
\m folio 101- l<;5 "**"'
1,. K.mstre des actes civils MO.
d???p-rlroi..ixe. cinquante
naraDhcl bons lix ^p m
L.Vb,Ulopba. Vu le cout.-Meur
[ign) Oeo.ges. R
CollallOBU (sign) '< n-
"iSrr'expdition dlivre.
Pour copie confi;me^m
^HSERVtZ-VOUS,
SOIGNEZ-VOUS
W m retiras! U. t<*- "ffR fl -^
'pastilles valda1
qtun ''A ki-:sin*atoiuks
Ayez ten-ours sous la main UNE BOITE tt
Pastilles VALDA
-^aawLia
r.c. J rrF.. r -1: ^,rost0set au dtail pour
Y:rit'b':3 Pastilles VALDA
"Tit voua I-s achets
Ba^C .r^portaaleno
VALDA
"%-j
Varits
I Dimanche ceux qui viendront
L Varits auront te P de
revoir la Divine Pearl NVlute daus
un des plM grands Cin romans
Ledrame dbute en pleine guerr.
Des scnes mouvemen ei de Iran
cites et toutes les habillatOI du
service d-epionnage moderne uni
ment les p emiers pisodes du
tjrancl Sernl
qui remplace sur lalliche a par la
Force et pa. la Kusse que a dir.c
(ion donner i aprs, etanl la suite
du Grand Srcrel.
' botree gnrale I gourlf.
Loge i gonrdea.

l'Les f'Paslille6 Valda s^sont en vente
Pharmacie Centrale d'Hati;.
Pharmacie Bourraine, Port.au Prnce*
Pharmacie Ilrulus, a Jrmie;
et toutes pharmacies.
*-?
Du embarras pour les voi-
tures J la Ru-les liiao.es
Au rond point qui partage la
Hue dei Miracles de latirand'riue,
de grau J* sabliers embarras seul
la circulation. Lei voitur^-auto.
inobnes ne peuvent pas obs rver
U voie rgulire; le eOtl de la Mue
qj. leur eal rserve tant plutt
restreint et ne anlttanl pas a leur
patfiail. Ehes se d.rigent alors
Forcera ni sur de petit m-nucules
qaisdlonneutlarue^ qui peuvent
occasion ier les co lisions.
Njus demanoea dodv.er a ..et
inconvnient alia de p-. mettra
au BltOUI et aux pro^rietures
d'autoa devaquercoivenablemeol
leuia laires.
Ou pourrait aisment dtruire
ces aibres qui. plaes la o IU se
trouveut, ne sont d aucune utilit.
Comaiissio Comm maie
Le.-, oper-iuons lectorales
n'ayant pas abouti aux Cayea le
Gouvernement a form une 'lom
mUaion compose da Mr Stplune
F ugere, pi6>iiet, l-'m Itbenel
Lger et Juau bitoard, membres,
fous ooscomp iments k la nou-
velle coramissiun et particulire
ment notre ami Fougre.
Le aoiiBiign.J-naro HURTaOO
t i'bon..eur de g-rantir que les
Chapeaux pourda ne- demoiselles,
enfaots et hommes BOut des plus
tins et des malle rei qualit! des
dernires modes et si y les de l'an
ne 1916 ai rivs de Paris.
ua Maison ne cite pas les autres
articles tels que : les peignes a
cheveux faons des dames Can
mir anglais, taux cols, cravates
fines de soie et chemises, bas et
chaussettes qui sont lous de pre
mire quali'.
Veuez U0U-. faire visite et cb H
Usez : tout sera v ire g
JeaarolirtiTAIiO
COMMUNIQU DE
L'AHCIIEVCB
Dimanche 17 Janvier la C,th
drae ft 8 1,2 messe pnut-hcale A
l'ocaaion del c ture de lare
traite ecclsiastique.
Les mi-sions annonces par
Monseigneur Va rchevftqu-danssa
lellra pastorale du il Nov-mbre
dernier commenceront le mercre
di iO de ce moU dans la paroisse
1 La mwVion sera prch e spia
lemenl pour les enfants des coles
de cette paroisse i partir du mer
rredi 10, elle se te minera par a
m-sse de commuioa les.meai
matin 23.
Le dimancne M aura lieu tou
jours Si Joseph, 7 h 1 i la
Irrande'raesse la crmonie dou
verturo de la mission pour las
grandes personnes. Rception so
leunelte des missionnaires par e
clerg piroissial et chant du
Venir Creator.
A l'vaogi e sermon douverlu
re parie Pre M.nise BOpntH
des Pre prdicateurs.
ba semaine du 1% au du*Pera
consacre uniquement aux dames
et demoiselles.
La semaine suivante sera consa
cri aux hommes.
Prcalculation du temps
pir I. G. Tippentiauer
anjuu'd lui el demain
Le 15. Pression atmo-phrique
0.5 au dessus ; temprature 1.1 au
dessous ; index du lempi 0 6 nga
tif. Probabilits pluie : 2 i nega
lit.
Le 16 Pression atmosphrique
0.7 au dessous ; le npratuie 0 j
audessous. Index du temps L.S nga
tif; Probabilits pluie 2.1 ngatif.
Xouvelles Agences pour la
le des limbies au d'ail
Le public st *\is qui
dillrents types de timbre j
timbre mobile et papier tii
sont maintenant en venta;
iletail au guichet de la
di Paiements du Bureau
Conseiller FioaLcier, situtt
rez 'e chausse de l'aile
du Palais des Finance*.
Uneag nc<3 pour la vente
timbres po tes et timbrai
biles requis sur les colii
taux, a t aursi ouverte au
reau des Colis Postaux pour
ccamodil du publ'C M
U 12 Janvier 19
Le DinecTEUit Gi
DES CONTRIBUTIOW.

Lb steamer c Jokohamai
nnt de l'Europe, San Joat
Puerto Rico, Puerto Plata a
llaitien est attendu la
vers le 25 courant.
Il partira le lendemahi
Kingston, 8to Domingo
San Pedro de Macoris,
passagers.
Le steamer < Marie llorn
de Curaao, Jacmel, Ki
Jrmie e* Petit Goave sera
20 courant-
Il partira le mme jour
l'Europe via St Marc, GoJ
Port de Paix,Cap Hatien et
Plata, prenant fret et pan
Le steamer c Claus Horn a
roule pour l'Europe ne
Port au Piince que s'il trouve,
quantit suffisante de pesai"
Dans ce cas le bateau sera ici
la premire semaine de f*
Nou3 prions les personnel,
dsirent profiter de cette oce
de bien vouloir se faire huerai
nos bureaux.
Port ua Prince, le 13 janvier
Olof/ionLUcASetCt
Avis Matrimonial
l,i soussigne avise le public
et le Commerce qu'elle n'est pi?
reaponsab e des actes et actions de
soo poux Monsieur Jo-eph Mi-
chel, ce, pour causes graves et
inconduite notoire, tant donn
Ju'il a ah m donn le toit conjugal
epuia aix ans, me reservaut de
lui intenter, sous peu, une action
en divorce.
Lascahobas, le 11 Janvier 1926.
Dame Joseph MICHEL
ne Julie 11../ne
Communie Gnr
lransatlautique
Le paquebot Caravelle >
de Bordeaux le 9 courant ait
du Port au Prince le 27.
Il repartira le mme jour
Petit G )ve, Santiago et lai.
du Sud et sera de retour i
au i rince le 4 Fvrier.
La suite de l'itinraire aeral
a l'arrive du paquebot.
Port au Prince,le 11 Janvier l*
L'Agent E..ROBBL
.jf& *Zm l
fre

fous les jolis cadeaux que vous aurez faire, achetez-les:
FILS
AL
Vou > y trouverez aussi des articles poui- auinvti saires de
fianailles, de mariages et de Baptmes.
>


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM