<%BANNER%>







PAGE 1

IE MAI m GLOB donne de la force Convalescei.ee Neurasthnie Tuberculose Anmie L* Ou* de CLOBi'OL •w|fren*e U force ntrreute tl r# IJI ncrli ri.eri, i Uute luf nerva, ieur fouplute ci leu. v.fueur. i •mntiiblcaltiin K.*. "• \r ,-t Mdecine 7 Juin IBIO u >. %  ,. .• i B* UN une i ir repat .-• dj rai i II loi fa.ifjia I r M | t M av I-. ., m.r avoir rr. isJMJ ici ca> i tas • ->•• nfiM 'r cat. Il rvMtltti rrr... r.juakWl lia >.i peut Uriruir J'uba au | ,vti'. t' W %  f Vf /'. i lai taHH %  rrt^'riaia Granda Fria %  f Haaet iPart* *t, . . -•' va ferq* Vniilanl Cnnsiqnafaite Vol en douane Capture 'd'un 'rcidiviste A le suUe dr vo'i rpts duIci huiles de la Douane, le S> r \i< e. de burveillance m pos d'. genis civils avait redoubl de vigilance, quand hier soir vert les 8 heures, un dtliaqu.int qui s'tait sans doute laiss enfemer dans l'un des dpt, croyant rhaper I ht lention des gardes dissimul! le mettait en disposition de fianch r le* grilles avecaoo butin Au- i t l'alarme donne, l'audacieux filou teota de s'esquiver, mais comme il se voyait couch en joue et car n de toutes paris, il implora Li> n vite la clmenci dis agents qui leur tour, en avisrent la police. Le cambiUlcni a t reconnu K ur tre un rcidiviste et notre Dhomme dpuis cette nuit, a renoi vl ci or aiasance avec le '' nltencier National o il mrdi a sur le danger d a avertui • lell que ceile qu'il a courue hier soir Manufacture de Carrelages Cramiques Nous avons reu une Circulaire ils Mr Paul Th. Romain annon •.ni qi rnter tarif qui comporte %  les pris t.bsolument avantageux •t exceptionnel." pour ctu qui d •irant avoir des matiiaux solides pour leur rnostructloo*. Nous n commandons nos 1er leurs laManiifulurede carrelais cramiques qui est dj connue et apprcie dans le monde entier. S'adresser M. Paul H0.M AIN Varits Oaolr Ceeur d'Hrone 1er 2e et b pisode .-Erniee G. 0 50 Mercredi Le Comte de Monte Crlsto -V 1er pisode O.SO centimes fi', b ianailles U nous est fait part des flan lies de Malle Mud Ovsrt avec r Pieire Roy. tomi limcn'.Cator vainqueur Itti Dame Chaooa si (souvent cipri cieuse a seuri une fois encore a notre vaillant champion. Au cours dos j m In'eroatio naux organis* I Me'/, • : il ir lpassant tous ses encurr-n'H a IIIIA 7mS0 et a t p-oclvn^ 1er. Ce nouveau u • s est f-ii p uir nousr ouirlo'i', (particulirement not'a monde sportif dont Cal T en est le plus bril'anl reprsentant y applaudit sans rserve Pourqjoi ? Beat ce titre notre synpalhiq ie conlrre l/Artibonit- signale le fait par I \dmims'ration l'oiamu nale tesQonaivesd'avoirsupprim a • ili ention de t OC gd"s accorde 11' oie des Soeurs de Gros Mor ne. Et av c raisoi c m-i lrarit l'oeuvre ai utile laqii'lle sa d votent ces impaysb'es reiigiiu ses •, %  t r.confrre croit que cet te mesure est cruellement injuste Nous appuyons ab-elument ce point de vue, et ail est bien vrai que le Conseil Communal en pr seoce des rcrimiuitiurs voudrait revenir sur cette d • ision juge inopportune, mois qu'il se serait heu't a une volont contrarian'e, les Dpartement de I Intr eur et de l'Instruction 'ubliq ie sont d signs pour prendre m qusion en m iin n U sn utijnncr con'or mem Mit l'quit. S'il faut qu'on rdui-e les bud gels commun iu>, les faible* sub vendons accoides aux coles doi vent tre pagaes, cir le iule des in-t. tuteurs est sulii-ammit important pour qu il fasse I objet d'une attention spcule d; lapirt des pouvoirs publics. loUTBMI St.ioijfJiiilii; (lrlllll.Mll Sur U demande expresse de lia dress, le Directeur de l'K. S S. D. s empresse d informer le public en gCndai que v i Justin Leconte, tudiant ea Ste^nogmphie Anglsire. a accuse aux examens offlcwla de Juillet 1925 i.inquantt deux mots l| a la minute, rsultat qui lui donne droit au Certilical de Stno grnplie Dbutant. A vendre Lu camion ''Vichite'*. tour iea conditions s'adresser O otl'son LLC\5s \ Oo r IA hasard nom ayant mis tout les yeux cet entrefi'el puru %  lui? MUQ Jes dtmtim livmynud h prit* rente parisien M ux EcOJtes', nous nous faixont le plaisir de le rep>o dairt Itnenion Je ms nom breux lectews parmi lesquels le Dr. Ca.tstus compte bien des amit %  Du petit incident U -gardo* ce ngre avec cette jo'ie fera na l a'exc'arat i.npru demment la priacesse Gtlitz ae, en roj ml au 'aain > de Desuville le trs parisien et 1res lgant Dr Cassus, originaire d'rfaiti, accorn pagn d une ravissante blonde '. I.i Dr Caus se ret >uraa, situa, et avec son plus gracieux sourira: Le ngre vous emra.. Mada me fi' il. Les cavu iers de la prin cesse ne bron'hront pis. La nouvelle du petit ioci lent se rpandit .sveo rapilit et les ba dauds vinrent regarder U erin cessa Ga'ii/ine, qui dut quilt r la sale Botte aux Lettres Uraod Goave, J7 Juillet 10tS. Mon cher Docteur Jeannot Vous ne vous souvenez pas de moi, Bans doute. *usi, vous prie rais je d'excuser la libert que je prends de chatouiller votre m des tie en vous adiessant celle lettre Hier, tant h fort an Prince, et vous ayant v 1 passer, le dsir m'a pris de faire connatre au pays en tier, les acLs de progrs que vous ave^ accomplis dans l'ajrondiaaement de L'gnne, mon lieu de r' sideme. J i revois m -os v iiie farm co le dl Vialtt. sur la route de Mua g>>.ie, celle de Petit G .ave, 12e sectiin rurale des Kourgs, et ce le de Kauch (ti:au 1 U ave). Oue dis je .'Je vois vos centaines de petits psysms enton mot les hym ns oatiooaux et voire Chaet du Travail, marquant les pas daas une distipliue impeccable, au re tour de leurs beaux champs de culture Je les revois devant les %  aiis de dmoustration rpon dant n toutes lea que lions de bu Unique et de chimie tgrL-oles & la porte de leur Ige nonob-l,mt les notions de grammaire, d'aritfa n tique, etc. uotimn ni tout) lins loira d liiiti qu* pir J ea enia quelle mg %  mut de me hoda, vous leur ira appr se n langue m ter celle (le crole) p< ur mieux U (car incarner. Jerevoiscai nonb-eux pssnta qui, comme moi, s'arrttieit p>ur visiter vos parcelles dmmstri tives et assister aux cours prs'i ques de vos professeurs p >ur aller ensuite les vulgariser dans la masse paysanne. Tout particulirement, c'es' un plaisir pour moi, d'en joindre les planteurs des rgions que je vi site comme arpenteur pub i -, d' voir i imiter, reproduire dans leurs champs, les mthodes et pro cds rordernes que j'ai person nellerreot observs dans vos ta blitsements. Et de l'aveu mena de ces p auteurs, leurs rcoltes ont centupl du tait d'avoir imit vos exemples. Que ne puissiez vous tre plac adminMrativement parlant, de fa , il va Fans dire que dans l'organisation agricole et scolaire actuelle votre exprience avre dans la production locale des p'oduits du sol, votre comptente sJe lin lettr et votre li mie valeur scientifique >e raient d un rel appoint pour le succs irnraanquable des entrepri ses %  > i : i 1 • •. -s. Vos initia v:s de cachet so"al et d'intr>ginral, tels que I lli tel Pension des fc Klul'ants (de 1901— I9II.I ), laftateruit et Eco le d'Obtlr ju' a es Cayes, vos di vrs fermeet jird os scolaires t int d >ns le sud \ 1 ; I n d'aulr-'S points du pays, las in mbliablas c mfreoc s p-i aeo'il"* et les auditions enoyc op* tiqi s da votre acadmie Risi H 1ft on ( Port au Pliai)| enlin v>tra '^ng^s Me la queslion sociale d llaiti (Aot Wlit 1 sont et seront vivante dan* 1 s annales d' l'vo'ulioo iotellec tuelleet morale du Pays. Da il la pense que les conscien ces honnt B, quelque groupe ment qu'elles ppartienoent, s.u ronl vous apprcier votre |usle valeur et vous assigner au plus l', la p'are qui voue>l ue, je vous prie d'agier, m>n cher Doc leur, lsxpres-ion simre de cette admiration collective d ml je suis l'organe auprs de vous. Emminoel JOSE II, arpenteur pubuc. Revue des Deux Mondes I S Rut di l iinivtrtili, Paris SO.MVUIHR DK LA LIVRAI ON du 1er Aot 1 tf25 Vue sur Lonlr-s Henri de R gnier. de l'Acadmie franaise. Les Em-granls. — Quatrime partie. Johan B jer. Comment fut s^v le Maroc au mois d'A t 19! i. I Henri C*rr Ls aventures d'un Gologue, Dodat de Do'omieu. Louis de Lauuay, de lAcaimie deSciences Journal intime — II. t859. Em le 0 livi. r. La cri e du Ble. R. de Bover Mortgut. Le Roman de Dante — 1 Fraoeois 'li'. A l'exposition des arts dcoratifs —II Le Royaura^le la Porcelaine. R. de la Su'raone. lillralures iran/^res Du ct de chez J„yce, Louis Gillet. Revue Littraire. — L'n ronanc er, Mr. Jacques de Lacre'elle. Andr Beaunier. Chronique de la Quinzaine.— Histore politique Heo P1000. Fl'XPB L'A ONNEMt.NT t'n 4L Su mou Trou iuu f*l • SuM xr.eciU r Se u 41 I L1.p41ic11n.nts et Co oiic irn,ji 1 86 44 1, bl'in^i y u ,0 GeoJEANSEME & Co Agents Exclusifs pour les maisons suivante : Wm. Mo Donafli S* 0111 Huile de Lin, Essence de Thrbentine, Etoupe. Rsloe,|Oomme Lacque, Alcool, Goudron, Brale, Loallar, eic. ltomarx .MlUlng Go. Farine Delicle, Farine Demi. FiiChi Suppljr ;Co. i^Articlee de beilene, Clous, Boucle, etc. lkewer A Company Ine. Produits Pharmaceutique, Dtugs, bpcialits. Fulton Slioc PollabCo. Cirages tour Chaussures en toua georeaInternational Cork Co. Capsul.s pour Douteilles, Bouchons: i ha Charles 11. lirowu l'alnt Co l'eiotuita eu luu genres, Peinture, ^Satina e Cavanagh Bros. A Co. Hardware, Quincaillerie en tous genres. Markt Se Kh:iefer Co Brosses, Pinceaux. Balai, Pelles. Rteaux etc. Objets en ^aoutchouc. Jouets en caoutchouc North American Industriel Tracantlantle Co I'. ii. lire l'eau, t*nent BlaDC Cernent Bine. CemenI Rouge, Plaire de Pans, Terre de Vi-rbre, v chines pour fabriquer les Csrreaoi et les Mosaque. Foun Hure pour f. briratir n de CaitesDI et Mosaques, Minium, Indigo, Poudie de Brorze, Coudre d'Or etc. Lewis Rabarta Inc. Encre pour impri m ii'. Fn re pour Lihographie. etc. Nous nous taeooi la di-pnsition de notre g ande c ientle pour le commande de Ciment, Barre de Fer, Clous, T e, Poites en i*r, Ror.es Mtslliqies etc Geo Jeawme r o Rue des Miracles en face de la Banque Nationale d'Hati* Il II JO M 1b Ir. L i ibonncnirr n p4n, i Ju i r t i au 11 que mou. fR X >U NUMERO "io Eug. LE BOSSE & Co AgencesReprsentations PORT-*U*PRlNCE Auents gnraux de : Ueoker Jooea jevvell Dt Htngo\ |C NEW-YOHK Kanura ilujiarisu 0 0 B oule Rouge etcj. franklin *\rts Insurance Company NEW'YORS .vta >ranoe os, lil en fer,en cuivre et en bronze, 1 glaces, tableaux, lampes lavabos. carpeHps el descenle de lits. Chez BALLOHII FILS i 120, Hue ROUX,120^ ri %



PAGE 1

'-E. AI A lin a_ %  A. de Matteis et Co Ajjriiit Pour la chaleur Htvv a rien comme ENO'S FRUIT SALTDER1VAT1VE COMPOUND C*t st une TiMne. vira purgn if lj'-r". J un tonlcjvxe qui purifie le eaug, em iohe le ruptions et protge de la Malaria. V S Prenez en une grande ouilleie dans un verre d'eau • grand matin. En rente dans toutes les pharmaole et bonnes picerlee, et on yroe ohez Quintin William* 4* r - Vla-avie de lllotel de Franee Le nouveau iarif viendra plus tard, Kntre temps, buvez le Whisky que toue les amat'urs reoherctient 'eut le Sa i|ualue fait ea rolauie En vante partout \Y Quinlin William <$• Co ALUMINUM LINE flew-Orleans & South American Steamship Co lie le S|S Leil ayant laiss flew IHeam !• 14 couran, >eia au l'eiit-'oive le 20, Porf-ati Prin %  • %  le 2! 6 tl S %  •'"' le 18. e S|S tflllai laissera Ret QrletJM 11 25 courant direclcnu nt pour Port-au-Prince. Ce 17 Aot 1925A de iVfatteis & Co. Aumt gnraux —a—i—a——i %  Si vous voulez avoir de bons chameaux la mode. \isilez la Uiaisou JenaroIilKAliO tii and-liue V 1728 WAHLPSS WXHL PEN %  EVEBSJiARPSi la li> uJl ilail i •• llll r.u-on (iisa \ogue. lu p\in \ l'i! |in -I t.Mil i i\ ni lai MI sii 'ii i A un li m OOl DM M Hi part %  • lu le p .le plnai. (rhl ; i %  -( lotit m Mu I. il rend in p'ume inili itroctbli -II* H un plu* rmul dpl pour l' m ri' l %  <| ii WMH dispen. .nu il un ii ru(. 1 .> %  -*; %  I |i traquent du rservoir Ir ti 1 nilalli jiie permet .le li i mtf lui ni. ll(|Ui in. i le r -• noir >le in.,.>u i empArher toute faite i'teere. Tou e | initie Wal I peut! ,'l e ailr| li* h n importe quel p ri' orayoB Ni i •' i %  |i i Bfi i hi p du mi^rri' Je* in. MAXVBU HI.HH tl.ll Kur .lu < .m. MM I mlMI.MIIII s THF. WAHI. COMPANY. NEW YORK. N. Y.. U. S. A. Aux Grands Magasins de toumii*.rel Gnrales pour la Cordonnerie Joanny LOttiiASCO No 319, Rue des r roots-ForU, t Thomas Madiou ) No 319. PORT AU PRINCE (H*m >. cnriJlw#ir'"" ,r/ *'* AO M nrJXfOPfKHSiom •ouUj im immadut lufrlion! Globules Rbaud nniiniwiiniiiwn v>'1""rlPT' Taitm %  • —.•<• %  %  ri. co*frp Otmtmvw*'* a. 0L'CB|1X .-n €•Rai-CoTonibM •*• xi i .. • .. ' OH Souplee, Elgance Bin*ie YESTA Qualit Rapidit Solidit NewYork Si vous voulez conserver la peau de vos chaussures. Si vuus voulez conse ver sa souplesse pendant looijtemp.* Emplojez notre pale \J> norjram la meilleure^ de toutes les marques, fabrique spcialement poui les (jenUemen duhiqht lile Elle prolixe voi ctiaussures contre la chaleur et J l'humidit. Geo. Jeansmedc L ***< %  AdrainlstpatioQ Gnrale des Postes Avii dt Dpart Les dep* he< pour N V U et |Europe ( i >.o.l dirwt | [.u i steamer l'miami eronl ferin^-vendredi 21 du courant. Tort au Piioce, le 1 7 ko\ \>i • oontre la 'CONSTIPATION prenea ea COMPRIMS SUISSES de DELORT, Pharmacien, U9, ltu ala*-ADtoio I -i\ H !•* La machi x a cou Ire VESTA t loat simulement une S\\-.[\\ Lll.i.K. i'<' cot urti.t. i I) u oup aupeneure toute tuiMarque dj m w la • n U H V us (• I CO 'I lli '" l v %  iwlef ii'i'ri' I)i'-|);nl ineiit de M :. n. > i cou ili m in 11 i 11 • • \n : <' %  •' n mriiM, TAILI.LI RS etCoBu NSIBIW vendu e lux U rs du prix de c.lle qu'on i cru -Mr.' i. m iileure J:I qu i l iirivd -le la \ESTA m\ ese a s v.\S i.l s Ai.l. 'l'unis le pierre. r< h ioe an to k y compris • %  Piiu. %  Uiodvr PHiX SPECIAUX l'ul'll 1E> LOMMERaNT8. i\yt Le mi ompa W K |d II s • l.\ RldULlfl u.m • vifceje inpori • oui ui premiM loi. Sou — Si-.'ir* suli QM etna en eu BJ C 89T LE MEILLEUR DES PURC.ATIF8 .OU uc : — • P Sole. PORT-Atl-FHINOa ^j„ pTHlie FharmM Al.BfRTIJII l'ht!•<"• 1 DJMIIH VURU • • ictm I— bonnM Ftirirni-m. I. pi,,, i', r n S' J k i ni .11 u s Talons m cioulcluuc cGo'iDYEAR*. ., ... .s. p u Kut.t J'ux, d. i s v s i l r. 15 propres. Lue vuile ra^s 205-209 Hue Traversire \y



PAGE 1

LE MATIN f RANDROTEL DE/RANCE fosiiion exceptionnelle, au centre dei suaire* i prorimit* de tontes les Banques, de la douane et le tontea les Agence de bateaux. Rcnseiqnements' et lacilits pour voyager en automobile dans toutea ls pirtie*. de la Rpublique Ma'ii el de la rpublique dominicaine Cli*mlir>s conlortaMe* el surtout • Ira propies, enfilatenra dana lea chambre*! la demande '''-s rYnsionairoa. Cuisine h*inQ%iae trs anigne et dis ulus varies i> TheiV ami* 1 visiter /*>* m"'"y*i'f, rfe'TWf''' • *'ns des meilleurs crus de Forcl*iuv. un-harrt*a** ihmi=inn, aillons ot ur bon leilles. l'armiles Vins deoliateatix, vous trouverez \o plu* arnnd eholx, p.mr les q-iallt* et pour l'ge VINS D'ITALIE* D'ESPAGNE. VIN DE POI'RGOrA'E (blancs et rouge ] et le renomma Pommard mousseux, go|l Amrican"La plus graul assortiment de Liqueurs, Go(|na<* gins. wHkles, etc. Absinthe Ffiicd, Aarer Ploon, Vermoutlie CONSERVES franaises et amricaines frache lient arrives. ClOARES de Cuba, Aurora et llnbaner.v ClfARETTirQ de toutes les fabriques d'HoIll Oro t dtail. PARFUMERIE Carrtes postule. • ta Prix trs modrs P. P. Patrizi. Propritaire &f ^^ ^ -^ %  &f -f y£Sr CERCUEILS en tous genres ^^ % &f ^p* &f 3 chez Guillaume Duchatellier 2010 Orand'Rue r ASW4 fous trouverez chez Juste Lilavois 1906, Mu* do Magasin de l'Etat, d-matriau HV "l onn II Uil I r IIMli' r-M-'an •• Mi,iitu s i n le point de Tut a cm imp rts actuel meut io vaut M r tu tiiCOD truc lion-moderne?.— l'a le* une \ii-iie lu / J ttt LILA rois il v o* *o ,,s renu e/ r !" p ,e de la fupiioril vraid ent tiin ta I lr del p toi li'", a I In^f. nia diierg, etc. q> i W s -• rost vendu dHn< l'exce lni e conii <>.i I qui v.iu donna •<• de I Imprimerie Riiiinn.il Mates |h| d'autres Attention la fraude Beaucoup de dbitants profitant de la vomie du R/tttfH NCfaf V0J rhums sous ce nom que jes connaisseurs rclament. Du grand nombre de consHPn teura r si trompe, et volse tont ulainta la Maison Geal|cns. feel pourquoi elle informa le noble inlressquc le vrei iRhum Nectari s l"u. dans se* ., ,ir %  tl.^i vi l,.,| M 1< t a rn %  j,,. n .„„/., de\lrFrdric e fj un TOI Hoi> V orna !" %  i prive de PMionVlllC Ceux qui achtenl ailleurs devraient rclamer le Rhum Nectar eu bouteille tiquete et capsul DEPOTS: No 1940, Rue du Magasin de 1 Elaf; Nos III et 560 Rue Bonne Ai No 028, Koe Courte, ancienne maison Brutal St Victor. Uoi ne avis sa clien le d aux mdecins et au public qu'il ro tr uisorm son Laboratoire d'Uloge en un Laboratoire la LioluUie appliqu sous la Direction du Dr Ricot et B. Sjourn Le latn.-utoin est ouvert taai les jours de 7 hres du matin 9 neur dtsoir pour toutes les rcherches ei analyses prvues dan-* g'annona cl jointe, smi pour le Wa^s utaiiii et ia constante Ure-Scrtorie S' i r ...iL. e di d.. chaquesemaine S'adrc-"T .i iu Mi ma e pour les ei Sdif baient • nu d'uciaei >t S ga qu Haclion ae Y\asscrmann il i lion de In boulet,^ Eiamen du sang et du pus Eiamen des matires tcaleaU ^axamen ae jeraeiu: .'. Aibumino rtcUcB] Consume UroSecttit? La maison C.L.Verret Maichond To il leur H- 1 8 23 lue du lagaaia de l'Etat |e recommande au public el sa mmbieuse cli-, entele pour I lgance de sa couoe et la prompte excution miae dana les ouviagea c*nfiea Asefsoinii la maison resle olivi le )u (|'U';LS heures du soir. P a m< dr* 1mm kl noctambules 310, Rue Bonne Foi Btf Mm I.QD( UTa B'ie P'es-i o, landfficbi loul s iiualiijsioupajrilrolih b Tavp.nie reste ouverte foufa a nuit T. TBLtPHONB : 771. W 110 Hue des Csars Tlphone T5 L .— ** -Vi*-• %  m. ft( 7* SMPfJBP J -. s \ w. ..-_



PAGE 1

DlHECTEL'R PROPRIETAIRE MPRIUBW Clment Mayiuire KNMUKA 1368, Hue Amricain* NUMERO jQ CtiMlMKS i/voi t,'>. T£UJHONI H-, 242 Columbu M'wnond Lkrarj PAfL'ait le plus dJUMfefiM^m de choitir lea homme.*, mais de doODCr aux luuume* que l'on a cboitM u uif l,i valeur uu'ils peinent avoir. HORAPlTE %  ^m* ANNEE N 5582 PORT-AU PRINCE ( HATI > MARDI 18 AOUT 1028 L'opinion publique et l'opposi Une politique r> double face constitue un rel danger national. i L'irrvocable dteimin lion que nous avons prise de dm is quer le* faux gestes d t s prti ndus rliimpions de la c;ius lationale les exaspre ei les ; inn a dos dclarations • par lesquelles ils esprent Irouv. r une txplicalion aux manoBU % res quivoques auxquelles ils opl a, recours depuis trois ans. Oui donc srail ass /. Dali pour laire Moravia et Ses compres le la<. et Le Nouvllul %  es n il pjiui pour le Vdiu plaisi de Duire dt s advenait es qui ne partagent p>s notre opinion po litique; nous avoi s porte pli.s haut nos regards et I.UII. avons compris que ce s rail tr li r l'int;rt n tioual que de ne pas d noucer v tte dclamauoo j urnslire et insincre d a la pivs-e opposante comme un vritable abus perptr au dtriment du peuple hatien. Il est douteux qu'il soit n cessai !" de dire que le Prsident de la Repubbqqe, occup par les devons que iecl.in.-nt ses hautes lotctiou*. ne s\*l jamais trouv dans la ncessit de dtendre lui mme sa politique dans hs journaux. Il a, pour cela, des amis assi z imbus de sts Les, de sa boni; L i, de son patriotisme pour donni r la rplique qui convient aux taux ap r. s de l'op^oMbon. Par une de ces subtilits doot Moravia t st coutumier, il attribue aux amis du Go,iv. i n ; %  ment la peosi-e qui c LU ion Patuotiqub . le < Courrier Hatien , Ll Poste sont pri souniers de leur attitude extrmiste • et qu'ils sont t condamus immobilit quant une action pratiqu qui contredirait leurs principes connus . tu prtant li* adiojjsrineiii une telle opiuioii'fiJr fui es, < L) Temps, stfl si propre cuise. II suppose que sa politique du ICSTE MILIEL le nirt dai s la position de bofiar de toutes P's eitUdt>ous, pui.qu il sa r clame A la lois mr d un1 telle consi leruinn, cr ap avoir df u lu I* Cinventioi. et le rgi m • qu'elle a cr-. il s'est mis — parc* qu sinctnhda la P'-i I nen'a n est abs dment incompatible av c le ijstme politique prconis par les nationalistes du t T mpi . Wa Inngton dsire que l Convention soit applique avec bienveillance et lo gyautde la part du Gouvernement lia t ti n tin que celui ci puisse eu tirer tout le profil I sir ible au biitfi -A du pays. L^s il s mlionalMtes dont se prvaut Y.-, Temps ne pi u v. nt qu nous ramener aux anciens eiremenls du gouvernein-nt de Dirtiguenave qui, d'ailli urs, sVt plaint, dans di s actes publics, du rsu'l't nga bl auqu I a liui pir aboutir la politique qu'il avait cru habile de pmij iuer api es la vute de la Convention. Nous voulons bl-n c nsentir lai r r nui mtts le S>a air.. I qu .Is ont c'est m ne iolispensibie A l intlli|nc de leli-eu-* I i m i naus n-: p-rv io as k cumpr dra •om-n-nt ion peut lro eo .v nt onniste et n ilinn il >ie la fi-, pusijie le i.iiii %  t) ih-le est, pir illi nli ,n, I Jvertmre de toute ronv-ution avH-; une pu MD ce trre et, parc ma'q'i nt, adversaire du xfii me politique inaugure par cette convention -• %  principe, nb'lrnils du d.uil inl-inaiioual pub ic onslilu^ot ton d i n tin. Pdar le vrai nation itirte il ne s'ag l pas de tajoir -i un trait po mq le couclu etea une a Ipuisionce i-'mp irin ou IIOD des avantages; il y esi hottila en pnn cipe, q iioipori ut les eue >ntinces q u h nt impo* On a h-m lui aire que %  > le plus grand peu • i-Ua be ula de oui 1 a lires, %  mme des pbi D*>II, d.-(\ i i s'agit de raeonstr lire -a mai. n; t 4',e ctiie eviienoi auj -un h n • s impo>e, mal< 4 et n*ho .a i• mes, les baia de c esee .. las foc ee pieins de siug : IQ ^r4 iuul re di Hnidoo \ >u> il i tu i) i ni qui la p .r;i n d i i apla h ulin Kc-epte la soi la i Temp* • co i me une evpli i ion stisl manie de la f'usse situation dm* laqiellse trouvent le meneurs de ce j iurn.il qui ont cru de bonne tacliq le de critiquer, en dpit d^toulbon sens le (iouvernement de Mr B dans l'espoir de faire Oublier DD pi ei.ore restai que chacun peut tvoquer lien qu en hlaaal un M m. : appel sa mmoire. •,'ie l'on nou^ di-e en quoi 1W ni>n le la bnvenii n i si raeoaotibla de o-oviqiier dl ii lvemaats pnpu aires et eoraraenl elle favorise ce qu'un appelle iucon-idn-mnl. l'a-bilraire m vernem-ntd . — l.a r.nnven'ion a lab'i le r*g*a ilfini if de l'o-dre et c'est I or Ire qui gaienlit les li berirs la lin iii'i-n Lorsque, tout prtexiH d>ercer u i droit, dei irdUidas et.lr prenrerl * trou b'er I ordre si cialoi *0 I que i eel le devofa 'I" li ut ROI vr nu nl IOUI eai li i n.i %  i i i de -• rtspoi lu il es de i i n ti i • sucoi e hi si 'ii o. toutes leDU iurei \ roi re re li n. r le m nu lises i ISMOBI %  La bbert, dit i 1 Dasi baoi 1, tsl incompatib'e avec uu ^ mver mi nt faible . — C est eu M rlu de res cooaidratioos que la Tribunal de rasait!IIS dx la It ll'ili me e c i'1-uTe. d' i. eu A \ .i i .i i • luti m, led ap< S t 0 • e I II S de la li i -m la | r se qu il I ut i 11 r c n.ine i ne m -Mi-e de prophylaxie so iale. I na n un pavi du m n e l'on n p < t c*a< • il UT eo u e | reiogative dcoulant le li J.b r'. d* |e ier Iiliuit i] ie KanoKeul ceiluin i 'I vidaia de j 1er l'injure aux reni nts olticiels du (iouvrrue ment. \ iu ravisas rons dans an dar nier srliele, deaiala, e rtains au 1res point* des Limeuses •• delalatioos • s de lion jour*, vi H.iiul v a tenu i Goolir mer q le Abd Ki Knm a toujours t tenu nu couraut des oadiiion* de pnx fiau u espt^'i lie* doit il connat a ciau ee*seniielle : I Ion i in ailiniui-tralivi-, ieo i ifl qu^ ei p nique d-a inbis rite ns et du l>j-biu sous la %  re.. qu'e le* recon.laissent la snuve-ai net du sultan et la dlgation du cahl.l. Jusqu ICI tous le* conmi-siii • qui onl preteudd parler au u i i d Ab i Kl Krim ont tous l ,, %  cord po ir tir n--r q ,e ce dei | avant t IUM afoeiaUoa eiig ait la reconn dssance pr t bl* di 'l.piiil.ni. e eompiele du It I dition co itraife as traite s BUS •oaacanants i iteroetio .au tout la Fr n. e e( 1 b-png .e ne v > lent te dgager I gard depu aaa el iluol l'aeceplalioa ouvrirait ImiMMelam me. dang ramaaaeat toute la qu-alloil maio .iiie. La g' un u-un de la Kiance ne MU ail ie, a.-ei la limite au il. H de lajuelle ele cn^Hgerut ,d > p,', ris pi •giauds que ceux d aupuii' d'bui B0d i Is du Mir-ar et Ab-1 Seril se nf se suri preenie* pour faire I, m nnns ion. Nous uvon* mfli g l'ennemi de Iourtes | erles tl venouill la | i£Kriin L'av a ; I, MIII. .ii le di s rassemble II,I DtS dans U lgun lu liant Lr-be-io. i e g n I t'a gaa est p^rli pour Maira I. i b prendre e eo nmandem-ni i le ->u.l du M H0J I* RM -Le dpart du marchal I' in pour le 4-II c ou il doit dl n.; i leo -iii'i ns franco espa gu .lec nilrf 1rs riiiaiim t l d li n ive'iu.-ul lise au 20 aot. Le >' da S pal traiu jus qu'fe Tui OJ e o i prendra la li ; g ilire d'arop nes jusqu' It >ti il llsarrteia <, I Malaga ou t Mieinte p ur r*ac ntrer le v ii i .1 l'riiu de Hivers qui diii g perao loel i n eol I oparalioas %  noies au MaiOI Le i oui IIHII ,^ui eepacnvl tara ipoiitaaiaiit le vajig* du bout marocain p ur s < u reuo ave: le mu., u Ptaia. AUTOUR DE LA DETTE DE GUERRE BELGE La coiilt : rence entre Ifs reprsentants belge* et aine iii'.uii.s h'eal %  Jouroe, eo :s Ln g d t n r a v-j a d e de g i ira bel S a oui li* .oni lu • • o al i u anl liu1I ( cm.! ren y i d >it avoir lia loi li nalm le pr sidem O n ils .c ai e Mel Ion ei |e s n ii ii 'm Bl niers repiseniai.t la commission amricaine. Le secrtaire Mellon quittera \Va*hinjjton ce soir et le f snateur Sraoot de nain. | .. ren oonlrerent diraac. ht a s, w Y, V u is >e reodr m I l'ivmouth i ur v r. neooier preidert Coolidge, en visite h i on p-re. La* d* i ,:uia HaSe iraa tm*'i me I tu er la •llostiofl mig p i Ma a VI. i.oobdge avant la repri se des dis.usi ,ns mardi avec les deUgus belges Pendant ce temps le n-, is, anasltsnl par cbla i i ^ i i i i c u al i n s'altea I ce ,| i des deUI %  %  99 "I m i\ ou i i il u i r las n|{ i lie i.us Us m lins pro li nos II v i dj plusii urs po n s | ( || vergeac i aatra las i niai ioaa, mnaii'* u ie brve liance m %  no tre plu* doplimi'.ne que cas j turi d rnier* aprs l'ajournement de* Dgoelalioai Lloj I B air ch -1 d Si parti at tachas I la a IBW si ,n iSBri il n, se re icoatran avra le< %  > p -i la b l/'W pour asaminar !•'* rapports ti< • i i\ 1. 1 (i-o h in • d ii i i n c • qui concerne le aegteielions de U dette belg I H ab I ftre i ii--, %  .m |u '-i if,11 I'.O I'I u.-. Den I rele niai M li la oo l'efl u, s %  i • rep aaantai eoaa Dormill -'tai d ag > latlo i| n m i gr leur ispanal m ne doit pas im pris a iregl |ii %  Tootafoia, l'ane m Ire d • re qui e pisse g->ner e ni n on iib.erse la plus entire ,li rtl n • aa iul t Li presse b !,;•> tmo'g'ie *on ilenleineiil dersulta 8 ob d iu|u q i ici A W l-hlngtOO I 1 1 l'un diton ,| H "i. u d inii sur la I i -lion d la d le, Li N lion II gi dit Inrsqu il s sg s.i t de i m a p u r A l'Ai em -^ la, e Kla's I Illl-lslnio il | ni que lis dettes Ibblssi ni 4'impo i.iuti il, li tos, m iilo -qu il S'ag t il dei te ami ris aim ilex gaal le p ie miol intgral On limite main on ne l'gale pas §oyei lOns jujjes, car c'esl < lu/ Paul E. iuxila. que Ion vttiil t 'ie cpl-m os Klltr* : 1 on gourd 1 l' t a i i IUM de rpai li n* on ne jouera pus jeudi. i Nouvelles Etrangres Par Cahl* Ls Ironlit'i lra.ico-all' ffemptt mandes ont dc dcmili* i Tenise VI.NlSK— U ne terrible tempfl ta s e.t iii .Hue eur la fameuse pla llies liai'Ull ICCflll traita g i-'J" semanl l'alarme parmi les nombreux touristes de tous les pays Pur suite de I violrnce du vent et des vagues, L"> cablaaa da bain ont l. 1 aotaOfftS I lu mer. La tempte a l-il au--i dos dgta a 1 inlrieiii de lu villa In uur me Dill pour pavillon, u l forte menl me m sur lu plu,, Si \| u I "l'm li inunicipiilbs oui ur rld la circulaln.il ilan. le voisina ge jusqa' ce qu il ait t oonanli d. PARIS I i tr-iit entre la Frau ce et l' M lemngue dlimitant la frontire commune nus d,ui pnvs vieul d tre sign au ministre des allaires traiigiVe* pu \| \. n nu be. directeur de la seitimi poli t que du minis re et M. L/opold vol. Iloesili et le bu on vnli (.nie i.a i pour la commission lllemafl de de dlimitation le la Irontiie. Le dix'iiiinnl est |uin nient loin i nislrail et rlatilil la frontire telle qu'elle tait lorsqu'cleta la g ie re de I8 ATTENTION Je viens informer les propritaire* dauto jiue fai reu hier les putus LOHUjjes dimensions suivantes : Pneus 32x4 cord; pneus tftfx4 cord Pneus_34i4~ll2 cord. L. Prselzmar n—Aggerholm Rue dvi Quai IVolPZ CGPi* f ^' i Tinenhaaep Les annonces de demandes sont Importantes pour vous quand .vous dsirer louer ni. %  nu IrureMAiI, Leu annonces de d> n • %  •n %  • %  soi t i'iqiorlarn pour ions quand voua d r./ H b eier un tiKiut'eia* lion. Les smon e.1 d> mande sont lm sr*aataa p< ur vous quand vous ennz1 i vont s|. rraieer d'nn nSJ'TOl'l VOLS BaTDEVC.lL' INUll.B. ean**n

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06501
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, August 18, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06501

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DlHECTEL'R PROPRIETAIRE
MPRIUBW
Clment Mayiuire
KNMUKA
1368, Hue Amricain*
NUMERO jQ CtiMlMKS
i/voi t,'>.
TUJHONI H-, 242
Columbu M'wnond Lkrarj
PAf-
L'ait le plus dJUMfefiM^m
de choitir lea homme.*, mais de
doODCr aux luuume* que l'on a
cboitM u uif l,i valeur uu'ils
peinent avoir. HORAPlTE
^m* ANNEE N 5582
PORT-AU PRINCE ( HATI >
MARDI 18 AOUT 1028
L'opinion publique et l'opposi
Une politique r> double face constitue
un rel danger national.
i
L'irrvocable dteimin lion
que nous avons prise de dm is
quer le* faux gestes dts prti n-
dus rliimpions de la c;ius la-
tionale les exaspre ei les ; in-
n a dos dclarations par
lesquelles ils esprent Irouv. r
une txplicalion aux manoBU
?res quivoques auxquelles ils
opl a, recours depuis trois ans.
Oui donc srail ass /. Dali
pour laire Moravia et Ses
compres le la rlain-nl? Si nous a?o is
poursuivi, d us I. urs
  • retranrlriuenl L T iiu><. *
    et Le Nouvllul es n il
    pjiui pour le Vdiu plaisi de
    Duire dt s advenait es qui ne
    partagent p>s notre opinion po
    litique; nous avoi s porte pli.s
    haut nos regards et i.uii. avons
    compris que ce s rail tr li r l'in-
    t;rt n tioual que de ne pas d
    noucer v tte dclamauoo j ur-
    nslire et insincre d a la pivs-e
    opposante comme un vritable
    abus perptr au dtriment du
    peuple hatien.
    Il est douteux qu'il soit n
    cessai de dire que le Prsi-
    dent de la Repubbqqe, occup
    par les devons que iecl.in.-nt
    ses hautes lotctiou*. ne s\*l
    jamais trouv dans la ncessit
    de dtendre lui mme sa politi-
    que dans hs journaux. Il a,
    pour cela, des amis assi z im-
    bus de sts Les, de sa boni;
    L i, de son patriotisme pour
    donni r la rplique qui convient
    aux taux ap r. s de l'op^oM-
    bon.
    Par une de ces subtilits doot
    Moravia t st coutumier, il attri-
    bue aux amis du Go,iv. i n ;
    ment la peosi-e qui c LU ion
    Patuotiqub . le < Courrier Ha-
    tien , Ll Poste sont pri
    souniers de leur attitude ex-
    trmiste et qu'ils sont t con-
    damus immobilit quant
    une action pratiqu qui contre-
    dirait leurs principes connus .
    tu prtant li* adiojjsrineiii une
    telle opiuioii'fiJr fui es, < L)
    Temps, stfl si propre cuise.
    II suppose que sa politique du
    icste miliel le nirt dai s la
    position de bofiar de toutes
    P's eitUdt>ous, pui.qu il sa r
    clame A la lois et du NsiiunaUsRM* Lm p
    libcieas du T mps rapp !-
    lent leu s co. fie fS de l'oppj-
    silion que ceux u so u estlav s
    de leurs prtendus pnncip s et
    qu'en aucun Cis, ils ne peuvent,
    sans dchoir, pi tendre au pou-
    voir hous le rgime de la Con
    ?eiition.
    ( Mais alors quel est le terrain
    d'eute te des divers organes de
    l'Upposition ? (Ju I tst I prin-
    cipe qui les lie ? Est-ce dans de
    pareu, s conditions qu'on peut
    e (runir en laisceau ?
    Nous avons plus d'une fois
    dinoub que la po iti juf pr-
    couise par t Le T mp est la
    plus tuueste au peut I et aux
    luteii hatiens- iVdki sommes
    arriva a une penot. de notre
    vi- poliuqu ion c ux qui
    aspirent au Gouvarncojcui uu
    pays doivent voir des ide s
    nettes M bien deBoies. Uns
    I OtiTigVe lOOUilit FACE GO.NS
    i rOI DM n(:\.[. DAMOia RATIO'
    MAL
    I)'ut-e part, c'st pari t-
    nacit que l'on m t a ll n Ira
    une ile qu- l'on acqui-it eo
    m'ne temps la confiance
    da s-s am 3 et le respect de iea
    adv-rsair^s
    Moravn ne siurait avoir la
    preientioa de j >mr d un-1 telle
    consi leruinn, cr ap avoir
    df u lu I* Cinventioi. et le r-
    gi m qu'elle a cr-. il s'est mis
    parc* qu sinctnhda la
    P'-i I ne- n'a n IU Av il ii'22 l nvdel'oi-
    P isiiliNi ii m,' n rg m qu1 I
    BVail tel ,. lu; |l .s'y H*l m.,1,)
    y en d | t. m s al u I, que* Si
    tquivoqu, ni<.apal.les :- j s i-
    B-r i iaqu ici si double ait m le,
    C que noua disons ici rat
    nu le 'otite paasioo et n'- st
    point intent pou. I s b.-?o ns
    u'uiie pcl m que C'est une v-
    rit. lu eM si vi lente qu'au
    mom et ( nous nous ai pi o
    chons d.s l tions prsiien
    belles, M iravia, dans ane inten-
    tion facile deviner, rappelle
    qu'il a t conventionniste .
    Ces! l une iacotisqu-nc- t'es
    grav que nul ne peut nous em
    p.:..lier -le il.-1)011 -er.
    L* rgi*H cr par la Con-
    vention du lti S -pt-mbre /'.'/>
    est abs dment incompatible
    av c le ijstme politique pr-
    conis par les nationalistes du
    t T mpi . Wa Inngton dsire
    que l Convention soit appli-
    que avec bienveillance et lo
    gyautde la part du Gouverne-
    ment lia t ti n tin que celui ci
    puisse eu tirer tout le profil I -
    sir ible au biitfi -a du pays.
    L^s il s mlionalMtes dont
    se prvaut Y.-, Temps ne
    pi u v. nt qu nous ramener aux
    anciens eiremenls du gouver-
    nein-nt de Dirtiguenave qui,
    d'ailli urs, sVt plaint, dans di s
    actes publics, du rsu'l't nga
    bl auqu I a liui pir aboutir la
    politique qu'il avait cru habile
    de pmij iuer api es la vute de la
    Convention.
    Nous voulons bl-n c nsentir
    lai r r nui mtts le S>a air.. I
    qu .Is ont c'est m ne iolispensi-
    bie A l intlli|nc de leli-eu-* I i
    m i naus n-: p-rv io as k
    cumpr dra om-n-nt ion peut
    lro eo .v nt onniste et n ilinn il >ie
    la fi-, pusijie le i.iiii t) ih-le
    est, pir illi nli ,n, I Jvertmre de
    toute ronv-ution avH-; une pu
    mdce trre et, parc ma'q'i nt,
    adversaire du xfii me politique
    inaugure par cette convention --
    principe, nb'lrnils du d.uil inl-i-
    naiioual pub ic onslilu^ot ton
    d i n tin. Pdar le vrai nation itirte
    il ne s'ag l pas de tajoir -i un trai-
    t po mq le couclu etea une a I-
    puisionce i-'mp irin ou iiod des
    avantages; il y esi hottila en pnn
    cipe, q iioipori ut les eue >ntin-
    ces q u h nt impo* On a h-m
    lui aire que > le plus grand peu
    i-U- a be ula de oui 1 a lires,
    mme des pbi d*>ii, d.-- (\ i
    i s'agit de raeonstr lire -a mai. n;
    t 4',e ctiie eviienoi auj -un h n
    s impo>e, mal< 4 et n*ho .a i-
    mes, les baia de c esee .. las
    foc ee pieins de siug : iq ^r4
    iuul a ceU , il n'entend rieu et r. pie
    sourd S tous le raisonnementi. Si
    la astionali e a un sans autre
    que c.-'ul qu ou< V*nani de don
    nr 1,^ T m.....h t r i p*1
    k la dm ai 'i ri,*-.n" c Ui \t | b
    m.u. tona iv d api il
    n >re di Hnidoo
    \ >u> il i tu i) i ni qui la p .r;i n
    d i i apla h ulin Kc-epte
    la soi la i Temp* co i me
    une evpli i ion stislmanie de la
    f'usse situation dm* laqiell- se
    trouvent le meneurs de ce j iurn.il
    qui ont cru de bonne tacliq le de
    critiquer, en dpit d^toulbon sens
    le (iouvernement de Mr B
    dans l'espoir de faire Oublier DD
    pi ei.ore restai que chacun
    peut tvoquer lien qu en hlaaal un
    m m. : appel sa mmoire.
    ,'ie l'on nou^ di-e en quoi
    1W ni- >n le la bnvenii n i si
    raeoaotibla de o-oviqiier dl ii
    lvemaats pnpu aires et eoraraenl
    elle favorise ce qu'un appelle iu-
    con-idn-mnl. l'a-bilraire m
    vernem-ntd . l.a r.nnven'ion a
    lab'i le r*g*a ilfini if de l'o-dre
    et c'est I or Ire qui gaienlit les li
    berirs la lin iii'i-n Lorsque, tout
    prtexiH d>ercer u i droit, dei
    irdUidas et.lr prenrerl * trou
    b'er I ordre si cialoi *0 I que i eel
    le devofa 'I" li ut roi vr nu nl
    ioui eai li i n.i -......'
    i i i de - rtspoi lu il es de
    i i n ti i sucoi e hi si 'ii o.
    toutes le- du iurei \ roi re- re
    li n. r le m nu lises i iSmOBI
    La bbert, dit i1. Dasi baoi 1,
    tsl incompatib'e avec uu ^ mver
    mi nt faible . C est eu m rlu de
    res cooaidratioos que la Tribunal
    de rasait!IIS dx la It ll'ili me e
    c i'1-uTe. d' i. eu A \ .i i .i i
    luti m, le- d ap< S t 0 e I II S
    de la li i -m la | r se qu il I ut
    i 11 r c n.ine i ne m -Mi-e de
    prophylaxie so iale. I n- a n un
    pavi du m n e l'on n p < t c*a<
    il ut eo..... u e | reiogative
    dcoulant le li J.b r'. d* |e ier
    I- iliuit i] ie KanoKeul ceiluin
    i 'I vidaia de j 1er l'injure aux re-
    ni nts olticiels du (iouvrrue
    ment.
    \ iu ravisas rons dans an dar
    nier srliele, deaiala, e rtains au
    1res point* des Limeuses dela-
    latioos La Situation au Maroc
    tes conditions de paix lran.*,o-j'S|ia||noles ne sont
    point celles que ri'clanie Abd-EI-Krim qui exi<|e
    la n ConDafuManCfl de rith.i'peiblaK'i' du Bit
    t'est do c la coatiiiuaiioii de Ij gjerreavre tant- s IN rigaea s
    le Qtoir\ l'clain I le (it'iiral liiuo il liv.ia
    iront bienlt prendre li direction des oprait ns
    contic les KiII,un-
    pAni* Avant de quitter I.
    pour prendre un rep>s de lion
    jour*, vi H.iiul v a tenu i Goolir
    mer q le Abd Ki Knm a toujours
    t tenu nu couraut des oadiiion*
    de pnx fiau u espt^'i lie* doit il
    connat a ciau ee*seniielle : I .
    Ion i in ailiniui-tralivi-, ieo i ifl
    qu^ ei p nique d-a inbis rite
    ns et du l>j-biu sous la re..
    qu'e le* recon.laissent la snuve-ai
    net du sultan et la dlgation du
    cahl.l.
    Jusqu ici tous le* conmi-siii
    qui onl preteudd parler au u i i
    d Ab i Kl Krim ont tous l ,,
    cord po ir tir n--r q ,e ce dei |
    avant t ium afoeiaUoa eiig ait
    la reconn dssance pr t bl* di
    'l.piiil.ni. e eompiele du It I
    dition co itraife as traite s bus
    oaacanants i iteroetio .au tout
    la Fr n. e e( 1 b-png .e ne v > lent
    te dgager I gard de- pu
    aaa el iluol l'aeceplalioa ouvrirait
    ImiMMelam me. dang ramaaaeat
    toute la qu-alloil maio .iiie.
    La g' un u-un de la Kiance ne
    MU ail ie, a.-ei la limite au il. H
    de lajuelle ele cn^Hgerut ,d > p,',
    ris pi - giauds que ceux d aupuii'
    d'bui B0 meut la ftif II Stl n des n
    tions un a.nies cl l'envo d I r
    ees capsb s de lipo-ler i r ;
    sioo dont ia K met a t vin m, .
    La I i..u e e.-l I ee A la Lu,te de
    ce qu I -t .it pi-sihlu il.- i lira
    av^n d dployer la for. e U H t
    faios doivent cli d-ir eutie la pais
    et la guerre.
    I 17 A la auiie des oprations
    dans lu lgion d'uuessai-, les dis
    >d i Is du Mir-ar et Ab-1 Seril se
    nf se suri preenie* pour faire
    I, m nnns ion. Nous uvon* mfli
    g- l'ennemi de Iourtes | erles tl
    venouill la | i olre poslti n de /, tonna et les
    premiers postes e-paguols.La fuite
    de* de ni- uioupes qui a pntr dans
    :- i li S.iis.ir. Les Ifoup hiix
    i- lents -ont nouas* A la
    I i1-' i- le nord. D'autres tribus
    de i lgion nolainmi ni les Dni
    ira reJ saol de fournir lis
    contingents \hl >iKriin L'av a
    ; I, miiI..ii le di s rassemble
    ii,i DtS dans U lgun M i luif et >lu liant Lr-be-io. i e g
    n I t'a gaa est p^rli pour Maira
    I. i b prendre e eo nmandem-ni
    i le ->u.l du M H0J
    I* RM -Le dpart du marchal
    I' in pour le 4-ii c ou il doit dl
    n.; i le- o -iii'i ns franco espa
    gu .le- c nilrf 1rs riiiaiim t l d
    li n ive'iu.-ul lise au 20 aot. Le
    >' da S pal traiu jus
    qu'fe Tui oj e o i prendra la li
    ; g ilire d'arop nes jusqu'
    It >ti il llsarrteia <, I Malaga
    ou t Mieinte p ur r*ac ntrer le
    v ii i .1 l'riiu de Hivers qui diii
    g perao loel i n eol I oparalioas
    .noies au MaiOI Le i oui iihii
    ,^ui eepacnvl tara ipoiitaaiaiit
    le vajig* du bout marocain p ur
    s < u reuo ave: le mu- ., u
    Ptaia.
    AUTOUR DE LA DETTE
    DE GUERRE BELGE
    La coiilt:rence entre Ifs reprsentants belge* et aine
    iii'.uii.s h'eal Jouroe, eo : de nouvelles inliuclions de leur (jouver-
    nemeiii respeclil
    Ctiieatures de la presse bnxelliise
    W,* n .r >s L- n g d t n
    r a v-- j a d e de g i ira bel
    Sa oui li* .o- ni lu o al i u
    anl li- u- 1- I ( cm.! ren y i
    d >it avoir lia loi li nalm le pr
    sidem O n ils .c ai e Mel
    Ion ei |e s n ii ii 'm Bl
    niers repiseniai.t la commission
    amricaine. Le secrtaire Mellon
    quittera \Va*hinjjton ce soir et le
    f
    snateur Sraoot de nain. | .. ren
    oonlrerent diraac. ht a s, w Y, V
    u is >e reodr m I l'ivmouth
    i ur v r. neooier preidert
    Coolidge, en visite h i on p-re.
    La* d* i ,:uia HaSe iraa tm*'i me
    I tu er la llostiofl mig
    p i Ma a VI. i.oobdge avant la repri
    se des dis.usi ,ns mardi avec les
    deUgus belges Pendant ce temps
    le n-, is, anasltsnl par cbla
    i i ^ i i i i c u al i n s'altea I
    ce ,| i des deUI '' 99 "I
    m i\ ou i i il u i r las
    n|{ i lie i.us Us m lins pro li nos
    II v i dj plusii urs po n s |( ||
    vergeac i aatra las i niai ioaa,
    mn- aii'* u ie brve liance m
    no tre plu* doplimi'.ne que cas
    j turi d rnier* aprs l'ajournement
    de* Dgoelalioai
    Lloj I B air ch -1 d Si parti at
    tachas I la a ibw si ,n iSBri il
    n, se re icoatran avra le- <>p -i la
    b l/'W pour asaminar !'* rapports
    ti< i i\ 1.1 (i-o h in d i- i i i n
    c qui concerne le aegteielions
    de U dette belg I H ab I ftre i ii-
    --, .m |u '-i if,11 i'.o i'i u.-. Den
    I rele niai M li la oo l'efl u, s
    i rep aaantai eoaa Dormill -'tai
    d ag > latlo i- | n m i gr leur
    * ispanal m ne doit pas im pris
    a iregl |ii Tootafoia, l'ane m
    Ire d re qui e pisse g->ner e
    ni n on iib.erse la plus entire
    ,li rtl n aa iul t
    Li presse b !,;> tmo'g'ie *on
    ilenleineiil de- rsulta 8 ob
    d iu- |u q i ici A W l-hlngtOO I11 l'-
    un diton ,| h"i. u d inii sur la
    I i -lion d la d le, Li N lion
    II gi dit Inrsqu il s sg s.i t de
    i m a p u r A l'Ai em -^ la, e Kla's
    I I- lll-lslnio il | ni que lis dettes
    Ibblssi ni 4'impo i.iuti. il,
    li tos, m ii- lo -qu il S'ag t il dei
    te ami ris aim il- ex gaal le p ie
    miol intgral
    On limite main
    on ne l'gale pas
    oyei lOns jujjes, car
    c'esl < lu/ Paul E. iuxila.
    que Ion vttiil yale, le meill ur niarcln'-.
    Mamicj Etienne fils
    lai < liatidiscs Iratiaisi s
    Port au l'rinoc.
    Chaulez vos enfants
    i|. B"Honi lils
    S,s ("haussuies rm lis
    m^illfureii
    Parisiaua
    C* *olr
    La Maison dutoystre
    3s e>t 'ie cpl-m os
    Klltr* : 1 on gourd 1
    l'ta i i ium de rpai li n* on ne
    jouera pus jeudi.
    i
    Nouvelles Etrangres
    Par Cahl*
    Ls Ironlit'i lra.ico-all' ffemptt
    mandes ont dc dcmili*
    i Tenise
    VI.NlSKUne terrible tempfl
    ta s e.t iii .Hue eur la fameuse pla
    llies liai'Ull ICCflll traita g i-'J" semanl l'alarme parmi
    les nombreux touristes de tous les
    pays Pur suite de I violrnce du
    vent et des vagues, L"> cablaaa da
    bain ont l.1 aotaOfftS I lu mer.
    La tempte a l-il au--i dos dgta
    a 1 inlrieiii de lu villa In uur
    me Dill pour pavillon, u l forte
    menl me m sur lu plu,, Si \| u .
    I "l'm li inunicipiilbs oui ur
    rld la circulaln.il ilan. le voisina
    ge jusqa' ce qu il ait t oonanli
    d.
    PARIS I i tr-iit entre la Frau
    ce et l'Mlemngue dlimitant la
    frontire commune nus d,ui pnvs
    vieul d tre sign au ministre
    des allaires traiigiVe* pu \| \.n
    nu be. directeur de la seitimi poli
    t que du minis re et M. L/opold
    vol. Iloesili et le bu on vnli (.nie
    i.a i pour la commission lllemafl
    de de dlimitation le la Irontiie.
    Le dix'iiiinnl est |uin nient loin i
    nislrail et rlatilil la frontire
    telle qu'elle tait lorsqu'cleta la
    g ie re de I8 lUiilili. alu u- pro- 1) ,pi- m tiki
    t la souveraiiiet'- de lar'mnie
    s'tend | : qu au mili u du Kl.m .
    Les cours
    17 Aot
    Paris** Btai ing
    Dollar
    lOi :)0
    M i>
    ATTENTION
    Je viens informer les propritaire*
    dauto jiue fai reu hier les putus
    LOHUjjes dimensions suivantes :
    Pneus 32x4 cord; pneus tftfx4 cord
    Pneus_34i4~ll2 cord.
    L. Prselzmar nAggerholm
    Rue dvi Quai
    IVolPZ CGPi* *f^'i Tinenhaaep
    Les annonces de demandes sont
    Importantes pour vous quand .vous
    dsirer louer ni. nu IrureMAi- I,
    Leu annonces de d> n n soi t
    i'iqiorlarn pour ions quand voua
    d r./h.beier un tiKiut'eia*
    lion.
    Les smon e- .1 d> mande sont
    lm sr*aataa p< ur vous quand vous
    ennz-1 i vont s|. rraieer d'nn
    nSJ'TOl'l VOLS BaTDEVC.lL' INUll.B.
    , e- an**n im; rtsnte ur vou- quand vous
    ave braoia I in f.mii.otS.
    Mresssc vous au MATIN
    .Vous avons l beureu d ,
    piendre le retour parmi nom. da
    i'l';;;,mi i****m* o riPP.
    semaine, p,,^ , ^ "
    MrT.pa*nh...er a, oosnea oe
    rapporU les ,ri-.p ,u '*
    ta*"*.....- ...-... ,7
    Ion du t u pi. i i c
    in Saluant roa retour, ooue,-
    dra bien rtl nou. ie,,Ne.gUer ,Ur
    ' rsultais obtenu, -u cours dl
    ion sjour W |10gt01j 0ur' d


    ie mai m
    GLOB
    donne de la force
    Convalescei.ee
    Neurasthnie
    Tuberculose
    Anmie
    L* Ou* de CLOBi'OL
    w|fren*e U force ntrreute
    tl r#- iji ncrli ri.eri, i
    Uute luf nerva, ieur
    fouplute ci leu. v.fueur.
    i mntiiblcaltiin
    K.*. " \r ,-t Mdecine
    7 Juin IBIO
    u >.,. . i
    * B* Un une
    i ir repat .- dj rai
    i II loi fa.ifjia
    i r M | t m av I-.
    ., m- .r
    - avoir rr.
    isJMJ ici ca>
    i tas
    -> nfiM
    'r cat.
    Il rvMtltti rrr... r.juakWl
    lia >.i peut Uriruir J'uba a-
    u | i-re rf ua '<' BltlMM re
    " rl-
    **. ttt\ !.. or ir tier-
    Bler * nuyr donneront pi'fircac*
    IV H (, ,r
    / <.
    ,vti'. t'
    W f Vf /'.
    i lai taHH - rrt^'riaia
    Granda Fria
    f Haaet i- Part*
    *t, .
    . -' va
    ferq* Vniilanl Cnnsiqnafaite
    Vol en douane
    Capture 'd'un 'rcidiviste
    A le suUe dr vo'i rpts du-
    Ici huiles de la Douane, le S> r\i< e.
    de burveillance m pos d'. genis
    civils avait redoubl de vigilance,
    quand hier soir vert les 8 heures,
    un dtliaqu.int qui s'tait sans
    doute laiss enfemer dans l'un
    des dpt, croyant rhaper I ht
    lention des gardes dissimul! le
    mettait en disposition de fianch r
    le* grilles avecaoo butin Au- i t
    l'alarme donne, l'audacieux filou
    teota de s'esquiver, mais comme
    il se voyait couch en joue et car
    n de toutes paris, il implora Li> n
    vite la clmenci dis agents qui
    leur tour, en avisrent la police.
    Le cambiUlcni a t reconnu
    Kur tre un rcidiviste et notre
    Dhomme dpuis cette nuit, a
    renoi vl ci or aiasance avec le ''
    nltencier National o il mrdi a
    sur le danger d a avertui lell *
    que ceile qu'il a courue hier soir
    Manufacture de
    Carrelages Cramiques
    Nous avons reu une Circulaire
    ils Mr Paul Th. Romain annon
    .ni qi laMan.i tnr* Belp de Carrela
    Sas Cia ernier catalogue* qui sont d'une
    relle beaut. Ils sent accompa
    gu du d> rnter tarif qui comporte
    les pris t.bsolument avantageux
    t exceptionnel." pour ctu qui d
    irant avoir des matiiaux solides
    pour leur rnostructloo*.
    Nous n commandons nos 1er
    leurs laManiifulurede carrelais
    cramiques qui est dj connue
    et apprcie dans le monde entier.
    S'adresser M. Paul H0.M AIN
    Varits
    Oaolr
    Ceeur d'Hrone
    1er 2e et b pisode
    .-Erniee G. 0 50
    Mercredi
    Le Comte de Monte Crlsto
    -V
    1er pisode
    O.SO centimes
    fi',
    b ianailles
    U nous est fait part des flan
    lies de Malle Mud Ovsrt avec
    r Pieire Roy.
    tomi limcn'.-
    Cator vainqueur Itti
    Dame Chaooa si (souvent cipri
    cieuse a seuri une fois encore a
    notre vaillant champion.
    Au cours dos j m In'eroatio
    naux organis* I Me'/, : il ir-l-
    passant tous ses encurr-n'H a
    iiiIA 7mS0 et a t p-oclvn^ 1er.
    Ce nouveau u s est f-ii p uir
    nousr ouirlo'i', (particulirement
    not'a monde sportif dont Cal t en
    est le plus bril'anl reprsentant y
    applaudit sans rserve
    Pourqjoi ?
    Beat ce titre notre synpalhiq ie
    conlrre l/Artibonit- signale le
    fait par I \dmims'ration l'oiamu
    nale tesQonaivesd'avoirsupprim
    a ili ention de t OC gd"s accorde
    11' oie des Soeurs de Gros Mor
    ne. Et av c raisoi c m-i lrarit
    l'oeuvre ai utile laqii'lle sa d
    votent ces impaysb'es reiigiiu
    ses , t r.- confrre croit que cet
    te mesure est cruellement injuste
    Nous appuyons ab-elument ce
    point de vue, et ail est bien vrai
    que le Conseil Communal en pr
    seoce des rcrimiuitiurs voudrait
    revenir sur cette d ision juge
    inopportune, mois qu'il se serait
    heu't a une volont contrarian'e,
    les Dpartement de I Intr eur et
    de l'Instruction 'ubliq ie sont d
    signs pour prendre m qusion
    en m iin n U sn utijnncr con'or
    mem Mit l'quit.
    S'il faut qu'on rdui-e les bud
    gels commun iu>, les faible* sub
    vendons accoides aux coles doi
    vent tre pagaes, cir le iule
    des in-t.tuteurs est sulii-ammit
    important pour qu il fasse I objet
    d'une attention spcule d; lapirt
    des pouvoirs publics.
    loUTBMI St.ioijfJiiilii;
    (lrlllll.Mll
    Sur U demande expresse de lia
    dress, le Directeur de l'K. S S.
    D. s empresse d informer le public
    en gCndai que v i Justin Leconte,
    tudiant ea Ste^nogmphie Anglsire.
    a accuse aux examens offlcwla de
    Juillet 1925 i.inquantt deux mots
    l| a la minute, rsultat qui lui
    donne droit au Certilical de Stno
    grnplie Dbutant.
    A vendre
    Lu camion ''Vichite'*.
    tour iea conditions s'adresser
    O otl'son LLC\5s \ Oo
    r
    Ia hasard nom ayant mis
    tout les yeux cet entrefi'el puru
    lui? muq Jes dtmtim livm-
    ynud h prit* rente parisien
    M ux EcOJtes', nous nous
    faixont le plaisir de le rep>o
    dairt Itnenion Je ms nom
    breux lectews parmi lesquels le
    Dr. Ca.tstus compte bien des
    amit
    Du petit incident
    U -gardo* ce ngre avec cette
    jo'ie fera na l a'exc'arat i.npru
    demment la priacesse Gtlitz ae,
    en roj ml au 'aain > de Desuville
    le trs parisien et 1res lgant Dr
    Cassus, originaire d'rfaiti, accorn
    pagn d une ravissante blonde '. I.i
    Dr Caus se ret >uraa, situa, et
    avec son plus gracieux sourira:
    Le ngre vous emra.. Mada
    me fi' il. Les cavu iers de la prin
    cesse ne bron'hront pis.
    La nouvelle du petit ioci lent
    se rpandit .sveo rapilit et les ba
    dauds vinrent regarder U erin
    cessa Ga'ii/ine, qui dut quilt r la
    sale
    Botte aux Lettres
    Uraod Goave, J7 Juillet 10tS.
    Mon cher Docteur Jeannot
    Vous ne vous souvenez pas de
    moi, Bans doute. *usi, vous prie
    rais je d'excuser la libert que je
    prends de chatouiller votre m des
    tie en vous adiessant celle lettre
    Hier, tant h fort an Prince, et
    vous ayant v 1 passer, le dsir m'a
    pris de faire connatre au pays en
    tier, les acLs de progrs que vous
    ave^ accomplis dans l'ajrondiaae-
    ment de L'gnne, mon lieu de r'
    sideme.
    J i revois m-os v iiie farm co
    le dl Vialtt. sur la route de Mua
    g>>.ie, celle de Petit G .ave, 12e
    sectiin rurale des Kourgs, et ce le
    de Kauch (ti:au 1 U ave). Oue
    dis je .'Je vois vos centaines de
    petits psysms enton mot les hym
    ns oatiooaux et voire Chaet du
    Travail, marquant les pas daas
    une distipliue impeccable, au re
    tour de leurs beaux champs de
    culture Je les revois devant les
    aiis de dmoustration rpon
    dant n toutes lea que lions de bu
    Unique et de chimie tgrL-oles & la
    porte de leur Ige nonob-l,mt les
    notions de grammaire, d'aritfa n
    tique, etc. uotimn ni tout) lins
    loira d liiiti qu* pir J ea enia
    quelle mg mut de me hoda, vous
    leur ira appr se n langue m ter
    celle (le crole) p< ur mieux U
    (car incarner.
    Jerevoiscai nonb-eux pssnta
    qui, comme moi, s'arrttieit p>ur
    visiter vos parcelles dmmstri
    tives et assister aux cours prs'i
    ques de vos professeurs p >ur
    aller ensuite les vulgariser dans
    la masse paysanne.
    Tout particulirement, c'es'
    un plaisir pour moi, d'en joindre
    les planteurs des rgions que je vi
    site comme arpenteur pub i -, d'
    voir i imiter, reproduire dans
    leurs champs, les mthodes et pro
    cds rordernes que j'ai person
    nellerreot observs dans vos ta
    blitsements. Et de l'aveu mena
    de ces p auteurs, leurs rcoltes
    ont centupl du tait d'avoir imit
    vos exemples.
    Que ne puissiez vous tre plac
    adminMrativement parlant, de fa
    teiritoire d'Hati, vos bons proc
    ds de culiure et d'enseignement
    classiques.
    Certes, s'il est vrai que Science
    'uns exprience ne vaut >, il va
    Fans dire que dans l'organisation
    agricole et scolaire actuelle votre
    exprience avre dans la produc-
    tion locale des p'oduits du sol,
    votre comptente sJe lin lettr et
    votre li mie valeur scientifique >e
    raient d un rel appoint pour le
    succs irnraanquable des entrepri
    ses > i : i 1 . -s.
    Vos initia v:s de cachet so"al
    et d'intr>ginral, tels que I lli
    tel Pension des fc Klul'ants (de
    1901 I9ii.i ), laftateruit et Eco
    le d'Obtlr ju'aes Cayes, vos di
    vrs ferme- et jird os scolaires
    t int d >ns le sud \ 1 ; I n d'aulr-'S
    points du pays, las in mbliablas
    c mfreoc s p-i aeo'il"* et les
    auditions enoyc op* tiqi s da votre
    acadmie Risi H 1- ft on ( Port au
    Pliai)| enlin v>tra '^ng^s Me
    la queslion sociale d llaiti (Aot
    Wlit 1 sont et seront vivante dan*
    1 s annales d' l'vo'ulioo iotellec
    tuelleet morale du Pays.
    Da il la pense que les conscien
    ces honnt B, quelque groupe
    ment qu'elles ppartienoent, s.u
    ronl vous apprcier votre |usle
    valeur et vous assigner au plus
    l', la p'are qui vou- e>l ue, je
    vous prie d'agier, m>n cher Doc
    leur, lsxpres-ion simre de cette
    admiration collective d ml je suis
    l'organe auprs de vous.
    Emminoel JOSE II,
    arpenteur pubuc.
    Revue
    des Deux Mondes
    IS Rut di l iinivtrtili, Paris
    SO.MVUIHR DK LA LIVRAI ON
    du 1er Aot 1 tf25
    Vue sur Lonlr-s Henri de R
    gnier. de l'Acadmie franaise.
    Les Em-granls. Quatrime
    partie. Johan B jer.
    Comment fut s^v le Maroc au
    mois d'A t 19! i. I Henri C*rr
    Ls aventures d'un Gologue,
    Dodat de Do'omieu. Louis de
    Lauuay, de lAcaimie de- Scien-
    ces
    Journal intime II. t859.
    Em le 0 livi. r.
    La cri e du Ble. R. de Bover
    Mortgut.
    Le Roman de Dante 1 Fraoeois
    'li'.
    A l'exposition des arts dcoratifs
    II Le Royaura^le la Porcelaine.
    R. de la Su'raone.
    lillralures iran/^res __ Du
    ct de chez Jyce, Louis Gillet.
    Revue Littraire. L'n ronan-
    c er, Mr. Jacques de Lacre'elle.
    Andr Beaunier.
    Chronique de la Quinzaine.
    Histore politique Heo P1000.
    Fl'XPB L'A ONNEMt.NT
    t'n 4L Su mou Trou iuu
    f*l
    SuM xr.eciU r Se u 41 I
    L1.p41ic11n.nts et
    Co oiic irn,ji 1 86 44 1,
    bl'in^i y u ,0
    GeoJEANSEME & Co
    Agents Exclusifs pour les maisons suivante :
    Wm. Mo Donafli S*0111*
    Huile de Lin, Essence de Thrbentine, Etoupe. Rsloe,|Oomme
    Lacque, Alcool, Goudron, Brale, Loallar, eic.
    ltomarx .MlUlng Go.
    Farine Delicle, Farine Demi.
    FiiChi Suppljr ;Co.
    - i^Articlee de beilene, Clous, Boucle, etc.
    lkewer A Company Ine.
    Produits Pharmaceutique, Dtugs, bpcialits.
    Fulton Slioc PollabCo.
    Cirages tour Chaussures en toua georea-
    International Cork Co.
    Capsul.s pour Douteilles, Bouchons:
    i ha Charles 11. lirowu l'alnt Co
    l'eiotuita eu luu genres, Peinture, ^Satina e
    Cavanagh Bros. A Co.
    Hardware, Quincaillerie en tous genres.
    Markt Se Kh:iefer Co
    Brosses, Pinceaux. Balai, Pelles. Rteaux etc.
    Objets en ^aoutchouc. Jouets en caoutchouc
    North American Industriel Tracantlantle Co
    I'. ii. lire l'eau, t*nent BlaDC Cernent Bine. CemenI Rouge, Plaire
    de Pans, Terre de Vi-rbre, v chines pour fabriquer les Csrreaoi et
    les Mosaque. Foun Hure pour f. briratir n de CaitesDI et Mosaques,
    Minium, Indigo, Poudie de Brorze, Coudre d'Or etc.
    Lewis Rabarta Inc.
    Encre pour impri m ii'. Fn re pour Lihographie. etc.
    Nous nous taeooi la di-pnsition de notre g ande c ientle pour
    le commande de Ciment, Barre de Fer, Clous, T e, Poites en i*r,
    Ror.es Mtslliqies etc
    Geo Jeawme ro
    Rue des Miracles en face de la
    Banque Nationale d'Hati*
    Il II JO
    M
    1b
    Ir.
    L i ibonncnirr n p4n, i Ju i r ti au 11
    que mou.
    fR X >U NUMERO "io
    Eug. LE BOSSE & Co
    Agences- Reprsentations
    PORT-*U*PRlNCE
    Auents gnraux de :
    Ueoker Jooea jevvell Dt Htngo\ |C
    NEW-YOHK
    Kanura ilujiarisu 00 Boule Rouge etcj.
    franklin *\rts Insurance Company
    NEW'YORS
    .vta >ranoe o Di m nd la i h Co
    Allumetiea t Siiie Home
    I). S. Ii.iltl er xporl Companj
    Souliers Red .
    Chas F. lattl jet SQi
    Poleeons sa^aentoui genres
    Manulacluns Lile lns'ce Cy
    usurancc sur la Tie,
    Suilliou Fires .
    Vins & Cnampagne Bordf nu*
    I 11, i.i MlliH
    CUI'LMiAGtF
    rbirs Danois, iromage et copeervee ailmental.ee
    \V. S. lall'tWs (i- Son
    Taliece )aunes et noirs
    a Rahonale
    Sans Rlva)|
    Cigarettes Chanteel* o
    Knvole de denre
    Procnrez'-vousdes chaises eldo(lin>s, lil en fer,en cuivre et en bronze,1
    glaces, tableaux, lampes lavabos. carpeHps el descenle de lits.
    Chez
    BALLOHII FILS i
    120, Hue ROUX,120^
    ri %


    '-E. AI A lin
    ________________ a_
    A. de Matteis et Co Ajjriiit
    Pour la chaleur
    Htvv a rien comme
    ENO'S
    FRUIT SALT-
    DER1VAT1VE COMPOUND *
    C*t st une TiMne.
    vira purgn if lj'-r".
    j un tonlcjvxe
    qui purifie le eaug, em iohe le ruptions et protge
    de la Malaria. V
    S Prenez en une grande ouilleie dans un verre d'eau
    grand matin.
    En rente dans toutes les pharmaole et bonnes pi-
    cerlee, et on yroe ohez
    Quintin William* 4* r-
    Vla-avie de lllotel de Franee
    Le nouveau iarif
    viendra plus tard,
    Kntre temps, buvez le Whisky que toue les ama-
    t'urs reoherctient 'eut le
    Sa i|ualue fait ea rolauie
    En vante partout
    \Y Quinlin William <$ Co
    ALUMINUM LINE
    flew-Orleans & South
    American Steamship Co lie
    le S|S Leil ayant laiss flew IHeam ! 14 couran,
    >eia au l'eiit-'oive le 20, Porf-ati-Prin le 2! 6
    tl S '"' le 18.
    *e S|S tflllai laissera Ret QrletJM 11 25 courant
    direclcnu nt pour Port-au-Prince.
    Ce 17 Aot 1925-
    A de iVfatteis & Co.

    Aumt gnraux
    aiai
    Si vous voulez avoir
    de bons chameaux la
    mode.
    \isilez la Uiaisou
    JenaroIilKAliO
    tii and-liue V 1728
    WAHLPSS
    WXHL PEN '
    EVEBSJiARP-
    Si la li> uJl ilail i llll
    r.u-on (ii- sa \ogue. lu p\i-
    n \ l'i! |in -I t.Mil i i\
    ni lai mi sii 'ii i A un
    li m OOl DM M h- i part
    lu le p .le plnai. (rhl
    ; i '-( lotit m Mu I.il rend
    in p'ume inili itroctbli -II*
    h un plu* rmul dpl pour
    l' m ri' l <| ii WMH dispen.
    .nu il un ii ru(. 1 .>-*; I |i
    traquent du rservoir
    Ir ti1 nilalli jiie permet
    .le li i mtf lui ni. ll(|Ui in. i
    le r - noir >le in.,.>u i em-
    pArher toute faite i'teere.
    Tou e | initie Wal I peut!
    ,'l e ailr| li* h n importe
    quel p ri' orayoB Ni i ' i
    ! |i i Bfi i hi p du mi^rri'
    Je* in.
    MAXVBU hi.HH
    tl.ll Kur .lu < .m.
    MM I mlMI.MIIII
    s
    '
    THF. WAHI. COMPANY. NEW YORK. N. Y.. U. S. A.
    Aux Grands Magasins de toumii*.-
    rel Gnrales pour la Cordonnerie
    Joanny LOttiiASCO
    No 319, Rue des r roots-ForU, t Thomas Madiou ) No 319.
    PORT AU PRINCE (H*m >.
    * cnriJlw#ir'"",r/*'*
    AO M nrJXfOPfKHSiom
    ouUj im immadut lufrlion!
    Globules Rbaud
    nniiniwiiniiiwn v>'1""rlPT'
    Taitm ' .<* . ri.co*frp Otmtmvw*'*
    a. 0L'CB|1X .-n -
    Rai-CoTonibM * xi
    i ..____ .. ' OH
    Souplee,
    Elgance
    Bin*ie
    YESTA
    Qualit
    Rapidit
    Solidit
    New- York
    Si vous voulez conserver la peau de vos chaussures.
    Si vuus voulez conse ver sa souplesse pendant looijtemp.*
    Emplojez notre pale \J> norjram la meilleure^ de toutes
    les marques,
    fabrique spcialement poui les (jenUemen duhiqht lile
    Elle prolixe voi ctiaussures contre la chaleur et
    J l'humidit.
    Geo. Jeansmedc L ***<
    AdrainlstpatioQ Gn-
    rale des Postes
    Avii dt Dpart
    Les dep* he< pour N V U et
    |Europe ( i >.o.l dirwt |
    [.u i steamer l'miami eronl fer-
    in^-- vendredi 21 du courant.
    Tort au Piioce, le 17 ko\ \>i
    oontre
    la
    'constipation
    prenea ea
    COMPRIMS
    SUISSES
    de DELORT, Pharmacien,
    U9, ltu ala*-ADtoio
    I -i\ H !*
    La machi x a cou Ire VESTA t loat simulement une
    S\\-.[\\ Lll.i.K. i'<' cot urti.t. i I) u oup aupeneure toute
    tui- Marque dj m w la n U H
    V us ( I CO 'I lli '" l v iwlef ii'i'ri' I)i'-|);nl ineiit de
    M :. n. > i cou il- i m in 11 i 11 \- n : <'' n mriiM, Tail-
    i.li rs etCoBu nsibiw vendu e lux U rs du prix de c.lle
    qu'on i cru -Mr.' i. m iileure j:i qu i l iirivd -le la \ESTA
    m\ ese a s v.\S i.l s Ai.l. 'l'uni-s le pierre. r< h ioe an
    to k y compris Piiu. Uiodvr PHiX SPECIAUX l'ul'll
    1E> LOMMERaNT8.
    i\yt
    Le mi ompa W K |d II s l.\ RldULlfl u.m .
    vifceje inpori oui ui premiM loi.
    Sou Si-.'ir* suli qM etna en eu bj
    C 89T LE MEILLEUR
    DES PURC.ATIF8____
    .OU
    uc : P
    Sole.
    PORT-Atl-FHINOa
    ^j pTHlie FharmM Al.BfRTIJII
    l'ht!<" 1 D- JmIIh VURU
    ictm I bonnM Ftirirni-m.
    I. pi,,, i',r n S'j k i ni .11 u s Talons m cioulcluuc
    cGo'iDYEAR*. ., ...
    .s. p u Kut.t J'ux, d. i s v s i l r. 15 propres. Lue vuile
    ra^- s .

    205-209 Hue Traversire
    \y.


    LE MATIN
    f RANDROTEL de/RANCE
    " fosiiion exceptionnelle, au centre dei suaire* i prorimit* de tontes les Banques, de la douane et le tontea les Agence de bateaux. Rcnseiqnements'
    et lacilits pour voyager en automobile dans toutea ls pirtie*. de la Rpublique Ma'ii el de la rpublique dominicaine Cli*mlir>s conlortaMe* el surtout
    Ira propies, enfilatenra dana lea chambre*! la demande '''-s rYnsionairoa. Cuisine h*inQ%iae trs anigne et dis ulus varies i>
    TheiV ami*1* visiter /*>* m"'"y*i'f, rfe'TWf''' *'ns des meilleurs crus de Forcl*iuv. un-- harrt*a** ihmi=inn, aillons ot ur bon
    leilles. l'armiles Vins deoliateatix, vous trouverez \o plu* arnnd eholx, p.mr les q-iallt* et pour l'ge VINS D'ITALIE* D'ESPAGNE. VIN DE POI'RGOrA'E (blancs
    et rouge ] et le renomma Pommard mousseux, go|l Amrican"La plus graul assortiment de Liqueurs, Go(|na<* gins. wHkles, etc. Absinthe Ffiicd, Aarer
    Ploon, Vermoutlie CONSERVES franaises et amricaines frache lient arrives. ClOARES de Cuba, Aurora et llnbaner.v ClfARETTirQ
    de toutes les fabriques d'HoIll Oro t dtail. PARFUMERIE Carrtes postule. ta
    Prix trs modrs
    P. P. Patrizi. Propritaire
    ? ^^ ^ -^?-f ySr
    CERCUEILS en tous genres
    ^^??- ^p*
    ?
    3
    chez Guillaume Duchatellier
    2010 Orand'Rue
    rASW4
    fous trouverez chez
    Juste Lilavois
    1906, Mu* do Magasin de l'Etat,
    d-- matriau hv "l onn II Uil
    I r iim- li' r-M-'an Mi,iitu s
    i n le point de Tut a cm
    imp rts actuel meut io vaut m r
    tu tiiCOD truc lion-moderne?.
    l'a le* une \ii-iie lu / J ttt Lila
    rois il v o* *o,,s renu" e/ r"p,e
    de la fupiioril vraid ent tiin ta
    I lr del p toi li'", a I In^f. nia
    diierg, etc. q> i W s - rost vendu
    dHn< l'exce lni-e conii <>.i I
    qui v.iu donn I Ci i
    L(p piriicul ees
    S'alresser; Cibinet
    ) Alfred IMII
    Ri Prou, mi >a <
    de I Imprimerie Riiiinn.il
    Mates
    |h| d'autres
    Attention la fraude
    Beaucoup de dbitants profitant de la vomie du R/tttfH NCfaf V0J
    rhums sous ce nom que jes connaisseurs rclament. Du grand nombre de consHPn teura r si
    trompe, et vol- se tont ulainta la Maison Geal|cns. feel pourquoi elle informa le noble in-
    lressquc le vrei iRhum Nectari s l"u. dans se* ., ,ir tl.^i......... vi l,.,|M1< ta rn j,,.n ./.,
    de\lrFrdric e fj un toi Hoi>.Vorna * i
    prive de PMionVlllC
    Ceux qui achtenl ailleurs devraient rclamer le Rhum Nectar
    eu bouteille tiquete et capsul
    DEPOTS: No 1940, Rue du Magasin de 1 Elaf; Nos III et 560 Rue Bonne Ai
    No 028, Koe Courte, ancienne maison Brutal St Victor.
    Uoi ne avis sa clien le d aux mdecins et au public qu'il ro
    tr uisorm son Laboratoire d'Uloge en un Laboratoire la
    LioluUie appliqu sous la Direction du
    Dr Ricot et B. Sjourn
    Le latn.-utoin est ouvert taai les jours de 7 hres du matin 9
    neur dtsoir pour toutes les r- cherches ei analyses prvues dan-*
    g'annona cl jointe, smi pour le
    Wa^s utaiiii et ia constante Ure-Scrtorie
    S' i r ...- iL. e di d.. chaquesemaine
    S'adrc-"T .i iu Mi ma e pour les ei Sdif baient
    nu d'uciaei >t S ga qu
    Haclion ae Y\asscrmann
    il i lion de In boulet,^
    Eiamen du sang et du pus
    Eiamen des matires tcaleaU
    ^axamen ae jeraeiu:
    .'. Aibumino rtcUcB]
    Consume UroSecttit?
    La maison C.L.Verret
    Maichond To il leur
    H- 1823 lue du lagaaia de l'Etat
    |e recommande au public el sa mmbieuse cli-,
    entele pour I lgance de sa couoe et la prompte
    excution miae dana les ouviagea c*nfiea Asefsoinii
    la maison resle olivi le )u (|'u';lS heures du soir.
    P a m< dr* *
    1mm kl noctambules
    310, Rue Bonne Foi
    Btf Mm
    I.QD( UTa
    B'ie P'es-i o, landfficbi loul s iiualiijsioupajrilrolih
    b Tavp.nie reste ouverte foufa !a nuit T.
    TBLtPHONB : 771.
    W
    110 Hue des Csars


    *_____________
    Tlphone T5
    L '
    .' ** -Vi*-- - m. ft(
    7*
    SMPfJBP
    J
    -
    -.
    s \
    w. ..-_


  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Powered by SobekCM