<%BANNER%>







PAGE 1

Lat MATJM GLOBEOL donne de la force Convalescence Neurasthnie Tuberculose Anmie La Ure de CLOBOL augmente I force nerveue H fid iu> nerli IITOU toute 'eur nergie, leur touplcttc et leur vimeur. commun leetlon lUfeltmle J.MM, i. 1 in 1910 C'.OBEOL £& a large faillatii Con*iq.iata i* protestations communiste! et eo second lieu parce qu'il croit que l'artheIon 4 la Praaea la con venthn i,'ne a Quelrh con're l'usage I'C • %  ;!/ le lui interdit. Le prsident de l'Action Franaise., soutient i|iio celleconveraion n'est pas applicable Abd*>l K^m belli Itrant non reconnu et qui n pis sign la di e convention Uani la polilitjoa italienne ROMP— M. de Slefr>ni, minis Ire les finances et M. Nara, BOUS secrtaire d'Etat oct renonc U ur% fooelioof. Nouvelles Diverses PARIA LH .[.Ambre de dpu ts a i itifM aujourd'hui la r-onvnii tion tigne Washington tabli fHv' la | inne Je huit heures FEZ l'ne de ncs colonnes vo lentes a d'gi-g le* garnirons et re li le matriel de guerre rjej prt IVrtifif de Boucka et Ou led qui ont t nbandonn.'s eprs avoir t diruita. BHl XKLLES — Le ministre des finance j n^en.daris un discours f irononc au nat, a dclar que a Cl Isa tiaverse depuis quelques mois par le h a ne doil ?tre attri bue la pression exerce par le gouvernement dert.a-.Cuis pour obliger l Belgique 1 entamer d<* ngociations an vue de la coosoli datien de sa dette. Les cours Cari* Sterling 104.01 Dotlai \l.ti.*> NEW I'ORI Fraat -'I -7 Sterling I.46IJ ptmul l*> Pftnvenir •*>>•> rnlh#n Ifu*f9 ict!meu. Ouanaminthe na gn-e si fl i ante. ,i I,I puL qiCtlila va psi., frappe de strilit.... la Cathdrale Me Georues Sylvain dans le Nord Apra es pilesuccs Jacmel et ''<>il '!'• l'an, Me Georges Sylvain a voyag pour le Noid uo il tel all pichtr la croisade cen • re la retiOB du Prsident Hor iio en prouant l'uuivre nalioi aliste pu lui piocure tant d'avantage? D'aucun prtendent que de cet ic ni. pne il fera pluieurs coups qu'il profilera de -M pr terne la bas pour visiter (H ANA MtNTHt qui garde uu souv nir in< f lac, a tue du nom d'un giand gu rai, lequel y demeuie inicrit en iellies de feu et de sang, et qu'il y feia chanter une messe soleo belle de requiem a l'intention des ntmlrtuse et innocentes mti mes des vnements de 1911. L -.u's doute devre s'anter la gnreuce piti de Me Georges S>| vain une larme, une pnre.Yoiia en quoi pourra se manilester son cuisant tegiet de paliiole aincrr, car en tau vendra Ml orner de lin iU multitude dis tombes per Diri.ancl 6'prjch in. 1Juillet, au cou s de la grand'oie^e U UalhdraU, S G tfonst-f gneur l'Arch y>qw rie Portu P' inc • confrera deux jeun, s lves .le l'Ecole A:"> tolnjue, Ludoic L 'e et K"hian, les oVnx prerra rs ordrvt mineuri de Portier et du L et ur. L'oi ic d.' Pur ii lymboll que le io lui nt qui l'Ar hi* diacre remet un* cl f IUT* cloch U tail ouvi ir t f nner une porte et le gardien. I P petier du Templ c-lui de Lecteur est la perptuation nt pas grandinjpo't BC da s h hirarchie ecclefiastique t la crmonie jiii le ace impa^na ne compoite aicun appt< il I Lv v. j 13 p ut son ^r^ les coul'r*r le; (i IH sitipleun'Ut I 101 I chi|''ll %  priv) li'iiitre pirt, |pi)iiis long* lampa, en Fi i )C4| a Ro Q6i i> r • jui, sur .'iiit'di-.lion le S S. le Paofi on le lmin i plus aux postulants tous les ordrel miniineu s . la lois. Le sermon de la grand m 'se sera prononc par Mgr l'Arch '*4 |U. Mariages Le jeidi Aot prochain, 7 heures du uidtiu, er Mai a |'t£gliso S.note. Anne, le m,Tta*j* de Meile Alice Liou DUI.HI 1 ..vec Mr Mr Ju Mar| Molie. N i bii>o ; .iuj uos coo,plitue il* au cjuple bduieuk. • • Il inu-i e-it fait part du mariige de telle vlarid ttjiais avec Mr Ka oou Julibert .irgelich. L crmooie aura lieu dans les salous Je Vt>ju*ieuret NLne J jet I ii lis st ii i-, a i.i : , le jeudi II Juillet a U apures du soir. roui nos va-us aecoinpign*ct lesjutursjpous M*l(r< tout lel ivanlafe n peut pr^trnter I* teroripie (rtlllclelle, dont oa • pirfoW •. .ilu faire vna ni.ir-i .!c capable de reinpla. 'er la trcmrualon i-n(ulno flle-nume et ceci aval avao> (nce. diaail-on, ma.(r qui) Taule too^ourt avoir recourt a ail?, aa moir.a dana le* caa irenl. r.oiine crctnr.i pat S ue la •. %  l'ierapia t>ult*a oooer. ea une foula ai caa, lat rHii'ara ramarquablet qu'on peut obtenir d'un* ,nre f..-olon|co de Olobul. En faca d'un organisme t reaoatar. a reviviCer. a refal' c'eit loueur* ce dtraler que nom donneroot la prfrence !>' W. GaaitlT. Lifntii t$ tci'iire;, Lmatul de hFneul. de ' / %  • de Pa:$. lUMiiwmr.'t Chailla Cran4a Pria fourni. 1m HApti. t entr et ne seurail entrer aucune arrirp pense politiqne dans la suggesiiou tendant surmtire le .Nouveau Tarif au vole te* i.hambies LgisLtivesseuleinent l'anne prochaine. Par et s mol %  Chambres Lui* latives , >• % %  '. %  •:• mtecdiient tout Pouvoir existant cht'g de lg l>e rer. Port au P.iuce, le 4 Juillet 1925 Club Commercial Sv itn, l'ort au Prince, 11 ait %  : Chambre de Commerce d'Hati t 'Camra di Com< mercio lialiai a, Pori au Prince, H.11I1 Chambre de Comrn>r>-e i MI .i . Port-au-Prince Haiti. n>ao bre deCommeire lll*>maa i>; Ame ican (.dauber of Commerce olH.it 1 ; Tlie liiilgh ChimOM of Comme.' ; iu HUi. OioiaDctid i ?mm — Le lihn prcdemme il annonc pour u.m udie i Lia Il .. %  '! %  •> Il' Ml i' i.\ ', 11 l, ap es la st-ance d aaaej ei j i^ Jte tu UX.Mu); l'aidy tj.ij m s soucie.use le p..-i a M |Ska tel' a cru unie de le lelo.nutr rclamant un •< uiplauv, plus neul. A son lie i i i. .ics il sera • lonn ih u nc'it P.iiiM ma un t*lm \ un y mr d.llereul mais toujours i > %  > peau K | nui i^iciia can mmeut c'est : Lt; laCHai mPOUCUIMU.UE ieaii.-c |W H ;i llei vu, 1 aprs la pio :e de Pierre W'o 11, joue par de b\rauiy, Siguuiut, Jeau L'elidly. et le petit digrist. uoie des ui raos : Audred tiubjuii J.auu CnereilC'est un ti'm de Lr or Ire. — Moire coniirs 1^ s^or ayant deuuude mut Uer.uc.emeut quelle aaraU cli j t nos ^Hlle* ciu/raptnques qui ulln rait le merveilleux Uiui queel PAUIS, noua >uiu-nes Ueuiuui d. pouvoir repiudre.a ettlaqueenon aujourd'uui eu oiioui m •M que ce film pa?pra sur l'cran P^rnnara au'isoi* d'Octobre proebaib A Del mas A l'occarion du deuxime dimam h du mois, il y ai TA. ap es demain, mre la cbafelede Delmas. V jeudi IU juii ei tant la tte de .Noire Dair e du Mont Carmel. patronne de I iut.re-r le rgion, la neuvaine prpaibtoire a commenc avunt In r rnniii. et des lii'les de la ville se font un d voir de la suivre tous les ma tins. Nj-uel hatien Le journnl officiel a publi un Arrt de Monsieur le Prsident de lu Kpublique contrant la qoa lit d'hatien i Mr C-aspard Waltriedo Monsanto, de nationalit hollandaise. Dents Blagues Bouche Saine< L'hygine de struction de r reux qui y pul'_ pte Kolynos les "limine ebwluSr U -' U fc *. D ** M ** Kolyno. nettoie ae mement les dents qui conservent t elle, leur blancheur de perles et faitement les dents qui cone-vent ^H-**' elle, leur blancheur de perles; et f l'aatiseptie absolue de la bouche r H .' gorge La pte Kolyncs est pure C0 „'J* tre, conomique. Un tu'e uffit T 8, nettoyages. Exiger le tube iameSl la boite jaune. '^ e aan Pte Dentifrice wam I gmiJaTiT i"~ Championnat de Tennis Coupe peter Dawson li. -n un -ntprochain \i du courant, sur le terrain du Cercle Bpor tif de Mariani et heures pr< 1 ses de 1 aprs inili, %  sera jou-, entre le -t. vlarc Tenoil Club et l'A nericao Club, la final pour le ii i 1, • %  • ; J 11 il de Tennis. A la tin du manh, la coupe P ; t r J&A'sunsera pie.ente su cerc 1 qu .un g ign le Championnat pour 1 inne eu cours. Les quipes sor.t tuO poses tonne suit : American Club : Mr L. \V. Jongenel, Lient. J. Hilla, Capt. E. 0. Oelbfieiscb, L'eut. L. L-vonis, Vajor P. B. Dickers. St Ma-c Tennis Club : Mr rU'p Bornes, Mr 6. ReiiboH, Mr C E Van jVAalerschoodt, Mr H. l'eters, Mr H. Ktiobold. Les Membre? des cercles qui ont dj\ -uivi tous les tournois s -ai pr es de bien noter le jour 11 1 ligure du malch final ( %  merlesa club TeonU c'ub, hteroation i A hliic C ub. St Marc Tenn %  c ub, Garda Sportif de viariaui;. Par ordre Ju Comit: W Quint.n WILLIAMS lion. Sert y CupO ml. u= lame parfaite en dix aecondaa C'ett tout ea qnll faut pour affiat •oa lama da raaoir Valet Au toStrop, la raaoir "qui aa rapaaae lul-neaaa." Ola aacoodea de repaaaaea et la lacs* eet aueei frakbe, euaai bien a JueUn VUI •f r/>"'e le' bonraee "har7 'StRtpain U*l lqalton de Praoce > Poccasion de la Fle Na tionale, le Vini-tre de France et madame Velten seioot heureux de rec vo r la Lu.ii -u ie mem bres de la colonie irancaise et les amide la France le 11 juillet & dix beures d matir. Rdmerciemsnts Mr Emmanuel Duhamel, Mdi^j iidi Di.htmi-1 et tous Mai Tarots il.u' ira possibilit 4a] pon ire personnellemeat i I le marquas ds lympitbii ont reues l'occadoadahi de Meile MARIS METS, eMeffl tee soeur et aide prient IN aa>| qu> les ont assists dans leva* heur de recevoir iri l'exp f ail j 1 ur sincre ncoDnauNBCsj fort au P.irceje 9 JuilletNaV' Vf3nT^~ Eu f l. LE BOSSE & Agences— Reprsentations par autorit de .fusiice On t it hvo r h toi.s ceux qu il appaitiendia que. nsamed 01 .e Juil.et (ouiHi.i, dix heure* du matin, ii sera procd deeeol le t i un %  et Co. oommeraola, demaur ni A Porl au Priuce. A .. charfa .i-r 'es n Ijndirafai res de paver comptant le montant d lei rs hO|i.Uichiaci.s, eoua ttine dfolle eic hre. FailPo-teu Prince. le', fuil lyio L'huissier P'.'I., tint, IL ( \i\ 1 1 J-' l'en livres Plus .ir 1 vres bro! ch=, ; .ver le tvantages qu'offre <. L'ailivil ii dus irieile , uuige par l'iiiirUgable Mieme Camille. — Q ,, trd de choix. r d PORT-V-PRINCE Agent gnraux de ; Fecker Jones Jev^ell MillingA Nfi\V-Yoa**l Fanuja flujariau 0 0— B oule [{otija jB Franklin Pire Insurance Company NKW-YUHi: Assuranoe contre l'inoendla^ Diamond latch Co Allumettes 1 Sale IJouie> % ,S. Hubber Eiport Company Sou liers Red. ClwH F. lailbfeft S !" Pois^oti'i s;i t^s e n t ua ||enr'S .\}.M 1 latlui-.'s. i lie Ins'ce Q) '.iBuiancc sur la vie, '^1 Garage Utile, on Frire (.n Vins & l hampagm 1 liordraua J •1 1 A %  kK. Annoual ^Tlphone : *87,; rettf ue. 6 o eu uu "de la Grand' Ru a la Hue ..u UataSiQ Uc 1 Met at eloule tous i ts ir.vuux les plusd. Hcilei tt les alw eiieaif, pour automiibiie-e, ramioai etc Service de tuul pieiuie. ordre, assurant la plus complte gsranlie aux clients. %  'Ii, ileMiiar COPENtUUF J urra Danois, frooxage et .-. .nserv ea illDaentwj 1 \V. S. Malli Ws l\' Son l a ltace ja unes et no irsa Nationale s-iu Ul val Cigarettes ChanoteletM f ai vola de d e nr 205-209 Rue Travu^re



PAGE 1

U MAT!* ti~. ~* — B-Mta *%  rande Loterie Consistant en un important immcub'e et 422 Lots en espces. Sous les auspices i la Maison F. k. Alliri apHatien Une toierie e8t ourcrie dont le principal lot consiste en l'immeuble que reprsente la gravure d'autre p.rf. Le tirage aura lieu \ds q*ie les bill ts auront t vendus. 'et difice, de consttuction moderne, offre tout le conf rt dsir abe el est, sans conteste, un des plus beaux tmeni de la ville *n r "* Batften* Kfr, trs spm ru el rominode esl lait tout eu ois d'acajou, I* s In tres en bois de chne du pavs les parquets l peti'8 blocs deboil le diflArentw e e.fes< iMagesdu plus bel ellet. M eslactu.lleui.ntoc ^J^^m^j^m^m^S Gables tl. u r,pl,iques qu le loue raison d 150 *dfef| par mois et suivant bail qui prendra lia I.80 Ma ,0* d'assuiaute touvic les ntq ts contre u.ui.Ui. sus de i-e nombre d* tuf* m m s ei vente es d 12.000. [ Uroi do'ters) le billt t'immeube qui r prsent le loi p tneipal il y a 4?S lot* en es p es d'une' valeur d | tft I • //i(JO( tp mille quatre cents d lia s ) a mi rpartie: \{\ot de P. 1,100.1 lot de 500. 10 Uds de loo. lo iots *e 5o, lo lo H de 3*. 2o lots de S*, 87o Les bill. iseront vendus sous le contrle de la Maison F. I eltieri du Cap-Haitien et le tirage de la loterie aura lieu ualemenl sous ensemble Luce d'un con.il loiui des personnes dont les noms suivent : lofs de o t son contrle et avt e (igr. J.B. Colcanap, Viclor Daubeu, harles Zamor, J. VI, acias, J # Saacbez Marliuez. (fin veole chez: E, Robelio. Htel de France Georges Muoier. lombiuu Sleainship oiupauy li!C f Vium lBaflvai ayant. laXtoi 9WVtoiiLUL caaiaivu^c atUivt)ua HttwtIwwAtu um Ca^-JtauitJii. Kf^W t£/ menu joui poui Jtignori & patte V la CoUwtlHtv ota Caye* ^ fac & pa^aacra. Wtoa-grince, k S ^uiCCrt 1925. -| kj^ionbiau Steamslp Company Ino. Miara & Co, Ayenls CoJumbia Gra}Wa3 et Oisifs : ** Dtrsisim! maigre la n saison j JAinalcuri ue bonne Mustqocj '^."'i~£; a "'"" ^ *"'"' a '"*> %  *<> Uiezhawas iJermaoos ^ ^05-SOa^ue;2ri/Mire MJU stock lie OMpbjuoiaa et L)i=^ue vient dlre ennrtueut ri* dOuvel, et j'tavite bu auiteur & *iner UIJ.I expojiiiuu. MI gayer les Ueruiera uuae.e reus. Vuutt y iroaveie/ Jt; uuuograpbe qui sviit de vritables anuoic a uts ptix m. laiagauubie. j uma' 1 aii^uiijiiji<-a n,.i.jiaiuiiMb >vdi Y.V,..,(UII 1 i sur les petits inoues, UCI.UIA'I-III uiiu?p;iiauier-, MJiMMNM uel •Melieiuiuvui que liim f-wrte queue uiaudc macuiue. > ^ J ai ie;i .->!• .min un ne JJII assomment d; disques divers,ootn me MertligUM, r-'ax Loi, Li.uea, lituiI r nui,m-, VI.JH e.ui de Vtuil que te, etc. fc sioik toujours, aiguille pour pliooogr.iplie, Pice jde reclimige pour iijdi.lii.ies Cuiumbia. LPrittlZMANII-AGGERHOLlVlaydu vats&n pOa\r tiaiii. j^ue du Quai Ou trouve toujours une ayrable surprise. AN toltOIl Shoe Polish Companylnc %  1 New-York mki ^^ Ai vous voultz conserver la peau de vos chaussures. kl vous voulee coustl ver sa souplesse pendant loutjieiups llmplojtz notre paie ;>1 nom JHI la meilleure de toutes les marques, abrique spcialement pour Ir-s (jentlenien dulu<|utl,| 9 Elle proitje vos enaussures coolie la chaleur et l'hutnjdi^ Geo. Jansmec C *a**f B evets simples de capacit i etlilicato de lin d'Sludes A veadra l'iuapilmorie Clieraquil i 'ri x d-11 un tome cua< umuct. Demandez La Guerre de llodpeu dance ( Etude Historique ) CIlCI Kube itl, l,r dl ,d lOie, l.e/ Ca uiuer & Cu, Grand Hue, A l'lgt CiaidieD, Kue Ou K>er •ei\oii \ 1 liupiuiieiie .l.iaquit. r'm i gourde. [La maison F. Lavalaaet & Ca i lue du Aai|:tMU de lltat Vient de 1 ectvoir par te franais les artclts suivants^ Dentelle Extra Fine, Dentelle de oie, Deutelle Ur et argent huaaai Calotte, VJtiuptaux Uarnih, l'iume, l.tui.-, i ame Ue boie al tt article j.uur i*iuee. — hpmefie,— ihm MHIM Ut>U t-au>ai>e tu perte pour UM et .Uta KM T-JLS QBNKItei B m boni pour pbirnude. Aliuieui.• ti.iii UfaiOC : t.iqueut>, (.ogiiHc, Viu 3 Champagne auhea Dalle eu caoukti >uc et t'uupee. — Jouet diver. Acce3u.ie ut l'tiiruia le ci ^ptcidiileH l'Udi inuceuli.jue — boca Bd!tM.n, t'afeea en CooulcUuuc — Nius el S.aup Oesilueu, Nui .Syi,rr, Lav.nx, llislogeii'ii, ijiimiuiii LabitrirnuK ,IVpio hei eli ,et BfJ d L|.-. u* al ae UUabert, tteuu eu Cro, Ssvuu Mutiseptivjue I. mes qualitta. i;itu,es.euies puui dii'iipa,iiqueur el ..liUiiscne ^otoiouii i.a.u..l*. .>ou auu nv" c IWU0> lllc dci. .t,;.,, I.itt,,,,,, Ucpui...ii fa—ai-iKHie von, nos pux mmi avaulautiua. caiez-vous des iiaises et dodiues, lil eu fei\en cuivreelen brouz |iacs, tableaux, lampes, lavabos, carpe'es et descente de' lils. '21XM ^ MB.4LJ1 E FILS i. 120, Rue ROUX, 120.



PAGE 1

.SWeAill ALUMINUM LINE Pharmacie Sjourn La maison H.S1LVE1U %  New-Oifas & South American Steamship Co k Prochain dpart direct pour Port-au Prince t Hniii Le steamer l Flooih ayant laisse N^w-Qi K ; ans le. 1er juillet courant sera a |>ort-au Prince le H. Fr<>< li.iin dpart (Je Rcw Qrlana dm clment poui l'oit au prince !< 11 courant. I e SlS Kl laissera le 14 juillet prochaio pour tous les ports ur| barriqut>, daiue'anues, gallons et k par bouteilles, l'uriui les Mus Oociiaieaiix, voua trouvre/, le plus, gran choix, |pjur les qualit et pour rage JVINS D'ITALIE* D'ESPAGNE, Vl*NJDE BuUKlJOG Sri (blancs et rouges et ic rei o.mu fouiinard mousseux, <|oiit Annrict u ) IJLe pill grand assortiment de Liqueurs, Loyuac glus, w i 4it llabanera. Cl iXtktCtL^ de to il sa les y tal>rl<| lesM'iloili GrO otMtaU. IWtll l Mi:iUK et ,Cartes>oatalea. Prix trs jnolrs. P. P. Patrizi Kilts sont les meilleures, tant fabriques avec les meilleures matires anglaises et soumises a des essais riuoureux axant d re livres la vente Kl'es sont les plus solides et en. m;"-.ne temps les moins obres. N'oubliez pas d'examiner bienjes modles Saitlev. avant d'acheter une Dicyclelte. En vente ch/. Alphonse HAYNES Sans pareils* pour leur S* liait ' Klyance; Cot fort lu Uhttr In vu le par'i ut l'ou les rn n andes r%tH$tt t |E(%.'l£(tftCii "tenta 'L'oivcntl' %  Ktr Keds Fabricados solamente p>r II United States Rubber Company C eux qui n'ont pas encore vu les jolis suider A finesse que vient de recevoir La Maison li|* M doivent, dans leur intOit, s'empresser de pisasr cette ;naison, car nul part ils ne peuvent troav l'aussi beaux articles 1 des prix si raisonniblea; JHos articles sont vraiment de toute beaut et 4 Irait htur et nos prix dlient toute concurrence. ,;,cp iU> Chine couleurs assorties u extra suprieur marocain carreaux ioirie \ carreaux pour robe s) et chemises^ 11 icu'.io" de soie barres I latine voile carr auxg Voilesuisse brod Crpon franais barres et oarreaui| Diagonal no r sup. i simlr anglais nouveaut Serge bleu anglais suprieur l'ealmbeaeh anglais de toutes.beauts Alpaga no r suprieur Satin l'A ine poux' tailleurs^ Kaki blanc suprieur Kaki Jaune anglais suprieur l'un, union bs nouveauts. Paptiste fine JOJI chemises^ t'ercale fine pour lingerie fCalicot perde peur /.phyr ai i lais |pour chemises = extra sur, 1 Drgandi uisse uni et couleur! """* Bas A jtursdt'iiii-soie 1 Chaussettes cossaises pu r entants Fi ereli Frisky, der:Prp nouveaut IV' l B fleurs pour ro ee l;i-sor blanc I .mbi'ie blanc \ olles couleur A bar. es] Shirting blano sup rie.41 Bas dei. telles Bas sole brode Bas 111 brod Lotions "l'iveit* tulle pour premiera Communion Couvertures bli nche et couleur cuprieur bandes brod' es Mai 1 a pour < h mises et (ur-as \ 01 le bianc barres et mouches Ratine blancho Oabardine x>ianche] barres et unie Crpon blane et couleur a (ours Voue blano et couleur uni Chemisettes a lenanies suprieur ilf u 1 1 n >ir au liait I iiilitlia toile crit Serviettes de toilettes blanches A cou'eor damasse es blanches pour familfesS Napp't couleurs; l'fctit. s servietus blanches damasses (Mpandi blanc. e\ couleur a barrsfc & L. triage couleur anglais sup. pour (opta 1 ftrauius a barres e soie |>our chemines a homisai Sat.nette Foulard pour robea l'eigi es franais A amricains Molletons biancs Se couleurs sup Fopuu e e soie uni blanc & < renie 'extra Cuapeau de paille iine d'itali (iaal.nu a ut pais sup Crapon rode franais Crpon franais fleurs, dernires nouveaut Servieites de toilette coul. ang|- lapis oire blanc sup. pour table ^ Damass anglais pour matelas double'largeur eK AlniaL et cl ents, vous qui vouli z pot ter, Irais, les plus Idaux tissus qu'il soit posa trouver sur* celle place, ne nvinquez Ps I d'aller ailleurs, de pas>er chez nou o te tne****] acceuil vous est re'serv. ' -K ,1 • '- Rhum Nectar Gh IV, Gaetjens ^ 1410, He du Magasin e']Hui 117 Rue Bopne. r'oL 820, Rue Courte. • 110 Bue des Csars Tlphone : N; 756



PAGE 1

QlnienJ Magloire IUIS VEHNA 136*, RueAn*-"-*lne NUMERO 20 CKNTUiES Matin La socit ne peut eti-ter MOI 1 ingalit des fortqae| et l'ingit des forti .-rs se peut eii-Uraans la religion Quand un h mme meuM da Uim c- d'un auheq i 1*3 n-g-, il lui et impossible d'a-ider (••lie iffi %  rei.ce, i'il n'y a pas l une aulori qui 11 dite : Dieu la veut ain-i il faut qu'il y Ait de pauvres et des riche dan? ce monde. .NAPOLEON Quotidien TILJPHOMI H 141 : (ANN E8 H M50 PORT-AU-PRINCE ( HATI 1 % %  VENDREDI tOJCULET 12S PETITE mmm 'Art de vieillir ti pi Faire sera 1; ag oix DOiubreuJowi w nest ., mue, j'agi, assurant • est un art d%  oi autour de _-ucot la serntf* accompagne ut bar* de soleil. m'est et ne peut ideo teiumes qui eu elileuraut laitire de* piyil1 occupe de l'et, dei'-li' duurcu-jUir. Ceilisa.njte que l' i„ f ; leurs c r*r.u;3 eut prisai J* tu* Olpre uiut 13J•ces, loal appjl i pour garder ilfuit, I£tl** m et ne savent tac grce ; elles 1 tuuiours et la ippe juur par [heure ; elles ne ique des ruines leurs tions les lairc vieilcar tes tards i ; les teiutuIt leurs ch:saut; oa a es j uveuiles I et l'on a atru* j{cS dliCilS Hltl la bou tat a U via isesaiis. oi it* rserves, jeie^s au ses et des jours u; lait y em P heure du ueul quan 1 fleuguirlaur -rames veux-je 8 I* toutes celles 1 a jeunesse dans I au temps pro—ot torcee . I quilibre de la san1 d'uue vie simple, *en tous ses actes; r-fctaar du lemtetde ^"Wlle, la puret d :s fijeu des membres, 'bieaordduneedei ••oi le corps est doue; '•^Medeladmarl'ws de l'attitude qui nset i l'art du cou •uMeladuv.luro dont on fait aujourd'hui si bon march. C'est piii de voinos belles jeunes tilles dformer tous ces avantages pro ligus par la nature, en se taiamt des t es de garons, des doigt* roussis par la cigarette, de* denh jaiiiue-i uue haleine sentant le cachou. Combien, pour ne pas i'avur appris en temps util' ne sauroui jamais vieillir. Le p oblme,pt>ur important qu'il soit, n'est cependant pa3 diificiie rsoudre : n n'y faut ps grand travail 11 < n est qui vont .m le vani de la vieillesse comme pour la narguer. Ds que leurs cheveux olauchisseut, elles se poudreut ; l'aide de crayons elles dissimulent leurs rides, massent leur visage pour etlacer la tuiieste patte d'oie ; m us el'es tout talage de leur conser vation et rptent avec orgueil: c Je ue suis plus qu une bonne leinino, une uire-graud , seine hu d'enteuire cette riposte : Vous laites de la coquetterie et cherchez un compliment . La Foire de Paris se tien Ira, cette anne, PDUT la prenire fois, au Pire des Exposition, Foires et Ptes de U ville la l'ar'n, ta porte de Versailles. Elle sera une toire internationale cause de la progression const nie suivie jir le nombre des visitai r s trangers qui se rendent ch ique anne la Foire de Paris p ur y traiter de trs ropurtantes dures. Cette raion devait fatalement soulever U question ii s)ii iutiruitionaliaatiun. il b'Uttl plus possible de tenir plus longtemps las autres nations I cart d'uns toire dont l'intrt dpassait, destinais, les ho ibres du p lys. Le Comte dj dire;tion a doue dcid de ue plus s'opposer au dsir exprima par las trangers de ne plus tre reus exclusivement titre d'acheteurs. La Foire da l J an* sera donc dsormais iiiieruaiioualfl. i Du liilletio de la Chambre de Corn nerce Franaise • 11 y a, dans l'art de vieillir simplement en -uivanl les voies ordinaires de la Providence et la marche d.s jours, quelque ebose qui iniporie beaucoup la bonne tenue de la tami le. protge le respect et l'amour dus aux aeux et aux aeules. Si ces deux beaux liur.s de l'lucaiiou tamihale tombent avant la maturit ou se desschent connue les truits adustes peu* dulaui aux uranches, c'est justemeul parce que les grand iur tf s ont disparu lv s tout pe'its m vaieut auiour d'eux quand leur cœar et l:ur ueso .vient U connaissance des choses, que des visages-jeunes pr ua turu i.ai-eoi^oneol de lie* |o is sao;o* revienlroot uioch lina n^nt a fort au l'rinc* et donnerjut a • a V trits, le 11 Jaihei a lo^ciiim del t-'ie Nativina e Kra i<; ii ta une gran le J ls ie gili, auciura Ue lapielle i i nous 'mal ap^lauiir un prog amme i-jcaeaeataal cjmpoa. Avec quelque! uagniti joepom-ja Iran;us et hailieo* accotnpa gas de ira* s^ rituelle* oppositions ha otnatijais. nu* enleadroia l'ai ai au a otta J'ei*re d'Alfred ii iiitll "tVl *ia d'Octoire" et au alectua du •• H1K" tt ttl j lia '• die d* Robart da Fiers et Friucii da Croi bel. K la minire de la Gjnaiie Iranjane o hijie anne ou t datai l'eejultfj du U JaiiUt le^l^id. iuuriellea d-; Itia^el de l'iile.Miiiawurifllainl Valle DOU4 dira la vl irieillaise et nul doule qu'il oe a >uleve outre entliou •ianne par celte io erprtatiou. Enlia le* excell n s ambasse deurs de la Pease FraoalM nous raerveot pour celle soir ex.e tionoelle le* plu* magiques su • priae*. Il *t certain qu* tout Port au Prince e lera un d-voir de le applaudir. (Io peintre so is-anrln Jusju'o irons-aou — Telle est la question que l'on oe peut manquer de se poaer. lorsqu'on re„'rJe leaulacieuses entreunaa-i auxjuellea se livrent, aujour l'aai, tes humain.] Parmi celles-ci, on peut citer l'ide du peintre A'alter llowiaon Pritcliard qui a dcid d aller peindre tous eau, afin de ooua prate leur -p e n* deur et leur rangil, IHS { %  iy -igea soua-intnna avec toute ta ii" rie, de leur* colorations insouponoes. L'audacieux artiste a peint ainsi un magnilique tableau qui fut acquis, il y a quelques anne, par Mme Surli Uernhnrdt : il ri-un sentait, parmi la tort somptueuse des algue* des grands fouds, de* poissons inlerprilii dans un sens dcoratif. Opcodaut il est asse curieux de ai voir comment procde notre p M ntre. Son premier travail coosisle dans la rectieiche du sujet. Excellent nageur, l'artiste se d* babille et plonge, explore le fond de l'eau jusqu' ce qu'il ait trouv le paysage qui l'inspire. Cela fait, il remonte a le surlace et prend se* dispositions pour une scauce, prolongeA l'endroit o il ouii se mettre k peindre, il fait descendre au lourd clieva.eld acier Peudant ce temps, il s'babiile en soaphaudrier. Au moment d'excuter la plonge, il emporte avec lui sa botte de couleurs, sa palette et sa t toile . Lue toile ordinaire, ou le comprend bien, s rait inutilisable : la toile de Pntclurd est remplace ptr une large et jaisse piaqu* de vere sur laquelle l'artiste* Us une forte feuille de papier rendue impermable par de* application* d'uude de coco. Le chevalet est mis en place dans les eaux immobiles du fond. Le peiulreest au travail. Il emploie des couleurs l'iiuile spciale* et tre* consistantes, sur lesquelles l'eau est san* effet, il les applique sur le tatleau avec un couteau de peiutre ou aver le doi fralohe. lies aujourd'hui, employez le savon t Lait de Coco • .ar.eu iii.uc teiu t s prit pieserve c eu.iJlU le teint les daiues, il conserve aux leb6s leur adorable frai jneur. Ksaxyo/. en aie m teaaps Le Whlte Al moud Soap.Ces deux savons sol en voiit^oxclusiveuxont on yros cbez isaac Dishy A t f7M Ruefiouro* 1738 et en dtail dans tous les magasins et pharmacies de la place. La Situation Marocaiae s-aggrave de plus en plus Tua est aux mitas des Riffains A la suite il' la dmission du %  arriial lyaiitey et du relus du Gnral Weytjand de lui ucc.'vler au iaroc, le linral Raulm a t nom n (jetterai en cliel des Armes Irancaises TARIS— La nouvelle de la chute de Ta/a aux maus a. a Marocain* aiauft* une profonde impression j,nis la caolale. Klie a ete conlir uie plus tard par une dpche de l'Agence ileuier h >1. uaehio, di i.. t .11de i t II imtiuil •• d-ioi q e indirecte tient le communiqa oi.ciel du ministre de la guerre ail .niu-.uii lacerlilule d une telle „ un. ou, il wasaaail testa daoi qua depuis iroi* jour^ tes cmmuaionious entre l'a/a et Pel MOI interrompues. PAKI* — Li presse se fait l'cho de certain* prtai alita de l'Angle terre pour envoyer d'iuiportauts cou lugenU de troupe a lancer empctier le* partisans d'.Vodel Ki ,iu de l'eui.ticr de la ville. |' Art i,— |i. t'ai ileve a dclar hier aoir que la uornnialiou du gnral Na lia comme gnral en i-bel des armes franaise* au M.i roc avait t dcid alin de relevei le marchal Lynult>. Le restes' gnral a ajout le piemur u i uislre pourra tonsacrer sou en gie et *e* baules 0BS4M>tS* aux gia ves devoir* da l'admiuisirauon tt l'adion diploujalique .IUS&I BS cessaire au .'/iaroc que l'action mi hlaire. Le nnnilie i dclare que les lorces (Iraooaiae* seraient le coucenirees puni coiuuienrer in. mdiatemeut UL ceuire ofaettes coutie ie liaiie' u.i.iocaim a. PAHIS— Dans Ua cercles m U taire ou suil que le gtuerl Wey ^and a relus le comu.andemei t Ue raru.ee ou Maitc qui vieut U ft Ire COOtM au gmial .Nauhn, M. laiuleve Uttiaut pu '"' donner lahsuiance que les itiilolt nectS s,dre demaud> ^ar L>autev se raieut en>oycs sur le frtai, to .un*, nu Nouvelles Etrangres bu Champagoe Lacsu ^ejlrouve Paris dans le? Gran.ls reswurants et cals i la mode, Port-au%  foee, U est devenu le lavori de la .Socit. En vente chez : i n Eok lu. ^'t** !" -*ar Mlrepo'iie'o, Al'r.d V. ^K, Htel de Franc^i c jj Gooaive* : A. k F. Me Qutfie, Reirnbold a Co. lire 11 m lises Irai; nM Fort au frlnoe. — Jitna s, e vous dis.jamiis! Chaussez ,m eafaats ^ atyu dt p | u8JG ii. p | u ... metis,des voiles de meilBalloni lllS leur (jot, des bas de nuances plus varier,des garnitures de toutes sortes pour robes jou ebapeaux ijue chez Paul k!. iiiilt*. Dpche funbre Une d i p i ch* re-u* de Limona* d) aoooa^e la mort de Mr Aie!* p H i S"-v >n Kriovois, Le dfont tait le p-re de notre ami Me Danton Krancoi. >'* caa Iglaije, Pa Cable ^es 0iiisireijSsont Mei meilleures.! Cabinet de Me Jrme: Salopoo 1730, Rue Courbe autour lu trait commercial Ira ieu allemand PARIS— Le ministre du corn rneice aano ice que les ngocia tioo* du trait commercial frauco allemand seront reprise* le IS Septembre et que la cjavention du 26 fvrier par laquelle les deux gouvernement* se compromettent respectivement ne pa* dicter itl mesures douanires contre l'autre a t tenuuvele. Une motion'de conlutice par une voix de majorit LlsBONNELe cabinet Da Sit va s'est prsent devant le parle m-'t o il a est h une une tt pfoureuse opposition aussitt q^u'il ed annonc onprogr mm-.Apr?* un violent dbat qui a dur loua la nu t. la mouou de coutiance a t approuve par une seule voix 4e majorit. Une protestation de ffr Cliarlea launas contre le Gouvernement painlev i l'occasion de la situation niaiocaine. %  PARU— Cbar'e^ Mruira-, pr m ( 11 de l'Ain cialitn .Na'.'oraliste a lai ce une p'olestaun contre la p*tipb)*ianl tt les bombar d-roen a arnus des pi. ( u'au-ns rebelle amneiaii la i-HpiiulstioD d'Abdel hntn en quelques si mai nrs. Maorra a a'Iirn que M Famlev a leli > d'au'oriser l'ein ploi de movens dcisifs qui par gneraient de* milliers de vies de •odat franais par craiuU des


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06469
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, July 10, 1925
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06469

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
QlnienJ Magloire
IUIS VEHNA
136*, RueAn*-"-*lne
NUMERO 20 CKNTUiES
Matin
La socit ne peut eti-ter moi 1 ingalit
des fortqae| et l'ingit des forti .-rs se
peut eii-Uraans la religion Quand un h mme
meuM da Uim c- d'un auheq i 1*3 n-g-,
il lui et impossible d'a-ider (lie iffi
rei.ce, i'il n'y a pas l une aulori qui 11
dite : Dieu la veut ain-i il faut qu'il y Ait
de pauvres et des riche dan? ce monde.
.NAPOLEON
Quotidien
TILJPHOMI H 141
:
(ANNE8 H M50
PORT-AU-PRINCE ( HATI 1
.
VENDREDI tOJCULET 12S
petite mmm
'Art de vieillir
ti pi Faire
sera 1;
. ag oix DOiubreu-
Jowi w nest
., mue, j'ag-
i, assurant
est un art d-
oi autour de
_-ucot la sernt-
f* accompagne ut
bar* de soleil.
m'est et ne peut
ideo teiumes qui
eu elileuraut
laitire de* piyil-
1 occupe de l'et-
, dei'-li' duu-
rcu-jUir. Ceilis-
a.njte que l' if ;
leurs c r*r.u;3
eut prisai j* tu*
Olpre uiut 13J-
ces, loal appjl
_ i pour garder
ilfuit, Itl** m
et ne savent
tac grce ; elles
1 tuuiours et la
ippe juur par
[heure ; elles ne
ique des ruines
leurs tions
les lairc vieil-
car tes tards
i ; les teiutu-
It leurs ch:-
saut; oa a
es j uveuiles
I et l'on a atru*
j{cS dliCilS
Hltl la bou tat
a U via
isesaiis. oi
it* rserves,
jeie^s au
ses et des
jours u;
lait y em
P heure du
ueul quan 1
fleuguirlau-
r-- rames veux-je
8* I* toutes celles
1 a jeunesse dans
I au temps pro-
ot torcee .
I quilibre de la san-
1 d'uue vie simple,
*en tous ses actes;
r-fctaar du lemtetde
^"Wlle, la puret d :s
fijeu des membres,
'bieaordduneedei
oi le corps est doue;
'^Medeladmar-
l'ws de l'attitude qui
nset i l'art du cou
uMeladuv.luro
dont on fait aujourd'hui si bon
march. C'est piii de voi- nos
belles jeunes tilles dformer
tous ces avantages pro ligus
par la nature, en se taiamt des
t es de garons, des doigt*
roussis par la cigarette, de* denh
jaiiiue-i uue haleine sentant le
cachou. Combien, pour ne pas
i'avur appris en temps util', ne
sauroui jamais vieillir. Le p o-
blme,pt>ur important qu'il soit,
n'est cependant pa3 diificiie
rsoudre : n n'y faut ps grand
travail 11 < n est qui vont .m le
vani de la vieillesse comme
pour la narguer. Ds que leurs
cheveux olauchisseut, elles se
poudreut ; l'aide de crayons
elles dissimulent leurs rides,
massent leur visage pour etla-
cer la tuiieste patte d'oie ; m us
el'es tout talage de leur conser
vation et rptent avec orgueil:
c Je ue suis plus qu une bonne
leinino, une uire-graud ,
seine hu d'enteuire cette ripos-
te : Vous laites de la coquet-
terie et cherchez un compli-
ment .
La Foire de Paris se tien Ira,
cette anne, pdut la prenire
fois, au Pire des Exposition,
Foires et Ptes de U ville la l'a-
r'n, ta porte de Versailles. Elle
sera une toire internationale
cause de la progression cons-
t nie suivie jir le nombre des
visitai rs trangers qui se ren-
dent ch ique anne la Foire
de Paris p ur y traiter de trs
ropurtantes dures. Cette rai-
on devait fatalement soulever
U question ii s)ii iutiruitiona-
liaatiun. il b'Uttl plus possible
de tenir plus longtemps las au-
tres nations I cart d'uns toire
dont l'intrt dpassait, dest-
inais, les ho ibres du p lys. Le
Comte dj dire;tion a doue d-
cid de ue plus s'opposer au d-
sir exprima par las trangers de
ne plus tre reus exclusive-
ment titre d'acheteurs.
La Foire da lJan* sera donc
dsormais iiiieruaiioualfl.
i Du liilletio de la Chambre
de Corn nerce Franaise
11 y a, dans l'art de vieillir
simplement en -uivanl les voies
ordinaires de la Providence et
la marche d.s jours, quelque
ebose qui iniporie beaucoup
la bonne tenue de la tami le.
protge le respect et l'amour
dus aux aeux et aux aeules. Si
ces deux beaux liur.s de l'lu-
caiiou tamihale tombent avant
la maturit ou se desschent
connue les truits adustes peu*
dulaui aux uranches, c'est jus-
temeul parce que les grand iu-
rtfs ont disparu lv s tout pe'its
m vaieut auiour d'eux quand
leur car et l:ur ueso .vient
U connaissance des choses,
que des visages-jeunes pr ua
tur soeurs sont habilles de mme
taon que les gammes, de jupes
outrageusement courtes: tes jeu
ns iLes, le* jeuues tmun s et
les Douues-m nu us o.it les che-
veux de la mme couleur
1 eau oxygne et le henn don-
ueul leuraid:, les silhouettes
sont toutes de mme alluie ; les
coi psa la nuode u'out plus d ge-
ijuoi u'elouuant que des babies
t aiieui ieur in e et leur grand'
mre avec 'a mme desmvoltu
re que leurs camarades de j-ux,
U sont itK coupables et les res-
ponsables ?.<
Il 14 Jttttt

M%
par les artistes parisiens
iiiul UWlift tilnl tmlti
Lai jeuowanUte Vdla i Prs-
|a qui .soal actialleueit en tour
ne aaoi le *otl>u i.ai-eoi^oneol
de lie* |o is sao;o* revienlroot
uioch lina n^nt a fort au l'rinc* et
donnerjut a a V trits, le 11
Jaihei a lo^ciiim del t-'ie Na-
tivina e Kra i<; ii ta une gran le j -
ls ie gili, auciura Ue lapielle
i i nous 'mal ap^lauiir un pro-
g amme i-jcaeaeataal cjmpoa.
Avec quelque! uagniti joe- po-
m-ja Iran;us et hailieo* accotnpa
gas de ira* s^ rituelle* opposi-
tions ha otnatijais. nu* enlea-
droia l'ai ai au a otta J'ei*re
d'Alfred ii iiitll "tVl *ia
d'Octoire" et au alectua du
H1k" tt ttl j lia ' die d*
Robart da Fiers et Friucii da Croi
bel.
K la minire de la Gjnaiie
Iranjane o hijie anne ou t
datai l'eejultfj du U JaiiUt
le^l^id. iuuriellea d-; Itia^el
de l'iile.Miiiawurifllainl Valle
DOU4 dira la vl irieillaise et nul
doule qu'il oe a >uleve outre entliou
ianne par celte io erprtatiou.
Enlia le* excell n s ambasse
deurs de la Pease FraoalM nous
raerveot pour celle soir ex.e
tionoelle le* plu* magiques su
priae*. Il *t certain qu* tout Port
au Prince e lera un d-voir de le
applaudir.
(Io peintre so is-anrln
Jusju'o irons-aou Telle
est la question que l'on oe peut
manquer de se poaer. lorsqu'on
re'rJe le- aulacieuses entreunaa-i
auxjuellea se livrent, aujour l'aai,
tes humain.]
Parmi celles-ci, on peut citer
l'ide du peintre A'alter llowiaon
Pritcliard qui a dcid d aller pein-
dre tous eau, afin de ooua pr ter ensuite, dans l >ate leur -p e n*
deur et leur rangil, Ihs { iy -i-
gea soua-intnna avec toute ta ii"
rie, de leur* colorations insoup-
onoes.
L'audacieux artiste a peint ainsi
un magnilique tableau qui fut ac-
quis, il y a quelques anne, par
Mme Surli Uernhnrdt : il ri-un -
sentait, parmi la tort somptueuse
des algue* des grands fouds, de*
poissons inlerprilii dans un sens
dcoratif.
Opcodaut il est asse curieux de
ai voir comment procde notre
p mntre. Son premier travail coo-
sisle dans la rectieiche du sujet.
Excellent nageur, l'artiste se d*
babille et plonge, explore le fond
de l'eau jusqu' ce qu'il ait trouv
le paysage qui l'inspire.
Cela fait, il remonte a le surlace
et prend se* dispositions pour une
scauce, prolonge- A l'endroit o il
ouii se mettre k peindre, il fait
descendre au lourd clieva.eld acier
Peudant ce temps, il s'babiile en
soaphaudrier. Au moment d'ex-
cuter la plonge, il emporte avec
lui sa botte de couleurs, sa palette
et sa t toile . Lue toile ordi-
naire, ou le comprend bien, s rait
inutilisable : la toile de Pntclurd
est remplace ptr une large et
jaisse piaqu* de vere sur laquelle
l'artiste* Us une forte feuille de
papier rendue impermable par
de* application* d'uude de coco.
Le chevalet est mis en place
dans les eaux immobiles du fond.
Le peiulreest au travail. Il emploie
des couleurs l'iiuile spciale* et
tre* consistantes, sur lesquelles
l'eau est san* effet, il les applique
sur le tatleau avec un couteau de
peiutre ou aver le do travaille saas ^aots. L s couleurs
plus iures qua di mastic, m b ju-
gent plus, une foil qu'elles sont
appliques.
fJu larg s to iche*, Pritchar 1
lue lei dtails les plus importants,
de m tableau: il note la co ora
raliuu exacte du paysage. Se* si
aneds aont d'en moyenne 15 mi
m il"-, au bout desquellee il re
monte se reposer a la surtace. Li
touche dnale est dounee S terre,
da i l'ate.ier du peintre.
C'est lins l'ocan Pacilijue.aux
aie itour* de Tahiti que cet ongi
ul artiste a surtout travaill ju.-.
qu ici.
.vpr, la tlgraphie et U tl-
ptnnie sans lil, l'aviation, la pbo o
gnpiid sous-manue, voua la pain*
tara sous .marine.
Jusju o iront nous T

Cocoj
Coco Coco
SAVON
Lail de Coco
GOGO
Savon Ue Marseille
Vrai (lia tun de Jeunesse .t de beaut, ce *avou
fabrique uniquement j\eo i'Iuitle] pure de UUQU p
ui'tro^inerv julcju leiuont tous les pores de 1 peau e|
la rend souple, douce e>i fralohe.
lies aujourd'hui, employez le savon t Lait de Coco
.ar.eu iii.uc teiuts prit pieserve c eu.iJlU le teint
les daiues, il conserve aux leb6s leur adorable frai
jneur.
Ksaxyo/. en aie m teaaps Le Whlte Al moud Soap.Ces
deux savons sol en voiit^oxclusiveuxont on yros cbez
isaac Dishy A t
f7M Ruefiouro* 1738
et en dtail dans tous les magasins et pharmacies
de la place.
La Situation Marocaiae s-aggrave
de plus en plus
Tua est aux mitas des Riffains
A la suite il' la dmission du arriial lyaiitey et
du relus du Gnral Weytjand de lui ucc.'vler
au iaroc, le linral Raulm a t nom n
(jetterai en cliel des Armes Irancaises
Taris La nouvelle de la chute
de Ta/a aux maus a. a Marocain*
aiauft* une profonde impression
j,nis la caolale. Klie a ete conlir
uie plus tard par une dpche de
l'Agence ileuier h >1. uaehio, di
i.. t .11- de i t II imtiuil d-ioi
q e indirecte tient le communiqa
oi.ciel du ministre de la guerre
ail .niu-.uii lacerlilule d une telle
un. ou, il wasaaail testa
daoi qua depuis iroi* jour^ tes
cmmuaionious entre l'a/a et Pel
moi interrompues.
Paki* Li presse se fait l'cho
de certain* prtai alita de l'Angle
terre pour envoyer d'iuiportauts
cou lugenU de troupe a lancer
empctier le* partisans d'.Vodel
Ki ,iu de l'eui.ticr de la ville.
|'Arti, |i. t'ai ileve a dclar
hier aoir que la uornnialiou du
gnral Na lia comme gnral en
i-bel des armes franaise* au M.i
roc avait t dcid alin de relevei
le marchal Lynult>. Le restes'
gnral a ajout le piemur u i
uislre pourra tonsacrer sou en
gie et *e* baules 0BS4M>tS* aux gia
ves devoir* da l'admiuisirauon tt
l'adion diploujalique .ius&i BS
cessaire au .'/iaroc que l'action mi
hlaire. Le nnnilie i dclare que
les lorces (Iraooaiae* seraient le
coucenirees puni coiuuienrer in.
mdiatemeut ul ceuire ofaettes
coutie ie liaiie' u.i.iocaim a.
PAHIS Dans Ua cercles m U
taire ou suil que le gtuerl Wey
^and a relus le comu.andemei t
Ue raru.ee ou Maitc qui vieut U ft
Ire COOtM au gmial .Nauhn, M.
laiuleve Uttiaut pu '"' donner
lahsuiance que les itiilolt nectS
s,dre demaud> ^ar L>autev se
raieut en>oycs sur le frtai,
to .un*, nu Nouvelles Etrangres
bu Champagoe Lacsu
^ejlrouve Paris dans le? Gran.ls res-
wurants et cals i la mode, Port-au-
foee, U est devenu le lavori de la .So-
cit.
En vente chez :
i n
Eok lu. ^'t**' -*ar Mlrepo'iie'o, Al'r.d V.
^k, Htel de Franc- ^ic.
jj Gooaive* : a. k F. Me Qutfie, Reirnbold a Co.
lire 11 m lises Irai; n- m
Fort au frlnoe.
------- Jitna s, e vous dis.jamiis!
Chaussez,m eafaats ^atyu dt p|u8JGii.p|u
. ... metis,des voiles de meil-
Balloni lllS leur (jot, des bas de
nuances plus varier,des
garnitures de toutes sor-
tes pour robes jou eba-
peaux ijue chez Paul k!.
iiiilt*.
Dpche funbre
Une dipich* re-u* de Limona*
d) aoooa^e la mort de Mr Aie!*
p h i S"-v >n Kriovois,
Le dfont tait le p-re de notre
ami Me Danton Krancoi.
>'* caa Iglaije,
Pa Cable
^es 0iiisireijSsont Mei
meilleures.!
Cabinet de
Me Jrme: Salopoo
1730, Rue Courbe
autour lu trait commer-
cial Ira ieu allemand
PARIS Le ministre du corn
rneice aano ice que les ngocia
tioo* du trait commercial frauco
allemand seront reprise* le IS
Septembre et que la cjavention
du 26 fvrier par laquelle les deux
gouvernement* se compromettent
respectivement ne pa* dicter itl
mesures douanires contre l'autre
a t tenuuvele.
Une motion'de conlutice
par une voix de majorit
LlsBONNE- Le cabinet Da Sit
va s'est prsent devant le parle
m-'t o il a est h une une tt
pfoureuse opposition aussitt q^u'il
ed annonc onprogr mm-.Apr?*
un violent dbat qui a dur loua
la nu t. la mouou de coutiance a
t approuve par une seule voix
4e majorit.
Une protestation de ffr
Cliarlea launas contre
le Gouvernement pain-
lev i l'occasion de la
situation niaiocaine.
Paru Cbar'e^ Mruira-, pr
m ( 11 de l'Ain cialitn .Na'.'oraliste
a lai ce une p'olestaun contre la
p*ti Painhv d'errplov^r au Varoc 1rs
obas gaz asphyxiants, quoique
cette n. thode ait Sl r, < on mau
de pr lis autorit* militaire-
Ju i rslittxnt que l'utage ermbin
et g*z a>pb)*ianl tt les bombar
d-roen a arnus des pi.( u'au-ns
rebelle amneiaii la i-HpiiulstioD
d'Abdel hntn en quelques si mai
nrs. Maorra a a'Iirn que M
Famlev a leli > d'au'oriser l'ein
ploi de movens dcisifs qui par
gneraient de* milliers de vies de
odat franais par craiuU des


Lat MATJM
GLOBEOL
donne de la force
Convalescence
Neurasthnie
Tuberculose
Anmie
La Ure de CLOBOL
augmente I force nerveue
H fid iu> nerli iitou
toute 'eur nergie, leur
touplcttc et leur vimeur.
commun leetlon
lUfeltmle J.- MM, i.
1 in 1910
C'.OBEOL &
a
large faillatii Con*iq.iata i*
protestations communiste! et eo
second lieu parce qu'il croit que
l'artheIon 4 la Praaea la con
venthn i,'ne a Quelrh con're
l'usage i'c ;!/ le lui interdit. Le
prsident de l'Action Franaise.,
soutient i|iio celleconveraion n'est
pas applicable Abd*>l K^m belli
Itrant non reconnu et qui n pis
sign la di e convention .
Uani la polilitjoa
italienne
ROMP M. de Slefr>ni, minis
Ire les finances et M. Nara, bous
secrtaire d'Etat oct renonc
U ur% fooelioof.
Nouvelles Diverses
Paria Lh .[.Ambre de dpu
ts a i itifM aujourd'hui la r-onvnii
tion tigne Washington tabli
fHv' la |'inne Je huit heures
FEZ l'ne de ncs colonnes vo
lentes a d'gi-g le* garnirons et
re li le matriel de guerre rjej
prt IVrtifif de Boucka et Ou
led qui ont t nbandonn.'s eprs
avoir t diruita.
BHl XKLLES Le ministre des
finance j n^en.daris un discours
firononc au nat, a dclar que
a Cl Isa tiaverse depuis quelques
mois par le h a ne doil ?tre attri
bue la pression exerce par le
gouvernement de- rt.a-.Cuis pour
obliger l Belgique 1 entamer d<*
ngociations an vue de la coosoli
datien de sa dette.
Les cours
Cari* Sterling 104.01
Dotlai \l.ti.*>
NEW i'ORI Fraat -'I -7
Sterling I.46IJ
ptmul l*> Pftnvenir *>>> rnlh#n
Ifu*f9 ict!meu. Ouanaminthe na
gn-e si fl i ante. ,i i,i .
puL qiCtlila va psi., frappe
de strilit....
la Cathdrale
Me Georues Sylvain
dans le Nord
Apra es pile- succs Jacmel
et ''<>il '!' l'an, Me Georges
Sylvain a voyag pour le Noid uo
il tel all pichtr la croisade cen
re la retiOB du Prsident Hor
iio en prouant l'uuivre nalioi aliste
pu lui piocure tant d'avantage?
D'aucun prtendent que de cet
ic ni. pne il fera pluieurs
coups qu'il profilera de -m pr
terne la bas pour visiter (H aNa
MtNTHt qui garde uu souv nir in< f
lac, a tue du nom d'un giand gu
rai, lequel y demeuie inicrit en
iellies de feu et de sang, et qu'il
y feia chanter une messe soleo
belle de requiem a l'intention des
ntmlrtuse et innocentes mti
mes des vnements de 1911.
L -.u's doute devre s'anter la
gnreuce piti de Me Georges S>|
vain une larme, une pnre.Yoiia
en quoi pourra se manilester son
cuisant tegiet de paliiole aincrr,
car en tau vendra Ml orner de
lin i- U multitude dis tombes per
Diri.ancl 6'prjch in. 1- Juil-
let, au cou s de la grand'oie^e
U UalhdraU, S G tfonst-f
gneur l'Arch y>qw rie Port- u
P' inc confrera deux jeun, s
lves .le l'Ecole A:"> tolnjue,
Ludoic L 'e et K"hian, les
oVnx prerra rs ordrvt mineuri
de Portier et du L et ur.
L'oi ic d.' Pur ii lymboll
que le io lui nt qui l'Ar hi*
diacre remet un* cl f iut* clo-
ch U tail ouvi ir t f nner une
porte et le gardien.Ip petier
du Templ c-lui de Lecteur
est la perptuation cienne co1 Uuxe de l'EjIiafl qui
voulait qu'au couradea fT^mo-
nies un elerc 'Ion t l< c ur^ du
passas des Ecritur i qui Lvail
m iit' tre oimri ntv
Ci i lux o 1res i> nt pas
grand- injpo't BC da s h hi-
rarchie ecclefiastique t la c-
rmonie jiii le ace impa^na ne
compoite aicun appt< il I Lv
v. j 13 p ut son ^r^ les coul'-
r*r le; (i ih sitipleun'Ut I 101 I *
chi|''ll ' priv)
li'iiitre pirt, |pi)iiis long*
lampa, en Fi i )C4| a Ro Q6i i>r-
jui, sur .'iiit'di-.lion le S S.
le Paofi on le lmin i plus aux
postulants tous les ordrel mi-
niineu s . la lois.
Le sermon de la grand m 'se
sera prononc par Mgr l'Arch '-
*4 |U.
Mariages
Le jeidi Aot prochain, 7
heures du uidtiu, er Mai a |'t-
gliso S.note. Anne, le m,Tta*j* de
Meile Alice Liou Dui.hi 1 ..vec Mr
Mr Ju Mar| Molie.
N i bii>o;.iuj uos coo,plitue il*
au cjuple bduieuk.

Il inu-i e-it fait part du mariige
de telle vlarid ttjiais avec Mr
Ka oou Julibert .irgelich.
L crmooie aura lieu dans
les salous Je Vt>ju*ieuret NLne J jet
I ii lis st ii i-, a i.i : , le jeudi
II Juillet a U apures du soir.
roui nos va-us aecoinpign*ct
lesjutursjpous
M*l(r< tout lel ivanlafe
npeut pr^trnter I* tero-
ripie (rtlllclelle, dont oa
pirfoW . .ilu faire vna
ni.ir-i .!c capable de reinpla.
'er la trcmrualon i-n(ulno
flle-nume et ceci aval avao>
(nce. diaail-on, ma.(r qui)
Taule too^ourt avoir recourt
a ail?, aa moir.a dana le* caa
irenl. r.oii- ne crctnr.i pat
Sue la .- l'ierapia t>ult*a
oooer. ea une foula ai caa,
lat rHii'ara ramarquablet
qu'on peut obtenir d'un* ,n-
re f..-olon|co de Olobul. En
faca d'un organisme t re-
aoatar. a reviviCer. a refal-
' c'eit loueur* ce dtr-
aler que nom donneroot la
prfrence
!>' W. GaaitlT.
Lifntii t$ tci'iire;,
Lmatul de h- Fneul. de
' / de Pa:$.
lUMiiwmr.'t Chailla
Cran4a Pria
fourni. 1m HApti. a. n Valeaalaaaaa. rark, ai
to'-f<^ pnarrna^u.

Une dechration
DES
Chambres de Comiuerce
Lee < hambres de Commerce la
h]i l Poil au l'ruce. atgoatair s
du Memorai dum adies M n-
situr le Prsident Je la Rpubli-
que et au Conseil des Stcrlaires
d'F.tal, relatif au dlai solici' pour
le vote et a mise en application
du .Noi'vetju Thr f Douanier. en
vue de mettre lin toute in'errr-
taliou de la pense qui les a gui
d es duos la de m rebr Uite auprs
du Gouvernement dans l'un pie
but d'tre utile au Commerce, -
1 lu aar qu il n'e>t entr et ne
seurail entrer aucune arrirp pen-
se politiqne dans la suggesiiou
tendant surmtire le .Nouveau
Tarif au vole te* i.hambies Lgis-
Ltivesseuleinent l'anne prochaine.
Par et s mol Chambres Lui*
latives , >'.: mtecdiient tout
Pouvoir existant cht'g de lg l>e
rer.
Port au P.iuce, le 4 Juillet 1925
Club Commercial Sv itn, l'ort au
Prince, 11ait : Chambre de Com-
merce d'Hati t 'Camra di Com<
mercio lialiai a, Pori au Prince, .
H.11I1 Chambre de Comrn>r>-e
i mi .i . Port-au-Prince Haiti.
n>ao bre deCommeire lll*>maa i>;
Ame ican (.dauber of Commerce
olH.it1; Tlie liiilgh ChimOM of
Comme.' ; iu HUi.
OioiaDctid i ?mm
Le lihn prcdemme il
annonc pour u.m udie i Lia
Il .. '!> Il' Ml i' i.\ ', 11 l,
ap es la st-ance d aaaej ei j i^
Jte tu UX.Mu); l'aidy tj.ij m s
soucie.use le p..-i. a m |Ska
tel' a cru unie de le lelo.nutr
rclamant un < uiplauv, plus
neul.
A son lie i i i. .ics il sera
lonn ih u nc'it P.iiiM ma un
t*lm \ un y mr d.llereul mais
toujours i >> peau K| nui i^iciia
can mmeut c'est : Lt; laCHai
m- POUCUIMU.UE ieaii.-c |W
H ;i llei vu, 1 aprs la pio :e de
Pierre W'o 11, joue par de b\-
rauiy, Siguuiut, Jeau L'elidly.
et le petit digrist. uoie des ui
raos : Audred tiubjuii J.auu
Cnereil-
C'est un ti'm de Lr or Ire.
Moire coniirs 1^, s^or
ayant deuuude mut Uer.uc.e-
meut quelle aaraU cli jt- nos
^Hlle* ciu/raptnques qui ulln
rait le merveilleux Uiui queel
PAUIS, noua >uiu-nes Ueuiuui
d. pouvoir repiudre.a ettlaquee-
non aujourd'uui eu oiioui m
M
que ce film pa?pra sur l'cran
P^rnnara au'isoi* d'Octobre
proebaib ______
A Del mas
A l'occarion du deuxime di-
mam h du mois, il y ai ta. ap es
demain, mre la cbafelede
Delmas. V jeudi IU juii ei tant
la tte de .Noire Dair e du Mont
Carmel. patronne de I iut.re-- r le
rgion, la neuvaine prpaibtoire a
commenc avunt In r rnniii. et
des lii'les de la ville se font un
d voir de la suivre tous les ma
tins.
Nj-uel hatien
Le journnl officiel a publi un
Arrt de Monsieur le Prsident
de lu Kpublique contrant la qoa
lit d'hatien i Mr C-aspard Wal-
triedo Monsanto, de nationalit
hollandaise.
Dents Blagues
Bouche Saine<
L'hygine de
struction de r
reux qui y pul'_
pte Kolynos les "limine ebwluSr U-'U
fc **.D**M** Kolyno. nettoie ae
mement les dents qui conservent t '
elle, leur blancheur de perles et
faitement les dents qui cone-vent ^H-**'
elle, leur blancheur de perles; et f *
l'aatiseptie absolue de la bouche r h .'
gorge La pte Kolyncs est pure C0'J*
tre, conomique. Un tu'e uffit T8,
nettoyages. Exiger le tube iameSl
la boite jaune. '^e aan*
Pte Dentifrice
wam
I gmiJaTiT
i"~
Championnat
de Tennis
Coupe peter Dawson
li.-n un -nt- prochain \i du cou-
rant, sur le terrain du Cercle Bpor
tif de Mariani et heures pr< 1
ses de 1 aprs inili, sera jou-,
entre le -t. vlarc Tenoil Club et
l'A nericao Club, la final pour le
ii i 1, ; j 11 il de Tennis.
A la tin du manh, la coupe P ;
t r J&A'sunsera pie.ente su cerc 1
qu .un g ign le Championnat
pour 1 inne eu cours.
Les quipes sor.t tuO poses
tonne suit : *
American Club :
Mr L. \V. Jongenel, Lient. J.
Hilla, Capt. E. 0. Oelbfieiscb,
L'eut. L. L-vonis, Vajor P. B.
Dickers.
St Ma-c Tennis Club :
Mr rU'p Bornes, Mr 6. ReiiboH,
Mr C E Van jVAalerschoodt, Mr
H. l'eters, Mr H. Ktiobold.
Les Membre? des cercles qui
ont dj\ -uivi tous les tournois
s -ai pr es de bien noter le jour 11
1 ligure du malch final ( merlesa
club TeonU c'ub, hteroation i
A hliic C ub. St Marc Tenn
c ub, Garda Sportif de viariaui;.
Par ordre Ju Comit:
W Quint.n WILLIAMS
lion. Sert y CupO ml.
u=
lame parfaite en
dix aecondaa
C'ett tout ea qnll faut pour affiat
oa lama da raaoir Valet Au toStrop,
la raaoir "qui aa rapaaae lul-neaaa."
Ola aacoodea de repaaaaea et la lacs*
eet aueei frakbe, euaai bien a qa'au premier Jour. La truia las*
dura dea teanainea, aana rien prira
bl de aoc fil ni de la douceoj.
contre
rC0KSTIPATl2|
prenez ie$ ^J
COMPR|H|(
SUISSES
de DELORT, Phartal
U, Hut Palot-Atiafa.
C'F'.i l.E MEILLini1
UESPUR0ATIP8
le Rasoir
AleJt.t-E.-RU3; Phariiau ALlaw.
Pharmacie du r> JueUn VUI
f r/>"'e le' bonraee "har7
'StRtpain U*l
lqalton de Praoce
> Poccasion de la Fle Na
tionale, le Vini-tre de France
et madame Velten seioot heureux
de rec vo r la Lu.ii -u ie mem
bres de la colonie irancaise et les
ami- de la France le 11 juillet &
dix beures d matir.
Rdmerciemsnts
Mr Emmanuel Duhamel, Mdi^j
iidi Di.htmi-1 et tous Mai
Tarots il.u- ira possibilit 4a]
pon ire personnellemeat i I
le marquas ds lympitbii
ont reues l'occadoadahi
de Meile Maris Mets, eMeffl
tee soeur et aide prient In aa>|
qu> les ont assists dans leva*
heur de recevoir iri l'expfail j
1 ur sincre ncoDnauNBCsj ,
fort au P.irceje 9 JuilletNaV'
Vf3nT^~ Eufl. LE BOSSE &
Agences Reprsentations
par autorit de .fusiice
On t it hvo r h toi.s ceux qu il
appaitiendia que. n- samed 01 .e
Juil.et (ouiHi.i, dix heure* du
matin, ii sera procd deeeol le
t i un I 011 Rt, Avenue Lalae, la v. nie
au plus offrant et dern.er emh-
ris'eur. des etlels m. bilieis C.n
si-iani en chaisee, sophaa, g'&re,
lavabo, tables, lilf, male'as, bi gj;y,
m-chine pour b lang-rie, elc.
Ua su- .lit- obetsont t ra'sis
li taqute du ^eur Joha Cark,
conmieaiooaaire, dem oreai et
domicili :i Londre ( An^lit rre )
ur Mata V?e Camille Dasq > et
Co. oommeraola, demaur ni A
Porl au Priuce.
A .. charfa .i-r 'es n Ijndirafai
res de paver comptant le montant
d lei rs hO|i.Uichiaci.s, eoua ttine
d- folle eic hre.
FailPo-teu Prince.le', fuil lyio
L'huissier p'.'i., tint,
IL ( \i\
,'1' 1 J-' l'en livres
Plus .ir 1 vres bro-
! ch=, ; .ver le tvan-
tages qu'offre <. L'ailivil ii dus
irieile , uuige par l'iiiirUgable
Mieme Camille. Q ,,trd de
choix.
rd
PORT-V-PRINCE
Agent gnraux de ;
Fecker Jones Jev^ell MillingA
Nfi\V-Yoa**l
Fanuja flujariau 0 0 Boule [{otija jB
Franklin Pire Insurance Company
NKW-YUHi:
Assuranoe contre l'inoendla^
Diamond latch Co
Allumettes 1 Sale IJouie>
% ,S. Hubber Eiport Company
Souliers Red.
ClwH F. lailbfeft S-
Pois^oti'i s;i t^s en t ua ||enr'S
.\}.M 1 latlui-.'s. i lie Ins'ce Q)
'.iBuiancc sur la vie,
'^1
Garage
Utile, on Frire (.n
Vins & l hampagm1 liordraua
J
1
1

A
kK.
Annoual
^Tlphone : *87,;
rettf ue. 6o eu uu "de la Grand'
Ru a la Hue ..u UataSiQ Uc 1 Met
at eloule tous its ir.vuux les
plusd. Hcilei tt les alw eiieaif,
pour automiibiie-e, ramioai etc
Service de tuul pieiuie. ordre,
assurant la plus complte gsranlie
aux clients.
'Ii, ileMiiar
COPENtUUF .
J urra Danois, frooxage et .-..nservea illDaentwj1*
\V. S. Malli Ws l\' Son
laltace jaunes et noirs-
a Nationale
s-iu Ul val
Cigarettes ChanoteletM
f ai vola de denr

205-209 Rue Travu^re


U MAT!*
ti~. ~*
B-Mta
*-*
rande
Loterie
Consistant en un important immcub'e et 422 Lots en espces. Sous les auspices i la Maison
' F. k. Alliri ap- Hatien
Une toierie e8t ourcrie dont le principal lot consiste en l'immeuble que reprsente la gravure d'autre p.rf.
Le tirage aura lieu \ds q*ie les bill ts auront t vendus.
'et difice, de consttuction moderne, offre tout le conf rt dsir abe el est, sans conteste, un des plus beaux
tmeni de la ville *n r"* Batften*
Kfr, trs spm ru el rominode esl lait tout eu ois d'acajou, I* s I-ntres en bois de chne du pavs les parquets l peti'8 blocs deboil le diflArentw e e.fes<
iMagesdu plus bel ellet.
M eslactu.lleui.ntoc ^J^^m^j^m^m^S Gables tl.ur,pl,iques qu le loue raison d 150 *dfef| par mois et suivant bail qui prendra lia I.- 80 Ma ,0*
d'assuiaute touvic les ntq ts contre u.ui.Ui.
sus de
i-e nombre d* tuf* m m s ei vente es d 12.000. [ Uroi do'ters) le billt
t'immeube qui r prsent le loi p tneipal il y a 4?S lot* en es p es d'une' valeur d
| tft I //i(JO( tp mille quatre cents d lia s ) a mi rpartie:
\{\ot de P. 1,100.1 lot de 500. 10 Uds de loo. lo iots *e 5o, lo lo h de 3*. 2o lots de S*, 87o
Les bill. i- seront vendus sous le contrle de la Maison F. I eltieri du Cap-Haitien et le tirage de la loterie aura lieu ualemenl sous
ensemble
Luce d'un con.il loiui des personnes dont les noms suivent :
lofs de ot
son contrle et avt e
(igr. J.B. Colcanap, Viclor Daubeu, harles Zamor, J. VI, acias,
, J# Saacbez Marliuez.
(fin veole chez: E, Robelio. Htel de France Georges Muoier.
lombiuu Sleainship
oiupauy li!Cf
Vium lBaflvai ayant. laXtoi 9W-
VtoiiLUL caaiaivu^c atUivt)ua Httwt-
IwwAtu um Ca^-JtauitJii.
Kf^W t/ menu joui poui Jtignori
* & patte V la CoUwtlHtv ota Caye*
^ fac & pa^aacra.
Wtoa-grince, k S ^uiCCrt 1925. -|
kj^ionbiau Steamslp Company Ino.
Miara & Co, Ayenls
CoJumbia Gra}Wa3 et Oisifs : ** Dtrsisim! maigre la n saison
j JAinalcuri ue bonne Mustqocj '^."'i~; *a "'"" ^ *"'"'a'"*> *<>
Uiezhawas iJermaoos
^ ^05-SOa^ue;2ri/Mire
mju stock lie OMpbjuoiaa et L)i=^ue vient dlre ennrtueut ri*
dOuvel, et j'tavite bu auiteur & *iner uij.i expojiiiuu. mi gayer
les Ueruiera uuae.e reus. Vuutt y iroaveie/ Jt; uuuograpbe qui sviit
de vritables anuoic a uts ptix m. laiagauubie.
j uma' 1 aii^uiijiiji<-a n,.i.jiaiuiiMb >vdi y.v,..,(uii 1 i sur les petits
inoues, uci.uia'i-iii uiiu?p;iiauier-, MJiMMNM uel Melieiuiuvui que
liim f-wrte queue uiaudc macuiue. > ^
j ai ie;i .->! .min un ne jjii assomment d; disques divers,ootn
me MertligUM, r-'ax Loi, Li.uea, litui- I r nui,m-, vi.jh e.ui de Vtuil
que te, etc.
fc sioik toujours, aiguille pour pliooogr.iplie, Pice jde reclimige
pour iijdi.lii.ies Cuiumbia. -
L- PrittlZMANII-AGGERHOLlVl-
aydu vats&n pOa\r tiaiii. *
j^ue du Quai
Ou trouve toujours une ayrable surprise.
AN
toltOIl Shoe Polish Companylnc
1
New-York mki^^
Ai vous voultz conserver la peau de vos chaussures.
kl vous voulee coustl ver sa souplesse pendant loutjieiups
llmplojtz notre paie ;>1 nom jhi la meilleure de toutes
les marques,
abrique spcialement pour Ir-s (jentlenien dulu<|utl,|9
Elle proitje vos enaussures coolie la chaleur et
l'hutnjdi^
Geo. Jansmec C *a**f
B evets simples
de capacit
i etlilicato de lin d'Sludes
A veadra l'iuapilmorie
Clieraquil
i 'ri x d-11 un tome cua< umuct.
Demandez
La Guerre de llodpeu
dance
( Etude Historique )
CIlCI Kube itl, l,rdl,d lOie, l.e/
Ca uiuer & Cu, Grand Hue,
A l'lgt CiaidieD, Kue Ou K>er
ei\oii,-\ 1 liupiuiieiie .l.iaquit.
r'm i gourde.
[La maison F. Lavalaaet & Ca
i lue du Aai|:tMU de lltat
Vient de 1 ectvoir par te franais
les artclts suivants^
Dentelle Extra Fine, Dentelle de oie, Deutelle Ur et argent
huaaai Calotte, VJtiuptaux Uarnih, l'iume, l.tui.-, i ame Ue boie al
tt article j.uur i*iuee. hpmefie, ihm mhim Ut>U t-au>ai>e tu
perte pour UM et .U agi Ooiitilig, .llapoauA Joau Hait pour Culoul, Oiu-,.-tb a tte,
Heigues a iuUer luu g^urea dc* Urusae Ueut, de., rue Jeiiti
tri' t-, ele, etc.
xiaoea pv-ur Hum 1 e : Faux col^*. 'Jravates, Bretelles, Chemise*
de soie, Jartelle, etc l'ous article pjut roeicene et Lingeiie. Lo
teaux auperteura.
buu.tio.>ta KM T-jLS QBNKItei B m boni pour pbirnude.
Aliuieui. ti.iii UfaiOC : t.iqueut>, (.ogiiHc, Viu3, Champagne auhea
Dalle eu caoukti >uc et t'uupee. Jouet diver.
Acce3u.ie ut l'tiiruia le ci ^ptcidiileH l'Udi inuceuli.jue boca
Bd!tM.n, t'afeea en CooulcUuuc Nius el S.aup Oesilueu, Nui .Syi,rr,
Lav.nx, llislogeii'ii, ijiimiuiii LabitrirnuK ,IVpio hei eli ,et BfJ d L|.-. u*
al ae UUabert, tteuu eu Cro, Ssvuu Mutiseptivjue I. mes qualitta.
i;itu,es.euies puui dii'iipa,iiqueur el ..liUiiscne ^otoiouii i.a.u..l*.
.>ou auu nv" c IWU0> lllc dci. .t,;.,, I.itt,,,,,, Ucpui...ii
faai-iKHie von, nos pux mmi avaulautiua.
caiez-vous des iiaises et dodiues, lil eu fei\en cuivreelen brouz
|iacs, tableaux, lampes, lavabos, carpe'es et descente de' lils.
'21XM ^ MB.4LJ1
E FILS
i.
120, Rue ROUX, 120.


.SWeAill
ALUMINUM LINE Pharmacie Sjourn La maison H.S1LVE1U

New-Oifas & South
American Steamship Co k
Prochain dpart direct
pour Port-au Prince t Hniii
Le steamer l Flooih ayant laisse N^w-Qi K;ans le.
1er juillet courant sera a |>ort-au Prince le H.
Fr<>< li.iin dpart (Je Rcw Qrlana dm clment poui
l'oit au prince !< 11 courant.
Ie SlS Kl laissera le 14 juillet prochaio pour tous
les ports A. de ;\|aM(Ms el Ci]
Ageits Genriui
Donne tris 'clientle et aux mdecins et au public qu'il 1e
irai isorm son Laboratoire u Llogie en uo Lcboratoue
biologie appliqu sous la Direction du
DrRicotet F. Sjourn
Lelabora oireest ouvert hoai le, jours de7 bits du matin 9
neurs dus ir pour toutes If s r. cherches ei analyses prvue* da l
annonce ci jointe, saut pDOX.e
W^winiiii et ia consume Ure SertO'ie
Seront reues que le mardi de chaque semaine.
S ddre-^r a ta Phar.n cie pour les rei saignement*
Aaalve Jd'iinus et Sufeisirique
Kacuon do Wassermanu
BeeetioD ae IriLoulei,
Eiamen du sang ei du pu?
Eiampo des mo-res h cales
lism^p net crachat
"ilbummo ractior
Consiauie UroSer.rurale
Demande* les Bi-
cyclettes Satley
pour hommes # h m me-
de la. prahde fabrique
ang laite M he Sait le y
Cycle Co" de B rrnin-
(jhum, Anyietene.
La maison C h Verrel
Marchand Tailleur
Ho 1823 Rue du laijasiii de l'Etat
Se reCOiDIDinde BU public et sa m.mineuse cli-
eutHu pour Pluance de sa coupe et la l'iouip'H
xecution mise dans les ouvrages confie SJ soins
La Bmofl reste ouverte ju qu'a S lieures du soir.
Prix modrs.
Grand Ulel de France
i
f osition exceptionnelle,au centre des affaire*^
I protimil de toutes les Banque, de la douane t
ue toutes les Agence de liateaux.
ienseiuueinents et lacilits pour voyager en auto-
muhii. dans tontes les parties de la RpuMimie
i Hati et de la rpullique dominicaine.
Chambres oontortablei el surtout trs propres, eu
tilaleurs dans les chambres la demande des Pen
louaires. Cuisine franaise trs soigne [|el des
| lus varies.
* Dimmie* tMaTrJte magasins
de i tiou i
Vins des meilleurs crus de Bordeaux, |>ur| barri-
qut>, daiue'anues, gallons et kpar bouteilles, l'uriui
les Mus Oociiaieaiix, voua trouvre/, le plus, gran .
choix, |pjur les qualit et pour rage
JVINS D'ITALIE* D'ESPAGNE,
Vl*NJDE BuUKlJOG Sri (blancs et rouges et ic rei o.mu
fouiinard mousseux, <|oiit Annrict u )
IJLe pill grand assortiment de Liqueurs, Loyuac
glus, w i 4i Al'duthe Peruo 1, Amor Pic m, \ armolltlli'
w .Ctl.N.-KUVES Itanaises el amricaines traie
nasal arrives.
Clti Aitr'.s de Cuba, Auront >t llabanera.
Cl iXtktCtL^ de to il sa lesytal>rl<| lesM'iloili GrO
otMtaU.
IWtll l Mi:iUK et ,Cartes>oatalea.
Prix trs jnolrs.
P. P. Patrizi
Kilts sont les meilleures, tant fabriques avec les
meilleures matires anglaises et soumises a des essais
riuoureux axant d re livres la vente
Kl'es sont les plus solides et en. m;"-.ne temps les moins
obres.
N'oubliez pas d'examiner bienjes modles Saitlev.
avant d'acheter une Dicyclelte.
En vente ch/.
Alphonse HAYNES
Sans pareils* pour
leur
S* liait '
Klyance;
Cot fort
lu Uhttr
In vu le par'i ut
l'ou les rn n an-
des r%tH$tt t
|E(%.'l(tftCii
"tenta
'L'oivcntl'

Ktr
Keds
Fabricados solamente p>r II
United States Rubber Company

C eux qui n'ont pas encore vu les jolis suider A
finesse que vient de recevoir La Maison li|*M
doivent, dans leur intOit, s'empresser de pisasr
cette ;naison, car nul part ils ne peuvent troav
l'aussi beaux articles 1 des prix si raisonniblea;
JHos articles sont vraiment de toute beaut et 4
Irait htur et nos prix dlient toute concurrence.
,;,cp iU> Chine couleurs assorties
u extra suprieur
" marocain carreaux
ioirie \ carreaux pour robe s) et chemises^
11 icu'.io" de soie barres
Ilatine voile carr auxg
Voilesuisse brod
Crpon franais barres et oarreaui|
Diagonal no r sup.
'"isimlr anglais nouveaut
Serge bleu anglais suprieur
l'ealmbeaeh anglais de toutes.beauts
Alpaga no r suprieur
Satin l'A ine poux' tailleurs^
Kaki blanc suprieur
Kaki Jaune anglais suprieur
l'un, union b Drill unon blano anglais
?*!'
Tua< r japonais pour chemise a homm. s at rLif
Ileps ce soie oarres couleur pour oheiaiiei**
moi i rob >s nouveauts.
Paptiste fine joji chemises^
t'ercale fine pour lingerie
fCalicot perde peur
/.phyr ai i lais |pour chemises = extra sur, 1
Drgandi uisse uni et couleur! """*
Bas A jtursdt'iiii-soie
1 Chaussettes cossaises pu r entants
Fi ereli Frisky, der:Prp nouveaut
IV' l b fleurs pour ro ee
l;i-sor blanc
I .mbi'ie blanc
\ olles couleur A bar. es]
Shirting blano sup rie.41
Bas dei. telles
Bas sole brode
Bas 111 brod
Lotions "l'iveit*
tulle pour premiera Communion
Couvertures bli nche et couleur cuprieur
bandes brod' es Mai 1 a pour < h mises et (ur-as
\ 01 le bianc barres et mouches
Ratine blancho
Oabardine x>ianche] barres et unie
Crpon blane et couleur a (ours
Voue blano et couleur uni
Chemisettes a lenanies suprieur
ilf u 11 n >ir au liait
I iiilitlia toile crit
Serviettes de toilettes blanches A cou'eor
" damasse es blanches pour familfesS '
Napp't couleurs;
l'fctit. s servietus blanches damasses
(Mpandi blanc. e\ couleur a barrsfc &
L. triage couleur anglais sup. pour (opta 1
ftrauius a barres e soie |>our chemines a homisai "
Sat.nette Foulard pour robea
l'eigi es franais A amricains
Molletons biancs Se couleurs sup
Fopuu e e soie uni blanc & < renie 'extra
Cuapeau de paille iine d'itali
(iaal.nu a ut pais sup
Crapon rode franais
Crpon franais fleurs, dernires nouveaut
Servieites de toilette coul. ang|-
lapis oire blanc sup. pour table ^
Damass anglais pour matelas double'largeur eK
AlniaL et cl ents, vous qui vouli z pot ter,
Irais, les plus Idaux tissus qu'il soit posa
trouver sur* celle place, ne nvinquez Ps I
d'aller ailleurs, de pas>er chez nou o te tne****]
acceuil vous est re'serv.
'
-K
,1
'-
Rhum Nectar
Gh IV, Gaetjens ^
1410, H- e du Magasin e']Hui
117 Rue Bopne. r'oL
820, Rue Courte.

110 Bue des Csars
Tlphone : N; 756


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM