<%BANNER%>







PAGE 1

LE MAT!>* 11 Doembro 1988 PAR CABLE Sensationnelles dclara tions de M. Mussolini Toutes les Htions, une certaine poque du leur histoire, ont besoin .lu la dictature, dit-il. ROME— c La Tiibuaa publie 1 dclaratioos aeoiationoel.es foi tes | son correspondant par le Pre roier Mussolini au sujet de l'œuvre du Directoire espagnol prsid par le gnral Primo de Kivera. L'<*u vre du gnral Primo de Kivera, a diclar Mussolini, n'est pas seu lenviit trdns'endantale pour l'Ki pa^nmtis aussi pour l'hurope L nervement produit dans l'es irit espagnol par 'iuefliuacit de a politique d i Iwme sicle el par la dsorganisation de l'ancien rgime • t contenu par le prsi dent du Directoire espagnol d montrant ainsi que les t'agitions t paguules ont encore de l'aaaaa dance sur le jugement du p-uple et que h paralysation momentane de ta h i litionalism %  g'orieux a servi pour montrer tous les es pigno's que a lutte contre le ma POOtia qui e I un combat pour l'existence de l'Espagne doit s.poursuivra cote que cote sous peiiiK ih l'aunulali >n d: j'utuvre qu 1 pt.ulrtnt plusieurs sicles, a t une hroque entreprise civi que espagnole Toute les uations, une certai ue poque de leur histoire, ont be %  Oui de la dictature La Iniuce eut BOtoio de celle de Rioholl u quand es protestants, matres de la HH!J> Ile et de Montauban, se r Rflorme du sYsIma mtrique PARU — LeSna a approuv ar t) voix c >nlre i la rforme u sy lomo m trique d imal d'ac coiil avec les mesure plus exactes ba-i sur les valeurs a-drouomi que-. Seizime centenaire du Concile de Ikve PARIS— A partir de dimanche prochain, I Kg ise catholique com ri!'' la clbration es fte9 on c-imm'moralion du seizime cent %  • a annonc hier que les Bo vielco.isidieraient up.ihlrs de haut-' trahison ceux qui p'opose raient l'm're de la Itjssie dans la Lia] e des Nations, consaincus que cette dernire est un hoc an gio latoo destin oppiimer les peuple -H-idfense. proposaient do crer un Etat dm l'Ktat. La Ligue catholique qui por ta Hiihelieu uu p.uvo r en 1624 tait en quelque sorte du lasris'no qui vint sauver du dsastre Vs ins titillions franaises. Richelieu sut fair, de la Praaea une nation rraoaiaa en ob igeant ses enlanls retourner aux tradi lius. C'est une ouvre identique que nous avons faite n t)iir a annonc que M'lleuis se tait charg de rdiger la formule destine rsoudre le problme de l'assistance melualle entre la Krance et l'Angleterre qui sera plus souple que celui dj propos par la l'rance. On considre que celte dclaration signifie que la Frane* et l'Angleterre sont arri ves h un accord dfinitit su-cetto question. Nouvelles Diverses PARU M. Dirangar est nomm amh uadojr de la rpab'.lquo Washington. PARU -M Loich*urad4eHrqaa par s ii e de I upprobatioii des pro jets de loi relatifs 4 la rec>n?truc lion financire, la France retrou ton soc quilibre financier en l"27.LISBONNE Les direct, aaj de la ba .ique coloniale d'Angola ont t arr es pour avoir au o ;*<' I DOlsaioQ frauduleuse du lui cl* de banque. IIE'.K \S T — Les de n • %  htmbreo ru ns ont appiouv 4 l'un l imit le n niveau trait de dlimitation de la front.re de l'I ster. MADRID— 0 i annonce 'a moi i deMrl'ablo Vglcsias, leader du parli socialiste espagnol. Accident sur la vole publique I • n.alir, vfr /•> lirs 10 rrinutes un csmioi. de 11! S. M. CM portent ie No 3069 £t on: duit i ar un chaull'ur du Marine Corps, lieurl?, Place (ilIran 1 Jf-vai t la maison A. de M a!' i %  • A !'.<', UU II iiii c du nom de loss • IL m y uni causait Ira: quillcmt nt avec M Duh^ni' l,iomm*rrt buncc>Lnu P< 11-; u-Prince. Par la violence du (h c, le m; li i 01 fut prriete, | i ne di ai' i d'envin n ''et x n >\ es coidi m pi te;iu d^ I r ga i ectt. ne public. Oi le r I \;i grec 11 loi u s coi ti HO i : pf* de blessures, heuretisemei i. Le oh iillu" orriMa carr if ; i f't n %  r la h , ni qui lui tr-" F\ • f Hpital Bi • lal t de c o 11 ]ui c ufll trdigutd Elli s sont deux i l'aimer.. Avant hier.KIcida ttMOi :t:> ars rt Raealto Ora/iius, 88 ans, comaarabaaical levant le Juge de l'ai de la Section Sud sous la pr venti' n de scandale public Voici l'sff.iie : Itotelie GTKZ'lus mre de quatre enfants, ap">ur cohbitant Deristil Baptiste qui se paie le lue d'une seconde mal tresse. Klcida A'.his. L'autre soir, Hoslie i.sant pt'paie le >ouper de son homme it ue le vexant poil t rentrer, alla tout droit le qurir chez Kl. da ou elle tat re de le trouver. L'on sait que rien ne b'e %  < d vantage une lemme que .'e i une iivalti v nir |usque .1... lui KtoffiOr son.mant; et i. ur h.nte rpooio t ses appels Pos :e n ul la < oi formidab e coup d'ime pierre m.ce par F.le da q' j dclara t-ut net que Peritlil et •[ des>i"Piais el.'e, et el e seule. lsion : mures, M .-ne \ IO lenle, n ii.laru.1 twirfr de lapo %  ii i ribunal de l biz. goufw d'a::' • '•-' ha< une. CABNKT MONDAIN I % %  Haut i i n.n icsirest Madame Jchr H. Rufsell rrcevront i low r>\etiie. a peu de Chose. Lundi 14 Dcentre I925.dc . 7 p m. Port au Prire, le Mit2|25. *"BBMaWal HaaMalaWaMBiamMa v48MMat1aaVa1 U nouveau Chef de l'Occupation C'est le Colonel G. T. M y ses qui a remp'ac, comma Ch f dea Forces am icaines d'Occucatin en Ihiti, le Biigadier Gnial PotUr qui occupa ces fonctions pendant deux an envifon. Le nouveiu Chef da 1 Oocopa lio-i a t in-lall depuis avant hi-r au Qaarttar Gnra!. ~ --j_ i ij Prcalciilatiou du tetapi pu* 1. S ftppsniiatier a'jjo'jrd-hiii et tanin Le 1 1 — Pression atmosphrique 0.1 au dessous ; temprature 1.2 an deeaoui ; in lex du temp' 0 7 nga t f: Hrobbi!its pluie 1 i po-i'il. Le 12 —Pression atmosphrique 0.8 au dessous ; ternplfakoro 0 9 aadoiaa*< Index duterapsO.8 poi lif. Probabilits pluie : l 0 nga" %  Statisti<|iis de l'Elal-Civil Mois de Hovmbre 'ectioi Sul — I #> 1 naissances, :8 dcs Secl : on .Nord.— 77 naitsaoces, ;t. d ls Q arlier de <;res-i. r.— 87 nais sa n ces 10 dcs. IOBBH Coinl^ieiCilutfa!) CeotralideliRpaWiqf COaHHlIIQie Li '.in-ni'sion Cahstra'e Cil lo'e h 1 \ Il p ib'iquij riaoel's <\ ie le* •'. >nclusion-i de ses rapport* ne e-instHoent q Tun^ op'nioi -n ; * m • dTia f *its r-l t.fs ux atn'eshili P^t et ls parti iilie-s au amat * droits foncier 1. t'.elte opioioo n'a fo-ce Okeiti %  • qi'to'** lamobdi-n du SacritairttdaVatd)llfto>l w. a;o*filte a eu cont mmont p-ur riijla et en ce'* Bile nfetft k un soiri tout sp^:iit q^i riinl Ml entim-nU lu Ooovora "Ont, da re 1er piste tint en ver* l'Etal q ie fia vis dss ptttieuljere; qat m rapports tant rendiis publics, il aopirlisnt a Uus d'y produire d*s ohjedions avant le ear nouvn'i } c'-'st lira auleaa* tibias de ivovoquer quitab'eaisnt des nod'Ooalio dans leurs conclusions-. Poirce qui a trait l'affaire de BHIZVWD an Verrelles, dont a parl le Nouvelliste , l'err ir q l'on semh e np'Ochor a 'a Com ia*loB ait abadlo VQI (ntfa en c ^n* q 1 •n/^m'j si elle oii'talf, elle na •< ri't pa le n litro a-n^in'lrir. voire d'tr i"> les I o %  de,s aayaiM nropn'ttires I g lis me 1 de 0 Oe 1" bilation. Port au Prince, 10 Dec. 19 6 Mariage Hier aprs-midi a eu lieu, en nt ri' e intimit, dans Us saloas de MmVvo CamiPo Moliro, le m* rin^e eltH du sa tille. Mademoiselle Lina Ht.Port avec afeaafcer Ludovi Boaraod, (ils de M. Darius Bourand. LOI lmo'ns taient : pour la mar'p, MM l'lion PteMotr I on St.l'cut Arthur Archet tt Vrch Cha'elain et pour le ma-i'-. le r r C\rl CoUin Mo giirard VrHord, le Dr Martial Ihmrand et II. l'an g^nienr Daniel BrQB. La bndir i n nuplia'e leur a t donnque 'j-es heurf p'us tard, en lg'ise .lu Sacr Cn-ur. Madame Darloi Rourand et M. Kle> rv Fqui're accompagnaient le* maris l'autel. Loor corlAg^ d honneur iat form de Melle Ceor^ttn Mn'ire et M A bert aVj Melle Mar'a Hous*eaii el M. Pierre Bourand. Ton* nos roui de bonheur aux nouv.aux poux. Ford Sale One Four-Ooor S e n'ha t ( uus directement pjur l'Ituiope. %  e steam r Tabira* e-l attendu a Ja-mel.le t\ Dcembreproclnin. I chaigera tous les DO'tahatUOM directement pour IKurope. Port an Prince, M > ivjmbre ISlo •I. IUAI/)KH Ir Agent minral pour llaiti Lamea de rasoir ou lames de scie? E ". M**. f*rlaT. tari t rai Loi. i (rs K nr MOO I. 1 .000.000 fr 660 .le SOO.OOO fr. 11*0*1 800 OOO fr i 680 Je 1 OO.OOO fr. 3360 d. 50 OOO fr. jV H d'Intrit par An lu &f *. U M'" *•"• rtsHrtti | ^ mm ^ ^"-l VArltHble Billet a Banqut toujours nfloolablt) Payable 26 << % %  eulem.nl (• taKrivl ri 30 fr par moi prndanl 22 mon (ri I 50 frtnrt .wlreu a OMuirel De* l " t"-Hl Hr 20 fr. es .c.lt.t Rproprit^! lre. on participa Ml liragr ( r l'Iatcjralllc rlei loi tant aur„„ P re enu( Je ^ [part! On IOltVil par roi'r.-.pomlj.ice Adresser mandai de 25 fi avet 10m | et ilrr*sc a M. )1.AMIKAU.T, . Kut de la aUpubliqat. 4 MARSEILLB Comp". CMquM ro..-o. :.M B. C. W 119. Journal Ces Tirage. ,, cUl ^ ^ C'EST PEUT-tTRE VOUS OUI ME LISEZ QUI U CIMCE CHOISI m Paiisiana Varits Dimanohe f r,? 6 ^ T A n rois 46, lie et >e pisodes MOUSQUQld.POft Kntre : 2, 3, 4 gourdes. r%tah 1^ % Lntre : .0 oenUmas I— %  CREMOLIVE : Savn de toilette suprieur Gremolive ; High clas Cremilive: French toilet Soap G cmolive. Recommand pour la fo4 leite et pour le bain* Gremolive : Recommended for Totlei nurrery and Dath En vente dans les bons mafjanl au prix fix. Gourdes 5,00 la dou\ taine, et 0.50 la aat/onnetfe. %  Isaac DISHY&Co Distributeurs I otLauVrirce "•> t a-.a, COCO coco Coco Savon au Lail de coco GOGO Savon de Marseille Viai talisman de jeunesse el de beaut, ce savon fabriqu ouifOf ment avec l'huile puie de Coco peLlre merveilleusement tocs^tOI porea de la peau tt la rend souple, douce et Irai, lie 1 a aujuurd'hui, employez le Savon au Lait de Coco car, "en ment utnpa qu'il praeive el embellit le teint dea dames, il 'cooaerva tai bs leur adorable fracheur. ^hssayez en mme temps LE WHITE A LMO.ND.SOAI 1 Coi dooi savons sont en vente exclusivement en gros chez Isaac iishy et o 173S Rue Courbe 1738 ef.*eri dtail dans tous les magasins el pliar.ntcie o de la place* Sunrncnnqc Epuisement Mlancoli ^rbra^ Encpvcmertt f.vrosss 2$ iSS Insomni :trj ,:c naaiin WaWa. ^ KM VENTE DANS TOUTES PHARMuJIES **.



PAGE 1

LE .M xTINJt' D4obbr -% -. ^lamimim ia lins!* South American SLeamshp Co lue p.oebain dpart direct pour Port-avL-Pri ce '* Fiai i • $*air er flllfc ICaltteia 9leaK)tf$Uanvio;&airi pour loa* Ce5 port* rf&Kt-au-'iiric^, te A <3)cee nint11||5 A. de Matleisel Ci Agent] IGnraux 6n tro vo/a chiz Mlle \irw Op a RUE ROUX N 3 Chaussure pour enfants 1 dollar Ottoman de soie, l'aune 1 dollar. Satin de soie 1 dollar Tulle brod pour empi cment, l'aune or ",60 Abats Jour i oui' lampes lectriques 0.40 et 0,30 Sautoirs toutes couleurs 0 .~>0 t 0,70 Bou<. 1 s d'oreille fantaisie o.. r >0 et 0.60 Petit! ventails en os a.60 Ku I ans de 5clsor (Ml or Fleurs et guirlandes pour (tapeauxa bon march Hean velours fie soie 2 dollars 1|*2 l'a un 9. Qu'on s'empresse car 1 stock est restreint. %  A& — ^ T^JS&L wJL u < peinture lie eiisn(jciinl pas de couleur. / 5 s Allez chez Christian BOX 322 Bu* trie? Fronta-tori* s TELEPHONE 693 MW vous trouverez Cherry U.-ini y,nisetta, n acao L rmint, Orgaat et toutes les liqueurs supe-fines ol pur est seul employ dans la fabrication da Liqueur* < forte lia a BOI On peut dguster dans l'tablissement Rduction de prix pour plus d'une bouteille. Habim important ?n gros. HORN-LUli Le $ ; 'Tel' tentai de l*li ro pe via San t .luan de l'orlo K>co, Puerto l'hit H et Cap l'aitien fera Port au t'iince 1* {(I courant. Il polira pr babhment le le n le uni n pour Kingston et les portl Dominicains pnatnt fret et p.*.gers. Le itetnier Fridi llorn venant de CjDrSQSO,lt0IB8l| K(cg*tOB sera loi la tl rouraut. Il partira lu mAnej>. ; %  -.' \lE\rait dn jaune d'œuf Le plus actif des Reconstituant*, iend puissant e t vigoureux, Recommand aux personnes laibles. Forti/ie le cerveaw la mœlle innUre, le Os et Us Reins. Breweret Co Inc. Geo. Jeansroe irtC.. WORCESTER— Uif&j MM vous devez acheter tiez Marcel AUDA1N & Co ... • _, _._„ — .,11 1 ., ,„. ini'i'iiii'i tPAaiti a M Achetez votre^ Clairin Tierge chez larcel Audaia ' ie >os Gin/Wisky tt liqueur 11 votre Rhum et vos alcools * votre sucre hailien ou tranger chez votre Cal torrfi moulu chez * votre Bire ( powenh rau Hambourg) w vos fins de B 0l *deaux • r Achetez aussi chez Marcel Audain k *-ie M U u u parce qu'il provient des meilleur, terroir, d lait., narce qu'ils sont vendus aux plus lias prix. le la p'acu narce que les marquer qu'ils vendent sont d'une puret ingalable, arce que leursjpoids sont lgaux et leurjMmx des plus avantageux rre nu'it est prpar avec du cal de chofc,dansle* apfareils les plus pertectionne narce que sa Iralcheur et son prix dlient toute concurrence, parce qu'ils sont vendus aui mme prix qu'ailleurs inaigre leur parce que l'accueil que vous recevrez sera des plus courtoi* \ m N 1903 Bue du Magasin de i'Elal ?fc?lsWsaa:ie%>tsfc^Bi' t^.^; VISITEZ MAISON D *<",!'aRETT RVti TIHVEUSIRE 206 208. Eulirement renouvele par de nouveaux ej heaux article. a k i ..



PAGE 1

, OBEOl,donne de ^a force Convalescence Neurasthnie Tube, llose h nmle la Cure de Cl OPfOI nu|rnen' la ( r< • ncivauar ei %  • kua r.er! u.eunii loutt ie, r rn-iytt leur s< ce leu; vi -aur. "i .il.%  \ Il • ;m*m f lis* 1 **! j "i %  iu n isio Mel||i# o |„ ,,,u •Mrapie aiUftTMk. J.al esf a parfois i %  „! f,,, Haa mthode capable di rrmajE '<• la tranJfUfton :,,U7B* tiu-mjne rt.erci ,,„ v .„Uliail-on, atugre Q> A louj Avoir rec ajte. disait -on. %  aille toujours avoir rtci/i '•=. au invnt daaa ls R-; w_ %  <•( %  uaae ic>ai •"fente, i i.i*n( crevos/oai que la sernUUrele uv/tse donner, m tas fo4e Al L IM rsolu., re1erq.rfV.. q on peut oMealr d'ufte i '* |.oUnfa de Ire-ol I „ face dun ..nim* r. mooter. a icWItr a r.iel'•>. cru tudjasf,, a t dernier (|M n„ r donnerons la |. %  I.' renie ' lUiMaj tllMIfie It (trfeiMR**, 'a FacuJif de %  eVtcnr de rV.i. 1 tbil'v,.,ir:it GhatiOalo CV ancra Pris r..o nia. Or, rMpM. de Parla 2. -i lalr.i.neiM nibHitfn.intr. mdiKate ,t trop facilement altrable, a la chaleur. La Gaduaie pmii la „. Mimo | P apptit, f.voriae la %  roitaance. accrot Ici force* et la rsistance oui mala'dies. Produit cxpcVimcr.t ajrec ucc.ua dan les H*|>it1ir-. j,r. sa se me quittaient pas. C .-v ,"' r %  r: Us lilules I>e Witt Bl -l-, • Wm'AW joir ii briljiaa loaaerant, et .''%  % %  pidrrei f n'ai pas eu npw mon travail un seul jou napaj. ; %  |'aj y, ru J.a IMules I>e Witl S. vaua di.i/ea im re.jllal. immdiats, p.-ac iravou PILULES •*• appliqua 8^ l, 0 D?renion'd? 0D Ub f ' vtti'cotet F. Kair,*,.*,* a uresdusiir paur IOIIIM ]• IS JL i de h ,e8 du n< Mnnoiced joU, s^po^J^ 6 fthesel an,l ^ J P ^ nnminiano et U coosUote Ure-W^J 4nhH d'nrioes et SaSufiK l M rQ f "ent, Raction do Wassarmann Bfaciioa deTriboulei. Kx f^uj K e .dpug Exaioeo MtWSUi tmenrje CfMhl Gotante Urog|JJ| Taverne 7i ..• %  .jtn in f"4f*S*_ JTAiUBUL l QDAoIIc PRIX MODERES. LCi HIIN3 '_. LA VESSIK >;u. •; • i rer.i.lj ,U nmde pour IJJfATE vit,, 9D'J!.'URS DORSALES, UNS Er J: U VESSIL ' • • %  %  'i'' Vania daaa ioutt les m m-la aaiW. I* grand fl-icon eu c i petit, i voiu oproarei oral lui piluleaanttat• u ." Mt-Tonj ou reudajnul .-*. • atk> i Uj-^iu Ert-aJd, P^rvau-Prinoi, Tre^toiie e'lO IUe lionne Foi il r Pifisl i !.'p un lu eu Bi--' pr.svi •n,S..n-lwi. is toutes. |ualil.'s ;,) ipei-ioiB r Uteap, if 19 ouverte tout3 a & i La iiison ll.Silvei PHEDS & TDaBi Ceux qui n'oalpn en,ore vu le j .lies article, A I. <.<...equ r.U muioa SI ABU V d.ivarrt, dtns leur iotrt,aV2 .1 Sou! les meilleurs *.. tat io,ow .'o&|>. me aUomeTu tea.M> p*ueW tonnrd. J|B C.,j, s ,„u efcei 1 age.1 OrtlW'r;"* 0, %  , t, P CMrie '' ***• •• I. MANN tau Rue dti Quai t HfOfZ V '' l '''' ' v %  ''' lin ' iril.'V-t.'ea bnui nr.icles dl pu rdis) in ib!es • ^irpnMm^V-.n'' V '" ^ ' Me l0U, 1,eaJ fll ll9 ^ Cb ,f lemenl toute concurrence. Voile, coaltur barres Bas'di'ntelles Bas soie orode Mas fil brod Tulle pour premire Communloo! K^ re *.? Ianoh# ot ouleur sn BandeabrodesMadera'J.iour' C lemiaee et | upeil \ oile blanc a barres Ratine blanche Gabardine blanolie Lrpo,, blanc e. eeiatofUifleai Voile et couleu, uni ,,r a H our .LUiemiseltes alletuaiUes sup iirabant noiraig'ais p Imitation toapp s couleurs MX22& a0, a U Pr table j eignes franais & amricains Organdi blanc &oouTeur M.rfr a V ,e C0 uleur an ar up-pour iupeeli Sa dess!LV UUrd|pOUr rdbM • ouveaei j tonni l gUls P p :wi^ae!ioabIe larfVoi a.„„h r6aUC d6 S0ie a 3 • %  voue gmgtiam. J Aimables clients, vous qui vouiez porter,pwi* rat> les plus beau* tissus qu'il soit nostiHe ^ trouver sur cette place, ne manquez pataji^ daller ailletired) p,^, v,.. ,,,/„, ,,. eill.; .'IPCI'in l'un.. .. i .. %  acceuil vous est rserv. HO liue des Cari. Porl-au-Prince, %  v>



PAGE 1

PR0PRITA1RKE IUPRMEZJR Cment Magloire BOIS VEKNA 1358, Hue Amricain. 0SRQ 2) CENTIMSS Quotidien TELEPHONE N" 242 idaaeU fin ANNE No 6678 PORT AU PRhNCI HAITI ) Je voudrais qu'on nous corn prenne.Je voiidraisjju'oi^saclie (|u'il jn'j a t pas de peuple au inonde qui tche autant que l'Amrique Mire juste,'parce qu'il a lond son indpendance sur [la Justice.. Je vous miprenei pas sur l'Amrique. %  yrn T. Herrick VE DRKDI 11 DCEMBRE 1925 NooYeKe bande pelitiqos. noirelle btls? wi L'impossible union des groupements Nous nous sommes promis considrer si l'union les jpeirv MIS politiques lormint nouvelle haiide, dite d'aciou Hional i'-! possible et raliSi nous voulons nous en rprler au compte rendu publia le journal < Le TVi^s , limion obre entrrt les adhi ils de la nouv lie action est ctice. Les trois points sur les* els ou s'est arrt ne sont pas mature faire clater aucuue i>ergeti:edopinions C'estcho i facile de se mettre d'accord Itur le principe d'une protastalion commune contre la ralisaiioQ d'un lait dont l'accomplif leineiit est considr par cliaUUQ comme contraire ses int [lits personiuls. Il est donc cou|Ta'ile que l'on se soit entendu Dur protester contre la circunrt du Prsident de la Kpudique, Util qu'elle ait dj pro* jt son plein elieh et contre le [iprincipe an la rlection prsi • "entielle qui laisse l'intrt particulier oe chacun d •* autres candidats Mais i nous ruons i ia limite extrme que l'entente Mtincapabl d. franchir. Or, quel peut iio le rsultat d'une union ayant un but exoltinvemeiit ngatif ? Pour qu'une action politique puisse aboutir A un rsultt utile, une union elective et sincre, il laut part les pnn cipaux moyens de succs qui iont absoium. ut dfau* aux membres de la nouvelle sooi t — une commun ut de vus, d'aspirations, de sentiments. Communaut e Uayari •!; Bell g-rJc, ne Je ni qui ont d pourtant inattre lur signature au b ( s u uu cle constituant h plus cru-Ile accusation coutrlac tion personnelle de chacun d'eux, pis individuellement. • AMBITIEUX VULUAIRE BT BIPATUNT qui aura voulu mettre ses r, rtcntior.8 personnelles au dessus des aspirations nationales et dui'iutrt public i Voil la prsomption uhvoiabti qui yl iial sur une runion prov que pour uue action corn in* u L'tSt un chel-u'oe ivre li b t l pohtiqu • J-m.is rumon n'a eu lin avec un esprit d • mliuioe si accus. (Ju le"i*utalo s la eau liJatura de liiez n l prsi ieuc-? Eu tiveur de quel u're AMIllTIBUX VOLOAIHB El IMl'ATIEXT a t n renonc s< eaud d >ture f Qui. parmi les assistants,tait cm g S de reprsenter LA POSTB, Li GOURRIKH HATIEN, 1 UNION PATRIOTIQUE ? ~ A q 101 buil miitir qiwil o. ne troni ie p rsonne. Il utir sans tro.np-r, c'est !i mprisa d'un sot. Finesse, toujours finesse Paris Bazar Par chaque arrivage, nous recevons un atoek Irai 8 de Parfumerie, ltl)outerie, Montres, de Jolies chaussures pour Hamas ( trs lyantses / Ghapeaux et paille suprieure pour nommes, Ghapeaux a\alne de Feutre qualit trt>* suprieure. Ghandellers orns en mtal sculpt de P 5.oo 60 oo Costumes Drill blano, Casimir, pal m-ltrach t aut on feotiono. Alliances pour marie en or et en Platine, dernier modle. Chemises, clie nissettes Cravates, ohaussettes. Faux cols. Pour n'Importe quel caiLau que vous dsirez faire, visitez d'abord le Pari Bazar et vouu sortirez plus que eatiafait. Au /Vo 207 Hue Roux vii--vi de ta maison Heimbold. Li: I'ARIS BAZR met aussi la disposition >lu public un service d'Ayrandissenieut de photos au Crayon, Spia ou pastel. L,e publie est cord iahuiM'ut inv t son KiposItlOB tous les soirs. lontrique ne dpasse pas li'.Oi'O d Pars, de St. Mate Petite Iti viie, et 12 500 dollars de ce der nier point Verrettes. Le nouveau tronon a environ U kilomtres et traverse beaucoup de terres oui tivesdont la plupart appartiennent a I Eut. telles I habitation fayeo qui est compusAe de 387 carreaux plants de cannes euern, bananes, etc — Le service tlphonique s' Ubi', l'KUt utilisani tua potc.ux • tvtou lutiallr ptr la ooapa Veri.UN-*, le Vt.-, vr.U Com ni.ioHi rQ MI lea Secrtaire* d ••*,Ul >t 1 1 a u. %  fonctionnai!.H '"i tiens, le ou r fait les honneur* de aon ^lis' et ou regigne St. Mire o u i djeuner de gala est offert Frayciueiu, dan un dcor ad mirable. Du vue ool t piises de ditfreats endroits de cette i it rissaute excursion. Un iili'ii 1 b >. ur relier Port au PriOM 1a Capitale du No.i en tablis gant un peu partout dis emhran che n-iiiis ncessaires I ml cela a t expliqu dans difi en s discours pro loues a la ti lu btoquet qat se clou i >i r Jevivats en l'hmueur du P.al e i' de h Rpublique. Aux 10-000 CIIPSUK Le public est invit visiter U maiun Jenaro llurtado, N) n^, (ir.in l'K ie, afin de veir r*e--ioiinel lement les iO.U09 i liapeaux tgint q y ont tavp tais, V ai y trouverez, aussi, mes limes, msdemiiselle? et messie tr?.cbem ; ses, rravates chaussettes. b.t. objets d- loiltltes et de voyage d d< prix dfiant toute concurreuce. foup-d'cpil L'IIoivers D est PIS mal fait hSt Marc Verrettes 1 ta chemin de fer Mardi a t inaugur le non "*u tronon construit par la Com K|Die Nationale des Chemins de r.r tt qui relie St Man k Ver plies avec un embranchement a l'etile Kiviie de l'AruDonde. C* tut uue clurmaute et eorJide iote qui permit de se ren ire c mp t* de lajiue de toute* ees UbjUaunss populations < %  %  hante* et •otufaiiee daa p rapw uvot n >u Valies qui Uc: ileroui -*UW ontr* prit Partis d* Peitau Prince o heu ras du malin, nous tions Fray cineau deux heures et demi* plus Ur d Montes, Plsisal uu Cooeet h ta., Ciemeut Mag.oire, Pi '<=t la Foi t au frince, Louis Oorsiovi le, Prfet de St. Marc, Auguste Sup plice, Charles Dupuy, Commander Cooke, ingnieur p cbei U Di rscttoo aenrele ae Travaux Pu btio*etMme''ooke,DrCumberlaad, Conseil er Kmancier. Ernest Cham pana, iugn'eur, l'eul Borno, Uso. Lafootant, E. Kobio, Dussuau, pr aident de 1e 'Commission Commu nale de St Marc, Mr et Mme Emile Cardre, Mr et Mme Fritz Dupuy, Mme Kiuilu Oenifl, Vielle Ba/elais, Melle (authier, Paul Ktie, Capt. Shear. eh I de le Gendarmerie de St. Marc, J. Mabry, uirecteui de la d isaae, Shilds, Charles A->q i on eosiinji aoui Ve. %  •'• Q admirant eor UMH I pu >Ors les beaut d uuo vegu lioi. spleodide. Les travaux de construction ont t poursuivis tous le contr le de voici : Le> p 'Usons sont tmolubUs dans l tau. i.ela est tis heureux. Leur so!u butte n'empcherait pas nos c^tes d'tre poisson rieuses ; mais elle causerait de continuelles dcep (ions aux pechaurs.ht puis, l'eau aurait souvtut un drle de gont. C'est eux esprits cbag.ins que j • maJresse, i edux qui sout lou jours prts a dire que le monde est mal fait. Il nest pas si mal tait s'il* ci. Oh! Da ne Nature n'el pas irrprochable. Elle s commis quelques erreurs. Ainsi, en mettant au fond des Ocans d'en umea quantits de sel, elle oubliait que le sel,moins rsistant que les poissons, se dissout dtus l'eau ht ce qui deviit arnver est arriv : i. Le • suore, par exemple. <{ui ne suppor te pas mieux que le sel, une im III-T; ion prolonge dans 1 oau, ne se trouve que dans des endroit* sers, vu'gairemi nt %  emmaf : iptcertes Itrvcnone eux animaux. On BS sauiait trop admirer la manire dont ils ont t rpartis a la sur face du globe. T/ours blaue, par exemple, qui, d*na les contres tropicales, serait incommod par sa feerrure trop paisse et par ses pa t'ii-lles ouates, a t install pour toujours daus le^ ie h i ris po laiifs. Inversement, parce qu'il a du sang froid, la couleuvre peut \ivre sans ae plaindre, dans la* pays trs chaud. Sans eufreindre les lois de l'a nivers — ce qui lui et t difticile — l'homme a d'ailleurs russi perfectionner trs sensiblement l'or.li-' naturel. Il a mis le Iroma ge a et! de son alli, le pain : il a plac des dentistes dans les lieux u les dents humaines renoncent prmaturment a la tulle il arcsj mule de la cbaieur dans les con tres que menace le froid de l'hi ver : il a invent des veutilatei rs lectriques pour les salles O il fait chaud: et plein d'ingniosit, quand la nuit vient, il allume sa lampe. Dans le monde mora' tout se pa-se dune manire a-.se/ satis faisante aussi, lu ami m'a dit, une I lis, que ses soucis d'arge.it lii font oublier se? chtgriM d' mour. En constatant tout coup quil vient de perdre son porte* monnaie, l'homme rang— nVine •1! e^t pitovab'e el bon — devient momentanment inseu-ible aux BOulTraneM des humains Ces fsits, et beaucoup d'autres te la ieie si l'lo quooea des aplroa et dos p aa ge gus avait le pouvoir de oous transf.irmi-rrapidemeni vlavieille al bonne tente aura d.-m lia les ha hitu .es et les dfauts qu'elle a au jourd'hui. Sa etasteaca l'ail ma ouril. I !, n, si nous U. .u dire que l'univers n'est pas mal fait, c'est encore pour cette iaison qu il noun est 1res diflicile d'eu imag ner ua meilleur. %  nr: CHEZ Maurice Etienne lit? Ant|le de Rue du (a-jasin de l'Etat et des Fronts-Forte Vient d'arriver POUDRE ORSAY Les petites industries ElliS se multipliant rap dment ces jours rd k Port au Prince, aprs les snines qui di rottent, les petits vendeurs le surettes, t*s marchands de crna I le glace en f >etits cornets, les l,.traquei rou antes o, p tur dix centimes l'.ia vous sert ses biissoii rafraic.ii* sunte ou un petit verra d'aot H queur sucre, voila le marchanl de snndwich. Il a tait sor. app tion ce matin. l'n petit tomberetii, fralohsm • it peiat et form pu 11 tutlo m\ . i


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06597
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, December 11, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06597

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
PR0PRITA1RKE
IUPRMEZjR
Cment Magloire
BOIS VEKNA
1358, Hue Amricain.
0SRQ 2) CENTIMSS
Quotidien
TELEPHONE N" 242
idaaeU
fin ANNE No 6678
PORT AU PRhNCI HAITI )
Je voudrais qu'on nous corn
prenne.Je voiidraisjju'oi^saclie
(|u'il jn'j at pas de peuple au
inonde qui tche autant que
l'Amrique Mire juste,'parce
qu'il a lond son indpendance
sur [la Justice.. Je vous mipre-
nei pas sur l'Amrique.
yrn T. Herrick
VE DRKDI 11 DCEMBRE 1925
NooYeKe bande pelitiqos. noirelle btls?
wi
L'impossible union des groupements
Nous nous sommes promis
considrer si l'union les
jpeirv mis politiques lormint
nouvelle haiide, dite d'aciou
Hional i'-! possible et rali-
Si nous voulons nous en rp-
rler au compte rendu publia
le journal < Le TVi^s ,
limion obre entrrt les adhi
ils de la nouv lie action est
ctice. Les trois points sur les*
els ou s'est arrt ne sont pas
mature faire clater aucuue
i>ergeti:edopinions C'estcho
i facile de se mettre d'accord
Itur le principe d'une protasta-
lion commune contre la ralisa-
iioQ d'un lait dont l'accomplif
leineiit est considr par clia-
uuq comme contraire ses int
[lits personiuls. Il est donc cou-
|Ta'ile que l'on se soit entendu
Dur protester contre la circu-
nrt du Prsident de la Kpu-
dique, Util qu'elle ait dj pro*
jt son plein elieh et contre le
[iprincipe an la rlection prsi
"entielle qui laisse l'intrt
particulier oe chacun d * autres
candidats Mais i nous ruons
i ia limite extrme que l'entente
Mtincapabl d. franchir.
Or, quel peut iio le rsultat
d'une union ayant un but ex-
oltinvemeiit ngatif ?
Pour qu'une action politique
puisse aboutir A un rsultt
utile, une union elective et
sincre, il laut part les pnn
cipaux moyens de succs qui
iont absoium. ut dfau* aux
membres de la nouvelle sooi
t une commun ut- de vu- s,
d'aspirations, de sentiments.
Communaut maures propres a a- u r la
victoire par une complte abue-
gttioa des intrts m uvi iu-ds.
Communaut d'aspirations im-
pliquant une identit de princi-
pes, de conception politique, so
ciale. cononnqu.-. Gommunau-
i* de sentiments base sur la
. sincrit et la pai 1 ite solidarit
entre les socitaires, tur le res-
pect mutuel, l'tf i' des condi-
tions sociales ou de fortune, sur
reconnaissance du mrite...
Uue de perhelions ne fau-
drait il pas supposer ceux qui
oni pris part la runion et ont
II
sign l'acte prliminaire pour
leur attribuer mme quelques-
unes des quilits que nou ve-
nons d indiquer Ils seraient,
certes, les premiers s'en ton-
ner.
U i action communs cotre
la rfection ne comprend pas
seul'-m n' une protestt] va*
pue, in)prcise et equivo^u .
Elle Dtasiterait, en outre, une
disciplinai l'accfphiion d'une
du', i; du unique et re on une
par tous, l'abngation lo. a d M
ambition.1* personnelle'', la cm-
tralisation de tous les moy mis
d'action entre les m uns d'un
seul cbel. Pour obtenir un iel
rsultat, i! faudrait pouvoir
changer notre dtestable monta
ta h t politique. Le succs d'une
pareille tentative suppose une
ducation pohtiqm <\ le I s
membres de la nouvelle t en-
te .te ne peuvent point s i 11 it-
ter d'avoir. i Q elU est U
premire partie de la politique?
disait Michdet. L'Julation
Ei la seconde ? L'iu sinon.
E* la troisiom .* L'ducat on
lli n qu ; lire las nom .d
ceux qui < nt particip la eu
mon ou devine, sans peine, 1 s
germ s de discorde qui exi tout
aej dans celte socit et qui
assurent ds maintenant le lias-
co auquel elle est fatalement
condamne.
D'ailleurs, si les informations
fournies en dehors de la re-
lation du journal La Temps
par certains membres du groa
pne..!, so u ex cte*, il part-
irait qu i m ne la premire
ivu n i.i on i se cantonner
la is i pmr ne pas lchun r une t "n
pia iopi'itoia -'.o uralictoirs.
Uu meinorr u ait, semblt il,
ual u reconim m iaion de ne
point aborder l discussion les
p nuls qui divisent . Or, s'il
y a i -s points qui drus nt i
tellem ut qVd stjugp ul nt
de ne pu le; soulever, sur quoi
donc doit se (tira l'u ion !
Quelle eat la garantie de sa si i
ce.il? O est sa huice de
dur3 ? A quoi bon men
tir quand on ni trompe per
s).i ae. disait un hom ne d'Etat.
aVion
Sfmtif si tronn*. c'est It
mprise d'un sot.
ooo
M lis la b nde nouvelle qui
est incapable d't iblir une diaci
pline au uii'i u ui-
d lumr;.es, met \i <
tion de pouvoir l'un .os
not-e monde polit q :e *
peut, lisons nou, par
tioa d'ensemble et par
de chacun de ses m mbres reti-
rer l'appui du p uple Irutien,
d< maintenant ou demiiu,
celui qui, AJfSJTUUX VULOAaU
Bl i.ui'ATiKNT. aiii.-i voulu met-
tre ses prt niions personnelles
au dessus d. s aspirations natio-
nal ;s et de l'intrt public
L'ap ui du peuple lnti Mais qui donc en dispose par-
mi ceux qui ont li . .ir la ru-
nion ? Gomme le disait Le
Gourrier Hatien ", est-ce qu'un
groupa d hommes ptut tre con
sidr comme et ut tout le peu
pie- Ge uui est bizarre, c'est que
tout ceci a t dit en prsence
f t la barba de Thezm, >e
Uayari !; Bell g-rJc, ne Je
ni qui ont d pourtant
inattre lur signature au b(s
u uu cle constituant h plus
cru-Ile accusation coutr- lac
tion personnelle de chacun
d'eux, pis individuellement.
Ambitieux vuluaire bt
BIPATUNT qui aura voulu met-
tre ses r, rtcntior.8 personnelles
au dessus des aspirations natio-
nales et dui'iutrt public i Voi-
l la prsomption uhvoiabti
qui yl iial sur une runion pro-
v que pour uue action corn
in* u L'tSt un chel-u'oe ivre
li b t l pohtiqu J-m.is ru-
mon n'a eu lin avec un esprit
d mliuioe si accus.
(Ju le"i*utalo s la eau liJa-
tura de liiez n l prsi ieuc-?
Eu tiveur de quel u're am-
IllTIBUX VOLOAIHB El IMl'A-
TIEXT a t n renonc s< eau-
d d >ture f
Qui. parmi les assistants,tait
cm g S de reprsenter La Postb,
Li Gourrikh Hatien, 1 Union
PATRIOTIQUE ? ~ A q 101 buil
miitir qiwil o. ne troni ie
p rsonne. Il utir sans tro.np-r,
c'est !i mprisa d'un sot.
Finesse, toujours finesse
Paris Bazar
Par chaque arrivage, nous recevons un atoek Irai8
de Parfumerie, ltl)outerie, Montres, de Jolies chaus-
sures pour Hamas ( trs lyantses / Ghapeaux et
paille suprieure pour nommes, Ghapeaux a\alne de
Feutre qualit trt>* suprieure.
Ghandellers orns en mtal sculpt de P 5.oo 60 oo
Costumes Drill blano, Casimir, pal m-ltrach t aut on
feotiono.
Alliances pour marie en or et en Platine, dernier
modle. Chemises, clie nissettes Cravates, ohaus-
settes. Faux cols.
Pour n'Importe quel caiLau que vous dsirez faire,
visitez d'abord le
Pari Bazar
et vouu sortirez plus que eatiafait.
Au /Vo 207 Hue Roux vii--vi de
ta maison Heimbold.
Li: I'aRIS BAZR met aussi la disposition >lu public
un service d'Ayrandissenieut de photos au Crayon, Spia
ou pastel.
L,e publie est cord iahuiM'ut inv t son KiposItlOB tous
les soirs.
lontrique ne dpasse pas li'.Oi'O
d Pars, de St. Mate Petite Iti
viie, et 12 500 dollars de ce der
nier point Verrettes. Le nouveau
tronon a environ U kilomtres
et traverse beaucoup de terres oui
tivesdont la plupart appartiennent
a I Eut. telles I habitation fayeo
qui est compusAe de 387 carreaux
plants de cannes euern, bananes,
etc Le service tlphonique s'
Ubi', l'KUt utilisani tua potc.ux
tvtou lutiallr ptr la ooapa
Veri.UN-*, le Vt.-,vr.U Com
ni.ioHi r- Q mi lea Secrtaire* d *,Ul
>t 1 1 a u. fonctionnai!.H '"i
tiens, le ou r fait les honneur* de
aon ^lis' et ou regigne St. Mire
o u i djeuner de gala est offert
Frayciueiu, dan un dcor ad
mirable. Du vue ool t piises
de ditfreats endroits de cette i it
rissaute excursion.
Un iili'ii 1 b >. nouvel:* li^ie'l'tiest la eioe.il me
dei quito.v. d int I ecutii i est
prvue p>ur relier Port au PriOM
1a Capitale du No.- i en tablis
gant un peu partout dis emhran
che n-iiiis ncessaires
I ml cela a t expliqu dans
difi en s discours pro loues a la
ti lu btoquet qat se clou i >ir
Je- vivats en l'hmueur du P.al
e i' de h Rpublique.
Aux 10-000 Ciipsuk
Le public est invit visiter U
maiun Jenaro llurtado, N) n^,
(ir.in l'K ie, afin de veir r*e--ioiinel
lement les iO.U09 i liapeaux t-
gint q y ont tavp tais, V ai y
trouverez, aussi, mes limes, ms-
demiiselle? et messie tr?.cbem;ses,
rravates chaussettes. b.t. objets
d- loiltltes et de voyage d d< prix
dfiant toute concurreuce.
foup-d'cpil
L'IIoivers d est pis
mal fait
hSt Marc Verrettes
1 ta chemin de fer
Mardi a t inaugur le non
"*u tronon construit par la Com
K|Die Nationale des Chemins de
r.r tt qui relie St Man k Ver
plies avec un embranchement
a l'etile Kiviie de l'AruDonde.
C* tut uue clurmaute et eorJide
iote qui permit de se ren ire c mp
t* de lajiue de toute* ees Ubj-
Uaunss populations < hante* et
otufaiiee daa p rapw uvot n >u
Valies qui Uc: ileroui -*UW ontr*
prit
Partis d* Peitau Prince o heu
ras du malin, nous tions Fray
cineau deux heures et demi* plus
Ur fiU ^*r Mr le dire leur de U
Compagnie et Mme Lil-e, on pre
nait place dans le traiu dcor
aux couleurs "nationales, avec un
COt exquis, orn de fleurs disp )
seaun peu partout et charmant
agrablement la vue. A l'amer,
du train un mignitique drape
haitien flottait majeslueusemeo,.
Les invits taient MM. H n
Auguste, Secrtaire d Etat de I la
teneur et des Travaux P.idIic*,
bJmi.e Marcelin, Secrtaire d But
de-, Pinances et du Commerce, n
nec Dorsinv.lle, Secrtaire d vat
de l'Instru 'ha Pub que.de I \ culture et du Travail. lm> d
Montes, Plsisal uu Cooeet h
ta., Ciemeut Mag.oire, Pi '<=t la
Foi t au frince, Louis Oorsiovi le,
Prfet de St. Marc, Auguste Sup
plice, Charles Dupuy, Commander
Cooke, ingnieur p cbei U Di
rscttoo aenrele ae Travaux Pu
btio*etMme''ooke,DrCumberlaad,
Conseil er Kmancier. Ernest Cham
pana, iugn'eur, l'eul Borno, Uso.
Lafootant, E. Kobio, Dussuau, pr
aident de 1e 'Commission Commu
nale de St Marc, Mr et Mme Emile
Cardre, Mr et Mme Fritz Dupuy,
Mme Kiuilu Oenifl, Vielle Ba/elais,
Melle (authier, Paul Ktie, Capt.
Shear. eh I de le Gendarmerie de
St. Marc, J. Mabry, uirecteui de
la d isaae, Shilds, Charles A cio, Geig r, capt. d'aviation
Ap i une belle 4 Petit Kivire
o 1 on eut l'occaslea d'edmirer le
l.eviv, v:oi!ui impoeaotai ceioie
a ci k>->q i on eosiinji aoui
Ve. ' Q admirant eor UMH i
pu >Ors les beaut d uuo vegu
lioi. spleodide. Les travaux de
construction ont t poursuivis
tous le contr le d dee Trteui Publics^ Le col ai
ChampioDiiat natioail
de Foot-Biil
DepuU;ie SI Novembre dernier
a commenc le srie dea matchei
de fi.it b ill qui doivent ae jouer,
a fort au Prince, entre les dift-
reates leeitei sportives haitiennos
pmr 'ab'ir echampionnal oatio
net ib foot bail pour 1916.
Cea Tixtchei ee poursuivront,
pour la premire catgori-, jus.
qa au 6 Juin e', u *er 4 d-uii i e
c'gone, ju i If avril 'Wift.
L L S.S.H. a fait i mettre K
Isj'b- le. a jciations 1- calen
drier lise pour ces rencontres.
Ouator/e souls sportives y sont
Le titre d'un livre lcemment
pru a attir mon atteution llir
un Uit dont 1 importance me sem
b il, h t mconnue jusqu' < e
I ur Ce ait, >e voici :
Le> p 'Usons sont tmolubUs dans
l tau.
i.ela est tis heureux. Leur so!u
butte n'empcherait pas nos c^tes
d'tre poisson rieuses ; mais elle
causerait de continuelles dcep
(ions aux pechaurs.ht puis, l'eau
aurait souvtut un drle de gont.
C'est eux esprits cbag.ins que
j maJresse, i edux qui sout lou
jours prts a dire que le monde
est mal fait. Il nest pas si mal
tait s'il* ci. Oh! Da ne Nature
n'el pas irrprochable. Elle s
commis quelques erreurs. Ainsi,
en mettant au fond des Ocans
d'en umea quantits de sel, elle
oubliait que le sel,moins rsistant
que les poissons, se dissout dtus
l'eau ht ce qui deviit arnver est
arriv : i est imb i tble. .
.Mais si uous ooservoas l'univers
sans m iivaillance, nous constate
rons que. gnralement les choses
y sont lu (lie right place >. Le
suore, par exemple. <{ui ne suppor
te pas mieux que le sel, une im
iii-t; ion prolonge dans 1 oau, ne
se trouve que dans des endroit*
sers, vu'gairemi nt emmaf : ipt-
certes .
Itrvcnone eux animaux. On bs
sauiait trop admirer la manire
dont ils ont t rpartis a la sur
face du globe. T/ours blaue, par
exemple, qui, d*na les contres
tropicales, serait incommod par
sa feerrure trop paisse et par ses
pa t'ii-lles ouates, a t install
pour toujours daus le^ iehi ris po
laiifs. Inversement, parce qu'il a
du sang froid, la couleuvre peut
\ivre sans ae plaindre, dans la*
pays trs chaud.
Sans eufreindre les lois de l'a
nivers ce qui lui et t difticile
l'homme a d'ailleurs russi
perfectionner trs sensiblement
l'or.li-' naturel. Il a mis le Iroma
ge a et! de son alli, le pain : il
a plac des dentistes dans les lieux
. u les dents humaines renoncent
prmaturment a la tulle il arcsj
mule de la cbaieur dans les con
tres que menace le froid de l'hi
ver : il a invent des veutilatei rs
lectriques pour les salles O il
fait chaud: et plein d'ingniosit,
quand la nuit vient, il allume sa
lampe.
Dans le monde mora' tout se
pa-se dune manire a-.se/ satis
faisante aussi, lu ami m'a dit,
une I lis, que ses soucis d'arge.it
lii font oublier se? chtgriM d'
mour. En constatant tout coup
quil vient de perdre son porte*
monnaie, l'homme rang nVine
1! e^t pitovab'e el bon devient
momentanment inseu-ible aux
BOulTraneM des humains Ces fsits,
et beaucoup d'autres te la ie<- ne
iiiture, nous perme'tent d'noncer
cette loi Le nombre dos embte
meuts dont l'individu peut eeoflrtl
sitaulleineol et trs limit.
L'ineitie elle mOme, qui retarde
lou les progrs, ul une chose,
ijuc sernil la \ie si les -trs u'op
posai- ul pas de rsistance au rhsu
geaient .' '.' io serait la >ie si l'lo
quooea des aplroa et dos paage
gus avait le pouvoir de oous
transf.irmi-rrapidemeni vlavieille
al bonne tente aura d.-m lia les ha
hitu .es et les dfauts qu'elle a au
jourd'hui. Sa etasteaca l'ail ma
ouril.
I !, n, si nous U. .u dire que
l'univers n'est pas mal fait, c'est
encore pour cette iaison qu il noun
est 1res diflicile d'eu imag ner ua
meilleur.
nr:
CHEZ
Maurice Etienne lit?
Ant|le de Rue du
(a-jasin de l'Etat et
des Fronts-Forte
Vient d'arriver
POUDRE ORSAY
Les petites industries
ElliS se multipliant rap dment
ces jours rd k Port au Prince,
aprs les snines qui di rottent,
les petits vendeurs le surettes, t*s
marchands de crna I le glace en
f>etits cornets, les l,.traquei rou
antes o, p tur dix centimes l'.ia
vous sert ses biissoii rafraic.ii*
sunte ou un petit verra d'aot H
queur sucre, voila le marchanl
de snndwich. Il a tait sor. app
tion ce matin.
l'n petit tomberetii, fralohsm it
peiat et form pu 11 tutlo m que renferme loi ssn IaucIis et ilQ
homme pousse le t U levant lui,
eu agitent uoe lochotto...
0 i ht sur les edts li 4tllesiw
San 1 vichs, 0.30 cdiitimsi.
C'est une petite intnvition trs
heureuse.
Jouets Jouels Jouets
VExposition est ouverte depuis 8
fours et les fouets s'enlvent chez :
Oloffson Lucas et C
jua'or/e soietes sportives y soni
inscrites et se disputeront le eham sa OCOUF6Z lOUS !
pjeauat. f\

\>\
. i


LE MAT!>* 11 Doembro 1988
PAR CABLE
Sensationnelles dclara
tions de M. Mussolini
Toutes les Htions, une certaine poque du leur
histoire, ont besoin .lu la dictature, dit-il.
ROME c La Tiibuaa publie
1 dclaratioos aeoiationoel.es foi
tes | son correspondant par le Pre
roier Mussolini au sujet de l'uvre
du Directoire espagnol prsid par
le gnral Primo de Kivera. L'<*u
vre du gnral Primo de Kivera,
a diclar Mussolini, n'est pas seu
lenviit trdns'endantale pour l'Ki
pa^n- mtis aussi pour l'hurope
L nervement produit dans l'es
irit espagnol par 'iuefliuacit de
a politique d i Iwme sicle el
par la dsorganisation de l'ancien
rgime t contenu par le prsi
dent du Directoire espagnol d
montrant ainsi que les t'agitions
t paguules ont encore de l'aaaaa
dance sur le jugement du p-uple
et que h paralysation momentane
de ta h i litionalism g'orieux a
servi pour montrer tous les es
pigno's que a lutte contre le ma
POOtia qui e I un combat pour
l'existence de l'Espagne doit s.-
poursuivra cote que cote sous
peiiiK ih l'aunulali >n d: j'utuvre
qu1, pt.ulrtnt plusieurs sicles, a
t une hroque entreprise civi
que espagnole
Toute les uations, une certai
ue poque de leur histoire, ont be
Oui de la dictature La Iniuce
eut BOtoio de celle de Rioholl u
quand es protestants, matres de
la Hh!j> Ile et de Montauban, se
r
Rflorme du sYsIma
mtrique
Paru LeSna a approuv
ar t) voix c >nlre i la rforme
u sy lomo m trique d imal d'ac
coiil avec les mesure plus exactes
ba-i sur les valeurs a-drouomi
que-.
Seizime centenaire
du Concile de Ikve
PARIS A partir de dimanche
prochain, I Kg ise catholique com
ri!'' la clbration es fte9
on c-imm'moralion du seizime
cent Rtoiqoi de Nicaa ( Uio Mineure).
Des e lmonies auron: litu l'a
ris I0U les auspices du cardinal
Duho i qui dirigera les offices li-
thurgiquaa selon les rites des dill
rente leotoo catholiiuea rteoa
nues comme lgitimes par le Son
forain Poulifa.
La lussie et
11 Lit|iit- des R lions
MOSCOU Le pisident au 000
sil des commissaires du peuple
K.> a annonc hier que les Bo
viel- co.isidieraient up.ihlrs de
haut-' trahison ceux qui p'opose
raient l'm're de la Itjssie dans
la Lia] e des Nations, consaincus
que cette dernire est un hoc an
gio latoo destin oppiimer les
peuple -H-i- dfense.
proposaient do crer un Etat dm
l'Ktat. La Ligue catholique qui por
ta Hiihelieu uu p.uvo r en 1624
tait en quelque sorte du lasris'no
qui vint sauver du dsastre Vs ins
titillions franaises.
Richelieu sut fair, de la Praaea
une nation rraoaiaa en ob igeant
ses enlanls retourner aux tradi
lius. C'est une ouvre identique
que nous avons faite Esp gn-, celle gloire appartient
au gnral Primo de Rivera et 4
1 arme espagnole En rsum, dit
il, je crois que le pailement est
uniquement une source d'opposi
tions tontes les mesures de I on
gouvernement et si la Constitution
exige l'existence de cette as ble. la CouaHtatioo commet un
alleutal conlre les principes ton la
mentaux de la pairie.
Constitutionnel ou non. le coup
d'tal du gnral Primo de llivera
lui un acte patriotique qui rendit
un grand service ion seulement
la scurit de la .ie et de la pro
pnt en Espagne mais aussi de
la paix en Europe.J'ai dit et je re
-)te : La libert o'exnde que dans
im ginatin des philosophes qui
fixent leur impraticable philoso
phie dans les nuages. La mienne
surgit au ras de terre ; elle est fai
te pour ceux qui l'habitent.
A. la Socit des Nations
GENEVE \ l'is ua d'un r^u
nion spciale du consei1, P.,u! B >n
t)iir a annonc que M'- lleuis se
tait charg de rdiger la formule
destine rsoudre le problme
de l'assistance melualle entre la
Krance et l'Angleterre qui sera
plus souple que celui dj propos
par la l'rance. On considre que
celte dclaration signifie que la
Frane* et l'Angleterre sont arri
ves h un accord dfinitit su-- cetto
question.
Nouvelles Diverses
Paru M. Dirangar est nomm
amh uadojr de la rpab'.lquo
Washington.
Paru -M Loich*urad4eHrqaa
par s ii e de I upprobatioii des pro
jets de loi relatifs 4 la rec>n?truc
lion financire, la France retrou
ton soc quilibre financier en
l"27.-
LISBONNE Les direct, aaj de
la ba.ique coloniale d'Angola ont
t arr es pour avoir au o ;*<' I
DOlsaioQ frauduleuse du lui cl* de
banque.
IIE'.K \S T Les de n htmbreo
ru ns ont appiouv 4 l'un l imit
le n niveau trait de dlimitation
de la front.re de l'I ster.
MADRID 0 i annonce 'a moi i
deMrl'ablo Vglcsias, leader du
parli socialiste espagnol.
Accident sur la
vole publique
I n.alir, vfr /> lirs 10 rri-
nutes un csmioi. de 11! S. M.
Cm portent ie No 3069 t on:
duit i ar un chaull'ur du Ma-
rine Corps, lieurl?, Place (il-
Iran1, Jf-vai t la maison A. de
M a!'i A !'.<', UU II iiii c du
nom de loss IL m y uni
causait Ira: quillcmt nt avec M
Duh^ni' l,iomm*rrt buncc>L-
nu P< 11-; u-Prince.
Par la violence du (h c, le
m; li i 01 fut prriete, | i ne
di ai' i d'envin n ''et x n >\ es
coidi m pi te;iu d^ I r ga
i ectt. ne public. Oi le rI \;i
grec 11 loi u s coi ti ho i : pf*
de blessures, heuretisemei i.
Le oh iill- u" orriMa ca-
rr if ; i f't n ' r la h
,, ni qui lui tr-" f\
f Hpital Bi lal t deco 11
]ui c ufll trdigutd
Elli s sont deux i l'aimer..
Avant hier.KIcida ttMOi :t:> ars
rt Raealto Ora/iius, 88 ans, com-
aarabaaical levant le Juge de
l'ai de la Section Sud sous la pr
venti' n de scandale public
Voici l'sff.iie : Itotelie GTKZ'-
lus mre de quatre enfants, ap">ur
cohbitant Deristil Baptiste qui se
paie le lue d'une seconde mal
tresse. Klcida A'.his. L'autre soir,
Hoslie i.sant pt'paie le >ouper de
son homme it ue le vexant poil t
rentrer, alla tout droit le qurir
chez Kl. da ou elle tat re de
le trouver.
L'on sait que rien ne b'e < d
vantage une lemme que .'e i
une iivalti v nir |usque .1...
lui KtoffiOr son.mant; et i. ur
h.nte rpooio t ses appels Pos :e
n ul la < oi formidab e coup
d'ime pierre m.ce par F.le da q' j
dclara t-ut net que Peritlil et [
des>i"Piais el.'e, et el e seule.
lsion : mures, m .-ne \ io
lenle, n ii.laru.1, twirfr de lapo
ii i ribunal de l biz. goufw
d'a::' '-' ha< une.
CABNKT MONDAIN
I Haut i i n.n icsirest Madame
Jchr H. Rufsell rrcevront i low
r>\etiie. a peu de Chose. Lundi
14 Dcentre I925.dc . 7 p m.
Port au Prire, le Mit2|25.
*"BBMaWal HaaMalaWaMBiamMa v48MMat1aaVa1
U nouveau Chef
de l'Occupation
C'est le Colonel G. T. M y ses
qui a remp'ac, comma Ch f dea
Forces am icaines d'Occucati- n
en Ihiti, le Biigadier Gnial
PotUr qui occupa ces fonctions
pendant deux an envifon.
Le nouveiu Chef da 1 Oocopa
lio-i a t in-lall depuis avant
hi-r au Qaarttar Gnra!.
~ --j_ i _____ ij
Prcalciilatiou du tetapi
pu* 1. S ftppsniiatier
a'jjo'jrd-hiii et tanin
Le 11 Pression atmosphrique
0.1 au dessous ; temprature 1.2 an
deeaoui ; in lex du temp' 0 7 nga
t f: Hrobbi!its pluie 1 i po-i'il.
Le 12 Pression atmosphrique
0.8 au dessous ; ternplfakoro 0 9
aadoiaa*< Index duterapsO.8 poi
lif. Probabilits pluie : l 0 nga-
" .
Statisti<|iis de l'Elal-Civil
Mois de Hovmbre
'ectioi Sul I#> 1 naissances,
:8 dcs
Secl:on .Nord. 77 naitsaoces,
;t. d ls
Q arlier de <;res-i. r. 87 nais
sa n ces 10 dcs.
IOBBH
Coinl^ieiCilutfa!)
CeotralideliRpaWiqf
COaHHlIIQie
Li''.in-ni'sion Cahstra'e Cil
lo'e h 1 \ Il p ib'iquij riaoel's <\ ie
le* '. >nclusion-i de ses rapport* ne
e-instHoent q Tun^ op'nioi -n;*
m dTia f*its r-l t.fs ux atn'eshi-
li P^t et
ls parti iilie-s au amat * droits
foncier 1. t'.elte opioioo n'a fo-ce
Okeiti' qi'to'** lamobdi-n
du SacritairttdaVatd)llfto>l w.
a;o*filte a eu cont mmont p-ur
riijla et en ce'* Bile nfetft k un
soiri tout sp^:iit q^i riinl Ml
entim-nU lu Ooovora "Ont, da
re 1er piste tint en ver* l'Etal q ie
fia vis dss ptttieuljere; qat m
rapports tant rendiis publics, il
aopirlisnt a Uus d'y produire d*s
ohjedions avant le ear fai> nouvn'i } c'-'st lira auleaa*
tibias de ivovoquer quitab'eaisnt
des nod'Ooalio dans leurs con-
clusions-.
Poirce qui a trait l'affaire de
BHIZVWD an Verrelles, dont a
parl le Nouvelliste , l'err ir
q l'on semh e np'Ochor a 'a Com
ia*loB ait abadlo vqI (ntfa en
c ^n* q 1 n/^m'j si elle oii'talf,
elle na < ri't pa le n litro *
a-n^in'lrir. voire d'tr'i"> les I o
de,s aayaiM nropn'ttires I g lis
me1 de 0 Oe 1" bilation.
Port au Prince, 10 Dec. 19 6
Mariage
Hier aprs-midi a eu lieu, en
nt ri' e intimit, dans Us saloas de
Mm- Vvo CamiPo Moliro, le m*
rin^e eltH du sa tille. Mademoiselle
Lina Ht.Port avec afeaafcer Lu-
dovi Boaraod, (ils de M. Darius
Bourand.
LOI lmo'ns taient : pour la
mar'p, MM l'lion PteMotr I on
St.l'cut Arthur Archet tt Vrch
Cha'elain et pour le ma-i'-. le rr
C\rl CoUin Mo giirard VrHord,
le Dr Martial Ihmrand et II. l'an
g^nienr Daniel BrQB.
La bndir i n nuplia'e leur a
t donn- que'j-es heurf p'us
tard, en lg'ise .lu Sacr Cn-ur.
Madame Darloi Rourand et M.
Kle> rv Fqui're accompagnaient
le* maris l'autel.
Loor corlAg^ d honneur iat
form de Melle Ceor^ttn Mn'ire
et M A bert aVj Melle Mar'a
Hous*eaii el M. Pierre Bourand.
Ton* nos roui de bonheur aux
nouv.aux poux.
Ford Sale
One Four-Ooor Se EOL'IPPED WITH
Halloon Tire*
Electric oil Ouage
SMdina genr Shlft
.Ntotor Mler
In P*rlect Condition
PRIGE AT
Maxwell & Mohr
l'hone 35
^e bon marclid n'ex-
clut pas la <|u ililr, pour
s4en coiivaincre, il sulfit
rfe voir le choix mtn.'nse
les Fleurs, c,;tloclions
j|roiturei H 5 loulej sor-
tr?s, pel.'s etc, quA pn'-
ente la maison Paul .
nxila.
On demande
A louer une. m.'iisoii dans les
environs du Champ de Mars
S'adresser an journal.
Chauffeurs
Veus qui faites la trajet guoti
dien de Port au Prince. Cap Ha-
tien .
Port au Prince, Petit Go;'ive.
Port aa Prince,Caves et vis versa
Aller veir les Chemises et cas
quelles jue Le (Irand Magasin a
fait venir spciale nent votre
mtenlion.
LeGrfUftd Magasin
Maison DACCAHETT
JfQflKgP TraversitVe U)x.
The Boyal Mail Sleam
l'acket Tompany
e steamer Kara* est allendu i
is m l le 7 Dcembre pro'bain.
I, chvgma tous les |> n'- ha
t(uus directement pjur l'Ituiope.
.e steam r Tabira* e-l attendu
a Ja-mel.le t\ Dcembreproclnin.
I chaigera tous les DO'tahatUOM
directement pour IKurope.
Port an Prince, M > ivjmbre
ISlo
I. IUAI/)KH Ir
Agent minral pour llaiti
Lamea de rasoir ou
lames de scie?
E fU MBuir usag*. On (lirait unt lama
daacia. 1 ilaatrach. U paau. Rapaa-
mv :.i ri vuua lui teridai son (il el sa
Souceu*. Avac lo Valet AutoStfop,
rasoir da sret NfJHMBS automa-
tique, la mm* lame sert pendant
des semaines. Quelques secondt da
rapasaage tout las matina at la lama
reste parfaitement affilie at doue*
la peau.
le Rasoir
aafi -
F.. P. PAWLFY
p,t Mm h..
asjO*
^^
^^roit tre appHque
sur lo peau encore mouille,
aprs les ablutions
Exemple de lotit eorps gras, elle se dilue
ou contact de I eu et un lger mossagesuffu
o la faire pntrer dans les pures de la pa
Scher alors etvelouteravec la Poudre //mon
Rjr l'emploi rationnel de la Vrnip //mon
vous viterez tout aspect brillant votre
visage et conserverez avolie teint
la fracheur de U jeunesse.
LA I Oui UNI. mil cnlici ilic* im
-,5" lOOO.OOO ieFn.M|1
caafarmcmiat i U lal UNE OBLIGATION CBDIT NATIONAL | /.
| tiraltl ' 11. lil t" '". ,- ,,r l'">*". m**. f*rlaT. tari t rai
Loi. i (rsKnr MOO I. 1 .000.000 fr 660 .le SOO.OOO fr. 11*0*1
800 OOO fr i 680 Je 1 OO.OOO fr. 3360 d. 50 OOO fr. jVH
d'Intrit par An lu ?*. U M'" *" rtsHrtti | ^ mm ^ ^"-l
VArltHble Billet a Banqut toujours nfloolablt)
Payable 26 << eulem.nl ( taKrivl ri 30 fr par moi prndanl 22 mon (ri
I 50 frtnrt .wlreu a OMuirel De* l " t"-Hl Hr 20 fr. es .c.lt.t R- proprit^!
lre. on participa Ml liragr (.....r l'Iatcjralllc rlei loi tant aurP re,enu( Je ^
[part! On IOltVil par roi'r.-.pomlj.ice Adresser mandai de 25 fi avet ,10m
| et ilrr*sc a
M. )- 1.AMIKAU.T, . Kut de la aUpubliqat. 4 MARSEILLB
Comp". CMquM ro..-o. :.M B. C. W 119. Journal Ces Tirage. ,,....., cUl^ ^
C'EST PEUT-tTRE VOUS OUI ME LISEZ QUI U CIMCE CHOISI m
Paiisiana Varits
Dimanohe f r,?6 ^
t a n rois
46, lie et >e pisodes MOUSQUQld.POft
Kntre : 2, 3, 4 gourdes. r%tah 1^ %*
Lntre : .0 oenUmas
I------------------------
CREMOLIVE : Savn de toilette
suprieur
Gremolive ; High clas
Cremilive: French toilet Soap
G cmolive. Recommand pour la fo4
leite et pour le bain*
Gremolive : Recommended for Totlei
nurrery and Dath
En vente dans les bons mafjanl
au prix fix. Gourdes 5,00 la dou\
taine, et 0.50 la aat/onnetfe.

Isaac DISHY&Co
Distributeurs I otLauVrirce
"> t a-.a,
COCO
coco
Coco
Savon au Lail de coco
GOGO
Savon de Marseille
Viai talisman de jeunesse el de beaut, ce savon fabriqu ouifOf
ment avec l'huile puie de Coco peLlre merveilleusement tocs^tOI
porea de la peau tt la rend souple, douce et Irai, lie
1 a aujuurd'hui, employez le Savon au Lait de Coco car,"en ment
utnpa qu'il praeive el embellit le teint dea dames, il 'cooaerva tai
. bs leur adorable fracheur.
^hssayez en mme temps LE WHITE A LMO.ND.SOAI1. Coi dooi
savons sont en vente exclusivement en gros chez
Isaac iishy et o
173S Rue Courbe 1738 ,
ef.*eri dtail dans tous les magasins el pliar.ntcie o
de la place*
Sunrncnnqc
Epuisement
Mlancoli
. ^rbra^
Encpvcmertt
f.vrosss
2$
iSS Insomni
: ^\
i&y*
**1 M
Dprims
Impuissants
Le ornai mus a dprim. Le lurmenaRe, lei eics vous on:
PniM, Le sommeil vous fuit. La mmoire m.inque. wirenei-
a*" ""P1 '' '- autei da rownnlme, i is*tca aiw.
L'LIKIR ZIDAL
va aac mm .iVlec.ri.-.t film, narvente tm reconnaueia. vcasl radelan4iaa fan.
puias.im, \ous son/ iv^rn
"hreuvs allesiations Uc ma'adt. M I ~
Le flacon 11 fp. 10
u, a..uie>trj ,:c naaiin WaWa.
^ KM VENTE DANS TOUTES PHARMuJIES


*- *.


LE .M xTINJt' D4obbr
- -%
-- .
^lamimim ia
lins!* South American SLeamshp Co lue
p.oebain dpart direct pour
Port-avL-Pri ce '* Fiai i
$*air er flllfc ICaltteia 9leaK)tf-
$Uanv ;S)tfem(ne r>io;&airi pour loa* Ce5 port*
rf&Kt-au-'iiric^, te A <3)cee nint- 11||5
A. de Matleisel Ci
Agent] IGnraux
6n tro vo/a chiz
Mlle \irw Op a
RUE ROUX N 3
Chaussure pour enfants
1 dollar
Ottoman de soie, l'aune
1 dollar.
Satin de soie 1 dollar
Tulle brod pour empi
cment, l'aune or ",60
Abats Jour i oui' lampes
lectriques 0.40 et 0,30
Sautoirs toutes
couleurs 0 .~>0 t 0,70
Bou<. 1 s d'oreille
fantaisie o..r>0 et 0.60
Petit! ventails en os a.60
KuI ans de 5clsor (Ml or
Fleurs et guirlandes pour
(tapeauxa bon march
Hean velours fie soie
2 dollars 1|*2 l'a un 9.
Qu'on s'empresse car 1
stock est restreint.
"A& ^
T^jS&l wJL
u < peinture lie eiisn-
(jciinl pas de couleur.
/
5
s
Allez chez
Christian BOX
322 Bu* trie? Fronta-tori*
s TELEPHONE 693
MW vous trouverez Cherry U.-ini y,nisetta, nacao
L rmint, Orgaat et toutes les liqueurs supe-fines
ol pur est seul employ dans la fabrication da
Liqueur* < forte lia a BOI
On peut dguster dans l'tablissement
Rduction de prix pour plus d'une bouteille.
Habim important ?n gros.
HORN-LUli
Le $ ; 'Tel' tentai de l*li ro
pe via San t.luan de l'orlo K>co,
Puerto l'hit h et Cap l'aitien fera
Port au t'iince 1* {(I courant.
Il polira pr babhment le
le n le uni n pour Kingston et les
portl Dominicains pnatnt fret
et p.*.gers.
Le itetnier Fridi llorn venant
de CjDrSQSO,lt0IB8l| K(cg*tOB sera
loi la tl rouraut. Il partira lu
mAnej>. Mar\ 'Oniivcs, Cap Hatien et
Puerto i la1 , prenant fietA pis
sftff,
J l "i ) i '.i" :v t '. , v: 1 I.
Prpare spcialement pour
le climat d'Hati
The LurUsH. Brown Paint Ci
Geo .eansme & Co, Agent
&Uiw"o
LECITHINE ii
-i, -4*... >
;-.'
\l-
E\rait dn jaune d'uf Le plus actif des Reconstituant*,
iend puissant et vigoureux, Recommand aux personnes laibles.
Forti/ie le cerveaw la mlle innUre, le Os et Us Reins.
Breweret Co Inc. Geo. Jeansroe irtC..
WORCESTER Uif&j
MM vous devez acheter tiez Marcel AUDA1N & Co
* ... _, _._ , .,111.., ,. ini'i'iiii'i tPAaiti
a
M
Achetez votre^ Clairin Tierge chez larcel Audaia ' ie
' >os Gin/Wisky tt liqueur "
11 votre Rhum et vos alcools *
* votre sucre hailien ou tranger chez
votre Cal torrfi moulu chez
* votre Bire ( powenh rau Hambourg)
w vos fins de B0l*deaux r
Achetez aussi chez Marcel Audain k *-ie


M
U
u
u
parce qu'il provient des meilleur, terroir, d lait.,
narce qu'ils sont vendus aux plus lias prix.le la p'acu
narce que les marquer qu'ils vendent sont d'une puret ingalable,
arce que leursjpoids sont lgaux et leurjMmx des plus avantageux
rre nu'it est prpar avec du cal de chofc,dansle* apfareils les plus pertectionne
narce que sa Iralcheur et son prix dlient toute concurrence,
parce qu'ils sont vendus aui mme prix qu'ailleurs inaigre leur
parce que l'accueil que vous recevrez sera des plus courtoi*
. \
m
N 1903 Bue du Magasin de i'Elal
?fc?lsWsaa:ie%>tsfc^Bi'
t^.^;
VISITEZ
MAISON D *<",!'aRETT
RVti TIHVEUSIRE 206 208.
Eulirement renouvele par de nouveaux ej heaux article.
a
k
.
i ..


, OBEOl,-
donne de ^a force
Convalescence
Neurasthnie
Tube, llose
h nmle
la Cure de Cl OPfOI
nu|rnen' la ( r< ncivauar
ei kua r.er! u.eunii
loutt ie, r rn-iytt. leur
s< ce leu; vi -aur.
"i .il.- \
Il ;m*m f lis*1**!
j
....."i
iu n isio
Mel||i# o | ,,,u
Mrapie aiUftTMk. J.al esf
a parfois i ! f,,, Haa
mthode capable di rrmajE
'< la tranJfUfton :,,u7b*
tiu-mjne rt.erci ,, ,v.-
Uliail-on, atugre q> A
louj Avoir rec '
ajte. disait-on.
aille toujours avoir rtci/i
'=. au invnt daaa l- s
R-; -
------. w_ <( uaae ic- >ai
"fente, i i.i*n( crevos/oai
que la sernUUrele uv/tse
donner, m tas fo4e Al l
Im rsolu., re1erq.rfV..
q on peut oMealr d'ufte i -
'* |.oUnfa de Ire-ol I
face dun ..nim* r.
mooter. a icWItr a r.iel-
'>. cru tudjasf,, a t der-
nier (|M nr donnerons la
|. I.'renie
, ' lUiMaj
tllMIfie It (trfeiMR-
**, 'a FacuJif de
eVtcnr de rV.i.
1 tbil'v,.,ir:it GhatiOalo
CV ancra Pris
r..o nia. Or, rMpM. de Parla
2. -i lalr.i.neiM tout,, pl LES DOULEURS
OiNT Disparu

WMMMMfcsmMWMWa .yji^:iaaaij,-w.
'^at9b3
Tailleur
COfTF!? WOftEPNF
1515, lu tin Peuple
\}i\ qu'en laoe du H /.ai
ltropolitaio
Tlphona 683
PORT-AI'.PRINCE
La* enfants
aaiorent'la
GADUASE
Matou Swap
Il *ki,..t H .
roaiplaceavaatu-
' Uli , lu
air fuie de thOTe>
nibHitfn.intr. mdi-
Kate ,t trop
facilement altrable, a la chaleur.
La Gaduaie pmii la . Mimo|P
apptit, f.voriae la roitaance. accrot
Ici force* et la rsistance oui mala'dies.
Produit cxpcVimcr.t ajrec ucc.ua
----- dan les H*|>it En venta dans toute, lia Pharmacia,.
** Cb MAvaNANT
Ce Mars r pi .le kra*itude, nom a rit
on haftoira, afin d< lain p obier .le son a*pri-
aaca ta wtrt l nui oiiffrent Avant
.pl..i des Pifutas De Witi il epiuuvait de
' -' , '' ne pouvait pas e
J -m ira ail. M UuUnant, il mi uen ai
l J une pvl il Mme et. aprs avoir ,um-
1 '' I"'- i II I-- Pthlloi lie Wiit, M na
)amiii m.in,|u- un seul ,iii 1 s,,n travail, preuve
i ufwta .lu Mullgui n n m par ce malade.
Mr. V.T^Wn,, 525 W.,. Road, D*r.,
u.i iu'i, Angleterre, nom crit :
Oi iaa.an env.iv a l'hooitiu mon urine
conrcn.nt .lu.--.n, ci me caueait en panaant
cl'atrucec !- Lm .InNe, rtou.
.....' (Une le ,:., MtMri .lai
1 un i*u mien
"I"' !......-' I |t ontmuaia
perd ri roanniail ,1e la faiblew ei
i onatamment je me trou-
' ' ' '' ,l" qniltw mon travail
I '' ' " ^ un larm uvarboria, m,
I >1- ir-. j,r. sa se me quittaient pas. C .-v
' ,"' r r: Us lilules I>e Witt
Bl -l-, Wm'AW joir ii briljiaa loaaerant, et
.''- - pidrrei f n'ai pas eu
npw mon travail un seul jou
napaj. ; - |'aj y,ru J.a IMules I>e Witl "
S. vaua di.i/ea im re.jllal. immdiats,
p.-ac iravou
PILULES
* appliqua 8^ l,0D?renion'd? 0D Ubf'
vtti'cotet F. Kair,*,.*,*
a uresdusiir paur IoiiIm ] IS JL i de h.,e8 du n<
Mnnoiced joU, s^po^J^6 fthesel an,l^JP^
nnminiano et U coosUote Ure-W^J
4nhH d'nrioes et SaSufiKlM rQ*f"ent,
Raction do Wassarmann
Bfaciioa deTriboulei.
Kxf^ujKe.dpug
Exaioeo MtWSUi
tmenrje CfMhl.
Gotante Urog|JJ|
Taverne
7i

..' .jtn
in

f"4f*S*_
JTAiUBUL
l


QDAoIIc prix MODERES.
LCi HIIN3 '_. LA VESSIK
- >;u. ; i rer.i.lj ,U nmde pour
IJJfATE vit,, 9D'J!.'URS DORSALES,
UNS Er j: u vessil
' ' 'i'' Vania daaa ioutt les
m m-la aaiW. I* grand fl-icon eu
c i petit, i voiu oproarei
oral lui piluleaanttat-
u ." Mt-Tonj ou reudajnul
.-*. atk> i Uj-^iu Ert-aJd, P^rvau-Prinoi,
Tre^toiie
e'lO IUe lionne Foi
il r Pifisl i !.'p un lu eu
Bi--' pr.svi n,S..n-lwi.,is toutes.|ualil.'s ;,) ipei-ioiB
rUteap, if19 ouverte tout3 'a & i
La iiison ll.Silvei
PHEDS & TDaBi
Ceux qui n'oalpn en,ore vu le j .lies article, A i. <.<...equ
r.U muioa SI ABU V d.ivarrt, dtns leur iotrt,aV2
.1
Sou! les meilleurs
*.. tat io,ow .'o&|>. me aUomeTu tea.M> p*ueW
tonnrd. j|b C.,j,s,u efcei 1 age.1 OrtlW'r;"* 0,',',-,"t, P" CMrie'' *** I.
MANN tau
Rue dti Quai
t HfOfZ V '' l '''' "v ''' lin iril.'V-t.'ea
bnui nr.icles dl pu rdis)inib!es
^irpnMm^V-.n'' V'" ^ 'Me l0U, 1,eaJ' fll ll9 ^Cb ,f *
lemenl toute concurrence.
Voile, coaltur barres
Bas'di'ntelles
Bas soie orode
Mas fil brod
Tulle pour premire Communloo!
K^ re*.?Ianoh# ot ouleur sn
BandeabrodesMadera'J.iour'
C lemiaee et |upeil ---------*
\ oile blanc a barres
Ratine blanche
Gabardine blanolie
Lrpo,, blanc e. eeiatofUifleai
Voile et couleu, uni ,,r.aHour
.LUiemiseltes alletuaiUes sup
iirabant noiraig'ais p"
Imitation to Na^mL^n?.6 to,letle8 MaUaohee couleur
>app s couleurs
MX22&a0,aU Pr table
j eignes franais & amricains
Organdi blanc &oouTeur
M.rfraV,e'C0.uleur anar up-pour iupeeli
Sadess!LVUUrd|pOUr rdbM ouveaei j
tonni lgUls Pp:wi^ae!ioabIe larf-
Voi a.h r6aUC d6 S0ie a3 *
voue gmgtiam. J
Aimables clients, vous qui vouiez porter,pwi*
rat> les plus beau* tissus qu'il soit nostiHe ^
trouver sur cette place, ne manquez pataji^
daller ailletired) p,^, v,.. ,,,/, ,,. eill.;
.'IPCI'in l'un.. .. i .. *
acceuil vous est rserv.
HO liue des Cari.
Porl-au-Prince,

v>


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM