<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN 21 octobre 19*5 TE1NDELYS (MLLES ETRANGERES / u'oiir du tlilrmu. rliilo-pli uvien AHICr* (' bi i)Le quailier g tialde la ci'• (talion rt i"t icHine • ti^rrrnli 1 PI md'iqui circu l A Niw Yiik flon laquelle, le faral l*rliir(r aurait eu l'inlen t ; on d • rUrrrM> cri 'le ii fi rm/s que i'in leiiwndela dlation emricai i a i ii t, rv r kloulir le juge ment de l'arbitrage. Ti>l J'un camion c l ari|>' . &f niimi'ros l'un i|ranonl mrtrairea au parti (as a te. avait publi une dpche da •on MrlWbl ilnnt l^camo ptr ticulirtmti l dfHgratlepoui lui. Dana cette dpche le corropon dant dcrit le boycottage de Mr Muito'ini lorario eu s'gn de roleiHin n maire la M pi nuion • la libert de la prisse an Italie. 1* pouvoir de l.lussolini reuose re la majorit du peuple italien ROME— Qed rju'on puifse pr dire le fort que 1 av nir rserve Eenito MusoliD. il el hors de doute qu'il J** it actuelh mentd'uu potvi.ir rpiMint tur l 'in nu n-e majorit du iruple italien Ceci a t dmontr dans diffrentes cir constance de la vie politique ils lienre Bolairmmt au mariage ro \al de Haconighi ou la nrultitude lui a f it une ihaUureuce nianilts talion de nympslliie Son discours, prononc l\cc*ioB de la revu 1, des fo ce> arienn s pe i.lanl les ma> • es du Pif n ont, a t accueil') rar les o>aliois 'liran tM et r. retour II m* m De marche trompha e. Mussolii i ainsi que i u les grands chtla laacitli s dm.i < ut une PAU CABLT nouvelle prruve de relig'm en in vilanl le peup'e s servir Mm. A respecter l'Kglife et re-lr 'rjaj -on Hoi. Le* ir nin-is de Muffo |in> c r feFnt e .-ucc, rrsis Ht critiquer! celui qi i a fsit pour soi la Ici et pris le pouvoir d'un du H leur pour g'iiverner le paya vu une main de 1er A ce ciili Mus'olini rrond : I e gou vernimtnt est terme rarce que l'hure de la feimel a sonr ; r' cette fermet le pay raint rerail aux conditions cahol'qnes i'tt 1 est soi t i g-ce au focs me . Le protocole de locarno Keuf doc irants le coo posent PAHIS Le protocole d' s accor "s prii la conlrenre de I ->csrno se compose de neuf dcci ment qui seront simultsnrrett publ es parla prrfre de Psrs, Londres, Rome. Kruxelle, Berlin, Varsovie el Pregne. Le 1er document e>t une revue des ngociations de la confrence ; le second est le Irail se'on lequel l'Allemagne, la Btlgi que, la France, IV ng'< terre el l'I talie garantissent l'invio'abi'i de la zone dmilitarise de Hhna uni e :i.'nn est le trait d'aibitra J e ob'igaloire ertre l'Allemegne t it France ; 'e 4* me. U-me el 6me sont des ti.. iU d un iifti.tcnrac 1re entre l'Allemagne, la Belgi que, la Pologne et I Tchcoalova quie. Les 7roe et Sme, des Irai t de mutuelle garantie et Ire la France, la Pol< gne, laTihcorlo vaquie. Le 9en>e, uce Jclaralion franco britannique adree l'Ai lemigne di maudant que l'unique autorit comptente pur inleri l 1er le chapitp XVI du pa.te soit la Ligue des Nations. One uYrlara'ioii de I. Chamberlain l'.ui— A l'issue de la confn n ce qui a eu lieu cet aprs midi en tre VI M. l'ain'ev et Chan 1 erlain, ce dernier a dclar que le con s / quences du p cte du l.ln'n ie ronl apparent s d'ici peu de temps. Dans les miliuix |o ; i'iqi es ou in ter prte celte dclaration de la prochaine vacuation de la tte du pont de Cologne. Nouvelles diverses PAHIS— 29 communistes,sril' 1 au cours >l s manifelalions pen duLl la grve d s il heures eu si gne de prol • I -liop cr Ira la rsm pegne au Mi JC ont <| u ,| ni r Ml dr peines var'-ni de nn sis m ' ^e prison aars bnfice de 1* W de ruralf. MOI! N(ur remen ier tu i ceux qui ".sisUJeul la reprsentation de l'iinvio Ne et qui m %  n 11 -eni. au moin ni de la panne d'le<'lrici, une pa'ieoca i lequel e elle a t trs stnih • Varils CK SOIR Los Hl^tres de New-York He pisodes Dohrrt.oe 4 par'iis 50 centimes rar Sans-fil Cinma Le gouverneur l'nchot de l'Etat de PeosYltanie a demand au l'r^sideut Coo'idge de corse-ter le Br ; gadier gseph. Vider l'om-au Montasse. Tonlanei Gab lel Au guttin, David Borges, chef de Di vi>ion au Dpaitement le II-, t rieur et Virgile Valci.i Plraelenr de l'Imprimerie N'.l o -,.. ; du saph. Les poux seront condui's l'autel par Mme Franois G Klia et Mr le Docteur Edouard U >>. Tous nos conplimenls aux nou venu poux. C'est un bien beau film que Farisiana.montrait Dimanche,sur l'cran."Le* Hommes nouveaux-' Oet le loinan de r .laude Farr re l'eut ur i u viril la eut d'Audes sus de la M'." mis au cinma, a>ec i n a t admiri-h'.e par V" olet. Pognanl \ i>od el combien d'ac... litt qui se d roule sur lu chaude terre d Afn 4 ue, dans ce Maroc mvsterieux. loi jours enso leill o le* lumi r s du jour tout toujours pures. \n nuit toujours toiles el ou les mu-urv pittores ques et les vestiges de l'antique splendeur mauretqi.es mettent au cœur les plus fortes passions et es plus troublantes Le film, en b ai t,"en force Ira gique, en pu H > ca d'vo:atioi, gale le roman 11 le comp'te m me 11 a.enouiie, unequaiit qu'il faut rouligneiretqui le met au pre mier r ing d-^ films irs de? IBUVI-I S des grands crivains ou des pis des hU'.oriq les, il sj't, pojr ainsi dire, pied pied le rmm Tout a'y retrouve.'mition d'amour fo i, faiblesse du cœjr humain, puis ameede l'arg-n'. troib anle mt gie de la beaui des femmes. Si lm aj-rit, ctli des elfets de ijmi es merveilleux, un agence ment acniq'ie parfait et un j u itnpcc ble di la pari d-sa:leurs. Ion a ira la t beau le p'ui cip i Tant I la o'ufart ls eu .notion qui Iro ib'ent e i h ir neol a I > s L o i a eu bien r-ioi di ftira talie ci ub Oimiich? Fa:i M un p u. vuir ce bai li a. f Pour gurir ou *. Iter %  iiuinii eoaeiirTj. oaeiaTioassTouaossmtv'' ,....c l'imon IL SUFFIT de prenira a> l'un *• • %  • "f* 1 MM a a— we isataaa a i une Pilule da ff Dehaut 147, rue da raab St-Dsnls, Puis Mais 0 laut exlgur les vritables InsttNli Ml atoawbM aw aww ssaa n aw * axa DEHAUT A PARIS a —stras SBWI kapaasa •• 'r Noutia Journal Monsieur Georges O. DjranJ noua a a-ino c, en nous p mil, d'en faire part i nos lect >ura. qu'un nouveau jouruai iLa Coopralion ara 1res prochainement lite, tous sa dinction. a I Imprimerie Dominique Bernard. Nous sou'n liions bngue vie ce nouveau conf.ra. Le steamer 'on aj est atlen du a Jacm 1, le 2 Novembre pro chain. Il charge-a tous le? ports hai tieus direclement pour 1 Kurope. J. DvALOEl J r Agent gnral Lw iainaies exclusifs i.es soieries Hautes nouveauts. Les garniture grande couture Se trouvent chez: : GREPATTE, COILON A C. STRAUSS 43,Rue (irenta, 43Pari* Envoi daCata'ogues gratis, du que saison, aux NgocianU at liaisons de couture seulement. contre la CONSTIPATION l prenez les COMPRIMS SUISSES de DELORT, Pharmacien, IIP, fia* ini-Anoin F AHI 8 C'EST LE MEILLEUR DES PUR0ATIF8 IORTA.T7-i"n,ixrcrji Alfi PITRUB. PhmeW ALBXOTI7 Fhanuclr 4a I> Jun VURD a •f IOI.IM !• %  bonnm Wtw, Carnet, mondain Le Secrtaire d'Kut des Relations Extrieures et Madane Lon Dejau Mala I '[w.a.r,M. Ul .|„ SaaMr Bola-colombai iStoa*) • 1 • A fi ..Tn. i Pkarma<~> BUCH W Cnauss.s TOS whiii CHEZ H, Balloni (ils Se Chaossires sont Us meil'eures. NEURASTHNIE. FAIBLESSE \^| CHLOROSE, DEBILITE Jf^^^ l Hf moglobln # 1*ep!ifiTr <5o 8>T7 pr-^rtt pt l'llU mdioale. fupa>r/or A % %  wtm^-i* orum • %  a-iT fmrruiomu* Admim dan* le H6ptt*am da Parit 1 .. OaMaaM Oiicn.*N, . Hua Paul aaalrT. fAlU al rbe-a>aoMa. emor a DESCHIENS ALUMINIUM Ll^E Hsw Or!ea n s el South aneri... St^amship Co lac. Prochain dpart direct pour Poita -Prince "liait*/ (e SiS f Eidshorn i ry m' laisn i\ w-0*le* le 17 courant sera Port nu-Prince le 24. Prochain dpart di 2V w.Q le**$ le 25 Octobre courant pour Haiti. lesleairiT 'Iiilsfjeld' laissera Hew-Oilans le 3 Noveml.re courant pour Haili. Wtt-aa-^ric^, te 0 Q/oiu, 1925. A. de UalleiS el C Agent, Gnraux 110 Rue des Csars. -. yr-^ i ^eV 1 'rVT



PAGE 1

LE MATIN — il Octobre IM5 Extrait du jaune dœuf.-Le plus actif des Reconstituants. Recd puissant et vigoureux. Recommand aux personnes faibles. Fortifie le cerveau-la moelle pinire.les Os et les reins. Brewer et Co Inc. Geo. et .-v. l : %  • r



PAGE 1

LE M.UN iICMcbrt It-M A VENDRE Fotr cause de dpart : I grande maison bae avec toutes les dpendance. Eau en aboadance, tous arbr f uitifre La proprit tant tr sp&cieusf, offre des avantages pour tennis court, vastes jardins, etc. Quartier de Saint Louis de Turgrau. Net Vendeur : Or .800. LI:S PRODUIT> NESL Aii La terme de la Station Ezpriavntale Damien a en nom Lra linu des œufs de pur sangs wbite Legliorn et Rho le blanc] Rid provenar.t des voilai les importes des Etatsl 'ris. Ces œufs des spces renommie ccmrae les meilleures pou de uns IODI vendus pour la rc production I ) mien au prix de 0 ux (lourdes la doi z ine. Maison i louer BiiP 5P.u-rte(riOs NOl22f, Pies re l'Ilot I Montapne S'adresrer au buieau du j uni 1 House to Reut S reet No •">. P.u c'e-Chose No 1221 in tlie Hu'el Moi.tagne nf pboi rhood. \p ly to Jorri.*) 'Jitice. TniroJuf* IVtlAtfnt Inror ibhmfnt c .ir.* part u\ r JU %  >itf ve d . vu ift %  U tnn1nn M) SI LE 'mp<>' -tufcflM t ' '*' ' l t 9 %ichp > e caeao. I sucre t aul>f nril I 0 de 1re fil n aie nur l w fnlr ration de tout* p etni e qualit. Tut IriiTtni pjrt(H dais les kuttsrpicerus des diffrentes filles de la lpibliqie les articles SIITIIU de la mm IttTwf. f ait strilis I lt Condens. Lait Evapor ,'Marque \.s,t ou'St Charte. ) Farine Lact, pour le. estants, f actojjen pour le.J>**<) Cacao [?ter. .u firblaaca de 1 i>U>. 1,4. et 1 lb. eu sachets. IrOm, de Lait) Tout I. moud, dirait .*.ay ,r cet artiol. qui e.t auets-eUleiiz, Chocolat de (oul^genrpj Cra* de (hocolit ei batoBS,.'a lablett.s, Crriutw, liittf~ie fia'iiiiejic. I rimi le> ommand M dr cl id< la fabr *q*jm pnm* Uaach '• >. gt-9 t v et'l % 101* d < r ETZiNH AJDCERHQLM v Ayeut l ai r a I Rue du Quai La m isonH.SILVERl ( eux ni n'ont pas encore vu les jolie article de finaase que mut ,. lecevoir.La maison oIlVER doivent, dans leur intrt, empresaer d. i aiser a celle maison, car nul part il ,na peuvent trouver d auan 1 i ux articles de piix raisonnable : !\oe article ont .vraiment de toute beaut at de fratcheuretno* pria : liitnt toute concuirence Vell couleur barres BH| drntelles ( Hav HO|a brode |!a. lil b Ole Tulle pour premire Communion Couvertures blanche et ooiileur sup Ban les brod e. Mad.ra pour ehemises t |up. Vulle b anc barres llatine b'a.iche (iahardine blanche Crpon blano e couleur |our Voile t couleKi uni Chamiselle* allemandes sup. Hrabant noir anglais Imitation totle -cru* Serviettes de toilette, blanoll.a A couleur Nappe couleurs Tapis cii blanc sup pour tables Molletons blano et couleur sup. Peignes franais & amricaine Organdi b anc & couleur Lainaije couleur anglais sup.pour |< pas Mt Ira bai', es de soi. pour ohemisas homme. Satinette foulard pour robe., m uveauz dessins jjjmai.se anglais pi', matelas double larg Crpon 't carreau, de soi. et fleur, .oie Voile g'ngt a u. Aimable* clients, TOUS qui voulez porter jp-'.ii -lr frais, les plus beaux tissus ..u'il soit possible le Lu u ver sur celte place, ne manquez pas, ava il d aller ailleurs, de passer chez nou 03 la meille* %  ceeuil vont est rserv. Le Bicyclette Svelte Sont plu* demandes foi* totitea las autre, inar-iqu* 11 a.c qu'elles sont a 1. U 4 les plus solides, le. plu. I • urea. les plui layaniai a v pomqu3i ne paa le dl •• d un finiirrproe.h >ble. .Tu CO'IDASCO liiion en province ux r.is il* l'Agent Tl'b-ne 7g Vinlt dirtJt du ftbncul m CoaicmmtUir DRAP D'ELBEUFgj %  Dall t Prix d Fabriqua ^T CoaPttTS sur Mesures 'tPX l >i,,K VI Kll AP II I.1.IIKIK t \ d SS hlw /\f H *n b*au rnulll. d^puu tOfrM itlilIIlTS i*>alllilv SU! illuMl *i'w S S fraiM* 'n.. ,1a IM donlMUl rhum*titmalaa aprs 1 irj ana %  !. •ouflrao. *t taJIa aat \ h.utaus* xpneni e la \lr l> l'ell fin peut penaer t|u il est bien ramArquaMe qu un ton. peut nom tu a da IMule le WiM puiMa eftattaer une (cuenaon rapide—mais nou en u irAJsaoai fort b.an la raison te l'ilulet I >e \\ ttl aoni composes dr telle aorte n< tii.uellemeut . qu erM Mr l'amel Bell — "Depuis plut da cuu| ans je soufflait de ternblea douleurs rhumatiamaies qui me tenaient tout le dos Les douleur taient telleenent teinblea que j avait tout juste U IaKft de a*e traner J avsj e^iave remde sur r#n>><1t\ dans 1 espoir de irouver quelque chose qu: sot,laajrrait mee soudiante* matt tout /tait mutile se l'ilule. he Witt rs)ur le* Hein et la Veeste m avant t ""< 'mmmde'es. j'en a< hetai une balle M. bientt .iprfo an avoir pn aeiilern< ni quelques unes )•* l'tniiifr^i me ram'ie compM du Bierveilleui remde qm m tait offert Aprf-ea BTOsf prit trois tvoltet j ai le plaiir dv vous dire que je me sen parfaitement Met et ptflf (aire mot Uav.il journalier sans plut jamain tesoeutti la •moindre douleur Preuve de feerisoa derable. Sept ant plus lard Mr Hell i;ueM i fc # de 71 Vit. nou dit %  Je n'ai jamais reeeanl k nouveau IM Wuleur. ••Mante dont j'avaia aoulierl ai loaftompa aattrWots." Mi. (>loui ester HA l'e kham \< %  ;!• tem* Si vaut deirea ioe rtultaU immdiate, proc tares-voua PILULES La sant U passer avant tu 1 QE yjj\jj St beurres "BLUENOSE'^t'PYS'; de I a fleurs Imitlitt' proclor, Ud. sont (jarantis entirement purs. C'est eic llw pi* t'.trpToi du *i p tw ' d rnent la rp n$e. Supe*twl*t e*t le cible *>xtrali8t qve t e orira'iir"lle, labor p 00 l Ye r exi.re'ihmrttt evr l ro*> 1 uel on de IneuhO taaU Ji. '.oalr la iharnai-iM da mond* aoliW. \" '' '• • 1 1 fcM | plua qn* lo paut. "4 . Mufo"i I llllll'll 4 rsaj aj uM il Ira |... . •nlhaa>' Da W alrnifi T. iu m t. # JOM [ lwM, PorHW m—a. \JarcIiiod Tailleur Ao 829 Rue du M g i i 4 dl'Eta\ y* recommande au public et sa nombreuse client;!; pour l'lgance de se coupe et la prompte excution mise dans les ouvrage conlis I se-soins. La maison reste ouverte Jusqu' 8 heures du soir. k*rix moder



PAGE 1

'IRECTEUR PROPRIETAIRE VUPUMEOR Clment Alagloire BOIS^VBMNA 1358, RafAmrloalm NUMERO OQ CENTIMES Le Matin lttsas ANNEE No 5037 Quotidien TELEPHONE N" 2421 PORT-AU-PRINCE ( HAlTll dut M moral L*Vr, PAN AMWiCAN de la coalition dea radicaux socialistes et des radicaux bien qu'il y tut entre eux de profondea divergences sur les questions nationales tt internationales. Une lection ne doit pas porter au pouvoir les passions, elle doit plutt mettre en valeur les qualits. Une campagne lectorale est un terrain d'ducation du peuple et non, comme cela s'est vu, une lutte avilissante < l'honnte homme succombe devant le fourbe et le cynique. A l'organisation de notre dmocratie entreprise par le Gouvernement chacun doit spr orter sa contribution dans l'intrt national— Il faut que les membres du l'opposition comprennent q eux aussi incombe la lcln de hter l'Inure o devra tre fixe la date des lec tioi.s lgislativesAa lieu d'eas yer d'induire l'opinion en er reur et de tenter de crer i'agitatiou en dnaturant l'esprit des raeil eures initiatives du G u vernement ils feraient mi 'ux de contribuer la formation et au fonctionnement des partis poli tiques afin qu' un corps le. loral consci-nl puisse rre cer sans danger pour U Koubliqu<\ les souveraines atlrilutioia du sullrage universel. — C^tts pense go ivernem j ntileest airtagtint par Ii conscience nitionale que pir le Gouvernement de Washington. Maurice Etienne fils Marchandises franaises Port aa Prinoe. 110 HL S ,e ROSE Situ la lue de la Croix Logno Serti* d 1er prdr EucLE BOSS IC 0 l^ception au Palais^nationai K Le Prsident de la rpublique et Madame Louis Borne rej cevront au Palais National le Samedi, 24 t ictobre courant, de 5 7 hei.res du soir. J H y aura une rtvue militaire. Agences— Reprsentations %  ** PORT-AU-PRINCE Agents gnraux d,]: 9ecker Jones Jeweil Milling Se ... NEW-YORK Patiue* lluyariau O 0—Boule Rouge etc frauklin Fire Insurance Company NKW-YORS Asau.ance contre l'incen iU Diamond latcli Ce Allume ttes i S afe Home i D. S, Rubber 'xport Compao) Soul iers Red . Chas F. JattUrjeft Son Poissons sals en tous n I a bacs Jaunes a' noirs. as ^Nationale Suns Rlval| ClflUrettasChantecle1 o Envols de|denreo RENCONTRE SPORTIVE ENTRE Une quipe du navire de pierre BEHLIH et un 'Onze' liaitien. Les succs des couleurs 3porlivet hatiennes ne seront plus un aliment d'enthousiasme notre vani t .ans mesure, avide de gloires I ci les. Il est indniable que le public est devenu plus courtois. Il est u-8i trs sr, qu'il apprend mieux juge', et qu il peut embrasser d une vue synthtique une partie de foot bail Les coups isols, les dribblings des quipiers qui se r fuse il su |"ii d'ensemble, n'en Irai dent plus l'admiration b'tate... qui gnsMt outre mesure. Le sou venir de la victoire (les derniers alversaire persistera longtemps. Les sourires ironiques de chaque jamacain, avaient t autant de piq es autre orgueil sensible, DM prtentions lgitimas, rendues cette poque, irralisab'es, par l'inhabilet de l'Union Mre t les rancunes rilirules entre quipiers. N >us avons maintenant une plu< sre conscience de notre va leur. Et les dcisions len 1 ml a ri.r des progrs sportifs tout . n-nl da dise >rde, sont les p us 1 luables de la aoivelle *iree ion. BUes parier mt leur Trait. El hier, dj, de* mtrab e* de plutieurs Clubi sportifs onl prt leur con cours k l'I non Mre, bien qu'ils n'aient p ts t av irtts, la suite de maoge irr' encieux de ca mandas qui, eux, avaient t pr venus. L'entente aimable, la sou mission, la volont soutenue, sont les facteurs sans quoi le progrs devient un leurre, une hallncina tion dmente et ridicule. N'est ce pas, en effet, i la suite de grands efforts qu'elle s'est cre un jeu d'ensemble, lqulpe impro viie qui nous devons tant Je succs,— et qui aurait laiss une impression d h irmonie aussi profl table que la victoire elle m^ne, si ses divers membres n'taient i'or tout, dsigns l'avance, ils avsient suivi les partis d'entranement, qui sont les prliminairea indispen sables des rsultats avantageai uue nous apprhendons toujours? l'u encore, n'est ce point parce que nos adversaires, qui sont d une valeur ppu commune, n'ont pas pu se mettre en lorme, laute de temps, — que trois buts Uols, ont t marqus par notre qui pe?... Toujours est il qu'aprs le coup de pied d envoi, longtemps aprs, aucun rsultat ne pouvait Nre entrevu. Le jeu d'ensemble, trs mthodique, des allemands, inqditait au contraire la toule. Mais, des passes aux ailes, lpla crent les arrires adversaires,— et un shoot dcisif de Tinter aile giuche Vill.nl cra le premier buL La supriorit de notre puipe a paru ds lors n'aflirmer La II gne d'avauts du • berlin , (pria cipalement l'aile gauche),— et ga?e an corn-ours des • lemis, attaqua fortement notre dfense, q n doit sa belle alitude a son goal keeper, ( \ugustinj, Vieux ne IL' il! et A Araund jeune du Tennis Club. La fatigue gagna un peu les advers .hes, la suite d'at li|ues si rptes et demeures in fructueuses. N tre ligne de a de mis seconda nos a avants, affai blis, eux aussi, par des combinai ions sans succs. Un shoot plein du centre deChipps (demi centre) nous valut le deuxime succs. A la deuxime mi temps l'offen sive des allemands se dveloppe de plas en plus, et tout la oo/e liaitien joue la dlensiva. C'est 4 cette minute que s'affirma le jeu trs beau de lirakelmann (aile gauebe,', de Zyros et de Msras inter aile gauche et rentre) Mais les efforts suivis d'qul piers qui ne se sont pas entrans amnent toujours un affaiblisse mettent qu'aprs un assez long repos. Notre ligne d'avants en f irorTIa pour crer le troisime iut (Thbeaud). L-a lutte cette minute devint dcisive, notre avantage... Et lorsque quelques minutes plus tard, la partie s'acheva, le public loua la valeur, incontestable, dee adversaires et les quipiers bai tiens furent les premiers conve nir du jeu d'ensemble, trs mi Ihodique, des allemands. La partie avait t arbitre par Mr Williams, et prside par le Commandant du UKIII.IN et le Prfet de Port au Prince, Mon sieur Clment Magloire. ^^^SS3BS3E^ Arts Important Haytlan Meroantile Company exruls ^ Sous ce titre, dans son diL'on du 7 Mai dernier, notre confrre parisien < I •< Figaro > publiait cette courte information : Mme Flbischeim, propritaire de l'htel occup par Monsieur Pierre l/>uys, 75, rue du Ranelatfh, demandait au tribunal des loyers l'autorisation de laire expulser M. Pierre Louya, dsirant occuper, elle • marne l'htel. La ch mhre des loyers a fait droit aujourd'hui <n.\ •-**-. : T v


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06555
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, October 21, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06555

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
'IRECTEUR PROPRIETAIRE
VUPUMEOR
Clment Alagloire
BOIS^VBMNA
1358, RafAmrloalm
NUMERO OQ CENTIMES
Le Matin

lttsas ANNEE No 5037
Quotidien
TELEPHONE N" 2421
PORT-AU-PRINCE ( HAlTll
dut M moral L*Vr,
PAN AMWiCAN MOV 8 tu
Ou accuse de presque tous nos mtux
la corruption de la nature humai-
ne : itMaudrait en accuser le vice
des institutions sociales. luis Blw
MERCREDI 21
0CTUBRE192* J
L'Opposition agonise
,-------------------_ -.--------------
Autour k ieclious lgislatives
< Les fonctionnaires du D-
partement d'Etal ne voient au-
cune raison de s'attfn Ire des
troubles en Hati, mme si le
Prsident Borno dci Je. comme
il le fera probablement et com-
me il a le droit de le faire, de
retenir le dicret jusqu'en Octo-
bre W27 . i
Voil en quels termes le
c New-York Times exprime
l'opinion du Gouv rnement de
Washington sur les dclama-
tions de la presse opposante en
Hati propos de la prrogati-
ve accorde par 11 Constitution
au Prsident de U Rpublique
de dterminer l'poque o de-
vront avoir lieu les lections l-
fislitive.
On doit ;e rappeler de la Ion-
ru ; p tre de M. Jeannot pu-
blie p r les journaux de l'op-
position, s r laquelle il essiyait
de dmontrer que cette prro-
gative, bien que consicre par
un texte formel de la Constitu-
tion, ne constituait en dfinitive
qu'un simple appendice de cer-
taines autres dispositions on*
tilutionnelles
L'opinion du Dpartement
d'Et it est absolument conforme
au point de vue que nous a von.
dtendu ici. Nous n'en tirons
aucune vanit parce que 11 clar-
t du texte coustituiionnel ne
donna lieu aucune controver-
se exigent de grandes connais
aatss juridiques.
Userait iouti'e d'expliquer,
apf le Prsident Borno. les
raisons pou- lesquelles les lec-
tions lgislatives ne peuvent
atbir lieu en \\yj&. Tout ce qui
nous pourrions dire a cet gard
resterait au-dessous de sa d-
mon tration claire et convain-
cante.
L'ide sur laquelle il nou
plait de revenir aujourd'hui est
Celle consistant croire que le
a dut national dpend de la re-
constitution des chambres lgis-
1 -tives C'est l une thorie que
dment notre propre histoire.
Un homme d Etat anglais,
Disraeli, devenu lord Beaconv
fielJ. a dit avec justesse qu'une
institution n'est qu'une ma
chinjt. la force motrice, c'est le
caractre national i. Les
I'ournaux opposants sel mt donc
es dfenseurs de vieillis tho-
ries dont une longue exprience
a dj dmontr la caducit- On
s'accorde, de nos jours, re-
connatre que mme les vrits
constitutionnel es ne sont pas
des vri'a permanentes.
La Constitution de l'J|8,sous
l'empire de laquelle nous vi
vous, tant le fruit de no rvo
lutions, de nos ferment tions
pohliqu s rples.porte la mar
que de b nas it qui a dict
quelques-unes de s.s disposi-
tions. Elle se modifiera au gr
du temps et des vneman's,
mais tant qu'elle dure, elle a
droit l'obissance parce qu'elle
reprsente le statut fondamen-
tal du droit public et la garantie
de l'ordre.
Une vrit essentielle trop
souvent mprise et oub, .
c'est que le parlementarisme -i
un eflet ei non une cause. Ce
qui se trouve eh cause actuelle-
ment, ce n'est pas le principe
de la souverainet du peuple,
nais ton interprtation et son
fonctionnement. A la base du
systme reprsentatif figure le
dogme de la souverainet natio-
nale qui a pour corollaire le
suffrage universel. Ce sull'ra-
ge universel n'tanf pas in-
faillible mrite d'tre organis
de faon telle que la politique
nationale ne soit pas subordon-
nes la politique lectorale C'est
l le souci du Gouvernement
L-j tache de l'opposition de-
vient de plus en plus difficile.
Aucune objection srieuse ne
P'iit tre, f iite aux ides fortes
et justes contenu s d*ns la cir-
elaire adresse aux Prfets par
le Prsident de la Rpublique.
La opposants essaient de dire
que cet expr se net et cl.ir de la
situation est une injure au p. u
pie hatien, comme si Ips p ys
plus avancs que le notre ne
prenaient aussi cur de coi ri-
verains rese l telles du suffrage uirversel .
L 8 Mai /914, la suite des
leetioi.s pnrales en Frau-e,
M Clemenceau crivait : %* ne
vois plus qu'un point sur lequel
tous hs Franiis peuvent 'ac-
cord"-, c'est que nos lections
n u Honrertlespedile d'une
coi.fusion suis prcdent .
Cf Ils rfl xion eut p )ur c*use
le spectacle > de la coalition
dea radicaux socialistes et des
radicaux bien qu'il y tut entre
eux de profondea divergences
sur les questions nationales tt
internationales.
Une lection ne doit pas por-
ter au pouvoir les passions, elle
doit plutt mettre en valeur les
qualits. Une campagne lecto-
rale est un terrain d'ducation
du peuple et non, comme cela
s'est vu, une lutte avilissante <
l'honnte homme succombe de-
vant le fourbe et le cynique.
A l'organisation de notre d-
mocratie entreprise par le Gou-
vernement chacun doit spr orter
sa contribution dans l'intrt
national- Il faut que les
membres du l'opposition com-
prennent q eux aussi incom-
be la lcln de hter l'Inure o
devra tre fixe la date des lec
tioi.s lgislatives- Aa lieu d'ea-
s yer d'induire l'opinion en er
reur et de tenter de crer i'agi-
tatiou en dnaturant l'esprit des
raeil eures initiatives du G u
vernement ils feraient mi 'ux de
contribuer la formation et au
fonctionnement des partis poli
tiques afin qu' un corps le.
loral consci-nl puisse rre cer
sans danger pour U Koubli-
qu<\ les souveraines atlrilutioia
du sullrage universel. C^tts
pense go ivernemjntileest air-
tag- tint par Ii conscience ni-
tionale que pir le Gouverne-
ment de Washington.
Maurice Etienne fils
Marchandises franaises
Port aa Prinoe.
110 HL S,e ROSE
Situ la lue de la Croix
Logno
Serti* d 1er prdr
EucLE BOSS IC
0
l^ception au
Palais^nationai
K Le Prsident de la rpubli-
que et Madame Louis Borne rej
cevront au Palais National le
Samedi, 24 t ictobre courant, de
5 7 hei.res du soir. J
H y aura une rtvue militaire.
Agences Reprsentations "**
PORT-AU-PRINCE
Agents gnraux d,]:
9ecker Jones Jeweil
Milling Se ...
NEW-YORK
Patiue* lluyariau O 0Boule Rouge etc
frauklin Fire Insurance Company
NKW-YORS
Asau.ance contre l'incen iU
Diamond latcli Ce
Allumettes i Safe Home i
D. S, Rubber 'xport Compao)
Souliers Red.
Chas F. JattUrjeft Son
Poissons sals en tous Manufactures Life Ins'ce Cv
Vssuranee sur la' vie,
juilhou Frres Cn*
Vins & Champagne Bordeaux
Ph, Heymir
COPKNAOUF
Beurre Danois, fro nage et conserTss]
ali'nntiii-e
W. S. lalhews H' s>n
I a bacs Jaunes a' noirs.
as ^Nationale
Suns Rlval|
ClflUrettasChantecle1 o
Envols de|denreo
RENCONTRE SPORTIVE
ENTRE
Une quipe du navire de pierre BEHLIH et
un 'Onze' liaitien.
Les succs des couleurs 3porlivet
hatiennes ne seront plus un ali-
ment d'enthousiasme notre vani
t .ans mesure, avide de gloires
I ci les.
Il est indniable que le public
est devenu plus courtois. Il est
u-8i trs sr, qu'il apprend mieux
juge', et qu il peut embrasser
d une vue synthtique une partie de
foot bail Les coups isols, les
dribblings des quipiers qui se r
fuse il su |"ii d'ensemble, n'en
Irai dent plus l'admiration b'tate...
qui gnsMt outre mesure. Le sou
venir de la victoire (les derniers
alversaire persistera longtemps.
Les sourires ironiques de chaque
jamacain, avaient t autant de
piq es autre orgueil sensible,
dm prtentions lgitimas, rendues
cette poque, irralisab'es, par
l'inhabilet de l'Union Mre t les
rancunes rilirules entre quipiers.
N >us avons maintenant une
plu< sre conscience de notre va
leur. Et les dcisions len 1 ml a
ri.r des progrs sportifs tout
. n-nl da dise >rde, sont les p us
1 luables de la aoivelle *iree ion.
BUes parier mt leur Trait. El hier,
dj, de* mtrab e* de plutieurs
Clubi sportifs onl prt leur con
cours k l'I non Mre, bien qu'ils
n'aient p ts t av irtts, la suite
de maoge irr' encieux de ca
mandas qui, eux, avaient t pr
venus. L'entente aimable, la sou
mission, la volont soutenue, sont
les facteurs sans quoi le progrs
devient un leurre, une hallncina
tion dmente et ridicule.
N'est ce pas, en effet, i la suite
de grands efforts qu'elle s'est cre
un jeu d'ensemble, lqulpe impro
viie qui nous devons tant Je
succs, et qui aurait laiss une
impression d h irmonie aussi profl
table que la victoire elle m^ne, si
ses divers membres n'taient i'or
tout, dsigns l'avance, ils avsient
suivi les partis d'entranement,
qui sont les prliminairea indispen
sables des rsultats avantageai
uue nous apprhendons toujours?
l'u encore, n'est ce point parce
que nos adversaires, qui sont d une
valeur ppu commune, n'ont pas
pu se mettre en lorme, laute de
temps, que trois buts Uols,
' ont t marqus par notre qui
pe?... Toujours est il qu'aprs le
coup de pied d envoi, longtemps
aprs, aucun rsultat ne pouvait
Nre entrevu. Le jeu d'ensemble,
trs mthodique, des allemands,
inqditait au contraire la toule.
Mais, des passes aux ailes, lpla
crent les arrires adversaires,
et un shoot dcisif de Tinter aile
giuche Vill.nl cra le premier buL
La supriorit de notre puipe
a paru ds lors n'aflirmer La II
gne d'avauts du berlin , (pria
cipalement l'aile gauche), et
ga?e an corn-ours des lemis,
attaqua fortement notre dfense,
q n doit sa belle alitude a son
goal keeper, ( \ugustinj, Vieux
ne IL'il! et A Araund jeune du
Tennis Club. La fatigue gagna un
peu les advers .hes, la suite d'at
li|ues si rptes et demeures in
fructueuses. N tre ligne de a de
mis seconda nos a avants, affai
blis, eux aussi, par des combinai
ions sans succs. Un shoot plein
du centre deChipps (demi centre)
nous valut le deuxime succs.
A la deuxime mi temps l'offen
sive des allemands se dveloppe
de plas en plus, et tout la oo/e
liaitien joue la dlensiva. C'est 4
cette minute que s'affirma le jeu
trs beau de lirakelmann (aile
gauebe,', de Zyros et de Msras
' inter aile gauche et rentre)
Mais les efforts suivis d'qul
piers qui ne se sont pas entrans
amnent toujours un affaiblisse
mettent qu'aprs un assez long
repos. Notre ligne d'avants en
firorTIa pour crer le troisime
iut (Thbeaud).
L-a lutte cette minute devint
dcisive, notre avantage... Et
lorsque quelques minutes plus
tard, la partie s'acheva, le public
loua la valeur, incontestable, dee
adversaires et les quipiers bai
tiens furent les premiers conve
nir du jeu d'ensemble, trs mi
Ihodique, des allemands.
La partie avait t arbitre par
Mr Williams, et prside par le
Commandant du UKIII.IN et le
Prfet de Port au Prince, Mon
sieur Clment Magloire.
. ^^^SS3BS3E^
Arts Important
Haytlan Meroantile
Company
exruls
^ Sous ce titre, dans son di-
L'on du 7 Mai dernier, notre
confrre parisien < I < Figaro >
publiait cette courte informa-
tion :
* Mme Flbischeim, propri-
taire de l'htel occup par Mon-
sieur Pierre l/>uys, 75, rue du
Ranelatfh, demandait au tribu-
nal des loyers l'autorisation de
laire expulser M. Pierre Louya,
dsirant occuper, elle marne
l'htel.
La ch mhre des loyers a fait
droit aujourd'hui < et ordonn I expulsion de l'au-
teur des Chansons Dl Uii.itis.
Mais (juelquea jours aprs
l'auteur d AphuODITI quittait et
l'htel et Paris et la .. terre.
O Mort, comme tu aaia pir-
fois tre irouique et bienfai-
aiute I
Du problme angoissant
dlinitivemeot rsolu
En tonte chose il n'y a pas de
commencement sans lin.
Cette fois ci c'est pour de bon,
car la chanson a trop dur, lue
amlioration relle pour tout le
monde indistinctement. Pour vous
rendre l'vidence, donne/, vous
seulement U peine de passer un
instant au Magasin de JOSEPH
l'OUJOL, Rue du Magasin de l'Etat,
No 1734, o vous trouvre/, tout
pour rien.
A l'instant ml^me parte/ direete
ment pour le Magasin de JOSEPH
POUJOL.
1 Un record judiciaire
Vendredi dernier, 16 du cou-
rant, la Commission des Mfia-
mations a entendu l.'Ni allaire.t
et, ce mme jour, les honorables
Les'sriionnaires de la c llaylian Juge ont rendu sentence pour
Mercantile ompanj runi, en 46 affaires dont l'audition avait
Assemble Gnrale New-York, U heu orcede minont
dtaaire de* s Wjrsaires, et si. sut ment trs accentu, dont ils se re
conformment aui statut, ont
drid de dissoudre le Socit.
Us ont, en consquence,dsign.'
comme Liquidateur le sieur Geor
ges W. Kl IILKE.
Port au Pnnce.le \X octobre" I!
Le Liquidateur :
Sign ; Georges W. KI.'IILKK
~~ - i ,
Les cons^uencis d'une
coopratif fraoebs
et locale*
Depuis quelque temps mus de
von l'avo'jer, nous s>n lement protg-), aid', et trou
vons le moyen grAce leur con
cours persistant de rtliser de
grandes conomies.
La protection qu'ils nous secor
dent est toute particulire, car
nous en tirons chaque jour prolit,
naturellement pas leur dtriment
aussi c'est re qu'on appe le coopi
ration Iran- lie.
Kavras Hermanos roi, m,..ri
rhement et loyalement a isse,
et nous en sommes satisfaire.
Est-ce pourquoi nous le recom
mandoos tous, tant pour leaie
marrhandises qui sont incompara
bls, A bon march, et d* qualit
irrprochable. Glumm
eu lieu prcdemment.
C'est la un record et qui indi-
que que l'on u.- muse pomt a
la G. D. R.
* Agences Commerciales
et Commisstoir
Par arrt du Prsident de la
Hpubliaue publi dans la livrai
son du Moniteur du lundi 1 du
courant, il a t autoris, la So
cit anonyme hatienne dnom
me Commercial Agenes and
Commission ou Agences Corn
m< relaies et Commission s.forme
Port au Prince par aete public
en dete du 110 Septembre IMS.
Nous saurons certainement le
mcanisme de celte nouvelle So
eit la publication au journal
olflciel de son sete constitutif et
de ses statuts.
ACHETER, ceit bien. .
mais luen acheter, c'est
mi* ix... aussi n'hsitez
pss, pour voua rendre
ehez Paul . Rutila, o
tous aurez, tmiie ialislaa-
tion pour vos etnplettesi
>.\
-**-.

:

Tv


LE MATIN 21 octobre 19*5
TE1NDELYS
(MLLES ETRANGERES
/ u'oiir du tlilrmu.
rliilo-pli uvien
AHICr* (' bi i)- Le quailier g
tialde la ci- ' (talion rt i"ticHine
ti^rrrnli 1 pi md'i- qui circu
l A Niw Yiik flon laquelle, le
faral l*rliir(r aurait eu l'inlen
t;on d rUr i n ni'l'ffilf (Buie de a!rmi
nnl dep n rr-i'.ior. rbilo p*
n Men f le cornspondm t de
la i>rrM> cri 'le- ii fi rm/s que i'in
leiiwndela dlation emricai
i a i ii t, rvr* kloulir le juge
ment de l'arbitrage.
Ti>l J'un camion clari|>'
.? niimi'ros l'un i|ran journal i relais
LONriJES In cami< n charg
rf bun ('roi- du Oeily Herald a
t' H'-ml/i m x premiVrea heures
du ma'ia ir t il dividus a'ms
qi e l'or ricil ("r* dea faaciat*s ila
lieu | tiptis avoir oblig retu qui
la iroD'Menl i prendre la fuite,
lia s'emparrent du ci ion mai
un acrid'Pl au rooteui les contrai
gn I i l'abandonner Ion de l. Le
Dhi lleiald ., dont les criti
que >onl mrtrairea au parti (as
a te. avait publi une dpche da
on MrlWbl ilnnt l^camo ptr
ticulirtmti l dfHgratlepoui lui.
Dana cette dpche le corropon
dant dcrit le boycottage de Mr
Muito'ini lorario eu s'gn de
roleiHin n maire la m pi nuion
la libert de la prisse an Italie.
1* pouvoir de l.lussolini
reuose re la majorit
du peuple italien
ROME Qed rju'on puifse pr
dire le fort que 1 av nir rserve
Eenito MusoliD. il el hors de
doute qu'il J** it actuelh mentd'uu
potvi.ir rpiMint tur l'in nu n-e
majorit du iruple italien. Ceci a
t dmontr dans diffrentes cir
constance de la vie politique ils
lienre Bolairmmt au mariage ro
\al de Haconighi ou la nrultitude
lui a f it une ihaUureuce nianilts
talion de nympslliie Son discours,
prononc l\cc*ioB de la
revu1, des fo ce> arienn s pe i.lanl
les ma> es du Pif n ont, a t
accueil') rar les o>aliois 'liran
tM et r. retour II m* m De
marche trompha e.
Mussolii i ainsi que i u les
grands chtla laacitli s dm.i < ut une
PAU CABLT
nouvelle prruve de relig'm en in
vilanl le peup'e s servir Mm. A
respecter l'Kglife et re-lr 'rjaj
-on Hoi. Le* ir nin-is de Muffo
|in> c r feFnt e .-ucc, rrsis
Ht critiquer! celui qi i a fsit pour
soi la Ici et pris le pouvoir d'un
du H leur pour g'iiverner le paya
vu une main de 1er A ce ciili
Mus'olini rrond : I e gou
vernimtnt est terme rarce que
l'hure de la feimel a sonr ;
r' cette fermet le pay raint
rerail aux conditions cahol'qnes
i'tt 1 est soiti g-ce au focs
me .
Le protocole de locarno
Keuf doc ira- nts le coo posent
PahIs Le protocole d' s accor "s
prii la conlrenre de I ->csrno
se compose de neuf dcci ment
qui seront simultsnrrett publ es
parla prrfre de Psrs, Londres,
Rome. Kruxelle, Berlin, Varsovie
el Pregne. Le 1er document e>t
une revue des ngociations de la
confrence ; le second est le Irail
se'on lequel l'Allemagne, la Btlgi
que, la France, IV ng' talie garantissent l'invio'abi'i de
la zone dmilitarise de Hhna
uni e :i.'nn est le trait d'aibitra
Je ob'igaloire ertre l'Allemegne t
it France ; 'e 4* me. U-me el 6me
sont des ti.. iU d un iifti.t- cnrac
1re entre l'Allemagne, la Belgi
que, la Pologne et I Tchcoalova
quie. Les 7roe et S- me, des Irai
t de mutuelle garantie et Ire la
France, la Pol< gne, laTihcorlo
vaquie. Le 9en>e, uce Jclaralion
franco britannique adree l'Ai
lemigne di maudant que l'unique
autorit comptente pur inleri l
1er le chapitp XVI du pa.te soit
la Ligue des Nations.
One uYrlara'ioii
de I. Chamberlain
l'.ui- A l'issue de la confn n
ce qui a eu lieu cet aprs midi en
tre VIM. l'ain'ev et Chan 1 erlain,
ce dernier a dclar que le con
s/quences du p cte du l.ln'n ie
ronl apparent s d'ici peu de temps.
Dans les miliuix |o;i'iqi es ou in
ter prte celte dclaration de la
prochaine vacuation de la tte
du pont de Cologne.
Nouvelles diverses
Pahis 29 communistes,sril'1
au cours >l s manifelalions pen
duLl la grve d s il heures eu si
gne de prol I -liop cr Ira la rsm
pegne au Mi jc ont <| .u, ,| ni
r Ml dr peines var'-ni de nn
sis m ' ^e prison aars bnfice
de 1* W de ruralf.
MOI! N- ( refiondarre doline aux Plais-
l'pi ont t dtruites psi nn ia
itndie qui s'est dclar dans un
gnn prttal sur la ligne du HA
vie tli pi bourg. On et lime que
1 ur i-i i. iiu comprenait des va
leur* de dil'ren es classes se
montant & plusieurs millions de
fraies
SOFU- L'tat de sige dcra
t le 18 avril la suite de l'exp'o
lion de bombes communistes dans
la cathdrale, a t lev*.
|anilcsl;ilion cotntiiimiste
ronite le Snral Lii'l.n-
.1. I
BRF.sLM' A la snrlie d'un
meeting lalinnilisla o Luden
rii f'" Hvnil orouom un discours
nn grouph de communistes entou
ra l'automobile du fameux mare
chai el tenta de lui faire un mau
vsi parti Ludendorff ne dut on
salut qu' la prompte intervention
de la force arme.
Les Cours
20 Octobre
NEW YORK-Francs 22 61
Sterling 4.8.03
ParisSterling 109 91
Francs ii.*45
Parisiana
Jeudi, sera redonn :
le Comte Kostia
Entre : t, 3 et 4 g mrdes.
L'on doit I bmne aubiine de
revoir ce beau lit n l'amabilit
de U Oire. ti c de Parisiana qui,
pour tre agre b!e ses fidles
c'ienU. l'offre une dernire luis
avml d I" Ireio'irner en France
l.a D.rectnea de Parisiina pro
fl'e le l'ocasim p >ur remen ier
tu i ceux qui ".sisUJeul la re-
prsentation de l'iinvio Ne et qui
m n 11 -eni. au moin ni de la
panne d'le<'lrici, une pa'ieoca
i lequel e elle a t trs stnih .
Varils
CK SOIR
Los Hl^tres
de New-York
He pisodes
Dohrrt.oe
4 par'iis
50 centimes
rar Sans-fil Cinma
Le gouverneur l'nchot de
l'Etat de PeosYltanie a deman-
d au l'r^sideut Coo'idge de
corse-ter le Br;gadier g Siiudl'V U Butler, du M rine
Corps a la direction du service
de I* Sre publique de F"Ia la-
rjf'pliie lu*que W cong du ft-
i i I aura prit lin, Spl Jau-
\ir
I.- gnral S redlev Ru'l r a
t de 19151 lnll le Cli t Je la
Gendarmerie d 11 Ut
On pli re i la Qaihrdrale
Le Service du Poil fais instal
lr un phare au mih\u de la
petite resace qui se trouve au
r' nord de la f a e de la
C h Irak
Il remplacera la di-gracieuse
lampe a fi rre ronge qui est au
haut l'une dea touia d- U M-
iropolilaine et qu serl guider,
la i uit, les m. lii s.
L'ir stalUlion du phare sera
a li v.'-e !- -j i lalentil'eroug)
qui doit y tre place sera re,u\

One brochure du
Or J, C Dorsaiuvil
Not s siTO- s reu la dernire
OB 'vre du lr J. C Doraainvil :
< () KJiiions i.u l'. it.s y 11 ti -
qu- s .
C< *t une imnoitanto I o h re
deC0p?g'S,( le Dr DonauiTil
tudie les difl^renls problmes
politiques et sociaux actuelle-
ment poss:
Nous en repirhirons et nom
remer'Oiis laut ur pour sou
graci lx diToi.
Cercle Popt-au-?ilncieo
Le Comit avise MM. les mem
bres et leurs lamilles que 'a rcep
tien que le ''erc'e oll e au Com-
mandant, aux o'liciers et cadets
du croiseur s Uerlin au a lit u le
amedi It octobre, 8 h urei
1res prcises du soir.
Mariage
Dans les salons de Mr el Mm
Callisthioes Montasse, la Grand'
Rue. fut clbr, lunli soir, la
mar'sge civil de leur li le Simone
avec Monsieur le Dr Gabriel R.
Elie.
Les tmoins taient du cot de
l'pouse : Docteur K M. Clealin,
Camille J>seph. Vider l'om-au
Montasse. Tonlanei Gab lel Au
guttin, David Borges, chef de Di
vi>ion au Dpaitement le II-,t
rieur et Virgile Valci.i Plraelenr
de l'Imprimerie N'.l o -,.. ; du t de l'poui : C*ar de Kogati,
Alger Sjour, Alexis Bernard, Mau
rie* Alyarei Walter Altxandre,
Me Llio D.ileocour.
La Bndiction Nuptial* sera
donne aui maris demain m itin
' heures, l'Kglise Saiut J>
saph. Les poux seront condui's
l'autel par Mme Franois G Klia
et Mr le Docteur Edouard U >>.
Tous nos conplimenls aux nou
venu poux.
C'est un bien beau film que
Farisiana.montrait Dimanche,sur
l'cran."Le* Hommes nouveaux-'
Oet le loinan de r.laude Farr
re l'eut ur i u viril la eut d'Audes
sus de la M'." mis au cinma,
a>ec i n a t admiri-h'.e par V" olet.
Pognanl \ i>od el combien
d'ac... litt qui se d roule sur lu
chaude terre d Afn4ue, dans ce
Maroc mvsterieux. loi jours enso
leill o le* lumi r s du jour tout
toujours pures. \n nuit toujours
toiles el ou les mu-urv pittores
ques et les vestiges de l'antique
splendeur mauretqi.es mettent au
cur les plus fortes passions et es
plus troublantes
Le film, en b ai t,"en force Ira
gique, en pu H > ca d'vo:atioi,
gale le roman 11 le comp'te m
me 11 a.enouiie, unequaiit qu'il
faut rouligneiretqui le met au pre
mier r ing d-^ films irs de? ibuvi-i s
des grands crivains ou des pis
des hU'.oriq les, il sj't, pojr ainsi
dire, pied pied le rmm Tout
a'y retrouve.'mition d'amour fo i,
faiblesse du cjr humain, puis
ameede l'arg-n'. troib anle mt
gie de la beaui des femmes. Si
lm aj-rit, ctli des elfets de
ijmi es merveilleux, un agence
ment acniq'ie parfait et un j u
itnpcc ble di la pari d-sa:leurs.
Ion a ira la t beau le p'ui cip i
Tant I la o'u- fart ls eu .notion
qui Iro ib'ent e i h ir neol a I > s
L o i a eu bien r-ioi di ftira
talie ci ub Oimiich? Fa:i
m un p u. vuir ce bai li a.
f Pour gurir ou *. Iter
iiuinii eoaeiirTj.
oaeiaTioassTouaossmtv''
,....c l'imon
IL SUFFIT de prenira
a> l'un * ""f*1
mm a a we isataaaai
une Pilule da ff Dehaut
147, rue da raab St-Dsnls, Puis
Mais 0 laut exlgur les vritables
InsttNli Ml atoawbM
aw aww ssaanaw * axa
DEHAUT A PARIS
a,stras SBWI kapaasa 'r
Noutia Journal
Monsieur Georges O. DjranJ
noua a a-ino c, en nous p mil,
d'en faire part i nos lect >ura. qu'un
nouveau jouruai iLa Coopralion
ara 1res prochainement lite,
tous sa dinction. a I Imprimerie
Dominique Bernard.
Nous sou'n liions bngue vie ce
nouveau conf.ra.
Le steamer 'on aj est atlen
du a Jacm 1, le 2 Novembre pro
chain.
Il charge-a tous le? ports hai
tieus direclement pour 1 Kurope.
J. DvALOEl Jr
Agent gnral
Lw iainaies exclusifs
i.es soieries Hautes nou-
veauts.
Les garniture grande
couture
Se trouvent chez: :
GREPATTE, COILON
a C. STRAUSS
43,Rue (irenta, 43- Pari*
Envoi daCata'ogues gratis, du
que saison, aux NgocianU at liai-
sons de couture seulement.
contre
la
CONSTIPATION
l prenez les
COMPRIMS
SUISSES
de DELORT, Pharmacien,
IIP, fia* ini-Anoin
FAHI8
C'EST LE MEILLEUR
DES PUR0ATIF8
iort- A.T7-i"n,ixrcrji
Alfi PITRUB. PhmeW ALBXOTI7
Fhanuclr 4a I> Jun VURD a
f ioi.im ! bonnm Wtw,
Carnet, mondain
Le Secrtaire d'Kut des Rela-
tions Extrieures et Madane Lon
Dej Oclibre couraut, de 5 7 lieura*
p. m.
IA aj TtMrEof^7stZ's\
aoulageniaoi imcnMin. guernon^tol
Globules Rbaud I
BluMH marraillaiii,turpr*a>au Mala I
'[w.a.r,M.Ul.| SaaMr l-l)ALlCHOUI,T7 KutV,ctTM\TJ I
kJ^> Bola-colombai iStoa*) 1
A fi ..Tn. i Pkarma<~> BUCH W
Cnauss.s tos whiii
CHEZ
H, Balloni (ils
Se Chaossires sont Us
meil'eures.
NEURASTHNIE. FAIBLESSE
\^| CHLOROSE, DEBILITE
Jf^^^ l Hf moglobln #
1*ep!ifiTr <5o 8>t7 pr-^rtt pt l'llU mdioale.
fupa>r/or A wtm^-i* orum a-iT fmrruiomu* Admim dan* le H6ptt*am da Parit
1 .. OaMaaM Oiicn.*N, . Hua Paul aaalrT. fAlU al rbe-a>aoMa.
emor a
DESCHIENS
ALUMINIUM Ll^E
Hsw Or!eans el South aneri... St^amship Co lac.
Prochain dpart direct pour Poita -Prince "liait*/
(e SiS f Eidshorn i ry m' laisn i\ w-0*le* le 17
courant sera Port nu-Prince le 24.
Prochain dpart di 2V w.Q le**$ le 25 Octobre courant
pour Haiti.
lesleairiT 'Iiilsfjeld' laissera Hew-Oilans le 3 Noveml.re courant pour Haili.
Wtt-aa-^ric^, te 0 Q/oiu, 1925.
A. de UalleiS el C Agent, Gnraux
110 Rue des Csars.
-.


y- r-^ i ^eV1
'rVT


LE MATIN il Octobre IM5
Extrait du jaune duf.-- Le plus actif des Reconstituants.
Recd puissant et vigoureux. Recommand aux personnes faibles.
Fortifie le cerveau-la moelle pinire.les Os et les reins.
Brewer et Co Inc. Geo. et WORCESTERMASS. AGEN1S
llailian Motors
Socit Anonyme
H H* BETCHLEY, Prs.
-r
Lincoln
&k)nc
Fordsoiv


Ai y le '!iip Dunt De$t u lie y Magatin de l'Etat.
NOJS avons le plaisir d'annoncer notre aimable clientle que les
Nouvelles Voilures tSfea sont arrives.
.'
Vous tres (ous cordialement invits venir voir leur nouveau style,
leur dernier tonkrt et leur grande supriorit, et nous sommes
convaincus que vous serfz tous dsireux, d'lre possesseurs
d'une de ces Relies Voitures.
Lis divers couleurs swl: M?rur RougeVert Ecossais et Grise,
Nous avons aussi une grande quantit d autos f^JSH^C Chssis dont les prix dfient toutes
concurrences-des plus futiles m in tvuvreretit.tr tout les plu s conomique* pour liait.
Venez les voir et vous pourrez tous mmes juger de leur grand perfectionnement.
'
Procurez-vous des chaises et dodines,lit en fer,en cuivre et enbronze,
glaces, tableaux, lampes lavabos- carpettes et descente de lits*
Chez
FILS

120, Hue ROUX, 120

>.-v.

l
: .
-


r


LE M.UN iICMcbrt It-M
A VENDRE
Fotr cause de dpart :
I grande maison bae avec
toutes les dpendance.
Eau en aboadance, tous arbr
f uitifre La proprit tant tr
sp&cieusf, offre des avantages
pour tennis court, vastes jardins,
etc.
Quartier de Saint Louis de Tur-
grau.
Net Vendeur : Or .800.
li:s PRODUIT> nesl
Aii
La terme de la Station Ezp-
riavntale Damien a en nom
Lra linu des ufs de pur
sangs wbite Legliorn et Rho le
blanc] Rid provenar.t des voi-
lai les importes des Etats-l'ris.
Ces ufs des spces renom-
mie ccmrae les meilleures pou
de uns iodI vendus pour la rc
production I ) mien au prix
de 0 ux (lourdes la doi z ine.
Maison i louer
BiiP 5P.u-rte(riOs NOl22f,
Pies re l'Ilot I Montapne
S'adresrer au buieau du j uni 1
House to Reut
S reet No ">.
P.u c'e-Chose No 1221 in tlie
Hu'el Moi.tagne nf pboi rhood.
\p ly to Jorri.*) 'Jitice.
TniroJuf* IV- tlAtfnt Inror ibhmfnt c .ir.* part u\ r JU >itf ve d . vu ift U
tnn1nn M) SI LE 'mp<>' -tufcflM t ' '*' ' 'lt9 %ichp> e caeao. I sucre t aul>f nril I 0
de 1re fil n aie nur l w fnlr ration de tout* p etni e qualit.
' Tut IriiTtni pjrt(H dais les kuttsrpicerus des diffrentes filles de la lpibliqie les articles siitiiU de la mm IttTwf.
f ait strilis I lt Condens. Lait Evapor ,'Marque \.s,t ou'St Charte. ) Farine Lact, pour le. estants, f actojjen pour le.J>**<)
Cacao [?ter. .u firblaaca de 1 i>U>. 1,4. et 1 lb. eu sachets. IrOm, de Lait) Tout I. moud, dirait .*.ay ,r cet artiol. qui e.t auets-eUleiiz,
Chocolat de (oul^genrpj
Cra* de (hocolit ei batoBS,.'a lablett.s, Crriutw, liittf~ie fia'iiiiejic.

I
rimi le> ommand m dr cl id< la fabr *q*jm pnm* Uaach ' >. gt-9tvet'l % 101* d < r
ETZiNH AJDCERHQLM
v
Ayeut l ai r a I
Rue du Quai
La m isonH.SILVERl
( eux ni n'ont pas encore vu les jolie article de finaase que mut
,. lecevoir.La maison oIlVER doivent, dans leur intrt, empresaer
d. i aiser a celle maison, car nul part il ,na peuvent trouver d auan
1 i ux articles de piix raisonnable :
!\oe article ont .vraiment de toute beaut at de fratcheuretno* pria
: liitnt toute concuirence
Vell couleur barres
Bh| drntelles (
Hav HO|a brode
|!a. lil b Ole
Tulle pour premire Communion
Couvertures blanche et ooiileur sup
Ban les brod e. Mad.ra pour
ehemises t |up.
Vulle b anc barres
llatine b'a.iche
(iahardine blanche
Crpon blano e couleur |our
Voile t couleKi uni
Chamiselle* allemandes sup.
Hrabant noir anglais
Imitation totle -cru*
Serviettes de toilette, blanoll.a A couleur
Nappe couleurs
Tapis cii blanc sup pour tables
Molletons blano et couleur sup.
Peignes franais & amricaine
Organdi b anc & couleur
Lainaije couleur anglais sup.pour |< pas
Mt Ira bai', es de soi. pour ohemisas
homme.
Satinette foulard pour robe., m uveauz
dessins
jjjmai.se anglais pi', matelas double larg
Crpon 't carreau, de soi. et fleur, .oie
Voile g'ngt a u.
Aimable* clients, tous qui voulez porter jp-'.ii -lr
frais, les plus beaux tissus ..u'il soit possible le
Lu u ver sur celte place, ne manquez pas, ava il
d aller ailleurs, de passer chez nou 03 la meille*
ceeuil vont est rserv._______
Le Bicyclette Svelte
Sont plu* demandes foi*
totitea las autre, inar-iqu*
11 a.c qu'elles sont a 1. U 4
les plus solides, le. plu. I
urea. les plui layaniai av.
pomqu3i ne paa le dl
d un finiirrproe.h >ble.
.Tu CO'IDASCO
liiion en province ux r.is il* l'Agent
Tl'b-ne 7g
Vinlt dirtJt du ftbncul m CoaicmmtUir
DRAP D'ELBEUF-
gj Dall t Prix d Fabriqua
^T CoaPttTS sur Mesures
'tPX l">i,,KVI Kll AP II I.1.IIKIK
t \ d SS hlw
/\f H *n b*au rnulll. d^puu tOfrM
itlilIIlTS i*>alllilv SU! illuMl
*i'w S S fraiM*
'n.. I
1 ti4|.|.iniu.iii4TK*( h*a,iuiviit
[ i.ri, 1 h-mia-ri. et l.i rte
et Ketftorfa apcteJea permetlanl
4* ftiti / m.ti'ei Mf-nfaia t * vrcair
?..* w** iM tm fr/fea*
pg, BtlVOTtS ORATIS et nt*noo
- K... lu. h....... U MONDIAL! '
EI.alllJF HA) Fra.ca .
H iflsra --. ' Hh.m- Ml
' ^'' * -te n da Hxisaui eslrea
I ANS DE DOULEURS RHUMATISMAI ES
GUtRIES GRACE AUX PILULES DE Wl 11.
Elr an An dU*rra*e> ,1a im donlMUl rhum*-
titmalaa aprs 1 irj ana !. ouflrao. *t taJIa aat
\ h.utaus* xpneni e la \lr l> l'ell fin peut
penaer t|u il est bien ramArquaMe qu un ton.
peut nom tu a da IMule le WiM puiMa eftattaer
une (cuenaon rapidemais nou en u irAJsaoai
fort b.an la raison te l'ilulet I >e \\ ttl aoni
composes dr telle aorte directement aiti teins Inon paa dan le canal
inteatn.-l) et oprant I (mi ualion de t utae le.
Krttiulr le loaiqilM itistalise. ;u*. l'aa dans
.tissus dei pertjonnea qui aoiirli.nt de r^uai
tismea lOatM seiatiqua eM I (an que Mr.
Hell n a nman eu de nouvelle. attAipie onetti' e
certes la preuve 1 I-e Wttt a< lomplisaant bien la ta* h.- dont eUaa
sont chariftes Lisons d<>n< tii.uellemeut .
qu erM Mr l'amel Bell
"Depuis plut da cuu| ans je soufflait de
ternblea douleurs rhumatiamaies qui me tenaient
tout le dos Les douleur taient telleenent
teinblea que j avait tout juste U IaKft de a*e
traner J avsj e^iave remde sur r#n>><1t\ dans
1 espoir de irouver quelque chose qu: sot,laajrrait
mee soudiante* matt tout /tait mutile se
l'ilule. he Witt rs)ur le* Hein et la Veeste
m avant t ""< 'mmmde'es. j'en a< hetai une balle
M. bientt .iprfo an avoir pn aeiilern< ni quelques
unes )* l'tniiifr^i me ram'ie compM du
Bierveilleui remde qm m tait offert Aprf-ea
BTOsf prit trois tvoltet j ai le plaiir dv vous dire
que je me sen parfaitement Met et ptflf (aire mot
Uav.il journalier sans plut jamain tesoeutti la
moindre douleur
Preuve de feerisoa derable.
Sept ant plus lard Mr Hell i;u- eM ifc# de 71
Vit. nou dit
Je n'ai jamais reeeanl k nouveau Im Wuleur.
Mante dont j'avaia aoulierl ai loaftompa
aattrWots."
Mi. (>loui ester Ha l'e kham \< ;! tem*
Si vaut deirea ioe rtultaU immdiate,
proc tares-voua
PILULES
La sant U passer avant tu1 qe yjj\jj
St beurres "BLUENOSE'^t'PYS'; de I a
fleurs Imitlitt' proclor, Ud. sont (jarantis entire-
ment purs.
C'est eic ll i.'q vente dans I s' b nne piceri's: el en djlt
cli 1 l*'n nl
LvQD II- Thvbaavl
MUR
vaaeta
k pi- (...a nmUt du
naVt .M*
PRESISTA\CE OU ELASTICITE
Lr rtu'tvt* ob er>w pi*
t'.trpToi du *i p tw ' d r-
nent la rp n$e.
Supe*twl*t e*t le cible
*>xtrali8t!qveteorira- 'iir"-
lle, labor p 00 l Ye r
exi.re'ihmrttt evr l ro*>
1 uel on de IneuhO typ* I ail u .
Comme ce nouveau type de pneu, Snpeilwi t est l'u II laite pour absorber Ici
ebocs au moyen de soi lasticit que pour I ur rdst r par sa solidit.
Quand un pneu Guud leur, lait avec des cable < Miperifisl lieuile U'ie pierre,
ce cable lastique cAde au choc, tlcbil, s'largit et tetourne I son tat nf-
111 il eo n u u 1 bande en caoutchouc. t
Oulre leur lasiseil, lr- conloit qu'ils dirent el la laci'it ave laquejlf on peill
conduite les voilures qui sont quipes avec des pneus Good Teir lait avc u-
peilfial, CCI pot U sont des merveil les d'endurance et d'conomie.
Les pneus Qood Year sonl les seuls fabriqus
avec le Supeiiwisl.
Good eur est synonyme de long service*
Ttie Wes* Indies TradiQjj CompaQy
Poil-au-Prince, Gonaves
Cap-Uailien

U RHUMATISMES, DOULEURS DORSALES,
. l(MM Mordra* SM
REIMS ET DE LA VESSIE
la Pilalaj rit WiU tant > taaU Ji. '.oalr la
iharnai-iM da mond* aoliW. \" '' '
11 fcM | plua qn* lo paut. "4 . m- ufo"i
I llllll'll 4 rsaj ajuMil Ira |... nlhaa>-
' Da W alrnifi t. iu m t- # joM
[ lwM, PorHW ma.
\JarcIiiod Tailleur
Ao 829 Rue du M g i i 4 d- l'Eta\
y* recommande au public et sa nombreuse client;!; pour l'lgance de se '
coupe et la prompte excution mise dans les ouvrage conlis I se-- soins.
La maison reste ouverte Jusqu' 8 heures du soir.
k*rix moder


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM