<%BANNER%>







PAGE 1

fatftm* •a ^Crme TEINOELYS sa • *** > donne un teint de lys M* ^ <*"'!, fa fro,\f,t u ,„ ,* *• W". I ri>n* /a pondre Assure une 'carnation exquis U Cfm TfJN^EI.YS. fin MOMWM. r„uire. ,. .ncapabl xj ou jun.n la f air < Hiirt Parfume aux extrait dt eur,. U Crame TEINDELYS tu I* *'•. in uchf. i t rouiru' n le, arruaiion dura a la pou.i re / ARYS h 3, Rue de l Pal* 3 l PARIS T.uu. Parfumeri> (( .;,.„„. ktl „„ n fera* T.'.illan.>r, 8iq 4ataiIe tes habitants deSKoifs eu Sud voudraient voir dtacher leupeoiiiu de la iuridlctioa d Aquin *•*— %  %  ___ Nous avon re v „ hier, en ,,..„ Burf^x. la vmte de M. Jean h g*ij toiHue | ialol.Louia du Nd, qui, eu rour de iVnf.^H^n quen u us.v„ n ^.j wc lui, nous a nffi.mrt que les h.hhWsde sa Loraru-he, q.iiappa.heiK i„ ,. ir i OW|. d,\qm„ „„! malh-ureiiae HJ" fcf-*i du connu* ••ire .lu l-ouvern. ment. Mr Claude. H parr-i. que ce de njer se lai*,* •U^r.onlrolesj^i.nibleg de .on tttaort cerUi^ab..Hq U i 0 e ca dent nullement avec les principe, dordr ,t de mth-le iuvarl.ole S > u,Vki {nr '* """m Le noiuire nous a assur q Ue U popHst.,, de avilie compii m t !" ppelera S 0 Eioelleiice bli<,..e dont elle connat le grand JJIrt d€ IMlla) et Impartiale OMt* pour|.„dein..der, de del•fer M louis du Sud d.la.uri dicl.o,, dAquinporlapherdau, Ile des Civen. u lutte nntfft fachsfeur L. \aminntration de J'Hyenfi., : l ,|, qi H,.V.wYc.k.atit publier .rfermrein.'iit es c,,. W*l uiv.Mt, IIX h hiti. A gjrl* aider supporter U nr. n , ,' VPZ h T ,,C0,, > ' ei,, m i non nu* ijpl'pau ,. • T^Tnill z peu. '•"VemHnif z pas di viande I formez b lucoup i. CJtapgQmm d'adresse Me-r.r^.j,. p, lj|o |< gMlMM ,. but, .i ,^ W '* K St. Pi S r.-e pr du Bureau postal. F Acahiie, Juillet i w2.i. U PARISIENNE .otarie, lyjir Bu^ Dant's D I uclie f Fort au*P i ice, H *ti LBSrVK. HRf'\iS\c; !'K '\irTiruDE Soiia n^rtVulierg piur !e lioje ii. f^ut.co'-, ch'mi e<. Vniig oer/ n'ln"mnt gatisfait •o Ofoyant votre linge j ou aufres af., fections de iappareU respiratoire L'ISMULSiON la SCOTT Prit* rguliremefK Idorme une nergie nouvelle, augmente la capacit de rsistance et aide liminer la cause de la faiblesse. J fiioiraz J'X?**}, Vl "crrrrrande n^.ngc ( n r e la rer vo o ^;; d r ,ifF l a '• i "-•*! *^rrnr,>, 0 lir F „ enfj r Offff5onLBfs ^ C En ^nterlicz: l'orl-au"nce, ^.riMcie W. |fojr; /acmel, OMfm. Rai ^ r 0 • Mfarr, (on L lcas i f 0 feiii-Cim, ciof% % i r f8S Cil'-nlil;n .oiio Sehoeti r>S^cara 1 C^ S n i e des Q^^ de la plaine du cul de vis T? P.CS. lerubllcrst prvenu'qu' partir du m i mir. .feg IrgrieTae-la Pla.ue du CuT de Se r 3 ^ n : .irm>i .. .,_ ,. vK>DH^d:vv m :,,:rt^,v S?^ s A ^En I d ^r,K,^ h3, %  ^^^^r Dp g. re de L/c R B e ,r. ,are du C0 .d dpj/rA r*p.gred lir0 rj rr. Ma.iHni d^p V 8 ,„• '!• partait tftoa To.Tib!e imefil .-% Fort^drFraace DarairtiQtal un tarribte mceuJe A cl .t t-'ort-Je hVaoce •trubaot p)ua de QJU UMQUI NUI •oufilyN JfM|NU4turi rue* WitulplUletitHi Jltrtioitjas. L %  Penen ;Utem mm pluMiurs jn lions ; mm ou BilIgMli, h-nreu^Mneut, aucune nolimi. Les flMim du sinistre son! JUHiUlCI IIICOIJUUI'S Oemande d'emploi %  lfTo ? Mrui, t ' ,i • ejouro }"* ; %  "*.• 0 rt ns au Etati UDW d Amrique accepterait ein poiou .cslanguia l.au V ise et an gluiae sont d.rigueur. Adresse : — Lon L... yi8. Aveoua C. Port au Prince. UnSAnanas Gant U rnatin, -t apport \A I hoto,rap hie EOK "m peir tre pliotonraphie, un anar,.s ili ,5 M ^MeCcmpaoy. U d.llre sensihlen.em des va n'aonifinairts d'Ilai.,. Il ,a toru 00 cne nie-urant JU mains 60 cen(i,.,trp S de 'au. et iift de circonfrence 'ae et ,1 pre li livres. 'U.sa,,a,ussu,,, atleinNd'.M, mai qui menace de prendre .le rallie,. proporUOOJ di s I, m 1" exactement^ | guoiUliriM,,,• %  Les clich, qu'. o.. obtiendra de celui que nous -vous vu. seront ex aii,s„u Ltats-Liiis ou IM aiJerool les %  PfeulWW "'ans les rectiercUi-* guil vont enlrepreo Ire t-our dcouvrir U cause du mal qu, guteceslruits. Garage m Annoual Tlphone : 87 UOara^.auuj.aj, j, GrtD( ,. JSaag.. 11 ?.^ ytia # I altl I ir. .le leui le Uavaui lea* pjt.ld,,le.H les p,u s dh 8 ,:; • po.r Huiom. bl v. ln on tdc r mtaa d. .oui irtmitf ordr agitai co^ t ju: Cabinet de e Jrme UMM ''30, u-; Courbe Si vous voulez avoir Jetons chap € a ux s la mode. k Visitez la maison Jenaro HiUaTADO t Grand^ue N 1728 Columbia Grajitolai et OBoT ^^y n !" Musique ti'KttTZ.VlAMN-AGGEBriLv U"e du (Juai ittt "'AtleDlioD mesda %  Toit I .s avon lavent MAIS Almonds Wblte Son de idarsellli nettoie u Robes, soiries lingeries trousseaux eti Demandez Almoods Wbitc Soai IraiicA Jsaac Dl^Hl <&^ Kwe Courbe 173$ The Royal Mail Slei PacJielJCompaDi l^|i < < lackworlh M e M-mipnd Uatmel y^ Juillet el commuera vii les pn.is du |u t le* ports du Mord poMc-l^urope direct J. UaaJd€r J^a^fJ i SCttSnft^'" vaca.ad*.,r.a. ...,7 Chezliawas Z _"„ 205-09 fiue 2Vaverre On liou\. toujours une a.|ralle sui-priae. •! 1^1 Rhum Nec •• ChJY Gaeljens 1410, Rn^n j. 8J ag a de/|<1| ^ 117 Bue Bonne Fo. 820, Boe Coorle. nm 0 Hue dis Osarg .• 1\T 75



PAGE 1

^ r Ttm ^ r %  Clment Magloire BOii.V£RH*> 136, Roc Amricains NUMERO 20 C^ !" 1 3 La science enseigna la vertu falig eus, qui es! la sincrit absolue : celu >A est t-ssur de De jamais tneDtir oui h' nrnt qui.dans le filence de la mditation acien tique.a senti l'impossibilit de te mentir a soi mme. Loo BHINSCHVICG Quotidien TILtraONB H Mt **•**• J^AUNEI • MM PORT AU PRINCE ( HAITll" EN PASSANT UBlLtfUB DL-^E SITUATION iia-tooni < ui P use une mu ats ^xpeneuce, ne 11. s'attendre c-qu'le lr aoiuie umps un ange _asjeur, une te m me de oit* liKMiiplie. un chel renomIjacuiwie et un banquier I ktialei consomme. Ce* ^j, au lieu de jtter 1rs l'cris lorsqu'il dcouvre tout Min^lem. j nt une ite entant qui I • vie a ^ douce tt qui n'a rien [s qui puisse lui tre utile. \ donnait la p ine dd tes i unnes quali es e dvelopper, m se basmt fi nu qu elle est j-uue ei _j ai lui plaire, il pourfeu isire, en peu 'le tnnps, „_jie qui lui convient. [|lles counaissauces culinaiXn sont pas sultisaiit s, en nliiiii d acheter un iii ce recettes, de suivie d> s l deuseiguemeot mnager. __nt ses uiuides essaie il l un meilleur rsultai qu'tant devant des gens iilo s ne la valent pas. le ta loriune du mena r 1 1 le plu!uuveut le 1t Put la t.iuud dpms' il aurait profit lui r comment qu i librer sou I; a lui lOuber comuiH j.tee. qui est tharge les dpenses d-* d* ^Ve revenu le vritable Lunauces. d'hommes se sont de irop lourds farad, avec un peu de m auraient pu obte* rauuu'de pau-res [ils gardaienj. p r us une ig ior 'irce pur vritable situa* • %  fc s • PAH SEMAINE. de Tamille, dont la ftpresriite la joui ne ql*lre h ures. devrait coin ue l'eniaut l'eue ia bonne qu elta i'u iioi is de lor. au il four de cong par se!• Mme si la Mtuaiion de du dehors, son mari. qui n'a jus toujours) un travail rcraiii et gure de moyens d avoir des distractions payanie-, devrait SA dvouer pour quelques heurts et lui dire: t Va p endr-r l'a r t eau VT tranquilimei.t chX tes parents OU te amies, sans te proccuper de ce que les cniants deviennent: jeu aurai bien soin . les quelques heures de repos et de distraction auraient sue h mord H le physique de la mre de lainille les plus heureux effets. Ses ntri",qui sont toujours mme 35 de lui maniue*, re m mts par celte diversion, supporteraient mi-'ux les contraintes, ei tOJt le tmnJe eu ;.urnt profith y a des femmes qui so it toujours dehors et qui nep; ig-i i leur U mil le ; mai* parmi c lls qui t ni leur dvoie, il cerait iuieressaut de faire u e enqute et de sa oir combien il y en a qui prennent un jour de cong par senniae... /. LES QUESTIONNEUSES. conuaiss i vous des personnes excellentes qui ne peuvent pas vous r eue on t. er suis vous [ire subir un iut-rro/itir) en r/e? Trs bienveillantes, d'ailleurs, elles n'ont en vue que votre plus gr nd bi-m.rnais c'est partois venant d'avoir a expliquer tous ses fa.ts et ges> t . toutes Se s penses et toutes ses intentions ou d tre dans la puibie obligation de dire I o fdcieuse : .ae.ei vous don: di) vos a 11 airs! tl est naturel de f ire des continences a ss amis intimes, de parier de ses proccupations, de ses projets, des vnements heureux ou trist s qui ont une i .tluei.C sur sa destine ; m a il hut que cela se t ase libre m ni, l'heure o l'on se s-nt en v ine ie parler, suis avoir suo.r. d'iullu: uce ni de cou irauta. soyons fi rs de la confiance qu'uu.noui lmoigue, mais ne nous eu servons pis pjur tyraniser noire entjunge. Ne cher en Jus pas pntrer de., secr -ts que ton ue veut pas nous dire, et si l'on nous en confie une par M, r s >ecioiH la ret-t ietion et ii i nous ml JUS pas trop des allaires des iUtres.... tn mmiiui flisii des atii* la ptu tac Ali chambre les dernires nouvelles ont provoqu •*• grande agitaliou parmi les communistes Tua serait encore aux mains des Franais ^KaMSK h chambre M.Paia • aaaoec* son intention d pr • *•% 8% |>tiat ^ IQ p urque ds> •vSJtaation dIn a.ierre >iMi *'Sleat mi* k la di^oooilion du r*J*Hmeot. La d.cUradon "tu ^••rs de U guerre foTnu'e *!* %  • la pub'cabon de enmma fJJ* 1 MssimWes fait croire qhe; "TWaai.rtn Mt plu H grave qu'on • l ^vait annonc au commeo e •HtU piiiio d-j M.Palole? Cica Huco SAVON Lait de Coco GOGO n I Savon de Marseille Vrai Ulisuande jouuesse et de beaut, c^voi. iaji'i{ud umquonaetil aveo iiioiio pure deU^Upe jtfi .*r/auiaase aot tous If pores de la p*auei a rend souple, douoe et frache. iica aajourd'nui, employs le savon t Lait us Coco • osr.su uifjie temps lu'il prsssrvs et scubellK lo ceint ue* da.ues,il ojnivs aux bbs leur adorable .raienjar. -^ I s.***/** en mejxs ts ups Le White Almoud Soap.Cstjl J tarons aot au veate sxolusivsment^n yros taes j isaac Oisliy & C 17M AHite Gouroe, 1738 [ et en dtail daus^tous les niajjaains, et pharmaoir: le la place. Les Ciaaibpas e Commerce ne s ( occi|>peul point de quesiioiis .l'ordre JJOII iijue —••^• a* -— Vi& D :'.L\RAl'lN' HMtdfiLLE lit M. tD. I4 il'luer, .u.uii que I un de se/ directeurs, Mr. lai. Cl'auvet, eul vec m J., ajui m J.I bureau, •u sujti au L-L> il u.iui^ii • culieciil des aiverjo Minnuiet de .JJi uieroe de t\>ri-au-Prince. t al lV m lu a tti qaeSll -lia tri pitines, uiols je Cluia devoir c uuruier unb.l {ueineut, par la p eseule, que ..i i-u uubr..de •oaiiuerce d tliui, couine d'ail '•"' tout, s les aUti'ea oiuiiioies de CuA dcice qui sijju rBt le i.o iim.i.H jue en q.iesUou, ue s'occupe pdd de queliuu a ordre puiUi i '• eu icu.iji.tiii i>*r uu ^lemorauduji a,li-,:,...au uouvememeot, ue euvjjer l uue procn.iue le voie ai p.ojel de q e d il.n i. Port au l'riuca, 1 •> Juillet Itfi tu. bslcvc Voici la beau programma qui se ra eneiu. a i occion du H juilel par les ambassadeur 'te la Peose Franc use : Mr lidm ad Valle et Raymond l'reslea: Mr tidmoud Valls Met Papillooa O.wald Durand Novembre 1918 Frdric BUT Rsynasd Mr HHymond Presles H Moire Ang ais ReDseigoemrnts Coquelin Mr Edmond Valle Port au Prince Dr Pierre Moravia Mn.peau Lts Deux Noois Virais* I LE RETOLR de Fraitcia de 'roisset et Ribert de Fiers sali clion du e \cle Vei.lun on n'pas'e p !" Pag de Gurie L'n bless Mr Edmond Valle Cnaumiii r MrH5moud' resbs •'.elle s. Sua sera suivie del Marreillaiie due par Mr Edmond Valle faune a Etieaiu fils larcliandises, lrangaise* Fort an lrlnoe. [MENAGERES! I Pour teindre tous tissus : LAINE, COTON, SOIE, te... aucua produit n'*s*>* \'U MAURESQUE' FJun B cit.:>,<'" ethou, i,pi.t viun, f itutfi banne, u.aaui.. e< Mm. A SV"C rERCQO.1 ASNOyEM*> PAHIS -Un cimmunitu du ncl nistre -te 'a guerre annonce qu a prs une btiaPe de dix jiura r.mpirttnte vi'le de TemasMlf nu* u poivoiri"* trou>* f-aa d*. L"* Kahye pW/ieraM • la lizi 't* *ha*n n d-i lr si M adorai IstavUa, mil la* chars dS's>itat le' u">cycettei mi •ri! l--i* de no* D'h's oblig reat l'ennemi V s* retirer sur les h tuteurs voisines. SAMEDI tlJUTILET f9M Nouvelles Etrangres Par Cabls Le repltrage du cabinet italien HOME On aiiuonce ofticielle ment que M. Volpi. ex gouer oeur de Tripoiie. a t nomm mimstie de bnances en icmpla cernent do M. de Stefaoi *t la pro tesseur de Benu/o, ministre de IVcouoroien nubMitutiou de M. (lava. Ces nominations ont t fa vorab'ement accueillies dans les milu u financiers, car elle repr senteut un triompha de la capaci t technique sui la politique. Ruptute des relations entre le S 1 si U e •} a Tdico-slovaquie ROME— fOsseivalorio Rrœa no r, on sue otlicieux du Saiut Sige, ai nonce que le Va ican a rou pu M s lelbtious avec la Ich co biovaiuie et rapptl le ronce apos-luliq.e en fttfL de protesta t.ou eoeue I prsei.ce du pisi d i.l .1 t.u lr minisire de celle r publiai e S une t e t'ommmora tii'i en llouneur du tameax r fjin-atu.i tchque Jeun Hat, pi cuictur re in ielo'm*. londMmn com ne hrtique et bil vif an Nouvelles Diverses FK/ ( Communiqu o'riciel )— Une centaine de femmes de la tri bu des Fichas, mie de la France, qui a*aieut ie> pris comme otagp* oui t mis en libert. L'na at.i qu-i brusque de nt>s tioupe* n n• n permis de reprendre d -s vil ft* siius le loog de l'Oue-ghi. L'ne attaque ennemie dans la H gion de Lebri a t repousse coups de g-enades h meio. Les co'nne'itairtjs a l'our des projiasitionsde paie qui seraient laites s b 1 Ll Kriiii I'AKIS— On commence er^ i natre ea dtail de laccor.l inl r >enu Madrid entre les UV ^u--* d s gouveriicn-nt frauoai* et • piignol au sujet du Maroc. L'un des prloclseai ronsi^te a ollnr l'autonomie du K'if At 1 %  lxn.>i sous le protectorat e^pll<.| %  Ul v.ut galement que la conventionaccorde aux troupes Ir.i u,; lises l'autorisation de pntrer dtns \\ toi e espagnole la poursuite .d.-*. raballaa. Dans le^ cercles olticie on i-roil cependnnl qu'\bdel KrwM refusera les conditions de pr> v qui vont lui tMre oflertes, car i. a l'ait connatra en plusieurs occa :. unqu'il n'accepterait pas le protectorat espagnol. A propos de l'Htel de Ville de lirebalais J'ai eu le plaisir de lire, sur la journal Le Matin , du 3 Jui let cou i au', une note d'un corre pon dant coi cernant la co-struetion d'un Htel de Ville h Mirbalais, e correspondant a b en dit. en eflet que de tous les Conseils Ccm u unaui qui ont pass, pas uu n'avait jao.sis pens A doter Mirt-ba lais d'un lllel de Ville. II a fallu le passage du jeune et intsilig-it l.siles Mu bel, Magitlrat t:. m mu nal, iel du Lieutenant Paul Bur rey. officir d'un es pi i t clair, pour avoir une parei le insp'ralion. Vr im.nl ce coquet difice, rnajtS tufu.-i ment eau pe dans l Grand' Kue de Mirebalai.-, fait l'admira lion des passants. Je m'associe v.' .ntiei cet ai niable correspondant pour faire mes pu chaleureuses felicit'di rs au Lieutenant Paul Rurney ainsi qu'au MagirtratCo munal Cbarlee vich l et prsenter en mme temps m s vifs coinp iments lin gM.itur Henii Sylvain qui a habilement ex ul les plans .t d. vis dri es pur la Dincliun Gnra e dei'r,.v,uix Publics. Celui qui a t i la peina doit tire huLiieur. Turenna DESGRAVES Chuus Scolaires i. BSMsii i. %  — -.. p" n < v ." 0 rr'i". ^ore • rr > r** • '• •*. v'- v r rfr\V*>i~o' s!r, A'r Ans Gonalves : A. A F. Me Guifie, Beiobold a Co. Au Cap i y. hP*Wi C'a. W. Javaos. Les txunens an vue de l'obtaatiou ou bitv.t Eitmtniaire ont eu lu u sa fcifge de i Inrpectlon Sco laiie paiin du lui di <> Juillet, ils ont dur i .-qu'au Jeudi V. ; Sur 7&cai.u dat dou brt jeunia lliesel tt gait.oi s 43 jeune* liits i 7 gtii'ws o U r cuuuua pits ob.ebii leur br. va bieuituistie. II er i iiundi a le piucUm le reaullai de ces exbmin-. Voici par odie de mente Us toms de CntOidats : jeun hlles— Lasiaa tester, Manaune Uibotx, holande H raux, Uatf" L t,eur,Solang I au\o, tl'-i'ide .Nahouo', Andre v tourn, Msrii Garescbai, Leone A en tu. sUicsltl U.vi. ,i mena j rmii. Jj. au. wa.*t a, Li.i tilllj. Ui.ai i l JUl'i • lu Joit, Uiaa J'US, Hin Ka o , Ly is Jj.uij, ui tuj i s, Cra Mjris^tu, AlSirta aicuJji, ( Luca Ptarre-eierre, Paulatte K goier, OUa VreaMc, Karaaadj fcU-oUt| Bruaette Joseph, Maitine Cs^r, t>rnit l'ierre, Mnrie Marthe Mara -, Lune rie N co as, Laure Valrv, Ueorge-le r**Sl, Udelle POOPOJ neau, Maria Kdeline, leanne Hcie noncouii.Cannelle Myilha Lsier, Uleste Dsir, Kernaude Btcba • •lette i'eas, Mirie Kortin, laroatH Pressoir, U lette la Joseph, Anua Clestin, Marie A ice Nirci*s^. — Oaisaas : — liroe-t Oima*. Lon Cantave, S mon Guerra, In dr Oumty. L m Oufreme, H)rt Cassus, Larousse Joseph. Les jmys d'exiuiens talejt ainsi ouipo-es : Mr Pricls l'essiar, pr*ideOt Gnral. 1er Jury filles : S>us Impectaur F. Uuvieua, pisident. Langie et orihj^nphe franaiaes, tedactiou friicse F. Soray. Arithmtique : T. Manigut. Sciences physiques et naturalisa Dr Mdtburiu. Histoire el lieographie d'Hati, M:ii < Cari Jaiger. Histoire elG'Ogr-plue Gnrale, Mme L Jeanty. Oshfai t Coulure, Mette Olu Daoi la.tr clija Religieuse, Pre ThoaisMi x ;in < Ju'V lil e* Sous lus,)e: tour Cime u r*.>ihil, prsidant Lstsaia ' o higr.ipii fraaii ses, !• %  1 1 n m fraaaaiaSi Mauri:a Alred Arithmtipie, L Duviviar. Sciences phy-ij ies et nat ireles, Dr M. Lafieur il t* ra '• %  • i Itti, d ;'.la L. Piquaut. Histoire et Go. Gutrals, Mou YBloncourt. Dessin et couture, Mtlle Marcelle Lsporte. Instructioa religiause, l're Du clos. — >i ir.; .n ; : Sous Inspecteur A. Visu sraa H — t Uaaf i e-l ortho^raphfMnejtisat r 1 1 i .n rraoans, L. liiuiand. Arillrn-l qu I). K tune Sclaoces pii<-iq tes et naturelle^, Dr Ol ro >e. Histoire eb io. d'il iiti, II. La* venture.. Histoire et Go. Gnrales, G. Honort. 0 >-m, Daniel Brun 1 i • %  uctioo religieuse, pre Mabot. Varioles LtMAI.N les Trois Mousquetaires UuU-as.O.dJ


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06470
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, July 11, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06470

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
- ^ r Ttm ^ r

Clment Magloire
BOii.VRH*>
136, Roc Amricains
NUMERO 20 C^1*3
La science enseigna la vertu falig eus,
qui es! la sincrit absolue : celu >A est
t-ssur de De jamais tneDtir oui h' nrnt
qui.dans le filence de la mditation acien
tique.a senti l'impossibilit de te mentir
a soi mme. Loo BHINSCHVICG
Quotidien
TILtraONB H Mt
****
j^aunei mm
PORT AU PRINCE ( HAITll"
EN PASSANT
UBlLtfUB DL-^E SITUATION
iia-tooni ! mu ats ^xpeneuce, ne
11. s'attendre c-qu'le
lraoiuie umps un ange
_asjeur, une te m me de oit*
liKMiiplie. un chel renom-
Ijacuiwie et un banquier
I ktialei consomme. Ce*
^j, au lieu de jtter 1rs
l'cris lorsqu'il dcouvre
tout Min^lem.jnt une
ite entant qui I vie a
^ douce tt qui n'a rien
[s qui puisse lui tre utile.
\ donnait la p ine d- d
tes i unnes quali es e
dvelopper, m se basmt
fi nu qu elle est j-uue ei
_j ai lui plaire, il pour-
feu isire, en peu 'le tnnps,
_jie qui lui convient.
[|lles counaissauces culinai-
Xn sont pas sultisaiit s, en
nliiiii d acheter un ii-
i ce recettes, de suivie d> s
l deuseiguemeot mnager.
__nt ses uiuides essaie il
l un meilleur rsultai qu'-
tant devant des gens
iilo s ne la valent pas.
le ta loriune du mena
r 11 le plu- !uuveut le 1t
Put la t.iuud dpms'
_ il aurait profit lui
r comment qu i librer sou
I; a lui lOuber comuiH
j.tee. qui est tharge
les dpenses d-* d*
^Ve revenu le vritable
Lunauces.
d'hommes se sont
de irop lourds far-
ad, avec un peu de
, m auraient pu obte*
rauuu'de pau-res
[ils gardaienj. p r
us une ig ior 'irce
pur vritable situa*

fc s
PAH SEMAINE.
deTamille, dont la
ftpresriite la joui ne
ql*lre h ures. devrait
coin ue l'eniaut l'e-
ue ia bonne qu elta
i'u iioi is de lor. au
il four de cong par se-
! Mme si la Mtuaiion de
du dehors, son mari.
qui n'a jus toujours) un travail
rcraiii et gure de moyens
d avoir des distractions payan-
ie-, devrait sa dvouer pour
quelques heurts et lui dire:
t Va p endr-r l'a r t eauvt tran-
quili- mei.t chX tes parents OU
te amies, sans te proccuper de
ce que les cniants deviennent:
jeu aurai bien soin .
les quelques heures de repos
et de distraction auraient sue h
mord h le physique de la mre
de lainille les plus heureux ef-
fets. Ses ntri",qui sont toujours
mme 35 de lui maniue*, re
m mts par celte diversion, sup-
porteraient mi-'ux les contrain-
tes, ei tOJt le tmnJe eu ;.urnt
profit-
h y a des femmes qui so it
toujours dehors et qui nep; i-
g-i i leur U mil le ; mai* parmi
c lls qui t ni leur dvoie, il ce-
rait iuieressaut de faire u e en-
qute et de sa oir combien il y
en a qui prennent un jour de
cong par senniae...
/.
Les questionneuses.
conuaiss i vous des person-
nes excellentes qui ne peuvent
pas vous r eue on t. er suis vous
[ire subir un iut-rro/itir) en
r/e? Trs bienveillantes,
d'ailleurs, elles n'ont en vue
que votre plus gr nd bi-m.rnais
c'est partois venant d'avoir a
expliquer tous ses fa.ts et ges>
t . toutes Se s penses et toutes
ses intentions ou d tre dans
la puibie obligation de dire
Iofdcieuse : .ae.ei vous don:
di) vos a 11 airs!
tl est naturel de f ire des
continences a ss amis intimes,
de parier de ses proccupations,
de ses projets, des vnements
- heureux ou trist s qui ont une
i .tluei.C sur sa destine ; m a
il hut que cela se t ase libre
m ni, l'heure o l'on se s-nt
en v ine ie parler, suis avoir
suo.r. d'iullu: uce ni de cou
irauta.
soyons fi rs de la confiance
qu'uu.noui lmoigue, mais ne
nous eu servons pis pjur tyra-
niser noire entjunge. Ne cher
en Jus pas pntrer de., secr -ts
que ton ue veut pas nous dire,
et si l'on nous en confie une
par m, r s >ecioiH la ret-t ietion
et ii i nous ml jus pas trop des
allaires des iUtres....
tn mmiiui flisii des atii*
la ptu tac
Ali chambre les dernires nouvelles ont provoqu
* grande agitaliou parmi les communistes
Tua serait encore aux mains des Franais
^KaMS- K h chambre M.Paia
aaaoec* son intention d pr
*% 8% |>tiat ^ iq p urque ds>

vSJtaation d- In a.ierre >iMi
*'Sleat mi* k la di^oooilion du
r*J*Hmeot. La d.cUradon "tu
^rs de U guerre foTnu'e
*!* la pub'cabon de enmma
fJJ*1 MssimWes fait croire qhe;
"TWaai.rtn Mt pluH grave qu'on
l ^vait annonc au commeo e
Ht- U piiiio d-j M.Palole?
Cica Huco
SAVON
Lait de Coco
GOGO -n I
Savon de Marseille
Vrai Ulisuande jouuesse et de beaut, c^voi.
iaji'i{ud umquonaetil aveo iiioiio pure deU^Upe
jtfi .*r/auiaase aot tous If pores de la p*auei
a rend souple, douoe et frache.
iica aajourd'nui, employs le savon t Lait us Coco
osr.su uifjie temps lu'il prsssrvs et scubellK lo
ceint ue* da.ues,il ojnivs aux bbs leur adorable
.raienjar. -^ I
s.***/** en mejxs ts ups Le White Almoud Soap.Cstjl
J tarons aot au veate sxolusivsment^n yros taes j
isaac Oisliy & C
17M AHite Gouroe, 1738
[et en dtail daus^tous les niajjaains, et pharmaoir:
le la place.
Les Ciaaibpas
e Commerce
ne s(occi|>peul point
de quesiioiis .l'ordre
jjoii iijue
.....^,a* - -
Vi& D :'.L\RAl'lN' HMtdfiLLE
lit M. tD. I4 Le J oaru il Le Nouvelliste ,
daa =oa nauer> il'luer, au ui eu avoir vu pralable cum*
iiiuui'jun le takld, un CO.npie ren-
du U une i:uuvei>.u.uii que I un de
se/ directeurs, Mr. lai. Cl'auvet,
eul vec m j., ajui m j.i bureau,
u sujti au l-l> il u.iui^ii culieciil
des aiverjo Minnuiet de .JJi
uieroe de t\>ri-au-Prince.
t al lV m lu a tti qaeSll -lia tri
pitines, uiols je Cluia devoir c u-
uruier unb.l {ueineut, par la p e-
seule, que ..i i-u uubr..- de oaiiuer-
ce d tliui, couine d'ail '"' tout, s
les aUti'ea oiuiiioies de CuA dcice
qui sijju rBt le i.o iim.i.H jue en
q.iesUou, ue s'occupe pdd de que-
liuu a ordre puiUi i '
eu icu.iji.tiii i>*r uu ^lemo-
rauduji a,li-,:,...- au uouvememeot,
ue euvjjer l uue procn.iue le
voie ai p.ojel de ce u'ei i ta'eu vue d'avoir loul le
leoip. dV .lOiaer a ie.e repose
le dvr.e sm d' -*l,i% iuWv-"
uulies au a.i t'"' oi a* p*'u a
Chambres LSfSaUVS, la Cliiui.
bra-de Caiiue.ce d il .m u eu-
UBdii piller et u v*.i euvt.eij
que .e oorp quricou^ue qui el
nppelrt S lenilerer u oai de la
R ub >q e d il.n i.
Port au l'riuca, 1 > Juillet Itfi
tu. bslcvc
Voici la beau programma qui se
ra eneiu. a i occion du H jui-
lel par les ambassadeur 'te la
Peose Franc use : Mr lidm ad
Valle et Raymond l'reslea:
Mr tidmoud Valls
Met Papillooa O.wald Durand
Novembre 1918
Frdric But Rsynasd
Mr HHymond Presles
H Moire Ang ais
ReDseigoemrnts Coquelin
Mr Edmond Valle
Port au Prince
Dr Pierre Moravia Mn.peau
Lts Deux Noois Virais*I
LE RETOLR
de Fraitcia de 'roisset et Ribert
de Fiers
sali clion du e \cle
Vei.lun on n'pas'e p !"
Pag de Gurie
L'n bless Mr Edmond Valle
Cnaumiii r MrH5moud' resbs
'.elle s. Sua sera suivie del
Marreillaiie
due par Mr Edmond Valle
faune a Etieaiu fils
larcliandises, lrangaise*
Fort an lrlnoe.
[MENAGERES!
I Pour teindre tous tissus :
LAINE, COTON, SOIE, te...
aucua produit n'*s*>*
\'U MAURESQUE'
FJunBcit.:>,<'" ethou, i,pi.t viun,
, f itutfi banne, u.aaui.. e< Mm.
ASV"C rERCQO.1 ASNOyEM*>
Pahis -Un cimmunitu du ncl
nistre -te 'a guerre annonce qu a
prs une btiaPe de dix jiura
r.mpirttnte vi'le de TemasMlf
nu* u poivoiri"* trou>* f-aa
d*. L"* Kahye pW/ieraM
la lizi 't* *ha*n n d-i lr si M
adorai IstavUa, mil la* chars
dS's>itat le' u">cycettei mi
ri! l--i* de no* D'h's oblig
reat l'ennemi V s* retirer sur les
h tuteurs voisines.
SAMEDI tlJUTILET f9M
Nouvelles Etrangres
Par Cabls
Le repltrage du cabinet
italien
HOME On aiiuonce ofticielle
ment que M. Volpi. ex gouer
oeur de Tripoiie. a t nomm
mimstie de bnances en icmpla
cernent do M. de Stefaoi *t la pro
tesseur de Benu/o, ministre de
IVcouoroi- en nubMitutiou de M.
(lava. Ces nominations ont t fa
vorab'ement accueillies dans les
milu u financiers, car elle repr
senteut un triompha de la capaci
t technique sui la politique.
Ruptute des relations en-
tre le S1 siUe } *a
Tdico-slovaquie
ROME fOsseivalorio Rra
no r, on sue otlicieux du Saiut
Sige, ai nonce que le Va ican a
rou pu m s lelbtious avec la Ich
co biovaiuie et rapptl le ronce
apos-luliq.e en fttfL de protesta
t.ou eoeue I prsei.ce du pisi
d i.l .1 t.u lr minisire de celle
r publiai e S une t e t'ommmora
tii'i en llouneur du tameax r
fjin-atu.i tchque Jeun Hat, pi
cuictur re in ielo'm*. londMmn
com ne hrtique et bil vif an
Nouvelles Diverses
FK/ ( Communiqu o'riciel )
Une centaine de femmes de la tri
bu des Fichas, mie de la France,
qui a*aieut ie> pris comme otagp*
oui t mis en libert. L'na at.i
qu-i brusque de nt>s tioupe* n n
n permis de reprendre d -s vil *
ft* siius le loog de l'Oue-ghi.
L'ne attaque ennemie dans la H
gion de Lebri a t repousse *
coups de g-enades h meio.
Les co'nne'itairtjs a l'our
des projiasitionsde paie
qui seraient laites s b 1
Ll Kriiii
I'akis On commence er^ i
natre ea dtail de laccor.l inl r
>enu Madrid entre les UV ^u--*
d s gouveriicn-nt frauoai* et
piignol au sujet du Maroc. L'un
des prloclseai ronsi^te a ollnr
l'autonomie du K'if At 1 lxn.>i
sous le protectorat e^pll<.| Ul
v.ut galement que la convention-
accorde aux troupes Ir.i u,; lises
l'autorisation de pntrer dtns \\
toi e espagnole la poursuite .d.-*.
raballaa. Dans le^ cercles olticie
on i-roil cependnnl qu'\bdel KrwM
refusera les conditions de pr> v
qui vont lui tMre oflertes, car i. a
l'ait connatra en plusieurs occa
:. un- qu'il n'accepterait pas le
protectorat espagnol.
A propos de l'Htel
de Ville de lirebalais
J'ai eu le plaisir de lire, sur la
journal Le Matin , du 3 Jui let
cou i au', une note d'un corre pon
dant coi cernant la co-struetion
d'un Htel de Ville h Mirbalais,
e correspondant a b en dit. en
eflet que de tous les Conseils Ccm
u unaui qui ont pass, pas uu n'a-
vait jao.sis pens A doter Mirt-ba
lais d'un lllel de Ville. II a fallu
le passage du jeune et intsilig-it
l.siles Mu bel, Magitlrat t:. m mu
nal, iel du Lieutenant Paul Bur
rey. offici- r d'un es pi i t clair,
pour avoir une parei le insp'ralion.
Vr im.nl ce coquet difice, rnajtS
tufu.-i ment eau pe dans l Grand'
Kue de Mirebalai.-, fait l'admira
lion des passants.
Je m'associe v.' .ntiei cet ai
niable correspondant pour faire
mes pu chaleureuses felicit'di rs
au Lieutenant Paul Rurney ainsi
qu'au MagirtratCo munal Cbarlee
vich l et prsenter en mme
temps m s vifs coinp iments lin
gM.itur Henii Sylvain qui a habi-
lement ex ul les plans .t d. vis
dri es pur la Dincliun Gnra e
de- i'r,.v,uix Publics.
Celui qui a t i la peina doit
tire huLiieur.
Turenna DESGRAVES
Chuus Scolaires
i.
BSMsii i.
-.- p inaale des dputa corn nuni
* Avant t p's l'ani-o ti-o
P* l-s c *iiin r* 4* la chimie
"""t'autiisp et on smM 'imp a
35*1" '" ilnsli^n *ail d# i'.
HlaM, la nouve'le ava' t circul
** plusieurs postes foililia de la
ips Oran F, i taient tombs au
r*'tf des uiaiai
Chausser vo^ enfant
f]. Ballon fils
Ses C*-" *W sont les
rjjnlleu'ec-
Le \mu Dhapagae Lanui
Se"trouve i Paris dans Je? Grands res-
auranls et cals la mode, I Port-au-
Pruic, il est devenu le Uvoii de la .So-
cit.
En vanta chez :
H n -sW r. re*v>" n< v."0rr'i". ^ore -,
rr> r** ' *. v'- v rrfr\V*>i~o' s!r, A'r .
Ans Gonalves : A. A F. Me Guifie, Beiobold a Co.
Au Cap i y. hP*Wi C'a. W. Javaos.
Les txunens an vue de l'obtaa-
tiou ou bitv.t Eitmtniaire ont eu
lu u sa fcifge de i Inrpectlon Sco
laiie paiin du lui di <> Juillet, ils
ont dur i .-qu'au Jeudi V.
; Sur 7&cai.u dat dou brt jeunia
lliesel tt gait.oi s 43 jeune* liits
i 7 gtii'w- s o U r cuuuua pits
ob.ebii leur br. va bieuituistie.
II er i ii- undi a le piucUm
le reaullai de ces exbmin-.
Voici par odie de mente Us
toms de CntOidats :
jeun hlles Lasiaa tester,
Manaune Uibotx, holande H -
raux, Uatf" L t,eur,Solang I au-
\o, tl'-i'ide .Nahouo', Andre v
tourn, Msrii Garescbai, Leone
A en tu. sUicsltl U.vi. ,i mena
j rmii. Jj. au. wa.*t a, Li.i
tilllj. Ui.ai i l JUl'i lu
Joit, Uiaa J'US, Hin Ka o ,
Ly is Jj.uij, ui tuj i s, Cra
Mjris^tu, AlSirta aicuJji, (Luca
Ptarre-eierre, Paulatte K goier,
OUa VreaMc, Karaaadj fcU-oUt|
Bruaette Joseph, Maitine Cs^r,
t>rnit l'ierre, Mnrie Marthe Mara -,
Lune rie N co as, Laure Valrv,
Ueorge-le r**Sl, Udelle POOPOJ
neau, Maria Kdeline, leanne Hcie
noncouii.Cannelle Myilha Ls- ier,
Uleste Dsir, Kernaude Btcba
lette i'eas, Mirie Kortin, laroatH
Pressoir, U lette la Joseph, Anua
Clestin, Marie A ice Nirci*s^.
Oaisaas : liroe-t Oima*.
Lon Cantave, S mon Guerra, In
dr Oumty. L m Oufreme, H)rt
Cassus, Larousse Joseph.
Les jmys d'exiuiens talejt
ainsi ouipo-es :
Mr Pricls l'essiar, pr*ideOt
Gnral.
1er Jury filles : S>us Impectaur
F. Uuvieua, pisident.
Langie et orihj^nphe franai-
aes, tedactiou friicse F. Soray.
Arithmtique : T. Manigut.
Sciences physiques et naturalisa
Dr Mdtburiu.
Histoire el lieographie d'Hati,
M:ii < Cari Jaiger.
Histoire elG'Ogr-plue Gnrale,
Mme L Jeanty.
Oshfai t Coulure, Mette Olu
Daoi
la.tr clija Religieuse, Pre Tho-
aisMi
x ;in < Ju'V lil e* Sous lus,)e:
tour Cime u r*.>ihil, prsidant
Lstsaia ' o higr.ipii fraaii
ses, ! 11 n m fraaaaiaSi Mauri:a
Alred
Arithmtipie, L Duviviar.
Sciences phy-ij ies et nat ireles,
Dr M. Lafieur
il t* ra ' " i Itti, d ;'.la L.
Piquaut.
Histoire et Go. Gutrals, Mou
Y- Bloncourt.
Dessin et couture, Mtlle Mar-
celle Lsporte.
Instructioa religiause, l're Du
clos.
>i ir.; .n ; : Sous Inspecteur A.
Visu sraaHt.
Uaaf i e-l ortho^raphfMnejtisat
r 11 i .n rraoans, L. liiuiand.
Arillrn-l qu I). K tune
Sclaoces pii<-iq tes et naturelle^,
Dr Ol ro >e.
Histoire eb io. d'il iiti, II. La*
venture..
Histoire et Go. Gnrales, G.
Honort.
0 >-m, Daniel Brun
1 i uctioo religieuse, pre Ma-
bot.
Varioles
LtMAI.N
les Trois Mousquetaires
UuU-as.O.dJ
.


fatftm*
a
^Crme
TEINOELYS
sa

***
>
donne un teint de lys
M*
^
<*"'!, fa fro,\f,tu, . , ,* * W".
I

ri>n* /a pondre
Assure une
'- carnation exquis
U Cfm TfJN^EI.YS. fin
MOMWM. ruire. ,. .ncapabl
adourli. aatoaaplH (i blanclt.t u-, |
lubr.fier l>xj ou jun.n la fair<
Hiirt Parfume aux extrait dt
eur,. U Crame TEINDELYS tu
I* rt o.leiie: on emploi ^ife >
*'. in uchf. it rouiru' n le,
arruaiion dura a la pou.i re
/ ARYS
, h 3, Rue de l Pal* 3
l PARIS
T.uu. Parfumeri> (( .;,.. ktln.
fera* T.'.illan.>r,8iq,4ataiIe
tes habitants deSKoifs
eu Sud voudraient voir
dtacher leupeoiiiu-
de la iuridlctioa
d Aquin
** ___
Nous avon rev hier, en ,,..
Burf^x. la vmte de M. Jean h
g*ij toiHue | ialol.Louia du
. Nd, qui, eu rour de iVnf.^H^n
quenuus.vn^.j wc lui, nous
a nffi.mrt que les h.hhWsde sa
Loraru-he, q.iiappa.heiK i ,.iri
OW|. d,\qm ! malh-ureiiae
HJ" fcf-*i du connu*
ire .lu l-ouvern. ment. Mr Claude.
H parr-i. que ce de njer se lai*,*
U^r.onlrolesj^i.nibleg de .on
tttaort cerUi^ab..HqUi0e ca.
dent nullement avec les principe,
dordr ,t de mth-le iuvarl.ole
S>u,Vki {nr '* """m
Le noiuire nous a assur qUe U
popHst.,, de avilie compii mt
ppelera S0 Eioelleiice
bli<,..e dont elle connat le grand
JJIrt d IMlla) et Impartiale
OMt* pour|.dein..der, de del-
fer M louis du Sud d.- la.uri
dicl.o,, dAquinporlapherdau,
Ile des Civen.
u lutte
nntfft fachsfeur
L. \aminntration de J'Hye-
nfi.,:l,|,qiH,.V.wYc.k.atit
publier .rfermrein.'iit es c,,.
W*l uiv.Mt, IIX h hiti. a
gjrl* aider supporter U
nr.n,,,'VPZ.hT,,C0,,>','ei,,-m'i
non nu* ijpl'pau ,. .
T^Tnill z peu.
'"VemHnif z pas di viande
' I formez b lucoup i.
CJtapgQmm d'adresse
Me-r.r^.j,. p,lj|o,|<
gMlMM ,. but, .i ,^
W '* K St. PiSr.-e pr
du Bureau postal. F
Acahiie, Juillet i w2.i.
U PARISIENNE
.otarie, lyjir
Bu^ Dant's D I uclie f
Fort au*P i ice, H *ti
LBSrVK. HRf'\iS\c;
!'k '\irTiruDE '
Soiia n^rtVulierg piur !e lioje
ii. f^ut.co'-, ch'mi e<.
Vniig oer/ n'ln"mnt gatisfait
o Ofoyant votre linge
j ou aufres af-
., fections de
iappareU respiratoire
L'ISMULSiON
la SCOTT
Prit* rguliremefK I-
dorme une nergie nou-
velle, augmente la capa-
cit de rsistance
et aide liminer
la cause de la
faiblesse.
j
fiioiraz
J'X?**}, Vl "crrrrrande
n^.ngc(nre la rervo
o ^;;dr,ifF'la 'i"-*!
*^rrnr,>,0lir F enfj,r
Offff5onLBfs ^ C
En ^nterlicz: l'orl-au-
"nce, ^.riMcie W. |fojr;
/acmel, OMfm. Rai ^ r0.
Mfarr, (on Llcas i f0.
feiii-Cim, ciof%% irf8S
Cil'-nlil;n.oiio Sehoeti
r>S^cara
1
C^Snie des Q^^
de la plaine du cul de
vis T?
P.CS.
lerubllcrst prvenu'qu' partir du m i
mir. .feg IrgrieTae-la Pla.ue du CuT de Ser 3 ^n :
.irm>i .. .,_ ,.
vK>DH^d:vvm:,,:rt^,v S?^
sA^EnId^r,K,^h3, ^^^^r
Dp g. re de L/cR,Be ,r. ,are du C0.d dpj/r- A
r*p.gredlir0rj rr. Ma.iHni d^p V8 , '! JELDI D-'n gre du nord ar PogaD, H ^,1^".*^
6" h.es 30 an.. 9 b 30 am 3 hr a u "' J
la Diri
A vendre une M de ;
en acajou, i machines enre et
dirrereots o'ijets d- m iriage.
S'aJreuser m Ma'in
_____1*1701(01 m*' vif,,ji '"
a-m.:Pn *,UI,'ll""*''.v,ele. e.
ivre
t'O"
Bvan-
f Ira'. 'I,* P" W*W*
Def)
Il npnaMlfail Pa,i de i
du ,,-une I lllui Ldo.jUutldueJ
bier 72
jj ... iailloa auront lin. c,t
pt*^ nu li a Sie Anae
CoUolafteag au> partait tftoa
To.Tib!e imefil
.-% Fort^drFraace
DarairtiQtal un tarribte m-
ceuJe a cl .t t-'ort-Je hVaoce
trubaot p)ua de qju umqui nui
ou- filyN JfM|NU4turi rue*
WitulplUletitHi Jltrtioitjas.
L Penen ;Utem mm pluMiurs
jn lions ; mm ou BilIgMli,
h-nreu^Mneut, aucune nolimi.
Les flMim du sinistre son!
JUHiUlCI IIICOIJUUI'S
Oemande d'emploi
lfTo ',?Mrui, t',i ejouro
}"* ;"*. 0 rtns au Etati
Udw d Amrique accepterait ein
poiou .cslanguia l.auV,ise et an
gluiae sont d.- rigueur.
Adresse :
Lon L... yi8. Aveoua C.
Port au Prince.
UnSAnanas Gant
U rnatin, -t apport \a
I hoto,raphie Eok "m peir
tre pliotonraphie, un anar,.s
ili ,5M ^MeCcmpaoy.
. U d.llre sensihlen.em des va
n'aonifinairts d'Ilai.,. Il
,a toru 00 cne nie-urant
JU mains 60 cen(i,.,trpS de
'au. et iift de circonfrence "
'ae et ,1 pre li livres.
' 'U.sa,,a,ussu,,, atleinNd'.M,
mai qui menace de prendre .le
rallie,. proporUOOJ di s I,m
1" exactement^ |
guoiUliriM,,, Les clich, qu'.
o.. obtiendra de celui que nous
-vous vu. seront exaii,su
Ltats-Liiis ou im aiJerool les
PfeulWW "'ans les rectiercUi-*
guil vont enlrepreo Ire t-our
dcouvrir U cause du mal qu,
guteceslruits. '
Garage
m Annoual
Tlphone : 87
UOara^.auuj.aj, j, GrtD(,.
JSaag..11?.^ ytia # I altl
I ir..le leui le Uavaui lea*
pjt.ld,,le.H les p,us dh,8,:;
po.r Huiom. bl v. .-ln,on,tdcr
mtaa d. .oui irtmitf ordr
agitai co^tju:
Cabinet de
e Jrme Umm
''30, u-; Courbe

Si vous voulez avoir
Jetons chapauxs la
mode. k
Visitez la maison
. Jenaro HiUaTADO
t Grand^ue N 1728
Columbia Grajitolai et OBoT
^^yn Musique
t- i'KttTZ.VlAMN-AGGEBriLv
U"e du (Juai ittt"'-
AtleDlioD mesda
'Toit I .s avon lavent
MAIS
Almonds Wblte Son de idarsellli
nettoie u
Robes, soiries lingeries trousseaux eti
Demandez Almoods Wbitc Soai IraiicA
Jsaac Dl^Hl <&^
Kwe Courbe 173$
The Royal Mail Slei
PacJielJCompaDi
l^|i< Juillet el commuera vii les pn.is du |u
t le* ports du Mord poMc-l^urope direct
J. UaaJdr J^a^fJ
i
SCttSnft^'" vaca.ad*.,r.a. ...,7
Chezliawas Z____"
205-09 fiue 2Vaverre
On liou\. toujours une a.|ralle sui-priae. !
1^1
Rhum Nec

ChJY Gaeljens
1410, Rn^n j.8J,ag,a de/|<1|^
117 Bue Bonne Fo.
820, Boe Coorle.
nm
0 Hue dis Osarg

.


1\T 75


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM