<%BANNER%>







PAGE 1

Il il&— Crme TE1NDELYS fto de Dlnwieh* t Ptlno-Vllfe Un nouveau et bien (fan 1 •ucca a m rqu DiroiD h & Piion-Vtll<, la renrise de la m t'nAe th'fttrale o r ganise au profil d rlis Si Pi rre. Li p'ui %  m lencontre ?•> n'a p int empch que la salle du p tit th< ft e ain -mjrA .pour la circonstance, *i e*. R' lui comble du plus nomlT'iix p"blir, friand d cet rgals ^ ri-tii-^u ••. Lee divers morceaux dij prrgramme excuts avec talei t Ott t rhu w Yoik dire ) par le 8|9 ADCOO seront fenatt IBircreui t'i du courant Port au P.lQce.leil Sept. 10} Choses! .(hyonoiques Us lections su Vuralat, de h Legs !• Les U-eurs-l'ui aurout lieu il Dimanciie 4 Octobre prochain au Temple de la Loge %  La ViU.. Plu-leur candidats se sont mis D ligne pour fcr guer celte os, ^'^ Aii'HioTi'iio Mlion et' celui qii H Iplus de chance de runir a nu jout des suffrages. Projet de Loi BORNO Prsident de la Bpibl que Vu l'artir'e 53 de la Constitution; Vu les articles fl et 7 de la Li du 0 Juin I9i, crent l'idminia t rat ion Gi.ia'ede-Conlribu'ion ; l ci idi 4 I qu'il y a lieu de eltifc la I lgislation t r l'mis, l'on du pi I timbr et des timbre* mobile m barrr-o-iie xvec la o mil Juin \'AH qui a in li u r.Vdœtii-lr.lion G m raie ..'es Ga tribut on ; Sur le nippo-t .lu Secrtaire d tel d s Fu anc s ; li de l'ntidu Conseil des Seirtlaiiee d H.-t A PHO^O-E El le Con en d Uni. rien* l'exr c ce de %  ai'ni utions lgi* al • vas. a vot la Loi suivante : Ait de 1 r. — bout ebr< ge* : 1 les di-posit" rt Je Parti le t de la Loi du 27 Sepiembre 1918, re.ativ. s aux attribution conf rers eu matire de timbra et de papier timbr au Commissaire du Connat, de la Hepubuque u li m; 1 la d ruir dispos tou du l>r al.lira de I al ticle b de la i.o du i ao 1 Wl J qui prtscni i m>v"' '' • d uu II %  iti r. ,.r la H.>nqna .S ij 0 naie Je la Ue,ub. q m d liaitl tuf le paii r i.n.br ; 3 cale le l'ail v e 7 du ia k idu VAv il IVi-j sur l timbre. AI Ut le t. Le Bureau du Timbra sjsl euppime partir du 1er Octobre Ii5. Aititle 3.— La dernire dispo I tion du 1er alina de larde e ti de la toi du l> Juin li et nio dti.e comme sut : -il fournira tous moJe.e., d un rim*, ai lui. a de maitiiel, ii„b,e* elb.ifs, pa piar uujbre, tim .r. m • ll", it aotiis ej, ue timbres i cet aaiit-a, ioi M; .us ou sceaux destins a diMi g.er les dilferenl t sonei de taxes ou t en di.rmiuer la n oi.tant daus le CM des taxes ad volorem". Le timbrage du Livra J jurnal des n.veutams prvu a l'arnc e 10 du < ode da Commue se fera par le ">eivi(e de Contribution*. Les moyeut da contr • juxi nv.ssjires pour empcher des liaudes ou des erreur daua l'a mia iwn et l'impres?ion des timbre mooilea et du papier timbr dont u e i quesliuu dau ta prsente Loi, seiunl dtermius par un se aord eni4e le Secieuiie d tut J.s Km .ut s l le Htccv ur lioral. Ai tu le t. Ce dipo-iii .u de la pieeule loi ne luiMni en rieu la *.ijitt* .le peplar lnubraet timbres mobiles qui -ont actuelle ii.eu. dtenus par la Banque .>• lirnile de H Pi'ii'Miqre; d llsit ou qui oni de l'g^lemtBt achet. de cet Ulli-sement. Ariic'e S.— La prsente loi abroge tontes lois ou dispositions da lo>s qui lui sont conlraiies et e-a ex*nil*et la 4i-q|rwe .lu Sa crAt -ire. 4'Rtal des r'm-icss. r>om an P-U's Nl'onal. P r au Prinr* le 11 S-o'etlb'a iai!|, n lii.-me de ITj.ipen i nce. BO'iNO. Par le Prsidents Le PterMaie .1 Ft i •! F.nances t du Cnmm -c : En.i e MAK E IN. A la Cie< des Pompiers La t rre trauMe Cn muin. U terra a forte n nt tre-nil h Port su Prince. Vuici, -ur ce m m' Tant -i • roi.] e, \* ren*fi't menis que nom a 1res ab emani f.j'ms la F rn Erne t. "ira leur IH 0 srvitorm t'or >to< q e .1* 'i s tilu'ion t L ud* li .ni g e : iiitensi d a os:ilU>i.tus : 3 Il ure : miimit et iem Direct on : N .r I S I Ce nVs' pa uo tr-mSI meot de terre local; car, le s >mograp M prliminaires vlais t j centre ne doit pi* tre uigns it Us impulsi in> du pendule ce levier et eu cummuni ca lin pr cauv nve uo rec.md levier nu bout .am oea. Le iiunii'.ur est comm-.ii. la pir une roch.ue u'boriogarie lie s.m. le de rcvel matin Lt vites-a deuroulemeot lu tmbj.ir est de I tout par 00 miuuus et eelut du papier I ceuiluitie par 60 sacod s. Disons en terminant que cet intressant appareil a t entnrement con-.ir.nt a l'ort-au-i'rinca par la mtisoa A. da laliei. Globules Rbaud I Du I • %  •'I ^^ 1 • BVCN P A la tuite d'une mssare diroip'i nairequi aboutit au prUvtnie it d'une aneuOtf -ar leurs apputate ment, Mrs K-rnand Ducshse, ios Irnclrur (t W'ainiifht, W <** Gai de la CV. des rYnipiers, ont donn leur dn i>non.'est un ircidenl rrg'fltabie qu'on srail heureux de *oir se to lulionner de faon equiihble. car, les .lmi*innn).ire* sont deux des plus nciens m rr bres de ce'te ult le fie et ont tojours tnu i cœur < iemieutermol leur devoir. litre de lecture Pour apprendre S lire vile et ben, sert** vous du Manue da lecture de Clment Puthel de-t n ai coles primaires de la H pi b'ique et adop e ps rues Prou t Republicaioa. Port su Prince. UD'JU S vivantes Cours thoriques et pratiques riimb ns I intention des persoo ns ayant uu 'in dbut. C s pro fesseurs seront piioliiu mni e-'.ill-les pai .1? e l..n,ia de Un gues augla ae tt es ( >f, o e qui vi ndiout d\el..pper ili t es etu duriti locu'i D et a percep i.n. ive^rise d a eu s : 5 Ocobra. U-mau l>z ios^e. lus 1 U S> I *i0 Ec > e Spcux e de Sieuu Oactyioplue, fort au Prince. ^ a. DAL'CHOUX .. ^ BaK^aioaiMAjjeot exclusif P. labourdettc 30, Rue Montmartre Parti E oie ddi ScicQOM Appliques. le concours d'admission cet flt^ g mardi d Dclubre procUuu. ij iftr-i.b .1 .-v,. t^t.u i et •* ouvirlat Secreliriai de i'Kcle to is les j lurs, da v heures a midi lu '\ i >u 3 i Jet br Pic au t'riuce, e tl epttmb a 1015 La Ui ee'ion CnajjSdA 1 JS ciMrjts !,M£ il. BHoiii lils ^es fjluiturei soui ,.• m"ille.iir,. LE BOSSE f^i guittE— Reprsentatif; PORr-lU.PRllVflf Agents gnraux de x Veaoker jonne Jewell UMi**?j*| ( '* f>BW-YOKK _. Fatrnee HugarUn q'OB oala Rottg>a' Tranklin *ire lnnrnc eomp\)J|,i NKW-YORi: A.>-anot ouuua l'inaoaiV w llorn Linie L* S. 4 &. t vJiMi Uon>* venant de l h< r.ipe v a Bail Juu de Porto Hico, Pue IU P ala et Ca J llulieo sera ICI vars le S Octobre. li p rura pour K %  SSt >0, Sto. Dorringo City, Si a Pedro le V| oo rit et Curaao, preosot p usagers: Uloflson Lucas A Oie. General Agents, -—- i — AVIS ( Ma I. ma F, lu Lamy annonce la reprise des Couis de Pianos et de Sollege S partir lu I r CM Ire. L>• l.-ved l'.iiire dei nice conservent les mmes heures, las nouveaux inserhs sort pris de se prsentei de le piemier jour. Voi'c and Sollergo le*sin* are give in Englisa wben lequired. Diamond latch Co Almuiet U s sme .rJJtna.i # 'B. S, Rubber xport Compta) -Souliers Rail. Chas F. latllaieft S''" pjl w'vn aata en toaa yare t ManttiatTures Lite Ins'ce Cj V eeurenoe sur U T t*, St.iiliou Frres (J.u j Yt^ & iha m ptine rvor^aj* n. Ileymar;* Y tOPENlUGUF li. urra OaaOla, lioaiaje a %  i s-ifV M alia^aali'sj W. S. f athews tt-£8w J Tal ce liiunes V cl rsM. lauouale Sans Hival -, UgaretissA v%/TteHf o In vola dx rtanr^s' 1 I ; LPREEMM kCEW Rue du Quai ATTENTION J- viens informer les propritaires tauto q>ie fai *t • hier tes pi IM


PAGE 1

LE n / %  J •-. PoTOoi-vous te acheter Chez Marcel AU D AIN ICie A(hftz voire Clairiu Tierce (liez iaicel Audaiu l ie, paice qu'il piovienl fa n* i' m> Itiruird dflaili. '' vos Gin, Wi-k> U liqutur •* " ** paice qu'ils sont vendu* aux plus b u prix .Je la p.ace %  H t '* volielhum I vos ahools '* ** rolre sut-ie li.->n ou tranger chez voire Cal lurieti moulu chez volie bieie (powenbiau Hambourg) >0S fin de Bordeaux •* Achetez usai chez Marcel <*udaiu 4 <*** < paice que le* marque qu'ilvendent -uni aune puret ingalable. parce que leur poi l< sont lqsim el leu'S prix dis plus avantt|-ux. parce qu'il e.-l prpar avec du cald*. ch.iix.dans le* appareils les plus pertectioau parce que sa lra|<*h'Ur et >o prix dli ni toute c Micurreuce. paice qu'ils sont vendus aux m.n; prix q'i. i'Ieur-, intl.p leur parce que l'accueil q-ie VQUS recevrez sera des plus courtois Y 1903 Rue du magasin de l E t il ILaspulV i einlure ne thantieanf | pas (i( couleur J f • K e% 5* SIH-NR I i Prpare spiVialemenl pour f r f \r rlimal d'Uni i. \ \ TA Unis H. Brcwn Pain Co I S Geo. ..CAVSE E A < <>. Ag [ils New-Orlen d South Ameriju Steamship Co lue Prooh In dpart directpoarPort-a x Pr'noa ""Mal S* le ienw M/H totfWfi Mew-0 lea il fe 22 Sejfemfcr* pour ^orf-u-P*MC<\ JWt-au-^iLricc te 16 &ptcroDi*> 19*5 .A, di 1 fiftftttcis el Co, J*** vus fh. ussures coiure la chaleur et l'humidit. (sCO.Jeansme&C* •? • "De L'Avant" # Polices en vigueur dans la Crown Lifo ms-ii7.sfa,m 1920-$25,74B32 1921-$29,806,174 1922—$34,460,044 1923-$42,175,160 1924-$50,611,214 -Quoique l'anne qui rient de te tertnjnei ait t meJheureuee. ment une priode d'incertitude et de atagnetioo dan* plueue lignes d'affaires, le chiffre, de notre rapport annuel sont une preuve qu'il n'y • ni halte ni hsitalion dans le progrs de notre compagnie. U Crown Life ve de l'avant'— agrandissantplue rapidement que jamais on champ d'utilit et de eervice pubc — Extrait dt lad/nu du Prudtnl l'autml Ut annuclu.) LA COMPAGNIE D'ASSURANCE-Vl CROWN LIF \* <• %Jik iivi A* de Uatieis lu; eut s



PAGE 1

'a, asA**,) Il s Il %  11 Frnf nrc7-vnns des chaises I dodin < I en fer.en iw?raeen bronze, glaces, lableSus, lampes, lavabos, carpe"es cl descente de lits. Chez LOI %  FUS 1*6, Hue ROUX, 120 M 4 1 m-. fpDjlOTEL DE/aANCE Position exceptionnelle au centre des alfairea prnnmi.e le tontes le* Banques, de la douane et toutes les Agence debalca.ix. tenaeignem . rosiuon exceptionnelle, au ce, re u^UL^ liait. t d* la rMiblu.its dominicaine, ibamhres confortable* et surte i *JB^^7 !" ^\*^ki*** ftes le. parties de la lpuhlique I Bai.i el de la rpubl,,,e dominicaine. ^m^ !" bM * l ^H ...•.* a, n I... hamr.reai la demande des Penumairet. Cu. me lran?.ise trs soigne et dt plus varie.; Itres iirniires. et tilateurs dans les Ci ambres la demande des PennYna.. ,J'2 0 I W t.i/inijii.ia rf# l Htel' \lusdsa meilleurs orus ce Bordeaux, par ba.ncjues, dams|.nnss. 8Ucn S e t par n Prix trs modres de toute lestat.rtq tas d'il ni* ii. l dtait. FAftFUMERIK Carrtes postais 1 Talons en Caoult houe Gool-Yar P. P. Patrizi. rropriHaife / Les femnei aini que les e fanlaiment i avoir des * i lotit cncaouictyiic,i{ fonl **" #|€ti r ux de les a* >r cor avec flix Us marahtnt cou[or. tabiement. •rot \t i votre corps pendant vos promenades journalires,en usant les talons en eaoutciouc Good Tear avec a,vous observe ret la dillrence des pas qu'ollre leur •onatructioii spciale. les talons en caoutchouc GooJTear.so.H en nudit des lales, pna i nm |.i>-s.qui protjent te corps et ses or.jsneH cilrame les pneus pret*Mt l'ailu uobih.. A part de cela ils durent plus que tous les MlaM Tbe Wesl Imlies Tradiug Corni ail) Port-ati-rincc, Gonaves Cap-Hailien Toas trouvre/ cVz Juste Lilamis iWO.Rua du V M o les coDd>lioj| et ont vous donnerait estifl Itie J+*i %  Garage Le Garage s^Hsse 1 de U firn 1 Ki e la Rue la Wsjaais de IT.i I • l'jcute ton" les travam, l pi f difficiles et le p'u dlient*, 'ir automobile, em ; on. el<-, Fervice de tout premier or Ir i nurant la plus complte gaNDiie aux clients. A vin Oe demande A acheter des haes es tles de fer, mesurant S'p k 1000 gallons. S'adresser, :j30_ Rue de*_Fronl* Fort. A rendre i des conditions iTiotigeuti Usines I stl Immeubles Ms.'liinea a C^ fialaoe^ C,rBalance i o'>n Tab'ea et r>dres romIttes es Ut Moteur aPeJrjU 21 IIP •TresForN I ureiux, elr. %  'alrii-ii A Le''omDliT F •u :i, S. '.eu liquidation. Geo.JtilNSEME tuuits Lxclusl. poir les minois suivantes \Vm. \lo l'onaghASons Balte de i/u, i aees'e i Thribeutiae, Bioupe. R'sioe, Lacjue, Atoil, >ii>Hd:t>. Biaie, Coaltar, etc. Ponants Mil'tng ^o. Farine 0l cia, FeiinoDablis. Fis* h\ Suppt/ C0.t Ai li les de Sellerie, Clos, Boucles, ete. 5 llrewer 4 Pompapy Inc. %  • • Pr duils I h imaceotiques, Drug, Sjeeleiiti. : Fol ton Shoe Poliah OA^ fiages pour Chaussures e a tous fere %  i Irtsin&ttonsl Cork Co. Ceptuks pair ffotleJlUs. BoucbOMi Th f harlM U. BrowD PatnlCo ('•iltares ei. I.UM or<• p 'rr< runr fb-'ea if>r de f^rrrU et M(.e*Jque', Mit ii m, ln"'|o, Poi.d.e d. Dr-i; Foude d'Or etc. l.rw s Rberts Ino. Frcr* pour iir pri ri-, liucie uoe Li'b^grsphie, etc. Noua nou* 1o a a 'a dip *ition Ja notilagr ida i-oUls M 1 |,. f f r> • ar,|. ili;ineot, B rre d. Fef, I ue, Taie, Partes M f*r, Buses Mtiliqia le. Geo Jean*m* <$• Co > RHG d $ M rnr'ps en /ace de la Va i que Anlfor.afe d'H.lt. &f 4 ^ ^ ^1 f i 10 Hue d( s Csars ./



PAGE 1

tkoict May foire S Matin C*!umbus Mmorial eVrr, Sam deute, la oalurt notii Ji'i* tribut mfjaltnn ut les bienlaits ; Dais ce n\et (.oint *vec IDI dls|iro| oitien c"yale I 'a iLOtitliutUM* tiillitiice que DO i vcjui.s dans la iurttue dea l.tmm.s. MABLY WMJthO 2Q CEMUM4. Quotidien / TELEPHONE X' 242 %  •v laiBMANNBI ft> MI* "4 .' '* POWS4U-PWNC ( HATP MARDI 22 StlltMl IL 125 — L'Esprit 1s Contradiction 2 Ou de Jois n'enten loas-nous Ps^Viitrjjfcr autour .Je non des Hulojju s dao la gartre le celui-d: ;. s il a$t cinq heure* : *-Ffdon,cinq heure* moin dix. — Ma montre at pourtant %  rgle. — La mienne mirqm cin i heures moii a dix ; elle ne v rie laaaaK Et, pour peu que l'on tienne tte au contradicteur, pour peu que l'on a'obatine, le/ r r >liquea ae auccderont.se bouscul ront, les personnes prsent'" seront prises i tmoin ; la discussion n'en finira plus, s'ternisera, eHe 8erp*s3tbnae slftnt que atnle; les diTergencs H s hi'lojwa ou tout autre sujet, aussi < prT iiement o aeux, f sti.iieu, indiffrent "tnt I* nnnt touralroni d'aussi interminables argumentations ; la purilit de cette ins-stance se fera comprendre rn>me de ceux qui la dbattront avec acharnement, ila'chercheront un prtexte, ils allgueront leur dsir d'exprimer la trit, de dira ha choa s comme elles sont, < t la plus minuscule de* questions de lait se erra tout i-coup leve i la hauteur d une question de prin..dpea. •'-alais jamais ils ne parviendront \ do;.ner le change. Du ritiav i triompha .4* la vftrii est If ur moindre souci. La preu ve, c est que, convaincus d'erreur, ils ne persvreront pas moins dans l'opinion qu.iia ont Chet la f-mT*. -e'tp f'ila m nie^xore^yrin i"lmoriji| a*ge. E'|-^at oa > ti<'ii'i"<* m< nt d riNiarRe-dle part de celle* qui doiv nt tre le charme et la douceur. Combien de matresses de maison s'tonnent de voir 'ur sa'on vide ; elles ne savent taa reconnatra, dans leur malheureuse habitude de cmtredi •, la eau e re cette dsertion en m se. I.ee gna d'esprit fuiront le pr • miers cette m ison r c Incurie de leurs paroissien pesie, dis* cute, pluche, en leurs saillies se trouveront roupea par une rrmarque inopportune, ci\ une main maladro te froi*era les ailes de la poA*i* ou .le l'imagination p't A pren Ire SOP essor Les gens de cœ.ir redouteront pa'eiuent cett* ciiique constante qui ressemble de I malveillance Ls g*>ns pratiques dclareront ou? ce verbiaee ne ert rien ; cea trois lmen's c rt 4 *, il ne re-tera plus gure, autour de la pesonj>e c.r>n Ire lisante que des amis bien detmin >, de long ta data accou'u-tis i sa nmiie ou qui, a fo c d' re con'redits or.t pris I hibit ide d i rontM.li'* eux mm s. Il xite d* hmill'a entires qui sont atteintes de, cette maladie contagions 1 dont le premier et le m un Ire eflst est de mettre nant \? moyens d'action. Au fond, les mmes sentiments animent il 'res unis par la timi'l<\ lods ten lent vers le mme but*' tous les ellons accumuls ne seraient adopf^Tn pVrce" qu 7 el"leur P de trop pour y parenir. paralT juste, nais uniquement V e a u *"? dcision est prentarse qu'eue sedrouva oppose dre, 1 >pril de contradiction est JK> ropiuidsT'de leur intetjocu teur. $ient ne dorme plus de force et d'nergie factices que l'trajage, manie qui s'app Ile • l'esprit de centra iieti n . il faut croire que la contradiction procure certaines organisations pcii|.'s, certaines nature.*, une jouissance particulire. Ptot tre a telle quelques affinits avec la joie qu'prouvaient nos auctre dans les tournoi*, a donner ou A re eevoir des horions, pour l'u ique satisfaction de frur b h que use h iraur Encore avaie' t ils, ceux ci, l'appoint des acclam liions, des appl-u lissera nts des spectateurs, tandis que les gens contredisants luttent en pure perte, au si bien pour eux que pour la galerie qui se borne I les juger n Jiculer, ennuyeux et aouvett insupportables. rveill ; on ergote, on liisu'e, on di'pute tant t si bien qu'on s'puise, qu'on reste en routet qiion >s' lean- par c-ux qui sont partis d* bon ac '.or I. Lsa.n ra l i't'urs t untleur crdit. Si. par ha > ontradiction et tichons de viser j jste. Iiwiw EUenai (Us larcluudisos tranaiiea Port .Prlno*. —i——— 1 —JJC—i Varils L.SoIr La Rene s'ennuie 4c, Se ei U p'sod s Entie G 050. Chapeau paUIe Soi akrsalino CHEZ //. nalloni fil Lt ma ; < o o Jenaro B(IRT\00 I l'honneur d'inHi^ses noml reux clients et am bro*ser ce port ml n Wti lier releva a lte orne d* la plub 'le chevelure blonde et rpoi dit : •McJai m s dVux h-ii'f a la f lire et.. Iran cens ajptenlre le faire !| i.a T.ibunal lui donna gain de cause __^ Session Cri i.loe ij Pr une nrd mn tac\ du Doynn da T ibun! te f remire I i-t'nce de Port eu Princ, pub ie dane It Iivraioo du Monilrur du luud. tl Septembre en co'irc. l'un rlure de la Se—ion Criminelle est fixe au mercredi quatre Novembre pro chaio, fc dit heures du mtlio. La veate du Cble des Antilles ( De t'Economiste Colonial). Le projet de loi p triant euto-i S Uni pour la Communie d'ali B-r 'e is au des A'tilles vient d re ili*inbc la h mba ei,te, el e devra • rasf u Trsor une e mme de 4 mil ions litre d (i-ntif. Cette so nme serait dent ne I • cons tiuclion d.l-ii x talion* de T S. P a la Martinique il 4 la Nou telle Ca Idooie. Le solde .iers tr empl< va l'aml 1. ration debles. au un bnurseraenl des delWe de la Coil pe|(nin l'lranger, K.inai qu' l'i moiii >ement drs ob igalions ga ges par le rseau d \uti is. F r Z — L-e orVption du la joii' ne ont ' liniie a des hom hardement* 1 • no n irene* pert^.'.e Gtnra* de Hivers s'est ren lu ICent i dans le secteur d .Ihurema. Les trou pes esDsgnole* lui occupant lu trn;hes d*n< I* secteur ta Me li'la ont t munies d* ciirsssia en aoier q n protgent la poitrine des tnmmes. La situation des av ateurs Ce qu'on dit du programam^ricains enijags au me de R. t'ailiaux concernant le r<|lemenl de I delt d^ guerre avec I s Elah fluis Pains — Les propositiona iju.f viual'fW*a"ia 0 Wh1uir!iion amri leat'il t de 1.1 pr lliOltinn trace lenr encsfemeot en viola calne Washington poor fe r*' la roc \VASHI\r.rON— Le Dparte ment d'Ktal vieet de prendre dea mesures pour p rler la connais sance des aviateurs amricains ea gacs volootairea dans l'arme |V.>y.i •— %  m\ m n,,,.:,.! Plus de ieu* 'lre* U I UQU ch-, avele< Mil lufee qu'offre • L'acllvii* inHus trielle , dirige n>r finfaligibla Etienne '.mille.— Oepuia que le r'gime sec rat ao pliqu i Kials l'ni-, les An* i c i e dpensent nnnu l'ement p'tt de 10 > millions de do tara au C< nida et en Eiroj^. ceatadre .lin les pays "il l!a peuent fans fsiie 1-ur soif a ns craindre Us rt eu urs le la loi de p obibi ion VoUltid ld, socl h imide qui v.enl de publier, dans une bro chure, celle lat'et que ediliiota, lot rem rquer d autre pat que 60i 000 ci-oyene des E au Uni. p.esei.t chaque anne leur va ci cea ltr.nger. N^turellemeni, le Cenada es*. en tte de U lise de* pay " les \m rleeiaa iego-m se rm?.>tcbir. Kl cette parliculerit .'si pa sans f.vori-er !• d 1er canadien qui m >nte. monte saos ces^e • t.N -AOGBRHOLM tinn d** lois amrlcsines. Le con sul amricain h Tanger,M.Blak, S r''i l'ordre d'attirer latte -lion des aviateuts sur leur situation. On rliaetWfs de I. $lep(i, vice-pr-i lent du Cons il du (ouvi-nii'inent Iranis ment de la dette envUagert, pa> ralt-il, des mesures immd a'ea da la part de 1 1 France pour r d lire le principal de sa dette. Le programme de M. Caillaut off t rail au versement importmt pour lOiS et des versements annuels d importance cr lissante pendant les O annes suivantes. D'sprs les no ivalies reuss au lourd hui 1'oftfe >u giuvernatasnt f'IEPPEM. 8teee-,ministre de trsn.is ne serai! pis non plus d S justice, vice prsidant du con termine par l'accorl proriioirn sei', a p'onooe* h i ocrasion de l'inanauraiiou du monument en mmoire des mort d* U goerre UD discours dans lequ*l il a dit. llii >on sus dette* d • gu*rre. Ce n'el pas sancmlaoc >li ni sur prie, dr'aift I il, q>ie no is /o vnns une longue peu..de de eolidv Vile et de fraternit interallie se terminer en chicaneries sur des chiffres et en redressements de compte ioesorebles. On aurait es conclu recentra mt svec la liraade tiret .gu pour I'trsset mres do tamillo trousreroDt de que* habiller leurs snlanU A peu de trais pour le rsau Se des olesees. pres el mres le lamille allez'donc chez lafas trmanoa al voua raliaerex de noublee conomiea. el l-4lleiiiji|in; BSRLiV-M Krofmi, ministra de Tobco Slovaquie, a^inlorm M. atresemsuo,ministre,dea allai ras lrangies que son igouveroe ment eel pi et S ngocier un trait d'arbitrage avec l' Allemagne. Notifelhs direrss. PARIS — Le ministre de Cube remis ses lettres ds crance M( e d. rte 6 ti Dise M Toie seul Doumergue.lu C0Jr> d UQ 00g ,t cordial entretien, le presileut a flicite le ministre de son retour ver la France et sauvai le monde svec elle. Capture d'un monstre marin HtMBL'RG Le bateau p • ' • 't en France lasue le il a donn tant de preuve ae sy npathie agia ssets pendsol et ep es la gueirs. -ea Cours 21 Sepie nbre NEW YORK Cres tl OB %  %  i .... *m


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06531
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, September 22, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06531

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text

tkoict May foire
S
Matin
C*!umbus Mmorial eVrr,
Sam deute, la oalurt notii Ji'i*
tribut mfjaltnn ut les bien-
laits ; Dais ce n\et (.oint *vec
idi dls|iro| oitien c"yale I 'a
iLOtitliutUM* tiillitiice que
do i vcjui.s dans la iurttue dea
l.tmm.s. MABLY
WMJthO
2Q CEMUM4.
Quotidien
/
TELEPHONE X' 242
v
laiBMANNBI ft> MI*
"4 .' '*
POWS4U-PWNC ( HATP
MARDI 22 StlltMl IL 125

L'Esprit 1s Contradiction

2
Ou de Jois n'enten loas-nous
Ps^Viitrjjfcr autour .Je non
des Hulojju s dao la gartre le
celui-d: ;.
s il a$t cinq heure* :
*-Ffdon,cinq heure* moin
. dix.
Ma montre at pourtant
rgle.
La mienne mirqm cin i
heures moii a dix ; elle ne v rie
laaaaK
Et, pour peu que l'on tienne
tte au contradicteur, pour peu
que l'on a'obatine, le/ rr>liquea
ae auccderont.se bouscul ront,
les personnes prsent'" seront
prises i tmoin ; la discussion
. n'en finira plus, s'ternisera,
. eHe 8erp*s3tbnae slftnt que
atnle; les diTergencs H s hi'-
lojwa ou tout autre sujet, aussi
< prT iiement o aeux, f sti.iieu,
indiffrent "tnt I* nnnt ,
touralroni d'aussi intermina-
bles argumentations ; la puri-
lit de cette ins-stance se fera
comprendre rn>me de ceux qui
la dbattront avec acharnement,
ila'chercheront un prtexte, ils
allgueront leur dsir d'expri-
mer la trit, de dira ha choa s
comme elles sont, < t la plus mi-
nuscule de* questions de lait se
erra tout i-coup leve i la
hauteur d une question de prin-
..dpea.
'-alais jamais ils ne parvien-
dront \ do;.ner le change. Du
. ritiav i triompha .4* la vftrii
est If ur moindre souci. La preu
ve, c est que, convaincus d'er-
reur, ils ne persvreront pas
moins dans l'opinion qu.iia ont
Chet la f-mT*. -e'tp f'ila
m nie^xore^yrin i"lmoriji|
a*ge. E'|-^at oa>ti<'ii'i"<*
m< nt d riNiarRe-d- le part de
celle* qui doiv nt tre le char-
me et la douceur. Combien de
matresses de maison s'ton-
nent de voir 'ur sa'on vide ;
elles ne savent taa reconnatra,
dans leur malheureuse habitu-
de de cmtredi , la eau e re
cette dsertion en m se. I.ee
gna d'esprit fuiront le pr
miers cette m ison r c Incurie
de leurs paroissien pesie, dis*
cute, pluche, en leurs saillies
se trouveront roupea par une
rrmarque inopportune, ci\ une
main maladro te froi*era les
ailes de la poA*i* ou .le l'imagi-
nation p't A pren Ire sop es-
sor Les gens de c.ir redoute-
ront pa'eiuent cett* ciiique
constante qui ressemble de I
malveillance Ls g*>ns prati-
ques dclareront ou? ce ver-
biaee ne ert rien ; cea trois
lmen's c rt4*, il ne re-tera
plus gure, autour de la peson-
j>e c.r>n Ire lisante que des amis
bien det- min >, de long ta data
accou'u-tis i sa nmiie ou qui,
a fo c d' re con'redits or.t pris
I hibit ide d i rontM.li'* eux
mm s. Il xite d* hmill'a
entires qui sont atteintes de,
cette maladie contagions1, dont
le premier et le m un Ire eflst
est de mettre nant \? mo-
yens d'action. Au fond, les
mmes sentiments animent il
'res unis par la timi'l<\ lods
ten lent vers le mme but*' tous


les ellons accumuls ne seraient
adopf^Tn pVrce" qu7el"leur P de trop pour y parenir.
paralT juste, nais uniquement Veau-*"? dcision est pren-
tarse qu'eue sedrouva oppose dre, 1 >pril de contradiction est
JK>
ropiuidsT'de leur intetjocu
teur. $ient ne dorme plus de
force et d'nergie factices que
l'trajage, manie qui s'app Ile
l'esprit de centra iieti n .
il faut croire que la contra-
diction procure certaines or-
ganisations pcii|.'s, certai-
nes nature.*, une jouissance par-
ticulire. Ptot tre a telle quel-
ques affinits avec la joie qu'-
prouvaient nos auctre dans
les tournoi*, a donner ou A re
eevoir des horions, pour l'u i-
que satisfaction de frur b h -
que use h iraur Encore avaie' t
ils, ceux ci, l'appoint des accla-
m liions, des appl-u lissera nts
des spectateurs, tandis que les
gens contredisants luttent en
pure perte, au si bien pour eux
que pour la galerie qui se borne
I les juger n Jiculer, ennuyeux
et aouvett insupportables.
rveill ; on ergote, on liisu'e,
on di'pute tant t si bien qu'on
s'puise, qu'on reste en rout- et
qiion >s' lean- par c-ux qui
sont partis d* bon ac '.or I.
Lsa.n rali't'urstuntleur
crdit. Si. par h surgent avec raison contre une
, ile tauslb une. iheorie dange-
reuse, un projet fun ste, un
mmsong'. une ca'omie, leur
jus e protestation restera sans
ho ; il n*. n sera tenu au un
comote, on pssera outre
Ne-lis utons pis ce q"i e t
t neJem* t'is u'abl-*. N*
courons p d'argum ntations que lorsiue
l'on viendra a'tsquer nos cro-
yances, nos principes, les (ho-
ses qui noi s sont sacr 's, ! s
tres qui nous sont ch rs. A -
mons-oous alors de >a > ontra-
diction et tichons de viser j jste.
Iiwiw EUenai (Us
larcluudisos tranaiiea
Port .Prlno*.
i--------1JJCi
Varils
L.SoIr
La Rene s'ennuie
4c, Se ei U p'sod s
Entie G 050.
Chapeau paUIe Soi
akrsalino
CHEZ
//. nalloni fil
Lt ma; Jenaro B(IRT\00
I l'honneur d'inHi^ses noml reux clients et am visiter sa maison de fonimnc o ils trouveront
par ioulirement un mi ntliqu^i assortiment de cha-
peaux du de nier cri parisien pour hommes et le m
mes ainsi qn* pliioieurs autres artichs d" cho x.
Avant d'aller ailleti'8 laites une petite visite chei
Jenaro Hurtado
Grand'Rw *728
KVLLES ETRANGERES
'ARCxm.K
Au Maroc
Intenses nnmlrrl m*n'a dp crtinps positions
occupes par les rebelles
le Irrre d'Ilid-EI Irim a dplac son Quailirr-
Moril
Les mots historiques
c J'ai lis deix heires i le fi're
et traite as a... app eiire
i le fiir!
Wh'atler. la c'*b e re ntri et
grsvenr aag'!*. n'aeqn trisa de son ait quapis de tria
lopsseirortt
Un isan, un richs p ti-i.n lui
daman la da taira son p rirait,
Whi*iier accepta et le prix l'ut Hi
:,u 000 francs Mais lorq le
l'oeufre Tut a< h *^e, le parisien la
reinKs. Et I allai** naturellement
vint J-ant les T bunaux
L" client de VVbiallar ne repro
ch il pas an poitnit da manq er
da ressembUn'-e, il trou* .il etcal
lente U qualit de la peinture em-
ploye, les dimensions du Ubleau
'aient bien eel ea qu il evelt don-
- mi* %4.. a* 4 * |i # p Itviail
sa sanulre, c'tait d* paver 30
000 frases une ot ire et*cu'* o
on temps ri court : deux heures
de.por-e ptinc
Le j s* d-manla alora au c-
lbre nrlistre :
N'ou-/ vous, mettre, di e au
Tribunal combien de temps vous
tt". mis > bro*ser ce port mln
Wti lier releva a lte orne d*
la plu-b 'le chevelure blonde et
rpoi dit :
McJai m s dVux h-ii'f a la
f lire et.. Iran cens ajptenlre
le faire !|
i.a T.ibunal lui donna gain de
cause __^_______
Session Cri i.loe ij
Pr une nrd mn tac\ du Doynn
da T ibun! te f remire I i-t'nce
de Port eu Princ, pub ie dane It
Iivraioo du Monilrur du luud. tl
Septembre en co'irc. l'un rlure
de la Seion Criminelle est fixe
au mercredi quatre Novembre pro
chaio, fc dit heures du mtlio.
La veate du Cble
des Antilles
( De t'Economiste Colonial).
Le projet de loi p triant euto-i
S Uni pour la Communie d'ali
B-r 'e is au des A'tilles vient
d re ili*inbc la h mb La omp-a* is a ni une olfre
den ion 2 500.000 .iiUrs. Sur
le pioiuii de >a ei,te, el e devra
rasf u Trsor une e mme de 4
mil ions litre d (i-ntif. Cette
so nme serait dent ne I cons
tiuclion d- .l-iix talion* de T S.
P a la Martinique il 4 la Nou
telle Ca Idooie.
Le solde .iers tr empl< va
l'aml 1.ration de- bles. au un
bnurseraenl des delWe de la Coil
pe|(nin l'lranger, K.inai qu' l'i
moiii >ement drs ob igalions ga
ges par le rseau d \uti is.
FrZ L-e orVption du la
joii' ne ont ' liniie a des hom
hardement* dane la rgion de l'Oukkos re q lait prvoir de nmenls inn
portants. La vil'a de Chrhaonea
et pr'sqne cotipl^'eai'nt value
en raison de* bomhard m*nt a
riens l.e frre d'shdel Kria a
l"npori on quartier gnral 1
T lout a 30 kilomtres au nord.
Tout et ralme sur le rle du
front Lm trou e ortranisenl leu^
po;*iona ro'i-1 ni'pnt des routes
et des ponts Des dpches de la
tone eapagoole annoncent que la
colonne Fernande! Ferez a termi
n* ses oprations de dbareu
ment .je*
Vt A DRU") Les rebellas Oit 17
bsttut dans un eo^igem rat entr*
Fju lak et Higui. Il* oit s1
no n irene* pert^.'.e Gtnra* de
Hivers s'est ren lu I- Cent i dans
le secteur d .Ihurema. Les trou
pes esDsgnole* lui occupant lu
trn;hes d*n< I* secteur ta Me
li'la ont t munies d* ciirsssia
en aoier q n protgent la poitrine
des tnmmes.
La situation des av ateurs Ce qu'on dit du program-
am^ricains enijags au me de R. t'ailiaux con-
cernant le r<|lemenl de
I delt d^ guerre avec
I-s Elah fluis
Pains Les propositiona iju.f
viual'fW*a"ia0Wh1uir!iion amri
leat'il t de 1.1 pr lliOltinn trace lenr encsfemeot en viola calne Washington poor fe r*'
------
la roc
\VASHI\r.rON Le Dparte
ment d'Ktal vieet de prendre dea
mesures pour p rler la connais
sance des aviateurs amricains ea
gacs volootairea dans l'arme
|V.>y.i m\ m
n,,,.:,.! Plus de ieu* 'lre*
U I UQU ch-, ave- le< Mil
lufee qu'offre L'acllvii* inHus
trielle , dirige n>r finfaligibla
Etienne '.mille.
Oepuia que le r'gime sec rat ao
pliqu i Kials l'ni-, les An* i
c i e dpensent nnnu l'ement p'tt
de 10 > millions de do tara au C<
nida et en Eiroj^. ceatadre
.lin les pays "il l!a peuent fans
fsiie 1-ur soif a ns craindre Us rt
eu urs le la loi de p obibi ion
VoUltid ld, socl h imide qui
v.enl de publier, dans une bro
chure, celle lat'et que ediliiota,
lot rem rquer d autre pat que
60i 000 ci-oyene des E au Uni.
p.esei.t chaque anne leur va
ci cea ltr.nger.
N^turellemeni, le Cenada es*.
en tte de U lise de* pay " les
\m rleeiaa iego-m se rm?.>tcbir.
Kl cette parliculerit .'si pa sans
f.vori-er ! d 1er canadien qui
m >nte. monte saos ces^e
t cendie chu la
Oiiofl assinira iectetj lld.
de Londres. Fonte a Hit, elle
Sst une d p us anrienai-s cl plus
olidn socits du m ind.
S* ul ae-nt p' ar llaili :
L. PHEETZNi >.N -AOGBRHOLM
tinn d** lois amrlcsines. Le con
sul amricain h Tanger,M.Blak,
S r''i l'ordre d'attirer latte -lion
des aviateuts sur leur situation.
On rliaetWfs de I. $lep(i,
vice-pr-i lent du Cons il
du (ouvi-nii'inent Iran-
is
ment de la dette envUagert, pa>
ralt-il, des mesures immd a'ea
da la part de 11 France pour r
d lire le principal de sa dette. Le
programme de M. Caillaut off t
rail au versement importmt pour
lOiS et des versements annuels
d importance cr lissante pendant
les O annes suivantes.
D'sprs les no ivalies reuss au
lourd hui 1'oftfe >u giuvernatasnt
f'IEPPE- M. 8teee-,ministre de trsn.is ne serai! pis non plus d
S justice, vice prsidant du con termine par l'accorl proriioirn
sei', a p'onooe* h i ocrasion de
l'inanauraiiou du monument en
mmoire des mort d* U goerre
ud discours dans lequ*l il a dit.
llii >on sus dette* d gu*rre. Ce
n'el pas sancmlaoc >li ni sur
prie, dr'aift I il, q>ie no is /o
vnns une longue peu..de de eolidv
Vile et de fraternit interallie se
terminer en chicaneries sur des
chiffres et en redressements de
compte ioesorebles. On aurait es
conclu recentra mt svec la liraade
tiret .gu pour I't buJg-t 11 eai nccMaire do teoir
compte Je ces le n ficteur*. msia
M. Ciilleui n'auiail ps IMnlea
lion de les faire valoir su coure
des ngociations Washington.
Qjsqi l'impjrtance dea* ver-e
manie annuel, le mission fra al
segirlee p us protond ail ne t
ce fujet et ne s'en ouvrira que da
v tt les dlgus emncain. lu
perd MM eooc'usion plus ideliste f-fois il y a tout lieu de sifppos r
versements stroat su 8

-r-fa
-Char
Le prix de la vie
est toujours cher
Il laut aavi ir ot feeftettr
ces! le premier Gain. &Wg
le une lois pour toute
vos amies, que chez faul
E. iuxila on ralise dea
conomies en y taisant
ses ampletles.
Vw I I I ~ I
Fianailles
Noua avoua reu aveo plaisir la
ceiie de tiatiail m de Melie Mar-
celle Re" i y avc notre ami WU
lie m S. Fardeau.
Tous BOS cfiCBtUMbtS.
Ahj vraiment la concurrence
aux efforts si gor us laite en
commun, mais noua somme* Ces
gens bonne'ee cous e tamons
ds ngociation dans un esniit
d ebso'ue *incr te, de i on ne fui,
leolos urjiqiemeot ns contruc
ter aucune obliga'ioo que uous ae
eeri'D pes en mesure de icmplir.
Lorsque je jette mes yei x sur
re monument, mes craintes dispa
que
ssmment imperlants pour iolr s
fer le secrtaire Mellon dans le
ea cul des revenus pour 1016 I
Us annes suivante* ; lotira eu
a lestion reprsentera ce q ie 'a
rrance onsi 1re comme la limi
extrme de ae capacit de paie
ment.
jrr'Uir.t,1.'"".r: n,re m*-.^
pin grande des dettes pour sau
est impossible.
Aveo ta Stook formidable) que possda aotuslismsnt
La .liaison
Kawas Uertnanos
I.ee pi>rsset mres do tamillo trousreroDt de que*
habiller leurs snlanU A peu de trais pour le rsau Se
des olesees.
pres el mres le lamille allez'donc chez lafas
trmanoa al voua raliaerex de noublee conomiea.
el l-4lleiiiji|in;
BSRLiV-M Krofmi, ministra
de Tobco Slovaquie, a^inlorm
M. atresemsuo,ministre,dea allai
ras lrangies que son igouveroe
ment eel pi et S ngocier un trait
d'arbitrage avec l'Allemagne.
Notifelhs direrss.
Paris Le ministre de Cube *
remis ses lettres ds crance M-
(e d. rte 6 ti Dise M Toie seul Doumergue.lu C0Jr> d.UQ ,00g ,t
cordial entretien, le presileut a
flicite le ministre de son retour
ver la France et sauvai le monde
svec elle.
Capture d'un monstre
marin
HtMBL'RG Le bateau p
d'I.I'Bds a ceplur dans les faux
Scerdiosves ue t.um irquio.Ce
pou son mesure Bro.-'O ne '-ra et
pac 1500 livras.
ana la mtine
amricaine
WASHINGTON U varie
Jtrvi'raue latetra un deusime
vire sviou le letiigiobM U t
Octobre sus chantiers nantmes
a i^iacv ^ Masascbusitu ;.
-, > 't
en France lasue le il a donn
tant de preuve ae sy npathie agia
ssets pendsol et ep es la gueirs.
-ea Cours
21 Sepie nbre
NEW YORK Cres tl OB

i
.- ...

*m


Il il&-

Crme
TE1NDELYS
fto de Dlnwieh*
t Ptlno-Vllfe
Un nouveau et bien (fan 1
ucca a m rqu DiroiD h &
Piion-Vtll<, la renrise de la
m t'nAe th'fttrale organise au
profil d rlis Si Pi rre.
Li p'ui m lencontre ?> n'a
p int empch que la salle du
p tit th< ft e ain -mjrA .pour la
circonstance, *i e*. R' lui com-
ble du plus nomlT'iix p"blir,
friand d cet rgals ^ ri-tii-^u .
Lee divers morceaux dij prr-
gramme excuts avec talei t
Ott t rhu La dsopilante corn lie de Cour
teliolb LVituI- 330 , Ira
raonolryu s ronijues dehiPa
pir M. D trou eaux ont sol
te dans la sa lo, le rire le p'ui
fou et la plu* fauche g l. Un
mot de complim- nt tout sp*ei 1
doit tre ar!res aux patit. s
Gtiorgette et Renae Qiialo gui
ont tenu h pisno avec un brio
et un doigt qu'on ne s'atten-
dait vraiment point trouver
pendant laquelle l'esprit a t
constamm- nt tenu sous le chir-
me le p'us enjl u\ que nous
souhaitons y voir ' fructueux
pour St-1'ien.e et dont nous f-
licitons les otbantsateur*. _
isiaiia
Jeudi
La lutte
pour la vie
jriDd drue iiI'cd ,
ICntriG 1.00
Administration Gn-
rale des Postes
Lm dpfeucs pour .New York
t yLuroDo (vid >w Yoik dire )
par le 8|9 Adcoo seront fenatt
IBircreui t'i du courant
Port au P.lQce.leil Sept. 10}
Choses! .(hyonoiques
Us lections su Vuralat, de h
Legs ! Les U-eurs-l'ui aurout
lieu il Dimanciie 4 Octobre pro-
chain au Temple de la Loge La
ViU..
Plu-leur candidats se sont mis
D ligne pour fcr guer celte t maonnique; et, d'aprs ce qui
te dit duos le monde des une, >os,
^'^ Aii'HioTi'iio M- lion et' celui
qii h I- plus de chance de runir
a nu jout des suffrages.
Projet de Loi
BORNO
Prsident de la Bpibl que
Vu l'artir'e 53 de la Constitu-
tion;
Vu les articles fl et 7 de la Li
du 0 Juin I9i, crent l'idminia
t rat ion Gi.ia'ede-Conlribu'ion ;
l ci idi 4 I qu'il y a lieu de
eltifc la I lgislation t r l'mis,
l'on du pi I timbr et des tim-
bre* mobile m barrr-o-iie xvec la
' o mil Juin \'AH qui a in li u
r.Vdtii-lr.lion G m raie ..'es G- a
tribut on ;
Sur le nippo-t .lu Secrtaire '
d tel d s Fu anc s ;
li de l'nti- du Conseil des Se-
irtlaiiee d H.-t
A PHO^O-E
El le Con en d Uni. rien* l'exr
c ce de ai'ni utions lgi* al
vas. a vot la Loi suivante :
Ait de 1 r. bout ebr< ge* :
1 les di-posit" rt Je Parti le t
de la Loi du 27 Sepiembre 1918,
re.ativ. s aux attribution conf rers
eu matire de timbra et de papier
timbr au Commissaire du Con-
nat, de la Hepubuque u li m;
1 la d ruir dispos tou du l>r
al.lira de I al ticle b de la i.o du i
ao 1 Wl J qui prtscni i m>v"' ''
d uu II iti r. ,.r la H.>nqna .S ij0
naie Je la Ue,ub. q m d liaitl tuf
le paii r i.n.br ; 3 cale le
l'ail v e 7 du ia k idu VAv il IVi-j
sur l timbre.
ai Ut le t. Le Bureau du Tim-
bra sjsl euppime partir du 1er
Octobre Ii5.
Aititle 3. La dernire dispo I
tion du 1er alina de larde e ti
de la toi du l> Juin li et nio
dti.e comme sut : -il fournira
tous moJe.e., d un rim*, ai lui. a
de maitiiel, iib,e* elb.ifs, pa
piar uujbre, tim .r. m ll", it
aotiis ej, ue timbres i cet
aaiit-a, ioim; .us ou sceaux destins
a diMi g.er les dilferenlt sonei
de taxes ou t en di.rmiuer la
n oi.tant daus le cm des taxes ad
volorem".
Le timbrage du Livra J jurnal
des n.veutams prvu a l'arnc e 10
du < ode da Commue se fera par
le ">eivi(e de Contribution*.
Les moyeut da contr juxi
nv.ssjires pour empcher des
liaudes ou des erreur daua l'a
mia iwn et l'impres?ion des timbre
mooilea et du papier timbr dont
u e i quesliuu dau ta prsente
Loi, seiunl dtermius par un se
aord eni4e le Secieuiie d tut J.s
Km .ut s l le Htccv ur lioral.
Ai tu le t. Ce dipo-iii .u de
la pieeule loi ne luiMni en rieu
la *.ijitt* .le peplar lnubraet
timbres mobiles qui -ont actuelle
ii.eu. dtenus par la Banque .>
lirnile de h Pi'ii'Miqre; d llsit
ou qui oni de l'g^lemtBt achet.
de cet Ulli-sement.
Ariic'e S. La prsente loi
abroge tontes lois ou dispositions
da lo>s qui lui sont conlraiies et
e-a ex*nil*et la 4i-q|rwe .lu Sa
crAt -ire. 4'Rtal des r'm-icss.
r>om an P-U's Nl'onal.
P r au Prinr* le 11 S-o'etlb'a
iai!|, n lii.-me de ITj.ipen
i nce.
BO'iNO.
Par le Prsidents
Le PterMaie .1 Ft i ! F.nances
t du Cnmm -c :
En.i e MAK E IN.
A la Cie< des Pompiers
La t rre trauMe
Cn muin. U terra a forte n nt
tre-nil h Port su Prince.
Vuici, -ur ce m m' Tant -i
roi.] e, \* ren*fi't menis que
nom a 1res ab emani f.j'ms
la F rn Erne t. "ira leur Ih 0 -
srvitor- m t'or >to< q e .1* 'i s
tilu'ion t L u- d* li .ni g e :
iiitensi d a os:ilU>i.tus : 3
Il ure : miimit et iem .
Direct on : N .r I S I
Ce nVs' pa uo tr-mSI meot de
terre local; car, le s >mograp m
prliminaires vlais t j centre ne
doit pi* tre uigns OV-i, SUS toute, l'uccasi m
d'..|nulcr & C< H r ii-eitfdt'fiieDis II
des.r'ptio i Je i a) p reil qui -nr.-
ni-t'-e c .. m niV tu nts si 1111(11
tliervnl.ire .1- < I i.tllull m
9t Coiii- '1 < nz gue
I -e cnmp m; u uu pendu'e p-
tant J08 k 9g% ei pouiv.i i une
lame a -i.-,enl n Verilcain qui
ne lui permet d ovuler que dam
le plan .Iota Sut II n'eor.gisire
donc point, pu loosequeut, tes
lacousses Est Uueit,
Une aiguille termine cette lame
et Bappuie tur uu Irv.er nui iZOOtal
q ii rei; >it Us impulsi in> du pen-
dule ce levier et eu cummuni
ca lin pr cauv nve uo rec.md
levier nu bout . une a'g.iiile eu tem q u repose
s .r uo iniiboui .i.d iuc duq isl
a'enroule !e papier seuaibie o
a enreg treu< les si*naog>am oea.
Le iiunii'.ur est comm-.ii.la pir
une roch.ue u'boriogarie lie
s.m. le de rcvel matin Lt vites-a
deuroulemeot lu tmbj.ir est de
I tout par 00 miuuus et eelut du
papier I ceuiluitie par 60 saco-
d s.
Disons en terminant que cet
intressant appareil a t entn-
rement con-.ir.nt a l'ort-au-i'rinca
par la mtisoa A. da laliei.
Globules Rbaud I
Du I
'I ^^ 1
BVCN P
A la tuite d'une mssare diroip'i
nairequi aboutit au prUvtnie it
d'une aneuOtf -ar leurs apputate
ment, Mrs K-rnand Ducshse, ios
Irnclrur (t W'ainiifht, W <**
Gai de la CV. des rYnipiers, ont
donn leur dn i>non-
.'est un ircidenl rrg'fltabie
qu'on srail heureux de *oir se to
lulionner de faon equiihble. car,
les .lmi*innn).ire* sont deux des
plus nciens m rr bres de ce'te ult
le fie et ont to- jours t- nu i cur
< iemieutermol leur
devoir.
litre de lecture
Pour apprendre S lire vile et
ben, sert** vous du Manue da
lecture de Clment Puthel de-t n
ai coles primaires de la H pi
b'ique et adop e p ment le l lii-ir0( ticm Publique.
Rn venie ih r. (i'dier aig'e
d>s rues Prou t Republicaioa.
Port su Prince.
Ud'Ju s vivantes
Cours thoriques et pratiques
riimb ns I intention des persoo
ns ayant uu 'in d- but. C s pro
fesseurs seront piioliiu mni
e-'.ill-les pai .1- ? e l..n,ia de Un
gues augla ae tt es ( >f, o e qui
vi ndiout d\el..pper ili t es etu
durit- i locu'i d et a percep i.n.
ive^rise d a eu s : 5 Ocobra.
U-mau l>z. ios^e. lus 1US> I *i0
Ec > e Spcux e de Sieuu Oactyio-
plue, fort au Prince.
^ a. dal'choux ..
^ BaK^aioaiM-
Ajjeot exclusif
P. labourdettc
30, Rue Montmartre Parti
E oie ddi ScicQOM
Appliques.
le concours d'admission cet
flt^ g mardi d Dclubre procUuu.
ij iftr-i.b .1 .-v,. t^t.u i et *
ouvirlat Secreliriai de i'Kcle
to is les j lurs, da v heures a midi
lu '\ i >u 3 i Jet br .
Pic au t'riuce, e tl epttmb a
1015
La Ui ee'ion
CnajjSdA 1 js ciMrjts
!,M
il. BHoiii lils
^es fjluiturei soui ,.
m"ille.iir,.
LE BOSSE f^i
guittE Reprsentatif;
PORr-lU.PRllVflf
Agents gnraux de x
Veaoker jonne Jewell UMi**?-j*|('*
f>BW-YOKK _.
Fatrnee HugarUn q'O- Boala Rottg>a'
Tranklin *ire lnnrnc eomp\)J|,i
NKW-YORi:
A.>-anot ouuua l'inaoaiVw
llorn Linie
L* S. 4&. t vJiMi Uon>* venant
de l h< r.ipe v a Bail Juu de Porto
Hico, Pue iu P ala et Ca j llulieo
sera ici vars le S Octobre.
li p rura pour K SSt >0, Sto.
Dorringo City, Si a Pedro le V| oo
rit et Curaao, preosot p usagers:
Uloflson Lucas A Oie.
General Agents,
-- i
AVIS
(
Ma I. ma F, lu Lamy annonce
la reprise des Couis de Pianos et
de Sollege S partir lu I r CM Ire.
L>- l.-ve- d l'.iiire dei nice
conservent les mmes heures, las
nouveaux inserhs sort pris de se
prsentei de le piemier jour.
Voi'c and Sollergo le*sin* are
give in Englisa wben lequired.
Diamond latch Co
AlmuietU s sme .rJJtna.i #
'B. S, Rubber xport Compta)
-Souliers Rail. ,
Chas F. latllaieft S''"
pjlw'vn aata en toaa yare ,
t
ManttiatTures Lite Ins'ce Cj
Veeurenoe sur U Tt*,
St.iiliou Frres (J.u j
Yt^ & ihamptine rvor^aj* .
n. Ileymar;* Y
tOPENlUGUF
li. urra OaaOla, lioaiaje a is-ifVM alia^aali'sj
W. S. f athews tt-8w J
Tal ce liiunes V clrs-
M. lauouale
Sans Hival -,
UgaretissA v%/TteHf o
In vola dx rtanr^s'
1 I
;
LPREEMM kCEW
Rue du Quai
ATTENTION
J- viens informer les propritaires
tauto q>ie fai *t hier tes pi IM
m-** S2\i a Pneus' 34x4 i/9 ejrd.
u
l
V.


le n/*
J
-. *
PoTOoi-vous te acheter Chez Marcel AU D AIN ICie '
A(hftz voire Clairiu Tierce (liez iaicel Audaiu l ie, paice qu'il piovienl fa n* i' m> Itiruird dflaili.
. '' vos Gin, Wi-k> U liqutur * ** paice qu'ils sont vendu* aux plus b u prix .Je la p.ace


H
t
'* volielhum I vos ahools '* **
" rolre sut-ie li.->n ou tranger chez
voire Cal lurieti moulu chez
' volie bieie (powenbiau Hambourg)
>0S fin de Bordeaux * "
Achetez usai chez Marcel <*udaiu 4 <***
<
paice que le* marque qu'il- vendent -uni aune puret ingalable.
parce que leur poi l< sont lqsim el leu'S prix dis plus avantt|-ux.
parce qu'il e.-l prpar avec du cald*. ch.iix.dans le* appareils les plus pertectioau
parce que sa lra|<*h'Ur et >o prix dli ni toute c Micurreuce.
paice qu'ils sont vendus aux m.n; prix q'i. i'Ieur-, intl.p leur
parce que l'accueil q-ie vqus recevrez sera des plus courtois
Y 1903 Rue du magasin de l'Et il
ILaspulV i einlure ne thantieanf
| pas (i( couleur J
f K
e%
- 5*
SIH-Nr
I
i
Prpare spiVialemenl pour f
rf \r rlimal d'Uni i. \
\ Ta Unis H. Brcwn Pain Co I
S Geo. ..CAVSE E A < <>. *
' Ag [ils
New-Orlen d South Ameriju Steamship Co lue
Prooh In dpart directpoarPort-a x Pr'noa ""Mal S*
le ienw M/h totfWfi Mew-0 lea il fe 22 Sejfemfcr*
pour ^orf-u-P- *mc<\
JWt-au-^iLricc te 16 &ptcroDi*> 19*5
.A, di1 fiftftttcis el Co, j*** ?
..?.
!
.:'.
,<
A eu;- loi /
}i vous voghi conserver la peau 4* t-i
ii vous voirez Cdiiseiurm houpWftr p i.il.it lottfyii u ,
Enq lojtz ljkiue pale j\jl"!)ra 'a Niiillell dt U i
les maqo*
fabrique spcialement pom lesn/nllein. i. llle pruiii|>- vus fh. ussures coiure la chaleur et
l'humidit.
(sCO.Jeansme&C* ?
"De L'Avant"
#
Polices en vigueur dans la Crown Lifo
ms-ii7.sfa,m
1920-$25,74B32
1921-$29,806,174
1922$34,460,044
1923-$42,175,160
1924-$50,611,214
-Quoique l'anne qui rient de te tertnjnei ait t meJheureuee.
ment une priode d'incertitude et de atagnetioo dan* plueue
lignes d'affaires, le chiffre, de notre rapport annuel sont une
preuve qu'il n'y ni halte ni hsitalion dans le progrs de notre
compagnie. U Crown Life ve de l'avant' agrandissantplue
rapidement que jamais on champ d'utilit et de eervice pubc
Extrait dt lad/nu du Prudtnl l'autml Ut annuclu.)
LA COMPAGNIE D'ASSURANCE-Vl
CROWN LIF
\*
< .
%Jik iivi
A* de Uatieis lu; eut s


'a, asA**,)
Il s Il 11
Frnf nrc7-vnns des chaises I dodin < I en fer.en iw?raeen bronze,
glaces, lableSus, lampes, lavabos, carpe"es cl descente de lits.
Chez

LOI FUS
1*6, Hue ROUX, 120
M 41
m-.
fpDjlOTEL DE/aANCE
Position exceptionnelle au centre des alfairea prnnmi.e le tontes le* Banques, de la douane et toutes les Agence debalca.ix. tenaeignem .
rosiuon exceptionnelle, au ce, re u^UL^ liait. t d* la rMiblu.its dominicaine, ibamhres confortable* et surte i
*JB^^7^\*^ki*** ftes le. parties de la lpuhlique I Bai.i el de la rpubl,,,e dominicaine. ^m^ bM * l
^H....... ....* a,n. I... hamr.reai la demande des Penumairet. Cu. me lran?.ise trs soigne et dt plus varie.;
I-
tres iirniires. et tilateurs dans les Ci ambres la demande des PennYna..
,J'20,IW t.i/inijii.ia rf# l Htel' \lusdsa meilleurs orus ce Bordeaux, par ba.ncjues, dams|.nnss. 8UcnSet par
n
Prix trs modres
de toute lestat.rtq tas d'il ni* ii. l dtait.
FAftFUMERIK Carrtes postais
1
Talons en Caoult houe Gool-Yar

P. P. Patrizi. rropriHaife
/
Les femnei
aini que les e
fanlaiment i
avoir des * i
lotit cncaoui-
- ctyiic,i{ fonl
**" #|tirux de les
a* >r cor avec
flix Us mar-
ahtnt cou[or.
tabiement.
rot \t i votre corps
pendant vos prome-
nades journalires,en
usant les talons en
eaoutciouc Good Tear
avec a,vous observe
ret la dillrence des
pas qu'ollre leur
onatructioii spciale.
les talons en caoutchouc GooJTear.so.H en nudit des lales, pna i nm |.i>-s.qui
protjent te corps et ses or.jsneH cilrame les pneus pret*Mt l'ailu uobih..
A part de cela ils durent plus que tous les MlaM
Tbe Wesl Imlies Tradiug Corni ail)
Port-ati-rincc, Gonaves
Cap-Hailien
Toas trouvre/ cVz
Juste Lilamis
iWO.Rua du VMo des matriaux v ni donn '_*-
p-eu s de ra*itan*. suprieur
tous le p^'oU d vu K ceux
Import actuellement ponttnl-
r aux construction irolrne.
F'''S un- \if-il! rher JuIF 1 V.\
"OIS et roi "o'i- r n'r* -omoie
ds la np*iioi' rai1""! alnrre
Me de p'anrV*. rart '. m
Irirrs, etc. q-: 'ouateront aendne
der d e<-e' > les coDd>lioj| et
ont vous donnerait estifl Itie
J+*i.....

Garage
Le Garage s^Hsse1 de U firn 1
Ki e la Rue la Wsjaais de IT.i I
l'jcute ton" les travam, l
pi f difficiles et le p'u dlient*,
'ir automobile, em;on. el<-,
Fervice de tout premier or Ir ,
i nurant la plus complte gaNDiie
aux clients.
A vin
Oe demande A acheter des haes
es tles de fer, mesurant S'p k
1000 gallons.
S'adresser, :j30_ Rue de*_Fronl*
Fort. *
A rendre
i des conditions iTiotigeuti
Usines I stl
Immeubles
Ms.'liinea a C^
fialaoe^ C,r-
Balance i o'>n
Tab'ea et r>dres rom- Ittes es
Ut Moteur aPeJrjU 21 IIP
TresForN
I ureiux, elr.
'alrii-ii A Le''omDliT F u
:i, S. '.eu liquidation.
Geo.JtilNSEME
tuuits Lxclusl. poir les minois suivantes
\Vm. \lo l'onaghASons
Balte de i/u, i aees'e i Thribeutiae, Bioupe. R'sioe,
Lacjue, Atoil, >ii>Hd:t>. Biaie, Coaltar, etc.
Ponants Mil'tng ^o.
Farine 0l cia, FeiinoDablis.
Fis* h\ Suppt/ C0.t
Ai li les de Sellerie, Clos, Boucles, ete.
5
llrewer 4 Pompapy Inc. *
Pr duils I h imaceotiques, Drug, Sjeeleiiti.
:
Fol ton Shoe Poliah OA^
fiages pour Chaussures e a tous fere



i
Irtsin&ttonsl Cork Co.
Ceptuks pair ffotleJlUs. BoucbOMi
Th f harlM U. BrowD PatnlCo
('iltares ei. I.UM or fpvu oh Bros a: To
fltt Mrkt *^haferGp *
B ri'*, l'ircemix filai. Pelles.-$ateeui te.
Objets ru eoutebouc Jouet en e*oulcaou
NoHh An,r.icin..l..dHstrt^ rinfe.tlafUo.Oa
Pei,.(.er.. H. PeiJ. T.ue de '.ib-f, >< p lu Mo.iqi Frnr->'rr< runr fb-'ea if>r de f^rrrU et M(.e*Jque',
Mit ii m, ln"'|o, Poi.d.e d. Dr- -i; Foude d'Or etc. *
l.rw s Rberts Ino.
Frcr* pour iir pri ri-, liucie uoe Li'b^grsphie, etc.
Noua nou* 1- o a a 'a dip *ition Ja notilagr ida i-oUls M 1
|,.f fr> ar,|. il- i;ineot, B rre d. Fef, I ue, Taie, Partes M f*r,
Buses Mtiliqi- a le.
Geo Jean*m* <$ Co
>
Rhg d $ M rnr'ps en /ace de la
Va i que Anlfor.afe d'H.lt.

?4^,^
^1 f
i 10 Hue d( s Csars

./






University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM