<%BANNER%>







PAGE 1

ai. ut mur 1 % Mil ;/'. %  foloftj ( i le seul faisant 1A rducation fcnctlunnelle d ''intt^i' Cponv nrtestf 1. Ev(. i.,i.dciie et tTr.'V.ts. Supr-iio !* Rt*nonoJ, f.mr.W 1-xes tttbcnj ;lnt. .rue 1hannoM -. .. -. %  %  IC Mil. •' F, .M MM 1 IMMOl l'-KOBP HT>LJ~~ 1W i ... I J y*. .-i..,. 4, ... ... .n i IUS0UTA1 P*MM I tlltl U4AK..I >•. ettt* i nsr.ct •' Mit dt- li esT>re*if i\.lJi. Sciinalia's lu r^Hlnutt i!fs Fii uni C'ist < %  D nu or I' i rfO !•'• r 1 ..ni. qui I OUpl'h'Wis p'iit i' H MI t lit i D i I lui • VI.II. lili QUI |'r| : nHi II fin il H| \'(. M il | • ii' i. n | li'ter li l |i'n-' Ci' l< i • i \%%%\ pool irff I 1 i |Mi n i Btl (fto Fioi nces et du loo.n.i i' %  • oUbiutirtiiiculierdn'tsideEt loi MM: de in uiniii iiliou de Mi khlftllB ILD me ilitl du I I bit i. i i.i dt honnit t. et ..i.t mus vacuie lt uni cil n ii' m SeMiie, c tt Mr Jui. i ..i 4U1 i 1 ,.i 1e nui,' ter. Losoftl dt ilioix hliolunitut biutiu* qui lemuigutut haute tuct IU Uviur Ut loueblt ei.h u.iiii i' M' uvuueuieui uuu 1 M conib.irt un ni de o latte deiicate j i %  ii-j. -i Il III lin lu fUiflll d'incendie banitdk ioir il tait ci. MI ou 10 hturn Kn-nuis U ueut jeia I#II en d'alurine. Auskituili sonnerie dea tlpliouf ieoui gu ut Uvreusetueiit al, d.11. la IUO, ibacuu lulerro geail le url nlici lie aVuir a |Ml 1 p. i„l Je i.i >i.le euail duaur le luHlr. IHIII tu l'.mii' Eu an* .ijue.n iiiliiiil le craiolia a ai ip'iml 'jua .d ou mu que le f.iu 4. 1 u>. 11 iu>ruuie ui.ed.f ilrpi-Lil..iue> de l.i giaude UlBieOO NN..i.o.i t%oi-in*iil le IJarage Al Duual, avait cto conjur giaci I iui 1 ••• u. ni dea uo.upien et dea voiiiu 1. i.-ui'uaeu touteLile. lis fllilrs li'li'()r;i|i(.ii|iies IriDtitei des Antilles Sous ce iitrt notre confrre llJllllll. Ililli' -fur lll'llisn tlle e 10 icole ttprnd t' un "in %  c e de l. dpche Cotona'e ej-t pour plut >t pie informi' mu no s ce q u peu) tu <; %  it<5 le itws %  Lu proj l de loi a et* pr^er.t d.inle di 1 u 1 jours de la Btf> %  ion, qui n pour nbjet de pruiit p s de sur gir alor. Comme le Imlic de OM pay k inoi.o. oie reprsente • peu prs 80 u|0 de la totaiil des tl llianiuii* irailii par laCompignie >ui son II'M-UU de uliile celle ci p.Cvoit que -mi eiplolnllon nu jour.i Oui liiii-luei.se, aevi> u, .M il c est cette aulor.tatiou que le projet propose de lui accorder. Maigre l"millet qu U p'-unail y avo r i nnnile uir uu lment d inlluen m Iran* iie a I tranger, miiie au prix de sa rib es un m i.-r-, le guuver Deme.it a estim qu en l'occunco ce .a cession en I prfrable. — Par ce q u p.e. ode il es! d >nc presqae ceitaiu que d ICI Itft7 le rseau de lt Cla des t Ailles Irsa oui sera reli t une Cie Amii came qui eu poursuivra I exploita lion. Pour LE (( # nm Parisiaua Jeudi i2toi!iiiijs' ? t: 6e et te qleoiice Li.t.te : o. i.OU SUICIDE Hiar manu, au b)is Saint %  M n.m tout pr do la slatiou du Ki lie, ou a l .• 1 iv :i 1 le C&* 'livi'.d Ull II iiuiii '. Ll liMitiii.:iuoii a pu ttblir qu) c"e>t un nomm SimuM originaire k t\n$e a-V %  •M. LH mon s •mb' n n wi t li si i;rs jour, ctr I c. 1 1 t-ie tiii il. j 1 n pi tu l.i 1 %  a U 1 ignore li CeUlKl 1 J ce luuiJe. "H n-leN-.il! 31 J li let dro>r lp l'ourii-r H it' n, .Uns l'on* 'U ces notes menso g^rn q>i rv* lent es intention neii bienvei IB.11 Us a IVn.|r..i| du fi JtW# mpnl .t"s (r,-nt'. a o eaMUi q ie U C m-ni-sion '".eu'rae dn CaU-tra*. a-comp'gni du Pf'hl ce Jinnel, Monsieur BirnaveCiafl a l ronduile a Maiigot il p' suiie mal rfue p-.r Monsieur B.D. ce qui ligatflt B ifea DAhras liien n <--i plus faux. Monsieu Eignn Dbra*, ancien Coroman dant de pUrp, ancien Magistn' l'euu.uual de Marigot, ami 4c la paix et le L'nrdre. ami du Gouver ncment de Monsieur Louis B rno. ami surtout de tous le hommu de bien, a fait l'arcueil le plus f'att>ur et le plus rhaleureuc Mon%  ieur Craft m-; qu'au Membres de la r.on.-i i -ion lad-lr.le, leur pns sge a Maripot. Et au retour du Prcfei de §( son li'eHii qu' a s rvi pour hef que le l'ourrirr II ailiers le sachs et qu'il -a. lie I0*l que la ronvnii ne de Marigot n'iispire qi'a \i paix et aux Irava 1. Mar'.gi', le 13 aot IliV Eug. DEUHA3 Le Jarijon Pa lenentiire I'JIIII ora'e ir* n'oat pas l' lopence le p oi ca. .le BfMud ou U Ole ofQ-eiu ; loinP" h I pat la I11411 trs pua da J iuron, de D iscb 111 Les SSiiil-i sel lu .'ipi -'a m • 1 )-it a 14 Ir bi te i'!' 0 too, le Ingag) >it ji (l'ait mn res du deh >r* -. . Voici q tel juet spemius d au die le Uiuigau %  'il m Unir kaai • Nius o' % %  1 pteu 1 1 ••< d'.i ur .,IS-IIM 1) riei f tir qui put 11 iu. fii e "ip.n.'r I ioten 0i 1 O'jir du plus loin pvssibli U otoso d 1 f.ir* pUier ia o ivi laioaU I I t ait d l iles ii'S'Ue, 101 q li m' il* ii T I 1 U K uer-ineie du dr' il ... R %  Utnoiewf '^ leer, ne.il 'e 1 A i.iem e PraeeaJee, qu p r. Li i. putiuleri.iiu,! : Le> PHARMAdli.. PRINCIPALE H. CANONNf 40. Rui RCAUMua 88 80 B.oi£veo SCul) OPOt ARIS vendant LE KtUXEVB XlAHUlf OC MOKOt Produits des Premlirei Marques rt toujours de prcmlire tralcbenr UNE BEULI QL'AUTt 1 •LA MEILLEURE %  s u RAVON SPCIAL •OUR LES COLONIES liliOL.ll 11 IK, 1I1IIUOIII8TBH18 Bl'LCIALITEO VrantUsM et ItrsaaO.y A mes ur que vous usu d'une D)D l'eDrsyure mtctnntiqiem01 dibarg le rservoir, tle. vi la tout simplenent et une nouvelle place.eat. faite une au tte n.'De. Ceci et cinq autres "traits nous donnent le droit de considrer comme parlait le Peifect Eveisbar, et de l'appeler aiiisi. Le New Perfected Eversliarp es! garanti cootre tout dfaut de 1OP< uoDoemeot quelle qu'en soit I cause, l'out vendeur d'Kvorehori vous remplacera sans auruo liais une ou des pailis de voire p'umo qui ne vous dunneraient plus entire satisfaction. MAXWILL a Mon 1613 Ru du Centra reat.Ai.raixcs.BAm THE WAIL f COMPANY, NEW YORK, N. Y-, U. S. A. tfarils M.rll 7e, s> t ilj ,iia<> Isa Mer r di Ll2)l 4 Qll|ll^l>l!t) ."Di'iSnHil 1 Lmre G. 0 50 Mariage C'U limi'i 1 7 h M* 11 mi'in i ta s I • i•• I • I I 1 11 t ; v u v I 1 11 1 l;t I' iti'j kull Coup 0 Eug E BOSSE & Co AgencesRtprseniatas POBT-AU.PRWC.E : Agents gnraux de : Pecker Jonea Jewell Milling Se. t-c >b\\^UI(K Fari.i lluua* ajla ouge atc fianliliii •ira Insurance Company Assurance contre l'Incendie Diamond ialcli Co A llumettea Snle I loliie t U. S. liuiilicr xpotl Compa ij boulier?. Retl Bim f. |..iil'i| i S" 1 1 oiBboii* aUstaS en t oast ije ire> Aiin 1 biiiiii L'k lui ce Cy lAtLiaace >ui 1M vie, • ji.iil i.. heiis i'.n Slii> .V 4 1.:. juii'e rtorc U I t t III II l Ull. llAtl t-uir u n.t.is, iiu... 0 t6t_. outji v) %  ali i.t'ut ii.e \\ l.;iil..w> ci Son I a lia<-a jau nes et noirs. uii ftalionalr Ssuu.s liiv ;i %  '..;ii ttes r.hantccU 0 IMIVOII de denr e / ITTEL VOKUBS (France) GRANDE SOURCE Cure complte do l'ARVHRITISME Saison au 25 Mi ..u 1R fepteiubre. OOUftStS TrvMi.t omr POLO rnrATRC CAMIHO PAHC proi*i r> mi*t i rs Furaiirt '" T n *<> le i lalsOBS •y'.lmteuuaa. 1£ Profitiez-vous des chaises eldodinesjil en Or.en cuivreeten bronze, glaces, lableaui, lampes lavabo*, 4arpo"ps P doscpole de lils. Che; 120, Hue ROUX, 120



PAGE 1

un* —. — Loterie —• Cornhct rn un -xpurtant immeubls ci 422 Lots en espies. Sons les auspice? de h Maison F. M. AHUri C p. Hatien. Viie loterie eut ouverte dont le prive* pal" h>l JMMste en V immeuble que repr*enlz#, > . une wr aix chambres et des dM nil.nct> ;i 'iisago de eu • ne suHe de bain c.ibinM, d'niaanoea. ,i |,,,M i L ewall. r, lien s| ac u et oinu de e| luit h m n ls d'unijuu, |. s I nln s en bols le ctine lu pays ; les parquets en peli '• blocs de I il Ofl I I Wl • rt %  '1" ' r ,r desavM-Hl.lajd'.lu |.I,.N|,I ll.i. , .....,, ,.,„ LIOJUI.I i,i im actu u,.,,, ntuc upc p.r |. Gnapagi le t anaisedes CaW s hl. g raphiques < |II " Vue p lire d'asMiiai.te it.i.ue lesii>q s toiitie Nui tide. Le nu.u e a* b il m en v %  n'e es' d 19 700. ( rt frla dollar*) c b : .U t. En us de l'nutuube qui r p • *•> ,u lot p n eipal II / 4JV lo en epws d'une vtleur denemble A* 1 7,460 ( .* p m II i/ufilrtf CMI d lia M ) a *•• rpfirl : i loi de P *< 00. i (m if 5(10. 10 t / de foi, Ci in n te. 5> 1 lo n d3 2o lo'n de 9, 37 M* do \ tes lui), is s.roi.i VfBiiua sous le cui.ujle del laison F. I ltiei i du Cap-lutin, et le lira je, de la loterie aura lieu Agilement ^ous s.m elitr w U/ (*i. ur pa air.! %  m. U. r .n tl.i j % %  ii .1 Les bicyclettes Svelle A vendre Va i H m .ou -'VYL a'* Uuf wiianam •Jtr U cil .... t.-v-** *-0 Sont plu demaod**" '-l a toutes les autrea marqut. pa oe q l'ollea aint la loto laa p.UH ao.idea, Us plua 14 iiftrU. !• %  P ,u '* toyai.lss s\ pouiqu! ne, f le 1rs d un Uuiiri'oprocllabls rf* LA MAISON AlUttt NMcolM C'o/^i'icO E.padiUon sn p.ov,no. au. ^^JMJ^ Cctke U.Aanoo>:e k tllasfcn ^,un.,> '• l -" et lc Viu o t*y i't, V,u ue rartufal, "''•. • c I Si vom vou'e/. lair.i d.MH lois U IM au lo. de a'i pUHM. \\i dans voire Auto des |neu et I harabre i air. I\CW-\OTU Si vous voolfi cooierver la peau de vo chaunsures. •i vuot) voulez cou.-m r pa Mm|.le's [•••ndanl Idiu^UmpLuij-l.ijtl nulle [taie M< IIIUJI ;.in la meilleure de toutes le marques fil>iii|iie •pt'da'eioenl pouil sjjen Ionien dubit|illile .lie |iu(ye \uk tlii>ukiiKi> tLunela tlialeur tl rkmmiiU. Geo. Jeaosmec G *+** S 3ewe!eaMts MadkLue .SasSI Ludovif Wolf, Mr u OiiaMsi -i aSeut r'. v^u D.leocour. MM Aduubt el i hnfliaa U eteour, Mi l-i.dnc O.r utd.u. i f 'i ' Wessssr t Fou b reinicicji t.. • BCW BJ8SI 1' U ,e Ui '* J dl "" ,C| Je erl ki ri no •' >t• i 4 u> r... n I •''" ""' u ' |..e> dr > v li I** ••'•'" le MB* V* 4 be.i Uloil ur j u. J ..i FJ^C1I tolevs leur flaclioD H 16 juilUtsoovl* •( '•• pntui J'aa'tar rnslroog THE ARMSTKONG RUBBER COMPANY WC f<; # vi. Sm'th Company InCnrj'Orntril n ni* FxeAunif* pour Hi<:iJ i



PAGE 1

-U MM B*V iiue du 55. ATTENTION ./e viens informer les propritaire* d'auto que fat re • liierje* pueu LOHU des dimen 019 nuv.mte* : Pneus 32x4 cord; pneus 33x4 eord Vneus J4i4 ii2 cord. TZ *s Altention la fraude |{.coup'jJeJjdhilftDll proliiant de la roque du lillHII) \BCl(tf vpndent d'autre* rhumi sous ce nom mie les connaisseurs reclAQIfllil. Un ;|ran pulilic inlrersque l' vrai d'Iitim Nectar* m fouvedans ses 'jiiatre i* IK ; Xo III et 500 Ku Bonn Foi Nu (2H II. € (; 1 r f, ancienne maison B ••'"* N Victor. .^W "De L'Avant" Polices en vigueur dans la Crown Life lSiS-117,393,133 1913—$21,338,33 1920-$25,745,828 19ftl-$29,806,174 1922—$34,460,044 1923-$42,175,160 1924-$50,611,214 "Quoique l'anne qu! vient de te terminer ait t malheureueement une priode J'inceititude et de atognution d.nn pluiieur* ligna* d'affaiiea. le* chiffre* d* notre rapport annuel ont une preuve qu'il n'y a ni halte ri ht'titation dan* le piogrra de notre compagnie. La Crown Life va 'de l'avant'agrandissant plu* rapidement que jamais son champ d'utilit et de ervicr public"— Elirait de iadrtue du Prsident l assem! it anmulU. i LA COMPAGNIE D'ASSURANCE-VIE QRDWN LIFE Vous trouvre? cliea Juste lilavois l'.tOt, Hue du Magasin de l'Etat, des iij.iii n 1. •> 11.1 %  %  "11 • nui* MtUVM de rii*iinz JutTH I u.v OI* • %  Bl oi s ntrd ti pan h*, fait ii-fc-e, n,a diicr, rie. |iii vous seioiil veouu dits d'ee lei.ies ci odil.oja, it qui voui (louuercul eniiali la lion. S'a iresier: Cabinet hi Aitrei *TAU Rue f. r 1.1, n lace di I Imp im'i ie Raliouale c mm (Mut de lissi livres Plus de livre* uro i-h-, avec le* avan tage qu'offre • Latinit iudu* liitiile , dirige par l'iuialigable r. Ii %  al 1 iluif. Uarage Annoual Le Carsga l'ti nd jd* la Grand Ku* IJ i..r 1.11 sassais d* l'Etat tteiin'e tonU* II...., les plu* diflieiles et le* s!sf l'iical, pour Miiiom' b il.n. cntnion, • te. Servie* de tout piemier ordra, k--i" il M plu 1 i iiij'i "'i (.aianiie 1 1 ilicnt*. Taverne des teAMlBULES 3*0, liae Bonne Foi M Mm %  Utinn de copii Itre Pression,tandfohi toutesi| MlittSstO i f )er*lr.>i'i La Taverne reste ouvert 1 } toute 'a ouit TELEPHONE : 771. %  %  % %  A. ct dtt Caves de Bordeaux Voulez-vous vo a* .habiller svec lganoe, et .boa marcha. Adresse* "ous A la Maison .VA A. A<1RA Dont la tviii m 13 vi il t* t\ put bfcnaiio pour voudra b aiuor p l.'.-en-.-on pei .jnnal, ta nin son oomrU un ixrfittro' taillaur italien a>i ti d'un fttubliasemmt de premier ordre d ita.io Wlo est en masure do f rKiiii -.Ha oomple.a toul faits et air masure, en oneviot*, dl;iga:ia'e, pa :n bearh drill blano M coulaur, coa ; i.)i | >.i et d<> n lit, iu i|-> tt'di'f olien'.s — Joie et in incii ottos ddr.il-roa oraa'.l > >s. — l^al ;one et i*yj:ta8>. C'* m itooti cons* n une in ovation et le meilleur accueil et ieaeiv
:i re-l uferte ju>qu'a 8 heures du *ty.r • i u. ovuiere i 205-200 Rue Travors"C



PAGE 1

UlHfcUTfiTR PROPRIETAIRE Ole ment Magloire BOIS ONU 196t, Hue Aa*riola NUMERO 20 CENTIMES 19tmANNEB N" B687 L'ILLUSION DES AUTRES Telle au'elta s'offre mirt->nant la mditation des uns > iW autres l'ai tion d s adversaire peut tre peine TOIIMdre comme une vritable opposition. < Je ne ferai jamais alliance avec tonte sorte '1e cama>illa!> dit M Constant Vieux. Cela se comp'en-i. Il est e-n ftat. difficile a c lui qui prof os** qu Iqne repet Je soi (t quiav ain %  nt le souci de i'axenir n'oi al Je taire (alliance av. le rm-* ia tus actt'tls de l'opiosition. Cette opposition ne prsent*) aucune des condiiions vou'u.a pour qu'elle coos'itue une lor88; au contraire, elle semble prendre plaisir s'cart r da* vantage de la voi j o elle aurait pu tre l'objet de quelque considration. Ses >nconsequ nces chaque iour p us a centuea oitsulli a la ruiner dfinitivement dans i'opi' ion publique. Elle n'est plus qu une appami* ce. SJ proccupe t-elle de dis* cuier K s grands problmes d'intrt national? Elle n'> n a cure. Elle aime mieux se faire co porteuse de .raccniar-i. Un tuuc* itonoaire ne peut bouger s<>us que Ie Nouvellis e > annonce ta dplacement toute I* Rpublique. Un Consul l neti i • d'un cong La Poste • le tait porteur d'une valise diplom*'* tique et me-sagi r d'une importante communication du u part. ni. nt d Eiat.. Dea Cm leillers d'btat niO'ts u tonclion •ont cits comme yai 11 te r* voqu> ; m Igr l* dclaration publique du Prsident de la Chambra de Commerce ii i* %  tienne, l'un persiste lui prter une opinu n contraire sa penss. Chose bizirre, It meneurs de l'opposition, aprs avoir en* tass 1 utes sur fautes, s'exclament : t Nous %  von du crdit auprs de l'opinion publique . (Jette mme opposition 'et puise. Vdiin lut'i.t 11 n ii %  impopulaire la lltcuon de Mon* si> ur Boi no. a ors que la iiiaj • rite uu pay* ., ci ui i e Mo. •ii ur Vieux pour • la haute !• %  i se mi.iii tdu • r. imei M II.* trat de la Kepuhliqu ta eg ris que ment, nt a la IOI.H le haut rang poiiii^ue qu'il occopet aon uioiviuualile eueiale ti intellectuelle in licuiaDle. • Les meneurs de l'opposition co sentent-ila suivre M. C. Vuux qui, lui. n al dispos c >cuibalire M. Homo que pour •r.rver a le taire remplac r (1, par un lment soc al de premier ordre et de tuute honorabilit ? Jirtc au ruoui ni ( cette qu stiou a t tin tu • ment po.-e pat un meneur d i l'opposition naUonaliMe, Le T. uipa a Le Nouvelliste U' claitut. eu guie de lepoi se a M. C. Vieux qu'ils n ont pas de candidat a ta pisideuce. bit •loia ? Lst il dans la pense dea opposants qu il doit y avoir Vacai.ee prsidentielle l*xpuatioii du mandat ue M boruo ? tjue p i.st-r u un groupe politique qui n ose mme pas, l'appiothe dea lectioua prai.tan* Ut lUS. pus lil. i ,u ontili.'., ni me u i.-isin ili auon de ses il.e-, son cauOi | a la pr.s-• deute V Dans >i t itas oi:ii U iub, ciujiiei ,er-01111n i" u qu -e,ei. r : J ; %.* tri j Uitir i lau.e tc lie iorto de namdrillaa . U.i peui e.re convaincu .,ue le Gouvernement j,, NVishitigton est encore bien. nmir s .lipo*A faire p ••*' lt* alliance ", quels qu • i ut les p'lJea inv< gu t I • t •• o que l'on t rop'oip ue r cl-mer son intnentien di s le •Il i'es qui relvent exrlnMvn m nt de notre politique ii.te rieur**. *' L Ter P *\ en ei.trepre nant ,U j.isiifi r l'uppcl atre-sA ii W sliii>Ki'>n n'a ps pu trouver iin. *, H!H rai*ou valab'e r p ble de justifi. r in doulli u (t ie 8-lMaire ,'o^inion publique. Or, te moi! iswtiel de l'int r vei tirn amricain". U but He la i oi v. i tion de Ivl5 et surtout d assurer ta Matii il gouvernem i tile, de p-nn ttra que lea pouvoirs consilu-a s'a • qui'ter t de ta m ssion q>'e leur couler* ta >oi ou la (Jonsiiuition ai dpit d>s manœuvres de ceuxqi e M Kodembergap'el I. s agirait un protes>ionn ls'' de la (Hilitique. Donc t'app. I de roppoaition a W sbington se f it peur un but absolument contraire ta he priacipile que. s'est a-S'gn le gouv. memtrit -mncin en intervenant t n II.-n n. — D surin os lea d* Cl 0.8 .i %  no Intitinanx le n.m • que I. s ictes du Pouvoir lgisiaiir doivent tra excul • ; I'o lie s.•. i.il ou politique veut qu'il en suit ai;,si. l'opposi ion aura b au tai'e, Washington n entendra paa autre meutL'xide amricaine serait im Ificace et v me si. chaque p riode de 4 ans, une agit lion d V4il tre trdo u, t|le Tes en runjo us Jnp • de e ILLUI .NS JXolez ceci Les aoDcoctt de demaudei sont ira •nl-.ntti pour vous quand vous de-iier louer uue meileuie.*ui*>*. Le aoooacet de demande out impoiiaiii. pour VOJ quai.d voua d-ir. i a. ht ter un usesu; OOCCA* alun La* aonoorat de demande • ot imp >runie. p. ur voua qunod \um 8011g I I VOUS .1. baria--. r il uu OBJBTOLI on Etnotvi.M HHrnuk Le aniiODtea de demandes sont ioip> rtauiei puur vouquand vous avz btkoiu d uo KMet-orf. \dreisei vous au VJ VIIX Cbiussu TOS eofaots UUii ~l Balloni" fils S? CbWWilj sont ks ui-ibrii •• %  . 4iuriw Etieoai fils larcliaiidiaea Irauaiset Malin Quotidien nUkfBORl vent et de la lire ; c'est d no par subir la loi lu mensomp triomphant |ui paaae et de nppas taire cho de notre .me, de notra bouch**, de no maius' aux applaudissement imbciles d'aux bues fanatiques. Jeu Jiare* PORT AU PRINCE ( HATI ) LUiNDI 24 AOUT 1026 Savon Luit de roro Savon Lait de coco Savon Lait de coco Savon\)Lait de coco Savon Lait de coco • a *M ( hez Isaac Dishy & C* Rue Courbe iV 1738 Nouvelles Elrangres fmr CaibU La situation au Maroc Ticluiie ini|.oi i.uiif du Gnral franais | tichut Certaines Tibis sont ciapltfBeBt dionlisers et II ciua i ibd Ll Ki i m semble lte ptrdie FEZ On a termin les prpara tifa de l'oit. nie gnrale contre le Hiilains. L'tat maj >r du gn rai Naulin, commandant M ch!, travaillant tuer, une rain-irq mble rapilii. a mis toutes les ti.mpe •a po-i'ion. tn at enden' le- -\if ration d neltoy %  < enitou-nl L colo m %  np -r/ini .ti ile s^c leur o test im 1er .b'e a ml a/anc ni r u CoiiTint q M p u i re.istei n Elle* ont awqapd le< v^r anti u I at oueat du Dsift I (iuelb .1 ni e pou. \fin* 'evA t*| a tOOO ni tre d'ailMii le ; au centre une co lootie lia. i; Ua a ntl.inl la VH en de I oue t* i II mu n k l'eal une autre cooi-iie M .coup la pariie sud de la chstna de tnnniagne S de Juin IW25 i ••..!. %  I d.a reeetlen n i' %  m ;1 miili. n-.1 liics MMN un .ti il d> 8.1 mil l'ois poi.r moi c.ir annataal de I "iin 'tmieie La .1. ne pu b' qu • en Juil et a augment de li-' m I onde II.f dont 3Sl mil I ou emme nouv.am nn. du Tr..r ; la ciroulaiion flduiiaire iti.ii. il milliards de lire* toit une augmentation de <59 miliioua sur le moi de Julo. Pour le fl premierB m ii* de 10iS la tmal de leipoitalion a t de 8 >09 m'Iiiona de lira -oit an., augmentation de 1"'U ml li m. U r la mme pnode da l'aone dernire, l'importation a lleiule .lu 'r de 14 *i7 mil lion da lire c ra< I dire quI im 5 Hilton ttapaSM leiporlali n da ^">7 mit i<> ..our U priode r. r reap.indtnie da "anr.e dernier. Cet ai den' O'.I.LI que de tliO miili'>u celle ha'ance comm rcia la delavorable e-t allribue ru par tle I 10 p. Il d On d'B tr ,n ton • ci.iive a la ma. vaiae lco le en Italie el Bat! • I nngmenlalirn de I in poi ration dea maiirea pr.mi r. etaaires la grande activit da l'm Junlrie. to'ite la Ign des po'tea avanc* dan* la rgion de Tait o le go ra! limer: i a co.np lment encer cl la ci.nire derT-ou a ; toute la tribu de T-0"U veut faire m *nv mi-piin i la France. L nouvelle du uc ^ du gn rai B irbn' et rpandu avec ont • xi.. idinaire rtpidue nennnl les tiibu* dii lient- non feulenvot u vo *inege i'iim tint mais ur loule la ligoe n gocier leur teddi ion. (J'esl par ICil leremen U rat tnit le •rct-ur oue t o la rau-e d* bd Et Kr m euible eitrmemeut com p o ni-'. L iab isiem ml de* poster Dar ht Alil iet 'r K \yea par les troupe* frie et eepagno es lve une barrire contre le m contentement et a^aure la scurit dan* la lgion du ,Gbard. Un attentat roui e I. |i liai J, tii.iivei iit'iir de la %  mimique t-oHT DEKRAN E-Hier*oir. %er 4 heure*, au moment o la g iuvei uenr Hit hard pu tarit, n con g pour t-rame se lenait da. le salon .lu paq IIIK.I • l'ell riu de la fou he prenaui >I tvlll lit LUUIIJIU lu UlUHt ililouil R*-u*)oir oita *ue aamalnn du no ivalie maroliaa is, allant ii ii i i l.au l-.i i*iird laJf^DUaa* ua* disait Cl*. tiiiezKavvas Uermaoos Pas de relame* nais des prix et de la QualitTenez voir les nouveaux tissus, lea ebauss-ures lim s. les linons d baptisiez Kl que vi^nl drc voir r.'it.l E. Auxil.r, d com* parez. %  ^"e Cinma Varit, ces jours-ci icdonne un de ses plus beaux tilma : L* Corne di Monte Cruto, te cfbr* romand' letandre iJuiu.it, un de f lut d^rama iqua-i de ce Hoi de Imagin tion. Jeudi deinier, I on awiata au ra* tour de. Im.nid Hant*, t la trahison de Dang'ar*. KernanJ et ('.aderou*te. I arrestation du lUnc de Mercd*. S le peifldie de Vi'lefort l'ciipri onn ment au chteau d'il", la mort de l'abb r'ari., la sul.'tilutioa du caJaivre, I vasion, la dcouverte du traor. somptueui t ibl-aui. ri. lie en forte* m ition*. o las eftet* de lumire mag'iiriq.iea. la briltan • de jeu da* acteur* ta richaaae dei dc wja, montrrent une vocation bien j> s e les livers vnements q n firment le pr*. udi du roman. M.-n loua les Hls du drame sont nous Et il va M JOU r in ont • n mi rapide, impreaaioonant, Ira fiaue. Hier soir, c'laieot les J me et ne pi J Je qu'on montrait sur l'cran. Uants, p >****eiir da l'imm -o*a tr.r de Sut* 6t d'-va ni U com'e de Mm (>i*lo II i ..t dane >a villa natale, Mar-aille o S coula on enfance, i il connut Meicd*. qui fut le ih-atre de la premire tape de aon calvaire, o mourut aon vieux pare Dgui an abb, I abbt B uni, il retrouve Caderouase. l'un dea trot* >*ompliees, qui lui raconta en dtail l'horrible machination doot il a t jadis la victime at qui lui "a'ut qualori : aoues de la plue affreute dea dtention*. —...Et le vieui Oants ? — Il est iiiod da faim. — Kl Mer. e ls ? — Kle aepou>Peruand le trat tr. . Et o on! ila. Fernand, Dangiar* Vil|-fort T — I sont rirhea t puissants et m'uent giaud irain a r*aris Muni le eea pr iui reneig le meiii*, Monte Critto prpare minu tiauaement la trame de sa vaa geanoe. II a sauv al eng*g 4 son ser ice Ber nc.io qui a> vu Villel-nf. inhumer un nouveau n dont Mme iJangur est 1a mre, u acheta dan* un marche d'teclavee. Ha I • la fit e d'AliT. bbelin asaatsin par Fernand, aujourd'hui comte de Mon ef, il a revu dans sou tle •nchautee v.bort le file de Merc Ue. Il ara bent Pari. La* m clitul* vont rs puni*. Apre demain prochain feront d.riu-* le 5e ueei tteme piaodes. '-•ot an tr. b-u fi m. Accldeot en mer Hier, ua* cualoupe 4 gaf ilioe, allaui de Jermie Miragone et i h .ri d Uqualle avait pi* plaa Mi l'un li ; Part, le nouveau ni Dltlre da la J jtice, pr i I -u au %  m ni o eila rroait aflj la rade J* vli 144 a je Le aiia a ra ai fit h ire ie m ni q 1 np.uri'am d. i'i-'-t.olar li- ae.a-t 1 if a J ona.| r'rn-e. hier, as S riaiea da r 4 p * ni di, lt'Miau' 1 lei de K a n Cm vin qui avait t J sa rencontra. L* ehaloape a t sriememen! ti>aiae LibertEpalit.4 Fraternit llpujlrii.e d'Ita.t! •A rrt BORNO rr Matra de la fia) ,//,/ ,. Con-.I.'rant qu'il y a li i, ,' d complet.r le ConsulJrsS ent^ireadE'at ; Vu lai ucle 75 de la Com t iu* tion; ARRETl : AIIT. 1er. — Le ejtof n fcni" llarrelm est ,„„„„ Secrtaire ,| L-ai des Fiuai.ces et du uni m. 1 .v /HT 2. — li'nrt'spntrtrr^ sa publi dana le Journal (j|UCltl. Doae l'eii,,,, VuJe.l. *a ,.I flaoce r (S) BOHNO Bar Terminas C Hir du Ch rup de M 1rs s leet t htall j-chaiand! Tient de chanjffr ,le pro^riftaire. Mr Lnpn da* m's eut Heu au cour*. ,i, \ A auiltalbn Lut la prjspriitd de 1 aison. Nul iloute qu'avec l'.sp it d'i'it 1 t.va et U belle viivu qu • I on connait MM.B rthoumi-ui et Cl.win. |*at'abliss< m-*'i ne m ii.iienoo tu n<* d* velopprsa bo. ne renomm). A Set Side IOD. Comme on le ern par l'avis qui nous im^rons plm loin, c\t demain soir que Saa S de Inn, le coquet tablissent dont l'lr (--i. n'. si plus j,j rP inaugurera la srie de SJS coucerls t/est l une heureuse initiative, rar. ,l;.,|. le l„„, ggjuiajg Sea Si le Inn, la mus q •(< S|rr* m niant di sormais les repas dlitiftix .t la l. II.vue marine qu'on a ries peluuies oser le ren-lez vous dfj amateurs de bonn s et bell •* r\\n%-n.. Une auto Keoskotf Hier matin, malgr le tnau•ai* tat de la route ou la Qj. nction Gnrale dea Travaui Publica en u train d'ailleurs de reconstruire, une aulo Clievrol ; tauN0 42Spparenant Mr Hulph m cantcienla West Indiea et qu'il corduisut lui mineeslarriv,e4Kenkoll. KH a o^rrot ru la route t's P-tu n-Vdle i Ktnscoll en 1 b ure 1,2. aali* ""'" ava Pr, l pris 1 Uoe JMNon Chilliig til* et II0I0L CaSJ une h. il.ptiformanca dont il tant lein iter MHulpli. M(uvement des ntrlres Jl a de anuoi ce l'arrive a U Capitale; des s .amers suivants : • Cristiibal . v rs le 25 Aot 1 ouranl •/•n m (,. .\, y, Yuik et parlant ta min-jour pour Cn*loosl Miitiiiijue , ver ie'j% U c. t.raiii, venml de \ • Yo k tt prnt m | e rum-f j.> r 1 1 1 r li La e*. Astia 1, vers ta 10 A til courait, vrii.m de N". w Y ,k at de porta du Nord et part .m ta mme jour pour lea port 14 a*** % 


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06506
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, August 24, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06506

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
UlHfcUTfiTR PROPRIETAIRE
Ole ment Magloire
BOIS ONU
196t, Hue Aa*riola
NUMERO 20 CENTIMES
19tmANNEB N" B687
L'ILLUSION DES AUTRES
Telle au'elta s'offre mirt->-
nant la mditation des uns > !
iW autres l'ai tion d s adver-
saire peut tre peine toiim-
dre comme une vritable op-
position.
< Je ne ferai jamais alliance
avec tonte sorte '1e cama>illa!>
dit M Constant Vieux. Cela se
comp'en-i. Il est e-n ftat. diffi-
cile a c lui qui prof os** qu Iqne
repet Je soi (t quiav ain nt
le souci de i'axenir n'oi al Je
taire (alliance av. le rm-*
ia tus actt'tls de l'opiosition.
Cette opposition ne prsent*) au-
cune des condiiions vou'u.a
pour qu'elle coos'itue une lor-
88; au contraire, elle semble
prendre plaisir s'cart r da*
vantage de la voij o elle au-
rait pu tre l'objet de quelque
considration. Ses >nconsequ n-
ces chaque iour p us a centuea
oitsulli a la ruiner dfinitive-
ment dans i'opi' ion publique.
Elle n'est plus qu une appami*
ce. Sj proccupe t-elle de dis*
cuier K s grands problmes d'in-
trt national? Elle n'> n a cure.
Elle aime mieux se faire co por-
teuse de .raccniar-i. Un tuuc*
itonoaire ne peut bouger s<>us
que Ie Nouvellis e > annonce
ta dplacement toute I* Rpu-
blique. Un Consul l neti i
d'un cong La Poste le tait
porteur d'une valise diplom*'*
tique et me-sagi r d'une im-
portante communication du u
part. ni. nt d Eiat.. Dea Cm
leillers d'btat niO'ts u tonclion
ont cits comme yai 11 te r*
voqu> ; m Igr l* dclaration
publique du Prsident de la
Chambra de Commerce ii i*
tienne, l'un persiste lui prter
une opinu n contraire sa pen-
ss. Chose bizirre, It meneurs
de l'opposition, aprs avoir en*
tass 1 utes sur fautes, s'excla-
ment : t Nous von du crdit
auprs de l'opinion publique .
(Jette mme opposition 'et
puise. Vdiin lut'i.t 11 n ii im-
populaire la lltcuon de Mon*
si> ur Boi no. a ors que la iiiaj
rite uu pay* ., ci ui i e Mo. -
ii ur Vieux pour la haute
! i se mi.iii t- du r. imei M ii.*
trat de la Kepuhliqu ta eg ris
que ment, nt a la ioi.h le haut
rang poiiii^ue qu'il occop- et
aon uioiviuualile eueiale ti in-
tellectuelle in licuiaDle.
Les meneurs de l'opposition
co sentent-ila suivre M. C.
Vuux qui, lui. n al dispos
c >cuibalire M. Homo que pour
r.rver a le taire remplac r (1,
par un lment soc al de pre-
mier ordre et de tuute honora-
bilit ? Jirtc au ruoui ni (
cette qu stiou a t ti- n tu
ment po.-e pat un meneur d i
l'opposition naUonaliMe, Le
T. uipa a Le Nouvelliste
U' claitut. eu guie de lepoi se
a M. C. Vieux qu'ils n ont pas
de candidat a ta pisideuce. bit
loia ? Lst il dans la pense dea
opposants qu il doit y avoir Va-
cai.ee prsidentielle l*xpua-
tioii du mandat ue M boruo ?
tjue p i.st-r u un groupe politi-
que qui n ose mme pas, l'ap-
piothe dea lectioua prai.tan*
Ut lUS. pus lil. i ,u ontili.'., ni
me u i.-isin ili auon de ses
il.e-, son cauOi | a la pr.s-
deute V Dans >i t itas oi:ii
U iub, ciujiiei ,er-01111- n i" u
qu -e,ei. r : J; %.* tri j .
Uitir i lau.e tc lie iorto
de namdrillaa . U.i peui e.re
convaincu .,ue le Gouvernement
j,, NVishitigton est encore bien.
nmir s .lipo*A faire p *' lt*
" alliance ", quels qu i ut
les p'l- Jea inv< gu t I t
o que l'on t rop'oi- p ue r
cl-mer son int- nentien di s le
Il i'es qui relvent exrlnMvn
m nt de notre politique ii.te
rieur**.
*' L Ter p *\ en ei.trepre
nant ,U j.isiifi r l'uppcl atre-sA
ii W sliii>Ki'>n n'a ps pu trou-
ver iin. *, h!h rai*ou valab'e r
p ble de justifi. r in doull- i u
(t ie 8-lMaire ,'o^inion publi-
que. Or, te moi! iswtiel de
l'int r vei tirn amricain". U but
He la i oi v. i tion de Ivl5 et
surtout d assurer ta Matii il
gouvernem i tile, de p-nn ttra
que lea pouvoirs consilu-a s'a
qui'ter t de ta m ssion q>'e leur
couler* ta >oi ou la (Jonsiiuition
ai dpit d>s manuvres de
ceuxqi e M Kodembergap'el
I. s agirait un protes>ionn ls''
de la (Hilitique. Donc t'app. I de
roppoaition a W sbington se
f it peur un but absolument
contraire ta he priacipile
que. s'est a-S'gn le gouv. me-
mtrit -mncin en intervenant
t n II.-n n. D surin os lea d*
Cl 0.8 .i no Intitinanx le
n.m que I. s ictes du Pouvoir
lgisiaiir doivent tra excul ;
I'o lie s.. i.il ou politique veut
qu'il en suit ai;,si. l'opposi ion
aura b au tai'e, Washington
n entendra paa autre meut-
L'xide amricaine serait im I-
ficace et v me si. chaque p
riode de 4 ans, une agit lion
d V4il tre trdo u teutani' ut pour asaouvr 11 pas-
sion uu po'ivoir dum ruino-i-
l ambitieuse. Il luit qu'un
changement sopr.i d us noire
toiKtpiion poliUque; il laul
que nous sachions nous \ lier
auxdci'ions des pouvoirs cons-
titu-, sans mou vt m. m de r-
volte tt maigre lea divergencts
n'opinions, pour y parveinr,
nous de* or s gravir des et. pe
SUC BMVeS
T nt ^ne l'oppof ton rie 1 au-
ra p-S H Si roil.p la>, t|le Tes
en runjo us Jnp de e illu-
I .NS
JXolez ceci
Les aoDcoctt de demaudei sont
ira nl-.ntti pour vous quand vous
de-iier louer uue meileuie.*ui*>*.
Le aoooacet de demande out
impoiiaiii. pour voj quai.d voua
d-ir. i a. ht ter un usesu; oocca*
alun
La* aonoorat de demande ot
imp >runie. p. ur voua qunod \um
8011g I I VOUS .1. baria--. r il uu
objbtoli on Etnotvi.M HHrnuk
Le aniiODtea de demandes sont
ioip> rtauiei puur vou- quand vous
avz btkoiu d uo KMet-orf.
\dreisei vous au VJ VIIX.
Cbiussu tos eofaots
UUii
~l Balloni" fils
S? CbWWilj sont ks
ui-ibrii .
4iuriw Etieoai fils
larcliaiidiaea Irauaiset
Malin
Quotidien
nUkfBORl
vent et de la lire ; c'est d no
par subir la loi lu mensomp
triomphant |ui paaae et de nppas
taire cho de notre .me, de notra
bouch**, de no maius' aux ap-
plaudissement imbciles d'aux
bues fanatiques. Jeu Jiare*
PORT AU PRINCE ( HATI )
LUiNDI 24 AOUT 1026
Savon Luit de roro
Savon Lait de coco
Savon Lait de coco
Savon\)Lait de coco
Savon Lait de coco
a *m
( hez Isaac Dishy & C*
Rue Courbe iV 1738
Nouvelles Elrangres
fmr CaibU
La situation au Maroc
Ticluiie ini|.oi i.uiif du Gnral franais | tichut
Certaines Tibis sont ciapltfBeBt dionlisers et II ciua
i ibd Ll Ki i m semble lte ptrdie
FEZ On a termin les prpara
tifa de l'oit. nie gnrale contre
le Hiilains. L'tat maj >r du gn
rai Naulin, commandant M ch!,
travaillant tuer, une rain-irq mble
rapilii. a mis toutes les ti.mpe
a po-i'ion. tn at enden' le- -\if
ration d neltoy < enitou-nl
L- colo m np -r/ini .ti i- le s^c
leur o test e >im 1er .b'e a ml a/anc ni r u
CoiiTint q M p u i re.istei n
Elle* ont awqapd le< v^r anti u I
at oueat du Dsift I (iuelb .1 ni e
pou. \- fin* 'evA t*| a tOOO ni
tre d'ailMii le ; au centre une co
lootie lia. i; Ua a ntl.inl la vh en
de I oue t* i II mu n k l'eal une
autre cooi-iie m .coup la pariie
sud de la chstna de tnnniagne
S tises occupant Tandeil
L'tal .ictiit-l d*s fiuaiii-.'s
italiennes
ROME t'n.- rnmmtinicatrnn d
la I leimre. ie neiuic. que poui le
moii> de Juin IW25 i ..!. I d.a
reeetlen n i' m ;1 miili. n-.1
liics MMN un .ti il d> 8.1 mil
l'ois poi.r moi c.ir annataal
de I "iin 't- mieie La .1. ne pu
b' qu en Juil et a augment de
li-' m I on- de II.f dont 3Sl mil
I ou emme nouv.am nn. du
Tr..r ; la ciroulaiion flduiiaire
iti.ii. il milliards de lire* toit
une augmentation de <59 miliioua
sur le moi de Julo.
Pour le fl premierB m ii* de
10iS la tmal de leipoitalion a
t de 8 >09 m'Iiiona de lira -oit
an., augmentation de 1"'U ml
li m. U r la mme pnode da
l'aone dernire, l'importation a
lleiu- le .lu 'r de 14 *i7 mil
lion da lire c ra< I dire qu- I im
5 Hilton ttapaSM leiporlali n da
^">7 mit i<> ..our U priode r. r
reap.indtnie da "anr.e dernier.
Cet ai den' o'.I.lI que de tliO
miili'>u celle ha'ance comm rcia
la delavorable e-t allribue ru par
tle I 10 p. Il d On d'B tr ,n ton
ci.iive a la ma. vaiae lco le en
Italie el Bat! I nngmenlalirn de
I in poiration dea maiirea pr.mi
r. etaaires la grande activit da
l'm Junlrie.
to'ite la Ign des po'tea avanc*
dan* la rgion de Tait o le go
ra! limer: i a co.np lment encer
cl la ci.nire derT-ou a ; toute la
tribu de T-0"U veut faire m *nv
mi-piin i la France. L nouvelle
du uc ^ du gn rai B irbn' et
rpandu avec ont xi.. idinaire
rtpidue nennnl les tiibu* dii
lient- non feulenvot u vo *inege
i'iim tint mais ur loule la ligoe
n gocier leur teddi ion. (J'esl
par ICil leremen U rat tnit le
rct-ur oue t o la rau-e d* bd
Et Kr m euible eitrmemeut com
p o ni-'.
L iab isiem ml de* poster Dar
ht Alil i- et 'r K \yea par les
troupe* frie et eepagno es
lve une barrire contre le m
contentement et a^aure la scurit
dan* la lgion du ,Gbard.
Un attentat roui e I. |i-
liai J, tii.iivei iit'iir de la
mimique
t-oHT DEKRAN E-Hier*oir.
%er 4 heure*, au moment o la
g iuvei uenr Hit hard pu tarit, n con
g pour t-rame se lenait da. le
salon .lu paq iiIk.I l'ell riu de
la fou he prenaui ..un- ij nue uiip. de itvo ver out
ete lire* mu lit h ut p rinl
I e G n u(v n e u r a i g leva
ruent bl< s par deui ballet au
I. a- K ni" II- une toi-ime l ai
ne i. quatrime ayant dvi sur
sa ceinture, il a eta transport
I lui,mi o lea mdecine ont rsar
\ le. r d agnolic L'auteur da
I attentat l^eieiag a fils, g da 19
ai*, a t airt ausiitdt.
L'vacuation du bassin de
la Subi s.-i'.i bii-n'ii coin
pllr'iiienl ( nnine
D|l8SELU"iK Apre* leva
cualion des lioi* ville* de sanc
nom : DaaaaMorf, Oui-l.urg et
H h ort qui doit avoir lieu ie 25
anl, le leiril. |r de 2HUS koiiie.
cair* comptant oue lOpulalion
de 4 million* d iu.tividu* va te
Irouv. r libre de tout noldat fran
s u i ou belge. Ce territoire com
pi end le bain de la nuhr occ ip
en Janvier Ittl,
lis D.I.UHDI liilmd la irit siisoi
II) |I>>I tvlll lit LUUIIJIU lu UlUHt ililouil
R*-u*)oir oita *ue aamalnn du no ivalie maroliaa
is, allant ii ii i i l.au l-.i i*iird laJf^DUaa*
ua* disait Cl*.
tiiiezKavvas Uermaoos
Pas de relame*
nais des prix et de la
Qualit-
Tenez voir les nouveaux
tissus, lea ebauss-ures li-
m s. les linons d baptisiez
Kl que vi^nl d- rc voir
r.'it.l E. Auxil.r, d com*
parez.
^"e
Cinma
Varit, ces jours-ci icdonne
un de ses plus beaux tilma : L*
Corne di Monte Cruto, te cfbr*
romand' letandre iJuiu.it, un de
flut d^rama iqua-i de ce Hoi de
Imagin tion.
Jeudi deinier, I on awiata au ra*
tour de. Im.nid Hant*, t la trahi-
son de Dang'ar*. KernanJ et ('.a-
derou*te. I arrestation du lUnc
de Mercd*. S le peifldie de Vi'le-
fort l'ciipri onn ment au chteau
d'il", la mort de l'abb r'ari., la
sul.'tilutioa du caJaivre, I vasion,
la dcouverte du traor.
somptueui t ibl-aui. ri. lie en
forte* m ition*. o las eftet* de
lumire mag'iiriq.iea. la briltan
de jeu da* acteur* ta richaaae dei
dc wja, montrrent une vocation
bien j> s e les livers vnements
q n firment le pr*. udi du roman.
M.-n loua les Hls du drame sont
nous Et il va m jou r in ont
n mi rapide, impreaaioonant, Ira
fiaue.
Hier soir, c'laieot les J me et
ne pij Je qu'on montrait sur
l'cran.
Uants, p >****eiir da l'imm -o*a
tr- .r de Sut* 6t d'-va ni U
com'e de Mm (>i*lo II i ..t
dane >a villa natale, Mar-aille o
S coula on enfance, i il connut
Meicd*. qui fut le ih-atre de la
premire tape de aon calvaire, o
mourut aon vieux pare
Dgui an abb, I abbt B uni,
il retrouve Caderouase. l'un dea
trot* >*ompliees, qui lui raconta en
dtail l'horrible machination doot
il a t jadis la victime at qui lui
"a'ut qualori : aoues de la plue
affreute dea dtention*.
...Et le vieui Oants ?
Il est iiiod da faim.
Kl Mer. e ls ? .
Kle aepou>Peruand le trat
tr. .
. Et o on! ila. Fernand,
Dangiar* Vil|-fort T
I sont rirhea t puissants et
m'uent giaud irain a r*aris
Muni le eea pr iui reneig le
meiii*, Monte Critto prpare minu
tiauaement la trame de sa vaa
geanoe.
II a sauv al eng*g 4 son ser
ice Ber nc.io qui a> vu Villel-nf.
inhumer un nouveau n dont Mme
iJangur est 1a mre, u acheta
dan* un marche d'teclavee. Ha I
la fit e d'Ali- T. bbelin asaatsin
par Fernand, aujourd'hui comte
de Mon ef, il a revu dans sou tle
nchautee v.bort le file de Merc
Ue.
Il ara bent Pari. La* m
clitul* vont rs puni*. .
Apre demain prochain feront
d.riu-* le 5e ueei tteme piaodes.
'-ot an tr. b-u fi m.
Accldeot en mer
Hier, ua* cualoupe 4 gaf ilioe,
allaui de Jermie Miragone et
i h .ri d Uqualle avait pi* plaa
Mi l'un li ; Part, le nouveau ni
Dltlre da la J jtice, pr i I -u au
m ni o eila rroait aflj la
rade J* vli 144 a je
Le aiia a ra ai fit h ire ie
m ni q 1 n- p.uri'am d. i'i-'-t.olar
li- ae.a-t 1 if a Jona.| r'rn-e.
hier, as S riaiea da r4p * ni
di, lt'Miau'1 lei de K a n Cm
vin qui avait t J sa rencontra.
L* ehaloape a t sriememen!
ti>aiae
Libert- Epalit.4 Fraternit
llpujlrii.e d'Ita.t!
A rrt
BORNO
rrMatra de la fia) ,//,/ ,.
Con-.I.'rant qu'il y a li i, ,'d
complet.r le ConsulJrsS en-
t^ireadE'at ;
Vu lai ucle 75 de la Com t iu*
tion;
ARRETl :
Aiit. 1er. Le ejtof n
fcni" llarrelm est , Se-
crtaire ,| L-ai des Fiuai.ces et
du uni m. 1 .v
/ht 2. li'nrt'spntrtrr^
sa publi dana le Journal (j|-
UCltl.
Doae l'eii,,,, VuJe.l. *a ,.i
flaoce r
(S) BOHNO
Bar Terminas
C Hir du Ch rup de M 1rs
s leet t htall j-chaiand! Tient
de chanjffr ,le pro^riftaire. Mr
Lnp 'w".'!10!1 '''" a ** rPria
par MM. II rtlioutni.iu .'t Ql-
ment i,l, stiu.
Hier soir, propos .ta l'uist |
l'tion Je la uouvelta a Imini**
t'ation. un petite runi >n da*
m's eut Heu au cour*. ,i, \A
auiltalbn Lut la prjspriitd
de 1 aison.
Nul iloute qu'avec l'.sp it
d'i'it 1 t.va et U belle viivu
qu I on connait MM.B rthou-
mi-ui et Cl.win. |*at'abliss<
m-*'i ne m ii.iienoo tu n<* d*
veloppr- sa bo. ne renomm).
A Set Side Iod.
Comme on le ern par l'avis
qui nous im^rons plm loin,
c\t demain soir que Saa S de
Inn, le coquet tablissent
dont l'lr (--i. n'. si plus j,jrP,
inaugurera la srie de sjs cou-
cerls
t/est l une heureuse initiati-
ve, rar. ,l;.,|. le l, ggjuiajg
Sea Si le Inn, la mus q (< S|rr*
m niant di sormais les repas d-
litiftix .t la l. II.- vue marine
qu'on a ries peluuies oser le
ren-lez vous dfj amateurs de
bonn s et bell * r\\n%-n..
Une auto Keoskotf
Hier matin, malgr le tnau-
ai* tat de la route ou la Qj.
nction Gnrale dea Travaui
Publica en .u train d'ailleurs
de reconstruire, une aulo Clie-
vrol;tauN0 42Spparenant
Mr Hulph m cantcienla West
Indiea et qu'il corduisut lui
mineeslarriv,e4Kenkoll.
KH a o^rrot ru la route t's
P-tu n-Vdle i Ktnscoll en
1 b ure 1,2.
aali* ""'" ava'Pr,l pris 1 Uoe
JM- Non Chilliig til* et II0I0L
CaSJ une h. il.- ptiformanca
dont il tant lein iter M- Hulpli.
M(uvement des ntrlres
Jl a de anuoi ce l'arrive a U
Capitale; des s .amers suivants :
Cristiibal . v rs le 25 Aot
1 ouranl /n m (,. .\, y, Yuik et
parlant ta min-jour pour Cn*-
loosl
Miitiiiijue , ver ie- 'j%
U c. t.raiii, venml de \
Yo k tt prnt m |e rum-f j.> r
111 r li La e*.
Astia 1, vers ta 10 A til
courait, vrii.m de N". w Y ,k
at de porta du Nord et part .m
ta mme jour pour lea port 14
a***


ai.
ut mur
1
?Mil ;/'. foloftj ( i
le seul faisant 1a rducation fcnctlunnelle d ''intt^i'
Cponv nrtestf 1.
Ev(. i.,- i.dciie et tTr.'V.ts.
Supr-iio !* Rt*nonoJ,
f.mr.W 1-xes tttbcnj ;lnt.
.rue 1hannoM Cc&(tip.tloa
rite
Vertige .
H. .. roTdee
Dy; cpaie
Mij.ir.es

i i
eha .- ?

i
i ,
. I v. ucItMl. L 1.1
\ r -. i ^
' r. -mue
M .tMKfir.
r .< lue peu*
ri .
t.'.'
i.
" 'SI 1.
1
Il >-. .. -. .
IC Mil.
' F, .M MM 1 IMMOl
l'-KOBP HT>LJ~~
1W i ...
I
Jy*. .-i..,. 4, ...
... .n i
IUS0UTA1 P*MM
I
tlltl '
U4AK..I
>. ettt* i nsr.ct ' Mit dt- li esT>re*if i\.lJi.


Sciinalia's
lu r^Hlnutt i!fs Fiiuni
C'ist < d nu or I' i rfO !' r
1 ..ni. qui I OU- pl'h'Wis p'iit
i' h mi t lit i d i I lui Vi.ii.
lili QUI |'r| : nHi II fin il H| \'(.
m il | ii' i. n | li'ter li l |i'n-'
Ci' l< i i \%%%\ pool irff I -
1 i |Mi n i Btl (fto Fioi nces et du
loo.n.i i'
oUbiutirtiiiculierdn'tsideEt
, loi mm: de in uiniii iiliou de
Mi khlftllB ild me ilitl du I
I bit i. i i.i dt honnit t. et Ci ii a., ici ceit igulttvttil tu Ire
lui'tii.irl le\ qui ete eppe
10 blltcllon ou CuLni pkilicu
litr tu l'ie.-idei.l.
- Mr /\niikbr Dual' chel dt
Bateau U bir.et, bji nt i ap
{tle a xtictr .es fonctioi de Con
sti.iei o'fc i. eut encore nolie
ami il coiibborattur, I* Dr A. De
Lio ii q..i .e ieupi.ee ce titre.
10 turtiu de Itirigistreitit
L* CipMil de i.olie lol.lirs II.
Dorait vme un Uuitiu ue i buie
gktitB.eai n>..i.t mus vacuie lt
uni cil n ii' m SeMiie, c tt Mr
Jui. i ..i 4U1 i 1 ,.i- 1e
nui,' ter.
Losoftl dt ilioix hliolunitut
biutiu* qui lemuigutut haute
tuct iU Uviur Ut loueblt ei.h
u.iiii i' m' uvuueuieui uuu 1 M
conib.irt un ni de o latte deiicate
- j i ii-j.'-i'
IlIII lin lu fUiflll
d'incendie
banitdk ioir il tait ci.mi ou 10
hturn Kn-nuis U ueut jeia i#ii
en d'alurine.
Auskituili sonnerie dea tl-
pliouf ieoui gu ut Uvreusetueiit
al, d.11. la iuo, ibacuu lulerro
geail le url nlici lie aVuir a |Ml 1
p. il Je i.i >i.le euail duaur
le luHlr. IhiiI tu l'.mii'
Eu an* .ijue.n iiiliiiil le craiolia
a ai ip'iml 'jua .d ou mu que le
f.iu 4. 1 u>. 11 iu>ruuie ui.ed.f
ilrpi-Lil..iue> de l.i giaude UlBieOO
NN..i.o.i t%oi-in*iil le IJarage Al
Duual, avait cto conjur giaci
I iui 1 u. ni dea uo.upien et
dea voiiiu 1. i.-ui'uaeu touteLile.
lis fllilrs li'li'()r;i|i(.ii|iies
IriDtitei des Antilles
Sous ce iitrt notre confrre
llJllllll. Ililli' -fur lll'llisn tlle
e 10 icole ttprnd t' un "in
c e de l. dpche Cotona'e
ej-t pour plut >t pie informi'
mu no s t mi )> ce q u peu) tu <;
it<5 le itws
Lu proj l de loi a et* pr^er.t
d.in- le di 1 u 1 jours de la Btf>
ion, qui n pour nbjet de p tre au gnu..i n. un 1 t d'auim^er
la CoBp Kme de rablei llrgraphi
que ft vendre esibles te gra-
phique tious-uaiins qu elle p' s-
de au hud de .New Yoik et dan-*
la mer des Anlil es.
Le mouopo e de la compagnie
.Si.iiii l'omiiigue est expire dans
le courant de l'aune IVii ; une
compHgi ie amricaine a aussitt
reli -ou ieau s celte t e et ap-
p.iqu ne tarif* motos lev. Les
monopoles A liai 1 et au Vn/rue
la vieiidiont eipiralion eu li7
cl 1 n W'~ 1. De nouvelle concur
rencr ne manqu>ruiit p s de sur
gir alor. Comme le Imlic de OM
pay k inoi.o. oie reprsente peu
prs 80 u|0 de la totaiil des tl
llianiuii* irailii par laCompignie
>ui son ii'm-uu de uliile celle
ci p.Cvoit que -mi eiplolnllon nu
jour.i Oui liiii-luei.se, aevi> u Di uaue. tue a peus, dans ses
lonuii.oii-, qu ii crail pour elle
prfrable de cder tt* cab es au
sud de New Yoilc a 1 une des l-
trepnses amen.Hiiie dout elle i
doule la concurrence.
Mmi I operaluu ne p ui l'-ire
la le qu'nfec leiilon-alioii du gou
verutiimiil l'un >, .m il c est cette
aulor.tatiou que le projet propose
de lui accorder. Maigre l"millet
qu U p'-unail y avo r i nnnile
uir uu lment d inlluen m Iran*
iie a I tranger, miiie au prix
de sa rib es un m i.-r-, le guuver
Deme.it a estim qu en l'occunco
ce .a cession en I prfrable.
Par ce q u p.e. ode il es! d >nc
presqae ceitaiu que d ici Itft7 le
rseau de lt Cla des t Ailles Irsa
oui sera reli t une Cie Amii
came qui eu poursuivra I exploita
lion.
Pour
LE
((
#

nm
Parisiaua
Jeudi
i2toi!iiiijs'?t:
6e et te qleoiice
Li.t.te : o. i.OU
SUICIDE
Hiar manu, au b)is Saint
M n.m tout pr do la slatiou
du Ki lie, ou a l . 1 iv :i 1 le C&*
'livi'.- d Ull II iiuiii '.
Ll liMitiii.:iuoii a pu ttblir
qu) c"e>t un nomm SimuM
originaire k t\n$e a-Vm. Lh
mon s mb' n n wi t li
si i;rs jour, ctr I c. 11 t-ie tiii
il. j 1 n pi tu l.i - 1 - a
U 1 ignore li CeUlKl 1 j ce
luuiJe.
"H n-leN-.il! 31 J li let dro>r
lp l'ourii-r H it' n, .Uns l'on* 'U
ces notes menso g^rn q>i rv*
lent es intention neii bienvei
IB.11 Us a IVn.|r..i| du fi JtW#
mpnl .t"s (r,-nt'. a o eaMUi
q ie U C m-ni-sion '".eu'rae dn
CaU-tra*. a-comp'gni du Pf'hl
ce Jinnel, Monsieur BirnaveCiafl
a l ronduile a Maiigot il p'
suiie mal rfue p-.r Monsieur B.D.
ce qui ligatflt B ifea DAhras
liien n <--i plus faux. Monsieu
Eignn Dbra*, ancien Coroman
dant de pUrp, ancien Magistn' "
l'euu.uual de Marigot, ami 4c la
paix et le L'nrdre. ami du Gouver
ncment de Monsieur Louis B rno.
ami surtout de tous le hommu
de bien, a fait l'arcueil le plus f'at-
t>ur et le plus rhaleureuc Mon-
ieur Craft m-; qu'au Membres
de la r.on.-i i -ion lad-lr.le,
leur pns sge a Maripot. Et au re-
tour du Prcfei de la Circonscription de Sillrnu, Mm
sieur Dbra* s -t fait lob ** in
d'aller l'allei die au bird de mer
pour lui nffur se service <">(
son li'eHii qu' a s rvi pour hef
q au II.
Les portes de Monsieur llbras
ont torj mis ,uv ries se-, amis
et au nommes de bonne loi. de
bous sentiments, elles seront fer
mes aux anarchistes
<>ue le l'ourrirr II ailiers le sachs
et qu'il -a. lie I0*l que la ronvnii
ne de Marigot n'iispire qi'a \i paix
et aux Irava 1. .
Mar'.gi', le 13 aot IliV
Eug. DEUHA3
Le Jarijon Pa lenentiire
I'jiiIi ora'e ir* n'oat pas l'
lopence le poi ca. .le BfMud
ou U Ole ofQ-eiu ; loi- n- P"
h I pat la I11411 trs pua da
J iur- on, de D iscb 111
Les SSiiil-i sel lu .'ipi -'a
m 1 )-it a 14 Ir bi te i'!' 0 too,
le Ingag) >it ji (l'ait mn res
du deh >r* -....
Voici q tel juet spemius d au
die le Uiuig- au 'il m Unir
kaai
Nius o' . 1 pt- eu 11 <
d'.i ur .,is-iim 1) riei f tir qui
put 11 iu. fii e "ip.n.'r I ioten
0i 1 O'jir du plus loin pvssibli
U otoso d 1 f.ir* pUier ia o ivi
laioaU I I t ait d l i- les ii'S'Ue,
101 q li m' il* ii t I 1 U K
uer-ineie du dr' il ... R '
Utnoiewf '^ leer, ne.il 'e
1 a i.iem e PraeeaJee, qu p r- .
Li i. put- iuleri.iiu,! : Le>
PHARMAdli..
PRINCIPALE
H. CANONNf
40. Rui RCAUMua
88 80 B.oiveo SCul) OPOt
ARIS
vendant
LE KtUXEVB XlAHUlf OC MOKOt
Produits des Premlirei Marques
rt toujours de prcmlire tralcbenr
UNE BEULI QL'AUTt 1
LA MEILLEURE
su
RAVON SPCIAL
OUR LES COLONIES
liliOL.ll 11 ik, 1I1IIUOIII8TBH18
Bl'LCIALITEO
VrantUsM et ItrsaaO SLXS DE yllNINfc PTJI9
"*/bu* produite en Jlaconi.
ampoule, comprim*, cachet*.
1 JLcrioNs HTPODxnMion
BANDAGRS. CEINTUHE9,
BA9 A VARICES
aPPABJULS HTOISOUU
l'OUI tous IXlfM
APfARElL ORTHOPCOIOUCO
Serinfruee hypodtrmtqtu*
PHsROACIES OE POCMI. OE VOTKE
COFFRES PHARMACEUTI0UE3
pour Ulue. Commune, eto.
Proiet* dt Factmrm
et toae reneelrntmente
mr ttmthU trtmtt 0
PHARMACIE PRINCIPALE
41. RUE RtlURUR
88-90 BOULEVARD lUUTDPOl
PARIS
MAISON UNIOUE
AUCUN! OUCCURSALI
ut eu tranc-
l'Ktfaiij
M
ouvriers rclajneo' l'abrtg 'i/nl d
heure de Imvait ".
Ln ii.im il-- lisrouri : Vous
me d-m.ndet d'envisager la que
ti 11 au point .U vue te l'vasion
pi-it.'e de ce b*t I Je ips t u' a
lui d'nvi* que I* Ooiv-ruement
e-t diU A mellr- lt m 1.1 -ur le
b "ail I t ^11 q ci i* puieso et
'vil r ".
Lo ') leitfo l* orsf 0 n4 t,|
re< c un uet .-1' I c- rr^iri.
N'est ce pis Victor II .,$. q n
ava.t liouv :
'Vmi'iuvx raeSOlMlfl l'a
btiroit di-n.ii; ( a peia 1 do
mort ).
m/tmfip
K.wtf>.y
A mes ur que vous usu d'une
d)d l'eDrsyure mtctnntiqie-
m01 dibarg le rservoir, tle.
vi la tout simplenent et une
nouvelle place.eat. faite une au
tte n.'De.
Ceci et cinq autres "traits nous
donnent le droit de considrer
comme parlait le Peifect Eveisbar,
et de l'appeler aiiisi.
Le New Perfected Eversliarp es!
garanti cootre tout dfaut de 1op<
uoDoemeot quelle qu'en soit I
cause, l'out vendeur d'Kvorehori
vous remplacera sans auruo liais
une ou des pailis de voire p'umo
qui ne vous dunneraient plus en-
tire satisfaction.
maxwill a Mon
1613 Ru du Centra
reat.Ai.raixcs.BAm
THE WAIL f COMPANY, NEW YORK, N. Y-, U. S. A.
tfarils
M.rll .
7e, s> t ilj ,iia<> Isa
Mer r di
Ll2)l4Qll|ll^l>l!t)
."Di'iSnHil 1
Lmre G. 0 50
Mariage
C'U limi'i 1 7 h m* 11
mi'in i ta s ihitf i'i'e miii: ralt/itu 'e
IfilliCslils ''itn-.'n
IV
I .1.1.. I i-.,rl
>I i- I I I 1 11 t ;
v u v I 1 11 1 l- ;t I' iti'j
kull Coup 0
Eug E BOSSE & Co
Agences- Rtprseniatas
POBT-AU.PRWC.E :
Agents gnraux de :
Pecker Jonea Jewell Milling Se. t-c
>b\\^UI(K
Fari.i lluua* "- ajla ouge atc .
fianliliii ira Insurance Company
Assurance contre l'Incendie
Diamond ialcli Co
Allumettea Snle I loliie t
U. S. liuiilicr xpotl Compa ij
boulier?. Retl
Bim f. |..iil'i| i S"1
1 oiBboii* aUstaS en toast ije ire>
Aiin 1 biiiiii L'k lui ce Cy
lAtLiaace >ui 1m vie,

ji.iil i.. heiis i'.n
Slii> .V 4 1.:. juii'e rtorc U
' I t t III II
l Ull. llAtl
t-uir u n.t.is, iiu...0t- 6t_. outji v) ali i.t'ut ii.e
\\ l.;iil..w> ci Son
I alia<-a jaunes et noirs.
uii ftalionalr
Ssuu.s liiv ;i
'..;ii ttes r.hantccU 0
ImivoIi de denr e
/
ITTEL
VOKUBS (France)
GRANDE SOURCE
Cure complte do l'ARVHRITISME
Saison au 25 Mi ..u 1R fepteiubre.
OOUftStS TrvMi.t omr polo rnrATRC CAMIHO
pahc *proi*i r>mi*t irs Furaiirt
'" T*n" *<> le i lalsOBS y'.lmteuuaa.
1
Profitiez-vous des chaises eldodinesjil en Or.en cuivreeten bronze,
glaces, lableaui, lampes lavabo*, 4arpo"ps p doscpole de lils.
Che;
120, Hue ROUX, 120


un*
, .
Loterie

Cornhct rn un -xpurtant immeubls ci 422 Lots en espies. Sons les auspice? de h Maison
F. M. AHUri C p. Hatien.
Viie loterie eut ouverte dont le prive* pal" h>l JMMste en V immeuble que repr*en Le tin (je nura htu J< qw 'en lillrl auront H4 vendp.
Cet Cdfice, de coni uciion moderw, offre tout te conf ri dtirab'e et ent, an conte$t\ un den pMl BM*
ornement de In *V'e *tu Can Uni e .
SlUi l'angle des luitdu Gttw miment et d. HHIieuars. il est oonslruit entirement en ro.hai et brique et coav.Tt sn tUM Ollaldt*. Lm m M* '** J
dec|.iri,e olioiiYfnl, su r4Xd.obabS.tP. un la.ge J ml, liol. chambres et den dpendances ssrvant de OUlalOO, sali* de bain, eabliieN d ;%la^ ce* A 1 t>lz#, > . une wr
aix chambres et des dM nil.nct> ;i 'iisago de eu ne suHe de bain c.ibinM, d'niaanoea. ,i |,,,-Mi
L ewall. r, lien s| ac u et oinu de e| luit h m n ls d'unijuu, |. s I nln s en bols le ctine lu pays ; les parquets en peli ' blocs de I il Ofl I I Wl rt '1" 'r",r
desavM-Hl.lajd'.lu |.i,.n|,i ll.i. .....,, ,.,
LIojui.i i,i im actu u,.,,, ntuc upc p.r |. Gnapagi le t anaisedes CaW s hl.graphiques<|ii "
Vue p lire d'asMiiai.te it.i.ue lesii>q s toiitie Nui tide.
Le nu.u e a* b il m en v n'e es' d 19 700. ( rt frla dollar*) c b:.U t.
En us de l'nutuube qui r p *> ,- u lot p n eipal II / 4JV lo en epws d'une vtleur denemble
' A* 1. 7,460 ( .* p m II i/ufilrtf cmi d lia m ) a * rpfirl :
i loi de P *< 00. i (m if 5(10. 10 t / de foi, Ci in n te. 5> 1 lo n d- 3 2o lo'n de 9, 37 M* do \
tes lui), is s.roi.i VfBiiua sous le cui.ujle del laison F. I ltiei i du Cap-lutin, et le lira je, de la loterie aura lieu Agilement ^ous s.m elitr w hwtiflMiOC d'un cliii ile loi Mgr. J. 15. Lofeanap, \ielor Daubeuf, Charles Zaaior,J. '. ilacias,
J. Saochez Warlioez.
Eu veule chez: E Bobeli'o Htel de France Gcorjjes Vhiuier.
^Dlf'IlICi ^SfffW R-i'iw.alj ponr
. BRj M, Ikalm MUMa, t.a ^jfcoocr led |mita ^^
T^^r
n
HEMMAIL
SEA S1DE M
1023
Mardi $5 Ao
Il y aura musique par le
Kelipse String lazi tfand
I)e six heures du soir jusque miuuiL
Le S8 Cu vitrai v n-*i*i ita il yi i*< uii ut
Jqkrneite jk>u/ (*i. ur pa air Le steamer |ari veiioiil de |io;|toJ, e*| attendu I jacni I le 18 Septembre
prochain. ,ll tii^iyeia i luus la uot a liatlteii puur l'aiiroiMi Uiecl.
J* liai lit I* Jf 0MM Gnrut
A vendre
t'n bi ggy a i i- '^ 1" D'u'
lin uni- I' p Huit 10 (llHOO
et dtu* boM eu-vuii J- 'in i
Jail.->.! m. U. r .n tl.i j . ii .1
Les bicyclettes Svelle
A vendre
Va i h m .ou -'VYL a'*
Uuf wiianam Jtr
U cil .... t.-v-*- *-0
Sont plu demaod**" '-la*
toutes les autrea marqut.
pa oe q l'ollea aint la loto
laa p.UH ao.idea, Us plua 14
iiftrU. ! P,u'* toyai.lss s\
pouiqu! ne, f le 1rs
d un Uuiiri'oprocllabls
rf*

LA MAISON
AlUttt N-
McolM C'o/^i'icO
E.padiUon sn p.ov,no. au. ^^JMJ^
Cctke
U.Aanoo>:e k tllasfcn ^,u .t... u. recooir ui. (jiiiua vr
iiiuti.i d< buaaom il >n.,> 'l-"
et Vin iuufc il UUae p g-l <-n
M' bj.il
Wi Uej 1 If rut m*iqJ-t-
Uiu, >lc Viu o t*y i't,
V,u ue rartufal, "''. c
I
Si vom vou'e/. lair.i d.MH lois U IM
au lo. de a'i pUHM.
\\i dans voire Auto des |neu et
I harabre i air.
I\cw-\otU
Si vous voolfi cooierver la peau de vo chaunsures.
i vuot) voulez cou.-m r pa Mm|.le's [ndanl Idiu^Ump-
Luij-l.ijtl nulle [taie M< iiiuji ;.in la meilleure de toutes
le marques
fil>iii|iie pt'da'eioenl pouil sjjen Ionien dubit|illile
.lie |iu(ye \uk tlii>ukiiKi> tLunela tlialeur tl
rkmmiiU.
Geo. Jeaosmec G *+**
S 3ewe!eaMts
MadkLue .SasSI Ludovif Wolf,
Mr u OiiaMsi -i aSeut r'. v^u
D.leocour. MM Aduubt el i hnf-
liaa U eteour, Mi l-i.dnc O.r
utd.u. i f 'i ' Wessssr t
Fou b reinicicji t.. BCW
BJ8SI 1' U ,e "Ui'* J dl "",C| Je
erl ki ri no ' >t- ..... i
4u> r... n I '- '" ""'u '
|..e> dr > .-v li I** ''" le
MB* V* 4 be.i Uloil ur
j u. J ..i Fj^c1i
tolevs leur flaclioD H 16 juil-
Utsoovl* ( ' pntui J'aa'tar
rnslroog
THE ARMSTKONG RUBBER
COMPANY WC
f<;# vi. Sm'th Company
InCnrj'Orntril
n ni* FxeAunif* pour Hi<:iJ
i
-


-U MM

B*V
iiue du
55.
ATTENTION
./e viens informer les propritaire*
d'auto que fat re liierje* pueu
LOHU des dimen 019 nuv.mte* :
Pneus 32x4 cord; pneus 33x4 eord
Vneus J4i4 ii2 cord.
TZ *s
- -
Altention la fraude
|{.coup'jJeJjdhilftDll proliiant de la roque du lillHII) \BCl(tf vpndent d'autre*
rhumi sous ce nom mie les connaisseurs reclAQIfllil. Un ;|ran trompe et vote 88 lOOl plaints 3 la Maison Gealjene. T'est pourquoi elle informe l<> pulilic in-
lrersque l' vrai d'Iitim Nectar* m fouvedans ses 'jiiatre de M rFrdric de if/etifl au ftofo- Verna et aussi dans .< toison
prive de PHotvUle
Ceux qui achteol ailleurs devraient rclamer le Rhum Nectar
en bouteille tiquete el capsule
DE PCrtf: V !'.<). Ri (w M g >i* IK ; Xo. III et 500 Ku Bonn Foi
Nu (2H II. (; 1 r f, ancienne maison B '"* N Victor.
.^W
"De L'Avant"
Polices en vigueur dans la Crown Life
lSiS-117,393,133
1913$21,338,33
1920-$25,745,828
19ftl-$29,806,174
1922$34,460,044
1923-$42,175,160
1924-$50,611,214
"Quoique l'anne qu! vient de te terminer ait t malheureuee-
ment une priode J'inceititude et de atognution d.nn pluiieur*
ligna* d'affaiiea. le* chiffre* d* notre rapport annuel ont une
preuve qu'il n'y a ni halte ri ht'titation dan* le piogrra de notre
compagnie. La Crown Life va 'de l'avant'- agrandissant plu*
rapidement que jamais son champ d'utilit et de ervicr public"
Elirait de iadrtue du Prsident l assem! it anmulU.
i
LA COMPAGNIE D'ASSURANCE-VIE
QRDWN LIFE
Vous trouvre? cliea
Juste lilavois
l'.tOt, Hue du Magasin de l'Etat,
des iij.iii n 1. > 11.1 ! "11 nui*
MtUVM de rii*iin I' u* l poii.u de vie a cent
iroj 1 1 l lin iii n.n I 11 l\.1 iil ser
vir et x con in i lion* m'd lie.
Kh te un* \i;i'e ih>z JutTH I u.v
OI* Bl oi s ntrd ti de la m iii'.i'Mi'e Mtimti.i .'n. ra
ble d> pan h*, fait ii-fc-e, n,a
diicr, rie. |iii vous seioiil veouu
dits d'ee lei.ies ci odil.oja, it
qui voui (louuercul enii- ali
la lion.
S'a iresier: Cabinet
hi Aitrei *TAU
Rue f. r 1.1, n lace
di I Imp im'i ie Raliouale
c
mm
(Mut de lissi livres
Plus de livre* uro
i-h-, avec le* avan
tage qu'offre Latinit iudu*
liitiile , dirige par l'iuialigable
r.Ii a- l 1 iluif. -
Uarage
Annoual
Le Carsga l'ti nd jd* la Grand
Ku* Ij i..r 1.11 sassais d* l'Etat
tteiin'e ton- U* II...., les
plu* diflieiles et le* s!sf l'iical,
pour Miiiom'bil.n. cntnion, te.
Servie* de tout piemier ordra,
k--i" il m plu 1 i iiij'i "'i (.aianiie
1 1 ilicnt*.
Taverne des
teAMlBULES
3*0, liae Bonne Foi
M Mm Utinn de copii
Itre Pression,tandfohi toutesi| MlittSstO if)er*lr.>i'i
La Taverne reste ouvert1} toute 'a ouit
TELEPHONE : 771.

A. ct dtt Caves de Bordeaux
Voulez-vous vo a* .habiller svec lganoe, et .boa
marcha.
Adresse* "ous A la Maison .VA A. A<1RA
Dont la tviii m 13 vi il t* t\ put bfcnaiio pour
voudra b aiuor p
l.'.-en-.-on pei .jnnal, ta nin son oomrU un ixrfittro'
taillaur italien a>i ti d'un fttubliasemmt de premier
ordre d ita.io
Wlo est en masure do f rKiiii -.Ha oomple.a toul faits
et air masure, en oneviot*, dl;iga:ia'e, pa :n bearh
drill blano m coulaur, coa;i.)i valons- Etoffa* pour yilela .
Bonneterie
r.nanuses d > | >.i et d<> n lit, iu i|-> tt'di'f olien'.s
Joie et in inciiottos ddr.il-roa oraa'.l > >s. l^al ;one
et i*yj:ta8>.
C'* m itooti cons* n une in ovation
et le meilleur accueil et ieaeiv<- a t< Ils ceux <|ul d
iront par uni viaiie trs d^flea sur la valeur de
travaux fournie.
T'ut ooatuine command et qui ne rpond pas su
floth lu client est repris.
On parle franols,anglais, espagnol et Italien
la maison (IL.Verret
Marchand Tailleur
|o 1823 Rue lu laganin de l'Eut
Se. rscoaj pin 11 au nablic el i sa nombreuse cli"
enic'e paiif I l.,a ice le s.i COUpe el la proupt'
exccuti ti mi i ''ans les otm. aaj conlis i se? Mil'
la mu >:i re-l uferte ju>qu'a 8 heures du *ty.r
i u. ovuiere

i
205-200 Rue Travors"C


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM