<%BANNER%>







PAGE 1

I ,f I • TA TOUX Quelle que soit son origine fest TOUJOtRS INSTANTANMENT S01LC1 par remploi des PASTILLES VALDA ANTISEPTIQUES PRODUIT INCOMPARABLE CONTRE RHUMES. RHUMES de CERVEAU. MAUXdeGOKGE.LARYNGITESrcenletouinv?fr*en| BRONCHITES aigus ou chraniques. GRIPPE, NFLUENZA. ASTHME. EMPHYSME, etc. FAITES BIEN ATTENTION DEMANDEZ, EXIGEZ &* DANS TOUTE! LES PHARMACIES la BOTTE de VRITABLES PASTILLES VALDA portant lo nom VALDA Le9 c Pastilles Valda • sont eu vente Pharmacie Centrale d'Ilaiti Pharmacie Bourraine, a Porl.au Prnce Pharmacie Brutus, Jrmie; et toutes pharmacies. Translation dos restes DE De8saline et de Ption C'esl demain,90 Dcembre, i|ue comm ruser on I les crmonies de •a IIM.S ftticn d>s restes de Lesalfnci tl le l'i lion, Kondutcuis de u I II i'Lu il cime. Voici le pft iiiHirme de ces grandiot-t %  i c n.i ni< -•, oi^anits pur le Goi M. ornent : M rtdi :IO Dumbri i = A heures prcires de l'a* prs di aura lieu au Cimetire de Baiuti-Ance l'eihnm tiou des rVsNIl De) i i*m ei de l' ion, en pr< s s< n a i une Commission coin* po*r: i i. at Pr< e rbal de celte crmonie %  • • • dress sur le champ. S Le Cortge se lorrae et ac con ; igi M Reste sacrs l'aneJtPl • alhdrale, o ils doivent reflet jusqu'au 3 Janvier 1916, date de >eur tiansfeit dans le monunun I la • PlaaevPtion , dnonimie leormaie Place de Undpc met. Dtn ; JmVH) t'.iiii I e K 7 2/4 do matin, salve ut> 21 coi pu de oai on tiie du PortNaliii al i n.laui le transit rt la BttilfqU 1 Notre-Hamedes cercueils cooleLi'l les Hestes des deux Hrc I A M heure--. HeJM suivie de I • • i |. • i Sa (irandeur Mon-! igneur I" Archevque de Port%  U'I'tllM i' A l'issuo de la Messe, le Corti ge -e orme et se rend la • P ace iir I Indpendance 4 e lueiigiiiatioijetbndictirn du Mii i .rii "I lev aux Hros-. D coure de Bon Excellence 'e Pr*' eut de la Rpublique. Bfclve de 8| Bi ups i'e en non t le ai 1 ni' n'es tinte val'e. L'OH BE DU CORTEGE 1 e > i t >:lie de laGendairi.erie, 1 • (Gendarmerie, 3. <: %  i sen o'Elal et Pouvoir Ju dc'.i i. f Magistrats et Avrais ) 4 I %  i i ti, n n h ires Putd'c--, 5 Clrfg, tt 0 1 %  l h i funbre, — Sur les cts les Aides de Camp du PrVdeni d II. ili. 7 La hn ule et les invit qui >oinl ont suivie a p'ed. H F es \oiluics : a Prsident, Etal. Major, b) Secrta'rea d Elut, c| Corpa Diplomatique et Ton sulaires. dj Marine Corps, e) Officiera de laGendaimerie, I) Les autres voitures. Dpartement de lloitfuclion Puli'iijue lue Les vacances de lm d'anne ne permettant pas h l'Inspection Sco laire de communiquer faci'ement avec les malties ei matresses d colas, le Dpartement de l'Iustruc lion Cubique a cr pratique de les convoquer par la prsente aux crmonies qui doivent avoir lieu demain aprs midi l heuies au cimetire de Ste Anna, elle biman chi : Janvier v.ntt, d 8 h. du mat n la Cathdrale, ''occasion del Irtoa'aiion des ceidresde 1 'Empereur 1) ssa in. s • | du Prsi dent Plion. Il leur e-t demand, dans la me u:e o ils e pourront, de faire appel leu-slves qui ne doiv, nt pas manquer d,; prendra pat ces patriotiques manifestations Port au Prince, le 29 Dcembre trbre de Nol %  • \ PALAIS NATIONAL Dimanche aprs midi, Madame Borno, par la plus dlicate solli citude. groupait autour d'elle, au Palais National] le plus grand nombre possible d'eulants du peuple. I n magnifique lA'b e de rtoeli avait ! prpar pour ces tout petils. Ils eu furent ravis. Des jouets et de dlicieux bonbons leur fur-.il .1 -tribu-, profusion et, pendant toute l'apr midi, Us gotsea gotrent sans pat g-le plaisir que leur procurait cette fle nrganaea en leur honneur. Ce n''-t rertes ;>oinl une ouvra peu mrili i s que d'avo r. a i 1er. dema'n du joir boni de Nol, y i h la gl dans I s cœati 'd'. n faits et r m.en rie stuiiie sur leur visrge. On e-t unanime i fiioliaff et renier, i, r M^.laire Borno p. ur *a belle et dlicate initiative smms "f:::iv at ME • OfFi'l KblONB I 'Globules Rebaud .."*—??**' merr.IUs.ix. •urpren.inU aim. U I PEN, ;ER. SS, H U ; a M.,ty Pv* " 3 ? WM tempte en France PAUS Li lemple qui, la, se miioe dprni'e. a caus deg d fais coi i irah'es dars plu-i.im rgms'e la France, semble ne ri u vouloir p rdre de sa violeoce. A U Ro h 11.: in bitea-i de pche n 'ait naufrage et IVqaipsge de 7 ho nm s \ dispar i L?s rivi es des dpartemnts du S'id'rst gr.i-sissent av c une ra pidite inquitante par suite de la R nt • | r J a i e t arda de< aatgaa. Dans \ lu leur* end 0 telbs 0 l d bor d inondant de nouvel ux villages. La Seine grosse par les pluies di luviennes est monte avec rapidi t hier et on craint que si la pluie ne cesse pas d'ici 2i heures on ait enregistrer des dgts consi drables. Le Rhne monte tou jours et certains quartiers bas de Lvon sont dj inonds. A Strambert prs de Bo irg.l'AI barine est monte de plus de six pieds en deux jours et a atteint son niveau e pluj lev depuis il' ans. A Chambry. Charolles, Aix les B dus et Chftions sur Sa ne la situa 1 ion est aussi prcaire et on n'entrevoit pas d'amliora tion d'ici un certain temps Jusqu'i ci on a pu maintenir tsnl bieu que mal les horaires des trains, mais les services tlphoniques et tlgraphiques dans certaines r gionssonl coaipltem nt interrom pus. La tempte qui svit depuis plu sieurs jours a caus des dotnma ges incalculables aux lignes tl graph'quos et tlphoniques Le mi nislre du commerce, dans son communiqu de ce soir, dclaie que la situation est grave et ajou le que si les comrauni.alions peu vent tre rtab ies dans une cer laine mesure dans un temps re'sli vetrunt couit, la rccons'ructi n de cerlaii.es lignes dtruites de mandera plusieuis semeurs. Le trois rr'slicland'iisiRauh.it a t lemorqu Lorient !out son quipage est puis par les diflicults terribles qu'il a d sur monttr. le bateau av.it telle ment malmen par la tempte qu'.l ue restait plus qu'un mal de bout. Un mmd de Ch mu. y et 1 au trs poiuls de la rgi jn" de 1 est qu'il y a eu des Louira q:i*i de pluies dune gran le violence et que le dgel prmatur des rivi res a caus d'norme dgts. Tou te la campagne es inonde. La li gaa de chemins de 1er pour Illalie est sous l'eau et dans Chambry Osante la circulation des tramways et compltement interrompue.La pluie (oniinue Chirolles ; plu sieurs quirtiers de la ville oui t inonds la suite d'une pluie tor renlielle qui d.ire depuis plusieurs jours. L>s rivires d-la rgion d Aix les Bains, IN ai es bru'iU'.'rnent pai ces pluies di uvireaea, ont rompu les dgues coi-pant tou'es comti.unhations avec le^ lo alits v usines dans la rgion du lac Bourget et menacent la ligne de chsiiun de fer prs de Cu!o/ o passer t les Iraius pour I Italie et la Suisse. Dans la rgion de Gaa* Ions sur .Saune la siluatiou est grave galement ; la Sane est sor tie de son lit et continue monter. L Gnral Bu lier serj employ en Californie .Le Sans Fit annonce que le Ce arai Butler, aacfen 1 nef de la Sret publique Philadelphie, ses! .engag J,, s le VarireCor, j des -.(N Lois ,1.I .000.000 f. 66O .lr BOO.OOO f. 1 1 20 200 OOO fr 1 080 .I. 100 OOO li. 3360 I. 50.000 lr 2B dinUri par An les IWeHls. h M"*"' 4 Wi h rtmHrsml n feB finiUs *, nui Vrit..).!.Billet m Bnqu toujours n a ociabl Payablr 25 fr. eul\e 25 fi. et devient stal (irupnuir. lilre, on parliripe aut liragi^ BMf l'int*|rallM 'les lots sans umme nHSH de ai part. On soustril par rorropon.lance adresser ITMIUH .le 26 li avec nom, prt et dresse i M. |. LAMIRAUI.T. 4. %  > ' UatMesa 4 MARSEILLE Compte Chque SMbMI 1M H. C. M IW. Journal des Tlruuss gnutt ckeque suli C'EST PEUT-tTRE VOUS Q'JI M! LISEZ QC£ L\ CHAKl A CHOISI sana, Belle ttU d'eiifaats Oriads et Petits Uatj; Jend-edi 1er Janvier |M6 J?£ £•*•*• i • Propri de Pensionnat des Sm are i+ti Ari;„u,. _ L rs ^ Lalae. 4 qui les elefs Il a t renvs en nos bureaux un trousseau (ta 7 clefs trouv sur U voix pub'iifte t. Ha du Qu i \ Le propritaire p;ut 'e* rclamer. Ncrologie RODOLF GAUrtllKR C'est avec peine que nom avons appris la unit, |an|i, Port de ArticlesArSr* i7\ T, UHiae PdlX de no,r,) ami *dolfo Oau Pcha h la ((.rue 9* \ : Lo er|p tbier.cinsul epbaJn.Ceite nouvelle iAm*.n..2 A ''te, Con a ca':s uue profinle motion som-n ttions de choix li lgtnte, Bal. ***** tutre gnrale : I g 1|1P | >^roiver.,le,, i r ,f j l ,, / „ dame Camille Bruno L'i nouveau nom de la *Ue* Ption La place ^ e> orig4 € maUJ0|( e de-ltn recevoir les restes de Dclines et de Ption et qui • %  ppalat?laea Ption tapMlara d-aormaia: iPUce de | Ibdpan danee K C-ail l une heure iseideqie d'an peeraPaced, ,| .dpaaSaoca lel.ou.,, les deux Fondateurs de no.rdPdtne rep nar int 3aaiil-. AVIS ~y y* actionnaires de Tha Radio -rporalnnofM.u a s ri Hi't.enne i a Radio, sol avi q e l-Aseemb'e Gnrale aura •"••dl II iMHatvltN au e %  %  •leaeja Hue !6I\I2 d> b-^ur sdd m 'in. \' p wa4Prkca,ea9 0ambra\ftl5 La Direction Port de Pair et St L^uis o le regrett dfun'. parliuulirenent, jouissait d une relle sympathie. A la -u fi .lui accident occa sionn par une injecon pilermi que Gaa Iner s'alila, puis tut obli g de se rendre au Cap II titien o grce des soins dvou-, il re vint abat ui praque rtabli. Maia la m'dication corn nence fut sui vie san9 succs Port de Paix et Gauthier fut emport par le mal qui s'empira. v A sa famille. *a veuve et ses c tfajra Le .V/a'iApisente ses sincrer compliments Nie coni> laaaa, v>; 'OWST*PATION V PTQHQX ] s la Dt'-ORT. PhenBactasi, l-J, tu fni, t-A.u*OU 1* AR JS3 C'EST LE MCI.r.EI/R DES PI'RC-A'ilFS Al. Pi 1HUH Pi r-n..-: %  AUt-,:u — nOMMOie du r>Jus'I-i VIh > *•' ">-" %  %  % %  f i-*,.,-..,. iraadiose Crduonie au Vatican ROME 22.—Ll Pape Pie Kl, r.vtu de vlemeuis luperb set entour le dlgat o .s eccln s tijies. r< vtues au-si di vle m-ints d'une ^rand^ rich'iaa, a procl la crinoni; J i la lermetur^ de la Porte Sainte dj la Iiisilijug deSt Pierre. C^lte crmonie a m ; s li-i oflici lie m nt l'inofl de pnitence et de pirion qui reparait dans le caleni ier ciilioiique tous les \ingt-cinq ans. Crime oiieu^ t au femme d Inagie, du nom de Marianne Monereau, a port pliinte cintre un marina qui a l surpris commetlvit sur le tils le celle l un gosse de 10 ans, un ac te d infamie sans nom. Plainte a t dpose la Legs tion de b. M. Britannique. D'autre part les chefs du marine ont d clar qu'il serait puni. VENDRE La proprit E, Robe lin, Roule de Lalue f S'adresser a W g ROBE UN Grftiid'Rue (Q Vlie, Procurez v„us vos jolis cadeanx de fin d'anne Revue des Deux Mont SOMMAIRE DE JLk LIVRAI du 15 Novembre 1925 L Pont Neuf.. Henri Lava de l'Acadmie franaise. A la Manire deSurcoul'. -u novembre 1915.. PaulsSbtck La n i incesse Mathilde et T phile Gantier.—11. Comte Prit Hiver.— Dernire partY. [Camille May Mmoires.— A L'Opposiu l'Empire.. Duc de BrogUe. A Piopos des Trophes.. G D'Hout Le Foyer de la Comdie F aise — Ili. Souvenirs et A doctes.. Paul Caulot. Les Acadmies de Provinei Travail. CM. Savarit. Kevue Musicale. — Salamo — Le Misse, Chantant.. Caœ Chronique de la IJuinziie Histoire "olitique.. Ren Pia PRIX DE L'BONNEMENT Un an Six mois r/roii t Paris Seine Seine et Oise 80 lr 41 r j, t, Dcpariemems et Colonies iranaises 86 44 tr at Etranger 98 fr J0 J, Ul abornements partent du ier ei da de chaque mois. r-RiX DU NUMERO 4rrjo Le Dpart.-mat de l'otrit avise le i uhlicque l'exhumati des restes de De^salines el P ion aura lieu le Mercredi du courant, 4 heures de I prs raidi, au Cimetire de S Aune. Les cercueils des de Hros serot t transports le i me jour l'ancienne Gallidr o ils reateroot jusqu'au Din.i che 3 Janvier 192b. 8 heuc du matin, |. ur tre trauaftr, dans le monument ide la Pla dd I Indpendance. Tous ies Citoyens sont mviti assist r ces pieuses mmf talions en mmoire des Food teurs de la Nation HaitiennA. Port an Prince, 29 Dec. t'J2 Varilsi 11 Le soir Entre: 50 centimes Compajnie gnrale j .^aT^nsallanlique :jj Le steamer Carabe de relou de Santiago de Cuba et d>e port du Sud est ait ndu cort au eriae le 6 j nvier i926. ll repari ira le mme jour pool Port de Paix,Up Hatien, Puertc Plata, San Juan et le Havre. Port au Prince,28 dcembre 192! L'Agent B HCBELIN 60 france par jour |"f""", s n quitter emploi, offert 'oui dans le monde^entier I loule iierionne active. rtrieuaL iou Q plarement facile aranlit par ifcM' verncoient liania. *"* terire ROCM, M. R ue St-FrreL M MARstU.Lt (Frence)* r^ '* E^*2^ **F.'***3^ ^stt*aj Un BALLOUII FILS TWLSS ssys tftsjr~* %  m •' \ •' i



PAGE 1

Grand Rabais 120 26 f ritu. (en|\ uir. i' dp nul) prtu rtui •25 UTI f. •ni Prit : e.. Ma} osilu g'ie. Gc li! vince t. iminw' Garni ellil aine, :Pinoi ENT rrobol Il If 3 Jui i Jusqu'au31 Dcembre A la maison HSILVERA Comme tiennes sa grande clientle. 5,000 Paires de Sculiers Pour Hommes femmes et enfanta aux prix de Boitais l % 2o juxqu a 4 Dollar t. chez Oloffson Lucas et C tart matio el A edifr dei'f le Sr de %  le L)I dn )M eur r*f La Pharmacie Centrale i'Hi Rickards & Co •nifj •OQC IDA. A l'occarion du renouvellement de l'anne,adresse i ses amis et i sa nombreuse clientle l'expression de ses vœux les meilleurs. extrmement sensible au dvouement hans bornes dont elle a t l'objet de leur part, [^f aCCOFCfo jusqu'au 3 Janvier* en minire d 4 trnns pouv tout achat de quinze gourdes (*5 ) au couplant une Moite de PATAH1KE VIT A ou de V1TALIMENT CACAO (iguraluuents recommands par les clbrit* mdicales contre l'anmie) IINOOI attirons l'attention sur notre grand assortiment de Bonbo 0 efcbocolate franais, amricains et hollandais en bjites de luxe, en flacon i et par lir*. Prix dfiant toute concurrence. PHARMACIE CENTRALE d'HMTI. RICKARDS & Ce Rue Rpublicaine No M2 elour %  rincil pour uerto 1925 ( F,brique ds carreaux Lope RIVERA & Co Rue du Magasin de l'Etat. prs Comptoir hranais. UN PEU D^ART DANS VOS FOYERS : One petite salle manger,une galerie, un vestibule d'entre,Jun^parquet de,salon, une chambre de bain en jolies mosaques quoi de plus agrable l'œil Hos modles hits comme ceux de I tranger sont aussi solides, coft'ent bien meilleur march et nos facilits de paiement sort . la porte de toute* les bourses. Quelques uns de nos travaux dj excuts vous ci donneront la preuve : Chapeile'de l'Archevch, Chapelle de St Andr de l >r fort, Eglise de St Joseph de Port au Prlnoe etc,etc Maisons piives de Messieurs Edouard Germain AugRoumain, Dr Flix Coioou E P. Pawlvvy Andr J Dniz, Marcel Fleureau, II. Ile-rue, Mme Vve J. 11. llichardson, Me Em. Itampy eto etc ^ Tenez voir nos mosaques el surtout n'employez que nos ouvriers pour les travaux d j pose qui de • mandeiit beaucoup d'habilet. Beurre de Table Bmun, Copenhague Emig* toujours la marque Brunit en acJutant tu beurre pour voue tabl* r Ce btu re esi Je plus i ur qu'on pour ta ovo r. Ce beurre est fovfourtmffsJs* Ce beurre est plu% riche en crme. Ce beurre est dlicieux au got. N'oubliez pns que votre apptit fst ronsidrablme t augment, quand \ fsous ma gez du bon bort-:i!i Frince, il est devenujjle lavori de la gc cit. fc]n vente chez : E. pereix, £jh. l'icoulet, h. .1u eau Aux (onaives: A. t F. le Gullie,|eiubold tt^o >u Cap : J: Paravisini, h I Javanx. ^9* ^ ,Dig'8tions ddficil s, gurm*i ag -, anmie, [\eura.-thme. flu'ii'ioii de la jevfli mre de la uoui ice, de l'enltm' En vente partout Dpt leV* Simm VIEUX Angle Rue Bonne o* <$• Grand-Rue m ... o i m GE i! uni i DEI 113 oui i I r nun l.KVER ilKTil tur .'J swn •' un* d'czctUcnc* AD 11 33} R .'venu V*Ul mi*u* que frtir El PIVV.I.U %•.' -*i facil* ave* 1 .in S k ... n l..f#k>j*>v *\'*t 1 mi yen U pl" c.r!>n.li plo a tl W y\ut f.>. >l •'M coinballK' NanMulmnl latu^uc •I difpi' U* j[*rmfinu. cWl un il mm I,. p)ul i -"'" '''-'" %  H|l IUWI *'' UWKfM •JAVON PO -"• c' e WIS1TCO Bue de BronU-Fots No il3-l~>l Grand Htel le France Position exceptionnelle, au centre des altaii -s i proximit de toutes les Banques, de la douanfl el de toutes lea-Agences de bateaux, lenseignemdnti lacilits pour voyager en automobile dans toutes les parties de la lpublique d'Hati el de l repu bhque dominicaine, hambree confortable et surtout trs propres. Ventilateurs dana les tii.unl.res la demande dea Pensionaires. QlHne tr.niaise trs soigne et dis plus v; ries. D< mande* visit r tes magasin de l Htel "^ l ns dos nn'illeurs crus de Bodeaux. ar barriques,nam j*nns gallonfl et par boutettlea. 'arnii les Vins le cliatoanx, vous trouvre/, le plu grarnl choix p.mr les qnalil< s et pour l'ge YiN'S L'ITALIE* D'ESPAGNK,V1M i/£BOURGOGNE(bUuc rouges ) et le renomm Pommard moU>seux, g|l Amritrain L P'na ara ni assortiment ds Uqueurs, Cognac glus.Jwiskie. Absinthe Pernod, Amer IMoon, Vermoutli CONSERVES franais* el amricaines frachement arrives. GU.AKICS de Cuba. jrata el llabaiidra. Cl JAR^TILS de foutes les fabriques d'Ilaill Gros et dotait PArtFUtflsHItf L arr e posta.es. PRIX TRS MODRE P. Patrizi, Propri a ira La sant doit p sser aiaul taul 1rs beurres 4 B L U E N O SE" t l P Y S l de le sieurs Lmiihtt proctor, Ltd. sont gai.mis n iremat pursC'est eicelhid c'est peu coteui. Pn vente dans l.s honne ipiceri* al en dpt jbi i |HS agents. t'.onamereial Ageneies and Cotanla les L-i-m lUiMd | {'rsident Taverne \\\m. 3Hi -e bonne toi lire pression, Sandwiehs toutes qualits soupiM Iroid, U Taverne reste ouverte toute U ; 4t( lUH'Wn'.i %  771 i TILBPHONJB.; 771. %  stta' +7m .. i-* ; *'"* %  '-IM P'i Sary i.-f'



PAGE 1

r r GOOD ausmissiou 3 '.'I i i I Comme pour tes autres produit*. Good-Ycar fabrique ses courroies d'aprs des mthodes spcia ] es labore dans ses laboratoires Les courroies o dinires en cuir aprs avoir servi ptndani une ut espta de tempi s'amincisse I, sa / i?d tUnt\et fin) tenant oumi>'-, 'ans qu'i sou possible Je les lubiifier. tes courroi' s Good fear au contraire onrunejsubstance ((raisseuse contenue dans la toile qui entie dans leur construc'ion.qui les luhrilie automaliquemenl, eonservanl par ainsi leur souplesse et leur lasticit. O-miiri on se sert convenablement des courroies Good Year elles durenl 1res lon|femps et donnent un service suipienant. Le^ courroies de traiiMnUsion Good Year sont laite dans toutes les ) .i.nenHons, tl pour toute sorte de travail. Essayez-Us la prochaine /ois. Courroies Good Year. Bovaux en caoulcliouc. *J Tii* West ludiesTrading Compati) PfiT-AU PRJNCE, GONAIVEJ. CPriillUM U "tH lllf 'Dl m >ui • %  • -i va i %  m.'ii-'.'i .l naio llurtilo, .NJ i~J<, (.i nulKiie. fin ne ite-LiG Le steamer "C/aus Jloin" venant de i'h'itrope via Sun Juan de Po*lo nseo, Pur a Platx e i ap Hatien est at'en •lu I Capil le jeudi le 4 couraxt II pu t ra If m-n jow pouirJCingsHM et lepjtti dbmt iV'l'if: /u'iit'iit jn" ri pissilger.t. Le steamer encg 11 s ve nin' tleCii'iir uja nu-la Kings ton sera ici jet H h:} courant Il repartira l %  •",' %  nr jour pnur l'Europe "i i v \l irr.i, m tioet. Cap Haiiex e Pue 1o 0 laia,pre > ant fr •• pius&jen. Port aa trise le il) lece nhre!9J5 Olaflsan LUCAS et n petits OirHUX, Avis important A ven.lre Lue camionnette ai)tmaiiqu e caque FOKD. Les offre.er >i:l ton |> i cachet et ^iont rayes i la I) action gnrale des Tr.v.iiiv Pub i C s jus qu-aux 80 dceuitjio 1936, dix li'lirs (tu raaliu. La foilur p'iit Ahr> visite au arsfe 1600. Siida el At'flack Rti6 d'S fronts lutr'.s En face de S perdu to Grand assor'imont d'toffe pour tous les gots et a des pi I v defi.'int toute concurrenn : Orpe satin, Cn-pe (lia 4 t i i r>, Mousseline de soie, Soir lavable, Chemine de soie, Oepon de soie, <>epe Miirr-'juin,Linon,< ivpe de P.hine uni el a fleurs, Kattia te r£pa (ieorgstts, Simili. prrpe Mtore,i irgaiiiH.Soie • ^*it-^tr^Mr^£iMi^m. -zM radium. Nsnsouk, etc. etc. In* visite chez S vl) V & A\ : compU'teraenl LAGKi vom ddiflera .— C —AV qu'il U6 Ucii vis sa clin le et au mode us et au publ c l rm ion Liboiatoire d'Ulone n un laborat b ol • %  "> aj'ph ,i sous la Direction du Dr Bicot et ? Sjonrn i e h!) w 'jira est .> ive TU les p.irs de 7 lira* da] i^at ii \ 9 aurej des ir pour toute? les recherches et anaiyit.siptevi.e8 da: s t auuooc ci jointe, sait pour le %t ittfruiftDfl et a couitante Ure-Scrl rKSsrji eues que le mardi de c.iaquejsemaiiitj. o au.o-"i ta Pharmacie, pour les rcnsaiguj rems Au&iv *,d' i, 'i''0 et iVucgastr quo irlculiou d Wassermano Baciiou d.Tnbjulet, Evanu3n du suig et du pus ". ja ': d s aiittres toules M-roeu da crac a \. 41buratuo ractu i Cousante UmSer.rm La ?jiis;>a iLSilvera :eux qui n'ont pas encore vu ei jolie, .irticlci Je finesse qut v t-..t de recevo.r.Li m „ soa SIU ER4 doiveot, daoi ie,ir intrct.s ..,„prv. er £.^ii2?Zf B % %  *' ""'r* %  • >>&* iww Mai beaux articles a d b s pnx rt'.sonnab'ei : NOJ articles sont vraiment de (Du >. beaau X t, SS us qu'il floil possi.il. de trouver sur cette place, ne mu^ta pas, ava il d aller adieuN da pmar, cia* oou .,, la inaHiar acceuil vous est rserv. Le sieamer Bojota > venant de Hcw-York via C "•tien^Port de Paix, Gonaives el St-I aPC est eidu i Po.t-au Prince le 31 dcembre courant. K', ai lira le mme jour diredement pour Jri en route pour 1rs porl^de la Colombie prenant et pattagi n. Port-aw+rin^ le 28 Dcemb e 191 •-.„„,„„„ vf.muinp -Company bebara et C 0 Agents F, 0. fu Company M isii do c.nian el de r/*tit{oj iiioudirle labie en 1847. La Qualit des peintures dF 0. %  'ierce$o, d toute concurrence. Toutes soi les de Teintun s^emis et Ocra.' Ure,l u ,|,.' a Vtuiisjjouimeuhles (t parqueisV Tiffany l'orctlain lOnamel : .toutes nuances. ) lmi tion pai.aite do la porcelaine. Donnait une suifn excessixemect lirillante, dure et lavable Pelntl ldalo | our meubles en gnral. lorcelaiii Varnish Stain : Meutes nuances'.Imitali pa faite dejtous. les rois de valeur: acajoi/, ctea bo s de rote etc. Teinture idale pour la rettauiuti immdiate des meubles en centra L'athtub BlMUnel : nuances diverses pour bn'gn les etc. Imitation psrlalte de la poieelaine. ResiaU l'iau < li.-iude & b .l|.au froide. Hoof-Tite : ( nuances div.rsea ) Peinture ap*ci pour les toits Prparation idale pour les paya chauc Toutes sortes, 4a peintures pour Automobiles, Canots. Machin Mtaux etc. l)emande/]laJongupli*lejles produuVdelF. 0.1 Picrce C, Vo ti.uvir. i. crtaintinen', <*;> arl.ccsqui vo-, s int^rrt'ent. tnslock i prix dl iant !oue oncurrence, cilez les Ageots|en liai Unvincrcial l^ixicut aaO ComrabAioi lion R.'JBEBAUD. VrsMent Davis Jakiig Powdei Poudre d'i/aM'ji.de rpjtttioo,moDdtale Qualit k Prix dliant Ittite eoncorreno En stock,a pi ix dt a i toute concurrence, lu / les Agents e : \4 Convnacvxl ^l^ricic^C aaD donami55im Loi RThbari. PpsHen 1 ; Yankee Polish C Joe Cirages pourchaustu es. Qual dfiant toute concursena. tpmU la iiws et ta souplesse de ton les cuirs. En stock.a prix d A toi ,oute concurrence,^/ las afMla en JHaiti Commercial ^ijencies and commission LEONR. THBIUD' Ptsiden %  A ^H^ S ^ ^-' ".. %  %  -r^rr 'mr^FA vendre Une Automobile Ford en bon tat. S'adresser la Foudation Rockefeller f ar lissant. TELEPHONE = i89 t^y^e^^.y^j^ l \ t^-^^^ ,0r e -, i de Mateis k 0 4


PAGE 1

Uiment Magloire BOIS..VERNA 11' 1358,. Rue Amricaine) tffJMJtRO 20 CENTIMES Quotidien TELEPHONE N 242 N lftne ANNEE No 56! u PORT-AU-PRINCK / HATI ) LE MIRAGE OE L'OPPOSITION Dessalines el Ption i t a 101 aU lit. Un sage qui embrasse les vjanents humains d'un regard njœe et quie' Irouve.pour x?rh y;s (acuits d'observation et l'jloalyse, un riche filon moral E s notre politique intrieure, haut de sa srnit d' me 'ou il suit les mouvements de vie, il par oit les mauvaises r enions, comme le savant.d ma microscope, voit les vibrions Wpil-ms anim r leur vhi-.ule. J'oeuvre de mort que ceux ci accomplissent comnm une lin le leur n ture, est aussi pour lux le stimulant vital ; ils ne •rosprent que lorsqu'ils troufDt dsagrger, dcompo1er et anantir d'autres exisIscces ; ainsi K s passions poli Iques lont leur cours, en vhiculant la gangrne aux cœurs, y dtruisant la bont et l'espiran ce, en galant le* esprits par le bit qu'elles les obnibulent et les nbrasent te ut la lois po r les mal aiguiller. asL, L* s passions mauvaises de la jEj [jAuXique s'exaltent, organisent Ses foyers dans le.quels gravi4en| les lments mal informs (le touts les couches social • ; M ces l :raents inconsistants, ce toot ls atomes qui tourbillonDent sous la loi de la force par varie qui rgit l'organisation. Elles font des troublions de tous ceux qu'elles o il touchs Cependmt les p9triotes. d'autre jrtforment au -si un agrgat, cuira>r '. protg contre I action fi /J\MQ[<• d' l nen's morbides par la lo ce des ides que / criitalise dns leurs cerveaux le leos rel et .vrai qu'ils ont do l'volution de la dertine de la ci lien. Si notre pays doit disparatre, c'est l'occasion qui se prrltlte pour que le. dcret divin fasse, en ce m nneuK'i, que des deux forces |u soi nt aux prtes, celle du mal, sigeant dans les troublions et propag par eux, l'emporte sur l'eugnique. Mais non, il IMI sera pas ainsi, ('a-cette lerinre tire si source du rgime de lia coopration amriai.o h tienne base sur le lia t de I'.15. Les ralist ons et les perspsttiv. s devenir que laisse entrvoir 'a ptrtde collaboration qui oblige notre plissant voisin garantit la survivance de l'idal d'ordre et dj^ro^n'-i qne la volont et le d*ir patriotiques poussent at teindre pir la voie de la discijplin ,de fducation et du Ira w En dehors du courant d'i fes •.u'voque la coopration in m jure par Mr le Prsident Borno, %  n'y a de politique qui ne djjeioppe dans le pays l'anarchie, s dilapidations et !e brigania!*• Ce serait le retour au pass. Jdais les troublions n'y prennent gardeLeur parti est pris de, ne pas dsarmer de leurs Mines feintes on relles.tes uir, %  vouaut seulement au prs•Ht trop chanceux pour i'avoir • %  pri sur un auUe dont ils *t les pan nts ou les amis ; •niautres, enliss dans le Pii ai t de leurs abonns, la public itioi d'un intretnt fait divers riant lequel ta Gouv3rnennt a h baiu rle ils ont recours carrmiot aux rawtngM. I's m %  sent dan* ces procds dto yaux qui sont des ni limitions c Mitre la ralectiou. pirce qu'iU s'disentqiH ta gr>s publi*. est court oh disernem't.t. fiu'e dbon sens et d'instru:tion et qi'une portion le* If'ira taturs croiront toujours en leurs lucubration* et tas colporteroat. Ils pensent bien qm poir contrebalancer tau>lotioa m ilsital qui aura fait tcha d'huile qin de pines m devront se donner e' le gouvi'minent Pt ses partisans, qui, coin lie dans tous les autres K ats d'ailleurs, ne sauraient S3 prsenter aux y ux de la foule avec les mmes avantages pour imposer leurs discours sa crdulit. Car l'attitude d'opposition Italie plus l'amour propre du gros public et semble plus propre le conqurir, parce qu'il a d'instinct l'aversion des grands et pirce qu'encore il simpathise naturellement avec ceux qui s'ngen tort ou raison en dfenseurs de ses intrts. Aide pir une prdisposition si favorisante, l'opposition de vait tre scrupuleuse et probe : le m nonge devrait lui repu gner; elle devai' faire une campagne n'i les. dmontrer l'in t nit du programme gouvernemental, en proposer un autre qui soit plus propre hter le progrs le la nation. M lis elle a prfr se livrer me campa gne strile, remuer des ides saugrenues et d s raisons de s ntjment, en 'attaquant sur tout ta personne du Chef de rEtat qu'elle v ut furc passer coinnm traug'.r t impo;itl lire Opendmt Mr BordO dfiant toutes les attaques, comme ch -f du Pouvoir excutif, n'est livr l'opinion, en se portant c ndidat aux lections de 1926. Il reste debout, inaccessible aux injures qu'ructent les troublions de leurs voix empoison n's par l'envie et la h tin-. La q lestion &: l'lig bi it du Prsident Birm estentenlue — Les Pouvoir gislatif et judiciaire se sont prononcs cet gard, sans ambags ni quivoque, dans un sens favorab'e. Si. d'autre part, le Prsident eas l'n>jvre libratoire. Car l'union assurera n >tre vi .toirro. Au tesvai !....NJUS partoas notre salut en nous Nous m dito.iv dep'iis, cas sublinas piroles... Itunis isormii dans ua Bai tombeau, t) vous qui nous ave/ doin notre D.-ijaau, Votre stle, nos yeux est DO DOavaaa svai!>>le. TiMOTin.K. PARET Leseaseiuaesopiiiinalos Los loteries Aprs la maison Picoulet, c'est la Manufacture Initienne de tabac %  al a sdiptd ce t-ys!me d'enseigner rclames. Ce'le le la M.nuhoture de la bac est de fo me r^ctanguleire. Sur un cot, on voit des lettres q'ii, pousses une I une par un passant, fo ment le mo 1 TABAC AU hn, c'est le nom de Mr Pautalon i, ii t,ni I en couleurs nationales Sur l'autre ttee de 1 enseigne, par le mftm^mianism,-'eftla_de vise de li Minuhcture qu' n lit : c Vou'o'r c'et pouvoir 1 Le tttt est mft par un dispositif lectrique trs ingnieux. Os enseignes originales sont trs rpandues aux Ktats Unis. A Port au Prioce, chaque s ir, beau coup d ruri ux et de promeneiirs 'arrtent pour les admirer. le Bal de fin (Tanne au Cercle Bellevue C'est S medi soir que le Cercle Bellevue donnait son zrand bal de tin d'anne. Il pariit suoertlu de rappeler le tact du Prsident G tetjens qui. celle foi, a j istiti la vieille et vnie tradition qui fait de notre Cercle Bellevue le plu lgiul, 'e plu accompli de nos rende/ vous mon iiiins L'ingniosit d's artiliees qui encadraient la salle et l'emoresse ment dsinlcrns oui aviit accom E agn t n les pr loiioi irea dj jl, en av lient assur le succs. Les habitus, les membies du Cercle et tous ee. amis avaient ai raablem'ut rp)ilu l'invi ntio i du Comit. doivent tre intenliles Depuis quelque temps, malgr les prescriptions du Cod>',des lote ries sont lances par des parlicu tiers avec un sans gne incroya b'e. C'ent ainsi que .on billets viennent d iHre mix en drculatian pour une loterie consi-tant en un iii'n • 11 1 > %  sis Port au Prince Il est vrai que cette entrepri e est sous le patronage de quatie |i-i %  -1)1111.1 il.']i plus honorable-', et des p'iM iv !>' %  ti'<' ; du pays en tier. mais il n'en est pas moins vrai que c'est uu acledfcnlu par la Loi. Nous v rvisa 'm, Inauguration du Palais des Finances Le Dimanche i Janvier, Pis vu ; des crnvuiirs de translation des Restes de Dessalinc et de P Usa, 'tura lieu l'inauKurutiou nui ci I o ilu Palais des finances. Celte mauguraiion sera revr'ue du plus grand clat et y a-fi-teront Son Ex. Monsit ur le Prsident de la Kpub'ique, 'es Secr taiies d fcU' el de nomb eux per oonages olticiels W.-m Le Magasin de l'Etat Le Magasin de l'Etat sera bien tt transfr au* Poste Marchand. Il oc.upera la partie -Sud du local des Arcti ves Nationales Les bureaux des Archives n'oc cupant que la partie nord de l' ditice, la partie sud tait donc rans affectation. L'Administration a pris la dcision d'y log*:r le Ma gasin de l'Etat. lgation de France L< Ministre de France at Mme \ elten recevrontjle vendredi 1er Jsnviar, 10 heures et demie, du majjjn la colonie franaise el les amis de la l'rance. LOPE Kl VER A Grand Rue en facedcla Poste Les Pestaurants, Cafs, Htels trouveront loujoure en stock et prix dliant toute concurrence la fameuse Bil'.RE UROIJELL.PILSE ER VERITABLE en fts et en caisses. Par suite de nouvelles acquisitious d'appariels et de 'machines per fectionns. la Maison se met la disposition des clients pour l'excu lion des commande de ptisserie fine c-t de tous genres pour Manqut, Mariages, Crmonies, etc. I s ellsatl de la Boulangerie bnlrieront d'une rduction de tOolo dix pour cent sur le montant de leurs achats mensuels de Pains con tre i mise des tickets de esisse Venez, visiter la nouvelle installation de Boulangerie hyginique et surtout n'oublie/ pas notre Loterie de fin d'anae. l'opulence est toujours le produit"" d'un vol';] s'il Va pas t commis par-le propritaire actueljil l'at'le par ses anctres. xa Saint Jrme MAKDI 2V UrU-MblU 125 IA MAISON Maurice Etienne fils Spcialise dans les marchandises franaises a le plaisir d'annoncer (l as clientle qu'elle vient d'ouvrir u i nouveau rayon de Confiserie. Von y trouvera de superbes batte* de Bonbons pour cadeaux en toux genres des prix dfiant tonte concurrence. Un superbe Alutaaacli sera offert a tout achetait? •— VIE MODERNE ET SANT MENTALE Un des plus grave tlnu* don' souffre la gnration actuelle es' lu d gnrescence mentale, consquence probable des progrs non btai raliss dans tous le-< do maines. Les conditions de la vie quotidienne multiplient e\i • %  %  > ment les causes de : itigu-. Hoia vivons trop vite, entoures >\c trop de bruit, en gnial entrans a des distraction" •> sans tin La vrombissement des avions, lo cri de la sirne, les clochettes de* pp lit* vendeurs de sur tt, les autos d ns la rue, le t'epliooe cli / soi, empArhent souvent la dlente do li promenade et la dtente 'I une h Mire de leclure recueillie. I.e> al' frtires sont rapides et fljsvreus I souvent uervantes et lifti <\o< PtliOOl les cafs les restaurant-. et les cinmas attira ils nous -olli citent. Nous nous an-oulumons a un mouvoment perptuel -lonl nous pourrions li ii' par a' o r besoin et qui nous fait du ma 1 Rsol tat s surtnenisB, Dfarsathniea, faillites compltes de la volont •t le l'nergie. Parlois ds folies sinistres, ou tout au muni dsi ger ns de dgnre-ii)U'.s et morales. La iu' mentale s souvent di s rapports troits avec la saiil mo raie. Nous avons des tendante l'oublier et nous avons tort. Il se rail fou et vain d'essayer de s'op poser aux pr< trs H'ientiliqins et industriels qui multiplient pour beaucoup les causes de fatigue el surmnent notre intelligence, notre motivit et no^re systme ner veui, ils sont ine-luctables d'ail leurs Seulement, nlin que noire rsistance soit suflisante poui|l'a daptalion moderne sociale, aliu que nous puissions nous quilibrer avec notre milieu, nous aurions tout avantage k dvelopper notre Ame et notre cœur a les rendre p'us leve et p us sereins. I/ame et le rii'iii doivent tre cultivs et r nurris comme l'iiitelligeiice et comme le < %  <'[ %  • l ur pai, leur harmonie seioirt crur l'Aire phy sique. •*. Nu ne p i vo s i eu contre le dve'opp. ment H ensif de la civilisation et y poui'ior.s nous quel que chose, qnt nous n'aurions pas le droit de l'enrayer surtoi t pour notre P yMa : nous pou vous beaucoup contre U dg n rescence mentale lont en l'accuse. %  Vie l il ue taut pas l'aecepter. A cot du mal, il y a les remdes: l'hygine qui el I )J e du jour, l'hygine par lequel eooua luttons connu tint de flaux BOfltsts. Il v auie li\/i.ie mentit" ornnie il s a une Dycln ; IM i [US elles sont in Imament iWai l'uue l'su tre. Ut (ir.imeuide. le sport, la dtente journalire de quelques heures, la dteste annuelle le quel ques aeotainea, ne sont ras un hue, nais une Bces It IMtons. de plu-, tint qu il v a mofttti de i imp i jii rexag-hiueul notre exis lence II est beaucoup le surmens qui le -oui par loue faute ils mnent, par-e qu'ils le vau ent bien, une vie tip.J t ut< de p'.ai sir, de distractions nervantes; ils auogant trop, ou, pour re>ter sveltes, Ua ne mangeot pas asse/.. l'sdaossnl trop, m jouent trop, ils dorment des neures ti-urdos, ils voient trop de nin.de; ila' parpillent slupiili ni ni, ils igno rent le charme apaisml dune heure d lecture un de cummunion avec la basait' d< la satura su la charme d'un calme Use e %  Ces surmens i. ial las n lias latresi iata. Mali IUU les vraies victimes des OUdltloBa de la vi i itue le : ceui qui soi.t prouvs |i ur les di i tio i -, ceux qui sonl if il es al I iti ••. t; | n'ont pas ta f rce de ratlsrr sui dilfi cultes nouvelles de I e* sterne. Ceux IS, il faut en av.. r piti tt pour empcher qu'ils davienaea! trop nombreux, il f ut pir tous les moyens possibles, leur purler se ours, leur prodiguai aide, -v--is tance et rcoulorl. . C nul H t( la Prsidence Le un I.,,.m do la N tel, MB C ni-t mtin Henoit a adr-s . cha cun des Conseilli rs d fclat in par 'ticulier une c.rculairc par la aelle il leur fait pat de sa esudldatun la Prsidence de la RpublloBB et so llelle bu s ssfiragts toi lec tmns pi-'-ideiilii Iles le |9 Avril prochaio. La Fte dfia d'aoaie L admioJBtrati uiiommiiualede Port au Prince offrira 1 1 l'opula tiou, le II Ocembie 7 heure U soir, un grand bal pub h dans laa bal edu Marvhe Valiiere. Le :il Dcembre, au Ciiaup de Mars, il y aura cineflte publics fEcoIe^des, frres de Jermie Nous lisons dans La Pet t Ha tien • que les bat m nts construits pour le log>m>ni dt* r i,-, ,.( po< rnci vi. n deux ncuvel es salles de niaise sont sur le point d treachev L'srtiteci i. ,,i,n 3 mis les difier une u e .igence remaquabla laque e i-.u re-i dent tioi rna e Mr Jourd u a eu > tl. iwa.to la pi n .iec difices v r > mit triai.) es bit menu. Jon n >'i o ve m-jesiueuern. i I a In pinte ae Pascien arsena b u ont 1*^ pect de Jruiie l


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06609
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, December 29, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06609

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Uiment Magloire
, BOIS..VERNA
11'
" 1358,. Rue Amricaine)
. tffJMJtRO 20 CENTIMES
Quotidien
TELEPHONE N 242
N

lftne ANNEE No 56! u
PORT-AU-PRINCK / HATI )
LE MIRAGE OE L'OPPOSITION Dessalines el Ption
i
t
a
101

aU
lit.
Un sage qui embrasse les v-
janents humains d'un regard
* nje et quie' Irouve.pour x?r-
h y;s (acuits d'observation et
l'jloalyse, un riche filon moral
Es notre politique intrieure,
haut de sa srnit d' me
'ou il suit les mouvements de
vie, il par oit les mauvaises
renions, comme le savant.d ma
microscope, voit les vibrions
Wpil-ms anim r leur vhi-.ule.
J'oeuvre de mort que ceux ci
accomplissent comnm une lin
le leur n ture, est aussi pour
lux le stimulant vital ; ils ne
rosprent que lorsqu'ils trou-
fDt dsagrger, dcompo-
1er et anantir d'autres exis-
Iscces ; ainsi K s passions poli -
Iques lont leur cours, en vhi-
culant la gangrne aux curs, y
dtruisant la bont et l'espiran
ce, en galant le* esprits par le
bit qu'elles les obnibulent et les
nbrasent te ut la lois po r les
mal aiguiller.
asL, L*s passions mauvaises de la
jEj [jAuXique s'exaltent, organisent
Ses foyers dans le.quels gravi-
4en| les lments mal informs
(le tout- s les couches social ;
M ces l :raents inconsistants, ce
toot ls atomes qui tourbillon-
Dent sous la loi de la force par
varie qui rgit l'organisation.
Elles font des troublions de tous
ceux qu'elles o il touchs Ce-
pendmt les p9triotes. d'autre
jrtforment au -si un agrgat,
cuira>r '. protg contre I action
fi/J\MQ[< d' l nen's morbi-
des par la lo ce des ides que
/ criitalise dns leurs cerveaux le
leos rel et .vrai qu'ils ont do
l'volution de la dertine de la
ci lien.
Si notre pays doit dispara-
tre, c'est l'occasion qui se pr-
rltlte pour que le. dcret divin
fasse, en ce m nneuK'i, que des
deux forces |u soi nt aux pr-
tes, celle du mal, sigeant dans
les troublions et propag par
eux, l'emporte sur l'eugnique.
Mais non, il imi sera pas
ainsi, ('a-- cette lerinre tire si
source du rgime de lia coop-
ration amriai.o h tienne ba-
se sur le lia t de I'.15. Les
ralist ons et les perspsttiv. s
devenir que laisse entr- voir 'a
ptrtde collaboration qui oblige
notre plissant voisin garantit la
survivance de l'idal d'ordre et
dj^ro^n'-i qne la volont et le
d*ir patriotiques poussent at
teindre pir la voie de la disci-
jplin ,,de fducation et du Ira
w
En dehors du courant d'i fes
.u'voque la coopration in m
jure par Mr le Prsident Borno,
n'y a de politique qui ne d-
jjeioppe dans le pays l'anarchie,
s dilapidations et !e brigania-
!* Ce serait le retour au pass.
Jdais les troublions n'y pren-
nent garde- Leur parti est pris
de, ne pas dsarmer de leurs
Mines feintes on relles.tes uir,
vouaut seulement au prs-
Ht trop chanceux pour i'avoir
pri sur un auUe dont ils
*t les pan nts ou les amis ;
niautres, enliss dans le Pii a-
i
.
t
de leurs abonns, la public itioi
d'un intretnt fait divers riant
lequel ta Gouv3rnennt a h
baiu rle ils ont recours carr-
miot aux rawtngM. I's m
sent dan* ces procds dto
yaux qui sont des ni limitions
c Mitre la ralectiou. pirce qu'iU
s'disentqiH ta gr>s publi*. est
court oh disernem't.t. fiu'e
dbon sens et d'instru:tion et
qi'une portion le* If'ira taturs
croiront toujours en leurs lu-
cubration* et tas colporteroat.
Ils pensent bien qm poir con-
trebalancer tau>- lotioa m ilsital
qui aura fait tcha d'huile qin
de pines m devront se donner
e' le gouvi'minent Pt ses parti-
sans, qui, coin lie dans tous les
autres K ats d'ailleurs, ne sau-
raient S3 prsenter aux y ux de
la foule avec les mmes avan-
tages pour imposer leurs dis-
cours sa crdulit. Car l'atti-
tude d'opposition Italie plus
l'amour propre du gros public
et semble plus propre le con-
qurir, parce qu'il a d'instinct
l'aversion des grands et pirce
qu'encore il simpathise naturel-
lement avec ceux qui s'ngen
tort ou raison en dfenseurs
de ses intrts.
Aide pir une prdisposition
si favorisante, l'opposition de
vait tre scrupuleuse et probe :
le m nonge devrait lui repu
gner; elle devai' faire une cam-
pagne n'i les. dmontrer l'in t
nit du programme gouverne-
mental, en proposer un autre
qui soit plus propre hter le
progrs le la nation. M lis elle a
prfr se livrer me campa
gne strile, remuer des ides
saugrenues et d s raisons de
s ntjment, en 'attaquant sur
tout ta personne du Chef de
rEtat qu'elle v ut furc passer
coinnm traug'.r t impo;itl lire
Opendmt Mr BordO dfiant
toutes les attaques, comme ch -f
du Pouvoir excutif, n'est livr
l'opinion, en se portant c n-
didat aux lections de 1926. Il
reste debout, inaccessible aux
injures qu'ructent les trou-
blions de leurs voix empoison
n's par l'envie et la h tin-.
La q lestion &: l'lig bi it du
Prsident Birm estentenlue
Les Pouvoir gislatif et judiciai-
re se sont prononcs cet gard,
sans ambags ni quivoque, dans
un sens favorab'e.
Si. d'autre part, le Prsident
e t d'excuier intgralement a Ton
\ention. 'a rprobation popul ire
s'attache donc au gouvernement
amrirai'iautitut qu'au notre.C'est
une indication pour le candidat
3ui se dit ou se croit popu'aire el
ont l'ambition et de succder
Mr Borno de boycotter la coopra
lion et de tourner dos au trait.
En relusant d'agir ainsi, un tel
lu, ne se vouerait il pas la
mme impopularit? Comme il att
impossible de ne pas tenir compte
du trait et de ue pas continuer
avec esprit de suite la politique de
Mr Borno, nous concevons et cla
nons que tous ceux qui briguent
la prsidence, en se recommu Jant
de leur ropulsiit et en tablant
sur l'impopularit du Prs'dent,
n'ont point de bonne logique et
sont surtout des politiciens, de
faux patriotes qui veulent prendre
le pouvoir poir tromper le peuple.
'jsuunaht de Mr Uorno | jo
t aides du (iouveraeinmt,
f*ir e dnaturer l'esprit toit
aspir du bien public et sur-
l'Hit pour en diminuer la por-
h
Ursqu" c*s journiux ne peu-
W iud ,r, pour l'inlormation
l'lTnion /ait la Force
Hommage au Prsident BOHNO, l'occasion
de i inauguration de la l'iact Je rindiptndane.
l'ne noble rens runi vos restes,
() vous dont la valeur forgea la nation '
.. Nos fi's deg'nr", Des-alhes, P,:on, .
Ont pry le tribut des discordes funestes :
Votre ouvrage,en It-nr- main-, s'effrilHit lentement:
Ri leurs ;\mes sans foi, fuyint la tftebs ardue,
Se lamentaient : Il 11 I la patrie esl perdue
Or, devant noire deuil et notre abaissement,
In dent e BON a dit : Peuple, tu dsespres,
Ouand tu peu te sauver par ie virils efforts.
Pour cela, que te? (ils unis, devenus loris,
Entendent restaurer l'dtflce des Pres!
Siucres, invoquons ces Hros, a genoux.
i ou lu coude, enta m >as l'n>jvre libratoire.
Car l'union assurera n >tre vi .toirro.
Au tesvai !....Njus partoas notre salut en nous
Nous m'dito.iv dep'iis, cas sublinas piroles...
Itunis isormii dans ua Bai tombeau,
t) vous qui nous ave/ doin notre D.-ijaau,
Votre stle, nos yeux est DO DOavaaa svai!>>le.
TiMOTin.K. PARET
Leseaseiuaesopiiiinalos Los loteries
Aprs la maison Picoulet, c'est
la Manufacture Initienne de tabac
al a sdiptd ce t-ys!me d'ensei-
gner rclames.
Ce'le le la M.nuhoture de la
bac est de fo me r^ctanguleire.
Sur un cot, on voit des lettres
q'ii, pousses une I une par un
passant, fo ment le mo1 Tabac Au
hn, c'est le nom de Mr Pautalon
i, ii t,ni I en couleurs nationales
Sur l'autre ttee de 1 enseigne,
par le mftm^mianism,-'eftla_de
vise de li Minuhcture qu' n lit :
c Vou'o'r c'et pouvoir 1 Le tttt
est mft par un dispositif lectrique
trs ingnieux.
Os enseignes originales sont
trs rpandues aux Ktats Unis. A
Port au Prioce, chaque s ir, beau
coup d ruri ux et de promeneiirs
'arrtent pour les admirer.
le Bal de fin (Tanne
au Cercle Bellevue
C'est S medi soir que le Cercle
Bellevue donnait son zrand bal de
tin d'anne.
Il pariit suoertlu de rappeler le
tact du Prsident G tetjens qui.
celle foi, a j istiti la vieille et
vnie tradition qui fait de notre
Cercle Bellevue le plu lgiul, 'e
plu accompli de nos rende/ vous
mon iiiins
L'ingniosit d's artiliees qui
encadraient la salle et l'emoresse
ment dsinlcrns oui aviit accom
Eagn t n les pr loiioi irea dj
jl, en av lient assur le succs.
Les habitus, les membies du
Cercle et tous ee. amis avaient ai
raablem'ut rp)ilu l'invi ntio i
du Comit.
doivent tre intenliles
Depuis quelque temps, malgr
les prescriptions du Cod>',des lote
ries sont lances par des parlicu
tiers avec un sans gne incroya
b'e. C'ent ainsi que .on billets
viennent d iHre mix en drculatian
pour une loterie consi-tant en un
iii'n 111 > sis Port au Prince
Il est vrai que cette entrepri e
est sous le patronage de quatie
|i-i-1)1111.1 il.'- ]i plus honorable-',
et des p'iM iv !>' ti'<' ; du pays en
tier. mais il n'en est pas moins
vrai que c'est uu acledfcnlu par
la Loi.
Nous v rvisa 'm,
Inauguration du Palais
des Finances
Le Dimanche i Janvier, Pis
vu ; des crnvuiirs de translation
des Restes de Dessalinc et de P
Usa, 'tura lieu l'inauKurutiou nui
ci I o ilu Palais des finances.
Celte mauguraiion sera revr'ue
du plus grand clat et y a-fi-te-
ront Son Ex. Monsit ur le Prsi-
dent de la Kpub'ique, 'es Secr
taiies d fcU' el de nomb eux per
oonages olticiels
W.-m
Le Magasin de l'Etat
Le Magasin de l'Etat sera bien
tt transfr au* Poste Marchand.
Il oc.upera la partie -Sud du local
des Arcti ves Nationales
Les bureaux des Archives n'oc
cupant que la partie nord de l'
ditice, la partie sud tait donc
rans affectation. L'Administration
a pris la dcision d'y log*:r le Ma
gasin de l'Etat.
lgation de France
L< Ministre de France at Mme
\ elten recevrontjle vendredi 1er
Jsnviar, 10 heures et demie, du
majjjn la colonie franaise el les
amis de la l'rance.
LOPE Kl VER A
Grand Rue en facedcla Poste
Les Pestaurants, Cafs, Htels trouveront loujoure en stock et
prix dliant toute concurrence la fameuse Bil'.RE UROIJELL.PILSE
ER VERITABLE en fts et en caisses.
Par suite de nouvelles acquisitious d'appariels et de 'machines per
fectionns. la Maison se met la disposition des clients pour l'excu
lion des commande de ptisserie fine c-t de tous genres
pour Manqut, Mariages, Crmonies, etc.
I s ellsatl de la Boulangerie bnlrieront d'une rduction de tOolo
dix pour cent sur le montant de leurs achats mensuels de Pains con
tre i mise des tickets de esisse
Venez, visiter la nouvelle installation de Boulangerie hyginique et
surtout n'oublie/ pas notre Loterie de fin d'anae.
l'opulence est toujours le pro-
duit"" d'un vol';] s'il Va pas t
commis par-le propritaire ac-
tueljil l'at'le par ses anctres.
xa Saint Jrme
MAKDI 2V UrU-MblU 125
ia maison
Maurice Etienne fils
Spcialise dans les marchandises
franaises a le plaisir d'annoncer (l
as clientle qu'elle vient d'ouvrir u i
nouveau rayon de Confiserie.
Von y trouvera de superbes batte*
de Bonbons pour cadeaux en toux
genres des prix dfiant tonte con-
currence.
Un superbe Alutaaacli sera offert a tout achetait?

VIE MODERNE
ET
SANT MENTALE
Un des plus grave tlnu* don'
souffre la gnration actuelle es'
lu d gnrescence mentale, cons-
quence probable des progrs non
btai raliss dans tous le-< do
maines. Les conditions de la vie
quotidienne multiplient e\i >
ment les causes de : itigu-. Hoia
vivons trop vite, entoures >\c trop
de bruit, en gnial entrans a
des distraction" > sans tin La
vrombissement des avions, lo cri
de la sirne, les clochettes de* pp
lit* vendeurs de sur tt, les autos
d ns la rue, le t'epliooe cli / soi,
empArhent souvent la dlente do
li promenade et la dtente 'I une
h Mire de leclure recueillie. I.e> al'
frtires sont rapides et fljsvreus I
souvent uervantes et lifti <\o<
PtliOOl les cafs les restaurant-.
et les cinmas attira ils nous -olli
citent. Nous nous an-oulumons a
un mouvoment perptuel -lonl
nous pourrions li ii' par a' o r be-
soin et qui nous fait du ma1. Rsol
tat s surtnenisB, Dfarsathniea,
faillites compltes de la volont
t le l'nergie. Parlois ds folies
sinistres, ou tout au muni dsi
ger ns de dgnre que nous tranfmtto'S uns en
fants. Il ne faut tas se f tira iUu
sion : le mal enisle et il est uu
grand danger Noos devons donc
essayer de le combattre pur ton
les moyens. Nous devons lutte r
contre le surmenage nerveux ,
n^us devons poursuivre de toutes
nos forces l'b krmoue.l'liquilibre,
le dveloppement normal et sain
de nostorce8jili>-ii)U'.s et morales.
La iu' mentale s souvent di s
rapports troits avec la saiil mo
raie. Nous avons des tendante-
l'oublier et nous avons tort. Il se
rail fou et vain d'essayer de s'op
poser aux pr< trs H'ientiliqins et
industriels qui multiplient pour
beaucoup les causes de fatigue el
surmnent notre intelligence, notre
motivit et no^re systme ner
veui, ils sont ine-luctables d'ail
leurs Seulement, nlin que noire
rsistance soit suflisante poui|l'a
daptalion moderne sociale, aliu
que nous puissions nous quilibrer
avec notre milieu, nous aurions
tout avantage k dvelopper notre
Ame et notre cur a les rendre
p'us leve et p us sereins. I/ame
et le rii'iii doivent tre cultivs et
r nurris comme l'iiitelligeiice et
comme le < <'[ l ur pai, leur
harmonie seioirt cr psiiet d'hsrn.orii' p >ur l'Aire phy
sique.
*.
Nu ne p i vo s i eu contre le
dve'opp. ment h ensif de la civi-
lisation et y poui'ior.s nous quel
que chose, qnt nous n'aurions
pas le droit de l'enrayer surtoi t
pour notre P y- Ma: nous pou
vous beaucoup contre U dg n
rescence mentale lont en l'accuse.
Vie l il ue taut pas l'aecepter.
A cot du mal, il y a les remdes:
l'hygine qui el I )J e du jour,
l'hygine par lequel eooua luttons
connu tint de flaux BOfltsts. Il
v auie li\/i.ie mentit" ornnie
il s a une Dycln ; Im i [US elles
sont in Imament iWai l'uue l'su
tre. Ut (ir.imeuide. le sport, la
dtente journalire de quelques
heures, la dteste annuelle le quel
ques aeotainea, ne sont ras un
hue, nais une Bces It IMtons.
de plu-, tint qu il v a mofttti de
i imp i jii rexag-hiueul notre exis
lence II est beaucoup le surme-
ns qui le -oui par loue faute ils
mnent, par-e qu'ils le vau ent
bien, une vie tip.Jtut< de p'.ai
sir, de distractions nervantes;
ils auogant trop, ou, pour re>ter
sveltes, Ua ne mangeot pas asse/..
l'sdaossnl trop, m jouent trop,
ils dorment des neures ti-urdos,
ils voient trop de nin.de; il- a'
parpillent slupiilini ni, ils igno
rent le charme apaisml dune
heure d lecture un de cummunion
avec la basait' d< la satura su la
charme d'un calme Use .
e
Ces surmens i. ial las n lias
latresi iata. Mali iuU
les vraies victimes des OUdltloBa
de la vi i itue le : ceui qui soi.t
prouvs |i ur les di i tio i -, ceux
qui sonl if il es al I iti . t;| n'ont
pas ta f rce de ratlsrr sui dilfi
cultes nouvelles de I e* sterne.
Ceux IS, il faut en av.. r piti tt
pour empcher qu'ils davienaea!
trop nombreux, il f ut pir tous
les moyens possibles, leur purler
se ours, leur prodiguai aide, -v--is
tance et rcoulorl. .
C nul H t( la Prsidence
Le un I.- ,,.m do la N tel, Mb
C ni-t mtin Henoit a adr-s . cha
cun des Conseilli rs d fclat in par
'ticulier une c.rculairc par la aelle
il leur fait pat de sa esudldatun
la Prsidence de la RpublloBB
et so llelle bu s ssfiragts toi lec
tmns pi-'-ideiilii Iles le |9 Avril
prochaio.
La Fte dfia d'aoaie
L admioJBtrati uiiommiiualede
Port au Prince offrira 1 1 l'opula
tiou, le II Ocembie 7 heure
U soir, un grand bal pub h dans
laa bal e- du Marvhe Valiiere.
Le :il Dcembre, au Ciiaup de
Mars, il y aura cineflte publics
fEcoIe^des, frres
de Jermie
Nous lisons dans La Pet t Ha
tien que les bat m nts construits
pour le log>m>ni dt* r i,-, ,.(
po< rnci vi.n deux ncuvel es salles
de niaise sont sur le point d tre-
achev L'srtiteci i. ,,i,n 3
mis les difier une u e .igence
remaquabla laque e i-.u re-i
dent tioi rna e
Mr Jourd u a eu > tl. iwa.to
la pi n .iec difices v r > mit
triai.) es bit menu. Jon n >'i o
ve m-jesiueuern. i I a In pinte ae
Pascien arsena b u ont 1*^
pect de Jruiie
l



I

,f
I
TA
TOUX
Quelle que soit son origine
fest TOUJOtRS INSTANTANMENT S01LC1
par remploi des
Pastilles VALDA
ANTISEPTIQUES
PRODUIT INCOMPARABLE
CONTRE
RHUMES. RHUMES de CERVEAU.
MAUXdeGOKGE.LARYNGITESrcenletouinv?fr*en|
BRONCHITES aigus ou chraniques. GRIPPE,
NFLUENZA. ASTHME. EMPHYSME, etc.
FAITES BIEN ATTENTION
DEMANDEZ, EXIGEZ
&*
DANS TOUTE! LES PHARMACIES
la BOTTE de VRITABLES
Pastilles VALDA
portant lo nom
VALDA
Le9 c Pastilles Valda sont eu vente
Pharmacie Centrale d'Ilaiti
Pharmacie Bourraine, a Porl.au Prnce
Pharmacie Brutus, Jrmie;
et toutes pharmacies.
"
Translation
dos restes
DE
De8saline
et de Ption
C'esl demain,90 Dcembre, i|ue
comm ruser on I les crmonies de
a Iim.s ftticn d>s restes de Les-
alfnci tl le l'i lion, Kondutcuis
de u I II i'- Lu il cime.
Voici le pft iiiHirme de ces gran-
diot-t icn.i ni<.-, oi^anits pur
le Goi m.ornent :
M rtdi :io Dumbri
i = A heures prcires de l'a*
prs di aura lieu au Cimetire
de Baiuti-Ance l'eihnm tiou des
rVsN- Il De) i i*m ei de l' ion, en
pr po*r<- de Membres des trois Pou-
voir- !>: i i. at
Pr<.......erbal de celte crmo-
nie dress sur le champ.
S Le Cortge se lorrae et ac
con ; igi M Reste sacrs l'an-
eJtPl alhdrale, o ils doivent
reflet jusqu'au 3 Janvier 1916,
date de >eur tiansfeit dans le mo-
nunun I la PlaaevPtion , d-
nonimie leormaie Place de Un-
dpc met.
Dtn ; JmVH) t'.iiii
Ie K 7 2/4 do matin, salve ut>
21 coi pu de oai on tiie du Port-
Naliii al i n.laui le transit rt la
BttilfqU1 Notre-Hamedes cercueils
cooleLi'- l les Hestes des deux
Hrc
I A m heure--. HeJM suivie
de I i |. i Sa (irandeur
Mon-! igneur I" Archevque de Port-
U'I'tllM i'
A l'issuo de la Messe, le
Corti ge -e orme et se rend la
P ace iir I Indpendance
4 e lueiigiiiatioijetbndictirn
du M- iii.rii "I lev aux Hros-.
D coure de Bon Excellence 'e
Pr*' eut de la Rpublique.
Bfclve de 8| Bi ups i'e en non t le
ai1' ni' n'es tinte val'e.
L'OH BE DU CORTEGE
1e > i t >:lie de laGendairi.erie,
1 (Gendarmerie,
3. <: i sen o'Elal et Pouvoir Ju
dc'.i i- f Magistrats et Avrais )
4 I i i ti, n n h ires Putd'c--,
5 Clrfg,
tt0 1 l h i funbre, Sur les
cts les Aides de Camp du PrV-
deni d II. ili.
7 La hn ule et les invit qui
>oinl ont suivie a p'ed.
H F es \oiluics :
a Prsident, Etal. Major,
b) Secrta'rea d Elut,
c| Corpa Diplomatique et Ton
sulaires.
dj Marine Corps,
e) Officiera de laGendaimerie,
I) Les autres voitures.
Dpartement de lloitfuc-
lion Puli'iijue
lue
Les vacances de lm d'anne ne
permettant pas h l'Inspection Sco
laire de communiquer faci'ement
avec les malties ei matresses d
colas, le Dpartement de l'Iustruc
lion Cubique a cr pratique de
les convoquer par la prsente aux
crmonies qui doivent avoir lieu
demain aprs midi l heuies au
cimetire de Ste Anna, elle biman
chi : Janvier v.ntt, d 8 h. du
mat n la Cathdrale, ''occasion
del Irtoa'aiion des ceidresde
1 'Empereur 1) ssa in. s | du Prsi
dent Plion.
Il leur e-t demand, dans la me
u:e o ils e pourront, de faire
appel leu-slves qui ne doiv, nt
pas manquer d,; prendra pat
ces patriotiques manifestations
Port au Prince, le 29 Dcembre
trbre de Nol
. \ Palais National
Dimanche aprs midi, Madame
Borno, par la plus dlicate solli
citude. groupait autour d'elle, au
Palais National] le plus grand
nombre possible d'eulants du peu-
ple.
I n magnifique lA'b e de rtoeli
avait ! prpar pour ces tout
petils. Ils eu furent ravis. Des
jouets et de dlicieux bonbons
leur fur-.il .1 -tribu-, profusion
et, pendant toute l'apr midi, Us
gotsea gotrent sans pat g-le
plaisir que leur procurait cette fle
nrganaea en leur honneur.
Ce n''-t rertes ;>oinl une ouvra
peu mrili i s que d'avo r. a i 1er.
dema'n du joir boni de Nol,
y i h la gl dans I s cati
'd'. n faits et r m.en rie stuiiie sur
leur visrge.
On e-t unanime i fiioliaff et
renier, i, r M^.laire Borno p. ur *a
belle et dlicate initiative.
smms
"f:::iv at me
OfFi'l KblONB I
'Globules Rebaud
.."*??**' merr.IUs.ix. urpren.inU aim.
U I PEN, ;ER. SS, HU; a M.,ty Pv*
"3?
wm tempte
en France
Paus Li lemple qui, la, se
miioe dprni'e. a caus deg d
fais coi i irah'es dars plu-i.im
rgms'e la France, semble ne
ri u vouloir p rdre de sa violeoce.
A U Ro h 11.: in bitea-i de pche
n 'ait naufrage et IVqaipsge de 7
ho nm s \ dispar i
L?s rivi es des dpartemnts
du S'id'rst gr.i-sissent av c une ra
pidite inquitante par suite de la
R nt | rJaietarda de< aatgaa. Dans
\ lu leur* end 0 t- elbs 0 l d bor
d inondant de nouvel ux villages.
La Seine grosse par les pluies di
luviennes est monte avec rapidi
t hier et on craint que si la pluie
ne cesse pas d'ici 2i heures on
ait enregistrer des dgts consi
drables. Le Rhne monte tou
jours et certains quartiers bas de
Lvon sont dj inonds.
A Strambert prs de Bo irg.l'AI
barine est monte de plus de six
pieds en deux jours et a atteint
son niveau e pluj lev depuis
il' ans. a Chambry. Charolles,
Aix les B dus et Chftions sur Sa
ne la situa1 ion est aussi prcaire
et on n'entrevoit pas d'amliora
tion d'ici un certain temps Jusqu'i
ci on a pu maintenir tsnl bieu
que mal les horaires des trains,
mais les services tlphoniques et
tlgraphiques dans certaines r
gionssonl coaipltem nt interrom
pus.
La tempte qui svit depuis plu
sieurs jours a caus des dotnma
ges incalculables aux lignes tl
graph'quos et tlphoniques Le mi
nislre du commerce, dans son
communiqu de ce soir, dclaie
que la situation est grave et ajou
le que si les comrauni.alions peu
vent tre rtab ies dans une cer
laine mesure dans un temps re'sli
vetrunt couit, la rccons'ructi n
de cerlaii.es lignes dtruites de
mandera plusieuis semeurs.
Le trois rr'slicland'iisiRauh.it
a t lemorqu Lorient !out
son quipage est puis par les
diflicults terribles qu'il a d sur
monttr. le bateau av.it telle
ment malmen par la tempte
qu'.l ue restait plus qu'un mal de
bout.
Un mmd de Ch mu. y et 1 au
trs poiuls de la rgi jn" de 1 est
qu'il y a eu des Louira q:i*i de
pluies dune gran le violence et
que le dgel prmatur des rivi
res a caus d'norme dgts. Tou
te la campagne es inonde. La li
gaa de chemins de 1er pour Illalie
est sous l'eau et dans Chambry
Osante la circulation des tramways
et compltement interrompue.La
pluie (oniinue Chirolles ; plu
sieurs quirtiers de la ville oui t
inonds la suite d'une pluie tor
renlielle qui d.ire depuis plusieurs
jours.
L>s rivires d-la rgion d Aix
les Bains, IN ai es bru'iU'.'rnent
pai ces pluies di uvireaea, ont
rompu les dgues coi-pant tou'es
comti.unhations avec le^ lo alits
v usines dans la rgion du lac
Bourget et menacent la ligne de
chsiiun de fer prs de Cu!o/ o
passer t les Iraius pour I Italie et
la Suisse. Dans la rgion de Gaa*
Ions sur .Saune la siluatiou est
grave galement ; la Sane est sor
tie de son lit et continue monter.
L Gnral Bu lier serj
employ en Californie
.Le Sans Fit annonce que le Ce
arai Butler, aacfen 1 nef de la
Sret publique Philadelphie,
ses! .engag J,,s le VarireCor, j
des -.(N Lois INord.
Le Cenral Butler qui comme
on se le rappelle a l le prem-'er
~tiel de cotre Cend rdm rie, sera
employ San bieg.o, e Calif. r
me.
N-.W Vu K, i5 Dc*mb e. -
ToLte la ptrm Nord de8 Eldts
Lois d g eiuilo Mri sous I empire
dune v,g,,e d, |,0(1 q(li f^
M tuj samedi sur 13 p*vs appor
tee ^ar ,a vent vuient tournent
des plaines du plot d Oue-t On
comp.e dj un.-, uo,/une ue
moi-la par suite au Bo-d pour l'en
emble au .er.it ire.
Le Bureau Meirmoiogique Lan
nonce pas d'amboratiaa toui hU
oins un oedii.e n pn Viit ta CM
trai.e u.. froid p/oa ,ig,ur Ux t,n
are Ujo ceitme rgi ns.
Nat* a ne
Noire excehenl Hm .mi et col-
iab.r.lear P. l} iHJsir et ^
Piais.r font part de la naissance
de eurs li s Jea.x
Le Matin pr..fi e ,1e celte
S7T1dr0,ta^ Poui renou-
valer son dvou ,- mir.de t
f ,4ea fouba.ts et des
vux les plus siacivs.
L F6RTUNE Kft. enirer chez vous
';.,;.,' l.OOO.OOO dthUcneu
csslorminint la loi UNE OBLIGATION CREDIT NATIONAL b
I t i|ii ptr il. lis 1" JtilMt. tit. elrtfi. Imabi Jitmr. F.ul.r. trtl ,\ |,
Lois Ragtifi ri<> ,1.- I .000.000 f. 66O .lr BOO.OOO f. 1 1 20
200 OOO fr 1 080 .I. 100 OOO li. 3360 I. 50.000 lr 2B
dinUri par An les IWeHls. h M"*"' 4 Wi h rtmHrsml n feB finiUs *, nui
Vrit..).!.- Billet m Bnqu toujours naociabl
Payablr 25 fr. eul M) francs ilatiaiB drduirei De. le i" itr%tm*%\ >\e 25 fi. et devient stal (irupnuir.
lilre, on parliripe aut liragi^ BMf l'int*|rallM 'les lots sans umme nHSH de ai
part. On soustril par rorropon.lance adresser itmiuH .le 26 li avec nom, prt
et dresse i
M. |. LAMIRAUI.T. 4. > ' UatMesa 4 MARSEILLE
Compte Chque SMbMI 1M H. C. M IW. Journal des Tlruuss gnutt ckeque suli
C'EST PEUT-tTRE VOUS Q'JI M! LISEZ QC L\ CHAKl A CHOISI sana,
Belle ttU d'eiifaats
Oriads et Petits
Uatj; Jend-edi 1er Janvier |M6
J? ** i Propri de
Pensionnat des Sm are i+ti
Ari;u,. _L rs ^ Lalae.
4 qui les elefs
Il a t renvs en nos bureaux
un trousseau (ta 7 clefs trouv
sur U voix pub'iifte t. Ha du
Qu i \
Le propritaire p;ut 'e* r-
clamer.
Ncrologie
RODOLF GAUrtllKR
C'est avec peine que nom avons
appris la unit, |an|i, Port de
Articles- ArSr* i7\ T,UHiae PdlX' de no,r,) ami *dolfo Oau
Pcha h la ((.rue 9* \ : Lo'er|p. tbier.cinsul epbaJn.Ceite nouvelle
iAm*.n..2 A ''te, Con a ca':s uue profinle motion
som-nttions de choix li
lgtnte, Bal. *****
tutre gnrale : I g.1|1P|
>^roiver.,le,,ir,fj,.l,,/
dame Camille Bruno *
L'i nouveau nom de la
*Ue* Ption
La place ^ e>, orig4 , maUJ0|(.e
de-ltn recevoir les restes de
Dclines et de Ption et qui
ppalat?laea Ption tapMlara
d-aormaia: iPUce de | Ibdpan
danee K
C-ail l une heure iseideqie d'an
peeraPaced, ,| .dpaaSaoca .
lel.ou.,, les deux Fondateurs de
no.rdPdtne repnar int 3aaiil-.
. avis ~y
y* actionnaires de Tha Radio
-rporalnnofM.u ,a s,ri
Hi't.enne ia Radio, sol avi
q e l-Aseemb'e Gnrale aura
"dl II iMHatvltN au
e leaeja Hue !6i\i2
d> b-^ur sdd m 'in. \'
pwa4Prkca,ea9 0ambra\ftl5
La Direction
Port de Pair et St L^uis o le
regrett dfun'. parliuulirenent,
jouissait d une relle sympathie.
A la -u fi .lui accident occa
sionn par une injecon pilermi
que Gaa Iner s'alila, puis tut obli
g de se rendre au Cap II titien o
grce des soins dvou-, il re
vint abat ui praque rtabli. Maia
la m'dication corn nence fut sui
vie san9 succs Port de Paix et
Gauthier fut emport par le mal
qui s'empira. v
A sa famille. *a veuve et
ses c tfajra Le .V/a'iApisente ses
sincrer compliments Nie coni>
laaaa,
v>;
'OWST*PATION
V PTQHQX ] s
la Dt'-ORT. PhenBactasi,
l-J, tu fni, t-A.u*OU
1*ARJS3
C'EST LE MCI.r.EI/R
DES PI'RC-A'ilFS
Al. Pi 1HUH Pi r-n..-: AUt-,:u
nOMMOie du r>- Jus'I-i VIh > -
*' ">-" ' f i-*,.,-..,.
iraadiose Crduonie
au Vatican
Rome 22.Ll Pape Pie Kl,
r.vtu de vlemeuis luperb set
entour le dlgat o .s eccln s
tijies. r< vtues au-si di vle
m-ints d'une ^rand^ rich'iaa, a
procl la crinoni; J i la
lermetur^ de la Porte Sainte dj
la Iiisilijug deSt Pierre. C^lte
crmonie a m;s li-i oflici lie
m nt l'inofl de pnitence et
de pirion qui reparait dans le
caleni ier ciilioiique tous les
\ingt-cinq ans.
, Crime oiieu^
t au femme d Inagie, du nom
de Marianne Monereau, a port
pliinte cintre un marina qui a l
surpris commetlvit sur le tils le
celle l un gosse de 10 ans, un ac
te d infamie sans nom.
Plainte a t dpose la Legs
tion de b. M. Britannique. D'autre
part les chefs du marine ont d
clar qu'il serait puni.
VENDRE
La proprit E, Robe
lin, Roule de Laluef
S'adresser a W g
ROBE UN
Grftiid'Rue (q Vlie,
Procurez vus vos jolis cadeanx de fin d'anne
Revue
des Deux Mont
SOMMAIRE DE JLk LIVRAI
du 15 Novembre 1925
L Pont Neuf.. Henri Lava
de l'Acadmie franaise.
A la Manire deSurcoul'. -u
novembre 1915.. PaulsSbtck
La ni incesse Mathilde et T
phile Gantier.11. Comte Prit
Hiver. Dernire partY.
[Camille May
Mmoires. A L'Opposiu
l'Empire.. Duc de BrogUe.
A Piopos des Trophes.. G
D'Hout
Le Foyer de la Comdie F
aise Ili. Souvenirs et A
doctes.. Paul Caulot.
Les Acadmies de Provinei
Travail. CM. Savarit.
Kevue Musicale. Salamo
Le Misse, Chantant.. Ca
Chronique de la IJuinziie
Histoire "olitique.. Ren Pia
PRIX DE L'BONNEMENT
Un an Six mois r/roii t
Paris
Seine Seine et Oise 80 lr 41 r j, t,
Dcpariemems et
Colonies iranaises 86 44 tr at
Etranger 98 fr J0 J,
Ul abornements partent du ier ei da
de chaque mois.
r-RiX DU NUMERO 4rrjo
Le Dpart.-mat de l'otrit
avise le i uhlicque l'exhumati
des restes de De^salines el
P ion aura lieu le Mercredi
du courant, 4 heures de I
prs raidi, au Cimetire de S
Aune. Les cercueils des de
Hros serot t transports le i
me jour l'ancienne Gallidr
o ils reateroot jusqu'au Din.i
che 3 Janvier 192b. 8 heuc
du matin, |. ur tre trauaftr,
dans le monument ide la Pla
dd I Indpendance.
Tous ies Citoyens sont mviti
assist r ces pieuses mmf
talions en mmoire des Food
teurs de la Nation HaitiennA.
Port an Prince, 29 Dec. t'J2
Varilsi
. 11
Le soir
Entre: 50 centimes
Compajnie gnrale j
.^aT^nsallanlique :jj
Le steamer Carabe de relou
de Santiago de Cuba et d>e port
du Sud est ait ndu cort au eriae
le 6 j nvier i926.
ll repari ira le mme jour pool
Port de Paix,Up Hatien, Puertc
Plata, San Juan et le Havre.
Port au Prince,28 dcembre 192!
L'Agent B HCBELIN
60 france par jour
|"f""", sn quitter emploi, offert
'oui dans le monde^entier I
loule iierionne active. rtrieuaL iou Q
plarement facile aranlit par ifcM- '
verncoient liania. *"*
terire ROCM, M. Rue St-FrreL M
MARstU.Lt (Frence)*
r^ '* E^*2^,**f- .'***3^ ^stt*aj
Un
ballouii FILS
twlSs ssys tftsjr~* *
m



-
' \ '
i




Grand Rabais
120
26 f
' ritu.
(en|- \
uir. i'
dp nul)
prtu
rtui
25
Uti
f.
ni
Prit
:e..
Ma}
osilu
g'ie.
. Gc
li!
vince
t.
iminw'
Garni
ellil
aine,
:Pinoi
ENT
rrobol
Il If
3
Jui
i Jusqu'au31 Dcembre
A la maison
H- SILVERA
Comme tiennes sa
grande clientle.
5,000
Paires de Sculiers
Pour Hommes femmes et enfanta
aux prix de Boitais l%2o juxqu a 4
Dollar t.
chez
Oloffson Lucas et C
tart
matio
el A
edifr
dei'f
le Sr '
de
le l)i
dn
)M
eur
r*f
La Pharmacie Centrale i'Hi
Rickards & Co
nifj
oqC
IDA.

A l'occarion du renouvellement de l'anne,adresse
i ses amis et i sa nombreuse clientle l'expression
de ses vux les meilleurs.
. extrmement sensible au dvouement hans bornes
dont elle a t l'objet de leur part, [^f aCCOFCfo
jusqu'au 3 Janvier* en minire d4trnns
pouv tout achat de quinze gourdes (*5 ) au coup-
lant une Moite de
PATAH1KE VIT A ou de
V1TALIMENT CACaO
(iguraluuents recommands par les clbrit*
mdicales contre l'anmie)
IINOOI attirons l'attention sur notre grand assortiment de Bonbo0
efcbocolate franais, amricains et hollandais en bjites de luxe, en
flacon i et par lir*.
Prix dfiant toute concurrence.
PHARMACIE CENTRALE d'HMTI.
RICKARDS & Ce
Rue Rpublicaine No M2
elour
rincil
pour
uerto
1925
(
F,brique ds carreaux
Lope RIVERA & Co
Rue du Magasin de l'Etat.
prs Comptoir hranais.
UN PEU D^ART DANS VOS FOYERS :
One petite salle manger,une galerie, un vestibule
d'entre,Jun^parquet de,salon, une chambre de bain
en jolies mosaques quoi de plus agrable l'il !
Hos modles hits comme ceux de I tranger sont
aussi solides, coft'ent bien meilleur march et nos
facilits de paiement sort . la porte de toute*
les bourses.
Quelques uns de nos travaux dj excuts vous ci
donneront la preuve : -
Chapeile'de l'Archevch, Chapelle de St Andr de
l >r fort, Eglise de St Joseph de Port au Prlnoe etc,etc
Maisons piives de Messieurs Edouard Germain
Aug- Roumain, Dr Flix Coioou E P. Pawlvvy Andr j
Dniz, Marcel Fleureau, II. Ile-rue, Mme Vve J. 11.
llichardson, Me Em. Itampy eto etc ^
Tenez voir nos mosaques el surtout n'employez
que nos ouvriers pour les travaux d j pose qui de
mandeiit beaucoup d'habilet.

Beurre de Table
Bmun, Copenhague
Emig* toujours la
marque Brunit en
acJutant tu beurre
pour voue tabl*r
Ce btu re esi Je
plus i ur qu'on pour
ta ovo r.
Ce beurre est fov-
fourtmffsJs*
Ce beurre est plu% riche en crme.
Ce beurre est dlicieux au got.
N'oubliez pns que votre apptit fst
ronsidrablme t augment, quand
\ fsous ma gez du bon b m^qne rep s.
Ej Vf. le pitftbtt
Pour commandes directes.veuillei-vou
HreRBaF l'Agent soussign
flUE DU QUAI
LATED
;
Le Fameux Champagne Lanson
Se trouve Paris dans les ftran h ?es-
durants et cals I la m) le, [>ort-:i!i
Frince, il est devenujjle lavori de la gc
cit.
fc]n vente chez :
E. pereix, jh. l'icoulet, h. .1- u L,o|)eJ (KivM*a *ux ivea dj Bordeaux,
^Bazarjltropohtain, Alfred A. ooke,
JGraod Htel de france etc.
Qe > eau
Aux (onaives: A. t F. le Gullie,|eiubold tt^o
>u Cap : J: Paravisini, h I Javanx.
^9* ^ *
Vient d'arriver
On fort stock de-Cmarchandises en
Porcelaine t atones
EmaW
Vei re k eau,l btuniers en verre, miroir, Canaux, pouplej en
porcelaine, ttrbetire, [etc, etc.
'./Images religieuses.
Spcialement pour la^fin de l'Aii.Umpes lectriques
de lous genres, l'Jateaux de toutes largeurs,
fond en boi3 avec vitre et dcors
f JSurlouls pour lahle,sceaux biscuits, pots fieoi^,service caf en
argent, services fcjiqieur en argent, beuiritrs en argen', pendulette'
mont s sui mirb'e etc, etc.
. j Tableaux eucadrs de toutes dimetiHons.
Jouets
LUCIE EWlD
Magasin Central
L'Anciei ne Pharmacie Ce.h..Y
Ezlrail du Mail Franais Ojirdia
'M^ IBeconslituant de premiei ordre
par alimentation intensive, indique* tous les uy s
Convalescentes Lahoiieiiset>,Dig'8tions ddficil s,
gurm*i ag -, anmie, [\eura.-thme.
flu'ii'ioii de la jevfli mre
de la uoui ice, de l'enltm'
En vente partout
Dpt leV* Simm VIEUX
Angle Rue Bonne o* <$ Grand-Rue
.
m
...
o
i
m
GE
i!
uni
i
DEI
113
oui
i
I r nun
l.KVER
ilKTil tur .'j
swn ' un*
d'czctUcnc*
AD
11
33}
R .'venu V*Ul mi*u* que frtir
El piVv.i.u %.' -*i facil*
ave*1 .in Sk...n l..f#k>j*>v *\'*t 1
mi yen U pl" c.r!>n.li plo a
tl W y\ut f.>. >l '- M
coinballK'
NanMulmnl latu^uc
I difpi' U* j[*rmfi-
nu. cWl un il mm
I,. p)ul i -"'" '''- -'"
H|l IUWI *'' UWKfM
,
jAVON
po -" c' e
WIS1TCO
Bue de BronU-Fots No il3-l~>l
Grand Htel le France
Position exceptionnelle, au centre des altaii -s i
proximit de toutes les Banques, de la douanfl el
de toutes lea-Agences de bateaux, lenseignemdnti
lacilits pour voyager en automobile dans toutes
les parties de la lpublique d'Hati el de l repu
bhque dominicaine, hambree confortable et sur-
tout trs propres. Ventilateurs dana les tii.unl.res
la demande dea Pensionaires. QlHne tr.niaise
trs soigne et dis plus v; ries.
D< mande* visit r tes magasin
de l Htel "^lns dos nn'illeurs crus de Bodeaux.
ar barriques,nam j*nns gallonfl et par boutettlea.
'arnii les Vins le cliatoanx, vous trouvre/, le plu
grarnl choix p.mr les qnalil< s et pour l'ge YiN'S
L'ITALIE* D'ESPAGNK,V1M i/BOURGOGNE(bUuc
rouges ) et le renomm Pommard moU>seux, g|l
Amritrain L P'na ara ni assortiment ds Uqueurs,
Cognac glus.Jwiskie- . Absinthe Pernod,
Amer IMoon, Vermoutli CONSERVES franais* el
amricaines frachement arrives. GU.aKICS de
Cuba. jrata el llabaiidra. Cl JAR^TILS de foutes
les fabriques d'Ilaill Gros et dotait PArtFUtflsHItf
L arr e posta.es.
PRIX TRS MODRE
P. Patrizi,

Propri a ira
La sant doit p sser aiaul taul
1rs beurres 4BLUENOSE" tlPYSl de le -
sieurs Lmiihtt proctor, Ltd. sont gai.mis n ire-
mat purs-
C'est eicelhid c'est peu coteui.
Pn vente dans l.s honne ipiceri* al en dpt
jbi i |hs agents.
t'.onamereial Ageneies and Cotanla les
L-i-m l- UiMd |
{'rsident
Taverne
\\\m.
3Hi -e bonne toi
lire pression, Sandwiehs toutes qualits soupiM Iroid,
U Taverne reste ouverte toute U ; 4t(
lUH'Wn'.i 771 i
TILBPHONJB.; 771.
stta' +7m
.
.. i---------------- -*;*-
'"* '-IMP'iSary
i.-f'-


r
r
GOOD
ausmissiou
3 '.'I i i
I
Comme pour tes autres
produit*. Good-Ycar fabri-
que ses courroies d'aprs
des mthodes spcia]es la-
bore dans ses laboratoires
Les courroies o dinires
en cuir aprs avoir servi
ptndani une ut espta de
tempi s'amincisse I, sa / i?-
d tUnt\et fin) tenant feei a pour cause la Inclion i laq iclie ce-i courroies son! >oumi>'-, 'ans qu'i
sou possible Je les lubiifier.
tes courroi' s Good fear au contraire onrunejsubstance ((raisseuse contenue
dans la toile qui entie dans leur construc'ion.qui les luhrilie automaliquemenl,
eonservanl par ainsi leur souplesse et leur lasticit.
O-miiri on se sert convenablement des courroies Good Year elles durenl 1res
lon|femps et donnent un service suipienant.
Le^ courroies de traiiMnUsion Good Year sont laite dans toutes les ) .i.nen-
Hons, tl pour toute sorte de travail.
Essayez-Us la prochaine /ois.
Courroies Good Year. Bovaux en caoulcliouc.
*j
Tii* West ludiesTrading Compati)
PfiT-AU PRJNCE, GONaIVEj. CPriillUM
U "tH lllf 'Dl m >ui -i va i
m.'ii-'.'i .l'naio llurtilo, .Nj i~J<,
(.i nulKiie. fin letnent les 10.000 chapeaux 6l
gants qui y sont exposs. Vous y
trouvre/ aussi, mesdames, mes-
demoiselles et m ssieurs,chemises,
l'ta.ii'- diau-settes, liiB, objets
de toilettai el le voyage*, des prix
dfiant tout cobea r> ne .
ite-LiG
Le steamer "C/aus Jloin"
venant de i'h'itrope via Sun
Juan de Po*lo nseo, Pur a
Platx e i ap Hatien est at'en
lu I Capil le jeudi le 4
couraxt II pu t ra If m-n jow
pouirJCingsHM et lepjtti dbmt
iV'l'if: /u'iit'iit jn" ri pissil-
ger.t.
Le steamer encg 11 s ve
nin' tleCii'iir uja nu-la Kings
ton sera ici jet H h- :} courant
Il repartira l ",' nr jour pnur
l'Europe "i i v \l irr.i, m tioet.
Cap Haiiex e Pue 1o0laia,pre
> ant fr pius&jen.
Port aa trise le il) lece nhre!9J5
Olaflsan LUCAS et n
petits OirHUX,
Avis important
A ven.lre
Lue camionnette ai)tmaiique,
caque FOKD.
Les offre- .er >i:l ton |> i cachet
et ^iont rayes i la I) action
gnrale des Tr.v.iiiv Pub iCs jus
qu-aux 80 dceuitjio 1936, dix
li'lirs (tu raaliu.
La foilur p'iit Ahr> visite au
arsfe les jours de 7 hsa.m.* lis p m.
Chanyeaieit d adresse
i.i binet de
MiEmuiaauol lAUVI.N
H ie du Ceutre \ > 1600.
Siida el At'flack
Rti6 d'S fronts lutr'.s
En face de S perdu to
Grand assor'imont d'toffe pour tous les gots et
a des pi Iv defi.'int toute concurrenn :
Orpe satin, Cn-pe (lia 4tiir>, Mousseline de soie,
Soir lavable, Chemine de soie, Oepon de soie, <>epe
Miirr-'juin,Linon,< ivpe de P.hine uni el a fleurs, Kattia
te rpa (ieorgstts, Simili. prrpe Mtore,i irgaiiiH.Soie

^*it-^tr^Mr^iMi^m. -zM
radium. Nsnsouk, etc. etc.
In* visite chez S vl) V & A\:
compU'teraenl
LAGKi vom ddiflera
. C AV

qu'il
U6
Ucii vis sa clin le et au mode us et au publ c
l rm ion Liboiatoire d'Ulone n un laborat
b ol '"> aj'ph ,i sous la Direction du
Dr Bicot et ?. Sjonrn
i e h!) w 'jira est .> ive-' tu les p.irs de 7 lira* da] i^at ii \ 9
. aurej des ir pour toute? les recherches et anaiyit.siptevi.e8 da: s
t auuooc ci jointe, sait pour le
%t ittfruiftDfl et a couitante Ure-Scrl rK-
Ssrj- i eues que le mardi de c.iaquejsemaiiitj.
o au.o-"- i ta Pharmacie, pour les rcnsaiguj rems
Au&iv,*,d'i,'i''0 et iVucgastr quo
irlculiou d Wassermano
Baciiou d.Tnbjulet,
Evanu3n du suig et du pus
". ja ': d s aiittres toules
M-roeu da crac a \.
41buratuo ractu i
Cousante UmSer.rm
La ?jiis;>a iLSilvera
:eux qui n'ont pas encore vu ei jolie, .irticlci Je finesse qut v t-..t
de recevo.r.Li msoa SIU ER4 doiveot, daoi ie,ir intrct.s ..,prv. er
.^ii2?ZfB '*' ""'r* >>&* iww Mai
beaux articles a dbs pnx rt'.sonnab'ei :
NOJ articles sont vraiment de (Du. >. bea liue.-it toute coi.urrer:ce. p
Voile 3 ooaleur barrai
lias dentelles
lias soie prode
lias iil broda
Tulle pour premire Comtuumou
^ouvertures blanche et couleur sui
Baudes-brodaes Maaera pour
.chemises et jupes J '
Voile blanc a barres
lutine blanche
(iahardine blanche
Crpon blanc a: COUleur |our
Voile et couleui uni
Chemisettes allemandes sup
iirabaut noir auglais
Iniilation t 'le cruc
Xannl1? ^ tolletlea anches ft couleur
Nappes couleurs
Ki u,,aac su'' puu" "tables
A olletons blanc etfcoulaur sup
gnes franais I amricaiu.
Orgaadi blanc & oouiur
Lainage couleur anglais sup.pour lunes
Saders,insfOUla,'d-POar P0b "veaux
GraMor.8:! aU9laiS ",'',t^* doubla [aj|,
Aimables clients, vous qui vu^,; puttar^fwi e
Irais les plus>auX t,SSus qu'il floil possi.il. de
trouver sur cette place, ne mu^ta pas, ava il
d aller adieuN da pmar, cia* oou .,, la inaHiar
acceuil vous est rserv.
Le sieamer Bojota > venant de Hcw-York via C
"tien^Port de Paix, Gonaives el St-IaPC est
eidu i Po.t-au Prince le 31 dcembre courant.
K', ai lira le mme jour diredement pour Jri
en route pour 1rs porl^de la Colombie prenant
et pattagi n.
Port-aw+rin^ le 28 Dcemb e 191
-., vf.muinp -Company
bebara et C0, Agents
F, 0. fu Company
, M isii do c.nian el de r/*tit{oj
iiioudirle labie en 1847.
La Qualit des peintures d- F 0. 'ierce$o, d
toute concurrence.
Toutes soi les de Teintun s^emis et Ocra.'
Ure,lu,|,.'a Vtuiisjjoui- meuhles (t parqueisV
Tiffany l'orctlain lOnamel : .toutes nuances. ) lmi
tion pai.aite do la porcelaine. Donnait une suifn
excessixemect lirillante, dure et lavable Pelntl
ldalo | our meubles en gnral.
lorcelaiii Varnish Stain : Meutes nuances'.Imitali
pa faite dejtous. les rois de valeur: acajoi/, ctea
bo s de rote etc. Teinture idale pour la rettauiuti
immdiate des meubles en centra
L'athtub BlMUnel : nuances diverses pour bn'gn
les etc. Imitation psrlalte de la poieelaine. ResiaU
l'iau < li.-iude &b.l|.au froide.
Hoof-Tite : ( nuances div.rsea ) Peinture ap*ci
pour les toits Prparation idale pour les paya chauc
Toutes sortes, 4a peintures pour Automobiles, Canots. Machin
Mtaux etc. "
l)emande/]laJongupli*lejles produuVdelF. 0.1 Picrce C, Vo
ti.uvir. i. crtaintinen', <*;> arl.ccsqui vo-, s int^rrt'ent. '
tnslock i prix d-liant !oue oncurrence, cilez les Ageots|en liai
Unvincrcial l^ixicut aaO ComrabAioi
lion R.'JBEBAUD. VrsMent
Davis Jakiig Powdei
Poudre d'i/aM'ji.de rpjtttioo,moDdtale
Qualit k Prix dliant Ittite eoncorreno
En stock,a pi ix dt a i toute concurrence, lu / les Agents e :\4
Convnacvxl ^l^ricic^C aaD donami55im
Loi RThbari. PpsHen1;

Yankee Polish C Joe
Cirages pourchaustu es.
Qual dfiant toute concursena.
tpmU la iiws et ta souplesse de ton
les cuirs.
En stock.a prix d A toi ,oute concurrence,^/ las afMla en JHaiti
Commercial ^ijencies and commission
LEONR. THBIUD' Ptsiden
-A
^H^S^^-' ".. -r^rr 'mr^FA
vendre
Une Automobile Ford
en bon tat.
S'adresser la Fou-
dation Rockefeller
f ar lissant.
TELEPHONE = i89
t^y^e^^.y^j^l\t^-^^^,0r'e -,

i de Mateis k 0 4 .. i
/"
Port-au-Prince,


MIITII


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM