<%BANNER%>







PAGE 1

le Dlabre CrglqUe -^PUcue unnalrp opprime /, rf ou/cur fe> rfe /o miction I Evitm oor. complication f> NM On* ,. .. v UtWenntt / m mm %  ^w, ^>SJ?" |JS25 rtp ; VAMIA?NB i 2 ivoyA: E3S?mtg*m* .. i • moi les moindres et | e .', 'VU* dviai OQ. et '• •' rmoiiootosieu i S pSWSLRS niiMli'ialion. "' ) A '" •tllS, c'esl |p cvoA P" Ju Kosle. Le l,ot I | C01 "" 1 D i il a avoir M ni iipevc i 01 '• %  thiorpar fia. plu! ••trane,, iMpluijoonegquuJ '"' Procholoe. lui!.. Jo ou >tgar taraient l'a va • Wi op riant, d'une e ;:'',', '••orcoaioœai.preB **|S*f.ltoto*Mt eut, nie des %  ferais du tout bail. ,1 "" '•' d'tmatotri ont t Jjj "• l*l.loe-V „„ %  nei g 1 w •PpUodU.em.nl. |, d qui ont salu le se..| bol q 1 n irqud la JtuoaeM Mai pour oui v.,.l se rappeler H""' %  -"t diapotd |J ^'•%  W p.nn,,,. |,. | ( .; imi n c • '^^MCOIDpafod d'audace •' leola patiente du i.nne .; -1. Violette, .1 ffl JJnt lai premier, rflbrta d'noa lou^-en.ce e.nondpou.vusd.ap L '• i ^ ,1e la Jeunesse na P "' PfDd.Dl la 1re mi t, m COoln lai anale adve IfU ires le l.vu.i.mont de Plan, H ,J, %  •vi ont VMu,riout loti, rn ,., !• de lu Violalle ,,,,, bt'e ' Al n I iœpa% f ,r t . flo de It partie, unh A uoa victoi-. ulrt combir. H tarent iaD i effet Lr lm. r. | lie fut pas nndu. n la VioMle •m tant le nrca d la reocco PAR CABLE netfaoa syrienne ALKP_ M. de Jo.ivanaMl l u co-nmw..,ra o Svrie en roi -P^oo es, aVriv d'aCSg l Mvironi du Djebel l,rusi L, M IHMrtad an sujet d e loitotil devant fa S.D.N. l Turquie se plaint de J'aUi'uij dfi la France ,'I:NJI-;\ a _vi. ci,.,rie* rr; ,, > ^;; parlant de IWi|. n j. • ffaolira de Moasoul. a dU o" J w ulioo do prob'aie t.it une qoorlioo de b ...n. f.j e t ,, ,•„ "•twbOmoiB^aSi? • l"r,,un moyenoa.il larp.nj l'on i.^bedu pJtreh prolui ;;:,;• %  UKOOKV „,..„ J ai ,, PARI.-. Hicoolroveree au teial •' • Pn pn-t par le, T,.rns aux MtionalUtai ^ooniund, (lir fltaoB A.rash e, | e „ ,7,,' kfljola. U ter.nes .Lj,. ^ Pir le rapraeotaot d< |, F,,,',,. v '^"r.tre dans „ ue pft. f iign* L ambaMadeur loro %  ** %  P'"A\lrBri, 0 i d i c e ^ /; pr.^nUt.on rran,;iiaa l,Uo " -lesNu.ons sein, rvle en oppo •^••daaloMrtodaUToreq^Sr ;'"V ; ''•; ',' '-"'i .tiou le U '"'--^ I Irak e. qu'en ouiilgait lomblolooi vouloir !" rHrlaL.gu.an an bloo dJ paiteouti luip. i listes q i, dac •^'claadlK.* Lus e S -lire uoelly.i. e t U Q| tr !" P^fimpow U dciaion de i ", %  sur 'Muostloo de •t atoul. s •' La l'etit Pariai n a, Mr f"Md toroit dclar Fatho Bav 'I^.HM.in.e dsirai, vuir h repu '-•^n.nead,,,. r une posi . Plu OOpciliaola dan cette i' f ; ,r f ".'"^•etelh.ilavaitde n Iransmiadea instructions k \\ r ^rr.ui.am^s^deurd. France A A..Kua. Pour q„ U en |)| )iir |tfuerooiOBl turc. E"' Irlande DUBA1Ni„, DaI Eirean parlamool irlandais a S? ^ :o7e t ,0 7 n d eUll -' i ^P^n voie de 71 voix rentre 20 aprs ne tumu', se s ance HU ; le laquelle les rpuM^ins daraon r.rent une gronde hos.ihMTou to mal e.i., IO0 lllc (!ii J woal u Prooibr ministre Cal* S, ^ • -ertissemer, sur laa cooaqaaoeoa p ourrait galrpaiir ;paaaeJialff2 ni, *?tt Cl * dbarqua nioot probable doo lroope.an!w ••Mat la terri ore de P Etait. X'MIVMI incidinl inlerna'ioti.il en Chine ri,!n : 'r V %  ^ ^ ^ 'gnra' ^togLIogoal ouvert le feu .r OOliaunniernathnal dinale T „! MMId Uaaida Lifdndal Kang ." S y B * etpl.a.S lir.cidoa en JRJ? , "* constituoien. no m .n-ivre d 3 l'en iemi po, r <.v^rd,s iroupps di.slew •daooab.i.Ucoo.ole p -, coo "Hier sa roule eicrl p/,,,, Kaiool.te> fjre., amfriciiaoi Mfirni9a d, rieolilo. lonreau ntouvemen] r.' volnlionnairc an lexique ME\[OJ-r n „ consp irtt ion r vol.itionn.ira vient d tre Sou ve-le Vora (>u/. U police a trouver les p, )ra t,. u s d J^ ,r menl dool le bol l.ii I. re ,? vpr meo. du gnral K |i a4 cX Ford Sale OneFour-Door Sedan EQIPPED wrra Balloon Tires EJoetrlo oil Ouage SUding genr Shift Motor Mater In •erteet Condition PRICE AT Maxwell j| Mobr 1 hone 375 Encore un jjrand vol • Port-au-Prince I an looaJtda Dimancbe, d s ran bmlers 8ans doute, nll duutU. et d'instruments per" nnsap.s avoir pratiqu une ou ve rured Ds un des battants d'une PO le donnant sur I. cour, col p I *i?l* tjoulorie do M "•e, la Rue Bonne Foi. Us mircnl en coupe rela l^ ^^gesdujoallier/rousK, rellle bnfeUe8 "ourles do "••, c est par brasses que les i lous e rop „ |ent bHoui pilcS.! J ? jets de luxe, ddaignaif c e qulamg..,eolde peu do valeur "'"le vente diltioile MBoato que nous avons vu r fl Ua cambrioleurs lenlrenl H hww le < offre fort miis/f or e reusement, ils ne purent y 1 r .' n". Leur coup fait lia l-S \ £ e ^ i &* %  te. ebofi par ou i, 8 v £ r |eni MUTOKJ) UN.RHUME fJtiCLIG •LE ^-crglquwnent avec Je. H PSi LLES VALDA] rcarSi **&-3 BU* ^at n'employer q ue les lSTLLES VLDA VRITABLES Vendues SEULEMENT en BOITE? portant le nom VALDA Les c Pastilles V|d a i sont en vente PhtrtBaele Centrale d'Ilaitile Hiarmacin Bourraine. i Pori.au'l'racePharmae !e Brutus, I .lrmie n tentai pharmacies. Jt-S]^SkxMoa> nom. De, ^^1 mil i f u,UaL r ^rti M b JSi Ja!:(iv;i l^^>>m fc S£=a."fft.ti PoH !" "H^l. 14 Oecet>re JOM jrawa et C., Agents d.UM telle inipVTiowe 1.1 perp WJan une bijouterie, ,"2 nanrlT^" 8 N*" emplovs prsence de;2, U g Ue a \ n oe 8 ars P8 et q"? ce sont d'aviss c 5I Won qui excutent ces coups mSSST, bie '' Ue ,a Pliee leiira tout en .euvre pour ralmn verlesan.eursdecescLbrioa.s dMl lo irquemo alarme H J5 0US C co mmer e. Q 8 n b Nouvelles diverses PA. t l8 T M J a ul RisXrVt PAKW— yi. |. dU | p ai(1 ^ tellement ministre de la g „. rre a H t lu m m .rode a C^J <->opral,ved, | .hante i„,e| luel de la Soc.. des | 0J I Aiua L'aviateur Italien' Da Plnodo, vena..td. BHdaaaa, eal mva l>ar, s eu vopg'Vo.3| du., nouvel aerop ae/„ v , |((< J •atOM pr..cha neinenl n \ 0 Jqii Buenos Au,. louveaaiharj|d ( 4iUii <'-SaIaj;slBriianni,,. Jt; M • P. F Kdwa.ds.jD. 8 0 le nouveau Charge d'Affaires de" gMajaj't Brllannlno. arriverai Port 11U 'mue par le s s l t ua ' ;lel; de ce mois. Mr I d •"l-^. aulrefoU en AJIemn •I ra/raaoi. n riani en e 'S d! !r e f ,„ .l.t.on %  'P. lireI) g. 0. api*. %  aamlaaan "• '-' '• Graad. L'officiel Avis de dpart Les d*j,6chea pour .New Vork et %  fajji NVv,Yorl dire,' jeud. 17 Dcembre e-uranl vrL, Mon,, ? u r P ,,bl ' l Loi OU Jjaol 00 crdit eilr.nrdii.air. de i N.l -.0 gourde au Dpari, ,ne„t d's T r „v UI , ublic( ,. etnnetallab.ndu.c.Ut^oraL t-^gnu bique, y .ompria. appb rails trananeii urs ,t rel ,.;;" •tlooaaulra rca e V La journal offleie! ,, r, .,. ..... •ni un An,-,. M h „f.; '"/•i ".'de I. R ,>, b'.q,. ,. fMl la rb>or r.!** i A B. bel un Etat des bion. retenliql. S Cada^lr.le De, „ d? ,, H b) D ajaqueue de dri. blanc/'coifl -raplusie Prince (&*? g L-. p,i nc9 es m( ( l'.esl mort, blar. | heures H,. %  2S "'V't..l Gnra U S C es tu Mr.,||„onl. u lieu dan, J " d, en la chapelh de lllop ,T Lepr.n.eeut nue de aaVflto res populaire, de nos rues e de nos cal on ,ait si a.cou.um uo le voir que jamais l'on a ? .( ** IMaatahla est rive* Et nous ne reverrons p 1H ", lin Et loyjul^ 8 o c i a | e D'u-i plusieurs lisiez, eonv ri.. ; -•" Cuverai,, K.if 8dre8 '•" donc une dSvr>; N Ikaaeacn aTraJ*!? Dou Jj ayt ndu daas oot Mnrlaga Pi-niain. I IJremh. ufcatTJBS L'Exfrait de Malt Franais Onjari Mdlcament.ali men ,j oa. ,li?T^'"'. 1 "" ^ K'n 1Cl ordre P al.n.en| a |,o 0 .nlensivr, ind.qu lous les a„ M r onva lesC e ntes Laborieuse S) D^JJ^TdHfic.*!? Surmen a(( e. anmie, Ne-ra'll.n.e. lii'niion ,| e la jeune mre En vente partoVr 0 !" '^ >Mim Dpt chez Simirr vinnv *<*<* !" Bonne FoltliSi wJTaSK^su. chaque bout"lli 9 o"Vf MP q,,e P our Alaminum Liae aaffeTSfa! ^ fc^ Ua^rfl J m a ki U Pw5aui P^ 1 *• • port* fr^ ^ a> ^ffltniaj.ta i| A e Malleis t;t Co



PAGE 1

^ment Magloire S s !" J^^ m £I ; LEBIATRIS <* D4oom*pr* iws ta A Courroies de Transmission GOOD une pour tes ut tes i t Good~Year fabri" L courrof e d'aprs ihodes spciales lu* lians ses laboratoires. ^ courroies ordinaires finir aprs avoir servi ml un cmrt esp ic de M'amiacissen^ se /enit\iet finalement cdent. Lpour caiwe la l.iclion laquelle ces courroies son. soumise, .sans qu'il |possible de les lubrifier. iceurroies Good Year au contraire ont une wintanefl gwt§e |lW iwmt>*ii ,U toile qui eniie dans leur constru tion.qui les labufte autfi-aac-qnemM' rvtnt par ainsi leur souplesse et leur lttlicife. id.on se sert convenablement .des courroi'M Good Tear, elles rt, STr, sn'lhcr and mon.„tel perfornaanc. ANTON KbNER. 433 Ru Pave""'"l'ilUT Ail PRIX !•-• The Engine Imf>roi>e< With Use "De L'Avant" Polices en vigueur dans la Crown Life *-?W t % %  1918—$17,398,191 1919—$21,338,339 1920—$25,745,826 1921—$29,806,174 1922—$34,460,044 1923-$42,175,160 1924—$r>o,si 1,214 -Ouoiqu Y*** qui vient de se terminer ah eu malheureusemesJt u nePf" od d incertitude et de stagnation dans plusieurs ligne d'*". les chiffre de notre rapport annuel sont une —^jye qui n y a ni halte ni hsitation dans le progrs de notre oompagl La Crown Ljfe va 'de l'avant'—agrandissant plus ttl pjdw*, c ue jamais son champ d'utilit et de sen icc public"— £ llro jl laarwt du PrisUknl l'auemUe annuelle. LA COMPAGNIE D'ASSURANCE-VIE Cf OWN LIFE BZ _j ^.V^^^^-W>'^??*1 Vari s G Les Ti CKf Mou s e,a,ros centimes *.%} ": Mail Sieam T'-^kel Conpny Maison Daccarett tfona vous citons -nielques articles de ce nu le grand Mag.ia Meut recevoir mars nous vous engageons vivemcul fi aller le voir Parce ijUe le nom no suffit pas, il y a la qualitc | 0 genre el surto it I prix nui BUtt la baisse du tiaiicet en nn'me lem. l3 VOUS verre* beau coup a autres articles. Les chapeau! de laine de la marque Sel, il: plut : oderoe cri a ion les chapeaux de paille fine, chapeaux melon, d. jolu forme cha lu,, I i ( . . 1 n .. .. 1 I • uUra eal attendu i-i-. te hait an* teiimei A Jmhreor--b un charge.a ^HKL 0 I 1 PortauPnuc-, W Agent nral pour H.U. contre CONSTIPATION w ^ prenez !• coNifjy?* 8 SUISSES Tii nwT Pharmacien, U rit W M w rPY r de I' s enlirem*. EIL,L,*U R eI ilA 9 em.ies and Commission lient Procurez-vous vos iotls eelw * ^ d'anne Cti n 6 J Vous j trouverez aussi des articl< s pour itansm* ,de mariages et. de •nuiversaires de



PAGE 1

LEMATI*--: Dcence 1C2; IREUOUVE Savm de foffel** suprieur %  •'mol.tie : High elaz Crtmolive: Wrmh toiUt Soap t.t motive. Recommand pour ta toi lette et pour le bain, VremoHv : Beeommended /or Totlet nurtery and Bath. &n tttttta dans le* bons mHaanin au prix fix, aomdeu r>,00 ta dou' mine, et 0,50 /a avomietrp saac D1SHY &Co Distributeurs Po-i.au-?r.nce Photcgrsphie Mvh 1257, Kl E DU CLMRE, **& Entre ii trUcmetia Rueh*x\laernei TE l\ Hu\K. No 773 .'notogrnpliio Nouvelle avisr son aimable clieti. Uie quelle vient, dfl w .voir par te t Mueoria plus m o.OOO cartons , n dernier oho Parisien Mignon — Mijnonnotlc, I anlaisie simple, | aaUlel* IN lux, Irnpc.ial, Su-nes d'amour Cartes do fianait !••.< irtM pdalas pour mariage, et scnes de taIUil|o do toute* lim nSlO' H * 1 I Coco coco coco Savon au I ai de coco COCO Sat/oi f/e Marseille m.nV ai ta m m ? de nM eel d beaat, ce savon fabriq'i unique meolyeo Partie pq. de Coco pntre merveilleusement loilet pores de la pe.iu et larend s0U p!e. douce et frai, he Hes aujuurd'hui, aplovez le Savon an [ ••; %  i i*— >m ,.• % %  pr, .L le W.ttt£M co n r. m .ux* bbs leur adorable Irclicur. ^"' %  con8erv au Essaye, en M''ne>mp LE WI1ITB ALMOND SOM Ces deux savons sonl en vente lu.ivement en gros ohiz Isac iishyelCo 17*1 tti#? Courte 17.% de ptee 1 .' da l 0US ^J"" t ph.pi.rie. MUTILnfEO > ^ &f ^ dfc f>*8 ''. ,1 neures duaoir no ai l. il ua le ? ,0UP d 7 hr* d* • 'MUM d'urines et JSMjT 1 ^^Mmol Raction de Wassermann **c.on deTriboulei i *r* r ,t Taverne des onne Foi npein de croi tes qualits HjjHlnii. ouverte toute la ouit QUA 11 PRIX 4 ".^, mt „ pas. — %mtf. ^, ste 0 "verte toute >a suit se 4 PU T|j ES *?•/>• d|l<>s Brabam SL ft**. W?eu n to,|e S e Jappe, cou,^^ 101188 blanohe. couleur {Cotons bi,„ i c C e VL P our tab les Org.di blanc a ? ri oaiii. M h 0 ra8;ib ^ad7so l ,a 8U PP^ Jupes V homme. dd s <>'e ponr.ohemle. deeeins d pour Pebea . i* ns IW ee., nouveau. • %  u ia>Hi> allai tf'ngbaoa. da boi K"a Heure.oie ^imables client trve r sur cette )a 1 5 S 1 U * piwfiT* 11 ; '"er ailleurs d J**^. f manquez V8, * %  e-u.l vous est nCv, '"' ou * lmSfc K'.sjy.M ^K ^ — t> r % %  • ^sM inco



PAGE 1

^.JhfcjmeDt Magloirf§ %  S '^ & %  la %  jB^PROPRITAlKirS jfcf/>MW£CH icnt Magloire BOISjVEHNA 058, RuefAmrloeins JQ CENTIMES Quotidien TELEPHONE W 242 Mvtufies. atiswncei,. tohers '.. foiU toute Thistoirp !.. L'hittoire est un charnier.. J en revenez pas toujours interroger ce pass de nuit et de an<| ... C'est vers l'avenir qu'il laut cherclier la lumire -.. Octave Mirbeaa |A NNE1 No 5681 PORT-AU-PRINCE I HATI Congrs Fantme Finesse, toujours finesse Paris Bazar MARDI §6 DCEMBRE tflaSfJ tii.ihiis mit Court* ttutr gnl h Ci nyris des Unis avion* promis d'en • et d'apporter, /mur nus de plu* compltes intwns nux renseignements qu< nous donnions, ^reproduirons unjoutd'hui %  wivttht de nu'l'C Cuit(L'AHilionite qui dit i la vrit ?ur re Congrs et |ious api" end exactement >c ipfn.s'c lu paisilde popultf l'tt-Hot oie*. ut avious prvu que Je nationaliste, puisqu'il Jrppeltr ;unsi, procurtrait [belles minutes nos founNous nous tions tromps. tpire. Et c'est plutt avec aliment de mlancolie apique nous en parlerons. %  •vous une trentaine d'inlus, d'illustres inconnus •la plupart, extrmes Heurs [ctes du Sud. quelques tyides bourgs du Nord, trois • quktre noms cumins quii empars, inquiets, comme habitants trafiques d'une plante, dambulent par rues excitant la curiosit gamins. Je vous jure qu'il fiit n'avoir pas de cœur taire le moindre mal ces jiotes inolensits peureux tt aides. Aussi, nous avons p i MM anus de n'avoir cont r e *ux l hues, ni quolibets. Car si [lu congressistes avaient le senLee-gonaiviens u'out pasbosoiu de vos conseils. Il y a entre eux et vous votre vanit incoin n^u lurabla et ridicul<*. Pour aujour 'hui nous ne vous disons que cela. Kl puis, l'iniillreiics de U ville qui sait distinguer les bateleurs Jes patriotes, les cliyl .dans des mdecins, ne lgitimait pas contre le Congrs une action de grand styl\ C'est une oiubre, el inollensive, qu'un soulll'renverserait. 'Le mieux c'tait de le laisser ses vains discours. Nous avons pour ces messieurs, au lieu de la rancune, de la piti, celle qu'on pou quelqu'un qui a perdu la l'e. ur s'ils avaient au moins peur un miligramme de bon sens ils se diraient qu'au tourna' t o nous sommes, ce n'est pas avec des discours, des ordres du jour, des prog amins et des mots qu'on changera 'a situation du pays. Pour emballer la cit de i'Indpendince il faut de la sincrit des acles lcoodi et nmgoilicjues Du if rism, elle en a asse C'ist pourquoi elle r. sira ndillrente la comdie que jouent de pus dix ans 1 .s pseudo-p itriotes. Par chaque arrivage, nous recevons un stock trais de Parfumerie, tn|outerie, Montre, de Jolies chaus surepour Dames ( trs teuanleea/ chapeaux et paille suprieurs pour hora "os, t.hapeatix Laine de Feutre qualit tre> supi lettre. i,handellers orns en mtal sculpt de V ." oo .0 oo .ostumes Drill blaii • asiiiur.Paliii -Ih-ach t >Ut oui fectionue. /ltiances pour maris en or et en Platine, dernier modle. Chemises, elle nlssettes. Cravates, chaussettes, l aux ools. Pour n'importe quel cadeau que vous dsirez taire, visitez d'.ibord le Pnvtj lia%ar et VJUJ sortirez J>I US que satisfait. Au iVo 2U7 Hue tiotic vis--vi* de la maison H imbout. LK PARIS BAZ *R met aussi ii la disposition ,du public un service d'Auraudi>seiiiuit de photos au Crayan, Spui ou pastel. Lie pulili: est cordialement inv.tr son K\|iosition tous les soirs. Civilit l n mot bien dsuet, peu !'" oubli, tntreloia, las *i Hw des deux lises avaieot. conmo. livre de h dure courante, <• VUnuei de Civi a ... et ce tilr-, qai lembla prter rr, cachait un aneei I •ment de hanta m aeibilil las eouvenira su lvent n foule d*na mon esprit au seul non--' de ce titra, el ta dflndion que faute ir dinnait du mot civilit • l'crit devant mai yens eu eaructrei fulgurante t m u te: Li eivilit est l'art 'le rendre les autrs contents d'eux et Ai nous Cell • dfinition n'ert-elle pa il mirante de clart, de %  implicite' et d une juileeea de penaa aul va trs loin au deaaua et au del dee m ,tLea aulret. tons l<" 1 1 le. dana la paix %  ''>>' en ionMaea non>, ducs lii pratique Tri souvent on se demande: O etaianl-iis ces gnraux. c's avocats, Ces docteurs lo sjue les I H marin s dbarquaient a BIZOIO.I t La vn , la tr ste vrit c* s que peisonns ne veul mojrr. Aucun de vous n'tsl fcmeut du ridicule qui les dcocapable de sicnlier vos b.aiues [a, des sourires contenus que leur passade provoque', ils rega* I laraienl sans bruit leur patelin o peut tre ils sont pris au sfteux. L'organisateur local de la rea%iiiani)u s est moqu de ces L iiaieurs Car croyez, vous que •cette giande Ville uts Go%  avea qu'on Itur avait dpeinte poui tre si entbcusiasle, il ne soit trouv un local convenable pour al uiter la runion V ^ce n'est p s possible.l'eu •dis vex et navr pour mes irna Gurin et Vaugues, jeunt s hatiens cultivs et dlicats qui, par erreur se Irouvent d*ns cette galre. On relgu le Cingls jusqu aux Dattes, autrefois fre section rurale de cette commune, dans une cour despculalion en denres. % \ tce un symbole ? Pour piotgi r liHODgreshistes contie ls ainears du soleil, en manire de tentures, ce sont des nattes en tewbeaux. C'est cœurant et pi iCfele. Je n'ai pas entendu les discours de ces messieurs, mais j'imagine que le milieu, le dcor n'ontpas du exciter leur loquence. I Qai tes-vous donc tiiste sire qui crivait je ne sais plus dans quel journal que les ami du et vos ambitions sur lauhldi la Patrie. Les quelqu.s hommes sincres qui se sont gaJadaw ces groupes divers sol la proie de tameux coquins qui ne so gent qu' leurs intrt*, qui l'ont d'un collrt-lort le Librt' de de la Patrie Al heure o nous crivons Ci s lignes il y a ici dans c; congrs un homme qu'aucun gouaiv en ne verra sans se dtour ner. Qu'est-ce qu'il vient noua Ripubijue. velle .il fiut des moyens nouveiux. C'est diiis ectt; CJUVICtiou que dpaia des anu :S nous jetons aux quatre vents des vrits silutaii es. Nois ne dtenant:, ni des f iifi|egda, ni djs goisins.mus a paix sociale, l'ordre, d'o seul nous rkndroot le bonheur et l'indpen lance. No r^ victoire doit tre celle de la raison. Aus si. qumd nous voyons eu lace du problme national, dea poliUcie s s'exciter avec ues phrases creuses, nous n'avons paur eux uue de !a piti. L'.s vi.'ilL-s barbe onttail faillite Laa ni hoies primes ont tait leurs preuves 11 s'a u de trouvjr la nouvelle discipline politique qui nous coiuuira vers les sommets di nos destin)'. Je le rpte, las ule loice orgnis3 qui nous aidera ^ rahs r l'heure actuelle l'idal nat onal se tronve en ce inomo.it dans le Gouverueneol de ia Sh'iie contre marchande Uier matin,vers tO heures, i\ la rue Amricaine, un sluue et une marcliaade de cocos se prirent de querelle, ils na un,vtent vite SOI coups. IU roulrent dans la rigole qui borde .a r ie du r est La marchande ttait le plus t,tible,e'le eut le d --.sou. a la grande joie des bidauJs atlroJps e' peu .. gUsete. La rixe prit lin de i << comique. lue bonne iemme,inarc|i chanter aujouid'hui, lui que nous avons vu aprs le 1"> Jaiivi r 11*08 vilipender le grand m ily hatien : Anlncr Firun, lui qui Lajicrre ahaeh it des mouchoirs aux arbres pour que les patrou.lLs gouv^rnem.utales pu .sent dpister les dbarques dont il lait. Kt c'e^t cet homme, si nous en cro ons les informs, qua le Congrs Fantme va dsigner Manne chef de l-'ur parti Et vous voudriez que nous pr>L ions cette blagd au srieux ? $8S.C'i>t hunauer 11 ville des liouaves quj -de la prendre coin (hiUrc de celte corn die iragi comique. Si uous de vions couter notro dg ai nou* n" .uiioniqu' chasser Ctt hom me l de la Cit. M lie cetta f rce ne vaut pas notre colre Le Congrs au miArrit e doue les btULari et les sycopi.tnles qui se nou-risaent de phrases qui sm i.l la division, incapables de sicnti r sur l'autel de la Patrie leurs bainaa*e| leurs pissions DM Congrs, les discoirsdes ordres du jour, nous en so nmes courbatures, il tiut des actes, il hul du MerififiA, il f ut euti i la Fraternit Uafti nu • pour le bonheur du Pays, celle de t'Artibonite Discaero. CBEZ Maurice Etienne fil Ai'(|l les Rues du *;n|.isin de l'Etat et des Fronts -Forts Vient d'arriver FOUDRE ORSAY La eiti li est aussi, par dtint lion, rtiiintel l"s les propol, la courtoisie daui les manier.:-, l,i politesse pari nie, les jolio-; i i IQI d'agir, les prvenance lei g&rdi prodigue avec leurs nuan* c s ILS plus d licateo. Se io icle t on encore des aenlimenti que cea m>ls expriment Bo reste t il quel iue trace dana l'dueatioo I la mode don! le plan gnral a'oarte, dn plue en plus, du sens commun Depuis quelque temps, le ait au de l'galitarisme a |.esu* ptrt.n t et sur toutes les conioienOM pour en taire des pbines o il sera bientt interdit de lai-ser lei brina d herbe grandir librement Les pi s ^ranis seron* remis la taille des plus petits; BB sera une .elle galit. A'ors jon verre ee mi a I -, toutes ies ingalits intellectuels et noeatee lupprimee; la m^ma valeur morale, la mme orbealit dp rtiei \ chaque individu tout le monde era l'lite; tout le monde ama de l'esprit; tout le monde acfdera aux cimes: tout le momie ara apt" i diriger : aussi ben n'\ aura t'il plus pi r-onne h diriger. (Ii l'admirable tocit, c le qui LA MAISON s'panouira |dans le* prochaine annes l.a laute Initiale lut de pisser la rouleau niveleei sur la famille. i est 11 que mourut d'abord la civilit Lei parents ont lll lieu d'trre conteati de leurs enfanta .. ceux ci oot ils le dtoii d'tre content* d'eixmmes quand ils passent leurs tions au crible. Kt [a I mille sociale suit Ii voie on tarte par la cellule namiliale. i immeul s'tonner que I 00 an te ode pai tut aiourdnui des pro i <\\'-ui balayer le chem n, polir les mttlrea rgler, arron. dir les angle*, huiler les | >nd, pe.er ks gain* 1 rralise avec dee poids non truqus: mais lu Kochf* foucauld a crit,— ce qui est par faiiem^nt exact : <> Ou promet selon ses esprances;08. tient selon M eraintei . C'est l'histoire de tous les traits historiques et de tOUI les arrangement* quolidi'Mii.., quel journal que tes am./m \ZZ\* ' an I ir.r nr-n uubli.iue gouvenieuient ici se prparaient • l'k*e i enJ ilerytce puo .q ie imeuter contre le Congrs les t continuer a discoc G uvres gens des faubourgs? issez-moi rire. Mais ce serait nne cruaut inulil liofonœ-ton une porte ouverte ? Non, Monsieur vous av./. gratuitement jet l'injure nos amis de la banlieue. C-1 pauvr. s geus 3 ue vous avez insults ont plus e cœur que cerUn s hoinin.s rputs instru.b. t P"' 9 "^ preuei le pour voue gouverne; on ne les tait pa* mareh r pour des sous et du tant comme tous le pensez. Un ne lea gigne lu'avee dp la sympathie agis MSISSSM ii asiMil aaii ii' ilf voter desoidres du jour, lorifldM tymiblM. Gela quivaut l3ti l^t rentrs ( liez eux, ces messieurs sentiront une lois de plus, le nint le I ur entreprise verbaleJe souhaite que ce re;rat l embellisse leurs yeux taiseurs de chimres Ici daus cette m uaon ddaigueux d'applaudissernenia bcii s, uousavo i ; i oisidr a..us Si re..ne l ittgoussnt* ^ue-u.m lui'i uuo pour lui trouver des aoluti JUS houonble. Personne ne peut mieux que nous aim r leoavs. V nue situation nouHier, eut lieu, Relladre, la pose de la premire pierre de l ll'.el de Ville d celle commune. LAdministratioa Communale avait organis, cdtte occision, %  te g-andeet belle fAte laquelle prirent pvi de nombreux iuviles Une bicyclette renverse un entant Dimanche soir, vers H heures.a la rue Saint Honor, un blcyeliate pridu lmon de la vitesse et qui a'hil h une allure vertigineuse, heurta violemment el renversa nu garono t d8 ans environ. La bicyclette n'avait ni lanler e ni v,rti seur et. aprs l'acri.bnl. celui qui la montait ne s'arrta mme p*F 11 fila de toute la vtes-. • de ses deux rouea Noua n cesserons de rapp 1er ceux qui se st-iveul de et s vhi cules que 'a Police leu tait I Mi ;a'ion d'avoir un avpr isseui •!. eioir une Unie-ne Maurice Etienne fils Spcialise dans les marchandises frarais H a le plaisir d'anicQiicPV as clientle qieae vient donvrir un nouveau raijon de Confiserie* L'on y trouvera de sunerbes boites de Bonbons pour cadeaux, en tous (jenres des prix dliant tonte co.t(urrence. Un suiwbelTianach sera offert a tort acheteur LE FOOT-IULL Jouets Jouets Jouels V Exposition est ouverte d*p>i* 8 joa^s et h s jouets eei.i^t/ei.i che%l 01 Ason Lucas et t. 0 Recourez tou* 1 Le toot bail est un jeu anglais fort a la mode dana notre paya. Le foot bail te joue d ordinaire, aina une son nom l'indque, avic le pi d, mais il comporte diverses rgles, dont l'une, dite la rgle de %  Rugbya, autorise les joueur saisir le bal'on. s'en emparer et l'emporter prta du but, pendant que les advi laaiiea -, | oreent de le leur pieu.tic Ce | u peut d ^ ara entre ad versetn lurtot*. en exercice d'uoe violence iee*aiva et causer non, • iu.uea et i lui vi,o, ee i. %  -. ; i lui mme |u l fti.i en la re e repro i,b IIue fo •! b 1, eu a' u tenant a *• s re^ esatriott•, n'est pus plui .ngereui quu tout aulie je;, mii il est Icjoui.. un jtiuic* violeul q^ui, pour cette raison, doit tre pratiqu en dehors de la saison chaude. Il dve'oppe et met en jeu le* qualit; phv-iques et morale! le* plus prcieuses : adresat-, souplesse, vite se, koufile et endurance; coup d'ail, initiative et dciiion, esprit de disciplina et *olidar'l\ enlin, sentiment de la responsabilit et d'Hhugalion par 1 obligelion u'agir non pour soi, maia po-ir l'quipe. au \ quel a^e peut-on |ouer toot bail r Jusque vers la douzime anne, la vie vgtal.ve prime tout, crit 1 Dr Henri li ire. La louction rs|) r loire el la fonction digettl ve aultisent lelie en turojatiou: eel la priode ue prca t uns et oo uiauagemeuts Suivani 'cx^rea kion du professeur \io.u. ]• ,% ot lea mueclasivpnener' f 0 lt. tout* arreui Mua ea teoi yu\ UL*


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06600
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, December 15, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06600

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
^.JhfcjmeDt Magloirf-

S '^ &
la

jB^PROPRITAlKirS
jfcf/>MWCH
icnt Magloire

BOISjVEHNA
058, RuefAmrloeins
JQ CENTIMES
Quotidien
TELEPHONE W 242
Mvtufies. atiswncei,. to-
hers '.. foiU toute Thistoirp !..
L'hittoire est un charnier.. J en
revenez pas toujours interroger
ce pass de nuit et de an<| ...
C'est vers l'avenir qu'il laut
cherclier la lumire -..
Octave Mirbeaa
|ANNE1 No 5681
PORT-AU-PRINCE I HATI
Congrs Fantme
Finesse, toujours finesse
Paris Bazar
MARDI 6 DCEMBRE tflaSfJ
tii.ihiis mit Court* ttutr
gnl h Ci nyris des Un-
is avion* promis d'en
et d'apporter, /mur nus
de plu* compltes in-
twns nux renseignements
qu< nous donnions,
^reproduirons unjoutd'hui
wivttht de nu'l'C Cuit-
(L'AHilionite qui dit
i la vrit ?ur re Congrs et
|ious api" end exactement >c
ipfn.s'c lu paisilde popultf
l'tt-Hot oie*.
ut avious prvu que Je
nationaliste, puisqu'il
Jrppeltr ;unsi, procurtrait
[belles minutes nos foun-
Nous nous tions tromps.
tpire. Et c'est plutt avec
aliment de mlancolie api-
que nous en parlerons.
vous une trentaine d'in-
lus, d'illustres inconnus
la plupart, extrmes Heurs
[ctes du Sud. quelques ty-
ides bourgs du Nord, trois
quktre noms cumins quii
empars, inquiets, comme
habitants trafiques d'une
plante, dambulent par
rues excitant la curiosit
gamins. Je vous jure qu'il
fiit n'avoir pas de cur
taire le moindre mal ces
jiotes inolensits peureux tt
aides. Aussi, nous avons p i
mm anus de n'avoir contre *ux
l hues, ni quolibets. Car si
[lu congressistes avaient le sen-
Lee-gonaiviens u'out pasbosoiu
de vos conseils. Il y a entre eux
et vous votre vanit incoin n^u
lurabla et ridicul<*. Pour aujour
'hui nous ne vous disons que
cela. Kl puis, l'iniillreiics de
U ville qui sait distinguer les
bateleurs Jes patriotes, les cliy-
l .dans des mdecins, ne lgiti-
mait pas contre le Congrs une
action de grand styl\ C'est une
oiubre, el inollensive, qu'un
soulll'- renverserait. 'Le mieux
c'tait de le laisser ses vains
discours. Nous avons pour ces
messieurs, au lieu de la rancu-
ne, de la piti, celle qu'on
pou quelqu'un qui a perdu la
l'e. ur s'ils avaient au moins
peur un miligramme de bon
sens ils se diraient qu'au tour-
na' t o nous sommes, ce n'est
pas avec des discours, des or-
dres du jour, des prog amins
et des mots qu'on changera 'a
situation du pays. Pour embal-
ler la cit de i'Indpendince il
faut de la sincrit des acles
lcoodi et nmgoilicjues Du if
rism, elle en a asse C'ist
pourquoi elle r. sira ndillren-
te la comdie que jouent de
pus dix ans 1 .s pseudo-p itriotes.
Par chaque arrivage, nous recevons un stock trais
de Parfumerie, tn|outerie, Montre, de Jolies chaus
sure- pour Dames ( trs teuanleea/ chapeaux et
paille suprieurs pour hora "os, t.hapeatix Laine de
Feutre qualit tre> supi lettre.
i,handellers orns en mtal sculpt de V ." oo .0 oo
.ostumes Drill blaii asiiiur.Paliii -Ih-ach t >Ut oui
fectionue.
/ltiances pour maris en or et en Platine, dernier
modle. Chemises, elle nlssettes. Cravates, chaus-
settes, l aux ools.
Pour n'importe quel cadeau que vous dsirez taire,
visitez d'.ibord le
Pnvtj lia%ar
et vjuj sortirez j>I us que satisfait.
Au iVo 2U7 Hue tiotic vis--vi* de
la maison H imbout.
LK PARIS BAZ *R met aussi ii la disposition ,du public
un service d'Auraudi>seiiiuit de photos au Crayan, Spui
ou pastel.
Lie pulili: est cordialement inv.tr- son K\|iosition tous
les soirs.
Civilit
l n mot bien dsuet, peu !'"
oubli, tntreloia, las *i Hw des
deux lises avaieot. conmo. livre
de h dure courante, < VUnuei de
Civi a ... et ce tilr-, qai lembla
prter rr, cachait un aneei
I ment de hanta m aeibilil las
eouvenira su lvent n foule d*na
mon esprit au seul non--' de ce
titra, el ta dflndion que faute ir
dinnait du mot civilit l'crit
devant mai yens eu eaructrei
fulgurante___t m u te: Li
eivilit est l'art 'le rendre les au-
trs contents d'eux et Ai nous
Cell dfinition n'ert-elle pa il
mirante de clart, de implicite' et
d une juileeea de penaa aul va
trs loin au deaaua et au del dee
m ,t- Lea aulret. tons l n est-ce pas l'idal de le vie ><" 11
le. dana la paix ''>>' en ionMaea
non>, ducs lii pratique
Tri souvent on se demande:
O etaianl-iis ces gnraux. c's
avocats, Ces docteurs lo sjue
les IH marin s dbarquaient a
Bizoio.i t La vn , la tr ste v-
rit c* s que peisonns ne veul
mojrr. Aucun de vous n'tsl
fcmeut du ridicule qui les dco- capable de sicnlier vos b.aiues
[a, des sourires contenus que
leur passade provoque', ils rega*
I laraienl sans bruit leur patelin
o peut tre ils sont pris au s-
fteux.
L'organisateur local de la re-
a%iiiani)u s est moqu de ces
Liiaieurs Car croyez, vous que
cette giande Ville uts Go-
avea qu'on Itur avait dpeinte
poui tre si entbcusiasle, il ne
soit trouv un local conve-
nable pour al uiter la runion V
^ce n'est p s possible- .l'eu
dis vex et navr pour mes
irna Gurin et Vaugues, jeunt s
hatiens cultivs et dlicats qui,
par erreur se Irouvent d*ns
cette galre. On relgu le
Cingls jusqu aux Dattes, au-
trefois fre section rurale de
cette commune, dans une cour
despculalion en denres. %\ t-
ce un symbole ? Pour piotgi r
liHODgreshistes contie ls ai-
nears du soleil, en manire de
tentures, ce sont des nattes en
tewbeaux. C'est curant et pi
iCfele.
Je n'ai pas entendu les dis-
cours de ces messieurs, mais
j'imagine que le milieu, le dcor
n'ont- pas du exciter leur lo-
quence.
I Qai tes-vous donc tiiste sire
qui crivait je ne sais plus dans
quel journal que les ami du
et vos ambitions sur lauhldi
la Patrie. Les quelqu.s hommes
sincres qui se sont gaJadaw
ces groupes divers sol la proie
de tameux coquins qui ne
so gent qu' leurs intrt*, qui
l'ont d'un collrt-lort le Librt'
de de la Patrie
Al heure o nous crivons
Ci s lignes il y a ici dans c; con-
grs un homme qu'aucun go-
uaiv en ne verra sans se dtour
ner. Qu'est-ce qu'il vient noua Ripubijue.
velle .il fiut des moyens nou-
veiux. C'est diiis ectt; cjuvic-
tiou que dpaia des anu :S nous
jetons aux quatre vents des v-
rits silutaii es.
Nois ne dtenant:, ni des
fiifi|egda, ni djs goisins.mus
a paix sociale, l'ordre, d'o seul
nous rkndroot le bonheur et
l'indpen lance. No r^ victoire
doit tre celle de la raison. Aus
si. qumd nous voyons eu lace
du problme national, dea poli-
Ucie s s'exciter avec ues phra-
ses creuses, nous n'avons paur
eux uue de !a piti.
L'.s vi.'ilL-s barbe onttail fail-
lite Laa ni hoies primes ont
tait leurs preuves 11 s'au de
trouvjr la nouvelle discipline
politique qui nous coiuuira
vers les sommets di nos destin)'.
Je le rpte, las ule loice org-
nis3 qui nous aidera ^ rahs r
l'heure actuelle l'idal nat o-
nal se tronve en ce inomo.it
dans le Gouverueneol de ia
Sh'iie contre marchande
Uier matin,vers tO heures, i\ la
rue Amricaine, un sluue et une
marcliaade de cocos se prirent de
querelle, ils na un,vtent vite SOI
coups. IU roulrent dans la rigole
qui borde .a r ie du r est La
marchande ttait le plus t,tible,e'le
eut le d --.sou. a la grande joie
des bidauJs atlroJps e' peu ..
gUsete.
La rixe prit lin de i << comi-
que.lue bonne iemme,inarc|i elle am-i, alla qurir un baquet
d'eau ij relie revint ver *r sur l^s
< ):nl. iil mis.
0|tte bonne doucli d eaai IVo -
de calma leur ardeur belliqueuse
et m t lin au pugilat.
~- .......i >
chanter aujouid'hui, lui que
nous avons vu aprs le 1"> Jaii-
vi r 11*08 vilipender le grand
m ily hatien : Anlncr Fir-
un, lui qui Lajicrre aha-
eh it des mouchoirs aux arbres
pour que les patrou.lLs gouv^r-
nem.utales pu .sent dpister les
dbarques dont il lait.
Kt c'e^t cet homme, si nous
en cro ons les informs, qua le
Congrs Fantme va dsigner
Manne chef de l-'ur parti Et
vous voudriez que nous pr>-
l ions cette blagd au srieux ?
$8S.C'i>t hunauer 11 ville des
liouaves quj -de la prendre '
coin (hiUrc de celte corn
die iragi comique. Si uous de
vions couter notro dg ai nou*
n" .uiioniqu' chasser Ctt hom
me l de la Cit.
M lie cetta f rce ne vaut pas
notre colre Le Congrs au mi-
Arrit e doue les btULari et
les sycopi.tnles qui se nou-ris-
aent de phrases qui sm i.l la
division, incapables de sicnti r
sur l'autel de la Patrie leurs
bainaa*e| leurs pissions
Dm Congrs, les discoirs-
des ordres du jour, nous en
so nmes courbatures, il tiut
des actes, il hul du MerififiA, il
f ut euti i la Fraternit Uafti n-
u pour le bonheur du Pays,
celle de t'Artibonite
Discaero.
CBEZ
Maurice Etienne fil
Ai'(|l les Rues du
*;n|.isin de l'Etat et
des Fronts -Forts
Vient d'arriver
FOUDRE ORSAY
La eiti li est aussi, par dtint
lion, rtiiintel l"s les propol,
la courtoisie daui les manier.:-,
l,i politesse pari nie, les jolio-; i
i IQI d'agir, les prvenance lei
g&rdi prodigue avec leurs nuan*
c s Ils plus d licateo. Se io icle t
on encore des aenlimenti que cea
m>ls expriment Bo reste t il
quel iue trace dana l'dueatioo I la
mode don! le plan gnral a'oarte,
dn plue en plus, du sens commun '
Depuis quelque temps, le ait au
de l'galitarisme a |.esu* ptrt.n t
et sur toutes les conioienOM pour
en taire des pbines o il sera
bientt interdit de lai-ser lei brina
d herbe grandir librement Les
pi s ^ranis seron* remis la taille
des plus petits; BB sera une .elle
galit. A'ors jon verre ee mi a I-,
toutes ies ingalits intellectuels
et noeatee lupprimee; la m^ma
valeur morale, la mme orbealit
dp rtiei \ chaque individu tout
le monde era l'lite; tout le monde
ama de l'esprit; tout le monde
acfdera aux cimes: tout le momie
ara apt" i diriger : aussi ben n'\
aura t'il plus pi r-onne h diriger.
(Ii l'admirable tocit, c le qui
,____________________________
LA MAISON
s'panouira |dans le* prochaine
annes
l.a laute Initiale lut de pisser la
rouleau niveleei sur la famille.
i est 11 que mourut d'abord la
civilit Lei parents ont lll lieu
d'trre conteati de leurs enfanta
.. ceux ci oot ils le dtoii d'tre
content* d'eixmmes quand ils
passent leurs tions au crible. Kt
[a Imille sociale suit Ii voie on
tarte par la cellule namiliale.
i immeul s'tonner que I 00 an
te ode pai tut aiourdnui des pro
i <\\ plus primitifs.
La civilit est laite de
lance; 01 la bien lillanee eal une ,
inlassable leaenca de joie el de
paix. Oo peut n istei i lotit sauf
(a bie loce, maia, v"ii ac p
11 r l'elfe tion de- autres, il lei t
d'abord le.ir donner la lieoof.
Cette jolie |ualit, compagoe de
la civilit al do la eourtoule, ne
v.i jamaii sans 11 juattee al l'on
aal jamais Basez juste quand on
n'est pas lis bienveiluit. Cet
t || | ... | u iii a JOti ei | lis ne
consi-te p M Ion lt I" C ilumet de
la paix so n 'I frais ombragea, a
discourir apr boire, en anraaee
de correction pari 'ii'' imei
ti'',i!e quand od : le don .le- lan
eue*, mais a l'employai ! un
cipur aimable, I ilea
1er ueuaei h aplanir les terrains
raboteux o se coniogu al des
i lei dit rg 'ntes, h [en aesaul
de Justice bienveillante c mire le
particularisme uxartement les charges com nonea
quand les etforts turent com nuns.
Les a'Iaires traiter entre les
nations ou entre les individus
seraient |randomonl lacililces, si,
avant toute discussion, la civilit
interveoail |>'-ui balayer le chem n,
polir les mttlrea rgler, arron.
dir les angle*, huiler les | >nd,
pe.er ks gain* 1 rralise avec dee
poids non truqus: mais lu Kochf*
foucauld a crit, ce qui est par
faiiem^nt exact : <> Ou promet
selon ses esprances;08. tient selon
m eraintei . C'est l'histoire de
tous les traits historiques et de
tOUI les arrangement* quolidi'Mii..,
quel journal que tes am./m \ZZ\* 'an I ir.r nr-n uubli.iue
gouvenieuient ici se prparaient l'k*e i enJ ilerytce puo .q ie
imeuter contre le Congrs les t continuer a discoc
Guvres gens des faubourgs?
issez-moi rire. Mais ce serait
nne cruaut inulil liofon-t-
on une porte ouverte ? Non,
Monsieur vous av./. gratuite-
ment jet l'injure nos amis de
la banlieue. C-1 pauvr. s geus
3ue vous avez insults ont plus
e cur que cerUn s hoinin.s
rputs instru.b. t P"'9 "^
preuei le pour voue gouverne;
on ne les tait pa* mareh r pour
des sous et du tant comme
tous le pensez. Un ne lea gigne
lu'avee dp la sympathie agis
Msisssm ii asiMil aaii ii' ilf
voter desoidres du jour, lor-
ifldM tymiblM. Gela quivaut
l3ti l^t rentrs ( liez eux, ces
messieurs sentiront une lois de
plus, le nint le I ur entreprise
verbale- Je souhaite que ce re-
;rat l embellisse leurs yeux
taiseurs de chimres
Ici daus cette m uaon ddai-
gueux d'applaudissernenia bci-
i s, uousavo i; i oisidr a..us
Si re..ne l ittgoussnt* ^ue-u.m
lui'i uuo pour lui trouver des
aoluti jus houonble. Personne
ne peut mieux que nous aim r
leoavs. V nue situation nou-
Hier, eut lieu, Relladre, la
pose de la premire pierre de
l ll'.el de Ville d celle commune.
LAdministratioa Communale
avait organis, cdtte occision,
te g-andeet belle fAte laquelle
prirent pvi de nombreux iuviles
Une bicyclette renverse
un entant
Dimanche soir, vers h heures.a
la rue Saint Honor, un blcyeliate
pri- du lmon de la vitesse et qui
a'hil h une allure vertigineuse,
heurta violemment el renversa nu
garono t d- 8 ans environ.
La bicyclette n'avait ni lanler e
ni v,rti seur et. aprs l'acri.bnl.
celui qui la montait ne s'arrta
mme p*F 11 fila de toute la vtes-.
de ses deux rouea
Noua n cesserons de rapp 1er
ceux qui se st-iveul de et s vhi
cules que 'a Police leu tait I Mi
;a'ion d'avoir un avpr isseui !.
eioir une Unie-ne
Maurice Etienne fils
Spcialise dans les marchandises
frarais h a le plaisir d'anicQiicPV
as clientle qieae vient donvrir un
nouveau raijon de Confiserie*
L'on y trouvera de sunerbes boites
de Bonbons pour cadeaux, en tous
(jenres des prix dliant tonte co.t-
(urrence.
Un suiwbelTianach sera offert a tort acheteur
LE FOOT-IULL
Jouets Jouets Jouels
VExposition est ouverte d*p>i* 8
joa^s et h s jouets eei.i^t/ei.i che%l
01 Ason Lucas et t.0
Recourez tou* 1
Le toot bail est un jeu anglais
fort a la mode dana notre paya.
Le foot bail te joue d ordinaire,
aina une son nom l'indque, avic
le pi d, mais il comporte diverses
rgles, dont l'une, dite la rgle de
Rugbya, autorise les joueur
saisir le bal'on. s'en emparer et
l'emporter prta du but, pendant
que les advi laaiiea -, | oreent de
le leur pieu.tic
Ce | u peut d ^ ara entre ad
versetn lurtot*. en exercice
d'uoe violence iee*aiva et causer
non, iu.uea
et i lui
vi,o, ee i. -. ; i lui
mme |u l fti.i en la re e repro
i,b ii- ue fo ! b 1,
eu a' u tenant a * s re^ esatriott,
n'est pus plu- i .ngereui quu tout
aulie je;, mii il est Icjoui.. un
jtiuic* violeul q^ui, pour cette
raison, doit tre pratiqu en dehors
de la saison chaude.
Il dve'oppe et met en jeu le*
qualit; phv-iques et morale! le*
plus prcieuses : adresat-, souples-
se, vite se, koufile et endurance;
coup d'ail, initiative et dciiion,
esprit de disciplina et *olidar'l\
enlin, sentiment de la responsabi-
lit et d'Hhugalion par 1 oblige-
lion u'agir non pour soi, maia
po-ir l'quipe.
au
\ quel a^e peut-on |ouer
toot bail r
Jusque vers la douzime anne,
la vie vgtal.ve prime tout, crit
1 Dr Henri li ire. La louction
rs|) r loire el la fonction digettl
ve aultisent lelie en turojatiou:
* eel la priode ue prca t uns et
oo uiauagemeuts Suivani 'cx^rea
kion du professeur \io.u. ] ,% ot
lea mueclasivpnener' f0lt.
tout* arreui Mua ea teoi yu\
UL*


- le Dlabre


-
CrglqUe -^PUcue unnalrp

opprime /, rfou/cur, fe>
rfe /o miction I
Evitm oor. complication
f>


NM
On* ,. .. vUtWenntt
/
m
mm
^w,
^>-
SJ?"|JS25 rtp"
; VAMIA?NB i
2 ivoyA-
: E3S?mtg*m*...

- i moi les moindres et |e
.', 'V- U* dviai oq.
et ' ' rmoiiootosieu i
S pSWSLRS
niiMli'ialion. "'
) _
A '" tllS, c'esl |p cvoA
P" Ju Kosle. Le l,ot I |
C01""1 D i il a avoir M ni
S ==;
" Ira ... a ',l"
":" d'oJIloor. 5 rtugi,f
3" P .....traloomeo I:
!? *! "quel
l PTl.lt.r^foc:
'"; rtta i,"football e.iu.
; ; ,oau, ,,,
Ma. phy/o?; .
La
b i JeniMfsa
I battu avni
fioletti
jii.r.,r,.., midi
Ml i ^q.ipede'a J.uoee,e
,,,,': 'lll,; '' Cbamploomt
n'-' "' v": '* l>iipevc
i01'" 'thiorpar fia. plu!
trane,, iMpluijoonegquuJ
'"' Procholoe. lui!.. Jo ou
".....>tgar taraient l'a
va.....- Wi op riant, d'une e
;:'',', 'orcoaioai.preB
**|S*f.ltoto*Mt eut, nie des
ferais du tout bail.
,1"" '' d'tmatotri ont t
Jjj " l*l.loe-V . nei
g1 w PpUodU.em.nl. |,
d qui ont salu le se..| bol
q1 n irqud la JtuoaeM
Mai pour oui v.,.l se rappeler
h""' "' -"t diapotd |J
^'-Wp.nn,,,. |,.|(.;imi'n
c '^^MCOIDpafod d'audace
' leola patiente du i.nne
.; -1. Violette, .1 ffl
JJnt lai premier, rflbrta d'noa
lou^-en.ce e.nondpou.vusd.ap
L ' i ^ ,1e la Jeunesse na
P "' PfDd.Dl la 1re mi t,m-
COoln lai anale adveIfUires ,
le l.vu.i.mont de Plan, h ,j,
vi ont VMu,riout loti, rn. ,.,
' ! de lu Violalle ,,,,,
bt'e '
Al n I ip- a%f,r t .
flo de It partie, unh A
* uoa victoi-.
ulrt combir.
H tarent iaDi effet Lr lm. r. |
lie fut pas nndu. n la VioMle
m tant le nrca d la reocco
PAR CABLE
netfaoa syrienne
ALKP_ m. de Jo.ivanaMllu,
co-nmw..,ra o Svrie en roi '
. -P^oo es, aVriv d'aCSg
l Mvironi du Djebel l,rusi
L,M IHMrtad an sujet de
loitotil devant fa S.D.N.
l Turquie se plaint de J'aUi'uij
dfi la France
,-'I:nji-;\ a _vi. ci,.,rie* rr-
;,,'>^;-; parlant de IWi|.n, j.
ffaolira de Moasoul. a dU o"
J w ulioo do prob'aie t.it une
qoorlioo de b ...n. f.j et ,, , "
"twbOmoiB^aSi?
l"r,,un moyenoa.il larp.nj
l'on i.^bedu pJtreh prolui
;;:,;' ukookv,,..Jai,,
Pari.-. Hicoolroveree au teial
' Pn pn-t par le, T,.rns aux
MtionalUtai ^ooniund, (lir !
fltaoB A.rash e, |e, ,7,,'
kfljola. U ter.nes .Lj,. ^
Pir le rapraeotaot d< |, f,,,',,.
* v '^"r.tre dans ue pft.
f iign* L ambaMadeur loro **!
P'"A\lrBri,0idi,ce ^ /;
pr.^nUt.on rran,;iiaa l,Uo "
-lesNu.ons sein, rvle en oppo
^daaloMrtodaUToreq^Sr
;'"V; ''; ',' '-"'i .tiou le U
' '"'--^ I Irak e. qu'en ou-
- iilgait lomblolooi vouloir
rHrlaL.gu.an an bloo dJ
paiteouti luip. i listes q i, dac
^'claadlK.* Lus e
S -lire uoelly.i. et UQ| tr
!" P^fimpow U dciaion de
i ", ' sur 'Muostloo de
t atoul.
. s ' La l'etit Pariai n a, Mr
f"Md toroit dclar Fatho Bav
'I^.HM.in.e dsirai, vuir h repu
. '-^n.nead,,,. r une posi
. Plu OOpciliaola dan cette
i'f;,rf ".'"^etelh.ilavaitde
n Iransmiadea instructions k \\r
^rr.ui.am^s^deurd. France A
A..Kua. Pour q U en |)| ,)iir,
|tfuerooiOBl turc.
E"' Irlande
DUBA1N- i, DaI, Eirean,
parlamool irlandais a S? ^
:o7e,t,07n,deUll-'i^P^n
voie de 71 voix rentre 20 aprs
ne tumu', se s,ance HU ;
le laquelle les rpuM^ins daraon
r.rent une gronde hos.ihMTou
to mal e.i.,IO0 lllc (!ii J
woal u Prooibr ministre Cal*
S, ^ -ertissemer,
sur laa cooaqaaoeoa .....pourrait
galrpaiir ;paaaeJialff2
ni, *?tt Cl * dbarqua
nioot probable doo lroope.an!w
Mat la terri ore deP. Etait.
X'mivmI incidinl inlerna-
'ioti.il en Chine
ri,!n:'rV ^^'^ 'gnra'
^togLIogoal ouvert le feu .r
OOliaunniernathnal dinaleT!
MMId Uaaida Lifdndal Kang
."SyB* etpl.a.S lir.cidoa en
JRJ? ,"* constituoien.
no m .n-ivre d3 l'en iemi po,r
<.v^rd,s iroupps di.slew
daooab.i.Ucoo.ole p-, coo*
"Hier sa roule eicrl p/,,,,
Kaiool.te> fjre., amfriciiaoi "
Mfirni9a d, rieolilo.
lonreau ntouvemen] r.'
volnlionnairc an lexique
ME\[OJ-rn conspirtt,ion r
vol.itionn.ira vient d tre Sou
ve-le Vora (>u/. U police a ,
trouver les p,)ra t,.u,s d J^ ,r
menl dool le bol l.ii I. re,?vpr
meo. du gnral K|ia4 cX
Ford Sale
OneFour-Door Sedan
eqipped wrra
Balloon Tires
EJoetrlo oil Ouage
SUding genr Shift
Motor Mater
In erteet Condition
PRICE AT
Maxwell j| Mobr
1 hone 375
Encore un jjrand vol
Port-au-Prince
I an looaJtda Dimancbe, d!s
ran bmlers 8ans doute, nll
duutU. et d'instruments per"
nnsap.s avoir pratiqu une ou
ve rured Ds un des battants d'une
PO le donnant sur I. cour, col p
I *i?l* tjoulorie do M
"e, la Rue Bonne Foi.
Us mircnl en coupe rela l^
^^gesdujoallier/rousK,
rellle bnfeUe8' "ourles do
", c est par brasses que les i
lous erop |ent bHoui pilcS.!
J ? jets de luxe, ddaignaifce
qulamg..,eolde peu do valeur
"'"le vente diltioile
M- Boato que nous avons vu rfl
Ua cambrioleurs lenlrenl H
hww le < offre fort miis/for e
reusement, ils ne purent y 1 r .'
n". Leur coup fait lia l-S \
e^ i &*
te. ebofi par ou i,8 v r|eni
MUTOKJ)
UN.RHUME
fJtiCLIG
LE ^-crglquwnent avec Je.
H
PSi LLES VALDA]
rcarSi **&-3 BU* ^at n'employer que les *
lSTLLES VLDA
VRITABLES
Vendues SEULEMENT en BOITE?
portant le nom
VALDA
Les c Pastilles V|da i sont en vente
PhtrtBaele Centrale d'Ilaiti- le
Hiarmacin Bourraine. i Pori.au'l'race-
Pharmae!e Brutus, I .lrmie
n tentai pharmacies.
Jt-S]^SkxMoa> nom. De, ^^1
mil i f u,UaL- r^rtiM b
JSi Ja!:(iv;i- l^^>>m fc
S=a."fft.ti PoH' "H^l. 14 Oecet>re jom
jrawa et C., Agents
d.UM telle inipVTiowe 1.1 perp
WJan une bijouterie, ,"2
nanrlT^"8 N*" emplovs
- prsence de;2,UgUea\noe8arsP8et
q"? ce sont d'aviss c5IWon
qui excutent ces coups '
mSSST, bie" ''Ue ,a Pliee
leiira tout en .euvre pour ralmn
verlesan.eursdecescLbrioa.s
dMl lo irquemo alarme H
J5 '0US C commere.Q,8 n b
Nouvelles diverses
PA.tl8TM.J.aul RisXrVt
Pakw yi. |.dU| pai(1^
tellement ministre de la g.rreaH
t lu m m .rode a C^J
<->opral,ved, | .hante i,e|
luel de la Soc.. des | 0J'
I Aiua L'aviateur Italien' Da
Plnodo, vena..td. BHdaaaa, eal
mva l>ar,s eu vopg'Vo.3|
du., nouvel aerop ae/v, |(( atOM pr..cha neinenl ,n \0,
Jqii Buenos Au,. .
louveaaiharj|d(4iUii
<'-SaIaj;slBriianni,,.Jt;
. M P. F Kdwa.ds.jD. 8 0
le nouveau Charge d'Affaires de"
g- Majaj't Brllannlno. arriverai
Port 11U 'mue par le s s lt ua
' ;lel; de ce mois. Mr I d
"l-^. aulrefoU en AJIemn
I ra/raaoi. n riani en .e
'S d!!ref. , .l.t.on
" 'P. lire- I) g. 0. api*.
aamlaaan
" '......'-' ' Graad.
L'officiel

Avis de dpart
Les d*j,6chea pour .New Vork et
fajji NVv,- Yorl dire,'
jeud. 17 Dcembre e-uranl
vrL, Mon,,?u.r P,,bl' l Loi OU
Jjaol 00 crdit eilr.nrdii.air. de
i N.l -.0 gourde au Dpari, ,net
d's TrvUI ,ublic(, ,.
etnnetallab.ndu.c.Ut^oraL
t-^gnu bique, y .ompria. appb
rails trananeii urs ,t rel ,.;;"
tlooaaulra rca eV
La journal offleie! ,, r, .,. .....
ni un An,-,. M hf.;
'"/i ".'de I. R ,>, b'.q,. ,.
fMl la rb>or r.!** i A B. bel
un Etat des bion. retenliql. S
Cada^lr.le De, d? ,, H b)D
ajaqueue de dri. blanc/'coifl
-raplusie Prince (&*? g
L-. p,inc9 es, m(.(
l'.esl mort, blar. | heures H,.
2S "'V't..l Gnra USCes tu
Mr.,||onl.u lieu dan, J
" d, en la chapelh de lllop ,T
Lepr.n.eeut nue de aaVflto
res populaire, de nos rues e de
nos cal on ,ait si a.cou.um
uo le voir que jamais l'on a?.(
** IMaatahla est rive* Et
nous ne reverrons p.1H ", lin Et
loyjul^ 8ocia|e
D'u-i plusieurs lisiez, eonv ri..
';-" Cuverai,, K.if 8dre8'
'" donc une dSvr>;
N Ikaaeacn aTraJ*!? .Dou
Jjayt *ndu daas oot
Mnrlaga
Pi-niain. I IJremh.
ufcatTJBS
L'Exfrait de Malt Franais Onjari
Mdlcament.alimen,j
oa. ,li?T^'"'.1"" ^ K'n1Cl ordre
P al.n.en|a|,o0 .nlensivr, ind.qu lous les aM
ronvalesCentes LaborieuseS)D^JJ^TdHfic.*!?
Surmena((e. anmie, Ne-ra'll.n.e. *
lii'niion ,|e la jeune mre
En vente partoVr0"'^>Mim-
Dpt chez Simirr vinnv
*<*<* Bonne FoltliSi
wJTaSK^su.
chaque bout"lli9o"Vf MP- q,,e Pour
Alaminum Liae
aaffeTSfa! ^ fc^ Ua^rfl-

J
maki U Pw5aui P^1" * port*
fr^'^*a> ^ffltniaj.ta i|
A- e Malleis t;t Co


^ment Magloire
S s J^^m
- I
; LEBIaTRIS <* D4oom*pr* iws
* ta
A
Courroies de Transmission
GOOD
une pour tes ut tes
it Good~Year fabri"
L courrof e d'aprs
ihodes spciales lu*
lians ses laboratoires.
^ courroies ordinaires
finir aprs avoir servi
ml un cmrt esp ic de
M'amiacissen^ se /en-
it\iet finalement cdent.
Lpour caiwe la l.iclion laquelle ces courroies son. soumise, .sans qu'il
|possible de les lubrifier.
iceurroies Good Year au contraire ont une wintanefl gwte|lW iwmt>*ii
,U toile qui eniie dans leur constru tion.qui les labufte autfi-aac-qnemM' ,
rvtnt par ainsi leur souplesse et leur lttlicife.
id.on se sert convenablement .des courroi'M Good Tear, elles imjs tl doniifiil un servie surprenant.
(Sun-oies de transmission Good Tear scnl l.ite d;.ns outes les uimen-
i, et pour toute sorte de travail.
r Esayez-les la prochaine fois.
lurroies Good Year Byaux en caoutchouc.
be West Indies Trading Company
Port-au-Prince, Gonaves
& Cap-Hatien.
WILLYS-KNIGHT
. .-.
.'.
1RRES1STABLE in grce, bcauty, power and comfort, the
Willys-Knight car is in perfect harmony with its wonder-
fui sleeve-valve motor.
te improves ^y^J^^t ^n2 and Sa.i*d
^*3fi5S te* ** te* -
^X y --V oV-h^poppc, vaUx, fc*> rt, -
STr, sn'lhcr and mon.- tel perfornaanc.
ANTON KbNER. 433 Ru Pave-
""'"l'ilUT Ail PRIX !-
The Engine Imf>roi>e<
With Use
"De L'Avant"
Polices en vigueur dans la Crown Life

*-?W t

1918$17,398,191
1919$21,338,339
1920$25,745,826
1921$29,806,174
1922$34,460,044
1923-$42,175,160
1924$r>o,si 1,214
-Ouoiqu Y*** qui vient de se terminer ah eu malheureuse-
mesJt unePf"od d incertitude et de stagnation dans plusieurs
ligne d'*". les chiffre de notre rapport annuel sont une
^jye qui n y a ni halte ni hsitation dans le progrs de notre
oompagl La Crown Ljfe va 'de l'avant'agrandissant plus
ttlpjdw*,c.ue jamais son champ d'utilit et de sen icc public"
llrojl laarwt du PrisUknl l'auemUe annuelle.
LA COMPAGNIE D'ASSURANCE-VIE
Cf OWN LIFE
bz
_j
^.V^^^^-W>'^??*1
Varis
G
Les Ti
CKf
Mouse,a,ros
centimes
*.%} ":----------
Mail Sieam
T'-^kel Conpny
Maison Daccarett
tfona vous citons -nielques articles de ce nu le grand Mag.ia
Meut recevoir mars nous vous engageons vivemcul fi aller le voir
Parce ijUe le nom no suffit pas, il y a la qualitc |0 genre el surto it
I prix nui BUtt la baisse du tiaiicet en nn'me lem.l3 VOUS verre* beau
coup a autres articles.
Les chapeau! de laine de la marque Sel,, il: plut : oderoe cri
a ion les chapeaux de paille fine, chapeaux melon, d. jolu forme cha
lu,, I i ( . 1 n .. .. 1 I
uUra, eal attendu
i-i-.
te hait an*
teiimei a Jmhreor--bun
charge.a ^hKL0i1
PortauPnuc-, W
Agent nral pour H.U.
contre
Constipation
w^ prenez ! -
coNifjy?*8
SUISSES
Tii nwT Pharmacien,
U rit W M w
rPY
r de I's-
enlire-
m*.
EIL,L,*UR

eI,ilA9em.ies and Commission
lient
Procurez-vous vos
iotls eelw * ^ d'anne
Cti
n
6
J
Vous j trouverez aussi des articl< s pour
itansm* ,de mariages et. de
nuiversaires de


LEMATI*--: Dcence 1C2;
IREUOUVE Savm de foffel**
suprieur
'mol.tie : High elaz
Crtmolive: Wrmh toiUt Soap
t.t motive. Recommand pour ta toi
lette et pour le bain,
VremoHv : Beeommended /or Totlet
nurtery and Bath.
&n tttttta dans le* bons mHaanin
au prix fix, aomdeu r>,00 ta dou'
mine, et 0,50 /a avomietrp
saac D1SHY &Co
Distributeurs Po-i.au-?r.nce
Photcgrsphie Mvh
1257, Kl E DU ClMre, **&
Entre ii trUcmetia Rueh*x\laernei
TE l\ Hu\K. No 773
.'notogrnpliio Nouvelle avisr son aimable clieti.
Uie quelle vient, dfl w .voir par te t Mueoria plus
m o.OOO cartons ,n dernier oho Parisien
Mignon Mijnonnotlc, I anlaisie simple, | aaUlel*
IN lux, Irnpc.ial, Su-nes d'amour Cartes do fianait
!.< irtM pdalas pour mariage, et scnes de ta-
IUil|o do toute* lim nSlO' H
* 1 I
Coco coco coco

Savon au I ai de coco
COCO
Sat/oi f/e Marseille
m.nVai tamm? de *nM*eel d beaat, ce savon fabriq'i unique
meolyeo Partie pq. de Coco pntre merveilleusement loilet
pores de la pe.iu et larend s0Up!e. douce et frai, he
Hes aujuurd'hui, aplovez le Savon an [ ; i i*
>m ,. pr, .L le W.tttM conr.m.ux*
bbs leur adorable Irclicur. ^"' con8erv au*
Essaye, en M''ne>mp LE WI1ITB ALMOND SOM Ces deux
savons sonl en vente lu.ivement en gros ohiz '
Isac iishyelCo
17*1 tti#? Courte 17.%
de ptee1.' da"l0US ^J"" t ph.pi.rie.
MUTILnfEO
> ^?^dfc
f>*8 ''. ,1
neures duaoir no ai l. il ua le? ,0UP d* 7 hr* d* ,
'mUm d'urines et JSMjT1" ^^Mmol
Raction de Wassermann
**c.on deTriboulei
i

*r*r,t
Taverne des
onne Foi
npein de croi
tes qualits HjjHlnii.
ouverte toute la ouit
QUA 11 PRIX
4
"- .^,mt pas. %mtf. ^,ste 0"verte toute >a suit
se 4 PU T|jES
*?/> d dot? 1 on vnrfiUen d'un* ^"i^llT 2
, aSSr? m*i'et,Zi ZZ''nobLr 't,re '** eualt* *pciate*
'-*. P*"-Oove, J. I.
La maison H.Slvera
Ceux qui n'ont pas encore v us ,: fVltt
liiienl tome eoacurrcaS'.nl de l0Jtj,'ea t'li.rrAicl.eur.elaos pris
Vjitai c.j|,. ir .. .
fjas denteUes'1 '' bar'es
as soie fcrodee
b*s fil brod
pUR'BgSP Ctunion
landes brode. Sf 0t C.lllour *P
J <;|iemi.es etfj11^^.
VO e blano }, birres
Hatine blanche S
J. Jardine blnnolie
?
ubenUeeltAB i._ '
a-.
Ilue <*u
toi I
ubemisi>|l<>s ,
Brabam SL ft**.
W?eun to,|eSe
Jappe, cou,^^101188 blanohe. couleur
{Cotons bi,icCeVLP,our tables
Org.di blanc a?rioaiii.
Mh0ra8;ib^ad7sol,a 8UPP^ JupesV
homme. dd s<>'e ponr.ohemle.
deeeins d-pour Pebea .
i- ns IWee., nouveau.
'*uia>Hi> allai
tf'ngbaoa. da boiK"a Heure.oie
^imables client
trver sur cette )a1' 5"S 1U' * piwfiT*
11 ;'"er ailleurs d, J**^. f manquez V8, *!
e-u.l vous est nCv, '"' "ou * lmSfc


K'.sjy.M ^K ^
t> r

^sM
inco


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM