<%BANNER%>







PAGE 1

ORIGINAL ILLLWI4LL r^PURATo^F I H juna du '—i • i Fianailles c est rc jand ptiiiir que nous f t i(! -lion >H BCIitfhe de li.Xi ailPs Je M*l'e Meria _Cie; *ae avec V r Ha F II* pple. T. u LOS complum nt. I i .'.., m .. c tMttiou Pe=t— Avarie Maladies vie. f emnes Retour d'ftgt ElaiiliMdmMtU Oiaieiain QUAND FAIX I, i fumruwwt, pan n i— >• i r. SI • c I -.M.<•., Ouf '' % %  -'• Ir -'rl ^oQ-M i M le nm.i.v ^t . Il beaule %  U 'i 1 nent d | I M ": Hit 1* n-ll. un UiDililtiSnl l via %  yi ---in i %  .1 [ i travail .les r!a. —'if ". far* % %  „T.'.-t..jri liigt Taillant CoonigralaiM 5?HARD Le New Y iU Times du 19 Juillet IW8 donne le insultt de iu nlb'rHt••• d Londres. Le liO vaii "'t g-K P r L ren MireU*M (NeWsik AU3A) levant A IL rd rlsjU second par une poitrine. Rang* 5 < An 8 ,B terre Ir0ii 1,-Tip* : 0 0 1 10 3,>it en lonnaaor : l*r : H n nr( Ann>trre) 8MM Si*) ni. *n 'elerr-'i 3 ">" J ,ne ' '""') trna R*rld > b* (IHinn* ) : DbUrc: ? i piedIl 'l+PJ 1 ""'; A propos dU course de 100 tarde, i.srepr*' niant a'ieimod ont protest contre Mnrrbison qu ils ont ddcUrd profri %  %  • %  "' *• ejoureur aloai que ''harle. Paldotd avant eu a r* 'a. dbMl II des fret plu lev que I ex geait leur d-,laemei.l. en Allemagi-e. Cet indent H port le Comit ne puremettre la mdaille Mur In .M Le reprsentant emri eaini uni protest contre telle a eertiot • Nous attendons l sul tata de l'enqute. Au sujet de n-tre champion Thar I, tout en menlionn-nt qu il a concouru au nom d'Htili. le inurn.iox lli' iteol ce cou.eur frao ejai pour a bii-lMie peifomance. N'.UM pr-entons nr-s ineillei.i eompimen i nlre grand chm pion THf.AHUqui Un briller avec tau! d'clat no* couleurs h l'lien 8" L^tra/m d'embellisse&ait du CdaiNv Mars l/i conat'iiction dti n nv*tu Ki taq 'i p f ii tche?**. I.. s ir.ui irs -oui eotume un lillotl l i t li 'lui i' p 'iir.init et qui enveloooe 'ont le Parc. Des nbr 8 lgant* pouri i nt tre piaul* aux rond" point! et l'antre', plus discMs, tout Ifl lonjj de* irot'ni-8. Le KIUA II paraltr il p'us h-au, ion 'oue plus lev. anhVe* ma t ilcor, se dresser il dans un jo'i parlrrra pa tum qui seri-ii IHIP dilei lion aux regards des li-'tons I admirctiou dt promet) ui qui deambul 11.... L s soi s de Conceil, la muliqtM im r;nt le ri e diicret rJatamatrun • Li I mlS" tri|. te aux loi-8 varis •'allie* raiei.t au rayon u tme du soleil qui se ni' ure au Crpuscule. Avis Ou demande un jeone homn %  honnle. actif,eepble de vova. Nul doute que les imtl r du t.'im ma nailleni eu ioule aux pracfa im s ri pu siiit.tioi s. Ordre des Avocat Messieurs lee Avcral du 11 u re< u .le li il au Prince iu,l convo qos en / Mnubie* Ctn.iaie LOI. r le j'uiii 1J ut Ai louiatil dit beu lis du malin, au InLunal de t'ie miie Instance ue flance dePor au f.in C, rrnda par dfaut au piofi> de lu dame Ain e Analaie> Valtry Jar> Mane ipodi! 1 III>ITI. %  •' • l.gA"p. Ai roi' i i Port-au Prince, enregistr 11 'gui fi le >W mois l-5 ,, n t allait ee qui tuai •. Car cemotif le h'bnpal mnintent le dff ut drnn contre le sieur Ca iile Vm-lin A tri. n leq il n a pas o. mrnrn ni p i-nn ne pour un I audience du M n are deniei ; pi nr le p ollt ' 1 met le divorce de la damo Aime Anas* tasie V. Icry Jean Maile ronlie on to s le >i ur Calinte Maitiu Ani-ion; uloii-e, en consquence, la dite dame sprsenter devant l'Oltieier de r.inl i iv I, section Sud, jour le fiiie pionouoer, erc t Kn tffel, les i a r'ira e sant le dit olnciei de l El' civil qn : par ecte en date du li mai itto a prononc la di-ro lu! on dumaiiiigH ijaieiiitait entre les suf-nemm. La prsente ir etlioo est faite 4 tell t Huyif de Jri i' I oit an P: n'-e, le S eettl I9i5. WINDSOR MICHEL Une lame par moi lieu de deux par semaine ^fe. Un lame qi>v ...ci.t repastee porlraoirlu.-:i.r ..Quelques secondes de i la lama est aussi bn.'iie que U pi net Jotu-. L'essi.) r, c Jil i ado|.ter, \ le Rasoir^ \lct j4uto^trop 'j Batadere. c. n pi-ee de di ux jardins d. cii,t bor i e au Sord par lu graud tin min de Pe-tei aux B.iniUr.s nu Kasl par PbibVtbj et Lor n.a, >ur I h bita'ion btequ, I Est pir Lo. zina Jacque, JeLniee, a lUuest par LetiU Vincent t-l ladtuxieme p. r |ion e.-t boruce : au Vr J cl a I aSst par le rtile de l'betilation, au >ud r ar le gmiid cb^-m n .ir l'.slel t Oue.i par l'bilisune S>e\rtsur Manuel Outille.* tu.vant proc>> verbaux duiptntege drests par HeiM-tius B neau, arptn eur pu blic de lai.ou.au. ( dilu rur la p ace d'armes de la \iledts ilnr .idrehtjtde sud. ayant dessua une mal ornent rouverie u 61. s et uLe autre s l m iruur en vnl coipe, gaie meut couvtiie tu .ee lu pote < u No i mn Ihlil Joi.Z' pi. il: U1. t, .Ur .' I T tt te la plut lisjsjr al ouii->anl fc la ii vnie de a i avilie du M.U %  1 b.-t par Mme V\e HeguarJ Kou* aiauauk dioi .-il AL un >egur el l i lue si par Lon Tnbite>>u, nu. i qu'il reaulte du prues veib.l d'ar pentugeet p..n s • —•— pari'arpeo teur Augne Ankioe Lo.ite, en dhie tiu d.x juilitl mil n.ui cent onze ; 111. — Lue proprit lb aux Ba'adres Grand Hue, eiiMinbii toutes les couslrfiioiis qui a y trouvent, imposeau .No 23 de a contenante de (renie pieds au co Est et soixante pieds au %  ot tjioa Muroe, suivant procveibel d'arpet'tHga d Anton > mi e, eo d-le du vii gt 11>.| j. i. v i* r un' net f cent quatte, eni.girtn ; V.~aJjtiM carreaux deux lier de i'In.bit .Mou e Hmaid • attfJa dans la ci quii me tedioa rtua e des Bol tel • S, fi.ni pi. > e de ueux por ton : la pumite de quatre ceireaix ceux tiers esl borne : an nord par Ori.u Piervnle II, n i Loiiiuii, Ouvern et Bauvoir, an siui par le res.e de la prop i l, t l'b'al par J. an Uspiute Mig.ni, Elise l.liiy, Du vein et l'ilin.lmr le Vittonu, el i 1 uuet.1 \ ar Cou pan, Otneus Ci. iieviile el Beiolt, Dents Blanches Bouche Saine L'hygine de la bouche demande la destruction de million* de microbes dangereux qui y pullulent. L'emploi rgulier de la pte Kolynos les limine absolument. • La Pte Dentifrice Kolynos nettoie parfaitement les dents qui conservent, grce elle, leur blancheur de perles et assure l'antiseptie absolue de la bouche et de le gorge. La pte Kolyncs est pure, concentre, conomique. Un tube suffit A cent nettoyage. Exiger le tub* javnt dans la boita faune. Pte Dentifrice %  sWfcf^xfMls9fcfe > TM d'aprs proies verbal d'arpenlaije d'Auge Kimbi 1, accompagn de son |lau, en date du dis d ul'juil lel mil neul cenl six, m il. une.ne portion, m. suraiil deux carreaux de lene estbo n. c au .Nord psr B auvoir, au Sud par 'jrneu: l'n i revule. a Ibsi par la pnmiere poitioo de quatie tarie, x deux tiers et a l'Uuesl p;.r Btnctt et Compan Te que les immeub'es e pour Suivent, roilipurleit el f-lelnl m sans aucune exception ni rKtrve, la r^ie desieuis lhr.-ili el l.i n. k -. .N. g.), lama • ,I.-IHII .1 un-, tab is MU U riace ne r.n nPiiuce demeurant Port au l'unce, e. .1 .un. ii.fra HaObouig ( Allemagne ,i, a.anl pour Mandataire Me I. uis xtObUs, Liteucieen uruit, el pour Avotat, Me t...m. ni Mon in-, IN-I eieiti n de et.-ui. nie • n leur Caiiutl H e Honue J-oi, .\o. aa,ctntre e neur A gurle Loui, piopneiaire, itu.euiai.1 eluomtsilie A Bii'i.h-ie; tt eu vcilu t d'une ob igalion ilvpuiU-.caiie i uscriti parie dil -ieur iigu-tc Louli en faveur dee pnui'-uivanU le 15 . p'eubre I9i2 au mpporl de \\e Jean J aeph Marie Louis Vi,menay dment enre gistr ; t d un commandement fait au diiOie.ir hypo.hacuire et demeu r.iit lofrtscidais par exploit de l.un rtme Paul, huissier du Tribu ml de Paix dia omrajne de u ua l.-reeu dite du 24 Mars mil n;ul ceul viugl tinq. enretf.stre. Celle veute aura lieu sous I mi-e a prix de Deux Mile Soixxnt %  Dix N idf doPars Soix nte Ir i< .eiiiiiues Ui-2U79 63 or e'-n n montant eo piin nui lalAit f ai* tl h inorairea de i \v ca poursiiivitnt. sais prd jud -e le tous autres f aide mis a ex -i' il i. KI el de tout 'l'.iei ds. r.. u pUs .,|ii. ren-eignetT.eutsr'.iJr er eu Notaire Elouard K-nol, dpositaire du ca lu r des ili i'K ou a l'avocat pour suivant, suus>igo. Poil au Pii FLXIO B M\XTA a. t 5 aot 1I6 J Eug. LE BOSSE & Go AgencesReprsenta \ PORT.4U*PfUNC Agents gnraux de : u .jcker Jon H Jewell BIillizrs.g A iC NEW-YtlitK Pariucj* Il jariua tl U — jlo xle liua ,ft e'P (rankliii Tit iiijtiiraucM liOiiiiianv NKW-YOHi: .\-.urance oiiitrj 'inoonlU, Diamond latch Co MlUHI'-l !•;-• .-un iioll • k U. S. liublier ftiVovi Oimpati) Souliers \ea. Clins F. lillliu-U S' l'oiirion-. sU-F-seri tous i.|aari>> ; i U Maialaitures Lili: lns'ce Qj \suran oi sur l a ria, k jtiilliuu Fi res (.'.n ; Vins & Champ agne ijord' aux '"H. JUjuiar COl'E.MlAt.LK Te? i) mais, Iro uage et comaiyn a li aentil.a \\ H ialln-ws tt" Son Tabac jau nes t noirs. a tV-iiniii il • Sans III val l Mii.-ti fite-. haoUM i i t l nvois de d anr OnMiro A. Uc .Uatleis et <> Agents



PAGE 1

OLAECTEUR PROPR18T\lRG VMI'RHtElR CleiueiK Mayloire BOi.VtllIsA 13c8, Kuc Amricain* Halin ap Quotidien __TItkPMOKI H* 141 19teM ANNEE N 6676 PORT AU PRINCE l HAIH ) PETITE CHRONIQUE FAUX POINT DE VUE Voici une recette pour m* i rer notie vit,i •(.tir q n v. u -. ia prci. ue si voue la Suiwz sinccra ment : fcle cotsiste a comprrudie que vous D ie? p; un asire el que le penses et les aclt de votre eu louroge ne se rapporttni pas (ou jours vous. Lis plus liumbes, les plus mo destes, oui queiqu. loi? eie v.cli mes de telle erreur, tir se nou LI, le plus otlv. ment du moi ae. l-i.b jet ae l'aiieutcu $• n ini. ; i m terpreteul ns paui. s et osg les, Bob dans leur vuuur propie, u.i.ipat rapport a eut. De la des malt ulecdus, des in digualious, d, > urnen urnes, qu LU peu de bob se us redmiail a ie .1,1. U'u vient celte prtent on aus 1 Otruige il ridicule '.' tue ae vieul pat lou/iurs de l'orgueil IU.I e le est le plus sou veut le iemlat a uu tp u eli it qui L sait pas a exteiio.i.-er e( ju ger les veutiueui en dtbor ae toi. Il et naturel que nous soyions surtout O Ccpeaue in um(Utet que DUUS uuu Gtleuciioiis coulie l.-s duret de la vie ; mais u l„ui compieuure que la mme pie. ci u pa luit absuibe Ici nulles. Aou 1 e tomme pas les otjeis de leuis ac Uvitt ; 1. ue buu viseul pa-, Ils COQclu stui leuisbaqutsau u.uu de leur iiteits uiuinux uu uiaie riel; il uiu iiUm t i u but qui le* attne, c est lui qui s out au vue ei buu pas nous Coi h a, dob nus rapports, ils s'dcliesi-. m a DUU, mai tous i.e •jmmea ias peureux une tin : uuu aomuus luui au plu un mo yen 1 n uuu aiinbuam uce pi-ie primoruiale d.us ,eur all uu-, uou uous eapubou a de nueia mecombtet .>ou omme siu pie meot a eue dtix, tu ma.ga ue hurtxislii.ee Mis c..-., M -,n-. auus voir, c'est luul u.pu un ni qu'ils regardent autre < b .se. Beaucoup de nos susceptibilits, it rr>n>' de no rensibi it. souf d<> la sorte, ir justes tlhiutelli gnies, non seulement elles nous causent d inutiles ebag in*, mais elle* 1 ous poussent des lepr s .il es que nou c oyons lgitimes et qui sont souveut gratuites. Mi* pelons nous q e nous ne son mes ims un point de mire et que nos btssires sont d 8 coulre coup, plu'' quo des Htlqiis di rrctes.Sb nous sommes incapeb es de demeurer dans l'exacte vrit pr< ferons 'ie par tnodeslif, trop 01 limist s que tiop pc iutiiltux ei trop ameis. l'N PEU DE SITFRFU. L'i h"ii me ne dit pa • u i nv t sa femme le vivre, le couve t et I ht liMerrent : mi, av-c un peu de r fexion il ne dr.r.it nus non plu* lui r* user un peu dgati*. Si con-ttte. 'or-q le la mal idie 'e relient deux jour* de suit-' a U ma s in. q 1e le n i-sg n d it B*to a c nom. .Jer tous les j >urs de la-ne. C est -on lot, a e-t entendu, ma s s'il ii t lui donner q ieiq>i"8 disiMctii'O, 1 e ntn n-r 1 tira un court v.,v. 1.1,1 aus sitt empai de ceitc! rumnir pour la grosir cc.rniQc, pla.>i' id B dtails b s plus met KM* er.-, nous nous sommes arr ,e ce matin a h .uorable J.ige lii-rame rfio d'avoir d I reu seigiitinuits priis .Nousavui.s tedeurtux d le reiuoiitier, au Ug< du Tnbuual. occupe ts loiictiotis. Il nous a dit avoir t victime d'une itnib e n a lnii..i 01, : U |, e |,| lre de d mifMon loi Uni sa tifMliiri parlt in ment condt U,w jtvi.it t .dies e. sou 1 li I lnraichique Mais bi. 11 b .,r. u.eint it U I ux lut drouveit t. u p. et Me Ai tbu' 1. SU sa pi.. ce t il renddesiaipeci bit s teivicts. Maurice Etienne fils Mail l1.111.iiM iiani i> > Pcrt au I ifncu. Ei.lin.il l ml le.lmnutrreil n'a y 1de ; li ente avec 1rs ..I II %  ICI s f 1.1111abus qui se comiii' 11,ti. il e .1 n consisiaidi.t prio c .p,ti. iiieui faire pnyer iojustenient aui ma beuieui cm psgnaids des chiffres ass / ronds pour que ces derniers puissent .i.e d s lib lions leur v. cabje Dieu du nom de Z ndor toute chose pirv e et pui.u par l-s arli cl'4o5 06 du c de pnal. Mi h n 1 cl h ci Thomas a dit halle cr il est p ua que temps que les petits j-ui tim-seiil. ht an|'url h .1 le adv.rsaires appre oabt le dpsrt du Vdlruieux ufli 1 u ils se K jouissent. En loi tu reme nous fm ors jpp. I su l'rsi d> M de lh It pub ique, au (hef de la Gendarmeiie. demandant le main lien de IMI .iiun au laroc Siccs des troupes fraie uses Pfl L** oprations da s la ri g.on de F / Bui et au nord d Oue'ghi se dval.tppeut dans d'ex celle, tes 'ou.1,11 bs Les lments avancs des g.oup'S nv>b les ont atteint lnU m.tiue la rgioa m nlsg e ise su uor.l du fl-n>c> d O'il progress m. g r la re->l-Uut-" ds ennemi. La -leii tll 1 i.h iiir m a aiieinl T mgu n b aprs avoir pirg-i loue la r.-g on les meut .lietid ui et • r.astali les liibn Ii. es p^r \t* m in ra tiun-de U r.' de-ti k o n res au uo l'o .e-t ds M/ r un Unis U rgion de Ttlr.it nous .vind'gi^-t l'ei et iieh el avoua r.viUiue Taraut i.e 1er 1 .un ,1 ove x m l imm -.1. le du tli a rc dei o^ntio is a ia termine. lui .m des l.ttes d.i)ii -rre PARIS D'aors L-'f-hl Pa rlsieu M 1..10 ..' %  < B.mm t r. Il au i>. Ii o . us il loiuin.-lif la rep 1 UH t la uole angU'se au suj-l les dettes Les n.-g uleu s rcioui un .ni enui e a b udres pour i-. uler. L mi-'ioo fra. c.i s piiiu.pl.' NVs-biogl n pro ii'ili inou .Un i pu) uiere qui 1 /J ut de S pleii.h e qu1 q le suit I elat le la .n-. U--I..II avec I n g eiei re ; Ur t.aillaus a la terme lu enh.m d al.ei a \V .sln.ig cj 4-1 .u la % % %  i.. 1 -rnce ertreia d .11 • le v.t d bit. 4 t'HVVS h i JIM II • UUU wi.SK, 7 \„i M, Qenrule h, %  • 1 e, n^g-.u-e a ucri caue qn CO u, le ,-.ye' la l aver see de ta a a u c h e a la lin .le la s> moue, a Lit a jourd hui sou e t al .iii-i.i q o id.eu en compi g ne .e M .le M .er, m-mb 0 de 1 ec,ui e ai glaise de nais mu -ut J Ut u wnp que de l'.ii.-cu \HJk. Lee ipe cu l. ur ou c*p (in* Set OTlt ete >iv. ineol frappe. ue la >i le se di d ux uageus-. Ve le, Ldeiie el Melle Lu 1 tu II irnsur pat IOUI ce soir a 0 a j) pour teuiei u .ravers.e de la tanche. les discu-sio s i l'i-l'id du u des innie. jouaient I s h) n lies nalioiioux ai'g.ai et mu li cin 8 -FIA 11 en q e \*. miin-'' ie de Il ire. uang • ea I le -vis de l'envoi .1.le.. de '. h uieiits grec lundi de >u ouiq .e et HVS la ve:ia f.o In le bu ^ai.j c m ne Mllla • de pr ludiis actes de h 1 B ri-m coniie les tiivts d.: Bigaria %  pus } amciilioie %  eut a 1 du n ni saaasaiosl de .N cboiaio pa d.s moyens grocs, les irou pea ne se sttttpaa. ucoie.uouiies u L. licblle. Uu a l'iul lieu de cruiie que le nKOtianous en cTis'ss 1. iraiu. roui .le inn sa Il lal-ao e. • b IN IL HBliyBL'n grand n.iinliie d hnbitauls de l I e • %  ..' si B t le cioistui ajglu s H pu se • p i.daut le. de.. \ Jou. lies d.unut lesquelles il a Istll MOala l'i lc Il pu oe est yarli hie>. Le l'iiute de uallea a exuiime BB asti l t.on de sou >-• 1 ml daajfl 1 t et son p. .1 n tout parti, uh-r en presen ce dts iii'gi.iliq les p y-^ge W'A'illl.Mtlti.N — ca 'ommis si u aiiiMituiiie de lit d, Ile a Uuu su p.e.iiieie leuni'ii depuis I* uu. ne dcembre et a coiuio nc U eui tiail jusqu II.g dad eu pjssiut au dessus de Zl r.cti. o j> mil uople et A,ep l.a dinl.nce 6 vol d'oiseau si de lijOo UI 01ntl.es, s ns rna i fc u al 1 %  b.tiruat ainsi ir moi J de lOOd kiioiut-lrer eu 1 gue n.oiie BuDiU I „i blire tiiu.li.id -m ie p-1 tours fans ClSueiu ( MaMB espagnol ). Professeur Newton de Voudras KIBCII lOui rep..i.iii.u d' l'i'iuo I .1II1IU alPianola Grand il .. %  *) UX) Ayon confia.... dans i a> „,cuiili.iiice souiviiii, j.a' une JJan du Isjlaiaila la jusiitc tl ld iwice denoUciUai 11 llou^ a\ai.cciuns tu liluui|die paict iju'uii .-aiu uu* liii.isuif, .-I111.ul.1i1i lnjaj lut ce?, cri dj la iiioilic del Mcluire. fresiatii buiiJi SAMEDI 8 AOUT IV88 Autour du Rflime CoQveotionoel Kl arAdiuinistratloo da Gouvernement—B orao Coup d'œil sur notre putlj noire prMUl el vers notre avenir. suite rt tiu ; Et Vou*. ''euuie 11 itien (j laud arrivera le moin -ni. qu'* un liouvet.lemeut dt'ilera les elictioi.s lgislatim, aaa / d'ores 11 dej c .pi %  %  • sT.ii pi I re la 1." unie fuis qu • I on \oulrt th-r th-r 1 savoir, si oui o 1 nor. vous tlestapabe de vous gouv ruer \ sj vrais amis et les vrais pa liiocs ne font pi. c ux la qui < rieni le p us fort contre l'ord e de cho-e aclud et vjisunuit. q 1'. les regardt pour vou< souve n 1 qu'ils ..v.iien lo-s ijipirlen 1 re ni ua rgiute qu tu c.MJibat leul a. J un 1 luii pour eD av.u t l 111.-p iree qus nnounut ni le sir.b t '• .-I la pluptit d'eiilre eux q .e nous devous .a siiuatioa qui uous est t nie It v > utions p ii.li) .'-. pillage dedeAi-r.de 1 tClat; l"slr.ciiu 1 des v,lles htbi t iti'ius de* camps^nes p lies, b u it'cnin-k que le G luverne in-nt du grand Oiloyen .e l'r'l %  lent ..o ils Uirno, d.ns un n L .• s uliinsul de H pualioii S lia**, travail,e • %  M issjs f dans leurs d s,sir.u-et iu-ep|.'iiti. ^.iV'.fl a 1 action de la Commis-ion deKn .o. 11 s — vois I1,1 .u .Je notre pss- d -ni b >n o imite pal un eux ont . les set urs. LI. qu'oppose le Goiivornem ni actuel a reiiisie lub eau : .a Paix, laS.abillle, IOriliuil.ii. |JS I luin cas. Dans uu rsume suu.int t\ Iran de la b'o.h re de Mr CAQI Maurice, qui est lire, vous ver r. 1. que le progmiime pru*}iaaiel. du f.sideut U ,r:.o est en p'tin p.uouissemui.oy / 1 lu ,1 : l.e Uilice lustilU'S ou lor^.n sesa I n les pievuious du Trait sont au de.-su de tout l. ge. Lo>gnl %  .lion de b6^itau, l'.n'ntirn tl 1 p oiiaiioii des >ervi es h\ irHii drauiques dans les p iLUpales villtBuU pays, l hyg'ue ptiboque, la VI b ut-Mi li saiulirn de. mes, oui 1.11 in plus uol'il.le impiil-ion. L lioj.ei mmenl ugtn.reu emenl duuues'ii concours a li cialion ou .. f.iiii-'n gement moierue de div is l.dp.L.ui, %  I iuauguradoii de la .s.itu, d.s Nurses el 4 c lia delKcued. s Inli.inicTes, 111-ltl ltS k I llp II I..U.-IU,: de l'oit nul'n it.Les rsulta a obtenus o.,,..--, ui les premires esperaii ces • > Kaiisalions efle.-iue d lus I.dumaue des Travaux Publics, par la relectiou et l'eutr lieu des grande* toutes et d; sa tiers au loioubilisabies, qu, en arci ni la Hepubiiqua ou ea Iravaraent les p... ip.i.-rgions, I diltatioa de nombreux ponis m bton — 1 r Mu o 101 .lep,. iiiiriut Maisons d t.. oies spacieuses et commodes l'un au t'nnte et daus plusieurs villes dep.nl. mentales, lue pto b < 1 ot -mi n .• ai ttlioace |aiaa lie cm Camp'.guaids, a l'gard de .eu'B lein %  >, pu les lu. qui u gtni -, m a O.unie 1 u-lit ut i.i.i d>a t.om lu -si ns II .m .ni.tieSpciales et des 1 oiuuiss o..s Ca atraies. En nulle, des i.oiuul-si ,n d I .vsl| gaiiuu se 1 .r.nei.t par \ni it sideuiiei des que u: Couvaroameut isi lUsIrult de U perpetiaiion de fjils deliclu ux au prjudice d.s populations luralet. soit dans les personnes, soit dans les propli tl. s La tr..lion du Dparteœrnt du Travail, du S.nicc Itcboiqua d" *g' ic ulluie it d'ene gi.cn.i :it proies-10 nel. suus la d'un I .geni ur igron ime, iva< pour ciolliiiit !.. roodatiou .la I h'role Oaatiale d Agricu lui la l'eime l-.col. t an m 11 >.. tui saitauxquellai IODI ausai annexs .L-s imii ps d'axi rlaien talion, Ioui >e u n rua .1. 1 ser la prrp rntiou pd g ! qu da ooa luturs sgrnii. nu • — salion 1 nuvi il. 11 |"u . 1 Ecole Industrielle J. b. l>.n 1 r, da 1 Lcuia 1 Dirait 'les f iltl \I6 l'ers — lu (icmu g.lion de la II si.u.lionnaiii le !.. lilral tvec Ici Filles de Marie (Our la fnncli. ime ment de 1 1 %  •. BIM Duboif et tout' cole siiiiiii.iit m 1. slioo des boni pi u,u 1. 1 1 m. I danslaH, uli icpie I un,001 air u de nouvelle m 1 lea u' %  riaj dioo — la ti ai ou .1. la olli IUI >la da la lie.iicl .lo. l'euple II .1 n 1 S OS MHIs Hll.lI. tct. s. nt un t. Dirait 1 Ioui n qui se rei d ml uni plt .le 1 uces site OU l.glllle Une. l'oir clla 1 onveiiliou lu n h ni I BB I I pn lii, le pluci.pn Ht pof puni le plus n>sud lu, %  o, inalheu euso Hoirie. Ce sont .eux I. qui i" 1.1 quo vousav./eie aa-ei iipionaa pai nos \ ol.li' 1. us tupidi s 1(01 s. sont toujours S.-IVI de y.ius poUI lore forluue, en v us ubigi.nl t lii ser vo. 1 lit 1 ps, voa lami.les, vos utahars et tbaullcra, (.oui vous lincer lift -s couda Ir re, hat liane coulre h Ui. us, eu se.iua.ii la dvastation dans volie propre %  M** feit, vous avez touj urs cous mti qu pies leur triomphe ils ne •e-ont j un ns soutien da v .Ira biau 01"c luaiei el ni moral. Heup e II n u „ TJUmes ,\* tiontllsios du joui qui 8s de vous ni'luiie eu eiieur, demsn det leur tll n-. talent eu 1015 q.i'iii.l 1 ctraug .r louait le ul da Uaaaallaaa, dmi ils se r l.n'ut aujourd'lnii. Vuus a.aienl ils .ou vies ru lia e k \ < 11.1 .m bu rer paa Sag. .' U'.li ils 1 IllUllUlellI. Ur, reniez v .us bien tomple quo s lis alrlil viMiin.'i.t les U routlie paliio.es raditiii.x toin.ua ils se piaUniil de po ce BDJ mr d'tiui, 1 s uauHi.nl j.rn.is m m que ua le I ire, l:n cOuaaqdBOOa, vous fcrm-it/ lot mi mauvais lous.ilsque du meneurs no m .ii| ,1 roui do VOIII .l'uni. 1, vouVOUS in-p r.rez .le 1 eu le .le iltle n. 111 s du 1 1 I Or ire eu vue d as mer la.onii Duat un du piugiaii.rudu IOUVOT inui.'i.lIl o n 1 1 00 K'i.uilii le Inomih ; aelicitil. el ce. di 1 le-i 11 oe voira l'allie il Camille 00 p riit'i 1. r MmgOBM M -'11 Juillet 19*3. Kvi.rd LLI.hlt Utu^ez vos eut'aots i.UEi. H. Ballot.i li| 8 meilleures. AlleiUioiT* ia l'rtaude llrsucoup de dbitant protilaul de I. ve gue du s Iti.uiu Nectar , ,kn>'' ni d'a >ies rhums rous ce nom que las connaisseurs rclament. ,LB ^rand usaabre de cuauu.a.i.tiLi. ainsi tn.u.i f tl vols se.soat plialJJ la.Mai-01. i.s.l jen..C'est, |ourquoi; elle intoima e | I.I.IK u.ltrtss 'que le *lai ; hum Ntdar se trouve da 1 quatre dpuis en ville, d.u.s U lusl-tu pm. t J. M |l lcJ. 1 jens auJois.Veins, BtJ sa maison prive de "liouiille Ceux qui achtent ailleurs d rclamer le rllnun Nc< Iti .t .,, ititudu tl Mpiult.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06494
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, August 08, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06494

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text

OLAECTEUR PROPR18T\lRG
VMI'RHtElR
CleiueiK Mayloire
BOi.VtllIsA
13c8, Kuc Amricain*
Halin
ap
Quotidien
__TItkPMOKI H* 141
19teM ANNEE N 6676
PORT AU PRINCE l HAIH )
PETITE CHRONIQUE
FAUX POINT DE VUE
Voici une recette pour m* i
rer notie vit,i (.tir q n v. u -. ia
prci. ue si voue la Suiwz sinccra
ment : fcle cotsiste a comprrudie
que vous d ie? p; un asire el que
le penses et les aclt de votre eu
louroge ne se rapporttni pas (ou
jours vous.
Lis plus liumbes, les plus mo
destes, oui queiqu. loi? eie v.cli
mes de telle erreur, tir se nou lI,
le plus otlv. ment du moi ae. l-i.b
jet ae l'aiieutcu $ n ini. ; i m
terpreteul ns paui. s et osg les,
Bob dans leur vuuur propie, u.i.i-
pat rapport a eut.
De la des malt ulecdus, des in
digualious, d, > urnen urnes, qu lu
peu de bob se us redmiail a ie .1,1.
U'u vient celte prtent on aus 1
Otruige il ridicule '.'
tue ae vieul pat lou/iurs de
l'orgueil iu.i e le est le plus sou
veut le iemlat a uu tp u eli it
qui l sait pas a exteiio.i.-er e( ju
ger les veutiueui en dtbor ae
toi.
Il et naturel que nous soyions
surtout O Ccpeaue in u- m(Utet
que duus uuu Gtleuciioiis coulie
l.-s duret de la vie ; mais u lui
compieuure que la mme pie. ci u
pa luit absuibe Ici nulles.Aou 1 e
tomme pas les otjeis de leuis ac
Uvitt ; 1. ue buu viseul pa-, Ils
COQclu stui leuisbaqutsau u.uu
de leur iiteits uiuinux uu uiaie
riel- ; il uiu iiUm ti u but
qui le* attne, c est lui qui s out
au vue ei buu pas nous
Coi h a, dob nus rapports, ils
s'dcliesi-. m a duu, mai tous i.e
jmmea ias peureux une tin :
uuu aomuus luui au plu un mo
yen 1 n uuu aiinbuam uce pi-ie
primoruiale d.us ,eur all uu-,
uou uous eapubou a de nueia
mecombtet .>ou omme siu pie
meot a eue dtix, tu ma.ga ue
hurtxislii.ee Mis c..-., m -,n-.
auus voir, c'est luul u.pu un ni
qu'ils regardent autre < b .se.
Beaucoup de nos susceptibilits,
it rr>n>' de no rensibi it. souf
d<> la sorte, ir justes tlhiutelli
gnies, non seulement elles nous
causent d inutiles ebag in*, mais
elle* 1 ous poussent des lepr
s .il es que nou c oyons lgitimes
et qui sont souveut gratuites.
Mi* pelons nous q e nous ne son
mes ims un point de mire et que
nos btssires sont d 8 coulre
coup, plu'' quo des Htlqiis di
rrctes.Sb nous sommes incapeb es
de demeurer dans l'exacte vrit
pr< ferons 'ie par tnodeslif, trop
01 limist s que tiop pc iutiiltux ei
trop ameis.
l'N PEU DE SITFRFU. L'i
h"ii me ne d- it pa u i nv t sa
femme le vivre, le couve t et I ht
liMerrent : mi, av-c un peu de
r fexion il ne dr.r.it nus non
plu* lui r* user un peu d- gati*.
Si con-ttte. 'or-q le la mal idie
'e relient deux jour* de suit-' a U
ma s in. q 1e le t rs mo otonie de 'epg'enatje
q .ot dien le renient n.ura- h ni
q.ie, i pu lirait-oeg-r qie sac > n
i-sg n d it B*to a c nom. .Jer tous
les j >urs de la-ne.
C est -on lot, a e-t entendu, ma s
s'il ii t lui donner q ieiq>i"8 dis-
iMctii'O,1 e ntn n-r 1 tira un court
v.,v v M ?
Si s* trouvnit tout a coup pri-
v d- la v tix encourag a ni* qui
au l.imi.l ses moindres uct,
?ui le lo 1e lorsqu'il a russi a
lao-b-r un ob-tacie. il aefftrt bien
plaindre Pourtant il nt se dir.it
p q 1 il est l'unique audilc-ne de
sa f. mu.e. l'olticier suprl ur au-
quel e.ie essaie de plaira et dont
elle a tend l'occasion Un |. ge
qu1 ne vient pas touj urs.
La monnaie des compl m nls rt
.! petite* 'lien ions q il ne toute
pas Ii*r ser il si prcieuse psrf"s
mu lms lourds Je temmes dont
I'- ne, g e puise a ml lire u de-
*#r...
t Dm m^tilicatioD Echos de Uoi'QQ
Avant lu r, I,. imuv. Il- 1,0 s
UiipiirVfi.utj que M Ai li <,
1 iioiiorable tilulaiie Ju liH.iiiidl
d* Paix de la s etit n Ni ri avait
reu.i. si dt miss ou et I s com-
piles des bandeB adv. rseir.8
du oouvtnitiiieiit >. 1.1,1 aus
sitt empai de ceitc! rumnir
pour la grosir cc.rniQc, pla.-
>i' id B dtails b s plus met KM*
er.-, nous nous sommes arr ,-
e ce matin a h .uorable J.ige
lii-rame rfio d'avoir d I reu
seigiitinuits priis .Nousavui.s
tedeurtux d le reiuoiitier,
au Ug< du Tnbuual. occupe
ts loiictiotis. Il nous a dit
avoir t victime d'une itnib e
n a lnii..i 01, : U|,e |,|lre de d
mifMon loi Uni sa tifMliiri
parlt in ment condt U,w jtvi.it
t .dies e. sou 1 li I lnrai-
chique Mais bi. 11 b .,r. u.eint it
U I ux lut drouveit t. u p. et
Me Ai tbu' 1. SU sa pi.. ce t il
renddesiaipeci bit s teivicts.
Maurice Etienne fils
Mail l1.111.iiM iiani, i> >
Pcrt au I ifncu.
Ei.lin.il l ml le.lm- nutrreil n'a
y 1- de ; li ente avec 1rs ..III ici s
f ,. demander t il*i de dioit les rnl-
di- p, ur le q elles le Lieutenant
Fel x I li in s aprs q i'ii eut Lit
uu sj ur d' deux mois a ptine
dans le district d- Lo^ e re.
c; .1 or h. de partir pour une au
ire lo -.. i'e ksi es pour voir l
prim > 1.1111- abus qui se com-
iii' 11,ti. il e .1 n consisiaidi.t prio
c .p,ti. iiieui faire pnyer iojus-
tenient aui ma beuieui cm
psgnaids des chiffres ass / ronds
pour que ces derniers puissent
.i.e d s lib lions leur v. cabje
Dieu du nom de Z ndor toute
chose pirv e et pui.u par l-s arli
cl'4o5 06 du c de pnal.
Mi h n 1 cl h ci Thomas a dit
halle cr il est p ua que temps
que les petits j-ui tim-seiil. ht
an|'url h .1 le adv.rsaires appre
oabt le dpsrt du Vdlruieux ufli
1 u ils se k jouissent. En loi tu
reme nous fm ors jpp. I su l'rsi
d> m de lh It pub ique, au (hef de
la Gendarmeiie. demandant le main
lien de qui tarait donn aux genssii ux
de l'endroit unegranleralist.cliou.
LEooanais
Nouvelles Etrangres
Par CabU
la >imi .iiun au laroc
Siccs des troupes fraie uses
Pfl L** oprations da s la ri
g.on de F / Bui et au nord d
Oue'ghi se dval.tppeut dans d'ex
celle, tes 'ou.1,11 bs Les lments
avancs des g.oup'S nv>b les ont
atteint ln- U m.tiue la rgioa
m nlsg e ise su uor.l du fl-n>c> d
O'il progress m. gr la re->l-Uut-"
ds ennemi. La -leii tll 1 i.h iiir
m a aiieinl T mgu n b aprs
avoir pirg-i loue la r.-g on les
meut .lietid ui et r.astali
les liibn Ii. es p^r \t* m in ra
tiun-de U r.' troupe re upo -i. ni partout ut
l soi sue es D.us la lgion de
.i .//.n amu avjii-c ,t,i 1 > de-ti
k o n res au uo l'o .e-t ds M/
r un Unis U rgion de Ttlr.it
nous .vin- d'gi^-t l'ei et iieh el
avoua r.viUiue Taraut i.e 1er
1 .un ,1 ove nve a 0 .esta ; le ImoQ '0 du ch1
m n de fer de Ken t'a a i 1 sdu
a pr >x m l imm -.1. le du tli a rc
dei o^ntio is a ia termine.
lui .m des l.ttes
d.- i)ii -rre
Paris D'aors L-'f-hl Pa
rlsieu M 1..10 ..'< B.mm t r. Il
au i>. Ii o . us il lo- iuin.-lif
la rep 1 uh t la uole angU'se au
suj-l les dettes Les n.-g uleu s
rcioui un .ni enui e a b udres
pour i-. uler. L mi-'ioo fra. c.i
s piiiu.pl.' NVs-biogl n pro
ii'ili inou .Un i pu) uiere qui 1
/j ut de S pleii.h e qu-1 q le suit
I elat le la .n-. U--I..II avec I n
g eiei re ; Ur t.aillaus a la terme
lu enh.m d al.ei a \V .sln.ig cj
4-1 .u la i.. 1 -r- nce ertreia d .11
le v.t d bit.
4 t'HVVS h i JIM II
UUU wi.SK, 7 \i M,
Qenrule h, 1 e, n^g-.u-e a ucri
caue qn CO u, le ,-.ye' la l aver
see de ta a a u c h e a la lin .le
la s> moue, a Lit a jourd hui sou
e t al .iii-i.i q o id.eu en compi
g ne .e M .le M .er, m-mb 0 de
1 ec,ui e ai glaise de nais mu -ut
J Ut u wnp que de l'.ii.-cu \HJk.
Lee ipecul. ur ou c*p (in* Set
OTlt ete >iv. ineol frappe. ue la >i
le se di d ux uageus-. Ve le,
Ldeiie el Melle Lu 1 tu II irnsur
pat ioui ce soir a 0 a j) pour
teuiei u .ravers.e de la tanche.
les discu-sio s i l'i-l'id
du u |l 'IIIMIIV.'Ill
I' Hli On annonce oflic elle
meut q m Mi Brit '1 doit par ir
po ,r coi. ire- lundi a midi p mr
ditculer avec M tb.mueini.. ,a
rponse la note allecus de sur le
pi.it de scur t Mr lin.m I sera
acco upsgne par Mr Berlhdot, -c
creiaire geui.l du ministre des
affaires u m 'it < el quiq les ex
p.rl-. Mu dnait dans 1 s un leux
olli lel- que Us ans s .ni sur le
poiut de a eu'endie sur tous .es
deuils du p.de.
A la Oit ni'bre
des ( omnium
LON )K-.S Les a'taq ias qui
001 ete fntes coulre le gouverne
muni puui cire rev.nua l'eialo 1
or et pour avoir conseil 1 a sub
vendoonei l'indutirie du cbtrbon
s sont cooceolres sur le c lime*
lier nu'cmll la chambre le
Communes bi.r. Le chanceliers
dlen lu le re'our a l'talon or
son- prtexte que si l'Angleterre
n avait pas pu. .elle dci-i n,
|'i mi're brilai nique l'aorai! pri e
sans elle et aursil nlout I talon
or base sur le dollar. subvention de l'm luslne charbon
n:ere accep e comme solution en
Ire .s m ne r- et les propinlai
re^ des mi. fv lor I 1 h irclnl a
dcim que tout le ino.ide eut re
connu que celait u ,e mesure l
pr ben-ib e e le va'ail mieux 1 1'
une subveuliou dgui e aux et
poitation- laites ux dpens de.
toute la ual.oii
Nouvelles Diverses
SV.iS V Del scnes d eaili u
as ..i- oui eu ,1.0 au inuu ni uu
dpart p .ur la .Nouvelle L -lo. r
o 1- udV.T'.s d: la flolle de g eire
aifterieaiae sa visita d.ns le aaui
i.u-li iiienii, Les qua s et lu- plt
g s ai.ni r.mplis .luue Tuile siiei.se d pousser de- cris d'
dieux ; le- ae.nplitues -u livrn ot
a miles a.'ubalies et le- muai
q ie> des innie. jouaient I s h) n
lies nalioiioux ai'g.ai et mu li
cin
8 -FIA 11 en q e \*. miin-'' ie
de Il ire- uang e- a I le -vis
de l'envoi .1- .le.. de '. h uieiits
grec lundi de >u ouiq .e et hvs la
ve:- ia f.o In le bu ^ai.j c m ne
Mllla de pr l- udiis actes de h 1 B
ri-m coniie les tiivts d.: Bigaria
pus } amciilioie eut a 1
du n ni saaasaiosl de .N cboiaio
pa d.s moyens grocs, les irou
pea ne se sttttpaa. ucoie.uouiies
u L. licblle. Uu a l'iul lieu de
cruiie que le nKOtianous en
cTis'ss 1. iraiu. roui .le inn sa
Il lal-ao e.
b IN IL HBliyB- L'n grand
n.iinliie d hnbitauls de l I e ..' si
B t le cioistui ajglu s H pu se
p i.daut le. de.. \ Jou. lies d.unut
lesquelles il a Istll MOala l'i lc
Il pu oe est yarli hie>. Le l'iiute
de uallea a exuiime BB asti l "
t.on de sou >- 1 ml daajfl 1 t et son
p. .1 n tout parti, uh-r en presen
ce dts iii'gi.iliq les p y-^ge
W'A'illl.Mtlti.N ca 'ommis
si u aiiiMituiiie de lit d, Ile a Uuu
su p.e.iiieie leuni'ii depuis I*
uu. ne dcembre et a coiuio nc
U q .. -iioo de la dalle d- gurie, bel
ga ataut Jeiil.m-r dea uigocia
l uu- evtc la uns i.n liel^o qui
arrivera ce soir a btV) \o k.
i*tHHt Mf Cooper, siuairur
du huisas, a deu aie au Hatio
que p uaieurs milliuus d agncul
icuis a i.uc.ains demandeul que
1 ou aida I hu.upe eau di relrou
vr 1 quilibre et la tranquille.
. ahIi ri It conduiou .r.ruos
pU^nqua.- le pennelteul, les pilo
les li.ciii.ci. l'ilul et l'ul i mJjmlla
ioui 1 arodrome du bouig t p ur
voier d'un >eui tiail jusqu II.g
dad eu pjssiut au dessus de Zl
r.cti. o j> mil uople et A,ep l.a
dinl.nce 6 vol d'oiseau si de
lijOo Ui 01ntl.es, s ns rnaifcu al
1 b.tiruat ainsi ir moi J de lOOd
kiioiut-lrer eu 1 gue n.oiie BuDiU
I i blire tiiu.li.id -m ie
p-1 tours fans ClSueiu ( MaMB
espagnol ).
Professeur Newton
de Voudras
KibciI lOui rep..i.iii.u d' l'i'iuo
I .1II1IU
alPianola
Grand il .. *) UX)
Ayon confia.... dans i a> ,-
cuiili.iiice souiviiii, j.a' une JJan
du Isjlaiaila la jusiitc tl ld iwice
denoUciUai 11 llou^ a\ai.cciuns
tu liluui|die paict iju'uii .-aiu uu*
liii.isuif, .-I111.ul.1i1i lnjaj lut ce?,
cri dj la iiioilic del Mcluire.
fresiatii buiiJi
SAMEDI 8 AOUT IV88
Autour du Rflime CoQveotionoel
Kl
arAdiuinistratloo da GouvernementB orao
Coup d'il sur notre putlj noire prMUl
el vers notre avenir. suite rt tiu ;
Et Vou*.
''euuie 11 itien !
(j laud arrivera le moin -ni. qu'*
un liouvet.lemeut dt'ilera les
elictioi.s lgislatim, aaa / d'ores
11 dej c .pi sT.ii pi I re la
1." unie fuis qu I on \oulrt th-r
th-r 1 savoir, si oui o 1 nor. vous
tlestapabe de vous gouv ruer
\ sj vrais amis et les vrais pa
liiocs ne font pi. c ux la qui
< rieni le p us fort contre l'ord e
de cho-e aclud et vjisunuit.
q 1'. les regardt pour vou< souve
n 1 qu'ils ..v.iien lo-s ijipirlen 1
re ni ua rgiute qu tu c.MJibat
leul a. J un 1 luii pour eD av.u t l
. 111.-- p iree qus nnounut ni le
sir.b t ' .-I la pluptit d'eiilre
eux q .e nous devous .a siiuatioa
qui uous est t nie It v > utions p
ii.li) .'-. pillage de- deAi-r.de
1 tClat; l"slr.ciiu 1 des v,lles htbi
t iti'ius de* camps^nes p lies, b u
it'- cnin-k que le G luverne
in-nt du grand Oiloyen .e l'r'l
lent ..o ils Uirno, d.ns un n L .
s uliinsul de H pualioii S lia**,
travail,e Missjsf dans leurs d
s,sir.u-e- t iu-ep|.'iiti. ^.iV'.fl a
1 action de la Commis-ion de- Kn
. .o. 11 s vois I- 1,1 .u .Je
notre pss- d -ni b >n o imite pal
un eux ont . les set urs.
LI. qu'oppose le Goiivornem ni
actuel a reiiisie lub eau : .a Paix,
laS.abillle, IOriliuil.ii. |JS I luin
cas. Dans uu rsume suu.int t\
Iran de la b'o.h re de Mr CaqI
Maurice, qui est lire, vous ver
r. 1. que le progmiime pru*}iaaiel.
du f.sideut U ,r:.o est en p'tin
p.uouissem- ui.oy / 1 lu ,1 : l.e
Uilice lustilU'S ou lor^.n se- sa
I n les pievuious du Trait sont
au de.-su de tout l. ge. Lo>gnl
.lion de b6^itau, l'.n'ntirn tl
1 p oiiaiioii des >ervi es h\ irHii
drauiques dans les p iLUpales
villtBuU pays, l hyg'ue ptiboque,
la VIb ut-Mi li saiulirn de. mes,
oui 1.11 in plus uol'il.le impiil-ion.
L lioj.ei mmenl ugtn.reu emenl
duuues'ii concours a li cialion
ou .. f.iiii-'n gement moierue de
div is l.dp.L.ui, I iuauguradoii
de la .s.itu, d.s Nurses el 4 c lia
delKcued. s Inli.inicTes, 111-ltl
ltS k I llp II I..U.-IU,: de l'oit
nul'n it.- Les rsulta a obtenus
o.,,..--, ui les premires esperaii
ces
> Kaiisalions efle.-iue d lus I.-
dumaue des Travaux Publics, par
la relectiou et l'eutr lieu des
grande* toutes et d; sa tiers au
loioubilisabies, qu, en arci ni la
Hepubiiqua ou ea Iravaraent les
p... ip.i.-- rgions, I diltatioa
de nombreux ponis m bton
1 r Mu o 101 .le- p,. iiiiriut Maisons
d t.. oies spacieuses et commodes
l'un au t'nnte et daus plusieurs
villes dep.nl.mentales, lue pto
b < 1 ot -mi n . ai ttlioace |aiaa
lie cm Camp'.guaids, a l'gard de
.eu'B lein >, pu les lu. qui u gtni
-, m a O.unie 1 u-lit ut i.i.i d>a t.om
lu -si ns II .m .ni.tie- Spciales et
des 1 oiuuiss o..s Ca a-traies. En
nulle, des i.oiuul-si ,n d I .vsl|
gaiiuu se 1 .r.nei.t par \ni it
sideuiiei des que u: Couvaroameut
isi lUsIrult de U perpetiaiion de
fjils deliclu ux au prjudice d.s
populations luralet. soit dans les
personnes, soit dans les propli
tl.
s La tr..lion du Dparternt
du Travail, du S.nicc Itcboiqua
d" *g' ic ulluie it d'ene gi.cn.i :it
proies-10 nel. suus la
d'un I .geni ur igron ime, iva<
pour ciolliiiit !.. roodatiou .la
I h'role Oaatiale d Agricu lui
la l'eime l-.col. t an m 11
>.. tui sait- auxquellai iodI ausai
annexs .L-s imii ps d'axi rlaien
talion, Ioui >e u n rua .1. 1
ser la prrp rntiou pd g ! qu da
ooa luturs sgrnii. nu
salion 1 nuvi il. 11 |"u .
1 Ecole Industrielle J. b. l>.n 1 r,
da 1 Lcuia 1 Dirait 'les f il- tl \I6
l'ers lu (icmu g.lion de la II
si.u.lionnaiii le !.. lilral tvec Ici
Filles de Marie (Our la fnncli. ime
ment de 11. . bIM Duboif et
tout' cole siiiiiii.iit m 1. slioo
des boni pi u,u 1. 1.1 m. I
danslaH, uli icpie I un,001 air u
de nouvelle m 1 lea u' riaj dioo
la ti ai ou .1. la olli IUI >la
da la lie.iicl .lo.
l'euple II .1 n 1
S OS MHIs Hll.l- I.
tct. s. nt un t. Dirait 1 Ioui n
qui se rei d ml uni plt .le 1 uces
site OU l.glllle Une. l'oir cl- la
1 onveiiliou lu n h ni I BB I I
pn lii, le plu- ci.- pn Ht pof
puni le plus n>sud lu, o,
inalheu euso Hoirie.
Ce sont .eux I. qui i" 1.1 quo
vousav./eie aa-ei iipionaa pai
nos \ol.li' 1. us tupidi s 1(01 s. sont
toujours s.-ivi de y.ius poUI lore
forluue, en v us ubigi.nl t lii
ser vo. 1 lit 1 ps, voa lami.les, vos
utahars et tbaullcra, (.oui vous
lincer lift -s couda Ir re, hat
liane coulre h Ui. us, eu se.iua.ii
la dvastation dans volie propre
M** feit, vous avez touj urs cous
mti qu pies leur triomphe ils ne
e-ont j un ns soutien da v .Ira
biau 01"c luaiei el ni moral.
Heup e II n u Tju- mes ,\*
tiontllsios du joui qui 8s
de vous ni'luiie eu eiieur, demsn
det leur tll n-. talent eu 1015
q.i'iii.l 1 ctraug .r louait le ul da
Uaaaallaaa, dmi ils se r l.n'ut
aujourd'lnii. Vuus a.aienl ils .ou
vies ru lia e k \ < 11.1 .m bu rer paa
Sag. .' U'.li ils 1 IllUllUlellI.
Ur, reniez v .us bien tomple
quo s lis alrlil viMiin.'i.t les U
routlie paliio.es raditiii.x toin.ua
ils se piaUniil de po ce BDJ mr
d'tiui, 1 s uauHi.nl j.rn.is m m
que ua le I ire, l:n cOuaaqdBOOa,
vous fcrm-it/ lot mi
mauvais lous.ilsque du meneurs
no m .ii| ,1 roui do VOIII .l'uni. 1,
vou- vous in-p r.rez .le 1 eu
le .le iltle n. 111 s du 1 1
I Or ire eu vue d as mer la.onii
Duat un du piugiaii.ru- du IOUVOT
inui.'i.l- Il o n 11 00 K'i.uilii le
Inomih ; aelicitil. el ce. di 1
le-i 11 oe voira l'allie il
Camille 00 p riit'i 1. r
MmgOBM M -'11 Juillet 19*3.
Kvi.rd LLI.hlt
Utu^ez vos eut'aots
i.UEi.
H. Ballot.i li|8
meilleures.
AlleiUioiT*
ia l'rtaude
llrsucoup de dbitant protilaul
de I. ve gue du s Iti.uiu Nectar ,
,kn>'' ni d'a >ies rhums rous ce
nom que las connaisseurs rcla-
ment. ,Lb ^rand usaabre de cua-
uu.a.i.tiLi. ainsi tn.u.i f tl vols
se.soat plialJJ la.Mai-01. i.s.l
jen..C'est,|ourquoi; elle intoima
e | i.I.Ik u.ltrtss 'que le *lai
; hum Ntdar se trouve da 1
quatre dpuis en ville, d.u.s U
lusl-tu pm. t J. M |l lcJ. 1
jens auJois.Veins, BtJ
sa maison prive de "liouiille
Ceux qui achtent ailleurs d
rclamer le rllnun Nc< Iti
.t .,, ititudu tl Mpiult.


ORIGINAL ILLLWI4LL
r^PURATo^F
I
h juna
du
'-

i
!

i
Fianailles
c est rc jand ptiiiir que nous
f t i(! -lion >H BCIitfhe de li.Xi
ailPs Je M*l'e Meria _Cie; *ae
avec V r Ha F II* pple.
T. u los complum nt. '
I
i


.'.., m .. c tMttiou
Pe=t-
Avarie
Maladies vie. f emnes
Retour d'ftgt
ElaiiliMdmMtU Oiaieiain
QUAND FAIX
I, i fumruwwt, pan n i >
i

r.
SI
*
c
I -.M.- <.,
Ouf '' -' Ir -'r-
l ^o-
Q-M i M
le nm.i.v ^t
. Il beaule

U 'i1 nent
d | I M ": Hit 1*
n-ll. un UiDililtiSnl l
via yi ---in i .1 [ i
travail .les r!a.
'if ".--------far* .T.'.-t..jri
liigt Taillant CoonigralaiM
5?HARD
Le New Y iU Times du 19
Juillet IW8 donne le insultt
de iu nlb'rHt d Londres.
Le liO vaii "'t g-K Pr L
ren MireU*M (NeWsik AU3A)
levant A IL rd rlsjU second
par une poitrine. Rang* 5 < An8,B
terre Ir0ii
1,-Tip* : 0 0 1 10
3,>it en lonnaaor : l*r : H n
nr( Ann>trre) 8MM Si*) ni. *n
'elerr-'i 3 ">" J ,ne* ' '""')
trna R*rld > b* (IHinn* ) :
DbUrc: ? i pied- Il 'l+PJ1""';
A propos d- U course de 100
tarde, i.srepr*' niant a'ieimod
ont protest contre Mnrrbison
qu ils ont ddcUrd profri ....."' *
ejoureur aloai que ''harle. Paldotd
avant eu a r* 'a. dbMl II
des fret plu lev que I ex geait
leur d-,laemei.l. en Allemagi-e.
Cet in- dent h port le Comit
ne pu- remettre la mdaille Mur
In .m Le reprsentant emri
eaini uni protest contre telle a
eertiot Nous attendons l sul
tata de l'enqute.
Au sujet de n-tre champion
Thar I, tout en menlionn-nt qu il
a concouru au nom d'Htili. le
inurn.iox lli' iteol ce cou.eur frao
ejai pour a bii-lMie peifomance.
N'.um pr-entons nr-s ineillei.i
eompimen i nlre grand chm
pion THf.AHUqui Un briller avec
tau! d'clat no* couleurs h l'lien
8" ___________
L^tra/m d'embellis-
se&ait du CdaiNv
Mars
l/i conat'iiction dti n nv*tu
Ki taq 'i pf. ii tche?**.
I.. s ir.ui irs -oui eotume un
lillotl l'i t li 'lui i' p 'iir.init et
qui enveloooe 'ont le Parc.
Des nbr 8 lgant* pour-
i i nt tre piaul* aux rond"
point! et l'antre', plus discMs,
tout Ifl lonjj de* irot'ni-8. Le
Kiua ii paraltr il p'us h-au,
ion 'oue plus lev. anhVe*
ma t ilcor, se dresser il dans
un jo'i parlrrra pa tum qui
seri-ii ihip dilei lion aux regards
des li-'tons I admirctiou dt
promet) ui qui deambul 11....
L s soi s de Conceil, la mu-
liqtM im r;nt le ri e diicret
rJatamatrun Li I ml- S" t-
r lg'iiCe, le i i lue ili* t >i-
|. te aux loi-8 varis 'allie*
raiei.t au rayon u tme du so-
leil qui se ni' ure au Crpus-
cule.
Avis
Ou demande un jeone homn
honnle. actif,eepble de vova Sadrester au Bureau du Joui
nal.
Port au Piince. le 6 Ai 19
de Wendt
Directeur de la Meiaon totrale
Pi* de l'Eglise Sainte 1 ruin,
310, Hue des Caserne.
Avis
Dovleur W LEMKE, -ira ab-
sent te la -puale du 8 eu IT
aot.
Varits
Jim a tu-lie
Le Se'ret d'Alts Rocsi
4 5k* t tl pisode.
Entr G 0M.7
Cia-Variis
Le Secret d'ilti locca
Lesh.bilu* le Cin Vari-
ts oi t Maisl 11 xhibiiion des
'.\ on initrs episedes du nouveau
tilm.
I.'irurigue u-l noue il si il'
1er il.- luiti'it't ds le prunier
pisode. Le dcor, ns joli i-
ii m ,1 aux situations lis poi
giiantis Minliiis pi le j'u
verli des acltui>.
Nul doute que les imtl r
du t.'im ma nailleni eu ioule
aux pracfa im s ri pu siiit.tioi s.
Ordre des Avocat
Messieurs lee Avcral du 11 u
re< u .le li il au Prince iu,l convo
qos en / Mnubie* Ctn.iaie loi.r
le j'uiii 1J ut Ai louiatil dit beu
lis du malin, au InLunal de t'ie
miie Instance ue f l'effet d'lite le Daloimier. les
."venjbitMuu l'ui.-i u m riiM ii.linc
tl le Smtlaiie de i O die
Foituu l'niice, le 7 n01 H9M.
Le Ratonniir de I (Jidrt:
L.o^ Nav
Piirisiaiia
Dimanche
Hf n iNavarre dans
llUOCQ
I i.itf f : 2, 3 t 4 gourd.
Avis D'un jugement du Tribunal de
Pre iiel'i>lance dePor au f.in
C, rrnda par dfaut au piofi> de
lu dame Ain e Analaie> Valtry
Jar> Mane ipodi!1 domkilie a Port au Prince, roi Iro
Monsieur Caliz'n Mmlin Ane on,
mu. i't'-i/i pub i<-. demeurant ac
Ihi>iIi>iti. ' l.gA"p. Ai roi' i i
Port-au Prince, enregistr 11 'gui
fi le >W mois l-5 ,, n t allait
ee qui tuai
. Car ce- motif le h'bnpal
mnintent le dff ut drnn contre
le sieur Ca iile Vm-lin A tri. n
leq il n a pas o. mrnrn ni p i-nn
ne pour un I audience du M
n are deniei ; pi nr le p ollt '1met
le divorce de la damo Aime Anas*
tasie V. Icry Jean Maile ronlie on
to s le >i ur Calinte Maitiu
Ani-ion; uloii-e, en consquence,
la dite dame s- prsenter devant
l'Oltieier de r.inl i iv I, section Sud,
jour le fiiie pionouoer, erc t
Kn tffel, les iar'ira e s renies de>ant le dit olnciei de
l El' civil qn:, par ecte en date du
li mai itto a prononc la di-ro
lu! on dumaiiiigH ijaieiiitait entre
les suf-nemm.
La prsente iretlioo est faite 4
tell t Hu- yif de Jri i'
I oit an P-:n'-e, le S eettl I9i5.
Windsor MICHEL
Une lame par moi
lieu de deux par
semaine
^fe.
Un lame trop tous awvtra lendwit un
mots au moins, r -i vbul rusant
tou lee Jours. B afiet, i. ume
est autuni.it>qi>v ...ci.t repastee
porlraoirlu.-:i.r ..- Quelques
secondes de i la lama
est aussi bn.'iie que U pi net
Jotu-. L'essi.) r, c Jil i ado|.ter,
\
le Rasoir^
,
\lct
j4uto^trop
'j MNAGRES!
Pour teindre tous tlsaus :
LAINE. COTON. SOIE. c...
aucun produit n'gala
'U MAURESQUE'
Eii'Wmieart.nAVMa.'PlurnaeicW Brcil

N/rudli'i' J'.J. ij'ffft
iivc rtcoa4xsHitJti3i3.'i.M
Lu bus Kelch le dernier en
dale sorti de la fal rique en pa frit
t lai ..-oins Patente rapn1." ui' uir,
e'c. Pour cor d lion s'adresser au
bureau do Journal.
Venle
rarConventions spciale
Il Ml., pi Ut Mil II lL.li .J ijllf I CU
. n I t. r.'i du rept ai i niitneuf
cri I vipgl ci' q. i n 1 hiude el par
le Ministre de Me l'doua d Kiol,
Nolaiie la riderici de I orl mi-
) rince. Kue Houx, a trois heures
de l'upr.' midi; A la ri ntt i u plus
offrant el deinnr enchrss. ur :
I. d une quantit de -lit car-
reaux de teire ritue -m 1 habita-
tion nglade. quahime ^ ruialedt> Batadere. c. n pi-ee de
di ux jardins d. cii, cun, la pnro.eri purlion i>t bor
i e au Sord par lu graud tin min
de Pe-tei aux B.iniUr.s nu Kasl
par PbibVtbj et Lor n.a, >ur I h bi-
ta'ion btequ, I Est pir Lo. zina
Jacque, JeLniee, a lUuest par
LetiU Vincent t-l ladtuxieme p. r
|ion e.-t boruce : au Vrj cl a I aSst
par le rtile de l'betilation, au >ud
rar le gmiid cb^-m n .ir l'.slel t
Oue.i par l'bilisune S>e\rt- sur
Manuel Outille.* tu.vant proc>>
verbaux duiptntege drests par
HeiM-tius B neau, arptn eur pu
blic de lai.ou.au. ( d accompagnes de leur p an eu d.ie
du innte el un at.i mit mut Ml l
vit gl deux m.* all-;
Il un tninii.n me. t >ilu rur
la p ace d'armes de la \iledts
ilnr.idre- htjtde sud. ayant des-
sua une mal ornent rouverie u
61. s et uLe autre s l m iruur en
vnl coipe, gaie meut couvtiie
tu .ee lu pote < u No i m- n *
Ihlil Joi.Z' pi. il: U- 1. t, .Ur .' I T
tt te la plut lisjsjr al ouii->anl fc
la ii vnie de a i avilie du m.U
1 b.-t par Mme V\e HeguarJ Kou*
aiauauk dioi .-il Al un >egur el
l i lue si par Lon Tnbite>>u, nu. i
qu'il reaulte du prues veib.l d'ar
pentugeet p..n s pari'arpeo
teur Augne Ankioe Lo.ite, en
dhie tiu d.x juilitl mil n.ui cent
onze ;
111. Lue proprit lb aux
Ba'adres Grand Hue, eiiMinbii
toutes les couslrfiioiis qui a y
trouvent, impose- au .No 23 de a
contenante de (renie pieds au co
Est et soixante pieds au ot borne : Savoir i au Not par i
liiand Hue. au Sud par la Hue
SI Augustin, l'feVl pur 11 rmi-
bieaux dioils de l'Elat el a liiuesl
par tes hritiers Mertitia Supiien,
suivant procs veibal d'arpeuiaga
de Jude Laporte tris, a< compagne
de on plan, tn date du quaLize
juin mi neuf cent oui ;
IV une quantit d un caireau
nu lier de lene de litabiletion
Pond l'oriue'. depi-rnl.nl de t
Ii.-imi nu' teclion ruiaie d li n-
dres, bon e : au Nord par lii
neaud Mesard- in, au miJ par An
lide, A I Ki par r'rltle Sur et
l'Oued par div.rs su> tjioa Muroe,
suivant proc- veibel d'arpet'tHga
d Anton > mi e, eo d-le du vii gt
11>.| j. i. v i* r un' net f cent quatte,
eni.girtn ;
V.~aJjtiM carreaux deux lier de
i'In.bit .Mou e Hmaid attfJa dans
la ci quii me tedioa rtua e des
Bol tel S, fi.ni pi.> e de ueux por
ton : la pumite de quatre cei-
reaix ceux tiers esl borne : an
nord par Ori.u Piervnle II, n i
Loiiiuii, Ouvern et Bauvoir, an
siui par le res.e de la prop i l, t
l'b'al par J. an Uspiute Mig.ni,
Elise l.liiy, Du vein et l'ilin.lmr
le Vittonu, el i 1 uuet.1 \ ar Cou
pan, Otneus Ci. iieviile el Beiolt,
Dents Blanches
Bouche Saine
L'hygine de la bouche demande la de-
struction de million* de microbes dange-
reux qui y pullulent. L'emploi rgulier de la
pte Kolynos les limine absolument.
La Pte Dentifrice Kolynos nettoie par-
faitement les dents qui conservent, grce
elle, leur blancheur de perles et assure
l'antiseptie absolue de la bouche et de le
gorge. La pte Kolyncs est pure, concen-
tre, conomique. Un tube suffit A cent
nettoyage. Exiger le tub* javnt dans
la boita faune.
Pte Dentifrice
sWfcf^xfMls9fcfe>
TM
d'aprs proies verbal d'arpenlaije
d'Auge Kimbi 1, accompagn de
son |lau, en date du dis d ul'juil
lel mil neul cenl six, m il. une.ne
portion, m. suraiil deux carreaux
de lene est- bo n. c au .Nord psr
B auvoir, au Sud par 'jrneu: l'n i
revule. a Ibsi par la pnmiere
poitioo de quatie tarie, x deux
tiers et a l'Uuesl p;.r Btnctt et
Compan
Te que les immeub'es e pour
Suivent, roilipurleit el f-lelnl m
sans aucune exception ni rKtrve,
la r^ie de- sieuis lhr.-ili el
l.i n. k -. .N. g.), lama ,i.-ihii .1 un-,
tab is MU U riace ne r.n n-
Piiuce demeurant Port au l'un-
ce, e. .1 .un. ii.fr- a HaObouig ( Al-
lemagne ,i, a.anl pour Mandataire
Me I. uis xtObUs, Liteucieen uruit,
el pour Avotat, Me t...m. ni Mon
in-, in-i eieiti n de et.-ui.nie n
leur Caiiutl H e Honue J-oi, .\o.
aa,ctntre e neur A gurle Loui,
piopneiaire, itu.euiai.1 eluomt-
silie A Bii'i.h-ie- ;
tt eu vcilu t d'une ob igalion
ilvpuiU-.caiie i uscriti parie dil
-ieur iigu-tc Louli en faveur dee
pnui'-uivanU le 15 . p'eubre I9i2
au mpporl de \\e Jean J aeph Ma-
rie Louis Vi,menay dment enre
gistr ;
t d un commandement fait au
diiOie.ir hypo.hacuire et demeu
r.iit lofrtscidais par exploit de
l.un rtme Paul, huissier du Tribu
ml de Paix d- ia omrajne de
u ua l.-re- eu dite du 24 Mars mil
n;ul ceul viugl tinq. enretf.stre.
Celle veute aura lieu sous I
mi-e a prix de Deux Mile Soixxn-
t Dix N idf doPars Soix nte
Ir i< .eiiiiiues.......Ui-2U79 63
or e'-n n montant eo piin
nui lalAit f ai* tl h inorairea
de i \v ca poursiiivitnt. sais prd
jud -e le tous autres f ai- de mis
a ex -i' il i.ki el de tout 'l'.iei ds.
r.. u pUs .,|ii. ren-eigne-
tT.euts- r'.iJr er eu Notaire
Elouard K-nol, dpositaire du ca
lu r des ili i'K ou a l'avocat pour
suivant, suus>igo.
Poil au Pii .
Flxio b M\xta a.
t 5 aot 1I6 J
Eug. LE BOSSE & Go
Agences- Reprsenta \
PORT.4U*PfUNC
Agents gnraux de :
u.jcker Jon h Jewell BIillizrs.g A iC
NEW-YtlitK
Pariucj* Il jariua tl U jlo xle liua ,ft e'P .
(rankliii
Tit iiijtiiraucM liOiiiiianv
NKW-YOHi:
.\-.urance oiiitrj 'inoonlU,
Diamond latch Co
MlUHI'-l !;- .-un iioll
' k
U. S. liublier ftiVovi Oimpati)
Souliers \ea.
Clins F. lillliu-U S'
l'oiirion-. sU-F-seri tous i.|aari>>
; i
U
Maialaitures Lili: lns'ce Qj
\suranoi sur la ria, .
k
. jtiilliuu Fi res (.'.n ;
Vins & Champagne ijord' aux
'"H. JUjuiar
COl'E.MlAt.LK
Te? i) mais, Iro uage et comaiy-n ali aentil.a
\\ H ialln-ws tt" Son
Tabac jaunes t noirs.

a tV-iiniii il
Sans III val
l Mii.-ti fite-. haoUM i i t
l nvois de d anr
OnMiro
A. Uc .Uatleis et <> Agents


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM