<%BANNER%>







PAGE 1

U XAN — 27 NoTmsrt IfiSt OUVELLES Knfin. Gviia ^^ 11.. uu dirai) qee les jo<> • ,;n%  .la i PAR CABLE Autour du P;nie de Loctrn i BERLIN— Les rannb"ii Dli"on de manque de continu' •• dav > coin mission de* afliiiie trai |t,rea de la^chaa lire et contre M. Luther. La commission' ontinoe ceeeodai t l'tude du protocole le Ur lu ther H dsign hier comme minis tre des lgions ocrui es 1 1err Braun ex mioiVre prussien Am lltu pour fraudes. Les lunrailles le la rtioe mfC d'tnijleliire BHl XKLI.ES— O n ar nonce gaa le roi et la reine de Belgique assis tcroL't au funrailles de I reine mre Alexandre de Saxe Cobourg • iotba.i pouce d'Edouard VII. L'hritier du HMi de Pne exil TbilKltA.N— Le dictateur Ri/a Kl.an a eiil* Bagdad I lijilier du Sbi'h : Faites ventou %  as ou cataplasmes sipapi>s sur devant poitrine : boissons chau des : pluies d'opii m deux centi grammes*. Voilr. un ^malade) qui 'do l'une nd jour celui ou In Frnn e i LigM des Nation: i peut a prter, t se g0W n i er lovte leule. — Lee dpthea de Pa mas annonce ni que la situation te ilevii nt rapidement normale. 1,-lln; < t.* dispersent dans la dirfrtion des monte^net ce qui .i permis sux p "reux nrffhrlin *t Dupont d'info' m r '<• jj.mve ne ment que !•> l'oieata d nt il'iiposent sont siillisarts pour fai e face i la silualion la crise ministurielle PD Fra>ce le cartel il" gauches impose I.lerrol |. Doomer HHM i former le cabinet l'A BIS — Le carte* de* geirhes avant refu son api ni V. l'on mer si re'ui ci n'ar piait pas In toopralinn d" M Herriot ayant pour rrsu lat la formation d uu ministrede eoall ion radical socia liste, le prsident dla commis gion des flaeneai du si fire h.n lelle < M Braoly—a'D vit en., re. Car l'histoire ne lit oint ai la Iraifa usai fit affl uit l*e problme il" la circnl • %  lion k i oii-.iurince Il s'aggrav • h q jour; i nombre deb v h eu i > %  ciomeot aujoi.rJ Imi di l'oit au ri i c>vn -e croi saut. Il y a ds c ril >urs qui sont d vent lies tournant* da la mort On n'j passe q T.m prix de mille ri-ques. Demirement la Police a aaeay d'un moytt): oalol dcrire, sur la rue, en grandes lettres traces la peint i e Lan che, le mot : Urte/ daii, con me nous le disions tout nu dbut, cet essai n'a ri. n donn. Le temps a ltuc les mois sur le bton et les voitures passent k vive allure, cou,me par le pass. Comme nous l'avonmaintes fois rpt, les seules so UtioB eflici.es seiaientou df placer un gendarme chaque carrelour o la circula tiou n MI de I intensit ou de cou>liuir t i t 1rs pres el mres de feaaUla n ni apiparer leur* enfanta poa Il Lies de fin l'an D e i.tuant aux jeunes g'ns. ils d ,i vent p'tser i faire un joli cail>'iu leurs . pion is -. Kl. hien, la m kiapn I. . ai Ha inanos --e-t Lien prpare en .-on squence. Elle rianl de recevoir un fort stock da tape da chine imprim, de crpa latla, charmeuse satin de s Je taffi'u, jersey de ioia, tiiroline 4 Heure ^pV 'W •oie, veetails de plumes 'saca^ main, en un et eu mtal pour dame, v tirets de part' merie de toutes marques, sans compter les mille et une choses qoi nous prendraient un temps infini a nu mrer et <|ui feraient les dlies des plus capricieuses el des plus itlliciles. La Plus lonmie route du monde L'Amrique se devait de la non? truire. bile n y a pumanqu Si vous avez jamais r occasion d'aller a New Vor^priissi/ jusqu'au coin de la Vie rue et de la ">e avenue. \'ous v trouvre/, un poteau indice teur qui porte celle inscr.ption : t Route Lim'du —San Francisco : ?,:M% milles. Or le mille terreelre des Angln taxons mesuract 1 700 ii i ea, il s'ensuit que la longueur de cet'e roi.te, tr.iduile en kilon In•" %  da 595I km. HiO mtres. Cette route mesure environ '20 mtres le largeur it, pour allei .!• %  \r Voik i San Francisco, elle traverse 12 Etals Les bail n'ont plus de pinq-ponq A l'ort au Prince, aujomd hui, piesque tous les 'bus-., %  i rcnlci.! sans ping pong". Oue'ques cochers se lontentint l'attacher au collier de leurs chevaux des gre lots qui font du bruit pour rien ... C'est l'occasion de tappeler tous que les rglements de Police exigent que tout vhicule soit muIII d'un avertisseur, trompe, clakson ou ping-pong i mon coup* le pape approuve ii coiffure i la La mode des eh" veux pour les f'mm's a lait couler de> flots dnie iivia Iles groupren patr.-ns el adversaires. .Nom j sommes h.'iireux aujourd'hui de | publier lopinion du Pape lui mme qui vi rjouir les jolies et ebern aati s f. mmes qoi ont ad'.| t1 depuis quelques temps la coifto re k la ni non RoMB, lu O'ob e.— Le Pape al sa si 'orca-iou .le \\ r> ception n plerinef* d jeune.lames p nr pailerdfmode* actuelles bov n' la ha pitre de la cojf lure. le BOUfaraln pou'ile dclara Bpproatar le p rt des < heveux a la nlcon, |our d.s motifs de d.en e tt d'hygiaaa et parce que les che veux coarte, dit il. excitent moins la i.. i. upis.en.e des hommes. Repassez vos lames de rasoir en dix secondes Avec la V^lrt AutoStrop, raanlr iltri-l qui "•• tt'p> lui-mfn'' •I tant UmonUR*. *n du svcondM. La mm* bml duttf d*t Nmainti, %  •nt rien pardra l.l da an fil ni da sa doucaul. L'auayar, c'est l'aduplar. reRasoir% Valet ilut^Strop Uf*'/^l> 1—m.i, t. P. PAWIXY Porta Prt** HaM REMERCIEMENTS Mise Fran-il Michaad, Euterpe Mi h ia I Mr le Dr I nmanuel Idifba id • %  ••nta it Mme Ali" Hicbaud Mr LUo i. chaud, Mr et MmChristian Michaud, v!r et Mme Clment *1' chaud, Mr et Mme Marion Chariot! et leurs enfauK afl s Vi %  ire Michaud ainsi que tonIl autres parents el P! I %  rern relent bien sincrement looi |ea mi* tant d" la Capitale qule Petit G l*a, no tamment le Hr *rmani' M ifi iel et e directe ir de la l> i" i I cette d des tdnioignages de synpa thie l'oara ion de la m rt de leur ragretld : Kranil Michaad. Ils les prient de croire h l-ur proton le gratitude Porlau Prin.', le ttS N .v. 191 I, Les familles Dominiq ie. It.in-san, Benot et tous les autreo parents el allis remercient vivl. l'Arche vque Connu e' les Auxiliaire*, les Membres du i .i : el des Congrgations reliejieoaea, ainsi que tous le< amis tant de la Capi taie q.te de la province qui le i ont donn des marques de sympa Une l'occasion de U m it de leur regrette : Mida'ni; \euv Lalio Dominique, nLida B inasao et les iiscurent de leur profonde reconnaissance. L Fhiifit .cui tfc ifiez iys = i at~^ C JyJ.OCXlJ^ ilerR. Aibttti, Tisftreiiin.it I. I tl 0BL1ATI01T CELIT KATlONAi 6 %  i tinaii m • %  ••> I" J"'"'*" 1 tcut'i !.•.'•. tossar. Nsrtw, kM t s^ Uu rane. .-; i. i .000.000 fr. 5r,o SOO.OOO u 1120 d, aOOOOO (' 1680 100.000 I :;36 50 000 U .. 2B fr JinUr*! p.ir An Us **. <* ff* .e WJ t .•". tn S* OTBl m rtW. VrUataU* Billet da) Bamque toujovn • nagociahla P.v,blr 26 U MllIWl . M.url.l.l r. 30 f. P* I .""'"" 22 mm ,rn..ro. BOfrsac. f M. I M*MT) W ' '•' '"" ''25 " ""'"" %  •" %  "M""''" %  , 1(J r ..n IMWM -U, liltfM T— l'.-"i""" *" '""" %  nf pri' o BON atf H se**** Umm sw> t 26 D tec > %  . P r*n cl a.lretie ^ M |. LANIttAMT, i t ii ii arbiH 4 -MARSEILLE I c**,„ c^ P."> ••' "• ,: -'%  • "•""" a Tlr,g "" ''"'"• %  C'EST PEUT tTRE VOUS OUI ME LISEZ QUE LA CHANCE A CHOISI Vous les>ous jamais servi de la lotioii tut de la poudre Fausta, Administration Gnrale des Postes Avis le dpart Les dpihes n m New York et l'Europe (via New York direct) par le S s Nickeria seront ler< mes Samedi iH du oouraLt. Por t au Prince.' Novembre tili Coiu^aunie tinral Transatlantique LejSS. Caravelle i do retour de Cuba et des fort du Sud e-i attendu Port au Prbce le i l cou rant. Il repartira les mme jour p^ur Gonaives. Port di l'aix, Cap Mai tien. Puerto Plata, San Juin et Le ll.ivre. PortauPiince, i> .Novembre r.ti'i. L'Agent, B. hV BBLIN. Dcmantle/ une lotion ou une boite d* poudre chez Kawas HE1M ^NOS el vous ne vous se-virez jamais d'aulri* niartjiii'.s. Cas produits proviennent de la lameuse parlume" ne Clieramj'^Paris. dawt HERUlISiOS 205-200 Hue Traversiez EugJ LE BOSSE & Co Aqeiices— ieprsentalioas PORT-AU-PRINCE Agents gnraux de i Decker Jones Jewell Manulactur^s Lite lns'ce C ll.ill.ngA i c A-urance sur la vie, juillinu Frres; (_JIIN lus & JChaipaini' liordeiux NEW-YORK Faii.-c Iluijariaii O 0—Boule Houge etc Franklin Fire Insurance Comjiaii NBW-YORS AjMua-anoe ontre l'inoenai 0. Oi imon.l Match C Aliume ttp i S afe Home i S. Rio'ier xporl Canp.i IJ Souliorv* lieila. I I). lieymar ^OPJCJSHAGUK ure iy. DOIS, fromage et < nnseives f nr rrt'i • Clias F. lattJageft S" Fota' n sai*" *ii toua ijenro II SBaliicWs 1 ; < t. IttunM e il son olrs. ^ La '..ihi ;i! Sans Hlva' Cigarettes Rnvol hanteclt.c %  rl^ r M ,n.:'>n Nos 205-209 Rue Traversire



PAGE 1

LE M TIN I; Membre IOT5 ^a^A"^gk\2-"* *I^J& Ncr AtSfritaa Iafaiial Allanlll Co 1 L-i >• u!r | emture ne changeant 8 ^ _„_. i pas (le couleur § Fabricants de couleurs pour Cernent fi Flaire de Paris — Cernent Blanc — Poudre de larhre La Banque ftoyale du Ganiria I S h plus moderne construction en Hati Est entirement recouverte l'intrieur Avec notre Pltre de Paris* Des chantillons sont la disposition de tous aos clientsNorth American fndustral Tran .-Atlantic Co. Geo. Jeansve & C Agents exclusifs "S Q SATiM c i I Prpaie spcialement pour le j I climal d'Hati J { The CbarhsH. Erown Paint Co s s Geo.Jeansme & do. Agents p louer A V j nd'P. A partir d u i er Dcembre Uu buggy lietch oaout proekmn une maison bme, 4 choute, s adresser au Bu granu pikes, X petites, avec reau du journal. cfc 'afipa n toutes sfs dpendance S'adresser u Matin La plus grande Liquidation llaille. {faille, y aille. Ch* z Mr Abraham Fila La laixon au Bon March Qui vient de laire une rduction de 27, o sur son stock de marchandise en gnrale. Accourez tous en foule et ^venez voir les prix qui dfient toute concurrence. La liquidation a commenc' le I.' Novembre pour prend ro fin le 15 I lcembre. ALIJMIJMJJ LIM New-Orlans & South. American Steamship Coloo IPx*ocsliairx dpart direct pour Pori-au Prince E-Iaiti Qfamnbic (M"cSUi ditecUnunX, |>aur<$orx£t Steamer Jjeif > a;iarvt~ (aitt 9lew~ Otaru t^ 22 courant tf ra aux Cfltylfc tV 2 <$cerniie proebaia aaec *5o tonne* do nuxr chiiiiu, 3uctn*C k 9 auec i3o tontie*. 4'e Steamer eftrtenb iattteia Mrditatis Us %A Deimbit pioc&aia pour lou* Cil port* IvXatin, uem,iW 1925. A. de Malleis et Co Aaifln Gnraux _______ 1783 Reims WerlftC l # S acc ^yi i tv\ i e ItcfnefiJL. ~^„ 0 s > . Agenl Exclusif P. Labourdette 30, Rue Montmartre Pari Fabrique le Carreaux Mosaques Lope RIVERA & C Rue du Matjasin de l'Etat, pr&n Comptoir trauaix. UN PEU D'ART DANS VOS FOYERS : Une petite MNI i mangeryiuiegtlerie, un rtibala .1 eolrfl, un parquet du salon, une ehamb %  de bain en jehes moialquii qnoideplui agrabh l'œil! Ho.s motfilei laii.s c< uiiiie eena de ltrannnr son ai ssi aolidee, rottit-m btno meilleur march el i oa Ucilitea de ptiemeiil aert la peelf uV tontes I- bonnea. Quelques uns de nos travaux dj excull rem en (iouueroul la preuve : Chapelle de l'Ai iheveeh, Chapelle de St-Andrr osaii|ues el turloul D ( emplorei que nosoiiMieis pour les tia\.iu\ de poae <|ui demandent In aoeouj d'hall lel'. Charment d adresse HOTL S "' R0SE lLtdf Sil< *^ B^ de la Cmix Me Kmm.'inuel LAD VIN r_.'Ojne Rue du Outre No l.i 09. J^ J § fa 0T fol La sant doit passer avant tout Les beurres 'BLUENOSE" |et "PYS' 4 de |eeaieuri Imitbtt proctor, Ltd. sont gartntii entirn* iiieul purs. I si exrellint. c'est peu coteux. |/n vente dans les lionnes i^pienies : et en dpt chei lee A;|ents. t'.ommereial Agenries and (Commissions Lon R. Thbwd Prsident MAISON DACGARETT RUE TRAVERS 1ERE 206 8Entirement renouvele par de nouveaux et beaux artHe 0



PAGE 1

MATIN' '. rcnbl l r PagQl nergique unt; optique urinaire Agit oit et radical. r..ent g£ Supprime /.i Houle un de la miction vita toute complicatkMt c L PlS'ol *% % % %  : r]e..Llt l!l I loi t 1 I ifesi • I %  %  • . i Mroin rta U %  foc • ; t.l I ,< I %  ID4 %  (iTIUi ni 'i i %  idi • iM MM I itte, ; %  ! d* %  • marin non t" 'U. • ri I %  V AMI AMINE i i I i.GVAL • MMl • W ^ •^^ftfc^uii -*83&c= "*". •e Problme est trouv La ploi |rai ii Hi %  -If '"'' leurs de pbicigo, la Maison hdwar.i I .Stiaus-, lu p us uni M i i i nt < ouni.i i sent i %  t|i ii,fran Me i nr lu oobfrelion Je lunes • ml u B ,d e< rn de -poil |, partt* M d* loul-s o.' es, %  que es el ceioturi iii.mil. naul tablie en II i IUJOIMM1 tOM, messieurt de .• %  Ile i. nue nouvelle et vem / voir le merveilleux cata'oyue des jolis TMM BSte • u lejtard les ditf renia SI vies l'es Ce tmes La nui 100 re. % %  .inmaiiue. ;i pari 'es aie lier-* de costumes de lanlamie.son atelier spcial dis costumes de i lmouic tels que : Srnorl.ing, Jfe quelleRed n ,' la ron lectiou desquels, des experts sont tffod Les clients rtroivent gratuite lemeut avec :baq o mmauds, une jolie ceinture • u liMUl "il en euir, en liarmotiie-avee. la couleur du Cottiunt i ominandf. e le est munie d une boucla en mtal gi rootifOtfaoDl locru*tetaox choix. les initiales du clients ou uu lnsi gne quelconque. Les me nre. (oui pii-es et les conditions lixes par e iepi> H lani Franois LETELUER, 11 1 Hue lionne f\i, Tort au l'rin ee Hati. Les loiimiiiidesont, remises en moins de 1U jours. Donne avis sa clientle t t aux rndeci.is et iu public qu'il • traulsorm scu Laboratuiro d Ulo^e ei un Lab iratoire 10 b oloy e appliqua IOOI U Direction du Ur K%ctjt et t. Sjoura Le laboratoire est ouvert tou %  .' br du -oiin i oeurasd.;s-ir pour ; recberct us et analyse > prvues dans s'annoucci joint.', aanJ pourle Wt^.s-aUiaui! e ia eo-tv. j-> bVd-Sertorie Saruit reues que la i nV chaque semaine. S'adrtr ;i ia i'Ii u oacia poui .os rensaignemai la> Analv n< d'iniue tt 5'ucgastriquc H rt .. i on de W issernann Raction de Tnboule, icuen du sanjt et du pu tixaiBOu des maarat fcales faamen die eraefa 41humino racti i Consiauie Urfin Se-rA,i; Tailleur GOfTPE MODERNK 1515, lue du Peuple pretqu en lac • <1 l\ zi tropolitaio Tlphone 683 PORT-AI ?Ki\ eu m feWSada Aiiick Rue d 0W radium. Vnsouk, etc. etc. . r __ I "^ visite chez S.vl)\ & AFKLAGK. VOUS MI IMT.I oompltemenl Taverne des i il P • n\; 310, liue Bonne Foi £ii'(' pression, Sati'lwiilis toutes qualitrs soupeislroid La Taveni'i reste ouverte toute 'a ouit TELEPHONE : :;t. Q|iA.JTi: PKIX iiODIRK^. i Tre$tone M 5 TDJES Soni les meilleurs. L< s Irais d'fntr< lien d'une automoh'c . Moiietons bianc et couleur su P • • "*j r i i i f %  %  I %  • %  i> l„„ teignes franais iSi amricains loonard, k u\ bya^ou cl.el I igen| QnnA a Purl-an Prtaeo, organdi bianc & couleur Laina;|e couleur anglais sup.pour jupes{-' Madras bai'i es de soie pnur chemises^ 4.a maison ii.Silvera Ceux quijn'onl psi jeu ore vu le joiies^irlicles de lincsseque tient de recevoir.Li mn-oi SlbVERdoivest, dtns leur intrt,s'empresser de pasnf .'< pstu m .iin, car nol part lis Joe peuvent {trouver d'aussi beaux articlsi i 'I pm rais mnaliles : Nos articles on; vi limml .i I Date leaiitjel]dej r..ieliPuretnos*pris iiiient toute e >n urrene. Voilss 4 ooaleur barres liiis;<'cntelles Bas a SoTe urode lias ,fil brod Tulle pour premicreJlCommnnion| "ouvertures blancho.et couleur sup. Utindes-brndes Madera pour rliemisns ot jupti, Voile blanc n barres llatino blanche liaOai-dine blanche Crpon blanc et couleur. jour Voile ti couleur uni /.homisi-itcs allemandes aup. liranant noir anglais Imitation toile orœ Serviettes de toilettes blanohes & couleur Nappes couleurs K h s i ci \ s* MB I ilaaB Hue du Quai Ma hommes Satinelte loulaid pour 'robes, nouveaux dessins llamasae anglais pr.natelasldoubie larg Crpon \ carreau*, do soie {et fleurs soie Voile g.ngliam. Aimablesclienlf, vous qui voui / porterJama Irais les plus beaux tissus qu'il soii possible le trouver sur celle place, ne manque! pas, avant daller ailleurs de passer chai non o le meilleur seceuil vous est rserv. t*v C Porf-aii-Pritice, i



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIKTAUtK 'iMFRlkUijR Clment Magloire BOIS VfcliNA 1358, Rue) Amer loalne NUMlkho 20 CENTIMES Matin Quotidien PIUU ODMVSMS M' -""'. f*N AMP"' '" LIMK3H 8ET Li [x'upleh html t omiiif l.'S laiumes i|ui rclament i|ramls cris la libert et |ui la tiy lient ds quelle la possuVm. ttiecif le) TELEPHONE .V 242 19BM ANNEE No 566a PORTAI! PRINCE ( HUT1 > VENDREDI 27 NOVEMBRE 1025 t LA JUSTICE VEILLE. Les prtendus meneurs de 1 opposition n'ont point une conception bien noble du journalinie, i s la conJrent lomme un moyen de se livrer une triste comptition de personnes ainsi que l'a lait n marquer le Dr Uorsainvil. Aprs a'ti adret toauOouvenit-m-nt de Washington dont ils ont vainement sollicit I intervention dans notre politique intrieure, les journaliste.* de l'opposition se retournent maintenant vers le peuple qu'ils e prenl I* ri' sortir i3 sa proi<'uje aageasf. U tte Douvel tentative restera aussi vaine que la premire et lera galement impuiaiaate contre la relection de M. Uorno la Prsidence de U Rpublique au 12 Av.il prochain. Le projet de prot station que recomm.tii.liii lei agi* ta leurs de l'oppositiou a'i peuple ne rimporte contre le principe de la rlection aucun molli srieux et bien digne de retenir l'attention. Ce n'est qu'une rptloQ ridicule de toutes les dilimaiions de la presse opposante depuis l'.rii. Les dclamations qui n'ont pal emp cli l'excution du |to^r. mine du .(iouveruemenl^ne sauraient non plus constituer un obstacle contre la rlection prside lielleLe projet ne signale au cun iau prcis, il ne contient aucune dmonstration des cri t quts l'iiitaisisl s inag.ncs par la bande de l'oppos.tiuu La coi 1 oraiiun I'ouget-Juorj via-.lolibois-tliauv.;i peut tre certaine que Tordre pttolic ne sera aucun moment mis en pril parleurs manœuvres. D' nord, parce qui le peuple n'obira point leurs peilides suggestions, lan* bien .'.on va in eu maintenant que le maintient de l'ordre Ht la niai le son bientie dans l'avenir (t la piinei pale garantie dFamlio.btiou de si conditions moiales et matriellesijuaut la clientle sur laquelle comptent les ag.ti leurs, son action sera jugule par ceux qui sont prposs au maintien de l'ordre et la scurit publique. Il y m a trop m Il y a beaucoup d'hommes la surface du globe. A certain? gards il y en l trop. Nous vivons doueun monde trop gread o nous vous constamment l'oeessioo de r.-connat!e notre impuissance Mo tre vie est courte ; et cela nous empc-'lie de nous intresser a tout ce que nos semblables font de bon. Nous n'avons pas assez dm telligence pour comprendre tout ce qu'ils disent. Et. parce que la chaleur de notre aine gnreuse n'est pas inpuisable, nous ne pouvons piaindre que trs vague ment, tn-s distraitement les mil liers de malheureux dont ou nous parle. Parce que trop de choses nous sollicitent, nous nous agi tons plus que nous agissons. Dans PU 1 bienheureuse ou Ro l.inson tait|la gouvernait *>t ou Vendredi Loaniitu.it la • l'.pia (ion ces deui iad.vidu* valent les devoirs prcis et ils devaient croln S l'importance Jde^ce qu'us 1i-aient Mai%moi, omraeut puis Je 'Ire utile k mes deux milliards 4? -emblabifED leur donnant Le Dpartement d'Etat a dej rpondu la menace des directeurs des orbites de l'opposition qu ileG 1 iv rnernjnl Amricain n'avait au -un-' mquitu le lgrd de troutil-'.s iiiiigiu 11 1 qui pourraient survenir eu liait'. Cest l la conviction de toutes lei person ies s ins Qu ib II vouiHent ou non, l'ougn et .Voravret les autres sont obligs de se pli ;r au pi incipe silutaire de la stabilit p m iTU'in i iitale. (iMBitii en l'il.i el 111 l.i'I-, l'Assemble Nationale restera souvfraine en Aval /'.tir. 11 son verli-t demi urera sms appel* — A une situation nouvelle il Lut une mentalit nouvelle. • l.i rle stion ne.t pas une lin en soi Elle aura plutt la valeur d'une indi ition et servira b en tain cuiiiureuclre aux agitateurs impnitents que les violences regrettables) du piss qu'ils rclament n'ont aucune chance de M renouveler, tant donn 1 les ressources de la situation ac'uelle • La justice vaille et la potence est dresse, dis ut Poug-I. Elle veille pour le bien de tom. pour la s:u it ries individus et jour la garantie des nians. Elle veille pour le maintien le l'or Ire co 1tre les teudances ananlii pies, elle v.ille p.iur h pleine excution lia lois et des d isioos des Pouvoirs de l'Lial.-l'e vaille pour le triomphe de la v iti ternelle contre le mensonge hypocrite et la turbulence audicieuse. La rel feti >n constituera pour nous la plus prci use rjt s l 1 ma non pas jtilem nt cause del haut ; personnalit d4 M. Homo, mais aussi pat ce qu'elle mar qaent une tapa ileoisiva dans la voij o nous iioui sommas engagea. Quoi que l'on tasai il Iau q il la stabilit gouvernemenuie et le respect Jes l isnns des pouvoirs constitus entrent dans nos traditions po litiques et soient considr! comme partie essentielle d" nos mœur. La jus i^e veille •• le lion exemple .le ne fais que et, mais ils ne me regarlent m me pas Perdu dans le seiu d'une humanit immense,je prends tous 1 ier.ee de ma petite.-^e, et le senti roent de ma responsabilit s att nue. Je ne suis pas le pilote d'un grand navire, ht parfois, je me rassure en me di.-unt que d'autres leront la besogne utile que ma pa re< 1 nvsaipebe, de faire Ceux q ii 1 il trop ds co laborateurs par ta: nt av c eut une responsabilit qui Huit par ue plus gner person ue. Dans la socit moderne, il v a trop d gi n I hommes. Dans l'an liquit, on connaissait les ions des hros et on pouvait leadmi 1er, car il n'y en avait pas beau eoup.ller.ii'.. tait Cliampion>du monde pour .es poids lourds: et per.-onne ne l'ignorait. Mais au jourd'hui, il laut tre maboul pour conserve,* la liste du t"ot bail, de .'aviation,de l'automobile, du Ih Aire et de la cour d assises Et commeul pourrait on -prendre an srieux tel guerisseuis de Ion tes sorteqei veulent sauver l'hu munie Si ,'iin d eut avait trouv le remde tlticaoe, les autres se raient moins nombreux. Notre ssnl intellectuelle arait ^ravemen coinpra-ai-t si nou* Maison Daccarelt rfoai voua ^citons quelques ^articles de ce que le t".n>nd l Magasia vient de recevoir mais uous vous engageons vivement I aller le voir parce que le nom ne suffit pas, il y a la qualit, le genre, et surtout le prix qui suit la baisse du Iraur et en mme temps vous verre/ beau onp dautres articles. Les chapeaux de Uin* d • Il marque Select. U p.us moderne er* ation e, chapeaux de paille Une, chapeaux melon, de j-ilie torme cha peaux de da i.es, chapeaux lil eltes gainis, ea^quelles pour hommes el enfant Les jolies ombrel e* pour dames el parapluies pour hommes, lu grand li ix de ci-irauy • luleuif, de diagonal noir, de serge noir et bleu marins et II nielle pour costumes Des gilets el te chetusssettes pour hommes, e.nnsoles pour dames, chemises blanches mille plis et autres bomiai %  ouleurs.che ruses de chauffeurs et (•hanUails de sport. DejilU ler-es le soie, crt^pe de soie, crt-pe de chine, ratine demi deuil .1 couleurs .--01 liment complet d'articles pour mariages ainsi pie de vos 1... -, va'.ein ieiui.Ime pour ling-rie, Serviiltas de table, it pour nappe blanc et couleur, erou deuil el toile Ime pour deuil. Dock blanc, drill banc et noir, kaky blanc et jaune etc etc. Rassemblement voulions nous IntreisM a i tout ce qui e~i innn.in . Lirons MM tous le* ii-.aux livres qui se pu blienl a notre ,..que.' Non, ii y en a trop. Nos eau ton ces sont m uu.in.i l>me lai.ili.ni plusieurs semaines ^our trier les papeiasses qui, depuis quelque: annes, enva bu eut ma lumbre. Ou couserve btemtut. un tas tre unie I humanit entire. Contre la ""Libert" Le< A n. le tins M veulent plus dlai Libert .. hnendons nous ... de la • Libert clairant le le Vloude i. lu statue offerte par la Frsnca tut Etala Unis et qui orne l'entre In port de .Nev ork Elle va tre enleve et londu sous une autre lorme. Les uns propo-t-nt une image du i Int. les antres, la si ho jette fa miiirc le l'Oncle Sam un gigan lesque drapetu toile la main, d'autre*encore votent pour l'image d'une jeun i imlienne manifestant une vive joie de dcouviir la % %  I h. ni/ un du Monde Unis le ciel ii-iiin.cliu.te toile de l'em perenr obscurcit toutes les autres i > aa cauous d'( ,m taisait w luer encore la voie d.re des l'a lais des Monarchies sculaires l'tait le jour d-Auslerlil/, 2 Dcem bre 1909, lorsque Souit, sur lepla 'eau le t'rat/en, entonva le tenue des Autrichiens, la garde imp riale russe, sous les yeux de l'em pereur Alexandre et ue l'empereur d in riche, exuita une vigoureuse contre attaque. Au moment o les be*u\ rgiments russes s'avan citant superbes, rangs en lignes comme a .mrevue, LassaLe, la tl de la cavalerie voulut s'lan cer contre eux. Mais Napolon qui jugeait que la garde du t/ar irav.nt poiut encore atteint le point ou il i iieiiuaii pour la vaincre, aritu d'un geste son fougueux genrol. — Il faut, lui dit i vouloir vivre et savoir mourir. l-'il que ques instants plus tard Lassalie et ses escadrons lurent lances contre les Musses et les aaa uii l. < i Lu vie ebfra il j i soixante ans l'n jour, le peintie Marrhal et quelques amidinaient chez Alex andre Dumas; la cuisinire appor ta un roast beel monstre. Louise, dit Dumas, votre r ti est magnilique... Combien co le t il'.. -• Dix huit francs, Monsieur. — Trs bien, ajouta l'uuleur de Monte Cristo,— qui fut pourtant le rois des Prodigues,— trs bien, vous ne m'en servirez plus de ce prix l... La li et qui coiile la francs n'est hou q ie rkfl les autres! Nadar se plaignait dans ses sou viuira du coiit des dners en 1187. — Alexandre Dumas, raconte t il, demandait hier une bcassine la Maison d'Or le prix marqu sur la carte tait de H franca ... — Un pi u cher .. • Mais mon • tre/ la rroi tout de rn.-me. Le matre d'htel apporta quel que chose d'effroyable et de ver dtreen leumt le plat i bras te n du*, hors de la porte da ton ne/. A'exandre Dumas flsna atten tiven ent la chose sans nom. — r h bien, a me va, dit il, met tez la run de ct, je r viendrai la manger dans huit jours. Politique Un nous signale la distribution en ville d'une invilatiou signe du Dr i..i.-i.iu Dalincour, pour nue runion politique, Uimauche pro cham a :> h p. m dans les salons de Mr AolUiytSe Ainli, M< en t.oiis nier d hlal La runion a pour but, liai perUie ue temps (sic) du combiner une ai n n MeMVa les politiciens de tous les gioupe.outre le tg 1 me d'a.lpiiiii-lralion actuel de U Hpublique. Petit croqiis J'aurais da>< .s* t.un ni. lie, chez Dnia, o l'on bail ledemis si Lieu tirs, j ai vu le l'oie II eUil SUSis & que'que* mtres de moi et je le regardais in %  i iim • %  >•n ( sans qu'il s'a ptn t de mon insistame Kien qu'il n'ait pas plus de inquai.te eus t> l un homme us qui ne se donne plus la peine de foig ier sa mise Ses chaussettes, de qualit MOI -i' ri, retombaient sur ses sou lers. I y avait des pellicules et de la poussieie sur le il de son vis ton. i.'uanl ses manchettes, elles taient sans doute restes sur MU table de nuit. Le Pote a une assez triste repu talion. Mauvais pre et mauvais poux, il ne travaille pli.s. rs. n seul plaisir est d'aller fumer dts pipes dans un endroit tran| d. vaient lui sug grer lia sages petits bourgeois assis devant lui. C'tait vident : ces humbles prenaient la v:e au >rieux el cou tormaiei.t leur conduis une rgle. Leurs revenus taient sre ment modestes; mais, lu s unjm nage pauvre ou I • p'-re est sobre et o la mre travaille beaucoup, tout la monde peut tre propre ment relu. ' liab'e Dans leur rnaiiien, |on reconu-iiisait 1 habitude de I %  < %  momie chez, les parent*. Les prodigues ont uue gesticulai on toute autre Las n'est pas de In prtligali' qui de s'aient .1er deux ho I. s et deux sirops aprs une promenade au air le lune. .le regardais le Pote. Tout i oup, il hocha tristement la l te. I n se ,- m[>.ti .tut ce pre de l.imille sans gloire et sans prestige qui v.nt russi mettre de lordie et de la piopret dan sa vie, il -e disait peut tre : ' l'ai vcu comme un c..| Il se rappelait des lioses anciennes el songeait : • I aurais du.... Quaad il est trop tard .n •• t clairemeut comment ni %  aurait dii • vivre. L'est Ineti --impie : des le jour de sa naissance, ou aurait u tre un autre individu. M j'avais t moins limitas, j( s-rais all consoler le mallieurenv et je lui aurais put l de es ven. Personne ne demande ."t .eux qui fout des critures dans les bureaux publics et dans les maisons de com men d''tre de grand-, potes Ne •oyons doue pas trop svi ifpour le Pote •(lit ue poM'.lc pu t'iutra les vertus de I employ prvo\anl, !beste 't respectueux. Celui que j'observai haussa les paules et ow raptoVseyonTe ni ma le coin de sa bouch. Il avait ha>s son lemords II mtamplait tiiainter.anl ivae plus de froideur l'image du Devoir. Je devinais sa pense \ MU qui n'ont jamais une grisene dans l'esprit il est plus Unie qu i d'au 1res de vivre vertueusement Le Pote se rappelait les beam enthousiasmes de toi me di giee; et il ne tenait plus esiini bier 1 I homme modle. Sans honte, il commanda un troisime pelit verre. Il faut blmer les ivrognes, rar ils ont bien rarement du ;;• nie. Mais n'aur.ous nous pas -ouri si nous avions entendu Verlaine, vers la lin de sa vie, se reprocher d'avoir donn un mauvais exem pie 1 ses concitoveus Pri'i .ilnil.itiiMi du h'ih|>" par I. G. lippentauer iDJourd'bDi et demain Le 27.— Pressiou atmo-pLrique n '• au dessous ; tempratun t .2 au dessous ; in.lex du tempi '_' 1 nga tif: Probabilits plaie i i positif. Le il. —Pression atiuospbriqua 0,8 au dessous ; teiiipiatuie U I au dessous. Index du temps n.O n galil. Probabilits pluie : I r ng* Cours S |M' li a m a 1 h. p. m. Le cours spcial d'Anglais sera ouvert partir "u Ifl de ce mois et se f ail 7 h. prcises du ma tin. L* Mardi, Jeudi et Samedi Lsa %  '.millions H onl eicepliou ne'lee. Veuillez vous inscrire bien vite. Quatre mois suftiseit A vendre Crois chevaux da se le sadrasaer a la toi. dation Ro:ke!e'.ler aM it.ssatt Tlphone 'Kl VA MAISON Maurice Etienne fils Spcialise dant'Je marchandie franaises a le pla ir d'annoncer fa aienll' q :'eile vient d'ouvrir un nouveau rayon de teOnfiHrrti*. L'on y trouvera de uperh boiiei do Bonbons pour caaeaux en tous gt tes a de* prix dliant tonte coucttf rt-nce. Do siivti^ilaaasicaisffi offert itHtieMiv


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06585
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, November 27, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06585

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIKTAUtK
'iMFRlkUijR
Clment Magloire
BOIS VfcliNA
1358, Rue) Amer loalne
NUMlkho 20 CENTIMES
Matin
Quotidien
piuu
OdMvSms M- -""'.
f*N AMP"' '" LIMK3H
8ET
Li [x'upleh html t omiiif l.'S
laiumes i|ui rclament i|ramls
cris la libert et |ui la tiy lient
ds quelle la possuVm.
ttiecif le)
TELEPHONE .V 242
19BM ANNEE No 566a
PORTAI! PRINCE ( HUT1 >
VENDREDI 27 NOVEMBRE 1025
t

LA JUSTICE VEILLE.
Les prtendus meneurs de
1 opposition n'ont point une con-
ception bien noble du journali-
nie, i s la conJrent lomme
un moyen de se livrer une
triste comptition de person-
nes ainsi que l'a lait n mar-
quer le Dr Uorsainvil.
Aprs a'ti adret toauOou-
venit-m-nt de Washington dont
ils ont vainement sollicit I in-
tervention dans notre politique
intrieure, les journaliste.* de
l'opposition se retournent main-
tenant vers le peuple qu'ils e
prenl I* ri' sortir i3 sa pro-
i<'uje aageasf. U tte Douvel
tentative restera aussi vaine que
la premire et lera galement
impuiaiaate contre la relection
de M. Uorno la Prsidence
de U Rpublique au 12 Av.il
prochain. Le projet de prot sta-
tion que recomm.tii.liii lei agi*
ta leurs de l'oppositiou a'i peu-
ple ne rimporte contre le prin-
cipe de la rlection aucun mo-
lli srieux et bien digne de re-
tenir l'attention. Ce n'est qu'-
une rptloQ ridicule de toutes
les dilimaiions de la presse
opposante depuis l'.rii. Les d-
clamations qui n'ont pal emp
cli l'excution du |to^r. mine
du .(iouveruemenl^ne sauraient
non plus constituer un obstacle
contre la rlection prside
lielle- Le projet ne signale au
cun iau prcis, il ne contient
aucune dmonstration des cri
t quts l'iiitaisisl s inag.ncs par
la bande de l'oppos.tiuu
La coi 1 oraiiun I'ouget-Juorj
via-.lolibois-tliauv.;i peut tre
certaine que Tordre pttolic ne
sera aucun moment mis en
pril parleurs manuvres. D'
nord, parce qui le peuple n'o-
bira point leurs peilides sug-
gestions, lan* bien .'.on va in eu
maintenant que le maintient de
l'ordre Ht la niai le son bien-
tie dans l'avenir (t la piinei
pale garantie d- Famlio.btiou
de si conditions moiales et
matrielles- ijuaut la clientle
sur laquelle comptent les ag.ti
leurs, son action sera jugule
par ceux qui sont prposs au
maintien de l'ordre et la s-
curit publique.
Il y m a trop
m
Il y a beaucoup d'hommes la
surface du globe. A certain? gards
il y en l trop. Nous vivons doue-
un monde trop gread o nous
vous constamment l'oeessioo de
r.-connat!e notre impuissance Mo
tre vie est courte ; et cela nous
empc-'lie de nous intresser a tout
ce que nos semblables font de
bon. Nous n'avons pas assez dm
telligence pour comprendre tout
ce qu'ils disent. Et. parce que la
chaleur de notre aine gnreuse
n'est pas inpuisable, nous ne
pouvons piaindre que trs vague
ment, tn-s distraitement les mil
liers de malheureux dont ou nous
parle. Parce que trop de choses
nous sollicitent, nous nous agi
tons plus que nous agissons.
Dans PU 1 bienheureuse ou Ro
l.inson tait|la gouvernait *>t ou
Vendredi Loaniitu.it la l'.pia
(ion ces deui iad.vidu* valent
les devoirs prcis et ils devaient
croln S l'importance Jde^ce qu'us
1i-aient Mai%moi, omraeut puis
Je 'Ire utile k mes deux milliards
4? -emblabif- Ed leur donnant
Le Dpartement d'Etat a dej '
rpondu la menace des direc-
teurs des orbites de l'opposi-
tion qu ileG 1 iv rnernjnl Am-
ricain n'avait au -un-' mquitu le
lgrd de troutil-'.s iiiiigiu 1-
1 1 qui pourraient survenir eu
liait'. Cest l la conviction de
toutes lei person ies s ins
Qu ib II vouiHent ou non,
l'ougn et .Voravr- et les autres
sont obligs de se pli ;r au pi in-
cipe silutaire de la stabilit
p m iTU'iniiitale. (iMBitii en
l'il.i el 111 l.i'I-, l'Assemble
Nationale restera souvfraine en
Aval /'.tir. 11 son verli-t de-
mi urera sms appel* A une
situation nouvelle il Lut une
mentalit nouvelle.

l.i rle stion ne.t pas une lin
en soi Elle aura plutt la valeur
d'une indi ition et servira b en
tain cuiiiureuclre aux agita-
teurs impnitents que les vio-
lences regrettables) du piss
qu'ils rclament n'ont aucune
chance de M renouveler, tant
donn 1 les ressources de la si-
tuation ac'uelle
La justice vaille et la potence
est dresse, dis ut Poug-I. Elle
veille pour le bien de tom. pour
la s:u it ries individus et jour
la garantie des nians. Elle veille
pour le maintien le l'or Ire co 1-
tre les teudances ananlii pies,
elle v.ille p.iur h pleine excu-
tion lia lois et des d isioos
des Pouvoirs de l'Lial.-l'e vaille
pour le triomphe de la v iti
ternelle contre le mensonge
hypocrite et la turbulence au-
dicieuse.
La rel feti >n constituera pour
nous la plus prci use rjt s l 1 ma
non pas jtilem nt cause del
haut ; personnalit d-4 M. Homo,
mais aussi pat ce qu'elle mar
qaent une tapa ileoisiva dans
la voij o nous iioui sommas
engagea. Quoi que l'on tasai
il Iau q il la stabilit gouverne-
menuie et le respect Jes l i-
snns des pouvoirs constitus
entrent dans nos traditions po
litiques et soient considr!
comme partie essentielle d" nos
mur.
La jus i^e veille
le lion exemple .le ne fais que
et, mais ils ne me regarlent m
me pas Perdu dans le seiu d'une
humanit immense,je prends tous
1 ier.ee de ma petite.-^e, et le senti
roent de ma responsabilit s att
nue. Je ne suis pas le pilote d'un
grand navire, ht parfois, je me
rassure en me di.-unt que d'autres
leront la besogne utile que ma pa
re< 1 nvsaipebe, de faire Ceux
q ii 1 il trop ds co laborateurs par
ta: nt av c eut une responsabilit
qui Huit par ue plus gner person
ue.
Dans la socit moderne, il v a
trop d gi n I hommes. Dans l'an
liquit, on connaissait les ions
des hros et on pouvait le- admi
1er, car il n'y en avait pas beau
eoup.ller.ii'.. tait Cliampion>du
monde pour .es poids lourds: et
per.-onne ne l'ignorait. Mais au
jourd'hui, il laut tre maboul
pour conserve,* la liste du t"ot
bail, de .'aviation,de l'automobile,
du Ih Aire et de la cour d assises
Et commeul pourrait on -prendre
an srieux tel guerisseuis de Ion
tes sorte- qei veulent sauver l'hu
munie Si ,'iin d eut avait trouv
le remde tlticaoe, les autres se
raient moins nombreux.
Notre ssnl intellectuelle arait
^ravemen coinpra-ai-t si nou*
Maison Daccarelt
rfoai voua ^citons quelques ^articles de ce que le t".n>ndlMagasia
vient de recevoir mais uous vous engageons vivement I aller le voir
parce que le nom ne suffit pas, il y a la qualit, le genre, et surtout
le prix qui suit la baisse du Iraur et en mme temps vous verre/ beau
onp dautres articles.
Les chapeaux de Uin* d Il marque Select. U p.us moderne er*
ation e, chapeaux de paille Une, chapeaux melon, de j-ilie torme cha
peaux de da i.es, chapeaux lil eltes gainis, ea^quelles pour hommes el
enfant Les jolies ombrel e* pour dames el parapluies pour hommes,
lu grand li ix de ci-irauy luleuif, de diagonal noir, de serge noir
et bleu marins et II nielle pour costumes Des gilets el te chetusssettes
pour hommes, e.nnsoles pour dames, chemises blanches mille plis et
autres bomiai ouleurs.che ruses de chauffeurs et (hanUails de sport.
DejilU ler-es le soie, crt^pe de soie, crt-pe de chine, ratine demi
deuil .1 couleurs .--01 liment complet d'articles pour mariages ainsi
pie de vos 1... -, va'.ein ieiui.- Ime pour ling-rie, Serviiltas de table,
it pour nappe blanc et couleur, erou deuil el toile Ime pour
deuil. Dock blanc, drill banc et noir, kaky blanc et jaune etc etc.
Rassemblement
voulions nous IntreisM a i tout
ce qui e~i innn.in . Lirons MM
tous le* ii-.aux livres qui se pu
blienl a notre ,..que.' Non, ii y
en a trop. Nos eau ton ces sont m
uu.in.i l>me lai.ili.ni plusieurs
semaines ^our trier les papeiasses
qui, depuis quelque: annes, enva
bu eut ma lumbre. Ou couserve
btemtut. un tas 3Mlles un n aura jamais le temps
e peux [
I n ami me conseille d'entrer
daus ni Ligue des Droits de 1 Ilom
tue. Il pn-it qu on y dtend une
tros uoule MUM Vlnis moi je ne
veux pas dtendre toutes les nub.es
C m , : il y en a trop.
II i.il leur nombre augmente
d no -imiiii e excessive, les cho
ses intressantes perdent beaucoup
de leur lut- rt. .Nous soin ne.' A
tous egaids des tre limite*. r"ar
ce qu u \ a trop ^ hommes IBTlM
terie et parce qu'un uous r.i orlte
tout ce 11 ils f ni. nous limroos
par devenir indilterenls a leurs
o unes, a leurs ma heurs et
leurs crimes.
L'Indiviiu m ternit une ide plus
claire du devoir si le inoude
tait beaucoup plus pet il. Celai
qui vuut t nre le bjuneur de ses
ni.iiilset le. sa femme sent mieux
la ncessit d agir moralamei.t que
le gnreux rveur qui se propose
d>tre unie I humanit entire.
Contre la ""Libert"
Le< A n. le tins M veulent plus
dlai Libert .. hnendons nous
... de la Libert clairant le
le Vloude i. lu statue offerte par la
Frsnca tut Etala Unis et qui orne
l'entre In port de .Nev ork
Elle va tre enleve et londu sous
une autre lorme.
Les uns propo-t-nt une image du
i Int. les antres, la si ho jette fa
miiirc le l'Oncle Sam un gigan
lesque drapetu toile la main,
d'autre*encore votent pour l'image
d'une jeun i imlienne manifestant
une vive joie de dcouviir la lis lion.
I n p| :s-,ol i nlin a propose' : une
norme bool i!le couverte d'li
quelles cruelles, pour stigmatiser
le contenant du contenu... pro
"hib.
Mrra iln Gic
Attenante la f*Ultf
C IICOI.
Ant)U des Hum De toucha
ri Qeffrard,
Nous avons l'honneur de porter
la co'inais-ance des M*d" ins
et du fublie, qu'il vient de s'ta
blir sur cette Place la Grande
Pharmacie du (jlobe, attenante A
la Hliniq-'e oicou.
Par la frat"h''ur des produits et
par les soins apports lezcu
Mon des oi donnances mdicales
cette Phainwie se recommande
d'une faon tonte spM*la
Les Mets historiques
(H faut vouloir vivre et
savoir mourir.
L'duba blouissaute de 1 hmjire
e nln .> I h.ni/ un du Monde Unis
le ciel ii-iiin.cliu.te toile de l'em
perenr obscurcit toutes les autres
i > aa cauous d'( ,m taisait w
luer encore la voie d.re des l'a
lais des Monarchies sculaires l'-
tait le jour d-Auslerlil/, 2 Dcem
bre 1909, lorsque Souit, sur lepla
'eau le t'rat/en, entonva le tenue
des Autrichiens, la garde imp
riale russe, sous les yeux de l'em
pereur Alexandre et ue l'empereur
d in riche, exuita une vigoureuse
contre attaque. Au moment o les
be*u\ rgiments russes s'avan
citant superbes, rangs en lignes
comme a .m- revue, LassaLe, la
tl de la cavalerie voulut s'lan
cer contre eux. Mais Napolon qui
jugeait que la garde du t/ar irav.nt
poiut encore atteint le point ou il
i iieiiuaii pour la vaincre, aritu
d'un geste son fougueux genrol.
Il faut, lui dit i vouloir
vivre et savoir mourir.
l-'il que ques instants plus tard
Lassalie et ses escadrons lurent
lances contre les Musses et les
aaauiil.
< i
Lu vie ebfra il j i
soixante ans
l'n jour, le peintie Marrhal et
quelques ami- dinaient chez Alex
andre Dumas; la cuisinire appor
ta un roast beel monstre.
Louise, dit Dumas, votre r
ti est magnilique... Combien co
le t il'..
- Dix huit francs, Monsieur.
Trs bien, ajouta l'uuleur de
Monte Cristo, qui fut pourtant
le rois des Prodigues, trs bien,
vous ne m'en servirez plus de ce
prix l... La li et qui coiile la
francs n'est hou q ie rkfl les
autres!
Nadar se plaignait dans ses sou
viuira du coiit des dners en 1187.
Alexandre Dumas, raconte
t il, demandait hier une bcassine
la Maison d'Or le prix marqu
sur la carte tait de H franca ...
Un pi u cher .. Mais mon
tre/ la rroi tout de rn.-me.
Le matre d'htel apporta quel
que chose d'effroyable et de ver
dtreen leumt le plat i bras te n
du*, hors de la porte da ton ne/.
A'exandre Dumas flsna atten
tiven ent la chose sans nom.
r h bien, a me va, dit il, met
tez la run de ct, je r viendrai
la manger dans huit jours.
Politique
Un nous signale la distribution
en ville d'une invilatiou signe du
Dr i..i.-i.iu Dalincour, pour nue
runion politique, Uimauche pro
cham a :> h p. m dans les salons
de Mr AolUiytSe Ainli, M< en
t.oiis nier d hlal
La runion a pour but, liai
perUie ue temps (sic) du combiner
une ai n n MeMVa les politiciens
de tous les gioupe- .outre le tg1
me d'a.lpiiiii-lralion actuel de U
Hpublique.
Petit croqiis
J'aurais da><
.s*
t.un ni. lie, chez Dnia, o l'on
bail le- demis si Lieu tirs, j ai
vu le l'oie II eUil SUSis & que'-
que* mtres de moi et je le regar-
dais in . i ii- m >- n ( sans qu'il s'a
ptn t de mon insistame Kien
qu'il n'ait pas plus de inquai.te
eus t>l un homme us qui ne
se donne plus la peine de foig ier
sa mise Ses chaussettes, de qualit
MOI -i' ri, retombaient sur ses sou
lers. I y avait des pellicules et de
la poussieie sur le il de son vis
ton. i.'uanl ses manchettes, elles
taient sans doute restes sur mu
table de nuit.
Le Pote a une assez triste repu
talion. Mauvais pre et mauvais
poux, il ne travaille pli.s. rs. n
seul plaisir est d'aller fumer dts
pipes dans un endroit tran| o il pourra buire a son aise et
sans songer a. rieu Mais, l'aulra
jour, je le regardais uvtc sympa
Une : car il a un trs beau Iront
el un regard ou il y a de la Iris
tesse, de la pense et de la -im |
rite. Et il a compos uutrel'oie des
vers admirables que je me redirai
tout bas, tu1- souvenu
Des gens entrrent d.ns le caf
et allrent s'asseoir a une tab'e que
le Pote nat sous les yeux. Tout
de suite, il se mit a ob-erver ces
ineonus avec intrt. Ctai. nt,
dans toute la force du terme, des
gens rangs : un petit employ
de commerce, probablement, avec
sa lemme et ses deux hllettes. A
mou toui, je me un- obseiver
plus attentivement le Pote: et, en
manire de jeu, jessa\ nid'imagin m
les rflexions qa> d. vaient lui sug
grer lia sages petits bourgeois
assis devant lui.
C'tait vident : ces humbles
prenaient la v:e au >rieux el cou
tormaiei.t leur conduis une
rgle. Leurs revenus taient sre
ment modestes; mais, lu s unjm
nage pauvre ou I p'-re est sobre
et o la mre travaille beaucoup,
tout la monde peut tre propre
ment relu. ' une tenue irrpro> liab'e Dans
leur rnaiiien, |on reconu-iiisait
1 habitude de I .< momie chez, les
parent*. Les prodigues ont uue
gesticulai on toute autre Las n'est
pas de In prtligali' qui de s'ai-
ent .1er deux ho I.s et deux sirops
aprs une promenade au air le
lune.
.le regardais le Pote. Tout
i oup, il hocha tristement
la l te. I n se ,- m[>.ti .tut ce
pre de l.imille sans gloire et
sans prestige qui v.nt russi
mettre de lordie et de la
piopret dan sa vie, il -e disait
peut tre : ' l'ai vcu comme un
c..| Il se rappelait des lioses
anciennes el songeait : I aurais
du....
Quaad il est trop tard .n t
clairemeut comment ni aurait
dii vivre. L'est Ineti --impie :
des le jour de sa naissance, ou
aurait u tre un autre individu.
M j'avais t moins limitas, j(
s-rais all consoler le mallieurenv
et je lui aurais put l de es ven.
Personne ne demande ."t .eux qui
fout des critures dans les bureaux
publics et dans les maisons de com
men d''tre de grand-, potes Ne
oyons doue pas trop svi if- pour
le Pote (lit ue poM'.lc pu t'iutra
les vertus de I employ prvo\anl,
!beste 't respectueux.
Celui que j'observai haussa les
paules et ow raptoVseyonTe ni
ma le coin de sa bouch. Il avait
ha>s son lemords II mtam-
plait tiiainter.anl ivae plus de
froideur l'image du Devoir. Je
devinais sa pense \ MU qui
n'ont jamais une grisene dans
l'esprit il est plus Unie qu i d'au
1res de vivre vertueusement
Le Pote se rappelait les beam
enthousiasmes de toi me di
giee; et il ne tenait plus esiini
bier 1 I homme modle. Sans
honte, il commanda un troisime
pelit verre.
Il faut blmer les ivrognes, rar
ils ont bien rarement du ;; nie.
Mais n'aur.ous nous pas -ouri si
nous avions entendu Verlaine, vers
la lin de sa vie, se reprocher
d'avoir donn un mauvais exem
pie 1 ses concitoveus
Pri'i .ilnil.itiiMi du h'ih|>"
par I. G. lippentauer
iDJourd'bDi et demain
Le 27. Pressiou atmo-pLrique
n ' au dessous ; tempratun t .2 au
dessous ; in.lex du tempi '_' 1 nga
tif: Probabilits plaie i i positif.
Le il. Pression atiuospbriqua
0,8 au dessous ; teiiipiatuie U I
au dessous. Index du temps n.O n
galil. Probabilits pluie : I r ng*
CoursS|M' de froaii, de latli-
malii|ui's
Prparations linrah-s de-, jeiiH
ns gens au II ni alani .'
Prparations ipslalsa dis )su
aas gens qui se de linenl aux
S ienees
aar 1 ingnieur
Il rippniliuucr
iuvitant rein qui veulent s'inscrire
le faire au plus i .t i, son bureau
sis Angle Rua Prou et Utpubli
came ( iage de Ourdiner ) de '>
li a m a 1 h. p. m.
Le cours spcial d'Anglais sera
ouvert partir "u Ifl de ce mois
et se fail 7 h. prcises du ma
tin.
L* Mardi, Jeudi et Samedi
Lsa '.millions Honl eicepliou
ne'lee. Veuillez vous inscrire bien
vite. Quatre mois suftiseit
A vendre
Crois chevaux da se le sadras-
aer a la toi.dation Ro:ke!e'.ler a-
M it.ssatt
Tlphone 'Kl
VA MAISON
Maurice Etienne fils
Spcialise dant'Je marchandie
franaises a le pla ir d'annoncer
fa aienll' q :'eile vient d'ouvrir un
nouveau rayon de teOnfiHrrti*.
L'on y trouvera de uperh boiiei
do Bonbons pour caaeaux en tous
gt tes a de* prix dliant tonte cou-
cttf rt-nce.
Do siivti^ilaaasicaisffi offert itHtieMiv-


U XAN 27 NoTmsrt IfiSt
OUVELLES
Knfin.
Gviia
^^ 11.. uu dirai) qee les jo<>
,;n- - .la i !
_ PAR CABLE

Autour du P;nie
de Loctrn i
BERLIN Les rannb"ii Dli aalistes du Relcbstag ruiiis en as
sembler dcidrent dfinitivement
de repousier le parte (te car< o
et prsentrent une m>"on de
manque de continu' dav > coin
mission de* afliiiie trai |t,rea de
la^chaa lire et contre M. Luther.
La commission' ontinoe ceeeodai t
l'tude du protocole le Ur lu
ther h dsign hier comme minis
tre des lgions ocrui es 11err
Braun ex mioiVre prussien Am
lltu pour fraudes.
Les lunrailles le la rtioe
mfC d'tnijleliire
BHl XKLI.ESOn ar nonce gaa
le roi et la reine de Belgique assis
tcroL't au funrailles de I reine
mre Alexandre de Saxe Cobourg
iotba.i pouce d'Edouard VII.
L'hritier du HMi de
Pne exil
TbilKltA.N Le dictateur Ri/a
Kl.an a eiil* Bagdad I lijilier
du Sbi'h dernitr et |lusieurs de -es in
rents.
Dillirulii'-s en Irlande
BFLFA8T La non\ele ajant
circula <|ue la commi sion de dll
milalioii de lu frontire de l lister
se proposait de dpasser les limi
de (a mission, la pu i.e aime
de l'Etal Lib e a construit des bar
ricadts dan* la rgion qu'elle con
sidie apparttuir l'Ululer.
Lit situation en Syrie
MARSEILLEM. Henri de lou
venel. nouveau Haut Comrosai e
franHisen Svrie, s'esljenibarqn
hier pour rejoindre son poste I
vais en Syrie,a dclar Mr de Jou
venel aui membres de la presse,
pour luire la paix et or^nia-r le
mandat et je coneidrerm comme
Problmelnsoluble
lliei soir, onze heures et demie,
deux noctambules, qui revenaient,
aaca dou e, de batlie loai lia *
taminets du voisina^- traver-
aaient, bras dessus bras di l MHia, en
tltubanl.la placede la lu lidrule.
Il l'ai'ait un beau ohii il lune.
Ils rfg rdent l'heure alho.l. g
de 1' nci nne Cathdrale : ternel
la a t 2 heures 20 m nul.-- L, n
disait que c'tait 2 li. 20 du ma: in,
l'autre prtendait que c'ta t '2 h.
O du soir, l'robli'me insoluble...
La discussion s'chaiilfa. devint
violente...
lia avaient oubli t< us deuxqaa
|a vieille horloge n indiquait plus
l'heur, ni celle du n.atin. ni tel e
du soir
La Mdecine ParT-SF,
Eu pleine mer, un homme torn
ba malade sur le vapeur abglais
Gile-io |.n. n'a pas de mdecin
son boid.Le commandant l'exa
mine. |'iend sa temprature et
adressi le radio suivaut par T. S.
F. au (araja : emperulure du
malail 102, douleurs dans leslo
mac, respiration difficile, donne/
conseil .
Une demi hf ure aprs arrive par
la mme voie l'ordonnance du m
decin du iiarsj > : Faites ventou
as ou cataplasmes sipapi>s sur
devant poitrine : boissons chau
des : pluies d'opii m deux centi
grammes*.
Voilr. un ^malade) qui 'do l'une
nd jour celui ou In Frnn e
i LigM des Nation- :
i peut a prter, t se g0W n
i er lovte leule.
- Lee dpthea de Pa
mas annonce ni que la situation te
ilevii nt rapidement normale.
1,-lln; < t.* dispersent dans la
dirfrtion des monte^net ce qui .i
permis sux p "reux nrffhrlin *t
Dupont d'info'mr '< jj.mve ne
ment que !> l'oieata d nt il- 'ii-
posent sont siillisarts pour fai e
face i la silualion .
la crise ministurielle pd Fra>ce
le cartel il" gauches
impose I.lerrol
|. Doomer HHM i former
le cabinet
l'A BIS Le carte* de* geirhes
avant refu son api ni V. l'on
mer si re'ui ci n'ar piait pas In
toopralinn d" M Herriot ayant
pour rrsu lat la formation d uu
ministrede eoall ion radical socia
liste, le prsident d- la commis
gion des flaeneai du si nonce cor-limer uu cabinet.
V. Doomerguo demantte
M. Henitit de lormer
le minisfre
t'MtlS- Le ''r-iderl f,orner
une a appel M. ileiriot et lui a
demand de former uu ministre.
Nouvelles diverses
PRAGUE La chambre des d
ptes a retir sa co liante a Mr
Benes par un rot .1" IM voix
contre 144
WASHINGTON La maladie
du co onel John Coolidge,p'e du
Prsident des Etats Unis, s'est ag
grave.
\ RfiOVIE Les funrailles
du lirr eux crivain .le l'indpen
dance polonaise Etienne /.eromons
ki onl eu lieu hier an prsence
des hauts fonctionoi.ires de la r
publique.
4^.
fire h.n lelle'< M Braolya'D
vit en., re. Car l'histoire ne lit
oint ai la Iraifa usai fit affl uit
l*e problme il" la circnl
lion k i oii-.iu- rince
Il s'aggrav h q jour; i
nombre deb v h eu i >
ciomeot aujoi.rJ Imi '
di l'oit au ri i c>- vn -e
croi saut. Il y a ds c ril >urs qui
sont d vent lies tournant* da la
mort On n'j passe q T.m prix de
mille ri-ques. Demirement la
Police a aaeay d'un moytt): oalol
dcrire, sur la rue, en grandes
lettres traces la peint i e Lan
che, le mot : Urte/ daii, con
me nous le disions tout nu dbut,
cet essai n'a ri. n donn.
Le temps a ltuc les mois sur
le bton et les voitures passent k
vive allure, cou,me par le pass.
Comme nous l'avon- maintes fois
rpt, les seules so UtioB eflici.es
seiaientou df placer un gendarme
chaque carrelour o la circula
tiou n mi de I intensit ou de
cou>liuir Pour Us imprimeon
et les typos
A I iilc des eimite sances de
l'Acadanla, les Immortels ont tra
vaii au Dictionnaire di nt ils ont
poursuivi la lvision jusqu'au
verbe lire
lia oui ndii.is quelques mots qui
se dgarenl pas dan ia dernire
ditioa : .imousine. linoliuu
t\pt et Haotypu.
mt
jas comme des claiil > t i t
1rs pres el mres de feaaUla
n ni apiparer leur* enfanta poa
Il Lies de fin l'an D e
i.tuant aux jeunes g'ns. ils d ,i
vent p'tser i faire un joli cail>'iu
leurs . pion is -.
Kl. hien, la m kiapn I. . ai Ha
inanos --e-t Lien prpare en .-on
squence. Elle rianl de recevoir
un fort stock da tape da chine
imprim, de crpa latla, char-
meuse satin de s Je taffi'u-, jersey
de ioia, tiiroline 4 Heure ^pV 'W
oie, veetails de plumes 'saca^
main, en un et eu mtal pour
dame, v tirets de part' merie de
toutes marques, sans compter les
mille et une choses qoi nous
prendraient un temps infini a nu
mrer et <|ui feraient les dlies
des plus capricieuses el des plus
itlliciles.
La
Plus lonmie route
du monde
L'Amrique se devait de la non?
truire. bile n y a pu- manqu Si
vous avez jamais r occasion d'aller
a New Vor^priissi/ jusqu'au coin
de la Vie rue et de la ">e avenue.
\'ous v trouvre/, un poteau indice
teur qui porte celle inscr.ption :
t Route Lim'du San Francisco :
?,:m% milles. Or le mille terreelre
des Angln taxons mesuract 1.700
ii i ea, il s'ensuit que la longueur
de cet'e roi.te, tr.iduile en kilon
In- "! da 595I km. HiO mtres.
Cette route mesure environ '20
mtres le largeur it, pour allei
.! \r Voik i San Francisco,
elle traverse 12 Etals
Les bail n'ont plus
de pinq-ponq
A l'ort au Prince, aujomd hui,
piesque tous les 'bus-., ircnlci.!
sans ping pong". Oue'ques co-
chers se lontentint l'attacher au
collier de leurs chevaux des gre
lots qui font du bruit pour rien ...
C'est l'occasion de tappeler
tous que les rglements de Police
exigent que tout vhicule soit mu-
iii d'un avertisseur, trompe, clak-
son ou ping-pong
i mon
coup*
le pape approuve
ii coiffure i la
La mode des eh" veux
pour les f'mm's a lait couler de>
flots dnie iivia Iles groupr-
en patr.-ns el adversaires. .Nom j
sommes h.'iireux aujourd'hui de |
publier lopinion du Pape lui m-
me qui vi rjouir les jolies et
ebern aati s f. mmes qoi ont ad'.|
t-1 depuis quelques temps la coifto
re k la ni non
RoMB, lu O'ob e. Le Pape al
sa si 'orca-iou .le \\ r> ception
' n plerinef* d jeune- .lames
p nr pailerdf- mode* actuelles
bov n' la ha pitre de la cojf
lure. le BOUfaraln pou'ile dclara
Bpproatar le p rt des < heveux a la
nlcon, |our d.s motifs de d.en e
tt d'hygiaaa et parce que les che
veux coarte, dit il. excitent moins
la i.. i. upis.en.e des hommes.
Repassez vos lames de
rasoir en dix secondes
Avec la V^lrt AutoStrop, raanlr
iltri-l qui " tt'p> lui-mfn''
I tant UmonUR*. *n du svcondM.
La mm* bml duttf d*t Nmainti,
nt rien pardra l.l da an fil ni da sa
doucaul. L'auayar, c'est l'aduplar.
reRasoir%
Valet
ilut^Strop
Uf*'/^l> 1m.i,
t. P. PAWIXY
Porta Prt** HaM
REMERCIEMENTS
Mise Fran-il Michaad,
Euterpe Mi h ia I Mr le Dr I n-
manuel Idifba id nta,it .
Mme Ali" Hicbaud Mr LUo i.
chaud, Mr et Mm- Christian Mi-
chaud, v!r et Mme Clment *1'
chaud, Mr et Mme Marion Chariot!
et leurs enfauK afl s Vi ire
Michaud ainsi que ton- Il autres
parents el p! i - rern relent bien
sincrement looi |ea mi* tant d"
la Capitale qu- le Petit G l*a, no
tamment le Hr *rmani' M ifi iel
et e directe ir de la l> i" i I
cette d donn> des tdnioignages de synpa
thie l'oara ion de la m rt de
leur ragretld :
Kranil Michaad.
Ils les prient de croire h l-ur
proton le gratitude
Porlau Prin.', le ttS N .v. 191 I,
Les familles Dominiq ie. It.in-san,
Benot et tous les autreo parents
el allis remercient viv Monsieur le Pr-idcnl d'Ilaili et
son Kpouse.. S. (. ">l. l'Arche
vque Connu e' les Auxiliaire*,
les Membres du i .i : el des
Congrgations reliejieoaea, ainsi
que tous le< amis tant de la Capi
taie q.te de la province qui le i
ont donn des marques de sympa
Une l'occasion de U m it de leur
regrette :
Mida'ni; \euv Lalio Dominique,
n- Lida B inasao
et les iiscurent de leur profonde
reconnaissance.
L Fhiifit .cui tfc ifiez iys =
i at~^C JyJ.OCXlJ^ ilerR. Aibttti,
Tisftreiiin.it I. I tl 0BL1ATI01T CELIT KATlONAi 6 .
i tinaii m . > I" J"'"'*"1 tcut'i !..'. tossar. Nsrtw, kM t s^
Uu rane. .-; i. i .000.000 fr. 5r,o SOO.OOO u 1120 d,
aOOOOO (' 1680 100.000 I :;36 50 000 U .. 2B fr
JinUr*! p.ir An Us **. <* ff* .e WJ t .". tn S* OTBl m rtW.
VrUataU* Billet da) Bamque toujovn nagociahla
P.v,blr 26 U MllIWl . M.url.l.l r. 30 f. P* I...... .""'"" 22 mm ,rn..ro.
BOfrsac. f.......M. I M*mt) W ' '' '"", ''- 25 ""'"" "' ""M""''" -
,1(Jr ..n IMWM -u, liltfM T l'.-"i""" *" '""" nf
pri' o......bon atf h.....se**** Umm sw> t 26 D tec >. Pr*n
cl a.lretie
^ M |. LANIttAMT, i t ii ii arbiH 4 -- Marseille i
c**, c^ p."> ' " ,: -'- """" a" Tlr,g......"" ''"'" *
C'EST PEUT tTRE VOUS OUI ME LISEZ QUE LA CHANCE A CHOISI
Vous les>ous jamais
servi de la lotioii tut
de la poudre Fausta,
Administration Gn-
rale des Postes
Avis le dpart
Les dpihes n m New York et
l'Europe (via New York direct)
par le S s Nickeria seront ler<
mes Samedi iH du oouraLt.
Port au Prince.-' Novembre tili
Coiu^aunie tinral
Transatlantique
LejSS. Caravelle i do retour de
Cuba et des fort du Sud e-i at-
tendu Port au Prbce le i l cou
rant.
Il repartira les mme jour p^ur
Gonaives. Port di l'aix, Cap Mai
tien. Puerto Plata, San Juin et Le
ll.ivre.
PortauPiince, i> .Novembre r.ti'i.
L'Agent, B. hV BBLIN.
Dcmantle/ une lotion ou une boite d* poudre chez
Kawas HE1M ^NOS el vous ne vous se-virez jamais
d'aulri* niartjiii'.s.
Cas produits proviennent de la lameuse parlume"
ne Clieramj'^Paris.
dawt HERUlISiOS
205-200 Hue Traversiez
EugJ LE BOSSE & Co
Aqeiices ieprsentalioas
PORT-AU-PRINCE
Agents gnraux de i
Decker Jones Jewell Manulactur^s Lite lns'ce C
ll.ill.ngA i c A-urance sur la vie,
juillinu Frres; (_jii-
N lus & JChaipaini' liordeiux
NEW-YORK
Faii.-c Iluijariaii O 0Boule Houge etc
Franklin Fire Insurance Comjiaii
NBW-YORS
AjMua-anoe ontre l'inoenai
0.
Oi imon.l Match C
Aliumettp i Safe Home i
S. Rio'ier xporl Canp.i ij
Souliorv* lieila.
I I). lieymar
^OPJCJSHAGUK
ure iy. DOIS, fromage et < nnseives
, f nr rrt'i
Clias F. lattJageft S"
Fota',n, sai*" *ii toua ijenro
II S- BaliicWs 1 ; < t. IttunM e il son olrs.
^ La '..ihi ;i! Sans Hlva' Cigarettes Rnvol hanteclt.c rl^ rM,n.:'>n
Nos 205-209 Rue Traversire


LE M TIN I; Membre IOT5
^a^A"^gk\2-"*- *i^j&
Ncr AtSfritaa Iafaiial Allanlll Co 1 L-i > u!r | emture ne changeant 8
_ ^ __. i pas (le couleur
Fabricants de couleurs pour Cernent fi
Flaire de Paris Cernent Blanc Poudre de larhre
La Banque ftoyale du Ganiria I
S
h plus moderne construction en Hati
Est entirement recouverte l'intrieur
Avec notre Pltre de Paris*
Des chantillons sont la disposition de tous aos clients-
North American fndustral Tran .-Atlantic Co.
Geo. Jeansve & C
Agents exclusifs
"S
Q
SATiM
c
i
I Prpaie spcialement pour le j
I climal d'Hati J
{ The CbarhsH. Erown Paint Co '
s s
Geo.Jeansme & do. Agents p
* louer
A Vjnd'P. A partir du ier Dcembre
Uu buggy lietch oaout proekmn une maison bme, 4
choute, s adresser au Bu granu pikes, X petites, avec
reau du journal.
cfc
'afipa
n
toutes sfs dpendance
S'adresser u Matin
La plus grande Liquidation
llaille. {faille, y aille.
Ch* z Mr Abraham Fila
La laixon au Bon March
Qui vient de laire une rduction de 27, o sur son
stock de marchandise en gnrale.
Accourez tous en foule et ^venez voir les prix qui
dfient toute concurrence.
La liquidation a commenc' le I.' Novembre pour
prend ro fin le 15 I lcembre. _
ALIJMIJMJJ LIM
New-Orlans & South. American Steamship Coloo
IPx*ocsliairx dpart direct pour
Pori-au Prince E-Iaiti '
Qfamnbic (M"cSUi ditecUnunX, |>aur<$orx-
t Steamer Jjeif > a;iarvt~ (aitt 9lew~
Otaru t^ 22 courant tf ra aux Cfltylfc tV 2
<$cerniie proebaia aaec *5o tonne* do nuxr
chiiiiu, 3uctn*C k 9 auec i3o tontie*.
4'e Steamer eftrtenb iattteia Mrditatis
Us %A Deimbit pioc&aia pour lou* Cil port*
IvXatin,
uem,iW 1925.
A. de Malleis et Co
Aaifln Gnraux _______
1783
Reims
WerlftCl-#Sacc
^yi i tv\ i e ItcfnefiJL.
~^0 s > .
Agenl Exclusif
P. Labourdette
30, Rue Montmartre Pari
Fabrique le Carreaux Mosaques
Lope RIVERA & C
Rue du Matjasin de l'Etat,
pr&n Comptoir trauaix.
UN PEU D'ART DANS VOS FOYERS :
Une petite mNi i mangeryiuiegtlerie, un rtibala
.1 eolrfl, un parquet du salon, une ehamb de bain
en jehes moialquii qnoideplui agrabh l'il!
Ho.s motfilei laii.s c< uiiiie eena de ltrannnr son
ai ssi aolidee, rottit-m btno meilleur march el i oa
Ucilitea de ptiemeiil aert la peelf uV tontes
I- bonnea.
Quelques uns de nos travaux dj excull rem en
(iouueroul la preuve :
Chapelle de l'Ai iheveeh, Chapelle de St-Andrr I infort, l-.gllse ae M Joseph de Port au Prince etc.eto
Malsons piives de Messieurs Kdouard Aug Itouinaln, Dr hlix t.oicou K. |'. ewlsvy Audr
l.oize, Marcel Meureau, II. liearue, MmeVve I M.
lfichardsun, Me l.ui Kauipy etc eto
feoi / von- nos u>osaii|ues el turloul D(emplorei
que nosoiiMieis pour les tia\.iu\ de poae <|ui de-
mandent In aoeouj d'hall lel'.
Charment d adresse HOTL S"' R0SE
lLtdf Sil< *^ B^ de la Cmix
Me Kmm.'inuel LAD VIN r_.'Ojne
Rue du Outre No l.i09. J^ J fa 0Tfol
La sant doit passer avant tout
Les beurres 'BLUENOSE" |et "PYS'4 de |ee-
aieuri Imitbtt proctor, Ltd. sont gartntii entirn*
iiieul purs.
I si exrellint. c'est peu coteux.
|/n vente dans les lionnes i^pienies : et en dpt
chei lee A;|ents.
t'.ommereial Agenries and (Commissions
Lon R. Thbwd
Prsident
MAISON DACGARETT
RUE TRAVERS 1ERE 206 8-
Entirement renouvele par de nouveaux et beaux artHe0!


MATIN- '. rcnbl
l
r'

PagQl
nergique unt; optique urinaire
Agit oit et radical. r..ent g
Supprime /.i Houle un
de la miction
vita toute complicatkMt
c
L PlS'ol *- :
r]e..Llt l!l
' I
loi t 1
I ifesi '
I ' .
i Mroin rta U foc
; t.l I ,< I ! ID4 (iTIU-
i ni 'i i idi iM
MM
I itte,
;! d* marin
non t" 'U.
ri I .

V AMI AMINE
i
i I i.GVAL

MMl W
^
^^ftfc^uii
-*83&c= "*".
e Problme est trouv
La ploi |rai ii Hi -If '"''
leurs de pbicigo, la Maison
hdwar.i I .Stiaus-, lu p us uni
M i i i nt i t|i ii,fran
Me i nr lu oobfrelion Je
lunes ml u B,d e< rn
de -poil |, partt* M d* loul-s
o.' es, . que es el ceioturi
iii.mil. naul tablie en II i
IUJOIMM1 tOM, messieurt de
. Ile i. nue nouvelle et vem / voir
le merveilleux cata'oyue des jolis
TMM BSte u lejtard les ditf
renia SI vies l'es Ce tmes La nui
100 re..inmaiiue. ;i pari 'es aie
lier-* de costumes de lanlamie.son
atelier spcial dis costumes de i
lmouic tels que : Srnorl.ing, Jfe
quelle- Red n ,' la ron
lectiou desquels, des experts sont
tffod
Les clients rtroivent gratuite
lemeut avec :baq.....ommauds,
une jolie ceinture u liMUl "il en
euir, en liarmotiie-avee. la couleur
du Cottiunt i ominandf. e le est
munie d une boucla en mtal gi
rootifOtfaoDl locru*tetaox choix.
les initiales du clients ou uu lnsi
gne quelconque.
Les me nre. (oui pii-es et les
conditions lixes par e iepi> h
lani Franois LETELUER,
111 Hue lionne f\i, Tort au l'rin
ee Hati.
Les loiimiiiide- sont, remises
en moins de 1U jours.
Donne avis sa clientle t t aux rndeci.is et iu public qu'il
traulsorm scu Laboratuiro d Ulo^e ei un Lab iratoire 10
b oloy e appliqua iooi U Direction du
Ur K%ctjt et t. Sjoura
Le laboratoire est ouvert tou .' br du -oiin i
oeurasd.;s-ir pour ; recberct us et analyse > prvues dans
s'annouc- ci joint.', aanJ pourle
Wt^.s-aUiaui! e ia eo-tv. j-> bVd-Sertorie
Saruit reues que la i nV chaque semaine.
S'adrt- r ;i ia i'Ii u oacia poui .os rensaignemai la>
Analvn< d'iniue tt 5'ucgastriquc
Hrt.. i on de W issernann
Raction de Tnboule,
icuen du sanjt et du pu
tixaiBOu des maarat fcales
faamen die eraefa
41humino racti i
Consiauie Urfin Se-rA,i;
Tailleur
GOfTPE MODERNK
1515, lue du Peuple
pretqu en lac <1 l\ zi
tropolitaio
Tlphone 683
PORT-AI ?Ki\
eu m feW-
Sada Aiiick
Rue d I cp de Bp ',:l lo t
Grand as oi '.nient d'toffes pour tous les goiita e
H des piiz dliant toute concurrence
Gr*po satin. Cii-pe Clia.itum. Moiisselint de "'y*'
Soi- lavable, llacmiia de soio, Crrpon de soi*", ;"'p
Maroquin,Uoon.l rp do r.liiue nui et rieurs, l.atu
te. n-pei;.orgette, Simili CrOpe Mtoi-e, iganH.>0W
radium. Vnsouk, etc. etc. . r __
I "^ visite chez S.vl)\ & AFKLAGK. vous mI imt.i
oompltemenl
Taverne des
i il p ,-

n\;
310, liue Bonne Foi
ii'(' pression, Sati'lwiilis toutes qualitrs soupeislroid
La Taveni'i reste ouverte toute 'a ouit
TELEPHONE : :;t.
Q|iA.JTi: PKIX iiODIRK^.
i
Tre$tone
M 5 TDjES
Soni les meilleurs.
L< s Irais d'fntr< lien d'une automoh'c dont on se* ri, Le pneu ilHESTONE n'/.s*, pan un pneu a box mareh9eela '
bien vrai,mailepneu Firestone et d'une longue dure, tses qualit %\,cial
d'eapansion irortj, b a coup la voitu e contre les iccouetc* pjtptuelle
dont-ni lOif/ow s Cvfjet are uulomob !
Vous trouverez m nam un bon assortiment de lnrestone Pnms el Tub'g rapts cir bisno aup pour.tabieaa
'ChesMessieur* LucUoi fiLBel Percio, Cap-Hailieo. F. Maniasse, Porl de rnii. F. Cjhricr, Vtil-f)o|\e. J. \>. Moiietons bianc et couleur suP.
"*j r i i i f I i> l teignes franais iSi amricains
loonard, ku\ bya^ou cl.el I igen| QnnA a Purl-an Prtaeo, organdi bianc & couleur
Laina;|e couleur anglais sup.pour jupes{-'
Madras bai'i es de soie pnur chemises^
4.a maison ii.Silvera
Ceux quijn'onl psi jeu ore vu le joiies^irlicles de lincsseque tient
de recevoir.Li mn-oi SlbVERdoivest, dtns leur intrt,s'empresser
de pasnf .'< pstu m .i- in, car nol part lis Joe peuvent {trouver d'aussi
beaux articlsi i 'I pm rais mnaliles :
Nos articles on; vi limml .i IDate leaiitjel]dej r..ieliPuretnos*pris
iiiient toute e >n urrene.
Voilss4 ooaleur barres
liiis;<'cntelles
BasaSoTe urode
lias ,fil brod
Tulle pour premicreJlCommnnion|
"ouvertures blancho.et couleur sup.
Utindes-brndes Madera pour
rliemisns ot jupti,
Voile blanc n barres
llatino blanche
liaOai-dine blanche
Crpon blanc et couleur. jour
Voile ti couleur uni
/.homisi-itcs allemandes aup.
liranant noir anglais
Imitation toile or
Serviettes de toilettes blanohes & couleur
Nappes couleurs
K h s i
ci \ s* MB I ilaaB
Hue du Quai
Ma
hommes
Satinelte loulaid pour 'robes, nouveaux
dessins
llamasae anglais pr.natelasldoubie larg
Crpon \ carreau*, do soie {et fleurs soie
Voile g.ngliam.
Aimablesclienlf, vous qui voui / porterJama
Irais les plus beaux tissus qu'il soii possible le
trouver sur celle place, ne manque! pas, avant
daller ailleurs de passer chai non o le meilleur
seceuil vous est rserv.
t*v C
Porf-aii-Pritice,
i


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM