<%BANNER%>







PAGE 1

Lt MAIINy u. obre lax i•• ^.^C laxatif i;hyic logiq je le seul faisant la riducaton icncttunncllo do Vint? /-.'.n Eponge et nellole nrt-*.tin 1 Evlie 1 Aponj i juf mtm n;i a<, tMM $ < tion nanti I\'M0U\KH : t*imm 4' euMr, ktg hi..' ,1'\ Li mir fovrmt i igi' igir citU l'gut arini qui entre dini la to^pontun du JtIJL EXTA/J P% MMAlftCS 'Mi u (• fmltani lu I fltM ; Ds piipons roogei •i lli'us LJ p Ce44onr Stiivmn ait l.i nb r >ul ichlen, H fii' ihwb' SOS \>'i ''iMfUlOI >' >rriU in >f lensits el il a cnntat He. ^ ar r moyen. I* couleur de IMN ploifl I changeaient considrablpmpnt Il a ol)' P ; l,eons b'eu-. AM< aux leveurs. Tour le> cou lucleurs d'autos |M conducteur d'autos ont cor. tract une habitude qui peut tire raufe de funeste* accidents. LorMO i eonli urnenl les carre fours, ilf* 'ancent leur voilure diBI IVtroil interva'le comprit en Ire les pote m* du >ervire d <'c ai rage lectrique et les g La clbration du 40-meanniver. saire de l'OE ivre el la fte du %  Dimanche do la Bible •• ont eu lieu le 18 du courant, non pas loutefois au sifg de l'Iistilutio i miis l'B fliseSl l'aul.delaMiss'on A.M.E., ainsi que cela avail >' %  '•' %  annonc. Comme lo| urs, l'.smtance tait noml reiue, les chants mamiflquefl, et I a Marche Nuplble de MenVssohh >| l'a joue le groupe philharmonique, mouvante. Outre le discours du Hrrend Paileur llnmis Kennedy quia prsid l'v-semb'.ee et l'al'ocutiin du Pr'-idi-ul de la Socit, le Docteur Sil.oirin II )'ly, il a t critendu Uwr tour, quelques !)•*•ves rl'eiions sur \.t Bible par 1< s HtWreDds Paslt urs Turnhull.de 10X6 il des Caries r'Iorales coriltnand-'esexpressmeiil pour la lele. \ notre ragrtl Vlonsieur l'Iei'ry Fjuie.re pour des misons it dpendantes d" sa volont n'a paf donn sa confrence sur l'Importance et l'Utilit des bib'iolhequta, N iiso'nmes dsols de ce m* tr t m^s et nous avis'i g aux movens de donner a Mot.sieur Kqiire l'occasion de dire sa eBfrenco que nous avons lue avec tant de prolit. A "-elle lin nous al'on* < ache v er la tribune fort avance dtjfc, l reprendre les trava-n de rparation et d'emhellissemenl .que ncessite l'Ktabli^gemenl, et, ds que tjut sera prt, noiu aviserons le puh'ii et surtout les amis du Confrencier q n vien.l-ont en lou le, nous en sommes surs, non seu lement pf)ur entendie MrKquire msis encore rour encvnrsger une (1 ivre d'utilit pi>Llitue qui 8 dj fait ?es preuves. Vpis celle runion, nous publierons, en brorhi re.etle rapport de l'Axent Cin-rai e' a confrence de Monsieur l'quire et Inus les rliKOan qui onl t prononcs la fte sigi hiiirea de l'aprsmidi. N H meilleurvu-.i* aux futurs conjoints. Enlise Wesle^eiw 1 ; K'-le de la Wormatioo. Dimanche 1er Novembre. A l E-.o'e du D JUOCII 8 h u es et quari. Causeria — l^ecin: ?jur ; toi nons ttons en o lit; l'tt deChcie— prs de lilotel M ( pltpre. Huni i iiiie Le M|S Thense II in, venant de Curagao, Jacmel et Kl" g^ton &eia ici Dimmche le 1er Novmbre. Il reparlia U mme j mt pour I Euio pe diiec'tment | iei ant f.cl et paa 8Pger. ( loflson l 'CAS 8c Co agents gnrraux. Un superbe st v !0r gratis et franco* llune ph-qu or (onlrol, levii r remp'i^sage sulomatique, avec Lauue Artic e srieux toute per>oi.iie qii m'enveira : 600 lim bresrolontaux cblitrg mlangs, bon tat, sans papier. EL vois re command/s : C. YAITKRIN Sbint Didier su Vont d OriRhne Adule (lier loi.tes quantits timbres coloni'S. Isril franco. (Mire toujours valable. ft.ii.fie iflii AUenanic In riiniquo CjHiiV. Am/lr de /' e Desi uches et Ge/I a d.\ .Nous av. ns IIICIIDI ui de | orter la Vcni a i < H i i • dis M (liens et du Pi blir, qu'il in I dr t'la blir ri r cdte lltct la Grarde I bu n acie di Chle, aiUnante )a (lin que Coiccu. I ar la frit beur drs pn duils et par le~ o i FipxiUs A l'excu lion {des cid(irvn((s mdicales ce ii llniiMiie te Krinminde d'une ffirn Unie frciale. Les iiix ddieLt toute con(ur rence. ALIJMLMJM UNE f MNAGRES! Pour teindre tous tissus t LAINE, COTON. SOIE. te... 'La MAURESQUE' Fn rtn'r>Hl.a. A>/w*/PharauclcW.BUCH riuinm c h ijnsPtROl-,,HU.(\uUli. ^. .,f.' ''""" *uam uina d* lulu, ^ vm*ntuton griluu tlJran.o fur tmMgifHt Viennent d'arriver A LA MAISON H. Silvera i Jones, de IKglbe Argl cane. Ici des lettres de sympathie et de bons touh tits v, nues de la province ont t luos par le Secrtaire de la Socit Les demoi elle( alhrine Adam tt llilda Chirlot onl Uit de belUl posie la premire : • Le l'.inume de la vie t, i'e Mme Elm dl'r -s %  ens.et la seconde : %  • Vnadeila >, de Franois Ccppe. (Jjant >< MM. Emraan el Sio >n et Georges Honort q il oui lit jjue'ques stropb %  du • PrieurMM martyr •, liies des %  Poa •MM %  anique.s t, de Monsieur Eugoa Reveillaud, ils ont t trs applau dis. Os applaudisse renls, l.i.-n mrits, ii'toniii-iit pis. vu le grand talent nue l'on connut! s cas mes ieurs. tjuaiid vint I I -ir -le l' V u it Gnral, l'issemhle, Cil g l comment; lit d-erl r la -nie ctmble o i-n u 'tait gi re I i e .— >u la cli r ur du Itnips Q ol qu'il en *it, d sprti i •qu il no si revenu, C'UI qui taient rest/a n'ont pas t d %  > m et on a hecrei x d'tre miau lourant de bien des laits mie coaiaaL f>oui Msitt. SA Steamer ftWI ayaat taiw 9U*0ir faa^ h/ 23 Octo$w cotant *era aux Captb, U m VloOcmhrt* JacnveC te S %> venv&u. aia Dpatt ae yitu-Oiticin &O W* tembet ptoc&airi pour tau^ Ce* p*>rt^ ^'^£aiU| ^(Ht-aa-^actv Le to OctoDie. 19^5. Ade Malteis t C^ Agents Gnraux La sant doit passer avant tout LesJeurres"BLUENOSE u e t 4 P YS" de Messieurs JmithU proclop, Ltd. son! (jarantis enlirement purs.^ t'est eicellent. c'et peu coteux.^ En vente dans les bonnes piceries :'et" en dpJt cliez l'Agent. ** Lon RThbwd Satin* foulard a ujl ii* (\n miiuUU) Crpi de Chne barre /rmih i Duch fil anglais l'Eglise Wesleyenne, llippo yte, ,. .. ', de l'Egise Baptiste et Edouard 10110 (I il (l/ffll Irllvfffflfj Hapliste fine pour chemises Chapeiu de paille fine d Italie Chaussette*suprieures 90 irhonme* lias suprieurs fourchettes Avis Nous pavons 50 ce rimes, BOlie oltce— angle des Rues Mi %  a |s e.l, Hll.l'enlfo -~ la livra >la f ;rains dcortiq (ts Ile: -*il (Z'oives). Sert ire Technique du Dpartenu vi de l'Aymullure. 1 a\ tian Met cantile Ccin|)any 1rs eclionnaiies de la • iUylian Wenantile < < n-1 ni, run' en Afumb'e Gnrale Ntw York, (onn rn i'ni. 1 1 aux statuts, ont diid de disiridre la Socit. Us ont, en i, ii-i'ip t iKe.ds'gn. con me Liqnidafeur le sieur G way • est atten Jacmel, le 2 Novembre pro herpera loua les ports bai dirertfirent pour i Europe. J. DAAL')Elt J r Ag ntffirel Ce soir: Jazz-baudavec nouveau et menu de c De 8 heures INK programme hoix. miiiuil Au Coq qoi chante Ko 1727 llw Courbe Port au Prime Hailt) Le Maison vient de renouveler son stock et sollicite la visite M tous ceux qui se soucient de leurs intrts immdiats. Vous y trouvera des Indiennes franaises pour robes d'intrieur dessins au got du jour ; des /.phirs bon teint garanti, et des dnlls couleurs pour coliers des Korxes de chapeaux nouveaux et tano tiers pour dames et pour hommes; des Cretonnes damasss pour nappes ; Serviettes de Table et de toilette ; Jolis tissus de soie et coton, de tout soie ou tout coton pour robes ; Toiles a drap et toile pour "spcialit de CA1ICOTS pour tous usages, Brabisl, Batiste crua t Mouruuk iralti '•" outre, voue v IrouvarM tous article de men&ge, ta maill, aluminium, f' ience et verre. Les Messieurs trouveront aussi : Chapeaux de paille et de laine an ooalil tiue et ordinaire ; Dnlls et hakhis blanc au jaune ; Chemisas, Chaussettes ; Mouchoirs de poche ; Chemisettes : Gilets de flanelle ; Bretelles etc -*~_ ufl-biu SIH.I.1B Company lie. Le Steamrr Martinique venant de New-York via GapHatien, i'ort de laix, Gonaves et Si Marc est atten du Port au Prince le 1er Novembre courant. Il repartira le intime jour pour Petit Oove, Mira goAne, Jrmie, Cayes, Jacmel et les ports de la Co lombie prenant frets et passagers. Les chargeurs sont pris de prendre leur ordre d'embarquement samedi matin. Port au l'riuce, le 28 Octobre 1025 Gebara & Co< Allants Baby Peggy • Kio.7.-.n\l\KRSAL dans "Le Petit Chaperon Rouge" l.'hygUmtl la bou* harldN Vnr dtSf rnunrncff tlta IVndmr. On tlv.ri.ii %  ppfrnjrr lui loin Ji-unc* riilanl. •r Itt.MMrr Ira .Irnl, rafiilli-ianiritl d.'„i loi. nar |.


PAGE 1

DIRKCTE€R 1 ,PR0PR1ET\1R IMPRlUEVIi ( lment Magloir BOIS VKRNA 1368, Ru9?Amriole NUMERO 5J0 CENTIMES Le Matin Quotidien ^ FILB OOP.. CMunua Mmorial C PAN AMFQuand on a assez, lait auprs de certaines personnes pour avoir d se'les facqm'nr, II cela) ne itussit point, il*!j a encore *une ressource qui est dne^lus i ion taire. &i Bruyre > TELEPHONE X242 IMM ANNEE No SC45 PORT AU-PRINCE t HATI SAMEDI 31 UCTOBRE192S Repense aux injures des adversaire 3 JYous venons de recevoir d'un urm de fjkieag celle ricon/ortuntt lettre pu nous nous empressons de publier [adresse de nos adversairesMonsieur CLMENT MAGLOIHK Port au Prince Mon el>:r ami, ... Dans Totre discussion arec les journaux de l'opposition, — sans vouloir juger du mrite de celte polmique, Dieu m'en garde, je crois cependant que TOUS tes tous loin, bien loin de 1 a uestion du jour. A mon point e vue. si vous voulez me p ;rmettre une opinion p ?rsonnelle a vous perdez votre temps quand vous essayez d'enseigner vos conifres l'thique de la professionSi un journaliste de mauvaise toi. conlond la libsrt de la Presse et la licence ; si son ducation est telle qu'il ne connat pas le respect qui est d au Prsident de la ilpubliqu', c'est une matire, je crois, qui tombe directement sous la juridiction de la police correctionnelle. Donc qu ind vous entres avec lui dans une polmique sans fin, vous lui donnez une importance qu'il ne mrite pas. TK>P souvent dans notre df lise du gouvernement, nous talions in'iirectera:nt du joir.aliste de l'opposition un person • nage. J'ai dit : dfense du gouvernement. Un gouvernement d'ailleurs at-il jamais besoin d'une dfense? UB gouvernement se cntiiiait par ses actes, ses ralisations pratiques, sts œuvres salutaires accomplies pour le bien de la communaut. Voil sa dfense ou plutt ?a rponse ces critiques Le actes du gouvernemeot de Mr Borno parlent bien plus haut que toute la Presse et le peuple sur ce point, ne si trompe jamais. M ns le journaliste a pour devoir de tenir le peuple inform. Si cepen lant dans ton expos d s actes du Gouvernement, il croit devoir le critiquer, il doit se rappeler, qu'une fois lu, le Prsident devient : son Prsident, — mon Prsident — votre Prsident — le Prsident de tout le peuple ; et partir de ce mom nt. ses ennemis autint que tes amis, lui doivent du respjct. Ne pnwz vous pis cependant que dans le coullit de nos ides et de nos intrt ', nous ngligeons piteusement nom Jeunesse, nos Hommes te deiiLiui." Si nous nous appliquons a. jour J liui enseigner nos enfants, l'honntet dans les af taires, le respect des lois et tous ces nobles prceptes sans lesquels on ne peut Jevenir de bons citoy ns, ne pensez-vous pas que nous aurons alors le droit d'esprer un avenir meilleur pour le Pays ? Donc c'est vers nos coles que nous devons tourner toute notre nergie d'autant plus que quelque clios manque nos tao'issements scolaires il y a une imper'ection qu'il fiut corrige*, un t blesse qui doit ti e toi tifie, un vide qai nous devon comb'.er. Consatez avec moi. par exemple, que uos Ecoles iont de nos entants de trs bons chrtiens mais Je trs pauvr.s pour ne pas dire d J mauvais citoyens. L'respect des lois de l'Eglise leur est enseign avec un zle digne de notre admiration ; mais pour ce qui a raport au respect des lois du 'ays, on y a toujours t d'une ngligence graveIl y a de la besogne l pour un homme tel que vou. Travaillez sur ce thme et vous auiez bien mrit de la patrie. NOVEMBRE Demain commencera Novamu. — L'Eg'ise la mre de toutes les socits humaines, gardienne fidle des pieuses institution, salue Novembre, toujours, 'par un vibrant carillon Elle fte, au premier jour de ce mois,ceux que, humblement, nous vnrons, qui Turent sur cette terre les eiemples dea plus belles vertus et qui sont maintenant duos la batitude cleste... Comme la vie est faite de roses et d'pines, la joie mardi 1 ) tout pride la douleur, le rire tout prs des pleurs, mais ne s'harraonisant jaunis, aprs le carillon alerte en honneur des Bienheureux, ce sont des tintements pro'ongs. aux gammes tristes, qui nous fixent dans la mlaneolis... C'est la NU des Morts... EPe Tait monter aux yeux des lames qui mouillent la petite grille blanche ou noire des cils... tandis que, les Morts, lhaut, sont peut tre dans la joie... Mn Excellence le M si lent de la Rpub que a reo en audieoce spcia'e Messieurs les Contre Amiraux Thomas P, Ma gruder et Arthur S. Yd'ard coin mandant les deux divisions de l'es cadre des croiseurs lgers de la Fiotte de l'Atlantique des Et ils Unis Les deux o'lici TS gnraux de m nue tii nt accompagns par 8. E le Gnral John Hua sell. Il ut Commissaire. Ai cours de la rception, em preinte de la plus haute courtoisie, de chaleureux toasts furent ports l'amiti et la prosprit des deux Pays. Plu9 tard, leu: visite fut retour ne aux distingus Ilotes par S.E. Mr L^on Djean, Secrtaire d'Etat des dlations Extrie ires, qu ac compagoaitM. Abel Tbart. bel du l'rotoole.U ne fois encore Ion e;>n iulev r u les plus corduux pour la grandeur des Etais Unis et eV Hati. UNIi importante dclaration ht: .11 DENGDIOT 11 ss retire de l'Union Patriotique MLLES TRANGRES PAU CAI'.I.K Le Conflit grco^bulgare Evacuation dfinitive du territoire bulgare par le troupes fffStqiMfl E'iicident est sorreou la suite d'un duel entre officiers grecs et bulgares • Lifjue des Rations enqutera sur les Mutes du conllit ainsi l'inci Le citoyen soussign occasion pendant son Port au Prince de ractre insincre d'une opposition ayaut eu sjour 1 constater le ca et passionn qui n'envisage d'aprs le roman de Georges Ohuet Us Mystres de New-York 20* pisode 50 centimes Concert Le programme suivant sera excut, Dimanche soir, au Champ de Mars, par la musiquedu Palais: 1. Dvouement, Marche,') Jeanty 2. Les diamants de la couronne. Ouverture, E. Auber 3. Thrse. Valse, 0. Jeanlv 4. Merry Widoro, Slection, Kran/ LaUf ." Polonaise militaire, Chopin 6. Fesl, Ouverture, Lorl/.ing 7. II. M S. Pinafore, A Sullivan 8. Mon cu'ur s'ouvre ta voix, Saint Ssis 9. Miria mari, E. di Capui 10Siw will riverroad,fox trot, llarry Tierne/ ii. Meringue Le Directeur uous demande de faire part au publie que les morceaux qui figurent dans deux pro grammes successifs sont ceux qui n'ont pu tre excuts au concert prcdent. ~ !" D ces Nous avons appris, hier, trop lard pour en faira part olus lot a tes nombreux amis, la douloureb se nouvelle de la mort do la mre de Mr Damase Pierre Louis, Con %  ailler d'Etat, survenue au borgne, Jeudi midi. Notre ami est parti depuis avant hier, poui assister sut lunrailles. Nous lui envoyons ainsi qu' tous les autres parente quo ca deuil atteint nos plus sincres con dolances. I'AIIIS— Par Miite de 1 i .tervon tioc de la Ligue des N.itions dans le conf it grco bulgare, il est pro buble que des commissions conci liutoires so eut nommes pour or S .imsci des i 5 Au Comit de l'Union Patriotique des Caves. Messieurs, Au cours de mon sj >ur a Port au Prince, j'ai eu lieu de consta ter que c'est f*ire œuvre vaine que de persister dans une opposi tion ou les meilleurs et de bonne foi sont dupes de m lins exploi tturs. Au surplus, pour le bnfice du Pdys. j'estime que celte opposi l'on au Gouvernement devrait ces ser. C'est pourquoi je vous prie d'agrer ma dmission coinn Membre do I l.'uion Patriotique. Veuillez agrer, Messieurs, mes salutations distingues E. IIKNEDICT. ^ propos de la uY'inission %  Ch ries XII > de Voltaire, .• >mrae l'atteste une lettre de lui h Ci lerville, du t mai 1733. eut 7'iO exemplaires seulement? Le "ConmenUire sur Corneille', publi l'apoge de sa gloire, eut pniblement, z 000 sous ripleurs. L'"Emile'' lut pay 6 01)0 livres J. J. Rousseau et le "Cintrt social" I.OOo: Enfin chacun des manuscrits de Diderot lai rapportait 30 livres et il dirigea 1'" Encyc'opdie pour I.OO livres par en. Le Macoris Hier, est arriv, en la rade de Port-au-Prince, le steamer Macoris*, ayant a bord les passagers suivants ; Chai les N.Caetjenset2 enfants, Raphal Hrouard et 3 enfants, D. Bel'egarde, A. Itonamy et 3 entants, M. Coen, Marie Mnos, Mr Williams, Alice Borno, De Les pinasse et t enfants, Il Gardre et i tilles, Geo. L ml." et t fille, lier mtine, Alice et Marie llarttie. Ade Eli/e, Fernande Pressoir, Mr Bombace et z enfants, Mme Houmain et file, Eug. Comeau Montasse, Morel, Demery Joseph, Eug. Mews et tille, P.iul Ceveetl et fille, Adle Denise, Anita Rivire, Maurice Chrie/ et t entants, Marie Shrer, ',. Wiener et 7 eafants, lovar. Justin et Louis Mews. Mgr Jules Pi. hou. Jean Bombace, B (iuillaume, Jean Leden, Emm. Chauvin, P. Kouquel, f. B. (ianal, Mitbael Lger, Jos. Belfour, Caioline Bernard, Louise Jeanjean, Thrse B< oU, Catherine Loget, Marie (ioep, Marie Uernot, Nol liveillon. Jean Men/, I rtd. Gousse, P Liautaud, J s <. p. Richard, Agns Montasse, Aria ne Bourraine, E. Monprous, M. Montasse, Hilda Bourrame, Jos. Bourraine, RBourraine, Justin Viaid et t enfants, G. Baker, G. Alexandre, Pierre Aloe, P. Ltierai te, F. Lenedic, Fernande Madoune, 1 he.lru et z enfants, Marie Appon Ion, larfaran, J Let llii 1 M. lia ktr. Judas Oradia, A. Il Amond. HOTEL S te Silu ROSE la Rue de la |roi x 1— :0(|llO Service de 1er ordre 1 Publication reue. Nous avons reu le dernier Numro de Septembre de cette anne du Bulletin Mensuel publi pur le Bureau du Conseiller Financier Heceveur Gnral. Nous y re'.evons, entre aulree intressantes informations que: 2 Le total du Commerce extrieur, pour les ou/e mois couls de l'anne fiscale au SI aot 191 >, • t de Gdes i 1 s 7,'l MO com pares Gdes 1 I36.l0t.l?l pour lu mme prio le .le l'anne pr cdenle. Pur ailleurs le Bulletin contient dimpoilunts rensrignemeiits sur la marche de 1 admnii.-lratiou g< orale du Pays. -Nous remercions pour le j'ri cieu envoi. :.#+ %  +.* \


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06564
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, October 31, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06564

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRKCTER1,PR0PR1ET\1R
IMPRlUEVIi
( lment Magloir
BOIS VKRNA
1368, Ru9?Amriole
NUMERO 5J0 CENTIMES
Le Matin
Quotidien
^ FILB OOP..
CMunua Mmorial C
PAN amf-
Quand on a assez, lait auprs de
certaines personnes pour avoir
d se'les facqm'nr, II cela) ne
itussit point, il*!j a encore *une
ressource qui est d- ne^lus
i ion taire. &i Bruyre
>
TELEPHONE X- 242
IMm ANNEE No SC45
PORT AU-PRINCE t HATI
SAMEDI 31 UCTOBRE192S
Repense aux injures
des adversaire
3
JYous venons de recevoir d'un
urm de fjkieag celle ricon/or-
tuntt lettre pu nous nous em-
pressons de publier [adresse
de nos adversaires-
Monsieur Clment Magloihk
Port au Prince
Mon el>:r ami,
... Dans Totre discussion arec
les journaux de l'opposition,
sans vouloir juger du mrite de
celte polmique, Dieu m'en gar-
de, je crois cependant que tous
tes tous loin, bien loin de 1
auestion du jour. A mon point
e vue. si vous voulez me p ;r-
mettre une opinion p ?rsonnellea
vous perdez votre temps quand
vous essayez d'enseigner vos
conifres l'thique de la pro-
fession- Si un journaliste de
mauvaise toi. conlond la libsrt
de la Presse et la licence ; si son
ducation est telle qu'il ne con-
nat pas le respect qui est d au
Prsident de la ilpubliqu',
c'est une matire, je crois, qui
tombe directement sous la juri-
diction de la police correction-
nelle. Donc qu ind vous entres
avec lui dans une polmique
sans fin, vous lui donnez une
importance qu'il ne mrite pas.
Tk>p souvent dans notre df li-
se du gouvernement, nous tal-
ions in'iirectera:nt du joir.a-
liste de l'opposition un person
nage. J'ai dit : dfense du gou-
vernement. Un gouvernement
d'ailleurs at-il jamais besoin
d'une dfense? UB gouverne-
ment se cntiiiait par ses actes,
ses ralisations pratiques, sts
uvres salutaires accomplies
pour le bien de la commu-
naut. Voil sa dfense ou
plutt ?a rponse ces criti-
ques Le actes du gouverne-
meot de Mr Borno parlent bien
plus haut que toute la Presse ,
et le peuple sur ce point, ne si
trompe jamais. M ns le journa-
liste a pour devoir de tenir le
peuple inform. Si cepen lant
dans ton expos d s actes du
Gouvernement, il croit devoir le
critiquer, il doit se rappeler,
qu'une fois lu, le Prsident de-
vient : son Prsident, mon
Prsident votre Prsident
le Prsident de tout le peuple ;
et partir de ce mom nt. ses
ennemis autint que tes amis,
lui doivent du respjct.
Ne pnwz vous pis cepen-
dant que dans le coullit de nos
ides et de nos intrt ', nous
ngligeons piteusement nom
Jeunesse, nos Hommes te de-
iiLiui." Si nous nous appliquons
a. jour J liui enseigner nos
enfants, l'honntet dans les af
taires, le respect des lois et
tous ces nobles prceptes sans
lesquels on ne peut Jevenir de
bons citoy ns, ne pensez-vous
pas que nous aurons alors le
droit d'esprer un avenir meil-
leur pour le Pays ? Donc c'est
vers nos coles que nous de-
vons tourner toute notre ner-
gie d'autant plus que quelque
clios manque nos tao'isse-
ments scolaires il y a une im-
per'ection qu'il fiut corrige*,
un t blesse qui doit ti e toi ti-
fie, un vide qai nous devon
comb'.er. Consatez avec moi.
par exemple, que uos Ecoles
iont de nos entants de trs bons
chrtiens mais Je trs pauvr.s
pour ne pas dire d j mauvais ci-
toyens. L'respect des lois de
l'Eglise leur est enseign avec
un zle digne de notre admira-
tion ; mais pour ce qui a rap-
ort au respect des lois du
'ays, on y a toujours t d'une
ngligence grave- Il y a de
la besogne l pour un homme
tel que vou. Travaillez sur ce
thme et vous auiez bien m-
rit de la patrie.
NOVEMBRE
Demain commencera Novamu.
L'Eg'ise la mre de toutes les
socits humaines, gardienne fidle
des pieuses institution, salue No-
vembre, toujours, 'par un vibrant
carillon Elle fte, au premier jour
de ce mois,ceux que, humblement,
nous vnrons, qui Turent sur cette
terre les eiemples dea plus belles
vertus et qui sont maintenant duos
la batitude cleste...
Comme la vie est faite de roses
et d'pines, la joie mardi1) tout
pri- de la douleur, le rire tout prs
des pleurs, mais ne s'harraonisant
jaunis, aprs le carillon alerte
en honneur des Bienheureux, ce
sont des tintements pro'ongs. aux
gammes tristes, qui nous fixent
dans la mlaneolis... C'est la NU
des Morts... EPe Tait monter aux
yeux des lames qui mouillent la
petite grille blanche ou noire des
cils... tandis que, les Morts, l-
haut, sont peut tre dans la joie...
M lorsqu'on se souvient d'un fils,
d'un frre, d'un parent, d'un ami
partis pour toujours ? C'est notre
g os chagrin qui se dverse en
pleurs comme d'un gros nuag" se
dverse la pluie... Au Cimetire,
o la foule recueillie se rend pieu-
sement, ne voit on pas cou'er des
larmes .'tandis que d innombrables
cierges aux flammes frles qui
tremblotent au souffle de la brise,
exhalent l'odeur de cire brle
mle celle suave des fleurs dont
on pare les spulcres des chers
disparus... Et ceux dont les
dpouilles na sont pas marques
mme d'une pierre ceux qui
reposent dans 1 ternel oubli de la
mort. nous donnons noire m-
moire po il linceul et notre cur
pour to u! au .
Car, toujours. iii suiini aiiuii ii sicles, la Mort
comme un grand oiseau de proie
tutrnoie t-ur l'Humanit, plonge
et enlve sa victime !...
Et. NOVKMBHE, c'est toi, encore
une f. is, qui nous rsmnes l'ins-
tant c letrfond de l'Orne s'meut
tristement !...

Parisiana
Demain soir
La Guitare'M, Jaii-Baad
d'aprs [la Nouvelle de II. (hiver -
nos, mis an scne par Gaston
Roods.
Tous ceux qui ont lu cette nou
velle voudront voir la belle adap
talion cinmatographique qui en a
t lir'e. Le ttlm est trs bien | n
Sar France Dhe'ia, Violette Trewl,
evalde et C. Bardou.
"
Moniteur olliciel
tHaytian Motors
La nouvelle socit anonyme
hatienne qui prend la dnomina-
tion de Haylian Motors ou
Moteurs Hatiens, a pour objet de
vendra ou d acheter desautomobi
les ou des camions automobiles, de
toutes marques, ainsi qne toua les
accessoires; d'agir en qualit d'a-
Sent d manufacture, en qualit
e Commissionnaires, d'acqurir,
d'occuper et pos der des proprits
exploites ou non exploite n
Hati ou ailleurs par achat, b il
ou autrement, de construire dis
garages ou ateliers pour abriter et
pour rparer les voitures sus.men
tiounes: d'sgir comme agent ou
courtier dans les oprations com
jDSIcialt, ttc.
Varits
Domain avoir
Volont
Arrive de navires
de iiuerre
Ce m im sont entres eu rade de
fort au Prince aept nivires le la
manne de guerra d-s Ktals Unis.
Ce sont : le ( Hichmund t, le
Marblehead , le MiU.iukee.
le Raleigh ., le Memphis , le
Cincinnati et le < Dtroit i.
La Sicit est dlinitivement
constitue par la souscription ie
dix mille dollars d'actions rparties
comme suit : Mi 11. II B rt h'ev,
quatre vingt dix huit actions: Mr
Koger Aubry, une action; Mr St-
Martin llardre, une action, de
cent dollars chacune. Cette Soci-
t est forme entre les souscrip
leurs sus disigns et les personnes
qui deviendront propritaires des
actions plus haut mentiounes.
Le premier conseil d'adornis
tration est compos de MM. H H.
Iletchley, prsident; Roger Aubry
et St.Martin Bardre, membres.
L'assemble gnrale a le pou
vo'r d'augmenter le fonds social
de la Socit par l'mission duc
lions privilgies rapportant dou/J
pour cent [ 11 o o par an de divi
dende.ou pour toute autre mission
qu'elle jugtra ncessaire.
Pas de vains discours
Pour tout ce dont vous
aurez liesoin, i uualile
gale vou.; kle
meilleur march
Paul . uxila.
trouverez
chez
Ii'cejilion
au Pallifl Ratio lal
f.e mlio,S>n Excellence le M
si lent de la Rpub que a reo en
audieoce spcia'e Messieurs les
Contre Amiraux Thomas P, Ma
gruder et Arthur S. Yd'ard coin
mandant les deux divisions de l'es
cadre des croiseurs lgers de la
Fiotte de l'Atlantique des Et ils
Unis Les deux o'lici ts gnraux
de m nue tii nt accompagns
par 8. E le Gnral John Hua
sell. Il ut Commissaire.
Ai cours de la rception, em
preinte de la plus haute courtoisie,
de chaleureux toasts furent ports
l'amiti et la prosprit des
deux Pays.
Plu9 tard, leu: visite fut retour
ne aux distingus Ilotes par S.E.
Mr L^on Djean, Secrtaire d'Etat
des dlations Extrie ires, qu ac
compagoaitM. Abel Tbart. bel
du l'rotoole.U ne fois encore Ion
e;>n iule- v r u les plus corduux
pour la grandeur des Etais Unis et
eV Hati.
UNIi
importante
dclaration
ht: .11 DENGDIOT
11 ss retire de l'Union Patriotique
Mlles trangres
PAU CAI'.I.K
Le Conflit grco^bulgare
Evacuation dfinitive du territoire bulgare par le
troupes fffStqiMfl
E'iicident est sorreou la suite d'un duel entre officiers grecs et bulgares
Lifjue des Rations enqutera sur les Mutes du conllit
ainsi l'inci
Le citoyen soussign
occasion pendant son
Port au Prince de
ractre insincre
d'une opposition
ayaut eu
sjour 1
constater le ca
et passionn
qui n'envisage
d'aprs le roman de Georges Ohuet
Us Mystres
de New-York
20* pisode
50 centimes
Concert
Le programme suivant sera ex-
cut, Dimanche soir, au Champ
de Mars, par la musiquedu Palais:
1. Dvouement, Marche,') Jeanty
2. Les diamants de la couronne.
Ouverture, E. Auber
3. Thrse. Valse, 0. Jeanlv
4. Merry Widoro, Slection,
Kran/ LaUf
." Polonaise militaire, Chopin
6. Fesl, Ouverture, Lorl/.ing
7. II. M S. Pinafore, A Sullivan
8. Mon cu'ur s'ouvre ta voix,
Saint Ssis
9. Miria mari, E. di Capui
10- Siw will riverroad,fox trot,
llarry Tierne/
ii. Meringue
Le Directeur uous demande de
faire part au publie que les mor-
ceaux qui figurent dans deux pro
grammes successifs sont ceux qui
n'ont pu tre excuts au concert
prcdent.
~ D ces
Nous avons appris, hier, trop
lard pour en faira part olus lot a
tes nombreux amis, la douloureb
se nouvelle de la mort do la mre
de Mr Damase Pierre Louis, Con
ailler d'Etat, survenue au borgne,
Jeudi midi.
Notre ami est parti depuis avant
hier, poui assister sut lunrailles.
Nous lui envoyons ainsi qu'
tous les autres parente quo ca
deuil atteint nos plus sincres con
dolances.
I'aiiIs Par Miite de 1 i .tervon
tioc de la Ligue des N.itions dans
le conf it grco bulgare, il est pro
buble que des commissions conci
liutoires so eut nommes pour or
S.imsci des tnilitarises en commenant par
la zone frontire grco bulgue.
ATHBNBS Le ter ministre
hellne Pangalos a ordonn au g
nral Panagiatopulos, prsideut du
conseil suprme ds la guerre, d'o
vnr une enqute sur les vno
ments de Demi Hissar et de taire
uirter les olliciers qui ont pris
part au duel avec des collgues
bulgares p-ovoquant
dent Je frontire.
I'aiiih Le conseil de la Ligua
des Nations a nomm Sir Horace
llumbold chef de In commission
d'enqute de l'incident grco bul
gare.
l'AHIS- I ne dpche d'Ath-
nes annonce que le gouvernement
grec a ordonn l'vacuation dli
nilive du territoire bulgare malgr
la nouvelle nilnque des bulgares.
ATHENES On unonce ofli
ciellemcnt que les troupes grec
(}ues ont vacu le territoire bul
gaie
iTnW/-;.-
pas avant tout l'intrt suprieur
de la Patrie, croit devoir dclarer
q .'il entent jusqVa nouvel ordre
rester en dehors de toute aclhn
politique, loin des politiciens v
reux qui exploitent la bonne foi
du peuple
Poit au Prince, le 30 Octobre 125
E. BE.NEOIl'.
Port au Prince, le 30 Octobre U>i5
Au
Comit de l'Union Patriotique
des Caves.
Messieurs,
Au cours de mon sj >ur a Port
au Prince, j'ai eu lieu de consta
ter que c'est f*ire uvre vaine
que de persister dans une opposi
tion ou les meilleurs et de bonne
foi sont dupes de m lins exploi
tturs.
Au surplus, pour le bnfice du
Pdys. j'estime que celte opposi
l'on au Gouvernement devrait ces
ser. C'est pourquoi je vous prie
d'agrer ma dmission coinn !
Membre do I l.'uion Patriotique.
Veuillez agrer, Messieurs, mes
salutations distingues
E. IIKNEDICT.
^ propos de la uY'inission
LONDXBS La dmission de
Mr Caillaux aura une impt Unie
rpercussion en Angleterre. On
sait q e Mr Cai laux avait ngoci
l'accord provisoire av.c Mr Imr
chill, ministre des finances pour
le paiement annuel de 12 500.000
ii4-rVaieriin IWuUjU pu*, ntia
der la dette de guerre tranaise ,
aujourd'hui la question se pose de
nouveau si cet accord provisoire
subsistera avec l'avnement du
nouveau ministre des finances ou
ai de nouvelles ngociations de
vroat avoir lieu.
En Allemagne
Pendant des essais de^la
nouvelle artillerie alle-
mande un gnra est
bless
ItKKLINAu camp de Juler
borg, pies de Berlin, pendant des
essais de la nouvelle artillerie aile
Ode, l'explosion d'un projectile
a bless mortellement le Gnral
Mueiler, commanditnt la 2me d
vision.
Le Booveau ministre franais
M. Ptinlev aux Finances
Puiis Mr l'ainlev, prsident
du conseil, a russi u constituer
un nouveau ministre uu'il nr
Mr Painlsv, outre ses fonctions
actuelles, prendra le portefeuille
des finances et Mr llriand conser
vera celui des allaires trangres.
Voici la constitution des autres ml
istres :
Justice : Chautemps.
Intrieur ; Se brame. I..
Iravitus l'ublics : De Mon/ie.
Guerre : Daladier
Marine : Emile Borel.
Commerce : Vincent.
Agriculture: Juan Durand.
Instruction Publique : Delphes,
Colouies : Perier. ^j
Travail : Durafou Anteriou.
PAltlSLe nouveau cabinet de
Mr Painlev a t accept par la
Prsident de la Itpublique.
Les beaux tirades
Les auteurs d'aujourd liai parlent
d un tirage- de SO m Ile ou 100
mille comme la chose la p'u na
ti. relie.
Sait on qae le prem or > Ch ries
XII > de Voltaire, . >mrae l'atteste
une lettre de lui h Ci lerville, du
t mai 1733. eut 7'iO exemplaires
seulement?
Le "ConmenUire sur Corneille',
publi l'apoge de sa gloire, eut
pniblement, z 000 sous ripleurs.
L'"Emile'' lut pay 6 01)0 livres
J. J. Rousseau et le "Cintrt
social" I.OOo:
Enfin chacun des manuscrits de
Diderot lai rapportait 30 livres et
il dirigea 1'" Encyc'opdie pour
I.OO livres par en.
Le Macoris
Hier, est arriv, en la rade de
Port-au-Prince, le steamer Ma-
coris*, ayant a bord les passagers
suivants ;
Chai les N.Caetjenset2 enfants,
Raphal Hrouard et 3 enfants, D.
Bel'egarde, A. Itonamy et 3 en-
tants, M. Coen, Marie Mnos, Mr
Williams, Alice Borno, De Les pi-
nasse et t enfants, Il Gardre et
i tilles, Geo. L ml." et t fille, lier
mtine, Alice et Marie llarttie.
Ade Eli/e, Fernande Pressoir,
Mr Bombace et z enfants, Mme
Houmain et file, Eug. Comeau
Montasse, Morel, Demery Joseph,
Eug. Mews et tille, P.iul Ceveetl et
fille, Adle Denise, Anita Rivire,
Maurice Chrie/ et t entants, Ma-
rie Shrer, ',. Wiener et 7 ea-
fants, lovar. Justin et Louis Mews.
Mgr Jules Pi. hou. Jean Bombace,
B (iuillaume, Jean Leden, Emm.
Chauvin, P. Kouquel, f. B. (ia-
nal, Mitbael Lger, Jos. Belfour,
Caioline Bernard, Louise Jean-
jean, Thrse B< oU, Catherine
Loget, Marie (ioep, Marie Uernot,
Nol liveillon. Jean Men/, I rtd.
Gousse, P Liautaud, J s <.
p. Richard, Agns Montasse, Aria
ne Bourraine, E. Monprous, M.
Montasse, Hilda Bourrame, Jos.
Bourraine, R- Bourraine, Justin
Viaid et t enfants, G. Baker, G.
Alexandre, Pierre Aloe, P. Ltierai
te, F. Lenedic, Fernande Madoune,
1 he.lru et z enfants, Marie Appon
Ion, larfaran, J Let llii 1 M. lia
ktr. Judas Oradia, A. Il Amond.
HOTEL Ste
Silu
ROSE
la Rue de la |roix
1 :0(|llO
Service de 1er ordre
1
Publication reue.
Nous avons reu le dernier Nu-
mro de Septembre de cette anne
du Bulletin Mensuel publi
pur le Bureau du Conseiller Fi-
nancier Heceveur Gnral.
Nous y re'.evons, entre aulree
intressantes informations que:
2 Le total du Commerce ext-
rieur, pour les ou/e mois couls
de l'anne fiscale au SI aot 191 >,
t de Gdes i 1 s 7,'l MO com
pares Gdes 1 I36.l0t.l?l pour
lu mme prio le .le l'anne pr
cdenle.
Pur ailleurs le Bulletin contient
dimpoilunts rensrignemeiits sur
la marche de 1 admnii.-lratiou g<
orale du Pays.
-Nous remercions pour le j'ri
cieu envoi.
:.#+ +.*

\


Lt MAIIN- y u. obre lax
i-

^.^C
laxatif i;hyic logiq je
le seul faisant la riducaton icncttunncllo do Vint? /-.'.n
Eponge et nellole nrt-*.tin1
Evlie 1 Apon Supprime les HmonoiJea,
Empche lexcet d'emhonp Int
Be^uUrUe l'harmonie des lormea
Cor.&tipation
EntriU
Vertiges
Hmorrodes
Dypepie
Mi|r*inc$
CUbbr* Prt. M pt. .
P'* Pnetifm ..tari
i
rai .ifii .

r |
I 14 IST II1CMICM
lnt'MiriNi ; MmH
CJ't ll*i'* "i i rr
i i)U a
tej i --tir mk
<
a mm tntAM
i|wc !- malx-.* m flrrnt i
(enu w
It fac 0* M*<1 U "'< pellt*
HrMnp.norDEl i
xiiourroincR s-.* \
\ ' i . -.rf >j i
juf mtm n;i a<, tMM$ <
tion nanti
I\'M0U\KH : t*imm
4' euMr, ktg hi..' ,1'\
Li mir fovrmt i igi' igir citU l'gut arini qui entre dini la to^pontun du JtIJL
EXTA/J P% MMAlftCS
'm- i u ( fmltani lu I
fltM
;
Ds piipons roogei
i lli'us
Lj p Ce44onr Stiivmn ait
l.i
nbr>ul ichlen, h fii' ihwb'
SOS \>'i ''i- MfUlOI >' >rriU in >f
lensits el il a cnntat He. ^ar r*
moyen. I* couleur de Imn ploifl I
changeaient considrablpmpnt
Il a ol)' rougf-s * * (,B> P;l,eons b'eu-.
Am< aux leveurs.
Tour le> cou lucleurs
d'autos
|m conducteur d'autos ont
cor. tract une habitude qui peut
tire raufe de funeste* accidents.
LorMO i eonli urnenl les carre
fours, ilf* 'ancent leur voilure
diBI IVtroil interva'le comprit en
Ire les pote m* du >ervire d <'c ai
rage lectrique et les g maison*. C'mI une imprudence,
mrouveni les p:lon. pour se
b-T'T des vhiiules, se plar. ni
,rfri n-nt dans cel intervalle.
| i.nuept .< ncd'v Aire crass.
\usi les chauffeurs, doivent vi
1er d'v faire passer leur- auto.*.
SocitBiblique
ET DES '
i i i T I" '-------- I >
La clbration du 40-meanniver-
. saire de l'OE ivre el la fte du Di-
manche do la Bible ont eu lieu
le 18 du courant, non pas loutefois
au sifg de l'Iistilutio i miis l'B
fliseSl l'aul.delaMiss'on A.M.E.,
ainsi que cela avail >''' annonc.
Comme lo| urs, l'.smtance
tait noml reiue, les chants ma-
miflquefl, et I a Marche Nuplble
de MenVssohh >| l'a joue le grou-
pe philharmonique, mouvante.
Outre le discours du Hrrend
Paileur llnmis Kennedy quia
prsid l'v-semb'.ee et l'al'ocutiin
du Pr'-idi-ul de la Socit, le Doc-
teur Sil.oirin II )'ly, il a t cri-
tendu Uwr tour, quelques !)*-
ves rl'eiions sur \.t Bible par 1< s
HtWreDds Paslt urs Turnhull.de
10X6 il des Caries r'Iorales coril-
tnand-'esexpressmeiil pour la lele.
\ notre ragrtl Vlonsieur l'Iei'ry
Fjuie.re pour des misons it d-
pendantes d" sa volont n'a paf
donn sa confrence sur l'Impor-
tance et l'Utilit des bib'iolhequta,
N ii- so'nmes dsols de ce m*
tr t m^s et nous avis'i g aux
movens de donner a Mot.sieur
Kqiire l'occasion de dire sa eB-
frenco que nous avons lue avec
tant de prolit.
A "-elle lin nous al'on* < ache
ver la tribune fort avance dtjfc,
l reprendre les trava-n de r-
paration et d'emhellissemenl .que
ncessite l'Ktabli^gemenl, et, ds
que tjut sera prt, noiu aviserons
le puh'ii et surtout les amis du
Confrencier q n vien.l-ont en lou
le, nous en sommes surs, non seu
lement pf)ur entendie MrKquire
msis encore rour encvnrsger une
(1 ivre d'utilit pi>Llitue qui 8
dj fait ?es preuves.
Vpis celle runion, nous pu-
blierons, en brorhi re.etle rapport
de l'Axent Cin-rai e' a conf-
rence de Monsieur l'quire et
Inus les rliKOan qui onl t pro-
noncs la fte si- gi ro'es de remricie neo's qu'aval
dites Me Racine, le 2me Vici
rhrjpele avec baiFc lip d' propos
es points les plus (.aillants du
t'rograrrme de la soire
Poriau l'rinc-, le 13 Octobre tdi:,.
La Direction de l'UEuvre.
Mariage
Il nous a t fait part du pro-
chain mariage de Mademoiselle
Looile llen et de Monaiajr
Claude Lavalire.
La bndiction nuptial-) leur
sen donn' en l'Rglige Sainte-
Aune le Jeudi 5 Novembre pro
chiin 4 :> hiiirea de l'aprsmidi.
N h meilleur- vu-.i* aux futurs
conjoints.
Enlise Wesle^eiw1;
K'-le de la Wormatioo.
Dimanche 1er Novembre.
A l E-.o'e du D juocIi 8 h u es
et quari.
Causeria l^ecin: ?jur ; toi
nons ttons en Martin Lulhr
A l'glis", 9 heures et demie
Culte sole-inel :
Sarmin : L'E-prit de Dieu rend
t noigna^e notre esprit que
nous somm's enfant de Dieu.
Sainte Cne.
A vin
Spcialit de Meurt la main
de lotte I eaul.en soie et orgaudi
| M i iohe- il I' ip*MM
Kandtau* pour Ihialie t .potr
(hipraux
Coutsits tt abats j ur- dernier
genre
V. m/ voir les modW?, Ve
damer. Mesd rxoise If g t l'ire
Mi i on n ande.
Kne B, >o lit;
l'tt deChcie prs de lilotel
M ( pltpre.
Huni i iiiie
Le M|S Thense II in, venant de
Curagao, Jacmel et Kl" g^ton &eia
ici Dimmche le 1er Novmbre. Il
reparlia U mme j mt pour I Euio
pe diiec'tment | iei ant f.cl et paa
8Pger.
( loflson l'CAS 8c Co
agents gnrraux.
Un superbe stv!0r gra-
tis et franco*
llune ph-qu or (onlrol,
levii r remp'i^sage sulomatique,
avec Lauue Artic e srieux toute
per>oi.iie qii m'enveira : 600 lim
bresrolontaux cblitrg mlangs,
bon tat, sans papier. El vois re
command/s : C. Yaitkrin
Sbint Didier su Vont d OriRhne
Adule (lier loi.tes quantits
timbres coloni'S. Isril franco.
(Mire toujours valable.
ft.ii.fie iflii
AUenanic In riiniquo
CjHiiV.
Am/lr de /' e Desi uches
et Ge/I a d.\
.Nous av. ns IIiciidi ui de | orter
la Vcni a i < h i i dis M (liens
et du Pi blir, qu'il in I dr t'la
blir ri r cdte lltct la Grarde
I bu n acie di Chle, aiUnante
)a (lin que Coiccu.
I ar la frit beur drs pn duils et
par le~ o i FipxiUs A l'excu
lion {des cid(irvn((s mdicales
ce ii llniiMiie te Krinminde
d'une ffirn Unie frciale.
Les iiix ddieLt toute con(ur
rence.
ALIJMLMJM UNE
f
MNAGRES!
Pour teindre tous tissus t
LAINE, COTON. SOIE. te...
'La MAURESQUE'
Fn rtn'r>Hl.a. A>/w*/PharauclcW.BUCH
riuinm c h ijnsPtROl-,,HU.(\uUli.
^. .,f.' ''""" *uam uina d* lulu, ^
vm*ntuton griluu tlJran.o fur tmMgifHt
Viennent d'arriver
A LA MAISON
H. Silvera
i
Jones, de IKglbe Argl cane.
Ici des lettres de sympathie et
de bons touh tits v, nues de la pro-
vince ont t luos par le Secrtaire
de la Socit
Les demoi elle- ( alhrine Adam
tt llilda Chirlot onl Uit de belUl
posie la premire : Le l'.inume
de la vie t, i'e Mme Elm d- l'r -s
ens.et la seconde : Vnadeila >,
de Franois Ccppe.
(Jjant >< MM. Emraan el Sio >n
et Georges Honort q il oui lit
jjue'ques stropb * du PrieurMM
martyr , liies des Poa - Mm
anique.s t, de Monsieur Eugoa
Reveillaud, ils ont t trs applau
dis. Os applaudisse renls, l.i.-n
mrits, ii'toniii-iit pis. vu le
grand talent nue l'on connut! s
cas mes ieurs.
tjuaiid vint I I -ir -le l'Vu it
Gnral, l'issemhle, Cil g l .
comment; lit d-erl r la -nie
ctmble o i-n u 'tait gi re I i e
. >u la cli r ur du Itnips Q ol
qu'il en *it, d sprti i - qu il no -
si revenu, C'UI qui taient res-
t/a n'ont pas t d>m et on a
hecrei x d'tre mi- au lourant
de bien des laits m<- nous HuqiKls
on n'aurait pa- pen- n'tait es
|r Rafporl.
En conuquence de 'a dimin'!-
t'nn dj l'assistai ce, laco'lecle s'f n
itkil visibltiiitiit re-sentie el n'a
r's donn qu'un chiffre tolativa
m nt faible.
A un moment donn, il a t
DuuKvb des Bous Cuutcils poui
Hew-0rlans& South American Steamship Co hc-
Proohaln dpart direct pour
Port-auPrlnce "Maii'
jgc steamer i^|'jeDi uabieia fllcvw^WaiU
to S ^l(Heem.L>ie coaiaaL f>oui Msitt.
Sa Steamer ftWI ayaat taiw 9U*0ir
faa^ h/ 23 Octo$w cotant *era aux Captb,
U m VloOcmhrt* JacnveC te S %> venv&u.
aia Dpatt ae yitu-Oiticin &O W*
tembet ptoc&airi pour tau^ Ce* p*>rt^ ^'^aiU|
^(Ht-aa-^actv Le to OctoDie. 19^5.
A- de Malteis t C^
Agents Gnraux
La sant doit passer avant tout
LesJeurres"BLUENOSEuet4!PYS" de Mes-
sieurs JmithU proclop, Ltd. son! (jarantis enlire-
ment purs.^
t'est eicellent. c'et peu coteux.^
En vente dans les bonnes piceries :'et" en dpJt
cliez l'Agent. *-**
Lon R- Thbwd
Satin* foulard a ujl ii* (\n miiuUU)
Crpi de Chne barre /rmih i
Duch fil anglais
l'Eglise Wesleyenne, llippo yte, ,. .. ', "
de l'Egise Baptiste et Edouard 10110 (I il (l/ffll Irllvfffflfj
Hapliste fine pour chemises
Chapeiu de paille fine d Italie
Chaussette*suprieures 90 irhonme*
lias suprieurs fourchettes
Avis
Nous pavons 50 ce rimes,
BOlie oltce angle des Rues Mi
a |s e.l, Hll.l'enlfo -~ la livra >la
f;rains dcortiq (ts Ile: -*il (Z'o-
ives).
Sert ire Technique du Dpar-
tenu vi de l'Aymullure.
1 a\ tian Met cantile
Ccin|)any
1rs eclionnaiies de la iUylian
Wenantile < < n-1 ni,- run' en
Afumb'e Gnrale Ntw York,
(onn rn i'ni. 11 aux statuts, ont
diid de disiridre la Socit.
Us ont, en i, ii-i'ip t iKe.ds'gn.
con me Liqnidafeur le sieur G ges \V. Kl III KE
Ptrt tu rritce.le \8 octobre ItfiS
I e Liquida'eur :
Sign ; Georges W KUIILKE
Pssll. -
Tlie loyal Mail Steam
Tacket Company
Dr. BFNGI. 14. Rue Rallu. p.r|.
steamer Ci > way est atten
Jacmel, le 2 Novembre pro
herpera loua les ports bai
dirertfirent pour i Europe.
J. DAAL')Elt Jr
Ag ntffirel
Ce soir: Jazz-baudavec
nouveau et menu de c
De 8 heures
INK
programme
hoix.
miiiuil
Au Coq qoi chante
Ko 1727 llw Courbe Port au Prime Hailt)
Le Maison vient de renouveler son stock et sollicite la visite M
tous ceux qui se soucient de leurs intrts immdiats.
Vous y trouvera des Indiennes franaises pour robes d'intrieur
dessins au got du jour ; des /.phirs bon teint garanti, et des dnlls
couleurs pour coliers des Korxes de chapeaux nouveaux et tano
tiers pour dames et pour hommes; des Cretonnes damasss pour
nappes ; Serviettes de Table et de toilette ; Jolis tissus de soie et coton,
de tout soie ou tout coton pour robes ; Toiles a drap et toile pour
"spcialit de CA1ICOTS pour tous usages, Brabisl, Batiste crua t
Mouruuk iralti '" outre, voue v IrouvarM tous article de men&ge, ta
maill, aluminium, f' ience et verre.
Les Messieurs trouveront aussi : Chapeaux de paille et de laine an
ooalil tiue et ordinaire ; Dnlls et hakhis blanc au jaune ; Chemisas,
Chaussettes ; Mouchoirs de poche ; Chemisettes : Gilets de flanelle ;
Bretelles etc
-*~_
ufl-biu SIH.I.1B Company lie.
Le Steamrr Martinique venant de New-York via Gap-
Hatien, i'ort de laix, Gonaves et Si Marc est atten
du Port au Prince le 1er Novembre courant.
Il repartira le intime jour pour Petit Oove, Mira
goAne, Jrmie, Cayes, Jacmel et les ports de la Co
lombie prenant frets et passagers.
Les chargeurs sont pris de prendre leur ordre
d'embarquement samedi matin.
Port au l'riuce, le 28 Octobre 1025
Gebara & Co< Allants
Baby Peggy
Kio.7.-.n\l\KRSAL
dans "Le Petit Chaperon Rouge"
l.'hygUm- tl la bou* harldN Vnr dtSf
rnunrncff tlta IVndmr. On tlv.ri.ii
ppfrnjrr lui loin Ji-unc* riilanl.
r Itt.MMrr Ira .Irnl, rafiilli-ianiritl d.'i
loi. nar |. habnuda qu'on pulaaa leur uoiWMf.
La pftte dentifrice Kolynos est 1-
dentifrice idal pour les enfants.
Elle nettoie parfaitement sans
jamais endommager le prcieux
mail qui recouvre les dents.
C'est de plus un antiseptique in-
offensif qui dtruit les millions de
germes nocifs de la bouche et de
la gorge. Les enfants la trouvent
trs agrable. Grce elle, leurs
dents resteront belles et saines
au cours des annes.
Ds maintenant, donnez vos
enfants cette sre protection con-
tre la cane et les maux de dents.
Habituez les se brosser les dents
rgulirement deux fois par jour,
matin et soir, avec la pte
Kolynos.
PATE DENTIFRICE
KOLYNOS
4S
jtstt* "-

0%

; ; -
-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM