<%BANNER%>







PAGE 1

I F VAUX Pagol nergique antiseptique urinaire 1$m Agit tit r rarfiee/eme/i Supprime /< douttvn de la miction Cvife tout complteatton L refeei eeeaateiueeae meuait IH uni See eeiee %  iiuuii vaH 'raaet c.ojplm aient t oeui es lafulani -tuu Ui aucieaee qui Ui aaktteat veuatMoaee. eeri L dkotmn* maladie* de 1 LU, e ()• y.'.iih'i'i CoDMQMian• Refaits de marines ^ %  m Jeudi, ven 9 heures et demie dusoir deux manne qui avaient trop lle.vouluient prendre quand m6mt> une automobile piivee qui ne trouvait devant la Taverne de .Noctambules, rue lion. prs de la Lgation Amricaine, pour se reu dre, disaient-ils, au l.auip d'Vviation prs du l'uni Houge. Le propritaire de la Taverne dut intervenir et quelque instant aprs le patrouille qui paisait, emmena lea deui marines. — Vendredi, aux Caves de Bor deaux, il y eut uue srieuse aller cation, hait heure du soir, entre des iintimes et le caissier de 1 la blir-stmeniUn en amvaaux ioups. — Le lieutenant shaker, sous cli 1 de la Police, prveuu, arriva sur les lieux et rtablit 1 ordre. accident d'auto 2Pendant qu'il se rendait a Miragenue, Jeudi uernier, 1 auto de M. Andie Llievalher, administrateur (ititmu •* a->\*, .y' v' eu a, ptfei. dent chi / nous : un ircendie allum par des mains criminelles a rom pltrment dtiuit le Pre-bytre. Nous avons pu leruei Ile le* cir constances suivantes qui ont ac compagne cet acte iiqualifiab'e .'es le matin du 15 atl, un grand nombre de tid. 1 s B'itaietit iciidiis l'Ialui.d et des jeunes gens, venus de ort au Priure -'y iaiaaienl particuliremei t runar que p. r lun-li rbulences e'leurs corr Ltoc det r-#r • eu srlennlt/s. % . %  • n casen* ter em relie f'ttmtr. Voi. •! r. Ut mrd.i •;• e p-ngr i n e in ionr : l ni n n i I • %  ruverl' par le Pr eid ni d la -o ni un Pa leur ••r invi * of'r i t" 1 *' p'ire d'actions dgtaeee;— suivront lea ce r*rroi i<" r l"gieu es ui'e en pareille o currence; ~ un Rapport substantie 1 et pr^cn sera pre>ent i r 1 en Gnral, le dernier urvivat t dr f nda sur* de I Œ ivre: i-re cru l^rrnre Fera dite pi r \ — que oii< t • % ••"•'des g nl ou 'eMeu hr'S bon rai-es dla Prn ince nul n'aursienl p^a pu a pr-enteri I* r^U' i ou s'y faire rapratalar aaranl le pr l'un dea "crlaires de I Soci';— les Pstnrs prfen'a diront un mot p ir Dieu. Ces divre ftita *eronl a'ter.iA iaertbea r x chante af compgns de la bonne mt:' qne et il sera dit. par intervall-. quelque* nouveaux inorc^nux de h littrature te igiusf pnr de< perionne exerces dan l'art de dchmer. Qiie'ques uns d> a raorron so-1 Wi des Pomes D rm h'Iiqii'S et Hea P m s M^s-iniiue que vipnt d* pnbier. P. riMr Eug'ne Rveii'aud ancien Snalenr del Rpublique l'rarca'sc. Membre ho iioriire de notre modeste Socit Biblique d'il i i. Pour revenir a notr *ppel Spcial ci dessus mentionn et pour prvenir toute mprise, il nous para ncessaire d'aHirer l'ttient'on de ceux qui voudront bit n noua vnir en aide aur le er' yice 'tes listes de s"uaciip'iorj • qu • nou faeo'ia circuler la Capital e en ''rivince. Le* liste de 'a Capitle sont ret'n'fe lu sceau da ta Socit et p Tient le via du Prsident de (Institution et ce'ui de l'Agent Gnral; cl|es de ' Province ont en p'ue la signature de l'Agent de la loeahl i) uni au •' bulletin de souscr'p tion qui acromp e:^'' "l'appel Spcial ". le servi e en t t rg comme, s'iil : 1 Remplir le Bulletin '* n ind quant <•< %  que !" %  veut o-'. rrir et en y apposant s< signature. i 3 Pa'w dpoeer la "Bulletin", ( san argnDl), ou La Poste ': ou cbei le Praident '' de llna titution — le Dr Sabtii'in Holly, Rue du Centre N 5 1713; ou. en fit', au "Bureau d % %  l Socit '' (Ange des Rues Rpublicaine et Livres Reiuieux d Hati *fiv& Varits %  ^ Mardi Cœur d'Hrone 1er 2a e. oe pisode Ifnirer G. no) M Bssiintha Nous avons eu le pUi-ir de rec voir la vi-i'e de note ami tt confrre, M Carmi %  Bissainthe, dire leur des Annsles apoe • at luspecleur des le -s du Cap Haitien qui. aprs un r M il sjnor la %  .pit.ili • st n pu ti v ml ii ar aaoxdi, Excs de titessc Lawrtncf.obauffetiraaadoUr la m UnNo3o0se ** %  • ...nmi.a.uli n devant le Tritul de ,n,p'. po les q.i •• eono>8i.a o S gurdesdHmendeeteofra.J.. "_ E ao*ra Biu'hereau, peur la m-ne metif enduira %  • na.N.20,5. rstgleme..iv d^u n bin quil ait donn emme S.! de sacom-aruiiondtat lai./ tapvx.iemconenten, t du.nf-i'rrnri 1 a ind..nlU.iu. tntoMFrancs et *i lo • • U\> ml prennent la route le Utue oo.uung'"lt-' r '' in ^ r ? 0 -T^ £V n ,.*.onda'os B8fiW>2 g^ur'e danenie par ' vit' sse. Le Consul Pcrulta Mr Puait, eoiatHa de Cuba i ux i i ytf qui a eu a jtier la Lga lion de l'on su l'iiuce en l'absen ce de Mr lient ono, eetaate/sneu Minent mslaile eldoiltie ramne hiijnu'd'liui A la t apiiali,ur avoir les soiti que rclame M sabl. .Nonfaisons deu-ux pour ie retnbi ss^ment c'est l'actuel h I de la Lotion, Mr Celtytito Bsncm) t |.n commuer,ivee ce noiveiM titre, reprsenter ici son pa qu'il'a su laue aimer atpx* cier .I vaiiiaK' 1 Ncrolo jjie Nous emegistrons avec rt ffH la mort de m tre i-mi Fnelon Bot. my li 1 av MAme" Boi.iny, K. Kx .1 Mtuwi'i* lMuipolentiaire a Pans, uf* v me avant II er a Si Marc—L M lunraill U ont eu heu lue aprs midi U Capitale. Su.crts condol.nces aux familles prouves. l'uudan If. I.| 4a< IciS a*\,i,, ite... ^ Mae V -v**%  >% % %  % %  %> %  •%• eAa*e>aa* ne le cur eut. Drame de. la Jalousie Avant-hier 15 aot, vera 7 heula rue du Champ d'un drain. rea ou soir, _, de Mars lui le lutUre de la jaloaate. — ^, hr.iH, Jis'ti'-Neel diTWpite.. horloger bwa tonnu pour son honntet travaillant chez Kusso, uourrissait depuis quelque temps dis doutes sur lu liJelile de sa cohabitante Elise Jourdain, lorsqu' la suite duue accusation foimulc par sa tille trouvant en aa mcie une rivale, il entra dana une colre violente, s'exaspra et lit leu de bon revolver ur tliae Jourdaiu dont la perhdie lui apparut atroce. La balle alleiguillainallieuieuse la rgion du poumon gauche et quelques ruiuutee plus lard sur l'intervention de la Police elle lut transpoilee a l'Hpital Central ou maigre les soins empresses qui lui lurent piodigue, elle expiia hier vera J heures de l'aprs-midi. Frai...ois O'.Neel arrt a t dictt su l'tnitcniitr National, r. Jutlice ttqtie tur lea caiars qui ont accompagn ce meutlie. i.i.. ... que le cure eui, s un crlain uio ment, l'ide de renvoyer le cet* monies religieuse lixes pour la fte Dans la so re, 'es jeunes gens %  e prsenter) nt au pte-bylre tt voulurent y lre log.s iour In nuit ; ce qui ttaii iDDOSfible, vu leur gianU nombre, l'tal •'• aui •^Citation exliaodiran itms le quel lie re lioovaitut •'• I • • gml ue lieux. Vurien. lia•aaigerni le UII->1I ucif, j -MU l ut cri || plus ; ou ges, huilan les v li 1 rauous le plu obscns I leu clata. Lu uu lin d'ueil, il emnra-.t tout le lot de ciiaume de la mo desle ma son ; un prlre, le II. P. Le Fur, vicaire Sle Anne, et qui lait veau St Hoch pour ce lebier a messe du lendemtin, laillit lre brl vil. C'est difficile m :.i qu il put eebapper aux tllam mes qui uvoraio t lu il S >n che va lut vol ; Il Uile r tiouva que le i.n ii m.ai u, bien Ion, sur U route Ue fort au l'nuce. Et folle o nous en sommes. lependtnt une enqute srieuse •'impose .ttin de decouviir les ma taiteurs, quels qu'ils suienl, dont la main.n'a pas trembl a me Ire le leu ajla maison d'un ministre •te lMtu_ti que le plus exemplaire chtiment leur enlve jamais le goi.l de recommencer de le les turpitudes. mi. i a. i.., V<.|.l t n me nueiovoss afe< nc< IIHII" Le .Molli. et tt u h %  N-.uveiliate nou venons de lesaai un Appel daus te public sous loime ue soueciipliou aux tins de ieal er lelo' ds nres ai us pu l'Ous piimtttri' d e tlIn • l, ii li.u."' c in i I, • on e i,. ii v, i taire d. ... in in e, mai m n i .• 40eini la ^ ieti >J • i CI u u I< le uu b,.... Cit. eeci du ,.| alalr. ..' buid C ,u. ,|| a a unie du loin m h. Ue I Bible : vei l'apprubetioo , iionavuUb adopte le il me uimancln d Octobre '' dt abaque anne, uu lieu du '•' %  me iiuiiaricli %  de l'aveut ", comme uous i avons eu dans le Pase. ei, euruile, dans le I ,n q m, i e te auuee.ci es reluuuie rellgu use.s se Ir'OUi, uou I i> iiiiua %  ne mie d Un lenif,.i.H iee sige ni" m' de a -n i -i.aux lin a evciaei i'a.il avec "ife K^wt* (!) n M *' eeUoTela'e^ata ger.' QWral de l'OEuvre, Mr. %  \ 1 •X .inl'i' .1 n I, -un (2)e. Cea di-ftosiiions ont t prises pour la apilale; iiu-nl aux agents provins iaox ou le membres h om r.eir I isanl nflice d egenls, nnus I nr Hvnne mggr quelques ides eue l \ole h suivre que, du reste, |laa • libres d mo 'Iflf aaltM le r'.,„ aer dt—i ^^ Procnrez'-vniisdes ebai^es <•! dt'dinos, li. en fer.en cuivre!en bronze, glaces, lableaux, lampes, lavabos, carpelles et descenle de ils. Chez iJLOiWI FUS 120, Hue ROl!X,120jMJ ae %  %  — '•• — •^ %  v



PAGE 1

'-E5MAT'.\ r elles Svelte Sont pluijdemandesf que to titra les autre marque, pa.ee qu'elles sont la foie les p.u> so mes, les plus le ijere, les plus ele i( u tes a\ pourquoi ne p* le dire d un iinri pi o.'iialj-e Mcoa* CCHUiSLO "Expdition ea'provlaoe aux .rais de l'Agent <-*-*>•*: %  llphone 788 *% y Les y >1 p.* M PU U\: yaux dfectueux rendent nerveux; Les yuu* dfectueux donnent de la migraine; Le* yen* dfectueux vous empchent de bien remplir votre tache. Beau.;oup de yens soullrenlides yeux sans le savoir. Luipiessez-vous de consulter : Dr s. f. UOlSTEN —>pllrxa.ltxaidt Ox>ticia.rx in >e peliil al S ..us H l'Ii iutjia Oftic :;20, Hue Pav.-Heures de C<,n*ulUUon:8 a U .m. 2B.:>J. „ Philadelphie Graduale. %  YITTEL VOHOE (France) GRANDE SOURCE Cure complte de rARTHRlTlSMP ... rri; du -." i 2 5 s p~• / E TERRIS OOtf P 01Q THTHr OAMIRO PARO SPOIAL POUR Ifl .f..,, oouRses K Tnl d.ni in prlaclpli Fhrincli CNFANT* ProtuwUi i M!,,, cPAIIin.Mtlo. [\j-H\( / |> ••' I I il VMH \ I n • -Ile ii liili i %  u • / uo ; •• Kiaj Uni I ci'l r• pm l< '" r'i'i %  %  • cheu \uu> • i tr<>iiv i z l.i .il < <• tKuiq SSfa'i'iam n 0 SCOTS WHISKY" ALUMINUM Li AwOrlans S South Aottricn Steamship Coi' le S|i leil ayant laiss |i W Orlans le !4 >UIM se>a au l'en 'olre le 20, \ Fortau-Pri tu h 11 t • S lac le 2Le S|S liM*' lai>MiaNeW Qil ans le 25 *'en uit iincumeiil p in l'ort au-piince. Ce 17 Aot 1925A f de Vialteis & Co. Ayent gnraux Ceci n'est pas lire Si vous voulez avoir Car de la Rolame je ne suis pas en faire, %  I '11 I (Jependunt al vous passez du cot du Bureau de Hp I W I fl C f I \ v 1 1 L *\ 11 V %  I fl l'Ad an nlstratlon postale, A la Grnnd' Hue, £(] U ~ *J VIJ3. .Jt IJ U |i C Cl U A Cl I CI 11:, L V mode. 25 \ OUB verrez que les chaussures — que ce^soitjsur COMmaud* ou min 8->nl taius avee uout. soins et S'il oie,parce que les ouvriers qui le confectionnent et les ma.riaux qui y sout employs rpondent et £• .? /{.titrez A la Hordonnarief^ Ernest Camille „. „ >,n A la Consciences ~ VlSlIeZ la maiSOD Jenaro.HtBTADOi; i:.ssaa,ll> \Jo IT-IW %  ——— Surm>n*Ge teiieCsrebal* Euvetnert juiscni'ent. Ides Noire*;, Inscmnies Neurasthnie M . i i 11 . < %  | %  i i • LEUXIR ZIDAL %  i I 11 fr 60 l fiAN Ils l*ll Vltv \ ils Pour "'ion-VtH. yi t. / .-• l'.llcn \llle vu un I .\.N.\I Af'.tMl L \\ iir.,| oi r la i< • y_ di vr yn>, %  r, i i i • i > i • it;'< if t>t t i i. MI > et un vi ni ido ne l\ mlere de il O I oui| s Ir.'s simple I llien puler Ces l u-ux f'mplohnt avoa\8n lago au M< n, U la chara'ure riive A l'usine efin partout l'.n vente chsz, .m Qu nii Il L l >n 4 r A>* l'.lSdO FlmoftH : S d :!" % %  • Baume Benu GOUTTE HMOKHATI8WKS, NVRALGIES llr. spNOUs. I*. *•' B llu P,rUl i\euHurk li vous vouhz conserver la peau de vos cliaussut<*. L : i vous voulez 0OOMI ver ba .sou|le.-se | eudaut lonj|l*mp linplthrz notre pale M' ROgraUl la meilleuie de inuh-b le.v ui;ii C C Rimirctminti ; MaUnie Neuve U • %  >, %  • •'( I te, Moi aieui e. MOi DM lo.i A %  KatU Osii uii!li,Muuiui .1 -i i II AU|(U!IIIII Gi iliaiiBia Ht • %  < m [ liei.lkfc "r la*i qu'ollre '. • i • '•'• Irialla , dirige i" 1 1 1 %  b J Mu-une a'n. i -^. L^ft^JS ; Tarf *V*L >f V F / f i tjl/' AIMII. Ces ltes (Ui iu. yasiu de 1 1 A \ u iiavers.crc '*#.* >



PAGE 1

I i.B.S.I 1' H,• '7 EL DE FRANCE 'Position exceptionnelle, au centre uV aMaires l'Hati et (Je la rpublique dominicaine. proximit de toutes les Ranques t de la douane et Chambres con'ortable* et surtout tres propres, en de toutes les Aqences de bateaux, lilateurs dW \*>* chambres i la demande des Fen< Jlenseiqnements et lacilits pour rnvager en auto, sionaires. Cuisine] franaise trs soigne et d< f mobile dans toutes les parties de In Rpublique plus varies. • Bir Terminus Julius LeopoM propritaire 4 '.in'-M il'" 1 '' % %  ( •' l' • '' MMI 'du It'it I f t. (le BMl Talons eu Caoutchouc Good-Yer Les femmes ainsi que le* en fam s aiment avoir des : talons encaoui m chou cil sont heureux de les avoir car avec eux Us marchent confo tablemeni. f roteyez votre corps pendant vos pruineades journa.ires,en usant les talons M caoutchouc Good Toar uvec a,vous observe rezja dillerence des pas tju'ollre leur construction spciale. -if I '< |. IH 1)1 <| I %ti 0|>li' (i |( i i i I II (I ie1 '! %  li i ( M Hml • ' | 'i" ,,,,L % %  !" %  • d'il n" It ir pitu\e de rsi-ance, aup. lieun le o eipfinl de >ue a wm imi oi'a clue nriei I p'tvaiil ser \ir aux tant tr eUOBi mo einef. — r'ailet une viti'e il / tvtVt IILAvuN ertrTJK M)' 8 rend < / compte de la sup^i ionl vraiment admira ble des p'anche-, caitrlfH"- ma driera.etc. q> i o lieront endu dans d excellente coi ditio.is il 0 i vi u> donnin ut entieic sali Uction. S'adresser : Cabinet Ma AJtrArt uMII li I Imprimerie Nationale Attention a la fraude |{eaii.oii|.;de%lt'l.il.inlspiolilanl .le la Mnme du ItltUIH \VCii/r rliiims sous ce nomjque les connaisseurs rJcIaini-MI |. l ln ,j ,_i V v endenl d'autres Irompc el vols'se: M,„ l >lain.s i la %  IlZn£5L l ig ?*.-? ^ >."—Wt. a.nsi 1eriqu. le vrai WWw\.^.*ffi^E£2 !" "j '1 l0 '"" '" H-Kc ^ prive' de PtiOlVille""*• rvrna el auss. dans M maison Ceux qui achtent ailleurs devraient rclamer le Rhum Nectar en bouteille tiquete el capsuls AO t>28, Hue Courte, ancienne maison Brutus St-Viclor. Demandes visiter* les wtttfltttiuf de l Htel : Vins des meilleurs crus de Bordeaux, par barct qiM's, daiiiejannes, gallons et par bouteilles, l'ur-nl les Vins dechateaux, voua trouverez le plue gran I Choix, p Jlir les qualita et pour l'Age VINS D'ITALIE* D'ESPAGNE. VIN DE BUUHUOl.NE (blancs et rougea | et le renoim pommant mou&seii<, ijott Amricain J La plue ara ni assortim-lit ae I lqneure, Cognac glu*, wl'.kles, etO. xltslutlie fernod, A mur l'kon, \ermoutlie CON^EKVS franaises et tuiu'ncaine l-ale m ni ar IvAea niiHi'S do Cuba. Aurore el llabaner-:,. CI ;.\R£r f LS de toutes les fabriques dilotl 0r04 t ltal! PAHFl'MERIE Ctirrtes postales. Prix tr modre^ P. ?• Patrizi La maison C.L,Verret Marchand' 'Taillsur H<> 1823 Bue du Maijisin de l'Etat S • ricomniantie au ptihlir et i sa nrmbieuse client l> pour I ltftyaacfl le si coupe et la pro upte ex 'ciition mise dans les ouvrages confis i se soins la maison reste ouverte jusqu' fi heures du soif. *i'3 modrs ^^ Liti*coi et t.844out* • a oc cl |o nte, saut pour le ""r* preme aaos ..• uo et ^ r. niante B*sA*fi&*ui Se .. .euei le wrdi de chaque Mnuune. n n. mS 1 s tH i les r " ia • u o Jle 1 Raci >u de Wassermant) teciiou de Inboulei' Mamen du ssng et du nui!* > t^aa-eu des mat.res fll % tmeo ee craehi:f 41b(un)o raetknl Constante UroSecrtrV Taverne des nosiailes S10, Rue bonne Foi r PaTiSKl Uft!m h CHOIX Bi"fv -i •n,^iii<|#..:! l s toute, |ii l'il-, ou mrslrnid* 1 1 0 Rue des Csars Yr.-, rfpbone 750



PAGE 1

OMIRCTBUR PIVOtPRlfiTAJRR JJlTWli£lR OlUDeu. Mayloiie Bote HU< 1358, Hue Amricain* NUMERO 20 CLMUfi-i Halin Ouotiitieti TlLtfSORB , 141 Bt* 4 1115 Lh Jeune •j'*iiri liinii ,i I,,.IH i. il. • guides, dea llambea.ux, qui IM-I.-Hrenl pour elle les Bentier* incer< t.uiis le la vie •'! ii oppoaei i pas comiii" les lomaioi de la deidence des tccrostichea inijoii ux aux ibrasioBi des 'Granda B*'"* baies 19eBe INNEE N 5681 POHT-AU PRINCE ( HATI i) LU.^DI 17 AOUT 1928 LE PAYS AVANT TOUT Aprs Le Nouvelliste *~ toujours t Le Nouvelliste i — est Le Temps qui claironn* la uetaite ceit ine de l'opj M%  00. Nous n'avions pas t.. > 0 in de leur aveu pour en cr-coi vaincu. D'un c' — c lui du Gouvernement — c'.st la con'instituait la plus prcieuse garantie pour l'avenir natio-ial. Il nous s*mb! j qm tous lai eanU as lin* fonction *l ciiv — M || mi ,u<-\ I i;.r> IU'-I urs n'ont ji-nm chorr-h ani-e .-h'ise q i a m tir • dleur yvu'ciiiciucui — c.si M co:ir' innt** le Innca di a.ic% iclion forte et agissant-, de ces. En venu de quelle hgique I autre ce ne sont que des ma Ls Temps veut il nue celui ngsuvres les unes plus mal qui les a entre les mains ne droites que les autre d'un c s'en sr rvent pas ? cest la vrit, douloureuse peut Oar'iguenav- a gouvern av^c tre dans sts rvlations, de le onseil d'Etit d >i:t 'ou* IN I autre c'ait Je ateaentvg-', 1 rawub-e ont ' aeaaaal pat rusa camoufle en patriotism1 ; lui; n 'fi le I* <-Uc ions pr Ion voit d'une pat un Ch f si-I-nt --ll-a i 1 y fall.lt encore d tiaUerme dms ses desseins, d-'S nominations et il tait pourAu Maroc lans toutes le.* rencontre., le* troupe (nuco-tapi ipioles sont victafieuaji essjirsJe ^lorahsttioBS'ccrn'^ni ch-z certaines tuba> rebelles sattachantrsolumentuiiprin cipe.acceptant loyalement l'ai le trangre qui est ofWte pour la rgnration nation le, d i l'eu* tre des meneurs ONDOYANTS ET DITIRS , sans oonrictioQ ni principe, adoptant une ide aujourd hui.la rejetant demn au gr de leurs passions et de leurs intrts individuel Si i Le Temps avait analyae avec I unique souci de la * r it les cirœostanc s qui ont conditionn l'lection dMonsieur Borno la prsidence au JO Avril 1W22, il auail vite refont cm ii iat a la rlvtinn l< 8ml)l *• t loue, d'aprs M >r • via qie D rtigu a nave aviii bien le d'oit di f briquer ltv*D • m w< d • ses s tulai main* t nd's iu" u contraire le d v>ir de M B >rno est de se laisser dominer pirl 's.'v.'ii Miieui-.'J i lh absurlit! G produit .Yti-avia a la prtention qua "L^TempV es* un j iurod pourc'ux |ui pensent . Si l's Conseillers l'Eut n'taiem pis bien convaincu* d^ •VII i„t^, u aurait vue retaietn pis bien convaincus d-i connu que le ans circonsleur d-voir envers le pays, s'ilr lances demeurent; les oppon'avai n' piscoostamm ni sou* Miila ne peuvent rien contre les y.ux la preuve de lui-. ell s, ils sont impuissants vipacit notoire des opposant, Itfi.'W^friJts Mi IHTCsChtiCJr-irTl> Oiliportti^n m SES MMNSVHS constituent cre au Gouy ro m ni a* M encore le lot des adversaires ; Borno. ce nl certes pa OU ZZ N'. U ...t -• L ennemi de>noi.iii *pir l'action l** • u pas 'r.i iQtlaf' sur M rivire Luk k • %  uiu t r*cpitmm> > -u D rld lt iigoe \mrn-t\i ZitouM abar.d)i>ant le )|ebi Duli*ir, po us iivi pur le* Hiim* lrm.;ii*. Pluseurs goupemeots particulid rem-"' i-i-ux le Kstsmar ejn<<< raie.it les pourparlers en v ie .1 u B) 8i)U lli i D. T ut'M I. • r.'^i.f%  tnir st* U n t^m-nt I %  Utii de. Les troup.s HiageelM ont I il labor 1res amiralenent tsas i i tes le* MMaleil aui eftiru .1 i troupe* frinc lises. De* tro-ip* 1 e* psgnole et l'r^i lises sur le l'r i il de L >ukk K o it iavsti le m -• i Sar*ar epigno et resierr le eer ce du 14 lu Be^va entre L'-bic •t 1-0 ieJ s Ira T\N IF.it \bl H K im a or doa i a h i u '. i J •• t'ibu*le la zone occi lentsl • epag mie d'en v.y-ird' >;iia mon Iraal q le le p entier ri*u Ut da ia jo-ic i>n d-s t'-ou les IVnn.iiniri leslrihusrcbfl'ej 90i.| d s plus P i ifalaaota Celte j ni-tion a produit une profonde inj|neu. sur le tribus di*iden tes qui i ni lnii smor AI) I Kl Ui .m qu'elUs ne coaib.lliODi plu ou .pi edene se bti wnt plu in debors de leur t rr loire l'armi re drrner* e trouant les ira pu la' Ira 'rtblM de* l.tl> //aUS 01 %  1 • K lleni KaalUrS. PI *>i s (rroiir** d* tribus osU o vert des ngo i.t ous pour faire Irnr soumission au IrsLMla Les trib'is ritlainps sur la dfen-i e honl toutes di'feren'e dM BOiaa tribus prenant l'offensive et le* trou es franco e.spngu..le mainte ml runies s pr>'| n i A pour %  ai re eurava lag'•• et k gnd. r |*loi ialiv. qu elles IInu ni I..1 troiipts Lai^ai-es .u l'a vaneael du sec ter i"u // n et Iffui.es espagnoles jui des.eu ili-n' d Kl Vrai-h auront binnlAt ei b'i le conlart. | lrCOBU BM e r ut alors l'olfeonive i u IOIIHI un ,i.ri %  ..• l.ul d.) ilimii r la pr.s sion contre Oue//n el r pouae roi.l l'aile droite deMarocains vers tihuhaouen.Oil* jonction se la la %  u'ititin iliuu du ni lael dj tab'i par les olairrars des dL\ armes dau le voi-inaga de h-v el Kebir sur le Loukkoi. Nouvelles Diverses PAR s M D.iand aal arriv el s'et deV'Ur.' partiru brtllMDl salifail des rsultais .le -. ululiens irrJiai: ivec M ilrimb.r lain. Il a ajout qi>'il leuBMtlra dans la soue l'approbation du gouveriumeni la rponse an parle M.' -.nue qu il IraDsmrttra de main nus gm:v meiiints allies. Les cours 15 Aot NEW YOKK Francs 11.40 • Sterling vrttsi On limite main on ne l'gal pa §oyez bons jtii|<"s, car c\ >i < lu / faul E. luxila. OTM l'on v ml jtialil''' gaU, l meill tir niairlu''. Maurice Etienne ti(s Haie h.indises Iranaitei l'orl au II fice. (a L.iatioa Dominicaine Chaussez vos enfants LUEL 9-i Par Cable ils n'en guriront pas. Ouelle manoeuvre.* plus f us8-1 que cell-s de l'opposition! Taudis que L.3 Nouv lliste 1 soutient que la relect.on est itflpissible, 1 Le Timps mon* ira le sui-ces CHiUiti du Hrsr' diit Borno parc<> qtiA relui < i a Hol'TKS LES CHAMQM DAMS LES M1INS>. Par une lo^igu p.toys bk ou cherche tablir une diffrence entre la chance qui ehoil et celle que IOD prend, l'est croire que 1 s in .s oi t Jn sens spcial dans le vocabulaire de l'opposition. Certes M llorno a TOUTES LES CARTES ENTRE SES MAINS ni.'is ce n est pouii a sou p oli personnel qu'il anU-nd leajo %  r; Une p-nS<> principale I domine : le Paya. — S s aini* ci 1 peuple hatien devaut 1-q.el il est respon-ableont la coi.ltinci inbranlable qu il tra %  ppel ta mime terme volont qui l'a onatainment soutenu pour que lapas s ne soit pas livr une *#nture au il Avril /vu). Il Joit jouer toutes le cartes qui sont entre SS mairJ peur que l'on ne puisse pas lut adresser le reproche d'avoir abandonn le pouvoir alors que sa prsence au Palais N'aiionar Ti-mps qu'ils iraient deman der d'inspirer li ur con lu te au m mi ut d s le lions praidenti'lles, csr ils M peuvent pis oublier lue c-'j'urnal ne con ai 1re I aCowillen i'Btqoa comme lis *' ASSERVIS Quoi tul'on lise le* L. >us die s Eti con'i >u ro .t a e-lre. l'e rompt r ; lo -tes |,s dis erlatioi.s d-sf uilleedfl l'npp" iiio • MI !•• ''ons-i' d'bH MI |n is tt emp i-inle* ,'a*uice Duc' L T.m-s esateen vain le sp.-uler sur les scru pul s qu pourrait avoir Monsi. tir Uirno jouer lee c*rt.a qu'il a eutr• sa mains et h mettre contribution les chatces qui peuvent assurer sa rlection Nous sommes persuad que le Praideut Borno n sbva obstinment inditlrent toutes ces manœuvres et qu'il *ra toujours domin pir ta mme pense : LE PAYS AVANT TOUT. ATTENTION TU viens informer tes propritaires d'auto que fax reu totf tes ****** CORD des dimensions 4uiwol€i : Pneus 3iH4 cord; pneu* 33i* cor a Pneus S4i4"ii cord.^ L. Prst2ma^n—Aggerholm *%xxm avi Quaa la l*r esse beltje commente „v. c un cei-taiii W • re lus par les ienrsrtiilinis a .iMoaiat J'accrt|tr lecon.liiions propOfei p ,ur le i.|feinmt de la ilettf u* • juurre B LTXKLLfc.SLes dApcb s de VT.sb.ng' n aononc iot (jue les pl6m ,,re.. H-opciliulia belges.ont Tt eeel .r ' iua.jcept*b es ouyiu duilunei^oaioldemeonn-nte meeld^lapra^e "U > ". Belge "rumoia t.ni relie aflsiie cni:Le gouv rnemenl *"" can veut no 1 f tre payerjusq au der. ier gra.u de b.r et u. ^ noue debler.l ^inesquidaptsli-s lealWi.01 i.vatenl et pies „, Ben.a .e V UD U .. loven Uouami.oMue neWiiend^ quel, s inl.iiade 1 Oncle Sam •ont eu ju. Qu divorce par derU C0.NSIANriN0.vK M" ta pha Kemal l'echa. piaideol de la Hpub .que tu.que, vient de dvo c r L'a coœmuniq otliiel dit quVlepsdnl a,ant dcid de un eoret ren l.at le a.vorce.elfec taf t la date -au 5 aot ImportatiuDi et exportations aiu*i icaines W sllIN'itON Le commerce ntarieure ^ b' ' l m l*"" r Wllelat dq e une balau.e tavo rablede 11 U.ajUio. ue importa Saaeeeeul moeie-a w .OIM) 000 et te eiportalioo. k 3 Wl hou, pour %  • mme mois .le li OuO el % uipor allons de 7b. 53 000. Lh t lif e H*j|l ilsoone o"t quand dt Erd>s b.eci ou W* h.er.u. .aluutequ. .etei. run.. iur ie lieu de le prcdente meu te de le part des ouvriers des t:ta turn. Le autorit en publiant ces chiffre ont ajout que 878 paonnes avaieul el arrflees et plusieurs agents de police blesss. Un croit que plusieurs pe siune ont t noviee quand elles ont sau t Aans laiiv.r K iiho pWIT cliap par au billes de la p.lie autour du rjeflwat del dette Je uoent btrlj|i WVSIIIMiTN — L-s n*'de |io .s pour le rglement de la dette b,ig' oui t provisoirement sua paiiduaa pour permettra aux d Hus l.e grs .le recevoir des .os tractions de B.-use'Ies U rponse est attendue ce soir el le. pourpar lers doivett reprendre ue.uain. Les amneai'sauroat alors une nojve le propo-u on taire c m prej.ni aeeea 00 ce-s.on \ Vu eetteeepi se, I cou ..i-s..-n aeDrioeiei a rie iu. de Siun r de nouveau points de Wi II tf.iii l'.ne entrevue entre MM. M-l on, Smoul.de Cartier, de Mer .hienn.s et Theuuis. Malgr l'absence de dclaration otHcletia ou a d s indice cirtama ,1 ie les deui partie ne sont pas d accord ur la capacit de paie ment de la Belgique et par coua quenl sur le deiaiU tel que l in teit et l'annuit de paiement sur la cbtltre total de 4').000 000 Uu eut parvenu a un acioi 1 s ir U que lion d uu brtf moraloiiim pour l aeb.teui, mais on n a ps reett le bumbre d'annes cou nr Les amiicaini re.-or. oai ieul ,| ia la tlelgique a beso n d .1 14 lai ,ujpiemeniaire put 1 0al n Miu.i ou Hu ncira aa VJI.I .ge de ta normale. Conseil de cabinelP.iinlev Paaia -M. PaluUv a convoqu neul lieuree le coneil de cati eel pour recevoir de >l Brian d toa rapport sur le r* u la! de ses co ,*uuoseve 1. .iiimberlelB , .i.a de eeeur.i. •> >•••• %  1 ^.l.eia Par demain pour l.er ^ r.p-er e eVatefea 1 ne ren Uaie 1 t**" que vei sepioiUJie eu moment de JU Jpeit pour 'ieoev o il doit ailr aui ru mon de le yriU de. .Naliou. Hier le 10 h urt s du malin midi a eu |j n ,i |, |>egation L) iiiiiiii..aiiie, Avenu.' I..I111 Browa, une brillante rcapti m a l'occaliOO .lu 1 'Ai anniv.'i-s.-nri' di I H itauretiou Politique de lu II ipubliq ie I) tnioic tina. Iiaiis |,'s magniliquei laloM d>' la L. giUnn i u d.-8 get b s de il urs m. liaient leur note ilaaut'. on I Imi ail 1 i 1 rauou laitd ..v c .1 t bl rou leurs ..'o Unie 11 s H h U I nea s mari .1 l u 1.11 %  h irm m %  syuiboliqufl 8 b>ic M M KU I V. Iloin'i., !,i. av. c *a di unctioa bebituelie les hoon uri de-, IIIHIMUI ;i a invits, ai le de ftfr K ; liul Minoya, w 1 lairn d.la Lgal on et de la gracieuse Ma l.iiu Mm .va l n 01 • "\1 le See.elai u d'Ewl dei Relations" Eil meure* el Ma lame h on Djeae, MM. Her m nu lleraiu, s.irtaira d Kiit de 1 Inwruciioo PuDlique, Cl ment M .gloire, l'i.l t de Porl au 1' iHMiAbel Th lerd.cbel du Prwocol-, C Beoo ta , Charg d'AllaiKde la Kepulili|ue de C'ihe, le Chmc li* de la I lion de r'iaiH' •! MlTH Balle, .lutte alrooe.Ctt'a Htar 1 le LKa .on des E la lima, <1 ineral Polie • -la 1 dl'OctopitioOi kfi A. S. DaalJer, conaul goarel d.s Peji B. R beil St.ik. Deleatre direcli ut de la L,te IreDatM des C.mles aoui marins. Dr Dni l'lit M1j{|i.ir anci n Miinstr.' a Sinlo11 muiK" ain l'u s %  rl ire >i '-1,1 dea HeUlloua Kx rii uns C uiiti Lau, aoci D ch ng d'rfllain B a la 11 ivane anCU n „.. retir t I. il lea Relation! Eiterieoi -, X II" oeu, 8 ndral.C pf'itn.' Vt 1 ' Monuw, ;. ir 11 M n Lope R fera. Mdame rtiitouie HMU/.I T, M da me M ilagoo. Mi ai MmJnl Latorestri". Mme Carlstroem lt plusieurs uitiubres do !a Colo niedoiuiuicaiiie. H, BaHoni fils Ses fJhaoSeireS soni les meilleures. Conventions sur la classificat'on des marchandises et concernant la publicit des documents douaniers La livraison .lu M nitem du leudl 1 : sol ci 1 ilienl I" leste de deu roi.v nli.ais .>n. |i>< v | e a M, iri— r 1 "U i-laiticall.fll dei. ma.i liandine; 1 nuire eoncMianl lu pebUeild de .1 iimenH duuaD'er Dan la pr.inr-ie do re cn%ention %  aeevfcaadee leetea d, u • U ||a loi du Con*eil d Klat vole |a II Juin 1910 it promulgue le i Juillet .'•. %  our :.Il.iulea l'arlii Dttaelaotca, dil l'article pre ,,,,., eoBvii ont ul dn %  rvlrde la DOBVf lalU • Uni. P.-.L' lail dan le.us lUtisllqi • i Conmer..International loti N lualva m.1,1 .ni oinrne supptaieai d'attire svstaMi Dan) la seteede, les Haut, s Partit coi irai lente, dll 'galem nt son arelela preialer i'eoaa< ^eni ;, ,... ommuniqui 1 |o m nit le lois, dcrets -t ri demaeta i"' l'ft'seel i eelrda m la oilie dea Barehaeaiee, de Bni eee IOMI< S les i" 1 t rets „„ | .n.. n , relatif I e ntre ou B i. s m.des %  lrea la leur ports respenils 1 hl de K di lia d "vie. m.. ooveoUen stipule qee Il uit.'s Partie onlrei Irai gageel I pue • 1 • ilenau • c,, n reeoi %  l< loi dt tels on rglent n met lioaos > 1 artli '<• %  1er, %  t}tti lee sen.nl 1 m nuob que par les liver* M cain qui auro t ralili relie ton vetition.s Le fameux Campigae Lacsn Se trouve i Paris dans 'a (rantls raslauianls el ala I la mode, porl-au. Prince,' il est devenu le lavoii de la .Socit. Ko vente liai : F, Perelx. T.h. Pic-ulet Th. N, rtoj'ien. Lope 'tivrra mu favee de aoHeaaa, I ;r Mtropolileio, Alfp-d 1 Cooae, Htel de F'aeeaeie Aj,, Gonalve : A. 4 F. Me Oultie, Reinbold a Co. I — '"P AuTap: J Paravuini, Cb. N. faveui m f


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06500
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, August 17, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06500

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
OMIRCTBUR PIVOtPRlfiTAJRR
JJlTWlilR
OlUDeu. Mayloiie
Bote HU<
1358, Hue Amricain*
NUMERO 20 CLMUfi-i
Halin
Ouotiitieti
TlLtfSORB , 141
Bt* 4 1115
Lh Jeune j'*iiri liinii ,i i,,.ih i. il.
guides, dea llambea.ux, qui im-I.-h-
renl pour elle les Bentier* incer<
t.uiis le la vie '! ii oppoaei i pas
comiii" les lomaioi de la dei-
dence des tccrostichea inijoii ux
aux ibrasioBi des 'Granda B*'"*
baies
19eBe INNEE N 5681
POHT-AU PRINCE ( HATI i)
LU.^DI 17 AOUT 1928
LE PAYS AVANT TOUT
Aprs Le Nouvelliste *~
toujours t Le Nouvelliste i
est Le Temps qui claironn*
la uetaite ceit ine de l'opj m-
00. Nous n'avions pas t.. >0in
de leur aveu pour en cr-- coi
vaincu. D'un c' c lui du
Gouvernement c'.st la con-
'instituait la plus prcieuse ga-
rantie pour l'avenir natio-ial.
Il nous s*mb!j qm tous lai
eanU as lin* fonction *l c-
iivm || mi ,u<-\ Ii;.r> iu'--
I urs n'ont ji-nm chorr-h
ani-e .-h'ise q i a m tir d- leur
yvu'ciiiciucui c.si m co:i- r' innt** le Innca di a.ic-
?iclion forte et agissant-, de ces. En venu de quelle hgique
I autre ce ne sont que des ma Ls Temps veut il nue celui
ngsuvres les unes plus mal qui les a entre les mains ne
droites que les autre d'un c s'en sr rvent pas ?
cest la vrit, douloureuse peut Oar'iguenav- a gouvern av^c
tre dans sts rvlations, de le onseil d'Etit d >i:t 'ou* In
i autre c'ait Je ateaentvg-', 1 rawub-e ont ' aeaaaal pat
rusa camoufle en patriotism-1 ; lui; n 'fi le I* <-Uc ions pr
Ion voit d'une pat un Ch f si-I-nt --ll-a i1 y fall.lt encore
d tiaUerme dms ses desseins, d-'S nominations et il tait pour-
Au Maroc
lans toutes le.* rencontre., le* troupe (nuco-tapi
ipioles sont victafieuaji
essjirsJe ^lorahsttioBS'ccrn'^ni ch-z certaines tuba> rebelles
sattachantrsolumentuiiprin
cipe.acceptant loyalement l'ai le
trangre qui est ofWte pour la
rgnration nation le, d i l'eu*
tre des meneurs ondoyants et
ditirs , sans oonrictioQ ni
principe, adoptant une ide au-
jourd hui.la rejetant demn au
gr de leurs passions et de leurs
intrts individuel
Si i Le Temps avait analy-
ae avec I unique souci de la
*rit les cirostanc s qui ont
conditionn l'lection d- Mon-
sieur Borno la prsidence au
JO Avril 1W22, il auail vite re-
font cm ii iat a la rlvtinn l<
8ml)l * t loue, d'aprs M >r
via qie D rtiguanave aviii bien
le d'oit di f briquer ltv*D
m w< d ses s tulai main* t n-
d's iu" u contraire le d v>ir de
M B >rno est de se laisser do-
miner pirl 's.'v.'ii Miieui-.'J i lh
absurlit! G produit .Yti-avia
a la prtention qua "L^TempV
es* un j iurod pourc'ux |ui
pensent .
Si l's Conseillers l'Eut n'-
taiem pis bien convaincu* d^
vii it^, u aurait vue re- taietn pis bien convaincus d-i
connu que le ans circons- leur d-voir envers le pays, s'ilr
lances demeurent; les oppo- n'avai n' piscoostamm ni sou*
Miila ne peuvent rien contre les y.ux la preuve de lui-.
ell s, ils sont impuissants vi- pacit notoire des opposant,
Itfi.'W^friJts Mi IHTCs- ChtiCJr-irTl> Oiliportti^n m
ses mmnsvhs constituent cre au Gouy ro m ni a* m
encore le lot des adversaires ; Borno. ce nl certes pa
OU ZZ N'. U ...t - L ennemi
de>noi.iii *- pir l'action l** u
pas 'r.i iQtlaf' sur M rivire Luk
k uiu t r*cpitmm> > -u
D rld lt iigoe \mrn-t\i ZitouM
abar.d)i>ant le )|ebi Duli*ir,
po us iivi pur le* Hiim* lrm.;ii*.
Pluseurs goupemeots particulid
rem-"' i-i-ux le Kstsmar ejn<<<
raie.it les pourparlers en v ie .1 u
B) 8i)U lli i D. T ut'M I. r.'^i.f-
tnir st* U n t^m-nt I Utii
de. Les troup.s HiageelM ont I il
labor 1res amiralenent tsas i i
tes le* MMaleil aui eftiru .1 i
troupe* frinc lises. De* tro-ip*1* e*
psgnole et l'r^i lises sur le l'r i il
de L >ukk k o it iavsti le m - i
Sar*ar epigno et resierr le eer
ce du 14 lu Be^va entre L'-bic
t 1-0 ieJ s Ira
T\N IF.it \bl H K im a or
doa i a h i u '. i J t'ibu*le
la zone occi lentsl epag mie d'en
v.y-ird' do.i /./u Sir \i finit nftaatll la
pres*i 11 'aecsntoa aucnlr^l-
vmt r KliZ L, rcn.eig e neots rri; is
pirl^ er'ice d<* ran'eigie nanu
a i ij atier g>;iia mon
Iraal q le le p entier ri*u Ut da ia
jo-ic i>n d-s t'-ou les IVnn.ii * i< i )l'i dit* U pirtn nul
ouest du front q vue d'une action
comliin-e p>niri leslrihusrcbfl'ej
90i.| d s plus p i ifalaaota Celte
j ni-tion a produit une profonde
inj|ne- u. sur le tribus di*iden
tes qui i ni lnii smor AI) I Kl
Ui .m qu'elUs ne coaib.lliODi plu
ou .pi ede- ne se bti wnt plu in
debors de leur t rr loire l'armi
re drrner* e trouant les ira
pu la' Ira 'rtblM de* l.tl> //a- US 01
1 k lleni KaalUrS.
PI *>i s (rroiir** d* tribus osU
o vert des ngo i.t ous pour faire
Irnr soumission au IrsLMla Les
trib'is ritlainps sur la dfen-i e
honl toutes di'feren'e dM BOiaa
tribus prenant l'offensive et le*
trou es franco e.spngu..le mainte
ml runies s pr>'|.....ni A pour
ai re eur- ava lag' et k gnd. r
|*loi ialiv. qu elles II- nu ni
I..1 troiipts Lai^ai-es .u l'a
vaneael du sec ter i"u // n et
If- fui.es espagnoles jui des.eu
ili-n' d Kl Vrai-h auront binnlAt
ei b'i le conlart. | lr- COBU BM e
r ut alors l'olfeonive i u ioiihi un
,i.ri .. l.ul d.) ilimii.....r la pr.s
sion contre Oue//n el r pouae
roi.l l'aile droite de- Marocains
vers tihuhaouen.Oil* jonction se
la la u'ititin iliuu du ni lael dj
tab'i par les olairrars des dL\
armes dau le voi-inaga de h-v
el Kebir sur le Loukkoi.
Nouvelles Diverses
PAR s M D.iand aal arriv
el s'et deV'Ur.' partiru brtllMDl
salifail des rsultais .le -. ulu-
liens irrJiai: ivec M ilrimb.r
lain. Il a ajout qi>'il leuBMtlra
dans la soue l'approbation du
gouveriumeni la rponse an parle
m.' -.nue qu il IraDsmrttra de
main nus gm:v meiiints allies.
Les cours
15 Aot
NEW YOKK Francs 11.40
Sterling vrttsi
On limite main
on ne l'gal pa
oyez bons jtii|<"s, car
c\ >i < lu / faul E. luxila.
OTM l'on v ml jtialil'''
gaU, l meill tir niairlu''.
Maurice Etienne ti(s
Haie h.indises Iranaitei
l'orl au II fi- ce.
(a L.iatioa
Dominicaine
Chaussez vos enfants
LUEL
9-i---------------
Par Cable
ils n'en guriront pas.
Ouelle manoeuvre.* plus f us-
8-1 que cell-s de l'opposition!
Taudis que L.3 Nouv lliste 1
soutient que la relect.on est
itflpissible, 1 Le Timps mon*
ira le sui-ces CHiUiti du Hrsr'
diit Borno parc<> qtiA relui < i a
Hol'TKS LES CHAMQM DAMS LES
m1ins>. Par une lo^igu p.toys
bk ou cherche tablir une dif-
frence entre la chance qui
ehoil et celle que Iod prend,
l'est croire que 1 s in .s oi t
Jn sens spcial dans le vocabu-
laire de l'opposition.
Certes M llorno a toutes
LES CARTES ENTRE SES MAINS
ni.'is ce n est pouii a sou p oli
personnel qu'il anU-nd leajo r;
Une p-nS<> principale I domi-
ne : le Paya. S s aini* ci 1
peuple hatien devaut 1-q.el il
est respon-ableont la coi.ltinci
inbranlable qu il t- ra . ppel
ta mime terme volont qui l'a
onatainment soutenu pour que
lapas s ne soit pas livr une
*#nture au il Avril /vu). Il
Joit jouer toutes le cartes "
qui sont entre ss mairJ peur
que l'on ne puisse pas lut adres-
ser le reproche d'avoir aban-
donn le pouvoir alors que sa
prsence au Palais N'aiionar
Ti-mps qu'ils iraient deman
der d'inspirer li ur con lu te au
m mi ut d s le lions praiden-
ti'lles, csr ils m peuvent pis
oublier lue c-'j'urnal ne con
ai 1re I aCowillen i'Btqoa
comme lis *' asservis "
Quoi tu- l'on lise le* L. >u-
s die s Eti con'i >u ro .t a
e-lre. l'e |} iri.o. s s compila s . da-is
le li n- ,. .
.No is ivons dj dit qu'il est
iJfp-wsibh de concev. 1 un
CollS.il d'Etl'RACTIO.N.lAlRE
qui irai M* ses pi e- 6
traetaur*. Timeo uanaos Il
D'y a a s s'y > rompt r ; lo -tes
|,s dis erlatioi.s d-sf uilleedfl
l'npp" iiio mi ! ''ons-i' d'b-
H mi |n is tt emp i-inle*
,'a*uice
Duc' L T.m-s esateen
vain le sp.-uler sur les scru
pul s qu pourrait avoir Mon-
si. tir Uirno jouer lee c*rt.a
qu'il a eutr sa mains et h
mettre contribution les chat-
ces qui peuvent assurer sa r-
lection Nous sommes persuad
que le Praideut Borno n sbva
obstinment inditlrent toutes
ces manuvres et qu'il *ra
toujours domin pir ta mme
pense : le Pays avant tout.
ATTENTION
TU viens informer tes propritaires
d'auto que fax reu totf tes ******
CORD des dimensions 4uiwoli :
Pneus 3iH4 cord; pneu* 33i* cor a
Pneus S4i4"ii cord.^
L. Prst2ma^nAggerholm
*%xxm avi Quaa
la l*r esse beltje commente
v. c un cei-taiii W re-
lus par les ienrsrtiilinis
a .iMoaiat J'accrt|tr
lecon.liiions propOfei
p ,ur le i.|feinmt de la
ilettf u* juurre
B LTXKLLfc.S- Les dApcb s
de VT.sb.ng' n aononc iot (jue les
pl6m,,re.. H-opciliulia belges.ont
Tt eeel .r ' iua.jcept*b es ouyiu
duilunei^oaioldemeonn-nte
meeld^lapra^e "U > ".
Belge "rumoia t.ni relie aflsiie
cni:- Le gouv rnemenl *""
can veut no 1 f tre payerjusq au
der. ier gra.u de b.r et u. ^ noue
debler.l ^inesquidaptsli-s
lealWi.01 i.vatenl et pies
, Ben.a .e VUd U .. loven
Uouami.oMue neWiiend^
quel, s inl.iiade 1 Oncle Sam
ont eu ju.
Qu divorce par derU
C0.NSIANriN0.vK M" ta
pha Kemal l'echa. piaideol de la
Hpub .que tu.que, vient de dvo
c.r L'a comuniq otliiel dit
quVlepsdnl a,ant dcid de
un eoret ren l.at le a.vorce.elfec
taf t la date -au 5 aot
ImportatiuDi et exporta-
tions aiu*i icaines
W sllIN'itON Le commerce
ntarieure ^ b' ' l'm l*""r
Wllelat dq e une balau.e tavo
rablede 11 U.ajUio. ue importa
Saaeeeeul moeie-a w .oim)
000 et te eiportalioo. k 3 Wl
hou, pour mme mois .le li
OuO el ? uipor allons de 7b.
53 000.
Lh t lif e
H*j|l ilsoone o"t
quand dt Erd>s b.eci ou W*
h.er.u. .aluutequ. .etei. run..
iur ie lieu de le prcdente meu
te de le part des ouvriers des t:ta
turn. Le autorit en publiant
ces chiffre ont ajout que 878
paonnes avaieul el arrflees et
plusieurs agents de police blesss.
Un croit que plusieurs pe siune
ont t noviee quand elles ont sau
t Aans laiiv.r K iiho pWIT cliap
par au billes de la p.lie
autour du rjeflwat del
dette Je uoent btrlj|i
WVSIIIMiT- N L-s n*'de
|io .s pour le rglement de la dette
b,ig' oui t provisoirement sua
paiiduaa pour permettra aux d
Hus l.e grs .le recevoir des .os
tractions de B.-use'Ies U rponse
est attendue ce soir el le. pourpar
lers doivett reprendre ue.uain.
Les amneai'sauroat alors une
nojve le propo-u on taire c m
prej.ni aeeea 00 ce-s.on \
Vu eetteeepi se, I cou ..i-s..-n
aeDrioeiei a rie iu. de Siun r
de nouveau points de Wi II
tf.iii l'.ne entrevue entre MM.
M-l on, Smoul.de Cartier, de Mer
.hienn.s et Theuuis.
Malgr l'absence de dclaration
otHcletia ou a d s indice cirtama
,1 ie les deui partie ne sont pas
d accord ur la capacit de paie
ment de la Belgique et par coua
quenl sur le deiaiU tel que l in
teit et l'annuit de paiement sur
la cbtltre total de 4').000 000
Uu eut parvenu a un acioi 1 s ir
U que lion d uu brtf moraloiiim
pour l aeb.teui, mais on n a ps
reett le bumbre d'annes cou
nr Les amiicaini re.-or. oai ieul
,| ia la tlelgique a beso n d .1 14
lai ,ujpiemeniaire put 1 0al
n Miu.i ou Hu ncira aa Vji.i .ge
de ta normale.
Conseil de cabinelP.iinlev
Paaia -M. PaluUv a convoqu
neul lieuree le coneil de cati
eel pour recevoir de >l Brian d
toa rapport sur le r* u la! de ses
co ,*uuoseve 1. .iiimberlelB
, .i.a de eeeur.i. > > 1
^.l.eia Par demain pour l.er
^ r.p-er e eVatefea 1 ne ren
Uaie 1 t**" que vei sepioiUJie
eu moment de ju Jpeit pour
'ieoev o il doit ailr aui ru
mon de le yriU de. .Naliou.
Hier le 10 h urt s du malin
midi a eu |j n ,i |, |>egation
L) iiiiiiii..aiiie, Avenu.' I..I111
Browa, une brillante rcapti m
a l'occaliOO .lu 1 'Aianniv.'i-s.-nri'
di I H itauretiou Politique de
lu II ipubliq ie I) tnioic tina.
Iiaiis |,'s magniliquei laloM
d>' la L. giUnn i u d.-8 get b s
de il urs m. liaient leur note
ilaaut'. on I Imi ail 1 i 1 -
rauou laitd ..v c .1 t bl rou
leurs ..'o Unie 11 s h h u i -
nea s mari .1 l u 1.11 h irm
m syuiboliqufl 8 b>ic M M
KU I V. Iloin'i., !,i. av. c *a di -
unctioa bebituelie les hoon uri
de-, iiihimui ;i a invits, ai le
de ftfr K ; liul Minoya, w 1
lairn d.- la Lgal on et de la gra-
cieuse Ma l.iiu Mm .va l'n 01
"\1 le See.elai u d'Ewl dei
Relations" Eil meure* el Ma la-
me h on Djeae, MM. Her
m nu lleraiu, s.ir- taira d Kiit
de 1 Inwruciioo PuDlique, Cl
ment M .gloire, l'i.l t de Porl
au 1' iHMiAbel Th lerd.cbel du
Prwocol-, C Beoo ta , Charg
d'AllaiK- de la Kepulili|ue de
C'ihe, le Chmc li* de la I
lion de r'iaiH' ! MlTH Balle,
.lutte alrooe.Ctt'a Htar 1 le L-
Ka .on des E la lima, <1 ineral
Polie -la 1 d- l'OctopitioOi
kfi a. S. DaalJer, conaul
goarel d.s Peji B. R beil
St.ik. Deleatre direcli ut de la
L,te IreDatM des C.mles aoui
marins. Dr Dni l'lit M1-
j{|i.ir anci n Miinstr.' a Sinlo-
11 muiK" ain l'u s rl ire >i '--
1,1 dea HeUlloua Kx rii uns
C uiiti Lau, aoci d ch ng
d'rfllain B a la 11 ivane anCU n
.. retir t I. il lea Relation!
Eiterieoi -, X II" oeu, 8 n-
dral.C pf'itn.' Vt 1 ' Monuw,
;.ir 11 M n Lope R fera. M-
dame rtiitouie Hmu/.i t, M da
me M ilagoo. Mi ai Mm- Jnl
Latorestri". Mme Carlstroem lt
plusieurs uitiubres do !a Colo
niedoiuiuicaiiie.
H, BaHoni fils
Ses fJhaoSeireS soni les
meilleures.
Conventions sur la clas-
sificat'on des marchan-
dises et concernant la
, publicit des docu-
ments douaniers .
La livraison .lu M nitem du
leudl 1 : sol ci 1 ilienl I" leste de
deu roi.v nli.ais .>n. |i>< v |ea
M, iri- r1"--
U i-laiticall.fll dei. ma.i liandine;
1 nuire eoncMianl lu pebUeild de
.1 iimenH duuaD'er
Dan la pr.inr-ie do re cn-
%ention aeevfcaadee leetea d, u
U|- |a loi du Con*eil d Klat vole
|a II Juin 1910 it promulgue le
i Juillet .'.our :.- Il.iulea l'ar-
lii Dttaelaotca, dil l'article pre
,,,,., eoBvii ont ul dn ' rvlrde la
DOBVf lalU...... Uni. P.-.L' lail
dan le.us lUtisllqi i Con-
mer..- International loti N lualva
m.1,1 .ni oinrne supptaieai
d'attire svstaMi
Dan) la seteede, les Haut, s
Partit coi irai lente, dll 'gale-
m nt son arelela preialer i'eoaa<
^eni ;, ,... ommuniqui.......1.....|o
m nit....... le lois, dcrets -t ri
demaeta i"' l'ft'seel i eelrda m
la oilie dea Barehaeaiee, de
Bni eee IomI< s les i"1- t rets
| .n.. n , relatif Ientre
ou b i. s m.- des lrea la leur
ports respenils
1 hl., de k di lia d "vie.
m.- ooveoUen stipule qee
Il uit.'s Partie onlrei Irai
gageel I pue 1 .....ilenau
c,, n reeoi l< loi dt tels on
rglent n met lioaos > 1 artli '<
1er, '! t}tti lee sen.nl 1 m nuob
que par les liver* M
cain qui auro t ralili relie ton
vetition.s
Le fameux Campigae Lacsn
Se trouve i Paris dans 'a (rantls ras-
lauianls el ala I la mode, porl-au.
Prince,' il est devenu le lavoii de la .So-
cit.
Ko vente liai :
F, Perelx. T.h. Pic-ulet Th. N, rtoj'ien. Lope 'tivrra
mu favee de aoHeaaa, I ;r Mtropolileio, Alfp-d 1
Cooae, Htel de F'aeeaeie
Aj,, Gonalve : A. 4 F. Me Oultie, Reinbold a Co.
I '"P AuTap: J Paravuini, Cb. N. faveui
mf


I F VAUX
Pagol
nergique antiseptique urinaire
1$m
Agit tit r rarfiee/eme/i
Supprime /< douttvn
de la miction
Cvife tout complteatton
l refeei eeeaateiueeae
meuait ih uni See eeiee
iiuuii vaH 'raaet c.ojplm
aient t oeui es lafulani -tuu
Ui aucieaee qui Ui aaktteat
veuatMoaee. eeri
l dkotmn* fait l'objet J'une coenora-
alutuD | l Acadmie et
et-d-clnc de Parle du pro-
feaeeur LaminaU*. aieOecta
principal d- I* marine, aa-
clao proleeeeur dea C- .e
de mdecine navale
Noue avina eu lonea-
al .0 d cimier le PAGEOL
et lea r3ejll*ts aoujoufi .
excel.-'.t. et parfois /l'-n-
oanU, que noua avnt
aie aou permettent d M
a/Armtr relOcaole absolue
t OOUtUle
VAMIANINE
Avarie. Maladie de la Peau !
I udutt i. lenltfique
RUCOVAL
PoiimAtf* non toa.que CMlri !>
maladie* de 1 lu,

e () y.'.iih'i'i CoDMQMian
Refaits de marines
^ m
Jeudi, ven 9 heures et demie
dusoir deux manne qui avaient
trop lle.vouluient prendre quand
m6mt> une automobile piivee qui
ne trouvait devant la Taverne de
.Noctambules, rue lion. prs de la
Lgation Amricaine, pour se reu
dre, disaient-ils, au l.auip d'Vvia-
tion prs du l'uni Houge.
Le propritaire de la Taverne
dut intervenir et quelque instant
aprs le patrouille qui paisait, em-
mena lea deui marines.
Vendredi, aux Caves de Bor
deaux, il y eut uue srieuse aller
cation, hait heure du soir, entre
des iintimes et le caissier de 1 la
blir-stmeni- Un en amvaaux ioups.
Le lieutenant shaker, sous cli 1
de la Police, prveuu, arriva sur
les lieux et rtablit 1 ordre.

accident d'auto
2Pendant qu'il se rendait a Mira-
genue, Jeudi uernier, 1 auto de M.
Andie Llievalher, administrateur
(ititmu * a->\*, .y' v' eu a,
ptfei. assez seiieusemeut endommage,
mais M. Chevalier, comme tuu-
jours, s'en tira sain ttsaul ainsi
que les autres passagers qui taient
MM. fcvrard Lger el Jusepu Adun
Graves dsordres
I S' Pool.
Des/ mains crimiaelles dtruisent
le presbytre pir le feo
Comme on le sait, le len ! ma n
de la Ouin/e Aot ett la lie !
Saint Korh Chaque anne, cet an
niversaire est ton mmor 6 l'!a
tond, une petite partisse i ro
'lie de l'oit au rince, avec la
plus grande pi< t et. te lon'es le-
rgions av isinanles, des plerins
alUuent ver la chapelle du Saint
pour implorer sa piotec'ion.
Cette uunee rependan', non<
avons eneigislrer, i l'ocrasio"
de la rlfbraiiou le cett. fte, un
acte de vandalisme tant pic> dent
chi / nous : un ircendie allum
par des mains criminelles a rom
pltrment dtiuit le Pre-bytre.
Nous avons pu leruei Ile le* cir
constances suivantes qui ont ac
compagne cet acte iiqualifiab'e
.'es le matin du 15 atl, un
grand nombre de tid. 1 s B'itaietit
iciidiis l'Ialui.d et des jeunes
gens, venus de ort au Priure -'y
iaiaaienl particuliremei t runar
que p. r lun-li rbulences e'leurs
corr Ltoc det r-#r eu srlennlt/s.
? . n casen* ter em relie
f'ttmtr. Voi. ! r. Ut mrd.i
; e p-ngr i n e in ionr :
l ni n n i I ruverl' par le Pr
eid ni d la -o ni un Pa leur
r invi * of'r i t"1*' p'ire d'ac-
tions d- gtaeee; suivront lea ce
r*rroi i<" r l"gieu es ui'e en pa-
reille o currence; ~ un Rapport
substantie1 et pr^cn sera pre>ent
i r 1 en Gnral, le dernier
urvivat t dr f nda sur* de I i-
vre: i-re cru l^rrnre Fera dite pi r
. \ que oii ou 'e- Meu hr'S bon rai-es d- la
Prn ince nul n'aursienl p^a pu a
pr-enteri I* r^U' i ou s'y faire
rapratalar aaranl le pr l'un
dea "crlaires de I Soci'; les
Pstnrs prfen'a diront un mot
p ir Dieu.
Ces divre ftita *eronl a'ter.iA
iaert- bearx chante af,compgns
de la bonne mt:'!qne et il sera dit.
par intervall-. quelque* nouveaux
inorc^nux de h littrature te igiu-
sf pnr de< perionne exerces dan
l'art de dchmer. Qiie'ques uns
d> a raorro- n so-1 Wi des
' Pomes Drm h'Iiqii'S et Hea
' P m s M^s-iniiue que vipnt
d* pnbier. P. ri- Mr Eug'ne
Rveii'aud ancien Snalenr del
Rpublique l'rarca'sc. Membre ho
iioriire de notre modeste Socit
Biblique d'il i i.
Pour revenir a notr *ppel
Spcial ci dessus mentionn et
pour prvenir toute mprise, il
nous para ncessaire d'aHirer
l'ttient'on de ceux qui voudront
bit n noua vnir en aide aur le er'
yice 'tes listes de s"uaciip'iorj
qu nou faeo'ia circuler la Ca-
pital e en ''rivince.
Le* liste de 'a Capitle sont
ret'n'fe lu sceau da ta Socit et
p Tient le via du Prsident de
(Institution et ce'ui de l'Agent
Gnral; cl|es de ' Province ont
en p'ue la signature de l'Agent de
la loeahl
i) uni au ' bulletin de souscr'p
tion qui acromp,e:^'' "l'appel
Spcial ". le servi e en t t rg
comme, s'iil :
1 Remplir le Bulletin '* n
ind quant << que !" veut o-'.
rrir et en y apposant s< signa-
ture.
i 3 Pa'w dpoeer la "Bulletin",
( san argnDl), ou La Poste ':
ou cbei le Praident '' de llna
titution le Dr Sabtii'in Holly,
Rue du Centre N5 1713; ou. en
fit', au "Bureau d l Socit ''
(Ange des Rues Rpublicaine et
Livres Reiuieux d Hati *fiv&
Varits
^ Mardi
Cur d'Hrone
1er 2a e. oe pisode
Ifnirer G. no)
M Bssiintha
Nous avons eu le pUi-ir de re-
c voir la vi-i'e de note ami tt
confrre, M Carmi * Bissainthe,
dire leur des Annsles apo- e
at luspecleur des le -s du Cap
Haitien qui. aprs un r m il sjnor
la ' .pit.ili. st n pu ti v ml ii ar
aaoxdi,
Excs de titessc
Lawrtncf.obauffetiraaadoUr
la m Un- No3o0se **
...nmi.a.uli n devant le Tritul
de ,n,p'. po les q.i eono>8i.a
oSgurdesdHmendeeteofra.J..
"_ E ao*ra Biu'hereau, peur la
m-ne metif enduira
na.N.20,5. rstgleme..iv d^u
n bin quil ait donn emme
S.! de sacom-aruiiondtat
lai./ tapvx.iemconenten, t
du.nf-i'rrnri1aind..nlU.iu.
_ tntoM- Francs et *i lo
U\> ml prennent la route le Utue
oo.uung'"lt-'r''in^.r?0-T^
Vn,.*.onda'os B8fiW>2
g^ur'e danenie par '
vit' sse. -
Le Consul Pcrulta
Mr Puait, eoiatHa de Cuba
i ux i i ytf qui a eu a jtier la Lga
lion de l'on su l'iiuce en l'absen
ce de Mr lient ono, eetaate/sneu
Minent mslaile eldoiltie ramne
hiijnu'd'liui A la t apiial- i,ur
avoir les soiti que rclame m
sabl.
.Non- faisons de- u-ux pour ie
retnbi ss^ment syn patluque ami.
i1 une mille*
Mr et Mme J. Emm. Tureoae
Jtauly ont u ladou.eui a u
.eut .ni m. I o. I. i ml.; tj i .-
lm..i U Ut tes lui. rallies ou ru
lieu ce nul m.
siuteits cniiiiolauces.
ET DES
Publication reae
Nous avoo recii avec plaisir U
premier livraison du bulletin de la
swcieie d Histoire el do ti RraahM
d llaiti. En vo ci i inieie sinl toa
mare :
DiM-oii Inauguihtion.H. Pa -
lu- Sanon.
Etude sur B i-iond Tonnerre,
J a i Joseph Vilaire
La ^obtiqie Kranco britanniq a
dans l abolition de la trait, Or J
C. Dorsaiuvll
Le Sentiment el le l-hno aue
religieux cbei ies negr. s de -mui
Domiogu*-, Ut Prie .vtnrs.
Nous r^m-rcions pour ce g ft
cieux envoi.
Pai'isiaiia
Mardi ;
iWJaisoD du .i^stpe
3a et a pisodes
Kiilree : l.oo gourir
Pour cause de rparations on ne
jouera pas jeu li.
< .tl n
N ma cr y- i
fi de l'amW .
,Je Cuba '
no'i plus pr u
res r'i- o*'
.voir |tl
Il Ripb' 'I reiiresen'n I
h rgA i fl *
un t 'V v K
inofii .te t titaiatra
UOtri tl -ire
|| ^st uriii cerutt |tt>
c'est l'actuel h I de la Lo-
tion, Mr Celtytito Bsncm)
t|.n commuer,ivee ce noiveiM
titre, reprsenter ici son pa
qu'il'a su laue aimer atpx*
cier .I vaiiiaK'1- ____
Ncrolo jjie
Nous emegistrons avec rt ffH
la mort de m tre i-mi Fnelon
Bot. my li1- av M- Ame"
Boi.iny, K. Kx .1 Mtuwi'i*
lMuipolentiaire a Pans, uf*v
me avant II er a Si MarcL M
lunraill U ont eu heu lue
aprs midi U Capitale.
Su.crts condol.nces aux
familles prouves.
l'uudan If. I.| 4a< IciS
a*\,i,, ite... ^ Mae V -v**-
>%%> % eAa*e>aa*
ne le cur eut.
Drame de. la Jalousie
Avant-hier 15 aot, vera 7 heu-
la rue du Champ
d'un drain.
rea ou soir, _,
de Mars lui le lutUre
de la jaloaate. ^,
, hr.iH, Jis'ti'-Neel diTWpite.. hor-
loger bwa tonnu pour son honn-
tet travaillant chez Kusso, uour-
rissait depuis quelque temps dis
doutes sur lu liJelile de sa cohabi-
tante Elise Jourdain, lorsqu' la
suite duue accusation foimulc
par sa tille trouvant en aa mcie
une rivale, il entra dana une colre
violente, s'exaspra et lit leu de
bon revolver ur tliae Jourdaiu
dont la perhdie lui apparut atroce.
La balle alleiguillainallieuieuse
la rgion du poumon gauche et
quelques ruiuutee plus lard sur
l'intervention de la Police elle lut
transpoilee a l'Hpital Central ou
maigre les soins empresses qui lui
lurent piodigue, elle expiia hier
vera J heures de l'aprs-midi.
Frai...ois O'.Neel arrt a t d-
ictt su l'tnitcniitr National, r.
Jutlice ttqtie tur lea caiars qui
ont accompagn ce meutlie.
i.i.. ...
que le cure eui, s un c- rlain uio
ment, l'ide de renvoyer le cet*
monies religieuse lixes pour la
fte
Dans la so re, 'es jeunes gens
e prsenter) nt au pte-bylre tt
voulurent y lre log.s iour In
nuit ; ce qui ttaii iDDOSfible, vu
leur gianU nombre, l'tal ' aui
^Citation exliaodiran itms le
quel lie re lioovaitut ' I gml
ue lieux. Vurien. liaaaigerni
le uii->1iucif, j.....-mu l ut cri ||
plus ; ou ges, huilan les v.....li1
rauous le plu obscns.....I.
leu clata.
Lu uu lin d'ueil, il emnra-.t
tout le lot de ciiaume de la mo
desle ma son ; un prlre, le II.
P. Le Fur, vicaire Sle Anne, et
qui lait veau St Hoch pour ce
lebier a messe du lendemtin,
laillit lre brl vil. C'est difficile
m :.i qu il put eebapper aux tllam
mes qui uvoraio t lu il S >n che
va lut vol ; Il Ui- le r tiouva que
le i.- n ii m.ai u, bien Ion, sur U
route Ue fort au l'nuce.
Et folle o nous en sommes.
lependtnt une enqute srieuse
'impose .ttin de decouviir les ma
taiteurs, quels qu'ils suienl, dont
la main.n'a pas trembl a me Ire
le leu ajla maison d'un ministre
te lMtu_ti que le plus exemplaire
chtiment leur enlve jamais le
goi.l de recommencer de le les
turpitudes.
mi.
i a. i..,
V<.|.l
t n me nuei- ovoss afe< nc<
iIhii- Le .Molli. et tt u h
N-.uveiliate nou venons de
lesaai un Appel daus te public
sous loime ue soueciipliou aux
tins de ieal er le- lo' ds nres ai
us pu l'Ous piimtttri'de tl-
In l, ii li.u."'
c
in i I, on e i,.
ii v, i taire d.
... in in e, mai
m
' n i . 40eini
la ^ ieti >J
i ci u u I< le uu
b,....
Cit. eeci ...... du
,.| alalr. ..' buid C.....,u. ,||
a a unie du loin m h. Ue I
Bible : vei l'apprubetioo |. u, ,i i des Pasitu Hea di.freu-
liS Kgliatts t viiikei'i|U >, iion-
avuUb adopte le il me uimancln
d Octobre '' dt abaque anne, uu
lieu du '' me iiuiiaricli de l'a-
veut ", comme uous i avons eu
dans le Pase. ei, euruile, dans le
I ,n q m, i e te auuee.ci es re-
luuuie rellgu use.s se Ir'OUi, uou
I i> iiiiua ne mie d Un lenif,.-
i.H i- ee sige ni" m' de a -n i -i.-
aux lin a evciaei i'a.i blique sur la ueceii(f- q i n y a
pour uous, d aviser aux moyeoa
d riger, "le plus lot possible ,
uu ediiicH public uu eu guise de
" salie d'evaugiinall u uou
pnui.ion dunnei ita confrence*
populaires sur dea sujt-u muraux
et religieux.
Ici, uous ii tenons latte it on du
leototU ur ie caraclem que nou
se paa payer ancun
Un i.oin qui ne ^erait par r*
vr'u du sreau d" la *snro>l avec
"ife K^wt* (!) nM*' eeUoTela'e^ata
ger.' QWral de l'OEuvre, Mr.
\ 1 -X .inl'i' .1 n I,-un (2)e.
Cea di-ftosiiions ont t prises
pour la apilale; iiu-nl aux agents
provins iaox ou le membres h om
r.eir I isanl nflice d egenls, nnus
I nr Hvnne mggr quelques ides
eue l \ole h suivre que, du reste,
|laa libres d mo 'Iflf aaltM le
r' !.. Vl t
Nui- ivaae lai' d' no "i ni i x
poar ~uier le au"r< le ces si-
lenni - et noue esoron* qu- tous
ceux qui apprri ni lea OEuvre<
de relvement social ne m.tn |ue
ronl paa de nous prter uu prompt
secours, et noua (Vissons k Celui
qui dispo-e de tout, le soin de
couronne' no< faibln ef ort*
Port au Prince, le 1er ao(M I95
u niRpcTtoN ^r L oh:\ E
Prvenir v El provenir *! si mciic< i
Cl*e^nc Ira t*-> *i du Saxon Utfbiliy ('t \<
moyen i p!t c'rlaio.lf plu! uf.
el Te plu feule J* les
COtelbiil'"* '*
Nmi seulsineni ilallao,"
st dllperlr Ufi* i .'
putu ctfsi \m dm ******
le flus clnuNM i'n '
Sltllt prteeVt attaf IsKtVlTS
Savon
an
c asieeioCI. **aaa jsa
, I U PresicV de 'i Nncite '|n' : Dr
. H. Ht
(ij'L'.ljtui k'iTil tijif : t Juksea.
[MNAGRES!
' Pour teindre toua tlssua :
LAINE, COTON, SOIS, te...
aucun produit n'gale
"la MAURESQUE'
rnfntefjn *wcs:lharatlW bi*i-H
fbatina.ir 1 at.-PI HOr , Hace 'oll.Crt,
*( towua bonnes miiiuhi 4a MaJU.
^rtaadiK* |riianti/fa>., aer dt IVC fltCOQ. ASNltlUS Oateav Pt*M
Wilsaco
Ku?dc* Fronl-Fo-!f liW*.
X1
I
l
I
lu urasiiii nninTu 11 m s soi
\ Recevoir Sblo;u eemainr de no ivelle ma.- il i
ilieea. allunt aiaai au tlevaat l^a iiairade leir.1 o
ht use tlienttl.'.
t UezKawas Hcririan >i
^^
Procnrez'-vniisdes ebai^es glaces, lableaux, lampes, lavabos, carpelles et descenle de ils.
Chez
iJLOiWI FUS
120, Hue ROl!X,120jMJ
ae ' - ^*, v


'-E5MAT'.\
r
elles Svelte
Sont pluijdemandesf que
to titra les autre marque,
pa.ee qu'elles sont la foie
les p.u> so mes, les plus le
ijere, les plus elei(u tes a\
pourquoi ne p* le dire
d un iinri pi o.'iialj-e
Mcoa* CCHUiSLO
"Expdition ea'provlaoe aux .rais de l'Agent
<-*-*>*: llphone 788

*%
y
Les y
>1
p.* M PU U\:
yaux dfectueux rendent nerveux;
Les yuu* dfectueux donnent de la migraine;
Le* yen* dfectueux vous empchent de bien remplir
votre tache.
Beau.;oup de yens soullrenlides yeux sans le savoir.
Luipiessez-vous de consulter :
Dr s. f. UOlSTEN
>pllrxa.ltxaidt Ox>ticia.rx
in >e peliil al S ..us H l'Ii iu
  • I' imriju tr*le 11 von* prescrira les mei leur verre su b>tjia
    Oftic :;20, Hue Pav.-Heures de C<,n*ulUUon:8 a U .m. 2b.:>j.
    Philadelphie Graduale.

    YITTEL
    VOHOE (France)
    GRANDE SOURCE
    Cure complte de rARTHRlTlSMP
    ...____ rri; du-." i25 sp~- /E-
    . TERRIS OOtf P01Q THTHr OAMIRO
    PARO SPOIAL POUR Ifl .f..,, "----------------
    oouRses
    K Tnl d.ni in prlaclpli Fhrincli
    CNFANT*
    ProtuwUi i M!,,, cPAIIin.Mtlo.
    [\j- -H\( / |> - ' I I il VMH \ I
    n -Ile ii liili i
    u / uo -; Kiaj Uni I
    ci'l r pm l< '" r'i'i
    cheu \uu> i tr<>iiv i z l.i .il < <
    tKuiq SSfa'i'iam n
    0 SCOTS WHISKY"
    ALUMINUM Li .
    Aw- Orlans S South
    Aottricn Steamship Coi'
    le S|i leil ayant laiss |i W Orlans le !4 >UIM
    se>a au l'en 'olre le 20, \ Fortau-Pri tu h 11 t
    S lac le 2-
    Le S|S liM*' lai>MiaNeW Qil ans le 25 *'en uit
    iincumeiil p in l'ort au-piince.
    Ce 17 Aot 1925-
    Af de Vialteis & Co.
    Ayent gnraux
    Ceci n'est pas lire
    Si vous voulez avoir
    Car de la Rolame je ne suis pas en faire, I '11 I
    (Jependunt al vous passez du cot du Bureau de Hp IWI fl C f I \ 'v 11 L *\ 11 V ! I fl
    l'Ad an nlstratlon postale, A la Grnnd' Hue, (] U~ *J VIJ3. .Jt IJ U |i C Cl U A Cl I CI
    11:, l V

    mode.
    25
    \ oub verrez que les chaussures que ce^soitjsur
    COMmaud* ou min 8->nl taius avee uout. soins et
    S'il oie,parce que les ouvriers qui le confectionnent
    et les ma.riaux qui y sout employs rpondent et
    .?
    /{.titrez A la Hordonnarief^
    Ernest Camille . >,- n
    A la Consciences ~ VlSlIeZ la maiSOD
    Jenaro.HtBTADOi;
    i:.ssaa,ll>
    \Jo IT-IW


    Surm>n*Ge teiieCsrebal* Euvetnert
    juiscni'ent. Ides Noire*;, Inscmnies
    Neurasthnie
    m
    . i
    i
    11
    .
    . < |
    i
    i -
    LEUXIR ZIDAL

    i I
    11 fr 60
    l
    fiAN Ils l*ll Vltv \ ils
    Pour "'ion-VtH.
    yi t. / .- l'.llcn \llle .
    vu un I .\.N.\I Af'.tMl L
    \\ iir.,| oi r la i< y_
    di vr yn>,
    r, i i i i > i it;'< if
    t>t t i i. mi > et un vi ni
    ido ne l\ mlere de il O
    I oui| s
    Ir.'s simple I llien -
    puler
    Ces l u-ux f'mplohnt avoa\8n
    lago au M< n, U la chara'ure riive
    A l'usine e- fin partout
    l'.n vente chsz,
    .m
    Qu nii Il L l >n 4
    rA>*
    l'.lSdO FlmoftH : S d :!"
    Baume Benu
    GOUTTE HMOKHATI8WKS,
    NVRALGIES
    llr. spNOUs. I*. *' Bllu' P,rUl

    i\euHurk
    li vous vouhz conserver la peau de vos cliaussut<*.
    L : i vous voulez 0OOMI ver ba .sou|le.-se | eudaut lonj|l*mp
    linplthrz notre pale M' ROgraUl la meilleuie de inuh-b
    le.v ui;ii ;.liii|uee s|i('eia'emenl pourl.sijetilleiMii dubiij i lilu
    Ile pTligf vos ehauksures contiel- liai m cl
    IMiumidit .
    lieu.Jeausuie^ d ^ l*
    Satan Luit de coca
    Savon Lait de coco
    Savon Lait de coco !
    S'non Lait de coco
    Saxon Lait de c* o
    vi Isac U i> C C

    Rimirctminti ;.
    MaUnie Neuve U >, '( I
    te, Moi aieui e. MOi DM lo.i A
    KatU Osii uii!li,Muuiui .1 -i i II
    au|(U!iIiii Gi iliaiiBia Ht < m [ "
    liei.lkfc "r nise cUgn i h ' '' .....
    11 \ . .........|
    . i.- |"n< ni ii i' " '
    I I 1 I ! IIU II ' ' '
    M I i.t .i. .-i- . Y
    in, | i.t k l'VtC.....l ..... '
    a ,. i Irej ifU
    an m \ .....I | li \ .n '
    I, ; I, Il Il l. v' '' '
    Pai e
    U le
    I I n
    ii
    tm.euts Je I Ul Kl u, hi
    Cap Htltl t', ' ''- '
    Eureitai
    11.
    at
    Gouihe V I7:W
    Plai d .....
    I' || il 'nr* 'i
    11, ,... * >
    la*i qu'ollre '. i ''
    Irialla , dirige i"1 11 ' b j
    Mu-une a'n. i
    * -^.

    L^ft^JS ;
    Tarf
    *V*L
    >f V F / f
    , i '
    tjl/'

    AimiI. Ces ltes (Ui iu. yasiu de 11A \ u iiavers.crc
    '*#.* >


    I i.B.S.I
    1'
    H,-
    '7
    el de France
    'Position exceptionnelle, au centre uV aMaires l'Hati et (Je la rpublique dominicaine.
    proximit de toutes les Ranquest de la douane et Chambres con'ortable* et surtout tres propres, en
    de toutes les Aqences de bateaux, lilateurs dW \*>* chambres i la demande des Fen<
    Jlenseiqnements et lacilits pour rnvager en auto, sionaires. Cuisine] franaise trs soigne et d< f
    mobile dans toutes les parties de In Rpublique plus varies. ____________
    Bir Terminus
    Julius LeopoM
    propritaire
    4 '.in'-M il'"1 '' ( ' l' ,''
    Mmi 'du It'it I f t. (le BMl
    Talons eu Caoutchouc Good-Yer
    Les femmes
    ainsi que le* en
    fam s aiment
    avoir des : ta-
    lons encaouim
    chou cil sont
    heureux de les
    avoir car avec
    eux Us mar-
    chent confo -
    tablemeni.
    f roteyez votre corps
    pendant vos pruine-
    ades journa.ires,en
    usant les talons M
    caoutchouc Good Toar
    uvec a,vous observe
    rezja dillerence des
    pas tju'ollre leur
    construction spciale.
    -if I '<
    |. IH 1)1 <|
    I %ti 0|>li'
    (i |( i i i I II
    (I ie-1 '! li
    i ( m h- ml ' o n v( u'hi I te
    d It 1. hftt
    logier du lunule
    i s.
    hi i* \r rm !'' ii
    I. k. Il f st 6uti qu' M f.it
    le mellcur ei\i
    ^$m***
    les Laioof ta caoukhouc Sood!ear,sont en ralit des Liions pnen.natiqu^ qui
    protgeai le corps et ses or^ines c3m ne .lei pneus protgeai Crtito mbih.
    i part de cela ils durent plus que" tous les autres.
    The W est Imites Tradtug Company
    Pnrl-au-i^Qfi^.feQaves
    Tous trouverez chez
    Juste Lilavois
    UKitt.'.Rue du Magasin de l'Etat,
    de* m>|'i",,,,L *!" d'il n" I-tir
    pitu\e de rsi-ance, aup. lieun
    le o ei- pfinl de >ue a wm
    imi oi'-aclue nriei I p'tvaiil ser
    \ir aux tanttr eUOBi mo einef.
    r'ailet une viti'e il / tvtVt Iila-
    vuN ertrTJK m)' 8 rend < / compte
    de la sup^i ionl vraiment admira
    ble des p'anche-, caitrlfH"- ma
    driera.etc. q> i o lieront endu
    dans d excellente coi ditio.is il
    0. i vi u> donnin ut entieic sali
    Uction.
    S'adresser : Cabinet
    ___ Ma AJtrArt uMII
    li I Imprimerie Nationale
    Attention a la fraude
    |{eaii.oii|.;de%lt'l.il.inlspiolilanl .le la Mnme du ItltUIH \VCii/r
    rliiims sous ce nomjque les connaisseurs rJcIaini-MI |.lln,j ,_i V vendenl d'autres
    Irompc el vols'se: M,l>lain.s i la IlZn5Llig?*.-?,^,>."Wt. a.nsi
    1eriqu. le vrai WWw\.^.*ffi^E2,"j '1l0'"" '" H-Kc ^
    prive' de PtiOlVille- ""* rvrna el auss. dans m maison
    Ceux qui achtent ailleurs devraient rclamer le Rhum Nectar
    en bouteille tiquete el capsuls
    AO t>28, Hue Courte, ancienne maison Brutus St-Viclor.
    Demandes visiter* les wtttfltttiuf
    de l Htel :
    Vins des meilleurs crus de Bordeaux, par barct
    qiM's, daiiiejannes, gallons et par bouteilles, l'ur-nl
    les Vins dechateaux, voua trouverez le plue gran I
    Choix, p Jlir les qualita et pour l'Age
    VINS D'ITALIE* D'ESPAGNE.
    VIN DE BUUHUOl.NE (blancs et rougea | et le renoim
    ' pommant mou&seii<, ijott Amricain J
    La plue ara ni assortim-lit ae I lqneure, Cognac
    glu*, wl'.kles, etO.
    xltslutlie fernod, A mur l'kon, \ermoutlie
    CON^EKVS franaises et tuiu'ncaine l-ale
    m ni ar IvAea
    niiHi'S do Cuba. Aurore el llabaner-:,.
    CI ;.\Rr f LS de toutes les fabriques dilotl 0r04
    t ltal!
    PAHFl'MERIE Ctirrtes postales.
    Prix tr modre^
    P. ? Patrizi
    La maison C.L,Verret
    Marchand' 'Taillsur
    H<> 1823 Bue du Maijisin de l'Etat
    S ricomniantie au ptihlir et i sa nrmbieuse cli-
    ent l> pour I ltftyaacfl le si coupe et la pro upte
    ex 'ciition mise dans les ouvrages confis i se soins
    la maison reste ouverte jusqu' fi heures du soif.
    *i'3 modrs
    ^^
    Liti*coi et t.844out*
    a oc cl |o nte, saut pour le ""r* preme aaos
    .. uo et ^ r. niante B*sA*fi&*ui
    Se .. .euei le wrdi de chaque Mnuune.
    n n. mS 1 s tH"i' les r"ia uo Jle"1
    Raci >u de Wassermant)
    teciiou de Inboulei'
    Mamen du ssng et du nui!* >
    t^aa-eu des mat.res fll ?
    tmeo ee craehi:f
    41b(un)o raetknl
    Constante UroSecrtrV
    Taverne des nosiailes
    S10, Rue bonne Foi
    r PaTiSKl Uft!m h CHOIX
    Bi"- fv -i n,^iii<|#..:!ls toute, |ii l'il-, ou mrslrnid*

    110 Rue des Csars
    Yr.-,
    rfpbone 750



  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Powered by SobekCM