<%BANNER%>







PAGE 1

LF VAffFV PoudreTEINDELYS donne un teint de lys %  %  %  191 T94 I ruia T. I • j : i %  ; . i : ff • rT*^' i." la Chapelle de Dvfort Le succs a couronn les eltntts tt la h Ile nergie du pre B > %  er. eu de Oogane .la 1 1 1..--i 1 1 II. d>' Di.iort est achev • Carrelai?*' en bclks Boatlqnati grand' 'l'ait!-de cornu uim n, tout e-i • n pl-<< e et prs'ntele plus h imoni'ux ctup-d'œi 1 Apn-s >aint Andi. Pibfati" gable l'as'eur s'oauperj de StAnt' ine qui ute Chaiel!., dont la charpenle dj se n nsiruiL sera • dilie par ses soii.s Fond-Dor. La bm diction de la Chapelle de Ui Icri auia lieu If 18 Octobre prochain. C'eft l'occa •'.on de deniandi r la Direction Gnrale des Travaux Publics de laire donner quelques coups de poche aux lLUtl mtres de cli mn qui siarent la rhapellf de la giand' ont-, ahn qu'au JOUI dt 1 1 lh i %  ;. II/I rali le plus giand nombre de pltrioi puis.-eut aller laire leurs dvotions juti t qu'il mriteS Pas de rclame mais des pria et de la dualit-.: f• m z von le nouveaux lias DU, les chaussures liiii s, Ub Imons et liaptislea til tjiie vient de recevoir i'aul E. Auxila, et comparez. 4 hanaliles Il i.ou> est toit part des lian'.-1 iMlr Mlle MAHIE CAJUSTE avec Mr AMUIN£ GoDtmoY. — Compliments. """Avis Monsieur pjflMMf |L)oug an'n01.ci-i se bienveillant .u. uts que tou gaixge est, partir de ie jour lranlete la Hue Frou.pti Un liureau du Service Tei hnique. (.on me toujours il promit d*e.\ cuter avec toiu et piomptitude tous le* tuvaux qui lui neronl coolie*, bou (lia et (lus Favorable que •artcut ailleurs. Kemal Pacha divorce On a lu deoa lie ddpehM d'hiar celle nouvelle effarante. C'eat la fia il un li'ii roman. Quand le filial' .-n i • i. boula hors du ol natul l'envahi-seur Rr*e, il -trriv* dsna Sryrne en f mine MB! un notai i n s reposer. II. ide III m lail la li'le d'un ri lie i i" y n de Smvraa. Pa triote, elle *-upp'-ede leur payi, .Im* leur langue, car elle p.trle franais, allemand, ang'nis, tiiill cheval, Maintenant la lune de miel n'est plu qu'a son dernier qmttiir. K mal l'm ha divorce. C'est la (n du beau roman. Ua nujeroe Drouot Drouot, qui devint marchal de Fri.ie, et lut le meilleur gnnl d'aniileiiedt Napolon qui c -,r. nomma le S^ga de la Qra Arme , apprit lire et pi •< exameiH d'admission l'Ecole mitit tire la meur du f *r d ia pre qui eiait bou auger tih bien, hier soir, vers 8 heu ras, les i|iiel jui | %  i ~ -i 111 qui musoient sur le (Juai, devint l> tiare de la Compagnie Nationale des Chtininsde-Fer, purent vu r un jeune hatien qui faisait (oui corn me Uroi.ot. Trunqui lemenl assis sur le boni J un petit pont en maonnerie, a la t'ioiJe lumire de la lampe elecinquo du carrefour, il lis ni alieiitivoiuenl. Le Tour du mode en 80 jour-: de Jules N'erne. Kt ma foi, le jeune luuine donna.i la un e, eli.-ut exemple. Varits Ce^solr Le Comte deNooteCristo i 1er pisode 0,6U ceulunes La course aux armements Dix an pine aprs le pi ai joiiv.iutal.'e conflit et aprs qui I.-. lin mes d'Etat du Monde se sont Uliorieusemeut vertu, en de mul'iples eonlrpn-e et cm (trs d'tablir la l'aix. il est int restant de noVer le* reoae'gQe menl* su vant que p blia lare vue amiiciine t The r.urrenl Mis t. V La Russie p mde i million d'hommes ''e il sa p ts a poi ar les aimes. 8'io.0mJ peuvnl -i.lnr avec mecs l'eximen mdicsl d'en rdlemeBt'.ce qui porterait le ehif fre total des fff e il di'ime roBX" t • I h' mmes. \t.i s. jar menire dco orrie et pour ptai-cr lealarme a et le* supi C'on" d. s sulres n.iiio-, le gou vernenienl sov et que ne retient • ouledraieaux que i"0 PiK) de ces h mmes Le ci mmi-saire du peuple S'a Gurie. Kru ze %  dcla r que la Hussie p >-de > >' 0 centres d'enlr lu 'meut militaire et que bienlt ce nombre ara por t I '' """ ANOLKTKMHK — ly'rrew rcnl* qti-lf 'i rV^ r ili tannique dpa-se de beaucoup les limitation fixes la Coofera E rii.de „u r. n,, lutm.-i i de 10 sleaiix auxiliaires de 188 aillio is de yens. Ua jo irnal japon .is L Tokio Ji Ji, explique qua es pr.ignm me est pour faire fi ci au dvelop peraent des marines brltaniiqae et amricaine Et Fox no/ A Jacquelin bu cCourrirr |IticPl Dans le Numio du Vi ju I et coul, le .Courrier llaili-u • a 1 un entrel'l t coi eara al MM. I". 'r r Prlet des Arroni, n e| et de Bal : oua Prsid M de li t.ommi'M l deC'a %  ,,.. de '• %  %  uhl qoa. La note sn est ail BO malveil I, nie di Tiii. tendancieuse. >lle n* vi-e rien de mons qn d, d.l.ji M, Harnave Cral't ainsi que le Gottvari'*enl qui l'a Ml tu de sa conflanci L-J um r Il i tien auait du fermer Ml eO< lonnes un te crit Ki pooraa lBt son a ivre Iruclrice il ne doit p t oublier la tfrinde leon irice par la Kcvo'u tion franaise. I sera comme Mu rai et tant d au rf defltagogiMi i premire virtim' ae pas^io-s qu'il d'chalne. Morsieur Batnae Crafl est un homme irr.'i roi h .b'e. S il sert ou vertement la cause d'un Gouverne ment lgnlement ronsti'u, srs ennemis mmes, bien loin dv le dnigrer, aurni, nt d lui rendre hommage. Moi-iem Lanoue s'est toujours co: du I ;Uilab em it d mle ro e qui 'ni e-t dv lu; 't si l'on loppo i ou d pui-e t lover d CO M0liTBa ch i %  IVi i 11 n I, il n'en a us q e dani 'es viLamr q le qu il et n i ^ Ju "il, ap pri ses bnrdi reaui, Mun-i. ur Ht n ive Craft, pu i 're un homme liacre, ne mnlj que ds 'o;.'-. On doit s iv nr qu %  nvin' | i pa-\lnt a son po-te I>'• uvem • ment tait tomb J rmei dans un certain discrdit auprs de I o pinioti pub iq l Kn raison d faveur* Ion il joui' dans la m sse sociale, il a en quelqu %  sorte, reco-istilu Jacre '-dili'e g>uv ruem"' lai et eues' rest, iu-qu'J eetta hurela vri-able h i i On a ouvert s r son corn' t une enqute dont le mu-limalt-ur* tend lent aie renver-er I s et mon r a -e/ inle'hgent pour d j.'uer 'ea complots tiam contre lu. dent l'ombre ; et avec la rapi li M de l'clair il s esi rendu jusqu'l la limite espagnole pour atteindre se enn mis de son bras. Ces der nier nt t ut prvu, puisque dj J_.. '• %  (•.•Kl.., U~ .-i--. -t'.*, MrrlticaTa nonu un de ',. ,,...i j„ Monsieur Lanoue II fallait dire unCERTIFICvT DK VBRITB. car DEL'X FOIS DEl X FJ.YI" QUA TKE. COHIKI'O.NDA.NT. S'a IreBiSf:'Cabinet t\t> Alfred IAU lue Prou, en lace de l'Imprimerie Nationale i -^ %  %  > l w^t ^Renercimeats Mme V ve Aristhomne Doleyre et ses entant, Mme rranoiae Hameau et entant. Mme i.ectle Jj seph. MM. C b Hiver Branoi el Luseti boi.rg D'Hiver Mm Vv Cou-ti ut i n Joseph < t aes infant-, Mme VM F. ruand Nelson, IMma J i-iin Cln-rleineii et ses entants, rein, nient les ami de l'oit Je. Paix et ceux de la Capitule qui leur ont donne d-g preuves de sympathie a l'occtiion de la mort de leur regielt : Loji-Jusepli V -l'i i loi Do'eyre, deda a Port de-Vain le 9 juillet 1923, et Ira (.tient de croire I ur pr d m le rtcounaiaian-. Fort au Prince, le 6 Ao 1025, Geo.JEANSEME & Co igeota ticluail. pou. les ma.sons suivantes : Wm.Ho I onngh&Son* ^^ ^ Huit, d. Lin. riurtbeniini Ut | %  Ucool, • ua:, '• "" %  '" itom.-tix viiumg Farine D1 %  %  "' 1 ' LArlW eiIdaSelleria. CWtt. Bamd* • Troduiis Pharmaceutique. 0'"B ^ CMgee pour ChaBauiif • %  toM %  international Cor^ Bouchons. Captolci pour noiue"' lheLharles II Hrown Paint Co Peintnres eu tous genres Peinture, Clina • Cavanagh Bros. & Co. Hardware, (Quincaillerie en tou* genres. Markt & Shieter Co Brosses, Pin. eaux, Balai, t'ellrs. Rteaux etc. | Objets en Jaoutchouc. Jouet en caoutchouc, North American MjMd ?%^£tfil* Peint, re l'eau, C n cl Mue. emen B lu Ume g de Fans, Terre de M, ,bre, ^ $*££££ £. et Moealques, lis Mosaque Four.'lui. roi-r fb-u '•'•" >'f" Vinium, Indigo, Poudre de Brooe, Poudre dUr eic. Lewis Roberts Ino. Encre pour imprimerie, Kncre paur Lilhographie, etc. „ *zzv£& srrrt.sa-&ss!-^ Bon.es Mtalliqi-es, etc. o e o Jeansme $ Co Rue de Miracle* en Pg*J* la Banque Nationale dHoitl. Eu§. LE BOSSE & Co AgencesReprsentatutts PORT-AV*PKWGE Agent* gnraux de :{ %  •urine, II-J---' i n — U oala [\ouge etc; franklin r ire li lurtnce Company Ni.w-Yo.y.: Assur nce contre rince ai* Diarooi il Match Co Allumett es i >>ale Home i %  '0. S. BUIIIM-I tiporl Vn.npm} Souliers Red] Cl.as F. fUUlagett S''> Polaeons sales en tous ijenri's l^aUtolacturea Lilc lns'ce Cy \aauran ce sur la vie, juilhuu Fi res ('.u S m> AL Ibampague lordruu* • h, li> liiai COPfcftuAGLF .•uire Danitls, trouaago et c uuse vea aliment < ta \Y. S. ialhews i[ Sou lalicca jmines et no irs, .i Ralionale Sans Rival; Cigarettes Chanteee. o I tivole de denre Procnrez-vous des chaises etdodines, lit en fer,en cuivre et en bronze, glaces, tableaux, lampes, lavabos, carpettes et descente de lits. Chez M FILS 120, Hue ROUX, 120.^



PAGE 1

Utjn'Hfl Fosihon exceptionnelle, au centre ilnn IIL • r i (l lacilita pour royagar en aonwwbile dans tomes" I %  EST i J^J* B T n .T 8 ^ 4 d ^ n t, ,de ,,,,,u ? ,es % % %  % %  bitea. lenaeignemeota tl* ,n,M,s. e tilato \ |, ^ml-• i I H '' L^T •' H '•" 6 i'" ^T*** d !" ,nic r % %  *"" HrforliWei et surtout t.nies Parmi* Vlna i.oim *x%o t rou!e *, l P : W 1 d mel,,eurs crus de %  * % %  . r ^W d..n.|....s. ,*„,, „ ar b(l:l et muge, et le renom-.p 0 n.m a ,M| n^rZv ' l es q.alite. ai pour l\.,a VINS • ITALIE D ESPAGNE. VIN DE MURGfXKEfhlaM A ,. PI n Verront,. SB.^^ P*D0O^ Prix 1res modrs '^onr^L?', 7 a,n ^! ,in s „ ,r h#-neul •"'^e*. cl -ARES de Cuba, Auror* 9t iiabanen.. o outra i es lahilques d'IliiH Gros t dtail l'AaFlTlIERIg CarrtM poatalee. ClfiAHETTES l\ P. Pat riz !• Propritaire 4h 4n*~<9* *%*§* -i§> *& J ~C0MPANY Aeu-loi/i Si vous voukz conserver la ...au de vos ai vous voulez conterwaa souplesse pondant1„ •" ,1-j.z notre paie M DOJI .. i. il ,. abriqne spldalemem pourl sgentlemen dnbjg i le Elle protge vos enauaaurea coi.ire la chaleur et l'humidit. deo. Jeansmee C ****• A ven ire I i ctmioi. ''VichiU". •i ,<• le* londiliom s'alremr 0 Ifaoi L.L \S -\ o CMl I* Pilule du D r D enaut 147, Rut du %  autour/ Stlut-Oiat .*ani Fti-llt t -nJr, N* nwi-Hant •? %  prptriUl, tlU M pr< • 'i.( H to ailili. N'ulgftu p.id.r.po | la cfttmbr., •lit M IIIH IKIN fttU 4* ! % %  < r • > r . u Ichaijue biumlle cr Ii| W.lh m 1/ tl quug te -M^ p ui .Moir pour iican inre mi'que tKlnqSS^iffiam IY 0 SCOTS VVHISKVV*•* +* 4S> HaV -^^ ^^>V.^^ Allention :i la fraude "Ticop dbitants profilant de la vomie du "#< l llll "*PCtaamahlp Companj Inc.


PAGE 1

wfc MAUX ••••>. i %  %  11inzar A. de Matteis el Ca Agent 51 Pour la chaleur Il n'y a rien connue ENO'S FRUIT SALTDERIVATINTCOMPOUND C'e t une Tisine, un pvxrrn if lcctci". virx^tonicjuie oral purifie le sang, empche les ruptions et protge de la .Malaria. I Prenez en une grande cuilleie dan. un verre d'eau de grand matin. ,_, En vente dans toutes le* pharmaoie et bonnes epioariee, at en yroa chez Quintin William* j Go Vla--vis da l'Htel de Franoa %  M* l:i tul peinture m cliaon/anl pM J" couleur SA-TI-HA — ^ nin prpar.: sjrialemenl, Jur jlt BKMH il Hal'i The C'ni-I^ fl trjfj Pdin C ii Le nouveau tarif viendra plus tard. Entre-temps buvez le Whisky que loua les amateur* recherchent : t.'eat le n en V Ifl b\)uuuu*. \ i Geo. Jeansrae et Co afjfttJf w, .i.iollt* fait aa roc! i n > ff. Quinltri illiamt # Co Si vous voulez avoir de bons chapeaux la mode. Visitez la maison Jenaro HfjRfi ADO CtiuiiU llur JV 1728 Lcme avis sa clhnlleet aux mlecins et au piMic 1 'il t t aulso'm ?on Libratoire dUtoje oi uiLib*rato-e *• biolog e applique soas la Dna eu d i Dr liiciit et t. Sjourn Lelabiatj ra l oi/erl i xi* lei jiir* di 7 h as du mina 9 neureadus I ptfur lou'es li r^cbercb-aei ana yae prvue, dan* o'aiiuou • %  : cl oiut'3, suit pour le Wass Hit; uu et • cou* nte Urj S^crforie Siron eues que o n-ard r'e chaque sema o S'adra w i* P..r uaue pour lea renidtga.uieul Analv n y %  ,s %  •"> •'x s M)( o Keaci nu de Waseernriaaa HanciiLU de Tnboulei, Lune du s ng et d J pua tien d-'s matita* i*ca'ea hxaru te ur : CoUTUMMIj M unet CORDONNIERS, vendues d ux ti rs du IM^"' qu'on a cru lfe 1^* meilleure, jurqu' l'arriv de la VE8TA qui ieieia SANS RIVALE. Toutes l< s pces de rechange en Ho. k y compris la Plaque a Broder PRiX SPECIAUX POUR LES COMMERrANTS. chez Guillaume Duchatellier 2010 Grand'Rue Garage Annoual Le (iaraga a'leud t de la Grand Aue a i. ii i aa lagaaii ae i Kut tleiore ion. 1M iravani. les •lot Uiflitilia cl le* plus dlicat, pour ut m b les. csrniona, le. Service de loul premier ordre, aea*ral la plu>.oui(>lie garantie aui clients. Les incomparables Bic\clettts LA RiCrftLAMDilll > six fitiiari in portes jour la premire lois. L^aiBv 1 Souliers... Souli-r... Souliers lins Semelles en cuir, en caoutchouc : — Crpe Sole. !.-• plus (irnl Stock dis ineill urs Talons en caoutchouc GOODYEAR . No pix sont doux, dans vos ii.trts propre?Une (visite MT pc se. VISITEZ Kiwas 205--2Q9 Rue Traversire a ~-**# •



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE 1MPUUBLR Clment May lui : e BOIS.'.VERNA 1368, Rue Amricain NUMERO 20 CENlttL* v tt&fM ANNEE N 56t3 Quotidien TELftPHONI N241 FILE OOl Oolwnbu MemRe tWpre&e jaiflrau/le'dre ^ 6 ceux qui gouvernent 1 Etat : 11 Pourquoi ne lontils pas ceci, cela? M j'tais i leur place, je lerai ceci ou cela, car demain lorsqu' Ion tour lu seras i leur place, lu n'es pas sir de pouvoir au.ir autrement qu'ils agissent." SOCRTE PORT-AU PMNCE ( HATI ) MERCREDI 10 AOUT 192", L'opinion publique et l'opposition Une politique double face constitue un rel danger national. H Si Le Temps avait sincrament lu conviction que des amis de M. Borno taient disposs 4 faire cause commune avec [ei adversaires, il se serait soigneusement gard d'en parler. CeUe manœuvre n'est pa^ nouvelle ; nous I avons dj signale. Mais les politiciens du Temps l'ont particulirement en prdilection, car ils savent 3 ue leseftorts les adversaires u Gouvernement resteront vains, parce que M. Borno, aid de l terme volont qu'on lui copnaiC continue fortifier les chance qu'il a entre les mains. L'oppo ition en est rduite ne plus co jpter que sur la dsorganist m des forces du Gouvernem nt. Vain espoir I Lse plications embarrasses du Tropssur son attitude vU.--vi da Conseil d'Etat ne •ont pai de nature &f (lacer le •ouvenij des considra*ions p u bienv.il'anles de ce journal l'gard des membres du Pouvoir Lgislalit oui. dire vrai, ne se soucient gure de l'opi n:on de Certaines personnes. I' reste possible qu un moment donn la Conu.it .l'Wial n'ait p i euiiu.il.ii ', comnn prs, nt, par Moravia et ?es amis — une Assemble d'asservis i; c'tait l'poque o il et* il possi ble de compter dur la complici profit et 1 honneur du pays" d'abord et ensuite pour le respect de leurs noms et l'intrt de leur avenir. Seule la morale de l'opposition peut soutenir que l'on doit abuser Je la confiance d'un homme en feignant de partager ses vu r s et ses ides tout en tant prt a lui planter le poignard dans le drs '.— D'aill.urs. les politiciens du '' Temps seraient I s premiers craser de leur mpris les transfuges qui, .lors, n'uraient n me pas la ressource de pouvoir se plaindre ni de trouver une xcuse a leur coupable faiblesse. N'est-ce pas qu 1 nous serions impardonnables de nous soucier des m naces du Temps de publier de prtendu* doru ment* sur l'liiiibilit de Monsieur Borno ? Quoique l'on tasse*, nus ne nous mettrons point • n co're. Nous voulons tre au pouvoir des hommes de reahs lio ; nous voulons s .u v gard r les intrts du peuple ha i>>n ce i tre toutes les entre prises au lacieuses ; nous voulons que IVxe-uiinn de la Con unliiui .1 t'kiS au r,., ll.*ll OA lo ah meiit, nous voulons que M Borno jjuis?e des prroga lives que lui a corde la t_.onti luiioa et que soii prouve par Si ri-clion, l'ellizacit du con t de quelques uns pour le MKcours que le gouve n-ment de ces dune combinaison quel conque. Le Conseil d'Etat, terme dans son opinion, conscient de S's rtspoijsauilits.sau ra taire son devoir comme au 10 Avril itf22 et n ira, pour aucun motif, adhrer une politi que laquelle on ne peut pas mme trouver une dliniiioo. savoir si elle est couvent on liste ou nationalise '' L'homme que les condi'ions du moment r clament ", ce ne sont pas seulement les am s de M Borno au Conseil d'Etat et dans le gouvernement qui l'ont dsign, c'est encore l'opinion publique libre de toute passion et de tou te ambition, c'est le gouvernement de Washington domin par le terme dsir de parfaire la tche qu'il a entreprise en Ha ti, ce sont aussi les advtrsures eui-mm s du gouvernement qui, par leurs fausses manœuvres, ont tait clater d i van.ge lesgran des qualits qui distinguent le Prsident de la Rpublique. — Les meneurs du Temps luront h au se piquer d'tre des ralistes en politique >. il reste pourtant une ralit laqu lie ils ne se sont pu encore rendus, savoir que las amis de M. Borno. quoique *' sans haine contre les hommes ne se proccupent que de fortifier un ordre de choses g ft;e auquel ils puisant V obtenir le maximum de ce qui peut tre obUiu pour le ATTENTION Je viens informer les propritaires d'auto que j'ai reu hier lesipneus LOIil> d"S dimensions suivantes : Pneus 32x4 cord; pneus 33x4 cord Pneus 34x4 ift cord. L. Preetzma^n—Aggerholm Hvi.e d\a Quai n Washington s'est engag nous prter. Rapp. Ions ce que nous avons dj dit ii du duel qui existe entre le peuple et tes faux champions de la cause nationale : < Sans doute,.. il y a bien un procs qui se plaida depuis 10 ans en II ni Le fond de ce procs c'est l'avenir na 10nal. Le leuple d'un ct tt < quelques agitateurs proie s sionneU de l'autre sont les seules parties en cause. Si l'ai faire n'a t porte au rle que depuis 10 ans pour 're plaide c'est qu'une minorit turbulente et audacieuse — la mme qui commue encore ses manua-ivre — a constamment toull la voix de la justice qui, enfin, a fini par sa faire entendre L 1 > M f9*2, le Prsilent B>mo, CONSriTUTIONNELLEMENT LU PAR L WS-WbLE NATIONKLE. a solennellement ouvert les dbats en posant devant la conscience nationale la qu> stion de savoir si l'avenir de toute une nation devait continuer tre sacrifi aux intrts personnel d'un groupe de pohuciens. Depuis une lutte suis merci est livre au 'i Hivernera mt par une presse audacieuse q i a essay, mais vainement, de fourvoyer, par le mensonge, l'opinion publiqu ; in-is h) inensong', dit Lo Temps est une arme qui discrdite et se tourne vitj contre celui qui s'en seit . CUussu vos eofools LHEl \l Ballon, (ils S* L>uMrn font i— fn-.illeuroaii J i i Nouvelles Etrangres r CahU La Situation au Maroc Cinq mille rebelles se sont rendus sans conditions aux Pouper franaises et espagnoles les diffrentes victoires enregistres insqo ici rendent trs optimiste* les D litui nili aires MADRIDE i ce qui concerne les n** iati mi de paix avec \\>i RI Krim. une n -te -lu Direclo 'e d t que la France et l'Espagne d tirant p IBM t>ue I a m-.yem p* ciflq'ie' ont arrt de bases por ta< t de' a tnces'ioes des limite* extraordinaires et ".emportant des sacrifices conomiques Ellei accor ^'.:!IT: -,... t&**" ,ouv raioet oomiuale du SUn avec une d lgslinn du hliiliUt dans la MM espagno'e. Le deu G luven-ejoe ts ont I cerilule q.i' bd U K im connat es* bises, mais qu'il P" 14 .'"' esiger a recoouaissaoce de-riod r-eodane du Kit. condition con traire a-u eigsgement* int-rualio nain U lan donc impossible ne ngK.er avec Ab t Et Krim La France et l'Espagne puiseront l u. e moyenpur pargner le sang, mais e es redoutent de nou veau p^ril* plus grands que ceux qu'aies'elloroeol d'viter ai ail. n prennent pae de garanties ami rant uue pais durable. PB Le marchal Lyantey et lesgna.x Naulin et Lhambrun oat esamiu en vue de la prochai ne offensive la aituation rsultant d ..uragrment d. s tribu dis 1 d i .IHIIS la rrgi' n d'Ouessan. [• %  \ d. s faclions : les Keni Anes et -s Cuidas uni fait liur soumis so".Dans le fecteur Est hs'Uoila i ^natt une olfensive franaise „ uei.t leurs villes el se reti rei t en toute hte ers le Nord. TKTOI'XN Cinq millerebrlUt ant tn upes Irarvaies et e pagno les qui ont caplur^ ls hsuleun d r-nr ; les prisonnieis .onsti tuaient l'entire garnison Kiltsiue qui tenait ce plateau lormidHble et -ral.'niqiie. On croit que celle ra pitniatlOB a mi tiu au problme ii.i itaira fraeea espagnol dans cet te rgion o lrn armes avaient opr leur joiclion. Celle victoire a et* clbre par les comman danls des troupes lrar.;iis u Ki ^ "** •• 1 f p V Nouvelle invention allemande HVM80LRG Aprea une an ne d' udea et d'esais. on vient d'installer un DO veau systme de tlphone sans fil d invention aHe ma.de bord da trains da U i gne Hambourg Berlin L appareil, kWelon, permettra aux voya ga.ra d appel n'tmp .rie quel abonn au tlphone ou d tre ap pel de n'importe quel bureau t lplK>niq-e Dsatire en mer BjejejT— L cl|, i ( 8iiln,e *•* rie a donn contre un rocher an large d Ouessaot par ua pais brouillard et a sombr en q< el q... minutes Le .apita.ne el dis hom-res dlquipaga ont p .1. || autres hommes qui avaient russi se cramponner au bateau ont arrivs <.ie-an dans un tat ploy^be fra-que a n me temps un autre vp*ur .B'-Mlle. H rend nt de St JW W an •ra a'rat perdu dans le brou, i elah'urt un ma ga'eme I prt d'Ou*aaao. On de >es flancs a i l dchir, maiil a pu lre remor au* t Braat apra avoir demand \^n • i M t la gros'cur d oe fa de pou'es d. tmlai renl eompl^temenl les rcolles en plusieurs eudroitaRaurica Etienne fils Marchandises IraoaifM Port au l'rlnoo. •—— %  • %  — Armstrong • %  Uiuc lift es mots ^^ oi> ^^s vers le progrs One attenlion de l'Alternanet pOBf les sporlsiner. trangers Il Itl INLe miuistre des allai les trangres allemand leut de 'aire passer I ordre a tous ses ageu'a 4 Europe et des Etais tris d'accorder titra gracieui le visa des passeports itous les sportunen trangers se rendant eu Alleina gne pour y prendre part des co"Cura sportifs. A la mt'inoire defl marins et soldats aiiijlais GENES— Un a imugur '. Spo torno un monument lev la rn moire de 40) marius et soldats anglais noys lorsque le transp 4 bi II. unique Transylvania fut t.rpiil par les allemands dans la M -iiterrane en Mai 1017 Le sous secrtaire de la rariue M Celasla reprsentant le gouverremenl. desfoyers engins avaient dbar u de'a dtacbeaWa a qui ont ren u les bonneu's militaires leurs an'iens caroaradee. Vu in do rgle • • "• * In elHie de> ijuerre bflqe BRLXfcLLtS Au cas o lis ngociations d w V |ti.B|tva • Rf^i'.essitt^ de r I er flinclie an C i|> H liiii-ii et d'y installcpn)ni(|iWite La pop ilation de llinche |Hl n jaiiaie manqi de tmoigner sa recono.ii^aan.e au QoiMM< m. m. du Preideul Borno pour l'aiteution dont elle a t connlamraent l'objet, n'attend plus .jne IVaculion du | r ^at de la route HiucheCap flsilien et la cration d un aervice tlphonique pub ic, car. ces deu* facl-urs puissante as ureroot defriilivemeut le dve1 ppment de la rgion centrale o tant d nergies restent inecrives et iniiti isea. Quand on aait qu'il ensle dj* une route voiturable St.RaphalDoodon construite par les soios des irgnaira dis. Martin et A8 ott el que le Service Technique de I agriculture va bientt jat-r un pont sur laiivire'Agua Mucho oo comprend bien que cette routa reliant le Chat lieu du Dpartement du Nord avec ttinche pourrait sans glandes difliculte lre entreprise et acheve ei quelques mois. L> In.' ilaits du dis|iensaire Il est une er ivre utile qu'il lm p >rle de signaler c'est celle du dispensaire tebll Hoche sous la direction du d>ct ur Eonlus. Eatlmant qu'il est de l'intrt gnral que chacun puisse ae faire une id dus bienfaits ralies sans au -JU fais pour le grend nombre de ceui q i! au coaia de ces trois dernires aonee ont l frapps par la maladie, noua olfrens cette petite statis iqua, dont le lecteur lugsra de l importance. lurent l'anne l\itt. MW cas oui t s .igns avec succs contre 6 596 en I13. et 6001 en ttfi U.ns Ire lg.ois environnante* plu* de 3000 cas divers et tout p\rticulirem nt de "p en ont t guri*, tir-e l'in'erv.ol.on in telligenie di<-eu qui o-.t la direction du gran t Hpital d . Il.uche. L'osuvre qui s* pour uit doua da la rgion centrale e*l minemment utile et mrite bien que des flicitations aillent taot ceui • J* ilonueraia lu moiti ta mon royaumi ii un homme tel qui t il por apprendre n ||OUV*rne)r l'autre k Pierre 1er, le Giaad, t/ar de Russie est rest .tan-. I Histoire teri^^S.VrfivVrV-Wft^HcSs el aux arts, despote souienl. cruel parfois, vicieu, il oflre, re larlare, le plus surprenant mlange de vices et de vertus. Mai* os qui est retenir de lui, e'asl qui ir ses grandes facult* d organiaauOB, ses travaux preJigiem. i u in lomp Uble nergie, ce roi ouvrier lira son l'a\a de la barbarie el en lit une Nation civilise. Au cours du econd voj Biriafai 511537 08fi tH\ US.fM 1 O/O.r, N \.\i'i OIS t.tH 8t, BH.MIH 11 .'•,( •i 7,, 119.031 1*8.818 105 { H qui en ont eu l'iuilielive qu' ceui qui la main I nnent ea l bon re iiuMiiiiDnn^r non. 1890 IWO |M 191 fl 1911 I [U i Teusee Adultre lej.o t Mauvai. traiten, i o tel Vbanlon ,H M)7 Ivrognerie i 33 Nif g^nce d'ealraliaa ri t\ > looi's M 1 lussasesambls 19llfl teuses diva %  Il 51 Lo 1 rem i|u

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06502
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, August 19, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06502

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
1MPUUBLR
Clment May lui : e
BOIS.'.VERNA
1368, Rue Amricain
NUMERO 20 CENlttL*
v
tt&fM ANNEE N 56t3
Quotidien
TELftPHONI N- 241
FILE OOl
Oolwnbu Mem-
Re tWpre&e jaiflrau/le'dre ^6
ceux qui gouvernent 1 Etat :
11 Pourquoi ne lontils pas ceci,
cela? M j'tais i leur place, je
lerai ceci ou cela, car demain
lorsqu' Ion tour lu seras i leur
place, lu n'es pas sir de pouvoir
au.ir autrement qu'ils agissent."
SOCRTE
PORT-AU PMNCE ( HATI )
MERCREDI 10 AOUT 192",
L'opinion publique et l'opposition
Une politique double face constitue
un rel danger national.
h
Si Le Temps avait sinc-
rament lu conviction que des
amis de M. Borno taient dis-
poss 4 faire cause commune
avec [ei adversaires, il se serait
soigneusement gard d'en par-
ler. CeUe manuvre n'est pa^
nouvelle ; nous I avons dj si-
gnale. Mais les politiciens du
Temps l'ont particulirement
en prdilection, car ils savent
3ue leseftorts les adversaires
u Gouvernement resteront
vains, parce que M. Borno, ai-
d de l terme volont qu'on lui
copnaiC continue fortifier les
chance qu'il a entre les mains.
L'oppo ition en est rduite ne
plus co jpter que sur la dsor-
ganist m des forces du Gou-
vernem nt. Vain espoir I
Lse plications embarrasses
du Trops- sur son attitude
vU.--vi da Conseil d'Etat ne
ont pai de nature ? (lacer le
ouvenij des considra*ions p u
bienv.il'anles de ce journal
l'gard des membres du Pou-
voir Lgislalit oui. dire vrai,
ne se soucient gure de l'opi
n:on de Certaines personnes.
I' reste possible qu un mo-
ment donn la Conu.it .l'Wial
n'ait p i eu- iiu.il.ii ', comnn
prs, nt,par Moravia et ?es amis
une Assemble d'asservis i;
c'tait l'poque o il et* il possi
ble de compter dur la complici
profit et 1 honneur du pays"
d'abord et ensuite pour le res-
pect de leurs noms et l'intrt
de leur avenir. Seule la morale
de l'opposition peut soutenir
que l'on doit abuser Je la con-
fiance d'un homme en feignant
de partager ses vurs et ses ides
tout en tant prt a lui plan-
ter le poignard dans le drs '.
D'aill.urs. les politiciens du
'' Temps seraient I s premiers
craser de leur mpris les
transfuges qui, .lors, n'uraient
n me pas la ressource de pou-
voir se plaindre ni de trouver
une xcuse a leur coupable fai-
blesse.
N'est-ce pas qu1 nous serions
impardonnables de nous sou-
cier des m naces du Temps
de publier de prtendu* doru
ment* sur l'liiiibilit de Mon-
sieur Borno ? Quoique l'on
tasse*, nus ne nous mettrons
point n co're. Nous voulons
tre au pouvoir des hommes de
reahs lio ; nous voulons s .u
v gard r les intrts du peuple
ha i>>n ce i tre toutes les entre
prises au lacieuses ; nous vou-
lons que IVxe-uiinn de la Con
unliiui .1 t'kiS au r,.,ll.*ll OA
lo ah meiit, nous voulons que
M Borno jjuis?e des prroga
lives que lui a corde la t_.onti
luiioa et que soii prouve par
Si ri-clion, l'ellizacit du con
t de quelques uns pour le mk- cours que le gouve n-ment de
ces dune combinaison quel
conque. Le Conseil d'Etat, ter-
me dans son opinion, cons-
cient de S's rtspoijsauilits.sau
ra taire son devoir comme au
10 Avril itf22 et n ira, pour au-
cun motif, adhrer une politi
que laquelle on ne peut pas
mme trouver une dliniiioo.
savoir si elle est couvent on liste
ou nationalise '' L'homme que
les condi'ions du moment r
clament ", ce ne sont pas seule-
ment les am s de M Borno au
Conseil d'Etat et dans le gou-
vernement qui l'ont dsign,
c'est encore l'opinion publique
libre de toute passion et de tou
te ambition, c'est le gouverne-
ment de Washington domin
par le terme dsir de parfaire la
tche qu'il a entreprise en Ha
ti, ce sont aussi les advtrsures
eui-mm s du gouvernement
qui, par leurs fausses manu-
vres, ont tait clater d i van.ge
lesgran des qualits qui distin-
guent le Prsident de la Rpu-
blique. Les meneurs du
Temps luront h au se pi-
quer d'tre des ralistes en
politique >. il reste pourtant
une ralit laqu lie ils ne se
sont pu encore rendus, sa-
voir que las amis de M. Borno.
quoique *' sans haine contre
les hommes ne se proccupent
que de fortifier un ordre de
choses g ft;e auquel ils puisant
V obtenir le maximum de ce
qui peut tre obUiu pour le
ATTENTION
Je viens informer les propritaires
d'auto que j'ai reu hier lesipneus
LOIil> d"S dimensions suivantes :
Pneus 32x4 cord; pneus 33x4 cord
Pneus 34x4 ift cord.
L. Preetzma^nAggerholm
Hvi.e d\a Quai
n
Washington s'est engag nous
prter.
Rapp. Ions ce que nous avons
dj dit ii du duel qui existe
entre le peuple et tes faux
champions de la cause natio-
nale : < Sans doute,.. il y a
bien un procs qui se plaida
depuis 10 ans en II ni Le fond
de ce procs c'est l'avenir na 10-
nal. Le leuple d'un ct tt
< quelques agitateurs proie s
sionneU de l'autre sont les
seules parties en cause. Si l'ai
faire n'a t porte au rle que
depuis 10 ans pour 're plaide
c'est qu'une minorit turbulen-
te et audacieuse la mme qui
commue encore ses manua-i-
vre a constamment toull
la voix de la justice qui, enfin, a
fini par sa faire entendre L 1 >
M f9*2, le Prsilent B>mo,
CONSriTUTIONNELLEMENT LU
PAR L WS-WbLE NaTIONKLE.
a solennellement ouvert les d-
bats en posant devant la cons-
cience nationale la qu> stion de
savoir si l'avenir de toute une
nation devait continuer tre
sacrifi aux intrts personnel
d'un groupe de pohuciens. De-
puis une lutte suis merci est li-
vre au 'i Hivernera mt par une
presse audacieuse q i a essay,
mais vainement, de fourvoyer,
par le mensonge, l'opinion pu-
bliqu ; in-is h) inensong', dit
Lo Temps est une arme qui
discrdite et se tourne vitj con-
tre celui qui s'en seit .
CUussu vos eofools
LHEl
\l Ballon, (ils
S* L>uMrn font i
fn-.illeuroa-
ii j ii
Nouvelles Etrangres
r CahU
La Situation au Maroc
Cinq mille rebelles se sont rendus sans conditions
aux Pouper franaises et espagnoles
les diffrentes victoires enregistres insqo ici rendent trs optimiste*
les d litui nili aires
Madrid-Ei ce qui concerne
les n** iati mi de paix avec \\>i
RI Krim. une n -te -lu Direclo 'e
d t que la France et l'Espagne d
tirant p IBM t>ue I a m-.yem p*
ciflq'ie' ont arrt de bases por
ta< t de' a tnces'ioes des limite*
extraordinaires et ".emportant des
sacrifices conomiques Ellei accor
^'.:!it:.-,... t&**"
,ouv raioet oomiuale du S- Un
avec une d lgslinn du hliiliUt
dans la MM espagno'e.
Le deu G luven-ejoe ts ont I
cerilule q.i' bd U K im connat
es* bises, mais qu'il P"14.'"'
esiger a recoouaissaoce de-riod
r-eodane du Kit. condition con
traire a-u eigsgement* int-rualio
nain U lan donc impossible ne
ngK.er avec Ab t Et Krim La
France et l'Espagne puiseront
l u. e moyen- pur pargner le
sang, mais e es redoutent de nou
veau p^ril* plus grands que ceux
qu'aie- s'elloroeol d'viter ai ail.
n prennent pae de garanties ami
rant uue pais durable.
PB Le marchal Lyantey et
lesgna.x Naulin et Lhambrun
oat esamiu en vue de la prochai
ne offensive la aituation rsultant
d ..uragrment d. s tribu dis1
d i .Ihiis la rrgi' n d'Ouessan.
[ \ d. s faclions : les Keni Anes
et -s Cuidas uni fait liur soumis
so".Dans le fecteur Est hs'Uoila
. i ^natt une olfensive franaise
uei.t leurs villes el se reti
rei t en toute hte ers le Nord.
TKTOI'XN Cinq millerebrlUt
ant tn upes Irarvaies et e pagno
les qui ont caplur^ ls hsuleun
d r-nr ; les prisonnieis .onsti
tuaient l'entire garnison Kiltsiue
qui tenait ce plateau lormidHble et
-ral.'niqiie. On croit que celle ra
pitniatlOB a mi tiu au problme
ii.i itaira fraeea espagnol dans cet
te rgion o lrn armes avaient
opr leur joiclion. Celle victoire
a et* clbre par les comman
danls des troupes lrar.;iis pactoles qui \ onl pris pari. Le
colonel Kreydonberg et le g^nrnl
Itiqurlme ont djeun ensemble
Ihuati.
I-FZ Dans les milieu militai
res on dclare que la situation | satiafianle que le marchal
Lya ley partira 1res probab!emmt
pour V aussitt aprs l'arrive du mare
. Ii.il l'lBin jeudi prochain.
Avis da Dapart
Lh dj he pour N.w Yo k et
FEurops i via New Yoi k dire, t )
par e tteamei Haonma aeront fer
Qaa vendredi 11 du couiaot
fort *w; > u Ki^ "**
1 f p V
Nouvelle invention
allemande
HVM80LRG Aprea une an
ne d' udea et d'esais. on vient
d'installer un do veau systme de
tlphone sans fil d invention aHe
ma.de bord da trains da U i
gne Hambourg Berlin L appareil,
kWelon, permettra aux voya
ga.ra d appel n'tmp .rie quel
abonn au tlphone ou d tre ap
pel de n'importe quel bureau t
lplK>niq-e
Dsatire en mer
BjejejT l cl|,i ( 8iiln,e **
rie a donn contre un rocher an
large d Ouessaot par ua pais
brouillard et a sombr en q< el
q... minutes Le .apita.ne el dis
hom-res d- lquipaga ont p .1.
|| autres hommes qui avaient
russi se cramponner au bateau
ont arrivs <.ie-an dans un
tat ploy^be fra-que a n me
temps un autre vp*ur .B'-Mlle.
H rend nt de St JW W an
ra a'rat perdu dans le brou, i
elah'urt un ma ga'eme I prt
d'Ou*aaao. On de >es flancs a i l
dchir, mai- il a pu lre remor
au* t Braat apra avoir demand
\ -ne de la ci belge ans Etals 1 ois n'abouti
raient pas, la question de soumet
Ire i. m le problme des dettes
l'aihitrHge 'eia MOlevi au Parle
n- i.t belge.
Les cours
17 f'.oilt
Paris- Sterling 103 97
Dollar .'i 39
NEW YOHK Franc* -'l t
Sterling a.SSI
1
Bi'CAREST- LargloadaOa
lat/ a t rav gb Ne mmert par
un ouragan de g-lc qui .-.ui-edes
dgAta importants. I. ouragan
pai sur les pravloeas da liesaa
rabie.Uohriidjs, lui.-, a el Kusleod
gs. Les gr Ions qui ai t ->^- n i m t la
gros'cur d oe fa de pou'es d. tmlai
renl eompl^temenl les rcolles en
plusieurs eudroita-
Raurica Etienne fils
Marchandises IraoaifM
Port au l'rlnoo.


Armstrong
-
Uiuc lift "es mots ^^oi>^^s
vers le progrs
One attenlion de l'Alterna-
net pOBf les sporlsiner.
trangers
Il Itl IN- Le miuistre des allai
les trangres allemand leut de
'aire passer I ordre a tous ses
ageu'a 4 Europe et des Etais tris
d'accorder titra gracieui le visa
des passeports itous les sportunen
trangers se rendant eu Alleina
gne pour y prendre part des
co"Cura sportifs.
A la mt'inoire defl marins
et soldats aiiijlais
GENES Un a imugur '. Spo
torno un monument lev la rn
moire de 40) marius et soldats
anglais noys lorsque le transp 4
biii.unique Transylvania fut
t.rpiil par les allemands dans la
M -iiterrane en Mai 1017 Le sous
secrtaire de la rariue M Celasla
reprsentant le gouverremenl.
desfoyers engins avaient dbar
u de'a dtacbeaWa a qui ont ren
u les bonneu's militaires leurs
an'iens caroaradee.
Vu in do rgle " *
In elHie de> ijuerre bflqe
BRLXfcLLtS Au cas o lis
ngociations d wV|ti.B|tva
Rf^i'.essitt^ de r I er flinclie
an C i|> H liiii-ii et d'y ins-
tallcpn)ni(|iWite
La pop ilation de llinche |Hl
n jaiiaie manqi de tmoigner
sa recono.ii^aan.e au QoiMM<
m. m. du Preideul Borno pour l'ai-
teution dont elle a t connlam-
raent l'objet, n'attend plus .jne
IVaculion du | r ^at de la route
HiucheCap flsilien et la cration
d un aervice tlphonique pub ic,
car. ces deu* facl-urs puissante
as ureroot defriilivemeut le dve-
1 ppment de la rgion centrale o
tant d nergies restent inecrives et
iniiti isea.
Quand on aait qu'il ensle dj*
une route voiturable St.Raphal-
Doodon construite par les soios
des irgnaira dis. Martin et A-
8 ott el que le Service Technique
de I agriculture va bientt jat-r un
pont sur laiivire'Agua Mucho ,
oo comprend bien que cette routa
reliant le Chat lieu du Dpartement
du Nord avec ttinche pourrait sans
glandes difliculte lre entreprise
et acheve ei quelques mois.
L> In.'.ilaits du
dis|iensaire
Il est une er ivre utile qu'il lm
p >rle de signaler c'est celle du
dispensaire tebll Hoche sous la
direction du d>ct ur Eonlus.
Eatlmant qu'il est de l'intrt
gnral que chacun puisse ae faire
une id dus bienfaits ralies sans
au -ju fais pour le grend nombre
de ceui q i! au coaia de ces trois
dernires aonee ont l frapps
par la maladie, noua olfrens cette
petite statis iqua, dont le lecteur
lugsra de l importance.
' lurent l'anne l\itt. MW cas
oui t s .igns avec succs contre
6 596 en I13. et 6001 en ttfi
U.ns Ire lg.ois environnante*
plu* de 3000 cas divers et tout
p\rticulirem nt de "p en ont t
guri*, tir-e l'in'erv.ol.on in
telligenie di<-eu qui o-.t la direc-
tion du gran t Hpital d . Il.uche.
L'osuvre qui s* pour uit doua
da la rgion centrale e*l mi-
nemment utile et mrite bien que
des flicitations aillent taot ceui
J* ilonueraia lu moiti
ta mon royaumi ii un
homme tel qui t il por
apprendre n ||OUV*rne)r
l'autre k
Pierre 1er, le Giaad, t/ar de
Russie est rest .tan-. I Histoire
teri^^S.VrfivVrV-Wft^HcSs
el aux arts, despote souienl. cruel
parfois, vicieu, il oflre, re larla-
re, le plus surprenant mlange de
vices et de vertus. Mai* os qui est
retenir de lui, e'asl qui ir ses
grandes facult* d organiaauOB, ses
travaux preJigiem. i u in lomp
Uble nergie, ce roi ouvrier lira
son l'a\a de la barbarie el en lit
une Nation civilise.
Au cours du econd voj Ii travers l'Europe, pu sant
ParU, devant la statue du cardi-
nal de Richelieu, il s\ mr.'la et
s'cria :
a J (looii rais la moiti de
mon royaume k un h ruine tel qun
toi pour apprendre a gouverner
l'autre .
Le Pays
du divorce
Une revue miicaiue. The ('ur
renl llistory, en publiant de an*
geiuvei ktaiis'iques. jette an 'ri
d'alarme i p p .s du no i.hre ea
ceseif de divorces enregistrs ans
Etals t'ni durant ces demie.es
annes.
Voici lei chil'ree relevs pnj
lintressaut piiodique illu-|r
iSSH noain *> Biriafai
511537
08fi tH\
US.fM
1 O/O.r, N
\.\i'i OIS
t.tH 8t,
Bh.mih
11 .',(
i 7,,
119.031
1*8.818
105 { H
qui en ont eu l'iuilielive qu' ceui
qui la main I nnent ea l bon re
iiuMiiiiDnn^r
non.
1890
IWO
|M
191 fl
1911
I [U i
Teusee
Adultre lej.o t
Mauvai. traiten, i o tel
Vbanlon ,h M)7
Ivrognerie i 33
Nif g^nce d'ealraliaa ri t\ >
looi's m 1 lussasesambls 19llfl
teuses diva Il 51
Lo 1 rem i|u des divorces a suivi dans une prn
portion as* 1 constante le iiom.'nx
des mariage* et dam le* cause-,
toimiuvais trnltemrnls tiennent
le nre-nire place et l'ivrognerif
la rgi^i.
1, -
U


LF VAffFV
PoudreTEINDELYS
donne un teint de lys


191
T94 I '
ruia T.
I
j : i -


; i -
:


' ff
rT*^' i."
la Chapelle
de Dvfort
Le succs a couronn les el-
tntts tt la h Ile nergie du pre
B > er. eu de Oogane .- la
111..--i11 II. d>' Di.iort est achev
Carrelai?*' en bclks Boatlqnati
grand' 'l'ait!-- de cornu uim n,
tout e-i n pl-<< e et prs'ntele
plus h imoni'ux ctup-d'i1.
Apn-s >aint Andi. Pibfati"
gable l'as'eur s'oauperj de St-
Ant' ine qui ute Chaiel!.,
dont la charpenle dj se n ns-
iruiL sera dilie par ses soii.s
Fond-Dor.
La bm diction de la Cha-
pelle de Ui Icri auia lieu If 18
Octobre prochain. C'eft l'occa
'.on de deniandi r la Direction
Gnrale des Travaux Publics
de laire donner quelques coups
de poche aux lLUtl mtres de
cli mn qui siarent la rhapellf
de la giand' ont-, ahn qu'au
joui dt 11 lh i ;. ii/i rali le plus
giand nombre de pltrioi puis-
.-eut aller laire leurs dvotions
juti t qu'il mrite-
S Pas de rclame
mais des pria et de la
dualit-- .:
f m z von le nouveaux
lias DU, les chaussures li-
iii s, Ub Imons et liaptislea
til tjiie vient de recevoir
i'aul E. Auxila, et com-
parez.

' -
4
hanaliles
Il i.ou> est toit part des lian-
'.-1 iMlr
Mlle Mahie Cajuste
avec
Mr Amuin GoDtmoY.
Compliments.
"""Avis
, Monsieur pjflMMf |L)oug an-
'n01.ci-i se bienveillant .u. uts
que tou gaixge est, partir de ie
jour lranlete la Hue Frou.pti
Un liureau du Service Tei hnique.
(.on me toujours il promit d*e.\
cuter avec toiu et piomptitude tous
le* tuvaux qui lui neronl coolie*,
bou (lia et (lus Favorable que
artcut ailleurs.
Kemal Pacha divorce
On a lu deoa lie ddpehM d'hiar
celle nouvelle effarante. C'eat la
fia il un li'ii roman. Quand le
filial' .-n i i. boula hors du ol
natul l'envahi-seur Rr*e, il -trriv*
dsna Sryrne en f mine MB! un
notai i n s reposer.
II.ide III......m lail la li'le
d'un ri lie i i" y n de Smvraa. Pa
triote, elle *-upp' t'ir I li siil.li au vain |u U-. Ktla
mme, toute jeune, vingt an
p-me, eonral au devant du g-* i-
i i i-Mnin al lui leminli de venir
chez son pre.
L'autre, heureux, ae-epta. La
m sagi^re et lit j ilic Kt ce fut le
dbut d'un b"au rutn 10 qui I achi
va pir 'e mariage Ln mdin, moi
crmonie, kmal et HiHe fc'eo
Turent ch /. . chez l'offi ier de
I Etal tivil de la bas, et la 'une de
m'el ommem.i.
Les gravure< montr reut lai le
temps, rlaldea Il mo in. laolo j cri
bes haut crois.: recevant dae mi
ni-tres trangers et s'enlrtleuant
de* i li<>-e- de leur payi, .Im* leur
langue, car elle p.trle franais,
allemand, ang'nis, tiiill cheval,
Maintenant la lune de miel n'est
plu qu'a son dernier qmttiir.
K mal l'm ha divorce. C'est la (n
du beau roman.
Ua nujeroe Drouot
Drouot, qui devint marchal de
Fri.ie, et lut le meilleur gnnl
d'aniileiiedt Napolon qui ,c -,r.
nomma le S^ga de la Qra
Arme , apprit lire et pi
< exameiH d'admission l'Ecole
mitit tire la meur du f *r d ia
pre qui eiait bou auger
tih bien, hier soir, vers 8 heu
ras, les i|iiel jui | i ~ -i 111 qui mu-
soient sur le (Juai, devint l> tiare
de la Compagnie Nationale des
Chtininsde-Fer, purent vu r un
jeune hatien qui faisait (oui corn
me Uroi.ot. Trunqui lemenl assis
sur le boni J un petit pont en ma-
onnerie, a la t'ioiJe lumire de la
lampe elecinquo du carrefour, il
lis ni alieiitivoiuenl. Le Tour du
mode en 80 jour-: de Jules N'erne.
Kt ma foi, le jeune luuine
donna.i la un e, eli.-ut exemple.
Varits
Ce^solr
Le Comte deNooteCristo
i 1er pisode
0,6U ceulunes
La course
aux armements
Dix an pine aprs le pi ai
joiiv.iutal.'e conflit et aprs qui
I.-. lin mes d'Etat du Monde se
sont Uliorieusemeut vertu, en
de mul'iples eonlrpn-e et cm
(trs d'tablir la l'aix. il est int
restant de noVer le* reoae'gQe
menl* su vant que p blia lare
vue amiiciine t The r.urrenl Mis
t. V
La Russie p mde i million
d'hommes ''e il sa p ts a poi ar
les aimes. 8'io.0mJ peuvnl -i.lnr
avec mecs l'eximen mdicsl d'en
rdlemeBt'.ce qui porterait le ehif
fre total des fff e il d- i'ime
roBX" t .....I h' mmes. \t.i s.
jar menire dco orrie et pour
ptai-cr le- alarme a et le* supi
C'on" d. s sulres n.iiio-, le gou
vernenienl sov et que ne retient
ou- le- draieaux que i"0 PiK) de
ces h mmes Le ci mmi-saire du
peuple S'a Gurie. Kru ze dcla
r que la Hussie p >-de > >' 0
centres d'enlr lu 'meut militaire
et que bienlt ce nombre ara por
t I '' """
ANOLKTKMHK
ly'rrew rcnl* qti-lf 'i rV^rili
tannique dpa-se de beaucoup les
limitation fixes la Coof de \\ .i-lni iton
En eff I, la Grande Brela^re
poM de 11 cro aeurs eu rasss pm t
^ du .lapon, HO croiseurs de moin
dr lounage pour 17 du Jspoo.
Le coire-pon ion' ajoute que la
sOreal Klael n glaise e-l plus
firteet plus non breuse que les
Un ne nii.iinres de la Frauce et
tli l'Italie. Le (ii.iamme naval
pu l i nu PerllBii ni pour la
pise le am i Bacale | iev lit .'i
mi veaux croix in- de 10 nOO Ion
lits qui coteront 16 nul,ion de
dillan.
JAPON.
Les plues du Dp rlement de
la marine japonaise prvoient la
" i.-lrui lion de 40 navires de li
gne pour un pi ix total de 910
mi lions de du Lis Ce piogtam
me s'excutera mr une priode de
B i nnes l'ai mi ces m uvttux na
viica, il y auia i noieurs de
10 00O ,.i,i ce, 3 Ulrauxde "Ser
vue sp. il' O rands dtttro. i s
cl 10 uu marins.
Pendant lai.n.e 19M, il >era
Erii.de u r. n,, lu- tm.-i i de 10
sleaiix auxiliaires de 188 aillio is
de yens.
Ua jo irnal japon .is L Tokio
Ji Ji, explique qua es pr.ignm
me est pour faire fi ci au dvelop
peraent des marines brltaniiqae
et amricaine
Et Fox no/
A
Jacquelin
bu
cCourrirr |IticPl
Dans le Numio du Vi ju I et
coul, le .Courrier llaili-u a
1 un entrel'l t coi eara al
MM. I". 'r r Prlet des Arron-
i, n e| et de Bal
. : oua Prsid M
de li t.ommi'M l de- C'a
,,.. de ' uhl qoa.
La note sn est ail BO malveil
I, nie di Tiii. tendancieuse.
>lle n* vi-e rien de mons qn
d, d.l.ji M, Harnave Cral't ainsi
que le Gottvari'*enl qui l'a Ml
tu de sa conflanci L-j um r
Il i tien auait du fermer Ml eO<
lonnes un te crit
Ki pooraa lBt son a ivre
Iruclrice il ne doit p t oublier la
tfrinde leon irice par la Kcvo'u
tion franaise. I sera comme Mu
rai et tant d au rf defltagogiMi i
premire virtim' ae pas^io-s
qu'il d'chalne.
Morsieur Batnae Crafl est un
homme irr.'i roi h .b'e. S il sert ou
vertement la cause d'un Gouverne
ment lgnlement ronsti'u, srs
ennemis mmes, bien loin dv le
dnigrer, aurni, nt d lui rendre
hommage. Moi-iem Lanoue s'est
toujours co: du I ;Uilab em it
d m- le ro e qui 'ni e-t dv lu; 't
si l'on loppo i ou d pui-e t lo-
ver d CO M0liTBa ch i IV-
i i 11 n I, il n'en a us q e
dani 'es res attendu que c'est d ins I II il I
de Madame V ava L,d>vi- Lamr
q le qu il et n i ^ Ju "il, ap
pri ses bnrdi reaui,
Mun-i. ur Ht n ive Craft, pu i
're un homme liacre, ne mnlj
que d- s 'o;.'-.
On doit s iv nr qu nvin' | i !
pa-\lnt a son po-te I- >' uvem
ment tait tomb J rmei dans
un certain discrdit auprs de I o
pinioti pub iq l
Kn raison d faveur* Ion il
joui' dans la m sse sociale, il a
en quelqu sorte, reco-istilu
Jacre '-dili'e g>uv ruem"' lai et
eues' rest, iu-qu'J eetta hurela
vri-able h i i
On a ouvert s r son corn' t une
enqute dont le mu-limalt-ur*
tend lent aie renver-er I s et
mon r a -e/ inle'hgent pour d
j.'uer 'ea complots tiam contre
lu. dent l'ombre ; et avec la rapi li
M de l'clair il s esi rendu jusqu'l
la limite espagnole pour atteindre
se enn mis de son bras. Ces der
nier nt t ut prvu, puisque dj
J_.. '. (.Kl.., U~ .-i--. -t'.*,
MrrlticaTa nonu un de ',. ,,...i j
Monsieur Lanoue II fallait dire
unCERTIFICvT DK VBRITB. car
DEL'X FOIS DEl X FJ.YI" QUA
TKE.
COHIKI'O.NDa.NT.
S'a IreBiSf:'Cabinet
t\t> Alfred IAU
lue Prou, en lace
de l'Imprimerie Nationale
i------^-------- >l------------w^t---------,
^Renercimeats
Mme V ve Aristhomne Doleyre
et ses entant, Mme rranoiae Ha-
meau et entant. Mme i.ectle Jj
seph. MM. C b Hiver Branoi el
Luseti boi.rg D'Hiver Mm Vv
Cou-ti ut i n Joseph < t aes infant-,
Mme Vm F. ruand Nelson, IMma
J i-iin Cln-rleineii et ses entants,
rein, nient les ami de l'oit Je.
Paix et ceux de la Capitule qui leur
ont donne d-g preuves de sympa-
thie a l'occtiion de la mort de
leur regielt :
Loji-Jusepli V -l'i i loi Do'eyre,
deda a Port de-Vain le 9 juil-
let 1923, et Ira (.tient de croire
I ur pr d m le rtcounaiaian-.
Fort au Prince, le 6 Ao 1025,
Geo.JEANSEME & Co
igeota ticluail. pou. les ma.sons suivantes :
Wm.Ho I onngh&Son* ^^ ^
Huit, d. Lin. riurtbeniini '
Ut | . Ucool, ua:, ' "" '" "
itom.-tix viiumg
Farine D-1 ' ,"'1' '
LArlWeiIdaSelleria. CWtt. Bamd*
Troduiis Pharmaceutique. 0'"B ^
CMgee pour ChaBauiif toM "
international Cor^ Bouchons.
Captolci pour noiue"'
lheLharles II Hrown Paint Co
Peintnres eu tous genres Peinture, Clina
Cavanagh Bros. & Co.
Hardware, (Quincaillerie en tou* genres.
Markt & Shieter Co
Brosses, Pin. eaux, Balai, t'ellrs. Rteaux etc. |
Objets en Jaoutchouc. Jouet en caoutchouc,
North American MjMd ?%^tfil*
Peint, re l'eau, C n cl Mue. emen B lu Ume g
de Fans, Terre de M, ,bre, ^ $* . et Moealques,
lis Mosaque Four.'lui. roi-r fb-u ''" >'f"
Vinium, Indigo, Poudre de Brooe, Poudre dUr eic.
Lewis Roberts Ino.
Encre pour imprimerie, Kncre paur Lilhographie, etc.
*zzv& srrrt.sa-&ss!-^
Bon.es Mtalliqi-es, etc.
oeo Jeansme $ Co
Rue de Miracle* en Pg*J* la
Banque Nationale dHoitl.
Eu. LE BOSSE & Co
Agences- Reprsentatutts
PORT-AV*PKWGE
Agent* gnraux de :{
urine, ii-j---' i n Uoala [\ouge etc;
franklin rire li lurtnce Company
Ni.w-Yo.y.:
Assur nce contre rince ai*
Diarooi il Match Co
Allumettes i >>ale Home i

'0. S. BuIiIm-i tiporl Vn.npm}
Souliers Red]
Cl.as F. fUUlagett S''>
Polaeons sales en tous ijenri's
l^aUtolacturea Lilc lns'ce Cy
\aaurance sur la vie,
juilhuu Fi res ('.u
S m> Al Ibampague lordruu*
h, li> liiai
COPfcftuAGLF
.uire Danitls, trouaago et cuuse vea aliment < ta
\Y. S. ialhews i[ Sou
lalicca jmines et noirs,
.i Ralionale
Sans Rival;
Cigarettes Chanteee. o
I tivole de denre
Procnrez-vous des chaises etdodines, lit en fer,en cuivre et en bronze,
glaces, tableaux, lampes, lavabos, carpettes et descente de lits.
Chez
M
FILS
120, Hue ROUX, 120.^


Utjn'Hfl
Fosihon exceptionnelle, au centre ilnn iIL r i
(l lacilita pour royagar en aonwwbile dans tomes" I EST i J^J* BTn.T8' ^ 4d^nt,,de ,,,,,u? .,es. *" bitea. lenaeignemeota
tl* ,n,M,s. e. tilato \ |, ^ml- i I H '' L^T ' H '" 6* i'" ^T*** d,nicr **"" HrforliWei et surtout
t.nies Parmi* Vlna i.oim *x%o t rou!e *, l P' :, W"1 d" mel,,eurs crus de *. r ^W d..n.|....s. ,*,, ar b(l:l
et muge, et le renom-.- p0n.ma,M| n^rZv 'les q.alite. ai pour l\.,a VINS ITALIE D ESPAGNE. VIN DE MURGfXKEfhlaM
A,. PI n Verront,. Sb.^^ P*D0O^
Prix 1res modrs
'^onr^L?', 7 a,n^! ,in"s ,r" h#-neul "'^e*. cl -ARES de Cuba, Auror* 9t iiabanen..
o'outra ies lahilques d'IliiH Gros t dtail l'AaFlTlIERIg CarrtM poatalee.
ClfiAHETTES
l\ P. Pat riz ! Propritaire
4h 4n*~<9* *%- ** -i> *& j
~C0MPANY
Aeu-loi/i
Si vous voukz conserver la ...au de vos
ai vous voulez conterwaa souplesse pondant1
" ,1-j.z notre paie M doji .. i.......il ,.
abriqne spldalemem pourl sgentlemen dnbjg i le
Elle protge vos enauaaurea coi.ire la chaleur et
l'humidit.
deo. Jeansmee C ****
A ven ire
I i ctmioi. ''VichiU".
i ,< le* londiliom s'alremr ,
0 Ifaoi L.L \S -\ o
CMl I* *
Pilule du DrDenaut
147, Rut du autour/ Stlut-Oiat .*ani
Fti-llt t -nJr,
N* nwi-Hant ? prptriUl,
tlU M pr< ' Sopprln ..nt It II* a* ak>i.( h to ailili.
N'ulgftu p.id.r.po | la cfttmbr.,
lit M IIIH IKIN fttU 4* !<
r > r H Ml, . tMlHim, *! (Mr.
.
'OSE : -m-ivi, | ( plIMM
T.I|. I riv.1.
Wa^a
fi ua avez toujours aim I- Whi kj ni
iDJ Sli| 5 loilen, n'eeUoe pat.
Le Whiak?naturel qui vient aprs leBii
ml a g I toile el le Ki g uiliiam IT.
i\ti \nu. |i n uni. I aire <|'i le .
! [ini.Dlie da qualit pojr cli <| loi il-."*
g de Hl'| and la g esi la ii.Hu.- guu (>. u
Ichaijue biumlle cr Ii| W.lh m 1/ tl quug te
-m^ p ui .Moir pour iican inre mi'que
tKlnqSS^iffiam IY
0 SCOTS VVHISKVV-
**
+* 4S>
HaV -^^ ^^>V.^^
Allention :i la fraude
"Ticop dbitants profilant de la vomie du "# rhomi oua ci nom 'in- la eonnaiiwura clam'iit. 0" grand nnmhre da eonaommateun mai
Iromp; et vol te iom*pWnla I la laiaoo Saaljeoi. fVa'i pourquoi elle inlorme le publie in-
lreasque le vrai iRbuoT NeelaM m t"oufedanaaea qiiatra dpota en nHa,dana la maison prira
deWrr'iricUeilj n* m Boln*Verna et amw dam m maison
prive de pHonvUle
Ceux qui achtenl ailleurs dcvraicnl rclamer le Rhum Nectar
en bouteille tiquete ft capsule
DEPOTS: ^ ,)4 Kue d" **.* K ; Xo' ,M p| :,,,,) Mu B,,n '*1,
\o (i-8 Rr C< ur f, ancienna maisoa Brotus *t Victor.
Aoc rican Antilles Lim
Operaled Jor
LoUm biat situ mi h ip tv mfmj i ft Managiuy Opf retors 17 Battery Place New York -
lt Iteomei spatial aganL faon- T.ini-
i^a^ tt 15 ft^-t. Hifdnu vu fed pai5 ?u
Sud eL altiiu^u a loiL au 'fiitVCC Ce Si.
3C ifpatliid Ce menu joui p ui 9leiw )'oili
uia t:.^ pti* D lotd prenant, ftttptw-
aiiaer*
^aiU-da-^iirvcc. te 10 g Unit 1025
Colomblan B>aamahlp Companj Inc.
I


i&V
110 Hue des Csars
Tlphone 75)
f y
r..


wfc MAUX
>. i 11-
inzar
A. de Matteis el Ca Agent
51
Pour la chaleur
Il n'y a rien connue
ENO'S
FRUIT SALT-
DERIVATINT- COMPOUND *
C'e t une Tisine,
un pvxrrn if lcctci".
virx^tonicjuie
oral purifie le sang, empche les ruptions et protge
de la .Malaria.
I Prenez en une grande cuilleie dan. un verre d'eau
de grand matin. ,_,
En vente dans toutes le* pharmaoie et bonnes epi-
oariee, at en yroa chez __
Quintin William* j Go
Vla--vis da l'Htel de Franoa
m*
l:i tul peinture m cliaon/anl pM J"
couleur
SA-TI-HA

^
nin
' prpar.: sjrialemenl, Jur jlt bKmH
il Hal'i
The C'ni-I^ fl trjfj Pdin C
ii
Le nouveau tarif
viendra plus tard.
Entre-temps buvez le Whisky que loua les ama-
teur* recherchent : t.'eat le
n en
V Ifl
b\)uuuu*.
\
i
Geo. Jeansrae et Co
afjfttJf
________w, .i.iollt* fait aa roc! i n >
ff. Quinltri illiamt # Co
Si vous voulez avoir
de bons chapeaux la
mode.
Visitez la maison
Jenaro HfjRfi ADO
CtiuiiU llur JV 1728
Lcme avis sa clhnlleet aux mlecins et au piMic 1 'il t '
t aulso'm ?on Libratoire dUtoje oi uiLib*rato-e *
biolog e applique soas la Dna eu d i
Dr liiciit et t. Sjourn
Lelabiatj ra l oi/erl i xi* lei jiir* di 7 h as du mina 9
neureadus I ptfur lou'es li r^cbercb-aei ana yae prvue, dan*
o'aiiuou : cl oiut'3, suit pour le
Wass Hit; uu et cou* nte Urj S^crforie
Siron eues que o n-ard r'e chaque sema o
S'adra w i* P..r uaue pour lea renidtga.uieul -
Analvn* y ',s ' "> 'x s m)( o
Keaci nu de Waseernriaaa
HanciiLU de Tnboulei,
Lune du s ng et d j pua
ti- en d-'s matita* i*ca'ea
hxaru te Albumino reaciioi
Consume OroStcrral
CERCUEILS en tous 9enres
rrr*
Souliers ' Souliers '
Nous avons le plairir d'annoncer
a not-f aimable client.le que noua
vjus ri-.. li^iHi.dBMorlimeDtdt
Soulioiap^u Fen.nieg
et Di.l, df lient toute concurrence.
Accourt/ vile, ar ces sou u s
s'eiilv ni ru i rmnt.
OU/ERSON LUOB Co
Plu de viem livre
Plua de livrai bro
. chs, avec lea avan
tagea qu'offre L'activit indus
Irielle , dirige par l'infatigable
Etienne iimule.
ux Grands Mayainsie Fournitu-
res Gnrales pour la Cordonr.eWe
Joanny CORASCO
No 319, Rue d i i ls-1" us ( l'Iiomu Madiou ) No ;19.
PORTAU1RIN E (IlamX
Snunlee. VESTA- Qualit
^ijsssjaaaaaaaaalafca ^
Elgance l'-'^.rV&w ^anidii
binwc 9-W&zJln^ Solidit
La machine cou Ire a VKSTA est toul simplement une
MEttVEILLE, par cons nient, de beru oup suprieure toute
autre Marque dj m, o-t.v pu II ai.
Vous ii s coid alement invit visiter notre Dpartement de
M chines coudre a m; in et pie 1s p >ur : CoUTUMMIj *M
un- et Cordonniers, vendues d ux ti rs du IM^"'
qu'on a cru lfe 1^* meilleure, jurqu' l'arriv de la VE8TA '
qui ieieia SANS RIVALE. Toutes l< s pces de rechange en
Ho. k y compris la Plaque a Broder PRiX SPECIAUX POUR
LES COMMERrANTS.
chez Guillaume Duchatellier
2010 Grand'Rue
Garage
Annoual
Le (iaraga a'leud tde la Grand
Aue a i. ii i aa lagaaii ae i Kut
tleiore ion. 1m iravani. les
lot Uiflitilia cl le* plus dlicat,
pour ut m b les. csrniona, le.
Service de loul premier ordre,
aea*ral la plu- >.oui(>lie garantie
aui clients.
Les incomparables Bic\clettts La RiCrftLAMDilll > six
fitiiari in port- es jour la premire lois. L^aiBv1
Souliers... Souli-r... Souliers lins Semelles en cuir, en
caoutchouc : Crpe Sole.
!.- plus (irnl Stock dis ineill urs Talons en caoutchouc
GOODYEAR .
No p- ix sont doux, dans vos ii.trts propre?- Une (visite
mt pc se.
VISITEZ
Kiwas
205--2Q9 Rue Traversire
a
" ~-**#


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM