<%BANNER%>







PAGE 1

t v M\FIN -r f P o'idreTEINDELrYS do un 'i de lys 1 '. I ' . 1 ' %  T< • I '-. '. i. HttfiObU. l'lu. ', i' I -;r dr ifl feu. i l ridai 1 I ,-^S-5J ^ et le grn.Urme II lin • %  Vhi. ii I \lif de l'Bn'IrroM kaki. i!f | lit '• d'.Hilii' I un ,: caln a *iv f' lapent de Pnidr*. bon rnfit> l et lif ITIIF desp ii.dil: — \i|< / voui ci in lu r, l'ortlUer von ni< I IIH il'iiirots Ce lige enflreil fut en u' ri Ernrgi.e il e divins oi.il ren trieDt Imr quilh BCBl pximi leur ni" elle "fe r t toi'* c n me ni IKC ai l'el prit peopOf I 01 arrt gl bi n des du te. r .e Concorde Ce mutin lOHl pri< m<>nille n la m de de p orl au Prise la eroiri nr de i" Biarii %  de |tarra de E>a'i I bit La i ci id •> bal'ai i |i\iii< n du eoi in an liai lrv.in Il tft moi .e par, analii r, 300 h< r me .: i.) ii % g il jsi g" 7500 jpm •%  i li • 60 Bul'e ii l IM -iie>. Il ferle I i rimons H. 7 au" une p il'" le l", • l> I m'ir i ci, n conhe av n (I 6 lai Mi toudll —•* •• i • !•• L L ta i n .li ',e f.onc rda a/| ut cm qun jo r A Pi r au Piin ( e. Au 1 ri/ anal de Paix Section Est I M. H>ll frln .1 o„vr S, •ain. i M ci ii di i Mirt H lion Btt) dip ritii i • <)> %  la i. i du J I Juin IftfK, i/| i-ini'i Uni lia iru nion 11 b'Iqi i -. nul " i<& i 1.1 .|„, lie. n hlin >• I Juatii e de Pah ec lion Bal pi • .lu^e adpplaabi il. Lin i> n. Le Miin ii".' t ub'ie a ronelu leur Mr 1 -. m n Jl ion mi ITHI i n nm de I', m nie |uvie jar la die loi. Le j, f< r. %  i I de l'affain tflfl rrnoi, 1 1 (r • i n n D' Il I I I' h 11 • Cfl <| ie Vins eh iin. f ssd mu'-! Il -r m il M, tcis h' iirai n carrcfiinr de. ruaa d la Hvo'ulion e' dru (aserc ., une rnfjnel'c, i mai linr Vil 'M IL pnrliiil C r Ifg' 1 MQl marche reinllire h %  %  < in liille, |n|ic troite et rouit*, baa i m,leur de finir, sr.uliprs h'incs BPPl >iir hanta llons, avint" ans di nie fait, l>i• r ai ir, fraw iiieu-c bosog a, v m ut m rafri i th r la Barge I ne parfnmr l'Ii i leine. Kl e appela un pelit mar i lunl ^e unIle et te fil envelop par dam bah na de iseraa la rrun'lie Maia lor qu'il fnlliil payer Ile ne rednova ploa BOB a-trent, un d d ar. qu'alla aviiii. dil elle, plac — el ea |t*ala dil (oui — dan la rao'i lu ht* de, on pied gauche l : l e I Iflil'a loull eiient cor.'g, mou-h jr. ili vu. Le dollar rejluit inviih'e. LH rh >ie pnuv il I ien ' >rr t r 1 "l'e n' iv ii| ,| i'a r mire I g b n lion v. i|i p'ii-1 ) 11. '.', a*aal qu \ Fon lu ir. i ||a i n-1 la palil m r eban I I ivoii i bip' 'e dol'ar pn dH' q i I, iia<4 • pour joi ^r l I tu. de lucre Jin-< a r oi.'u.uni • ni mi. P,te d pyllca, I ibjoal Je l.,i., a IBO lu A l'Zcole H M in.il • 1 I s iiuii i DftTEL S* ROSE Situe i la Bue df l.i {roii L'oj]ne Servies de 1er ordre eea 11 ai ipri m d au praanea % %  '""• • i'.m d ,ie l'Kcole >>rm,ile.iuil : .| [ 0#| ,,, Mf la Soi I iipeclaur daa Beioa. Mr '^•"' % %  1 P H.d, IM oouvallaa lilu Itiraa la diiaeliou Je ., i Eublia '• '" "• al a la -, uad ta lion de '"" l'iqii'i .ni M rt ivna h rlei K.|uio.c ,1 vieil, Vicl.tiue Lai.) 11. *"^ M u'"i d| S m| MDM '"' I l"p,l.en(erra s i, „ r e„ '•'" e l oui lia , H m Lere pou a a ii dira liou de i r"< il. la 1 Duralla i) r*-j ic< n pondil 1 0 %  Mlll Jrt I0 ,|. Ul|; ,, -'•• • lrta aju.i U r la baute 10.h m pUca en .Ile parles a v r uj BBOt. A x nouv.iits lliatalrti nous iOoyo nos m.i |,ui comp j. mtiii! 3 r A ni L^ n • '•: %  ' %  avie ln dbiteur! JH h faillite ahhllah Vkued qn pou 1, an lai co n ne 70 lie d* la l.ili'e a pris lin par suite ,1 ,1 1 roBeordal q"i remtl le failli 1 la lila de flaires. Kn e metp rt of Ae'io 1 b 1 'Iroi'i; i •ithori'iet m Turk th T*tri'o y whi't un 1er '/' ce/,\li ila y 0 c ipa'ion TlncoHec'i >n >nl invea g lion of linti-h .1 iiDs ftl'ing un 1er Ibis ronvenlion is po ne lingcoro"' <••" l'uilil M ll/T iii\-.r Ooferomanl in the near fuluc Brilicb cl. m n'* bo bae MM yel | ul e srd lier cai.n.undr (lie couveolion are tberefjra w.ined Ihil no c'aims w.ll be en i.l r w'iich are net rectiej by thVI i j iv s (overnra-ut l> fore lie :t0 b v,.iemh r Dett. >ny OUI nw'iirh 'i,v nol yel b -n s ni in b tuld be s ni Hibilh lo ne Hep.r.t.on CUIIIIS >n or ,li • l-'inam-e U |>irtm ni ol Ile BoirJ of Trade, Lonlon. llnly clui n ; pul f irwarl ftj Btraooa abla to establi.h Ibsir Il lii-h mlion l'iiy va II bi coosid r. d by Ils Vtaje.ly's Govara* m ri. 1,1 cl.ii ni-.lsare re nin led l'i l t D only el ti ar lo wioh Mie couve itioi ,',, ie.< a. e lliose ia 1 ip ci "f loaaoi an I lun>g* s.if f rel 1 r th • I .1 I me, l'iii, a re*ii'( ni 'ire^k action, as detiiiadiq th ,nveatioa in Torkieh i.rii iv u 1er Groak oiiiiUry occ.ip ition. Krih-h Leg'l on. l'oit 411 l'rince. Uciober v* 1 1 1. l'.ij;, r'DVU NU D. VV/1T Il 1. Chirg4 d'AlfalMa i*am U AL J lkAiL m icbarj^eiaa loio fe> jjoiU ;7taiUc.i> toucumen* wl'rp* £> $\tamt\ 1 Conway OL acr)u a Skcmd, (c i %nw& ltj pracfjaia. chaxgeia a i,iw U> pote &ai>imi ^ifccUnunu pjui t'.v^. J. Daalder J r *** <***** M Tous trouverez chez Jus ( e Likvjis iMOii Rus du M-isi-inHer 'ftj de ma' iaux •] 1 l 1< nn I1 ia ireuvesde r^-i-ian e, mp 5 rinra loui les piinls de vue<s ma drieri) etc. qui vo 11 1 %  %  1 ve, d 14 dans 'l'tre .nies ronditioaa I qui voui tonneront entire a lis i4rt* La ferme de 1 Stati >ti KxpV rimentalft ;i I b mi*n a PU nombm limilA .!.' œufi 'I* 1 nnr an^s \v l ite LfgllOTl PI Uho e Islan I II \ ijrnv ni t I|PI vollailles inioorifes IP.S E'ita IIOB. Ces IBUU I)P >s %  *,': s rpnom m i e r.oin n 'es 1 mifirji Ol (ieiisps ont vei lus pour la rpproliif.tinn Di'iii'ii ail prix de 'Jeux GiurJes l.i doiiziine. Du prob'tm* ingoinaanl (li'li'iilivi'iu ni rVaOi I Kn lo le 1 1 1 i' n'y \ pas 1-. 1 i.n n f in 1 rr,i ni IIM lin. Celle fois ci c'esl pour de bon, car la chanson a liop dur. I ne nmelioral'on relle p< ur loul le monde indi'liLc'emenl Pour vous rendre k l'vident, donne/ vmn seulement l peine de ps er un in'tanl au Main de JOSEPH HOIIJ'IL. Hiied.i Megas n de IKlal, No I7'i, o vou li "in 11/ to t pour rien A i'mslant m*flif pail.v directe ment pour le Mi-ga in de JOSEIl POLJOL. Livre de lecture P ur appretdre li:e vile et ban a MZVOU du Manuel de lecture de Clment Polh il dettio aux co'es litnaireg de la Uep 1 bique t adopte Pi ' r pnte ment de llnsira li)n Publique. Pi. nie ch-7 fisrdiner ange La maison H.SILVEHfV Ceux qui n'ont pas encore vu I'* j'lis article i.l linesse que vient de recevoir La Maison JlilvMii (tufent, ti.uis leor iniri, a'taiprtiW le p sser i c tle maison, car nul part ils ne p'uveut Irou 6' d .us.*i beaux articles i de prix si raisonnable*: Ros aiticles sont vraiment tle toute beaut ^t df Iraiclieur et nos prix dlient loute co currence. Alpaya noir suprieur Sa la Chine pour tailleurs Kaki blanc auprleur Kaki ja me anglais suprisai ituck union blanc anjla s "nou/niu'rs' Dl'UI union lia 10 aug '.'lis , m H ..= Tnisor japonais pour chemise i\" hom ne 0 roDj. Keps de sole A barres couleur pour ohe Dise A 't^m* mes et robos nouveauts. Tussor blanc Llmbrie hlano \ olles oju'.eur A barre Bas soie brada Bas lit hrod Hapiist lins pour che nlses Percale fine pour lingerie Calicot percale pour Zphyr anglais pour chemises extra s ap, | Organdi suisse uni et oouleur] lias A loursdeuil-soie Chaussettas cossaises pour enfant Krench Krisky, dernire nouveautj Poplin A I|eur pur robe Bandes brodes Madera pour chsm'aes et |ups Voile b'ans A barres el A mouches 'latine blanche lojverluros blanche et couleur aup trient Tulle pour pra.nh're Co nmunion Aimibles clients, vous <|ui voilez porter, peu Je tra'>, les plus beam tissus qu'il soit | issiliU iii trouver sir cette p'ace, ne manquez pas, avant d'aller ailleurs, de pass r c'iet u > j ou le meilleu. icceuil vous est rserv. Les Bicyclettes Svelle Sont plu-? demandes lois tout. 's l.;v autres marqqae p; ce qu'elles sint A la ue* les pus solide t, les plus lgreSi les plus lgante* e'. pourquoi ne pas le dire d'un liniirrprochable. Ni olan CORDISCO Fxn lUlon en provlnos aux iraU le l'Agent Tlphone 78 f MNAGRE Pour teindre tous tissus : LAINE, COTON. SOIE, tu... • ucun produit n'/nn'eharaueiW SI'CH PhUB.Of I jjt,,. I |.K, IU tl p Uc V-lll O. "••••'" *"'" tjrmm ... ,., * v c rancoo. t. ASNitma -•> F l*rlx du Flaonn : S franoa. Baume Benuc -> %  GOUTTE RHUMATISME^ NVRALGIES De. Hr'Mii-r.. U. ,. Balla. %  Paris. EucLE BOSS tC i Agences-Iteprseutalions. 0 PORT-lZJ*PRlNGE Agents (jnrauK de : ^•tl.er Jonea Jevvell ..llJi.il i vMWYOHK I aiiueIFu.; ri t u 0 0— BotTe Bouge ete fi.uiklin fra IMMI Miice Company Mwv.itii: Aaau.ance contre I inoeii u Kamnnd MlcM Tr, Alit me ttes i Safe Home i 0. S, Rubber Fxporl Companj BovlfsnRaHta Chas F. falllaq-a $ 0 n Manufactures Lile Ins'ce Cy Assurancejsur la vie, Suilbou Frres C n Uns & Champagne JBordeaux I h. Heymar COIE\ll.\GL'F Beurre Anols, from g* e t e ii-n eonserrse; V. S. latlio-ws ^ |M lebae-Ja^anes^ ^ aa Nationale Sans Rival c, 2.-i:h. B te d#l0 ••/ %  t f'



PAGE 1

CTEUR PROPRIETAIRE Clment Alayloire BOIS..VEKN1 1358, Rue Ami • in* NUMERO 2Q CENTIMES Le Matin W-m ANNEE No 5629 Llnfcrview du Gnral Ferdinand Notre confrre Le .Nouvelliste a pulilic mardi, ^'arnl fracas, une inftrvj'w que loi I accorde le i".entrai 1-Vdinand. Le linral qui. maille, i n'a pas encore eu la lionne occasion de prindie contact v.c le liant Commissaire ; mt me pour lui f oui. ai ter un heur, ux retour en llaili . rpond a un quslionDSU-fl Iris' a •> -'is position d • poil hui jours-, e! il v fxDor aur la iiu tion poliii.|.,e actuelle du Pays, des vues qui sont, sans aucun Jou'e, comme il le dit d'ailleurs lui mme, les sienne* prrprrs rf>u'l rtd?es Mations personnel'es Waanirgion En rponse la dsoiiVM question, rrpoi.se sur laquelle Le Nouvelliste , dans le der nier paragraphe de son long P r ambulc, n'a pas manqu d' t tirer l'attf nlion d • ses lert-urs, Je Gnral dbute paun.' port, peuse dclaration sur le Bloc National reprsentant le peuple dans le Pass, (dans le Pas8* ? ) dans le Pisent et dans l'Avtnir et assumant (?; la r.sponstbilil du dev.nir de deux millions d'b bilants qui v.vent dans les plaines et les morUgnp d'Ilaili. >\ ne faut naturellement ac corder ces ielui.ant*s phrases que la valeur de ces dclarafe n lti/WailrlBiiM lfn^itf.' ie croil, ces jeurs-ci. tblig. Mais le Gnral termine en opinant que ia meilleure faS jn de s'opposer la rlection eM Boino est de mettre picjliquement debout le Pays er. Fr qui do't se marJIfs'er ouIqaeaent par l'emoi d'ire dfkgnlicn o ih <|ue ville de la Iipub ique compose au moins te trois i cables qui seront poil urs d'une jr otes-talion rigu'icre, laquelle protest tion sera r mise directement la L ga ion amricaine en la pfi sonne du Haut Commissaire >. Dans cette lor^ue Ira le, pi cifiijuei>aoi'ohifl q>i a i>va nrjrerai Et n I il)l il pis tonner d'ontenlre le G fierai F j r li'i*n 1 n h T ce noOSfll. lui qui la fin de son int-r if\v n> parle nu 1 de lni'tS d> droi t de jiMliej r>p sint sur 'a Lii ? Ensuit* L Niuv.lliste a-l il U navet de croire srieusement que M Borna n'a pas, dins toutes les ville* de 'a Rpublique, nombre de cito. yerns notab'es qui soient 'o -incrol J siif'rrs's t)ir i^ins de sa r'ection et q'i ; le c s chant, s raient, eux au s', porte ira d' beses h r.'-'l • m -nt ? Et alors ? Et alor.*, eux | ii pr.tfmteQt contre la rtarioi de M I? rno rpprWent ils vritab'eme it le Peu pi J bal ien ? S Is n-> le r nrcentent pas, r serait leur droit de prt n Ire que seule leur opinion doit prlominer? Ou s'il'e reprsentent q oppnenl-ils A ', Borno ? Voil le lilemue p^? pr le Gnral Ferdinand. Et, nour finir, quelle pst IOT, cette et ange contra ictim qui non* ml " >euo 4> > i' ^ •' c u • • lui en fiet, qui rroits>voir que I* Dparlemeut f Eut n'a au une intention d" ^immiscer dans les proclnines l'ciima rr.silenti Iles ; et POU nu i donc con' ille t il d'envo er auprs lu Il u Comrr.issai'V qui, d'aprs lui encore, ne pourra txcuUr qu* les inst-uctions rru*s de FO" Gouvllers et Membre* de la \l ;i<|istrature,qu'ils trouveront en leurs M gasin-; toutes sortes le fournitures olassi ques et de bureaux aux conditions 1rs m-dllear s. ENVELOPPES D* LETTRES. La mateoa ayant oonatitu son stook d'enveloppes de formats coura.ils.est bleu ais d'offrir ~?e a ,, vic s au pub'ic t au Commerce pour la confertion da toutes cel'es de dim-'imions spciales qu'il leur plaira de lui demander. Parants instituteurs, coliers. Magistrats do nos divir i tilb ina ix, une visite che/ QAR )INKU & Co vous sera avanl-i nno et vous permettra ds raliser quelques conomies SI u.i dpl"nenipnt v.ma cluse quelque ennui, p?r ttp'iwrie renseignez vous eu appelant le No 721 k la GMfniGt d j lurera* La Fr.i c • rlr .-'iil-r m'diuiri allis en cas d II. Briaad et Itnrs ijipress ons SAMEDI lo OCTOBRE ETRANGERES PAU CABLC Ll'CFRNF I "I tr mh 'i % %  '. %  i • %  iiv.nii r>r ir^ama l'ai h %  '• %  <• i t iip i gel lion du Rhin D AQ %  pr'*n 'o r clr lAOI I I I "'H! I ilijtrt 'fl furidiqiM qui poui i i soi surgir (III RllJI't dll lil'lll pouvoir rncol ses agression Luther e h;inq nt Noa?eiux Pharmacieos Deux i8S passantAls' ; o ext r otili i -ire d'a m<*ns ouverte jeudi mti i l'Ero le d •. M^'Wine se *o ri prsents cinq tudiants dont qus're pour la plurmacie et ui pmr la mJeci ue. Les cinq i n'Hais ont russi avec fuci's t ont donn plein- aatislaction a l.t duclion -ie l'Ecole. Ce sou' : \|M. Ftu II it*, Alphonse Desr-iuleaui, I )i i i m i 1 Toussaint et Eric l'ipp;n'-• < i %  phirnaoiens 3Vme ann i et r. tion Baron ( 2ne anne An iQ'le cine ) Les quitre premiers ont droit, d'.iprs lis lois, arrAKs el rg'ements en vigueur, au Dip'me de i i. ,rni i i.-n .tU>' 'luffflilllUS" ,f^.*.W"i^ leur nouvelle profusion. • : %  Chapeaux paille fine te"" CHEZ H lalloni fil* C'tait lii r, vers 4 heures l/J de l'a fa m li IrasqoillM, Pd 531*1 'li)i rai ./ t |i*i connu .lu tant, ils lonjuisoi la Rie Amt rinine. Ils luent leur, t'Anes'e et 1 1 non. Ileureiu d tre libre, de ne p'os eitir ir leur d ia le b.ll qui ht -sni ss \\ 'urtei ronlre eu et les iri't'ra a mtl. Kl I s p^s auts ra Kr.|ii.nl en iiiiinl n*l botw U l'ili NKII' il t<\' rus depuis bigraphi <\\i*. an un en I roi t on les dsrsUm on Usa mit fut pous rua. El dire que, nu pour leuf \nes pur-, l'os sa % ii 4e* |O0rO%llsr oicup'"s a le au sO's norl di la pli-'l il t.int LMi'er'ure, des innnll* PS r i les a rUoa que ''n* 1 d %  '*• (Un* le* nmoiii M '** h)irg> U pur.'e lelea ris pu*. Loi s'o i inqui*a t un pu e.\'. e'Ie, dps-aient le bau coun d'nt dresaAea qui provisoi renant pour abrite' ontra le si 1 i', IPH Iravsilleurs employs la f bricalon des g o-toy ux dY* n ei < iment arm F.t e'Ies disparat Iront ds que ce travail aura pris lin. Les louMitures classiques Cette ?emaine a t, comme ou dit, la • %  douloureuse • pour le* pires de l'smi'.le. Marli, a la rentre des classes Im ro'iers reurent les listes de* fournitures et livres classiques et Choses maonniques p rt r lia de la dcision prise par I Vlni'iislr* Ion supneure, les e U n*-ont fixe dlioitlM |S ,1e ce mois et auront La Vrit H meut im i<-u k la log heui enl arri-.* k U aanee .1 i i jour I hui doidf i dlimr une clau e .lu pacl^ aonai lr c l'unie le noeud gdrdien du menor.iii d.im, on sait que la Krin engi^.v arisasanitol i alanJra les lalrtl de s-s alli's Is Palo gno et la Fenico*lova<|ula ni wul s'assurer au tBOjaa lu psfill I au lori*alion de les dlenlre un'i'ai re nent en cas d'une agra --i m aile man l.\ .t'a M >r I aj ea ia tu m ce i| n a t convenu a II cm'i d a la Ligne d •• N itlooi La m^ n %  .'onvenli )i< l'.ipula le* le gr* les pnilil-* qu -.-i I'.MII m ligaa 11 nation igresslvs. I. I ii -i-i%  )'i-ulir* oui dploya 011 grande a livil el aur ou/ • urlir es du m^mor.t jdii'ii neuf firent ap prouves ; Jan* ce picte comme dan* le protocole di In pat il est stipul que la n^itive J urcepler larhilrags sera consi lere co orne une agression. pteill dapsi le commeu.-'inent de la c jnfarence ont soulenu liui une conversali >n amicale sur le* inp.rUnts vnements qui les runirent. Afin d'chtlger leurs ifcpressiuns avec plu* da libert il* tirent seul* el a pied une lou %  lia promena le sur les rivaa du La; Majeur. VI. Lilli-i lursll d rlsr que la piix parptU'IU OOM liluail le proton I I n %  % %  >' Vile m;igne La r.onlreu %  < %  priv i 'te ces iteux grar.ds hommes al I hal monie qui rgne entre Ml Mal considr* corn ne un heureux au guie pour lu -u" B dali I W reuce de Lucerue. Dut tes milieux y iliti |U accorde" une i n|ortance vilsle pour le suc..'la laconfarne** la ooTamtioa se-rle d'aujourd'liui oulre MM. Cli'iib;r ain et Slrese mt m q li, 1" mne MM. Brisa I al L.ilb r, di*ciil.''renl sur |i prS bi ries toiichul aux af a res euro penne et a la re o lalrtl lion pa litique du .onlinenl. En AH.'lll n i M la rSresso reclame plus do renseianemenls sor loi Irtfioi *l'' la <• ifrenco B lU IS de la ronveisalioii ei lia en're MM. Luilii'i .-i Briai I ,i t ac cueillie avec s. ap il li • p ir la n i iorild da li i %  la. Les journaux i 111 qui dpoli le commeii <. %  i aa %  n mil lia ni | i iii au prograi i garaa le, conaeil inl la ua i i i r i n %  i -.i M opli misme Injustifl S.l a a eal uni m m p ui rcUm r lu g .merna ment l il .ouvre lu .-onl.'-r.'i ea da >l >ul <>n ne conniiit lia Usvs'ii p ir d< a llll I llCS MHI -. Il t > I En Italie ROUI la eibinel ilalton a ap prouv le DfSJll i n ut pr s ,., il I par Pedawon I"* 1 loutsalM VIUI di babiuuta i il '" gojvei i CM un loii.-liounaire nom D I If M g "• v.ineiiiei.t o ilral lu eu l'tCI lin ,c ir le luflrt Galle ri forma q il rl ib il P '"* |.,| romain I II lll i l" r Mu-'oiiiii dana la b il da < oiirlK l'anlll iseli L' i SM tel Dru )* contre les BEYROt III li ,.,,,. qu) o o ni ii anaia t|Vs a miblament fournis la L du Reicli allemand a ''ort canons t irpdle. — —., M. rouroiuir. s ei im %  -.H.., liuncd ttienoe nis \ -1,,,,* P i u i.. p... Marchandises iranaises Port su Prlnoe ACBETCH, ce si liien . uaiMon sclieter, c est UtirQl. .. aussi n limitez pss. pouf vous rendre ohtf Paul E-. furi*a 0B vous aurez louie sali-lac tion pour vi s emnlettcs. le jiur pro ursr ee ao .t tafd •=. del chiffres vraiment exorbitants B I, 60, HO, voire mme 100 gourdes. C'asl U une q %  nation de trs grande importance et qu'i' importa d'envisager srieusement ; car, I* chert rie riostrociiou eal un des prils sociaux les plus gravas qui m uacenl un Paya Et ce qui tonne. c"eat que msl gr la baisa* du r r ,nc, ces livres qui nous viaonenl Mus de France et enlreul en liai i trafics de droits, ua ccleut pas noms char. K propos du navire di guerre allemtuit t Le Berlin • dont nous unaonfii ns hier l'arrive on u >tre raie, voici aur ses etractriali q ir, les renseign-m' nls qui Dosa a galion su ('rince : C'est un petit crottasr de ItOO l0IBSM.il e t mtinlc par 880 Im n m-* d |uipage donS I ofclara et H) aillU d • mirine I p >r e H de to :i a M. et i la .. Il a i construit an 1901 el esl command par la Capitaine Zur S a Jiinkerma.iu. ayant pour 1er otfletar le capitaine de corvette von Arnauld de la l'erira. t Le Berlin • a IIIM Kiel le 9 Septembie, viA des \,, .reIl vient Je Iles Bermudes, il aiournSTI une qniri/aiue de purs dans les eaux hailiennea pendant laaqiMUl il visitera presque lous Isa autres grands puis et m quittant Hait) il se rendra Celeot Il rentrera a Kiel veia la lin da Mai 192A. hn l'honneur de la visite de ce navire, toutes les maisons de nom merre allemandes l'orl u Pi II ce ont arbor le< couleurs de U Rpublique allemande. Petites informations Noe nombreux abonns et lec leurs se rjouiront dsppreodre que. grce k la nouvelle irganiu lion de notre maison, fil Hn p.rall. en ce moment, k midi U plus tard. __ 'Ivs~delaToTice Le llureau de la Police donne avis aux conducteur da voitures liai moteur i| 1 1 Ira li m anima 1, iiu'iiu r IIWI.II. ni de leur* licences de asodui U UW pOi r loi 191, |gtO, i auront k su bii un examen sur L s Hcglimenls .ml la Circulai!. I-* vhi calai sur les routes piil.lque*. Les intre*ss aoul'prla de re nouveler Ir^-s lot leur* l< %  M M il BILVEBTIIORN, Chef de la Police. vU le Cap Hatien New York in terrompu. Les tlgrammes pour lea Etats l'nis et I Lurope sont „, i,.m'e Santiago da Cuba ... |, i o.enl 'le taxe. CABLE KHA.N', AIS mita Iran > Drus a enl i '"' vm les Di | M Druaei lu ail B v„ir ub. da ferles p rli Ua ch r* .1-. iii ' l a daiit dcid de eonliu i r la g petit! I rlN it • R't Il piril i a v,sl, q | r.t l • i %  i. %  I l'i "dm • q i* s .i aon t pot I e', suri LI', i ii • i Isa qu il rmlre an log -. -• lit* I UN • tinie. Aussi ni i| mil II ml 11 | i l'Une pr >-ii! d i : -'''lira it rentr et n'ayant p i ni I vert un* la a dmi |io:i, il li: SI uni al affia | |a auriil li l.-le et s'empre I souper i '| t ne, c .iirii.il la d ne est, camme le eharbon ar. matre abez lui. li petiti t ta maison et. anaulls. alla i'-"' t irl M .M la ii.o fan %  aœ i h.-r une femme de parl-r I i.m.li ut >-u • lever leur umn > • I r %  t• longues feuilles et > in langue des fin mi • QohibL tante grand a r ndl doi rai ttui ni et. u aaiettes, verres cru li da car m boler dana l'ti Lue voisine liTol au '" i. I i i i mi |. ii II


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06546
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, October 10, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06546

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
CTEUR PROPRIETAIRE
Clment Alayloire
BOIS..VEKN1
1358, Rue Ami in*
NUMERO 2Q centimes
Le Matin
W-m ANNEE No 5629
Llnfcrview du Gnral Ferdinand
Notre confrre Le .Nouvel-
liste a pulilic mardi, ^'arnl
fracas, une inftrvj'w que loi I
accorde le i".entrai 1-Vdinand.
Le linral qui. maille, i n'a
pas encore eu la lionne occasion
de prindie contact v.c le liant
Commissaire *; mt me pour lui
f oui. ai ter un heur, ux retour en
llaili . rpond a un qu- slion-
DSU-fl Iris' a > -'isposition d
poil hui jours-, e! il v fxDor ,
aur la iiu tion poliii.|.,e ac-
tuelle du Pays, des vues qui
sont, sans aucun Jou'e, comme
il le dit d'ailleurs lui mme, les
sienne* prrprrs rf>u'l rtd?es
Mations personnel'es Waa-
nirgion
En rponse la dsoiiVM
question, rrpoi.se sur laquelle
Le Nouvelliste , dans le der
nier paragraphe de son long
Prambulc, n'a pas manqu d' t
tirer l'attf nlion d ses lert-urs,
Je Gnral dbute pa- un.' port,
peuse dclaration sur le Bloc
National reprsentant le peu-
ple dans le Pass, (dans le Pas-
8* ? ) dans le Pisent et dans
l'Avtnir et assumant (?; la r.s-
ponstbilil du dev.nir de deux
millions d'b bilants qui v.vent
dans les plaines et les morU-
gnp d'Ilaili.
>\ ne faut naturellement ac
corder ces ielui.ant*s phrases
que la valeur de ces dclara-
fenlti/WailrlBiiM,lfn^itf.'
- ie croil, ces jeurs-ci. tblig.
Mais le Gnral termine en
opinant que ia meilleure fa-
Sjn de s'opposer la rlection
eM Boino est de mettre pi-
cjliquement debout le Pays er.-
Fr qui do't se marJIfs'er ou-
Iqaeaent par l'emoi d'ire
dfkgnlicn o ih <|ue ville de la
Iipub ique compose au moins
te trois i cables qui seront
poil urs d'une jr otes-talion ri-
gu'icre, laquelle protest tion se-
ra r mise directement la L
ga ion amricaine en la pfi son-
ne du Haut Commissaire >.
Dans cette lor^ue Ira le, pi-
cifiijuei> vaille. Et il y a, en vrit, un
rliplomai- Lien avis sous les
(paolttli s e'u i ru lent Gnra'i
Le plu curieux, c'est qu*
notre conhve parait ne point
l'apercevoir du dilemne devait
lequel il a t plac.
D'abord ce rail rrnvfrse
to'ife l'conomie constiiutiqr.-
nelle du Pays que de souscrire
ce que de simpl- a citoyens,
par des ptitions de pinripp.
aoi.nt jug-s dun a t' que la
Catumbue Memec a, IJbrSf)
MN AMPWCAN UN-ON
a
Quotidien
Los peuplai oui conn lor
uns de ijuiim ruoiiionl i ,|j.
ven s ; on n'en i itrait u s un
M'iil ayant prospr eai ilitci.
[hue, retpecl des loii 11 gen-
tinniil du devoir. Gasiavt- Le Boi
TELEPHONE .V 2.i
PORT-AU-PRINCE ( FU.TV1'
Constitution autorise. Autan'
vautrait alors suonriniT tou-
tes |< s t' -rin ', lou'es le* L'irio-
ties rontitutiunnel|ps rt lAfrtlei
et recourir -"our tonus 'le* lec-
tion* priilentiel'es au pi bi-
c't1!) pu'ure. Li bell<>aoi'ohifl
q>i a i>va nrjrerai '
Et n I il)l il pis tonner
d'ontenlre le G fierai Fjr li'i*n 1
n h t ce noOSfll. lui qui la
fin de son int-r if\v n> parle
nu1 de lni'tS d> droi t de
jiMliej r>p sint sur 'a Lii ?
Ensuit* L Niuv.lliste
a-l il U navet de croire s-
rieusement que M Borna n'a
pas, dins toutes les ville* de 'a
Rpublique, nombre de cito.
yerns notab'es qui soient 'o -in-
crol Jsiif'rrs's t)ir i^ins
de sa r'ection et q'i;, le c s
chant, s raient, eux au s',
porte ira d' beses h r.'-'l
m -nt ? Et alors ? .
Et alor.*, eux | ii pr.tfmteQt
contre la rtarioi de M I? rno
rpprWent ils vritab'eme it le
Peu piJ bal ien ? S Is n-> le r -
nrcentent pas, r serait leur
droit de prt n Ire que seule
leur opinion doit prlominer?
Ou s'il- 'e reprsentent q op-
pnenl-ils A ', Borno ?
Voil le lilemue p^? pr le
Gnral Ferdinand.
Et, nour finir, quelle pst Iot,
cette et ange contra'ictim qui
non* ml " >euo 4> > i' ^ ' c u
lui en fiet, qui rroits>voir
que I* Dparlemeut f Eut n'a
au une intention d" ^immiscer
dans les proclnines l'ciima
rr.silenti Iles ; et pou nu i
donc con' ille t il d'envo er au-
prs lu Il u Comrr.issai'V qui,
d'aprs lui encore, ne pourra
txcuUr qu* les inst-uctions
rru*s de fO" Gouv des comiiv sions de notables
port urs de protestations r/u-
lK'-fi*? .
Serait-ce une i iitmn fle la
comdie de* prote.-t liors inu-
tiles parce qu'intresses qui se-
ia:t une noOVell(l lenrnle
aux paisib'es poi ulaiions?
Ls suit* -le l'i.'lervi'w, que
n^t'e co I e publia avec nnb
fi r san< fcde et un' MM I c
t on sa- s put^R', est une Ion*
eue diss rtatio'i sur un p' n
i t^al le gouvernera nt Vieux
r| rh', co isUnt r j-ter sur
les seul* hatiens au Pouvoir la
resnonsabi'it de ce qu'on croit
avoir reoro h r et c le 0 v
nral F. rdinind sabrsav.v une
(.cil t alminbl et le fCfOf
bi n ln'rlC)nvento d L'I5.
Les consquences d'une
coopration franche
tt Io^Ie-
Depuis quelque teinp
nousdevonsl avouer,nous
ommei rellement prot-
gs, aids, et troimms le
moyen grce leur con
oours persistant de ra i
ser de grandes ronomies.
La protection qu'ils nous
accordent est toute paitl
cullre.ear nous en til ons
ohsque Jour piolit, nat
Tellement pas leur ltrt
ment aussi c'est ce qu on
appelle cool) aticii liau
che.
Kawas llermauos coop
nt Irauchement et loya
teinent avec nous, et nous
en sommes satisfaits
Bot es pourquoi nous le
recommandons a ton",
tant pour leurs iirirohan
dises qji sont inconioa-a
bls, a bon march, et de
qualit irrprochable.
Clienli
M-CARDNER&C"
Angle .des Ruci RpuMiceine ft Prou.
A l'iicoasion de la prochain** rentre des o'asses et
des Tribunaux avisent les parents, instituteurs, eei>-
llers et Membre* de la \l ;i<|istrature,qu'ils trouveront
en leurs M gasin-; toutes sortes le fournitures olassi
ques et de bureaux aux conditions 1rs m-dllear s.
ENVELOPPES D* LETTRES. La mateoa ayant
oonatitu son stook d'enveloppes de formats cou-
ra.ils.est bleu ais d'offrir ~?e a,,vic,s au pub'ic t au
Commerce pour la confertion da toutes cel'es de di-
m-'imions spciales qu'il leur plaira de lui demander.
Parants instituteurs, coliers. Magistrats do nos
divir i tilb ina ix, une visite che/ QAR )INKU & Co
vous sera avanl-i nno et vous permettra ds raliser
quelques conomies
SI u.i dpl"nenipnt v.ma cluse quelque ennui, p?r
ttp'iwrie renseignez vous eu appelant le No 721
k la GMfniGt dj lurera*
La Fr.i c rlr
.-'iil-r m'diuiri
allis en cas d
II. Briaad et
Itnrs ijipress ons
SAMEDI lo OCTOBRE '
ETRANGERES
PAU CABLC
Ll'CFRNF I "I tr
mh 'i '. i iiv.nii
r>r ir^ama l'ai h ' < i
t iip i gel
lion du Rhin D
aq pr'*n 'o r*
clr lAOI I I I "'H! I ilijtrt 'fl
furidiqiM qui poui i i soi surgir
(III RllJI't dll lil'lll
pouvoir
rncol ses
agression
Luther e h;inq nt
Noa?eiux Pharmacieos Deux i8S passant-
Als';o extrotili i -ire d'a
m<*ns ouverte jeudi mti i l'Ero
le d . M^'Wine se *o ri prsents
cinq tudiants dont qus're pour la
plurmacie et ui pmr la mJeci
ue.
Les cinq i n'Hais ont russi
avec fuci's t ont donn plein-
aatislaction a l.t du- clion -ie l'E-
cole. Ce sou' : \|M. Ftu II it*,
Alphonse Desr-iuleaui, I)i i i m i1
Toussaint et Eric l'ipp;n'- < i
phirnaoiens 3Vme ann i et r.
tion Baron ( 2ne anne An iQ'le
cine ) Les quitre premiers ont
droit, d'.iprs lis lois, arrAKs el
rg'ements en vigueur, au Dip'-
me de i i. ,rni i i.-n
.tU>' 'luffflilllUS" ,f^.*.W"i^
leur nouvelle profusion.
---------:------------
Chapeaux paille fine
te"" CHEZ
H lalloni fil*
C'tait lii r, vers 4 heures l/J
de l'a fa m li IrasqoillM,
Pd 531*1 'li)i rai ./ t |i*i connu .lu
tant, ils lonjuisoi la Rie Amt
rinine.
Ils luent leur, t'Anes'e et 11
non. Ileureiu d tre libre, de ne
p'os eitir ir leur d ia le b.ll qui
ht -s rni >ni ss \\ 'urtei ronlre eu et les
iri't'ra a mtl. Kl I s p^s auts ra
Kr.|ii.nl en iiiiinl n*l botw
U l'ili nkii' il t<\' rus depuis
bi arriv* pr*q l'en face de 11 Ci
Ijilh >graphi <\\i*. an un en I roi t on
les dsrsUm on Usa mit fut pous
rua.
El dire que, nu pour leuf
\n .Ira leur plus grand crime.
A U Pwe
Toussaint-Lo'mrturj
Depuis quel |>es pur-, l'os sa
%,ii 4e* |O0rO%llsr oicup'"s a le
au sO's norl di la pli-'l il
t.int LMi'er'ure, des innnll* PS
r i les a rUoa que ''n*1 d '*
(Un* le* nmoiii! M '** h)irg>
U pur- .'e lelea ris pu*.
Loi s'o i inqui*a t un pu e.\'.
e'Ie, dps-aient le bau coun d' qu'offre. oj u'd hui, no'i* Plac
drs P'm'er.
M |m n'y s>nt dresaAea qui provisoi
renant pour abrite' ontra le si
1 i', Iph Iravsilleurs employs la
f bricalon des g o-toy ux dY* n
ei < iment arm F.t e'Ies disparat
Iront ds que ce travail aura pris
lin. *
Les louMitures
classiques
Cette ?emaine a t, comme ou
dit, la douloureuse pour le*
pires de l'smi'.le.
Marli, a la rentre des classes
Im ro'iers reurent les listes de*
fournitures et livres classiques et
Choses maonniques
prtr lia de la dcision prise
par I Vlni'iislr* Ion supneure,
les e U n*-ont fixe dlioitlM
|S ,1e ce mois et auront
La Vrit H
meut im
i<-u k la log
heui e- Honaiesr Hoederer Lv'pt a
laotes i ehwnsd Mrs f *
rt,'e I | -lit de l'.alims et le la
co iai l I in sa gr^n-t'* d'gni'ai
re* d d nombreux ma, n- qui
;-a candidature.
i
Le Berlin
)
LUCPRNI- L*i U i% n i aa
lil s'>nl arri-.* k U aanee .1 i i
jour I hui doidf i dlimr une
clau e .lu pacl^ aonai lr c l'unie
le noeud gdrdien du menor.iii
d.im, on sait que la Krin
engi^.v arisasanitol i alanJra
les lalrtl de s-s alli's Is Palo
gno et la Fenico*lova<|ula ni wul
s'assurer au tBOjaa lu psfill I au
lori*alion de les dlenlre un'i'ai
re nent en cas d'une agra --i m aile
man l.\ .t'a m >r I aj ea ia tu m
ce i| n a t convenu a II cm'-
i.....da la Ligne d N itlooi La
m^ n .'onvenli )i< l'.ipula le* le
gr* les pnilil-* qu -.-i i'.miI m
ligaa 11 nation igresslvs. I.
I ii-i-i-)'i-ulir* oui dploya 011
grande a livil el aur ou/ urlir es
du m^mor.tjdii'ii neuf firent ap
prouves ; Jan* ce picte comme
dan* le protocole di In pat il est
stipul que la n^itive J urcepler
larhilrags sera consi lere co orne
une agression.
pteill dapsi le commeu.-'inent
de la c jnfarence ont soulenu liui
une conversali >n amicale sur le*
inp.rUnts vnements qui les
runirent. Afin d'chtlger leurs
ifcpressiuns avec plu* da libert
il* tirent seul* el a pied une lou
lia promena le sur les rivaa du
La; Majeur. VI. Lilli-i lursll d
rlsr que la piix parptU'IU OOM
liluail le proton I I n ! >' Vile
m;igne La r.onlreu < priv i 'te
ces iteux grar.ds hommes al I hal
monie qui rgne entre Ml Mal
considr* corn ne un heureux au
guie pour lu -u" B dali I W
reuce de Lucerue.
Dut tes milieux y iliti |U
accorde" une i n|ortance vilsle
pour le suc..'- la laconfarne** la
, ooTamtioa se-rle d'aujourd'liui
oulre MM. Cli'iib;r ain et Slrese
mt m q li, 1" m- ne MM. Brisa I
al L.ilb r, di*ciil.''renl sur |i prS
bi ries toiichul aux af a res euro
penne et a la re o lalrtl lion pa
litique du .onlinenl.
En AH.'lll n i M '
la rSresso reclame plus do
renseianemenls sor loi
Irtfioi *l'' la < ifrenco
B lU IS de la
ronveisalioii ei lia en're
MM. Luilii'i .-i Briai I ,i t ac
cueillie avec s. ap il li p ir la n i
iorild da li i la. Les
journaux i 111 qui dpoli
le commeii <. i aa
n mil lia ni | i iii
au prograi i garaa
le, conaeil inl la ua
i i i r i n i -.i m opli
misme Injustifl S.l a a eal uni
m m p ui rcUm r lu g .merna
ment l il .ouvre
lu .-onl.'-r.'i ea da >l >ul <>n
ne conniiit lia Usvs'ii p ir d< a
llll I llCS MHI -. Il t > I '
En Italie
ROUI la eibinel ilalton a ap
prouv le DfSJll i n ut pr
s,.,il I par Pedawon I"*1
loutsalM viUi di
babiuuta i il '" gojvei i cm un
loii.-liounaire nom D I If M g "
v.ineiiiei.t o ilral lu eu l'tCI
lin ,cir le luflrt Galle ri
forma q il rl ib il P '"*
|.,| romain I II lll i l"r
Mu-'oiiiii dana la b il da < oiirlK
l'anlll iseli
L' i Sm
tel Dru )* -
contre les
BEYROt III li
,.,,,. qu) o o ni
ii
anaia
t|Vs a miblament fournis la L
du Reicli allemand a ''ort
canons
t irpdle.
., m. rouroiuir. s ei im .-.H..,
liuncd ttienoe nis \ -1,,,,* Pi ,ui.. p...
Marchandises iranaises
Port su Prlnoe
ACBETCH, ce si liien .
uai- Mon sclieter, c est
UtirQl. .. aussi n limitez
pss. pouf vous rendre
ohtf Paul E-. furi*a 0B
vous aurez louie sali-lac -
tion pour vi s emnlettcs.
le
jiur pro ursr ee ao .t tafd =. del
chiffres vraiment exorbitants B I,
60, HO, voire mme 100 gourdes.
C'asl U une q nation de trs
grande importance et qu'i' importa
d'envisager srieusement ; car, I*
chert rie riostrociiou eal un des
prils sociaux les plus gravas qui
m uacenl un Paya
Et ce qui tonne. c"eat que msl
gr la baisa* du rr ,nc, ces livres
qui nous viaonenl Mus de France
et enlreul en liai i trafics de droits,
ua ccleut pas noms char.
K propos du navire di guerre
allemtuit t Le Berlin dont nous
unaonfii ns hier l'arrive on u >tre
raie, voici aur ses etractriali
q ir, les renseign-m',nls qui Dosa
a
galion
su ('rince :
C'est un petit crottasr de ItOO
l0IBSM.il e t mtinlc par 880 Im n
m-* d |uipage don- S I ofclara
et H) aillU d mirine I p >r e H
de to :i a m. et i la
.. Il a i construit an 1901
el esl command par la Capitaine
Zur S a Jiinkerma.iu. ayant pour
1er otfletar le capitaine de corvette
von Arnauld de la l'erira.
t Le Berlin a IiIm Kiel le 9
Septembie, viA des \,, .re- Il vient
Je Iles Bermudes, il aiournSTI
une qniri/aiue de purs dans les
eaux hailiennea pendant laaqiMUl
il visitera presque lous Isa autres
grands puis et m quittant Hait)
il se rendra Celeot
Il rentrera a Kiel veia la lin da
Mai 192A.
hn l'honneur de la visite de ce
navire, toutes les maisons de nom
merre allemandes l'orl u Pi II
ce ont arbor le< couleurs de U
Rpublique allemande.
Petites informations
Noe nombreux abonns et lec
leurs se rjouiront dsppreodre
que. grce k la nouvelle irganiu
lion de notre maison, fil Hn
p.rall. en ce moment, k midi U
plus tard. __
'Ivs~delaToTice
Le llureau de la Police donne
avis aux conducteur da voitures
liai moteur i| 11 Ira li m anima
1, iiu'iiu r......iiwI.ii. ni de leur*
licences de asodui U UW pOi r loi
191, |gtO, i auront k su
bii un examen sur L s Hcglimenls
.ml la Circulai!. I-* vhi
calai sur les routes piil.lque*.
Les intre*ss aoul'prla de re
nouveler Ir^-s lot leur* l< M
M il BILVEBTIIORN,
Chef de la Police.
vU
le Cap Hatien New York in
terrompu. Les tlgrammes pour
lea Etats l'nis et I Lurope sont
, i,.- m'- e Santiago da Cuba
... |, i o.enl 'le taxe.
CABLE KHA.N', AIS
mita Iran
> Drus a
enl i '"' vm
les Di
|M Druaei lu ail '
Bvir ub. da ferles p rli Ua
ch r* .1-. iii 'l,'a
daiit dcid de eonliu i r la g
petit! I rlN it R't'
Il piril i a v,sl,
q | r.t l i i. I l'i "dm
q i* s .i aon t pot I
e', suri li', i ii i Isa qu il
rmlre an log -. - lit* I UN
tinie.
Aussi ni
i| mil II ml 11 | i l'Une
pr >-ii! d i :'-'''- lira it rentr
et n'ayant p i ni I
vert un* la a
dm- i '
|io:i, il li: SI uni
al affia
| |a auriil li l.-le et
s'empre I sou-
per i '| t "
ne, c .iirii.- il la d ne est,
camme le eharbon ar. matre
abez lui. li petiti t ta mai-
son et. anaulls. alla i'-"' t irl
M .m la ii.o fan ! a i h.-r une
femme de parl-r I i.m.li ut >-u
lever leur umn > I r t
longues feuilles et > in
langue des fin mi QohibL
tante grand a r ndl doi rai
ttui ni et. u a-
aiettes, verres cru li da car m
boler dana l'ti
Lue voisine liTol au '" i. I
i i i m-
i |. ii -
I- I .


tv m\fin
-r
fPo'idreTEINDELrYS
do un 'i de lys

1

'.

I
'

'
.

'


1
'
'
T<

I '-. '. i. HttfiObU.
l'lu. ',
. i' I -;r dr ifl feu.
i l ridai
1

I '
,-^S-5J ^
et le grn.Urme II lin
Vhi. ii I \lif de l'Bn'IrroM
kaki. i!f | lit ' d'.Hilii' I un ,:
caln a *iv f' lapent de Pnidr*.
bon rnfit> l et lif itiif desp ii.dil:
\i|< / voui ci in lu r, l'ortlUer
von ni Ce lige enflreil fut en u' ri
Ernrgi.e il e divins oi.il ren
trieDt Imr quilh BCBl pximi leur
ni" elle "fe
r t toi'* c n me ni IKC ai l'el
prit peopOf I 01 arrt gl bi n des
du te.
r.e Concorde
Ce mutin lOHl pri< m<>nille
n la m de de porl au Prise la
eroiri nr de i" Biarii de |tarra
de E>a'i I bit La i ci id >
bal'ai i |i\iii< n du eoi in an liai
lrv.in
Il tft moi .e par, analii r, 300
h< r me .: i.) ii ? g il jsi g" 7500
jpm - i li 60 Bul'e ii l Im-iie>.
Il ferle I i rimons H. 7 au" '
une p il'" le l", l> I m'ir i
ci, n conhe av n (I 6 lai Mi
toudll .
*----- i ! L L ta i n .li
',e f.onc rda a/| ut cm
qun jo r A Pi r au Piin(e.
Au 1 ri/ anal de Paix
Section Est
I M. H>ll frln .1 ovr S,
ain. i m ci ii di i Mirt h lion
Btt) dip ritii i <)> la i. i du JI
Juin IftfK, i/| i-ini'i Uni lia iru
nion 11 b'Iqi i -. nul " i<& i 1.1 .|,
lie. n hlin > I Juatii e de Pah ec
lion Bal pi .lu^e adpplaabi il.
Lin i> n.
Le Miin ii".' t ub'ie a ronelu
leur Mr 1 -. m n j- l ion mi ithiin nm
de I', m nie |uvie jar la die
loi.
Le j, f< r. i I de l'affain tflfl
rrnoi, 11 (r i n n d' .
Il I I I' h 11 Cfl <| ie Vins
eh iin. f ssd mu'-!
Il -r m il m, tcis h' iirai n
carrcfiinr de. ruaa d la Hvo'u-
lion e' dru (aserc ., une rnfjnel'c,
' i mai linr Vil 'm il pnrliiil C r
Ifg'1 MQl marche reinllire h <
in liille, |n|ic troite et rouit*, baa
i m,leur de finir, sr.uliprs h'incs
BPPl >iir hanta llons, avint"
ans di nie fait, l>i r ai ir, fraw
iiieu-c bosog a, v m ut m rafri i
th r la Barge I ne parfnmr l'Ii i
leine. Kl e appela un pelit mar
i lunl ^e unIle et te fil envelop
par dam bah na de iseraa la
rrun'lie Maia lor qu'il fnlliil payer
Ile ne rednova ploa BOB a-trent,
un d d ar. qu'alla aviiii. dil elle,
plac el ea |t*ala dil (oui
dan la rao'i lu ht* de, on pied
gauche l:l e I Iflil'a loull eiient
cor.'g, mou-h jr. ili vu. Le
dollar rejluit inviih'e.
' Lh rh >ie pnuv il I ien ' >rr t r
1 "l'e n' iv ii| ,| i'a r mire I g b n
lion v. i- |i p'ii-1 ) 11. '.', a*aal qu \
Fon lu ir. i ||a i n-1 la palil m r
eban I I ivoii i bip' 'e dol'ar pn
dH' q i I, iia<4 pour
joi ^r l I tu. de lucre Jin-< a
roi.'u.uni ni mi. P,te
d pyllca, I ibjoal Je l.,i.,
a ibo lu
A l'Zcole H m in.il
1 I s iiuii i
DftTEL S* ROSE
Situe i la Bue df l.i {roii
L'oj]ne
Servies de 1er ordre
eea
11 ai ipri m d au praanea
'"" i'.- m d ,ie l'Kcole
>>rm,ile.iuil :......| [0#| ,,, Mf
la Soi I iipeclaur daa Beioa. Mr
'^"'' 1 P H.d, Im oouvallaa lilu
Itiraa la diiaeliou Je ., i Eublia
' '" " al a la -, uad ta lion de
'"" l'iqii'i .ni Mrt ivna
h rlei K.- |uio.c ,1 vieil, Vicl.tiue
Lai.) 11.
*"^ m u'"i d| S m- |MDM
'"' I l"p,l.en(erra s i, re
''",e "l' oui lia , H m Lere
pou a a ii dira liou de i r"< il.
la 1 Duralla i) r*-j ic< n pondil
1 0 - Mlll Jrt I0 ,|. Ul|;, ,, ,
-' - lrta aju.i U r la baute
10.h m pUca en .Ile parles a
v r uj BBOt.
A x nouv.iits lliatalrti nous
iOoyo nos m.i |,ui comp j.
mtiii!3. r
A ni
L^ n ':' ' avie ln dbiteur!
Jh h faillite ahhllah Vkued qn
pou 1, an lai co n ne 70 lie d* la
l.ili'e a pris lin par suite ,1 ,1 1
roBeordal q"i remtl le failli 1 la
lila de flaires.
Kn e m n'el plus bible a recevoir aucun
versement sur les iomp es h tu-
teurs.
Potl au Piince, le9 0c'obel U\
Tallii.n ROUX
Lauxinne Paq
Seulement
Contention fQU Im / Cn nptn.*
ti'ton a lyabU l"i Grtece 10 Al-
/" / Nation s m >etp rt of
Ae'io 1 b 1 'Iroi'i; i ithori'iet
m Turk th T*tri'o y whi't
un 1er '/' ce/,- \li ila y
0 c ipa'ion
TlncoHec'i >n >nl invea g lion
of linti-h .1 iiDs ftl'ing un 1er Ibis
ronvenlion is po ne lingcoro-
"' <" l'uilil M ll/T iii\-.r
Ooferomanl in the near fuluc .
Brilicb cl. m n'* bo bae MM
yel | ul e srd lier cai.n.un-
dr (lie couveolion are tberefjra
w.ined Ihil no c'aims w.ll be
en i.l r w'iich are net re-
ctiej by th- VIij iv s (overn-
ra-ut l> fore lie :t0 b v,.iemh r
Dett. >ny OUI n- w'iirh 'i,v nol
yel b -n s ni in b tuld be s ni
. Hibilh lo ne Hep.r.t.onCUiiiis
.....>n or ,li l-'inam-e U |>irtm ni
ol Ile BoirJ of Trade, Lonlon.
llnly clui n ;pul f irwarl ftj
Btraooa abla to establi.h Ibsir
Il lii-h mlion l'iiy va II bi coosi-
d r. d by Ils Vtaje.ly's Govara*
m ri. 1,1 cl.ii ni-.lsare re nin led
l'i l t d only el ti ar lo wioh Mie
couve itioi ,',, ie.< a.e lliose ia
1 ip ci "f loaaoi an I lun>g* s.if
f rel 1 r th I .1 I me, l'iii,
a re*ii'( ni 'ire^k action, as deti-
iiadiq th ,- nveatioa in Torkieh
i.rii iv u 1er Groak oiiiiUry
occ.ip ition.
Krih-h Leg'l on.
l'oit 411 l'rince.
Uciober v* 111. l'.ij;,
r'DVU NU D. VV/1T
Il 1. Chirg4 d'AlfalMa
i*am*U AL JlkAiL
, m
icbarj^eiaa loio fe> jjoiU ;7taiUc.i> toucumen* wl'rp* '
> $\tamt\ 1 Conway ol acr)u a Skcmd, (c i %nw<j
pracfjaia.
chaxgeia a i,iw U> pote &ai>imi ^ifccUnunu pjui t'.v^.
J. Daalder Jr. *** <*****
m
Tous trouverez chez
Jus(e Likvjis
iMOii Rus du M-isi-inHer 'ftj
de ma' iaux ] 1 l 1< nn I- 1 ia
ireuvesde r^-i-ian e, mp5rinra
loui les piinls de vue< imuiri* aciue lem ml poi.vml ser
vir aux coo Iruclions molerue'.
Fa les une visite chez JcsrR I il*
von et voua vo'is renl 1 compta
de la sup'iioiil vraiment a Iroira
ble des p .un li , car! Ig>s ma
drieri) etc. qui vo 11 1 - 1 ve, d 14
dans 'l'tre .nies ronditioaa I
qui voui tonneront entire a lis
i4rt*
La ferme de 1 Stati >ti KxpV
rimentalft ;i I b mi*n a pu nom-
bm limilA .!.' ufi 'I*1 nnr
an^s \vl ite LfgllOTl pI Uho e
Islan I II \ ijrnv ni t i|pi vol-
lailles inioorifes Ip.s E'ita IIob.
Ces ibuU i)p >s *,': s rpnom
mie r.oin n 'es 1 mifirji Ol
(ieiisps ont vei lus pour la rp-
proliif.tinn Di'iii'ii ail prix
de 'Jeux GiurJes l.i doiiziine.
Du prob'tm* ingoinaanl
(li'li'iilivi'iu ni rVaOi I
Kn lo le 11, 1 i' n'y \ pas 1-.
1 i.n n f in 1 rr,i ni IIM lin.
Celle fois ci c'esl pour de bon,
car la chanson a liop dur. I ne
nmelioral'on relle p< ur loul le
monde indi'liLc'emenl Pour vous
rendre k l'vident, donne/ vmn
seulement l peine de ps er un
in'tanl au Main de JOSEPH
HOIIJ'IL. Hiied.i Megas n de IKlal,
No I7'i, o vou li "in 11/ to t
pour rien
A i'mslant m*flif pail.v directe
ment pour le Mi-ga in de JOSEIl
POLJOL.
Livre de lecture
P ur appretdre li:e vile et
ban a mzvou du Manuel de
lecture de Clment Polh il dettio
aux co'es litnaireg de la Uep 1
bique t adopte Pi ' rpnte
ment de llnsira li)n Publique.
Pi. nie ch-7 fisrdiner ange
La maison H.SILVEHfV
Ceux qui n'ont pas encore vu I'* j'lis article i.l
linesse que vient de recevoir La Maison JlilvMii
(tufent, ti.uis leor iniri, a'taiprtiW le p sser i
c tle maison, car nul part ils ne p'uveut Irou 6'
d .us.*i beaux articles i de prix si raisonnable*:
Ros aiticles sont vraiment tle toute beaut ^t df
Iraiclieur et nos prix dlient loute co currence.
Alpaya noir suprieur
Sa la Chine pour tailleurs ,
Kaki blanc auprleur
Kaki ja me anglais suprisai
ituck union blanc anjla s "nou/niu'rs'
Dl'UI union lia 10 aug'.'lis
, m h ..=
Tnisor japonais pour chemise i\" hom ne 0 roDj.
Keps de sole A barres couleur pour ohe Dise A 't^m*
mes et robos nouveauts.
Tussor blanc
Llmbrie hlano
\ olles oju'.eur A barre
Bas soie brada
Bas lit hrod
Hapiist lins pour che nlses
Percale fine pour lingerie
Calicot percale pour "
Zphyr anglais pour chemises extra s ap, |
Organdi suisse uni et oouleur]
lias A loursdeuil-soie
Chaussettas cossaises pour enfant
Krench Krisky, dernire nouveautj
Poplin A I|eur pur robe
Bandes brodes Madera pour chsm'aes et |ups
Voile b'ans A barres el A mouches
'latine blanche
lojverluros blanche et couleur aup trient
Tulle pour pra.nh're Co nmunion
Aimibles clients, vous <|ui voilez porter, peu Je
tra'>, les plus beam tissus qu'il soit | issiliU iii
trouver sir cette p'ace, ne manquez pas, avant
d'aller ailleurs, de pass r c'iet u > j ou le meilleu.
icceuil vous est rserv.
Les Bicyclettes Svelle
Sont plu-? demandes lois
tout.'s l.;v autres marqqae
p; ce qu'elles sint A la ue*
les pus solide t, les plus l-
greSi les plus lgante* e'.
pourquoi ne pas le dire
d'un liniirrprochable.
Ni olan CORDISCO
Fxn lUlon en provlnos aux iraU le l'Agent
Tlphone 78
f
MNAGRE
Pour teindre tous tissus :
LAINE, COTON. SOIE, tu...
ucun produit n' "U MAVRESME'i
TnrVHttHX*!, e>/nn'eharaueiW SI'CH
PhUB.Of I jjt,,. I |.K, IU tl pUc, V-lll_
.O."'" *"'" tjrmm ... ,., *
v c rancoo. t. ASNitma -> f
l*rlx du Flaonn : S franoa.
Baume Benuc
-> GOUTTE RHUMATISME^
NVRALGIES
De. Hr'Mii-r.. U. ,. Balla. Paris. *
EucLE BOSS tC
i
Agences-- Iteprseutalions.
0
PORT-lZJ*PRlNGE
Agents (jnrauK de :
^tl.er Jonea Jevvell
..llJi.il i v-
MWYOHK
I aiiue- IFu.; rit u 0 0BotTe Bouge ete
fi.uiklin fra Immi Miice Company
m- wv.itii:
Aaau.ance contre I inoeii u
Kamnnd MlcM Tr,
Alit mettes i Safe Home i
0. S, Rubber Fxporl Companj
BovlfsnRaHta
Chas F. falllaq-a $0n
Manufactures Lile Ins'ce Cy
Assurancejsur la vie,
Suilbou Frres C n
Uns & Champagne JBordeaux
I h. Heymar
COIE\ll.\GL'F
Beurre Anols, from g* et e
ii-n
eonserrse;
V. S. latlio-ws ^ |M
lebae-Ja^anes^ ^
aa Nationale
Sans Rival
c,2.-i:h.Bted#l0

' /
t
f'


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM