<%BANNER%>







PAGE 1

L6 IATI \~: ... Dcs PAR•ABLE lYm v i on prochain • (I j M. ?olii la'Qufs'ion de f OSIDI HIV'I". 'in amene qnc 1 r.om' Vo'pi (-il veut de 'ftour ner d* Elu t (Jais o il avait l envnv pour cm oliib r 'a e'' e i'ali ni donnera II us [ru M d mission Arri* 6e Genve du |epi i -sriit m i lorc G'avitf/dfi liiitmfM r,y\\ \r_ Rouehdj Pacbe, mi Bia're -I K(HI lorc acefrupayn de Irnis s Tlarefl est arriv dans celte *iM pour dtendre ileviint le cous i! il" la Ligna des Nations le poin' de vue il" !H Turquie au sujet de h p n>*easion (!•• Mo 'sou'. ?HDl< milieu* poHtl i' p,; on con sidic la situation entre la l'orqirc et lVi'i.' eterea de obis critique et q*ada grands f (Torts seront i eeesairea pour amener le e'ill rpnd sur If terrain 'les ngociation! di rertep. Autour i • ir de rsoudra le prtbmecu b ,iio il -•• verre oblig cder le pouvoir nui rartiaai de l'aban don u I < : i "il** autre dictalaur mil plus ii tibia que %  elle de l'iimo de RiVCI i U situation p ttifiqiM u f l r emr)ne ItKHLIN— La UaVlo* tu' llq P. en AHemegne e^t indcise qm i que avec une tendance l'anhn ration -i r Us rnrrens de la irnti nualion de M Slrf ffminn au pOI voir l< Pht ; onli-t tdi || n i r', iiviiue l.iu al i ILi :• i e A ici n t M i ri<> 1 un nrt \HIII Kn (tu i. Lis niiibillis finnl itu itt \ l. : B ("i( t I I fcJu \\ c • \i i i (. 1 1 titl n na i .ii : Kll. lie in I ii Uni Aiiliy. Ai > lia il ti qie ci d< i il i.ll {.a Dit enxovons nos vive tu.do reocee. Aux 10-OQO Chspe?u^ i. | il .st invit visiter la . i n J ira llortadi, No [yitf, tri i.r'Ha bfin de voir persouB! kfa i nt le .0.' 00 iliaptuur. t giibi qu \ t-oLt fxpcse^ Sr-fi' 1 iui.Mre/ u^si, miadamePi nos c'en oise s et me*siur*.( lr m -P, navale! cbauftiVis, bai ^lj' 1 9 d' lo let s il de voyi geidis jris d la".! Ii uti lOLcuutnce. 1 Globules B : J .ljullj'. mn-.'-lieux. % % %  % % % %  K BTv I-I %  .I • %  • %  • -.' i '. • • •• %  p IMEl Roa I" %  • ". Totate.-s 1rs L>elles [ fervirri* s. . Ci Ie intrff se fouriist-eiii, que rel w.il, its I > %  le oif • dfl I' "' s Sfiulierft, A %  lintm mode, d s canot i i I rnitr cri;toute8i chef P"I |v luxiLi. Tavm • me Row, avise le pu blic 't le pommercean parUcalier que depuis le 1er rc.mbre cou rnt il a remia 'a direcHon de la dite Tav ma aoa bons loloi de Mr II Tri 11 rtliet Ad BONT A'Imiai&t.ptfoo QUT I aie des Postes Avis de dpart Les dpches pour Ni w York el l'Eurodevia N.Vork dire t par le steamer Cr Utobal si'ont lu ou es mrre-edi < 9 dcembre COOTML Port au Prince, le s Dcembre i (,•-'.;. flte loyal Mail Sttm i tokel <;o i paoy Mariages Non avons reu le faire part du mariage de Mette Eugnie Cois, cou av<. ,M. I un F Smilb. \M lieu, diction nuptia e leur era d. nne le IT I) cambra pro ehein, :< 6 heures du soir, en l'Eglise de Suiile Anne. Tous un compliments aux lulurs poux. — itoua a\oi.. pi u aussi la carte de rail part du maraude Malle \ ti i.;i Pape, fille de Mr al Vuie II l'ape, avec Mr Weli Ir ancili's de Me et Madame J. Il W. Kianus. m La bi'iidiiliou mpliale leur seia donne le Smedi 19 Dcem bre (ouiant, a S heures du matin, en l'Eglise du Sacr-Cn>ur de Turgeau | Aux rut un | >>u x non envoyons tous nos vieux de bonheur. Naisaanco Nous avons appris avec plaisir ja naissance, vendredi dfrnifr, t bu les I 2 de l'api es-midi, de Ghislaine Couilois, nouvn.u-niede Mr et Mme leaapb Courtois Tous nos souhaits au bb. publicali n s reuei Non 4 avons rru le dernier nu mrode la R< vue mensne le de la %  Barcleya II i k •• de ; ondree ainsi que la d.rniie liviai on du Bulle tin Commercial du Brsi' I s con tienneul des matires et stalisti quea cemmerciales prsentant le plus grand intrt. — Il nous al rcmil ai ssi le der nier hiscicule de • La Kiaterni • organe ofli iel du G and Orient d Hati. Nous remen ions |our c s gra -.jeux envois. Voulezvjus avoir llegancpi de Lord BRUMMEL ? Uabiile9~vo** che* Mr T. MLEO \latlii' tailleur de 1re olasso la r.riiii'liue No 1611. \ncienne maison Keitel; Faon aoiitnj. prix ti'* ton*. contre la CONSTIPATION prenez les Lsteamer %  l\ ." %  '•''• atteodn .lacmel 'e ; V r mbie l'o hain. n chargera tous les pwti h l Heoi dtreatette t pior t'ftVuopji Le steam i >T .baras es! aln br a hrmel.l' Ji I K M ir breproc.ini i. li chargerr k lo s lesportshai i M dire items i pour l'Europe. P tri a P,in", I Novembre t!l2.i .1. D4ALDBR rAgenl gnral pour llaiti Compaunle Gnrale Transatlantique Le 9, %  C irhibe • parti de Bar deaux le i coi rant est attendu l'or! au Tri' te le 20. Il r pai tira le lendemain de on arrive pour Sai liago de Cuba tt \a ports du Pod De retour i\ Port Ul l'iince le :i0, il repartira 'f mri jour pour 1 s ports du Nord. Puer o l'Iata et San .L an. Porl au Prince 7 Dcemh-e I92S L'Agent, E. KOBKLIN. • M 8UI M de DELORT, Pharmacien, 11W, Hue S/unt-AMOiii PARTS C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS PORT-AU-PRINCE AlM.PETHUS, P-rmciB ALBErtTI— Phnrmaci' 1 du D' Justi.. VlAh ) t •f i...( %  l— bODOaa /'d ii maif. Pparl (lu KitiisIrr di* l'Igrieuliure Hier malin. Mr llnc Dorsinville, Secrla le dUat de I ln-lruc lit n Publique et de l'Ag icu ture.a quille la Capitale poar une ifiande lonrue d'inspection de* ftab is e ment scolaires et des l'ormeco les d'agriculture des Dpart* rr.ents du Nord et du Nord Ouest. Nous en vo y OBI au SteNUira d'Etal tous nos souhaits de bon voyage HORN-LIUIE Le steamer tKomaest atUada a Port au Prince le 1 courant et le i-i.eamer Te la le t" courant tous I d ux veuant de l'BurOM vi* Km Juan de Porto Bico, Puerto l'Iatu et Cap Haii en. IU parti:on' p'ob*b' 'ment 11 lend main pofjf Kingst n el le 5 porh Domini ain-, prenant frftl el passagers Le steamer Frida Uim aaaal de Carecao.JaemdfKicgdon sera ici le II courant. I i.tli-a le mAseidap pour PKuropv vas st Mar ''.on^' e C Il it'n et Puerto Plata, prenant f ' •!. pas sage r s~. Olcflaaa Lu i ^ Co, Agenls. UNE PASTILLE VALDf EN BOUCHE C'EST LA PRSERVATION des tdauz de Gorge, Rhumes de Ceroeu. Enrouements, Rhumes, Bronchites, etc. C'EST LE SOULAGEMENT INSTANTAN de l'Oppression, des Accs d'Asthme, etc. C'EST LE BON REMEDE POUR COMBATTRE toutes les Maladie s de l a Poitrine* RECOMMANDATION H TOUTE IMPMTANCEl DEMANDEZ, EXIGEZ dans toutes les Phara>aelea LES VRITABLES PASTILLES VALOA rendues SEULOUNT a lOITO portant ie cor VALDA Les Pastilles Valda •> sontfen vente Il arrracie Centrale d'Ilaiti: Pharmacie Pouriaine.a Porl.au Prncc; Pharmacie l'rutus, Jrmie; et toutes pbaneacki. Chez Mme Emile Brun Rue des Miracles I h'n lace de 1 Imprimerie Nationale On trouvera Ie9 articles suivants reu* P"r les derniers bateaux • Souli' ra satin n ir, mordor m tal arger l. or, ven i*, J. im tlano etc, pour dames et e.fiinls. ( h rpeaoi garnis e' fo mes p ur dam s et enfant Jolies cravates. Jupes pliste*< '": 'p• %  de I'.IM m uni et imprim. Marocain de soie bro d et frapp. Satin h rmeuseEtoffes fantaisie. Dentelles or,ar genl et eouleur. Hven'ai & i n plu mes. lias de soie. Ilub.ins Ecnar pes. Plumelis blanc. Articlede mnage. Par lumeri*>. Jolis cadeau pour Ran^aillea, mariages et bapi mes. Joietf %  .butis Jouetal Ades prix lctiar.1 toute coni nr rince. Grand atsortlmei t d'o n ments pour .' rbude N 61. NOUVEAUX ALAMBICS .oi D'STILI.EB KECTirlM Lf* CAUX Ot-VIE, RHUMS. ALCOOLS, etc DEROY FILS AINE f V,ll!l< III' \~jl ?i, tlU tu Tlltlii. fB C-U'OE PRATIQUE u Dutuuuu EUX ut Vu. ISSESCSS le MANl'KI. 4i ribrlcail U | i %  >;s ji MR'F ilLUSTRF ilriiui truc C3BBBJaS Musique I Musique > l'aaaj Gardien,Spcialits de deuil No 1631 rue du Hseivoir. Vient de rccno'r : Mthode de Schmoll : 1er, 2e, 3 • periiaPi I tu les 'e Lecoupev \. B. C. Alphabet, etc. Les Ecrini mMod'^us : 1er, 2e, e. t Be parlie j l'n R*rd ch 'x le t x t ots a:nrierp. Prix nouve .ux Coco coco coct Savon au Lait tle coci COCO Savon de Marseille Vrai talisman de j> unrsse et de beactd, ce savon fabriqu ai uienl avec l'hui'c ; nie de Coco pnte merveilleusement loir pores de la peau el la r ml souple, douce f t liai, lie | Ds aujuurd'hui, emploie/ le Savon au Liit de l'oco car, en temps qu'il prserve et embellit le teint des dames, il 'conBerve bbs leur adorable Iraicheur. Essaye/ en mme temps LE WIIITE A L MONU S0\P. Ces savons sont en vente exclusivement en gros chet Isaac Dishy et M j 17ZS Uue Courbe 1738 et en dlai! dans tous IPS magasins et pliarmi de la place* CREMOLIVE : s.iv.>n de. toilette Jeuparbior CH' MOUVB : Il gh class CREMOLIVE: French toilet S^sp. . CREAfOCIVG : HecummanJ pour la to lelte e' piur le bain. URBMOLIVB : Homended for loi et Nurserx ;.nd Bath.' En vente daoe les bois magasins, au prix tix. 3 i don/aine, el 0,80 la savonnette laac DUhy S? de Distributeura^Port au rince. (Ill I ,,e Thrse Mont M3 liae Donne toi 313 Ma iaoe de la Lgation Amricaine. Vois trouverez : *ma b> a> oiment de bibelots en btaeuiUj. lit de la PorceWnerie le Villeoauxe ( Aube, France ; de, I 0U |>fr caoutchouc Cime et savon M'Iacine. des chaussures po de la toile Marocain ft Naliorale noire, Heurs, I Irmi w y chapeaux de d>mes, Jolies formes et calolles c,,! .P u \; |Uoi Valenciennes. PU quea el produits photographiques de la ileminot e' lloerspfl g Co.ll ."us y sera fourni t" is les raa s con I unoi e> nuerspfl' K V-.".>' '"" B J •" %  %  '" %  •" %  :, i uerr^nt 'Lis Fi briques runies d-F-Ibn-ul — I rencs J-'iaiihrircnt aniv pnr Rlemir (!u Feimmt de Kais %  ailleur vo s ne auri/ trouver une p us riche vaneie u .^ tal. s Plude liO vues dilf'rentes de Port au Prince et set ^ d.s ine de Mi'oi. la Citadelle Uf-rri*re. des fantais P* Mariage. laoiUUs, \nuiversaire et suifts humonsuqProenrez-vous vos joli v cadeaux de fin d 4 a n ne ttn FILS Vous y tronverei aussi des articles pour anniversaires de fianailles, de mariages et dp, baptmes. \



PAGE 1

I I M T;:i m : vi:ctrt W v*on fond ^ 1783 Reims Wei'lrC^Succ/* AinmnuDi in La satf fl passer ITtll H N w-rlansl* South American Stea • i Co toc PO Port-a\x-Priee "Hir i" stt/iive/v e it<'oi est £. \ (e. 3* %>0ernl>ie frrnici uni '<$aiL-ocwe, l't7 tyucmbtc mu 65 tonnes < $oru-aa'fydncc iv S auec ibo tonne*. je ^tearrver Slik taitteia %w-0i(aiu \j\b 9ktm&u> SiiccUmenL, poiri ^eem&ie pioc&airv pour', tou* fe* pori5 ) 4 3£aiti, ^oit-aa-^iincex, te f $kctmUt> tg*5 Ade Malleis <;t C f i 4g >/* Gnraux Us luMi-r BLUENOSE" it'PYS; <* *' ,; sieurs SmitliU' proclor, Ltd. son' gtfaaPaf enli • ment pura. C'fs* exe ill-tii 'et' j >u •' ••'•l '*• gn vent* dans l^s bonnes Ipiceri > : e! 'M 1 cli a lu 4t|^nts. Commercial Agenciea and Commis ion Lon I Thbadd prsida ai Vous Mes vous jamais servi d la lotion on do la pondre Fausta. tu imii t • Agent Exclusif P. Labourdetto 30, Rue Montmartre P.a •'• M ,.-, ...pij m. c slcimrr atiit.i rae venant direet*ment dHcv Ytik est attend i i Poil au-IV.nc I • 8 dcembre crt Il n jnrh a le m ne jour pour iVtit nejrrinu?, (Jayes et laCtn I en route pour le* port d la Colombie prenant lit 1 pansao/i-. l'ort• >•'•*'> # •> DPcemh e 1925 Coloinhian Steamalilp "ompany Gebara et Co, 4geuls ^O lemaode/ un* I uion on IM boite de pondr• cli i Uia* HE^MiNOS etwwi "e Non,s.r>'.iv/ jaui is d'aulref marques. Us produit, pioienncnt de la lau itUH parlwene idieraim Paiis. huilas BRMXOS 205-209 lue Traveisiere L^kes Brothers Steamship CompanyGaUeston — Texas USleemer Lift al** ayant %  lau l 'nnce. .. | U^eamer : "' i COlt toutes ks Lours<*. A tu-, .1 offre un pt ntfn.pi aooveao. , aSahn de la plaie ne peut IIMMT av> • la ma,-,n An I OUM l.Uma. fcllemteiaUBwal des Xouxeaula, O le bon ma., h k\ ioule aux *o dis quaiitR de ses tissus. AU/ Antoine M. Tramas, ou l'Ofi peut trouver Ma.menl | M Grandts nouteaUas l'aiisiennes. i Co EUJI. LE BOSSE AqeneesReprseDlatious PORT-U'PMNGE Atunte gtirauK de ; HOTEL S ,e ROSE Silut* la Rue de la C> <>ix Loqne Service de lervordre 9ecker Jones J.well Millmg A 'NEW-YORK Farines;!luyarian O 0—Bou'e Rouge etC franklin Fire Iiisiiiance GompkJtJ NEW-Yulii: Ae*i4*ance oonlre l'incenu.e Diamond M^tcb Ce Allum ette ; S afe le ni a i 1. S, Rubber xporl'Corapan} Soul iers Rgd Cbas| F. lalllagefl goa folaaons sals en tous i|enr \liijladures Lile lns'ce v, ] v Vtauran oe sur la rie, Suilboti Frre*; C*Vin & Cha npagie 3ordau*J I h, Hey n ir COPESHA.GUK .*urr* 0 IUOIS, fro nage et nimorvu aiimen' -ri W. S. latbews cl son Tabaca jaunes et noirs. |H1 Rationale SansJUvalJ Cigarettes (ranteole Remerciements Protondmenl touchs des mar -j es de tympalhie rn.ues a Cccca sion de la meut de : Madame J. ROCHE ne Clara Un nain tous 1rs ii.tmlins de sa famille remercient bien sinc^rerrent des obligeants tmoignages (d'amiti qui l< m ont t donn?, et dorit ils gauleront un ruoDnaiEsaot souvtnir. Port au Pricce, le 'i Dec. ftii.. — •%  > %  < ^ham Fils la 3 aion au Ben MarcM guifvlent de laii o une rductJon de 26 0 O aur son stock le marcliandiae en gnrale. / ccourez tous en Ioule t '.venez voir les prix qui dfient tonte concurrence. La liquidation a commence le '. .Novembre pour prentlr. fin le 15 hceœbit'. Avis Les il'.i n'eurs de licei ces d'ar mes feu, MB renouu'eo pour l'exercice 192—I926, sont aviss qu'ailes a rcnt anni l< s au M D rem lire \9t'.'t si U nofaiie n'est pv!nt fait. M. H. aiLViMTHOBN Ctuf de la Police, Chapeaux de paille fine Demie e mode l\r le Caiavellela maison Albert I, llarha liant de recevoir un stock considrable de chapeaux de paille fine, troe fine, de la dernire moris. La Maison voulant raliser peu de bptioe pour plaire sa clientle, Vind ces chapeaux un prix d fiant toute concurrence du reste impo sible, puisque Albert liacha >eul a de si magnifiques chapeaux sur place. Jeunea yne artateurs.de beaux chapeaux accourez n foule ch* y Alteit Hacha :Anyle dta Rues du Outre et eiea Fronts Forts. i MAISON DP CC A R E T T RUE TR VERSIRE 206 I *08i Knfierement renouvele pa* de nouveaux et beaux arlicl^s.



PAGE 1

. Crme TW donna un teint de lys RESISTANCE OU ELASTICITE .f tt v< ... •' o .'.n Crime TinJ..yj. iaatWi t>a'•"• •ci, a lu tl I)UP. r illtoa IMlaill la fini 1 Parfume aux fxirai! Il •iun i Crmi l'i:i\'i)''LVS m IJ '. pi ii parfait anue en caoutchouc. lie leur lasticil.le conlorijqu'ils olli.nl il la laciltl avec laipi Ile on peu. luire les voilures qui sont quipes avec des pneux ''Dot Year lui avocat, m a- 'iar M.nt. J,„ Uul€ |„ ph, fB ,,^^_ % % %  < Ch \UUNANT Les pneus QooJ Y ear s,)nl o s tuiles i"bfiqu. avec le Superti*. 1 GooA ear est synonyme de lony serviei The West ndies Trading Compauy| PorUau-Prince, Gonaives Cap-Hailien. OtA.JT pix YODiiRS. rcstoic p,r J: 5 rhil Sont les meilleurs. Le$\frai d'entretien dune autant* hile ipmdwt beauramp* laquh' depreus dirlvu fftir Le )nm 1 //>'/:STn \#Ti.< f po* i/n prev a bon marck f eelm est bun r r ai,mai le pneu Firetlon < H t d'une Umius durfip. etteg qualit* *ieiak m'eoilani on ptrrtgeti beaucoup voiture contre le eeouw perptuelle* dot t t*\ wvjours i\hj! ure uutom bile. Vw tteuwre* m*lntehai un bon Morim M de Hrehn Pmw *i Tub g •Ow Mesieorf Lociaoi ' Del Percio. Cnp.Hatien, r. Hsorasse. l'.ui-.le.a.x, T." tMnti, Petit-nolve. J. \l Lonard, |ux Cave>,.ti eb€i llgenl Onrtl a Port-au pHoce, Of^rrTTfi iVi if Hue du Quai La ui tison H.Silvera Ceux qui n'onl p \< en .>ra va le* | >.iea arlicat .li li.iee qua de recevoir.La ouiaOO sr,\'K!l\ ihivjul, dins lejr intr.^,'eoprJ-. de pMMf celte miism, oir nul put ih n p?j\eil trouver 4'iij Itttux trticli i des pi K ralsoiosblei : 'J^OI articles oI iralm ni a: toute 1-eulA el de frai:li?jr>lB>' f IJ iini toute SOaeurroM. Vttllatj.OOlleur barres Bas dentelles lias suie orode Ita* fil broio tulle pour premire Communion %  ouvertures blanche et couleur stip. Hnndes-brodoes Madera |pour eliemiaes et |upe> Voile blanc .1 barres Itatine blanche Cabardine blanohe Crpon blanc et couleur joui Voile et conleui uni UlMmiaeUei allemandes stip liraoaiit noir anglais linilation to.le cruc Sarviettea de toilette blanohea A coulai .Nappes couleurs lapis Cir blanc s.




PAGE 1

D RECTBUR PROPRIKTAIRB HUPRIUEUB tloicnt Magloire BOiSjVKRNA 1168, Rue Amricain. KOtfRO 20 CENTIMES Quotidien TELEPHONE X 242 . destitue d'une nation i pf c sur la valeur morale e* inHividus,et celle valeur ne s'impose point, mais se prpare Internent dans les couelics prolondes de la masse, eommencer \ par les tout petits. Et c*esl si facile le parler aux enlan s. Maurice Donnay lANMB No 667e> PORTAlMRlNi>J Hv > MARDI a DCEMBRE; 1025 SIMPLE CHRONIQUE L'homme est trop frpgile ierir de bue cxilusiva _wrn' m iit s'il D'esl su p 4 r des cadiea politique 0'' nt la P^i ennit de son el la continuit iljs IraJuMoriq i s Aussi, est-c* le plu* gr\nd int t.M, qu jcliels d'Ktal doivent tu proj 1 .. 1 qui ;'i la pla:e lemMit ii-iiu dp<8i,ot h Socit polriqm d s nouvelles — Telles sont [jirules q 1 "' MM issolin idcnt du donsiil des Mil'IHie, vi nt d'airessT, fcjwlettiv-p- l ice.au Coin itoaud de Briey. avo at la fd'Appd f J ts li uxelles dont ier ouvrage" intitul nve du I u contient les nations do l'aut ur sur les politiques I • 11 Guerre. fous les ilils d'Etat doivent luer des projets qui, 1 1 du p .rieintntarisine d oftrent ;i la Socit polides bases nouvelles. — nous si avancs que [devons (dire exapion icipe qui. s'il u'eal pas insis les Constitutions, a au le mente de repondre li? pays au mou de n'a plus que le ntre ne point rer des illusions qu'en' j l'iostituttou des L.himLgislative.. (Nous devins manciper dis vieilles qui n^ rpondent plus ltt(?eices qui conditionnent •notre vie nationale, des nations qui ont prs, des sicles ce civilisation devoir rviser, en ce ont dj tip dbsolu, les qui ont servi jusqu'ici du kur loriu de gouverneUt nous qui somm s ns g Libert et l'Iudepeufceous ni user ions de relire qu'uni' comprt'luu•rrno des principesmsdan nos diverses LJ-MISIIat oii ; des pnneipiles de 1 Lit danarih.e kquel nous avons vcu %  sis il ne faut pas se leur "faux espoirs, continue ni I .1 et brise le. r isanoes iut re*ISOI, SuSt a rjg tous les droits tri secytint toutes les rc poo eabtltta • La constitution d>5 1M\ en mettant li i moment neui'nt au loictionu-in nt de nos (]li m h es L g slativ s, a von u prvjnir l-s i-nviii nu du pass qui ont entjeudre notre liillile politique ; el'e a w mu permettre que notre seciet -joiitique soit tablie sur des bes nouvelles > qu'un sic e de parlementarisme n'a pu dilie eile a voulu lairo c iwr l'oicilla* lion perplu I e > ntre l'aotreh e et le despjiism-1 en consa rant le principe d' utj.il av : des gar uti. s de lorce et de dure S ichoni tirer protit des en* s i ^.-1' M >i %  %  :i : s de l'msioir %  sa* cli >ns nous organ^er U la* veur de I or ire el de la paix que nous procure l'iiij d'une grande natiou ?mie. L'Allemigne avait ens ign, avantil4, ce que peuvent I convergence des eflorls et la couc intiti m d s fore s • u I ice des itiiiii I/JS in Ufiidfita im puissante* dans leur isol • neut. L G J rif a impos a U ft n se la ncessit d'adopter les mili i de ue ses adversaires. — lOj Lra peut-tre, ui jour, dit le Comb de Bne?, remonter l< deebance de la duiKratie parlementaire la nominatiou de FOJII au l'on na le:n nt union; 27 mirs lyS. C'est le Cli I substiui; la 11 >rl: . Ooii d'un esprit lu %  i le et d'uiuvolout tenace te Prsident liorno sait imposer — ainsi qu ; le rclament les devoirs de s s bnctious — le sierili:e des ava ita^ei im n liais mu* SMOihires aux buts biitd.u mus primordiaux. Il n'a nu 1 h s>in de < s'ar.oger • il s Jroiti uirsquc-ux qu li (rj istitulion lui oule, mais il doit pourunl voilier ce qu'ils M I i soi eut p>i it e itrlMI frivole, les ends rroiss! n'taient pi-tcoauu* au tU croiss n menace que lesraeds altaiblies par lo rgime de lin* tructioa obligatoire. Celle miliidie mentale a t pro (i i„' • par un fou daQgereux dont on fi lira biao par dcouvrir le nom. S* 18 doute le mlange de d'-ui races d'animaux peut avoii de bons rsultats : Le croise.oeul de l'aoe et du cheval a don k mulet et j'ai dj eu l'occasio.: d'attiier l 'attention de mes letiur.s sur la vitalit de l'une Ih m, du cerf-paon, du cerf veau et >iu loup phoque.Niais u Lut tre bieu Un B 'i' ,*ar des etc de lou.es •ortea pour eperer q le le cr .< %  > meut des mots produira des indi vidut viab.es. Avec • carpe • et A lapin , comme je le p v vais, i n'ai neu obtenu. Je H ai pas t i • • • levs, icar les puuvoi s qui lui sont dvolus comportent une piri rgala le rvipon^'abilit, C j s li su I rj4 no're sn-il polit pie lui lo il I ibliga i m d i puiser du pouvoir c* q il luit pour que i si qualit %  Ch 'f d'Ivit il miss'.dorni i r >es iti %  nero n's et awar h si h lit gouvero*tn)otale au' hqu II-* r--po;la hi.'ii :re U li 0_'I c tivil. Miii eoalinuOQI a lit r rntre auteur : U H ooilition de vin^t pmpl 'S est hr.n au no n le* priocio*s ie Lbe t • meoscs pir l'Auto'Ta til el pains a •:-il!e ibaituGuill urne II qui U r.-prsenr, que Ion -oit h vaiofli] ira loeterla lo l-ine du vaincu — Si nous lisons point, cependant,abu er p r les pparences. lit Guerre d.^ l'Ji 'i n'a poi it t laite du ct de rKnteiite.contre l'autorit CETTE triNCBLI.1 DIVISE PLACEE SI u LI PROATDE l.ll'iMMK, (Il a t laite au nom Je li Justice mcoinu 5 contra le cuit paen de la Force qui est perso inifi aussi bien par le Parlementa rijine que par les armi s de Guill ume II. Tous dfux ont l vaincus en IdW.— I n jour, CES vrits apparuitront cl UWment tous l*s -s mils ont du e onot tre l'inutilit de leurs eff iris L" m i nent e.l venu d; le dira. Les nuls croiss ,0*1 d'u.' il franc tis que lesell Ha le la mal lie ont t le mieux tuilis. De nombreux fonctionnaires ngli gent chaque jour, pendant des lieu res, leurs taches rglementaires pour Hlkr observer les mots croiss dans les coins Quelques nos leu tre eut, incurables reidivistes, ont l rvoques. KeltOMM une loi prohibitive, car te dauger augm nie. Que quai |aej buicaucralfs ai ueul uioui croiisi des m"ts que de se o.se les bras, il n'y a pas i de quoi nous inquiter Mai. ls mal tend de olus eu olus. wt*ju/i| Uiu .lia les Kl fl • rs t.taM i- o1 tes va'lliiil* ni 4 ctii' en de nos nul i bus e'. doo< I" 0 uotiv • i y na r.t beaii-nup d eraadi pn .ni n u -. Oa n.'.pi.r ii t ;t l*tata .i q i.i Lois clif I • U•• %  • •' "t d\h r'uu lamin-. L^i-I .le..r. lut*: loi Kl nous, ni Tkli-t"-* i< M •• l si-' ijiandj son,; i .\ lotltej l'ier girt nalio nie qae ii Spillool n's millio is d' 1 nier;-*, a Sponses io c'i'N l'iiioi-e, d* • li t* .. ^'.-. de naaiMSivrea, ue a m in qu nt de li r a ; jf ne peu m' m p-.lier de murmurer : < — l*o t (ta mi*me %  >. l'ai-S'-nt du moies mes lien.* N s Upog-aplios. profiter de l'c X'!;H[M: quon lur do:.ne I.orsqn ils se mettront t imprimer leuijour naut 1 n croix il y aura deux loin plus de mo's sur chaque page ; on dpense p a mo us de papier et la chert de la >ie di.ninu 'R peut lre 'i peu .. M, BflSO et la tose Dfi mm li Gioti 1 Altrante A la ^|ini|uo CJicor. finale des Hues Destaut h > ri I t'ltraid. \ i is avons I li nn >ur A% p>rt. h connaissance? des Isf tll f in 1 el du P.ibli:, qo'il /ie.-it il • -•. %  1 lilir sur cetto Place la Grande Pharma-ie du (loba, u'Ienante il lll! i| M '^icOU. I ar la frai-haur do< produits l pir les Kitaa upport-s a l*es<*u l'on d.is ordonoan:es uj4iiiciles, cet'e l'h tim i<-ie se rer-omm ode d une 1.1 c m Toute spciale Les flots historiques '>ire, je vnus le ramnerai dans ut je de fer.D J Lorsque Niail^on d.'birj i> u (iolle Juan leministre de la ^ i-rre il Louis X VM1 lit i>rmar %  %  < %  % %  • %  % %  lui Irois corps d arme plac* nous les orires dea d uz Trres du roi el J1 duc le. I;.II\, H\nnt ebacua pour commitudard en secou 1 un utr.h l de l-Vance. Le comte d \rt is uvail av c lui le marchal N y Avanl de r,joindre PO q-it lier gnral qui 'ait LosM • S tuilier, le ma.echtl obtint une au il cm 1 du roi et i. dit Louis XVIII: Mail lorsq I'II v t Napolon, Nef, ltciu ri a comme t ut le monde : Vite I Kmpereur .' Il v eut li.er jubte I I an*.. 7 I )• cembre 1815, q u e le an*r< li .1 I il fusill pies de lu. se v toi.e de faris. \ H '1 |ue \1 r.: .' l.tlorlue ( l.\ j i m %  \ lui aussi, de rd • gris adresse* nui p^pu lions les \. 1 • 1 •. c'e 1 li i-m'i •'. Kt c li n'a pas inupi leeurprendre d 's ._• .1 le n ''i' li -ai %  1 up dl g ns ae)pirmt le plut irr luitihli' al. 1 du 0 us irnemeol l'.n effet, • %  Poste a, d ins s 111 .' %  lit 0 1 '.\ n leii deruier et, 1 1 loa lara in, Le N luvslllste •'. av ••• M r • 1 n • iins vraimsi t 1 M ii ml 0 it p ibli un la :lum au bis daquel figu c lasigieturs de M. Ly* Letortue N mi isvio 1bien |ui nos Iv t-i'it-; n'deh ippsra eut \> dal k lit v~ :'i r n-, ilfl qui veut c| 10 lorsqu'on se noie, l'or a'socrochs toutes lc> bran 'i— si f 1 <!DOO moins ce et non moins j.uiit ( la lecture de 1 a h asa le pi ou vers ) qu'est M. Lstoitue annonce aux liahitauts de i 1 paisible ville dos Goeatlvea qu'ils sera tenu, le 10 Deetmbre proenaio, un Congres de dtatiogue coocitoyeoi aui ii 11 a d'est via ger les dispositions aprea Ire en conmun afin d'aller Je iro'i', le \2 \>iii LQttt, releverl'auda• eux d< ii que \t Looii I! 1 ao jette ia eooseieoea aatiooala ; cest dire, eu termeclairs et pricia, •lier de Iront, l A\ i! prochain, troubler li rusioo de I Assenib'e .N r(:un de, l'insurger contre les lois et ia Constitution en s'epposant par la loue U rlection de M. Muni, acte que le lexle eoostitll tionnel autorise parfaitement (l'est peut %  • re la Iroi i-me foil que les j xiruaux de l'Oppisitiou p:iMent leur publicit des dfis jets par des ucrguincnes a ct'ix lont le devoir est de maintenir l'ordre, h senritd si la paix sur le territoire dla lt4 poh u|ii'. Cependant au co point nous so Daaessb'Olumeottrao |uilli ar, un, s savons bien qu-, m joui -l, celui qui IcuUra de. provo<|ucr devant le local du Conseil d'Ktal la moindre tuilni • o %  •• trouvera qui parler. Toutefbla ceux qui jettent ceesppela lditieui doiveot viter de >e drober a la juste et et svre rpression qui suivra videmment toute dmonstration ten lanl 1 troubler .a paix et la seoir. 10 publiques. t'uanl iMrLatoi tue nous n'svoi s aucun doute que, quoiqu'il arrive, il s ra, ce lourde, pai.ihlemenl a -idans sa chimhre [elre gVinrer --i plume sur du papier. D'autre pari, r'esl bien iniiti'e nient que I on voudra sotrstoer la lab rteusa population desCooslvee Lutu Bgttetlona ci des aveniu ie.politiques. K le a beau oup souflert de nos guerres intestines et de nos troubles n.npte plus de ilem millions dmes, quelle ii istei de >oir des pr 'grossiste*, n'j 1 irmei qu'une 1 1 %  ''onim il. Clr< n!.me, la 1 1 i. le letlrs de M. Bornoaux Prfi I 1 raison ; Qui donc alors a, plue pie nou-, Progressistes, droit de ptendrs ao gouvernement do Mle mases que vous HVOII /. vous-mme illtrs et rtrograde lt lorsque uous luttons ait 11 que e (nogram me progressiste H roovataav n applique' jusqu'au bout t c'est nous les rdables pi de. leurs, les vntiih'es ih lenseurs de ce inilbeureux peuple Lea aotai dcisifs, les rforme nergiques de M Bot00 dont 1 Intrt cot 0 lit u toujours t l'unique mobile ont plus fuit !i ion! p lis encore di main pour I i d< fonse nationale que toutes I. s rveries les utopies, I agitai! mi des pseudo*oppo. s • n 1, Ko vrit nou eri ina tout dispos i marquai M \aiortue, pour cet aveu, l • plu grenela in dulgence pour loti la -uite de ion crit qui n • -1 '\ 1 une lon^ . pbe lu rog y bique qu'i non* a 1 illu di blirei 1 1 • l ope, s il n i\. ut dit i| ie c< Mfl poigne de Progressistes na coin >l point. \ irmnl lev rreaaisl ne peuvent romp'er pour M. La tortue, lui qui veul que ce Huit, comme lui, I pae d 11 rvi se, de dos, la lace tourne vei l obscur et liidetiv pe se que le l'uuple liai lieu marohe sers la lumire et le Progrs. Des fleurs de 3000 eus V. Carter, collaborateur de fe.1 lord C.itriiarvou. lors leI ouillOi dans la valle des Itois, a l'ait pro cder la rouverture de la tomba de Cotai! 1 1 uon. Le dessus du sar. 1 phtge aaulev u rvl l'exis terne, d'un se ond cercueil int neu'i reoouveri d'une nappe de I Ile, sur loi|u ; -• d n v lient des bouquets de Leura aase bien cou II es. LA MAISON Maurice Etienne fils Spcialise^ dan$\ le* marchandise franaises le plu*sir d'annoncer ta Clientle qu'elle vient d'ouvrt* un nouveau rayon de Confiserie* Von y trouvera de supei bes boites de BouOoiiS pour^tadouj en tt yenres des prijc Uep >,u to;Ue concurrence. hlVatktall^^ POUDHli 'JioA' CBE2 Maurice Etienne (ib A"!)!'* des tin s du HHIUMII de l'Eut fl des rruutf-ForU Vient d'art, ver


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06594
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, December 08, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06594

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
D reCTBUR PROPRIKTAIRB
hupriueub
tloicnt Magloire
BOiSjVKRNA
1168, Rue Amricain.
KOtfRO 20 CENTIMES
Quotidien
TELEPHONE X 242
. destitue d'une nation i pf c
sur la valeur morale e* inHivi-
dus,et celle valeur ne s'impose
point, mais se prpare Inte-
rnent dans les couelics prolon-
des de la masse, eommencer \
par les tout petits. Et c*esl si
facile le parler aux enlan s.
Maurice Donnay
lANMB No 667e>
PORTAlMRlNi>J Hv >
mardi a dcembre; 1025
SIMPLE CHRONIQUE
L'homme est trop frpgile
ierir de bue cxilusiva
_wrn'miit s'il D'esl su
p4r des cadiea politique
0'' nt la P^i ennit de son
el la continuit iljs Ira-
JuMoriq i s Aussi, est-c*
le plu* gr\nd int t.M, qu
jcliels d'Ktal doivent tu
proj1..1- qui ;'i la pla:e
lemMit'ii-iiu dp<8i,ot
h Socit polriqm d s
nouvelles Telles sont
[jirules q1"' M- M issolin ,
idcnt du donsiil des Mi-
l'IHie, vi nt d'airessT,
fcjwlettiv-p- l ice.au Coin
itoaud de Briey. avo at la
fd'Appd fjts li uxelles dont
ier ouvrage" intitul
nve du I u contient les
nations do l'aut ur sur les
politiques I 11 Guerre.
fous les ilils d'Etat doivent
luer des projets qui, 11
du p .rieintntarisine d
oftrent ;i la Socit poli-
des bases nouvelles.
nous si avancs que
[devons (dire exapion
icipe qui.s'il u'eal pas ins-
is les Constitutions, a au
le mente de repondre
li?
pays au mou de n'a plus
que le ntre ne point
rer des illusions qu'en'
j l'iostituttou des L.him-
Lgislative.. (Nous devins
manciper dis vieilles
qui n^ rpondent plus
ltt(?eices qui conditionnent
notre vie nationale,
des nations qui ont prs,
des sicles ce civilisation
devoir rviser, en ce
ont dj tip dbsolu, les
qui ont servi jusqu'ici du
kur loriu de gouverne-
Ut nous qui somm s ns
g Libert et l'Iudepeu-
fceous ni user ions de re-
lire qu'uni' comprt'luu-
rrno des principesms-
dan nos diverses LJ-misIi-
at oii ; des pnneipi-
les de 1 Lit danarih.e
kquel nous avons vcu
sis il ne faut pas se leur
"faux espoirs, continue
ni I ['PMK (/!',/,;, (rmpS, itjru
/fl" lw ur en rtuive
n dr umnds journaux,
fs tenues les [impotent
W jour leui s lecteur* e'
wo(/c ,/ .wjnutd'hui est
Pf les mais \: oiss.
'"es 'le I-1 ante les ont up
**tiat i. Que, faut il in
Voir, une opinion que,
*l*mii pu recueillir pour
tW*.
f*n
Petit cho de Fnnce
Ans
croiss
*M des maladie qui ten
, **paralire pour cette sim
;2J0B que certain* rates de
,?* tleiKii nt leutemsn..
_|~*l,a'c^ i.u.vell,-. Menue
"ries ducieune Anjou r
[nche sur le mo e soeisl,
_. r'Uur inquiet censlate tes
** lu1 tait l'pidmie dee
PC1 Hue* .lucbl jtu'tjuea ui

ne se su'eidera pas seul et, un
tour peut-tre, Ls autre* na
tien* rect nnaitrout-elles le p ix
t l'ex^enenci du liscisui il.
lien qui. pour ittein Ird son l> .1
et brise le. r isanoes iut re*-
ISOI, SuSt a rjg tous les droits
tri secytint toutes les rc poo
eabtltta
La constitution d>5 1M\ en
mettant li i moment neui'nt au
loictionu-in nt de nos (]li m
h es Lg slativ s, a von u pr-
vjnir l-s i-nviii nu du pass
qui ont entjeudre notre liillile
politique ; el'e a w mu permet-
tre que notre seciet -joiitique
soit tablie sur des bes nou-
velles > qu'un sic e de parle-
mentarisme n'a pu dilie eile
a voulu lairo c iwr l'oicilla*
lion perplu I e > ntre l'aotreh e
et le despjiism-1 en consa rant
le principe d' utj.il av:-, des
gar uti. s de lorce et de dure
S ichoni tirer protit des en*
s i ^.-1'm>i :i : s de l'msioir sa*
cli >ns nous organ^er U la*
veur de I or ire el de la paix que
nous procure l'iiij d'une gran-
de natiou ?mie.
L'Allemigne avait ens ign,
avantil4, ce que peuvent I
convergence des eflorls et la
couc int- iti m d s fore s u I ice
des itiiiii i/js in Ufiidfita im
puissante* dans leur isol neut.
L G j rif a impos a U ft n se
la ncessit d'adopter les mili i
de ue ses adversaires. lOj
Lra peut-tre, ui jour, dit le
Comb de Bne?, remonter l<
deebance de la duiKratie
parlementaire la nominatiou
de FojIi au l'on na le:n nt
union; 27 mirs lyS. C'est le
Cli I substiui; la 11 >rl: .
Ooii d'un esprit lu i le et
d'uiuvolout tenace te Prsi-
dent liorno sait imposer ain-
si qu ; le rclament les devoirs
de s s bnctious le sierili:e
des ava ita^ei im n liais mu*
SMOihires aux buts biitd.u
mus primordiaux.
Il n'a nu1 h s>in de < s'ar.o-
ger il s Jroiti uirsquc-ux
qu li (rj istitulion lui oule,
mais il doit pourunl voilier
ce qu'ils M I i soi eut p>i it e i-
trlMI frivole, les ends rroiss!
n'taient pi-tcoauu* au t ri-.)i rd I Kr.nie, dis nvllien d'Ium
m ;s i sont i cniiii ,ur aller
di.ivrer la S tint S^pul re. M.i*
le* nots no il pis bouge : iU sa-
vent trop lu u avec quoi .'loqiisii
ce m: ll) i i'i ;
Il !iinrr| i ) is d'abord qu'i i'pi
i| i Io-j! | i p trie las gens du *t
vaieut ni lire, ni crire : il* n'
liieat donc gure ports j n -r
avec le? mits-La maladie do* m >U
croiss n menace que lesraeds
altaiblies par lo rgime de lin*
tructioa obligatoire.
Celle miliidie mentale a t pro
(i i' par un fou daQgereux dont
on fi lira biao par dcouvrir le
nom. S* 18 doute le mlange de
d'-ui races d'animaux peut avoii
de bons rsultats : Le croise.oeul
de l'aoe et du cheval a don k
mulet et j'ai dj eu l'occasio.:
d'attiier l'attention de mes le-
tiur.s sur la vitalit de l'une Ih m,
du cerf-paon, du cerf veau et >iu
loup phoque.Niais u Lut tre bieu
UnB'i' ,*ar des etc de lou.es
ortea pour eperer q le le cr .<>
meut des mots produira des indi
vidut viab.es. Avec carpe et
a lapin , comme je le p v vais,
i n'ai neu obtenu. Je h ai pas t
i
levs, icar les puuvoi s qui lui
sont dvolus comportent une
piri rgala le rvipon^'abilit,
Cjs li su I rj4 no're sn-il
polit pie lui lo il I ibliga i m d i
puiser du pouvoir c* q il luit
pour que i si qualit Ch 'f
d'Ivit il miss'.dorni i r >es iti
nero n's et awar h si h lit
gouvero*tn)otale au' hqu II-*
r--po;- la hi.'ii :re U li 0_'I c
tivil.
Miii eoalinuOQI a lit r rntre
auteur : U h ooilition de
vin^t pmpl 'S est hr.n au
no n le* priocio*s ie Lbe t
meoscs pir l'Auto'Tatil el
pains a :-il!e ibaituGuill urne II
qui U r.-prsenr, que Ion -oit
h vaiofli] ira loeterla lo l-ine
du vaincu Si nous lisons
point, cependant,abu er p r les
pparences. lit Guerre d.^ l'Ji 'i
n'a poi it t laite du ct de
rKnteiite.contrel'autorit CETTE
triNCBLI.1 DIVISE PLACEE SI u
LI PROaTDE l.ll'iMMK, (Il. a t
laite au nom Je li Justice m-
coinu5, contra le cuit paen
de la Force qui est perso inifi
aussi bien par le Parlementa
rijine que par les armi s de
Guill ume II. Tous dfux ont
l vaincus en IdW. I n jour,
ces vrits apparuitront cl UW-
ment tous l*s question est de savoi eombi n
nous aura coiV cett cure de
myopie
Qi nt nous,notre icure de
myopie nous a con' une in-
uivinlion trai.gre dans nos
t Hauts intrieures H as, nom
n'en sommes pas euti'emftnl
gufifi car nous voyci.s s'agi-
ter enctre des politcaens qui,
des convulsions de r olie, es
Baient de s'opposer la consli
lution des ca 1res politiques q.ii
doivent a.*surer la contiuiiii d
Il prennit de noire indpen-
dance nalionalr.
Ayons pourtant confiance,
puisque le CM de gouverne-
ment entre les mains de qui
sont confias I.s destines du
Pays poursuit,iin^ef lui bale.son
uvre inspire par l'ut iiUf
pense de servir util meut les
intrts nationaux dont il a la
.' Il U: et la r 8,10118.. Iutil
plus heureux avec pintoutl-i el
caletire, ni avec girnla el carafe.
Toutes ts autres xpriences
m ont d u.J'avo e mon insuccs
-an- crnlnrrts ; cir tous les le
veurs qui esBayreB'.couime moi,
de cicer I : espces nouvelles eu
croisinl i>-s mils ont du e onot
tre l'inutilit de leurs eff iris
L" m i nent e.l venu d; le dira.
Les nuls croiss ,0*1 d'u aholut VoilJ pourquoi les p rson
ns opiailtfta qui s'en o:cjpenl,
prsentent, au bout de quelques
mots, des syaip'omes inquitants
de dpression morbide, hlles finis
m: j! toutes par perdre le got du
travail
C'est dans le* administrations
de I>.' il franc tis que lesell Ha le la
mal lie ont t le mieux tuilis.
De nombreux fonctionnaires ngli
gent chaque jour, pendant des lieu
res, leurs taches rglementaires
pour Hlkr observer les mots croiss
dans les coins Quelques nos leu
tre eut, incurables reidivistes,
ont l rvoques.
KeltOMM une loi prohibitive,
car te dauger augm nie. Que quai
|aej buicaucralfs ai ueul uioui
croiisi des m"ts que de se o.se
les bras, il n'y a pas i de quoi
nous inquiter Mai. ls mal tend
de olus eu olus. wt*ju/i| Uiu
.lia les Kl fl rs t.- taM i- o1 tes
va'lliiil* ni4ctii' en de nos nul i
bus e'. d- oo< I" 0 uotiv i y na
r.t beaii-nup d eraadi pn .ni n u -.
Oa n.'.pi.r ii t ;t l*tata .i q i.i
Lois clif I U ' ' "t d\h r'uu
lamin-. L^i-I .le..r. lut*: loi Kl
nous, ni Tkli-t"-* i< M l si-' -
ijiandj son,; i .\ lotltej l'ier
girt nalio nie qae ii Spillool n's
millio is d'1 nier;-*, a Sponses io
c'i'N l'iiioi-e, d* li t* .. ^'.-.
de naaiMSivrea, ue panaenra oau h6t sur d s cr ise
m lots il o riD'i d 01 ne sort r ,
qiluid i* Maifl dvaluer to Te li
firce n ivm-i i| i se p* : 1 liiisi
-Impie |onr. i:ela h une poq 'e
o tant de '-. i-e- Dob!e>a m in
qu nt de lira;, jf ne peu m' m
p-.lier de murmurer : < l*o t
(ta mi*me >.
l'ai-S'-nt du moies mes lien.* N s
Upog-aplios. profiter de l'c X'!;h[m:
quon lur do:.ne I.orsqn ils se
mettront t imprimer leui- jour
naut 1 n croix il y aura deux loin
plus de mo's sur chaque page ;
on dpensepa mo us de papier et
la chert de la >ie di.ninu 'R peut
lre 'i peu ..
M, BflSO et la tose Dfi
mm li Gioti1.
Altrante A la ^|ini|uo
CJicor.
finale des Hues Destaut h >
ri It'ltraid.
\ i is avons I li nn >ur A% p>rt.-
h connaissance? des Isf tll f in 1
el du P.ibli:, qo'il /ie.-it il -. 1
lilir sur cetto Place la Grande
Pharma-ie du (loba, u'Ienante
il lll! i| M '^icOU.
I' ar la frai-haur do< produits l
pir les Kitaa upport-s a l*es<*u
l'on d.is ordonoan:es uj4iiiciles,
cet'e l'h tim i<-ie se rer-omm ode
d une 1.1 c m Toute spciale .
Les flots historiques
'>ire, je vnus le ramnerai dans
ut je de fer.D J
Lorsque Niail^on d.'birj i> u
(iolle Juan le- ministre de la ^ i-rre
il Louis X VM1 lit i>rmar <
lui Irois corps d arme plac* nous
les orires dea d uz Trres du roi
el J1 duc le. i;.ii\, H\nnt ebacua
pour commitudard en secou 1 un
utr.h l de l-Vance.
Le comte d \rt is uvail av c lui
le marchal N y
Avanl de r,joindre po q-it lier
gnral qui 'ait LosM S tu-
ilier, le ma.echtl obtint une au
il cm 1 du roi et i. dit Louis
XVIII: deux jours j';ilfonlerai Bonaparte
et je vous le ramnerai dans une
cage de 1er. >
Mail lorsq i'iI v t Napolon,
Nef, ltciu ri a comme t ut le
monde : Vite I Kmpereur .'
Il v eut li.er jubte I I an*.. 7 I )
cembre 1815, que le an*r< li .1 I il
fusill pies de lu. se v toi.e de
faris.
\ h '1 |ue \1 r.: .' l.tlorlue
( l.\ j i m \ lui aussi, de rd
gris adresse* nui p^pu lions
les \. 1 1 . c'e 1 li i-m'i '. Kt
c li n'a pas inupi leeurprendre
d 's ._ .1 le n ''i' li -ai 1 up dl g ns
ae)pirmt le plut irr luitihli'
al. 1 du 0 us irnemeol
l'.n effet, Poste a, d ins
s 111 .' lit 0 1 '.- \ n le- ii deruier et,
11 loa lara in, Le N luvslllste '.
av m r 1 n ii- ns vraimsi t
1 m ii ml 0 it p ibli un la :lum
au bis daquel figu c lasigieturs
de M. Ly* Letortue
N mi isvio 1- bien |ui nos I-
v"t-i'it-; n'deh ippsra eut \> dal k
lit v~ :'i r- n-, ilfl qui veut c| 10
lorsqu'on se noie, l'or a'socrochs
toutes lc> bran 'i si f 1 < alleu liens \ loul de leur pari, ex-
cept Cc-pinJtol les voir noua
aeivir soa rire une adiesse d M.
I,\ Latortue.
Da s est -ni. / li i/uenl avocat
a l'locution 1 /,./ et urloul fa
le lii'iiin.iix n al **!>!- DOO
moins ce et non moins j.uiit ( la
lecture de 1 a h asa le pi ou vers )
qu'est M. Lstoitue annonce aux
liahitauts de i 1 paisible ville dos
Goeatlvea qu'ils sera tenu, le 10
Deetmbre proenaio, un Congres
de dtatiogue coocitoyeoi aui ii 11
a d'est via ger les dispositions aprea
Ire en conmun afin d'aller Je iro'i',
le \2 \>iii LQttt, releverl'auda-
eux d< ii que \t Looii I! 1 ao jette
ia eooseieoea aatiooala ; cest-
dire, eu terme- clairs et pricia,
lier de Iront, l A\ i! prochain,
troubler li rusioo de I Assenib'e
.N r(:un de, l'insurger contre les lois
et ia Constitution en s'epposant
par la loue U rlection de M.
Muni, acte que le lexle eoostitll
tionnel autorise parfaitement
(l'est peut re la Iroi i-me foil
que les j xiruaux de l'Oppisitiou
p:iMent leur publicit des dfis
jets par des ucrguincnes a ct'ix
lont le devoir est de maintenir
l'ordre, h senritd si la paix sur
le territoire d- la lt-4poh u|ii'.
Cependant au co point nous
so Daaessb'Olumeottrao |uilli ar,
un, s savons bien qu-, m joui -l,
celui qui IcuUra de. provo<|ucr
devant le local du Conseil d'Ktal
la moindre tuilni o trouvera
qui parler. Toutefbla ceux qui
jettent ceesppela lditieui doiveot
viter de >e drober a la juste et
et svre rpression qui suivra
videmment toute dmonstration
ten lanl 1 troubler .a paix et la
seoir.10 publiques.
t'uanl iMrLatoi tue nous n'svoi s
aucun doute que, quoiqu'il ar-
rive, il s ra, ce lourde, pai.i-
hlemenl a -i- dans sa chimhre
[elre gVinrer --i plume sur du
papier.
D'autre pari, r'esl bien iniiti'e
nient que I on voudra sotrstoer la
lab rteusa population desCooslvee
Lut- u Bgttetlona ci des aveniu
ie.- politiques. K le a beau oup
souflert de nos guerres intestines
et de nos troubles pire lujoor l'hui qu' 11 paix qui
1 1 p 1 me Ira .le s'adonner tout
e l'i'c u Irava I qui ul lui hc-
511 ra prosprit si : tre
Mai I point 1 ire li ce
qui non- 11 lait DOUS inlei a
1 da I1'1 lit de M, I.tiortu .
S'oua j ivon ri le 1 non couile
pbi 1 'i il nom a r u e
prol unie rflexion; 1 ir, 1 on eon*
\ iendi 1 que l'on p u loujo ire
h. r 't ia pi< 1 hoie conaidd
1 .1 -iii utili C lie plu me la voi. 1
11 po' e de prog 1 ie^ de
M it irno ne omple p ..
\ nia, u que M. Litoitu< \*
le, ua a u .1 1 d'arti
u se Kt comme l v , 1 ,t
- 1 il utiii "i\ mle; toutes les
I i II -tes BOUS I IH| 1 'lie i1 .1 voulu
l'lo il1 I
L'on reconn ill don enfin ! parti- ma I M II 11 no sont des
progreeelst' s,ce 1 eux dont
le loetriii itiq ip 1 tns toutes
le eooli 6e iodI les
pli sptea '1 lei iplta de
l'ombre v lu lum
\ eus ajoti qu
li ne forme n q u
; ogressis<
0 ^ le e
citoyans ? Si l'on que la
population itienne > n.npte plus
de ilem millions dmes, quelle
ii istei de >oir des pr 'grossiste*,
n'j 1 irmei qu'une 1 1 ''oni-
m il. Clr< n!.me, la 1 1 i. le letlrs
de M. Bornoaux Prfi I 1 raison ;
Qui donc alors a, plue pie nou-,
Progressistes, droit de ptendrs
ao gouvernement do m- le mases
que vous hvoii /. vous-mme ill-
trs et rtrograde lt lorsque
uous luttons ait 11 que e (nogram
me progressiste H roovataav
- n applique' jusqu'au boutt c'est
nous les rdables pi de. leurs,
les vntiih'es ih lenseurs de ce
inilbeureux peuple Lea aotai
dcisifs, les rforme nergiques
de M Bot00 dont 1 Intrt cot 0
lit u toujours t l'unique mobile
ont plus fuit !i ion! p lis encore
di main pour I i d< fonse nationale
que toutes I. s rveries les utopies,
I agitai! mi des pseudo*oppo.
s n 1, Ko vrit nou eri ina tout
dispos i marquai M \aiortue,
pour cet aveu, l plu grenela in
dulgence pour loti la -uite de
ion crit qui n -1 '\ 1 une lon^ .
pbe lu rog y bique qu'i non*
a 1 illu di blirei 1 1 l ope, s il
n i\.ut dit i| ie c< Mfl poigne de
Progressistes na coin >l point.
\ irmnl le- v rreaaisl *
ne peuvent romp'er pour M. La
tortue, lui qui veul que ce Huit,
comme lui, I pae d 11 rvi se, de
dos, la lace tourne vei l obscur
et liidetiv pe se que le l'uuple liai
lieu marohe sers la lumire et le
Progrs.
Des fleurs de 3000 eus
V. Carter, collaborateur de fe.1
lord C.itriiarvou. lors le- IouillOi
dans la valle des Itois, a l'ait pro
cder la rouverture de la tomba
de Cotai! 1 1 uon. Le dessus du
sar. 1 phtge aaulev u rvl l'exis
terne, d'un se ond cercueil int
neu'i reoouveri d'une nappe de
I Ile, sur loi|u ; - d n v lient des
bouquets de Leura aase bien cou
II es.
LA MAISON
Maurice Etienne fils
Spcialise^ dan$\ le* marchandise
franaises le plu*sir d'annoncer
ta Clientle qu'elle vient d'ouvrt* un
nouveau rayon de Confiserie*
Von y trouvera de supei bes boites
de BouOoiiS pour^tadouj en tt
yenres des prijc Uep >,u to;Ue con-
currence.
hlVatktall^^ POUDHli 'JioA'
CBE2
Maurice Etienne (ib
A"!)!'* des tin s du
Hhiumii de l'Eut fl
des rruutf-ForU
Vient d'art, ver


L6 IaTI \~- : ...
Dcs
PARABLE
lYm vion prochain
(I j M. ?olii
la'Qufs'ion de fosidI
HiV'I". 'in amene qnc 1
r.om' Vo'pi (-il veut de 'ftour
ner d* Elu t (Jais o il avait l
envnv pour cm oliib r 'a e''e
i'ali ni donnera II us [ru M d
mission
Arri* 6e Genve
du |epii-sriitmi lorc
G'avitf/dfi liiitmfM
r,y\\ \r_ Rouehdj Pacbe, mi
Bia're -I K(hI lorc acefrupayn de
Irnis s Tlarefl est arriv dans
celte *iM pour dtendre ileviint
le cous i! il" la Ligna des Nations
le poin' de vue il" !h Turquie au
sujet de h p n>*easion (! Mo'sou'.
?hd- l< milieu* poHtl i'p,; on con
sidic la situation entre la l'orqirc
et lVi'i.' eterea de obis critique
et q*ada grands f (Torts seront i
eeesairea pour amener le e'ill rpnd
sur If terrain 'les ngociation! di
rertep.
Autour suc li' Dosai me m ni
GENEVE L'Argentine al I''
Chili au;ont c n ni Ica bit*'a I i
el la hi"-ir une reprsentation '
ficielle I la on.mission (rpara
loire de la prochaine confrence
sur le dsarmement si la Ligua
dan Nal'Ona fit d'accord a tac If s
poinls e ma et prims pai le cou
seil.'.e dernier se runira de ton
veau nnili pour la misa au j ont
des n xten '(iii conatitucronl le pto
loi oie le la prii'huiue ci afren
ce
ir nouveau Directoire
espagnol
Opiii'tiu de la resse fruciist
P km* La prt < train, il e
4.01U i entant les rcents toi
Bltnt* qui -p sont pioduil en F.s
chu a, dclara que In vie du non
veau directoire atra de cour'e du
re l ni donn que dans l'inc (> i
ir de rsoudra le prtbmecu
b ,iio il - verre oblig cder le
pouvoir nui rartiaai de l'aban
don u I <: i "il** autre dictalaur
mil plus ii tibia que
elle de l'iimo de RiVCI i
U situation p ttifiqiM
u f lremr)ne
ItKHLIN La UaVlo* tu' llq p.
en AHemegne e^t indcise qm i
que avec une tendance l'anhn
ration -i r Us rnrrens de la irnti
nualion de M Slrf ffminn au pOI
voir l< Pht;onli-t a l'otrl. e coi.Ire II sret de ME
lai n laveur du ltsb i sftrfnt de
l'a.c:en rgim"
A Dreeda une collision a'tat p-o
doits cotre une manifestation iu
bli-p e nationaliste et i n grnre
p.^i n liste qui l< : ail nna roi ion.
l'end tr.t la bagarre ."'i pirsrrnes
(Ul t tires -t 1J blesses.
Au Keichstag au cours du d
bai a proros du pr'.rs inter l
aui locia stes arcoss de bau'e
Irahiaoa, la question pese rar le
&r si dent N iske du tribunal de
[unich ainsi conue : Fst i' fer
t tin que le 4 Novembre Mil 'es
m irios de l'escadre a- i re a Kiel
au nombre de 30.000 *e. conjur
rent poirmellte i dio'I les tats
majors et iminr.r de lettres
prripi anl ainsi les .v.nemtnis
qui mirent lin a la jjnfrre a pfO
voqu un tumulte indescriptible.
Le colonel Bohwerdlsager tent de
frapper Ip socialis'e VVeis qui l'ac
c.usa ainsi que le gi ral vot A '
min de conspirer contre e p-up'e
allemand et de foftlHlter la retour
des ractionnaires au pouvoir.
Hoaveaa complot contre Mussoini
P A H l S Un nouveau complot
contre tluaaolini au ail l dcou
vert Home.
Dmission du Cabinet allemand
BERLIN Le cabinet allemand
a dmissionn.
Nouvelles diverses
DENVBH ( Colorado ) Un in
uendie caub par une explosion
le grisou s'est dclar dans une
mine de la Fair View Mu ing Co.
't mineurs ont t ens'veiisp'r
suite de l'ciou'emei.t d'une gale
lie.
Paru Les II lupes freooaiaea
oprant en Syrie ont OCCOp Ha
bavH.L- Liban se trouve romplie
ment dbarra se d'iosurga.
Paris Le Se, a' a pprouv
par 805 sois onatra 26 la projet
Qoancii r d M Lon< heur.
BRI \M.l E8 L"ei i" pialii
ic Cha lotie est gravera nt mUde
de congestion^pu'mouaJre.
Il icls a Ht lbil \> tdi || n i r',
iiviiue l.iu al i il- i :
i e A ici n t M i ri<> 1 un
nrt \hiii Kn (tu i.
Lis niiibillis finnl itu itt
. \ l. : B ("i( t I I fcJu \\ c \i i i (.
11 titl n na i .ii : Kll. lie
in I ii Uni Aiiliy.
Ai > lia il ti qie ci d< i il i.ll {.a
Dit enxovons nos vive tu.do
reocee.
Aux 10-OQO Chspe?u^
i. | il .st invit visiter la
. i n J ira llortadi, No [yitf,
tri i.r'Ha bfin de voir persouB!
kfa i nt le .0.' 00 iliaptuur. t
giibi qu \ t-oLt fxpcse^ Sr-fi' 1
iui.Mre/ u^si, miadamePi nos
c'en oise s et me*siur*.( lr m -p,
navale! cbauftiVis, bai ^lj'19
d' lo let s il de voyi gei- dis jris
d la".! Ii uti lOLcuutnce.
1 Globules B : -
J .ljullj'. mn-.'-lieux. *. K
BTv i-i .- I *-.' i '.
p IMEl Roa I" * ".
Totate.-s 1rs L>elles
[ fervirri* s. .
Ci Ie intrff se fouriis-
t-eiii, que rel w.il, its
I > le oif dfl I' "' s
Sfiulierft, A lintm
mode, d s canot i i I r-
nitr cri;toute8i chef P"I
|v luxiLi.
Tav- m Moisi'iir Adolphe llont, propri
laire d- la Taverne les Noctam
boler, '.H> me Row, avise le pu
blic 't le pommercean parUcalier
que depuis le 1er rc.mbre cou
rnt il a remia 'a direcHon de la
dite Tav ma aoa bons loloi de
Mr II'Tri 11 rtliet
Ad BONT
A'Imiai&t.ptfoo QUT
i aie des Postes
Avis de dpart
Les dpches pour Ni w York el
l'Eurodevia N.Vork dire t par le
steamer Cr Utobal si'ont lu ou es
mrre-edi < 9 dcembre cootmL
Port au Prince, le s Dcembre
i (,-'.;.
flte loyal Mail Sttm
i tokel <;o i paoy
Mariages
Non avons reu le faire part
du mariage de Mette Eugnie Cois,
cou av<. ,M. I un F Smilb.
\m lieu, diction nuptia e leur
era d. nne le it I) cambra pro
ehein, :< 6 heures du soir, en l'E-
glise de Suiile Anne.
Tous un compliments aux lu-
lurs poux.
itoua a\oi.. pi u aussi la
carte de rail part du maraude
Malle \ ti i.;i Pape, fille de Mr al
Vuie II l'ape, avec Mr Weli
I-ranci- li's de Me et Madame
J. Il W. Kianus.
'm La bi'iidiiliou mpliale leur
seia donne le Smedi 19 Dcem
bre (ouiant, a S heures du matin,
en l'Eglise du Sacr-Cn>ur de Tur-
geau |
, Aux rut un | >>u x non envoyons
tous nos vieux de bonheur.
Naisaanco
" Nous avons appris avec plaisir
ja naissance, vendredi dfrnifr,
t bu les I 2 de l'api es-midi, de
Ghislaine Couilois, nouvn.u-niede
Mr et Mme leaapb Courtois
Tous nos souhaits au bb.
publicali n s reuei
Non4 avons rru le dernier nu
mrode la R< vue mensne le de la
Barcleya II i k de ; ondree ainsi
que la d.rniie liviai on du Bulle
tin Commercial du Brsi' I s con
tienneul des matires et stalisti
quea cemmerciales prsentant le
plus grand intrt.
Il nous al rcmil ai ssi le der
nier hiscicule de La Kiaterni
organe ofli iel du G and Orient
d Hati.
Nous remen ions |our c s gra
-.jeux envois.
Voulezvjus avoir
llegancpi de Lord
BRUMMEL ?
Uabiile9~vo**
che* Mr T. MLEO
\latlii' tailleur de 1re
olasso la r.riiii'liue
No 1611. \ncienne
maison Keitel;
Faon aoiitnj.
prix ti'* ton*.
contre
la
Constipation
prenez les
L- steamer l\ ."" ''' atteodn
.lacmel 'e ; V r mbie l'o hain.
n chargera tous les pwti h l
Heoi dtreatette t pior t'ftVuopji
Le steam i >T .baras es! al- n br
a hrmel.l' Ji I k M ir breproc.ini i.
li chargerr k lo s lesportshai i m
dire items i pour l'Europe.
P tri a P,in", I Novembre
t!l2.i
.1. D4ALDBR r-
Agenl gnral pour llaiti
Compaunle Gnrale
Transatlantique
Le 9, C irhibe parti de Bar
deaux le i coi rant est attendu
l'or! au Tri' te le 20.
Il r pai tira le lendemain de on
arrive pour Sai liago de Cuba tt
\a ports du Pod
De retour i\ Port Ul l'iince le
:i0, il repartira 'f mri jour pour
1 s ports du Nord. Puer o l'Iata et
San .L an.
Porl au Prince 7 Dcemh-e I92S
L'Agent, E. KOBKLIN.
M
8UI
M
de DELORT, Pharmacien,
11W, Hue S/unt-AMOiii
PARTS
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
PORT-AU-PRINCE
AlM.PETHUS, P-rmciB ALBErtTI
Phnrmaci'1 du D' Justi.. VlAh ) t
f i...( l bODOaa /'d ii maif.
Pparl (lu KitiisIrr
di* l'Igrieuliure
Hier malin. Mr llnc Dorsin-
ville, Secrla le dUat de I ln-lruc
lit n Publique et de l'Ag icu ture.a
quille la Capitale poar une ifiande
lonrue d'inspection de* ftab is e
ment scolaires et des l'orme- co
les d'agriculture des Dpart* rr.ents
du Nord et du Nord Ouest.
Nous en vo y obi au SteNUira
d'Etal tous nos souhaits de bon
voyage
HORN-LIUIE
Le steamer tKomaest atUada a
Port au Prince le 1 courant et le
i-i.eamer Te la le t" courant tous
I d ux veuant de l'BurOM vi*
Km Juan de Porto Bico, Puerto
l'Iatu et Cap Haii en.
IU parti:on' p'ob*b' 'ment 11
lend main pofjf Kingst n el le5
porh Domini ain-, prenant frftl
el passagers
Le steamer Frida Uim aaaal
de Carecao.JaemdfKicgdon sera
ici le II courant. I i.tli-a le
mAseidap pour PKuropv vas st
Mar ''.on^' e C Il it'n et
Puerto Plata, prenant f ' !. pas
sage r s~.
Olcflaaa Lu i ^ Co, Agenls.
UNE
PASTILLE VALDf
EN BOUCHE
C'EST LA PRSERVATION
des tdauz de Gorge, Rhumes de Ceroeu.
Enrouements, Rhumes, Bronchites, etc.
C'EST LE SOULAGEMENT INSTANTAN
de l'Oppression, des Accs d'Asthme, etc.
C'EST LE BON REMEDE POUR COMBATTRE
toutes les Maladies de la Poitrine*
RECOMMANDATION H TOUTE IMPMTANCEl
DEMANDEZ, EXIGEZ
dans toutes les Phara>aelea
Les VRITABLES PASTILLES VALOA
rendues SEULOUNT a lOITO
portant ie cor
VALDA
Les Pastilles Valda > sontfen vente
Il arrracie Centrale d'Ilaiti:
Pharmacie Pouriaine.a Porl.au Prncc;
Pharmacie l'rutus, Jrmie;
et toutes pbaneacki.
Chez Mme Emile Brun
Rue des Miracles
I h'n lace de1'Imprimerie Nationale
On trouvera Ie9 articles suivants
reu* P"r les derniers bateaux
Souli' ra satin n ir, mordor m
tal arger l. or, ven i*, J. im tlano
etc, pour dames et e.fiinls.
( h rpeaoi garnis e' fo mes p ur
dam s et enfant Jolies cravates.
Jupes pliste*< '": 'p de i'.Im m uni
et imprim. Marocain de soie bro
d et frapp. Satin h rmeuse-
Etoffes fantaisie. Dentelles or,ar
genl et eouleur. Hven'ai & i n plu
mes. lias de soie. Ilub.ins Ecnar
pes. Plumelis blanc. Article- de
mnage. Par lumeri*>. Jolis cadeau
pour Ran^aillea, mariages et bapi
mes. Joietf ' .butis Jouetal
Ades prix lctiar.1 toute coni nr
rince.
Grand atsortlmei t d'o n ments
pour .' rbu- de N 61.
NOUVEAUX ALAMBICS
, .oi D'STILI.EB KECTirlM
Lf* CAUX Ot-VIE,
RHUMS. ALCOOLS, etc
DEROY FILS AINE
' f V,ll!l< III'
\~jl ?i, tlU tu Tlltlii. fB
C-U'OE PRATIQUE u Dutuuuu eux ut
Vu. ISSESCSS le MANl'KI. 4i ribrlcail U |
i >;s ji MR'F ilLUSTRF ilriiui truc
C3BBBJaS
Musique I Musique!
> l'aaaj Gardien,Spcialits de
deuil No 1631 rue du Hseivoir.
Vient de rccno'r :
Mthode de Schmoll : 1er, 2e,
3 periiaPi
I tu les 'e Lecoupev \. B. C.
Alphabet, etc.
Les Ecrini mMod'^us : 1er, 2e,
e. t Be parliej.
l'n R*rd ch 'x le t x t ots
a:nrierp.
Prix nouve .ux
Coco coco coct
Savon au Lait tle coci
COCO
Savon de Marseille
Vrai talisman de j> unrsse et de beactd, ce savon fabriqu ai
uienl avec l'hui'c ; nie de Coco pnte merveilleusement loir
pores de la peau el la r ml souple, douce f t liai, lie
| Ds aujuurd'hui, emploie/ le Savon au Liit de l'oco car, en
temps qu'il prserve et embellit le teint des dames, il 'conBerve
bbs leur adorable Iraicheur.
Essaye/ en mme temps LE WIIITE ALMONU S0\P. Ces
savons sont en vente exclusivement en gros chet
Isaac Dishy et M
j 17ZS Uue Courbe 1738
et en dlai! dans tous Ips magasins et pliarmi
de la place*
CREMOLIVE : s.iv.>n de. toilette Jeuparbior
CH' MOUVB : Il gh class
CREMOLIVE: French toilet S^sp. .
CREAfOCIVG : HecummanJ pour la to lelte e' piur le bain.
URBMOLIVB : Homended for loi et Nurserx ;.nd Bath.'
En vente daoe les bois magasins, au prix tix. 3 i
don/aine, el 0,80 la savonnette
laac DUhy S? de
Distributeura^Port au rince.
(Ill I,,,e,Thrse Mont
M3 liae Donne toi 313
Ma iaoe de la Lgation Amricaine.
Vois trouverez : *ma b> a> o- iment de bibelots en btaeuiUj.
lit de la PorceWnerie le Villeoauxe ( Aube, France ; de,I0U|>fr,
caoutchouc Cime et savon M'Iacine. des chaussures po
de la toile Marocain ft Naliorale noire, Heurs, I Irmi w y
chapeaux de d>mes, Jolies formes et calolles c,,!.P,*u\;|Uoi
Valenciennes. PU quea el produits photographiques de la i-
leminot e' lloerspfl g Co.ll ."us y sera fourni t" is les raa s
con
I
unoi e> nuerspfl' k v-.".>' '""b j " * '"" :, i
uerr^nt 'Lis Fi briques runies d-F-Ibn-ul I rencs .
J-'iaiihrircnt aniv pnr Rlemir (!u Feimmt de Kais
ailleur vo s ne auri/ trouver une p us riche vaneie u .^
tal. s Plu- de liO vues dilf'rentes de Port au Prince et set ^
d.s ine de Mi'oi. la Citadelle Uf-rri*re. des fantais P*
Mariage. laoiUUs, \nuiversaire et suifts humonsuq-
Proenrez-vous vos joli
v cadeaux de fin d4anne
ttn
FILS
Vous y tronverei aussi des articles pour anniversaires de
fianailles, de mariages et dp, baptmes.


\


I im T;:i m : vi:ctrt W

v*on fond
^ 1783
Reims
Wei'lrC^Succ/*
AinmnuDi in La satf fl passer ITtll H
N w-rlansl* South American Stea i Co toc
Po
Port-a\x-Priee "Hir
i"
stt/iive/v e it<'oi est .
\
(e. 3* %>0ernl>ie frrnici uni '<$aiL-ocwe,
l't- 7 tyucmbtc mu 65 tonnes <$oru-aa'-
fydncc iv S auec ibo tonne*.
je ^tearrver Slik taitteia %w-0i(-
aiu \j\b 9ktm&u> SiiccUmenL, poir a a ($ilnC',
^e Steamer tJftrtati fobaeux | tc3l.-0tUaa^
te/ i>i ^eem&ie pioc&airv pour', tou* fe* pori5
)43aiti,
^oit-aa-^iincex, te f $kctmUt> tg*5
A- de Malleis <;t Cfi
4g >/* Gnraux
Us luMi-r BLUENOSE" it'PYS; <* *',;-
sieurs SmitliU' proclor, Ltd. son' gtfaaPaf enli
ment pura.
C'fs* exe ill-tii 'et' j >u ' 'l '*
gn vent* dans l^s bonnes Ipiceri > : e! 'M1
cli a lu 4t|^nts.
Commercial Agenciea and Commis ion
Lon I Thbadd
prsida ai
Vous Mes vous jamais
servi d la lotion on
do la pondre Fausta.

tu imii t
*
Agent Exclusif
P. Labourdetto
30, Rue Montmartre P.a '
M ,.-, ...pij m.
c slcimrr atiit.i rae venant direet*ment dHcv
Ytik est attend i i Poil au-IV.nc I 8 dcembre crt
Il n jnrh a le m ne jour pour iVtit
nejrrinu?, (Jayes et laCtn I en route pour le* port
d la Colombie prenant lit 1 pansao/i-.
l'ort- >'*'> # > DPcemh e 1925
Coloinhian Steamalilp "ompany
Gebara et Co, 4geuls

^O
lemaode/ un* I uion on im boite de pondr cli i
Uia* HE^MiNOS etwwi "e Non,s.r>'.iv/ jaui is
d'aulref marques. .
Us produit, pioienncnt de la lauitUH parlwe-
ne idieraim Paiis.
huilas BRMXOS
205-209 lue Traveisiere
L^kes Brothers Steamship Company-
GaUeston Texas
USleemer Lift al** ayant iil,el attendu* Poil a '" le 7 du courant av.c U tonnai
KhibdUatet l miilur de Planches. H uvliia en uite pi r
ISoiU de l'oito Iti
procbaioi d|Hfti
rkta SleainM /. a ji( limera alv '.n le < Coai-ttl *
|latOt pour 1 '> laul'nnce. .. ,
| U^eamer : NBMt pour IVriHii l'un 0.
1 Ce i LtMiubri l25.
fc
H. Kl N. SaDA & Company
'lnrals Agents.
\ oua uve/ toujoura aime le Whisky liai
and llaig o toiles u eit-ce pas.
Le \\ baky ialu el qui \ient AprOa llaig
and Hati 5 t-toileacai te Kir.g Willi m IV.
Savea.-v'ii3 ptiurquoi. Parce que la
garantie d qua'ite pour chaque bouteille
o. Ilr.uj :iihI llaig rat ta IluiS que pour
chaque bouteille ce Kng William |\ el
qu'on ne peut l'avoir pour aucune antre
marque.
DGnq Wlttiam W
0 SCOTS WH1SKV"
Fiu d'Aone
t Mi" mi au les I MM M --on mencent loojours que chez lu. Car,
Km e t.utes les T, milles vo. t choisi! leurs.caalomes. \., ma
M TnUipassauteiMBt rpul pour iM.briilaate. loilettej. t se
1 ri. il a aussi une .aude ie..omn,e gi&ee au.co. C. m |U II S .ou
KiMpiltVr. l.nlv..UnalaiUi jtflar citU eoabane. a*.
fciKi.t- "llU ,lu l',xs l'l8't> "' '
i COlt toutes ks Lours<*. a t- u-, .1 offre un pt ntfn.pi aooveao.
, aSahn de la plaie ne peutIiMmt av> la ma,-,n AnI OUM
l.Uma. fcllemteiaUBwal des Xouxeaula, O le bon ma., h
k\ ioule aux *o dis quaiitR de ses tissus.
AU/ Antoine M. Tramas, ou l'Ofi peut trouver Ma.menl |M
Grandts nouteaUas l'aiisiennes.
i Co
Euji. LE BOSSE
Aqenees- ReprseDlatious
PORT-U'PMNGE
Atunte gtirauK de ;
HOTEL S,e ROSE
Silut* la Rue de la C> <>ix
Loqne
Service de lervordre
9ecker Jones J.well
Millmg A '-
NEW-YORK
Farines;!luyarian O 0Bou'e Rouge etC
franklin Fire Iiisiiiance GompkJtJ
NEW-Yulii:
Ae*i4*ance oonlre l'incenu.e
Diamond M^tcb Ce
Allumette ; Safe le ni a i
1. S, Rubber xporl'Corapan}
Souliers Rgd .
Cbas| F. lalllagefl goa
folaaons sals en tous i|enr -
\liijladures Lile lns'cev,]v
Vtauranoe sur la rie,
Suilboti Frre*; C*-
Vin & Cha npagie 3ordau*J
I h, Hey n ir
COPESHA.GUK
.*urr* 0 iuois, fro nage et nimorvu
aiimen' -ri
W. S. latbews cl son
Tabaca jaunes et noirs.
|H1 Rationale
SansJUvalJ
Cigarettes (ranteole
Remerciements
Protondmenl touchs des mar
-j es de tympalhie rn.ues a Cccca
sion de la meut de :
Madame J. ROCHE
ne Clara Un nain
tous 1rs ii.tmlins de sa famille
remercient bien sinc^rerrent des
obligeants tmoignages (d'amiti
qui l< m ont t donn?, et dorit
ils gauleront un ruoDnaiEsaot
souvtnir.
Port au Pricce, le 'i Dec. ftii..
- >< La plus pic liquidation
YaiHe Vaille Vaille.
Cli i Mp A>^ham Fils
la 3 aion au Ben MarcM
guifvlent de laii o une rductJon de 26 0 O aur son
stock le marcliandiae en gnrale.
/ ccourez tous en Ioule t '.venez voir les prix qui
dfient tonte concurrence.
La liquidation a commence le '. .Novembre pour
prentlr. fin le 15 hcebit'.
Avis
Les il'.i n'eurs de licei ces d'ar
mes feu, MB renouu'eo pour
l'exercice 192I926, sont aviss
qu'ailes a rcnt anni l< s au M D
rem lire \9t'.'t si U nofaiie n'est
pv!nt fait.
M. H. aiLViMTHOBN
Ctuf de la Police,
Chapeaux de paille fine
Demie e mode
l\r le Caiavelle- la maison Albert I, llarha liant
de recevoir un stock considrable de chapeaux de
paille fine, troe fine, de la dernire moris.
La Maison voulant raliser peu de bptioe pour
plaire sa clientle, Vind ces chapeaux un prix d
fiant toute concurrence du reste impo sible, puisque
Albert liacha >eul a de si magnifiques chapeaux sur
place.
Jeunea yne artateurs.de beaux chapeaux accourez
n foule ch* y Alteit Hacha :Anyle dta Rues du Outre
et eiea Fronts Forts.
i
MAISON DP CCARETT
RUE TR VERSIRE 206 I *08i
Knfierement renouvele pa* de nouveaux et beaux arlicl^s.


-
.
Crme TW
donna un teint de lys
RESISTANCE OU ELASTICITE
.-f
tt v<
... '
o
.'.n Crime TinJ..yj. iaatWi t>a IQnufti la fracheur < Jj l*unest, embellit. '/,.ce MM r/d#,
Elle
Uenl Li pouu'c
Assure une
eamotHn tjrqvlt
i.
.... ,
*i r i rlca U |.-iu. >'"
ci, a lu tl I)Up. r
illtoa IMlaill la fini
1 Parfume aux fxirai! Il
i- un i Crmi l'i:i\'i)''LVS m
ij '. pi ii parfait '"' empli rvfte If
hile. lei latrMl |S rouunil rt If.
irriltlioni duci a li poimir
ARYS
3. Rue de la Paix. 3
PARIS
T. rail -Prfumn-tei tt HraM- Maf.vm

" ,
Lin ritiHat obtenus par
ttwploi #m Suptrtwint dev-
w*rt la rpons.
Supertwist e*t le cablb
t.itrt -lan/inue, fatra'ditrCm
il 'laborc pat (iood Year
eoc t iment pour la con*
iru t en de Pneu Good Yea
type La II ou.
orame ce ~nouveau type de pneu, Su;n listes plutt laite pour ah-cuber
chocs au moyen de son lasticit que pour leur rsister par sa solidit.
Quand un, pneu liood ^ear, 'lait avec des Supertwist lieurle une pierre, ce]
cable lastique cde au choc, llclnl, s'lar it et retourne a son lal normw
cuuime une. bande en caoutchouc.
Ouli
conduire les vo.turcs qui sont equip ,
periwi*!, t., jtutiM soni des merveilles d'endurance el d'conomie.
me une:J>anue en caoutchouc.
lie leurlasticil.le conlorijqu'ils olli.nl il la laciltl avec laipi Ile on peu.
luire les voilures qui sont quipes avec des pneux ''Dot Year lui avocat,
m
a- 'iarm /\
Tailleur
r i pi: moiujim
Ilil5, Rii" .lu < h ,1,.
presqu'en 11.- ! : ! / u
ltropolitaio
Tlphone 683
PORT-M 'Kl.
^^"fcSdl
ftClU
l.w lliauita
dcrent'la
G A DU A SE
dlicieux Sirop
11 4 IT, L) .11 -. qui
remplace w i.
getwni ni l'huila
de fou u morue
rpugnante indt-
ge-le et Hop
a lu
ameul altc'rable j
La U* lppu. lavofur la roianca. aacrurt
le. forat tt la ?<"mtjnc*aux maladia.
rraduil Spnntrnu M.
Lui ! I lo[.ii ,U\ **tajr _
In >.nt. J, Uul, | ph,fB,,^^_
*< Ch \UUNANT
Les pneus QooJ Year s,)nl 'os tuiles i"bfiqu.
avec le Superti*. 1
GooA ear est synonyme de lony serviei
The West ndies Trading Compauy|
PorUau-Prince, Gonaives
Cap-Hailien.
OtA.JT pix YODiiRS.
rcstoic p,r'J: 5 rhil
Sont les meilleurs.
Le$\frai d'entretien dune autant* hile ipmdwt beauramp* laquh' depreus
dirlvu fftir Le )nm 1 //>'/:STn \#Ti.< f po* i/n prev a bon marckfeelm est
bun r r ai,mai le pneu Firetlon m'eoilanion ptrrtgeti beaucoup voiture contre le eeouw perptuelle*
dot t t*\ wvjours i\hj! ure uutom bile.
Vw tteuwre* m*lntehai un bon Morim M de Hrehn Pmw *i Tub g
Ow Mesieorf Lociaoi ' Del Percio. Cnp.Hatien, r. Hsorasse. l'.ui-.le.a.x, T." tMnti, Petit-nolve. J. \l
Lonard, |ux Cave>,.ti ebi llgenl Onrtl a Port-au pHoce,
Of^rrTTfi
iVi
if

Hue du Quai
La ui tison H.Silvera
Ceux qui n'onl p \< en .>ra va le* | >.iea arlicat .li li.iee qua -
de recevoir.La ouiaOO sr,\'K!l\ ihivjul, dins lejr intr.^,'eoprJ-.
de pMMf celte miism, oir nul put ih n p?j\eil trouver 4'iij
Itttux trticli i des pik ralsoiosblei :
'J^OI articles oI iralm ni a: toute 1-eulA el de frai:li?jr>lB>' f
Ij ii- ni toute SOaeurroM.
Vttllatj.OOlleur barres
Bas dentelles
lias suie orode
Ita* fil broio
tulle pour premire Communion
ouvertures blanche et couleur stip.
Hnndes-brodoes Madera |pour
eliemiaes et |upe>
Voile blanc .1 barres
Itatine blanche
Cabardine blanohe
Crpon blanc et couleur joui
Voile et conleui uni
UlMmiaeUei allemandes stip
liraoaiit noir anglais
linilation to.le cruc
Sarviettea de toilette blanohea A coulai
.Nappes couleurs
lapis Cir blanc s.

Molletons blanc et couleur sup
Feignes franais & amricains
Organdi blanc & couleur
Lalnajje couleur anglais sup.pour Jupes
Madras ft barres de soie pour oheniises
nommes
Satinelte foulardjpour robes nouveau!
deasins
ilamasse anglais pcmatelaaRouble larg
Crpon i carreau de soie et fleura eoia
Voile glngliam.
Aimables clients, vous qui vouiez porter,!peu H
In's les plus bjim tissus qu'il sjit passible ij
trouver sur celle place, ne manquez pas,' v*4
i'illar aillaarj d; pusw r'i*( naj o ie meiH,-q
ecMI vous est rserv.
l(^ Hue des Cars.
Port-au-Prince,
I


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM