<%BANNER%>







PAGE 1

%  Pagol nergique antiseptique urinaire t*k< T Agit vit et radicaUmtnt .<—• Supprime le douleur \ V. de la miction Evit tout complication L rtgtot (Uen. Les prosateurs, i --' — i > %  L'inlluence franaise at l'impr / %  m rowmH d a PAOBtX • ftll I objet d'une eomim. nictiji, rAcsdcmie dt Mdocim n •rarniar l'aiikacit absolue •I curstu.iu a Ford Sale One Four-Door Sedan EQLIPPED WITfl Balloon Tirea Electric oil Guage SMiling genr Shift Mo'or Meter In Permet Condition PRICB AT Maxwell <& Mohr Pfaone ^75 IZX LA FORTUNE veut entrer chez vou< l.OOO.OOO derrs. — de continuel. rarisiana Dinranche TAO 4e, oe et de pisodes I intra : 2. 3, 4 gourdoa. Cartes |oslales i A VKNDNI: De trs jolies cartes postales avec soi hails l'occasion Jes b'-tes d" lin d'anne. S'adresser aux Pureaux dii"Matin-> • H "' r wm* la loi UNE OBI.IQATIOK CEDIT NATIONI 7^ I lirt|ta air i*. In !" Jtilltt. toit, Ocltkrt. lattairi. J*avir. r„n, f Lob i tajan .-i<> < %  .000.000 k, eeo .i. BOO 000 aOOOOO fr 1ft80 da 1O0OOO fr, 3360 ,lr SOOOOi' 1 ^ .1 iiilci cl par An ls Wtrils. !t MKMII < **_. litre, on participe au lirais pour llnltjralil dri loi, aiis uruiie r f ' r "^ pari. On Matent pr correspondanc Kmtvt mandat de 25 f, j,"' 1 1 f il aifWM i ***• M |. LANIvtAULT, 4. u J. u Rpubi N u,. 4 .. rutjajja Conif <"• i .-1 ••• %  •' •• %  "••' %  Jaurn.l d.- Tirg„ fI<|||i C'EST PEUT-TRE VOUS QU I Mf LiSfZ QUE LI CHANCE CHQIjT Maison DaccreS Nous vous citons quelques articlaa de a an u n .. vent dreirjir mai, ..,„ &f n an^ ? „ a v.v^, ''? ( n '' *** parce que le non ne suffit p i) y a lt qnli fo Li ,ll(Jr U •es perles elc^e nr. ..iotTJfcVi^ sente l. pour <• n.l.mnci hr. sie d'Arii.s, pr Ire allali l'pgtise a'Alexan diir. i.ette hrsie, connue sous le nom d'AliaoiaOati combiltait lum'. et la (oniuln'antitiliii dans 'es trois per-onues de la Sainte-Trloil et sout • il que le Verbe tir du nant liiit Ires inlr i >ur au rr-ie. Plaaiaan empereuri l tons tantinople appuyrent cette fausse doctrine qui baient;* Quelque temps! 1 puissaneedu Cathuiu-o me. Elle l'ut roudarnns au Con.-ile de Nice et disparut bientt. Il nous a t fait part |de la mort, surveaue ce matin, de Mon sieur Hyacinthe Jacob, Membre du Conseil tPa.fmin1slrati.5n de la Socit Fran.Ve de Secours Mutuel el de Itienfaisauce. L/entemment aura Heu demain matin 8 heures en l'Eglise Sainte Anue Maison mortuaire : mis n G. II. Jacob, No. 3it Hue Chara ron. Aux lanvlles que ce d uil orou ve nous envoyons nos condolean ces. contre i CONSTIPATION % prenez len COMPRIMES SUISSES de DELORT, pharmacien, U9. u Saint-Antolam F Agn i C'EST LE MElLLB.ua DES PURGATIF8 Chauffeurs Vous q U i f ai(es ;, e |ra j et q||orj "n de Port au Prince. ICap Hatien. r p ort au Prince. PelifCoive. fort au PriDce.Paves et vU-verra %  IJOI voir 1rs Thrmises et ras guettai aua Le Grand Magasin a .!' T en,f spcial) nent a voire lufen'ion. Le Grand afaTn •son D\CCAJ%ETT %  ^06 due Trave sire iOH. St!....... DUS tn tnptrisl U ;•:. illrgiHim jq PASTILLES VLDA 1 ^ul a '3 nt illci 1 .i : : '. .r ib tUktion sur les VOIES RLlfaJPlUATOIRES Rhumes, Maux d$ &rgt. trcuchUss, Brippt, etc., eonii.:::r^i!ii!cr'cr.lcc. iSctwtparleurivUupttsvoUutl^ Ayez twyosn scas la Bail UNE BOITE de Y.STILLES VALDA The loyal Mail gteam Fackfl Do npany ^f V£r.lTA3LES PROCUREZ-VOUS EN DE ST'TE W mai RCF0SE2 MITOYABLEMEIIT les pactUt qui t'eus ccrcti.-.tproposes au dtail pour qtSClqut SuUS. Ce o&l lujor de loilalitot VOIS NE BRU CERTAINS D'AVOIR LES Vritable* Pas'.illes VALDA Que at vous le ackhi .En LOUES porta* 1* nom VALDA FORT-AU-PItlNCE AU1.PETHIT8 Pharmacia ALBERTI'" Phnrrnn. %  du DJuatln VI HO n to.,,0. ;.. >,<„,,„, r>hmrmmci— Le steamer Kara est attendu i •acmel le 7 Dcembre pro main. Ij chargera tous les pirts bai t.ens directement pour l'Kurop?. Le steamer <• f tbara es! attend i Jaemel.le 21 Dcembre pro :h lia. Il cha'gera tous les po-tshaiti^ns directe nent pour l'Europe. •*0r1 au PriaC9, 2 i N>v;mbre I9lb •I. DkAL^BR lr Agent nral pour llaiti I f s Pastille:, Valda • sont en vente" : Pharmacie Onlrale d'Haiti; Pharmacie It nirraine, Porl.au Prn.e; Pharmacie Itrutus, Jrmie;' ft touta pharmacies. Prtx du Flaoon : S francs. Aux 10.000 iShipeiux Le public est mvii visiter la mai ? on .ler itr Huatado, No 1728, Grand'Hue, I .,r.t ex, oss. V ai v ii. uiver./ eussi, mesdames, mesdemoiselles et mesaieurs.chemises, cravate, cbaursiti*t>, bas, objets dtettea .f, e voyag-des prix • urrence. dliant IOJ 1 NAGRES! Pour teindre tous tissu. : LAINE, COTON. SOIE. *.. •ucun produit n'gala 'U MAURESQUE" ^**g*"r***'*''' iM -*ritii"*aura INK Ce soir: De 8 heure* minuit Soupers avec menu de grand .-ho x. Le Jazz 3and charmera les htasi Procorez-\ous vos jolis cadeaux dp fiai aime • Vous y houverez aussi fianailles FILS des articles pour anoiv de mai; es de mariages et de baptmr s v %  £ •~ ~ 4 '.*i ^.\ A AJC t-x %  >*.



PAGE 1

JRPR0PH1TA4RK* \nirmEUR r)mcnt May loi re BOI8.IVKRNA ,, Rue Amricains <2() CENTIMES Quotidien TELEPHONE Nt342 Le monde se trouvai' bien du systme parlementaire,mais ce dernier qui 'tait siiltisanl a une autre poque est aujourd'hui imparlait pour combler les n cessits et contenir les passions de la socit modeme.lossvlini >|NNEI No 567a PORT AU PRLNCB ( HAJT11 SAMEDI 12 DECEMBRE 1925 Nouvelle bande politique* nouvelle btise L'action h parti nalionaliste-progressiste l adversaire* du Goter lt et la presse de l'opposiI en piloguant sur lt I du parti national pro* D en sont pourtant etce pauvant s'empcher }unanr3 qu'ils sont den prsence d'une oritioo oilrant toutes les con ; voulues pour assurer le ie de la rlection p siUe. 11 ..'importe pas de r,il s'agirait plutt d'orune iction C3ntrire. — opposer au parti naprogressiste ? t'eut de dsorganisa ion et due de l'opposition ne aucun esprit sens erer de trouver dans les 1 groupements ae cette opDI 1 une rsistance etficace un parti runissant tous lments de combat : L'L' • 1 pitriolique, tige dans une ide t extrmiste , en dpit lue membres, est, de plus, lite. Elle n'est que l'omde l'organisation politique et G. Sylvain a em1 usas la tombe toat ce qui restait d'apparenceAucun sur des organes de la opposante n'a paru ol8 garanties ncessaires qu'on attribut i l'un II direction d'une action lune. Soumis l'exaraeu, int impitoyablement r* Bndant, il fallait donner ion d'une entente et d'une 1 d'ensemble contre leGoulent. C'est dans celte [truelle alternative qu'on imagi* de provoquer la dernire m un chef accept de tous, mais les socitaires ont reconnu dans un acte qu'ils ont revtu de leur plus bille signature qu'il y a pirmi eax des ambitieux vulgaires et impatients > qui peu* vent tenter de mettre leurs < prtentions personnelles audessus des aspirations nationales et de l'intrt public • 000 La 1 socit d action nationale, dit le compte rendu du jourual LE TEMPS, ne sera pas un nouveau groupement, ruais une ldration des groupements existants 1. Le mot leieration est d'une signification tconde ; il veut dire pacte d'al'iance . Or, peut on concevoir un *>acte d'allian:e seulement pour protester contre la circulaire prsidentielle et U rlection du 12 avril proch tin ? Tandis que le parti national progressiste envisage essentiellem nt le bien tre de la collectivit, les groupements da l'opposition, eux, ue co'siiient que l'intrt d'une coterie politiqueC'est pourquoi la g>aade ma-se populaire q 11 place si confunce dans le Gouv moment tt le CUet de la N i.ion ne voit dans les agitations irritais* tas et trompeuses de ces dir rs groupeman s qu'une teint • une illusion, une hypocrisie. Considrons la premire rsolution de la soct : Union de tous les g oup eraents pliti ques dans une action commune pour la sauvegirde de lin ; pendance et da la sou ver. in t cun pour telle personne en vin de lui conqurir le pouvoir. Ce but n'a rien de ci.nmin avac tla sauvegarde de l'inipendance et de la Souverainet mlion les. Dans une instructive nie, M. Bens, ministre des Allaires Etrangres de la Rpub'ique Tchcoslovaque, a mis en lu mi^re l'action hypocrita des po liticiens qui, l'instir de ceux de notre nouvelle bande. tVrg nient, en /ain, tromoer sur le vritable ciraclre de leiir activit politique: Les g ns cas sent naturell^m'nt de croire l'idal qui leur a t proclam, dit il, idal de la saint >t duquel les pntis ont tant parl et qui tout coup dans touta son hypocrisie nue appariii cou ne D'lan* tait qua d -s intrts les plumatriels d ambitions parsjinellet c>ches . Au iessus ie ces 1 deurs, le parti mii )nal p r otrr ssi*ta do* m ua et va droit sou but Q ie ch iq ie membre de ce para continue se plier a l'es prit de disciplina ncessaire l'an intiment Hit immlitt du tentatives audaciau^.s le* tic tious.Qi ch cun ait le cour >g i de prochmer et da 1 Isoire hautement ses coavic'ious. Surtout qu'il ne s'arrte p)int aux clam urs intresses et stupi les d'une minorit impuissante de sorg mite et s ns b jt oohl Pour SatoKoats Je Tunjeau A l'initia, i va de dames patron n. sses,il sera donue. l'Htel Belle-Vue Champ de Mars), la -i> Dcembre courant, dans l'aprs-midi, une grande tte de Charit au protit de la Cliap Ile da St Louis de Turgeau. L9 produit le cett lte sera cous^cr 1 achvement intrieur de la pante chipait i. Les cartes aux prix da (i. / pour grand es personnes et 0 50 centimes pour t niants sont en vente ch / les dames patronnessesNOUVELLES ETRANGERES on qui a abou'i la tormanationale Mensonge,duperie.— |foo de la socit dite d'action Mional que nou avons dj I aiilyse et dont nous avons ataontr le ridicule* On n'a pas os dire — m U pi le pressant appel du Dr J. . Dorsainvil —qu'ui parti po•tique tait tonn. Il hudrait loi trouver un programme dLes masses populaires ont p-.rdu toute co iliince dan 1 la veitu, dans la vrit et d ma l'honneur des dclamt-u s doDt lt vie publique est un clatant d menti iollig aux principes qu'ils sem'ilmt prconiser aujourd'hui. t.a lutte des groupemmts de ni alors que chacun des socil'opposition qui devait tre une larei est camp sur une position qu'il n entend nullement %  aodonner. Il faudrait choisir ude d'ides et d'opinions s'e^t iransl'o'ine en un conflit pure mant personnel. On lutte c'ir les adhrents au parti nilional progressiste supputent les chancet. respectives de ceux qui aspirent au pouvoir, ils re:o..u itrout sans peine que c'est la victoire certaine qu nous al Ions. Soyons term-s ian noue opiuioOi iub-anl bl s dans la poursuite de notre dess< in. — L)jns la luite soy g.\ n'avons point peur de rec voir des coups; soyons, au contraire, rsolus les reudre avec usure. Si la ralisation di h rlection — ainsi que nous devons en avoir 1. ferme conviction — doit tre t le oout par eu doit passer l'avenir de h l'dna, l'honneur est ass z grand • Les Mots historiques cEocore nie lictiire cime celle li et je sais perdu 1 Pyrrhus, roi d'Epire malgr tes ciiges avit de ton conseiller Ciuas, entra en lutte contre I~ H >mains et dirigea une txptition ei lia ie. Los soldts de Pyrrhus c)mbattuent mouls ur de noitbieux lphant''; I s lgionnairesroimios, q 11 voyiient ces animaux p>ur la pre n re tois en eurent si grande peur | 1 IU a h n.' U pied presque nn^cj'ip frir, draee ceitecir c> • nu • l'sp otesremportrent u victoire d'Eiacle, -puis celle d Ausculura eu 7W — Niais ceite rteruire bataille leur cota si cher qie Pyrrhui rpondit tristement %  se. {ar ut |u* l'en tlicitaieat : • ". 10 i'• atviet ire comne celle1. et j j ui9 perdu I • ci.p .u* p us lard i-ji av. J.C la i-rue de la vide d'Ados dans le Piupons>, aujourd hui PlanitSi, Pyrrhus fat ta par uae vieille ,"3t| femme qui du haut -l'un toit lui PAR CABLE \ propos de la situation marocaine (VIAItSPILLE— M. Sie* Haut commissaire au Mar>c, % j nint de Casablanca, est arri. ici aujourd'hui. Il a dclar aui reprsen tanN de \t presse locale qVil va nait informer le gouvernement sur la situ dio 1 dUB le protectorat et du rsultat de ses observiliuns.il i.nporte, dit il, de souligner t'ex traoriinaire impression de conttan ca q r, li-jae dans la dpend nce, •in pufirt L-lil d'orginisati in t le cslme dominant RCtM k la cein tura de forteresses iaexjugoable* leves par nos > >'.voir Aussi, poui part, la vill de tbiesko a t elle loetltu un service anihropome trique l'usage des tout priila On y prend l'empreinte Je i.- piaules des pi*-ds en en lm ul celltb ci d'encre grasse pliquitnt une feuille de p. se deaainent en blanc les % %  • %  qui les sillonnent Ces empreintes jamais pareilles dans le cas de deux bbs, sont jointes son acte de naissance, et grce elles eu sa on est nir de pouvoir recouuaUie les eufants vols, perdus „u nom douus, saus erreur ni eobteetev tiou po-s.biC Hesie savoir bi es n et la qu une exprience locale ou M le -y-ime se gnralisera. Publierions reues Nous h .ns reu remercions pour ees gra X "IV .is. russe en Correctionnelle Ancien Vice -Prsident de I* Douma, le prince dons, petit co" siu du l/.ar .Sirola II tu', cou lamn* mort par le Gouvernement des Soviets; rfugi en Norvge, il gagna la Franc, il y a trois ans, et devint artiste lyrique, puis l'Exposition dea Arts Dcuratits, il fut grant d'un restaurant. Il comparaisstit d rnirement devant la lie clumbre correction uelie pour aveir, dans la soire du Q Octobre, l'Exposition, leou des propos d obligeants i l'gard d'un girdien de la Paix. Us MxgUtrats, qui jugrent cet outrage av c inJulgeuce, ne con donnrent le prince, aprs plai drgrie de Me Georges Mallct, qu' 2"i franc d'amende. Si, naaasf gAW14 de. 10 1 20 o 0 et d'une taxe de 10 0 i sur les vileurs trjn^res aux m uns des porteurs franais, Le coalrib itiois ir.lirectes, les tarlts postsux et les dro ts su les tabics seront consi lirablsmtttt SOg nents e' l'impt du limbri sur les valeurs m bilires sera ap p i p • sans retari La caisse d' mtrlissement agissant en pleine intpnndanee u ra un droit de contrle abso'u sur le nploi des fonds oovenant de la contribution ex: 'ptioqnelle et de l'annuit Diwes. &f %  -Ile portera ses receltes daus un chapitre spcial de la bin qua de France.Le systme q'ii va f tre mis en vigueur f.iit face ton tes les difficults que rencontre l'Etat 'iHit en assurant la recons tructiou des rgions dvaste et le commencement de l'amortisse ment de lu dette consolide. .| en y ip)< 1 OH C rn*W Mondain il r .o.nmissai-eet Ma lame John H. Hussell recevront a leur rsidence, Peu de Chose, Lundi 1 1 Dcembre 1925, de 3 7 p m Port au Prince, le 11(.IS^tb. • One bonne mesure du Service d'Hygine Depuis longtemps, c'est i juste liiieqne l'on se plaignait de l'tat d'insnluLntii dna itquel se trouvaient lei|uartiers jtare tout au bas de la rue Danlm Destoucb^s. Hier, vers t heure de l'a^rs midi, le Service d'Hygne y envoya plusieurs cariions (t une I. rie quipe de j>urna>iers qui, en un clii d m tirent la t il Ile de ces quartiers lairnondics accumula* dans lis ou..-, hilliers qui b>rdaient la voie pub ique, t >ui fut enlev,et ces parages ont -.ii nm>t n a.r de tt-.eur e i renouvrau qui pi i.coup l'ail. lit :•• habite-its de ce. quaili is sent unanimes a llteltei -1 a remercier ie Service d'Ilvgiue de celle excellente mesure qu'ila re eesoeissent Stre daos leurs pro |rea iatrts. taiutieii de l'a nlnssadf tran-tise auprs du Vatican a P\RIS— L chimbie a approu v par 80 voix sur 108 les cr dits ncefeeriret au maintien de l'ambtssade de France auprs de S'alican Li que tionMo l*rai}ol d vaut la S D H. IJEN&VE — Le conseil de la Li gue des Nationa reu le rspport du gural Ludoon r, m; oit ap ciel de ta Ligue K sfossiul. Dans ce rapport, le g'nral acise les soldat* d'horrib'es alroci es corn mises In foog de la liontire de I Irak de pil'age-, de mis acres t de la dpoitation en mtsse des chrtiens(ENEVK— Vu nue solution ac 11 situation .111 H ) luras rBGU'IGALPA -Les iirees r volutionna-res, e inamsi des par les gnraux I-' nse^a et Hui/ l'or res, ont i> 1 tu les troup s gouver nementales du prside. I •'*/ Bara sona les eblig-;ct a se retirer pr cipitammeut v-rs la capitale. A TegucLjalpi, les pro'.esi rions <-on Ire le nouvel emprunt aux Etats Lais ont un caractre psrtieallfSj ment tirieuv Les ennemis du gou vernemeut aci usent le pisident d'avoir ordonn s^s troupes de tirer sur un groupe d'tudiants causant la mort da huit d'entre eux. Nouvelles Dit erses PARIS — M. Roky, nouvel etn bassadeur de 1 I rss, a prsent ees lettres de crance au l'rsident • de ^Rpublique. PARU — On annonce la mort d'Andr Reaunier, eritique el cri vain franais. LISBONNE -Le Prsident de la Itpuli ique a dmissionn. HE SI M, KM Us Le parlement ayant refus de voter les crdits pour la construction d'une Molle destine la dfense des ctes, le cabinet a prsente sa dmission. BKIXKLLHS Les gauches so cialidtesde la chambre el du snat ae sont runis hier en assemble spciale (.our changer leurs vues sur le plan IM. m. i.odu premier \ amler-rMe et la consolidation de 1" dette trangre. CAI'ETOWN — t'ro lernb'e explo .-ion qui s-i'-t, produite dans le d parlement des raatbi es de la Cia des mines d'or du lac V.ctoria, a piovoqu lin endie des dpts d exp!osi r a et provisions de Veree ningen. Les pices de muhn rie ont t lapees une ,n battre U grosse caisse av c entrain autour de ee l'or grs, nous avons cherch avoir des renseignements prcis. Les congressistes, su nombre d'une di/ v ue >oi)t nu p' s, >e sont r-m sassOATTSB, dmla lunlieue des Oonaives T-i sale tail v de et tous -e ix qui av .iaut prpar %  ta "ig • dis ours peur c die sance d o ver.ue ont d es rentrer. Li p >p dation reste omplle ment iniiftreate ctle ridicule manilastatio'i politique. En -o.nme, Aasco ompli-t. .Noue en repsrlerous. BiGjEleaes tais Prix dliants toutes concurences chez H. Balloni (ils Varits I limanche u'Obstacle Les Trois Mousquelaires it p.iUC ._ *,*m.:^4A* ~


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06598
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, December 12, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06598

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
JRPR0PH1TA4RK*
\nirmEUR
r)mcnt May loi re
boi8.ivkrna
,, Rue Amricains
<2() CENTIMES
Quotidien
TELEPHONE Nt342
Le monde se trouvai' bien du
systme parlementaire,mais ce
dernier qui 'tait siiltisanl a une
autre poque est aujourd'hui
imparlait pour combler les n
cessits et contenir les passions
de la socit modeme.lossvlini
>|NNEI No 567a
PORT AU PRLNCB ( HAJT11
SAMEDI 12 DECEMBRE 1925
Nouvelle bande politique* nouvelle btise
L'action h parti nalionaliste-progressiste
l adversaire* du Goter
lt et la presse de l'opposi-
I en piloguant sur lt
I du parti national pro*
D, en sont pourtant et-
ce pauvant s'empcher
}unanr3 qu'ils sont d-
en prsence d'une or-
itioo oilrant toutes les con
; voulues pour assurer le
ie de la rlection p si-
Ue. 11 ..'importe pas de
r,il s'agirait plutt d'or-
une iction C3ntrire.
opposer au parti na-
progressiste ?
t'eut de dsorganisa ion et
due de l'opposition ne
aucun esprit sens
erer de trouver dans les
1 groupements ae cette op-
di 1 une rsistance etficace
un parti runissant tous
lments de combat : L'L'
1 pitriolique, tige dans une
ide t extrmiste , en dpit
lue membres, est, de plus,
lite. Elle n'est que l'om-
de l'organisation politique
et G. Sylvain a em-
1 usas la tombe toat ce qui
restait d'apparence- Aucun
sur des organes de la
opposante n'a paru ol-
8 garanties ncessaires
qu'on attribut i l'un
II direction d'une action
lune. Soumis l'exaraeu,
int impitoyablement r*
Bndant, il fallait donner
ion d'une entente et d'une
1 d'ensemble contre leGou-
lent. C'est dans celte
[truelle alternative qu'on imagi*
de provoquer la dernire
m
un chef accept de tous, mais
les socitaires ont reconnu dans
un acte qu'ils ont revtu de leur
plus bille signature qu'il y a
pirmi eax des ambitieux vul-
gaires et impatients > qui peu*
vent tenter de mettre leurs
< prtentions personnelles au-
dessus des aspirations nationa-
les et de l'intrt public
000
La 1 socit d action natio-
nale, dit le compte rendu du
jourual Le Temps, ne sera pas
un nouveau groupement, ruais
une ldration des groupements
existants 1. Le mot leieration
est d'une signification tconde ;
il veut dire pacte d'al'iance .
Or, peut on concevoir un *>acte
d'allian:e seulement pour pro-
tester contre la circulaire prsi-
dentielle et U rlection du 12
avril proch tin ?
Tandis que le parti national
progressiste envisage essentiel-
lem nt le bien tre de la collec-
tivit, les groupements da l'op-
position, eux, ue co'siiient
que l'intrt d'une coterie poli-
tique- C'est pourquoi la g>aade
ma-se populaire q 11 place si
confunce dans le Gouv mo-
ment tt le CUet de la N i.ion ne
voit dans les agitations irritais*
tas et trompeuses de ces dir rs
groupeman s qu'une teint une
illusion, une hypocrisie.
Considrons la premire r-
solution de la soct : Union
de tous les g oup eraents pliti
ques dans une action commune
pour la sauvegirde de lin ;
pendance et da la sou ver. in t
cun pour telle personne en vin
de lui conqurir le pouvoir. Ce
but n'a rien de ci.nmin avac
tla sauvegarde de l'inipen-
dance et de la Souverainet m-
lion les.
Dans une instructive nie,
M. Bens, ministre des Allaires
Etrangres de la Rpub'ique
Tchcoslovaque, a mis en lu
mi^re l'action hypocrita des po
liticiens qui, l'instir de ceux
de notre nouvelle bande. tVrg
nient, en /ain, tromoer sur le
vritable ciraclre de leiir acti-
vit politique: Les g ns cas
sent naturell^m'nt de croire
l'idal qui leur a t proclam,
dit il, idal de la saint>t duquel
les pntis ont tant parl et qui
tout- coup dans touta son hy-
pocrisie nue appariii cou ne
D'lan* tait qua d -s intrts les
plu- matriels d ambitions par-
sjinellet c>ches .
Au iessus ie ces 1 deurs, le
parti mii )nal protrr ssi*ta do*
m ua et va droit sou but
Q ie ch iq ie membre de ce
para continue se plier a l'es
prit de disciplina ncessaire
l'an intiment Hit immlitt du
tentatives audaciau^.s le* tic
tious.Qi ch cun ait le cour >g i
de prochmer et da 1 Isoire
hautement ses coavic'ious. Sur-
tout qu'il ne s'arrte p)int aux
clam urs intresses et stupi les
d'une minorit impuissante de
sorg mite et s ns b jt oohl
Pour SatoKoats
Je Tunjeau
A l'initia, i va de dames pa-
tron n. sses,il sera donue. l'H-
tel Belle-Vue Champ de Mars),
la -i> Dcembre courant, dans
l'aprs-midi, une grande tte de
Charit au protit de la Cliap Ile
da St Louis de Turgeau.
L9 produit le cett lte sera
cous^cr 1 achvement int-
rieur de la pante chipait i.
Les cartes aux prix da (i. /
pour grand es personnes et 0 50
centimes pour t niants sont en
vente ch / les dames patron-
nesses-
NOUVELLES ETRANGERES
on qui a abou'i la torma- nationale Mensonge,duperie.
|foo de la socit dite d'action
Mional que nou avons dj
I aiilyse et dont nous avons
ataontr le ridicule*
On n'a pas os dire m U
pi le pressant appel du Dr J.
. Dorsainvil qu'ui parti po-
tique tait tonn. Il hudrait
loi trouver un programme d-
Les masses populaires ont p-.r-
du toute co iliince dan1 la vei-
tu, dans la vrit et d ma l'hon-
neur des dclamt-u s doDt lt
vie publique est un clatant d
menti iollig aux principes qu'-
ils sem'ilmt prconiser aujour-
d'hui.
t.a lutte des groupemmts de
ni alors que chacun des soci- l'opposition qui devait tre une
larei est camp sur une posi-
tion qu'il n entend nullement
aodonner. Il faudrait choisir
ude d'ides et d'opinions s'e^t
iransl'o'ine en un conflit pure
mant personnel. On lutte c'ir
les adhrents au parti nilional
progressiste supputent les chan-
cet. respectives de ceux qui as-
pirent au pouvoir, ils re:o..u i-
trout sans peine que c'est la
victoire certaine qu nous al
Ions. Soyons term-s ian noue
opiuioOi iub-anl bl s dans la
poursuite de notre dess< in.
L)jns la luite soy g.\ n'avons
point peur de rec voir des
coups; soyons, au contraire, r-
solus les reudre avec usure.
Si la ralisation di h rlec-
tion ainsi que nous devons
en avoir 1. ferme conviction
doit tre t le oout par eu doit
passer l'avenir de h l'dna,
l'honneur est ass z grand
Les Mots historiques
cEocore nie lictiire cime celle li
et je sais perdu 1
Pyrrhus, roi d'Epire malgr tes
ciiges avit de ton conseiller Ciuas,
entra en lutte contre I- ~ H >mains
et dirigea une txptition ei lia ie.
Los soldts de Pyrrhus c)mbat-
tuent mouls ur de noitbieux
lphant''; I s lgionnairesroimios,
q 11 voyiient ces animaux p>ur la
pre n re tois en eurent si grande
peur | 1 iU a h n.' U pied presque
nn^cj'ip frir, draee ceitecir
' c> nu l'sp otesremportrent
u victoire d'Eiacle, -puis celle
d Ausculura eu 7W Niais ceite
rteruire bataille leur cota si cher
qie Pyrrhui rpondit tristement
se. {ar ut |u* l'en tlicitaieat :
". 10 i' atviet ire comne celle-
1. et j jui9 perdu I
ci.p .u* p us lard i-ji av. J.C ,
la i-rue de la vide d'Ados dans
le Piupons>, aujourd hui Planit-
Si, Pyrrhus fat ta par uae vieille
,"3t| femme qui du haut -l'un toit lui
PAR CABLE
\ propos de la situation
marocaine
(VIAItSPILLE M. Sie* Haut
commissaire au Mar>c, %jnint de
Casablanca, est arri. ici aujour-
d'hui. Il a dclar aui reprsen
tanN de \t presse locale qVil va
nait informer le gouvernement sur
la situ dio 1 dUB le protectorat et
du rsultat de ses observiliuns.il
i.nporte, dit il, de souligner t'ex
traoriinaire impression de conttan
ca q r, li-jae dans la dpend nce,
in pufirt L-lil d'orginisati in t
le cslme dominant RCtM k la cein
tura de forteresses iaexjugoable*
leves par nos > >' tire du nor 1.
Le tnuve:ti plan liumuier
Iratiais
Paru Le p'an financier r:
eemnaat ratifi par le Kottt fer.
entrer laat les caisses du trsor
les 10 milliards ncessaires l'
qtiHibre du bu ;get. Les contribu
tons d^tnes proluire eette
eiOl'Al u-ovieodront d un impt
ceptab'e n'ayant t apporte an
problme de Mossoul. Roddchy
B vi dclar ce soir que U gn ion ottomane n'assM.rait plus
aux sances de la Ligue ayant
trait celle question
lilficuKl miIic le Hou-
daras ci le licaragua
WA&SING TON -Des dpcclies
MQUea de Managua annoncent que
les libraux, profit.int !; la mala
die du Dictaleur Cliamorro. maiu
tiennent dans un et il I .^itali u
tout le territoire nvlioni'. i.e ^
nral Alfredu Itivas, inspecteur K^
nr il 'tes armes de la Ui^pnbliq i*
a assum momenian^meul <
(onctions de prsident provisoire.
L'ei prsileni -Solor/ii) a ririi
des torces an Honduras pour envi
hir le territoire du Wioar&gUS.
etta une tuile sur la tte
Un
grince
il nort de Max Linder
t de sa femme
3eict lea^ renseignements qui
ont parvenus au sujet de la
**ttragique do Max Linder, lac*
r"r *e cinmatographe dont le
* * tre g t en Haiti par les
rti de cinma.
** Dimanche 1er Novembre,
r*1 Linder et ia jeune f JJM trouvs, dam leur |chan.
fi artres tranches S coups
rasoir. Le Magistrat charg de
**S**e a C0BC,U un dobi
Jw. Cependant dans l'enlou
?p 00 clbre artUte en ee mon
" aotne a'Ilrm.ilif.
nil^B* rtis de LU der disfrit
J"Un malade et c'est tia pro
"Wfoani, au cours d une crue
J. *l*setoii nervei ^e qutl a lue
fttnmt i i'e| ,H, ,ie donn la
ftorl.
Cbaniitmeat d'adresse
cabinet a
Me Kmmanuel lAUVIN
hue du Oantre ;No 1009.
Pauvres bbs
On croit gnralement qu'il n'y
a que dans les romane o au cin
ma o l'on vole les enfants au fcer
ceau?
L'on se trompe. En France,
d'aprs une statistique otli lelle,
c'est par t 000 que sa cltilfreit
bon an ruai an les disparitions de
ces rhers bambin et si lo .s ne
font pas vole, beaucoup le sont.
La proportion est encore plus forte
dans d'autres pajs. Aux Etats-
Unis, par estants, un rapport de
police tixe 12 688 bbs de
moins de deux as le nombre d sa
lants volet, gm's nu bbinionus
en la seule anae 1911- }' y s
de quoi s' no>.voir Aussi, poui
part, la vill de tbiesko a t elle
loetltu un service anihropome
trique l'usage des tout priila
On y prend l'empreinte Je i.-
piaules des pi*-ds en en lm ul
celltb ci d'encre grasse
pliquitnt une feuille de p.
se deaainent en blanc les
qui les sillonnent Ces empreintes
jamais pareilles dans le cas de
deux bbs, sont jointes son
acte de naissance, et grce elles
eu
sa
on est nir de pouvoir recouuaUie
les eufants vols, perdus u nom
douus, saus erreur ni eobteetev
tiou po-s.biC Hesie savoir bi es
n et la qu une exprience locale
ou m le -y-ime se gnralisera.
Publierions reues
Nous h .ns re 1er Dcembre de La Petite Ke
tue, gain de belea pag*s litt
raires, il renferma d'intressantes
tudes prsentant le plus grand
iutrt his*oiique et social et dont
nous re oaminions la lecture.
Il nous a t remis aussi le nu
mro d Octobre -Novembre du
. T. 1 l.ii 1 Diiioie! du Dparlement
de l'I -'m tiou Publique H con
liant d'uli s renseignements rela
tifs a Ienseignement public dans
les d vare idiconscriptions sco
|rs i li rpublique.
N >u remercions pour ees gra
X "IV .is.
russe
en Correctionnelle
Ancien Vice-Prsident de I*
Douma, le prince dons, petit co"
siu du l/.ar .Sirola II tu', cou lamn*
mort par le Gouvernement des
Soviets; rfugi en Norvge, il
gagna la Franc, il y a trois ans,
et devint artiste lyrique, puis
l'Exposition dea Arts Dcuratits,
il fut grant d'un restaurant.
Il comparaisstit d rnirement
devant la lie clumbre correction
uelie pour aveir, dans la soire du
Q Octobre, l'Exposition, leou
des propos d obligeants i l'gard
d'un girdien de la Paix.
Us MxgUtrats, qui jugrent cet
outrage av c inJulgeuce, ne con
donnrent le prince, aprs plai
drgrie de Me Georges Mallct, qu'
2"i franc d'amende.
Si, naaasf gAW14-----
de. 10 1 20 o 0 et d'une taxe de
10 0 i sur les vileurs trjn^res
aux m uns des porteurs franais,
Le coalrib itiois ir.lirectes, les
tarlts postsux et les dro ts su les
tabics seront consi lirablsmtttt
SOg nents e' l'impt du limbri
sur les valeurs m bilires sera ap
p i p sans retari La caisse d'
mtrlissement agissant en pleine
intpnndanee u ra un droit de
contrle abso'u sur le nploi des
fonds oovenant de la contribution
ex: 'ptioqnelle et de l'annuit
Diwes. ?-Ile portera ses receltes
daus un chapitre spcial de la bin
qua de France.Le systme q'ii va
f tre mis en vigueur f.iit face ton
tes les difficults que rencontre
l'Etat 'iHit en assurant la recons
tructiou des rgions dvaste et
le commencement de l'amortisse
ment de lu dette consolide.
.| en y
ip)< 1
OH
C rn*W Mondain
. il r .o.nmissai-eet Ma lame
John H. Hussell recevront a leur
rsidence, Peu de Chose, Lundi
11 Dcembre 1925, de 3 7 p m
Port au Prince, le 11(.IS^tb.



One bonne mesure
du Service d'Hygine
Depuis longtemps, c'est i juste
liiieqne l'on se plaignait de l'tat
d'insnluLntii dna itquel se trou-
vaient le- i|uartiers jtare tout au
bas de la rue Danlm Destoucb^s.
Hier, vers t heure de l'a^rs
midi, le Service d'Hygne y en-
voya plusieurs cariions (t une
I. rie quipe de j>urna>iers qui,
en un clii d m tirent la t il Ile
de ces quartiers
lairnondics accumula* dans
lis ou..-, hilliers qui b>rdaient
la voie pub ique, t >ui fut enlev,et
ces parages ont -.ii nm>t n a.r
de t- t-.eur e i renouvrau qui
pi i.coup l'ail.
lit : habite-its de ce. quaili is
sent unanimes a llteltei -1 a re-
mercier ie Service d'Ilvgiue de
celle excellente mesure qu'ila re
eesoeissent Stre daos leurs pro
|rea iatrts.
taiutieii de l'a nlnssadf
tran-tise auprs du Va-
tican
a
P\RIS L chimbie a approu
v par 80 voix sur 108 les cr
dits ncefeeriret au maintien de
l'ambtssade de France auprs de
S'alican
Li que tionMo l*rai}ol d
vaut la S D H.
IjEN&VE Le conseil de la Li
gue des Nation- a reu le rspport
du gural Ludoon r, m; oit ap
ciel de ta Ligue K sfossiul. Dans
ce rapport, le g'nral acise les
soldat* d'horrib'es alroci es corn
mises In foog de la liontire de
I Irak de pil'age-, de mis acres t
de la dpoitation en mtsse des
chrtiens-
(ENEVK Vu nue solution ac
11 situation .111 H ) luras
rBGU'IGALPA -Les iirees r
volutionna-res, e inamsi des par
les gnraux I-' nse^a et Hui/ l'or
res, ont i> 1 tu les troup s gouver
nementales du prside.I '*/ Bara
sona les eblig-;ct a se retirer pr
cipitammeut v-rs la capitale. A
TegucLjalpi, les pro'.esi rions <-on
Ire le nouvel emprunt aux Etats
Lais ont un caractre psrtieallfSj
ment tirieuv Les ennemis du gou
vernemeut aci usent le pisident
d'avoir ordonn s^s troupes de
tirer sur un groupe d'tudiants
causant la mort da huit d'entre
eux.
Nouvelles Dit erses
Paris M. Roky, nouvel etn
bassadeur de 1 I rss, a prsent
ees lettres de crance au l'rsident
de ^Rpublique.
Paru On annonce la mort
d'Andr Reaunier, eritique el cri
vain franais.
LISBONNE -Le Prsident de la
Itpuli ique a dmissionn.
HE SI M, Km Us Le parlement
ayant refus de voter les crdits
pour la construction d'une Molle
destine la dfense des ctes, le
cabinet a prsente sa dmission.
BKIXKLLHS Les gauches so
cialidtesde la chambre el du snat
ae sont runis hier en assemble
spciale (.our changer leurs vues
sur le plan im. m. i.o- du premier
\ amler-rMe et la consolidation
de 1" dette trangre.
Cai'ETown t'ro lernb'e explo
.-ion qui s-i'-t, produite dans le d
parlement des raatbi es de la Cia
des mines d'or du lac V.ctoria, a
piovoqu lin endie des dpts
d exp!osira et provisions de Veree
ningen. Les pices de muhn rie
ont t lapees une , tance par la force de l'explosion.
Deux cents qualie ouvriers ont
l tus, uue di/nne de mines
Durand ont t*cltures ; les p r
tea a lvent i plus de 100 mil
liona de dollars.
Le fameux
Congrs
des Go naves
Entendant les journaux de l'Op
po-iii >n battre U grosse caisse
av c entrain autour de ee l'or grs,
nous avons cherch avoir des
renseignements prcis.
Les congressistes, su nombre
d'une di/ v ue >oi)t nu p' s, >e sont
r-m sassOATTSB, dm- la lunlieue
des Oonaives T-i sale tail v de
et tous -e ix qui av .iaut prpar
ta "ig dis ours peur c die sance
d o ver.ue ont d es rentrer.
Li p >p dation reste omplle
ment iniiftreate ctle ridicule
manilastatio'i politique.
En -o.nme, Aasco ompli-t.
.Noue en repsrlerous.
BiGjEleaes tais
Prix dliants toutes
concurences chez
H. Balloni (ils
Varits
I limanche
u'Obstacle
Les Trois
Mousquelaires
it p.iUC
._ *,*m.:^4A* ~





Pagol
nergique antiseptique urinaire
t*k<

t
Agit vit et radicaUmtnt .<
Supprime le douleur \ V.
de la miction '
Evit tout complication
-
L rtgtot (Uen rljeuott las lniui dei toi
rtnlr qu'il 'rtml complet-
u.' -.-. neut tn tugulant t-u
U m.crobn cui Ua halUttl
t CkMHat t .. VlMHHM Pvk.
A ColUty Libre
des felciencea Hoei les
Nous avons soi.s 1rs wnt le pro
gramme des eoura qui s tout oo
verls le' Novembre dernier au
Coll-; L'bie des Sciences Sociale!
Btel les Socits Savantes,
Paris.
Sou*. le litre < l'n Donvi ion iu-
tellccluel Iranais, Mr Louis W.-r
peau a parl du noPe pin.-. \,,i,i
commun! tait divise sa confr. n
ce : Hati : Le pay, les racM
Ccmm'ntla colonie franub-e de
3t Pon logoe devant Bull; ses
CQBfquaneea, 17S9461S*.- i.a
rtOODM'aaai ea de l'indpt ndam e
fctsesronsqiiencrs t Si". 1858,__
Cou n enl la deuxime Hpuli'ique
aboutit i lYtcupalion amricaine,
18581925. Les consquences
da l'occupation, 1I51W.">.__
Les prosateurs, i --- i > _
L'inlluence franaise at l'impr
/

m rowmH da PAOBtX
ftll I objet d'une eomim.
nictiji, rAcsdcmie dt
Mdocim rwse.ir Lam&aUt, mdscio
principal j, i. muitu. an-
cien pnitetMur de* iv.iea
de aidecioe navale.
Nou avons eu loor*.
lon d'tudier le PAGEOL
in ritultsl toujour
xealiant, el parfum fton
aaui. qu noua avoo* obte.
u nou. permettant d>n
rarniar l'aiikacit absolue
I curstu.iu a
Ford Sale
One Four-Door Sedan
EQLIPPED WITfl
Balloon Tirea
Electric oil Guage
SMiling genr Shift
Mo'or Meter
In Permet Condition
PRICB AT
Maxwell <& Mohr
Pfaone ^75
IZX
LA FORTUNE veut entrer chez vou<
l.OOO.OOO derrs.
Chez
VAMIANINE
Avarie. Malad.cade la Peau
rrodutt scienUfiqut
T^COVAIL
iu!iiLaii
.,-.....

o
ne
LA IIEFBNSIVE
ROMAN
PAR
lareel L.mnm
Dans son nouveau roman : tL*
Dfensives, dit chez Ferenc/.'
et fils, ", rue Antoine Cbaotio,
^aris. M. Marcel Laurent, dont
l'Acadmie franaise a coin on
n le prcdent ouvrage : Les
Tendre^s-s Prises, se montre, une
fois ie p'us, un analyste pntrant
el tendre du caroi fminin.
iVtrt un caractre de lemme,
M effe. qu'il nous p'senle au mi
lieu do toutes les pripties d'une
crise sentimentale, l'ne jolie fem-
me courtise peut elle demeurer
ertueuee?_C'est la question que
pose ce roman al qu' rsout par
l'affirmative, en indiquant tous les
stratagmes auxqaela est oblige
de recourir une femme marie, dr*
(ide a dtende son honneur et
sa tranquillit.
L'action de cette bbtolti moo
vante, toute palpitante d'amour,
est conduite d'une main experle,
avec ii-je sobrit de forme qui
n'exel t point une peinture exlr
roemeul fldele du ca-ur humain.
L'auteur a eu, de plus, la trs
heureuse ide de placer l'action
de son roman dans le cadre d une
poque, dj ancienne et non bis
lorique euoore, celle du Boula agi*:
me, ou pou vit les salons et la
lue fascins par la gloire tapa
gense d un gnral populaire.
M ) adani cette -vuvre, emprein
Je de dlicat- sse, relllan', parlois
l'ironie la plus savoureuse et dga
gant nue haute pense morale,
ta marque d un < rivain attachant
f l d'un psychologue remarqui Lie.
njme nord nmriinin dins les An
's et en Amrique Centrale.
Ml Morpenu nous fora prl c-r
laioameot du nouveau sucs qu'il
af* obtenu. H
Noire el rooqe
Depuis quel pie tem,)s londio ine
au Wbarl-aux limbes, tout prs
de la mer un trange et dangereux
tablissement.
U n y a pas de |o3ftl, c'est en
plein air. Pour tout mebilier, il y
a une table crasseuse et une ebaiea
bjiteuse sur laquelle est assis le te
Dtncier de l'tablissement, an
nomm Smiramis, dit La Pluie
Dimanche Sur la table, il y a per
ptueib-ment trois cartes jouer :
deux noires et une rouge. Kt !e
propritaire atti ml
Des racoleurs sa charge par
'lurent les maichs d'alentour ou
les bonnes et les cuisinires vien-
nenl foira leurs provisious et o
Rationnent les petites marchandes
de quincaillerie. t te. ; U ces li
lous, faisant miroiter aux yeux de
ces malheureuses d'imaginair. s
gains, les enjlent et les oon lui
sent autour de la ftt'e table o
elles ont tt fait de perdre l'ar-
gent qui leur avait t confi pour
la provision ou le produit des
ventes de la journe qui ne leur
uppaitient pas.
' isl ,,iliit de voir la lsolutiou
de ces d an h intes lor. ont jo-. leur dernier sou sur le
rouge et que c'est le noir qui ap.
pur.lt.
Cependant la Po'ice do,t iolerta
Dlr pour emp.V-li r ce honteux Ira
ti>- de continuel.
rarisiana
Dinranche
TAO
4e, oe et de pisodes
I intra : 2. 3, 4 gourdoa.
Cartes |oslalesi
A Vkndni:
De trs jolies cartes postales
avec soi hails l'occasion Jes b'-tes
d" lin d'anne.
S'adresser aux Pureaux dii"Matin->
H"'r
wm* la loi UNE OBI.IQATIOK CEDIT NaTIONi 7^
I lirt|ta air i*. In !" Jtilltt. toit, Ocltkrt. lattairi. J*avir. rn,f .
Lob i tajan .-i<> < .000.000 k, eeo .i. boo 000 ,
aOOOOO fr 1ft80 da 1O0OOO fr, 3360 ,lr SOOOOi'1^
.1 iiilci cl par An ls Wtrils. !t mkmii < *" m* WWH ira."
v.iii-M- Billet J U^-.,[,.,- toujoura ,.a~
""aoclaj,!-
Payilili- 25 fr. eulem.ni eo soaxrivant el 30 fi par muis rT1)t| 2-
50 franc d'intrt a ilrJuirr) Dis U 1" \tntmtm dp 26 fr. es devtcat u>**_.
litre, on participe au lirais pour llnltjralil dri loi, aiis uruiie r f'r"^
pari. On Matent pr correspondanc Kmtvt mandat de 25 f, j,"'1"1* f
il aifWM i ***
M |. LANIvtAULT, 4. u j. u RpubiNu,. 4 .. rutjajja
Conif <" i .-- 1 ' ' "'' Jaurn.l d.- Tirg fI<|||i
C'EST PEUT-TRE VOUS QUI Mf LiSfZ QUE LI CHANCE CHQIjT
Maison DaccreS
Nous vous citons quelques articlaa de a an u n ..
vent d- reirjir mai, ..,? n an^?a, v.v^, ''?(n'' ***
parce que le non ne suffit p i) y a lt qnli fo Li ,ll(Jr U
es perles elc^e nr. ..iotTJfcVi^
sente l enfanl.Lespisou.bre e, p ,r ..mes e,' ,..r p es P r l"^ ^
Lo grand eli .1 de ctsmi-s e u'ear?. de d ag.na' TmSVJ hm**-'
et b eu mir ns e. Il .,||e pour -ostume Des M dj f"*' * i
poi homnea. c mi-o'es pour d .mes. I, ..ni^ b '''"{""S
autre9,cl,em lr. cou!e,rs che nues d, chauffa et c ,,mu'S
D-jolis Jersey d . soi . crpa ^ 8)M, c ., ,, ,,. .' ^^H1
diu.l et couleu s xaiorlimeol c mo'et d .ni,'. r ,lne **l
jm de voyage, va'encieo, et line'o'6 f,^." J?/r ^^
Dinisse pournip^e blanc et couledr, T, deuil 1- M
deuil. Dock uUac, dril ban, et ooir?k k b ,, /|u\l V^'
^e bon march n'ex-
clut pas la qualit, pour
*'eo convaincre, il'suIfit
de voir le choix immense
des Fleurs, cahochons
ijarnitures da toutes sor-
iuxila.
Oq demande
[A louer uue maison uaas lis
eoytrons du Champ de Ma s
S .b'adresser au&ouraaJ.
Dcs
du Concile de Nicr
Dm .in commencer, nt, dans
I I nivers catholique, les lles com
mmiatives du se/1 m 1 nie-
naire du Ci mile u'cumnqu de
Mice.
Ca fut le p:emier CSoDcila 1-
m.Miique tenu I 1 ut iieu N ' f,
vile de l'Asie Miu tue an 'M>.
pour < n.l.mnci hr. sie d'Arii.s,
pr Ire alla- li l'pgtise a'Alexan
diir. i.ette hrsie, connue sous le
nom d'AliaoiaOati combiltait lu-
m'. et la (oniuln'antitiliii dans 'es
trois per-onues de la Sainte-Trloil
et sout il que le Verbe tir
du nant liiit Ires inlri >ur au
rr-ie. Plaaiaan empereuri l tons
tantinople appuyrent cette fausse
doctrine qui baient;* Quelque
temps! 1 puissaneedu Cathuiu-o me.
Elle l'ut roudarnns au Con.-ile de
Nice et disparut bientt.
Il nous a t fait part |de la
mort, surveaue ce matin, de Mon
sieur Hyacinthe Jacob, Membre
du Conseil tPa.fmin1slrati.5n de la
Socit Fran.Ve de Secours Mu-
tuel el de Itienfaisauce.
L/entemment aura Heu demain
matin 8 heures en l'Eglise Sainte
Anue Maison mortuaire : mis n
G. II. Jacob, No. 3it Hue Chara
ron.
Aux lanvlles que ce d uil orou
ve nous envoyons nos condolean
ces.
contre
i
CONSTIPATION
% prenez len
COMPRIMES
SUISSES
de DELORT, pharmacien,
U9. u Saint-Antolam
FAgni
C'EST LE MElLLB.ua
DES PURGATIF8
Chauffeurs
Vous qUi fai(es ;,e |rajet q||orj
"n de Port au Prince. ICap Ha-
tien. r
port au Prince. PelifCoive.
fort au PriDce.Paves et vU-verra
IJOI voir 1rs Thrmises et ras
guettai aua Le Grand Magasin a
.!' Ten,f spcial) nent a voire
lufen'ion.
Le Grand afaTn
son D\CCAJ%ETT
'^06 due Trave sire iOH.
St!....... DUS
tn tnptrisl U ;:. illrgiHim jq
PASTILLES VLDA1
^ul a '3 nt ill- ci 1 .i : : '. .r ib tUktion sur les
VOIES RLlfaJPlUATOIRES
Rhumes, Maux d$ &rgt. trcuchUss, Brippt, etc.,
eonii.:::r^i!ii!cr'cr.lcc. iSctwtparleurivUupttsvoUutl^
Ayez twyosn scas la Bail UNE BOITE de
Y.STILLES
VALDA
The loyal Mail gteam
Fackfl Do npany

^f
Vr.lTA3LES
PROCUREZ-VOUS EN DE ST'TE W
mai RCF0SE2 MITOYABLEMEIIT les pactUt
qui t'eus ccrcti.-.tproposes au dtail pour
qtSClqut SuUS. Ce o&l lujor de loilalitot
VOIS NE BRU CERTAINS D'AVOIR LES
Vritable* Pas'.illes VALDA
Que at vous le ackhi
.En LOUES porta* 1* nom
VALDA
FORT-AU-PItlNCE
AU1.PETHIT8 Pharmacia ALBERTI'"
Phnrrnn. du D- Juatln VI HO ,
n to.,,0. ;.. >,<,,, r>hmrmmci
Le steamer Kara est attendu i
acmel le 7 Dcembre pro main.
Ij chargera tous les pirts bai
t.ens directement pour l'Kurop?.
Le steamer < f tbara es! attend i
Jaemel.le 21 Dcembre pro :h lia.
Il cha'gera tous les po-tshaiti^ns
directe nent pour l'Europe.
*0r1 au PriaC9, 2 i N>v;mbre
I9lb
I. DkAL^BR lr
Agent nral pour llaiti
I f s Pastille:, Valda sont en vente" :
Pharmacie Onlrale d'Haiti; *
Pharmacie It nirraine, Porl.au Prn.e;
Pharmacie Itrutus, Jrmie;'
ft touta pharmacies.
Prtx du Flaoon : S francs.
Aux 10.000 iShipeiux
Le public est mvii visiter la
mai?on .leritr, Huatado, No 1728,
Grand'Hue, I lemont les 10.000 chapeaux t-
gantl q i y >.,r.t ex, oss. V ai v
ii.uiver./ eussi, mesdames, mes-
demoiselles et mesaieurs.chemises,
cravate, cbaursiti*t>, bas, objets
dtettea .f, e voyag-- des prix
urrence.
dliant Ioj
1
NAGRES!
Pour teindre tous tissu. :
LAINE, COTON. SOIE. *..
ucun produit n'gala
'U MAURESQUE"
^**g*"r***'*''' iM-*ritii"*aura
INK
Ce soir: De 8 heure* minuit Soupers
avec menu de grand .-ho x.
Le Jazz 3and charmera les htasi
Procorez-\ous vos jolis cadeaux dp fiai
aime

Vous y houverez aussi
fianailles
FILS
des articles pour anoiv
de
mai; es de
mariages et de baptmr s
"
v
~
~ 4

'.*i
^.\ a ajC
t-x
>- *.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM