<%BANNER%>






que a cm dius te swl ut le lidiie
v,t ;, il n M'i'i .i i.iii-' aucune uou
'eue countclion ilous ce seet*ef|
jUMpi a HJU**i m ire.
Part i ifioce, e 13 Juillet ISI9
La UlEsjCriOJl
frauklin Fire Insurance CompHf
NEW-YORi:
A' aronoe contre PlnoSlp
Diamond latch Co
Allumettee t Saie lioiuef'
0. S. Rubber xport Compao)
: Souliers Redy.
s'
Chas F. altlaiieH l$ou
Tolssons alsx_enjooBJIaf*>
Vi.ii ilaclures Lilo l"s'ce 0*f
\eurnoe^ur_U_vle.
uilliou Frres ('."
Vins & Champagne_Bor Pli, llejmsr
COPEMUtiL'F
;< urre Danois, fronagee^ooeerY-"
W. S lathefs H Soa
Tabace )aune^ et nors\
a Nationale
Sans, Rival
Cmwett-sMJJ
I-ilvola
Procoi ez-vous des chaises el dodine s, lit en fer,en cuivre eteu broi
glaces, Inbh mix, lampes, laviiboj, rarpetles et drscenle d^ li s-
o :% t ;
120, Rue ROUX, 15$


'- MTI?i
WM-m& & Cie
Afin voire Clairin Tierrje chez laicel iudaia d' Cie,
.vos fiw,*Wisky tt liqueur ' "
;.* voire llium et vos alrools ** **
}" tolfe ChI'' loi relie moulu chez
lv votre Bire ( powenbiau Hambourg)
vos Tins de Bordeaux
^cluirz ausM chez Marcel iudain & Cie

ii
u
te
M
M
c
il,
parce qu'il provient des .ncilleu s 1> noirs d'Jaiii.
parce qu'ils sont vendus aux plu* lus prix de la place,
parce que les marqu qVil; vetviVnt ont d'une puret iog tlabl..
parce que leurs poih sont lj|*ti et leurs prix d^s plus iivant.rpu*-
parce qu'il est prpar avec d cal d< choix,dans les appareils les plu; prlcetio
parce que sa irM'heur et soi prt d.'-l-ul toute cjucu.'ieuv.
parc qu'ils sont vendus aul rolmi prit qu'ailleurs milqr leur ntptriAr.t
parce que l'accueil qie vous recevrez >era (fol plus courlui-'
i 1 ^h 15 S? 1 i
i

1903 Rue du magasin de l'Etat
ilomoiau Steamship
Company lnc
t lUama S^latUaquci agant* laitt
^Jfcift fe 18 JaiffeL cauranr* e*L at-
ji atLau %inct> te samedi 25jaltCcr^t
I hatien, tic. 3l lepaitiia fe mme jout poui
nUe cflUrag^aoc, fyrimio* Com&,
en toute, pour ta pjtt* de fo Cabra
fCfianL fwL & partagera.
ftrt-au-Ppince ta 22 Juillet ,825
Tiverui) k ui
310, Rwe Bonne Foi
Bire Pre^ionjandwichs toutes qualits, soupers li
La Ta?erne rwti ouverte toute a mit
TELEPHONE : 771
The Royal Mail S team
Pat-kri otnpatiy
c Steamer iCotum* moto* & Ktogtttii
e6k attendu iv 2 c>iauL pro;r)aiii i 3acwf.
Jt pieaDta te. fut, i lou* te* pat* Battitrw
SicectemenL poui iiuroyv,
^itaa-^tince.U %\ jtKet. 1925.
J. iKalUT J Agent G ral
UlUIUM LINS
h-OrkaDsftSo
^^^^^^^^^_ [jr'.T"***"** "* ******** * mm m.rnf. rmrmsat
[Si vous voulez avoir klM SteQSbip Go k
bftIK rllimmx ^ la * tam ^JitV faiira fettSittrt
. de JUatieis & (,
A lents lh'ru,
tolombJan bteamabi|i Coiupany lnc
bai a & Co Uji'iiis
ffiECTiPifliiO
bipais p!as it 40 ans gurit U BLENNORRHAGIE
et tant Ecoulements rcent* ou Chroniques
231 ARABES GURIS sur 232
(Extrait d'un Rapport du MiJ.cn, d'Algrr)
Citt U rHi qui fn|aan ionn In niWwra rinittU
EN VENTE DANS TOUTES BONNES PHARYAC-r*
!Crendle,rARlS
SPflAMTS PEYRARD D'ALGER.
/. li maison
ieaaro HIHTiDO
tond'Rue N 1728
Biotfiulz
Kxitiaat natiirvl rrconaunie
lllOD Shoe Polish Companylnc
Plui de vieux livrai
Plus de livret bro-
ch, avec le* aven*
liges qu'offre L'activit indus*
titelle >, dirige par l'infatigable pir les mdecin, contre la neno
h'tienne Camille. ail*, Paainia h la rhloro*a, le
troubles oi^t-stil U I u>i< -.-r ,!,'>.
peinions I ;m.ii/u-sciiii'iit ele.
Hecoofetitusnt de e&oil pour |< >i
personnes ges et pou.* i m
mes p-initi.i la [foetane il 'a
prioJe .i'.il aneme.it.
m --, * tndi pensable pour les nfm.lt.
lUh YOVK rMnttntfe. pjtt. Il.iitl
Oloffsoo Lucas & 0
Si vous voulez conserver la peau de vos chaussures. En v*'"^ eh h vous voulez conserver sa souplesse pendant loDgten.pt> ?riuce, ^hirmacie W liuch.
tntjtlojez notre pte Mc nograun la meilleure de.toutes Jacir.el, Ulolsj, lucis <'i C<.
, les marques. St-Kai <, Oliftsti, Ucas V Co.
Fabrique spcialement pour les cjentlemen du hightlile petit-Utafe, Oloflsoo. Nos
Llle protge vus enaussures contre la chaleur et & Co.auua;ves, -brj i anon.
l'humidi, Ca|-Haitien, Otto Banetle
"' ie- k i-o. Jroinir, |b imaiie
Geo. Jeansmec C -#. g^te4s
AHenlivin mesdames
rtti l wt'ow lni'e it
MHS
AlmoQds Whtle Soap de ItRltl!
netlo v
Robes, soiries* liniep'es trou silii ^ l
Su ce* garanti
Demandez lmonis Wht SaiP Im eh l
Isaac DISII1 & On
Bue Gourbi 17SX
A^
<-^f^5t:
a
iClojjea !Mesll
Ce produit r.'mplaie aftntaji ,,*-hmii i- i...i railernl po ,
1rs nourrisson. n.ne tfuo iour .'i tl reoomm -ii l pv Itu le<
,Dd|U',9v*ate chox: 8W0N VIBUX. LOPE RIVERA
Ghl. PICOULET. etc-, et dans tout"* !. IMurma-ves
ii prsentant :
t. PrKluaon-ioofrlwU

.
Le Kioy llium 1T es*pour qui tUsifd 1
meilleure mai |iie qui ait jamais t dt-
lille et qui sait qu'il tloii < < lei un peu
plus cher que le Whiskyo-dinaire.
cKiaq S%f fiam 1Y
U S( OTS \VH IS K Y
t-af'JEi ^BPfcHaTn ^*a '^
A llmettre dt e Belge*,
tiges rouges tlea j < irs.
Cmimem de 50 gro8*8-
Peinture anglais, qu lil suj
i u*uvi\ tles Mi<;l uses.
Trix dfia t Ulti co icur;onjc
En vsnte en *>
Upbouve HA YVES
115 Hue Itunr v h'ai-
205-209 Uue !
rnv Me e
* ejirve* : ^^


LUTCTlh
a*k
Giud H'.el de Fmkp fJISlSia Talons en Caoulthouc Good (
iosition *\ce|.iiomielle, au contre des allait c
proimit de loules les Fanqui s, de la douane ei
d<; toutes les Ai|onies de bateaux.
Renseiqnenunts et lacilits pour v..y er en auto
mobile dans toutes les parties de la tpiihliqtif
f Hati et de la rpublique dominicaine.
vitamines confortable* et surtout trs propi 9. en
f dateurs dans les enambres la demande des Fen
sionaires. Cuisine Iraraise tis soigne et d<<
plus vilies.
D rv.aade* v s l r t h magta u%
d* IH6' :
Vins des meilleurs crus de Bordeaux, par I arri
ques. damejannes, gallons et par bouteilles larmi
les Vins decliateaiix, voua trouverez le pluo grantl
choix, DJUr les qualits et pour lage
VINS D'ITALIE* D ESPAGNE
V.N !)i: BOUKGO INMIdaurs 't rouge [et )e rei omin
pommard mousseux, golt Amiictui J
|.e plus gra-id assortiment de Liqueurs, i:o{jiiae
g.us. wl'iktes, etc.
Ibalntue Pernod, Amer l'icon, \ e> moiitlic
CON^EliVEH franaises et anirica ns tu le
meut arrives.
ci,.rti;i:s de Cuba, Anrora et llabaneia.
* Ci \R -T i'ES et dtail.
PAAFUMfiRI "l Cartes postale.
Prix tt* modre*
P. P. Patrzi
U maison il.SILVtilU
(U ux qui n'ont pas encore vu les jolis article5 U
finesse que vient de recevoir La Maison filve;..
doivent, dans leur intrt, s'empresser de passer 4
cette maison, car nul part ils ne peuvent trouve
d'aussi beaux articles l des prix si raisonnables:
Nos articles sont vraiment de toute beaut et de
Iraiclieur et nos prix dlient toute conrur. ence
Alpuyu noir superleur
Satlu Chine pour tailleurs
Kaki blanc suprieur
kaki jaune anglais suprieur
liuck union blano anglais "nouveauts'
Dr* H uuion blanc anglais
fil
Tussor Japonais pour chemise a hommes et roo.
Keps de soie ri barres oouloiir pour chemises a hom-
mes et rohos nouveauts.
Ilaptiste fine pour chemises
Percale fine pour lingerie
Calicot percale pour "
Zpliyr anglais pour chemises extra sup
Organdi suisse uni et couleur
lias A jouradeiiii-soio
Chaussettes cossaises pour enfants
Franc 1 l'risky, deraliv nouveaut
l'oplin fleurs pour robes
Tussor blanc
Limbt'ie hlanc
Voile oouleur A ban us
Il. !>iii.' brode
Bas fil l>rod
Lotions 'i ivert*
'lulle | oui premire Communion
Couvertures blanche et couleur suprieur
bandes brodes M adora pour e ho mises et jupei
Voile blanc barres et mouches
Ratine blanche
Napper couleurs]
Petites serviettes blanches damasses
Organdi blanc j couleur ri barres & car: eaux.
Lainage couteur anglais sup. pour iupea^
Madras a barres de oie pour ohemises ri hommes
Urepe de Chine couleur assorties
4 *' ' extra suprieur
m marocain a carreaux
Son io \ carreaux pour robes et chemises
i'rico'.m' de soie barres
brauani noir angUis
Imitation tode roiae
Serviettes de toilettes blanches & couleur
' damassaes bianolies pour ta mille s
l hemisettes allemandes suprieur
Aimables clients, vous qui voulez porter, peu 4e
trais, les plus beaux tissus qu'il soit possible de
trouver sur cette place, ne manquez jjpet, avant
d'aller ailleurs, de passer chez nou aceeuil vous est rserv.
et MALADII9 0T0-lIT-riMAtl
Ml variai" i.ournwina.EnUnta muoo-1
un, tubar^uIruM ; Conallpatloo, I
lpj.ndicuialrM,ri*v typbcid*. I
|lU4iHM~u.*'-n*.EJ,,na. ruroncla*, . |
QUIftISON C1WTAHH |r i'ma** ilt 1
|UHOS PUISSANT ANTISEPTIQUE!
Marcur* al Court
H/aiiMni itrrmni rtnt-.ifm minimal*,
t la dose d 60 1OO|0utte< ptr Jour
IrANIODOL INTERNI
atm une MM de flrurt d'orinser.
," Je ferais un mille
pour une Camel
LV pUSlr vaut cela. Il n'y a
-< pu de lubitltut pour la
qntllt "Camel," ni pour la doux
et agrcaMi: mlange "Camel."
Celui qui fume des "Camel,'*
exige .les "Camrlt." Parce
qu'elle ont une douceur, on
arme, un* dlicatesse,'qua vous
nt Oouverex dant uueun* a jtre
dgarttte,
Ve vont lalaaai pat dira qoa
tontt antre cigarette, d'an prix
quelconque, vaut les "CameU"
> Xiiayei Ici "CamaU" roua-
mime. Quelques bouff*al,
doue**, rafralchJtiantai, et f ou
f*r*t un mille pied pour ont
'Cenaal."
Kl. MTNOLM
TOBACCO CO.
Win.ton-Salas
Nortt C trvba
U. S. A.
24 13
amel
La maison F. Lavcel & Co
lue du 3!;M|;i-iri de I Etat
Vent de recevoir par In frana
fp< ar cUs snivnn *a
Dra'ollet Ktra Fin<"F, Dente les <'e soie. Dentelles Or et rgen1
Ru- i 8, r.ilolt C ha>ux (! i.-, PiumM, Kieur, l'aille de Soie et
l< us rtic'eu i our V. de-. Sparte rie. e s Votifs Haute Kar lai>ie en
J erl pour Robesel rbaieaux, ait* Ssct Perlf'* de tonte betstf, de?
' ses li ncir g-. Chai aaii> J^an Bart pour Fnfanls, Hroses tte,
Itigm coiffer tous genres des Brosses dent?, det> I iUes l'ent
tri> i- etc. te.
^r des prur llomn es : Faux rois, Cma'*?, BrefeMej, CbrtniFtr'
cfs soi i i. rxllet, etc lous articles pour mercerie et Lingeiie. |j
leaux i ne i-
BO H('N- EN TOI S 0N* ES et Btuclmns pour rharmaHe.
J M*U nalirn liquide: I iqurur*, C jrnar. Vins, Clian pagne pull t n
Ba le u caculrhouc et Poupe1.- Jouets df* rs.
JJ Ace i :res dt l'Iiarrra ie fi Sp'c filit-1- t'baimac < tiques Bus:
I>h n>" i 1)' s fii caoutchouc Vins et Siwop PiS< h eiis, Vin .N(iir*,
ItVnia lli'lrgrol. i.ium inm l.abnrtaque Peplo Per et'.elr Sel d"K|Foo
il de Ci'iileit, Bcci os en Giof, Savent- .m li.-i i m i> is t iiUs qt*slitt*r
Fli;iit< c n ii' i icur Sirrps.liqi eurs et t'rnliseiie Ci U renls i a'utrl-.
a^Nous xods reu le Veiilable Th des Aires, EirelUnl dj urelil
r*f h znous voir, nos niix sont avantageux,
p ..
La maison C*
Ma
Les femmes
ainsi que les en
fanisaiment
avoir jies ta-
lon* encaom*
choucMs sont
heureux de les
avoir car avec
eux Us ma:
chent conform
tablement. .,
[Protgez votre corp^ \ \
pendant vos protne-
nailes j(jurnalires,en
usant les talons en
caoutchouc 6ood Tear
avec a,vous observe
M la dillrence des
pas qu'ollre leur
cunstruction spciale.
Les talons en caoulchouc Good Tear, sont tn ralit il( s talons pnei
q u prott/eut le corps et ses oryanes comme les [mus piotp^nl
bile,
A part df cela ils durent plus que lous les autres.
The West lndies Trading Compi
Port-au-Prince, Gonaves
Cap-Uaitien.
N. et A. Acra
:GrandiRuc
A fffidps Caves d Pordtsmf,
Voul z vous voafl.habiller avec lgante,
siarch.
A liesses ^ous a. la Maison N.* A, l
Dont ia devi e esl de veuilre petit ba<
vendre be.iucci p
hans'on pei .onnel,|la maison ooinpto ij
tailleur ita .en sorti duu tablissement
ordre (l'Italie
tllt3 eal en mesure de louriiir des eornpU^J
et sur mesure, en oheviote, diagonale, )Pj-
drillbla- o et couleur, coupons de easiir>fl
lalois- bltoffis paur gilets.
Bonneterie
lUieuntes d j jour et de nuit, au ioutj
i ls et mano lettes dernires crattoni^
et Pyjum&Pa
i ei.r/i aisonconst tue un
et le meilleur aocueil est rserv tout
ireut par une visite tre dlis sur la
travaux fournis.
Tout oos.uine command et i,ui ne rtf
goiiL lu olient est repris, inisail
On parle franais, analaU, espagnol et itt^j
l'iii rmaeie S\um
Dcnne i\is sa cUenCie < t aux nt'dccirs et WJJK]
Ititipro :(n LUor; de ci Uiccie cp un *^
b oloflie p nqi c 83us i l)irfti(D cfu
fa latetl'f ei g j 'fi' tous 'es jours (Je7 or* a
ou*ijidLoir pv>ui |.u ef N? recheretase pii* <*<
aLDOLC. ci ii.inte, g ui \>o rie ,
\Vi!S 11U..1 ii et i (cnstftute Ure^
Sroi t rau. s qu<- 'e nardi d. chsqueseiiW;
S'sdrt ^r a ia l'Larnrrcie poui les rei sigQeawn*
tnalii s U'n u,es.:' .Su< gastrique
li tk
i -

i
Verret
ihovd Tiill^u
lo 1823 Rue du Haip-in de l'Flat
si- itruiiiui;iiit)<- au pullUc et sa ni.mliii-use rli-
einei.' t'ni I lyance de sa coupe et la j rompt e
ejaculi'iii mise dans les o|iviai|et< ton li s n ses jouis
la maiMii retle oiurrte Ju>qu;| 8 heures du soir.
/ tiX models.
Nectar
Gar3.j.fQ

1410, Rue; du^titgaa.rt. de'jt l_im
117 Hue Borne Foi.
MOa'-Hoe Courte:
^actinp da >rVjferrrsnn
lUdion d* X.>t^uwt,,
ElJ DiD du HiDfc e du pt
iaeen dw natires w
b*.
;,CooioH
\ 10 Hue des Csars
Tlphone : N* 756



PAGE 1

L£ >.AT>* Pagol ECHOS IIS B'W Uifs li m — L" grant p'aisir nou a t rtonn d r voir nilre ami Nirbal R-iucard ^U sjourner deux OU I ois jours a h tlap'tale. — Il nous a i agrable de preser la main noire ami D. Danne" qui n'avait voyag depuis longtemps. Le jo'ir ici de l'ancien H-ton nier de 1 Ordre des avocats de Je rmie ne seia pas de longue dure. — Noire sympathique Consul d'Hati Kingiton. Mr Christophe Martin est actuellement a Port au Prince C'e-t avec joi? que ses r.c breax amis l'ont revu. A Recevoir o'a.iiue semaine de no U-> qu'aux rsident an gluis. Le cou-ul unglni* de Woo chow a conseil tous les sujets unglais de partir cause du boy cottage rigoureux organis coutre eux. Nouvelles Diverses PAHIS— Mr Doumergue, prsi dent, a quitt l'Elyse poui se nu die e httinboudlel. YAKtUVIE le grandes pro { iriets foncietes en Pologne vont tro loties et wn ues aux ptyans la suite de la mesure adopte per U Dite %  prit* p'ndeun m i. de prperetua e; de d btis. (il 'orpiileiir polonhis ht/i!, u leit eiploeioa et coul dm* le port de Oan'/g T >ul l'q -ipage a pri on ign>re jusqu'Ici les eau li la caustr pin. Ls divergences de vu; sa soiel du prograiom s de construction naval anglais' LONlMKSI ne difli Utile inat tendu • semble stie pr ultiite au sujet du programme de t-osstru • tion uitva'e anglais Le 1er minis Ire bildwiu a confr penlant une li-lire avec le roi Le 1er nv u; If a dclar 1 thiinbre de commune qu il ne savait pss quand il pourrait annoncer le pro gramme naval Les cours 21 Juillet NKW YOiiK France 21.25 sterling n.dilt se de 4e : 29 lves sur 32. Les Feus Scolaires Hier, eut lieu l'cole de mit.-mps <• Jean-Franc; is.Cauvin %  > diii^ie pir Madame Lihens. la distribution des prix aux lves dj cet ulablissement. On y pissa de ( b'en agrables moments en coutant les ooiieis dire d-* savoureu ses posies et de bieD beaux moliO'ogues. ...Ce m*'in a eu lieu a Lin-Va rit la distrib ttion d s prix aux lves de l'K-deJ. B Dehoux, dir g4e par M 1 1 • o >i 'lie Lucit Paul. l!n publie li-t'i u i aisistait la petite fle qui a eu un aachet toul pirliculter. — O i ne cessera i'eduurtr le/.Me et lt dvouement q>ie mettent depttil qudque temos ces ias i utr ips dn la formation des jeunes latluigeoott qui leur sont confi ; rs. Aussi on H t agrablement surpris ce ma'in l'entendre de tout jaunes dans la rcitation des pu' sies et monolog ie. — Ce fut tour tour les petite< Marguerite l'ouI li.ii'i et Emilie Denis qui ee tirent appl.iu lir d uLe ptionograplie enrtunt •', Marie Dsir, les d.tni. c e. Ca dave, Kobeit, Etienne. Oh i ry. Il'.uic Cornet, D. St Vil et l'impa tbliSimone Paul qui se su p.i-se eut dits U pice en trois actes : i Unbtuclia . Kt si nous 4J Mit mque des m ,, IftlMI dl pUeo eiecutrent ivec un talent d'arliste le Gilop des Cricib* '. fOuve.h.ie ,'.Zampa, la 'l'inie Va'se de Ni'.vado, on devinera quel moment rg ^ble on H tu .'i passer en si i ha mante ompagoie. t.'esavec plaisir que nousreQOIIV Ions Mellu Luc %  Paul ainsi I t . ^es collaborait ic( s nos plus sinciea compliments. ...Ce mitin, ga'enent, c'est l'brole <• Pierre Peubeil , dont Mme lieue M cbel est lu directrice i| i dlsuibuail ses li>VM i r COO pe S'Smrili-5 po-r Uur assiduit et I. m application l'tude pendant l anne scolaire qui a pris lin il i --i bien inutile de-ouliguf r le bon g t et la belle distinction qui marqurent cette petite fle Le di verses pwttej du progiamme furent excutes avec un entrain remaqm ble et uipres midi. ... Mardi matin 28 Juillet. l'E cote dont Melles Dupe ont la direc tion fera 6 ses lves une dUtribu tiou de rcompenses. Une belle partie thtrale ac compagnera celle cimonie qui aura lieu l'arisiana. ( Suile & fin) : romœission des Rclamatiors A bord du Transport amiiciun, le HooJcock. la Commission des Rclamations reprsente par le Membre John Stanley est rentre Poit de Paix, pour enqi ter sur les rclamations de Port de Paix et de saint Louis du Nord, confot mmant la dcision rendue su\ les dommages causs par les trou pes rvolutionnaires, modifie par fa dernire dcision du Cap-HaiEUe a sig sa local de l'Htel de Ville en construction. Les au diences ont dur une journe et la Commission est repartie le soir vers les 4 heures. Me Orvingtoa reprsentait 11tat Hatien Port de Paix. Une Sc e religieuse l'ne nouvelle secte religieuse, dnomme les Crakers. a fsit son appuitton dans cette ville, lM premiers pas eur sont des H 1 tiens qui ont laiss le Pays depuis quelques 15 ans. i's s'tablissent uc peu partout pour prcher la re L'n autre Pe-lmr Amricain, dans un accoutrement potir le et J Hati The Charles H. Brown Pain! Co.] Eug. LE BOSSE & Agences— Reprisent PORT-AU'PRimt Agents gnraux de* Mecker Jonee Je^vell Millli NBVVYOliK Faiiii<* lluyariau 0 0— Houle RoUflM Cator Londres Ce malin, Jrs reuseigoemenls plus prcis sont paitauus a'An* gl.terre au sujet DU tournoi suortit aiiqu-'l prend p tri boire cli il il tion Cator. Arrive I o., Ir .i i. heures il i iiintin i a pris part au coucours 2 lires ltj l'aprs-naili. Blette ls le preuiier ra>m >nt, il n'a pu sauter qu'une toi-. ni ii • io : les lgletneols des jeux p i m i "i ut aux athltes de sauter trois fois Malgr ce lheux contretemps notre compatriote a t class 4me ( c'est lire parmi h s six pre* mi ri qui SMODt disput-j la finale Je l'preuve. C'est lia succs magnifique qui nous i m le plus grand lion u ur et c'est avec entuousiasme qu i nous euvoyons notre saint notre vai i un ilurapioti. N^IJYESliX ^LhWBICS [Je MI BiiTiii-tR ssovas l\ 'JX Dl-VlC, MM'JM*. XLCOOLS, lit DERYFILSr.IXtl rw>crx* n. - Ju Thtevi H '' % %  fil Ut PRATIOUt i : i.niijif i nv Httn 'Sr.t-'k • MAM'F.i 'u rofic( .1|.i 8 Vi.ii ilaclures Lilo l"s' ce 0*f \eurnoe^ur_U_vle. uilliou Frres ('." Vins & Champagne_Bor


PAGE 1

'-£ MTI?I WM-m& & Cie Afin voire Clairin Tierrje chez laicel iudaia d' Cie, .vos fiw,*Wisky tt liqueur ' •• ; .* voire llium et vos alrools ** ** noirs d'Jaiii. parce qu'ils sont vendus aux plu* lus prix de la place, parce que les marqu qVil; vetviVnt ont d'une puret iog tlabl.. parce que leurs poi h sont lj|*ti et leurs prix d^s plus iivant.rpu*parce qu'il est prpar avec d cal d< choix,dans les appareils les plu; prlcetio parce que sa irM'heur et soi prt d.'-l-ul toute cjucu.'ieuv. parc qu'ils sont vendus aul rolmi prit qu'ailleurs milqr leur ntptriAr.t parce que l'accueil qie vous recevrez >era (fol plus courlui-' i 1 ^h 1 5 S? 1 i i %  1903 Rue du magasin de l'Etat ilomoiau Steamship Company lnc T lUama S^latUaquci agant* laitt ^Jfcift fe 18 JaiffeL cauranr* e*L atji atLau %inct> te samedi 25jaltCcr^ t I hatien, iauL pro;r)aiii i 3acwf. Jt pieaDta te. fut, i lou* te* pat* Battitrw SicectemenL poui iiuroyv, ^itaa-^tince. U %\ jtKet. 1925. J. iKalUT J Agent G ral UlUIUM LINS h-OrkaDsftSo ^^^^^^^^^_ [ jr'.T" ***"** "* ******** %  mm m.rnf. rmrmsat [Si vous voulez avoir klM SteQSbip Go k bftIK rllimmx ^ la * tam ^JitV faiira fettSittrt . de JUatieis & (, A lents lh'ru, tolombJan bteamabi|i Coiupany lnc bai a & Co Uji'iiis ffiECTiPifliiO bipais p!as it 40 ans gurit U BLENNORRHAGIE et tant Ecoulements rcent* ou Chroniques 231 ARABES GURIS sur 232 (Extrait d'un Rapport du MiJ.cn, d'Algrr) Citt U r—Hi qui • fn|aan ionn IN niWwra rinittU EN VENTE DANS TOUTES BONNES PHARYAC-r* !Crendle,rARlS SPflAMTS PEYRARD D'ALGER. /. li maison ieaaro HIHTiDO tond'Rue N 1728 Biotfiulz Kxitiaat natiirvl rrconaunie lllOD Shoe Polish Companylnc Plui de vieux livrai Plus de livret broch, avec le* aven* liges qu'offre L'activit indus* titelle >, dirige par l'infatigable pir les mdecin, contre la neno h' tienne Camille.— ail*, Paainia H la rhloro*a, le troubles oi^t-stil U I u>i< -.-r ,!,'>. peinions I ;m.ii/u sciiii'iit ele. Hecoofetitusnt de e&oil pour |< >i personnes ges et pou.* i m mes p-initi.i la [foetane il 'a prioJe .i .il aneme.it. m • --, %  %  tndi pensable pour les nfm.lt. £l€Uh YOVK • %  rMnttntfe. pjtt. Il.iitl Oloffsoo Lucas & 0 Si vous voulez conserver la peau de vos chaussures. E n v *'"^ eh ?riuce, ^hirmacie W liuch. tntjtlojez notre pte Mc nograun la meilleure de.toutes Jacir.el, Ulolsj lucis <'i C<. les marques. St-Kai <•, Oliftsti, Ucas V Co. Fabrique spcialement pour les cjentlemen du hightlile p etit-Utafe, Oloflsoo. Nos Llle protge vus enaussures contre la chaleur et & Co.auua;ves, -brj i anon. l'humidi, Ca|-Haitien, Otto Banetle "' %  ie k i-o. Jroinir, |b imaiie Geo. Jeansmec C -#. g^te4s AHenlivin mesdames rtti l wt'ow lni'e it MHS AlmoQds Whtle Soap de ItRltl! netlo v Robes, soiries* liniep'es trou silii ^ l • Su ce* garanti Demandez lmonis Wht SaiP Im eh l Isaac DISII1 & On Bue Gourbi 17SX A^ <-^f^5t: a iClojjea !Mesll Ce produit r.'mplaie aftntaji ,,*-HMII ii...i railernl po 1rs nourrisson. n.ne tfuo iour .'i tl reoomm -ii l pv ITU le< ,Dd |U' ,9 v*ate chox: 8W0N VIBUX. LOPE RIVERA Ghl. PICOULET. etc-, et dans tout"* !.• IMurma-ves ii prsentant : t. PrKluaon-ioofrlwU Le Kioy llium 1T es*pour qui tUsifd 1 meilleure mai |iie qui ait jamais t dtlille et qui sait qu'il tloii < < lei un peu plus cher que le Whiskyo-dinaire. cKiaq S%f fiam 1Y U S( OTS \VH I S K Y t-af'JEi ^BPfcHaTn ^*a '^ A llmettre dt e Belge*, tiges rouges tlea j < irs. Cmimem de 50 gro8*€8Peinture anglais, qu lil suj i u*uvi\ tles Mi<;l uses. Trix dfia t Ulti co icur;onjc En vsnte en *> Upbouve HA YVES 115 Hue Itunr v h'ai205-209 Uue rnv Me e %  ejirve* : ^^



PAGE 1

LUTCTlh a*k Giud H'.el de FMKP fJISlSia Talons en Caoulthouc Good ( iosition •*\ce|.iiomielle, au contre des allait c proimit de loules les Fanqui s, de la douane ei d<; toutes les Ai|onies de bateaux. Renseiqnenunts et lacilits pour v..y er en auto mobile dans toutes les parties de la tpiihliqtif f Hati et de la rpublique dominicaine. vitamines confortable* et surtout trs propi 9. en f dateurs dans les enambres la demande des Fen sionaires. Cuisine Iraraise tis soigne et d<< plus vilies. D rv.aade* v s l r t h mag t a u% d* IH6' : Vins des meilleurs crus de Bordeaux, par I arri ques. damejannes, gallons et par bouteilles larmi les Vins decliateaiix, voua trouverez le pluo grantl choix, DJUr les qualits et pour lage VINS D'ITALIE* D ESPAGNE V.N !)i: BOUKGO INMIdaurs 't rouge [et )e rei omin pommard mousseux, golt Amiictui J |.e plus gra-id assortiment de Liqueurs, i:o{jiiae g.us. wl'iktes, etc. Ibalntue Pernod, Amer l'icon, \ e> moiitlic CON^EliVEH franaises et anirica ns tu le meut arrives. ci,.rti;i:s de Cuba, Anrora et llabaneia. Ci \R -T i'ES III.' brode Bas fil l>rod Lotions 'i ivert* 'lulle | oui premire Communion Couvertures blanche et couleur suprieur bandes brodes M adora pour e ho mises et jupei Voile blanc barres et mouches Ratine blanche Napper couleurs] Petites serviettes blanches damasses Organdi blanc j couleur ri barres & car: eaux. Lainage couteur anglais sup. pour iupea^ Madras a barres de oie pour ohemises ri hommes Urepe de Chine couleur assorties 4 *' •' extra suprieur M marocain a carreaux Son io \ carreaux pour robes et chemises i'rico'.m' de soie barres brauani noir angUis Imitation tode roiae Serviettes de toilettes blanches & couleur •' damassaes bianolies pour ta mille s l hemisettes allemandes suprieur Aimables clients, vous qui voulez porter, peu 4e trais, les plus beaux tissus qu'il soit possible de trouver sur cette place, ne manquez jjpet, avant d'aller ailleurs, de passer chez nou Xiiayei Ici "CamaU" rouamime. Quelques bouff*al, doue**, rafralchJtiantai, et f ou f*r*t un mille pied pour ont 'Cenaal." Kl. MTNOLM TOBACCO CO. Win.ton-Salas Nortt C trvba U. S. A. 24 13 amel La maison F. Lavcel & Co lue du 3!;M|;i-iri de I Etat Vent de recevoir par In frana fp< ar cUs snivnn a Dra'ollet Ktra Fin<"F, Dente les <'e soie. Dentelles Or et rgen 1 Ru i 8, r.ilolt • C ha>ux (! i.-, PiumM, Kieur, l'aille de Soie et l< us rtic'eu i our V. de-. Sparte rie.— e s Votifs Haute Kar lai>ie en J erl pour Robesel rbaieaux, ait* Ssct Perlf'* de tonte betstf, de? ses li ncir g-. Chai aaii> J^an Bart pour Fnfanls, Hroses tte, Itigm %  coiffer tous genres des Brosses dent?, det> I iUes l'ent tri> ietc. te. ^r des prur llomn es : Faux rois, Cma'*?, BrefeMej, CbrtniFtr' cfs soi i i. rxllet, etc lous articles pour mercerie et Lingeiie.— |j leaux i %  ne iBO H('NEN TOI S 0N* ES et Btuclmns pour rharmaHe. J M*U nalirn liquide: I iqurur*, C jrnar. Vins, Clian pagne pull t n Ba le u caculrhouc et Poupe 1 —Jouets df* rs. JJ Ace • %  i : res dt l'Iiarrra ie fi Sp'c filit1 t'baimac < tiques — Bus: I>H n>" i 1)' s fii caoutchouc— Vins et Siwop PiS< h eiis, Vin .N(iir*, ItVnia lli'lrgrol. I.IUM inm l.abnrtaque Peplo Per et'.elr Sel d"K|Foo il de Ci'iileit, Bcci os en Giof, Savent.M li.-i i M I> IS t IIUS qt*slitt*r Fli;iit< c n ii' i icur Sirrps.liqi eurs et t'rnliseiie Ci U renls i a'utrl. a^Nous XODS reu le Veiilable Th des Aires, EirelUnl dj urelil r*f H znous voir, nos niix sont avantageux, p— .. %  % %  La maison C* Ma Les femmes ainsi que les en fanisaiment avoir jies talon* encaom* choucMs sont heureux de les avoir car avec eux Us ma: chent conform tablement. ., [Protgez votre corp^ \ \ pendant vos protnenailes j(jurnalires,en usant les talons en caoutchouc 6ood Tear avec a,vous observe M la dillrence des pas qu'ollre leur cunstruction spciale. Les talons en caoulchouc Good Tear, sont tn ralit il( s talons pnei q u prott/eut le corps et ses oryanes comme les [mus piotp^nl bile, A part df cela ils durent plus que lous les autres. The West lndies Trading Compi Port-au-Prince, Gonaves Cap-Uaitien. N. et A. Acra : G randiRuc A fffidps Caves d Pordtsmf, Voul z vous voafl.habiller avec lgante, siarch. A liesses ^ous a. la Maison N.* A, l Dont ia devi e esl de veuilre petit ba< vendre be.iucci p hans'on pei .onnel,|la maison ooinpto ij tailleur ita .en sorti duu tablissement ordre (l'Italie tllt3 eal en mesure de louriiir des eornpU^J et sur mesure, en oheviote, diagonale, )Pj£drillblao et couleur, coupons de easiir>fl laloisbltoffis paur gilets. Bonneterie lUieuntes d j jour et de nuit, au ioutj i ls et mano lettes dernires crattoni^ et Pyjum&Pa i ei.r/i aisonconst tue un et le meilleur aocueil est rserv tout •ireut par une visite tre dlis sur la travaux fournis. Tout oos.uine command et i,ui ne rtf goiiL lu olient est repris, inisail On parle franais, analaU, espagn ol et itt^ j l'iii rmaeie S\um Dcnne i\is sa cUenCie < t aux nt'dccirs et W JJK] Ititipro :( n LUor; de ci Uiccie cp un *^ b oloflie p nqi c 83us i l)irfti(D cfu fa latetl'f %  ei g J 'fi' tous 'es jours (Je7 or* a ou*ijidLoir pv>ui |.u ef N? recheretase pii* < %  *< aLDOLC. ci ii.inte, g ui \>o rie , \Vi!S 11U..1 ii et i (cnstftute Ure^ Sroi t rau. s qu<'e nardi d. chsqueseœiiW; S'sdrt ^r a ia l 'Larnrrcie poui les rei sigQeawn* tnalii s U'n u,es.:' .Su< gastrique li tk %  i i Verret ihovd Tiill^u lo 1823 Rue du Haip-in de l'Flat s iitruiiiui;iiit)qu;| 8 heures du soir. / tiX models. Nectar Gar3.j.fQ 1410, Rue; du^titgaa.rt. de'jt l_im 117 Hue Borne Foi. MOa'-Hoe Courte: ^actinp da >rVjferrrsnn lUdion d* X. >t^uwt,, ElJ DiD du HiDfc e du pt iaeen dw natires w b*. ;,CooioH \ 10 Hue des Csars Tlphone : N* 756



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE UiiPRntElR Cleoient Mayloire B01£.,VEHMA 1358,^Rue Amricain NUMERO 20 CENTIMES Quotidien minora m M H f a d'autres criminels que ceux qui sont dans les prisons : ce son les hommes cultivs qui connaissent des vrits qu'ils n'osent rvler, par crainte du ridicule ou par intrt persotinel Camille Flammarion ,ANNEB H 6661 PORT-AU PRINCE ( HAIT! ) JEUDI 23 JUILLET 192 RPUBLIQUE B'HftITI ET LES its-Unis d'Amrique ihwUtion qu'il fit au j^o Science Moniior rtceot voyage en I lati, A. Rodenberg, do quemeni par le souci r une information exac tta pleine lumire la I notre situation politiare Les dchrations A. Rodenberg [t dmenties par les ih'iiens (.'omiuent M [Jionime d'Etat am.j a ^r comme l'œil Ida Pre^ eul Coolidj, n reprsentait du Ci n'ii/ au Cjitf's j|,i0ae* coascutis>n ( act ceitni priode r _j plus remarquables fi bieo lait nmirquer fcjaraou ne p -m tre que par qu Iques .iprol ssionneib d'H i* rjuelqu s liomm-s pu" MBaUUnt'i gir jrmation est de secou* ne accorde pisav c fcnissir Kuti pic Itw Yoik Woli Hlateurs i s i sont le tremplin dd icatious inutiles [rsultat d'une de D de < seconde jt l'accordent pas UCortfSt cjouri4e bonne toi dans tj cel nVmp> isttuoii soit ab-olila vrit. &f Y aricin est eux de nous Jrorais par son itlliu! qu'il se T-^p|le exa.t de la Hh lituaiion ; s'il ^".Wjoolnuenne lui ^HWir consoh l libert et so.* ind' %  Hiibjais stables utqu'il coiitioue ,**a*aciper dd tout s 1 W bat entrave ius : .BtioD amricaine et "*) de l'Jlo resteWaoaiUde notre ItOnalo m. ........ M B une injure 'PJjiltsupuis pou wooer a l'engageJHvia de nous et Tjftcivilisj de nous '•in ntnousprpi *f digne de notre •*iine ,£'^ restait enco e *Nvojr qous gou19 ne indpendance n hatien n'a jatiwf conQme d*iraj2? Q( *ucune uauon Lc2 ,noi,,ff, rt3im* ," p -e nui explique HT, M aller en PU aboutir aucun ' fa 'ant; mnslors 0u 8 o ra3es trouvs ,* la cruelle vi!* tr Mr , ous ^"7. c iu u • fe*fe a reguera **i mn QOU3 a t tendue ; nous son mes en droit d'esprer qu'elle ni nous abauHo 'era p s avant l'accompli • sern ml co nplet de la n.ission qu'elle s'est rsigne. M. Rorno a t lu prsi lent de la Rpublique d'IItiti sapt ans acs l'interventon amri caine et le vote de U Gonraotion amncaiio-haiiienne. Il a eu le temps de se f ire une opinion f rme et raisonne sur l'atlitude qu il convenait d*adopt j r vis vis des Etals Unis t n vue de l'application du Traits de lot5. L • Prsi lent U >rno est donc arriv au pouvoir avec un prograin a a polui ju , fruit de son exoience et de ses observations personnelles, il a r.omprs qu' 'e d voir du pat iate h d'.ien n'etajt pas le f tire instruction I excution da la Convention et d'entraver la rilisa tbn i's promesse* qui nous ou f it*s paWishmgicn. Aucin cooprai il an-nonti nn H' S jun il avis de considre* le P>esi 1-nt aciu .1 de la RtHjb.|iiecoa)rd avant obir des or ir sLe respe t q 11 u po sa bauttpa so.m dite em* pcb ra toujours uue t Ile con ceptiou cli zlcs Amricains qui sont en rap.o-t .VJC lui m v;rtu I'S ci use de li Couv uiioii Etant donne le caractre synallagmaiique du Trait, Mousieur Korno a voulu laire preuve dhonn tt polit que en s u t n >ni Itx cul ou loyale les Clauses con'anues d qs lt coq |r t. — C"/! l§ OU 1 COila^ tant de tirr tout le protlt possi ble de la Ciuveuiou cou lui avec 1 s Et t Uun q >i le sou tient dus, c Ue politique . igyiul quil croil preierabie celle qui consiH^ a se renfermer dan* le cercle troit des pri cipw atistiaits de droit iuteruttional pubne. i'outj ujire tii>loire nationale atteste que nos prt -u lu s ins tuutious ne uoqs un; donn que l'.'ilui on JJ l Ueioocritie ; c'est g oeaellesquenou*avo is coiu.uis les. pues t iii :.s que Ton repro-ln a DJO droit uotre p Rue Africaine. Ut8. F. O. BOX 117 — Tlphone 278 Li hographie — Imprimerie K\ vous voulez que votre maison soit considre (Uni le •oui nerce [tranger, laites excuter chez nous vos co nuimdes. Huis criili >IS que nos truviux rivalisent a ver les meilleur de ceux qui sont confectionns I .'• tronutti. Notre travail est notra rfireace. 'li'iu | rpus, qui attache aux '" m une sig ilflcttioa quelles ( n D il p.en rtlu . b'dutie part, les deux gouveru m 'ii a .un M-, i u et bdilieu doi veut veiner a ce que le lsir et la passion .lui..: uiu >rii n'eutravent point i IUI.-IM geo rai. UI|I, < uf M" tig %  eut q le ci JiU'Ciiie pei|t se pisser ..o i.iut s IM rcgies q u s ni it-n de a (s peupie^ ur iq U -| ui'os, pres qjdl e que sojt la I inn de gouveoemeat adopte. L im.n-ii-c majorit d hatien* soiihiu* arieuim ut U rlection de, vi n irae a la prsidence de la Hep iblique parce qu-* ld personn•lito du Cresid ui Bjruo, U loyaut de sa pu t que vis a vis dea f.iaU L us d' lUiique le' rsultdts %  > i. i-i u-a ils q u en ont Uja decqui. soq savuir ia:outesUole .. m-h lu :ii-t une gtrdntie pour le peup e et les.utru htitiens.C'ait M \V. Ko leuoerft q n, dgag Je lu.it uar.i-pris .1 ent d us .e • Christian Sceuce Munit T que 1 Chonorable L, mis tiorno. pr^sif deut de la tyepub i'que est un l. )if • d" tat lis instruit, pa* • trioie el avise q .i serait estim 1 po ir sn i-ar-clore et se* 5(*ac cits daus n'irpor ^u 1 p^yi.ii lel iiuiuin %  ne peut pas obir k des oiiit s mais se ?ert du nQuvvV pour ralise&; V H eplion poliu uue u uis I mlei 1 ->e soo pays. Les patriotes haitieqs. ls parti sans de lurduel de la pa>t -e rappeileut encore l iovii^tion qui leur a t laite au nom du gouver nement de Washington par le Haut Comm ssaire AmencaiQ en lltiti, 1* 13 Mars 19ii, 1 de travailler t fortement et largement ulin que c le pays prospre avec ua peuple heureux sous un ouvtrnmcnl /n. ( tt constant. • .Nos derniers Chefs d'Etal, aant l'iuterveuti.in amricaine, ue po 1 v ut p tint ?e maintenir au pouvoir. I's talant p lue nivs au Calais Natioi al que les xgitalfurs profit •ionnels lesen chassaient. — Le peupe paisible et laborieux qui constitua la giande majorit, celui dont M. Kodenbtrg a cooslat le contentement cause de la scurit qui lai est maintenant offerte exul tera de joie siricre lorsqu'il verra que giAce au rgime instaur avec le cour-ours de Cjouverneiieni am ne.un uu Chef d'Etat A pu elra r u vans qu'il eu ait cot la via un M-ui h iinme. Il se souviendra que des miniers de citoyens toni b lent pour tablir des |Ouveroa meuts phmres Cette exprience politique nous ara aalulaire, elle 1. u ia comp et notre divorce aveu le aasf M aile ne feu qu'augaun 1er uuliv couliauoe en i.sitVur i.-mo que luire gratitude t '^ard du grand peuple Tuerlcain. Maurice Etienne (ils Harcliandises (ranaisea Port au Prlnoe. fous trouverez chez Juste Lilavms 1B06, Rue du Magasin de l'Etat, des matriaux avant donn leurs preuves de rsistance, suprieurs tous les points de vue ceux irnporUs actuellement pouvantser vir aux constructions modernes.— Fades une visite chea JWN LIL\ vois el vous vous rendre* rompte o)e la supoorii vraiment admira blides p uni lies, eartIH^-S. ma driers, etc qui VOUK seront vendus dsns d exr-eilei les cnodilioJS t q i Vous donoeront entire MIIW la.tiou ir^s'ronj AU MAROC Actuell, ment ISO H homme*de treupra traHcaiec, oprent contre les Rillnns la Ucbe iibi El-Kriœ devitot U plus eo plus difficile 3 PARIS.— Deux marchaux Ptain etLyautey et 5 gnraux Naulin, 1'.. uinliil, .le Ch.. m l.rmi. lieush et iWtrand'c induisent loO 000 hommes de tr upes franaises cou Ire \b 1 l-.l Kri.ii.ihef des rebelles maroca af t Les dpche? disent ue la r<*org oi.sati.m du commau anl mlit ire semblent avo r lait comprendra t fbJ ht Krim que ta tacbe qu'il n'mit propose devient de plus ea plus diftici'e. La formi dabie olleosive travers le dsert de l".i..i tt Ouezzin pour atteindre le p din s frules semble avoir t momeotanimnt abandoLn^t pai les Marocains. Un d t que le frre dAbd Et hrim at un ceritiu nombre de ses agents se livrent une pr.>pagan de nergique parmi les tribus neu trrs et prometteiil a> grandes ri chesses 11 tous ceux qui IS joignent la rvolte LP.S nouvelle offl 11 conHnnenl r une amlioration gnrale de la situa tiou Ciai .1 Le gnral .\au lin, nouveii.ment Domm rbia mandant 1. h,| des troups liau lises au Mar.,. el son lal nih,.ir, sont arrivs ici ti -1 l,neu,'rat >.i'.'ll'l [Ue,, li,. ,. ,,, ,,, ; it lion des opra ions contre es Un' laies d'Ah,1 K| Krim sous ls ron mandement suprme du rnuilnl Ptain. L'arrive du gnral N m lia permettra au marchal Ly'au tey, qui £ait ohargi .1. ^pra lions, de douner tous .-es soins Ml devoirs aJnrnuliatits et potiU uues Mort DE Mr Emile Elie C'est avec peine que tout le monde a appris ce malin la mot dMr Lmile Eue survenue celle iuit Cette disparition constitue une perte sensible pour notre socit •t notre monde politique o le d funt joua un rle maqu pendant longtemps, sou-romme membiede la Chambre des Cjujples, soit com me Chef du Dpartement des Finances, ou membre du conseil d'cUt. Eu ess diverses qualits il rendit, gr e a ses lumierts et a son m depen lauce des services sigaala I I A uniuistittlioii Publiqua dout il elait 1 un des lments tes pma irai lu. Se funrailles auront lieu cet aorl nu 11 n l'Eglise du Sacr Ce ir de TurgeHu. LE MATIN en s inclinant devaiil son cercueil envoie a sa Veuve, ses entants et & tous les autres pa reuts que ce deuil attaul l'exprs %  i m de ses ooadolaocea mues. Garage Annoual Tlphone : 2S7J Le Garage s'tend de la Grand' Kue la Rue du Maga-un de l'Etat tt excute loua les Iravani, Isa plue difficiles et les pin-, dlicat, pour aiitom biles, cannons, etc„ Service de tout premier ordre, assurant la plu-, com ulule garanti* aux clients. U PARISIENNE ifiaoctarit! i la Vapeur Kue l'.ini Destouchetf I ol au l'nnce, Ha'li LESI\:. HKl'ASSAiih VHOMITITI.DBJ Soi. s partieuliers p m le ling* lui, laux-eolH, eUemises.^ Vous serez, pleui-'ineut satisfait en envoyant votre linge i\ouvelles Etrangres Par Cbla Comment rMemat|ne en visaije prsentement le Pacte d* scurit I'AIXIS— La rponse allemande sur la scurit constate avec satis faction que les allis sont disposs an principe raliseravec le Keich la consolida'ion de

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06480
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, July 23, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06480

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
UiiPRntElR
Cleoient Mayloire
B01.,VEHMA
1358,^Rue Amricain
NUMERO 20 CENTIMES
Quotidien
minora m m
H f a d'autres criminels que
ceux qui sont dans les prisons :
ce son les hommes cultivs qui
connaissent des vrits qu'ils
n'osent rvler, par crainte du
ridicule ou par intrt persoti-
nel- Camille Flammarion
,ANNEB H 6661
PORT-AU PRINCE ( HAIT! )
JEUDI 23 JUILLET 192
RPUBLIQUE B'HftITI
ET LES
its-Unis d'Amrique
ihwUtion qu'il fit au
j^o Science Moniior
, rtceot voyage en I lati,
A. Rodenberg, do
quemeni par le souci
r une information exac
tta pleine lumire la
I notre situation politi-
are Les dchrations
A. Rodenberg
[t dmenties par les
ih'iiens (.'omiuent
M
[Jionime d'Etat am-
.ja^r comme l'il
Ida Pre^eul Coolid-
j,n reprsentait du
Ci n'ii/ au Cjitf's
j|,i0ae* coascuti-
s>n(act ceitni priode
r_j plus remarquables
fi bieo lait nmirquer
fcjaraou ne p -m tre
que par qu Iques
.iprol ssionneib d'H i*
rjuelqu s liomm-s pu"
MBaUUnt'i gir ,
jrmation est de secou*
ne accorde pisav c
fcnissir Kuti pic
Itw Yoik Woli
Hlateurs i s i sont
le tremplin dd
icatious inutiles
[rsultat d'une de
d de < seconde
jt l'accordent pas
UCortfSt c- jour-
i4e bonne toi dans
tj cel nVmp>
isttuoii soit ab-o-
lila vrit.
?Y
aricin est
eux de nous
Jrorais par son
itlliu! qu'il se
T-^p|le exa.t de la
* Hh lituaiion ; s'il
^".Wjoolnuenne lui
^HWir consoh l
libert et so.* ind-
'Hiibjais stables
utqu'il coiitioue
,**a*aciper dd tout s
1 W bat entrave ius:
.BtioD amricaine et
"*) de l'Jlo reste-
WaoaiUde notre
ItOnalo m. ........
M
B une injure
'PJjiltsupuis pou-
wooer a l'engage-
JHvia de nous et
Tjftcivilisj de nous
'in ntnousprpi
*f digne de notre
*iine
,'^ restait enco e
*Nvojr qous gou-
19 ne indpendance
n hatien n'a ja-
tiwf conQme d*ira-
j2?Q(* *ucune uauon
Lc2,noi,,ff,",rt3im-
* ," p-e nui explique
HT, .M aller en
pu aboutir aucun
'fa'ant; mnslors-
0u'8ora3es trouvs
,* la cruelle vi-
!*tr Mr , ous
^"7. c*iu u
fe*fe !a reguera-
**i mn qou3 a t
tendue ; nous son mes en droit
d'esprer qu'elle ni nous abau-
Ho 'era p s avant l'accompli
sern ml co nplet de la n.ission
qu'elle s'est rsigne.
M. Rorno a t lu prsi lent
de la Rpublique d'IItiti sapt
ans acs l'interventon amri
caine et le vote de U Gonrao-
tion amncaiio-haiiienne. Il a
eu le temps de se f ire une opi-
nion f rme et raisonne sur l'at-
litude qu il convenait d*adoptjr
vis vis des Etals Unis t n vue
de l'application du Traits de
lot5. L Prsi lent U >rno est
donc arriv au pouvoir avec un
prograin aa polui ju , fruit de
son exoience et de ses obser-
vations personnelles, il a r.om-
prs qu' 'e d voir du pat iate
h d'.ien n'etajt pas le f tire ins-
truction I excution da la Con-
vention et d'entraver la rilisa
tbn i's promesse* qui nous
ou f it*s pa- Wishmgicn.
Aucin cooprai il an-nonti
nn h' s jun il avis de consi-
dre* le P>esi 1-nt aciu .1 de la
RtHjb.|iiecoa)rd avant obir
des or ir s- Le respe t q 11 u
po sa bauttpa so.m dite em*
pcb ra toujours uue t Ile con
ceptiou cli zlcs Amricains qui
sont en rap.o-t .vjc lui m v;r-
tu I'S ci use de li Couv uiioii
Etant donne le caractre sy-
nallagmaiique du Trait, Mou-
sieur Korno a voulu laire preu-
ve dhonn tt polit que en s u
t n >ni Itx cul ou loyale les
Clauses con'anues d qs lt coq
|r t. C"/! l ou 1 COila^
tant de tir- r tout le protlt possi
ble de la Ciuveuiou cou lui
avec 1 s Et t Uun q >i le sou
tient dus, c Ue politique . ig-
yiul quil croil preierabie
celle qui consiH^ a se renfer-
mer dan* le cercle troit des
pri cipw atistiaits de droit iu-
teruttional pubne.
i'outj ujire tii>loire nationale
atteste que nos prt -u lu s ins
tuutious ne uoqs un; donn
que l'.'ilui on Jj l Ueioocritie ;
c'est g oeaellesquenou*avo is
coiu.uis les. pues t iii :.s que Ton
repro-ln a djo droit uotre
p Dius leial aolud de nuire poli
tique inlei'ieure, U reajusuu-
tpa des (Jlinnb es gi*lJtivcs
S rail pour uous l'preuve U
p.us Uiug.reuse et la plus p -
juiieiab e aux iule, is de la N i-
tiou D.ui' auc .u pays du m xi
de, !a ilamocratta ue MM tre
nVuouyiuj de l'anarchie. L'ab*
snee dd partis politiques orgi
n'ses donne no. lutes louus
les allures de lademag )gicS;ul
I - .-t ge qu i UOUS taisuu.- acin 1
(meut peut, dans l'avenir.nous
reliure Cip*bie dex rcer eltici-
c meut ei saiu d Dg r i s trous
jt-M.IUi.t des pnncipfs dd ta .le-
inociaiie, priucip s qui etaieul
dj crits UOuatiuiuOOS avant l'interveu-
tiou amricaine mais que nous
navousps su praujuir laqie
dunieUucauou publique cou-
Y u..olc..
Oes prteaJuesia-titu ioot na-
li."ii u, i, ei lent .1 o : pie Je
simules apji ireuce. Or, c nome le
dit avec risoa l uu.ior.iule A.
Luwreu e L.well, Prosldeut de
l'Ljiversil litrvdrJ, les appa*
reacei uoal des traquenards pour
U philosopha politique ijui oe 1m
COMPAGNIE
lithographique d'Hati
Popt-ad-Priace1348> Rue Africaine. Ut8.
F. O. BOX 117 Tlphone 278
Li hographie Imprimerie
K\ vous voulez que votre maison soit considre
(Uni le oui nerce [tranger, laites excuter chez
nous vos co nuimdes.
Huis criili >is que nos truviux rivalisent a ver
les meilleur de ceux qui sont confectionns I'.'
tronutti.
Notre travail est notra rfireace.
" 'li'iu | r- pus, qui attache aux
" '" m une sig ilflcttioa quelles
( n d il p.- en rtlu .
b'dutie part, les deux gouver-
u m 'ii a .un m-, i u et bdilieu doi
veut veiner a ce que le lsir et la
passion .lui..: uiu >rii n'eutravent
point i iui.-im geo rai.
en politique contue ailleurs veut
q i' L- bien t i mi,.li du mal Une
luiuoi'iie lu* bu ente qui dsire q-ie.
nous retournons a nos anciennes
erreur-, i au M. Wuli^m a. Ro-
deubei g qu ilifin junte .i le d'a-
jjiL.ieui (-r fe.-sionnets ne peut
^u-t vouloir co upi.uujllru I avenir
de toute une nui i i pour la seale
sulisidciinn 1 -.i dp|)tits personnels
de cde minorit.
Liutri me i :aia dins l'avenir
et Us principes dcoulant de la
d ctoue A i.na' -e nlileul eiig^r
q i ld Kpuu i.j.i.: l'Il iili dfviei.ne
une peijle uat on pui-p p et res*
pectae. Or Ce'ie lin ne peqt etie
at | it* que p r m un iiphe deli
a if lu paru de of ire sur U pi t
|e a -rM i-ii I > ui|i, < uf M" tig eut
q le ci JiU'Ciiie pei|t se pisser
..o i.iut s IM rcgies q u s ni it-n
de a (s peupie^ ur iq U -| ui'os,
pres qjdl e que sojt la I inn de
gouveoemeat adopte.
L im.n-ii-c majorit d hatien*
soiihiu* arieuim ut U rlection
de, vi n irae a la prsidence de la
Hep iblique parce qu-* ld person-
nlito du Cresid ui Bjruo, U lo-
yaut de sa pu t que vis a vis dea
f.iaU L us d' lUiique le' rsul-
tdts .> i.i-i u-a ils q u en ont Uja
decqui. soq savuir ia:outesUole
.. m-h lu :ii-t une gtrdntie pour le
peup e et les.utru htitiens.C'ait
M \V. Ko leuoerft q n, dgag
Je lu.it uar.i-pris .1 ent d us .e
Christian Sceuce Munit t que
1 Chonorable L, mis tiorno. pr^si-
f deut de la tyepub i'que est un
l. )if d" tat lis instruit, pa*
trioie el avise q .i serait estim
1 po ir sn i-ar-clore et se* 5(*a-
c cits daus n'irpor ^u1 p^y-
i.ii lel iiuiuin ne peut pas obir k
des oiiits mais se ?ert du nQuvvV
pour ralise- &; VH eplion poliu
uue u uis I mlei1 ->e soo pays.
Les patriotes haitieqs. ls parti
sans de lurduel de la pa>t -e
rappeileut encore l iovii^tion qui
leur a t laite au nom du gouver
nement de Washington par le Haut
Comm ssaire AmencaiQ en lltiti,
1* 13 Mars 19ii, 1 de travailler
t fortement et largement ulin que
c le pays prospre avec ua peuple
heureux sous un ouvtrnmcnl /n.
( tt constant.
.Nos derniers Chefs d'Etal, aant
l'iuterveuti.in amricaine, ue po 1
v ut p tint ?e maintenir au pouvoir.
I's talant p lue nivs au Calais
Natioi al que les xgitalfurs profit
ionnels lesen chassaient. Le
peupe paisible et laborieux qui
constitua la giande majorit, celui
dont M. Kodenbtrg a cooslat le
contentement cause de la scurit
qui lai est maintenant offerte exul
tera de joie siricre lorsqu'il verra
que giAce au rgime instaur avec
le cour-ours de Cjouverneiieni am
ne.un uu Chef d'Etat A pu elra
r u vans qu'il eu ait cot la via
un M-ui h iinme. Il se souviendra
que des miniers de citoyens toni
b lent pour tablir des |Ouveroa
meuts phmres Cette exprien-
ce politique nous ara aalulaire, elle
1. u ia comp et notre divorce aveu
le aasf M aile ne feu qu'augaun
1er uuliv couliauoe en i.sitVur i.-mo
que luire gratitude t '^ard du
grand peuple Tuerlcain.
Maurice Etienne (ils
Harcliandises (ranaisea
Port au Prlnoe.
fous trouverez chez
Juste Lilavms
1B06, Rue du Magasin de l'Etat,
des matriaux avant donn leurs
preuves de rsistance, suprieurs
tous les points de vue ceux
irnporUs actuellement pouvantser
vir aux constructions modernes.
Fades une visite chea JWN Lil\
vois el vous vous rendre* rompte
o)e la supoorii vraiment admira
bli- des p uni lies, eart- Ih^-s. ma
driers, etc qui vouk seront vendus
dsns d exr-eilei les cnodilioJS t
q i Vous donoeront entire miIw
la.tiou
ir^s'ronj
AU MAROC
Actuell, ment ISOH homme*de treupra traHcaiec,
oprent contre les Rillnns
la Ucbe iibi El-Kri devitot U plus eo plus difficile
3
Paris.Deux marchaux Ptain
etLyautey et 5 gnraux Naulin,
1'.. uinliil, .le Ch..ml.rmi. lieush
et iWtrand'c induisent loO 000
hommes de tr upes franaises cou
Ire \b 1 l-.l Kri.ii.ihef des rebelles
maroca aft Les dpche? disent
ue la r<*org oi.sati.m du commau
anl mlit ire semblent avo r lait
comprendra t fbJ ht Krim que ta
tacbe qu'il n'mit propose devient
de plus ea plus diftici'e. La formi
dabie olleosive travers le dsert
de l".i..i tt Ouezzin pour atteindre
le p din s frules semble avoir
t momeotanimnt abandoLn^t
pai les Marocains.
Un d t que le frre dAbd Et
hrim at un ceritiu nombre de ses
agents se livrent une pr.>pagan
de nergique parmi les tribus neu
trrs et prometteiil a> grandes ri
chesses 11 tous ceux qui IS joignent
la rvolte Lp.s nouvelle offl
11 conHnnenl r une
amlioration gnrale de la situa
tiou
. Ciai .1 Le gnral .\au
lin, nouveii.ment Domm rbia
mandant 1- h,| des troups liau
lises au Mar.,. el son lal nih,.ir,
sont arrivs ici ti -1 l,- neu,'rat
>.i'.'ll'l [Ue,, li,. ,. ,,, ,,,; it
lion des opra ions contre es Un'
laies d'Ah,1 K| Krim sous ls ron
mandement suprme du rnuilnl
Ptain. L'arrive du gnral N m
lia permettra au marchal Ly'au
tey, qui ait ohargi .1. ^pra
lions, de douner tous .-es soins
Ml devoirs aJnrnuliatits et potiU
uues
Mort
DE
Mr Emile Elie
C'est avec peine que tout le
monde a appris ce malin la mot
d- Mr Lmile Eue survenue celle
iuit
Cette disparition constitue une
perte sensible pour notre socit
t notre monde politique o le d
funt joua un rle maqu pendant
longtemps, sou-romme membiede
la Chambre des Cjujples, soit com
me Chef du Dpartement des Fi-
nances, ou membre du conseil
d'cUt.
Eu ess diverses qualits il rendit,
gr e a ses lumierts et a son m
depen lauce des services sigaala
I I A uniuistittlioii Publiqua dout
il elait 1 un des lments tes pma
irai lu.
Se funrailles auront lieu cet
aorl nu 11 n l'Eglise du Sacr
Ce ir de TurgeHu.
Le Matin en s inclinant devaiil
son cercueil envoie a sa Veuve,
ses entants et & tous les autres pa
reuts que ce deuil attaul l'exprs
i m de ses ooadolaocea mues.
Garage
Annoual
Tlphone : 2S7J
Le Garage s'tend de la Grand'
Kue la Rue du Maga-un de l'Etat
tt excute loua les Iravani, Isa
plue difficiles et les pin-, dlicat,
pour aiitom biles, cannons, etc
Service de tout premier ordre,
assurant la plu-, com ulule garanti*
aux clients.
U PARISIENNE
ifiaoctarit! i la Vapeur
Kue l'.ini Destouchetf
I ol au l'nnce, Ha'li
LESI\:. HKl'ASSAiih
Vhomititi.dbJ
Soi. s partieuliers p m le ling*
lui, laux-eolH, eUemises.^
Vous serez, pleui-'ineut satisfait
en envoyant votre linge
i\ouvelles Etrangres
Par Cbla
Comment rMemat|ne en
visaije prsentement le
Pacte d* scurit
I'aixis La rponse allemande
sur la scurit constate avec satis
faction que les allis sont disposs
an principe raliseravec le Keich
la consolida'ion de te de scurit envisag par l'Aile
magne ne constituerait aucune
moditicatiou des traits existants.
Les traits d'arbitrage devraient
tre analogues aux dispositions
prvues par le po le de la Socit
des Nations. Mme pour obtenir
les rparations, les allis ne de-
vront pas pouvoir engager d'ac
lion coercitive saos recouiir i une
procdure objective pralable
l/idta de 1 admission du Heieb
dans la Socit des Nations nlces
site de srieux clancitsemeols,
car il parat au Reicli, qu'en rai
soo de son dsarmement, l' \Ile
mgne doit obtenir des aonditions
parti, ulires au moins jusqu'au
m me. I du dsarm- me ni gnral.
La note e-inc m que malgr des
rserves, (Allemagne coLstata un
rspp'ocbemenl sensible des vues
rciproques et il lui parait que
les iliveigen t peuvent tre litni
nets si les gou'srnemenls ns ptr
dent pas de vue le but dsir.
En vue Je solutionner la
qtmetiofl Je la dette le
atterre Ireoaiee
PARIS MM 1 aillaux.Bnaod
et les experts dis minslres dea
finances des aHains lrangrea
ont examir la question du rgle
ment des detis interallies; ils
ont pris toutes les dispositions en
vue de prparer les mesures pro
prs assurer dans le plus bref
dlai possible la solution de la
question.
Le succs de l'gmpnMM
liunais
Pahis Le, premiers rapports
parvenus au m instere %des tinau
ces sur la sous liplion de la 1re
iouruee de 1 tmpruol a 4 o|o or,
bien que forcement incomplet,
donnent croire que celles ci nu
sont pas loin d'atteindre un mil
liard Mme en admeitact un ra
lentissem- ut aprs le passage de la
premire vague d'enthousiasm*,
on -ht convaincu en haut lieu au'
au moment de la clture le S se .
tsmbre le total galera, s'il ne
l'excde pa.., lui Je n'imporin
quel emprunt qui ait jamais t
lanc sur le march franm ; aux
portes des banques et aut.es en
droite ou lt souscriptions taient


L >.aT>*
Pagol
Echos IIS B'W Uifs li m
L" grant p'aisir nou a t
rtonn d r voir nilre ami Nirbal
R-iucard ^U sjourner deux OU
I ois jours a h tlap'tale.
Il nous a i agrable de
preser la main noire ami D.
Danne" qui n'avait voyag depuis
longtemps.
Le jo'ir ici de l'ancien H-ton
nier de 1 Ordre des avocats de Je
rmie ne seia pas de longue dure.
Noire sympathique Consul
d'Hati Kingiton. Mr Christophe
Martin est actuellement a Port au
Prince
C'e-t avec joi? que ses r.c
breax amis l'ont revu.
A Recevoir o'a.iiue semaine de no (|!S^, al lit ai-lai al la w'a i il -s issi-- d
breuee clientle.
Ctie/MawasHeruiai
205-209 Hu!i Tr&v r* rt
Serge Taillant Constqnaaire
NUCf ce n'tait .pu: Al lobguei
I et de ( utiemiant hwr tour
de pu ter mit euiebete.
Dans la politique
portugaise
LISBONNE Mi Antole d.t
Sih i prsident du m.i-il. a, de
nouveau, prsenta sa dmission an
trsilient (iomes qui l'u accepte.
e prsident a/il refus du dis
foudre In < linmbre; quelques mont
bres du p; ru rpublii-aiii *e sont
retirs du parti tt ont lonn un
nouveau par.i p'iile.mentitire wpp
le le .m il., ijrs d^mui'iute de
gaurbe.
La loue de Tanger
esi dclarer neutre
Madrid Le couf.it ne bi \
uu tran^at-je n sijr,u 17 li tires
le protocole ooDceroeal le neutre
[lie tt le scuriU de la zone de
Tanger.
lutei vcntion dei tutoriti
l beistei m de la police
pour rilivn p un dput
uV l'oppo ilion assitje
dtiM sa raideooa
ROMfcLe dput Amendola
chef de l'opposition aventine la
. li mi lin- italienne qui persiste
boycoter le parlement mu e le |OH
veiuement de NU Mussolini, a t
ajsi.'g^ dun mi h*-.iln.ee d't
M t.i* .an.i pendaut i-inq heures
par mie l'oue d.- p'u-ieui* milliers
Ue fascistes. Il lut dlivre par la
police et les autorits fasciste ,
plm 'n 1 pendant la uuit Mr
/inendola fut emmen sur la rou
te dan* la campagne par une fil
tuinn (l'inconnue et tellement mal
Il ail qu il doit garder le lit pen
daitt plusieuis semaines. L'inci
deut a caus une vive impression
a la luis dans les milieux gouver
Dt mentaux et daus ceux de l'op
position venant la suite de l'on
veiture de la cttmpagie anti aven
tine dan la presse fasciste.
F. h l triiie
Boycottage contre
les reideotf- ^irainjers
PEKIN U s dpches de Cau
ton disent qu'on a coup les vi
les i i quipage de la canouni
re uix-i i' mi -i.iu.iiim-i: a NN oo
eho* a>U-> qu'aux rsident an
gluis. Le cou-ul unglni* de Woo
chow a conseil tous les sujets
unglais de partir cause du boy
cottage rigoureux organis coutre
eux.
Nouvelles Diverses
PAHIS Mr Doumergue, prsi
dent, a quitt l'Elyse poui se nu
die e httinboudlel.
YAKtUVIE le grandes pro
{iriets foncietes en Pologne vont
tro loties et wn ues aux ptyans
la suite de la mesure adopte
per U Dite prit* p'ndeun m i.
de prperetua e; de d btis.
(il 'orpiileiir polonhis ht/i!, '
u leit eiploeioa et coul dm* le
port de Oan'/g T >ul l'q -ipage a
pri on ign>re jusqu'Ici les eau
li la caustr pin.
Ls divergences de vu; sa
soiel du prograiom s de
construction naval an-
glais'
LONlMKS- I ne difli Utile inat
tendu semble stie pr ultiite au
sujet du programme de t-osstru
tion uitva'e anglais Le 1er minis
Ire bildwiu a confr penlant
une li-lire avec le roi Le 1er nv
u; If a dclar 1 thiinbre de
commune qu il ne savait pss
quand il pourrait annoncer le pro
gramme naval
Les cours
21 Juillet
NKW YOiiK France 21.25
sterling n.dilt
se de 4e : 29 lves sur 32.
Les Feus Scolaires
Hier, eut lieu l'cole de mi-
t.-mps < Jean-Franc; is.Cauvin >
diii^ie pir Madame Lihens. la
distribution des prix aux lves dj
cet ulablissement. On y pissa de (
b'en agrables moments en cou-
tant les ooiieis dire d-* savoureu
ses posies et de bieD beaux mo-
liO'ogues.
...Ce m*'in a eu lieu a Lin-Va
rit la distrib ttion d s prix aux
lves de l'K-deJ. B Dehoux,
dir g4e par M 11 o >i 'lie Lucit
Paul.
l!n publie li-t'i u i aisistait
la petite fle qui a eu un aachet
toul pirliculter. O i ne cessera
i'eduurtr le/.Me et lt dvouement
q>ie mettent depttil qudque temos
ces ias i utr ips dn la formation
des jeunes latluigeoott qui leur
sont confi ;rs.
Aussi on h t agrablement
surpris ce ma'in l'entendre de tout
jaunes dans la rcitation des pu'
sies et monolog ie. Ce fut tour
tour les petite< Marguerite l'ou-
I li.ii'i et Emilie Denis qui ee tirent
appl.iu lir d u- Le ptionograplie
enrtunt ', Marie Dsir, les d.t-
ni. c e. Ca dave, Kobeit, Etien-
ne. Ohiry. Il'.uic Cornet, D. St
Vil et l'impa tbli- Simone Paul qui
se su p.i-se eut dits U pice en
trois actes : i Unbtuclia .
Kt si nous 4J Mit m- que des m ,,
IftlMI dl pUeo eiecutrent ivec
un talent d'arliste le Gilop des
Cricib* '. fOuve.h.ie ,'.- Zampa,
la 'l'inie Va'se de Ni'.vado, on
devinera quel moment rg ^ble on
h tu .'i passer en si i ha mante
ompagoie.
t.'es- avec plaisir que nousre-
qoiiv Ions Mellu Luc Paul ainsi
I t . ^es collaborait ic( s nos plus
sinciea compliments.
...Ce mitin, ga'enent, c'est
l'brole < Pierre Peubeil , dont
Mme lieue M cbel est lu directrice
i| i dlsuibuail ses li>VM i r
COO pe S'Smrili-5 po-r Uur assi-
duit et I. m application l'tude
pendant l anne scolaire qui a pris
lin il i --i bien inutile de-ouliguf r le
bon g t et la belle distinction qui
marqurent cette petite fle Le di
verses pwttej du progiamme furent
excutes avec un entrain remaqm
ble et ui ment ",'n d loge?. Il faut noter,
entre auttes merci aux, le chur fi-
nal, 'Hoiiiit de la .l..idii.iit dont
l'exei uii.iii n.eiitrt bien les ebauds
apn iiudi-M nu nis qui la r-alurent.
lu prix de ' Satbfuction gn
raie a t olfen par le Sous Ils
[M 11 u r Clment P Ihel t/eit la
jeune Anna Mcolas qui l'a mii.
. t'e-l aprs-midi, l'Ecole
Nina Dcug. dirige par Melles de
Houles, a lieu h lptitioD gnrale
.I i programme de la ite que cet
tablissement prpare pour la dis
Iributi ds pris ses levs,
fixe Lundi prochain 27 Juitltt,
a i beirts de 1 t>pres midi.
... Mardi matin 28 Juillet. l'E
cote dont Melles Dupe ont la direc
tion fera 6 ses lves une dUtribu
tiou de rcompenses.
Une belle partie thtrale ac
compagnera celle cimonie qui
aura lieu l'arisiana.
( Suile & fin)
: romission des Rclamatiors
A bord du Transport amiiciun,
le HooJcock. la Commission des
Rclamations reprsente par le
Membre John Stanley est rentre
Poit de Paix, pour enqi ter sur
les rclamations de Port de Paix
et de saint Louis du Nord, confot
mmant la dcision rendue su\
les dommages causs par les trou
pes rvolutionnaires, modifie par
fa dernire dcision du Cap-Hai-
EUe a sig sa local de l'Htel
de Ville en construction. Les au
diences ont dur une journe et la
Commission est repartie le soir
vers les 4 heures.
Me Orvingtoa reprsentait 11-
tat Hatien Port de Paix.
Une Sc e religieuse
l'ne nouvelle secte religieuse,
dnomme les Crakers. a fsit son
appuitton dans cette ville, lM
premiers pas eur sont des H 1
tiens qui ont laiss le Pays depuis
quelques 15 ans. i's s'tablissent
uc peu partout pour prcher la re
L'n autre Pe-lmr Amricain,
dans un accoutrement p a fait son entre aussi la semaine
dernire et est venu s'aijoindre
eux. .
Quelques adeptes st sont mis a
leur suite
Due belle fte en perspective
Celle anne la Ville de Port de
Paix sera le rendz vous des Bon
ns Surs dnommes les Filles
de la Sagesse. 1925 marque le cio
quantenaire de leur arrive en
Haiti, et c'est Port de Paix
qu'elles ont mis pied b terre. U
Congrgation va mettre tout S
uvre ponr donner cette tte
tout l'clat possible.
Aussi voudrait on voir mettre
un peu plus d hommes sur la toute
pour qu o.-. puis e 1 avoir d'ici De
cembr-, date de la cbiation ds
cette Fte.
Point de doute que beaucoup
d Etraogersse feront le devoir d'y
assister pour donner nue pr-uve
de sympitbie ces Uonues Surs
u-ii ont fait Uni de bien au pays.
COKUESPUNJANT
La stule peinture ne chanant pas de
eouleur
Sf-TMi
i
fl
pi parc sj ci^lemcnt |>otir le et
J Hati
The Charles H. Brown Pain! Co.]
Eug. LE BOSSE &
Agences Reprisent
PORT-AU'PRimt
Agents gnraux de*
Mecker Jonee Je^vell Millli
NBVVYOliK
Faiiii<* lluyariau 0 0 Houle RoUflM
Cator Londres
Ce malin, Jrs reuseigoemenls
plus prcis sont paitauus a'An*
gl.terre au sujet du tournoi
suortit aiiqu-'l prend p tri boire
cli il il tion Cator.
Arrive I o., Ir .i i. heures
il i iiintin i a pris part au cou-
cours 2 lires ltj l'aprs-naili.
Blette ls le preuiier ra>-
m >nt, il n'a pu sauter qu'une
toi-. ni ii io : les lgletneols
des jeux p i m i "i ut aux athl-
tes de sauter trois fois Malgr
ce lheux contretemps notre
compatriote a t class 4me(
c'est - lire parmi h s six pre*
mi ri qui SMODt disput-j la fi-
nale Je l'preuve.
C'est lia succs magnifique
qui nous i m le plus grand lion
u ur et c'est avec entuousiasme
qu i nous euvoyons notre saint
notre vai i un ilurapioti.
N^IJYESliX ^LhWBICS
[Je
mi BiiTiii-tR ssovas
l\ 'JX Dl-VlC,
MM'JM*. XLCOOLS, lit
DERYFILSr.IXtl
rw>crx*
n. - Ju Thtevi H
''
fil Ut PRATIOUt i : i.niijif i nv Ht-
tn 'Sr.t-'k MAM'F.i 'u rofic(
.1|.i 8 Bitw-esFsr.'
Service Hy Ira ili fie U t'on-a *
t*rince '' Avis
Le Service lly liMulique Oili.ie
ai pub.i. qt p
University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM