<%BANNER%>







PAGE 1

U i Autour de l'incident, entre nfanstratto Commonile de Purt-ie-P:ix et Monsieur Rei^ Th'Svrut Sur i no s a ii e. no s i tg il ei tu /r (an A i lt l't Port-de Paix, M Sept. Ittt ti. Fond rfe i i • %  Av DIRECTEUR l'I M.M'N Hue An I ti< l'oit-.. n |rince. Mors rur le Olffi leur, A la luit* \ Thvl COI I n \ Voil une illeir i limi • i n SOT me, niais U $ 1 ex* tii'nn-i. v rnl vou 1 ne de Mr li-i 'il v. 1 ol 1 n n n\ 1, quD 1 le pus in ; v li'< kl du bois dOftl on (D Isil Pour roupei rooil h loui 1 comux ntain 1 I" 1 ei j uinaui n quftr d I ils iiv 1je M us rapporte l'inu \> ni dai N loi le sa 1 udiip. Mooiiei 1 Rei Ht veut t, notaire pi blifi mai' H rtoul ci nIfibui ble ni: nfiei le peyei l'in 101 li c lil 1 otr ie maison 1 se 1 Pcrtdi rail li fut l'iid Mi (iui sel 1 que I s Contnl-uabua rfrattsirra duraent elie n 1 vi y s |. 1 d< v; 1 t le Tribut el ri mi 1 ii ot. e, ci m me on d< va 1 ) illeoi rils lu* ient (ondmuii's payer. Dts les, M' Tll'M I Ol tl( u* ta le txiisi d te n nu rai peu lequ' I n a vo' aux d< ri lecions 1 n ren an il de vo* leur?,t loimnla |>l ii le au li paiit ment de l'fi li iur, le Upail' m 11 l' r 11 a • n le Commisfiin 11 sur I 1 I • 1 \ tiens du Prilet et die aiitoii'i'a local, a, on toi lia pli s aid u Pilet icid li u n ai faite 1'. n qiiiM' 1 car la torn 1 citie Coton iaiior, une FUI la reci m uu ndath u di 1 ri*in n eoi ura bli-itis dans les Mininrd el qui %  mi "i 1 ii duiu 1 n • rfuir, laisiail d( lin r L'ei qi fi te 1 1 n,11 1 ri %  n %  %  %  M I I 1 v 1 1 I Itll ia d< 'i'|n-iil'i t< ui M u> tenir BOD : ci uaaliODi ne pouvant av.ii, i r lien de pii ia lur le oii'i le du IV uaeil ' U ID T m a 1 > : u 1 1 1 II %  • 1 r 1 %  IJI|I 1 • Mou •n ur 'I !i 'V in 1 j-viii piomia MU ( 11 ii uia i un U u lid it > u -11 ri qui net a a j il 1 1 roierii 1 1 '; 1 ur du • n r* . I 1 n lui promis .. | ur; de la Clr m lue, D V d pourquoi les journaux oui riit^ ^t toi la Lourquoi Mon lil 111 Tll 'veln.1 a 'e ariihi vous priant de dennir puli i, il a la prsent.', H voua prie Mr le Directeur, dp recivoir mes meilleun s laluialini • G.CAZBAU. l'orl del'oix, ie X Sept l'J5. AU Di ecleur du journal l.e Ma in l'o-t au Pua e. M< M m le Directeur, Le CGI k d Ci mmunal de I' M de Paix I il do on lionorabililp, ae p* u< Lie r que i| es l'ir ei {•* 11 di s I d iculain s .-ni v rtri |*ne /r r l'op n ou no. dliiui :.l 11 le pi e.iltr sous un IHIIX jour. Je VOIH i-i rail don% M >o" wut I 1 >. 1 %  ur.prui e> I : religio 1 d< 1 hornl 1 teni d publier les 1 e N luivmlei qui i I i %  s.-iit elai* 1 'lient que la in uni de Pc 1 d %  P ix ne !>. s IOUM' le l'cnqi te I r ivoqile par ..ir Un,' Thve nui i i I'CU eoolraire e' st le pliitoanl 1 ia fol lorab r l'eo>i tte en r1 mal 1 %  1 • orsea 1er 1 fnivini on de la I' lure hargd de commuer la ne ei qute. LIl uv menviit a du re 1 o c*r a la l.'o nii.isMO l< p ir V %  lis iv 1 )ps dea uloriia lo a* a, prca me par pir ur el'e avait 1 • fo me d*un c uaia M 1 11 m du pUignai 1, 1 |it-c i' ur Oguae .lu.u',e en mme 1 mpcan li I 1 la Moisira inrp, r.ominu aie et d'uo antre Membre conou pour ari len'iluei t^ hoiti es au Cooa.il Lonv muoal Le public consla'era que Mr Ri nrntea il n; re avi ir aoen donna lui mioe Idveloppenent d sa plainte n'a • u en publiaut au • Temps 1 qu.|'in leul "il de dill iiii-r la LH m unie 1 P -•:; le Paix et d'accuarr 1 luaaemsai I ; ii luvernem tatdd ne lui a.uir 1 H lenin jusiic. Je doii j mer que >'r I teii 'l'h-Veiiui n ,) r i de la soi te que p ur se Veog r q voir t couiii'iui lo.ir ntard dd p ieiueut de ioo unpl locolil, \ol /.-'e liieu t ,1 (i UMB't la seconde lettre du Prfet l'a* oraae du plai^uaul r^^te :t demeiii. j iaqu'111 sans repoi s L-* 1 ooae I n'a lait q e ^on devoir en ;.d< saut sa plaime m diil m bon au Parquet Je c Lie Ville* el ce ikiiinr ue pouvait Lie. ulr.m ut que tlap,jliqiitr .'j clo JJ Je a OJ su la pi esse\ utiles ree 'oir, Mr le Di ie. leur, m s ie 1 reituieuts ,.ntiLipos ai mes talulaUooa uibtiiu,s. .T St. JUSTE l'irf.lure ,J A Mi (Ua 111 if toi 1 11 Ville Coo i' 1 m, J M 1 h loueur de tous aonooctr que '.%  ;).'p irlement de 1 Intrieur m t ,i.tIR(M d'i qaiar -ur 1 t • Oiil'.r. ni wc I c n'Toi e \ J.. MU. 1 i el • l'et eu ttireau le le ''i '1 ure eu jTe 1.1 I % %  niin 1 M que Ml !• VfU 1.1 n m 1 %  re re 10ji I et ,1 reeee| |p< dlloren'ep-r • MIK il • Il I.l J •-! i >0< 'H M %  :> t \1 . I etbi v er : I -p. nq lf . t epii'H II ill. k 1>1 ir il : "m ii -.ire?, pour enlenire d'1 bri.l ronvopier en v >'re pri reoee lai Jilf-renda le noiu* ou |iersjnneu en cause d mt >u* pjur m suivre les d^po-itinn. Les ITHVHUX de U Coma i-M'on Jo Jnrquet Vcor Auguste "nt.Xtie pendus doriie suprieur f-ed'". le ri triple me taire bstister du cbil .In l'aquet, Veuilli / enrer.i lier concil j n, l'SMuritnie de ma prf te ecnai derelii r. ( Sign j D. II. l Copia Poil APX, le '7 Juillet \%i:> Me L. Hen Thveool A Moorirgf lDr Lenoue PWIet du Nord Ouest 1 p .on Botel Monsieur l> Prtffct, J ni 1 vnia^ j d armer rcep tion votre lellr en Ha'e de ce j iiir au No I V> J' m'i au r(tret d'ixoorar >!e qui ililTra'id il vous pliit de m m! irmar que j aurait avec la l'o r ru m e Ja mij que le Dpart, ment de t'Iiilri.ur m'a Hvi* de pi*e'il.r A una r.iniTi'r Cocnee Augm le %  t I. 11 i\n--or, Direct ue de l'Borrgtttrtment, Ue in 'ieaUoni Detaealrva relalivement h une pl.iinie que j ai lu'm 'e. Mr le l'r. Tel voudra Lien BVeX ruser de penser qu'il n'y a nul pi'ri' en l dmente s! je me crois i,, lui-,' d'attendre de iKiive Iti u lioalion du l'ouvoii Eicu'if Sbo que pour cela j aurais eu la rrainai-e R'ca, voiie l'inedvir laoea. de rvoquer un a*al foaiaol m doute IM rnnseiicnemenl q l'il a b'H 011I11 me d'rrer. Je prie M le l'irfel de ne point d.'ranr. 111 ailenl.nl pour m ni Mr le r.haf du Parquet et en outre .'en ande A iun el l'autre dv grer "iea ii rres ex-1 !>ea ainiti que Lexpieg iou de m t remerciemnia au l'.nu vrieme-t dont je dein*oie la dvou errvileur. Blgo L. H. Tll VUS T PnftPI 11 m: l-K Port ilrt Pix No m i.17 Juillet / 2.5. A Itfe L HTiiKVF.Nor, notaire. C 1 sou Cibiiut Monsieur, ie vous ai parl de dilloren 1 en re vous et la co nmuiH narre que je pensais que U pi uni) que voua ave/ jormee concer mit '>< jugomeut obtiiiu contre vous p.r le Receveur Coroojun il re'ativein :u[ uu li ir ieieau dim ot loci'if. J i voua renouvelle que qu die q ie soit la mu re de la piliu'e uool roui ivrx aaiii l'auto f it lentrale, le l iparli ir ni de I Intrieur m'a il^ru in L' de suspno di les t aveux de la Ounttission'nJicpi > V aor \ufruaaa ft de loniluiie pe*IOUI ell ni' lit l'enqute 1 rce U mm. ni 101 lie ce te ( 'ormitl-s iun SI I tl 1 f< Notaire Thvi net ci 1 o niant Coi 8' il > i n.u,ei al 1. je reste voire dispos ijrn au bureau de laPifecinre pour (rendre direcit'iniiit COIHI.HStance dea grufs nintimis dais la dpche do 1 parte* n.tiit de I Intrieur et d^ oue plainte de votie part con're le 'onsiil l'om 1111111*1. me eu ftp iiiint ainsi aux 1. atructioni mi liis'riello Veuille 1 agri r. M maii ur, • e< aduiaiioiia t <;. diatinguet l m s contrat jlaUu. pour I a Marchand Tailleur Ko 1822 nue du Hagain de l'Etat. Se recommande uu public et sa nombieuse clientle pour V&qfA ae sa coupe et la prottpte excution mise, dans les ouvracjes conlii-s sei? soins. La maison resle ouverte Jusqu' 8 heures du soir. k>rix modrs NQr American Iufcinal Trans—Atlaatiu Co Fabricantsde couleurs pour Cernent Plaire de Paris — Cernent Blanc — foudre de l'arbre La Banque Royale du Canada La plus moderne construction en Hati Est entirement rouverte Tintrlear Afec notre Pltre de Paris* Des chantillons sont fa disposition de tous nos clientsNcrth American fniustral TranvAtlantic CoGeo. JEANSME & Co. AfjenU Kxt'lustfs^ E Apnlinviils exprims 1 adressa du Gouveroeotei t (Snnr):D.II LANOUE. Copie Poil !• PaU. le 18 juillrl 1^25, au liieme de I Ind-pendaiice. No 138 \.i Magialrat Cou œunal de cetti ville Au l'ttfi d.s Airondix-einenls de imt de l'ait ec du Mole Saiot Mcola*. Un -on Uurtau Mi aataiir le Pralal, J-ai I'hou04ur d'a081*a| raep lion Mil! lettre dit; c >uraot. u >o 127. pir lm|uele oui por u 1 1 m* coaBalaMbM que coufor njrmem a U dpche teUgraphi que au No i^S" au l^pMleairfUt li: l'Iuloiii ur. ia %  11 uin.s-i .u J 1 Jaequaa Vaaev vuguai-doit iu |I.I, .n loue Mcuon, quand h |i.>|Mir'.m nt vou a personnelle ipal auiorial a ei"j etei fut ie< §H%h >tn n lain InveDot once.* u.im le i.onkeil C >in uunnl, et qui vou iilieud. t que Mr. thv.aot Tts-e C'icni ntie xes gi"l"* pour ea eier a cou mum. lin prai uni no • que 1 •* aleli e rii.i.i voiis itvnq., / 1 Hiiliri.nlio i que ou, nez Jo.ineu tint au Louaeil qu't > 0 isieur le lt ;veur Co n unn I par v u e 1. 1 ie du 16 eu couis >u No ti, .de orrespou dre avec I • ol dev.ul 00 nmias on, je me litoi donc tim.T.me t %  votre diapoaitioo p iai mue renfi (iu-in-iiis geohiihmenl IU ICOD qu. Ki aller lui 1 i vou* pri Mur 1.-11! le t'i lel.u'ajrar laiptiaeloo de m M 1 Baata dwlu f 5>i fc iifc 1. st JUsjs. Port de Paix, le 1er Septembre li95. iNo 4 i."> Le Conseil Commuol dec Ile vile Au Prfet drs Arroidissement* da t' ni de l'ait et eu Moh Siiut Nicolas. MoDMeur le Prte), Meinienanl que let rcclnnlei ICO la'iOOf dirigs par Monsieur lUn Thvino* conlie la Vembres du i.'.u M l'uinu.ui al vienuent eiiger de clui ci leurs pleines jue titicationj en raisoa mme de a lournure qu'a pri^e celle al taire, je tirai eu nom du Conseil lui prie! de bieu vtuloir me fure dili vrer une copie certifie de : I Le letlie de 101 ortttion que vous bvuz eu edrr*?er a Mou sieur Mne I hevenol I e!Tel de a f irtstnterdi-veril VOL* pom junli r r 1. iif p'i u. 1 du m •• 1..11L au l^paiteuieiit de I lutiieur qu loi I x • tierce le l'rsideut de la h( cllique ; |* i, itpon>e 'a'te pir le d t Heu IIKUI 01 I la lettre ci de.n-> ; j a Pe la nouvelle llltil par vous adiesse a .Vouiiur l-en 1 hevenol pour le per uacUl se prcat-Dier la l'ifeclure l'.ffrt ci d***II* ; Uquelie e^l resie jus qu'ici ^1 s repoute. Ct dicimint, Mr le Prfet. %  ont nt c-un e po r clairer a cooscitme du Juge dli.stiuc i 11 et IOLS aulrts J ig's qui aurott te p onoecer dans celte timpagD %  le 0 II iimitiou mtiepri.-e c mire le i.on>il di.* uu but ii.iiii'.ut. DaD* >elte Bltenie.seu.lU/ agier, S oi>ieuf le t riei, mes re?ptc u 1 %  • uluititioo Sgn 1' SULTU. Chaussez ? os enfanta UlE. il, Balloni (ils Ses Ohiii8irwOint ; I s meilleure*). • Dcs Il uous a t f-ip.part de U mort de Louis Gillii, surven 1. hier oir. .L' s funrailles aurool l't ti, cel ap-e* midi, *n l'Eglise Ppli<-opa'4. Nous envoyons noi.cotldcnaoces aux (.artnt* prnuvi, ._ .ii %  L.L ?-* tASTHM&ZBiSl %  •uuUauio imm.^iii. ru*rlM m *>l I Globules Rbaudl I RMultati o*erve Ueox,iuriiMDauita> B*ui I r — %  ee'*n4H'ee .1 . . v 1* . m .#.• • %  # %  I ^ E. Swavoaocx. ri \?. ^ZT" 9 Boi.-Co; .JIEI,9. t*% # %  contre CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES da DELORT. Pharmaclao UB, Rat io-Anola. PABl C EST LE MEILLEUR DES PURCATIF8 A---*TIUa PhnniKMiUiALBnTir %  '..-rmaclu du DJo.lln VI4HI) Kue du Quai A p nu AI u y Isa : ^ a W lai \ 1 ATTENTION Je viens lnfnrmWl9^or9pA4Uil*9$ d'tntn a>u> ja •• &f v i hier IP* % pueu* CORO '*'* Jimannlo * u'wmtfs : % P ntu8 3>\i co*d; p} u* 33ii Corel P.iem 3 til i/9 cosd. i



PAGE 1

L* vi \ < l nia Aticatiou a {a fraul: a Brtocoup 4e dbitant* profilant d* la rogna du Rltflfl \&Ct No G28 K !C C ,ur e, ancienne m:ii o• %  • M r i 4| —*. **g^ „$^ ^ Eug IE BOSSE & C > Agences— Reprseoiatiais PORT4 V PRINGE Agent gt fimur. de : M.*oJk.e* Jones jeweli M.il A^J ** -V MW-YUHK l'urine lluqariaa CI 0 — H oule Rouge etc • Trauklin f : re Insurance Cumoany NLWYuiii: \ ... ance ciinti e l'inoe • %  • Diamond lalr.li Co Allumette i Saie Home i i !• I HuMn-i i xpoi I Coupa i) ^Suiier> KeJ Chas F. latllaqeit S "• P.l uonw la i m toag ijanro lyjaoladures Lile Ina'4* d A*uranoe sur la rie, iuhlou firn (.e Vlna & Champagne Moi 1 ,i • ''li. lit)niai COi'L uAlil F he .ire Uauols, lrouu et cuo-iei y M alimeota .•. IV. S INIIM WS il Sou l'abaca jauno-, > • 1rsa National? .Vn* lii\ai I livnia ,J. H^n-*• raFJ^nv b K EVERSMARP t i n t' ii ( i i lini lifli M .i 11. f i • %  n< I • dm E il* M le •'l'eili.i.il I . >tI|(i 1. 1 1 I I.I %  | i M i • %  f • ,\ . | i| I ou Ha tt c 'H r e 11 i oi i mpe ii • >|ii i • t (-• %  • %  Un.' I II' .1.' H 11 cli i • • %  idf qui U t eu M .-. •N w l'erfe le H er nrn • IT lin luUl JfLllI tir lullfll"!' %  rl( quVUr IJO 0) (ni U CHK. Imil'id |i %  I ttnslii.rp est lui M] riœp'.ir.T jr,i ulr g.(|l Uli nO |i-UMr, n p,ii|| > iln crHln;::,r i^ Le ;at)ort'jira e>t au e.i ioa. le a i %  dd / i • u in .0.1 • utante U v ; crj la Si I.. -\ a 411 la m iJ d chaqae emaiu i'aor • 1 1 J fcaaiu. u des nal "a e liaae> •• r iehf ilbumino ratatot (.0 s aire r %  .-. ES! impossible Avec to Stock formidable que i>oaaede uo uel'eraen Lia Maison Kawas Hermaoo < MS'pi^rdrt miHes 4 la nllle tl'.)U/i'roul de qu)l Il biller lejr %  eulaats U peu de frais pour la riai 6e do.H olasaes. pres el mivs dfl lunillu allei dMM cli •/. K *.is b .nianos tt voua raliserez de nolabUsoiiiouiioa Pr e v e i Et prt ti Eloiji 'a-i *. %  • du 9a > noyen lt M 'f. Te y\ • I 1 J 1a S..11 ; • et dit; nvitt cVil L. %  ftltnl jant I %  Wisalco Rue de* t r ont* ~lo t* 1387 Le [mm Dhmpiji. '4SN S %  i iv %  a P i ii d i i-i I • 'l\ ii h re lauranle el c •!' s i h mode, a [>ol-auPiiuc, il <.si devenu le lavoii du la *Juci fi, En ItaUJ li' : *4 ;F. hriri* i h l'i. ulei i, v i ,. ,,.. .\., '..,, : I l'il.iv •• 'I', Cl N f l IUI. Dsirez-v us uo chic cade u |) ur iiniversaire f iM;ailles,ti;iiiijs cl Baptmes. A


PAGE 1

1 i.i i ut Aux Grands M a patins de fourni tires inruh jour la tt dont.e e Joaiinv C1..)\>C0 No 319, Rm %  .!<> I "its-K ri!>. CTh n sa Md ou > No |!9 I t %  I.T-AL'l'HLNLL' (I!MTI ). Grambliuc A ct de Caves di Bordeaux • Voulez-Vuu* voua t li*Lil.'tr avec elegne ce et boi* i arche. Adressc 'ou S A la Maieon X. A A. A< \\.\ Dont In devite eht dpendre a petit bnfice p mr Vendra beaucoi p Dans son pei >onnel, la liaison compte un m;ti|.e tailleur italien soi ti d'un tablissement de | le ruer ordre d'Italie I lie esl en mesure do fournir des couple.t on' f !t< p< sur mesure, en cheviote, dinqoua'e, palm b( %  %  h d> 111 blanc ot couleur, coupera de cusimir pour ran salons— Etoffes pour Jgilets. Scu pitre, El fi j -vre / i n *>e t VEST' Quali fi Pan'd i FoUU 3 %  %  :-',\ %  g • %  ii '-e .YRSTA Ml 'nul Mrr'p'pti rt un Ml-|(V'i lU.K. [>T fom n ient, >\* beausoup Mipnrun t UM <•• Varijue .f/j. hnpn*t'o#n llit V us Pu$ co il alpm' nt inviiA viit.-r pniro Dppirt m" t 'P Vil I 'Il ii A COlilrf ri 'h Pt ( i %  l polir • PnCTCRlfinK-. TAIL* 11 vus PI t'orix NMKP.* vpnlups A'J-iir n. rs ilu pnx %  !< r. Kj q %  n f r'ii p|rt>ia ippi \*nt jirqua IVriv.to .le li VKST 'i i u>ip s SANS RIVALE T-nrr | • ... • %  rfa e*htne* n t.ik, \ •nr-pi' pi"u Broler P.iX Sl'ti.l UX POUR I hv (-MM,IU:\.\TS. Bonneterie %  Chomliofe H' lotir et do null.au ont A Pi Oller** — Cols et manchettes der'ilorra crations, — Ta' >)on< •I Pyjama. ( et te m tison coi s { f u une tn.o'fl I n t le meilleur OCOUell 'st lesnvc A tous ceux ipil I slreut par une visite tre ui:s sur la valeur ilrt travaux fou: ni-. l'ont costume commande et i|ui ne rpond pHi au poui 1u client oet repris, Ou pailf frabois,auglaK espagnol et miien L tneomMrul i Bicyclette* La RICHBLAVDI&RX lit ii -es i'nji )i|ivs l'om la premire fois* f[/3 vuWa.. SU'IT... Sr.ilijrs li-is .Srjia". J I ei c r, en c oulchouc : — lavpe Sole. La plut irin-1 Sij^k d;s mu'huri TVit ea cioutctiu: fiO IDYAR . N i* p ix soat ioui, Jeu ]vji i iiiru p"jp es,Uu / lit) s'.up 13, Talons en Caoutiho i(' GooJ-Year Les femmes ainsi que les en fant s aiment avoir des ta' lotit encaout' thovcJls sont heu eux de les aaotr car avec eux Us mare-hent vonfor. tablement. Froli'je/ V.dre tOlp 5 pendant vos prQmenade journalires,' usant les talons en caoulch'dii'Gnod Tear avec -'^ius oliserve rer la (Cn^rence des pas iju'ollre leur COSl.'Uclion spciale. Fotll tr.mvere/ ch.^z h tilr/is lOnfl, Ru* do Vfag^Kin rie l'Kt i, it^s maieriaui uj.ii n 1 let pnjut prul*.|- il l'i il > .i '.l J. A |ut dt naa (• B'U aaeieaoase p'us lolidea s %  '• %  '. | i r„ t n J. S-ul t fl iii'jr il t II L PRK;rzMiY\-.iaueRiiOL5i La naisonHSlLYERi^ a I* _^AT-I.. 1^ i m ,,.. i\m pns emere v., les t olis article la e tien de recevoir la ^a^ofr„.ilv.rfc ;>.„,, .Ii Irui trl, s', n prter de passer i Ile m.ieon, canin ,ait ils ne peuteui ireutir rfiMfl Lcau> ailicles ides prix si raisonnable*: lo atticles sont vraiment de tot4e beaut et a I.Hcl.eur et nos prix diienl toute concurrence. Alpaun noir suprieur Satin Chine pour tailleurs, y Kaki blano sup^riaur Kaki jaune anglais supri3Ui iuck union blano amjlala "nouveauti' t Oilll union blano anqlais Tusa r japonais pour chemise a nom n*3 et la ow3% Heps de sole A barres couleur pour oh lises A homs mes et robos nouveaut • Tussor blano l.imbrie blano Voiles couleur A barra Kas soibrodss Bas lil brod Hapilsts fine pour che nlses Peroale fine pour lingerie ^ Calicot percale pour . Zphyr anqlais |pour cber> Isef ~ extra up„; Organdi sui SP uni et cci eux] lias jouradeuii-soie I Chaussettas cossaises pour enfants Fr ncli Trisky,demie, n uvaaut; .; PJI lin a fleurs pour rttie* i jindes-brodes Madera p'ir' C ismlaes et jupes V< ile blanc barres et me uoies ftitlne blanoho 2v uvertures blanche et couleur suprieur -—.. I ulle pour premire Communion A imables clients, vous qui voalez porter, peu d liais, les plus beaux tissus qu'i 1 soit possible d* t ouver sur cette p'ace, ne ni toquei pas, avan d'aller ailleu s, dipasser chez non o le meilleur tec uil vous a! r serve. Geo.JK^lNSEMK&Co iym L i^ue, AN ool. .oiid-op. Unie, IkWli [t*^ l'ummx Milllng ( 'o. Ihllre Hrl 'Fnrip-n %  M a. l'i chi SUPF y Co| /ttirtead^. len-. U • % %  > boi.^..., le. Prter A • Bpmy In**. i'iodoit rharmire.iliq • >, Drii*-, /'aids. Ka'ton Sbot* Pollsb ''a>. firai/e rour iiau*>ir s en tous gtorH. International C.O'k C. PT^peiitfv pnn r Booleil s, l'cichn* l'ha Charles II. Ilrowii TaldlCo Peictorea e" Les gi-nrra. pMniure, a Satina (avimaqh Bros A Co. 1 1 %  t ->. j>r Qslne*|Hsrl* en lors gf Ores. Markt Shneler Co BroHP, l'iresua Balsw, l'ellea Raieu ele. (ilj.len Jaon'rlonr J -rie, Encr. peur I tlir^raphie, ete. >', u i nn '• i ci H ^ di-p< sition de mire grande rlient i !t "poi la crnimardea de Ciment. B r e* Je Ht, loua, T'ea, l'ortei.ea F; R i tai Vtalliqi-es. le. oeo Jeansme et Co |?u e des Miracles en (ace d% la Banque i\ationale d Hati. Les Bicyclettes S\elle Sont plus demandes lus i utea U* autres niarq >** I arce q>Vllra aont A la lobs Ira plusolides, les plus l libres, les j lus loartes) •' rcurqudt ne pas le dira d'i n flr'i rprocbabN Mcolis C0RDA8C0 I xp i ion en prov'nce aux fiais de l'Agent Tlphone 781 %  110 Mu • dAA Gsars Tlphone 750



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE MPR1USW Uluaeul AUjl^re %  *• **, Bali VKHMA 135S, Hue Amricain. NUMERO 20 *W*M Quotidien TELEl'I.iNE X 219 FILE ce Miiibinr n'est ^r** Kftjft||^. n bfureuA. 11 est nrpauoddrjk U#* luitume I ses li-que ddTU^^fr^ tttul donc aller l la vir.cointi.o un ta au liu.siins .se detiiauJcr comment on {nj-etitudra. Tritti Btrsut yftBMANS'Rg V 561S PORT-AU-PRLNœ ('Barri ) MARDI 20 SEPTEMBRE 921 NOS PARTIS POLITIQUES Leur constance et leur situation rationnelle actuelle Mi i :'nr Clin •' i-, Auisi loin qn 1**1 pat runir dmc notre %  iiM'N demis n die ioJpeodince.on lenontre un pa'ti d himn' le pro/ri,— que ce parti ail J'ai leur ' formellement coislitu avec une ii quelle indicilive. ou non, do it les iJes directrices ont touj >ur •t I' s uivaotes : la capicil ialel lictue! e toour la ego m !• de. ut f tpub'ique. — le respct Jet denier* Je I fttit p i \* • • iJ i'au d-intresseooent personnel abtolu, le suif aje iini irUnlev tnii* elle* p-su• Vent tre con-il ea. au tegird de* MM d unioan -s. • %  im -n-d- e.nctri-tiq ie* de dtail ou. si VMM hiiw. latent, di m : <* -u ttiire. Par exemple, la d fiiiaioi d llaatruetioi pub'i 1i pi it tr* considre comme le cor luira in lispensable de l'ap/icition II aufirag* universel : qui veut ci ui ci Joilenvisager celle-l; de HI'.TI! lorginisalion de l'lucation pro f jsioonelle car: s'il faut tue le pou Vol oit rserv a une lite, il faul q ie la g-ande raa-*e pm se tre mise a mme de gagner son exis lente el de monter l. tullesociale dms le carrire priv** biej ami ag-es C'est pourquoi DOM avn§ tu KdooonJ Paul, un de reprs D lants le* plus qualifis de ce parti d1 progrs lorsqu'il ce trouva concrtis dans le parti libral, exercer paralllement ses effor: •ervir lo ptrlenrotir me et le suftr g* populaire, d un r', et la cause de l'instru lion pub ique, de l'autre Nous a-oo J ga e •nent P.sance, du m'me part', d.f. a Ire avec la mrn nergie li Ceue de la capacit intellectuelle elle de la prohil adminisliatative tt l'oiginisatino de* rair.res pro fessionnelles : en cher h m" bien, on peut trouver Jsu let reria de rMsaoce et JJU seprooo.hion de loi au Sir.al le ime de toute nelre orgaui-ation adminstrative actuelle .ie* travaux Public. Cet exemples, que je viens Je citer, m'ont port a anticiper sur ie dveloooeroaot Je ma propo-i tion, a savoir que, eo priociotet en i li•'• T e. o i rencontre, I • > le d'il il di noire vie pub'iq ie, C* parti Je prngri av*.I** eareelris 'que* que je vien JVxpri oer : de IMion m|u a Boyer 13 z-lai*. lea OOTI* t moiinenl. nou* le ng 1 g'oos pour ne pas t-e Iroo long C'est ce fertile.' grand ei toyen qui, c m ne nous venin* de le dije. orginisi lormellemin, Dell m nt, nommnot. un pirti polit q ie sur a b 'se d %  ces ni s ..-s direcinces. Ce pirti politique — ie part: libra — eut un t>n*4 bnllant autant que ma!h a uren<, et mon intention n'e-l pas dm tendre i'i sur son hi-toiro autr %  ment ju'en inj quin', rnaut je v en* J* le f-ire, >e* oiginea et en di-iint de c* parti que. aprs d>-s lu*tea nombreu e il h j nlque*, autant dm* la pie-ae. dans I-f-if m, a la tribune q ie ni 1 eh m') Ja bitadle et Jaus les ien part*, il lut vaincu dans l'arna pilil que, plus que viinru dfiit jusque l'anaulisaem'Ut et la dispersion I se draan, en effet, contre lui un parti qui fut essentiellement de ngation et de dduction, et cela sexp'ique : rompent tait il pns-ible de rombtt!re de* i les, comme ce'ni ci : ne pus remettre l'eiercice '•u pouvoir public entre Us mains des ig"or. nia. ne pas g'^pjler les revenu de l'Kat, ne pas permet re de s'emparer du gouvernement autrement que par le suff ge populaire, de I in ce que le ginvernement soit rel|em*nt r piseolatif et non pas le rsultat de la force mililiire, — comment combat tt de telles ides autrement que par leur cnnlrepie 1, c'est-a dire par d's moyens dd iuii e. de dvast^tio r exclu-ive ment propres la force et se* abus, a i km iane >t .-• %  Jing r? Armand Th my eut, l'occis on des elec ion* lgi lativea de 1873 et dans le cots d'une sance de la Chambre des Dputs o l'un discutait la validation dtsp uvoirs de (loyer Ba/elai? comme dpot de l'oit-au-Prince. nu in mot austi cruel que juste pour dterminer et qualilier ce parti : il dit, en substance que, l'heure actuelle, deux partis esistaient dtai le paya et luttaient pour o-.-uperle piuvoir : le oarti libral ou orof ri.i te. et le parti nati mal o i r'rogra le. La mot rtrograde • lit naturellement bon lir l'iulignation OMS qu'il avait pour oV je! de IVgier, mm, au dmiraot de q e' nom J'nnr une a ti >n politique q li enlreprxn I de eontr %  ier la venue J une re nu 1' pou'oir d dt A're aux cipab'e* exc'u'ivem a nt, o l'aiministnii n publique doit re marqu au %  "•'! d^ la pr.ih'l, et u I i> li lit e^tre r n tu apte dsigner se* re.irsent nts en toute libert et conscience ? J -i '.nr iir%  o IHI I %  •• %  que les aulr<*s lments, t d j s publi isles dans leurs crits, taient de* donnes fausses ut lise* soitarfe^eir, soil iuconfciemmeiit et par nue sorte de tradition tion conlo'e, par ceux qui avaient besoin de group r de* personnalits autour d'eux, pour I action, ou de recuei lir des appr< batioi's faciles, Jans leur* crit*. L luit vrai c'est que.de IROtk DOS jours, notre activit politique a toujours t circonscrite entre deux groupes de compt teur* : e j ux qui ont pour prigrarom les ides exp'iin-s au dbit de celte lettre, et ceui que des intrts par ticuliers. soit personnel*, r-oit de groupe, disposent combattre ces ide* Le t il res'e coostant, qu'elle que soit la priode de notre bisloire que l'on veut considrer et de que'que dnomination qu'on veuiiU dsigner I un et l'autre groupe*. L s licon* sanglante* de I hi* toi'e. la disp.rit'on do p-rh iib Importante Capture Nous annoncions dernirement dans nos hebos que la police avait mis la main aux Caye* sur un au d.c.eux aventurier qu'on SUpfO* lait tre l'un de* auteurs de* vols commis la Capitale il y a quel que temps. Notre information es' confirme par le rcentes nouvelles qui nous .-ont parvenues. Ojtre le nomm Jiseph Minart, de grave* soupoona psent sur des individus dj condamne* i Suit i Domingo pour des vols imputants Ce sont: Aotonlo Lop i D|tl Ra yidur el Lu ie Mu ord. La Police qu il faul fliciter i esuse J ion tcivitet de MB ner fie pouisuil se inve-liilio a evec un esprit de mile almirable tour arriver a dcouvrir c lie fomente bande internationale J<>ot les mau viis coups sont connus. o p le la rai et 1 impossibilit de le re ors tituer ou Ue remn-lituer to it Mire groupement ayant le* mn.i %  • ht*, 1 impuiiFance dans laquelle 1 tu biance a maintenu loule villil accidentelle dan* le *en* des ides de progrs, tout cet ensembl" a contribu l'ellarement graduel, puis is disparition totale de toute tendance ver le mieux poli tique et de tout lmsnt, ou prs q e. pouvant reprsenier une ten dance K la raction Si lue i q >r, eu 1918, onque l'inlervenlion amricaine eut lien, la seM poli li| e hatienne n'tait plus occu DM que par des bmde* sans bous sol sans i roRramme, sans dra peau, sans rhet. qui se chassaient du po voir tour tour, avec une frquence qui nous rapprochait vci* la silaalion insthb'e des t' sidene* phmre* qui suce de rejii i llnyer, tt le pli s b uflun J U hose t-t que les m mes JK r *oi nalils n venaient parfois >nr •a r-cne, ao" s s eo asml Ma un moment chas'es par la t >uim -n te le (ont k I heure Q iitan*tnut erlt, mon ch^rHi recteur. U d-s'gnation acueMe des perlis s notile tenir ronute s-u'ennit de Tintervention ami caiue, au point qu'il appualt qu'il n'-xi-'e plus >tan le paya que, d'u i ct, le ptit dit nilmnali le, el. le t autre, le g luve'neuient c'est di*e le parti ou le groupe ment au pjuvoir, — c'est la le r sut il dune erreur d'optique que je v uiliai* s ayer de rti-siper. On ne supprima pas IM redites A •Oi g< : qu'on le veuille ou non que la i hose >oit apparente nu mas q e par le giand vnement ue 1 iolervenlion, le> deux partis toi llquei q ie nous lenconlrtrons tout le long de noir-hiloire sub %  tatenl ; ils coexi-'ent avec l'nler venlion aniricaine el, dans m i prw li aine lettre j'essaierai de le dmo: Irer. en leur a-t d enlever les p'siliom a la hi one'U •u si las p^rte des rilfain, 0 A l irs lourdes. ulour des pourparl^r* pour le rijteinent da 1 1 dette de guerre Iraiiatse WASHINGTON— Mr ''.aillant et ie M'Jna de la niiision f rao •ejaa M (.pt enl< ndu P loir sur l'altitude t ire n 're devant 'a corn n lsion amricaine pour dfendre lea inlr's de la Kranee sur la question des* d'I'p. M. Cail'aux a rlig* une drtsration de prtaei pes qn'il lira aux amricain n ifee p'nire O'epr* des m li ea'io" fournie rr plusieurs mm bres des commission, il y a lieu de s'at'eo l>e h ce que des dcla a lion, ou, pour tre pliu exact. I s dbals qui marqueront, pne l'on, la roninn de di main.naissntit le nrenlres di-cussions nr les relles con lilions du rglement. V k Wemaqn? et le l'acte tle, $cnriit' BE tLIN— La conlrence sur la pieeril, qui doit aoir lieu pro chane e 1 l.signifle I eaueoup plus pour l'Mlemagne que la simple eoocluiion d'un ace rd destin a maintenir la paix nr la frooli'e oecidenta'e 11 s'agd galemn' d un PM'S I n'-err.ant le Iro-ili rea orientale, ou tout au m d'ine srie de tnils d'arbi'raga entre le Heich et ses voisins de l'Est tirai qas ltbUe de i Ali* macne i la P. P. N. ,rs rclalii-ns future* avec la Hiisie it les com penalion pour la renonciation toute pr.Merlion sur la Lorraiup. L'Al'eooattne va se prsenter & la conlrence avec une position lisucoi'p p'u* lorle au p >ini de vue dip'omali.j'ie qu'au'iine nat ; on depuis le gure Cour U pr • mi^re fois elle ne fera pas lignri d'Kl il !• tuteur do il se anciens ennemis .Mu lient | nuent la r ipsv ille paiemeol K le parti ci|>era aux I I. il -ur un pied d'4 ga'il ot ponlribuara au m/nre litre pSS le* nuire k la olu'ioi de qiiesii >oa de raraclre essen li"l eineiit impoilanl 4 l.t ^ocil les latiom Qv\KVK— La Ba* a-nib' de la S. IV V s'esl ajoarn'e au milieu d'une certaine agitation cause par la rMleelioa ronlraira fi Ucoulume -te il membre* non p* manenis du conseil : la II Igi t,iie, le Brsil, l'Kspagne. la vufl de, la Tch'coel'Ovtqnie et l'Uni gusy. Mr Niimeta, dil't'i* du Vi x.11 'a. de ara, imm*di*temen' ap'|>vnte, que celle siluilio ne pour il p se orn'on^er >l dposa u or so ulion dapr^i I quelle un pr ; ncipe d l roulement entre le Klals MPail appliqua poir l'le.lion de 111 tfl Celle rs s dut on fut ndcple maisIKspi gne s'al.s inl son d. lgu .1 cil raal qu'il .1 rail eu rfrer a soi g internement La France la ni a la S H M de* N dions ; uue place ait ni les Eut liait. Ce ti n'est %  ctueilemenl Kmignlioa inilienue ROHKL'migration ita'lenn est tombe un point o elle >• %  presque coolrebalauce psr le no n bie d 'italiens qui entie au piy I a slstlsliqua oftieieuse lad con natre en Juillet et en Aont que l'no'gratinii a mp.irie mant seulement d 3000 contre 1100 p ur la prioit correspo dame de l'anne dernire Oo e i me qni la pooulatl n d* Il ail i •agmsola !•• •*•" 0 10 babilaa pa su. Le ehoBxaga diminua i iwehd meurs sont acluellemect de 7d 000. Encore un dsastre di M la tu iiitie an icaino BOsTOMLa son* ma-in S il a ton u large de U'o U lilao i LONDON I lient)— le. ellici re de mirine q u vu m n d as-i-i.-t aux opral'oo* i sauv l'ge dc areul qu'il ne faul pM •' prer p iiivuir reoflooai avant di maint midi le sou-, m iriri qui repose par SS lirasse* de Ion I H qnelqoi i mi les au large de. B'ock I-land l'a ajoutent que tout e>poir de retirer vivants quelques uns de li homme qui *'•• Irou teul enferms <|<>i'. a leur avis, lie abandonu. Nouvelles dirjrsss CAHIS— L'Oeiaivn aan i e que le lit BchtCOt, prsident Je n It irli-lunli. a l'inlenl ou de vi aller 1*1 i luis i'i i-. le but du Dr S h ..lit sera dob'enii i rlaioe m .d licalioas au plan Dawes ou,a d-faul, de trouver des fond pour que l'Al'emagne poi-e faire face t >e ob (gallons. Le prsident de la Beicbsbank dfait traverser l' l llantiqua II j a auelqaM emti r.e, mai il a d cidd d'alleudre que 'a rommision franaise aux Bail Uala ait Itrali a* travaux. L/)B0 'i S — Lcolonel L H M \m n i ret i ie des Do ni %  IMS lui vient de M Ut I de US rve, liai'e ie* ddale I id.'e d'u neginT ps-ill ente I Angle terre el ia IUHJ.I l omrne lu br> 't en avail ri uni k a aulte du dsarmrd qu a' A lil poduil I air la S D N au su jel ds Moi oui. Le colonel rteoa nail qu'il tait manoais au poiat de Mie aJministntif. que la soin tion du | u 1 me ail t r. mise t 1 iroi >> la deriion du tribunal de justice lo terrai il l al de la lle\e. li • p.' re cependant ijno lotit daa grr d'incident de frontiie pour* mil "Ire cart! par la prsence d'un r. P e-. hlanl de la Socit d.s Nations. MAR Di i. Pi. C TA— L e piinc* de Ca le a'esl embarqu re malin 7 h 90 inr le < Keiulse i pour ieilr> r en Angeleire aprs une Il I m n tnt en Amrique du Su t A la veil'e de son dpart le princ H I t'. I t un .'Iner d'adieu au prsnlent Alvear i bord du ua vire de guerre britannique. Les cours • pli inbre NF.W Mi'iK Crnes ?i ia Sterling a.dtu Pu.i' (iterlini 10t. 1 li liai il. M Iauric3 Etienne fils Varcliandises Iranaises lort au l'rlnoe A vendre i dis coDditioos afaotsrjeuet L'tinM t. l'al Immeuble Mai bines K i n Il .1 n ces I Cafi Balance a Co'nn Table et cadres pour trieuee I n Moteur a Ptrole 21 IIP Coffres Fort Bureaux, etc. R'adrn-ser A La < 'rmii. ir Fran .'s, S. A. eu liqui laliot K vendre l'ne Ford lourlot Car Or l 10 l ne Ford lourii g l'arbonbl avec sli i k tbtorb 1 r tir 20 i DnnO*ar1tnd s xen bon 'tel tir i; S'adresser a llavtian Motor Angle de rues du M'gi'in Je l'K Ut et Pave. A vin Le Dpiile,n. ni U 1 II -liudiei Publiq I ', eu aile i I tltlOI Je l'fcc de Nor i i •• 'tgaron i prvue par 1 1 Lu dt i nul l 'I j, porte i I i i mai,< %  <• %  I • mi* ress q i il v.e.it d'auiiexei ni (,ours Nu m il d'iusli yleurs S I In-litulioii %  >! Louis d tiin.. k ' l aivrlrool le I m I ii M h d • lobr* LM C IU ii ioni l'a laitti .us sont l luitalM • lo Lei i au lad lia d oivanl I au moins et Je l> • Il ail plu. %  i Ktra munis du Brevet si u pie. 0 i Idl ml, mbil levant uu jiry fi n d-s proie -saur* a'Ia lot n il,uo eam*n portant ur le p giamm< Ja Bre vei Simple. Les n .'i I M l il nisiion l> M i Irt e* ju qu'au lOOf .i lire rteai d l'K is gne ment primaire ( Dpartement ds I I itru tion Publque ). aile se ront accompagnes des pices ci apra : lo Ac'e le naissioce ; t > l'itie de capacit ; t. I. i^ig -m ni li servir pet dt it c n | au au m >ins dans t en il p l'Oire puolio dl m .pjruu. par la pre ou le per o tua rospoosajla. Y u a t' ..t ,u •'duce, A I Sa erieirane J Kl it de Mosiraction l'ot. iq.e UU Septembre .*-•,


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06537
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, September 29, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06537

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
MPR1USW
Uluaeul AUjl^re
* **,
Bali VKHMA
135S, Hue Amricain.
NUMERO 20 *W*M
Quotidien
TELEl'I.iNE X 219
file ce
Miiibinr n'est ^r** Kftjft||^.n
bfureuA. 11 est nrpauoddrjk U#*
luitume I ses li-que ddTU^^fr^
tttul donc aller l la vir.cointi.o
un ta au liu.siins .se detiiauJcr
comment on {nj-etitudra.
Tritti Btrsut
yftBMANS'Rg V 561S
port-au-prln ('Barri )
MARDI 20 SEPTEMBRE 921
NOS PARTIS POLITIQUES
Leur constance et leur situation rationnelle actuelle
Mi i :'nr Clin ' i-,
Auisi loin qn 1**1 pat run-
ir dmc notre iiM'N demis
n die ioJpeodince.on lenontre
un pa'ti d himn' le pro/ri,
que ce parti ail J'ai leur ' for-
mellement coislitu avec une ii
quelle indicilive. ou non, do it
les iJes directrices ont touj >ur
t I' s uivaotes : la capicil ialel
lictue! e toour la ego m ! de. ut
f t- pub'ique. le respct Jet
denier* Je I fttit p i \* iJ i'au
d-intresseooent personnel abto-
lu, le suif aje iini Chinabres pari -me"! \*a. *ou*
ngligeons J'autrea CUrMirUti-
que*, non pu qu'eles oe soient
pu i;n > irUnlev tnii* elle* p-su
Vent tre con-il ea. au tegird
de* Mm d unioan -s. im -n-- d-
e.nctri-tiq ie* de dtail ou. si
Vmm hiiw. latent, di m:<* -u
ttiire. Par exemple, la d fiiiaioi
d llaatruetioi pub'i 1i pi it tr*
considre comme le cor luira
in lispensable de l'ap/icition II
aufirag* universel : qui veut ci ui
ci Joilenvisager celle-l; de hi'.ti!
lorginisalion de l'lucation pro
f jsioonelle car: s'il faut tue le pou
Vol oit rserv a une lite, il faul
q ie la g-ande raa-*e pm se tre
mise a mme de gagner son exis
lente el de monter l. tullesociale
dms le carrire priv** biej
ami ag-es
C'est pourquoi DOM avn tu
KdooonJ Paul, un de reprs d
lants le* plus qualifis de ce parti
d-1 progrs lorsqu'il ce trouva con-
crtis dans le parti libral, exer-
cer paralllement ses effor:
ervir lo ptrlenrotir me et le
suftr g* populaire, d un r', et
la cause de l'instru lion pub ique,
de l'autre Nous a-oo j ga e
nent P.sance, du m'me part',
d.f. a Ire avec la mrn nergie li
Ceue de la capacit intellectuelle
elle de la prohil adminisliatative
tt l'oiginisatino de* rair.res pro
fessionnelles : en cher h m" bien,
on peut trouver Jsu let reria de
rMsaoce et Jju se- prooo.hion
de loi au Sir.al le ime de toute
nelre orgaui-ation adminstrative
actuelle .ie* travaux Public.
Cet exemples, que je viens Je
citer, m'ont port a anticiper sur
ie dveloooeroaot Je ma propo-i
tion, a savoir que, eo priociotet
en i li' t e. o i rencontre, I > le
d'il il di noire vie pub'iq ie, C*
parti Je prngri av*.- I** eareel-
ris 'que* que je vien JVxpri oer :
de IMion m- |u a Boyer 13 z-lai*.
lea ooti* t moiinenl. nou* le n-
g1 g'oos pour ne pas t-e Iroo
long C'est ce fertile.' grand ei
toyen qui, c m ne nous venin* de
le dije. orginisi lormellemin,
Dell m nt, nommnot. un pirti
polit q ie sur a b 'se d ces ni s..-s
direcinces. Ce pirti politique
ie part: libra eut un t>n*4
bnllant autant que ma!hauren<,
et mon intention n'e-l pas d- m -
tendre i'i sur son hi-toiro autr
ment ju'en inj quin', rnaut je
v en* J* le f-ire, >e* oiginea et
en di-iint de c* parti que. aprs
d>-s lu*tea nombreu e il hjnl-
que*, autant dm* la pie-ae. dans
I-- f-if m, a la tribune q ie ni 1
eh m') Ja bitadle et Jaus les ien
part*, il lut vaincu dans l'arna
pilil que, plus que viinru dfiit
jusque l'anaulisaem'Ut et la dis-
persion .
I se draan, en effet, contre lui
un parti qui fut essentiellement
de ngation et de dduction, et
cela sexp'ique : rompent tait il
pns-ible de rombtt!re de* i les,
comme ce'ni ci : ne pus remettre
l'eiercice 'u pouvoir public entre
Us mains des ig"or. nia. ne pas
g'^pjler les revenu de l'Kat, -
ne pas permet re de s'emparer du
gouvernement autrement que par
le suff ge populaire, de I in
ce que le ginvernement soit rel-
|em*nt r piseolatif et non pas le
rsultat de la force mililiire,
comment combat tt de telles ides
autrement que par leur cnnlre-
pie 1, c'est-a dire par d's moyens
dd iuii e. de dvast^tior, exclu-ive
ment propres la force et se*
abus, a i km iane >t .-* Jing r?
Armand Th my eut, l'occis on
des elec ion* lgi lativea de 1873
et dans le cots d'une sance de
la Chambre des Dputs o l'un
discutait la validation dtsp uvoirs
de (loyer Ba/elai? comme dpot
de l'oit-au-Prince. nu in mot
austi cruel que juste pour dter-
miner et qualilier ce parti : il dit,
en substance que, l'heure actuel-
le, deux partis esistaient dtai le
paya et luttaient pour o-.-uperle
piuvoir : le oarti libral ou oro-
f ri.i te. et le parti nati mal o i
r'rogra le. La mot rtrograde
lit naturellement bon lir l'iuli-
gnation OMS qu'il avait pour oV
je! de IVgier, mm, au dmi-
raot de q e' nom J'nnr une
a ti >n politique q li enlreprxn I de
eontr ! ier la venue J une re nu
1' pou'oir d dt A're aux cipab'e*
exc'u'ivemant, o l'aiministnii n
publique doit re marqu au
'"'! d^ la pr.ih'l, et u I i>.....l-
i lit e^tre r n tu apte dsigner se*
re.irsent nts en toute libert et
conscience ?
J -i '.nr iir- o ihi I que
les aulr<*s lments, t ceux re a if* la otioanca et
la couleur plus ou moins
Ion ' Je la p-au intro 'ui'- J -ns
le cours de nos tulles po'i'iques
o i mentionnes pa> djs publi isles
dans leurs crits, taient de* don-
nes fausses ut lise* soitarfe^eir,
soil iuconfciemmeiit et par nue
sorte de tradition tion conlo'e,
par ceux qui avaient besoin de
group r de* personnalits autour
d'eux, pour I action, ou de recuei
lir des appr< batioi's faciles, Jans
leur* crit*.
L luit vrai c'est que.de IROtk
dos jours, notre activit politique a
toujours t circonscrite entre
deux groupes de compt teur* :
ejux qui ont pour prigrarom les
ides exp'iin-s au dbit de celte
lettre, et ceui que des intrts par
ticuliers. soit personnel*, r-oit de
groupe, disposent combattre ces
ide* Le t il res'e coostant,
qu'elle que soit la priode de notre
bisloire que l'on veut considrer
et de que'que dnomination qu'on
veuiiU dsigner I un et l'autre
groupe*.
L s licon* sanglante* de I hi*
toi'e. la disp.rit'on do p-rh iib
Importante
* Capture
Nous annoncions dernirement
dans nos hebos que la police avait
mis la main aux Caye* sur un au
d.c.eux aventurier qu'on SUpfO*
lait tre l'un de* auteurs de* vols
commis la Capitale il y a quel -
que temps. Notre information es'
confirme par le rcentes nou-
velles qui nous .-ont parvenues.
Ojtre le nomm Jiseph Minart,
de grave* soupoona psent sur des
individus dj condamne* i Suit i
Domingo pour des vols imputants
Ce sont: Aotonlo Lop i D|tl Ra
yidur el Lu ie Mu ord.
La Police qu il faul fliciter i
esuse J ion tcivitet de MB ner
fie pouisuil se inve-liilio a evec
un esprit de mile almirable tour
arriver a dcouvrir c lie fomente
bande internationale J<>ot les mau
viis coups sont connus.
o p
le la
rai et 1 impossibilit de le re ors
tituer ou Ue remn-lituer to it Mire
groupement ayant le* mn.i ht*,
1 impuiiFance dans laquelle 1 tu
biance a maintenu loule villil
accidentelle dan* le *en* des ides
de progrs, tout cet ensembl" a
contribu l'ellarement graduel,
puis is disparition totale de
toute tendance ver le mieux poli
tique et de tout lmsnt, ou prs
q e. pouvant reprsenier une ten
dance K la raction Si lue i q >r,
eu 1918, onque l'inlervenlion
amricaine eut lien, la seM poli
li| e hatienne n'tait plus occu
DM que par des bmde* sans bous
sol sans i roRramme, sans dra
peau, sans rhet. qui se chassaient
du po voir tour tour, avec une
frquence qui nous rapprochait
vci* la silaalion insthb'e des t'
sidene* phmre* qui suce de
rejii i llnyer, tt le pli s b uflun
J U hose t-t que les m mes jk r
*oi nalils n venaient parfois >nr
a r-cne, ao"ss eo asml Ma un
moment chas'es par la t >uim -n
te le (ont k I heure
Q i- itan*tnut erlt, mon ch^rHi
recteur. U d-s'gnation acueMe
des perlis s notile tenir ronute
s-u'ennit de Tintervention ami
caiue, au point qu'il appualt qu'il
n'-xi-'e plus >tan le paya que,
d'u i ct, le ptit dit nilmnali le,
el. le t autre, le g luve'neuient
c'est di*e le parti ou le groupe
ment au pjuvoir, c'est la le r
sut il dune erreur d'optique que
je v uiliai* s ayer de rti-siper.
On ne supprima pas Im redites A
Oi g< : qu'on le veuille ou non
que la i hose >oit apparente nu mas
q e par le giand vnement ue
1 iolervenlion, le> deux partis toi
llquei q ie nous lenconlrtrons
tout le long de noir-- hiloire sub
tatenl ; ils coexi-'ent avec l'nler
venlion aniricaine el, dans m i
prw li aine lettre j'essaierai de le
dmo: Irer. en leur a- mI.i .tion rationnelle arlue le.
Js dmontrerai, par la mme ne
riMon, quelle est la filuation du
Pisident llirno au point de vu
de ces pr is, t je dgagerai,
eo Tirne el e le marila. o i Intres
isnle personnalit, de I imb o; i i
que rne av c le fut .1- l'interven
tion et en l'isolmt des fiils de
not.e lii-loire uue pree qui
manque de oialrvoyaDM s'il faul
la supposer de bonne foi, ou de
bonne foi i il faut lui aupposer do
la claii voyance.
USAGE.
-M
-"r
CETu., c-eoi bits .
mais bien acheter, Ce9t
mieux... aussi n In'-ii"
ps. p ur vous reml '
eliez Paul . \uxib, I
tous aurez toule ilItlaO"
[,ov p-^ur vol emplettes.
Varils
C* Soir
La Reiae s ennuie
e, De et lOe plsoodes
kutre G- 0,60
Mercredi t
La Reine s'enauto
(le pi sole.
Noblesse oblige
\ partie
i:ntro:o.^.50
Chameaux pj; !e flae
Hm *talloni fils
Mr llen Oilsl, par une circt
laira annoaceqie vu leiea*io
q l'oit prise se aflurea II a letl
3* 4e aljod a corn ne s-ooi
Mr 'auuille Ara ou t. La r ison M
rta| tait, est Ir.nsfonne
en G.del-XrnoiH I e*t cjrl m
q i-s la nouvelle 0 U j ,u'^', ** '*
MM cooii luce q li a aur la r
poli in da la m mou liidd djat
en toujours eu lour !a correo
lion el 1 seii l,* in affaires.
0UVELLE3 ETRANGERES
PAR CARLE
Au Maroc
L dernire victoire des
E a el olit.nufc *u prix do
(] ni U sacrilices
FtZ Va'^r* une vive releUl
ce de l'ennemi nou nous sommes
emparas de* villages llsmrebarara
dans la rg on Je Bougano t*.
GIH'tMJ'VH On aonren I Ja
Caiadilla que lu r*cenle victo te
espagnole ui les riffainsa t d plus comoltes mais que le* per
tes ont t leves. Ls nflain* *e
sont JfenJu* juq i' la erolero
extrmit ; les eapagno's o >t d
enlever les p'siliom a la hi one'U
u si las p^rte des rilfain, 0A
l irs lourdes.
ulour des pourparl^r*
pour le rijteinent da 11
dette de guerre Iraiiatse
WASHINGTON Mr ''.aillant
et ie M'Jna de la niiision frao
ejaa m (.pt enl< ndu p loir sur
l'altitude t ire n 're devant 'a corn
n lsion amricaine pour dfendre
lea inlr's de la Kranee sur la
question des* d'I'p. M. Cail'aux
a rlig* une drtsration de prtaei
pes qn'il lira aux amricain n
ifee p'nire O'epr* des m li
ea'io" fournie rr plusieurs mm
bres des commission, il y a lieu
de s'at'eo l>e h ce que des dcla a
lion, ou, pour tre pliu exact. I s
dbals qui marqueront, pne l'-
on, la roninn de di main.naissntit
le nrenlres di-cussions nr les
relles con lilions du rglement.
VkWemaqn? et le l'acte
tle, $cnriit'
BE tLIN La conlrence sur la
pieeril, qui doit aoir lieu pro
chane e1 l.signifle I eaueoup plus
pour l'Mlemagne que la simple
eoocluiion d'un ace rd destin a
maintenir la paix nr la frooli'e
oecidenta'e 11 s'agd galemn'
d un PM'S I n'-err.ant le Iro-ili
rea orientale, ou tout au m
d'ine srie de tnils d'arbi'raga
entre le Heich et ses voisins de
l'Est tirai qas ltbUe de i Ali*
macne i la P. P. N. ,rs rclalii-ns
future* avec la Hiisie it les com
penalion pour la renonciation
toute pr.Merlion sur la Lorraiup.
L'Al'eooattne va se prsenter &
la conlrence avec une position
lisucoi'p p'u* lorle au p >ini de
vue dip'omali.j'ie qu'au'iine na-
t;on depuis le gure Cour U pr
mi^re fois elle ne fera pas lignri
d'Kl il ! tuteur do il se anciens
ennemis .Mu lient | nuent
la r ipsv il- le paiemeol K le parti
ci|>era aux I I. il -ur un pied d'4
ga'il ot ponlribuara au m/nre li-
tre pSS le* nuire k la olu'ioi
de qiiesii >oa de raraclre essen
li"l eineiit impoilanl
4 l.t ^ocil les latiom
Qv\KVK La Ba* a-- nib'
de la S. IV V s'esl ajoarn'e au
milieu d'une certaine agitation
cause par la rMleelioa ronlraira
fi Ucoulume -te il membre* non
p* manenis du conseil : la II Igi
t,iie, le Brsil, l'Kspagne. la vufl
de, la Tch'coel'Ovtqnie et l'Uni
gusy. Mr Niimeta, dil't'i* du Vi
x.11 'a. de ara, imm*di*temen'
ap'|>vnte, que celle siluilio
ne pour il p se orn'on^er >l d-
posa u o- r so ulion dapr^i I
quelle un pr;ncipe d l roulement
entre le Klals MPail appliqua
poir l'le.lion de 111 tfl Celle rs
s dut on fut ndcple maisIKspi
gne s'al.s inl son d. lgu .1 cil
raal qu'il .1 rail eu rfrer a soi
g internement La France la de liai gne. l'i'a'ie et le J ipon
ont de siegM pernaoaala a......
li I, I Ail* n. ktSJtJ le 5 i
f ng -j .Ile M J > ni a la S h M
de* N dions ; uue place ait ni les
Eut liait.
Ce ti n'est ctueilemenl
Kmignlioa inilienue
ROHK- L'migration ita'lenn
est tombe un point o elle > '
presque coolrebalauce psr le no n
bie d'italiens qui entie au piy
I a slstlsliqua oftieieuse lad con
natre en Juillet et en Aont que
l'no'gratinii a mp.irie
mant seulement d 3000 contre
1100 p ur la prioit correspo
dame de l'anne dernire Oo e i
me qni la pooulatl n d* Il ail i
agmsola ! *" 0 10 babilaa pa
su. Le ehoBxaga diminua i iwehd
meurs sont acluellemect de 7d
000.
Encore un dsastre di m
la tu iiitie an icaino
BOsTOM- La son* ma-in S il
a ton u large de U'o U lilao i
LONDON I lient) le.
ellici re de mirine q u vu m n
d as-i-i.-t aux opral'oo* i sauv
l'ge dc areul qu'il ne faul pM '
prer p iiivuir reoflooai avant di
maint midi le sou-, m iriri - '
qui repose par SS lirasse* de Ion I
H qnelqoi i mi les au large de.
B'ock I-land l'a ajoutent que tout
e>poir de retirer vivants quelques
uns de li homme qui *' Irou
teul enferms <|<>i'. a leur avis,
lie abandonu.
Nouvelles dirjrsss
Cahis L'Oeiaivn aan i e
que le lit BchtCOt, prsident Je
n It'irli-lunli. a l'inlenl ou de vi
aller 1*1 i luis i'i i-. le but du Dr
S h ..lit sera dob'enii i rlaioe
m .d licalioas au plan Dawes ou,a
d-faul, de trouver des fond pour
que l'Al'emagne poi-e faire face
t >e ob (gallons. Le prsident de
la Beicbsbank dfait traverser
l'lllantiqua II j a auelqaM emti
r.e, mai il a d cidd d'alleudre
que 'a rommision franaise aux
Bail Uala ait Itrali a* travaux.
L/)B0 'i S L- colonel L H
M \m n i ret i ie des Do ni
IMS lui vient de m Ut I de US
rve, liai'e ie* ddale I id.'e d'u
neginT ps-ill ente I Angle
terre el ia Iuhj.i l omrne lu
br> 't en avail ri uni k a aulte du
dsarmrd qu a'Alil poduil
I air la S D N au su
jel ds Moi oui. Le colonel rteoa
nail qu'il tait manoais au poiat
de Mie aJministntif. que la soin
tion du | u 1 me ail t r. mise t
1 iroi >> la deriion du tribunal
de justice lo terrai il l al de la lle\e.
li p.' re cependant ijno lotit daa
grr d'incident de frontiie pour*
mil "Ire cart! par la prsence
d'un r. p e-. hlanl de la Socit
d.s Nations.
Mar Di i. Pi.ctaLe piinc* de
Ca le a'esl embarqu re malin
7 h 90 inr le < Keiulse i pour
ieilr> r en Angeleire aprs une
Il I m n tnt en Amrique
du Su t A la veil'e de son dpart
le princ h i t'. i t un .'Iner d'adieu
au pr- snlent Alvear i bord du ua
vire de guerre britannique.
Les cours
pli inbre
NF.W Mi'iK Crnes ?i ia
Sterling a.dtu
Pu.i' (iterlini 10t. 1
li liai il. M
Iauric3 Etienne fils
Varcliandises Iranaises
lort au l'rlnoe
A vendre
i dis coDditioos afaotsrjeuet
L'tinM t. l'al
Immeuble
Mai bines K i n
Il .1 n ces I Cafi
Balance a Co'nn
Table et cadres pour trieuee
I n Moteur a Ptrole 21 IIP
Coffres Fort
Bureaux, etc.
R'adrn-ser A La <'rmii. ir Fran
.'s, S. A. eu liqui laliot
K vendre
l'ne Ford lourlot Car Or l 10
l ne Ford lourii g l'arbonbl
avec sli i k tbtorb1 r tir 20 i
DnnO*ar1tnd s xen bon 'tel
tir i;
S'adresser a llavtian Motor
Angle de rues du M'gi'in Je l'K
Ut et Pave.
A vin
Le Dpiile,n. ni U 1 II -liudiei
Publiq I ', eu aile i I tltlOI
Je l'fcc de Nor i i 't- garon i
prvue par 11 Lu dt i nul l 'I j,
porte i I i i mai- ,<< I mi*
ress q i il v.e.it d'auiiexei ni
(,ours Nu m il d'iusli yleurs S
I In-litulioii >! Louis d tiin..
k '
l aivrlrool le I m
I ii m h d lobr*
Lm c iu ii ioni l'a laitti .us sont
l luitalM
lo Lei i au lad lia doivanl
I au moins et Je l>
Il ail plu.
_ i Ktra munis du Brevet si u
pie. 0 i Idl ml, mbil levant uu
jiry fi n d-s proie-saur* a'Ia
lot n il,uo eam*n
portant ur le p giamm< Ja Bre
vei Simple.
Les n .'i I M l- il nisiion l>
M i Irt e* ju qu'au lOOf
.i lire rteai d l'K is gne
ment primaire ( Dpartement ds
I I itru tion Publque ). aile se
ront accompagnes des pices ci
apra :
lo Ac'e le naissioce ;
t > l'itie de capacit ;
t. I. i^ig -m ni li servir pet
dt it c n | au au m >ins dans t en
il p l'Oire puolio dl
m .pjruu. par la pre ou le
per o tua rospoosajla.
Y u a t' ..t ,u 'duce, A I Sa
erieirane J Kl it de Mosiraction
l'ot. iq.e UU Septembre .*-,


U i
Autour de l'incident, entre nfanstratto
Commonile de Purt-ie-P:ix et
Monsieur Rei^ Th'Svrut
Sur i no s a
ii e. no s i
tg il ei tu
/r (an A i - lt l't
Port-de Paix, M Sept. Ittt
ti. '
Fond rfe i i
Av DIRECTEUR l'I M.M'N
Hue An I ti<
l'oit-..n |rince.
Mors rur le Olffi leur,
A la luit* puUic pai le j urnal l.i I
la date du '1 A< AI, il Jur*
dili; n.aloii. par I Conseil 0 m
muntl de relie Ville, M lut ci Je, la nvjori , de lormulti
une p'ai' t eu ParquM de ce
reoit foi t e Mr i;en I
ooi. an < nr du d 1 II licle.
I.e Pai |uel mu le le plain-
te lit son dev< ir el ei vo a l'if-
faire luatru lion ri Moi lit ur
\\>\ Thvl COI I n \ .
Voil une illeir i limi i n
sot me, niais U $ 1 ex*
tii'nn-i. v rnl vou 1 ne de
Mr li-i 'il v. 1 ol 1 n n n\ 1,
quD 1 le pus in ; v li'< kl du
bois dOftl on (D Isil
Pour roupei rooil h loui 1
comux ntain 1 I" 1 ei j uinaui
n quftr d I ils iiv 1- je m us
rapporte l'inu \> ni dai n loi le
sa 1 udiip.
Mooiiei 1 Rei Ht veut t, no-
taire pi blifi mai' H rtoul ci n-
Ifibui ble ni: nfiei le
peyei l'in 101 li c lil 1 otr ie
maison 1 se 1 Pcrtdi rail li
fut l'iid Mi (iui sel1, que I s
Contnl-uabua rfrattsirra dur-
aent elie n 1 vi y s |. 1 d< v; 1 t
le Tribut el ri mi 1 ii ot. e, ci m
me on d< va 1 ) illeoi r- ils lu*
ient (ondmuii's payer.
Dts les, M' Tll'M I Ol tl( u*
ta le txiisi d te n nu rai peu
lequ' I n a vo' aux d< ri
lecions 1 n ren an il de vo*
leur?,t loimnla |>l ii le au li
paiit ment de l'fi li i- ur, le
Upail' m 11 l'r 11 a n le
Commisfiin 11 sur I 1 I 1 \ -
tiens du Prilet et die aiitoii'i'a
local, a, on toi lia pli s aid u
Pilet icid li u n ai faite 1'. n
qiiiM' 1 car la torn 1 citie
Coton iaiior, une fui la reci m
uu ndath u di 1 ri*in n eoi ura
bli-itis dans les Mininrd el
qui '. mi "i 1 ii duiu 1 n r-
fuir, laisiail d( lin r L'ei qi fi
te 1 1 n,11 1 ri ' n M I I 1 v 1 1 I
Itll ia d< 'i'|n-iil'i t< ui m u>
tenir bod : ci uaaliODi ne pou-
vant av.ii, i r lien de pii ia lur
le oii'i le du IV uaeil ' u id cal
L'aOain a'arri t dpnc l. Mr
Ren 'I i v. 1 ol, en pitii,. I
Cmr'i 1 la Praideni
toutes Us Coo osiaaioi 1 Ci m
uiun !' voyant 1 ue m n n'avait (hs port el m 1 roie
lui .v,.ii 1 chai 11 1 lia, c'iM
a'ois Que mm.ai 1 N s rini ile
Je ua ; Diaiil ri odii 1 u 1 l'i r
ti de par lequi l il ditiatnh le
L naeil Cou n m ah
V( i li s laite, \|r raii ur le
Dirtdt i.r, et lii n le 1 lui L'il
laiic tit pi itte n aii ri e I
Poit-d Paix, du rcate d 1 uia
tour qi ;n d, .M. fhevttol 11. il
?i impi rtai 1 roui allirtf Uni de
5I1 |i lli CD.
Le jourotl L' I ni! de-
u ande au (iouv- ne mei 1 d';n-
urverur, i^i cela lui '!< iail du
icrt ? Dciderai 1.1 qui Ile e-t la
ICRiqi.e de I s Mi MK 11 s i u
arno di li 1 1 101.111|, || ,
mort au () i.v ri in, 1 i vtila
qn'-ii ii loumi 11 Icui K1 i'Ii
\ i demi 11 ei 1 1 11 1 dri d i
1 r/ci 1 lio11 \ riir nup ri la ne
1, r, ,''.<; ijsi
d un 1 n 1 1 j uni '
l> T m a 1 > '
: u 1 1 1 II 1 r 1 IjI|i 1 Mou
n ur 'I !i 'V in 1 j-viii piomia
mu ( 11 ii uia i un U u lid it > u
-11 ri qui net a a j il 1 1
roierii 1 1 '; 1 ur du
n r* . I 1 n lui promis ..
, | ur; de la Clr m lue,
D
V d pourquoi les journaux
oui riit^ ^t toi la Lourquoi Mon
lil 111 Tll 'veln.1 a 'e arii-
hi vous priant de dennir
puli i, il a la prsent.', h voua
prie Mr le Directeur, dp reci-
voir mes meilleun s laluialini
G.CAZBAU.
l'orl del'oix, ie X Sept l'J5.
AU
Di ecleur du journal l.e Ma in
l'o-t au Pua e.
M< m m le Directeur,
Le Cgi k d Ci mmunal de
I' m de Paix I il do on liono-
rabililp, ae p* u< Lie r que i| es
l'ir ei {* 11 di s I d iculain s .-ni
v rtri |*ne /r r l'op n ou no.
dliiui :.l 11 le pi e.iltr sous
un Ihiix jour.
Je voih i-i rail don% M >o"
wut I 1 >. 1 ur.prui e>
I : religio 1 d< 1 hornl 1 teni d
publier les 1 e n luivmlei qui
i I i s.-iit elai*1 'lient que la
in uni de Pc 1 d P ix ne
!>. s iouM' le l'cnqi te
I r ivoqile par ..ir Un,' Thve
nui i i i'cu eoolraire e' st le
pliitoanl 1 ia fol lorab r l'eo-
>i tte en r-1 mal 1 1 orsea
1er 1 fnivini on de la I'
lure hargd de commuer la
ne ei qute.
L- Il uv menviit a du re
1 o c*r a la l.'o nii.isMO l< p ir V
lis iv 1 )ps dea uloriia lo a*
! a, prca me par pir ur el'e
avait 1 fo me d*un c uaia
m 1 11 m du pUignai 1,1 |it-c
i' ur Oguae .lu.u',e en mme
1 mpcan li I 1 la Moisira
inrp, r.ominu aie et d'uo antre
Membre conou pour ari len'i-
luei t^ hoiti es au Cooa.il Lonv
muoal
Le public consla'era que Mr
Ri nrntea il n; re avi ir aoen
donna lui mioe I- dveloppe-
nent d sa plainte n'a u en
publiaut au Temps 1 qu.- |'in
leul "il de dill iiii-r la lh m un-
ie 1 P-:; le Paix et d'accuarr
1 luaaemsai I ; ii luvernem tatdd
ne lui a.uir 1 h lenin jusiic.
_ Je doii j mer que >'r Iteii
'l'h-Veiiui n ,) ri de la soi te que
p ur se Veog r q voir t cou-
iii'iui lo.ir ntard dd p ieiueut
de ioo unpl locolil,
\ol /.-'e liieu t ,1 (i UMB't la
seconde lettre du Prfet l'a*
oraae du plai^uaul r^^te :t de-
meiii. j iaqu'111 sans repoi s .
L-* 1 ooae I n'a lait q e ^on
devoir en ;.d< saut sa plaime
m diil m bon au Parquet Je
c Lie Ville* el ce ikiiinr ue
pouvait Lie. ulr.m ut que
tlap,jliqiitr .'j clo JJ Je a oj
su la pi esse-
\ utiles ree 'oir, Mr le Di
ie. leur, m s ie 1 reituieuts ,.n-
tiLipos ai mes talulaUooa uib-
tiiu,s.
.T St. JUSTE
l'irf.lure N 1 :
Le 17 Mim ii">
,J A
Mi (Ua 111 if toi
1 11 Ville
Coo i' 1 m,
J M 1 h loueur de tous aonooctr
que '.- ;).'p irlement de 1 Intrieur
m t ,i.t- ir(M d'i qaiar -ur 1 t
Oiil'.r. ni wc I c n'Toi e
\ J.. mu.-' 1 i el l'et eu ttireau
le le ''i '- 1 ure eu j- T- e 1.1 I %
niin 1 M que Ml ! VfU
! 1.1 n m 1 re re 10ji I et
,1 reeee| |p< dlloren'e- p-r
MIK il Il I- .l J -! i >0< 'H
M :> t \1 .
I etbi v er : I -p. nq
lf . t epii'H II ill. k 1>1 ir il :
"m ii -.ire?, pour enlenire d'1
bri.l ronvopier en v >'re pri
reoee lai Jilf-renda le noiu* ou
|iersjnneu en cause d mt >u* pjur
m suivre les d^po-itinn.
Les Ithvhux de U Coma i-M'on Jo
Jnrquet Vcor Auguste "nt.Xtie
pendus doriie suprieur f-ed'".
le ri triple me taire bstister du
cbil .In l'aquet,
Veuilli / enrer.i lier concil j-n,
l'SMuritnie de ma prf te ecnai
derelii r.
( Sign j D. II. l
Copia
Poil A- PX, le '7 Juillet \%i:>
Me L. Hen Thveool
A Moorirgf l- Dr Lenoue
PWIet du Nord Ouest
1 p .on Botel
Monsieur l> Prtffct,
J ni 1 vnia^j d armer rcep
tion votre lellr en Ha'e de ce
j iiir au No I V> J' m'i au r(tret
d'ixoorar >!e qui ililTra'id il vous
pliit de m m! irmar que j aurait
avec la l'o r ru m e
Ja mij que le Dpart, ment de
t'Iiilri.ur m'a Hvi* de pi*e'il.r
A una r.iniTi' M '. Tuals Jn Jusque*, lusp^c
leu- d^< Kiil"s, l>r Cocnee Augm
le t I. 11 i- \n--or, Direct ue de
l'Borrgtttrtment, Ue in 'ieaUoni
Detaealrva relalivement h une
pl.iinie que j ai lu'm 'e.
Mr le l'r. Tel voudra Lien BVeX
ruser de penser qu'il n'y a nul
pi'ri' en l dmente s! je me crois
i,, lui-,' d'attendre de iKiive Iti
u lioalion du l'ouvoii Eicu'if
Sbo que pour cela j aurais eu la
rrainai-e R'ca, voiie l'inedvir
laoea. de rvoquer un a*al foaiaol
m doute Im rnnseiicnemenl q l'il
a b'H 011I11 me d'rrer. Je prie
M le l'irfel de ne point d.'ranr.
111 ailenl.nl pour m ni Mr le r.haf
du Parquet et en outre .'en ande
A iun el l'autre dv grer "iea
ii rres ex-1 !>ea ainiti que Lexpieg
iou de m t remerciem- nia au l'.nu
vrieme-t dont je dein*oie la
dvou errvileur.
Blgo L. H. Tll VUS T
PnftPI 11 m: l-K
Port ilrt Pix
No m
i.- 17 Juillet / 2.5.
A Itfe L HTiiKVF.Nor, notaire.
C 1 sou Cibiiut
Monsieur,
ie vous ai parl de dilloren 1
en re vous et la co nmuiH nar-
re que je pensais que U pi uni)
que voua ave/ jormee concer
mit '>< jugomeut obtiiiu contre
vous p.r le Receveur Corooju-
n il re'ativein :u[ uu li ir ieieau
dim ot loci'if.
J i voua renouvelle que qu die
q ie soit la mu re de la piliu'e
uool roui ivrx aaiii l'autofit
lentrale, le l iparli ir ni de I In-
trieur m'a il^ru in L' de suspno
di les t aveux de la Ounttis-
sion'nJicpi > V aor \ufruaaa
ft de loniluiie pe*IOUI ell ni' lit
l'enqute 1 r- ce U mm. ni 101 lie
ce te ( 'ormitl-s iun SI I tl 1 f<
Notaire Thvi net ci 1 o niant
Coi 8' il >in.u,ei al 1.
je reste voire dispos ijrn
au bureau de laPifecinre pour
(rendre direcit'iniiit coihi.hs-
tance dea grufs nintimis
dais la dpche do 1 parte*
n.tiit de I Intrieur et d^ oue
plainte de votie part con're le
'onsiil l'om 1111111*1. me eu ftp
iiiint ainsi aux 1. atructioni mi
liis'riello
Veuille 1 agri r. M maii ur,
e< aduiaiioiia t <;. diatinguet
l m s contrat jlaUu. pour I a
Marchand Tailleur
Ko 1822 nue du Hagain de l'Etat.
Se recommande uu public et sa nombieuse clientle pour V&qfA ae sa
coupe et la prottpte excution mise, dans les ouvracjes conlii-s sei? soins.
La maison resle ouverte Jusqu' 8 heures du soir.
k>rix modrs
NQr American Iufcinal TransAtlaatiu Co
Fabricantsde couleurs pour Cernent
Plaire de Paris Cernent Blanc foudre de l'arbre
La Banque Royale du Canada
La plus moderne construction en Hati
Est entirement rouverte Tintrlear
Afec notre Pltre de Paris*
Des chantillons sont fa disposition de tous nos clients-
Ncrth American fniustral TranvAtlantic Co-
Geo. JEANSME & Co.
AfjenU Kxt'lustfs^
E
Apnlinviils exprims 1 adressa
du Gouveroeotei t
(Snnr):D.II LANOUE.
Copie
Poil ! PaU. le 18 juillrl 1^25,
au liieme de I Ind-pendaiice.
No 138
\.i Magialrat Cou unal de cetti
ville
Au
l'ttfi d.s Airondix-einenls de
imt de l'ait ec du Mole Saiot
Mcola*. Un -on Uurtau
Mi aataiir le Pralal,
J-ai I'hou04ur d'a081*a| raep
lion Mil! lettre dit; c >uraot.
u >o 127. pir lm|uele oui por
u 1 1 m* coaBalaMbM que coufor
njrmem a U d- pche teUgraphi
que au No i^S" au l^pMleairfUt
li: l'Iuloiii ur. ia 11 uin.s-i .u J 1
Jaequaa Vaaev vuguai-- doit iu
|i.i,.n loue Mcuon, quand h
|i.>|Mir'.m nt vou a personnelle
ipal auiorial a ei"j etei fut ie<
H%h >tn n lain InveDot once.*
u.im le i.onkeil C >in uunnl, et qui
vou iilieud. t que Mr. thv.aot
Tts-e C'icni ntie xes gi"l"* pour ea
eier a cou mum.
lin prai uni no que 1 * aleli e
rii.i.i voiis itvnq., / 1 Hiiliri.nlio i
que ou, nez Jo.ineu tint au
Louaeil qu't > 0 isieur le lt ;veur
Co n unn I par v u e 1.1 ie du 16
eu couis >u No ti, .de orrespou
dre avec I ol dev.ul 00 nmias on,
je me litoi donc tim.T.me t
votre diapoaitioo p iai mue renfi
(iu-in-iiis geohiihmenl iu Icod
qu.
Ki aller lui1, i vou* pri Mur
1.-11! le t'i lel.u'ajrar laiptiaeloo
de m m 1 Baata dwlu f'
5>ifciifc 1. st JUsjs. .
Port de Paix, le 1er Septembre
li95.
iNo 4 i.">
Le Conseil Commuol dec Ile vile
Au
Prfet drs Arroidissement* da
t' ni de l'ait et eu Moh Siiut
Nicolas.
MoDMeur le Prte),
Meinienanl que let rcclnnlei
ICO la'iOOf dirig- s par Monsieur
lUn Thvino* conlie la Vembres
du i.'.u m l'uinu.ui al vienuent
eiiger de clui ci leurs pleines jue
titicationj en raisoa mme de a
lournure qu'a pri^e celle al taire,
je tirai eu nom du Conseil lui
prie! de bieu vtuloir me fure dili
vrer une copie certifie de :
I Le letlie de 101 ortttion que
vous bvuz eu edrr*?er a Mou
sieur M- ne I hevenol I e!Tel de a
firtstnterdi-veril vol* pom junli r
r 1. iif p'i u. 1 du m 1..11L au
l^paiteuieiit de I lutiieur qu
loi I x tierce le l'rsideut de la
h( cllique ;
|* i, itpon>e 'a'te pir le d t
Heu IIkui 01 I la lettre ci de.-
n-> ;
j a Pe la nouvelle llltil par
vous adiesse a .Vouiiur l-en
1 hevenol pour le per uacUl se
prcat-Dier la l'ifeclure l'.ffrt
ci d***II* ; Uquelie e^l resie jus
qu'ici ^1 s repoute.
Ct dicimint, Mr le Prfet.
ont nt c-- un e po r clairer a
cooscitme du Juge dli.stiuc i 11 et
Iols aulrts J ig's qui aurott te
p onoecer dans celte timpagD
le 0 II iimitiou mtiepri.-e c mire
le i.on>il di.* uu but ii.iiii'.ut.
DaD* >elte Bltenie.seu.lU/ agier,
S oi>ieuf le t riei, mes re?ptc
u 1 - uluititioo
Sgn 1' SULTU.
Chaussez ? os enfanta
UlE.
il, Balloni (ils
Ses Ohiii8irwOint ; I s
meilleure*).
Dcs
Il uous a t f-ip.part de U
mort de Louis Gillii, surven 1.
hier oir.
.L' s funrailles aurool l't ti, cel
ap-e* midi, *n l'Eglise Ppli<-opa'4.
Nous envoyons noi.cotldcnao-
ces aux (.artnt* prnuvi, '
- ._ .ii----------. L.L ?-*
tASTHM&ZBiSl
uuUauio imm.^iii. ru*rlM m *>l
I Globules Rbaudl
I RMultati o*erve Ueox,iuriiMDauita> B*ui I
r 'ee'*n4H'ee .1 . . v 1* .m .#. # I
^ e. Swavoaocx. ri \?. ^ZT"
9 Boi.-Co;.jiei,9. t*% #
contre
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
da DELORT. Pharmaclao
UB, Rat io-Anola. '
PABl
C EST LE MEILLEUR
_____DES PURCATIF8

A---*TIUa PhnniKMiUiALBnTir
'..-rmaclu du D- Jo.lln VI4HI)
Kue du Quai
a p nu ai u
y Isa : ^ a W lai \ 1
ATTENTION
Je viens lnfnrmWl9^or9pA4Uil*9$
d'tntn a>u> ja ?v i hier Ip*% pueu*
CORO '*'* Jimannlo * u'wmtfs :
%Pntu8 3>\i co*d; p} u* 33ii Corel
P.iem 3 til i/9 cosd.
i


l* vi\' <
l
nia
Aticatiou a {a fraul:
a
Brtocoup 4e dbitant* profilant d* la rogna du Rltflfl \&Ct hum* tous c- nom q ha c .n.iai* Iwsavt el tole*h se sonl plaints J h liinon Geatj.'O'. PetJ ponrq/ni elle ;h,m. I.- public h
' tirerai mi- e vrar IWiut*) Nect r s- touwdanisr.s 'juatre dpoUenvi le dans la m.Hou p, %'-
de tor Frdric Ce fif un au Boi^Veriideiau^ a. sa mai n
iiH de PHonville-
Ceux qui aeht^nfailleurs devraient rclamer le Rhum Nectar
en bunleille liquel** t-l l'apstilA
DEPUIS: No 9iO. Rue fu V g sin d- I K* ; Xo Ml \ li ) >
No G28 K !C C ,ur e, ancienne m:ii o.

M
r i
4| *. **g^ $- ^ ^
Eug IE BOSSE & C >
Agences Reprseoiatiais
PORT- 4 V PRINGE
Agent gt fimur. de :
M.*oJk.e* Jones jeweli M.il a^j ** -v
MW-YUHK
l'urine lluqariaa CI 0 Houle Rouge etc
Trauklin f:re Insurance Cumoany
NLWYuiii:
\ ... ance ciinti e l'inoe -
Diamond lalr.li Co
Allumette i Saie Home i
i
! I HuMn-i i xpoi I Coupa i)
^Suiier> KeJ
Chas F. latllaqeit S "
P.luonw la i m toag ijanro
lyjaoladures Lile Ina'4* d
A*uranoe sur la rie,
iuhlou firn (.e
Vlna & Champagne Moi 1 ,i
''li. lit)niai
COi'L uAlil F
he .ire Uauols, lrouu et cuo-iei y m alimeota ..
IV. S IniIm Ws il Sou
l'abaca jauno-, > 1rs-
a National?
.Vn* lii\ai
I livnia ,J. H^n-- *
raFJ^nv
b
K
EVERSMARP
t i n t WAHLPM
Ti n rf/ In p mm......
i.v. ( n n ... c- n m- i < -t
i,' il i s i. iiiwii-t r.-'ic
,. i. l'on ' n in t li nli ii ni. loi
I l l i'i x \i i H i e;. >' '
i- i(i i lini lifli m .i 11. f i
n< I dm E il* m
le 'l'eili.i.il I . >tI|(i
1. 11 I I.- I | i M i
f ,\ | i| I
ou Ha tt c 'H re 11
i oi i mpe ii >|- ii i
t (- Un.' I II' .1.' H11 cli
i idf qui U t eu m .-.
N w l'erfe le h er nrn
IT.......lin luUl JfLllI tir lullfll"!'
rl( quVUr ijo 0) (ni U CHK. Imil'id |i
I ttnslii.rp est lui M] rip'.ir.T jr,i ulr
g.(|l Uli nO |i-UMr, n p,ii|| > iln crHln iniNl iff HAXVBi. a mohr
t'., evrs 1H1 Rue du CmMH
MIUIHIV/ HAIII
TBB WAHL COMPANY, NW YOR
Ah! vraiment la concurrena
Mm
ii?i

bw 'i mm -u publia a/I
t..iison.e v i, Labora i ica ta on Labjratore
D'okfif ippliq ro lia Dirait on 1i
U\ ii'tot ef /. S>;::,r i^
Le ;at)ort'jira e>t au e.i ioa. le a i dd / i u in .0.1
u laitliouca .' lOtAtii *iui im .f .a
lliMt ii i ei i ejj>tante U v ; crj la
Si i.. -\ a 411 la m iJ d chaqae emaiu
i'aor 1 1 niHP- i'ui Ltam Hact ttnqu '
.'ta uV d di Waaae m un
H^ciioo e inbouloi,
i iMiieu ( u san/ m du ou>J
fcaaiu. u des nal "a e
liaae> r iehf
ilbumino ratatot
(.0 s aire r .-. ,
es! impossible
Avec to Stock formidable que i>oaaede uo uel'eraen
Lia Maison
Kawas Hermaoo <
MS'pi^rdrt miHes 4 la nllle tl'.)U/i'roul de qu)l
Il biller lejr . eulaats U peu de frais pour la riai 6e
do.H olasaes.
pres el mivs dfl lunillu allei dMM cli /. K *.is
b .nianos tt voua raliserez de nolabUsoiiiouiioa
Pr ev e i
Et prt ti
Eloiji 'a-i
*. du 9a > -
noyen lt M 'f.
Te y\ I 1 J 1a
S..11 ;
et dit;
nvitt cVil l.

ftltnl jant
I

Wisalco
Rue de* t r ont* ~lo t* 1387
Le [mm Dhmpiji. '4Sn
S i iv a P i ii d i i-i I 'l\ ii h re
lauranle el c !' s i h mode, a [>ol-au-
Piiuc, il <.si devenu le lavoii du la *Ju-
ci fi,
En ItaUJ li' :
*4 ;f. hriri* i h l'i. ulei i, v i ,. ,,. mt< 'i. I I! ir I . ir II / r M ,. | A' l 1
fiook^. llv i l< i" i

Au Ooialr i t. M i ,'ii il i b.!l a '>.
.\., '..,, : I l'il.iv 'I', Cl N f l IUI.
Dsirez-v us uo chic cade u |) ur iiniversaire f iM;ailles,ti;iiiijs
cl Baptmes.
A f$&. ^S
&
120, Rue ROUX, 120
*?


1
i.i i ut
Aux Grands M a patins de fourni ti-
res inruh jour la tt dont.e e
Joaiinv C1..)\>C0
No 319, Rm".!<> I "its-K ri!>. CTh n sa Md ou > No |!9
I t I.T-AL'l'HLNLL' (I!mti ).
Grambliuc
A ct de Caves di Bordeaux
Voulez-Vuu* voua tli*Lil.'tr avec elegne ce et boi*
i arche.
Adressc 'ou S A la Maieon X. A A. A< \\.\
Dont In devite eht dpendre a petit bnfice p mr
Vendra beaucoi p
Dans son pei >onnel, la liaison compte un m;ti|.e
tailleur italien soi ti d'un tablissement de | le ruer
ordre d'Italie
I lie esl en mesure do fournir des couple.-ton' f !t<
p< sur mesure, en cheviote, dinqoua'e, palm b( h
d> 111 blanc ot couleur, coupera de cusimir pour ran
salons Etoffes pour Jgilets.
Scu pitre,
El fi j -vre
/in *>e
t VEST'
Quali fi
Pan'd i
FoUU
' 3 ':-',\ g ii '-e .YRSTA Ml 'nul Mrr'p'pti rt un
Ml-|(V'i lU.K. [>t fomnient, >\* beausoup Mipnrun t um
< Varijue .f/j. hnpn*t'o#n llit .
V us Pu$ co il alpm' nt inviiA viit.-r pniro Dppirt m" t 'p
Vil I 'Il ii A COlilrf ri 'h Pt ( i l polir PnCTCRlfinK-. Tail*
11 vus pi t'orix nmkp.* vpnlups A'J-iir n. rs ilu pnx !< r. Kj
q ' n f r'ii p|rt>ia ippi \*nt jirqua IVriv.to .le li VKST
'i i u>ip s SANS RIVALE T-nrr | ... - rfa e*htne* n
t.ik, \ nr-pi' pi"u Broler P.iX Sl'ti.l UX POUR
I hv (-MM,IU:\.\TS.
Bonneterie
Chomliofe H' lotir et do null.au ont A Pi Oller**
Cols et manchettes der'ilorra crations, Ta' >)on<
I Pyjama.
( et te m tison coi s{ fu une tn.o'fl I n
t le meilleur OCOUell 'st lesnvc A tous ceux ipil I
slreut par une visite tre ui:s sur la valeur ilrt
travaux fou: ni-.
l'ont costume commande et i|ui ne rpond pHi au
poui 1u client oet repris,
Ou pailf frabois,auglaK espagnol et miien
L tneomMrul i Bicyclette* La Richblavdi&rx lit
ii -es i'nji )i|ivs l'om la premire fois- -
f[/3 vuWa.. Su'it... Sr.ilijrs li-is .Srjia".ji ei c r, en
c oulchouc : lavpe Sole.
La plut irin-1 Sij^k d;s mu'huri TVit ea cioutctiu:
fiO IDYAR .
N i* p ix soat ioui, Jeu ]vji i iiiru p"jp-es- ,Uu / lit)
s'.up 13,
Talons en Caoutiho i(' GooJ-Year
Les femmes
ainsi que les en
fant s aiment
avoir des ta'
lotit encaout'
thovcJls sont
heu eux de les
aaotr car avec
eux Us mar-
e-hent vonfor.
tablement.
Froli'je/ V.dre tOlp5*
pendant vos prQme-
nade journalires,' "
usant les talons en
caoulch'dii'Gnod Tear
avec -'^ius oliserve
rer la (Cn^rence des
pas iju'ollre leur
COSl.'Uclion spciale.
Fotll tr.mvere/ ch.^z
h tilr/is
lOnfl, Ru* do Vfag^Kin rie l'Kt i,
it^s maieriaui rrenvea d rpi'an', tupirlau <
ft tout Im point* de ne cent
importe1 nc'iieilem-r I pouvant sir
Tir aux conflruclioas moderne.
Faiieii une wiie ch" Jottl LlL\
vol* et xoiin tons rendre? compta
de la np^iinil'a vraiment admira
I le de planrbe, cartelage*. m
driera.etr. qui voua aeront venJio
dana d'eicelletiies condidoja -t
qui vous donneront encre Fatis
laclion.
Garage
Arinoual
le* t.lom -n cauutcliouc iomI|hhi,,hoiI en ''ilii/- uro'*!'!1 i corpt I s ;- ui | ii > uj.ii n1* let pnjut prul*.|- il l'i il > .i '.l j.
A |ut d The Wesl ladies Trading Company
Porl-au-rince, Gonaves
Cap-Haitien
\*C.p'rg* t'Hmi del Titan 1
Une e la llue 'n Mg in de lEt.t
# eente lo 'ea travauv. |ea
h diffl il jour auli mi i les, < mieoa. etr.
Service de ' 11 p-e nie' orlie,
s8unnl U | In- ic lv aiau
t.ux dienla.
Itaurritofiin co it cen lie eh**! i
Duiji AssjriiiM ocjttj lt.
de Lu I as. Pi 44* O 1711, elle
e>t naa ( b'u aaeieaoase p'us
lolidea s ' ' '. | i r tn J.
S-ul t fl iii'jr il t II .
l PRK;rzMiY\-.iaueRiiOL5i
La naisonHSlLYERi^
a I* _^aT-I.. 1^
i m ,,.. i\m pns emere v., les tolis article la
......e tien de recevoir la ^a^ofr.ilv.rfc
;>.,, .Ii Irui trl, s', n prter de passer i
Ile m.ieon, canin ,ait ils ne peuteui ireutir
rfiMfl Lcau> ailicles ides prix si raisonnable*:
lo atticles sont vraiment de tot4e beaut et a
I.Hcl.eur et nos prix diienl toute concurrence.
Alpaun noir suprieur
Satin Chine pour tailleurs, y
Kaki blano sup^riaur
Kaki jaune anglais supri3Ui
iuck union blano amjlala "nouveauti't
Oilll union blano anqlais
Tusa r japonais pour chemise a nom n*3 et la ow3%
Heps de sole A barres couleur pour oh lises A homs
mes et robos nouveaut
Tussor blano
l.imbrie blano
Voiles couleur A barra
Kas soi- brodss
Bas lil brod
Hapilsts fine pour che nlses
Peroale fine pour lingerie ^
Calicot percale pour .
Zphyr anqlais |pour cber> Isef ~ extra up;
Organdi sui sp uni et cci eux]
lias jouradeuii-soie I
Chaussettas cossaises pour enfants
Fr ncli Trisky,demie, n uvaaut; .; .
PjI lin a fleurs pour rttie*
i jindes-brodes Madera p'ir' C ismlaes et jupes
V< ile blanc barres et me uoies
ftitlne blanoho
2vuvertures blanche et couleur suprieur -- ..
I ulle pour premire Communion
A imables clients, vous qui voalez porter, peu d
liais, les plus beaux tissus qu'i1 soit possible d*
t ouver sur cette p'ace, ne ni toquei pas, avan
d'aller ailleu s, di- passer chez non o le meilleur
tec uil vous a! r serve.
Geo.JK^lNSEMK&Co
iy ____ \\m. Vc Donagh A Son
13b T D, baso;e"-rTii"e7tT)*blin , Eloup- "*\**&>m
L i^ue, AN ool. .oiid-op. Unie, IkWli [t*^
l'ummx Milllng ('o.
Ihllre Hrl '- Fnrip-n M!a.
l'i chi Supf y Co|
/ttirtead- ^. len-. U > boi.^..., le.
Prter A Bpmy In**.
i'iodoit rharmire.iliq >, Drii*-, /'aids.
Ka'ton Sbot* Pollsb ''a>.
firai/e rour iiau*>ir s en tous gtorH.
International C.O'k C.
PT^peiitfv pnnr Booleil s, l'cichn*
l'ha Charles II. Ilrowii TaldlCo
Peictorea e" Les gi-nrra. pMniure, a Satina
(avimaqh Bros A Co.
11 t ->. j>r, Qslne*|Hsrl* en lors gf Ores.
Markt Shneler Co
BroHP, l'iresua Balsw, l'ellea Raieu ele.
(ilj.l- en Jaon'rlonr J- North Anxiican lndustril Transnih tlo Co
filchre a l'en-, l'ir-eit li'ar.o. liment fi'ne. rvr col Hoii^e Plat'
(*e tarif, Teue de Vnl lil Mothiqif. Icun ilur" loir f bnra'ion dp I amaui tt M'tslcj ta,
Hiniim, iLdiao, lond.. d. Dror za fond-e d'Or etc.
Lwis Hobeits |nc.
Ei c:e foui irrprm >rie, Encr. peur I tlir^raphie, ete.
>', u i nn ' i ci h ^ di-p< sition de mire grande rlienti!t "poi
la crnimardea de Ciment. B r e* Je Ht, loua, T'ea, l'ortei.ea F; ,
R i tai Vtalliqi-es. le.
oeo Jeansme et Co
|?ue des Miracles en (ace d% la
Banque i\ationale d Hati.
Les Bicyclettes S\elle
-
Sont plus demandes lus
i utea U* autres niarq >**
I arce q>Vllra aont A la lobs
Ira plu- solides, les plus l
libres, les j lus loartes) '
rcurqudt ne pas le dira
d'i n flr'i rprocbabN
Mcolis C0RDA8C0
I xp i ion en prov'nce aux fiais de l'Agent
Tlphone 781

-
110 Mu dAA Gsars
Tlphone 750


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM