<%BANNER%>







PAGE 1

LK MATLNaNcwmbre 1915 UVELLES RMRES JV* CABLE A i ", a 'I naul 'ge du ion -m iri i aogl i %  lui I.ON — Une eiploaiou >| il s'est produite i borl da BOUI riu % %  Nride. • H c$Mlt la 10 "' de deux liiTimi", i aatrae mir.n-; blesss oui t trausporl '< \ I % % %  pilai : le sous mm in a ' reirmr qu* d m" lu parti I i baie de i*oaloa poor a'.re rpar Li <| i siion il • llm iii'i i lion MI 4ii'|l I. n-' LO.N IRBS — l.i rhamlir II communes a ie; i l untoi mile la prop'i-iiion du mioiatre du travail anwndaol I iho'Uioa des rcalrkstioDi ior I mœgralloa tabli paodaol la %  arra La mi nislre il • l'iolriaui a d< I i • 8/1*11 tait ImpO ~.li |l OljVlil 1 1 '"I" aux im nia; anti il ni donn <| 'il etlata 130 0 0 -.tiii \ ii l oi la que la KO dt aa r ulse VIO lodalrablea al ri fu i eatre I -.( 50 itrai, n ma grJ lolemsal da Panci une dette anstio liiH'.poise I'HV.I I — i.* "ufeenre I les B •>'criai ana BAOtarchie auatro bongi at la nou.rin l'.i Hongrie en rua i ari rai .'i uneso lutioi df s ri ait da 11 mu narchie duli-ii'. ;. suiMBdu ses aan'-i-s eprea un accord qui a aigrie par tOU • li Mats II tsotptd la mnaaia Lai Etala craniior-i inti ra Bl I \o|.ie terre, la Kiai ce, l'Ai BO gae, la llollau Qe l'Altricbe, la ;i I ch lovdjuie et rila'la onl G !l pli* et lign lu protocola actuel La Rou mui quoique letreiuie am mes obligatim in rertu da l'ae qoiaitlon de la Pi re fus d<' lignai l'an roi infirmant tin-i L'atilode qu'alla prtl la Boifvranca l'Innaoruck en 1018 l'vacuation ilu l'iinbeau da Tiitaiikliumon LKi'.AIItE — lin rummuniqu* officiel du iniuislie ites travaux pub lea .i arll lea aUl6i alle avec Cncert Voi< i l>' programme qui i i aicut ce soir.au Champ de Mars par la musique du l'alais 1. Le mur>ieilli is, Mu lie, li. l'.oqutlin. 2 Huv llla-,Ouverture M. nd.lsolin :t. Mou rva, Valae,WaldleBfel. 4. l'aliei, 'ioil. :,. Uiee, labera art thon Ro< maure, .1. lit lier t> lio."Ile .1 doo. lox trot. Kaaaal et Stitzal. 7. M > 11 %  % %  > %  Parisiana C Soir Demi, Ira reprsentatioo du beau film VIDOCQ jou par H. N iv.are n h I mire Vautiei. 1er el gde. ilorn-Unie Le Si S • "'~ :i l Horn • N riant de Cura, a • t KiDgsIOB aat attendu le il Il rtpur'ira le mime j ui 11 or fJCan | %  • i i 't..M i CtpHaltieo (ten..ut li.l I pal* •agers. i.c tji rla i de l n rope. S m 'an, Pui ito l ht 11 Cao M o eet i 'indu Il repartira le n.. m" JOUI t\u r i • o %  i.i i Ci .i jjja. Pi la M "'m Olnffson. Lucas & t'.n 'ra VM i \a a ''" M s dp Tu lai • UJI et in i, i. %  ,|. iobjets i lirait ''u i ar lorqN au 13 I '' !) I, ivaui %  . i omie ne lj parti iu| riau ra et rua aatn mil) lo eorp. Par mi lr a • %  n ii n .M i %  ilu n %  i iJatal.Un tnca d'oa n mini A, ,i | itii i de ma ti ,"< %  • i D IIP ni -ii' I -' %  r. Lit vnm'iliCaruao duorre PAiiis \' i ir.Miv Bai jamiii I a a du 'a in. n bt< ou 'e dlvon e %  ad pi ra Kmesl Ingram, c i| il iine di i r ne i. lire.Li veuve de Cari ao, tecompagne de -a lil 1 -, pari u pour H al e lixera aa c I dence. Nouvelles diverses ItiiMK La Prieea hritier d lu |i| | prt ru 'il' I leur du I "' e %  A laquelle .1I 10 < t le1 ricasses de la Bel la le e 11, : 11 tiqua a revtu un caractre i om| • ua et soi BBBI. i;'i! 11,_ 150 : an llla OB! au |i ,• 1 Mari Mt. le K iwbaba !,i n.l 10 d'entre eoi p %  L'arrive en Byi a d< i iroi 1. .1 rea ori %  pro lull un mdei droaea laa monta ni La rgii a de Damai i I n • sus AIRES -lu mie de PAgri il | l!i B '" (uni ation annonml que la i ol Il era i.'e ooe l'Arg u tine il 1 "glemps. LOM RB3 — Un eommuuiqu" ,1^ i r qu-oo ue ri'n-.' icuna ap< ran i d sau ver i q • pg* du s m m riu VII mirai Hei lin >r, t nmm ,l. 1 .. i.i' la P I toliqua, ia ran ira i 11 lta de l e-..dre nu point IOQI marin aubmareibla pour offrir le d-inier salul aux victimaa de ce lam l bll 'lent Pmis— L'aviateur anglais Co bbam qui va tentai le vol .oidres Capi IOWB aal arrive aujour l'hui t Marseille. PARIS — A la chambc la lis ouaaioB du programma Boaociar de M' Paiulev a commene Pie que iiuilaa orale mbatlu le projet de I impol sur le capital. Les AsaiwH A la suite le dbats pi u > tt'i'i ssants li J1.1 1 lui l li er dei'\ beurei de l' i p ea mi ti 11 Domin (i.iMinir l'ik |i vejntl do vol au prju lice de M< airtudi %  • r ut m 1 Cercle Maria* Dl I. Kir Gairaud a paraonnelle' ropin comp 1 bt roi Dl r.ii ait IVttitude loujoura irrV pro ic Ca ait l'.ls qui %  i a ret 1 1 dtenoi IOD S rw:r A M triioi. les cil i ti8ianci s qui oill I iltn .ili'.ili' n crimes l'i 'ii 1 ombieb B Pudi lOUl lUl % % %  l.i, qui Ptreigoii le m ittn o il ematata la.-.ii |i irition : sa "Quatre, de eu •• 1. s, .i une ch u 1-1 II et d'autrea lioKjei i D' | 101 s liaa nie lui sei.l h bil l'enq iran. ne qui rAvl i 1 1 eu pal i li de <". -iiiu l. s qui lu t'n iv 1 II poi 1 0 %  •' %  gai 11 M • l'alirv, couaeil .i n,v, qua ii' p w 1!'' son clii Dt, qui .1 li ujoura eu Ire naeilleuia rappoiia aeec M ilairaud, et niM-1,1 MU le caractre hit I i l'acouaatioD, qui o'a paajuattii • la 1 ulpabili inv/o iuee. 1^M n stre Public re >nt anx oV n lee p3inti d'accusation expoei eu i de l'eu •!•'. ) y. JU' gant una doute lant'i les in i^yjiiu ua uaii 1 m-.Le euasign rharg* de la liquidant n les m. pcm de ccimiien-e de (eu Mailsire d I IIIHTX lejol* axlae le tommerce e. le I ulilic que les vi-nles d* rr arcbanilises et mobilier vitiinea, etc dr la maison els>e aniile lirand' Lue et Hue houx cornmetireront I" Jeudi t'.l No vrmbrc y hrc" du matin et les jours suivants. Port.-m Pi-ince.lM Nevem bre Itf25. R. A. RODERTS Liquidateur Chapeaux paille fine Borsaiino CBBZ IL BALLON 1 (U* Vente PairniiTi'iiiioii Spciale In veitu 1 i de la grouse en forgae rxculoire d'une ol I galion h*p lli • lire lisse devant Me ll-rmann P*qe er, notaire a^ort au P ince, le cinq Fvrier mil • uit VIII^I i i: q, enregistre, i' d'une trin-lation d llypolh OoereOIB p%l •• 'ii' Me llerminn Pasquer, le vingt cinq Juin mil neuf i' m viugl cinq enregistre, 3) d'un e.imnanil mpnl en date du d i / %  \..v. mbre de cette ann^e i nre." tfeet Jemeiirinfructueu; I .ra pto-d en l'tu.le et par la ministre du dit Me II rmnn l'asqnier le n ardi virg' quatre No il rart k dix heure" du malin la vente au plus oflrant et dernier enclirissf ur ; I ) D une proprit f mds el ha lisae si-e ee eatla ville. Rue du t'entre .mrose pour l'exercice en eiurs au No. !">;'' laquelle pro | mesure dix huit pieds -ix pouces de taide sur cinquante trois pieds de prolondeur, borne au Nord par Charles Mews. au Sud par Lascu" Meuv, l'est par la rue du Centre et i l'ueeat par Anas-a I esoude ; •J ) D'une propii t i.mls.iha tisse sise en cette ville, rue de la Iteiiiii.in inp.-so po >r l'exercice en cours au No. I3SI, laquelle proprit est compose de deux por'ions continues savoir: la pre niire portion donnant lace i U dite Rue a POuee! Ml de la conte nanre de se/e pieds de fside, dou/e pieds et demi au ct oppo se mr une profondeur de cent vingt six pieds et demi, borne au N rd par I i ipfa M >>e el les pr tentions de DHir Deuxime, au Sud par le re-le de la proprit et Madame Ccile, l'Bat par Mar lel'v et a l'Ouest par la dite Rue de la Ru lion et la seconde por lion dans n cour alinant la pre m i i %  N ird mesure vingt s x piedl et ; emi au ct Ouest lor m d'une igue briss, compose il.i u\ pa Lies, la premire da OBie pie 1-ix pouces et la seconde de qui-./* pieds reiiesenlre el'es pu une droite de dix pieds cinq I, quarante sept pieds et de mi au r6t Bl, s ixante pieds en literie droite au ct Nord t soixan te dovta pi da en ligne brise au ol Sud forme d'une premire perpendiculaire de quarante et un pinisix pouces et d'undeuxiiii' de Iraate et un pieds relies entre t lies par une dioile de quin /.e pieds, le tout born savoir : au Nord par lu premire portion, au S d psi Balalie Candy et Lumise : ubin, a l'Eal par Mut Ih ei l Oui -i par hiiia.ie Caadj. l %  vei al Mi ile : Sur la mise ,i prix pur las deux immeubles de Sept Lent vinjjt Dollara y compris les honoraires da I avocat poursuivant et outre les charges de l'cmhre Cy Or TtC I ". A la reinite >\r la dame Louise la^dr. Veuve Bdgae llavard, pro pi taira, demeurant et domiuli-e an i Ile ville, a* ml pour avi rata Mue, M i daj ird llyrrolita el \\ il i ann Voimar.contre1ei.ieol 1 PJii Baker, piepritaira, demeu ranl el domicili < n celte ville. Pour pl'i amples rror-eigno ment s'a'irest-er aui av..cals pour suivais co au notaire dpositniia irgea i .i n Prini-e, le 17 Novrobra 1 LU. IIPP0L1IE, av. W. N0LMAR,av. Chez laurice Etienne fils Ail'|i 'I ' Bu -s li |(|8III il* l*E I I des Fronts-Forts Vient d'arriver POUDRE ORSAY VENTE par convention spciale On fait .-av„ir a tooa 0BH1 qu il appaitiendra, qu PU vertu de lu grosse en forme excutoire d'une obligation hypothcaire au rapport de M Cbryaoetma R aa inoiui, notaire lu r aideei e .le Port au Prime, oooaentia par la dame Claire C'arger au lieur Ar l L ur Dealea Kami u .• ssaol, < n vertu de la pu aear ee patent*Il pour et au r om de Mo lieur Rogi r Hameau son Mis I gitime it n.ineur, en date dn • i gl neuf avril mil neuf ci ni virai cinq Et en con-quence d rn commnd-m nt demeur |ir,fri::tueux lait i la dbitrice par eip'oit de I hui -i r M. 0 Ma seillev en date du dix novembie mil neuf cent vingt un. Il sirs procid le u ardi que l'on comptera tlagl quatre novembre mil 'uiui eaat ring 1 ei*q dix h nredu malin i n la ude el par le mioii. ra da Ma h • \ .s tme Kosemoi.d notaire 4 la r-i • dence de Portail Prin-e dem-u rml l'ortnu l'iime \ I n rue du Ctfltre, la vente soi enchres pabiaauea, an ; 11> tirant et d-rnier enchii-stur d un ter rain dont In dclinai on suit : In terrain sis a a plaine da t.uldeSac commun,1e Port au Prince, et dpendant dl l'habita lion Kianchard. Le dit terrain et de la contenance duocsrreau de terre, ayant de-s s Jeux ch im br-s couvertes en IrVes. H est bor n savoir : au nord pir le grand chemin, au sud par l'tlitJean Hector, les hritiers Hachera Ki gaud el Luc Pierre, a l'est par Marcellus Romlus et l'ouest par Aristide, suivaut^procs verbal dumentenngUtret le plan dresss par l'arpenteur Svign Dvu les huit janvier et deux juin mil hu t cent a ixame quatre 'tutre I s charges, oleeaae et conditions du cahier des charges, les enchres seront ouvertes sur la mne prix de tro : s cent trente sept gou'dei cinquante centinvs. montant de la crance en c pi'al et intr s, non compris les honoraires des avocats poursuivant*, les frai> de la vi nie et les honoraires .du no taire Aux reqi e. poursuite, diligences du sieir Arthur Dantg Htme-u. avocat demeurant ti omiciii a Port au Crime K. ipaol tant par lui mme que par Me Joseph Cloud, ave; domicile lu en leur cabinet en cette ville. 1368, Hue du Centre. — Lequel Me Arthur Danls Rameau agit en vertu de la puissance paternelle, pour et au nom de Monsieur Roger Rameau sou lils lgitime et mi neur. — Contre la dame CI ra Clerger domicilie a 'ortau Prince. leur tous r. ui r ieir,>nts s'adre-ser au notaire dpositaire du cahier des clurges ou aux iroeata poursuivants. l'ait et rdig PorPau Prince, le II Novembie \'M,. Sign: Arthur Rameau, Jh.Cloud. Pour copie contorme : Arthur D. R \ M K \ I av La plus grandsl iquidafian deTnne Yaille, yaiUe, y aille. Chez Mr Abraham Fils La Maison au Bon March Oui vient de tain une rductiou de 2." o o ur aon stock de marchandise en gnrale. .' ocourez tous en foule et venez voir les prix qui dfient toute concurrence. La liquidation a commen e le 1". Novembre pour prendro fin le 15 lica abre. THE NEW EVZRSffARP WAIILPEH. La gomme a ellacer Kvei'-^' tiarp est tenue propre sous g la couverture. employer uniquement le< gommes Kversbarp, elle; s'adaptent lacilement ei V sont de toute premire qj. ^ lit. Achetez les partout OL ton vend des Eversharp. 11 j a des ittraits nouveaux qui nous permettent de ga ^ ranlir le < %  New PertecteJ Eversharp. Lf • \f Pfrltrlnl twNurp ad j.irauli contre tout dfaut, quelle qn'.-n Miil la r.iuse. Faaa lai induir faVnbai dsiieii rrin|il.iifr Ui .iiiriiu bu, Isiil': piere ou toute partir 11 pirrr oui ne reeeeeareil |MS a l'ealian BHMM MWWKl.l. MOIIR ll D ''' l'.ll Hur. lu Onlrr hlfllelnir. r.. i i r i M % uni • J THF WAII1. COMPANY, NRW YORK. N. Y.. U. S.fl American Anliaes Lic e Operated For United States Shipplng Board By Colomblan Steamshlp Company Inc. Managing Operaters. 17 Battery Place, New-York clty. £t tcamer • ^Paiia > aenaaL fol poib t\u, ^u? &L attendu ^atL^ra-^iiriCt' {v tamettt v 21 "OlaacnaGie waaaL, $i icpartira to mimt/ joai pour'Dtesv-^lotli oia tet pat^ ()it 91 Auents /iX JVJ !* -r-XMœ'*:. ..iixaauj*miiiaprr"-yi ^ INJECTION PEYRAKD Depuis plut de 40 ans gurit la BLENNORRHACIE et tons Ecoulements rcents on Chroniques 231 ARABES GURIS sur 233 (Extrait d'un Rapport de Mdecin d'Alger) C'est II rmidi qui a toujours donn lu miilltirs rsiliais EN VKNTt DAN S TOUTE S BONNES PHARMACIES SPCIALITS PEYRARD D'ALGER. 46. rue de Grenelle, PARIS A Foi t ou l'iii.ce l'hatsuiurie W. HUCH ci f-.jt.i t> nie* J'iarr u(j4LE BOSSE & Co Agences— Reprsenlalions PORTAU^PRlNCE Agents gnraux de : Vecker Jonee JeA^ell Millin'J A IH NSW-YORK l'atinea lluijariau t) O—Boule Rouge eto franklin Fire Insurance Company NKW-YOlti: AMuiance contre l'inceudl katnond iatrh Ci> A'iuraettAs i ^afe iloma i D. S, Tin'.lt-r • tnnif fompan] ^oul ier^ lioi U. Chai F. I;.i;!;t


PAGE 1

LE MATIN — 19 foTerabr* 1M6 M. La Banque ttoyale du 1 anada Rapport rsum au Gouvernement du Canada au 30 Septembre i925 t PASSIF s*: lUUets en circulation Capital paye |'oud> de io>er\e l'roiits non divise Dpts Du a d ..titres banques l'.iil ils pay; olea (acceptation* pas succursale dt> Londresi Lettres de crdit eu sus|iens P. or 88,352,654,74 *J4,4liO,ODO.oo '.-i 4" 1 '.ooo.co 1,143,806,90 603,i 44,755,o" I7 v ,232,3r,l,24 6,214,803.90 28,430,7-2,S,'jl l. 74:1.225 2/1.76 ACTIF 125,27 8,506/A 14.5( .O.ooo.oo f23.127.994 £4 19.299 076.20 21.2N2.218.13 Argent on mains et en banque I' I ispots dans les rse ves d'or liaranties du gouverement etj des municipa Ut* Oltliqalions, le boutures et actions (le chemin de 1er et autres Frets a demande au < '.anada l'ielsa demande ailleurs qu ou Canada .* il.2'.4 486-.T7 |.;3."3.77r..282 8 33J.i2/ 750.15 2,s.436.728.'.U 16.n74.40U'.l 2.544.N12.27 1 032./77H6 1. 440.ooo.03 l'~43.22.-,21l,76 Pres et ecomptes I M-ttas de clients par ,'le.trea de crdits as per contra Ldiiices de la banipie Immeubles autres que les |difices de la banque Hypothque sur immeubles vendus par la banque Dpt au gouvernement ldral F ur garantir la circulation des billets. 7 '..T-*"' "De L'Avant" Polices en vigueur dans la Crown Life M1S-S17.3M.1M 1319— $21,338,339 1920— $25,745,826 1921-$29,806,174 1922—$34,460,044 1923-$42,175,160 1924-$50,611,214 "Quoique I'ann> qui vient de e terminer ait t malheureusement une priode d'incertitude et de stagnation dans plusieurs lignes d'affaires, les chiffres de notre rapport annuel sont une preuve qu'il n'y a ni Imite ni hsitation dans le progrs de notre compagnie. La Crown Life va 'de l'avant'—agrandissant plus rapidement que jamais son champ d'utilit et de service public"— Extrait de l'adresse du Prsidera l'assemlie annuelle. LA COMPAGNIE D'ASSURANCE-VIE CROWN LSFE Une proprit, fonds et btisses, avec les usines qui y so tit installes savoir: Une usiuecoton complte et moderne, el une usine pour la prparation de l'huile de colon ofiraul les deruiei s perfectionne uiehls, tablie la RUE AMRICAINE. sur le littoral, capacit des moulins (5 balles de colon, de 500 livres amricaines par jour,capacit des usines huiles 15 tonnes par jour. *En outr des installations emnp' es tt m loi. ns il.nn .,. ..•| oV nappes ; S r ieiles de rsblc et de loiletl ; .loi. s lis us d Mil I fetoo, de tout soie ou tout coton pour robes : toiles drap el toile pouf mate 1 1 Spcia'il de CAL'doTS pour loi s 'i*i>," Il ibtot, Batiste 'Vnn.1 Nansouk noir. Ku outre, vous y trouvre/ 'ou* ff iclaa dl mnage en maille, Hliiminium, faieace et vi rre. Les vies ieurs trouviront aussi : ObfepMUl • pailla et %  !•• Itioi >n S ualit liue et ordinaire : Drills -t KtkaU l> 1 c u jaune Chemises, huusselles ; Mou:hoirs de poche ; Onraisel es Oilell d.-. ileielle Bretelles etc. Sida & Allack Hue des Fronts Forts En (ace de Sperdutto Grand assor'iment d toffe pour tous les gots et des pi ii dfiant toute concurrence (>epe satin. Opf l.liantuni, Mousseline de soie, Sole lavable, Caemise de soie, iji'pon de soif. Cirpe Maro|uin,|jDon,( .repe de Chine uni el a floues, | lattis te, .repe tieorgette, Mmiii Crcpe Mtore,) nuainli.Sole radium. Nausouk, etc, etc. l'n* visite che S.vUrV & I LAGKi voua il.tiei 1 compltement Administration Gntlc des Postes . AVISI|T dpai 1 Les dpMi pool N %  iork et |'l Dl DM vil Ni' ^ O' l> diri'ii 1 par lo SS ClUtobil leronl 1er m 1 *en,dredi du 1 uraal. PortauPrl iet, letl PfoTtmbrt ItStt %  — • Ciiaiiiitnmiit d'adresse ,.a. iii t de Me l.miii.uiuel 1.Al 'VIN Un. du '• nlrt N ' L0. Nom paj in l tnllmtt. |A BOlri oluc*—un^le der Hues Mi 1 1 du Cnlre — la livre de grai" dcortlij I > 1. IH: ( / oBVM Sert I j /• du Qpot tem ni du \ ncultur't ITHwlE Opprts' M ::nhv Ivui iitroutii 4% <-•!. %  I. 1 1 l.ttrk* [Mlr In CIGARETTES CLR! .t:. POUDRE CLERY ol Wartin. Pr: Nos 205-209 Rue Travernre • • m —



PAGE 1

LE MAjl <(9 Novenb • %  IW* JUBOL rieduca l'intestino Stitichezzav Entrite Vertigin* Dispop fer conserverai In baona llltfl prrnberr ogni net unr n,npreso di JUBOi MaMhX'Mi Chu*' | ru* dr ^ le.icirunc i'-tna aecro poquaLctw ** i noitn antraafl a ta -' .; la riaor\a dlia mu tiKiJe cot rolreol v raaUtvata 4al Jabot, fora* la • /d g* T ' La sant doit passer avant tout Les, beurrai 'BLUcNOSE" un bon a*soriimmt dt> Firestore Pu us *> Tub Chez, M.SSHUIS Lnciani ftl I Peroio, Cap-flailien, F. Maurasse, Port-d* mi, p. Chries, Patit-aolfe. J. D. Lonard, |iu Caje.,ou cbez l'Agent Onral a iv.ii-au Prince, ACCE^rlO Kue du Quai RESISTANCE OU ELASTICITE les ru't t" ob mus par tn pli ? p turfs* don* > eut la tp M. Svptrltyist f*t lt> cnblk y rmfilnfif q* p • a iro-durtTm ' 'ol Y par t:, /> ut CO*n t M i on de Pa M8GolYea* type Million. Somme ce nouveau type de pneu, Sopwlwist est plutt laite pour absorber le diocs au moyen de son lasticit que uour'.leur rsister par sa solidit. Quand un pneu Goo.l Tear, lait avec des cables JSopertWiSt heurte une pierre, ce cable lastique cde au choc, llcbit, s'lar.jit et retourne i son tat normal comme une bande n caoutchouc. Outre leur lasticit, le conlort qu'ils ollrent et la laeiht avec laquelle on peut conduire les voilures qui sont quipes avec des pneus Good Tear lait avec b" pertwist, ces pneus sont des merveilles d'endurance,et d'conomie. les pneus Good Year sont les seuls fabriqus avec le Superlwis. Good ear e*t synonyme de long servie* The Wes* Indies Tradiug Compauy Porl-au-^riuce, Gonaves Cap-Haiiien La luaison H.Silvera Ceux quijn'ont pas encore vu les jolies articles de finesse que tieit de re:evoir.La maisoo SlLVKHa do'veut, dans leur iotrt,s'empresser de passer celle maison, car nul part ils ne peuvent (trouver d'aussi beaux articles i des piix raisonnables : Nos articles sont vraiment de toute beautjet.de fraJcbeur et nos prix iiiient toute


PAGE 1

UUPR1UEW Clment M* y loue BOIS VKHNA 1358, Kue Amricain. NUMEtfb 20 CENTIMES Le Matin Quotidien m tfueiL miflfioa IMMHii litulcor fl romiiie fil' -ie cheliortf, de d^voeinent • m'oii leur demande, puis au salaire drisoire qu^oa bw octroie. Maorifc Doony TELEPHONE V 242 lUoM ANNEE No 665'. PORT AU PReWCB ( h\m ) JEUDI M M'\l MHUL1H2& Organisons nos partis politiques lis Gouveroemeat, l'opposition et le peuple L'un des thmes Uvoris le l'opposition dont la mission si d'mielter l'action commune... dans une triste comptition de personnes c'est de clamer la prtendue impopularit au Gou vernement actuel. A Us entendre il t;iii ii.iil supposer que le Prsident de la Rpublique tst lenu prisonnier dans sou i'alais par un peuple eu lune. Ceite thorie, nous le savons, n'est quune manœuvre malhabile forge dans 1 unique mteniioo de tromper le Gouvernement amricain sur la vritable attitude uu peuple haUeuLa minorit de l'opposition, par des promesses fallacieuses, Uni par divoyeruu peut groupe d'ignorants, le mme qui se trouvait, hier, la uevutiuu du premier rvolutionnaire vtuu. Dans tous les pays uu mou je on rencontre ces lments inconscients parmi lesquels as politiciens protessionuels vont (•aliter une clientle de mauvais .uni prpose aux btso gus le. plus inavouable. Mais c ; n'est pas la le p?uplr. car la grande majorit je ne dis pas seulement de la masse paysaune mais aussi de la population urbaine est entirement couverlie et acquise aux ides l'ordre et de paix. Peut on nlrer d'une maui lestation de cette clientle ignorante et inconsciente dont je Tiens de parler que le Gouvernement actud eslimpopulaue 7 Ju'oii ne nous oppose pas les quelque? inamical* nous bruyantes de la loule urbaine uu pa>s, rplique le Dr Liursainvil. Elles ne s expliquent que trop par les simples lois Ut la psychologie des foules; courant de sentiment dont la spontanit gale l ncoiiMSlai' %  • . Les tudes du Dr Gustave Le Bon sur la psychologie d s toutes ont maintenant uue va leur scientifique, vnli-.es par l'histoire, elles sont, eu outre, utilises par la politique. — Ge n'est m le savoir, ni la raison qui dterminent les manifestations de la loule ; par couseLaisser aller i.'ui fera le dnombrement des jeunes personnes, peine nubiles, qui, en compagnie de ples phebes peine plus Ags qu'elle, jouent aujourd'hui aux grandes tilles vont partout, se carrent autour de? tables dans les cals, ne s'effraient point de jeter dans les salles de dancings — souvent les moins recommandables — des regards curieux et complaisants, s'essaient a la coquetterie et a pis encore. satis que personne, pre on mre, n'inlervem.e pour |M rappeler a m in de dai gereui laisser aller? Il est \rai. la plupart di. u ps, que papa et maman ont. < %  e-i .. tas de le dire, d'aubes Lti _ louetler et, tels autant de PoncesPiltes, se lavent les mains des ri-ijiieauxquel, pr leur prupie ngligence, leur progniture maie et l'en.-.Ile c>t expose, .yuand un II quent ces manifestations ne son' pas un critrium pouvant ser vir de base un jugement sur la popularit d'un Gouvernement, puisque ce sont les lments atlectifs qui y prdominent. Or, lorsque Moravia ose crire dans sou journal qu'il existe un duel entre le Gouvernement et le peuple, il avance une de ces absurdits dont le monopole est rserv (opposition. (Jui nous garantira, pour suit io Dr Dorsainvil, que le mme homme qui mauteste aujcuru'hui rJaoi nos rues, engage au service de l'Amricain, hsitera demain, mitrailler avec la dernire trocitr, ce peu pie dont il semble partage les esprances et les angoisses i. — Ponget et Moravia ont couser v le souvenir vivate de leur* passage au pouvoir dans %  pas te. il leur M, lin,m ut-tre aimus la ttoperaiiL.ii pour qu ils se rearttsent, prts a Lue mitrailh r te peuple Uont us teignent de pailagei les esprantes. — .Nous uauions aiiiiiue Toison cle Vwlier une haine perptuelle aux Amricains, uit La Poste*, le jour o ils nous donneront la coiivicliou qu ils veulent agir avtc nous de bonne toi . Autrement dit, la conviction de Pouget ur la bonne toi des Amencaus sera laite le jour o il retrouvera sa pl.ee ua,.s la direction des atlaires pub iques. •Nous croyons inutile de rappeler lauiiiioii touchante et l'enthousiasme du peuple l'gard uu Piesideut de la Repu blique toutes les lois que l'occasion lui tst ollerte de manifester iibrtrutiil ses SBUtiiiienls. Ge peuple, dans sa grande ma je rue ne se laisse pas prendre aux p .ro!, s trompeuses de l'op position, parce qu'il sait, par. x prieiice qu'aucun sentiment geuereux ne guide I action de ses prtendus dfenseurs. Il sait aussi qu'on le poussera une action ali.-unie — comme celle devant le Palais lgislatif — t.ndis que les meneurs resteaccident arrivera, l'on accusera la jeunesse dprav.'e, corrompue. M us. au fond, en est elle seule coupable'.' I-.II attendant qu* les morveux vivent leur guihe C est quoi ils ne manquent pas. Mais si l'on n'tait habitu, on aurait peat • tre le droit de trouver cela fcheux ... ront lchement blottis dans leur cabinet lai?smt mire I s tinuis de la police les ignorants dout ils ne sont nullement disposs partager les risques. Et alors, quelle est fa reperdu .ion dans l'esprit du peuple d'une si abominable conduite des agitateurs professionnels de l'opposition? — ..-Tandis que uos meneus s'agi e it t nom prom tt roi avec le seneuX drs prophte! d'un autre ge, notre prodi un libration, remarqua MDorsainvil, les consciences s'nervent ou s'avilissent dans l'indiffrence morale, fa grande masse des travailleurs de nos campagnes s'explique de moins en moins nos rclamations, et au sun du proltariat dtt tille* prril et se dveloppe un inquitant s ntiwnt 'irr-spect de l'lue Une Chaussez vos enfants CHEZ fL Balloni fils Se ijhiisjnres sont les ni"ill-uri'S. Ondire Acheter un exemplaire des Loiset Actes'l' llaHanne 1870 S'adresser nu Journal. prcision esl ici nec-ssire Get inquitant sentiment d'irrespect se dveloppa au sein du prolt.r.at U moment o, par sim p'e mmœuvre, Morevi ch ute qu'il a Ipeup'e ave", lui contra ie G >uvern m nt national. Ge •entame 11 quil ni d'irrespect trouve I u in de sis causes pi incipales duis la h interne spculation laquelle s'est livr a l'op position pour retirer au ptiiple ses gros tous, f< uit de ses co nomies pour de. prtendues mis sions l' ranger alors que l'opposition n* jamais rien ralis dans le li us des promtsses qu'elle tut avec le srieux des proihHesdun autre ge. Qu'on n'aille pas croire que nous contestons personne le droit d'aspirer au pouvoir et fa direction des affaira publiqilM Ge que nous rclamons c'est (pie les opposants reuoncent a leurs manœuvres malsauies, ce que nous clamous encore avec le Dr Dorsnvil t de ceux qui aspirent inluigablem 'lit I honneur de nous d.rig^r, c'est le respect de certains prinap-s, l'.iliiri.ou de cette nl iste conception m pouvoir qii sacnlia les vrais intrts du pays aux tins les plus gostes >. Les Mots historiques On le conduit un peuple qo el lui moairaoi an avenir; un chef est an imiYhiiid d'esprance.' Au cour de la discussi m du Code C vil au Conseil d'htat franjait, en ISOi, Porttes dit u'i l're mier 'onsul, au sujet d'un des ar ticloa du u 'jet. que son adoptioa soulverait l'opposition des adversaires du nouveau rgtlB*. • L oppo-i'ion des mcontents! s'exclama Napolon Mais on vont les mennt uts, que promettent, ils, que veuleut ils On ne conduit un peuple qu'en lui montrant unaveirr; un chef est UJ nr clixod d p*rnc>'.• El l'article fut adopt. M Dlabarre Pierre -ouis AvucaL 45 lue Krou 15 VOUS TROUVEREZ : Chez C, VOIGT N 1735 Rue du Quai Fers repasser nickels avec rechaadjpour t ailleurs 'el chapeliers, (jrakd assortiment. Gourde 8.oo t 10,oo et 12.ooMoulins viande suprieurs, 3 qualits. (lourdes: 8.0 oo /O.oo Qrandn a**ortiments de JOUETS de toutes sortes pour loterie ; en (ffos tt en dtail* Nouvelles reihiieuses Nominations Par dcision de Mgr l'Archev* que de l'o ri au Prince les nomma lions suivantes ont eu lieu dans les di(lfnle paMSaM d I Ar In diocse : Le H h.u/en, precdem ment administratnurde l'Artahaie, prtre eu rside ace la tlonive. Le P Kivalui, prc iemeni ad minisirateur CAtw daPar, prtre •n rsidence M.ibtale. nouvellement rig en quartier. Le P Hobeit. vicaire au SacrCœur, professeur l'tcole \postolique. Le P. Kderlen vic^iie eux Gonaves, vicaire au Sacr-Cur Le P. Boelwr, prcdemment administrateur Grand Gosier, vicaire temporaire Mirebaais. Le P. La Itellour. j une prfiire, vii aire a Sainte Anne. Le P. Chauvin, jeune prtre, vicaire Jacmel. Le P. Jb. Colllo; jeune prlre, vicaire a Baiaet. Le P. Mne/., jeune pr re vicaire Petite Rivire. Illocdse des (];iyea Egateoiint, pur daouluB de \' r '' l'An hevfique vAque, ont t nom mes : Le P. L,>ard, prc m' meut administrateur de Jrmie, cur de Pi-ni Le P. Lestroliau. jeunes pi le, vicaire a laCatbdraie. Le P. Le Cointre, jeune prtre, vicaire Jrmie. fours Spatiaux d'Amjliis, de Franais, de latliuialit|ues Prparations OaaralM de| i ns gens au Baccalaurat. Prparations spciales des jeu aes gens qui H destinent aux Siien'es par l'tofoiair Il TIppeohaiMr invitant ceux (| il veolent s'in crire aie faire au p' ciIl eu >0 bureau Sis %  ngla Mue Prou -I Hpubli came ( ^age de Gardioar ) de'.* b.a m 1 li. p m. Le eo'irs-i aeia l'anglais sera ou t aartir i 15 H foti ej, e r ail 7 tin Le Mur H, J • li et ^lomli Les coii'l lion • soat eti-eptioo nedes. Veuille/ *oiin-i rira biea s\\.t. Quatre mois sutrisent. l'iiinici. il Gibbe Attenante In <'|ini(|ue C ilCOU. An'ilr des lins Dcsl m h d Geffrard. Nous avons 1 honneur de porter la connaissance des Mdecins et du Publie, qu'il vient de s'eta blir sur celle Place la Grande l'hrti i iiacn* du Qloba, attenante la lui j'ie '-nicou Par la fruicheur des produits et par les lolll apfOftl a I m i B lion des ordonnances tAdioalaa cete l'Ii.n nit'-ie se recommande d une fnn toute spciale. petite Chronique Des Couleurs I ne darne ( du meilleur monde ) me par.ait rcemment des nuits b an. liequ'elle devint a ses ides n< ires Le blanc et ce noir m'ont lui riliebJr Lee loeot n qui ont enrichi uotie Ui g %  • lm inij no. bien distingi H II I ur dh ehoaaa < Les • nuis li sa ches s, je les connais : e les ue sout pas M blanches que %  \ Lit ii"ir a une rputation dtes* table On dit : inaius noues, DU* ni'ur noir, me noire, une mure destine, rendre -juelqu un bien noiir; c'est ma b'e noiie, etc.. Le mot noir peut d ne -igmliei : sale, triste, atroce, filOOtte, SDla< (h dans sa rputation, etc. I • lia aversion que les h mines ont pnui le noir remonte M'irement i nie. poque irs ancienne. La huit, entour d'eiim mis invisibles, dans l'ob-cuiit, l'hoinme prabiatorique avait pvur. .Nos anctNa ont eu peur pendant des milliers d'an nes; el nous tous en r. sMI loua encore. Moins inquitan' que le Dolr, le pris n'inspire tout de rc^me pas b aaeoup de lympl h e. Nous n'nimoris gore la tampi grl si les heures gn-es 0> (.il l i d'un homme ft aollia ivre qu'il i al gri hn n i in isu pourquoi. Maie quand un lumme]_ de soixante ans si ernoreverl, pouvons le EliciUf Nous le coin p-, i4 ni run bon lgume n Il • i• %  • . en passant, qi i, i I u e pa. employ •u l-miniii Un ne dit pas : Ma dama. rosHJ atea encore voH j Pourquoi a l'un mis de la cou leur dans l'expression: %  une verte rprimante 'aut-lrt cette r pnm.iu.le lu'el e i i origine ; une \ de h.nN 'I ' n n'insiste pas, car je serait pria tiai vert. t;omme j. I d id ne pa< en dire d ne deman demi pas pourquoi Jules Larnaltre alutilul une d Mariage Uaaei Qu'il ni ufliao de rappeler que le blanc est le svmhole de la puret, de linuocence. Mats alors pourquoi appeler "armeblanche uue arme Iran, haute, ou pointue? Doit elle ((• Dura aux reflta de I i lai Peut ''ire. Le epoinson au Ideu • n'a pas du tout la couleur que l'ou pourrait croire; les conte bleus non plus, le i Ion bleu uon plus, i.iuand nous sommes routes de colre, on dit de nousquenous nous sommes mis dans une co re bleue. C'est ga' le bleu e-l jug trlawirablemeut Ceui qui voient tout en bleu sont deageua lieureut. Unis ee i is, l'emploi du mot c bleu • l'expliqua U>ilemenl. L'azur dl tui est plus rassurant que leenuagt n '1rs. [(arrive aussi mu gens h ireui la i di tout en r i N II ip toni perast lea I i • %  que les h in'lies minent le plus, il y toi de notes. Il vaut mieui voir tout en rose que do voir muge En matire d'opinions politiques, le rouge e.t une couleur violente. Le muge et la couleur de SUDgi et, en t73, les rpub'K ii'n-|.. rouge fonc, taient de h imines UBI sreux. Mais les opini >n de i %  ainlres paraissent bien fies a certaine eitrmistes d'aujourd'hui Chose i urciise : il y a des couleurs du prisme, l'oraogi et le violet, qui sont prive.1 loule signification lymbolique Onril 'jaune, mais on ne rit | ge*. Kl quint oui dit don nez qu'il a-r violet, c'est qu'il l'est rellement. Asile Franais \ l'occasion de la'.KMe*patronale di l\sile l'r.in. ai-, il" v aura le d naeebe Novembre le Cou pelle, la messe H h \fl du mation et aprs la mes,• I biuddic l'un de la statue de Me Thrse d I Kiitanl Jsus. Un comit a t Nnd et beau'•..•• i irr • nev ont , cDoitl lu ont un devoir de repo idre l'appel de celte utuvre de biaulaitea e i liquelle on ne sa ir-.i p|

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06578
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, November 19, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06578

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
UUPR1UEW
Clment M* y loue
BOIS VKHNA
1358, Kue Amricain.
NUMEtfb 20 CENTIMES
Le Matin
Quotidien
m
tfueiL miflfioa IMMHii *
litulcor fl romiiie fil' - counoe quand on songe toi
lill'uultt'sde leur carrire, la
>ie cheliortf, de d^voeinent
m'oii leur demande, puis au
salaire drisoire qu^oa bw oc-
troie. Maorifc Doony
TELEPHONE V 242
lUoM ANNEE No 665'.
PORT AU PReWCB ( h\m )
JEUDI M M'\l MHUL1H2&
Organisons nos partis politiques
lis Gouveroemeat, l'opposition et le peuple
L'un des thmes Uvoris le
l'opposition dont la mission si
d'mielter l'action commune...
dans une triste comptition de
personnes c'est de clamer la
prtendue impopularit au Gou
vernement actuel. A Us enten-
dre il t;iii ii.iil supposer que le
Prsident de la Rpublique tst
lenu prisonnier dans sou i'alais
par un peuple eu lune. Ceite
thorie, nous le savons, n'est
quune manuvre malhabile
forge dans 1 unique mteniioo
de tromper le Gouvernement
amricain sur la vritable atti-
tude uu peuple haUeu-
La minorit de l'opposition,
par des promesses fallacieuses,
Uni par divoyeruu peut grou-
pe d'ignorants, le mme qui se
trouvait, hier, la uevutiuu du
premier rvolutionnaire vtuu.
Dans tous les pays uu mou je
on rencontre ces lments in-
conscients parmi lesquels as
politiciens protessionuels vont
(aliter une clientle de mau-
vais .uni prpose aux btso
gus le. plus inavouable. Mais
c ; n'est pas la le p?uplr. car la
grande majorit je ne dis pas
seulement de la masse paysau-
ne mais aussi de la population
urbaine est entirement couver-
lie et acquise aux ides l'ordre
et de paix.
Peut on nlrer d'une maui
lestation de cette clientle igno-
rante et inconsciente dont je
Tiens de parler que le Gouver-
nement actud eslimpopulaue 7
* Ju'oii ne nous oppose pas les
quelque? inamical* nous bru-
yantes de la loule urbaine uu
pa>s, rplique le Dr Liursainvil.
Elles ne s expliquent que trop
par les simples lois Ut la psy-
chologie des foules; courant
de sentiment dont la sponta-
nit gale l ncoiiMSlai' .
Les tudes du Dr Gustave
Le Bon sur la psychologie d s
toutes ont maintenant uue va
leur scientifique, vnli-.es par
l'histoire, elles sont, eu outre,
utilises par la politique. Ge
n'est m le savoir, ni la raison
qui dterminent les manifesta-
tions de la loule ; par couse-
Laisser aller
i.'ui fera le dnombrement des
jeunes personnes, peine nubiles,
qui, en compagnie de ples phe-
bes peine plus Ags qu'elle,
jouent aujourd'hui aux grandes
tilles vont partout, se carrent au-
tour de? tables dans les cals, ne
s'effraient point de jeter dans les
salles de dancings souvent les
moins recommandables des re-
gards curieux et complaisants,
s'essaient a la coquetterie et a pis
encore. satis que personne, pre
on mre, n'inlervem.e pour |m
rappeler a m in de dai gereui
laisser aller?
Il est \rai. la plupart di. u ps,
que papa et maman ont. < e-i ..
tas de le dire, d'aubes Lti _
louetler et, tels autant de Ponces-
Piltes, se lavent les mains des
ri-ijiie- auxquel, pr leur prupie
ngligence, leur progniture maie
et l'en.-.Ile c>t expose, .yuand un
II
quent ces manifestations ne son'
pas un critrium pouvant ser
vir de base un jugement sur
la popularit d'un Gouverne-
ment, puisque ce sont les l-
ments atlectifs qui y prdomi-
nent. Or, lorsque Moravia ose
crire dans sou journal qu'il
existe un duel entre le Gouver-
nement et le peuple, il avance
une de ces absurdits dont le
monopole est rserv (oppo-
sition.
(Jui nous garantira, pour
suit io Dr Dorsainvil, que le
mme homme qui mauteste
aujcuru'hui rJaoi nos rues, en-
gage au service de l'Amricain,
hsitera demain, mitrailler
avec la dernire trocitr, ce peu
pie dont il semble partage les
esprances et les angoisses i.
Ponget et Moravia ont couser
v le souvenir vivate de leur*
passage au pouvoir dans ! pas
te. il leur m,lin,m ut-tre aimus
la ttoperaiiL.ii pour qu ils se
rearttsent, prts a Lue mitrail-
h r te peuple Uont us teignent
de pailagei les esprantes.
.Nous uauions aiiiiiue Toison
cle Vwlier une haine perptuelle
aux Amricains, uit La Poste*,
le jour o ils nous donneront
la coiivicliou qu ils veulent agir
avtc nous de bonne toi . Au-
trement dit, la conviction de
Pouget ur la bonne toi des
Amencaus sera laite le jour
o il retrouvera sa pl.ee ua,.s
la direction des atlaires pub i-
ques.
Nous croyons inutile de rap-
peler lauiiiioii touchante et
l'enthousiasme du peuple l'-
gard uu Piesideut de la Repu
blique toutes les lois que l'oc-
casion lui tst ollerte de mani-
fester iibrtrutiil ses SBUtiiiienls.
Ge peuple, dans sa grande ma
je rue ne se laisse pas prendre
aux p .ro!, s trompeuses de l'op
position, parce qu'il sait, par. x
prieiice qu'aucun sentiment
geuereux ne guide I action de
ses prtendus dfenseurs. Il sait
aussi qu'on le poussera une
action ali.-unie comme celle
devant le Palais lgislatif
t.ndis que les meneurs reste-
accident arrivera, l'on accusera la
jeunesse dprav.'e, corrompue.
M us. au fond, en est elle seule
coupable'.'
I-.ii attendant qu* les morveux
vivent leur guihe C est quoi
ils ne manquent pas. Mais si l'on
n'tait habitu, on aurait peat
tre le droit de trouver cela f-
cheux ...
ront lchement blottis dans leur
cabinet lai?smt mire I s tinuis
de la police les ignorants dout
ils ne sont nullement disposs
partager les risques.
Et alors, quelle est fa reper-
du .ion dans l'esprit du peuple
d'une si abominable conduite
des agitateurs professionnels de
l'opposition? ..-Tandis
que uos meneus s'agi e it t
nom prom tt roi avec le seneuX
drs prophte! d'un autre ge,
notre prodi un libration, re-
marqua M- Dorsainvil, les cons-
ciences s'nervent ou s'avilis-
sent dans l'indiffrence morale,
fa grande masse des travailleurs
de nos campagnes s'explique de
moins en moins nos rclama-
tions, et au sun du proltariat
dtt tille* prril et se dve-
loppe un inquitant s ntiwnt
'irr-spect de l'lue Une
Chaussez vos enfants
CHEZ
fL Balloni fils
Se ijhiisjnres sont les
ni"ill-uri'S.
Ondire
Acheter un exemplaire des
Loiset Actes'l' llaHanne 1870
S'adresser nu Journal.
prcision esl ici nec-ssire
Get
inquitant sentiment d'irrespect
se dveloppa au sein du prol-
t.r.at U moment o, par sim
p'e mmuvre, Morevi ch ute
qu'il a I- peup'e ave", lui contra
ie G >uvern m nt national. Ge
entame 11 quil ni d'irrespect
trouve I u in de sis causes pi in-
cipales duis la h interne spcu-
lation laquelle s'est livr a l'op
position pour retirer au ptiiple
ses gros tous, f< uit de ses co
nomies pour de. prtendues mis
sions l' ranger alors que l'op-
position n* jamais rien ralis
dans le li us des promtsses qu'-
elle tut avec le srieux des
proihHesdun autre ge.
Qu'on n'aille pas croire que
nous contestons personne le
droit d'aspirer au pouvoir et
fa direction des affaira publi-
qilM Ge que nous rclamons
c'est (pie les opposants reuon-
cent a leurs manuvres mal-
sauies, ce que nous clamous
encore avec le Dr Dorsnvil
t de ceux qui aspirent inluiga-
blem 'lit I honneur de nous
d.rig^r, c'est le respect de cer-
tains prinap-s, l'.iliiri.ou de
cette nl iste conception m pou-
voir qii sacnlia les vrais int-
rts du pays aux tins les plus
gostes >.
Les Mots historiques
On le conduit un peuple qo el
lui moairaoi an avenir; un chef
est an imiYhiiid d'esprance.'
Au cour de la discussi m du
Code C vil au Conseil d'htat fran-
jait, en ISOi, Porttes dit u'i l're
mier 'onsul, au sujet d'un des ar
ticloa du u 'jet. que son adoptioa
soulverait l'opposition des adver-
saires du nouveau rgtlB*.
L oppo-i'ion des mcontents!
s'exclama Napolon Mais on vont
les mennt uts, que promettent,
ils, que veuleut ils On ne con-
duit un peuple qu'en lui montrant
unaveirr; un chef est uj nr
clixod d p*rnc>'.
El l'article fut adopt.
M Dlabarre Pierre -ouis
AvucaL
45 lue Krou 15
VOUS TROUVEREZ :
Chez C, VOIGT
N 1735 Rue du Quai
Fers repasser nickels avec
rechaadjpourtailleurs 'el chape-
liers, (jrakd assortiment.
Gourde 8.oot 10,oo et 12.oo-
Moulins viande suprieurs, 3
qualits.
(lourdes: 8.0 iloulins caf, grande varit
de Gourde : /> oo /O.oo
Qrandn a**ortiments de JOUETS de toutes sortes
pour loterie ; en (ffos tt en dtail*
Nouvelles reihiieuses
Nominations
Par dcision de Mgr l'Archev*
que de l'o ri au Prince les nomma
lions suivantes ont eu lieu dans
les di(lfnle paMSaM d I Ar In
diocse : Le H h.u/en, precdem
ment administratnurde l'Artahaie,
prtre eu rside ace la tlonive.
Le P Kivalui, prc iemeni ad
minisirateur CAtw daPar, prtre
n rsidence M.ibtale. nouvelle-
ment rig en quartier.
Le P Hobeit. vicaire au Sacr-
Cur, professeur l'tcole \pos-
tolique.
Le P. Kderlen vic^iie eux Go-
naves, vicaire au Sacr-Cur
Le P. Boelwr, prcdemment
administrateur Grand Gosier,
vicaire temporaire Mirebaais.
Le P. La Itellour. j une prfiire,
vii aire a Sainte Anne.
Le P. Chauvin, jeune prtre,
vicaire Jacmel.
Le P. Jb. Colllo; jeune prlre,
vicaire a Baiaet.
Le P. Mne/., jeune pr re vi-
caire Petite Rivire.
Illocdse des (];iyea
Egateoiint, pur daouluB de \'r''
l'An hevfique vAque, ont t nom
mes : Le P. L,>ard, prc m'
meut administrateur de Jrmie,
cur de Pi-ni
Le P. Lestroliau. jeunes pi le,
vicaire a laCatbdraie.
Le P. Le Cointre, jeune prtre,
vicaire Jrmie.
fours Spatiaux d'Amjliis,
de Franais, de latli-
uialit|ues
Prparations OaaralM de- | i
ns gens au Baccalaurat.
Prparations spciales des jeu
aes gens qui H destinent aux
Siien'es
par l'tofoiair
Il TIppeohaiMr
invitant ceux (| il veolent s'in crire
aie faire au p' ci- Il eu >0 bureau
Sis ngla Mue Prou -I Hpubli
came ( ^age de Gardioar ) de'.*
b.a m 1 li. p m.
Le eo'irs-i aeia l'anglais sera
ou t aartir i 15 H foti
ej, e rail 7
tin
Le Mur H, J li et ^lomli
Les coii'l lion soat eti-eptioo
nedes. Veuille/ *oi- in-i rira biea
s\\.t. Quatre mois sutrisent.
l'iiinici. il Gibbe
Attenante In <'|ini(|ue
C ilCOU.
An'ilr des lins Dcsl m h
d Geffrard.
Nous avons 1 honneur de porter
la connaissance des Mdecins
et du Publie, qu'il vient de s'eta
blir sur celle Place la Grande
l'hrtiiiiacn* du Qloba, attenante
la lui j'ie '-nicou
Par la fruicheur des produits et
par les lolll apfOftl a I m i B
lion des ordonnances tAdioalaa
cete l'Ii.n nit'-ie se recommande
d une fnn toute spciale.
petite Chronique
Des Couleurs
I ne darne ( du meilleur mon-
de ) me par.ait rcemment des
nuits b an. lie- qu'elle devint a ses
ides n< ires Le blanc et ce noir
m'ont lui riliebJr Lee loeot n -
qui ont enrichi uotie Ui g
lm inij no. bien distingi h II
I ur dh ehoaaa < Les nuis li sa
ches s, je les connais : e les ue
sout pas m blanches que \
Lit ii"ir a une rputation dtes*
table On dit : inaius noues, DU*
ni'ur noir, me noire, une mure
destine, rendre -juelqu un bien
noiir; c'est ma b'e noiie, etc..
Le mot noir peut d ne -igmliei :
sale, triste, atroce, filOOtte, SDla<
(h dans sa rputation, etc. I lia
aversion que les h mines ont pnui
le noir remonte M'irement i nie.
poque irs ancienne. La huit,
entour d'eiim mis invisibles, dans
l'ob-cuiit, l'hoinme prabiatorique
avait pvur. .Nos anctNa ont eu
peur pendant des milliers d'an
nes; el nous tous en r. sMI loua
encore.
Moins inquitan' que le Dolr,
le pris n'inspire tout de rc^me pas
b aaeoup de lympl h e. Nous
n'nimoris gore la tampi grl si
les heures gn-es 0> (.il l i
d'un homme ft aollia ivre qu'il i al
gri h- n n i in i- su pourquoi.
Maie quand un lumme]_ de soi-
xante ans si ernoreverl,
pouvons le EliciUf Nous le coin
p-, i4 ni r- un bon lgume
n Il i . en passant,
qi i, i I u e pa. employ
u l-miniii Un ne dit pas : Ma
dama. rosHJ atea encore voH j
Pourquoi a l'un mis de la cou
leur dans l'expression: une verte
rprimante 'aut-lrt cette r
pnm.iu.le lu'el e i i origine ; une
\ ..... de h.n- n 'I ' n n'insiste
pas, car je serait pria tiai vert.
t;omme j. I d id ne
pa< en dire d ne deman
demi pas pourquoi Jules Larnaltre
alutilul une d Mariage
Uaaei Qu'il ni ufliao de rappeler
que le blanc est le svmhole de la
puret, de linuocence. Mats alors
pourquoi appeler "arme- blanche
uue arme Iran, haute, ou pointue?
Doit elle (( Dura aux reflta de
I i lai Peut ''ire.
Le epoinson au Ideu n'a pas du
tout la couleur que l'ou pourrait
croire; les conte bleus non plus,
le i Ion bleu uon plus, i.iuand
nous sommes routes de colre, on
dit de nousquenous nous sommes
mis dans une co re bleue.
C'est ga' le bleu e-l jug tr-
lawirablemeut Ceui qui voient
tout en bleu sont deageua lieureut.
Unis ee i is, l'emploi du mot
c bleu l'expliqua U>ilemenl.
L'azur dl tui est plus rassurant
que leenuagt n '1rs. [(arrive aussi
mu gens h ireui la i di tout en
r i N II ip ton-
i perast lea I i que les
h in'lies minent le plus, il y toi
de notes.
Il vaut mieui voir tout en rose
que do voir muge En matire
d'opinions politiques, le rouge e.t
une couleur violente. Le muge et
la couleur de SUDgi et, en t73,
les rpub'K ii'n-|.. rouge fonc,
taient de h imines UBI sreux.
Mais les opini >n de i - ainlres
paraissent bien fies a certaine
eitrmistes d'aujourd'hui Chose
i urciise : il y a des couleurs du
prisme, l'oraogi et le violet, qui
sont prive- .1 loule signification
lymbolique Onril 'jaune, mais
on ne rit | ge*. Kl quint
oui dit don nez qu'il a-r violet,
c'est qu'il l'est rellement.
Asile Franais
\ l'occasion de la'.KMe*patronale
di l\sile l'r.in. ai-, il" v aura le
d naeebe Novembre le Cou
pelle, la messe h h \fl du ma-
tion et aprs la mes,- I, biuddic
l'un de la statue de Me Thrse
d I Kiitanl Jsus.
Un comit a t Nnd et beau-
'.. i irr nev
ont , cDoitl lu ont un
devoir de repo idre l'appel de
celte utuvre de biaulaitea e i li-
quelle on ne sa ir-.i p| d'encouragein.
ft



LK MaTLN- aNcwmbre 1915
UVELLES RMRES JV*
CABLE
A i ", a 'I naul 'ge
du ion -m iri i aogl i
lui I.ON Une eiploaiou >| il
s'est produite i borl da boui
riu Nride. h c$Mlt la 10 "' de
deux liiTimi", i aatrae mir.n-;
blesss oui t trausporl '< \ I
pilai : le sous mm in a ' reirmr
qu* d m" lu parti I i
baie de i*oaloa poor a'.re rpar
Li <| i siion il llm iii'i i
lion mi 4ii'|l-I. n-'
LO.N IRBS l.i rhamlir II
communes a ie; i l untoi
mile la prop'i-iiion du mioiatre
du travail anwndaol I iho'Uioa
des rcalrkstioDi ior I mgralloa
tabli paodaol la * arra La mi
nislre il l'iolriaui a d< I i 8/1*11
tait ImpO ~.li |l OljVlil 11 '"I"
aux im nia; anti il ni donn <| 'il
etlata 130 0 0 -.ti- ii \ ii l oi
la que la ko dt aa
rulse VIO lodalrablea al ri fu i
eatre I -.( 50 itrai, n ma grJ
lolemsal da Panci une
dette anstio liiH'.poise
I'hv.i I i.* "ufeenre I
les B >'- criai ana
BAOtarchie auatro bongi at la
nou.rin l'.i
Hongrie en rua i ari rai .'i uneso
lutioi df s ri ait da 11 mu
narchie duli-ii'. ;. suiMBdu ses
aan'-i-s eprea un accord qui a
aigrie par tOU li Mats II '
tsotptd la mnaaia Lai Etala
craniior-i inti ra Bl I \o|.ie
terre, la Kiai ce, l'Ai bo gae, la
llollau -Qe-
l'Altricbe, la ;i I ch
lovdjuie et rila'la onl G !l pli* et
lign lu protocola actuel La Rou
mui quoique letreiuie am
mes obligatim in rertu da l'ae
qoiaitlon de la Pi re
fus d<' lignai l'an roi infirmant
tin-i L'atilode qu'alla prtl la
Boifvranca l'Innaoruck en 1018
l'vacuation PARIS L 00 ail des amlm
a Iran a pub 14 i i apri midi le'
teste des notaa aavojei i B irlln
tanOB ml -'in lui.mi! lier
Cologne li' plu" rapidement poeal
lie. La pi entire da i u aoti i ai
firime que les Dgdi iatlOi I entre
M allis mir celle question WBl
trs avai -i'-i-s et qu'un accord sur
les point les plus importante a t
conclu La deuxime dll que l'
tarnation da Oologaa ounmencera
du ter au l I D.-emlire et sera ter
mine lu 31
les mt'i \ril!c> ilu l'iin-
beau da Tiitaiikliumon
LKi'.AIItE lin rummuniqu*
officiel du iniuislie ites travaux
pub lea .i arll lea aUl6i alle avec
Cncert
Voi< i l>' programme qui i i
aicut ce soir.au Champ de Mars
par la musique du l'alais
1. Le mur>ieilli is, Mu lie, li.
l'.oqutlin.
2 Huv llla-,Ouverture M. nd.l-
solin
:t. Mou rva, Valae,WaldleBfel.
4. l'aliei, 'ioil.
:,. Uiee, labera art thon Ro<
maure, .1. lit lier
t> lio."Ile .1.....doo. lox trot.
Kaaaal et Stitzal.
7. M > 11 '_> -
Parisiana
C Soir
Demi, Ira reprsentatioo du beau
film
VIDOCQ
jou par h. N iv.are n h I mire
Vautiei.
1er el gde.
ilorn-Unie
Le Si s "'~:il Horn N
riant de Cura, a t KiDgs-
Iob aat attendu
le il
Il rtpur'ira le mime j ui 11 or
fJCan | i i 't..M i
CtpHaltieo (ten..ut li.l I pal*
agers.
i.c tji rla i de l n
rope. S m 'an, Pui ito l ht 11
Cao M o eet i 'indu
Il repartira le n.. m" JOUI
t\u r i o i.i i Ci .i
jjja. Pi la M "'m -
Olnffson. Lucas & t'.n
'ra
vm i \a a ''- Ms dp Tu
lai uji et in
i, i. ,|. i- objets i lirait ''u i ar
lorqN au 13 I ''!)
I, ivaui .. i omie ne
lj parti iu| riau
ra et rua aatn mil) lo eorp. Par
mi lr a '

n ii n .m
i ' ilu n
i iJatal.Un
tnca d'oa
, n mini
A, ,i | itii i de ma ti ,"< i D
Iip ni -ii' I -' r.
Lit vnm'ili- Caruao duorre
PAiiis \' i ir.Miv Bai
jamiii I a a du 'a
in. n bt< ou 'e
dlvon e ad pi ra
Kmesl Ingram, c i| il iine di i r
ne i. lire.Li veuve de Cari ao,
tecompagne de -a lil1-, pari u
pour H al e lixera aa c I
dence.
Nouvelles diverses
ItiiMK La Prieea hritier d lu
|i| | prt ru 'il' I
leur du I "'e
a laquelle .1- I 10
. < t le- 1 ri- casses de la Bel la
! le e 11, : 11 tiqua a
revtu un caractre i om| ua et
soi bbbI.
i;'i! 11,_ 150 : an llla ob!
au |i , 1 Mari Mt. le K iwbaba
!,i n.l 10 d'entre
eoi
p L'arrive en Byi a d< i
iroi 1. .1 rea ori pro lull un
mdei droaea
laa monta
ni La rgii a de Damai i I
n
sus AIRES -- lu mie
de PAgri il | l!i B '"
(uni ation annon- ml que la i ol
Il era
i.'e ooe l'Arg u
tine il 1 "glemps.
LOM RB3 Un eommuuiqu"
,1^ i r qu-oo ue
ri'n-.' icuna ap< ran i d sau
ver i q pg* du s m m riu VI-
I mirai Hei lin >r, t nmm
,l. 1 .. i.i' la P I toliqua,
ia ran ira i 11 lta de l e-.- .dre
nu point IOQI marin
aubmareibla pour offrir le d-inier
salul aux victimaa de ce lam l
bll 'lent
Pmis L'aviateur anglais Co
bbam qui va tentai le vol .oidres
Capi Iowb aal arrive aujour l'hui t
Marseille.
PARIS A la chambc la lis
ouaaioB du programma Boaociar
de M' Paiulev a commene Pie
que iiui- laa orale mbatlu
le projet de I impol sur le capital.
Les AsaiwH
A la suite le dbats pi u >
tt'i'i ssants li J1.1 1 lui l li er
dei'\ beurei de l'ip ea mi ti 11
Domin (i.iMinir l'ik |i vejntl
do vol au prju lice de M- rtudi ' r ut m 1 Cercle Maria*
Dl I.
Kir Gairaud a paraonnelle'
ropin comp 1 bt roi Dl
r.ii. ait IVttitude loujoura irrV
pro ic Ca ait l'.ls qui
.i a ret 1 1 dtenoi iod s r-
w:r a M triioi. les cil i ti8ianci s
qui oill I iltn .ili'.ili' n
crimes l'i 'ii 1 ombieb
B Pudi lOUl lUl l.i, qui
Ptreigoii le m ittn o il emata-
ta la.-.ii |i irition : sa "Quatre,
de eu 1. s, .i une
ch u 1-1 II et d'autrea lioKjei i D'
| 101 s li- aa nie
lui sei.l h bil l'enq ira-
n. ne qui rAvl i 11 eu pal i li
de <". -iiiu l. s qui lu t'n iv 1 II
poi 1 0 !' gai
11
M l'alirv, couaeil .i
n,v, qua ii' p w 1!'' son clii Dt,
qui .1 li ujoura eu Ire naeilleuia
rappoiia aeec M ilairaud, et
niM-1,1 mu le caractre hit I i
l'acouaatioD, qui o'a paajuattii
la 1 ulpabili inv/o iuee.
1^- M n stre Public re >nt
anx oV n lee p3inti
d'accusation expoei eu i
de l'eu !'. ) y. JU'
gant una doute
lant'i les in
i^yjiiu ua uaii 1 m-.-
Le euasign rharg* de
la liquidant n les m.
pcm de ccimiien-e de (eu
Mailsire d I iiihtx lejol*
axlae le tommerce e. le
I ulilic que les vi-nles d*
rr arcbanilises et mobi-
lier vitiinea, etc dr la
maison els>e aniile lirand'
Lue et Hue houx corn-
metireront I" Jeudi t'.l No
vrmbrc y hrc" du matin
et les jours suivants.
Port.-m Pi-ince.lM Nevem
bre Itf25.
R. A. RODERTS
Liquidateur
Chapeaux paille fine
Borsaiino
CBBZ
IL BALLON 1 (U*
Vente
Pai- rniiTi'iiiioii Spciale
In veitu 1 i de la grouse en
forgae rxculoire d'une ol I galion
h*p lli lire lisse devant Me
ll-rmann P*qe er, notaire a^ort
au P ince, le cinq Fvrier mil
uit viii^I i i: q, enregistre,
i' d'une trin-lation d llypolh
OoereOIB p%l 'ii' Me llerminn
Pasquer, le vingt cinq Juin mil
neuf i' m viugl cinq enregistre,
3) d'un e.imnanil mpnl en date
du d i / \..v. mbre de cette ann^e
i nre." tfeet Jemeiirinfructueu;
I .ra pto-d en l'tu.le et par
la ministre du dit Me II rmnn
l'asqnier le n ardi virg' quatre No
il rart k dix heure" du
malin la vente au plus oflrant
et dernier enclirissf ur ;
I ) D une proprit f mds el ha
lisae si-e ee eatla ville. Rue du
t'entre .mrose pour l'exercice en
eiurs au No. !">;'' laquelle pro
| mesure dix huit pieds -ix
pouces de taide sur cinquante
trois pieds de prolondeur, borne
au Nord par Charles Mews. au
Sud par Lascu" Meuv, l'est
par la rue du Centre et i l'ueeat
par Anas-a I esoude ;
J ) D'une propii t i.mls.iha
tisse sise en cette ville, rue de la
Iteiiiii.in inp.-so po >r l'exercice
en cours au No. I3SI, laquelle
proprit est compose de deux
por'ions continues savoir: la pre
niire portion donnant lace i U
dite Rue a POuee! Ml de la conte
nanre de se/e pieds de fside,
dou/e pieds et demi au ct oppo
se mr une profondeur de cent
vingt six pieds et demi, borne au
N rd par I i ipfa M >>e el les pr
tentions de DHir Deuxime, au
Sud par le re-le de la proprit et
Madame Ccile, l'Bat par Mar
lel'v et a l'Ouest par la dite Rue
de la Ru lion et la seconde por
lion dans n cour alinant la pre
m i i N ird mesure vingt
s x piedl et ;emi au ct Ouest lor
m d'une igue briss, compose
il- .i u\ pa Lies, la premire da
OBie pie 1- -ix pouces et la seconde
de qui-./* pieds reiiesenlre el'es
pu une droite de dix pieds cinq
I, quarante sept pieds et de
mi au r6t Bl, s ixante pieds en
literie droite au ct Nord t soixan
te dovta pi da en ligne brise au
ol Sud forme d'une premire
perpendiculaire de quarante et un
pini- six pouces et d'un- deuxi-
iii' de Iraate et un pieds relies
entre t lies par une dioile de quin
/.e pieds, le tout born savoir : au
Nord par lu premire portion, au
S d psi Balalie Candy et Lumise
: ubin, a l'Eal par Mut Ih ei
l Oui -i par hiiia.ie Caadj. l
vei al Mi ile :
Sur la mise ,i prix pur las deux
immeubles de Sept Lent vinjjt
Dollara y compris les honoraires
da I avocat poursuivant et outre
les charges de l'cmhre
Cy Or TtC I ".
A la reinite >\r la dame Louise
la^dr. Veuve Bdgae llavard, pro
pi taira, demeurant et domiuli-e
an i Ile ville, a* ml pour avi rata
Mue, M i daj ird llyrrolita
el \\ il i ann Voimar.contre1ei.ieol1"
PJii Baker, piepritaira, demeu
ranl el domicili < n celte ville.
Pour pl'i amples rror-eigno
ment s'a'irest-er aui av..cals pour
suivais co au notaire dpositniia
irgea
i .i n Prini-e, le 17 Novrobra
1
lu. IIPP0L1IE, av.
, W. N0LMAR,av.
Chez laurice Etienne fils
Ail'|i 'I ' Bu -s li
|(|8III il* l*E I I
des Fronts-Forts
Vient d'arriver
POUDRE ORSAY
VENTE
par convention spciale
On fait .-avir a tooa 0BH1 qu il
appaitiendra, qu pu vertu de lu
grosse en forme excutoire d'une
obligation hypothcaire au rap-
port de M Cbryaoetma R aa
inoiui, notaire lu r aideei e .le
Port au Prime, oooaentia par la
dame Claire C'arger au lieur Ar
l L ur Dealea Kami u . ssaol, < n
vertu de la pu aear ee patent*Il ,
pour et au r om de Mo lieur Rogi r
Hameau son Mis I gitime it n.i-
neur, en date dn i gl neuf avril
mil neuf ci ni virai cinq Et en
con-quence d rn comm- nd-m nt
demeur |ir,fri::tueux lait i la d-
bitrice par eip'oit de I hui -i r
M. 0 Ma seillev en date du dix
novembie mil neuf cent vingt un.
Il sirs procid le u ardi que
l'on comptera tlagl quatre no-
vembre mil 'uiui eaat ring1 ei*q
dix h nre- du malin i n la ude
el par le mioii. ra da Ma h \ .s
tme Kosemoi.d notaire 4 la r-i
dence de Portail Prin-e dem-u
rml l'ortnu l'iime \ I n ,
rue du Ctfltre, la vente soi
enchres pabiaauea, an ; 11> tirant
et d-rnier enchii-stur d un ter
rain dont In dclinai on suit :
In terrain sis a a plaine da
t.uldeSac commun- ,1e Port au
Prince, et dpendant dl l'habita
lion Kianchard. Le dit terrain
et de la contenance duocsrreau
de terre, ayant de-s- s Jeux ch im
br-s couvertes en IrVes. H est bor
n savoir : au nord pir le grand
chemin, au sud par l'tlitJean
Hector, les hritiers Hachera Ki
gaud el Luc Pierre, a l'est par
Marcellus Romlus et l'ouest
par Aristide, suivaut^procs verbal
dumentenngUtret le plan dresss
par l'arpenteur Svign Dvu les
huit janvier et deux juin mil hu t
cent a ixame quatre 'tutre I s
charges, oleeaae et conditions du
cahier des charges, les enchres
seront ouvertes sur la mne prix
de tro:s cent trente sept gou'dei
cinquante centinvs. montant de
la crance en c pi'al et intr s,
non compris les honoraires des
avocats poursuivant*, les frai> de
la vi nie et les honoraires .du no
taire Aux reqi e. poursuite, di-
ligences du sieir Arthur Dantg
Htme-u. avocat demeurant ti o-
miciii a Port au Crime k. ipaol
tant par lui mme que par Me
Joseph Cloud, ave; domicile lu
en leur cabinet en cette ville.
1368, Hue du Centre. Lequel
Me Arthur Danls Rameau agit en
vertu de la puissance paternelle,
pour et au nom de Monsieur Roger
Rameau sou lils lgitime et mi
neur. Contre la dame CI ra
Clerger domicilie a 'ortau Prince.
leur tous r. u- irieir,>nts s'a-
dre-ser au notaire dpositaire du
cahier des clurges ou aux iroeata
poursuivants.
l'ait et rdig PorPau Prince,
le II Novembie \'M,.
Sign: Arthur Rameau, Jh.Cloud.
Pour copie contorme :
Arthur D. R \ M K \I av
La plus grandsl iquidafian deTnne
Yaille, yaiUe, y aille.
Chez Mr Abraham Fils
La Maison au Bon March
Oui vient de tain une rductiou de 2." o o ur aon
stock de marchandise en gnrale.
.' ocourez tous en foule et venez voir les prix qui
dfient toute concurrence.
La liquidation a commen e le 1". Novembre pour
prendro fin le 15 lica abre.
THE NEW
EVZRSffARP
WAIILPEH.
La gomme a ellacer Kvei'-^'
tiarp est tenue propre sous g
la couverture.
employer uniquement le<
gommes Kversbarp, elle;
s'adaptent lacilement ei V
sont de toute premire qj. ^
lit. Achetez les partout ol
ton vend des Eversharp.
11 j a des ittraits nouveaux
qui nous permettent de ga ^
ranlir le < New PertecteJ
Eversharp.
Lf \f Pfrltrlnl twNurp ad
j.irauli contre tout dfaut, quelle qn'.-n
Miil la r.iuse.
Faaa lai induir faVnbai dsiieii
rrin|il.iifr Ui .iiiriiu bu, Isiil':
piere ou toute partir 11 pirrr oui
. ne reeeeeareil |ms a l'ealian bhmm
MWWKl.l. MOIIR ll"D '''
l'.ll Hur.lu Onlrr hlfllelnir.
r.. i i r i m ? uni
J
THF WAII1. COMPANY, NRW YORK. N. Y.. U. S.fl
American Anliaes Lic
e
Operated For
United States Shipplng Board By Colomblan
Steamshlp Company Inc. Managing Operaters.
17 Battery Place, New-York clty.
t tcamer ^Paiia > aenaaL fol poib t\u,
^u? &L attendu ^atL^ra-^iiriCt' {v ta-
mettt v21 "OlaacnaGie waaaL, $i icpartira to
mimt/ joai pour'Dtesv-^lotli oia tet pat^ ()it
91 Port-nu "rince, le 17 Novembre 1925
( .olombiiin Steamship Company Inc.
ebara & Co> Auents
/iXJVJ!*.- -r-XM'*:. ..iixaauj*miiiaprr"-yi
^
INJECTION PEYRAKD
Depuis plut de 40 ans gurit la BLENNORRHACIE
et tons Ecoulements rcents on Chroniques
231 ARABES GURIS sur 233
(Extrait d'un Rapport de Mdecin d'Alger)
C'est II rmidi qui a toujours donn lu miilltirs rsiliais
EN VKNTt DANS TOUTES BONNES PHARMACIES
SPCIALITS PEYRARD D'ALGER. 46. rue de Grenelle, PARIS
* A Foi t ou l'iii.ce l'hatsuiurie W. HUCH ci f-.jt.i t> nie* J'iarr
u(j4LE BOSSE & Co
Agences Reprsenlalions
PORTAU^PRlNCE
Agents gnraux de :
Vecker Jonee JeA^ell
Millin'J A IH
NSW-YORK
l'atinea lluijariau t) OBoule Rouge eto
franklin Fire Insurance Company
NKW-YOlti:
AMuiance contre l'inceudl
katnond iatrh Ci>
A'iuraettAs i ^afe iloma i
D. S, Tin'.lt-r tnnif fompan]
^oulier^ lioiU.
Chai F. I;.i;!;t Foiuon aa'c-j n tout geare^
Manulactures Lile Ins'ce Q
Aaaurance sur la vie,
juilhou Frres ('.m'.
Vins & Champagne Bordeaux
I II llevmai?
COPfiNAGLF
B rre Danois, fromage et conserve
alimentai., a
W. S. lalhews 8" Son
fabace Jaunes ^t no rs
ii Raiiu nat
Sans Rival
Cigaretteii'-CbanUrlere
tvola di- denre


LE MATIN 19 foTerabr* 1M6
M.
La Banque ttoyale du 1 anada
Rapport rsum au Gouvernement
du Canada au 30 Septembre i925t
PASSIF
s*:
lUUets en circulation
Capital paye
|'oud> de io>er\e
l'roiits non divise
Dpts
Du a d ..titres banques
l'.iil ils pay; olea (acceptation*
pas succursale dt> Londresi
Lettres de crdit eu sus|iens
P. or 88,352,654,74
*J4,4liO,ODO.oo
'.-i 4"1 '.ooo.co
1,143,806,90
603,i 44,755,o"
I7v,232,3r,l,24
6,214,803.90
28,430,7-2,S,'jl
l. 74:1.225 2/1.76
ACTIF
125,27 8,506/A
14.5( .O.ooo.oo
f23.127.994 4
19.299 076.20
21.2N2.218.13
Argent on mains et en banque I'
I ispots dans les rse ves d'or
liaranties du gouverement etj
des municipa Ut*
Oltliqalions, le boutures et actions
(le chemin de 1er et autres
Frets a demande au < '.anada
l'ielsa demande ailleurs qu ou Canada .*il.2'.4 486-.T7
|.;3."3.77r..282 8
33J.i2/ 750.15
2,s.436.728.'.U
16.n74.40U'.l
2.544.N12.27
1 032./77H6
1.440.ooo.03
l'~43.22.-,21l,76
Pres et ecomptes
I M-ttas de clients par ,'le.trea
de crdits as per contra
Ldiiices de la banipie
Immeubles autres que les |difices
de la banque
Hypothque sur immeubles vendus
par la banque
Dpt au gouvernement ldral Fur
garantir la circulation des billets.
7 '..T-*"'
"De L'Avant"
Polices en vigueur dans la Crown Life
M1S-S17.3M.1M
1319 $21,338,339
1920 $25,745,826
1921-$29,806,174
1922$34,460,044
1923-$42,175,160
1924-$50,611,214
"Quoique I'ann> qui vient de e terminer ait t malheureuse-
ment une priode d'incertitude et de stagnation dans plusieurs
lignes d'affaires, les chiffres de notre rapport annuel sont une
preuve qu'il n'y a ni Imite ni hsitation dans le progrs de notre
compagnie. La Crown Life va 'de l'avant'agrandissant plus
rapidement que jamais son champ d'utilit et de service public"
Extrait de l'adresse du Prsidera l'assemlie annuelle.
LA COMPAGNIE D'ASSURANCE-VIE
CROWN LSFE
Une proprit, fonds et btisses,
avec les usines qui y so tit installes
savoir: Une usiuecoton complte
et moderne, el une usine pour la
prparation de l'huile de colon
ofiraul les deruiei s perfectionne
uiehls, tablie la rue amricaine.
sur le littoral, capacit des mou-
lins (5 balles de colon, de 500
livres amricaines par jour,capa-
cit des usines huiles 15 ton-
nes par jour.
*En outr des installations emnp' es tt m du demie" ye leciionnfment pour le nettoyige et la
* puration de* G ifs.
Pu ut ions renseignements h adresser d
G VV KUIILKE
Liquidateur
Uavtiau Mercantile Company.
KUE HOUX, Port-au-Prince
W . Ml l i II i i
(Vu Coq qui chaule
Nn /;;'/ ftw Courth Port m Prince II t
Ls Maison vienl^de renouveler son *to i. et sollicite la visite de
tou ceux qui se soucient de leurs intri'-l* imnVil sts.
\ h- y iroiivirr/ dus I ilieunes fraDi.'iises pour reltrs d'intrieur
dessins au p' al du jour : des / -phirs bon teint garanti, et des drills
couleurs pour coliers des ror.nes de CDaMlQi nouveaux el Csno
tiers pour dam s et peur hommes; de (> loi. ns il.nn .,. ..- | oV
nappes ; S rieiles de rsblc et de loiletl ; .loi. s lis us d Mil I fetoo,
de tout soie ou tout coton pour robes : toiles drap el toile pouf
mate11 .
Spcia'il de CAL'doTS pour loi s 'i*i>," Il ibtot, Batiste 'Vnn- .1
Nansouk noir. Ku outre, vous y trouvre/ 'ou* ff iclaa dl mnage en
maille, Hliiminium, faieace et vi rre.
Les vies ieurs trouviront aussi : ObfepMUl pailla et ! Itioi >n
Sualit liue et ordinaire : Drills -t KtkaU l> 1 c u jaune Chemises,
huusselles ; Mou:hoirs de poche ; Onraisel es Oilell d.-. ileielle '
Bretelles etc.
Sida & Allack
Hue des Fronts Forts
En (ace de Sperdutto
Grand assor'iment d toffe pour tous les gots et
des pi ii dfiant toute concurrence
(>epe satin. Opf l.liantuni, Mousseline de soie,
Sole lavable, Caemise de soie, iji'pon de soif. Cirpe
Maro|uin,|jDon,( .repe de Chine uni el a floues, | lattis
te, .repe tieorgette, Mmiii Crcpe Mtore,) nuainli.Sole
radium. Nausouk, etc, etc.
l'n* visite che S.vUrV & I LAGKi voua il.tiei 1
compltement
Administration Gn-
tlc des Postes .
avisi|t dpai 1
Les dpMi pool N iork et
|'l Dl DM vil Ni' ^ O' l> diri'ii 1
par lo SS ClUtobil leronl 1er
m 1 *en,dredi du 1 uraal.
PortauPrl iet, letl PfoTtmbrt ItStt
*
Ciiaiiiitnmiit d'adresse
,.a. iii t de
Me l.miii.uiuel 1.Al 'VIN
Un. du ' nlrt N' L0.
Nom paj in l tnllmtt. |A
BOlri oluc*un^le der Hues Mi
1 1 du Cnlre la livre de
grai" dcortlij I> 1. ih: ( / o-
Bvm
Sert I j / du Qpot
tem ni du \ ncultur't
ITHwlE
Opprts' M ::nhv
Ivui iitroutii 4%
<-!. I. 1 1 l.ttrk* [Mlr In
CIGARETTES CLR!
.t:. POUDRE CLERY
ol Wartin. Pr:
Nos 205-209 Rue Travernre
m


LE MAjl <- (9 Novenb IW*
JUBOL
rieduca l'intestino
Stitichezzav
Entrite
Vertigin*
Dispop
fer conserverai In baona
llltfl prrnberr ogni net
unr n,npreso di
JUBOi
MaMhX'Mi Chu*' |
ru* dr ^ le.icirunc i'-tna
aecro po-
quaLctw
** i noitn antraafl a
ta vk.1 di lur-ul. r- aderf l_Jor
latl -ii laerte : -r Itbiio VHrdro-
Jbr e dri lavaggi. lu ma ct'itlcit
i tua docihia, v eeal *ftef# a*nu>
-' .; la riaor\a dlia
mu tiKiJe cot rolreol
v raaUtvata 4al Jabot, fora* la
iito tu h ore tiluatn Par cootr IV
h- rooiato Bfj' aotfa
k'iu i ariiiari c h* jOi a ai
.*. 'u a latlc lr rpo
1 i lu locaacieali ar
lifatai
Dr HadHoaD
djalla Fato'ift di Madarioa
di Moaupcllfter
(
_____ EMORROlOl
iCES ftu -01,/ori ct'iraaor
JoV I 'fi
i a
i I d /> /d g*
T-------'

'
La sant doit passer avant tout
Les, beurrai 'BLUcNOSE" aieurs imitlnt proctor, Ltd. sont jui-anlis gotire'
ment port.
C'est excellent, c'est peu coteux.
]^n vente dans les bonnes piceries : et en d|il
du/ l'Aqent.
Lon R Thbaad
ItHD
l'ai au ! du dmnage-
ment de notre dpt de
matriaux de la lue du
' 'urti a lu Hue bonne Foi,
March Saint Lou.nous
avons U vendre un lion
lot do matriaux usags.
S'adresser notre dpt.
gis i ;.! i ori au l'rince, le 18No
vembre MI25
l;i.l\IM.I)&Co
<*~4*3*Aimr4*
QUALITE PBIX MODEREE
Jtrestonc
PIEDS 4 TDSBS
Soudes meilleurs.
Les Irais d'entretien d'une automobile dpendent beaucoup de laquatit de pneus
dont on se sert. Le pneu &1HESTONE n'< st pris un pnpu /* bon march$eet<* "*l
bien vrai%mail*pneik Fin est V m nue in A*, tse mal *
.?/ ton ,. i tif t, u ioup outre le *i s p p
(foi t t*i loufoui i?v/yVi . uutomob U\
Vou* trouverez m> un bon a*soriimmt dt> Firestore Pu us *> Tub *
Chez, m.sshuis Lnciani ftl I Peroio, Cap-flailien, F. Maurasse, Port-d* mi, p. Chries, Patit-aolfe. J. D.
Lonard, |iu Caje.,ou cbez l'Agent Onral a iv.ii-au Prince,
ACCE^rlO
Kue du Quai
RESISTANCE OU ELASTICITE
les ru't t" ob mus par
tn pli ? p turfs* don*
> eut la tp m- .
Svptrltyist f*t lt> cnblk
y rmfilnfif q* p a iro-durtTm
' 'ol Y par
t:, /> ut CO*n
t m i on de Pa M8GolYea*
type Million.
Somme ce nouveau type de pneu, Sopwlwist est plutt laite pour absorber le
diocs au moyen de son lasticit que uour'.leur rsister par sa solidit.
Quand un pneu Goo.l Tear, lait avec des cables JSopertWiSt heurte une pierre,
ce cable lastique cde au choc, llcbit, s'lar.jit et retourne i son tat nor-
mal comme une bande n caoutchouc.
Outre leur lasticit, le conlort qu'ils ollrent et la laeiht avec laquelle on peut
conduire les voilures qui sont quipes avec des pneus Good Tear lait avec b"
pertwist, ces pneus sont des merveilles d'endurance,et d'conomie.
les pneus Good Year sont les seuls fabriqus
avec le Superlwis.
Good ear e*t synonyme de long servie*
The Wes* Indies Tradiug Compauy
Porl-au-^riuce, Gonaves
Cap-Haiiien
La luaison H.Silvera
Ceux quijn'ont pas encore vu les jolies articles de finesse que tieit
de re:evoir.La maisoo SlLVKHa do'veut, dans leur iotrt,s'empresser
de passer celle maison, car nul part ils ne peuvent (trouver d'aussi
beaux articles i des piix raisonnables :
Nos articles sont vraiment de toute beautjet.de fraJcbeur et nos prix
iiiient toute Vtfilaa.'ooaleur barres
lia* dentelles
Bas soie urode
lias fil broda
Tulle pour premire Communion
Couvertures blanche et couleur stip.
Handes-brodees Madera pour
eliemises et jupes
Voile blanc a barres
llatine blanche ,
tiahardine blanche
Lrepou blanc et couleur jjour
Voile et couleui uni
Uiamtaellea allemandes sup.
raaailt noir anglais
lui.talion toile crue
S rvie.tes de toilettes blanohes & couleur
\appes couleurs
lapis cire blanc sup pour table*
Molletons bianc et couleur sup,
feignes franais & amricain
Organdi blanc & oouleur
Lainaue couleur anglais sup.pour jupes
Madras a ban es de soie pour chemises
hommes
Satinette foulard pour rohes. nouveaux
dessins *
Damas*.' anglais pr.matelas double Iarg
Crpon i carreau* de soie et fleurs soi*
\ oile gingltam.
Aimables clients, vous qui voulez porter,!peu de
hais les plus beatti tissus ga'il sjit possible d*
trouver sur cette place, ne manque/ pas, avaat
d'aller ailleurs de paaaer^cbei uou oj le msilhi.
acceuil vous est rserv.
A.' de Matteis u C\ Afi^nls
Porl-au-Prince, i
- 7X
M


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM