<%BANNER%>







PAGE 1

La *l i .rw ,!• \ > Eug. LE BOSSE & Co Agences— Reprtsentalinas •4genf gnraux de : 9 eck.r Jo~~ Jewell iUiog Tranklin Tire Insurance Company NKW-YOR. Aw urancecontre l'inoeiidie Diamond Match ty Allumett es^JSal Home i B. S t B ublier xport liompmj Souliers Reda. Cl.as F. latllaqeit S !" Poi ssons %  at entoagjienre \lanflaclures Lite Ins'ce C Assurance sur la vie, FHARMA.C& PRINGiPAi^j H. CANONN*. 40. RUE Huuat ••••0 BOULtVMO t|(A -^ PARIS vendant LE ranxiin MAUCHI MJ I Produits du Pitmiim w et toujours de prunier* talsse UNE SEULE QLALnt, •LA MEILLEURE — Echo de Hoche Nous citoyens notables do la ville de lliuclie sou^i^ns, n ocrui m aucune fonction publiqu\ bifl imbu* des sentimeuts palrio liquCI cl d'amour de leconnaisItoce rrovons devoir rendre un bonmagt pi Wlfl Son Kicellence, Mr. le Prsidant Borno pour tous 1M biens qu 1 a a< comp iaM le Pays, particulirement lliiiche Celui qui serai pas ppi6 i. r n'a pal Je grandeur d'unie, par consfquent ist imperfectible; ce>t pour n tre pas aux prises ivte notre cons'.ienre que. au moment ou Il plupart de oiloyens tt barbstils ourdirent pour cnrsver la rletion de Monsieur Homo. Nous Je Minche. nousj-geoi^ utile de ptoclamei hauUmenl que M. Borno si an Hatien comptent, car il tait pour lliuclie ce qu'aucun de M prdcesseurs u'a lad; sol qu'ils furent contrari-s pai le guerre civile, soit que l'intrt personnel pr*vsilebf> eus Maintenant, que voyons-nous aux Lattes et ailleurs depuis seul ment tro a ansque Son Excellence Ml Borno a les rens du Pouvoir l H hpital cuperbe et maj >lueux, une route rueilleure.d'ici Tort au Prince la cration d'une cole technique, et d'uue Prfecture, le respect prof.-se par I* (Jendarm-• tie envers tous les ritovens hou • noies, la distribution de-, graines de coton aux habitants ruraui,etc. Knpreaei.ee de tant de bienlait ralises, pouvons-nous rester indiffrents l'endroit d'un tel liai* tien .' Notre con-cienct noui rpond tlou. Si Mr Borno est candidat a In rlection, ce droit qu'il a est ju- titi pur ses ouvres et par son dtir de luire encore plus pour ton r'ays. Mr. Kono a t uChet d't tnl'pur la volont divine, ai l'Etre Supime juge ncessaire de reuouveloi son Mandat pour une autie piiode de quatre an*, dj, on doit considrer cela comme un fa t accompli. .... \. Wooley, ancien Magistrat Communal; PL Coicou, Cueu/a Ca/eau, J. tlaroiet, arpenteur public, S. Laroche. N. D. liilles, lleori Briteee, Prvt, Aznot .lnGilles, L. Uri/ard. A. Franois, J. 'Lliabois, mutrte coidonnier. Viteliu Labont, Marc Aurel Lacroix, 0. Nialarv, Beauliarnais .losepli. Donatien Gauthier, le. benjainiu, P. MaUrv. C. Honor, J. Jn r'ran cois, Elveua Bluaire,Etile Bllol. Gratta Pdre, F. Hector, Jean Dedieu Pierre, Damus Davdmar, Philoel* titre >n, mattre m >n. Hector Saint Meiaut, sellier; Bois rond Joachim, Charles Jean etc.. Globules Rbaud Mii ? : K%^TsaRSs. L 'S DO-cHOoi. , Ko* '"*' j Uni, A Par 'Cri I. BliCH Lfs Fis Scolaires Hier, Varit, une charmante matine enfantine accompagnuit la di-tiibotioj de prix que SU lie A. de Borde-, directrice n arole. N en di'p'an-e h l'ait i r des fa bls cioles. Me t'.eoig.s Sylvain t aux autres paitisaos du gto-sier el trivial paiois, mata ce serait si charmant, ce serhii IMdfal decoutemne jolie plf devuseubin Une ou uue gentille fable tomber d.s lvres ^oee^ de la miyrone enfant I C'e-t gal, in petite matine arolnirc oiganis. par Mille de Bordes peimit de pusur, dan* le cadie coquil de VtrUll, des heu res bi n a^n'ablis — Ce iiv tin nec je. ce lOOt de tout jeunes aeta qu. otci r aitel la >c ne de Cin Va et s I <>. camou de la procluiii.non ds prix ob tenus par ses lev>, l'Ecole dirige par Melle t:lio Lilavois y olliail une petite frte enfantine. La lecture du Palmars a mon tr que. pendant l'anne, l'on n a point baill aux corneilles dans cette petite iccle et q^ie bs gossts de Mi lie Lilavois ont obtenu i jeunes enfant* voluer |VM tant d'aisHnce sur la scne el montrer ne il belle distinction dans lait di'iicile de bien interprAler Ce sont enfin de bien dlicieux moment! que Melle Lil.vois nous donn l'oca-ion de msarf enfin pagniede a s intelligents flves. — Demain comme nous i annoncions, c'est I Institution SlePbilomne, diiige pir Malles Pii p ani otfrlra. a Parwiana, sa fle de d stribution de prix. Soi Vins & joo Firei Champagne Borde* BO> IMi. HeYinw COPENHAGUE -urre Danois, nouage et_cuiserv ail n-ntat o \V. S lallM>f ft Son Tabacs launws t. noirs. a.8 Nationale Sans Fil val Ciyarettes Chnotele8,e li. vol de d eor RAYON PCUL POUR Lit COLOMB* DROOUBH1E, HKRBOWsTBul SPlCIAiTTSi FranealsM tt strtaatHs SELS DE QUml Ptpjj &Toun produite enJUmm, ampoule, comprimt, | SOLUTIONS HTT0 BANDAGES. CEI BAS A VAR1CH APPAREILS HTSltipi pour tons APPAREILS 0RTH0I Seringue3 hypodtrmlfml PHARMACIES DE PMbiBXI COFFRES PHARM/tCEimOUU 1 pour Usines, ConusansLas] Projet n ra eu frtire c nnailret aourci^r c t or.J t autour de nou<: n uvellei de nua voisins, inter coire'poniance. tlm p 'i,"J quti faut lire : chois judicl "x de nos lectures et de ( %  .'i'. s de nos abonns. \OJ no e>-r\ : enail> etc, etc K lil brs in o .jouter ( ibe laM, Lut SOI thleas ) que le Pet t Ci oven est pat m te et surtout eliie'ien el que rtaus ses devi-es, il i.e pare pas Dieu de la Patrie. C'est dire quo sa place est marqae dans toutes les familles. 't Funrailles f^Cet aprs midi auront lieu 4 la se. et tout pailiculiererae %  otiv ami Ueuoii Kidrique. 1*4% ta, m .s *• %  t. -r Il s 1*111 u. = i. -4-fa m I Lf m : \* "De L'Avant" Polices en vigueur dans la Crown Uh **j oc .a^ e %r^ •5 3 K O ~ Z 1 MlS-IlTrltirl \ 1919-421 ,JM.S3f 1920-525,745^26 1921-$29,806.174 1922—$34,460,044 . *s • S5 m* A. ._ ssi •et 1 1 $42,175,16a |feft2££ 1 al — i) -, 1 1 %  o s m Sj — 5 eoCQ £ ' n taQttoiqu. rsnne qui vient de ae "^^^^5 m£lt une priode d'incertitude et de ^J^^!Ui + ligne* d'affaires, les chiffre, d. notre epport, eom* j, ** pr£e quil n'y • ni hahe ni hshet ^^X^S^Jt compagnie. U Crown Ufe v, i de lavant W ^jgff LA COMPAGNIE D^ASSURAN CROWN LI : IL Vermouth A. de Matteis et Co TT -••••



PAGE 1

^ k^^ n '.E KATIM. %  J 1 Pourmioi vous devez acheter Chez Martel AUDA1V & Cfe I fchrtez votre Clairin fierge chez Marcel gudaia & ie, •* vos 6m, Wisky i liqueur •• •• • M • voire Elium et vos alcools ' ' votre Micreli iii^n DU tranger chez \olre C^ltS torrfi moulu chez w votre Bire ( powenbrau Hambourg) p vos fins de £ordeaux Achetez aussi chez Marcel Audaio 1 Cj e 1903 Kue •• *• < M n parce qu'il provient des meilleurs terroirs d'Hati.-parce qu'ils sont venin aux plus bas prix d la place, parce que les marques qu'ils vendent sont d'une puret ingalable. parce que leurs poi 1> sa*! 'ipu* et leurs prix des plus avantageux. parce au'il est prpare ?ec du cal de choix, dans les appareils les plus pertectionus parce, que sa fracheur et son prix dliant toute concurrence. parc*i qu'ils sont vendus aux mme prix qu'ailleurs, malgr leur supriorit. parce que l'accueil que vous recevrez sera des plus courtois. du magasiu de l'Etat restons EUS TUBES et accessoires tOLt ^"" mM 8mi8 < ue J'a' reu cette semaine UD Ktuneol de hreatone H L eus Tube, el acctasoiie, qualit ifci mes pnx aujourd'hui : [hbric li3 [i 3 J|2 fatt P3 1,2 Extra od Ii4 Mai 1,2 l4 '•4*4 14 1,2, *5 %  41 l'ocus Dl. 10-50 Iz oO 16 21 22 27.0O 22 2tf 25 30 S0 72 pour achats par quantit. Tubei Dl 2 OU 2 2 2.25 2.75 3.25 4.00 3.25 4 3 25 4 5.60 1150 L. FreetziEami—Aggerhoiai jnt Gnral pour Hati de "ilone Tre $ Hubbe* Lompanu. %  %  du Quai, Pon uu Prince. Afientj m mpsfl.-mips. To 8 I 8 ••! t / ve M I Aimais Whiie Son 1 de flarsdle ne'io e Rotes, soirle*. Iiaier ? es trouS!aux etc etcu e g l.i Dinwdez 'moDis Wtitc Soai> f a aiis ciez • a ic f) S iii ij #IP o 4 6 / ; ;i8 Al meOvx de H rHelges, Vge* rouges tels fiant.fi. fj<*{**e* de 50 g*o*e* PWnlure anis<\ qirli>sup riV uff 6lot an I uses, Ppi dlia t toit CQ currence E t o te en A' Ulmi e HAYNES J13 /tue Bonne Fol. THENEW r -Et WERS&ARP WAM.PEN A H pointe vila'e c esl a due au bout, I N w BftlwBtrp t>t d'une telle per fe lin qui MU* poiMODS dire IIHI c*i inei I <|'i il ne iciii •' I.-IIIHT e! que li n ii i non i ue If ptol ni glitstr, ni va il r ni se <*• ti ber. M cci h'tsl qu un dis >ix nouveaux hltmils qui rtoiii Ml <.Ev> rs;i. rj M Minele r DOIDBlti Fi>n DOQVMfl non< de New iirlccled Kteirhaip, Le New hrltiled < %  >! fpjiuti ^Al. contre la CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUI88E8 de DELORT, Pharmacien, 119, Ain Smtnt-Aniuw PARIS C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIF8 POHT-AU-PRINOB Alrx.PliTHUS; Phrm*els ALBCRTOfl Ph.irmici a D> Juitln VlAlUJ et to-t' 1. bnnntm Philra-uot — Si vous votez avoir de boas chapeaux la mode. Visitez la maison Jenaro llllfi ADO Grand Kue \V 1728 Won Shoe PoJsh Companylnc NewYork Si VOUS vootfi conserver la peau de vos cliaussuret;.L •i vous voulez conserver sa souplesse pendant longtemps :Cmplojez notre pate|M.cnojjrauiJa iijeilleure de* toutes les marque. Fabrique spcialement pour les (jenlletnen duingutlile ille prolqe \us enaussures contre la chaleur et l'humidit. Varits CC Soir ;j Ddale SA.TI-NA -a t c • Prpare spcialement ; our le climat 'diti The Caries H. Browo [>ainlJC<. Geo. imii ne et Co. ge%j% Ls (ieo. jeausuie& L *Q*UJI Entre ; G. 0.50 Viaocq z^.-lk Pirislaoa feiM ..bMercraai I k L ext.aveu plaair que tout ceux •,u. |'M. pu axkiktei uimaoebe <. %  %  \> UJ< il.i/U BUI I'K^L.U usa Ueux pic.ui.s epi!-oae uu i.. U h n, qu' bl VlJ. tq '-pareil lit; ( ^ ue re puu.luii( a Irui MrtUci a luli ,a dl irec K.u .ie l an uua a oecidde repre die ol ieb eau la oiitt de ...icr.ui. The Royal Mail Steam Packel Company^ £o Su&nur *tM$a# warvC Oe Jurvg>t>.t ctx~ attendu Us ti c>ti>urojl;ain JaciTv;i. J-t purv^ia te ft, U>iu te^ paiU friti: i^ Diie.:eiTveaL. paai r^arap^ -_ rl J.UltiiJll'


PAGE 1

jj| ATift Grand H&tel de France fosilion exceptionnelle, au centre fes aHa.re. d toutes le* Afl* eM ll l,a, a • ienseionements et l.nlic: po .r roUger-n ...... 'Sa,,* toutes les parl.es de la le,. -l-l'"* Ti et de I .publuiue do,Mo.ca,oe. Lulo-es conlortaWc et surtout trs probr*. en fet^eWa. ENERGIQUE ANTISEPTIQUE nries vite et ridicaleet • pmc la are ieSeae ^ 1 Pagcol |ttori Concourt. Eipo.. -^•"£•^2| I Prtfmrt par lu Laborauim dtjVrov^M. t. Rua 4* Vilftt. !* % % Talons en Caoutchouc tiood Yea? /es gff! .KsMt. M*S e rouge, rc, le ^ VlN %'lm mous':", .jntt Amricain ; ... ffSS a.srOmel d. liqueur., Cognaglu. **•&•'irnnd Amer Picon, Vermouth.' CON^KVS ""^se et amricaine. fcl S'^irtS ie touu. le. lbrUP. .1 HoRi Gros •'pf.l'oMKallS et Certes poetale. Prix trs modr. P. P. Patrizi La maisonHSlLVEai Ceux qui n'ont pif femm s indique le* en faniaiment avoir de* A ta" loti>ncaoulchoucAl&ont heureux de les a voir car avec eux Us marchent con/or. laMement. 'S x X \ •jfv. -Q Je ferais un mille pour une Camel t |A plaisir vaut cela. U n'y Li pal de ubtitut pour la alit •'Camel," ni pour le doux et a|reat>le mlange "Camel. Celui nui fume des "Camela," exige n.-umatN protgent le corps et ses^organes comme les/pneus protgent l'iia une, A part de cela ils durentgplus que tous les autie*. TbeWestlndies Trading Comp Port-au-Prince, Gonaves Cap-Haitien. Sx -pneiTu^u?. lidfc rause tou] ui-, u i pre (oad chagrin anl jolita l> UNI.'. t | li**i 1 fe" | toutes, McaJatn*^' Vous pouvez viter cette chance fatale, m employant rgnlitement pour votre toilette, l'incomparable -=PAHIS Elle ccm9n-vera votre pidmie Jeunesse et Be-mte, et empchera ce pli, fftcheui prasfl de beaucoup d'autres, si vou n'y prenez garde. Compltez les heureux etiets de U Crme Simon par l'emploi de U Poudre Simon et du Savon Simon N. et A. Acra firandSBuc A ctlde Cave de Bt Voll^s-vousvoalh•bUl• avec lgaalst siarch. M s a Adressex "ous la Mtteoii !" .*Aj Dont la devise est de vendre peut vendre beauoov p ., .._ Dans son pei >onnl, r la maison c 1 !^" tailleur italien sorti du u tablissement .ci I ordre l'Italie . { Klle es. en mesure de fournir des comjitj' et sur mesure, en oheviote, diagonale *drlll blanc et couleur, ooupous de casii .-ions Etoffes pour giiet Bonneterie ltt.( La maison CL.Verret Marchand [Tailleur. lo 1823 Rue du laqasin de I Etat |e ,< commande au public et i*.Sa nimbicuse clintele pour I lyance de sa coupe et la ^prompte PxetHioo mise dans les ouvraqes confis i sep soins la maison reste ouverte jusqu' 8 heures au soir. Prix modre. Rhum Nectar Cil jN.^G 1 6118 1410, Raefrlu Magasin dental 117 au^BoDne \r. 8i0, Woe Coorie* r.nemises de jour et de nuit, au uja Ccl et mancliettes deruires cratloBSi et Pyjamas. (>* &f mnitov roi *' '' un* si le meilleur accueil est re y ^totrt i sirent par une visite tre dlies sur travaux fourni. Tout costume command et qui as; gOlH iu client est repris, tin pilefianoi,an4lal. mp'9**JL Pharmacie Sjoi biologie .appliqu sous la Direction du UtiVCOtSi *'&1 C ***L L* U >or^toire est outert tous les jours de^ n'arudorlrp-)!. lout^lrs rechercheeiM!! 8 l'anncDce cl ont tt-a pour le V\h^• ma un ei ia eniii^nte u f Sr(m teuea que 'e mardi de chsqnj^-y. v adre< r n .a rb


PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE 1MPR1UEIR Clment Mayloire BOIS VERNA 1358, Rue Amricaine NUMERO 20 CENTIMES 19*1 ANNEE N B565 AVOUEZ FRANCHEMENT il plu* de doute les me' allions lis tes sont las de lion qu'ils font au Gotii, c'est--dire au rpiTordie et de procs tabli "ltCofiveulioit de /915 qui i en pleine application ^l'arrive au pouvoir de Bprno, constitutionnelle[ijrj par l'Aas/mble Naliofcjilifnsont las et ils dsi|H chaDgenient... de peripour cesser le sacrifice [nergie et de leurs torts #. Ce sacrifice est onnuinutile parce qu'il en sortir aucuu rsulbleau pats et parce lopposants ont toujours lire de leur c incapacit , comme l'a proclam ilturs,Monsieur Constant tant que de dix ans, tout le monde se rappelle encore la faveur de quels vnements les A mricains sont intervenus dan* le pays — Les agitateurs i sont ceux qui se rebellent contre les dcisions de notre plus haute cour de justice confirr .an t les mesures lgales prises par le Gouvernement et sanct.onnant I lection de M. Borno !a prsidence de lt Rpublique. — Les < agitt urs professionnels sont ceux qui insinuent que le gouvernement de M. ( Borno est impopulaire lorsqu'au contraire ils constatent que la gran 'e majorit a donn son approbation h politique du Gouvernement, parce que c est une po'itique de justice sociale et de rparation conomique* que nous dnonons mes de l'opposition I travestir la pense dans l'intrt duce liablement perdue. ieliste, — en vertu nia nationalisie-— nous qu'il fait de lopposi< fiatressdment > de remporter une pe •ans gloire et san• %  •... fa dad, version, pas itRestons sur la la discussion ; elle rlection de Mon la prsider,ce de au 12Avril lu2b. en ubats ; il le iond cornbarreau. Si, comme le dit t Le Nouvelliste , l'opposition dsire un chao gementau 12 Avril 1926, elle doit avouer franchement les vrais mobiles qui out dict Ce dsir. L'intrt national u'en esl que le prtexte, mais les Vritables motifs de ce dsir aoot inavouables. C'est pourquoi un journal de l'opposi tion, t I Opinion Nationale du • %  P Hiitien, vient de dnoncer & Intention pub ique I indli ateste des manœuvres ausquel es se sont livrs les opp sauts nationalistes qui font lchasse la prsidence. h ,Ve sigrale la | n'enisu que agitateurs ni tentent, en Jles paisibles f part l'agi\m croient nJtL'instin:! •trompe pas ; les r •*• du peuple [jfcMpourquoi ils jV! qu S1 naul ''Fr voix se perd gnrale. -i de la morale (Ta^Jf Nouvelliste i, iCJ? 1 a PPel au arSuf^enl de Was ^•JDonce sur tous J Rprobation de aaS? 4 6 *• ,uv ente cernent amricain f**o comme prPWiqued'hati: £**"** mp.u^ Pfeuve t a'inffv"' '""Une opnorlay^detelsmc*iS 8 e tonner **M ? m 0D8l R•Ti! 8 pptl t F eule ponuque *' tjunle au,jorne •doiveiituede£" %  U entre^Uuuanges K** ProfessionS 'opinioo pu P*r M. Wd-m*.. %  peuvaut K tt'^Per pe r >a^; ,fcU *ussi. C^**ioo, C'est au moment o M. Moravia fait le repro.he au Pr.-ident de la Rpublique d'empiter sur les attnbuiious des amricains qu'un journa am.icain, sur des informai ons de seconde main , suppose que le Prsident d'Haili puisse abindonr.er les priogativea qui lui sont ait ibues par la Consti tutijn.— Ce Journal amricain ignore certainement ce qoe les Chambres Lgislatives ont comporte de ridicule et de tui.e.-de pour le peupla haiiien. Ce n'est que maintenant que, grce au maintien de l'ordre, nous H vous des chance de pouvoir, dans l'avenir, faire un usage utile de nos institutions. Il nous sera impossible de lirer tout le prolit dsirab a 4e la collaborai ou que uous a (fiert le gou verneoient de Washington si nous recouroo&imaiutendnt aux lections lgislatives. Ce serait une arme dangereuse qui, manie avec mv l.t dre--.se, nous occasion iera ire pm et passer la journe M uDubois. 1 y aura sauce et lotane. N. l: La toi'ette manchea longues est de rigueur. Les cotisations non vert>es pea! ve il tre rem ses aux Scrtait if Me it t atlr r Curispin, No 228 ct de Si Joseph et Brune Constant, hue Dants U.touche No. 814. MADRIDIl rsulte d'un corn mimique du gnral Jonlana que la France et l'Espagne se ont en gages I ne conclure aucune pnii spare et se sont accorde* rri proquement sur les droits de |. : suite et sur le vol. Les dlgus franais, et espagnols ont Mgne" un accord limitant les deui zone* d'influence franaise t espngnole nu Maroc et la collaboration des autorits franaises et espagnoles ; la confrence est termine. TANGKR— Los agents d'AbJ El h>i, de rlivaft, dictateur militaire. %  i parti hier loir pour \lgiira< % %  t l'etoinn Av,ur >,.."

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06484
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, July 28, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06484

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text

DIRECTEUR PROPRIETAIRE
1MPR1UEIR
Clment Mayloire
BOIS VERNA
1358, Rue Amricaine
NUMERO 20 CENTIMES

19*1 ANNEE N B565
AVOUEZ FRANCHEMENT
il plu* de doute les me-
' allions lis tes sont las de
lion qu'ils font au Goti-
__i, c'est--dire au rp-
iTordie et de procs tabli
"ltCofiveulioit de /915 qui
i en pleine application
^l'arrive au pouvoir de
Bprno, constitutionnelle-
[ijrj par l'Aas/mble Nalio-
fcjilifnsont las et ils dsi-
|H chaDgenient... de per-
ipour cesser le sacrifice
[nergie et de leurs tor-
ts #. Ce sacrifice est
onnuinutile parce qu'il
en sortir aucuu rsul-
bleau pats et parce
lopposants ont toujours
lire de leur c incapacit
, comme l'a proclam
ilturs,Monsieur Constant
tant que de dix ans, tout le
monde se rappelle encore la
faveur de quels vnements les
A mricains sont intervenus dan*
le pays Les agitateurs i
sont ceux qui se rebellent con-
tre les dcisions de notre plus
haute cour de justice confir-
r .ant les mesures lgales prises
par le Gouvernement et sanc-
t.onnant I lection de M. Borno
!a prsidence de lt Rpubli-
que. Les < agitt urs profes-
sionnels sont ceux qui insi-
nuent que le gouvernement de
M.( Borno est impopulaire lors-
qu'au contraire ils constatent
que la gran 'e majorit a donn
son approbation h politique
du Gouvernement, parce que
c est une po'itique de justice so-
ciale et de rparation cono-
mique*
que nous dnonons
mes de l'opposition
I travestir la pense
dans l'intrt duce
liablement perdue.
ieliste, en vertu
nia nationalisie- nous
qu'il fait de lopposi-
< fiatressdment >
de remporter une pe
ans gloire et san...
fa dad,version, pas
it- Restons sur la
la discussion ; elle
rlection de Mon-
la prsider,ce de
au 12Avril lu2b.
en ubats ; il
- le iond corn-
barreau.
Si, comme le dit t Le Nouvel-
liste , l'opposition dsire un chao
gementau 12 Avril 1926, elle doit
avouer franchement les vrais mobi-
les qui out dict Ce dsir. L'int-
rt national u'en esl que le pr-
texte, mais les Vritables motifs de
ce dsir aoot inavouables. C'est
pourquoi un journal de l'opposi
tion, t I Opinion Nationale du
''P Hiitien, vient de dnoncer &
Intention pub ique I indli ateste
des manuvres ausquel es se sont
livrs les opp sauts nationalistes
qui font lchasse la prsidence.
h

,Ve sigrale la
| n'enisu que
* agitateurs
ni tentent, en
Jles paisibles
f part l'agi-
\m croient n-
Jt- L'instin:!
trompe pas ; les
r * du peuple
[jfcMpourquoi ils
jV! qu S1 naul
''Fr voix se perd
* gnrale.
-i de la morale
(Ta^Jf Nouvelliste i,
iCJ?1 aPPel au
arSuf^enl de Was
^JDonce sur tous
J Rprobation de
aaS?4*6 * ,uvente
cernent amricain
f**o comme pr-
PWiqued'hati:
**"** mp.u-
^ Pfeuve t a'inf-
fv"''""Une opno-
rlay^detelsmc-
*iS 8'etonner
**m ?m* 0D8lR-
Ti!8pptl t
F eule ponuque
*' tjunle au,jorne
doiveiituede-
" U entre-
^Uuuanges
K** Profession-
S'opinioo pu.
P*r M. Wd-
-m*.. * peuvaut
K tt'^Per per.
>a^;,fcU*ussi.
C^**ioo,
C'est au moment o M. Moravia
fait le repro.he au Pr.-ident de la
Rpublique d'empiter sur les at-
tnbuiious des amricains qu'un
journa am.icain, sur des infor-
mai ons de seconde main , suppose
que le Prsident d'Haili puisse
abindonr.er les priogativea qui
lui sont ait ibues par la Consti
tutijn. Ce Journal amricain
ignore certainement ce qoe les
Chambres Lgislatives ont compor-
te de ridicule et de tui.e.-de pour
le peupla haiiien.
Ce n'est que maintenant que,
grce au maintien de l'ordre, nous
H vous des chance de pouvoir, dans
l'avenir, faire un usage utile de
nos institutions.
Il nous sera impossible de lirer
tout le prolit dsirab a 4e la colla-
borai ou que uous a (fiert le gou
verneoient de Washington si nous
recouroo&imaiutendnt aux lections
lgislatives. Ce serait une arme
dangereuse qui, manie avec mv
l.tdre--.se, nous occasion iera plus grand tort etretaider.it notre
volution.
D ailleurs nous ne voulons pas
continuer nous rendre ridicules
l'gard des autres nations en
nous montrant a 11 u bls de prt.. -
dues institutions nationales prju-
diciables a dos intils parce que
incompatibles avec notre condition
sociale dans le prtent.
Ktclamer le {tablissement des
Chambres Lgislatives dans les
ciiconstaoces actuel es, c'ett mal
compundie i ii.leii gei.ua!: nous
a\oi.s d atlas ttiqueus* li.ire.et
S garauur qui sout plus importan
tes que ceue-b. Car 1 initi! g-
nerai, a dit Paul Dosehaatl, est
autre iboae que la somuu de m-
leila ibUiviuutl, de ame qu'un
ptupie ,si n,lie ho.-1 qu une so-
cit u hitioiii.hin, li ibut que
les inslilutiuLs soient combines
de manire concilier ls vues
momentanes, les aspirations pr
tente* ou peuple, avtc celte tradi
tion hialcnque qi i c, mprei d la
lois l'hritage dej ai x et 1e droit
dts g. Ltialions futures
Quotidien
TBLkPlIOra Ifs 241
Si quelqu'un se croyant le phu
lopt, s'appuie contre ta poitrine
et t'empche de respirer, cart -
le d'un effort de tes rein, cl qu'il
roule i terre ; et puis ,onll- t.- ;
poumons joyeusement, car tu ,,s
gi selon la fiert. ItitUjri
Maurice Etienne fils
larciiaodises rirxiaiiei
PeiHauPriji^s,
PORT-AU-PRINCE ( HATI )
MARDI 28JUIILEI 12
Le liig wiliian IT est pour qui ds*re la
meilleure marque naj ait jamais kk clistil-
l^e et qui sait qu'il doit coter un pcm
plus cher que le Whisky ordinaire.
0 SCOTS WHISKY*
La Situation au Maroc
Ahd-EI-Irim tente de soulever les masses conlre
les franais et les Espagnols
le prohlme marocain sera rsolu il'ici deui mois,
telle est l'opinion du gnral Primo de liveia
S. 6. Honseiqneur Conan
P K'IlM'oll
l'rcbtiiii de la pnude des va-
c ince-, hier matia S. G. Monsei-
gn ur l'Archevque de Poil au
Grince est monte a henscoff o il
passera environ un mois.
C'est un repos bien mril la
suite du labeur ininterrompu que
le chef de l'Eglise chez uous a ac-
compli duraut 1 a n lie a travers les
d.verses rgions du Pay-.
Le Secret de l tam
fous le trouverez en
achetant des tiwis dis-
tingus de la dernire
mud , de mme que les
cols, brods en orjjunli,
ou soie d la laisoii Paul
L Auxila.
Tlgramme lunhre
LA d4phe ra90fl du Cap ri i:-
tien annonce la mort de Mme Vve
Augustin Guillaume, ne Alargue-
rite Svore.
Nous U'IiYSMiu : nos sincres
condolances tous ceux que ce
deuil alteint et tout particulire-
ment -Vlr et Mme Louis Augustin
Guillaume. Mme Vve Georges Pro-
phte, Mr Luc Prophte et Mi
Joseph Augustin Guillaume.
Ecole Elle Duliii^
Le dimanche I Actauri lieu
la fte de l'Amicale Toutes les
anciennes lves -oui invite* y
pre > ire pm et passer la journe
M u- Dubois.
1 y aura sauce et lotane.
N. l: La toi'ette manchea
longues est de rigueur.
Les cotisations non vert>es pea!
ve il tre rem ses aux Scrtait if
Me it t atlr r Curispin, No 228
ct de Si Joseph et Brune Cons-
tant, hue Dants U.touche No.
814.
MADRID- Il rsulte d'un corn
mimique du gnral Jonlana que
la France et l'Espagne se ont en
gages I ne conclure aucune pnii
spare et se sont accorde* rri
proquement sur les droits de |. :
suite et sur le vol. Les dlgus
franais, et espagnols ont Mgne" un
accord limitant les deui zone*
d'influence franaise t espngnole
nu Maroc et la collaboration des
autorits franaises et espagnoles ;
la confrence est termine.
TANGKR Los agents d'AbJ
El h>i riftaines, lasaent des vsins efforts
qu'elles font, relusernnf de conti
nuer lt latte si la situation n s'a
mliorepas Abd El hrim a con
voqu ihehaouen les chef de
l)jeballa< et Andjeras dans le but
de les obliger aouiever les mas
se* conlre les franiif et les ayp .
gnols.
W'/- La situation est calme
sur tout le front ; l'ennemi a HA
rapi loment dlog de l'Ktvrou de
Taftranl le paye au sud (i-o, ,
gha entre Alcba et Kelaa des S i H
est vide d'ennemi.
MADRID- Le Gnra] |>,
de rlivaft, dictateur militaire. -i
parti hier loir pour \lgiira< t
l'etoinn Av,ur >,.." dit au journalisles que la pif r
le partie du plan Iranro espa^i 1
au sujet de la ffuarra au Mm ,
allait tre mis k eirution, I l .
pagne va faire un et fort militer-
ait rollaboralioii avec la Ernnee
on s'altand .1 i:n e\cp||ent r6<\
tat. Le gnral ealime que le su i
blme marocain sera rsolu d
deui mois
Nouvelles ftrangre*
Pa* CUbltj
lis p&rni maigre la m sa/sojif
A RecaiTOir chaque semaine de nouvelles marcht!
lies, ali.iat aiasi an devaat des dsire de leur nom-
breuse clientle.
Chez K a was Hermanos
205-209 Rue Traveraire
La tentative de traverser
la lanclie A la natje
l'Ams-Ceatle 3 A. Atq-ieMalle
iiertrude Ederle la nageuse amri
caine tentera de traverer la M d
ahe en partant du Cap 0tU Ne
le mauvais temps lui a procur
l'occasion de ae reposer ioterrom
pant son entretnsmant, mais elle
a fait beaucoup de marche pied
t pris quelques bains de ourle
dure matin et soir pendant la sa
maine.
avec ce mois se termine
l'Occupation de la fiuhr
rr
mmiam
Machine additionuer
DALTON
La plus perfectionne et la plus
facile manier,
MAtENCK Ls deusidie pha
se de l'vacuation de la Ruhr daim
la rgioD occupe depuis le 11 Jao
vwr ini a commenc aujour
d hui ; par la dpart des troupes
d Esseu lvacuation complte de
la Ruhr sera termine le 31 Jui
let.
Le Prix de lome rem-
port par des lem n -s
Paris Quanli' de femmes
ont i emport i prix de Rome les
dsignant ik ur un sjour de 3 an
la Villa Mdicis la laurate de
cette anne est M Ile Odette Pau
vert qui est la premire femme
peintre admise la Villa Mdicis
Dans la marine japonaise
TOKIO- Lee manoeuvres an
nuelles de la marine impriale
commenceront vers le 15 Septem
bre.
Le contt entre I tllem ,
Jpie et la Polmpr. ,
complique
BERLIN Le coufl,t entre | A'
lemagne et la Pologne approcha
du point cr.tique.le gouvernmn .uf
a lemand semble dtermin u,e,
de reprsailles la suite do |,.
pulsion par la Pologne on eslima
ip 000 le nombre Je ^llemacl,
qui seront expulss de i0|0- .
le total des polonais qui doWssi
tre expulss dAllsmagoe esl d en
viren to 0J0.
Nouvelles Diverses
.DAVTOK- M. William Jen.
nings bryan a t trouv mort
dans son Ut est aprs midi p,r un
domotique ; il tait retira do
bonue heure dan:, sa clumb e
pour faire la sieste et fut tronvi
mort 4 h. 30.
ParisLe esperls financiers
trancais sout parfis esl api? midi
a ? heures pour Londres ou ils
poursuivront |es negociatlssa en
vue de la dette de guerre ; | d
lfus ont dclar vaut leur d
part qu'ils comptaient tre abseo's
UKSMmaue, iuau d'autres v v
ges suivaient ; la question d'es
transferts, disent ils, m |-une d
plus dirflcilts rgler.
Les cours
27 Juillet
NBVV.YORK Francs
Sterling
Paris Sterling
Do.bjr
' 81.13
lo^ 7
n 11
Pouget et Tin cent
en Appel JU
A le suite de .1 ordonnance du
Juge d'ioatrucUon Thomas Pierre
Philippe reudue la semaine demii
ra tes renvoya*t par devant le Iii
bunal terrectionnsl, pour publics
tion de fausses oou elles de nature
troubler la pais publique. MM
Pouget et Vincent viennent de se
pouivoires Appel centre ladite
ordonnance.
Cbaussu vas aafaota
L/Cprfiehaloe soire de
** Valle t Proies
G. GILG
AG6NT POUR Ha||.
?..i? *Tilinques suc es nue
m-II, ieraFr,'"e Permet
ae diinaiiche se a un vA it
triomphe ^mS*}?*"
Uuand on ait q,
Prr^r,HM .rrt bu-
B. Ballom fils SSK '
aenjeure persuad qu r
cite lois une nia u
litelisle unique f 'i* '
s***,, gc v^Jrg ^ ^
LHEl
Ses C^- *s toot let
*Ali*it^e,


La *l i .rw
,! \ >
Eug. LE BOSSE & Co
Agences Reprtsentalinas
4genf gnraux de :
9eck.r Jo~~ Jewell iUiog -
Tranklin Tire Insurance Company
NKW-YOR.
Awurancecontre l'inoeiidie
Diamond Match ty
Allumettes^JSal Home i
B. StBublier xport liompmj
Souliers Reda.
Cl.as F. latllaqeit S
Poissons atentoagjienre
\lanflaclures Lite Ins'ce C
Assurance sur la vie,
FHARMA.C&
PRINGiPAi^j
H. CANONN*.
40. Rue Huuat
0 BOULtVMO t|(A -^ !
PARIS
vendant
le ranxiin mauchi mj i
Produits du Pitmiim w
et toujours de prunier* talsse
UNE SEULE QLALnt,
LA MEILLEURE

Echo de Hoche
Nous citoyens notables do la
ville de lliuclie sou^i^ns, n oc-
rui m aucune fonction publiqu\
bifl imbu* des sentimeuts palrio
liquCI cl d'amour de leconnais-
Itoce rrovons devoir rendre un
bonmagt pi Wlfl Son Kicellence,
Mr. le Prsidant Borno pour tous
1m biens qu 1 a a< comp i- aM
le Pays, particulirement lliiiche
Celui qui serai pas ppi6 i. r
n'a pal Je grandeur d'unie, par
consfquent ist imperfectible; ce>t
pour n tre pas aux prises ivte no-
tre cons'.ienre que. au moment ou
Il plupart de oiloyens ttbarbstils
ourdirent pour cnrsver la rle-
tion de Monsieur Homo. Nous Je
Minche. nousj-geoi^ utile de pto-
clamei hauUmenl que M. Borno
si an Hatien comptent, car il
tait pour lliuclie ce qu'aucun de
M prdcesseurs u'a lad; sol
qu'ils furent contrari-s pai le
guerre civile, soit que l'intrt
personnel pr*vsilebf> eus Main-
tenant, que voyons-nous aux Lattes
et ailleurs depuis seul ment tro a
ansque Son Excellence Ml Borno
a les rens du Pouvoir '
lh hpital cuperbe et maj >lueux,
une route rueilleure.d'ici Tort au
Prince la cration d'une cole
technique, et d'uue Prfecture, le
respect prof.-se par I* (Jendarm-
tie envers tous les ritovens hou
noies, la distribution de-, graines
de coton aux habitants ruraui,etc.
Knpreaei.ee de tant de bienlait
ralises, pouvons-nous rester in-
diffrents l'endroit d'un tel liai*
tien .'
Notre con-cienct noui rpond
tlou.
Si Mr Borno est candidat a In
rlection, ce droit qu'il a est ju-
titi pur ses ouvres et par son d-
tir de luire encore plus pour ton
r'ays. Mr. Ko- no a t uChet d't
tnl'pur la volont divine, ai l'Etre
Supime juge ncessaire de reuou-
veloi son Mandat pour une autie
piiode de quatre an*, dj, on
doit considrer cela comme un fa t
accompli. ....
\. Wooley, ancien Magistrat
Communal; PL Coicou, Cueu/a
Ca/eau, J. tlaroiet, arpenteur pu-
blic, S. Laroche. N. D. liilles,
lleori Briteee, Prvt, Aznot .ln-
Gilles, L. Uri/ard. A. Franois, J.
'Lliabois, mutrte coidonnier. Vite-
liu Labont, Marc Aurel Lacroix,
0. Nialarv, Beauliarnais .losepli.
Donatien Gauthier, le. benjainiu,
P. MaUrv. C. Honor, J. Jn r'ran
cois, Elveua Bluaire,Etile Bllol.
Gratta Pdre, F. Hector, Jean De-
dieu Pierre, Damus Davdmar,
Philoel* titre >n, mattre m >n.
Hector Saint Meiaut, sellier; Bois
rond Joachim, Charles Jean etc..
Globules Rbaud
Mii?:-!K%^TsaRSs.
"L'S DO-cHOoi. , Ko* '"*' j
Uni,
A Par '- Cri
I. BliCH
Lfs Fis Scolaires
Hier, Varit, une charmante
matine enfantine accompagnuit
la di-tiibotioj de prix que SU lie
A. de Borde-, directrice titution Nina \h Dfl faisait
sis lves.
La lerlnredii r-'mais a montr
les prog's rab-t's par les 'colirs
au cours Je l'anne scolaire qui
vient de finir.
La partie scnique rompreniit
de beaux morce*!! qui furent tous
excellemment .dits pnr les
ieune adeur. I convient de si-
gnulri : Les (iseaux , une l'an-
laak a per-oDeaga* J""14 .,n*
quelle une mention lente *p. iile
unit Ure donne k Kri'/ Boucla--
M iu qui jonsit Pierrot; < J <'u
bon tabtc une raynMe cli m'e A
il personmg s el la nurceau Bnl.
c bafcbaed delur'et e" que vint
dbiter une touio y tite, Ro&ila
San Millan. Fulcha, jolie, disant
bieu, parlant Ion. excellente die
tion, avant de la surel dsn les
gestes, la lulle entant mrita bien
pour on talent neimal et dj
adroin-ble Ici ebaudi applaudira
nients quiaalueraol a .ortie, nous
lfOBl P' tir on lalenl MMi'ement,
car, bien roalbeuri u&irr.cnt la pi-
ce qo'aUa rioita taii... >n arole.
N en di'p'an-e h l'ait i r des fa
bls cioles. Me t'.eoig.s Sylvain
t aux autres paitisaos du gto-sier
el trivial paiois, mata ce serait si
charmant, ce serhii IMdfal decou-
temne jolie plf devuseubin
Une ou uue gentille fable tomber
d.s lvres ^oee^ de la miyrone
enfant I ,
C'e-t gal, in petite matine
arolnirc oiganis. par Mille de
Bordes peimit de pusur, dan* le
cadie coquil de VtrUll, des heu
res bi n a^n'ablis
Ce iiv tin nec je. ce lOOt de
tout jeunes aeta qu. otci raitel
la >c ne de Cin Va et s I <>. ca-
mou de la procluiii.non d- s prix ob
tenus par ses lev>, l'Ecole dirige
par Melle t:lio Lilavois y olliail
une petite frte enfantine.
La lecture du Palmars a mon
tr que. pendant l'anne, l'on n a
point baill aux corneilles dans
cette petite iccle et q^ie bs gossts
de Mi lie Lilavois ont obtenu aee qui la paient .i ses soins
et du dvouement qu'elle leur ,io
d gue Les diva is pari us Ou pro
gr-mme, chasere, dialogues, po-
sis. savioies, < ni l excutes
avec beaucoup Oc taleut pal' lai
coliers qui ont letueiui Je lg.li
mes ppplfliidissement-. Tons ces
morceaux ont t dbits avfcnne
diction, un entrain, une sret te
mmoire, un aplomb paifuta W
c'tait vraiment plaisir -le voir de
>i jeunes enfant* voluer |VM tant
d'aisHnce sur la scne el montrer
ne il belle distinction dans lait
di'iicile de bien interprAler
Ce sont enfin de bien dlicieux
moment! que Melle Lil.vois nous
donn l'oca-ion de msarf enfin
pagniede a s intelligents flves.
Demain comme nous i an-
noncions, c'est I Institution Sle-
Pbilomne, diiige pir Malles Pii
p ani otfrlra. a Parwiana, sa fle
de d stribution de prix.
Soi
Vins &
joo Firei
Champagne
Borde* bo>
IMi. HeYinw
COPENHAGUE
-urre Danois, nouage et_cuiserv ail n-ntat o
\V. S lallM>f ft Son
Tabacs launws t. noirs.
a.8
Nationale
Sans Fil val
Ciyarettes Chnotele8,e
li. vol de d eor
RAYON PCUL
POUR Lit COLOMB*
DROOUBH1E, HKRBOWsTBul
SPlCIAiTTSi
FranealsM tt strtaatHs
SELS DE QUml Ptpjj
&Toun produite enJUmm,
ampoule, comprimt, |
SOLUTIONS HTT0
BANDAGES. CEI
BAS A VAR1CH
APPAREILS HTSltipi
pour tons
APPAREILS 0RTH0I
Seringue3 hypodtrmlfml
PHARMACIES DE PMbiBXI
COFFRES PHARM/tCEimOUU1
pour Usines, ConusansLas]
Projet tt tous remelgntmn*
mr dumand *fc
PHARMACIE PRINCIrHU]
49. RUE AtAUSH
ea-aa, louiEVin itWat
PARIS
MAISON UNlQUll
AUCUNE tUCUMAU
ni en l .uice d HbUfs. !
in Petit cnop
N .us avons reu Samedi avec
plaisir le numro spc.men du
<. Petit Citoyeu qui a paru eu t
P N..us ne ruV(>n ra'eu* frtire
c nnailr- et aourci^r c t or qi'en pub iani le programme expo
srt p*r la dire c iion et qui devra am
brasser les matires suivantes :
L Petit *:it .yen* et l-s coles :
rhoses srolai.es, io'ormatioos, d.
voira, etc.
Le ^etit '.itoyen tudiait :
Eclios des Ficu'ta, contribution
a l'luda des lettres, des sciences,
du droit etc.
Le Petit Citoyen' agneulleur :
conseils, vulgarisation, vie rurale
ete. ,
Le l'lit Citoyen commerant
el inilus'riel : moderne c.ono
miq.i-, les slf.ires, enseignemait
teclui qie. etc
Le lit t'.itoy-n' et les sports :
La vie Sportiv*.. pas trop.
Le l'lit Citoyen' et l'hygine :
mdec ne, hvgint pub 'que el pri
ve,-----beaucoup.
Le Petit Citoy n' social : chos
d. i ocits
C qui st />.j t autour de nou<:
n uvellei de nua voisins, inter
coire'poniance.
' tlm p 'i,"J quti faut lire : chois
judicl "x de nos lectures et de
(.'i'. s de nos abonns.
\oj no e>-r\ : enail> etc, etc
K lil brs in o .jouter ( ibe laM,
Lut SOI th- leas ) que le Pet t
Ci oven est pat m te et surtout
eliie'ien el que rtaus ses devi-es,
il i.e pare pas Dieu de la Patrie.
C'est dire quo sa place est mar-
qae dans toutes les familles.
't Funrailles
f^Cet aprs midi auront lieu 4 la
se. et tout pailiculiererae
otiv ami Ueuoii Kidrique.
1*4%
ta,
m
.s *
- t.
-r
Il s
1*111
u. = i. -
-4-fa
m I Lf
m : \*
"De L'Avant"
Polices en vigueur dans la Crown Uh
**-j
oc .a- ^ e %r^
5 3
K O ~
Z 1
MlS-IlTrltirl \
1919-421 ,JM.S3f
1920-525,745^26
1921-$29,806.174
1922$34,460,044
.
*s
S5
m* a. ._ ssi
et11

$42,175,16a
|feft2
1 al -
. i) -, _
11 *!
o
s
m Sj
-
5 eoCQ '
n
ta- -
Qttoiqu. rsnne qui vient de ae "^^^^5
mlt une priode d'incertitude et de ^J^^!Ui +
ligne* d'affaires, les chiffre, d. notre epport, eom* j, **
pre quil n'y ni hahe ni hshet^^X^S^Jt
compagnie. U Crown Ufe v,i de lavant W ^jgff
LA COMPAGNIE D^ASSURAN
CROWN LI
: IL
Vermouth
A. de Matteis et Co
TT
--


^
k^^
n
'.E KATIM.
j1
Pourmioi vous devez acheter Chez Martel AUDA1V & Cfe
I
fchrtez votre Clairin fierge chez Marcel gudaia & ie,
* vos 6m, Wisky i liqueur m *
voire Elium et vos alcools ' '
votre Micre- li iii^n du tranger chez
" \olre C^ltS torrfi moulu chez
w votre Bire ( powenbrau Hambourg)
p vos fins de ordeaux
Achetez aussi chez Marcel Audaio 1 Cje
1903 Kue

*
<
M
n
parce qu'il provient des meilleurs terroirs d'Hati.--
parce qu'ils sont venin aux plus bas prix d la place,
parce que les marques qu'ils vendent sont d'une puret ingalable.
parce que leurs poi 1> sa*! 'ipu* et leurs prix des plus avantageux.
parce au'il est prpare ?ec du cal de choix, dans les appareils les plus pertectionus
parce, que sa fracheur et son prix dliant toute concurrence.
parc*i qu'ils sont vendus aux mme prix qu'ailleurs, malgr leur supriorit.
parce que l'accueil que vous recevrez sera des plus courtois.
du magasiu de l'Etat
restons
EUS TUBES
et accessoires
tOLt^"" mM.8mi8 Ktuneol de hreatone HLeus Tube, el acctasoiie, qualit
ifci mes pnx aujourd'hui :
[hbric
li3
[i 3 J|2
fatt
P3 1,2 Extra od
Ii4
Mai 1,2
l4
'4*4
14 1,2,
*5
41
l'ocus
Dl. 10-50
Iz oO
16
21
22
27.0O
22
2tf
25
30
S0
72
pour achats par quantit.
Tubei
Dl 2 OU
2 2
2.25
2.75
3.25
4.00
3.25
4
3 25
4
5.60
1150
L. FreetziEamiAggerhoiai
jnt Gnral pour Hati de
"ilone Tre $ Hubbe* Lompanu.
" du Quai, Pon uu Prince.
Afientj m mpsfl.-mips.
To 8 I 8 ! t / ve
M I
Aimais Whiie Son1 de flarsdle
ne'io e
Rotes, soirle*. Iiaier?es trouS!aux etc etc-
u e g l.i
Dinwdez 'moDis Wtitc Soai> f a aiis ciez
a ic f) S iii ij
#ip o 4 6 / ; ;i8
Al meOvx de h rHelges,
Vge* rouges tels fiant.fi.
fj<*{**e* de 50 g*o*e*
PWnlure anis<\ qirli>sup
riV uff 6lot an I uses,
Ppi dlia t toit cq currence
E t o te en a'
Ulmi e HAYNES
J13 /tue Bonne Fol.
THENEW
r -Et
WERS&ARP
WAM.PEN
A h pointe vila'e c esl a due au bout,
I N w BftlwBtrp t>t d'une telle per
fe lin qui mu* poiMODS dire Iihic*i
inei I <|'i il ne iciii ' I.-Iiiht e! que li
n ii i non i ue If ptol ni glitstr, ni
va il r ni se <* ti ber.
M cci h'tsl qu un dis >ix nouveaux
hltmils qui rtoiii Ml <.Ev> rs;i.rj M
Minele r DOIDBlti Fi>n DOQVMfl non<
de New iirlccled Kteirhaip, Le New
hrltiled <>! fpjiuti le J. ;u lion tient il quelle qi
la chute Tout tendeur d'I
sous rompLiera tans .m lu
lue ou dea partir* de Wtft pi
ij'ji ne a. donnera |n eolirrr Unifie
MAX1TFIX A MUII
1613 Mu.- du Crnir.
!'* i m rm., i hajx,
SW
THE WAHL CX3MPANY. NEW YORK, N V.. U. S. A.
j laritlc peinture ne cLaiv^eant dm le !
eouleur
h Avocats
vtiC!****d"Barre"
J,p 'e mnrd.
Jpi* 'i*ures di,
B| en- | si i ,.,
^nili .- ,i, (:
't le s p,.,hi,pi
Ff^CiK
r* le 9k ;
' **> ^Al.
contre
la
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUI88E8
de DELORT, Pharmacien,
119, Ain Smtnt-Aniuw
PARIS
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIF8
POHT-AU-PRINOB
Alrx.PliTHUS; Phrm*els ALBCRTOfl
Ph.irmici a D> Juitln VlAlUJ
et to-t' 1. bnnntm Philra-uot ,
Si vous votez avoir
de boas chapeaux la
mode.
Visitez la maison
Jenaro llllfi ADO
Grand Kue \V 1728
Won

Shoe PoJsh Companylnc
New- York
Si vous vootfi conserver la peau de vos cliaussuret;.L
i vous voulez conserver sa souplesse pendant longtemps
:Cmplojez notre pate|M.cnojjrauiJa-iijeilleure de* toutes
' les marque.
Fabrique spcialement pour les (jenlletnen duingutlile
ille prolqe \us enaussures contre la chaleur et
l'humidit.
Varits
. CC Soir ;j
Ddale
! SA.TI-NA
-a
-
t
c
Prpare spcialement ; our le climat
'diti
The Caries H. Browo [>ainlJC<.
Geo. imii ne et Co.
ge%j%
Ls

(ieo. jeausuie& L *q*uji
Entre ; G. 0.50
Viaocq
z^.-lk Pirislaoa
feiM ..bMercraai
I kL ext.aveu plaair que tout ceux
,u. |'m. pu axkiktei uimaoebe <.
\> UJ< il.i/U bui i'k^l.u usa Ueux
pic.ui.s epi!-oae uu i.. u h n,
qu' bl VlJ. tq '-pareil lit; ( ^ue re
puu.luii( a Irui MrtUci a luli ,a dl
irec K.u .ie l an uua a oecid- de
repre die ol ieb eau la oiitt
de ...icr.ui.
The Royal Mail Steam
Packel Company^
o Su&nur *tM$a# warvC Oe Jurvg>t>.t
ctx~ attendu Us ti c>ti>urojl;ain JaciTv;i.
J-t purv^ia te ft, U>iu te^ paiU friti: i^
Diie.:eiTveaL. paai r^arap^ -_rl.
J.UltiiJll' /I llfL
205-209 Rue Traver&i-e
I


jj| ATift_____
Grand H&tel de France
fosilion exceptionnelle, au centre fes aHa.re.
d toutes le* Afl*eM ll" l,a,"a",
ienseionements et l.nlic: po .r roUger-n ......
'Sa,,* toutes les parl.es de la le,. -l-l'"*
Ti et de I .publuiue do,Mo.ca,oe.
Lulo-es conlortaWc et surtout trs probr*. en
fet^eWa.
ENERGIQUE
ANTISEPTIQUE
nries vite et ridicaleet
pmc la are ieSeae ^ 1
Pagcol
|ttori Concourt. Eipo.. -^"^2|
I Prtfmrt par lu Laborauim dtjVrov^M.
t. Rua 4* Vilftt. !*?
Talons en Caoutchouc tiood Yea?
/es
--------- gff! .KsMt. m*s e rouge, rc, le ^
VlN %'lm mous':", .jntt Amricain ;
... ffSS a.srOmel d. liqueur., Cogna-
glu. **&'irnnd Amer Picon, Vermouth.'
CON^KVS ""^se et amricaine. fcl
S'^irtS ie touu. le. lbrUP. .1 HoRi Gros
'pf.l'oMKallS et Certes poetale.
Prix trs modr.
P. P. Patrizi
La maisonHSlLVEai
Ceux qui n'ont pif
femm s
indique le* en
faniaiment
avoir de*A ta"
loti>ncaoul-
choucAl&ont
heureux de les
a voir car avec
eux Us mar-
chent con/or.
laMement.
'S
x
X
\
jfv.
-Q
Je ferais un mille
pour une Camel
t |A plaisir vaut cela. U n'y
Li pal de ubtitut pour la
alit 'Camel," ni pour le doux
et a|reat>le mlange "Camel.
Celui nui fume des "Camela,"
exige quelles ont une douceur, un
arme, .me dellcate.ee, que voua
e trouvre dans aucune autre
cigarette.
Ne voua laleee* paa dire que
tout- autre cigarette, d'un ps
ajaelconque, vaut les "Camela.
S Basaycz Ih "Camel s" voua-
mme. Quelque bouffe,
douces, raf ralchlaiante, et voua
ferei -m nulle a pied pour une
Camel."
K.J ItETNOpJ
TOBACCO CO.
Winiton-Selm
NertaCamRaM
U.S. A.
[Protgez votre corps
pendant^vos prome-
nades journalires,en
usant les talons en
caoutchouc Good lear
avec a,voustobserve
rez la dillrence des
pas qu'ollre* Jeur
construction spciale.
J-4 M
v.
Le
ipu
l.ile
nore vu les jolis articles i*
.Lm' de recevoir la Mai; -
arcs zsL fi Sr*rttf d,
loi; articles sont aiment de toute huant, el d.
J,;.!.;,,' -. * Prfa en. toute concurrence.
Alpatia noir suprieur
Satin Chine pour tailleurs.
iiak.1 blanc suprieur
Kaki hume anglais suprieur
iuok union blanc aurais .'nouveaut'
Drilt union lilano anglais
IU
Tuaaor laponals pour chemise a hommes et rOtK-
llepa de sole barres couleur pour chemises a born-
mes et robos nouveauts.
Ilaptiste iine pour chemises
peronle fine pour lingerie
Jallcot peroale pour
'atpliyr anglais .pour chemises ealrasip.
Organdi suisse uni et couleur,
lias a Jouredcnil-soie
Chaussettes cossaises pour enfant*
French Hrtsky dernire nouveaut
poplin A flours pour robes
Tussor blanc
I,imbrio blanc
Voiles oouleui a barres
Bas soie brode
Bas iil brod
Lotions "Pivert*1
Tulle pour premire Communion
l'Auvertures blanche et couleur suprieur
tonde, brodes Madera pour chemise, et Jupe.
Voile blanc barres el mouches
Uatins blanche
Nappe t. couleur
Petite serviette blanches damans es
Oraandi blanc & couleur barres & a carreau,
talnaa couleur anglais eup. pour upes
Madras a barres de sole pour chemises a hommes
Crpe de Chine couleurs assorties
, extra suprieur
raarooaln carreaux
Liolrie \ carreaux pour robes et chemises
Tricot-ae de soie barres
Brabaat noir augials
Imllallon toile crue
Serviette*, de toilettes blanohes & couleur
' damasses blanches pour fa nllls-
Chemisettes allemandes suprieur
Aimables clients, vous qui voulez porter, peu de
trais, les plus beaux tissus qu'il soit possible de
trouver sur cette place, ne, manque/ pas, avant
d'aller ailleurs, de passer cbez non o le inet.leii.
acceuil vous est rserve.
s talons enjcaoulcbouc Good lear, sont i-n ralit des talons |>n.-umatN
protgent le corps et ses^organes comme les/pneus protgent l'iia
une,
A part de cela ils durentgplus que tous les autie*.
TbeWestlndies Trading Comp
Port-au-Prince, Gonaves
Cap-Haitien.
Sx -pneiTu^u?. lidfc
rause tou] ui-, u i pre
(oad chagrin anl jolita
l> uni.'. t | li**i 1fe"
| toutes, McaJatn*^'
Vous pouvez viter
cette chance fatale, m
employant rgnlite-
ment pour votre toilette,
l'incomparable
-=PAHIS -
Elle ccm9n-vera votre pidmie
Jeunesse et Be-mte, et empchera
ce pli, fftcheui prasfl de beaucoup
d'autres, si vou n'y prenez garde.
Compltez les heureux etiets de U
Crme Simon par l'emploi de U
Poudre Simon
et du ,
Savon Simon
N. et A. Acra
firandSBuc
A ctlde Cave de Bt
Voll^s-vousvoalhbUl, avec lgaalst
siarch. m s a
Adressex "ous la Mtteoii .*Aj
Dont la devise est de vendre peut
vendre beauoov p ., .._ .
Dans son pei >onnl,rla maison c1!^"
tailleur italien sorti du u tablissement .ci I
ordre l'Italie .{
Klle es. en mesure de fournir des comjitj'
et sur mesure, en oheviote, diagonale *-
drlll blanc et couleur, ooupous de casii
.-ions Etoffes pour giiet
Bonneterie
ltt.(
La maison CL.Verret
Marchand [Tailleur.
lo 1823 Rue du laqasin de I Etat
|e ,< commande au public et i*.Sa nimbicuse cli-
ntele pour I lyance de sa coupe et la ^prompte
PxetHioo mise dans les ouvraqes confis i sep soins
la maison reste ouverte jusqu' 8 heures au soir.
Prix modre.
Rhum Nectar
Cil jN.^G1!6118
1410, Raefrlu Magasin dental
117 au^BoDne \r.
8i0, Woe Coorie*
r.nemises de jour et de nuit, au uja
Ccl et mancliettes deruires cratloBSi
et Pyjamas.
(>*? mnitov roi *' '' un*
. si le meilleur accueil est re y ^totrt
i sirent par une visite tre dlies sur
travaux fourni.
Tout costume command et qui as;
gOlH iu client est repris,
tin pilefianoi,an4lal. mp'9**JL
Pharmacie Sjoi
biologie .appliqu sous la Direction du .
UtiVCOtSi *'&1C***L
L* U >or^toire est outert tous les jours de^
n'arudorlrp-)!. lout^lrs rechercheeiM!!8
l'anncDce cl ont tt-a pour le .
V\h^ ma un ei ia eniii^nte uf
Sr(m teuea que 'e mardi de chsqnj^-y.
v adre< r n .a rb 4ni e t mi tes t SurgiiBtiiqt'
HeaciKndeWt8i:sn'J
Htacuoo de 1 oal5'^
tx n,en du s nk et du p^
\ aaro d s ttslier* "JJi-
110 Rue dei le ars
Tlphona Nrt 75*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM