<%BANNER%>







PAGE 1

Podre'TEINDELYS lys donne un teint de r I -i. •>' rl,Vr. ' %  %  r, rsra*l r cfl %  r El i % %  %  i i • %  % %  ,.. I tel lu.. -'il. M,, I 4< K i •. % -. .. Le pivlilim 5 li ii icte %  en France I'AIU-. — I Mr. Doutiiei achve actuellement son phn dtiBsaiusment Bosseler dsirant \c. sou mettra tg cabinet ds vendredi prochain. Kn ce qui copefrne le • olani tot.it i!erevenus uou > %  un jne demandera le gouverne meu ; on ('mixer e juseju pr tenl le plus complet silence ainii que sur les points principaux du jlac Doumer. Accord nisso-lnrc CO.\MA.NTI.\0PLK — Le cou vel accord ruaso turc prvoyant un pncle de garantie de trois SOI fut considr par les journaux comme U rponse au (acte de lo cerno Cet accord stipule qu'aucun des deux pa\s n'attaquera l'autre que si une action militaire ou na vale est engag, contre l'un d'eux par une ou plusieurs ations, l'au tre partie restera neutre et qu'SII un des signataires ne participera des accords politiques, conomi ques ou linauciers airifl par une ou plusieurs nations contre l'une dUI ; te i preime 1 sudtiaoue. l Ddexdutea.pl l.t posi lit "roc ibilits pluie : 4 1 aaK lit. %  TIMBRES-POSTE rastrtlOi t.,....,.-,, ..£ , ,. .,,,, „ k; I >... un. MOMI Mi d( (., % he .a n.cktl r, 1 % %  naiM.TcwMMi ntikle. Acncit Unbi ,, rTinaft,, •Nous avons re, u le llaire'paM lu mar.age de MelleJ Marcelle m L L^ id }" Moa n "Pt>ale leur se haln e 7 ,9 K Jeudi S5 pro WscVt r h *n U,e r,,U ma,in '" '/S m Mtropoitaine. i. >ous envoyons aux ft.liirs Cf)n !" l tous nos v„, u da CuleZ ia fte du Sacr-Cœur (!• T(JPfl6IU G RESTEN .5'".Rued.M.ub.ug..rAIU6(rrt La lle, organise par des Di mes patronesses, hier, 4 heures da l'apri midi bei M Maurice oatesu ( Chetvp de Mais ) sa pro ht de l'gtiea du Sacr Cœur de Turgeau, eut nu plein sucr-. messe, tombora, les diverse ettra. ions, tout fut admirable me ni organis et des mieur rus sis. H.abaitona que cette fle ait t Irurtueuse pour I glise de Tur gea-i dont In dcoration sera enti rcnjenl acbeva dis "arrive du Matre Autel en marbre. flouvwu Club' Il vieat d'tre ronde au Morne a 'luf, pu un gioupe de jeunes gen*, un Cercle littraire dn<>m m t La Sylvania •> et dont VI. Voltaire Kreycinet est le prsident. Nous souhaitons longue dure a 1 ouvelle association. Dcs Il nous a t lait part ;du dcs survenu le mercredi %  .': Dcembre < ourant de Madame Joseph (Jour us, uc-c: Anna Wainright. Les luniaiilas ont eu luu jeudi epreemidr Aux ramillaa prouve ne* meil le mis condolaocea. Jjl'ar dpc\h,. (e graphique nous avons appris la mort da Aug. Tosin, survenue vendredi dernier A rianon, / Mirebalais). .Condolancesaux famille"p nu M C>. CHEZ DERE1X Lei,'iiiiies trais Ltioux, Tomates,aubergines AHali > Grande Laisse de prix sur loua les articles I oevasion des Mtti de lin d'aLiifc. Ford Sale) One Four-Door $edP BQUIPPBD wini Malloorijiren l.lec, lie oil Guage Sliding genr .Shift Motor Mler '" 7e'e,i Condition PBIGE AT Maxwell & flohr 1 r hone 376 Ihamienient d'adresse t^abinetde Me Kmiii.'inuel CAUVIN Aux lO.OOQhapeauT U Publie t invit visiter la %  auen Jenaro HurUdo, Mon ;rnd'l ne, af.,, in voir per J^> toment les m IOJ chapeaux li! POU qui y sont exposs. Vo v cavale,. ,•haussette, lus, 0 b,.i. %  ••nlloui .,,„,, s,,ru PHARMACIi f PRINCIPALE H. CANONNf *. RUE RAUMU 88-0 BOULIVARD S£a4j o^Ot PARIS vendant LE M*1LLEIR MARCH DU MOTOB Predults des Premires Marques et toujours de premire fracheur UNE SEULE QUALIT 1 'LA MEILLEURE % % %  %  — RAYON PKCIAL POUR LES C0L0NII8 DROOUBRIB, I1EHBORI8TBH1B 8fCIALITii Bimnu, t Etrangert SELS DE QUININE PUBJ Tous produits en flacon*. ampoules, comprims, cachets. SOLUTIONS HYPODKRUIQ.CBS BANDAGES, CEINTURES. BAS A VARICES APPAREILS HTGINIQUM pour toi si Min APPAREILS ORTHOPDIQUES Seringues hypodermiques raiRUGIEI DE POCHE. OE V0TA6E COFFRES PHARMACEUTIQUES pour Usines, Gommunee, etc. Projets de Factura et tous renseignements smr demande adresse PHARMACIE PRINCIPALE 49, RUE ftCftUMUR 88-W, I0ULEVARO 5BAJT0P0L PARIS MAISON UNIQUE AUCUNE SUCCURSALE ni en Fruucpi TEUanger. The lojtl ^*ail Steam r|ack f Compaoj Le steamer Paron Refrew Vil attendu i Jacmel le U dcembre courant. M chargora loua les porta liaisons directement pour l'Europe. Le steamer Tabora est at'endu A Jsrniel.le & Janvier prochain, li chtirger tous les ports liai iei a 'irecteraent pour | !> Kur.->pe. 'Port sa Frince. I8|0icembre J.V1AAL0ER .Ir Agent^ nraUpour llaili Cm-Varits Pour U premire fois en Hati DloisBcha 3 Jiinvifr 1916 '• La dcapitation d'un hemme vivant '. Mr llulin Tarnielle co.i pera le cou a UD homme vivait i la vue des spectateurs et apra la tte p.trlera et rpondra aux que-t tions poses par le public. En vue des grands Frais n^ess saires la ralisation do cet ac'e il n'y sort qu'un seul prix d'en !re : 3 gourdes. Fianailles Nous avons NOM la carte d- 6 tu •ailles de Melle Tbiodors C.era>T Desrosie avec Mr \lphonse V ean Rueenf}cY3$h Les Restaurants fa fis u 1 1 ^C^ pour Banqu.ts. SEIEZS** ? de t0M8 iL *"^SSSa5SS?ri*.*a| Me remise des tickets de caisse. men8u de ^ Nenez visiter la nouvelle installation ,1. R„ 1 rteul B'oubl i,/ pas^otre UUrii £ fii^na^' 6 kl *"* le steamer tgotjota > venant de llr-Tnt.L • i endu fort-au Prince le 31 dcemlJ/ ^ repartira le mmo jour I.diriS.^V crote pour les ports da> Gololfe Z *n tt passagers. ren faebarct e t C 0 Agenli F, 0. tm Company Maison de confiance JeijdeJrpwaUei i Wf **! *"BSjSaT x 1847 la vilain,, des peintures de f. 0.kl'ier<-'r'n loute eoncurience. — S vH ,erce i^ Toutes sortes einlures u Ter„is et crecc. ( e '" U,le l "ilJ^jneu^es_a-, £%£ ^X^T^ r ^;in^ n ——•) 1-avl icisderoseeto l^inlure idJl \ feajob, ch*. '"uf.iV T ubl * S?K" r e,t ""^ Jjathlul) siamel : (ruaiices di v ..' les etc. Imitation parlait",liFfIiV J ,,our bai 90* l'eau cliaude^VlUu fr^' aP ,Ce,aiue ***& 1 Hoof-Tite : ( nuances div f rae ) ni pour i.. uiu.1 ..o,, idSr^gss sitar vSiX'" d e pei ,or 8 |,our :*^s, a.*. MJZS irwwtl crla.ntme,,!, de arlnles Z ,, intrwient '•** UmiMToof e>ioticiei anDjCommblkT MgRJH£BABD,n Prfaidssi Davis Baking Powder J2 d:iyatioB de reptation moadial Qualit,,. Prix dfiant toute aaitemisM len RThfraud Prsideat Yankee Polish C a IDC. Qualit dfiant loute concurrenc. Augmente la dure^t la seuplesse de t* H u Commercial A^encies^and commisiien 4 U01 HTHEBIUD Prsident r A vendre Ine Anlomobile Ford en non tat. (S'adresser la Fon-^ dation Rockefeller T Mai-tissant. TELEPHONE • 189



PAGE 1

ijotffl' Magloire •% J01£ VEHNA Rue mw icaine CENTIMES Quotidien TELEPHONE N 242 La socit ne pe il #f1*fer sans 1*13 lit des fortunes et M ne; lit/' <1-'s fortune ne peut subsister sans la religion, t'uand un nomme meurt de i im cit d'un autre qui regorge, il lui est impossible d'accder cette diffrence s'il n'y a pas l une autorit qui lui dise: Dieu le veut ainsi,il faut qu'il y ait des pauvre et dea riches dans le monde ; mais ensuite et pendent 1 ternit, le partage se f ra au l rement. ^ -No 5889 PORT AU PHINOT) HAIT1 > LUNDI *1& DCEMBRE 1925 l'irven amricaine ri l'tat actuel du Droit International . 11 ber D'recteur, irais mieux tayer les les dans ma ledre pr 6 sur la 11 iule autorit andro Alvarez, de qui fs ci aprs (article sui a consacr, dan le i:.i;ii> du 15 Octobre aspect du droit inter ne j'ai envisag tant au me de choses d'Europe M de l'Amrique : [ organisation la Socit des nations M du Ltats Ic'mo amruav i I caractiistiques de la liona'e de l'upr %  guerl'apparition dp groupeli'neutaux ou r/gionaux W premiers se >ont lorlyrique o ils englobent m p y-' du nouveau coninamri anisme ), suit latin seul-ment ( lalinokme). Les groupements ont . constitues en le plus carac'ris'i]ue il e'esd la • Petite En. les uns ni les autres illetrs inspirs par dis sparai it es, mais par (.•et d onner leurs ingaux ou rgionaux et de les mettre en avec ceux du reste du ance de ces group* ; is la vie internationale Ufeste nettement i la assemble de la Socit M-. En discutant le pro. r la scurit, le dsatarij.tr. .;% %  vot l'assem 924, on a r contu (jue le pouvait pas ta*e accept enaot par tous .es Etats t, qu'il l' illait precder I en coinrnci.i;ir.t par d s caractre rgoual. C'e-t seulement, aprs cette i. i* n i l o i i • :, que l'on pou r tablir un pacte nui r^tne temps que cette ide jour, les reprsentants ues Etats de I Amrique it dclar la t'ibune de le que, pour tre univerSocit des nations de. le rorganise s :r la b condition, ajoutat--il, et surtout en considrant l'exis lenco. de l'Union panamrkaine naissante et de ton prcgiamme indentique i celui de la Socit des nations, on en arrive p n-.er que le seul moyeu devoir les Etats d Amrique entrer dans e$ cm.eit universel des nations serait de rorganiser, en matire to'.itique, la Socit des nations sur uu base de l'orme conldrative On pourrait concevoir en effet une Socil de notions comprenant un dpartement spcial pour chaque continent po itiqoe et po 6ant un oiganismH central ttd dant lui-mme ce; quasi fd.rati ni d Etats. Ne voit on pas t ? bien la Cour pe maiente de justice i i lerrnitio: a'e de 'a II y se cor sti t-jant m tribunal s'.pime de tjus ces Elats associs'.'Ne se rend ( n p s compte au si qu il serait bien moins dillicile d caboter pour chacun de ces continents po litiques un pacte rgional d* >i rite e' d'arbitrage qui lui serait propre que de vouloir 'aborcr u i pacte un 'que d'apolicatiou univer sell e? L'auteur ajiule qu'il s'est entre tenu a ce suj t avec quelques Inm mes J Etat minenis jie l'Amri une latine, MM. A de Mel o Frau co Rmii>.Belo Lodesilo tt Jos < ortina, ie ptctifment chef des d'gtlion du Brsil du Chi t. et deCubo, qu', tout en ayant de* avis difl eut sur les eonsilia lion expo-es dans son article, en oat approuv comp lment les conclusion. | est intre?aut de constater que ces conciliions concident exactement avec les ides que nous avons soutenue depui long temps daus dilfrente pubien i on et notamment dans 'e i llap oort'concernant l lu le critique du pacte de la Socit des nations-, qie nous avons prsent, en que fil de rapporteur, 1 Institut de droit international sa MMIOU de Grenob'eU'tii). „ En tudiant ies moyen de rsn dre la Socit des nations v ai ment univers le et durable, nous oSectifs P us modestes mais d au it P efficace. On relierait la Socit le pouvoir de trau cher I M conf iin d'orL-e pH*iq*ie en criant pour cela u J tf^nnnii spcial, car pareillo nH ibntien prsente de Uoo g r* es i i n\ ls et caa e J s diil n'oni l'a bri de qu es une i-it ut on ra sant doit tre p'ar.^o. Sa m ssion devrait tie en d.hors Je 'a centra lintli n dea se ttee* adnt6l1rtif', sai ta res >t hnounltairej sont eoulWs et le ides oulenues dans n Ire rappott. et j %*M iv Idlionndret no sein mme Jeta Soci te d:s nations, ont'pourtant fait leui eHettio; elles s nt parta |lea auj >uri'h'ji, sinon pir t ut s. di in ia p>r les p iuiipiles l gifois des p yi de l'Amrique latine. Cm lies d livent :re, miiotenant lo'gneutament priati ei e onsit at .u s-i l'on v ut que lesl-:utsdjN T oiv au>'o iderett-nt a tach i. U S ci; do* nations : %  j l'on veut qe celle ti con*. rve intacts son autorit et son presli ge, et m ne les accrois-e en deve nant rellement universelle. Alejiutro ALVAK •/-, Stcrilirt gnral Je I lisiilul amiciin d'tlro I in'ernal o al, mem'i co're pjidtin'. J: l l'Slitut de l'rante. I'.>ur copie eooforan : LES AGE Fte des Sants Itoexeits Vnjoiird'h li. 2X Do. >' : .bre, l'E •r'i-e callnlique c'bro la II'• dos Sninti liinocen's 1/ s troiK >'s .1 • I O.ient guid* par une et le dont l'ap^antior, s.-loft ne antiq'ie proph ie. .1* vai' leur annioeer la naissance du S>uv>..,r, arrivrent I Jruaa lem. se dinReatit vers la frotta de Bn'hlem. '^i ft de U Geand, en apprt ml |neyBSnfMl q '• *naM .1 • n.i'ra riait d stin-: r; ier sir la .1 ile e >w t moud,' n lier, .l^m n r aux rug 1 1 ptl %  l-u'fftour, par J: u it. m (io r lui ii liq i r "U i l a. l'enf nt ali i q^i il a'It lui aus-i l'adorer. M,is les tfeijni initratta du de s ia 1 II ; ro ie de m tlro 1 m u t l'Bilani O 'U m raviiirent point W ira II iriie, lii IIX, orlonnt J. mel're mort 11 M le* enfants i \i de moiv-< I un m is. lu nonit.i! incalculable dn oe* nouveaux n* p-ireed sons le 1er d s so da's d i er.iel in>'irqu. M iU JlUI b jioa au maenaore, s>s parend -, \ mi lai av 11 loi m Bgvpte. IIIIII atiu", le 2s Uc.imbre, 1 \',X se commmore avec a plus grii ie pou,)?, rnonitnfeniM da mis-a-re d: c.-^s enfants, in00 cenlea victme* do mamrque soup onntOi Un curieux point de droit pSiat LA MAISON Maurice Etienne fils Spcialise dans le marchandise* franaises a le plaisir d'ani.oncpr as clientle qu'elle vient d'ouvrir u*i nouveau rayon de Confiserie. L'on y trouvera de tupet lus bqites du Bonbons pour cadeau, en taux yen es des prix dfiant tonte feoi currenceUn superbe Al'uanach sera offert a tout Khitnr PAR PABLB Un messager d' \lil-ef-Krim f^aation de Fraoei l.e Ministre .te France et M ne \ : I • i ro.ee • > i: le v:d lieli lr Jao 1er 10 heureft demis lu m fin 'i io v >iie franc liai et I s amis de la IVauce. Mudam?. Linsadv Diplomt de l'Acadmie de towpi de Pflni' prs un sjour de dix ans en Europe, vient de transi'rer sa m itou de couture Porl au l'rin a, an aJoM Vcrnn, ave.: le vrai chic • pnriilttt. Robes et lingerie le toute sortie. Pligsige i'n vapeur jusqu' In, 20QRATIi Li iriii-"'i Llewli s "' repr ; sentait ds -ut ris Lafayette, mip'iis pari ieoe, vendant le m M leur ir> ii\!i %  de. I ml Paris, offre i ix > it i tores et toutes per* > mes sutce^ttb'n* in ritri ne i e i ntni ''iles de r niera ea i logUi I do la m il ion [I92ti). Oralii ai 11 i • Vemn c!ie/. me. IISSI E en face Maison Lamolbe.Jrmie. PARIS U deemb--,'.— Mr Oo-ion Canning capitaine de rserve dan< l'arm h ritann'qne est arris ce mVin fi Paris. Il prtend tre rorteur d instructions d'\bl elKrtm l'a-ilorisant a ouvrir de %  foeia'l ms le paix. Mitre la France et 'es RSffalne. Mr ll'ianl. Intarrot sur la nvi-ioH du Capitaine Cenolngi a rpondu qno toute propo ilion d I pa'\ manant l'Ai i e' Kritn devra l -n prsente simultanment l'Espagne et la France. Tielfiti teipie en France IJ.ie cn'ieusi que Uni d* d'ol pnal vi*-nt de fiirgir dms l'i II tire du fameux bindit Cbepman Chipmin a**it t ronhmn i 25 ans de prisoi. 3'chappint de N g'^ e, i assassin un policeman, ce qui lui va'ul une sentence de mort. Ac uelUmanl Chapman prtend qu il a le droit de purger la : re mire peine avAnt d'avoir \ tepter s -n deuxime crime. Or, le prsi dant Coolilge reconnaissant Mai doute le bien londe de Wieeptida fournie pxr le eUbn erimio vient de le gra-ier en i qui con cerne la peine d "mpruonneTV.nl. Chap-nan affirme qu'il est ill^a de gracier un indivilu qui ne de mande qu tre pu ui. Bizarre! La Cour Suprme aurai *e pr-i noQcer sur le eurieui meideut, Autour des inscription lectoral* Dans la nuit du Samedi 19 au Dimanche -'0 Dcembre, une des portes du H 'CPAU Communal de la Commitde I* Croix des Bou q tels lut Iracture et le registre o luirent les inscriptions lecto ri ( -i parut Aprs quelques re cli ; li s le registre fit ictrouv.l! avait t en paitie dchir. Aussitt av'se, 1 -dmin'stra ti.u Suprieure a | le toutes les meuics nes^si'es en vie de re constituer ^ans retard le cahier des itucripli.itis ^ l'nidn des list-'s le lorntee i'ti bai li e commis-i : de cinq mea.bre a t for me cet efftt ii mtie part dana InCoi-mine de PtimVile, les inscriptions lectorales srls, uae vingt in e d : b'es^es, desd|t mit'riols so mvntant \ p'u llean mtllioni de frin:, tels ont t IM rsultats d'oui vio'ente lametaqai l'eatabMta %  tii-r sur la France. Lie temptea on toommenci •n l'ran-e n moi d-s Novembre el ont cenlinu d pu s Le centre de lii'rigvi d'Ivur soir semblait se Im i* r.sur les c'e^ de Normandie o i y a 10 dei morts. % Parll I stations mtvolo r']\* dn la Tour K' lia -orPitis |l nn VSQl lu si 1 d'une v Mutit de 4O mM s par s %  <• 1 !:. environ |4fl kilomtrai l'heure Ce mitin l M r|l# ,s taient coorerteid -db-is d'ns*igiarraehei la dvxu ture de ni Jialni aux chi nin'-es et ?ux toi--. Prs dl t N / lir,un vapeur anij'ais a rompu s s IbUf et %  t if t k la Bte Toutes les dpiches Vanne* de* < %  <> es dl'MlnnlIqoa d- Biyo-m" et DinU'ri|ie annin client dis partes ot d'sdg.Us. |n grau I dsastre en Francft P4W9—Lotir-gan qui a balay la Franfll d un b >•< l'aitre sem bli dlmieoer de vio'nnee Sur les cotes de Br.tague, l'on a K in s'est l'ai entir dans toute sa violence. > Dooarnene/ tucun bi'ciu n'a pu sortir du po t paniint deux jour et a l'Orient le vent %  souffl en tempte pendant dix li^urei tan discontinuer. K l'intrieur 'o r-i^in a fai' des ravages cons ; d r b'"* Amiena la tlatue de Jule Vern^ a t r duite en miette pur un u b r abat tu pvr la temp-Me La fonte des neiK*s fait dbord r la Sa Ane t tous les champ 'e Ion;; J > fhuve I ont inouiDs Darul hier aucun narre %  '• ">' tir >'t Bordeaux ni nnt.rr dan'' -uaiie de la Gironde la v || a t. mennp soj| M Parla eit. paur ai>iBl dire, priv A < n n in'etlio 1 tel ^raphiqiis avec le monde xln
et seules Us lignes fo etiounant encore sont celles avec la Suisse, la Belgique e P Angleterre. Le i-.ramunica lions avec I UI m gn el l'Italie >int rnmpllen' ut interrompUM. Tous le fils l I:M •> h. | %  s sauf une li li gnes llgraplrques e| il sf passe ra quelque Inmp %\ ml qu'on sa che ex etsrnenl A quoi (1 tenir sur l'tend il du dsastre dans tout le pay. Rotiveqn^nt ftutiallemuidl CM Italie IOIB — I-es m u .'j. Je Ber lin annonant qu 1 p e aile mande est mcontente le lama nire dont so i| I 1 l ieJ II s popnJa LOBS di langd 1 alh 1 1 I %  du Ty roi et I'U Seltin ont Innn n deean ce Boma un vin' il monva me i' u'ii a lam 10 I B i mrn il fa ciste Im lerio puh i • HQ long 'i' ri l iiilitul : L'cm .ni in tm lit Je notre ra •-' d0< lequel itexpise la poi'i|u Un'iennn luivre pour eoneervar le contrle du Tyrot. le col I Br< tinan con litnnnl 1 fronlir natu peiU.Get ar'i I < pub'i • n tins l'un nni-< aprs 1 1 ratifie di in du Irnltd de comnaer-e nvae l'AllemifOn met en garde '• i' 1 ms e mtre le activits rent/v 1 .-a dei aile raanJdana I nm nere mondinL Il d thre a itgoriqui m ml que l'I tilie ne joue 1 P'OS le lle le se cond violon \ -. vis de I Vliema gne. Le Prtidenl C''! dfje cl le Oi' s:iiini*,ii':nl W vsili>ul'.i. -'. • "..-:.l-' 1! OoJ lidge I vit lou-i M e i tris pour l'ii re accepter les invita iona^ !e la Socit des Nations \ li COnfreO ce prliminsi'i' sur le l-ar nn mnnl au point de d'.in.nlei aux leader' du Cllgrot Il y iviii lieu de prvoir de< crdits cel ell'et. M. Birah, pr-ileot Je la onmis sion snatorii'e las relationsetran tfMj a l appd liier li Mai Of Blauehe pir M Coolidte k l'issu••!> l'eni'etie 1 01 dclarait qu t le prsi le il ntatl l'intention J-: 1 %  uni .lire la qu stion an con gr> On a sure k 1 ih n B'an c'10 que le p -.i l^nl 1 I ut inpnttff le -.m'eiir Birih p r lui J man dnr s il y avait lieu d %  prvoit des crd.U poar f lire face nix l jen ses qu'entrain int len^oi lune dlfatioa. Oiijmteque M. Bo rab aurait dcl u que ces cr lit taient ncessi raielp rfdtammi i istes en l < oneureoee Sa quittant la Maison Blanche, le ad ils 1 Bo rab a fait swoir q 1 il tait < %  1 c m f Jet accord avec le t. .1 sur a question, mais i n*a paj voulu parler de 1 at:i'udd If 'oMg-, • 'i i : 1 1 i •a T; .'4


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06608
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, December 28, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06608

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
ijotffl' Magloire
% J01 VEHNA
Rue mw icaine
CENTIMES
Quotidien
TELEPHONE N 242
La socit ne pe il #f1*fer sans 1*13
lit des fortunes et M ne; lit/' <1-'s fortune
ne peut subsister sans la religion, t'uand
un nomme meurt de i im cit d'un
autre qui regorge, il lui est impossible
d'accder cette diffrence s'il n'y a pas
l une autorit qui lui dise: Dieu le veut
ainsi,il faut qu'il y ait des pauvre et dea
riches dans le monde ; mais ensuite et
pendent 1 ternit, le partage se f ra au
l rement.
- ^ --
No 5889
PORT AU PHINOT) HAIT1 >
LUNDI *1& DCEMBRE 1925
l'irven amricaine ri l'tat actuel
du Droit International
.
11
ber D'recteur,
irais mieux tayer les
les dans ma ledre pr
6 sur la 11 iule autorit
andro Alvarez, de qui
fs ci aprs (article sui
a consacr, dan le
i:.i;ii> du 15 Octobre
aspect du droit inter
ne j'ai envisag tant au
me de choses d'Europe
m de l'Amrique :
[organisation
la Socit des nations
M du Ltats
Ic'mo amruav i
I caractiistiques de la
liona'e de l'upr guer-
l'apparition dp groupe-
li'neutaux ou r/gionaux
W premiers se >ont lor-
lyrique o ils englobent
m p y-' du nouveau con-
inamri anisme ), suit
latin seul-ment ( lalino-
kme). Les groupements
ont . constitues en
le plus carac'ris'i]ue
il e'esd la Petite En.
les uns ni les autres
illetrs inspirs par dis
sparai i-tes, mais par
(.etdonner leurs in-
gaux ou rgionaux
et de les mettre en
avec ceux du reste du
, ance de ces group*
; is la vie internationale
Ufeste nettement i la
! assemble de la Socit
m-. En discutant le pro.
r la scurit, le dsat-
arij.tr. .;- vot l'assem
924, on a r contu (jue le
pouvait pas ta*e accept
enaot par tous .es Etats
t, qu'il l'illait precder
I en coinrnci.i;ir.t par d s
caractre rgoual. C'e-t
seulement, aprs cette
i. i* n i l o i i :, que l'on pou
r tablir un pacte nui
r^tne temps que cette ide
jour, les reprsentants
ues Etats de I Amrique
it dclar la t'ibune de
le que, pour tre univer-
Socit des nations de.
le rorganise s :r la b s de caractre rgional tt
:ontinental.
vrai que le t coveaant ,
t article 21, introduit sur
ice du prsident Wilson
)n second voyage d'Ame
prvoit des accords rgio-
qualitie de tel la doctiine
rue. Il est vrai aussi qu'
lie de la Socit Je ni
ls dlgus de l'tmrique
e sont montrs unis et ont
un groupe bom gne trs
J. Il est vrai i gaiement
is bien des cas la Socit
lions tenu ce inpte des
i gographiques, uolam
n ce qui concerne la no
m des juges a la Cour per
_da justice internationale
l*ye et l'attribution des li-
m permanents du conseil.
les deux cas, deux siges
accords a l'Amrique la
bis cela ne sult pas et
repis niants de ces Etals
ni que, comme nous ?a
i s'orientt plu ; Initient
itte voie.
dernire assemble,en efiet,
'u les dlgu du Bisil et
iiki insister sur i importance
groupement continentaux,
friciia notamment, dans 1
;Un.u'iona'e.
Cette attitude a attir l'a't ntion
de l'assemble et de la prisse, a
un tel point que de reprsentant
de celle-ci ont cru nctsaite -'e
faire une enqule auprs des prin-
cipaux dlgus de Etats latins
du .Nouveau Mon le, alin de tirer
de leurs dclarations quelques en*
seignemmls pour l'avenir. Otite
fnqute a paru dors a lubunt i
Ciinvi des 17 et 28 tmptimb e
1925. L'auttur y constate il b< rd
" qu'il t xi te t n Amrique ds en-
tentes n'giona'es, des pactes du
gmre de ceux que l'on veut ins
t'urer rences par.amricain! se runis-
fenl priodiquement, dont l'ordre
du jour e-t singulirement identi-
que celui de la Socit des na-
tions . Il remarque ensuite que,
si l'on considre que la Socit
des nations ne s'est occupe jus
qu' prsent que d'affaires poiti
jues eu-opennfs, qu'elle n un
conseil excutif dont le noyau per-
manent est constitu par les re
prsentants des nations euro-
pennes aids par un person
nel presque enivrement europen,
on devra convenir que la Socit
de Genve ett une oigaui-ati n
europenne laquelle s'intres-
sent certains pays d'auires con
tinerts.
Dan< c> condition, ajouta-t--il,
et surtout en considrant l'exis
lenco. de l'Union panamrkaine
naissante et de ton prcgiamme
indentique i celui de la Socit
des nations, on en arrive p n-.er
que le seul moyeu devoir les Etats
d Amrique entrer dans e$ cm.eit
universel des nations serait de
rorganiser, en matire to'.itique,
la Socit des nations sur uu base
de l'orme conldrative
On pourrait concevoir en effet
une Socil de notions compre-
nant un dpartement spcial pour
chaque continent po itiqoe et po -
6ant un oiganismH central ttd
dant lui-mme ce; quasi fd.rati ni
d Etats. Ne voit on pas t ? bien
la Cour pe maiente de justice i i
lerrnitio: a'e de 'a II y se cor sti
t-jant m tribunal s'.pime de
tjus ces Elats associs'.'Ne se rend
( n p s compte au si qu il serait
bien moins dillicile d caboter
pour chacun de ces continents po
litiques un pacte rgional d* >i
rite e' d'arbitrage qui lui serait
propre que de vouloir 'aborcr u i
pacte un'que d'apolicatiou univer
sell e?
L'auteur ajiule qu'il s'est entre
tenu a ce suj t avec quelques Inm
mes J Etat minenis jie l'Amri
une latine, MM. A de Mel o Frau
co Rmii>.Belo Lodesilo tt Jos
< ortina, ie ptctifment chef des
d'gtlion du Brsil du Chi t. et
deCubo, qu', tout en ayant de*
avis difl eut sur les eonsilia
lion expo-- es dans son article,
en oat approuv comp lment les
conclusion.
| est intre?aut de constater
que ces conciliions concident
exactement avec les ides que
nous avons soutenue depui long
temps daus dilfrente pubien
i on et notamment dans 'e i llap
oort'concernant l lu le critique
du pacte de la Socit des nations-,
qie nous avons prsent, en que
fil de rapporteur, 1 Institut de
droit international sa mmiou de
Grenob'eU'tii)-
En tudiant ies moyen de rsn
dre la Socit des nations v ai
ment univers le et durable, nous
oSectifs P us modestes mais d au
it P efficace. On relierait
la Socit le pouvoir de trau
cher IM conf iin d'orL-e pH*iq*ie
en criant pour cela u j tf^nnnii
spcial, car pareillo nH ibntien
prsente de Uoo g r* es i i n\
ls et caa e J s diil n'oni l'a
bri de qu es une i-i-t ut on ra
sant doit tre p'ar.^o. Sa m ssion
devrait tie en d.hors Je 'a centra
lintli n dea se ttee* adnt6l1rtif',
sai ta res >t hnounltairej loppetn-rt .te l'otgnisai:on inler
neiimoa e du lrav.il, 1 lu !<* d'au
IrM q te lins d'tmpo.lac vtie,
corttii' par eiempe ce' c des
cau^s de g-iorre la prp.iii.n
de 'otganisition conom que in
tt-rntt'ona'e ainsi que a codifie!
lion du droit des g*ns Ce,l sur
ces sujets que se s :nt o-ient s !er
nirement es traviux de l'assem
ble de Genve.
i a seconde solution que nous
proposions, au cas o la premire
semblerait trop harJie, tait de
garder l'actuelle So it des ni
lions comme iasti itltao e ir l 6 m
oe destine a s'oc-.upur ex lu-ive
ment des affaires de i e contio int,
l'gal da l'Union pinanrio ina
qui est une vritable Socit de
nations d.i Nouveau-Monde el s ,c
cupe iiniqucrn nt de q leetioni 'e
encernaut On jetterait ensuite
un pont entre ces deux socits,
qui repr'sento.r.iient le monde en
tnr en les fdrant afin de Irai
t r av.c plus d'autorit e' de pree
lige les affaires de csr^tro uni
vervel.
L'institut de droit international
toiva notre projet trop harli crai
gnit qu il n'anaib II le prjsige de
la Socit des nations, et IJOU D i
la question.
Moins de trois annes ;> sont
eoulWs et le ides oulenues
dans n Ire rappott. et j %*M iv
Idlionndret no sein mme Jeta
Soci te d:s nations, ont'pourtant
fait leui eHettio; elles s nt parta
|lea auj >uri'h'ji, sinon pir t ut s.
di in ia p>r les p iuiipiles l
gifois des p yi de l'Amrique
latine. Cm lies d livent :re,
miiotenant lo'gneutament priati
ei eonsit at .u s-i l'on v ut que
lesl-:utsdjNToiv au- >'o iderett-nt
a tach i. U S ci; do* nations :
j l'on veut qe celle ti con*.rve
intacts son autorit et son presli
ge, et m ne les accrois-e en deve
nant rellement universelle.
Alejiutro ALVAK /-,
Stcrilirt gnral Je I lisiilul ami-
ciin d'tlro I in'ernal o al,
mem'i co're pjidtin'. J: l l'Slitut
de l'rante.
I'.>ur copie eooforan :
LES AGE
Fte des Sants Itoexeits
Vnjoiird'h li. 2X Do. >':.bre, l'E
r'i-e callnlique c'bro la II' dos
Sninti liinocen's
1/ s troi- K >'s .1 I O.ient guid*
par une et le dont l'ap^antior,
s.-loft ne antiq'ie proph ie. .1*
vai' leur annioeer la naissance
du S>uv>..,r, arrivrent I Jruaa
lem. se dinReatit vers la frotta de
Bn'hlem. '^iftde U Geand, en
apprt ml |neyBSnfMl q ' *naM
.1 n.i'ra riait d stin-: r; ier
sir la .1 ile e >w t moud,' n
lier, .l^m n raux rug 11 ptl ,
l-u'fftour, par J: u it. m (io r
lui ii liq i r "U i l a. l'enf nt
ali i q^i il a'It lui aus-i l'adorer.
M,is les tfeijni initratta du
de s ia 1 II ;ro ie de m'tlro 1 m u t
l'Bilani O 'U m raviiirent point
W ira II iriie, lii iix, orlonnt J.
mel're mort 11 M le* enfants i \i
de moiv-< I un m is. lu nonit.i!
incalculable dn oe* nouveaux n*
p-ireed sons le 1er d s so da's
d i er.iel in>'irqu. M iU JlUI
b jioa au maenaore, s>s parend
-, \ mi lai av 11 loi m Bgvpte.
Iiiiii atiu", le 2s Uc.imbre,
1 \',X se commmore avec a plus
grii ie pou,)?, rnonitnfeniM da
mis-a-re d: c.-^s enfants, in00
cenlea victme* do mamrque soup
onntOi
Un curieux point
de droit pSiat
LA MAISON
Maurice Etienne fils
Spcialise dans le marchandise*
franaises a le plaisir d'ani.oncpr
as clientle qu'elle vient d'ouvrir u*i
nouveau rayon de Confiserie.
L'on y trouvera de tupet lus bqites
du Bonbons pour cadeau, en taux
yen es des prix dfiant tonte feoi -
currence-
Un superbe Al'uanach sera offert a tout Khitnr
PAR PABLB
Un messager d' \lil-ef-Krim
f^aation de Fraoei
l.e Ministre .te France et M ne
\ : I i ro.ee> i: le v:d lieli lr
Jao 1er 10 heureft demis lu
m fin 'i iov>iie franc liai et I s
amis de la IVauce.
Mudam?. Linsadv
Diplomt de l'Acadmie de
towpi de Pflni'
prs un sjour de dix ans en
Europe, vient de transi'rer sa
m itou de couture Porl au l'rin
a, an aJoM Vcrnn, ave.: le vrai
chic pnriilttt.
Robes et lingerie le toute sortie.
Pligsige i'n vapeur jusqu'
In, 20-
QRATIi
Li iriii-"'i Llewli s'"' repr;
sentait ds -ut ris Lafayette,
mip'iis pari ieoe, vendant le
m m leur ir> ii\!i de. I ml Paris,
offre i ix > it i tores et toutes
per* > mes sutce^ttb'n* in ritri
ne i e i ntni ''i- les de r niera ea i
logUi I do la m il ion [I92ti).
Oralii ai 11 i Vemn
c!ie/. me. IISSI E
en face Maison Lamolbe.Jrmie.
Paris U deemb--,'. Mr Oo--
ion Canning capitaine de rserve
dan< l'armhritann'qneest arris
ce mVin fi Paris. Il prtend tre
rorteur d instructions d'\bl el-
Krtm l'a-ilorisant a ouvrir de
foeia'l ms le paix.Mitre la France
et 'es RSffalne.
Mr ll'ianl. Intarrot sur la
nvi-ioH du Capitaine Cenolngi a
rpondu qno toute propo ilion d I
pa'\ manant l'Ai i e' Kritn devra
l -n prsente simultanment
l'Espagne et la France.
Tielfiti teipie en France
IJ.ie cn'ieusi que Uni d* d'ol
pnal vi*-nt de fiirgir dms l'i II ti-
re du fameux bindit Cbepman
Chipmin a**it t ronhmn i
25 ans de prisoi. 3'chappint de
N g'^ e, i assassin un police-
man, ce qui lui va'ul une senten-
ce de mort.
Ac uelUmanl Chapman prtend
qu il a le droit de purger la : re
mire peine avAnt d'avoir \ tepter
s -n deuxime crime. Or, le prsi
dant Coolilge reconnaissant Mai
doute le bien londe de Wieeptida
fournie pxr le eUbn erimio ,
vient de le gra-ier en i qui con
cerne la peine d "mpruonneTV.nl. ,
Chap-nan affirme qu'il est ill^a
de gracier un indivilu qui ne de
mande qu tre pu ui. Bizarre!
La Cour Suprme aurai *e pr-i
noQcer sur le eurieui meideut,
Autour des inscription *
lectoral*
Dans la nuit du Samedi 19 au
Dimanche -'0 Dcembre, une des
portes du H 'CPAU Communal de la
Commit- de I* Croix des Bou
q tels lut Iracture et le registre
o luirent les inscriptions lecto
ri ( -i parut Aprs quelques re
cli ; li s le registre fit ictrouv.l!
avait t en paitie dchir.
Aussitt av'se, 1 -dmin'stra
ti.u Suprieure a | le toutes les
meuics nes^si'es en vie de re
constituer ^ans retard le cahier
des itucripli.itis ^ l'nidn des list-'s
le lorntee i'ti bai li e commis-
-i : de cinq mea.bre a t for
me cet efftt
ii mtie part dana InCoi-mine
de PtimVile, les inscriptions
lectorales s .. la Petite Maison'
No 1637 Rue du Centre
ltt-1'e o:casion
Chaussures p mr bbs, solde, *
p.rlirde 1 d illar._____________
! a Cordonnerie
cl/V la Conscience i
La Direction de la Cordonnerie
V lu Conscience remercie bien
sin lment la Presse il s s um
breux Clieats du concours et le
li lirntion dont elle a t gratifie
hu cours d* cette ^nne.
K'de leur euvuie en retour ses
meilleur souhaits de longvit et
de prosprit l'oi-casion du uou
vel an : 1M0.
Paris, 3 de. Doux m >rls,
uae vingt ine d : b'es^es, desd-
|t mit'riols so mvntant \ p'u
llean mtllioni de frin:, tels ont
t Im rsultats d'oui vio'ente
lametaqai l'eatabMta tii-r sur la
France. Lie temptea on toommenci
n l'ran-e n moi d-s Novembre el
ont cenlinu d pu s Le centre de
lii'rigvi d'Ivur soir semblait se
Im i* r.sur les c'e^ de Normandie
o i y a 10 dei morts.
% Parll I stations mtvolo
r']\* dn la Tour K' lia -orPitis
|l nn VSQl lu si 1 d'une v Mutit
de 4O mM s par s < 1 !:. environ
|4fl kilomtrai l'heure Ce mitin
lM r|l#,s taient coorerteid -db-is
d'ns*igi- arraehei la dvxu
ture de ni Jialni aux chi nin'-es
et ?ux toi--.
Prs dl t N / lir,- un vapeur
anij'ais a rompu s s IbUf et t
if t k la Bte Toutes les dpiches
Vanne* de* <<> es d- l'MlnnlIqoa
d- Biyo-m" et DinU'ri|ie annin
client dis partes ot d'sdg.Us.
|n grau I dsastre
en Francft
P4W9Lotir-gan qui a balay
la Franfll d un b >< l'aitre sem
bli dlmieoer de vio'nnee Sur les
cotes de Br.tague, l'on aK in s'est
l'ai entir dans toute sa violence.
> Dooarnene/ tucun bi'ciu n'a
pu sortir du po t paniint deux
jour et a l'Orient le vent souffl
en tempte pendant dix li^urei
tan discontinuer.
K l'intrieur''o r-i^in a fai' des
ravages cons;d r b'"- Amiena
la tlatue de Jule Vern^ a t r
duite en miette pur un u b r abat
tu pvr la temp-Me La fonte des
neiK*s fait dbord r la Sa Ane t
tous les champ 'e Ion;; J > fhuve
Iont inouiDs Darul hier aucun
narre ' ">' tir >'t Bordeaux
ni nnt.rr dan'- -uaiie de la
Gironde la v || a t. mennp soj|
M
Parla eit. paur ai>iBl dire, priv
A < n n in'etlio 1 tel ^raphiqiis
avec le monde xln et seules
Us lignes fo etiounant encore sont
celles avec la Suisse, la Belgique
e P Angleterre. Le i-.ramunica
lions avec I UI m gn el l'Italie
>int rnmpllen' ut interrompUM.
Tous le fils l i:m > h. | , s sauf
une li avec Breel lonl c ups ( I 1 dpA
ches venant les Btati U 1 subi.*
ssnt d's relar !s coueidi r iblei Les
BOate'lea sont rues 11 1'- li
gnes llgraplrques e| il sf passe
ra quelque Inmp %\ ml qu'on sa
che ex etsrnenl A quoi (1 tenir
sur l'tend il du dsastre dans
tout le pay.
Rotiveqn^nt ftutiallemuidl
cm Italie
IOIB I-es m u .'j- Je Ber
lin annonant qu 1 p e aile
mande est mcontente le lama
nire dont so i| I 1 l ieJ II s popnJa
Lobs di langd 1 alh 1 1 I du Ty
roi et i'u Seltin ont Innn n deean
ce Boma un vin' il monva
me i' u'ii a lam 10 I b i mrn il fa
ciste Im lerio puh i HQ long
'i' ri l iiilitul : L'cm .ni in
tm lit Je notre ra -' d0< lequel
itexpise la poi'i|u Un'iennn
luivre pour eoneervar le contrle
du Tyrot. le col I Br< tinan con
litnnnl 1 fronlir natu
peiU.Get ar'i I < pub'i n tins l'un
nni-< aprs 11 ratifie di in du Irnltd
de comnaer-e nvae l'AllemifOn
met en garde ' i' 1 ms e mtre
le activits rent/v 1 .-a dei aile
raanJ- dana I nm nere mondinL
Il d thre a itgoriqui m ml que l'I
tilie ne joue 1 p'os le lle le se
cond violon \ -. vis de I Vliema
gne.
Le Prtidenl C''! dfje
cl le Oi',s:iiini*,ii':nl
W vsili>ul'.i. -'. "..-:.l-' 1! OoJ
lidge Ivit lou-i m e i tris pour l'ii
re accepter les invita iona^ !e la
Socit des Nations \ li COnfreO
ce prliminsi'i' sur le l-ar nn
mnnl au point de d'.in.nlei aux
leader' du Cllgrot Il y iviii lieu
de prvoir de< crdits cel ell'et.
M. Birah, pr-ileot Je la onmis
sion snatorii'e las relationsetran
tfMj a l appd liier li Mai
Of Blauehe pir M Coolidte k
l'issu!> l'eni'etie 1 01 dclarait
qu t le prsi le il ntatl l'intention
J-: 1 uni .lire la qu stion an con
gr> On a sure k 1 ih n B'an
c'10 que le p -.i l^nl 1 I ut inpnttff
le -.m'eiir Birih p r lui J man
dnr s il y avait lieu d prvoit des
crd.U poar f lire face nix l'jen
ses qu'entrain int len^oi lune
dlfatioa. Oiijmteque M. Bo
rab aurait dcl u que ces cr lit
taient ncessi raielp rfdtammi
i istes en l la Maison Blanche, le ad ils 1 Bo
rab a fait swoir q 1 il tait < 1 c m
f Jet accord avec le t. .1 sur
a question, mais i n*a paj voulu
parler de 1 at:i'udd If 'oMg-,

'i

i
:
1
1
i

a
T;
.'4


Podre'TEINDELYS
lys
donne un teint de
' r I -i. >' rl,Vr.
' ' r, rsra*l r
...........
cfl
r
El
i
i
' i
,..
I tel lu..
' -'il.
M,,
I 4<
K
i

.?
-. ..
Le pivlilim 5 li ii icte
en France
I'aiu-. I Mr. Doutiiei achve
actuellement son phn dtiBsaiu-
sment Bosseler dsirant \c. sou
mettra tg cabinet ds vendredi
prochain. Kn ce qui copefrne le
olani tot.it i!e- revenus uou
> un jne demandera le gouverne
meu ; on ('mixer e juseju pr
tenl le plus complet silence ainii
que sur les points principaux du
jlac Doumer.
Accord nisso-lnrc
CO.\Ma.NTI.\0PLK Le cou
vel accord ruaso turc prvoyant
un pncle de garantie de trois SOI
fut considr par les journaux
comme U rponse au (acte de lo
cerno Cet accord stipule qu'aucun
des deux pa\s n'attaquera l'autre
que si une action militaire ou na
vale est engag, contre l'un d'eux
par une ou plusieurs ations, l'au
tre partie restera neutre et qu'SII
un des signataires ne participera
des accords politiques, conomi
ques ou linauciers airifl par une
ou plusieurs nations contre l'une
d

Grand Ui
Jusqu'au :U (Dcembre
4 la maison
H. SILVERA
Comme lreaiies sa
(jrautle clientle.
SOUS nvnn. . ... i ... I
ta paii dans le tojaume
du fli ri s t
ROME- U l'ape l'ie Ma pu
bli uo encyclique par laquelle
il a ir.I oduil Ji r,s |a Liturgie une
fMe spcial* en l'iionneur du Di
vin rlilt-mpteur.
Le Naiit l're rappelle qtm la
programme de son pontiticat est
la Paix du Christ dans le royaume
duChust. Il nuinie les rcents
vnements \ compris l'exposition
missionnaire au \atican les dill
rrctes canonisations et le centenai
re du Conseil d- .Ni. e qui looa
ont servi liter ia ralisation du
royaume.C tst pourquoi sa Saint
t croit apport de clturer l'An
ne sainte en tablissant une lts
apciala en l'hom-eur du Hoyau
me u i Lri-t.
ils sance de ce malin, un
projet de loi a t dpos ou
vrant un crdit de "Deux millions
trente trou mille gourde* pour
d.vers services ax Dpartements
daOpoiBjeree, Intrieur, T, avant
tublici, Ag.culture e| TraT.il
Ce projet \ant beulici de |*v
genre sera vot la sance de
mercredi ainsi que les autres de
imades de crdit.
Pn'-ealculation du lenijis
pw M. ii. Tippenhanar
imbu1 bai et daaii
Le 28. Preuion ataaopliiique
'.t au deeiui ; lempralsra o 2 au
dtwue; index duiempeo.7 Dega
tif: Probabilit! pluiu 2 : ngatu.
Le 20 I'i.sm.,1, atmosphrique
0-1 au d l>UI ; te i preime 1 *
sudtiaoue.lDdexdutea.pl l.t posi
lit "roc ibilits pluie : 4 1 aaK.
lit.
TIMBRES-POSTE
rastrtlOi t.,....,.-,, ..- , ,. .,,,, k;
I >... un. MOMI Mi d( (.,? he .a n.cktl r,
' 1 naiM.TcwMMi
ntikle. Acncit Unbi ,, rTinaft,,
Nous avons re,u le llaire'paM
lu mar.age de MelleJ Marcelle
mLL^id}"Moa n"Pt>ale leur se
haln e7,9KJeudi S5 pro
WscVtrh*nU,er-,,U ma,in'"
'/S m Mtropoitaine.
i. >ous envoyons aux ft.liirs Cf)n
l tous nos v,u da CuleZ
ia fte du Sacr-Cur
(! T(JPfl6IU G-RESTEN.5'".Rued.M.ub.ug..rAIU6(rrt
La lle, organise par des Di
mes patronesses, hier, 4 heures
da l'apri midi bei m Maurice
oatesu ( Chetvp de Mais ) sa pro
ht de l'gtiea du Sacr Cur de
Turgeau, eut nu plein sucr-.
messe, tombora, les diverse
ettra. ions, tout fut admirable
me ni organis et des mieur rus
sis.
H.abaitona que cette fle ait t
Irurtueuse pour I glise de Tur
gea-i dont In dcoration sera enti
rcnjenl acbeva dis "arrive du
Matre Autel en marbre.
flouvwu Club'
Il vieat d'tre ronde au Morne
a 'luf, pu un gioupe de jeunes
gen*, un Cercle littraire dn<>m
m t La Sylvania > et dont VI.
Voltaire Kreycinet est le prsident.
Nous souhaitons longue dure
a 1 ouvelle association.
Dcs
Il nous a t lait part ;du dcs
survenu le mercredi .': Dcembre
< ourant de Madame Joseph (Jour
us, uc-c: Anna Wainright.
Les luniaiilas ont eu luu jeudi
epreemidr
Aux ramillaa prouve ne* meil
le mis condolaocea.
Jjl'ar dpc\h,. (e graphique nous
avons appris la mort da Aug.
Tosin, survenue vendredi dernier
A rianon, / Mirebalais).
.Condolancesaux famille"p nu
M C>. "
CHEZ DERE1X
Lei,'iiiiies trais
Ltioux, Tomates,aubergines AHali >
Grande Laisse de prix sur loua
les articles I oevasion des Mtti
de lin d'aLiifc.
Ford Sale)
One Four-Door $edP
BQUIPPBD wini
Malloorijiren
l.lec, lie oil Guage
Sliding genr .Shift
Motor Mler
'"7e'e,i Condition
PBIGE AT
Maxwell & flohr
1 rhone 376
Ihamienient d'adresse
t^abinetde
Me Kmiii.'inuel CAUVIN
Aux lO.OOQhapeauT
U Publie t invit visiter la
auen Jenaro HurUdo, Mon
;rnd'l ne, af.,, in voir' perJ^>
toment les m ioj chapeaux li!
POU qui y sont exposs. Vo v
cavale,. ,haussette, lus, 0b,.i.
nlloui..... .,,,, s,,ru
PHARMACIi 'f
PRINCIPALE
H. CANONNf
*. Rue Raumu
88-0 Boulivard Sa4j o^Ot
PARIS
vendant
LE M*1LLEIR MARCH DU MOTOB
Predults des Premires Marques
et toujours de premire fracheur
UNE SEULE QUALIT 1
'LA MEILLEURE
-
RAYON PKCIAL
POUR LES C0L0NII8
DROOUBRIB, I1EHBORI8TBH1B
8fCIALITii
Bimnu, t Etrangert
SELS DE QUININE PUBJ
* Tous produits en flacon*.
ampoules, comprims, cachets.
SOLUTIONS HYPODKRUIQ.CBS
BANDAGES, CEINTURES.
BAS A VARICES
APPAREILS HTGINIQUM
pour toi si Min
APPAREILS ORTHOPDIQUES
Seringues hypodermiques
raiRUGIEI DE POCHE. OE V0TA6E
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, Gommunee, etc.
Projets de Factura
et tous renseignements
smr demande adresse
PHARMACIE PRINCIPALE
49, RUE ftCftUMUR
88-W, I0ULEVARO 5BAJT0P0L
PARIS
MAISON UNIQUE
AUCUNE SUCCURSALE
ni en Fruucpi TEUanger.
The lojtl ^*ail Steam
r|ackf* Compaoj
Le steamer Paron Refrew Vil
attendu i Jacmel le U dcembre
courant. M chargora loua les
porta liaisons directement pour
l'Europe.
Le steamer Tabora est at'endu
A Jsrniel.le & Janvier prochain,
li chtirger tous les ports liai iei a
'irecteraent pour |!>Kur.->pe.
'Port sa Frince. I8|0icembre
J.V1AAL0ER .Ir
Agent^nraUpour llaili
Cm-Varits
Pour U premire fois en Hati
DloisBcha 3 Jiinvifr 1916
' La dcapitation d'un hemme
vivant '. Mr llulin Tarnielle co.i
pera le cou a ud homme vivait i
la vue des spectateurs et apra la
tte p.trlera et rpondra aux que-t
tions poses par le public.
En vue des grands Frais n^ess
saires la ralisation do cet ac'e
il n'y sort qu'un seul prix d'en
!re : 3 gourdes.
Fianailles
Nous avons NOM la carte d- 6 tu
ailles de Melle Tbiodors C.era>T
Desrosie avec Mr \lphonse V
ean <
Non ,tvon< rrgu aussi relie SS
HelleJ n da I i!c:u avec Mr Au-
loi e Uooliey.
Tous no. vcsut vu* heureux fiancs
--------1
s *-
EAU aamRALE NATURELLE DE
I
GOUTT
VITTEL
BANDE SOURCE
Exigez
cette
Marque

GRAVatE OltBTE ARTHRITtSMF
RHUMATISME SOUtH'H
tic R llfflc [jo ip f
.' piincipalt Pkmrmaciee, &<
urrir. Maik .. d'Umtmmtmti
5,000
Paires de Souliers
r^T llon},ne* ^mM et enfants,
"mu!,* lUiTB M usqua i
jjliez
Oloffson Lucas et O
Cte
Grand>Rueenf}cY3$h
Les Restaurants fa fis u 1 1 ^C^
pour Banqu.ts. SEIEZS** ? de t0M8' iL
*"^SSSa5SS?ri*.*a|
Me remise des tickets de caisse. men8u, de ^
Nenez visiter la nouvelle installation ,1. R 1
rteul B'oubli,/ pas^otre UUrii fii^na^'6 kl*"*
le steamer tgotjota > venant de llr-Tnt.L i
endu fort-au Prince le 31 dcemlJ/ ^
repartira le mmo jour I.diriS.^V
crote pour les ports da> GololfeZ*n
tt passagers. "ren
faebarct et C0, Agenli
F, 0. tm Company
Maison de confiance JeijdeJrpwaUei
i Wf-**! *"BSjSaTx1847
la vilain,, des peintures de f. 0.kl'ier<-'r'n
loute eoncurience. S vH ,ercei^
Toutes sortes einluresuTeris et crecc.
("e'"U,le l "ilJ^jneu^es_a-, %
^X^T^r^;in^n ) 1-avl
icisderoseeto l^inlure idJl \ feajob, ch*.
'"uf.iV Tubl" * S?K" "re,t""^
Jjathlul) siamel : (ruaiices div..'
les etc. Imitation parlait",liFfIiVJ.,,our bai90*
l'eau cliaude^VlUu fr^' aP,Ce,aiue- ***& 1
Hoof-Tite : ( nuances divfrae ) ni
pour i.. uiu.1 ..o,, idSr^gss sitar
vSiX'"de pei,or*8 |,our :*^s, a.*. mJZS
irwwtl crla.ntme,,!, de arlnles Z ,, intrwient '**
UmiMToof e>ioticiei anDjCommblkT
MgR- JHBABD,nPrfaidssi '
Davis Baking Powder
J2 d:iyatioB de reptation moadial '
Qualit,,. Prix dfiant toute aaitemisM
len RThfraud Prsideat
Yankee Polish Ca Idc.
Qualit dfiant loute concurrenc.
Augmente la dure^t la seuplesse de t*
.H,u Commercial A^encies^and commisiien 4
U01 H- THEBIUD Prsident
r A vendre
Ine Anlomobile Ford
en non tat.
(S'adresser la Fon-^
dation Rockefeller T
Mai-tissant.
TELEPHONE 189


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM