<%BANNER%>







PAGE 1

LE MA; %  PAR CABLE il sojet de la sitaaiiB trarcuse leJarttioM pi % %  ii i de I. Fan! Les joaipaa: cAtuemltuis recialent la diciamre cat ooale PARIS— D'apri* detlon ftites lapresp.Mr l'.inl^ rou taie que la situation adu-I'c il cemparab'e celle qei M -'ait peadrt la Jr'ne 'le l'hil.i d'Oiltitl quand le iagent ntia i l'EUI li rorganisation de* BatMM et doal le re-ultat lui la deVaetfeaae ban quer.ulede l'Ut.C'i I. saga' le d'un Cfdbcfft oa bois qai nous permettra de KWlU de la crise que nous InotrwBi EffaBH—Le journaux -.n-ena teur? .ncou'ag^s | u itaii UO' 't ctair*-dclarations faite* pal ioMolini. S Farii a-ci.pro I t . procl ment <;ue 1 • M tature national' imposa cou tiou d lia.ti I*Encore la qirstiei de Icssoil L'auttragi ''•' |;| Ml "• Ml lapooia par I* Tut qui • L 1 i.NDKK-— i u : .•-! -; I CoP!' %  rea partira demain poar Gai ou il • -omuiuniquerti ioi au cooseil de l UfM > %  . ir laiclistag rola le irai %  iltr L' i II ''O BEKUX—La* tn et l'entre le l'Allea i| Ligue l< N *s au liakbalaf, par t :oa tre 1-4. i,.I • 111 %  ti'.lf '1 I ' ine ,„,,-. I'/^I i|lei rra t..i ,n • a, %  :: Oa i u Mirl !i .i d nii' % %  %  •%  t le trar.tert d M rajaiM rr. r de la reir.e A • %  h d* la rlnp-lle 'u p saiol Jim-i, 1 .abbaye de Wt '.osier Le rer .-iieil plac ta une proloflga M ivle roi lie d \f. .p n d'D* •.. (un.r PM 'es nia de I .le N %  a!'' i-' P r "' e ''e '".ill le* au r*> membre de la liœi l l .. — •• tara tu o ., i tafia* erra iar liaai ,iu m, la eorpa dnl> taota ex r or dinaire de* -utr %  venus pour aaaiitar aui M et par les men.be* du gouverne ment anglais. Malgr la neige qui ne cessa de loiob-r pend-.nt lota la rmorii' •" •' a.i-t itt imi •'••'• La ri> • se Iroi de %  | irlori. d K-pagne ^et Elisabeth de Belgj Grve des employ*. daf.S I — Les emoloyfs de T. 8. F k la mirine marchaede sa sont d:lara en grve. Nouvelles diverses -U>.H''I L'a ia a*aa| ab*: *c des %  •oie* ferre, a t in i rrompu par suite de* inonda H Lombr-'..-e pers.jnn^s par la ehala Je lo.lure* I t traojportes dm ks h pi tiui m ; I. i a'eur B zot a trou a mort dao< la chute d un : jlu qu i •( meotOre de .a factieuse l e Je ijoynemar et avait abat tu i-' leroouaes enoemis. La St-Andtr Les Assises Aujourd hui. I M o t aaji hf a *•* U tie de Saint Andr. Iran de Saint l'iene qaifal a r une croi *n \. Chaque anne, "' est rlbrne Dufort i Paf e ta Lo, i e) at e le plu* araad Depuis hier eo eflel. daa m 1 ici* da p.'lenns. ateaan points du P*N-atf uaient o, gt.ice aui efforts du : Cur de LogAne, et maintenant rige aac i iqaaUa efaaaalla pla ca sous le p>tronnage du Grand Saint. Il v eut.ee matin, grand m 7 heures i i Kllpar le Pw Gt i laumail itc %  •( au IVie Bo\er qa revni 1 hoa neur, justement mrit, de : car. en la nouvelle d < aangvnque dr Saint VrdiII le fitav.c le beau Mulaaj'oa lui conntH et. I sa ri a id touchai te de c nion et de bi, l'immense foule qui se pn dans I glise trop eiroi e. vibrait d'motion. tt ueodint toute celle journe, Dui'ort aafa en liaaaa, La t.ip .sera bril.amment illumine de mille bou.ies allums pma '.piaasti le m.iitr' -ai/ §ltu| di-p-. %  Bac '.inte pr,ln-i-. de belle* fleur. On d$ire lou: I tS70 M --. : M rommentaire* tient suivi la perptration une nuit lu me. fameui ritaed aanp de Mn aaaa cbi troa i u chambre et avait iesign la Poi.e avant d'ex irer. son •-ompitnot-A | comme taot son meuri. L.nqu'e conduite par la Poli ce et a heve par le Jaga d ins. Ira lion Beauvoir tbaUJI a lau diea e nmne". le uier. M. Sue comparait devant le Jui %  Il suit de sas i nta lile* moindres r. :le:,ts 4et -. Il est calme, il rponlpar l'inteiiadiaire d'un iuleiprie. JUI •-( un men.bre de a colriie chinoise Port au Prince, aux qu'on lui pose, i; n'est paa l'a* 4u\ J. i m-, g c .'. i avait aaja mandat d obtenir :eot d lire detie %  ;, tara coutMtf ptr .e an e L-. is h %  oises'rii.sinettr lif et le (aatii d'nna sbf.:ica lu ib &\ i pro nide pa-fr l'i bi-ga'.icr j ';• moit r p.-re. Me l'orripgton, qi -iu--! prtent -ur lelirai du 'rim-, i n'eavrirrem i --l.nprein'e mains de 1.1 %  0 i ce derni--i h i oaa de -iL_-ur II i i -q jet d '. la ihambre rie la v. I Me C .r.ington ne l I • l< ibilit de \h Sue \< mi r Interraga olra la t pa Pa t l'a *-t-< er. sa pr. I %  vaaaaaqoa cet int*r j^i^iraij v >que sont ins I o in> 'ent a lieu fit' • H U moin et e Mini -i 4e • 'iiftinglon e-t appel i ; nir des raosi r.i a ex poser un. per-oin lie Seule, l'opinion las jara d>it d; cider de la via aa \b Si • Mr li*, propritaire de l'Hj tel du l.iiimp de Mars, est en'en du. Il pose les premors f-ni'lui -vaient suivi la p rpitratioa du ciime. Il avoue avoir enleul i les cris de la vielica. 1! a art il la Po ice lui sa vt repr-en'< r par le L'eut IIill, j n lias ail •.: i-illir |aa idtlaratJoas du ci araal Ah Sue e mon aaaaai n. Ma le Lt Bi 1 ne comparai pas. Les employs t la B u u dipoaaat laauile. Toudtendant leur patron .t tucune '• latradi'tion n %  • -t ? iaUe entre le .rs ( >re roi iration* mv ir> mitrjii^e.-i "liei litaa i ..m ience le Babstitul .iliaque 1'. dpoli !ion dei its aaf la id fense. Il expose les m nus ebioei aaa.Toal groapa aaa a i hinoiob t un chef %  l s d ara %  soi.t lipiBB< qui ntttl d i. i' I | '. qu ils hab.tenl un pa;.• u ils ont immtirpn.' r n oapoura* ner, • j li l -t doM pa< cbi noi-. l'er->nne ne p ut p'ou* ajoute !• %  n. Il vava-i t des diver•I p titi MM I M mo'.u. I interp, chinois. A i' i i h utiea ne \ ch n • e vri'ab!. Raoul Jean-Marie et Btmli. ex, a sent ensuite ratlit.de li (r venu le |Our du r ne. Il n' -a* lade comme il le prteud 11 ne boitait pas. Il a j Bont, i rg, I metruire 1 ail ( Le Substit.il Jaaa signale U du pliril de Ah Sue. q.ii a lc'.a' aux jur qa'il ne par ait q te en nois.ei qui avait pu bien soi' rit de la jambe ou .1 i r nie ap es avoir iscaUd leb H p>ur aaaassi ier r>a oapatr • n i Le p'vtnu l'a. b qu'il s •..'". qu il ai. pass-* to le la cat enaa sa e aaai d p -i.ioas des 4r. tem-jas pi r*t*ct ebran er sa : -. E-_"-• : J XJ ras ;o a P'-TODS dA: : > -e tror. ^cur l'acquillemeut de Ah Sue I, • heures du n clin, Parisiaiia Mercredi S Thrse de liiiiK Jsus I ntra : 2. 3, 4 gourdaa. Jeudi VlDtiCQ 6e. 7e et 8* epiaoae> Lu re : 1 gourde. A la c.n.rt K sa sance de Vendredi, la Commission des Rcl.'in a readn -en.eore pour l i [ ii i^mmenl entendu Ko cette m-' l %  refur'iil : Parmi les senticaa raaluaa I purent re\\i-. des brilia di> t'r silent .Nord Vlexi la --.••. M* d da fi'v %  -• • • f %  • \ si i. Aagaaia Ma k*a/ e Q V Li ml Parmi les affiir** ent' Ireave -elle ia M N r -f r I HBtol le l'Etal n droitdu g--!i li •{ mo'.tanl l'a la f ai-e co na e li .'•'.•ie n -il tt Divilni i .. 4i. ||et mm H .-.in V.rri 4 ti i %  M .r mi l'n od ira '•'' • • •; i • -'•,.• -i • pr l ri i ]ii'' baoraa t i P ; airvietta I J bi n crOt ii'f 'lQ.r •I (• J -q >t ..c -'".e XX Iror irj cl.9 tu I'.I nu ncs, %  mm d'il! 'la to<>tea c uleurs chipiiux pour hDTi a* e dsflBMS, toile A drap et'.i nappt*. -ab rdina pour taoantiioa, "Sou liera tennis parfu n- '. >iy llonbi.ptit ftiaue^elts-. e: ban d>' s "ie Kll bien -M txoav r* tout cela criez Joseph ?3j k vl 1711 Ru* dj M i4;i*in de l'Etat, Oa troiv./a rhi Mlle Ni J;I Difl %  hit" i \ NO nu l>;iU'>jre pour eufa^-t-. 1 dul ar > 'tlomaa de aoi.i aune 1 dol a. Safn i' s i 1 i >llar Taille hrjde pour rua pic cment 1 aune m Abats jour i.our Iamt-a lertrique 4 et 0 : ~* > "•lutoirtou'e* cou aura • ."0 et "70 1 s .reilea :a-ta.se o ." % *l a 6" •> ea •• a.6" -. :. ii'.'ii.r F er* i 3 iir' aie|our co.apa.i-x a boa march. e.n vatours de aoie . 2 ilo'lars '. i | HM Ou on miiree car la •toci M| r :.:ut Tlie \<>\ i! lui • -im a kei l nv 1 ; Lr itaaaaj : Luiebre • Jaaaaal tt o. p..ru da s. : attendu i : medi maii_. :^ courant, li paafjea . jour pool laa po . et l'itl Le --a Jacmel le D cerna e p oc I ara i lit • .. eclemeni paar I urop. jLe sleamei lab rai %  • a't nia l J i n e i21 • %  ea.h r r li cb< geia a t -ment p Mil l'Kbl |potl au rince, la embre ;j i H ji Afaat n arai pour Haut l.OOO.OOO deFrs. Achetez. .asanaa. LA ^UiiiUlst Vcill Mtatf UltZ VOUS cMl.r...i.t a la lai 7irZ OBLISATOS CBTIT NATIONAL 5 %  I -i|M W . * '" J" 1 *•* "'•*" %  •' %  "'• ISBSXV, fm.tr. Iinl il |M .-;.< I <><<.> 560 500 OOO (r 1 1 20 t. BOOOOO 180 100 000 33SO %  %  50 OOO lr. -i 2B lr d %  inWrcl pr An la BMriB. M as Ws a riirual tn ati mm par lttn Vtnubla Millat O Banqua toujours naflociahla PWr 26 lr BSalaaMM et K.r.vJiil •! 30 I' | '•"! 22 mo.. ^n.iron MfrM De if r utla awal k M9 . m awssst aaal iw art ilal u ai sa partwiM l'inKiniii* tn loi. >M naleaai .inoir, part On Ml v 2 '' *"* '""" %  P r *n. e\ lire- a > M | IAMIRAWT, t 4. I K,***4 -M*S£ILL J^r-.i daa Tiragva gf rBT r1BT-!Te IOSS %  IBH m U ll'UCE 1 CHOISI AUfMINUJ Lil\E N w-OpIans4South AmepicanSteamship Coloc Prochain depairt direct5po\a.r Port-au Prince JPIaiti SU aJtU'CaiAaera %Uv*Oxlcu&(c iet $)C >it prochain ^ l ec nun t paur^rute U&MC < je *. | > ayant, taitoc ^leAv11: U ticourant, u ru eus Ca*je* k 2 coebain CLMC %5ooantb ^o mar c6ar..\.;>, a facmd iv ;'> auec 150 toanu. Sttamtr t^irtenb tab5cia" VirOtlmut . ibu piacbain paar loa^ Les part i A. de Matleis et Co Agents Gnreu x Ua regard sur volrs avaoir in M il i"' M roo tre ottli 'l'une cons'iltation plus ajjjaajra). < :..IIMII / i. %  ainte de BUIIR TttlHbU Il nB 'I" '•• i •! •! %  ." li un'les mardis, iiier.Tr,li% ^i \.. Irril.-. li r %  (. i par e t i r w a a adaaea a,loate lotira aoeoMaane hsllars, >llu'-ilrPii|uani rU-dii \o 1SSI. Alie/, chez Chiistian BOX 359 Bue d* hmntS'borts TLLEPHO.NE 6.3 On voua trouverez Olierry Urandy. Anlsette,jCacao il flrgaat et tou.os lea liqueurs snperfinea ..alcool par est seul emp.-ye dans la iabrication des LiftteVafj lir *%in J BOX i peut dejutter dans l'tablissement. Red action de DsTil pour plus d'une bouteille. lirain rtani a 'iros. ^a> CU alEP.' r H AT i JREI L OE GRANDE SOURCE GOUTTL GRAVELLE DIABTE ARTHRITISME RHUMATISME GOUTTEUX Eau de Rcaliine pour les Arthrliiquoa ^ '__ J %  • >' % % %  <. %  > %  % % %  \l.i,.-n. ,C al.m.ntaf.on fa' 1 Nos 205-209 Rae Traversire



PAGE 1

LE LfATLI — 3D NoveSabre i925 % % %  %  III I | f "i">llf|HM / CD i ruvsj I Ha •tisvico de* f>of-Porfs iV s US-US le fe steamer 4 $ofi0at i aeoaaL De 9l'i ^fotl oia Cap-Katlet fat' cV $ai L^HVOKA CL 8 -c'Uaic ctt. attendu , * it lira ftmn tjoui (Uicc'. c m uL pour i :> pt>.i: De La CoUmkv putiaiit. fit*, CL MUtofcu. Port-avti^rpM 80 Nouvmb W2 Colornbiaii Steamslup Company |no. fcfctara & Co* Mients \Uip:" :lQ CcA\equot/^ ,(,/•.'/ V.V.>.'//lW<'/y/. Agent Exclusif P.Labourdeiio 30. Ptw Mo lin ri a Pari PHARMACIE PUiNGIPALE 1 H. CANONNP 49. RUE REAUMU* 88 90 BOULEVARD SE** OKl PARIS veiui.int LE UEILLEl 11 II kl. (II! Ml MM rroduils des Premires Marque ft toujours de pnniure fracheur 1 NI M II.K Ql A1.1T1 : • LA MEILLEURE > HAYON BftPfcCSAX POUR LES COLONIES DHOGl HOI, III lillOHlSlEHlB SPF.CIAL.1TK> FrrviMi et Etrange-** OU M QININK. PI'RS *V r oiJ. [>r.h!iiit' in flacon, ampoule, iiun/uiini--. cuihih nunmn HYI-OUEHMIOI'I BANDAGES, CEIYN'UI DAS A VARICE APPAREILS HTGIN10CIS pour tou u-re | APPAREILS ORTHOPDIQUES Seringue* hypodermique* PHARMACIES DE POCHE. DE VOYAGE COFFRES PHARMACEUTIQUES pour (MBMJ Communes, etc. Projet* ih> Facture et tous rrnsritrrwmcnts •iir ilema/ide adreie PHARMACIE PRINCIPALE 49. RUE RAuMUR 88-98, BOUIEVARO SCBASTOPOL PARIS MAISON UNIOUS AUCUNE SUCCURSALE ni eu Eianc )1 l*F!trai Le Probl ne est trifl La phu grandi M lieu i •! T il leurs de Obicago, la ^ai* Kdw.trd E. Strauss, la plus uni \er9:llemeut connue ei on sont pim loj s des i iperti iDgl<,fr i ds ec pour I < eo ifeeleo .les COI lmes de tanlaiaie de crmonie .i,. .,,.,rls Ole, BrJ B U* de tout ,i... %  • • ceit'ures, l rf BainBRai i ' ib e Ile) i u. ions M -. me lieu s I %  ,-,.u,. DU i ii i ii v %  le ri veaei i le merve. le v .il; %  dei |o w i itui av e en regard lei OD 'econ'P Dde. a | arl ea al lu ri de (oetuo et de ISB %  "' %  (aliei ipi i ial lis eoitamri de rnr.ouie lell que : Sm M 01 .nielles, RcdiocotM aie, la leclion desquels, des < x| erls su affects. Les clients reoivent gratin lement avec chaque cOBBnd une jolie ceinture eu hlllll "'i cuir, en Imrmoni*e la c Mlt< du Costume, connaode, alli i munie d une boucle en Btal ranli,ousont iiv.ru eeaui chou les initiales du lieuts ou uu II f.'ne qucli onqae. Les netirea imil prises i coniitione lixes par la reit• tant Franois LKTKI.LIKR, 115 Nue Bonne Fol, l'ort BU I' B et Hati. Les commandes BODl BB en moins de 30 jours. Avi important Il H *t gar, lundi 13 Navet bre courant, un album d'auto pli s, intitul Ltu enqute litUl tt (cctale — >ConftJenctif C'est un petit livre plat, reli dos toile rou^' ehi Kriue t confi RU no : luiiBser du C IOI II 'i El il, p u re remi M Lei eoufl i i pr pri'aire. Uje I. BU • npenu r au lu Journal. La lampe Radiotron la plus grande du monde et la plus petite L ES immenses lampes Radiotron qui sont le coeur des J appareils d'mission dans les formidables stations destines ,i l.i Communication trnS00a\niqtM sont fabriques par la meme socit quecellequi fabrique les lampes K'adiotron pom votre ippareil rcepteur. 0 i i -i qu dite du pins j'.iiii'i producteur d'appareUi radk>* phonique) du monde, la K.ulio Corporation i;l AIIUMH M s'efforce sans cesse d'lever l'talon de la rception radiophonique. Avec ses normes racilits de production, son service de communication entre b iti IUX en me: et entre bateaux et la terre, ses station OOlO des, ft M milliers de marchands dignes de tonte confiance dans toutes les parties du monde, 1 t Radio Corporation of Anieriea rend un service de fOUCTiitU >pbonique ingalable. Pour la rception la i ire il t tut tre sur que IM lampes de votre appareil I de vritables Radiotrona Demands su repi 'it ofiiciei de RCA de vous raconter I. illes du Radin Corporation of America DMfftaimi lUin 1 l.r Wr.l lli.llrs Tri.lln, t ',... i kg, M. .t'.rn, Gonive* 4 vendre A vendre Trois chevaux ilr se'lr s'idresI ii Ituqgy Match esout ser Mlt ,,„ ,, ,,„.,, {( ., IMlei cheut^. sadiessr nu Uu tet u du journal. Marlissanl' i'lplione H'i Nous pa>ons 50 rentimes, notre olfire — nn^le des Rues M racle', et du Tenlre— la livre de iraii s di orllqoi lieu ; i !•' %  ( / n livea) Srrri'V 'irluii'/ur du Dpartemrnl k l'A'ir culture A. de V3alt s el Lo



PAGE 1

MA UN — Po L dreTEINDELYS donne un feint de lys %  %  %  .iJl I H l*M '. %  mt <:• i pian .! partir lti09 Donne avis M clien'ie a aux m. Jeans et au public qu'il a i ra IWJI-.I e son Laboratoire d Ulogte eu uu Laboratoire >. b olouie applique s JU> la Direction du Dr R'coi ei t. sjour+ Le laboratoire eat ou/art toa le* jnri d7br du ntin9 D-urscijsoir pour toute", les r"uer.:ues et anilywprvues dan* annoncs ci jointe saut pour h Wwsfriuauri et la cjastnte Ur^ Sertorie Seront reues que !e mardi d' chaque senan. S'adrea-^r ia Phirra cte pour ies rensaigo v.eiiu* \naK rt d'urines ••! S.uv->siriquf Hacion de Wasserniann B ^action de Tnboulei, Kiamen du saDg et du pu Kiaireo d's mitires fcales 8xmen IP ertltK' t;i.slroi I. La Taverne reste ouverte toute ta nuit TKLfcHHONbi : 77 1. QUALITE PRIX riODcR ^< Ttnstom nm 4 TU p Soul les lurillruis. Etfjrai d'pntrplien d'une automnl.'le Afip*nd*nt heaucoupfle UtqWlWA #lp eu* dont on ne *f>ri, L pneu ltiSTONE nvf pria un p>eu a bo i mur^hp^ ela Ml bien vrai, mais le pu eu Firesiow *' d'vne lunHaiti^n, F. Miiurasse, Port leaix, f, Qhrier, iVtit-ijovc, J. U. lonard, |UX Cajes,ou lie/ l'Agent G'n'ial a l'uit-au P.luce, R--* Et* l\ISfe? a diiism rt.Silvera Caux quijn'ont pa< de linesseque vient de rerevoir. L,a %  awoa SlljVER* il ivout, d tin leur intrt,s'empresser de pn^Xir a celle muto, car nul pin ils |ne peuxent ^trouver d'.imsi beaux ariii les i. d— pin raimnables : N) ariioUs mt iraimanl d: toi ci'eaut 4 v;ie^r*lcli^ur et no* pria i u nt loule cja nrreuce. V'jilei coal.;>ir ban es H is dentelles IUsoie orodee I'.JS fil broio Tulle pour premire (Communion Couvertures blanche|at couleur sup Baades-bra-s. Port-au-Prince,



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIBTAiKtf IMPRIUEIR ^l^oaenf Maglore BOIS VERNA 1358, Hue Amricain. NUMERO 20 CENTIMES Quotidien Columbut Mmorial Libre/, PAN AMFP \u ..NON Il n'est de vnuDml Mens que ceux de l'esprit On peut les commun quer sans Ni rien peidre;ils~s'au|raentfnt mme quand un ISJSJ partage. Demiphile TKI.KI'IIONE V 212 IBaae ANNEE No 566N PORT AU PRlNCe HMTD LUNDI 30 NUVMMBRE1025 u opposition aux enchres t>n se rappelle qu' la suite de la ilciaration du Preetdeut do la Rpublique allrui'iii son intention i rclamer de I . semble Niiiomle I reaouv Ilemeni de son raaa iat. coul >r mment I Constitution, les journaux de l'oppotil on se tout Hmpresss dfaire savoir res< pectivemeat qu'ils n'avaient pas de caa ii lai ;i la prsi 1 D A La dclaration du journal I. 1 Tempi tut paitijulireiiient loa^uri et confuse. Qtasts ont pu .-tr* les motifs de cette reculade ? Le priuapa de la rlection tait depuis longtemps en discussion et nom pouvon dire que cj sont les adversaires eux ininejqu l'ont pos, ne se doutant p ts que leur dli allait tre si lirement relev de tous les points de la tt \ publique par les amis de M msieur Borno et les nombreux allirent a u parti nation d progressiste. Les oppos nts ont vite reconnu qui le pouvoir qu'ils %  'attribuaient si lgrement sur l'opinion publique tait illusoire et que l'opposition elle mme n'ollrait aucune cohsion permettant une action cotnœuoa. La coalition p rut ds tors impossible, irralisable Tous les t>tlorts tnts pour cacher les points de faibles*' de cette opposition lurent vains et les nom tireuses tissures lurent tales au grand jour. t/opponiion est maiotenMQl aiix endures. Csal p." vam que Moravia s'est efiorc le raliser l'entente en laveur du cuididat anonyme du Temps. L intrts sont trop conj/alictoii %  • %  ChsOjtl > chel de group3ment tire d.-soi ci\l en surenchriasiol de promesses fallacieusesLe garil K l'heau v>t tait proclamer oh I du parti na tiopal par un grou >e di nationalistes. L des us If i Courrier Hatien jette le cri d'alarme par son bulUtio du /4 Novembre: iPersonne, dit il. n'a qui Itt de se dsigner coin ne cliel nationaliste, comme candi 1at la prsidence.. [Joe villa ue peut s arroger |g d dit de dfi gner un chef s ulement pour la satisfaction des AMBITION > HF.R soNNii.i.Ks. Une vule ne peut pas, sule, dsigner un cb l, encore moins quelques citoyeLs d'unj ville ne peuvent avoir le pouvoir de le faire-.. Le Courrier Hatien qualifiai en outre, l'action du gnral Thzan comuH tant INTIMIM nvi; i;i MOICOLI Nous devons ajouter que ce n'est pas seulement l'action de Th ifl qui est intempestive et ridiculsi il en est linsi da celle de toute l'opposition%  •M H cette opinion du Oour rie* Huti-'M • est-elle p rtage E ar i L'. T tapi — l'rohiIciMint, aient donn l'accord Mavard Jolibo.s dnonc iar Pouget ^Esl-tllecell-.leL P-. • ? Cest dout-'iix. I' "il/ t a re-"vi c labsoluiisin • df s principes pour l'an Uiiir i l'opportun-snie des solutions i. Kl puis l'Kssor a Nil i if i e celui qui a p r > i l 'h l i i '. nationalistes a lu domicil i la rdaction de < L. Pus • Il sembl-rai' donc nue BOUT Pou K, Thfean vaut nieus. quj io Le: llsTart-Mo: A la triste comptition de personnes qui, d'aprs le Dr Duraainvil, caractrise l'action loppo-itioa vient s ajout Hia livorcauc i des intrts I s :.. rs meueurs do cette opposition. Et elie ose, migr iou<, s i bercer de l'illusion de pouvoir tre un obstacle 11 rlection prsidentielle • l.oioosilion s'est fragmente. L'action de s.s divers grou pe.in nts siir.i scajtiise au plus offrant !>• mdium du Nouvellise ne lui a pis encore dict parai -il, le parti ju'il do:t pren IreIl se dbat dans d I alternat!'es torturant-s Par ses figurines il essaie de ramper tous ceux qui, i'aprg lui Sont susceptibles d3 mon1er au pouvoir. Dans lune dlies, il a mme altirmi li lidature de CMayarl Lst ce conviction? Est-esympi Ibie ou idutt est-ce un m >y n de livrer ce candidat a lis cussiou, en dpit lesrsr-. s calcules du '' T mps ? — Tout laisse croire que *' Le Nouvelliste" att-nd simplement que le prix soit mis a sou allie u ) /. C'est l'enchre. L'attitu le du "Courrier Hu tien I gir I de Tbzan prouve, in ore une fois, que les op posants sont engags entre eux dans une limeuse comptition de p>" sonnes et d'intri put %  Ciilieis s iigure-t on Pou*t piliant siuciera-mt H CaidiJs ture de Mayard la prisi n ca ? — Voit on Mo r avia secondmt lovaiemsat une actiou-n laveur de Suition'.' Conoiton une franchi coalition de position, avec ses diverses BjUanceSt au bnelice de B-ite.i in ou de Lhrissou'' Au s in il mon Patriotique, il y a autant d ambitions personuUsa qu'il y a Je membres. L'entente des meneurs de l'opposition, mme contre le Gouvernem ni i en dpit des dclamation, n'esl qii ppirente et hypocnt Au fond c'est un vaste j u de dupesCln un pense de l'autre, mme S'il ue l'exprim' pas, ce que le Courrier Hatien dit de Th/. n Dans c. tt. galre, ou se dchire inutu lliineiila l> Il s dni-. Co, veutioiiiuste, nationalit, nal.ona 1 hbial-national — se lo.it cordidem-nt u e guerre sourde II n'y a pa de pin s adversaires qm deux op posmts ayant des intrts personnels contrairesVoil ce que rep senle l'opPOSi ion qui a la prtention de f.i'e eilifc la rlection du 12 Avril prochain. Voila la si :!ion vraie de ceux qui piI ud nt parler au nom du peupla, ijuelle plaisanterie III Une auto au Vaticto Pie XI vieni in faire l'acqui-i don d'un superbe liuiousine, de m i ipie i alieiine, ave' Inqu %  • • i 9 i Sa> .16 se piopoae" de fuirqi I .j M ri u lu un es dans le 11 a la du Vatican q u, OQ le sait -1 l trs tendu. Le fail n'eat pas nouveau, puia que Pie IX, de oo temps. pu< lait uoe moJeeU) torpdo q %  il avait d'ailleurs aban-loin'*. ca r, -niait peu de go* piur Tau touiobiie 0'n Xf. lui. ne paote pas ai >- •t conadere loua ses loisirs au • aporl miaui^ua. Maison Daccarett Nom voua citons qaajqaai articles de i i-oap d'autres article. Les ii,,.riij du i in.* de la marque fSeVcl-, la plui mu le: ne * paill--Une. chapeau \ mei-m. de ]<>! % %  i.uini i peaux d-la ne-, ch ipeaua lil i '! %  '> gai ni-, u quelle p ur h nu Dl I i enfui l e> j > io lUibrel es |iixir dames et par.pluies puur lioimue. lu grand cli II de ( i-imirs e„ulear*. de diagonal noir, .le serge q tir et bleu mai.us et 11.nielle pour costumes De filets al de < licdiissetlrs pour hommes, omisoles p->ur dame, I, ->ioie-> blanche MU le p iei autres chemises couleurs,che uises de chaulleurset -.liaudans iaSport, De j dia Jersey de oi-erpa de soie, cr^^e dj chine, raiiue li mi deuil tt e mleurs. \sortiment complet d article-, pour m iri >4'- liaai que de voyagea, valenciennes tine pour lingerie, >or\i II-- de table, Damass pour nappe bl*oc -t couleur. ai£|M| • !•u i I et toile h M poui deuil. Docl blanc, drill blanc et noir, l.ukv blaos et jaune en etc. Lettre de Fraece LEF^UXLUXE La Pente fatale On r'pro' li^ souvent a x hrn niquede mod de s mb er ieer ver Mit s u es femtn s, riih-s e bell-s. le pi ii r de atoilele: Il y a. lans I. clae bourgeoise et ouvrire, des jeuues lillea qui al* ment, comme les lichen, avoir une jolie robe — I ur cnl on — ( t quaud on ne peut passe pnver le v>ai, il faut bien ae contenter du • taux luxe comme on dit i Pieu me garde de jamais h I mer un lemme rie quel'e condition qi'ele soit, de dsuer tre IJH' I II bi le Je pentC, au con tr ire qu c el presque un devoir ao'i< pouchicuoe — et pouraba un de tirer pati le mi ni p Kib.e, de son apparence phj q-e Nlais us noua pas paili>n aesassa, le gr,nid-eo d*> la M tuie 't ne faut il pas lui t • i • h D neurf Mais cela u'impliq • aucunide de luie. T'est xllane e / l et de raison ement Etre ln-n lu bille, eu ce sens, veul simple ment dite elnn son rang, MIOII les rircon>|aoce8. se on son le* %  son via •. ''la esl videin'ioni p'u Eaeiia a faire po r qui a'a oas h soin Je ronipUr Mais si l'on remarque Inomb e. tes feinm riche q i sh,bdent a l'aovara du b >n se-is et 'l ganre cht'inan te de ( --ri .in autres intiniment plus modestes, on en vient lien vite reconnatre qu'une jolie loi lette n'est pas uniquement une question d'argent, et qu'elle d pend surtout de l'industrie et de I intelligence de celle i,iu la porte. Non, cerieg, elles ne ont pas a b'ftmer les pauvres joli-s li'le* q d ingnient a tirer un peu d''gance de leurs minces r- Mireea. I)u moins, ne le sont e"es pas tant que celte prne-uoati >n de meure s ro.idaire et ne nul pis d'autres p us imp riantes Mai cela en> orepounait sedire atonies les femmes Dfini sons, maintenant MeTaui ln\e.>. qui m'a tout I air dl'e compris au rebours de son -enJ entends par f, |ps bas dmaills., les ohe ni s-t'eeliiri'- toute la caricature de l'i' gance, tel e nenl plus lrile et oins aide a voir que la pu s line si'nolicile .. 11.rrdi s->it no pm mlan oli q ,,. I,. m> sentir j -une et [i p ,1 m I iuri e ,| l'una au're. en face le~ halle fa ,f et chas dten lue-, 1 11 ton' • : n'est I i lnfjra. p-\ j f a i> q I'O-I p ur ra t 'e-r >ire e' la -i*n e fratena robe d' toile H SOIIVeni if)' • 1a I %  travail et le vo o I q 1e ne l'a ir i* fait irie d ; k 1-I11 | ; 'B ... Ma'S ne I ouli'ions pa : la co quetlerie pour |. s fe n ns de coa dili '• sarM la Oa ab* olAa et de ses clhi^s diners ne l'afeUetianoaliar da N'anolon 1er o'frait a ses invitas Irois servi.ua %  I %  ei/. plats 1 li u n 1 %  j ii fait Dn jfltl total, bien fait ; %  ni o os humili-r on peu. M vis, -ur le lard, par suite sans doute d -i* ex.'-s d table, %  Ifflba rre en l?it arriv a d!g*rer lort %  Da. ce qui explique re m >l du %  ironiin" I renr ritri un | mr LU pauvre d ah'e. I. >.i, .la go nill qui lui d mande I'aum6 ne en d'anl : — Kai' -moi li charit Mon aten j ai f..i(u l.iuibi r*a aar-'e, r-gaide le boiihommei |n| dit : — Tu • Nm '. Mi que tu eheurem d'avoir faim Tu n'ap H le| D I in Knnheiir ; T'enj I [I'OIln| niii.qiietu as f im' Il il •-. I n ••' n rjs 1'a main du b iah %  nao • ui ai.u-i de la use nus ,l 1 l,,u roi • aea en H I m^a. va'ait plu -le 20 franc. Il lalla t bien que < Le Taasa 1 11 ;.i 11 % %  ,n 1 a peu le de 1 pposi ton parsionne tt mlei. e. >t rude k gravir. On y tr bche luru souvent et \ la piemiie g.^aude, e'asi la (lognngoude in• M-II'HH jusqu au lin(. ei 1 e qui el arri ,. lundi .11 mur h Lotie (oiiliere %  Le Tempe a. ('..•penil'iiil la grande .011-0 a (JOB, poui ceux cuutle lesquels Ion s'poiimonue mouler a I us aut. Beat qui Urojoan I'OB N ra leva de celai .bu e dceiupaie et 1111 l'Un. • i.e l'tmps • crit : des eu I pi Lin• qui ont dj sign la ploie-tation tonde la ri-lec h..11 ou qui se propo-aitut de 1Inns Ll venu non uuiiver pour nouu mander ion-cil '". In N eiile, nous avons longue m• n' cherch les raisons q 1 ont eiig du Temps une alrj.ma lion si inanifekiemeiit noSBeoeaji re. Nous n'en avons trouv ain u m, sinon cde d'exercer se ta Lui U liumorisiiqiie BBCchaflCStd contre h li nornbles e.l devo es 01 iliuniia les t tmploye. pu bliea Kt comme si cette calomnie 1 e suflisail pas, Le Temps co ti nue en iusiuuint qu il a M e joura ci, prsent aui cin, %  publics, pour tre signe p 1 .. x, une pi>-. e demau laul I r v M 1 0 1 de Monsieur Homo et que eeui 1 1 .v ut bleu qu'il n'v a 11> k lue eu dehors de cel.e alte nal 1 lileli g 1 pou la ra l< >' 1 .. <.u bien %  dre un* revic.u linoilliie do ie-r emploi. 1 e mauvais douneur 'le a %  1 on cui eu couseillaot aux f 1. lion naires et employs pub 1 .%  I 1 guer puiq Ms pourront 10 IJUI uu jour, dclarer ne l'av.m f 1 q 1 : ou oiilrainle lieh. u co' ne les. V-uill. / reau lui nr t bi -.u vite Quatre mois aafflaeil '.A MAISON Maurice Etienne fils Sp>c alise dan U> mardi nndirs t'a i/8 H a, le pla i< (Vano.icr -a Clientle q l'a le vient d'ouvrir un nouveau rayon de Confinerte. L'on y trouver* fa %up be% boites de I S m bons puaradeaux en /ou Retire* de prix d fia m onU cou cur rene. lia wertiiAlaMuiach &traoffert atoataciieUup


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06587
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, November 30, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06587

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIBTAiKtf
IMPRIUEIR
^l^oaenf Maglore
BOIS VERNA
1358, Hue Amricain.
NUMERO 20 CENTIMES
Quotidien
Columbut Mmorial Libre/,
PAN AMFP \u ..non
Il n'est de vnuDml Mens
que ceux de l'esprit On peut les
commun quer sans Ni rien
peidre;ils~s'au|raentfnt mme
quand un Isjsj partage. Demiphile
TKI.KI'IIONE V 212
IBaae ANNEE No 566N
PORT AU PRlNCe HMTD
LUNDI 30 NUVMMBRE1025
u opposition aux enchres
t>n se rappelle qu' la suite
de la ilciaration du Preetdeut
do la Rpublique allrui'iii son
intention i rclamer de I .
semble Niiiomle I reaouv I-
lemeni de son raaa iat. coul >r
mment I Constitution, les
journaux de l'oppotil on se tout
Hmpresss d- faire savoir res<
pectivemeat qu'ils n'avaient pas
de caa ii lai ;i la prsi 1 d a La
dclaration du journal I.1
Tempi tut paitijulireiiient
loa^uri et confuse.
Qtasts ont pu .-tr* les motifs
de cette reculade ? Le priuapa
de la rlection tait depuis
longtemps en discussion et nom
pouvon dire que cj sont les
adversaires eux ininejqu l'ont
pos, ne se doutant p ts que leur
dli allait tre si lirement rele-
v de tous les points de la tt \
publique par les amis de M m-
sieur Borno et les nombreux
allirent-au parti nation d pro-
gressiste.
Les oppos nts ont vite re-
connu qui le pouvoir qu'ils
'attribuaient si lgrement sur
l'opinion publique tait illusoire
et que l'opposition elle mme
n'ollrait aucune cohsion per-
mettant une action cotnuoa.
La coalition p rut ds tors im-
possible, irralisable Tous les
t>tlorts tnts pour cacher les
points de faibles*' de cette op-
position lurent vains et les nom
tireuses tissures lurent tales
au grand jour.
t/opponiion est maiotenMQl
aiix endures. Csal p." vam que
Moravia s'est efiorc le raliser
l'entente en laveur du cuididat
anonyme du Temps. L
intrts sont trop conj/alictoi-
i ChsOjtl > chel de group3-
ment tire d.-soi ci\l en sur-
enchriasiol de promesses fal-
lacieuses-
Le garil K l'heau v>t
tait proclamer oh I du parti na
tiopal par un grou >e di natio-
nalistes. L des us If i Courrier
Hatien jette le cri d'alarme
par son bulUtio du /4 Novem-
bre: iPersonne, dit il. n'a qui
Itt de se dsigner coin ne cliel
nationaliste, comme candi 1at
la prsidence.. [Joe villa ue
peut s arroger |g d dit de dfi
gner un chef s ulement pour la
satisfaction des ambition> hf.r
soNNii.i.Ks. Une vule ne peut
pas, sule, dsigner un cb l, en-
core moins quelques citoyeLs
d'unj ville ne peuvent avoir le
pouvoir de le faire-.. Le
Courrier Hatien qualifiai en
outre, l'action du gnral Th-
zan comuH tant intimim
nvi; i;i MOICOLI Nous
devons ajouter que ce n'est pas
seulement l'action de Th ifl
qui est intempestive et ridiculsi
il en est linsi da celle de toute
l'opposition-
M H cette opinion du Oour
rie* Huti-'M est-elle p rtage
Ear i L'. T tapi l'rohi-
IciMint, aient donn l'accord
Mavard Jolibo.s dnonc iar
Pouget
^Esl-tllecell-.leL P-. ?
Cest dout-'iix. I'"il/ t a re-"vi
c labsoluiisin df s princi-
pes pour l'an Uiiir i l'op-
portun-snie des solutions i. Kl
puis l'Kssor a Nil i if i.....e
celui qui a pr > i l'h l i i '.
nationalistes a lu domicil i la
rdaction de < L. Pus Il
sembl-rai' donc nue BOUT Pou-
K, Thfean vaut nieus. quj io
Le: llsTart-Mo:
A la triste comptition de
personnes qui, d'aprs le Dr
Duraainvil, caractrise l'action
loppo-itioa vient s ajout h-
ia livorcauc i des intrts I s
:.. rs meueurs do cette opposi-
tion. Et elie ose, migr iou<, s i
bercer de l'illusion de pouvoir
tre un obstacle 11 rlection
prsidentielle
l.oioosilion s'est fragmen-
te. L'action de s.s divers grou
pe.in nts siir.i scajtiise au plus
offrant !> mdium du Nou-
vellise ne lui a pis encore
dict parai -il, le parti ju'il
do:t pren Ire- Il se dbat dans
d I alternat!'es torturant-s Par
ses figurines il essaie de
ramper tous ceux qui, i'aprg
lui Sont susceptibles d3 mon-
1er au pouvoir. Dans lune
dlies, il a mme altirmi li
lidature de C- Mayarl Lst
ce conviction? Est-esympi
Ibie ou idutt est-ce un m >y n
de livrer ce candidat a lis
cussiou, en dpit lesrsr-. s
calcules du '' T mps ?
Tout laisse croire que *' Le
Nouvelliste" att-nd simplement
que le prix soit mis a sou allie
u ) /. C'est l'enchre.
L'attitu le du "Courrier Hu
tien I gir I de Tbzan prou-
ve, in ore une fois, que les op
posants sont engags entre eux
dans une limeuse comptition
de p>" sonnes et d'intri put
Ciilieis
s iigure-t on Pou*- t pi-
liant siuciera-mt H CaidiJs
ture de Mayard la prisi n
ca ? Voit on Moravia secon-
dmt lovaiemsat une actiou-n
laveur de Suition'.' Conoit-
on une franchi coalition de
, position, avec ses diverses
BjUanceSt au bnelice de B-ite-
.i in ou de Lhrissou'' Au s in
il mon Patriotique, il y a
autant d ambitions personu- Usa
qu'il y a Je membres. L'entente
des meneurs de l'opposition,
mme contre le Gouvernem ni
. i en dpit des dclamation,
n'esl qii ppirente et hypocnt
Au fond c'est un vaste j u de
dupes-
Cln un pense de l'autre, m-
me S'il ue l'exprim' pas, ce que
le Courrier Hatien dit de
Th- /. n Dans c. tt. galre, ou
se dchire inutu lliineiila l> Il s
d- ni-. Co, veutioiiiuste, natio-
nalit, nal.ona1, hbial-natio-
nal se lo.it cordidem-nt u e
guerre sourde II n'y a pa de
pin s adversaires qm deux op
posmts ayant des intrts per-
sonnels contraires-
Voil ce que rep senle l'op-
POSi ion qui a la prtention de
f.i'e eilifc la rlection du
12 Avril prochain. Voila la si
:!ion vraie de ceux qui pi-
I ud nt parler au nom du peu-
pla, ijuelle plaisanterie III
Une auto au Vaticto
Pie XI vieni in faire l'acqui-i
don d'un superbe liuiousine, de
m i ipie i alieiine, ave' Inqu i 9 i
Sa> .16 se piopoae" de fuir- qi I
.j m ri u lu un es dans le 11 a la
du Vatican q u, oq le sait -1 l
trs tendu.
Le fail n'eat pas nouveau, puia
que Pie IX, de oo temps. pu<
lait uoe moJeeU) torpdo q il
avait d'ailleurs aban-loin'*. ca r,
-niait peu de go* piur Tau
touiobiie
0'n Xf. lui. ne paote pas ai >-
t conadere loua ses loisirs au
aporl miaui^ua.
Maison Daccarett
Nom voua citons qaajqaai articles de vient de recevoir mais nous vous engageons vivement aller le voir
parce que le nom ne suflit pas. il y a la qualit, le genre, et surtout
le pria qui suit la baisse du trauc et en mme terni "ou* verre* bea>i
i-oap d'autres article.
Les ii,,.riij du i in.* de la marque fSeVcl-, la plui mu le: ne ation ies ( li* paill--Une. chapeau \ mei-m. de ]<>!' i.uin- i i
peaux d- -la ne-, ch ipeaua lil i '!'> gai ni-, u quelle p ur h nu Dl I i
enfui l e> j > io lUibrel es |iixir dames et par.pluies puur lioimue.
lu grand cli ii de ( i-imirs eulear*. de diagonal noir, .le serge q tir
et bleu mai.us et 11.nielle pour costumes De filets al de < licdiissetlrs
pour hommes, omisoles p->ur dame, I,->ioie-> blanche mu le p i- ei
autres chemises couleurs,che uises de chaulleurset -.liaudans iaSport,
De j dia Jersey de oi-- erpa de soie, cr^^e dj chine, raiiue li mi
deuil tt e mleurs. \sortiment complet d article-, pour m iri >4'- liaai
que de voyagea, valenciennes tine pour lingerie, >or\i II-- de table,
Damass pour nappe bl*oc -t couleur. ai|M| !- u i I et toile h m poui
deuil. Docl blanc, drill blanc et noir, l.ukv blaos et jaune en etc.
Lettre de Fraece
LEF^UXLUXE
La Pente fatale
On r'pro' li^ souvent a x hrn
nique- de mod de s mb er ieer
ver Mit s u es femtn s, riih-s e
bell-s. le pi ii r de atoilele: Il
y a. lans I. clae bourgeoise et
ouvrire, des jeuues lillea qui al*
ment, comme les lichen, avoir une
jolie robe I ur cnl on ( t
quaud on ne peut passe pnver le
v>ai, il faut bien ae contenter du
taux luxe comme on dit i
Pieu me garde de jamais h I
mer un lemme rie quel'e condi-
tion qi'ele soit, de dsuer tre
Ijh' i Ii-bi le Je pentC, au con
tr ire qu c el presque un devoir
ao'i< pou- chicuoe et pouraba
. un de tirer pati le mi ni p
Kib.e, de son apparence phj q-e
N- lais us noua pas paili- >n
aesassa, le gr,nid-eo d*> la m
tuie 't ne faut il pas lui t i h d
neurf Mais cela u'impliq aucun-
ide de luie. T'est xllane e / l
et de raison ement Etre ln-n lu
bille, eu ce sens, veul simple
ment dite elnn son rang, mIoii
les rircon>|aoce8. se on son le* !
son via . ''la esl videin'ioni
p'u Eaeiia a faire po r qui a'a oas
h soin Je ronipUr Mais si l'on
remarque I- nomb e. tes feinm
riche q i sh,bdent a l'aovara
du b >n se-is et 'l ganre cht'inan
te de ( --ri .in autres intiniment
plus modestes, on en vient lien
vite reconnatre qu'une jolie loi
lette n'est pas uniquement une
question d'argent, et qu'elle d
pend surtout de l'industrie et de
I intelligence de celle i,iu la porte.
Non, cerieg, elles ne ont pas a
b'ftmer les pauvres joli-s li'le* q d
ingnient a tirer un peu d''-
gance de leurs minces r- Mireea.
I)u moins, ne le sont e"es pas
tant que celte prne-uoati >n de
meure s ro.idaire et ne nul pis
d'autres p us imp riantes Mai
cela en> orepounait sedire atonies
les femmes
Dfini sons, maintenant MeTaui
ln\e.>. qui m'a tout I air dl'e
compris au rebours de son -en-
J entends par f qui i niie le luxe en laid et en qu.i
li' intrieure Ortains bur. certains 'unis magasins en ont
les p-npurateu's et ont eontribu
pour h-iiousk fiusser le gunl
de la f u .'".hacune certainement.
e le droit de porter des bas de
Soie, des lalons L oiis XN A -
'ulieis qoi ressemblent maint*.
mot autant a des chaussures q
le- b itline veroies des u '
d'g -ulier. Les chaussures '--mi
ni" actuelles sont -hoses fragiles,
mme lorsqu'elles content trs
cher. Il est donc iuvtable qwe,
ven tu * h pri* (T) encore
9.1 re u 1- r.r; I pari r elles
soient an ur- m^in durso e s. Or,
ce 1 q 1 ont achetes ani i n*
pi--n, bien entendu, pas le*
rernj'acer f.icile ne-il. Il faut, n.il
gr l'usure, rclamer du MOMT de
lieat l'u*lige ipi'aurait F i t k cliiu
s fa or lin cre Cl cela lait les la
me italien .e'ii- i.ilo:is tourne >,
|ps bas dmaills., les ohe ni
s-t'e- eliiri--'- toute la caricature
de l'i' gance, tel e nenl plus lrile
et oins aide a voir que la pu
s line si'nolicile ..
11.- rrdi s->it no pm mlan oli
q ,,. I,. m> sentir j -une et [i p ,1
m I iuri e ,| l'una au're. en face
le~ halle fa ,f et chas dten lue-,
1 11 ton' : ch t I (i-itic' set lger anr
ti 1 e, n- min r. ou s'il n'a
ai i oas 'a q ie 'ion c un'tier-lile
eoaalitrer, toute miaimi
de luxeet desiipe'llu, serait lp
e
De ht n-iriret de la Irai heur
la 1 -'et' t.*. voi'a le vf^i 'n- la
li- 1- n et or loun1 > n'est
I i lnfjra. p-\ j fa i> q i'o-i p ur
ra t 'e-r >ire e' la -i*n e fratena
robe d' toile H SOIIVeni i- f)' 1a
I travail et le vo o I q 1e ne
l'a ir i* fait irie d ; k 1-I11 |
; 'B ... .
Ma'S ne I ouli'ions pa : la co
quetlerie pour |. s fe n ns de coa
dili les. rivilgies le la lor'iioe, une
winl' m'ure. Na blcnois donc
p l'o.) le- premires si la pri.a
li n I une i CM n-nva 'eur semble
parfois un vritab'e malheur.
Si Z4NNS CAUON
Les Mots historiques
' Ti a liia*. i w II h neureut
I Hioir dm Tu il ^p|ireries i\ Ion koali'jr '
tuai Kila puur loi piihi|ii- li SI (a m
in i beau* > ' sarM la Oa ab*
olAa et de ses clhi^s diners ne
l'afeUetianoaliar da N'anolon 1er
o'frait a ses invitas Irois servi.ua
I ei/. plats 1 li u n 1 j ii fait
Dn jfltl total, bien fait ; ni o os
humili-r on peu.
M vis, -ur le lard, par suite sans
doute d -i* ex.'-s d table, ' Ifflba
rre en l?it arriv a d!g*rer lort
Da. ce qui explique re m >l du
ironiin" I renr ritri
un | mr lu pauvre d ah'e. I.>.i, .la
go nill qui lui d mande I'aum6
ne en d'anl :
Kai' -moi li charit Mon
aten j ai f..i(u
l.iuibi r*a aar-'e, r-gaide le
boiihomm- ei |n| dit :
Tu Nm '. Mi que tu
e- heurem d'avoir faim Tu n'ap
H le| d I in Knnheiir ; T'enj !
I [i'oi- ln| niii.qiietu as f im'
Il il -. I n ' n rjs 1- 'a main
du b iah nao ui ai.u-i de la
use nus ,l 1 l,,u roi
aea en h i m^a. va'ait plu -le
20 franc.
Il lalla t bien que < Le Taasa 1
. 11 ;.i 11 ,n 1 a peu le de 1 pposi
ton parsionne tt mlei. e. >t
rude k gravir. On y tr bche luru
souvent et \ la piemiie g.^aude,
e'asi la (lognngoude in m-Ii'hh
jusqu au lin- (. ei 1 e qui el arri
,. lundi .11 mur h Lotie (oiiliere
Le Tempe a.
('..penil'iiil la grande .011-0 a
(JOB, poui ceux cuutle lesquels
Ion s'poiimonue mouler a I us
aut. Beat qui Urojoan i'ob n ra
leva de celai .bu e dceiupaie et
1111 l'Un.
i.e l'tmps crit : des eu
I pi Lin qui ont dj sign
la ploie-tation tonde la ri-lec
h..11 ou qui se propo-aitut de 1-
Inns Ll venu non uuiiver pour
nou- u mander ion-cil '".
In neiile, nous avons longue
m n' cherch les raisons q 1 ont
eiig du Temps une alrj.ma
lion si inanifekiemeiit noSBeoeaji
re. Nous n'en avons trouv ain u
m, sinon cde d'exercer se ta
Lui U liumorisiiqiie BBCchaflCStd
contre h li nornbles e.l devo es
01 iliuniia les t tmploye. pu
bliea
Kt comme si cette calomnie 1 e
suflisail pas, Le Temps co ti
nue en iusiuuint qu il a M e
joura ci, prsent aui cin,
publics, pour tre signe p 1 .. x,
une pi>-. e demau laul I r v M1 0 1
de Monsieur Homo et que eeui 1 1
- .v ut bleu qu'il n'v a 11> k lue
eu dehors de cel.e alte nal 1
lileli g 1 pou la ra l< >' 1 .. <.u
bien . dre un* revic.u
linoilliie do ie-r emploi. 1 e
mauvais douneur 'le a 1 on
cui eu couseillaot aux f 1. lion
naires et employs pub 1 .- I 1
guer puiq Ms pourront 10 ijui ,
uu jour, dclarer ne l'av.m f 1
q 1 : ou oiilrainle lie- h. u
co' n. ur t de la tuyau .via f ,i,.i
tieau da hunaata ambroui Isa al
ronlradi. loires Cepeudaul ..- ma
l'on pounail y a mirir u' ail 1 1
la mu haute iutei I11111 pour la
quelle toutes ces choses sont . n
tes, cet le toupet avec lequel el es
sol sems au public.
Car Le T mps ail trs bien
qu il ne p ul 1.111e croire a per
sonne, lui-mme n y cr -il point,
qu'auen employ put.lu mi
pu avoir en lui une (elle BOOOaoae
(oAlaaooflaDt a irait elle se \,* ;
ju-ipi'k .(lier lui demander CUOSeil
au sujet de la rlecii m d.- M
Homo, qu'ils savent d'ailleurs n
1 ciire au salut du Paya el qi'i s
approuvent.
Ce n'a ldonc qu'une nouvelle
1 1 un o u Mile .In 1 ernp< qui
. il-.1 1 uli .Iner bis 1 malencon-
Ireuaemen les nxiiiieureui em-
ploy poli ,|,ns <|ps intrigues
poiiiq 1-s toijou s daoajeraaaaa
la aaeoa t 1 eu Ira aires, laa
|i. litions pour rel cli m sont
ipoaiaoea Mae a mine ceui qu s'inti ileut pr.
lentieuaaBMal PratM iudprn
dmte , Praeaa in 1- pi ndanit-
H aa !.. ouvert de rgislr
pii biaeilairea, rrgiaUN |i......ome
d'aiii.urs |' dit La i, aajta" lui-
n me uexisieLl point ou sur l-a
sjaajaadaaq ici n ljasait
que les signtur des ieruel 1
mronients advaraairi de ti u
g-, ernem ni qui n. leur ai.01
dira poini prbendes el honneurs
C *t l aiMOra, uoa preuve dn
systme de Daaaoega adopt par
I opposiliou pour tromper l'on ns
sait plus au |uta oui
Maintenant que I,.- Teinp- '
ne se fait aucune illusioQ.Laprin
cipe tablit dernii'rement par SJ.
Meaollal raclera une vrit po i-
tique iocooteatabla al une rgle
isvariabta pour loua aa "hefs de
Qouvernaaaani -. m ii m avaail to.it
de la i. |#i ralioa da leur Paye,
de l'ordre, de la diacipliaa k lois
les chelon- |. l'Adminislratlou.
Mussolini a dit lous ceux qui
sernieiil n connu comme prconi-
sant ou pratiquant 1 ne polifjq ie
contraire aux \uea de aon gouver-
nement aeraienl \ -i. matiqueaaenl
carts de. service de l'Adnhie-
Iralion l'ubli |ua
II a rai n |.|,-i par un hasard
im..o-sibl.'. un loiiiiu.tinaire eu
un empl. v publie l'oubliait pis-
qu' a 1er deiiuindcr onseil au
' Pensa ii s,rii un odiate-
ment cart .h- aarviaaa de lad
ministralion car, aj aa sont les
loii.l de 1 tlal qui er\ nt i le
pa\er. c'est Monsieur le Prsident
d- la Rpuqliqua qui le nomme.
Et c'eut U une norme Lvenr
Une grande leon cepaodaal se
dgage de la iote di: Temps '.
C'est que si les opposu.ls eu sont
employer de l.-ll, u.mes, 1
que la mauvaise cnu.e qu'ils le
lendenl esl u |amaia perdue Noua
I di ions Di.-u l'(ippo,ition ago-
II e
fours S|i'iMm d'Aoglais,
I" Fr iu.;..is, d. Jallu'.
m .* 1 | 11 -
PrpsratleBi tidai i lias de* jeea
ns gens au BtacalauNsi.
l'iparatio s -j,,.. i,,|, a d,., je
ns gens qui aa saetlaenl aux
Sciaocai
par I ir^ni. 1 1
II I ippcilli.iuii
invitant ceux q i vaula 1 s'iuicrire
aie faire au p u loi eu s u, Imrea 1
sis ngle Itu- lrou .1 iipuhli
estas ( -g. de Oa-dmer de '.
h a. in 1 h p m.
Le cours spcial d'Anglais sera
ouvert a aarlii u I de ce rao s
et se fait a 7 I, pr,-. ,.,.. d m,
lia
L Mirli, 1 i.ii d Heaaadi
Les on litiona aoel naaaatio >
ne les. V-uill. / reau lui nrt bi -.u
vite Quatre mois aafflaeil
'.A MAISON
Maurice Etienne fils
Sp>c alise dan U> mardi nndirs
t'a i/8 h a, le pla i< (Va- no.icr
-a Clientle q l'a le vient d'ouvrir un
nouveau rayon de Confinerte.
L'on y trouver* fa %up be% boites
de IS m bons pua- radeaux en /ou
Retire* de prix d fia m onU cou
cur rene.
lia wertiiAlaMuiach &traoffert atoataciieUup-


le Ma;

PAR CABLE
il sojet de la sitaaii-b trarcuse
leJarttioM pi ii i '
de I. Fan!
Les joaipaa: cAtuemltuis recia-
lent la diciamre cat ooale
PARIS D'apri* de- tlon
ftites lapresp.Mr l'.inl^ rou
taie que la situation adu-I'c il
cemparab'e celle qei M -'ait
peadrt la Jr'n- e 'le l'hil.i
d'Oiltitl .
quand le iagent ntia i l'EUI li
rorganisation de* BatMM et doal
le re-ultat lui la deVaetfeaae ban
quer.ulede l'Ut.C'i I.
saga' le d'un Cfdbcfft oa '
bois qai nous permettra de KWlU
de la crise que nous InotrwBi
EffaBHLe journaux -.n-ena
teur? .ncou'ag^s | u
itaii UO' 't ctair*-dclarations
faite* pal ioMolini. S
Farii a-ci.pro I
t . procl ment <;ue 1 M tature
national' imposa cou
tiou d
lia.ti I*-
Encore la qirstiei de Icssoil
L'auttragi ''' |;| Ml "
Ml lapooia par I* Tut -
qui
L1 i.NDKK- i u : .-! -; I
CoP! mini-ties. praitM par Mu^-tiih-x
Kemil a V ar l"M
bitrage obi -
Na i' u- m ".' i ''- Le
minulr- lut daa >''
rea partira demain poar Gai
ou il -omuiuniquerti ioi
au cooseil de l UfM >.
ir laiclistag rola le irai
iltr L' i II ''O
BEKUXLa* tn
et l'entre le l'Allea i|
Ligue l< N -
*s au liakbalaf, par t :oa
tre 1-4.
i,.- I 111 ti'.lf '1 I ' ine
,,,-. i'/^i i|lei rra
t..i ,n a, :: Oa i
u Mirl !i .i d nii- ' " -
t le trar.tert d M rajaiM rr. r
de la reir.e A ." h d* la
rlnp-lle 'u p saiol Jim--
i, 1 .abbaye de Wt '.osier Le rer
.-iieil plac ta une proloflga M
iv- le roi li-
e d \f. .p n d'D*
.. (un.- r PM 'es
nia de I
.le N a!'' i-' Pr "' e ''e '".ill ,
le* au r*> membre de la lii l
l .. tara tu o
- ., i tafia* erra iar
liaai ,iu m, la eorpa dnl>
taota ex r or
dinaire de* -utr venus
pour aaaiitar aui m et
par les men.be* du gouverne
ment anglais. Malgr la neige qui
ne cessa de loiob-r pend-.nt lota
la rmorii' " '
a.i-t itt imi '' La
ri> se Iroi de
| irlori.
d K-pagne ^et Elisabeth de Belgj
Grve des employ*.
daf.S I .
- Les emoloyfs de
T. 8. F k la mirine marchaede
sa sont d:lara en grve.
Nouvelles diverses
-U>.H''I L'a ia a*aa|
ab*: *c des
oie* ferre, a t in
i rrompu par suite de* inonda
H Lombr-'..-e pers.jnn^s
- par la ehala Je lo.lure*
I t traojportes dm ks h pi
tiui
m ; I. i a'eur B zot a trou
a mort dao< la chute d un :
- jlu qu i (
meotOre de .a factieuse l
e Je ijoynemar et avait abat
tu i-' leroouaes enoemis.
La St-Andtr Les Assises
Aujourd hui. I Motaajihfa **
U tie de Saint Andr. Iran de
Saint l'iene qaifal a r une
croi *n \.
Chaque anne, "' est
rlbrne Dufort i Paf e ta
Lo, i e) at e le plu* araad
Depuis hier eo eflel. daa m 1 ici*
da p.'lenns. ateaan
points du P*N-atf uaient
o, gt.ice aui efforts du :
Cur de LogAne, et maintenant
rige aac i iqaaUa efaaaalla pla
ca sous le p>tronnage du Grand
Saint.
Il v eut.ee matin, grand m
7 heures i i Kll-
par le Pw Gt i laumail itc (
au IVie Bo\er qa revni 1 hoa
neur, justement mrit, de :
car. en la nouvelle d <
aangvnque dr Saint Vrdi-
II le fitav.c le beau Mulaaj'oa
lui conntH et. I sa ri a id
touchai te de c nion et de bi,
l'immense foule qui se pn
dans I glise trop eiroi e. vibrait
d'motion.
tt ueodint toute celle journe,
Dui'ort aafa en liaaaa, La t.ip .-
sera bril.amment illumine de
mille bou.ies allums p-
ma '.- piaasti le m.iitr' -ai/
ltu- | di-p-.
Bac '.inte pr,ln-i-. de belle*
fleur.
On d$ire
lou-: I tS70
M --. : M rommentaire*
tient suivi la perptration
une nuit lu me.
fameui ritaed aanp
de Mn
aaaa cbi troa
. i u chambre et
avait iesign la Poi.e avant
d'ex irer. son -ompitnot-- A |
comme taot son meuri.
L.nqu'e conduite par la Poli
ce et a heve par le Jaga d ins.
Ira lion Beauvoir tbaUJI a lau
diea e nmne". le
uier.
M. Sue comparait devant le Ju-
i Il suit de sas i nta li-
le* moindres r. :le:,ts 4et
-. Il est calme, il rponlpar
l'inteiiadiaire d'un iuleiprie.
jui -( un men.bre de a colriie
chinoise Port au Prince, aux
qu'on lui pose, i; n'est
paa l'a* ingerie dont il et pro
pneunre la Bail du crime. Tous
sesempiovs en pejvent atU-t-r.
fe Mohr, d ractaar de maison
de commerce exposa aux jurs a
inora it M transigeante de son aa
cien tla r, ri lime
\rpele a 1 Htel du t lump de
Mar- quelque- minutes aprs l'ac-
compli-- r me il eaiea
a emplov. qui expuait dire
Ah Sj on An i huu 11 ne se rap-
. la- U i. m. i ,i i.-- binois.
M '".orges t ari i glon apporte
> 4u\ j. i m- -, g
c .'. i avait aaja mandat d obtenir
:eot d lire detie ;,
tara coutMtf ptr .e an au bn fi e de la ri tn> e
L-- is h oises'rii.sinettr
lif et le (aatii d'nna sbf.:ica lu
ib &\ i pro
ni- de pa-fr l'i bi-ga'.icr j '; moit
r p.-re.
Me l'orripgton, qi -iu--!
prtent -ur le- lirai du 'rim-,
i n'eavrirrem i --l.nprein'e
mains de 1.1
0 i ce derni--i h
i oaa de -iL_- -ur II i i -q jet d '. la
ihambre rie la v. I
Me C .r.ington ne l I l<
ibilit de \h Sue \< mi r
Interraga olra la t pa
Pa t l'a *-t-< er. sa pr. I
vaaaaaqoa cet int*r j^i^iraij
v >que sont ins
I o in> 'ent a lieu fit' H U
moin et e Mini -i 4e
'iiftinglon e-t appel i ; nir
des raosi r.i a ex
poser un. per-oin lie
Seule, l'opinion las jara d>it d;
cider de la via aa \b Si
Mr li*, propritaire de l'Hj
tel du l.iiimp de Mars, est en'en
du. Il pose les premors f-ni-
'lui -vaient suivi la p rpitratioa
du ciime. Il avoue avoir enleul i
les cris de la vielica. 1! a art il la
Po ice lui sa vt repr-en'< r par le
L'eut IIill, j n lias ail .: i-illir
|aa idtlaratJoas du ci araal Ah
Sue e mon aaaaai n. Ma le
Lt Bi 1 ne comparai pas.
Les employs t la B u u
dipoaaat laauile. Tou- dtendant
leur patron .t tucune ' latradi'-
tion n -t ? iaUe entre le .rs (>re
roi iration* mv ir> mitr-
jii^e- .-i "lie- i litaa i ..m ience
le Babstitul .iliaque 1'. dpoli
!ion de- i its aaf la id
fense. Il expose les m nus ebioei
aaa.Toal groapaaaaa i hinoi- ob t
un chef l s d ara
soi.t li- pi- BB<
qui ntttl d i. i' I | '.
qu ils hab.tenl un pa;.- u ils ont
immtirpn.' -rnoapoura*
ner, j li l -t doM pa< cbi
noi-. l'er->nne ne p ut p'ou*
ajoute ! n. Il vava-i
t des diver- - I p titi mm I m
mo'.u- I interp,
chinois. A i' i i h utiea ne \
ch n e vri'ab!.
Raoul Jean-Marie et Btmli. ex, a
sent ensuite ratlit.de li (r venu
le |Our du r ne. Il n' -a*
lade comme il le prteud 11 ne
boitait pas. Il a j
Bont, i rg, I metruire 1 ail
( Le Substit.il Jaaa signale U du
pliril de Ah Sue. q.ii a lc'.a'
aux jur qa'il ne par ait q te en
nois.ei qui avait pu bien soi' rit de
la jambe ou .1 i r nie ap es
avoir iscaUd leb H
p>ur aaaassi ier r>a oapatr
n i
Le p'vtnu -
l'a. b qu'il s ..'".
qu il ai. pass-* to le la cat
ena- a sa e aaai
d p -i.ioas des 4r. tem-jas pi
r*t*ct ebran er sa :
-. E-_"- : J xj ras ;o a
P'-tods d- A:: > Port au Pria abi
:a
du sajaj aaJha
re lemant : I ine
i infiimerie de la "risoa.
De oombrem inc d nt sat eo-
suite cre- par leCuneeii ta .
eu-'. Me t.haieirin, et pir Me
Jean.
Et laa debals pari sont
lerm*. Il e-t heures j.i mitio.
Des deux p tidoiriei aataa
ensuite, l'on doil dire quelles fu
rmi tout simplement rmouvantea.
Il n t m an j ne de la beaut ni a l'une
nia I i.iir.L'accusa'ion. aide de
l'rudition ci eu talent de rauseur
captivant qu -t Me Grey Jean
s'sl mauiter.... Lqu a la minute
o i les |ur> -e tror. ^cur
l'acquillemeut de Ah Sue I,
heures du n clin,
Parisiaiia
Mercredi
S Thrse de liiiiK Jsus
I ntra : 2. 3, 4 gourdaa.
Jeudi
VlDtiCQ
6e. 7e et 8* epiaoae>
Lu re : 1 gourde.
A la c.n.rt
K sa sance de Vendredi, la
Commission des Rcl.'in..... a
readn -en.eore pour l i
[ i- i i^mmenl entendu -
Ko cette m-' l
re- fur'iil :
Parmi les sent- icaa raaluaa I
purent re\\i-. des brilia di> t'r
silent .Nord Vlexi la --..m*
d da fi'v - f
\ si i.
Aagaaia Ma k*a/ e Q V
Li ml
Parmi les affiir** ent'
Ireave -elle ia M N
r -f r I HBtol le l'Etal n
droit- du g--!i li
{ mo'.tanl l'a la fai-e
* co na e li .''.- ie n -il
t- t Divilni
i .. 4i. ||et
mm H .-.in V.rri 4 ti i * M .r
mi l'n od ira
''' ; i -',. -i pr l ri i
]ii'' baoraa t i
P il V)H f'it ni^ d ins et
m 'ni 'ur> ; airvietta I J
bi n crOt ii'f'lQ.r -
I ( j -q >t-..- c -'".e XX I-
ror irj cl.9 tu i'.i nu ncs,
mm d'il! 'la to<>tea
c uleurs chipiiux pour
hDTi a* e dsflBMS, toile A
drap et'.i nappt*. -ab r-
dina pour taoantiioa, "Sou
liera tennis parfu n- '. >iy
llonbi.ptit ftiaue^elts-. e:
ban d>' s "ie
Kll bien -M txoav r*
tout cela criez
Joseph ?3jkvl
1711 Ru* dj M i4;i*in
de l'Etat,
Oa troiv./a rhi
Mlle Ni j;i Difl
hit"., i \ no nu
l>;iU'>jre pour eufa^-t-.
1 dul ar
> 'tlomaa de aoi.- i aune
1 dol a.
Safn i' s..... i 1 i >llar
Taille hrjde pour rua pic
cment 1 aune m
Abats jour i.our Iamt-a
lertrique 4 et 0 :~* >
"lutoir- tou'e*
cou aura ."0 et "70
- 1 s .reilea
:a-ta.se o ."? *l a 6"
' > ea a.6"
-. :. ii'.'ii.r
F er* i 3 iir' a- ie- |our
co.apa.i-x a boa march.
e.n vatours de aoie .
2 ilo'lars '. i | hm
Ou on miiree car la
toci M| r :.:ut
Tlie \<>\ i! lui -im
. a kei l nv
1
;
Lr itaaaaj : Luiebre
Jaaaaal tt o. p..ru da s. :
attendu i : medi
maii_. :^ courant, li paafjea .
jour pool laa po .
et l'itl
Le --a
Jacmel le D cerna e p oc
I ara i
lit .. eclemeni paar I urop.
jLe sleamei lab rai a't nia
l j i n e i- 21 ea.h r r
li cb< geia a t
-ment p Mil l'Kbl |-
potl au rince, la embre
;j i h ji
Afaat n arai pour Haut
l.OOO.OOO deFrs. Achetez.
.asanaa. LA ^UiiiUlst Vcill Mtatf UltZ VOUS
cMl.r...i.t a la lai 7irZ OBLISATOS CBTIT NATIONAL 5 .
I -i|M W . * '" J"1*- * "'*" '"' ISBSXV, fm.tr. Iinl il |M
.-;.< I <><<.> 560 500 OOO (r 1 1 20 t.
BOOOOO 180 100 000 33SO ! 50 OOO lr. -i 2B lr
dinWrcl pr An la BMriB. M as Ws a riirual tn ati mm par lttn
Vtnubla Millat O Banqua toujours naflociahla
PWr 26 lr BSalaaMM et K.r.vJiil ! 30 I' | '"! 22 mo.. ^n.iron
MfrM De if r utlaawal k M9 . m awssst aaal iwartilalu ai
sa partwiM l'inKiniii* tn loi. >- M..... naleaai .i- noir,
part On Ml v 2* '' *"* '""" Pr*n.
e\ lire- a
> M | IAMIRAWT, t 4. I K,***- 4 -- M*SILL ,

J^r-.i daa Tiragva gf
rBT r1BT-!Te IOSS IBH m U ll'UCE 1 CHOISI
AUfMINUJ Lil\E
N w-OpIans4South AmepicanSteamship Coloc
Prochain depairt direct5po\a.r
Port-au Prince JPIaiti
SU aJtU'CaiAaera %Uv*Oxlcu&(c iet
$)c >it prochain ^lecnunt paur^ru-
te U&MC < je *. | > ayant, taitoc ^leAv-
11: U ticourant, u ru eus Ca*je* k 2
. coebain clmc %5ooantb ^o mar
c6ar..\.;>, a facmd iv ;'> auec 150 toanu.
Sttamtr t^irtenb tab5cia" VirOtlmut
. ,... ibu piacbain paar loa^ Les part
i
A. de Matleis et Co
Agents Gnreux
Ua regard sur volrs avaoir
in m il i"' m roo tre ottli 'l'une cons'iltation plus
ajjjaajra). < :..iimiI / i. ainte de
BUIIR TttlHbU
Il nB 'I" ' i ! ! ." li un'- les mardis, iiier.Tr-
,li% ^i \.. Irril.-.
li r.(.. i paretirwaaadaaea a,loate lotira aoeoMaane
. hsllars,
>- llu'-ilr- Pii|uani rU-dii \o 1SSI.
Alie/, chez
Chiistian BOX
359 Bue d* hmntS'borts
TLLEPHO.NE 6.3
On voua trouverez Olierry Urandy. Anlsette,jCacao
il flrgaat et tou.os lea liqueurs snperfinea
..alcool par est seul emp.-ye dans la iabrication des
LiftteVafj lir *%in j BOX
i peut dejutter dans l'tablissement.
Red action de DsTil pour plus d'une bouteille.
lira- in rtani a 'iros.
^a>
CU alEP.' r HATiJREI L OE
GRANDE SOURCE
GOUTTl GRAVELLE DIABTE ARTHRITISME
RHUMATISME GOUTTEUX
Eau de Rcaliine pour les Arthrliiquoa
^ _________________'__ J >'<.> \l.i,.-n. ,C al.m.ntaf.on
fa'1* '
Nos 205-209 Rae Traversire


LE LfATLI 3D NoveSabre i925
III I |f "i">llf|HM

/ !
CD
i ruvsj I
Ha
tisvico
de* f>of-Porfs iV s US-US
le
fe steamer4 $ofi0at i aeoaaL De 9l'i
^fotl oia Cap-Katlet fat' cV $ai
L^hvoka cl 8 -c'Uaic ctt. attendu , * it
lira ft- mn t- joui (Uicc'. c m uL pour i :> pt>.i:
De La CoUmkv putiaiit. fit*, cl MUtofcu.
Port-av- ti^rpM 80 Nouvmb W2
Colornbiaii Steamslup Company |no.
fcfctara & Co* Mients
\Uip:" :lQ
CcA\equot/^
,(,/.'/ V.V.>.'//lW<'/y/.
Agent Exclusif
P.Labourdeiio
30. Ptw Mo lin ri a Pari
PHARMACIE
PUiNGIPALE1
H. CANONNP
49. Rue Reaumu*
88 90 Boulevard Se** OKl
PARIS
veiui.int
LE UEILLEl 11 II kl. (II! Ml MM
rroduils des Premires Marque
ft toujours de pnniure fracheur
1 NI M II.K Ql A1.1T1 :
LA MEILLEURE >
HAYON BftPfcCSAX
POUR LES COLONIES
DHOGl HOI, III lillOHlSlEHlB
SPF.CIAL.1TK>
FrrviMi et Etrange-**
OU M QININK. PI'RS
*VroiJ. [>r.h!iiit' in flacon,
ampoule, iiun/uiini--. cuihih
nunmn hyi-ouehmioi'i
BANDAGES, CEIYN'UI
DAS A VARICE
APPAREILS HTGIN10CIS
pour tou u-re
| APPAREILS ORTHOPDIQUES
Seringue* hypodermique*
PHARMACIES DE POCHE. DE VOYAGE
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour (MbMj Communes, etc.
Projet* ih> Facture
et tous rrnsritrrwmcnts
iir ilema/ide adreie
PHARMACIE PRINCIPALE
49. RUE RAuMUR
88-98, BOUIEVARO SCBASTOPOL
PARIS
MAISON UNIOUS
AUCUNE SUCCURSALE
ni eu Eianc )1 l*F!trai
Le Probl ne est trifl
La phu grandi M lieu i ! T il
leurs de Obicago, la ^ai*
Kdw.trd E. Strauss, la plus uni
\er9:llemeut connue ei on sont
pim loj s des i iperti iDgl<,fr i
. ds ec pour I < eo ifeeleo .les COI
lmes de tanlaiaie de crmonie
.i,. .,,.,rls Ole, BrJ B U* de tout -
,i... ,'!' ceit'ures, l rf
BainBRai i ' ib e Ile) i
u. ions m -. me lieu s I
,-,.u,. du i ii i ii v le ri veaei i
le merve. le v .il; dei |o w
i itui av e en regard lei mils S le les t oeil Bai La m
>od 'econ'P Dde. a | arl ea al
lu ri de (oetuo et de ISB '"'
. (aliei ipi i ial lis eoitamri de
rnr.ouie lell que : Sm M 01
.nielles, RcdiocotM aie, la
leclion desquels, des < x| erls su '
affects.
Les clients reoivent gratin
lement avec chaque cOBBnd
une jolie ceinture eu hlllll "'i
cuir, en Imrmoni- *e la c Mlt<
du Costume, connaode, alli i
munie d une boucle en Btal
ranli,ousont iiv.ru eeaui chou
les initiales du lieuts ou uu II
f.'ne qucli onqae.
Les netirea imil prises i
coniitione lixes par la reit
tant Franois LKTKI.LIKR,
115 Nue Bonne Fol, l'ort BU I' B
et Hati.
Les commandes BODl BB
en moins de 30 jours.
Avi important
Il h *t gar, lundi 13 Navet
bre courant, un album d'auto
pli s, intitul Ltu enqute litUl
tt (cctale>ConftJenctif
C'est un petit livre plat, reli
dos toile rou^' ehi Kriue
t confi ru no :
luiiBser du C ioi II 'i El il, p u
re remi- M Lei eoufl i i
pr pri'aire.
Uje I. bu npenu
tera u bi>r au lu Journal.
La lampe Radiotron la plus
grande du monde
et la plus petite
LES immenses lampes Radiotron qui sont le coeur des
J appareils d'mission dans les formidables stations
destines ,i l.i Communication trnS00a\niqtM sont fabri-
ques par la meme socit quecellequi fabrique les lampes
K'adiotron pom votre ippareil rcepteur.
0
i i -i qu dite du pins j'.iiii'i producteur d'appareUi radk>*
phonique) du monde, la K.ulio Corporation i;l Aiiumhm
s'efforce sans cesse d'lever l'talon de la rception
radiophonique.
Avec ses normes racilits de production, son service de
communication entre b iti iux en me: et entre bateaux et
la terre, ses station OOlO des, ft M milliers
de marchands dignes de tonte confiance dans toutes les
parties du monde, 1 t Radio Corporation of Anieriea rend
un service de fOUCTiitU >pbonique ingalable.
Pour la rception la i ire il t tut tre sur que Im
lampes de votre appareil I de vritables Radiotrona
Demands su repi 'it ofiiciei de RCA de vous
raconter I. illes du
Radin Corporation of America
DMfftaimi lUin
1 l.r Wr.l lli.llrs Tri.lln, t ',...
i kg, M. .t'.rn, Gonive*
4 vendre
A vendre
Trois chevaux ilr se'lr s'idres-
I ii Ituqgy Match esout ser Mlt ,, ,, ,,.,, ,{( ., IMlei.
cheut^. sadiessr nu Uu
tet u du journal.
Marlissanl'
i'lplione H'i
Nous pa>ons 50 rentimes,
notre olfire nn^le des Rues M
racle', et du Tenlre la livre de
iraii s di orllqoi lieu ; i !' ( / n
livea)
Srrri'V 'irluii'/ur du Dpar-
temrnl k l'A'ir culture

A. de V3alt s el Lo


MA UN

PoLdreTEINDELYS
donne un feint de lys




.iJl I H l*M '.

mt -
<: i pian .!
_
partir prochain un< maiton b sse, 4
rjrandet pi an. '* petites, avec
h vfM .- dpendanctt.
S'-tdresser uu Matin*
HOTEL S,e ROSE
Sitm; la Hue le la (mil
Serv'ca de 1er ordre
Chanuement d adresse
.atinet d
Me Kmni.lnuel i.M'VI.N
Hue du Centre \'.> lti09
Donne avis m clien'ie a aux m. Jeans et au public qu'il a
i ra iwji-.i e son Laboratoire d Ulogte eu uu Laboratoire >.
b olouie applique s ju> la Direction du
Dr R'coi ei t. sjour+
Le laboratoire eat ou/art toa le* jnri d7br du ntin9
D-urscijsoir pour toute", les r"uer.:ues et anilyw- prvues dan*
annoncs ci jointe saut pour h
Wwsfriuauri et la cjastnte Ur^ Sertorie
Seront reues que !e mardi d' chaque senan.
S'adrea-^r ia Phirra cte pour ies rensaigo v.eiiu*
\naKrt d'urines ! S.uv->siriquf
Hacion de Wasserniann
B ^action de Tnboulei,
Kiamen du saDg et du pu
Kiaireo d's mitires fcales
8xmen ip ertltK'
Hn^s rjt l'r Secr/rai
Tailleur
COUPE MODERNE
15I5. Bue lia Peuple
Presqu mi lace lu Bazar
ltrnpolitaiii
Tlphone 683
port-.v -rin :e
Sada k Hlack
lu* o* s Iront* hori*
*tf c d* S perdu'to
Grand a eor'iment d'toffet pour tous les gots et
n des pria dliant to .te consurrenct-:
_ Crpe satin, (,ipe Clia.itum. Moii*se ine de soie,
Soit |avabl-\ liiiivunn de soie, iti'mod dft soie, Ci pe
Marj|uin,l.ii'On, ro de Chine liai t m lleira, llattia
te, rp-C .org-jtte, Simul. Crpe M -tore,) liyaiidl.Sole
radium. Niisouk, etc, etc.
l/n* visite chea S.vUA & AF I.ACk, voua eilifiora
compltement
Tavern^
P ^fca*
SIO, Hae lin un* Foi
ut m bu m Ht Cdoix
Rir or. ssio!i,Sa'i'lyiii!isiinit'sij'jalit'sso;n>t;i.slroi I.
La Taverne reste ouverte toute ta nuit
TKLfcHHONbi : 771.
QUALITE PRIX riODcR
^<
Ttnstom
nm 4 tu p'
Soul les lurillruis.
Etfjrai d'pntrplien d'une automnl.'le Afip*nd*nt heaucoupfle UtqWlWA #lp eu*
dont on ne *f>ri, L pneu ltiSTONE nvf pria un p>eu a bo i mur^hp^ ela Ml
bien vrai, mais le pu eu Firesiow *' d'vne lun d'ejja ifitm itotg i 6 amivp l<< .#* e (outre les ecou** s p jttuelle m
dont tti wujmi s l9 lj< u e ttutom b l
Vou* trouverez m t.a < un h, n s* r m nt d' ftfe$ton+ Pn * T- b
;Cbc*Me8ieun Loeiani H D-1 IVi<.., Cap>Haiti^n, F. Miiurasse, Port leaix, f, Qhrier, iVtit-ijovc, J. U.
lonard, |UX Cajes,ou lie/ l'Agent G'n'ial a l'uit-au P.luce,
R--*
Et*
l\ISfe?
a diiism rt.Silvera
Caux quijn'ont pa< de linesseque vient
de rerevoir. L,a awoa SlljVER* il ivout, d tin leur intrt,s'empresser
de pn^Xir a celle mu- to, car nul pin ils |ne peuxent ^trouver d'.imsi
beaux ariii les i. d pin rai- mnables :
N) ariioUs mt iraimanl d: toi ci'eaut4v;ie^r*lcli^ur et no* pria
i u nt loule cja nrreuce.
V'jilei coal.;>ir ban es
H is dentelles
IU- soie orodee
I'.js fil broio
Tulle pour premire (Communion
Couvertures blanche|at couleur sup
Baades-br chemin.-h et |upe
Voile blanc ;i barres
K.ltine blanche
liabai'dine bianclie
ij-ipua olaao ec coul.-ur jour
Voile et couieui uni
ihemis.-ltes allemandes sup.
Uraoaut noir aog'als
Imitation toile cruc
S rvieltea de toilettes blanohes A coulaur
Nappes couleurs
lapis cir blanc s.ip puui'tables
.Modeutns blanc et couleur sup.
feignes frunais vV a.uericaius
Organdi blanc & couleur
Lalna.je couleur anglais sup.pour jupesg
Madras bines d* soie pour chemises |
hommes '
Satinette foulard pour ,'rohes., nouveaux
dessins
i)ami-d anglais pe-matsla-i double larg
Crpon t carreau i de soie ,et fleura soie
\ oile g nq n:ii.
-iimables clients, vous qui vouiez porler,peu di
"ms les ^lus beaax tissus qu'il soit possible trouver sur cette plaee, ne mainjuez pas, avant
daller ailleurs d ; passer Cbei non on it'jjmeilleu.
acceuil vous est rserv.

310 S.iie ir (>a-s.
Port-au-Prince,
'


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM