<%BANNER%>







PAGE 1

T^* 4s*saei Crme TEINDELYS donne un teint de lys • tu* 'tien: la poad-e Assure un* fariati^r eMrqztsf* L. Crrm T V\ "' N L .. tr ru ri la ;-t i. quV.W %  nnr* T iji m I 14 J, Ira.. Crnw TfclMI'XYS Hl .. • r pl'H pirilr 0' la ;rr M rtf i -*• •(1 rf/.i • v f fuk ei uclin 4t rodSMVi et %  • imttno*! Jsti I .. %  'M Le Crirrr 7n*4>!fi t-jci. patfam/t. SOaSSeM la frohhimr <.t la Itnmii. imbrlUt. tf/at If nlti ,->;*zj* 3, Rue de la Paix. S PARIS tlOD t! Kl .tffikfilft, Ixtli'ICf by drostatiqur, balance ta dmons tration de la force i-enlrifu^e. ap pareils de dmon*triirn de la firce e' de proprits de t lu ti • it, appareil de prcision du ther morrire, e'c. loua lea sel*, pro duila et rr m ross chimiques. '"••al aviclailu altr yaote eu rio it que le vielleur regarde, ran gs en ordre parfait mr lelng res paliabes d j l'immense et g an<1ioe i volut on du genre lui uiin. ne m tiquent part de lien preionner. D*n celte mme aalle a H amnage un cabinet noir pourvu d'un matriel complet dn photo graihie Car le Frres entendent Initier leur lves a tou lea prolirait ralis'* dan le sciences comme dana lea ai ta A (Aie, c'est la aalle de bain p>ur le* pensionnaire*. Klle e^l installe avec tout le confort moderne dai table, et pourvue de toutea lea con ditlooa hyginiques Une pompa foulante lve Veau une asrz grande hauteur et l'envoie dans une tuyauterie mnage a mme le plafond e! d'en elle e rpand dm de conduites de large beca douche p acs l'intiieur de petites cahinea en ciment arm. U*ut patites cabine f rmes c m tiennent dis baignoires de mla au'ca o dea bains spciaux aa rlent ncessaires aux lves. AH prem'er tega, qudeus del Aalle de Physique est place la •aile de musique La encore, toutes les commodits ont t apporte:estrades, places en gradin,aimoires pour les inslru mente etc. Far une disposition spciale de portes larges bit tante, de cette salle on a vue sur la thtre. Lee travaux d'achvement de c t difice marchent avec rapidit. Il sera entier* ment construit en riment arm II sera pourva d'une scne spacieuse, de galeries rives d'o le spectateur quelque place o il se trouve, ne perdra rien du spactac'a. Il faut vivement fliciter le* Krris pour toutes ces grandeet prcieuses amlioration apportes A l'Institution qu'ils dirigent Les lves en profileront largement et, il est a souhaiter, que t toi nos auties tablissements scolaires sui vent cet exouiDirs ueurni de voir nuire opiums, (ire celle des roi Irsleurs I e'sJe un li laive 1,111. sans le dire %  utcrleuicil, coiMdheut triiian pris des ayant prcde leur \eiue cosrne aiaot t pspr't loici ce quen dil le deruitr rapport de 1 actuel UiiKiller fiuaicier; t II spnarait q H de 1890 tfl liV.'i j6i ll'ltl a COfll/U 110*1 P'' rioiJe de prosprit 11 auci e q i n'a j itnais i gal) e depuis, mais il puait aussi que le courant actuel est le1 11 rn1 11 as ceou verueiU'iit K'Itra nu dpass %  ra CHIUI de tome aube pe i ide de l'histoire de la llripubiqu-L'ii -loinrapporte aussi que ceai d us les p ein nrai amie-, s quiotsuivil'amie I6JK>\ mil les revenus avaient atteint I ur maxiii.u 11, que) la plus relle pro-pnt lguait en Bafli et qu les tr .vaux otihlirs I s o'us importants avant lii>t< r>ei tion pm A rie*io • n< t t >ali-*. A r> 1876 il y a eu une r trograJat on Unancir* progrss ve n suit ni de troubles politiques q i s'a c-1118 jusnu'A ce que les revenus de 1907 i-H* nVtieignirent que le quir< d j I valeur de Ceux 1A<. < -91 Ea fait, pendant mute la pno •,• sVt niant de 1897 • %  S 1/4 15 le revenu du Gouvernement a i'i • peu s tisfaisty, sauf pour 1-s deux annes/Ull-Uei 19/3f3 — Par ce qui prcde l'on voit bien qu' ceit ines priodes dad rii i,iraii''i' li uli'M ri "Otites rC' nt s. nos oances ont 1.011 nu d'S h ures d* consolante P"wp rite suivant qu'elles '• %  'i 1 t u'a '•• %  • 00 %  )> s mains h -lui s,prof s atlt le r SpKl dcS il tu rpublics, Echo de Hiuche La population de la vil e de llinche eu apprenaot lunVirture d) la >a*iou extraorl naire du onseil dtlat.se ljoiit en rap pelant au g luveruemant qui ira VMlle A 1 avrtiii-eiu MU de U lsion Ceninle aa demande consis'aui A la cunsiruclion l la route llmchs — St. Kaph^el— Cip il A letitiis semant d au divice tptioairjuj public. die ni consilre poisible la progrs cooomiq ie de celte r g.oo richa et encjre vi ige que par la ra'isation de ces daus pro jets. Kn ettet, que de richesses de meurent inexploites, que de bras inoccups, fute de routas, car toutes ces inieie-snot-a pop lia tion- ii-"idinua Jeu. qu'A raviiiier. DrjA gra:c aus eocourag ment apport aux cultivnteurs par II gent Agricole, celle anue, la prj dui'lion c il 'noiera s'.icc olira de plus il UN milliou de livres et cette culluie nantit encore inl'-nsili s| H lea moveas de communications taient raadue onfacilet. tOHKbSU.M>NT — En oltiaulen s rieu-e coiisi dialiou le doltaucts de la popu latioi hiuihoise, i.ouoiai. pelons A notre C"rrepoudjot que us desi derata tels qu ili> ^nt foi mules na peuvent fme I oLiet des dlibra lions du CuDseii J Klat durant la prsente seMOU • xlidiu iin.nr.', lion objft et^iit nellrmeot ili'ler miu par le Meiaaf fies>t-r<' I. Cdu^six ?os en cAiti (MU fl. BHoni f.ls ^f ijuia^iires soot i* Jieilieure. MALNUTRITION provient de ce que le systme ne peut pas convenablement as* abniler la nourriture llmulsion Scott X est promptement assimile par les personnes de constitution dlicate et est un agnf Actif pour aider la croissance et reaUuat ls forces. Avis la Lgation du S'ich Allemand i. Poilaunnc; Invl'e tous le intrisss < crao cir< hypolh-'caircs etc. ) portitirs d'Obligation* IndustrUlUs, de h vretM une rai se d'paiana, de toiles d'assurance etc. de titras d'emprunts du Reu-h. des Etats et d s Communes ). se prsenter dans ses bureaus. s lin d'ob'enir de r tus ample reneignements sur ei/oitioi' il t (. Aufwertur |-ge U du Id Ju Ht 19^ et pait cols qui. I eu croire les nouvel es d Amrique, aurait pris naissance Paris, a m-inle liant gagn San Francisco. L'a i n. Ii pour l'abo ilioo des cl ieia 'mpe es s dont s'slfubieot ha hommes, a t cr dancette vil e et il a pour prsidai t le docteur Scnland, directeur d un asile d' lins. 1 1 lui ci a trs srieusement fait la dclaration suivante : — Il y a dans lea priions et les maisons d'alins beaucoup de mutienrtui qui ont perdu la rai son A la suite de coups qu'ils ea sont dooas sur la tl an cher chant sous les commodes et sous les lablea le bouton de soi le*oel lement perdu. Ce procl rpt ptndant des anne*, peut dranger le cri venu Uso mais j ne porte rai plus de fins c ils ( MATIN ; U S.S.H. Le Comit de dire-lion dn 1U S S H. doi t la mand it vi-nt d 1 prendre Ou, prsentera proch ua-m W a I A*semb' • (\ • Dral un impo-iaul R i.iporl du aa ges ion, il tint t >u< ce qui a ictin U i>ouila 1.me miroliea, l'Union et ie lv • lopptm nt uts r po'teu Udti Nous l Vrons lavoir IKIUDOS lezl urs de ni us amples reoseitmemeuts sur ca intresm; Happoft. *ovnn*t*l~ > ... Agent exclusif P. Labourdelt 30, Rue Mo 1 (martre • Pari LA Doyen du Tribunal de Pre m re Instance de Port au Prince, donne avia au pub ic que le tirage au s< ri dea jurs de la prtx haine Session Criminelle est fis*i aa Jeud< 1 i du couru t, A dis hurea du mlin, au local du dit Tiibu nal. Palais d • Justice, le 16 Septembre 1925. Clmnbre de ''ornnerc Il ilii-une A l'oecas'oi -le la (A a na"ionale du 20 Septembre, la <'hamb<-e de Commerce liiii>nne -e dit e oUi% ir d inviter le* lu'ien A se t 1 nir >> son 'oc il, di'ninch • pro h bai La prince-* J U • y oj >-o et N A^I^US tin Thierry. — Leurs m'd las I Le septi biia: de la d ctature Bol rhAvtqqe. — Il Les Pin 1 ic ". Cte VV. K k-.vzf La col rcti M Girardio a Cbaa i • La re iquaire de Jean Jsoqaes. Louis Gillet. Journal intima. IV. 1801 180J. Emile Uliviar. Poa'es. 8b. Charles teconte. L'esprit public aus lit ils L'ji*. N Murray |J„t er. A l'eipoaition des aria d^oritif*. IV. la \ iette ds Cellini. R. le la S./i renne. Mv ue I iliraire .—M. R laud Poricels Antre lie Minier. Chronique de la (juiini-e Histiir |o'.tiqu. K n l'inon. IR.\rF L'V OM>JEM l -.>(T Un OM Ptri Seine SeiotfiOiie |j Ir 41 Isi ir |o IVtuncnun' cl Coioni't finvii%( 86 44 f II h Etranger 9HIT jo if Ui Uf>'C |, i fraukli r ire Insurance Company M^w-Yoi'.: : Aisu.inoe ooaire l'iaoeudla^ les Islranes exclusifs 'et soit-rie* H M ut'a nou>eanl^s. • es lauiturss grands eout ir %  a .h i OH P TTF. r fio.1 a •' STIk>nfl 43 Pue Gren,u A3 P*rie Envoi ds Cala .gus gratis, cbe eunaaison, aus VgoHaqt et N%j ISflB 4t ouAvft HUltaL Diamond latcb Co huinettaa t aitr tl JIIIO i l Q. S, Rubber ixport Compati) Souliers Red*. %  1 % %  %  % %  % %  %  u lm Chas T. alllin^t S>i. Pol aaons aia en toua OT ttfsi Manulatlures LHe lns'ce Qy \aa uranoe sur U TI^, I juilhiiu Frtes C.u l Vins <& LhamjFjagne Uordr aua; ,p h. Heymar COi'tMllAGLF • .i'jira Qanolg, fro nage et en ,i V n altajeutalrs W. S. lillllr-ffs TstMs "inet U' Sun ira. • ai) Hattunil.'. ans Rival Dgarettas rhantaeVt, 0 *< .tuvola ** ai TTJ JL



PAGE 1

i_£ IUfH ^ leamer *^ia> ocnarit. De, Jurogloa, e*L allcnDu Jacnwt iS £plwi6itv procBaia. 3C c&aigeta bai C^5 potb ftaiUen* r C-tarapc Direct.. te pour Le Paquebot roya par i a de X 1£ &ptem6tc, ccuiuau e*L atleaia rL-ati-t lace te. 20 aia'-.'Cxp JidXun. %>U. ^-taix, tjonauo *i $& ,v'VUrc. tfo reoinlra Un^ pu pt)ai -£_£ foe; miwgane,. 3* nv.4V, Cda JoaiwC ct^ cl potb de, la, CMninpwMAL fiU, & pi*. Pirt-an-Pflncf le 17 Septembre 1925tarage t.uU.mbuiu fetem*U p Luiupuuy lnc b^aivi U* U, Agents s impose Tous trouverez chez Jjs'e ulav.is 1906. Rue du Magasin de l'Etat, demulnaui y lit di.na leu>t pituve de rrrio ut iu < ri m iuuiir i |iu VHnlatr le er>, eu qui von.aerosi vendu d DI d SSCSiataiSj icudil o .! %  | qui Tuuom.ti ni ennie a ii •allait jasflf T'ITT ST INJECTION PEYRaitD Depuis plat d 40 an. prit la BLENNORRHACJE ai lut Ecoule ner.ti rcents oa Chroniques 231 ARABES GURIS sur 232 (Etirait d'un Rapport dm* MJCtrtt d'Alger) C'ait II rsaloi qui i ti!in atii IN atiliurt riiilUU ————a————— EN VEfiTE DANS TOUTES BOWES rHARrt* =jl ^iflAM TCs PEYTUKD DAI.GtR 46 P.> jaCwsaVfAlg Anvoual Le Carsge s'l> od de la Grand rtue a la Hue u . %  gaiu ue i JkUt cl eacuie loua ha travaui. lea plus ditti ilti et lta plus deucsls, pour autinv biles, cinuai, sic Servies de tout premier omit, •saur-M ta plus complte garantie tua clients. Avis On demande adater de bsotnlOlea Uefei, ucauisai 5(0 S JUIOgall. o* S aalflatrISt, Rue det.rVoola F ris. I w-Meri et h kmw Si;ns v ip Cftas Prccha'n dpart direct pour Port-a v Prince • Haii 4 L# S)S K'^fleld i ayani laU' Xew-Or'exng U> i? Sep tenter* coum t sera Porl-aUmVriace le iS tf co Ji luera pour Pe1Mm(i< ve. le feamer Mis laUfca xY W-O'Ul le 22 Se timbre pour Portmiv-Princ". ^tut aa-^necCe 16 &ptetn(>tv t95. A, de Iftlcis cl C >, A 0 n n 0 t4rsu* 4^ "De L'Avant" Polices en vigueur dans la Crown Lifo -.* Il-$17,391,1M mi wjM.ni 1920—$25,745^26 1921—$29,806,174 1922—$34,460,044 1923-$42,175,160 1924-$50,611,214 "Quoique l'anne qui vient de ee terminer ait t malhettreaes ment une priode d'incertitude et de stagnation dans plusieurs lignes d sfJaires, les chiffre de notre rapport annuel eofit uns preuve qu'il n'y a ni halle ni haitation dans le progre de notre compagnie. La Crown Life va 'de l'avant'—agrandissant plue rapidement que jamais aon champ d'utilit et de aervice public"*— Extrait de iadrstu du PrisuUnt lasttrri H* annutUt. 1 LA COMPAGNIE D'ASSURANCE-VIE CROWN LIFE % 1 Ceipignie le. Tumiliuliqu Ls steamer "Csrslbv parti d Bordssui le coui-nt est attend i t Port au l'riuoe le SI. Il repartira le leadenHia i tin tintpour senti -K 1 de Cubi et leporu


PAGE 1

C I.Ul.l Vrav er-vons des t haiscs PI dodin s. lit m fei\en cuivre et eo-bronze, al&cis, tableau*, lampe?, lawlHK c:Tpf^< s et descente d* lits. Chez L,L*OMI FILS 120. ne fU)l)X,l20 DEjraANCG Ata.fi Plcun, Vermoiitli Prix 1res modrs -a^ 4& <*> *& CONERVF** f*noiiM •'• iim*rl -nlnn* Irai ha oeuf arrive*.' CHinRES de ( ulm, Anrora at Habanera. de loulea !• lalrh|Ua d II M (ko* al dtail PArtFllMtKla. lawrte poatala*. _. j P. IV l'aln/j. Pn p ifaire ^s % (} .1 m ftfff! ; • r 'i ,\..i:nili tiaa l'nmpl ton f lt ,{. .• %  ii.*ura, I A !!•• pour gilet* Bonneterie tibillfM |o"r et dfl nutl, au out de|teo. — Ole et r.ianoll'ttes dMT'jlri creo\lons. Cfi Juni •l PyJasM *• C m tmi ; No III ;i ri) tu HOD e Ifol i\ 628 H-C C'i r *, ancienne mai-on Qf'Hm "H Vieto\ l H) Hu *>i\'*i8 ifi/anner le* pr prllaire ilMMffl <| ie /" 1 c • liisr les pueu l';|tU8 3?ii ci '; p |U ^' ' •*! ^^ l'A 3?Ki f. '; /> • u • 33x* •*"•* •!



PAGE 1

*— •OHUNTOUR PROPRIBTA1KB Clment -May l uire B01S..VEMU 1358, Rue Amricain. NUMKR £jj CENnE. UfcaatANNEI N 5t08 *•. —* •• Ouofidten TELEPHONE J. 141 % %  i FORT-AU-PRLNCE ( HATll > Si les particuliers plast onnnt,i. s nations 8 P plaiqnen ,'ie )t mire, atlirment qu'elle? n'ont plus riT Ise. mettre sur le Uns t u SOIIN la dent et que^celie exis'enc it n.i peut durer. H n'est DM, dam le vaste monde, un seul peuple qui se dclare satisfait. Tous les Etits ont des histoires et c'est ce qui prouve bica qu'il* ne soit pis heureux. Je Stylo JEUDI 17 SEPTEMBRE 1925 •i La *.•* LE RIF la .a a ie r e ae dm re M Wa--oc qui mena e de durer fait q e sou'ml F on teco rt h h r ion du con • tinent. africain et les-tr iils i"0prs ce ix q ii en sont ongi* naires: QQ donne d'or linam le oo n Je Ri> a la srie confus : !• abalnons serrs Its un* contre Ifs autres aux artes rug te ne*, tt coups de multiples vallons 3 ui tonnent autant de cantons istincts ; quelques valle; prtendes donnent accs au eus ir 4e la mentagne ; lus principales sont l'Uuem. th're de la tults actuelle, l'ou.d K j r*. foi tin des plainf s de Melnll? ; enfin l'oued Lmou, qui mie Cbichaouen. En raison de sa situation sep Untrionale. le Rit est en gnral mieux arros que le reste du Maroc, a part ses extrmits orientalesI) ; Fouuul 1, !o r s de sa tentative sur Chicli ouen s'merveillt', au commeac • ment de Juillet, de la quanti de trais i au •. uix et d'aau co Jrante qu'il reocontr il tout au long de sa route : < Si ce n'est d na les h utes valles de la Suisse, je n'ai vu, n-.il le par', dit il.un tel nombre de sourc s, de ruisseaux grands et p. lits, mus plein d'eau doue-; et lim ttide •> Vusi le Rit est il natu ellercent tort bien bois, en dpit du gaspillage de bois au eue! se livrent les hib.twts. $eules, I s artes suprieur! s sont dnudes Mais il y , pa fait il. tr< p;u d • latuiag s, ce uuidisiogue as mont:gaes de (Atlas et qui contribue a restreindre l'levage, pariKu' roment du mouton. Le climat est trs doux dans les valles ; par contre, dans le centre du mis ait, la neige tomb pendant plusieurs mois, et cersis'e put >is durant des semaines in i s s< trempe cette race vigoureuse qui depuis les ges prliisioi ques s'accroche ces versants raidea et a'y m intient dans un isolement i rouerie. Tout le bas dis verssn's est admirablement cultiv Ce ne soot p rlout que d> champs miMisrules en terrasse, parfois suapandus sur des pent-s qu'on jugerait inaccessibles. L'espace manque pour rcolter la qu*n tite de bl, d'orge et de mais Dcess-irr aux hani'ar t* ; au*ai_ at C' 1 l un Je* principiux on" jets J c h nge a' c le* h u*. l'orungT, le citronnier, etc.. \.— vrf.'jf^*' comme on lecoi^i dn tin i.y. ai b 'liq I-WIX " I s hiin s de'lncli> et e v d 't>eo*rptuen! dur ml le* n> .ntio > • n r ch^rrlnnt surtmii \*<. ii> l-sik a reconnu un pays qui reasesaM* ie trs p r s I Cjbylie. et de fait les ressenhla*i-.fls soi frap-jantes. Ls R fins d'a'l'eiifs se bip'is nt eux-mm^s Kbai 1 Kahyi's. i] un n' las Kibvies, ils ont gard au p'us haut point l'em preinta berbre : leurs dialectes eorr'spoajent celui de la viei le tribu vjrbre de Ghomira. Outre le g nre de vie analogucli z • ux. il* ont l'habi'ude, comme les Kmylos. d'ini/^r teinpnrairmei t hors de h Z eux pour divers t-a vaux rud-, pu exemple en qualit d* mois* sonneurs e' de trras*i 'S *'t ils sont ieno mes jjsquVn Algrie pour leur vigueur tl( Publioat ? ois remues V is~iiv)14rMl ia -nitii 's Ai'n'V. Ii/*iiti I li 'atita "i*' ••' qn c intirt il, o Q Q oiji: ". la* ariiclns iatreasaoti. Si^aat IQI en oastint I er'H en p rua sous U si {Hilare <\ %  J'in Div i iti-la J Pourpoi tint ri'VrigUis In* I qualle iVui'-r prue U q'i4\as par le Ifitiff haitieo oit *t s rt-uiis m ang'aia Dot r fuverae ment; 'tas pia>'.e otflcielles ont l4 otiraiaas en Xng'ais au Ooos-i! d'Kiat. c* qui a amena de* mem brede ce Cor.>s a en d'nanter I* renvoi piur iiaduciion, • nii i, fait peut e re plus i^rave que les prcdant*, d>< -ours su il dotint'. •a anglais dan' une ^cole techoiqne dont le i>*ihill c<-o npxgn*f .-l'une t %  i.-ti .!• anjrUiae. Niu* rrpi>rriiins pour ce* A ux g acieui envois. est tr* p^uul; nulle part li densit ne spmble ausi forte au jdamr. Il et nfH urs fm p)ssinl-* de donner des valuations exactes & ce auj i : les chif fies variant du simple au doub'e. L'*. uns p-nch-mt pour le demi mi'lifi'ii Is % %  utrps pour le rxillio" Il faut re-.onn-itre d'ailleurs TI • l's Rifains ont, en tout eut de cause, "une importance plu* grand* que ne le fe raient croire ces lubies dutIres ... lauriet Etienne fils iarchandises franaises Port au Prtnoa. I —.1 _MM m %  Les mots histu_plqœs c T h If s tioiis albycit i Ibveus tait un pote grec qui vivait au Vie aicle av. J r.. Il fut un iner, au f >i d d'une toit. assaa >iD par dra briganda Avant da in unir. III. u-, v vaut paaer une troupe de grue. prit ces oiseaui tmoin du c ime. o if U'i t.inps a rs l'un de meur rien, a^aiatnt aua jeui o y-n pique et voyant passer au deu de l'arne o luttaient les alb'lrs, une trouoe de gre?, s'cria ar.ud'in • Voil I le* moiui d I w-iis • Ce m ii* vei'lrent les aoupons de ceux qui le* entendir nt, an"* le meurtrier dvoila les cir constances et lea auteurs du crime. Parisiana CE SOIR La Maison du Mystre Mme et tOna pisodes Entre* ;Gj 1.00 des amendes n ernr.t |ii impose* pour !<• -iiTp'es erreur* mca niques ou cour de itliuJa invita bls dan* l'tnvoi de iloi-umenta mjimeiciai'>. nais q> P les amen de* ne >ein< l ju-iiti/e* que dant le tau A Iruiiive do Iraude ou e nlg'igeiice gru^ire. I ae au're lanovatiaa propo-ee A-rir le aouveftj tarif ei la oia ti n i u d un > % %  • it-rne de ports fia'c nu d un avatBM d'admission tempnmire Kvidemmen', le but d'un tel syatOM est d'enroura gr le commerre de trnit et. si pos-ihle, de rrer en iliitid'*in du>trie* de f .briration employant des matires prerrirej importes ou de* matires roi ma nu Tact ures. — Voil donc un exoos qui dis aipe tous les commentaire; dont on a voulu entourer le projet du nouveau tarif douanier et si les o'i servirons que noas avons rappir tessom cille* qui dterminent la cl.'tf afion de* articles et les droit* uquels ils seront ;i-suj %  Mis nous ne vovons par en quoi 1 co nom e de noire l'nnun-i-'-e aura perla oa quilibre, ev il est tout j'iaie que les mschandisee de luxe soient taxe* autreneot que celles reconnues de premire ncessit. %  i n. %  Nouvelles Etrangres FAR CABLE Ce que sera le prgobnia tarif douanier Li question di Tarif doua ni r qui, durant ces de mers mois,af'ti' ou'er tant dence ant encore Cut/jct de la proc'Upation de pi>ls 'es renseignemen s tui'ian's d der lier rjpoo t da C'iniei '1er t ic wier neceyeur Gnial;. A J* fin de l'anne Hsca'e les oouvei es clasiflcatvoa du Taril ont t ternin-s et >e Iravl ie dtermination des droit proposer tait atet avanc Qinni r. s taux d esni surot t calcul, 01 se propose de aonmettre les plaus iu in'rsss.afin d'obt-nir d' a sugg'sions tant pour a niaSsI fioatiou que pour lea droit En huinm-*. on n'a pia l'iit-n'ou d augTientur ni de diminuer les droit Le but propo eat p'ult l'apta'.issemeut d s difrlfults actuelles, ce qui laiaaera lea revenus Maux d minier* peu pra ce qu'ils sont actoe''meut. I ta de eoi que toutes la* aurtaxn actuel lasseront limie-is, ce qu faciii tara Icalcul d-a traits ie rloesaa et l'importation de la m rhan l ie De plus, on a I intention d i boltr peu pr! t >us Is frais de douma commila sont compria dans le prix de la mur h-n lis* quand elle e-l vaadaa au d-rnier cnnsommitear II "'eosuit nflrejee ment q >e ton* ces frai* I v a nt 'rrnmp '• dans un* Usa g n raie de tarif plul q ie lans uoe arie d* dro t* q i on doit ea's >sC a-i/B neut e qu d nu ul un mu de ii -1 l to'al q iva e t Le fac lil's douanires et les forme* d manier sir iront la me me ri-ion • fraed projet** p->,ir |.a clilicati 'lu Tarif e le taui de dr< I'S Baut-roip il^ lor m* ila nuisible*aerontuppiimes et toute le pro. dure sera i-iinplitie et rendu plue expdilite. la th rie adopte pour toute la rvi loo duta'il el que lav-sformslila eernot auBH rimiilee que po*ib e #t D* s ront rclame* qu au ant qu'elles aront nreirepou. protg-r ta in'it de l Klit II e-t IU-I inuli e de dire y., ... abandonr.en le y 1re r. tint ,u actuel de poids et de m*ure at qu'on eulvra strictement le yst me mtrique... gatia, un des principes adopts utour de la Dsoccupatioii Non vraiment, uo f avons beau rht-r nque nous ne savons de (pielie faon ripm Ire au voeu de nre coolrre : Le Njuvelliste • qui demande que noua apportions il ,.r ci-loiie k n ure article inti lui.sutour de li tsoccupation. Certes, il ue peut a agir poui noude tmeniir l'aseition di A mv S n) Rtg MIT • du 4 J.iil laque nous avons ie, r > luite 11 aotre pro ire gr il'.iu're part, t m i' u i 1 p o. a clairement expri ne en alfirma-it une no i va le fui* que dan* I. btuits rel' tu. la ilsorcupntioo de notre I rnilone nous n'avons trouv rien da >< et d.) Il ici parce que I. piop.i* rapprita aasu vague ment d'ailleurs par le journal eu bain 'Kl Dis" m prsent-nt eue i ne particularit nouvelle noua obli gant la ci'ulit. La Situation au Maroc les troupe; Iranaises m .i relient Je victoire en virloire i I milite ifciwa sucre p:rfif|s, | larechal Plain d^rl rlinra liienlAt une attaqua contre le cœur mme de \ zone ernemie Lundis que 1rs loi , s • .• %  | ia(|ii(ili'S oprrront leur mouvement sur Idjir PAKMM. ainlev a d'clar qu'o prpi e de nouvetux mouve ments au Maroc pour atteiodre .1 -s obja'-t f* dc ait avant le* pluie. PS] Nous avons eolev \lez ranua l'ouest de l'Oued S.liella. A la auile des opration* dans le secteur d'I so ial de l'alrant et Ter moual 1050 familles ont fut leur -oiimissioo. devant le Iront di I9 ne corpi le mouvemeut de BOi misoon se poursuit cher |e* K ne* malgr la press ou des itil lains I' \ IIISM Painlev a tlgra pq au marchal l'lain les felicl talion*, et le reconnai-aance du go vernemeot pour tes importants i ucca uliteuus pendaut le* opra lions p'liminairea c n re ls r f feins. I e courage, l'nergie ei l'ab ngiliondini ont fait preuve les ofticeia et lea troupes, dit a. Pain lev, aont une garantie certaine du -ucc dm 1 oeuvre de picifi un n d* r •mi nt suprme ds i'upe est exirc par le marchal l'.tsin. i.iimvLT'KLe premier ob je. I U de Espagnol de la zooe de la baaed'Aibi. ceins lorqu ila comme. .CIT. nt leur mouvemaol Sur Adjir a capitale .1' )• tel K'im eront les d.ux points Inilili a d Adrar Sellum et De ocan* Oa abi.onie que dm n le usm Adiir aer*it i ne par le K pugnols, AI..1.1 K'im se retirera avec le grode f et fores daim le monta gnes o il aurait prp*r dis posi lions furlifiea. <&T Cha eajx pai.Ie lise BorsaliuO CHEZ H m Halloni fila 17 Octobre l.omme le anne prcdentea, lea acteura de La Henaissance • ont dcid, l'occaion du \j Oc tobre pioch iin, date anriver-aiie de li mo t de lu J icque* Drs.aiine au "ont K .uge, de convier tous les citoyen une pieue ma mfeidation en l'honneur du Ponde leur de notre l (dpendance. l.t manifestt!)t. comp entre : le msli', une *e>s o e nel e de Hequiem a le B •• 1 que Notre Oa me u a un dfil avec tleura et co ronms, de la Cal h traie au Ci meiire de Ste Anne iur la tombe du ll*ro*. Le soir, il y ura une grande rapr. aentalion th trale. Nous en reparlerons. L chasse au croh La direction de lli.siilu Ion de Si Louia da fini isgue a pris I l'O'.i.e d. i-lou de il i-'.i m. la blesu . riguient le* ponn rie t..us les le. de I l.t l.'i sment sur pris parler u-ole Kl re tableau, portant crit en gro*e* lettre I* mot Crole , eat appeodu au parloir r.*al un ec.elient p ny n dfi r 'e guerre au crole, es ra'oi. Iiivia', ama gam d tontes lea langue, que le* f. milleont lot de ne pea interdira leura en 'ant*. Tou* no* Klablistementa aeoUi re auraient d suivre I exemo'a des Frres de St Louis de G nia aour 1 rvision'ta Uni tit^ue UM : En laveur de la cause de la Paix C.r.VEVE— M. Morala Je le r pub ique dominicaine, a dclar que on p-.ya est favorable i I ar bitrage obi gatoire et qu il ml abo ti ra la parilication du monde. V. Loucheur.au oom de la dlga lion fiaiii, .t-e, a pnser.l uct r •ou ion tendant la convocation d'une confrence conomiq e ia lernationale dans l'intrt da ia paix. le Cabinet franais approuve le puint de vue laillaux au sujet du r(jleiiienl de la dlie Iran* iise aux Etats-Unis e\HIS — Le conseil d s minie trea a approuv l'unanimit l'ex pos da Vt Ca llaua concernant le* ngocia ions avec la< Kiat-Luts. Il %  reu pleins pouvoir pour uj > ciar. Nouvelles diverses PARIS — M.Slresemann, minlslr i des aitairea veogerea u'Vleun g i a r.u au) tard lin undi I m vilali on d^ parti i|i'T i, une .oui ronce sur la aouri . B.tt VK.LKS Le ;,,rt del Hnl({i (uo .i.nilea i c il. -s du plan OaW is p uir la pi. m ic .i. IA.et de I. >7 00) mu!.* or. Lea ai pert Baaaeaer it 4 treol que si ca ta JI >-t m n .te i n UUII*. aux piiemsi.'l* de U lltt'gi.jur. u I erfar I 1 K Us Dais II, n es l'ac cord d) VVaahingt >n le mus Ir nier. Les cours 16 Septembre NEW YoHii Franc Il |4 sMarhB| .s,:;, Parla—Sterling 108.091 LoiUi 21. ti k SWNT-LODIS DE miKW Ls Frres da l'Instructio-i Ch'ti tienne, en via de procurer t leurs 've* d* p'us gen I* ^.ovn* d' tudeet le les lanillsri*er avec les applications des grandes dcouver tes acieniifi|ueeont con-trud a l'K lab'i'sement de la u rfu r*pni'e un cabinet de Ph'slqaa at da Chl mie. t? st une este salle bien ara et p'enUrt t". t le ceofoit mo d 't.Eo (ee d la chaire du pru leaeur. sont a'i c** de pei s b*nra en g'adin d'. t le* llies auivrnel learrur*. (JQA lonjn tah'e d'nn*lritl >n nces •' %  ni .1 de fore |le rlque, UOe dlspoel ion " iale permet de eonduire *•' A*nj r eoa raot la table i'*x -ience Tout autour de le sale, d >|ea •u • r. de fiAU'e* >rn Irea ren ferm nt le* in*tr irrnni* el 1 n na' le de Phy que et les pro lui 1 de Ch>'mia. Pr >qn t ut V e*t : aposrefl pour mop|.#r l'eiietenra H.s coa rants de Foucault, aaieoa'i pou' rsjocr X, erdre b-biots d'sd^j


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06527
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, September 17, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06527

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
*
OHUNTOUR PROPRIBTA1KB
Clment -Mayluire
B01S..VEMU
1358, Rue Amricain. .
NUMKR jj CENnE.
UfcaatANNEI N 5t08
*-. *
*
Ouofidten
TELEPHONE J. 141
i
FORT-AU-PRLNCE ( HATll >
Si les particuliers plast onnnt,i. s
nations 8P plaiqnen ,'ie-)t mire,
atlirment qu'elle? n'ont plus riT
Ise. mettre sur le Uns t u soiin la
dent et que^celie exis'enc it n.i
peut durer. H n'est dm, dam le
vaste monde, un seul peuple qui
se dclare satisfait. Tous les Etits
ont des histoires et c'est ce qui
prouve bica qu'il* ne soit pis
heureux. Je Stylo
JEUDI 17 SEPTEMBRE 1925
i La
*.*
LE RIF
la
.a a ie r
e ae dm
re m Wa--oc qui me-
na e de durer fait q e sou'ml
F on teco rt h h d'Afnq le pou se fait "ne i Wi
des g/M'tiont occ -p es par les
, rebelles n/fain*-
,S El comme ce propos ce 'tains
dl nos 'e-La S un'rnan'fesl te
dsir dre renseigns sur ce
qui dis in i te le lit/ da reste ia
Maroc, no '/a leur off on cette
page qui retrace laf islect
ractre de cette p >r ion du con
tinent. africain et les-tr iils i"0-
prs ce ix q ii en sont ongi*
naires:
Qq donne d'or linam le oo n
Je Ri> a la srie confus : ils et de ch iues qui a'teni
entre la Moulouy et le dMroit
de Gibraltar, pirat''e neut li
Mditer raune. M lis, en ralit,
te Rit proprement nrend lue la partie orientale,
"est de l'oued Oarintdn; les
montagne} de l'ouest, dont la
direction est diflrente et d*-
ient presque franchement nord
ud, sont plutt dsign s oui
la nom de piys des Dj-bilas.
Toutefois ces m issifs for ne i
incontestablement u uaii;
l'ait un prodigieux chioi >!
abalnons serrs Its un* contre
Ifs autres aux artes rug te ne*,
tt coups de multiples vallons
3ui tonnent autant de cantons
istincts ; quelques valle; pr-
tendes donnent accs au eus ir
4e la mentagne ; lus principa-
les sont l'Uuem. th're de la
tults actuelle, l'ou.d Kjr*. foi
tin des plainf s de Melnll? ; en-
fin l'oued Lmou, qui mie
Cbichaouen.
En raison de sa situation sep
Untrionale. le Rit est en gn-
ral mieux arros que le reste
du Maroc, a part ses extrmits
orientales- I); Fouuul 1, !ors
de sa tentative sur Chicli ouen
s'merveillt', au commeac
ment de Juillet, de la quanti
de trais i au . uix et d'aau co j-
rante qu'il reocontr il tout au
long de sa route : < Si ce n'est
d na les h utes valles de la
Suisse, je n'ai vu, n-.il le par',
dit il.un tel nombre de sourc s,
de ruisseaux grands et p. lits,
mus plein d'eau doue-; et lim
ttide > Vusi le Rit est il natu
ellercent tort bien bois, en
dpit du gaspillage de bois au
eue! se livrent les hib.twts.
$eules, I s artes suprieur! s
sont dnudes Mais il y , pa
fait il. tr< p;u d latuiag s, ce
uuidisiogue as mont:gaes de
(Atlas et qui contribue a res-
treindre l'levage, pariKu' ro-
ment du mouton. Le climat est
trs doux dans les valles ; par
contre, dans le centre du mis
ait, la neige tomb pendant plu-
sieurs mois, et cersis'e put >is
durant des semaines in i s s<
trempe cette race vigoureuse
qui depuis les ges prliisioi
ques s'accroche ces versants
raidea et a'y m intient dans un
isolement i rouerie.
Tout le bas dis verssn's est
admirablement cultiv Ce ne
soot p rlout que d> champs
miMisrules en terrasse, parfois
suapandus sur des pent-s qu'on
jugerait inaccessibles. L'espace
manque pour rcolter la qu*n
tite de bl, d'orge et de mais
Dcess-irr aux hani'ar t* ; au*ai_
at C'1 l un Je* principiux on"
jets J c h nge a' c le* h u des plaines voisines. PrconvM
te hit fournit en quantit les
produits maracher* ; il y a de
petits jardins autour de chaque
juajfon, et les villages s'entou-
"unt J'wne ceintura luunaota
de jardins o prosprent la. vir.
gpe, l'o'iv er, le gr-naiu r} ^ ti-
RUier, le cognt*.'>*. l'orungT,
le citronnier, etc.. \. vrf.'jf^*'
comme on lecoi^i dn tin
i.y. ai b 'liq i-wix " I s hiin s
de'lncli> et e v d 't>eo*r-
ptuen! dur ml le* n> .ntio >
n r ch^rrlnnt surtmii \*<. ii>
l-sik iissai'crochentuiXDeijtes reidea
ou couronnent 'es pitons, dirrs
des positions oin i"eq im- yint
p,n de btail t-xnstiumant, la
Rifai'es en eft -i u i s^ !*ati
re, qui vit dans t-s in grossires de pierrss b-ut s ; il
n'utilise pas la tente, rom-ne la
pLpart d*s tribus in'roc*ini
plus mrilionalea, notmirant
du moyen At'aa.
A tous cestrut*, o> a recon-
nu un pays qui reasesaM* ie
trs prs I Cjbylie. et de fait
les ressenhla*i-.fls soi frap-jan-
tes. Ls R fins d'a'l'eiifs se
bip'is nt eux-mm^s Kbai1, Ka-
hyi's. i] un n' las Kibvies, ils
ont gard au p'us haut point l'em
preinta berbre : leurs dialectes
eorr'spoajent celui de la
viei le tribu vjrbre de Gho-
mira.
Outre le g nre de vie analo-
gu- cli z ux. il* ont l'habi'ude,
comme les Kmylos. d'ini/^r
teinpnrair- mei t hors de h Z
eux pour divers t-a vaux rud-,
pu exemple en qualit d* mois*
sonneurs e' de trras*i 'S *'t ils
sont ieno mes jjsquVn Alg-
rie pour leur vigueur tl lative ardeur la basogne. E *
fin. comme la Kbyli*, le R>(
Publioat?ois remues
V is~iiv)14rMl ia -nitii 's Ai'-
n'V. Ii/*iiti I li 'atita "i*' '
qn c intirt il, o q q'oiji: ". la*
ariiclns iatreasaoti.
Si^aat iqi en oastint I er'H en
p rua sous U si {Hilare <\ J'in
Div i iti-la j Pourpoi tint
ri'VrigUis In* I qualle iVui'-r
prue U q'i4 At* ripport de fonotionouras
j>\as par le Ifitiff haitieo oit *ts
rt-uiis m ang'aia Dotr' fuverae
ment; 'tas pia>'.e otflcielles ont l4
otiraiaas en Xng'ais au Ooos-i!
d'Kiat. c* qui a amena de* mem
bre- de ce Cor.>s a en d'nanter
I* renvoi piur iiaduciion, nii i,
fait peut e re plus i^rave que les
prcdant*, d>< -ours su il dotint'.
a anglais dan' une ^cole techoiqne
dont le i>*i- hill t'sawaret las .n'erpie'e* dea pro-
fti Comme pour rpootre t la pre
mirn t.. ces qualion le ronaail-
1er luiHiti r Kceveur Uoral
nous m fait remettre agilement c
mstia le b iii-n Hspporl srt-
oue< pour I KxMc'ce 0 i bre 19S3
Septembre 1921.
elle p'ci* o'licielle t cr te
an frao'i* > c<-o npxgn*f .-l'une
t ! i.-ti .! anjrUiae.
Niu* rrpi>rriiins pour ce* A ux
g acieui envois.
est tr* p^uul; nulle part li
densit ne spmble ausi forte
au jdamr. Il et nfH urs fm
p)ssinl-* de donner des valua-
tions exactes & ce auj i : les chif
fies variant du simple au dou-
b'e. L'*. uns p-nch-mt pour le
demi mi'lifi'ii I- s utrps pour le
rxillio" Il faut re-.onn-itre d'ail-
leurs ti l's Rifains ont, en
tout eut de cause, "une impor-
tance plu* grand* que ne le fe
raient croire ces lubies dut-
Ires ...
lauriet Etienne fils
iarchandises franaises
Port au Prtnoa.
I .1 _MM m !
Les mots histu_plqs
c T h If s tioiis albycit i
Ibveus tait un pote grec qui
vivait au Vie aicle av. J r.. Il fut
un iner, au f >i d d'une toit. assaa
>iD par dra briganda Avant da
in unir. III. u-, v vaut paaer une
troupe de grue. prit ces oiseaui
tmoin du c ime.
o if U'i t.inps a rs l'un de
meur rien, a^aiatnt aua jeui
o y-npique et voyant passer au
deu de l'arne o luttaient les
alb'lrs, une trouoe de gre?,
s'cria ar.ud'in Voil I le*
moiui d I w-iis
Ce m ii* vei'lrent les aoup-
ons de ceux qui le* entendir nt,
an"* le meurtrier dvoila les cir
constances et lea auteurs du crime.
Parisiana
CE SOIR
La Maison
du Mystre
Mme et tOna pisodes
Entre* ;Gj 1.00
des amendes n ernr.t |ii impo-
se* pour !< -iiTp'es erreur* mca
niques ou cour de itliuJa invita
bls dan* l'tnvoi de iloi-umenta
mjimeiciai'>. nais q> p les amen
de* ne >ein< l ju-iiti/e* que dant
le tau A Iruiiive do Iraude ou
e nlg'igeiice gru^ire.
I ae au're lanovatiaa propo-ee
A-rir le aouveftj tarif ei la oia
ti n i u d un > it-rne de ports
fia'c nu d un avatBM d'admis-
sion tempnmire Kvidemmen', le
but d'un tel syatOM est d'enroura
gr le commerre de trnit et. si
pos-ihle, de rrer en iliitid'*in
du>trie* de f .briration employant
des matires prerrirej importes
ou de* matires roi ma nu Tact ures.
Voil donc un exoos qui dis
aipe tous les commentaire; dont
on a voulu entourer le projet du
nouveau tarif douanier et si les o'i
servirons que noas avons rappir
tessom cille* qui dterminent la
cl.'tf afion de* articles et les
droit* uquels ils seront ;i-suj Mis
nous ne vovons par en quoi 1 co
nom e de noire l'nnun-i-'-e aura
perla oa quilibre, ev il est tout
j'iaie que les mschandisee de luxe
soient taxe* autreneot que celles
reconnues de premire ncessit.
i n. '
Nouvelles Etrangres
FAR CABLE
Ce que sera le prgobnia
tarif douanier
Li question di Tarif doua
ni r qui, durant ces de mers
mois,af'ti' ou'er tant dence
ant encore Cut/jct de la proc-
'Upation de pi>l nous somm-s hei eux dj puiser
ce prop >s 'es renseignemen s
tui'ian's d der lier rjpoo t da
C'iniei '1er t ic wier neceyeur
Gnial;.
A J* fin de l'anne Hsca'e les
oouvei es clasiflcatvoa du Taril
ont t ternin-s et >e Iravl ie
dtermination des droit- propo-
ser tait atet avanc Qinni r. s
taux d esni surot t calcul,
01 se propose de aonmettre les
plaus iu in'rsss.afin d'obt-nir
d' a sugg'sions tant pour a niaSsI
fioatiou que pour lea droit En
huinm-*. on n'a pia l'iit-n'ou
d augTientur ni de diminuer les
droit Le but propo eat p'ult
l'apta'.issemeut d s difrlfults ac-
tuelles, ce qui laiaaera lea revenus
Maux d minier* peu pra ce
qu'ils sont actoe''meut. I ta de
eoi que toutes la* aurtaxn actuel
lasseront limie-is, ce qu faciii
tara I- calcul d-a traits ie rloesaa
et l'importation de la mrhanli-
e De plus, on a I intention d i
boltr peu pr! t >us I- s frais de
douma comm- ila sont compria
dans le prix de la mur h-n lis*
quand elle e-l vaadaa au d-rnier
cnnsommitear II "'eosuit nflrejee
ment q >e ton* ces frai* I v a nt
'r- rnmp ' dans un* Usa g n
raie de tarif plul q ie lans uoe
arie d* dro t* q i on doit ea's >sC
a-i/B neut e qu d nu ul un mu
de ii -1 l to'al q iva e t
Le fac lil's douanires et les
forme* d manier sir iront la me
me ri-ion fraed projet** p->,ir
|.a clilicati '- lu Tarif e le
taui de dr< i's Baut-roip il^ lor
m* ila nuisible*aerontuppiimes
et toute le pro. dure sera i-iinpli-
tie et rendu plue expdilite. la
th rie adopte pour toute la r- vi
loo duta'il el que lav-sformslila
eernot auBH rimiilee que po*ib e
#t d* s ront rclame* qu au ant
qu'elles aront nreire- pou.
protg-r ta in'it de l Klit II
e-t iu-i inuli e de dire y., ...
abandonr.en le y 1re r. tint ,u
actuel de poids et de m*ure at
qu'on eulvra strictement le yst
me mtrique...
gatia, un des principes adopts
utour de la
Dsoccupatioii
Non vraiment, uo f avons beau
rht-r n- que nous ne savons de
(pielie faon ripm Ire au voeu de
nre coolrre : Le Njuvelliste
qui demande que noua apportions
il ,.r ci-loiie k n ure article inti
lui.- sutour de li tsoccupation.
Certes, il ue peut a agir poui
nou- de tmeniir l'aseition di
- A mv S n) Rtg Mit du 4 J.iil
laque nous avons ie, r > luite 11
aotre pro ire gr il'.iu're part, t m
i' u i1 p o. a clairement
expri ne en alfirma-it une no i
va le fui* que dan* I. btuits rel'
tu. la ilsorcupntioo de notre
I rnilone nous n'avons trouv
rien da >< et d.) Il ici parce que
I. piop.i* rapprita aasu vague
ment d'ailleurs par le journal eu
bain 'Kl Dis" m prsent-nt eue i
ne particularit nouvelle noua obli
gant la ci'ulit.
La Situation au Maroc
les troupe; Iranaises m .i relient Je victoire
en virloire
i I milite ifciwa sucre p:rfif|s, | larechal Plain
d^rl rlinra liienlAt une attaqua contre le cur
mme de \ zone ernemie Lundis que 1rs loi , s
.|ia(|ii(ili'S oprrront leur mouvement
sur Idjir
PakM- M. ainlev a d'clar
qu'o prpi e de nouvetux mouve
ments au Maroc pour atteiodre .1 -s
obja'-t f* dc ait avant le* pluie.
PS] Nous avons eolev \lez
ranua l'ouest de l'Oued S.liella.
A la auile des opration* dans le
secteur d'I so ial de l'alrant et Ter
moual 1050 familles ont fut leur
-oiimissioo. devant le Iront di
I9 ne corpi le mouvemeut de BOi
misoon se poursuit cher |e* K .
ne* malgr la press ou des itil
lains
I'\IIIS-M. Painlev a tlgra
pq au marchal l'lain les felicl
talion*, et le reconnai-aance du
go vernemeot pour tes importants
i ucca uliteuus pendaut le* opra
lions p'liminairea c n re ls r f
feins.I e courage, l'nergie ei l'ab
ngiliondini ont fait preuve les
ofticeia et lea troupes, dit a. Pain
lev, aont une garantie certaine
du -ucc dm 1 oeuvre de picifi
. un n d* r Lea combat* ont t arrts mo
m utanment au Maroc. Les Fraa
V i* contiausul l'outu*ivc ul i*
Killains sa lelraiient dans les cols
de leur* montagnes, ('ependant le
proge-nime du mar di r. uie metbodiquemett ex ut
sur une plua petite chelle et aveo
de eitictif bien ii.ltifurs 11 iv
fimble ni'aiimo'na i la pot ee U
n le rie P. < h aoalre les \ll'mand
en 1918.1 eh Franais m oentreul
li uis t llurls mit i. ne i.^ion pn.i
sur une Skttl et i s co.iMiIidn i.r
I ur- pou ior avant dent epr u
dte de t p< r lio. s dci-ives. Ou
dit que le murei li.il < t.aio dirige
m uue attaque toulie le corur ma
me de la i me ei.L.mie daoa unit
di/.uue de |.'uis de giand prpa
rai its sont faite dans ce but en ce
moment.
PII Lo marchal Lyiataf e-t
leniie sujii rd Imi au M..... loa
r'e irr* dornavant plutt politi
qu. qie mitiiai e aai t.- c limita
d>mi nt suprme ds i'upe est
exirc par le marchal l'.tsin.
i.iimvLT'K- Le premier ob
je. I U de Espagnol de la zooe
de la baaed'Aibi.ceins lorqu ila
comme..cit. nt leur mouvemaol
Sur Adjir a capitale .1' ) tel K'im
eront les d.ux points Inilili a
d Adrar Sellum et De ocan* Oa
abi.onie que dm n le usm Adiir
aer*it i ne par le K pugnols,
AI..1.1 K'im se retirera avec le
gro- de fet fores daim le monta
gnes o il aurait prp*r dis posi
lions furlifiea.
<&T
Cha eajx pai.Ie lise
BorsaliuO
CHEZ
Hm Halloni fila
17 Octobre
l.omme le anne prcdentea,
lea acteura de La Henaissance
ont dcid, l'occaion du \j Oc
tobre pioch iin, date anriver-aiie
de li mo t de lu J icque* Drs.aii-
ne au "ont K .uge, de convier
tous les citoyen une pieue ma
mfeidation en l'honneur du Ponde
leur de notre l (dpendance.
l.t manifestt!)t. comp entre :
le msli', une *e>s o e nel e de
Hequiem a le B 1 que Notre Oa
me u a un dfil avec tleura et
co ronms, de la Cal h traie au Ci
meiire de Ste Anne iur la tombe
du ll*ro*.
Le soir, il y ura une grande
rapr. aentalion th trale.
Nous en reparlerons.
L chasse au croh
La direction de lli.siilu Ion de
Si Louia da fini isgue a pris I
l'O'.i.e d. i-lou de il i-'.i m. la
blesu . riguient le* ponn rie t..us
les le. de I l.t l.'i sment sur
pris parler u-ole Kl re tableau,
portant crit en gro*e* lettre I*
mot Crole , eat appeodu au
parloir
r.*al un ec.elient p ny n d- fi
r 'e guerre au crole, es ra'oi.
Iiivia', ama gam d tontes lea
langue, que le* f. mille- ont lot
de ne pea interdira leura en
'ant*.
Tou* no* Klablistementa aeoUi
re auraient d suivre I exemo'a
des Frres de St Louis de G nia
aour 1 rvision'ta Uni tit^ue um:
En laveur de la cause
de la Paix
C.r.VEVE M. Morala Je le r
pub ique dominicaine, a dclar
que on p-.ya est favorable i I ar
bitrage obi gatoire et qu il ml abo
ti ra la parilication du monde.
V. Loucheur.au oom de la dlga
lion fiaiii, .t-e, a pnser.l uct r
ou ion tendant la convocation
d'une confrence conomiq e ia
lernationale dans l'intrt da ia
paix.
le Cabinet franais ap-
prouve le puint de vue
laillaux au sujet du r-
(jleiiienl de la dlie Iran*
iise aux Etats-Unis
e\HIS Le conseil d s minie
trea a approuv l'unanimit l'ex
pos da Vt Ca llaua concernant le*
ngocia ions avec la< Kiat-Luts. Il
reu pleins pouvoir pour uj >
ciar.
Nouvelles diverses
Paris M.Slresemann, minlslr i
des aitairea veogerea u'Vleun
g i a r.u au) tard lin undi I m
vilalion d^ parti i|i'T i, une .oui '
ronce sur la aouri .
B.tt VK.LKS Le ;,,rt del
Hnl({i (uo .i.ni- lea i c il.-s du plan
OaW is p uir la pi. m ic .i. iA.- et
de I. >7 00) mu!.* or. Lea ai
pert Baaaeaer it4 treol que si
ca ta ji >-t m n .te i n uUii*.
aux piiemsi.'l* de U lltt'gi.jur. u
I erfar I 1 K Us Dais II,n es l'ac
cord d) VVaahingt >n le mus Ir
nier.
Les cours
16 Septembre
NEW YoHii Franc Il |4
sMarhB| .s,:;,
ParlaSterling 108.091
LoiUi 21. ti
k SWNT-LODIS DE miKW
Ls Frres da l'Instructio-i Ch'ti
tienne, en via de procurer t leurs
've* d* p'us gen I* ^.ovn* d'
tudeet le les lanillsri*er avec les
applications des grandes dcouver
tes acieniifi|ueeont con-trud a l'K
lab'i'sement de la u rfu r*pni'e
un cabinet de Ph'slqaa at da Chl
mie.
t? st une este salle bien ara
et p'enUrt t". t le ceofoit mo
d 't.- Eo (ee d la chaire du pru
leaeur. sont a'i c** de pei s
b*nra en g'adin d'. t le* llies
auivrnel learrur*.
(Jqa lonjn tah'e d' coups la aile dans toute a loo
gueur. Elle est munie chacune
1% Ht ti'Mtaiti d deux cuves t
'au en riment am et . couvvrc'e ;
un robinet, p'r l'inlreiir v
amne, l'eau et ces cuve* e rem
Masst et se vident l'aide d'un
systme fort lagaataes.
Pou. les (|e>nn*lritl >n nces
'..... ni .1 de fore |le rlque,
UOe dlspoel ion " iale permet
de eonduire *' A*nj r eoa
raot la table i'*x -ience
Tout autour de le sale, d >|ea
u r. de fiAU'e* >rn Irea ren
ferm nt le* in*tr irrnni* el 1 n
na' le de Phy que et les pro lui1!
de Ch>'mia.
Pr >qn t ut V e*t : aposrefl
pour mop|.#r l'eiietenra H.s coa
rants de Foucault, aaieoa'i pou'
rsjocr X, erdre b-biots d'sd^j


T^*
4-
s*saei
Crme

TEINDELYS
donne un teint de lys




tu*
'tien: la poad-e -
Assure un*
fariati^r eMrqztsf*
L. Crrm TV\ "' N
L.. tr ru ri la ;-t i. quV.W

nnr* t iji m I 14 J,
Ira.- Crnw TfclMI'XYS Hl
.. r pl'H pirilr 0' la ;rr M
rtf i -* - (1 rf/.i v f
fuk ei uclin 4t rodSMVi et
imttno*! Jsti I .. 'M
Le Crirrr 7n*4>!fi t-jci. patfam/t.
SOaSSeM la frohhimr <.t la Itnmii. imbrlUt. tf/at If nlti
,->;*zj*
3, Rue de la Paix. S
PARIS
tlOD t! Kl .tffikfilft, Ixtli'ICf by
drostatiqur, balance ta dmons
tration de la force i-enlrifu^e. ap
pareils de dmon*triirn de la
firce e' de proprits de t lu t- i
it, appareil de prcision du ther
morrire, e'c. loua lea sel*, pro
duila et rr m ross chimiques.
'"al aviclailu altr yaote eu
rio it que le vielleur regarde, ran
gs en ordre parfait mr le- lng
r tipra bocaux dont 'es cuivre et
les cnstsui relui ci i el qui pr-'u
>es paliabes dj l'immense et
g an<1ioe i volut on du genre lui
uiin. ne m tiquent part de lien
preionner.
D*n celte mme aalle a H
amnage un cabinet noir pourvu
d'un matriel complet dn photo
graihie Car le Frres entendent
Initier leur lves a tou lea pro-
lirait ralis'* dan le sciences
comme dana lea ai ta
A (Aie, c'est la aalle de bain p>ur
le* pensionnaire*. Klle e^l installe
avec tout le confort moderne dai
table, et pourvue de toutea lea con
ditlooa hyginiques Une pompa
foulante lve Veau une asrz
grande hauteur et l'envoie dans
une tuyauterie mnage a mme
le plafond e! d'en elle e rpand
dm de conduites de large beca
douche p acs l'intiieur de
petites cahinea en ciment arm.
U*ut patites cabine f rmes c m
tiennent dis baignoires de mla
au'ca o dea bains spciaux aa
rlent ncessaires aux lves.
Ah prem'er tega, qudeus del
Aalle de Physique est place la
aile de musique
La encore, toutes les commodits
ont t apporte:estrades, places
en gradin,aimoires pour les inslru
mente etc. Far une disposition
spciale de portes larges bit
tante, de cette salle on a vue sur
la thtre.
Lee travaux d'achvement de c t
difice marchent avec rapidit. Il
sera entier* ment construit en ri-
ment arm II sera pourva d'une
scne spacieuse, de galeries ri-
ves d'o le spectateur quelque
place o il se trouve, ne perdra
rien du spactac'a.
Il faut vivement fliciter le*
Krris pour toutes ces grande- et
prcieuses amlioration apportes
A l'Institution qu'ils dirigent Les
lves en profileront largement et,
il est a souhaiter, que t toi nos
auties tablissements scolaires sui
vent cet ex pour le plus grand bien de notre
eunesse.
Bain de pluie
Avant hier, vers 5 heures de l'a
pros m'di. nu gros gmin de pluie
arrosa l'art au l'iinre.
L'eau ruisselait avec t, r. c des
toits dea Bakou ; e. A la rue
Amnccine, en li ce de I Orpheli
cal de la Mudel'ii'i, une 11 npe
de gftnvi s nus nucrrit ur la
b'u pool prefl er de ef Ile (*ou
cbe in p M-e et prendre un baiu
de pb.ie
I' fa ail le v. Ir Tandis que et
roup d-oail smusail ceitains admi
tel m* '.u lu, d ct,lrrs vi ges teircgnaierii en pensant A 1 fciablis
KUti.1 dlf^UAM fiilei d'(Q fat*.
LsiWcspSiisfS!ierflHcpmto-
Mm mu m pfi'ii de 35 ans
A la saile Je la lulilicaliti duo raipori,
du prdcesseur de 1 luaberlaud, 01 m rap-
pelle csnwiful ri une eiuoe linir un |us r,
aouliinrs fur ijue bel Imt/reipi ,n.ial I In er
leuiiuo, nous aimiiN rbe; ouu.s lui les ele
sienli de amir el d'hn inlele capables de ili
njer aolrr lilniiohlraliu Vm >ouiDirs ueu-
rni de voir nuire opiums, (ire celle des roi
Irsleurs I e'sJe un li laive 1,111. sans le
dire 'utcrleuicil, coiMdheut triiian pris
des ayant prcde leur \eiue cosrne aiaot t
pspr't
loici ce quen dil le deruitr rapport de
1 actuel UiiKiller fiuaicier;
t II spnarait q h de 1890 tfl
liV.'i j6i ll'ltl a COfll/U 110*1 P''
rioiJe de prosprit 11 auci e
q i n'a j itnais i gal) e depuis,
mais il puait aussi que le cou-
rant actuel est le-111 rn-111 as
ceo t-rnps, le NVeHU total du (1 >u
verueiU'iit K'Itra nu dpass
ra chIui de tome aube pe i ide
de l'histoire de la llripubiqu--
L'ii -loin- rapporte aussi que
ceai d us les p ein nrai amie-, s
quiotsuivil'amie I6JK>\ mil
les revenus avaient atteint I ur
maxiii.u 11, que) la plus relle
pro-pnt lguait en Bafli et
qu les tr .vaux otihlirs I s o'us
importants avant lii>t< r>ei tion
pmArie*io n< t t >ali-*.
A r> 1876 il y a eu une r
trograJat on Unancir* progrs-
s ve n suit ni de troubles politi-
ques q i s'a c-1118 jusnu'A ce
que les revenus de 1907 i-H*
nVtieignirent que le quir< dj I
valeur de Ceux 1A<. < -91 Ea
fait, pendant mute la p- no ,
sVt niant de 1897 S 1/4
15 le revenu du Gouvernement
a i'i peu s tisfaisty, sauf pour
1-s deux annes/Ull-Uei 19/3-
f3
Par ce qui prcde l'on voit
bien qu' ceit ines priodes
dad rii i,iraii''i' li uli'M ri "Otites
rC' nt s. nos oances ont 1.011
nu d'S h ures d* consolante
P"wp rite suivant qu'elles
' 'i 1 t u'a ' 00 )> s mains
h -lui s,prof s atlt le r SpKl dcS
il tu r- publics,
Echo de Hiuche
La population de la vil e de
llinche eu apprenaot lunVirture
d) la >a*iou extraorl naire du
onseil dtlat.se ljoiit en rap
pelant au g luveruemant qui ira
VMlle A 1 avrtiii-eiu mu de U lsion
Ceninle aa demande consis'aui A
la cunsiruclion l la route llmchs
St. Kaph^elCip il A letitiis
semant d au divice tptioairjuj
public.
die ni consilre poisible la
progrs cooomiq ie de celte r
g.oo richa et encjre vi ige que
par la ra'isation de ces daus pro
jets. Kn ettet, que de richesses de
meurent inexploites, que de bras
inoccups, fute de routas, car
toutes ces inieie-snot-a pop lia
tion- ii-"idinua Jeu. qu'A raviiiier.
DrjA gra:c aus eocourag ment
apport aux cultivnteurs par II
gent Agricole, celle anue, la prj
dui'lion c il 'noiera s'.icc olira de
plus il un milliou de livres et cette
culluie nantit encore inl'-nsili s| H
lea moveas de communications
taient raadue on- facilet.
tOHKbSU.M>NT
En oltiaulen s rieu-e coiisi
dialiou le doltaucts de la popu
latioi hiuihoise, i.ouoiai.pelons A
notre C"rrepoudjot que us desi
derata tels qu ili> ^nt foi mules na
peuvent fme I oLiet des dlibra
lions du CuDseii J Klat durant la
prsente se-mou xlidiu iin.nr.',
lion objft et^iit nellrmeot ili'ler
miu par le Meiaaf fies>t-r<' I.
Cdu^six ?os en cAiti
(MU
fl. BHoni f.ls
^f ijuia^iires soot i*
Jieilieure.
MALNUTRITION
provient de ce que le
systme ne peut pas
convenablement as*
abniler la nourriture
llmulsion Scott X
est promptement assimi-
le par les personnes
de constitution dlicate
et est un agnf Actif
pour aider la crois-
sance et reaUuat
ls forces.

Avis
la Lgation du S'ich
Allemand i. Poilaunnc;
Invl'e tous le intrisss < crao
cir< hypolh-'caircs etc. ) portitirs
d'Obligation* IndustrUlUs, de h
vret-m une rai se d'paiana, de
toiles d'assurance etc. de titras
d'emprunts du Reu-h. des Etats et
d s Communes ). se prsenter
dans ses bureaus. s lin d'ob'enir de
rtus ample reneignements sur
ei/oitioi' il t (. Aufwertur |-ge U
du Id Ju Ht 19^ et pait ment fur les preceiptioi s isla V
ruent aus dlai* fiien pour ta d
cl nation vfnfue le Afiir par eux.
l'mt au Pii' c le <0 Septembre
ma,
Olfre d'emploi
Pour naciy'og'sprja eserc. Hl
no^rhphie en l'iaioa et connais
sauce de I' 1.^ ris exige.
S'adresser
L Pree'zm^nn A^ga'hi'm.
Rue du Quai.
A vin
Des arguments en faveur
de l'abolition du taux eut
LONDRES. 21 a< II. Un ma
ve meut eu faveur de la auppres
hou des fu> cols qui. I eu croire
les nouvel es d Amrique, aurait
pris naissance Paris, a m-inle
liant gagn San Francisco. L'a
i n. Ii pour l'abo ilioo des cl ieia
'mpe es s dont s'slfubieot ha
hommes, a t cr dan- cette vil e
et il a pour prsidai t le docteur
Scnland, directeur d un asile d'
lins.
1 1 lui ci a trs srieusement fait
la dclaration suivante :
Il y a dans lea priions et les
maisons d'alins beaucoup de
mutienrtui qui ont perdu la rai
son A la suite de coups qu'ils ea
sont dooas sur la tl an cher
chant sous les commodes et sous
les lablea le bouton de soi le*oel
lement perdu. Ce procl rpt
ptndant des anne*, peut dranger
le cri venu Uso mais j ne porte
rai plus de fins c ils ( Matin ;
U S.S.H.
Le Comit de dire-lion dn
1U S S H. doi t la mand it vi-nt
d 1 prendre Ou, prsentera pro-
ch ua-m W a I A*semb' (\
Dral un impo-iaul R i.iporl du
aa ges ion, il tint t >u< ce qui
a ictin U i>oui- la 1.m- e
mirolie- a, l'Union et ie lv
lopptm nt utsrpo'teu Udti
Nous l Vrons lavoir ikiu-
dos lezl urs de ni us amples
reoseitmemeuts sur ca intres-
m; Happoft.
*ovnn*t*l~
> ...
Agent exclusif
P. Labourdelt
30, Rue Mo 1 (martre Pari
La Doyen du Tribunal de Pre
m re Instance de Port au Prince,
donne avia au pub ic que le tirage
au s< ri dea jurs de la prtx haine
Session Criminelle est fis*i aa
Jeud< 1 i du couru t, A dis hurea
du mlin, au local du dit Tiibu
nal.
Palais d Justice,
le 16 Septembre 1925.
Clmnbre de ''ornnerc
Il ilii-une
A l'oecas'oi -le la (A a na"ionale
du 20 Septembre, la <'hamb<-e de
Commerce liiii>nne -e dit e oUi-
?ir d inviter le* lu'ien A se t 1
nir >> son 'oc il, di'ninch pro h A ii rnure* pr-ci*es du untin.
|,f. Pr lent
C-roUff RTlIROoc MATTF13
--------------------------------------
HeuaH
Omt Hoiifi
\\ Rut it l bwsrsui, Prf'IS
SJVHAlRSDIi LV UVRAJ^H
du 1er Septembre iViA
Le Piscirme en Italie ...
Le Mariage da llanifa * Pre
mire partie Kiis i>bai
La prince-* j U y oj >-o et n A^i^us
tin Thierry. Leurs m'd las I
Le septi biia: de la d ctature Bol
rhAvtqqe. Il Les Pin 1 ic ". Cte
VV. K k-.vzf
La col rcti m Girardio a Cbaa i
La re iquaire de Jean Jsoqaes.
Louis Gillet.
Journal intima. IV. 1801 180J.
Emile Uliviar.
Poa'es. 8b. Charles teconte.
L'esprit public aus lit ils L'ji*.
N Murray |Jt er.
A l'eipoaition des aria d^oritif*.
IV. la \ iette ds Cellini. R. le la
S./i renne.
M-vue I iliraire .M. R laud
Poricels Antre lie Minier.
Chronique de la (juiini-e
Histiir |o'.tiqu. K n l'inon.
IR.\rF L'V OM>JEMl-.>(T
Un om
Ptri
Seine SeiotfiOiie |j Ir 41 I- si ir |o
IVtuncnun' cl
Coioni't finvii%( 86 44 f II h
Etranger 9HIT jo if
Ui et ch.qur -nu,
eRIX DU NUMKnO 4lr|0
AVIS
Madame Flix Lamy annonce
la reprise des Cou'S de" Piano et
de Solfg A partir du 1er Octobre.
Le* lves de l'anne dernire
conservent les mmes heure*, las
nouveaux inscrits sont pris d se
prsenter ds le premier jour.
Muic an i S 'I agio lesaon* are
fi en la Bnglisb when requirei
Stnoupapbh
Enseignement srieus. d'apra
les dernires formu'es pdagogi-
ques
Kst"U
\\\n Le mode d'enseignement
oarap' "
frnco canadienne est la dernier
p adapt A la Stnographia
mot de la pdag gie staograpbja
que.
Reprise des cours : 5 Oct- bre.
Demanda prispectus Ne 8
Ecol Spciale ne sino Dactylos
graphie, Port au Prince.
___________rf <
III .1 IMM f
Kufl. LE BOSSE & Co
Agences- Reprssatf
~. PORT- 4 U PRUSCEr;
Ayeni gnraux de :
docker Jones Jewell Mtlll rag Aj|t*C
KEW-YUKK
l'riua Huyariau 0 0 Bogie R>Uf>'C |,
i
fraukli rire Insurance Company
M^w-Yoi'.: :
Aisu.inoe ooaire l'iaoeudla^
les Islranes exclusifs
'et soit-rie* HMut'a nou-
>eanl^s.
es lauiturss grands
eout ir
a .h i
OH P TTF. r fio.1
a ' STIk>nfl
43 Pue Gren,u A3 P*rie
Envoi ds Cala .gus gratis, cbe
eunaaison, aus VgoHaqt et N%j
ISflB 4t ouAvft HUltaL
Diamond latcb Co
huinettaa t aitr tljiiio i l .
Q. S, Rubber ixport Compati)
Souliers Red*.
1 ! -.....ulm
Chas T. alllin^t S>i.
Polaaons aia en toua OTttfsi
Manulatlures LHe lns'ce Qy
\aauranoe sur U tI^, i
juilhiiu Frtes C.u l
Vins <& LhamjFjagne Uordr aua;
,ph. Heymar '
COi'tMllAGLF .
.i'jira Qanolg, fro nage et en ,iVn altajeutalrs
W. S. lillllr-ffs
TstMs "inet
U' Sun
ira.
!

ai) Hattunil.'.
ans Rival
Dgarettas rhantaeVt,0
.....*<
.tuvola **ai


TTJ JL


i_ IUfH
, ^ leamer *^ia> ocnarit. De, Jurogloa, e*L allcnDu Jacnwt
iS plwi6itv procBaia. 3C c&aigeta bai C^5 potb ftaiUen*
r C-tarapc Direct..
te
pour
Le Paquebot roya par i a de X M courant, pour l'Espagne, la France & l'Ajiyleterre.
itat de plus umples inlormttion 'odrtgger V iaenre
Gnrale,
J. DaaJdVr Jr.
Aavrit Gnral
La Maison Kawas Hermanos
e$t certainement la mvx p-m-vue.
Compltant 'son riche assortiment elle renire aujouid hui dans s s magasins
!rs arliclen.suivants reus par les dernier*. Liteaux :
"OanU pour hommes et hmmBi.v"; Panum de luxe de toute Us marques
Eventails *___"' ~, Faux cl extra suprieure
Casimlrs fantaisie v ,Sacs a mains pour dame au mtal et an cuir
Souliers de Tennis avec et sana talon pour hommes, femmes et eafauls
Orill Ii| ;tiapeaux de paille et de feutre bUp pour hommes
Chemises franaises extra Nappes blanches et pour matelaa
Crpon de ooton Nouveaut ) Damasse suprieur oouieur
Crpon de soie Uraud assortiment de cravata pr. hommes etc. etc.
Une visite
Gbez Kawas Hermanos
Golombiau Sleatusliip
" CrOtupanv lue.
tdeamet c Xolidr aaaaL Cabi 'lc^
lt> 1 &ptem6tc, ccuiuau e*L atleaia
rL-ati-t lace te. 20 aia'-.'Cxp JidXun.
%>U. ^-taix, tjonauo *i $& ,v'VUrc.
tfo reoinlra Un^ pu pt)ai -_ foe;
miwgane,. 3* nv.4V, Cda JoaiwC ct^ cl
potb de, la, CMnin- pwMAL fiU, & pi*.
Pirt-an-Pflncf le 17 Septembre 1925- tarage
t.uU.mbuiu fetem*U p Luiupuuy lnc
b^aivi U* U, Agents
s impose
Tous trouverez chez
Jjs'e ulav.is
1906. Rue du Magasin de l'Etat,
de- mulnaui y lit di.na leu>t
pituve de rrrio S IuUb tr (mi,ni- de in a i> ut
iu < ri m iu- uiir i |iu VHnlatr
le HtMH MIIU St Jl Ml i ILA
vois I v ut no ? r. min | i oapie
de in m p- ioni vraimeal admira
M* ilt h p noihi;, carUiagea ma
d >er>, eu qui von.- aerosi vendu
d di d SSCSiataiSj icudil o.! |
qui Tuu- om.ti ni ennie a ii
allait
jasflf T'ITT ST
INJECTION PEYRaitD
Depuis plat d 40 an. prit la BLENNORRHACJE
ai lut Ecoule ner.ti rcents oa Chroniques
231 ARABES GURIS sur 232
(Etirait d'un Rapport dm* MJCtrtt d'Alger)
C'ait II rsaloi qui i ti!in atii In atiliurt riiilUU
a
EN VEfiTE DANS TOUTES BOWES rHARrt* =jl
^iflAMTCs PEYTUKD DAI.GtR 46 p.> jaCwsaVfAlg
Anvoual
Le Carsge s'l> od de la Grand
rtue a la Hue u . gaiu ue i JkUt
cl eacuie loua ha travaui. lea
plus ditti ilti et lta plus deucsls,
pour autinv biles, cinuai, sic
Servies de tout premier omit,
saur-M ta plus complte garantie
tua clients.
Avis
On demande adater de bso-
tnlOlea Uefei, ucauisai 5(0 S
JUIOgall. o*
. S aalflatrISt, Rue det.rVoola
F ris.
I w-Meri et h kmw Si;nsvip Cftas
Prccha'n dpart direct pour Port-a v Prince Haii4
L# S)S K'^fleld i ayani laU' Xew-Or'exng U> i? Sep
tenter* coum t sera Porl-aUmVriace le iS tf co Ji luera
pour Pe1Mm(i< ve.
le feamer Mis laUfca xY W-O'Ul le 22 Se timbre
pour Portmiv-Princ".
^tut aa-^nec- Ce 16 &ptetn(>tv t95.
A, de Iftlcis cl C >, A0,nn 0t4rsu*
4^
"De L'Avant"
Polices en vigueur dans la Crown Lifo
-.*
Il-$17,391,1M
mi wjM.ni
1920$25,745^26
1921$29,806,174
1922$34,460,044
1923-$42,175,160
1924-$50,611,214
"Quoique l'anne qui vient de ee terminer ait t malhettreaes
ment une priode d'incertitude et de stagnation dans plusieurs
lignes d sfJaires, les chiffre de notre rapport annuel eofit uns
preuve qu'il n'y a ni halle ni haitation dans le progre de notre
compagnie. La Crown Life va 'de l'avant'agrandissant plue
rapidement que jamais aon champ d'utilit et de aervice public"*
Extrait de iadrstu du PrisuUnt lasttrri H* annutUt.
1
LA COMPAGNIE D'ASSURANCE-VIE
CROWN LIFE
? 1
Ceipignie le. Tumiliuliqu
Ls steamer "Csrslbv parti d
Bordssui le coui-nt est attend i
t Port au l'riuoe le SI.
Il repartira le leadenHia i tin
tint- pour senti -k 1 de Cubi et
le- poru Kor h 1 l'ri ire le .'S
Le suite de lilinrai.e ara Que
U l ieiin m. m
Poil au f rince, 9 Septembre lOil
Logent E RoSlU.1
.sat
S'airessor: Csbinet '
H*. AHred VIAU
Ru Prou, en lace
a 11 n.l'i u ii.; Rttioiiale
-%~lm*tJ*rirf "
*L M. s. ' 4mi Hoa.i a vexiaail
ds l'Europe vis San Juan de l'un-
Rico, Puerto Plata et Cap HaRie i
ier Il partira pour Kingston, Sto
Domingo t.ily. San Pedro de M ...,
lis et Curaao, prenant passegei-.
Oloffaoo Lucas i Cia.
General Agent*,
GnMP
A. de Mat lois Ayenls


C I.Ul.l
Vrav er-vons des t haiscs pI dodin s. lit m fei\en cuivre et eo-bronze,
al&cis, tableau*, lampe?, lawlHK c:Tpf^< s et descente d* lits.
Chez
L,L*OMI FILS
120. ne fU)l)X,l20
DEjraANCG
Ata.fi Plcun, Vermoiitli
Prix 1res modrs
-a^ 4& <*> *&
CONERVF** f*noiiM ' iim*rl -nlnn* Irai ha oeuf arrive*.' CHinRES de ( ulm, Anrora at Habanera.
de loulea ! lalrh|Ua d II M (ko* al dtail PArtFllMtKla. lawrte poatala*. _. j
P. IV l'aln/j. Pn p ifaire
^s *?
(} .1 m ftfff! ;
r'i ,\. ValiUl uM.thbtlli avc lgane. at a *> o* ' ....
\ 1 *ef ou- A la MlaoH \ . A MA
ImtlM levietsl daveulrea petit bandlico p mr
\t h i| i
|.4...... n pai .m, !. 1- malKOn erropte un mnllia
ti|i^ laottid'utt atnblianement da premier
U*a: -i. mun< H* r>.i:nili tiaa l'nmpl ton f lt
,{.-. ii.*ura, n,! ;, i i ouleur, o-M'i ci de eaaimir pour car
Mlui > I'A !! pour gilet*
Bonneterie
tibillfM |o"r et dfl nutl, au out de- |teo.
Ole et r.ianoll'ttes dMT'jlri creo\lons. Cfi Juni
l PyJasM *
C m tmi t la mailleiil' accueil *bt rWrT a ton1 o#o ui d-
lent par une v.eite Mrs dPtt* ' U valeur de
trivsuk (oui ni t.
luit ooatllina oominande et <|ui ne rpond pn- au
gotU -lu cliei t eatre '-
Un paiifl iran'ila, anglalr, o*\ agnol at italiru
Attention i\ la fr ude
BauciMi lr dchilanls prufi'ant de la 0$J06 du Ii/IM/H i^PClHI* rut Uni a?d llHM
ri nui- son c nain due les connaisseurs ecla a ni. Qu4|rnid nomlir d.* c vis t n mteurs icHi
I ramp. l toliis 16 M-l plaints | Il Itismi Geal|. ns. CVsl pourquoi clU infirma I-* polilic in-
lr. atl que le vrai cKInini Nectar se l'ouve dans s.-s quatre di^pol 00 ViMa, thusla ni ison p iv
(te ttrtfur C 1 tjeU* tiU b0i*-Vermi Mari dans sa maison
piiAe de ptjoHville-
Ceux |nr achelcnlailNuKs ilevraient e.Iamor le Rhum Nectar
c a bouteille tiquete 41 capsule,
! POTf: vn 'MO Rne du V g-lo de li> ; No III ;i ri) tu Hod e Ifol
i\ 628 H-C C'i r *, ancienne mai-on Qf'Hm "H Vieto\
l H) Hu Hue di Qiii
i\|IV
Tlpliuni 750
ATTENTION
J> *>i\'*i8 ifi/anner le* pr prllaire
ilMMffl <| ie /" 1 c liisr les pueu
l';|tU8 3?ii ci '; p
|U ^' ' *! ^^ l'A
3?Ki f. '; /> u 33x* *"*
!


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM