<%BANNER%>







PAGE 1

riN (Utimpar/n, % ReimsCM WerlftC*S m£+f?U sttsu. \>*f\xeu.em en sconnu. eiL "/>/' re< "" Agent exclusif; P. Labourdelte 80, Hue Montmartre Parl SlIlM Avant hier loir, la plut ^nom breu.o .-.-int.n u re npiimiijUin philbeatre le Unie Varits P" ur voir le deux d.rni is e pi sud du Ctmlt de Monte Crwo \oill certes un film dont in peut dire que le succ,cln7 nous, a et? grand ; car. voila peu* eue U sixllait foi que Varits U re donne el toujourt l'on y a fuit tille comble pour revivre les m< u taule pripties du clbre ro mari, >e promettant encore de re venir il une nouvelle foin Varits le mettait sur l'cran... Le 7me pisode dbuta par la rencontre autre Monte Cris o et Albert de Aiorcel. Elle va Aire tar r ible celle itmonlrt, croit on. Le comte est de premitro lorce au pistolet, AI bert rtl brave Hati arriv sur le terrain, le ti s de Mel*u4df dcle re se? tmoin* qu'n ne e biltra pas, qu'au contraire, il va prseo ter se excuses ai> comte de Monte Cristo. Cependnnt, clic/ lui, le comte de Moictl attend le rsultai du duel. Il voit revenir Albert, l'as de doute : le comte .Je Monte Cris lu est iiiort.Kt cjuelle n'est pas sa •urprise eu apprenant biei tt que U bas les pistolets sont rest muets et que les s de couteau Aui cris jne pousn sgard, i || livrais m i" mois de -nternSre. de cetta inl' mis p bllcalio sTIla eo itieal quelques a .r,--. | lions sir I* mod %  act.i<"e q ie noi f-m-ie; et no; fi'les feraient bioa de lire. La Nouvelle Ronie Il tous a t sgrtbh de parcourir la dernire livra-o i d • r.ir gane des Jeunes.. Li Nouvel!*) Ronde . Nous en recomrmndons. U lee lare. Cba-flux pjl.le li Borsalioo CHEZ H. Ralfoni f>l* La Maison KawasHermanos €9t ftrtaimment la mieva'-]jwvrvve %  .UIUJII^UDI, son nche assortiment elle rentre aujourd'hui lns se magasins 7. — !ts ari.cle suiv^nth reue par les dernier* bateaux : (mita p7r hon>me>|*t !om*i/. "T l'ailiima de lose d toulea lofe marquas I ventf.il aux cwla extra aup*rianre i ;iKimirs fMiiifclaie v Sacs main K pour dama an intal at an 0ir SculisrMle lennla aveo at sana talon pour liominea, fane ma etanfanta Lrlll (il Chapeaux de pal 11 et de feutre m p. pour hommoa 1 1 iHilaee fiauaisea extra l'umaeae suprieur pour matelas icjpon de oc ton Nouveauts) .Nappes bl tiioh*s et couleur i 1 tj-on de soie "> Graud aa:rtliuent de cravatas pr. hommes et• atc. Loe visite Chez Kawas Uermaoos s'impose Pour les Cmbrw de Commerce Beaueoap a-t plainn-ot, svec raisin, d'une pratique qui s est R>is9ar systme a pratiquer serait clni adopt d-puis longtemps par plu sieurs maisons de la plsee, mira •ulrea, les miisms Hobelin. 0 olf ton Lucas. Gardiner. P. E \a%{ la, K*w-, ele, et qui eooob' n'avoir qu'un s ni pri de vente anur loiiH, pauvres ou rich s, ram paguard* ou ciladios La ta lie de c< mbillre c-ile mauvdse priliijiie dont nous ve seas e> strier revient tua Cian bre* de eo nroerc* qui sou 1 ni br.'uses !i Port au Pi m?': Kllea le se 11 iol pu 'a pab'ioa tin rgu'i.-e de Btereari•!> DiM l'achet e• u ra con-u le1 se rendre otnp e les pri du taarfh. Nous leviciid ons sur la 1 tion. Ptfl lton-Vilh A la demande do tou le* vile ghlanetsa ica 11nie nr<,ni se au pr.jlit da l'EgllM St Pierre > % %  qui eut en le I ". \ lit d r lier sera re tonne Diana h • pro lisio ti s.'ptemr \ la connaissance des iotresss jn le ieno ivel eneot des BeeatM pour armea a feu a d^ja sasisna tc et prendra li j la laie 11 Je a p temtire (Ourant PiiAr.^ est Itile de n piinl ntlen %  N le* leruhrt j ter* •, u iviltr l'eue.mli-i-'n MU M II. 8ILVERTH > 15 Marchand Tailleur U 1832 Rue du Migttla d VEta\ <>e recommande au public el i sa nomluetise clientle pour IVIAinc le sa eoupe et la prompte excution misa rhns les oiivraqp* confias i ses soins. La maison reste ouverte Jusifu'a $ heures du soir. Prix modrs e. Pat MSiaua Jeudi Ijllllajouiu 7a at Ne e .iao.i ; Et.e:t 1.00 Gare aux chiens' Depuis dj de nrmbreax jours, de vei nahiBc v>gue ils >. s'abati-nt sur P,i 1 a 1 Prince. P'aprs les eonsbtta'i 's n i>'n r dng ques qui filts dans nos deux Uh*ers 11 1 s, O'HSI la pre* mire fois qu'une si f 'ne i 11 1 tion d temnriture e t enregi* ti. 1 n Hati Or, tOU* Bavard que, eh A nnn, tant la sai-on rh ud \f> cas d* r>gsont frlqiMnts c / • • 1 nu ns et. pourtant 1 e 1 %  <<• Int b*> le nombre de ce* • imitx q • l'on rencontre, r.-" j ursci, allant n libert ii' ' voi \ ubliq i ';-,- don.' SI chiens I I el indisp*M) sab e, pour ivil r lie jesv ar-ci d n e, 1 • %  '• 'l> "'ta ' %  les tini .-r.' rll'Z u S l'atla. Il 0 I q>e 1 litassaii sl'dledehoaaiM SHIII i s s nn %  (>. 1 rs mu* rtli v e 1 le raa in.r> n'ux pjtil peu v ni, l'na rn. me 1 s l'autre, due nir les lus dangreux ant.giii* les. Nouveau Confrre Il parait a ir eaaiaeaenl la capita'e un jour 1 1 %  pi qui aura pour 111r** .. *.• % Nationales 1 1 aprs (•' ;u %  ou. 1 yo< s lavoir. 1 I org ne anr u l>. recteu I'.) de eu Hr lli I vane H11 /. a -ici n lira tu jnurst( I I d ,. %  '• d I au 'i II 1 I ei Petite reqi'i e n\ lirectei*s de ni sill'i de spectide L pob'ie h >l lai tn I, hanra iSemnt, A p'.'i I chujin ['Mlf, plu d> g >' ni su'p'ae.le : cias "••''lO'ia I 1 tr'.te*. roi M"'*. *•< D'* srtii'es &f 'ring'rs n>i. vi.il i |es *1Iven ( uprlhii oi(i r ens r*sji 1er le 'eics t le-!*; l I* ta 'h • IA U rees" n ir anor*c ". nriliqq >r. Qi>'u\*r |n j IJ'OIJH' "11 oe^t taiir ainii 11 ! %  et g-sn li' ms'te q e s t^velonp cet excellent m'iy-n | instruira en iverii*-nt I' e -t laie in t ; o p n*sW in •, 'm. ni; sa'ls de pnetacle d. n'sc S snieri' rserves SIM j'Mirmlis' afin que In* 4-'pr*ent ml* d • j Mir IIMW ri" s.ii ni nonl malen''on' treu*emn| i|rrg comme cela arriv' a-'/ fr''|i' mment au cinma nu a I N .us ' V.IP ; en au II ne nous • %  lli a in d'exprimer ee modeste \ ei ro r qu |i> Di recteurs >le no Fl •bl'use'nenls d • %  >• O' roiPH| 'e bl nri' l'>nititiva le r'a'is aussitt. Echo de WM'H L'iiitiatiTs di Serrici Tecliii^s. M insiu J. M. Perry le syropi'h 1 is raaresaati'ii m ilieiadf F.ee.nc le* noiat ont. N ua ig ont q ie to il -e f-ra OTIII ein-.t I nt repirli pour .a apil de • t <• viendra t us peu S'i viio de r-o ilinuer sa ms:• on. Nui 1 Intso 1 • nn* rreil eurs aoaip ( iaie"ts as Docteur Kieeman ni 'reusa mi Ualivt de repeupl nient de nos ssva ne n. 1,1 ,'. ra p 1 m 1 nier con s'dr allemenl le* lr upeaiit d-ns I ilche Mflon Cen -i'-'. Rin'ot nnu* di ...s ln"g -nr l'utilit da ce part d • I v ee Il DCb*. 24* l 19 '5 COUHiiSl'O.ND NT Revue il** OBHC •fon'i&i I s tu'. lt l Lintvirtit, Paru s j .11 tiat M LK Livrtvisovi da IS Vont t9ii \ i-)iw l'n eej'SMira.— Pi il Un-, I l'Voaltati* fraa ie. Lts nijar. Li >mlt i*e de to 1 '. — Charles R -Vf. l-l lea lsais dis aiieves. u si )'!! %  • d ii 's dleialara bd rhss tu —I. .'Industrie.—Comte w. K itovitofr. Le Cnmls d llautsonville et'Ma dam de 3Uel.~PaalGautier. Mn-urs du Jour. — Le Sport et tas \s — \I11c-l Biu'enger. I mrnal Intime.III. 1859 1 -i > R nile OIMvier. "n Tunis I Kitoaou par le T.liii. Cha'les Gniaux. I.elt'ini'ii de Dante. — ( Fin ). Frnn.;ris M^lbault. Li"eose d'VIfred de Vi,$ny. Pierre Mores u. \ r imposition dis \rts Qloan tit<.— III. Co,ieuhigue. R. je la S / -rinne. Re\n Scientifloee, Les Cent ana de la i'bohgiaphie. Charles tordant a Le* m rdific liions des f JO Is tous ma in* — Cf Viviellr. Itroniij.ie de la quimne.— sHatoire Pelilifaa, Ran Pi ion PR X 08 L'x0l>JE vIENT Ca an Si 1 mut rrjinK,, r. Mes tdataONSia 41 1 i H 10 Colo.n i-,n; llM ri H(S 41 i, „ fr, oVsaWi 081, ;o t6 U.1 hoine nerni p.nen( du i, r £ Il at cbi^u-.on. r-RiX OJ MOM RQ 41.10 Cdajssaa vas afaate 'AIE'L il. Ballon^fils S* (^.iDJi.res sont aea meilleures. A. de ttatteia el (j ients



PAGE 1

LE MA vous devez achetr te-raADtli-fiie Achetez votre Clairin Tierye chez larcel audaiu ti fia, parce qu'il provient des imiU< ;• noiis'M : oYri. vos Gin, Wi>kv tt liqueur M " '* parce qu'il son! vendus au. plus lias pris e IJ place ! vutiefihum et vos alcools 4 '• " parce que kl uniques <;u'ils \ ni ut ionU une puret iojjalable. M voire sucre hatien JU tranger chez % M parce que leur* puni* sud lyaui el leur pru d*s |ilus ivantageutr" '• i< .< < ai %  .. ....... •• •• MMM i.ii il •>! i r.'iuii i' -M r il.. i!i' (lichoix, dans les aunar< illes nlti. voire Cale torrfi moulu tiez voire Uiere ( powenhrau Hambourg) f 1 vos Vins de Cordeaux oheiei aussi chez Marcel uliin i *-ie .< parce qu'il rat j rpar vec d.. cal de choix, dans les appareils les plu*, periei tiortno parce que sa lialclieur el ou pril dlient toute concurrence, parce qu'ils sout rendus aul men: prix qu'ailleurs, malgr leur parce que l'accu il qie vous recevrai sera des plus courtois N* 1903 Rue du magasin de L'Etal 4*^s**^-^-fi£iV m f.. noN Prtvtrur vaut mieux que i Et pivVfmrfil si facile. Elo.ijnti l;i tfcrnita de voir* |IWf du S*voi L.bi-ov Cei mowfl le plu* certain.If plut et le plu fade J Ira cotnbatt'v ( Nonieulamsnt il attaqua ri duperie leagermeaG ia r eajt un det vont plut caman! i JJI ^a \' aient 14m*'i t* tcbevc'a t ^L ^* H! SAVON m t BUOY E3S ( Il BIOS C C AMBAIOCt .1 SU il I m CON8TIP p en f a a s COMPRIMS SUISSES de DELOKT. Pharmacien, 119. ItU* (MnlA-Mn, H AH W C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS PORT-AD-PHINCr AU r'THl'B PhirmKiiALBIii' ^. Pharmacie du DJustin V M, H f ior# i* bonntm Fhmrmmctt Eiiiisi Sts-uirj.nf Tauglit al ibe Ec >le Bpen de a .o U* Il I In. II.I • %  |l CI I K / ta ni l'cb le li . .1 h l • • I pho •• 'i 0 \ ibuiough LM 'ni,' ni ih K x'i-li 'lignait* i i,qui'< li Il >iu 1-Mnai ernriog lo Ibii co" rte. Iteoieoing ol th %  courte : Oc o )T 5 19x0. Tiffiinit NewYork li vous voulu conserver la peau de vos chaussure-. *. us voulez eonsti ver s,i souplesse pendant loni|ieni | .< n jl.ij/ noue pur \\> i,ii;iain la lii'-illeuie de lOUtefl les iiuuqm .-.. .aliiii|iii ; e s|n'ciali ineni pour les j-'nlleincn du hiijM lile Me proltije vos CftaUMurfk i-outre la chaleur el l'humidit. saco Bue dos Frontt-HoH* iS87 Les Bicyclelles Svelle Stnographia aaiilaise Enseigne en AngUi. — PUt •• IIIIM imuill.it WMlfe. L-s (jer %  pi.' de l'-i.l Miivrr • tu m .rs o v.-i,! afotr une C nnn -ri • %  a < ••Ion lie : I 0 il''•*. > .m I I. r p|MClUl0i ' '-'' I r I i 'iule 'Irt Sl-uo nLiy Oiia|>' i I' il -u I' ince. (ieo. Jeansuie& C * d 1 ASTHME Globules Rbaud la*ault" !" arra UauB.turp'''; "^V. A r rn.-. r.^ w .-Jt- h Sont piui demandes qu b tt.i ii-b loauii'i-" m-rju •-. pa ce qu'lit ->nt U 1 loi n a p u> sj.idc, != plu IJ divs, le KI US l5^ril • poiuquai ni' pas d un ilclirrprocliable. le. dir i jNiroMa COPf>4rO j.Sunienage|J^ ; ^> I v ; ML Avx Grands Magasin de foumitug i es Gnrales pour la C'o don i erift Joatmy COUoAStO No 311, Hue de l'icnUFoit, ( Thomas Madiou) No 31*. 1URTAL PHINCE (IUITI). Sovplesrr, VKSTA. (Qualit PopfdiW No/tdit Elgance binnssn Kxpdion en province aux ra de l'Aoent Tlphone 781 ,aiacie3 ces Nerfs Anmi Impuissants de uip p ^s JMI, carl es veux dcleitueu re-idenl nerveux; le. veux uetec.uux. uo.ment .le U migra hr; Lee^ux^fe-.ueuxjvous.emj.chent de bi,n remplir UeaucouT^e uens'so.Hren.vIesVnxtans le savoir. ^Linpie^-vous e eaoaiiUjf Dr J. *. BOUSTEN Opliial^ 1 1 Optlcian r .„i.,. •> u. iim.lo nia, u 0*niii et Jat |, profesae p.4. ,;„,,, Usolll i f I il i ;: "I i • %  'i ii. ii i n'est H L'LIXIR ZIDAL du r> OMNS ( I. %  I s ., il Von f ^ i nlmci • ..-• i ri test actif. etl **• le Ri.o.i 11 tr. KO '. • le ii -un, itc m. itanin V m )(.i "i 't m 1 taai '* a SpaVielite Kaaroioeigaw * D" I La machine i coiulr Vl.M A .'-t ont nmplement uua MthM il LE, per ronfaoeD*. da I a ancoup tuprmire IMaM .-1 inMarqi • %  o< ji >ii poii^f MI I lilli I iVous lea roid alempnl invita I VIIIIT notre Dparti mi-lit u Alaclniiea coudre main el pieds pour: COUTURIRES, Tau 111 H cl COHOONNIER, tendues Heui liera du prix de Ile qu'on a cru ire la meilleure, iurnu' l'arrite de la VhbTA uui realeia bAiNS H1VALL". Toulea IP pice de rechangei an lock, y compila fc Plaque broder PRIX SPECIAUX POUtt 1 Ei LUilMr.lti A.N'Ib. I ufi 1 hilidelpl"-' l r du '" KANb TODTSS I.IA. H.kCIti Lflircorrparahle-Hcvcl ne • U RICHELVUWBE lU t K* impotl^fa pour la premire loi. ^ru'iera.V Sonliera... Soulier (in Semellea tn cuu-, en i utchouc s — Crpe Sole. le plu Grand Stock des meilleurs Talon* en caoutchouc GOODYEAR. Nos prix ont doux, dans vos intreU propreUne iaiW in p ?e. i'roni ez-vous des rhab e,. i dodiift. I en ler.en euivreelen bronw, fl l acs, liihleanx. lampe'. laiAos <•> .pe'es il deseeiile de h's. Chez %  Q'.A LIOUII FUS UU, Kue UOijX, 120,



PAGE 1

I • 11 .1 DjraANCE Prix trs tncdrfs P. P. Pat ri/. Propritaire s %  ai m La maisonH.SlLVilil Elttll££SS Talons en Caoutchouc Good-Year t.Vux qui n'ont p.is encore vu les jolis articles J.* finesse nue vient de recevoir La Maison luVei* doivent, dena leur intlti, s' ui| rester de passer nette maison, car nul pur! H ne privent tfomff d'ausn beau* eilielea ftdea pii< si laisoui aidas: Hos aitielea -(.ni M.ijui m de tout*' beewe et de l m mwh+uT ei nox prix dtient li.ule concurreufr, Alpaiju noir suprieur S*tio i hiut pour tailleurs Kaki t'ac euperiour K-KI |aune anglais super i m • i>< K union bianc anglais "nouveauts' Drill union Mann anglais I .. .• TUMOr |aponaiapour chemise a ho m iras et rOft. lisps de (.oie barres couleur pour ohainisea a lion mas at robos noursauta llapiiete fino pour chemise 1er-a!" Une pour lingerie • ail' ot peicxls pour '* Zphyr anglais pour hemlse* rt'.ra aup lirjan dl suisse uni et onulim H }o':r^d<"Mtl-sola Miaule l %  nioitalita pour enfant l-'r uirli Fri.-ky, dernier.nouveaut Hoplln licui a |pour robi 'l .ixor b!;r .? r fie blano Voilas oou s..r a ban as L-.soie b t Je i .1 /il hrsd J/tlon• Ivatt'i; U '"ion (. i limit-re i umraiinlon fjmverturas blanr.be et couleur suprieur Puni, a biodeejg Madera pour rhemine *t |apaj N'oit*" b itno a barrea 01 rt mouches lit ne Lliocho Nappai -J i m H m i tii.-tliifs i lienls, rofJ qui voulez porter, peu <'e trais, les i lui tarai IISMIS qu'il aol potMbfo le l-.oiiiti Mr cette place, ne manque! pas, avant ait* •• aiiieurt, le passer chef uou ou le meilleur a< r uil •< Uf e t rserv. llTTfl livrea br •van tsje qu'offre • L'stttdla indus trielleS, .Itrige par l'infaillible Etienne lUtrw la |o l trouvre/ cliei Jire tikis I Rui du Vegasinde l'Etat, ,1. f. H p.-. \ i i Ui M lt airs rtir !• I %  rtl> r. %  t (• M UI* i |l |M I • J". IN ilSI I C(UX in (. • %  <•• %  •> lut. n ci i i • ii in aer t.. .. > .-. i-ii. (lion in driuea.— f -I,. i i |f viti h / Jl'TH I IL/,, j. i v i • %  > r. i (1 t/ rnple ittin -• f> i IOI il murent dœira 11. Il r(iHi'tlf, ml it-K ma il rt1 1' qui *"'• 'i I0 ' • udu dus* i tacs isiiiaa rteddoja M %  i i v u* donaer ut aaiMia % lia t. C .IIPGarage Annoual Le GarSff. aVl ni de la Grand ttua k ii %  ••• •• g MO de I Etat ri ->*'ii f Ion If 11 nvi ii c. les plut .1 ni ila ri le i> us u< licata, jour Mil m bilet, oam : oDa i te. Si i vire ili tout p'ein er rrdre, aiur ut 1. plus ceatejrfeg otia aui i. r[\Pi\ PtUlClliaft. S"a fwttir : Cabinet K* Alfred IAO Ru • Prou, %  •!! lae d 11 ii iiim i • 1 'ion le Le$ I mnr ainsi que le*en jamtiimcht avoir de* ti~ (on*


PAGE 1

DIRECTEUR FKOFKl£TlRB HMPtlfttCI BOIS VfcRNA 13."(8, Hue Amricain NUMERO 20 CENTIMES IMUMANNEB N 5894 (itfoii-lien SLkPHOHI 1* Ml Le hasard n'eiiste pu. Tout, dei li nature, tsi rgle, par.unt loi. Nomjna conoaissou* pi* toute* ces lois/elies.n • u tent pas £noiQ*."|L'"tage el It beau Unip# qui fc'itcrui t, %  .l'inimmc qui n*U, vit*<-< meurt, le grain de pou^sit^re qui Vlntroluit dans la machioe el U fcoMt, tout cela rat le reuttat d'une MARDI 1er SEPTEMBRE HtM UN PRINCIPE LOGIQUE Dr GOUVERNEMENT MUSSOLINI J'adore M ssoliui. cir parmi les grands li mues d Etat europens, il esl le seul en q li J9 trouve un ra licalisrne s ILS t ni. Chez lui, pas -ia 061 rtie^rr. s qui trompent et prte t qui vo^ue, la main d-3 I r s i mon Iff dans toute M virilit tt malheur celui gui tenta de la laisser s'appesantir sur soi. Pas de gants de veloirs, pas de mensonges, pas ue promesses aux* quelles il ne peut tenir, mais ia monnaie courante doit il se sert au coutra.re ett la tanclu ae brutale cui dconcerte ses adversaires les avenus-meuls tranchants qui rduisant >oudaio a I itiip n-*anc-i tes pi i-s ennsmis et lorsque les circons tances le rclament eiitin, l'action eng'uu s qui mterdit et pouvante le* plus tmraires elles plus „u 1 lieux. U iiy A pas longtemps ni; mi sympilhie poui le grand Italien s'ot encore s'Ciue la suite d'une dclaration qu'il li", et qui tut suivie dune disposition adopte p ir sou gouverne' ment. Pensant avec raison que le. lonclionnair. s et empnys publics du II yiuui doiftH tre le* pr, mie a a louu i la preuve de leur .IIM h m ut la • .oiiMHiu. Mussolii i decla a que tous ceux-l qui seraieiit reconnus comme p. on saut on pratiquant une politique ron traire aux vues de son gouvernement seraieut s itmatl(|U • ment carts des serviei de 1 ? dimuintraiion pub i j J A la publicai on de ce le nouvelle quuous paivmt parie Tbie lrar.iis tt qui lui coiirliite depuis beaucoup d'eaprils eu notie ii li u cmque-rent la lut du louvercemeut d'il lie (.ont l'intiau.-i.'eatice leur parut tyr.iim qui. >ous no lmes pas, il est vr. i les seuls voir surgir cisavcu|. s tolrant", ui orgiue irtball ayant t jus qu. Uouver celle discipline la convenance du moyeu ge. Cependant pour ma pat, j'ai pens qu'u, e telle apprciation tait non seulement couto-me l'quiti mais obligeait imu certaine dcence, lautlle fi Mit trop souvent place la plu /voitane dsiuvolture. En tll.t, il parat de bon ton certains fonctionnaires et t m ploys de noire Adminittraioo de clamer tous les v nts nue le ttlai e qui leur est servi n est que la juste rimum r lion que leur a. toi de I Etat en retour rit i rvices qu'ils lui fou-in a* ut. A entendra ce rais n lignent, il stmble que le gouv.rmment n'entre pour rien da s le choix qui a t t it d'eux, tt que .i estce lui ci de leur en savoir ftl -.. In en imp s ut plus que des oblig .tiens rrile-, et h tait d'avoir t oh Mai entre t-jui pour occu par un : position sou d.ias l'or dre pjlitipue ou ai nintstnt'f eut un sigae Ja crdit datnjau t C-.lui l aujri dll gJU/drn-. ment Pur co is^q e it tout' irurjuj de Lnb esse tint que l'on d m:ure touclimaaire ou employ quelque degr bi." rarJnque que .'ou ipparMOfi juivaijt une leba trahi oa S'il tst vrai que h s rles ue pouvant re centrthaa entre Us m un> d un ? -ni doivent tre rpjitis, il demeure quand miiic vident que le choix tait de l'un des aspirants es',' m tnt • gai, un bixue de prehreuce maquee qui l'engage ds I uislaul a des obligliions tonnelles. D'ailleurs la temps n'est plus ou U ritournelle disait que nous uavio. s pas d hommes, l-n gi ralioiis se succdant tour lussent des e'iii uls d plus en plus avancs et dausaucuue sphre nous ne pou vo .splu-elie pria au dpourvu. Uouc toutes les lois que le gouv, r.i. in ni f .n apml une i Ml.iiior.il n, suit lins l'ordre pot u ue ou aJiuiuistralil, il i -ut qu • ce'l-oi su.i auup e u'uut l„u C'juiiuuuioaiive tafia %  ittV r.u lanl plus laCile sa t.l ch-, ce.it ibu ut ainsi au succs (te sou prt gamme auquel il don siotrtMel comme mut le sien propre. Pour ce qui nous coure ne toui pa liculieremeat, le personne de nos ditlereutes almini tr t uns est snliis'm u-i t tes Ircint pour que ny p tntunt poml rang tes adversaires v les indi/frtHi alo s que l gouverueuitni comptsultitammeul de pat sans et d'amis inte h geins, capables et dvoues qui ne perdeul aucuue occasion je h detendie sou par la part le ou par la ptumr, mais qui denieurtui euco e d.us l\xpec.t-tive. Il (trait sans doute bien sage de la part de no Inmints dL lat de mditer su I opinion du l'.eu. e Itali n que nous avons invoque tout i u dbut de cet article 11 qui est empreinte d'une logique indiscutable. Si Iraveis le monde politique n gnral une Mie formule t ou u' Irouvt r sa coi scration, il y au rait inoius u hypoinsie, nioins umensonges, et partant u ie coivi. tiop plus sincre ob'ig rail un co I boration plus loyale tous ceux qui se ralMcheut uu mme pouvoir soit uni que • i t pir mt ". ou Minple m ni p r vyiujahie, ou am ne de c deux seuinueulseu mme t mpsUn champion de la course fait sensation Paris ur... Imbi's de cette laufti >'* Ybifc oun.1; per le >/• • CtUiobal • MIOD! %  r mtee Vcudrtdi 4 Septembre pro beia Ptri iu Vrijca. U 91 *rtt IIM So is ce /dre le llall 'orjjne ,>o-ii,' t'idUant SewctU'te d Mi JI U rvise du 9 Aot rnp p wit l litigieuse npftretion sMi'iM e emee u/' nj'.c '^i/ f.on de la corn se Thfl La France po# te enfin rhrt elle un coureur qui peut rivaliser avec le meilleur champion de la courte du monds, e! encore eve desrhanres de urre. Toutefois relie dcouverte heureuse ne pourra lui tre d'aucun pr.iin aux JPUIO "'piques d ''nu terJnrn en \'HH pstee q i* ce jeune cti uipion de la ntaaaa e-l un j>u ne tibitien q u t> pour nom A dr Thard. aclue lement tudiant Par. Il ert qu-liti pour n pre senler la Hpubhque d ll.ii 1 ui prochains jeui olympiques comme il 1 h le d un eurs au dernier tournoi, mais il ne peut nullement li Rurer sur es listes de France n'tant pas originaire de ce pavs. Tout ue.iienvnl la jetae Thexrd a couru Its 100 Yarda en 9 >ecoo'le 4|& -ta fait lex 100 m.' tre en 10 ,eiondt3,& Imitant ainsi miieM mr • n tircedeœmeni champion de Fri.'ce par ' Vnrd iians la pruiiiere course 'I M ri midans la fe'Oinle. 1 1 1 la premi e lois qu tu cour des Jeux O jmp ques e tSi eu Fraa ce que pa.eine vitee fui en leg titre Danc ce mme tournoi o Thard obtint celle performaaiM. Ken W11 util inurut les SOO mtres en 1 minute 5 2|5 da ia a w le. ce qj.i tablit le u ilaw IH ijr nd"** vitrine de Paul t. Auxih. lotis >i croirez pa." aux prix. Varits O •olr Pap Aiiour 1er, •"". 'i' epi-odea Entr< <1. o.5i> lin KEDI Il re offert 1 n soire" excip lionne le 1,11 cours de laquelle a pari le me v^i leux fi m La lionne qui ern montr, il era encore donn d>Hnd r le Baryton fil caio d< rpulntiju irondiale S' o layor dans le migniUque proframma saivanl Si tu m'imds Toeri Carmen ( air du Torador ) Btat F Electric starter and lights arc detigned with the car. An ekc trie horn; full adjusiable ventilatinp windshields; real one-man top with airains tire carrier and dcmountablc clincher rimai '. •pecdomt-ter, dash liglu, ammeter—arc items of service whJc 1 hclp mjko Overlnd riie greatest automobile value in the wocld. J The advanuge al vay lies v\ ith accessoriet that arc built inaa 1 the car, and accurately fitted and adjusted. Just anothar V / denec of Ovcrland extra value. *~ ANTON KNLERs 433 Sue Pave l, OUT-AL'Pm.N I: The Most Car in the World for the Money Nouvelles Etrangres PAR CABLE Au Maroc L aviation rentre lrieu einenl eo nrlion conlr,j les ftilUniN tUZ -Les ah la riQtins ae sonl runis rheidiaoueu.De nombre i ses trii'te n* d min I ni i enta mer des puirpsrlers n ue de le .r soumissian n it min'-il la 'ri bu de il ran s nommen! prou ve par l'artillerie. Ton* les tsiuls eneme iasoa nis sont rentrs dans l'obissance Le i %  • m• corps a d pass sus dilticulls Uahar, point extrme au norJ de la rgion des Iraaaa. r.V-4\lllAN.:\->i;naeca'lreie bombirJemer t tu deiuinr m idle ieat d'arriver ; il 'toit bientt en lier en service onlre le* rlffaias. Chique aviou a un quipe de i bomnes : le pilo'e, le mcanicien ri troi* mitrailleurs el est arm d'un canoo de 47 millimtres 5 appareils sont arrivai M l'on en I tend bientt un Mme L'escadrille sera comrn tnd'e par un officier de marine sa base sera Fei. LES DISPOSITIONS PREUMIN liRBS ADOPTES EN VUE DU H'll.EMK.ST DE LA DETTE DE GUKRRB Al X ETATS UNIS I. C uli.iiix pwtira iHiir 1-iiin'i Hjtnarc mpaqnr^ de loti 4 lei int'inliii's rjfl la miswn ('oni|ins^e le MriHNiiM{|Ai in*porltnti Diverses CHsidnliois oat giiie le lioistre des Fioiocts dans ses chiii PARU M Caillaui compte qu'il aura conclu un ar .or I avec la ro omission amrieine de consoli dtlion d • dettes daria les neuf i mrs q ii suivront son arrive a Washington le 23 septembre Le mini-tre destiianes est per>uai an loui cas que les ngocations •eriint ce moment la m Hvtncea q l'il pourra laiiser ctrlains de M* ollfues q i resteraient W abin^ton dans ce but, le soin de mettra la dernire main cariai ns quealiona secondaire* qu u'au raient pu tre rs due S temps. M. '".ailUu est d avis que cet ac cord pourri re fif lin* • frnt •tre r'g'e. Sens 'ut %  %  ooeii-nu' que la sort du tral M da Versiili.s asl au jeu.vl. Call laui emmena avec lui .dee sens tnn t ii JBuis iufuaata.soo choii a t dtermin psr trois cooxdralio s II lui fallait en pre mier ieu d^s peronnagss jouta saut d'une gro ki. d ot lla txius fait nartie de l'oppoaltiou, Il t membre i \ i (u ti rpuolicaine dem j'.riti que ; M Bre igsr, soeteur de la Ojililjup' 1 i-ajpe au Snat uue positon |"ii. .Iire ; car pen tant bi.. as il loan aon ai#b>., i des cabinets conservateur' raua ••ire d'aucun parti, M.LouiDaua si. snateur de la Seine a *!(• *\n par la rommisnion enalorltln du budget actuel ; M. Chspsal, >n% teur de la Charente Infrieurs est un homme d'esprit rasais dans I jugement duquel M. Caillaut n la plus grande confiance.La marquis Pierre da Cbambrun, dput de la Lorre rpublicain de gauche a t choiai par M. Ceillaui po ir sa parfaite coanaiaaaoca de l'n< .. et des hommes politiques am-m enini ; il est descendant da l,ti yette et tait membre de It m %  iiion Joffre Viviani qui vient en Amrique conclure les premiris emprunts. Les conseillers technique* >-ora irenunt ne Mouj, un ce. bnula nnclionnairea du ministre de. U nances,accompagne un inspecteur des finances ei quelques aecr-'iui res. M Joseph Simon, diraclaur de la Sociale Gnrale, repriiulo ra les grandes banques de Paris. M. ('tiileni possde suffi.anajout l'anglais pour poursuive une dis us ion dana Ctlte langue. n'uni du rglement de It dtttf de iiui'iTf italieon.i ROMR — Oo annona que la comte Volpi.tninistse des Inaires se rendra k W ashington ea ap tembre comme cbel de la mlsain'i

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06513
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, September 01, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06513

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR FKOFKlTlRB
HMPtlfttCI
BOIS VfcRNA
13."(8, Hue Amricain
NUMERO 20 CENTIMES
IMumANNEB N 5894

(itfoii-lien
SLkPHOHI 1* Ml
.
Le hasard n'eiiste pu. Tout, dei li
nature, tsi rgle, par.unt loi. Nomjna
conoaissou* pi* toute* ces lois/elies.n u
tent pas noiQ*."|L'"tage el It beau Unip#
qui fc'itcrui t, .l'inimmc qui n*U, vit*<-<
meurt, le grain de pou^sit^re qui Vlntroluit
dans la machioe el U fcoMt, tout cela rat
le reuttat d'une luctables. ^1
nvni VftvsiMn.k
PORTA U-PRLNCE ( HlT! >
MARDI 1er SEPTEMBRE HtM
UN PRINCIPE LOGIQUE
Dr
GOUVERNEMENT MUSSOLINI
J'adore M ssoliui. cir parmi
les grands li mues d Etat euro-
pens, il esl le seul en q li J9
trouve un ra licalisrne s ils t ni.
Chez lui, pas -ia 061 rtie^rr. s
qui trompent et prte t qui
vo^ue, la main d-3 I r s i mon
Iff dans toute M virilit tt mal-
heur celui gui tenta de la lais-
ser s'appesantir sur soi. Pas de
gants de veloirs, pas de men-
songes, pas ue promesses aux*
quelles il ne peut tenir, mais ia
monnaie courante doit il se
sert au coutra.re ett la tanclu
ae brutale cui dconcerte ses
adversaires les avenus-meuls
tranchants qui rduisant >ou-
daio a I itiipn-*anc-i tes pi i-s
ennsmis et lorsque les circons
tances le rclament eiitin, l'ac-
tion en- g'uu s qui mterdit et
pouvante le* plus tmraires
elles plus u 1 lieux.
U iiy a pas longtemps ni;
mi sympilhie poui le grand
Italien s'ot encore s'Ciue la
suite d'une dclaration qu'il li",
et qui tut suivie dune disposi-
tion adopte p ir sou gouverne'
ment. Pensant avec raison que
le. lonclionnair. s et empnys
publics du II yiuui doiftH
tre le* pr, mie a a louu i la
preuve de leur .iim h m ut la
.oiiMHiu. Mussolii i decla a
que tous ceux-l qui seraieiit
reconnus comme p. on saut
on pratiquant une politique ron
traire aux vues de son gouver-
nement seraieut s itmatl(|U
ment carts des serviei de
1 ? dimuintraiion pub i j j .
A la publicai on de ce le nou-
velle qu- uous paivmt parie
Tbie lrar.iis tt qui lui coiir-
liite depuis beaucoup d'eaprils
eu notie ii li u cmque-rent la
lut du louvercemeut d'il lie
(.ont l'intiau.-i.'eatice leur pa-
rut tyr.iim qui. >ous no lmes
pas, il est vr. i les seuls voir
surgir cisavcu|. s tolrant", ui
orgiue irtball ayant t jus -
qu. Uouver celle discipline
la convenance du moyeu ge.
Cependant pour ma pat, j'ai
pens qu'u, e telle apprciation
tait non seulement couto-me
l'quiti mais obligeait imu
certaine dcence, lautlle fi
Mit trop souvent place la plu -
/voitane dsiuvolture.
En tll.t, il parat de bon ton
certains fonctionnaires et t m
ploys de noire Adminittraioo
de clamer tous les v nts nue
le ttlai e qui leur est servi n est
que la juste rimum r lion que
leur a. toi de I Etat en retour
rit i rvices qu'ils lui fou-in
a* ut. A entendra ce rais n lig-
nent, il stmble que le gouv.r-
mment n'entre pour rien da s
le choix qui a t t it d'eux, tt
que . ont sulti les imposer l'al-
un lion du Pouvoir ; us>i est-
ce lui ci de leur en savoir
ftl
-.. In
en imp s ut plus que des obli-
g .tiens rrile-, et h tait d'avoir
t oh Mai entre t-jui pour occu
par un : position sou d.ias l'or
dre pjlitipue ou ai nintstnt'f
eut un sigae Ja crdit datnjau t
C-.lui l aujri dll gJU/drn-.
ment Pur co is^q e it tout'
irurjuj de Lnb esse tint que
l'on d m:ure touclimaaire ou
employ quelque degr bi."
rarJnque que .'ou ipparMOfi
juivaijt une leba trahi oa
S'il tst vrai que h s rles ue
pouvant re centrthaa entre
Us m un> d un ? -ni doivent tre
rpjitis, il demeure quand m-
iiic vident que le choix tait de
l'un des aspirants es',' m tnt
gai, un bixue de prehreuce
maquee qui l'engage ds I uis-
laul a des obligliions tonnelles.
D'ailleurs la temps n'est plus
ou U ritournelle disait que
nous uavio. s pas d hommes,
l-n gi ralioiis se succdant
tour lussent des e'iii uls d plus
en plus avancs et dausaucuue
sphre nous ne pou vo .splu-elie
pria au dpourvu.
Uouc toutes les lois que le
gouv, r.i. in ni f .n apml une
i Ml.iiior.il n, suit lins l'ordre
pot u ue ou aJiuiuistralil, il
i -ut qu ce'l-oi su.i auup e
u'uut lu C'juiiuuuioaiive tafia
ittV r.u lanl plus laCile sa t.l
ch-, ce.it ibu ut ainsi au suc-
cs (te sou prt gamme auquel
il don siotrtMel comme mut
le sien propre.
Pour ce qui nous coure ne
toui pa liculieremeat, le per-
sonne de nos ditlereutes almi-
ni tr t uns est snliis'm u-i t tes
Ircint pour que ny p tntunt
poml rang tes adversaires v les
indi/frtHi alo s que l gouver-
ueuitni compt- sultitammeul
de pat sans et d'amis inte h
geins, capables et dvoues qui
ne perdeul aucuue occasion je
h detendie sou par la part le ou
par la ptumr, mais qui denieu-
rtui euco e d.us l\xpec.t-tive.
Il (trait sans doute bien sage
de la part de no Inmints dL
lat de mditer su I opinion du
l'.eu. e Itali n que nous avons
invoque tout i u dbut de cet
article 11 qui est empreinte d'une
logique indiscutable. Si Ira-
veis le monde politique n g-
nral une Mie formule t ou u'
Irouvt r sa coi scration, il y au
rait inoius u hypoinsie, nioins
u- mensonges, et partant u ie
coivi. tiop plus sincre ob'ig -
rail un co I boration plus lo-
yale tous ceux qui se ralMcheut
uu mme pouvoir soit uni
que i t pir mt ". ou Minple
m ni p r vyiujahie, ou am ne
de c deux seuinueulseu mme
t mps-
Un champion
de la course
fait sensation
Paris
ur... Imbi's de cette lauft ception, ils se prsentent alors
Uns des poaiurt absolument
iurydques qui tout d'eux, tan-
nji. des partisans du rgime des
qu'4s\kont consi 1re- eu r i-on
dts foncions qu'ils occupmt.el
(b s i u p. s ni- si i.i que par I or
ciHkiu- tu par fur siU-iire ils
s.'r*|li'm but .inr pii-t ..
vers s blh^ulM jng i'.ilil q e
c lui dU toi.r.lioi liane ou 'le
l'tn ploje qui ne nui pas
lier a*ec le peuvou qui l'a dsi-
gc ttl poste ou qui l'y a
roaiotrol) I-m
lj 'i- ontmt moraux vv
Maurice Etieoai fils
larebandues 'Iranaiset
Port a Prlno*.
y-
AWol--tration Gn-
rale des Postes
Aria d ftpart
U* dfptbes pour New Toi h
t i Ic-r-p >i >'* Ybifc oun.1;
per le >/ CtUiobal miod! ! r
mtee Vcudrtdi 4 Septembre pro
beia
Ptri iu Vrijca. U 91 *rtt IIM
So is ce /dre le llall 'orjjne
,>o-ii,' t'idUant SewctU'te "
d'Mi ji U rvise du 9 Aot rnp
p wit l litigieuse npftretion
sMi'iM e emee u/' nj'.c '^i/
f.on de la corn se Thfl
La France po# te enfin rhrt
elle un coureur qui peut rivaliser
avec le meilleur champion de la
courte du monds, e! encore eve
desrhanres de urre.
Toutefois relie dcouverte heu-
reuse ne pourra lui tre d'aucun
pr.iin aux JpuiO "'piques d ''nu
terJnrn en \'HH pstee q i* ce jeune
cti uipion de la ntaaaa e-l un j>u
ne tibitien q u t> pour nom A dr
Thard. aclue lement tudiant *
Par. Il ert qu-liti pour n pre
senler la Hpubhque d ll.ii 1 ui
prochains jeui olympiques comme
il 1 h le d un eurs au dernier tour-
noi, mais il ne peut nullement li
Rurer sur es listes de France n'-
tant pas originaire de ce pavs.
Tout ue.ii- envnl la jetae
Thexrd a couru Its 100 Yarda en
9 >ecoo'le 4|& -ta fait lex 100 m.'
tre en 10 ,eiondt3,& Imitant
ainsi miieM mr n tircedemeni
champion de Fri.'ce par ' '
Vnrd iians la pruiiiere course 'I
m ri mi- dans la fe'Oinle. 1 1 1
la premi e lois qu tu cour des
Jeux O jmp ques e tSi eu Fraa
ce que pa.eine vitee fui enleg ti-
tre
Danc ce mme tournoi o Thard
obtint celle performaaiM. Ken
W11 util inurut les SOO mtres en
1 minute 5 2|5 da iaaw le. ce qj.i
tablit le u Aujourd'hui tous irez-
Demaia sapement tous
nteuruerex jor
Les jolies choses <-x|ki-
si'.'> ilaw Ih ijr nd"** vi-
trine de Paul t. Auxih.
lotis >i croirez pa." aux
prix.
Varits
O olr
Pap Aiiour
1er, "". 'i' epi-odea
Entr< <1. o.5i>
lin KEDI
Il re offert 1 n soire" excip
lionne le 1,11 cours de laquelle a
pari le me v^i leux fi m La lionne
qui ern montr, il era encore
donn d>Hnd r le Baryton fil
caio d< rpulntiju irondiale
S' o layor
dans le migniUque proframma
saivanl
Si tu m'imds Toeri
Carmen ( air du Torador ) Btat
F tVui od
pi laeaa L 01 r.a-vn'ho
Troaln-e ( I bal-u ) Verdi
L-' h n 1 I- U 11 u <\* del Huerra
La Pelooia i D
Ce s-r- un d ' soires vils
tique d' ni V-t-il's s'efforc s u-
vent de fralifer ra clientle, et d
tel enaio qu'a e.tte taie la oo-
guette aa'lr da Cbampde Mare fera
} |lslt.
OVERLAND
TfE Ovcrland cornet to you compltethere are 00
enras to buy.
>
Electric starter and lights arc detigned with the car. An ekc
trie horn; full adjusiable ventilatinp windshields; real one-man
top with airains tire carrier and dcmountablc clincher rimai '.
pecdomt-ter, dash liglu, ammeterarc items of service whJc 1
hclp mjko Overlnd riie greatest automobile value in the wocld. J
The advanuge al vay lies v\ ith accessoriet that arc built inaa 1
the car, and accurately fitted and adjusted. Just anothar V /
denec of Ovcrland extra value.---------------*~
ANTON KNLERs 433 Sue Pave
l,OUT-AL'Pm.N I:
The Most Car in the World for the Money
Nouvelles Etrangres
PAR CABLE
Au Maroc
L aviation rentre lrieu einenl eo nrlion conlr,j
les ftilUniN
tUZ -Les ah la riQtins ae sonl
runis rheidiaoueu.De nombre i
ses trii'te n* d min Ini i enta
mer des puirpsrlers n ue de
le .r soumissian n it min'-il la 'ri
bu de ilrans nommen! prou
ve par l'artillerie. Ton* les tsiuls
eneme iasoa nis sont rentrs dans
l'obissance Le i m corps a d
pass sus dilticulls Uahar, point
extrme au norJ de la rgion des
Iraaaa.
r.V-4\lllAN.:\->i;naeca'lreie
bombirJemer t tu deiuinr m idle
ieat d'arriver ; il 'toit bientt en
lier en service onlre le* rlffaias.
Chique aviou a un quipe de i
bomnes : le pilo'e, le mcanicien
ri troi* mitrailleurs el est arm
d'un canoo de 47 millimtres 5
appareils sont arrivai M l'on en I
tend bientt un Mme L'escadrille
sera comrn tnd'e par un officier
de marine sa base sera Fei.
LES DISPOSITIONS PREUMIN liRBS ADOPTES EN
VUE DU H'll.EMK.ST DE LA DETTE DE
GUKRRB Al X ETATS UNIS
I. C uli.iiix pwtira iHiir 1-iiin'i Hjtn- arc mpaqnr^ de
loti4' lei int'inliii's rjfl la miswn ('oni|ins^e le
MriHNiiM{|Ai in*porltnti
Diverses CHsidnliois oat giiie le lioistre des Fioiocts dans ses chiii
Paru-M Caillaui compte qu'il
aura conclu un ar .or I avec la
ro omission amrieine de consoli
dtlion d dettes daria les neuf
i mrs q ii suivront son arrive a
Washington le 23 septembre Le
mini-tre destiianes est per>uai
an loui cas que les ngocations
eriint ce moment la m Hvtncea
q l'il pourra laiiser ctrlains de
M* ollfues q i resteraient W
abin^ton dans ce but, le soin de
mettra la dernire main cariai
ns quealiona secondaire* qu u'au
raient pu tre rs due S temps.
M. '".ailUu est d avis que cet ac
cord pourri re fif lin*
fr Wiahington et qie \ qus-nona
d im.Hi'Ssn e secondaire pourr >nt
tre r'g'e. Sens 'ut
'ooeii-nu' que la sort du tral
M da Versiili.s asl au jeu.vl. Call
laui emmena avec lui .dee sens
tnn t ii JBuis iufuaata.soo
choii a t dtermin psr trois
cooxdralio s II lui fallait en pre
mier ieu d^s peronnagss jouta
saut d'une gro 1* Chambre qu au Sual ensuite
i! fallait qie ces personnages ron
naissent l'Amrique dune fsin
prialr et enfui qa'ila puisseot
faire office de coneillers techni
ques li a et* rtaV t l rjaa toute 'a
mission partirait eu m^oie tempe
que lai i 'flmbarquer.nl bord
du < Pari* le If] saataiDBft pro
cham Les membre de la m'asion
repraentent des partis nnlitiquaf
virie \| Vm^rit *.urio', dput
de la 11 ml- sroDae et uu dee
leslers ocialutas ; V. Bjk
ki. d ot l- la txius fait nartie
de l'oppoaltiou, Il t membre i
\ i (u ti rpuolicaine dem j'.riti
que ; M Bre igsr, soeteur de la
Ojililjup'1 i-ajpe au Snat uue
positon |"ii. .Iire ; car pen tant
bi.. as il loan aon ai#b>., i
des cabinets conservateur' raua
ire d'aucun parti, M.Loui- Daua
si. snateur de la Seine a *!( *\n
par la rommisnion enalorltln du
budget actuel ; M. Chspsal, >n%
teur de la Charente Infrieurs est
un homme d'esprit rasais dans I
jugement duquel M. Caillaut n la
plus grande confiance.La marquis
Pierre da Cbambrun, dput de la
Lorre rpublicain de gauche a
t choiai par M. Ceillaui po ir sa
parfaite coanaiaaaoca de l'n< ..
et des hommes politiques am-m
enini ; il est descendant da l,ti
yette et tait membre de It m
iiion Joffre Viviani qui vient en
Amrique conclure les premiris
emprunts.
Les conseillers technique* >-ora
irenunt ne Mouj, un ce. bnula
nnclionnairea du ministre de. U
nances,accompagne un inspecteur
des finances ei quelques aecr-'iui
res. M Joseph Simon, diraclaur
de la Sociale Gnrale, repriiulo
ra les grandes banques de Paris.
M. ('tiileni possde suffi.anajout
l'anglais pour poursuive une dis
us ion dana Ctlte langue.
n'uni du rglement de It
dtttf de iiui'iTf italieon.i
ROMR Oo annona que la
comte Volpi.tninistse des Inaires
se rendra k W ashington ea ap
tembre comme cbel de la mlsain'i
tienne. Le journal de M. Mus oli
ni i El Popolo di Ilalia dc ara
dans un litoriai que l'Italie s'at
tend tre trait* aosai for I '
ment que la Belgique.
l.i'GrWral John g. |rju |
i. vieiidrj Inr/ilii g ,
|ioale eu flaili
WtSHlNOniN LeUn,4
John H rluestJ Haut i-ninvi^,,
m Ilsiti, vianl de rentrer d'un
rong de t mois pass en Europ ;
' 'n il a prochaineuient a m
pente.
loti d'Adolphe Irissou
P**u M. Adolphe trias..
direslaur de* Annalee, asl ntitti
vsudrsdi


riN

(Utimpar/n,
?ReimsCM
WerlftC*S
m+f?U
sttsu. \>*f\xeu.em en
sconnu. eiL
"/>/'
re< ""
Agent exclusif;
P. Labourdelte
80, Hue Montmartre Parl
SlIlM
Avant hier loir, la plut ^nom
breu.o .-.-int.n u re npiimiijUin
philbeatre le Unie Varits P"ur
voir le deux d.rni is e pi sud du
Ctmlt de Monte Crwo
\oill certes un film dont in
peut dire que le succ,cln7 nous,
a et? grand ; car. voila peu* eue
U sixllait foi que Varits U re
donne el toujourt l'on y a fuit
tille comble pour revivre les m< u
taule pripties du clbre ro
mari, >e promettant encore de re
venir il une nouvelle foin Varits
le mettait sur l'cran... Le 7me
pisode dbuta par la rencontre
autre Monte Cris o et Albert de
Aiorcel. Elle va Aire tarrible celle
itmonlrt, croit on. Le comte est
de premitro lorce au pistolet, AI
bert rtl brave Hati arriv sur le
terrain, le ti s de Mel*u4df dcle
re se? tmoin* qu'n ne e biltra
pas, qu'au contraire, il va prseo
ter se excuses ai> comte de Monte
Cristo.
Cependnnt, clic/ lui, le comte
de Moictl attend le rsultai du
duel. Il voit revenir Albert, l'as
de doute : le comte .Je Monte Cris
lu est iiiort.Kt cjuelle n'est pas sa
urprise eu apprenant biei tt que
U bas les pistolets sont rest
muets et que les M sont serr la mmn Rendu lou
par cette nouvel e. il jette deux
epes fur les coussins de sa voilu
re commande mi ha* et pat
pour l'htel de Munie Cristo.
L'sd'ux hommes sont la. dres
tes I un contre |*s ut re pour une
lutte mort, Us deux pes croi
sets jttteot dis clairs dans le
jour ple. Mais bientt larme se
rha| pe d.s mains de Morcef, il st
datai me. il est ini u ht, Monte
Cristo lapidi ment enlve man
teai't peiruque, moustailie posti
cbes, ti ut qui le gnroe ei lin et
il appui il avec le brit et sa cour
te vote de nario.
Fcrnand mule jusqu'uu mura
cette apiari ion logique.
Ce n'ist por le e mie de
Mont' Cristo Uni ftlfl vous ?
_ Je suit i lui i| e vpiis aviz
di b'en tonvM.t vi u p ter dais
vos rites, la nuit, depnis votre ma
ria|t* mm Mercedes, ma fiance.
Edmond D.nls !
Kperdu le comle de Morcef rega
gnp son liolel. il croise dans l'es
ca ier Mercedes et Albert qui aban
donnent la demeure maudite C'en
est trop : un c air, une dtona
tion, un peu de fume et Feinand
Mendego n'est plua.
Et d'un....
Caderous-e et surpris, la nuit,
cambrio'er l'btel de Monte Cris
to. C'est Benelello qui la cona-il
U, guid dans celte entrf prise. F.t
c'est aussi Beredetto qui va l'at
tendre a I ombre du mur et qui,
au moment o il va mettre pied
terre, le frappe d* trois cou >s de
couteau Aui cris jne pous derou se, l'abb Bu-oni cc. urt et
aid pir soj lille Ali. i trHnspor
te le moribouJ d cien aubergiste n'a que quelques
minutes a vivre L'abb enlve sa
outane, mi perruiua tonsure ;
ce n'est plus le pale visage de .'ab
b li i -oui qu'claire la lueur va
eillaate des bougies, c'est celui
plus jeune d'un marin. Il se p*n
chs vers le moirani, le rauime et,
dans le dernier c air de vie im
traverse les repris de Cad^rousse
il reconnat celui que 2t ans au
paravant il avait rontiibu a jeter
dans les cchots du chteau dt".
Edmond .'autos !
Kt de deux.
Puis arrive la scne des a'sise*.
Le fruit de la faute de Viilefort
et de Mme OanglaraiB-medetto est
sur la sellette crumne le Kl toute
l'affreuse li s oir- clate au gr jour: Miinsieur le l'rocurtur du
roi est in intanli nia
Sa r.iia >n sgar- d rie de malheurs qui s'abattent mit
lui et. avant qu'il ne devienne
fou tout a fait, Monte Criait re
prend son visage d'il y e ti uns
et Vil elort reconnat... Edmond
Dams.
C'est le tour d- Danglars 11 tait
condamna a monir il- faim M .ts
1 se r p. nt et Mi.nie Ctislo, pour
la pre nier* foi-, pard.Dne. Kt
avant d ouvrir a Dangla s ruin la
lourde p r e de fer qui le retient
piisonnier. il lui munir, i lui
au--!. !; un nd i lut liehe veu
g, tri m li.nii, li n iix
Ai il Bail e li m.

CE DU IL i
WiTAUXp
La confiance de
plusieurs milliers de
nonnes est ce qui
i le rendre
LEMULSION
SCOTT
le tonique nutritif le
plus populaire au
monde. L'Emul*
sion Scott produit
de la force.
Bulletin da Notre-Dame
du Perptuel Seconrs
N .iw nions >, i || livrais m i"
mois de -nternSre. de cetta inl'
mis p bllcalio .
sTIla eo itieal quelques a .r,--. |
lions sir I* mod act.i<"e q ie noi
f-m-ie; et no; fi'les feraient bioa
de lire.
La Nouvelle Ronie
Il tous a t sgrtbh de par-
courir la dernire livra-o i d r.ir
gane des Jeunes.. Li Nouvel!*)
Ronde .
Nous en recomrmndons. U lee
lare.
Cba-flux pjl.le li
Borsalioo
CHEZ
H. Ralfoni f>l*
La Maison KawasHermanos
9t ftrtaimment la mieva'-]jwvrvve
.uiujiI^UdI, son nche assortiment elle rentre aujourd'hui lns se magasins
7. !ts ari.cle suiv^nth reue par les dernier* bateaux :
(mita p7r hon>me>|*t !om*i/. "T l'ailiima de lose d toulea lofe marquas
I.ventf.il aux cwla extra aup*rianre
i ;iKimirs fMiiifclaie v Sacs maink pour dama an intal at an 0ir
SculisrMle lennla aveo at sana talon pour liominea, fane ma etanfanta
Lrlll (il Chapeaux de pal 11 et de feutre m p. pour hommoa
1 1 iHilaee fiauaisea extra l'umaeae suprieur pour matelas
icjpon de oc ton Nouveauts) .Nappes bl tiioh*s et couleur
i 1 tj-on de soie "> Graud aa:rtliuent de cravatas pr. hommes et atc.
Loe visite
Chez Kawas Uermaoos s'impose
Pour les Cmbrw *
de Commerce
Beaueoap a-t plainn-ot, svec
raisin, d'une pratique qui s est
R>is9 le cotnma-c* : !< pris varient *ui
vant la rmae 01 la ,n de l'i li *
leur, il en r*su'te qu'une ma ne
marchandise e^t p^yte oar deux
srlieVurs i de* prix entre lesquels
exile une dirr^rence souvent trs
leve, pirfois de 8 ou 10 g tardt.
Cest un abus qui n; cmliibue
qu' jeter du 'Ucrii' sur le levas
te de notre Comm-rce et h l'irxia
ouer la confliuce qu'il doit ri
pirer. A notre avis, te roeil>ar
systme a pratiquer serait clni
adopt d-puis longtemps par plu
sieurs maisons de la plsee, mira
ulrea, les miisms Hobelin. 0 olf
ton Lucas. Gardiner. P. E \a%{
la, K*w-, ele, et qui eooob'
n'avoir qu'un s ni pri de vente
anur loiiH, pauvres ou rich s, ram
paguard* ou ciladios
La ta lie de c< mbillre c-ile
mauvdse priliijiie dont nous ve
seas e> strier revient tua Cian
bre* de eo nroerc* qui sou 1 ni
br.'uses !i Port au Pi m?':
Kllea le se 11 iol pu 'a pab'ioa
tin rgu'i.-e de Btereari!> DiM
l'achet e- u ra con-u le- 1 se
rendre otnp e les pri du taarfh.
Nous leviciid ons sur la 1
tion.
Ptfl lton-Vilh
A la demande do tou le* vile
ghlanetsa ica 11- nie nr<,ni
se au pr.jlit da l'EgllM St Pierre
> qui eut en le I ". \ lit d r lier
sera re tonne Diana h pro lisio
ti s.'ptemr Nul doute q t'ai)\ n'iit ee re
le pu' tfrsT I Hesat,
Avi*
Le bureau de la Police pirl > \
la connaissance des iotresss jn
le ieno ivel eneot des BeeatM
pour armea a feu a d^ja sasisna tc
et prendra li j la laie 11 Je a p
temtire (Ourant
PiiAr.^ est Itile de n piinl ntlen
N le* leruhrt j ter* , u iviltr
l'eue.mli-i-'n mu
M II. 8ILVERTH > 15
Marchand Tailleur
U 1832 Rue du Migttla d VEta\
<>e recommande au public el i sa nomluetise clientle pour IVIAinc le sa
eoupe et la prompte excution misa rhns les oiivraqp* confias i ses soins.
La maison reste ouverte Jusifu'a $ heures du soir.
Prix modrs
,e.
Pat
MSiaua
Jeudi
Ijllllajouiu
7a at Ne e .iao.i ; ,
Et.e:t 1.00

Gare aux chiens'
Depuis dj de nrmbreax jours,
de vei nahiBc v>gue ils >.
s'abati-nt sur P,i 1 a 1 Prince.
P'aprs les eonsbtta'i -'s n i>'n
r dng ques qui filts dans nos
deux Uh*ers 11 1 s, o'hsI la pre*
mire fois qu'une si f 'ne i 11 1
tion d temnriture e t enregi*
ti. 1 n Hati
Or, tOU* Bavard que, eh A nnn,
tant la sai-on rh ud \f> cas d*
r>g- sont frlqiMnts c / 1 nu ns .
et. pourtant 1 e 1 << Int b*> le
nombre de ce* imitx q l'on
rencontre, r.-" j ursci, allant n
libert ii' ' voi \ ubliq i ';-,-
don.' SI chiens I I el indisp*M)
sab e, pour ivil r lie jesv ar-ci
d n e, 1 ' 'l> "'ta ' les
tini .-r.' rll'Z u S l'atla. Il 0 I
q>e 1 litassaii sl'dledehoaaiM
shiii i s s nn (>. 1 rs mu* rtli
v e 1 le raa in.r> n'ux pjtil peu
v ni, l'na rn. me 1 s l'autre, due
nir les lus dangreux ant.giii*
les.
Nouveau Confrre
Il parait a ir eaaiaeaenl la
capita'e un jour 1 1 pi qui
aura pour 111r** .. *. % Nationales
11 aprs (' ;u ou- 1 yo< s
lavoir. 1 I org ne anr.....u l>.
recteu I'.) de eu Hr lli I vane
H11 /. a -ici n lira .....tu jnurst( I
I d ,. ' d I au 'i II 1
I ei
Petite reqi'i e n\ lirectei*s
de ni sill'i de spectide
L pob'ie h >l lai tn I, hanra i-
Semnt, A p'.'i I chujin ['Mlf,
plu d> g >' ni su'p'ae.le : cia<-
mito^r pli'. pjfi">s* "''lO'ia I1
tr'.te*. roi M"'*. *< D'* srtii'es
? 'ring'rs n>i. vi.il-i' |es *1I-
ven( uprlhii oi(ir ens r*sji
1er le 'eics t le-!*; l I* ta 'h Ia
U rees" n ir anor*c ". nriliqq >r.
Qi>'u\*r |n j ij'oijh' "11 oe^t taiir
ainii 11 ! et g-sn li' ms'te q e
s t^velonp cet excellent m'iy-n
| instruira en iverii*-nt I'e-t
laie in t;opn*sW in , 'm. ni;
sa'ls de pnetacle d. n'sc S
snieri' rserves sim j'Mirmlis'
afin que In* 4-'pr*ent ml* d j Mir
iimw ri" s.ii ni nonl malen''on'
treu*emn| i|rrg comme cela
arriv' a-'/ fr''|i' mment au cin-
ma nu a I
N .us ' v.ip ';en au II ne nous
lli a in d'exprimer ee modeste
\ ei ro r qu |i> Di recteurs >le
no Fl bl'use'nenls d > O' roi-
ph| 'e bl nri' l'>nititiva le
r'a'is aussitt.
Echo de Wm'h
L'iiitiatiTs di Serrici Tecliii^s.
M insi- u J. M. Perry le syropi-
'h 1 is raaresaati'ii m ilieiadf
F.ee.n terrais* devint rvir au par' l'-
I vage co n -e >c le* noia-
t ont. N u- a ig ont q ie to il -e
f-ra otiii ein-.t I nt repirli
pour .a apil de t < viendra t us
peu S'i viio de r-o ilinuer sa ms-
: on. Nui 1 Intso 1 nn* rreil eurs
aoaip(iaie"ts as Docteur Kieeman
ni pin et Perry. dnl I b*>'reusa mi
Ualivt de repeupl nient de nos ssva
ne n. 1,1 ,'. ra p -1 m 1 nier con
s'd-rallemenl le* lr upeaiit d-ns
I ilche Mflon Cen -i'-'. Rin'ot
nnu* di ...s ln"g -nr l'utilit da ce
part d I v ee
Il DCb*. 24* l 19 '5
COUHiiSl'O.ND NT
Revue
il** Obhc fon'i&i
I s tu'. lt l Lintvirtit, Paru
s j .11 tiat M lk Livrtvisovi
da IS Vont t9ii
\ i-)iw l'n eej'SMira.
Pi il Un-- I l'Voaltati* fraa
ie.
Lts ni J h in B >jar.
Li >mlt i*e de to1'. Charles
R -Vf. l-l lea lsais dis aiieves.
u si )'!! d ii 's dleialara bd
rhss tu I.'.'Industrie.Comte
w. k itovitofr.
Le Cnmls d llautsonville et'Ma
dam de 3Uel.~PaalGautier.
Mn-urs du Jour. Le Sport et
tas \s \I11c-l Biu'enger.
I mrnal Intime.- III. 1859 -
1 -i > R nile OIMvier.
"n Tunis I Kitoaou par le
T.liii. Cha'les Gniaux.
I.elt'ini'ii de Dante. ( Fin ).
Frnn.;ris M^lbault.
Li"eose d'VIfred de Vi,$ny. -
Pierre Mores u.
\ r imposition dis \rts Qloan
tit<. III. Co,ieuhigue. R. je la
S / -rinne.
Re\n Scientifloee, Les Cent
ana de la i'bohgiaphie. Char-
les tordant a
Le* m rdific liions des f jo Is tous
ma in* Cf Viviellr.
' Itroniij.ie de la quimne.
sHatoire Pelilifaa, Ran Pi ion
PR X 08 L'x0l>JEvIENT
Ca an Si 1 mut rrjinK,,
r.
Mes tdataONSia 41 1 i H 10
Colo.n i-,n;llMri H(S 41 i, fr,
oVsaWi 081, ;o t6
U.1 hoine nerni p.nen( du i,r Il
at cbi^u- -.on.
r-RiX OJ MOMRQ 41.10
Cdajssaa vas afaate
'AIE'L
il. Ballon^fils
S* (^.iDJi.res sont aea
meilleures.
A. de ttatteia el (j ients



LE MA
vous devez achetr te-raADtli-fiie
Achetez votre Clairin Tierye chez larcel audaiu ti fia, parce qu'il provient des imiU< ; noiis'M:oYri.
' vos Gin, Wi>kv tt liqueur M '* parce qu'il son! vendus au. plus lias pris e Ij place
! vutiefihum et vos alcools '4 ' parce que kl uniques <;u'ils \ ni ut ionU une puret iojjalable.
M voire sucre hatien ju tranger chez *% M parce que leur* puni* sud lyaui el leur pru d*s |ilus ivantageutr"
'....... i< .< <___ai ____.. ....... mmm i.ii il >! i r.'iuii i' -M r il.. i!i' (li- choix, dans les aunar< il- les nlti.
voire Cale torrfi moulu tiez
" voire Uiere ( powenhrau Hambourg)
f1 vos Vins de Cordeaux
oheiei aussi chez Marcel uliin i *-ie
.<
parce qu'il rat j rpar vec d.. cal de choix, dans les appareils les plu*, periei tiortno
parce que sa lialclieur el ou pril dlient toute concurrence,
parce qu'ils sout rendus aul men: prix qu'ailleurs, malgr leur
parce que l'accu il qie vous recevrai sera des plus courtois
N* 1903 Rue du magasin de L'Etal
4*- ^s**^-^--

fiiV
m -

f..
noN

Prtvtrur vaut mieux que i
Et pivVfmrfil si facile.
Elo.ijnti l;i tfcrnita de voir*
|IWf du S*voi L.bi-ov Cei
mowfl le plu* certain.If plut
et le plu fade J Ira
cotnbatt'v (
Nonieulamsnt il attaqua
ri duperie leagermea-
Gia r eajt un det vont
plut caman! i jji ^a \'
aient 14m*'i t* tcbevc'a t ^L ^*
H!
Savon m t buoy
E3S
( Il BIOS C
C AMBAIOCt
.1
SU
il
I
m
CON8TIP
p en f a a s
COMPRIMS
SUISSES
de DELOKT. Pharmacien,
119. ItU* (MnlA-Mn,
HAHW
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
PORT-AD-PHINCr
AU r'THl'B PhirmKiiALBIii' ^.
Pharmacie du D- Justin V M, H
f ior# i* bonntm Fhmrmmctt
Eiiiisi Sts-uirj.nf
Tauglit al ibe Ec >le Bpen
de a .o U*
. Il I In. ii.i |l CI I K /
ta ni l'cb le li . .1 h l I '
pho 'i 0 \ ibuiough Lm 'ni,'
ni ih K x'i-li 'lignait* i i,qui'< .
li Il >iu 1-Mn- ai ernriog lo Ibii
co" rte.
Iteoieoing ol th courte : Oc
o )T 5 19x0.
Tiffiinit
New- York
li vous voulu conserver la peau de vos chaussure-.
*. us voulez eonsti ver s,i souplesse pendant loni|ieni|.<
n jl.ij/ noue pur \\> i,ii;iain la lii'-illeuie de lOUtefl
les iiuuqm .-..
.aliiii|iii;e s|n'ciali ineni pour les j-'nlleincn du hiijM lile
Me proltije vos CftaUMurfk i-outre la chaleur el
l'humidit.
saco
Bue dos Frontt-HoH* iS87
Les Bicyclelles Svelle
Stnographia aaiilaise
Enseigne en AngUi. PUt
iiiim imuill.it WMlfe. L-s (jer
pi.' de l'-i.l Miivrr tu m .rs
o v.-i,! afotr une C nnn -ri
a < Ion lie Ile. im- i rour> : I 0 il''*.
> .m I I. r p|MClUl0i '-''
I r I i 'iule 'Irt Sl-uo nLiy
Oiia|>' i I' il -u I' ince.
(ieo. Jeansuie& C * *
d
1 ASTHME
Globules Rbaud
la*ault"arra UauB.turp'''; "^V.
a r rn.-. r.^ w
.-Jt-
h
Sont piui demandes qu b
tt.i ii-b lo- auii'i-" m-rju -.
pa ce qu'lit ->nt U 1 loi
na p u> sj.idc, != plu Ij
divs, le kius l5^ril
poiuquai ni' pas
d un ilclirrprocliable.
le. dir i
jNiroMa COPf>4rO
j.Sunienage|J^ ;
^> I
v ;
ML
Avx Grands Magasin de foumitu-
g i es Gnrales pour la C'o don i erift
Joatmy COUoAStO
No 311, Hue de l'icnUFoit, ( Thomas Madiou) No 31*.
1URTAL PHINCE (IUiti). '
Sovplesrr, vksta. (Qualit
PopfdiW
No/tdit
Elgance
binnssn
Kxpdion en province aux
ra de l'Aoent
Tlphone 781

,aiacie3 ces
Nerfs
Anmi ,
Impuissants
de uip p ^s jmi, car-
l es veux dcleitueu re-idenl nerveux;
le. veux uetec.uux. uo.ment .le U migra hr;
Lee^ux^fe-.ueuxjvous.emj.chent de bi,n remplir
UeaucouT^e uens'so.Hren.vIesVnxtans le savoir.
, ^Linpie^-vous e eaoaiiUjf .
Dr J. *. BOUSTEN
Opliial^11 Optlcian
r .i.,. > u- iim.lo nia, u 0*niii et Jat
|, profesae p.4. ,;,,, Usolll
i f
I

il i ;: "I i ' 'i
. ii. ii i n'est
H '
L'LIXIR ZIDAL
du r> OMNS
( I. I
s. .,
il Von f ^ i
nlmci ..- i ri test actif. etl **
le Ri.o.i 11 tr. KO
'. le ii -un, itc m. itanin V m )(.i "i 't m 1
taai '* a SpaVielite Kaaroioeigaw * D" I
La machine i coiulr Vl.M A .'-t ont nmplement uua
MthM il LE, per ronfaoeD*. da Iaancoup tuprmire IMaM
.-1 in- Marqi o< ji >ii poii^f mi I lilli
I iVous lea roid alempnl invita I viiIit notre Dparti mi-lit u
Alaclniiea coudre main el pieds pour: Couturires, Tau *
111 h cl Cohoonnier, tendues Heui liera du prix de Ile
qu'on a cru ire la meilleure, iurnu' l'arrite de la VhbTA
uui realeia bAiNS H1VALL". Toulea Ip pice de rechangei an
. lock, y compila fc Plaque broder PRIX SPECIAUX POUtt
1 Ei LUilMr.lti A.N'Ib.
I ufi
1 hilidelpl"-'l'rdu'"
KANb TODTSS I.IA. H.kCIti
Lflircorrparahle-Hcvcl ne U RichelvUWBE lU
t-k* impotl^fa pour la premire loi.
^ru'iera.V Sonliera... Soulier (in Semellea tn cuu-, en
i utchouc s Crpe Sole.
le plu Grand Stock des meilleurs Talon* en caoutchouc
GOODYEAR.
Nos prix ont doux, dans vos intreU propre- Une iaiW
in p ?e.
i'roni ez-vous des rhab e,. i dodiift. I en ler.en euivreelen bronw,
fllacs, liihleanx. lampe'. laiAos <> .pe'es il deseeiile de h's.
Chez


Q'.A
LiOUII fus
UU, Kue UOijX, 120,


I 11.1
DjraANCE
Prix trs tncdrfs
P. P. Pat ri/. Propritaire
s
ai m
La maisonH.SlLVilil ElttllSS Talons en Caoutchouc Good-Year
t.Vux qui n'ont p.is encore vu les jolis articles J.*
finesse nue vient de recevoir La Maison luVei*
doivent, dena leur intlti, s' ui| rester de passer
nette maison, car nul pur! H ne privent tfomff
d'ausn beau* eilielea ftdea pii< si laisoui aidas:
Hos aitielea -(.ni M.ijui m de tout*' beewe et de
lmmwh+uT ei nox prix dtient li.ule concurreufr,
Alpaiju noir suprieur
S*tio i hiut pour tailleurs
Kaki t'a- c euperiour
k-ki |aune anglais super i m
i>< k union bianc anglais "nouveauts'
Drill union Mann anglais
I .. .
TUMOr |aponaiapour chemise a ho m iras et rOft.
lisps de (.oie barres couleur pour ohainisea a lion -
mas at robos noursauta
llapiiete fino pour chemise
1er-a!" Une pour lingerie
ail' ot peicxls pour '*
Zphyr anglais pour hemlse* rt'.ra aup
lirjan dl suisse uni et onulim
H }o':r^d<"Mtl-sola
Miaule l nioitalita pour enfant
l-'r uirli Fri.-ky, dernier.- nouveaut
Hoplln licui a |pour robi
'l .ixor b!;r
.? r fie blano
Voilas oou s..r a ban as
L-.- soie b t Je
i .1 /il hrsd
J/tlon- Ivatt'i;
U '"ion (. i limit-re i umraiinlon
fjmverturas blanr.be et couleur suprieur
Puni, a biodeejg Madera pour rhemine *t |apaj
N'oit*" b itno a barrea 01 rt mouches
lit ne Lliocho
Nappai -j i m h
mitii.-tliifs i lienls, rofJ qui voulez porter, peu <'e
trais, les i lui tarai Iismis qu'il aol potMbfo le
l-.oiiiti Mr cette place, ne manque! pas, avant
. ait* aiiieurt, le passer chef uou ou le meilleur
a< r uil < Uf e t rserv.
llTTfl
livrea br
van
tsje qu'offre L'stttdla indus
trielleS, .Itrige par l'infaillible
Etienne lUtrw la -
|o l trouvre/ cliei
Jire tikis
I Rui du Vegasinde l'Etat,
,1. f. h p- .-. \ i i Ui M lt airs
, r- tir ! I rtl> r. t ( M UI*
i |l |M I J". IN il- S- I I C(UX
in (. < > lut- n ci i i ii in aer
t.. .. > .-. i-ii. (lion in driuea.
f -I,. i i |f vit- i h / Jl'TH I IL/-
,, j. i v i > r. i (1 t/ rnple
itt- in - f> iioiil murent dira
11. Il r- (iHi'tlf, ml it-K ma
il rt- 11' qui *"' 'i I0' udu
dus* i tacs isiiiaa rteddoja M
i i v u* donaer ut aaiMia ? lia
t. C .iiP-
Garage
Annoual
Le GarSff. aVl ni de la Grand
ttua k i- i g mo de I Etat
ri ->*'ii f Ion If 11 nvi ii c. les
plut .1 ni ila ri le i> us u< licata,
jour Mil m bilet, oam:oDa i te.
Si i vire ili tout p'ein er rrdre,
aiur ut 1. plus ceatejrfeg otia
aui i. r-
[\Pi\ PtUlClliaft.
S"a fwttir : Cabinet
K* Alfred IAO
Ru Prou, !! lae
d 11 ii iiim i 1 'ion le
Le$ I mnr
ainsi que le*en
jamtiimcht
avoir de* ti~
(on* chouc, ils sont
heu* eux de Je *
eamr car ave:
eux il mar-
ehent coh/o*-
lablement.
Prolj|ez votre corps
pendant vos piomn-
n.-ulo juin a lien .,< n
tant lis talons en
OatchoMfond Iear
avec a,vous olst-rve
rec la dillerence des
pas qu'ollre leur
eonstructioo spciale.
*&&&*
Les lalona en caout :l ouc CoodTear.aont en ralit des talons pneumatiqu s qui
fiolyent le corps et se-- oi^an s cumule loa pneus : pi otijrnM automobile.
A pat de cela ils durent plus que tous les autres.
The West Indies Trading Company
Port-au-Prince, Gonaves
ap-Hailien
110 Vaie d< s Csars
Tlphone 756j-
, -
Hue du
ATTENTION
i viens infirmer les propritaires
diuty que fui "ei hiertle* pneus
tu) H U Pastis 3Hi cori; pnea4 JJti eord
P.ieui 3lii i/2 cord.
A
i


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM