<%BANNER%>







PAGE 1

I£;HTW -i ri stombrooss la force Convalescence Neurasthnie Tuberculose Anmie L* Cure de CI.OBOL *ugmenc U fora ntrvein *i ttmi „.., rfr f, njaunii fckutl leur nergie, leur •oupletie et leur vigueur. I i M.n.J0kl|.,n hlemle ,u M,,,, ,,, 1 '•m. 1910 0! • B£< ••rmel B dut tmuT 1 Maigre Ititi Ici ivinli) ' peut fir'wnier U ter. ttWnpie rlillclelU, dont oo *K? r i o1 ,oul '>' ">• •nelhode Mpabla de r.tnpl.r ,1u Sl2**^"* '"r qu'il rallia tojjourj avoir recoori I, u noi.M dam Iti tel urgent a, r.aui Le croront naa 2e la r.l!i*rapl. pu f„, Jonnrr. en une foui, d> ea l- rewllaii rerr.arnuablei qu on peui obtenir d'uue ifier. r' ". f...JT. tmtto U imfmJn WMtdm* dt Pa:,. KUblHxm.nl, Cha.elata Grand p rlm T"v., d ."* p •• **v PAR Terrible catastrophe minire aui KtaU-Onit BRRMINOHAM(Mbami)-. i terrible explosion, |ui B l enten lue 4 10 lienns la ronde, s'est prod.il.> dtDf la mine de fer No I de la Alabama Fiel and Iron Co situe entre Avondace et Bride lown A 80 milles an sud de cet i,„ portant rentre minier.An moment de l explosion ,9 mineurs se trou toutdtoi les galerie* 1 seule •neuf entre em ont t ivir.'s ni mli On rroH que lei 64 itutrea font nsetelissoui les d.ornbr s. A la suite) de cette explosion un [nceniie s'est dclar dans les bois contiens et s'tend tapife ment vers Bridgetown. Des tr/.i.j de reeeofa ont t .xp.s mble nationale, dclare que la convention des membres du paru rpublicain qui viebt d'avoir heu 4 h,r a, u dcid de seconder %  u *tpba K. ? a Pacht dane n lu, porte q.HIe dcision ,,u il ( ien 1 a >Holp,urb,| Jerittu'ur le Vi ^•ou.a.l. r ip abliqu : Varjpfs CE SOIR Los Trois Wooequelaireg Ifnlie : :,0 centimes n Notre Coton l)an la Revue du \l, eh q „ e publie nolro confiera L'Ailibo Dite, nous lifo-a q U | a f ()rle PM oeamricaioedilo millions de halles environ d d colon a exer. une lofluenca considrable sur les cours 4usi les hauts prix pratiqus sur place pendant la dernire cam pagne ne -oui pas 4 e p;er cette 'inne et la situation se.ail p |„ 9 antique encore si l a rcolte amri •""e ta.l entirement de h^nn* qualit Les r.p.orfs indiqu M nne puiaaeoU rot-, mais font aussi ressortir qu'une In nue p r lie -n sera du colon de quslite i D Mrtenre et corn • e les -oto s "'• g.ie oie pareils au ntres MQ recherchs en Europe, i y | ie „ je peoserq.ie les pr i de notre eoioo sur place se miiniiendront J un nlfoeu plus ou moins raisonnable Ford Sale One Four-Door Sedan EQLIPPED WITH Haloon Tires Electric oil Guage Sliding gonr Shift Motor Mater In Ferlect Condition PBICE AT axwell ft Mohr p bone 375 PrcaJeulation rfu le^ P* r I. 6. Tippenbauer %  jtifi'hDi et demain 0 &f L6 .! 1 6 H": Pr.. HATI LA (*rande soire DU i 9 dcembre Interoationit Athltio Club Les Membres de ce Cercle son J!^,^'?-!-nouai .or. l, dan les salons du Clnb. le ven orcLf!t • C0Urant9 heures precisps du soir. Lre prochain, soulvent rspM ment. r • Cela montre comb'eu le public poriau.princiensi a ,,e^e4cette bdlei*. 4 vre de Saint Fran.-ois de U programme de la f.-te est du got artistique le plu* roi ; v, Les morceaux ritlfaireo de premier choix alternent ave ; des au ld" u" SSTiSu e t %  d,anl p uiss aux meilleurs rpertoires, avec piano violons et archertre. Sans ompterlesoupertinq, terminera L'n tableau vivant d'ue im pre & Mouiiaute voeition suivra la parue I, Horaire. Nul doute que tout le ,. hi K h ide^ue 8e donne rende/vous, le Punc,t U n.' 9 a uC -' e '-• cnil. de fami.le sont ef ven e een Mme. P. Hudicourt. (iau.hier Menos et Mlle Mari. .Naal. THirWAHLCOMPANY, NEW YOiltr M V „ j ^" % % % % % %  31 F. 0. P.erce Company Maison do confiance et de rputation mondiale tablie en 1847. la Qualit des peintures de F. 0. p ierce Co dfit toute concurrence. % %  ,J\ ,ja Toutes sortes de Peintures, Ternis el Ocres. Litre,"tule et Vern is pour meubles tt parquets • Tilfany lorcelain Knamal : ,-loutea nuanoaa. ) lmitotion parfaite d* la porcelaine. Donnant une .nrfe exceuaivcinent l.riuante, dure et lavable. FelnturT idale pour moulues eu gnerai. t'oroeleua Variasn Staiu: (toutes nuaiioeo/.lmIUUo parfaite de tous, les nois le valeur: aoalou ctonf! j>ois ctero.ee W Peinture ideaie pour la reeUurau immdiate des meunlea en yauera; wuraiioa Batatub ^uaaaei : • nuauces dlversieaj pour baittaoi res eto. imitation pariait* de la poicelai ue H2St. l'eau cliaudeo; ai Lau froiue. %  nesiac* a hoof-Tito :(iiuanoes diverse.) Peintura spcial. pour le. toit. Prparation idealepaur les paj. 223? MLu U x e8 etc 0fteSdeP;iDlUreS P Ur Aulomoblle . annula. MacT^ VU Uemende/ la longue liste des produite de F. O. Pierce Co trouverez certttineme.it, des article, qui vou. intressent. Mariaqes Nouvelles diverses mSSPr A0,Oni0 Mau '. Pro minenlet.gur.de la p..litiaue es pagnole, | ( |,vde F q HOMK-On tl.graphie de Tira a nue I assemble nationale a, na.se a otia un. mol.on rn (a wur ^ie „ic rpora.ion sous un gime aiilonome de l\lbani i! nionanhic ifalienne : 0 Z tenli .us dicte p ar Kvhm^d i Ru, prsident de lartpubihiue £ mouvement r,olu.ion P raie q a v,^ sa lte Unfo.chivH et le It • dent du Sn, de Tiran gagf, '" fument du terrain J^£ Nr,W^,UK-Dacs|. 8mi ieiI)( iitrnire Heure lan,Mr ioucb u a donne sa dmus.on cemm. wto+fl* Mnces, juste deux m.ines tpre. wuracrritleminTC Ce matin, au milieu d'une nom brenej assistance, eut Uen S ^""Jrale, le mari d V.d. moise-le^eLahensav^Mon^ur Ambroise Benjamin. -es marks ont t conduit, "C Kir ^ M 'P's latrautimnelle tourne •ni ottrrte, aux invits, dan. i lH •nions de Mr et Mme E 0B d Au Champagne, le p hrr *i n j„ •ouple. exprima en un lan 8 press,f e tlloi>i tou9 Hg j£U forme pour le bonheur d. nouveaux poux. rua S'gnaloosquelesj unes miri 0 s ont renouvel, i^Use, u 0e ra d. .ou .e ig.eu.ee quTtend R2 autoi .1 s nt rV' M P ied e m,?. • '. 8,Qte Lommunion; ce tan.e. ******* I W — Hier soir, en l'ulisn H as> Anne fu clbr I, S ri aVe reli g-euxd. Madem .iselle Jeanne avec Mons,.„r Fortun II Ka Cs mari, ont t conduit, I oie par M. Il, d r ic McoUs e t Mœ ; l n Arehitold LilavouT ^rou.nosvu-u, auxg ; nl i| s 'cou. l'iiicilidi jce Piioo ro/fre s ireues ipituiitn ao public le 2 Janvier lii >6 Uneloter.cingnieosememcom itta?,* g aguer sa lo Une auto nubile Chevrjlet der,.er modle absolument neu e g* Par la *' 'ndie. Tradiog Victor 11 P,eai,Je P hoa Oa"*phe ga?anU e *"* U !" * r mta.US fiqje J dini aVr a i olerit 'e bnUi vous %  affresire votre billet. *" -a£**i3fc" %  S-" -'" Davis Baking Powdr Pondre d'lwtioa da rpatetion mondial mm Prix Mianr.touJe_joocurr9iic>| Yankee Poiisii C lac! tk \^J r ? 9M pour caussure. Vualit dfunt toute concurrence. kzmi U duPe 8t ,a swp!esS8 de tw iientsen l.aiti,omraercial A 9 encies and commissioT LEON R. HEBAUD* Prsident i\ Eug. LE BOSSE TEJ AgencesReprsentations PORT-AU-PIUNCE gent gnraux de Naissance Monsieur et Madame Kmmanuel cer a tone if„ Hna i S8 _. cem.t,n,dei tul .l c K RDT loua noi.ouh.iw su bb. .•n aclces Jones Jeweil l^anne. 4 Hu a ari^m00 rbouU Roug etc Franklin F Insurance Companv XEW-YOH!; Aau*anoe oonirej'inoauale Kam ftnH Mafch Ce A1Ia ttesMS,,faio mei Soul iers liofo 3 B Chaa F. MyUlaaelt Son i oleaons aalwi ton g. re Manufactures Liie Ins'ce C Assurance sur la via, Vins S r 0 ^ FrreS C:,, B Cham pa gtrte 3ord>auaf A^IL Keymap SGOPfiNHAGUK rretMaotstrooxageetcou^e. n^inaent^iift ^^•cajajiti^et noirs. i*t ftalioiialtf SansJUval| %  VAU J



PAGE 1

^flJCUi iimuiui —^— r LiCMATIND^tLrr* l '. ,f et te senaa tian h% | de bien H de/ vetre l.nimp d'en on mander chez ro i "i> r Patt; / Je I oid avec du sucre. de 'a I n"|pe 0bfe leu^Joili et. $t *\Uuc e*L attela ^aru-an-^uacc l'c 17 cetnr>ro courant,. 31/eparUui Ce ,nm^ frar fctecteriUnX pa*r l poru fc taatonv&U, piervaaL frcL&pa^ajeu. Porl-au-PrifiCP.ie 14 Dcemb e WQ5 i olombiau Steainahlp "oraptny Gebara H C„ Agents p.ir convention spciale En vertu de I ttro se enf un excutoire, d'une obi-galm by. pnthcaire, souscrite au • >ppOrt d. Me Lon Cln' es et ion cottfV f. rf.i.i'ps Port au Prince, lo M p l |.,.', • %  i oeuf cent vingt, ent enregistre et signifie; to.— de la gros-e an forma tit eut ire d'une seconde obligation hypoihcair*. souscrite mi rapport des mmes not ire* U quii M juin ci | c >•• g t. t-nent atio g T g ili. ; :jo.— d'un m n-il avec liftificatiuu f il„i inq derembr mil neuf, et m > ralsitt mCtitira h l'nu !" FUT Clment \ Saint.S. n. anra gislr.d. nifi'i intr tui'i:* et rela til la rremi.re oblig ton; 1 — d'un iteood commet len • ni en dflte /g"!" Btnl du rir q dtl mbtn roiirnt evec ilgrifie Ilot) minw l*rr d 1 buhuii Ch ment k Saint Sum, emegisli. demeur int LC |i n. il r.lulif la leuxiu.o ob ; g Ilot; Il lira iroeeMc" !c mardi que l'on rcmplara vlpgl dauitWeew bre contint, i> M is I oral da l'apr* midi et l'lude H par !e mixtide M. Lion Chrlee et ton rl gue, rotaiie* Portt linre, la vei.le au plus offrant et dernier ancb'rittW d'une quan it d^ qu te vingt dix huit carreaux et trente d 'es poursuites r| dili gencesdu sieur Kram.oisAnibroise, Industriel, demeurant i l'orlru Prlttt et domicili Ca'culla, ciancier hypothcaire, ayant ptnr avocat constitu Me Dmoth*ne Mnattalt '.vec lect on de 'iomi ede u Ckbinet du dt avocat, sis Port au Prince, Hue Ferou N 637; Vouri us amples renseignements, Bidresbei a Me Lon Charles, no taire et dpo'itaire du cahier des charges. l'orl auPrince, le 10 Dec \Q> % Sign : D MASSANTE, av. £J? %0 1783 ^Rcims U nous a t Tait pat de la mort, larvenue aux Cay.s, de Max Du rend, tils de Mr Louis Durana, an CMB ( -onsul d H. .111 fi New Vok. L funrailles aurout 1 eu ctl •Mit midi la Cathdrale des Caves. Nos meilleures condolaaces. Vf J-L... %  %  _. %  The loyal Mail Steam Packel Company — "jt i r L steamer Tabara> est atterdu I Jacmel.le 2t Dcembre prochain. H chargera tous les portehaiti-rt dbtettment pour l'Europe. fort au Prince, 26 Novembre IMS J. DAALTER Jr Agent gnral pour Haiti Le Fameux Champagne im Se trouve Pans lns len Oranth e>. murants et cal* II mode, Pj>rl-a-i Prince, il est devenu le lavon da U v litt 4 \£n vente chez : I. Dereix, 0' 1 i coulel f h N * 1 Lop H,vera.vux Ctffl de Hordeaux, B.Mr,lliO|.olii.u, Alfred ***> Grand "tel de France etc. loluics Rebti* a i % %  :.• -'i Aux Gonaives: A. 1 F Mv iuHie.|pinl)old IH • Au Cap:J: Paraviaini, c h H .Javaox. Pour gurir ou '1U % -BS0 1 IL SUFFIT dt prendra une Pilule ta Br Detout U7,-eduFaub8i-D'- r tri Maisfltautexi8r;e&vrltaule5 trtfftis w OEHAUT A PAH'S %— connu <'f~ Agent Exclusi P. LabourdeUo 30, Rue Montmartre Pari e -, i Fil ...... LKVI n liCiit : ,• Ju at un* 'tf ai A . ICACC m m r m m lifl ma z Pravcmi wt %  •" %  •• ii... ii %  • %  rioitfnri 1(1 • • •"• • -'" 1 „,ovn I, H l... "-..,„ I. plotl-ul^l rvbtli- Non iuUaMBl lUtuq %  •• cl d>:• %  %  %  '• il .ri unl|,, ,.:.:( ..•.: %  !.,:•'•• i I Aient nmi'i'f MMVfl SAVON WISITCO ) ne <1


PAGE 1

L.E;MAT!N ~ :-: Dcrire 1925 CIŒMOUVE : Savn de toilette suprieur £rrmo/f!/; J/fy/i clag* jfrrmattvc : Brunch toilet Soap C> emcltve. Kecvmmand pour la toi lette et pour le bain. L,rvmolive : lUeommended for ToileJ nurury < ml fiai;,. Min verte dan* le a bo fis mfiaim au p ix fix. Veut des 5,00 la dou Maine, et 0.50 la Baonnette (Isaac D1811Y &Co Distributeurs lortauPiirre COCO coco Phcfcgrf pbie Ncuvslie t7, RVB DU CkMHE i257 Entre la Prit on et ta Hue de* < aserne TELEPHONE Ne 771 £ .'holographie Nouvelle avise son aimable clientle qu olle vient de recevoir par le Maeoris i nus de .,Om cartons du dernier ch'c Parisien Mignon Mlgncmnetie, Fantaisie simple, Fantaisie Jleluxe Impeia', Scnes d'amour. Cartes de fianall len (artes spciales pour mariages et scnes de iami.|e de toutes dimensions. Elle a reu en **utre lis toutes qualits s > i > U-JINL La Taverne reste ouverte toute "a nult^ TELEPHONE : 771. QDA.J1Y PK1X MODiiRS. La ia4;m H.Silven assejqu ire$tone PNEUS & 1MI a Sont les meilleurs. L*/r, d'entretien d'uni ru te? quai t*,JXJR *'t*l 9Mkm motg*n batcoip / voiture tonlre les •eeou^p^'luVl,! dt,> I I toufow H i\ bjet t ne uroM< 6 l .P i> eue Vt. irouv ris. maintenant un bon muoethn ni de. f rmtlone Pn u* t T,ih Wonai.1, 4 ux Caye,i.n ckn I Ayenl 0;:.! ^ 1 ? 6\ * il 1 ^ Cejx qui n oal.p.n encore v,i le jo'i.s artinle^ .le lintuc de rerevoir.U nuMji M WFAX h bivent, dioilejr intret,S'H de passer 4 celte inii.sn, car nul pm ils ne peutenl trouw beaux articles .les pii raisonnables : "Nos articles son! vraimjnl de tout beaut et le rra...heaif>ta %  iiiient toute eoaeQrrease. Voiles coaliur barres lias dentelles Bus soie brode Uas'fil brod Tulle pour premire Communion ^Ouvertures blanche et couleur sup^ j ijandes brodes Maderajpour K chemises et |upe Voile blanc barres llatine blanche Gabardine bianolie Lrpou blanc et couleur llour Voile et coiiiaux uni chemisettes lemandessup Brabaut noir anglais Imitation toile crue Serviettes de toilettes blanches AoouleW .\appes couleurs J^ !" !" stip pour tables Molletons biaao et couleur sup. jeignea franais & a^rioaine Urgaadi blanc & oouleur Lainage couleur anglais sup.pour jupesB Madras a barres de soie pouV obeilsesT .Hommes Sa des8in e s ,OUU, diPOUr PObe n ouv#alU ilama.s,. anglais pi-.matelasjdoubejarg. t-repon i carreau s de soie|et fleurs soi Voile gingham. Aimables client, vous^qui voitdZ porter,!peu rais les plus beaux tissus qu'il soit possible trouver sur cette place, ne manquez pas, a* d aller ailleurs de passer; clie/. non oi le nleiliV •cran vous est rien mm—mmm L Vfaltis ei Co Agents -^ r • yort-au-Prinro.



PAGE 1

I* |JMPWM£t/R dnient Ma gloire BOISjiVEHNA 1358, Kueamricaine RJMKRO JQ CENTIMES Quotidien TELEPHONE U* 242 deux pis de bl l ou H a en croMau qu'un auparavant n* rite mieux du genre humain _. rem£un service plus eeentoei I son. pays que toute la race dei politiciens prise ensemble. r Aln*w Ziafs 1 9nA.NNEE No 56H2 PORT AU PRINCE i HATI U Mi FACRED1 i DtCEHBHE iWi es viefe tomes jolp et les pites d'aupurd'hai Toutes les lois que PoufH se mettent au servie de la cause Duve bout d'argument dans populaire que < des for muI campagne de presse contre a rgime actuel — ce qui est le as le plus frquent — il bran lit l'article 'il de la ConstitUion de JlS lequel expose, en principe, que la souverainet nationale rside dans l'univer%  alit des citoyens. Rousseau, aptes avoir exprim toute une srie de thoii s similaires, est a-riv cet'e conclusion : S'il y avait un peuple de dieux, il se gouverner ut dmocratiquement ; un gouvernement si paifait ne convitnt pas des hommes . ( Conti at social 1. Malgr tout, les i fes de Rouseau, constate M de Biier, sont r sles le virus attach au liane Je U Socit moderne Le poison absorb a pu tre annihil en partie par le bon sens de certains peuples mais l'esprit humain eutraine toujours les rass.s vers les effets naturels de? prmisses posest,)ui ne voit pas que malgr les critiques des adversaires de notre systme politique actuel, la Constitution de IU18 enserre encore le Pouvoir Excu il dans un formalisme qui est l'expression des principes hrits de la \Rvolmion franaise et qui est souvent une entrave l'exercice ceuvs et nue phrasiohgie dV voc Is i. ooo Au sujet du rle rlti citoven dans l'Eut moaVne Odr 'g ^rsky a dit : Il n'exerce qu • la simulacre de li souverainet dont on lui tait hommage aussi pompeusement qu'hvlentement ; il n'a. en ra'it 1 aucun pouvoir sur le choix des l.omm s oui gouvernent on sou nom et par son autorit ; le gouvermmet Ml un mono polo. L J g'>uve.n?mpi t est mis au service dl intil* p rtic.uliers dans leur e. trepria i co tre l'intrt g nral : lgisHton et dmiristration se vendent e'. s'a chfnt.. C'eft la situation dans certaine pays d'Europe. Les v^.rsemMits tats Pr les groupements font l'objet d'un pacte avec les p rtis politiques C'est un pi c:• m nt rembourser en faveu; s. t Lis reprsentants d"s gros in U vrit. J'ai ehvcb corn ment cetu situ \ m aviit H* dissimule: j* ne l'ai p s encore trouv. Malgr l gravit del situv ti ii ainsi rvle, remarque M. de Briey. au '.une sanc ion n'est estas y. Auguste Co ni crivait, il v a lia demi-sicle djk Le parlementarismi est un rgim d'inlrigues et de co-rupt on o h tyrannie est partout et la re^pms'bilit nulle put —Dum-s p'us de trente ans qu j^ tiens la plume phUos p ique. ji touj Ml s reprsji te U so \ wsin t lu peu Me comme u e nvs tific'tion op^ress'vi etlVgaUte conim! un ignoble mens v 'g. Finesse, toujours finesse Paris Bazar OBEI Kl&urice Etieiae fil An<)le des Rus du U*<|as"i d • B'al et des FrontsForts Vient d'arriver POUDRE ORSM i il .... i j %  %  Petit accUeat l'a. chrtq.it' arri mmtait dpasse cd e 1 mite Je dis a M. Uubmeau q-ie itUissuri.us d'apprendre que I situation* en ll-ili des lleligeuses de la Si gesse. Elles se drouleront P rt de Paix o les Sœurs eurent leur premire maison les 28. i et 80 Dcembre Elles feront pi-ides par S. G. Vgr Jaa %  P uc j.uuTyu; i-%  • %  -• %  ; ri'aDorcndre que les siiuauoim luxe dangereux^ de. couU-r ac JJW^j,^ de U bmqua Missionnaires Rdamptoristes Dans une lettre pastorale qai a t lue Us deux premiers dimtn chea de l'Vvent dans les glises de l'arcbid o. '-se, Mgr l'Archev que se dclare hem eux dsnaon cer I s-s prtres et ses 8 ''des la pro-haioe arrive en Hati de mis siennaires Rdtmpiomia (AS bo s at sai s N ig ux se propos >nl de pif h< r t tes les pria eipa es paroi^ss de ce D ys ce qu'o appelle des mil : tu t *oi;sia Ui. Partout rJti l on peut lesdon ner ess pieux exercices produisent la plus li uruuse inllu< nce. iqte "4M: Prt diflan touUo coDcurtces enti ^. Baiioni fib Du coustruu coilinuellement, eetre ^que, des aanetofia u-. im menses qui, au bout 04 qielques •emalossi sont pleins dtlpeasiunnaires. N >us avos auj >urd lui dis ligus contre la lebesealose et des ligues auti'ilci'oliques qui aetiateieat pas il v e claquante ans. le cmini a de films h rr fi pies qui rappelent aux jeunes g^.ns qu on ne doit pas ba liner avec l'amour Ifn v a plus moyen d'ignorer lei mtail* de la cocu je. l£t ies collectes priodiques D ittl empAhant d oublier lest Incurables. Kolia, les journaux d'outre mer nous appreaasnl que la cr.tni na'il pro^resid lentement, mas br^in ni. C'est cla r : l'humanit t*l bien mial-i Iti^el.e ues: co ipose pas uniqu menl de nia nies : ii ) au s i le.' ealropi* et If s demi cra* ses, titiOtM, U bis, des express qui draillent et chez nous, -les automobiles trop rapides, bxiste t il encore des ties intacts el B0C tn iux1 Gs u est jias su'" les du -a leurle lt jeunesse ne i letCSSMUt q i AUX anormmx et l'on ne uous parie q>M te-d tr ques. I ..n cola m a I ut rflchir. Kst ce le commencement de la tin.' Il est bien vident, n'eet ce pas, que si la race humiine devait s'tein dre daus six mois, nous poarnons, saus aucun scrupule modrer le /.aie avec lequel nous accomplissons chaque jour noir dare bes) gne. .Nous ferions bien, aussi, de mauger nos conomies, ce qui en possdent, naturellement. J ai donc voulu en avoir le cujr net et je me nnshvi. aune enqute au Mij-t de la sant publique. l'iti bien, je suis heureux de pouvoir vous apporter une bonne nouvel e. Ce que las lerueU p rmlstM vous cachent avec soim je vais vous le dire : Il > a encore dins la ville trois ou quatre dou /.aines de personnes qui se portent bien: telle a des couleurs qui ras sureraient les hyginistes les plus difficiles. Quant fc l'antre, ell.i est, tout simplement, appiissante. .l'ai rail avec mes amis un long souper durant lequel leur vitalit R'et-t muuifesle evet vidence. Molnv-me, je ne vais pas mal. Merci I Dans la rue, j ai crois de* pu b^nls pleins d'entrain. En les ob servant, j'ai tout de suite reconnu qu ils n'avaient jamais t cmss par des automobiles. Lur tour viendra rement, mais ce ne sera peut ftlre pas avant quelqu-s an ne-, lnlin, le i\ Dcembre il ne scia pas facile de trouver une place ilans nos grands restaurant., ils seront pleins de buveurs qui trin queront avec une joie n m feinte. J'en suis maintenant convaincu la vie continue et Hle promet de continuer encore quelque temps. Rien ne prouve que les choses aillent plus mal quHutrel'is, mais ceux qui lisent les journaux veu lent de histoires dramatiques : et quand il y a pmiie de vo\. de s nes publiques et d'accidents le journalis'e est oblig d'en inveut r. Et nuis, les statisticiens d'aujour dhuisonl des consciencieux : ils nous disent tout. les malades mieux qu nt ne le taisait dans les tnbres du Mo>sa Age. Mis ne con-i.l ions pis comme une chose dnus d mt rat Is parti* salas de Is popol lion. Ee' eensqui ^ porlsnl bien sont aussi iotrei ml i 1 "' ie intns. i'^t. sensaMI %  puisoe besoins | sattsfstre que l< aultss, organisons, de tsmi • S l.mps, une ooUectS en leur laveur. Toujours Piw Hautcelte fimenie A< i n ppsstient pH,rommp 01 I a loi g ps cru. aux hommeSSul osr i "es espre!u revendiquent et la juti tili.n! mleUl que D0US. ainsi lors dl Uur fameu e exl plilicii du mont KN-r. ', I\ngiais, .pii s'taient protnil d aitslBdre la cime de ce gant dssg'snts et qui durent \ n non i i apti des souffrances loouiss et une calas* tiophe mmorable, remarqurent avec beaucoup de surpi M que la vie des l les re ai alt pas, < omme celle de l homme, la limite extrme d.a neigM temelles, mai* se perptuait trs bien au del. De l'ait, ils trouver* ni des m io< lions tt des livres j isq i JOO mtres et dai rose gn I i 6.000 mlrts. \ partir de l, tonte v%  taUoa disparslti n n p >int tout volatile ou lout iDsecle. Ils virant voler 6 700 mtres d< msgolfiques aigles \ 7000 met i es, papiW Ions et abeilles a'tsisni ; i i ss. trois nu qnatrs sont m trei plus haut, ils Dowrenl la |i • •<• %  B lle petites araignes i\\v, pour lubsister, en taient rduit m redvorSC l.iute de toute autre mur rltnre. Et eniin, ossinant 'i loin Isa cimes culminantes li Voit dll Monde, voltigeaient leles qui, seuls, entr. le.cties de la cration, semblent avoir le don de s'lever impunm^n' juaqu'l 0.000 mtres Une auto* Saat-dtau Dimsn-.he ^dernier, 13 O.embre, une automobile, conduite par M. iean Elie, a pu attefndrs : iol iKau.el s aat arme jusque d< sal rndias de cette petite ville ieaui. Tous les habitus de Suit d'I'.iu se rejouiront certes >U oelu Loana nouvelle car l'automobi • -uppri. meratoue lesd.-sigi men'.s u_,i ils prouvaient pir U longueur de la route lorsqu'ils allaient as-i ter la lte de la Vierge d Alligi>.e, patronne Je Saut d Eau La sant publique est certaine ment aussi boune qu'il } a un sicle. Si les nafs en doutent, s'ils songent avec inquitude S l'avenir de la race, c'est que le nombre des gurisseurs a aigment dans des pioportions eflra\antes. Les gunsseurs sont des gaillard** qui ont des remdes I vtndre. Ee Syo dicat International des Thrsp'utis les. dont le sige ocial est Chi cago, a promis dernirement un prix de 60M dollars ce'ui qui inventera une maladie nouvelle. Nous avons raison de soigner LA MAISON MA iiiice Etienne fils Spcialise dan* toi marchandUei ifsgnoiiM a le plaUr d'annoncer a9 clientle qu'elle vient d'ouvrir un nouveau rayon de Confiseriee m m L'on y trouvera de superbes boites dp. Ho ns pour eut uax en tu i* e>i e& %  SJ prix tie/iuul to^ic cotvurrence \)Q wwb* iluanicb waollert atoatachiteup Auto contre buss Hier, vers 11 heures, au carre Iour de la Ciand l'.ue et de la me Roux, une automobile, portant lo No '.H7. a. malgr l'avertissement du gendarme plac eu cet endroit, heurt un busa au No 6 I qui moni tait la rue Koux. L'aeeldani bsnfenaem ut n'eut pas de suite i M beOSS Et I • i pbs qui occupait le biss en lut quitte pour uue petite motion. Nouveau Comurissairo du Gouvernement 1.1 t Me Danton I ras qui a t nomm, DM Soi. Il ne le Prsident de la I. p ibliq le, • '.-mmisaire du Gou rnamaal prs h Tribunal de Pismtn iua^ tante de Port da Paix en remplacemout de Me Einuanuol li vus cœur.— Nos compliments. Nouma Consul Le Dpartement A tioas Extrieure a accord' watur M. Florentin Mau l^ent eon-i laire dis F t %  t Am rique t\ l'oit dePa-x


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06601
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, December 16, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06601

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
I*
|JMPWMt/R
dnient Ma gloire
BOISjiVEHNA
1358, Kueamricaine
RJMKRO JQ CENTIMES
Quotidien
TELEPHONE U* 242
deux pis de bl l ou h a en
croMau qu'un auparavant n*
rite mieux du genre humain _.
remun service plus eeentoei
I son. pays que toute la race
dei politiciens prise ensemble.
r Aln*w Ziafs
1
9nA.NNEE No 56H2
PORT AU PRINCE i HATI U
Mi FACRED1 i DtCEHBHE iWi
es viefe tomes jolp
et les pites d'aupurd'hai
Toutes les lois que PoufH se mettent au servie de la cause
Duve bout d'argument dans populaire que < des for mu-
I campagne de presse contre
a rgime actuel ce qui est le
as le plus frquent il bran
lit l'article 'il de la ConstitU-
ion de JlS lequel expose, en
principe, que la souverainet
nationale rside dans l'univer-
alit des citoyens.
Rousseau, aptes avoir expri-
m toute une srie de thoii s
similaires, est a-riv cet'e con-
clusion : S'il y avait un peu-
ple de dieux, il se gouverner ut
dmocratiquement ; un gouver-
nement si paifait ne convitnt
pas des hommes . ( Conti at
social 1.
Malgr tout, les i fes de
Rouseau, constate M de Biier,
sont r sles le virus attach au
liane Je U Socit moderne Le
poison absorb a pu tre anni-
hil en partie par le bon sens de
certains peuples mais l'esprit
humain eutraine toujours les
rass.s vers les effets naturels
de? prmisses poses-
t,)ui ne voit pas que malgr
les critiques des adversaires de
notre systme politique actuel,
la Constitution de IU18 enserre
encore le Pouvoir Excu il dans
un formalisme qui est l'expres-
sion des principes hrits de la
\Rvolmion franaise et qui est
souvent une entrave l'exercice
ceuvs et nue phrasiohgie dV
voc Is i.
ooo
Au sujet du rle rlti citoven
dans l'Eut moaVne Odr 'g ^rs-
ky a dit : Il n'exerce qu la
simulacre de li souverainet
dont on lui tait hommage aussi
pompeusement qu'hvlen-
tement ; il n'a. en ra'it1, au-
cun pouvoir sur le choix des
l.omm s oui gouvernent on sou
nom et par son autorit ; le
gouvermmet Ml un mono
polo. LJ g'>uve.n?mpi t est mis
au service dl intil* p rtic.u-
liers dans leur e. trepria i co tre
l'intrt g nral : lgisHton et
dmiristration se vendent e'. s'a
chfnt..
C'eft la situation dans cer-
taine pays d'Europe. Les v^.rse-
mMits tats Pr les groupements
font l'objet d'un pacte avec les
p rtis politiques C'est un pi c:
m nt rembourser en faveu; s.
t Lis reprsentants d"s gros in
U vrit. J'ai ehvcb corn
ment cetu situ \ m aviit H*
dissimule: j* ne l'ai p s encore
trouv.
Malgr l gravit del situv
ti ii ainsi rvle, remarque M.
de Briey. au '.une sanc ion n'est
estas y.
Auguste Co ni crivait, il v
a lia demi-sicle djk Le
parlementarismi est un rgim
d'inlrigues et de co-rupt on o
h tyrannie est partout et la re^-
pms'bilit nulle put Dum-s
p'us de trente ans qu j^ tiens
la plume phUos p ique. ji
touj Ml s reprsji te U so \ wsi-
n t lu peu Me comme u e nvs
tific'tion op^ress'vi etlVgaUte
conim! un ignoble mens v'g- .
Finesse, toujours finesse
Paris Bazar
OBEI
Kl&urice Etieiae fil
An<)le des Rus du
U*<|as"i d B'al et
des FrontsForts
Vient d'arriver
POUDRE ORSM
i il. .... i 'j *
Petit accUeat
l'a. chrtq.it' arri de Parfumerie, lll)outei'ie, Montres, de jo9 enaus
tares pour l)a'tiee ( tra loijanteee Chapeaux^ et
pailla suprieurs pour hommee, Chapeau lausi
Peitra qualit tre* suprieure. ..;,
I :tiaaieliers orns en mtal aeulpte de P. o aU 01
ostu ns Drlll blanr, 'usitiiir.l'alm-Beaop t sut m
lHtlUOM POIIT marie en or et en Ptatloa, dernier
modle. Ci'aoa, c'.ie nleottea. Cravate, Jouaua-
ea'tea. Faux cola .. ._.__
Pour n'importe quel cailoau que vous dsirez taire,
visitez d'abord le
Pa* %tta%%r
et vouvi sortirez]plus que satisfait.
Au No 207 Rie flou via-Vn\ie
la maison Ueimbold.
LE PVRIS BaZift met aussi la disposit on du public
un service dWuraudissem ;ut de photos au Crayon, 86pw
ou Dsttol. ,, ,lS
i pibll est cordiale m u iuvit a ion EipoilUoo tous
lei soirs.
BONNINOIVELLE
du
la
trts industriels ou financier?.
Les corporations oui les cj.U- ^,- fc ~ ^ ^
hst s individuels par une forte .
Avant hier, vers 7 h. 1/4
soi'', tout prs d'un diuviu^ d
rue ttml-ricaine, une auto, U N.
3310, qui venait de contourner le
de l'autoiit-
Pendant
conliibulion au tonfs de cam-
pagne, obtiennent une sart
d'hypothque sur l'administra-
lion ou la lgislation future
Nous avons dj citi le mot
de NVilson : Les vbill s f.ir-
lallltt verser dans la r'gole, aso/
protoule, qui borde la voi puhli
que en cet endroit N'tit cela
prsence d'esprit du safl Ut OUI
lit lo ictooer a le^ps le fr in,
l'accident aurait peut tra eut des
suites r<\clHu -endant que les iJeesrvo- p|us 8UX problmes dsujooi
liitionnaires dterminaient en
France leur triple anarchie, crit
M t.tiarles Maurras, ces ides
rapules trac^uises et qui ne
litaient pas, ont fait longtemps
rlgner parmi les clients de la
France la convi lion que notre
,jrole civilisateur ne conbisie qu'
rpandre 1 enseignement de l'a-
natchte. Cela gn auiouru'hui
^nos elloris pour la propagande
'de lrdre...
Ln dfinitive, ce que rclame
l'opposition c'est le rtablisse-
ment de l'anarchL. c'est l'abso-
lutisme anonyme saus lespou-
sabihl devant la nation, c'est
une sorte de guerre civile l-
gale . Ce qu'il; nous taut, au
contraire, c'est une plus siine
conception du principe d'ordre,
c'est la continuit d'une politi-
que mieux comprise de ne s
vrais intrts nationaux, c'est la
stabilit gouvernementale, tet
une organisation adquate nos
liberts-
Non seulement, le parlemen-
tarisme est un systme malsaiu,
observe M. de linoy, mais il
est chaque iour moins adquat
l'eut de U socit... Le par-
lementarisme repose sur une
conception in lividu ilisie qui ne
correspond point a l'et .t actu 1
de la socit, robi dmo e
d'aeule porte par une petite
fille mancipe.
Suivant la forte image do M
Elouard Uerriot, pour viter la
dicUluredu sabie, les peuples
se sont courbas sous la dicta-
ture de la gueul Oi. au
tourn Lt e S i.ous sommes de
notre vie publique *t ( tant don-
D l't t do liquelaction sociale
auquel nous ont cunduits nos
dsordres dans le pass, nous
ne pouvons pas nous payer le
mults politiques ne rponlent avant du htsals ne reposait plus
sur la terre ferme. \vtc laide de
qosIqqaopSMtati accourus ason se
d'htii . *'.'la n'empchera pas
nos opposants courtes vues
de prner les lections lgisla-
tives comme une source de fc'li-
cits ir. finies pour la n lioi
000
Ce qui caractrise encore le
r'gime parlemeniaire, c'est l'ab
aence de responsabilit. Il sur-
vint dernirement un incident
au Parlement tr ngais On
dcouvrit que ta dette de la
Fiance victorieuse dpassa.t 'e
12 milliards la dette de l'AUe
magne vaincue. Ls laits I
cours, le otMufttOt put t" aa machine de ce mauvais pi<.
C e*l l occasion de nppeler a
Messieurs les chaulliurs qi'ils doi
vent prendre, tant dans leurs pro
prs lutn-ts q.ie dans ceux des
titons, toutes le prifcautious
o-squ'ils d bouchent des carre
lours.
Ftas Jubilaires
De grandes ftes, noua Speffta t
m, ,,, vjiih uc. le Uuiletin de la yuin/aioe
rilus craves furent relevs T- sont en perspective pour clbrer
Sard de certains Ministres et Pu \ le Hl .ma aonlfsisslre de l'arriv
gard de crtains
d'eux i.otamment convaincu n
pleiu Parlement d'avoir 1 en-
contre de la loi et l'insu du
Gouvernement, engag plus de
30) millions de francs de d
penses. M. Ribot, Prsilcnt
du Confetti se refusa aucune
explication et se conien a de
couvrir son collgue par ces
mo's.- Au point de vue poli-
tique, j?n:e D'ace au dessus de
ces qutions .
L? ff Avril 192o, le Cabinet
Heriiol esireuversi au Smat
iranai8J).ns la discussion pr-
cdant le vote, le Prsident ue
la Commission des r inancs du
Snat, M Millis-Lacroix, eut
un. ii t rvei.iion marque t.
rapporteur gn al et moi d-
clarat.ih(c'.lii.fin lvrier d^r-
nier.nous avons t appels dans
lecab.net le M. le l'rCsil nt du
Conseil l'occasion des dou-
zimes provisoires. M Hobmcau
tait l*. M e l'rsidiot du i .on
g il dp nous a p is cach qu-? le
plafond d la limite d'mission
taii grev, mais il ne ne us a
pas dit de qu -lie t,r>mm- tait
dpasse cd e 1 mite Je dis a
M. Uubmeau q-ie itUissuri.us
d'apprendre que I situation*
en ll-ili des lleligeuses de la Si
gesse. Elles se drouleront P rt
de Paix o les Surs eurent leur
premire maison les 28. i et 80
Dcembre Elles feront pi-ides
par S. G. Vgr Jaa
P
uc j.uuTyu; i-- ----- ; ri'aDorcndre que les siiuauoim
luxe dangereux^ de. couU-r ac JJW^j,^ de U bmqua
Missionnaires
Rdamptoristes
Dans une lettre pastorale qai a
t lue Us deux premiers dimtn
chea de l'Vvent dans les glises
de l'arcbid o.'-se, Mgr l'Archev
que se dclare hem eux dsnaon
cer I s-s prtres et ses 8 ''des la
pro-haioe arrive en Hati de mis
siennaires Rdtmpiomia
(as bo s at sai s N ig ux se
propos >nl de pif h< r t tes les pria
eipa es paroi^ss de ce d ys ce
qu'o appelle des mil : tu t *oi;sia
Ui. Partout rJti l on peut lesdon
ner ess pieux exercices produisent
la plus li uruuse inllu< nce.
iqte "4M:
Prt diflan touUo
coDcurtces enti
^. Baiioni fib
Du coustruu coilinuellement,
eetre ^que, des aanetofia u-. im
menses qui, au bout 04 qielques
emalossi sont pleins dtlpeasiun-
naires. N >us avos auj >urd lui
dis ligus contre la lebesealose et
des ligues auti'ilci'oliques qui
aetiateieat pas il v e claquante
ans. le cmini a de films h rr
fi pies qui rappelent aux jeunes
g^.ns qu on ne doit pas ba liner
avec l'amour Ifn v a plus moyen
d'ignorer lei mtail* de la cocu je.
lt ies collectes priodiques D ittl
empAhant d oublier lest Incura-
bles. Kolia, les journaux d'outre
mer nous appreaasnl que la cr.tni
na'il pro^resid lentement, mas
br^in ni.
C'est cla r : l'humanit t*l bien
mial-i Iti^el.e ues: co ipose
pas uniqu menl de nia nies : ii )
au s i le.' ealropi* et If s demi cra*
ses, titiOtM, U bis, des express
qui draillent et chez nous, -les
automobiles trop rapides, bxiste
t il encore des ties intacts el B0C
tn iux1 Gs u est jias su'" les du -a
leur- le lt jeunesse ne i letCSSMUt
q i aux anormmx et l'on ne uous
parie q>M te-- d tr ques.
I ..n cola m a I ut rflchir. Kst
ce le commencement de la tin.' Il
est bien vident, n'eet ce pas, que
si la race humiine devait s'tein
dre daus six mois, nous poarnons,
saus aucun scrupule modrer le
/.aie avec lequel nous accomplis-
sons chaque jour noir dare bes)
gne. .Nous ferions bien, aussi, de
mauger nos conomies, ce qui en
possdent, naturellement. J ai
donc voulu en avoir le cujr net
et je me nnshvi. aune enqute au
Mij-t de la sant publique.
l'iti bien, je suis heureux de
pouvoir vous apporter une bonne
nouvel e. Ce que las lerueU p
rmlstM vous cachent avec soim
je vais vous le dire : Il > a encore
dins la ville trois ou quatre dou
/.aines de personnes qui se portent
bien: telle a des couleurs qui ras
sureraient les hyginistes les plus
difficiles. Quant fc l'antre, ell.i est,
tout simplement, appiissante. .l'ai
rail avec mes amis un long souper
durant lequel leur vitalit R'et-t
muuifesle evet vidence. Mol-
nv-me, je ne vais pas mal. MerciI
Dans la rue, j ai crois de* pu
b^nls pleins d'entrain. En les ob
servant, j'ai tout de suite reconnu
qu ils n'avaient jamais t cmss
par des automobiles. Lur tour
viendra rement, mais ce ne sera
peut ftlre pas avant quelqu-s an
ne-, lnlin, le i\ Dcembre il ne
scia pas facile de trouver une
place ilans nos grands restaurant.,
ils seront pleins de buveurs qui trin
queront avec une joie n m feinte.
J'en suis maintenant convaincu
la vie continue et Hle promet de
continuer encore quelque temps.
Rien ne prouve que les choses
aillent plus mal quHutrel'is, mais
ceux qui lisent les journaux veu
lent de histoires dramatiques : et
quand il y a pmiie de vo\. de
s nes publiques et d'accidents le
journalis'e est oblig d'en inveut r.
Et nuis, les statisticiens d'aujour
dhuisonl des consciencieux : ils
nous disent tout.
les malades mieux qu nt ne le
taisait dans les tnbres du Mo>sa
Age. Mis ne con-i.l ions pis
comme une chose dnus d mt
rat Is parti* salas de Is popol
lion. Ee' eensqui ^ porlsnl bien
sont aussi iotrei ml i1"' ie*
intns. i'^t. sensaMI ' puisoe
besoins | sattsfstre que l< aultss,
organisons, de tsmi S l.mps,
une ooUectS en leur laveur.
Toujours Piw Haut-
celte fimenie A< i n ppss-
tient pH,rommp 01 I a loi g ps
cru. aux homme- SSul osr i "es
espre- !u revendiquent et la juti
tili.n! mleUl que D0US.
ainsi lors dl Uur fameu e exl
plilicii du mont KN-r. ', I-- \n-
giais, .pii s'taient protnil d aitslB-
dre la cime de ce gant dssg'snts
et qui durent \ n non i i apti des
souffrances loouiss et une calas*
tiophe mmorable, remarqurent
avec beaucoup de surpi M que la
vie des l les re ai alt pas, < om-
me celle de l homme, la limite
extrme d.a neigM temelles,
mai* se perptuait trs bien au
del.
De l'ait, ils trouver* ni des m io<
lions tt des livres j isq i JOO
mtres et dai rose gn I i 6.000
mlrts. \ partir de l, tonte v-
taUoa disparslti n n p >int tout
volatile ou lout iDsecle. Ils virant
voler 6 700 mtres d< msgolfi-
ques aigles \ 7000 met i es, papiW
Ions et abeilles a'tsisni ; i i ss.
trois nu qnatrs sont m trei plus
haut, ils Dowrenl la |i petites araignes i\\v, pour lubsis-
ter, en taient rduit.....m re-
dvorSC l.iute de toute autre mur
rltnre.
Et eniin, ossinant 'i loin Isa
cimes culminantes li Voit dll
Monde, voltigeaient le- .....les
qui, seuls, entr. le.- cties de la
cration, semblent avoir le don
de s'lever impunm^n' juaqu'l -
0.000 mtres
Une auto* Saat-dtau
Dimsn-.he ^dernier, 13 O.em-
bre, une automobile, conduite par
M. iean Elie, a pu attefndrs .: iol
iKau.el s aat arme jusque d< sal
rndias de cette petite ville ieaui.
Tous les habitus de Suit d'I'.iu
se rejouiront certes >U oelu Loana
nouvelle car l'automobi -uppri.
meratoue lesd.-sigi men'.s u_,i ils
prouvaient pir U longueur de la
route lorsqu'ils allaient as-i ter
la lte de la Vierge d Alligi>.e,
patronne Je Saut d Eau .
La sant publique est certaine
ment aussi boune qu'il } a un
sicle. Si les nafs en doutent, s'ils
songent avec inquitude S l'avenir
de la race, c'est que le nombre
des gurisseurs a aigment dans
des pioportions eflra\antes. Les
gunsseurs sont des gaillard** qui
ont des remdes I vtndre. Ee Syo
dicat International des Thrsp'utis
les. dont le sige ocial est Chi
cago, a promis dernirement un
prix de 60M dollars ce'ui qui
inventera une maladie nouvelle.
Nous avons raison de soigner
LA MAISON
Ma iiiice Etienne fils
Spcialise dan* toi marchandUei
ifsgnoiiM a le plaUr d'annoncer
a9 clientle qu'elle vient d'ouvrir un
nouveau rayon de Confiserie-emm
L'on y trouvera de superbes boites
dp. Ho ns pour eut uax en tu i*
e>i e& * Sj prix tie/iuul to^ic cot-
vurrence
\)q wwb* iluanicb waollert atoatachiteup
Auto contre buss
Hier, vers 11 heures, au carre
Iour de la Ciand l'.ue et de la me
Roux, une automobile, portant lo
No '.H7. a. malgr l'avertissement
du gendarme plac eu cet endroit,
heurt un busa au No 6 I qui moni
tait la rue Koux.
L'aeeldani bsnfenaem ut n'eut
pas de suite i M beOSS Et I i pbs
qui occupait le biss en lut quitte
pour uue petite motion.
Nouveau Comurissairo
du Gouvernement
1.1 t Me Danton I ras qui
a t nomm, DM Soi. Il ne
le Prsident de la I. p ibliq le,
'.-mmisaire du Gou rnamaal
prs h Tribunal de Pismtn iua^
tante de Port da Paix en rempla-
cemout de Me Einuanuol li vus
cur. Nos compliments.
Nouma Consul
Le Dpartement A tioas
Extrieure a accord' watur
M. Florentin Mau l^ent
eon-i laire dis F t t Am
rique t\ l'oit dePa-x


i;htw -i ri stombrooss
la force
Convalescence
Neurasthnie
Tuberculose
Anmie
L* Cure de CI.OBOL
*ugmenc U fora ntrvein
*i ttmi .., rfrf, njaunii
fckutl leur nergie, leur
oupletie et leur vigueur.
I i M.n.J0kl|.,n
hlemle ,u m,,,, ,,,
1 'm. 1910
0! B<
rmel
B
dut
tmuT 1
Maigre Ititi Ici ivinli)
' peut fir'wnier U ter.
ttWnpie rlillclelU, dont oo
* *K?rio1* ,oul '>' ">
nelhode Mpabla de r.tnpl.-
r ,1u Sl2**^"*, '"r qu'il
rallia tojjourj avoir recoori
I, u noi.M dam Iti tel
urgent a, r.aui Le croront naa
2e la r.l!i*rapl. puf,
Jonnrr. en une foui, d> ea.
l- rewllaii rerr.arnuablei
qu on peui obtenir d'uue JJ (.olongee de flobrol. Kn
'ce dun organisme re-
monter, a ren>ifier. r '',Cf,t oujourt ee d.r-
M*Ei.r" do"n"01" '
, f>' ". f...JT.
tmtto U imfmJn
WMtdm* dt Pa:,.
KUblHxm.nl, Cha.elata
Grand prlm
T"v.,d" ."*p" **v
par
Terrible catastrophe
minire aui KtaU-Onit
BRRMINOHAM(Mbami)-. i ,
terrible explosion, |ui B l enten
lue 4 10 lienns la ronde, s'est
prod.il.> dtDf la mine de fer No I
de la Alabama Fiel and Iron Co
situe entre Avondace et Bride
lown A 80 milles an sud de cet i,
portant rentre minier.An moment
de l explosion ,9 mineurs se trou
toutdtoi les galerie* 1 seule
neuf entre em ont t ivir.'s
ni mli On rroH que lei 64 itutrea
font nsetelissoui les d.ornbr s.
A la suite) de cette explosion un
[nceniie s'est dclar dans les
bois contiens et s'tend tapife
ment vers Bridgetown. Des tr/.i.j
de reeeofa ont t .xp. gMjDiar. W.lsonville, lloreua et
^eiion. l'n radiotlgramme de
Brldsotowo annocce que des se
neiidramstlquee se sont prodoitM
filul.rrnerie de la mine et qu'on
a r. lam l'aide de la garde -urale
pour viter qoe les parents d'S
vict.mts, en majorit des italiens
et de* hommes de couleur, ne fas
sent un mauvais paili aux direc
teurs et ingnieurs.
Autour do projet
de 1. Lundi, u,
Paru a la chambre M.Pielri,
(x inspecteur de la rgie, explique
son intervention dans le projet de
T. Loucheur et dit que les 30 mi!
luiras qui .ont tre obtenus sont
considres d.ms le plan de recons
truction financire comme for-
nul une masse compacte avec la
nouvelle omission de 50 milliards
de hors. Pour rendre moins Xra
ve I Inflation, le gouvernement esf
Hiif .n retirer des billets de la
circiilMion chaque lois qu'il re
Mr. la mme quantit de boni \|
lieln dfend le p,oj,t d'impt
sur a lobe et affirme qu'il ni a
ps Je pays au monde o e tabac
et moins impos qu'en PrODOe.
Pauh Le snat a approuv
le projet de loi de M. Loucbeur
crant une banque d'mi sioo '
Madgas ronl garanties p.r la balance corn
memale de la co'onie.
A I* Chambre F. aurais
Paius- Lachai.bre des dpu
Ms a .-ntinu aujourd'hui la d s
cussionde.s|,udgels.Ellea,rproil
v le .1, ,p,ircs du budget de h
marine relatifs au maiulieu de l'es
cdre. Au cours des dbats un l
wrmeidrni s'eet produit an sujel
dela^nsohdaliondeledetteanx
Etats I ois. M. Loucheur a dcla
r que probablement il ferait par
tie de le mission qui se rendra en
Amiiq.ie pour y traiter cette que*
tlC il '
te Oktjaearj eanliii;.lic
Vsi reiiiK a M ''""rT LJtt"9 une no,e d o.sai
M MgrDuboi-, sn-hevque de l'a
ris, annonce que le 81 coi rai,t 4
11 M\ de la I pubique. il r, m ra |e
chereuii c*rdi ali.t a VgrCtretti,
dlbii .1. Siini Si.
Coolreoci enica
PI BiiaiwJ etfthil-hrine
P^Rit. a Li Journal ace rd*
ui c fiioii irrjorUu'.e fcutiqu
CABLE
U confiin.c qui ;, , u,.,, |,i, r
entre Mr Tchilfhsrioe, commissai
re des effeina irar.'r.s de Rua
M et M. Urinn .pr.'sident du COQ
eil Ce jouri al annonce q-runs au
tre entrevus, aura lieu le IH cou
rant. Mr T. bilcberine partira en
suife po ir Moscou accompagn de
Rekovsky, ambassadeur des S'o
viets Ce dernier revienlrt i\ \'rtc.<
vers le mois do Juin avec h s non
voirs ncessaires pour COOreiter
UD nouveau trail c i:n ner.i.l av. .
la France.
la qum ion tla lotsoul
Hd cordlit tufco-aoghis esi preva
I'mus- D.im les cet. 'es politi
ques de (Jenve on assure qu'en
cas de conflit turco britannique.le
[irce intervi^'idra en rveur de
I Angleterre avec la promesse que
ses possessions de la Tbrace I i
serout restitues et que la Ironl
re aujourd'hui sur la ligne ,Je U
Tchataldja sera recule jusqu'au
del d'Andrioople.On fonde cette
opimou sur le f q ie Mr Ktiria
Hedee, ambassadeur de la tirce
auprs dHa Ligue des Nation.,
aurait eu une longue confrence
secrte avec fcir Knc Druminond,
aecrUira du conseil, qui Cvlooids
avec des conciliabules tenus
Athnes avec, le Gnral l'anglo,-,
dictateur militaire et le chef .te U
mission britannique.D'autre part,
le l'ut qu'une missiou navale an
glaise rorganise acluellemeut la
Motte grecque est trs signilicaiif
d autant plua que frafeaee Ueuter
n hsite pas lancer la nouvelle
le I existence d'une entento socr
te auglo grecque.
.. ***- UKhtklnefl Mil
lie . organe du gouvcrnemejl et
dirig par Angag.o Akhnel. direc
tour du service de la proesa do
">s mble nationale, dclare que
la convention des membres du
paru rpublicain qui viebt d'avoir
heu 4 h,r a, u dcid de seconder
u*tpba K.?a Pacht dane n lu,
porte q.HIe dcision ,,u il (,ien1,a
>Holp,urb,| Jerittu'ur le Vi
^ou.a.l.ripabliqu:
Varjpfs
CE SOIR
Los Trois
Wooequelaireg
Ifnlie : :,0 centimes
n Notre Coton '
l)an la Revue du \l, eh qe
publie nolro confiera L'Ailibo
Dite, nous lifo-a qU, |a f()rle PM
oeamricaioedilo millions de
halles environ dd colon a exer.
une lofluenca considrable sur les
cours 4usi les hauts prix pratiqus
sur place pendant la dernire cam
pagne ne -oui pas 4 ep;er cette
'inne et la situation se.ail p|9
antique encore si la rcolte amri
""e ta.l entirement de h^nn*
qualit Les r.p.orfs indiqu M
nne puiaaeoU rot-, mais font
aussi ressortir qu'une In nue p r
lie -n sera du colon de quslite iD
Mrtenre et corn e les -oto s
"' g.ie oie pareils au ntres MQ,
recherchs en Europe, i y |ie
je peoserq.ie les pri de notre
eoioo sur place se miiniiendront
J un nlfoeu plus ou moins rai-
sonnable
Ford Sale
One Four-Door Sedan
EQLIPPED WITH
Haloon Tires
Electric oil Guage
Sliding gonr Shift
Motor Mater
In Ferlect Condition
PBICE AT
axwell ft Mohr
pbone 375
PrcaJeulation rfu le^
P*r I. 6. Tippenbauer
jtifi'hDi et demain
0 ?L6.!16H":Pr w.- eud sem ; Mmnraiure o I
[|f. Prob.b.li.s plaie: h {%
n i L*-" Pff,Js!o: Imo rhriaue
Selon^rr5?^^
i r ^ '/"'ex dn temP* 0 2 na
l-f: Probebiiite pluie S.7 ^
MUTILA
WAHLPEN
EVERS1ARP
Le rservoir perfectionn dont
es pourvue toute plume Wahl
latt que l'encre n'en sort qu'
mesure que lon crit et cel sens
excs.
La plume Wahl n'admet pi8
ae comparaison eux points de
vuedelabeaute.de l'usage et du
service (et est autant apprcie
par ceux qui aiment leur confort
que par les crivaics q i tiennent
aux appaienctc.
MAXWELL ci MOHR
1615 Rue du Centre
"!i I -Al-i'N I M >.. HATI
LA
(*rande soire
DU
i9 dcembre
Interoationit
Athltio Club
Les Membres de ce Cercle son
J!^,^'?-!-nouai .or. l,
dan les salons du Clnb. le ven
orcLf!t C0Urant9 heures
precisps du soir.
L Membre, et leurs familles, son
lanc atrlclemnnl par caries.
La tenue de c0ire devra tre ri
go.reusement observe.
Pour le Comit,
W. Qaintln WILLIAMS
Prsident
Cercle Port-w-PpIncIeo
Les cartes pou. la g.-and soii
O'gmie par les Ddovs de Saint
r.snom de Sales, au cercle t'o -
an Pnaeteaj, le Samedi 19 Diana
t>re prochain, soulvent rspM .
ment. r
Cela montre comb'eu le public
poriau.princiensia,,e^e4cette
bdlei*.4vre de Saint Fran.-ois de
U programme de la f.-te est du
got artistique le plu* roi ; v, Les
morceaux ritlfaireo de premier
choix alternent ave; des au ld" u"
SSTiSuet * d,anl puiss
aux meilleurs rpertoires, avec
piano violons et archertre. Sans
ompterlesoupertinq, terminera
L'n tableau vivant d'ue im
pre&Mouiiaute voeition suivra la
parue I,Horaire.
Nul doute que tout le ,. hiKh
ide^ue 8e donne rende/vous, le
Punc,tUn.'9'auC-'e*'--
cnil. de fami.le sont ef ven e
een Mme. P. Hudicourt. (iau.hier
Menos et Mlle Mari. .Naal.
THirWAHLCOMPANY, NEW YOiltr m v j
^"31
F. 0. P.erce Company
Maison do confiance et de rputation
mondiale tablie en 1847.
la Qualit des peintures de F. 0. pierce Co dfit
toute concurrence. %* ,J\ ,ja
Toutes sortes de Peintures, Ternis el Ocres.
Litre,"tule et Vernis pour meubles tt parquets
Tilfany lorcelain Knamal : ,-loutea nuanoaa. ) lmito-
tion parfaite d* la porcelaine. Donnant une .nrfe
exceuaivcinent l.riuante, dure et lavable. FelnturT
idale pour moulues eu gnerai.
t'oroeleua Variasn Staiu: (toutes nuaiioeo/.lmIUUo
parfaite de tous, les nois le valeur: aoalou ctonf!
j>ois ctero.eeW. Peinture ideaie pour la reeUurau
immdiate des meunlea en yauera; wuraiioa
Batatub ^uaaaei : nuauces dlversieaj pour baittaoi
res eto. imitation pariait* de la poicelaiue H2St.
l'eau cliaudeo; ai Lau froiue. nesiac* a
hoof-Tito :(iiuanoes diverse.) Peintura spcial.
pour le. toit. Prparation idealepaur les paj. 223?
MLuUxe8etc0fteSdeP;iDlUreS PUr Aulomoblle. annula. MacT^
VU
Uemende/ la longue liste des produite de F. O. Pierce Co
trouverez certttineme.it, des article, qui vou. intressent.
- ___,___
Mariaqes
Nouvelles diverses
mSSPr A0,Oni0 Mau'. Pro
minenlet.gur.de la p..litiaue es
pagnole, | (|,vde F q "
HOMK-On tl.graphie de Tira
a nue I assemble nationale a,
na.se a otia un. mol.on rn (a
wur^ie ic rpora.ion sous un
gime aiilonome de l\lbani i!
nionanhic ifalienne :0 Z -
tenli .us dicte par Kvhm^d i
Ru, prsident de lartpubihiue
mouvement r,olu.ionPraieq a v,^
* sa lte Unfo.chivH et le It
dent du Sn, de Tiran gagf, '"
fument du terrain J^
Nr,W^,UK-Dacs|.8mi,ieiI)(
iitrnire Heure
lan,- Mr ioucb u a donne
sa dmus.on cemm. wto+fl*
Mnces, juste deux m.ines
tpre. wuracrritleminTC
Ce matin, au milieu d'une nom
brenej assistance, eut Uen S
^""Jrale, le mari d V.d.
moise-le^eLahensav^Mon^ur
Ambroise Benjamin.
-es marks ont t conduit,
"C Kir ^ -M-
'P's latrautimnelle tourne
ni ottrrte, aux invits, dan. ilH
nions de Mr et Mme E 0Bd
Au Champagne, le phrr*in j
ouple. exprima en un lan 8
press,f e, tlloi>i tou9 Hg
jU forme pour le bonheur d.
nouveaux poux. rua
S'gnaloosquelesj unes miri0s
ont renouvel, i^Use, u0e ra
d. .ou .e ig.eu.ee quTtend R2
autoi .1 snt rV' M Pied e
m,?. '.8,Qte Lommunion; ce
tan.e. ******* IW
Hier soir, en l'ulisn H as>
Anne fu, clbr I, S riaVe reli
g-euxd. Madem .iselle Jeanne
avec Mons,.r Fortun II Ka,
Cs mari, ont t conduit,
I oie par M. Il, dric McoUs et
M; ln Arehitold LilavouT
^rou.nosvu-u, auxg;nli|s'cou.
l'iiicilidi jce Piioo ro/fre
s ireues ipituiitn ao public
le 2 Janvier lii >6
Uneloter.cingnieosememcom
itta?,*gaguer sa
lo Une auto nubile Chevrjlet
der,.er modle absolument neue
g* Par la *' 'ndie. Tradiog
Victor11 'P,eai,Je PhoaOa"*phe
ga?anUe *"* U* * r
- mta.USfiqje J"dini-
aVr a i'olerit'- e' bnUi vous
affresire votre billet.
*" -a**i3fc"
S-" -'"
Davis Baking Powdr
Pondre d'lwtioa da rpatetion mondial .
mm Prix Mianr.touJe_joocurr9iic>|
Yankee Poiisii C lac!
tk \^Jr?9M pour caussure.
Vualit dfunt toute concurrence.
kzmi U duPe 8t ,a swp!esS8 de tw
iientsen l.aiti,omraercial A9encies and commissioT
LEON R. HEBAUD* Prsident i\
Eug. LE BOSSE TEJ
Agences- Reprsentations
PORT-AU-PIUNCE
gent gnraux de
Naissance
Monsieur et Madame Kmmanuel
cer a tone if !HnaiS8 _.
cem.t,n,deitul.lcKRDT '
loua noi.ouh.iw su bb.
.n
aclces Jones Jeweil
l^anne.4Huaari^m00rbouU Roug. etc
Franklin F Insurance Companv
XEW-YOH!;
Aau*anoe oonirej'inoauale
KamftnH Mafch Ce
A1IattesMS,,faiomei
Souliers liofo. 3
B Chaa F. MyUlaaelt Son
i oleaons aalwi ton g.re.
Manufactures Liie Ins'ce C
Assurance sur la via,
VinsS*,r0^FrreS C:,,
B Champagtrte 3ord>auaf
a^Il Keymap
SGOPfiNHAGUK
rretMaotstrooxageetcou^e.
n^inaent^iift .
^^cajajiti^et noirs.
i*t ftalioiialtf
SansJUval|
'"vaU j-


^flJCUi
iimuiui
^r
LiCMATIN- D^tLrr* l
'.
,f et te senaa tianh%
| de bien Un aliment qui
cre de l'nergie
La fatigue est ause par le Banque d'neg a
Le Quaker Oat? est la nourriture par excellent
peur produire de l'nergie.
Riche en saveur il vous donne2fois et demi'
p'r-a d'triie que la viande. C'est la vraie nour
rifurc \\ r 1 homme.
Les borntes ont besoin d Quaker Oats s'i!9
\. i) ni t'tr*- foi (s Un [ii.i: chti^uejour Je Qn k*t
(h' vj 3 nu inliendfu m Inmiesait et * r ndra fort t. ut en voas donn nt 'une sensalkn
de bien 're.
Dn>H de/ vetre l.nimp d'en on mander
chez ro i "i> r Patt; / Je I oid avec du sucre.
de 'a I n"|pe Q k< i Oala vous rtotontara peidan'^a Mi
soi t* ah Un. p v ai harch:g?ia| ''oint
l'esto'ir.i:.
VENTE
od R- THEBMD. Huent
pt-it an- pi* ce
V*^.**^
Demande de Maisu
Etranger demande maison oi
Itsmbre. meubles ou non, prs
In March en fer. S'adresser* J.
Karajan y. r,o Gebara & Co.
Parisiaua
JEUDI
Henri Baudin, Ginette Maddie
dans
L Arriviste
de Flicien champsaur
Entre : 1 gouide.
Dcs
Mutai IbbIi IWH K.
$\$ $atacoa> 0bfe leu^Joili
et. $t *\Uuc e*L attela ^aru-an-^uacc
l'c 17 cetnr>ro courant,. 31/eparUui Ce
,nm^ frar fctecteriUnX pa*r l* poru fc
taatonv&U, piervaaL frcL&pa^ajeu.
Porl-au-PrifiCP.ie 14 Dcemb e WQ5
i olombiau Steainahlp "oraptny
Gebara H C Agents
p.ir convention spciale
En vertu de I ttro se enf un
excutoire, d'une obi-galm by.
pnthcaire, souscrite au >ppOrt
d. Me Lon Cln' es et ion cott-
fVf. rf.i.i'ps Port au Prince, lo
Mpl |.,.', i oeuf cent vingt,
ent enregistre et signifie;
to. de la gros-e an forma tit
eut ire d'une seconde obligation
hypoihcair*. souscrite mi rapport
des mmes not ire* U quii M juin
ci | c > g t. t-nent atio
g T g ili. ; :jo. d'un
m n-il avec liftificatiuu
f ili inq derembr mil neuf,
et m > ralsitt mCtitira h l'nu
fut Clment \ Saint.S. n. anra
gislr.d. nifi'i intr'tui'i:* et rela
til la rremi.re oblig ton; 1 .
d'un iteood commet len ni en
dflte /g"!" Btnl du rir q dtl mbtn
roiirnt evec ilgrifie Ilot) minw
l*rr d 1 buhuii Ch ment k Saint
Sum, emegisli. demeur int lc
' |i n. il r.lulif la leuxiu.o
ob ;g Ilot;
Il lira iroeeMc" !c mardi que
l'on rcmplara vlpgl dauitWeew
bre contint, i> m is I oral da
l'apr* midi et l'lude H par !e
mixti- de M. Lion Chrlee et
ton r-lgue, rotaiie* Portt
linre, la vei.le au plus offrant
et dernier ancb'rittW d'une
quan it d^ qu te vingt dix huit
carreaux et trente d de carreau de terre, dpeud.ittida
fHabitation Corail Dolaay . Sec
tion Mare Roseau. CotlDUne de
la Croix dis Bocqoefe, laquelle
quaulile d- terre est boue a
l'h-l r<" Jus'ii Lfmoihe eu Si d
par Fugnii dm. s 'Oueal et au
M hHbitetion Uoml Do uay,sii,vant
plan et procs verba d'arptnllg*
de Joseph Frartoil Vi mar Dieina
Bkit, en d..te do trente mars mil
neuf cent quatre enregstr.
Sur la mi*e h prix de deux mille
neuf ci ot qttl'iM gourdes mon
tant en pnttipt, iudemn;t 9 de
ttard, en honoraires de l'avocat
louisuivant (Gda. 29I4.) outre les
c b*ryt* de 1 enc hre;
C ntre la dame Ei gnie Adam,
propru'aiie, demeurant it d mi
cili Port au Prince, dbitrice
byprtbecaire;
Aux req> 'es poursuites r| dili
gencesdu sieur Kram.oisAnibroise,
Industriel, demeurant i l'orlru
Prlttt et domicili Ca'culla,
ciancier hypothcaire, ayant ptnr
avocat constitu Me Dmoth*ne
Mnattalt '.vec lect on de 'iomi
ede u Ckbinet du dt avocat,
sis Port au Prince, Hue Ferou
N 637;
Vouri us amples renseignements,
Bidresbei a Me Lon Charles, no
taire et dpo'itaire du cahier des
charges.
l'orl auPrince, le 10 Dec \Q>
% Sign : D Massante, av.
J? %0 1783
^Rcims
U nous a t Tait pat de la mort,
larvenue aux Cay.s, de Max Du
rend, tils de Mr Louis Durana, an
cmb (-onsul d H..111 fi New Vok.
L funrailles aurout 1 eu ctl
Mit midi la Cathdrale des
Caves.
Nos meilleures condolaaces.
Vf ________
* J-L- ... _________. "
The loyal Mail Steam
Packel Company
"jt
i
r
L steamer Tabara> est atterdu
I Jacmel.le 2t Dcembre prochain.
H chargera tous les portehaiti-rt
dbtettment pour l'Europe.
fort au Prince, 26 Novembre
IMS
J. DAALTER Jr
Agent gnral pour Haiti
Le Fameux Champagne im
Se trouve Pans lns len Oranth e>.
murants et cal* II mode, Pj>rl-a-i
Prince, il est devenu le lavon da U v
litt4.
\n vente chez :
I. Dereix, 0' 1icoulel f h N *1*
Lop H,vera.vux Ctffl de Hordeaux,
B.Mr,lliO|.olii.u, Alfred ***>
Grand "tel de France etc.
!

loluics Rebti* a

i
:. -'i
Aux Gonaives: A. 1 F Mv iuHie.|pinl)old IH
Au Cap:J: Paraviaini, ch H .Javaox.
, Pour gurir ou '1U %
-BS01 '
IL SUFFIT dt prendra
une Pilule ta Br Detout
U7,-eduFaub8i-D'-rtri'
Maisfltautexi8r;e&vrltaule5
trtfftis.....w
OEHAUT A PAH'S
%
connu <'f~
Agent Exclusi
P. LabourdeUo
30, Rue Montmartre Pari
e
-, i
Fil




! ......
LKVI n
liCiit : , Ju
. at un*
, 'tf ai
A . Icacc
m
m
r
m
m
lifl
ma
z
Pravcmi wt "
ii... ii
rioitfnri 1(1 " -'"1
,ovn I, Hl... "-.., I. plotl-ul^l
rvbtli-
Non iuUaMBl lUtuq
cl d>- :!* '
il .ri unl-
|,, ,.:.:( ...:!.,:' i I
Aient nmi'i'f MMVfl
Savon
WISITCO
) ne <1 IDA
itat rfr?
JAMBONS CONSERVES
CHOUCROUTE FOIES GRAS LGUMES
FRUITS CONFITURES CONDIMENTS
En Vente dans toutes tes Bennes MaisonM
hmox Gnral plir Haid et. magnant
GROS : 118, Rue Baudin, LEVALLOIS-PERRET <*)
,V?s^^

Nos 205-209 Rue Traversrc
__


L.E;MAT!N ~ :-: Dcrire 1925
CIMOUVE : Savn de toilette
suprieur
rrmo/f!/; J/fy/i clag*
jfrrmattvc : Brunch toilet Soap
C> emcltve. Kecvmmand pour la toi
lette et pour le bain.
L,rvmolive : lUeommended for ToileJ
nurury < ml fiai;,.
Min verte dan* le a bo fis mfiaim
au p ix fix. Veut des 5,00 la dou
Maine, et 0.50 la Baonnette
(Isaac D1811Y &Co
Distributeurs lortauPiirre
COCO
coco
Phcfcgrf pbie Ncuvslie
t7, RVB DU CkMHE i257
Entre la Prit on et ta Hue de* < aserne
TELEPHONE Ne 771
.'holographie Nouvelle avise son aimable clien-
tle qu olle vient de recevoir par le Maeoris i nus
de .,Om cartons du dernier ch'c Parisien
Mignon Mlgncmnetie, Fantaisie simple, Fantaisie
Jleluxe Impeia', Scnes d'amour. Cartes de fianall
len (artes spciales pour mariages et scnes de ia-
mi.|e de toutes dimensions.
Elle a reu en **utre tribuera oomme tresnes de fin d'anne
La Photographie Aouvoiir remettra to ne photographie an Uoket portant |e montant de sa
commanda de photo* Contre une valeur de 100 (Mrs
en tickets l'Atelier donnera une prime de lo gourdes
en p nti aits ou en espces au gr du client
\ oubliez pas que les travaux de la photographie
plen'air ** taUt latel,e%^n
Si vous ne venez p?s a la photographie nouvelle
vous n'prouverez Jamais le doux plaisir de eonser
v er un beau souvenir de votre vie *9amm
i'our tous renseignements tlphonez le \o 773
^"**'^4.'-'\\*i^3i *
CocoH____________
Savon au Lait de coco
COCO
Savon de Marseille
Vrai talisman de jeunesse et de beaut, ce savon fabriqu uuique
nient avec l'huile pure de Coco pntre merveilleusement tous les
pores de la peau et la rend souple, douce et frache.
Ds aujuurd'bui, employez le Savoo au Lait de ''on car. en mme
temps qu'il prserve et embellit le teint des dames, il conserve aux
bbs leur adorable traicheur.
Essaye/, en morne temps LE W1ITE A LMOND,S0\l\ Ces deoi
savons sont en vente exclusivement en gros chez
Isaac Oishy et Co
1738 l\ue Courbe 1738
<: en dtail dans tous tel magasins et pharmacies
le la place*
lionne avis sa cllentlo ft aux mdecins ot au oubli,
trannoriE son Laboratoire d'Ulogie ou un ffi
biologie appliqu sous la Direction du erg
DrRicotet F. Sjourn
Le laboratoire est r.uvart tous les jours de 7 bru. a, i
neuresdusoir pour lojtosles recherches ei aa^LT*
s annonce ci ointe, saul pour le *JMwuei
Waaseiiiiatui et ia constante (Jre^SerM
Serait reues que le mardi de chaque semaine.
S'adro^r a Pharmacie pour les nmffSSS .
ftnaUes d'urines et Sucgastnque *.
Kaction de Wassermano
Baciioo deTriboulet,
h-tamen du saog ei du nus
fc.xaa.en d.. matires'^
iuen de crtehc
Constante UriSefat
Allez chez
rhrisli ii BOX
399 Ra* d Frti!t*l*o*ii
TELEPHONE 603
OU voua trouverez (lieiry l'rsndy. Disette, facao
l'ippermiut, Orgeat et toutes les liqueurs superflues
!.alcool par est sou employ dans la (abricatioa le
Liseur* r/^ffaa ROX
( )n peut dguster dans l'tablissement.
Rduction de prix pour plus d'une houteille.
Baba important en gros.
Taverne c
8 e
310 Hae Bonne Foi
m Mm UiHirs 16 (i
Bire pression, Sanlwi<>lis toutes qualits s > i > u-jInL
La Taverne reste ouverte toute "a nult^
TELEPHONE : 771. *
QDA.J1Y PK1X MODiiRS.
La ia4;m H.Silven
assejqu
ire$tone
PNEUS & 1MI
a
Sont les meilleurs.
L*/r, d'entretien d'uni ru do, on y ,er! L pneu } litIISTONE n'sl p un pe"; bo?*-L Xe"t
tte* vrai mm* terne F ire ton,- ,1 d', n* to,. dure. e> te? quai t*,JXJR
*'t*l 9Mkm motg*n batcoip / voiture tonlre les eeou^p^'luVl,!
dt,> I I toufow h i\ bjet t ne uroM< 6 l .p i> eue
Vt. irouv ris. maintenant un bon muoethn ni de. f rmtlone Pn u* t T,ih
Wonai.1, 4ux Caye,i.n ckn I Ayenl 0 :->;:.!
^ 1 ? 6\
*- il 1 ^
Cejx qui n oal.p.n encore v,i le jo'i.s artinle^ .le lintuc
de rerevoir.U nuMji M WFAX h bivent, dioilejr intret,S'H
de passer 4 celte inii.sn, car nul pm ils'ne peutenl trouw
beaux articles .les pii raisonnables :
"Nos articles son! vraimjnl de tout beaut et le rra...heaif>ta
iiiient toute eoaeQrrease.
Voiles coaliur barres
lias dentelles
Bus soie brode
Uas'fil brod
Tulle pour premire Communion
^Ouvertures blanche et couleur sup^ j
ijandes brodes Maderajpour
K chemises et |upe
Voile blanc barres
llatine blanche
Gabardine bianolie
Lrpou blanc et couleur llour
Voile et coiiiaux uni "
chemisettes lemandessup
Brabaut noir anglais "
Imitation toile crue
Serviettes de toilettes blanches AoouleW
.\appes couleurs
J^ * stip pour tables
Molletons biaao et couleur sup.
jeignea franais & a^rioaine
Urgaadi blanc & oouleur
Lainage couleur anglais sup.pour jupesB
Madras a barres de soie pouV obeilsesT
.Hommes
Sades8ines,OUU,'diPOUr PObe* 'nouv#alU-
ilama.s,. anglais pi-.matelasjdoubejarg.
t-repon i carreau s de soie|et fleurs soi
Voile gingham.
Aimables client, vous^qui voitdZ porter,!peu
rais les plus beaux tissus qu'il soit possible
trouver sur cette place, ne manquez pas, a*
d aller ailleurs de passer; clie/. non oi le nleiliV
cran vous est rien
mm- mmm
L Vfaltis ei Co Agents
____ -^ r

yort-au-Prinro.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM