<%BANNER%>







PAGE 1

LE iu.ua I 1 l i a — a .. %  ZF~, ***J JLJ rleduca H'intestino L SiitictsSSe Entrite Vcrtigin fc.n.ic*".*n*i*a Per conserarsi In bcoca tA)v\e prende-re og.ii eera uno t ^n.prewo dr JUBOL staKUtnenti Caal I, m / ViicDitocet PAIU S* l Mirt anteeafl 1111*1 M la c. prendemdo ocai ara Il II Al tooyrsiee d. Juborrradet elJere n. ;nno inen rr l'akaw aallfara ( e c de. laeaagi. la lu UlUlll! • I tua docilit ; a eeai aeeMM •* %  •• < lo.yoipo-irion la riat/M Mit riederanoee laieaJanl* cae aUriieS. %  ••M m'.iiuu dal Jmbol, tan !• vtora del cl. tere MM al aM SS uo mao ore Wlaatrt. Per m u^f wan.iA ftvrtbb* coniaio aiea* N0>* r" M tamto I eeaitari cM Il a> malin non l (oteerc • tan H p> ebe uaafaraad ta Incaarlenn af Or BiMoso MU F aioa.p.111** .-. euoMoioi —— lUIOUTOIttS S*#etu*rt dWMM %  MM, flmr.'l timtfUton—tl. HthllTAX f„ 'iff M fi %  a'cr.-J CMWil .'• / %  •• r fcinrf. i#rt UMS) ••' .'**' La lgation du He.cri Allemand a. Port aufnno lt.fi e tous les intre**** < ci ri" • irr hv,.niKifire ci ;. lorteiir* d-nb gitiuui !<> %  -t'ir.ie de i 1 vi.t-i'uue ni- i futile, de j.o ne a t-Muiiicf tic, de litres i unp um* du It-icli. il.s frais et d toBDaoet ) pretent-r %  Ri •*•• bureaux • fi'1 d'ob eOIT de ,(.lu >m\>\t* rt-n eignilMBil Sir l-rXt'C-'O-i d : Aif*eitui^g'ei2 a.i rljil-t igi>. .t p.n eu 1re m(i< sur et pie-cr ption lelative BJM* eu deiai* fi/ p0'_r_led "ci i.lioiiW-i'ieiWi a fur par eux. l'on tu k*iii es. te 6 Septembre Ollre d'emploi Pour Oadylogriphe exerc, 9t nog raphia eu Fiaotia et connais tance de l' A nglais exige. S'adresser L. PreeizmiaD-AgKeibdlax, Hue du Quai. %  *s7atti^" 3 Conseil d'Etat Commut.t-n de Ptines Un filtre prafque Le Consul d'Elat u^rndn •on ordre dj Jour a vole e ar i cita i<>, t'i ei 47 utt ce I du A a ivr.i ^uis lea Sfctains d Elit <lice OBI d,0 rOre sivem ra ur ie u icuieiil des It I oe de,ini eu tm NCS tviC.ll censi il \trr U C I). H Ln p oces veibnl H i^ irnnr* tioui., les KClMlOl I -ru.es et a Wanccest Itvee. Raurdttabld Luiie;it Ce u idi U suite de^a >iai.!•(, lue oa lV iver ;Ul uu iiuiniu: Aictilbill. fou in >.un uieul iiuleiV'ii ton do que qui a aniH en pcha H'C .ne u l;uu l lim-e el im.-i la temps la Puiue de t'iuiei po* ii tu ni nj.iut l ai reiUi.uQ de ce ui que Lan me .l;-giii ftta.ua a)djl ele *>u a^rej-eur. Chaussez vos ofaats [I BMoni fils Se (Jh.ssures sont I s m^ilieuies. I a ptiur.dr q i" ze ann-es le trta'ix l)eir 5 i' M •" '•* C u t e le ri il' K li n U II ""lis par j igeiiie i iln T" I) '"H 1 Oi'ii i'| de *ermi en il'te; du 18 ..mi ikU4, vient d i} re C) nmul eu relld de sept annes de travaux forcs — Li peine de d ; x mres prononcd c uitrri Al nii J anLouis pu j' g rrrnt du T ibului c mu I d* Jrmiefti I te du le Mai iu r ai t Au Q i r ipr (f'nral de I G ml in eue, u preuiie. -t g • on a plan, pour le> it |ir.el les divers einilo) es qi i y ira vaileiit un til re qui Uur per met de se usalirtr. Celui qui oVsire boiip n'a qu tseior une jresMon sur le u bu t ; faisuit place l'air QUI % 'lUlfOdUII " • dans i'ap pnnil> leau aVcouie ilnailt d'un ieron u veire ay^m la IJIIU) 0 Uiie g''S>e boute lie rauferM pa>se trav runs COU lied g^Ceielle e frOldu >t ei alors r eu i lie Un* Un p;ob M e-> p'pier [ni d H t une laiioV uu^iiiit. e>t pi .ce3 po to :e U main. C s f-atfi 1 .. sp, bel ' no aer T,UI l'i'u t fil tu a iuii.1 d 'atsi.it i aux tinployeuia in tbignau de nu ta \ u in pu | ai uln u p'o i tiiui i.el • ce se lludiapta, 'aa t i Kcoia Sptciale dt M*m. i) t Vog apb • que s'adirasei.t naiurnu un ut loua cm q n df in ni I) i ilHier d.'H • n > i g r rttiire c Lie et averti Auaai i K Ole Spciale a-t e le pu i inu irer, a i ni ttblion de • levai ili|i ns. i u >< 11 • Il dtI „ %  un nl > qui leur i rot 11 %  las mpl i lenum rattur. La proapae ua du II i %  •MU de Plat • m Dl -le l I Bd e >| tiale e^l rnmiiu iqu r .'emaade i tua* les lves dip mes. A vis L* Doyen du iibunal de Pie trier I •lanee V l'un MM MlinofL donne Vi HII pnh au Jeudi 21 du in ri' I. s d't h' me du invio, au 10i.al du dit T.ibu m. Palais de Jnlire, le ItJ Sablwibre IQ&. contre ii CONSTIPATION prenez lea COMPRIMS SUISSES de DELORT. Pharmacien, US, Ru* Safat-AnietB* PARia C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS PORT-AU-PRINOV AI. remua: Pftm-n ALBMT" PbirmtcU du DJjtin. Vlth'i SX •i to '•• J* honnM Phmrmmcl Varioles Ce sotr La Reine s'ennuie 1er, 2e ei ^PPISI Enfe G 050. Mm icii-h* (jllMlil 011 iilll 8) et m Ap'nol*. k itr4 d. 0.50 [il en Plu* de vieux livra' l'ui. de livra* on cM*. ivec ia< aval i i(|M< qu offre • L'activit iadis l'iiiKi >, i u p r I'IU alij( tb e |tie us t'..n I*. La maison II.SI L V hit i C ix qui n'ont ras encore vu les jolis article* L: finesse que vient de recevoir La ... Agent oxdusi P. I abourdell. 3V, Rue Montmartre • Parfa ,0 La P 3te KOLYNO^ pure pte dentifrice sans -^ addition ^ d'eau La dlaxaetioa d'an tnbe de ptte liwelfrtM n'.adlqiM pas toujour U qaa&iiU ttalk C'jiardicnti actQs qu'il contient. Un* pat dditionnt d'un tait du volum, thiis Q MX Uut beaucoup pour obtenir 1e rsultat detirt. L Pil. D.nl.fr.c Koljmo. nt lOTUtOcat concentr* et nt contient que les iB' f> '\ ta—* Tare Dentifrice, • ^, iiii.ti i ittni i ; i .n ut Di-vit, :^-Jl! ILOEBO FILS AI- 1 •w'Tar-u.r: ,•? ieieeiMe S *H / -• t "M. ri •" l 7 T ^* -m % %  rties *• ^ U K M reMM M :-• %  <* frl A vendre i les ciiailiiuS tfin'syeoses L'aiues c Cat ImmeubUs Mat bines 4 C.%'6 BitaeeN Caf It il .ne %  Coioa Tab es 11 cal/et pour lrlauM li M ..If.ir a IV'irie 2l tir*.. V, >f res Forle U.ir. i m. etc. S'adiesr i La ''omotoir Praois, 8. |, au l qui 'alion. ka, Eug, LE BOSSE $$o Agences— Reprsentations I POllT-AU PRINCE Ayante gnraux de: f?oeli.exJonea jevveli Milli ng -eJli^Cj^ NBW*YUltK l-'anues tluyjaruu 0 0— H aute R.OUje •*.£'. ( frankliu p ire Insurance Company'-' t iMSWYoHi: '• T /\^a M .'aiiaej3oaire l'inosodlej' — 4 i M DianioniT tlatcli C > Allumettes i Sale tloiiie i . Plus de rasoirs qui! faut dmonter ft.'K'Kubber Export CbmpnK • -Scmliers Meijt %  • •* -m —j~Clias F. lattlagett S> r Poleaons siiesiatom ujearje OrSc* u ratoU d •dratd Vetet Aato8trep, quM tuCt, p*ct le LU. tcjtt, a pwser S l'taa el de Uieeer •chtr. La D(m lame dur* de •tVMiiwe, utooUquemni repeaae par I* raao.i lul-mSme. Se raatr SM •apULU. leJUaSoir '_ imalilesclienli. VOU- qui voulez, porter, pefj le Ira's, les plus beau tiss US .pi'ii s „ii p (Ms| |,j e | f lro tt Ver sur celle place, ne manques pas, avant d'aller ailleurs, de passer chez aou ou le meilleur Jcceuit vous eat rserv. \|sni latiures Lile Ins'ce j %  Aeauranoe s ur la vie, Suillioti Fiies C.ti Vins & Lhampagne liard'uu^ *h, lie)mar COt'tMlAbLK %  i urre UJnols, (ro uayu et ••••'> "^VJB !! i' t 11 I tsrStrop •aiMMw MMSBI W S latte* tt g,,,, l 'jl'H'f. \ i i ne* v 'Irn. H a lailonate bans Rival 4



PAGE 1

.fr uE'mrm i. ! !F* %  SU fctUamtr "'**• P $lS i KiSfiflp'd aynnl lal$A Seiv-Or'*>Yn* le l> Seo Irm&rj ror flfl 8 ra ^ Pnr.'.au.rViVice le 18 co;dt iuera pour P*HKGcd*e (e tenmer Mis M* e a ftw-Orlea il (g ?> Se I n.ba four Poruiv-Princr. ^eilaiL-tyncC' te \> icpUm&u, t9t& A, do Vallcis el Co, .40,„ f .^ e te Paquebot Groya partira de Xtaflitoi (J,.) Le 21 Septem* uxt courant, pour l'Espagne, la France & l^tigNerre. i #ou* de plus umpleg inform nions l'adresser l'Agence Gnrale. I. Daalder J r Agent Gnral La Maison Kawas Hermanos est cfr (tint ment In miivx p~>u vue, Com|>letanl*.soii riche assortiment elle rentre auji IIIM iiui il msis maqasins %  lu articles suivants reus par les deinnrs liteaux: Gants pour hommes et femmes l'ar.umt de luxe (le toutes les marquis Eventails r aux c_ls extra super ienre Casimirs fantaisie Sacs mains pour dame en mtal et en cuir Souliers de Tennis avec et sans talon pour hommes, feruinea et enfants Ori|l fi| Chapeaux de paille et de feu 1 re biip pour hommes Chemises franaises extra Nappes blanches et pour matelas Crpon ds oilon Niavjaats ) Damasse suprieur couleur Crpon de,.soie {Grand assortiment de cravata pr. hommes etoatc Une visile Chez Kawas il rmanos s impose Golombiau Steauiship Company lue X^ teamei fofitfar ayant* tai!> ^lewfy#Jfi. tv 12 $ep\tm$it> COUMUHL ett* attendu ^i.-gj l Tau-, onao** t SL /Uarc Crpait ira U, tnn% \>xi paai P;, ebe, ^Uwgai^. 9r i\n\c % £a$n facmet et* (e> jfcHb t> te. Ctiam&i^ pte*a.at_ fric, ce pa\•PtrUu-Princele 17 StpMnbre 1925Garage .eiumbiau Siteamslup Cumpuii) lue. %  % Q^btkVd tt* £u, Agents feus trouve e/ clie2 te l.is 1906, Hue du Magesiade l'Klal, ds njanoux a) nit debn leurs pituH de retioiance, tupriruri tous le points de vue Ctui impolies aulue.ieme&l pocvuctier *ir aux cotilrudiot^ maiderue.— Fallet une viile ibiz JIMI hn fois il vros ou M-odiMi ompta de la stpe ioril vraiœept admira l !•• dr p aoebef, ctirtr'laget. ma drier,elc qui vous seront vrndu* CBOB dexieiieiiiea icnditio.i I i,ui vnii* ('ouder, ni cacie salit loillOD. Ami ou al AVIS Madame Flix Larr,} ano< nos •• des U$*s 'de l'iarni et r k' pAlir du 1er Octobre. Xi \iee de l'inn' den.i'e coa+ervent ht mmes heure", let aouteoux iotcriis sont piis d te pifteotei ae I. |iemiei j^m > Italienne A l'o cisioi d la f'e oatloiale du tU Srp'enilne. ia l h mbre de Commerre Italienne >t tait le pUi^ir 4jgiifi les l'^|§V a se l.i nir A son 'oc il. ilirrmnrn' pro h tin, dix heures prcises du raatio. Le Prsident. Carotff AHllJKODit MATTEIS Le Garage s'l nd de la Grand Hue la Hue nu M'gnrin de 1 Elat il exi u e Ionlin travaux, 1rs plus dilti ihs tt Us plut dlicats, pour M. I' ni l> 1rs. ctaitBB, clc Service de Itut prunier ordre. ••sur. ni la plus complte gr olie aux clients. A via On r'eirapde ai lieler de* b*et rn ii |i ; %  de Ter, mrsuianl ' o 1000 fcnllnSi.iirfnr.:i:: Rue des Front F.-r'a. nm m^^M | Si vous voulez faire deux l'ii^g 'e lotir du monde suis puinp.J Ayizd.-iis foira auio des Poeux 5 I i TH : ARMSTRDN3 E. M RUBBER COMPANY KC Smiih Campant/ incorporuted, tfffttt* / J//M//8 pour II* ili t \ g l—1 (ripigiie tle. Titunlailifie lloro L'iie i.tii;|iiicil-ji le steamer Carabe'* paiti d" l'i. idaux le A lomanl e t nll. rid i ni t ~ k Portes Prio-ele tt. S llflltir S CtblUSt Il repartira 'e lode.-nain I' tin arriv^ pour Smti %-i de Cubt et leports du Su!. I sent d rinur Pan i "r. iee 'e /S. U suite de l'iti.irai e tan Iss Ru % %  feroil, en lace %i!SrS::*a^.w. in. %  '"M"" - """'"I" LMgeot E I0BCU.1 Ul s „ Vtiui MoM Venant de I Bsfope vu San Juar\ o*e. l'ortu H* tiiiti Mco, Puerto l';nta el Cep 'fia,iiuu PU AliPea VIAu T M uw • *'fc*. Il pirlin peur K riK-li n. S|o. Dopiseo plij Baa Puiro de M co ris et Cursio, preujul pjsnag r: l Inii-ou Luras 4 Cie. General AfrenW. t' f : \ A. de Malleh agents



PAGE 1

-t MA kn %  %  iln> st m Frorntz -vous dos chaises H dodin*s, lil on fer,en xrtlyrc et en bronze, glacos, fabhaui, lampes, lavabo-, mpw'fVs et descente de lits. Chez JMULOHII FILS i>o. nue ROUX, 120 Uiition eirepiiopoellr, an eenlre ds affaire protimil* de imites les panques, I*I douane el.le toubs les "flencfeS dbeleaui. •ens.igi et Uctlitf pour voyager erJ auioffloliile dana butes les pi lies de la B^pnhliquH l'Hati et de la rpublique dominicaine, hambres conlortablee et a • _:.*.' :i... I..... I %  i. •. %  .,! ... i la .l.in-m.L. At.a riaMiMj> fuaina Irann-jiup lr.'<, viti et mu S ulus van IMB linemeot II' TOTI er I I aUinTOIHie OHIIB tOSJHM I!* Ul'Uni ur la %  rpWINIUMr I a.HII Cl un 1.1 ii|"iirii.|ii>uviniiiiioi %  < %  %  % % % %  Mi— mnrm—mrmwmmmm • 1res propret, entil.it* ms dans I s chambres la demande des fensioiair-s. Cuijn* franaise IrAf. soigne-et d< ulus varMeSr Dinarde* AV lii'V I' W •#*•**• l#* *'*fl : Un*s meilleurs crus de Bordeaux, par bamr /' s. m fi"*'*#I> t'^e ; \ lus des meilleurs cru* de Borueaux, par nain^ues, uamejanu**, giuonser par COU% armiios Vins decliale nu vous trouverez le plu- ara .I cbl*. pmr les qualits H pour l'ge VINS i 'ITALIE A D KSPAGNK.WN DE lk)l'Rr.(V\NG(blaac* et] et le renomme pommard nfOMemu (joli Amiieain '• pins gra d a-sortiim ut de Liqueure, r.o.|iiH.-_ji04. \vl*kls, stcAbsinthe Fernoi. on Vermouth CON-EHVKS Irancnt** ei amrl.aines frai he oeut arrives. CMiaRES de Cuba, Anrora st llabauerti. lt^HSTrfi de toutes les la: ,iiilie> I II lli Qi o* -l dtail PAftFUMtthlc, 4. arrteS postale*. I\ V. Patri/f. Propriaire <<^ 4^ -^ 4& *k% to rfav nv lit llnrtUaU' Voiilft-xous vous .hafclllsr avec lgance, et a bon Adre^e; -uns A la Maison Y A A. A-'fU .Dont la davUeesf de ven Ire a petit ballom p .ur tancrv b*auool p |MdBiaoil pei onnel, la maison ce ru pie lin maltr* taille r italien soi ti d'un tnbliasernent de premier ordre I Italie Klleeetf on mesure de fournir des eomple.i tou' I its et sue iiiBiure, en cbeviote, diagonale, palni beaeb drlu blano ri couleur, coupons de Casimir pour Dr talonsEtoffes pour gilets Bonneterie Cbeuuses de Jour et de nuit, au pont de? c|i*n.s — Cols et nanobetles dei'iii is orations. — la' jens Pyjamas. C*dti c ffiaitUMt miftl tw ute mura fo# et le meilleur accueil est rserv A tous ceux ul d* •I eut par une visite tre dfis sur la valeur des travaux (oui ni i. Tout costume command et qui ne rpond pat a gotU lu oliei t est repris. Us paile franais, anglnlr, espagnol -t italien Attention la i\ ndo Beaucoup de dehilanlft proli'ant de la vogue du ri/llllll ^PCfilf roi lent d'ntcas rliiiuis sous c nom que l^s connaisseurs cla-n'iit. Unurind nomlir • de c -s n •iil*iirs msi tromp, et lolV te atul plaints lil laison 6ealji-nf. CV*1 pourq-in ell-* inttrtn* Ipublic inlretique le vrai cKbuin Nectar te t-ouvedanss s q iatr^ dpiisen ville, dmsU maison p-ive (le Urtriir C de Ij'UH nu HoUY ma Q{ aussi dans sa maaoo pme de ptionvilleCeux qui aelilenlaillcurs devraient clamer le Rhum Nectar ta bouteille tiquete 11 capsuls. I POTS: *o (960 Rue du \5>g-io de Itce ; So\ lit l 569 An BoD e Kfi 4 \o 028 K r CuHf H, ancienne maison Bralai SN Victor. x, i i I 10 Km des Csars Tlphone 756 ATTENTION Hue da Quai S I \l S %' la S J viens informer le 'pr iprltaire d-ialn q te fa'* i hier <^ pneu C'HID d* tinn^n* on* u'wiiCe i H.im 3i\t c


PAGE 1

DlRECTKLft PaOPIUETUlt VMPR1HU* ClmeoT Mayloire KHI^VKRMA 1851,. Rue Amricain* NUMERO ^Q CENTIMES TELEPHONE ]!•> 141 ~ 9mmm ^^^^^. ^,^ m .^— 19MM4NNH 2f* MOO PORT AU-PRINCE ( HATIl > RL.B ton C^umbut MrBM aatfcSV. iTa homrnwr.iriire qui l'ai once par le travail qn il I H lui-mme : s'il parvient I la iiclirs.se, c'est par le travail qu'il bit taire aux autres. TAINE VENDREDI 18 SEfTEWBRE l2i Occupation... et Dsoccupalion .•! C ttins orgne> nnt vraiment une audace impertubable, Certains hommes ont un tel loi pet que si l'on ne connaissait leur part dd res loosabilits dtns DO grands mallHursI'on pourrait tjefleraent les prendre pour des citoyens in Jeunes de toute •o\iilrore, sans tche et'sans reproche* M si*, fort beur.inemeal le nunt'fiu dont se drapent' es faux A"tisthne8,ro ig 1 hi sang du Peuple *st aiipurd'h ii d chire, il est en limliaux., Apre* voir tout hit pour que l'Amricain intervi it Huns Its attires iutueurcs d II in. Sp' l'avoir en ortains art. t au !i j nti'iues, t Is q-ie I'AFF.DAVI r ;.pp le de t utI ur toire-1 u plu* t • t \0!.\. 01 <(I •%  inquiets, en f < e de I œ ivre n tste ou'ils ont accomplie t-onbls d'avoir sacrifi a I un intrts personnels ce sol qui le* S vus nal're, mcoi t>t Ude n'a voir pu rcolter tout l fruit qu'ils espraient de leur honteux march, ces mmes nom mes tentent de se d ris r nur des trteaux c I chine du peupie leur a lervi <\> yi m n'er, pour jeter l'anathme aux autres et se camoul) -r en -un. res dfenseurs de la Pot'ie Non,nous nous sommes tr ce une ligne de conduite invariable capable de se rsumer en ce seul mot* Vrit!.. Oui (a vrit toujours, si dure soit elle Et aucun cornlien ne nos 1er a E endre des vessies t our des DirntsUs tout bi n coupa tes et pum>sthlm dfflicu s difficults de notre mius eurioos prfjroTl'arne le Iront haut avec la prMitude da n'avoir toujours lait que notre devoir. En reproduisant, avec la plu s scrupuleuse fidlit, les informa lions an sujet de la dsoccupalion de notre -oi. inforju'ions puise. Ml Arm\ \ovv Rfgs'tr , nou i avons voulu tenir nolecteur* an courant del viitble situation. de noire Pevs par iapport aux Etat< Lais Et cela, nous l'nvon fait sans en nso dissimuler au pu b'ic. car, nous n'avons pas dnt r's, nou*. A tromper le peuple. Y iine voulons point nous nourrir d'illusions, ni taler au* yeui de nos CJDC oyens uu m r* |* tr. trp'Ur .N-u omTtM des par'aas de la ra il*. t.V elle I notre I" "o tag*. Nuis Ciier ntiujour*'evri I* ai dp'aiAaote q i'e le soit t •eut dont le tr's'e roetir e*l de fsire centre au Pay c* q i u'exi-'e pa, mais don' I annonce men-ongre est ncessaire leurs spculation*. D ailleurs nona avons 'e droit irtrU'al I inconte>tbus n'avons rlea lait uiur provoquer si vanne, no* n'avons pas t l'ante ir de YAlavil, nous n'avons Jamais par licip d tractations hoDteues, nous n'avons jraa s | le pro*o oateor de troubles civils dans notre Paya no s n'avons j y eti4'S V maintien de I' mrir iin >ur notre o'. ca sont tous ces perturb^te ira q I p chent
consoler de ne point lav |r, ces ai 6 res du ml 3 ni rong*nl leur fiai", humilies avoir mvlvars pour r en c*i vreut qui se cimoufl^ot en pt'rio tes p ur sucer, tels d'horrib'es vampires, ce qui reste de sang au peuple | reua qui reliennenl enro ra l'amricain tur notre sol ? ce •ont ceux qui ptecbent Tassas*! o*t et les vendettas, eaux dont on ne voit jamais la main, mai* qui, du fond de leur r.pnire. essaient de 'OU-SIT le ma'.h'UM-iix peuple aux pires loties. laudU qu'eut, ptti courbvr l'cbme devant le touet du commandeur, envoent leurs missaires pleuiar dans le gilet da quelque gros bannet WathingtoD. Voila ceux l qi ort pe du le Vays et qui rontu tan' le t erdre, ce n'est pas nois qui disons te a jouis la vent... >*>%La crise Fil-Vat snaxf II .'lr HMI ICI. tsur.jfr lea 1rs Lus fl b ealhoasi.is-aes. irjv tiihlimis c-llr f\\t d'uu i'jitfsui MU sfiuH rlrr lr cri ilr linlf uar qetiraliea urriiiw CI.IMIIQI M tler In ilfkoirr qui I asnillirf.t au seuil df M* r\isl.'rr. M i|H dm* in imif enlltar. fi mindi'il a m 4'Uitifi " |'l r m 'ilr euubli sir r plus brllrs p3a.ts Jr islrr bi!irr : .b Maison F, bvelanet S Go liid Ju laqasln de l'tat ENTRE (jl.YIIN WILUAM8 ET COIBV Fient de recevoir par le f-ivini' les ancl** avivant* Dentelles Extra Fine*. Dentelles de sois, Dentelles Or et ar<-ot Rubate, Calottes, Obapeaut Garnis, Hiumes, Pleurs, Paille de Soia et sous arucles pour Modes. -Sparierie. — Des '4otits Haute Fantaisie en R riea pour Hobes et chapeaux, des Sacs ferles de toute beaut, dei _ci Dancings, i.tupeau* Jean Bart pour Entants, Brosses tta, IVignee coiffer tous genres des Brosses k dents, des Ptes Denti A rclee'Vour* Homme*; : Feux cols, Cravates, Bretelles, Chemises de aote, Jaheuee, etc roua article pour mercerie et Lingerie. —Cwa Maux superu ut TUUuiiU.^ ES an^^OEN^E^et Biucbmj pjur phirmacia. Aueiaiti)o Ltqiile : Ltu,i4iir*, *J6go, Vu*, Oavapagae autheo \ Balle* SB CaQUlcboUC et P>u,> '-. — Juel liv ry. 4ae>e9trea4 r u'taaa*-i i^icialils Patrjnetti|ie.- bi* : |-usa reee en ioutohooc Vi. a t Sirou Desh ens. Vm Nourr, U'",*. Ui-lugnoi, g •iomm Labairaque Pept Fer etc.etc 8al d'Eo*o i t u ouuberi, Eceun en Vira, S&vus aolisepliques l utes qualits, ire, t* e*enc-es pour Sirop*,ni worsvjt Cootiserie Colorants naturels Neue-avons reeu la VeriUole Th des AJpea, EUeellent dpuraUl lasaisWaosii voir, ao cm pool avanta-jeus. ^ sv# v: r''"• %  •' •"" ""•"• •" 4 n>piil< rt-i: I trois m^l*. rtn cri*a •eeaant A la p^r-on %  all d un cilcyen ou a l'autcri| 1 vont ju'qi' oublier que leurs tv ii i 11 %  prorurenl, S IVtrsn J ;*r qui les lit. le moyen de les i)gr -t de 'es nlaer. t ialheureux <1e rrns tatirqueles dix arnas d'occupation D ont produit u< un rhDgaBirrt daps nos rjffurs poNiiqo, lui'QUS If* nui'tint H iliu-l i perMttat. ri albs n'en! pai aug marn De cette situation dlicate fsite 4 la na'ii'O hatien a. q ii donc sou'f e ? si ce n'est la Meaveae; cejle jungse qui. ap> s'A're imbue prerai^reca>-nt des horenrs 3 >i mari ent les trur elle, qoanl, posant qu uu g'irvl nom bre dVnlre elle on' g-h leurs tui s par iQisquent leur exls tance, i \ • aux m-n p des ea>-os des boi", aujourd h ti soumis, al J's i'.n"i des i-i'nii'in:iri trop audacieux, elle se v .i' oblige d'touffer son org ieil afin d'ac rrptrr ce qui la f roi.-se comme uu bienfait ? Maintanv.t, s'app roevvnl que a cause semb'e tre te m/>b la doQt ta seiV'Ot cr-aia^n.u(ii paent nol t q es pour s'l'v r au pou-: ir,n i> Ile nseo doit relie ,>uns e laqu-II* j appartiens. Ja d -tarer tous c ux la qu sa croient capables de 1'etrf.lc.Usr. qu'el'e connat las Mpitaines qui pj"fnl*iirir s m avenir, et s 2p*n r, en dp t d' 'oui obstacle, ers le but qu'elle veut atteiudre.. vr lepr.s F.l loin de peit'er s la v*ngen re. s* s uv*nanl de sou franc-s atrori| re d*S %  ..i! o-emres ropies dn t*e h'-loi e d<- g-snl rxp*mp's %  |' ijon *t sVa ^hf stophn r ronraixanl l'aulorit de Dessllne<, ma'g- lea pr^jufi d^ I poque. el s'unisant encor*. m >lgr la divrr-it de leurs opinions et des rirrontaoces q ii lagravreol, pour faire face aux agent* de la Franc*, el'a es' p-'e A aubier lea msux qu'on lui a rnaaj si -onta foi rh cn'V ut rh s er l'-'go'-n.e de sna "eu', et erobrae.rr I union qui doit %  ••joote ei ser rrri tes fis d un rjorn tat-e Cr s h I ant 3 en inj riant -eu la q -i '!•;• p-nt le po-ivoT, que le psys sot • r-, ou profitera da la situation qui loi est faite. errlain aenn'r-a de la terre mu a vouent re dit pasa <'• sin-f. dp | A r pnH : qi't el rie I'HII r.. de la libert surmont du lonnrl pli vgien : • l'union fait la force . DAN nui Tour copie conform : Lsmarlire FDELlAv. tes mots hstor'qies c M la honiir. foi tait baiiie da rest d h terr elle derai se nliarTf r .'ses 'e rrrur et dans labtifht dfs ris. s \ouvelles KlraDtjres PAR CABLE Pn 17W ta e"erre av-- de r nv*>-ii AVIM inlr* I* Tm "-• ( l'Xng'elerre J an 'e P) n. f) • et surrea pur %  te Philippe V| d Va l'ia fui traitai A Mmte ss fi' romme otsge I. ipun prin e s'vada. Msi> a"si' Jpsn IP Bon revint se ron< l-lilr pri*onoir n disant : *i l honn fui tait t.r n• i du ta d# 'a torr* e le d vait *e retr^u v.-r dan* I* co?ur et dans la bouche des rois. • Rouvella Comrniiinn forn mtinale i la 6onave Par un r>pl .In Pr>itnt del Ppnh' ; q P en dlp du 15 '•e ca moi. MM ll'ri'k Lnnh*au. livo ,...•.. MNI.III -• "*..v. V. huili\efiei>t au nord tout aVla raptillU avec aq lel'e da lUi-vaba en Jjeji'tai t possible ou p urra tuouer le> upiralioas l'i rg'isailon d*Hsisrie de pointa dm* 1 pirlie o 1 nt.le du fioat. fou,li mt la live dioiie de la 11 MAiMlU— Les oprai uni mil! vire. |a res el oavaies dans la /ne s Au point de vue politique les pagrule au Mar,c on! t suspep francus cooti!ent 01 occupent dues cause des temptes qui se les territoires de la tribu -les Keni sont abattues sur la lemljia ao ou Hiagel, lune dea p us imp r taule dool la dfection avait l paeioli. ni e au urc.-lij* irao;iis ... 1. r. imoS \.m *Aasneui \. Inbus d-s Bni Alertera I des lia ni Hbouua ott auvoy dis mis taire au cotamandtiit Irantis puur annoncer qu • !• s taient pr U? t se tourne Ire ana condiuona el d-msider que ba troupea Iran v lu avat eut immdiatement dans leur lt 11 noire p->ur les prol ger cotitta las partisan* d'Abdel Kiim H / — t'na grand* ollensive franco eapagncle sera dtc.enche ai que sur la co'e Les otvires d* guerre franc us et espagnols on! *f i y* < .'IS.rJttutf'teWq iKlS tioooaient devant Alhucemas sa vont r q n Menai nne un 'eeheuse pe le de lr 'ohone rour '• Tr ai f t de P*\x est uns r Ile raees ail. re des finances, Aodr. MortauNa ret directeur du mouvement des lond au miui-te.e des linances et M II .q>.< nin inpn leur d s IIlimes qui a l allt h A la mis 1.1 dette de >/. homme d all'airea pour arepter un rx'a ment equ table II a pre 1res m l'ttru?' I an la rus ite d' sa mi< atsjn yni a'le.mira le crdit de la r'. me. llvVut: M r.ail aux a'et em barque bord du Paria • avec la mission dea dettes cumnose des snateurs B'enger. hspsal. ACle rlie de limpoilance qui utr estgntialeOitul donne. Fx excution du plaa Daffes r*lli>— ia t-oB.mifs on drsi I Ml 11 na a aubobi Qua l'Ai tn,a t%  • a*at| j v a M. bubeit, g< m gtLlSl da MtaajBjligba M u il in.nje ii.ni kci mue pnmier M 1 • 1 n < nt MI le | an n t n'a Oe la deuxime anne Ju plau Uav\es. Les cours p-itQ :ya, iHv *^t w\v\ • ^^ | 9uin les pices s m misse i la 8*crtsirerie d tat de la Ja*Hi en r.orlirmit da l'art l. 8**a all'. <• la lo< du 1! Ao I •' > sur la Nsliomlil at d l'ai 3. m a'ia* da la t>n'it'ition d ll''. '• alasif J j an Roti

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06528
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, September 18, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06528

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DlRECTKLft PaOPIUETUlt
VMPR1HU*
ClmeoT Mayloire
KHI^VKRMA
1851,. Rue Amricain*
NUMERO ^Q CENTIMES
TELEPHONE ]!> 141
~ 9mmm^^^^^. ^,^m.^
19MM4NNH 2f* MOO
PORT AU-PRINCE ( HATIl >
RL.B ton
C^umbut Mr-
BM aatfcSV.
iTa homrnwr.iriire qui l'ai once
par le travail qn il I h lui-mme :
s'il parvient I la iiclirs.se, c'est
par le travail qu'il bit taire aux
autres.
TAINE
VENDREDI 18 SEfTEWBRE l2i
-
Occupation... et
Dsoccupalion

.!
C ttins orgne> nnt vrai-
ment une audace impertubable,
Certains hommes ont un tel loi -
pet que si l'on ne connaissait
leur part dd res loosabilits dtns
DO grands mallHursI'on pour-
rait tjefleraent les prendre pour
des citoyens in Jeunes de toute
o\iilrore, sans tche et'sans re-
proche*
M si*, fort beur.inemeal le
nunt'fiu dont se drapent' es
faux A"tisthne8,ro ig1 hi sang
du Peuple *st aiipurd'h ii d
chire, il est en limliaux.,
Apre* voir tout hit pour
que l'Amricain intervi it Huns
Its attires iutueurcs d II-in.
Sp' l'avoir en ortains art. t
au !i jnti'iues, t Is q-ie I'Aff.da-
vi r ;.pp le de t ut- I ur toire d>-1 u plu* t t \0!.\. 01 <(I -
inquiets, en f < e de I ivre n
tste ou'ils ont accomplie t-on-
bls d'avoir sacrifi a I un in-
trts personnels ce sol qui le*
S vus nal're, mcoi t>t Ude n'a
voir pu rcolter tout l fruit
qu'ils espraient de leur hon-
teux march, ces mmes nom
mes tentent de se d ris r nur
des trteaux c I chine du peu-
pie leur a lervi <\> yi m n'er,
pour jeter l'anathme aux au-
tres et se camoul) -r en -un. res
dfenseurs de la Pot'ie
Non,nous nous sommes tr ce
une ligne de conduite invariable
capable de se rsumer en ce seul
mot* Vrit!.. Oui (a vrit
toujours, si dure soit elle Et
aucun cornlien ne no- s 1er a
Eendre des vessies t our des
Dirnts- Us tout bi n coupa
tes et pum>sthl qui, n'hsitint devant aucun
moyen dloyal U insvou.b'e,
essalftat Hicore le disiimuler s
la nation sa vntabfe 'situstion
politique.
Pour se sentir .'aise, cer-
tains spculateurs au'Sient vou-
lu sans doute chaque f jis nous
sotendie sais nous reposer sur
rien de ton l secouder leurs ac-
tivits malfaisantes en confir-
mant leurs racontars qu'ils pro-
pagent dans l'unique but d'ar
rou*lir leur bourse, fossoyeurs
qui vpl z la Patrie jusque d .m
snesonmes pas, nous,
ine colporteur di 1 ux
neiqpqts et si c est ce
ue rapui dviions tri >m
dfflicu
s difficults de notre mi-
us eurioos prfjroT-
l'arne le Iront haut avec
la prMitude da n'avoir toujours
lait que notre devoir.
En reproduisant, avec la plu s
scrupuleuse fidlit, les informa
lions an sujet de la dsoccupalion
de notre -oi. inforju'ions puise.
Ml Arm\ \ovv Rfgs'tr , nou i
avons voulu tenir no- lecteur* an
courant del viitble situation. .
de noire Pevs par iapport aux
Etat< Lais Et cela, nous l'nvon
fait sans en nso dissimuler au pu
b'ic. car, nous n'avons pas dnt
r's, nou*. A tromper le peuple.
Y ii- ne voulons point nous
nourrir d'illusions, ni taler au*
yeui de nos cjdc oyens uu m r*
|* tr. trp'Ur
.N-u omTtM des par'aas de
la ra il*. t.V elle I notre I" "o
tag*. Nuis Ciier ntiujour*'evri
I* ai dp'aiAaote q i'e le soit t eut
dont le tr's'e roetir e*l de fsire
centre au Pay c* q i u'exi-'e pa,
mais don' I annonce men-ongre
est ncessaire leurs spculation*.
D ailleurs nona avons 'e droit
irtrU'al .I inconte>tb de l'Ocropation ; car. nr>us n'avons
rlea lait uiur provoquer si vanne,
no* n'avons pas t l'ante ir de
YAlavil, nous n'avons Jamais par
licip d tractations hoDteues,
nous n'avons jraa s | le pro*o
oateor de troubles civils dans
notre Paya no s n'avons j caloom d*n ce secrtement au
enn de no* eonc toyena; il en at
de mme de la dsoccupathn. car
nous n'avons rien craiadre de
sa ralisation.
Ni.tif place au milieu du pu
pie. nous l'avons Iqdjoiii. garde
intacte,et s il y a des fn q lent Is loor e reee>yeti4'S V
maintien de I' mrir iin >ur notre
o'. ca sont tous ces perturb^te ira
q I p chent bi ie< I qui gnetif ni le pouvoir et
qui ne punt t> consoler de ne
point lav |r, ces ai 6 res du ml
3ni rong*nl leur fiai", humilies
avoir mvlvars pour r en c*i
vreut qui se cimoufl^ot en pt'rio
tes p ur sucer, tels d'horrib'es
vampires, ce qui reste de sang au
peuple | reua qui reliennenl enro
ra l'amricain tur notre sol ? ce
ont ceux qui ptecbent Tassas*!
o*t et les vendettas, eaux dont on
ne voit jamais la main, mai* qui,
du fond de leur r.pnire. essaient
de 'ou-sit le ma'.h'UM-iix peuple
aux pires loties. laudU qu'eut,
ptti courbvr l'cbme devant le
touet du commandeur, envoent
leurs missaires pleuiar dans le
gilet da quelque gros bannet
WathingtoD.
Voila ceux l qi ort pe du le
Vays et qui rontu tan' le t erdre,
ce n'est pas nois qui disons te a
jouis la vent...
>*>%-
La crise
Fil-Vat snaxf II .'lr hmi Ici.
tsur.jfr lea 1rs Lus fl b ealhoasi.is-aes.
irjv tiihlimis c-llr f\\t d'uu i'jitfsui mu
sfiuH rlrr lr cri ilr linlf uar qetiraliea
urriiiw cI.imiiqI m tler In ilfkoirr qui I as-
nillirf.t au seuil df m* r\isl.'rr. m i|H
dm* in imif enlltar. fi mindi'il a m
4'Uitifi " |'l r m 'ilr euubli sir r lui la aal* rjenrale ri itus a csiiuili |..us
a i ko; I de I ab'in-,
C I uie page f jeunesse el e Iti ni
t inspire a la luis ta rilVar waliian'i ri
> plus brllrs p3a.ts Jr islrr bi!irr :
.b Maison F, bvelanet S Go
liid Ju laqasln de l'tat
ENTRE (jl.YIIN WILUAM8 ET COIBV
Fient de recevoir par le f-ivini'
les ancl** avivant*
Dentelles Extra Fine*. Dentelles de sois, Dentelles Or et ar<-ot
Rubate, Calottes, Obapeaut Garnis, Hiumes, Pleurs, Paille de Soia et
sous arucles pour Modes. -Sparierie. Des '4otits Haute Fantaisie en
Rriea pour Hobes et chapeaux, des Sacs ferles de toute beaut, dei
_ci Dancings, i.tupeau* Jean Bart pour Entants, Brosses tta,
IVignee coiffer tous genres des Brosses k dents, des Ptes Denti
A rclee'Vour* Homme*; : Feux cols, Cravates, Bretelles, Chemises
de aote, Jaheuee, etc roua article pour mercerie et Lingerie. Cwa
Maux superuut
TUUuiiU.^ ES an^^OEN^E^et Biucbmj pjur phirmacia.
Aueiaiti)o Ltqiile : Ltu,i4iir*, *J6go, Vu*, Oavapagae autheo
\ Balle* SB CaQUlcboUC et P>u,> '-. Juel liv ry.
4ae>e9trea4 r u'taaa*-i i^icialils Patrjnetti|ie.- bi* :
|-usa reee en ioutohooc Vi. a t Sirou Des- h ens. Vm Nourr,
U'",*. Ui-lugnoi, g iomm Labairaque Pept Fer etc.etc 8al d'Eo*o i
tu ouuberi, Eceun en Vira, S&vus aolisepliques l utes qualits,
ire, t* e*enc-es pour Sirop*,ni worsvjt Cootiserie Colorants naturels
Neue-avons reeu la VeriUole Th des AJpea, EUeellent dpuraUl
! lasaisWaosii voir, ao cm pool avanta-jeus.
^ sv#v:' r''"' "" """ "
4
n>piil< rt-i: I trois m^l*. rtn
cri*a eeaa cv'le d S lec'tons lgisltlive* et
pr^'l irntie bs.
Partout, nn en fjsrle : le hom
Tries romrre 'es learsaes. Dan les
thtres, dans les runions itti
mes. tl itmp dans la familles,
alla a tions et de commentslr^s divers.
File pirt'cprtiii sp ll'ir.iens.daos
l'..v ugit-m nt q .e leur dont a h
soit Hd'ule du pi uvoir. A ne plus
obsrtver dsps Irurs ailir'e--, la
irPnt A la p^r-on
all d un cilcyen ou a l'autcri-
| 1 vont ju'qi' oublier que
leurs tv ii i 11 prorurenl, S IVtrsn
J;*r qui les lit. le moyen de les
i)gr -t de 'es nlaer. t i tout le peup'e haitien avec ax.
Il st donc rr>alheureux <1e rrns
tatirqueles dix arnas d'occupa-
tion d ont produit u< un rhDga-
Birrt daps nos rjffurs poNiiqo,
lui'QUS If* nui'tint h iliu-l i
perMttat. ri albs n'en! pai aug
marn
De cette situation dlicate fsite
4 la na'ii'O hatien a. q ii donc
sou'f e ? si ce n'est la Meaveae;
cejle jungse qui. ap> s'A're
imbue prerai^reca>-nt des horenrs
3>i mari ent les tr 'eschv'f* end.irs otr ses aeux,
deuximent d s f-its d arm a < x
Iraordinair^a q Vils acco nplirent
p'ur se librer e| s* e.tttr une
ps'ri'', pa'rie t laquelle elle a
dmit se viit d*e qu'elle apna
rstt au reud de la via, en fsca
d'une o-cupation lraeg^re. Et
n'est il pas dou'ouieux p >ur elle,
qoanl, posant qu uu g'irvl nom
bre dVnlre elle on' g-h leurs
tui s par iQisquent leur exls
tance, i \ aux m-n p des ea>-os
des boi", aujourd h ti soumis, al
J's i'.n"i des i-i'nii'i- n:iri
trop audacieux, elle se v .i' oblige
d'touffer son org ieil afin d'ac
rrptrr ce qui la f roi.-se comme uu
bienfait ?
Maintanv.t, s'app roevvnl que
a cause semb'e tre te m/>b la
doQt ta seiV'Ot cr-aia- ^n.u(ii
paent nol t q es pour s'l'v r au
pou-: ir,n i> Ile nseo doit relie
,>uns e laqu-II* j appartiens.
Ja d '-tarer tous c ux la qu sa
croient capables de 1'etrf.lc.Usr.
qu'el'e connat las Mpitaines qui
pj"fnl*iirir s m avenir, et s
2p*n r, en dp t d' 'oui obstacle,
ers le but qu'elle veut atteiudre..
vr. lepr.s
F.l loin de peit'er s la v*ngen
re. s* s uv*nanl de sou franc-s
atror
i| re d*S
..i! o-emres ropies d- n t*e
h'-loi e d<- g-snl rxp*mp's
|' ijon *t sVa ^hf stophn r ron-
raixanl l'aulorit de Dessllne<,
ma'g- lea pr^jufi d^ I poque.
el s'unisant encor*. m >lgr la
divrr-it de leurs opinions et des
rirrontaoces q ii lagravreol,
pour faire face aux agent* de la
Franc*, el'a es' p-'e A aubier lea
msux qu'on lui a rnaaj si -onta
foi rh cn'V ut rh s er l'-'go'-n.e
de sna "eu', et erobrae.rr I union
qui doit joote ei ser rrri tes
fis d un rjorn tat-e Cr ii'e*l ro'nl en no>s h I ant 3
en inj riant -eu la q -i '!;
p-nt le po-ivoT, que le psys sot
r-, ou profitera da la situation qui
loi est faite.
errlain aenn'r-a de la terre mu a
vouent re dit pas- a e ron* psr'e avrr p'm d'austeV.
', re rppi lr* rrllp* paro'ra rri-
1rs au has t'e noir armiir^e, for-
irf> <' sin-f. dp |A r. pnH:qi't
el rie I'hiI r.. de la libert surmon-
t du lonnrl pli vgien : l'union
fait la force .
DAN nui
Tour copie conform :
Lsmarlire FDELlAv.
tes mots hstor'qies
c M la honiir. foi tait baiiie da
rest d h terr elle derai se
nliarTf r .'ses 'e rrrur et dans
labtifht dfs ris. s
\ouvelles KlraDtjres
PAR CABLE
Pn 17W ta e"erre av-- de
r nv*>-ii aVIM inlr* I* Tm "- (
l'Xng'elerre J an 'e P) n. f) et
surrea pur te Philippe V| d Va
l'ia fui traitai A Mm Ml prUonnisr psr le t'ilnce Noir
J an *iit emmen, rsrlif A t on lr .
I A. il signa la P'ix de Brltienv et
Mit repni' n France #n laissant
un >te ss fi' romme otsge
I. ipun prin e s'vada. Msi>
a"si' Jpsn Ip Bon revint se ron<
l-lilr pri*onoir n disant : *i
l honn fui tait t.r n i du ta
d# 'a torr* e le d vait *e retr^u
v.-r dan* I* co?ur et dans la bou-
che des rois.
Rouvella Comrniiinn forn
mtinale i la 6onave
Par un r>pl .In Pr>itnt del
Ppnh';q p en dlp du 15 'e ca
moi. MM ll'ri'k Lnnh*au. livo
,..... mni.iiI - "*..v. V. m*n'< orl crme 'e rremir.
P side-l, t-sdu-x sn're*.. Me-n
r-iea de la fVm'pieion appele A
}tu r j.ioii'nnv prohain'S 'ec
l|rae iae inipi&u de la omaanaa
de la O^rAve
Pn prs. lart nos compUmenta
eux snpmhrp* de a nouvelle Ton
mi- ion roui prnsons qu'i'e au-
met iii'litier la ci-pfisrc du Ou
Teraern rom-) lels'ocl du devoir.
Au Maroc
riluiilg iac
La r.plure Ju |s comme un avantage po.itique
Ors tr-bos tffreit de se saaietlre sais coodiiions
Dans la zo e < .pai|nole les Opraiioos ont l mo-
mei i.in^inent su^pei dues
B P\Tl.eetroupe* franaise trs pro.halpement. Les troupea
tnt eu! T brillamment le ma sif 'ranglises sont dejA radies dam
dr II buoe la rgion 'Oaaisan et A I-ouest d
Pahi* L'occupai 91 du misif la reBtou Je l'.,r. 1 o auront lieu
Te! B bane au Mario par les Irou les prem res attaques. L-s forces
pes fraPy-lises est consid re non d'Abia hrim paraissant dispusts
eu emtnl comme le plus grand off.ir une *r euse r-islauce, le
plan du marchal Petain est au
inov.Ti d'une siie d'avances rapt
des sur les ililf rentes sections au
front de palrer ju-qu au coeur
du piys ennemi li espre liuircet
te ta lie avant la mi ojtobra Toj
tri u- dans lea mi laus militait S,
on dit qie le suc- a dpend sur
succs un j nue obtenu depuis la
commencement de'o'fennive,msi
aussi c iumi- un avantage politi
que considrable i a posi ion de
Il bine commande uie grande
et udue de pays y compila Acon
dour it Atch kne al l'occupation
de la grande crte ramne la ligne
Iraraie <>huili\efiei>t au nord tout aVla raptillU avec aq lel'e
da lUi-vaba en Jjeji'tai t possible ou p urra tuouer le> upiralioas
l'i rg'isailon d*Hsisrie de pointa dm* 1 pirlie o 1 nt.le du fioat.
fou,li mt la live dioiie de la 11 MAiMlU Les oprai uni mil!
vire. |a res el oavaies dans la /ne s
Au point de vue politique les pagrule au Mar,c on! t suspep
francus cooti!ent 01 occupent dues cause des temptes qui se
les territoires de la tribu -les Keni sont abattues sur la lemljia ao
ou Hiagel, lune dea p us imp r
taule dool la dfection avait l
paeioli. ni e au urc.-lij* irao;iis
... 1. r. imoS \.m *Aasneui \.
Inbus d-s Bni Alertera I des lia
ni Hbouua ott auvoy dis mis
taire au cotamandtiit Irantis
puur annoncer qu ! s taient pr
U? t se tourne Ire ana condiuona
el d-msider que ba troupea Iran
v lu avat eut immdiatement
dans leur lt 11 noire p->ur les prol
ger cotitta las partisan* d'Abdel
Kiim
H / t'na grand* ollensive
franco eapagncle sera dtc.enche
ai que sur la co'e Les otvires d*
guerre franc us et espagnols on!
*f iy*<* .'IS.rJttutf'teWq iKlS
tioooaient devant Alhucemas sa
vont r la tempte. Le Marocains Mbu
cernas ont *M8*I u'bariasser U
avaut postes esunguol gardant le
camp de Miiituiiuevii, itea espious
ludigenes parleut du (ombaU en
tre lt Brin L'ruaguels et lea Bo
cayae prs d- la peutosule Vler
de Uomara parce que les Bocayas
rtlusent de servir plus longtemps
sous Abdal krim.
fcJtrfi
Raurics Etienne (ils
Varehandises Iranaises
Port au Prlnoa.
le It^UaSatMIsi pour
lea Tribunaux de Pais
A t on remrqiA qi'iunn da
PAS) Tribun al i l'a x fi est mu
ni An islai.hnnr%
C's-V une lani-e qu'il serait
lun dp romblpr ; car. aouv a tes in 'ebUalf da r'to de
cps Tribunaux ra'tslAVtn commun!
calions |i;.<-.aates qu'on pourrait
a'if en une minuta, mia. q te
f.ntede lli'hone. l'on psI ohli(4
d'al r soi mm rrupi li#. *> q n
Menai nne un 'eeheuse pe le de
lr 'ohone rour ' Tr ai
f t de P*\x est uns r Ile raees
ail.
re des finances, Aodr. MortauNa
ret directeur du mouvement des
lond au miui-te.e des linances
et M II .q>.< nin inpn leur d s II-
limes qui a l allt h A la mis
1.1 dette de Ce que I. Caillaux dira
Contient . ta v i'iii'Mc.iiiH
au sujet d 11-.:*11 "iifiii de
Cillai
PakIi M l'iilUm. ac-onp.-
gnA det etparts flnmciers et de
I mission, parlemanlair^, 'enbir
quara dans lt aiire A d'slinaliii
tal'AtStflfsM La m'ai.lr* di ti*
niac a dtcUr aa prt*it q l'ii
n'avait pas l'iuteiition de roeler
aux am/ticalns qua la France ne
renie pea ses dette, mais qu'il
leur dira que la Krauca est pr a
A la rg er. Il a ai prim la coa
vu-ii n que les amricaius sont as
< z grands amis et a>>/. homme
d all'airea pour arepter un rx'a
ment equ table II a pre 1res m
l'ttru?' I an la rus ite d' sa mi<
atsjn yni a'le.mira le crdit de la
r'. me.
llvVut: M r.ail aux a'et em
barque bord du Paria avec
la mission dea dettes cumnose
des snateurs B'enger. hspsal.
ACle riol, Lamoureux. B kuicw k la
tnarqula de Cbambruu el M vlau
A la hoci^t5 des Nations
Oie irapositioi de I. Diret
l'Altib M. Dorel, ex ......1 in
de l'ibktruction pi.b ique en Hati,
a prsent uu pnjet 1, odatt la
leviatea dea livre* acolaira dan
le but d'enlever aux exploita guer
nei ut.a | *>rlie de limpoilance
qui utr estgntialeOitul donne.
Fx excution du plaa
Daffes
r*lli> ia t-oB.mifs on drsi
I Ml 11 na a aubobi Qua l'Ai tn,a
t- a*at| j v a M. bubeit, g< m
gtLlSl da MtaajBjligba M u il
in.n- je ii.ni k- ci mue pnmier
m 1 1 n < nt mi le | an n t n'a Oe la
deuxime anne Ju plau Uav\es.
Les cours
p-itQ :ya, iHv *^t w\v\ ^^ |
9uin les pices s m misse i la
8*crtsirerie d tat de la Ja*Hi
en r.orlirmit da l'art l. 8**a
all'. < la lo< du 1! Ao I'' > '
sur la Nsliomlil at d l'ai 3.
m a'ia* da la t>n'it'ition
d ll''. ' alasif Jjan Roti Hmonl I i Vlnea a' v lm*irant. S a't
m-de M J seoh A-mu-li- J*a 1
s'm c;toye 1 am'rrio, al da M'.
dama Sut'.nna AngMqu* Uraoii
R'iHioe Mode d'otigine atriraiua,
uaiiUeaaMU.
rice Simon coalro eur au minlst
I7 beptembie
NbW YtjHK Praraaa *2t lu
tctiiug i. .::
Chaeiux pahle fine
Borsalino
ChEZ
B% Ralloni fil
arrt de qr*ce
t' rrt en date du I* Septem
bra en coure aceor'e g ce pleira
et entire an sieur llrar 1 -v v in
condamn aux travaux f, ces |
perptuit par jugmput du Trirq
nal Crmioel da Fort Lib H tg
data du 2S Mars 1910.
-t.*
*-


le iu.ua
I 1lia a
.. *
ZF~,
***J JLj
rleduca H'intestino
L
SiitictsSSe
Entrite
Vcrtigin
fc.n.ic*".*n*i*a
Per conserarsi In bcoca
tA)v\e prende-re og.ii eera
uno t ^n.prewo dr
JUBOL
staKUtnenti Caal
I, m / ViicDitocet PaiU
S* l Mirt anteeafl 1111*1 M
la c. prendemdo ocai ara Il II Al
tooyrsiee d. Juborrradet elJere
n. ;nno inen rr l'akaw aallfara
(e c de. laeaagi. la lu UlUlll!
I tua docilit ; a eeai aeeMM *
< lo.yoipo-irion la riat/M Mit
riederanoee laieaJanl* cae aUriieS.
M m'.iiuu dal Jmbol, tan !
vtora del cl. tere MM al aM SS
uo mao ore Wlaatrt. Per mu^f
wan.iA ftvrtbb* coniaio aiea* N0>*
r" m tamto I eeaitari cM Il a>
malin non l (oteerc tan H p>
ebe uaafaraad ta Incaarlenn af
Or BiMoso
MU F d> aioa.p.111**
.-. euoMoioi
lUIOUTOIttS S*#etu*rt dWMM
MM, flmr.'l timtfUtontl.
HthllTAX
f 'iff M fi
a'cr.-J CMWil .' /!
r fcinrf.
i#rt
.....UMS) ' .'**'
La lgation du He.cri
Allemand a. Port aufnno
lt.fi e tous les intre**** < ci ri"
irr hv,.niKifire ci ;. lorteiir*
d-nb gitiuui !<>! -t'ir.ie de i1
vi.t-i'uue ni- i futile, de
j.o ne a t-Muiiicf tic, de litres
i unp um* du It-icli. il.s frais et
d toBDaoet ) pretent-r
Ri * bureaux fi'1 d'ob eOIT de
,(.lu >m\>\t* rt-n eignilMBil Sir
l-rXt'C-'O-i d : Aif*eitui^g'ei2
a.i rljil-t igi>. .t p.n eu 1re
m(i< sur et pie-cr ption lelative
BJM* eu deiai* fi/ p0'_r_led
"ci i.lioiiW-i'ieiWi a fur par eux.
l'on tu k*iii es. te 6 Septembre
Ollre d'emploi
Pour Oadylogriphe exerc, 9t
nog raphia eu Fiaotia et connais
tance de l'Anglais exige.
S'adresser
L. PreeizmiaD-AgKeibdlax,
Hue du Quai.
*s7atti^" 3
Conseil d'Etat Commut.t-n de Ptines Un filtre prafque
Le Consul d'Elat u^rndn
on ordre dj Jour a vole e ar i
cita i<>, t'i ei 47 utt ce I du
A a ivr.i
^uis lea Sfctains d Elit < l'Inlr i ui et de It Ji>lice OBI
d,0 rOre sivem de ioi Buivaetl : M ui qui pieud
de- roerur^ d Muiwgmcie dfsin
Ull I du ti-c rclnliv. m. ul au droit
fticrde aux en m g> ra be xiiuie de uui emmero;
2 (t ui qui uvr un cirdit de
h CO |juuiiiii< .u IMpailt'mrOI d
la J .m c |> ur ie u icuieiil des
It I oe de,ini eu tm ncs tviC.ll
censi il \trr U C I). H
Ln p oces veibnl h i^ irnnr*
tioui., les KClMlOl I -ru.es et a
Wancc- est Itvee.
Raurdttabld Luiie;it
Ce u idi U suite de^a >iai. l'ii1! un 'public om'frpi'lt', "ip.Oir
Mil ni Joi pli l..ili i.ir fie |'I .111, t
rpond", a uu ^-1 i| n n *
ri.l une piuvuc u !(, lue oa
lV iver ;Ul uu iiuiniu: Aictilbill.
fou in >.un uieul iiuleiV'ii
ton do que qui a aniH en pcha
h'c .ne u l;uu l lim-e el im.-i
la temps la Puiue de t'iuiei po*
ii tu ni nj.iut l ai reiUi.uQ
de ce ui que Lan me .l;-giii
ftta.ua a)djl ele *>u a^rej-eur.
Chaussez vos ofaats
[I BMoni fils
Se (Jh.ssures sont I s
m^ilieuies.
I a ptiur.dr q i" ze ann-es le
trta'ix l)eir 5 i' M " '* C u t e
le ri il' K li n U II ""lis par
j igeiiie i iln T" I) '"h1 Oi'ii i'|
de *ermi en il'te; du 18 ..mi
ikU4, vient d i} re C) nmul eu
relld de sept annes de travaux
forcs
Li peine de d;x mres
prononcd c uitrri Al nii J an-
Louis pu j' g rrrnt du T ibu-
lui c mu I d* Jrmiefti I te
du le Mai i en elle- de quatre anes de
travdi x llitj
Li p ne 'U nnil ann*fs
de tr..vau* Irrs iioiioiC^d
contre le ifrri An'is'l'n- Se
juin pai j ,eiin iil il u T'iOi ud
C'tl'llfl ! leu llilJ, en lidlS II
18 .Uu l.'-4, est i.ommu^fl e"
(VI- d ij'ia rJ auue s dt t"a
taux lju-.es.
Lie* ir;i rninnoi-t lion di
ri,,m c.i .u li n ii r -u I in
< rf.'l.' .r. -, I H r ,-., ) i.. M
12 S pttinb e c >urai t
Au Q i r ipr (f'nral de I
G ml in eue, u preuiie. -t g
on a plan, pour le> it |ir.el
les divers einilo) es qi i y ira
vaileiit un til re qui Uur per
met de se usalirtr.
Celui qui oVsire boiip n'a
qu tseior une jresMon sur
le u bu t ; faisuit place l'air
QUI ?'lUlfOdUII " dans i'ap
pnnil> leau aVcouie ilnailt
d'un ieron u veire ay^m la
Ijiiu) 0 Uiie g''S>e boute lie
rauferM pa>se trav r- uns
COU lied g^Ceielle e frOl-
du >t ei alors r eu i lie Un*
Un p;ob M e-> p'pier [ni d H t
une laiioV uu^iiiit. e>t pi .ce3
po to :e U main.
C s f-atfi1.. sp, bel ' no aer
t,ui l'i'u t fil M *4t Ull ll^. I i,| III' |
t t. p i que

Bureau daPlacemoat
Git: aaj puiitantea relations
dtDa le ceicle de ail ilta* il aux
geiaiiiiit triieiie qu'ei.e a ton
joi i> tu a iuii.1 d'atsi.it i aux tin-
ployeuia in tbignau de nu ta
\ u in pu | ai uln u p'o i tiiui i.el
ce se lludiapta, 'aa t i Kcoia
Sptciale dt M*m. i) t Vog apb
que s'adirasei.t naiurnu un ut
loua cm q n df in ni I) i ilHier
d.'H n > i......grrttiire c
Lie et averti Auaai i K Ole Sp-
ciale a-t e le pu i inu irer, a i ni
ttblion de levai ili|i ns.
i u >< 11 Il dt- I un nl > qui
leur i rot 11 las mpl i lenum
rattur. La proapae ua du II i
mu de Plat m Dl -le l I Bd e >|
tiale e^l rnmiiu iqu r .'emaa-
de i tua* les lves dip mes.
A vis
L* Doyen du iibunal de Pie
trier I lanee V l'un mm MlinofL
donne Vi hii pnh ru s r* d i h pin h 'iii
|U*|oa C mmell f1 ni> au
Jeudi 21 du in ri' I. s d't h' me
du invio, au 10i.al du dit T.ibu
m.
Palais de Jnlire,
le ItJ Sablwibre IQ&.
contre
ii
CONSTIPATION
prenez lea
COMPRIMS
SUISSES
de DELORT. Pharmacien,
US, Ru* Safat-AnietB*
PARia
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
PORT-AU-PRINOV
ai.remua: Pftm-n albmt"
PbirmtcU du D- Jjtin. Vlth'i SX
i to ' J* honnM Phmrmmcl
Varioles
Ce sotr
La Reine s'ennuie
1er, 2e ei ^ppisI *
Enfe G 050.
Mm icii-h*
(jllMlil 011 iilll
8) et m Ap'nol*.
k itr4 d. 0.50
[il en
Plu* de vieux livra'
l'ui. de livra* on
cM*. ivec ia< aval
i i(|M< qu offre L'activit iadis
l'iiiKi >, i u p r i'iu alij( tb e
|tie us t'..n I*. -
La maison II.SILV hit i
C ix qui n'ont ras encore vu les jolis article* L:
finesse que vient de recevoir La duivent, dans leur iutrl, s'einpres^r de passer
ci-tte maison, car nul part lU ne pruveui truuvei
d'auasi beaux article: ides prix si laisouuable;
Rus aiticles sont iaiment de toute beaut el .le
Iraicbeur tt nos prix dtient toute coucurrtuce.
Aipnija noir suparleur
S^tln l.biuepour tuiiieurs
Kaki blauo suprieur
Kaal jaune anylaie auprlaur
ajuek union biano anyiaia nouveaut'
Lll'llt Ulliou blttUQ utJiUlS
Ul .. .
Tuaeor japonais pour chemise a hommes et roo
llepa de soie a D.rxes oouleur pour oheiaiaee n tio-o-
mee et rotoo nouveauts.
Tussor niuuo
L.iuiuri i.lano
\ otiea cuuisai A barre
lia aole btuctae
Bas Iil broUe
llainiste line pour chemise
l'ercaie Hue pour lingerie
Caitoot poiodlo pour "
/.t-piiyi uyuus pour t-liemiaes eatre aup
liryaudi auiaae uni et ouuleur
Ita.s a jouiadeuii-auie
l.naue.taiioe eooeaalaee pour enfanta
l'i eu u l'risky, dernire nouveaut
l'0| lin a fleura pour robe
bande bioJee.Madre ,,our chemieee et lupea
\ one b une a barre el mouches
!tat ue u auchb
.Nappe, oxuiwura
LoiiouS *'i iVen*
tulle j,our pre ul^re Co nrnnnlon
.ouverture blanche et oouleur euprieur
iUlllBlCS
.riiLH stenras

m
1783
Reims
WerlC^S
CV
r
scvruiu- -eC
> ...
Agent oxdusi
P. I abourdell.
3V, Rue Montmartre Parfa
,0
La P3te KOLYNO^
pure pte
dentifrice
sans -^
addition ^
d'eau ,
La dlaxaetioa d'an tnbe de ptte liwelfrtM
n'.adlqiM pas toujour U qaa&iiU ttalk
C'jiardicnti actQs qu'il contient. Un* pat
dditionnt d'un tait du volum, thiis Q MX
Uut beaucoup pour obtenir 1e rsultat detirt.
L Pil. D.nl.fr.c Koljmo. nt lOTUtOcat
concentr* et nt contient que les iB cieeMairc. EU* fait beaucoup j'asacs. Le
menu d'an tube iuit 1 cent nMteyagee
tMrar ta tubujoune dam U betH/<***.

>'
f>
'\ '
ta*
Tare Dentifrice,

^, iiii.ti i ittni
i ; i .n ut Di-vit,
:^-Jl! ILOEBO FILS AI-
1 w'Tar-u.r: ,? ieieeiMe
S *H / - t "m. ri
"l7T" ^* -m %
. rties *-
^ U K M reMM M
:-<* frl
A vendre
i les ciiailiiuS tfin'syeoses
L'aiues c Cat
ImmeubUs
Mat bines 4 C.%'6
BitaeeN Caf
It il .ne Coioa
Tab es 11 cal/et pour lrlauM
li M ..If.ir a IV'irie 2l tir*..
V, >f res Forle
U.ir. i m. etc.
S'adiesr i La ''omotoir Prao-
is, 8. |, au l qui 'alion.
ka,
Eug, LE BOSSE $$o
Agences Reprsentations I
POllT-AU PRINCE
Ayante gnraux de:
f?oeli.ex- Jonea jevveli Milli ng -eJli^Cj^
NBW*YUltK
l-'anues tluyjaruu 0 0 Haute R.OUje *.'. (
, frankliu pire Insurance Company'-' _t
iMSWYoHi: ' T
/\^aM.'aiiaej3oaire l'inosodlej- '
4 i
M
DianioniT tlatcli C
>
Allumettes i Sale tloiiie i
---------.----------.------
Plus de rasoirs qui!
faut dmonter
ft.'K'Kubber Export CbmpnK
-Scmliers Meijt
-----'--------------*-----mj~-
Clias F. lattlagett S>r
Poleaons siiesiatom ujearje
. '
OrSc* u ratoU d dratd Vetet
Aato8trep, quM tuCt, p*ct le lu.
tcjtt, a pwser S l'taa el de Uieeer
chtr. La D(m lame dur* de
tVMiiwe, utooUquemni repeaae
par I* raao.i lul-mSme. Se raatr SM
apULU.
leJUaSoir
'_ imalilesclienli. vou- qui voulez, porter, pefj le
Ira's, les plus beau tissUS .pi'ii sii p(Ms||,je |f
lrottVer sur celle place, ne manques pas, avant
d'aller ailleurs, de passer chez aou ou le meilleur
Jcceuit vous eat rserv.
\|sni latiures Lile Ins'ce j ,
Aeauranoe sur la vie,
Suillioti Fiies C.ti
Vins & Lhampagne liard'uu^
*h, lie)mar
COt'tMlAbLK
i urre UJnols, (ro uayu et '> "^vjb !!
i'
t
11
.
I
tsrStrop
aiMMw mmSbi
W S latte* tt g,,,,
l'jl'H'f. \ iine* 'v. 'Irn.
Ha lailonate
bans Rival

- 4


.fr

uE'mrm
i.
! !F* *
SU
fctUamtr * t &p.tem6ie, prvc&ain, M c6ai$eta tau* k* jiU 3aitim> "'** *
P (s> $lS i KiSfiflp'd aynnl lal$A Seiv-Or'*>Yn* le l> Seo
Irm&rj rorflfl, 8 ra ^ Pnr.'.au.rViVice le 18 co;dt iuera
pour P*HKGcd*e
(e tenmer Mis M* e a ftw-Orlea il (g ?> Se I n.ba
four Poruiv-Princr.
^eilaiL-tyncC' te \> icpUm&u, t9t&
A, do Vallcis el Co, .40, f.^ ,e
te Paquebot Groya partira de Xtaflitoi (J,.) Le 21 Septem*
uxt courant, pour l'Espagne, la France & l^tigNerre.
i #ou* de plus umpleg inform nions l'adresser l'Agence
Gnrale.

I. Daalder Jr.
Agent Gnral
La Maison Kawas Hermanos
est cfr (tint ment In miivx p~>u vue,
Com|>letanl*.soii riche assortiment elle rentre auji iiim iiui il m- sis maqasins
* lu articles suivants reus par les deinnrs liteaux:
Gants pour hommes et femmes l'ar.umt de luxe (le toutes les marquis
Eventails r aux c_ls extra super ienre
Casimirs fantaisie Sacs mains pour dame en mtal et en cuir
Souliers de Tennis avec et sans talon pour hommes, feruinea et enfants
Ori|l fi| Chapeaux de paille et de feu1 re biip pour hommes
Chemises franaises extra Nappes blanches et pour matelas
Crpon ds oilon Niavjaats ) Damasse suprieur couleur
Crpon de,.soie {Grand assortiment de cravata pr. hommes eto- atc
Une visile
Chez Kawas il rmanos
s impose
Golombiau Steauiship
. Company lue
X^ teamei fofitfar ayant* tai!> ^lew-
fy#Jfi. tv 12 $ep\tm$it> coumuhl ett* attendu
^i.-gjlTau-, onao** t SL /Uarc
Crpait ira U, tnn% \>xi paai P;, ebe,
^Uwgai^. 9r i\n\c% a$n facmet et* (e>
jfcHb t> te. Ctiam&i^ pte*a.at_ fric, ce pa\-
PtrUu-Prince- le 17 StpMnbre 1925- Garage
.eiumbiau Siteamslup Cumpuii) lue.
% Q^btkVd tt* u, Agents
feus trouve e/ clie2
te l.is
1906, Hue du Magesiade l'Klal,
ds njanoux a) nit debn leurs
pituH de retioiance, tupriruri
tous le points de vue Ctui
impolies aulue.ieme&l pocvuctier
*ir aux cotilrudiot^ maiderue.
Fallet une viile ibiz Jimi hn
fois il vros ou M-odiMi ompta
de la stpe ioril vraiept admira
l ! dr p aoebef, ctirtr'laget. ma
drier,elc qui vous seront vrndu*
cbob dexieiieiiiea icnditio.i I
i,ui vnii* ('ouder, ni cacie salit
loillOD.
Ami ou al
AVIS
Madame Flix Larr,} ano< nos
des U$*s 'de l'iarni et
r k' pAlir du 1er Octobre.
Xi \iee de l'inn' den.i'e
coa+ervent ht mmes heure", let
aouteoux iotcriis sont piis d te
pifteotei ae I. |iemiei j^m .
>
fiveo ta ta.uglirb b itquiied.
r
Chambre de 'ommero*
> Italienne
A l'o cisioi d la f'e oatloiale
du tU Srp'enilne. ia l h mbre de
Commerre Italienne >t tait le pUi-
^ir 4jgiifi les l'^|V a se l.i
nir A son 'oc il. ilirrmnrn' pro h tin,
dix heures prcises du raatio.
Le Prsident.
Carotff AHllJKODit MATTEIS
Le Garage s'l nd de la Grand
Hue la Hue nu M'gnrin de 1 Elat
il exi u e Ion- lin travaux, 1rs
plus dilti ihs tt Us plut dlicats,
pour m.I' ni l> 1rs. ctaitBB, clc
Service de Itut prunier ordre.
sur. ni la plus complte gr olie
aux clients.
A via
On r'eirapde ai lieler de* b*et
rn ii |i ; de Ter, mrsuianl ' o
1000 fcnll- n-
Si.iirfnr.:i:: Rue des Front
F.-r'a.

nm
m^^M
| Si vous voulez faire deux l'ii^g
'e lotir du monde suis puinp.J
Ayizd.-iis foira auio des Poeux 5
I
i
TH:. ARMSTRDN3
E. M
RUBBER COMPANY KC
Smiih
Campant/ incorporuted,
tfffttt* / j//m//8 pour II* ilit
\
gl1
(ripigiie tle. Titunlailifie
lloro L'iie
i.tii;|iiicil-ji
le steamer Carabe'* paiti d"
l'i.idaux le A lomanl e t nll. rid i ni t ~ .
k Portes Prio-ele tt. S llflltir S CtblUSt
Il repartira 'e lode.-nain I' tin
arriv^ pour Smti %-i de Cubt et
le- ports du Su!. I sent d r- inur
Pan i "r. iee 'e /S.
U suite de l'iti.irai e tan Iss Ru feroil, en lace
%i!SrS::*a^.w. in. * '"M"" - """'"I"
LMgeot E I0BCU.1
Ul s Vtiui MoM Venant
de I Bsfope vu San Juar\ o*e. l'ortu
H* tiiiti Mco, Puerto l';nta el Cep 'fia,iiu-u
pu AliPea VIAu TM uw' *'fc*.
Il pirlin peur K riK-li n. S|o.
Dopiseo plij Baa Puiro de M co
ris et Cursio, preujul pjsnag r:
l'Inii-ou Luras 4 Cie.
General AfrenW.
t'f


:
\
A. de Malleh agents


-t ma kn
*
iln> st m
Frorntz -vous dos chaises H dodin*s, lil on fer,en xrtlyrc et en bronze,
glacos, fabhaui, lampes, lavabo-, mpw'fVs et descente de lits.
Chez
JMULOHII FILS
i>o. nue roux, 120
Uiition eirepiiopoellr, an eenlre ds affaire protimil* de imites les panques, I*- I douane el.le toubs les "flencfeS d- beleaui. ens.igi
et Uctlitf pour voyager erJ auioffloliile dana butes les pi lies de la B^pnhliquH l'Hati et de la rpublique dominicaine, hambres conlortablee et a
_:.*.' ___......:i.........I..... I i...,! ... i la .l.in-m.L. At.a riaMiMj> fuaina Irann-jiup lr.'<, viti et mu S ulus van Imb
linemeot
II' TOTI er I I aUinTOIHie OHIIB tOSJHM I!* Ul'Uni ur la rpWINIUMr I a.HII Cl un 1.1 ii|"iirii.|ii>- uviniiiiioi < Mi mnrmmrmwmmmm
1res propret, entil.it* ms dans I s chambres la demande des fensioiair-s. Cuijn* franaise IrAf. soigne-et d< ulus varMeSr
Dinarde* AV lii'V I' W #*** l#* *'*fl : Un*s meilleurs crus de Bordeaux, par bam teilles. Parmiles Vins decliale nu,
et rouge
AW I xoon, mou c ^ ^^ ^ ^ ^ ^ ^ (| |u 0^ ^ ^^ |\\FUMb.HIo. C arrtes postal**.
Prix 1res modrs
n* fie* V *H>r /' s. m fi"*'*- #I> t'^e ; \ lus des meilleurs cru* de Borueaux, par nain^ues, uamejanu**, giuonser par COU-
?armiios Vins decliale nu vous trouverez le plu- ara .I cbl*. pmr les qualits H pour l'ge VINS i 'ITALIE A D KSPAGNK.WN DE lk)l'Rr.(V\NG(blaac*
et] et le renomme pommard nfOMemu (joli Amiieain ' pins gra d a-sortiim ut de Liqueure, r.o.|iiH.-_ji04. \vl*kls, stcAbsinthe Fernoi.
on Vermouth CON-EHVKS Irancnt** ei amrl.aines frai he oeut arrives. CMiaRES de Cuba, Anrora st llabauerti. lt^HSTrfi
de toutes les la: ,iiilie> I II lli Qi o* -l dtail PAftFUMtthlc, 4. arrteS postale*.
I\ V. Patri/f. Propriaire
<<^ 4^ -^ 4& *k%
* to rfav nv lit llnrtUaU'
Voiilft-xous vous .hafclllsr avec lgance, et a bon
Adre^e; -uns A la Maison Y A A. A-'fU
.Dont la davUeesf de ven Ire a petit ballom p .ur
tancrv b*auool p
|MdBiaoil pei onnel, la maison ce ru pie lin maltr*
taille r italien soi ti d'un tnbliasernent de premier
ordre I Italie
Klleeetf on mesure de fournir des eomple.i tou' I its
et sue iiiBiure, en cbeviote, diagonale, palni beaeb
drlu blano ri couleur, coupons de Casimir pour Dr
talons- Etoffes pour gilets
Bonneterie
Cbeuuses de Jour et de nuit, au pont de? c|i*n.s
Cols et nanobetles dei'iii is orations. la' jens
Pyjamas.
C*dti c ffiaitUMt miftl tw ute mura fo#
et le meilleur accueil est rserv A tous ceux ul d*
I eut par une visite tre dfis sur la valeur des
travaux (oui ni i.
Tout costume command et qui ne rpond pat a
gotU lu oliei t est repris.
Us paile franais, anglnlr, espagnol -t italien
Attention la i\ ndo

Beaucoup de dehilanlft proli'ant de la vogue du ri/llllll ^PCfilf roi lent d'ntcas
rliiiuis sous c nom que l^s connaisseurs cla-n'iit. Unurind nomlir de c -s n iil*iirs msi
tromp, et lolV te atul plaints lil laison 6ealji-nf. CV*1 pourq-in ell-* inttrtn* I- public in-
lretique le vrai cKbuin Nectar te t-ouvedanss s q iatr^ dpiisen ville, dmsU maison p-ive
(le Urtriir C de Ij'UH nu HoUY ma Q{ aussi dans sa maaoo
pme de ptionville-
Ceux qui aelilenlaillcurs devraient clamer le Rhum Nectar
ta bouteille tiquete 11 capsuls.
I POTS: *o (960 Rue du \5>g-io de Itce ; So\ lit l 569 An BoD e Kfi 4
\o 028 K r CuHf h, ancienne maison Bralai SN Victor. x, i
i
I 10 Km des Csars
Tlphone 756
ATTENTION
Hue da Quai
S I \l S %' la S
J viens informer le 'pr iprltaire
d-ialn q te fa'- i hier <^ pneu
C'HID d* tinn^n* on* u'wiiCe i
H.im 3i\t c P eus 3*i* lt2 tord.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM