<%BANNER%>







PAGE 1

LE UUTOt Dcembre 19 •m Coavafeaccncc Neurasthnie Tuberculose /i nroi : > la Cur.H? cr.o: 'fflw* la f rc. nn %  —• tU r:r,f. riWM. 1 i •' leur nergie. | c< „ • 'l'If-ic ci 'eu.v,-,,-,, ' Une j'I-n 7 ''"'' IJIO r I. ,iio. .1 ii U.V lS I* S... r -• %  ... mon J.,., i-, •(" U i.r. .-.*.,.,, „„/ M t %  ', %  • •'•!! •I --' &f T. %  Mil i %  MU tu,. uin Cra. >d p ri r. ;u ,,,,, ,,,.,„ •• • *iri.-i.,|>, lit,, PVd Sale_ ) ne Four-Door Sedan %  QU1PP1D WITH liai lo on Tire. Ilectrio oil Guage Sliding genr Shift Motor Meter ,n If~ e "Condition PBICB AT Maxwell 0 |, f The Royal Mail Sieam racket Compmw F, 0. Picrce Company Maison de confiance 'et de rL.'L mondiale tabl 7n 'ffi^ 1 la dualit des peintures d P s • W# oue concurrence. F# * P,erce r n J'' h Frasa PARI8—Lea industriel de UlU rourcolng et Boabaia ont mpoa "" '"on dala crie flJKR %  Najjji • Jueaw a. aWpraTS 1 milliona de franae recr.oar • %  aar ..n impt .te )0 n3 "jy> chiffra .r,naiL'de ; '"e rraaaiaa : cette lit* w^anla propoeitioo est tudie par le cabinet de M i; (i ,„] J ''-' %  *lall.0^aVhhiHi l paj l i:i ^rAMi\iii'„i,, a „ p r W5 critiqua emiranaoTS JcVateuducooaeil de la ECJ J^'-<'• dernire dW,' %  • %  I .arvil. da la GrandViTa C Lor da ^uveruemn dclara que ce dernier ," '*" •mwuraa pour laira il S ; j %  •impliquo dlS. '•'" l'iiari mais ', ^ •tfblqu. nat.onale al rangera BWURLes agitateur, oa io r' r 1 ,,d . rf ei L r '' "il accuss d'av.„ tram u Q comnlo coatra la vie de M. *£££! PARISLpaiss |, r „ ma au couvre I, rgieparisiens a oc CJtiono* pluiiatri accidents Je Jeront paa ur ap • FJ INKONNE Le prsident Ma ohado a abart M. Antonio Mal de S. va, chefdupir.idmocrMe de former un c.binet ,. m ) '^'-XLVditice de la Bjurea construit par le fam J roisi-lre comme une .. U fre de lart irehiiecfural a t ZSt Jjr un incendie. UiTlA! SSf 1 H^ dit 'million^ ,/^iSJ^Les membre, *h!'„V ,, ,? Pr BlMn R-frew-eal c rani , ,C r 1,e *•* %  • non? i • chargera bus les Ports lumens d.-e. tan, ,t pir l curope, v IjJS T .* lbora • esl ^''endu fWel.leS.hnvier prochain. chargera tous les ports haitiena directement pour l'Europe h Ur.au Priuce, .8 ea ',re JD4AL KK Jr Agent nral pour Bai'] TIMBRES! POSTE ~ i ^_ K "N.I8KRue de M^beu,., fAJUS (F,,.^ Avis R'istres. Registres, R^ islres ^a maison r.*RruMDn. qu'el'e '!"' sad'stiagj} du pipi ir et Aux i().oo dipiix la publicaal invit miter la f"" -'M' V >o.il poss. \, 1H V *^-"-e! me.s.ie il r., ll nn,ises, t.fl.:;i, ,,d-? y*deaprii aeii.nt toute concurrn.ee ) Petit accident Samedi, i 4 heures de l' apr . %  Ml devint 1 btel Sea Sida inn un camion, poitaot lc.\o ai44atM dirigeant aaraCerreaeor. neur.a une auto, marqua Mui.k,' rhefl ,l sor,aft ( e ' "ur de '.'••aident u'eut pas de suilrg r ;I.S.IMU voit... es en furent 1 P< ur de lgres avaries. ta Petite Revue JiTiSS^ re,: "> ,e "ira OU 15i)cvi,h rtf ,j e celle inlg J es ma-.-ea .s,„ v „ s: n urciilabon publique [...,•' fe^R ~ '!""Vll-ireiin! n ? a PPATARINE VITA ou de Nou.., IP medlca,es ^ntre l*anmi e ) SLS.MfSBeiSR^^ d. BonbeM "cons et par ES. amer,ca, et hollandaia en boitee de luxe, e P p r HAH?ii oute concurrence. PHAHMACiE CENTRALE d-HAITI • ttepubltcaine iVo *7f2 La maison G A RDI NER*p„ • Port M Hri„ i, T, 7' n '? u J"7" I. mtr-l,i.' "• ' '/ Ucem>re t'i-i 1 ) GARDINKH . Co 5,000 Paires de Souliers Oloifsoii Lucas et O :> 1 Le roi du whisky i Wanl i ?/OM fafd it, j h C 4 est letWi3kyieplus vendable. Botch \ Dcfix matin est morte h Ption Madame \ve Augu (iuitaud. Tuu' raille auront lieu 4 i B ' Ida l'Hpi.-m dien i'En %  iPUen Ville au Cimetire est 'I | ou va D ' "i Dolrt. cor.frre '•' %  I uc D#TM v Ile u\nt la "• %  'unie tait l mre n i i prsen Ions nos rivai rundo.'Niicee. u Kemerciements Madame Veuve vTebl, Calts fMMoir, aaaflJiea Leea, Malvi„„ •"'^.VarcelleihnM.ane^ C mil;MVe f ,ir, ll.gaill, V-lerv Arc in lVin.. n j .-?_ U > ."' e, y. Si •* '' /^ quarts tn cause d € 2} /laons tn caisse de 38 flacons h -, A-Lin Oomond/jie^ r b Jean J! |?**** tOlll aussi pr WeS n 0ur i •'•'.s les aulres parents etX. tt di '^temeilt en ficOSSe P ,,Mes P >UI eicull n "'"" |"L sincrement les ms t'nl.de la CapiUla prm.ice des prauves d e Mrr 'J J' e qu ila leur eat donne, a r caaon d. a r. OH de ieu, ,,g W w Ufi>.\ La s t u v.„ %  " l".r,l I, ci M, ,,,,'i| 9an gerdoront uu r c 0 oaisaant aonv ZfL dl *' l r ^ M bon.. :j C'est onze partoutW Qnmlin William Co \ynts gnraux pour lj a i t Pn^ Anlomobile Ford &f n bon tal. S'adresser la Foualion IlockefeJler ^a tissant. TF.l.FPUnKir. ^



PAGE 1

jjgoent Macjloirf F-[R PftOPR lT\irtfti il Magloire BOIS^VEKNA j|58, Rue Amrloain* 20 CENTIMES Le Matin L'opulence est toujours 'e produit Tun vol; s'il n pas M commis par le propritaire actuel, il l'a M par ie anctres. Stttt Jrme. Quotidien TELEPHONE NT242 ,4NNEB No 6686 POKMU-PB^cr* Him LUNDI *2t DCEMBRE i: t25 La Cam pagne prsid entielle Itaveii amrieaine et ru actuel in Droit Internataal i une situation trs nette: on ait ce qu'on veut, on sait ou Ion va on sait par quel chemin y arriver. Le trait lui-mme a t di'cut par un gouverneme nt constitutionnel et ratifi S? l'autorit comptente. U donc on entend prtendre qu il DO te atteinte notre souveraine td'Etat indpendant, il ne but pas perdre de vue cepen i : dantV c'est comme EU.no8U r la grande dpe ndant que nous lavons si qu-stion du jcur. je me suis arn et qu'il ne manque pas ft un moment sur le point de ^exemples actuels d Etati, in avoir quel sort je devais (aire D4rm i les grands, qui con quelque, contradictions rele"entent, sur certaines queations. vee chei un connre au sujet J flire fl6 -lar le principe de la de quelques unes de mes pro8UU ^rainet pour rendre pus Dontionf. narticulirement de f Ues i e9 volutions ncessa. Mon cher Directeur, De* proccupations d'ordres divers m'ont oblig d'interromm cette correspondance la* quelle voua vou prte de si bonne grce dans l'intrt de TOI lecteura ; je vous prie, ainsi qu'eux, de ne pas m'en tenir rigueur. En continuant ma srie de contidralions i question du jcur nalireq e. dans cet orJra dides, les Etats-Unis ont longtemps devanc l'Europe. U doctrine Monro et ses extensions ont d-puir longtemps appiru comme devant encercKr le Nouveau Monde dans un tat de choses politique domin, U MAISON |* ; i Haurice Etienne tils *-Mj rtM \ t >% marchandise Spcialit* ^irfiam.oncer erass. ^ffkssir nouveau rayon de <*/**' i e Lon y trouvera de wperbeBo'te* de Bonbons pour cadeaux en lou atnre* de prix dfiant tonle co.tment agrandi de l'intrt de l'Iiu qui. enfin, don^-ci.t naissanc^ u Plan amricain Uaw es. aprs que" l'ensemble des range menti aui ont suivi la guerre eTent t sensiblement in-pt r^par les pointa de vue a MI rsina reprsents par le presidentWibon, „ A plus d'un p-int de vue donc il est vrai de penser que 1 une des consquences de la denure naix europenne a t de ijp Sochl l'Europe du concept in Sional qui est la base de DenUleetdeco.aasistonw.Lor. donc qui le* "Ctes intornt.onani sortis de la dernire guerU dclarrent sauve la doctrine M .ore, 3 na croyaiem pra avoir a bien dit et ils n'avait \urnm dit: il tait fairv Sux conjonctures ultcneues. d u \ r u J ... _A~— •* est LocarLes nouveaux Incroyables de choses Pffl!2JKE dont la plus rcente sans doute, par 1 hgmonie des dont. u ^ daya Ls gens positions, particulirement de Mlles ayant pour objet l'tude d. nos paitis politiques du pass. J'ai relev dans ces contradictions une accusation trop facile de vouloir soulever des passions teintes pour la laisser passer sans rponse. Mais, comme le programme que je me suis trac ici exclut toute polmique. je rserve les discussions indispensables pour la lin de mes dmonstrations, d autant que la nature et la giavit des queationa souleves dans ce. contradictions exigeront danc la discussion une ampleur autrement srieuse que celle res. Euts-nis. Si ce dernier pays a pu prendre o'eine conscience de la larae politique que celte internationalisation itnphqui .et rajl S S'Y conto-mer. les autres K>ato amenons taient trop prs de leur indpendance pour S'en pas ressentir une jalou .e Toute naturelle et .1 tout jouter que. politiquement, ils n'taient pas assez dvelopps p u*prar .. —•• nu alinn une DO c-tionqu'autoDtquill*D3M0je dintm ^^ m de la volont de* pJJJJ" ^ur dsign sous les termes d faire de. concessions mutue i. a our u ^ pam ncanisme dais lesquelles, trs IOUJU I "orjb £ %* pas y a abandon rciproque dei Tou ae m .^ et ges ains attributs atuchs a si no ns tai ^ M tuation mme d Eut in lepen rsuu -j Kurope pw u dant. D a rtic ulari.me des Etats, et en Jamais l'internationalisme ni i menq ue mme, p ri Etat trou autant domin l'Eut que de ble de s pays sud et centre am a0I jours ; jamais les grands ricain8t %  u j v ........ oo.iiisur* .i_..l'Un, la 0 no. de prciser davaniaga le rap prochement des pointa de vue amricain et europen, au peuat aued.t'.hiutes autolimiter national s purent due aupu, dliuisrsIiMtationquil.xisie un droit. ternltiona amna au rncm titre que le dro.t m ternational ui'opeii. C) n est pas de lruiiton que je prtends Uirc. mon lier Directeur, ma 8 un e x P os com olet de li situation hatti une, kuqn^.l il manquerait b'iucoup de n'tre pas examine U lu nvM d s priDCipea qui prwr lent actuellement dans la vie internationale de l'aicien com m? du nouveau mondes, ei ia suite vous tera voir facileunnt le lien qui existe eut-e celle si tuation et ces principes. LES AL Ebilieux gayer dB* troavereot Je , .gayer an,, , texte que le rPetitUro.^dl.strocous.cre .umotniode-.ole.pj?aD* ce l. mole, re.-herch*. MM, SUtiiu.au.bjBirflemo^, Su de 1-rdet prpar * g* Ce rapprorh msat est moins piqlat pour le b-.-uf e pour le 3tpers P c,nnHge.Umo.te oo. n : min.n, divinit omnipotent-, qui ilirtebeeu.-oup ave,:lejeune* gin* Kour.1 but; en et justement ol taXKlaaev.ngedHViefiJ SaWen.aorob.aa cambre h Ucceiee et de tous les bipde, avec on ^ pcdig.ee. qm pore. une m un gfOMir. sur sa rle oriamatique cinettlefi^bique ESgnique .on maJeau dd..MU.. tt elle *e venge souvent avec beamoup de cruaut, de fantaisie et d'esprit pratique. U tant voir, dans les endroit, lui sont interJits. comment Vais n'ont auUnt senti, sur to depuis le r tour; de la paix wlM .„,,> w tan l'humanit. autrement srieuse que celte ^^^ b i l'humanit, dont semble taire montre mon de. 10 . co ^ oine ommull ^tredicteur, j .liais dire mon ^WgEg prcheur. C't.t le mme souci de ne p.. aloudii mon expos de cen•Aration, trop personnelles et de nature donner heu des interruptions auxquelles je ne peux m'arrter peur 4e moment, qui me suggre de renoncer pour fiottont la dmonstration annonce dans m\ lettre prcdente in fine, savoir que la plupart des nationalistes qui AU;' M ...; n .,r ces A* W i-tioniquiest la raoA* lin commune, ont leur mt& fffSSque l'idal Par iculier de chaque pays et plus dusquele*kont,e 1 s S S?a problmes d'ensemble. 4 iniirdhui. quoique les buts t Ue | e rgionalisme, ce^0 rrre aux toniuner.-. ---^ in? h en convaincus de leur JW r ^ ime de pactes eut e perwnne. suscep HMjed. *.re soient bien __, hifln dira le.r^ ^^ionnement d commande. U. *g** Madame Liade Diplm? de l*JUad*mede coupe de P"nsAtra n ^J our de dl 4 n * Furope, v.ent de transfrer sa Kod. couture fort au I rin !" au Beif Verna, avec le vrai B^rS^detdiUoioite.. Plissage ila vapeur ji" ^ 1m i'O GRATIS La mai.-oo LUsaie, .eut repr .entant d.a tialerue UfavelU, m.gaiins pansl.es, vendant le meilleur march de oui Paria, offre aux lontuneres et ' Vian imits au OIU'HUUM.. ues IU —. .• w a fiaitaine. queslogue. de la mai*on [\f*h particulier de oei\P? J 8 GrBlU au B oi. Verea la plupart des naiipnauaic^ ~;;"' ri .. ne i. ils sentent bien .'alfirment aujourd'hui ne son soirJ^J^j ine circonstanp.. ce point intgraux qu ils ^dSrS se garder de tout J !" i( l0 ut en n'tant ipy noot eu l'occi.ion, dans le pas* CCK^' J I ..... ....^.J.I^ — ..,.,,. a n-.uinnp. que pey a cepoici^uurB-u-H-:., •i.doiventseguueraeiuu W0LI qui. toui eu %  ••" ~oot eu 1'oco.ion, dan. le pascet. us oœ ^^ fc deg i oc |QU|e Lur de concder pour le moins "^^Intressent too. et ^St susceptibles, en restant ne U situation gnrale du choses qni ^ u son j l§ dd CODQP rometav., avant l'intervenUon. rpndont la prem ^ DM gJJJ gnraux du con dut ncessaire un concours extrieur. Il y aurait ainsi, 1 heure ectuelle.moins de divergen : ces aux le principe de cet appui exrieur que de dceptions sur le mode uiv.ntlequel.selon les SBSRTB^tfeS ^K^Ugnrauxducon nue telle qu'un Pys troubl tinenl nurtsesautres.desdeor% variables. B En^ce moment, ces propositions so 1 hors de come8Ul,0 n erKuiopeettou.jsepritsver, Ce qu'il faut ret nir de parliculiremmt intressant de ces tra ; t. pactes et arrangements, c'est que ce ne soit plus de al.1 l de plus r nde enverQuact aux tins il suffit, pour HO u§ ayg d ^ ur0 pe, le. connatre, de U. lectu e du jure. ^ Uurf ^ texte et d'avoir sum quelque au a jculirt6( p i 8C€nl tu peu, depuis son applicatif la n uJ k| pr0C cupanons g oiscutsion et le vote des dilie i u rentes lois qui ont t rendues nara ^^ n vue d'en assurer 1 excution. £• a ft eQ dou Cet ensemble, texte du ^ e 8U pose ,-il tant recon : Uatt et lgislation, constitue ter, je w %  • , t'M d leur U n'ait P nuU e de rappedes grands, et hde ue leur t g rit international, ,iDel SX!"STeSS niveau POur'l'Europe. est .orlem nt dans des conside no circonstances des grands, et 1 ide de leur ( inleruauon a ITœmpUnlTpariir deVraf !" ****. WWiBE nouveau pour l'Europe, est M tincanuDa et de leur fc^n^ ^ t ont Gratis au Boi. Varna chez Mme LISSADK •n face Maieon Umotlie.Jrmie Parisiaua Vendredi A rotessiMdiJ'WE". \andra ilowanoll DAN3 ta lqende de Sueur Balrix Entiee : t, 3 et 4 gourde.. j peu de. circon.Unces de l'apra guerre qui mirent en diacussiou la situation •"* pays vaincus, Allemagne. Autriche. Hongrie-.Bulgarir. Turquie; qui tirent rgler ces .ituationa suocetsives. non du point de vne traditionnel dea dpouilles opimes, mais de celui coMidrableHalti-Sport Nrua tvjn* re..-i le Numro d. Dcembre de cr-ue revue P m**. 11 contien' de nomb euseo el intre.wnie. matire, dont nou. recommandons la lectureNou remercion. pour le Kra cieux envoi. aUe nlre par a fenA re avec be. n dres menaante, et ses lardSSLS ; comment elle attaqua tVernwmia, dcoiiaenl £ ':' '• Jn. dlirant les jaquette, ina toeUe equarlasant ou poiotaet "e ouLer'. et--levantMUHla.n iniquement, .or un pas Je Tanae indit. |)i*parrt.on %  l.a.inan le' Les Svres et m*me les Ituli ule. la regrelleul djMai. .M D ,d'ux de cette noal.lg.. ne Comme, eu etalM un lier.napl.ro dite, dev.cnd mv.lr.eu ,,..e.,t illafoed, comme d*es la .-orn dede Pirandello. Test I.MB nre! Il distribue sans tarder de. des gravures des grandes Up.lalee S la mode se cre, Une. cVeo. clment quelque, f*!^ maode quelques I. me rlb •• — ffSveSete La Mode eat onne commer P ane. Ne nou. deman dons point pourquo. elle est un usage, et un usae passager. Le laTeeeept, mena ta daD.ae je pilai, dpendance : e got, ht surtout le got masculin. "egoftt enmalire de mole. „. un excitanl ut Us par le. fi bricant. H le. ngoc.anis poofvl .r lanoocbalanreden. le. abats. Mai. -ntre le got individuel pur. facult spirituelle, tact .upre ne. veriu aaaattelleBieDl esthtique, •t les inventions u't'itaires tel mode et t'obi-ance S .es d. Trets U diffre.. et comparable auchroon devint l'œuvre plaati %  uo La m.d^. qui I npo" un Spoarvus. ai fiSf'SU2 oefa dnnne.e,Hndta.es 1.1*1" ?meU. du et E et le simulacre d-une dm*rche.pron..elle Rite J unifor-om ni le nombre SSSmUnu? tllr V 90 ,,n ?ee remonta al'aolre. B yaDD mnd* Ici. prendre de la disUnoe, SJlie Je 1 'omme de goftt .'en tend a trouver des i ; P ai taeta et plattib'.es i iti tostimeutaire d'un mo a> ni t son a'vle personnel l" bon g e*i un plonasme. Il y a H.m ment le go.U et le -n,u. il lequel esl toujoui j| d exoadede |qt. Cette qualit prcieuse, erleti ra voie de disparatre, la umiMi i de chacun au g ml sut .otueile et plu. prt laote que ja mai. .N>~ aigant. brique en srie iani la cap wnl paae.ll et ruonoiDU-m. dea •oldela. Lee rvo ion dane les crovatee, le. p*i tessa. .1 les Mul or.. M • i deaie reiwe. pour la .yav I ie .o. laie. i . bomme u< go' ,le l '< marquable qu'il ai meta 11 merqa du commun. '; ne vue po.ul a paiaitio QOmm. d* g ai a l'art de \> i inape.u •n clipianl le. autr. lieJ n.en uue qualit aator i '"' &f tellement ioae, qu e l ne i Uaoa met point et que qui • D —' priv ue l'acquerra jameia. La i que ou l'quivalent quoi, en VU ldra.1 don net est groeairemeul .Un quelejoqtie traditionnel. >est inlelligeul, e-l c Ll I ••DaDt plein .le style, Cel kdli. d. me aure, de juaune, J-' vrit U u se eoefta a un ail eui • vogue et il devieudra un peeuda danUj tout court, pejoralil CM gOl n'est pa, allure 1 u M.ab.l 1er Lieu e*l geieioenl uillicild pjur le riebe el pvlU lUtre.. One utile dcision de la Commission Kommuoalt du Up-aU\lien A la dale du 19 A I IMo, le Comiiission Oommue du CapHeitteo a pria an an publien d rnier No lu Bul I I IMM Commune el Baant qu tan iai .toutes !es tiites do j ie. de cette ville aurojl se prse iter .J di^ pensii.e de l'U *?i lu.tinieB, chaque \endredi entre I et 1 lieures d- I aprs midi po r un esaMB mdloal Apri .1 sajan unecute MiUfleot quell s aoet en banne sant, leui Ivre par le mdt in de I Upital. A cliaqui nouvel!.in.pe lion, le. dtentrices do.veut appoiter la carte dlivre, antri. meut et elles sont tenues do i \ reenter toule rquisition de le Police. Chque semaine, le. vUile.dem ic., ul.es seront 1 par de. % u-nU de t'oli.-e p .ur veiller a le^cuti p de ces m •-.. saDI* •aire . ... C'esl une >age iaill. WBI il faut flioiter viveme.n la '.ommia B1U1 Communale du Cap liailioa ei que, avec le giu-J %  oulfta m f iro titui on qui paM< ur loalea B9 villes du nja, 1 M lit dsira; ble de voir se gnraliser. A !" 5 POHT AU PRITICK— Le. -'0 d cambre : Cable Cap. IL..lieuNew Yoik rpar rlablUaut ta com municalion dirt !es Ktabj L:is et l'Kuropt


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06605
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, December 21, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06605

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
jjgoent Macjloirf
F--
[R PftOPR lT\irtfti
il Magloire
BOIS^VEKNA
j|58, Rue Amrloain*
20 CENTIMES
Le Matin
L'opulence est toujours 'e
produit Tun vol; s'il n pas
M commis par le propritaire
actuel, il l'a M par ie anc-
tres.
Stttt Jrme.
Quotidien
TELEPHONE NT242
,4NNEB No 6686
POKMU-PB^cr* Him
LUNDI *2t DCEMBRE i:t25
La Campagne prsidentielle
Itaveii amrieaine et
ru actuel in Droit Internataal
i
une situation trs nette: on ait
ce qu'on veut, on sait ou Ion
va on sait par quel chemin y
arriver. Le trait lui-mme a
t di'cut par un gouverne-
ment constitutionnel et ratifi
S? l'autorit comptente. U
donc on entend prtendre qu il
do te atteinte notre souverai-
ne td'Etat indpendant, il ne
but pas perdre de vue cepen
i : dantV c'est comme EU.no-
8Ur la grande dpendant que nous lavons si
qu-stion du jcur. je me suis ar- n et qu'il ne manque pas
ft un moment sur le point de ^exemples actuels d Etati, in
avoir quel sort je devais (aire D4rmi les grands, qui con
quelque, contradictions rele- "entent, sur certaines queations.
vee chei un connre au sujet J flire fl6-lar le principe de la
de quelques unes de mes pro- 8UU^rainet pour rendre pus
Dontionf. narticulirement de f Ues ie9 volutions ncessa.
Mon cher Directeur,
De* proccupations d'ordres
divers m'ont oblig d'interrom-
m cette correspondance la*
quelle voua vou prte de si
bonne grce dans l'intrt de
toi lecteura ; je vous prie, ainsi
qu'eux, de ne pas m'en tenir ri-
gueur.
En continuant ma srie de
contidralions i
question du jcur
nalireq e. dans cet orJra di-
des, les Etats-Unis ont long-
temps devanc l'Europe. U
doctrine Monro et ses exten-
sions ont d-puir longtemps ap-
piru comme devant encercKr
le Nouveau Monde dans un tat
de choses politique domin,
U MAISON |*;i
Haurice Etienne tils
. **-m- jrtM. \t>% marchandise
Spcialit* ^irfiam.oncer
erass. ^ffkssir
nouveau rayon de <*/**'ie-
Lon y trouvera de wperbeBo'te*
de Bonbons pour cadeaux en lou
atnre* de prix dfiant tonle co.t-
ment agrandi de l'intrt de l'Iiu
qui. enfin, don^-ci.t naissanc^
u Plan amricain Uaw es. aprs
que" l'ensemble des range
menti aui ont suivi la guerre
eTent t sensiblement in-pt
r^par les pointa de vue a mi -
rsina reprsents par le presi-
dentWibon-
A plus d'un p-int de vue donc
il est vrai de penser que 1 une
des consquences de la denure
naix europenne a t de ijp
Sochl l'Europe du concept in
Sional qui est la base de
DenUleetdeco.aasistonw.Lor.
donc qui le* "Ctes intornt.o-
nani sortis de la dernire guer-
U dclarrent sauve la doctrine
M .ore, 3 na croyaiem pra
avoir a bien dit et ils n'avait
\urnm dit: il tait fairv
Sux conjonctures ultcneues.
d.u\ ru J.... _a~* est Locar-
Les nouveaux
Incroyables
de choses Pffl!2JKE dont la plus rcente
sans doute, par 1 hgmonie des dont. u ^ daya
Ls gens
positions, particulirement de
Mlles ayant pour objet l'tude
d. nos paitis politiques du pas-
s.
J'ai relev dans ces contra-
dictions une accusation trop fa-
cile de vouloir soulever des pas-
sions teintes pour la laisser
passer sans rponse. Mais, com-
me le programme que je me
suis trac ici exclut toute pol-
mique. je rserve les discus-
sions indispensables pour la lin
de mes dmonstrations, d au-
tant que la nature et la giavit
des queationa souleves dans
ce. contradictions exigeront
danc la discussion une ampleur
autrement srieuse que celle
res.
Euts-nis.
Si ce dernier pays a pu pren-
dre o'eine conscience de la lar-
ae politique que celte interna-
tionalisation itnphqui.et rajl
S s'y conto-mer. les autres
K>ato amenons taient trop
prs de leur indpendance pour
S'en pas ressentir une jalou .e
Toute naturelle et .1 tout jouter
que. politiquement, ils n'taient
pas assez dvelopps p u*pra-
r .. nu alinn une DO
c-tionqu'autoDtquill*D3M0je dintm ^^ m
de la volont de* pJJJJ" ^ur dsign sous les termes d
faire de. concessions mutue i. a our u ^ pamncanisme
dais lesquelles, trs ioujU I "orjb %* pas
y a abandon rciproque dei T- ou ae m .^ et ges
ains attributs atuchs a si no ns tai ^ M
tuation mme d Eut in lepen rsuu -j Kurope pw u
dant. Darticulari.me des Etats, et en
Jamais l'internationalisme ni imenque mme, p ri Etat trou
autant domin l'Eut que de ble des pays sud et centre am
a0I jours ; jamais les grands ricain8t
u jv ........ oo.iii- sur* .i_..- l'Un, la 0
no. de prciser davaniaga le rap
prochement des pointa de vue
amricain et europen, au peuat
aued.t'.hiutes autolimiter
national s purent due aupu,
dliuisrsIiMtationquil.xisie
un droit. ternltiona amna
au rncm titre que le dro.t m
ternational ui'opeii.
C) n est pas de lruiiton
que je prtends Uirc. mon lier
Directeur, ma8 un e xPos com"
olet de li situation hatti une,
kuqn^.l il manquerait b'iucoup
de n'tre pas examine U lu
nvM d s priDCipea qui prwr
lent actuellement dans la vie
internationale de l'aicien com
m? du nouveau mondes, ei ia
suite vous tera voir facileunnt
le lien qui existe eut-e celle si
tuation et ces principes.
LES AL E-
bilieux
gayer dB*
troavereot Je
, .gayer an,, , texte que le
rPetitUro.^dl.strocous.cre
.umotniode-.ole.pj?aD*
ce l. mole, re.-herch*. MM,
SUtiiu.au.bjBirflemo^,
Su de 1-rdet prpar**g*
Ce rapprorh msat est moins pi-
qlat pour le b-.-uf e pour le
3tpersPc,nnHge.Umo.te oo.n :
min.n, divinit omnipotent-, qui
ilirtebeeu.-oup ave,:lejeune* gin*
Kour.1 but; en et justement ol
taXKlaaev.ngedHViefiJ
SaWen.aorob.aa cambre h
Ucceiee et de tous les bipde,
avec on ^ pcdig.ee. qm pore.
une m un gfOMir. sur sa rle
oriamatique cinettlefi^bique
ESgnique .on maJeau dd..-
mu.. tt elle *e venge souvent
avec beamoup de cruaut, de fan-
taisie et d'esprit pratique.
U tant voir, dans les endroit,
lui sont interJits. comment
Vais n'ont auUnt senti, sur
to depuis le r tour; de la paix
wlM.,,> ____wtan l'humanit.
autrement srieuse que celte ^^^bi l'humanit,
dont semble taire montre mon de. 10 . co^oine ommull
^tredicteur, j .liais dire mon ^WgEg
prcheur.
C't.t le mme souci de ne
p.. aloudii mon expos de cen-
Aration, trop personnelles et
de nature donner heu des
interruptions auxquelles je ne
peux m'arrter peur 4e moment,
qui me suggre de renoncer
pour fiottont la dmonstra-
tion annonce dans m\ lettre
prcdente in fine, savoir que
la plupart des nationalistes qui
au;'__m ...;n.,r "'Aujourd'hui la guerre a ren
du f Europe mre pour ca
grands groupements inurnalio-
niux et ellJ est amene par la
?" ce des choses comprenire
a apprcier la doctrine Monrce,
rVusqu elle s'essaie fheure ac-
fuele dans des associations dn
/,,,, (1iie ie*pvnu trel, politiques qui emprun-
"TSSSS directives de fjeirangenient cette doctn-
finiSnationalia-na ont vntab'e; leur idal et leur mode d ac
ment ffffJX^STkZ ffi ""*, mieux : ct de fin
ternationalisme, surgit 11 heure
ictuelle le rgionalisme> cesA*
W i-tioniquiest la rao-
a* lin commune, ont leur mt-
& fffSS- que l'idal Par
iculier de chaque pays et plus
dusquele*kont,e1s
S S?a problmes d'ensemble.
4 iniirdhui. quoique les buts t Ue |e rgionalisme, ce^- 0rrre aux toniuner.-. ----
^ in? h en convaincus de leur JW r^ime de pactes eut e perwnne. suscep HMjed. *.re
soient bien __, hifln dira le.r^ ^^ionnement d commande. U. *g**-
Madame Liade
Diplm? de l*JUad*mede
coupe de P"ns-
Atra n ^Jour de dl,4!n* *
Furope, v.ent de transfrer sa
Kod. couture fort au I rin
, au Beif Verna, avec le vrai
B^rS^detdiUoioite..
Plissage ila vapeur ji" ^
1m i'O
GRATIS
La mai.-oo LUsaie, .eut repr
.entant d.a tialerue UfavelU,
m.gaiins pansl.es, vendant le
meilleur march de oui Paria,
offre aux lontuneres et '
Vian imits au oiu'huum.. ues iu. -
. w a fiaitaine. ques- logue. de la mai*on [\f*h
particulier de oei\P? J 8 GrBlU au Boi. Verea
la plupart des naiipnauaic- ^ ~;;"'ri..nei. ils sentent bien
.'alfirment aujourd'hui ne son soirJ^J^j ine. circonstan- .......
p.. ce point intgraux qu ils ^dSrS se garder de tout J i( l0ut en n'tantipy
noot eu l'occi.ion, dans le pas* cck^'ji ..... ....^.j.i^ ..,.,,.a n-.uinnp.
que
pey
a cepoici^uurB-u-H-- :., i.doiventseguueraeiuu W0LI qui. toui eu " ~-
oot eu 1'oco.ion, dan. le pas- cet. us o ^^ fc deg i oc |QU|e Lur
, de concder pour le moins "^^Intressent too. et ^St susceptibles, en restant
ne U situation gnrale du choses qni ^ u son j l dd CODQPromet-
av., avant l'intervenUon. rpn- dont la prem ^ dm gJJJ gnraux du con
dut ncessaire un concours ex-
trieur. Il y aurait ainsi, 1 heu-
re ectuelle.moins de divergen:
ces aux le principe de cet appui
' exrieur que de dceptions sur
le mode uiv.ntlequel.selon les
SBSRTB^tfeS ^K^Ugnrauxducon
nue telle qu'un Pys troubl tinenl.
nurtsesautres.desde-
or% variables.
B En^ce moment, ces proposi-
tions so1 hors de come8Ul,0,n
erKuiopeettou.jsepritsver,
Ce qu'il faut ret nir de parli-
culiremmt intressant de ces
tra;t. pactes et arrangements,
c'est que ce ne soit plus de al-

.1
l de plus r nde enver-
Quact aux tins il suffit, pour ho u ayg d^ur0pe,
le. connatre, de U. lectu e du jure. ^ Uurf ^
texte et d'avoir sum quelque au a jculirt6( pi8Cnl tu.
peu, depuis son applicatif la n uJ k| pr0Ccupanons g
oiscutsion et le vote des dilie i u
rentes lois qui ont t rendues nara ^^
n vue d'en assurer 1 excution. a ft eQ dou.
Cet ensemble, texte du ^ e 8U ,pose,-il tant recon:
Uatt et lgislation, constitue ter, je w
t'M d leur U n'ait P nuU e de rappe-
des grands, et hde ue leur t g rit international,
,iDel, SX!"STeSS niveau POur'l'Europe. est .or-
lem nt dans des conside no circonstances
des grands, et 1 ide de leur .( inleruauona
ITmpUnlTpariir deVra- f****. WWiBE nouveau pour l'Europe, est M
tincanuDa et de leur fc^n^ ^tont
Gratis au Boi. Varna
chez Mme LISSADK
n face Maieon Umotlie.Jrmie
Parisiaua
Vendredi
A rotessiMdiJ'WE".
" \andra ilowanoll
DAN3
ta lqende de
Sueur Balrix
Entiee : t, 3 et 4 gourde..
j peu de. circon.Unces
de l'apra guerre qui mirent en
diacussiou la situation "* pays
vaincus, Allemagne. Autriche.
Hongrie-.Bulgarir. Turquie; qui
tirent rgler ces .ituationa suo-
cetsives. non du point de vne
traditionnel dea dpouilles opi-
mes, mais de celui coMidrable-
Halti-Sport
Nrua tvjn* re..-i le Numro d.
Dcembre de cr-ue revue P. m**.
11 contien' de nomb euseo el
intre.wnie. matire, dont nou.
recommandons la lecture-
Nou remercion. pour le Kra
cieux envoi.
aUe nlre par a fenA re avec be.
n dres menaante, et ses lard-
SSLS ; comment elle attaqua
tVernwmia, dcoiiaenl ':''
Jn. dlirant les jaquette, ina
toeUe equarlasant ou poiotaet
"e ouLer'. et--levantMUHla.n
iniquement, .or un pas Je
Tanae indit. |)i*parrt.on l.a.inan
le' Les Svres et m*me les Ituli
ule. la regrelleul dj- Mai. .M
D,d'ux de cette noal.lg.. ne
Comme, eu etalM un lier.napl.ro
dite, dev.cnd mv.lr.eu ,,..e.,t
illafoed, comme d*es la .-orn
dede Pirandello. Test I.MB
nre! Il distribue sans tarder de.
des gravures des grandes Up.lalee
S la mode se cre, Une. cVeo.
clment quelque, f*!^
maode quelques I. me rlb
ffSveSete La Mode eat onne
commerPane. Ne nou. deman
dons point pourquo. elle est un
usage, et un usae passager. Le
laTeeeept, mena ta daD.ae je
pilai, dpendance : e got, ht
surtout le got masculin.
"egoftt enmalire de mole.
. un excitanl ut Us par le. fi
bricant. H le. ngoc.anis poofvl
.r lanoocbalanreden. le. abats.
Mai. -ntre le got individuel pur.
facult spirituelle, tact .upre ne.
veriu aaaattelleBieDl esthtique,
t les inventions u't'itaires tel
mode et t'obi-ance S .es d.
Trets U diffre.. et comparable
auchroon devint l'uvre plaati
uo La m.d^. qui I npo" un
Spoarvus. ai fiSf'SU2
oefa dnnne.e,Hndta.es 1.1*1"
?meU. du et E et le simulacre
d-une dm*rche.pron..elle Rite
J unifor-om ni le nombre -
SSSmUnu? tllrV90 ,,n
?ee remonta al'aolre. B yaDD
mnd* Ici. prendre de la disUnoe,
SJlie Je 1 'omme de goftt .'en
tend a trouver des i ; P ai
taeta et plattib'.es i iti
tostimeutaire d'un mo a> ni t son
a'vle personnel l" bon g
e*i un plonasme. Il y a H.m
ment le go.U et le -n,u. il
lequel esl toujoui j| d
exoadede |qt. Cette qualit .
prcieuse, erleti ra
voie de disparatre, la umiMi i
de chacun au g ml sut
.otueile et plu. prt laote que ja
mai. .N>~ aigant. brique
en srie iani la cap wnl
paae.ll et ruonoiDU-- m. dea
oldela. Lee rvo ion dane
les crovatee, le. p*i tessa. .1
les Mul or.. M i deaie
reiwe. pour la .yav I ie .o. laie.
i . bomme u< go' ,le l'<
marquable qu'il ai meta 11
merqa du commun. '; ne vue
po.ul a paiaitio QOmm. d*
g,ai a l'art de \> i inape.u -
n clipianl le. autr. lieJ n.en
uue qualit aator i '"'?
tellement ioae, qu e l ne i Uaoa
met point et que qui D ' priv
ue l'acquerra jameia. La i que ou
l'quivalent quoi, en VU ldra.1 don
net est groeairemeul .Un
quelejoqtie traditionnel. >- est
inlelligeul, e-l c Ll I DaDt
plein .le style, Cel kdli. d. me
aure, de juaune, J-' vrit U u
se eoefta a un ail eui vogue et
il devieudra un peeuda danUj tout
court, pejoralil cm gOl
n'est pa, allure 1 u M.ab.l
1er Lieu e*l geieioenl uillicild
pjur le riebe el pvlU lUtre..
One utile dcision de la
Commission Kommuoalt
du Up-aU\lien
A la dale du 19 A I IMo, le
Comiiission Oommue du Cap-
Heitteo a pria an an publien
d rnier No lu Bul I I IMM
Commune el Baant qu tan iai
.toutes !es tiites do j ie. de cette
ville aurojl se prse iter .J di^
pensii.e de l'U *?i lu.tinieB,
chaque \endredi entre I et 1 lieu-
res d- I aprs midi po r un esa-
mb mdloal Apri .1 sajan
unecute MiUfleot quell s aoet
en banne sant, leui Ivre
par le mdt in de I Upital.
A cliaqui nouvel!.- in.pe lion,
le. dtentrices do.veut appoiter la
carte dlivre, antri. meut et
elles sont tenues do i \ reenter
toule rquisition de le Police.
Chque semaine, le. vUile.de-
mic.,ul.es seront 1......- par de.
?u-nU de t'oli.-e p .ur veiller a
le^cuti p de ces m -.. saDI*
aire . ...
C'esl une >age iaill. WBI il
faut flioiter viveme.n la '.ommia
B1U1. Communale du Cap liailioa
ei que, avec le giu-J oulfta m
firo titui on qui paM< ur loalea
B9 villes du nja, 1 m lit dsira;
ble de voir se gnraliser.
A5
POHT AU PRITICK Le. -'0 d
cambre : Cable Cap.IL..lieu-New
Yoik rpar rlablUaut ta com
municalion dirt !es Ktabj
L:is et l'Kuropt


LE
UUTO- t Dcembre 19
m
Coavafeaccncc
Neurasthnie
Tuberculose
/i nroi :
>
la Cur.- H? cr.o:
'fflw* la f rc. nn
tU r:r,f. riWM.
1 i ' leur nergie. |c<
'l'If-ic ci 'eu.- v,-,,-,,
' '........Une j'I-n
7 ''"'' IjIo
r I. ,iio.
.1 ii
U.V l-
SI* S-
... r.
- - ... mon J.,., i-, .
(" U i.r. .-.*.,.,, /
M t ', '!-
!
I
--'?T.
Mil i MU tu,.uin
Cra.>d, pri,
r.;u ,,,,, ,,,.,
*iri.-i.,|>, lit,,
PVd Sale_
) ne Four-Door Sedan
QU1PP1D with
liai lo on Tire.
Ilectrio oil Guage
Sliding genr Shift
Motor Meter
,n If~e "Condition
PBICB AT
Maxwell 0|,f
The Royal Mail Sieam
racket Compmw
F, 0. Picrce Company
Maison de confiance 'et de rL.'L
mondiale tabl 7n 'ffi^1
la dualit des peintures d P s W#
oue concurrence. F# * P,erce Toutes sortes de Peintnr*. ?0
Tlffany Poroelain Enamel tout .,
on parfaite de la porcelaine DonUWl0^)liJ
xce..ivement brillant*! dur. e? la^K,^ S
Idale pour maubles an gnr?! VabU **Sm,
*? tsuHaatatjip.
fin Syrie
PARU- Cn llgiainedei v
roi h adreea eu minisire di la
wrre annonce qu'un eraud ... m
brada druse ml rail lecrao m;s
JWB lui troupes franaiiai entre
Hiatchaya et Haa iieya.
*r Ponart prnien le U|u,i ,|e |a pr,,
latin
PARIS On ann.nre mie Vr
olncar prsidera la \ &c m-
'"' lr;(|uet de I Uni, n de la
l""* hne U rengri .le la
P^toMtfeMd'MigiMhfhfJ
BOPa lien en |Ofg,
PAU .TA BLE
litHf .If la balma .lu auriaani
<;F\h:\K')0 a publi aujo.r
d bui e te*'e intgral Hooa qui ont t faites h la |!u et a l'Allema
les invitant
prparatoire..
dsarmement qui ae runira Ce
nve le 15 fvrier.
life-*-i^ur\[5
le Mwasin Central
ILICIB EWALD
A partir de demain, rtsLm
0vjmtow les Dimanches fus
y'aprs Je Jour de l'An. '
bois de ro.e STlSalS;TlTS*1 -!
bathluli Liiamil inunn<.o i "
M etc. Imitation partage la LVnr"?; Pu' kalt
J'mude A 1 Lau froide PO' CeIalue- "
pour les toits
l'eau
Root-l-IU : ( nuances div'e'raea) P.i *
^ Prparation uLT^^{ -
i.dlCS \
^OUVtAiiX ALAftidiCS
a U
I t faites ft la Mu '^^_,'J"r ^j-- nmtm
ignaet aui BtafUnie ,*JPvi*sT ""'' *i-cooti..ie
cooprer a l'ti^e k 3,nlW* !'', DERJY FILS A 1*1
de la e.nf4renre ,| LT;^ ,,. -'-V,'-.
qui se runira Ce su DE PRiro.;-'...,......:*'
Nouvelles Diverses
1 2U OEPRAriOJ- n
KXcarii*-7
^'' "*"* hlIB TJNWll nu >r.....n
J'' h Frasa
PARI8Lea industriel de UlU
rourcolng et Boabaia ont mpoa
"" '"on dala crie flJKR
' Najjji Jueaw a. aWpraTS
1 milliona de franae recr.oar
" aar ..n impt .te )0 n3
"jy> chiffra .r,naiL'de
' ";'"e rraaaiaa : cette lit*
w^anla propoeitioo est tudie
par le cabinet de M i;(i ,]
J
''-' *lall.0^aVhhiHilpajl
i:i^rAMi\iii'i,, ,a,p.
r W5 critiqua emiranaoTS
JcVateuducooaeil de la ECJ
J^'- -<' dernire dW,'
I .arvil. da la GrandViTa
C Lor da ^uveruemn
dclara que ce dernier ,"
'*" - mwuraa pour laira il
S ; 'j impliquo dlS.
' ''", l'iiari mais ', ^
tfblqu. nat.onale al rangera
BWUR- Les agitateur, oa io
r' r 1,,d.rf ei Lr'' "il
accuss d'av. tram uQ comnlo
coatra la vie de M. *!
PARIS- Lpaiss |,rma au
couvre I, rgie- parisiens a oc
CJtiono* pluiiatri accidents Je
Jeront paa ur ap FJ
INKONNE Le prsident Ma
ohado a abart M. Antonio Mal
de S. va, chefdupir.idmocrMe
de former un c.binet
,.m)'^'-X- LVditice de la
Bjurea construit par le fam J
roisi-lre comme une ..Ufre de
lart irehiiecfural a t ZSt
Jjr un incendie. UiTlA!
SSf1 H- ^ dit 'million^
,/^iSJ^- Les membre, *
*h!'V,,,?Pr BlMn R-frew-eal
c rani ,,,Cr1,e **
non? i chargera bus les
Ports lumens d.-e. tan, ,t pir
l curope, v
IjJS "T.*lbora esl ^''endu
fWel.leS.hnvier prochain.
chargera tous les ports haitiena
directement pour l'Europe
h Ur.au Priuce, .8 , ea',re
. J- D4AL KK Jr
Agent nral pour Bai']
timbres!POSTE ~
i^_K"N.I8KRue de M^beu,., fAJUS (F,,.^
Avis
R'istres. Registres, R^islres
^a maison r.*RruMDn. "
qu'el'e
'!"' sad'stiagj}
du pipiir et
Aux i().oo dipiix
la publicaal invit miter la
f"" -'M' V >o.il poss. \,1H V
*^-"-e! me.s.ieilr.,llnn,ises,
t.fl.:;i,,,d-?y*deaprii
aeii.nt toute concurrn.ee
)
Petit accident
Samedi, i 4 heures de l'apr.
Ml devint 1 btel Sea Sida
inn un camion, poitaot lc.\o
ai44atM dirigeant aaraCerreaeor.
neur.a une auto, marqua Mui.k,'
rhefl ',l" sor,aft ('e ' "ur de
'.'aident u'eut pas de suilrg
r ;- I.s.Imu voit... es en furent
1 P< ur de lgres avaries.
" ta Petite Revue
JiTiSS^ re,:"> ,e "ira
OU 15i)cvi,hrtf ,je celle inl-
g J es ma-.-ea .s,v s:.n.
urciilabon publique [...,'
fe^R ~ '!""Vll-ireiin!
n ? 'a UOQela roven8,tviclurienx.|cS
Cor ilMoired-II .li R. p.
t v *"" ies pava chu
jop R- THEB40D, PrsiS^J
Davis Baking Powder
MM Prif Si.e/Ptetlon meadiale- ; '
_i^mjaod_PrsldBt
Vankee Polish C lqf..
iKlr?.'3 to9 et a* ton
'/enls en haili,
CftM a*T,V*iA!,e0cies aod Cmm,ssioB
Kickards Co
J S,*^^ra. .a^jaato ^^ f-^^. d. r.^^
an. uZZ i 1h,ne !'0Urdes (' ) au on>P-
PATARINE VITA ou de -
Nou..,IP medlca,es ^ntre l*anmie)
SLS.MfSBeiSR^^ d. BonbeM
"cons et par ES. amer,ca, et hollandaia en boitee de luxe, e
PprHAH?iioute concurrence.
PHAHMACiE CENTRALE d-HAITI
ttepubltcaine iVo *7f2
La maison G A RDI NER*p
Port M Hri i, T, 7'n'?uJ"7" I. mtr-l,i.'
" ' '/ Ucem>re t'i-i1)
GARDINKH . Co
5,000
Paires de Souliers

Oloifsoii Lucas et O
:>
1
Le roi du whisky
i Wanl
i

?/om fafd it, jh
C4est letWi3kyieplus
vendable.
Botch
\

Dcfix
matin est morte h Ption
Madame \ve Augu (iuitaud.
Tuu' raille auront lieu 4 i
B Ida l'Hpi.-m dien i'En
i- PUen Ville
au Cimetire est
'I | ou va
D "i Dolrt. cor.frre
'' ' I uc D#tm v Ile u\nt la
"'unie tait l mre n i i prsen
Ions nos rivai rundo.'Niicee.
u Kemerciements
Madame Veuve vTebl, Calts
fMMoir, aaaflJiea Leea, Malvi
"'^.VarcelleihnM.ane^ C
mil;MVef,ir, ll.gaill, V-lerv
Arc in lVin..nj .-?_ U>."'e,y.
Si * '' /^ quarts
tn cause d 2} /laons
tn caisse de 38 flacons
h
-,
A-Lin Oomond/jie^ r b Jean J! |- ?**** tOlll aussi prWeS n0ur i
''.s les aulres parents etX. tt di'^temeilt en ficOSSe P,,MesP>UI eicull n
"'"" |"l sincrement les ms
t'nl.de la CapiUla ,
prm.ice des prauves de Mrr 'J
J'e qu ila leur eat donne, a r
caaon d. a r. OH de ieu, ,,gWw
Ufi>.\ La s tu v.
" l".r,l I, ci m, ,,,,'i|9an
gerdoront uu r c0' oaisaant aonv
ZfL dl*'lr^M bon.. :j.
C'est onze partout-
W Qnmlin William - Co
\ynts gnraux pour ljait"
Pn^ Anlomobile Ford
? n bon tal.
S'adresser la Fou-
alion IlockefeJler
^a tissant.
TF.l.FPUnKir. ^


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM