<%BANNER%>







PAGE 1

1 ,abilv2* v i Crme u Les Assises On cas de vol "ourquui lai di'cire dees dbats lys "' U C.tlr.r IHmt'.f %  • irohhmit I.' %  tmn un f • li ~ %  %  'ARYS Rue de la f'.MK. 3 RIS r> • f I ^*a*k^ leances de celle ville dont le prrf rapporte le plu l'Ha aprs Pot au Prince, la l api'nle Nous continuons rouu 1*1 I l tement Mf le dmen' ( I il • Mr Louis Homo pour taira enfla ca geste en faveur de la Popnl i tioo qui lui en sera toujours re connaissante. C0RRR8P0ND\NT On dsire Aclietrr un iXt mploii %  dt LoiseiAciis rII l f.aun !< 18 0 S'ndrfMir nu Journal* $--+& s &^S&S&z&rDlklfPDDC iKAnbiKta se pa t il icandaleux Une certaine iioi,ie. rdtine de malice, exploite sans pili par le Jury,qui a ceile> bien • de d> rid< i > beun l'ennui iM-he toajoon a la pei d prvenni imm sent, eux, se prter v i lier* un systme de dfense tar le iir-*. On comprei d san; elforl l'altilu de indiffrente dfs jugea envers un criminel g de prj de iO ut, %  rvenu de vi. 1 sur la person de sa bll itre ( lisi/ : la f. nme de nn pre ) ; el l'on s'ex clique davantage 1 i qn -lions in discrtes des juis ft une lerrme pas loule jeute ( elle a i."> an* ). qoe I Instruction n'a pas rvl un modle de vertu, t ne pouse oucieu'e de rrainlei ir tcus bons rapports entre un rrari jalrux.har gntux, goUte, qui D feirr.e pas son t;'-. et un lils arroia'. viveur... Ub non. il ne l'aime tas ce fils.ru etecre die l'aime plus, depuis SOD crime. I urunt deux Ion f tues heurts li*que lu vie des i', En JIH ; I n nmorali M de l'anniversai <• e I avnement du proll d.*, li ebul %  il CAB1 !• %  lduct'oi d'ell* .!c I arme IrtDaise Anniversaire da i'Armistoe Demain, Il Novembre, un le 7me anniversaire de l'Armistice. L'Inspection Scolaire nous a demand d'annoncer que les .'colea auront cong celle occa'ion. Par ailleurs, il v aura cli image gi'ral, LKMVIN ne paratra donc loint. ^ari si;:: lia 4V1>\\ Pour permettre A tous cent qui •'ont pas trouv de place Diman lie, de voir, Paris avant de l'expdier en Province, reprendra le lilm Jeudi. Bienvenue Noua avons revu avec plaisir no; amis Stphen Alexis, directeur d i a L'Arliborile et Inspecteur des Ecoles des GouaJvea, et I mm Fraoroeur, Comrr bsaire du Qoa vrrnenenl Porl de Peil qui lont un rouit sjour ! Capitale. Funrailles de Madame Daubeu C'est d main aprs midi qu'au root ieu les lunrai les de la re relie Madame Daubeuf, n l-a belle Lapo'le.— Le convoi partira de la maison de Mr el Mme Fi nier Anselme, sise tu dois \erna pour se rendre a l'Eglise du Sacr Coeur n* Turg eaii, Petite Statistique Le Tribunal de paix section Nord a pronoi . p >ur le mo i d'Oc'obro S8 condamnations se re partissent nomma auM : VOIKS DR i ir 1.1 Je.'Il 1.9 VDBLHMia : laVlTAai : I Jli \ lu HABAND : COMMI MAI is ; :i Il rfU'Ierait de cetl* -lali-lique que nous s. mmoBfl d< paji du monde oa I oi t'a i| le ptua. — Il y en a qui pe >> n il •• %  er cela comme une ao le J> n \ rite. PI .1 <•! Icrensky M I8C0U 1 1 'i "' ,lft I %  aire de I • ; lit, \o li . "'i'' 1 '."" I ici re eivil eu I, i ,' r 1 l'eu' e \ V'ORK— \i Metrop ilitan l,r biar la boi'iame an de la Le c implol contre !;i vie d Pa i ni .. de L %  de Pans el de Ne* York anolri bureul la conspirai l "ii It ml pool plua d'un mi lion de [raoi /. mi u ni i' p ur donner la irml f; Mu-oini, avait plu %  leurs lioicls IUI du Doga. KOMR— l r eoaibattantl iialu ;| i. i ont laa qui pi ioal contra M n olini, Bllaa •'• ntandl i. :,i i?< nu %  i %  pour dall iai la n n \ i< to Enua auel ,•1 prop H la rgenci IU 'A i tend it deti mu ta li i %  m %  d : os r namenl qui d dl rigi l'iUUa, Le ginral Garib il li, patil H i du b ioda Capri ra,ail le pr( -idonl de la Italie Libra. 1 • -, ; i F lans ta milieux po'ili oim on allirme qu'en raison du -mo. le (ouverne rie || vi publier un dcret rdul M I laa c >nlinitmi'ilaires 'le r.rni.-p frnc.i-e acluelUmeni da %  io h ma • %  Autoardu raid arien de l'amteor italien de Finedo ROME A -ompagn d'aropla t liant ports sa ren C >nlre, l'aviateur italien de Pine %  I lit son enlr e triomphale Tranibari. Le colonel de l'inedo a balto dana la moindre espace de temps tous les records de distance %  ,.(„ m jour en couvrant une -u.. 4n O.i • Wo*UM mn%\ lu aie Ui avialen'B 1 i iiic.1 le to-r du LiaLi > to lo iltalU .'ortu Pria a t > | | Arniiv. i la nai i i d I Vitto mi J I I i ,.ii. , • il. 10 .0 amrira us m oue. I'AI.IH I.'E.ho de Pans, par '.•ni du vi)l transcontinental ac c'mu i p^r l'iviatair italien de lo dit : La relilion des a pes du vol de l'inclo e-I un v rilable livre d'or et un loquent pangyrique de l'a*iataor, de son mcanicien, de l'appareil qu'il a pilot et du moteur qui l'actionne. Le Petit Pariiden dit : On ne louera jmns ass/ l'admirable preuve de val ur que vient de don III l 'aviateur de l'inedo. Il con vient de fliiver l'industrie fiau np< ur 1 part qui lui revient daoacatta aiitraprua IO fouruie* MDl un moleui qui n'a |amais eu btsoin d'lie rpar. Nouvelles diverses MOSCOU —Le colonel Clm-nt Voros'ii'ov. membre du Co isell su prme de guerre sovilique et cominan tant de la garnison de Yoe*-u ^ • t* 5 dfi(oapour luoad der au g nral Pu nu comme com miaaiie de fa guerre en Itussie. Palais des finances Li nouvelle construction est en voie d' h Minent et bien!ot I s p i* i i pour le q iala l'ai.uI • u i laoea a t .l li y -t aifl i qu'a partir d'aujourd'hui 10, le llureau i iii'butions pie idra p •-. sion d-; l'aii • g'iicbe dera rcmu.e in Cl D r %  < Blaira du cr me ,; m e i| | r< latii n do gr-ora de vie du prvei u.qui B'et ain.q'ia des Umn.es. Lci l*n oina routlan nent l'aeei lai on, lia on! une pou se.des soeuis. des maltresaea, une bi le mre sans doule et IIMI LU mi r'est la nom do l'accuia" :est un dbauiheur. C'est la Phdre de H < ioe que voua paniei, sans douleI 1 n'exis lera BdCi ne analogie ei.lre l'hroi ne du euel d oeuvre de Kacine et Anne Nicolas, et l'allilude du bra ve Civil Luma ne sera jamais celle d llvppoliK mai une intrgue m lie b lie m e el behu lils ramne malgr soiauxbeaux versdugracd dramat r^c. BU sur tout cela souf lie un venl d io-.e-te qui inquite et qui tr .ub e. nne Nicolas n'avait jamais avou une faiblesse son beau lils.Flle l'aimait sans Joute mais jus lue d vant le Tribunal criminel e,le a ni toute participa tt'.n %  crhtii ta.i !•'•* v t,. •.. ti ; bien plus, elle s'est dbattue, elle a lsUt mais alla a t la plus faible... Admn/ un piu B candeur naive d'un tel aveu Le Jury n'a pas vou'u juger se vrement un drame de familla,cir c'en est la jUerriere le crime re proche a Civil Luma on entrevoit une lutte d intils qui si'llit elle seule seule au n n-o du pr venu. La savante plaldoitifl du Minisli re t ublic et telle de la Partie clvl le r'oot pas sulli convaincre lis jurs. Me liutort, avocat de la d fense, a eu la aerlle belle et a ob tenu l'acquittement de sou [client api es des deba s laboiieux qui ont pris lin dix lieuies uu soir. Dcs A i a r LA TOUX Ou r %  pttr I PASTILLES VALDA coiTr: .,„,„,. ojillMES i'C'"<1 "• KA B X RONCH.TE S *gmm %f$££* l Z K NrLUtNZA. A ff-ME. inrnt -". FAITES BIEN A7TEKTI0H DEMANDEZ, EXIGEZ DAN Tearaa its n um sa ai a la Bcm; J VXT.ITAELE3 PASTILLES VALDA I U i i M A L #V Les c Pastilles Valda > sont en vente : Pharmacie Centrale d'Ilaili; Pharmacie Bourraine, Porl.au Prince; Pharmacie llrutua, Jrmie; et toutes pharmacies. ALI H1NUM L1INE Ntw-Qrlans&South AmericanSteamship Coince Prochain dpart direct pour Port-au Pnnee "tiaiti"' jge ^Uamer 1 lD^|jcD > asaac tab*i flWddccuii io 6 •'JlovemGie coaiaaL ^eia Ici te "& .Steanver ^fiotten tal^ia 9U^0di m an^ to ij $b> vemliie caaiaivt |>Jar 3£ati. bctjttift Dpait De 'OU^dilcanA io 2o Jlo Ombre pcocSaUi jx>ar t>u,^ ici pofU ^*WaU ^oit-au-^iirice'f te %0 %>%mku> 19^5. A. de Matteis viv,s conjo au u Une d,u* lie de llirajres an nonce la mort ce mttiu. a 6 beu re', du >r Mi liade Au r ii-tij. A partir du ter D UIK maii 'a b % %  ijmii /l^ | %  • •' / 1 !, (a u$ i p< idan JS'adresser u" i Ma • •* %  i Pharmacie Sle Anne Anale des rues Rpubllciiia et Cartonne Joseph A* Alphonse, propritaire Mdicament* frais, Spcitlit Fournilun classique i Excution sans rel.ird d8 p'ecrip f rort y, Paf un rie des m Heures mirques Jouis assorlii. Joyaux la choix* A Voccation des fles de fi i d'arm*, tout acheteur adi oit un calendrier ou un joli altnanaclu Kalmmv en gros et en dtail, un prix dfiant toute conc i*rence. liaison Daccarelt Nons vous citons Muelques articles de ce que le Grand Magasin vient d-; recevoir mais uous vous engageons vivement aller' le voir parce que le nom ne luftit pas, il y a la qualit, le genre, et 'surtout le piix qui suit ia Daiaae du Ira c el en anime lem^s vous >errt/ beau euap d autres arlicies. Les ihaiean de i. i i e de la marque Select la plus moderne cr aliou les chipai ux dl paille tint-, chapeaux meluii, de jolie l'orme cha peaux de dau;e-, cbs| eaux lit cito garais, < %  i|ualtea pour hommea et eiil..nl.l.ts j die u < %  • Iles uour daines et paropuies pour hommes. Un grand i h il de ci Imm c lulaurr, de diagonal noir, de serge noir et bleu raaam et II m :1e pour^oslumes Des gitete el de chemisaeltea pour hommes, cimisoles p->ur dames, cbemisaa blanches mille plis ei aulus 'IKUIIMS eouleurs.chaflBieea de ebauffeuraBt chandails de sport. De joli:leraa) de soi.-, crpa da MM, crpe de .china, ratine demideuil et couleurs. Assorlimo.il omplet d'articles'pour minages ainsi que de roj igaa, valeBcieBOM fine pour Liafirie, Serviettes de table, dam ass pour nappe bhnc el couleur, erpa deuil et toile lue poar teull. Dock blanc, dri 1 blauc et noir, kaky blanc et jaune etc etc. Visilfz ^os 205-209 Rue Traversire ~• 1



PAGE 1

LE MATIN LECJTHNE Extrait du jaune d'oeuf. -Le plus actif d s Reconstituants, Rend puissant et vigoureux Recommand aux personnes faibles. Fortifie le cerveau, la mœlle pinire. les Os et les reinsBrewer et Co Inc. Geo. JEANSH -E & Co WORCESTER — MASS. AGEN1S 'rTT^^^-T--.-.?^ J I 'T"-HJL s w La seule peinture ne chuii-l j gant pns de couleur S i ; I lPrpa e spcialement pour| %  le climat d'Hati g a The Charles H. Brown Paint Co, pfieo..teansme & Co agents! Norli Aoerieai Iadnstrlai Trans Afalu Co Fabricants de couleur pour Cernent Plrttre de Paris — Cment Blanc Poudre de larbre La Banque Koyale du Canada La plus moderne construction eu Hati Est entirement recouverte l'intrieur Atec notre Pltre de ParisDes chantillons sont la disposition de ton s m cl.ei.tsNorth Am-ri:an fndustral TranvAtlanti: CoGeo. Jeansroe & Co. > V &f Pourquoi vous devez acheter Chez Marcel AUDAIN & Cie lus perla lionne narc oue sa rallieur et son prix dlient tonte concurrence. '! 0 "'". "'" 1 'S aux P lS£ son. veu.lus au, ,„tJ prix ,|uaille,u, ...al.p 4 • ' ~ f '" R M J£Z* chex Marcel A„u.i„ t Cie 'parce L l'accue.1 ,,,. vo„. recevre* sera „es plu, cour,,,, N 1903 ue du Magasin de l'Etat. -. OPPHlSSIOHi\ ii , uri non H' '••l 'ASTHMJ5 &oiiltgeniant iinm6'.iaiii i Globules Rbaud Rsultat* mfrvilleaz.iurpraanu m*ni* I * -ref'A.. -iMr e* ni.n Otmjmw oNca | 1. DAMCHOUX. 2? "u'V.. .r Huo Bot s-Colombe* iSrac*. A Pari ••-,?*••• Plirc— BUCM QUILITE ii Avis de la Police Des voleur ont t llTMt avec des napperont dcors a la bro dciie Coibert. Ls intresss peuvent rclamer u bureau de la Police ou objet vols sout dpose. contre le "CONSTIPATION ^ prnez les COMPRIMES SUISSES de DELORT. Pharmacien, IIO f?ua f*nlnt-A' loin P ABie r 8T LE MEILLEUR DES PURGATIFS 7M remue. Phne *t B * 1 f* !" !.. hor.nPa.rmacja.. ytrestotie PUX MOI) ni:s. PNEUS & TU3ES Sont les ineilleuis. 1 m CIKZ I Agent Gnr. la l*oit-au Piluce, L.Preelzmann-\gje.i!0 w,l.ue dn Quai.



PAGE 1

•I i I . M 1 I lia, r 1 I ,„,„, el de toutes fes *fl*was de bateaux. Renseignement rosi ,i„„ , Il • I -" %  ""••, '' \ TSl^XS* tS£££ uo.nieie.une:' libres cou.ortaMe, eturtou, ~ • <.V fliOWf ; • %  *• %  %  vlylTAUE*DB8PAGNE.V-JiuE BOURGOGNE (bl.no -a agSKSSSFSSS^i &*• *'.rl'icon, V< > "h • Iranaisaael amricaines alh6*nt ^^..KiAILHli Cari e. .u.ta.aa. rrlveoi ClUaRES *> Cuba, Uwora et llar aue.. .;., Irancalsaa -t amricaine ,lai l h e JLt oe 1 "' pvaFrMfchl. Carre uata*e. oui6. le fabriqua* i lia... &r 0? t.dull. P4I Prix 1res L. ^e P. ratrizi Proprilaire b"" H %  \ J&j&F& &> &f &f ^ • -ifc V "M > jf?r*^% A8EHS. Port-au-Prince, i .V\' KM! Ir • %  Donne avis iu] | trtuisor: ; t , I.H ,r .,., | j,. biol->u>r n > i lal) /> e' F. S journ tt luoi .9 Mur* au re. FM prmw dans l'tnilOLCt' Cl IL..: I lu WS8 0 Ser. • Sdrt}*-!r a :.. ,i inVkvrnrta i | I h %  1 1 .. I 1 T • il. %  Attention h fraide Beaucoup de dbitants prolilaut de la nom du illlUIH Xt'Cldr *,„, c, on ,,„.. les c.nuaisseu,, ,ecW„, ,, ,,„„,, J !" ' vendant d'autre coosommataufi ainsi '-"'l": et vol, se sont pUinU il. Baison T,frn/"?M 1^ H •*" ,,, ,1, u • lress,-. ,„ le vrai dWNeclin s, lou^.duXsoou '' ,'i l " '" H'"c inlirie de lJ>4H niiin i l„ *^ f fiC| et %  dans sa maison en bouteille tiquete el capsul* DEPOTS: No 1940 R 0B .„ \; : g . i( d m „ No ,,, „ (;o Ru BJM< ^ en 049,tire lur i, aioUnnj musoi B'-utu SuViatos. %  J > WMa.. rv -n vrj^^; --' &f '• •' HO Bue des Csars. %  *;



PAGE 1

DIRECTEUR ,PRO PRIETtlRB MPRlViELR Clment MagJoire KMt.vnuri 1368, Rue Amricain* NUMERO 2Q CENTIMES Quotidien TELEPHONE X e 2.2 19eao ANNEE No 6662 PORT AlM'RINVF 1 HUT1 *** AMHWJU Ma (JUMIKI lu soiilliir.v7M %  iiiroup, reqardeli douleur on lace;elle te^consolera elle-iniaie -i l'apprendra quelque cnbee. Efforce* toi d'tre impie, n le sabota.. Consciencieusement. Ces saboteurs sont aussi, presque toujours, les censeurs les plus svres de l'organisation sociale, ses critiques les plus hargneux Comme si l'on pouvait construire quoi que ce soit de grand sans respect et amour du travail bien fait, sans conscience professionnelle Que d'criv-ins, dont l'influance est profonde sur les masses, directement ou indirectement, dont Us procd* de rclame rappellent cenv iW^v rat porte est la d vie de plusieurs d'entre euxUue ne fjntils pas, ceux-l, pour connatre les uros tir ges ? Minvielle. apr une Sine d'exemples et de faits impressionnants a c tte conclusion : Ui crise professionnelle est bien gnrale : avec plus ou moins d'intensit, elle svit dans toutes les branches de l'activit humaine. Voici le principe essenUel de la morale nouvelle: gagner beaucoup d'argent, en gagner le plus vite possible, en gagner par uunporte quel moyen . Evidemment, tout ellet a sa causeCet abaissement gnral de la conscience prol jssionnelle s'exp ique au moins en par'ie par la longueur d'une guerre qui a exig tant de discipline, ta ut de restrictions de toute nature, que la raction ne pouvait qu'tre lormi table On veut aujourd'hui des compensations et rattrap r le temps perdu et mettre les bouches doubles. Avec cela on ne cre que du dsordre. Tous les bons citoyens doivent mettre au premier rang de leur po;cupatton \\ olont* tenace o^restau'er le sens, le culu de la dignit professionnelle. Ne 17X? Hue Courb P"tiuu Prince //niv Ls M-.ison \ient de r. nouveler sou stock t sollicita la visite do (oui ceux qui se sourient de leurs intrtimmdi I Vous % trouverez des Indiennes franais i "tir nbei d'intrieur dessins au geit du jour ; des / 'phirs bon teint garanti, et des drills couleurs pour coliers des Formes de chapeaux nouveau et I tiers pour dames et pour hommes: des Crtot.n: demaata pour nappes ; Serviettes de Table et de toilette ; Jolie tissus >'•' I i ton, de tout soie ou tout coton pour robes : Toiles drap el I. ile pour asattlat, Spcialit do CALICOTS pour tous usage-, Urubu.i Bal ite seras t Nano> k noir. Ku outre, vous y trouverez tous nrt:il s de ta nag • i Q mail!.', aluminium, faienee el verre. t>s Vessieurs trouv-roul aussi : Chapeaux le p.iiie et le laine en qualit li >e el ordinaire ; Drills et Ki.khi* hiai.c ou jaune I lieaii-i. Chaussettes ; Mouchons de poche ; Ch'misit'is li :de Amlie Brelelles etc Uue mise au point de M. Adrien Scott Port au Prince, le 7 Nov. 1M i Mon cher Directeur, ',::: Mm a G-II Attenante la •"Unique CDICOt. Angle des Hua Destourhes ,( lie/lrard. Nous avons l'honneur de porter la'connaissance des M.drcine ,t de' Public, qu'il vient de s'ets hiir sur cette Place la Grande Pharmacie du Globe, alinante la Clinique '.oicou. Pir la fracheur des produits et par les soins apports S l'eicu lion dos ordonnances mdicales cette Pharmacie se recommande d une faon toute spciale. Les pria dfient toute cooeur DMI!. Dtns le Numro des Vendredi 30 et Samedi 31 Octobre IM5 do Journal • Ls Poste , Matre Lys Lalortue, sous le titie de < %  Lara pagne Electorale • a crit : • Ah I Mr Cot'er, l'Ingnieur Dpirle* mental qui dirigea ls onstrm t.on dts pouls i res et de l'Arlibn n 'i fl f.'tWu. 8 1 Av..rw V— A>J. phrase compoite d s allgations [mri u-es a l'adresse de mon ancien chof et ami personnel que josuisob'ig de relever, "> je ne dlire pa* m BS-OCKT tacitement la dillnMcn de ces insinuations que je n hsiterais pas qualirur Ue milvtilUnes si Maine Lys La ortue n avait pas jug utile de les couvrir de l'autorit morale de soa nom. D'abord, le Lieutenant Cotter n'a jamais eu a diriger les travaux de construction du Pont de l ftl bonite. BasuitO, je ne vois pas comment il aurait pu se aorger le l'argent du pays en construisant les ponts de Mont Kouis el des Trois Itivires pour les bonnes et valable* raisons suivantes : 1 — Les feuilles de paie taient prpares par Mr Duval Lurquet et Alfredo Sixlo qui ont dirige en dtail les quipes de tion du Pont de Mont Kouis ou pal Mr Georges Cbstin, ingnieur, qui a dirige celles employe S la cous truction du pont des Trois Hivires. t . — Les feuilles de paie pour la construction de ces deui ponls out t vrilies par le soussigo de mme que les chques couvrant le paiement de ces feuilles de paie ont t signes par lui tleci u est d'ailleurs pas uu cas particulier et de Mai 1 Mai ,M4 'I' 0 '!" 8 pendant laque.le | ai eu l'bonneui de collaborer avec Mr. GoUer comme principal assistant a direction des Dparlemenls de l'Arlibonite et du Noid Oue-.t, ,ucune feuille de paie n'a jama.s t pipare par lui et aucun paiement de quelque natuie que ce toit n'a jamais t fait sous sous iRnatuae, toutes les d pense eyaut t ordonnes par moi ou, dfaut, par mon l-bel de bureau, sur sa dlgation sp ciale. Avant moi. c'est mon con frre et ami Alphonse ijualo, ing nieur qui vrifiait et ord lunail les pakm.au h m. t pnible de conbtater avre quelle lacilit Mr Lvs Latortue s'est emprefaite l'cho de cette al efitio lomnieu^e d autant plu crimlnePo par respect pour tes instruction d'Dlli'ier qui l'en empchent. Aussi, moi ^ui ai connu person nellement el d assr i pus le Lient. G. il. Ooilor. moi qui connais % %  parfaite honntet et aussi U pro fond dvouement avec lequel il s'acquittait dm devoirs de st hr dvouameut qui faisait de lui le type du vrai < bel BVSC qui se collaboratejrs taient beureui d'aller ovor t lie top , ja me fais le devoir d'honnte homme mie'Tecroviw iacompable avoc ?es li .bitudes de parfaite probit intellectuelle. En faisant cette prte.t lion, je mets mes oompatiiotea en garde contre la lgret avae laque • i,s H'einprovsenl eu gnral sgrammo Ville ilexpedition : JUS rensnigeer avec pre ISI m M >r. eau LEC.iUtl'S Gom u Oouvmant Cap Hiitien. (Copie Data : 1,1 i gramme, No. 'o Villa d'oapd ti m\ Cap Mire. Jiistlea, l'oit m Prl iea. Je viens d • e immunjquei uiiiSoii N M'u'u rep u IUITB par le • '. oirrier ll.itien u'eat qu'une pure invention .1 une pro pagande laadanoiauafOtmaiVoil m [•aucun, citoyen n'ayant atmo lest ni lu• inta 11 > I p l U refus d signer ptition re icbon. Marceau L SLOCI S, Comm GoaVffl nl.j — C'est p>ur nom l'occasion de demander, une nuuve In lois, „,,, onfrra i de ne poial e faire, avec lanl d lgret r\ d insou cinice, I e ho d* i "'S nou velles. I La vie u'' 1 ' 'ilM'"' d espOll. . ri'ii !•'/. vous ,1. i P.-. .1 £. 'ixila, el von-' i ipoir >>' i ili-s' 1 ;G car le laa is loi %  uppor l des choie* ti l^liei %  • telle quantit el raril, v'i'nii ne | ni l<"S niimrei Les Mots historiques cil faut dtruire Carthao] Carthafa, villa d'Afrique, Ton ni par les i haidena, acquit en I 'and lve -ol bien(61 la 1 l'une r| nli iqu li ; iaaau t Elle tut une mai in< ; i laaaaite, ai i>','' Eu l'igne. M r \t lanlique. Elle fut la rii le da Ro nu et porta i lu oo bi ai la sa %  lia r ri' une i itOO l' \mieu tui un da -i i plui irrductiblw'sa 11. au Forum, i la c.uuo, | ml i.i il 1. 1 minait loui ISS dis cours, iur quelque lUJOl que ce lt, par ces mots il t ende Carthagos; Il faut dtruira Carthafe/* mtturice Etieuneflls %  arcliaoditei Iraucaises fort au l'riuou Incendie PetitGove li viole clat i I'. lit < .i -. in,n-, i, t dit du i MI -' %  .\o\ mbi • %  n deliui lanl la M K-i" de JM L .mtoine S li. %  %  i ,m. La vil e a t | lemoal L'on n iveit rien a opposai < m inrceaveu gle i %  urnes qui.pui I portes • i i queran tes d tus 11 mil i baureust n ut ca! %  „, ,,,'ui. ; DrV inVme i c K"" rai, nous croyons savon que les autorits lo alaa devant l'immi BM ea du dangei qui menaoail i u -, sont a %  •• ioa par toipba „, „„ naiaue d 11 IUI %  ur et a ,,, i.i.u io le t'"ri au Prince u.ur au BeCOUTS pie^ut ,,, ,i .,,n i > airetaius pie le loii da la il <• ' 1 effondr I( | | ,i l'ai i IUI lea ii.nii.iiej. i', .. pou, ici. calm ,., leuraa du matin aprs qua t,.nonne, bauroa i aug 'usas. i, ,,„ bl< dtruii ippartoaaU Mii.o. i le qui nous pr seulons nos ineil Sun i .umenls. I | | ralu I envi ronau.uOi I irspuiaquolo stock d, .Mi saieUi atl.i.oo i 00, dpaa %  ail W WO. „ | g m am DOuvetM oc .i w sic, aupn .i grande |. H ra |, i ,i ,., .i un service | N I m rjolOata ili DOOl u ioh*a. Miiualouf don. ludona u ^ uniai u % %  f^' 1 l'a lal que ,, ,.,. p lurons depuis si long ( | | lou ajoutons qu'il u ei que trop justi as r< pouuic aux do E. DLiKiX CVI'l-: RESTAI IRVNT Dlifcna SJJR i omiaJtDi EPICERIE i rROS hi UtAlL hausse ? os MIMU CHEZ [| B Balloni meilleure. lit sont l-s Mont da recevoir par deriiii'r Carabe : Un complet isaoriimanl de bonlxmi i. botiei ihocolats ,1e .la.-ipim %  • •" I U seuils Co. Deaeoi neeentouefenreede/usiin Nieholla, rit toeftt nomuii'S tle terre, oignoo" etc. Il attend pnfln pr Maons rie nouveaux as rtirneots d'( l'ula et an joli choix le boitas de chocolat M

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06571
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, November 10, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06571

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR ,PRO PRIETtlRB
MPRlViELR
Clment MagJoire
KMt.vnuri
1368, Rue Amricain*
NUMERO 2Q CENTIMES
Quotidien
TELEPHONE Xe 2.2
19eao ANNEE No 6662
PORT AlM'RINVF 1 HUT1
*** amhwju Ma
(JumikI lu soiilliir.v- 7m iiiroup,
reqardeli douleur on lace;elle
te^consolera elle-iniaie -i l'ap-
prendra quelque cnbee. Efforce*
toi d'tre impie, utile ; de router libre el attends,
pour nier Keu, que l*on t'ait
bien prour qo*il a eiiste pas,
i. Dumas fils
MARDI 10 .V\L\1BRE1U26
Lettre de France Ail Coq qui dliUlie
La crise le la
immm
proicssioonelle
On ne peut nitr qu'un peu
partout la Socit ou plutt les
socits humaines, groupes
ous le nom de nation, ne
scient malades. Elles soutirent
de crises multiples et comme
juxtaposes qui donnent mis-
nce un malaise gnral, ;,
un dsordre moral et conomi-
que dont chacun est trappe, au
propre et au ligirr-
Voici que dans une brochure
remarquableOo Mm viol le Tient
de signaler une crise qui con-
tient et eiplique sans doute
mutes les autres : celle de la
conscience professionnelle. Mais
qu'est-ce que cette conscience-
l ? Minvielle rpond : i C'est
tout simplement le lait, pour
iliaque individu, d'accomplir
avec soin, zle et honntet, sa
tache professionnelle . Or, qu'-
en est il trop8ouvent? Fraude?,
malfaons, tromperies, gaspilla-
ges, abus deviennent pour
beaucoup une babilule. une
raison d'tre. On se moqu : de
la parole donne. Ljuant aux
actes signs, on les iuteipite
ta ta/JU u:.
par dire tout autre chose que ce
que l'on pouvait croire.
Les commerants, les indus-
triels qui dirigent des maisons
ou des ail mes a y ut d s tradi-
tions, tout un pass de labeur
cousciencieux.lvtnt les bras au
ciel devant uoe arme de con-
currents impi ovis.es bien dci-
ds saut honorables excep-
tions 1 ire fortune en quel-
ques annes et n'importe com-
ment. Celte tru gale- de rich s-
ies vivement accumules svit
dans le monde entier tt l'on re-
garde volontiers comme un
imbcile qui se contente d'un
profit modeste.
Le nombre des lraudeurs
est tel. dit Muivielle, que dans
certaines grandes villes on 1< ur
rserve des auiiences spciales:
ainsi, Bordeaux, le vendredi
tt le jour des laitiers . Les pe-
tits lraudeurs met*eut 25o|o
d'tau dans leur lait, les auda-
cieux 50o|o. Rcemment un as
d la Iraude est all jusqu'
70 olo, ce qui tst manifeste-
ment excessif. Cela n'empche
pas des tribunaux de pronon-
cer lrquemment des peines d
risoires, et encore, le plus sou-
vent, avec le bnfice de la loi
du sursis. On sait que les jurys
se laissent galement aller
d'inexplicables indulg^nceo.dans
des allaires d'un autre ordre,
autrement graves, si bien que
l aussi on peut parler d'un ah
faitiliss.Mn-'iit de la conscience
prolessionn-lle ou du moins du
sentiment des responsabilits-
Uui dfendra l'ordre public, si
ceux qui sont mandats pour
le faire, bdiqutnt ?
Pour Irop de gens, aujour-
d'hui, du haut en bas de a qu'-
on appelle l'chelle sociale, le
travail, c'est l'ennemi. Un en
abat le moins possible- ,( >n le
sabota.. Consciencieusement.
Ces saboteurs sont aussi, pres-
que toujours, les censeurs les
plus svres de l'organisation
sociale, ses critiques les plus
hargneux Comme si l'on pou-
vait construire quoi que ce soit
de grand sans respect et amour
du travail bien fait, sans cons-
cience professionnelle !
Que d'criv-ins, dont l'in-
fluance est profonde sur les
masses, directement ou indirec-
tement, dont Us procd* de
rclame rappellent cenv iW^v
rat porte est la d vie de plu-
sieurs d'entre eux- Uue ne fjnt-
ils pas, ceux-l, pour connatre
les uros tir ges ?
Minvielle. apr une Sine
d'exemples et de faits impres-
sionnants a c tte conclusion :
Ui crise professionnelle est
bien gnrale : avec plus ou
moins d'intensit, elle svit
dans toutes les branches de l'ac-
tivit humaine. Voici le principe
essenUel de la morale nouvelle:
gagner beaucoup d'argent, en
gagner le plus vite possible, en
gagner par uunporte quel mo-
yen .
Evidemment, tout ellet a sa
cause- Cet abaissement gnral
de la conscience prol jssionnelle
s'exp ique au moins en par'ie
par la longueur d'une guerre
qui a exig tant de discipline,
ta ut de restrictions de toute na-
ture, que la raction ne pouvait
qu'tre lormi table On veut au-
jourd'hui des compensations ,
et rattrap r le temps perdu et
mettre les bouches doubles.
Avec cela on ne cre que du
dsordre. Tous les bons cito-
yens doivent mettre au premier
rang de leur po;cupatton \\
olont* tenace o^restau'er le
sens, le culu de la dignit pro-
fessionnelle.
Ne 17X? Hue Courb P"tiuu Prince //niv
Ls M-.ison \ient de r. nouveler sou stock t sollicita la visite do
(oui ceux qui se sourient de leurs intrt- immdi I -
Vous % trouverez des Indiennes franais i "tir nbei d'intrieur
dessins au geit du jour ; des / 'phirs bon teint garanti, et des drills
couleurs pour coliers des Formes de chapeaux nouveau et I
tiers pour dames et pour hommes: des Crtot.n: demaata pour
nappes ; Serviettes de Table et de toilette ; Jolie tissus >'' I i ton,
de tout soie ou tout coton pour robes : Toiles drap el I. ile pour
asattlat,
Spcialit do CALICOTS pour tous usage-, Urubu.i Bal ite seras t
Nano> k noir. Ku outre, vous y trouverez tous nrt:il s de ta nag i q
mail!.', aluminium, faienee el verre.
t>s Vessieurs trouv-roul aussi : Chapeaux le p.iiie et le laine en
qualit li >e el ordinaire ; Drills et Ki.khi* hiai.c ou jaune I lieaii-i.
Chaussettes ; Mouchons de poche ; Ch'misit'is li :- de Amlie ,
Brelelles etc
Uue mise au point
de M. Adrien Scott
Port au Prince, le 7 Nov. 1M i
Mon cher Directeur,
',:::
Mm a g-ii
Attenante la "Unique
CDICOt.
Angle des Hua Destourhes
,( lie/lrard.
Nous avons l'honneur de porter
la'connaissance des M.drcine
,t de' Public, qu'il vient de s'ets
hiir sur cette Place la Grande
Pharmacie du Globe, alinante
la Clinique '.oicou.
Pir la fracheur des produits et
par les soins apports S l'eicu
lion dos ordonnances mdicales
cette Pharmacie se recommande
d une faon toute spciale.
Les pria dfient toute cooeur
DMI!.
Dtns le Numro des Vendredi
30 et Samedi 31 Octobre IM5 do
Journal Ls Poste , Matre Lys
Lalortue, sous le titie de < Lara
pagne Electorale a crit : Ah I
Mr Cot'er, l'Ingnieur Dpirle*
mental qui dirigea ls onstrm t.on
dts pouls des Trois Ri>i res et de l'Arlibn
n'ifl- f.'tWu.8*1" Av..rw Va>j.
phrase compoite d s allgations
[mri u-es a l'adresse de mon
ancien chof et ami personnel que
josuisob'ig de relever, "> je ne
dlire pa* m bs-ockt tacitement
la dillnMcn de ces insinuations
que je n hsiterais pas qualirur
Ue milvtilUnes si Maine Lys
La ortue n avait pas jug utile de
les couvrir de l'autorit morale de
soa nom.
D'abord, le Lieutenant Cotter
n'a jamais eu a diriger les travaux
de construction du Pont de l ftl
bonite. BasuitO, je ne vois pas
comment il aurait pu se aorger le
l'argent du pays en construisant
les ponts de Mont Kouis el des
Trois Itivires pour les bonnes et
valable* raisons suivantes :
1 Les feuilles de paie taient
prpares par Mr Duval Lurquet
et Alfredo Sixlo qui ont dirige en
dtail les quipes de tion
du Pont de Mont Kouis ou pal Mr
Georges Cbstin, ingnieur, qui a
dirige celles employe S la cous
truction du pont des Trois Hivires.
t . Les feuilles de paie pour
la construction de ces deui ponls
out t vrilies par le soussigo
de mme que les chques couvrant
le paiement de ces feuilles de paie
ont t signes par lui tleci u est
d'ailleurs pas uu cas particulier et
de Mai 1 Mai ,M4 'I'0'!"8
pendant laque.le | ai eu l'bonneui
de collaborer avec Mr. GoUer
comme principal assistant a
direction des Dparlemenls de
l'Arlibonite et du Noid Oue-.t,
,ucune feuille de paie n'a jama.s
t pipare par lui et aucun
paiement de quelque natuie que
ce toit n'a jamais t fait sous
sous iRnatuae, toutes les d
pense eyaut t ordonnes par
moi ou, dfaut, par mon l-bel
de bureau, sur sa dlgation sp
ciale. Avant moi. c'est mon con
frre et ami Alphonse ijualo, ing
nieur qui vrifiait et ord lunail les
pakm.au h m. t pnible de
conbtater avre quelle lacilit Mr
Lvs Latortue s'est empre-
faite l'cho de cette al efitio
lomnieu^e d autant plu crimlnePo
par respect pour tes instruction
d'Dlli'ier qui l'en empchent.
Aussi, moi ^ui ai connu person
nellement el d assri pus le Lient.
G. il. Ooilor. moi qui connais
parfaite honntet et aussi U pro
fond dvouement avec lequel il
s'acquittait dm devoirs de st hr
dvouameut qui faisait de lui le
type du vrai < bel BVSC qui se
collaboratejrs taient beureui
d'aller ovor t lie top , ja me
fais le devoir d'honnte homme
mie'Tecroviw iacompable avoc
?es li .bitudes de parfaite probit
intellectuelle.
En faisant cette prte.t lion, je
mets mes oompatiiotea en garde
contre la lgret avae laque
i,s H'einprovsenl eu gnral croire ou de dire qu'il so pratiqua
des prvan. .n :w U Dir.x.ion
Gnrale des T.av.ui Publics .
avec l'arrire pense de Tairs in-
ure au porsonaol smdrR m de es
reau I est utile qa il* aclienl
Plus d'un demi-million de
personnes lgantes sont en train
de contracter mariage '
fgW VOIR:
C'est ls grand Rue No 17'41
Maison Jenaro Hurtapo ; (lue
l'on vend toutes sortes de cb-
neaui Et.ne vous en dplaise.!
ii vous achets avec a d'autres que te Mut. Oottor e.i absent du
srudes. vous tes alors srdu. pM. et que probablement II as
SUCCa et furtout d- l'aBection pourra lanwis ae dduire mArne
. -
lue si des prvari.a'iens taient
MM Iblesla.Dii ctioaOdoralo,
[oiganisation de es bureau laJ
telle que seul le personne', hatien
srail eipible de lei pratiquer
pour labonneeUimpI raiiou que
toutes les dpenses faites par 80
burtausonl p'pa.as. otdoan M
et excutes par ds lui imi-. i
per.oonel amricain ne laisaotque
les vrifier.
(.est pourquoi toute allgali n
veroale ou en il- tneltanl eu doute
la parfaite bonu-Mal des opra
lions linancierr^ n" i1" Pi,r '*
Dirfction Garala trouva un cho
douloureux et sou ve une indiqua
lion lgitime danUa c .nseiouco
des membres Initie,. de son per
sonnel qui pourtant seraient en
droit de s'atUndr.' au roon.t un
peu de juslice eu couai iration
des pnibles et loyaux services
uuilsiendenl la laJipa al
aussi pourquoi je vous ai demand
I h .-uilnlile de votre journal pOUI
leoomplir le puible devoir qui
mappart.ui't dans ce cas psrtjcu
lier. Je vous remercie trs proton
dmeut de me lavoir m 01 I* -1
,e vous pr.e, mon cher Duecleur,
de croire ma profonde ijralitude.
ADfuantCOI I
Ingnieur 11 vil
Ki principal assistant
de llugnieur dparti maniai
d 1 XrtiBMjuitO.
^ propos du prtendu
nituiiie d'un oitoyeo
de Sainte Mi/.aiiue
Le N tuvellli la d n di
tion de Mardi dernier, i rai
une Infoius lion d L ipinioo Na
dm du 'ap Haitit d disaal
qo un ofll i r da In P ii e rurale
aurai) lue, dans la Commune de
Sainte no oit lyen i
rail retus de signe i uni luppll-
que pour lu rlection.
\ une demande ,ie rens. igue-
meuts et d'eoquia ordonne par
le Dp ii ti uieiit da la Just'ce, (
Marceau Lacorpa, i ommi laiiadu
Oouvernamenl prs la inbunai da
l'ien.iie lu.-tanee du 1 '... il ciiieu.
a adiaas au Secrtaire d'ltat de
la Juslice les deux dpches fiie
nous pnbliooi ci aprs al qui d
mrntent celte (aBSSO mmtUI .
(Copia] Datai N|ii|i:>
sgrammo
Ville ilexpedition : Mire. Justice, l'oit au Plince.
Dpcha llgraphi | le con er
nanl prtendu meurt i a ritoyan
eomoiudsnslaCoai nunc li Sainte
Su/lune il prOpOO I I S M de l
lection iei,ue. \ i iamaii reu
rai poil < et aojat, \ us m en i r
mer p ur > jus rensnigeer avec
pre isi m
M >r. eau LEC.iUtl'S
Gom u Oouvmant Cap Hiitien.
(Copie Data : 1,1
i gramme,
No. 'o Villa d'oapd ti m\ Cap
Mire. Jiistlea, l'oit m Prl iea.
Je viens d e immunjquei
uiiiSoii N M'u'u rep u iuiTb
par le '. oirrier ll.itien u'eat
qu'une pure invention .1 une pro
pagande laadanoiauafOtmaiVoil m
[aucun, citoyen n'ayant atmo
lest ni lu- inta 11 >...... Ip l U
refus d signer ptition re icbon.
Marceau L SlOcI S,
Comm GoaVffl nl.j
C'est p>ur nom l'occasion de
demander, une nuuve In lois,
,,, onfrra i de ne poial e faire,
avec lanl d lgret r\ d insou
cinice, I e ho d* i "'S nou
velles.
I
La vie u''1'' 'il- M'"'
d espOll. . ri'ii !'/. vous
,1. i P.-. .1 . 'ixila, el
von-' i ipoir >>' i ili-s'1 ;g
car le laa is loi uppor
l des choie* ti l^liei
telle quantit el raril,
v'i'nii ne | ni l<"S nii-
mrei.
Les Mots historiques
cil faut dtruire Carthao]
Carthafa, villa d'Afrique, Ton
ni par les i haidena, acquit en
I 'and lve
-ol bien(61 la
1 l'une r| nli iqu li ; iaaau
t Elle tut une mai in< ; i laaaaite,
ai i>','' Eu l'igne.
m r \t
lanlique. Elle fut la rii le da Ro
nu et porta i lu oo bi ai la sa
lia r ri' une i itOO l' \mieu
tui un da -i i plui irrductiblw'sa
11. au Forum, i la c.uuo,
| ml i.i il 1.1 minait loui ISS dis
cours, iur quelque lUJOl que ce
lt, par ces mots il-tende
Carthagos; Il faut dtruira
Carthafe/*
mtturice Etieuneflls
arcliaoditei Iraucaises
fort au l'riuou
Incendie
PetitGove
li viole clat
i I'. lit < .i -. in,n-, i, t dit du i
mi -' .\o\ mbi n deliui
lanl la M K-i" de JMl .mtoine
S li. ! i ,m.
La vil e a t | lemoal
L'on
n iveit rien a opposai < m inrceaveu
gle i ! urnes qui.pui I portes
i i queran
tes d tus 11 mil i baureust n ut ca!
, ,,,'ui. ; DrV inVme i c K""
rai, nous croyons savon que les
autorits lo alaa devant l'immi
BMea du dangei qui menaoail i
u -, sont a ioa par toipba
, naiaue d 11 iUi ur et a
,,,.....i.i.u io le t'"ri au Prince
u.ur au BeCOUTS pie^ut
,,, ,i .,,n i > airetaius pie le
loii da la il < '1 effondr
, I(| | ,i l'ai i iui lea ii.nii.iiej.
i', .. pou, ici. calm
,., leuraa du matin aprs qua
t,.- nonne, bauroa i aug 'usas.
i, ,, bl< dtruii ippartoaaU
Mii.o. i le qui nous pr
seulons nos ineil Sun i .umenls.
I | | ralu I envi
ronau.uOi I irspuiaquolo stock
d, .Mi saieUi atl.i.oo i 00, dpaa
ail W WO.
| g m am DOuvetM oc
.i w sic, aupn .i grande
|. H ra|, i ,i ,., .i un service
|N i m rjolOata ili DOOl u
ioh*a. Miiualouf
don. ludona u ^ uniai u f^'1"
l'a lal que
,, ,.,. p lurons depuis si long
(, | | lou ajoutons qu'il u ei
que trop justi as r< pouuic aux do
E. DLiKiX
CVI'l-: RESTAI IRVNT
Dlifcna sjjr i omiaJtDi
EPICERIE
i rROS hi UtAlL
hausse ? os mImU
CHEZ
[|b Balloni
meilleure.
lit
sont l-s
Mont da recevoir par deriiii'r Carabe :
Un complet isaoriimanl de bonlxmi i. botiei i- hocolats
,1e .la.-ipim DetTioide BorJeaux n barnqu M n eaMe tout mm
connaiHseiii la adaliti
Qea vin l'I tels que: Madre, MaiSKt, s'' rrr, l orw
QU'il veo 1 pM 'li D I l*r l.outeiilrs.
I, e LyoD de la Maison Amieux irn
D mile l'olive de J. L. Duret cV Gie
Du vritable gru)re d'tiueutal-
J'ar 1* dei uirr '';
Des biscuits assoit"* el > " I U seuils Co.
Deaeoi neeentouefenreede/usiin Nieholla, rit toeftt
nomuii'S tle terre, oignoo" etc.
Il attend pnfln pr Maons rie nouveaux as rtirneots
d'( l'ula et an joli choix le boitas de chocolat M gn pour cadaaux do 6d d'anuee.


1
,abilv2*
v
i
Crme

.

u
Les Assises
On cas de vol
"ourquui lai di'cire de-

es dbats
lys

' "'
U C.tlr.r IHmt'.f
irohhm- it I.'

. tmn un f

' li

~
" '
'-
ARYS
Rue de la f'.MK. 3
RIS
r> f I
^*a*k^
leances de celle ville dont le prrf
rapporte le plu- l'Ha aprs
Pot au Prince, la l api'nle
Nous continuons rouu 1*1 I l
tement Mf le dmen' ( I il
Mr Louis Homo pour taira enfla
ca geste en faveur de la Popnl i
tioo qui lui en sera toujours re
connaissante.
C0RRR8P0ND\NT
On dsire
Aclietrr un iXt mploii dt
LoiseiAciis rII l'f.aun !< 18 0
S'ndrfMir nu Journal*
$--+&s&^S&S&z&-
rDlklfPDDC
iKAnbiKta
se pa t il
icandaleux
Une certaine iioi,ie. rdtine de
malice, exploite sans pili par le
Jury,qui a ceile> bien
de d> rid< i > beun l'ennui
iM-he toajoon a la pei
d prvenni imm
sent, eux, se prter v i lier*
un systme de dfense tar le iir-*.
On comprei d san; elforl l'altilu
de indiffrente dfs jugea envers
un criminel g de prj de iO
ut, rvenu de vi. 1 sur la person
, de sa bll itre ( lisi/ : la
f. nme de nn pre ) ; el l'on s'ex
clique davantage 1 i qn -lions in
discrtes des juis ft une lerrme
pas loule jeute ( elle a i."> an* ).
qoe I Instruction n'a pas rvl
un modle de vertu, t ne pouse
oucieu'e de rrainlei ir tcus bons
rapports entre un rrari jalrux.har
gntux, goUte, qui D feirr.e pas son
t;'-. et un lils arroia'. viveur...
Ub non. il ne l'aime tas ce
fils.ru etecre die l'aime plus,
depuis sod crime.I urunt deux Ion
f tues heurts li*que lu vie des
i',
En Jih
; i n nmorali M de l'an-
niversai < e I avne-
ment du proll
d.*, li ebul il
CAB1 !
lduct'oi d'ell*
.!c I arme
IrtDaise
Anniversaire
da i'Armistoe
Demain, Il Novembre, un le
7me anniversaire de l'Armistice.
L'Inspection Scolaire nous a de-
mand d'annoncer que les .'colea
auront cong celle occa'ion.
Par ailleurs, il v aura cli image
gi'ral, LKMVIN ne paratra
donc loint.
^ari si;:: lia
4V1>\\
Pour permettre A tous cent qui
'ont pas trouv de place Diman
lie, de voir,
Paris
avant de l'expdier en Province,
reprendra le lilm Jeudi.
Bienvenue
Noua avons revu avec plaisir no;
amis Stphen Alexis, directeur d i
a L'Arliborile et Inspecteur des
Ecoles des GouaJvea, et I mm
Fraoroeur, Comrr bsaire du Qoa
vrrnenenl Porl de Peil qui lont
un rouit sjour ! Capitale.
Funrailles de
Madame Daubeu
C'est d main aprs midi qu'au
root ieu les lunrai les de la re
relie Madame Daubeuf, n l-a
belle Lapo'le. Le convoi partira
de la maison de Mr el Mme Fi
nier Anselme, sise tu dois \erna
pour se rendre a l'Eglise du Sacr
Coeur n* Turgeaii, _____
Petite Statistique
Le Tribunal de paix section
Nord a pronoi . p >ur le mo i
d'Oc'obro S8 condamnations se re
partissent nomma auM :
Voiks DR i ir 1.1 Je.'Il 1.9
VDBLHMia :
laVlTAai : I
Jli \ lu HABAND :
Commi mai is ; :i
Il rfU'Ierait de cetl* -lali-lique
que nous s. mmo- Bfl d< paji du
monde oa I oi t'a i| le ptua.
Il y en a qui pe >> n il er
cela comme une ao le J> n \
rite.
PI .1 Icrensky
M I8C0U 11 'i "' ,lft
I
aire de I ;"
lit, \o li "'i''1 '.""
I ici re
eivil eu I, i ,'r 1
l'eu' e
\ V'ORK \i Metrop ilitan
l,r biar la boi'iame an
de la
Le c implol contre !;i vie
fasclle. n^nrf''- n lnnr
m-' da M.
Mo uo il
tail dune vaste CO u ioant
pour luit le rem l de la
dvu tait i la ai n de s.,%oie
at la proclamation de U Hpubli
qui il i le io
I'm.is Selon !. Ivh > d Pa
i ni .. de L
de Pans el de Ne* York anolri
bureul la conspirai l "ii
It ml pool plua d'un mi lion de
[raoi /. mi u ni i' p ur
donner la irml f; Mu-oini, avait
plu
leurs lioicls iui du
Doga.
KOMR l r
eoaibattantl iialu ;|i. i
ont
laa qui pi ioal
contra M n olini, Bllaa ' ntandl
i. :,i i?< nu i pour
dall iai la n n \ i< to Enua auel
,1 prop H la rgenci iu
'A i tend
, it deti mu ta li i m d : os r
namenl qui d dl rigi l'iUUa, Le
ginral Garib il li, patil H i du b
io- da Capri ra,ail le pr( -idonl de
la Italie Libra.
1 -,;i___Flans ta milieux po'ili
oim on allirme qu'en raison du
, -mo. le (ouverne
rie || vi publier un dcret rdul
M I laa c >nlinit- mi'ilaires 'le
r.rni.-p frnc.i-e acluelUmeni da
io h ma
Autoardu raid arien de
l'amteor italien de Finedo
ROME A -ompagn d'aropla
t liant ports sa ren
C >nlre, l'aviateur italien de Pine
I lit son enlr e triomphale
Tranibari. Le colonel de l'inedo a
balto dana la moindre espace de
temps tous les records de distance
,,.( m jour en couvrant une
- -- u..
4n O.i Wo*UM mn%\
lu aie Ui avialen'B
1 i iiic.1 le to-r du
LiaLi > to lo iltalU
.'ortu Pria a t
> | | Arniiv. '
i la nai
i i d I Vitto mi
J I I. i
,.ii. i ,, -* nai
i ,, m v> r, | Pria ..li.c i'.'. )
o. .>, il.
10 .0
amrira us
m oue.
I'ai.ih I.'E.ho de Pans, par
'.ni du vi)l transcontinental ac
c'mu i p^r l'iviatair italien de
lo dit : La relilion des a
pes du vol de l'inclo e-I un v
rilable livre d'or et un loquent
pangyrique de l'a*iataor, de son
mcanicien, de l'appareil qu'il a
pilot et du moteur qui l'actionne.
Le Petit Pariiden dit : On ne
louera jmns ass/ l'admirable
preuve de val ur que vient de don
iii l'aviateur de l'inedo. Il con
vient de fliiver l'industrie fiau
n- p< ur 1 part qui lui revient
daoacatta aiitraprua io fouruie*
MDl un moleui qui n'a |amais eu
btsoin d'lie rpar.
Nouvelles diverses
MOSCOU Le colonel Clm-nt
Voros'ii'ov. membre du Co isell su
prme de guerre sovilique et
cominan tant de la garnison de
Yoe*-u ^ t*5 dfi(oapour luoad
der au g nral Pu nu comme com
miaaiie de fa guerre en Itussie.
Palais des finances
Li nouvelle construction est en
voie d' h Minent et bien!ot I s
- p i* i i pour le q iala
l'ai.u- I u i laoea a t .l li y
. -t aifl i qu'a
partir d'aujourd'hui 10, le llureau
i iii'butions pie idra p -. -
sion d-; l'aii g'iicbe d Parais.
gus _
cultivateurs de la commune de
l'Areablie treuil.e sans cesse par
Us eactiors de if garon, un lils
dnatur, explique I il. qui croit
meins en le travail | ais ble, eu la
be^egne quotidienne frurtueuse,
qu'en l'amour.le pirpiuel arrour.
qu'il lueiri pi i e i in et rlain la
lent de scdiction pci i la | lus gn d
de dileclii n dci ri bi fctea campa
grardi di la Contnuce El la d
icsil'on de ibiqna lo oio >era
rcmu.e in Cl D r< Blaira du cr me
,; m e i| | r< latii n do gr-ora de
vie du prvei u.qui B'et ain.q'ia
des Umn.es. Lci l*n oina routlan
nent l'aeei lai on, lia on! une pou
se.des soeuis. des maltresaea, une
bi le mre sans doule et IimI Lu
mi r'est la nom do l'accuia" :est
un dbauiheur.
C'est la Phdre de H < ioe que
voua paniei, sans doule- I1 n'exis
lera BdCi ne analogie ei.lre l'hroi
ne du euel d oeuvre de Kacine et
Anne Nicolas, et l'allilude du bra
ve Civil Luma ne sera jamais celle
d llvppoliK mai une intrgue m
lie b lie m e el behu lils ramne
malgr soiauxbeaux versdugracd
dramat r^c. BU sur tout cela souf
lie un venl d io-.e-te qui inquite
et qui tr .ub e. nne Nicolas n'avait
jamais avou une faiblesse son
beau lils.Flle l'aimait sans Joute .
mais jus lue d vant le Tribunal
criminel e,le a ni toute participa
tt'.n crhtii ta.i !'* v t,. ..
ti ; bien plus, elle s'est dbattue,
elle a lsUt mais alla a t la
plus faible... Admn/ un piu B
candeur naive d'un tel aveu
Le Jury n'a pas vou'u juger se
vrement un drame de familla,cir
c'en est la jUerriere le crime re
proche a Civil Luma on entrevoit
une lutte d intils qui si'llit
elle seule seule au n n-o du pr
venu.
La savante plaldoitifl du Minisli
re t ublic et telle de la Partie clvl
le r'oot pas sulli convaincre lis
jurs. Me liutort, avocat de la d
fense, a eu la aerlle belle et a ob
tenu l'acquittement de sou [client
api es des deba s laboiieux qui ont
pris lin dix lieuies uu soir.
Dcs
A i a r
LA
TOUX
Ou
r
pttr I
Pastilles VALDA
coiTr:
.,,,. ojillMES i'- C'"<- 1 "
KAbXronch.teS *gmm %f$*lZK
NrLUtNZA. A ff-ME. inrnt -".
FAITES BIEN A7TEKTI0H
DEMANDEZ, EXIGEZ
dan Tearaa its numsaaia
la Bcm; j vxt.itaele3
Pastilles VALDA
I U i i
M A L #V
Les c Pastilles Valda > sont en vente :
Pharmacie Centrale d'Ilaili;
Pharmacie Bourraine, Porl.au Prince;
Pharmacie llrutua, Jrmie;
et toutes pharmacies.
ALI H1NUM L1INE
Ntw-Qrlans&South AmericanSteamship Coince
Prochain dpart direct pour
Port-au Pnnee "tiaiti"'
jge ^Uamer1 lD^|jcD > asaac tab*i flW-
ddccuii io 6 'JlovemGie coaiaaL ^eia Ici te
"& .Steanver ^fiotten tal^ia 9U^0dim
an^ to ij $b> vemliie caaiaivt |>Jar 3ati.
bctjttift Dpait De 'OU^dilcanA io 2o Jlo
Ombre pcocSaUi jx>ar t>u,^ ici pofU ^*WaU
^oit-au-^iirice'f te %0 %>%mku> 19^5.
A. de Matteis Agent Gnraux
Il nous a t fi.it part de la mort,
sui venue hier soir Lascahobas,
de Deni/ird l-uue
A leus le-< patents que ce deuil
atteint, par icu:i.r ment a Mon-
sieur le Docteur \ V Cari.nous
prsentons uo>viv,s conjo au u .
Une d,u* lie de llirajres an
nonce la mort ce mttiu. a 6 beu
re', du >r Mi liade Aurii-tij.
A partir du ter D
, uik maii 'a b '
ijmii /l^ | ' /1
!, (a u$ i p< idan j-
S'adresser u" i Ma *
i
Pharmacie Sle Anne
Anale des rues Rpubllciiia et Cartonne
Joseph A* Alphonse, propritaire
Mdicament* frais, Spcitlit
Fournilun classique i
Excution sans rel.ird d8 p'ecrip
f rort y,
Pa- f un rie des m Heures mirques
Jouis assorlii. Joyaux la choix*
A Voccation des fles de fi i d'arm*,
tout acheteur adi oit un calendrier
ou un joli altnanaclu
Kalmmv en gros et en dtail, un
prix dfiant toute conc i*rence.
liaison Daccarelt
Nons vous citons Muelques articles de ce que le Grand Magasin
vient d-; recevoir mais uous vous engageons vivement aller' le voir
parce que le nom ne luftit pas, il y a la qualit, le genre, et 'surtout
le piix qui suit ia Daiaae du Ira c el en anime lem^s vous >errt/ beau
euap d autres arlicies.
Les ihaiean de i. i i e de la marque Select la plus moderne cr
aliou les chipai ux dl paille tint-, chapeaux meluii, de jolie l'orme cha
peaux de dau;e-, cbs| eaux lit cito garais, < i- |ualtea pour hommea et
eiil..nl.l.ts j die u < Iles uour daines et paropuies pour hommes.
Un grand i h il de ci Imm c lulaurr, de diagonal noir, de serge noir
et bleu raaam et II m :1e pour^oslumes Des gitete el de chemisaeltea
pour hommes, cimisoles p->ur dames, cbemisaa blanches mille plis ei
aulus 'Ikuiims eouleurs.chaflBieea de ebauffeuraBt chandails de sport.
De joli:- leraa) de soi.-, crpa da MM, crpe de .china, ratine demi-
deuil et couleurs. Assorlimo.il omplet d'articles'pour minages ainsi
que de roj igaa, valeBcieBOM fine pour Liafirie, Serviettes de table,
dam ass pour nappe bhnc el couleur, erpa deuil et toile lue poar
teull. Dock blanc, dri 1 blauc et noir, kaky blanc et jaune etc etc.
Visilfz

^os 205-209 Rue Traversire
- ~
1


LE MATIN -
LECJTHNE
Extrait du jaune d'oeuf. -- Le plus actif d s Reconstituants,
Rend puissant et vigoureux Recommand aux personnes faibles.
Fortifie le cerveau, la mlle pinire. les Os et les reins-
Brewer et Co Inc. Geo. JEANSH -E & Co
WORCESTER MASS. AGEN1S
'rTT^^^-T--.-.?^ J
I 'T"-
-HJL
s
w
!
La seule peinture ne chuii-l
j gant pns de couleur S
i ;
IlPrpa e spcialement pour|
le climat d'Hati g
a The Charles H. Brown Paint Co,
pfieo..teansme & Co agents!
Norli Aoerieai Iadnstrlai Trans Afalu Co
Fabricants de couleur pour Cernent
Plrttre de Paris Cment Blanc Poudre de larbre
La Banque Koyale du Canada
La plus moderne construction eu Hati
Est entirement recouverte l'intrieur
Atec notre Pltre de Paris-
Des chantillons sont la disposition de ton s m cl.ei.ts-
North Am-ri:an fndustral TranvAtlanti: Co-
Geo. Jeansroe & Co.
>
V
?
Pourquoi vous devez acheter Chez Marcel AUDAIN & Cie
lus perla lionne
narc oue sa rallieur et son prix dlient tonte concurrence.
'! 0"'".,"'"1 'S aux P lS son. veu.lus au, ,tJ prix ,|uaille,u, ...al.p 4 '
' ~ f'"R MJZ* chex Marcel Au.i t Cie 'parce L l'accue.1,,,., vo. recevre* sera es plu, cour,,,,
N 1903 ue du Magasin de l'Etat.
* -.
OPPHlSSIOHi\
ii , u- ri non h' 'l
'ASTHMJ5
&oiiltgeniant iinm6'.iaiii i
Globules Rbaud
Rsultat* mfrvilleaz.iurpraanu m*ni* I
* -ref'A.. -iMr e* ni.n Otmjmw oNca |
1. daMCHOUX. 2? "u'V.. .r Huo
Bot s-Colombe* iSrac*.
A Pari -,?* Plirc BUCM
QUILITE
ii
Avis de la Police
Des voleur ont t llTMt avec
des napperont dcors a la bro
dciie Coibert.
Ls intresss peuvent rclamer
u bureau de la Police ou
objet vols sout dpose.
contre
le
"constipation
^ prnez les
COMPRIMES
SUISSES
de DELORT. Pharmacien,
IIO f?ua f*nlnt-A' loin
PABie*
r 8T LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
7m remue. Phne *tB*1
f* !.. hor.n- Pa.rmacja..
ytrestotie
pux moi) ni:s.
PNEUS & TU3ES
Sont les ineilleuis.
1
m cIkz I Agent Gnr. la l*oit-au Piluce,
L.Preelzmann-\gje.i!0 w,l.ue dn Quai.




I
i I.. .
M 1
I lia,
r 1 I ,,, el de toutes fes *fl*was de bateaux. Renseignement
rosi,i ...... Il - I -""", '' \ TSl^XS* tS uo.nieie.une:' libres cou.ortaMe, eturtou, ,
~ <.V fliOWf ; * vlylTAUE*DB8PAGNE.V-JiuE BOURGOGNE (bl.no
-a..... agSKSSSFSSS^i &* *-
'.rl'icon, V< > "h Iranaisaael amricaines alh6*nt ^^..KiAILHli Cari e- .u.ta.aa.
rrlveoi ClUaRES *> Cuba, Uwora et llar aue..
.;., Irancalsaa -t amricaine ,lai.l-h,eJLtoe1 "' pvaFrMfchl. Carre uata*e.
oui6. le fabriqua* i lia... &r0? t.dull. P4I
Prix 1res l. ^e
P. ratrizi Proprilaire
b"" H
.
\ J&j&F& &> ? ? ^
-ifc
V -
"M
>
jf?r*^- -
% A8EHS.
" Port-au-Prince,
i
.V\'

KM! Ir


Donne avis iu] |
trtuisor: ; t , i.h ,r .,., | j,.
biol->u>r n > i lal)
/> e' F.Sjourn
tt luoi .9
Mur* au re. fm prmw dans
l'tnilOLCt' Cl il..: I lu
WS8 0
Ser.
Sdrt}*-!r a :.. ,i
inVkvrnrta i | ,
I
h

11 .. I
1
T
il.

Attention h fraide
Beaucoup de dbitants prolilaut de la nom du illlUIH Xt'Cldr
*,, c, on ,,.. les c.nuaisseu,, ,ecW, ,, ,,,, J '
vendant d'autre
coosommataufi ainsi
'-"'l": et vol, se sont pUinU il. Baison T,frn/"?M 1^ H *",',,,',1,",,*u"
lress,-. , le vrai dWNeclin s, lou^.duXsoou '' ,'i ,"l","," '" H'"c in-
lirie de lJ>4Hniiinil *^f fiC| et dans sa maison
-
en bouteille tiquete el capsul*
DEPOTS: No 1940 R0B . \;:g..i(, d, m. No ,,, -(;o Ru Bjm< ^
en 049,tire lur i, aioUnnj musoi B'-utu SuViatos.
J >WMa..rv -n vrj^^;
--'? ' '
HO Bue des Csars.

*;


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM