<%BANNER%>







PAGE 1

s LE MATIN — S '-r / Po.dreTEINDELYS donne un teint de lys %  i i MM < 7 .' • if %  1 i W / ladre idJol* i;: j/.'ai(f. un pw fum L i i %  i /i*-ur J la imrliil, i/tloce lu ridf< I / aTs**' as^fesJ •, liiondalioas en Europe L'.Vi, de l'ircalni Une I)olle <• ,• Serait-ce un nouveiu ijaltirjtj ? l'M CAI'.LK i %  goi -;i|i| o • ni '| i i lidtol Dorai i" lit pa I '. lympalhn popul I i peuvent d ma hi"n dot elr< on -1 in< i s ii i ire iln cunli au %  M i |. I le I i .1 in I | UOl lOpOMDU %  mil--! i 11mi %  i H iiiii eponlan in ni a l'An eheie o l'i popu lion i DM pil | aon tlire adbiion k a politl i ,' %  ''H Q iu verni ment, h IDI i epr* midi do lot J invlei ba tu eo ip d'amii l'l il li m\ %  • il toi |< da Mni • k'< Pyn lins Agu ml on ml heu un > rc< ptlotl daa finuoi li lia l. M eo fanai da la cita' accoururent n ron i n laioa prtend al prendra pari i %  fle (ju'f lyail la m laiq lu M lestio llorellc \ I in V r* Il heures, \lr l'uni' Vu ml i-i'iiiii,i les VO)0I da boooa mine <|ui iloivenl se rIQJBI I 'I I M I h ir mon il la pUll l'.iii.ulile la l.i mille h iiuniMi i.tlle union, c'est !<• (ouvM nruii ni qui la prconisa et tomme f ireuvi des s-nliminls lia proi la m iti n m \ cria da Vive l Union, N ive la in Idal B plusieurs fois l.aies t mmo un tmoignage dadmiruli n elle ilt'iiinmli une relrmle au i imbaau • 11• i l'orgao la I mt! diati m iii Vi .ii|iit' en tta, eoui lh (Url des foui da bougelea al roma ni paru mrul laa rui %  da la villa .iiix 11 da \ Ivi 11 ni i \ >ve la ii' I.IIMII Uni n" lai i oudi lilli i animn ni i< llemeal la B< i u .in i irapaau prodanl au au i u ron aal |i uaiaori raranl la satisfai lion %  le K amux-r au nom lu UouveilC menl liorno. Cet riouii u. i '-. | ulilii|in •< i mi liiiin nul le 11' liin |U-i|'i'Ji mi uni, hevre %  raquette Pot i pa M i v t. Ira Mnili.nl-. .1 %  (iltiue ions sile pour la l'ii lidi nt Homo Parisiana (> soir Les Dilltin i Numro extra ol dii>-iiv de I i8|i, m-, N o'iiiii Tir li .uisiuc. dr l'Alhonbra cl dr i Alyrr.pia <)e l'aria. Il faut vfn'r li i voir .MU ne i, Balci ii i DQ L. p 00 Lai cartes d li > lient nine sort pas valable LVlfl i < %  Ilot ta'ai da > h t Radio i ratii n ol II li ~> i^t Il i une 'lu' l id o i i riaa que l'Assemble ,iura In Q e laodi Ml' i n au i il de !• i lii Hun n ou Rua 16 | IIS, a dm btur du ma'..'i\ i i"*r*rc,i< mlreiMS Lu Lue.lirn PARI-, 2 -LH ville lie Cien soutire srieusement de l'iiiiiniintion r"i(|ue par le dbordement de Orne leli gta lvi m dj H pl.i-i ura mi li >nde lniin mais on n 'a eu i dplorer ju*qu'ici | r une .-. nli mort LH • 'n uUlion de Imins et I i ter.emplie et do nomUein babi tant" De 'a rgion i-o fa du mou le ei'r.i ur mut s .n nourriture de puii 36 heures A Oeeo mme le I eslaiir.il. Isol ml et il est I ri \i laaibla l arrii -i juaq i' i U \id i.iura Au bureau de p ta ou %ui lid lenls lliiities I lut de. eh 'seHt pire i|',e lors des inotiil l iions de l'MO l'ail" a respir un peu plus librement hier, '.'i ruins quertierj de M/ erei >.ont inond". I.e village de >lO Uheim :.nm Vti.e"e\ 1, n l'elgique el loua L'eau il dm Inleaiu de eauvet ge recueilleni les uialheu reut h ibitanta Tfughs ur les I iu d maiaooi In ei.fail '.at i Dette lOUte la \ ille de lu Vleuse l'eOu (oui nue a mOUtar el lie,m coup d Usines ont d interrompre le travail La Saune menace de d | i -i -un niveau. l n t n impagae la Mu ne ai d li .i,l .1,1 a l'orm • un immense lac uti• 1 1 roay el \itry e i raooia Dans c i Ul dernire vi le leh du lnts vacuent es mai>ns e i d u U In a BRI \KLI.KS, t Lfajoiiroaoi el U Croii Itouge he g" vienne t 'i n v i u une loufcription en fa v. ni di sinistr" di I ir.oiidiitinii Ojul a pris les pfODOrli0 id'un v nUli i il, -,,-ire. Le mir islie du tin.iil convoque les capitainrs de |"Uiipiers pour cluliir la pouibill t de requis limner de> mlldtra do pompes dtns loul ie p.vs pour la* tavoyei dans les rgions mou d es un parti) ul er Lige eu KTD maisons s ni sous I eau La reine Uillielmine de Hollande et le roi dps II -lge*j lberi surveillent les triviur de eecoure dsne le r gions inondera de la irs i >y i unes. La reine Wilhelmio 'e*l r.ndue N m'gue et le roi Ubri I Li*| • Nim-'-gue o-| sous I eau.Le peiles l eelinaei >> p'usieura mil i >ts de II un" Law d|'a Li .' t le'.gnenl 20 ml i m di I 1 m'a. CO ,OGN,*2 La vi la da olo g i i t prive d''eeu'cit la nu il dtroi e, 1 Hhin en di h ir dent iiymt enJomm gI"* ''' M iiterruiin. Le Hhin a rnlt.i au j iiird hui ses recorls de hauteur et a dpass de 80 centimtres gin uiv-Mii la p'us'ev L'espoir avait commenc rea. ttre hier so.r la suite d'une baisse de t .'• centimtres, unis dans la nuit une norme quantit d'eau DOU relie est venue gonller le II suve de p us belle augmentant encore I tendue des dj-AI*. \ . UI\\I. I — Lioonlation dans les val es de la Meuse la Waar, le lliiin el la Lek alt'cte lepnporlima d une l'itaslr,. plie et l'eiu continue a mouler ; Ua rembtaie de chemins de fer -•sonl ell indrs en p'uaieuM endroits les ddgflJa sont tels qu'il se pissera p imal de lemps avnt que la cir culaiion de* trains reprenne d'une l'ai;m normale. Dans le DOrd da R abanlen en Ihllande une digue s'est riiiipue aujourd Imi sur la riv droite d • la Meuse tt des tor r nia d eau -e lpan lent sur I r giOB environnante. L* siluali n e-t cilique L0NORI9. i lies U W rcae-ershire et le H i, Ki'gliimshire, oi annonic que l'non lati in n'a pi atteint le telles proportion depala der an nes Toute la i onlre ulourd Ke 1er e-l h nei • %  el dans le sud d i paye de fiellea b auco >p de rouless nidevei.u'a impraticables Le mimai* temps ne -emh'e pis pnM d ce r Le Prince de Roumanie "ar i MIL \, Janvier. — Le pun Cbarlee de Roum oie demeura coi.liu dars I h.Mel en il Ml II indu et leluse de recevoir m sis i nmpaliioles venuicurlui pu'seiiter leurs bommigej. I n ai.i intime du prime lharaai di laie MU i. praeateel d< I agi i i Btefaoi que la reootu atlou du prince A sis droit di lurresaioi au Ii6' '• de R i n ,iM, i> .| due ui des raisons ddr. da de i, mi.le tomme on l'a < < du mais sinipUuirt ,\ une cause connue du p inie seul. institution d'uni Rueuce en Roumanie l'ar Cbd li LARKST, 4 Janvier. — Le prince M hel, n bVi h nier de la i oi. i on ne de H i M re enfant tl d MI I I. Ile ita t qiu?ti n de. cou i u r une rgi i. aaaemb ie a ition le • rtufaiia demain in ur rallier la i• %  ii.incialio i -itt prince l 'luiles approuver la formation d'une rgi ne mai* on ignore comment la rgence fera constitue car elle doit comprendre trois ponODOgea m.VeOo parle de rao lilier la con'i tuli m de manire que la reine Il trie puiiae faire partie du couseil de rg nce. On aLcel gnrale m ni que Mr Mirou Cr.stea. chel de I < g 'se ui tho loxe, sera le Sme nv mine et vraisemb ah ement Mi 'ruino, ursi Uni du • o jseil le ,it s me. L c, uionue n le gouveme m n il'si-inl avai.l I. i,t rassui r e payi et e c uvaicre que la r iioini.iii u du i.r mier Ltrirlea ne mir iue nu lemioi un conl.it dynasliqua ou politique. La Reine douairire d'Italie uravement malade Par Cble BOK i ieTBRA< laie;.L'tat Je SHLII de la rame douainereM-rrie-iK ra du roi V.clor Kmiua tu!, aeinjiie br.sq iem;n'. Le deruien oacremiQ' mi oui Des milliers de litres de sant concentre Vont de Norvge au monde entier par voie d= l'Emulsion Scott. La prcieuse huile rie Foi Morue, incorpore en forme dignt v > larn.< •muleion, constitue un bndiction pour un-* inultitutlc de gens qui ont ainsi obtenu leur viy dans toutes lea poques de la vie. C'est un duit pour toute la famille, unique en ?' : s pour presque toute forme de dbilit, rn L'EMULSION SCOT i I .priirncr de quatre g^nrati mdecin* cet votre meille vous mme, et donnez t I A vol enfant. Que 1 1 t ur feignent dl imuiincule Le roi et la l'i'i:-e sont lendii" d'urgence au ehai t de la malade. La reine Mirguerile souille depuis le IQ D i mbri dernier d'une pleursie grave. La m*lade -enblail se remoiti peu a peu el l'on av iil mme dclar olliciellement qu'elle entrait eu convalescence. • %  s La Fte de l'Amicale du Lyee Potion Li ft • df l'Ami -.aie a eu le beau succs au|u I 'o .H s'attendaient. i£n iflel, une toulenomlueiise se prMsail le 2 Janvier, 'lit, i lieuria, autour des comploira iliMomia s dans U vaste cjtir du l.y>" l'i'tion. Chacun rjstait lilire le prendre son plaisur l ou il le trouvait et commis il n'y avait aucune surprise ds i. on consotnmi joyeusement ri sans contrainte. I.i principale ttraction tait le :ir.i*-i de la loterie dont le lot le plus iinp iriant ta t une Chevrolet, toui : neuve. L) public %  utailt se Jmassa autour du prau couvert ou U voiture reposni, resplendissante, attendant l'Iieuiuux vainqueur. I.e lira^e eut lieu 7 h 1|2. lue coinmissioti, compos; de M. l'abbe llicliard, Dr Armind, 11 or^i s de Lespiuasse, A. M isic, AUItabnel, J. i* Mexile, Dr IL DWAldi Cli.Moravia, Sjrue Vaillant, l'ra lel, Kicotcontiola tes licites numrotes et les mit Uns l'appareil prt aim tlilenieul par la liienlaisance et i|iie rmijui en mouvement MM Al. ffU Dipliste. C n manuel Baslien, C:orges Bouchfl tl Josias Ainlirois'. De vils applaudisst'in 'nls ac• ueillirenl le primer numro sortant, i."^ et apparlenanl M. Marcel l.ecoulle. de ia Danque Hoyale de Canada. Une heure aprs l'ueureux gagnant quittait le Lyce dam st voiture l^ ; aulre.s g^tffUiDla lurtnt : D Clis Massac. aux t^ ,yes, No 4tf. un gram iphooel; Kodolphe Uouey. .No LU ( une montre en or peur homme ): I Amicale, No 3W7, billel non pris une uioutre eu or pour hmme ErrtmOQl Carn, \u mro /4:j (une jirdiiure en mtal rapouaa Il Util sa re.ouir du graad siic.'.s obt nu samedi par l'Amicale : cVt U lgitime rcompense mrite par son i'r•iJeut, Mr le I) licol, qui sj JpBkS, av c uu lle inlassable, au triompha de cette belle n'UVieLa Uibli'j h que de l'Ain c de est muBtaout une b eui isame rflitd Las uvres c im aencent allluer su I s rayonsUimf iortantes commaodea ont ei suces, l'our assurer da la^on rgulire, le loncl ounemeut de cette UibhotiiJque et le la Liliraine qui > a*t annaae il t ul Jes rtisources normales et IQre il est j ujatm de l'orgaui* •an n d'uut loterie per.u.uienue aaund.sIra UOU tr. i ,io u a'uu lejfer 8icriii eoua tu r*^arleroua Nour adressons nos plus vie 3 leiicitatioQs aux orgamaa* leurde la fle de Samedidernier. particuliremenl notre ami le doceur Ki tl'infal %  gable Prsidenl da l'Amicale. La Roiue doIrtN d'Italie est nijri J ROME, I invier — La rein:m re M irpierilf d'Ila ie et morte B u lia] tt i lea i itea de la pieu rsie dont e le -iiiilrul depuU plu sieurlemal .e^. Le roi Victor, la reine II -lime el d'autremembres de la iamille tait a son chevet. La reine Mir. 1 liiile tait ge de 7i ans. Fuot-baU Rej ist; du match civils contre militaires Le I i 1 1 0 '1er un i-jiide.nl mar qu i le m i b | n -c dipliait, au Lhimp de V!u-, entre dis qui piera civile el ou ooze militaire. L'on avait pu cependant co'ilier tant oit peu lee choses el le rsul lu lu match avait consacr la vie turc 'es civile par 1 but a zro. Ccpcudaul. par dcision de l ar bilie accepte par II S S.Il ,1a partie sera rejoue piucliainement; car.il a t dmontr q ie les deux quijie> ont quitt le terrain avant l'heure rglementaire. Ce D'eel qu apr-elle seconde reneooUe q ig la coupeoiferle par Hoeaiour le Prsident de la Repu blique eia coolie au onze vain queur. Les prochaini latches Curaao-Haili Les quipiez* luitiens, qui I ,i veut former I quipe qui se mesu rare OUI sportmen ci'racaolaispour le Challenge des Antilles, ont tt choisi parmi les meilleurs joueurs les Socits Spoil \es composant IM B. S il t.e lejouis. Il n est,sans Joule point inutile de • m-eiller h nos sporlmen de for mer, au plus lut l'quipe qui doil represenler nos ouleurs et de s'enlrainerlepluo possible et cm, pour viter ce qui no:>s est arriv ver les Jama i ains On demande l n bon Stnographe pour la correspondance fram aise el an glaise. >' idresse r a .\rmoor and Ci n panv. On demande Une bonne pouvant tenir lieu d'intendante. Mon salaire Kue f-'rou, S,. ||*J Varits Les T CKSiilli rois Mousquetaire Va chapitra Meroredl Cifitfp d'Hraae • el ee DiavUii tord Sale On. Four-Door Sdir> EQI IPPED Wini l'.allo n Tire Klectfic oil Guage Slidinq q^nr .shilt Motor Mler In 'erlecl (.ondilion PRICE AT Maxwell &^ hht l'I ne 315 contre la CONSTIPATION l prenez les COMPRIMS SUISSES da DELORT, Pharmacien, 111, Ua Bmlnl-Auuiat PARU* C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS PORT-AU-PRINCE Alw.PtTRU8; Phtrmic ALBrBTI'" l'h.nnBci" du D' Justin VlARD tt vite* !• %  bontiM Pfaarfnaci*.. .Nous av .u.appris ce malin ,ia triste nouvelle de la mort, surve nue ce matin l'i heures, d'.Vnna liardiner. lille de notre ami Kt Unir Gardinef et de M.tdame. I. 'enl''ire:,'ir' I aura lieu demain mtiiii s biurea en l'Eglise du Sicr Cceaf de Turgeau. Maisnu mortuaire : m tison '.tr diner. Hois Verua. Aux familles (JirJioer, bu fort, particulirement nos amis Joeeph et Antoine butor L el tous le* au 1res piren's prouvs, nous euvo yons nos sincres condolance?, %  %  —I — %  J S(t'iij!ipaihiu!aa!ilii:v3 Pour tpoide 1 la demande de plusieurs in esss, l'cole Sp ciale de Stno bachlograplue.rue K-roj. 3lfl a dcid d ouvrir une M Je S noj r ii|>liie a ig aise en Janvier 1918. Les cours devant >e laiiojde 7 heures moins li 7 h. :IJ a. ni les employs d alministralion et de commerce p lurront aisment y participer. Les course 1er ml eu anglais. Laa inscriptions sonl reies & partir d'aujourd'hui. Demande d'emploi l'our jeune homme qui a <1j, lait le service de cabotage, et de rception de mare!iandi-es. S alres8.-r L. Prcel/manoJAIii.hillIIOLVt Hue du ijuai. %  i %  a I I .LJ i , Pompe (iazoline I ue nouvelle pompe (ia'oline visible de lo galons sera installe i la Grand'Kue.No 1306, Avis >ous avons l'honneur d'infor mer e Commerce et le public que d'un commua a cord, Monsieur U.C. SI tu le oeaH dl l'aire partie de not a maisou k pariir de celte dite. l'oit au l'nnce.le 1er Janvier 1916 ULOfMW, U]C\S& CO NonIVJO^ l'honneur d'infor mer le e immerce el le un ,iic que nous a\ us tabli sur celte plme une mai.-on de cuma ice sous la r nm sociale : HC MAI ),;.v ': 0 qui S'JCCI,,,,, ,|. i-.i.-d ,t el Jj l'exportati.u du Caf^aii que de reprsentations. Port au l'nnce.le 1er Janvier 1916 II. C ST4UD8 Hustav Q, STAUbK „ BeaercieaiMits MmeVve ll> ..-intha Jacob, Dubois et son li|* Franois Jacob, M.ne ulle Jacob, Vve Klienur B J rJu..Mrj;eorKe II. J afo b et ses ealaeis; M.el Mme La Selve Ce •ar. Mlle cmilie Rig u d ; les fi mileelUpd, Boiite il Dubois remeidenll.s nombreux amis qui eur ont donn le tmoignage de leur sympathie/; l'occasion del pet te cruelle qu'i's ont prouve en la personne de leur regrett JB. Hyacinthe Jacob leur poux, pre, frre. be*u frre once, paient et al i d< de le li libre .itrnier. | Ils en OL. i un merci particulier a rl-e.t. biie'pre.deol del "socit rrancaiii de eecoure mu iMla et debieniaisance aux rh re. suiur* de LA*ili Fraoeaia et au ami* di la Prma. Il* lee prient d'agrer leurs'si Iiutnts degratitud. ,* J ouer 18H9 ni



PAGE 1

UNE PASTILLE VALOA EN BOUCHE C'EST L PRSERVATION des Maur de Gorge, Rhumes de Cerro*A, Enrouements, Rhumes, Bronchites, etc. C'EST LE SOULAGEMENT INSTANTAN de l'Oppression, des Accs d'Asthme, etc. C'EST LE BON REMDE POUR COMBATTRE toutes les Maladies de la Poitrine. RECOMMANDATION U'E'TUTE IIPOATAHCEl DEMANDEZ, EXIGEZ dans toutes les Pharmacie* LS VRITABLES PASTILLES VALOA parti MUMH %  MflM portant M BOB VALDA |l %  !' h |M \ sida %  -on' en vente l'harmaic '. t !• :ile d'il .ili I I irma< ie I , Porl.au l'm Pliai rrseti Bruli lfl nie; el toute pliHimi • M ^*%2*5J 'U;\ | InviM 1%-M rompeejnie rjotfraL ]"i.ni-;ill;inlii|iit* i s 1 srm'be di .'a ii' ; %  i ci f-i nlit i du! port ai i li itpailii i le i: ,. • ri M 1 ...\.i ,.| II.. U ICI ta. San il an i .. L" il. AYS impo^t T i n e %  'H \ ^STHME f Glol'H. %  mi I %  i • %  i amm] \ Uebaud restants nvoa ,\ t. liii I • >.,* n i 1 (, I!I : A h ron i ,' u i ri I ne K, nt v.ii _n %  a a le ,1' *>.' %  il X M" I tfH'l. A losi'P k |ir du I r JJ | '.i r i Ce, p m pH B I %  . %  . | l'i p.ut ,i.. '.,*•.'• % %  • e p *S< • M I 1 A %  D -* F&briqu Lopc Gr.ad'Roe m Vite. Vousavi-/. le u joiu %  Mim !e \\ lusky llaig and Halg 6 tolUf ucitcepas Le \\'hieli> r.'ituielqui vient aprs Halfl and llaii 5 t U i'rs est la Kir.g William IV, Sa\ez-\* '^^l^&*': 3F* i Z>~+^'*,-~*a$> iilnJ-' d'ealre, no parqnel dplon, une eliamhie d* 'i eo joliei mosaque quoi ili plu aqr^alile I tel %  |OB nodlea laila comme eeui d liranijr s. i aussi tolidea, colienl bto raeilleui mardi cl -s lacilil^a de paiemeul IOPI • l; porte de luul s les bourtna. Oiitli|U-s tins de nos lra>au\ \e/ que noaouvrieva pourlei Iraaaui I poae qm oe m Hi'l • i beaucoup d'habilett. Vient d'arriver Un lort siuil le marchandiaei eo /'orcefi ne ha'Unc*. EmaW Veitl a < un, heiuiieiMI ri.. .miroirs, lanum, poui.ee eu l • • %  %  .'Unir, lorbel %  %  ''. et' • Imatjei raln^ieusea t Spi'eiaieiin ni pour la Bn le I* An.iamjies lectriques I • nuis geoAa. ^laleaoi le i >ulea largeori, lood en GoaTavec fiirfl el dcin Suii....ipou labU,mttii b^ mis. | k riMii --ivi.r nid • %  M1;; ,,i MrfKM i liqueui en Hi^eot, beurri. rs n urgent, pendiiletlas m..i '. -ur Dsrbrs i le, tic. Tableaui eucadri .). %  lonlea dimeurioon. Jouets LUCIE KW Kl h H.Mj.i-in Central la Centrait. Beurre de Table B'juin, Co-peohaftue IYJ ne* t( ujour ta \ ma *\ u ii H un i i n *<;ch> tant du h, urre I out votre table. (. bUtr* CH h l>lu% j ur qu'or pour ru ciroir. ( in iiffi fil U.Um joti f frein. O bUrr e>t p'un r chc <>n crm\ Ce biu Te? fil dlie u ux au yot. N'OUblie* pu que VO r,' appUii t Ht onbidritbl ment augment, qvai d tou* uiamji'x du hon biurre clin. qu repas, VAX v M | rloiil Poui comma ide directes,veuillez-vous rdresser l'Agent soussign L.' PKLtllAW-*GCEUHO!.M RUE DU QUAI C\tn u l %  ; f /> AV. ^ > &* on ton./,'.,, > Reims \Vcrlft( / • // ^k, \ •ri/:<, / Agenl jjExclusil P. Labourdelte il). Hua Montmartre Parli • I I [m ...i GAVON I ;BUOY WIS4TG0 Ru* dtH hronli* Bote ISio 113151 Grand Htel de France Poilon eiceptiofloelle, au centre loni lis propres • •! iil.ii %  P S luis les r.bambras i la demande des fensionairea Quinine leanaise 1res aoiqne el • plus \ i i*< lh. n n d* o litl r tV* m tltm de I ,'H'f t -\ lus des un illi-urs crus de Boleau\, • ar batff qui's.ijnnie |anues rstauea PrtlX TRS IhO E F.Patnzi, p,^ • air? -• -V -r rr*% 



PAGE 1

V Lfc M I ,-. 5 JfcQTlOT Courroies de Transmission G.OOD Comme pour *<* autres prodmU* t Qoo*Yir \/> ^/'i .1 *''a6 rate atan* f ea /u6o foires / 01 rottrtot'ra <,> diiunrt en ci* r u§tn avoir nervi Ihimuii uti c .' < <. i ace de tau [m 'atntnciBient, s / ndilteulci fin l> m* ni eien f>-i a poui causa la Indien laquelle c; ciurroiea sont soumise, tant qu'a* soil poshilile le les lubrifier. *lea couipoiei Jloo eaf u contraire onlTun lubtlance jjreiaaeoae continua dans la toile qui Bttlie l.inleur < o.slnu ii<>n,(|ii lusluluilie auloin,ili<|Uemei.l, eooaervant par mai leur touplasie et leur ia>ticil<. Quand on se •! convuiablemeni ils eourroiea Good Tear, elles dorent lr$a longtempa el donnent un service surptenant. JrL> roulions de IranMi.ksion liood ear sont laite dans toutes les oimenlionf, et pour loule sorte de travail. E*ayes+lt la prochaine foin. Courroies (j,ooJOI> cnii-eau* I g^Qti qii y K. • k, Os:-. \OJ J iruuv-r / ri il u sdsBsfi. m • emi^elie? el mes liurf.ebeia M 11 e< i n .H itt f. b* <-b, i ,1 £•& lit s a il I I i m n M !" r fi ^ 3 Le enfants \dorent*la GADUASE -.t S.iop !i t,o.£ qui rampl i'.ni •' %  iv visite au ( % %  trait* d • Tra*aui Publlet, loui Ira jours de 7 :i> m si hp m. Chaniieintit d'adresse abinet de \1 mmoaiMl lAUVIN Rue lu Cntre S 1609 Saila el Afflack fine di*' t troni forte iin face de bperdutto P|Grand aaeor'imont drtoffea pour tous les goiltH et a (ii ptl* dliant loute conurrt'nee: I iO|ie %tln ( rs ( liBi'ti DO .MoufHpiir.d* ^>i*, •soii* lavable, Chcrai* de soi*, Crpon de ol, Ooe M iro-|uln,IJron,( l' l pe de C.lllne uni el a flr>nre,Rnttis te,l i v pe (ieorgette, SlmlH, f.ipe Mtore,i iiqanil'.^ole radium. Ntuaouk, e c, eic l'a viaito chez SAD\ \ AFfLAGKi voua ^(lill r;l tompletamenl —— —.. Us %  UoiiLl vs aclien leet^u udecinaet au pub!, qu'il 1 non&4 nui LstiKiatuire d'I logie en uu Ubo wn e 1 H k.gie applique BUUI 1 Dircctti n du tRicoi et l'.Sjou n 1 ,"i)>i..'o,ft. il utcrttvU loi our tel lue do _J* il,D J oeuresdu oir pua, louullfl i.cher heaei analyie.'.rrvue8 da s 1U.000 I i intaj uni v arl I !.*>. u ; DO et h C( iiaauie Irt Scrl ri Sar. ui ia\ueN qui ( u • J de cl aquejsemai' e. r S ura.'i ai himiiu pco lu f-' fll.n.ine. t> ^Di v .J ne tt 61 (g s.u.te Kt. a ii 11 V H niann Btacini deTriboult', liai n Ju aang eidu pu li a ei> dw matires icelos Bt>.rr.P' ce cr?cli. .^'Albunino ricii 11 I'IVIS initi UToSe r'r t F. 0. ivrc Company M 'sut Ce eoufUnre e de rpittliii moi 'i: I tablie tn IS47. La Qii.-ln rfea peinture+Jle r.C.l'iiice Co, dfie ule Ci DCUI ni l <" Toi tel lortei le l'riiiiiin s, Ternis el fere.*. i,Huile 11 Tel nia pour neiiblrs J& parquets Tiliariy l'or ilmn l.namel : ,'loulea uuancea. ) Imitation DSI faite dj la porcela.ne. Donna'it une auriai • exces6i\etnent l.rlllante, dure l^lavabla Peluture i ale |iour meubles en gnei a'. l'orrel; .11 \ arnish Stain: 'outes nuances Imitation pai faite ce tou les bois de Voleur: acajoii, chne, bois de rote ete l'einlure idale iiour la raetauialion immdiate dts meublea en yen*raV l'.athlub Inumel : (riiiilices diverses poui bnignoi res etc. Imitation pai laite de la poirelaiue. Kslate n l'eau eliaude &,a.l l.au Irolde. loof Tite : 'luanccs divi isca ) Ceinture spciale peur |f s loi te l'r jiaratlon iilalcpcur les paya chauda. Toula* Itf'fi .1* pt'u lures poi r Xutornt liilf-, lanol. Macuinen, Met m elc. Demaadei U longue h-le dts piodnits d* I u Pierre V.o. Voa* lioavtrei • cria m nl >'. des Mili 1*1 qui ruua inter s s eDt. En slO'-l. pris il titinl |one roncirrrnr*, lie/ es \gentsen Haili: Coninvercal' c'Lytn i ani) Ccmnvid.orv. L(l R.'lHEBAUD. Prsident La inuisoii H.Silvera v qui n'oat'pai taeoN vu les jolies articles de linesse que v en' %  r cevoir.La maWoQ S|I,\'KR\ doivoat, dans leur intrM,s'eaipr H '' p*ser relie maisoa, cir nul part ils ^ne^pjuvonl trouver d'. il ; auii artlelai dts piix rai-onnablei : "\o articles sont visimenljda toute beautAJet de^ralobeuriet nos'prit isnt toute concurrence N ollea QOtlIeUr a burres lias dentelle lias soio oioiie.i 1(38 Ml bnxl • Tulie pour premire Communion .ouvertures blanohe et ciuiluur slip Bandes brodeea Madera pour eliemiaes at |upei N'ode b anc a barres ll:it ii' blanche (iahaidine b anche Lcpou oianc e. oouliur. |oui Voile et coiileut uni Dhemisflles allemau ia sup 1 ira liant noir aaglais laiilallon toile ecrue Serviettea de toilette bJanohen A couleur Nappes couleurs hipis elr blanc sup pour tables Molletons b anc et cnuleur aup. i'eignea franais A amricain, Orgaadiblauc & oouleur I ainaije couleur anglais sup pour jepes Madras a bar es d soie pour olieuiiaes hommes Satiaelte foulard poarjrobea nouveaux dessins il.un.1H • anglais prinaielas d .uble larg Crpon a carreaua de soie et Heure soie \oile gingham. Aimables clients, aotujjqui VOLICZ poil r,i jeu de trifi les pln.s lieaux tissus ju'il 101I paisible de Irouver sur celle jilace, ne inainpiez pat, 1 avant daller ailleurs .1jnsser c'iei nui o| le meilleur acceuil vont est rserva. Davis Bakiiig Powder Pouire d eivaU))ile r^atatioa mondiale Dualit Se Fr : x dfiiot -toute concurrence* butdocM prix dfiant toute concurrence,^he/ las Agents eu llailij Commeiciaf ^g?ncitV(U ani Commitoion ;.cn"IVrhbaud. Prsident, Vaukee Polish Olnc. Cirapen pow c/iauasuref. Qualit ('('liini loute eoncurrenck^ Augmente la dure et la souplesse-d'' ts les cuirs. 2 Kn slock.a prix dliant conte i:oTcurr-inre,che/ les jjepls "* Commercial A


PAGE 1

Bg OIRKCTEUft PROPRlTAihlJ VMPRikBUfl Clmenl Magloire BOIS VKHKA 1358, Rue Amricain. NUMERO JQ CENTIM1S Quotidien TELEPHONE N 31? LmiiX C < BaYITI MARDI • iaVSVlLii tw2 Grandioses macfestatian^ organises par I s gouvernemeii l'occasion de la translation des restes de Oessaliaes et de Ption C'est dimuui lie 'qa'sureul liru les mouvante, et grandiosei rmooies organises par le Gouvernement l'oc.asion de la Iran? latioo des reste de Dessa'ines et de Ptioo, les deux fondateurs de la Patrie hatienne. Emouvante.crmonie, eu effet, et combien grardioses que cales qui marqurent avant hier l'a polhose dans laquelle a confoo dront dnonai* ces dam illustre* Fifurts de l'Indpendance natic .Depuis a veille, les reste ov Jeu* Hros, exhumas du Cimetire de Sainte Anne au milieu da plus pompeux crmonial avaient t dposs l'ancienne Cathdrale Le matin, • neures ingl al un coup* de raron tirs du Fort National ouvraient la ma nife.station Aur-si'ol les dpouilles mortelles furent transportes en grande pompe, & la nouvel e Ca thdrales on el es reposrent dans deux cercueils junvaux plac? cote cte sous un mjslu(ux cattif 1 que dress au milieu de la grande nef de l'Eglise Mtropolitaine Son Excel ence Monsieur le Pr aident de la Rpublique, entour de sa Maison militaire, prend place son trne, dans le chuur "e Prsident es! accompagn de tous les Secitaires d'Etat, du Pr aident et des membres du Conseil d Etat, les Prei enta des div n Tribunaux et les membres du Pou ^'ci; judiciaire les Coepa dtp orna tique et roosulaire, le Prfet de Port au Prince et tous les bauts Fonctionnaires de l'Administra lion publique qui ont aussi place dans le ch.rur. Tandis qu'une foulsjinnombrab e de personnalits deftuj ordres dbordant des bas cotpf Jusque sur le parvis 'le la 'laihedraJe, se pressait silencieuse et recueillie pour assister au • er visa ^funbre qui devait prcder l'inhumation dfinitive des restes des deux Hros au mauso'e de la Place de l'Indpendance Au matre autel revtu de ses ornements des grandes solennits, c'est Sa Grandeur Mousegneur l'Archevque del'ort au Prince qui officie. La liturgie romaine, ' ployant dans toute 'a somptueuse pompe, U crmonie se droula dans la plus impressieunante so Irnnit. L heure, troublanle entre toutes, qui nous reporta tous a prs de cent vingt ans en arrir tait d'une majest sio gale Aprs l'oflice, l'absoute fut donne par Sa Grandeur Monseigneur I Ar chevque de Port au Prince. Et, la crmonie religieuse ter m ine, l'immense assistance se '•rtna en on imposant eorlrgi pour se rendre la *iace de I In dpendance. Le har funSre es> prcd psr le Corps judiciaire et tou< les llmts Fonctionnaires d*s fVoa mt'l>i de l'E'at i) ii maHieot •> pi*d lte nue. Il et imm^liale ment suivi par tous les Secrtaires d Fiai, le Prsident et le tnem bres au Conseil d Mat. k pied, tte nue Puis arrive la voilure o,i a pris place Son Ricellence le l'iiident da la honbl que rt qie suit 'a longue fi'e de erl.es des autres personnages ot< i**l et d-** nombreuses personnalits qui prennent part la crmonie Le convoi funbre longe lente ment lM lue* Docteur *ubr. I liantes-Dlnu 'bes. Il debo'cht du rot* el de la lare L>Hi*a*lna et s'arrte devint le Palais Nalio • i.al lu baiai'l'in da la tiendarmene rend \-s suprmes honneurs aux reles sacrs des deux h*ros de I Indpendance rationale. Le drap au bco'ore qu Hotte au g'and mt du Palais de la I 'i •'• -i len %  •• faisant mirpiti-r -es lurain*usecou'eur* au so'ei' clatant, s'in a'ja lentement levant les endres hroques qui rap sent sous les coileurs nationales, tandis que la musique joue i l.u De^salienne et qi". du Port Ni'innH. de cinq mmit* en cinq nticii' Sl^'•c!'•' liiici m c riinn-ls russirenl \ !e< diviser ; -t ato-!, D od iii' l< et itroolie lu I' mi R irf Ils sont 'noria enn-'tnis, M -si ur .Fr t ruell-'in ttttims, ils iv ienl .te IOMHI lablea: t'tt i I u r h robrrrOJ co lises que nol" Uni I lit :e iptaldi lo II mneur 'l't'ei I • se : nie llpubliqu libre %  t in lpen(linte du N iiiv m i .miment ; c'est par lalh nce leu s i mrits que no.r > Hi i'ic irn t ce't- msitiiiti iu • au >a e, u sein le l'eai:l?aire u IV--.-1 di l' potlie.d'-" ,tiA "III lit 'III %  Il • pu li|U>> ii'Eclavts! IN ont m r s m m . Kt il 8' mbi' > que cette icnuili ai' j •t* oiuuiu une O'iibr.htale sur I' 'xisi.u e au pJkUfkU ce pteux car p-'tilaut plus de c-ut an, ce |>eupl J s^ dli Itit dans |i detonioo, dana d-s querelle I lis noblesse, des dis-enssions mesquines, dans la'.ar,|jie sanglante, A ce point qu'rtwour d bui le pnbin qui ^e pose devant nous, Irurs d> iCMdtOtti c'est vA.itibiem 'ti',M stieun I ; r bitn j d ••ne s .cou ta 1,'hra ti .n tiwii plttl contre I t-Miig-r. cette h ure cordialem ut ami, niai; conlr.ni>ii mm a contre uolre lot. r pass ddivisions tt de dsastres, qui pse sur notre ne sociale sur notre vie politique, sur noro diva ojwin a nt COftOOliqua, sur notr,; existence nationale elle mme L'axomplirons nous jamais, cetie libration? Oui, tartes ayo' s eu le tenace ipoir. Nous y tteindions retiKni-— J > le dia, il y a trois ans—, nous y atteindrons remeni, si, appliquant la Ii ;o i puissa v le-tu ctres l'œuvre de resturation de lidr>ptodDCa non plus dans le aang et dans la haine, mais dan une civilisation MI pciieuie. viannni .•lire'i-iiii.', Doua ralia t n, .i er.'. t mire l'ignorance et la m %  fore, la lu'te l tule travail el l'ordre.el raon plis dans la su i r.c i lt rlaal 'n. i, I i Inl'r dan 'a vrai^ ii!i xl 11 non pV i sd .! %  i s n s I ig 'adanta. I IJOUV %  n u • it i | • oiii plissant c t a< •• ml >nnelti von lu faire sortir de l .'n-triction, ou i Ile lisparii-s.it, Il !e vil le de l'union de Il ni n ; --t ln qu cr-ne Ide, pour mi ux nous pt u ir," .-t nom tri ist triUT, il. i n quelque fort •. tre vue de uoa yt-ux ( i .• i h i • d nos m nus. le (1 -uv; n .m-lit l'a con ci iiae la>ta 1 1 pierre i-t le tnar* br-, et l'a dresse d vaut tous, n gr md jour le la plaa puh iquC I ; i aitrsudani • i>a • -.p pur Hyml)!', que c appd s>cr se jjit niipoaade iui-miii' lou! %  La CODSC nces .u atleu daol qu la li uite I • )t des P p ait I son i-^ I^H 'im", I • G Kl* ntM BrJOt cord'iiu ra si l b • ar lue Jje prparer h* vo'e<, l Irtigneui d-s •n^nsot.roa, m I. anlchle devaiv les ciloin n s. la rgir 1 t'ti lu en une c Hun le m ll i -tibl v rs 1 1 lu i. e e lu Progra qui moola,al qui mont pou ton-, com n bon aolflil de Dieu. Aprs avoir cli m |. MI) nt appi ii 11 et accl ru le Cfa I de l'Eut, UrrrtrMn ut, tilanciauj uienr*. comme il convieut apri une si grande, "'"' i loquente llllllll S'JIIOII, I.I fou'.. I rcoiilone par IBH vibrantes piro e., les grandes vrits que v nul de I i-e ente.ii Ire Mon si.ur le l'r.'aident de la II muPlique devant c pintb -on ou diMiuront lainin les deui Graoia Oratauri da notre I ilue et qui doit ,re \ Maurice Etienne fils Spciali*e datu'Je* marchadi**'< /rar-ain H a lo i)lni*ir danr.oicw an clientle qu'a le~vie.il d'ouvrir tin nouveau rayon de Confiserie. L'on y trouvera de un^rb' boite de lion bons pour cadeaur en toitfl l/*ftr0 4 ctej prix fi ni tonU concurrenceInauguration du Palais des Finances Immdiademant aprs les cr moatea de irau-unoa des restes de Dessaliaee et de Pnun a la Pie* dei-lud^s.iliace uibeu, conmuuOis IJ.OU:IOO., i laal uraliou ufucisl e dj P.i.a.s des icaocas. a cette occasion eut lieu une brillante receplion a laquelle pre nateat part Moasisui le Preideul de la Hepukl.qj., ire liecriaires d Itat.le Pre id. ni et le* Jterabres du touie-.l d Lt-:, isMarabre du ( orps judtciairi ,aa ouiuic 3r l'Aicbevquc de loi. u 1 iibCc el son Conseil, i Ptelei de ton au Piince, les Officiel du Traite et f nv^,*4e* wci.^uumiiculh cieilt*. La bndiction solennelle fut donne au monument par Ma Qran neur M^r l'Auiieveque. Puis, ou sieui hoii* aa.c-tiiu. Bec-ieune dr.iat ds KiLan'es. pronui a If beau discouis que nou reprudui sons ta ex.encj : Moniteur le P.sident. Messsieuis, Le Gouvernement ett bsureux dt ^^.uei aujourd'hui altuaugu Huai uw faiais ut t'iaaaee*. ht c si t'occaaiun pour >ui de rendre un juaie bomroage aux u.li vieil du inn; lui ont amlt* d,ios leur sjh-re d' • -l.ou la cou-truclion de cet dili'-e. Une houne gattioi de aes laan .es et une beajreUM direction I..alTiires puh iques suc dant I une longie lo'ie s u 1 1 oramune ro'aoU dr u,.itre la l'eoil d m* no i S'a ra ; cette unit I et |. |, discipline aue nous pjrvi-u I a ra'i-er les rfor.naa eflicares et donru-r la pousse, leute et continue qui moilioera notie milieu politique el social. Cooaaiadant les desseins du Qoa vernement dans U prlparal't i des c-priis vers une cunscience pi aatte de notre ntaaloSi en ranU riiiul noire foi dans les desliii'.s de IH yaliie cnnaissinl p-triim lirement U baulel B mrvovante mi. licence du Kimleril du la H publique, cjui appuie • v tout lea qualits ie)l'nt< s de p bonne a h>muie nous levoca avoir ta plel uesi-rnoce qu un* •nuit. it nouvelle clairera les onsciencea daoa I or Ire et le progrs. La lcha lea dirigeant actuela se fait chaque jour sans bruit. Par IJUI s lvent des menons d cole #1 ai tf-svats* i< toute aorte sa ponienivent d.tus lu mesure du pr.t gramme >u •cricm^nl il qui et eUli da rialrt iialiunal r't e'est lsu cet ardre di il ra •, i|'i ta M H II ittvoni iuj i i l bal •! IM i. Pt lai de-i Ki MU s i| iII i ii n go one, pont i onertiaei i n quel oaorte r. atTerta i ueataa du oi.veruKn. nt. Lit sloire en mi-cbe dir.i un |our,daoa son i oparltalt et daoa n loita ,• ( |.,,. |,. Pr*) I.1.1 de la Kpnb q ie. vt, l.niis *'• i BO, B( Odtabora .u nu .ni 11 l cl ntiia pour le bien da la Pau la, 1 1 u u t.et in dicait n itiiuii.l.-s. a-es Klrrniirs !.. li itiiliiiins el lea tradition dont < lia un se plaint sont t/A ra leme -i Baltaa qui au Beratiieal et d m urent v ..un au .t*|.il des r crunin Ma U'aal aiuai que, depuis des aie "iM.oei r wU U sWdSHtr de* lrea n-u lui rominue plus que je m t eu don lier, tout > pu tant, t .i I m nia ilei 'rennf esl vie Ile i imnv le Baaada Paul M Dl.ios r moule l e| e aux |>inmr • >i. les de 1 lot ire de Home II est vrai qu'en ce temps U les rxdraua n liu-ni pan riiioaux t ae doa nui-ut uniquement au nouvel. un I s conn-laieut.ee, (Ile), ru b.iu quels de varxeioe cueil is dans car tain' Ii lis aicrs et qo>l'ou e'vjitii au loi eo Bigot 8* bon an, pour la U'iiivblle anne. l'.iis, au ur et fi nu-sure que se itvelo^pait U ivilnittion et que !•) luxe rempla. ut rli uieuae aim f li. le des premiers S^es, le^ Ra mains ae montrrent plus m*u %  '' ques en leurs prsente, On cote que i.a i..-ii a fui B'avalt nulle Itaaaa ai -es serviteurs, se teueit ce jour lu • l ••iitie.,|,.i,n i, niais et n:.... ol de ses piopres mains les in-nnes de ses sujet. Le Christianisme p o'erivapt tous les usagede Hume voulut inl.-rdire les MlM dus alend. de Janvier l'analli.'-me lut promme 'ie ceux qui • oulmonient a lee clbrer, les a d eux qu on e. ban Keitit e celle OOHHIOII lurent clcla |. s diaboliques S lt|. n U'v lit lea eireunor laisler. ut l'ex c. minuuicntiori. L usagdes .In.-nru ne (n que se rpaudre ptus en. o* quand un i.'viut pour e d. bel .le I mine a la late du le Janvi. i S„IJ, i || \|\, c'tait a h .oui une b itutu de gnia*' e lot pj i | 0 u Liais VV, e i>|ua pin t.,(ue eatie ton 1 n i te rip en i Itit p il t*. .. i de* ne lit) uix >• ,'ie a ii' ai ,' us .1. mn .-i ni u ni don i .t de dtr i a i lois II l v qu, v.'ii u ml, BBaflBI da i i an leu dre i n ,II <>j %  ,|. i, nir^eoiv. 1 i II', i l'em Lla H von' %  I .. i i %  d i BOat eut a n 1 J i H taaaul i Cooatl I i i ,(',:.. da l.e bru il ata'l lev nue Us e d •. ;rr| i i n ii,.„t au premier janviei dlvaiata e lin II I'I m n I i u mu des iret %  rlabora un projet d loi eo .Ire e emp >j qui u de mai: I u.-iil. MM KVI <|I,.IUIIVA ce pruji t p.r lett'e* pal nies .lu 'i BOVe i.'.re !;SW Li n i. lu par eom .le donner oi le recavoil d • li. une* I i l7*Ja>, au Butl i lu de la • '0 %  uiiou, oette foi -opprimait la* .Menues. Aulaiu M .iniioila U v ni l.\ livjluli m, qui avait eu i i on d toutes les pratiques de ..ten rgime, n.pot vaiaera celle l Depi< lors, l'usage des tre..nea s'est gunli-, a zegu laOtaa le claa ti de | ( M u'iete ; il .ii Id tous le-. .itit.-lysmes, Best |. ipfii.' travri I s ircons lui l.-s plus treg ques Ko 1700, pendant lanne du |i I In ver, aiorr qu i Paria le %  u n i i I. e m mtjaail les PariBran •-' >' al oifai t i o |aiaa d' Irtao -, de petit • %  (K li/l, pin lanl le aJaga de P.ni ilOfi qua les nissiens ja taie il le. pra BM N uL | sur la U lovestla, ie< l'artsiaaa ne mkoau %  ••ni pas en. H da l'aavo yer il 'i 10 N Uti 'lj s ..tint des p.-h'palaibtan plieoBi. des %  || ||(|f te. ois i tradiHia qui raaaaota ai b .ni i qui e il un lolle p|ai dm i im oiuitc, Bel reapaatakui aprs toji, ei rnn ,i,vivre. Oux qui onl iei, i mtinns.na me i onlrednonl pa 1 h. i unus, es o, | fort ion vent (eux qui a'ool paa quiaia eus n ont qu'une p.-.,.se, le 1er Jaevtaf • lave • bs,.,, oup il trea Paa i >'I K si" / t/*/., COTON, • C. as. aucun ateeui .i "U MAURESQUEi %  'MaaMN, Pt, Oi|K* M I i i • •i % .,.*• i. a*,,, • i '.. %  < ttaCOO. | A'.-i'i '. .A—.W PM LOPE hIVEBA Grand? Rue en facedeUx l'onte Les Heytauranl', Caf., dldels trouveionl|loi,joure ,„ i(o< ^ ., 4 prix d liant loute oi.iurrence ia fauici "if.MK Ho yl I l.u ILSI NfcK Vfc>HI I -Ui.K fuis el tu raiev Par -ml.; de nou. elles ac luieilioaa dappanels et de ma. lunes per taetioaae. la Waienn se met la disponnon dea sheu' Uca ti. I. .ommandeede l'atlsserle fine et da^ tou qiurea pjur Man<|uets, Mari.iuea OrCiunuiik, etc ie,.U de la Hooi m,.-!!.: I, rilicier..m d'une rdin 'i idel< dx; ... •• %  ni >nr ie moiiunl .I.l eurs aeti. ta menauel. I g tre kelst de caiaae. Vaoei visiter la nouvelle installation de boulangerie i iiue et aiifioiit u^iviiea fee aoUa LoUria a Lu a *+*.' t


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06612
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, January 05, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06612

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text

Bg
OIRKCTEUft PROPRlTAihlJ *
VMPRikBUfl
-
Clmenl Magloire
BOIS VKHKA
1358, Rue Amricain.
NUMERO JQ CENTIM1S
Quotidien
TELEPHONE N 31?
LmiiX dais liytOEbc^reciicil egfir'Ite"ejjirs-
oetis iiiesie?. serai n pi^i-as-
pirer, pool dois guider dais H fmh
Iule picifiqui, la !mie sji:m ceiire
l igoorMCf et II tisere.h l.iic Jus le
inriil et i ordre et Mfc pu* aausji
guerre? et lidestriciMiJijaiie daasli
uua UMPi et mi plu ha iesde,-
potiim degriduts.
Un, BuHO ;
rravoeot de I, HepubUqu..
lftatANIVU No 6632
PORT-AU-PRL>C < BaYITI
MARDI iaVSVlLii tw2
Grandioses macfestatian^ organises par Is gouvernemeii
l'occasion de la translation des restes de Oessaliaes et de Ption
C'est dimuui lie 'qa'sureul liru
les mouvante, et grandiose- i
rmooies organises par le Gou-
vernement l'oc.asion de la Iran?
latioo des reste de Dessa'ines et
de Ptioo, les deux fondateurs de
la Patrie hatienne.
Emouvante.- crmonie, eu ef-
fet, et combien grardioses que
cales qui marqurent avant hier l'a
polhose dans laquelle a confoo
dront dnonai* ces dam illustre*
Fifurts de l'Indpendance natic
.Depuis a veille, les reste ov
Jeu* Hros, exhumas du Cime-
tire de Sainte Anne au milieu
da plus pompeux crmonial
avaient t dposs l'ancienne
Cathdrale Le matin, neures
ingl al un coup* de raron tirs
du Fort National ouvraient la ma
nife.station Aur-si'ol les dpouilles
mortelles furent transportes en
grande pompe, & la nouvel e Ca
thdrales on el es reposrent dans
deux cercueils junvaux plac? cote
cte sous un mjslu(ux cattif 1
que dress au milieu de la grande
nef de l'Eglise Mtropolitaine
Son Excel ence Monsieur le Pr
aident de la Rpublique, entour
de sa Maison militaire, prend
place son trne, dans le chuur
"e Prsident es! accompagn de
tous les Secitaires d'Etat, du Pr
aident et des membres du Conseil
d Etat, les Prei enta des div n
Tribunaux et les membres du Pou
^'ci; judiciaire les Coepa dtp orna
tique et roosulaire, le Prfet de
Port au Prince et tous les bauts
Fonctionnaires de l'Administra
lion publique qui ont aussi place
dans le ch.rur. Tandis qu'une
foulsjinnombrab e de personnalits
deftuj ordres dbordant des bas
cotpf Jusque sur le parvis 'le la
'laihedraJe, se pressait silencieuse
et recueillie pour assister au er
visa ^funbre qui devait prcder
l'inhumation dfinitive des restes
des deux Hros au mauso'e de la
Place de l'Indpendance
Au matre autel revtu de ses
ornements des grandes solennits,
c'est Sa Grandeur Mousegneur
l'Archevque del'ort au Prince qui
officie. La liturgie romaine, '
ployant dans toute 'a somptueuse
pompe, U crmonie se droula
dans la plus impressieunante so
Irnnit. L heure, troublanle entre
toutes, qui nous reporta tous a
prs de cent vingt ans en arrir
tait d'une majest sio gale
Aprs l'oflice, l'absoute fut donne
par Sa Grandeur Monseigneur I Ar
chevque de Port au Prince.
Et, la crmonie religieuse ter
mine, l'immense assistance se
'rtna en on imposant eorlrgi
pour se rendre la *iace de I In
dpendance.
Le har funSre es> prcd
psr le Corps judiciaire et tou< les
llmts Fonctionnaires d*s fVoa
, mt'l>i de l'E'at i) ii maHieot
> pi*d lte nue. Il et imm^liale
ment suivi par tous les Secrtaires
d Fiai, le Prsident et le tnem
bres au Conseil d Mat. k pied,
tte nue Puis arrive la voilure
o,i a pris place Son Ricellence le
l'iiident da la honbl que rt
qie suit 'a longue fi'e de erl.es
des autres personnages ot<-i**l et
d-** nombreuses personnalits qui
prennent part la crmonie
Le convoi funbre longe lente
ment lM lue* Docteur *ubr. I
liantes-Dlnu,'bes. Il debo'cht
du rot* el de la lare L>Hi*a*lna
et s'arrte devint le Palais Nalio
i.al
lu baiai'l'in da la tiendarmene
rend \-s suprmes honneurs aux
reles sacrs des deux h*ros de
I Indpendance rationale. Le dra-
p au bco'ore qu Hotte au g'and
mt du Palais de la I'i ' -i len
faisant mirpiti-r -es lurain*use-
cou'eur* au so'ei' clatant, s'in
a'ja lentement levant les endres
hroques qui rap sent sous les
coileurs nationales, tandis que la
musique joue i l.u De^salienne
et qi". du Port Ni'innH. de cinq
mmit* en cinq nticii' un impostnt coup d i nin, Te
heum cher aux il sires moMs.
Puis le cortge se remet en mar-
che mve an Dreeiteaetn lea
deux cercueils sont enlevs du
dur funbre par des nides de
camp et dposs dans un sirco
ph ge en marbre i l'intrieur du
mi'iol'e o D ssalioes el Pl'on,
rconcilis, dormiront jamais
leur dernier otnmeil.
Monseigneur l'Archev. que de
Port au Prince relle les dernires
p-ires et bnit le monument
Puis, dans I" g'and silence de la
lou'e mue et re-ueil'i, la vo;x
de M nsieur le Prsident de In
R*pub'que s'leva pour rendr-
un suprme tnmm*;;* Ml deux
G'and- Hommes de courage el de.
volont qui fondrent la Patrie
lUilienne cenfondus aujourd'hui
dans une mme gloire et pour
retracer les svres leons que
comporte leur histoire grandiose
et trag'que.
Voici le g'and discours que
pronona Monsieur le Prsident
Louis Bot no :
Mes cher concitoyens,
lie , n dans nos .midi!-'-,
publique le h ii' tt iramirces-
cible honneur du (louverne-
mctit ac'uel d'atoir ri^, sur
letlr place historique oui s'ap-
p^llert rJforioita la Place J-
rhidpoo ian v, c iiu.nu'iiciii
de DteiiS' r.'.'oc'itis-.-i i';' i |>
Sl^'c!'' des dnx Qraodi I Exn u le
cotirag et de Tolo'it im I
derpnt la Patrie II itieod .
la s'taijnt oopjhaUoe. l'un
r^utr-, avsc tHltoc*! IiiisU
fiierre <*iile ; t M r<'illit avtil
r ilv II l'hviradala LbS* lion1
rjn \r,r, ils conaonreol leur
l-tute ils a1 ten lir rit '.i m tin
et alors, ils rali-cr "t' ,1 I i l
|i mi lanc N itioni e l' us tar I,
d p>liiici mcriinn-ls russi-
renl \ !e< diviser ; -t ato-!,
d od iii' l< et itroolie lu I' mi
R irf Ils sont 'noria enn-'tnis,
M -si ur .Fr t ruell-'in ttttims,
ils iv ienl .te Iomhi lablea:
t'tt i I ur" h robrrrOJ co lises
que nol" Uni I lit :e iptal-
di lo II mneur 'l't'ei I se : nie
llpubliqu libre t in lpen-
(linte du N iiiv m i .miment ;
c'est par lalh nce leu s i
mrits que no.r > Hi i'ic irn t
ce't- msitiiiti iu au >a e, u sein
le l'eai:l?aire u IV--.-1 di l'
potlie.d'-" ,tiA "III lit 'III Il
pu li|U>> ii'Eclavts!
IN ont m r s m m . Kt il
8',mbi'> que cette icnuili ai' j -
t* oiuuiu une O'iibr.- htale sur
I' 'xisi.u e au pJkUfkU ce pt-
eux car p-'tilaut plus de c-ut
an, ce |>euplJ s^ dli Itit dans
|i detonioo, dana d-s querelle
I lis noblesse, des dis-enssions
mesquines, dans la'.ar,|jie san-
glante, a ce point qu'rtwour
d bui le pnbin qui ^e pose
devant nous, Irurs d> iCMdtOtti
c'est vA.itibiem 'ti',M stieun I ;
- r bitnj d ne s .cou ta 1,'hra
ti .n tiwii plttl contre I t-Miig-r.
cette h ure cordialem ut ami,
niai; conlr.- ni>ii mm a contre
uolre lot. r! pass d- divisions
tt de dsastres, qui pse sur
notre ne sociale sur notre vie
politique, sur noro diva ojw-
inant COftOOliqua, sur notr,;
existence nationale elle mme '
L'axomplirons nous jamais,
cetie libration? Oui, tartes
ayo' s eu le tenace ipoir. Nous
y tteindions retiKni- J > le
dia, il y a trois ans, nous y
atteindrons remeni, si, appli-
quant la I-i;o i puissa v le-tu
ctres l'uvre de resturation
de lidr>ptodDCa non plus
dans le aang et dans la haine,
mais dan une civilisation mi
pciieuie. viannni .lire'i-iiii.',
Doua ralia t n, . l'ui ion I s cerveaux at
l'union d-a coe i-*.
El c'eal i Cfl .ne I Goa*rjr*
n m nt | *;.. v
ni qu'il a iv-v ce motif.nr n'.
e' I emple, pour y pi cer lu
CrttrUirg de la Patrtl rf.onr -
h- lins li tomb\ reonn'i a
par tio trar.MiPtiis luieatea. Ils
m rtit l, pour nous inspirer,
poin nous trui l i .lui ii non*
vell 'une ji ih ,u.-, lutta >i
er.'. t mire l'ignorance et la m
fore, la lu'te l tu- le travail el
l'ordre.el raon plis dans la su i
r.- c i lt rlaal 'n. i, I i Inl'r
dan 'a vrai^ ii!i xl 11 non pV -
i sd .! i s n s I ig 'adanta.
I. IjOUV n u it i | oiii
plissant c t a<- ml >nnelti von
lu faire sortir de l .'n-triction,
ou i Ile lisparii-s.it, Il !e vil le
de l'union de Il ni n ; --t ln
qu cr-ne Ide, pour mi ux nous
pt u ir," .-t nom tri ist triUT,
. il. i n quelque fort . tre vue
de uoa yt-ux ( i . i h i d nos
m nus. le (1 -uv; n .m-lit l'a con
ci iiae la>ta 11 pierre i-t le tnar*
br-, et l'a dresse d vaut tous,
n gr md jour le la plaa pu-
h iquC I
; i aitrsudani i>a -.p pur
Hyml)!', que c appd s>cr se
jjit niipoaade iui-miii' lou-
! La codSc nces .u atleu
daol qu la li uite I )t des
P p ait I son i-^ I^h 'im", I
G Kl* ntM BrJOt cord'iiu ra si
l b ar lue Jje prparer h*
vo'e<, l Irtigneui d-s n^nsot.-
roa, m I. anlchle devaiv les ci-
loin n s. la rgir 1 t'ti lu en une
c Hun le m ll i -tibl v rs 11 lu
i. e e lu Progra qui moola,al
qui mont pou ton-, com n
bon aolflil de Dieu.
Aprs avoir cli m |.mi) nt ap-
pi ii 11 et accl ru le Cfa I de
l'Eut, UrrrtrMn ut, tilanciauj -
uienr*. comme il convieut apri
une si grande, "'"' i loquente
llllllll s'jIioii, I.i fou'.. I
rcoiilone par Ibh vibrantes pi-
ro e., les grandes vrits que
v nul de I i-e ente.ii Ire Mon
si.ur le l'r.'aident de la II mu-
Plique devant c pintb -on ou
diMiuront lainin les deui
Graoia Oratauri da notre I i-
lue et qui doit ,re l mu nous t )iis, un nr ' SI6UI
obole I iiiiiiii, ta li iteri ii,
i p .IX.
L M.iis<>\
Maurice Etienne fils
Spciali*e datu'Je* marchadi**'<
/rar-ain h a lo i)lni*ir danr.oicw
an clientle qu'ale~vie.il d'ouvrir tin
nouveau rayon de Confiserie.
L'on y trouvera de un^rb' boite
de lion bons pour cadeaur en toitfl
l/*ftr0 4 ctej prix fi ni tonU con-
currence-
Inauguration du Palais
des Finances
Immdiademant aprs les cr
moatea de irau-unoa des restes
de Dessaliaee et de Pnun a la
Pie* dei-lud^s.iliace uibeu,
conmuuOis ij.ou:ioo., i laal
uraliou ufucisl e dj P.i.a.s des
icaocas.
a cette occasion eut lieu une
brillante receplion a laquelle pre
nateat part Moasisui le Preideul
de la Hepukl.qj., ire liecriaires
d Itat.le Pre id. ni et le* Jterabres
du touie-.l d Lt-:, isMarabre du
( orps judtciairi ,aa ouiuic 3r
l'Aicbevquc de loi. u 1 iibCc el
son Conseil, i Ptelei de ton au
Piince, les Officiel du Traite et
f nv^,*4e* wci.^uumiic- ulh
cieilt*.
La bndiction solennelle fut
donne au monument par Ma Qran
neur M^r l'Auiieveque. Puis, ou
sieui hoii* aa.c-tiiu. Bec-ieune
dr.iat ds KiLan'es. pronui a If
beau discouis que nou reprudui
sons ta ex.encj :
Moniteur le P.sident.
Messsieuis,
Le Gouvernement ett bsureux
dt ^^.uei aujourd'hui altuaugu
Huai uw faiais ut t'iaaaee*.
ht c si t'occaaiun pour >ui de
rendre un juaie bomroage aux u.li
vieil du inn; lui ont amlt*
d,ios leur sjh-re d' -l.ou la
cou-truclion de cet dili'-e.
Une houne gattioi de aes laan
.es et une beajreUM direction I..-
alTiires puh iques suc dant I une
longie lo'ie ncus permetlenl actuellement de
rpoodtes aux ncessits i-ationa
les. Nous coi's faisons un un
prieux devoir de rparer les fau
tes dou oureuse* du p..' et de pr
parer en mme t.-mp- un avenir
qui sera poir nou. l M*J l I uni-
n .udle a.t-xuceaia vie publi
que.
Lest d. ce point de vue que
n us devons coaeMlrer la silo*-
t on gnrale du pays. Maie, com
bien peu. nUs. parmi cui qui
se d. ent I ..ppo-ani* au rgi e
aci.el. ne .un.ttrout qua taaid*e
elaires com-u.. ut r-y.nner et
qu'iu nanivsrssnt c w-. p.ur
insiaiitr le enravag.utea him-
res t la p c* de i aciioo r Nui d*vJt vvhj wuiii, ajla)aVs>
s u 11 oramune ro'aoU dr u,.i-
tre la l'eoil d m* no i
S'a ra ; cette unit I et |. |,
discipline aue nous pjrvi-u I
a ra'i-er les rfor.naa eflicares
et donru-r la pousse, leute et
continue qui moilioera notie milieu
politique el social.
Cooaaiadant les desseins du Qoa
vernement dans U prlparal't i des
c-priis vers une cunscience pi
aatte de notre ntaaloSi en ranU
riiiul noire foi dans les desliii'.s
de Ih yaliie cnnaissinl p-triim
lirement U baul- el B mrvovante
mi. licence du Kimleril du la H
publique, cjui appuie v tout lea
qualits ie)l'nt< s de p bonne a
h>muie nous levoca avoir ta plel
u- esi-rnoce qu un* nuit. it
nouvelle clairera les onsciencea
daoa I or Ire et le progrs.
La lcha lea dirigeant actuela
se fait chaque jour sans bruit. Par
Ijui s lvent des menons d cole
#1 ai tf-svats* i< toute aorte sa
ponienivent d.tus lu mesure du pr.t
gramme >u cricm^nl il qui et
' eUli da rialrt iialiunal
r't e'est lsu cet ardre di
il ra , i|'i.....ta m h
ii ittvoni iuj i i l bal ! im i. Pt
lai. de-i Ki mu s i| i- ii i ii n
go one, pont i onertiaei i n quel
o- aorte r. atTerta i ueataa du
oi.veruKn. nt.
Lit sloire en mi-cbe dir.i un
|our,daoa son i oparltalt et daoa
n loita , (|.,,. |,. Pr*) I.-1.1
de la Kpnb q ie. vt, l.niis *' i BO,
B( Odtabora .u nu .ni 11 l
cl ntiia pour le bien da la Pau la,
11 u u t.- et in dicait n itiiuii.l.-s.
a-es Klrrniirs
!.. li itiiliiiins el lea tradition
dont < lia un se plaint sont t/A ra
leme -i Baltaa qui au Beratiieal et
d m urent v ..un au .t*|.il des r
crunin Ma
U'aal aiuai que, depuis des aie
"iM.oei rwU U sWdSHtr de* lrea
n-- u lui rominue plus que je
m t eu don lier, tout > pu tant,
t .i I m nia ilei 'rennf esl
vie Ile i imnv le Baaada Paul M
Dl.ios r moule l e| e aux |>inmr
>i. les de 1 lot ire de Home II est
vrai qu'en ce temps U les rxdraua
n liu-ni pan riiioaux t ae doa
nui-ut uniquement au nouvel.un
I s conn-laieut.ee, (Ile), ru b.iu
quels de varxeioe cueil is dans car
tain' Ii lis aicrs et qo>- l'ou e'v-
jitii au loi eo Bigot 8* bon an,
pour la U'iiivblle anne.
l'.iis, au ur et fi nu-sure que se
itvelo^pait U ivilnittion et que
!) luxe rempla. ut rli uieuae aim
f li. le des premiers S^es, le^ Ra
mains ae montrrent plus m*u '''
ques en leurs prsente, On cote
que i.a i..-ii a fui B'avalt nulle
Itaaaa ai -es serviteurs, se teueit
ce jour lu l iitie.- ,|,- .i,n i,niais
et n:.... ol de ses piopres mains
les in-nnes de ses sujet.
Le Christianisme p o'erivapt
tous les usage- de Hume voulut
inl.-rdire les MlM dus alend. de
Janvier l'analli.'-me lut promme
'ie ceux qui oulmonient a lee
clbrer, les a d eux qu on e. ban
Keitit e celle oohhioii lurent clcla
|. s diaboliques S lt|. n U'v
lit lea eireunor laisler. ut l'ex
c. minuuicntiori.
L usag- des .In.-nru ne (n que
se rpaudre ptus en. o* quand un
i.'viut pour e d. bel .le I mine a
la late du le Janvi. i Sij, i ||
\|\, c'tait a h .oui une b itutu
de gnia*' e lot pj i | 0u
Liais VV, e i>|ua pin t.,(ue eatie
ton .
1 n i te rip
en i Itit p il t*. .. i de* ne
lit) uix > ,'ie a ii' ai ,' us .1.
mn .-i ni u ni don i .t de
dtr i a i lois II l.....v qu,
v.'ii u ml, BBaflBI da i i an leu
dre i n ,ii <>j ,|. i, nir^eoiv.
1 i ii', i l'em L- la H
von' I .. i i d i BOat eut
a n1 j i h taaaul i Cooatl
I i i ,(',:.. da l.e
bru il ata'l lev nue Us
e d . ;rr- | i i n ii,.t
au premier janviei dlvaiata
e lin II i'i m n I i u mu des
iret rlabora un projet d
loi eo .Ire e emp >j qui u de
mai: I u.-iil. MM KVI <|i,.iuiiva ce
pruji t p.r lett'e* pal nies .lu 'i
BOVe i.'.re !;SW Li n i. lu par
eom .le donner oi le recavoil
d li. une*
I i l7*Ja>, au Butl i lu de la
'0 uiiou, oette foi -opprimait
la* .Menues. Aulaiu m .iniioila
U v ni l.\ livjlulim, qui avait
eu i i on d toutes les pratiques
de ..ten rgime, n.- pot vaiaera
celle l Depi< lors, l'usage des
tre..nea s'est gunli-, a zegu
laOtaa le claa ti de | ( m u'iete ; il
.i- i Id tous le-. .itit.-lysmes,
Best |. ipfii.' travri I s ircons
lui l.-s plus treg ques
Ko 1700, pendant lanne du
|i I In ver, aiorr qu i Paria le
u n i i I. e m mtjaail les Pari-
Bran -' >' al oifai t i o |aiaa d'
Irtao -, de petit (-
K li/l, pin lanl le aJaga de
P.ni ilOfi qua les nissiens ja
taie il le. pra BM N uL | sur
la U lovestla, ie< l'artsiaaa ne
mkoau ni pas en. h da l'aavo
yer il 'i 10 N Uti 'lj s ..tint
des p.-h'- palaibtan plieoBi.
des . || ||(|f te. ois
i tradiHia qui raaaaota ai
b .ni i qui e il un lolle p|ai
dm i im oiuitc, Bel reapaatakui
aprs toji, ei rnn ,i,- vivre.
Oux qui onl iei, i mtinns.na
me i onlrednonl pa
1 h. i unus, es o- | fort ion
vent (eux qui a'ool paa quiaia
eus n ont qu'une p.-.,.se, le 1er
Jaevtaf lave bs,.,, oup il trea
Paa
- i >'- IK si"
*
/ t/*/., COTON, C. as.
aucun ateeui .i
"U MAURESQUE-
i 'MaaMN, Pt, Oi|K* m
I i i
i ?.,.* i. a*,,,
i '..,
* < ttaCOO. | A'.-- i'i '. .A.W Pm
, LOPE hIVEBA
Grand? Rue en facedeUx l'onte
Les Heytauranl', Caf., dldels trouveionl|loi,joure , i(o<^ ., 4
prix d liant loute oi.iurrence ia fauici - "if.MK Ho yl I l.u ILSI
NfcK Vfc>HI I -Ui.K fuis el tu raiev
Par -ml.; de nou. elles ac luieilioaa dappanels et de ma. lunes per
taetioaae. la Waienn se met la disponnon dea sheu' Uca
ti. I. .ommandeede l'atlsserle fine et da^ tou qiurea
pjur Man<|uets, Mari.iuea OrCiunuiik, etc
ie,.U de la Hooi m,.-!!.: I,rilicier..m d'une rdin 'i idel<
dx; ... ni >nr ie moiiunl .I.-leurs aeti.ta menauel. I g
tre kelst de caiaae.
Vaoei visiter la nouvelle installation de boulangerie i iiue et
aiifioiit u^iviiea fee aoUa LoUria a Lu a *+*.'
t


s
LE MATIN S '-r
/


Po.dreTEINDELYS
donne un teint de lys

i
i
MM <
7 .' if
1
i
, W
.

/ ladre idJol* i;: j/.'ai(f.
. un pw fum l
! i i i /i*-ur J la im-
rliil, i/tloce lu ridf<
I
/
'
aTs**'
as^fesJ

,
liiondalioas en Europe
L'.Vi, de l'ircalni
Une I)olle
< , Serait-ce un nouveiu ijaltirjtj ?
l'M CAI'.LK
i goi -;i|i| o ni '| i i
lidtol Dorai..... i" lit pa I '.
lympalhn popul I i peuvent d ma
hi"n dot elr< on -1 in< .....i s ii i
ire iln cunli au . m i |. I, le I i
.1 in I | UOl lOpOMDU mil--! i
11mi ih iiiii eponlan in ni a
l'An eheie o l'i popu lion i dm
pil | aon tlire adbiion k a
politl i ,' ''h Q iu verni ment, h idi
i epr* midi do lot J invlei ba tu
eo ip d'amii l'l.....il li m\ ' il toi
|< da Mni k'< Pyn lins
Agu ml on ml heu un > rc< ptlotl
daa fin- uoi li lia l. m eo fanai da
la cita' accoururent n ron i n
laioa prtend al prendra pari i
fle (ju'f lyail la m laiq.....lu
M lestio llorellc \ I in V r*
Il heures, \lr l'uni' Vu ml
i-i'iiiii,i les VO)0I da boooa mine
<|ui iloivenl se rIQJBI I 'IIM I h ir
mon il la pUll l'.iii.uli- le la l.i
mille h iiuniMi
i.tlle union, c'est !< (ouvM
nruii ni qui la prconisa et tomme
fireuvi des s-nliminls g i lui d'El il. il il.....i lecture de
lu proclamai..... lance par le fr
il faol Borao, le 1er Janvier, a
I m i ,i.mu da la translation daa
reelee da Deeealiaee i da Ption
La ii ul. i|in t'tail ooaid
i i .ut accueilli) i > lia proi la
m iti n m \ cria da Vive l Union,
N ive la in Idal B..... plusieurs
fois l.aies
t mmo un tmoignage dadmi-
ruli n elle ilt'iiinmli une relrmle
au i imbaau 11 i l'orgao la I mt!
diati m iii Vi .ii|iit' en tta, eoui
lh (Url des foui da bougelea al
roma ni paru mrul laa rui da la
villa .iiix 11 da \ Ivi 11 ni i \ >ve
la ii' i.IimiI Uni n" lai i oudi lilli i
animn ni i< llemeal la B< i u
.in i irapaau prodanl au au i u ron
aal |i uaiaori raranl la satisfai lion
le k amux-r au nom lu UouveilC
menl liorno.
Cet riouii u. i '-. | ulilii|in < i mi
liiiin nul le 11' liin |U-i|'i'Ji mi
uni, hevre raquette Pot i pa
m i v t. Ira Mnili.nl-. .1 (iltiue ions
sile pour la l'ii lidi nt Homo
Parisiana
(> soir
Les Dilltin i .
Numro extra ol dii>-iiv
de I i8|i, m-, N o'iiiii, Tir
li .uisiuc. dr l'Alhonbra
cl dr i Alyrr.pia <)e l'aria.
Il faut vfn'r li i voir
.MU ne i,
Balci ii i Dq
L. p 00
Lai cartes d li > lient ni- ne sort
pas valable
LVlfl
i < Ilot ta'ai da >ht Radio
i ratii n ol II li ~> i^t
Il i une 'lu' l id o i i riaa
que l'Assemble ,iura
In q e laodi Ml' i n au
i il de ! i lii Hun
n ou Rua 16 | IIS, a
dm btur du ma'..'i\
i i"*r*rc,i< mlreiMS
Lu Lue.lirn
Pari-,2 -Lh ville lie Cien sout-
ire srieusement de l'iiiiiniintion
r"i(|ue par le dbordement de
Orne le- li gta lvi m dj h
pl.i-i ura mi li >n- de lniin mais
on n 'a eu i dplorer ju*qu'ici | r
une .-. nli mort
Lh 'n uUlion de Imins et I i
ter.emplie et do nomUein babi
tant" De 'a rgion i-o fa du mou le
ei'r.i ur mut s .n nourriture de
puii 36 heures A Oeeo mme le
I eslaiir.il. I- sol ml et il est I ri
\i laaibla l arrii -i juaq i' i U \id
i.- iura
Au bureau de p ta ou %ui lid
lenls lliiities I lut de. eh 'se- Ht
pire i|',e lors des inotiilliions de
l'MO l'ail" a respir un peu plus
librement hier,
'.'i ruins quertierj de M/ erei
>.ont inond". I.e village de >lO
Uheim :.nm Vti.e"e\ 1, n l'elgique
el loua L'eau il dm Inleaiu de
eauvet ge recueilleni les uialheu
reut h ibitanta Tfughs ur les
I iu d maiaooi In ei.fail '.at
i
Dette lOUte la \ ille de lu Vleuse
l'eOu (oui nue a mOUtar el lie,m
coup d Usines ont d interrompre
le travail La Saune menace de d
| i -i -un niveau.
l n t n impagae la Mu ne ai d
li .i,l .1,1 a l'orm un immense lac
uti 11" roay el \itry e i raooia
Dans c i Ul dernire vi le le- h du
lnts vacuent es mai- >ns e i d u
U In a
BRI \KLI.KS, t Lfajoiiroaoi
el U Croii Itouge he g" vienne t
'i n v i u une loufcription en fa
v. ni di sinistr" di I ir.oiidiitinii
Ojul a pris les pfODOrli0 i- d'un v
nUli i il, -,,-ire. Le mir islie du
tin.iil convoque les capitainrs de
|"Uiipiers pour cluliir la pouibill
t de requis limner de> mlldtra
do pompes dtns loul ie p.vs pour
la* tavoyei dans les rgions mou
d es un parti) ul er Lige eu
KTD maisons s ni sous I eau La
reine Uillielmine de Hollande et
le roi dps II -lge*j lberi surveillent
les triviur de eecoure dsne le r
gions inondera de la irs i >y i unes.
La reine Wilhelmio 'e*l r.ndue
N m'gue et le roi Ubri I Li*|
Nim-'-gue o-| sous I eau.Le peiles
- l eelinaei >> p'usieura mil i >ts
de II un" Law d|'a Li .' t
le'.gnenl 20 ml i m di I1 m'a.
CO ,OGN,*2 La vi la da olo
g i i t prive d''eeu'cit la
nu il dtroi e, 1 Hhin en di h ir
dent iiymt enJomm g- I"* ''' M
- iiterruiin. Le Hhin a rnlt.i au
j iiird hui ses recorls de hauteur
et a dpass de 80 centimtres
gin uiv-Mii la p'us'ev L'espoir
avait commenc rea. ttre hier
so.r la suite d'une baisse de t
.' centimtres, unis dans la nuit
une norme quantit d'eau DOU
relie est venue gonller le II suve
de p us belle augmentant encore
I tendue des dj-AI*.
\ . ui\\i. I Lioonlation
dans les val es de la Meuse la
Waar, le lliiin el la Lek alt'cte
le- pnporlima d une l'itaslr,.plie
et l'eiu continue a mouler ; Ua
rembtaie de chemins de fer -sonl
ell indrs en p'uaieuM endroits les
ddgflJa sont tels qu'il se pissera
p i- mal de lemps avnt que la cir
culaiion de* trains reprenne d'une
l'ai;m normale. Dans le DOrd da
R abanlen en Ihllande une digue
s'est riiiipue aujourd Imi sur la
riv droite d la Meuse tt des tor
r nia d eau -e lpan lent sur I r
giOB environnante. L* siluali n
e-t cilique
L0NORI9. i
lies U W rcae-ershire et le
H i, Ki'gliimshire, oi annonic que
l'non lati in n'a pi atteint le
telles proportion depala der an
nes Toute la i onlre ulourd Ke
1er e-l h nei el dans le sud
d i paye de fiellea b auco >p de
rouless nidevei.u'a impraticables
Le mimai* temps ne -emh'e pis
pnM d ce r
Le Prince de Roumanie
"ar i
MIL \, Janvier. Le pun
Cbarlee de Roum oie demeura
coi.liu dars I h.Mel en il Ml II -
indu et leluse de recevoir m
sis i nmpaliioles venu- icurlui
pu'seiiter leurs bommigej. I n
ai.i intime du prime lharaai
di laie mu i. praeateel d< I agi i i
Btefaoi que la reootu atlou du
prince A sis droit di lurresaioi
au Ii6' ' de R i n ,iM, i> .| due
ui des raisons veri.tmentae ni oe> ddr. da
de i, mi.le tomme on l'a < < du
mais sinipUuirt ,\ une cause
connue du p inie seul.
institution d'uni R-
ueuce en Roumanie
l'ar Cbd
li LARKST, 4 Janvier. Le
prince M hel, n bVi h nier de
la i oi. i on ne de H i
M re enfant tl d mi I I. Ile ita
t qiu?ti n de. cou i u r une
rgi i. aaaemb ie a ition le
rtufaiia demain in ur rallier la
i ii.incialio i -itt prince l'luiles
approuver la formation d'une r-
gi ne mai* on ignore comment la
rgence fera constitue car elle
doit comprendre trois ponODOgea
m.Ve-
Oo parle de rao lilier la con'i
tuli m de manire que la reine
Il trie puiiae faire partie du couseil
de rg nce. On aLcel gnrale
m ni que Mr Mirou Cr.stea. chel
de I < g 'se ui tho loxe, sera le Sme
nv mine et vraisemb ah ement Mi
'ruino, ursi Uni du o jseil le
,itsme. L c, uionue n le gouveme
m n il'si-inl avai.l I. i,t rassui r
e payi et e c uvaicre que la
r iioini.iii u du i.r mier Ltrirlea
ne mir iue nu lemioi un conl.it
dynasliqua ou politique.
La Reine douairire
d'Italie uravement
malade
Par Cble
BOK i ieTBRA< laie;.- L'-
tat Je shlII de la rame douainere-
M-rrie-iK ra du roi V.clor
Kmiua tu!, aeinjiie br.sq iem;n'.
Le deruien oacremiQ' mi oui
Des milliers
de litres de sant concentre
Vont de Norvge au monde entier par voie d=
l'Emulsion Scott. La prcieuse huile rie Foi
Morue, incorpore en forme digntv>larn.< -
muleion, constitue un bndiction pour un-*
inultitutlc de gens qui ont ainsi obtenu leur viy
dans toutes lea poques de la vie. C'est un
duit pour toute la famille, unique en ?' : s
pour presque toute forme de dbilit, rn
L'EMULSION SCOT i
I .priirncr de quatre g^nrati
mdecin* cet votre meille
, vous mme, et
donnez
t I A vol enfant. Que 11
t ur feignent d M adminitl p-. La mort de la
r nie e>l imuiincule Le roi et la
l'i'i- :-e sont lendii" d'urgence au
ehai t de la malade. La reine
Mirguerile souille depuis le IQ
D i mbri dernier d'une pleursie
grave. La m*lade -enblail se re-
moiti peu a peu el l'on av iil
mme dclar olliciellement qu'elle
entrait eu convalescence.
s
La Fte de l'Amicale
du Lyee Potion
Li ft df l'Ami -.aie a eu le
beau succs au|u I 'o.h s'atten-
daient. in iflel, une toulenom-
lueiise se prMsail le 2 Janvier,
'lit, i lieuria, autour des comp-
loira iliMomia s dans U vaste
cjtir du l.y>" l'i'tion. Chacun
rjstait lilire le prendre son plai-
sur l ou il le trouvait et com-
mis il n'y avait aucune surprise
ds i. on consotnmi jo-
yeusement ri sans contrainte.
I.i principale ttraction tait
le :ir.i*-i de la loterie dont le lot
le plus iinp iriant ta t une Che-
vrolet, toui : neuve. L) public
utailt se Jmassa autour du
prau couvert ou U voiture re-
posni, resplendissante, atten-
dant l'Iieuiuux vainqueur. I.e
lira^e eut lieu 7 h 1|2. lue
coinmissioti, compos; de M.
l'abbe llicliard, Dr Armind,
11 or^i s de Lespiuasse, A. M i-
sic, Aui- tabnel, J. i* Mexile,
Dr IL DWAldi Cli- .Moravia,
Sjrue Vaillant, l'ra lel, Kicot-
contiola tes licites numrotes
et les mit Uns l'appareil prt
aim tlilenieul par la liienlaisance
et i|iie rmijui en mouvement
MM Al. ffU Dipliste. C n ma-
nuel Baslien, C:orges Bouchfl
tl Josias Ainlirois'.
De vils applaudisst'in 'nls ac-
ueillirenl le primer numro
sortant, i."^ et apparlenanl
M. Marcel l.ecoulle. de ia Dan-
que Hoyale de Canada. Une
heure aprs l'ueureux gagnant
quittait le Lyce dam st voi-
ture
l^; aulre.s g^tffUiDla lurtnt :
D Clis Massac. aux t^ ,yes,
No 4tf. un gram iphooel; Ko-
dolphe Uouey. .No lu ( une
montre en or peur homme ):
I Amicale, No 3W7, billel non
pris une uioutre eu or pour
hmme ErrtmOQl Carn, \u
mro /4:j (une jirdiiure en
mtal rapouaa .
Il Util sa re.ouir du graad
siic.'.s obt nu samedi par
l'Amicale : cVt U lgitime r-
compense mrite par son i'r-
iJeut, Mr le I) licol, qui sj
JpBkS, av c uu lle inlassa-
ble, au triompha de cette belle
n'UVie-
La Uibli'j h que de l'Ain c de
est muBtaout une b eui isame
rflitd Las uvres c im aencent
allluer su I s rayons- Uim-
fiortantes commaodea ont ei
suces, l'our assurer da la^on
rgulire, le loncl ounemeut de
cette UibhotiiJque et le la Li-
liraine qui > a*t annaae il t ul
Jes rtisources normales et IQ-
re il est j ujatm de l'orgaui*
an n d'uut loterie per.u.uien doni lea ttrag s menau is appor
teraietn a iuus i>ue aaund.s-
Ira UOU tr. i ,io u a'uu lejfer 8i-
criii e- oua tu r*^arleroua
Nour adressons nos plus vi-
e3 leiicitatioQs aux orgamaa*
leur- de la fle de Samedider-
nier. particuliremenl notre
ami le doceur Ki t- l'infal
gable Prsidenl da l'Amicale.
La Roiue doIrtN
d'Italie est nijri j
ROME, I invier La rein:-
m re M irpierilf d'Ila ie et morte
B u lia] tt i lea i itea de la pieu
rsie dont e le -iiiilrul depuU plu
sieur- lemal .e^. Le roi Victor, la
reine II -lime el d'autre- membres
de la iamille tait a son chevet.
La reine Mir.1 liiile tait ge
de 7i ans.
Fuot-baU
Rej ist; du match civils
contre militaires
Le I i 110 '1er un i-jiide.nl mar
qu i le m i b | n -c dipliait, au
Lhimp de V!u-, entre dis qui
piera civile el ou ooze militaire.
L'on avait pu cependant co'ilier
tant oit peu lee choses el le rsul
lu lu match avait consacr la vie
turc 'es civile par 1 but a zro.
Ccpcudaul. par dcision de l ar
bilie accepte par II S S.Il ,1a
partie sera rejoue piucliainement;
car.il a t dmontr q ie les deux
quijie> ont quitt le terrain avant
l'heure rglementaire.
Ce D'eel qu apr- -elle seconde
reneooUe q ig la coupeoiferle par
Hoeaiour le Prsident de la Repu
blique eia coolie au onze vain
queur.
Les prochaini latches
Curaao-Haili
Les quipiez* luitiens, qui I ,i
veut former I quipe qui se mesu
rare OUI sportmen ci'racaolaispour
le Challenge des Antilles, ont tt
choisi parmi les meilleurs joueurs
les Socits Spoil \es composant
IM B. S il
t.e Assad, Paiuson, Lhipps, lien,
Pierre Lou s, Armaud jeune, A.lr
Bmile, kieier, Maximilien, l*h.
Rgnier, Lient. Augustin, Augus
tin e! Micbaud.
L'entraineinfenl de no quipi n
commencera ds cet api-s midi,
t heures au Par Leconte el se
poursuivra (,,!,> le- jouis.
Il n est,sans Joule point inutile de
m-eiller h nos sporlmen de for
mer, au plus lut l'quipe qui doil
represenler nos ouleurs et de
s'enlrainerlepluo possible et cm,
pour viter ce qui no:>s est arriv
ver les Jama i ains
On demande
l n bon Stnographe pour la
correspondance fram aise el an
glaise.
>' idresser a.\rmoor and Ci n
panv.
On demande
Une bonne pouvant tenir lieu
d'intendante.
Mon salaire
Kue f-'rou, S,. ||*J
Varits
Les T
CKSiilli
rois
Mousquetaire
Va chapitra
Meroredl
Cifitfp d'Hraae
el ee DiavUii
tord Sale
On. Four-Door Sdir>
EQI IPPED Wini
l'.allo n Tire
Klectfic oil Guage
Slidinq q^nr .shilt
Motor Mler
In 'erlecl (.ondilion
PRICE AT
Maxwell &^ hht
l'I ne 315
contre
la
CONSTIPATION
l prenez les
COMPRIMS
SUISSES
da DELORT, Pharmacien,
111, Ua Bmlnl-Auuiat
PARU*
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
PORT-AU-PRINCE
Alw.PtTRU8; Phtrmic ALBrBTI'"
l'h.nnBci" du D' Justin VlARD
tt vite* ! bontiM Pfaarfnaci*..
.Nous av .u.- appris ce malin ,ia
triste nouvelle de la mort, surve
nue ce matin l'i heures, d'.Vnna
liardiner. lille de notre ami Kt
Unir Gardinef et de M.tdame.
I.'enl''ire:,'ir' I aura lieu demain
mtiiii s biurea en l'Eglise du
Sicr Cceaf de Turgeau.
Maisnu mortuaire : m tison '.tr
diner. Hois Verua.
Aux familles (JirJioer, bu fort,
particulirement nos amis Joeeph
et Antoine butor L el tous le* au
1res piren's prouvs, nous euvo
yons nos sincres condolance?,
! I ----------------------- "J
S(t'iij!ipaihiu!aa!ilii:v3
Pour tpoide 1 la demande de
plusieurs in esss, l'cole Sp
ciale de Stno bachlograplue.rue
K-roj. 3lfl a dcid d ouvrir une
M Je S nojrii|>liie a ig aise en
Janvier 1918.
Les cours devant >e laiiojde 7
heures moins li 7 h. :IJ a. ni
les employs d alministralion et
de commerce p lurront aisment
y participer.
Les cour- se 1er ml eu anglais.
Laa inscriptions sonl reies &
partir d'aujourd'hui.
Demande d'emploi
l'our jeune homme qui a <1- j,
lait le service de cabotage, et de
rception de mare!iandi-es.
S alres8.-r
L. Prcel/manoJAIii.hillIIOLVt
Hue du ijuai.
*- i a i.i.lj i ,
, Pompe (iazoline
I ue nouvelle pompe (ia'oline
visible de lo galons sera installe
i la Grand'Kue.No 1306,
Avis
>ous avons l'honneur d'infor
mer e Commerce et le public que
d'un commua a cord, Monsieur
U.C. SI tu le oeaH dl l'aire partie
de not a maisou k pariir de celte
dite.
l'oit au l'nnce.le 1er Janvier 1916
ULOfMW, U]C\S& Co
Non- ivjo^ l'honneur d'infor
mer le e immerce el le un ,iic que
nous a\ us tabli sur celte plme
une mai.-on de cuma ice sous la
r n- m sociale :
HC mai ),;.v ':0
qui s'jcci,,,,, ,|. i-.i.-d,t el Jj
l'exportati.u du Caf^aii que de
reprsentations.
Port au l'nnce.le 1er Janvier 1916
II. C ST4UD8
Hustav Q, STAUbK
BeaercieaiMits
MmeVve ll>-..-intha Jacob, ,
Dubois et son li|* Franois Jacob,
M.ne ulle Jacob, Vve Klienur
BJrJu..Mrj;eorKe II. Jafob et ses
ealaeis; M.- el Mme La Selve Ce
ar. Mlle cmilie Rig ud ; les fi
mileelUpd, Boiite il Dubois
remeidenll.s nombreux amis qui
eur ont donn le tmoignage de
leur sympathie/; l'occasion del
pet te cruelle qu'i's ont prouve
en la personne de leur regrett
J- B. Hyacinthe Jacob
leur poux, pre, frre. be*u frre
once, paient et al i d< de le li
libre .itrnier.
| Ils en ol. i un merci particulier
a rl-e.t. biie'pre.deol del
"socit rrancaiii de eecoure mu
iMla et debieniaisance aux rh
re. suiur* de LA*ili Fraoeaia et
au ami* di la Prma.
Il* lee prient d'agrer leurs'si
Iiutnts degratitud.
,* Jouer 18H9
ni


UNE
PASTILLE VALOA
EN BOUCHE
C'EST L PRSERVATION
des Maur de Gorge, Rhumes de Cerro*A,
Enrouements, Rhumes, Bronchites, etc.
C'EST LE SOULAGEMENT INSTANTAN
de l'Oppression, des Accs d'Asthme, etc.
C'EST LE BON REMDE POUR COMBATTRE
toutes les Maladies de la Poitrine.
RECOMMANDATION u'e'tuTE IIPOATAHCEl
DEMANDEZ, EXIGEZ
dans toutes les Pharmacie*
LS VRITABLES PASTILLES VALOA
parti MUMH MflM
portant m BOB
VALDA
|l !' h |m \ sida -on' en vente
l'harma- ic '. t ! :ile d'il .ili
I I irma< ie I , Porl.au l'm
Pliai rrseti Bruli lfl nie;
el toute pliHimi m
^*%2*5J
'U;\ | InviM 1%-M
rompeejnie rjotfraL
]"i.ni-;ill;inlii|iit*
i s1 srm'be di
.'aii' ;
i ci f-i nlit i du! port ai i
li itpailii i le i: ,.
ri M 1 ...\.i ,.| II.. U ici ,
ta. San
il an i .. .
L" il.
Ays impo^t t
i n e
'H
\
^STHME
f Glol'-
H.
, mi I
i i amm]
, \
Uebaud
restants nvoa
. ,\
t. liii
I >.,* n
i1 (, i!i: A h ron i
,'u i ri I
ne
K, nt v.ii _n a a le
,1' *>.' il X M" I
tfH'l. A '
losi'P
k |ir du I r Jj
| '.i r i
. Ce, p m
pH B I .... | l'i
p.ut ,i.. '.,*.' e
p *S< M I 1 A D
-*
F&briqu
Lopc
Gr.ad'Roe m Vite.
Vousavi-/. le u joiu Mim !e \\ lusky llaig
and Halg 6 tolUf ucitcepas
Le \\'hieli> r.'ituielqui vient aprs Halfl
and llaii 5 t U i'rs est la Kir.g William IV,
Sa\ez-\ garantie de qualit pour chaque bouteille
dt llaig i (I II; ici rat la n nue que pour
chaque Lrutcille ri- K'I g Willi; m IV el
i|uVn ne peut l'avoir peur anime autre
mai que.
LKlagWiWimiS
0 SCOTS WHISKV
^a>* '^^l^&*'-:3F*iZ>~+^'*,-~*a$> ^ea^^" ^lP"^^^i*^ ^~- ~-*s* ***^ ^-~- -^a-
Le Fameux Chaapagae Lasson
HT trouve i P.ii-i-; diai le* Grandi Je-
Laurj ils et cals i la mode, |.ii-.ni
frijc*, il est devenu le lavoii le i.i v,-
eit.
. En veille chez :
a. Js i, (Jli. L'icoulel, b. I< uijeui,
'-Jji Hiil'. HU iv.- I Hjiaar '*ii o,jIk.uii, Aid,-,| f| ouLe,
ti raiid J*uU l l-fci' i ince f le.
Au* |Gonives:' A.l i.ITi ni lit- ( inbold i *'o
/n'J'."!' : J'. i*ir?tiD, 'li I! JaVSOV,

m
TOtJSlwidoctiurirec'immniuicnt Quaker
Oiits pour 1 .curs
s. A 1 : i, il don forces
!< utliu.' pu iite-
ment. Pour li 1- ; .'< t ;
qui I Ui
d-frt... r l'tstu
p, .u. lu bb
-u
Quaker Oats
k cirrcaux M s \] i
RIVERA
&
Vm
(ira n Hue en face de /'* U " C
UN PEU D'ART MRS fK FOYERS :
Inepelitc Mlle s roanner,ueegalne, on > iilnJ-'
d'ealre, no parqnel dplon, une eliamhie d* 'i "
eo joliei mosaque quoi ili plu aqr^alile I tel
|ob nodlea laila comme eeui d liranijr s. i
aussi tolidea, colienl bto raeilleui mardi cl -s
lacilil^a de paiemeul iopI l; porte de luul s
les bourtna.
Oiitli|U-s tins de nos lra>au\ donnen ni h preuve :
Chapelle- d.- l-.\i chevche, Chapelle de St Andr< de
Daf irt, EgllS* de M Joseph de l'.n t BU l'rinoe etc.eti-
AlalhOnfl piivees dc'Mcssii'iliH Iviou.irtl '.etnaln.
a,,,, Roumain, Dr PelutColooa B. I' Pawlwf An.lr*
Di II;'. Marcel hleuroau, II. Hesrue. Mme \ve I M.
(UohardaOB, Mol,m Kauipy etc etc
fenezvoir nus mosaques ci inrloul ii'ein|!>\e/
que noaouvrieva pourlei Iraaaui I poae qm oe
m Hi'l i beaucoup d'habilett.
Vient d'arriver
Un lort siuil le marchandiaei eo
/'orcefi ne ha'Unc*.
EmaW
Veitl a < un, heiuiiei- mi ri.. .miroirs, lanum, poui.ee eu
l .'Unir, lorbel '''. et'
Imatjei raln^ieusea "t
Spi'eiaieiin ni pour la Bn le I*An.iamjies lectriques
I nuis geoAa. ^laleaoi le i >ulea largeori,
lood en GoaTavec fiirfl el dcin
Suii....i- pou labU,mttii b^ mis. | k riMii --ivi.r nid
M1;; ,,i MrfKM i liqueui en Hi^eot, beurri. rs n urgent, pendiiletlas
m..i '. -ur Dsrbrs i le, tic.
Tableaui eucadri .). lonlea dimeurioon.
Jouets
LUCIE KW Kl h
H.Mj.i-in Central
la Centrait.
Beurre de Table
B'juin, Co-peohaftue
Iyj ne* t( ujour ta
\ ma *\ u i- i H un i i n
*<;ch> tant du h, urre
I out votre table.
(. bUtr* ch h
l>lu% j ur qu'or pour
ru ciroir.
( in iiffi fil U.Um
joti f frein.
O bUrr e>t p'un r chc <>n crm\
Ce biu Te? fil dlie u ux au yot.
N'OUblie* pu que VO r,' appUii t Ht
onbidritbl ment augment, qvai d
tou* uiamji'x du hon biurre clin.
qu repas,
Vax v m | rloiil
Poui comma ide directes,veuillez-vous
rdresser l'Agent soussign
L.' PKLtllAW-*GCEUHO!.M
RUE DU QUAI
-
C\tnul ;,f/>
av. ^ >
, &*
on ton./,'.,,
> ,
Reims
\Vcrlft(
/ //
^k, -------
\ri/:<, /
Agenl jjExclusil
P. Labourdelte
il). Hua Montmartre Parli






.
"
I
I

[m
...i
Gavon i ;buoy


WIS4TG0
Ru* dtH hronli*
Bote ISio 113151
Grand Htel de France
Poilon eiceptiofloelle, au centre nroiuiiiiii' l- toutes l's Hanqui s, !< la douane et
de l.iiil.s les A|. eii s de bateau] Icii i |ii in n's
laciiita pour voyauei en automobile .Lus toutes
les parties ! la le'publiqu I Hall ' l< la repu
blique dominicdinc hambn conlortable el iur>
loni lis propres ! iil.ii "ps luis les r.bambras
i la demande des fensionairea Quinine leanaise
1res aoiqne el plus \ i i*<
lh. n n d* o litl r tV* m tltm
de I,'H'f t -\ lus des un illi-urs crus de Boleau\,
ar batff qui's.ijnnie |anues '.iruu les Mus le ciiatoan voua trouverez le plut
grand chois p.uir les qualits et poiu l'Age VI.NS
1/1TAUEA DE8PAGNI v n ii BOUHG.....k(blaoo
rouge el la rtnomno Pon.mard mou -mv, loii
Amt'i i ;iin phi* ura COflOaU! SjlOaJWl*kle* < \l Amer l'icon, Neimoiitli < tINSHV! . m t
iinii'i Icalnea Irai henenl irrlvea -. de
Cuba rora el llabauarh ..R r ; i,|AS
lea tahrlques ,1 II illl tro t dtail. *\ ! I MKIUo;
i m a ~> rstauea
PrtlX TRS IhO E
!
F.Patnzi, p,^
air?
-
-- V
- -r-
rr*-



V
Lfc M I ,-. 5 JfcQTlOT !

Courroies de Transmission
G.OOD
Comme pour *<* autres
prodmU*t Qoo*Yir \ g'i6 se courroea ti'inv
dfch mfJtocCei >/> ^/'i .1 *''a-
6 rate atan* f ea /u6o foires
/ 01 rottrtot'ra <,> diiunrt *
en ci* r utn avoir nervi
Ihimuii uti c .' < <. i ace de
tau [m 'atntnciBient, s / n-
dilteulci fin l> m* ni eien .
f>-i a poui causa la Indien laquelle c; ciurroiea sont soumise, tant qu'a*
soil poshilile le les lubrifier.
*lea couipoiei Jloo eaf u contraire onlTun lubtlance jjreiaaeoae continua
dans la toile qui Bttlie l.in- leur < o.slnu ii<>n,(|ii lusluluilie auloin,ili<|Uemei.l,
eooaervant par mai leur touplasie et leur ia>ticil<.
Quand on se ! convuiablemeni ils eourroiea Good Tear, elles dorent lr$a
longtempa el donnent un service surptenant.
JrL> roulions de IranMi.ksion liood ear sont laite dans toutes les oimen-
lionf, et pour loule sorte de travail.
E*ayes+lt la prochaine foin.
Courroies (j,oo Tbe Wesl indiesTradiug Company
PORT-AU-PRINCE. GONIVE, CINURT
aux 10 O0 Cipeiu\
l.e pabli< Ml inv.itr k i Miel
mais .r. Jenaro Hurial'i, Nj [,-'
fit* u'Kue, Ktm ils voir person i I
lenent le* 10 >joi> cnii-eau* I
g^Qti qii y k. k, Os:-. \OJ J
iruuv-r / ri il u sdsBsfi. m
emi^elie? el mes liurf.ebeia m ,
11 e< i n .h itt f. b* <-b, i
,1 & lit s a il
I I i m n M
r fi
^ 3
Le enfants
\dorent*la
GADUASE
-.t S.iop
!i t,o. qui
rampl
i I de morue
MM mai-
grit* rt trop
facilement sftsVaU* I chaleur.
La Gadua.e parifia le ni?, tumule
l'apptdt (avoua* la noiiianc*. accrot
lei forcer .1 la -riitancr aux maladie.
Produil '": "* ucc
_ dan In I l".|.u.ux francax.
t.. .nlr Ai.-i Ck
La sant doit passer avant tout
les Leurres'BLUENOSE" et'PYS'* de |W
iaura Imithtt proctor, Ltd. sont <| ara nu s entier -
mi ni pan .
Y ; i s.liant c'est peu coteux.
jn C0|e dans les bonnes piceries : el en dpt
CI e/ li r sq i Is.
(Vnmerci,.! Aoirii"-!-; nd Corn.is ien
Loo R- Thba d
Prsident
'Avi important
a tondre
Lu camionnette r.iitucnati'iu '
marque FOnO.
Les offre* *eroil -114 pi e u li ili
*t sTi'iit r*aM li Dlwelion
tiaeralc i-- Trittoi Publia jus
qu'ans In dcembre' ''-, h 'li
In ip il i m i'ia.
I,' voit ir" i>'.ni ' iv visite au
(trait* d Tra*aui Publlet, loui
Ira jours de 7 :i> m si h- p m.
Chaniieintit d'adresse
abinet de
\1 mmoaiMl lAUVIN
Rue lu Cntre S 1609
Saila el Afflack
fine di*'t troni forte
iin face de bperdutto
P|Grand aaeor'imont drtoffea pour tous les goiltH et
a (ii ptl* dliant loute conurrt'nee:
I iO|ie %tln ( rs ( liBi'ti DO .MoufHpiir.- d* ^>i*,
soii* lavable, Chcrai* de soi*, Crpon de ol, Ooe
M iro-|uln,IJron,( l'lpe de C.lllne uni el a flr>nre,Rnttis
te,l ivpe (ieorgette, SlmlH, f.ipe Mtore,i iiqanil'.^ole
radium. Ntuaouk, e c, eic
l'a viaito chez SaD\ \ AFfLAGKi voua ^(lill r;l
tompletamenl

-
..
.
Us
UoiiLl vs aclien leet^u udecinaet au pub!, qu'il
1 non&4 nui LstiKiatuire d'I logie en uu Ubo wn e
1 h k.gie applique buui 1 Dircctti n du
tRicoi et l'.Sjou n
1 ,"i)>i..'o,ft. il utcrttvU loi our tel lue do_J*il,D* J
oeuresdu oir pua, louullfl i.cher heaei analyie.'.rrvue8 da s
1U.000 I i intaj uni v arl I
!.*>. u ; do et h C( iiaauie Irt Scrl ri
Sar. ui ia\ueN qui ( u J de cl aquejsemai' e.
r S ura.'i ai h- imiiu pco lu f-' fll.n.ine. t>
^Di v .J ne tt 61 (g s.u.te
Kt. a ii 11 V h niann
Btacini deTriboult',
liai n Ju aang eidu pu
li a ei> dw matires icelos
Bt>.rr.P' ce cr?cli.
.^'Albunino ricii 11
i'ivis initi UToSe r'r t
F. 0. ivrc Company
M 'sut Ce eoufUnre e de rpittliii
moi 'i: I tablie tn IS47.
La Qii.-ln rfea peinture+Jle r.C.l'iiice Co, dfie
ule Ci DCUI ni l <"
Toi tel lortei le l'riiiiiin s, Ternis el fere.*.
' i,Huile 11 Tel nia pour neiiblrs J& parquets
Tiliariy l'or ilmn l.namel : ,'loulea uuancea. ) Imita-
tion DSI faite dj la porcela.ne. Donna'it une auriai
exces6i\etnent l.rlllante, dure l^lavabla Peluture
i ale |iour meubles en gnei a'.
l'orrel; .11 \ arnish Stain: 'outes nuances Imitation
pai faite ce tou les bois de Voleur: acajoii, chne,
bois de rote ete l'einlure idale iiour la raetauialion
immdiate dts meublea en yen*raV
l'.athlub Inumel : (riiiilices diverses poui bnignoi
res etc. Imitation pai laite de la poirelaiue. Kslate n
l'eau eliaude &,a.l l.au Irolde.
loof Tite : 'luanccs divi isca ) Ceinture spciale
peur |f s loi te l'r jiaratlon iilalcpcur les paya chauda.
Toula* Itf'fi .1* pt'u lures poi r Xutornt liilf-, lanol. Macuinen,
Met m elc.
Demaadei U longue h-le dts piodnits d* I u Pierre V.o. Voa*
lioavtrei cria m nl >'. des Mili 1*1 qui ruua inter sseDt.
En slO'-l. pris il titinl |one roncirrrnr*, lie/ es \gentsen Haili:
Coninvercal' c'Lytn i ani) Ccmnvid.orv.
L(l R.'lHEBAUD. Prsident
La inuisoii H.Silvera
v qui n'oat'pai taeoN vu les jolies articles de linesse que v en'
r cevoir.La maWoQ S|I,\'KR\ doivoat, dans leur intrM,s'eaipr h
'' p*ser relie maisoa, cir nul part ils ^ne^pjuvonl trouver d'. il
; auii artlelai dts piix rai-onnablei :
"\o articles sont visimenljda toute beautAJet de^ralobeuriet nos'prit
isnt toute concurrence "
N ollea QOtlIeUr a burres
lias dentelle
lias soio oioiie.i
1(38 Ml bnxl
Tulie pour premire Communion
.ouvertures blanohe et ciuiluur slip
Bandes brodeea Madera pour
eliemiaes at |upei
N'ode b anc a barres
ll:it ii' blanche
(iahaidine b anche
Lcpou oianc e. oouliur. |oui
Voile et coiileut uni
Dhemisflles allemau i- a sup
1 ira liant noir aaglais
laiilallon toile ecrue
Serviettea de toilette bJanohen A couleur
Nappes couleurs
hipis elr blanc sup pour tables
Molletons b anc et cnuleur aup.
i'eignea franais A amricain,
Orgaadiblauc & oouleur
I ainaije couleur anglais sup pour jepes
Madras a bar es d soie pour olieuiiaes
hommes
Satiaelte foulard poarjrobea nouveaux
dessins
il.un.1- h anglais prinaielas d .uble larg
Crpon a carreaua de soie et Heure soie
\oile gingham.
Aimables clients, aotujjqui volicZ poil r,i jeu de
trifi les pln.s lieaux tissus ju'il 101I paisible de
Irouver sur celle jilace, ne inainpiez pat,1 avant
daller ailleurs .1- jnsser c'iei nui o| le meilleur
acceuil vont est rserva.
Davis Bakiiig Powder
Pouire d eivaU))ile r^atatioa mondiale
Dualit Se Fr:x dfiiot -toute concurrence*
butdocM prix dfiant toute concurrence,^he/ las Agents eu llailij
Commeiciaf ^g?ncitV(U ani Commitoion
;.cn"IVrhbaud. Prsident,
Vaukee Polish Olnc.
Cirapen pow c/iauasuref.
Qualit ('('liini loute eoncurrenck^
Augmente la dure et la souplesse-d'' ts
les cuirs. 2
Kn slock.a prix dliant conte i:oTcurr-inre,che/ les jjepls "* '
Commercial A LEON R. THEBAUD' Prsident
A vendre
Une .Vitumolnle Ford
en hou 'tal.
S'adresser la hon-
dalion liockeeller
Ma tissant.
TELEPHONE 189
w/wm'MVje&<3r,m.^4i*r*mr**MF!
(Stop
\. de Vlalleis & C Agents
Porl-au-Prtnce,


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM