<%BANNER%>







PAGE 1

I 1 1 I f % %  Tire Hoval Ma! Sleaui Packel Company crirf-u Prsident B 'no de ci 10 h. m lit tv. •; Us Ofti i a %  -i it >i .. i..Mit la g ilerie, Il i. | I que i s pi -. i. I. logique, U loyeate, •• patii-ili-me aieera devraieal vont rummaiir une toute autre :ittitu i*pui-que vous fiite tou pure le repioche au Prsident Homo d tre toujours d-accor i iniriaia—-aootro ai r d • %  Ira un ha r.et un vea lu et de comj l'avaaii du pa\pi ia'qiii alla foia vous trouv. / -•. tb*a en opposition avec celle >:e luli m i ati b • • que si lliei iiu< erre si voe defeu dix rt'ellen.. i.' lea lot.lt-ou Pupla. comme vous le prleadi|, t non les v res, spontanment, sans avoir baaoin de la n oindre rfelioD, vo' auiin b licite le GIIIIM n.. ment de son altitude f>a trio iqoa tn vous ran^e-m imm diaieu.nit ee ee, pil a I an pujer. a le souisnir. Au contraire! \ ni avei proOlei pour ajaayer de le r. ad Uni au Peuple, tout .n cherchaal disagrgu ,rH. "i sincre et loyala du Goui rnemenl Borno et des officiels du Trait, en poussant l'un eODlra l'antre!!Ceet mchant fct, li le pan %  'tait dj tix sur le mobile in ter cl inavou de voir opposi tion .li"' %  Nationaliste >, el si *r ConftaLt Vnua, viix uiriaaa ayant I des vtres, ue ou-. va t { ubliqin--rn.nl dmasques, ce tait, lui seul sullirait. Lise/, lecteurs, le Noir-altiste • du li. t II'HTII, foule t.Ire Noi > kfAMMn wi'i. IIISPMII IIOV M KTAfrSl Dl NOM I OU Dl Mtui' %  i m 'li 1 ' -ur ce paragraphe ri : M >ua n avons pas l'ombre, .l'un esp lia* que le liouver neme.nl tera au une I.--.-I .me dfaut elle nouvelle capilu alion . Quailaaal 11 lia Ineohrenei il 1 u i ipilulatlOO il ne peut pi.-, tjiie qneotion Je reialeaea il me aamble — • Au contraire a vaut ppprique Mun-i. ur DOPOS et son miu'-lre , tal ri lin i eu pSI !iIf cnauc 3e Ixirvgiloa CM, attendu io vl wa)w ifr |tt^ OVA Ce^ patti 6ai i:.ii (pitectenveat poux C*^urape-, -^. 'fait-au-^rvc^Ce i\ t juilfeL it?2". J.lTaaJdr ^gmrQm*i H Oontanu r Fiuiiofei Ce prejd dicie pus < l'attilu le jotqua i Kr dee p-r le. (Jo' vrn>emtn.t haiiien dar. la qi -li in.'' Et voit i. un point tt c'eal tout Ce j'iuc.inl %  >oii :-iiis il-iu'e avoir t un il eu faiaanl punliie celte note. (Jn i.'y lit i u|le pari I expies lion t 1i mo raie iAroaliall ij.ip.-, ii. i. .i .n conduiriez '..MM ce |. ".s si on vo is laissai! t Mie. -I nu qua 1 pa voiie [ta Voire i ..i ,ii' n e-t voue %  i ecliec c-ii ni. |.i. a 11 lia-e de vilenie; vo s n iront • rl i> rfa per onne. paj a 'me W ^lii zi n, n u %  li-'O 1 ( %  • n • | -I|M i la lui l' pf djtn* vos rein-, HOU • mnmo aulam que vou i dos i laa Ali u i une lui le sans i •'••. %  r i D' M ', nous D'avoru n. M b'aoin d'aller loin pour l'onVar des urgu meuls lie i i liai-, vous IMMI-I-II l.iuini SP/ .lus jn i n'en I ni Le l'i ai Irnt I) 11I14 lai iva a e.i i .1 s.in de in Conspiration ''.nirncn taire ; lo Prside I Bo BO nurs ai on de lu 1 dp cerltini crg.nis de Prte. Fv.i-1 1 1 lit-'|| •U SUIVRE) Dcs Nous avons reu de St Marc la nouv Ile de la mri I MaV dameCliiii-s I'MIV. 1 suivonua le i Ai' cou 1 mit, il fifen du aoir. Nous DI MDI )ns n ru il* Inrrs mu IrHm c l'oni oui Charles d'M n, Mr i M -.Lino G-'or^es A'irfns V|i • Ml iroe Robe t CM ci M i LWito el Aime d'M / M d'M /.. Mr ci Mm Mr I Pjateur il M u il Joli I A phi use S v. n el Edouard Hier BDfa midi, • urn' lii 1, k In Cathdrale, ie> in. r. i vrie Duius Samoa ir, dcd I. \fi'le. N a coud ilaneee aux Um l'es prouM-i Professeur Newtoa le l.omlrts b'xpert pom rpsralioo de Plai 1 1 1 l'iannla Grand Rut N 1604 Avi On demande un ieune homme honnie, BOtiftOapabu >ie >o\Kger, %  ..ilie -1 r |c l'.in 11 du Jour nul. l'oit .m Pii .ce. le 6 Ai 0 IM1 Varioles Vendredi lr Uonce B.riio in %  ••• H*i %  •! arr:\ dl N W" Yo'k tii lr an i Lioi i < I ri,. C hnl '•• 1 tal d'Hati* Nou lui "te u valot ; nies nos s n 1 i| h., j-, uhbi loi 3 nu afirtal le njot r paimi noi %  -. Lttailata. 1er, 2e et 3e pisodes l'.nlne : 0,5(1 cis •. > 1 1 -s 1 Ti II. 'lU I ... ftlat A vpndre L' buis l'el'h le dernier en date torli de la f.brique, en ni Lit ta^row 1 aient 11 m r, ete. Pom .oil.iioi B'ai'esaai ai : I lin J lui 'i %  Km • \ • • BoolU Bl I, '.'I I v, n .. le 1 1 n.ii c Mma Mapriee Klrw, Mellei M,, il. ,i ttare Kl MM, i' .1 ,1 g U | a Kna ... 1,. milles Elle, Il atjroa, Duciwta 1er, f. nii ri ei in. 1 cti kn 1 par n-t e.' alli. 11 1 r 1 tr ni bien li raert Son hiirei aura vtr Le "*. ut de la II >pi l.i q.„., le, M. m br 9 du < onseit d Bl t Ici M'81bres du Clcg Tes 1 res *u Siint Eapril, les ataora i!e BaLl Jot>ph u. .iui.\ ei 1 ue !>i tmit de Pori su t'iinn-, dp i;,,, tivea, de S inl M 1 •. t des autres localilu qui leur onl donn dea tmoignigra dl MU patb e n r> ruauoa dtia nv-tl ue leur rtgielli Loui iei ridra Emile L la enleve leui af/eaj on l< cSJail lot coul it les piienl d ..(irer I f*j |. MU il i!I ur viv< {; i-tl'u I Port 10 Pil ce, le .">... ni 1 115, Vente par Conventions spciale 1 li s. ri u .u. .t Ininli qu. i, n c m| tr d > -. pt au m.l n uf r. 1 vingt 1 .| .1 l'Blud pu le Mi i-t.-ii! de \\I .ion ,r.l h ol rv>ltiil la l-iilenc de Poli eu* Prmo Hue Roua, 1 Iroia heures de l'apus mnl : A la vi nieu p'us offrant et dernier r-nebr efkur : I d une quan'il de. dix BI rraaai da larra ailue -m 1 h„l,.u tion ••' nglada, |uatrime leetioo rurale des lin 1,1. 1 -. ,n.pt seda iI .r.tii %  c ii .| rain aux lu cuii. la pn mire porlioa <>i bor ba 11 Nord par l Kiand .In min de l'.-tei 101 liiaorea nu Sud pai l'in latin et Loi nia.-nr I babiin'i n Bi q.n, 1 Bal par Loi /ina J 1 | e-, .lei nie. & I Ouet par Lziae \ in< • 11 %  1 l.. .1. uiime por lion et bi ine : ta ^r,r<1 el A | Ksi par le retlo e I li l.il.iiiun. au >ud par le grand %  li -min .le Paaiei el i I Ouest par Itnlisaiie Svre sur Hanuel liutliicn/. au tant procs. verbaua d'arptntage Ireeia par Il-lv 1 u• B n 111. arpentant* pu bln* de laCommuoi i 1 li. r d es, accompagns de lui; p s:: e Jate du tr niel 111 tol mil lieu! 1 .111 vin^l ilen anrej >l II — un empli, eue t situ MIT la p tee d'aeax 1 a la \ 1 1 .• Ira Bara n're I d aad, \ IBI d< lui une m 1 .. 1 la 01 er*e en 1 ut>a autre k I In 1 rii lr en av ni 1 or. -. • %  ., • 1 %  • ni ,n, 11,. eq l iinp -. m \ ; u, m ranl Joaca pi da de ma>da sur toute la piol ndeor alontiifsnl T IE Overland il a car of proven performance—the product of one c=f d-a largest automobile manuficruring organizationi m the v. Jid. It is a car the average family may take pride in, and drive foc years without trouble or expensive upkccp; the motor car fot every family. Attractive in Unes and equipment, powered with a motor that makei every part of the country accessible, cusliioned on the famous Triplex Bpriragl, exclusive v ch ()\erlaitd, it ia acar that prov.'. . ttalle, depcndable tcao| oitation M a price evarybody can afford. ANTON IYNI.MV • %  ':; Il v PORT-AU r'WMCl • TKe Most Car in the World for the Money la rivire de a tav ne du ind l'Ekl par Mme V>e Kegnarl Itmis siauaui droi'sd \i,n S^oret A l'Oilft par I on 'l'..b te; u. nui 1 qu'il ie-nilp du pu 1 6J> veib I o'iir penl>gtt plan dtfPts par l'aijen leur A. gie il. ine I en ilen date du dxjuilM mil m nf cent 01 re : III.— I n> proj ril lit ia" Bradres Grand Hue, aasembi* lentes les eoBetruclioBi Q" l*J tn Bveal, imi-osi au Na 28 'e 'a ronleiisni e de trenie | i ls ; u c' Ksi et lotiaati piedi au . • :.... 1, borne : Savoir : su N'OMI per la lii ..ml II. e au s i.d |ar la Une Si Augu lin. 1 l'-l par II rmi rjieaui %  roils de 1 I1 i et I Ouest par Us l it ers Veni ia Sup i-n, suivant piocs veibul d'arira'tge de Jud> I B| ol. ri s, arcomi h(>n d-* (r plan en d U du qiiat i/t ji in ni D> ni n 11 Dl / W — a' • quan'ii d un rat ri an un li.rde lene de l'habtlalioa %  Fon^ Toi lu •, le,, ml ni de a |r i-i me rat ion un e il % Il di ie-, bon . : u V> .1 | m In 1. ami Heiari m tu rud pal ns li.le, I JpV : ar pilla POPUl tt l'Uul par dit IIU< lnns-Vl. me, Sliivai.t pr lea Baianrati oompos. e de deux portions : In piem.ere de quatre car* icaux titux lien • si loroe : au m.il par Oraiia Pis r villa. Hmi Lomini. Duvern il Beauvoir, au and par le resie de la prop i l, I l'Ksl par Jctn Bpll II alegini, Elise l'.hry, I). vein et Patli har lea Vi. tonn. et a l'Ouest par Cou pan, ilrneui Pieilevilleet 11 eli, d'aprs procverbal d tirpeniagn d'Auge Himb. t acco'npsgn de son pi.ui en date du ilix d nf juil let mil neut cenl six. U deuxime portiou, m-ii'.iil deux carreaux de (eue Bit borne au N .r i par B au voir, au Sud par *Jrnuf Piarreville, t'Jst par la pr un : p.irlion de qnitre canea ix deux tien tl I O.i I 11 B ;ii .il et Corn pan. Tels que lai Injmoablea se poursuivent, comporte -t ei a'had ni sto< aucune excep'iou ni r-^-rve, I U r-qie du s eur* Uiroeb et l.emke, Ng 1 un s c .n-igu l'ail -, 'ab is ?u II l'iace .t^ P.irl anPiinea dmeurul Port aa Pria* ce. e' d iiDici H* I i• u I >.u 1 LT \lle'nga %  J, ytnt pnn vt t 11 N Me L uiMo itt-. Licenci - 1 1', et pour Avocat, Me Kdin m I Montas, avec lection de domicile en leur Cabinet B e Bume !'• %  ', V. 32.'.,contre e >ieur A ^u-ie I. .1 i^' l.iopiieiaire 'eri.euntiil il d imi • 1 Mi,a Baradl es Kl en v. 11,, t d'i ne r.l ij. il on Il\ olneal • 1 icriii imr 1 dit sieur It-guste I onis en laveur dot pour>uiv ail le %  "• pie br I '.'.'.n rapport de MJean .1 >• pli a ne Louis Vimeiay • mtnl tnre gistr ; *2 d un cnmmanilemenl fait an dbi'eur hj oiheniie el ibmeii ranl lafroeioeui par eipln>l da l.'in lime l'aul, liin-i 1 du I inil nal de Paix de .a • on mime dea B.rudtres en ddle du ii M .1 nul nruf cent vingt cinq, enregiatr. i.i'e vei.te auia liru si.ua la DtM pi x de Drux Mil e Soixante l it Veuf dcillnrt Soixante luiirriin tt .... .Or I0T94S or an rimi-. moi tant en pi in ilpal il 1 1 1. lii • t honoiaire* de I v ca 1 nu-n.ivanl, sass pi judice de. lous autres fran de m D MONTAS av. Kug. i E BOSSE & Agences— RepreseataUa.i^ VOR l*PHlS£& jy i* ijPtruux tie : Pccker Junejis juvvelt OTiilii* j aft 1 1 i\E\V-YOrtiv 1.....ed tlayatrlau 00— B oula Hougo etr ti.iiKtin 'Te liiMirance CoiU|iaiij .Nfc.A tll!. .isaui .ici* oonl.o l'iacenii* Di.imnntl latclt d> A UumaJttam 1 Sala lh;ne i 0. S. Uulil" 1 Ipo 1 l','iii)|aij Souliers R •:•. Ci,.> F. *t %  •! -e| It S" Poisson s.ues en tous i|enri"< ,\|aiii .Lu lui en Lil' lti.s'c C) i_aani nii'Hl %  ur ia vie, juilliou Fi eus C.i.c Nlns & Champagne ilordrnux l*'li. itJOM doFt.NLiAtitr • t'oirei 11 iiuils, Iro.naje ei coiiiei v uli xveatrdia W. S laHlio tt Son Tabacs |aurt9s at noirs ——^—^—^— %  — a R ii.onalc Sans lil\;,l fli^ai tttes Cbanoteluia.e l'.nvoia da d anr A. de SUaUeis el Co 4gents



PAGE 1

•.!. ftuTia • Pooriiuo! vous derez uGlicter Chez Marcel M I Cie c'ietez \'ii" CL lin Vierge rh.i Si cel {idiin • VIH (!m. Wi kv ;;• liqueur 4 o|re Rhum N vos alcools "' v ic =urri' li.iiii n ni c'Iranq !•!•. • RumbourgJ VOS Vins' de Bordeaux ;.| i i' 11 1 1 |! Il %  • • Il i Il J> I rifl I il II: I. parce i| '•! sont kpndus IUI pbi lu pris Ai h pla parc* qe les mirojues qu'ils vendent lonl l'une puret i'j| l-ilt. I .n r. tri %  I iirn ' %  • >• I .in 1*1 le !•• pris .1 • > <• M i>u 11i K. [i i ri' a i I • i i %  %  .. i 'I %  i*u >:\ il i i • l • • i • ' i i %  !. i %  %  iiM •• s i i I, ni I-I si. i prix -li'-li Mil toute canciirrenee. pari qu'il lonl \ ndus lulnin^ prix qu'ailleurs, malgr leur 9uplrioi / Hieiez aussi chez laroel udain 4 G i<' pare* qui l'accueil q ie vous recevrai sera t plus courtois 1903 Hue du magasiu & 4$+. fl fr &f =^ -^ '^ ^ -^ -4"* ^* -^ *?->% 1km is [tctanluhs 3i0, Due Bonne Foi B r Ptrii i nw N Cloii Biire rp >• M P.; l'w 1 1 s u i t. s < i idii/s io rns'iftids fa Tmpp KMe divdle ttute 'a mit TELEI'H"NK ; 771. ArmstroDg Ni m m sa* 5a aW *W£ flrettotie PIXELS /TUBES et accessoires -'!> %  ij MU M li | liiii a Infori ei u e* tm>is i,u. ,'i.i reo u di i d Si vous voulez avoir de bons chapeaux a la mode. 5j Visitez la, maison JeuaroXHlKTADO "(iiaml'ltut JV I7:< Allumette* de sre r Belge*, liges rouge* iten j mu . Liai vie* de 50 yrone%> 'Peinture anglaise, qunlil sup rieurc, lles anglaises Prix dliait tonti wicupreuce En vente cho% iipujit>e altv'.S r3MR' \ IHJEG T h J. I, J I r. • s Prix *rniou ,. i tli.is,|. n iiUttLlilt 1 • i PJ • • -^^V*^ .es L. t'Ktizaai-i.jgtrhclm "Agent Gnral y ur huUi t de ^Unaiont Trt sf 1 iii Lht.r Lomj/atiy. litu citi Qta, 4 i'on tu aVnrscc. Fullon Sltoe fojiu iSiiiiiiiiiiiiiiDtipirii A ] i < • vi n ( i .(,i.( n ii i. . i i ci i in \ fli. n. aro I.I !-( s-, •. .ii-i .. i •-?-1 ; %  11 (te\ut)l sssV -*5 -.-.C\\nmp., lllljj. | I t I tlteiiiiii Qjiile.— : L jUtiitte ' IL'ne bonne nouvelle .Ytetdaniet, MehMcur-, Vuus qui ilierdi*/ : Il i.ne les marqu.-s. a^aaiim, eumutre., 0.r.n rabnqae ipccJalenieDl poorlfS^entleiiMO dabiumlile •• %  •r eoijoinnrt, MNMI nie protge .us eiieturc. Contre U chaleur ai M \i?jr£?££* \ l*bumidiie. vou '•"•• Geo.Jeausmec C a W3R^jrt.ts omp my lac New-\ork Si VOUS rouit I conserver la peau de vus chaussures. Si VOUS vouiei coosci v i .-a ^ouplesas pen^aol loouteujp/ Liit|'lo.t/. imiic (i.ilii \[< i.(H|raiu la ineilleure de toute*, luucues de II k i heure y. m, sttfu '.•/ %  te/iis/K'/i/L V %  A(j ut exciisH 1\ Lubourdelts* ;>'(/. Hue Mo Itn.rh. Pu ^ VISITEZ K aw it s >• *| 3 S t? 205—209 iiue ira va ' [TNK-SMEARED T



PAGE 1

s. LviUI rG L, O donne de ia force Convalescence Neurasthnie Tuberculor.Ant-mi."* I. Cari e Cl ri '•I lu i %  I fl r ... • ti u ISI'I %  > %  > •• OlOP.fOL jfaJ < tflt.ii -y -, - 1er 1 a**'*oI. I s. M • ie a^aL.f 'it rr-t. *!. i,:ln -. r n.1 •'-o'.l lrl ,. I rai %  i %  *> Bai • *>•**.< j %  II • u; -f li i | %  1 -.... %  -•. lerae Titillant Consiqnataiie r^ *39Beg>r La maison II SILYEIU Ceux qui n'ont pas encore ru les |olis article? J i Ifaeaaa que vient Je recevoir La Maison JiKei*. doivent, dan leur uMeifii, s'empresser de passer s cette maison, car nul |>art ils ne peuvent trouver d'aussi beaux articles des prix si raisonnables: Ros ai Iules sont vraiment de toute beaut H A Iraicheur et nos prix ilBenl tonte concurrence. Alpaga noir suprieur Satin t'.hlne pour tailleurs Kaki blauo suprieur Kaki jaune anglais suprieur Juck union blMM an\||ai< "nouveauta' Dl'lH union Liane anglais m fussor |apoiale pou chamtM fl bommea et roi... Hepa de sole U barra couleur pour chemises • lio nmei et robos non vnauts. llapiiste lino pour chethlsea par.aie Une pour linuene Calicot percale pour '• /pliyr angiula pour chemises ex Ta sup. Organdi auiaae uni et couleur lia A |oursdcini -soie l ^haussettos cossaises pour tnltints I renrh iTlsky, dernire nouveaut l'oplm fleura pour robea Tussor blano 1,1 miri blano Vollea onuiour a barre Bas solo brod lias 111 brod Lotions 'I -verf Tulle pour premire C.o.nmiinion Couvertures blanohe et couleur suprieur Bandes brodent* Madera pour rliemlses et |upe< Voile banc A barres el mouches Ilat'ne blanche Nappe couleurs Petites aervlettea blanches daman es Organdi blanc <& couleur barres \ ;, c..r,eau. I alnage oou'eur anglais sup pour jupeMadras barre de aoie pour ohaiiiities holIMMI irp* de Chine couleurs assorties i " extra suprieur marooain A carreaux Solrie \ carreaux pour robes et chemises rloo'.ne de soie barres lirabant noir aug ni Imitation to le orue Serviette* de toilettes blanches A couleur damas-ioes blauolns pour fa nttlea Lhem uMttea allemandes suprieur Aimables clients, VOUI OU voulez porter, peu do Irais, les plus beaux uasna >pi'il soii posaible de trouvai sur cette place, ne mauquei paa, avant d'aller ailleurs, de paaaer ehet non oft le meilleu acceuil vous Bal rserve. ^ j Grand Htel de r& nce 8 finition exceptionnelle, au centre des allaires <•* %  *•" I proximit' de toutes le Banque*, de la dontjce c de li ni i. s les Agences de bateaux. Renseignements et facilits pour voyager en auto mobile dans toutes les parties de la Rpublique i H.uii et de la rpublique dominicaine. > barnbres confortable* et surtout trs propres, en tilateurs dans les chambres i la demande des fen siouaires. Cuisine franaise trs soiqne et d< s plus varies. Utn.andeM viitvr te h migatiu de tHtei : \ lus des meilleurs crus de Bordeaux, par harri quos, n! C SSS Uf 11 ilffBbiHKa Itljj-nUM d' SM i • I It to %  g i %  i V-. . .. I l.l. I -' •• Cl !• acutchou touoM i(ln> %  le-oilt In Keds C--T < murtf %  .Jfana •• -i l"Qt|ST .:cr -e. U. i Bar Terminus Juliui Lopold Propritaire V 1 inlemeclion du ( Immp d# Uarl •! du Petit l'our cette posi t on rit icl.'vt, e I.'I -' le le i, I / roDI nali.rel de lOM CCHI qn tout m VOIllaiil De 'oigncr de la \i If, d/tiial le ri; -.loigner du tumulte t it-pirer !>is. '. f.?t l qu'on pieod le meillrar bock Et c-esl ! iusi que fait 1 |u'a 8 heurna <*u toir Prix modre. Rhum Nectar Cil i\. 'GU'Ijens I40, Rne-'du Magasin de l 4 Kt.t 117 Rue Bonn Foi. 820, Hne Courte. N. et A. Acra Grandi Rue c d Cave a de Bordeaux Voulez vous vo ia hahiller avec lrtitmo*, et a feura mareh6. Adresse '<;i* i\ la Maison Y & A. .\'h.\ Dont la Jjvi n •*[ JJ /.. I •• %  pi Lit. bnelico pour veu le baucoi p Dans v ji, pei .onnol, la maison oompte un maltra taille ir Italien a uti d'un tab.!sS)mint de premier d • d Italie Klle e3t ia mesure, de fournir des eomple-3 tout faits et sur iiimire, en obe/iote, diagonale, paim beaeh drlllblaao et coalear, oipoied^ eisinir peur un •aloat bluffas pnir gilets Bonneterie r.neuiises de jjin et J • min, m ifOOt 4ei clicot'— .ds et manchettes darii.rds cratUns, — (]ai o na et i'yjamss. G • m ton ChUtue wwe innovation et le mailleur acci:eil est resorve* u tous ceux qui d* sirent par une visite tre dlies sur la valenr de. travaux fournie. T'iut costume cominando et ipu ne rpond pas au. (|OiU tu client est reprl3, On paile franais, anglala t-sp qnil ot italien Pharmacie Sjourn Donne avis sa clientle et aux mdecins et au public| qu'il 0 trautsorm son Laboratoire d Ulogie en ,uu Laboratoire I ; h .1 ,i HO.iiiij'i MU. 1 • r ci O du Dr R*co #1 Sjo m '.'. 1 ij*it) • *t •!'•• %  1 • 0 i" 1 • / s du .oatin 9 n ur • c'uv Ipiur louies les ra .herchfa et analyse* prue da s s i .u n.ci jointe ( aui pour le V\sss iiiiMim m %  Qoajli t.Ur S^crt^rio SJ\ nt reues que !a xsr ii d cfa qt e semaine. S'i ii J T a n t'n ia ,, poirbu raiisatsaa 1 aai* 1 4 1 lires J'i MI 1 S >* %  1 nqu Hii'.ton Je Wassv main M iiitu lie lr houle', Ltaiirn ; sic? e j u p UB t.au.eu d 'iiiieresl^ca'es ti aiee r?e <"*'^ tt \ ^lUstiroVsctioT Consuma Ur-nFerpr,! 1 i(> Rue tles Csars Tlphone :jV 750



PAGE 1

OTRctE^R .PftOPRiBTHtfc '.IMPRlHSin Clment May loi re BOI&.VLrlNA 1368, Rue Amarloaia* NUMERO 20 CENTIMES Quotidien TUAFMOKI n841 '•' Sj Je IfAocbtre jn b;nni : fc --***) %  ^Bjencu < j g t Z*'* ursuit av. c des cris dments, ien peu le possdent, et ceux qui l'ont ne veirent pas en tiire luve.i Je n'ai jamais rencoi.tr perse nue qui m'ai', dit: le suis heureux • l'.ar l'ioQai nous tente et chaque pas de plus lait vers la colline nous d couvre de nouveaux horizons. En dfinitive il n'y a d'heureux que les tout petits, insouciants et joyeux qui voient la vie sous les rayons d'un rve Et encore en vien'-ils toujours les grands parce qu'ils ne les compr^nn. ut pas Petites KM S lilond 8, ou brunes, petrs eid mis candi des tt naifi ils sont vraiment heureux.. Je connais cependant un tre qui est bieu p' * ilu ho*ih ur [I est bi ureux. miis l mii'i"Hement hureux, ne se souciant de rien que da sa sn.i 11 nssante. Il n'a jamais soui . >im un monde plus lev qucelui o il vivote, ou, s il l'a soup,otn , il n'a jaunis voulu le cou na lireDou d'une philosophie un peu nsibKil 6Vn hse dans son obs iue L ti-e. et vuila bien la OMMo de eon bo.heur: or les espiiu obtus sont Uns pou' ire heureux. Ceux qui vient, ce soiitctuxqnipiis.nl et c lui qui peu i isl lait pour MJI.U rr car il vit. Heur, ux don; les siropl s disait Il y a cepend ni Tant es h m mes qui jouissent du lionli-tu, plus de ce Loi. Ii ur l>..ii r its emertumes du moi.d' : I %  arns es pris du l"i-n ti s y noy' t torriiii' dus un fl uve d'unb i. Ay m I ur vit si irituelle e vision repl. lidiseai le, baigns d'unp luiii re juin turele. Et li ur bonheur eux es! IIMI parce qu'il. si lev et pu r L> ur grande amie est la uature, car elle e*l dlie simi>leu,e t dune spund ur et il'iu e 1 1 a r ri i • -1. ; • pir itive foux qui n'api-rciei t par N nature nout |.*s le sens du beau elle est la p'us b II? des choses sur terre, .ians ses varistioi s multiples, et dans sa vie etubescnle et langil le, tour a tcur toi.flrar te et virti rieuse, mlancolique et ivr de joie A part ers grands rv tirs, pm d homm-s sont heur. u. le briih ur >xig>a t une i lalii* lion de tout. Si on ne sut pas idti'iser, on -m nt m lin ur.'iix, car un bnili-ire tre.vu ei suis nt ur est pudouloureux juiin m ili ur oiiiinuT !" jours | s liniiimes rh r rh'ti'i.i 't indre cette nrni" coi.voil t-et h .que lois i's se heu (•-oui I vani'dei' mot. AI • %  il et-ltflteiuiil, Il 8H m> li (i t n rvolte co l e ie Si r. R s^ri:., ils mn. ronl DM vie monoU'ii" et p. t.tire ni" dio. re. l'inclinant levant I. ti (um. et ttouv.iiit peut-tre IIMH leur i t lisme un semblant de boi heur. Rvolts ils s', xaspreront, et .levait la car nce de j ie et de b< nheur. |i ur vie se ra un' coniii.uelle ,t tumultueuse .'Oi Hanre \j ur pense se poblM nt veis 1 1 e dfl qu .1 n i per u, il s. roui les .1. b'is I 'a vi l* %  n. nlab es, t is'ea .t imiuen-. m-'nl e>ispft. Maurice Etienne fils Baicli.inilise.s Iranaises Fort au Irlnce. fin ii (inii La X e Symphonie Cln-Yarits Sur une doi ne prr fonde dea eituatione dramatiquei initnaee, joignante, vcue p-r des enietes ies if dea ifgarda traduit uue n 11 ,. n ce d'me, une douleur relle, tri* humaine otferte cbqiie jour par la vie aux tiee qui viveut, qui panaeni Lu b. Ii.'rne, vivam, cy ; qi,a, amoral, r-moulre u> >• joue fein %  e n.b qi.i | r-ml dj roma aoqu d la vi. IG< rbi louna'ta. 1 a>im ••..., tour io b -i..... • a unparti, u fui une a| : u ti Te au l> e eflille el tel d.epei ,. e. ux cour itaoe tualn au il maadaa de luxure et d ivteee... Des voix railleei louueot, ertl let, |IDI!, tandis ^ue la Uijuaut f >rte e-uirol. et q Tune m.i*i nie braa'anle jet e tea iiolea ma n lia dmla sn> e enip ie d pa 'II'TI U't ne d'arcorleit pi : baMiM de 'emroes i>re*. ardaie dn Heurs qui egot'ient ( il eet nii'i pnr fiims r .fi'ielnhals de pollrl ne eserufllea.... L'amie u aime pUis . .tue IIHIIS un geste d a ff olen enl la ao*ar 'lu camarade et pari, enfin libre de l'treinte tuacabre '... Dans sa vie lenuuvele apptait un aitiste, dii-iple de Beethov r, qui l'pouse. C'est l'amri r, ma e l'amour raia. jovial, tendre, cia teur d'effutiuos inofleiisivts qui ne troiibb i.t p.. C e-1 en >onne, le rxLbeur. le vrai b MI i| .i i | i m la terrine i ouvelle i,u'. Ile >i HU K ei d que la IW Ml i ni Oie li* Ile, purleie et dieinbute en %  entimeots >ut iei. MHIS le • du. i.ur remontre une ralle de tir la li le de lailsie. Il lui p'ail ( Jti t du btisard et de l'Amour J.. i e n atiage ns f< a pas. Le eouvenir %  '. (,, ,, f n ,,,, £• % .en it... m • i f^t t 11.n vouer te t lapa- pour c lier le | .(ttcdu | u -q e le \,tir |'| l}U# 'f lr t| . >n n.. • HV ue, • • i n n CM li ni ur,. % %  !e m t> auI • i i du bel n i a M deaior le cadie d une c ation qui !• hautait : La lOma Sytapbo nii-iLa douKur tua ou cra .: La stuiV peiulci'.' ne < Icmijeanl p.is de couli'u:* V c es SA-TI-Na 'Ji La p. paro i| oialeineiil ^our le elim.t d d..ii fl" Charles B. Browo Paint C^ Geo. Jeansme et Co AgeiA E' cela finit no oa tait pus cvn m^ut. i.'ani-t" pirdonnfl. '.e * ilu l'-iir. E entre l \> r'n bile et I t'po it.C et un ten Mvaan de te d' s-... nue m uouvelle qui Vptn h, une d*ebienra 'te tout i iro, d.a larmes qii font aouff ir .. M Mat i r-* oinliiii le I m." np.i ralt qui pansera les b esure j .., Le Magasin qui 8*i in pose C'est celui o vou* frou veii /. ItHi }1 %  P resies et Valls Eue a u uu .u au h jue uccet, 1 ,...',; ., ., i,. U 119 al ..t %  I I I il, M. Ei.u.uJ Valida, de lU ile.iiu. el HivoiuuiJ l'ie-le-, da (j y un. as %  M !• .-p i-. du PLbaalieii le beau • J i r, m. iu.,ri.i, eu if t al de J au 't i II pi i, na (. %  i u a sa.ieuiili i ml. c (i : ilimuill du ui/i.i..u public as,/ buni breui .I eelect Klal> fui un p i i air d al.er h.er au.i, 1 l4o< "t %  il le-, ,i|,,,.,i u i uue .I. • lois les deu titibisiadi ur. du la i eu ne liai (aise 'ides de vtme Ujuu le, de Met e Adl ue Maximilin t M. hun e Laudun. MM N tlll et Prci.ta ue devaient pus tuau qui t de Une te-oilir u:ie lui.de plus li bauta artistiques de cet ta trauetia de ta nb aioun*. o l'A • ue a vi u m un lu r • avec volupt da la cbau<.u de la Au Profit de I Enlise St-PlerredePtiou-Me Le innuche lti Ai fit couru.', H '% lis de l' p %  N nu h, il y aura uue (ir-n le Kermesse au I .al du i.r sbytre l'iliou* Ville. i n 1.1 • ih/ai altraivra cette prn.ire partie il aura heu le s^ir I. s 7 In urea. I. Pria ..'ei.ire n'est lixe ..u 1 1 (oiii laa. i n | et 1 se i rOCUn r des cartes h 7. I o e Rivera Mi^me Viuve B ker et Ption-Villa. fous Irouvcre/ chez Juste ulavjis 1908, Kue du Magasin de l'Etat, des matriaux ..v .ut i.niue leur p euvec de rsistance, nipiieura I I .u>'poioU da vue S ceux i op rl actue, im.'ol poBtaalaaf III x .ou (nu lions mo Jeruea. — I ,i %  ,,' • visita cbi J 11 I u s i m>i. is r. n li., .tnpte du la u|i ti % %  lii vi.nment admira ble dai p'.lDchaa, cartclagei. ma di;ur*,elr. qui vouaserunt vendus dans dexce lentes condidoja et u.mineront en re -alis la..lion. Autour de la Situation Marocaine les Biffait Mit alifoi par lu frucais i sejeo posiiiuo o ils eiueat Inleattil reirucbts le uouvernempiii inml mvuul.it poinl avoir la responsabilit de la l'ontinu.itioii da le* latte, lira oniK.lt i ' les concluions euxqudllei la paix •si possible HAB.VT Lea groupes m> biles ont prued i une vaat* optalion da dgagement dan le rgions nord et LUI .1 ourat II ont ait >qu l'ennemi tortemeni retranebdans le maant d'Atiie la manoeuvre combin* de 1 iutanterle et des enar d'as-auts a surpris ladver aaire qui a abandonu la po iioo d'Aijeo et s'est enfui en dtordre en laissant plu de 60 ca iavret • ur la leirau. Pajua De aoaaaaaa dtails mle dgagement par les fiautis de la position marocaine toi te ui.'tit retranche dans les monta gnes d'Asejen indiquent que les troui.ee franaise ont employ 13 chars lgers de combat Les li.ini-i.es qui man.uuvraieut ces i li .r. ont eu 4 subir une chaleur de H) digr rentigrsdee. Le gun! Pruneau rat arriv & Burdaauapoureibaxquarpowi Savon Luit de coco Savon Lait de coco Savon Lait de coco Savon Lait de coco Savon Lly x i] Hue Courbe i\ 1738 le Maroo o il prend, n un eo n maii'l-meui Importaal lui II r.fi il .N.uiiit. Lis Jour uni -i i s nombreux iaaaairai A -Il M krim on; d I lafonnai il nom de ptx Ir ttteo | tga que par ,• | lit." 't.' li i lalfouatioa di 11 gu re retombe sur lui, l!s i >i qtiT qu il e-t \ rai |ui li ihat i l tam n a pis \..uiu .l^m i l i cie.lement que les sont les con U li n I de p II X ( i i tri il ,M, rence dl H ni id, B .> tl 1 qu-la f Kiveri IM a %  • pliqiles en .1 -lui .1 in i il.'i i ii vermlions oflieMUaM n.'i |M BfaaU d:\bl <| Krim Le Mutin du |'io le 1 1 ,\ %  n.in m frtaaaJa a il.-i i le -I i.t.i • eoaoaltri d une reriaiU'' ni i : i I II ils •!<• psu q n ries i l,i H Liim si ce dernier i mli lue A na pas vouloir au taira la demande' i\ouvelles Etranijres Pr Cbla D^couviTte d'un pLleau sous luaiin I.ONOKtiS Un plateau sous marin qui u'est pas marqu MIT les cari iBi'iues et duul l'origi oe est eneore un y'r>, a l trouv. ri dans le goife de (iaaco gne au uorJ'est du Cap Or gal anr I air nord de 1 K>pagne dai s l'i pamgt i A lorlao tait suppo s avoir p usieurs milliers de n tri. Celte dcouverte a t f.nte parle lieutenant de vaieaeau On pet, commandant du Iraoapuit '• Dorient '' ; le naviie avait MB conlr une u.er courte et dure rom menu n'en trou '0 que s'.i MM hauts fonda un endioit ou la caite indiquait une p. ulood ur dr eUM) mtros. Le commandant tt aonder et sur une dmlauce de 'M m lit a trouva des fonds de .'il 55 m. tua. Les *x|ili.iis d'une (painlu n.n| use Ir.in.'iisi' ihM.vKKS— Me!Ie ,Simon, la nageuse In. i ., ,,,. ,i ,, aa toalativi de travn |< M ,,, i luelle n'tait pluqu. |< > kilomlr. s de Douvraj au noDMBl i il el'e ab n.d JIIU i Vtallt SU&OO a ti viin:.ep.r li balte liapl rutiiia de leftu. BUaa.aU icui.in l- bord du remu queur qui I ic cumps^ii nt. Celui >i i vir de boni .-t a inw | .„, -m li Praa ce Vielle >im 'ti e i sort il da l'esu n lieu e, %  i ni ,.II |j ml u i^e U heure|0 oioule .-| || in •iiril d..lui.'.: il in. ur -mu i. ,ur ui.o femme. I. Fluiir du Shippioa Boinil ;iljii.|.'.' ,1 s'Y Ford W SIHN ,T N l. MU , vires du Sbippii %  U m I >a| '.• 'juga Sun j l ,: i pj,, J em „ linon ; sol ufln t .n da i 700. t'nO -I • do lira. I. . I|u lu iiion n lu voia pu voll tir i, lu du eoaaaiaaair. Il |ui roulai! s'opposer la dmolilniu Auteur da Knime Cooreiitionael ET al'AdQDlaistratloD du GouTeroemeot— BJI'O Coup d'osil sur notre pass, notre prsenl et vars noire avenir, suilf) I..j ...i ualiatt i de l'uppuaitluu e,, est de dnaturer toue le actes, t us les l.iits et gestaa da Uou vernemenl. quelque soit leur mobi le t la nub e—e de leur tin. hbu de e di-rr diler. l'our le prouve, Irons un %  ul exemple entre nul' l'eron* le i N uvellisle • .tu Ir JniKt . ou'. nes y li %  m : I I I H llK 'i Mil I -INs lit tMWM QOa LE D ( IMHSaLAND A l>ll Ht.SIRCH IU<1 LI C VISSE I.. i i iv. Noua .1 IBLII.IIS I autre jour la nouvelle de 2 million le fraucs reprsentent es intrt sur lea valeur de nolie dette fran 0 i-e que lea porteur itlu.aul do toucb r, *t que le Dr Cumbarlaol a Ut rentier daos la c is r E t • jet ura >. pu savoir un fait A • %  : • • Cou-cil dea aiuut-aaau rail MVlii qm 1 Kt.t hauieu n-a %  u 1 ias droi' s cas deua millions* U decuioa da Coosiil aurait lin IU' i d u -I I II •. tu In i UQ Isnd qui | lui -i bll ; ,\ ; | baillai, qui l, i, millioni furent loticbi par li Irav l'Bttal, un irt l'ivlal, '•Ou rtfI ur. ml parfoil i | ee q.,, .,( r.v, , h i | comprend plu-n n U il n | I. esl peut .ire pu IUI II chose et trop ouBpribeoaibl. le "Nouvelliste' ttv s rien pria. (J.iand n -,n ( i,,., |, u raaui deijouraaui de I o,ipusitioa •ont bien pourvus di juri las, on reste stupel.nl d'un 1. 1 Lx d'our, g r d duKradil t de . lomuier ; d'un tel bcaoa da ton. _lei ii.onverni.ui.'iii .i d rendra imp p. laira o %  Ch I p ilia Monsieur Buin I i m m ,n tamp d'un tel b aoiu d*dlavii jus q< aux Uueel 0 e lu ua^ei l. i ievn'Vsg Aies el Irbooi jtlicet du Coaiid eur amtricaio d'un t, l besoin de le rendre ovuipaifj j Jg


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06492
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, August 06, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06492

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text

OTRctE^R .PftOPRiBTHtfc
' '.IMPRlHSin
Clment May loi re
BOI&.VLrlNA
1368, Rue Amarloaia*
NUMERO 20 CENTIMES
Quotidien
TUAFMOKI n- 841
'' Sj Je IfAocbtre jn b;nni : fc --***) ^Bjencu (1 je voyais la tte d'an qudriipii su^mi** '*J$
nfant. des poissons datant psi le eh
la charrue tonne ou une mule f*cnn le
je reste inlerdii comme si |*f,voyi* tendre
de la nue une grl de pie.re^, cm me i je
voyais un eseairo d'abeilles se fixer en Ion
gue giappe au Tte d'un temple, et rouler
an torrent profonds au s in de la mer les
flou miraculeux d'un tleuve de lait.
JIVGN1L
IWma ANNEE N 5673
PORT AU PRINCE t HATI
JEUDI 6 AOUT 1926
PETITE CHRONIQUE
s\
LE BONHEUR
% C'est un fantme fuyant et
flou qu'une foule, hallucine
g>ursuit av. c des cris dments,
ien peu le possdent, et ceux
qui l'ont ne veirent pas en tiire
luve.i Je n'ai jamais rencoi.tr
perse nue qui m'ai', dit: le
suis heureux l'.ar l'ioQai
nous tente et chaque pas de
plus lait vers la colline nous d
couvre de nouveaux horizons.
En dfinitive il n'y a d'heureux
que les tout petits, insouciants
et joyeux qui voient la vie sous
les rayons d'un rve Et encore
en vien'-ils toujours les grands
parce qu'ils ne les compr^n-
n. ut pas Petites KM S lilond 8,
ou brunes, petrs eid mis candi
des tt naifi ils sont vraiment
heureux..
Je connais cependant un tre
qui est bieu p' * ilu ho*ih ur [I
est bi ureux. miis l mii'i"He-
ment h- ureux, ne se souciant
de rien que da sa sn.i 11 ns-
sante. Il n'a jamais soui . >im
un monde plus lev qu- celui
o il vivote, ou, s il l'a soup-
,otn , il n'a jaunis voulu le
cou na lire-
Dou d'une philosophie un
peu nsibKil 6Vn hse dans son
obs iue L ti-e. et vuila bien la
OMMo de eon bo.heur: or les
espiiu obtus sont Uns pou' ire
heureux. Ceux qui vient, ce
soiitctuxqnipiis.nl et c lui
qui peu i isl lait pour mji.U rr
car il vit.
Heur, ux don; les siropl s
disait !
Il y a cepend ni Tant es h m
mes qui jouissent du lionli-tu,
plus de ce Loi.Ii ur l>..ii beat, mais d'un bonh ur singu
lirerueiil 1 m ttee et m ua lit.
Ce sont ceux qui. viv-ntper
ptuelltinent dJ leur 'tnagina-
tien, n'ont gure ie ti m s de
descendre de ces liai.us s\U
lis pour gct>r its emertumes
du moi.d' : I.- arns es pris du
l"i-n ti s y noy' t torriiii' dus
un fl uve d'unb i. Ay m I ur
vit si irituelle tint qu' x b- Iles choses (t i 16a-
lisant tout, ils sont dans u>e vi-
sion repl. lidiseai le, baigns
d'unp luiii re juin turele. Et
li ur bonheur eux es! Iimi
parce qu'il. si lev et pur L> ur
grande amie est la uature, car
elle e*l dlie simi>leu,e t dune
spund ur et il'iu e 11 a r ri i -1. ;
pir itive foux qui n'api-r-
ciei t par N nature nout |.*s le
sens du beau elle est la p'us
b II? des choses sur terre, .ians
ses varistioi s multiples, et dans
sa vie etubescnle et langil le,
tour a tcur toi.flrar te et virti
rieuse, mlancolique et ivr de
joie
A part ers grands rv tirs,
pm d homm-s sont heur. u. le
briih ur >xig>a t une i lalii*
lion de tout. Si on ne sut pas
idti'iser, on raiHe nue et horrible, et vi n
nei t A< rs les dsespt ir- et les
(!.' ll'l MOI S.
Qu iqu'il en so i, le u nb e
Jes h^U'eux sert 'ouj urs I mi
t 11 v en a m n- qui ayant 11
bot h ur pone de U main
rtus-id le eaisir. Et ceux '
sont doi b >-m nt m lin ur.'iix,
car un bnili-ire tre.vu ei suis
nt ur est pu- douloureux ju-
iin m ili ur oiiiinu-
T jours | s liniiimes rh r
rh'ti'i.i 't indre cette nrni"
coi.voil t-et h .que lois i's se
heu (-oui I vani'dei' mot.
AI il e- t-ltflteiuiil, Il 8H
m> li (i t n rvolte co l e ie
Si r.
R s^ri:., ils mn. ronl DM
vie monoU'ii" et p. t.tire ni"
dio. re. l'inclinant levant I. ti
(um. et ttouv.iiit peut-tre iImh
leur i t lisme un semblant de
boi heur. Rvolts ils s', xasp-
reront, et .levait la car nce de
j ie et de b< nheur. |i ur vie se
ra un' coniii.uelle ,t tumul-
tueuse .'Oi Hanre \j ur pense
se poblM nt veis 11 e dfl
qu .1-ni per u, il s. roui les
.1. b'is I 'a vi l* n. nlab es,
t is'ea .t imiuen-. m-'nl e>is-
pft.
Maurice Etienne fils
Baicli.inilise.s Iranaises
Fort au Irlnce.
fin ii (inii
La Xe Symphonie
Cln-Yarits
Sur une doi ne prr fonde dea
eituatione dramatiquei initnaee,
joignante, vcue p-r des enietes
la n oiutlra geste, le moine eii>ies
if dea ifgarda traduit uue n 11 ,. n
ce d'me, une douleur relle, tri*
humaine otferte cbqiie jour par
la vie aux tiee qui viveut, qui
panaeni___
Lu b. Ii.'rne, vivam, cy ;qi,a,
amoral, r-moulre u> > joue fein
e n.b qi.i | r-ml dj roma
aoqu d la vi. ig< rbi louna'ta.
1 a>im ..., tour io Ua a e> b -i.- .... a
un- parti, u fui une a| : u
ti Te au l> e eflille el tel d.epei ,. e.
ux cour itaoe tualn au il
maadaa de luxure et d ivteee...
Des voix railleei louueot, ertl
let, |idi!, tandis ^ue la Uijuaut
f >rte e-uirol. et q Tune m.i*i nie
braa'anle jet e tea iiolea ma n lia
dm- la sn> e enip ie d pa 'ii'ti -
U't ne d'arcorleit pi : baMiM
de 'emroes i>re*. ardaie dn Heurs
qui egot'ient ( il eet nii'i pnr
fiims r .fi'iel- nhals de pollrl
ne eserufllea....
L'amie u aime pUis... .tue iIhiis
un geste d affolen enl la ao*ar 'lu
camarade et pari, enfin libre
de l'treinte tuacabre '...
Dans sa vie lenuuvele apptait
un aitiste, dii-iple de Beethov r,
qui l'pouse. C'est l'amri r, ma e
l'amour raia. jovial, tendre, cia
teur d'effutiuos inofleiisivts qui
ne troiibb i.t p.. C e-1 en >onne,
le rxLbeur. le vrai b Entre la ti le d.i pi nisle rl
Lue. t I Ail, ii > mi i- | .i i | i m
la terrine i ouvelle i,u'. Ile >i hu
Kei d que la IW Ml i ni Oie li*
Ile, purleie et dieinbute en
entimeots >ut iei.
Mhis le du. i.ur remontre
une ralle de tir la li le de lailsie.
Il lui p'ail ( Jti t du btisard et de
l'Amour J.. i e n atiage ns f< a
pas. Le eouvenir '. (,,, ,,f n,,,,
? .en it... m i f^t t 11.n
vouer te t lapa- pour c lier
le | .(ttcdu | u -q e le \,tir |'|
, l}U# 'f lr t| . >n
n.. hv ue,
i n n CM li ni ur,. ,!- e
m t> au- I i i du bel n i a
M deaior le cadie d une c ation
qui ! hautait : La lOma Sytapbo
nii-i- La douKur tua ou cra .:
La stuiV peiulci'.' ne < Icmijeanl p.is de
couli'u:*
V
c
es
SA-TI-Na
'Ji
La
p. paro i| oialeineiil ^our le elim.t
d d..ii
fl" Charles B. Browo Paint C^
Geo. Jeansme et Co
AgeiA
E' cela finit no oa tait pus cvn
m^ut. i.'ani-t" pirdonnfl. '.e *
ilu l'-iir-...... E entre l \> r- 'n
bile et I t'po it.C et un ten Mvaan
de te d' s-... nue m uouvelle
qui Vptn h, une d*ebienra 'te
tout i iro, d.a larmes qii font
aouff ir ..
M Mat i r-* oinliiii le
I m." np.i ralt qui pansera les
b esurej..,
Le Magasin
qui 8*i in pose
C'est celui o vou* frou
veii /. ItHi }-1 cr| allii, *'f(j s mai.nains,
erper llyl tus, orpei
le-nis s de bonoe dure
I d un prix lu-n doux.
Met chef Paul E. lux il a.
mer la mer tour tour tragique
et b Ile. attirante et Jcev i.te
Aussi, au dni u- m. ut d'un impr
mi . pus ton-liants it de- plus
liuiibianis. le* apul;iudusrf.ent*
ont i t ci'i fondu dans un n tme
cnnreit d loges (ni s les ulturg
d i h le le interi relation lasse
l p'us agrable souvenir.
Chausse* vos enfoota
(AiEl
H, Balloni lils
Set (JhiBKnre. sont lea
iiirilfeurea.
La soire d'aiieu de
M> P resies et Valls
Eue a u uu .u au h jue uccet,
1 ,...',; ., ., i,. U 119 al ..- t I I I
il, M. Ei.u.uJ Valida, de lU
ile.iiu. el HivoiuuiJ l'ie-le-, da
(j y un. as
m ! .-p i-. du PLbaalieii le
beau J i r, m. iu.,ri.i, eu if t al ,
de J au 't i II pi i, na (. - i u a
sa.ieuiili i ml. c (i : ilimuill ,
du ui/i.i- ..u public as,/ buni
breui .I eelect Klal> fui un p i i
air d al.er h.er au.i, 1 l4o< "t il
le-, ,i|,,,.,i u i uue .I....... lois
les deu titibisiadi ur. du la i eu
ne liai (aise 'ides de vtme Ujuu
le, de Met e Adl ue Maximili- n t
M. hun e Laudun. MM N tlll
et Prci.ta ue devaient pus tuau
qui t de Une te-oilir u:ie lui.- de
plus li bauta artistiques de cet
ta trauetia de ta n- b aioun*. o
l'A ue a vi u m un lu r
avec volupt da la cbau<.u de la
Au Profit de I Enlise
St-PlerredePtiou-Me
Le innuche lti Ai fit cou-
ru.', h '% lis de l' p n nu h, il y
aura uue (ir-n le Kermesse au
I .al du i.r sbytre l'iliou*
Ville.
i n 1.1 ih/ai altraivra cette
prn.ire partie il aura heu le
s^ir I. s 7 In urea.
I. Pria ..'ei.ire n'est lixe
..u 11 (oiii laa.
i n | et 1 se i rOCUn r des car-
tes h 7. I o e Rivera Mi^me
Viuve B ker et Ption-Villa.
fous Irouvcre/ chez
Juste ulavjis
1908, Kue du Magasin de l'Etat,
des matriaux ..v .ut i.niue leur
p euvec de rsistance, nipiieura
I I .u- >'- poioU da vue S ceux
i op rl actue, im.'ol poBtaalaaf
III x .ou (nu lions mo Jeruea.
I ,i ,,' visita cbi J 11 I u s
i m- >i. is r. n li., .tnpte
du la u|i tilii vi.nment admira
ble dai p'.lDchaa, cartclagei. ma
di;ur*,elr. qui vouaserunt vendus
dans dexce lentes condidoja et
u- .mineront en re -alis
la..lion.
Autour de la Situation Marocaine
les Biffait Mit alifoi par lu frucais i sejeo posiiiuo o ils
eiueat Inleattil reirucbts
le uouvernempiii inml m- vuul.it poinl avoir la
responsabilit de la l'ontinu.itioii da le* latte, lira
oniK.lti ' les concluions euxqudllei la paix
si possible
Hab.vt Lea groupes m> biles
ont prued i une vaat* optalion
da dgagement dan le rgions
nord et lui .1 ourat II ont ait >qu
l'ennemi tortemeni retranebdans
le maant d'Atiie la manoeuvre
combin* de 1 iutanterle et des
enar d'as-auts a surpris ladver
aaire qui a abandonu la po iioo
d'Aijeo et s'est enfui en dtordre
en laissant plu de 60 ca iavret
ur la leirau.
Pajua De aoaaaaaa dtails
m- le dgagement par les fiautis
de la position marocaine toi te
ui.'tit retranche dans les monta
gnes d'Asejen indiquent que les
troui.ee franaise ont employ
13 chars lgers de combat Les
li.ini-i.es qui man.uuvraieut ces
i li .r. ont eu 4 subir une chaleur
de H) digr rentigrsdee.
Le gun! Pruneau rat arriv
& Burdaauapoureibaxquarpowi
Savon Luit de coco
Savon Lait de coco
Savon Lait de coco
Savon Lait de coco
Savon L Cil l Is.is.: ki >ly x i]
Hue Courbe i\ 1738
le Maroo o il prend, n un eo n
maii'l-meui Importaal lui II
r.fi il .N.uiiit.
Lis Jour uni -i i s
nombreux iaaaairai A -Il M
krim on; d I lafonnai il
nom de ptx Ir ttteo | tga
que par , | ,
lit." 't.' li i lalfouatioa di 11 gu .
re retombe sur lui, l!s i >i
qtiT qu il e-t \ rai |ui li ihat i l
tam n a pis \..uiu .l^m i l i
cie.lement que les sont les con U
li n I de p II X ( i i tri il ,m,
rence dl H ni id, B .> tl 1
qu-- la f Kiveri Im a
pliqiles en .1 -lui .1 in i il.'i i ii
vermlions oflieMUaM n.'i |m
BfaaU d:\bl <| Krim Le Mutin
du |'io le 11 ,\ n.in m frtaaaJa
a il.-i i le -I. i.t.i eoaoaltri d une
reriaiU'' ni i : i I II ils !<
psu q n ries i l,i H
Liim si ce dernier i mli lue A na
pas vouloir au taira la demande'
i\ouvelles Etranijres
Pr Cbla
D^couviTte d'un pLleau
sous luaiin
I.ONOKtiS Un plateau sous
marin qui u'est pas marqu mit
les cari iBi'iues et duul l'origi
oe est eneore un y'r>, a l
trouv. ri dans le goife de (iaaco
gne au uorJ'est du Cap Or gal
anr I, air nord de 1 K>pagne dai s
l'i pamgt i A lorlao tait suppo
s avoir p usieurs milliers de n
tri. Celte dcouverte a t f.nte
parle lieutenant de vaieaeau On
pet, commandant du Iraoapuit
' Dorient '' ; le naviie avait MB
conlr une u.er courte et dure rom
menu n'en trou '0 que s'.i MM
hauts fonda un endioit ou la
caite indiquait une p. ulood ur dr
eUM) mtros. Le commandant tt
aonder et sur une dmlauce de 'M
m lit a trouva des fonds de .'il
55 m. tua.
Les *x|ili.iis d'une (painlu
n.n| use Ir.in.'iisi'
ihM.vKKS Me!Ie ,Simon, la
nageuse In. i ., ,,,. ,i,,,
aa toalativi de travn |< M ,,,
i lu- elle n'tait plu- qu. |< >
kilomlr. s de Douvraj au noDMBl
i il el'e ab n.d jiiu i Vtallt SU&OO
a ti viin:.ep.r li balte liapl
rutiiia de leftu. BUaa.aU icui.in
l-- bord du remu queur qui I ic
cumps^ii nt. Celui >i i vir de
boni .-t a inw | ., -m li Praa
ce Vielle >im 'ti e i sort il da l'esu
n lieu e, i ni ,.ii |j ml u i^e
U heure- |0 oioule .-| || in
iiril d.- .lui.'.: il in. ur -mu i. ,ur
ui.o femme.
I. Fluiir du Shippioa
Boinil ;iljii.|.'.' ,1 s'Y
Ford
W SIHN ,T N l. mu ,
vires du Sbippii U m I >a| '.-
'jug- a Sun j l ,: i pj,, Jem
linon ; sol ufln t .n da i 700.
t'nO -I do lira. I... I|u lu iiion n
lu voia pu voll .....tir i, lu
du eoaaaiaaair. Il |ui roulai!
s'opposer la dmolilniu
Auteur da Knime Cooreiitionael
ET
al'AdQDlaistratloD du GouTeroemeotBji'o
Coup d'osil sur notre pass, notre prsenl
et vars noire avenir, suilf)
I..- j ...i ualiatt i de l'uppuaitluu
e,, est de dnaturer toue le ac-
tes, t us les l.iits et gestaa da Uou
vernemenl. quelque soit leur mobi
le t la nub ee de leur tin. hbu
de e di-rr diler. l'our le prouve,
Irons un ul exemple entre
nul' l'eron* le i N uvellisle
.tu Ir JniKt . ou'. n- es y li
-m : I I I H llK 'i Mil I ,-INs lit
tMWM QOa LE D ( IMHSaLAND A
l>ll Ht.SIRCH IU<1 LI C VISSE I..
i i iv. Noua .1 iblii.iis I autre
jour la nouvelle de 2 million le
fraucs reprsentent es intrt
sur lea valeur de nolie dette fran
0 i-e que lea porteur itlu.aul do
toucb r, *t que le Dr Cumbarlaol
a Ut rentier daos la c is r E
t ,
jet ura >. pu savoir un fait
- a :
Cou-cil dea aiuut-aaau
rail MVlii qm 1 Kt.t hauieu n-a
u1 ias droi' s cas deua millions*
U decuioa da Coosiil aurait
lin IU' i d u -I I II . tu In i UQ
Isnd qui | .
lui -i bll ; ,\ ; |
baillai, qui l, i, millioni
furent loticbi par li Irav
l'Bttal, un irt l'ivlal, '
'Ou rtfIur. ml parfoil i |
ee q.,, .,( r.- v, ,hi | ,
comprend plu-n n U il n |
I. esl peut .ire pu IUI II
chose et trop ouBpribeoaibl.
le "Nouvelliste' ttv s rien
pria. (J.iand n -,n ( i- ,,., |,u
raaui deijouraaui de I o,ipusitioa
ont bien pourvus di juri las, on
reste stupel.nl d'un 1.1 Lx
d'our, g r d duKradil t de .
lomuier ; d'un tel bcaoa da ton.
_lei i- i.onverni.ui.'iii .i d rendra
imp p. laira o Ch I p ilia
Monsieur Buin I i m m ,n
tamp d'un tel b aoiu d*dlavii jus
q< aux Uue- el 0 e lu ua^ei l. i
ievn'Vsg Aies el Ir- booi jtlicet
du Coaiid eur amtricaio d'un t, l
besoin de le rendre ovuipaifj jJg


I
11 I f *
Tire Hoval Ma! Sleaui
Packel Company
crirf-u Prsident B 'no de ci
10 h. m lit tv. ; Us Ofti
i a
-i it >i .. i..Mit la g ilerie,
Il i. | I que
i s pi -. i. I. logique, U loyeate,
patii-ili-me aieera devraieal
vont rummaiir une toute autre
:ittitu i*- pui-que vous fiite tou
pure le repioche au Prsident
Homo d tre toujours d-accor
i iniriaia-aootro ai r d
Ira un ha r.- et un vea lu et de
comj l'avaaii du pa\-
pi ia'qiii alla foia vous trouv. / -.
tb*a en opposition avec celle >:e
luli m i ati b que si
lliei iiu< erre si voe defeu
dix rt'ellen.. i.' lea lot.lt-ou
Pupla. comme vous le prleadi|,
t non les v res, spontanment,
sans avoir baaoin de la n oindre
rfelioD, vo' auiin b licite le
Giiiim n.. ment de son altitude f>a
trio iqoa tn vous ran^e-m imm
diaieu.nit ee ee, pil a I an
pujer. a le souisnir. Au contraire!
\ ni avei proOlei pour ajaayer
de le r. ad......Uni au Peuple,
tout .n cherchaal disagrgu
,rH. "i sincre et loyala
du Goui rnemenl Borno et des
officiels du Trait, en poussant
l'un eODlra l'antre!!-
Ceet mchant fct, li le pan
'tait dj tix sur le mobile in
ter cl inavou de voir opposi
tion .li"' Nationaliste >, el si *r
ConftaLt Vnua, viix uiriaaa
ayant I des vtres, ue ou-. va t
{ubliqin--rn.nl dmasques, ce tait,
lui seul sullirait.
Lise/, lecteurs, le Noir-altiste
du li. t ii'htii, fou- le t.Ire
Noi > kfAMMn wi'- i. iiispmii
IIOV M KTAfrSl Dl NOM I OU Dl
Mtui' i m 'li1' -ur ce pa-
ragraphe ri : M >ua n avons pas
l'ombre, .l'un esp lia* que le liouver
neme.nl tera au une I.--.-I .me d-
faut elle nouvelle capilu alion .
_ Quailaaal 11 lia Ineohrenei il
1 u i ipilulatlOO il ne peut pi.-,
tjiie qneotion Je reialeaea il me
aamble Au contraire a vaut
pppri- que Mun-i. ur DOPOS et son
miu'-lre ont vielle lin r I Klo e de Hadacti e
c'eal l'in tn i QU il< trouveront que
l'Etablitsemeiii rnaicbe mal et qu'il
faudra accepter le nouve. u plaa
propu i
Dut i " pian eisle relle-
iaei.1. qui eol II .vanta-
gai qu'il pourrait offrir uu* tu-
diants, pour (lie agrable aux
.Nationalistes! le tiou ernunei I
devrait le repousser, tout en s'at-
tendant, <-< voir moulrer du
doigt au peupla, comme pour les
2 m I ions d-' fif IBi -
On oit bi. n partout ce qui pr
cde, que si \'onieur Borno tait
aise? DBtf ('.nu se broui 1er avc
1'amii'iin. in rumpaut cette tn-
\enle i ou-trinlive qui carat tri-e
aeo Gouvernement et qui emp
che plus d un de doirni', qui en
profiterait. A malin, malin el de-
mi..M.i. ni- Il s" Nationalistes' .
Cependant, M reud.nl compte
quoi il tait expos, et, ne d-i
ranl pas Fan; doute causer avc le
Commiaaaira du Qowatnra ent et
le Juge'd Instruction, le Nouvel
liste., lii i Ile ioile de lecl D i
lion le I Jullli t : Hier nous bla
niions le Gouvernement d'avoir
dcid que li inlii'ls sur les mil
lions dpotai p*r l'rtit liailien u
ta
  • cm.- M .w.ii. i.l | i- n venir au
    Irrior haitien."
    "Aprs avoir bien rflchit il
    nous noble qaa le poiol de vue
    du lioiiVf i n. n.cnl a sajusIiQ.a
    lion.'"
    "Disposer de IdrMl de cet
    argi 11 c'esi .m lond reronnbll'e
    unptu li relui de toucher des
    porteurs. La IloSe -lu lio'iverne
    ment ist 11 il linement i|uo I I lui
    hailii n a dpot cl qu'il devait,
    que lr- croaDi i. rs ton. lu nt ou ne
    loinli.nl pai ce n'est | oint son
    affaii
    11 n.l PB louche les intei.Ms
    de la n leoi ' i i>, tal ri lin i
    eu pSI !i- If efaoieip, gui p- uvi-nt gnaa-do
    ce lait qi e c'e I un in M t |" n
    P coiii h II la jn II la dl lit lli-'
    qui eor.i tait- tu -i qu'un I. m ,
    rclamer un i n.b. htmii eut m
    franc or
    'Il est aj-ouliailn que le sta
    OVERLAND
    & Steamer Coiivuaij' v>cnauc 3e Ixirvgiloa
    CM, attendu io vl "K |>wa)w ifr |tt^ ova Ce^ patti 6ai i:.ii
    (pitectenveat poux C*^urape-, -^.
    'fait-au-^rvc^Ce i\ t juilfeL it?2".
    J.lTaaJdr ^gmrQm*i
    H Oontanu r Fiuiiofei Ce prejd
    dicie pus < l'attilu le jotqua i Kr
    dee p-r le. (Jo' vrn>emtn.t haiiien
    dar. la qi -li in.''
    Et voit i. un point tt c'eal tout
    Ce j'iuc.inl >oii :-iiis il-iu'e avoir
    t un il eu faiaanl punliie celte
    note. (Jn i.'y lit i u|le pari I expies
    lion l'gard du Gooi inemenl tur uni
    il a e su i,e jeter du dUcr-dit.
    Il a'et' lout limiilement l.r d'af
    falrt Vac nue U il ue lefcn.
    Poiiiqu.ii ! ,' N nve leti n a
    va.it il pus rtlcbi* p UtOl avan',
    q-rapres l'aition .->t 1i mo
    raie iAroaliall
    ij.ip.-, ii. i. .i .n
    conduiriez '..mm ce |. ".s si on vo is
    laissai! t Mie. -I nu qua 1
    pa voiie [ta '
    Voire i ..i ,ii' n e-t voue
    i ecliec c-ii ni. |.i. a 11 lia-e
    de vilenie; vo s n iront rl i> rfa
    per onne. paj a 'me W ^lii zi n,
    n u li-'O 1 ( n | -i|m i la lui l'
    pf djtn* vos rein-, HOU mnmo
    aulam que vou i dos i laa Ali u i .
    une lui le sans i '. r i D' M ',
    nous D'avoru n. m b'aoin
    d'aller loin pour l'onVar des urgu
    meuls lie i i liai-, vous immi-i-ii
    l.iuini sp/ .lus jn i n'en I ni Le
    l'i ai Irnt I) 11I14 lai iva a e.i i .1
    s.in de in Conspiration ''.nirncn
    taire ; lo Prside I Bo bo nurs ai
    on de lu 1 dp cerltini
    crg.nis de Prte.
    Fv.i-1 1 1 lit-'||
    U SUIVRE)
    Dcs
    Nous avons reu de St Marc
    la nouv Ile de la mri I MaV
    dameCliiii-s i'Miv. 1 suivonua
    le i Ai' cou1 mit, il fifen du
    aoir.
    Nous di mdI )ns n ru il*
    Inrrs mu IrHm c l'oni oui
    Charles d'M n, Mr i M -.Lino
    G-'or^es A'irfns V|i Ml iroe
    Robe t CM ci M i LWito el
    Aime d'M / M
    d'M /.. Mr ci Mm
    Mr I Pjateur il M u
    il Joli I
    A phi use
    S v. n el
    Edouard
    Hier BDfa midi, ur- n' lii 1, k
    In Cathdrale, ie> in. r. i v- rie
    Duius Samoa ir, dcd I. \fi'le.
    N a coud ilaneee aux Um l'es
    prouM-i -
    Professeur Newtoa
    le l.omlrts
    b'xpert pom rpsralioo de Plai 1
    11 l'iannla
    Grand Rut N 1604
    Avi
    On demande un ieune homme
    honnie, BOtiftOapabu >ie >o\Kger,
    ..ilie -1 r |c l'.in 11 du Jour
    nul.
    l'oit .m Pii .ce. le 6 Ai 0 IM1
    Varioles
    . Vendredi
    lr Uonce B.riio
    in H*i ! arr:\ dl N W"
    Yo'k tii lr an i Lioi i < I ri,. ,
    C hnl ' 1 tal d'Hati*
    Nou lui "teuvalot ; nies
    nos s n 1 i| h., j-, uhbi
    loi 3 nu afirtal le njot r paimi
    noi -.
    Lttailata.
    1er, 2e et 3e pisodes
    l'.nlne : 0,5(1 cis
    ' . > 11 -s
    . 1 Ti II. 'lU
    I ... -
    . ftlat
    A vpndre
    L' buis l'el'h le dernier en
    date torli de la f.brique, en ni Lit
    ta^row 1 aient.....11 m r,
    ete. Pom .oil.iioi B'ai'esaai ai
    : I lin J lui 'i
    Km \ BoolU Bl i, '.'i i v,n..
    le 1 1 n- .ii c Mma Mapriee Klrw,
    Mellei M,, il. ,i ttare Kl ,
    MM, i' .1 ,1 gU |a Kna ... 1,.
    milles Elle, Il atjroa, Duciwta 1er,
    f. nii ri ei in. 1 c- ti kn 1 par n-t
    e.' alli. 11 1 r 1 tr ni bien li
    raert Son hiirei aura vtr Le '
    "*. ut de la II >pi l.i q.., le, M. m
    br 9 du < onseit d Bl t Ici M'81-
    bres du Clcg Tes 1 res *u Siint
    Eapril, les ataora i!e BaLl Jot>ph
    u. .iui.\ ei 1 ue !>i tmit de Pori
    su t'iinn-, dp i;,,, tivea, de S inl
    M 1 . t des autres localilu qui leur
    onl donn dea tmoignigra dl mu
    patb e n r> ruauoa dtia nv-tl ue
    leur rtgielli
    Loui iei ridra Emile L la
    enleve leui af/eaj on l< cSJail
    lot coul it les piienl d ..(irer
    I f*j |. MU il i!- I ur viv< {; i-tl'u I
    Port 10 Pil ce, le .">... ni 1 115,
    Vente
    par Conventions spciale
    1 li s. ri u .u. .t Ininli qu. i, n
    c m| tr d > -. pt au m.l n uf
    r. 1 vingt 1 .| .1 l'Blud pu
    le Mi i-t.-ii! de \\- I .ion ,r.l h ol
    rv>ltiil la l-iilenc de Poli eu*
    Prmo Hue Roua, 1 Iroia heures
    de l'apus mnl : A la vi ni- eu p'us
    offrant et dernier r-nebr efkur :
    I d une quan'il de. dix bi r-
    raaai da larra ailue -m 1 hl,.u
    tion ' nglada, |uatrime leetioo
    rurale des lin 1,1. 1 -. ,- n.pt seda
    i- I .r.tii ' c ii .| rain aux lu
    cuii. la pn mire porlioa <>i bor
    ba 11 Nord par l Kiand .In min
    de l'.-tei 101 liiaorea nu Sud
    pai l'in latin et Loi nia.-nr I babi-
    in'i n Bi q.n, 1 Bal par Loi /ina
    J 1 | e-, .lei nie. & I Ouet par
    Lziae \ in< 11 1 l.. .1. uiime por
    lion et bi ine : ta ^r,r<1 el a | Ksi
    par le retlo e I li l.il.iiiun. au >ud
    par le grand li -min .le Paaiei el i
    IOuest par Itnlisaiie Svre sur
    Hanuel liutliicn/. au tant procs.
    verbaua d'arptntage Ireeia par
    Il-lv 1 u B n 111. arpentant* pu
    bln* de laCommuoi i 1 li. r d es,
    accompagns de lui; p s:: e Jate
    du tr ni- el 111 tol mil lieu! 1 .111
    vin^l ilen anrej >l
    II un empli, eue t situ mit
    la p tee d'aeax 1 a la \ 11 . Ira
    Bara n're I d aad, \ ibI d< -
    lui une m 1 .. 1 la 01 er*e en
    - 1 ut>a autre k I In 1 rii lr en
    av ni 1 or. -. ., 1 ni ,n, 11,.
    eq l iinp -. m \ ; u, m .
    ranl Joaca pi da de ma>da sur
    toute la piol ndeor alontiifsnl
    TIE Overland il a car of proven performancethe pro-
    duct of one c=f d-a largest automobile manuficruring
    organizationi m the v. J- id.
    It is a car the average family may take pride in, and drive foc
    years without trouble or expensive upkccp; the motor car fot
    every family.
    Attractive in Unes and equipment, powered with a motor
    that makei every part of the country accessible, cusliioned
    on the famous Triplex Bpriragl, exclusive v ch ()\erlaitd, it ia
    acar that prov.'. . ttalle, depcndable tcao| oitation M
    a price evarybody can afford.
    ANTON IyNi.MV ':; Il v
    PORT-AU r'WMCl
    TKe Most Car in the World for the Money
    la rivire de a tav ne du ind *
    l'Ekl par Mme V>e Kegnarl Itmis
    siauaui droi'sd \i,n S^oret A
    l'Oilft par I on 'l'..b te; u. nui 1
    qu'il ie-nilp du pu 1 6j> veib I o'iir
    penl>gtt plan dtfPts par l'aijen
    leur A. gie il. ine I en il- en
    date du dxjuilM mil m nf cent
    01 re :
    III. I n> proj ril lit ia"
    Bradres Grand Hue, aasembi*
    lentes les eoBetruclioBi Q" l*J
    tn Bveal, imi-osi au Na 28 'e 'a
    ronleiisni e de trenie | i ls ; u c'
    Ksi et lotiaati piedi au . :.... 1,
    borne : Savoir : su N'omI per la
    lii ..ml II. e au si.d |ar la Une
    Si Augu lin. 1 l'-l par II rmi
    rjieaui roils de 1 I-1 i et I Ouest
    par Us l it ers Veni ia Sup i-n,
    suivant piocs veibul d'arira'tge
    de Jud> I B| ol. ri s, arcomi h(>n
    d-* (r plan en d U du qiiat i/t
    ji in ni D> ni n 11 Dl /
    W a' quan'ii d un rat ri an
    un li.r- de lene de l'habtlalioa
    Fon^ Toi lu , le,, ml ni de a
    |r i-i me rat ion un e il ? Il -
    di ie-, bon . : u V> .1 | m In
    1. ami Heiari m tu rud pal ns
    li.le, I JpV : ar pilla POPUl tt
    l'Uu- l par dit I- IU< lnns-Vl. me,
    Sliivai.t pr d i t i a eoii ', en d le du vi gt
    .i qj.ni.r m un I < tut 4. an. ,
    ei n g sln ;
    V. "MX cane, ai dei x tieis de
    l'habitation Uinaid siiue dans
    la cinquime section rura e >lea
    Baianrati oompos. e de deux por-
    tions : In piem.ere de quatre car*
    icaux titux lien si loroe : au
    m.il par Oraiia Pis r villa. H- mi
    Lomini. Duvern il Beauvoir, au
    and par le resie de la prop i l, I
    l'Ksl par Jctn Bpll II alegini,
    Elise l'.hry, I). vein et Patli har
    lea Vi. tonn. et a l'Ouest par Cou
    pan, ilrneui Pieilevilleet 11 eli,
    d'aprs proc- verbal d tirpeniagn
    d'Auge Himb. t acco'npsgn de
    son pi.ui en date du ilix d nf juil
    let mil neut cenl six. U deuxime
    portiou, m-ii'.iil deux carreaux
    de (eue Bit borne au N .r i par
    B au voir, au Sud par *Jrnuf Piar-
    reville, t'Jst par la pr un :
    p.irlion de qnitre canea ix deux
    tien tl I O.i I 11 B ;ii .il et
    Corn pan.
    Tels que lai Injmoablea se pour-
    suivent, comporte -t ei a'had ni
    sto< aucune excep'iou ni r-^-rve,
    I U r-qie du s eur* Uiroeb et
    l.emke, Ng 1 un s c .n-igu l'ail -,
    'ab is ?u II l'iace .t^ P.irl an-
    Piinea dmeurul Port aa Pria*
    ce. e' d iiDici h* Ii uI>.u 1 lt \l-
    le'nga J, ytnt pnn vt t 11 N
    Me L ui- Mo itt-. Licenci - 1 1',
    et pour Avocat, Me Kdin m I Mon-
    tas, avec lection de domicile en
    leur Cabinet B e Bume !'', V.
    32.'.,contre e >ieur A ^u-ie I. .1 i^'
    l.iopiieiaire 'eri.euntiil il d imi
    1 Mi,- a Baradl es ,
    Kl en v. 11,, t d'i ne r.l ij. il on
    Il\ olneal 1 icriii imr 1 dit
    sieur It-guste I onis en laveur dot
    pour>uiv ail le !" pie br I'.'.'-
    .n rapport de M- Jean .1 > pli a
    ne Louis Vimeiay mtnl tnre
    gistr ;
    *2 d un cnmmanilemenl fait an
    dbi'eur hj oiheniie el ibmeii
    ranl lafroeioeui par eipln>l da
    l.'in lime l'aul, liin-i 1 du I inil
    nal de Paix de .a on mime dea
    B.rudtres en ddle du ii M .1 nul
    nruf cent vingt cinq, enregiatr.
    i.i'e vei.te auia liru si.ua la
    DtM pi x de Drux Mil e Soixan-
    te l it Veuf dcillnrt Soixante
    lui- irriin tt .... .Or I0T94S
    or an rimi-. moi tant en pi in
    ilpal il 1 1 1. lii t honoiaire*
    de I v ca 1 nu-n.ivanl, sass pi
    judice de. lous autres fran de m ., 111 lion et de lou autres diis.
    Pour plus amples renseigne-
    meriK s'a.lr.-ser au Notaire
    tJouaid Kccol. aepoaitaire du ca
    In r les diai g-s ou l'avocat pour
    ittivant, si us-igo.
    Portail I | .ca I i ao' I9ifl
    l DMO> d Montas av.
    Kug. i E BOSSE & -
    Agences RepreseataUa.i^
    VOR-l*PHlS&
    jy i* ijPtruux tie :
    Pccker Junejis juvvelt OTiilii* j aft 1 1
    i\E\V-YOrtiv
    1- .....ed tlayatrlau 00 Boula Hougo etr .
    ti.iiKtin 'Te liiMirance CoiU|iaiij
    .Nfc.A tll!.
    .isaui .ici* oonl.o l'iacenii*
    Di.imnntl latclt d>
    AUumaJttam 1 Sala lh;ne i
    0. S. Uulil" 1 Ipo 1 l','iii)|aij
    Souliers R :.
    Ci,.> F. *t *! -e| It S"
    Poisson s.ues en tous i|enri"<
    ,\|aiii .Lu lui en Lil' lti.s'c C)
    i_aani nii'Hl ur ia vie,
    juilliou Fi eus C.i.c
    Nlns & Champagne ilordrnux
    l*'li. itJOM
    doFt.NLiAtitr
    t'oirei 11 iiuils, Iro.naje ei coiiiei v uli xveatrdia .
    W. S laHlio tt Son
    Tabacs |aurt9s at noirs
    ^^^
    a R ii.onalc
    Sans lil\;,l
    fli^ai tttes Cbanoteluia.e
    l'.nvoia da d anr
    A. de SUaUeis el Co 4gents


    .!. ftuTia

    Pooriiuo! vous derez uGlicter Chez Marcel
    M I Cie
    c'ietez \'ii" CL lin Vierge rh.i Si cel {idiin
    vih (!m. Wi kv ;; liqueur "
    4 o|re Rhum n vos alcools "'
    " v ic =urri' li.iiii n ni c'Iranq ' v if Cad Ionpli* mo ilu -1m/
    '' votre Bire ( pow > !!. RumbourgJ
    ! VOS Vins' de Bordeaux
    , ;.| i i' 1111 |! Il Il i Il J> I rifl I il II: I.
    parce i| '! sont kpndus iui pbi lu pris Ai h pla
    parc* qe les mirojues qu'ils vendent lonl l'une puret i'j| l-ilt.
    I .n r. tri I iir- n ' > I .in 1*1 le ! pris .1 > < M i>u 11i k.
    " [i i ri' a i I i i .. i 'I i*u >:\ il i i l i ' i i !. i
    ii- m s i i I, ni i-i si. i prix -li'-li Mil toute canciirrenee.
    pari qu'il lonl \ ndus lulnin^ prix qu'ailleurs, malgr leur 9uplrioi
    / Hieiez aussi chez laroel udain 4 Gi<' pare* qui l'accueil q ie vous recevrai sera t plus courtois
    1903 Hue du magasiu . i
    4&> & 4$+. flfr ? =^ -^ '^ ^ -^ -4"*
    ^*
    -^ *?->-
    -?
    1km is [tctanluhs
    3i0, Due Bonne Foi
    B r Ptrii i nw N Cloii
    Biire rp > m p.; l'w 11 s u i t. s < i idii/s io rns'iftids
    fa Tmpp KMe divdle ttute 'a mit
    TELEI'H"NK ; 771.
    ArmstroDg
    * Ni m m sa* 5a aW
    *W
    flrettotie
    PIXELS /TUBES
    et accessoires
    -'!>, ij MU
    M li | liiii a Infori ei u e* tm>is i,u. ,'i.i reo (""" <.............1.1 i, b
    tr iup r iur.
    N I | I v ..,,.:..
    .....
    '' 3 I l 10 X) lu
    '- i ...
    > u di
    i d

    Si vous voulez avoir
    de bons chapeaux a la
    mode. 5j
    Visitez la, maison
    JeuaroXHlKTADO
    "(iiaml'ltut jV I7:<
    Allumette* de sre r Belge*,
    liges rouge* iten j mu .
    Liai vie* de 50 yrone%>
    'Peinture anglaise, qunlil sup
    rieurc, lles anglaises
    Prix dliait tonti wicupreuce
    En vente cho%
    iipujit>e altv'.S
    r3MR'
    \
    IHJEGT' h


    J. I,

    J
    I
    r. s
    Prix *rniou ,. i tli.is,|. n iiUttLlilt1.

    i Pj
    -^^V*^ .es
    L. t'Ktizaai-i.jgtrhclm
    * "Agent Gnral y ur huUit de
    ^Unaiont Trt sf1 iii Lht.r Lomj/atiy.
    litu citi Qta, 4i'on tu aVnrscc.
    Fullon Sltoe fojiu ,
    iSiiiiiiiiiiiiiiDtipirii
    A ] i < vi n ( i .(,i.( n ii i. . i i ci i in \ fli. n. aro
    i.i !-( s-, . .ii-i .. i -?-1 ; 11 (te\ut)l J iiie tlitnUle.
    Ihey^awas i.t-iti'
    XC/-iOy Hue iiavertie'
    ^#> sssV -*5 -.--
    .-
    C\\nmp. '
    :. -
    . A Ou il 11 L '
    I. I.;||. >, lllljj. | I t I
    tlteiiiiii Qjiile.
    : L jUtiitte '
    IL'ne bonne nouvelle
    .Ytetdaniet, MehMcur-,
    Vuus qui ilierdi*/ : Il i.ne .
    les marqu.-s. a^aaiim, eumutre., 0.r.n .
    rabnqae ipccJalenieDl poorlfS^entleiiMO dabiumlile r eoijoinnrt, mnmi
    nie protge .us eiieturc. Contre U chaleur ai m \i?jr?** \
    l*bumidiie. vou '"
    Geo.Jeausmec C a W3R^jrt.ts
    omp my lac
    New-\ork
    Si vous rouitI conserver la peau de vus chaussures.
    Si vous vouiei coosci v i .-a ^ouplesas pen^aol loouteujp/
    Liit|'lo.t/. imiic (i.ilii \[< i.(H|raiu la ineilleure de toute*,
    luucues de II k i heure y. m,
    sttfu './.te/iis/K'/i/L
    * V
    A(j ut exciisH
    1\ Lubourdelts*
    ;>'(/. Hue Mo Itn.rh. Pu ^
    VISITEZ
    K aw it s
    > *-
    |
    3 S
    t?

    205209 iiue ira va '
    [Tnk-smeared
    T


    s. LviUI
    rG L, O
    donne de ia force
    Convalescence
    Neurasthnie
    Tuberculor.-
    Ant-mi."*
    I. Cari e Cl
    ri '- I lu i I fl '
    r ... '
    , ti u
    ISI'I
    *>> -
    -
    OlOP.fOL jfaJ
    . -
    1er 1 a**'*o-
    I. I
    s. M ie
    a^aL.f 'it rr-t. *-
    !. i,- :ln
    - -. r n-
    .1 '- -o'.l
    ,lrl
    . ,. I rai
    i *- > Bai
    *>**.< j II
    u-
    ; -f li
    i | .
    1


    . -.... -.
    lerae Titillant Consiqnataiie
    r^ *39Beg>r
    La maison II SILYEIU
    Ceux qui n'ont pas encore ru les |olis article? J i
    Ifaeaaa que vient Je recevoir La Maison JiKei*.
    doivent, dan leur uMeifii, s'empresser de passer s
    cette maison, car nul |>art ils ne peuvent trouver
    d'aussi beaux articles des prix si raisonnables:
    Ros ai Iules sont vraiment de toute beaut H A
    Iraicheur et nos prix ilBenl tonte concurrence.
    Alpaga noir suprieur
    Satin t'.hlne pour tailleurs
    Kaki blauo suprieur
    Kaki jaune anglais suprieur
    Juck union blMM an\||ai< "nouveauta'
    Dl'lH union Liane anglais
    m
    fussor |apoiale pou chamtM fl bommea et roi...
    Hepa de sole U barra couleur pour chemises lio n-
    mei et robos non vnauts.
    llapiiste lino pour chethlsea
    par.aie Une pour linuene
    Calicot percale pour '
    /pliyr angiula pour chemises ex Ta sup.
    Organdi auiaae uni et couleur
    lia A |oursdcini -soie
    l ^haussettos cossaises pour tnltints
    I renrh iTlsky, dernire nouveaut
    l'oplm fleura pour robea
    Tussor blano
    1,1 miri blano
    Vollea onuiour a barre
    Bas solo brod
    lias 111 brod
    Lotions 'I -verf
    Tulle pour premire C.o.nmiinion
    Couvertures blanohe et couleur suprieur
    Bandes brodent* Madera pour rliemlses et |upe<
    Voile banc A barres el mouches
    Ilat'ne blanche
    Nappe couleurs
    Petites aervlettea blanches daman es
    Organdi blanc <& couleur barres \ ;, c..r,eau.
    I alnage oou'eur anglais sup pour jupe-
    Madras barre de aoie pour ohaiiiities holIMMI
    irp* de Chine couleurs assorties
    i extra suprieur
    marooain A carreaux
    Solrie \ carreaux pour robes et chemises
    rloo'.ne de soie barres
    lirabant noir aug ni
    Imitation to le orue
    Serviette* de toilettes blanches A couleur
    damas-ioes blauolns pour fa nttlea
    Lhem uMttea allemandes suprieur
    Aimables clients, VOUI OU voulez porter, peu do
    Irais, les plus beaux uasna >pi'il soii posaible de
    trouvai sur cette place, ne mauquei paa, avant
    d'aller ailleurs, de paaaer ehet non oft le meilleu
    acceuil vous Bal rserve.
    ^ j Grand Htel de r& nce
    8 finition exceptionnelle, au centre des allaires
    <**- I proximit' de toutes le Banque*, de la dontjce c
    de li ni i. s les Agences de bateaux.
    Renseignements et facilits pour voyager en auto
    mobile dans toutes les parties de la Rpublique
    i H.uii et de la rpublique dominicaine.
    > barnbres confortable* et surtout trs propres, en
    tilateurs dans les chambres i la demande des fen
    siouaires. Cuisine franaise trs soiqne et d< s
    plus varies.
    Utn.andeM viitvr te h migatiu
    de tHtei :
    \ lus des meilleurs crus de Bordeaux, par harri
    quos, les Vins leclialaaux, voua trouvre/le plu* grand
    choix, p.nir les quallla et pour l'Age
    VINS l. ITALIE* DKSi'AGNE.
    VIN HE BOURGOGNE(blaucs et rouges el la rci omn.i
    ' Pommard mousseux, gu|t Amricain J
    Le plus gra d assortiment de Liqueurs, Co<;uac
    glus, wiskies, etc.
    Absinthe Pernod, Amer Pioon, Vermouthe
    CONSERVES franaises et amricaines halo
    meut arrives.
    Ci QT\R^TTES da toutes les fabriques d'HoIU G .
    o dtail.
    PArtrlMERIE Carrtes po a taies.
    Prix tr modre.
    P. F. Patrizi
    Da>n!CSSS
    Uf 11 ilffBbiHKa Itljj-nUM
    d' SM i


    I It
    to ' g
    i i
    V-. .. ,
    I l.l. I -' Cl !



    acutchou touoM i(ln>
    le-oilt In
    Keds
    c--t ? *t - -^'.'f..utittr'm
    ->
    .- Jfana
    - -i l"Qt|ST .:cr -e. U. i
    Bar Terminus
    Juliui Lopold
    Propritaire
    V 1 inlemeclion du ( Immp d#
    Uarl ! du Petit l'our cette posi
    t on rit icl.'vt, e .
    i.'i -' le le i, I / roDI nali.rel de
    lOM CCHI qn tout m VOIllaiil De
    'oigncr de la \i If, d/tiial
    - le ri; -.loigner du tumulte
    t it-pirer !>is.
    '. f.?t l qu'on pieod le meillrar
    bock Et c-esl ! iusi que fait
    1 PNEUS
    De Tissu Ordinaire
    Et De Tissu-De-Cordes
    qndaa foui roulas
    _/C_.i qui la DkiioD
    ut rtTicot an mi-umom da pela
    "a tur poaru FlractoDa.
    on ofira t:- anoa* pr#-
    nttsi tn:v davaataga da qaalltai qaa par
    Daoi laa pndli da Una ordlnaira. paroi grlaa.
    U j a daTaUg9 da caoutchouc aotia tas coaebaa
    da Mo, un cou.mai plna apali. at wa aloa r
    Mot davuutate rcofcoM.
    Loi pneu 1 lettons tluu-da-oorde* prsasotsci
    estta laaell I et est;,.- vigueur qui produisent un
    a^MsascooO'ais dann la consommation d'sttsaca.
    Ma.s qna vous dealrlei dat pneus tltsu-da-
    sordas on det pneus 1 insu ordinaire, Il est certain
    ls ooi TOulHesci- la marrua qui prosare
    Le Maximum de Kilomtre
    par Franc
    La maison Ftrsstone a pour rsgls ds conduit ds
    donner satisfaction par le nombre da kilomtras
    que couvrent ses pnsut. A"'rement dit, las auto-
    mobilistes pMfreut paver un tout petit psa pliai
    Btaalr un bien plus grjs isaismast.
    pour oon
    L. l'reetzman Aggerholm
    Port-au-Prince
    La maison C.L. Verret
    Marchand Tailleurt
    In 1823 lue du laqasin de l'Etat
    Se jrecommande .111 publie et a -.....mineuse cli-
    eiltel "|r I &l | II1C d i.; si 6OUJ1 1 I II pr l'Uni
    exeutioB mise date* I s ouvi.kj a cjufi ;s i aei soins
    !a maison reste ouverte Ju>|u'a 8 heurna <*u toir
    Prix modre.
    Rhum Nectar
    Cil i\. 'GU'Ijens
    I40, Rne-'du Magasin de l4Kt.t
    117 Rue Bonn Foi.
    820, Hne Courte.
    N. et A. Acra
    Grandi Rue
    c d Cave a de Bordeaux
    Voulez vous vo ia hahiller avec lrtitmo*, et a feura
    mareh6.
    Adresse '<;i* i\ la Maison Y & A. .\'h.\
    Dont la Jjvi n *[ Jj /.. I pi Lit. bnelico pour
    veu le baucoi p
    Dans v ji, pei .onnol, la maison oompte un maltra
    taille ir Italien a uti d'un tab.!sS)mint de premier
    ' d d Italie
    Klle e3t ia mesure, de fournir des eomple-3 tout faits
    et sur iiimire, en obe/iote, diagonale, paim beaeh
    drlllblaao et coalear, oipoied^ eisinir peur un
    aloat bluffas pnir gilets
    Bonneterie
    r.neuiises de jjin et J min, m ifOOt 4ei clicot'
    .ds et manchettes darii.rds cratUns, (]ai ona
    et i'yjamss.
    G m ton ChUtue wwe innovation
    et le mailleur acci:eil est resorve* u tous ceux qui d*
    sirent par une visite tre dlies sur la valenr de.
    travaux fournie.
    T'iut costume cominando et ipu ne rpond pas au.
    (|OiU tu client est reprl3,
    On paile franais, anglala t-sp qnil ot italien
    Pharmacie Sjourn
    Donne avis sa clientle et aux mdecins et au public| qu'il 0
    trautsorm son Laboratoire d Ulogie en ,uu Laboratoire I ;
    h .1 ,i HO.iiiij'i mu. 1 r ci O du
    Dr R*co #1 Sjo m
    '.'. 1 ij*it) *t !' 1 0 i" 1 / s du .oatin 9
    n ur c'uv I- piur louies les ra .herchfa et analyse* prue da s ,
    s i .u n.- ci jointe( aui pour le
    V\sss iiiiMim m * Qoajli t.- Ur S^crt^rio
    Sj\ nt reues que !a xsr ii d cfa qt e semaine.
    S'i ii j t a n t'n ia ,, poirbu raiisatsaa 1 aai* 1
    4 1 lires J'i mi 1 S >* 1 nqu
    Hii'.ton Je Wassv main
    M iiitu lie lr houle',
    Ltaiirn ; sic? e ju pUB
    t.au.eu d 'iiiieresl^ca'es
    ti aiee r?e <"*'^tt\
    ^lUstiroVsctioT
    Consuma Ur-nFerpr,!
    1 i(> Rue tles Csars
    Tlphone :jV 750



  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Powered by SobekCM