<%BANNER%>







PAGE 1

1 i <•< Jw Eponge et nettoie l'intestin, Evite 1 Apoendicite et tWarUa Supprime les aansjamfcfaa Empche l'Oata d-eoibonnotai Rgularise l'harmonie des (ormea Constipation Entrite Vertige* Hmorrodes Dpspepals Migraines tabli. Ch.t,aln. r V. enetaaaai ptn, ,, ,,„ vn £ %  I %  %  % %  mi ', 1 par %  -'< rhii .,!-, ril r;jc i, il.-..• % % %  %  > %  • %  mi in .i, ,.. 'H! I., ||„,;..,, j„. •'•'HJ> t. 1 I fl' ' I I '~-amoiaton>ci • "Et.?}* 1 !" 1 * iioirei %  "" •• KM 4 'tcrindiwi n;nqui^N / %  -.,., rMnw EXTRAITS "aiM^, liaTTF MERE5 La confiance de plusieurs milliers de personnes est ce qui aide rendre IL'EMULSIONI SCOTT le tonique nutritif le "i plus populaire au monde. L'Emulon Scott produit de la force. Par Sintt.rH Le Rdaafeor Paul Doumrr a le %  S c fP M PO.-fefnmlU Ces Finana %  'bandonn hier par Mr Lrocheor. L" |l %  > financer (I irau lesCherobrpG P, anaises a l'ssoludon VS efciatol es renvoye PAI La commission Onanci rade I, .h.uni.rea expliqu hier a M. Loueneur,minilra des loan i gouvernement les raions I"""' %  quelles ,ei deui p| aa j rn portants arlic'ea lu plan financier qoi sont la cration de t, r,i. H || ces au aient ni des .i||< ,.. p ftp plicali n dfi nouveani impolaonl t rejets p.r la rhsmbr. Nan mom< li commission a d'< i li de continu r laisjien d s ( |,„x ar i des p ur Ironvei QI .. formulera nable d arrter l'eiode dea rapl taux Le*lmentsqol appuiei i le gouvernement conservent e.mre quelque esprance, mai, i s r on naisse cil que 1M situation .lu cebi net tel critique tant donn le raa rrequeLt d'un projal refus p t la eemmission asanl ra ,,,.,, , ioll lia chambre, ce qui dinrinoe la prestige d u gouvernement nod m VRCABLE • r%  %  ni' m r'i le. l celui du mioistre dea i cas Dana l. • ,, r | M [1(1 est persuad que la nouu. e crise minittriaile que l'on craint sera suivie deh. dissolution de la ebara re. J*ABiB-Le conseil drs minislrcs runi al Kl v M > M0I lapre.nf,,,,, "f . DotuBirgua a drid de r rt j re un nouvel rllott pour arriv.r a un accord avec | u coBoi-lon dea %  '•oeea su ..jet des neaurea lis cales propaerapar M Loucbeur. i. Ilnneda cette runioD, le mi %  tri dta finances a e une n n ffiMeaavc MM Main prsident et umouraux Mcrtaira de la ion iier.cc des fin; nrrs. Autour d hincideol jrco-buliiare AIHKVKs Las jour, I x p, toiient una dil ration du Premier ibisli Pirftoafi prepos du in femnt de la Ligue des Vatiooa •urhs mcid.i.l. K ,ro |, (1 |g a i qui du tealueHement ous la (i , tetdbpoeea i lodami i>, r les don mtges causs paraea voup mais ne paiera pu ,,„ ceniime i tii de van^ ioa ifffo U ,„„• , Bid.i arbitral de la I "tue .\ \, lions. un aaire w. loiicli' or srul quitte If ministre PARIS,! S La cal.i net A prson M ' %  • naia la crias cl "•:r" %  •' Pi la d laion de pour voir leulemsul au remolacement de M Loucbi m La dcision de la S. D I na la qoealion delossool 'a Turquie sera invite i se retirer de l'Irak GKNBVK-OQ annon.-a rie la question de Mo-soul a t rsolue p la \ me des .\,, ln ,;s e t q „ e | nota ordoDnanl l a Torqu'e de M re'irer de I Ink sera publie de main.Cette rgon denenrera FOUS le proleciorat de l'Angleterre. lojivelle foi Goancire communiste MOSCOU : Sokolnlkor, eommii piseni- np a ii x flnaneea Projet la loi Hbrnl es paur sdei coniribulionaVt aoa naotant o Haa deg riches, tout eu ••Itanl que h nouvelle lei sa tra ^PJjunef au.se lot.rprtation ae l irapi sur li revenu Nouvelles diverses MSW VOHK John BamiL a m nialre daa Elati DB M en Ar [loe, a d lar fouwlore du '•-•PinamMc.in que la Ri publique daa Sotiela tavfi une pro P g'nie inten*e contre les Etats Uta dans tou'e PAmrique du Suit. L'auto allait trop vite Hier, vers midi et demie, a La lue en hc9 du Tribunal de Paix Section Kst. une ulo on ni le NO 10ielquideccndaili o v nue • "ne rifeua etagra, heurta un butitu No ^4 qui f | R |i 0 D .|| M ,r un des ci.s d| voie nblque. un v eut heureusement au-ua UJ T P Pre,mais le huas ^srieusement endommag. Accilent (Je la rue Hier, vers 4 h. t 'idePaprami ''. un camion de transport, appar hManlM. alaroel Mai^heurtJ e reny-rsa un pV-ton, M C.cos, qui eut Dnejamba broye. L'arc -eDl eut lieu tout prs de bfttl menfsdela Dou-ne. T'an-porle a l'Hpital fin rai, Jl victime a t rec.nnue aire grivement blesse. P lit conseil Sa ces jours proches des le'ea d p ,', Hauf, rince. unreg, in rf^Hvi.. Laeircutai-oo tant de" pitons que des vo.tuie> > cal Ira. inlense Nous croyo-s donc faire o-.ivre JuivauleanconeillH n U x ducteurs de vhi.,,;^ ai)l os, c^. mon-, canionnet.es nolorycat te*, b'ejela tes, ate. d'aller ions vilease nol., de r ra r "ux '"er,,. tiens d „.. d'avoir •?Tleurs ,n.ernes a llum. te^ ^.^HiiaaaaaTtt i^glemeots sur la circulation des voitures et ce, afin d'viter le Plus possible tout l.nestaacJiSent Madame Lt**ad> Diplm* de l'Acadmb ntpede Pi< v*rni chez \^ me LISS\DK en face Ma-son Lan rtba Jjrmie, GENEVE Le conseil de | a Li ge runi en se' nce secrte a d '2 !" tter la Runle i prendre pan a la eonniss on d^ h coo f raocecoBomlqua dont il vient de un ci la cration Rixe eutre flendarme et civil Hier soir, vers N hatma, on hce du hall sud du .. ,r li WUlie, un evi eut, l'on ne n trop q.. t | sujet, querelle %  vie un j/endaime. Una lutta a'.Dgaga au cou a le laqu.iie le Bogarma, qui mit son revolver, fui lerrai j uvsaim par son adversaira Uu'. st.ca dire 7 Naissance Not'ssToraappria av^c p'air la r lssjrjca, flvan'-lr.r, |#j il Fan. i ui / li m vin, !, Air e: Mme fi rr, Eihart. ..v.'icg.*\".ux au bb PARU — Le ministre des iffal ; lrangrea d ment rinfrma i.onaaaonree mgi N i.,. d'aprs I, Miil.... bataillon Han,,is aurad fanent, par ', %  DrUasS dans le* environs de Damai. Examens de Fond de Pouvoir Avant hier, ont pris lin, au sige du Parquet de la Capitale, lee ex^ mens 1( ^ eu(:oii(lel v de huit' de P.vivoir. ,J'"fi V e d,l tt qui s'taient %  M %  M i'lrhr„.||.om Durose.u ./ rJ. jDabnarT: ; ;'.ll...nih,l r>.ole etCarmontel n rrc-i'iprre. ^"s comfili.rie nta. Pansloa „ CE SOIR Henri Baudin, Ginette Maddia dajM L>\rrivi*te de Flicien Champsaur butra : t gourde. A mditer %  l'on interdisait i un .. mercantdaUiredel pub ic i H ne manque „u p u dvi l Le mania connei.nt s'aUrii •maal • pubi.i't anaionaar — Cjmmeul saura ton que votre narchaudu. „, xnei leur, q celle de votre on.-unent i 0 , ne I annonce/pa ux acioniiaitvs W e la Buoi Ittionalc d, | 4 RtiMjlilitjue d'Haiii. L'Aise b'a goraii annuelle dsaclioun.iresdala Banqe Na honnedela Hp,.hli qa J'Hall aura IM „ s.ge ocTa-, >, pj-' d.x heures du matin aux flos de d.A m.n.strat.onsurla siluot.oa M* Banque, suris bilan et sur 'comptas .delesaoprouver.s" va h.u, de fixer et dterminer le, d..lnbul.ooi de dividende! e | S afte dations aix r*e rv s ,t J tOBeil dMdrnini.fcratim et de dcider de loetaa amrai ., ,„ J" %  P-uv,.,.,| re p rMj|is PPHciatio •. ieur <• E. IIICIIPLL Prsident d Conteil d' {dm* a ion. d, li a. \ f it f j m LA fOKTUNt veut entrer chez ous •"JT l.OOO.OOO utFrT !" tsafaraiaaBt la lai TOI OBLIGATION CBtBZT HAIIOKAL l> I UrasM par sa. IM I" m*, .it. Ku*r*. kwin. j,,^ rff1w ^^ J */. v LU gagnet MOO d* 1.000.000 fr., B60 .le 500 OnA 2 200 OOO fr 1 68O de 1 OO.OOO fr. 3360 dr* BO Si r 1W d inUrt par An Us UMHti. h M- *H Mt k irsim,,,,! ^'^7^ W *f I Vrltabl. B.llet d. B.nqu. to^Jour. n*oooU b l ""^' Payable 2B fr. eulemenl et scitcnvant cl 30 fr. v ,r moi, seaAaM 23 50 francs d'.mreu dduire) Mt U 1" vertaKl de 2B fr. M ^„ )n| "'•", titre, 00 participe au( tirage pour l'i*U|rIH< de lois un auruue r < 0fr>i, ^ pari. On MOScril par coirovpondance. Adresser mand-o de 2R f. '"" 1 a v "0 et aaraass i w • M. J. I.AMIRAfl.T. . |M de \, Rfanbli^.. t MA SE | U| Cump!' Cl.'qt. PtMaai ".I HC. U"l. Journal dea Tira.., "• r f "il rtq M VSOZIB CST r-EliU.rt kOGS OU Mf USE! QUE Li CHAKCE i CHOISI Ford Sale 0 ne Four-lW Sedan EQUPPED \MTI1 Balloon Tires Klec'.ric oit Guage Sliding genr Shift Motor Mler ' JW*I f;om,,ii ori PIGE AT 1 "ne ;{;;, Ura.ll atld F, 0. ta Compq Maison de confiance et de rpnutioi mon4i>le tablie en 1847. la Qiialitt' aies peintures de P. 0. Pi er ce Oo dt. toute concurrence. ^ Toult sortes de Peintures. Vernis et GY !" J ••' • t fero is po ,r subies H" papq. M |.' Tiff i.iy i'orcelaia l-aacoel : ,'loutea nuancea ir-u oxueaaiv^iaent hrniante, dura et laVi il. !. l^ Idale pour meubles en gnera. taVaW# Feln a Morcelai u Varnis Stma: (etes naaiieaa'lmift..i |a,Ulte de tous les bois de valeur" icalo^ \ S mniediato des meubles en (jnraJ • 4ia 'Iiaa 13-thlol Kiia-n.-i : (nuaucas divereasi .,..,„ u„' res etc. Imitation p.rla.te de la ^^i l'eau chaude aiL.au froide. "i*ue. iteaiau $ lioof-Tite : ( nuances diwr-RAa i n,i • P .urias 1.1-r^rat.J^^^ M!au U e :tr teSdePt,DlUreS P3Ur A "~rc..cirM M C Demande/ la longue liste des produiU de F. 0 pi erc r v trouverez certainement, des article, qui voaa intraasent Davis Baking Powdep Poudre d'iutioi da rpititi mosdid (Mka Prix W^J^SSi laukee Polish C* inc. Ctrogea pour cAausaurea., Qualit dliant toute concurrence. Augmente la dure et la seupiesse de tan tes vUirs* i.ienlsen l.aili,ommercial Vncieo^nd Comm.saloT LEON R. THEBAU' Prsident uepaupi., d f 40 ans mrit h BLENNORRHAGIE mJt ,0 ^ cou,e nenL rcenU a. Chroniques 231 ARABES GURIS sur 233 f£ " •"" Rapport d Hjlnhm d'Alger) Ceet la raaa, „| tttjwr> g^j ,„ ^^ ,,^,1, Hou M l'iluuo £AT Vf/vrC OA/V 5 TOUTE S BONNE S PHARMACIES SjgCjAlTTS PEYRARD 1^1X^67""* freael^^ et louitk bi.nnTTThjrmici . Ui.Cl %  Oc rotl ne oriiiin Dapnji b.er M j r | a i{ ti oulel, R,eB.,noeFi.n L"„ ,'. r aoa de,,, etWeatlj d. s 0 .. • %  % %  •. dsui disq,,es lumioeu, verre e rle, es flVM. dTlTK WlOll, ces verres se dplacent a. s loterrnaiio. e, SKtX L es % %  • %  ••mot des lonrgs ..lant daa t.iangles. £ ro.es des vents .|. f d on ," v vas co'.leurs, s harmimisan o, AIHS. des badauds en trsgrani ii J: iw 1 ? b ^ %  Wr!l v.Tl 7* J l0 "B-es heures de coula," me de 5 œ,i80Q P „ A vendre Bureau du a MAT/S,' 1 Pia,wr ^i Asthme Eug. LE BOSSE &"Co AgencesRepasentatioDs PORT.AV.PRWCE Agent gnraux de i ** '. L-.fc . .J 9,eckep Jonaa Jewell 1 VOUacaay <* t. c f, ibinrire Insurance Compatit A>aH..anee oontrej?i nc6U( le Oiamond M=drh Cr. AHum eUaa S afa IJo,„e D. !,'Ruhl,er gxport Cornpan Seul iern Re da. r J Chas F. faltlageaSon fol..on S ai.s n W aa.^. res Manulactures Life Ins'ce O Annuranoe^swln via, V ln S i,, i' > ' l Prtre; £4 Champagac QwJ ^f a ai Pn ttevotr r aGOPan&AGUF 1 ** Uauois, iro oaia • „ r fi >g^ii son '"Hsj^unes M noirs. •Vu Nationale SanaJRtval]



PAGE 1

L.E MATINiT DM* iW3 " •% Articles pour Flcttritit' fournitures pour installations empites el Lampes de bure ux efjde Chambre LUSTRES. M SUSPENSIONS FIAFOIMUERS An poules, Tulipes, Rllecleurs, ters r< passer, etc. SOCIETE D'MPORTATIOM GENERALE Angle Hues Courbe # Houx Port-au-PripceTlp-hc e bi 'ATIS matrimonial h aousaign, Joseph Dageoor, |H section de la Crte Brle [Mirebalais lais savoir au public TA commerce que je ae suis i responsable des actes et acI de mou pouse, ne Anne I Maria Lonelle De/avoir qui a [sjjatdonii, depuis 14 moile toit •entai, une a< tion en 'divorce limt tre intente. Crite Brle (Mirebalais) 17 D* ibre 1925. Joseph DAGK.NOR ta 10.QQ0 iChapeiux • lt public est invit visiter 1 •luioa Jenaro Huitado, No T;28I Irand'Rue, afin de vair personnel lisaenl les 10.000 chapeaux lC l qui y 'ont exposs. Vous y itre/ aussi, mesdames, mesieaoi.e lu et meseieur-v hernie levtes, chaussettes, bas, objets 4a toile tes et de voyage l des prix Cant toute concurrence. ASTHME Oppnttion, Catorrh, Suffocations, Toux n$ro4Uis M B.iriiono.rMla?*" CIGARETTES CLRT u POUDRE CLERY l ,CLRY, 63. Boml et-Ste rtto. : The loyal Mail Steam ] acket Go npany Fabrique k Carreaux Mosaques Lope RIVERA & Co Rve ou Magonin m !'£('. prs Comptoir bronms. UN PEU D'ART DANS VOS FOYERS : Qne petite halte i maBger,uiirferw, un vestibule d'ent.e,un parquet de .itou, unecl.ain..e ,e i,am en jolies n.o'aiques quoi de plus ac,,cable I excutes vous en donneront la preuve: Cliapelleldc l'Archevch, Chapelle J>* %  *** Dnlorl, Kglse de St Joseph de ^^S^SJSS& Malsons prive de Messieiire BMV* iJfTKE %  AugKoumain, Dr Flix Coioou U. MJ^S^^f DeSize, Marcel Kleureau, II. Dcrue, Mme We j. M. Uichardson, Me Em. Itampy etc etc. tenu voir nos mosaques et surtout n'employer que nos ouvriers pour les travaux de pose qui demandent beaucoup d'habilet. Le Fameux [tapage M Se trouve Paris dins le* Grands >•!lauranls et cal* la mode, Port-an Prince, il est devenu le lavori de la Socit. J£n vente chez : B. Dereix. <^b..' b oulet, Cb. H Gœljens VENTE par convention spciale En ver'ii ..• la gro se en f une cxeutoiie, d'une btiJpilioB hy. pothecaire, souscrite au rapport d-Me Lon Charles et son coll•u, notaiies Port au Prince, le v,,i fvii. r mil ueuf cenl vingt, onent enngUlie ft signifie ; io.— de la grosse f n forme exe mtoire d'une seconde obligation hvpoihcaire. souscrite au rajpmt d.'s mms notres le quiB/e jum mil neul cenlvirgl, cment enre gistre et signilie; Jo.— dur commandement avec signification tn date du (inq dcembre mil neut cent vingt cinq, ministre le l'huis fier Clment A Saint. Sum. enre gislr, A> meure infructueux et rela tif la premire obligation; 4 — d'un second commandement m date galement du cinq dc. ml.ie courant avec s-igr.ilicalion, n.inis 1re de Tbilissir Clment X ^aint Sum, torrgietr, demrur lelioc tueui tt telhtil la deuxime obligation; Il sera pioi-d le mardi e l'on compteiH virgt deux dcena bie couTant, tr< is heures de l'eprs m di, en l'lude et par le ministre de Me Lon Charles et son allgue, notaires a P. ri au ^rince, 'a verte, an plus olrrnt et demie eoehriiaeor. d'uui quan'it dqu.t-e vlofl dix huit carreaux l trtnledux chilien es te carreu 'cint de l'habiutirn Corail Colnay , Sec lion Marie Hosenu. Commune de la Croix des Bouquets, laquelle quantite de lerre csl borne b l'Est par Justin Lamolhe, au Sud par Fugnie Adam. 1 Oi.est et au Nord pr ie Burplui de la mmi habitanoB Corail DotAevttaoivant plan it procra \erbal d'hrpenlbge de Jlpfa P ai cois VI mar Diema Dliin. en d le do trente mar? mit neuf cent q i*lre enreg-stre; Sur la mise prix de deux mille neul cent qoetoiza gourdes mon tant eo principal, iudemn'ts de re'ard, en honoraires de l'avo-st pouisuivant (Gds. 29x4 ; outre les charges de 1 enchre; Contre la dame Eugnie Vdam, proprietaiie, demeurant t d-mi cili Port au Prince, dbitrice hypothcaire; A lieuire de Table ruun, CopeaSiaftue l.ocUjtz, li u/oi r. la marque *li nun en \achetunt du I tirre pour votre tabl f Ce beurre <>ni te piu* j.-ur qu'on pour ra avoir* Ce biurre &%t fou* jours frais* Ce beurre est plu* riche et crnir Ce beurre est dlicieux au got. jV'oublfe* pas que vors apptit est considrablement auumeni. quand vous mange/, du bon beurre ekff* quv repas. Eu vente partout, pour commandes directes.veuillez-vous adresser l'Agent soussign L. PREETZlANK-IGCERBOm RUE DU QUAI I Alaminum Une Ktw-Urlans&South AmeiUanSteaiushiP Co IC Frooh^a dp^t direct po%a* P or,au-Pr,nce -Mai x au ilncC', w i jge Steamer li UnU liwcw W in. Jieharteiaatou.leaporUha.tiei. dlreetement pour l'Europe. Port an Prince, 2 twvembo J. DAALOEtUr Agent gnral pour Itwh Lope ^ivoia ^ux caves de Uaiar .ltiopobtain, Allieil Grand Olel de France etc. lionaives: Hurdeaux, H. ooke, demeurant a Port au Prince et domicili Ca'cutta, crancier hypothcaire,avant pour avo.-i.l constitu Me Umostnne Massante, avec lection de domi cile nu cabinet du dit avocat, sis fort au Priuce, Rue Frou N 6:17; Voerplus amples renseignements, s'sdresse Me Lon Charles. no> taire el dpositaire du cahier des charges. Port au Prince, le 16 Dc. IOSS Sign : D. MASSANT^:, av. Ce nu annie Gnrale Transatlantique Le s/s %  Carbibe parti de Bor deaix le t courant est allendu Port au Hrii.ce le 24. Il M p.rtn t le lendemain de sont arrive pour Santiago de Cuba et les poils ila Sud De retour Port au Prince le 3 jiiuvicr.il repartira 'e mme jour pour le Havre via les porta du Noid. Puerto Plala et San Juan. ort au Prince, 10 Dcembre 1925 L'Agent, E. ROBELIN. Sada et Afflaek liue des tronts torts En face de Hperdutto Grand a.eortiment d toile* pour tous les got et i „ r u HAii-mt toute concurrence: CrOpoMUn '. F Otpon Ue soie, (..-p. Sole &T"* C £ \ a Zl*% ,;„ .....Jiiel A .l.P.,B.tti. ^ySiZKb?* *f U8U. vou. .,.,i.r;, complet jnwnl liullicteinbold H ( ' ChaQoement d'adresse abinet de Me fcLaamanuel C\UVIN Rue du Ceolre No 1009. N SIROP H DFSCH1EN8 icblf • ^ DtttH II %  ,,...• %  ti-ix <%m • • VISITEZ MAISON DACGARETT IWE TR VERS1RE 206 WS. Entirement renouvele pnr le nouveaux et beauv articles.



PAGE 1

S&UQOf, Dfc,-,, 28 remolhe llcommontled fo T ,lli, t Sn vente d, !" /,. s /,<> „,„.,,.•., *'-.*•. t O.oo ta aawnnet rfoac 1)1811 Y ikCo DiMrilmuurs Pof.: „.;,i ( e —* ____^ PSppi Ma t*67 ME DD CSTRB, 1957 Mi e /1 fTtXm / /„ it„ c de* > asnrne le, ( art sa polal.S?, m "-irte de flanall £lle a reu en in/ .i,, : u tribucrn OOmTO^neVd^Eff qu'ol. dielou, tou. r n eii neniel|l8 wl ^ honK ieNo7 3 I Kfia du Malt Franais Drdia M cl toament-a laen t ReconsiTtuanl & premiei or.lrv tkmenlaffon intensive, indiqua i tous les nes >nvateM€ii4UM Uborieuie^ligeftoiii dUficilV Surmenajjei anmie, Neurasthnie. Hun mon <| la jeune mre de la nourrice, de l'enfan. / vente partout Dpt cher. Simon VIKHX i te H / orne o< # Gra. ci /?tt# • ^ SCOTS WHISKV Coco coco coco Savon au Lail de coco COCO Savon de Marseille i ssaye/ eo ajrme temps LE WIIITF A f Mi MM.-as. > n M "" * 3S. !" !";ilsx D >0 '• c *' -Si il Isaac iishy ei Co 1738 Rue Courbe 17AM actes *^d^4^ Christian BOX TAv ou*t ci, f af; fl „ BO v I ' ' %  t dguster dan .•t.bli,. 8m nt Ooone avis sa clientle ,i .... _/j„. ^ mmnLi son LaŒTd^V "r^* bclo fl ,e apphqu , la DirectionT U Ur W*lrJ Urllicotei F. Sjourn /.e laboHtoira OU ouvert I^IQ. 5^4,,?* neuittdudriMur toutes les N" 8 . a"Ii feg du M>ioft %  aoiwuc* ci jointe, saut pourle '* inil Wprioa £ Seront reues q ue l e mardi da chL • 8Cf b adrw ^r ta Pbarmaia ^v., i cna< " e ma na. 4, m~ d'urines et 5u^?rEu recse, "^enL. Racuou de.Wassermann fcwwj ae fPaehl .niiooirjo riMu.1 '•. Taverne j 3i0 Wwe i/ounc Fot ftf UBU L'fl RMMtto. d. ,,rix P „ U r ,„„ d'ua. h uWlU. noat important e n gros. .-%  presMon, Sandwichs ,oules,,ualil ( is un ,„M I l,Jw.B8 reste ouvert, tant. i. *V TLLtl'HONE : 7/1. ouverte toute 'a nuit ^% ^.^,^.^^-^L^ Gr;Dd Htel lie FlSECe La rn tison H.Slver l'osiiin., a toffam dk an eaafta dei atUrea i de ou.es la. A^tm de l.a.eaux enseidoet^m, adiM, pour voyager c„ ?. lu ,„ m obile ,| an s ..as te. parue, ,,. ,., „,.,„•,„„ ffUt ^ de ^ Nique domin.oaine. ha.nbres conlortable; e suroui 1res propres, fenulateur dans les Caml.res I demamle des ife„,io„airea. C uisi,. e Iranai e 1res soi;,nee et dt s plus varies. de l Htil : Vins d.s mcaieors crus de Bo,|,ux ^'v&zz&izrx* r ,ar *-*-—. r.lnd choix pjurlf oaU.^ %  '.' t r,,uw '-'" '-' I '< Ainerieau, L. pi,„ 8 rao (l ..sorUment d. u„'L Il 1* Pli,XTHS MODR Ul ifson Luca; et C Accounz tous I VaU a ooa lsar barV** Uas dentelles Ua-i sois orode Ua IU breij Voila blano A barres liaitins blauoh* u] rapis cir blanc a le. ,il„> h vous 1 '."i voi£, e z porter,!peu-• *'alar.Hlei M d J p P ,"r" ? 1 !" anqu,, ""* T 1 teceuil vous est rservV. ''"" '" !"!" A \ 1. -iattis et o igeafs s V a&_ • •**<^iJiJ &f • *r %  Port-au-Prince,



PAGE 1

^(jl-EUR PROPRmmis: yiiPRMEZlR lment Magloire BOISJVERNA fjbetfBO %Q CKNTMKS II n r pas dans hcnntofis l'honntet prive et l'hcnntat politique c'est la mme honntet ou, si vous aimes mieux, l'une n. va pas san r autre. !" v Quotidien TELEPHONE N 242 ANNEE No B68.1 PORT-AlI-PRK^GEl HAlTJ'i) Correspondance des Gonaves dfr#MSi]...n Finesse, toujours finesse Paris Bazar JEUDI 17 DCEMBRE 1925 LES FAUTEUILS DE l'Acadmie I L Gouvernement de l'honorable lormation d'un parti politique sou Mur Louis Borno aurait manla rubrique/wb nationaliste radical. SKD de *e Plus beaux succs Lu aulre opinant lit observ r que fi", circonsLce quelconque le parti il dj form, quo \teluU*i*T\*Cogrtina>ionalie restait au Congrs qu' le con I n ... i.'., ,. ,ril.'. il carnit iirer 2e Moyen Aide et concours apporter l'Union Patriotique dans se travaux ( Missions l'K ranVot IlisGenaives. En mrit, il serait T|oohaiter que des runions pa. [pilHi eussent lieu ilans les dift| ptes villes de la Kpub ique.'.atin ne chacun >lt de tes yeux ce que ?el que l'opposition nationaliste. Us plus hambles citoyens de la ptiiible cit da l'Indpendante, eiux-la sur qui comptaient le plus IM congressisles pour les accla •r, pour extravaguer (en laveur i leur session de trois jours, oui 1-rou leur dception. Oyez: L—Le jeudi y Dcembre, trente |. individus environ, ee pouvant trouver un local aux Gonaives, l'issembU-rent bois de la ville, due une cour, sous la galerie d'us mai on de spculation. L'un 'eu, un M. Uelbeau, pronona un discours qui l'ut suivi du chant urer Le dlfo de Jicmel tenait servir de Mentor a l'assemble; mais ses jeunes compagnons, ne f,e montrrent pas dociles La coDtre proposition mise aux voix Tut adopte par la majorit. Ce vole ne lit que glisser sur Me Char niant. Il suggra l'ide de nommer une Commission de cinq membres pour prparer uu projet de Consti tulion Approuv l'unanimit. M. Elie Gurin tit une proposition qui fut encore accueillie l'unanimit : Messieurs A. Charmant. Dr Dsir, Lon Auguste, Dr Mooosiet -.11. Vaugues lurent dsigns pour ldi ger la prochaine Charte. Et la sance tinil une heureel quart. III.Le samedi 11, 0 neuf heures et demie du malin, comme o l'hymne national, en mmoire ii cette journe allait lre une usa les dl'unls dputs Dr Cabrche, plus belles dans els annales par'eCharlcmugni Pralte et Georges mentaires hatiennes; comme s il Swin tait destin Ma vi le desGonaive 5 de re le thtre de joutes oratoi Le prambule acheva, on procda r es pareilles celles de 1889, tous la vrification des pouvons, puis | e s dputs du Congrs taient au fut form un bureau compos d'IliaGurin, prsident, Juvigny V lgues et \:fred, assesseurs, rem plnwiiit le Comit initiateur de VetHGove, et la sance fut ren vove au lendemain. il.— Le vendredi 10, dix beu res du matin, les travaux lurent repris : lecture fut donne du pro cet verbal de ce qui avait t fait la veine; les pouvoirs des membres arrivs entre temps furent vrifie, et l'an passa l'ordre du jour : 1.— Conttttutton du parti mhOHlutt: t.— i Moyens pacifiques pour bdtm la dsoccupahon du Pays. Le %  ramier point m'a en discussion, Mr Aldus Charmant proposa la Palais des Dattes . Vite lecture fui donne du pro ces verbal de vendredi. La vfripca /tondes pouvoir do deux repreen lants de Miragone faiie. au lieu de s'( ccuper du projet de Consti tutiou que I Commission avait promis de prparer dans la nuit, ces Messieurs sortirent I ordre du jour ci dess us : . Moyei.s praliques employer peur hter la dsoccupatioa et la Restauration des institutions natio nales dmolie . 1er MoyeuPublicit la plus large avec concours matriel et moral. Vot l'unanimit meiDi une voix. ger, ele ). Vot l'unanimi -. Se Moyen.— Congre* nation ltes tenir dne les diffrent. I villes de la Rpublique suivan' 'es ciroislmce Vo'. a l'unanimit;. 4e Mo\ n. — Mtnsrcuai po.ir le rappel .lu ILml lmles ire lool Upi eus ne) pas prvue iar | Convention de 11)15 et qui al inconstitutionnelle. Vot 1 uoa nimil je Voye a.— Meetings pour 1'us traction et l'ducation p Inique du peupla hatien Vott l'unanimit*. <5 Moyeu.—Dmarchas par des Missionnaire.* de la Nation auprs du Gouvernement amricain pour taire constater le terme de la Cm ventionte :i Mai 1920. I.a besogne devait tre reprise le ko levain ; < pendant, les -on ajneaietea as runi eni de nouv au le mme samedi, clan leettnemeut a :i hf ures de l'apis midi, pour clore leur session. La p'npart d entre eux. les p'.os intressants surtout, reparurent entre su et s;pt heures du o:r, les autres aprs. Cts Messieurs, cela n'el pas impossible, pouiront pnlexter quelque absurdit pour ex ustr leur dpart inopin ; mais la ra lit est que, ayant constat qu ils n'ont l que des comdien tes timi tels par h popolsttoi des Go aives, ils ont t confide leur insuccs e! sa sout sauvas. Cette victoire que le Gouverne ment a remporte sans l'avoir cherche a produit uo grand tlat dans l'esprit le ceux qui avaient entendu parler de ses Inicsorsat qui les a vus l'œuvre. Donc le soi disant parti nationaliste, s'il existait eu quelque sorte, s'est en terr aux Gonaives et a justifi la ncessit de la rlection par le Conseil d'Etat le 12 Avril 192ft. CORREShONDANf Patchaque arrivage, nous reeevoris ******** e fefoSrie, BMoilUrla, Montres, do "" !" ^ euro* pou. Urnee C tTl l-ijanUis LhapBaux paille suprieurs pour h.ina .-es. Chapeaux Laine an Feutre q a a lu* kri suprieure .-tioo Cnaudsliara orns eu mtal -i-ulpto di^1 tj OWJ Conta ns I lr.ll bln i'^imir.Palui-lWaob t nit on ^ma^as pou, mari, en or ot on PlutU, -Jj modle. Caeoiiaoa, ouealsttn, (,ravat, cii-ua sottes, PUI cols. Pour n'importe quel cul-au que vous dsn ez taire, visitez dabord le Pi .? Ban ir Ct vou KOltuez plus que satisfait. # Au Mtt 807 li i tUnic vi ~ii M la m '&m WlniboW i B PARIS B \ Z IR uei atml I la lisposiiioi du |)iilli> un Mrvfan d'AfjraudlfJBi-Mit de B^ototan Crayon, sepiu un pnatel. _. ua p ii.i aat or.liulLMir.il lav t sou Biposiuon tous les soirs. Publications reues cLa Renaissance donnera ^Alphabet Pansiana Petit croqiis Les bravaches sentir crisper sa peau, du cou jus qu'aux reins, eo face de la mort presque invitable. On trouve des argumenta mer veilleu> pour justifier son manque de lurce trop vident. 3i l'on ne peut pas tenir dix kilos bout de .„ bras, c'est... qu'on n'a passa t'jroe dans les bras ;si l'on ne peut Ils ne manquent pas chez, nous, pas porter *ur son dos un homm. las bravaches, et ds qu'un nom qui ne peut P 1 ^^^^: KSiSf SftLW pendr^u^e s&ttgg IrV^du thme'qu'il va dve ^^5^ Tquelque. variantes prs, H • Shange du jour la nuit, e'est uu reaverg un citoven d'un coup de triompha. assicc uu viiv-vp— —— S oing bien appliqu, ici • deux igts dans le creux de l'estomac, l, l'ont dbarrass d'un autre ad vsrsaire ; quant au troisime— an. si vous l'aviez vu — il l"> a P R9 k un croc eo jambe, comme <;a,el C'est IA surtout que les aOSSBU ont toitAu lcit de tes faits sensation nels, on s'amuse toujours un pe i du niiiTuteur tt, f" il sincre, en hsite a o croire sui parole. Ou a M un croc en ainne, cuuiu >,,~ u %  ••7"-. — • _.,i„ m PasnvoVr guetter sur 1re ^^n^J^^^ berd d'un caniveau qui coulait nie des victoires faciles, car M|ei rouge. LCa n'est pas difficile, et il est croire que ai ce Monsieur avait au trois cents adversaires, les Theimopylea tussent disparu de l'Histoire comme une vieille petite chose sans aucuns importance. Ce mal de l'hrosme facile est de toutes les latitudes. Il svit un peu partout, au Nord comme au Midi, ici comme ailleurs. En rsume, on veut bieu dcla rsr eue les hommes Torts comme aes moiiMics soient des b.ules.maison veut tre plus ion que les brles El c'est gnial cela la, par . del jactHM-e habituelle du rpugnant baawltur rvant plaies e boa.es. auUnl que de U verve du bonbou.geo.ip.udentet voulant fcvoir l'air d'un fa.neul lapin, quoiqu'il ne se soil jamais prome lalueurdesbacseeclriques, qu'il n'ait jamais dval eu auto lont en avion, fait naufrage et au'rt n'ait pas eu l'occasion de nie UCB Mv.wiiv. .__...., oesse s'tnlivre en les en landau t ressasser et perd l'habitude de sa belle Iraochise.l y a intrt cal n,ei noa hritiers. s'tre tir heureusement d une chaulloure est une chose te. a ment personnelle, dpendant da tant de petits moyeus garder prudemment po^ir soi, qu'il vaut mieux se taire. Si tout le monde conmissait le jiu-jihui, ce ne se rait plus un art. 0—0 IJ ie histoire o tout est vjlre avantage, ce a rassemble trop une histoire da chis#eou i'am lur, a l'une de ce* tartarmads qui n a inuseraienl m^raa plu no grandur<-> . J ai lu dernirement uae petite EtUtoHa di-Me raconte par un cbroniquur parisien. Je connais un homme, dit il, qui a vu par profession tout ce qui peut donner le kisson un tre Pourtant, une ouit, da*s un endroit carl. il a eu un commencement de vtneU-i pas orJinairc,en recevant eo pjalu dans la liiure uu paqutt de sable, suivi de cu.q ou six envoi* aussi violents que rapprochs. — Oh oh rcria t il, avant que je sois aveugle, cela cotera cher a quelqu'uu I Et il partit, la canne en pointe, le bras gauche devaut tes yeux, pour... aller trbucher sur un malheureux cabot : La pauvre bte, pas belliqueuse pour deux sous, mais fort guille relie de la tache accomplie sur il Us de table c elle venait de laire sa petite pyrarui le. tait pudique ment occupe la recouvrir Et elle grattaitil 'allait la voir — de sole la vlocit de ses patte* il' derrire, sans so sou-'-ier du noc tembule qui aurait pn, tout corn me uo tutie, devenir un h 4 roi Combien', p-rmi BOUS ressem Le DparUmeat dei'lnstruclioo Publique no.i a tait pa venir son UulletiH otli. tel du rr.01* de N vem bfa qui couiiint : — boi uuissant dans une s. ull fte le Drapeau et LLlorvrsit Loi sanction nantie conti-.t pafS eutie le Dparlement de riaktruc.iou Publique et la lu recieur p.iiicip! des Frres de l'Instruction cftrUaune pour un oouis uorinal d instiluleurs; Conv.u.iuu y aunexe.— Coi sanction u*ut le 'contrat passe eutre le D parlement Je l Instruction Publl que ei ta UoMgrgiluu des Filles ue .larie pour la cration d Ecoles po^u aue de bl'es,Dcisiou mi nui -risile, Cm ulaires miuisl lie.Us, le. i,e Gulleliu Ofliciel du D pa.temeut da 1 gricullure et du liMva.l lu .UJ de Dcembre vie.ii di nakallri avec le ommaire ,.iaai:— arrt.— Nos coton alors. .Noscacauybis. Laques luu do lies.— M lia il daa •'tan &* t Org*u.aii>>u technique a 0 1 co.c -cwvagrt. -Uicontratp>ur itcuie bile uujois. Loi BcoleS prui .oaiouuelles. — bus accidents MU liavail. — Nuus avons ga'emcut riQU le Buileuu de la u lin/.nue du 13 Dcembre qui publie : — Juai ter au Ja,uioie. — L.a cbrislian.s ma est ncessaire u viate civiti s.u.o.i. — ttitrsitl pastorale — l'lit prcis de liturgie. — r"eles jubilaires (Jloco-.e du Oap) — Oiiomqae iiiteidioce^aue : Leura pa>iorme sur le musions ; lires %  •r, fellt Hoiive. — A l nsk Eue Uuuos.— L'Avaat a la CaUkJra le.— Ohrj.iquoguciale. Comme nous l'annoncions, il y a quelques jouis, les acleui de la t Kenalaaaaes odrenl le leudemain de la Nol, une grau te soi re thtrale Puriatann.l s joae. mal la pioe de %  aasflloa Genou, 1 Alphabet. La repiesenlaiijn comnentera i i.. 1/2 pour permettre a ceux qui y assoleront i avoir aunsi le 1. ,s d'aller faire un tour de une Blcp ig.ani bil qui se donne le uieiu soir. lie oamedi, les cartes sront eu venla a Pari-uana. H ne faut jam s dsesprer av.-. les mystsra: on arrive t luj.-urs 1 les dcouvrir. Les lauteuils de l'Acadiin'e Iran 1 dse eonttitnaient, luenu'ict, on mystn Insondable. Ifs BOB* leHerniaires dans le monde r.tier On parle san ce -e des fauteuil- •• de 1"Acadmie Ou dit tbriKUtT un fauteuil 1 icadmle r, il n'y a pas le moindre fauteuil l'Acadmie fran lise, ni tans a K.an.te salle de. iv-eptiou, sous la coupole ou ont lieu les sances M leiinedes. ni dans la petite salle ou lesacadoiicieni tiennent leuis runions odinairea, dUn ruoiens de travail. Cette dernire >alleest une puce toute en longuanr, as> /. mal elal e, pas 1res bien cbauire en lu ver, et dont la principal 01 nemeut est un *rand portrait du cardinal de Ki t"-'< eu P lt u dessus de la ch mue. Li M con fectiouno le diclionnairi, le ' meus dietlonnaire. La nt ieu kg lectlont, lee clbres lec 1,0ns LI se passent les dlecussiona sur les prix, 1 pris tant convoits, attribuer aux Itlttruleufl et aux nens v itueos. MiU U ne s y trouve qu'un ? ul *l uui.jue fan teuilcelui du -liiooteur temporaire de r&cadmt. ous les i. utresiges Binl des chaises, de simules chaises n velours sur les quelUs ks Imu.oitels s asseyent comme s'ils taient de vulgaires mortels... D'o vient donUl lgende du fauteuil a. .1i nique .'.— voici. "^Sl n yaraii que "olbart, la fameux Us futurs poux a de • vralent tre slectionns par l'Etat Au cours .'ua discours pronon ce, le m )is dernier h Milwaukee, une runion d instituteurs, le bi 0 l giste M • WifjaaM a dclar nue -i l'on B'nieortisintt pas les ma •1, , la civilisation tait perdue. Il faut, dclara til. marier les loris aux forts, les beaux aux belle Huant aux laible, nu on les laisse mourir de faiblesse L, E ta! dviait se %  harger de slection ner les poux. 1 4 II faut actuellement mule di plums \'i Universit II rvard pour faite inquanle enlanls, tan dis que ml ouwleii manmaftu eu produisent cinq mille 1 ( Dui/v.VfuW ) bl^nt au v re %  . Un in de mon con i LA MAISON U]Ul Prix dfiant concurcncts Maurice Etienne fils Colbert qui II '.e grand ministre de la marine ct du commerce lu roi Louis XIV, ..vaut t lu mem bre de l'Acadmie Franialss, vmi > prendre place, un aprs midi de Juillet L871 H v lut accueilli par Coniart, alors secrtaire perp tuai, et qui sel d meure lgendaire par ls silence prudent qu il sa va.t toujour> garder.ainl qui par un ceiiam Fi luooii Cbarpenttst^ homme pefticulireminl loquent qui tait charge" du di>cours de l caplion. Lu ceumonie se drou.a selon le protocole habituel : all cuuou de Pranotl i-harpentier, rsenerciemenU du nouvel ili etc. El l'olbeit sllait se retirer, lors que de son iril perant auquel rien n'chappait, il iperent, dans un coin de 11 Ile, lioun-lement dissimul derrire les chapes de ses collgues, un fauteuil'. Pour quoi <-el unique taiiieuil et qui pouvait il bien tre destin'.' Loi btrt, curieux d, a nature, s'en eu quit auprs du secrtaire perptuel. Je vais vous expliquer, lui dit relui i. Ce laiiltuil est ex.eptiou utilement rser v a un de nos vieux eoUgucs, a qui l'ge et les douleurs lombaires rendent inlole rahle l'usage OfS chaises. Neuille/. l'excuser... toutes chez r !"!" !"!" vu*. Spcialie dow let marchandie rTnili; iraraiM a le plaulr amencer a }{, ljall om lll S l !" c ; ieniie qa erbv boite de Jbonb

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06602
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, December 17, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06602

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
^(jl-EUR PROPRmmis:
yiiPRMEZlR
lment Magloire
BOISJVERNA
fjbetfBO %Q CKNTMKS
II n r pas dans hcnntofis !
l'honntet prive et l'hcnnta-
t politique c'est la mme
honntet ou, si vous aimes
mieux, l'une n. va pas san
r autre. v"
Quotidien
TELEPHONE N 242
ANNEE No B68.1
PORT-AlI-PRK^GEl HAlTJ'i)
Correspondance des Gonaves
dfr#MSi]...n -
Finesse, toujours finesse
Paris Bazar
JEUDI 17 DCEMBRE 1925
LES
FAUTEUILS
DE
l'Acadmie
I L Gouvernement de l'honorable lormation d'un parti politique sou
Mur Louis Borno aurait man- la rubrique/wb nationaliste radical.
SKd de *e Plus beaux succs Lu aulre opinant lit observ r que
fi", circonsLce quelconque le parti il dj form, quo
\teluU*i*T\*Cogrtina>ionalie restait au Congrs qu' le con
I n ...___ i.'., ,. ,ril.'. il carnit iirer
2e Moyen Aide et concours
apporter l'Union Patriotique dans
se travaux ( Missions l'K ran-
Vot
IlisGenaives. En mrit, il serait
T|oohaiter que des runions pa.
[pilHi eussent lieu ilans les dift-
| ptes villes de la Kpub ique.'.atin
ne chacun >lt de tes yeux ce que
?el que l'opposition nationaliste.
Us plus hambles citoyens de la
ptiiible cit da l'Indpendante,
eiux-la sur qui comptaient le plus
Im congressisles pour les accla
r, pour extravaguer (en laveur
' i leur session de trois jours, oui
1-rou leur dception. Oyez:
LLe jeudi y Dcembre, trente
|. individus environ, ee pouvant
trouver un local aux Gonaives,
l'issembU-rent bois de la ville,
due une cour, sous la galerie
d'us mai on de spculation. L'un
'eu, un M. Uelbeau, pronona
un discours qui l'ut suivi du chant
urer
Le dlfo de Jicmel tenait
servir de Mentor a l'assemble;
mais ses jeunes compagnons, ne
f,e montrrent pas dociles
La coDtre proposition mise aux
voix Tut adopte par la majorit. Ce
vole ne lit que glisser sur Me Char
niant. Il suggra l'ide de nommer
une Commission de cinq membres
pour prparer uu projet de Consti
tulion Approuv l'unanimit. M.
Elie Gurin tit une proposition qui
fut encore accueillie l'unanimit :
Messieurs A. Charmant. Dr Dsir,
Lon Auguste, Dr Mooosiet -.11.
Vaugues lurent dsigns pour ldi
ger la prochaine Charte.
Et la sance tinil une heureel
quart. .
III.- Le samedi 11, 0 neuf
heures et demie du malin, comme
o l'hymne national, en mmoire ii cette journe allait lre une usa
les dl'unls dputs Dr Cabrche, plus belles dans els annales par'e-
Charlcmugni Pralte et Georges mentaires hatiennes; comme s il
Swin tait destin Ma vi le desGonaive
5 de re le thtre de joutes oratoi
Le prambule acheva, on procda res pareilles celles de 1889, tous
la vrification des pouvons, puis |es dputs du Congrs taient au
fut form un bureau compos
d'IliaGurin, prsident, Juvigny
Vlgues et \:fred, assesseurs, rem
plnwiiit le Comit initiateur de
VetHGove, et la sance fut ren
vove au lendemain.
il. Le vendredi 10, dix beu
res du matin, les travaux lurent
repris : lecture fut donne du pro
cet verbal de ce qui avait t fait
la veine; les pouvoirs des membres
arrivs entre temps furent vrifie,
et l'an passa l'ordre du jour :
1. Conttttutton du parti m-
hOHlutt:
t. i Moyens pacifiques pour
bdtm la dsoccupahon du Pays. Le
ramier point m'a en discussion,
Mr Aldus Charmant proposa la
Palais des Dattes
.
Vite lecture fui donne du pro
ces verbal de vendredi. La vfripca
/tondes pouvoir do deux repreen
lants de Miragone faiie. au lieu
de s'( ccuper du projet de Consti
tutiou que I Commission avait
promis de prparer dans la nuit,
ces Messieurs sortirent I ordre du
jour ci dess us :
. Moyei.s praliques employer
peur hter la dsoccupatioa et la
Restauration des institutions natio
nales dmolie .
1er Moyeu- Publicit la plus
large avec concours matriel et
moral. Vot l'unanimit meiDi
une voix.
ger, ele ). Vot l'unanimi -.
Se Moyen. Congre* nation
ltes tenir dne les diffrent. I
villes de la Rpublique suivan' 'es
ciroislmce Vo'. a l'unanimit;.
4e Mo\ n. Mtnsrcuai po.ir le
rappel .lu ILml lmles ire lool
Upi eus ne) pas prvue iar
| Convention de 11)15 et qui al
inconstitutionnelle. Vot 1 uoa
nimil
je Voyea.Meetings pour 1'us
traction et l'ducation p Inique du
peupla hatien Vott l'unanimit*.
<5 Moyeu.Dmarchas par des
Missionnaire.* de la Nation auprs
du Gouvernement amricain pour
taire constater le terme de la Cm
ventionte :i Mai 1920.
I.a besogne devait tre reprise
le ko levain ; < pendant, les -on
ajneaietea as runi eni de nouv au
le mme samedi, clan leettnemeut
a :i hf ures de l'apis midi, pour
clore leur session.
La p'npart d entre eux. les p'.os
intressants surtout, reparurent
entre su et s;pt heures du o:r,
les autres aprs.
Cts Messieurs, cela n'el pas
impossible, pouiront pnlexter
quelque absurdit pour ex ustr
leur dpart inopin ; mais la ra
lit est que, ayant constat qu ils
n'ont l que des comdien tes
timi tels par h popolsttoi des
Go aives, ils ont t confi- de
leur insuccs e! sa sout sauvas.
Cette victoire que le Gouverne
ment a remporte sans l'avoir
cherche a produit uo grand tlat
dans l'esprit le ceux qui avaient
entendu parler de ses Inicsorsat
qui les a vus l'uvre. Donc le
soi disant parti nationaliste, s'il
existait eu quelque sorte, s'est en
terr aux Gonaives et a justifi la
ncessit de la rlection par le
Conseil d'Etat le 12 Avril 192ft.
CORREShONDANf
Pat- chaque arrivage, nous reeevoris ********
e fefoSrie, BMoilUrla, Montres, do "" ^
euro* pou. Urnee C tTl l-ijanUis LhapBaux
paille suprieurs pour h.ina .-es. Chapeaux Laine an
Feutre q a a lu* kri suprieure .-tioo
Cnaudsliara orns eu mtal -i-ulpto di^1tj OWJ
Conta ns I lr.ll bl- n i'^imir.Palui-lWaob t nit on
^ma^as pou, mari, en or ot on PlutU, -Jj
modle. Caeoiiaoa, ouealsttn, (,ravat, cii-ua
sottes, PUI cols. -
Pour n'importe quel cul-au que vous dsn ez taire,
visitez dabord le
Pi .? Ban ir
Ct vou KOltuez plus que satisfait. #
Au Mtt 807 li i tUnic vi ~ii M
la m '&m WlniboW
i B PaRIS B\Z iR uei atml I la lisposiiioi du |)iilli>
un Mrvfan d'AfjraudlfJBi-Mit de B^ototan Crayon, sepiu
un pnatel. _. .
ua p ii.i aat or.liulLMir.il lav t- sou Biposiuon tous
les soirs.
Publications reues
cLa Renaissance donnera
^Alphabet Pansiana
Petit croqiis
Les bravaches
sentir crisper sa peau, du cou jus
qu'aux reins, eo face de la mort
presque invitable.
On trouve des argumenta mer
veilleu> pour justifier son manque
de lurce trop vident. 3i l'on ne
peut pas tenir dix kilos bout de
. bras, c'est... qu'on n'a passa
t'jroe dans les bras ;si l'on ne peut
Ils ne manquent pas chez, nous, pas porter *ur son dos un homm.
las bravaches, et ds qu'un nom qui ne peut P1^^^^:
KSiSf SftLW pendr^u^e s&ttgg
IrV^du thme'qu'il va dve ^^5^
Tquelque. variantes prs, H Shange du jour la nuit, e'est uu
reaverg un citoven d'un coup de triompha.
assicc uu viiv-vp- -
S oing bien appliqu, ici deux
igts dans le creux de l'estomac,
l, l'ont dbarrass d'un autre ad
vsrsaire ; quant au troisimean.
si vous l'aviez vu il l"> a PR9
k un croc eo jambe, comme <;a,el
C'est IA surtout que les aOSSBU
ont toit-
Au lcit de tes faits sensation
nels, on s'amuse toujours un pe i
du niiiTuteur tt, f" il sincre, en
hsite a o croire sui parole. Ou a
M un croc en ainne, cuuiu >,,~ u 7"-. _.,i m.
PasnvoVr guetter sur 1re ^^n^J^^^
berd d'un caniveau qui coulait nie des victoires faciles, car M|ei
rouge.
LCa n'est pas difficile, et il est
croire que ai ce Monsieur avait
au trois cents adversaires, les
Theimopylea tussent disparu de
l'Histoire comme une vieille petite
chose sans aucuns importance.
Ce mal de l'hrosme facile est
de toutes les latitudes. Il svit un
peu partout, au Nord comme au
Midi, ici comme ailleurs.
En rsume, on veut bieu dcla
rsr eue les hommes Torts comme aes
moiiMics soient des b.ules.maison
veut tre plus ion que les brles
El c'est gnial cela la, par .
del jactHM-e habituelle du rpu-
gnant baawltur rvant plaies e
boa.es. auUnl que de U verve du
bonbou.geo.ip.udentet voulant
fcvoir l'air d'un fa.neul lapin,
quoiqu'il ne se soil jamais prome
lalueurdesbacseeclriques,
qu'il n'ait jamais dval eu auto
lont en avion, fait naufrage et
au'rt n'ait pas eu l'occasion de
nie ucb Mv.wiiv. .__...., -
oesse s'tnlivre en les en landau t
ressasser et perd l'habitude de sa
belle Iraochise.l y a intrt cal
n,ei noa hritiers.
s'tre tir heureusement d une
chaulloure est une chose te. a
ment personnelle, dpendant da
tant de petits moyeus garder
prudemment po^ir soi, qu'il vaut
mieux se taire. Si tout le monde
conmissait le jiu-jihui, ce ne se
rait plus un art.
00
IJ ie histoire o tout est vjlre
avantage, ce a rassemble trop
une histoire da chis#eou i'am lur,
a l'une de ce* tartarmads qui n a
inuseraienl m^raa plu no grand-
ur<->
. J ai lu dernirement uae petite
EtUtoHa di-Me raconte par un
cbroniquur parisien. Je connais
un homme, dit il, qui a vu par
profession tout ce qui peut donner
le kisson un tre Pourtant, une
ouit, da*s un endroit carl. il a
eu un commencement de vtneU-i
pas orJinairc,en recevant eo pjalu
dans la liiure uu paqutt de sable,
suivi de cu.q ou six envoi* aussi
violents que rapprochs.
Oh oh rcria t il, avant
que je sois aveugle, cela cotera
cher a quelqu'uu I
Et il partit, la canne en pointe,
le bras gauche devaut tes yeux,
pour... aller trbucher sur un
malheureux cabot :
La pauvre bte, pas belliqueuse
pour deux sous, mais fort guille
relie de la tache accomplie sur il
Us de table c elle venait de laire
sa petite pyrarui le. tait pudique
ment occupe la recouvrir Et
elle grattait- il 'allait la voir
de sole la vlocit de ses patte*
il' derrire, sans so sou-'-ier du noc
tembule qui aurait pn, tout corn
me uo tutie, devenir un h4roi
Combien', p-rmi BOUS ressem
Le DparUmeat dei'lnstruclioo
Publique no.i a tait pa venir son
UulletiH otli. tel du rr.01* de N vem
bfa qui couiiint : boi uuissant
dans une s. ull fte le Drapeau et
LLlorvrsit Loi sanction nantie
conti-.t pafS eutie le Dparlement
de riaktruc.iou Publique et la lu
recieur p.iiicip! des Frres de
l'Instruction cftrUaune pour un
oouis uorinal d instiluleurs; Con-
v.u.iuu y aunexe. Coi sanction
u*ut le 'contrat passe eutre le D
parlement Je l Instruction Publl
que ei ta UoMgrgiluu des Filles
ue .larie pour la cration d Ecoles
po^u aue de bl'es,- Dcisiou mi
nui-risile, Cm ulaires miuisl
lie.Us, le.
i,e Gulleliu Ofliciel du D
pa.temeut da 1 gricullure et du
liMva.l lu .uj de Dcembre
vie.ii di nakallri avec le ommaire
,.iaai: arrt. Nos coton
alors. .Noscacauybis. Laques
luu do lies. M lia il daa 'tan
&* t Org*u.aii>>u technique a0 1
co.c -cwvagrt. -Uicontratp>ur
itcuie bile uujois. Loi BcoleS
prui .oaiouuelles. bus accidents
MU liavail.
Nuus avons ga'emcut riQU
le Buileuu de la u lin/.nue du
13 Dcembre qui publie : Juai
ter au Ja,uioie. L.a cbrislian.s
ma est ncessaire u viate civiti
s.u.o.i. ttitrsitl pastorale
l'lit prcis de liturgie. r"eles
jubilaires (Jloco-.e du Oap)
Oiiomqae iiiteidioce^aue : Leura
pa>iorme sur le musions ; lires
r, fellt Hoiive. A l nsk Eue
Uuuos. L'Avaat a la CaUkJra
le. Ohrj.iquoguciale.
Comme nous l'annoncions, il y
a quelques jouis, les acleui de la
t Kenalaaaaes odrenl le leude-
main de la Nol, une grau te soi
re thtrale Puriatann.l s joae.
mal la pioe de aasflloa Genou,
1 Alphabet.
La repiesenlaiijn comnentera
i i.. 1/2 pour permettre a ceux
qui y assoleront i avoir aunsi le
1. ,s d'aller faire un tour de une
Blcp ig.ani bil qui se donne le
uieiu soir.
lie oamedi, les cartes sront
eu venla a Pari-uana.
H ne faut jam s dsesprer av.-.
les mystsra: on arrive t luj.-urs 1
les dcouvrir.
Les lauteuils de l'Acadiin'e Iran
1 dse eonttitnaient, luenu'ict, on
mystn Insondable. Ifs bob* le-
Herniaires dans le monde r.tier
On parle san ce -e des fauteuil-
de 1"Acadmie Ou dit tbriKUtT
un fauteuil 1 icadmle nonce nus le ifauleuil do M. I. .
reviendra M. .. Kl le- .and.-
dais crivent le plus sneuiemenl
du m-indeau Secrtaire perptuel .
, rai l'honneur de vous laformer
que je pose ma andidetUI au tau
uuil vacant dl n. L..a >r, il
n'y a pas le moindre fauteuil
l'Acadmie fran lise, ni tans a
K.an.te salle de. iv-eptiou, sous la
coupole ou ont lieu les sances m
leiinedes. ni dans la petite salle
ou lesacadoiicieni tiennent leuis
runions odinairea, dUn ruoiens
de travail.
Cette dernire >alleest une pu-
ce toute en longuanr, as> /. mal
elal e, pas 1res bien cbauire en
lu ver, et dont la principal 01 ne-
meut est un *rand portrait du
cardinal de Ki t"-' dessus de la ch mue. Li M con
fectiouno le diclionnairi, le '
meus dietlonnaire. La nt ieu
kg lectlont, lee clbres lec
1,0ns LI se passent les dlecussiona
sur les prix, 1 pris tant convoi-
ts, attribuer aux Itlttruleufl et
aux nens v itueos. MiU U ne s y
trouve qu'un ? ul *l uui.jue fan
teuil- celui du -liiooteur tempo-
raire de r&cadmt. ous les
i. utre- siges Binl des chaises, de
simules chaises n velours sur les
quelUs ks Imu.oitels s asseyent
comme s'ils taient de vulgaires
mortels...
D'o vient don- Ul lgende du
fauteuil a. .1-inique .'. voici.
"^Sl n yaraii que "olbart, la fameux
Us futurs poux a de
vralent tre slection-
ns par l'Etat
Au cours .'ua discours pronon
ce, le m )is dernier h Milwaukee,
une runion d instituteurs, le
bi0l giste M WifjaaM a dclar
nue -i l'on B'nieortisintt pas les ma
1,....., la civilisation tait perdue.
Il faut, dclara til. marier les
loris aux forts, les beaux aux
belle Huant aux laible, nu on
les laisse mourir de faiblesse L, E
ta! dviait se harger de slection
ner les poux. 1
4 II faut actuellement mule di
plums \'i Universit II rvard
pour faite inquanle enlanls, tan
dis que ml ouwleii manmaftu
eu produisent cinq mille 1
( Dui/v.VfuW )
bl^nt au v
re '...
Un in de mon con i
LA MAISON
U]Ul
Prix dfiant
concurcncts
Maurice Etienne fils
Colbert qui II '.e grand ministre
de la marine ct du commerce lu
roi Louis XIV, ..vaut t lu mem
bre de l'Acadmie Franialss, vmi
> prendre place, un aprs midi de
Juillet L871 H v lut accueilli par
Coniart, alors secrtaire perp
tuai, et qui sel d meure lgendaire
par ls silence prudent qu il sa
va.t toujour> garder.ainl qui par
un ceiiam Fi luooii Cbarpenttst^
homme pefticulireminl loquent
qui tait charge" du di>cours de l
caplion. Lu ceumonie se drou.a
selon le protocole habituel : all
cuuou de Pranotl i-harpentier,
rsenerciemenU du nouvel ili etc.
El l'olbeit sllait se retirer, lors
que de son iril perant auquel
rien n'chappait, il iperent, dans
un coin de 11 Ile, lioun-lement
dissimul derrire les chapes de
ses collgues, un fauteuil'. Pour
quoi <-el unique taiiieuil et qui
pouvait il bien tre destin'.' Loi
btrt, curieux d, a nature, s'en eu
quit auprs du secrtaire perptuel.
Je vais vous expliquer, lui dit
relui i. Ce laiiltuil est ex.eptiou
utilement rserv a un de nos
vieux eoUgucs, a qui l'ge et les
douleurs lombaires rendent inlole
rahle l'usage OfS chaises. Neuille/.
l'excuser...
toutes
chez
r vu*. Spcialie dow let marchandie
rTnili; iraraiM a le plaulr amencer a
}{, ljallom lllS lc;ieniie qa nouveau rayon de Confiserie. #
Von y trouva a de &u[>erbv boite
de Jbonb gne Ue% prix d/ianl tome con-
currence.
Da superbe M'iMiuacb imiltSt itOfrtiobetewr
CHEZ
Maurice Etieoni (ils
An|l ie ttues laijasin tle l'Etat et
des Fronts-Forts
Vient d'arriver
POUDRE ORSAY
Il est loul ixcas, repartit
Colbert. Pf 1 le dl conserver son
lauteuil. Vai-. - or que Pfaoj
coutmiie de rgnai parmi .nous, je
demanderai au Rot T autorisation
d'eu tair*' app lier, du Louvre,
trente neuf sain -
Ainsi 'fut fait Et ce fui Col.
Bert qu'on dut I ialrednen n dfs
fauteuils lAcil-mie frsooaM.
N,!,, 1 i.,teiii peu1 a
peu s'usrent Un s un ils dis, a
rurent et lurent remplBc^pal des
chai.es. Mais le mot "faulenil"
est demeur. El ks locutions bri
fuer un fauleu I", M"' 1< r au
auleuil', sont demeur ; au.- i.


1 i <<
Jw
Eponge et nettoie l'intestin,
Evite 1 Apoendicite et tWarUa
Supprime les aansjamfcfaa
Empche l'Oata d-eoibonnotai
Rgularise l'harmonie des (ormea
Constipation
Entrite
Vertige*
Hmorrodes
Dpspepals
Migraines
tabli. Ch.t,aln. r V. en-
etaaaai ptn, ,, ,, vn

I



mi ',
1 par
-'< rhii .,!-,
ril r;jc i,
'.....il.-..- '
' > mi in .i, ,..
'H! I., ||,;..,, j. .
.....''HJ> t.
1 I fl'
' '
I I



'~-amoiaton>ci
"Et.?}*11*
iioirei . ,
"" KM 4
'tcrindiwi
n;nqui^N /.-.,.,
rMnw
extraits "aiM^,
liaTTF
MERE5
La confiance de
plusieurs milliers de
personnes est ce qui
aide rendre
Il'emulsionI
' SCOTT
le tonique nutritif le
"i plus populaire au
monde. L'Emul-
on Scott produit
de la force.
Par Sintt.rH
Le Rdaafeor Paul Doumrr a le
S cfPM' PO.-fefnmlU Ces Finana
'bandonn hier par Mr Lrocheor.
L" |l > financer (I irau
lesCherobrpG P, anaises
' a l'ssoludon Vs efciatol
es renvoye
Pai La commission Onanci
rade I, .h.uni.rea expliqu hier
a M. Loueneur,minilra des loan
" i gouvernement les raions
I"""' ' quelles ,ei deui p|aa jrn
portants arlic'ea lu plan financier
qoi sont la cration de t, r,i. H ||
ces au aient ni des .i- ||< ,.. pftp
plicali n dfi nouveani impolaonl
t rejets p.r la rhsmbr. Nan
mom< li commission a d'< i li de
continu r laisjien d s (|,x ar i
des p ur Ironvei qi .. formulera
nable d arrter l'eiode dea rapl
taux Le*lmentsqol appuiei i le
gouvernement conservent e.mre
quelque esprance, mai, i s r on
naisse cil que 1m situation .lu cebi
net tel critique tant donn le raa
rrequeLt d'un projal refus p t la
eemmission asanl ra ,,,.,,, ,ioll
lia chambre, ce qui dinrinoe la
prestige du gouvernement nod m
VRCABLE
r- - ni' m r'i
le. l celui du mioistre dea i
cas Dana l. ,, r, |M [1(1,
est persuad que la nouu. e crise
minittriaile que l'on craint sera
suivie deh. dissolution de la ebara
re.
J*ABiB-Le conseil drs minislrcs
runi al Kl vM> M0I lapre.nf,,,,,
"f . DotuBirgua a drid de rrtj
re un nouvel rllott pour arriv.r a
un accord avec |u coBoi-lon dea
'oeea su ..jet des neaurea lis
cales propaerapar M Loucbeur.
i. Ilnneda cette runioD, le mi
tri dta finances a e une n n
ffiMeaavc MM Main prsident
et umouraux Mcrtaira de la ion
iier.cc des fin; nrrs.
Autour d hincideol
jrco-buliiare
AIHKVKs Las jour, I x p,
toiient una dil ration du Premier
ibisli Pirftoafi prepos du in
femnt de la Ligue des Vatiooa
urhs mcid.i.l. K,ro |,(1|ga. i
qui du tealueHement ous la (i ,
tetdbpoeea i lodami i>, r les don
mtges causs paraea voup mais
ne paiera pu ,, ceniime i tii ,
de van^ ioa ifffo U , ,
Bid.i arbitral de la I "tue .\ \,
lions.
un aaire
w. loiicli' or srul quitte
If ministre
Paris,! S La cal.i net a prson
M '!" ..... naia la crias cl
":r"'' Pi la d laion de pour
voir leulemsul au remolacement
de M Loucbi m
La dcision de la S. D I
na la qoealion
delossool
'a Turquie sera invite i se
retirer de l'Irak
GKNBVK-Oq annon.-a rie la
question de Mo-soul a t rsolue
p la \ me des .\,,ln,;s et qe |
nota ordoDnanl l'a Torqu'e de m
re'irer de I Ink sera publie de
main.Cette rgon denenrera fous
le proleciorat de l'Angleterre.
lojivelle foi Goancire
communiste
MOSCOU : Sokolnlkor, eommii
piseni- np
a ii x
flnaneea
Projet la loi Hbrnl es
paur sdei coniribulionaVt aoa
naotant o Haa deg riches, tout eu
Itanl que h nouvelle lei sa tra
^PJjunefau.se lot.rprtation
ae l irapi sur li revenu
Nouvelles diverses
MSW vohk John BamiL a
m nialre daa Elati DbM en Ar
[loe, a d lar fouwlore du
' '-- PinamMc.in que la Ri
publique daa Sotiela tavfi une pro
P g'nie inten*e contre les Etats
Uta dans tou'e PAmrique du
Suit. '
L'auto allait trop vite
Hier, vers midi et demie, a La
lue en hc9 du Tribunal de Paix
Section Kst. une ulo on ni le
NO 10ielquideccndaili,ov nue
"ne rifeua etagra, heurta un
butitu No ^4 qui f|R|i0 D.|| M,r
un des ci.s d- | voie nblque.
un v eut heureusement au-ua
uj T PPre,mais le huas
^srieusement endommag.
Accilent (Je la rue
Hier, vers 4 h. t 'idePaprami
''. un camion de transport, appar
hManlM. alaroel Mai^heurtJ
e reny-rsa un pV-ton, M C.cos,
qui eut Dnejamba broye. L'arc
-eDl eut lieu tout prs de bfttl
menfsdela Dou-ne.
T'an-porle a l'Hpital fin rai,
Jl victime a t rec.nnue aire
grivement blesse.
P lit conseil
Sa ces jours proches des le'ea
,dp,',Hauf,rince. unreg,in
rf^Hvi.. Laeircutai-oo tant de"
pitons que des vo.tuie> > cal Ira.
inlense '
Nous croyo-s donc faire o-.ivre
JuivauleanconeillH n Ux
ducteurs de vhi.,,;^ ai)los, c^.
mon-, canionnet.es nolorycat
te*, b'ejela tes, ate. d'aller ions
vilease nol., de r ra r "ux
'"er,,. tiens d .. d'avoir
?T- leurs ,n.ernes allum.
te^'^.^HiiaaaaaTtt
i^glemeots sur la circulation des
voitures et ce, afin d'viter le
Plus possible tout l.nestaacJiSent
Madame Lt**ad>
Diplm* de l'Acadmb
ntpede P Apre, un sjoar de dix ans en
J irope, Viaal .le transfrer sa
ai*odecoiturePortau P,i
aa, au Bo.. Verni, avec le vru
chic n parisien.
Bobes al linfri le toite, sortes.
fw^T '"/"'"rj^n'
GRATIS
V "atasa UsaaJs, seul rerr
niant d.a tial.ri.s LsfayeTte
NM'a pamhna, vendant m
roelleurmar,!.^ de ion, rris,
BraaoaeoolBrirajst a toutes
per.onnes itHStalibaa I, Nra
decomnandesh, leniera ejtj
loques del (n Oralkai B>i< v*rni
chez \^me LISS\DK
en face Ma-son Lan rtba Jjrmie,
GENEVE Le conseil de |a Li
ge runi en se' nce secrte a d
'2 tter la Runle i prendre
pan a la eonniss on d^ h coof
raocecoBomlqua dont il vient de
un ci la cration
Rixe eutre flendarme
et civil
Hier soir, vers N hatma, on
hce du hall sud du .. ,r li
WUlie, un evi eut, l'on ne
n trop q..t| sujet, querelle
vie un j/endaime.
Una lutta a'.Dgaga au cou a
le laqu.iie le Bogarma, qui
mit son revolver, fui lerrai
j uvsaim par son adversaira
Uu'. st.ca dire 7
Naissance
Not'ssToraappria av^c p'ai-
r la r lssjrjca, flvan'-lr.r, |#j
il Fan. i ui / li m vin, !,
Air e: Mme fi rr, Eihart.
..v.'icg.*\".ux au bb
PARU Le ministre des iffal
-; lrangrea d ment rinfrma
i.onaaaonree mgiNi.,. d'aprs I,
Miil.- ... bataillon Han,,is aurad
fanent, par ', DrUasS dans
le* environs de Damai.
Examens de Fond
de Pouvoir
Avant hier, ont pris lin, au sige
du Parquet de la Capitale, lee ex^
mens 1( ^eu(:oii(lel v
de huit' de P.vivoir.
,J'"fiV e"d,ltt qui s'taient
MMi'lrhr.||.om Durose.u
./ rJ. jDabnarT:
;;'.ll...nih,l r>.ole etCarmontel
. n rrc-i'iprre.
^"s comfili.rienta.
Pansloa
CE SOIR
Henri Baudin, Ginette Maddia
dajM *
L>\rrivi*te
de Flicien Champsaur
butra : t gourde.
A mditer
l'on interdisait i un ..
mercantdaUiredel pub ici H
ne manque u pu d- vi l
Le mania connei.nt s'aUrii
maal pubi.i't anaionaar
Cjmmeul saura ton que votre
narchaudu. , xnei leur, q !
celle de votre on.-unent i ,0,
ne I annonce/pa
ux acioniiaitvs We la
Buoi Ittionalc d, |4
RtiMjlilitjue d'Haiii.
L'Aise b'a goraii annuelle
dsaclioun.iresdala Banqe Na
honnedela Hp,.hliqa. J'Hall
aura Im s.ge ocTa-, >, pj-'
d.x heures du matin aux flos de
d.A m.n.strat.onsurla siluot.oa
M* Banque, suris bilan et sur
'comptas .delesaoprouver.s"
va h.u, de fixer et dterminer le,
d..lnbul.ooi de dividende! e| S
afte dations aix r*erv s ,t J
tOBeil dMdrnini.fcratim et de
dcider de loetaa amrai ., , J"
P-uv,.,.,|reprMj|is
PPHciatio . ieur
< E. IIICIIPLL
Prsident d Conteil d' {dm*
a ion. d, li a. \ fit fjm
LA fOKTUNt veut entrer chez ous -
"JT l.OOO.OOO utFrT
tsafaraiaaBt la lai TOI OBLIGATION CBtBZT HAIIOKaL l>
I UrasM par sa. Im I" m*, .it. Ku*r*. kwin. j,,^ rff1w ^^ J */.v
LU gagnet MOO d* 1.000.000 fr., B60 .le 500 OnA 2
200 OOO fr 1 68O de 1 OO.OOO fr. 3360 dr* BO Si r 1W
d inUrt par An Us UMHti. h M- *H Mt k irsim,,,,! ^'^7^W *f I
Vrltabl. B.llet d. B.nqu. to^Jour. n*oooUbl ""^'
Payable 2B fr. eulemenl et scitcnvant cl 30 fr. v,r moi, seaAaM 23 "
50 francs d'.mreu dduire) Mt U 1" vertaKl de 2B fr. M ^)n| "'",
titre, 00 participe au( tirage pour l'i*U|rIH< de lois un auruue r .<"0fr>i,^
pari. On MOScril par coirovpondance. Adresser mand-o de 2R f. '"" *
1 a v" "0
et aaraass i w
M. J. I.AMIRAfl.T. . |M de \, Rfanbli^.. t maSE|U|
Cump!' Cl.'qt. PtMaai ".I H- C. U"l. Journal dea Tira..,
" rf"il rtqM
Vsozib CST r-EliU.rt kOGS OU Mf USE! QUE Li CHAKCE i CHOISI
Ford Sale
0 ne Four-lW Sedan
EQUPPED \MTI1
Balloon Tires
Klec'.ric oit Guage
Sliding genr Shift
Motor Mler
' JW*I f;om,,iiori
PIGE AT
1 "ne ;{;;,
Ura.ll atld
F, 0. ta Compq
Maison de confiance et de rpnutioi
mon4i>le tablie en 1847.
la Qiialitt' aies peintures de P. 0. Pierce Oo dt.
toute concurrence. ^
Toult sortes de Peintures. Vernis et Gy
J ' t ferois po ,r subies H" papq.M|.'
Tiff i.iy i'orcelaia l-aacoel : ,'loutea nuancea ir-u
oxueaaiv^iaent hrniante, dura et laVi il. !. l^
Idale pour meubles en gnera. taVaW#- Feln*a
Morcelai u Varnis Stma: (etes naaiieaa'lmift..i
|a,Ulte de tous les bois de valeur" icalo^\ S
mniediato des meubles en (jnraJ 4ia'Iiaa
13-thlol Kiia-n.-i : (nuaucas divereasi .,.., u- '
res etc. Imitation p.rla.te de la ^^i
l'eau chaude aiL.au froide. "i*ue. iteaiau $
lioof-Tite : ( nuances diwr-RAa i n,i
P .urias 1.1-r^rat.J^^^
M!auU!e:trteSdePt,DlUreS P3Ur A"~rc..cirMMC
Demande/ la longue liste des produiU de F. 0 pierc- r v
trouverez certainement, des article, qui voaa intraasent
Davis Baking Powdep
Poudre d'iutioi da rpititi mosdid
(Mka Prix W^J^SSi
laukee Polish C* inc.
Ctrogea pour cAausaurea.,
Qualit dliant toute concurrence.
Augmente la dure et la seupiesse de tan
tes vUirs*
i.ienlsen l.aili,ommercial Vncieo^nd Comm.saloT
LEON R. THEBAU' Prsident
uepaupi., df 40 ans mrit h BLENNORRHAGIE
mJt ,0",^cou,enenL rcenU a. Chroniques
231 ARABES GURIS sur 233
f" "" Rapport d Hjlnhm d'Alger)
Ceet la raaa, | tttjwr> g^j , ^^ ,,^,1,
Hou m l'iluuo
AT Vf/vrC OA/V5 TOUTES BONNES PHARMACIES
SjgCjAlTTS PEYRARD 1^1X^67""* freael^^
et louitk bi.nnTTThjrmici
. Ui.Cl
Oc
rotl ne oriiiin
Dapnji b.er Mjr |a i{ti .
oulel, R,eB.,noeFi.n L" ,'.
r aoa de,,, etWeatlj d. s0..
%. dsui disq,,es lumioeu,
verre e rle, es flVM. dTlTK
WlOll, ces verres se dplacent
a. s loterrnaiio. e, SKtX
L 'es % mot des
lonrgs..lant daa t.iangles.
ro.es des vents .|.f don ,"
v vas co'.leurs, s harmimisan o,
Aihs. des badauds en trsgrani
ii J: iw1? b^ ,Wr!l
v.Tl 7* J" l0"B-es heures de
coula," me de 5 ,i80Q P'
, A vendre
Bureau du a Mat/s,'1 Pia,wr
^i Asthme
Eug. LE BOSSE &"Co
Agences- RepasentatioDs
PORT.AV.PRWCE
Agent gnraux de i
** '. L-.fc
. .J
9,eckep Jonaa Jewell1
VOUacaay <* t.c
'f,ibinrire Insurance Compatit
A>aH..anee oontrej?inc6U( le
Oiamond M=drh Cr.
AHumeUaa Safa IJo,e ,
D. !,'Ruhl,er gxport Cornpan
Seuliern Reda. r J
Chas F. faltlagea- Son
fol..onS.ai.sn'Waa.^.res
Manulactures Life Ins'ce O
Annuranoe^swln via,
Vln,Si,,i'>','lPrtre; 4
Champagac QwJ^fa
aiPn* ttevotr
_ r aGOPan&AGUF
1 ** Uauois, iro oaia
rfi* >g^ii son
'"Hsj^unes M noirs.
-
Vu Nationale
SanaJRtval]


L.E MATIN- iT DM* iW3
" %
Articles pour Flcttritit'
fournitures pour installations
empites el Lampes de bure ux
efjde Chambre
LUSTRES. M
SUSPENSIONS
Fiafoimuers
An poules, Tulipes, Rllecleurs,
ters r< passer, etc.
SOCIETE D'MPORTATIOM GENERALE
Angle Hues Courbe # Houx
Port-au-Pripce- Tlp-hc e bi

'AtIs matrimonial
h aousaign, Joseph Dageoor,
|H section de la Crte Brle
[Mirebalais lais savoir au public
TA commerce que je ae suis
i responsable des actes et ac-
I de mou pouse, ne Anne
I Maria Lonelle De/avoir qui a
[sjjatdonii, depuis 14 moi- le toit
entai, une a< tion en 'divorce
limt tre intente.
Crite Brle (Mirebalais) 17 D*
ibre 1925.
Joseph DagK.nor
ta 10.QQ0 iChapeiux
lt public est invit visiter 1
luioa Jenaro Huitado, No t;28i
Irand'Rue, afin de vair personnel
lisaenl les 10.000 chapeaux l-
Cl qui y 'ont exposs. Vous y
itre/ aussi, mesdames, mes-
ieaoi.e lu et meseieur-v hernie ,
levtes, chaussettes, bas, objets
4a toile tes et de voyage l des prix
Cant toute concurrence.
ASTHME
Oppnttion, Catorrh,
Suffocations,
Toux n$ro4Uis M
B.iriiono.rMla?*"
CIGARETTES CLRT
u POUDRE CLERYl
,CLRY, 63. Boml et-Stertto. :
The loyal Mail Steam
] acket Go npany
Fabrique k Carreaux Mosaques
Lope RIVERA & Co
Rve ou Magonin m !'('.
prs Comptoir bronms.
UN PEU D'ART DANS VOS FOYERS :
Qne petite halte i maBger,uiirferw, un vestibule
d'ent.e,un parquet de .itou, unecl.ain..e ,e i,am
en jolies n.o'aiques quoi de plus ac,,cable I Hos .rodle, Mil comme ceux de l etrancjer sont
aussi solides, cotent bien meilleur marche et os
lacilites de paiement sort I la porlee.de toutes
les bourses. '
Quelques uns de o, travaux d> excutes vous en
donneront la preuve:
Cliapelleldc l'Archevch, Chapelle J>****
Dnlorl, Kglse de St Joseph de ^^S^SJSS&
Malsons prive de MessieiireBmv*iJfTKE
Aug- Koumain, Dr Flix Coioou U. MJ^S^^f
DeSize, Marcel Kleureau, II. Dcrue, Mme We j. M.
Uichardson, Me Em. Itampy etc etc.
tenu voir nos mosaques et surtout n'employer
que nos ouvriers pour les travaux de pose qui de-
mandent beaucoup d'habilet. _
Le Fameux [tapage m
Se trouve Paris dins le* Grands >!-
lauranls et cal* la mode, Port-an
Prince, il est devenu le lavori de la So-
cit.
Jn vente chez :
B. Dereix. <^b..'boulet, Cb. H Gljens
VENTE
par convention spciale
En ver'ii .. la gro se en f une
cxeutoiie, d'une btiJpilioB hy.
pothecaire, souscrite au rapport
d-- Me Lon Charles et son coll-
u, notaiies Port au Prince, le
v,,i fvii. r mil ueuf cenl vingt,
onent enngUlie ft signifie ;
io. de la grosse f n forme exe
mtoire d'une seconde obligation
hvpoihcaire. souscrite au rajpmt
d.'s mms notres le quiB/e jum
mil neul cenlvirgl, cment enre
gistre et signilie; Jo. dur
commandement avec signification
tn date du (inq dcembre mil neut
cent vingt cinq, ministre le l'huis
fier Clment A Saint.Sum. enre
gislr, A> meure infructueux et rela
tif la premire obligation; 4 .
d'un second commandement m
date galement du cinq dc. ml.ie
courant avec s-igr.ilicalion, n.inis
1re de Tbilissi- r Clment X ^aint
Sum, torrgietr, demrur lelioc
tueui tt telhtil la deuxime
obligation;
Il sera pioi-d le mardi e
l'on compteiH virgt deux dcena
bie couTant, tr< is heures de
l'eprs m di, en l'lude et par le
ministre de Me Lon Charles et
son allgue, notaires a P. ri au
^rince, 'a verte, an plus olrrnt
et demie eoehriiaeor. d'uui
quan'it d- qu.t-e vlofl dix huit
carreaux l trtnledux chilien es
te carreu 'cint de
l'habiutirn Corail Colnay , Sec
lion Marie Hosenu. Commune de
la Croix des Bouquets, laquelle
quantite de lerre csl borne b
l'Est par Justin Lamolhe, au Sud
par Fugnie Adam. 1 Oi.est et au
Nord pr ie Burplui de la mmi
habitanoB Corail DotAevttaoivant
plan it procra \erbal d'hrpenlbge
de J- lpfa P ai cois VI mar Diema
Dliin. en d le do trente mar? mit
neuf cent q i*lre enreg-stre;
Sur la mise prix de deux mille
neul cent qoetoiza gourdes mon
tant eo principal, iudemn'ts de
re'ard, en honoraires de l'avo-st
pouisuivant (Gds. 29x4 ; outre les
charges de 1 enchre;
Contre la dame Eugnie Vdam,
proprietaiie, demeurant t d-mi
cili Port au Prince, dbitrice
hypothcaire;
A
lieuire de Table
ruun, CopeaSiaftue
l.ocUjtz, li u/oi r. la
marque *li nun en
\achetunt du I tirre
pour votre tablf
Ce beurre <>ni te
piu* j.-ur qu'on pour
ra avoir*
Ce biurre &%t fou*
jours frais*
Ce beurre est plu* riche et crnir
Ce beurre est dlicieux au got.
jV'oublfe* pas que vors apptit est
considrablement auumeni. quand
vous mange/, du bon beurre ekff*
quv repas.
Eu vente partout,
pour commandes directes.veuillez-vous
adresser l'Agent soussign
L. PREETZlANK-IGCERBOm
RUE DU QUAI
I
Alaminum Une
Ktw-Urlans&South AmeiUanSteaiushiP Co Ic
Frooh^a dp^t direct po%a*
Por,au-Pr,nce -Mai x
au ilncC', w i
jge Steamer li UnU liwcw W (cTfU^ucmbu piocSaia pour twU M part*
ux reqoMM poursuites et dili [)* JX :encesdu sieur Franois A m broise, /r i <^D--^ fa ', oD^iV^m-hl^/ 10^5
ndustriel, demeurant Port au ^H*%UI^I U 4 sVOWIW^ ^
A. de Malleisel ^
(-w/ft(* Gnraux
Urt.smer/r.baraataUdu
IJsemel.leilDcembreproc >in.
Jieharteiaatou.leaporUha.tiei.
dlreetement pour l'Europe.
Port an Prince, 2 twvembo
J. DAALOEtUr
Agent gnral pour Itwh
Lope ^ivoia ^ux caves de
Uaiar .ltiopobtain, Allieil
Grand Olel de France etc.
lionaives:
Hurdeaux,
H. ooke,
demeurant a Port au
Prince et domicili Ca'cutta,
crancier hypothcaire,avant pour
avo.-i.l constitu Me Umostn- ne
Massante, avec lection de domi
cile nu cabinet du dit avocat,
sis fort au Priuce, Rue Frou
N 6:17;
Voerplus amples renseignements,
s'sdresse Me Lon Charles. no>
taire el dpositaire du cahier des
charges.
Port au Prince, le 16 Dc. IOSS
Sign : D. Massant^:, av.
Ce nu annie Gnrale
Transatlantique
Le s/s Carbibe parti de Bor
deaix le t courant est allendu
Port au Hrii.ce le 24.
Il m p.rtnt le lendemain de sont
arrive pour Santiago de Cuba et
les poils ila Sud
De retour Port au Prince le
3 jiiuvicr.il repartira 'e mme jour
pour le Havre via les porta du
Noid. Puerto Plala et San Juan.
" ort au Prince, 10 Dcembre 1925
L'Agent, E. ROBELIN.
Sada et Afflaek
liue des tronts torts
En face de Hperdutto
Grand a.eortiment d toile* pour tous les got et
i ru HAii-mt toute concurrence:
CrOpoMUn '. F Otpon Ue soie, (..-p.
Sole &T"*C\aZl*% ,; .....Jiiel A .l.P.,B.tti.
^ySiZKb?* *f U8U. vou. .,.,i.r;,
complet jnwnl
liullicteinbold H ('
ChaQoement d'adresse
abinet de
Me fcLaamanuel C\UVIN
Rue du Ceolre No 1009.
N
.

SIROP H
DFSCH1EN8
icblf ^

DtttH II ,,...
ti-ix <%m
VISITEZ
MAISON DACGARETT
IWE TR VERS1RE 206 WS.
Entirement renouvele pnr le nouveaux et beauv
articles.


S&UQOf, Dfc,-,,
28
remolhe llcommontled fo T,lli,t
Sn vente d,* /,.s /,<> ,.,,..,
*'-.*. t O.oo ta aawnnet r-
foac 1)1811 Y ikCo
DiMrilmuurs Pof.: .;,i ,(e
*-----------------_____________ ____^_________
PSppi Ma
t*67 ME DD CSTRB, 1957
Mi e /1 fTtXm / / itc de* > asnrne
le, ( artsa polal.S?, "m"-irte de flanall
lle a reu en in/ .i,, : u
tribucrn OOmTO^neVd^Eff qu'ol. die-
lou, tou.r.n.eii,neniel|l8 wl^honK ieNo7_3
I Kfia du Malt Franais Drdia
M cl toament-a laen t,
ReconsiTtuanl & premiei or.lrv
tkmenlaffon intensive, indiqua i tous les nes
>nvateMii4UM Uborieuie^ligeftoiii dUficilV
Surmenajjei anmie, Neurasthnie.
Hun mon <| la jeune mre
de la nourrice, de l'enfan.
/ vente partout
Dpt cher. Simon VIKHX
i te H / orne o< # Gra. ci /?tt#
-
-
^ SCOTS WHISKV
Coco coco coco
Savon au Lail de coco
COCO
Savon de Marseille
i ssaye/ eo ajrme temps LE WIIITF A f Mi MM.-as. > n m
"" * 3S.!";ilsxD->0 'c *'
-Si
il
Isaac iishy ei Co
1738 Rue Courbe 17AM
actes
*^d^4^
Christian BOX
TAv ou*t ci, f af;fl bov
I ' 't dguster dan .t.bli,.8m.nt.
Ooone avis sa clientle ,i .... _/j. ^
mmnLi son LaTd^V "r^*
bclofl,e apphqu , la DirectionT U UrW*lrJ
Urllicotei F. Sjourn
/.e laboHtoira OU ouvert i^Iq. 5^4,,?*
neuittdudriMur toutes les n"8. a"Iifeg du M>ioft
aoiwuc* ci jointe, saut pourle '* inilW- prioa
Seront reues quele mardi da chL 8Cf
b adrw ^r ta Pbarmaia ^v., i cna<"e ma na.
4, m~ d'urines et 5u^?rEu recse,"^enL.
, Racuou de.Wassermann
fcwwj ae fPaehl.
.niiooirjo riMu.1
'.
Taverne
j
3i0 Wwe i/ounc Fot
ftf UBU L'fl
RMMtto. d. ,,rix PUr , d'ua. h,uWlU.
noat important en gros.
.-- presMon, Sandwichs ,oules,,ualil(is un ,M I
l,Jw.B8 reste ouvert, tant. i. *V
TLLtl'HONE : 7/1.
ouverte toute 'a nuit
^% ^.^,^.^^-^L^
Gr;Dd Htel lie FlSECe La rn tison H.Slver
l'osiiin., atoffamdk, an eaafta dei atUrea i
de ou.es la. A^tm de l.a.eaux enseidoet^m,
adiM, pour voyager c ?.lu,mobile ,|ans ..as
te. parue, ,,. ,., ,.,, ffUt ^ de ^
Nique domin.oaine. ha.nbres conlortable; e sur-
oui 1res propres, fenulateur dans les Caml.res
I demamle des ife,ioairea. Cuisi,.e Iranai e
1res soi;,nee et dt s plus varies.
de l Htil :Vins d.s mcaieors crus de Bo,|,ux
^'v&zz&izrx* r,,ar *-*-.
r.lnd choix pjurlf oaU.^ '.'tr,,uw'-'" '-' I '<
Ainerieau, L. pi, 8rao(l ..sorUment d. u'L
Il 1* Pli,XTHS MODR
Ul ifson Luca; et C
Accounz tous I
VaUa ooalsar barV**
Uas dentelles
Ua-i sois orode
Ua IU breij
Voila blano A barres
liaitins blauoh*
Lrpou bla.io a. oui ... t *
Velte .t wuu^^^A JWW
Imitation to le Sr?
Nappes couleurs bIanoh" *<>u]
rapis cir blanc a Alolletons blanc et 00l?;:Uftable9
Peignes lrang*i- \ 2 .* SUp' "
m ^vsss aaf -pPT as
ia,,|Npm^IIIIIIII -]
Voile gingham! d* Soiaiet-' ur'ajtal
Aimables clieuis vanal...*
lrai> le. ,il> h vous1'."i voi,ez porter,!peu-
*'alar.HleiMdJpP,"r"?1.anqu,, ""* T- 1
teceuil vous est rservV. ''"", '" A
\
1. -iattis et o igeafs
s
V
. a&_
**<^iJiJ
- .? *r

Port-au-Prince,


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM