<%BANNER%>







PAGE 1

LE MAJTV Pagol nergique nnticeptlque urlnaire Agit vite et radicalement Supprime le* douleur de ta miction fi ire toute complication f]tonn In uirai S* arixiiir:t qn'H noil compltaaient ouf ro lognlact ton Ut aiCiOta qai lt* aaa.ttui (V roi'.tiua. t. i. v:c:.rr,t>ri ru:' u Imjrai du PACtuC • lall romm')i sas a* J• Parla du po LAMIJaliC. O..J • .n • %  iJ'la mulfic. mSf 'r.xur •! l>v Ut :ii<IP i iMvjur m leur %  i r.irn le palaouliaf,-. I.eplue bel il. £• que l'on pui''.e taire de la reprsentation d'uv ml hitl ri J uellc esl unique dans l'histoire u thtre • liez noua Mr Valle |tai a .Miaat • A rm ..r.— PW. eu M i>rp,e Taillant Cnn.siqnar.iue Autour du lfllme "oDvtDtioDDel KT De l'daniitritiOD du Gouvernement— BoratCou|> d'util sutnulle pttiw. nuire prteol el vcis u< Ire avenir. Lo Ftss Scolairss Avant hier dimanche a eu lieu t'.m Varits la distribution dea prii eu\ lever de l'Institution Imma Mariait*. A • heures du matin, la fte d> -l.ul.i par le i U tn I de la Dessa linienne exeu avac l.iu par l'artiste Loui" Ju Jacques Imm diatctnenl aprs, ce fut le t >ur de Me l-nard Raymond qui, dans une i I. ii munir causerie pleine d'observation* sociologiques, en un langage simple el clair, parla de IT Un 'Il n Pu-s pTmes et des monologue* lurent dits pat le jeunes aceur* at actrice qui tous s'acquittrent de leur l'le n In ealatleetioa gn ra'e Leur diction fut impeccable. Mer '...IIIIHIIen pansant : Melles Irnce btatieu, nila Brutiis, Cl ndre Brun>. I l.r I„i i D^sir, Au oa Latonluiil, \una A. oque, Ma thililc Lw-i i.iniu. A. n|iie,l.ucia l'aget. i.irmel Melon >i surtout Melle Parnuda Ueaubriin qui a si i cain Je pense qa il n \ u pas d eia gratioa a dire que VU 0|0 de U popuiatiui. u ii. ni que not a Oou vrrnemeiit nisn.n. i.n. la prsence et i auti.nl> amne ii.ee .lan t a Car ce qui prec.le on p u. on taler que, rouir ii.m.i.t I as-er lion des .Nationalistes* de la dernire heure ce n est pas eu lement le l.o.'ein. iu -ut du l'a nl dtOt UOILO et son parti qui sm t de. tiailres et des vendu : si Irai Ires et vti.dus t y a, c e-l logique ment • la lis gra..de Bejoiil l> In^sembe .Naliobale ( V.. o| } — aoa pas des ooseilitrr. d Ktat s'il vous plali, maides Dputes el des Seodteuis lus par le peuple s. uve reiavlll < %  ai aussi a pieeque lu la ita du peuple I: .i ieu u eu un mut donc, loua I. s hait eus ni des tratres et des vendu; -i ce qui rtsulta de las.-nli m du n Temps. Ds lurs, comment les "Nulionalibles'', aprs avoir t des liai 1res peuvent UK j.r. t-nrti..ie |,s -. nie paluotea ?( omniriu aprs avoir JOUI du le^iiLe de la t oBTi n tiuu tu .rient us a la Irabl on tl I anti patrioiisme? Comnieni le "Noue,li ? te uaoa son ed.li u du 11 Juillet cou. a I il pu os crire : (lu coonaii as*./ celui qui a n-. laine, l imiiiit ou non 11 a.ine qui i a pair .ne d< ai.t i.\, seUib.ec Matioume Un cui.uait uusai tituie. seu,. nt Ir nul de celle legi.aiure avnnl nom i.i.bi tir qui eu signe je pio teslaitou a jeta M eoeaud tu ta ictiraul de ('<-s.imbie; ou con n II aussi toutes lea combiuaiaous qui t lit prtC de le vule ue la ( ou M'ui'i n ; on conuait autal loua oui qui sesOLt telle.tes de 1 arri ve de l amricain eu dfendant 1a Convention : on connat ga.meut l"ureni qui pnu'srer t d s VVHIS enthousiastes en I hon eurdessmv rkaiot, on connat enfin ce ut qiti •v.inl leur airive i ,i travaillai! a V\'a h'ng'on 4 cet vn ment I s sont : ujourd'hui l.-a* rn.lnui, phossen '•Nalion-llate' 1 muga>. ••'.'esl a n y rin comprendi-, car si un journaliste orcupatioms la. acluallemeiit T. Nationaliste. ir n u' s'crier en 1915: "Tu leste plus que tous les raisonne laents, plus qne tooa l*s plsi doser*, le iemps a fait caite uvre do rallier beaucoup de di-si dent,le t. nu > permit la rflexion, tt beaucoup qui s emballai ot ni u e jeu de' meneurs, on' comptis les i oiib'i ai-ons qui e Donsla t les %  n pi.. • q< i -> i xmaien' MM II c<-i.vit ho O'ab'e e IH df. DIS il. IIP iI'I. p. i |i i t i oui lel'n %  n. II. %  l:i i Vousavfzhiu lu lecll ois N'n t', Ini-e au "Temps ',— rien n' va ni 'hsrg roo totre I esu soleil H Hati, ; i ce mon.nt l le jeu tli meneurs pu le d-masqu, que dire n sinle. anl cri tous le* ye> x sont complternent d>sills, tiien que Ion trame toujours tous ie onv.rt I nor ble de la d'Iense l'as droit .lu pcple. Monsieur C Viei \ a norm'mn t continu, dur.ie par-a brochti te i oi'H d-sbu-i r *i.j-ur .1 In i plus que hier on est ><. ..!'• s ne pas fc-erriballer et aussi ne I i. laisser mettre dedans par .es ihli.il n uis Autsi. me i. nt il I espn' ce rfimon du iedimam hed l'iquex, ou le R. Cur de Petit QoAva. pa i,.| lu • .1,1 | vargile du hoo pas leur en s atlsquai t u divorre ' iii.. : les couii.b.ee cru ni t<> JOUJJI le pus foit hl ooi cejjf ni i eet ilert, le t Vet i q „i noue a i-l t e i |, ure actuelle Quand la i ooveo'ioD vint nithi ili.ms h boni de idufl, l pire bn p.'i -i .! i.i. 1. ilii uii i in ';. les il ni-l i I ei .••( • i.mulce •• qui • M iqi que '.i p. i|.,, |,,| | la du p. i.p • l'a c -, la I' -.qu e erl un lut hietuiique cl scilills plu.-, n'eet d ne beei.in 'le jooer u paliiote farouche. Cttla at'i u de ne pouvait ;re adopte qu'fco premier j >ur en inv quant le tn. t de rallie.:.ent de D- lioj : la premier cou,, de ta on, .• v I . disparaissent et IMatioo e. fla bout Qu) fa-ai* 1 'Olie .\.ho aalistes a c • moraen suprin Vous trsnsactionnie* >ou-uiob: ni(t, et a'ora, de quel droit en rc m ntie; v.i en ce n.on.erjt aux ai Ire' VCQ MaMtora, le pays si ri>* vous ne tromien: 'lus per si nos. Il ne s'agit plus de rcrimina lien, et d'opposition ty.tmatiqae ut hoarchique. Il s agu de s'enieu ure sagement, de s'unir, dap puxerle Gouvememeut Nr-tional q' el qu'il soil, de le respecter, da I". ter toutes les auioiits cons -is, de reepe.tei les I...1-1 %  •e* q>i elbs pi.is-cn! tre. H'S|(il / votre iiouvi" nemen!, r-t ectf/ vos Lois >t 1 iian^ar %  n.mdialement vous suivra.— C est mou burnb e avis le acul mojtn d't btetir de la Convtnti' n sc.eplede tous, son maximum d< bienfaits, et. de remonter le court des empitements s'il y en a. Evrard LEGER {A SU1VHE) Varits C* Soir La r spii lac Entr)* : 0,60 oU Candidats II Prsidence Nous ayons reu une lettre par laquelle M Juaepb Juatioi .an ien directeur e l'Uco-e .le Droit, aocieo secret ire u'Elat itee Kelationa Kxttur., de1 1 f poser su can'lt lalure la 11 • itlne de l< R d pub ique — M. U Pault'us 611.uni, anenn minislre d'il iti Wjii* hit ulon, ancien steretairt'z. lai les Helations Bi-rieuM a lai) la menu dclaration en produirai.t unel-tt e uulili au MATIN eu Ao. lJli. .„ „— aaaaar ^mm*mg %  Socit industrifclle et atjricole de l'Ile de la Gouive Les actiuuuaiiea de la Socit I d tlntiic el agricole dt l'Ilo de U t.. i.ave sont convoqus en Al seo bie Gnrale, pour le jeudi 0 a< u. courant, a trois heures de I ixa midi, au Nu. lozti. Grand' Itl* 1 Cabinet de Ma 1 lumauuel I' .'IMII 1 ORDRE DL JOUR : lublecuun aes meinoros du Con ssii .1 ad.i un iraiioii 2o Eiamen el dcision da ci t m. e questions d inteiCI gnrd. ^fil au Puuce, 1er aoi l25. i_a_8ecretaire du Conseil, bmmanuel CAUVIN, av. Mariage Il noua eal lait p.ri du proCII.HII mariage de M Ile CEc.lL.fc, Ul TOfc HKS vec M.' G ASTON BLANCHARD d u r de la Ctoix de guerre I naise. L bndiction nuptiale leur si ri donne le &> de cmois 7 lu tires du manu eu I balise Cillidrale. compliments Aaioistratici Gnrale des Postes L'AdnuBWtraboB Gnrale daa Poat.s'a l*honnur d'inio-mar le pa blic el ie .oiuuierca que l'horane d. se coi.rnerpour J..me! et .10 Domingo t H. D. ) demeure moiifi corarre euil p"." J uraent. COUHHIHt LE JA'.MbL Allr TiuuiuFaiii'ber Dpsit Port au Piinre mer 'edi 5 h p m. s m di 5 h. p m. Trouin Kaii.-her merce.ii 2 h. p samidi 2 n p K-io-r D tait J.cme, J • i. 1 b a. m lundi II k m m. m. .Liiiiel jeudi R h a. m. ,|i ,. ehr 8 h m. Port im l' 1" ,c viii.li.li 1" h n>1 10 h a.m. ftB Iredi 7 h l.flB. maidi 7 b a. m. • N b — Lue boite postale e-t tablie au quartier de lionm CULRHIEH DE STO DOMINGO / lier Fermeture Port au Princa samedi el menrrtli 1 h. p %  . Arrive Croix de Bouquets lundi et jeudi lundi et Dpait do Arrive Miiebalais Dpart do Arrive Las Cahobas D-part do arrive Belladre Hetnur Dopait iMadre m'''i et vendredi arnvee Ls Cahobas I J 1 M11 do arrive vj r i „ ai* Dpart do ainre Cx des Bouq." Diarl do jeu i at dimniu lie arr-ve P au Pee jeudi s h a" 4 h pm. t. h p.m. mardi et vendredi '. h. aro n '• 6 h a. m t h.p m. I h. P 8 li p mt tcredi *l H nvili 'i ''. 10 li d. I h. |> H a p. 1 h. P m. m m m. m. u m. h 30 p in Port au Prince I iail et 1 Eug. LE BOSSE & Co AgencesReprsentations POBT.AUiPRWCE Agents gnraux de : Decker Jonee Jewell Mailing A • :C .NEW-VtHlK t 'if* Huyrtao O 0 -Boula l\ m ie et* ftiiiiklin r; ,rt liiMiiantiCompany .NEWVill AssuraDoe contre l'inoau t la Uiaiiioinl lalrlt Go Allumett es 1 Sale rloilM %  0. S, Bubber txpor\ i'-nptoj -oui 1er s Hed Chai F. Iittlagett § n Potsaon s aaieaentoug f JaattrW iMantlaciuies Lilc Iiis're Qy \ssuran oe sur la vie, Suillinn Fi eus ( ".. Vins & Champagne Hordrilux • h, htMiiar CO^LMlAGll' iie.ire Danois, Iromaje ec consei v ^ a i, aent-ilre AV. S. lalhewis H' S.... Taha ra jau ne s et no ir*. -.1 hudiiiKile sans Rival l.iyaretUs I hancteleis.e Klivola de ri rnre Prolgez voire sanl Pendant la aaiaou.de chaleur, il n y a rien comme c ne eulllre de ENO's FRUIT SALTDER1VATIVE COMPOUND dans un verre d'eau chique mutin avant le Pale. Pela purge Fortifie et rafrachit Vente en dtail dans toute s les gi ondes pi cuirs et'pbarnir-ciea. ^. Kn groachez: W Quini \*n> am af Co >'ia--vis de i'IIotel de l'ranie leriiioulh A. le Matleis et o Agent.



PAGE 1

Proccr ez-vous deschaises ;il dodus s, \V n PKen cuivrceteii br nz glaces, lalil aux, lampes, lavabos, c.jrpe is el descente de li's. J^L.m^m^mw m M FI,fi< 120, Rue KOI X, 120 fc 3 Jirestone PNEUS TUBES et accessoires mu BJioriimeot de Fireelone Piieu> Ti Itee mpariture. fcianil ilo ,Z 77 c .. W re " ce 1 main.un g an,, Miorumeul de F,re..o D e pLe u >\ubee et srceMoirtt. qu.hi The Royal Mail Steam Packel Company jfc Atmer ^i)iia',i!i* vMiaiti0: •Kuig.Vaii ML uttea^u Ce 12 .:4JUL proJ:.im i JUcuu!'. % pieruW ic |uL oui Ui pott* fraUUiu Diifclcnu'iL poui l'turjpe *M)aaldtr J r j O*M.-*I rar^n*/ K EVERSHARP \i Ici u-e pr x aujourd'hui '•t"" I'D.U, L). IOM od* M 3 l,i Exlra > ord ai x 4 s. >. %  V X* I* v 1,2 JJ I 4 >4 x 4 % %  i m fX| -0 X I 12 aO ri ii j* %  • i; M 22 ? 30 I 72 1 rix •psuat x |. ,ir i lut^par quaUilr. Ti>bi Dl 00 IB I 18 8 ;, I.Vl .00 i.i 4 1 '. 4 \. Il BO L. Fr&elza.a r o-ilg|Erliolm Agent dlierai mr'*r Hati de Urtstone Tire V hvbbe* Company. Hut du Quai, Port au Prince. Le Kiog William 17 -si pour gui dsire la meilleure mm que qui i jamais e*. distille el qui >aii uju il doit couler un peu plu-, cher que le Whisky ordinaire Savon Luit de corn Savon Lait de coco Savon Lait de coco Savon Lait de coco Savon Lait de coco i liez Isaac Dishy & C* J ; u e Co u rbe iV 1738 taverne tes occtanbubs Sfft Rue Bonne Foi m IM Liqueurs de. te Bire fiesMon, Sandwichs toutesqualitssouper Iroid La Tavb M r>te ouverte toute la ouic TE i • ri >\r. 771. WAIJLPM T. u nu 'a p ri e u 'r n ur ilu i ra>on il \oii8 aurez de < finvelle* min %  .. OttOlS il -I %  |indii,u .Luis la piawire n | i>usration**ot>ii.eiii*.i i n gcnoieir m* Uriiemeot Leci i m as fii aeaotsisa tx |N .|UI MIDpIlll' Dl 'I ('• I f ii'in ent l'urne diiehve r-!i il ^ I r "l'erfecinl Bvtraasrp ut peut jamais etr# abstintII a de non telles Mis*) 11 jour prle, te charge d'm M -impie el expedili .e. I talanttl muni d'une. 11 plua "i|ide iiue le? au• i. New l'erlicted Everibtrpt .| jlUlli relire lu| drhul le (•iirlionn uril fb'tttl |u N il U ranie.Tuul Mitraj ; g||teaatrBHl leu lie leaiklirer |T|||||| iiriil lof vu |nirur< ejftj >t 111*11 lel'iHAXWKLI %  Mom IkilU** ur d """ I >MI 4| CH|| I. t. Tu* WAIII uiMUNi M v\ raai —— Arostroog • % %  1 .' %  %  % %  i lu itisisiiDi maiore la ine saisoa u jUaison F. Uvhi S Ce n..,'..nir .hanii< ••mine de nii:iiill*l mari'.i'in • %  %  •IWaatijajaj %  -aei • w w . %  A Recarolr baquet %  •mainte de nonvalles maro!i;iu ilissa, allant aioi au Javaat dc dsirs de isar nom breuss clientle. <.lie/h;i\vas Hermaaos ilU3-2(J'J Hue Traverire cKinq Wdliain N 0 SCOTS WHISKY' Fultoa Shoe l'olisli Camp M g I ne Keuh York Si roui roalri cotitintr l peau de vos chaussures, ai voua Miuii /. a (IM i \ i .- souple, ae \> iil.il luoulemoa tiiijloji/ noire pato|Mi iioijram la meilleure de louiei I' M III;I|IIII s. fabrique iplciali ment pool •lcsi|enilfiueii d.i bigl l lile ille proliije vos enauasures contre la chaleur n l'IlU II.'Il, (eo.JeansmetScC 0 •< Si cil!£ Plut de rieux lieras av Ufraa aeac las aras <' %  qn uf're. a I. m lun n :, < nielle a, dui^a par l'iofaligabia ti'i une l amille AtteatioQ • Une lionne aoUTella Mesdamaa. Meaeiaura, Vous qui iberdier ItonoeK, mtuatrrea, cuiMoiree, Qraoln, rocbeia, colporteur, sdraMa<>vinciug<. IJUipexai J!! llui pOtil Knlim-, I'I ••. ,' Peigue, eoufar I n-| SCSI •! Bf* I I is H l ' Irtesa, etc. etc. Anicla J ur II im ne Fan col" OrSfSlse, Ri h n ds soie, I ri -l>.. ri. I M SfUsIse f u ai l-lft*ili • lea-,1 u|i -1> ai — lJr-iU-.iin.NS K> T'il S lih.N KS e II u I I n.i ninesslsl I.iiui u : Lii|iieure. Csnoss, Vins, Cha %  Halles :n caoul h 1K el Pou para. Joasta div i-. inS 0 Sa i I'IMMIII U SI S,iiin|., l'uni 11 • -r !. Banales T li en i • t • boi i Ni i si S>anp lVrhiai LtVull, Hi I ;.'iH.' i,i.iiiiinin l-bn impie. l'epi n • I i 'n %  %  >. I •! I ,' • I ue iilau art, Kienrien (Jio, v DS Mil |>ll |Ui i utS qosli KiUatiln •• • H' eI m Ml. psJii) • %  I• I 1 • !'!• M II I -l i .i i %  u il m .Ni U a M, IIfI l v illnli e I lie il. \,i i I .. | ,;• U I il | il Fa.-.-i /-iii'U.s \ U', nus plia s< lit ;•> ni.i.,1 \i\ i %  i • i %  iil M lie iI•n VISITE.. liawis 205-209 Kue liavei ieie • • INK-5MEARED



PAGE 1

r UlKATUl Grand Htel de France [osition escepiiouneUe, au .entre de Haires, l proinil de toute* le Banques, de Ja douane -t de toutes le* Agena da bateun enseiqnenicotel lacilite pour eoyager en stf mobile "dans tout le partki de la MpofaKfw l'Hati et le la repbbqa dominicaine ba.ibras eoniortablei el suri ni trs pmpr. en tilaleurs dans les chambres I la demande dei en aiouaire. Cuisine franaise lis sm.|ue> .'I dis plus varie*. iicif.tt des a Jfi >* %  >• m U** '* Vins des meilleurs crus de Bordeaux, par harrl ques, lUmejannes, gallons 61 |.ar bMtallfiM. I':irmi les Vins declialeaiix, vou trouverez le P K' !" Choix, ii.nir ls qualit el polir 1 ge ' VINS LITAUB* DE8PAGNE. VIN DE I' 1 KGO'iM£(bUnea et ronges et le ranotam pommard mousseux, gull ainiicato ; Le pi" r <* assortiment de Liqueur, Coijliar glus, wiskies, etc. Absinthe fernod, Amer IMcon, Nermoiituc CONa&HVES franaise et amrli aines tralo ment arrives. GIUARKS de Cuba, Aurora et llabanera. U AR-T *"tS de toute les iahrh|iies il llolti QrO< t dtail. PArtKt'MKRIK Carrtes poatalaa. Prix *r modre. P. F. Patrizi a M — %  "w"*^""" % %  La maison H.SlLVUiRA Ceux qui n'ont pas encore vu les jolis article? l Usasse que vient de recevoir U Maison likei. doivent, dans leur intrt, s'empreeSar de passer cette maison, car nul part ils ne peuvent trouver d'aussi beaux articles I des prix si raisonnables: Nos atticles sont vraiment de toute beaut et de Iraicbeur et nos prix dlient toute concurrence. Alpaga noir superleur Satin Chine pour tailleurs Kaki blanc suprieur Kaki (aune anglais suprieur luck union bianc anglais "uouveautes' Di'lll union blanc anglais tll " Tlissor Japonais pour chemise a hommes et roDj. Haps de soie A barres oouleur pour chemises a hommes et robos nouveaut. Ilapuste iine pour .dmises l'ercale Une pour lingerie ia.lcot psroaie pour •* Zphyr anglais .pour chemises extra aup Organdi suisse uni et oouleur Ba a jouradeilll soie Chaussstt^a cossaises pour enfants |<'rench Fnsky, dernire nouvel jte l'opbn a fleur pour robes l'ussor blanc I .imnrie blano Voile* cou.eui barre Bas soie brode Bas 111 brod Lotions &f 'H vert' Tulle pour premire Communion Couvertures blanche et. oouleur suprieur Bandes brodes Madera pour etiemi et jupes Voile bianc a barre et mouohes Ratine blaiicho Nappe couleurs Petites serviette blanches damasses Organdi blanc & couleur barres ft a carreaux. Lainage couleur anglais aup pour |upes Madras a barres de sole pour olieniises a hommes •Crp de China oouleurs assorties • exlra suprieur marocain carreaux Hoirie i carreaux pour i*obes et chemises fpioof.ue le soie barres Urabant noir anglais Imitation toile eciue Serviettes de toilettes blanches & couleur damasses blanches pour familles Chemisettes allemandes suprieur Aimables clients, vous qui voulez porter, peu de irais, les plus beaux tissus qu'il soit possible de trouver sur celle place, ne manque/ pas, avant d'aller ailleurs, de passer chez non o le meilleu. acceuil vous est rserve". Talons en Caoutchouc Good Year Je ferais un mille pour une Camel I A plaisir vaut aria. Il B-f • M pi, de ,ua*utut pauf la qualit "Camel," ni pour le itx et agrable mlange '•Camel." I "lu! qui funw de< Carncta," rxitt du "Cararii Para* qu'eues ont une uoaeeur, un arme, De dlicates, que voua ne tmntrrt dans aucune autre elfarttte. 2r> vous lalsws pas dire que toute autre clparette, d'un prix quelconque, rtat 1rs "Camelt." Eaaayet les "C'amels" voaa* meine. Qurlqur* bouflcta, douces, rafmlctiU. mir~,el voua ferra un mille / pied pour un* "Camel" • A J MYHOUIS TQSACCOCO W i asasa S alM SaHaCareJtoB 0. S. A. amel Les femmes ainique les en jants aiment avoir des taloti* m caoutchouc. Us sont heureux de les avoir car avec ru.ils marchent conform tablement. Protgez votre corps pendant vos promenades journalires,en usant les talons en caoutchouc-Gond Tear avec a,vous observe rez la dillrence des pas qu'ollre leur construction spciale. Bar Teriuiousi,*^ %  lui m s Ijopold Propritaire ~ A l'intersection du | Ihamp de Mars e'. du Petit Pour cette poii tien est idale. C'en le renJ/ voun^nalurer.de tous ceux qui tout en ,voulant ae pas s'loigner de la ville, daiieat cependant s'loigner du tumulte et respirer liais. e.'esl l qu'on prend le meilleur bock, bit c'e-l l aussi que se fait e meneur service. ^J^r. ^fe^ RIBBON DENTAL CREAM a maison C.L.Verret Marchand 'Taill*u* I IS23 Rue du laqasin de I Et.d Se 'recommande au public et sa nombieuse clientle PMir I i'|i'i|;inci' dd si cou i • • t >a | roii|desrulion mise dans les onvraqes confies • ses soins Is nsison reste ouverte jusqu' S heures ,'u *oir. Prix modrsLes talons en caoutchouc Good ear, sont en ralit des lalcns pneumatiques qui protgent le corps ^et ses oivjanes comme les pneus protgent l'aulomo bile. A pari de cela ils durent plus que lotis les autres. TbeVVesllncliesTradiug Company Port-au-Prince, Gonaves Cap-Uaitien. tf. et \.Acra GrandSRuc 4 ct des Caves de Bordeaux Voulez-vous voJs,habiller avec lgance, ot if bon Baichs Adressez T .its t\ la Maison N & A. A' R.V Dont la devi e si devenir.a psttl bnr-lice pour vendra bnnucorp h.'iiis son pei .onnil. la maison compte un isnftr tailleur lia ion sorti d'un tablissement de premier ordre il'iialie r.lleescin mesure de fournir des compte. ton) faits et sur ineauro, en cheviote, diagjn:ile, pal m boacli drill blanc •! eouleur, coupsi'S dr> Casimir pnur nan talon-— Etoffas paur gilots Bonneterie 1 .beiuines de jour et de uuil, sti iout de* clients — C 1s et manchettes ^dernier-s crations.— Cal J;OI s et i y jaiuj.s. Oi'f maison • OfI 'UP Une iWtovaHon et le meilleur accueil *st rserve a tous ceux qui dsirent par une visite i tre aetts SUT la valeur d> travaux fournis. T'Mit costume commando et i|ul ne rp. ni pus au. qoil in c'iii • %  &f r.'pris.i On paile franais, anglaln, espagnol et italien Pharmacit 4 Sjourn Donne avis sa'cllentle et aux mdecins et au public qu'il r t.-ajin aM aou Laborla<-ar H iifsrttad lei 'iir* ds.7hsi du matii II 9 iisurpi riuj i rij.ir UMUS* les r^cberchfs e' amlyse pruiw diDs n'a-iDonc ii iatSai'Qt nn'irla WtM m un et i constante Ure Seeriorie s • nt rni DM que e rrarrli d cliaone semaine. S'ai e fait Ph ni s 'U(r e* du pui Eiam'i d rutires lca 1 h.n e' ne -.. h i ^'Hlcrjir>c r vetioT r 0 ctr. )( iv/nS",' lrjl 110 Rue des Csars ancourt Tlphone : IV 75


PAGE 1

UiKRO • <:L*a PROPRlBT\inE IMPRIVEI* Uleuieii. Mayiuire BOii.VBANA 13S, Ku AoarioalD NUM£RO 20 CENTIMES Quotidien WON' Si veua vous mettez bien tans LUI l'id* que vaus avez un devoir J remplir, alors vous verrez colime il "vous sera facile de hrnvi T ton le prils et la mort mme. lioriir Doiosy TILWPUOMI I* 241 lme ANNEE N 5671 PORT AU IT.NCE HAIT, t %  BTO 4 AWT 1W2L'OPINION PUBLIQUE ET U RELECTIOX UNE ENQUETE ANONYME Le Nouvel isie a lelleroeul la convie non que Sun opinion sur la r<-elecio.i de M UJMIO la prsidence de la Kepuolique n'est t>as celle de la majorit 'U peuple hnueii qu'il a jig bon — aprs avoir j t un vain cri de dsespoir vers Wa.-hii tfion d'un i>;ui' r une enqu %  •! • puur tenter d laire impression. — Mais l'ellt t de ceite enqute, de l'opi ion de tous, inspire plult de la prie pour l'esprit qui l'a conue Inleiiorii m ntale, dirai. M con-t.nt Vieux. C'est une mtuœuvre maladroite. Lor.qu.; nom disous que l'op pos tiou nationaliste u • .-1 re prsent: que par une minorit d' ntalt-ius prul SMOIHH Is . nous s mimes mme Jispus d'en i me la preuve, les opposants s'en chargent. Ltiiqute du Nouvelliste • n t mene qu'au, res de ses correspond nts ou de quelques mcomeniH qui ont sollicite en vain uiia iouuion publique ou bien de certains lonciionuaires disgracis pour quelque tudlicaie&st. I Nouvelliste a omis de taire connatre au public quil p ieud emlier les noms le ceux qui ont opine contre I %  rlectionC'tait pounant netssain-, car nous aurions pu savoir si pauui les signalait es se tiouveiil au-si ces paisibles citoyens bien connus qui as, nuit l'volution de ce pays Uans l'ordre ei par le travail 11 noi.s aurait 8)6 possible de constater galement M ia grande majorit de nos villes qui expume cons i %  minent Sun adhsion complta la poliuqiie de progrs de M Homo et qui lui donne chaque jour les assurance* de sa con liance • Uni par s inscrire au nombre des aguatturs. i. oi pjsiliou iguore t' Il qie Ctnx qui ont le pins biu>in ment pMUSt lOLtre I intti veiition ainencaine a son dbut oi t adoote Une atntude de sympathie dtl 1 fie. non de .Ni. Iki i o la prtbi Jeuce Je la He, ubli que T Le Nouvtllisit ne saitil pas que la m joute d>s citoyens de uos villes juge, tappi cie s inemt ut tous les actes accomplis par le GouveruemtUi? Nous ne peusous pas que ce soit par Cette prtendue enqute qut l'opposition eiiien < lure la uumonstrdtion de I impopularit imaginaire dt MUoruo. Si c'tait la s< panse, ou pourrait y i ouv. r uueuouville pr uve de SOU < INCAPACIT NolciHt I. Il importe de dire que ceux qui, dans certaines de uos villes, out adhr au nationalisme ne conoivent p s 1 opposition comme l'entendent Morpeau et Pougtt, par exempt*. Us n'ont aucun motif d'ammonite contre le l'ieMd. m de U Rpublique parce qu'ils ne sont pas tour m. i t.-s par le dsir du pouvoir alin d'en tirer des jou signes coupables — La plupirt n'ont pasass'Z de culture pour tu-n exprimer leur pense, mais il Miltii de les couter pour bien comprtudre toute la dilleru e qui U* spare il. s meneurs Ce sont tout simplement de ciloyi ns qui ne se con-olet pas ue 1 mi rvention trangre dans, nos allaurs mien ut mais'jui pic! .-s. nt hph.8 un tcU'i it-p. ci p. u< e Cn t d tya hcihen — liai bgue na ve o Roi no — 1 1 qui ami tli I t qi 6 la i.oi.vi mu n de l'.H-i ayant e accepte la u.tilltur> politique est dm tuer p iti m l'appli quuui Ky ieUiiit. L, • si ru des mm ois du len-psi H du • Ncuvilliste est il aii.-.-i sam, c'est a-dire aussi dgage de tout aouci de candi jat la prsidence, de passion et ue parti-pn ? L'on voit dose que si une enqute sur ia rlection tait men* ML'.en nitut, Uitnit di le gioup* de ceux qui -oui coutidiea — S tort comme ue sen aire de Si. boruo, tlie isi vei.it de ren versante sur, rises aux meueui* OLpo-ant< qui s imagincbt que tut le Oionde est uevoie comme eux par I .Uiii ion immoueie du pouvoir Il t oiiible S n'importe qui (te at livrer s enc expert, ecc qui l'a u.< ii. i l'vidence abaotue de ce qu. noua avetioi • ICI Les tgiU eut le MVCLI al bien que pool" recueillir de preienaaea pioiestatiuii loutre m retiecliou us sont oblige* de solidariser constamment la personne mme de M. lurno et le pnucipe de la reection u lait de lOccup.tiort IM a n; a ll.nli par n* Ijrcos ume.r.-au.. un a explique alors pourquoi i.e> >uveinsie i a o*S due que M. Uorno s reciame l'immixtion ameucaino quand tout le uiunde sa rappe.le ebcore tonte* les iircoualances de I luttivebtion de* biais Uni dat.a le pays. Mais quoiqu ait Jii 1 opposition, lel elt' ye>.s .1 la Hrpublique ont ri ri h.ii par ccmpiendre que la seine ree-ce de M Borne nu es lair > .IIOIMI d .n i rpace Jr iron ans ue pouiimt nultire S racbeier Us taule ck leul uu sieci. Donc ee qui eat impoeib(e c n'est pas u reekelion ue M. Uor uu i >a piendeoce de la Hepirb'i que pour une nouvelle priode de quatre an*, reeisciiou autorise par U Constitution de lUil sous l'em piie Je laquelle il n ete lu. ce qui est impossible c'est la preuve par la preaae opposante que le peupla n'en veut pas. lantque cette vreu ve n'aura pas t tour me d* la ( • ub la piu ciaire cl In plus convaincante, tout contioueron* dire avec M William A Houenberg, l'an du Pietidenl Looiidge %  que ueui qui tont Objection e, la leie. tion ne sont que • quelque* agitateurs professionnel* de la politique . 'ai-lirif h addition DALTON La plus perfectionne el la pi JS ftrile maoier, Le Magasin qui s'impose C'est celui o vou* trou \erez les plus distingus ertlMM de ClstlM| cres Mllus, 'H iiiainc^in!, crpir h.ilivltiiix. <'i|> S Veiii s de bonne dure t-t d'un prix bien doux. j\'l ; 'bu l'sul E' Al XILA Maurice Etieuue fils laicliandisee Iranaises .Port au PrlatM. idu.sex T05 enfuis \l Balloi fils §es ,>UJIX; Mot tes meilleures. le UtL.U AGcNI 1UUK ilAii; %  Autour de la Situation Marocaine La grande olieusive franaise tant jUleodue aura lieu prochainement PAHH— A dfaut de combats im portant* au via roc l'attention se porte principalement eur la pio chane olteiiive franti.e. Le cor respondaut du Temps %  K> / rpte que lffenive leit avoir 1 eu a la fin dtrtnois, une • .m| i |ne d'inwef • tant isfipOat-ibie nprile 10 'jelobre le* route* clam im praticable t cause de ta i on se* pluie* Comme pr imioairea de I olleii \e que que* position* fort hedes Kill ios au MI I de I Un r^b', po-iliou. servant actuel leaeet de ba-e* pour le. rs Htta que*, teioni nettoye* par les Iran Vais, eruine d'entre ele* sont lortement tenue* par le* rebelles par eiemple eu Uiont .^mergon au coude de I i>m lutin entre koleiue et Fat. Un dit pi Mi 1 El Kriiu a. dan* les villeuu sud des li|(neIran oeJae*. des agents FbWfI d'au '0 yer pr poste des lettre aux per sonnsgns MiKinnin ; et europiena afind* l-ur dOnror limon—-ion qu il occupe res villes. Une colon ue mobile fra nais*, a pass h'ar upr Ses rainas du fort d'Ain Houansn qui saut la cernai ue J roire. La i.>lonn* poussa jusqu' un kilomtre au del de* ruiues Le commandant compta 1 in idavie d* Killaindtns e* Sis Sa fer bar l nuis ne trouva aucune trace du lieuienanl Iran • ns ...u Ht sauter le p tes. Nouvelles >' traiigres fer Cable On beau iiscuuivt de I I ai lve PAHI Le* j'-urnaux gouverne mentaux pivoient la isprise des ngociation* fra n CM britanniqui-s coneeroant les dettes, ioterrom pus* depuis jeudi dernier, pour la mi Septembre. On pense que le* ngociation av i' h merique eront entame* la m'ait poque. AIMASM. fainlev*. pronou nt uo discoure k 1 inauguration d'un m<-5 meo au -ou/enir .le a Grandi O tre. " fait .t.lusi.... a 1 \l.eui g • *)t>i. m u. e mpor lai ce h-u|. ptCiire aumomeut nul* j.. inaaix aniiom eui d .na ton %  > %  ri..n*e que l'vecetvtMNi de ia uhi eSHB lait Kcg, ,i< ('• %  tous i'0Ser,Ult A J', o de fwrr rgMv .a jutine entre Bout si o u q i au oure.iugraad Conflit. l*>c**.e l la mort de 1 SU Ire >i di • i^ne ue monmient en questi u stl uue sorts de beltroi tu f are d'we kstUar 4s 10 oie trs dile sur le plateau de Notre Da ne de LoieitK on I0n 00 l hom mes, tus p-ndaot la guerre, dor m-nl le .leruier omme .ebreriou au vingt et iiquieuii anui >..i>.re de l'nveeeraenl du roi Vi : r bmm Il .VrH$— l'our la 1re foi* de pin. Ii gutre l*s:sdN UaJIeem a visit ie Havre. Le programme des tts comutenant hais et rr.-pli'o i l'It'ital de \llle a t-> prpart pour ra < nr lea -> leuis. Uul'HG Le tribjnM de Nan tes vient de condamner me pari fienne Mme Jourdain k une atueo de de 900C franc* pour avulf ea v de l.iue pt*er frauduU usement en Suisse pour IS.OM fiana de bon* d^dfen-e nalionnle. AHICV (Chili — Le gnral l'ai h•*•. prAaident de in romans MI. m du plbiscite de Tscns Alice, •el nuuk feuic mal m bord de rr< i* m amricain e K. dmater . *.u n-tin bdward, ancien prei d .de l'Aisembl de la SosiAr drs Natiens, hef du groupe cbi 1 ni du plbiscite, e*t mont k . .rd du Rocbesler pour nuhaiter In benvenue au gooerui l'eishiog. Lis honneur* mi.itaires ont t rm. u lorsque le gural dbsr q.a. I ne fouie nurmt fl uue ovu n..u u repreen ani dea K ata l m Mu.NuBAi— t'ne d.pbe re^ue de ikin annonce que le minute i.< de* alfaun* trangies prs lit a lou* les mib>tres da l'tiina a lilranger d tuformer leagouver m on nts eiipra desq isla ils sont aectediies -pie le goiiverneiiunl finnois eat op|0*e une nouvelle enq< t su r las ics s dordre de Shanghai. ItKHLIN Le professeur Kionck Mevseer, chirurgien en ch'f d'un gtaud hpital de Berln revendi que la pu-rite de* d. couvertes S*T U ii-'l r. ceuuueul uuh'.l-e par de. utedocius anglais Wder teura William Cye el J. hBr tard ; il prtmd que leurs lecner ihess'taen baaees sur i" lap port *ur e propres r*cber< h* lu d. vaot le U .ard ol Health de Lu* dre par uo mdecin anglais. PAHIS v me l.ilim lliniaon, nageuse argentins, al arrivi e dau* une course sa Seine de jt ki omtres de Corbeil k l'an, i.est un marin frnc.iis.Josepb La drisnt, qui e g-gn* la course son temps a t de ti h ML US "K'" Poilby, parisien, es Ii inioinn de Kranre, est arriv coud s 10 mi mtes derrire Michel, lrsncl. troisime Le tempe de Mette llir itaoo s t de 1 • heure :i7 o t'i b 1 minu e de plu que le gagnant a 3 kilomtres du hut La p une tille >embUit puiee en atrmtui nu but. elle ae rleeweil eeroude • ir Us 11 coururrente dont 11 b min*;7 abandonnrent la cour •eavaul le tunse lalometre. Le J. fj.it eut lieu S t S 10 di: nu Im te temps tait abomiiable, il plut sver*j |U*;u'aii lever du o .ail. B JL'LOijNK Il hmble peu pio bable que dlie Gerlrude I: lerla, nageuse amri'aine puie eul'e preudre la lraer*e de la Miu • ne. La mer a t grosse toute la journe et lo a dcida qu'k moins de changement trs uoUble dau la soire ia tentative avrait remise plue tard. fous trouvre/ fin-/ Juste i.ilavoi. ; 1906„Hue du Magasin dc.l'Et il, des matriaux y.iut donne leura pi.iiM-s.u ittoienie, ii'j>eiieura ions les pointa de vu A nui in ports n< inr. i ii'. i.i pot vai I -er vie ;; i \ l'oin iriu tioio •>• %  '• i • • — I aili une viists th.. i stl I v .-Ois I \. ns v... i remiiti eot ta do la Mipiioriie vnumeel ad< rs hlr .tes |. itiM ht-a, cartel ,•me drierSi aie aui i ""> %  ionl i lus dans d ex-e leittea i n lilioj .1 qui vnus .li.iireio 11. II.Ml ,1 n Sri .n* FUNRAILLES DE le G Sjiiaitt l'n convoi irrt. ai qi.utile n ii" il pague ce malin au lini.li.i'' os leste* de '.e. • fc.es s ,,,,, n.,., %  t V la tt'le de ' -nuiMini. Union l'a tpotique ( o'ii il.liait l ilmtM Ira leur dlgue le* luin i;n. les oui lie oiyanmfe es 'i I d'aa i 're une gtm .lr mi ili--l.it i. n at beaunouf) .le couronnes [ilev par divers rt ,iseiituriis qas Ima les di* dpeiltiiienls i ieci •' %  neiil le rhm luiihie. Le.cdavoi a ga^u la l'un II Extueui a pns-.ni p t. < lues Houx et llepi.i'iiiuioi v.. nu incnl t nous llulliUs Aiu plesae, de ISSOOBVS oui |i'.. n" • -ur U lonih! de pi m u .. Mm. In li i> polta liait e a lu-. < lltt il de I* LSjpoti d I loi* i.< i.i itiKpa u u uxaiuv l.at.i.ie uj il d< \ t-bi .il, au % ervu € u s c n i • loi. • el SOn inaigle. I.t UUiialuie lioiliei.ne ptixsdur> de la Pen-e Kr.i c-i e qui partent lire vecablemer : ,udi. Le Prix u. • p.a.e e*l fn k G. , llSi saut uu bi nln ui JUI cap < i .me, qui le grue .-eus pn lui dt ivi ans cet <>ubli luifu ,. v ,i, | IU | l'tre, qui ttpliui.t 1 1 u bi I i me de "geieioa u. s %  j n nm-.e" de* pucis qui tieuiii |,| | h |li. !., .lu raut toute une laison, paiiequ'al U* ont Ube il (u. oqtiveili i un talent nieMsiible : l'tt\ le l i , ne ), un oi.oil leuveraii nu puissance ui.'Uiul.qi I bCODI .r.i Die ( c'fSl lu ".|e|,r dl UlSI ,. Il est presque loUjoud un lger frissonnement de gaiet, uu ^ourl re que le„(U'ur le plus sens bl es quisse tt qui epaipille an onde* 'BptltHbles pH llil.ll lu -,ii|r. Maif ; en un coin relire baille i n LUI de que.que* maleurs rtcei S u, qui reglilItLl un UlULquc e naturel q ui lignai) at i iltl tu le trop *ou> ni r. p. t,-. presenlation ue &f • lenuiivi ; n p*s i I -II, le, lu „ ( „, ., Iui sou ci s n i u.. 11 qm a SsSavtlMji.il. U il. s lo.is n a,| j, mou h. . Lt public ne t'ansuia (,., t Uaauou.. I t'a |as i..u,uu te aib ausucti. uu hu>.ni. 11 a u tort ;l u tta loui ie sis snier i s l'aKesu iMvefj Obtbaiu i,lus. beaux, INK-5MEARED L-J


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06490
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, August 04, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06490

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
UiKRO <:L*a PROPRlBT\inE
IMPRIVEI*
Uleuieii. Mayiuire
BOii.VBANA
13S, Ku AoarioalD
NUMRO 20 CENTIMES
Quotidien
WON'
Si veua vous mettez bien tans LUI
l'id* que vaus avez un devoir J
remplir, alors vous verrez coli-
me il "vous sera facile de hrnvi t
ton le prils et la mort mme.
lioriir Doiosy
TILWPUOMI I* 241
lme ANNEE N 5671
PORT AU IT.NCE HAIT, t
BTO 4 AWT 1W2-
L'OPINION PUBLIQUE ET U RELECTIOX
UNE ENQUETE ANONYME
Le Nouvel isie a lelleroeul
la convie non que Sun opinion
sur la r<-elecio.i de M Ujmio
la prsidence de la Kepuolique
n'est t>as celle de la majorit 'U
peuple hnueii qu'il a jig bon
aprs avoir j t un vain cri
de dsespoir vers Wa.-hii tfion
d'un i>;ui' r une enqu! puur
tenter d laire impression.
Mais l'ellt t de ceite enqute, de
l'opi ion de tous, inspire plult
de la prie pour l'esprit qui l'a
conue Inleiiorii m ntale, di-
rai. M con-t.nt Vieux.
C'est une mtuuvre mala-
droite.
Lor.qu.; nom disous que l'op
pos tiou nationaliste u .-1 re
prsent: que par une minorit
* d' ntalt-ius prul smoihh Is .
nous s mimes mme Jisp- us
d'en i me la preuve, les oppo-
sants s'en chargent.
Ltiiqute du Nouvelliste
n t mene qu'au, res de ses
correspond nts ou de quelques
mcomeniH qui ont sollicite en
vain uiia iouuion publique ou
bien de certains lonciionuaires
disgracis pour quelque tudli-
caie&st.
I. Nouvelliste a omis de
taire connatre au public quil
p ieud emlier les noms le
ceux qui ont opine contre I r-
lection- C'tait pounant nets-
sain-, car nous aurions pu sa-
voir si pauui les signalait es se
tiouveiil au-si ces paisibles ci-
toyens bien connus qui as, nuit
l'volution de ce pays Uans
l'ordre ei par le travail 11 noi.s
aurait 8)6 possible de constater
galement m ia grande majorit
de nos villes qui expume cons
i minent Sun adhsion complta
la poliuqiie de progrs de M
Homo et qui lui donne chaque
jour les assurance* de sa con
liance Uni par s inscrire au
nombre des aguatturs.
i. oi pjsiliou iguore t' Il qie
Ctnx qui ont le pins biu>in
ment pMUSt lOLtre I intti veii-
tion ainencaine a son dbut oi t
adoote Une atntude de sympa-
thie dtl 1 fie. non de .Ni. Iki i o
la prtbi Jeuce Je la He, ubli
que T Le Nouvtllisit ne sait-
il pas que la m joute d>s cito-
yens de uos villes juge, tappi
cie s inemt ut tous les actes ac-
complis par le GouveruemtUi?
Nous ne peusous pas que ce
soit par Cette prtendue enqute
qut l'opposition eiiien < lure la
uumonstrdtion de I impopulari-
t imaginaire dt M- Uoruo. Si
c'tait la s< panse, ou pourrait
y i ouv. r uueuouville pr uve
de SOU < INCAPACIT NolciHt I.
Il importe de dire que ceux
qui, dans certaines de uos villes,
out adhr au nationalisme ne
conoivent p s 1 opposition
comme l'entendent Morpeau et
Pougtt, par exempt*. Us n'ont
aucun motif d'ammonite contre
le l'ieMd. m de U Rpublique
parce qu'ils ne sont pas tour
m. i t.-s par le dsir du pouvoir
alin d'en tirer des jou signes
coupables La plupirt n'ont
pasass'Z de culture pour tu-n
exprimer leur pense, mais il
Miltii de les couter pour bien
comprtudre toute la diller- u e
qui U* spare il. s meneurs
Ce sont tout simplement de
ciloyi ns qui ne se con-olet
pas ue 1 mi rvention trangre
dans, nos allaurs mien ut
mais'jui pic! .-s. nt h- ph.8 un
tcU'i it-p. ci p. u< e Cn t d tya
hcihen liai bgue na ve o
Roi no 11 qui ami tli I t qi 6
la i.oi.vi mu n de l'.H-i ayant e
accepte la u.tilltur> politique
est dm tuer p iti m l'appli
quuui Ky ieUiiit. l, si ru des
mm ois du len-psi H du
Ncuvilliste est il aii.-.-i sam,
c'est a-dire aussi dgage de tout
aouci de candi jat la prsiden-
ce, de passion et ue parti-pn ?
L'on voit dose que si une en-
qute sur ia rlection tait men*
ML'.en nitut, Uitnit di le gioup*
de ceux qui -oui coutidiea S
tort comme ue sen aire de
Si. boruo, tlie isi vei.it de ren
versante sur, rises aux meueui*
OLpo-ant< qui s imagincbt que tut
le Oionde est uevoie comme eux
par I .Uiii ion immoueie du pou-
voir
Il t oiiible S n'importe qui (te
at livrer s enc expert, ecc qui l'a
u.< ii. i l'vidence abaotue de ce
qu. noua avetioi ici Les tgi-
U eut le mVcli al bien que pool"
recueillir de preienaaea pioiesta-
tiuii loutre m retiecliou us sont
oblige* de solidariser constamment
la personne mme de M. lurno et
le pnucipe de la reection u lait
de lOccup.tiort im a n; a ll.nli
par n* Ijrcos ume.r.-au.. un
a explique alors pourquoi i.e> >u-
veinsie i a o*S due que M. Uorno
s reciame l'immixtion ameucaino
quand tout le uiunde sa rappe.le
ebcore tonte* les iircoualances de
I luttivebtion de* biais Uni dat.a
le pays.
Mais quoiqu ait Jii 1 opposition,
lel elt' ye>.s .1 la Hrpublique ont
ri ri h.ii par ccmpiendre que la
seine ree-ce de M Borne nu es
lair > .iioimi d .n i rpace Jr iron
ans ue pouiimt nultire S racbeier
Us taule ck leul uu sieci.
Donc ee qui eat impoeib(e c
n'est pas u reekelion ue M. Uor
uu i >a piendeoce de la Hepirb'i
que pour une nouvelle priode de
quatre an*, reeisciiou autorise par
U Constitution de lUil sous l'em
piie Je laquelle il n ete lu. ce qui
est impossible c'est la preuve par
la preaae opposante que le peupla
n'en veut pas. lantque cette vreu
ve n'aura pas t tour me d* la (
ub la piu ciaire cl In plus con-
vaincante, tout contioueron*
dire avec M William A Houen-
berg, l'an du Pietidenl Looiid-
ge que ueui qui tont Objection e,
la leie. tion ne sont que quel-
que* agitateurs professionnel* de
la politique .
'ai-lirif h addition
DALTON
La plus perfectionne el la pi js
ftrile maoier,
Le Magasin
qui s'impose
C'est celui o vou* trou
\erez les plus distingus
ertlMM de ClstlM| cres
Mllus, 'H iiiainc^in!,
crpir h.ilivltiiix. <'i|> S
Veiii s de bonne dure
t-t d'un prix bien doux.
j\'l ; 'bu l'sul E' Al XILA
Maurice Etieuue fils
laicliandisee Iranaises
.Port au PrlatM.
idu.sex T05 enfuis
\l Balloi fils
es ,>ujix; Mot tes
meilleures.
le UtL.U
AGcNI 1UUK ilAii;
Autour de la Situation Marocaine
La grande olieusive franaise tant jUleodue
aura lieu prochainement
PahhA dfaut de combats im
portant* au via roc l'attention se
porte principalement eur la pio
chane olteiiive franti.e. Le cor
respondaut du Temps K> /
rpte que lffenive leit avoir
1 eu a la fin dtrtnois, une .m| i
|ne d'inwef tant isfipOat-ibie npri-
le 10 'jelobre le* route* clam im
praticable t cause de ta i on
se* pluie* Comme pr imioairea
de I olleii \e que que* position*
fort he- des Kill ios au mi I de
I Un r^b', po-iliou. servant actuel
leaeet de ba-e* pour le. rs Htta
que*, teioni nettoye* par les Iran
Vais, eruine d'entre ele* sont
lortement tenue* par le* rebelles
par eiemple eu Uiont .^mergon au
coude de I i>m lutin entre koleiue
et Fat.
Un dit pi Mi 1 El Kriiu a. dan*
les ville- uu sud des li|(ne- Iran
oeJae*. des agents FbWfI d'au '0
yer pr poste des lettre aux per
sonnsgns MiKinnin ; et europiena
afind* l-ur dOnror limon-ion
qu il occupe res villes. Une colon
ue mobile fra nais*, a pass
h'ar upr Ses rainas du fort
d'Ain Houansn qui saut la cernai
ue J roire. La i.>lonn* poussa
jusqu' un kilomtre au del de*
ruiues Le commandant compta
1 in idavie d* Killain- dtns e*
Sis Sa fer bar l nuis ne trouva
aucune trace du lieuienanl Iran
ns ...u Ht sauter le p tes.
Nouvelles >' traiigres
fer Cable
On beau iiscuuivt
de I I ai
lve
Pahi Le* j'-urnaux gouverne
mentaux pivoient la isprise des
ngociation* fra n cm britanniqui-s
coneeroant les dettes, ioterrom
pus* depuis jeudi dernier, pour la
mi Septembre. On pense que le*
ngociation av i' h merique eront
entame* la m'ait poque.
AIMAS- M. fainlev*. pronou
nt uo discoure k 1 inauguration
d'un m<-5 meo au -ou/enir .le a
Grandi O tre. " fait .t.lusi.... a
1 \l.eui g *)t>i. m u. e mpor
lai ce h-u|. ptCiire aumomeut
nul* j.. inaaix aniiom eui d .na
ton > ri..n*e que l'vecetvtMNi
de ia uhi eSHB lait Kcg, ,i<
('' tous i'0Ser,Ult A J', o ,
de fwrr rgMv .a jutine entre
Bout si o u q i au oure.iugraad
Conflit. l*>c**.e l la mort de 1 SU
Ire >i di i^ne ue monmient
en questi u stl uue sorts de beltroi
tu f are d'we kstUar 4s 10 oie
trs dile sur le plateau de Notre
Da ne de LoieitK on I0n 00 l hom
mes, tus p-ndaot la guerre, dor
m-nl le .leruier omme uumeot porte, k la demande de
l'vque tf'sVma, I inscription aui
vante : ' Nation*, oyez unie,
H mmes noyez h iiruma '". Dana
les fondation de la tour a t am
nag un ostuaire dans lequel **
ri.nl dpos* les restes de tous la*
soldat* tus dans la rtgion el uob
reconnu*.
'oeuvre de pu iii .tio.i
en II N.
HoMU-Le d.-ne! d amnistie
annonce hier est remment ire le
Von . n eu "n y vU|l la lmea
f 'i i eu lubuarn k' pai.Uei le
pay* k l'ocia-io.i de la > .ebreriou
au vingt et iiquieuii anui
>..i>.re de l'nveeeraenl du roi
Vi : r bmm espers que la meaurc qui alfc:ers
da k U.uOO perdais* sa a*t
l eu lilir amsUl oadamn9
,... iiiquet a l'ex- aaia l de* iue.ii
iri-r aaaeeeen uue rlle sswal
cation i. ns lojle ritslia.
Nonelies Diverse >
Il .VrH$ l'our la 1re foi* de
pin. Ii gutre l*s:sdN UaJIeem
a visit ie Havre. Le programme
des tts comutenant hais et r-
r.-pli'o i l'It'ital de \llle a t->
prpart pour ra < nr lea ->
leuis.
Uul'HG Le tribjnM de Nan
tes vient de condamner me pari
fienne Mme Jourdain k une atueo
de de 900C franc* pour avulf ea
v de l.iue pt*er frauduU usement
en Suisse pour IS.OM fiana de
bon* d^dfen-e nalionnle.
AHICV (Chili Le gnral
l'ai h*. prAaident de in romans
mi.m du plbiscite de Tscns Alice,
el nuuk feuic mal m bord de
rr< i* m amricain e K. dmater .
*.u n-tin bdward, ancien prei
d .de l'Aisembl de la SosiAr
drs Natiens, hef du groupe cbi
1 ni du plbiscite, e*t mont k
. .rd du Rocbesler pour nuhaiter
In benvenue au gooerui l'eishiog.
Lis honneur* mi.itaires ont t
rm. u lorsque le gural dbsr
q.a. I ne fouie nurmt fl uue ovu
n..u u repreen ani dea K ata
l m .
Mu.NuBAi t'ne d.pbe re^ue
de ikin annonce que le minute
i.< de* alfaun* trangies prs
lit a lou* les mib>tres da l'tiina
a lilranger d tuformer leagouver
m on nts eiipra desq isla ils sont
aectediies -pie le goiiverneiiunl
finnois eat op|0*e une nouvelle
enq< t su r las ics s dordre
de Shanghai.
ItKHLIN Le professeur Kionck
Mevseer, chirurgien en ch'f d'un
gtaud hpital de Berln revendi
que la pu-rite de* d. couvertes
s*t U ii-'l r. ceuuueul uuh'.l-e
par de. utedocius anglais W- der
teura William Cye el J. h- Br
tard ; il prtmd que leurs lecner
ihess'taen baaees sur i" lap
port *ur e propres r*cber< h* lu
d. vaot le U .ard ol Health de Lu*
dre par uo mdecin anglais.
Pahis v me l.ilim lliniaon,
nageuse argentins, al arrivi e
dau* une course sa Seine de jt
ki omtres de Corbeil k l'an,
i.est un marin frnc.iis.Josepb La
drisnt, qui e g-gn* la course son
temps a t de ti h ML US "K'"
Poilby, parisien, es Ii inioinn de
Kranre, est arriv coud s 10 mi
mtes derrire Michel, lrsncl.
troisime Le tempe de Mette llir
itaoo s t de 1 heure :i7 o t'i
b 1 minu e de plu que le gagnant
a 3 kilomtres du hut La p une
tille >embUit puiee en atrmtui
nu but. elle ae rleeweil eeroude
ir Us 11 coururrente dont 11
b min*;7 abandonnrent la cour
eavaul le tunse lalometre. Le
J. fj.it eut lieu S t S 10 di: nu
Im te temps tait abomiiable, il
plut sver*j |U*;u'aii lever du o
.ail.
B JL'LOijNK Il hmble peu pio
bable que dlie Gerlrude I: lerla,
nageuse amri'aine puie eul'e
preudre la lraer*e de la Miu
ne. La mer a t grosse toute la
journe et lo a dcida qu'k
moins de changement trs uoUble
dau la soire ia tentative avrait
remise plue tard.
fous trouvre/ fin-/
Juste i.ilavoi.
; 1906Hue du Magasin dc.l'Et il,
des matriaux y.iut donne leura
pi.iiM-s.u ittoienie, ii'j>eiieura
ions les pointa de vu A nui
in ports n< inr. i ii'. i.i pot vai I -er
vie ;; i \ l'oin iriu tioio >' i
I aili une viists th.. i stl I v
.-Ois I \. ns v... i remiiti eot ta
do la Mipiioriie vnumeel ad< rs
hlr .tes |. itiM ht-a, cartel ,- me
drierSi aie aui i""> ionl i lus
dans d ex-e leittea i n lilioj .1
qui vnus .li.iireio
11. II.Ml .
,1 n Sri
.n*

FUNRAILLES
DE
le G Sjiiaitt
l'n convoi irrt.aiqi.utile n ii" il
pague ce malin au lini.li.i'' os
leste* de '.e. fc.es s ,,,,, n.,., t V
la tt'le de ' -nuiMini. Union l'a
tpotique ( o'ii il.liait l ilmtM Ira
leur dlgue le* luin i;n. les oui
lie oiyanmfe es '.....'iI d'aa
i 're une gtm .lr mi ili--l.iti. n at
beaunouf) .le couronnes [ilev
par divers rt ,iseiituriis qas Ima
les di* dpeiltiiienls i ieci ' neiil
le rhm luiihie.
Le.cdavoi a ga^u la l'un II
Extueui a pns-.ni p t. < lues
Houx et llepi.i'iiiuioi. v.. nu incnl
t nous llulliUs Aiu plesae,
de IsSOObVS oui |i'.. n" -ur
U lonih! de pi m u .. Mm. In li
i> polta liait e a lu-. < lltt il de
I* LSjpoti d Iloi* i.< i.i. itiKpa u u
uxaiuv l.at.i.ie uj il d< \ t-bi .il, au
? ervu u s c n i loi. el
SOn inaigle.
I.t UUiialuie lioiliei.ne pti de tes plu hiilluuls itpn -.m..ni.
Nous rtanniaiiiffi i iiou.iii.ige
d lio-s i-oiiUolrHUi'i ai \ Lll l le*
sroii'tt*.
3 Aot
KBW Y llth h i sucs )!t 09
Sterling .SA9
farU- S'er H'K 10 5*
Dollar 21 10
Le Flibustier
Cin;VarUUs
Le succs que mritent le l
v.mii niiil l les i pinnui s des Bina
leul d la s. Nie i b II..II. i uk
n'avois pas il m Uni
pas u. vain- de le loppi
eat toojoi.i.s I unie a u.s
disaenieni* syssp.ibtqnei
u i. -t
. i .
., u
llbliui
Les cours
C t demata
ijue sur la demande gnral*
*r repn* k Une Varit* le beau
pregramate extmt* muiaucUe pr
MM VailM *t Kiaal**, et Hoi,ob
tint un si mag. ibque sseeas.
l.straditi itivrmei.1 la eoire
d'editu des Amb>xsdur> de la
Pen-e Kr.i c-i e qui partent lire
vecablemer : ,udi.
Le Prix u. p.a.e e*l fn k
G. , llSi
saut uu bi nln ui jui cap < i .me,
qui le grue .-eus pn lui dt ivi
ans cet <>ubli luifu ,. .v ,i, | IU|
l'tre, qui ttpliui.t 11 u bi I i me
de "geieioa u. s j n nm-.e"
de* pucis qui tieuiii |,| | h|li. !., .lu
raut toute une laison, paiiequ'al
U* ont Ube il (u. oqtiveili i un
talent nieMsiible : l'tt\ le l i ,
ne ), un oi.oil leuveraii.....nu
puissance ui.'Uiul.qi I bCODI .r.i
Die ( c'fSl lu ".|e|,r dl UlSI ,.
Il est presque loUjoud un lger
frissonnement de gaiet, uu ^ourl
re que le(U'ur le plus sens bl es
quisse tt qui epaipille an onde*
'BptltHbles pH llil.ll lu -,ii|r.
Maif; en un coin relire baille i n
lui de que.que* maleurs rtcei
Su, qui reglilItLl un UlULquc
e naturel.....qui lignai) at i iltl
tu le trop *ou> ni r. p. t,-.- r u ublic l. lponse au parla
i. m tt tou tulies deful. *]
sont omme nvi < m |.
de toc.1 bai b I lOeMI d / aurur.
I. ibieiprelaiiob a un. iieie,
i lu / noi.s, est de moiti cuutiea
tu lnislil.Lc kL'.ii Ue ia pie Ri l
re r> presenlation ue ? lenuiivi ; n
p*s i I -ii, le, lu ,(, .,
Iui sou ci s n i u.. 11 qm a
SsSavtlMji.il. U il. s lo.is n a,| j,
mou h. .
Lt public ne t'ansuia (,.- t
Uaauou.. I t'a |as i..u,uu
te aib ausucti. uu hu>.ni.
11 a u tort ;l u tta loui ie sis
snier i s l'aKesu
iMvefj Obtbaiu i,lus. beaux,
INK-5MEARED
L-J


LE MaJTV
Pagol
nergique nnticeptlque urlnaire

Agit vite et radicalement
Supprime le* douleur
de ta miction
fi ire toute complication

f]tonn In uirai S*
arixiiir:t qn'H noil complta-
aient ouf ro lognlact ton
Ut aiCiOta qai lt* aaa.ttui
(V roi'.tiua. t. i. v:c:.rr,t>ri ru:'
u Imjrai du PACtuC
lall romm')-
i sas a*
" J- Parla du po
LAMIJaliC. O..J .n
iJ'- la mulfic. m-
Sf 'r.xur ! l>v *
Ut :ii< Seas twaa |j locrj-
*) d etudirr I PAt i
im rtsuiuu iobj an
owliaoi, et (*rf-i
ans, qwt oout iTor.t ' '
BOV r-u, ptriDvtlaal IJ
alarmer itffluaW eiwW i
VAMIANINE
A varia. Maladie da la Peav*
ru.: m .rrifl/Mju*
RUCOVAL
'V'diMi non lo.iaut
M ** a
Ici HU Km la ,
r____I
perce qoe le* lvrea qui leamunnu
raient, .-.valent sentia.le :ivat*nl
compii. pure )>ip i iMvjur m leur
i r.irn le palaouliaf,-. I.eplue
bel il. que l'on pui''.e taire de
la reprsentation d'uv ml hitl ri
Juellc esl unique dans l'histoire
u thtre liez noua
Mr Valle |tai pu-aibi iis de sduction le natu
rel de Mr Prflla pouvait 8'acco
moder d un tle tour tour sym
I itii -, i< et ingiat, la manire d
ji Irop connue de Mr Mxurice Lau
duo n'a vaincre quelques ernbana* alla
th A la natuie mfme du rle
qui lie uvail t confi.
| Mr le liafimlltfl et Mme DjcK
Te peuvent tre cou'oLdues dans
la mme ravissant loge; elles ont
men- il mi uii-lii prouv le sen
timeuts qu elles exprimaient ... a
L'iule iprtation enliie n'iat pas
reste u des-soua du bt-au drame
de i iiileur de la Cbtmon des
Gutu\....
SOullVi!iQii. lUitlldUtH gueritouMiai
Globules Rbaud
IUaultaUuiflrvaiUatia,aurpraaaBli m*a.
(MMMirMMIiifUCwliR haiMvlWw
E. DAi ICHOOX. H- Vk Hua
li-Clia>a .Miaat
a rm ..r. PW..- eu M
i>rp,e Taillant Cnn.siqnar.iue
Autour du lfllme "oDvtDtioDDel
KT
De l'daniitritiOD du GouvernementBorat-
Cou|> d'util sut- nulle pttiw. nuire prteol
el vcis u< Ire avenir.
Lo Ftss Scolairss
Avant hier dimanche a eu lieu
t'.m Varits la distribution dea
prii eu\ lever de l'Institution
Imma Mariait*.
A heures du matin, la fte
d>-l.ul.i par le i U tnI de la Dessa
linienne exeu avac l.iu par
l'artiste Loui" Ju Jacques Imm
diatctnenl aprs, ce fut le t >ur de
Me l-nard Raymond qui, dans
une i I. ii munir causerie pleine
d'observation* sociologiques, en
un langage simple el clair, parla
de IT Un 'Il n
Pu-s pTmes et des monologue*
lurent dits pat le jeunes aceur*
at actrice qui tous s'acquittrent
de leur l'le n In ealatleetioa gn
ra'e Leur diction fut impeccable.
Mer '...iiiihii- en pansant : Melles
Irnce btatieu, nila Brutiis, Cl
ndre Brun>. I l.r Ii i D^sir, Au
oa Latonluiil, \una A. oque, Ma
thililc Lw-i i.iniu. A. n|iie,l.ucia
l'aget. i.irmel Melon >i surtout
Melle Parnuda Ueaubriin qui a
si Mendiante", rendre lei'Mepnn
cipal uvec un naturel paUut.
bu .idiesMinl nos compliments
a la Dire, une de cet btabliaaa
ment Melle Imma Meris er qui
persouinlie I efiorl et l'intelligin
ce, cou- a muns croire que le D
pailen.i ni de 1 Instruction l'ulili
que s'appliquera a eucourager la
digne institutrice.
Le journal l.r l.u.p s'< st
charg de nous rappeler que :
c e.t un fait hirtonque que la
trea grande majorit du peuple
haitien avait accueilli casurs ou
verte, avec la plua grande coi lian
ce, l'aide offerte par Wasbioglou .
ae n'est pat teuiemnt la lies
grande majorit de l'Aasemb e
Aatiooale ( 0 o,o ) qui accepta la
Convention, ce fui au-.i la presque
totalit du peuple hatien Vuun
av t bi- n lu lecteurs '
bn cela, Mr HodeuLar eai en
concordance avac lui Le lemps
quand il dit entrauties ftrilca :
a les hatien, de rares enep
lions, b niaient le rrg me am>i
cain Je pense qa il n \ u pas d eia
gratioa a dire que VU 0|0 de U
popuiatiui. u ii. ni que not a Oou
vrrnemeiit nisn.n. i.n. la prsence
et i auti.nl> amne ii.ee .lan t a
Car ce qui prec.le on p u. on
taler que, rouir ii.m.i.t I as-er
lion des .Nationalistes* de la
dernire heure ce n est pas eu
lement le l.o.'ein. iu-ut du l'a nl
dtOt Uoilo et son parti qui sm t
de. tiailres et des vendu : si Irai
Ires et vti.dus t y a, c e-l logique
ment la lis gra..de Bejoiil l>
In^sembe .Naliobale ( V.. o| }
aoa pas des ooseilitrr. d Ktat s'il
vous plali, mai- des Dputes el des
Seodteuis lus par le peuple s. uve
reiavlll < ai aussi a pieeque lu
la ita du peuple I: .i ieu u eu un
mut donc, loua I. s hait eus ni
des tratres et des vendu; -i
ce qui rtsulta de las.-nli m du
n Temps.
Ds lurs, comment les "Nulio-
nalibles'', aprs avoir t des liai
1res peuvent Uk j.r. t-nrti.- .ie |,s
-. nie paluotea ?( omniriu aprs
avoir joui du le^iiLe de la t oBTi n
tiuu tu .rient us a la Irabl on tl
I anti patrioiisme? Comnieni le
"Noue,li?te uaoa son ed.li u
du 11 Juillet cou. a I il pu os
crire : (lu coonaii as*./ celui
qui a n-. laine, l imiiiit ou non 11
a.ine qui i a pair .ne d< ai.t i.\,
seUib.ec Matioume !
Un cui.uait uusai tituie. seu,. nt
Ir nul de celle legi.- aiure avnnl
nom i.i.bi tir qui eu signe je pio
teslaitou a jeta M eoeaud tu ta
ictiraul de ('<-s.imbie; ou con
n II aussi toutes lea combiuaiaous
qui t lit prtC de le vule ue la ( ou
M'ui'i n ; on conuait autal loua
oui qui sesOLt telle.tes de 1 arri
ve de l amricain eu dfendant 1a
Convention : on connat ga.meut
l"ureni qui pnu'srer t d s vvhIs
enthousiastes en I hon eurdessmv
rkaiot, on connat enfin ce ut
qiti v.inl leur airive i,-i travaillai!
a V\'a h'ng'on 4 cet vn ment
I s sont : ujourd'hui l.-a* rn.lnui, .
phossen 'Nalion-llate'1 muga>.
'.'esl a n-y rin comprendi-,
car si un journaliste orcupatioms
la. acluallemeiit t.Nationaliste.
ir n u' s'crier en 1915: "Tu
leste plus que tous les raisonne
laents, plus qne tooa l*s plsi
doser*, le iemps a fait caite u-
vre do rallier beaucoup de di-si
dent,le t. nu > permit la rflexion,
tt beaucoup qui s emballai ot ni
u e jeu de' meneurs, on' comptis
les i oiib'i ai-ons qui e Donsla t
les . n pi.. q< i -> i xmaien' mm
II c<-i.vit ho O'ab'e e Ih df. dis
il. iIp i- i'i. p. i |i i t i oui lel'n
n. II. l:i i Vousavfzhiu
lu lecll ois !
N'n t', Ini-e au "Temps ',
rien n' va ni 'hsrg roo totre
I esu soleil H Hati, ;i ce mon.- nt
l le jeu tli meneurs pu le
d-masqu, que dire n sinle. anl cri
tous le* ye> x sont complternent
d>sills, tiien que Ion trame
toujours tous ie onv.rt I nor ble
de la d'Iense l'as droit .lu pcple.
Monsieur C Viei \ a norm'mn t
continu, dur.ie par-a brochti
te i oi'H d-sbu-i r *i.j-ur
.1 In i plus que hier on est ><. ..!'
s ne pas fc-erriballer et aussi ne
I i- . laisser mettre dedans par
.es ihli.iln uis
Autsi. me i. nt il I espn' ce
rfimon du iedimam hed l'iquex,
ou le R. Cur de Petit QoAva. pa
i,.| lu .1,1 | vargile du hoo pas
leur en s atlsquai t u divorre '
iii.. : les couii.b.ee cru ni t<>
JOUJJI le pus foit hl ooi cejjf
ni i eet ilert, le t Vet i q i
noue a i-l t e i |, ure actuelle
Quand la i ooveo'ioD vint nithi
ili.ms h boni de idufl, l pire bn
p.'i -i .! i.i. 1. ili- i uii i in ';.
les il ni-l i I ei .( i.mulce
qui m iqi que '.i p. i|.,, |,,| |
la du p. i.p l'a c -, la I' -.qu
e erl un lut hietuiique cl scilills
plu.-, n'eet d ne beei.in 'le jooer
u paliiote farouche. Cttla at'i u
de ne pouvait ;re adopte qu'fco
premier j >ur en inv quant le tn. t
de rallie.:.ent de D- lioj : la
premier cou,, de ta on, . v I .
disparaissent et I- Matioo e. fla
bout Qu) fa-ai* 1 'Olie .\.ho
aalistes a c moraen suprin !
Vous trsnsactionnie* >ou-uiob:
ni(t, et a'ora, de quel droit en rc
m ntie; v.i en ce n.on.erjt aux
ai Ire' VCQ MaMtora, le pays si
ri>* vous ne tromien: 'lus per
si nos.
Il ne s'agit plus de rcrimina
lien, et d'opposition ty.tmatiqae
ut hoarchique. Il s agu de s'enieu
ure sagement, de s'unir, dap
puxerle Gouvememeut Nr-tional
q' el qu'il soil, de le respecter, da
I". ter toutes les auioiits cons
-is, de reepe.tei les I...1-1
e* q>i elbs pi.is-cn! tre.
H'S|(il / votre iiouvi" nemen!,
r--tectf/ vos Lois >t 1 iian^ar
n.mdialement vous suivra.
C est mou burnb e avis le acul
mojtn d't btetir de la Convtnti' n
sc.eplede tous, son maximum
d< bienfaits, et. de remonter le
court des empitements s'il y
en a.
Evrard LEGER
{A SU1VHE)
Varits
C* Soir
La r spii lac
Entr)* : 0,60 oU
Candidats II
Prsidence
Nous ayons reu une lettre
par laquelle M Juaepb Juatioi
.an ien directeur e l'Uco-e .le
Droit, aocieo secret ire u'Elat
itee Kelationa Kxttur., de-
11 f poser su can'lt lalure la
11 itl- ne de l< Rdpub ique
M. U Pault'us 611.uni,
anenn minislre d'il iti Wjii*
hit ulon, ancien steretairt- 'z.
lai les Helations Bi-rieuM a
lai) la menu dclaration en
produirai.t unel-tt e uulili au
Matin eu Ao. lJli.
. - ---------- aaaaar ^mm*mg
Socit industrifclle et
atjricole de l'Ile de
la Gouive
Les actiuuuaiiea de la Socit
I d tlntiic el agricole dt l'Ilo de
U t.. i.ave sont convoqus en Al
seo bie Gnrale, pour le jeudi 0
a< u. courant, a trois heures de
I ixa midi, au Nu. lozti. Grand'
Itl* 1 Cabinet de Ma 1 lumauuel
I' .'IMII 1
ORDRE DL JOUR :
lublecuun aes meinoros du Con
ssii .1 ad.i un iraiioii
2o Eiamen el dcision da ci
t m. e questions d inteiCI gnrd.
^f- il au Puuce, 1er aoi l25.
i_a_8ecretaire du Conseil,
bmmanuel CAUVIN, av.
Mariage
Il noua eal lait p.ri du pro-
cIi.hii mariage de
M Ile CEc.lL.fc, Ul TOfc HKS
vec
M.'Gaston Blanchard
d u r de la Ctoix de guerre
I naise.
L bndiction nuptiale leur
si ri donne le &> de c- mois
7 lu tires du manu eu I balise
Cillidrale.
compliments
Aaioistratici Gnrale des Postes
L'AdnuBWtraboB Gnrale daa Poat.s'a l*honnur d'inio-mar le pa
blic el ie .oiuuierca que l'horane d. se coi.rner- pour J..me! et .10
Domingo t H. D. ) demeure moiifi corarre euil p"." J uraent.
COUHHIHt LE JA'.MbL
Allr TiuuiuFaiii'ber
Dpsit Port au Piinre
mer 'edi 5 h p m.
s m di 5 h. p m.
Trouin Kaii.-her
merce.ii 2 h. p
samidi 2 n p
K-io-r
D tait J.cme,
J i. 1 b a. m
lundi II k m
m.
m.
.Liiiiel
jeudi R h a. m.
,|i ,. ehr 8 h m.
Port im l'1- ",c
viii.li.li 1" h n>-
1 10 h a.m.
ftB Iredi 7 h l.flB.
maidi 7 b a. m.
N-b Lue boite postale e-t tablie au quartier de lionm
CULRHIEH DE STO DOMINGO
/ lier
Fermeture Port au Princa samedi el menrrtli 1 h. p .
Arrive Croix de Bouquets lundi et jeudi
lundi et
Dpait do
Arrive Miiebalais
Dpart do
Arrive Las Cahobas
D-part do
arrive Belladre
Hetnur
Dopait iMadre m'''i et vendredi
arnvee Ls Cahobas
IJ -1 M11 do
arrive vjr. i ai*
Dpart do
ainre Cx des Bouq."
Diarl do jeu i at dimniu lie
arr-ve P au Pee
jeudi s h a-
" 4 h pm.
t. h p.m.
mardi et vendredi '. h. aro
n ' 6 h a. m
t h.p m.
I h. P
8 li p
mt tcredi *l H nvili 'i ''.
10 li d.
I h. |>
H a p.
1 h. p
m.
m
m
m.
m.
u .
m.
h 30 p in
Port au Prince I iail et 1 '
Eug. LE BOSSE & Co
Agences- Reprsentations
POBT.AUiPRWCE
Agents gnraux de :
Decker Jonee Jewell Mailing A :C
.NEW-VtHlK
t,'if* Huyrtao O 0 -Boula l\ m ie et* .
ftiiiiklin r;,rt liiMiianti- Company
.NEWVill
AssuraDoe contre l'inoau t la
Uiaiiioinl lalrlt Go
Allumettes 1 Sale rloilM
0. S, Bubber txpor\ i'-- nptoj
-oui 1er s Hed .
Chai F. Iittlagett n
Potsaons aaieaentoug fJaattrW
iMantlaciuies Lilc Iiis're Qy
\ssuranoe sur la vie, *
Suillinn Fi eus ( "..
Vins & Champagne Hordrilux
h, htMiiar
CO^LMlAGll'
iie.ire Danois, Iromaje ec conseiv^ ai, aent-ilre
AV. S. lalhewis H' S....
Tahara jaunes et noir*.
-.1 hudiiiKile
sans Rival
l.iyaretUs I hancteleis.e
Klivola de ri rnre
Prolgez voire sanl
Pendant la aaiaou.de chaleur, il n y a rien comme
c ne eulllre de
ENO's
FRUIT SALT-
DER1VATIVE COMPOUND "
dans un verre d'eau chique mutin avant le Pale.
Pela purge Fortifie et rafrachit
Vente en dtail dans toute s les gi ondes pi cuirs
et'pbarnir-ciea.
^. Kn groachez:
W Quini \*n> am af Co
>'ia--vis de i'IIotel de l'ranie
leriiioulh
A. le Matleis et o Agent.


Proccr ez-vous deschaises ;il dodus s, \V n PKen cuivrceteii br nz ,
glaces, lalil aux, lampes, lavabos, c.jrpe is el descente de li's.
J^L.m^m^mw,m M FI,fi<
120, Rue KOI X, 120
fc
3
Jirestone
PNEUS TUBES
et accessoires
mu BJioriimeot de Fireelone Piieu> Ti
Itee mpariture.
fcianil ilo,Z 77 c .. W re" ce'1' main.- un
g an,, Miorumeul de F,re..oDe pLeu>\ubee et srceMoirtt. qu.hi
The Royal Mail Steam
Packel Company
jfc Atmer ^i)iia',i!i* vMiaiti- 0: Kuig.Vaii
ml uttea^u Ce 12 .:4jul proJ:.im i JUcuu!'.
% pieruW ic |uL oui Ui pott* fraUUiu
Diifclcnu'iL poui l'turjpe
*M)aaldtr Jr j o*m.-*i
rar^n*/
K
EVERSHARP
\i Ici u-e pr x aujourd'hui
't"" I'd.u,
L). IOM
od*
M 3 l,i Exlra > ord
ai x 4 s. >.
V X*
I* v 1,2
JJ I 4
>4 x 4
' i m
fX|
-0 X I
12 aO
ri
ii
j*
i; M
22
?
30
I
72
1 rix psuat x |. ,ir i lut^par quaUilr.
Ti>bi
Dl 00
IB
I 18
8 ;,
I.Vl
.00
i.i
4
1 '.
4
\. "
Il BO
L. Fr&elza.aro-ilg|Erliolm
Agent dlierai mr'*r Hati de
Urtstone Tire V hvbbe* Company.
Hut du Quai, Port au Prince.
Le Kiog William 17 -si pour gui dsire la
meilleure mm que qui i jamais e*. distil-
le el qui >aii uju il doit couler un peu
plu-, cher que le Whisky ordinaire
Savon Luit de corn
Savon Lait de coco
Savon Lait de coco
Savon Lait de coco
Savon Lait de coco
i liez Isaac Dishy & C*
J;ue Courbe iV 1738
taverne tes occtanbubs
Sfft Rue Bonne Foi
m iM Liqueurs de. te
Bire fiesMon, Sandwichs toutesqualitssouper Iroid
La Tavb m r>te ouverte toute la ouic
TE i ri >\r. 771.
WAIJLPM
T. u nu 'a p ri e u 'r n ur
ilu i ra>on il \oii8 aurez de
< finvelle* min .. OttOlS il -I
|indii,u .Luis la piawire n
| i>usration**ot>ii.eiii*.i i n
g- cnoieir m* Uriiemeot Leci
i m as fii aeaotsisatx
|N .|UI MIDpIlll' Dl 'I (' I f
ii'in ent l'urne diiehve r-!i il ^
I r "l'erfecinl Bvtraasrp
ut peut jamais etr# abstint-
II a de non telles Mis*) 11
jour prle, te charge d'm
M -impie el expedili .e. I
talanttl muni d'une. 11 .
plua "i|ide iiue le? au i.
New l'erlicted Everibtrp- t.|
jlUlli relire lu| drhul le (iirlionn
uril fb'tttl |u N il U ranie.Tuul Mitraj ;
g||teaatrBHl leu lie leaiklirer |T|||||| "
iiriil lof vu |nirur< ejftj
>t111*11 lel'i- HAXWKLI Mom
IkilU** ..... "ur d- """
I >MI 4| CH|| I. t. .
Tu* waiii uiMUNi m v\ raai

Arostroog
' '
-1.' . i
lu itisisiiDi maiore la ine saisoa u jUaison F. Uvhi S Ce
, n..,'..nir .hanii< mine de nii:iiill*l mari'.i'in * IWaatijajaj ! -aei w w .

A Recarolr baquet mainte de nonvalles maro!i;iu
ilissa, allant aioi au Javaat dc dsirs de isar nom
breuss clientle.
<.lie/h;i\vas Hermaaos
ilU3-2(J'J Hue Traverire
cKinq Wdliain N
0 SCOTS WHISKY'
Fultoa Shoe l'olisli Camp Mg Ine
Keuh York
Si roui roalri cotitintr l peau de vos chaussures,
ai voua Miuii /. a (im i \ i .- souple, ae \> iil.il luoulemoa
tiiijloji/ noire pato|Mi iioijram la meilleure de louiei
I' M iii;i|iiii s.
fabrique iplciali ment poollcsi|enilfiueii d.i bigl l lile
ille proliije vos enauasures contre la chaleur n
l'IlU II.'Il, .
(eo.JeansmetScC0 <
Si cil!
Plut de rieux lieras
av Ufraa
aeac las aras
<' qn uf're. a I. m lun n :, <
nielle a, dui^a par l'iofaligabia
ti'i une l amille
AtteatioQ '

Une lionne aoUTella
Mesdamaa. Meaeiaura,
Vous qui iberdier ItonoeK,
mtuatrrea, cuiMoiree, Qraoln,
rocbeia, colporteur, sdraMa<>vi a loibee de Piaetuiaot et d Ideoli
in.iuiii el voua trouver M qu'il
xoua Issl,
N-u. / de huile eoesoltsr le K
ulemeol el regiatre d'inacriptiou
au Su 3 0 la .n Hue U atea 0 lie aa i 9 iieures p. n.
lue du l.i|itui de IClat
Ifrrai quiNTW Williams R lou,\
Vient de recevoir pur b: brana\9
\e* ar des suivant*
D-nielles Extra Finea, Dentelle* de oie, Dentelle Or el
HubaLS, Caioltea Cliapeaui Gara l'iu ne, Fleur, l'ailia de S.
ton. articles pour Jlodee. -Spartero De Vlolil Il i. I nnlai.
panse i"-Mir rioi) et ahipssui dsa ssai Parls da taula bssii
ara U>nciug<. IJUipexai J--!! llui pOtil Knlim-, i'i . ,'
Peigue, eoufar I n-- | SCSI ! Bf* I I is H l '
Irtesa, etc. etc.
Anicla j ur II im ne Fan col" OrSfSlse, Ri h n .
ds soie, I ri -l>.. ri. I M SfUsIse f u ai l-lft*ili
lea-,1 u|i -1> ai
lJr-iU-.iin.NS K> T'il S lih.N KS e II u I..........In.i
ninesslsl..... I.iiuiu- : Lii|iieure. Csnoss, Vins, Cha ,
Halles :n caoul h 1K el Pou para. Joasta div i-.
inS0 Sa i I'Immiii U SI S,iiin|., l'uni 11 -r !.
Banales T li en i..... t boi i Ni i si S>anp lVrhiai .....
LtVull, Hi I ;.'iH.' i,i.iiiiinin l-bn impie.l'epi n I i 'n ! >. I ! I ,'
I ue iilau art, Kienri- en (Jio, v DS Mil |>ll |Ui i utS qosli
KiUatiln H' e- I m Ml. psJii) ' I- I 1 !'! M II I -l i .i i u il m
.Ni U a m,II- fI l v illnli e I lie il. \,i i I .. | ,; U I il | il
Fa.-.-i /-iii'U.s \ U', nus plia s< lit ;> ni.i.,1 \i\
i
* i
i

iil
M
lie
. i-
I-
n
VISITE..
liawis !
205-209 Kue liavei ieie

INK-5MEARED


r
UlKATUl
Grand Htel de France
[osition escepiiouneUe, au .entre de Haires,
l proinil de toute* le Banques, de Ja douane -t
de toutes le* Agena da bateun
enseiqnenicot- el lacilite pour eoyager en stf
mobile "dans tout le partki de la MpofaKfw
l'Hati et le la repbbqa dominicaine
ba.ibras eoniortablei el suri ni trs pmpr. en
tilaleurs dans les chambres I la demande dei en
aiouaire. Cuisine franaise lis sm.|ue> .'I dis
plus varie*.
iicif.tt des a Jfi >* > m U** '*
Vins des meilleurs crus de Bordeaux, par harrl
ques, lUmejannes, gallons 61 |.ar bMtallfiM. I':irmi
les Vins declialeaiix, vou trouverez le P k'
Choix, ii.nir ls qualit el polir 1 ge
' VINS LITAUB* DE8PAGNE.
VIN DE I'1 KGO'iM(bUnea et ronges et le ranotam
pommard mousseux, gull ainiicato ;
Le pi" r <* assortiment de Liqueur, Coijliar
glus, wiskies, etc.
Absinthe fernod, Amer IMcon, Nermoiituc
CONa&HVES franaise et amrli aines tralo
ment arrives.
GIuaRKS de Cuba, Aurora et llabanera.
U AR-T *"tS de toute les iahrh|iies il llolti QrO<
t dtail.
PArtKt'MKRIK Carrtes poatalaa.
Prix *r modre.
P. F. Patrizi
a*, m
"w"*^"""-*
La maison H.SlLVUiRA
Ceux qui n'ont pas encore vu les jolis article? l
Usasse que vient de recevoir U Maison likei.
doivent, dans leur intrt, s'empreeSar de passer .
cette maison, car nul part ils ne peuvent trouver
d'aussi beaux articles I des prix si raisonnables:
Nos atticles sont vraiment de toute beaut et de
Iraicbeur et nos prix dlient toute concurrence.
Alpaga noir superleur
Satin Chine pour tailleurs
Kaki blanc suprieur
Kaki (aune anglais suprieur
luck union bianc anglais "uouveautes'
Di'lll union blanc anglais
tll _____
Tlissor Japonais pour chemise a hommes et roDj.
Haps de soie A barres oouleur pour chemises a hom-
mes et robos nouveaut.
Ilapuste iine pour .dmises
l'ercale Une pour lingerie
ia.lcot psroaie pour *
Zphyr anglais .pour chemises extra aup
Organdi suisse uni et oouleur
Ba a jouradeilll soie
Chaussstt^a cossaises pour enfants
|<'rench Fnsky, dernire nouvel jte
l'opbn a fleur pour robes
l'ussor blanc
I .imnrie blano
Voile* cou.eui barre
Bas soie brode
Bas 111 brod
Lotions ?'H vert'
Tulle pour premire Communion
Couvertures blanche et. oouleur suprieur
Bandes brodes Madera pour etiemi et jupes
Voile bianc a barre et mouohes
Ratine blaiicho
Nappe couleurs
Petites serviette blanches damasses
Organdi blanc & couleur barres ft a carreaux.
Lainage couleur anglais aup pour |upes
Madras a barres de sole pour olieniises a hommes
Crp de China oouleurs assorties
, exlra suprieur
marocain carreaux
Hoirie i carreaux pour i*obes et chemises
fpioof.ue le soie barres
Urabant noir anglais
Imitation toile eciue
Serviettes de toilettes blanches & couleur
" damasses blanches pour familles
Chemisettes allemandes suprieur
Aimables clients, vous qui voulez porter, peu de
irais, les plus beaux tissus qu'il soit possible de
trouver sur celle place, ne manque/ pas, avant
d'aller ailleurs, de passer chez non o le meilleu.
acceuil vous est rserve".
Talons en Caoutchouc Good Year
Je ferais un mille
pour une Camel
IA plaisir vaut aria. Il B-f
m pi, de ,ua*utut pauf la
qualit "Camel," ni pour le itx
et agrable mlange 'Camel."
I "lu! qui funw de< Carncta,"
rxitt du "Cararii Para*
qu'eues ont une uoaeeur, un
arme, De dlicates, que voua
ne tmntrrt dans aucune autre
elfarttte.
2r> vous lalsws pas dire que
toute autre clparette, d'un prix
quelconque, rtat 1rs "Camelt."
Eaaayet les "C'amels" voaa*
meine. Qurlqur* bouflcta,
douces, rafmlctiU. mir~,el voua
ferra un mille / pied pour un*
"Camel"
A J MYHOUIS
TQSACCOCO
WiasasaSalM
SaHaCareJtoB
0. S. A.
amel
Les femmes
ainique les en
jants aiment
avoir des ta-
loti* m caout-
chouc. Us sont
heureux de les
avoir car avec
ru.- ils mar-
chent conform
tablement.
Protgez votre corps
pendant vos prome-
nades journalires,en
usant les talons en
caoutchouc-Gond Tear
avec a,vous observe
rez la dillrence des
pas qu'ollre leur
construction spciale.
Bar Teriuiousi,*^
lui m s Ijopold
Propritaire ~
A l'intersection du | Ihamp de
Mars e'. du Petit Pour cette poii
tien est idale.
C'en le renJ/ voun^nalurer.de
tous ceux qui tout en ,voulant ae
pas s'loigner de la ville, daiieat
cependant s'loigner du tumulte
et respirer liais.
e.'esl l qu'on prend le meilleur
bock, bit c'e-l l aussi que se fait
e meneur service.
^J^r. ^fe^
RIBBON DENTAL CREAM
a maison C.L.Verret
Marchand 'Taill*u*
I IS23 Rue du laqasin de I Et.d
Se 'recommande au public et sa nombieuse cli-
entle PMir I i'|i'i|;inci' dd si cou i t >a | roii|d-
esrulion mise dans les onvraqes confies ses soins
Is nsison reste ouverte jusqu' S heures ,'u *oir.
Prix modrs-
Les talons en caoutchouc Good ear, sont en ralit des lalcns pneumatiques
qui protgent le corps ^et ses oivjanes comme les pneus protgent l'aulomo
bile.
A pari de cela ils durent plus que lotis les autres.
TbeVVesllncliesTradiug Company
Port-au-Prince, Gonaves
Cap-Uaitien.
tf. et \.Acra
GrandSRuc
4 ct des Caves de Bordeaux
Voulez-vous voJs,habiller avec lgance, ot if bon
Baichs
Adressez T.its t\ la Maison N & A. A' R.V
Dont la devi e si devenir.- a psttl bnr-lice pour
vendra bnnucorp
h.'iiis son pei .onnil. la maison compte un isnftr
tailleur lia ion sorti d'un tablissement de premier
ordre il'iialie
r.lleescin mesure de fournir des compte. ton) faits
et sur ineauro, en cheviote, diagjn:ile, pal m boacli
drill blanc ! eouleur, coupsi'S dr> Casimir pnur nan
talon- Etoffas paur gilots
Bonneterie
1 .beiuines de jour et de uuil, sti iout de* clients
C 1s et manchettes ^dernier-s crations. Cal j;oi s
et i y jaiuj.s.
Oi'f maison OfI 'UP Une iWtovaHon
et le meilleur accueil *st rserve a tous ceux qui d-
sirent par une visite i tre aetts SUT la valeur d>
travaux fournis.
T'Mit costume commando et i|ul ne rp. ni pus au.
qoil in c'iii ? r.'pris.i
On paile franais, anglaln, espagnol et italien
Pharmacit4 Sjourn
Donne avis sa'cllentle et aux mdecins et au public qu'il r
t.-ajin aM aou Labor Rhum Nectar
Ch N Qa3ljens
1410, Hue du \Sngahln de l'Etit
117 Rue Boooe roi.
820, Rue Courte.
b l atiC ipntirei so s la Dr <*. on
r Ricot w /? Sjour n
L>la<-ar h iifsrttad lei 'iir* ds.7hsi du matii II 9
iisurpi riuj i rij.ir Umus* les r^cberchfs e' amlyse pruiw diDs
n'a-iDonc ii iatSai'Qt nn'irla
WtM m un et i constante Ure Seeriorie
s nt rni dm que e rrarrli d cliaone semaine.
S'ai e fait Ph ni ioalf i ''n ne M Sir/s riqae
**(< nn df Wasseriinnn
B riion d^ T-ihoulei,
Etan.pn d > s 'U(r e* du pui
Eiam'i d rutires lca1'
h.n e' ne -.. h i
^'Hlcrjir>c r vetioT
r0. ctr.)(, iv/nS",' lrjl
110 Rue des Csars
ancourt
Tlphone : IV 75

University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM