<%BANNER%>







PAGE 1

• %  * • • V LE HA IN URODONAL-, Goutte Rhum v.ismes Eczma Artrlo-Sclrose Obsit Calculs &RASU& PRIX -..fut-..' Ch r Hf>N'ut 2. v i i %  ri' 1 Nettoie le Rein lal* le foie et les artmTaHmm dissent l'ati.r ur actiVf /ii nutrition tt cx;,Jr /.', %  ;.-.. %  '.._ Idaeedlie a Pnrl en Prie, eyael i'iir avo m ron* ite* Me Loni Vi (rdin avec &f *!*- t*<• i %  de demi cile _u , d p sitaire du cahi'i (Je* < hiigi %  u l'avocat roussten. Port au PriesyJe •*••• IfltS. Louis VILGRAIN, avocit t *lu. : | IL ntalt IOTIJM i_'< Il > I VI J* %  concul* --t Ou'on ail pu 1 t d. | rpu-i.it, d'en raoconnai -• t 't* . la % %  >..-. • I* FaicaHM aV .\f.r. t/tj .'J^n/w'Lj*. t Mai deinicr. au Snat franais par Mr le tiendrai bourgeois, ce nithiii do Haut Kb?D, MIT ',1 'tM actuel (J*-h aiœcmenta de l'All ff.agDa" et l'autre, ine tude de M.L. leau, profet^eur & 1 l'nivfr •li de N.TH v. y ni pour tilre : '•i I sont 1*8 reaponiebi iia mora le* de la Graude Guei r ? Ne us parcourrons nvec plaisir ces intit-esaolea ptblic^ttoDs et reiuc mon* vjverrcnt notre con frre pt.ur Je gracieux envoi. LES FTES RELIGIEUSES Au cour lie ce mois, uotie nnnde re igieux enioigiieiH d une pi. l spciale a l'occasion de dent dhl.i le notie calendrier : celle du I, cOttlMMM e l t,e fsfiMl TATmV DE LA SAIN IK CHOIX tl qui dme litu ili.quacn-ea un-af fluence con>i-rb e de lldla tai iduna la* dil rrole Caivaires qu'a* IHM II pelle '1cla C10W dta Mi-Mopa. i ell* .eimooie continue jusqu' ut jours est la commuiora tu n de la natilution de la vraie* Clou "H le sommet du Calvaire par I Ltnpijeur llrat lius, t nB^9. fc'A fine un tradition vieille it l't\/t sie.ea qui ae perptue. — I,a -II. une_solennil non moins grande aiua lieu dans'nos dilirentae eglltM et tliapeilts pour la i >' iimu'ii." 'i ..in u de la .laie d une ppt.ti.ion illa \ierge Maria*. %  iqU'ieqii.N ..saqua i est IIUMI la date de I anniver mire de la loeetlOe eu Ill8 a Baicelone de l'Oidre de la Meiei. Liai eucoie la FM* de Maint Uraid auquel noa diffrentes po pulalions voueLt depuis quelques Uii.it. i.ii mil" particulier et UOLt una stalusj a eie ollerle tout rceameut par une lidle dvoue 11 gHc de beint Joseph. Le tarif des autos Pour Us courseta ville Depuis ce niJitio, est nlli lie *i s h s liureai x t *d Bc publics et-un p. u iwtlcui en ville, une peine atmonce poilaoi : c Les kulos baunt pavillon rouRe lot.t le Ulfic de la vil te au mcuie lanl que les buss. Vive le Fiogis I G' si une lie un use il iliaiive dent on ne peut que lliciler V% propiitsiies d'duli mobiles qui oui tu la bo.me idte de la prendre. Plut da vieux livrea l'lua de livna bru ah*. avec lea a* .n *•€*•. 1" "" L'activit ii dus trul , diii t *e par PinUlig.bie ttienue t'.:-n illr. — Emulai Communiqu Q I'II ait plu au Prsident de la Rpublique de dsirer m eutrete nir, c'tait la son droit, mon devoir me commandait 'nor„l) e sans me soucier de ce que pourrnieul en oenrcr le vulgaiie cl en d.ie I < envieux. Pour couper court aux racontars et la laoœnie que d.s ift lie r-e p nient t rpandie. )• %  cro • devoir hlHin.i r pouitant que lriixa Ii n de Mu:ifi ur liorno ei I di riante iralique qu'il a a.quire de mon cattctoie — or jai tu I h n I.II.I .l'.'l %  qn qui •< n | t -I.II co 'egue daus un iiiifiiMPre — soil K-i Mde la roiT.oi.-ie et du -a, ccnsidialion dont il eu,au cm s de iiiun nu. Ii n, S user vi vo de BMki. Tous.eux aui me connaissent, loua us h'in. g<-ns de ce ,,")i me savent incapab e u'uue mai gml. J ai .mu !.. des preuvt* irr tulabUs que je place m-senti mtot et mon orgueil bien au des %  us de I arg-;ut, bien au dessus mme de ma vif. S'il y a des individus qui, Ii.dilus fc trafiquer d leur conscience OU S eipl .lier une sliualinn polili que que leur ont cre les circons tanas, veulent croire aut ment, me ju'ipanl a leur propre me ura, e'eai l leur aff ire et je n'*i point m'en inquiter. S II y en a d'au trea a qui la courageuse action que )'ai entreprise Aie le sxnan-il et qii, inl.ea-s mo tonviattit, inventent contre uoi, S dbut d'armes loyales, d'odieus meo-on gea, je ne m'en inquite padavau tag L aboiement dea chens n'a jamais empeli la vrit euus de celle inlretsaute P'.Ute vule d eau. o, cli .que, anuee, se rendent de loua I- points du t'a y, des initiera de plerin*, la rou e est en bonne voie d'ach vement. Les travaux tout activement meu et. tous p>u elle sera i .ii rouble ju-qu Ville Bocbeur. Ce qui a occatioan quelque re t n d dans les travaux, c'est la pr teuce de nombreuses et groes %  m h % qui se rencontrent en mainloeudro U et qui rendant p mil .• et trs lent le travail des quipe*. u lira do C de tous ceux qui .oi.ii.i-. ut cs retins, lorsque I". voilures p un<>nt atlvindra V.lie llinhfiur. ce sra un site d'excarMons les plus agrables. U nati r'ti 4H U ?i''ii|-i! ujour S h ii, 8 Septembre, eat eno re un Knniersaire qui met l'Univers caiho ique ii.ni U joie : la nativit de la Vierge Maria. L'Egli-e ra'h'i ique ne clbre pas, il est v ai, c tte date avec po np et c'et; mais, au piri dea anie revtus de 'eurs orne mer.ts des j urs hurtux, tous les regards sont tour. *. t utea les pnrtsqui ach-nt des lvres suppliantes montent vers C Ile qui ...MIJMII itit I soirr ri iui fil i(r If joir Ost la nniivil de Vlmi., bu reut j i.r .loi t I aube, ja.iilu 1 I lueur qui d os las i.n. % |'ki— ses, devait enn^uire 1 1 1 -IVT> • t t> Wafl la par Ion tt la rd n pli u.. [ MfTEoerKtioi* %  eoiageaMai .mmM.ti., u t,i„ a m u. Globules Rbaud ^, .K-CIOBl>| >M |M| *• *s M-m>M row.1. SUCM 'BirectriB -flrtnle-te Tritui Isilics BFBVICB de la VOIRIE AvI? (mi'O tmt Le public e-t avise qsMjoaqa'k nouvel ordie. l'er.c* du poil en tDFonnerie f* I* Croix He Martyrs tst interdit la circulation, et ee, an vua d'v-ter tout accident. Ilorn Linie le M. S. MARIP. Honxsvraatt de l.i.ib(,K0, Jmn.tl, Kingston e-t • %  ilen.-u la u p; aie le Jeudi 17 Septtn bre. Il ifpailira I n me jour pour l'F.uiope via Saint Marc, i ap Hi tien et f'iierlo l'Uta, prtant f.ct et pas?.. t Vixii lloH.i* venant de Itu'ope via San Jun da Porto Hico, Puerto Cala et Cap Hatien sera ici vers le 3 Octobre. Il partira pour K ng*t' n, Slo. Domingo Cilj. SJU Pedro de Mro lit et Curaao, pran.-nt pfsssgers: OlLisoo Lu a\ Cie General Agebts, contre ta CONSTIPATION prnom lea COMPRIMS SUISSES do DELORT. Pbarmeolen, 9, Km •loN.AnKUn C S8T LE MEILLEUR DES PUR0AT1F8 xs>oia'r-Jk,x7.|>aiiMa Ait i.Pr.TltU*{ PhannsoM ALBKATT" Ptumiil. Su D> JoUn ViAh'i •f io"f* !•* bono P'Iiarmao*. Vente — par vols pare En vertu t • d'un obligation bypoibecaire en d&.e iu irais du %  ni neuf cent vingt quatre, rja i.u r.pp.u de Me rter muii t'.s quier; 3 d'un co nrnanJem'iit •u date du q latre Septembre mil neuf cent vu gt cinq, demeur intructuvux il ara pr.cd le mer aredi neuf septembre mil neuf o .Il i la vente au piue oltiHLt il dernier enh'n-aeue d uce proprit I mis et il is.es, sie fort MU Pli ce, Cahu Cen time aeluemmeiit rue (.li.rer..n. •N 8li!. mesurant envimn cur la dile rue, da i.liii.. Ttlle d'ailleurs q >e la due proprit se poursuit, comporte tt a'a end s us aucune se ptiou, ui rairve sur a m sa p x de cinq ce d* do'iars 40 < |o de do Inry f 500 iu/l 0 y compris les lit u i ir.s ->oi'iles In diistriel es Allemand -, et q.i en le 1er J.ii let lHiO el .1 i r sur lea ilisp eitious du § 3 • du • Vi iweringsgeseix du Iti Juil et 1925 l.e dlai de quatre settkiins, prvu au § pel. fiiit pnr It 4diaia lu dustru Ile a ses cianciers sua vi t-i, confoi moment aux moielos prescrits par la Gouvernement Al leminl. d iris .on dcrtl, publia au Rekbsanz'ig r*du i Aoat 1123. Ii est donc recotnmmd* aux por aeurs sus mentionns de se e infor mer, sans retard, au veau du § 39 en ce qui con erne U Urtoiaration f.ire par eux Port au P.iuce.la t ^a,labr 1923. la li ; i| iii .II du R cli alina nul ?ori-ii trnv nous prie il • puh!i "'.Cilli sait, i la ma idDiciiiM d. 2 ep tenbre coorait, ce qui sut : : e dlai a. cor l aux porteurs d'ob'.g'tions mi.espn lesSo-. t^s Indu 'rielea APeicandea, qil en aftnl les pi^.peital r es de>.uia avant le 1er Juillet tO.'O, et q' I tt*. lent PU sjournent h.binielle m et Ipvse d*Rufope, sal nmrg* d une f m ^ r>#r le j isqtt't q 11 tre m lis nflir le -..b io. ma aCapael f Ita "ar U S-ci' Ii dusIneMe u %  R ilatMI 'gar* P-vrl au Piinoe, 'a 7 Septembre l '. i C\\n.P_S icquot/> 0 ^ 50 n fonde 1783 Reims -rl&C 1 p S ucc. r 1 ,4inrii-n t >0 — R ouU,'Rouge • &f haiiKliu r; re ii.snranc Company MiVN-YUtii: A..u.ance ooaira l'Iaoaijila Di.iiw.iid lalclt Ce Alluusettaa t Sula lloma 1 %  l -' > 8. S. ituM'fcr Bxpoit Compati) Souliers Red. CHM F. tattlagalt S or Poisaons aaua a en toua yenre* \Ja111.lat ltes lil#' Ins'cR Cv \s auranoe .ur ' v^ le. 'juilliou Firefi ('.n \tn> & t hampe ne BorJ^au '*n. Jltjniar COI'EMLAGLF ire ilinols, fromage et cuns-rv •; oae IUI.S \V. S. laihefa li Son Tabaca jaunaa et noi r. ••a. Ralionale Sans Kl val Cigarettes ChaniaeieiO h: n vola de datira*-. • A. de Matles el (jo Agents • 4 •T?



PAGE 1

Xt WATTf • Si vous vnnletfaire deux f< is le louf du monde sans pjnue. Ayez dans voire auto des Pneux el Chambre air. I • THE ARMSTRONG RUBBER (mm W E. M. Smilli Company Incorporated* grnts Ixilmifn pour Haitl % IKf "*"' /-. ux Grande May vains de hourniiaGnraita pour M Cordoni.erie Joaun\ LOiiiiA^U) No M, Uueace 1 •lu.ifKiu. \ lnu..* .Mud.ou .Nu jiy. Avis f e Bureau de li Polie? pc la rf fl | y*i rg • < >> ff> •III t M h S :VN< i. T • li pu I ><> %  'll • %  I l: l'UlU AL i 1U.\ L. ^..Aili ;. i; i ••• £ oplee, isigunce linte i vi'c-px Rapidit Sohdlp 'i'h I >. i %  • t i LA œa.hine cou'^jVYfc^TA .st lout M. p'. m ni une MhJ^VElL^L'.Jpar (o^iii .n', i co. ii alemeit iviie vi.-itr noire, l'partern*>1 le Msctuut A c< udrr main et a j IM.1I p ur : rouTURiftaes. TAILI.UIR ^(''iMu^KiEns vuJdui alh qoa.w cru tir IM it-i:leun-Jiiqii'a lnivee\ le la VKST >nrle'e,a SANShlV.XfE T ut !-• PI^ • 'e h.'e en iloik, y .oirp.is i PJ o. Bao-i I PiX SPECIAUX i*OUIi l R* COMMERANTS. •.. ii . .M Il • • il 1 II a • ; Ir I* !<• I w %  h o ci 'o i> S'i r au >u < L vi > v. ra Aux encoitfiuir. s < il tr iif un gtrdtifM n>iii.m-ir Uni I. rir< ulxtion c lui iU ment fur U circulalion lr moi ARH&TEZ ur\ intrril ror l b. to< n g>a 2 i pi II o> oibunia tncoignures d*n le l-u dr. nouvel, r ; ux >r.t*rea*p c* q. i |.ii l'i.l j t dca deux IT m m ni ig ra< r *• M II SLYtRTUORN, Ch f d I I '. lice. I f8 inff trpa^bl i Bicvcl. lie • I A BJCBI UMtM a si />• Ta'ors n MOuicliruc • ('..K )1 Y EARi. No.*prii aot dous, Jiij roa itita propreUne |iitte a'irftpcse. 11 .M Lin ii h Hati ii I i i||t >' Du minide In K... i. if d. % lig.oxUK et ArCBittthi H.ilUu que U runion de i'>eu Lie Gi rrac MI fikee •u VI.IJI 8 >•(( %  ailjie coun>ol, 4 brut* it dfnie de l'epit midi lut eu P.ine, le TSi|4, H ta I on It <-* n lit : Fr.n; i MOH.E •wifMir. La seule p Aiilure ue vhaU(|caut pas de couleur s 'fjPrpare spcialetneul pour le climat d'Uali. The Ourles H. Ercwn Paint Ca Geo JEANSEtfE & Co. agents iOAklAIL dlaiirur 4 JVaia ut'uaiiL Je Juti^lori, OL alUnu $acaid p. ur t c-urope <)irt;cL. ^ail du-^f lineci b / &ptcmSi> \• • •!• |iliane* de Poil an P n r |i j. udi qi e i'i p i n.p* iei> lO-ipi-nilrrrur.'it a M h u 11 d' rni' 'u n ii i< ur n 'fidie t raprcil nu nu ic. i> cvoir tt t m l oi di I Le ter ur I diM< a i" i> %  • un dre eu vue de la il'ure de la 1 ill.K I cil :u Prince. 4 Sept H. Li/.ilficr i u Ti Lima! : LL-BlSHUE Taverne des MQGTAWIBULLS 3MhJtae Bonne Foi irjmx : ; j uittin ne dm liera Pression, Jan'Jwiclis toutes ujiulila soupewlroi h M Tmr.) rasi) oaiarcs toute 'a nuit Procuiez-vtms des chaises i Idodin^s, !il en feren ruW oelen bronze, glaces, tableaux, lampes lavabo r rpe ^ s el dosconle d^ IPi, te i iiialibf 120, Rue tt<)UX,i*20 r j %  JI mm*?*"**?** > w.# %  rr^ 'J^MT v^^



PAGE 1

'.£ kl .> I„ I. dniiAna et h I *>''•> s A,,, ne s U ! %  '••' %  ut. *.'nsi.|nmvi.t (btfnbrei ron'ortables et sur. uit Prix 1res modre 1 s * La maison H SI L VETU Ceux qui n'l pat encore vu les jolis article* i' flaeste que ieol de reeewir l. Un* |ilei*. doivent, dans leur iatfil, SVIIIJ s ta I pari il> ne y u> %  tfl u\e\ d'aussi J>eaui ;M liriez de pr il M i %  !•*. m los aitiile-t tOftl naipwiil Je limir I de. traielieur H nos prix dVficnl tni rWirMim I Alpaga noir suprieur Satin ;hinepour tailleurs Kaki blanc suprieur Kaxl |aiinr> -ntUK upri ui • nck uniorr*virm! mvrrta' •Taouvajamre* Drill union hlano aoali I lll %  *' Tuaaor japonaifc pou c lerntse A boni •• et 10b Ilepe de aole bjnee couleur pour el mise a iteui mes et robos nouveauts llaptiato fine pour cheroWee ) er al Hue pour lingerie ail~ot perc.fle pour Zphyr arg'nls pour rliamlsoa extra sup Orj -udl suisae uui et couiei;r^ Ma .1 |o irad>ml H-f Clbauasett. coacaiaon pour cnlii t Preneli l-'rl-ky, dei nlciv n< uvauie l'tlin U tl<-nra pni K bit S tjil"* on o.ur bar s V% i nte'-hMP** • Baa hi rod" rtioMi ** v wart' tallai ou premier i Cn aaaiin Oi ft)nrittixblan i rf*n> pandas hiodtea \ii.l*a pour Hten>pe et ji>, . Voila i ROC A bariss.el a na< uchr> liai ne biabcUO Nnr pai 0< llll ;>r A IIM.I|.I'- ligota, vuqui roolr2 rr i* r, p.., | Ira* 4 •' s ,' v lieain lisaii* qu'il .i? p .— il.!• lili\' l sm n H 1 plan-, -fif mai pi / :ia-. -•• %  ni Il ail i ai I ii i, '! %  • pt-N rnei ••) ou ie uill-u ai n ml M m ••• i rAsei*. ;*>*** *# -s> ^> Attention la fraude -BeatacoiiH-fe dbitant* prulilanuie la>r,ue du R/lZlffl Nectar -vendent d'autre* iliuins sous ea nom que les connaisseurs rclament. Du grand nombre de consommateurs ainsi trompe et vols se sont plaint Ha liison Geah/ng. f-Vst pourquoi elle informa l public mlreasque le Ynri-liiuui .Nectar se t o ivedanasea quatre dpts en villa, dans la maison pn*** detor trader cQe U (en* au Bois-Verna* a. M • dam M mai* piite de PtionvilU'* % Ceux qui aclitclailleursdcvraical rclamer le Rhum [Nectar eu bouleille tiquete el capsule. n,Tc. y, s MUA <*/* 4-IUatia.aikJ 4 I.Upu--No-tJLI J tlMQ Bue B D te *>. LitHjPttlta S'alresier ; Cabinet Ne Alfred Vl\U lue f>ou, en lace d I i qu'un i • R .IIOUJIJ Garage Amiotcat Le lnrRfte %'l n la Granl Ki.r t la ItuC U H {( lin * j..u coiupirir ^'i JI.,U • Ut -I rlll Les Bicy cl elles Svelle Sout plu damandos • |i>ir|ea le autres iur| J pji.ee t:Vll a mt b to s l p us aolidrs, les pi ••" H^afV/iaapiaa aie 4 |w.la •". pOU-quoi ne paa l dr d un in iirrpr oeli-b'.s ,| M olt><^ X^U I i~^-^~*&&fSQm 110 Hue des Csars llqiii.fite 750 ] LPHEETZMM aCCERJl'O Bue du Quai ATTENTION %  *f • Je vl&nn informer leslpr^prltalrt d'Hits que fai re t M%r l9 p**% MU ) ! % %  'ii'itemi* M n/tit/ i ta* Pries .iixi cii-l; /i*(i. Jii >rc4 t t, ^



PAGE 1

DIRECTEUR PfttftoUETlftft Clment Alagloire B01£ VEllMA !*§•, Hu Am*rlJraa NUMERO OQ CENTIMES Quotiiien S! tmii voolii fff-§ii pi av>a Ifi humains, fpimtrtfrff nt pas vous apercevoir de lfllra dVImita lu contraire dites-leur haulemenl qu'ils n'ont que des vertus et que vus woo PORT-AU-PBBNCB ( HATI ) MARDI S SEPTEMBRE 1025 NOTRE PARTI POLITIQUE Il est si difficile aux opposant s de se oura ttre 4 uni discioliAe, de douner uns expliceli -a nette tt prcise de leurs ide, l'quivoque sur laquelle ils spculent depuis dix sus leur parat si coiJ'>rme a leur insmcrit qu'ils croient de l-ur Je voir de protester contre la dcision prise part* Gouvernement ds donner une physionom e bien dt-rminee au parti polni* que qui s'est ccns'itu ave: la dnomination de p ,rti national progressiste • l-t i .*ts politiques de Monsieur Borno, la conduite qu il a garde au pouvoir, 1 a reali-a nous accomplies par son Gouvernement, tout jusl ti ; le tne du parti dont l-s grandes lig-n s taient dj doi-.a -p *r %  l di •cours qui pronona Je Pr s*. dent de I RptAnfue I" j >or de sa i restation de serm ni d Vint l'As.ejnbl! n tion .! • Nest pas iLe Nouvelli t qui parle, au nom des leaders nationlit.tfi* de. Ii ncessit d'une Convpiitioe avec les huts Unis f K N'est ce pas La P? te • qui revtnlique aujourdhui le droit de s taire d s Amricain des r\ ls prs I s avoir tax* d .meilleurs el d'hy poerites ? l'ar ce que l'opjO'il,on, A cause de la multiplicit et de la divergence des intrts qui s'y 1 iiliy^riuiiuc uo a v gains f • de tfrmer uo parti, it ne p t pas s'ensuivre que le Pr M 1 11 tforno suit mi-rue ne obg4 de renosc r ad -droit qui lui a • partant da donner au pari qu'ildirige l'organisation qu'il croit ptopre 4 rendre ce paiti plu fort et pli sresp ct.J Il est inutile, C'oyons-cous. de ricbei cher ici, la suit" d a peustuiii lit .lits, It-s caus s de la toi million des partis poli tiques, t • Lj but que nui s nous proposons e>t beaucoup plus Mincie. 11 s agit de taire nssoriir que l'opinion publique que l'oppoiuon prtend girer doit tre exactcronfl renstigae sur la natuie d s problmes d'intrt national qui tol'iciiei l son attention et sur I. o divers s solutions qu'il onviein d'y donner • On sait que l'uno d s attributions des partis st de Jjire couualir au public 1 S candidats et les problmes tin que le peuple puisse DS tonner une opinion et unir sa voix au lieu de taire entendre uneeaco phouie ininte lisible de cm dir cordants 'Jr, l'opposition semble se complaire'daus cette cacophuuie imnttlligible et veut se rserver le privilge d'exp.i mer les opinions les plus cou tralicloires sans pr ndre la peine de dduir les motifs si ieux de ce changement d'attitude. D -asun* belle tude de ph losopbie politique, un auteur auVi;in rapp liit l'o^imon d ni rto-miteur qui ouieua t QHS 11 dev.iir d) tout bm cilo y m ui' d'.Hcr l'urne et de voter pour l'homme qu il cousid-rjit la plus apt) 4 remplir U Knctio i. q ie j'autrei vn-nt poir lui oi nia t iji pjirr< t di fi ilemen, aj<> ite noue auteur, nni/m-r mvlnle plus s*in>W ssu e-li l'.i.iif. les m n'iH eau KiJs, O.i poirr u oien lire s>Mi q i in bm sol lit d it coaibittie le U mi Bire q i\| croit \„ nHhVtir-, Siiissepro cjpr le* m-mai vrosduieste e l'aime . Il ny a donc qua les ambition, lesi isia-^r s et les midiocrits s 'el.is r da e soum -ttr* 4 la discipiui! dui p;ru. e t 4 s'insurg* contre \\ i-> | e iy g le fi ll 4 une opioioo bi 'n 14 M nid tVsat doiu l'ambtin qui tou inauta les ra>neuion<. •Lop ositi m ni p ul .:o:ic-!oir h I nt< contre la rel mi sliou i taressiot iiuiq 1 m t T'jse ub'eeii tiond-^;diev ut, en in v mtemps, fluter I'OJI1110 1 p ibli |ue hiltienie en de* clam tut. h /pocritam 11', sur le prmeipe de notrd lulpid-in'e ft sur la cin-vra vbitni'e le l'aeti n i3s Et '!8 U1 s ^n U iti E alors elii comprend qu'il ftut qu'elle r-t 1 as H Z lib'e poir sa li'e lautt uitionilista. ti.td'. coivjntiou rs" •, tmtot les deux 4 la tes. Qioiq l en soit, Uptii ai* tu'itl prog^assise iert da h puissinc que lui procure soa 0*| iii'U9i, mirctn, imper m tniii', vers la rilisition de t ni es ses i Jas et es I r.ii'ias nt rsolu 4 denioutrer, oar I i-.l-clion du i'isid nt Borno, la fori< qui rsile dans un pirti o: g iui, cous int de ses aaai" rations al sou. ieux de la df nse des grau s nidrts de la N.* lion. Parsiaua JEUDI La Maison ft*m l tO*n> tyiiot* Entr*: G. S .OU liariee Etienne fils Harebandises r lranaie,8 f Poft au TrlnoB. le cas do WM. Petit feirpcon et Victor Quelques orgsoM !• prtsta 11 'a hrnol ft rAclmr qn U -r* ou* P'tt. Sitn on et KU Vi-lor iinl-• H > juat par .1-tmi U TrlK nd C^T-ciioni I 4 lia I l r* oy*, font SfS r sff la ii.(i.l li • *t^..in' n p • % %  A f lir |U p * on* • T'i \ -i .r 11*1 Biia ttiiu nr I ur p.< r.l ri est a reisii^asia nt qii aous a t fauni par un orgui nutoiUi el qi* nom rippjrioos K i* la b mn* iaforma'!>o di o >s ;turs. CaWS t llffM iRUGBrtSWCEMT Unioimi 1 piris'en i pub'i rice-*>neni ctlte a inon • : %  D*TI',H\ 7 nt. te b^nns firo'l'*. S'in nnwcienw, J'ir entrer n r->Ution< vr m~>n"i'*iir (i->-Mint un> iitomobile dont lu pourrait dilibil* n ii'-ono qn•• I >i•ronl lUnlrir pr l'u'f'fMnn ei-mn'aire il celle j une n-wn. De por -n mamnn. I,M E n ruiMnmh'M ^e ilefiKndrron' m* ne en IJjnt l>nnonceen q-tevlloa, I r mt aae*MH Q i ••• ft moi, J4 croi* que tout e>l potaible. Pourq.tni eetle .lemoiie le da 7 an* re o 'r!''i ti • pa r^rier.eement ? Retn "q | ir>n nue ders un vnlr et*i rer.o r orh* le rn*el*nr n iwiM^denl 11 aa'oie ne aninmnbi'e eor.l dea paria* q I'Un jeun fil H bonne famill ne Bourru pu /pms-r. L'aulo non bientt un objet de prerui.a L4SSSBitj. ei je eni ineUter eur a 'Ira rhoe la deoin>M>le rlont je perla do> n* ft e feroh'^blea un eieov p'e quid'Vml le* fxtre r^PAVbir j^ etemn'e ft eit/r ou | nr pe| eul.r ) Ru eal plnHkrS F.ll dit d'v.n r '"i q-.l •• pt Mie •on meri : • Vn eur i un h-l'e mreerc mbianle .. 'o tq-i. l^ett* loyaut ne s'etfu Irai! elle pna? .. detriient 'interdira tout r qui rewemhle ft ui bu* d* eo' fl*nee. Par la oi de* journaui. J'iea apnr*>nd ft dee cnlainea d ftmea aoura qui errent daoa l mon te qu'il eV unhon-ne ditinu, qu'il a ne ptiie fnrtun et, en outre d • esii'r*a*e V. n e* prnc>*. lorqiil y pen^e. lui npi.r i'4'iil • M* la "foTnd une elle Unie 1 1 'ni Jen-r* ••* comm' 1 M'ia 'e re"-l -emeoia d' J i'ie < a "a ait p'u* -oni pbl al parait de on on-'e qni el en priri turea El il eu' t toya' auaai an mentioanaat • WB ir taria qui e-t •ur l pont de mal tourner, nia>n* en m na t*mp noi eralata at noa a-pratee*. liAnoqu* vin \r\ peut ftlra o !> I >i protg-n le* Atro* e >nOnta q i ae pr >p *ent d • a ntracler une union durtbteatae uoa paraonne di l'a'i'ri ne Cbtcuo dea daut flia-* *ert taau d reanirun ltlBBBataS q ti aura poir e'fet .* reluire au miiin un >ei iurp' du .n^riage 0\ y lira entra a itrea choiei I \in voua lia %  latte*?— V* tarai de boutooa ? K-t ca 4 ia ton'• mamb-e* de votre famille •ont de *n rec>mmod.b'a? Y a t 11 que'quea l h SB* votre tlaon ?-Q.ellcs 'ool voa oua raWr Mnia tout •> ne vaut f a \t* maur. Le leg aluteur qui voudr %  rendre la le j aBti nliiil"ire fera un aimp'e imbcile. La loi ue p ut rien .outre <*byoH-ritee K 1 pui*. qonr se marier, il ae fiut pa* •avoir ca qu'on f.i'; il ne dut pai voir I rcal.l telle qu'alla eat Con-tal ma la sina araertuase. car rien nt v. ut l'il u*ina d dam tre J-unea qai a'aioDt at q il ini Qr ri On. beunuk eiii-> juq i a R. BerstlinQ CBEX 11 n Ualloni fil* La maison Jenaro BI1RT1D0 4 l'honneur d'inviter se* nombreux clients et amis visiter sa maison de Coin n %  \ r o| ils trativeront particulire nent un mi initiipe assorlnnenl de cha* Poaui du de nier cri p.irisieu p ur IIJ.II ne el I m ms ainsi q'iplusieurs aul s ariul-s dcli> x A^ant d'aller •iHetlif lail5s u .e [i^'il visite cliez Jenaro llurtado Grand'U M 1728 Nouvelles Etrangres PAR G MILE Au Maroc Le bombard ment des pol in I quant qu' lxl-1 Krim eaeaifl '• mjift lier la rouceiilrntion dea troupe franro ep-ig > >Wn en voa dn leur orfenii;a. Un H^c'are qua tu a ift'ipyr. ii^ u'Hiiu. .'ui'.'V la e n'a qje la pr.l.dl d'uu opralio'i de dhirquinent daaa la baie d'ft bucen -. Lea cf fe if< eeptgno'a feraient da 12. 0 0 b maiiiei et il* sont prls ft d bi q i *ou* la protecti. a du tau de graolaa unit* nava'o* p.nm %  -ij m lea ont lea cuiura da nuil. O'mt nent' parlement ires trangers va nus da tontes las partie* du moa da sa r>u o iront av* e las juristes amricain* pour lu Mat les pro berne internalion.ua at en parti calier l colin ati n das lois iuter Balioi.a ra Mori de I. fiviaoi P*HISM. Viviani est dcd ca matiu. tion rmarqtiabla en eruployaat les armrs ft f u Ira plua moder ne I. ennemi e>t parvenn ft 200 BssVrSB du oole el a eM repauaa par e fu le roouvq alert. PARIS M Slaeg, minlslra la la jusiir el vi>.* pi-i i m du con sait, a dclar aujourd'hui que pnubu icBieai i/lciuqua nu gi>uWr oemanl. i a Franc., dit il, n'a rien fait qui puiese juliH>r l'agio* aion qu'un pur briganda** a d chan contre des territoires p'a ces ou* notr^ p'Oie ti n par des Init's interuationaui M leeg a ai'iut* que ta France --auvrsir.la rail lia i*rs d rlvlisa ion arr.om pli* pa elle daoa le nurl de A f unri q l'unn longue eiprin ca m a*4ti appris le d*oger de pralar pi pet l< piquets c'est a dire d envoyer oomoie leoloris depeti' dUclu m-nt ucc*s-i's au lieu d alteodre qu'un oombra sulflsant 4s troupes soit pied. p'omallque rousoinnV pour evi t.r b* diruinn* eu barraantS au *uj-t du proluco a de paii la bore l'anne dernire par l'aem ble Le* minislie* ont ds'ieus de con* rvrr ft tout pux i^unrs petits sr • tfur*. qui ont pat 'e publie po't au pnnrien aux dernire H rpprsenl'ioni donnes au rVit Sm'naire Collge, se f ront tSment 'ntendre dans unei comdie qui sera bim gote. IA utre part on ne us intorme qu'un groupe de jeunes gna sa 11. p u n ut activement 4 r'Oturt r la saifon par un vrai repal thtral qui aura lit u le 20 ds a mois, toujours pour l'Lvhss StPi rr.-. t:Vticle:iU>.v9dsopilante comdie ds Georges Cotirteline sera interprte par des acteurs qui eut drj* fait leurs kireuv.s. — L'orchestrei du maestro Jt an Joseph iouera lea meill. urs morceaux de son rpertoire. %  • %  Les carbs s'enlvent rapidement; qu'on u'sttcoda pas le de>nier moment por s'en procurer. Nous envoyons nos p'us haudes f'Mii-it itions 4 tous ca x fjui ont pris cette initiative, car, vraiment, les distrnetiona sont trop rares 4 Ption-Villa, • a •*%** ana m aarw quitte l'Omi Pitriitipt C'est enco-s nous aal avlou< raison lorsque oous duioas que 1 L'nioo Patriotique n'tait qu'use •geoce de pohiiu en qui, soa sou. sur d'Stre les cbsmpioae de la plus noble des causes i i dbraie des intrts du Peuple, se livraient ciaud sliii.uionl ft tonte sortes da traclatiou* pniiiiijiir. Nou< avion* raUoa et pouilant ce moai'iit l. plus d un nous j tieot l'anatbme en nous appb quant les pires pilhle*. Irai quille, noua atteidlmes qu* la trrop* BBSBSJf tt ton oeuvre la ludabla et qe la vrrit c'atSI. Elle e>t d'ja < n manhe et il ne s'tg t plus qe da tendre encore un peu pour voit t'e'lirer de no Ire vi.nationale celte lourde Ra bel o se par e une langue que •euls les iuilis peuvent compte dre. En eflet, aprrs Monsieur Slioio Viucent, c'el M. ^aulna Sannoo qui vient de quiet, r 11 mou Palilu tique d'au'res tuivioot cerlsip* ment. Me PtuVu* Sermon s ri tin cem pris que re n'eut point au sein de ce gtiuipt ment que peut s'aceem plir amure oe. vre aiue at vrai neit piltu tique. L iliu>ion a lent, ft se dl i fer | mais elle s'tl dis ipe quand iii'imet njnnui.l. C-est tant n.itu ; car, il vaut misui tard que jan sis, Pakaa la d. mirrion de l'un des |. ,i il. I ii r de l Ui ion patriotique dmllir 1rs yrui ft tous crui Ift qui re IM.IIH lurrinr teiorab >i\olB.(Dl par ce rainge. GKN1VB— M. P inlevi pr 0 poncra euj u'd bul d*ant I* si siftma atirnibU* de >e S a t d • ft tin un di*cour. BBflM '*q el |t p—ra en rv.ie '.P teacini Esta o*r le f ec-ald d*s >*'inr| |.(e-ire* q i'i-n pf t hl'iirlie %  oui l'avrail I •* i i <• r lii'if e-t p H -Ir VIP 1 ni. em .' tuutr* le paitb-a du rnntidi rt en y- d tl-t lu i 11 i-, i i ua F irt.cul • r due Etala L'nia. On a f 111 i f 1 < | ()() 811116 air deux Urcrhirts. iropresrioo que les mi. istre* re "*Lune onkient l discours s praeeataot les graedes puirsenr*e 4*. e ei Se pisodes trait du Jouroal officiel de la H devront (sire noalrc d'habilet Ji 0,60 eentlmea. |ub!if|ut frunti-t st piODOBc, Vtj Ca aolr Piir amour 7r, i 9 8 pJaaie* 0 5i reollraee MtiCiitui Autour du utand Coolli' de Mi la a U|oa Frsnoal* pour la d base des lotilu vilaus ds la ruieeetdeses Cot nies* doit le pieriorD) r>t Mr {jtbrard de VllUnruve, Bimbte oe l'Ir lilul •t Piliidecl l.oioni'e du tonseil S Etat bina-, nu* a fsit paxe


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06519
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, September 08, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06519

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PfttftoUETlftft
Clment Alagloire
B01 VEllMA
!*, Hu Am*rlJraa
NUMERO OQ CENTIMES
Quotiiien
S! tmii voolii fff-ii pi
av>a Ifi humains, fpimtrtfrff nt
pas vous apercevoir de lfllra dV-
Imita lu contraire dites-leur hau-
lemenl qu'ils n'ont que des ver-
tus et que vus vous flatterez leur IgoHme et
ils seront contents.
St-AUGUSTIN
TELEPHONE H* 141
sumANNU 2f> woo
PORT-AU-PBBNCB ( HATI )
MARDI S SEPTEMBRE 1025
NOTRE PARTI POLITIQUE
Il est si difficile aux opposant s
de se oura ttre 4 uni discioli-
Ae, de douner uns expliceli -a
nette tt prcise de leurs ide,
l'quivoque sur laquelle ils
spculent depuis dix sus leur
parat si coiJ'>rme a leur insm-
crit qu'ils croient de l-ur Je
voir de protester contre la dci-
sion prise part* Gouvernement
ds donner une physionom e
bien dt-rminee au parti polni*
que qui s'est ccns'itu ave: la
dnomination de p ,rti natio-
nal progressiste
l-t i .*ts politiques de Mon-
sieur Borno, la conduite qu il a
garde au pouvoir, 1 a reali-a
nous accomplies par son Gou-
vernement, tout jusl ti ; le tne
du parti dont l-s grandes lig-n s
taient dj doi-.a -p *r l di -
cours qui pronona Je Pr s*.
dent de I RptAnfue I" j >or
de sa i restation de serm ni d -
Vint l'As.ejnbl! n tion .!
Nest pas iLe Nouvelli t
qui parle, au nom des leaders
nationlit.tfi* de. Ii ncessit
d'une Convpiitioe avec les huts
Unis f K- N'est ce pas La
P? te qui revtnlique aujour-
dhui le droit de s taire d s
Amricain des r\ ls prs I s
avoir tax* d .meilleurs el d'hy
poerites ?
l'ar ce que l'opjO'il,on, A
cause de la multiplicit et de la
divergence des intrts qui s'y
1 iiliy^riuiiuc uo a v gains f
de tfrmer uo parti, it ne p- t
pas s'ensuivre que le Pr m 1 11
tforno suit mi-rue ne obg4 de
renosc r ad -droit qui lui a
partant da donner au pari
qu'il-dirige l'organisation qu'il
croit ptopre 4 rendre ce paiti
plu fort et pli sresp ct.J
Il est inutile, C'oyons-cous.
de ricbei cher ici, la suit" d a
peustuiii lit .lits, It-s caus s
de la toi million des partis poli
tiques, t Lj but que nui s
nous proposons e>t beaucoup
plus Mincie. 11 s agit de taire
nssoriir que l'opinion publique
que l'oppoiuon prtend girer
doit tre exactcronfl renstigae
sur la natuie d s problmes
d'intrt national qui tol'iciiei l
son attention et sur I. o divers s
solutions qu'il onviein d'y
' donner On sait que l'uno d s
attributions des partis st de
Jjire couualir au public 1 S
candidats et les problmes tin
que le peuple puisse DS tonner
une opinion et unir sa voix au
lieu de taire entendre uneeaco
phouie ininte lisible de cm dir
cordants 'Jr, l'opposition sem-
ble se complaire'daus cette ca-
cophuuie imnttlligible et veut
se rserver le privilge d'exp.i
mer les opinions les plus cou
tralicloires sans pr ndre la pei-
ne de dduir les motifs si ieux
de ce changement d'attitude.
D -asun* belle tude de ph
losopbie politique, un auteur
auVi;in rapp liit l'o^imon
d ni rto-miteur qui ouieua t
QHS 11 dev.iir d) tout bm cilo
y m ui' d'.Hcr l'urne et de
voter pour l'homme qu il cou-
sid-rjit la plus apt) 4 remplir
U Knctio i. q ie j'autrei vn-nt
poir lui oi nia t iji pjir-
r< t di fi ilemen, aj<> ite noue
auteur, nni/m-r mvlnle plus
s*in>W ssu e-li l'.i.iif. les
m n'iH eau KiJs, O.i poir-
r u oien lire s>Mi q i in bm
sol lit d it coaibittie le U mi
Bire q i\| croit \ nHhVtir-,
Siiissepro cjpr le* m-mai
vrosduieste e l'aime .
Il ny a donc qua les ambi-
tion, lesi isia-^r s et les mi-
diocrits s 'el.is r da e soum -t-
tr* 4 la discipiui! dui p;ru.et
4 s'insurg* contre \\ i-> |e iyg.
le fi ll 4 une opioioo bi 'n 14
M nid
tVsat doiu l'ambtin qui
tou inauta les ra>neu siuts. ils nt p.u .mi sa f m
la conception d'une niua '
cissi')ii uni revj.ur a u nr
sinn lita ; ma -iiII-h prati-
ques qui nourrissant leurs ,0111
vuses pi s->ion<. - Lop osi-
ti m ni p ul .:o:ic-!oir h I nt<
contre la rel m encan- M. U.iruo et s 9 as-
Cotan's parce qua la question
d'luibd.i sut laqu lia l'vs
raisan 'tuella est soluijnui
dapui i'Jil entreti -nt o 1 il-
lusion d'uae vacmee prsi Isa*
tulle qui lui p r a'enpirer dupiu oir. L'oppi*
sitiou proteste sMOfi contra li-
d l'um or tis, pirce qu'.ui v.ie daa ela.
b mis p-.-si i-nt --Ile- p ohiinjs
olla eut fiai"' ie G Hiverna
m t le Wtni igto'iie l'i ivi-
la l uit < ve nr 1 un u 1a i>i s-
liou i taressiot iiuiq 1 m t
T'jse ub'eeii tiond-^;diev ut,
en invm- temps, fluter I'oji-
1110 1 p ibli |ue hiltienie en de*
clam tut. h /pocritam 11', sur le
prmeipe de notrd lulpid-in'e
ft sur la cin-vra vbitni'e le
l'aeti n i3s Et '!8 U1 s ^n U iti
E alors elii comprend qu'il
ftut qu'elle r-t 1 as h z lib'e
poir sa li'e lautt uitionilista.
ti.td'. coivjntiou rs" , tmtot
les deux 4 la tes.
Qioiq l en soit, Uptii ai*
tu'itl prog^assise iert da h
puissinc que lui procure soa
0*| iii'U9i, mirctn, imper
m tniii', vers la rilisition de
t ni es ses i Jas et es I r.ii'ias nt
rsolu 4 denioutrer, oar I. i-.-
l-clion du i'isid nt Borno, la
fori< qui rsile dans un pirti
o: g iui, cous i- nt de ses aaai"
rations al sou. ieux de la df n-
se des grau s nidrts de la N.*
lion.
Parsiaua
JEUDI
La Maison
ft*m l tO*n> tyiiot*
Entr*: G. S .OU
liariee Etienne fils
Harebandises rlranaie,8
- fPoft au TrlnoB.
le cas do WM. Petit
feirpcon et Victor
Quelques orgsoM ! prtsta 11
'a hrnol ft rAclmr qn U -r*
* ou* P'tt. Sitn on et KU Vi--
lor iinl- H > juat par .1-tmi
U TrlK nd C^T-ciioni I 4 lia
I l r* oy*, font SfS r sff
la ii.(i.l li *t^..in' n
p A f lir |U p * on* T'i
\ -i .r 11*1 Biia ttiiu nr
I ur p.< r.l
ri est a reisii^asia nt qii
aous a t fauni par un orgui !
nutoiUi el qi* nom rippjrioos
Ki* la b mn* iaforma'!>o di o >s
;turs.
CaWS t llffM
iRUGBrtSWCEMT
Unioimi1 piris'en i pub'i
rice-*>neni ctlte a inon :
D*ti',H\ 7 nt. te b^nns
firo'l'*. S'in nnwcienw, J'ir
entrer n r->Ution< vr m~>n"i'*iir
(i->-Mint un> iitomobile dont
lu pourrait di menr *< m.'-ie .
P^rmi l r>libil* ieot mi'nrnnbile. il n'y en a
Aremenl n. I> nii'-ono qn- I >i-
ronl lUnlrir pr l'u'f'fMnn
ei-mn'aire il celle j une n-wn.
De por -n mamnn. I,m En rui-
Mnmh'M ^e ilefiKndrron' m* ne
en IJjnt l>nnonceen q-tevlloa, I
r mt aae*MH Q i ft moi, J4
croi* que tout e>l potaible.
Pourq.tni eetle .lemoiie le da 7
an* re o'r!''i ti pa r^rier.ee-
ment ? Retn,"q|ir>n nue ders un
vnlr et*i rer.ororh* le rn*-
el*nr n iwiM^denl 11 aa'oie ne
aninmnbi'e e- or.l dea paria* q i'u-
n jeun fil H bonne famill ne
Bourru pu /pms-r. L'aulo non
bientt un objet de prerui.a l4-
SSSBitj.
ei je eni ineUter eur a 'Ira
rhoe la deoin>M>le rlont je perla
do> n* ft e feroh'^blea un eieov
p'e quid'Vml le* fxtre r^PAVbir -
j^ etemn'e ft eit/r ou | nr pe|
eul.r ) Ru eal plnHkrS F.ll dit
d'v.n r '"i q-.l pt Mie
on meri : Vn eur i un h-l'e
mreerc mbianle .. 'o tq-i. l^ett*
loyaut ne s'etfu Irai! elle pna? ..
detriient 'interdira tout r qui
rewemhle ft ui bu* d* eo' fl*nee.
Par la oi de* journaui. J'iea
apnr*>nd ft dee cnlainea d ftmea
aoura qui errent daoa l mon te
qu'il eV un- hon-ne ditinu,
qu'il a ne ptiie fnrtun et, en
outre d esii'r*a*e V. n e*
prnc>*. lorqiil y pen^e. lui
npi.r i'4'iil m* la "foTn- d une
elle Unie 1 1 'ni Jen-r* *
comm'1 M'ia 'e re"-l -e-
meoia d' J i'ie < a "a ait p'u* -oni
pbl al parait de on on-'e qni
el en priri
turea El il eu' t toya' auaai an
mentioanaat WB ir taria qui e-t
ur l pont de mal tourner, ni-
a>n* en m na t*mp noi eralata
at noa a-pratee*.
li- Anoqu* vin \r\ peut ftlra o
!> I >i protg-n le* Atro* e >nOnta
q i ae pr >p *ent d a ntracler une
union durtbteatae uoa paraonne
di l'a'i'ri ne Cbtcuo dea daut
flia-* *ert taau d reanirun
ltlBBBataS q ti aura poir e'fet
.* reluire au miiin un >ei iur-
p' du .n^riage 0\ y lira entra
a itrea choiei I
\in voua lia latte*? V*
tarai de boutooa ? K-t ca 4 ia
ton- ' mamb-e* de votre famille
ont de *n rec>mmod.b'a? -
Y a t 11 que'quea l h SB* votre
tlaon ?-Q.ellcs 'ool voa oua
raWr
Mnia tout > ne vaut f a \t*
maur. Le leg aluteur qui voudr
rendre la lejaBti nliiil"ire fera
un aimp'e imbcile. La loi ue p ut
rien .outre <*- byoH-ritee K1 pui*.
qonr se marier, il ae fiut pa*
avoir ca qu'on f.i'; il ne dut pai
voir I rcal.l telle qu'alla eat
Con-tal ma la sina araertuase.
car rien nt v. ut l'il u*ina d dam
tre J-unea qai a'aioDt at q il
ini Qr ri On. beunuk eiii->
juq i a R. .
BerstlinQ
CBEX
11 n Ualloni fil*
La maison
Jenaro BI1RT1D0
4 l'honneur d'inviter se* nombreux clients et amis
visiter sa maison de Coin n\r- o| ils trativeront
particulire nent un mi initiipe assorlnnenl de cha*
Poaui du de nier cri p.irisieu p ur Iij.ii ne el I m
ms ainsi q'i- plusieurs aul s ariul-s d- cli> x
A^ant d'aller iHetlif lail5s u .e [i^'il visite cliez
Jenaro llurtado
Grand'U m 1728
Nouvelles Etrangres
PAR G MILE
Au Maroc
Le bombard ment des po units n.-i v.il.-s Irauco-esp ipiol ia est le prlu le
de I (ir.nidi- (Il nsife
Dit dttliriut] de I. Stefg. liaistra fj h Jislica
P iltU Dans Ira milieux inili
re- on entine que I ute lea alla
que Uo'es ea u'ea par lea rif
f .'.< eur le fioot f anco eapa^u >l
in I quant qu' lxl-1 Krim eaeaifl
' mjift lier la rouceiilrntion dea
troupe franro ep-ig > >Wn en voa
dn leur orfenii;a. Un H^c'are qua
tu a ift'ipyr. ii^ u'Hiiu. .'ui'.'V
la e n'a qje la pr.l.dl
d'uu opralio'i de dhirquinent
daaa la baie d'ft bucen -. Lea cf
fe if< eeptgno'a feraient da 12.
0 0 b maiiiei et il* sont prls ft d
bi q i *ou* la protecti. a du tau
de graolaa unit* nava'o* p.nm
! -ij m lea ont lea cui lea c oi-'ur 8traab turg al Vieil
ao i qu 15 contre torpdleure et
un n nLbre ai alogue da i.ali n.un
1 gara opagno s
l.ee dtail- connu* sur l'affaira
Diaeoual indiquant qua l'attaqua
a t violeut" et que lea rebelles
ont fait prauva d'une dlermtua
La prochaine aessioa de
l'Union lnterparletnan*
taire
VVVSHINGrOM- Pjurl* l*r
foi i dan* I bUtoire, la San al et la
Cbimbro d'B R-praaotiots vint
sa trouver ouvert* l'autrei per
ao inea qua las m*mbea du '.n
grft* ata*riciin t U lion iutarpar
lemeotaira d ut la sesaioo s'ouvra
le ter le olire prochain y i'Ca
ra ptndaot S j >ura da nuil. O'mt
nent' parlement ires trangers va
nus da tontes las partie* du moa
da sa r>u o iront av* e las juristes
amricain* pour lu Mat les pro
berne internalion.ua at en parti
calier l colin ati n das lois iuter
Balioi.a ra
Mori de I. fiviaoi
P*HIS- M. Viviani est dcd
ca matiu.
tion r- marqtiabla en eruployaat
les armrs ft f u Ira plua moder
ne I. ennemi e>t parvenn ft 200
BssVrSB du oole el a eM repauaa
par e fu le roouvq alert.
Paris M Slaeg, minlslra la
la jusiir el vi>.* pi-i i m du con
sait, a dclar aujourd'hui que
pnubu icBieai i/lciuqua nu gi>uWr
oemanl. i a Franc., dit il, n'a
rien fait qui puiese juliH>r l'agio*
aion qu'un pur briganda** a d
chan contre des territoires p'a
ces ou* notr^ p'Oie ti n par des
Init's interuationaui M leeg
a ai'iut* que ta France --auvrsir.la
rail lia i*rs d rlvlisa ion arr.om
pli* pa elle daoa le nurl de A
f un- ri q l'unn longue eipri- n
ca m a*4ti appris le d*oger de
pralar pi pet l< piquets c'est
a dire d envoyer oomoie leoloris
de- peti' dUclu m-nt ucc*s-i's
au lieu d alteodre qu'un oombra
sulflsant 4s troupes soit pied.
p'omallque rousoinnV pour evi
t.r b* di-ruinn* eu barraantS
au *uj-t du proluco a de paii la
bore l'anne dernire par l'aem
ble Le* minislie* ont ds'ieus
de con* rvrr ft tout p bee loin la roudusion du pscle
de 4 uir avec l'Allemagne.
Lea p*titra pubsiaces semblent
vouloir ruiseiver le protocole de
Genve loul au moin* en pirti* .
on penae qu un gros tflurt sera
f .it po r pmv quer l'adoptioa du
principe d'afbitrgobligatoire qui
deviendrait la base du protocole
revia auquel le pacte allemand et
autre* pacte* limilebe* pourraient
Slra adopter*. La ddgaliuu grec
q le daire v vmeol arriver ft uu
Earle d g*ranta va', a a *oiioa
a k i iniqure et 1 je er d gran tes
ligua* d'une rie .1 enlentea rgio
pal -* du mme g lea pa le. grec et a'.letand.
A la Socit des Huions Va H 6 l S
Deux belle*, f'ft
ev pp.* s edive
PfKon-Ville
La ajfmda fte th.'tifdl or-
gan-s4* pi un aroupa *\r de-
moispll s su profit 'le St Pierre
aura du I* dimanche 13 du
courant -On aura le plais r
d'entendre la dlicir ue Mjd.
rroisellet'ii-li'sdont kcharm*
n'a pas manqu de captiver 1*. s
sistance S l premire reprsen-
tation. D>ux i^unrs petits sr
tfur*. qui ont pat 'e publie
po't au pnnrien aux dernire h
rpprsenl'ioni donnes au rV-
it Sm'naire Collge, se f ront
tSment 'ntendre dans unei
comdie qui sera bim gote.
IA utre part on ne us intorme
qu'un groupe de jeunes gna sa
11. pun ut activement 4 r'Oturt r
la saifon par un vrai repal th-
tral qui aura lit u le 20 ds a
mois, toujours pour l'Lvhss St-
Pi rr.-. t:Vticle:iU>.v9d-
sopilante comdie ds Georges
Cotirteline sera interprte par
des acteurs qui eut drj* fait
leurs kireuv.s. L'orchestrei
du maestro Jt an Joseph iouera
lea meill. urs morceaux de son
rpertoire. Les carbs s'enl-
vent rapidement; qu'on u'sttco-
da pas le de>nier moment
por s'en procurer.
Nous envoyons nos p'us
haudes f'Mii-it itions 4 tous ca x
fjui ont pris cette initiative, car,
vraiment, les distrnetiona sont
trop rares 4 Ption-Villa,
a *%** anamaarw
quitte l'Omi Pitriitipt
C'est enco-s nous aal avlou<
raison lorsque oous duioas que
1 L'nioo Patriotique n'tait qu'use
geoce de pohiiu en qui, soa sou.
sur d'Stre les cbsmpioae de la
plus noble des causes i i dbraie
des intrts du Peuple, se livraient
ciaud sliii.uionl ft tonte sortes da
traclatiou* pniiiiijiir.
Nou< avion* raUoa et pouilant
ce moai'iit l. plus d un nous j
tieot l'anatbme en nous appb
quant les pires pilhle*. Irai
quille, noua atteidlmes qu* la
trrop* BBSBSJf tt ton oeuvre la
ludabla et qe la vrrit c'atSI.
Elle e>t d'ja < n manhe et il ne
s'tg t plus qe da tendre encore
un peu pour voit t'e'lirer de no
Ire vi.- nationale celte lourde Ra
bel o se par e une langue que
euls les iuilis peuvent compte
dre.
En eflet, aprrs Monsieur Slioio
Viucent, c'el M. ^aulna Sannoo
qui vient de quiet, r 11 mou Palilu
tique d'au'res tuivioot cerlsip*
ment.
Me PtuVu* Sermon s ri tin cem
pris que re n'eut point au sein de
ce gtiuiptment que peut s'aceem
plir amure oe. vre aiue at vrai
neit piltu tique.
L iliu>ion a lent, ft se dl i
fer | mais elle s'tl dis ipe quand
iii'im- et njnnui.l. C-est tant
n.itu ; car, il vaut misui tard
que jan sis,
Pakaa la d. mirrion de l'un des
|. ,i il. I ii r de l Ui ion patriotique
dmllir 1rs yrui ft tous crui Ift
qui re Im.iih lurrinr teiorab
>i\olB.(Dl par ce rainge.
GKN1VB M. P inlevi pr0
poncra euj u'd bul d*ant I* si
siftma atirnibU* de >e S a t d
ft ti- n un di*cour. BBflM '*q el
|t pra en rv.ie '.p teacini
Esta o*r le f ec-ald d*s >*'inr|
|.(e-ire* q i'i-n pf t hl'iirlie
oui l'avrail I * i i < r lii'if
e-t p H -Ir vip 1 ni. em .'
tuutr* le paitb-a du rnntidi rt en y- d tl-t lu i 11 i-, i i u- a
Firt.cul r due Etala L'nia. On a f 111 i f 1 < | ()() 811116 air deux Urcrhirts.
iropresrioo que les mi. istre* re "*- Lune onkient l discours s
praeeataot les graedes puirsenr*e 4*. e ei Se pisodes trait du Jouroal officiel de la H
devront (sire noalrc d'habilet Ji 0,60 eentlmea. |ub!if|ut frunti-t st piODOBc, Vtj
Ca aolr
Piir amour
7r, i., 98 pJaaie*
0 5i reollraee
MtiCiitui
Autour du utand Coolli'
de Mi
la a U|oa Frsnoal* pour la d
base des lotilu vilaus ds la
ruieeetdeses Cot nies* doit
le pieriorD) r>t Mr {jtbrard de
VllUnruve, Bimbte oe l'Irlilul
t Piliidecl l.oioni'e du tonseil
S Etat bina-, nu* a fsit paxe


*
*

V
le Ha in
URODONAL-,
Goutte
Rhum v.ismes
Eczma
Artrlo-Sclrose
Obsit
Calculs
&RASU& PRIX
-..fut-..' Ch
r Hf>N'ut
2. v i i ri'1'
Nettoie
le Rein
lal* le foie
et les artmTaHmm
dissent l'ati.r ur
actiVf /ii nutrition
tt cx;,Jr /.', .;.-..'.._
Idaeedlie a Pnrl en Prie, eyael
i'iir avo m ron* ite* Me Loni
. Vi (rdin avec ?*!*- t*< i de demi
cile _u celle ville, contre I sieur liai (mis
Th'odoi)-. p opr.laire il domicilie Poil u r i
l'our plus artip'es r< iifeignetrn ts
a'ddre..cr su notaire u* Ii>, d p
sitaire du cahi'i (Je* < hiigi u
l'avocat roussten.
Port au PriesyJe * IfltS.
Louis VILGRAIN, avocit

t *lu. : |
il ntalt
IOTijM i_'<
Il > I -
VI J*

concul* --t
Ou'on ail pu

1
t d.
| .
rpu-i.it, d'en raoconnai - t 't* .
la >..-.
.
* I* FaicaHM aV .\f.r. t/tj .'J^n/w'Lj*.
t Mai deinicr. au Snat franais
par Mr le tiendrai bourgeois, ce
nithiii do Haut Kb?D, mit ',1 'tM
actuel (J*-h aicmenta de l'All
ff.agDa" et l'autre, ine tude de
M.L. leau, profet^eur & 1 l'nivfr
li de N.th v. y ni pour tilre :
'i'I sont 1*8 reaponiebi iia mora
le* de la Graude Guei r ? '
Ne us parcourrons nvec plaisir
ces intit-esaolea ptblic^ttoDs et
reiuc mon* vjverrcnt notre con
frre pt.ur Je gracieux envoi.
LES FTES
RELIGIEUSES
- Au cour lie ce mois, uotie
nnnde re igieux enioigiieiH d une
pi. l spciale a l'occasion de dent
dhl.i le notie calendrier : celle
du I, cOttlMMM 'e l't,e fsfiMl
TATmV de la Sain ik Choix tl qui
dme litu ili.qu- acn-ea un-af
fluence con>i-rb e de lldla
tai iduna la* dil rrole Caivaires
qu'a* ihm Iipelle '1c- la C10W dta
Mi-Mopa. ,
i ell* .eimooie continue jus-
qu' ut jours est la commuiora
tu n de la natilution de la vraie*
Clou "H le sommet du Calvaire
par I Ltnpijeur llrat lius, t nB^9.
fc'A fine un tradition vieille
it l't\/t sie.ea qui ae perptue.
I,a -II. une_solennil non
moins grande aiua lieu dans'nos
dilirentae eglltM et tliapeilts pour
la i >' iimu'ii." 'i ..in u de la .laie d une
ppt.ti.ion il- la \ierge Maria*.
iqU'ieqii.N ..saqua-----'
i est iiumi la date de I anniver
mire de la loeetlOe eu Ill8 a
Baicelone de l'Oidre de la Meiei.
Liai eucoie la FM* de Maint
Uraid auquel noa diffrentes po
pulalions voueLt depuis quelques
Uii.it. i.ii mil" particulier et UOLt
una stalusj a eie ollerle tout r-
ceameut par une lidle dvoue
11 gHc de beint Joseph.
Le tarif des autos
Pour Us course- ta ville
Depuis ce niJitio, est nlli lie
*i s h s liureai x t *d Bc pu-
blics et-un p. u iwtlcui en ville,
une peine atmonce poilaoi :
c Les kulos baunt pavillon
rouRe lot.t le Ulfic de la vil te
au mcuie lanl que les buss.
Vive le Fiogis I
G' si une lie un use il iliaiive
dent on ne peut que lliciler
V% propiitsiies d'duli mobiles
qui oui tu la bo.me idte de la
prendre.
Plut da vieux livrea
l'lua de livna bru
ah*. avec lea a* .n
**. 1" "" L'activit ii dus
trul , diiit*e par PinUlig.bie
ttienue t'.:-n illr.
Emulai
Communiqu
Q i'II ait plu au Prsident de la
Rpublique de dsirer m eutrete
nir, c'tait la son droit, mon de-
voir me commandait ' on iuviutioii h >norl) e sans me
soucier de ce que pourrnieul en
oenrcr le vulgaiie cl en d.ie I <
envieux.
Pour couper court aux racontars
et la laonie que d.s ift lie r-e
p nient t rpandie. ) cro de-
voir hlHin.i r pouitant que lriixa
Ii n de Mu:ifi ur liorno ei I di
riante iralique qu'il a a.quire de
mon cattctoie or jai tu I h n
i.ii.i .l'.'l qn qui < n | t -i.ii
co 'egue daus un iiiifiiMPre soil
K-i m- de la roiT.oi.-ie et du -a,
ccnsidialion dont il eu,au cm s
de iiiun nu. Ii n, S user vi vo
de BMki.
Tous.eux aui me connaissent,
loua us h'in. g<-ns de ce ,,")i
me savent incapab e u'uue mai
gml. J ai .mu!.. des preuvt* irr-
tulabUs que je place m-- senti
mtot et mon orgueil bien au des
us de I arg-;ut, bien au dessus
mme de ma vif.
S'il y a des individus qui, Ii.di-
lus fc trafiquer d leur conscience
OU S eipl .lier une sliualinn polili
que que leur ont cre les circons
tanas, veulent croire aut ment,
me ju'ipanl a leur propre me ura,
e'eai l leur aff ire et je n'*i point
m'en inquiter. S II y en a d'au
trea a qui la courageuse action que
)'ai entreprise Aie le sxnan-il et
qii, inl.ea-s mo tonviattit,
inventent contre uoi, S dbut
d'armes loyales, d'odieus meo-on
gea, je ne m'en inquite pa- davau
tag L aboiement dea chens n'a
jamais empeli la vrit ni la caravane de paasar !
Coqs aut VIEUX
La route de fille-Bonheur
D'aprs dea excursioni!** qui
aiul ie>euus de celle inlretsaute
P'.Ute vule d eau. o, cli .que, an-
uee, se rendent de loua I- points
du t'a y, des initiera de plerin*,
la rou e est en bonne voie d'ach
vement. Les travaux tout active-
ment meu et. tous p>u elle sera
i .ii rouble ju-qu Ville Bocbeur.
Ce qui a occatioan quelque re
t n d dans les travaux, c'est la pr
teuce de nombreuses et groes
-m h ? qui se rencontrent en
mainloeudro U et qui rendant p
mil . et trs lent le travail des
quipe*.
u lira do C de tous ceux qui
.oi.ii.i-. ut cs retins, lorsque
I". voilures p un<>nt atlvindra
V.lie llinhfiur. ce sra un site
d'excarMons les plus agrables.
U nati r'ti 4h U ?i''ii|-i!
' ujour S h ii, 8 Septembre, eat
eno re un Knniersaire qui met
l'Univers caiho ique ii.ni U joie :
la nativit de la Vierge Maria.
L'Egli-e ra'h'i ique ne clbre
pas, il est v ai, c tte date avec
po np et c'et; mais, au piri
dea anie revtus de 'eurs orne
mer.ts des j urs hurtux, tous les
regards sont tour. *. t utea les
pnrtsqui ach-nt des lvres
suppliantes montent vers C Ile
qui
' ...mijmiI itit I soirr ri iui fil i(r
If joir '
Ost la nniivil de Vlmi., bu
reut j i.r .loi t I aube, ja.ii- lu1 I
lueur qui d os las i.n. ? |'ki
ses, devait enn^uire 111 -ivt> t t>
Wafl la par Ion tt la rd n pli u..
[
MfTEoerKtioi*
eoiageaMai .mmM.ti.,ut,ia m u.
Globules Rbaud
^, ----.K-CIOBl>| >M|M|
* *s M-m>M row.1. sucm
'BirectriB -flrtnle-te Tritui
Isilics
BFBVICB de la VOIRIE
AvI? (mi'O tmt
Le public e-t avise qsMjoaqa'k
nouvel ordie. l'er.c* du poil en
tDFonnerie f* I* Croix He Mar-
tyrs tst interdit la circulation, et
ee, an vua d'v-ter tout accident.
Ilorn Linie
le M. S. Marip. Honxsvraatt
de l.i.ib(,K0, Jmn.tl, Kingston e-t
ilen.-u la u p; aie le Jeudi 17
Septtn bre.
Il ifpailira I n me jour pour
l'F.uiope via Saint Marc, i ap Hi
tien et f'iierlo l'Uta, prtant f.ct
et pas?. Le S. >. t Vixii lloH.i* venant
de Itu'ope via San Jun da Porto
Hico, Puerto Cala et Cap Hatien
sera ici vers le 3 Octobre.
Il partira pour K ng*t' n, Slo.
Domingo Cilj. Sju Pedro de Mro
lit et Curaao, pran.-nt pfsssgers:
OlLisoo Lu a- \ Cie
General Agebts,
contre
ta
CONSTIPATION
prnom lea
COMPRIMS
SUISSES
do DELORT. Pbarmeolen,
9, Km loN.AnKUn
C S8T LE MEILLEUR
DES PUR0AT1F8
xs>oia'r-Jk,x7.|>aiiMa
Ait i.Pr.TltU*{ PhannsoM ALBKATT"
Ptumiil. Su D> JoUn ViAh'i
f io"f* !* bono P'Iiarmao*.
Vente
par vols pare
En vertu t d'un obligation
bypoibecaire en d&.e iu irais du
ni neuf cent vingt quatre, rja
i.u r.pp.u de Me rter muii t'.s
quier; 3 d'un co nrnanJem'iit
u date du q latre Septembre mil
neuf cent vu gt cinq, demeur in-
tructuvux il ara pr.cd le mer
aredi neuf septembre mil neuf viugt cinq a dx heures du m.dn
en i Kuid.: el par le minit.re de
Ma Hcini.nn IVquier. notaire la
rideuca de Port au ir.uce, rue
H ux >o .Il i la vente au piue
oltiHLt il dernier en- h'n-aeue
d uce proprit I mis et il is.es,
sie fort mu Pli ce, Cahu Cen
time aeluemmeiit rue (.li.rer..n.
N 8li!. mesurant envimn c quiiiiie trois pied- six p uces
de li;nie >ur la dile rue, quituto pieds au i- oppos, au
nord, sur une pr. Ion !eui de
quarante quatre pieds s x poucea
aux tl4a i-.-i et Ouest b nie ae
tueilemenl : au N rd p.r J .sepb
Vivens. au Sud par la rue c.bire
rou, S l'tst par divers : LoisainVil
D.rvil, Mme Tbsalu l'UrreKlien
ne et A f edOorvinglouetai Ouest
par e M de la rivire du D i> da
i.liii.. Ttlle d'ailleurs q >e la due
proprit se poursuit, comporte tt
a'a end s us aucune se ptiou, ui
rairve sur a m s- a p x de cinq
ce d* do'iars 40 < |o de do Inr- y
f 500 iu/l 0 y compris les lit u
i ir.s outre les ch-iges d- I enchre
A U req.iie du sieur Kern ind
Mon n, propiilaire, demeurant et
saaaaa
La Lyalion du Beicli
lleinaiid i hn t-.iii-P.iii tu
nous prie de publier:
L'attention des porteu.a d'obi
galions mis-s par .> ->oi'iles In
diistriel es Allemand -, et q.i en
le 1er J.ii let lHiO el .1 i r sur
lea ilisp eitious du 3 du Vi
iweringsgeseix du Iti Juil et
1925
l.e dlai de quatre settkiins,
prvu au i courir a panir de la pib icatico
d un *.>pel. fiiit pnr It 4diaia lu
dustru Ile a ses cianciers sua vi
t-i, confoi moment aux moielos
prescrits par la Gouvernement Al
leminl. d iris .on dcrtl, publia
au Rekbsanz'ig r*du i Aoat
1123.
Ii est donc recotnmmd* aux por
aeurs sus mentionns de se e infor
mer, sans retard, au veau du 39
en ce qui con erne U Urtoiaration
f.ire par eux
Port au P.iuce.la t ^a,labr
1923.
la li;i| iii .ii du R cli
alina nul ?ori-ii trnv
nous prie il puh!i "'.Cilli
sait, i la ma idDiciiiM d. 2 ep
tenbre coorait, ce qui sut :
: e dlai a. cor l aux porteurs
d'ob'.g'tions mi.espn lesSo-.
t^s Indu 'rielea APeicandea, qil
en aftnl les pi^.peitalres de>.uia
avant le 1er Juillet tO.'O, et q' I
tt*. lent pu sjournent h.binielle
m et Ipvse d*Rufope, sal nmrg*
d une f m ^ r>#r le j isqtt't q 11
tre m lis nflir le -..b io. ma
aCapael f Ita "ar U S-ci' Ii
dusIneMe u R ilatMI 'gar*
P-vrl au Piinoe, 'a 7 Septembre
l '. i
C\\n.P_S
icquot/>0^
50n fonde
1783
Reims
-rl&C1-pSucc.r*
1
,4in 1
<
7/v!V<*cV
?x
Agent exclusif
P. labourdeU
30, Rue Montmartre Pari
JLBJSUji
Ku|. LE BOSSE & Go
Agences- Reprseiiialiiis -
PORT-AU PRINCE
Ayttit gnraux de :
- ncitai *
"
NEW-YORK
I-'in tusse lluu>rii-n t>0 RouU,'Rouge ?
haiiKliu r;re ii.snranc Company
MiVN-YUtii:
A..u.ance ooaira l'Iaoaijila
Di.iiw.iid lalclt Ce
Alluusettaa t Sula lloma 1
.___________ -----------------------
l
. -' >
8. S. ituM'fcr Bxpoit Compati)
Souliers Red.
CHm F. tattlagalt Sor'
Poisaons aauaa en toua yenre*
\Ja111.lat ltes lil#' Ins'cR Cv
\sauranoe .ur ' v^le.
'juilliou Firefi ('.n
\tn> & t hampe ne BorJ^au
'*n. Jltjniar
COI'EMLAGLF
. ire ilinols, fromage et cuns-rv ; oae iUI.s
\V. S. laihefa li Son
Tabaca jaunaa et noir.
a. Ralionale
Sans Kl val
Cigarettes ChaniaeieiO
h: n vola de datira*-.
-
A. de Matles el (jo Agents
4
T?


Xt WATTf

Si vous vnnletfaire deux f< is
le louf du monde sans pjnue.
Ayez dans voire auto des Pneux
el Chambre air.

I

THE ARMSTRONG RUBBER (mm W
E. M. Smilli
Company Incorporated*
grnts Ixilmifn pour Haitl%
IKf

"*"'
/-. ux Grande May vains de hourniia-
Gnraita pour m Cordoni.erie
Joaun\ LOiiiiA^U)
No M, Uueace 1 lu.ifKiu. \ lnu..* .Mud.ou .Nu jiy.
Avis
f e Bureau de li Polie? pc
la rf fl | y*i rg < >> ff>
III
t M
h
S :vn< i.
T li
pu I
' ><> 'll
I
l:
l'UlU AL i 1U.\ L. ^..Aili ;.
i; i

oplee,
isigunce
linte
i vi'c-px
Rapidit
Sohdlp
'i'h i
>. i
t
i
La a.hine cou'^jVYfc^TA .st lout m. p'. m ni une
MhJ^VElL^L'.Jpar (o^iii .n', i<- bLi.ii ou^i supeucure louie
fciibeinWque dtji importe n H it
I \ouj.6i<> co. ii alemeit iviie vi.-itr noire, l'partern*>1 le
Msctuut A c< udrr main et a j im.1i p ur : rouTURiftaes. Tail-
i.uir ^(''iMu^KiEns vuJdui alh
qoa.w cru tir Im it-i:leun-Jiiqii'a lnivee\ le la VKST
>nrle'e,a SANShlV.XfE T ut !- pi^ 'e h.'e en
. iloik, y .oirp.is i PJ o. Bao-i I PiX SPECIAUX i*OUIi
l R* COMMERANTS.
. .. ii
. .M
Il il
1 II
a ; Ir
I* !< I w h o
ci 'o i> S'i r, au >u < l vi >
v. ra
Aux encoitfiuir. s < il
tr iif un gtrdtifM n>iii.m-ir
Uni I. rir< ulxtion c lui conjura le droit dr ftiJMauCg
Coi lorn^m r.t l'uucle H)
de i >iU ment fur U circula-
lion lr moi ARH&TEZ ur\
intrril ror l b. to< n g>- a 2 i
pi ii o> oibunia tncoignures
d*n le l-u d- r. nouvel, r ; ux
>r.t*rea*p c* q. i |.ii l'i.l j t dca
deux it m m ni igra< r *
M II SLYtRTUORN,
Ch f d I I '. lice.
I f8 inff trpa^bl i Bicvcl. lie I a BjcBI UMtM a si
/> tfcuhertu, Soulii-r*... Souliers liiis'Snwllii ni cuir, ta
ck uiihouc Cirpe Scie.
le tint (rnd Slotk d. nieill.il> Ta'ors n MOuicliruc
('..K )1 Y EARi.
No.*prii aot dous, Jiij roa i- tita propre- Une |iitte
a'irftpcse.
11 .m Lin ii h Hati ii
I i i||t >' Du mini- de
In K... i. if d. ? lig.oxUK et Ar-
CBittthi H.ilUu que U runion
de i'>eu Lie Gi rrac mi fikee
u Vi.iJi 8 >(( ailjie coun>ol,
4 brut* it dfnie de l'epit midi
lut eu P.ine, le TSi|4, H ta
I on It <-* n lit :
Fr.n; i MOH.E
wifMir.
La seule p Aiilure ue vhaU(|caut
pas de couleur
s
'fjPrpare spcialetneul pour
le climat d'Uali.
The Ourles H. Ercwn Paint Ca
Geo JEANSEtfE & Co.
agents
iOAklAIL
dlaiirur 4JVaia ut'uaiiL Je Juti^lori, ol alUnu $acaid
p. ur t c-urope <)irt;cL.
^ail du-^f lineci b / &ptcmSi> \ i. Uaaider Jr.
A0tfnt Gnral
H---------Ll..
Avis
K Suivant dcision du Juge
coinnn'aire. I rral ci ru le
la lil'il.1 Ai.lnl, !, A< kmo 1
< Mi. vit/ a m ifiu n i >
n >! |iliane* de Poil an
P n r |i j. udi qi e i'i p i n.p*
iei> lO-ipi-nilr- rrur.'it a M
h u 11 d' rni' 'u n ii i< ur
.n'fidie t raprcil nu nu ic.
i> cvoir tt t m l oi di I Le
ter ur I diM< a i" i> un
dre eu vue de la il'ure de la
1 ill.K
I cil :u Prince. 4 Sept H.
L- i/.ilficr i u Ti Lima! :
LL-BlSHUE
Taverne des
Mqgtawibulls
3MhJtae Bonne Foi
irjmx : ; j uittin ne dm
liera Pression, Jan'Jwiclis toutes ujiulila soupewlroi h
M Tmr.) rasi) oaiarcs toute 'a nuit
Procuiez-vtms des chaises i Idodin^s, !il en feren ruW oelen bronze,
glaces, tableaux, lampes lavabo r rpe ^ s el dosconle d^ IPi,
te
i iiialibf
120, Rue tt<)UX,i*20
r j -
ji mm*?*"**?** > w.#
rr^ 'J^mt v^- ^

*


'. kl .>
I I. dniiAna et h I *>''> s
A,,, ne s U ! ''ut. *.'nsi.|nmvi.t
(btfnbrei ron'ortables et sur. uit
Prix 1res modre1 s
*
La maison H SI L VETU
Ceux qui n'l pat encore vu les jolis article* i'
flaeste que ieol de reeewir l. Un* |ilei*.
doivent, dans leur iatfil, sViiij".s ?lie iniun rai t>taI pari il> ne y u> tfl u\e\
d'aussi J>eaui ;m liriez de pr il M i !*. m
los aitiile-t tOftl naipwiil Je limir I........ de.
traielieur H nos prix dVficnl t- ni rWirMim I
Alpaga noir suprieur
Satin ;hinepour tailleurs
Kaki blanc suprieur
Kaxl |aiinr> -ntUK upri ui
nck uniorr*virm! mvrrta' Taouvajamre*
Drill union hlano aoali I
lll *'
Tuaaor japonaifc pou c lerntse A boni et 10b .
Ilepe de aole bjnee couleur pour el mise a iteui
mes et robos nouveauts
llaptiato fine pour cheroWee
) er al Hue pour lingerie
' ail- ~ot perc.fle pour "
Zphyr arg'nls pour rliamlsoa extra sup
Orj -udl suisae uui et couiei;r^
Ma .1 |o irad>ml H-f
Clbauasett. coacaiaon pour cnlii t
Preneli l-'rl-ky, dei nlciv n< uvauie
l'tlin U tl<-nra pni k bit
S tjil"* on o.ur bar s
V% i nte'-hMP**
Baa hi rod"
rtioMi **vwart'
* tallai ou premier i Cn aaaiin Oi
ft)nrittixblan i rf*n>
pandas hiodtea \ii.l*a pour Hten>pe et ji>, .
Voila i ROC A bariss.el a na< uchr>
liai ne biabcUO
Nnr pai 0< llll ;>r
a iim.i|.I'- ligota, vu- qui roolr2 r- r i* r, p.., |
Ira*4, 's ,' v lieain lisaii* qu'il .i? p . il.!-
lili\' l sm n H1 plan-, -fif mai pi / :ia-. - ni
Il ail i ai I ii i, '! pt-N rnei ) ou ie u- ill-u
ai n ml m m i rAsei*.
;*>*** *# -s>
^>
Attention la fraude
- -BeatacoiiH-fe dbitant* prulilanuie la>r,ue du R/lZlffl Nectar -vendent d'autre*
iliuins sous ea nom que les connaisseurs rclament. Du grand nombre de consommateurs ainsi
trompe et vols se sont plaint Ha liison Geah/ng. f-Vst pourquoi elle informa l public m-
lreasque le Ynri-liiuui .Nectar se t o ivedanasea quatre dpts en villa, dans la maison pn***
detor trader cQe U (en* au Bois-Verna* a.M dam m mai*
piite de PtionvilU'* %
Ceux qui aclitclailleursdcvraical rclamer le Rhum [Nectar
eu bouleille tiquete el capsule.
. n,Tc. y,s MUA <*/* 4-IUatia.aikJ4I.Upu--No-tJLIJtlMQ Bue B D te *>.
LitHjPttlta
S'alresier ; Cabinet
Ne Alfred Vl\U
lue f>ou, en lace
d I i qu'un i R .IioujIj
Garage

Amiotcat
Le lnrRfte %'l n la Granl
Ki.r t la ItuC U H {( lin tl n- u'e Ion- le* IrHvaui tae
iksa ilfli.ilef *t ! (i'u dhcbl,
I out nul mobilrt, eamons, .le.
Strvica 4 loui picm er oiilie,
""f^i >* j..u coiupirir ^'i ji.,u
Ut -I rlll
Les Bicy cl elles Svelle
Sout plu damandos
|i>ir|ea le autres iur|J*
pji.ee t:Vll a mt b to s
l p us aolidrs, les pi "
H^afV/iaapiaa aie4|w.la ".
pOU-quoi ne paa l dr
d un in iirrpr oeli-b'.s ,|
M olt><^ X^U
-
I
i~^-^~*&&fSQm

110 Hue des Csars
llqiii.fite 750 ]

LPHEETZMM aCCERJl'O
Bue du Quai
ATTENTION
*f
- Je vl&nn informer leslpr^prltalrt
d'Hits que fai re t M%r l9 p**%
MU ) !* 'ii'itemi* m n/tit/*ita* -
Pries .iixi cii-l; /i*(i. Jii >rc4
t
!
t,
^


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM