<%BANNER%>







PAGE 1

LE U riN • 170ctobre ly25 •*. DPURATIF du D^ MANGET Vices du SanR Varices, Glandes Mauvaise circulation Maladies de Peau Avarie Maladies des Femmes tabliaaamcnta Chalclala e GRANDS PRIX t* i.inj. charfr ilt duhcM. d'Iiumear ci d'Imparti! circula mal. lavarlaanl MIIIM \j M da fotc. pruw.qiiaot les .. les varia**, lai mt morroldc cl daftarmjaanl <)<* Dorabrataai affrciioos de h SCM aillai 4M rloaa rt aothrjt. __L!j)£PDaATir DU DOCTtOH MAIIGCT mil.ut lr n. vliS( cl ataaiail l'orjaMarna. II <•. 11r alnti ir aaTacfiaaa don A une coinliuMioii incompltte de aliment — au ralantlsteaa ta la nulrllion (obeait*-, asthme cniphjscmc. gouite, rhunnliane, DasTalfiaa icoaces. aeurathrnic, ..-. cartifta, Kialique, lumbagos, migraiDcs, OaH la femme, il rrfulariw la cireu1 jti-.ri du ani(. facilite le poques, prare la formation cl avili les malaises da 'j(e critique II rclaircil.lc teint et assure la beaut de la peau. Il conslilue un ciccllrnt traiterrurnt de l'arteno-vcliTose en abaissant la tension artrielle;, en diminuant la viscosit san ajiniii. cl en (acihtaut le travail dc> re<"s. i ,i. iel de l'I inlonal. 2. rue \ulcncin. .. i !• %  rliirrajf 1 ". Accident Ce tmtin. au carrefour d^rm' if.. Oura et tiracdRue, devant !• maison Sada, un camion uartir de Sain' L,uis ue tuf SI su. N.l Vendeur : f r 4.800. S'adresser au journal. Av* Je, >ou8si(,iie. dclare au public n'avoir dtnn mandat a qui que ce K il d-vendie, d'hypothquer et de f ire aucune transaction concern nt ma proprit, sise Fort au I rince, rue Joseph Janvier. Ti i I s les tmnsactions qui au rnnt t faites seront considres poi r i il e. l'oit au Prince, le 13 Octobre 1925 Adlade PIKItKAT Vitres De toutes dimensions pour vi> Irines et tableaux. LAVt'l 8 DE NUIS Glow MULLURfcS pour cadres. Ba vente ebei Henry Stal Rue du tjuai, en t ce de la Gare. Av's Nous avons l'honneir d'av^T 'e pubiiiet le commerce qu ', tiariir de i el,'e date, nous avons iiip.li i Monsirur Wiltat Ha^ >i la procuration de notre mais'n. fort au Prl're.'e 18 Octobre I91S Oloffson, Ll' '.A 81 t;o aasssaaa. -a ^Bjaaa f ?H ^^ HOTKIi S ,e RUSE Siltit' Ha Rue le la C"'ix jT—aojrxo Servie de 1er ordre Avis raatrimoaial J-t dotie aiiinu Pib'i'. et au Cvnmsri que js ne Mli p'us res pon*ble des setes de mo-i pouse ne Kanny Laurent pour causes icrsves ; en attendant qu'une ac tion en divorce lui oit intente. Anse a Veau le 12 'VIo 1 !" L92S Innocent LAURENT Colomliian SletiDtbtf Company Inc. Le steaner nIlogola> venant de Ne)* York via Ciu-llaitiei Port de l'an. GoialfM et St Marc est atteudu Port au Prince le 1S Octobre co'irant. M repartira le mf^iie jo r ponr Petit Go tve, Mir.a gosne, Jeruiie, Case*, Jacmel et les portde la Colon?Iiie prenant fret et pcsssgers. Porl au t'.iucelo I) octobre 1923 Colomb an Sleamship t'ompai y Inc (JBdvKAac Go, Agents Chapeaux paille fine Borsalino CHEZ njialloni fils i Vous avez toujours alm le Whisky liaij aud llaig 5 toiles, neit-ce pas. Le Whlarky aita-al q i\ vie t u i 11 l' and llali 5 ('toiles ait le KlfiJ WiUiu Wv-Ar.w.uis riiiirjuoi. — P ar qu'un ne peut l'avoir pour aucu marque. iKloqS^dhcimlS 0 SCOTS WHISKY* MNAGRES! Pour teindra tous tissus : LAINE, COTON, SOIE, ato... aaoun produit n'gala 'La MAURESQVE" Fn AaH^a *r/M'Fharmaek W.BUCH ehMaULie K JJC.1PKRol ', I, Hait vuitira, • r louui N.Mr.si miui d, Baju. ^raamuion g -t-L,.".l cl f..,...-.. imr U,*4*M rwt a v c reacoo. k ASMRES W r*— Le passeport is voire Sant FRUIT SALTDER1VATIVE COMPOUND Sea' 1 KN'OS KM IT SALT pejt. en purifiant votre sang, en chafact les livres et en errptVbsut les ruptions de loutea sortas, voua donu r / le pnfsep'it de votif a nt 1 *. Comme tisane il nj a lien qui gale l'Enos Fruit Sait ; dema* %  t le i \uiie Mdecin tl aussi tous autres renseignements, relatif a ca men lleui produit. j En dtail dans toutes les ph rmicies et bonne picerie de la Capita'e et Je la Province. i n gros, eh/ w. Quint in Wil Uim* 4* Co \ls-;\ vis de l'Htel de de France tpeasez ua cesiiae aujoari' jji poor le pas dpenser IB dollar deijji. La sant doit passer avant tout tes beurres"3LUEND3E"et' i PAYS'' demies, fieuts jmillii" proctor-, "ajd. son', tprintii entiAre* menl nurs. • C'est exLllent c'est peu coteux. \i]n feule dits les bon us piceri 3 :'et en d'i,t chez l'Ayent. Lon RTheb..olie Cal*'* turrel u oulu chez •• "JJvotre Bii-e ( poli brtu Hamhouijj) 1*1 vo ftns'df B 0, ^oani •• y.cliei z uni chez larceJ .u 'an i t Ci. i • *v•%  r parce qu'il provient des ti eillenrs terroirs d'Jaili. I.irce qu'ils sont vendus aux plus hasnrixJ la place perei que les marquer qu'ils vendent sont dune pu'* ingalable, parce que leurs poids sont ltjaai et leurs prix des fls avantaijeux.. parce qu'il est prdpar avec du cal de choix,dans ls appareils les ph parce que sa fracheur et POU prix dlient toute concurrence, parce qu'ils sont vendus aux mme prix qu'ailleurs, rnalfP' leur parce que Taccueil que vous recevrez sera des plus courtois us perfectionn i i < JV 1903 Rue du magasin de l'Etal >^ l flktr.^



PAGE 1

I —. — <*\^ I DIRECTEUR PROPRIETAIRE VMPR1UEIR Clment Matjloire buis VEKNA 1358, Kue Amricaine NUMERO *0 Quotidien wolumbo Mmorial Ubm PAN AUPCAN UNiON NOV 8 1026 Le mur de l'homme in<|rat est seinhlahlc au labre du dset t i|ui doit avidement la pluie tom be. du ciel, l'enjleulil et ne |>roduit rien. TELEI'llONE V 242 19aANVEI No 563 k PORT AU l'RLNCE ( UAITI ) SAMEDI 17 OCTOBRE 1025 L'EMPEREUR **Jl*!!?' Varits 17 Octobre 1806 17 Octobre 1925 Aujourd'hui, 17 Octobre, mtrque un des anniversaire les plus douloureux le sol.il de la Libert. Leur sang et le sien avaient coul abondamment,s'taient m-'ls sur cette terre comme jadis s y m ait leur suaur sous la trique et le fouet. Des salines plus que tous, peut tre, avait gtrd, intacte, la foi en la rgnration des li's de l'Afrique qui gmissaient SaintDomingue. t'est lui qui apporta a la conKl, a l'heure des mles terribles, lorsque U mort pass.it travers leurs ran^^, c'tait autour de lui ou'ils se groupaient comme pour s'en protger. Alors quelqu interprtation que l'on cherche & cette page tragique d i l'ont Kouge crite avec le sang d.i Hros, 1 Histoire, cil-, a dit son mot dfinitif puisq Telle en a fut. pour l'Empereur, une Jouissante apothose. S'il tut mort, tranquille, dans le fistede l'Empire, la chute giaa diose, l'pe la main, au milieu du cliquetis des armes, dans I cre odeur de la poudre et le sifie meut des billes, et manqu la proi gieuse carrire de Dmalines, lai qui. en des luttes piques, avait vaincu lesti.rs soldats de U France, vainqueurs du monde. Mort sous les lambris dors du tione, les petits (ils ne se seraieut peut-tre souvenus que de sa main de fer. La balle de Gart qute de la souverainet naliousle la plus lourde pari: plus que tous, il eut la volont j mai11 >rn M % %  • de nous It'gu. r, a noi.s, les petits fila, un hiilage -m r de libert et d'indpendance Lorsque la bataille faisait iag>, c'tait sa grande vuii qui en d>minait le tiacas. Sous les bou'eta tt la mitraille, c'tait son panache clatant que te rai iaient tons ceux l qui voulaient vivre libr s ou mourir. Ils avait ni ensemble connu bien des ji urs o leur ventre cieui sonnait comme leurs tambouis, b'.en des nuits d inquite vei. e pendant 'esquelles, les yeux carquills, ils iotmogealent, dan un impressionnant silence, l'obscur horizon o scintillaient 1er teux des bivouacs en nemis. l'a aiandi plus encore.en rm M. nt ,ur ion lK.nl. la place de la ronronne, la lumim use auinle du bienfaileur, immol, figne qui loujouis force I ternelle vnration | • .| u 1 1 i r %  Ils re sont tromps, ceux qui croyaient que 1 histoire de I t -alins s'enterait au Pont Etoug, que fon souvenir et son nom e peidraienl a jamais dans lu eu tirons chaque jour profit, Btfnrellemenl pas leur dtriment gussi c'est ce qu'on appe'le conp ratioo franche.] kawas Hermanos coo, reul Iran beinent et loyalement av c nous. t nous en sommes .tisfai's. Eat-ce pourquoi n >us le leco-n mandons a tous, tant pour Ituis marchandises qui sont inrompara lies, a bon march, et de qualit l.Tiprocb-b'e. CLIENTS Arrive de navires de mer-^ Cs matin, il escadre, compose de 9 navires de guerre, croiseurs de ligne et conlre-t)'pilleurs. est entre en rade de Port au Prince. C'est une ilivsion hhgraa delbtte >m r caine de l'Atlantique qui e?t aux (lonaves depuis plusieuisiours. Leaca 're sjournera trs peu de temps la Cpitale. Dimanche Les Mystres de New-York ifl l.piaode Colombino parties Ivitre G 11.50 Maurice Etienne fils larchandises franaises Port au l'rinoe. Match International Demain aprs mi li i heures grand match ii.ternation.Va i I* t c Leconte entre l'quipe du llertin et l'quipe de PUsSH. arbitres WILLMMS. Entre gnrale 1 gounle. Voiture1 gourde. Tribu t i CONCERT Damaio soir, la afuuqiM du Pi il us iloi liera, toujours au Kiosjin' du ilharrp-JeM ain, son (l:iixine concert h bdo ma taire. > iici le prcyramin? qui sera excut : 1 — Tannliau-.er, March Wigotr 2— limitai! ne Tell. Ouverture Hossini 3 — Li llarc rolle, Vais) WalJtarlel 4 — La Bolimiann\ Slection Balte 5 Ave Maria Gomiod Mon ceur s'ouvre ta voix Saint Saens (1 —Rhapsodie hongrois.', Liait 7 -Polonaise militaire, Chopin N_ Trois danses d'Ihwy VI I I Germai) 9 — Attila. Slection Verdi — Le chemin de la Uivire •ience Tierrey Croiseur allemand BERLIN II e-d port ;'t la connaissance de tous 0 ux q'ti dsirant visi ter le croiseur qu'ils s ront reus bord las dimanches 18 et 25 courant, de 3 6 heures de l'aprs-midi. Port-au Prince, le l 0:t. IwB au feot hall entre •eur allemand quipe de l'oit au Prince Le match aura lieueoiis I Patronage de S. B Le l'rsilent de la Rpublique et la prsidence d'honneur du C.ommandan' du Berlin -et du Prl.t de Portau-Prince. Vote! 1rs noms des joueurs qui composeront les deux quipe* : Berlin %  Bal : hochler ; Arrire: Kehbein, SocU-, Ujmis: Fischbeck. F.l/er, Pfelffer. Avants: UraUMman./vross, Marks, J n'ii/, ZiBtoW, %  Port au Piliea '. Bol: Aogis Un S C. ); Arrir.s: Qeaaazaol, cap. ( U. S II. ), Armand jeune ( T C I.Demi-i : Vieux (I .S II ), Mevs. (J S llj. Chpps(C. A. Avants! Elharl ,'C. A. 8. 0 .\ Painsin ( i. S. Il , Nilard ( l S. II. ) Deeb ( J. S. II. ), JianJearques ( T. C. ). Herap'aijinU : Albert hnile, Delva, Miximilien, .lourdan. Les hatiens porteront les couleurs vert et blanc et le? alemanda le; cruleurs royal, s de Prusse, b'aoe e' noir l.a partie sera arbitr' Pr Vr Williams, Sous direclfnrl' Il BaoqM Nationale. t,i partiecaannaocera 3h t t. La fml'are du b ri aftora gracie .sment son coric urs. |,e< d rolftl rtflaa de • l'off si le • s ro .t appliques, 1 1 suitj d'un ai-ord entre les alv r-aires. Les places deT.ihjne sont *pcialement rserves aux pirsonnag-s ol'iciels. Les prix des aailsl ont (ix''s I et i gourdes. N 1 doute qu'on n'aill, en fouie, dimanche, npplaud r au succs je l'une ou le l'autre couleur. ACHETE*, c*est liieu . mais l)ien acheter, e est mieux... aussi n'hsitez pas. pour vous rendre e\\ri Paul £ %  luxila, o| vous aurez toute salislaetion n >ur vos empletteg. • -i.es, a vei Vnralat. l'urne, sera vive, candidds, Mrs Aria lion et K. Lvque ont meii'cliiu tenant lear campagne 'eotorile et comptent tous deux, dans le mjuie marnai jue nombreux amis. de AVIS Le public et le commerce en particulier sont avisai qu'a partir du lerO.tobrj coinat.ta maison N Si \ At'.. A'dtX, la suite des aff lires et rpoudra tant pour l'actif que le pissifde la socit di-wute. Port ai l'rin e.le I Octobre IDJJ N. ACKA. Chaussez vos oofaols (M El J, Balloni lil v^es (^haassares sont Ut meilleures. OUVELLES ETRANGERES PAU CABLT A la Confrence de Locarno [L'accord serait lait enlrtles dlgul La rponsf du Gouvernement allemand attendue L'imiloitanle i|ueslion de l'aide ^militaire i apporter 2par la France la Pologne est rsoudre L' V ii(|lelerre et l'Italie ne .siipieront ijue cointne tmoins le pacte de Becuril du Rhin Lecture du texte du pacte donne aux dlegui li liissolmi arrive! Locarno I'AIIIS— Vu sujet de la coulrenie de Loaruo tons les jour IIIIIU aaaoraol ju'on est virtuelle ment arriv a un aMOrd et s'il j a s y npto ne d cx;ij laliou c el p ir er q ie Luther et Strese Dinn >ul envoy le secrtaire d'L'lal Kattp ner Berlin pour y confrer avec lai n iii'nt'du cabinet et connat tre la vraie opinion du gouverne ment allemand. LOCVKN0— A l'issue de la se un • d'aujiurd hui le communiqu le plus optimisme a t transmis. Iuii las milieux politiques on constate cependant qu'il reste eu core une importante q lestion r soudre qui est la garantie que pourra donner la France la Polo gne en cas d'agression si la pie mire adhre & la ptition alleman de de ne pas passer, enaurun cas jtfll^ivAfiC." 111 cas d agression a .otoauiB aiTB MO .",..^ N0 Mr Ml tti?S?lt*8iS C S .m ^celte Aft I tioas ou bien de se dclarer en po tre italien a re, „ silion ouverte aux aspirations aile mandes m :ttant ainsi en danger le suces de la confrence de Lo carno. PARIS On tlgraphie de Lo carno que la dllgailOO allemande a olliciellemint annonc son adhn llOB au paatt de mutuelles garan lies de la lrouli re du llliin le i 1.1' sera lixaaSpar l'Allemagne, la France et la ^Belgique comme parties iutressi-s tl pal l'Angle terre et 1 Italie comme tmoins. LOCAHNO A l'assembl.' pl nire de la confrence les docu meuls rdigs par les experts et les jurisconsultes constituant le pacte de tiuril ont t lus eu prsence de tous lis dlgus. i.cs reprsentants le lu Pologne et de lu Tchcoslovaquie avaient t in imnnrlanlH issolini e-1 mmdialement la visite de Mr Chamberlain. Lu laroc La trihus S soumission des continue PgZ — Le mouvement de sou mi*aion des tribus mirocaines con initie notamment dans la /.me -eu trale.F.nviron MO fanlllasM 1001 BOomues ce* jours dwcior* •'; %  ; les cirmmies usuelles et se dta client de toute roUl'in avec AbJil Krim, %  Mkil.lUX-Plusieurs assaini les app-irtcuant a laro.lrome. .la Tamvioiil survol les rn-mt* d \j dir et ont bombard IVnne ni dis MmuldiUslesanfractuosiLM du terrain. L'ennemi s el faiblement dtendu. Nouvelles diverses HWXNE — L'Obiervatoire si giale une dpression baromHri qie k l'exInVne orient de la mur des Ciraioes OUI justilu l approxi mitiond'uiin parlurbattoo i une d'une iuteisile et d u i dire lion incounues |iisqVa prsentOe grandl lijjnes le coin municutioii ariennes ru lie la Russie et l'Orient \otil tre inaugures MtiSCUl — i La babrelet Voliihticr.Awation itaugurera au (.iiLltuips prochain 11 routes a nonne jour \>tt ulre I U Lion hovct et plusMuri nations m u n la it . les lignes tutuulles se ront tendues jiiM|u'eu I kraine. Lai n. n\. Les lignes se rint tablies tulie Icimeu dai.a le luikestan ruiM tl II. -I.l.a au noid de l'Afghanistan t mtre Ncnliiiuidutm II ili, u, il (luiga, la tapitale de la MoDfkiia. I Le II gne sera cre eutie \ la.lut itoi U el la partie noid .:,.. ,,„| ne i meal vacue pai les trou pta japoaaiaait Oatra ici lignes la ue piojitlt de commencer en No vcnibie la caaaiiaeUon I aiodro mes pour les a 1res ligues de Si m palaMiui-k a V. i n, lurakliansk lueMiiyarsk, Abdeis a lumen et Akangel a l'ieto hers-k. Les Cours Au Coq qui chaule V. 172) Ru f.'urbe Portau)Prwe ll.iiti) La Miison vient de renouveler son stock et sollicite la vis te de ma ceux qui se soucient de leurs intnMs immdiats. ,,.,,. relu d laterie ir ton ceux q Vous y trouverez des l .diennes franc,tis pour rebai d ">'"••'* ssins au |0t du JO ir | de. /'phirs bon teint garauli. et des drille ll.rs no ir eollira de, Formes de chapeaux n .uveaux e <..n. 16 Octobre PARU — Sterling 108 2J Frain 1 .40 NKW YUIIK—Francs 22;t Sterling &f .HtU-i des coule irs po liera pour dames et pour hommes ; de* nappes ; Serviettes de Tabla et de toilettai de tout sie ou tout coton poir robes ; Speeia'l de C \U K)T8 pour tous usages; Brabiut, Nansouk noir. F.u outre, vou y trouverez tous art cl maill. alu-niniuoB, faence et verre. Ls Messieurs trou/erout aussi : Chapeaux de pnlle et de Une en nalite li .e et ordinaire ; Drills et Kakhis h'..", au jaune ; Lhe nlses, Chaussettes ; Miulnirs de poche ; Chemise KM ; Q els de lltnelle bretelles etc. les Crtoin s. damasss pour J )hs ti sus le oie et coton, roilss Irai et toile pour D .liste rue et es de mlru ; eu Le Journal Mdical Hailn-n Le t'ernier fascicule de celte interdisante revue mdicale nous a t remis. Il cenlicnl, entie autres matires in p< riantes, un exlirit d'uaa auggialive lude d un ssvsnt am' riiain, le prolt*>-ciir Tlnme, mr sur la Civilisation frsi.caise. Tout le numro est A lire. Noua, remercie os peur Ie gracieux envoi.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06552
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, October 17, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06552

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
I . <*\^ I
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
VMPR1UEIR
Clment Matjloire
buis VEKNA
1358, Kue Amricaine
NUMERO
*0
Quotidien
wolumbo Mmorial Ubm
PAN AUPCAN UNiON
NOV 8 1026
Le mur de l'homme in<|rat est
seinhlahlc au labre du dset t
i|ui doit avidement la pluie tom
be. du ciel, l'enjleulil et ne
|>roduit rien.
TELEI'llONE V 242
19aANVEI No 563 k
PORT AU l'RLNCE ( UAITI )
SAMEDI 17 OCTOBRE 1025
L'EMPEREUR **Jl*!!?' Varits
17 Octobre 1806 17 Octobre 1925
Aujourd'hui, 17 Octobre, mtr-
que un des anniversaire les plus
douloureux C'est U Jale i laquelle se jo ,
il s 119 iqs, la sangla .te tragdie
du Pool-Kouge.
Interprt diversement par nos
h -loneiis, cet acte n'en est pas
moins rest le plus grand crime
dont purent se rendre coupables
des (i)mmes qui. aux rles du
grand Chef, avaient, avec lui, bri
les eh lies de l'esclavage, affront
les mmes prils et qui, ensemble,
avaient lait se lever sur leur 1 > -
le sol.il de la Libert.
Leur sang et le sien avaient
coul abondamment,s'taient m-'-
ls sur cette terre comme jadis s y
m ait leur suaur sous la trique et
le fouet. Des salines plus que tous,
peut tre, avait gtrd, intacte, la
foi en la rgnration des li's de
l'Afrique qui gmissaient Saint-
Domingue.
t'est lui qui apporta a la con-
Kl, a l'heure des mles terri-
bles, lorsque U mort pass.it
travers leurs ran^^, c'tait autour
de lui ou'ils se groupaient comme
pour s'en protger.
Alors quelqu interprtation que
l'on cherche & cette page tragique
d i l'ont Kouge crite avec le sang
d.i Hros, 1 Histoire, cil-, a dit
son mot dfinitif puisq Telle en a
fut. pour l'Empereur, une Jouis-
sante apothose.
S'il tut mort, tranquille, dans
le fistede l'Empire, la chute giaa
diose, l'pe la main, au milieu
du cliquetis des armes, dans I -
cre odeur de la poudre et le sifie
meut des billes, et manqu la
proi gieuse carrire de Dmalines,
lai qui. en des luttes piques,
avait vaincu lesti.rs soldats de U
France, vainqueurs du monde.
Mort sous les lambris dors
du tione, les petits (ils ne se
seraieut peut-tre souvenus que de
sa main de fer. La balle de Gart
qute de la souverainet naliousle
la plus lourde pari: plus que tous,
il eut la volont j mai- 11 >rnm!
de nous It'gu. r, a noi.s, les petits
fila, un hiilage -m r de libert
et d'indpendance
Lorsque la bataille faisait iag>,
c'tait sa grande vuii qui en d>-
minait le tiacas. Sous les bou'eta
tt la mitraille, c'tait son pana-
che clatant que te rai iaient tons
ceux l qui voulaient vivre libr s
ou mourir. Ils avait ni ensemble
connu bien des ji urs o leur ven-
tre cieui sonnait comme leurs
tambouis, b'.en des nuits d in-
quite vei. e pendant 'esquelles,
les yeux carquills, ils iotmo-
gealent, dan un impressionnant
silence, l'obscur horizon o scin-
tillaient 1er teux des bivouacs en
nemis.
l'a aiandi plus encore.en rm M. nt
,ur ion lK.nl. la place de la
ronronne, la lumim use auinle
du bienfaileur, immol, figne qui
loujouis force I ternelle vnra-
tion | .| u 11 i r .
Ils re sont tromps, ceux qui
croyaient que 1 histoire de I t -a-
lins s'enterait au Pont Etoug,
que fon souvenir et son nom e
peidraienl a jamais dans l de la robe de Dlile
Le 17 Octobre 180. a rendu au
il-rosdu 1er Jivitr 1804 la place
3m- l'Empereur lui avi.it fait per
re dan-- lis cipurs.
Et, pour nous tous.aujourd hui,
le seul gel ncess-ire, c'est de
f-ire cercle autour de la tombe o
rrpose l'Empereur et de nous
incliner pieusement devant la
vision de sa graude Ombre ..
i^jL. i^ '

les consquences d'une
coopration tranche
et loyale*
cfr n'est pis pour tre agrible
Pjrrhus que rai rvl le M-
p'oi. nais afio de prouver que les
Romains ne se dbarrassent pis de
leurs enn-ra s par rusei.
Le mdecin de Pyrrhus, roi
d'Epire qui faisait la guerre Ma
Rom lins, offrit, un jouf, au ciii-
sul Pabrieiaa d'empiisonner son
roi. Fabricius envoya la lettre
Pyrrhus qui lit pendre son Dlia*
cin et qui tomb de la gnrosit
du H'.u. ii renvoya, sans ranon,
tous Vs prison atoll qu'il dtenait.
Vi- Katri.-ius ne voulut peint
1rs accepter gratuitement, il ren
voya au roi d Kiiire autant de ses
soldats pris mni- raaa lui crivant :
Ui a'aal au poor tre agrab'e
Pyrrhus que j'ai rvl ie ton-
plot, mais pour prouver que les
Rjmains ne se dbarrassent pu
de leurs.....nu- par ruse .
Pepuis 'ue'qte temps nrus de
son l'avo ter, nous sommes rel
lement prot gs, aids, et trou
voos le moyen grAce leur con
cours persistant de raliser de
grandes conomies.
La protection qu'ils nous accor
d-nt est toute particnli-e. car
a >u eu tirons chaque jour profit,
Btfnrellemenl pas leur dtriment
gussi c'est ce qu'on appe'le conp
ratioo franche.]
kawas Hermanos coo, reul Iran
beinent et loyalement av c nous.
t nous en sommes .tisfai's.
Eat-ce pourquoi n >us le leco-n
mandons a tous, tant pour Ituis
marchandises qui sont inrompara
lies, a bon march, et de qualit
l.Tiprocb-b'e. Clients
Arrive de navires
de mer-^
Cs matin, il escadre, com-
pose de 9 navires de guerre,
croiseurs de ligne et conlre-t)'-
pilleurs. est entre en rade de
Port au Prince.
C'est une ilivsion hhgraa
delbtte >m r caine de l'Atlan-
tique qui e?t aux (lonaves de-
puis plusieuisiours.
Leaca 're sjournera trs peu
de temps la Cpitale.
Dimanche
Les Mystres
de New-York
ifl l.piaode
Colombino
parties
Ivitre G
11.50
Maurice Etienne fils
larchandises franaises
Port au l'rinoe.
Match International
Demain aprs mi li i heures
grand match ii.ternation.Va i I* t c
Leconte entre l'quipe du llertin
et l'quipe de PUsSH.
arbitres WILLMMS.
Entre gnrale 1 gounle.
Voiture- 1 gourde. Tribu
t i
CONCERT
Damaio soir, la afuuqiM du
Pi il us iloi liera, toujours au
Kiosjin' du ilharrp-Je-Main,
son (l:iixine concert h bdo
ma taire.
> iici le prcyramin? qui sera
excut :
1 Tannliau-.er, March
Wigotr
2 limitai! ne Tell. Ouvertu-
re Hossini
3 Li llarc rolle, Vais)
WalJtarlel
4 La Bolimiann\ Slection
Balte
5 Ave Maria Gomiod
Mon ceur s'ouvre ta voix
Saint Saens
(1 Rhapsodie hongrois.', Liait
7 -Polonaise militaire, Chopin
N_ Trois danses d'Ihwy VIII
Germai)
9 Attila. Slection Verdi
Le chemin de la Uivire
ience Tierrey
Croiseur allemand
BERLIN
II e-d port ;'t la connaissance
de tous 0 ux q'ti dsirant visi
ter le croiseur qu'ils s ront re-
us bord las dimanches 18
et 25 courant, de 3 6 heures
de l'aprs-midi.
Port-au Prince, le l 0:t. IwB
au
feot hall entre
eur allemand
quipe de l'oit au Prince
Le match aura lieueoiis I
Patronage de S. B Le l'rsilent
de la Rpublique et la prsidence
d'honneur du C.ommandan' du
Berlin -et du Prl.t de Port-
au-Prince.
Vote! 1rs noms des joueurs qui
composeront les deux quipe* :
Berlin Bal : hochler ;
Arrire: Kehbein, SocU-, Ujmis:
Fischbeck. F.l/er, Pfelffer.
Avants: UraUMman./vross, Marks,
J n'ii/, ZiBtoW,
Port au Piliea '. Bol: Aogis
Un S C. ); Arrir.s: Qeaaazaol,
cap. ( U. S II. ), Armand jeune
( T C I.Demi-i : Vieux (I .S II ),
Mevs. (J S llj. Chpps(C. A.
Avants! Elharl ,'C. A. 8. 0.\
Painsin ( i. S. Il , Nilard (l
S. II. ) Deeb ( J. S. II. ), Jian-
Jearques ( T. C. ).
Herap'aijinU : Albert hnile,
Delva, Miximilien, .lourdan.
Les hatiens porteront les cou-
leurs vert et blanc et le? alemanda
le; cruleurs royal, s de Prusse,
b'aoe e' noir l.a partie sera ar-
bitr' Pr Vr Williams, Sous di-
reclfnrl' Il BaoqM Nationale.
t,i partiecaannaocera 3h t t.
La fml'are du b ri aftora gra-
cie .sment son coric urs.
|,e< d rolftl rtflaa de l'off
si le s ro .t appliques, 11 suitj
d'un ai-ord entre les alv r-aires.
Les places deT.ihjne sont *p-
cialement rserves aux pirson-
nag-s ol'iciels.
Les prix des aailsl ont (ix''s
I et i gourdes.
N 1 doute qu'on n'aill, en fou-
ie, dimanche, npplaud r au succs
je l'une ou le l'autre couleur.
ACHETE*, c*est liieu .
mais l)ien acheter, e est
mieux... aussi n'hsitez
pas. pour vous rendre
e\\ri Paul luxila, o|
vous aurez toute salislae-
tion n >ur vos empletteg.
-i.es,
a ve-
i Vnralat.
l'urne, sera vive,
candidds, Mrs Aria
lion et K. Lvque ont
meii'cliiu tenant lear campagne
'eotorile et comptent tous deux,
dans le mjuie marnai jue
nombreux amis.
de
AVIS
Le public et le commerce en
particulier sont avisai qu'a partir
du lerO.tobrj coinat.ta maison
N Si \ At'. Mo'nsieir N. An a pren I seul,
som la raison soeiile >. A'dtX,
la suite des aff lires et rpoudra
tant pour l'actif que le pissifde
la socit di-wute.
Port ai l'rin e.le I Octobre IDJj
N. ACKA.
Chaussez vos oofaols
(M El
J, Balloni lil
v^es (^haassares sont Ut
meilleures.
OUVELLES ETRANGERES
PAU CABLT
A la Confrence de Locarno
[L'accord serait lait enlrt- les dlgul
La rponsf du Gouvernement allemand attendue
L'imiloitanle i|ueslion de l'aide ^militaire i apporter
2par la France la Pologne est rsoudre
L'Vii(|lelerre et l'Italie ne .siipieront ijue cointne
tmoins le pacte de Becuril du Rhin
Lecture du texte du pacte donne aux dlegui
li liissolmi arrive! Locarno
I'aiiis Vu sujet de la coul-
renie de Loaruo tons les jour
iiiiiu aaaoraol ju'on est virtuelle
ment arriv a un aMOrd et s'il j a
s y npto ne d cx;ij laliou c el p ir
er q ie Luther et Strese Dinn >ul
envoy le secrtaire d'L'lal Kattp
ner Berlin pour y confrer avec
lai n iii'nt'- du cabinet et connat
tre la vraie opinion du gouverne
ment allemand.
LOCVKN0 A l'issue de la se
un d'aujiurd hui le communiqu
le plus optimisme a t transmis.
Iuii las milieux politiques on
constate cependant qu'il reste eu
core une importante q lestion r
soudre qui est la garantie que
pourra donner la France la Polo
gne en cas d'agression si la pie
mire adhre & la ptition alleman
de de ne pas passer, enaurun cas jtfll^ivAfiC."111" '
cas d agression a .otoauiB aiTB MO.",..^N0_ Mr Ml
tti?S?lt*8iS C S .m ^celte Aft I
tioas ou bien de se dclarer en po tre italien a re,
silion ouverte aux aspirations aile
mandes m :ttant ainsi en danger
le suces de la confrence de Lo
carno.
PARIS On tlgraphie de Lo
carno que la dllgailOO allemande
a olliciellemint annonc son adhn
llOB au paatt de mutuelles garan
lies de la lrouli re du llliin le
i 1.1' sera lixaaSpar l'Allemagne,
la France et la ^Belgique comme
parties iutressi-s tl pal l'Angle
terre et 1 Italie comme tmoins.
LOCAHNO A l'assembl.' pl
nire de la confrence les docu
meuls rdigs par les experts et
les jurisconsultes constituant le
pacte de tiuril ont t lus eu
prsence de tous lis dlgus. i.cs
reprsentants le lu Pologne et de
lu Tchcoslovaquie avaient t in
imnnrlanlH
issolini e-1
mmdialement
la visite de Mr Chamberlain.
Lu laroc
La
trihus
S
soumission des
continue
PgZ Le mouvement de sou
mi*aion des tribus mirocaines con
initie notamment dans la /.me -eu
trale.F.nviron MO fanlllasM 1001
BOomues ce* jours dwcior* ';;
les cirmmies usuelles et se dta
client de toute roUl'in avec AbJil
Krim, .
Mkil.lUX-Plusieurs assaini
les app-irtcuant a laro.lrome. .la
Tamvioiil survol les rn-mt* d \j
dir et ont bombard IVnne ni dis
MmuldiUslesanfractuosiLM du
terrain. L'ennemi s el faiblement
dtendu.
Nouvelles diverses
HWXNE L'Obiervatoire si
giale une dpression baromHri
qie k l'exInVne orient de la mur
des Ciraioes OUI justilu l approxi
mitiond'uiin parlurbattoo i
une d'une iuteisile et d u i dire
lion incounues |iisqVa prsent-
Oe grandl lijjnes le coin
municutioii ariennes ru
lie la Russie et l'Orient
\otil tre inaugures
MtiSCUl i La babrelet Vo-
liihticr.Awation itaugurera au
(.iiLltuips prochain 11 routes a
nonne jour \>tt ulre I U
Lion hovct et plusMuri nations
m u n la it . les lignes tutuulles se
ront tendues jiiM|u'eu
I kraine. Lai n. n\. Les lignes se
rint tablies tulie Icimeu dai.a
le luikestan ruiM tl II. -I.l.a au
noid de l'Afghanistan t mtre
Ncnliiiuidut- m IIili, u, il (luiga,
la tapitale de la MoDfkiia. I Le II
gne sera cre eutie \ la.lut itoi U
el la partie noid .:,.., ,,| ,
ne i.....meal vacue pai les trou
pta japoaaiaait Oatra ici lignes la
ue piojitlt de commencer en No
vcnibie la caaaiiaeUon I aiodro
mes pour les a 1res ligues de Si m
palaMiui-k a V. i n, lurakliansk
lueMiiyarsk, Abdeis a lumen et
Akangel a l'ieto hers-k.
------ Les Cours
Au Coq qui chaule
V. 172) Ru f.'urbe Portau)Prwe ll.iiti)
La Miison vient de renouveler son stock et sollicite la vis te de
ma ceux qui se soucient de leurs intnMs immdiats. ,,.,,.
relu d laterie ir
ton ceux q
Vous y trouverez des l .diennes franc,tis pour rebai d ">'"'*
ssins au |0t du JO ir | de. /'phirs bon teint garauli. et des drille
ll.rs no ir eollira de, Formes de chapeaux n .uveaux e <..n.
16 Octobre
Paru Sterling 108 2j
Frain 1 .40
NKW YUIIKFrancs 22;t
Sterling ?.HtU-i

des
coule irs po
liera pour dames et pour hommes ; de*
nappes ; Serviettes de Tabla et de toilettai -
de tout sie ou tout coton poir robes ;
Speeia'l de C \U K)T8 pour tous usages; Brabiut,
Nansouk noir. F.u outre, vou y trouverez tous art cl
maill. alu-niniuoB, faence et verre.
Ls Messieurs trou/erout aussi : Chapeaux de pnlle et de Une en
nalite li .e et ordinaire ; Drills et Kakhis h'..", au jaune ; Lhe nlses,
Chaussettes ; Miulnirs de poche ; Chemise Km ; Q els de lltnelle ,
bretelles etc.
les Crtoin s. damasss pour
J )hs ti sus le oie et coton,
roilss Irai et toile pour
D .liste rue et
es de mlru ; eu
Le Journal Mdical Hailn-n
Le t'ernier fascicule de celte
interdisante revue mdicale nous
a t remis.
Il cenlicnl, entie autres mati-
res in p< riantes, un exlirit d'uaa
auggialive lude d un ssvsnt am'
riiain, le prolt*>-ciir Tlnme, mr
sur la Civilisation frsi.caise.
Tout le numro est A lire. Noua,
remercie os peur Ie gracieux envoi.
-


LE U riN 170ctobre ly25
*.
DPURATIF
du
D^ MANGET
Vices du SanR
Varices, Glandes
Mauvaise circulation
Maladies de Peau
Avarie
Maladies des Femmes
tabliaaamcnta Chalclala
e
GRANDS PRIX
t* i.inj. charfr ilt duhcM. d'Iiumear
ci d'Imparti! circula mal. lavarlaanl
miiim \j m da fotc. pruw.qiiaot les
.. les varia**, lai mt morroldc cl
daftarmjaanl <)<* Dorabrataai affrciioos de
h SCM aillai 4M rloaa rt aothrjt.
__L!j)PDaATir DU DOCTtOH MAIIGCT
mil.ut lr n. vliS( cl ataaiail l'orja-
Marna. II <. 11r alnti ir aaTacfiaaa don
A une coinliuMioii incompltte de aliment
au ralantlsteaa.....ta la nulrllion (obe-
ait*-, asthme cniphjscmc. gouite, rhunn-
liane, DasTalfiaa icoaces. aeurathrnic,
..-. cartifta, Kialique, lumbagos,
migraiDcs,
OaH la femme, il rrfulariw la cireu-
1 jti-.ri du ani(. facilite le poques, pr-
are la formation cl avili les malaises da
'j(e critique II rclaircil.lc teint et assure
la beaut de la peau.
Il conslilue un ciccllrnt traiterrurnt de
l'arteno-vcliTose en abaissant la tension
artrielle;, en diminuant la viscosit san
ajiniii. cl en (acihtaut le travail dc> re<"s.
i ,i.
iel de l'I inlonal. 2. rue \ulcncin.
.. i ! rliirrajf1".
Accident
Ce tmtin. au carrefour d^rm'
if.. Oura et tiracdRue, devant
! maison Sada, un camion .M rine Corp . p-riant le No.
700 et ven.-l de la direction de
la Care du Nord, a heurt une pe
lile pavsmne de la Plaine du C.il
deSje' Elle traversait la (hausse
l n'i pis eu le temps de se garer
du vhicule
1 e rhof fut *i vio'enl qie la jeune
Mie, qui parmi tre ngee de l
as environ. est morte sur le coup.
L* radsve a t 'innsport I ll
pital t'.e'neral pour Mie identifi.
C'efl l'ocrHcion de rppeer le c. n
teil que nus avons donn ic en
maintes fois de pla.er un K ndar
ne chaque taro'if ure de la vo e
puh'iqie o la circulation revftt
une certaine intensit <'e arait
le plus rmple p^ur viter ce re-
uteiiiih s aciidente.
A I Ecole d'Aspirante*
Les ex'twns d'd(Jrni.*sion
l'Kcol. d'Aspirants-cllitiers de
la (ipndaimerie ont prit lin.
Voici les noms le* CODCtntDlJ
qui odI t admia :
DulyH l.uirilie, Cl.'on R.
Caliite. Franck F Jasmin, Jo*
aehn Georgi s Paul Andr. Mu-
ral Biaaainthe, Hao I Kils Aim,
RldflrJo Il'tvist<\ Jaurs l^on;
Franck Ro*i Tuii'rine Kr m; s,
iourliin Cht.lt", Mau.ice
Thurn*". Alexis IVynice. Ar-
mand TtS'itr
Tou nos ccmrJir crils-
A VENDRE
Po'jr ca ise de dpart :
I grande maison basse a-JC
toute les dpend mo-s.
Ku en tthindance, loua arbres
fiuiliers. Lh propri;U Uat trs
spacieus oftre des avinta<"4
pour tennis court, vst s jirdins,
etc ._
<,>uartir de Sain' L,uis ue tuf
SI su.
N.l Vendeur : f r 4.800.
S'adresser au journal.
Av*
Je, >ou8si(,iie. dclare au pu-
blic n'avoir dtnn mandat a qui
que ce K il d-- vendie, d'hypoth-
quer et de f ire aucune transaction
concern nt ma proprit, sise
Fort au I rince, rue Joseph Janvier.
Ti i I s les tmnsactions qui au -
rnnt t faites seront considres
poi r i il e.
l'oit au Prince, le 13 Octobre 1925
Adlade PIKItKAT
Vitres
De toutes dimensions pour vi>
Irines et tableaux.
LAVt'l 8 DE NUIS Glow
MULLURfcS pour cadres.
Ba vente ebei Henry Stal
Rue du tjuai, en t ce de la Gare.
Av's
Nous avons l'honneir d'av^T
'e pubiii- et le commerce qu ',
tiariir de i el,'e date, nous avons
iiip.li i Monsirur Wiltat Ha^
>i la procuration de notre
mais'n.
fort au Prl're.'e 18 Octobre I91S
Oloffson, Ll' '.A 81 t;o
aasssaaa.-a^Bjaaaf?H^^
HOTKIi S,e RUSE
Siltit' Ha Rue le la C"'ix
jTaojrxo
Servie de 1er ordre
Avis raatrimoaial
J-t dotie aiiinu Pib'i'. et au
Cvnmsri que js ne Mli p'us res
pon*ble des setes de mo-i pouse
ne Kanny Laurent pour causes
icrsves ; en attendant qu'une ac
tion en divorce lui oit intente.
Anse a Veau le 12 'VIo1 L92S
Innocent LAURENT
Colomliian SletiDtbtf .
Company Inc.
Le steaner nIlogola> venant de
Ne)* York via Ciu-llaitiei Port
de l'an. GoialfM et St Marc est
atteudu Port au Prince le 1S
Octobre co'irant. M repartira le
mf^iie jo r ponr Petit Go tve, Mir.a
gosne, Jeruiie, Case*, Jacmel et
les port- de la Colon?Iiie prenant
fret et pcsssgers.
Porl au t'.iucelo I) octobre 1923
Colomb an Sleamship t'ompai y Inc
(JBdvKAac Go, Agents
Chapeaux paille fine
Borsalino
CHEZ
njialloni fils
i
Vous avez toujours alm le Whisky liaij
aud llaig 5 toiles, neit-ce pas.
Le Whlarky aita-al q i\ vie t u i 11 l'
and llali 5 ('toiles ait le KlfiJ WiUiu
Wv-Ar.w.uis riiiirjuoi. Par
qu'un ne peut l'avoir pour aucu
marque.
iKloqS^dhcimlS
0 SCOTS WHISKY*
MNAGRES!
Pour teindra tous tissus :
LAINE, COTON, SOIE, ato...
aaoun produit n'gala
'La MAURESQVE"
Fn AaH^a *r/M'Fharmaek W.BUCH
ehMaULie Kjjc.1- PKRol ', I, Hait vuitira,
r louui N.Mr.si miui d, Baju.
^raamuion g-t-L,.".l cl f..,...-.. imr u,*4*m rwt
a v c reacoo. k asmres w r*
Le passeport is voire Sant
FRUIT SALT-
DER1VATIVE COMPOUND *
Sea' 1 KN'OS KM IT SALT pejt. en purifiant votre sang, en cha-
fact les livres et en errptVbsut les ruptions de loutea sortas, voua
donu r / le pnfsep'it de votif a nt1*.
Comme tisane il nj a lien qui gale l'Enos Fruit Sait ; dema* t
le i \uiie Mdecin tl aussi tous autres renseignements, relatif a ca
men lleui produit. j
En dtail dans toutes les ph rmicies et bonne picerie de la
Capita'e et Je la Province.
i n gros, eh/ w. Quint in Wil Uim* 4* Co
\ls-;\ vis de l'Htel de de France
tpeasez ua cesiiae aujoari'jji poor le pas dpenser ib dollar deijji.
La sant doit passer avant tout
tes beurres"3LUEND3E"et'iPAYS'' demies,
fieuts jmillii" proctor-, "ajd. son', tprintii entiAre*
menl nurs.
*
C'est exLllent c'est peu coteux.
\i]n feule dits les bon us piceri 3 :'et en d'i,t
chez l'Ayent.
Lon R- Theb.. \
Boulangerie du Progrs
La public est avis que la Houlangerie du Progrs '' sera transfr
au local du Don Maki.ni- le jeu'ti 15 courant ( angle des rues Hpubli-
caine etU.ints Cestuucbes, ancienne pharmacie Ewald.
De 5 heures du matin len fusilles son* avises qu'elles trouveiont
au dit local des pains de toutes les classes :
Paii,s b!an
' spcieux
1 viennois
' aux raisin
et des biscuit Petit-Beurre et l'eau
Bavons de Biscuits Tins et confiserie
Liqueur, vins fins et de lable
liUi srie
' d'tplceiie
UL1NK
Pria du Flaona : 8 fi-anoa.
f
Ce sjir: Jazz band avec program-
me nouveau efuienii de choix.
De 8 heures a minuit.
/i
! 10 Rue des Csa"s.
Tlphone 756
Pourpi vous deyfz acheter Chez Marcel A0D4.IV et Cie
Aehettz votre Glaiiin fiery chez latcel Audai & Ci.',
loi Gin, Wisky 11; Liqueur M < "
'* votre Rhum et vos tlcooli '4 ''
" votre sucte hiiti. n ju tranijtr chez l4 '
>olie Cal*'* turrel u oulu chez
"JJvotre Bii-e ( poli brtu Hamhouijj)
1*1 vo ftns'df B0,^oani
y.cliei z uni chez larceJ .u 'an i
t
Ci.
i
*v-
r
parce qu'il provient des ti eillenrs terroirs d'Jaili.
I.irce qu'ils sont vendus aux plus hasnrixJ la place
perei que les marquer qu'ils vendent sont dune pu'* ingalable,
parce que leurs poids sont ltjaai et leurs prix des fls avantaijeux..
parce qu'il est prdpar avec du cal de choix,dans ls appareils les ph
parce que sa fracheur et pou prix dlient toute concurrence,
parce qu'ils sont vendus aux mme prix qu'ailleurs, rnalfP' leur
parce que Taccueil que vous recevrez sera des plus courtois
us perfectionn
i
i
<
-
JV 1903 Rue du magasin de l'Etal
>^
l
flktr.^


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM