<%BANNER%>







PAGE 1

1.1 V.AffN HaJyfiiihyLrOii v IWWWI .x>> iiion veri t a iii i de •epteenbro a Cienve, mie c u que'que nuire vi'!e I flou>**l incident de troutires ANGORA l'ne foule cooM reb'e cotni • ; M i noteanaeal den T %  on|>>-• %  Il ini lii Iee lini !" • zut, i. nli '.-it t..ire de Mi i I I | D U lealt eu i le u %  m ii\ >\n Nollonret a B i rl f| 'l l'-r %  i li ; %  11 ro lien Nouve'les divers s V \ — Le rongre soeie liste, >l icutaet le qneeMoa de l'Ba i ,| bnlel I i, adop I,' i ii %  n-o utino pi' oninl le lotte ronIre toute pntltiq e hneti-a i |T lt S J inv Innt les ptjl fon.H IM de II '1 S S. e'ef forcer >l %  dmo -rati-er le rgime el i rtablir le liberl* poliiique ; %  monde eut eertiona eoelelio i.> de 'nlli rrn 'i roui du dra I de |i i iidj poeilioD %  'p-iiplei de l'A le • i 'l l'Amrique et l'ebo Mi, i I i . fornee L roi i i onoaie M in % %  n-i i %  du In ni apprnu | I eneoiinild m in-; qualre Otx l'unit avndlcale. Les cours •dt MEW O K ? %  ; 11.19 itarliag *.&>• %  > Paru —'Sterling I03.il Dollar i Wtl Chameaux Pailto Boa Bonallno ^ F tilloni fils Dans les Sports Api %  .le l'.ator •>' Thrl, le Comit olympique d'ac , i M s. S II bin-i eu i.,i' i prpare < 1 eux nouveaux eoseiili qui '• '"i 11"' te eensa ii m et ni njiMi nos eaataan ir itadi • liKngerd i, r. Miltel 'I' nns l'i nlrnl MOMbl pef. i d m j''unre sport %  en H M proi ii"'!' iee m m de innn-f IHIIK AdmiuisLratioa Gnrale des Postes Avi de Dripart Les dp.hei pour New uik ii i Ruropt ili Nea York direct; p. r le , i li-iolni • KI lui,i i, r tnrfe Vendredi Si pli 1 1 ri pro •hnin toit m (Tin i. I il HOUI iy Nom I tirayonx du Bulletin Mi %  \U pir h I; du Comeilh %  i inanrier-Retevtur Uhx al Edi'ins publ es — ijuoiiue U eooetmeiioa de Pnlnis dee Finance pr> frr^t rpi demeirt, il devi ni lvid>nt que l'edifire ne poinre \< tre occupe le 1er Octobre 1918 .nnfor mmenl 101 pleni | r^n'iii-i tilu %  l^linrlemonl I e piefnude a>ent iilleint la meitic ,1 %  Mcood ge el la pote du pi im bel a fi cominemc. — La cn I au-l'rin ce ont tlumt un rendement de deux orede b'oc* par jour. Ce'a iquieeal i une Mu icslton journalire d'environ troll mille brique. Lu autre av.in tege qui rsulte de l'emploi de retie ma'luue, c'est le l-tcilitdcie on'c ment au travail que ti lame la pose d'une quinlil qnivalenie 'le briques, l'on le blocs nce^etiiee i celle construction ont dj t fabr'q : — Mrs. Brun et Dtiroehev, qui ont le coulril relatif* U eoaelrue lion d'un ht iment co n>re>ia tsii kalles de , pour obtenir les mnle>mn i eeoeeirei celle coeslrucion. L .lparlenu. ii I a eOMtOII mmenl t' i ob ig de nindilur le plans de U constrejell m ulin d'iminer i'em loi il.Iniques dans ci ruines parties de 1 edih % %  — La con*lruclion du lii' lu qunitier gnral du MMdislriel ue la Gendarmerie do U Croie %  des-bouquets, ainsi que celle Iee postes de Gr. sier et de Ca i i progresse, quoique quelques dilllrulte soient prouve pœr obtenir dee matriaux a Qrtesier. Plu sieurs edlSoee del ii"m!.irmerie sont ga'emenl M vota du ooae< truc lion cou le conlrl-y^nral de> nfB iers de Ijandurmetie Le* f.m Liions dub.Vim>nl principe • i ii ri fei luire de kGea li iuerie d s Gonnlree -ont *> b ves. — L-s I ni Lit ons i!. |e soi ville dri jle de PUiein ion! lie bi ee ci i mi M prpaie k coinmem-er ^ cooatructioo des babfUtioo* et dpendances de celle cole. — Lu mur de |'g i> e J s s i des Ooaeifd atleigo-nt r^,iiia ment le oivesii du eecoad taite. La construction les Boo-es Iee Sicur^ du iUi> lliilieu el de 'ort de Pair, eusel t>i -n que de* |e. — LM e mditions des tramai Otelruel'OO J icmel se eont son idrableo ni am-liores I, K note d.M Bmare a alteiut le eieeeu du second 'ag et la construction des I npi*aoi a t lleclivemeut enlain^e. lii'ie i' rrive d'o vriers habile qui ont ternit de Poli an Prioeo, il >emhl<. q ie la -ituation s'est cnjdrab! ni n:n i.ir e e ui plue gran • on bre de bons ouvriers dnjum-l demiadent du travsil fc la D re lion Uarnle Des m lriajx lu pava lent ga'emenl obt-nue en qaeotil4i aj irioi ib -s. mpni 'uo I!I doume'uo roui << e*ce e t lo-eeil la n >uvelle e de rurale i s' prefqu eche' O d-ux constructions ser iut pr-tiable • nt acheves en ont — Le matriel ncee-aire a I fabriction de bl.ca de b-inn a t reci aax'Cayesen vi e e construction de l'uu>iM t ) %  fa brication des blo 1 i c m irsWd li eil t Ifectiveu-ul iopoe*ible il obtenir une nain I iruve 'ii f li ^i le p nr eieuter le travail et il et projl l le fair-' venir i i mdia ttment d-< • < me i des chai pentierde '. r au ''ri e 1. des K ie* d-i ey e tst prcoa/i • chev/a. n lire le d.tl-rents projeta su. ment'one. les difices publics ac tue lem< ni eiblaait ont eientre t uns et rpars Diiirni I ordi u m.• cVouIversaira Aujourd'hui l'occasion il %  l'.viiiiiv attira 'le S \|. Le Ki n.-. leaPafiBai les Logatiii* et Gonsulits ont rborj leu couleun respectives Nom pr M ons dce \i -tr m-' i our pr^se n r n v au I > p-o priift n fa r de la II lluiJ et .le ti i i %  %  i.i.u uoi reori M I I par h li h gu Cons i G i> ni. M Daeldf Jr, qui nom r DOUfakmi -n m %  • a* le npi nie 'iiiTii'.its de :ordul lyrapaihiv Le Prestige da Chef de i Etat Pourquoi n Lu I de PEtat ne m ne.tit i t. ,,j ,u.-s le reep-ct et obesanee de JU peup|r?sm %  aauu i in :..•-. ie Prsident d'une Ki-publ.que ne doit jamais I re offen- ni -i %  if r des lie c aie irrvencieux ou des .-rits fgIl .Noue ettinor.e qi. tant que u o %  >• ...h i .,,. M. 1.1 M.i^isin ie L Hputliq. e.e*l e iepresei.it le plus euterfr du peuple t ta • Miieiivo, q -i. tac Ur jr iti au i s i i e... L. souvir. oti Iee il : le baiiwae ne -M.I jaiuii^. rai .vus () %  • r.d (la iX'i.eoi I ur puuvn.r un deiu ,,. ,.j | M Qtnitaiile 8int vangli, , isisb'es et eur re dri | i im oisce qui leu tst d l)i,| m pourquoi un Iief d'Etal prendrai il euavei^io. e~ co cilove.i s q i ne lui TwU que du bi. n. Ce pelil anicle ne noaa a % %  Igare pr la c ,u>o lise de f-.c lions publiq iiu nnv mis nous av.mv.>u u -im inil • meitrnotre ipinio i ti co iseillar uns eaanpalrlBto* a / T le. une coo dttils pi. I. n. et l.ige. rloo coocluoni • ,n' rem ir q r eaoa u nu eompte de lac %  'ou l'aucune eoierir — qu mon e e r L i> 15 .rno, P tel !ent actu I de la Kp b u.i.si anime de m i leure i tenlioM, et q.i'i n' n veut aereofin l un ut a aucun do eee ad*raaii s au> oecipaui i Pouvoir il e,i nb i,< le ne pus >e l.taeer repeliee r ei dUre Lee IIX nt'sques i mi | i' llle* •• i i ni. U dr u de U gu n I lse -:si i.'l.pr. riplll. e | cri >• is e|i ne doit ja r. .is re m I %  oj lie ni iiqiilieu.se li.h fde l'EUt, p ai que personne, .Ml >e I ou^i caoo) n" .-I nhliue d'u-er d -v hit. Non* toot lu liens sommes dit %  aimaalli i. i. n i ni tsi i s pain tes im n dign e %  le c ntre en uieaol preuve ie paiLn %  > ,i k e M et de pr .donc i Ho s .ri JI d n-. ic> is cei>l ., i oui 'a irtlenlUa de m n.r Iee fuiIci MU d uoltraliooi il dan 1 ui itlK u -u s criis envoie le rteid n. ila Hepub loue et ce, pour le |. ii n h le la libert e' dla i s'i e. I .oint e' si nul. l ..e i \, u 1025 LMP U"! iL i foieriA | mit. V u i.-.'. *" %  • ••* e. gentil XI P r | j. hUiglb '| B >j r rur de l>o.4n-. u pi .i. i i al ipile d. Kiifir -., i u bier a irai m.di au c urr d i lle p — tr in.<|e de. Is eut v .i IOI V uci les S i iti i_'i^ A le : 1 Jro lot : lOu o lar N 112 1 loi : 50 N ;l'i'i; lo „ . \ m 1". T'.i, Ma 7i>5 si )S |sji ISS, 368 el 183 l^grus loi 100 d > rs t gag Jpar >t Ile son L combe. Fodt-B.ll Hier, comm) .i m l'a m >aeia i en .i. u i i,e a e l'oceaa on dla >nnie Ko u il r. nou Ire ds ;o d bill en r u %  %  .ii ,.. \, L.o. ie. I i Vth t e U il) et iv r. npde Piwi .i i" u-e. Kt. eing 'lup II o i n .. La partie %  %  •• i p uatei cl la M i .u ch\ d'eatrel loai-tti s i • J h-an ce N > M le-ir aiwvin nos a Ti • f* ri •! nC'i l(W MI %  u | i Ir ->s ^ uabl at i|a K'. PfeJric IMittichti Mue Houx, .u II ml 1 1 L m ,q Jt du • aaada. Te.ph. ne 735. ALUMINIM LTNE New-Orieaiis k h American ha$l Co Inc. Prochain dpart dlroot pour Port-avL Prince "arla.ti" Le 8iS*8ntla*dt ayant laiNew i rlean le VG Aot era aux Cay>* %  V 1er Septembre, ft Jacmvlle*. Prochain dpart de l\eiv Orlean le 2C> S*i tembre prociian pour loue les pu ri a d'Hati A de lalteis & Co. Agent* ynraux fous atez toujours aim le Whisky Hej$ >Ld Blif 5 ltiles, n'est-ce paa. le AVIiiskj naturel qui vient aprs lefllig P'\ ni aig 5 toile et le King williii IT. ^F Satezvous pourquoi. — Parce que la V]j fjarantie de qualit pour chaque bouteille S de liaiy and Hlig est la mme que pour I chaque boBteille £e King Willi'i II et qi'u le *> penl l'avoir pour auenoe autre marque. cKiaq Wif liant W U SCOTS WHISKY* Eug. LE BOSSE & Co AgencesReppselions PORT-AU PRISSE Agents y raux de : ~eS;iVt;iifUim Jr-WKJM.*. n>44>y J* ••. NEVV-YMitK |''.-II.JOS (letjariaa tt 0 Balia Itoaro te • iiiHiMiH p ire [uatiranee Coatpai^ iNiffvv vui'.:: &f /ejMtu; ttoe ott atra l'iaooaoia Oiisi md latch Co Mlmnattes t Sala lloiueji t. s. Uub]i|r x.'d't ijonjiaij. souliers lU'il Cliaa T. lalthije.'t S' M i •• % %  ta aa'* a an toaa jaorai \jautlai turea laie Ifka'oa Cy .-.1 .iwnce sur l a via, ji.i.iiuii Friraa ( ..n\in> c bantpaants ho.d'aux ^i, Jiiunai turtv.i.viiK A r iLuols, iroui^t eM.'iMseri',, h aenl.t a \>. .s laiheia IX s.n Tabai-M j.iuuos nt n^irs. %  a latiotuld **as i;i\ai larettaa < tianterle.c l'nvols do dene. e A. de "utleis el (jo A gritls



PAGE 1

F MATIN vous devez acheter ChezHrcelAUDAiN& Gie Achetez votre Glairin Tierje chez larcel .du '> lie, •' \os Gui, WI k> d" li(| 1 ( u r M \ote fellUDl I VOS al unis parce qu'il pfotiaul de* uieillei > krroirs d'fl.uti. parce qu'ils soin vendus MU pi i litspm e li place parce que \M uniques qu'il* .u eu joulaune puret ingaluble. pare que nur> poids sont lytua ci leurs prix des plus av.mt i jeu\. parce qu'il est prpar avec di C l dchoix,dans, les appar* ils le^ plus perlectionn parte que sa IralciMMlf el tua prix dlient toute concunenoe. para; qu ils suul vfiiuus aux m .1 prw (juailleurs, uialqr leur chetex aussi che2 Marcel lu laia 1 Ci+w*&rjH%^ •+&** -*8at-*£>^#^ "^ Swinena^ Crbrale. Enervement [puis, ires. Insomnies Aux Grands Mayasi* de BournUures Gnrales pu 4r la Cordomierte Joauny I.OHiMSCO No 319, Rue des Front> Forts ( Thomas Madiou ) No 319. PORT AU PRINCE (Hun). Souplesse, ijualiio *> M.ir I o N eurasthnie H c D : i e :• %  i ^71^ t Iar f#cf 1 ao %  1 Le 11 BUfl Lja Eljance Finesse Rapidit Solidit eut tout si V' •" 1 M en n COUP lup* IT I • lotit La machine a ci 11 Ira v'bal Mi-.hVLII.Lb:. par cont • •ht e M 'OU* '. ii inipo't^p. n M t Vous ies co.da|pm''nt invit visiter nn're Tlpartpm LUMMiiRA.NTS. GnandRuc 4 ct d" Gave de BorJeaiu Voulez-vous VOJI habiller svee lgance, t .bon tnaieh. Adressez -oil.s a la Maison X. Se \. ACRA l)ont la devise est de vendre potlt bnelioe pour vendre beaucov p l) ilis son pei .onnej, la maison compte Un matre tailleur Italien sorti d'un tablissement de premier ordre d'Halle Klleeel eu mesure de fournir des eomplr %  tout talts et sur mesure, en cheviote, diagonale, p;lm beaeh drl 1 blanc el couleur, coupous de eastmlr pour oan welonsEtoiles pour gilets. Bonneterie p g AH!Ml Se trouve i Paris dans 'e? (irandsrelaurants et cals I mode, porl-an, Prince, il est devenu le lavoii de la ,$0 cit. LU vente chez : E. r>*reiv Ch. PIOHIM. Hi. V. •u'i'r'. i.ope Ai'ea Ml C n v. ri IWdVanx. Bezar MptroroliUir, Alfred \ l'ooke. Htel de France ail Au GoDBlves : A. A F. Mr Outfie. Reinbo'd S C. Au Cap : J. ParaviMoi, Ch. N. favaux. e mm \& ^ piwI vont de coauller : Dr.. I. HOtSTE\ Oi>txali3t Optician Il H prolei.' pendant H au* a Pbiladeisbl, an Otnaia M|4i< / lU'rioue rentrais. Il *"" pre.-rnra les oitnleura verres au Lesotn. (lice ;20. Bue l'av.—Heure de ULUIUUIOD: a lta.a. C3p. m. i iladelpbia CiraduLte. ^.Lrs'incomparables Bicyclettes LA RICHELANDIRK six v ii -ses importes pour la premire fois & uliers... Souliers... Souliers lins a Semelles D cuir, en caoutchouc : — Crtp> Sole. L* plus t.rand Stock d s meilleurs Talons en caoutchouc cGOUDYEAlii. -uU^ '" f >ul doux, fiana vo interts propresUne vi.-.ite I a Maison F. Lavlanel & Co lue du laqasin de IEl.it ENTRE QUINTIN WILLIAMS ET COI BA Vient de recevoir par U trana le n ancles suivante Dentelles Extra Fines, Dentelles de aoie, Dentelles Or t arpent ru BL*. Calotte*, Cuapeauz Oarais, Plume, Fleuri, l'aille de„soi MI article* pour Mode.— bpartune.— ue Motif Haute Kanlaais e %  perles pour Mobetet chapeauz, de* Sac Perle de toute beaut, d;. 4 -us UaiRiug. Chapeaux Jean barl pour bulanl, broitaek S teu, Pngns* a tui 1er lou* Knree de Uroe k deuts, de PSte Dem Irire, te, etc. /rticle* pour llomme* : Faux col, Cravat,.'Bretelle, Lbemief de toie, Jartelle, ele lou* article paur mercerie,et Lingerie.— Cu Un 1 eupeneur*. ^j Bld ucboo.i pour pbarmacie. _+ Vlimtalatioa '.qui le : .1 juourj, ^.u^uac, Viu, Cua.npaja* autbcti balU* eo caoul UM icet ''oupi-. — Jjuet diver vcceoir** J PsardUJ k Spcialit* l'n^rmtceulique.— bjc. Ba.ai lube %  c.ouicliouc — Viu et Siro^ Oeicliieu, Vin .Nourrj, ui. i,il-o, n .. 1J11 ...m ...m ...a.j.ii.'.i'cptu Par tS,etc Met S sfaVia e: d: 0 dibs Le un 1 n (iras, S<. 11 anli*eptiijue* l UtSS quaiile. txiraii* e>s'Mi > pour Sir 'p,li IMurs et > onluene Colorant nalnel-. .Nou avons revu le VLIIIIUIU 1 lie de* Alpes, Licellen! depui 1I1I Paisez-nous voir, nos piix sont avania<|eus. r.beuuses de jour et de nuit, au ujout dei Ollsmlt — ois et manchettes dernires crations.— M 1 o t* et Pyjamas. C'iem ison •<>• slitu une innovation et le meilleur aocusll est reserve a tous ceux qui deireiit par uns visite tre dfis sur la valeur de* travaux tournis. aoTlv•Vuo %  Irth l •e^t'^VPris?' ttaai "• r6,,ond Da a i Un parle franais, anglais, espagnol et italien Taver • %  H. f • •510 i de lionne Foi %  : ) U Parisien Upn dt croix Bire Pression, Saud#iclis toutes ipMlits' oupers lroid a La \mm mti ouverUwtouU >a QU'IL TELEPHONE .771. & k Procu ez-v us d s chaise, t Idodui s, lil < 4 n fer,en cuivre et en brome, glaces, labl a x, lampes lavabos rpe"es et descente de lits. Ch ULOUII FUS 120, Kue ROUX, 120,



PAGE 1

I 0 .l l.> L DEPRANCE f fosilinn eicei ionnelle, au centre des aHaiie> i prnximih' Itoutes l* TCan et tacil.ti pour roja-jej en auomobit dftni trs pi pies, eritilateurs dans es affaire.i proximit* le toutes Ip Banques, d* h douane et le toutes les AjefM**S de b.leaix. aecseiqn menf s tout 's les partiel de la t pnf>l M .. %  i'Haiii et t 1J rpublique do linic-ni-* (h • nbr.s eootorteMo* et surtout i les chaml:vs i la demande des f ei si>naire.i. Cui-i** franaise trs suique ••! U plus varies. _.iine trs soiqne -I U plus varies. JVT*' pv fi 'v lit* r Ut Ht •* **' • 9* '-* • K ,,,! da ** nieurH crus dP ordeaux, par t; i-nq M, .laiiijjiniie^, gaiiunset par bou ttOlrt Parmi *• V* declinteaux, vous trouvera? le pluPU %  cI. n >* le* q alites at pour l'A aV MB D'ITALIE 0* ESPAGNE. VU 'E BOf RfUVif (I et ranges rt M r i on n. A Pommard mousseux, n I' m'iie.;in !-• pliia gra>id aeonimeut da-Dqueir,. Cou un • O. W'VJ • te '••|..i|, e pernod. Amar I ici n YeimouUi CONSEItVF.K franaise* el in lcines frat h oeul arrlvea. (SOARBS de Cuba, Aurora at llabanerh. QIAR delouteelealabrlijues l lloili Gro> t dtail HArtFL'MKHl Carrtes poatalee. Prix 1res modres P. P. Patrizi. Propritaire 31 La maison H.SILYIU Ml Ceux qui n'ont pas encore vu les jolis articles 1.* finesse que vient de recevoir La Maison |ilvgi H doivent, dans leur iutnl, s'empresser de passer i cette maison, car nul part ils ne peuvent trouve! d'aussi beaux articles nk< piii si laisonnablcs: |M articles stol vrajmeol de toute beaut et de teairheur et nos prix dlient t< ute, coDcurrenoe. Alpaya noir suprieur Satin hinepoai' taillaurs Kaki bla' o suprieur Uaxi j.ii.o angUia upsrieur i>uck union blano an. a * "uoavaantea' DrlU anion blano anglais lil Tuaaor Japonais poui ChsmUl ; hommes at rnuw. Kapa de soie ;\ barras coule.ir pour chemisas a hommes at robos nouveauts lia plie te fine pour chemise 1 er< aie Une pour lingerie l ail o perold pour Zpliyr anglais pour ebemiaes elra aup Orjandi suisbo uni ot oiuleur I '>* n JTn deml-a ie Chaus-et. • coi*aleaa pour enfuit* Franeli l'ri iky, dernier.' nouveaut l'oplin I n %  |uour robea 't usor bl.-l ic Voile cou MU barraa !( %  - auie IJI 'i^e KM • li brod |-tlo • Ivart'C *\ u e t o i | raroira Commun on Couv ri • • k blanclie at. couleur suprieur Bumle. Lr d Madara pour ebamiaes et |upe Voile b un*, n brres 01 a touche Itat ne LU; cho NaPi ai ce u urs t IIIUIIIT < In-nls, vous qui voulez porter, pei. • Irai-, tvf lui beaux tiatoa qu'il soil possible trouver ur cette place, ne ntequez ia Itani d ail. i ai b-oia, de passer cbei DOU OJ le m iMeiii *• eeuil *uw ci l rai r\. i Ptai i ^ %  • ,vre p| ut .i 1.0 ch, avec le BVHO IBRM quofrre L'ailiul indus tii.-li. o, ilirinpr l'iafttieabla Eu i De .-in %  ? in' de rn s t. u le pi m i impori wie • ir aux coDfln Faites une -i • ,01* • I 1 B, 0 de la top*iioiit bitdt p aacli diifM.elc qi'i dsrs d exce le qi.i vooi '• iaai la lien Magasin de l'EUt, uil di nr leurs an e, tupuieurs de s r e i x D ri I |"" Wnlatf lii pi modernes.-i b< / Jean IILA i. id i/. lorople > ^ imenl admira i i il i n > n fironl vendu if nditioj tt m ci %  .uUarage Anvoua Le Garnge 't n i rfa la Grand i v. ,. ." Yt ir"vrfiix' r 'let plu .Lin 1. K el le piu> dlicats, pour -> m b i. . chonoua. le n... d l ut piemier ordre, . ur i |. p us complte par otie %  i. fiiaiita. Talons en Caoulclioac Good-Year i e f mines oins qutes en /'!•* mm ut avoir d* B fi* loi P tncaouichnuc.il* no ut h> u evx de li H I a r car avec i\ J v?i8 Ca/'••n?• le* vrtpritaire d' t4' > i%* i t " Mv tm a'*? 1 * C /{ M i o u vint* ;, pi U 3MI* t; p, a .t:lxi <5o 3 P itti 34x4 l t 2 curd.



PAGE 1

OiMECTEL'B WlOPRlETVlBK UMPlUUB* UltU tlil At^H | bOii fUlaVa*. 15, hue AmtiUfine ~ %  %  _ I9me ANNEE N 5693 Quotidien TlLtHORB R841 L ;ut !< %  plue difficile D'ei (teH d choil ii li s IniiiMiics m .ide donner mm In.mines (|ue l'on u choisis foute la valeur qu'ils peuvent avoir. BONAPARTE PORT-AU-PfUNCI ( BA1H I LUNDI 34 AOUT 12." UNE Attitude Scandaleuse Pour certaines personnes i * ye n'amne pas toujouri la rai son. Telle est la rflexion que noua a suggre l'at'iu le de M. (raodoit qu> prend plaisir a se rouvrir de ridiculeSi intressante que pourrait tre la personnalit de cet c ancien lgislateur il ne tera croire personne que son dpari du t.un •M il d Eta' est de nature mettra eu pril les aflajres de la R publique. Puisqu'il a estim ncessaire d'aller se ranger parmi cem qui M. Vieux dsigne comme tant Irapps d'incapacit et •l'intrioriti, c'est qu'il a corn pris que l est .a place. Nous restons bien convaincu que le Gouvernement et la Pays on se ressentiront point de celte nosLlil. L'interview accorde au Nui;vtiLtSTE ainii que la lettre adresse au Prsident de la Rpublique font mal juger du rour et de l'esprit de M. Onudoit. Nous ne parvenons pus cumprendrequ un homme puisse se complaira ae dcerner ainsi un brevet d'inconscience* La conduite de MGrandrit donne un dmenti lorrael i la prttniion quil exprime d'avoir le sentiment de sa dignit ; l'opinion publique sert dj prononce en toute indpendance*. ..Vuusj-jAiffjuii. tort auc I aucras tous le ddain moqu ur de ceux ia mmes qui n'ont l*r de l'approuver que dans l'une que but 1 piloguer. On a vu des hommes politiquesquin'ont rien envier ni • la dignit > niau savoir de Grandoit sortir du Umseil d'Etat tout en onservant la plus i^rlsiie correc tioo l'/Td du Gouvernement avec lequel ils venaient de collaborer Tout Lmoule se rappelle encore pi 1 a ia veille dea lections ;r?s:dentiellea 1*22, M. Dartiguenave candidat la rlection renvoyait les membres du Conseil d'Etat, et que plu.sieure d'entre eux, Me Hurlicouit nuUmment avaient t Irapps en pleine session lgislatue. Oui nous donnera le dmenti V l* partie la plus suggestive de la dclaration de Grandoil est celle o il prtend avoir crit sa lettre daus un esputde soliajni envers ses collgues. Solidarit tardive I De la M miLation de (raudoit a ce jour, que de collgues > ont ,-MI du Conseil d'Etat sans que la ditmi de l'auci n L* fifllatvUf en parut le moindrenu rit troi'sr. il les a vus partir ,d un cœur lger, jusqu'au moment o il se*> trouv pti • sonuelltment intressS .i discours, comme prsident du Con st-il d'Etat, ont constamment exprim sa |oie. loupura nouvelle, de la nomination de nouveaux collguea. il ne s'eat jmis souci du sort de ceux sortant n'a t il pu invoquer aucun texte de la Constitution ni aucune loi l'appui de ses rcriminations et de se pleurnicheries pir lesquelles il entend donner une preuve de la digni' > dont il se rclame. ^ Lea adversaires des deux Gouvernements qui se sont suc cd de 19/5 ce jour ont constamment trouv redire des ch ingnient s survenus au Conseil d'Eta. Mais tout le monde sait quoi sont dues les opinions misas sur ces modi cations imposer tant par Uni tr* de la politique gnrale du Gouv.rnamen*. que par la ncess'' de pourvoir au remplacement des Conseillers rf.'EiA uvirkLj*'\. vtaovies-rawtt ; ti< Un amricain, M A. Ruhlattrjbui as crriques.d'ail1 ufs iantaisi-Us. insmcei et intresses, aux jalousies politiques existant eutre ceux qui sont hors des fonctioos et eux qui sont dans le Gouvernement. L'attitude vaine et ri licule de Grandoit l les commentaires qu'elle a n-ovoqus dans les journaux $e l'opposition illustrent cttle opinion de, la taon la)plus rrluttble. M is i I ancien lgislateur prtend, en outre, que les changements sur venus au Conseil d Etat ne visent qu' la perptuation de M. liorao au pouvoirMr Graudoit a la mmoire bien infidle •t le tueur bien inconstant. Etce un eflet de son • pass politique et de son ge ? N'est ce pis hier encore qu'il disait au Prsident Borno, aux collgues du Conseil d'Etat et qui veulut l'entendre qu'il tait sincrement rsolu < casser dou bl r > et qu'il tait un partisan acharne de la rlection ? Comme sa conduite diflre de celle de Mr G. Soray qui. dai s m t: noble rplique au journal .K Tiurs a dmontre qu'il ccinprrnJ mieux ce que Ion e. tend par dignit , Donc Grandoit change de conviction et de langage au gr de s-s intrts iinm \liat On re peut alors nullement s'tonner de.1 entendre dire qu'ayant t aie i n I gitlatear* 1 il a un travail organise et une aisince pers.iim Ile-'' Si c'e-t ncessaire, nous revi< n Irons S Graudoit et il u y a pas nu de croire qu'il sortira agran'i \** s.m,ita • %  flexions que *nM* e sa ou lui • aussi ridicuie que b z re. Jhiriet Etleaai Ah larchaudiaes r tranaie Port au l'rlaoe. ador ) B zet Krtusi ( avant de quiiier ce.itiui) Uour.odPai li.se L te l'.arva ho Trovatore ( I baleu ) Verdi Le chant de la Hueita data H .erra La Paloma lm Die Ce sera une d ce boue arli tiques dont Varits i. effur e souvent de graliler sa clientle, ei il qti.u-jUia. (UL'a__caU> _Wle_lA .on lepMa. Sir la roi'fl de t eigiie ne aiti b r le Dans la nuil du samedi diman che l'auto portant it No Hit con duite [m le lieutenant Martin et o avaient prit place trois autres eisuitionnistes prit teu aur la grande roule de Loa&ue tant parvenue l'entre de cette ville. Malgr le concours emprr„>* qui vint de tous les cuts et le d vouement des uns et des autre", l'lment destructeur ne turda pas gagner le rservoir et aussitt la voiture fit panache et capota lei quatre fers an l'air. On attribue la cause de l'arci dent i l'imprudence de l'un des passagers fumeur impnitent... a^"~— -^!-%i^^"i Eoalish Steoiiiraphi TaugLt at itiu %  Ecole Spciale de Stno Dactylographie • an e tel isliinint olf.ciaiiy recongoiced as of Publie UUrily, 116. atraet tn, phont MO K Ihoroi gh auowledge ol (lie Ki glish langi'age ia required lo ll lu IMIU attendiug lo Un* oqursa. HMMBinc ni the i ourse : Oc teker I, VJi:>. Avis important A pailirda 1er Septemfera i*ti l'hortire \ af optera sicun oo npruillis et q *e eeulea les aVmaa .ievroat voir raison de lut tfZ — Les colonnes franaises ont fait leur jonction au nord du pu des Hranes el achvent les •p'itions militaires proprement dur envisages dans cette rgiou. Ii ont occup ain-i le pay-* des Brunes en deux jo rs de m. RU ti qu combats. Les tribus l* lira ne encoia iusoumists continuent s repiir vers le oord ILTOUKNAblel Krim a fait en l ou le bte des prrpiiatifpour rei ter a l'ofl'eusive i MU u % %  ,i Iiaii'0 espagnole, t) i dit laaa les Sxilieui e^pngnol' qu'il l>-des fort ii'-iiiions dana a rgi in il B--'ii Liiitgel et dv AI' %  nui .i K Z • La ou nkaito des lira i-" ii'Bhnu-. Leijircii a lluto des npisailie i II / le l'souls r cem ueut soumis ,N lus avons en voye une melialla jlif rilli-nue pour asauier la ponce le ca me regiie dans les autres secteur la quiet des r cent sut ces, Ablel hum iutensitie sa prnpagiod all guanl d-s succs imigmaires et inv quant la d e.ae de la reli A^ la poursuilf d'un m ido (!• %  iTijlt'iiiriit d dettes de jjuerre Ira filai t'.vhis Au conseil de cabinet d'auj urd hui, M. '.al.laox M eipu ae se* conera lous a Lonires pour .0 nglemenl de !a 'et e fran aise. M. aiuleve l'a remerci de st elloits pour iap,n,,i li< i itBili-aes Irai.t;.. e el augiaisu I annule ae conann. r que la dlgation franai e de la U premire cavalerie rirtalo* C m pose de Hetsla<,ie B-ni \oi r"et de Ne Hiron IS chat des l'i'lnlln uraii r i.'o d i mitriet de guerre proveuam par m r d A I jir. l'outef ,is les rccenlea lfnles 3 n ont caus le-, p rie 1res grau as au K finis dcouragent les t bu-, leut importants cuis ont p i luis es cimbils d vu ef. Ou a li preuve de la participai un de no iilir--iii cjjli igmis rguliert a ces comba sLe hombirdenvnt d A h cemss n est possible avec Ablel K un Suies les armes peuveul dcider. Une I s principales consqunre* des Neaats succs est leinnde meut du prestige dil.l ll\rim, parmi as ir bus de Tanire q i ch .-S' ni les eini-*airn< ay ni r.-ii ai < pntrer jusqi A e 1rs Ab 1*1 Krim ellirme oigueil e i un Mil que q mi qu il .l'ivii-nii*. le* m n^lu:a tio is inler nlione es lui assureront i'i npuuil ii.jitle ; on prvoit q ie dm* qu Iq tes |ou s le mauciial Poiaiu prendra dus dci lois de nature rglai rapidem-nl et leli niiiv iae il laquestnu rifl'ai .e. sciiibleb'eiuei.l ou, U directiou de .i. wailhua /iucon-e.l de mi nisiiea u* jeu 4i ou dsignera la d gitiou B a aaei f t qui pariiri avec .vl ...iiiuu. en uie.iqud Paais On annonce oftii ielle meui ,n iipart do M Oatilaux, miuisne dor, liii.ii.ee* ,e M) ^p| B | U b o pur ie pajueD.I 4 pru ,, j| tta m em <> read a \Vaiiiugtun ac en ,i>gne du. seul ep..u pour negucior la couso ijaliou de le ,lot,e. L,e leste de li mi,si,ju [, u .ua ptriir* le 19 ou la ^j tap teuibre. Les relation! diplomati(jues se renouent entre l IngUtftrrtaile lexique Cettt DOBvelle a t arcaeillie lavorbleoeDl LONORBS— Ce son Forelgo Olrtce vient d'annoncer 1 latentl i \ du gouvernement ang'ais de re prendre rojip ctemeit les re!a lions ilipliiin.ili.jnr* SVI I, Ml il que. M Norman hing, ,i iy nral d'Angleterre nn tfaaiqoa -e rn nomm charg d'affairei en al tendant la nomination il un minw tre. MFXICU — La nouvelle de la reprisa des relations diplomutijn • entre le Mexiq i et I AngMeri %  suspendues depuis plu* d'un H I, a caus K Mexico nue inolinn i ni sidrable.Lks tiltiooa sp<:i>las >l journaux, choie rare duos la en i taie oui fiit leur npparitiou dans les rues d^s que M. Saeni, mini* tre des atfiires trangres eut u i non - la nouvelle el lurent rapide meut enlevs par le p iblk I ne des insuciie ts aono iail que le rg meut des Sifflcultl entrai'A i gleteireet le Vie s.i<|>i i consolidait I Ua-m m m lat ira itioaata entra le M >i|uaet to.itci les g an les na bon* liu ii'.rnliir la a unnaliui des osiilairea, vl Altmai de K> se xwig )i /. i t dalfa• comme cli irg Jet f aires du vtexique a Lui 1res ; M N irrato Kmg es conaul aaglaii remplira les toao tioa> p ur l Angleterre. Le Pactn d< liottrilcl d meu e un dM(|raadepro bleiii'H relamtoiuneso luti ui d;s priao pales ..." P KIS Le leste de la rponse allemanle la noie Irauciise con cernant la pacle de scurn a t livr a la pooitelt aujourd'hui. Ain-u q,i ni le Ini-stii eulendia d ma les prcelentes opichea, lu rponse est un an us de rception concis et courtoi i de la comau ni cation au guiee entra ;liamaaa suprieur pour matelas Crpsn de ooton, NoureauUi ) Nepuea bltuoties et eouieur Crpoa ds soie "* Grand asatHiaaat de cravate far. boi Une visile luaiaaej ata. au-. Chez Kawas Bermaoos s'impose ^ sas aar m e safl • '-*.* %  • A „^_^^,, V


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06512
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, August 31, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06512

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text

OiMECTEL'B WlOPRlETVlBK
UMPlUUB*
UltU tlil At^H |
bOii fUlaVa*.
15, hue AmtiUfine
~ _
I9me ANNEE N 5693
Quotidien
TlLtHORB R- 841
L ;ut !< plue difficile D'ei (teH d
choil ii li s IniiiMiics m .i- de don-
ner mm In.mines (|ue l'on u choi-
sis foute la valeur qu'ils peuvent
avoir.
BONAPARTE
PORT-AU-PfUNCI ( BA1H I
LUNDI 34 AOUT 12."
UNE
Attitude Scandaleuse
Pour certaines personnes i *
ye n'amne pas toujouri la rai
son. Telle est la rflexion que
noua a suggre l'at'iu le de M.
(raodoit qu> prend plaisir a se
rouvrir de ridicule- Si intres-
sante que pourrait tre la per-
sonnalit de cet c ancien lgis-
lateur il ne tera croire per-
sonne que son dpari du t.un
m il d Eta' est de nature met-
tra eu pril les aflajres de la R
publique.
Puisqu'il a estim ncessaire
d'aller se ranger parmi cem
qui M. Vieux dsigne comme
tant Irapps d'incapacit et
l'intrioriti, c'est qu'il a corn
pris que l est .a place. Nous
restons bien convaincu que le
Gouvernement et la Pays on se
ressentiront point de celte nos-
Llil.
L'interview accorde au Nui;-
vtiLtSTE ainii que la lettre
adresse au Prsident de la R-
publique font mal juger du
rour et de l'esprit de m. Onu-
doit. Nous ne parvenons pus
cumprendrequ un homme puis-
se se complaira ae dcerner
ainsi un brevet d'inconscience*
La conduite de M- Grandrit
donne un dmenti lorrael i la
prttniion quil exprime d'avoir
le sentiment de sa dignit ; l'o-
pinion publique sert dj pro-
nonce en toute indpendance*.
..Vuusj-jAiffjuii. tort auc I au-
cras tous le ddain moqu ur
de ceux ia mmes qui n'ont l*r
de l'approuver que dans l'une
que but 1 piloguer. On a vu
des hommes politiquesquin'ont
rien envier ni la dignit >
niau savoir de Grandoit sortir
du Umseil d'Etat tout en on-
servant la plus i^rlsiie correc
tioo l'/Td du Gouverne-
ment avec lequel ils venaient de
collaborer
Tout L- moule se rappelle
encore pi1, a ia veille dea lec-
tions ;r?s:dentiellea 1*22, M.
Dartiguenave candidat la r-
lection renvoyait les membres
du Conseil d'Etat, et que plu-
.sieure d'entre eux, Me Hurli-
couit nuUmment avaient t
Irapps en pleine session lgisla-
tue. Oui nous donnera le d-
menti V
l* partie la plus suggestive
de la dclaration de Grandoil
est celle o il prtend avoir crit
sa lettre daus un esputde so-
liajni envers ses collgues.
* Solidarit tardiveI De
la m miLation de (raudoit a ce
jour, que de collgues > ont
, ,-mi du Conseil d'Etat sans
que la ditmi de l'auci n L*
fifllatvUf en parut le moindre-
nu rit troi'sr. il les a vus par-
tir ,d un cur lger, jusqu'au
moment o il se*> trouv pti
sonuelltment intress- S .i dis-
cours, comme prsident du Con
st-il d'Etat, ont constamment
exprim sa |oie. loupura nou-
velle, de la nomination de nou-
veaux collguea. il ne s'eat j-
mis souci du sort de ceux s'en allaient. Son esprit n'tait
pas encore ouvert a la Soii Ja-
nte . Il n y pense que lorsqu'il
ae croit victime d'une oaeiui
qui le laissait absolument in-
'liittrriii quand il s agissait des
autres.
La Constitution de 191 don
ne au LonseU d'Etat laa aitrr
buuona du Pouvoir L'gialau,
tDMsrn mme temps, elle rap
jf,|l- ojtfll est i institu d'aprs
les mmes principes que celui
du dcret du 5 Vvril 19/0..
jusqu'laConstitution du Corps
Lgislatif ... Personne, avant
Graudoit, ne s'tait encore fi-
gure que le Conseiller d'Etat
pourrait avoir des prrogatives
suprieures celles des mem-
bres des Chambres lgislatives.
Or Graudoit est entr au Con-
seil d'Eial depuis le 18 Mai ItflO
an mme temps que les Pierre
HuJicourt.ltsD nisSt-Aude.les
Tiibouien St-Juat... L Cons-
titution ne reconnat pas un ai
bn* mandat aux Dputs et
aux Snateurs- Aussi l'aucien
lgislateur > sortant n'a t il pu
invoquer aucun texte de la
Constitution ni aucune loi
l'appui de ses rcriminations et
de se pleurnicheries pir les-
quelles il entend donner une
preuve de la digni' > dont il
se rclame.
^ Lea adversaires des deux
Gouvernements qui se sont suc
cd de 19/5 ce jour ont
constamment trouv redire
des ch ingnient s survenus au
Conseil d'Eta. Mais tout le
monde sait quoi sont dues les
opinions misas sur ces modi
cations imposer tant par Uni
tr* de la politique gnrale
du Gouv.rnamen*. que par la
ncess'' de pourvoir au
remplacement des Conseillers
rf.'EiA uvirkLj*'\. vtaovies-rawt-
t;ti< Un amricain, M A.
Ruhlattrjbui as crriques.d'ail-
1 ufs iantaisi-Us. insmcei et
intresses, aux jalousies politi-
ques existant eutre ceux qui
sont hors des fonctioos et eux
qui sont dans le Gouvernement.
L'attitude vaine et ri licule de
Grandoit l les commentaires
qu'elle a n-ovoqus dans les
journaux $e l'opposition illus-
trent cttle opinion de, la taon
la)plus rrluttble. M is i Ian-
cien lgislateur prtend, en
outre, que les changements sur
venus au Conseil d Etat ne vi-
sent qu' la perptuation de M.
liorao au pouvoir- Mr Grau-
doit a la mmoire bien infidle
t le tueur bien inconstant. Et-
ce un eflet de son pass poli-
tique et de son ge ? N'est ce
pis hier encore qu'il disait au
Prsident Borno, aux collgues
du Conseil d'Etat et qui veu-
lut l'entendre qu'il tait sinc-
rement rsolu < casser dou
bl r > et qu'il tait un partisan
acharne de la rlection ? Com-
me sa conduite diflre de celle
de Mr G. Soray qui. dai s m t:
noble rplique au journal .k
Tiurs a dmontre qu'il ccin-
prrnJ mieux ce que Ion e. tend
par dignit ,
Donc Grandoit change de
conviction et de langage au gr
de s-s intrts iinm \liat, On re
peut alors nullement s'tonner
de.1 entendre dire qu'ayant t
" aie i n I gitlatear*1 il a un
travail organise et une aisince
pers.iim Ile-''
Si c'e-t ncessaire, nous re-
vi< n Irons S Graudoit et il u y
a pas nu de croire qu'il sortira
agran'i \** s.m,ita flexions
que *nM* e sa ou lui aussi
ridicuie que b z re.
Jhiriet Etleaai Ah
larchaudiaes rtranaie
Port au l'rlaoe.
Aujourd'hui vous irez
BuDiio srtmeat vous
retourntrti folr
tes jolies choses expo-
ses titii de f.ul I \us.ila.
Tous ne croirvz pa aux
prix.
Nouvelles Etrangres
l'AR CA13LE
Varits
Mardi
Par A'awr
1er, . 'i- epi-ode*
Entr < G. 0.5)
MKHCHEUI
Utera ofTarl uns sjira escp
tioaaelle au cour* di iaquell* a
part le mervei leu ti m la liooa
3ui sera montr, il ara an or*
oaa d'enten ii le Soprano mexi
caio de rputation reonrfiale
S0 Ityor
dan, le im^ii ti^ i- programme
laivaot :
Si tu m'aimai- Toe'i
Carmeu ( air du I ,r>ador ) B zet
Krtusi ( avant de quiiier ce- .itiui)
Uour.od-
Pai li.se L te l'.arva ho
Trovatore ( I baleu ) Verdi
Le chant de la Hueita data H .erra
La Paloma lm Die
Ce sera une d ce boue arli
tiques dont Varits i. effur e sou-
vent de graliler sa clientle, ei il
qti.u-jUia. (UL'a__caU> _Wle_lA .on
lepMa.
Sir la roi'fl de t eigiie
ne aiti brle
Dans la nuil du samedi diman
che l'auto portant it No Hit con
duite [m le lieutenant Martin et
o avaient prit place trois autres
eisuitionnistes prit teu aur la
grande roule de Loa&ue tant
parvenue l'entre de cette ville.
Malgr le concours emprr>*
qui vint de tous les cuts et le d
vouement des uns et des autre",
l'lment destructeur ne turda pas
* gagner le rservoir et aussitt
la voiture fit panache et capota
lei quatre fers an l'air.
On attribue la cause de l'arci
dent i l'imprudence de l'un des
passagers fumeur impnitent...
a^"~ -^!-%i^^"i
Eoalish Steoiiiraphi
TaugLt at itiu Ecole Spciale
de Stno Dactylographie an e
tel isliinint olf.ciaiiy recongoiced
as of Publie UUrily, 116. atraet tn,
phont MO K Ihoroi gh auowledge
ol (lie Ki glish langi'age ia required
lo ll lu ImiU attendiug lo Un*
oqursa.
HMMBinc ni the i ourse : Oc -
teker I, VJi:>.
Avis important
A pailirda 1er Septemfera i*ti
l'hortire {nie Nhtionele ds (Chemins de
er d liaiti tara tabli comme
sait I
Le trtin laissant Saint Marc Ira
lundis, mercredi et vendredis par
tira k heures du matin et celui
Ui-eanl it au Prince les mar-
dis, jeudis et am*'dis partira les
mardis at jeudis i 11 heures du
matin at les samedis I midi pr-
ia.
Port au PrioM, lo U aot I VIS.
CW'SK'j/'<" NtiitnaU dm Che-
mnadt Ftr d //airt
PEH. 0 t. LiLES
9aasrsi Maas|tr.
La Situation au Maroc
les iroups iraDiiaea vont de violoire en victoire
bl El Erio iu!*isi!te saciopigoe eltaii de graids prpara ifs
ptur ifsisier i la produite offensive
Une eevalerie riltaine re lire en M Ion
un a en ce moment l'impression 'rs natt que le
t .nef dsa re elle-* >\ af optera sicun oo npruillis
et q *e eeulea les aVmaa .ievroat voir raison
de lut
tfZ Les colonnes franaises
ont fait leur jonction au nord du
pu des Hranes el achvent les
p'itions militaires proprement
dur envisages dans cette rgiou.
Ii ont occup ain-i le pay-* des
Brunes en deux jo rs de m.ru ti
qu combats. Les tribus l* lira
ne encoia iusoumists continuent
s repii- r vers le oord
ILTOUKN- Ablel Krim a fait
en l ou le bte des prrpiiatif- pour
rei ter a l'ofl'eusive i mu u ,i
Iiaii'0 espagnole, t) i dit laaa les
Sxilieui e^pngnol' qu'il l>-des
fort ii'-iiiions dana a rgi in il
B--'ii Liiitgel et d gue*, au centre d K ff D'ap-a
les r.'pugoo s cas pr par<( ( in 11
qurraient que 1 s reb -Il a off i
ronl peu d rsi lin r .iax r mu
'rancu espagnoles ju,i rrt e qu
eli^a aient ail,,n a rgion minia
-'Jalfft^JfM"" vu u.. que .M re
be les rIftius ont vacu-i leuri Ta
milles d'xdjir nuaitier gnral
d' \b lel Krim et les nt env >v
AI' nui .i
K Z La ou nkaito des lira
i-" ii'Bhnu-. Leijircii a lluto
des npisailie i II / le l'souls r
cem ueut soumis ,N lus avons en
voye une melialla jlif rilli-nue
pour asauier la ponce le ca me
regiie dans les autres secteur la
quiet des r cent sut ces, Ablel
hum iutensitie sa prnpagiod all
guanl d-s succs imigmaires et
inv quant la d e.ae de la reli
A^ la poursuilf d'un m ido
(! iTijlt'iiiriit d dettes
de jjuerre Ira filai
t'.vhis Au conseil de cabinet
d'auj urd hui, M. '.al.laox m eipu
ae se* conera lous a Lonires
pour .0 nglemenl de !a 'et e fran
aise. M. aiuleve l'a remerci de
st elloits pour iap,n,,i li< i itBili--
aes Irai.t;.. e el augiaisu I annule
ae conann. r que la dlgation
franai e de la Luis partira le 14 ssuteroUre vrai
gion II activ. os pipantils mili
tairas il a notamment aavovl un
cnntiugtnl de It-m Uuriaghels
eh / les Bini Zerooti' Le frre
d tbialii-iin arriverait I la liMe
de 40l)0 guerrier* dans la rgi ni
il i II m! I.ebmelde Kisrage.
Oa signala la crutioo rcente
d> U premire cavalerie rirtalo*
C m pose de Hetsla<,ie B-ni \oi
r"et de Ne Hiron IS chat des
l'i'lnlln uraii r i.'o d i mitriet
de guerre proveuam par m r d A I
jir. l'outef ,is les rccenlea lfnles
3n ont caus le-, p rie 1res grau
as au K finis dcouragent les
t bu-, leut importants cuis ont
p i luis es cimbils d vu ef.
Ou a li preuve de la participai un
de no iilir--iii cjjli igmis rguliert
a ces comba s-
Le hombirdenvnt d A h cemss
n est possible avec Ablel K un
Suies les armes peuveul dcider.
Une I s principales consqunre*
des Neaats succs est leinnde
meut du prestige dil.l ll\rim,
parmi as ir bus de Tanire q i
ch .-S' ni les eini-*airn< ay ni r.-ii
ai < pntrer jusqi A e 1rs Ab 1*1
Krim ellirme oigueil e i un Mil que
q mi qu il .l'ivii-nii*. le* m n^lu:a
tio is inler nlione es lui assureront
i'i npuuil ii.jitle ; on prvoit q ie
dm* qu Iq tes |ou s le mauciial
Poiaiu prendra dus dci lois de
nature rglai rapidem-nl et leli
niiiv iae il laquestnu rifl'ai .e.
sciiibleb'eiuei.l ou, U directiou
de .i. wailhua /iucon-e.l de mi
nisiiea u* jeu 4i ou dsignera la
d gitiou Baaaeift qui pariiri
avec .vl ...iiiuu. en uie.iqud
Paais On annonce oftii ielle
meui ,n iipart do M Oatilaux,
miuisne dor, liii.ii.ee* ,e M) ^p|B|U
b o pur ie pajueD.I 4 pru ,, j|
ttamem <> read a \Vaiiiugtun ac
en ,i>gne du. seul ep..u pour
negucior la couso ijaliou de le
,lot,e. L,e leste de li mi,si,ju [,u
.ua ptriir* le 19 ou la ^j tap
teuibre.
Les relation! diplomati-
(jues se renouent entre
l IngUtftrrtaile lexique
Cettt DOBvelle a t arcaeillie
lavorbleoeDl
LONORBS Ce son Forelgo
Olrtce vient d'annoncer 1 latentl i \
du gouvernement ang'ais de re
prendre rojip ctemeit les re!a
lions ilipliiin.ili.jnr* SVI I, Ml il
que. M Norman hing, ,i iy
nral d'Angleterre nn tfaaiqoa -e
rn nomm charg d'affairei en al
tendant la nomination il un minw
tre.
MFXICU La nouvelle de la
reprisa des relations diplomutijn
entre le Mexiq i et I AngMeri ,
suspendues depuis plu* d'un h i,
a caus K Mexico nue inolinn i ni
sidrable.Lks tiltiooa sp<:i>las >l
journaux, choie rare duos la en i
taie oui fiit leur npparitiou dans
les rues d^s que M. Saeni, mini*
tre des atfiires trangres eut u i
non - la nouvelle el lurent rapide
meut enlevs par le p iblk I ne
des insuciie ts aono iail que le
rg meut des Sifflcultl entrai'A i
gleteireet le Vies.i<|>ii consolidait
I Ua-m m m lat ira itioaata entra le
M >i|uaet to.itci les g-an les na
bon* liu ii'.rnliir la a unnaliui
des osiilairea, vl Altmai de K>
se xwig )i /. i t dalfa comme
cli irg Jet f aires du vtexique a
Lui 1res ; M N irrato Kmg es
conaul aaglaii remplira les toao
tioa> p ur l Angleterre.
Le Pactn d< liottrilcl d -
meu e un dM(|raadepro
bleiii'H relamtoiuneso
luti ui d;s priao pales
_ ..."
P KIS Le leste de la rponse
allemanle la noie Irauciise con
cernant la pacle de scurn a t
livr a la pooitelt aujourd'hui.
Ain-u q,i ni le Ini-stii eulendia
d ma les prcelentes opichea, lu
rponse est un an us de rception
concis et courtoi i de la comau ni
cation au gu et 1 acceptation de I invitatioo k
participer uje lunion d experts
juri liques.
Le g.iuverue nenl a l.-ni lud se
delaie tr. aali i ail de la propos
lion Uaaamiaa verbalement pai
I amba-s rieur i| io |tl (ipertaji
nii lue* alieina ids e rencontrent
ave, leurs c lli'-gn be ges, fran
| ia, nng'ais le fini tflt paaalhll.
atln de do nier aux expeit alla
mtnJs l'geasetaa Je prendie cou
naiiaance au poiut de toi des gou
v.Tiiemeuls allis en < e qui cou
c me les cts junliques techni
ques qui ui.mi tre iiisculs lia
pense que lesexpeilsse runiront
Lonires au mmmen einenl de
la aomaine pniiiue. M Krinim
geot repr-cui m in KretveSi Sir
rcil lluret la liranJe Urelagiir,
M. .Nuihu la Belgique u M. Oaaaa
l'Allemagne. M les llforta des ex
peits hIi .uiisseiil rapidement il
est prohiba qu- les ministres de
aflalri(lran|iient des pava int
La Maison Kawas Heruianos
e%t certainement la m nx pourvue),
Compl^Uot sou nche amtoriiinent elle rentre aujourd'hui dans se* magasin*,
les articldismviriu/eus par les dernire, hlleaui :
Gante pour nomme t femmee l'ai fuma de lus* de toutes le maraue
!: venu lia aux cela extra aupiUure
i jisnnlrM I uitalele tacs M ih.iuis pour dame au mtal at an cuir
S mliers il* Tennia aveo et aane talon pour tiurniiii-s, Nminss i-t eulauia
Urlll fil :bapea-.v i- nat .. --t d- f..'re np pour bo^tnea
Cliemietee trano>iee entra ;liamaaa suprieur pour matelas
Crpsn de ooton, NoureauUi ) Nepuea bltuoties et eouieur
Crpoa ds soie "* Grand asatHiaaat de cravate far. boi
Une visile
luaiaaej ata. au-.
Chez Kawas Bermaoos s'impose
^ sas aar m e safl '-*.* A ^_^^,,
V


1.1 V.AffN
HaJyfiiihyLrOii
v IWWWI
- .x>> .;a-

New-York
Si vous voulrz conserver la peau de vas efaaowurw.
| Si vous voulez conserver ta souplesse pendant lonqteinpa.
|Em|.lojez notra pale Monof|ramJIi meilleure de' toutes
[ ... les marques,
fahrique spcialement pour les qentlemeo duliiq'tlila
Elle prolqe vos cnaussures contra la chaleur et
l'Inimit.
(jeo. Jeaosme& C 49
tei lit titi poi,i '.i |n<>iiion veri
ta iii i de epteenbro a Cienve,
mie c u que'que nuire vi'!e
I
flou>**l incident
de troutires
ANGORA l'ne foule cooM
reb'e cotni ; m i noteanaeal den
T on|>>- Il ini lii Iee lini !" '
zut, i. nli '.-it t..ire de
Mi i I I |.....DU lealt eu
i le u 'm ii\ >\n Nollonret a
B i rl f| 'l l'-r
i li ; 11 ro lien
Nouve'les divers s
V \ Le rongre soeie
liste, >l icutaet le qneeMoa de l'Ba
i ,| bnlel I i, adop
I,' i ii n-o utino pi'-oninl le
lotte ronIre toute pntltiq e hneti-a
i |T lt S J inv Innt les ptjl
fon.H Im de II '1 S S. e'ef
forcer >l dmo-rati-er le rgime
el i rtablir le liberl* poliiique ;
' monde eut eertiona eoelelio
i.> de 'nlli rrn 'i roui du dra I de
|i i ii- dj poeilioD ! '- p-iiplei de
l'A le i 'l l'Amrique et l'ebo
Mi, i I i .
fornee L roi i i onoaie
m in n-i i du In ni apprnu
| I eneoiinild m in-; qualre
Otx l'unit avndlcale.
Les cours
dt
MEW O K ? ; 11.19
itarliag *.&>>
Paru 'Sterling I03.il
Dollar i Wtl
Chameaux Pailto Boa
Bonallno ^
F tilloni fils
Dans les Sports
Api .le l'.ator >'
Thrl, le Comit olympique d'ac
, i M s. S II bin-i eu
i.,i' i prpare < 1 eux nouveaux
eoseiili qui ' '"i 11"' te eensa
ii m et ni njiMi nos eaataan
ir - itadi liKngerd
i, r. Miltel 'I' nns l'i nlrnl
MOMbl pef. i d m j''unre sport
en h m proi ii"'!' iee m m de
innn-fihiik .
AdmiuisLratioa Gn-
rale des Postes
Avi de Dripart
Les dp.hei pour New uik
ii i Ruropt ili Nea York direct;
p. r le , i li-iolni ki lui,i i, r
tnrfe Vendredi Si pli 11 ri pro
hnin
toit m (Tin i. I il houI iy
Nom i tirayonx du Bulletin
Mi \U pir h I;
du Comeilh , i inanrier-Rete-
vtur Uhx al
Edi'ins publ es
ijuoiiue U eooetmeiioa de
Pnlnis dee Finance pr> frr^t rpi
demeirt, il devi ni lvid>nt que
l'edifire ne poinre \< tre occu-
pe le 1er Octobre 1918 .nnfor
mmenl 101 pleni | r^n'iii-i t- ilu
l^linrlemonl I e piefnude a>ent
iilleint la meitic ,1 Mcood ge
el la pote du pi im bel a fi com-
inemc.
La cn d'ifolem!ul il d'un sv-nme de
drainige s pourijit d un" feij m
Mliefemnla ft l'Hpital lit^oial
H lilien. l'o.t nu Prince.
' La conrlrurlion de la ferme
de l'Ecole d agriculture dellamien
a repris. La uaetrai lion du btli
ment principal de l'cole progresse
eaeei d'une \ <; in caiistaHente.
Lee deux machine pourb'or
en bton empl'nee a U construc-
tion du nouveau hangar de la
il i i.ine de Po> I au-l'rince ont t-
lumt un rendement de deux orede
b'oc* par jour. Ce'a iquieeal i une
Mu icslton journalire d'environ
troll mille brique. Lu autre av.in
tege qui rsulte de l'emploi de retie
ma'luue, c'est le l-tcilitdcie on'c
ment au travail que ti lame la
pose d'une quinlil qnivalenie 'le
briques, l'on le blocs nce^etiiee
i celle construction ont dj t
fabr'q :
Mrs. Brun et Dtiroehev, qui
ont le coulril relatif* U eoaelrue
lion d'un ht iment co n>re>ia tsii
kalles de , torin l'Uisaoce. ont prouv 1-e
m- mes d f tir i ts que le M--p r
ment de< Travaux p.ii I!-> pour
obtenir les mnle>mn i eeoeeirei
celle coeslrucion. L .lparle-
nu. ii I a eOMtOII mmenl t' i ob ig
de nindilur le plans de U cons-
trejell m ulin d'iminer i'em loi
il.- Iniques dans ci ruines parties
de 1 edih .
La con*lruclion du lii' lu
qunitier gnral du MMdislriel
ue la Gendarmerie do U Croie
des-bouquets, ainsi que celle Iee
postes de Gr. sier et de Ca i i
progresse, quoique quelques dilll-
rulte soient prouve pr obte-
nir dee matriaux a Qrtesier. Plu
sieurs edlSoee del ii"m!.irmerie
sont ga'emenl M vota du ooae<
truc lion cou le conlrl-- y^nral
de> nfB iers de Ijandurmetie Le*
f.m Liions dub.Vim>nl principe
i ii ri fei luire de kGea li iuerie
d s Gonnlree -ont *> b ves.
L-s I ni Lit ons i!. |e soi ville
dri jle de PUiein ion! lie bi ee
ci i mi m prpaie k coinmem-er ^
cooatructioo des babfUtioo* et
dpendances de celle cole.
Lu mur de |'g i> e J s s i
des Ooaeifd atleigo-nt r^,iiia
ment le oivesii du eecoad taite.
La construction les Boo-es Iee
Sicur^ du iUi> lliilieu el de 'ort
de Pair, eusel t>i -n que de* | tions 'Se dee PrrMdeJdd
mie. progresse d'une fic,on aiie
hii anle
t. a:rau li-setnent du hureag
de li d uane des Gon lermin ' dne [telqaae jour Le
Imi^ar de la iHnaei de s.mt
Mac ii t(: tebted e' livr au Col
leetei i
i. ii*^^naire i n il I i r
Morne el le lispnuire et le salin
d'upraii iae de l'H i uiel le s do!
Mu. Bout el ei livement uhef
Le eaae'ruoti n d'un ditpeoea'io
iui r Jeeo H.t.e! et de ira s die
pi -lire* emii'ab'es pr 'e Jac
me', progres>e.
lm e mditions des tramai
Otelruel'OO J icmel se eont
son idrableo ni am-liores I, K
note d.M Bmare a alteiut le eieeeu
du second 'ag et la construction
des I npi*aoi a t lleclivemeut
enlain^e. lii'ie i' rrive d'o
vriers habile qui ont ternit
de Poli an Prioeo, il >emhl<. q ie
la -ituation s'est cnjdrab! ni
n:n i.ir e e ui plue gran on
bre de bons ouvriers dnjum-l
demiadent du travsil fc la D re
lion Uarnle Des m lriajx lu
pava lent ga'emenl obt-nue en
qaeotil4i aj irioi ib -s.
mpni 'uo i!i doume'uo roui << e*ce
e t lo-eeil la n >uvelle e de
rurale i s' prefqu eche' O d-ux
constructions ser iut pr-tiable nt
acheves en ont
Le matriel ncee-aire a I
fabriction de bl.ca de b-inn a
t reci aax'Cayesen vi e e
construction de l'uu>iM t ) fa
brication des blo1- i c m irsWd
li eil t Ifectiveu-ul iopoe*ible
il obtenir une nain I iruve 'iifli
^i le p nr eieuter le travail et il
et projl l le fair-' venir i i mdia
ttment d-< < me i des chai
pentier- de '. r au ''ri e 1.
des K ie* d-i ey e tst prcoa/i
chev/a.
n lire le d.tl-rents projeta su.
ment'one. les difices publics ac
tue lem< ni eiblaait ont ei- entre
t uns et rpars Diiirni I ordi
u m.
cVouIversaira
Aujourd'hui l'occasion il
l'.viiiiiv attira 'le S \|. Le Ki
n.-. leaPafiBai les Logatiii*
et Gonsulits ont rborj leu-.
couleun respectives
Nom pr M ons d- ce \i -tr-
m-' i our pr^se n r n
v au I > p-o priift n fa r
de la II lluiJ et .le ti i
. i i.i.- u uoi reori m i i
par h li h gu Cons i G i>
ni. M Daeldf Jr, qui nom
r DOUfakmi -n m a* le npi
nie 'iiiTii'.its de :ordul lyra-
paihiv
Le Prestige da Chef
de i Etat
Pourquoi n Lu I de PEtat ne
m ne.tit i t. ,,j ,u.-s le reep-ct
et obesanee de ju peup|r?sm
aauu i in :..-. ie Prsident d'une
Ki-publ.que ne doit jamais I re
offen- ni -i if r des lie
c aie irrvencieux ou des .-rits
fg- Il
.Noue ettinor.e qi. tant que u o
> ...h i..,,. m. 1.1 M.i^isin ie
L Hputliq. e.e*l e iepresei.it
le plus euterfr du peuple t ta
Miieiivo, q -i. tac Ur jr iti
. au i s i i e...
L. souvir. o- ti Iee il : le
baiiwae ne -m.i jaiuii^. rai .vus
() r.d (la iX'i.eoi I ur puuvn.r
un de- iu ,,. ,.j |M Qtnitaiile
8int vangli, , isisb'es et eur
re dri | i im oisce qui leu tst
d l)i,| m pourquoi un Iief
d'Etal prendrai il euavei^io. e~
co cilove.i s q i ne lui TwU
que du bi. n.
Ce pelil anicle ne noaa a *
Igare pr la c ,u>o lise de f-.c
lions publiq i- iu nnv mis
nous av.m- v.>u u -im in- il
meitr- notre ipinio i ti co iseillar
uns eaanpalrlBto* a / t le. une coo
dttils pi. I. n. et l.ige.
rloo coocluoni ,n' rem ir
q r eaoa u nu eompte de lac
'ou l'aucune eoierir qu mon
e e r L i> 15 .rno, P tel !ent actu I
de la Kp b u.i- .si anime de
m i leure i tenlioM, et q.i'i n' n
veut aereofin l un ut a aucun do
eee ad*raaii s au> oecipaui i
Pouvoir il e,i nb i,< le ne pus >e
l.taeer repeliee r ei d- Ure Lee
iix nt'sques i mi | i' llle* i i ni.
U dr u de U gu n I lse -:si
i.'l.pr. riplll. e | cri > is e|i
ne doit ja r. .is re m I oj lie ni
iiqiilieu.se li.h fde l'EUt, p ai
que personne, .Ml >e I ou^i caoo)
n" .-I nhliue d'u-er d -v hit.
Non* toot lu liens sommes dit
aimaalli i. i. n i ni tsi i s
pain tes im n dign e
le c ntre en uieaol preuve ie
paiLn > ,ike m et de pr .donc i
Ho s .ri ji d n-. ic> is cei>l ., i
oui 'a irtlenlUa de m n.r Iee fui-
Ici mu d uoltraliooi il dan
1 ui itlK.......u -u s criis envoie
le rteid n. i- la Hepub loue et
ce, pour le |. ii n h le la libert
e' d- la i s'i e.
I .oint e' si nul.
l ..e i \,u 1025
LMP U"! iL
i foieriA | mit. Vu i.-.'.
*" *..........e...... gentilXI
P r | j. hUiglb '- | B >j r rur
de l>o.4n-. u pi .i. i i al i-
pile d. Kiifir -., i u bier
a irai m.di au c urr d i lle p
tr in.<|e de. Is eut v .i ioi
V uci les S i iti i- _'i^ a le :
1 Jro lot : lOu o lar N 112
1 loi : 50 N ;l'i'i; lo . \ m
1". T'.i, Ma 7i>5 si .)S., |sji
ISS, 368 el 183
l^grus loi 100 d > rs t
gag j- par >t Ile son L combe.
Fodt-B.ll
Hier, comm) .i m l'a m >aeia i ,
en .i. u i i,e a e l'oceaa on
d- la >nnie Ko u il r. nou Ire
ds ;o d bill en r u .ii ,.. \,
L.o. ie. I i Vth t e U il) et iv
r. np- de Piwi .i i" u-- e. Kt.
eing 'lup II o i n ..
La partie i p
uatei cl la m i .u ch di pulce d'S I- x .o a ,. u
nal-m-nt I U nj ..u ,
p.r _' butl a I.
Le joie r- i-h i || j,,_,.,,
ont mo ilre lo t.e. b l.ei \>\
d'eatrel loai-tti s i j h-an
ce
N > m le-ir aiwvin nos a
Ti f* ri ! n-
C'i l(W mi u | i Ir ->s ^
uabl at i|a
K'. PfeJric IMittichti
Mue Houx, .u II ml 11 L m ,qJt
du aaada.
Te.ph. ne 735.
ALUMINIM LTNE
New-Orieaiis k h
American ha$l Co Inc.
Prochain dpart dlroot pour
Port-avL Prince "arla.ti"
Le 8iS*8ntla*dt ayant laiNew
i rlean le VG Aot era aux Cay>*
V 1er Septembre, ft Jacmvlle*.
Prochain dpart de l\eiv Orlean le
2C> S*i tembre prociian pour loue les
pu ri a d'Hati
A de lalteis & Co.
Agent* ynraux
fous atez toujours aim le Whisky Hej$
>Ld Blif 5 ltiles, n'est-ce paa.
le AVIiiskj naturel qui vient aprs lefllig
P'\ ni aig 5 toile et le King williii IT.
^F Satezvous pourquoi. Parce que la
V]j fjarantie de qualit pour chaque bouteille
S de liaiy and Hlig est la mme que pour
I chaque boBteille e King Willi'i II et qi'u le
*> penl l'avoir pour auenoe autre marque.
cKiaq Wif liant W
U SCOTS WHISKY*
Eug. LE BOSSE & Co
Agences- Reppselions
PORT-AU PRISSE
Agents y raux de :
~eS;iVt;i- ifUim Jr-WKJM.*. n>44>y J* .
NEVV-YMitK
|''.-ii.jos (letjariaa tt 0 -- Balia Itoaro te
iiiHiMiH pire [uatiranee Coatpai^
iNiffvv vui'.::
? /ejMtu;ttoe ottatra l'iaooaoia
Oiisi md latch Co
Mlmnattes t Sala lloiueji
t. s. Uub]i|r x.'d't ijonjiaij.
souliers lU'il .


Cliaa T. lalthije.'t S'
M i ta aa'*a an toaa jaorai
\jautlai turea laie Ifka'oa Cy
.-.1 .iwnce sur la via,
ji.i.iiuii Friraa ( ..n-
\in> c bantpaants ho.d'aux
^i, Jiiunai
turtv.i.viiK
A r iLuols, iroui^t eM.'iMseri',, h aenl.t a
\>. .s laiheia IX s.n
Tabai-M j.iuuos nt n^irs.
a latiotuld
**as i;i\ai
larettaa < tianterle.c
l'nvols do dene. e
A. de "utleis el (jo A gritls


F MATIN
vous devez acheter ChezHrcelAUDAiN& Gie
Achetez votre Glairin Tierje chez larcel .du '> lie,
' \os Gui, Wi k> d" li(|1(ur M "
\ote fellUDl I VOS al unis
parce qu'il pfotiaul de* uieillei > krroirs d'fl.uti.
parce qu'ils soin vendus MU pi i litspm e li place
parce que \m uniques qu'il* .u eu joulaune puret ingaluble.
pare que nur> poids sont lytua ci leurs prix des plus av.mt i jeu\.
parce qu'il est prpar avec di C l d- choix,dans, les appar* ils le^ plus perlectionn
parte que sa IralciMMlf el tua prix dlient toute concunenoe.
para; qu ils suul vfiiuus aux m .1 prw (juailleurs, uialqr leur
chetex aussi che2 Marcel lu laia 1 Ci " voire sitcie bditj-u ou ti aiujer che2
voira Cal torreti m iiilu chez
" votre Bire ( poffaobrau Hambourg)
* vos fins de Bordeaux
u

N 1903 Rue du magasin de l'Etal
OT**4*+^c+-*+>+w*&rjH%^
+&**
-*8at-*>^#^ "^
Swinena^ Crbrale. Enervement
[puis, ires. Insomnies
Aux Grands Mayasi* de BournUu-
res Gnrales pu 4r la Cordomierte
Joauny I.OHiMSCO
No 319, Rue des Front> Forts ( Thomas Madiou ) No 319.
PORT AU PRINCE (Hun).
Souplesse, ijualiio
*>
M.ir
I
o
N
eurasthnie
H
c
D
.
: i
e

:
i
^71^
t
- Iar f#cf
1
ao

1
Le 11 BUfl Lja
Eljance
Finesse
Rapidit
Solidit
eut tout si V' " 1 M
en n coup lup* it i lotit
La machine a ci 11 Ira v'bal
Mi-.hVLII.Lb:. par cont '
ht e M 'OU* '. ii inipo't^p. n M t
Vous ies co.da|pm''nt invit visiter nn're Tlpartpm M. cln es couilre main -1 pi ls pour : Coutubire, Tail-
lai us et Cordonniers, vendues i deux ti rs du prix d- oll*
u' a cru tre le mei leiir.jur<|u'A l'arrive de la VESTA
1 lesieia SANS RIVALE. Tout.' les pier.es de rechange en
1 k, y compris la Pl-que a Liro.l r PRIX SPECIAUX POUR
I Lt> LUMMiiRA.NTS.
GnandRuc
4 ct d" Gave de BorJeaiu
Voulez-vous voji habiller svee lgance, t .bon
tnaieh.
Adressez -oil.s a la Maison X. Se \. ACRA
l)ont la devise est de vendre potlt bnelioe pour
vendre beaucov p
l) ilis son pei .onnej, la maison compte Un matre
tailleur Italien sorti d'un tablissement de premier
ordre d'Halle
Klleeel eu mesure de fournir des eomplr tout talts
et sur mesure, en cheviote, diagonale, p;lm beaeh
drl 1 blanc el couleur, coupous de eastmlr pour oan
welons- Etoiles pour gilets.
Bonneterie
p g AH!Ml
Se trouve i Paris dans 'e? (irandsre-
laurants et cals I mode, porl-an-
, Prince, il est devenu le lavoii de la ,$0
cit.
Lu vente chez :
E. r>*reiv Ch. PIohiM. Hi. V.'u'i'r'. i.ope Ai'ea
Ml Cnv. ri IWdVanx. Bezar MptroroliUir, Alfred \
l'ooke. Htel de France ail .
Au GoDBlves : A. A F. Mr Outfie. Reinbo'd S C.
Au Cap : J. ParaviMoi, Ch. N. favaux.
, e mm \& ^ pi- w-
I I es yeux dfectueux doum-nt de la migraine;
I es yeux deleolueux|vuus m|iOolient#d' bien remplir
1 itre taohe.
c ;iim oup de qens sotillii'til.des yeux^ans le savoir.
EmpflcMct>vont de coauller :
Dr.. I. HOtSTE\
Oi>txali3t Optician
Il h prolei.' pendant H au* a Pbiladeisbl, an Otnaia M|4i<
/ lU'rioue rentrais. Il *"" pre.-rnra les oitnleura verres au Lesotn.
' (lice ;20. Bue l'av.Heure de UluIUUiod: a lta.a. C3p. m.
i iladelpbia CiraduLte.
^.Lrs'incomparables Bicyclettes La RichelanDiRK six
v ii -ses importes pour la premire fois
& uliers... Souliers... Souliers lins a Semelles d cuir, en
caoutchouc : Crtp> Sole.
L* plus t.rand Stock d s meilleurs Talons en caoutchouc
cGOUDYEAlii.
-uU^ '" *f>ul doux, fiana vo interts propres- Une vi.-.ite
I a Maison F. Lavlanel & Co
lue du laqasin de IEl.it
ENTRE QUINTIN WILLIAMS ET COI BA
Vient de recevoir par U trana
le n ancles suivante
Dentelles Extra Fines, Dentelles de aoie, Dentelles Or t arpent
ru bl*. Calotte*, Cuapeauz Oarais, Plume, Fleuri, l'aille desoi '
mi article* pour Mode. bpartune. ue Motif Haute Kanlaais e
perles pour Mobetet chapeauz, de* Sac Perle de toute beaut, d;.
4 -us UaiRiug. Chapeaux Jean barl pour bulanl, broitaek S teu,
Pngns* a tui 1er lou* Knree de Uroe k deuts, de PSte Dem
Irire, te, etc.
/rticle* pour llomme* : Faux col, Cravat,.'Bretelle, Lbemief
de toie, Jartelle, ele lou* article paur mercerie,et Lingerie. Cu
Un 1 eupeneur*. ^j
Bld ucboo.i pour pbarmacie. _+
Vlimtalatioa '.qui le : .1 juourj, ^.u^uac, Viu, Cua.npaja* autbcti
balU* eo caoul um icet ''oupi-. Jjuet diver
vcceoir** j PsardUJ k Spcialit* l'n^rmtceulique. bjc. .
Ba.ai lube c.ouicliouc Viu et Siro^ Oeicliieu, Vin .Nourrj,
ui. i,il-o, n .. 1J11 ...m ...m ...a.j.ii.'.i'cptu Par tS,etc Met S sfaVia
e: d: 0 dibs Le un 1 n (iras, S<. 11 anli*eptiijue* l UtSS quaiile.
txiraii* e>s'Mi > pour Sir 'p,li IMurs et > onluene Colorant nalnel-.
.Nou avons revu le VliiIiuIu 1 lie de* Alpes, Licellen! depui 1I1I
Paisez-nous voir, nos piix sont avania<|eus.
r.beuuses de jour et de nuit, au ujout dei Ollsmlt
ois et manchettes dernires crations. M1 o t*
et Pyjamas.
C'iem ison <> slitu une innovation
et le meilleur aocusll est reserve a tous ceux qui d-
eireiit par uns visite tre dfis sur la valeur de*
travaux tournis.
aoTlvVuoIrth,le^t'^VPris?',',* ttaai " r6,,ond Da'ai
Un parle franais, anglais, espagnol et italien
Taver


H. f
510 i de lionne Foi
:)
U Parisien
Upn dt croix
Bire Pression, Saud#iclis toutes ipMlits' oupers lroida
La \mm mti ouverUwtouU >a qu'il
TELEPHONE .771.
& k
Procu ez-v us d s chaise, t Idodui s, lil <4n fer,en cuivre et en brome,
glaces, labl a x, lampes lavabos rpe"es et descente de lits.

Ch
ulouii fus
120, Kue ROUX, 120,


I 0 .l l.>
L DEPRANCE
f
fosilinn eicei ionnelle, au centre des aHaiie> i prnximih' I- toutes l* TCan
et tacil.ti pour roja-jej en auomobit dftni
trs pi pies, eritilateurs dans
es affaire.- i proximit* le toutes Ip Banques, d* h douane et le toutes les AjefM**S de b.leaix. aecseiqn menf
s tout 's les partiel de la t pnf>l m... i'Haiii et t 1j rpublique do linic-ni-* (h nbr.s eootorteMo* et surtout
i les chaml:vs i la demande des fei si>naire.i. Cui-i** franaise trs suique ! U plus varies.
_.iine trs soiqne -i u plus varies.
JVt*' pv fi 'v lit* r Ut Ht * **' 9* '-* K ,,,!* da* **nieurH crus dP ordeaux, par t; i-nq M, .laiiijjiniie^, gaiiunset par bou
ttOlrt Parmi * V* declinteaux, vous trouvera? le plu- pu cI. n >* le* q alites at pour l'A aV MB D'ITALIE 0* ESPAGNE. VU 'E BOf RfUVif (I
et ranges rt M r i on n.A Pommard mousseux, n I' m'iie.;in !- pliia gra>id aeonimeut da-Dqueir,. Cou un O. w'VJ te '|..i|,e pernod.
Amar I ici n YeimouUi CONSEItVF.K franaise* el in lcines frat h oeul arrlvea. (SOaRBS de Cuba, Aurora at llabanerh. QIAR
delouteelealabrlijues l lloili Gro> t dtail HArtFL'MKHl Carrtes poatalee.
Prix 1res modres
P. P. Patrizi. Propritaire
31
La maison H.SILYIU Ml
Ceux qui n'ont pas encore vu les jolis articles 1.*
finesse que vient de recevoir La Maison |ilvgiH
doivent, dans leur iutnl, s'empresser de passer i
cette maison, car nul part ils ne peuvent trouve!
d'aussi beaux articles nk< piii si laisonnablcs:
|m articles stol vrajmeol de toute beaut et de
teairheur et nos prix dlient t< ute, coDcurrenoe.
Alpaya noir suprieur
Satin hinepoai' taillaurs
Kaki bla' o suprieur
Uaxi j.ii.o angUia upsrieur
i>uck union blano an. a * "uoavaantea'
DrlU anion blano anglais
lil
Tuaaor Japonais poui ChsmUl ; hommes at rnuw.
Kapa de soie ;\ barras coule.ir pour chemisas a hom-
mes at robos nouveauts
lia plie te fine pour chemise
1 er< aie Une pour lingerie
l'ail o perold pour "
Zpliyr anglais pour ebemiaes elra aup
Orjandi suisbo uni ot oiuleur
I '>* n JTn deml-a ie
Chaus-et. coi*aleaa pour enfuit*
Franeli l'ri iky, dernier.' nouveaut
l'oplin I n |uour robea
't usor bl.-l ic
Voile cou mu barraa
!(- auie iji 'i^e
Km li brod
|-tlo Ivart'C
*\ u e t o i | raroira Commun on
Couv ri k blanclie at. couleur suprieur
Bumle. Lr d Madara pour ebamiaes et |upe
Voile b un*, n brres 01 a touche
Itat ne lu; cho
NaPi ai ce u urs
t, iiiuiIit < In-nls, vous qui voulez porter, pei.
Irai-, tvf lui beaux tiatoa qu'il soil possible
trouver ur cette place, ne ntequez ia Itani
d ail. i ai b-oia, de passer cbei dou oj le m iMeiii
* eeuil *uw ci l rai r\.
i Ptai i ^ *,,vre*
p|ut .i 1.0
ch, avec le bvho
Ibrm quofrre L'ailiul indus
tii.-li. o, ilirin- pr l'iafttieabla
Eu i De .-in
? Jue'c hvis
iWtit.. luie du
den malriaiik a
11 > in' de rn
s t. u le pi m i
impori wie
ir aux coDfln
Faites une -i
,01* I 1 B,*0
de la top*iioiit
bit- dt p aacli
diifM.elc qi'i *
dsrs d exce le
qi.i vooi ' iaai
la lien
Magasin de l'EUt,
uil di nr leurs
an e, tupuieurs
. de s r eix
D ri I |"" Wnlatf
lii pi modernes.--
i b< / Jean Iila
i. id i/. lorople
> ^ imenl admira
i i il i n > n
fironl vendu
if nditioj tt
, m ci . .u-
Uarage
Anvoua
Le Garnge 't n i rfa la Grand
i v. ,. ." ....." Yt ir"vrfiix' r'let
plu .Lin 1.k el le piu> dlicats,
pour -> m b i. . chonoua. le
- n... d l ut piemier ordre,
. ur i |. p us complte par otie
i. fiiaiita.
Talons en Caoulclioac Good-Year
i e f mines
oins qutes en
/'!* mm ut
avoir d* b fi*
loip tncaoui-
chnuc.il* no ut
h> u evx de li h
i a r car avec
fcfif tonfo m
la emeni.
Protgez votre torjis
pendant vus prifie-
n.. il-- jouriialires,en
u..ut les talous eo
.on u houe Gond Tear
avec a,vous obs rve
rez la dilli rence des
ensti uclion ipciala.
Les talons en caoutchouc fioodTear.sont en ralit des'talons pneumatiques qui
| lotirent le corps ti ses onjanes comme les pneus .pi ot^yenl l'automobile.
A pan de cela Us durent plus que tous les autres.
f
[T D r Cil [ The wesl Lndies Tradiug Compau)
Poi l-au-Prioce, (ouaves
ap-Uaitien
$Vrs*er:nbinet
W Alfred VMD
Ru Pt'i'ui, de I n ' "u i 1 ! i'e
*+
i 10 Hue dos Csars
Xlphone 750
f.
LPRETMNH k
Hue du Quai
ATTK\Th>i\
J v?i8 Ca/'n? le* vrtpritaire
d' t4' > i%* i t " Mv tm a'*?1*
C /{ m i o u vint* ;,
pi u 3Mi* t; p, a .t:lxi <5o 3
P itti 34x4 lt2 curd.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM