<%BANNER%>







PAGE 1

Li: MATIN ^ -v . rURODON Goutte Rhumatismes Eczma Artrio-Sclrose Obsit Calculs GRANDS PRIX •b i itgitigiii Pourrrtvviir .1-, IU|4I<'.. S. t. VUMV-H Pif •' I %  pH 1 r-> fttabilier l'Boagn rr^lin qui I /t 4 commis dans le choix des p rrains et marraines et qui risque da comprnmiire le succs de li manifestation. R IICO'ID d' |i unins. en elfet. reoivent lpurs invitations avec notilic^lion qu'ils doiv 1 1 ccompa^ner deux comme fs d'ffreht a et rciproquement. Pour viter toute mprisa nous suggrons aux organisateurs, comme le tenir pass, de publier la list des parrains et marraines. La Fte d hier en I hoaneur du ''Berlio Depuis longtemps on n'avait assist a pareille l l Port-auPrince< e lut un enchauteraent dont on gardera l'agrable souvenir tant tait ungnilique le coup d'œl anub?,— e.iqilta TOnomi |ua en Autriche el aux i,u< slious tu.ul.s t humanitaires. PAR CAILE Au Maroc Ab-MUrioi • | ii srail Mtwri • ( Ml rt'lmp -lins l iii(iril;ti|iii-s' le l'iflas s appel du ehol rilfain pour l'indpendance du Ril Plusieurs Irlu9 meltent bas les armes les pluies ivndenl dillicilefi les o u'rafions Iraneo-espaijnoles PBZ I ilimid par l'avance de Iroupea Ir.toco espagnoles du nord de l\ fane, X l I 1 KrijQ accompa gu. de sou frre Sidi Mohamed, s'-t rfdfti dans la cordillre da l'Ai 1 s d a ac-.umul d'impor tant rserves de munitions, TVNGKK — Dan une letlre aires e aux Kabyles de Boa Tu cin, AbJel Krim leur demanda de nouveaux sacrifices en faveur de. l'indpendance du K f Dana le mi ieu indignes ou ailirme qu' Ablel Krim est bleaa tt qu'il s'est rfugia avec ses parti-an d) BJCO VI Boni l rri'g'l. M \hltliiL pufasinte tribu des Cueaoayt a'est leve en ar ne c > t. t r. • \li li'l Krim et a mis i mort de uomb eux Uni Urria guets. Le cliet maure a ordonna le dsarmement de plusfaun tri bus qu'il soupt;>nne vouloir suivre l'exemple de Lue/naya. KkZ Les op rations dm trou pas franco espiguole* o il l1 para • %  par les pluies Ablel Krim eo >tiaue la concentration IJ su troupe dan les m initias di I \lfas. P / Da info-malions r*0*ie du quartier gnril frani,Mi diaOBl que la redlitiou de nombreuses tribus pendant les dernires op i rations a en'ev plus de I7.0OO guerriers Abdel Krim. Les p'uies torrentielle q n ne ressent de t -mber ont traisrVrr' I>M vajleo en vsles bon biais et converti les ruw<,ea r en torrenfa imptueux.Les rebelles o-itiauenl cependant leur courent ation vert un point situ a lr) kilomtres au su I d'Ajdir d'o ils anceront sans doute une attaqua contre lei posi lions avances des espagnols nu contre l'ail* gau-he du Iront fran i.iis a IC kilomtres de Kifane Le mouvement envefappirt comme i zS par deux dival ns de valerie rram;sise du eamp Kerle po*ilions naturellement fortes et facile adfantre, l'objactir des coloone ("anai < q n opreot dans les valle de Chameu'.a et l ni/art est la capture des dlila qui paient fa rgfan de Tari du territoire du Itif domiaanl ansi 1a partie du Maroca IVat de la li gne d'Ajdir 1. Kifane. 1 la coLl'ereore de Lucerie Discusiijus .111 sujet de l'en lie le rillemaque ditis la S.D.. Pessiiisn; des d gts Jo Reich Proufadr; dissidence enlrela Piaoc: et I' Mleoajae LIJ'.blHN '.L dlgu a'Ie man fa oui ,t oul attentivam'ui un dlsooars IMr ^hiinbsrlVn ur 1a ncessit de l'entre de I AI lemagoe ('mis 1a Ligue de Nations •H* r-'serve ni privilge. Mr Rriand ifans un loquent disi our, a essay dconviincre Mr tiras roui et Mr Lutber que l'entre da A leimgn dans la L'g ic M r il d'un i iiitv'nse intrt, car elle penne tr^il k l'organitalion lolar n iliooalc de (enve de ae dvelop per et arrivera tre rellement et effectivement une constitution mon diale qui rendrait la tranquillit au momie entier l.t I KM'. \ I giept'on da> alleman't toos 'e* .1 lgii-* e' apt eia'emeiil Mr Lii 1 : b 1 ai a BftB Ireul o^timules. Le clul de fa d lgation anglaise a defar tre convaincu que les dlgus parti ront de Luzerne apr> avoir a>su i fa idearibi de fa paix an Kuro pe pir de rels progrs |i ajouta une si ses esprances e trouvaient a ? ua ca sertit l'aurore d' granl dsastre piur le c >ntineat europen. Lu',AH\o._ L< aoafittaeai internatio.iale continuent, eutre ctupes de brusqies surstuts. L'optimisme qui rg-jait hier a fait place aujourd'hui u-e car tt : ne r arve entre les d4fa4a des principales puissance qui sans •river au pessimisme lignilit m • les n 'goc avions sont e trfas fans uueetine ptril euse depuis qua fa discussion de IVtih quin*< du pacte aur U q 1 ••lion du Kh : n e-t sur |e tapis, laque! est ainsi conu : Si les trai ne du Rhin cesse immliatemnt d'tre aere et fa Kruuce conserve les mimes dnvts q„e si elle tait attaqndi rliment, la IMSI lrinii-e jng i cette stip-'->t.i n ( ( ,,nr-idvp n %  able et a.'lgue ^ue li Kraito* bue %  a scurit dan relie de ta llii avitl aux et que si l'Allemsgne le attaqi es elle se rserve la droit ii'.nli 1 N. nir sur le l:i ,r>. Le Mi rii>tre Streesmau eu lire 1a r-ocs querre qu'une alliance franco po loni>i>e f.u?se le sens de I art'c'e 15, paieque fa France parat adopter in comprrmis bilatral qui cor-isle Ml eulcment a se porter au cours de la Po'.r-gne, si 1a derfiliia 'ait attaque par l'Al'empgne, nai-1 -1 venir au teectrs de l'Ail i nagee, si elle tait attaque par fa Pologne. On rail Lisn ej' ute Strret-en an que rrifire quard l'Ail nugne serait at faqi.e par la Pologo>, j mais fa Kn i ce ne viendra t i >cn stcours. lu sujet de la pajiticipltion des aviat un amritains i la ttui ne du laroc B 'LTIMnHE.La fdration du travail de Baltimore a adopt une rsr.iuiii n Je ma danl mi Gouverna ment dis Etals t ns d in\iler les HvinUiiis kBllricaini qui tombt tnt au Maroc de se d.i ter de Iti 1 iiilii tir n. soi (• n' de per 1 re Unis droi's de citojcaa am 1 ici in. l'n'uvre du ffarehal Ivaul* v au laioc sera Continue par Ur Steeij PARIS — Nfr Ptccg qui vient d'i-lrp Mrrni'' n'sidrr.l civil an Ma roc en r> mplareu ent du Mare chai Lyautey a dclar qu'il 'rail le continuateur de l'ouvre du Mi rchal dont 1a consolidai ui fut re tarde par Us avenlures d'Abd El Krim Mr Sleeg attend le retour de • yautey pour rjoindre son nou veau peste L'a Italie Catastrophe de chemin de fer provoque par a e \iolenie temple ROMK— l'ne vio'ente tempte, accnmpHgre de rluies torrentiel I, a provoqu une catastrophe de chemin de fer entre Santa Cali na et Badalola en Calabre.Le pont sur 1a rivire Pensa ayant t em port p-.r lo (ourant, un train est tomb dans le torrent, l'ne machi ne de s cours eut le mme sort quand fa portion du p>nt sur le quel elle se trouvait a'riufa. .1 1 qu' prsent le nomb e des victi nvs ist de 15 morts et 10 b'essi. le mouvement rvolution mire au Brsil MOSTEVIDRl L -o-res P 3n dant de La Nati )n •> informe d fa frontire que les forces rebelles brsilienne >e sint empirea de v I Il 1 ario a irAs ou av>ir bit tu et dirpers la garnis m; d'au tre svjrce'e m^me |oumil infor me q>re les troup c a di gouve'ne ment b-silien oat -aplur le >h:f des relu Iles II niorio Lemos avec %  on ht major h Santa K.ti de Rio Grarde. Le gouvernement pen e que cette capture mettra tin l'activit lvolutionnaire. Nouvelles diverses FLORENCE.L'ex lputsoiaiiste (iaetano Pilali, hless dans une collision crtre fascistes et francs mains, est mor des suites de ses blessures BO(JOT\— LI co nioission de la dette roumaine qui devait partir pour les Etats Uni. a fait annuler ses li. kets de vov 4M v|, y e' P ricr, t\ d gui a ,. ooufiraai %  franoo espign>e sur le Mire, soot arrivai diaa eatta viifa Cette ttstta s-r lit d'il' es: r %  ; %  ment par'iculi r. BJROBVUX -Laxploaion l ., > rearvoir dactylue bord duo navire a djnn lieu lil, ma tionqi'un ehirgamant de m ni lions destines au Mar c avait lait explosion. Deux ouvries ont t tu. Le vapeur -St Irir stsur le quel s'est produit latcid nt a eu de srieuses avaries. FiOMS Mari g,> ta 'i'g'ise paroissiale des Goa 1 vos sers bni le jeudi 15 OcloS-a 4 sept h ures du mi' %  ari P -1 de Mel'e I". -rnand : M Qunl ave; Mr TWophi Wa|. M ijlrrrrs c-mp irn Dtl et m'J.' \fmX do Loali.ur. I n a\is de la Dire-lion de notre confrre M Les Annales Capotas E ut li dans son dition du 3 Oeto re. annonce qu'en atleidanl l'ar rive de Paris d'uie commande de presse et dimprimeiie. cet |iutres MBt organe de 1a Capitale du N r 1 sera imprim Poil au "rince, a 1 Imprimerie Chraquit. Les m nucril sont expdis, haque s' mau e. ma di et jeudi. pir le MlTc 1 jo ta I d'avion" et le exemplaires d 1 journal, par la mme voie, paiv n lro il inva rioblrment au Cap le samon ns. N'est ce n*'J un rel progra Kl il faut fliciter notre coulr ri d'avoir en celle henreuse initiative Visites officielles Samedi, vers il heures et demie. le Coirrrnodant do navire de guerre liritin • a rendu visite Monsieur le l'n'-idenl de la Mpu blique. — Puis laid, l'amiral Irwia du navire de guerre amricain GoHCOT Je, aicoirpigr du lliul Commis taire e' de son Etat BBajor a l reu par le luf de lElat. Dans la Jour e M Lon Pejean, Secrtaire I Klat de ReUtion ExJ rieures.'etiiurnait c-s v'siies bord de ces d ux n ivires d? guerre. Petites Itfwnathu — Nous cioyous intressant le publier le tableau de Budgets d^s Oast Commnae d s Arrondisse ment de Port au Prince, de Mire b lai* el dLascahob M p mr l'Exer cice I92'i — I0i> et dment approu vs par le Dpartement de l'Iutri ur. Cttle peblicilexig^', I ailleurs, pir la Lgislateur, permettra aux con'r buililes deserontre compte tiins quelles proposions les ro cett-s de leur U im n me mt-nl Port a'i Prince Croix il s Bouquets Are baie Hirsbelaia linn 'J BVa P m Vi fa Thom"/ j m Bellad -r e (ianlhier Lasrahobis Oonve — Le Moniteur" mois, contient la loi qui sanction ne fa Convention passe entre le Secrtaire d'Etat de l'Instruction Publique et le Frre Archange, Di recteur Principal des Frres de llnstruclion Chrtienne l'effet d annexer un cours normal 1 I Ins litution Saint Louis de (ionzague* — L'ouvertuio de la session cri minel e est lixe au mercredi qua tre N vembre prochiin dix heu nu du m l'm •a=^i ne ont a 1^ I u B50 41 B00 N 7i3.ii 86 uni) IM 705 f' 550 II 0.7.7 5 to 5?0 7 8i0 fi B35 000 du S de ce VENTE par voie pare En vertu de la grosse en forma excutoire d'une obligation hypothcaire passe au rapport de Me llerraann Pasqui r el son collgue, notairff Port au Prince, en data du vingl deux Juilbl mil neuf cent vingt quatre, enregi-tr et d'un commandement rn date du vingt et un act mii neuf cent vingt cinq fait personne et demeur inlructumx. galement enregistr; Il sera pioc d le jeudi q' e Ion comptera quinze octobre de la prseLle nue, trois heurea de l'aprs-midi, en l'lude et par le ministre de Me llermann Pa.-qiiier. notaire public s Poit eu-Prince, lue Roux ci-devaot Bonne Foi, U vente publique au p'us oflra t ei dernier enchris, seur d'une proprit fonds et UUMMtlM en c. Me v, le, rue Tiremasse f rade Sud impose pour l'ierclia 1981 l*M au No 4t75, laquelle proprit de 1a contenance de quatorze piods de tai.ide sur cinquante liois de protondeur, tst borue : au Nord, par la dite rue, au Sud, par Cerida Sanon el Ma dame Nounoute Vincent, veuve Camaao; l'Est, par la dite dame Nounoute Vincent; et l'ouest, ptr Cerida S mon, suivant p'an et procs vei bsl d arpentage de llli O. Sainlooge, en date du IJ M.i I89),anregittr ; Li diie vente aura heu sur la mise k prix de G 720 outre le honorires de l'avjcat poursuivant el les chxr^es de i'eu chre. A fa requte de ia damoise.la Pliilomeoe Michiud. propritaire, demeurant et domicilie Port au Prince, aymt pour avocat, Me Ch'islia) MiJbaut. avec lection de domicile eo son cabinet ; Centre les sieurs loseph Simon Alexis el < h i-iian Simon Alexis, dbiteurs solidaire*, proprilaires, demeurait et domicilis Porl au Prince. 1 c ur plus amp'es renseigne ments s'adresser a l'avocat poursiivmt ou au notaire llermann Pasqaier, dpositaire du cahier des di >is. l'ortaul'iiDce, le 9 O^t. 1925^ ciiusms meuvu > ii'U 1 Fraocs le 100 Les timbras cinmuns obb'. r assortis, dascoionies, bonul, ns papier, to -I s qutntits Envoi reconimanl-s C. \At TEKlN, Saint Didier au Mont D Or ( Hhn.) O tre loijours valable. liTLlF ROS Situ la Rue de la Croix I .i -orine Service de 1er ordre sa <>**"> VOHQiJH (Frnncc) GRANDE-SOUflCE Cure complte de l'ARTHRITlSMR " il'i tS Mil iu i B.p|f,,|,„, ^ OQIJft SCS TtNHIS COIF RI Q THt rRr CtlH 0 n -•• A } r ,.i %  "*'" '•• '• •|-ii-i'>n. %  ^i^^-C^^v^^ pure Lionne avis sa r'ien le t aux mJecins et au public qu'il l.-arjisorm son Laboratoire d Ulog.e ea un Urriiore 8 b ologie applique sous la Direction du DcliiCOt el t. Sjour>i Lifabora'Mrajn JtraH tuiUj i,ir 1,7b di natin 9 neuresdusoir pour toutes les recherche e analyse orJTue da s saauoacj ci lototd, SII poarie Wnvvnuiu.1 et i t ejiittat Cra Ssruria baroot reues qu a : e mardi d chaque semaine. b adrawv ia Puarmiiie pjir les reoseiana nents \ mi** i nnnes et 6 jcgastnq 1, Rfcroide Wawrmann Biciion de Triboule. : fciamea du sang et d pus "aaaen d.a aiaUres fales Iim:,. HP -ihi .• ilbiimino r^ociiov



PAGE 1

LE MATIN Lausanne Peaee Se t lie me n t Convention rejarding Compentalion payable by Gretce to Al lied NalioA ils m *, Adiun by%Greek AuthorUies in Turktsh I H rit • : i white mderGreeJt Mwlary Occupation The collection tnJ investigation of British cl nuiCallin^ uuder (lin convention is no* aeiring coinpletion, anl Qii Majesly's G>% ernmenl hope la be able to prsent Ihe iiim-J to the lireek (jovernmcit m trie near future. British claimints who bave not jet put ferward Ibeir daims under the convention are thertfore warned that no daims rill be considred lnch are not received by 1 lis Majesty s Governmeut belore the 30 h September neit. Any daims which hve not jet been seul in sliould be sjul lorthwith to the Rparation Claims Section oi the Kinance Department ol the Itoird of l'rade, London. Ouly i-launs put lorward by E ersous able to establish their' ritish oationality will be considered by Dis Majesly's liovernment, aud claimaulsare reminded that Ihe only claiuis to wieh the convention applies are thoie in respeci of losses and damage suffered after the lsl June, Ittl, ;a a resuit ol Gieek action, as deti ued in the convention,in lui.i-li tenitoiy under GreeU miiitary occupation. Biitish Lgation. i'ort-au Ponce, Oclober ittli, L9I5. KDMU.ND D. WATT H. M. Charg d'Atlairei. Blanchi Si'cet ta sur:rh. ttoil. ./%  I IKS r \ \prime il tir le -tirlrc •clat.inlr lm Immw dit: %  .ij* ). it*. aala, v,t M"* J 'a •otoaa. Jr le* ,M qui lu. la. aarmaa (te la carte." ^C~.iJVa*La pAte deiiti%re Kolynoa pat seulement un dent perlai • salement un antii de fjenr.es <'; '.a bouc':-: et de la gorge nt ainsi la or. Jes cl Trs 6> un centi• %  tant. Un seul tube de K dure .SO jour*. I I deux -18** par jour, !.• matin et le Touj rw. jaune, c!* Koly: PATE DENTIFRICE I ••%  Chaussez vos o'aols ~ MEI un {demande n iittliUllI IIS In cuisinier ou une cu'sin \i r e a f k pro/auionne'i Ses (]hiSSBreS SOnl ItS S'adresser Ru3 Ifi W* ,311. meilleures. X> tUamtr OaclWtUi e*L attenta Jacmd te i5 Otiobic SI c&atgeta tou6 Ce* ,pai6 3£a.tU'iv> DticcicmcaL pour l'fiirap^. $£ 5teama i Lcnway ut* aMer^u 3&ond } (t2 liwrn&i^ proc&aLrv. Si c&attjeta l oiU U pot 1 6ai>ieru Vecteincriu. pout l'Europe J. Dciahltr J F ^nt Gnral ~&&~^ *a. N&w Orlans .i h American SiesMhip Co lac. Prochain dpart direct pour Port-au Prince "Mi i" te steamer (Artensis) ayant latte letv-Orleans le 27 Septembre sera aux Cayes le 6 Octobre, Jaemel le 7 (Kiobre. Proehuo dpart pour tous I s ports d'Baiti le '23 Octobre. Le SiS c Leif > tyanl laist 2Vtu;-0 Uais h S 0 (oh %  > %  *era Veti'.G aie le \5, Fort au-l*.inct} le 16, et < Cap le \7. < Le steamer Eicisborn laissera New-Orlans IV 2 O1'•! nieouranl pour flai i. c oil-au-£iinct', le ta QjCtoSctv 1925. (le Mal^^ el Agent* gnraux Kmm'omtt.oi of t *• S*>t >isiuj i un i"f /< %  Lmmmn '•> *• %  i MM i. MMN %J& A PHotograph TKat Hurdled an Ocan A photogrnph sent by radio from London to New York, aeross three thousand miles oftOMing, heaving sea— in twenty minutes.' A inarvelous achievement of RCA in tins nurvelous ge of radio. Yet tha Radio Corporation of America points to tliis outstanding accomplisliment as but one ofitsmany contributionstoworld-wideprogress. Among the others are: the development of radioapparatus for communication betWSOtl sbips at sea and from ship to shore; bringing transoceanic radio communication to the point where it is unsurpassed in speed and accui icy. m;iintaining powerful broadeastin^ tatiom for the entertainment of radio listencr-, and producing for sale well-made Radiolas, Radiotrons and Radiola Loudspeakers, so that ail humanity may share in the joys and plc.isui.s of listening to radio proj'rams. Thus does RCA attempt to discharge an important part of iU responsibility of mainttdning its retognized leadership in radio. At your request our nearest represoft i tive will ^Iwilly supply >'<>u with a descriptive catuk>K on H.iitiul.is fof l Vt iv pursc. Radio CotpocaMloa "t huerif lli.lt. hwt M.<. > Tlie W'r.i In.li.. TMOaWf > %  ( .M i Malat aLW..lUtUJ '1,.M'I .1A. AN RCA PRODUCT ~ WT ... m u /, msTKiiw niMst-MiK MUT : WcSt IndieS inidllll CO POH au Prince, Cap BIIUM, Uo Q ai.i -209: Rue Traversire H r. -^ - ,,. r-* 4 ^



PAGE 1

Li: .s .TIN A. erei ehei Juste iilavais 1904, Rua d i (agaslo lu l'Elal, Atn DUtrUm •.' i il I mu* Itllffl pteus de r ial pirUura toui • point* le fat a ceua loporii tu poavtntsef Tir aux Goettractl — PtllM une \ ,-i e I I I -; l.n.\ oi* il >ua rooi i i / i pi* d* 1 aasfrioriU vreta enl a^mirn bit de* pltnebHi Ctrl i'-g 1 ma drier*, etc. qui vois* ronl i djt dans d'exce leDlM oood>liO.'l 11 qui rem donnrent en' ra sali* < — i — %  %  %  %  %  Avis La fera* de la Station El A rimentale a ionien a en DO a bre limit des ouf. de pur •anfrs rbite Leghora et IV\ i Island H'd provenant des laillesimpu EStatrlJ ,„e.s OBU reno n mea i m i H'euret i riais i eoni n tua pour h re production Damito au prii • Deux (ourdes la douzaine. LES PRODUITS NESTLE Les produits Nestl sont favo abtemnt commua p Hou, o Ui 8ir*e vendu, vu qa^ U maim M SI LE emp oie seul m ni /e laU le i e^-<3feaaj^|^*s. dauie;annes aallons et par ar § n,nn tle-A visiter les maaasins de IHoti I ? VIIbaeS1 "" ,%  • Uma aeA U ViSUvr ir* W t*a ql|allt es el pour l'Age VINS D ITALIE 4 !) KSPAr.XE.VlN nE B( UK<()GNE (hlane. filles. IMr.nl es Vins de chaleanx, vous trouverez le pluar;iil eholx pjiirl. f'"J^^t d# Jqaeore, CJ.jnae glus. wHkles, etc. Absinthe P.ruod, A^r Plcon,' 1 vlmouuf ^SSSLSSTSSLA T^Z^,rL^*n< arrive, GARES de Cuba. Aurora et Habanerl CIGARETF Prix ns modrs 'oTNM'ltvsTnas's et" a'-n^rK-afoes rrlohe^eut arrive, ClliAHKS de Cuba, Aurcra et Itabauera de.oure.Ye.labrlip,e"^ GosatJd6t.lt. P4RFUMICKIM Sarrtea postal. P. P. Palrizi. Propritaire c *T 110 i l ie des Csas Tlphone 750



PAGE 1

rtOECTEUR PROPRIETAIRE MMPR1UELR Clment Vlagloire SOIE VERNA aOS, Kae Amricalat NUMERO OQ CENTIMES Matin %  •1 Li Quotidien Il W^*V> ionde *Vlve peu i a' \vt*iiuv rcn. eplion wi prirait du bien itdu mal D li, il M m chut in lit qu'il y a'de petite! et In grandri morales, mail qu'il n\ a paa J morale sans Justin-, ni de juslice MII piti, Hfcry Bairill TELEPHONE X" ,242 QIMBMANNEB NB 5029 PORT-Ar-PRINCE ( HATI LUNDI 12 OCTOBRE IBM s Les Prochaines Elections du 10 Janvier 1926 sertnl exclusivement communales %  i ^ ^r UNE IMPORTANTE CIRCULAIRE du Prsident de la Rpublique aux Prfets d'Arrondissement M maiaur le Prfi t. L po'.iti JU 'lll • i ll V,TI1 ?aient, vous le savi-z, esl rgl • tout eutire pir un ssntini tut de sincrit absilu\ D'cil a n'p rgoer aucun ellort pour que Dotre dmocrtij s'o r gini %  e, solide et pro pire, dns l'ordre et h litur.', le Gouvernement a pour premier levoir de considrer le piys tel qu'il es*, de se placer rsolus ;nt devant la ralit des tai's et de ne se laisser garer par aucuue dclamation creuse, par aucun mensongeO-iel sp c'aclrt oITriois-noas au monde l'heure o anpirul l'intervention des Ivals U ns.et qmlle lut l'œuvre n cette ialerva.itian :' En voici l'expis ofli ciel par le Prsilenl Dir'igu nive, dans sa procUmitioa du ici) Aot Mb: Le pays et lit en p-oie ** %  mrchie h plus ell o/able. Les villes et les ca npagues d H Dpartements Ju Nord, du N'jrd'Oiest, de l'Artiboniti tt une grande partie de l'OiBSSl avaient •t r vagues et ensangla.it-s ar une srie presque ininterrjapu3 U|fjrr*scivilei; l'ia goisw, la diola'ioo, la misre taient partout Ei moins de quatre ans, sept Oh U d Etat • taient aac-M au Pouvoir Le dernier, YYbruo. Guillaume, venait d''.re violemme it arra r.h d la Lgation de Fra es tt tacrifl ; dans la rue par la colre aveugle et birbire d'une loule q l'avait ex ispr i I h ioi" tombe inexpiable de la prison de Fort-au P.iuee. L'intrveirioa amricaine mit Qn c ; s MII taieEt la menu Asiemhle Nitionale qui. tous la pression de la force victorieuse, avait 'atilh t r ois couosd'E tat en lisant successivem nt trois Chils de rvolution, cette mme Assamble .Niuonale, agissant pour la premire (ois, d ms sa pleine et i nti.-e lib Tt* appela la Premire M igistra* ture le Snateur Oarugu-'nive. Il importait d'assurer dsormais la Rpublique raine et saigne l'ordre 1 la paix, la s*cu rite, an Gouvernement s'abi toutes les conii'bnsen un mot, indispensables au travii', 1 1 vie norm le, indispensables au bien-tre et la prop$ it d j .u citoyens. Et la preuve tait t'ile. dlinihveraent laite, le l'impuissance radicale des dirigeants nationaux, trop diviss entre eux, procurer ce pays ces conditions lmentaires. t La Convention lut donc signe, consacrant au piclit de 11 Hepub'iiue d'IIu'i l'aile puis S'nteduGouv rn.'m.at amic m, Il y avait I certes, un sacrifice consenti par l'amou r propre utlionai Mais, entre ce sacrifice et la vie de hontes, r misres et d'ignominies laquel! ; il nous arrachait, nui ci toyen. ayant le vrai sens de l'hoiiueur national, ne pouvait lis t T. Et depuis lors q /avonsnous vu? La paix, bi nfiit mest*mable, a t rtabbi'. Les o pulatious labori, uses ont on .-e livrer leurs traviux; gratis l'nrdrr, maiiitnu partout ell s ont eu la possibilit de )irer dd la hausse de nos denres les plus grands avant g<-s. Ut s Ira* vaux de r*f ttion et d'ass inissment, enlr pris un peu par to it, on', f lih' li s communications, favoris lhyg;ue cl procur in mne t'inps des moyens de Mib istance d-s milliers de concilo,en<. Pour la premire fois depuis d.s annes, les familles ont connu Ls joies de la scurit et exerc les pr rog.tives de la vraie libert soci le i Ei j -joute a ijourJhui : Plus de douze cents Kilomlies de roules or t t livres a la circulation ; des voies nouvelle" s'ouvrent enc< r • : de nombreux ponts oi;t t j -ts sur les cours d'eaux ; d importants tr.iv \ d'irrigation s* poursuivem ; un service technique i 11 %  insl t 11 pour nous donner a lin cite organisation agri oe rntho'b" que rclams d puis plus de cent ans, des col w u bsinea et rurales oo 1 t dj aonstruit -, et un programme pr--gr s if de cor slructions rco'atrsj est en cours d'application ; d> s lois nouvelles ont miaux mains de l'autorit les moyens d" prt goles piysans contre I B un meuvre* spo'iatrices d'u le osr; taiu-t catgorie d'ho mes rjV I ti vieux et >a .s n t aille' i I s h "Il s ral'S.'tions du s. rvi • d'Hygine dans les vi'l. s • t l-s campigies, ont procur et procureut rlnque jour des s cours inapp ciables aux cioyens de to'.ts l's conditions sociales; la magistrature national", si longt'mps ntf'igV, a vu en lin s'iniiier ni sa t \s :r d ? imliorstiom qui se dvetopperoi t au 'ur et m-sure ; et le cr ht finaucer du pays es: t.llem-ii' hiut et l I l'tranger qu loi a pu alli-mT q I'II *st vi/iu. I 1er .eut au mim rang que le cr lit Jet Kl .ta ConsTviteurs comme la 1 1 j|| n !• %  la Suc le et la Suitse Et rpond ni, si 1 1 BJtualOO gnrah ollr* t nt de IttisfiC tion. comment ne s s co s '• ter que lue ivre ralise jus iu 'ic DeSl qu'un dbut, lo-s.u l'on considre tout ea gu'il r. s te encore faire pour assurer le dvelopp meut coutinii de l'agriculture, du c mimerce. de l'ins ruclion Publi ju •, de I hy gine, pour garantir ariaua m ht la paix publique la for tune publique, les fortunes pri vces,le foyer familia',la scuril Lettre d'Espagne 1 a situ" intrieure en Espagas Accdant au ktt qui nous a et exprime par un Ht mm les plus attachai d ntdre jwminl, !••'* reproduisons est artusn 'lu grtmdjc rtutl Le Temps, -/e raris (Jue'4'iM sem" ne BSBe^M n Fipagnf i*oivent i' I H'.r (h / ui obteivalear sUSBtil l'imprettion d'inscurit que prodjil l'eiee d'us tictalure. L p-iple e nnl la npportfl avec plus d'indif ference tas l'*lnr#r U'ailli ur, le irg me conrliiuiiounel nt par. | is sein li' %  •! %  I • porte t.o ial d\ .1 \ .'i m 1 ^ p a fsa a s par d ittrap Q'IitsirsSi mur n dis ^i is et les bi ir Kl devant lie ta U'. rnmense ajui aillieit. q i w!n", qui exige U i aas'il 1 I.J g s aille d %  toutes je* biiin-^s > i onta, que 10] toi nou aujci li i .' De* groupes de po ilieienvin nbiis, dissmlasi BUT d vjr* p >; ni H du p iy *. prl in dent i la m u li ravi ba tnca du 11 M. Tneni4nt, eo 'el'for (,-mt te r • %  i cl il.!••% I i,i|"T une agitation puruli*se plei nemioll %  • provisi n <• nistilutiuoaal le lel'lec un dea teux i'Uunbrts |p,i-!aiiv *. \1ais ft quel m > '. %  al llt .Mr.' ralise celle lecti n. que li C>n*liution. elle rnA.ne d 101 i B I II ivl lente di pu leo ce et le kig'-i-c a subodon le l une )ivo-iti o s iale du l'r i d al la l< il ip iblique? Vui'a lOStl U q ii:stion entraitiuuvernement et -*es adver u ornement du peuple parle iaffT*gs pop'lai e conscwU, a'ex r, si lise li p'us gran le libert i osbl %  • Nui l la libert J.maii au-u te po que de notre lii~l>ii-\ (>lus q te cen teuaire, il n'y eul u lli ti lulssl de libert qu I h 'u^e actuelle. La libert de circulation ei abso lue; aans aucun BSIHport, oo Ira verae le piyi dms li> M Isa teos La libert de runion n e-,1 soumi se qu' un simple ivil pralib'e a la police locale. La libert de la presse, qui et, en somme, Pex piess.on de toutes 'es lutrt absolue; la loi qui la rgle ai I l qu'eu rprimer les abus, la dift.t mation. l'outrage, la piov,es eiCM lololra bls par le?quels se ni i temps eu temps le vieux dmon rvolutionnaire impatient de rom | %  Iiaines. N mSVSBI la libelle Mail o donc et il, le m citnl 1 Notre p ijiul ition rurale, qui ie prsente les ueul dix VM du patuple llut'en, est pre-qoe lot%ll m ut illettre, ignorante n • a idol p.ble d'i ion II le drill 'le vois al %  nat la proie i Moaicl taie da c s -i' i il tirs audicieiix d int II m eisBfte n %  rpugoi a aucun mensonge Ouant a la popul ili ia u Inine. le dixime de a population lo'.a e. MHZ de ses mmbies qui cot en mesure dexpiiuer un vote ions •i ni,— une petite miuorit pro gressi te loim^d hommes de paix, comioeri; nita, artisans, citoyen de profeadons diverses apparie nanl aux diffrente* (las• ao ciales,— ils ont depuis lougle np i, p>ur li p'upir', renoso a eiercer leur dioit lectoral, dgots il m %  aana.ivres inraorales et d s fr.iu des insolentes qui ren iaienl et qui reudraieat encore illusoires leurs eloil* d'lecteari i ciei.ls.— Le re te, c'est le groupe intime des petiUcieoi proies i in ueU el de leurs i lisoti de I rate ralgorio', pour une grande part i le.UirVoila le lorpa lectoral asts •' Il se c iraolru i par un awoq 11 sb olu I 'irganiaaliiin en M Bal est du pelil uoiabra dl se* e| meata uti es, e', pour le resle, par une inaptitude lUguinie a ae auiner dsil la dctaiVI priode que nous lrier>ona, loi liurd s responsib.lili d u le a^li m po'ili Le suflrag) popu'aire n'a pas sa rataOO d'tre, s'il ne doit ser vir qu' lire des individus, e\ ries d'autre. Le MMI suili -g* d mo-ratique doil servir,avant tout, lire dans le* io 11 i lu*. les pri j'Ipei de lin ction. d %  pre gra n-• %  d aclioti, dai mthodes de gtuveraem "it. Cela revient 4 dire q le la Ion derae il ratioiotl el n il r du Saflrajc I ,u n r iliq i '. i:'el dm* un eorpa 'e loral e SBt, l'or gsoiaslio i lepartit 'I" prioeisee. S >lra histoire nalio taie a'a pra Mat ) i| il i | %  • I ":x s 'i tl.il> 1 • partis, le prli n ili m il qui prit > u ili le p la Ipt i nu %  i tria aul > rite eaeutiva, il la pi li libral p \ -i mit .1 %  p IIU I t la en p ilitiq i pu' minque de diiclpti a %  mi ri n" et il • -u,i,i >i i dsaa sas vritable opiolon i>>pulair. | I < pr-,i mr loi 'ie* 1 la il • %  ratio ceswi'ol I dtoeipll ne. c'et A l'organisation solila de eelle dlBBMrstie qui travlo le (iouverne nent Ll lo lœloisla actuelle BSl reconnue par t mo roanne in ompat ble BVIC l'expraa aion sine tut de U rotoo t popjlai re. Une soutelli lui, m coun do pipan'i m, sera prsente k la pro -hma se-.ion or lin lire ; a la olf ira loatas les potlibiliMl p >nr le libre fin li nu m t tt I n partie poli i j i '• %  p '-n u i islHa'i > i d'u i co pi i iator il i ta •' iefltj e i pi ni a d' tare tr, *m1 1 1 ; tr po.ir la llipabli jia, les Muviraiaoa al tributi m Jt intfrage univeni Kl quint III ara uira sonna, u ta hiare qui sera li t l, OOprOBI le, pif la n Ml des cltljOBS, U Prside! le la Rpublique aerii li II dl MBI !r eu i i r %  ni grilfa prrugtll'A q 16 la *.'. • -titulli'U a c nnini.e 1 sou pu loi ne, A a m jugam-ni. h iteoa Ira -, I • Nier io 'lit dei lf II I sUfOa las-] i • i i | • i i10, Mr le Pr < le i.o-il il eonll nu ri : M < ii I i I sp >i Il IU f > i ma I) 11 litoi ou ir i .1 lg i les fooeti IOI du Po IVOII '. igi li itKl • m* lia 1 1 1 1 la la t ca quo le pm lui a ll lions du 10 Janvier I9J1 aoiool i l losive* ment tout n 11 le*. BOBNO. et libraux alinaient au pouvoir, coastammant protgs contra la miisance par la censure des llgrammea expdis k l'tranger et le cootile serr de la presse nalhnale. Aussi le gnral I* irai de Kivera lai' il certain, en s

%  v quer Madrid auc • i il •* mtuvement de p ottnli'i ptpu iir capiblas l'osiportor ua regi ue. %  es lotrig it* de: • ons 11 at.-ilitd leurs dbit l'avaient co i laiiui et l'on n a i. il, en s tTim •• qu'xcutor uni seoten tt prononc: dipui de> moi* par l'opinion publique. U ailleurs, le direct )ir.) miiilaire a immdiatement abtrl? ua pn blrse considr h juste raison comme capital par l'ium-nse majorit du paya : l'ordra social eo i tioue'lemen*. Iroub' a t en q tel ques samiiuos. en quelque* jour*. mme, inl^sralement rstsb'i Una imnortante garde civlqai d origine catalane, le KHSlfra, g oupe pr de 20J 0 K) c loj mi un* u llfor me et sans caserne, qui, librement, BOUS les ordres de ce f* h isia par eux, assurent la scurit des ville* et des camp^g es MM les assasns oui compris que 1 heure tait veuue pour eux, sous le menace d'une rpression impitoyable, de lonn.-r le bon exemp'e Les attentats main nrm'e qui, depuis des annes, trouolaient la Iran qoillil d* rran le< ville ont cess Lue largarmisti est ve nue reojr^ la libert aux inno niirables dtenu' qui p ngeaient %  lin* les pris ms d ti*pigne dei peines de variable importance. 9 u's que'qties m llroi i lianteura, que'ques i iii/a'ne l'cscr cs.commercints de mauvaise foi, Iraud*-uu ou pr^flleurs de basse ea fce anureut aux fjactionaairea de l'adminislrui m polleatUirs le calme exercice de leur einpl ii. Les sommes ron*i l'r ib'ei por> S ues par celle grifO OpOOtaBe es malfaiteurs na^u^re si aetifl et si enlreprenanls s-T vent il loi informations fourni>s pir le dires loire sont evilei, h la BOOOl I lion de nomhreui bS'imeoti i i 1 lire*. Il i|i -• ai c lil iei f mrnis pir | gfsverooojeot m'lil In pr li t iOO c >leaorsieol t maug ires Saoi l'oepiOO deq liai! rit ii-. Les orginisilion* terroristes, qui chercluien a in >*er pa-tor et plus partieulliramaol en l'.tt.i logo^ de* idai rejelsoa pu la majorit de 11 populoil IB dissoutes L ouvrier travail, li bremeitt et ; pair.ri n'--l due jourDollfurl loquit pu oellaleo ijrodic i MM lo it l'a (i • vil | tait prcleii aot aliar-ol par la hibloeoe des gouv trnern • il*, l.i p ipulation rsproQ I p ra peu conliir.ee. Les enoiun'->dK tat sont lar„": nent i nver s p t le contribuable qui a BOOM loi J ai lei roultal" obtenus par le nou veau ra mi Li m .rain puiiliq ie e-t | ol>|e.l le la so linlllile emprr* sot du ilneit .ire. Le programme des ipeeti Isa, 'ermin's auj .ur d'Inii a une lieur I 601 VOBSbll SI viole au -in -il I !.. n SOBBOe | i de boa t r I v lit i ble plsi %  n illoBolo o ii lupprl n.. s LO voyag ur (traoger qui circu'e en KpagQB pool II %  -i ili n • i i .r tes en q lelgOOS moi au mat-i loi des ch n mins de fer el k ili irjire iltIrais L roules, bien entre leiiiie, ;i.-un ni .m x ton ri -1 I .i g-ant eu automobile les piaf gran des commodils, 11 dans le vi les eommo Ma Ind, Grn i M Ladu 'lol'i'e, Svi le DairolOBO, oli doi t ''elbien smsage %  i' i .g1 r le plus grand 1 1 IB le douai' i de l'bygi !•> le Kr>s efloitorl .'•..' %  laits. Dei m< -nise proph^li lia es el esva live* s ml prisai i .n re les ravages de In tuberculose, du paludisme d ri e| de diverses autres rn MJ pieuse ru pidmi %  BOB. La g i ifc.rn • o n! a gUoflloat i i i 1 m li i! • i r ii il : e* 'I i i Mol ilion ad o 11 ii goralea ioi Id • %  u psy 11 i • ; %  ipil il u t iroi I • .' i i iu %  le I i a 70 eeotl o li iail • p ie totim le litre, 11 vun li %  i, v %  i t !, 1 1 La |. ii li Bst ni • Dm e I n i iil • I u directoire pii nd suis a lir '.!> ton i d rxi-e.ll ol i mil itl llana le • sa les du inu-.-e du P mioux a-n n %  : -. um i iule do vilitouri %  Imi eni l'ion ibla col action des i beld'mavre de la poiotore an. um plu ligOOU nme'it gn i m u* Ku provinti, soi n ivrei l ut do grane valeai ea do somplaaui Telle est I mp %  I < nsem ble que peut lojoer un lrsogot la travers i bail • ,• plein d'auil le problme inaroaiu peul venir in*;er I eas ir de l'Kspag ie. mais si sou action en terre africains, maintet ; ,i dtui un ellort prudent, voasJl a f


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06547
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, October 12, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06547

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
rtOECTEUR PROPRIETAIRE
MMPR1UELR
Clment Vlagloire
SOIE VERNA
aOS, Kae Amricalat
NUMERO OQ CENTIMES
Matin
1 Li

Quotidien
Il W^*V> ionde *Vlve
peu i a' \vt*iiuv rcn. eplion wi
prirait du bien itdu mal D
li, il m m chut in lit qu'il y
a'de petite! et In grandri mo-
rales, mail qu'il n\ a paa J
morale sans Justin-,ni de jus-
lice mii piti, Hfcry Bairill
. TELEPHONE X" ,242
QIMbmANNEB Nb 5029
PORT-Ar-PRINCE ( HATI
LUNDI 12 OCTOBRE IBM
s
Les Prochaines Elections du 10 Janvier 1926 sertnl exclusivement communales

i. ^
^r
UNE IMPORTANTE CIRCULAIRE
du Prsident de la Rpublique aux Prfets d'Arrondissement
M maiaur le Prfi t.
L po'.iti JU 'lll i ll V,TI1 ?-
aient, vous le savi-z, esl rgl
tout eutire pir un ssntini tut
de sincrit absilu\ D'cil a
n'p rgoer aucun ellort pour
que Dotre dmocrtij s'orgini
e, solide et pro pire, dns l'or-
dre et h litur.', le Gouverne-
ment a pour premier levoir de
considrer le piys tel qu'il es*,
de se placer rsolus ;nt devant
la ralit des tai's et de ne se
laisser garer par aucuue dcla-
mation creuse, par aucun men-
songe-
O-iel sp c'aclrt oITriois-noas
au monde l'heure o anpirul
l'intervention des Ivals U ns.et
qmlle lut l'uvre n cette ialer-
va.itian :' En voici l'expis ofli
ciel par le Prsilenl Dir'igu -
nive, dans sa procUmitioa du
ici) Aot Mb:
Le pays et lit en p-oie **
mrchie h plus ell o/able. Les
villes et les ca npagues d h D-
partements Ju Nord, du N'jrd'-
Oiest, de l'Artiboniti tt une
grande partie de l'OiBSSl avaient
t r vagues et ensangla.it-s
ar une srie presque ininter-
rjapu3 U|fjrr*scivilei; l'ia
goisw, la diola'ioo, la misre
taient partout Ei moins de
quatre ans, sept Oh U d Etat
taient aac-M au Pouvoir !
Le dernier, YYbruo. Guillaume,
venait d''.re violemme it arra
r.h d la Lgation de Fra es
tt tacrifl ; dans la rue par la co-
lre aveugle et birbire d'une
loule q l'avait ex ispr i I h ioi"
tombe inexpiable de la prison
de Fort-au P.iuee.
L'intrveirioa amricaine
mit Qn c ; s mii taie- Et la menu
Asiemhle Nitionale qui. tous
la pression de la force victorieu-
se, avait 'atilh trois couosd'E
tat en lisant successivem nt
trois Chils de rvolution, cette
mme Assamble .Niuonale,
agissant pour la premire (ois,
d ms sa pleine et i nti.-e lib Tt*
appela la Premire M igistra*
ture le Snateur Oarugu-'nive.
Il importait d'assurer dsor-
mais la Rpublique raine et
saigne l'ordre1, la paix, la s*cu
rite, an Gouvernement s'abi ,
toutes les conii'bnsen un mot,
indispensables au travii', 11
vie norm le, indispensables au
bien-tre et la prop$ it dj.u
citoyens. Et la preuve tait
t'ile. dlinihveraent laite, le
l'impuissance radicale des diri-
geants nationaux, trop diviss
entre eux, procurer ce pays
ces conditions lmentaires.
t La Convention lut donc si-
gne, consacrant au piclit de 11
Hepub'iiue d'IIu'i l'aile puis
S'nteduGouv rn.'m.at ami-
c m,
* Il y avait I certes, un sa-
crifice consenti par l'amour-
propre utlionai Mais, entre ce
sacrifice et la vie de hontes, r
misres et d'ignominies la-
quel! ; il nous arrachait, nui ci
toyen. ayant le vrai sens de
l'hoiiueur national, ne pouvait
lis t T.
Et depuis lors q /avons-
nous vu? La paix, bi nfiit mes-
t*mable, a t rtabbi'. Les o
pulatious labori, uses ont on .-e
livrer leurs traviux; gratis
l'nrdrr, maiiit- nu partout ell s
ont eu la possibilit de )irer dd
la hausse de nos denres les
plus grands avant g<-s. Ut s Ira*
vaux de r*f ttion et d'ass inis-
sment, enlr pris un peu par
to it, on', f lih' li s communi-
cations, favoris lhyg;ue cl
procur in mne t'inps des
moyens de Mib istance d-s
milliers de concilo,en<. Pour la
premire fois depuis d.s annes,
les familles ont connu Ls joies
de la scurit et exerc les pr
rog.tives de la vraie libert so-
ci le i
Ei j -joute a ijourJhui :
Plus de douze cents Kilom-
lies de roules or t t livres a la
circulation ; des voies nouvelle"
s'ouvrent enc< r : de nombreux
ponts oi;t t j -ts sur les cours
d'eaux ; d importants tr.iv \
d'irrigation s* poursuivem ; un
service technique i 11 insl t 11
pour nous donner a lin cite
organisation agri oe rntho'b"
que rclams d puis plus de
cent ans, des col w u bsinea et
rurales oo1 t dj aonstruit -,
et un programme pr--gr s if de
cor slructions rco'atrsj est en
cours d'application ; d> s lois
nouvelles ont mi- aux mains de
l'autorit les moyens d" prt
go- les piysans contre I B un
meuvre* spo'iatrices d'u le osr;
taiu-t catgorie d'ho mes rjV I ti
vieux et >a .s n t aille' i I s
h "Il s ral'S.'tions du s. rvi
d'Hygine dans les vi'l. s t l-s
campigies, ont procur et pro-
cureut rlnque jour des s cours
inapp ciables aux cioyens de
to'.ts l's conditions sociales;
la magistrature national", si
longt'mps ntf'igV, a vu en lin
s'iniiier ni sa t \s :r d ? im-
liorstiom qui se dvetopperoi t
au 'ur et m-sure ; et le cr ht
finaucer du pays es: t.llem-ii'
hiut et l I l'tranger qu loi
a pu alli-mT q i'iI *st vi/iu. I
1er .eut au mim rang que le
cr lit Jet Kl .ta ConsTviteurs
comme la 11 j|| n ! la Suc le et
la Suitse
Et rpond ni, si 11 BJtualOO
gnrah ollr* t nt de IttisfiC
tion. comment ne s s co s '
ter que lue ivre ralise jus iu 'i-
c DeSl qu'un dbut, lo-s.u
l'on considre tout ea gu'il r. s
te encore faire pour assurer
le dvelopp meut coutinii de
l'agriculture, du c mimerce. de
l'ins ruclion Publi ju , de I hy
gine, pour garantir ariaua
m ht la paix publique la for
tune publique, les fortunes pri
vces,le foyer familia',la scuril
Lettre d'Espagne
1 a situ" intrieure en Espagas
Accdant au ktt qui nous a
et exprime par un Ht mm les
plus attachai d ntdre jwminl,
!'* reproduisons est artusn 'lu
grtmdjc rtutl Le Temps, -/e
raris
(Jue'4'iM sem" ne BSBe^M n
Fipagnf i*oivent i' I H'.r (h / ui
obteivalear sUSBtil l'imprettion
d'inscurit que prodjil l'eie- e
d'us tictalure. L p-iple e
nnl la npportfl avec plus d'indif
ference tas l'*lnr#r U'ailli ur,
le irg me conrliiuiiounel nt par.
| j <'ui"j lceote, qui pamlt ici
tSia si 'ointaina, o conservateurs
de tous co:itre 'ous retours pos
sibl s de u rtra pass 'n uvai:,
luis de r'olu'ioni aanglmisa
t destructif js, le d la i Isli > is
sein li' ! I porte t.o i- al
d\ .1 \ .'i m 1 ^ pafsaas par
d ittrap Q'IitsirsSi mur n
dis ^i is et les bi ir
Kl devant lie ta U'. rnmense
ajui aillieit. q i w!n", qui exi-
ge U i aas'il1 i.j g s aille d toutes
je* biiin-^s > i onta, que 10] toi
nou aujci li i .' De* groupes de
po ilieien- vin nbiis, dissmlasi
but d vjr* p >; ni h du p iy *. prl in
dent i la m u li ravi ba
tnca du 11 m. Tneni4nt, eo 'el'for
(,-mt te r i cl il- .!% I i,i|"T une
agitation pur U prletie menteur de "res
tiueris m li'.u ions dmoenti
'l'ia;" r < 1 u *. ex icten .t.
ils reoipl i r l'actuel (l.inse I tat lgii i pu une hmbra tt
un S*n i
V ii'.n'i,"Mr t ()('*, Mr le IV t(,
que c'e,l le 'rme dessein d i (OU
vernim'ul h 'luel qu'ab >uli*se plei
nemioll provisi n < nistilutiuoaal
le lel'lec un dea teux i'Uunbrts
|p,i-!aiiv *. \1ais ft quel m > '. al
llt .Mr.' ralise celle lecti n.
que li C>n*liution. elle rnA.ne
d 101 i B I II ivl lente di pu leo
ce et le kig'-i-c a subodon le l
une )ivo-iti o s iale du l'r i
d al la l< il ip iblique? Vui'a lOStl
U q ii:stion entrai- tiuuvernement
et -*es adver l'ont de aui'e. c e-l I dire, au 10
.Itnviei pro hiu.'' Mrti * le nem^nl, lu q li ne soi ge ni a se
tromper lui mme ni a In i|ia(
personne, rpon I : Moi. le l'eu
pie Hait U a n 'e.-t ai prt. La d
m icratie c'e t 'e (> u ornement du
peuple parle iaffT*gs pop'lai e
conscwU, a'ex r, si lise li p'us
gran le libert i osbl Nui l
la libert J.maii au-u te po
que de notre lii~l>ii-\ (>lus q te cen
teuaire, il n'y eul u lli ti lulssl
de libert qu I h 'u^e actuelle.
La libert de circulation ei abso
lue; aans aucun BSIHport, oo Ira
verae le piyi dms li> m Isa teos
La libert de runion n e-,1 soumi
se qu' un simple ivil pralib'e a
la police locale. La libert de la
presse, qui et, en somme, Pex
piess.on de toutes 'es lutrt
absolue; la loi qui la rgle ai I l
qu'eu rprimer les abus, la dift.t
mation. l'outrage, la piov, au ciime, tous >es eiCM lololra
bls par le?quels se ni i
temps eu temps le vieux dmon
rvolutionnaire impatient de rom
| Iiaines.
N m- SVSBI la libelle Mail o
donc et il, le m
citnl 1
Notre p ijiul ition rurale, qui ie
prsente les ueul dix VM du
patuple llut'en, est pre-qoe lot%ll
m ut illettre, ignorante vre ; bien que sa situait i mit
rielle et morale se soil aoiibla
ment am Vi irie, en e H ! irait e*
an.ies. ell j r la > n a idol
p.ble d'i ion II le drill 'le vois al
nat la proie i Moaicl taie da c s
-i' i il tirs audicieiix d int II
. m eisBfte n rpugoi a aucun
mensonge
Ouant a la popul ili ia u Inine.
le dixime de a population lo'.a e.
MHZ de ses mmbies qui cot en
mesure dexpiiuer un vote ions
i ni, une petite miuorit pro
gressi te loim^d hommes de paix,
comioeri; nita, artisans, citoyen
de profeadons diverses apparie
nanl aux diffrente* (las- ao
ciales, ils ont depuis lougle np i,
p>ur li p'upir', renoso a eiercer
leur dioit lectoral, dgots il m
aana.ivres inraorales et d s fr.iu
des insolentes qui ren iaienl et
qui reudraieat encore illusoires
leurs eloil* d'lecteari i
ciei.ls. Le re te, c'est le groupe
intime des petiUcieoi proies i in
ueU el de leurs i lisoti de I rate
ralgorio', pour une grande part
i le.Uir-
Voila le lorpa lectoral asts '
Il se c iraolru i par un awoq 11
sb olu I 'irganiaaliiin en M Bal
est du pelil uoiabra dl se* e|
meata uti es, e', pour le resle,
par une inaptitude lUguinie a ae
auiner dsil la dctaiVI priode
que nous lrier>ona, loi liurd s
responsib.lili d u le a^li m po'ili
Le suflrag) popu'aire n'a pas
sa rataOO d'tre, s'il ne doit ser
vir qu' lire des individus, e\
ries d'autre. Le mmi suili -g* d
mo-ratique doil servir,avant tout,
lire dans le* io 11 i lu*. les
pri j'Ipei de lin ction. d pre
gra n-* d aclioti, dai mthodes
de gtuveraem "it.
Cela revient 4 dire q le la Ion
derae il ratioiotl el n il r du
Saflrajc I ,u n r iliq i '. i:'el dm*
un eorpa 'e loral e SBt, l'or
gsoiaslio i le- partit 'I" prioeisee.
S >lra histoire nalio taie a'a pra
Mat ) i- | il i | I ":x s 'i tl.il>1
partis, le prli n ili m il qui prit >
u ili le p la Ipt i nu i tria aul >
rite eaeutiva, il la pi li libral
p \ -i mit .1 p l'o is lit 11 Ol ili*|> IIU I t la en
p ilitiq i pu' minque de diiclpti
a mi ri n" et il -u,i,i >i i dsaa
sas vritable opiolon i>>pulair.
| I < pr-,i mr loi 'ie* 1 la
il ratio ceswi'ol I dtoeipll
ne. c'et A l'organisation solila
de eelle dlBBMrstie qui travlo
le (iouverne nent Ll lo lloisla
actuelle BSl reconnue par t mo
roanne in ompat ble bvic l'expraa
aion sine tut de U rotoo t popjlai
re. Une soutelli lui, m coun do
pipan'i m, sera prsente k la
pro -hma se-.ion or lin lire ; a la
olf ira loatas les potlibiliMl p >nr
le libre fin li nu m t tt I n partie
poli i j i '- p '-n u i islHa'i > i
d'u i co pi i iator il i ta ' iefltj e i
pi ni a d' tare tr, *m- 111; tr po.ir
la llipabli jia, les Muviraiaoa al
tributi m Jt intfrage univeni
Kl quint III ara uira sonna,
u ta hiare qui sera li t l, OOprOBI
le, pif la n Ml des cltljOBS, U
Prside! le la Rpublique aerii
li II dl MBI !r eu i i r ni grilfa
prrugtll'A q 16 la *.'. -titulli'U a
c nnini.e 1 sou pu loi ne, A a m
jugam-ni. h iteoa Ira -, I Nier
io 'lit dei lf II I sUfOa
las-] i i i | i i- 10, Mr
le Pr < le i.o-i- l il eonll
nu ri : M < ii I i I sp >i
Il iu f > i '
ma I) 11 litoi ou ir i .1 lg i les
fooeti ioi du Po ivoii '. igi li it-
Kl m* lia 11 11 la la t ca
quo le pm lui a.....ll lions du
10 Janvier I9J1 aoiool i l losive*
ment tout n 11 le*.
BOBNO.
et libraux alinaient au pouvoir,
coastammant protgs contra la
miisance par la censure des l-
lgrammea expdis k l'tranger
et le cootile serr de la presse
nalhnale. Aussi le gnral I* irai
de Kivera lai' il certain, en s primant le Parlement. Ja no pr>
v quer Madrid auc i il *
mtuvement de p ottnli'i ptpu
iir capiblas l'osiportor ua re-
gi ue. es lotrig it* de: ons 11
at.-ilitd leurs dbit l'avaient
co i laiiui et l'on n a i. il, en
s tTim qu'xcutor uni seoten tt
prononc: dipui de> moi* par
l'opinion publique.
U ailleurs, le direct )ir.) miiilaire
a immdiatement abtrl? ua pn
blrse considr h juste raison
comme capital par l'ium-nse ma-
jorit du paya : l'ordra social eo i
tioue'lemen*. Iroub' a t en q tel
ques samiiuos. en quelque* jour*.
mme, inl^sralement rstsb'i Una
imnortante garde civlqai d origine
catalane, le KHSlfra, g oupe pr -
de 20J 0 K) c loj mi un* u llfor
me et sans caserne, qui, librement,
bous les ordres de ce f* h isia
par eux, assurent la scurit des
ville* et des camp^g es MM les
assasns oui compris que 1 heure
tait veuue pour eux, sous le me-
nace d'une rpression impitoyable,
de lonn.-r le bon exemp'e Les at-
tentats main nrm'e qui, depuis
des annes, trouolaient la Iran
qoillil d* rran le< ville ont
cess Lue larg- armisti est ve
nue reojr^ la libert aux inno n-
iirables dtenu' qui p ngeaient
lin* les pris ms d ti*pigne dei
peines de variable importance.
9 u's que'qties m llroi i lianteura,
que'ques i iii/a'ne l'cscr cs.com-
mercints de mauvaise foi, Irau-
d*-uu ou pr^flleurs de basse ea
fce anureut aux fjactionaairea
de l'adminislrui m polleatUirs
le calme exercice de leur einpl ii.
Les sommes ron*i l'r ib'ei por>
Sues par celle grifO OpOOtaBe
es malfaiteurs na^u^re si aetifl
et si enlreprenanls s-T vent il loi
informations fourni>s pir le dires
loire sont evilei, h la BOOOl I
lion de nomhreui bS'imeoti i i
1 lire*. Il i|i - ai c lil iei f mrnis
pir | gfsverooojeot m'lil In
pr li t iOO c >le- aorsieol t
maug ires Saoi l'oepiOO deq liai!
rit ii-.
Les orginisilion* terroristes,
qui chercluien a in >*er pa-tor
et plus partieulliramaol en l'.tt.i
logo^ de* idai rejelsoa pu la
majorit de 11 populoil ib -
dissoutes L ouvrier travail, li
bremeitt et ; pair.ri n'--l due
jourDollfurl loquit pu
oellaleo ijrodic i Mm lo it l'a (i
vil | tait prcleii aot aliar-ol
par la hibloeoe des gouv trnern il*,
l.i p ipulation rsproQ I p ra
peu conliir.ee. Les enoiun'->dK
tat sont lar": nent i nver s p t le
contribuable qui a BOOM loi J ai
lei roultal" obtenus par le nou
veau ra mi Li m .rain puiiliq ie
e-t | ol>|e.l le la so linlllile emprr*
sot du ilneit .ire. Le programme
des ipeeti Isa, 'ermin's auj .ur
d'Inii a une lieur I 601 VOBSbll SI
viole au -in -il I !.. n
SOBBOe | i de boa t r I, v lit i
ble plsi n illoBolo o ii lupprl
n.. s LO voyag ur (traoger qui
circu'e en KpagQB pool II '
-i ili n i i .r
tes en q lelgOOS moi au mat-i loi
des chnmins de fer el k ili irjire
ilt- Irais L roules, bien entre
leiiiie, ;i.-un ni .m x ton ri -1 I .i
g-ant eu automobile les piaf gran
des commodils, 11 dans le vi les
eommo Ma Ind, Grn i M
Ladu 'lol'i'e, Svi le DairolOBO,
oli doi t ''el- bien smsage
i' i .g-1 r le plus grand
11
IB le douai' i de l'bygi !>
le Kr>s efloit- orl .'..' laits. Dei
m< -nise proph^li lia es el esva
live* s ml prisai i .n re les ravages
de In tuberculose, du paludisme
d ri e| de diverses autres
rn mJ pieuse ru pidmi
BOB.
La g i ifc.rn o n! a gUoflloat
i i i 1 m li i! i r ii il : e*
'I i i Mol ilion ad o 11
ii goralea ioi Id
u psy 11 i ; ' ipil il u
t iroi I .' i i iu le I i a
70 eeotl o li iail p ie
totim le litre, 11 vun li
i, v i t !, 11. La |. ii li
Bst ni
Dm e I n i i- il I u
directoire pii nd suis a lir '.!>
ton i d rxi-e.ll ol i mil itl llana
le sa les du inu-.-e du P
mioux a-n n : -. um i iule do
vilitouri Imi eni l'ion ibla
col action des i bel- d'mavre de la
poiotore an. um plu ligOOU
nme'it gn i m u* Ku
provinti, soi n ivrei l ut do
grane valea- i ea
do somplaaui ,
Telle est I mp I < nsem
ble que peut lojoer un lrsogot
la travers i bail ,
plein d'au- il le problme
inaroaiu peul venir in*;er I eas ir
de l'Kspag ie. mais si sou action
en terre africains, maintet;,i
dtui un ellort prudent, voasJl a
f
.


Li: MATIN
^ -v .
rURODON

Goutte
Rhumatismes
Eczma
Artrio-Sclrose
Obsit
Calculs
GRANDS PRIX
b i itgitigiii
Pourrrtvviir .1-, IU|4I<'..
S. t. VUMV-H Pif ' I pH1"
r->
-
fttabilier l'Boagn rapidement un des Etats Im \< ui
p-oaprea de l'Enrop? dain's
guerr.
lu lyce National
Ce nalin a ^l in*lall.Mr Vsr
tyl Arcico, norom^ chef de la
fanfare du \.\c6% National en rm
|,faroirpnl de M.L. Jean Ifapiisle,
fuel d'autres fonction?.
i *
La fte de Dufort
Louaao
Nooj signalons aux organisa-
leurs iIa la 16*1 de Dulort,
LoRanp, dimanche 18 courant,
. n ven'ali'e i'i l>rr^lin qui I
/t4 commis dans le choix des
p rrains et marraines et qui ris-
que da comprnmiire le succs
de li manifestation.
R iico'id d' |i unins. en el-
fet. reoivent lpurs invitations
avec notilic^lion qu'ils doiv 11
ccompa^ner deux comme fs
d'ffreht a et rciproquement.
Pour viter toute mprisa
nous suggrons aux organisa-
teurs, comme le tenir pass,
de publier la list-* des parrains
et marraines.
La Fte d hier en I hoa-
neur du ''Berlio
Depuis longtemps on n'avait
assist a pareille l l Port-au-
Prince- < e lut un enchauteraent
dont on gardera l'agrable sou-
venir tant tait ungnilique le
coup d'l b'e, cl.; i mat.l. l'accueil dont on
lut fol j t de la part de la colo
nie alu mande.
Le vaste hall de Mon repas,
par une dlicate attention tait
dcor aux couleurs allemandes
et II"ii unes harmonieusement
maries, l'clairage tait splen
dide et la Musique du Ber-
lin taisait entendre .es airs
1 s plus entranants, alternant
avec un Jazzhaud des mieux
organiss.
Le service tait irrp ochahle
et to t tait i profusion, ol) rt,
avec QD6 distinction de hou
gont par les htequi rivali-
saient de courtoisie a d'. mpres-
iemen'.
L'asnstance tait de choix pt,
dars ui a atmosphre de fonlfa
Jit ei-trelenua pai la Mimante
im hilil toujours en veil des
m mines de la colonie allemao
de aids de leurs a : is, on p:iss i
des lieures exquis t.
C'est lien regret qu'on si
ipara Toui n :ompliai1 n's
aux organisateurs Je cette bril-
lant* rception-
Publication reue
Nous avons re<;u par le .der
n;er courrier le fascicule d'A 1
I 1/5 du R nu ne Menul
des irai I -s cit fi s
J\ -n n< t m : i h it. nir'.iu-
t ej mai les nol-* inler. s
ri t s consacres la i.iviga-
tio i -ur le {Rhin et !e I >anub?,
e.iqilta TOnomi |ua en Au-
triche el aux i,u< slious tu.ul.s
t humanitaires.
PAR CAILE
Au Maroc
Ab-MUrioi
| ii srail Mtwri (Ml rt'lmp -lins l
' iii(iril;ti|iii-s' le l'iflas
s
appel du ehol rilfain pour l'indpendance du Ril
Plusieurs Irlu9 meltent bas les armes
les pluies ivndenl dillicilefi les o u'rafions
Iraneo-espaijnoles
PBZ I ilimid par l'avance de
Iroupea Ir.toco espagnoles du nord
de l\ fane, Xl I-1 KrijQ accompa
gu. de sou frre Sidi Mohamed,
s'-t rfdfti dans la cordillre da
l'Ai1-s d a ac-.umul d'impor
tant rserves de munitions,
TVNGKK Dan une letlre
aires e aux Kabyles de Boa Tu
cin, AbJel Krim leur demanda de
nouveaux sacrifices en faveur de.
l'indpendance du K f Dana le
mi ieu indignes ou ailirme qu'
Ablel Krim est bleaa tt qu'il s'est
rfugia avec ses parti-an d) Bjco
VI Boni l rri'g'l.
M \hltlii- L pufasinte tribu
des Cueaoayt a'est leve en ar ne
c > t. t r. \li li'l Krim et a mis i
mort de uomb eux Uni Urria
guets. Le cliet maure a ordonna
le dsarmement de plusfaun tri
bus qu'il soupt;>nne vouloir suivre
l'exemple de Lue/naya.
KkZ Les op rations dm trou
pas franco espiguole* o il l-1 para
! par les pluies Ablel Krim
eo >tiaue la concentration Ij su
troupe dan les m initias di
I \lfas.
P / Da info-malions r*0*ie
du quartier gnril frani,Mi diaOBl
que la redlitiou de nombreuses
tribus pendant les dernires op
i rations a en'ev plus de I7.0OO
guerriers Abdel Krim.
Les p'uies torrentielle q n ne
ressent de t -mber ont traisrVrr'
I>m vajleo en vsles bon biais et
converti les ruw<,ea r en torrenfa
imptueux.Les rebelles o-itiauenl
cependant leur courent ation vert
un point situ a lr) kilomtres au
su I d'Ajdir d'o ils anceront sans
doute une attaqua contre lei posi
lions avances des espagnols nu
contre l'ail* gau-he du Iront fran
i.iis a IC kilomtres de Kifane Le
mouvement envefappirt comme i
zS par deux dival ns de valerie
rram;sise du eamp Kerle l'exlrAme limite de la liga a t
nrr^t et renvoy une poque
plus favorable.
Le r. tuerai lli-hut a tabli sa
division a :iO kilomtres entre lu
fane et Aj lir nu elle occupe de>
po*ilions naturellement fortes et
facile adfantre, l'objactir des
coloone ("anai < q n opreot
dans les valle de Chameu'.a et
l'ni/art est la capture des dlila
qui paient fa rgfan de Tari du
territoire du Itif domiaanl ansi
1a partie du Maroc- a IVat de la li
gne d'Ajdir 1. Kifane.
1 la coLl'ereore de Lucerie
Discusiijus .111 sujet de l'en
lie le rillemaque ditis
la S.D..
Pessiiisn; des d gts Jo Reich
Proufadr; dissidence enlrela Piaoc:
et I' Mleoajae
LIJ'.blHN '.- L dlgu a'Ie
man fa oui ,t oul attentivam'ui
un dlsooars I- Mr ^hiinbsrlVn
ur 1a ncessit de l'entre de I AI
lemagoe ('mis 1a Ligue de Nations
H* r-'serve ni privilge. Mr
Rriand ifans un loquent disi our,
a essay d- conviincre Mr tiras
roui et Mr Lutber que l'entre
da A leimgn dans la L'g ic M
r il d'un i iiitv'nse intrt, car elle
penne tr^il k l'organitalion lolar
n iliooalc de (enve de ae dvelop
per et arrivera tre rellement et
effectivement une constitution mon
diale qui rendrait la tranquillit
au momie entier
l.t I KM'. \ I giept'on da>
alleman't toos 'e* .1 lgii-* e' apt
eia'emeiil Mr Lii 1 : b 1 ai a BftB
Ireul o^timules. Le clul de fa d
lgation anglaise a defar tre
convaincu que les dlgus parti
ront de Luzerne apr> avoir a>su
i fa idearibi de fa paix an Kuro
pe pir de rels progrs |i ajouta
une si ses esprances e trouvaient
a?ua ca sertit l'aurore d'
granl dsastre piur le c >ntineat
europen.
Lu',AH\o._ l< aoafittaeai
internatio.iale continuent, eutre
ctupes de brusqies surstuts.
L'optimisme qui rg-jait hier a
fait place aujourd'hui u-e car
tt:ne r arve entre les d4fa4a
des principales puissance qui sans
river au pessimisme lignilit m
les n 'goc avions sont e trfas fans
uueetine ptril euse depuis qua fa
discussion de IVtih quin*< du
pacte aur U q 1 lion du Kh:n
e-t sur |e tapis, laque! est ainsi
conu : Si les trai aolre l'.vllemigne, la Pologne et
li IMi -Slovaquie sont viole et
1 l'sotMr de cette violation a re
cour aux arme la 1 >ne du Rhin
cesse immliatemnt d'tre aere
et fa Kruuce conserve les mimes
dnvts qe si elle tait attaqn- di
r- liment, la IMsi lrinii-e jng i
cette stip-'->t.i n ( ( ,,n- r-idvp -n
able et a.'lgue ^ue li Kraito* bue
a scurit dan relie de ta llii
avitl aux et que si l'Allemsgne le
attaqi es elle se rserve la droit
ii'.nli 1 n. nir sur le l:i ,r>. Le Mi
rii>tre Streesmau eu lire 1a r-ocs
querre qu'une alliance franco po
loni>i>e f.u?se le sens de I art'c'e
15, paie- que fa France parat
adopter in comprrmis bilatral
qui cor-isle Ml eulcment a se
porter au cours de la Po'.r-gne,
si 1a derfiliia 'ait attaque par
l'Al'empgne, nai- -1 -1 venir
au teectrs de l'Ailinagee, si elle
tait attaque par fa Pologne. On
rail Lisn ej' ute Strret-en an que
rrifire quard l'Ail nugne serait at
faqi.e par la Pologo>, j mais fa
Kn i ce ne viendra t i >cn stcours.
lu sujet de la pajiticipl-
tion des aviat un amri-
tains i la ttui ne du laroc
B 'LTIMnHE.- La fdration du
travail de Baltimore a adopt une
rsr.iuiii n Je ma danl mi Gouverna
ment dis Etals t ns d in\iler les
HvinUiiis kBllricaini qui tombt
tnt au Maroc de se d.i ter de
Iti 1 iiilii tir n. soi ( n' de per
1 re Unis droi's de citojcaa am
1 ici in.
l'n'uvre du ffarehal
Ivaul* v au laioc sera
Continue par Ur Steeij
PARIS Nfr Ptccg qui vient
d'i-lrp Mrrni'' n'sidrr.l civil an Ma
roc en r> mplareu ent du Mare
chai Lyautey a dclar qu'il 'rail
le continuateur de l'ouvre du Mi
rchal dont 1a consolidai ui fut re
tarde par Us avenlures d'Abd El
Krim
Mr Sleeg attend le retour de
yautey pour rjoindre son nou
veau peste
L'a Italie
Catastrophe de chemin de fer
provoque par a e \iolenie temple
ROMK l'ne vio'ente tempte,
accnmpHgre de rluies torrentiel
I, a provoqu une catastrophe
de chemin de fer entre Santa Cali
na et Badalola en Calabre.Le pont
sur 1a rivire Pensa ayant t em
port p-.r lo (ourant, un train est
tomb dans le torrent, l'ne machi
ne de s cours eut le mme sort
quand fa portion du p>nt sur le
quel elle se trouvait a'riufa. .1 1
qu' prsent le nomb e des victi
nvs ist de 15 morts et 10 b'essi.
le mouvement rvolution
mire au Brsil
MOSTEVIDRl L!,-o-resP3n
dant de La Nati )n > informe d
fa frontire que les forces rebelles
brsilienne >e sint empirea de
v I Il 1 ario a irAs ou av>ir bit
tu et dirpers la garnis m; d'au
tre svjrce'e m^me |oumil infor
me q>re les troupca di gouve'ne
ment b-silien oat -aplur le >h:f
des relu Iles II niorio Lemos avec
on ht major h Santa K.ti de
Rio Grarde. Le gouvernement pen
e que cette capture mettra tin
l'activit lvolutionnaire.
Nouvelles diverses
FLORENCE.- L'ex lputso-
iaiiste (iaetano Pilali, hless dans
une collision crtre fascistes et
francs mains, est mor des suites
de ses blessures
BO(jOT\ Li co nioission de
la dette roumaine qui devait partir
pour les Etats Uni. a fait annuler
ses li. kets de vov WVSIlINQrON'- La eonlren
ce de II qiou interparlementaire
a t suspendue.
Le vice amiral William llotlel
et p'usieurs ofdciers de l'armde
navale ont t oonvoj is par fa
c immissi m le l'aroia itiq 1e. Le
co'onel Williim Mile'n'l Hevrt
comp^nltre lev,u' lt -o nmissi n
nomme l'effet d tulfar lei c\u
ses de la datru;l o:j Jj 1 Shena-i
don h i.
MAQttl > 4M v|, y e' P
ricr, t\ d gui a ,. ooufiraai
franoo espign>e sur le Mire,
soot arrivai diaa eatta viifa Cette
ttstta s-r lit d'il' es: r '; .
ment par'iculi r.
BJROBVUX -Laxploaion l ., >
rearvoir dactylue bord duo
navire a djnn lieu lil, ma
tionqi'un ehirgamant de m ni
lions destines au Mar c avait lait
explosion. Deux ouvries ont t
tu. Le vapeur -St Irirst- sur le
quel s'est produit latcid nt a eu
de srieuses avaries.
FiOMS
Mari g,>
ta 'i'g'ise paroissiale des Goa 1
vos sers bni le jeudi 15 OcloS-a
4 sept h ures du mi'..... ari .P-1
de Mel'e I".-rnand : M Qunl ave;
Mr TWophi Wa|.
M ijlrrrrs c-mp irn Dtl et m'J.'
\fmX do Loali.ur.
I n a\is de la Dire-lion de notre
confrre m Les Annales Capotas .
Eut li dans son dition du 3 Oeto
re. annonce qu'en atleidanl l'ar
rive de Paris d'uie commande de
presse et dimprimeiie. cet |iutres
MBt organe de 1a Capitale du N r 1
sera imprim Poil au "rince, a
1 Imprimerie Chraquit.
Les m nucril sont expdis,
haque s' mau e. ma di et jeudi.
' pir le MlTc 1 jo taI d'avion"
et le exemplaires d 1 journal, par
la mme voie, paiv n lro il inva
rioblrment au Cap le sam tin pour tre disirib :s aux a'>on
ns.
N'est ce n*- 'J un rel progra '
Kl il faut fliciter notre coulr ri
d'avoir en celle henreuseinitiative
Visites officielles
Samedi, vers il heures et demie.
le Coirrrnodant do navire de
guerre liritin a rendu visite
Monsieur le l'n'-idenl de la Mpu
blique.
Puis laid, l'amiral Irwia du
navire de guerre amricain GoHCOT
Je, aicoirpigr du lliul Commis
taire e' de son Etat BBajor a l
reu par le luf de lElat.
Dans la Jour e M Lon Pejean,
Secrtaire I Klat de ReUtion ExJ
rieures.'etiiurnait c-s v'siies bord
de ces d ux n ivires d? guerre.
Petites Itfwnathu
Nous cioyous intressant le
publier le tableau de Budgets d^s
Oast Commnae d s Arrondisse
ment de Port au Prince, de Mire
b lai* el d- Lascahob m p mr l'Exer
cice I92'i I0i> et dment approu
vs par le Dpartement de l'Iut-
ri ur.
Cttle peblicilexig^', I ailleurs,
pir la Lgislateur, permettra aux
con'r buililes deserontre compte
tiins quelles proposions les ro
cett-s de leur U im n me
mt-nl
Port a'i Prince
Croix il s Bouquets
Are baie
Hirsbelaia
linn 'j BVa
P m Vi fa
Thom"/j m
Bellad -r e
(ianlhier
Lasrahobis
Oonve
Le Moniteur"
mois, contient la loi qui sanction
ne fa Convention passe entre le
Secrtaire d'Etat de l'Instruction
Publique et le Frre Archange, Di
recteur Principal des Frres de
llnstruclion Chrtienne l'effet
d annexer un cours normal 1 I Ins
litution Saint Louis de (ionzague*
L'ouvertuio de la session cri
minel e est lixe au mercredi qua
tre N vembre prochiin dix heu
nu du m l'm
a=^i
ne ont a 1^
I u B50
41 B00
N 7i3.ii
86 uni)
IM 705
f' 550
II 0.7.7 5
to 5?0
7 8i0
fi B35
000
du S de ce
VENTE
par voie pare
En vertu de la grosse en forma
excutoire d'une obligation hypo-
thcaire passe au rapport de Me
llerraann Pasqui r el son collgue,
notairff Port au Prince, en data
du vingl deux Juilbl mil neuf cent
vingt quatre, enregi-tr et d'un
commandement rn date du vingt
et un act mii neuf cent vingt
cinq fait personne et demeur
inlructumx. galement enregistr;
Il sera pioc d le jeudi q' e Ion
comptera quinze octobre de la
prseLle nue, trois heurea
de l'aprs-midi, en l'lude et par
le ministre de Me llermann
Pa.-qiiier. notaire public s Poit
eu-Prince, lue Roux ci-devaot
Bonne Foi, U vente publique au
p'us oflra t ei dernier enchris,
seur d'une proprit fonds et U-
UMMtlM en c. Me v, le, rue Tire-
masse f rade Sud impose pour
l'ierclia 1981 l*M au No 4t75,
laquelle proprit de 1a contenance
de quatorze piods de tai.ide sur
cinquante liois de protondeur, tst
borue : au Nord, par la dite rue,
au Sud, par Cerida Sanon el Ma
dame Nounoute Vincent, veuve
Camaao; l'Est, par la dite dame
Nounoute Vincent; et l'ouest,
ptr Cerida S mon, suivant p'an et
procs vei bsl d arpentage de llli
O. Sainlooge, en date du Ij M.i
I89),anregittr ;
Li diie vente aura heu sur la
mise k prix de..........G. 720
outre le honorires de l'avjcat
poursuivant el les chxr^es de i'eu
chre.
A fa requte de ia damoise.la
Pliilomeoe Michiud. propritaire,
demeurant et domicilie Port
au Prince, aymt pour avocat, Me
Ch'islia) MiJbaut. avec lection
de domicile eo son cabinet ;
Centre les sieurs loseph Simon
Alexis el < h i-iian Simon Alexis,
dbiteurs solidaire*, proprilaires,
demeurait et domicilis Porl
au Prince.
1 c ur plus amp'es renseigne
ments s'adresser a l'avocat pour-
siivmt ou au notaire llermann
Pasqaier, dpositaire du cahier
des di >i-- s.
l'ortaul'iiDce, le 9 O^t. 1925^
ciiusms meuvu >
ii'U 1 Fraocs le 100
Les timbras cinmuns obb'. r
assortis, dascoionies, bonul, ns
papier, to -I s qutntits Envoi
reconimanl-s C. \At TEKlN,
Saint Didier au Mont D Or ( Hh-
n.- ) O tre loijours valable.
liTLlF ROS
Situ la Rue de la Croix
I .i -orine
Service de 1er ordre
sa <>**">

VOHQiJH (Frnncc)
GRANDE-SOUflCE
Cure complte de l'ARTHRITlSMR
________ " il'i tS Mil iu i B.p|f,,|,, ^
OQIJftSCS TtNHIS COIF RIQ THt rRr CtlH0
n -- A }..... r ,.i
-------
"*'" ' ' |-ii-i'>n.
^i^^-C^^v^^
pure Lionne avis sa r'ien le t aux mJecins et au public qu'il *
l.-arjisorm son Laboratoire d Ulog.e ea un Urriiore 8
b ologie applique sous la Direction du
DcliiCOt el t. Sjour>i
Lifabora'Mrajn JtraH tuiUj i,ir 1,7b di natin 9
neuresdusoir pour toutes les recherche e analyse orJTue da s
saauoacj ci lototd, sii poarie
Wnvvnuiu.1 et i t ejiittat Cra Ssruria
baroot reues qu a :e mardi d chaque semaine.
b adrawv ia Puarmiiie pjir les reoseiana nents
\ mi** i nnnes et 6 jcgastnq 1,
Rfcroide Wawrmann
Biciion de Triboule. :
fciamea du sang et d pus
"aaaen d.a aiaUres fales
Iim:,. hp -ihi .
ilbiimino r^ociiov


LE MATIN
Lausanne Peaee
Se t lie me n t
Convention rejarding Compen-
talion payable by Gretce to Al
lied NalioA ils m *,
Adiun by%Greek AuthorUies
in Turktsh IH rit :i white
mderGreeJt Mwlary
Occupation
The collection tnJ investigation
of British cl nui- Callin^ uuder (lin
convention is no* aeiring coin-
pletion, anl Qii Majesly's G>-
?ernmenl hope la be able to pr-
sent Ihe iiim-J to the lireek
(jovernmcit m trie near future.
British claimints who bave not
jet put ferward Ibeir daims un-
der the convention are thertfore
warned that no daims rill be
considred lnch are not re-
ceived by 1 lis Majesty s Govern-
meut belore the 30 h September
neit. Any daims which hve not
jet been seul in sliould be sjul
lorthwith to the Rparation Claims
Section oi the Kinance Department
ol the Itoird of l'rade, London.
Ouly i-launs put lorward by
Eersous able to establish their'
ritish oationality will be consi-
dered by Dis Majesly's liovern-
ment, aud claimaulsare reminded
that Ihe only claiuis to wieh the
convention applies are thoie in
respeci of losses and damage suf-
fered after the lsl June, Ittl, ;a
a resuit ol Gieek action, as deti
ued in the convention,in lui.i-li
tenitoiy under GreeU miiitary
occupation.
Biitish Lgation.
. i'ort-au Ponce,
. Oclober ittli, L9I5.
KDMU.ND D. WATT
H. M. Charg d'Atlairei.
Blanchi Si'cet
ta sur:rh. ttoil. ./- I IKS r \ \-
prime il tir le -tirlrc
clat.inlr
lm Immw
dit:
.ij* ). it*. aala, v,t m"* J 'a
otoaa. Jr le* ,m
qui lu. la. aarmaa (te la carte."
^C~.i- JVa*-
La pAte deiiti%re Kolynoa
pat seulement un dent
perlai salement un anti-
i
de fjenr.es <'; '.a bouc':-: et de la
gorge nt ainsi la or.
Jes cl
Trs 6> un centi-

tant. Un seul tube de K
dure .SO jour*. I I deux
' -18** par jour, !. matin
et le
Touj
rw. jaune, c!*
Koly:
PATE DENTIFRICE
I -
Chaussez vos o'aols ~ .
mei un {demande
niittliUllI IIS In cuisinier ou une cu'sin \ire
a f k pro/auionne'i
Ses (]hiSSBreS SOnl ItS S'adresser Ru3 Ifi W* ,311.
meilleures.
X> tUamtr OaclWtUi e*L attenta Jacmd te i5 Otiobic
SI c&atgeta tou6 Ce* ,pai6 3a.tU'iv> DticcicmcaL pour l'fiirap^.
$ 5teama i Lcnway ut* aMer^u 3&ond} (t- 2 liwrn&i^
proc&aLrv.
Si c&attjeta loiU U pot1* 6ai>ieru Vecteincriu. pout l'Europe
J. Dciahltr JF. ^nt Gnral
~&&~^
*a.
N&w Orlans .i h American SiesMhip Co lac.
Prochain dpart direct pour Port-au Prince "Mi i"
te steamer (Artensis) ayant latte letv-Orleans le 27 Septembre sera aux
Cayes le 6 Octobre, Jaemel le 7 (Kiobre.
Proehuo dpart pour tous I s ports d'Baiti le '23 Octobre.
Le SiS c Leif > tyanl laist 2Vtu;-0 Uais h S 0 (oh >
*era Veti'.G aie le \5, Fort au-l*.inct} le 16, et <
Cap le \7.
< *
Le steamer Eicisborn laissera New-Orlans IV 2 O-1'!ni- eouranl pour flai i.
coil-au-iinct', le ta QjCtoSctv 1925.
- (le Mal^^ el Agent* gnraux


Kmm'omtt.oi of t *
S*>t >isiuj i un i"f
/< Lmmmn '> *
i MM i. MMN
%J&
A PHotograph
TKat Hurdled an Ocan
A photogrnph sent by radio from London to
New York, aeross three thousand miles oftOM-
ing, heaving seain twenty minutes.' A inar-
velous achievement of RCA in tins nurvelous
ge of radio.
Yet tha Radio Corporation of America points
to tliis outstanding accomplisliment as but one
ofitsmany contributionstoworld-wideprogress.
Among the others are: the development of ra-
dioapparatus for communication betWSOtl sbips
at sea and from ship to shore; bringing trans-
oceanic radio communication to the point where
it is unsurpassed in speed and accui icy. m;iin-
taining powerful broadeastin^ tatiom for the
entertainment of radio listencr-, and produc-
ing for sale well-made Radiolas, Radiotrons
and Radiola Loudspeakers, so that ail human-
ity may share in the joys and plc.isui.s of
listening to radio proj'rams. Thus does RCA
attempt to discharge an important part of iU
responsibility of mainttdning its retognized
leadership in radio.
At your request our nearest represoft i
tive will ^Iwilly supply >'<>u with a descrip-
tive catuk>K on H.iitiul.is fof l Vt iv pursc.
Radio CotpocaMloa "t huerif
lli.lt.hwt....... M.<. >
Tlie W'r.i In.li.. TMOaWf > "
( .m i Malat
aLW..lUtUJ '1,.M'I .1A.
AN RCA PRODUCT

~WT ... m u /, msTKiiw niMst-MiK mut :
WcSt IndieS inidllll CO POH au Prince, Cap BiIUm, UoQai.i
-209: Rue Traversire
__ H r. -^ - ,,.
-
.
r-*
4 ^


Li: .s .TIN
A. *& ^ .^ 4P^4bgWM'*F+++*
Tous trou>erei ehei
Juste iilavais
1904, Rua d i (agaslo lu l'Elal,
Atn DUtrUm .' i il I mu* Itllffl
pteus de r ial pirUura
toui point* le fat a ceua
loporii tu poavtntsef
Tir aux Goettractl
PtllM une \ ,-i e I I I -; l.n.\
oi* il >ua rooi i i / i pi*
d* 1 aasfrioriU vreta enl a^mirn
bit de* pltnebHi Ctrl i'-g1" ma
drier*, etc. qui vois* ronl i djt
dans d'exce leDlM oood>liO.'l 11
qui rem donnrent en' ra sali*
< i '.....* - -
Avis
La fera* de la Station El A
rimentale a ionien a en do a
bre limit des ouf. de pur
anfrs rbite Leghora et IV\ i
Island H'd provenant des
laillesimpu EStatrlJ
,e.s obu reno n
mea i m i H'euret i
riais i eoni n tua pour h re
production Damito au prii
Deux (ourdes la douzaine.
LES PRODUITS NESTLE
Les produits Nestl sont favo abtemnt commua p Hou, o Ui 8ir*e vendu, vu qa^ U
maim M SI LE emp oie seul m ni /e laU le i de nee*iit vitale pour Uur Imbrication de foute premire qna'it.
Teus< trouverez aailotil d
dans les tomes t cires des diffreites ulles . la lpabliqci les articles so.vaitsjie la aisio^NESTL.
Li.it UrtUe, Lall Condens, I.
C cao Peters eu leillanosde "
se I ait Evapor J Marque Nestl ou t CI. rka ) Farine Lacte pour les eatants, I a< togen pour les bfce) )
il iJS. /Kl 1 lb eu sachets. 'IrOme de Lai.) lout le monde devrait essayer cet article qui cet a.eiTelllett
Chocola! de lout genre;
Cras d* Chault ai bateau an tablettes, rnqwttci.f Ba'tei de fantaisie etc. r
Pou les commande* dindes de la lavr'que ou pour l acht t$ en grc8tveuillez vous ad'ei*
Ha{son h louer
Rim 5 Pou I ChoM \ 1*11
I le l'IJ ; I M "."'
S'aelree i -n bureau lujou nal
House to Reut
Slr-it No 5.
Peu de-Cliose No 12il in tlia
llolel Montagne nritflnurliood.
Vpply to loi rnl Oflcft
. ejja>- e^-<3feaaj^|^* ETMNH kC
Aflent Gnral, Rue dti Quai
'osi.i.m eicepUoDOelh au ntre .les .(faire. 4 proximit de toutes les Banques, de la douan, et de toutes le, W de battus. Jenseijnena.it
. jZ. La- !.....,.,;, ri. |a Icpubli.M rbaili et de la rpublique doramara-aie. ihambres conlortab'e- et surtout
et lacilita pour voyager en aoiomobile dans toutes le< partiel de L ,.....,- .
trs propre* fenliliteure dans les c'iaaibreai la demande PeDfiooaire. Cuieioe Jl^/-I:
s )K|ii al dts plus varies
trs propres, fentilaleurs dans tes eiaeiorea i ia uouaauva r.w. - _ ^,.-----^_ ..
I" I ,,u,. Vins des meilleurs crus de Bordeaux, rpar luwr qu >s. dauie;annes aallons et par ar
n,nn tle-A visiter les maaasins de IHoti I ? VIIbaeS1"" ,-
Uma aeA U ViSUvr ir* Wt*a ql|alltes el pour l'Age VINS D ITALIE 4 !) KSPAr.XE.VlN nE B( UK<()GNE (hlane.
filles. IMr.nl es Vins de chaleanx, vous trouverez le plu- ar;iil eholx pjiirl. f'"J^^t d# Jqaeore, CJ.jnae glus. wHkles, etc. Absinthe P.ruod,
A^r Plcon,'1 vlmouuf ^SSSLSSTSSlA T^Z^,rL^*n< arrive, GARES de Cuba. Aurora et Habanerl CIGARETF
Prix ns modrs
'oTNM'ltvsTnas's et" a'-n^rK-afoes rrlohe^eut arrive, ClliAHKS de Cuba, Aurcra et Itabauera
de.oure.Ye.labrlip,e"^ GosatJd6t.lt. P4RFUMICKIM Sarrtea postal.
P. P. Palrizi. Propritaire
c
*T
110 ilie des Csas
Tlphone 750


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM