<%BANNER%>







PAGE 1

LFMA1IN:H Jani r1*b .*.. fURODONAli Rhumatismes Nvralgies Goutta Graveile Artrio Sclrose Obsit Oui aaul rMt*f !. le* A la priode d r.-IJ* orlQiie ttani la s.1 facK.ir n.yoerici.si,.n. on davra, .vani lou • auira chose, iiiic-r *:ier j' i>m ProlHMur Faivaa, l*rof (r (lia ml a l'Unltcriiit 4c Pollltr* eiar. Ckaidaia. . t VaitncHon**, Paru ai i* pu % %  ••. OAL.ROL 1 "'" lOEli i Artei o • : <.iroo, : i femme. A ii.-.-. : ,,.. i irdw^alblaf. LINYCOLi: Uiefc, Ooult.', i-bubao MA visi i;;u v 4. '.i Ji ,v;r -On a aunoic ce m >ti i qu'une digue i i ni rompue sur l'Yser pr*'* i i I • kio il "i, 11 pi j ,,,. d'Overy sel L'eau ie prcipite pir Olde> broefc |u 'j iii Poi I ;r .:l menace plaaieura villages p^rmi laaqueh Weiep, Blburg et KimperveenD< coup d'Etal appuy par nue entreprise d B laus e-mooie l'ar cble BU JAPBST, 9 .11 mer Lee eoquti u o il d lar que %  >s de 100.00 i bomme i talenl i • p miI e i du coup 'i i qui dev lit p| c i archiduc Uberl sur le trne de Ho RI le Less ildits de m e ntirlhy. le i : kt, i, uU' 1 ag ni •; de po'lce geudar 1 il d 11 mil at environ 40. ou i lue iataa fora tient cett* ar rae. Ou dit que I rgeot IJorlby tait tool %  f.ni lavorable au m.ju vemanl u; le ir re lana ditfi ul t I, S il || D | %  : | | ,., n n | s 0 |, t. nui aernbl ni dm mtror que le prince Lu Iw g Wiudtechg i n eompi m .1 ,u I i f.,bii %  aii'oa de 30 millia d* da frac :t fraoaie a'a paa Hg. eoiiremei I pour un motif politique On a dit que l'argent ob l DU p.n I". mis Ml , 11 |aux billets d i liant rervir favoriser t-s Idi ta ambition as da I arebi lui Al !> ii lui i eouroone de Hongiia. ii' ?auve B'esl rveill Par cble BO vil., ,/ Jauviei Kpra avoir paru aeaoupi i e malin ;o Vsuve s'est rvi il r Q i.usant ei.li n.lij i • i.i i grondera ala ai i ompa gaa pu une augmeoialion -o m lave qui couvre maintenant la cra sur une grande distance. lies cours 0 Janvier P*nu Sterling France NEW-YORKFrance Merlin^ I 1 6. 0 1 25.94 ii.'.H 4 B5I3 AVIS Li B3u ., i .laine veuve Fr dlia Arnoux, ne Anita Arg'ate dclare au pubUcal su commerce, en son nom et au nom de ses en tante mineure, qu'ayant t du rant plus de di\ ans, spar.e de corps da >,-n l'eu mari, elle n'a aucune < niinaissan, %  ni de l'actif ni du passii de sa laecoaalon et et qt'ani leraea da I article 084 du coda >ml elle onserve, plein et entier, son droit de renoncer purement et simplement la dite su<< essiou Tort au l'riiuo.le 8 Janvier 1996 Mmc.Nve Frederick ARNOl \ l ..' il m noire de la R ne-lIre d'Italie Ce ma'in, c'est en prsence de la [.'u i b.'it' iota aa*iil wee que fut clbr, aOelbtdrala, le service funlire qui Moolie r e Charg des Affaire d'Italie T.i lit han 1er p nr la repoi de l'mi do Sa VI jst le Rein a Dau.irire d'Italie L'g is 8 l lit pi-i d ? loue s s ornm,'nts ds graod deui et de puis le mi'in. lentem ni leslo cli s de U M tropo'it.ii'i' tint.iient le gja funbre. Monsieur le Praident ie la R publique a i mpagn p.i sa Mai son mil t lire, rhiu-sat pir sa preeece l'clat de U crra)nie qii eommQI 8 heures Si Oandiur Mooeeignur CArcbav que d-i Fort au Prince occupait son tr^ne Dins le ahœur avaient pris place tous les Secrtaires d'B tit. le Prsidait et e-i Membres du Conseil d'Ettt, les Prsidente d^s divers Tiibunam et les Me m bres du Corps judiciaire, tous les lt iprea il mis deaPaieeaocea ira i g'T.'s, le Corps Consuhire, le Cbel de l'Occupation, Col >nel 0, T. Mye-s, les Pia o>nti et le* Mena bres dfs divers Cli ntabres di Gommcice tablies Poil au IMn ce. le Charg des Affaires d'Italie ayant si droite le Prsident [de la Chimbe de Commerce italienne et, tea g uche le Cb-f des fas cistfs in lliiti, Mr Vitiello. A Tour du catafalque, six laoeia les en uni'orme montaient la garde. Au del du transept, toutes le ehaiaei de la grande nef et des bis cdtaa taient occupes par les plus hautes pers-mn ilitcs du Corn m;rce et une grande foule d'amis d II. lie. La crmonie se dtroula dans le recueillement le plus so'ennel : la Musique iu Pa ais je lit enten dre dans l'excution de ses p!ug bles marches funbres lan.l s q ie 'es grandes org e. pltirlivs, aie unpagoaient da buis netei> tri les 'es psalmo II s du plain chant. A lu lin, autour du surcophag* dress au milieu dt. lagiaade nef, Monseigneur l'Ar h vftqna de 'orl au Prince, avec lou l'eoparatlilur gique. donna l'ahson'p. |' u i s \f ,„ sieur le Prsidj jt da li Mi'puh'i que, tous les Paraonnegea ofii cie s et toute l'assistance ^agn renl la sortie. Sur le pirvis de l'K lise, a musique du PaUla salua le Keprsentanl de I Ita'ia par le chant de liivmve royal ila'im •( l'bvmne nationil h nlien E lea fascistes tiient lesil-i \ h ro nai ne. Fn somme, ce tut une l.i n brillante crmonie et qui montre combien la grande Nation italienne compte de sympathie en liai II. LsD.ttmsr Par/$ian Brillai ta et tpleu ils rep: ,e talion etflmalographiqoa i "'a i siana h ci -oii. La Gnilare el J. %  //. Baad, ua lilm indit a l i \:\ h et a mri l les applaudie • menla du mne public elt^.. ni q ,i emplit chaqu Oinaanclio lu Balle du Cin de Champ de VI iis. A la deuxime partie Mr al Une Ditimer iccoropiiientdeitoaranoa v^aux d'acrobftie et ses nprien cesdelir qui ont toutes bouli. .Nous isptioi;une derniieie pieaentation de Mi et II ma Dilt mer en faveur tie Ions les retarda laires qui n'ont pat u cote tdmii leur Kganl talent. Frcajculalion dti ternjis par ft. u, rippenhaoer anjoHfil h. i ei demain Le 11.— Pression almo^ph^ique o.i audeesoa; leDDpeitureO.aa dessi Ui ; index du temps O.G nga tif: Prebabilila pluie 1 I ngatif. Le 12.—Pression atmosphrique 0.7 au d aaoua ; te.nprdture 0 8 andeasoua.Index iu temps 1,| nga tif. Probabilitao pluie: 0 9 posi tit. r „ Dacc : Nous ;VJ 11 te pnihlaiiunt iir^ris lappruire la mort, surv nui a midi, de Ma lame Mm ni I) rus'y ne Vil-^ntiae l> 'j'an. Les funrailles nrojl ctb.vdademiiu i ', !,. u ( t \ d r a prj-oti Ii ii-, Culr.jr.ile. Minonra irtuiire: rue meV ne lue en fice del MiJelie. A noirjami IQOD i Derussy eitoii-. les au'rei Dirent! que ce deuil prouva nur envoyons nos vives con lolanc ?. n Offre d'emploi l u demande de jeunes hommes actifs et srieux, sachant lire et crire, pour le si vice de Uisliibu lion du journal S'ud es er au tfATI.1. Los anufiS s i s>)i v*nt. Les modes chuujent ; muis le \| i;j,i,i,i de l'aul 1^. Auxiia reste le mieux uasurli ot le. rr.eillenr taiw cri t ia place. FwJ Sale e 8ue J'our Door $edaD EQOIPPRB WITH lUllojn.Tirea L'ee'iic oil Guage Sliiling genr Shilt Motor Mler In P. 1 1 .t (,ondition PRIGB AT Maxwell <^ ftohr Les cambriolou'.'s chez Paul Auxlla 1) in la nuit du Dim&nche ou Lundi, d< s embrioleurs on' pi. li chez Paul Auxiia et ont suus Irait t ul le produit de la vente du Sarr.ei epreu a* ir vniicmiatea aayd'ei 1 DCI I un collra ferl. On se rappelle le vodont hViit to victime,il n'y a j as longh mps le bijoutier Kueeo. bio* Mai ous de Ccmmtrce sont trop lOOVCDt la pioie de ces ban dits qui emploient Us me vins les plus ingnieix peur donner libre cour h leur 1 1 in.' • et qui drou lent avec alitai. I d'intelligence la vigilance de la Police. Jusqu' Thme o in nous ap prend l'escapade de dit/ Auxiia, les premiers cambrioleurs 119 sont pas retrouvs. V.nte dur 1, *, l^rk* GNOIIE CEaTAlK ACHtTA, D1M ,. %  *. DRAP D'ELI 1 • Ma , j COUPLETS ea BUO 'l'-|Mlil 1 • % %  beauct Pin, ot,, %  < t nl. w 7" C>laajaN W... Z. chMi'Mfi.. 1 r ;* %  vaaawni, 1*^ lv J I •'•Imp', *,* %  f *T** *• %  >* '' % %  •••aia „ •^a3s^; i'..r.a,.a^Z D-e. |*ar ** %  —— •" Tava noa ••Hclat aani TObtea not n •'(.r > .ndli M ajeat %  au) rticta na < t>r>vnm a-M M •; -*+. tenu lw LA MONMi PICARD-PAQtQ Baaalicluriirt I CLBauP & %  Fabrique de Mosaii Lope UlVERri & (j Grand ( llue en '[ace l'Asile bran Pour l'hygine ei le confort Pou ie millierBlocs en ciment ( I61S po P. 0.18 chaque Fierres'tombalei en granit avec inscription bes en granit, etc. Tenez nous visitez ou adressez vous Mo Lope Rivera, vis i vis de la Fosle. Ste Rus j de Lima La Pi 'il. ne de I Association d s anciennes Blvea a le plaisir d'aniioucci' aix ; si i e< que l'As •emble Gnrale e I liie au mer crai llcoaranl, t i heures pr cis;< p. m. I a Secrtaire Ef>> ne JK\N LOUIS Colombiau Sleamsh Company Inc. $fr iteainet .7\larllaiqiLe ueaaaL 3tv tL SL clllac ea\c attela ^ort tynco lo i:\ Jarwiei coaiaat., SI ixpa le memx jaur OiiectemeaL pai^remi route, pour t^porb De taCafamUic pu Ltct Se pateaqfifr ^Oit-aa-^tlrvccx, U w jaiwiei \$>t> Colombiau Staamship Company Ino. debara & C% Agei Ions les jolis cadeaux que vous aurez faire, achetez-les: Chez LaLOIlII FUS V, us y Irouvtrez aussi des articles pour anniversaires de fianailles, de mariages el de Baptmes. n



PAGE 1

..a: MATIN S M Jnrier !9i UTILATED UC'ITHiNE Fortifie le cerveau, la moelle pinire, le, o, etle. .rems. Brewer & Co ILC WORGFSTER — M4SS. Geo Jeansme et Co AGEJSiTS Eng. LE BOSSE & Co Agences— Reprsentations POHT-AViPBlNCE tlgtnt* (jnraux de ; A ecker Jones Jewell NBW-YOEK : BM Huyariau 0 O-Boule Rouge etc I Franklin Pire Insurance Company NEW-YOUL' i A*" a nce oontre e'inceQdl Diamond Mt cn Cc Allumet tes t Sa teHome i V. 8, Rubber ixport'^Companj Soul iers lleil . Chas T. lalllaqett S !" l'oBons sals en tous genree Manulactures Jie IM'CC C) Yssurance sur la vie, SuilliouJ-rres;, C.n Vins & Cham pagne 'Jordraux Ph, Heymar COPENHAGUE i leurre Danols,>omage et conierve* allron* 0 'r a W. Se lathews tt on Tabac jaunes et noirs. la Ralionale Sans nival} Cigarettes Chntrclf c Envols *** rl#nr£ La seule peinture ne changeant pas de couleu9 ft SaTiHL 33 Prpar spciale ittettt pwir ta climat rilaiti The CharlcsH. Brown Piat Co (ieo ,,euiisine &( %  < ), Agents Afi^y SflVS 1 r> I AKj /Idal T?! pour W 0. $ Tiieus & %  Exigez cette Marque EAU MlMRALE NATURELLE DE VITTEL GRANDE SOURCE GOUTTE • CRAVELLE DIABTE %  ARTHRITISME RHUMATISME GOUTTEUX Eau do Rtflme pour le* Artlirltlaue. M.* i" ; g chambres ir \lnminum Liae i ; n Q UAKER OATS, bouffli {£'**& '• rtfJ et tamis, additionn de \ fo^'j-V ^4^sJ lait et d'eau de chaux consti ^v % : V •*> % %  tue un aliment scicntin,qucment idal pour les bbs. Il les maintient M parfaite .. tante et favorise nettement la formation des tissus osseux le dveloppement des muscle, et l'vite de "u.lesorganes. Aucun.utrcaliment ?' £^£ tant donn que cette preparat.on do t tre faite: avec te plu. grand oin et dans de. P"^ 1 !" ,?'^ suivant; l'ge et le degr de croiwance de I enfant, PB conSe dlivre, pour la faire, les conseils du mdecin de la famille. , .,._. Quaker Oats est un aliment d'une digestion facile et dont le got plait beaucoup aux bbs. Quaker J i le pW*r d a tuer ma n mbrime clien'.v ai>i>'rr<*i pw te d rni*r vaptur u i t ortinunt tem plet de i#it!6f te* (Vmersions de Pneus Cor d*. Dtm\-lh\lloon\>l Bal' loon avec le fameux tubes iog> F ire s tons* tirestoue donm le plus de Kilomtes pir Dollar. Eu veulu $f-Marc chet Ir CIOVH lucci Cap-| "ailien chez 1rs Jean Lucani M'O fort-dePaix chez Ir F. Maurrasse felii Qove chez Mr F. .Qliriez Aux Cayes chez Mr Jean D. Lonard t chez L PREEUMHN-aGGERBOU tt n Ntw-QrlM$|4South /UnerieaiStjnship Co lac Prochain dpart direct pour/ ; Por-auPrlnce "Hai'i £c Hamtr i9lUiite> aijaar. tai^ c 3tevvO&u* tt, (> jaaolet aL uw i W^ %'uicc tv I aOec S8> \w*& W maic^aaje steamer tuboeru [aidera yUvVUil'aa> fc i k i jatwncr DiwctemeaL paar ^aruaa-^iiiicc. Porl-au-Prmce ; /e 8 Janvier t9m IJe Malteiset Ce Agents Gnraux J .. CALUMET BARI's G POVVDER Pour vos jolis Gteaux el vos deikituses palisseries, servez-voiJ de la poudre Elvation Calua&et Rsultats moi veiiieux. B et i\. SAD1 et Co, Agents. -• %  • • • r



PAGE 1

Lfc M. A TIN— HiUvier J9t5 — Courroies de Transmission GOOD Comme pour te* autres produit*. Gooi*Y ar /abrique ses courroies dap en des mthodes spciales la bore dans ses laboratoire*. Les courroies ordinaires en cuir aprs avoir servi p ndam un c u t cspac du temps s'amincissent, se fendillent,el finalement codent. feei a pour cuise, la friction laquelle ee* courroies so.il toomisr, ans qu'il se-il possible de les lubrifier. les courroies Good Year au contraire ool une f-ubttance graisseuse contenue d; n !;• Unie qui Mille dans Leur cOuslruc-LoB^qni les/abrilie automatiquement, ennservael par ainsi leur souplesse ifies$dtadio Grao fe baS I d |rixsur lous I %  : arti le? On demande I ri ton Stnographe pour ,a rirre-pundance franaise et a D glaise. S'adresse' Armour and Gfl piny. A v.rdre Planches et M.tth ii rs dj servis en parfait tal, conditions lis avantageuse-, s'adressera Kaw.18 Hermanos, Rue I'II Magasin de l'Etat IJ^' lim. .?.' Vous a\ez tcujotis aime le \\ liisky lloig and llaig 6 toiles neit-c e f a P. I.e \\ hisl,\ raturcl qui vient vers llniu .-. and llaip 5 toile* est le Kir g William IV, Sa\ez\oiis pourquoi. — l'arce que la garantie de quAlite pour iliaquelioutti e et llaig sud llaigrtt la unie que pour tht que bouteille ce Kil g William IV 1 qu'on ne peut l'avoir peur autune autre marque. Dxliiq Wiffiam 1Y 0 SCOTS WHISKY" w —. i "'fc va *\ hhiti IM.i < %  avis sa clientle et ;ius n dsc us et : u public au '1 / |-)iii:nus 1rs [ours de 7 lues du n t 1: 1 9 Druiadoelr saur tcalSf les rfherehitst anal>aes,'pr*ue8 uan •'tintoaes fl jcinie, nul rcure llsiAtimanfl et \y gouttante U.'fl S^rrtor Set v ttues qu le assrd de cliaquesemaire. ;• adri- r ia PbftrmrcM pot ries riDieif nnneniv ', |otU A *.s'urinsi et Suegftnuiue Rictinn de Wisjermsnn Haclicn deTrihoulei, Rumen du sang el du pui> fc'iaaen d s matires focales haine fe orsshi: Mlhiimino rliol Cois anlo UfiiSerr/rd La maison U.Silvera r Ceux qui p'ont^pas encore vu les jolies articles dellinesse'que vient de recevoir. La Imaisou SILVEBa doivent, dans leur intrt.s'empresser ne pas r A cette maison, car nul part ils !ne|pauvenl trouver d'aussi beaux rrticles des piix raisonnables : "7JM articles sont vr.iimeni|te louiebeauWIet de'fralcI.eurJelnos'prii l nen' toute concurrence. r Voilas couleur -VJbarres Bas dentelles Bas soie brode lias fil brod Tulle pour premire Communion' Couvertures blanohe et couleur sup. Bandes brodes Madeia pour* Srliemises et jupe • Voile blanc a barres Ratine blanche liahai'dine blanche rpiui blanc et couleur lour Voile et couleui uni Chemisettes allemanies'siip Brabaut noir anglais Imitation toile crue Serviettes de toilettes blanolies & cou!e„r .Nappes couleurs Tailla cir blanc sup. pourtables Molletons blanc et couleur sup Peignes franais & amricains Orgaadi blanc & couleur Laina<,e couleur anglais sup pour Jupes Sommes^'' U ^ P UP • %  'nU.^ Sa de..!ns ,OUlard|POUr :r bM "veau,jJama.s anglais pr.m.Uelas dj uble larg Aitnaliles clients, vouslqui vouie/ porter,!teu de Irais les plus beaux tissus qu'il soit possible de trouver sur cette place, ne m ;l „quez pas, 5 avant daller ailleurs dd paasar clie^ „OJ o.i le in-illeur ; reeuil vous est rserv. Pom e Gazoline lue rinnvi lie | empe l (ia/olme v'sible de 10 galons -er.t installe la Grand Rue, No I30ji. Pi ir rpi 1 Ire I 'i l J DU l' il |i i-iiii-(atjraii*, l'so^a S^ cale d S t m Die'ylex a^hie.rj Pires, 310 a dicii d'ouvrir une r las se de S'.r o^raphie anglaise en Janvier lt):'i>. Lcseoirs de ant fe l'aire de 7 hune %  meica 18 7 h :i0 a. rn. les employs d ulministrati n at de commerce pourront ais ueu. y participer. Les cours se t.-ront eu ang'ais. Les inscriptions sont re<;u s partir d'aujourd'hui. La sant doit passer avant les^beurres'BLUENOSE" et pys' J sieurs Smithtt' proctor, U. sont garantis J intnl | uis. C'c^t exe % %  l!rt. c'est peu coteux/ l^n rente dms les bon es piceries : Vi J liiez I*s agents* Com-nerci..' Ageneies and Commission Lon R Thibaiid'; Prsidant F, 0. ?lm Cofflpry ./... xx; 01 un M-puiai i le r hliej^n 1847. [itintures^de f.,0. herce'^o, Maison i'e confia re elde lpotal mo D4I %  La .Ou.-iliii'' des toute concurrence. Toute? sortes de Teinture-, TernisJ et fenj Cire^Huile -t Vernis (loui^ineubles S' parque Tiff iriy Torcelain l.namel : .toutes nuanoes.)| tion pu iaite do la porcelaine. DonnaitJ uns ut excessivement hrillante, dura et lavable.|Pef c idale pour meubles en gnrai. Porcelaiu Varnish Stain: (toutes nuanoes,'.|si parfaite de tous les bois de valeur: 'acajou, bois de rose etc Peinture idale pour'la resta immdiate des meubles en yn~a). IJathluh bjoamel : ( nuances diverses] pour ba res etc. Imitation parlaite de la poicelaiue. Hak Peau eliaude AJ.l'I.au froide. Hoof-Tite : l nuances diveraes ) Peintura % %  pour U H toit? Prparation idale pour les pays oh Toulii)ericle5 am} Cotnmi LUOD R. JHEB40H9rk Davis 3aking Powd Foudre d'ifationiide re^utition to mi9diile Qualit A pp'x dfiant toute concurruiN Knstoik, prix dliant toute concurrence,|chez les AgesUM Commeicial &%<:\\C\L• ** %  £ ?ct JTf % ii.% i 1 0 Rn<> des Csars



PAGE 1

~—~__p_i DIRECTEUR PROPRITAWHtf \U4PRiUEVR Clment Magloire BOIS VEHNA 1368, Rue Amrioaino NUMERO 20 CENTIMES Matin Quotidien TELEPHONE N242 He dites janiis : c II n'y a rien i taire j. Cela, c'est le lanfjajie des faibles ou, tout au inoins, des laibles ; c'est le langage de ceux qui ne trouvent jamais l'heure propice, et qui, alors mme que |e Iruit tombera t de l'arbre, trouveraient encore qu'il n'est >as mr. Pierre t II Gorce 19e ANNEE No 5637 PORT-AU-PRINCE { H\IT1 LUNDI U JANVIER 4U26 Propos DES prochaines lections prsi Nous reproduisons aujuurdhi k vibrant article que, dans son dUion du 15 Dcembre dernier' notre confrre L"s Nouvelles Cayenues i consacre la question .des prochaines lections prsidai'telles. A la veille des lection prsidentielles, une minorit se dsagrgeant chaque jour dans le choc de se? ambitions irralisables, essaie de faire chec la rlection du Prsident Borne. Les arguments mis en avant U rduisent de fallacieuses proraesses.sans base srieuseCombattre* par des sophismes inct lisation de son programme de relvement nation il. En agissant ainsi, ils ne saperoivent pas qu'ils se maintiennent la temprature eller vescentei dsorm is interdite tout citoyen conscient de notre grand besoin de paix et d'union* Cette attitude purile au po?sib'e, est h preuve la plus IIgrante de notre impossibilit actuelle de nous conduire sagement dans notre souveraine lilsion primordiale de la femme '^^J^SS^J^ •! dont l'apprentissage pourrai ^ JuneRrande matine et une ventuellement servir au foyer qu ont une gra soins de 1 oebnce et des malad, poli* soire. enseignement, prat.que des indus rV I Je bgtries mnagres, dactylographie, a vie i,|ease est le bilan de la comptabilit, mtiers de l'aiguil e ^ e |e |dil re sortir tous les d-puia la lingerie la plus simple d duU ducorpaet de l'esprit pour jusqu'aux produis merveilleux de fdire une g0r te ; .^ la broderie d'art. On peut alfirmer qu'aujourd hui toute leame de valeur moyenne peut arriver gagner honntement •a vie, mme i se crer une s tu* tion trois conditions toutelos: s y prendre timps: consulter ses ap titudes connatre sa partie fond. Ce n'est pas aprs la trentaine qu'il faut orienter sa vie. On fait me dio r ment ce pour quoi l'on n est doue. Aucune profession k_.es Elections communales pas elle n'est rmunratrice qumd est exeice en amateur Pour les jeunes tilles, surtout nos jeunes llles hatiennes, un choix judicieux et lait temps est d'autHnt plus requis que leur pr bert de peuple indpendant. ---^ %  js^.dh 8C ra en Lesepposants ne comprengj^g celle de leurs nent pas assez, dans leur aveuf r ,J nceMiw tnlucta l aillc va .., .,,,.gle dsir d arriver au pouvoir. b e8 £ %  £ y|a lamilie i e pables de *ubir l'analyse, un qu'il est des limites sacres ^ Ceg cnose 0 m t d.tes maintes Prsident, dont le programme qu'on ne saurait franchir sans |oi8 Les rpter ne me paiatt pas d'ordre, de travail et de paix toucher etbleisT du coup le inut ii e n'est ce pas. i,. i >> > est depuis longtemps entr dans pays tout entier. selle la sphre des ralits positives, Meneu Borno, dont k s ges". i' ; constitue une entreprise folle, tes dpassent manifestement l'in % oue d'avanc l'insuccs, telligencc de ses adversaires, est Les dpartements du Nord, L g/ and e ;;^ n P S"i!'y de l'ArtLnite et du SL a J^^S^aS.Kff de^mdat, brillamment prouv qu'Hati peut faire belle ligure au nombie des peuples civiles. Par sa sagesse et sa ferm t. il a mrit le respect et l'admiration de tout homme possdau la question hatienne. La j unesse lui a vou une reconnaissance profonde et le l'occasion des tournes prsidentiellts, ont prouv, par leur enthousiasme accueillir le Chef Constitutionnel da la Naiion, combien profonde est I erreur de ces dtracteurs qui cou verts du bouclier de la Presse, croient pouvoir clabousser 1 homme prestigieux dont le mrite et la valeur semblent mire une %  %  — n„xi~ phvsionomie d. vieillard dc.e me'rvei'hunement l'h stoire da *es mœurs. B.msU'ten L* vieillard ast un vrai DatltW sis rides sont des haillons. Mn t Lambert tain HS peu l'ttMpm " \y< \m Mpriail m masque fllialrf-soii r IfOIll'M" II.MII le peset toriiil arriefi le lim l'i lor ll" f L bonheur ou le malheur de notre vieillesse n'est souvent q ie l'extrait de notre vie passe. Mme Nttkr Chaque homme en vieillissant reste tidle si passion dominante. Popi Tact que dure la jeunesse — U iunesae le p us charmant des mensonges 1la rondeur des lignes de la .iguredissimue tout. Si un mauvais mouvtraentdel ame y imprime un pU dlai, ur, ce p.i J'efTae aussi ot, sous l astique ressert de cette chair )uvmle. Mt is q-iead vient 'g-, chaque pense creuse H nue : c est la Va-.i' qui contracte les le*.es, est l'envie qui entonce la bouche... On a reproch une fois — M.che. nge d'avoir Jljjrti M '^ rm*mn Yi/Wh dt 1 Vierge Marie encore b-lle dans Ce que i on ciu i un -, lMt P t U s u j >OM: a %  Tl^../. No voyez-vous pas, rpondit il, de la vieillesse j-^u^^^jHier ont eu lieu dattl K" d,v,M ses Commuues de la Rpublique le scrutin pour l'le tion des Lon loill ommuniiux. Les oprations lectorales seni droules dana le aime le p.n urfail ; sauf dans une eu dtui Communes o se ont produiiB quelque* incidenllodviUblai un jour dlections et vile rprim! par la Police. Jusqu' l'heure o n us parai sons, voit i es raol'all iouuu>. Ont t las£i Anse i Veto Logaoe Uiiuet S.titit Vl^rc Irer rloq bless* dont une f mme atteinte itpiu'e, loin du thtre lectoral I s ont t transports l'bpilal. Le Suhsiitut du Commissaire du Gouvernement a dress procs verbal de la situation et constat la dii-parution des urnes ainsi que lu feimelure des bureaux. La Gon iarrr.er'.e de l'oit au Pnn ce a e ivov des forcM Lo aAnepour m int nd ? PJJJ croisante 5 de la vie, se trouvent qo'o Uo ,?f4, S ^rg t H-acculesau besoin non prvu de qu'oHom perdustasoot l otj pnj gagner 'eur vie. Les unes ont suicipal de sa sol itudo. ""i" 6 ?H.voio fminine la plas nor ; mont, U rpartition delbritage, maie : elles se sont consacres leur foyer et. si n'tait survenue U catastrophe du veuvage ou dudi vorce, leur travail mnager — auquel s'ajo.tait peut Mrs une colla fioration accessoire 1a profession do leur mari — serait rest, dans la pleine valeur du terme, leur agoe-pain. Les autres, en attenant l'poux qui n'est pas venu, ont consacr toute leur activ.t entourer de soins leur parents vieillissants. Quand luit la tren* rellemm audacieux, r „ auioura...... „„......„...,— „ ,. .."re lev par le jMlliame Auber, consulter la statistique saire du Gouvernement, Mr Emm. S rester, comme il le disait, en r ribl dan le scandaleui procs queMrKred. Mirambeau a porte a femme, ne Clara Borno, poursuivre contre sa mre madame Llio Borno el contre ses Irres et snm. procs quoqu Iques nat'Onalisiei ont ac.-ipar comme une arme de guerre qui restera illusoire contre le Prsident Borno. Les avocats de Mirambeau se sont acharns soutenir devant le tribunal que Louii Charles Bor* no.grand-pre de Mrl.ou.s Borno, comme ' ,avait perJu sa qualit J" ne saurais m'alfl'ger de voir augparC e qu'il avait occup i la OBJme"" ^chances...-S.o.pe la fonction pub.liquo do Tn raconte aussi que le Direc ^a Et 'appu, de c te leur d'un grand journal parisien, allgation, ils ont produit un OH. LeVeuUouraal o, je crois, en. lel i„ de dcs sign d un nomm iounait i ses rdacteurs d'annonDubois.se prtendant olfider de menl lh ri ,,,,,.,.„ „. %  ..-...-„-, yo temps h autre, le dcs Kul civil, la Guadeloupe, mas lorsqu'il y en a, bien entendu, qui J onne ag e de plus de 8an9 aucune lgalisation daceue augmente Ubiontrodo ses frres e t an P 9 : Cela I latte l'abonn , signature. ^ c est cet ai H !' et sœjr dj tablis, l'appauvrit, ^ i(> Porl b \ ta observ. puisqu'en somme elle no reut T iilless qui fltrit le corps, qu'une pareelle des revenus don w : auD ii souvent l'A ne : l'gede • le vivait avec sas parents. Et U J mor a no. tissus est paro s notre poque est tellement imbue .. dfl la f, 0 raion spirituelle du prjug de l'gslitarisme, que g^^m au88 i, les misjres du peu de parents, suitout ou notre ge puri (i en t la flamme,de r ,..• ..u (in (ifttll d r %  Dans les rron lissenitMifs de Port au-Tniice, Mtrebalais el Lascaliolias Dans presqii' tOO'OI 'ei ommu ns des Arrondissements de l'oit au Prince, de Miroboiais et de las eahobas qui sont au nombre de 11 ont eu lieu les lections. O'ast ainsi que l'urne a donn les lsul Lits suivants : rwhato Augustin Avin Ption Ville Luc Ucrte Ciots des Bouqiifta E. Mirville Tboma/eau Polynice Pognon Mirebulais Chailea M ch I Balladres Cbarloi Rimp-I Lejeafa bas Joseh Guileau Grand Bo s WillArm.i.d D^s que nous receuron les r sultats pour les deux autres Com munes de Ganthier et de la. GOBa ve qui dpendent de ces Arrondis sment nous Isa ferons connatre. On sait dej qu'il n'j a pas eu dectious la Capitale. Tons les nouveaux lus sont des hommes actifs et nergiques qui auront pour leurs administr] les plus heureuses lui iatives. Lu |our6 le Paris Par CAble l'MtlS, u Janvier— La Boui-e qui pendant tout le mois de disembrei hreslt famedi par sol le do IVfUeeea des commandos oui ob igeaienl les agents de chau M des heure* de travail supple meirares, continuera de fermer pendant ics unis de .Janvier et de Fvrier. la iaafedtl Cardinal lereier Par b'e BRI X .LLE3, 9 Janvier pans les ini.ieux m licaux aojourd oui on a d tar que le grand Ml jlu cardi al Mer i r, prim il de Belgi qu^, rend iil douteuse s gunaon a U suite irfFon opra'ion la semaine dernire. Le cardinal qui est Bf de Hi ans a continu a perdre se* for sa cause Ml MB possibilit ou i se trouve de pren lire des almaatf. On dit aussi qu'il soutire parce qu'un ulcre a la jamb : ne peut se gurir. Le viiomte Ceci! suint une oji^ration fur cible LON'OKRS, Janvi. r Le vieomle Cecil de Che wood vient de subir I oprafba de l'amygdalolo mie maigri ses61 ans.Lei mdecins dclarent que lord Cecil a parfuiteme,:l supporta l'opration. T'eipMement le terre Ht 'le MKN'.NK, J JanvierUn* ving laine de perionues ont t lgre ment b'esses et plusieurs ceotai ne de m-tisons ont t endomma ge< ptr un ort tremblement de terre d une dure de 12 se-ondes ressenti aujonei hui. Toute la po n > ~ .1 Ci uni ilion s'est enluie dans la cam Bagarres et cou pi de leu gwja e^ ^^ ^ u \ LO(j:me Toscans a t affecte particulire Hotte eormpoodnnlMeUofoe ment la rgion autour du Mont a0 us nnon.e *,,,,' h ie, \\ s eudes Amia.a Les vUUo^ulJ>rt aogori uagarres MCOmpagne. de coup. • plus ^j**^***** de feu Logane. On a enregis tore centre des saines de mercur. taine, elles comprennent que leurs r ( chances de mariage diminuent et i lgalit serait d ailleurs un laib.e inquitent .de l'avenir. Quand palliatif, puisque *J**J* P} elles auront ferm les yeux aux chers vieux, dont elles adoucissent les dernires nues, elles auront, pour prix de leur dvouement le chagrin le plus cruel et le sort la plus prcaire. Les frres se sont fray une carrire, grce aux sacriliess gn reusement consentis par les vieux ; leurs sueurs se sont maries et ont vu prosprer leur foyer, grce fort souvent l'aide des parents. Tous ont leur voie trace, tous ont des eftectioeb laaa leur vie ; la perte beau pays, 030ut user du droit de i.^p^t rserver au bnlice de l'enfant le ^ viei |i Mse a dit Claude Berplus dvou, la quotit lgalement nafd) egl UD Age charmant, le disponible da 'o iravoir. lu8 prop re la srreioe gaH. On U gnralisation de cette justs omœe0 ce voir, aprs uns lour1 " lu h n e laborieuse, que tout est vanit, nais aus-i qu'une foule de choses vaines sont digoes d'tre longuement savoures. Les vieillard* qui conservent les gots du jeune ge, perdent en Sousidration ce qu'ils gagnent eu ridicule Sapolion Le soir est la vieillesse du jour, l'hiver a vieillesse de l'anne, l'insensibilit U vieillesse du cusur. rares deviennent, cbtz nous, les hritages pouvant suffire quili brer le budget de plusieurs hri tiers. Ce donc, mon avis, qu il fsul toutes n >s jeunes tilles, de quelque milieu qu'elles soient, c'est une capacit professionnelle dont elles sacWsnt tirer leur sub. sistauoe.ua gagna pain conciliabla avec les exigences lgitimes du foyer familial. {-"rTiaan Ta vieillesse du corps et Les pus conseiller— sauf f o lf r a ou vl ..i|fts*e de la vie. contienne faux, que voie, d .prs les explication que nous a iouinia le Commissaire Tribi, dana l in • lerview que nous lui demandmes, ds que nous emes connaissance de cette grave affaire : Dans lact mfimo de dcs, dress en forme, en l3b, la mairie de La-Pointe -Hitre, .1 est formellement exprim : Louis Charles Borno marchand-tailleur, n (Port-au-Prince, lils de Louis Charles Borno et de Marte Justine Grejfin. Dans le Bulletin, I • on a supprim la profesion de marchand tailleur; 2 on a supprim is nom de famille Gr.Jiin aprs Marie Justine, et 3 • on s translorm Gretttn en greffier. Et voil l'acte, le fameux Bulletm, brandi au Tribunal de 1re Instance par l'avocat Lon Lieu taud, el brandi dans le jourual La Poste i par le comdien Pouget, surnomm (Aflldavit. C'est du propre. Messieur La Justice immaueute commence. Hnesxe, toujours finesse Paris Bazar Jure, pour S-JS C W lnUre./ MM ii paille suprieurs pour homnos, Chapeaux Laine de Feutre qualit irl nuprieure .^ Chandollersorusoa mtal culpt de P. .^oo a .sOee Costumes iKill blau v.aeimir.l'aliii-Beaoh toutcoQ ,6 llce. pour mari.:en or ot en Platine, ilornier modile. Chemises, clieaalssettes, Cravates, ohaussottes, Faux ools Pour n'importe quel cad.au que vous dsires iaire, visitez d'abord le Pans Banar et vouw sortirez plue que •attelait. 4u Vo 207 tu toux trf - lit ae| la mi son Htm u* d. i i PARIS B \Z.VK ii" 1 *' sJ ft ,a disposition du publie aneervlee d'agroasaieieweiit di potoate Greroo, Sflej i! pulili %  • est rordiali'uicul invit sou Expusitiou toua lee sois-.. -o i t. < %  A T .*• ;*&-*&" *K>


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06617
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, January 11, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06617

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
~~__p_i
DIRECTEUR PROPRITAWHtf
\U4PRiUEVR
Clment Magloire
BOIS VEHNA
1368, Rue Amrioaino
NUMERO 20 CENTIMES
Matin
Quotidien
TELEPHONE N- 242
He dites janiis : c II n'y a rien i
taire j. Cela, c'est le lanfjajie des
faibles ou, tout au inoins, des
laibles ; c'est le langage de ceux
qui ne trouvent jamais l'heure
propice, et qui, alors mme que
|e Iruit tombera t de l'arbre,
trouveraient encore qu'il n'est
>as mr.
Pierre t II Gorce
19e ANNEE No 5637
PORT-AU-PRINCE { H\IT1
LUNDI U JANVIER 4U26
Propos
DES
prochaines lections prsi
Nous reproduisons aujuur-
dhi k vibrant article que, dans
son dUion du 15 Dcembre der-
nier' notre confrre L"s Nou-
velles Cayenues i consacre la
question .des prochaines lec-
tions prsidai'telles.
A la veille des lection pr-
sidentielles, une minorit se
dsagrgeant chaque jour dans
le choc de se? ambitions irra-
lisables, essaie de faire chec
la rlection du Prsident Borne.
Les arguments mis en avant U
rduisent de fallacieuses pro-
raesses.sans base srieuse- Com-
battre* par des sophismes inct
lisation de son programme de
relvement nation il.
En agissant ainsi, ils ne sa-
peroivent pas qu'ils se main-
tiennent la temprature eller
vescentei dsorm is interdite
tout citoyen conscient de notre
grand besoin de paix et d'u-
nion*
Cette attitude purile au po?-
sib'e, est h preuve la plus II-
grante de notre impossibilit ac-
tuelle de nous conduire sage-
ment dans notre souveraine li-
lsion primordiale de la femme '^^J^SS^J^
! dont l'apprentissage pourrai ^ JuneRrande matine et une
ventuellement servir au foyer qu ont une gra
soins de 1 oebnce et des malad, poli* soire.
enseignement, prat.que des indus rV I Je bg-
tries mnagres, dactylographie, ,a viei,|ease est le bilan de la
comptabilit, mtiers de l'aiguil e ^ e,|e |dil resortir tous les
d-puia la lingerie la plus simple d,duU ducorpaet de l'esprit pour
jusqu'aux produis merveilleux de fdire une g0rte ; .^ '
la broderie d'art. .
On peut alfirmer qu'aujourd hui
toute leame de valeur moyenne
peut arriver gagner honntement
a vie, mme i se crer une s tu*
tion trois conditions toutelos: s y
prendre timps: consulter ses ap
titudes connatre sa partie fond.
Ce n'est pas aprs la trentaine
qu'il faut orienter sa vie. On fait me
dio r ment ce pour quoi l'on n est
doue. Aucune profession
k_.es Elections
communales
pas
elle
n'est rmunratrice qumd
est exeice en amateur
Pour les jeunes tilles, surtout
nos jeunes llles hatiennes, un
choix judicieux et lait temps est
d'autHnt plus requis que leur pr
bert de peuple indpendant. ---^ js^.dh 8Cra en
Lesepposants ne compren- gj^g celle de leurs
nent pas assez, dans leur aveu- f r ,J nceMiw, tnlucta
l,aillc, va, .., .,,,.- gle dsir d arriver au pouvoir. b,e8 y|a lamilieie.
pables de *ubir l'analyse, un qu'il est des limites sacres ^Ceg cnose, 0m t d.tes maintes
Prsident, dont le programme qu'on ne saurait franchir sans |oi8 Les rpter ne me paiatt pas
d'ordre, de travail et de paix toucher etbleisT du coup le inutiie. n'est ce pas. i,. i >> >
est depuis longtemps entr dans pays tout entier. selle
la sphre des ralits positives, Meneu Borno, dont k s ges". i';
constitue une entreprise folle, tes dpassent manifestement l'in
?oue d'avanc l'insuccs, telligencc de ses adversaires, est
Les dpartements du Nord, L g/and.e ;;^nPS"i!'y
de l'ArtLnite et du SL a J^^S^aS.Kff
de^mdat, brillamment prou-
v qu'Hati peut faire belle li-
gure au nombie des peuples
civiles. Par sa sagesse et sa
ferm t. il a mrit le respect et
l'admiration de tout homme
possdau la question hatienne.
La j unesse lui a vou une re-
connaissance profonde et le
l'occasion des tournes prsi-
dentiellts, ont prouv, par leur
enthousiasme accueillir le
Chef Constitutionnel da la Na-
iion, combien profonde est I er-
reur de ces dtracteurs qui cou
verts du bouclier de la Presse,
croient pouvoir clabousser
1 homme prestigieux dont le
mrite et la valeur semblent
mire une !- nxi~
phvsionomie d. vieillard dc.e
me'rvei'hunement l'h stoire da *es
murs.
B.msU'ten
L* vieillard ast un vrai DatltW
sis rides sont des haillons.
Mn t Lambert
tain hs peu l'ttMpm " \y<
\-m Mpriail m masque fllialrf-soii
r IfOIll'M"
Ii.mii le peset toriiil arriefi le lim
l'i lor ll"f"
L bonheur ou le malheur de
notre vieillesse n'est souvent q ie
l'extrait de notre vie passe.
Mme Nttkr
Chaque homme en vieillissant
reste tidle si passion dominante.
Popi
Tact que dure la jeunesse
U iunesae le p us charmant des
mensonges 1- la rondeur des
lignes de la .iguredissimue tout.
Si un mauvais mouvtraentdel ame
y imprime un pU dlai, ur, ce p.i
J'efTae aussi ot, sous l astique
ressert de cette chair )uvmle.
Mtis q-iead vient 'g-, chaque
pense creuse H nue : c est la
Va-.i' qui contracte les le*.es,
. est l'envie qui entonce la bou-
che... On a reproch une fois
M.che. nge d'avoir Jljjrti
M '^ rm*mn Yi/Wh dt 1 Vierge Marie encore b-lle dans
Ce que i on ciu iun -, lMt PtUs u j >om:
a Tl^../. No voyez-vous pas, rpondit il,
de la vieillesse j-^u^^^j-
Hier ont eu lieu dattl K" d,v,M'
ses Commuues de la Rpublique
le scrutin pour l'le tion des Lon
loill ommuniiux.
Les oprations lectorales se- ni
droules dana le aime le p.n
urfail ; sauf dans une eu dtui
Communes o se ont produiiB
quelque* incidenl- lodviUblai un
jour dlections et vile rprim!
par la Police.
Jusqu' l'heure o n us parai -
sons, voit i es raol'all iouuu>.
Ont t lasi
Anse i Veto
Logaoe
Uiiuet
S.titit Vl^rc
Irer rloq bless* dont une f mme
atteinte itpiu'e, loin du thtre
lectoral I s ont t transports
l'bpilal.
Le Suhsiitut du Commissaire
du Gouvernement a dress procs
verbal de la situation et constat
la dii-parution des urnes ainsi que
lu feimelure des bureaux.
La Gon iarrr.er'.e de l'oit au Pnn
ce a e ivov des forcM Lo
aAnepour m int ni or.i di.par les lecteurs do
part et d'autre et pris des dispo i
tn,s militaires q'ii oni dur toute
h nui'.
VI i-ance j
Pila e
Saiiit Michel
Mairrulade
Gros Viorne
H ii.i li'i.'
Jicmel
Ban.lin
Victor Loeoeba
.1 C Moard
llarlolly
Praack P ao
Al.' biade P u
Camille Ctsimil
iioileau Legroa
T. bon
Louis Roaise in
Kuibert lliliiire
? J'ai c nnu bien de sacri
qui, appr< haut de la qua
rantaine, voulaient s'improviser
travailleuses rmunres et consta
taient avec angoisse le nant de
Grande Rivire do Nord s Adn.n
Cap Hatien 8olOB LHro.he
HiraffOBO Emmanuel St Victor
leur savoir monnayable
dit li ail te.d'y remdier...
et
Petite causerie di lundi
SK rieiU lus d'un. U peuple, le bon peupl. qui tait
frniie avec laquelle .ces ma- dei moissons salutaires, a a.
lencontreux
nent leur
fournir
\utrefoii,l'an climatrique tait
ir Prsident semble OjCh ijJ^CSlSSXd 2e da^e eu. passage de 7i an, HU ||BA OUllcSltUullUl
la perspicacit inter- dr.t changer dans 1 unique but ce ?draU com-, afljur d une wu i-----------
...' ------:uu Aa ,Ip voir arriver un des siens. u(j it]n,nT Ce oortes de
oriufrs ont compltement disp.- \ja fnu*,
ru aujourd'hui. Mieux vaut, com ,ient d'tn
nationale la preuve tangible de
notre incapacit de subir un
Gouvernem ;nt sage, clair et
progressiste. A rencontre des
intrts et des vux de la Na-
tion, ils veulent empcher Mon-
sieur Borno de continuel la ra
de voir aniver un des siens.
Vous perdez votre temps,
Messieurs!
Malgr vos propagandes, vos
mensonges, vos calomnie*, Mon-
sieur Borno sera rlu le 12
Avril prochain. C'est crit I
Pour nos jeunes filles
iubsistance sur la part des autre
Lorsqu'on annjiail au spintu l
musicien la mort d'un de ON con-
temporains, il souriait d un pet.
sourire de guenon, qu il expliquait
insi : U ne faut pas se aire
d'motion inutile. Le sage, lors-
au'il apprend la mort d autrui, Joil
trouver h sa douleur une juste
- compensation mathmatique, puis-
, que la mort de l'on augmente la
Port souvent passent sous mas d'un pre, d'une mre, d'ua oncle enne de la vie de 1 autre. Or,
leurs maigres revenus et 1a cbeit lation, sera plus> nd? PJJJ
croisante5de la vie, se trouvent qo'oUo ,?f4,S^rgtH--
acculesau besoin non prvu de qu'oHom perdustasoot l otj pnj
gagner 'eur vie. Les unes ont sui- cipal de sa sol itudo. ""i"6
?H.voio fminine la plas nor; mont, U rpartition delbritage,
maie : elles se sont consacres
leur foyer et. si n'tait survenue
U catastrophe du veuvage ou dudi
vorce, leur travail mnager au-
quel s'ajo.tait peut Mrs une colla
fioration accessoire 1a profession
do leur mari serait rest, dans
la pleine valeur du terme, leur
agoe-pain. Les autres, en atten-
ant l'poux qui n'est pas venu,
ont consacr toute leur activ.t
entourer de soins leur parents
vieillissants. Quand luit la tren*
rellemm audacieux,
r auioura...... ........., ,. .."re lev par le jMllia-
me Auber, consulter la statistique saire du Gouvernement, Mr Emm.
S rester, comme il le disait, en rribl, dan le scandaleui procs
queMrKred. Mirambeau a porte
a femme, ne Clara Borno,
poursuivre contre sa mre madame
Llio Borno el contre ses Irres et
snm. procs quoqu Iques nat'O-
nalisiei ont ac.-ipar comme une
arme de guerre qui restera illu-
soire contre le Pr- sident Borno.
Les avocats de Mirambeau se
sont acharns soutenir devant
le tribunal que Louii Charles Bor*
no.grand-pre de Mrl.ou.s Borno,
comme ' ,- avait perJu sa qualit J"
ne saurais m'alfl'ger de voir aug- parCe qu'il avait occup i la OBJ-
me"" ^chances...-- S.o.pe la fonction pub.liquo do
Tn raconte aussi que le Direc ^a Et 'appu, de c te
leur d'un grand journal parisien, allgation, ils ont produit un oh.
. LeVeuUouraal o, je crois, en. leli de dcs sign d un nomm
iounait i ses rdacteurs d'annon- Dubois.se prtendant olfider de
menl lh ri ,,,,,.,. . ..-...--, yo temps h autre, le dcs Kul civil, la Guadeloupe, mas
lorsqu'il y en a, bien entendu, qui J ,onne age de plus de 8an9 aucune lgalisation daceue
augmente Ubiontrodo ses frres "e"t anP9 : Cela Ilatte l'abonn , signature. ^ c est cet ai H !'
et sjr dj tablis, l'appauvrit, ^ i(> Porl b\ta observ.
puisqu'en somme elle no reut Tiilless qui fltrit le corps,
qu'une pareelle des revenus don w:auDii souvent l'A ne : l'gede
le vivait avec sas parents. Et UJ mor, a no. tissus est paro s
notre poque est tellement imbue .. dfl la f,0raion spirituelle
du prjug de l'gslitarisme, que g^^m au88i, les misjres du
peu de parents, suitout ou notre ge puri(ient la flamme,de
r_________ ,.. ..u (in (ifttll d r -
Dans les rron lissenitMifs
de Port au-Tniice, Mt-
rebalais el Lascaliolias
Dans presqii' tOO'OI 'ei ommu
ns des Arrondissements de l'oit
au Prince, de Miroboiais et de las
eahobas qui sont au nombre de
11 ont eu lieu les lections. O'ast
ainsi que l'urne a donn les lsul
Lits suivants :
rwhato Augustin Avin
Ption Ville Luc Ucrte
Ciots des Bouqiifta E. Mirville
Tboma/eau Polynice Pognon
Mirebulais Chailea M ch I
Balladres Cbarloi Rimp-I
Lejeafa bas Joseh Guileau
Grand Bo s WillArm.i.d
D^s que nous receuron les r
sultats pour les deux autres Com
munes de Ganthier et de la. GOBa
ve qui dpendent de ces Arrondis
sment nous Isa ferons connatre.
On sait dej qu'il n'j a pas eu
dectious la Capitale.
Tons les nouveaux lus sont
des hommes actifs et nergiques
qui auront pour leurs administr]
les plus heureuses lui iatives.
Lu |our6 le Paris
Par CAble
l'MtlS, u Janvier La Boui-e
qui pendant tout le mois de di-
sembrei hreslt famedi par sol
le do IVfUeeea des commandos
oui ob igeaienl les agents de chau
M des heure* de travail supple
meirares, continuera de fermer
pendant ics unis de .Janvier et de
Fvrier.
la iaafedtl Cardinal
lereier
Par b'e
BRI X .LLE3, 9 Janvier pans
les ini.ieux m licaux aojourd oui
on a d tar que le grand Ml jlu
cardi al Mer i r, prim il de Belgi
qu^, rend iil douteuse s gunaon
a U suite irfFon opra'ion la se-
maine dernire. Le cardinal qui
est Bf de Hi ans a continu a
perdre se* for sa cause Ml MB
possibilit ou i se trouve de pren
lire des almaatf. On dit aussi
qu'il soutire parce qu'un ulcre a
la jamb : ne peut se gurir.
Le viiomte Ceci!
suint une oji^ration
fur cible
LON'OKRS, Janvi. r Le vi-
eomle Cecil de Che wood vient de
subir I oprafba de l'amygdalolo
mie maigri ses61 ans.Lei mde-
cins dclarent que lord Cecil a
parfuiteme,:l supporta l'opration.
T'eipMement le terre
Ht 'le
MKN'.NK, J Janvier- Un* ving
laine de perionues ont t lgre
ment b'esses et plusieurs ceotai
ne de m-tisons ont t endomma
ge< ptr un ort tremblement de
terre d une dure de 12 se-ondes
ressenti aujonei hui. Toute la po
n > ~ .1 Ci uni ilion s'est enluie dans la cam
Bagarres et cou pi de leu gwja e^ ^^ ^ u
\ LO(j:me Toscans a t affecte particulire
Hotte eormpoodnnlMeUofoe ment la rgion autour du Mont
a0us nnon.e *,,,,'hie, \\ s eu- des Amia.a Les vUUo^ulJ>rt aogori
uagarres MCOmpagne. de coup. plus ^j**^*****
de feu Logane. On a enregis tore centre des saines de mercur.
taine, elles comprennent que leurs r, (
chances de mariage diminuent et i lgalit serait d ailleurs un laib.e
inquitent .de l'avenir. Quand palliatif, puisque *J**J* P}

elles auront ferm les yeux aux
chers vieux, dont elles adoucissent
les dernires nues, elles auront,
pour prix de leur dvouement le
chagrin le plus cruel et le sort la
plus prcaire.
Les frres se sont fray une
carrire, grce aux sacriliess gn
reusement consentis par les vieux ;
leurs sueurs se sont maries et ont
vu prosprer leur foyer, grce fort
souvent l'aide des parents. Tous
ont leur voie trace, tous ont des
eftectioeb laaa leur vie ; la perte

beau pays, 030ut user du droit de i.^p^t
rserver au bnlice de l'enfant le ^ viei|iMse a dit Claude Ber-
plus dvou, la quotit lgalement nafd) egl UD Age charmant, le
disponible da 'o iravoir. lu8 propre la srreioe gaH. On
U gnralisation de cette justs ome0ce voir, aprs uns lour-
1 lu'h ne laborieuse, que tout est vanit,
nais aus-i qu'une foule de choses
vaines sont digoes d'tre longue-
ment savoures.
Les vieillard* qui conservent les
gots du jeune ge, perdent en
Sousidration ce qu'ils gagnent eu
ridicule
Sapolion
Le soir est la vieillesse du jour,
l'hiver a vieillesse de l'anne,
l'insensibilit U vieillesse du cusur.
rares deviennent, cbtz nous, les
hritages pouvant suffire quili
brer le budget de plusieurs hri
tiers. Ce donc, mon avis, qu il
fsul toutes n >s jeunes tilles, de
quelque milieu qu'elles soient,
c'est une capacit professionnelle
dont elles sacWsnt tirer leur sub.
sistauoe.ua gagna pain conciliabla
avec les exigences lgitimes du
foyer familial. {-"rTiaan Ta vieillesse du corps et
Les pus conseiller sauf f o lfraou vl..i|fts*e de la vie.
contienne faux, que voie, d .prs
les explication que nous a iouinia
le Commissaire Tribi, dana l in
lerview que nous lui demandmes,
ds que nous emes connaissance
de cette grave affaire :
Dans lact mfimo de dcs,
dress en forme, en l3b, la
mairie de La-Pointe -Hitre, .1 est
formellement exprim : Louis
Charles Borno marchand-tailleur,
n (Port-au-Prince, lils de Louis
Charles Borno et de Marte Justine
Grejfin. Dans le Bulletin, I on
a supprim la profesion de mar-
chand tailleur; 2 on a supprim
is nom de famille Gr.Jiin aprs
Marie Justine, et 3 on s trans-
lorm Gretttn en greffier.
Et voil l'acte, le fameux Bulle-
tm, brandi au Tribunal de 1re
Instance par l'avocat Lon Lieu
taud, el brandi dans le jourual
. La Poste i par le comdien
Pouget, surnomm (Aflldavit.
C'est du propre. Messieur La
Justice immaueute commence.
Hnesxe, toujours finesse
Paris Bazar
Jure, pour S-JS C W lnUre./ MM ii
paille suprieurs pour homnos, Chapeaux Laine de
Feutre qualit irl nuprieure .^
Chandollersorusoa mtal culpt de P. .^oo a .sOee
Costumes iKill blau v.aeimir.l'aliii-Beaoh toutcoQ
,6llce. pour mari.:en or ot en Platine, ilornier
modile. Chemises, clieaalssettes, Cravates, ohaus-
sottes, Faux ools
Pour n'importe quel cad.au que vous dsires iaire,
visitez d'abord le
Pans Banar
et vouw sortirez plue que attelait.
4u Vo 207 tu toux trf - lit ae|
la mi son Htm u* d.
i i PARIS B \Z.VK ii"1 *'sJ ft ,a disposition du publie ,
aneervlee d'agroasaieieweiit di potoate Greroo, Sflej
i! pulili est rordiali'uicul invit sou Expusitiou toua
lee sois-..

-o
i

t.
<

'AT

.*
;*&-*&"
*K>


LFMA1IN:- H Jani r1*b
.*..
fURODONAli
Rhumatismes
Nvralgies
Goutta
Graveile
Artrio
Sclrose
Obsit
Oui aaul rMt*f ! IsartHiafatlamta leJurclaaam
de arHre* l anaablamanl i
r. in t. !< rarlcea < l'obteiM dail
liminer l'nea d'aclda uriqur.
10 p.i'iOi-i A- no'r.' o'-s-n m<-,
i MN .: t. t2"!|lr
-
0 troll personne* onttgrive
ment blesses et loules les mai
nons eudoraraages. Les autres vil
le* affactee sont l'i.wi Caalagnaio.
Hudiocol'iuii, Ustel de Piano et
AnidohPo.
La S*ine continua
I monter lentement
l'ar iible
PARIS, 0 Janvier- La Seii e I
continu I monter leuttment m .1 1
graduellement aujourd'hui nu!.
gr.i la ce Mlloa de la pluie et e
!e:i.|is plu; froi.i ; plusieurs sta-
tions du mtro dans le centre de
la ville sont inondes et la rircu
letton a t arrte sur deux d. s
neuf lignes souteriaines Plwiaara
centimes d'ouvriers maons so t
Occup* a l'ermor les ouverlm
des gOta dans les rues sur lu
bord de la rivire eu prvien n
d'm e nouvelle crue qui, d'api, s
la prdictions, atteindra son 1/ a
xiinnm dimanche. Une nouvelle
mon te de que!i|iies centimtr s
ob trait de lerm-r ls gar.m
d Aiistuli / et du Qaaj d'Oreav de
la li^ne de chemin de fer d'Or-
la n- et de Toulouse Le BloUt
re .1- lu marine a tlgraphi h
Chibourg pom demander qu on
lui envoie 18 chaloupes fc Paria
ave. leurs quipais pour aier
aux travaux dOMAOOn tt l'on pen
se qu'elles arriveront ce soir.
M. de Moozia, mioiatn dai ira
vaux publics, surveille personnelle
ment l'excution des mesures de
pn caution.-: et Jes prparatifs do
secours.
tu 1010 quand l'eiu avait at
teint le mime uiveau qu'aujour-
d'iui au pont dwusterlit/ c'est b
dire U IS il y avait dj 27 kilo
mettes de rues de Caris inondes
tandis qn mijourd I1111 il n'y a e vi
ron que -' kilomtres 500 dans
les leubourgs, sur le bord de la ri
vire la situation s'aggrave, les
dg's seront sang doute plus im
portait!. Kn effet des milliers de
maisons out t construites sur |ea
bords de lii livire depuis lit 10, |,.
plus grand nombre aprs la guer
re a ors que e problme du loge
ment tait .1 u-nu si diflicile r
s.nulie La plupart de ces maisons
out t eonatrUitM trs lgrement
et n au aient r.-isier & l'inonda
tion. (Juflques unes des rivires
dans Us dpartements montent de
nouveau principalement la Saune
dans les enviions de Lyon, mais
tri gnral la situation semble s'a
ir.lii rer.
Bn Belgique la lilaatlon lurtodl
dans la valle de IKscnut est trs
mauvaise.Dans le resce de la zone
inonde la situation s'amliore.
Le roi Albert tt la reine Eli/abeth
ont visit hier quelques uns des
districts prouvs.
lave le sa n g
- Il Illca pr:..... ' dtfi :-
rsi...... 'il artii 1 iw
f-: le dev. !'ipp*mt.i! 1 ->.
le* A la priode d r.-IJ*
orlQiie ttani la s- .1 facK.ir n.yoer-
ici.si,.n. on davra, .vani lou auira
chose, iiiic-r *:ier j' i>m IWmiAenl rentre la rtention d actda
;t.-;.. 'l.in* l'orjanl-i.T; fn employant
IUro.li t ni >
ProlHMur Faivaa,
l*rof (r (lia ml a l'Unltcriiit 4c Pollltr*
eiar. Ckaidaia. . t VaitncHon**, Paru
ai i* pu .
OAL.ROL1"'"
lOEl-
i i Artei o : <.iroo,
" : i femme.
a ii.-.-. : ,,.. i irdw^alblaf.
LINYCOLi:
Uiefc, Ooult.', i-bubao M-

A visi i;;u v 4. '.i Ji ,v;r -On a
aunoic ce m >ti i qu'une digue
i i ni rompue sur l'Yser pr*'* i i
I kio il "i, 11 pi j ,,,. d'Overy
sel L'eau ie prcipite pir Olde>
broefc |u 'j iii Poi I ;r .:l menace
plaaieura villages p^rmi laaqueh
Weiep, Blburg et Kimperveen-
D< coup d'Etal appuy
par nue entreprise
d b laus e-mooie
l'ar cble
BU JaPBST, 9 .11 mer Lee
eoquti u o il d lar que .' >s
de 100.00 i bomme i talenl i
p mi- I e i du coup 'i i
qui dev lit p| c i archiduc Uberl
sur le trne de Ho ri le
Less ildits de m e nti au nom'.,. .i i 7; 0 m < ,,i ila
P" I am rai II >rlhy. le i : kt,
i, uU'1 ag ni ; de po'lce geudar
1 il d 11 mil at environ 40.
ou i lue iataa fora tient cett* ar
rae. Ou dit que I rgeot IJorlby
tait tool ' f.ni lavorable au m.ju
vemanl u; le ir re lana ditfi ul
t I, S il || D | : | | ,.,n n|s 0|,
t. nui aernbl ni dm mtror que le
prince Lu Iw g Wiudtechg i n
eompi m .1 ,u I i f.,bii aii'oa de
30 millia d* da frac :t fraoaie a'a
paa Hg. eoiiremei I pour un motif
politique On a dit que l'argent ob
l DU p.n I". misMl, 11 |aux billets
d i liant rervir favoriser t-s
Idi ta ambition as da I arebi lui Al
!> ii lui i eouroone de Hongiia.
ii' ?auve B'esl rveill
Par cble
BO vil., ,/ Jauviei Kpra avoir
paru aeaoupi i e malin ;o Vsuve
s'est rvi il r q i.usant ei.li n.lij
i i.i i grondera ala ai i ompa
gaa pu une augmeoialion -o m
lave qui couvre maintenant la cra
sur une grande distance.
lies cours
0 Janvier
P*nu Sterling
France
NEW-YORK- France
Merlin^
I16.01
25.94
ii.'.H
4 B5I3
AVIS
Li B3u ., i .laine veuve Fr
dlia Arnoux, ne Anita Arg'ate
dclare au pubUcal su commerce,
en son nom et au nom de ses en
tante mineure, qu'ayant t du
rant plus de di\ ans, spar.e de
corps da >,-n l'eu mari, elle n'a
aucune < niinaissan, . ni de l'actif
ni du passii de sa laecoaalon et
et qt'ani leraea da I article 084
du coda >ml elle onserve, plein
et entier, son droit de renoncer
purement et simplement la dite
su<< essiou
Tort au l'riiuo.le 8 Janvier 1996
Mmc.Nve Frederick ARNOl \
l ..'
il m noire de
la R ne-lIre d'Italie
Ce ma'in, c'est en prsence de
la [.'ui b.'it' iota aa*iil wee que fut
clbr, aOelbtdrala, le servi-
ce funlire qui Moolie r e Char-
g des Affaire d'Italie T.i lit han
1er p nr la repoi de l'mi do Sa
VI jst le Rein a Dau.irire d'Ita-
lie
L'g is8 l lit pi-i d ? loue s s
ornm,'nts ds graod deui et de
puis le mi'in. lentem-ni leslo
cli s de U M'tropo'it.ii'i' tint.iient
le gja funbre.
Monsieur le Praident ie la R
publique a i mpagn p.i sa Mai
son mil t lire, rhiu-sat pir sa
preeece l'clat de U crra)nie
qii eommQI 8 heures Si
Oandiur Mooeeignur CArcbav
que d-i Fort au Prince occupait
son tr^ne Dins le ahur avaient
pris place tous les Secrtaires d'B
tit. le Prsidait et e-i Membres
du Conseil d'Ettt, les Prsidente
d^s divers Tiibunam et les Me m
bres du Corps judiciaire, tous les
lt iprea il mis deaPaieeaocea ira i
g'T.'s, le Corps Consuhire, le Cbel
de l'Occupation, Col >nel 0, T.
Mye-s, les Pia!o>nti et le* Mena
bres dfs diver- s Cli ntabres di
Gommcice tablies Poil au IMn
ce. le Charg des Affaires d'Italie
ayant si droite le Prsident [de
la Chimbe de Commerce italienne
et, tea g uche le Cb-f des fas
cistfs in lliiti, Mr Vitiello.
A Tour du catafalque, six laoeia
les en uni'orme montaient la
garde.
Au del du transept, toutes le
ehaiaei de la grande nef et des
bis cdtaa taient occupes par les
plus hautes pers-mn ilitcs du Corn
m;rce et une grande foule d'amis
d II. lie.
La crmonie se dtroula dans
le recueillement le plus so'ennel :
la Musique iu Pa ais je lit enten
dre dans l'excution de ses p!ug
bles marches funbres lan.l s
q ie 'es grandes org e. pltirlivs,
aie unpagoaient da buis netei>
tri les 'es psalmo II s du plain
chant.
A lu lin, autour du surcophag*
dress au milieu dt. lagiaade nef,
Monseigneur l'Ar h vftqna de 'orl
au Prince, avec lou l'eoparatlilur
gique. donna l'ahson'p. |'uis \f ,
sieur le Prsidj jt da li Mi'puh'i
que, tous les Paraonnegea ofii
cie s et toute l'assistance ^agn
renl la sortie. Sur le pirvis de l'K
lise, a musique du PaUla salua
le Keprsentanl de I Ita'ia par le
chant de liivmve royal ila'im (
l'bvmne nationil h nlien E lea
fascistes tiient lesil-i \ h ro nai
ne.
Fn somme, ce tut une l.i n
brillante crmonie et qui montre
combien la grande Nation ita-
lienne compte de sympathie en
liai II.
LsD.ttmsr Par/$ian
Brillai ta et tpleu ils rep: ,e
talion etflmalographiqoa i "'a i
siana h ci -oii.
La Gnilare el J.//. Baad, ua
lilm indit a l i \:\ h et a mri
l les applaudie menla du mne
public elt^..ni q ,i emplit chaqu
Oinaanclio lu Balle du Cin de
Champ de VIiis.
A la deuxime partie Mr al Une
Ditimer iccoropiiientdeitoaranoa
v^aux d'acrobftie et ses nprien
cesdelir qui ont toutes bouli.
.Nous isptioi;- une derniieie
pieaentation de Mi et II ma Dilt
mer en faveur tie Ions les retarda
laires qui n'ont pat u cote tdmii
leur Kganl talent.
Frcajculalion dti ternjis
par ft. u, rippenhaoer
anjoHfil h. i ei demain
Le 11. Pression almo^ph^ique
o.i audeesoa; leDDpeitureO.aa
dessi Ui ; index du temps O.G nga
tif: Prebabilila pluie 1 I ngatif.
Le 12.Pression atmosphrique
0.7 au d aaoua ; te.nprdture 0 8
andeasoua.Index iu temps 1,| nga
tif. Probabilitao pluie: 0 9 posi
tit. r
Dacc :
Nous ;vj 11 te pnihlaiiunt
iir^ris lappruire la mort,
surv nui a midi, de Ma lame
Mm ni I) rus'y ne Vil-^ntiae
l> 'j'an.
Les funrailles nrojl ct-
b.vdademiiu i ', !,.u-,( t\d ra '
prj-oti Ii ii-, Culr.jr.ile.
Minonra irtuiire: rue meV
ne lue en fice del MiJelie.
A noirjami Iqod i Derussy
eitoii-. les au'rei Dirent! que
ce deuil prouva nur envoyons
nos vives con lolanc ?.
n Offre d'emploi
l'u demande de jeunes hommes
actifs et srieux, sachant lire et
crire, pour le si vice de Uisliibu
lion du journal
S'ud es er au tfATI.1.
Los anufiS s i s>)iv*nt.
Les modes chuujent ;
muis le \| i;j,i,i,i de l'aul
1^. Auxiia reste le mieux
uasurli ot le. rr.eillenr taiw
cri t ia place.
FwJ Sale
e
8ue J'our Door $edaD
EQOIPPRB WITH
lUllojn.Tirea
L'ee'iic oil Guage
Sliiling genr Shilt
Motor Mler
In P. 11 .t (,ondition
PRIGB AT
Maxwell <^ ftohr
Les cambriolou'.'s
chez Paul Auxlla
1) in la nuit du Dim&nche ou
Lundi, d< s embrioleurs on' pi.
li chez Paul Auxiia et ont suus
Irait t ul le produit de la vente du
Sarr.ei epreu a* ir vniicmiatea
aayd'ei 1 dci i un collra ferl.
On se rappelle le vodont hViit
to victime,il n'y a j as longh mps
le bijoutier Kueeo.
bio* Mai ous de Ccmmtrce sont
trop lOOVCDt la pioie de ces ban
dits qui emploient Us me vins les
plus ingnieix peur donner libre
cour h leur 1 1 in.' et qui drou
lent avec alitai.I d'intelligence la
vigilance de la Police.
Jusqu' Thme o in nous ap
prend l'escapade de dit/ Auxiia,
les premiers cambrioleurs 119 sont
pas retrouvs.
V.nte dur 1, *, l^rk*
- GNOIIE CEaTAlK
ACHtTA, D1M,. '*.
DRAP D'ELI
1 Ma , j
COUPLETS
ea BUO
'l'-|Mlil 1
beauct
Pin, ot,,
< t nl.w 7"
C>laajaN W... Z.
chMi'Mfi.. 1 r, ;*
vaaawni, 1*^ lvJ
I 'Imp', *,* "
-
f
*T** *>*
''aia
^a3s^;
i'..r.a,.a^Z
D-e. |*ar ** - "
Tava noa Hclat aani
TObtea not n '(.r>.ndliM ajeat
au) rticta na < t>r>vnm a-M M
*;-*+.
tenu lw LA MONMi
PICARD-PAQtQ
Baaalicluriirt I CLBauP &
Fabrique de Mosaii
Lope UlVERri & (j
Grand(llue en '[ace l'Asile bran
Pour l'hygine ei le confort vos Maison?, mettez des
Carreaux Mosaques-
Les planchers en bois ncessitent tout le
des rparations el attirent rats, souris, punai
autres vermines.
Les planchers en ciment ou en briques
pas plus avantageux, ils s'lritent et se d
gei'l aprs quelque temps et il laut laire a
velle dpense.
Nos Mosaques sont toujo
beaux et durent ind/hm
Consultez les centaines de clients qui oat
pos nos mosaques.
A'ous fabriquons en outre balustres de' lou
mensions, lleurons,rosaces, corniches, moulu
Carreaux rouues pour toiture < 20
ct > P- ou ie millier-
Blocs en ciment ( I61S po
P. 0.18 chaque
Fierres'tombalei en granit avec inscription
bes en granit, etc.
Tenez nous visitez ou adressez vous Mo
Lope Rivera, vis i vis de la Fosle.
Ste Rusj de Lima
La Pi 'il. ne de I Association
d s anciennes Blvea a le plaisir
d'aniioucci' aix ; si i e< que l'As
emble Gnrale e I liie au mer
crai llcoaranl, t i heures pr
cis;< p. m.
I a Secrtaire
Ef>> ne JK\N LOUIS
Colombiau Sleamsh
Company Inc.
$fr iteainet .7\larllaiqiLe ueaaaL 3tv '
tL Sl clllac ea\c attela ^ort
tynco lo i:\ Jarwiei coaiaat., SI ixpa
le memx jaur OiiectemeaL pai^remi
route, pour t^porb De taCafamUic pu
Ltct Se pateaqfifr
^Oit-aa-^tlrvccx, U w jaiwiei \$>t>
Colombiau Staamship Company Ino.
debara & C% Agei
Ions les jolis cadeaux que vous aurez faire, achetez-les:
Chez
LaLOIlII FUS
V, us y Irouvtrez aussi des articles pour anniversaires de
fianailles, de mariages el de Baptmes.

n


..a: MATIN S M Jnrier !9i
UTILATED
UC'ITHiNE
Fortifie le cerveau, la moelle pinire, le, o, etle..rems.
Brewer & Co Ilc
WORGFSTER M4SS.
Geo Jeansme et Co
AGEJSiTS
Eng. LE BOSSE & Co
Agences Reprsentations
POHT-AViPBlNCE
tlgtnt* (jnraux de ;
A
ecker Jones Jewell
NBW-YOEK :
BM Huyariau 0 O-Boule Rouge etc
I Franklin Pire Insurance Company
NEW-YOUL'
i A*"ance oontre e'inceQdl

Diamond Mtcn Cc
Allumettes t SateHome i
V. 8, Rubber ixport'^Companj
Souliers lleil.
Chas T. lalllaqett S
l'oBons sals en tous genree
Manulactures Jie Im'cc C)
Yssurance sur la vie,
SuilliouJ-rres;, C.n
Vins & Champagne 'Jordraux
Ph, Heymar
COPENHAGUE
i leurre Danols,>omage et conierve*
allron*0'r a
W.! Se lathews tt on
Tabac jaunes et noirs.
la Ralionale
Sans nival}
Cigarettes Chntrclf c
Envols *** rl#nr
La seule peinture ne changeant
pas de couleu-
9
ft
SaTiHL
33
Prpar spciale ittettt pwir ta
climat rilaiti
The CharlcsH. Brown Piat Co
*
(ieo ,,euiisine &(<), Agents
Afi^y
SflVS
1 r>
I
AKj
/Idal
T?!
pour
W 0.
$
Tiieus &
,
Exigez
cette
Marque
EAU MlMRALE NATURELLE DE
VITTEL
GRANDE SOURCE
GOUTTE CRAVELLE DIABTE ARTHRITISME
. RHUMATISME GOUTTEUX
Eau do Rtflme pour le* Artlirltlaue.
M.* i"
' ; g
chambres ir \lnminum Liae
i;
n
QUAKER OATS, bouffli {'**& ' rtfJ
et tamis, additionn de \ fo^'j-V ^4^sJ
lait et d'eau de chaux consti ^v % : V *>
tue un aliment scicntin,quc-
ment idal pour les bbs. Il
les maintient M parfaite ..-----
tante et favorise nettement la formation des tissus
osseux le dveloppement des muscle, et l'vite de
"u.lesorganes. Aucun.utrcaliment ?' ^
tant donn que cette preparat.on do t tre faite: avec
te plu. grand oin et dans de. P"^1,?'^
suivant; l'ge et le degr de croiwance de I enfant, PB
conSe dlivre, pour la faire, les conseils du mdecin
de la famille. .,._.
Quaker Oats est un aliment d'une digestion facile et
dont le got plait beaucoup aux bbs.
Quaker
J i le pW*r d a tuer ma n m-
brime clien'.v ai>i>'rr<*i pw te
d rni*r vaptur u i t ortinunt tem
plet de i#it!6f te* (Vmersions de
Pneus Cor d*. Dtm\-lh\lloon\>l Bal'
loon avec le fameux tubes iog>
F ire s tons*
tirestoue donm le plus de Kilom-
tes pir Dollar.
Eu veulu $f-Marc chet Ir CIovh lucci
Cap-| "ailien chez 1rs Jean Lucani M'O
fort-dePaix chez Ir F. Maurrasse
felii Qove chez Mr F. .Qliriez
Aux Cayes chez Mr Jean D. Lonard
t chez L PREEUMHN-aGGERBOU
tt
n
Ntw-QrlM$|4South /UnerieaiStjnship Co lac
Prochain dpart direct pour/ ;
Por-auPrlnce "Hai'i
c Hamtr i9lUiite> aijaar. tai^ c3tevv-
O&u* tt, (> jaaolet aL uw i W^
%'uicc tv I aOec S8> \w*& W maic^aa-
je steamer tuboeru [aidera yUvV- Ui-
l'aa> fc iki jatwncr DiwctemeaL paar ^aru-
aa-^iiiicc. .
Porl-au-Prmce; /e 8 Janvier t9m
IJe Malteiset Ce
Agents Gnraux
j ..
CALUMET BARI's G POVVDER
Pour vos jolis Gteaux el vos deikituses palisseries, servez-voiJ
de la poudre Elvation Calua&et Rsultats moi veiiieux.
B et i\. SAD1 et Co, Agents.
. -
_ r -


Lfc M.aTIN HiUvier J9t5
*
Courroies de Transmission
GOOD
Comme pour te* autres
produit*. Gooi*Y ar /abri-
que ses courroies dap en
des mthodes spciales la
bore dans ses laboratoire*.
Les courroies ordinaires
en cuir aprs avoir servi
p ndam un c u t cspac du
temps s'amincissent, se fen-
dillent,el finalement codent.
feei a pour cuise, la friction laquelle ee* courroies so.il toomisr, ans qu'il
se-il possible de les lubrifier.
les courroies Good Year au contraire ool une f-ubttance graisseuse contenue
d; n !; Unie qui Mille dans Leur cOuslruc-LoB^qni les/abrilie automatiquement,
ennservael par ainsi leur souplesse Quand on se seri convenablement des courroies Good Year elf*i stQrrni nes
loi |f rops el donnent un service surprenant.
Les eoniroii s le Iran* mission Good fear sort Iule dans fonte les oim n-
IJOUS, et pour toute sorte uV travail.
Essayes-Us lu prochaine fois.
Courroies Qood YetP. Royaux en caoutchouc.
Tbe West liulieslradmy Company
PORT-AU PRiNCf. GONIVE*, CAPHIITEN*
Champagne
I ang liemonl
Jolly-Lang & Cie Ses.
Carte-Bleue.
Avi/.e Marine
( M-rpie reconmande)
Chci Alfred N. CCOKB,
Rensentant pour llaili.
f nt:z ni iieix
Leg-iiae-N Irais
CnuX.r mi'es,!iib-'>ifies$dtadio
Grao fe baS I d |rixsur lous
I : arti le?
On demande
I ri ton Stnographe pour ,a
rirre-pundance franaise et aD
glaise.
S'adresse' Armour and Gfl
piny.
A v.rdre
Planches et M.tth ii rs dj servis
en parfait tal, conditions lis
avantageuse-, s'adressera Kaw.18
Hermanos, Rue i'ii Magasin de
l'Etat Ij^' lim.
.?.'
'
Vous a\ez tcujotis aime le \\ liisky lloig
and llaig 6 toiles neit-c e f a p.
I.e \\ hisl,\ raturcl qui vient vers llniu
.-. and llaip 5 toile* est le Kir g William IV,
Sa\ez\oiis pourquoi. l'arce que la
garantie de quAlite pour iliaque- lioutti e
et llaig sud llaigrtt la unie que pour
tht que bouteille ce Kil g William IV 1
qu'on ne peut l'avoir peur autune autre
marque.
Dxliiq Wiffiam 1Y
0 SCOTS WHISKY"
w .
i "'fc va *\
hhiti
IM.i < avis sa clientle et ;ius n dsc us et : u public au '1 /
|-)iii:n l) < I u e app'iqu se us la Direction du
Hr If coi et P. Sjourn
/.e la oratoire esl JIIVl'1' l>us 1rs [ours de 7 lues du n t 1: 1 9
Druiadoelr saur tcalSf les rfherehitst anal>aes,'pr*ue8 uan
'tintoaes fl jcinie, nul rcure
llsiAtimanfl et \y gouttante U.'fl S^rrtor
Set v ttues qu le assrd de cliaquesemaire.
; adri- r ia PbftrmrcM pot ries riDieif nnneniv ',
|otUA*.s'urinsi et Suegftnuiue
Rictinn de Wisjermsnn
Haclicn deTrihoulei,
Rumen du sang el du pui>
fc'iaaen d s matires focales
haine fe orsshi:
Mlhiimino rliol
Cois anlo UfiiSerr/rd
La maison U.Silvera
r
Ceux qui p'ont^pas encore vu les jolies articles dellinesse'que vient
de recevoir. La Imaisou SILVEBa doivent, dans leur intrt.s'empresser
ne pas r A cette maison, car nul part ils !ne|pauvenl trouver d'aussi
beaux rrticles des piix raisonnables :
"7Jm articles sont vr.iimeni|te louiebeauWIet de'fralcI.eurJelnos'prii
l nen' toute concurrence. 'r
Voilas couleur -VJbarres
Bas dentelles
Bas soie brode
lias fil brod
Tulle pour premire Communion'
Couvertures blanohe et couleur sup.
Bandes brodes Madeia pour*
Srliemises et jupe
Voile blanc a barres
Ratine blanche
liahai'dine blanche
rpiui blanc et couleur lour
Voile et couleui uni
Chemisettes allemanies'siip
Brabaut noir anglais
Imitation toile crue
Serviettes de toilettes blanolies & cou!er
.Nappes couleurs
Tailla cir blanc sup. pourtables
Molletons blanc et couleur sup
Peignes franais & amricains
Orgaadi blanc & couleur
Laina<,e couleur anglais sup pour Jupes
Sommes^'' U ^ PUP 'nU.^
Sade..!ns,OUlard|POUr :rbM- "veau,-
jJama.s anglais pr.m.Uelas djuble larg
Aitnaliles clients, vouslqui vouie/ porter,!teu de
Irais les plus beaux tissus qu'il soit possible de
trouver sur cette place, ne m;lquez pas,5 avant
daller ailleurs dd paasar clie^ oj o.i le in-illeur
; reeuil vous est rserv.
Pom e Gazoline ___
lue rinnvi lie | empe l (ia/olme
v'sible de 10 galons -er.t installe
la Grand Rue, No I30ji.
Pi ir rpi 1 Ire I 'i lj du l' il
|i i-iiii-- (atjraii*, l'so^a S^
cale d S t m Die'ylex a^hie.rj
Pires, 310 a dicii d'ouvrir une
r las se de S'.r o^raphie anglaise en
Janvier lt):'i>.
Lcseoirs de ant fe l'aire de 7
hune.- meica 18 7 h :i0 a. rn.
les employs d ulministrati n at
de commerce pourront ais ueu.
y participer.
Les cours se t.-ront eu ang'ais.
Les inscriptions sont re<;u s
partir d'aujourd'hui.
La sant doit passer avant
les^beurres'BLUENOSE" et pys' J
sieurs Smithtt' proctor, U. sont garantis J
intnl | uis.
C'c^t exel!rt. c'est peu coteux/
l^n rente dms les bon es piceries : Vi J
liiez I*s agents*
Com-nerci..' Ageneies and Commission
Lon R Thibaiid';
Prsidant
F, 0. ?lm Cofflpry
./... xx; 01 un M-puiai
i le r hliej^n 1847.
[itintures^de f.,0. herce'^o,
Maison i'e confia re elde lpotal
mo d4I -
La .Ou.-iliii'' des
toute concurrence.
Toute? sortes de Teinture-, TernisJ et fenj
Cire^Huile -t Vernis (loui^ineubles S' parque
Tiff iriy Torcelain l.namel : .toutes nuanoes.)|
tion pu iaite do la porcelaine. DonnaitJ uns ut
excessivement hrillante, dura et lavable.|Pef c
idale pour meubles en gnrai.
Porcelaiu Varnish Stain: (toutes nuanoes,'.|si
parfaite de tous les bois de valeur: 'acajou,
bois de rose etc Peinture idale pour'la resta
immdiate des meubles en yn~a).
IJathluh bjoamel : ( nuances diverses] pour ba
res etc. Imitation parlaite de la poicelaiue. Hak
Peau eliaude AJ.l'I.au froide.
Hoof-Tite : l nuances diveraes ) Peintura
pour U h toit? Prparation idale pour les pays oh
Toul Mtaux etc.
Demande/ U longue liste des^produits de F. O. Pierce Co
trouvre/ cfrtainfmenl, des articles qui vous intressent.
En stO' K prix dfient lou'e < oncurrence, chez les Ageati
tommtfdcX c>ii)ericle5 am} Cotnmi
lUod R. JHEB40H9rk
Davis 3aking Powd
Foudre d'ifationiide re^utitiontomi9diile
Qualit a pp'x dfiant toute concurruiN
Knstoik, prix dliant toute concurrence,|chez les AgesUM
Commeicial &%<:\\c\l __Uurmmk
Yankee Polish C Il
Cirages pour ch ussurei.
Qualit dliant toute concurn
iu mente la dure "'et la seupbsstdi
les 'cuirs.
tn stock. prix dlianl toute concurrence.chr les Ajrepti M
mmtTcial Aijencies and commis
L0N R. THLBAUD* Prs
Mi k Mail Frasais Deji
M^a i canaerxt-alixxierxt.

Reconstituant de prenne ordre
par aliment lion intensive, indique i tous les
Convalescences Uboricuses,Dilations dilf
goniMnafp, anmie, Neurasthnie.
Hutrition de la jeune mre
de la nourrice/de l'i
En vente partout
Dpt i hez Simm VIEW
**gle Rue flonne oi & Grai
**>
** ?ct JTf
% -
ii.%
i 10 Rn<> des Csars


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM