<%BANNER%>







PAGE 1

T MAT, le nouveau Prfet du Nord par Milu1. bi K-miaaion de >ir Cliailes Zamor, c'est sur M. Uuriutfm proche que aetl arrt le choix du FrMient de la Hpb^que pour remplir les • importantes et dlicat* s toRCtioos de Frltt du Dpartement du Nord. Ut M mutile de rappeler l B brillantes qualits qui distn.ou-ni M. LuuriMou Urodieet-: Pont desg ' • • u ,ion Q Chet de I hltat • lJa £rtij*isai:e parlaile qu'il a do son milieu,lt$ nombreuses* relattwis qu'il y compte, tout qu'il est sa place et permettent d'esptrer que sa collaboration s ra en louspow protitabl.' au Pays et au Oouveni' m nt. Nous envoyons Imite.* ncs sympatlites au Nouveau Prl.l. Accident de voitures Ce niatm, il tait liuit heures envuoi., lorsque la voiiuie de ItGouaigtUon de* Sœur de Savoa Luit de roeo Savon Laii de coco Savon Lait de coc>> S non L"ii de coco Swon L ni de coco Chez Isaac Dishy & C 4tae Courbe i\ 1738 -WPWWW^" Prochain dpart da RM. Valle et Prestes ls Amassa leurs de la Tease raicaise offrit ont une dernire de %  ( (iardin de phare et de l La paix ch:z soi >. Kn> ore quelqu.s jours, le* ar If tes fiMici< au trient in OBteela ble %  i — Il est "joot les ail laa sut'Dts & l'aiticle 1er de l A 11t coouBuoal du •*M., 1 1 Le tracu ors automobile- a roues garnis de lames s'en Va lout aux . nu endroits. L'AdminisI tion Communale pourra, ctpend nt, sur demande qui lui en sera fait, autori-er te pansage de ces deriirrs vhi uh s J'un point de la Ville I un utre. Dans ce-"as, <9 garanties d-•-•r-) l*ction pour la cbinsse SfTOol • < proposes pat les intfssts '" %  '1 diques par I \drni i traite ,ui, en outre, l.era l'i niaiie MU* vre. Le Prsident de la Commis on, S)Ch. de DEIAA Les Membres. (S) J. ZwhareTHOtfNS COLBFRT. av .Vu et approuv Le Secrlnhe d'Etat d-l'ln'ri iir, S R. T. AlTOlSTE Pour copie c nforme : L Secitaiie de la Commun \ ( DVILLY. Eug. LE BOSSE & AgencesReprsentais P0RT-4U.PRliVCB Agents gnraux de: Fecker Jones Jewell Ml il i YiHcePonauPriBE^ vente Ml .*..!. %  ,.l • >• %  —V. — •*%  UIC 1)11 !lll " — • Si .lo< pli de U'iiA d< rendant i w vo „| poursuivre leui voy ge mi L'AttDUe 'olni Br>uM grand tour du monJe. uam, aiU se beurler contre le buss \J LOI qui allait taule mme sens. Le clioc lut d'une telle violence que Lsdeux treiturea turent s. rieuK uitiii enduaniiagei, o euidonant dee bleur res an cot hw conduianl la i>nniiereii datai laquelle avait prie place l5 ltuv. l'ro llocbar.'. aumnier des Steura qui P<*r chance, s'en tira heureusement. L* Canicule et tes < inploy.'s de Commere Lepui quelques semaines btau coup dtnipiyve pieuneul leur coug.". annuel. Il sembla ce peu dam qui !•• pitron llaitiens ne se prlent paa lu tout a cette ton tunie, si lideleu.ent observe par les bureau* publics et les patrontranger!. Non* utllrons donc l'allenliun du Pisidenl de la Chambre * i qui lui binent toute 1 anne et iii-i lient eux aussi uu brin dt repos. Une orande tte en perspective JUCVst odle que piip.ue i(J£a< vre de IfigliM Mthodiste. Weeleyennu Indpendante de Port-au-Pnnce et qui est lix.'v au 5 Auiu piochaUL liyaun ce jour U Kerinesh. Tombola, Aurai lions diverses. Musique, dans la Cour du Pfttbytt':rt Une carie doui le codt est fix (j 2 donnera droit un objet de mme valeurNous y reviendrons bientt. ""NCROLOGIE De baui Marc nous est parvenue ta ti.Me nouvelle de la mort de Madame VcuvTVlb rt Daleiicoiu, i e Julie Fonch, auivenui' le dimanche nu !n*20 Juillet. LH dfunte tait lu mie de notre ami. le l'r Franois l)alencour, de Madame Honorine 1 Woil et de MM. Adolphe et Chriatixn Dalencour. Dcs" Est dcd hier midi, Madame Dieubon Laborde. tk! lunn illts lUTODl lieu cet apr midi, heures, a I RgH* te Si Joseph. — Maison mortuaire Rue T r. ruassi. — Ncs DCn s condolances aux (trents l'p' uts.. Flatte de l'accueil cii rmant dont il ont | ;• %  de gourdes. itvec la repisenlation du %  !'i bustier '', c'est la dernire occa .ion qui sera offerte noire .en* artistique pour lmoij?ncr notre a I mirutiou au\ reprsentants de la Pense Franaise. Il esl Jonc CM taio que tout fort au 'r'rince con tnbuera ce succs qui nous \ iu dra nue place marqm e dans le Ciiur le MM. N'allie et l*resles,<-t dont ils se souvi ndront non MU lement au cours de Unr prochain sjour a la Guadeloupe, .'• la Mmi cique, la Guvane uu mie K •; %  e Legm / • M Kdouii Nall e Jacquenin Rtsmond l're. e: Pmrr MHIIC Lu dun .lt,,k .S'e x A. AJaxiiii .nu Maria Anne Mine Pjimlle. Ordre des Avocat Messieurs le avo.als du Barre u de Port au l'ruici; hont couvoju en Aasauiblie uaarale ie inu.li i aot procii ii.i .i.iiu li-uros du malin au iriuuuitl de I6r I lattiice del'.Mtau Prince l'alUi dlire U Lti oun e, 1rs Mcmbus lu Gon sen de discipline et >e S cruti •> d.i 1 Ordre des wods. Porl au l'riuce, le 2S juillet 1915 Le lia ou nier ,t.on N\l 21 Juillet 19*5 LA COMVI^IU.N LuMML'NALE Vu Partiale 31, "urne i-lini de h Loi d i d Octobre 1881 sur les Coni %  ils Communaux ; l'orisidrunt qu-; le* portes d'en tre diies bairieies'> qui ouvrent en !fh i des piojrits prives er.lravsT la aireetatioa *ir la voie ralili.jue Mthl II article 1er.— Il est fait dlense formelle de plac. r en d. bors des propiet* les bhllanis dos portes d'entre dite < %  barrires . L's portes existautis qui sont dans le cas ci dessus pr. hib devront tre imndi;itrmcnt dplaces pour tre repoitts l'inl rieur des proprits. Article 2.— Toute contravention au pr-ent arrt sera punie conform m. nt l'aitiile 30. 13 me alinn, du code Pnal. Article:;.Cet ant, aprs apprt littinn du Scrlaire d htal de l'inttrieur, se:a exe< ut la di liaeooa des agents de l'Administra lion Miirr.una'e i de ceux de la Police de cetie Nilie. Le l'itiiient dla CorritbioB, (S) th.' d e DfcL\A i is Membre*. (S) J. ZtcliMi. THOMAS < 01 Bl RT, av. Vu et ai prouv : Le Su "liait* n Ki.i d I Int-'eur, 1,8; R T. AIGI'VTL Puur (.pie ci nf "m*: Le Stcil ne de i> l'on n^ine, CLVILLY. Ville de Port-au-PrInie t\ Juillet 19z5. CMVI^MI-N (UU l .NUK I.A C Vu l< k aille es 50, l-rffir (.lire., H !i(> de la Loi du li Oetobli 1881 M r li s i OOietn onmui aux ; Cent .'.i',i. r i qui j a lu u d'in 'pidir daoi la Vi le lu circuUlh n des lrlu.iSH'it m bile dont U s rnu'S^ m i de Itin • dlun renl le chai bs s d s r.us; qu'il con vi' nt. pour ce motif de modifier i Arit ai un.un du i Mai 1923 i|. i lixe les liin u s i u doivi nt s'ar ter les cabioui Isa Lu>uli> venant i' la r&mpr-gne ; Si vous voulez avoir devons ebapeaux^la mode. Visitez In n aison Jeuaro HURTcVDO Grand'Rue M* 1728 par ronven'ion spciale Ol fait savoir tous ceux qu'il aipr-rtiendia qu'en v.rtu de la grosse en forme excutoire ttne ob igation hypothcaire au rappo.t de Me Chrvsos orne Rosemond \.o nairela rsidence de Port aiPrince, consentie par U lame lv i Osir Alexandre la dame Li- Dsir le quatorze .luin mil ne cent vingt quatre Rt en eoo**quence d'un commaudement da meure infrucuenx fait h la dbi trice par exploit de l'huissier M ti. Marseil.e en date du vingt trois Juin mil neuf cent vingt cinq, et d'un certificat du notaire l brysostme Rosemond en date du dix huit Juillet mil neuf cent vingt cinq attestant qu'aucun ei chrisseur ne s'ttail prsent A l'adjudication indiqure pour le su dit jour II sera procd le vendre di que l'on comptera trente et un Juillet mil neuf cent vu gl cinq L dix heures du matin *n l fclude ef p r le ministre de Me Cbryso [orne Kosmond notaire la rsi denre de Port au Pri> ce, Jtraeu ran' Port au Prince NottJ rue di Centre la vente aux enchrea pid'tiqieH. au plus i 'train il dei nbr encheib^ur de |Vm>leei ir*rit dont la ds > r atio • -< : L'n empbci nu 11 sis.IVrtai Prince, AVHM .b I n B Wi si di vnt ch m n d *< %  s> s* Igrand ih-ndu d Po" %  l'i'i a Plir nville i. I nul .i > l-.is connu soi. s le non <" i II..I. la (ion Bou'anl, le dit m ps-enit nt t;l da la couler IH.I'C de In le p.id de I eads soi cinl de pro luuocur, borne an tord p r i n reste de tenaiu. au s d pat la f rande loute de Porl au P.n.ce a Mionvil e, ffi P" Coulaid i coi ei l'ou'Hl pr les hiri a VHIIOO, suivent le poc esieJ at le plan de l'a; p eur B ettJas Csar en data du dix aeuf mars mil hui cent quatre vingt qiiator %  it Outre les charges, c au es et condition du ci.Mer des etagea les enchre se ont ouv ri- au dessous d la m'8 i prix d qua tre cent qistre vii gt quir C pour des mont il d la • lancen rapi t.ii et inlits non compris le o roraires de avocats poursuiv n >, les frais de la ventet les h no tains du nois Aux r qulo poursi lie cl diligences de la dam< Lise lsir propretain dameuraot at domicilie P' au l'n c av.c domine !u au cabiutt de Me. !\rlhur D^ris Kxmeau et Jo sph Clo. d avocat* I3. Rat du eentie Por auP'ince Contre U dame Eva.Dsir Alexandre domicilbea Porl an Piinre. Pour lous icn •eigrimenls s'adiesser au notaire dposilaire du rabier dei ha g s ou su avocats poursuiv nta l-'ai 1 et n'dij.'" a Poil au l'riuce le 28 J-.il 1 > • 1925 (S g') >r.lrr Rarr.rf.ll. Jh. Clou! Pour copie Arthe R MRAU 3* NEW YOlt k 1 annte H •u arial1 00 li vjle Ibu;sejj rr;nklin Mrc Insurance Comnant NKW-YOP.'; J A.vaurariceoontnB Maoenii' a Diamond 1*1 eh i> Allumettes t S;t(a Homo t 0. S, liuhli-r iport Go njmj Souiors i;'<| Ch:s F. 1-.nl. i V > •• I f t ol 'r>n'4 t3:ii^ a _n__to i i es \lani lai liiivs lili Ifis't / \ssurance sur la va Suiihoe TiMs ('., • Vins vV harr .pr gq lloi • O. lit )H l nOPEMiAGlff ; i ro ,)mU, frj aagi _'^^vu iii a ,l W\ S FIilli'Ws V m, Talivs ja mes et noirs. a S ii-oi aie Sans Rival lliuari ti. s .bancteleit E J is d cl enr ts^-^^4^^^ -&F*M CVtamp ac Reims WerlC^Suc^ AytMit exclusif P. aboordelVd M, Hue Mo t n v %r* '& \. de Matteis et C VjenW ~% —• •ai



PAGE 1

%  • %  %  • -•. M-: "MATIN Pourquoi gclietez vohe Clairin Tierjje cliez Marcel gudaiti (!' fil*, •' vos Gin, Wi.sky f liqueur M M votre Hlium et vos alcools mm k •• .. M t votre sucre hatien ou tranger chez >olre Cal torrfi moulu chez votre Bi6re ( powenbiau Hambourg) vos fins de Bordeaux Achetez aussi chez Marcel Audain 1 ^i i . •< parce qu'il provient des ..„^,„ > i noirs .!n .ii>i. parce qu'ils sim| ven& s .ix |.lu lus prix Je li place parce que les luirques qu'ils vendent ionl d'une puret IIIPJI J^bl.. parce que hors p. j | R .„ f •,:,,, r tl | e „, s pr j v ^ u | us .mila.|e,iX parce qu il e.-t prpar ?c Jn unie il choix.4*01 le- appareils les plu* p r'e.liom c< pare que sa lrH>*tir | sm prix <1tint lout" oncurfeaw, parc.; qirils oui w n.Jus aux u.uprix q-rU^urs mil : |'*' leur atlp&oftJ perec q„ | Lecciieil q vous recevrai tera l-s plus rojrtuis liMM Une du magasi i do l'filai fi restons PJVEIS TIJBiiS et accessoires Vici ae? pr.i aujourd'hui : /i x J Dl. 10 50 loi du M 3 1,2 Extra t.ord 31 i4 S. S. B14 tti4 1,2 JJ4 1*1 li Ul 3x t 1 1 -2 3J 5 , x 12 50 16 21 22 27.50 22 2# 25 30 3V 72 lipM J ip, ur Hch.is p ir q U an ,!. Tiibes Dl 2 OU 2 25 2.25 275 3.25 4.00 J.Z5 4 • J a M* llu* L. PrBlziLJi-gjErholiD •if*, ^nal ^ pif/ffeiri de frifone Ire * ^ Compau m du Qua*, i*ur. au Prince. SIROP j (t alors 11 Uatury t'iaca i\ework. & atearrvet 'Jiaiti 4 oeaarvt. H> %t%mfrd Vfinu lo Si *JaiLUi couiarvu. i repartira le ,ue,ne jour puur eW-York via le* l oiis iuj^erd^ preuaui hii ei puaugers. Hn-nrfHa " 2 Juillet 1U54 ;oiumt>iaii OteamsUip Uoaipauy Jnc deliara <5c (Jo, Ayenls M pe.wm fluiyre la irie saisi] A.Recavoir chaque semaine de nouvelles marc ,an • Uses, allant ainsi au levant les dsirs de leur n ,m. Il relise clientle. Liiez h a wa s Heruiauos 20&4W Hue Traversiez La maison F, Lavoel & Co lue du Magasin de I tl.it E.NTRt: OLIMl-N WILL'AMS ET COL li A FienI de recevoir par la Franc i les ar cUs suivant O.nielles Ex-ra Fio; Deiilel'e. Se ir Entiiit-, UroStSi L Peifn^, soufsf t>u (^eur S d DrOaSSi A deoti, de, fi es U Irlre, elc. tic. Afrid p >ur II n oes :Ptai col-, Cravate?, Br te'U; Ctem' %  itoie, Jsrisllei, sU lit s articles p nr micerie et Une lis.— I le k M'pcrifui. ItMU.HO.Na KM TUS GENRES et Boachios poiT ph miCd Aluneetstioo Liqui a : Liqueurs, Cosase, V'io, 0-mnpsg M m b Huiles sa asoui<*huuc el Poopts.— losett tlivi, Accss dire< dt l'tiarmi te "i SpAeitilAi i'n t. m i<>M|..J. M Il Bassins IuSes en eaooteaoo — VI .8 H Sis,), DsscbUoi, N n N"ou baviMX. Hmogeol, juinium LabarraijuP.l'epio Fer Btc.elr.SsI A i et de Glauben, Ecenns en Gros, Savons taUseplit|aei I .ut-, qu Kitrait,essences pour Sirops,liqueurs tt Cooflseris.Coiortala nslui< .Nous avons reu le Vritable Tb des Alpes, Excellent dpura fassez-nous voir, nos piix sont avanlaijiMix, ni %  l las le, %  i %  s La seule peinture ne cliauijeanl pas Je couleur 'G SA-TI-NA n 2 9 OU Shoe PoJlSll Vm^m M i m NewYork Si \o!s vouVz conserver li peau .i vi ch^u>ure>. si VOUS voulez COUM Mil lt POUpltt!! p0lidttj|| loi,,,!, mi, luiplojtz notre pal.'. \|t IK-|JI ..m la m< n/e;u de lotilea I > III i'|„, ^ ahnqoe sp'eialeineiu pour les iieitlleiuei. ainl >•? Ger. Jernsme et Co. get '.* (jiu.Jeauhiiiekii 0 ;s Ptur gurir ou '. Iter tua' ktsjtl OOUTII ,TO\ • s*timowk IL SUFFIT de prendra a l'un a VM r*pM MM IM • %  frmn %  NSMMM une Pilote do If Dehaut 447, ras du Fub St-Dcnii Parti Mais U faut exifer les rentables *a! MM tmu tak klDcl.* I M* mcl 1 Ag i. lu DEHAUT A PARIS •M l'M "i'imnt SS SftBSl n iw.r llie lioyai Mail Steaiq Paekel Louipauy £t* Steamer 'CVinva;/ iMUHit. Oc Kingit>.a CL alteaDu Iv vl d/kUXm prodiain a ?CIH ['. fit ptenOta [e. fu'L ou^ bd poibJ:ari;\x DiiecleincnL pout ffurope, ^Poit-au-^iincc (i tiiJJjuitleL io'i;>. J.Daadti J f ce,• / %  i 299 fine iiavt ie> o



PAGE 1

Lt Ji-.lN F MU. "' GiaidHi^deFivnce Position ex.eptionnello, au centre cls .Ha.re proiimW -le tou.es les Banque, de la douane e de toutes les Agences de I, rteaU >„-..,„ lueott .-1 I eVli. pour ).),• r en •",.. m STns 10MW le. p-rtie. d. la Repu I" i|,l,ield la repabtan. A o '. lionane. Cu,ine b* 1res s,.„.,nee ,. d, plus nries. ..iii8 ; i t V,N DE ww^Kd"-": e ; %  ::, [ %  Talons en Caoutchouc Good 1 •ai es vite et radie guri* Pageol isassisasat : \p%part par !.. Laboraloir,. d,lUroSon*.\ . Rue 4 Valmurnn.. P.rt. kvkj %  s. p te trda BKHM rc. 1*. I*. Patrizi Jv'.. %  l Je ferais un mille pour une Camel 1A pltUIr vnut cela. La~inaisoii|i1,SlLVERA CM. qui n'ont pu encore vu le. joli, article, i, ,; se que d. reeevo.r L. Ma.son II'. Lui dm. leur intrt, s'em.,.. r J M .< don. m, ui ils ILi.iiv.111 !.Hi-er celle uni'"' car nui pan u> i Ci beau, wtirla. i de. ans %  •**jb •• %  oTtrlicles kvt vouent de ioi.te I eau.e et de r .i,i %  pri d*"' '"""• e %  %  •" %  \lp:U. ntr suprieur SatltiV.uin* pour tailleur kaki blano %  i|n'riour uSii laune anglais auprtaor ioii union blano anylal. •nouve,aUM H'IU union blano anglais iil '* Tiimaor Japonais pour chemise 8 hommes et r.inEUps de soie barres couleur puar chemises lionames et robas nouveauts. Haptiste fine pour chemise Paroale Une l our li"qeri*Calicot percale pour •' Zphyr anglais il>our chemises l'air ip Organdi eulsse uni t couleur lias louredeinl-eoio 4'hauesetUe cossaises pour enfant* t'ren. h Prlaky,dernirenouvesut* PopliD • fleurs pour robes Tuaaot bla \ I .imbrie blano Voiles cou'.eui A ban os \\%<. sole brode lui* 1.1 brode Louons *•• ivert' h halle tour premire Co nmun-oa /oiverturos blanche et coulo ir uprlcW |£ndes brid>ea Cidera por ri1 es i |upes Voile b.ano n barrea el a moucha llaluic blancho Nappe coulours Sstlies ssrvlottes blanches lamasa es lruandi hlanc & couleur n barres & a oarr.au. Iminageoou cur anglais sup. pour upeMadras i\ barres do soie pour ohsmlaei H hommes Ovr de Chine couleurs assorties .. •• exlra suprieur •• marocain a carreaux hoirie v carreaux pour robes Chemises iricot-ac le soio a barre Bvabant noir anglais lmilalion totlo ccruc Ssrvioltes do tiilletles blanches & coule ir •• damasa tablan sa se pjar fa titilles Chemisettes allemandes suprieur Aimables clients, ?QOi qui voulez porter, peu de trais, les Dlui betui ussns tni'ii ^*it possible de trouver sur cette plteei ^ waaqaei pis, • % sel d'aller ;llenr>, euaud qn protgent ta eorp^ ei ses orgs9itd|-omroe les/junus inuirgenij'bile, A pat de cela ilsjdurent |l^ '!• %  tous,les auties. TlieVIestlndies Trading Compi Port-au-Prince, Gonaves Cap-Haitien. i ]inem\n& | tOBJOUTE un rrolond chagrin aux ] temmes c! jolie, vous l'tes toutec, Mesdames! Vous pouvez viter ^ette chance !..t. •!>• n employant rgulirement pour votre toilette, l'incomparable Elle conservera votre pidmie Jeunesse el Beaut, et empchera ce pli, fcheux prsage de beaucoup d'autreb, si vous n'y prenez garde. Compltez les heureux effets de la Crme Simon par l'emploi de la Poudre Simon et du # Savon Simon La maison CL.Verret Ma vhand Tailleur Ho 1823 Rue du lagjisin de 1 Etat Se recommande au public et fu* nomBeuse clieu P |. pciur l elipinre de II coupe et la ""prompte mculi'in mise daus les nwages confis i set soins la maiSPU reste ouverte Jusqu' H heures du soir. 'ftot, modrs. Rhum Nectar 1410, Rue du Magasin de l'Eut 117 Rue Bonne Foi. 820, Rae Courte. M. et \s Acra Gran&Ruc^ A ct des Caves de Bordeouf Voulex-vous vodi habiller avec eigaaoe, Slfl oaarchf, va. il< Adras;cz 'ous la Maison -V* A**** Doatia aeviseesl de vendre a petil -*l vendre b-aucov p Daus son pei ml, la maison oomp a tailleur italien s^lti'*t '" tiwe w et le maUlaur accueil st rcs^yc h>U*r subi.i par une v.suo tre dciUS sur travaux luurnla. a tel l-.ut costume command et qui ne > goi'i. iu client oat repris, latSI On patletianis,aiialals. eifragnoi Pharmacie Sjoi Donne avis & sa clientle et *x mdecinJ *. irausome ou LaLol-su lie dLiooie en liologie lappbqu ftna I Dmeiwi %  £kn\cQ* ot t L* 1 1 aratoire Sfl eu '"'•' ,rt ' '"t '' _' n .i fS o neurecurlr peur t-uien Ifs rffercheeisni sanDcnc cl joint R H WW" ^ Wa&Kriinann * contante vw Sen ni reues que le nordi de cl .a^ ,,J s a 'r** r a .a ru „ pour les reuel,ns ,uoi du i .Sjour** H i onrsde7t|*5 ta pour aa*iioeeet '••••e suc,ui Racti t de ^rksstrnaqt H mon re • oul^, Ewrxon du s 'g e'du pu x ,afn d *>**"**"*%[ 1 OU' •••' 11% Ile dis tsars Tlphonie :



PAGE 1

.i.v-*i **dif*ma '• fc • -mDIRECTEUR PROPRIETAIRE MPRlUEin Ole LU en l Mayloire BOIS VERJN 1358, Rue Amricain• NUMERO 20 CENTIMES Quotidien H y deux manires de rurt.nt.-. mr l'ordre danr la socit : l'un*, consiste rendre les hommes impuissants pour le mal, et l'antre les dtourner de vouloir le %  Jules Simon TBLPHONB nt4t .ANNEE N 5506 PORT-AU-PRINCE ( HATI ) MERCREDI 39 JUILLET 1026 /Artibonite et la rlection Mfvi reproduisons avec plai\iditorialpubli S"s le psea H Discreto par noire %  > L'Arttbonde dms sa i du 2 Juillet en tours, i^ijeiexprimes par l'aitfi (ovation des raisons qui ~ ilar ectum de Mon^rno ta pisidencede iblique, s'accordant avec t noire Maison, nous les 4 / apprciation imparos nombreux lecteurs : ifDt est arriv pour dire not'frur nt d-* ven - asolue confirmes par les rsilis. Et no it po von s IU-'-.Q i d r; q i n t una< vieille-t nation gtg iera ent a revenir ces prit) ipes smv-us Le gacbi* et ff e ttvui 'tements que nous eonsta tons dans 1 histoire de notre vie de peuple ont leur ouse, en partie, dans l'org mist ion dfectueuse de nos statuts politique*. Si nous voulions nous tendre se sujet nous conduirait trop loin Pour aujourd'hui, nous nous contentons d'afti mer que tous no %  djji ts o .t t faux. Donc, si harmonie avec noire conception dsorganisation politique, pour commencer a appliquer chex nous une discipline nouvelle, nous sem mes partisans de In rlection la Prsidence de Mr Louis Borno. (Jus nous imports les clameurs et les cris intresss que pousseront nos adversaires la lecture de ces brves paroles. Foits de 1 intrt uaiioual bu n compris, sincre ev.c nor mme, nous n'aurons cure de ce cacophouit • qui sunt musiques lo les. dans e crpuscule gouvernemental, bsau comme ui>t aurore. in H W '^ ai ^ esl P our qu "" w a Heure marque qui ait jamais i di til i e l qui sait qu'il doit coter un neu •*• cher que le Wlu^kj ordinaire !^no Wiffiatn E? y 5CQJ5 WHJJQf M4RFAGES H : er, 5 heures de 1 aprs m '>. l'Olficier de I Etat Gvil E louard Hausar. a proc ' au mariage de Mlle Marcelle Pierre avec notre ami ci collaborateur H rmar.n Renj >min, avocat du I arreau de Port au Prince. Ls l' oins 'aiert pour le m9ri(4 : HM PierreJJ'Hicoiirt, W"l-r Franci, L-^n Xu, Lo "Ipxis et .lment "sgloire, — pou-h m-.riPe: MM Btard t.e'cisD'Rmm C m, tt'tvent Cl'-tin, Euan • Mariuaet Km* m ruil •: uvin. LBodelioQ Nuptiale leur •ara donne deimin en l'Enlis Ci-hirale. Les imris seront cor, 'uits l'aui-1 p^r Madame Glrem Ctestin et Mr Glm n 1 M gloire. M illeurs souhaits de bonh' •• ux nouveaux poux. • a V nous est t jt part rlu q|| ria^e de Mlle Cl -r Kolhjo os n vec notre ami M-xm M^rin. LBndji'lion. Nuptial I nr se-a donne en l'agijs* du Sa cr œur d Turg au le samedi S \< t 6 heures du soir. t'omplim nts. Ecole t'Iie Oublis Ldimtnche2 vot iuri liea •afA-i de lVmicale Tjj-es les an .in ns lves -ont invites y prendre pirr et p>tsssr la journe E : ie Dubois I y aura su.I. s |n mes pendant la gr > rnifie moJ de tn n; que les ibro-ls eu organdis ou s i d la laisou Paul E. iuxila. Une bonne) nouvells vle^diines. Messieurs, Vous qui shrehsa : lionnes, mu-gres, cuisinires, Qraatf, co her, colporteurs, adreise/-vous a l'Ofiice de Placement et d Identi fi •a'iou et vous trouvre/ ce qu'il vous faut. \ ne/ de suite coos jlter les Kth >eoi et registre d luacriytioa aUiNi510d]|a ItieUauli Dc: touche de 3 I "> h -ures p. m. Naurioa Etienne fils larcliandises franaises Port au I rlnoe. Machine additionner DALTON La plus perfectionne et la plu* facile manier, La Situation au Maroc Si -ce n'est pas>ncore Ja paix, mais le nresliqe le la France se consolide de plus en plus. te lareVal Putain rentrera bientt k Pans G. ttlLG AGENT POUR HATIPai n La nouvelle ou'Abd K Km eiirnit rpondu IH commu ui '.lion de U Krance et de l'Kspa gne <|iii MU l disposes lui cm m in> pur les condition de paix. n'ei pas encore rontirme au Q rai d'Orsay Ki-Z— La s tuation est came sur l'taaaasbla du f ront. Abd El Krim < m imue ses reprsail <>s .i il M1rs tribus dissidentes ngo eianl 1 ur soumission Les rguliers ritainf, retirs du front franais, sera eut dirigs sur le Iront esp g loi FKZ— Le calmi rgne sur toit le •• nt marocain, l'ennemi seoj ble ivoir abandonn toute ide d i.h. i MVO et le. Pnutoala ne mit pin core prts commencer te m uw ment en avant. L'avUrttoa seul manifeste de l'aelivit et con lia US • harrasser les Kiffains par ticiilirement dans la rgion 1 %  Beni/eroual qui a t bombard ces jours demis par i\ ariooa. Lorsqu'Mid Kl Krim fut iuform que certaines tribu asaieol Tin teotion de MjoiodN aui frtDfaia il leur envoya , n fire *t S00 no tables pn parmi attst lurent./, vovs r u a mrlier gnral comiiie gages de fidlit des tribus. On pense que le marsihal l' tain rentrera l Paria par aroph ae vers la lin de !i ssmaioe. Si prsence n tant plus DcsasailTS il est parti pour ivibat accomp. gn du marchal Lysutejr. A ron retour h Parts, le marchal i'raiu exposera i,n situation marocaine a Mr PainleN ei I.-I Isa ie,-,.inaiaii daiiooa ni rss pour le succs lin t! de la OampsgOS I '.\ on-idrcomme Ita peu pcebabla 1retour Jti marchal .m Maroc Nouvelles ftranares Par Cbla L'action de la justice tranaiaa contre le communisme '.•AMI — O n a pe>quisitioai> I la co >fd-ration gnrale du tra viil et an comit d'action contre 11 gue re au Maroc la suite d-ua ai u le d' t L'Humanit* manant du comit recommandant aux sol dits da fraterniser avec I-Mit faios. Des documents ont t sai SIJ. l'AUlS -La chambre des appe's coirectioorels a coolirm pobiis sance. ulOji de la mort de %  •• Iryan WASHLNGro.N^Us funrailles d-*, 4i lii yan auront lieu veudredi a ire midi. L'inhumatiou se fera le rncm %  joui un peu plus tard a Arlingion SWAMPSOOTr— Le Prdsnt CoouJge vient d'envoyer a Mme U. vauiiuelettredeco:idolauca>lui eipnrr.ant IJUI I regratqu'il prou ve iiiui que Mme loulidg %  en p prenant la mort soudaine de son m m II parle du grand rob polili qie qut jouait vir Bryan en Am: que depuis un tiers de aj< cle, de ses campagnes comme ah f de p. r ti et de son dvouement la cause morale. fi' I tes secousses stsmiques •JL UEO— D ux secousses sis miq < s ont t r se ii.es hier s ,ir & Ste Hlne de Kamoura^ka ; la 1re, (i 6* violante, ai aurveuue a H i eurea 20 st la seconde qu-1 quHs m aules plus ia>d. Un os si gna s aucun dommage. L'n(|lttere el -sa politique miliiaire en BgroOM se composera prob.be. lient de.7 aviateurs el ee,4 suivi pus lard par uo autre comp > de s pi oies gLlUTEH-liieodore ll,lrel, le clebie barda breton, vient de mourir son domicile l'ge de $7 SB. Les cours *8 'Millet NEW Yo.t.v hiaucs Steilnig Paris— Sterliug Uoilsf •Us 4.867H 10i K| 81 16 Cmussti vos ofasts CHEZ H. Balloni fils Ses Chussires sont les m ilfeures. 4 vendre Un boas Felcb [le damier en dat sorti %  !• %  la fbr qu. • n paifai tat, "'s nr capote Cuircuir, Ste foui a ii km s'aire-ser au bureau dn Journal. Partsiaiia CE SOIR Viflocq lrat2mc pisodes Eiitra : 2, 3 t 4 gourd a Demain Pour la derniers lois %  La INuit du 13 Eairs i 1 yourcls


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06485
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, July 29, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06485

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
.i.v-*i **dif*ma
' fc -m-
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
MPRlUEin
Ole lu en l Mayloire
BOIS VERjN
1358, Rue Amricain
NUMERO 20 CENTIMES
Quotidien
H y deux manires de rurt.nt.-.
mr l'ordre danr la socit : l'un*,
consiste rendre les hommes
impuissants pour le mal, et l'an-
tre les dtourner de vouloir le
" Jules Simon
TBLPHONB nt4t
.ANNEE N 5506
PORT-AU-PRINCE ( HATI )
MERCREDI 39 JUILLET 1026
/Artibonite
et la rlection
Mfvi reproduisons avec plai-
\iditorialpubli S"s le psea
H Discreto par noire
> L'Arttbonde dms sa
i du 2 Juillet en tours,
i^ijeiexprimes par l'ait-
fi (ovation des raisons qui
~ ilar ectum de Mon-
^rno ta pisidencede
iblique, s'accordant avec
t noire Maison, nous les
4 /apprciation impar-
os nombreux lecteurs :
ifDt est arriv pour
_ dire not Clair, dans la question
He Mr Louis
rlection i
le parole ne rsumer
Heioent l'expression de
t'iiiit personnel, mais
du Up.itrtu.ent
re Journal porte le nom
Nous voyons d'ici
adversaires nous de-
de qu I droit nous ve*
r au nom de notre
l'imaginant d'aprs une
qui .eur est cou lumire,
zmilsrevini cet bon-
Nous leur rpoudrons
Lj que nous ne parlons
leur nom, puisqu'ils font
rite. Qu'tnsuite, pour
nous nous inspirons
national et de la con-
fia ei place en nous,
HunuavonijiniHis lr*-
Mi que noua t-xttrio-
eelle de la grande ar
thvailleur qui soif
il paix et dep ogis.
ImprovincL ou nous
ftambit pour ce tri
voyons comme
^ttpiiaK*. s'agiter
latocbes politiqu s
>'fr Moud qui s'est
t'anloch 8
, ins perdus
i'sonner les
il les vieux et
US leur g-1 tl
JJJprtM.gH. tts;-
.** gens. Ce qu
ri~H cVst la domi
SJIN, le piil d-s
Croyons aussi que
" j les souci de
Jaj mmes aspira
" "?aurai tU con-
ner par le*
. * les vieux
i"|oaie.
taire ce ne sont
, Dais des taife.
S"4;,c autorit
/'heure actuelle
tut cette autori
upouvotr.
le l'a que des
jwtrielleseiin
,C^u quaa
ii?ii iblement
g cours de ces der
^laUrceque
"* lu pouvoir vont
l* Un.
un journal de
l'oppo.'iii )ii qull hut prpirer
le pays i mpcher I rlection
dj ..jr Louis Borno On di -ait
la mena* chos^ la vaille d l'-
leciio'i du 10 Avril 192i. Quel-
q"?s jours aprs nous l'avons
vu, le pay., au Palais National.
Miiutennt nous allons dire
pourquoi nous somme* parti-
sans de cette rlection, sans
consi 1er r la personne du Pr-
sident actuel.
Ceite opioion est en accord
avec la doctrine politique que
notre nnison a adopte, en vue
du bonheur public en gnral.
Nous sommes de ceux l qui
croient que la succession rapide
au pouvoir de gouvernements
courts termes ne p^ut raliser
aucun bien apprciable a une
communaut d'hommes. Le
spectacle dsolant que nous of-
fre l'histoire des RpubliqufS,
dans l'tendue tes t^mps nous
arrire une conception trs
peu -fermer tijuedes fStfln.
Dan le cadre forcment troit
d'un article de combat, nous ne pou
von s exposer toutes les raisons de
cette doctrine, inspire de l'histoi-
re. Nous n'effleurerons donc qua
quelques unes que nous essaieron
de condenser en quelques phrases
lapidaires
Pour le bonheur des socit po-
litiques il fitut uo chef reponst-
b r pouvoirs ten tua, ayant pour
1 laboiaiioa df uvres nationales
une g-tr uiie de dur, de ennti
nuit, seuls facteurs capables
damner une russite sociale son
poi< t de p rfeclion
La graude faiblesse des gouver-
nements i rgime parlem n taire,
c'est de se di-puter uo piyi plutt
que de le gouverner L'ouvre utils,
magnifique d un pouvoir prc teut
S' pr*q e toujours c nlrari ,
abmes par l'autre qui vient : es
Prit de raction ou iniomoience.
n art comme en politique, l'unit
keure la rito essentielle en
"hors de laquelle toute siuvrs est
iW-se.
S.irtout pour les piys jeunes
dont 1"S ci lies ne sont pas encore
fo m-s ce? prur nt
d-* ven - asolue confirmes
par les rsilis. Et no it po von s
iu-'-.q i d r; q i n t una< vieille-t
nation gtg iera ent a revenir ces
prit) ipes smv-us Le gacbi* et
ff e ttvui'tements que nous eonsta
tons dans 1 histoire de notre vie
de peuple ont leur ouse, en par-
tie, dans l'org mist ion dfectueuse
de nos statuts politique*. Si nous
voulions nous tendre se sujet
nous conduirait trop loin.
Pour aujourd'hui, nous nous
contentons d'afti mer que tous no
djji ts o .t t faux. Donc, si
harmonie avec noire conception
dsorganisation politique, pour
commencer a appliquer chex nous
une discipline nouvelle, nous sem
mes partisans de In rlection la
Prsidence de Mr Louis Borno.
(Jus nous imports les clameurs
et les cris intresss que pousse-
ront nos adversaires la lecture
de ces brves paroles. Foits de
1 intrt uaiioual bu n compris,
sincre ev.c nor mme, nous
n'aurons cure de ce cacophouit
qui sunt musiques lo les. dans e
crpuscule gouvernemental, bsau
comme ui>t aurore.
in H W'^ai ^ esl Pour qu* ""w 'a
Heure marque qui ait jamais i di til
i e l qui sait qu'il doit coter un neu
* cher que le Wlu^kj ordinaire
!^no Wiffiatn E?
y 5CQJ5 WHJJQf
M4RFAGES
H:er, 5 heures de 1 aprs
m '>. l'Olficier de I Etat Gvil
E louard Hausar. a proc ' au
mariage de Mlle Marcelle Pierre
avec notre ami ci collaborateur
H rmar.n Renj >min, avocat du
I arreau de Port au Prince.
Ls l' oins 'aiert pour le
m9ri(4 : HM PierreJJ'Hicoiirt,
W"l-r Franci, L-^n Xu, Lo
"Ipxis et .lment "sgloire,
pou-- h m-.riPe: MM Btard
t.e'cisD'- Rmm C m, tt'tvent
Cl'-tin, Euan Mariuaet Km*
m ruil : uvin.
L- BodelioQ Nuptiale leur
ara donne deimin en l'Enlis
Ci-hirale. Les imris seront
cor, 'uits l'aui-1 p^r Madame
Glrem Ctestin et Mr Gl-
m n1 M gloire.
M illeurs souhaits de bon-
h' ux nouveaux poux.
a
V nous est t jt part rlu q||
ria^e de Mlle Cl -r Kolhjo os n
vec notre ami M-xm M^rin.
L- Bndji'lion. Nuptial I nr
se-a donne en l'agijs* du Sa
cr ur d Turg au le samedi
S \< t 6 heures du soir.
t'omplim nts.
Ecole t'Iie Oublis
Ldimtnche2 vot iuri liea
afA-i de lVmicale Tjj-es les
an .in ns lves -ont invites y
prendre pirr et p>tsssr la journe
E:ie Dubois
I y aura s N B i.a t Miette manches
longues esr de rigueur.
UatoifssJ on* oou fsrses peu
vent tre remises aux Secrtaires
Mallri EstherCbrisp'n. \n ttS k
ct de St Joseph et Bruns 'ons-
' Hue Uants Destouches No.
814.
Biomalz
Kortiant naurel reen rcn.md
pir lis mdecin* contre l.t oervj
site, l'anmie et la cbluroe, les
troubes digestif, la hiblasse des
poumons, I amaigrisse nent. etc.
Rseoawtftaaat de c'nii pour les
personnes ge9 et p >u.- I. s |n
mes pendant la gr > priole d'alla'temen .
Indispensable pour les en fa- t,
tlsprftaeatantspj-ip I itl
Otoffsoniaojs % C
E'1 vente chez: 'ort-au-
?nnce, Phiriicje W. Mach.
Jacnel, OloflSOB, lacis ft Go.
l-farc, Oljflsao, [jeas iV'Co.
pelit-fiMT, OloflSOB. LfCIS
k Ci.aonaives, ^bel fjnroix,
iCapHaitien, Otto Shuetlc
& Uo. Jrinie, rinrunirio
Uc Koebu. lut Oyoa, I uc
LvbiatUlsACi MirautoAne
Torar A Co.
Publication reue
Nous avons reu le f .s:icule
de Juiu-Jtud t du tfuiietin Olli-
ciel du Uputicnent d- l'ias-
tru t on Publique. Il contient
d'iui-iressautes st listiques sui
la m-rche de nos diverses Eco
les.
Nous en reparle-ons et re-
mercions pour le gracieux en-
voi.
Attention' t
1
Le Seerit de Miami
'ns le trouverez en
achetant des tissus di-*-
t ii| -a d* t* d> rnifie
moJ de tn n; que les
i- bro-ls eu organdis
ou s i d la laisou Paul
E. iuxila.
Une bonne) nouvells
vle^diines. Messieurs,
Vous qui shrehsa : lionnes,
mu-gres, cuisinires, Qraatf,
co her, colporteurs, adreise/-vous
a l'Ofiice de Placement et d Identi
fi a'iou et vous trouvre/ ce qu'il
vous faut.
\ ne/ de suite coos jlter les K-
th->eoi et registre d luacriytioa
aUiNi510d]|a ItieUauli Dc:
touche de 3 I "> h -ures p. m.
Naurioa Etienne fils
larcliandises franaises
Port au I rlnoe.
Machine additionner
DALTON
La plus perfectionne et la plu*
facile manier,
La Situation au Maroc
Si -ce n'est pas>ncore Ja paix, mais le nresliqe
le la France se consolide de plus en plus.
te lareVal Putain rentrera bientt k Pans
G. ttlLG
AGENT POUR HATI-
Pai n La nouvelle ou'Abd K
Km eiirnit rpondu Ih commu
ui '.lion de U Krance et de l'Kspa
gne <|iii mu l disposes lui cm
m in> pur les condition de paix.
n'ei pas encore rontirme au
Q rai d'Orsay
Ki-Z La s tuation est came
sur l'taaaasbla du front. Abd El
Krim < m imue ses reprsail <>s
. .i il m- 1rs tribus dissidentes ngo
eianl 1 ur soumission Les rguliers
ritainf, retirs du front franais,
sera eut dirigs sur le Iront esp
g loi
FKZ Le calmi rgne sur toit
le nt marocain, l'ennemi seoj
ble ivoir abandonn toute ide
d i.h. i mvo et le. Pnutoala ne mit
pi- n core prts commencer te
m uw ment en avant. L'avUrttoa
seul manifeste de l'aelivit et con
lia US harrasser les Kiffains par
ticiilirement dans la rgion 1
Beni/eroual qui a t bombard
ces jours demis par i\ ariooa.
Lorsqu'Mid Kl Krim fut iuform
que certaines tribu asaieol Tin
teotion de MjoiodN aui frtDfaia
il leur envoya , n fire *t S00 no
tables pn parmi attst lurent./,
vovs r u a mrlier gnral comiiie
gages de fidlit des tribus.
On pense que le marsihal l'
tain rentrera l Paria par aroph
ae vers la lin de !i ssmaioe. Si
prsence n tant plus DcsasailTS
il est parti pour ivibat accomp.
gn du marchal Lysutejr. A ron
retour h Parts, le marchal i'raiu
exposera i,n situation marocaine a
Mr PainleN ei i.-i Isa ie,-,.inaiaii
daiiooa n- i rss pour le succs
lin t! de la OampsgOS I '.\ on-id- r-
comme Ita peu pcebabla 1- retour
Jti marchal .m Maroc
Nouvelles ftranares
Par Cbla
L'action de la justice tran-
aiaa contre le commu-
nisme
'.ami On a pe>quisitioai> I
la co >fd-ration gnrale du tra
viil et an comit d'action contre
11 gue re au Maroc la suite d-ua
ai u le d' t L'Humanit* manant
du comit recommandant aux sol
dits da fraterniser avec I-- Mit
faios. Des documents ont t sai
SIJ.
l'AUlS -La chambre des appe's
coirectioorels a coolirm p fdut la con Jamnalion .1 : dp A
co.ninunis es lachm t Va liant
Ciuiurier 6 mois do pn-eu.l
10 im f unes d .mend.) pour provo
i itic'M de militaire ta d>obiis
sance.
ulOji de la mort
de Iryan
WASHLNGro.N^Us funrailles
d-*, 4i lii yan auront lieu veudredi
a ire midi. L'inhumatiou se fera
le rncm joui un peu plus tard a
Arlingion
SWAMPSOOTr Le Pr- dsnt
CoouJge vient d'envoyer a Mme
U. vauiiuelettredeco:idolauca>lui
eipnrr.ant Ijui I regratqu'il prou
ve iiiui que Mme loulidg en p
prenant la mort soudaine de son
m m II parle du grand rob polili
qie qut jouait vir Bryan en Am:
que depuis un tiers de aj< cle, de
ses campagnes comme ah f de p. r
ti et de son dvouement la cause
morale.
fi' I tes secousses
stsmiques
JL UEO D ux secousses sis
miq < s ont t r se ii.es hier s ,ir
& Ste Hlne de Kamoura^ka ; la
1re, (i 6* violante, ai aurveuue
a H i eurea 20 st la seconde qu-1 .
quHs m aules plus ia>d. Un os si
gna s aucun dommage.
L'n(|lttere el -sa poli-
tique miliiaire en B LONDRES- LeDaih Etpreaj
dit que la commis ion d dfense
impna e laquelle Mr Macdioald
a rtavov la que-tiou de la politi
3ue miliiaire anglaise en Egypte,
clare dans un rapport qli i! tait
d'une consqueuce strategque vl
taie de mauteuir des iroupes an
glaises sul'liunies sur les borJ^ du
Canal de Sue* el des patrouilles
navales eur le canal lui mme et
qu'alio d assurer la scurit ces forces i. fallait nninien.r dan
aon tat actuel la garnison anglai
Se du Cure Ce journal ajouts q s
le iqbmec a accept le i.ippo.1 qui
form ra h base de la politique au
gl-iiS.
Nouvelles Di torses
MELUJd.i.Nt'-Lam.ralCxnn ,
et les oili, iers de la Hotte amri
raine a tiiillement dms les eaux
suUrali nao. ont le ce soir Jeshd
tes .1 Iimiii ur a un banq e don
n par le go.vern ur ui-trulien
au parlem nt Des loants ont t
pot jj l'f**d*nl i is i na l'nis
el au loi de Grande Hieligne.
l'AlftSLe lparl d-1 aviateurs
amer-.lin., pour le Haro o-l re
mi i luu.li prochain L>- groOM
se composera prob.be.lient de.7
aviateurs el ee,4 suivi pus lard
par uo autre comp > de s pi oies
gLlUTEH-liieodore ll,lrel, le
clebie barda breton, vient de
mourir son domicile l'ge de
$7 SB.
Les cours
*8 'Millet
NEW Yo.t.v hiaucs
Steilnig
Paris Sterliug
Uoilsf
Us
4.867H
10i K|
81 16
Cmussti vos ofasts
CHEZ
H. Balloni fils
Ses Chussires sont les
m ilfeures.
4 vendre
Un boas Felcb [le damier en
dat sorti ! la fbr qu. n paifai
tat, "'s nr capote Cuircuir,
Ste foui a ii km s'aire-ser au
bureau dn Journal.
Partsiaiia
CE SOIR
Viflocq
lrat2mc pisodes
Eiitra : 2, 3 t 4 gourd a
Demain
Pour la derniers lois
La INuit du 13
Eairs i 1 yourcls


T MAT,
le nouveau Prfet
du Nord
par Milu- 1. bi K-miaaion de
>ir Cliailes Zamor, c'est sur
M. Uuriutfm proche que aetl
arrt le choix du FrMient de
la Hpb^que pour remplir les
importantes et dlicat* s toRC-
tioos de Frltt du Dpartement
du Nord.
Ut M mutile de rappeler l b
brillantes qualits qui distn.-
ou-ni M. LuuriMou Urodieet-:
Pont desg ' u,ion Q
Chet de I hltat lJa rtij*isai:e
parlaile qu'il a do son milieu,lt$
nombreuses* relattwis qu'il y
compte, tout qu'il est sa place
et permettent d'esptrer que sa
collaboration s ra en louspow
protitabl.' au Pays et au Oou-
veni' m nt.
Nous envoyons Imite.* ncs
sympatlites au Nouveau Prl.l.
Accident de voitures
Ce niatm, il tait liuit heures
envuoi., lorsque la voiiuie de
ItGouaigtUon de* Sur de
Savoa Luit de roeo
Savon Laii de coco
Savon Lait de coc>>
S non L"ii de coco
' Swon L ni de coco
Chez Isaac Dishy & C
4tae Courbe i\ 1738
-WPWWW^"
Prochain dpart da
RM. Valle et Prestes
ls Amassa leurs de la Tease
raicaise offrit ont une dernire de
-( (iardin de phare et de
l La paix ch:z soi >.
Kn> ore quelqu.s jours, le* ar If
tes fiMici< au trient in OBteela
ble Varits
U V [C. Soirrg
fies mm
Entre : G 0,50
ARRETA:
rti '.> i Il est "joot les ail
laa sut'Dts & l'aiticle 1er de
l a11t coouBuoal du *M., 11
Le tracu ors automobile- a
roues garnis de lames s'en Va
lout aux . nu endroits.
L'AdminisI tion Communale
pourra, ctpend nt, sur demande
qui lui en sera fait, autori-er te
pansage de ces deriirrs vhi uh s
J'un point de la Ville I un utre.
Dans ce-"as, <9 garanties d--r-)
l*ction pour la cbinsse SfTOol <
proposes pat les intfssts '" '1
diques par I \drni i traite ,ui,
en outre, l.era l'i niaiie mu*
vre.
Le Prsident de la Commis on,
S)Ch. de DEIAA
Les Membres.
(S) J. ZwhareTHOtfNS
COLBFRT. av
.Vu et approuv -
Le Secrlnhe d'Etat d-l'ln'ri iir,
S R. T. AlTOlSTE
Pour copie c nforme :
L Secitaiie de la Commun \
( DVILLY.
Eug. LE BOSSE &
Agences- Reprsentais
P0RT-4U.PRliVCB
Agents gnraux de:
Fecker Jones Jewell Ml il
i
YiHcePonauPriBE^ vente
Ml .*..!. ,.l > V- *- UIC 1)11 !lll " --------.....
Si .lo< pli de U'iiA d< rendant iw vo| poursuivre leui voy ge mi
L'AttDUe 'olni Br>uM grand tour du monJe.
uam, aiU se beurler contre le
buss \j LOI qui allait tau- le
mme sens.
Le clioc lut d'une telle vio-
lence que Lsdeux treiturea tu-
rent s. rieuK uitiii enduaniia-
gei, o euidonant dee bleur
res an cot hw conduianl la i>n-
niiereii datai laquelle avait prie
place l5 ltuv. l'ro llocbar.'.
aumnier des Steura qui P<*r
chance, s'en tira heureusement.
L* Canicule et tes < inploy.'s
de Commere
Lepui quelques semaines btau
coup dtnipiyve pieuneul leur
coug.". annuel. Il sembla ce peu
dam qui ! pitron llaitiens ne
se prlent paa lu tout a cette ton
tunie, si lideleu.ent observe par
les bureau* publics et les patron-
tranger!.
Non* utllrons donc l'allenliun
du Pisidenl de la Chambre * Commerce Haueune tanl coul
dans Us milieux commerciaux sur
le -M tail ' ces actifs et bons tm
plov> i qui lui binent toute 1 anne
et iii-i lient eux aussi uu brin dt
repos.____________
Une orande tte
en perspective
JUCVst odle que piip.ue i(Ja<
vre de IfigliM Mthodiste.
Weeleyennu Indpendante de
Port-au-Pnnce et qui est lix.'v
au 5 Auiu piochaUL
liyaun ce jour U Kerinesh.
Tombola, Aurai lions diverses.
Musique, dans la Cour du Pftt-
bytt':rt
Une carie doui le codt est
fix (j 2 donnera droit un
objet de mme valeur-
Nous y reviendrons bientt.
""ncrologie '
De baui Marc nous est par-
venue ta ti.Me nouvelle de la
mort de Madame VcuvTVlb rt
Daleiicoiu, i e Julie Fonch,
auivenui' le dimanche nu !n*20
Juillet.
Lh dfunte tait lu mie de
notre ami. le l'r Franois l)a-
lencour, de Madame Honorine1
Woil et de MM. Adolphe et
Chriatixn Dalencour.
Dcs" .
Est dcd hier midi, Ma-
dame Dieubon Laborde.
tk! lunn illts lUTODl lieu cet
apr midi, heures, a I RgH*
te Si Joseph. Maison mor-
tuaire Rue T r. ruassi.
Ncs DCn s condolances
aux (trents l'p' uts..
Flatte de l'accueil cii rmant
dont il ont et rpondant la demande g ut
raie, les Ambassadeurs de la t'en
se FrenalM ont ficid d'oitrir
une aoiie d'aditu au cour de 'a
quelle il i.ous sua donn de vivre
cediameimptessiounant liARUii N
DB,1'mmu dont le succs a l i n
inenp et de nous Uriidtr glftce h
l'amiisanle comdie de ('.ourteline
' La PaI CHKZ woi ".
Cette soire aura lieu Vt-udreJi
Ciu \arits nu prix modi>| ;
de gourdes.
itvec la repisenlation du ' !'i
bustier '', c'est la dernire occa
.ion qui sera offerte noire .en*
artistique pour lmoij?ncr notre a I
mirutiou au\ reprsentants de la
Pense Franaise. Il esl Jonc cm
taio que tout fort au 'r'rince con
tnbuera ce succs qui nous \ iu
dra nue place marqm e dans le
Ciiur le MM. N'allie et l*resles,<-t
dont ils se souvi ndront non MU
lement au cours de Unr prochain
sjour a la Guadeloupe, .' la Mm- i
cique, la Guvane uu m*is aus^i de retour dans leur
prop'e foyer.
No ci dautre pirt la distrilu
lion du Fil uslier dont la re
prsentation atln lien itiiuaucbe '
LE FLlll -TIEH
Comdie en n.i at^*^ par Je n
Rii li. pin de *fce> mie K ; e
Legm / M Kdouii Nall e
Jacquenin Rtsmond l're. e:
Pmrr Mhiic Lu dun
.lt,,k .S'e x A. AJaxiiii .nu
Maria Anne Mine Pjimlle.
Ordre des Avocat
Messieurs le avo.als du Barre u
de Port au l'ruici; hont couvoju
en Aasauiblie uaarale ie inu.li
i aot procii ii.i .i.iiu li-uros du
malin au iriuuuitl de I6r I lattiice
del'.Mtau Prince l'alUi dlire
U Lti oun e, 1rs Mcmbus lu Gon
sen de discipline et >e S cruti >
d.i 1 Ordre des wods.
Porl au l'riuce, le 2S juillet 1915
Le lia ou nier
,t.on N\l
21 Juillet 19*5
LA COMVI^IU.N LuMML'NALE
Vu Partiale 31, "urne i-lini de
h Loi d i d Octobre 1881 sur les
Coni ils Communaux ;
l'orisidrunt qu-; le* portes d'en
tre diies bairieies'> qui ouvrent
en !fh i des piojrits prives
er.lravsT la aireetatioa *ir la voie
ralili.jue
Mthl II
article 1er. Il est fait dlense
formelle de plac. r en d. bors des
propiet* les bhllanis dos portes
d'entre dite < barrires .
L's portes existautis qui sont
dans le cas ci dessus pr. hib de-
vront tre imndi;itrmcnt dpla-
ces pour tre repoitts l'inl
rieur des proprits.
Article 2. Toute contraven-
tion au pr-ent arrt sera punie
conform m. nt l'aitiile 30. 13
me alinn, du code Pnal.
Article:;.- Cet ant, aprs
apprt littinn du Scrlaire d htal
de l'inttrieur, se:a exe< ut la di
liaeooa des agents de l'Administra
lion Miirr.una'e i de ceux de la
Police de cetie Nilie.
Le l'itiiient d- la CorritbioB,
(S) th.'de DfcL\A
i is Membre*.
(S) J. ZtcliMi. THOMAS
< 01 Bl RT, av.
Vu et ai prouv :
Le Su "liait* n Ki.i d I Int-'eur,
1,8; R T. AIGI'VTL
Puur (.pie ci nf "m*- :
Le Stcil ne de i> l'on n^ine,
CLVILLY.
Ville de Port-au-PrInie
t\ Juillet 19z5.
CMVI^MI-N (UU l.NUK
I.A C
Vu l< k aille es 50, l-rffir (.lire.,
H !i(> de la Loi du li Oetobli 1881
m r li s i OOietn onmui aux ;
Cent .'.i',i. r i qui j a lu u d'in
'pidir daoi la Vi le lu circuUlh n
des lrlu.iSH'it m bile dont U s
rnu'S^ m i de Itin dlun renl
le chai bs s d s r.us; qu'il con
vi' nt. pour ce motif de modifier
i Arit ai un.un du i Mai 1923
i|. i lixe les liin u s i u doivi nt s'ar
ter les cabioui Isa Lu>uli> venant
i' la r&mpr-gne ;
Si vous voulez avoir
devons ebapeaux^la
mode.
Visitez In n aison
Jeuaro HURTcVDO
Grand'Rue M* 1728
par ronven'ion spciale
Ol fait savoir tous ceux qu'il
aipr-rtiendia qu'en v.rtu de la
grosse en forme excutoire ttne
ob igation hypothcaire au rappo.t
de Me Chrvsos orne Rosemond \.o
nairela rsidence de Port ai-
Prince, consentie par U lame lv i
Osir Alexandre la dame Li-
Dsir le quatorze .luin mil ne
cent vingt quatre Rt en eoo**-
quence d'un commaudement da
meure infrucuenx fait h la dbi
trice par exploit de l'huissier M
ti. Marseil.e en date du vingt
trois Juin mil neuf cent vingt
cinq, et d'un certificat du notaire
l brysostme Rosemond en date
du dix huit Juillet mil neuf cent
vingt cinq attestant qu'aucun ei
chrisseur ne s'ttail prsent A
l'adjudication indiqure pour le su
dit jour II sera procd le vendre
di que l'on comptera trente et un
' Juillet mil neuf cent vu gl cinq L
dix heures du matin *n l fclude ef
p r le ministre de Me Cbryso
[orne Kosmond notaire la rsi
denre de Port au Pri> ce, Jtraeu
ran' Port au Prince NottJ rue
di Centre la vente aux enchrea
pid'tiqieH. au plus i 'train il dei
nbr encheib^ur de |Vm>leei
ir*rit dont la ds > r atio -< :
L'n empbci nu 11 sis.- IVrtai
Prince, Avhm .b I n B Wi si di
vnt ch m n d *< s> s* I-
grand ih-ndu d Po" l'i'i
a Plir nville i. I nul .i > l-.is
connu soi.s le non <" i II..I. la
(ion Bou'anl, le dit m ps-enit nt
t;l da la couler ih.i'c de In le
p.id de I eads soi cinl de pro
luuocur, borne an tord p r i n
' reste de tenaiu. au s d pat la
frande loute de Porl au P.n.ce a
Mionvil e, ffi P" Coulaid i
coi ei l'ou'Hl pr les hiri a -
VhIIoo, suivent le poc esieJ
at le plan de l'a; p eur B ettJas
Csar en data du dix aeuf mars
mil hui cent quatre vingt qiiator
it Outre les charges, c au es et
condition du ci.Mer des etagea
les enchre se ont ouv ri- au
dessous d la m'8 i prix d qua
tre cent qistre vii gt quir c pour
des mont il d la lanc- en rapi
t.ii et inlits non compris le o
roraires de avocats poursuiv n >,
les frais de la vent- et les h no
tains du nois Aux r qulo
poursi lie cl diligences de la dam<
Lise lsir propretain dameuraot
at domicilie P' au l'n c av.c
domine !u au cabiutt de Me.
!\rlhur D^ris Kxmeau et Jo sph
Clo. d avocat* I3. Rat du eentie
Por auP'ince Contre U dame
Eva.Dsir Alexandre domicilbea
Porl an Piinre. Pour lous icn
eigrimenls s'adiesser au notaire
dposilaire du rabier dei ha g s
ou su avocats poursuiv nta
l-'ai1 et n'dij.'" a Poil au l'riuce
le 28 J-.il1> 1925
(S g') >r.lrr Rarr.rf.ll.
Jh. Clou!
Pour copie
Arthe R MRAU
3*
NEW YOlt k
1 annte H uarial1 00 livjle Ibu;sejj
rr;nklin Mrc Insurance Comnant
NKW-YOP.'; J
A.vaurariceoontnB Maoenii'a
Diamond 1*1 eh i>
Allumettes t S;t(a Homo t
0. S, liuhli-r iport Go njmj
Souiors i;'<|
Ch:s F. 1-.nl. i V > I
ftol*'r>n'4 t3:ii^a_n__to i i es
\lani lai liiivs lili Ifis't /
\ssurance sur la va
Suiihoe TiM- s ('.,
Vins vV harr.pr gq lloi
' O. lit )H l
nOPEMiAGlff
; i ro ,)mU, frj aagi _'^^vu iiia,l
W\ S FIilli'Ws V m,
Talivs ja mes et noirs.
a S ii-oi aie
Sans Rival
lliuari ti. s .bancteleit
E J is d cl enr
ts^-^^4^^^ -&F*M

CVtamp ac
Reims
WerlC^Suc^


AytMit exclusif
P. aboordelVd
M, Hue Mo t n v %r* '&
\. de Matteis et C VjenW
~%
ai



--------------------------------- .....-- .
M-: "MATIN
Pourquoi
gclietez vohe Clairin Tierjje cliez Marcel gudaiti (!' fil*,
' vos Gin, Wi.sky f liqueur M M
" votre Hlium et vos alcools
mm k

..

M
t
votre sucre hatien ou tranger chez
>olre Cal torrfi moulu chez
" votre Bi6re ( powenbiau Hambourg)
vos fins de Bordeaux
Achetez aussi chez Marcel Audain 1 ^i
i-.
.
<
parce qu'il provient des ..^, > i noirs .!-n.ii>i.
parce qu'ils sim| ven& s .ix |.lu lus prix Je li place
parce que les luirques qu'ils vendent ionl d'une puret iiipji J^bl..
parce que hors p. j | R. f ,:,,, ,r tl |e,s prjv ^ u|us .mila.|e,iX
parce qu il e.-t prpar ?c Jn unie il choix.4*01 le- appareils les plu* p r'e.liom c<
pare que sa lrH>*tir | sm prix <1tint lout" oncurfeaw,
parc.; qirils oui w n.Jus aux u.u- prix q-rU^urs mil:|'*' leur atlp&oftJ
perec q | Lecciieil q vous recevrai tera l-s plus rojrtuis
liMM Une du magasi i do l'filai
fi restons
PJVEIS TIJBiiS
et accessoires
Vici ae? pr.i aujourd'hui :
/ixJ Dl. 10 50
loi du
M 3 1,2 Extra t.ord
31 i4 S. S.
B14
tti4 1,2
JJ4 '
1*1 li
Ul
3x t 11-2
3j 5
, x
12 50
16
21
22
27.50
22
2#
25
30
3V
72
lipMJip,ur Hch.is pir qUan ,!.
Tiibes
Dl 2 OU
2 25
2.25
275
3.25
4.00
J.Z5
4
J a
M*
llu*
L. PrBlziLJi-gjErholiD
if*, ^nal ^ pif/- ffeiri de
frifone Ire * ^ Compau .
m du Qua*, i*ur. au Prince.
SIROP DESCHIENS
'IWwtMff**" rtnr da 9*off pr*orlt par Ittita mMI-el
^T,". "' |rcuJ,1-,Sr'%#*' Ada"' "* ' *ra ,. p,/#
Colombiao Steainslup
liouip.iiy iic
?U-^atl IV 15 guitUL. courant ttt -
tenJu a *il au Varice fcAamtdini afcit
piycbairi tua C^p-irU'tea. *W upaiia te
mcinc jaui paui faimmcJauw, c.v wiuc cour
Jxina^wa ^ et. fe pcfe & l'a Cobuvlne,
pr avant | Wiv padatxaeo.
American Aatillesliuc
i j Operated for
,. United ^Smu* Shipping Board
m By^Colombian Sieamthip
Company Inc.
M^ttoj(t alors
11 Uatury t'iaca i\ework.
& atearrvet 'Jiaiti4 oeaarvt. H> %t%mfrd
Vfinu lo Si *JaiLUi couiarvu.
i repartira le ,ue,ne jour puur eW-York via le*
l oiis iuj^erd^ preuaui hii ei puaugers.
Hn-nrfHa " 2 Juillet 1U5-
4 ;oiumt>iaii OteamsUip Uoaipauy Jnc
deliara <5c (Jo, Ayenls
M pe.wm fluiyre la irie saisi]
A.Recavoir chaque semaine de nouvelles marc ,an
Uses, allant ainsi au levant les dsirs de leur n ,m.
Il relise clientle.
Liiez h a wa s Heruiauos
20&4W Hue Traversiez
La maison F, Lavoel & Co
lue du Magasin de I tl.it
E.NTRt: OLIMl-N WILL'AMS ET COL li A
FienI de recevoir par la Franc i
les ar cUs suivant
O.nielles Ex-ra Fio; Deiilel'e. Se rtubJts, Cdione*, Unspsaaa Oeroi, l\uoiw Piur. emu d S...
ou* ami pour Huttes. -Spart n m Hotlh lltuts PsalaUii
pnes puur Ho" -sel cBSpesui.'d*< Si.w Perles ds t le beaut,
'ses Dancings, Chapsaus Jjaa II ici (k> ir Entiiit-, UroStSi L
Peifn^, soufsf t>u (^eur S d DrOaSSi A deoti, de, fi es U
Irlre, elc. tic.
Afrid p >ur II n oes :Ptai col-, Cravate?, Br te'U; Ctem'
itoie, Jsrisllei, sU lit s articles p nr micerie et Une lis. I
le k M'pcrifui.
ItMU.HO.Na KM T--US GENRES et Boachios poiT ph miCd
Aluneetstioo Liqui a : Liqueurs, Cosase, V'io, 0-mnpsg m m b
Huiles sa asoui<*huuc el Poopts. losett tlivi,
Accss dire< dt l'tiarmi te "i SpAeitilAi i'n t. m i<>-m|..j.m. Il
Bassins IuSes en eaooteaoo VI .8 h Sis,), DsscbUoi, n n N"ou
baviMX. Hmogeol, juinium LabarraijuP.l'epio Fer Btc.elr.SsI A i
et de Glauben, Ecenns en Gros, Savons taUseplit|aei I .ut-, qu ,
Kitrait,essences pour Sirops,liqueurs tt Cooflseris.Coiortala nslui<
.Nous avons reu le Vritable Tb des Alpes, Excellent dpura
fassez-nous voir, nos piix sont avanlaijiMix,
ni
l
las
le,
i
s
La seule peinture ne cliauijeanl pas Je
couleur
'G
! SA-TI-NA
n

2'
9
OU Shoe PoJlSll Vm^mMim
New- York
Si \o!s vouVz conserver li peau .i vi ch^u>ure>.
si VOUS voulez COUM Mil lt POUpltt!! p0lidttj|| loi,,,!, mi,
luiplojtz notre pal.'. \|t ik-|ji ..m la m< n/e;u de lotilea
I > iii i'|, ^
ahnqoe sp'eialeineiu pour les iieitlleiuei. lit- | ruiip' xs rtiauMurts t ni li. -.. .
l'iiuiiijli ..

uprpare spcialement pour ie rliui.it
Hati
The Charles H. Irown |>ainl >?
Ger. Jernsme et Co.
get '.*
(jiu.Jeauhiiiekii0
;s Ptur gurir ou '. Iter
tua' ktsjtl Ooutii ,to\ '
s*timowk
IL SUFFIT de prendra
a l'un a vm r*pM
Mm Im frmn NSMMM
une Pilote do If Dehaut
447, ras du Fub St-Dcnii Parti
Mais U faut exifer les rentables
*a! mm tmu tak klDcl.*
I M* mcl
1
Ag i. lu
DEHAUT A PARIS
M l'M "i'imnt SSSftBSl n iw.r
llie lioyai Mail Steaiq
Paekel Louipauy
t* Steamer 'CVinva;/ iMUHit. Oc Kingit>.a
cl alteaDu Iv vl d/kUXm prodiain a ?cih ['.
fit ptenOta [e. fu'L ou^ bd poibJ:ari;\x
DiiecleincnL pout ffurope,
^Poit-au-^iincc (i tiiJJjuitleL io'i;>.
J.Daadti Jfce, *
v
::
/ i
299 fine iiavt ie> o


Lt Ji-.lN
F MU. "'
GiaidHi^deFivnce
Position ex.eptionnello, au centre cls .Ha.re
, proiimW -le tou.es les Banque, de la douane e
de toutes les Agences de I, rteaU
>-.., lueott .-1 I eVli. pour ).), r en ",..
mSTns 10MW le. p-rtie. d. la Repu-I"
i|,l,ield la repabtan. A........o,'.
lionane. Cu,ine b* 1res s,..,nee ,. d,
plus nries. ..iii8;it
v,n de ww^Kd"-":.....e ;::, ['
Talons en Caoutchouc Good 1
ai
es vite et radie
guri*
Pageol
isassisasat:
\p%part par !.. Laboraloir,. d,lUroSon*.\
. Rue 4 Valmurnn.. P.rt.
kvkj
-. s.
p te trda bkhM rc.
1*. I*. Patrizi

Jv'..
l
Je ferais un mille
pour une Camel
1A pltUIr vnut cela.
La~inaisoii|i1,SlLVERA
CM. qui n'ont pu encore vu le. joli, article, i,
,; se que ,.....' d. reeevo.r L. Ma.son II'.
Lui dm. leur intrt, s'em.,.. r J M.< .
don. m, ui ..... ils il- i.iiv.111 !.Hi-er
celle uni'"' car nui pan u> i
Ci beau, wtirla. i de. ans **jb
oTtrlicles kvt vouent de ioi.te I eau.e et de
,r.i,i............. pri d*"' '""" e.....""
\lp:U. ntr suprieur
SatltiV.uin* pour tailleur
kaki blano i|n'riour
uSii laune anglais auprtaor .
ioii union blano anylal. nouve,aU-M
H'IU union blano anglais
iil '* -
Tiimaor Japonais pour chemise 8 hommes et r.in-
EUps de soie barres couleur puar chemises liona-
mes et robas nouveauts.
Haptiste fine pour chemise
Paroale Une lour li"qeri*-
Calicot percale pour '
Zphyr anglais il>our chemises l'air ip
Organdi eulsse uni t couleur
lias louredeinl-eoio
4'hauesetUe cossaises pour enfant*
t'ren. h Prlaky,dernirenouvesut*
PopliD fleurs pour robes
Tuaaot bla \
I .imbrie blano
Voiles cou'.eui A ban os
\\%<. sole brode ,
lui* 1.1 brode
Louons * ivert'
hhalle tour premire Co nmun-oa
/oiverturos blanche et coulo ir uprlcW
|ndes brid>ea Cidera por ri1 es i |upes
Voile b.ano n barrea el a moucha
llaluic blancho
Nappe coulours
Sstlies ssrvlottes blanches lamasa es
lruandi hlanc & couleur n barres & a oarr.au.
Iminageoou cur anglais sup. pour upe-
Madras i\ barres do soie pour ohsmlaei H hommes
Ovr de Chine couleurs assorties
, .. exlra suprieur
marocain a carreaux
hoirie v carreaux pour robes Chemises
iricot-ac le soio a barre
Bvabant noir anglais
lmilalion totlo ccruc
Ssrvioltes do tiilletles blanches & coule ir
damasa tablan sa se pjar fa titilles
Chemisettes allemandes suprieur
Aimables clients, ?QOi qui voulez porter, peu de
trais, les Dlui betui ussns tni'ii ^*it possible de
trouver sur cette plteei ^,' waaqaei pis, ?sel
d'aller ;llenr>, areeuil vous ! lse \r.
Il n'y
s de sub.titut pour I
.maill'-Camel," ni lur le (Unix
et agrable .uclanpc Cainel
Celui qui fume de "CemeW
exige des CameN." Parce
qu'elles ont une douceur, W
nromr. une dlicatesse, que von
i trouvre/, don aucune nutre
Igarclte.
ye i.ius laisse pa dire qu
toute autre cigarette, d'un priic
quelconque, vuut lei. "Camel..
EMTM le' "Catnels" vou.-
mme. Quelques boufle.,
(toc..,vafralchl.saates,et vou
fert* un mille a l^d roui une
'Camal."
R. J. RtiNOtM
TOBACCO CO.
rt .ion *!
N.ri. C.roUaa
D.S.A.


\
7m "Nn
i
Les I inmes
ainsi que les en
juinsu*mtnt
avoir des ta-
lon* jncaout-
choucAl* sont
heureux te Us
avoir car avec
eux ils mar-
chent con/or-
tablement. j
Protgez votre corps
pendant vos prome-
nades journalires,en
usant les iulons en
caoutchouc Good ear
avec a,vous observe
rez la dillrence des
pas lu'ollre leur
construction spciale.
Les l..U,s ei.Jea.tutcl.ou; BomI Iiar.sont m ralit d.- lau.ns |)i>euaud
qn protgent ta eorp^ ei ses orgs9itd|-omroe les/junus inuirgenij'-
bile,
A pat de cela ilsjdurent |l^ '!' tous,les auties.
TlieVIestlndies Trading Compi
Port-au-Prince, Gonaves
' Cap-Haitien.
i ]inem\n&
| tOBJOUTE un rro-
lond chagrin aux ]
temmes c! jolie, vous
l'tes toutec, Mesdames!
Vous pouvez viter
^ette chance !..t.!> n
employant rgulire-
ment pour votre toilette,
l'incomparable
Elle conservera votre pidmie
Jeunesse el Beaut, et empchera
ce pli, fcheux prsage de beaucoup
d'autreb, si vous n'y prenez garde.
Compltez les heureux effets de la
Crme Simon par l'emploi de la
Poudre Simon
et du #
Savon Simon
La maison CL.Verret
Ma vhand Tailleur .
Ho 1823 Rue du lagjisin de 1 Etat
Se recommande au public et fu* nomBeuse cli-
eu.P|. pciur l elipinre de II coupe et la ""prompte
mculi'in mise daus les nwages confis i set soins
la maiSPU reste ouverte Jusqu' H heures du soir.
'ftot, modrs.
Rhum Nectar
1410, Rue du Magasin de l'Eut
117 Rue Bonne Foi.
820, Rae Courte.
M. et \s Acra
Gran&Ruc^
A ct des Caves de Bordeouf
Voulex-vous vodi habiller avec eigaaoe, Slfl
oaarchf, va. il<
Adras;cz 'ous la Maison -V* A- ****
Doatia aeviseesl de vendre a petil -*l
vendre b-aucov p
Daus son pei ml, la maison oomp a
tailleur italien s^lti ordre d'Italie .-uji
t^leesteu mesure d* fournir de* ""'JJ,
ot sur mesure, en cheviote, diagonale, ps"_
driu blano el couleur, coupons de sss-
talus- KtoKas paur gllete
Bonneterie
| neimsss de jour et de nuit, a i inat s*
C ls et manchettes dernires < '
oi I y|am&s. ,
Celiemi*otieoi>'*t '" tiwe w
et le maUlaur accueil st rcs^yc h>U*r
subi.i par une v.suo tre dciUS sur
travaux luurnla. a tel
l-.ut costume command et qui ne >
goi'i. iu client oat repris, latSI
On patletianis,aiialals. eifragnoi
Pharmacie Sjoi
Donne avis & sa clientle et *x mdecinJ *.
irausome ou LaLol-su lie dLiooie en
liologie lappbqu ftna I Dmeiwi
kn\cQ* ot t
L* 11 aratoire Sfl eu '"'' ,rt' '"t '' _'n.ifSo
neure- curlr peur t-uien Ifs rffercheeisni
sanDcnc cl joint R H WW" ^ -
Wa&Kriinann * contante vw
Sen ni reues que le nordi de cl .a^ ,,J
s a 'r** r a .a ru pour les reuel,ns
,uoi du i .
.Sjour** .
Hionrsde7t|*5
ta
pour
aa*iioeeet 'e suc,ui
Racti t de ^rksstrnaqt
H mon re oul^,
Ewrxon du s 'g e'du pu
,x,afn d *>**"**"*%[

1 OU'
'
11% Ile dis tsars
Tlphonie :


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM